Partagez | 
 

 Sources Chaudes de Konoha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Jiraiya
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Sources Chaudes de Konoha   Lun 26 Sep - 15:42

Rappel du premier message :

Les sources chaudes de Konoha


Bienvenue dans les sources chaudes de Konoha,
Les sources chaudes de Konoha sont réputées pour leurs bienfaits sur le corps. Il y a plusieurs bains dans lesquels vous pourrez vous revivifier. Certains de ceux-ci sont réservés aux hommes, d'autres aux femmes... vous ne pouvez pas vous tromper, il y a un panneau indicateur.

En été comme en hiver, l'eau des bains est à soixante degrés, c'est pour cela qu'il vous faudra prendre le temps de vous préparer avant d'aller vous baigner. Nous vous recommandons de ne pas rester plus de deux heures immergé dans un bain. Nous vous proposons toute une série de service dont vous pourrez bénéficier entre deux baignades. Par exemple, le massage à l'huile par les plus grands spécialistes du Pays du feu. Vous aurez aussi la possibilité d'acheter des boissons du thé au sake. La nourriture n'étant pas autorisée à l'intérieur des bains nous avons mis à la disposition de nos client un espace repas qui reste ouvert jusqu'à la fermeture des bains.
Nous vous prêtons nos serviettes de bains lavées après chaque utilisation. Nous avons récemment ajouté des casiers individuels dans la partie masculine des bains, et les casiers individuels présents dans la partie féminine des bains ont été restaurés.

Les bains sont ouverts de sept heures le matin à vingt-trois heures le soir, toutefois vous pourrez quand même vous rendre aux bains en dehors de ces horaires si vous le souhaitez. Cependant, cela sera à vos risques et périls, puisque les bains ne seront plus surveillés.
Pour des raison d'hygiène, les animaux sont interdits dans les bains, et il est également prohibé de se baigner habillé. Seuls les femmes sont acceptées dans la partie féminine des bains, et réciproquement pour les hommes.



Dernière édition par le Lun 26 Sep - 22:17, édité 8 fois

AuteurMessage
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Mar 8 Sep - 0:02

[Hakai] « Bon alors. Tu viens ? »

Il m'avait invité. Je me demande pourquoi il m'a invité. D'habitude, les Uchiha aiment être ensemble, et j'ai entendu dire que certains sont assez imbus de leur personne, au point d'ésperer la suprematie de la race Uchiha. Lui ne m'inquiétait pas, je pouvais sentir, d'après sont attitude, qu'il n'a pas été éduqué avec la position qui lui était dûe. Il avait grandi dans les quartiers populaires, surement. Un peu debraillé, surement, je me l'imaginer avec un style roche du délinquant en rédition. Mais quelqu'un de bon. Tu ne devrais pas aimé être pris en pitié pour ton faux handicap. Je sais, mais je n'ai pas beaucoup d'amis... Il y a Fen, bien que cela fait longtemps que nous ne nous sommes entrainé ensemble.

Jin' se leva, et évita, comme il avait appris à le faire, les obstacles, qu'ils soient matériels, ou physiques. Les gens qui passaient ne faisaient pas attention à lui, mais certaines personnes s'ennuyant de la conversation de leur inerlocuteur furent, soit surpris, soit amusés de l'agilité avec laquelle il arrivait à se déplacer malgré sa cessité. Il s'assis en face du couple, un peu gêné de sa nouvelle condition d'invité de fortune, qui, selon sa perception, avait "fusionné" durant son approche. La Femelle s'était tassée sur le gentil Uchiha, et ne semblait rien. Son aura restant aussi impénétrable.

[Hakai] « Boit donc l’ami. Je suis Hakai Uchiha. Enchanté. »

Je n'étais pas dans mon élément. Déjà que je n'ai pas l'habitude d'être invité, j'ai l'impression de m'être un peu incrusté dans la soirée de ce couple. Et si ce Uchiha essaie de t'utiliser pour faire le beau devant sa copine, ça ne vaut pas le coup. Tu es au dessus de ça. Mon éducation m'empêche de refuser l'offre, par contre, je ne suis pas habitué à l'alcool, aussi je refusais le verre.

[Hakai] « Et toi qui es tu ? »

[Jin] - Je ne bois pas, merci. Je me nomme Shinjin, mais appelez moi Jin'. Je... j'espère que je ne dérange pas.

La question est ironiquement réthorique, et ma réponse sera d'autant plus cynique qu'hypocrite. La question existentielle revient: qu'est-ce que je fais là? D'autant qu'à l'apogée de mon imolitesse, je n'ai pas oser avancer mon nom. Avoir honte des Hyuuga, c'est une sorte de déshonneur. On va dire que pour le moment, je ne vois pas l'utilité de révéler une elle information. Et refuser un verre... cela reste dans les critères pas tès appréciés. Mon excuse d'après devrait le rassurer. Ou me rassurer plutôt. J'espère ne pas me faire renvoyer de la table. Ce serait le comble que j'embête ces Uchiha. Bon, je reste... je m'en vais. Au moment ou je vais me lever, je renverse le verre que m'a servi le Uchiha. J'ai juste le temps de la rattraper avant que son contenu se déverse sur le sol. J'ai échappé le pire. Par contre, le silence qu'un aveugle rattrapant un verra au vol vient de produire a tendance à m'agcer. Je le remets sur la table, l'air gêné, et les conversations reprennent de plus bellle.

[Jin] - Je suis navré, excusez moi... je crois que maintenant c'est à moi de vous payer un verre... je... je m'en irai après, ne vous inquiétez pas... je ne veux pas vous importuner plus longtemps, vous et madame.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Lun 14 Sep - 21:49

[Jin] - Je ne bois pas, merci. Je me nomme Shinjin, mais appelez moi Jin'. Je... j'espère que je ne dérange pas.

Hakai ne força pas le dénommé Jin tout d’abord parce que c’était mal élevé et puis qu’il en aurait plus pour lui. Il était gêné. Se retrouver à une table entouré de deux Uchiha était peut être intimidant. Les Uchiha sont les êtres les plus puissants de Konoha d’après les dire. Chose que Hakai trouvait totalement débile et prétentieux. Il y avait des tonnes de shinobi plus puissant que les Uchiha. Certes ils possédaient le sharingan, le don de « dieu » mais encore fallait il le maitriser. Rare était ce qui connaissais tout ses secrets et si personne il existe.

Le mec hésitait, un coup il faisait mine de partir et la seconde d’après il se décidait à rester. Il à des morpions ou quoi ? Enfin… Hakai buvait son alcool tout en regardant amusé le garçon hésiter. Il n’était pas si terrible. Ses cheveux étaient certes sombre mais pas aussi noir que la nuit comme les Uchiha habituelle, idem pour ses yeux. Non, si Hakai ne portait pas des vêtements avec le symbole du clan brodé personne ne le prendrait pour un Uchiha. En faite il n’avait d’Uchiha que le comportement. Fier et un peu orgueilleux. Heureusement pour lui, il n’avait pas développé ces deux caractères plus que cela. Peut être n’aurait il pas réussi à ce supporter lui-même….

Un spectacle un peu…. Stupéfiant se réalisa alors. Un aveugle qui est capable de rattraper un ver dans sa chute. Hakai pensa qu’il se foutait de sa gueule. Il était même sur le point de l’hurler mais il bu une gorgée pour se calmer, a quoi bon s’énerver ? Et puis son air de garçon timide commençait peu à peu à m’agacer. Lâche-toi mon gars ! Avait-il envie de dire.

[Jin] - Je suis navré, excusez moi... je crois que maintenant c'est à moi de vous payer un verre... je... je m'en irai après, ne vous inquiétez pas... je ne veux pas vous importuner plus longtemps, vous et madame.

De rage, Hakai finis son verre cul sec et le posa un peu violemment sur la table. Il en avait marre. Certes il fallait être correct mais là ça le dépassait. Comment pouvait il rester aussi petit, il n’a pas de fierté à toujours se l’écraser comme ça. Il fallait tout leur apprendre à ces jeunes… Hakai poussa un soupir avant de faire un signe au patron pour une nouvelle carafe. Mais en l’attendant il allait remettre les choses à leurs place.

[Hakai] « Bon je vais te le dire qu’une seul fois. Tu me dis encore vous une fois et j’te fous une baffe c’est claire ? Je ne t’ai pas invité à boire un coup pour me faire des éloges. Pour cela j’aurais été faire un tour à l’académie. »

Non mais… Hakai détestait cela, être vouvoyé… Il n’avait jamais été élevé et c’était déjà pénible comme cela de vivre dans un domaine ou tout le monde se vouvoie même la famille. Le pichet arriva enfin et Hakai fit le service avant d’arroser son gosier un peu trop sec à son gout. Il regarda alors Mina dans les yeux en lui lançant un sourire. Ce n’était pas ce soir qu’il allait pouvoir s’envoyer en l’air avec cette fille qu’il prenait pour une fille facile.

[Désolé pour la longueur j’suis crevé avec cette maladie de…. Mais au moins ça fait avancer le rp]


Dernière édition par Hakai Uchiha le Mer 7 Oct - 15:58, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Dim 20 Sep - 22:48

Il ne boit pas.
Tant mieux, je ne supporte pas les saouls, surtout les gamins saouls, et encore plus les gamins saouls et aveugles. Oui, voyez vous, ils résistent peu, perdent facilement le contrôle, et il y a toujours le risque qu'il vomisse sur mes vêtements ... Au moins, il a eu la présence d'esprit de ne pas accepter la proposition de mon animal de compagnie.
Assis à coté de nous, j'ai remarqué à quel point il nous avait rejoint avec agilité ... Regard insondable, aucun geste ni mimique ne trahissant un quelconque état d'âme. Sublime ange que je suis, j'ai la conviction qu'il cache quelque chose. Un aveugle n'évite pas ainsi les chaises, tables, et personnes. Shinobi lui aussi ..? L'explication la plus probable, il ne pourrait en être autrement sinon ... Et je n'aurais ressenti son regard, si tel n'était pas le cas.
Un fin sourire finit par s'esquisser sur mon visage. Soit, il souhaite danser avec moi ? Alors, nous danserons, et c'est moi qui mènerai le rythme.
Je m'enfonce un peu plus entre ses bras, au singe, et je me met à ronronner doucement, yeux fermés, pourtant, toute mon attention concentrée sur le morveux, à un point où si il pouvait le sentir, il sentirait une brûlure ardente. Mais, ce n'est pas le cas, donc, qu'importe ?

Bref, Jin qu'il se présente, Shinjin en complet que ça donne, même si pour moi, il reste le morveux handicapé, je ne vois pourquoi, moi divinité flamboyante, devrait m'encombrer de plus de noms que de nécessaire. Il espère ne pas déranger. Ha ha ! Question rhétorique de mauvais goût ... Bien sur qu'il dérange, c'est un fait indéniable, il ne le demanderait pas si ce n'était le cas, il sait au plus profond de son pathétique être, que moi, être divin, pose un regard qui présage rien de bon pour son existence courte et misérable ... Oui, question qui n'a pas lieu d'être, en fait.
J'écarte lentement, geste exagéré, une mèche de cheveux corbeau de devant mes yeux ... Mon regard impénétrable, n'ayant nullement ciller depuis qu'il était posé sur lui. J'entrouvre légèrement les lèvres, révélant mes crocs légèrement acérés. J'aime tellement cet aspect de mon physique si transcendant ... Quoi que, j'aime tous les aspects de mon corps unique. Je m'aime, ce n'est pas un mal de me l'avouer.
Et le voilà, que j'en suis sûre, mon regard troublant venait de lui causer l'erreur qui le perdrait : La chute de son verre. Non, trois fois non sombre imbécile, qu'il fasse ou pas tomber un verre n'est pas son erreur, même moi parfaite créature peut parfois avoir la faiblesse -relents des liens qui me tiennent ici bas- d'un geste maladroit. Non, ce n'est pas cela qui l'a révélé. Plutôt le fait qu'il l'a rattrapé en pleine chute. Et, de ma vie je n'ai vu aucun aveugle capable de le faire. AU-CUN.
Et je ne vois pas pourquoi ça changerait aujourd'hui. Un méprisable petit menteur pris la main dans le sac. Je jouis, même si ce n'est que de courte durée, voilà une des innombrables raisons qui font que je hais les morveux : Ils ne savent pas mentir correctement. Déçue au fond de moi, j'aurais souhaitée le briser et qu'il avoue, en larmes ... Ce sera pour une autre fois, j'y compte bien.

L'animal de compagnie se met en colère, et c'est normal après tout. Moi aussi je serais en colère si je découvrais quelque chose qu'on tentait de m'occulter. Enfin, donc, si tu suis mon raisonnement, pathétique écureuil, je devrai être en colère, là. Et bien non. Car j'avais déjà compris avant même qu'il tente quoi que se soit ce qu'il tentait d'occulter. Oui, je te surprend, mais nos pensées ne sont pas sur le même plan d'existence. JE ne suis pas sur le même plan d'existence que toi, ni que lui, ni que l'animal de compagnie. Et heureusement d'ailleurs, cela voudrait dire sinon que je me serais abaissée à leur niveau ... Et cette seule pensée m'insupporte, moi, être divin.
Pensée absurde, ils ne seront jamais sur le même plan d'existence que moi.
Bref, je continue. L'animal de compagnie est en colère, et il exprime son mécontentement de façon bien improbable, mais bon, nous ne sommes pas sur le même plan d'existence, c'est en cela qu'il ne peut que se comporter ... Ainsi. Moi, par exemple (je me prend moi car il n'y a personne d'autre d'intérêt, ici), je lui aurais tranché la langue, et crevé ses yeux qui ne sont atteint de cécité. Enfin, c'est ce que moi j'aurais fait dans le meilleur des mondes possible et imaginable. Là, j'aurais juste du me contenter de lui lancer un regard furibond, lui balancer la première chose sous la main, et exiger des explications. Le monde est réellement imparfait ...
Qu'importe, mettons le face au fait accompli. Regard amusé, sourire avenant, un ton presque innocent, tel est mon adage :


-Pourquoi vous cachez vous à nous, sieur Shinobi ..?
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Mer 23 Sep - 15:03

-Pourquoi vous cachez vous à nous, sieur Shinobi ..?

La femme à l'aura aussi froide qu'une nuit d'hiver vient étrangement de me sortir du conflit probable qu'allait occasionner ma non absorption d'alcool. Il est étrange comment le Uchiha que je trouvais le moins dangereux se révèle être le plus problématique. Il a bu, il est plutôt impulsif et pas très respectueux du désir de sobriété des autres.Je me tâtais sur la nécessité d'une technique de substitution ou pas, quand la phrase lancée par sa compagne me sors du gouffre en m'offrant un tunnel de sortie.

Le problème avec les tunnels, c'est qu'on se sait jamais sur ce qui peut nous tomber dessus à la sortie. Le sens de sa phrase (plus l'agressivité du Uchiha) laissent à penser que je suis un grand incompris. Ils croient clairement que je me moque d'eux. Ce qui, en soit, n'est pas totalement faux, auquel cas je me moque également de moi, pour couronner le tout. Ce qui me trouble, c'est l'affection et la tendresse dont fait preuve la dame hivernale, qui ne s'accorde pas du tout avec ce que me dicte mon instinct. Et si tu la provoquais? Je veux bien, mais pour ça, il faudrait que je la connaisse. Et ce n'est pas le cas. Profil psychologique. Non. J'ai pas le temps. Et je n'ai pas assez d'expérience.

La phrase magique qui peut démêler la situation. Elle vient toute seule en générale, mais là elle se fait attendre. Une formule magique, qui te permettrait de montrer ton honnêteté et de prendre conscience de la réelle situation. Je pense trop, et toi aussi. La phrase miracle hein...?

[Jin'] - Je suis shinobi... et je pensais que des ninjas de votre rang savaient que lorsqu'un organisme se voit un de ses sens enlevé, les autres se décuplent. C'est pourquoi vous me voyez particulièrement agile et sensible à mon environnement.

Tu t'es planté. Oui, je sais. J'ai été trop sure de moi. C'est un changement plutôt radical par rapport à ma précédente attitude. Faudrait que je rattrape ça, même si cela fait trop artificiel... Je me gratte la nuque. Ça va devenir tendu. Je vois deux sorties possibles. La porte d'entrée, et les toits. Il y a une autre porte, qui doit mener aux cuisines. Je ne tenterai pas l'inconnu. Et par les toits, ils seront devant moi avant que j'ai eu le temps de comprendre ce qui s'est passé. Mieux vaut prévoir toutes les éventualités. Mais nous n'en sommes pas encore là.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Mer 7 Oct - 16:40

-Pourquoi vous cachez vous à nous, sieur Shinobi ..?

Chacun aime garder une parti secrète de leur vie. C'est généralement pour se protéger. Hakai avait lui même ses secrets, Nora aussi. Il n'avait aucune envie de forcer le jeune ninja à les dévoiler. Non il se contenta de verser dans son ver le breuvage si convoité par son gosier. Il trempa ses lèvres dans la solution aqueuse de couleur orangé. Il fixait le ciel. Les étoiles faisaient leur show. Elles venaient par si par la puis filaient à toute vitesse vers un autre horizon. Décidément cette magnifique soirée ne se passait pas comme il le voulait.

Il regardait à peine le jeux de regard qui se déroulait à côté de lui. Il savait bien que Mina avait touché un point sensible et que l'autre était gêné. Mais cela il n'en av ait que faire. Tout ce qu'il savait c'est que ce petit bonhomme et sa timidité le gênait. S'il l'avait su, il ne sans serait même pas préoccupé. Mais voilà, il était là et Hakai ne pouvait plus rien y faire. Il ne pouvait tout de même pas l'envoyer paitre. Surtout que c'était lui qu'il l'avait invité.

[Jin'] - Je suis shinobi... et je pensais que des ninjas de votre rang savaient que lorsqu'un organisme se voit un de ses sens enlevé, les autres se décuplent. C'est pourquoi vous me voyez particulièrement agile et sensible à mon environnement.

Hakai le fixa à ses mots. Il avait déjà entendu se genre de phrase auparavant. Il pensait que c'était des conneries et que le seul moyen de développer ses sens était l'entrainement. Mais si ce que dit ce mec était vrai, alors toutes ses théories étaient fausse. Hakai reposa son ver sur la table en bois massif et fixait toujours le garçon. Il se demandait si c'était vrai. Il se fit vite une raison. Il s'en foutait. Que c'était vrai ou non.... Tant mieux pour lui il avait même envie de dire, il comblait son handicap ainsi. Hakai s'en réjouissait même. Il avait d'abord eu un sentiment de pitié pour se pauvre gars aveugle mais à présent il le considérait comme un shinobi banal avec ses propres capacités.

Finalement, Hakai vida la seconde carafe. Il s'ennuyait et boire était le seul divertissement qu'il pouvait faire pour le moment. Il avait espéré pouvoir draguer comme bon lui semble cette jolie jeune femme mais le destin en a choisi autrement. Il se leva. Sa tête tournait, il ne pouvait se permettre de rester et de boire encore. De plus même si le garçon partait il ne se sentait pas capable de combler la belle. Alors il décida de partir.

[Hakai] « Il se fait tard. Je vais rentrer. Shinjin je m'en fou un peu en fait de si tu es aveugle ou non. Ce qui compte c'est que tu es apte à faire ton boulot. »

Il se tourna ensuite vers Mina. Il lui envoyait un sourire que seul lui possédait le secret.

[Hakai] « J'espère te revoir très vite gente demoiselle. »

Il se courba, saisi sa main et déposa un baiser. Il fit un signe de la main à Shinjin et s'engouffra dans une ruelle. Il aurait aimé en voir plus. Mais le spectacle des sources chaude le comblera amplement. Enfin jusqu'à la prochaine rencontre.

MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Mar 20 Oct - 2:15

revient de la bibliothèque de Konoha : ici

Ying ouvrit la porte coulissante de la maison et entra tranquillement sans trop faire de bruit. Elle resta silencieuse pour voir s'il y avait quelqu'un, mais aucun son. La demeure fut complètement vide de personne vivante. Le calme dura moins de deux minutes, puisqu'après peu un cri plaintif se fut entendre dans toutes la maison. C'était Loraz qui chialait et insultait... Le petit rongeur était mécontent d'avoir passé la matinée seul et il le fut savoir très rapidement.

L'étudiante, découragée, regarda la bestiole qui commença à la menacer pour que celle-ci vienne le chercher. Ying eu envie de le laisser là, mais, même si c'est qu'un rongeur aujourd'hui, c'est toujours son père. Un père don elle aurait aimé voir mort plutôt que "viré légume" dans le corps d'un simple rat arrogant. De plus, l'aspirante se tenait entièrement responsable de sa mort. Si seulement elle serait partie chercher des radis chez son grand-père, comme sa mère lui avait demandé, rien de cela serait arrivé.

Ying fini par se résoudre de lui tendre la main. Loraz sans hésiter monta sur son épaule en lui disant " ce n'est pas trop tôt !". La jeune fille le regarda alors, avec des Yeux qui démontra qu'elle fut très peu ravie de se commentaire inopportun. En voyant cela, le rongeur la gifla.

[Ying] Tu refais cela et je te jette dans les toilettes !

Sans rien ajouté Loraz lui tourna le dos et Ying partie vers la cuisine. Elle ouvrit le réfrigérateur, mais il n'y avait pas grand-chose à voir. Cela devait fat un bon moment que Logitomaru n'avait fait les courses. Au froid il y avait du lait, du fromage, quelques viandes qui n'avaient plus l'air frais, un restant de riz déjà cuit, de la salade, du pain et un restant de céréale dans un bol rempli de lait. Mais qui pouvait bien laisser ces restants dégoutant ? Surement Logitomaru...avec lui on peut s'attendre à tous. Mais bon, une chose peut être sûr le lait, le fromage et le pain était encore comestible. Ying sorti ces trois ingrédients et les déposa sur la table.

Après avoir sortie un verre, une assiette et le grille-pain elle commença à préparer son diner. Durant que le pain cuisait elle but un bon verre de lait froid. Pas étonnant qu'il fut si bon, c'était du Lactancia ! La meilleure marque de lait qui existe, à preuve du contraire. Peu de temps par la suite, le bruit du grille-pain ce fit entendre et les tranches de tartines ce retrouva dans une assiette. L'étudiante les mangeas avec une jolie tranche de fromage et appétit.

À la fin du repas la jeune donna un peu de croute à son père qui fut, comme d'habitude, fâcher. Il était vraiment lourd à la fin... Comment un truc aussi petit peuvent-elle être aussi colérique. De plus, il fallu que s'irascible de boule de poile soit prétention, arrogant, chialeur et immature ! Est-ce qu'une personne dans ce monde serait capable d'endurer Loraz juste une journée sans avoir le gout de l'étranglé juste après ? Dur à croire.

[Ying] Je repars dans quelques minutes. Je vais aller faire un tour à un endroit...

[Loraz] quoi ?! Et tu comptes me laisser seul ! Quelle gamine insolente ! Je suis ton père je te rappelle.

[Ying] oui je suis au courant... Quel dommage, hein ?

[Loraz] Dommage tu dis. Je vais te donner une bonne raclé !

Ying prit le rongeur puis, le déposa sur le sole.

[Loraz] Craint moi ! Craignez-moi tous ! Je vais dominer le monde, le détruire et vous, sale humain, serré mes esclaves !

L’aspirante soupira et en ignorant Loraz partie en direction de la sortie. Ce rat ne se tanne jamais... Il y a des limites tout de même.

*Désolé Loraz, mais je prends un congé de toi aujourd’hui. *

Toute en fermant la porte la jeune fille se demanda où, dans le village, il pouvait avoir un joli coins tranquille pour se reposer. Au parc ? Non trop loin. Il y aurait bien eu la bibliothèque, mais après ce qui s'est passé Ying trouva plus sage de ne pas y aller durant un petit moment. Après quelques secondes de réflexion Ying ce souvenu qu'il y avait une source chaude à Konoha. Le problème était que Ying ne savait pas où il se trouvait. Mais une source chaude est un lieu assez public donc, il y a beaucoup de chance que ce soit au quartier populaire.

Celle-ci ce dirigea vers cette direction du pas moyennement rapide, juste assez pour aller un peu plus vite qu'une simple marche normal. En fait si elle marchait aussi vite ce fut parce qu'elle voulait être sûr que Loraz ne la suit pas et si c'était le cas ... En moins de deux il sera semé. Ce n'était qu'une simple précaution puisque, Ying s'avait bien que ce paresseux ne n'aurait jamais voulu faire une aussi grande marche.

En à peine dix minutes la jeune fille fut arrivée à sa destination. Ça ne fut vraiment pas comme elle l'imaginait. L'eau avait l'air très chaude effectivement, mais le décore eu une apparence toute autre. Pour le moment il n'y avait personne alors, Ying pour se reposer un peu, monta sur le pond pour regarder l'eau bouger. Rien de plus plaisant.


Dernière édition par Ying Niwa le Lun 26 Oct - 2:57, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Sam 24 Oct - 20:39

Chapitre 2 au Grand Parc Seibutsu. Arrow

Tome 1

Chapitre 3- 1
Ah ! Ce qu’on est bien quand on est dans son bain.

Pourquoi ne vous raconterais-je pas la fois où Azumi, une petite fille âgée de neuf ans, décida d’aller faire un tour aux sources chaudes de Konoha. Ça c’était passer dès que Sakura, une fille qu’elle venait tout juste de rencontrer, décida de retourner chez elle après avoir dit que ça mère s’inquiéterait si elle ne rentrerait pas immédiatement. La fillette l’avait rencontré au parc Seibutsu après avoir été témoin d’une dispute entre Sakura et son frangin. Sa nouvelle amie était fâchée parce que Huro avait osé piétiner une marguerite sans défense. Dès le départ de son frère, Azumi avait rassuré la petite fille en lui disant que les fleurs repoussaient au printemps. Parce que je rappelle à tout le monde que l’hiver allait bientôt commencer. Et que, de toute façon, cette fleur serait morte le lendemain. Ensuite elles avaient joué à la cachette et s’étaient beaucoup amusées. Azumi était donc devenue apprentis ninja et venait de se faire une nouvelle amie. Elle espérait revoir Sakura dans un futur proche pour jouer une seconde fois à la cachette.

Elle avait longtemps admiré le ciel dans le parc, mais c’était très vite rendu compte que le soleil était très haut et que, visiblement, sa journée n’était pas terminée. Ce matin, elle avait tout d’abord apprit une technique nommée le Clonage et avait prit un bon dîner dans un restaurant qu’elle fréquentait depuis quelques temps. Elle était rassasiée et ne savait plus quoi faire pour remplir sa journée. Elle décida donc, parce qu’il faisait froid, d’aller aux sources chaudes de Konoha. Elle avait longtemps arpenté la rue qui jouxtait ces bains, mais jamais elle n’osa entrer à l’intérieur. La jeune fille savait que cela coûtait quelques Ryos et, lorsqu’elle habitait dans la rue, elle n’avait pas d’argent. Elle mangeait dans les poubelles du restaurant de tout à l’heure et couchait sur l’un des bancs du parc près de l’une des nombreuses petites lampes de Seibutsu. Car il est vrai qu’Azumi détestait le noir. L’obscurité était pour elle la pire chose qu’elle pouvait voir. Sauf bien sûr lorsqu’il y avait quelqu’un près d’elle. La jeune fille avait peur du noir à cause d’un magazine qu’elle avait trouvé par terre. Elle avait lu quelques lignes et avait su qu’il existait des Dévoreurs d’âme qui mangeaient les jeunes filles lorsqu’elles étaient seules dans le noir. Azumi crue à ces sottises et depuis ce temps, sa pire ennemi était la nuit.

Heureusement, une jeune femme aimable et attentionnée décida de la recueillir dans sa famille. Haruna l’avait trouvé au début de l’hiver près des ordures du restaurant. La dame l’avait invité à souper chez elle et lui avait proposé de rester ici jusqu’à ce que la famille Itô retrouve son père. Bien entendu, Mayo, le père de la jeune femme, n’accepta pas cette intrusion dans sa vie. Il décida donc de proposer un marcher à la fillette. Il lui dit qu’elle devrait apprendre la métamorphose en trois jours pour pouvoir se loger dans leur maison. Azumi avait accepté sans hésiter même si elle ne connaissait rien aux ninjas. Après deux jours, elle apprit la technique et elle pût habiter chez les Itô. La fillette avait prit goût au métier de Shinobi et décida d’aller s’inscrire à l’académie.

Azumi ne savait pas qu’Haruna était un cadeau qui lui était offert pour lui donner une deuxième chance. Sans elle, l’étudiante serait sans doute déjà morte de froid à l’extérieur ou serait décédé d’une maladie comme la pneumonie. Elle devait se considérer chanceuse car les deuxièmes chances ne sont pas offertes à n’importe qui. Les dieux devaient juger qu’il serait préférable de la laisser en vie. La jeune fille avait sans doute quelque chose d’important à accomplir qui rendrait le monde différent de ce qu’il est maintenant. Meilleur ou pire ? Qui sait ? Ce qui était certain, c’était que le mot Kunoichi lui allait à merveille. Elle maîtrisait le chakra comme aucune fillette de neuf ans ne pouvait le métriser. Elle avait apprit deux techniques en une semaine et ça, c’est quasiment un exploit pour quelqu’un qui ne savait pas ce qu’était la base des Shinobi. Il est tôt pour dire qu’elle serait sans doute une femme très forte, mais il est assez tôt pour dire qu’elle progresserait rapidement.

Elle se leva d’un pas décidé et c’est avec un sourire splendide qu’elle sortit du parc. D’un pas joyeux, elle tenta de retrouver le chemin de la maison des Itô. C’est sans difficulté qu’elle l’aperçu. Azumi jugeait bon d’aller informer sa nouvelle famille de son exploit. Elle ne désirait pas qu’Haruna se fasse du souci pour elle. C’est pour cela qu’elle allait annoncer en chaire et en os qu’elle était toujours en vie et que son âme n’avait pas été dévoré par les Dévoreurs d’Âme. Entre quelques branches d’un chêne immense, elle entrevit la petite demeure d’Haruna. Avec empressement, elle poussa le grillage du jardin et entra par la porte de derrière pour ne pas réveiller le vieux Mayo qui devait dormir à cette heure. En entrant, elle aperçu sa nouvelle maman en train de faire la vaisselle. D’un regard vif, elle se tourna vers la fillette et la regarda d’un air interrogatif. La dame s’avança lentement vers elle tout en essuya une assiette avec un linge et lui dit :

Haruna - Mais tu n’es pas à l’académie ?

Elle semblait inquiète. Peut-être pensait-elle qu’Azumi avait lamentablement abandonné la voie du Shinobi. L’étudiante savait très bien qu’elle n’aimait pas vraiment le chemin que la fillette poursuivait, mais Haruna devait s’y faire sinon elle ne pourrait plus rester dans cette maison. Mayo, le vieux fou, la mettrait à la rue peu importe la température.

Azumi - Ne t’inquiète pas, Haruna. Mon cours est termigné et j’ai utilisé l’argent que tu m’as donné pour manger quelque chose dans un restaurant, comme tu me l’avais dis. Ch’était très bon mais leur cuisine ne dépasse pas la tienne. De plus, je maîtrise très bien la technique que le professeur nous a apprit. Si tu veux, je te la monterais plus tard. Mais pour l’instant, j’aimerais bien aller aux sources chaudes, histoire de prendre un peu de chaleur. Car comme tu peux le voir, il fait très très froid dehors.

Haruna - Très bien, tu es donc venu me demander un peu d’argent ?

Azumi - Non, Haruna. J’ai prit un dîner qui ne coûtait pas très chère justement pour aller là-bas. Il me reste donc suffisamment de Ryos pour m’y rendre. Je suis venu ici dans le but de te dire que je suis toujours en vie et que tu ne dois pas te faire de soucis.

Heureuse de l’attention que cette fillette lui donnait, Haruna hocha la tête. Azumi avait très bien agit. Elle savait que la famille était pauvre et qu’elle ne possédait pas beaucoup d’argent. Elle avait donc gardé les Ryos que la dame lui avait donnés pour le dîner pour dépenser dans ses activités privées. Elle avait aussi mentionné qu’elle avait parcouru ce chemin seulement pour lui dire qu’elle était toujours en vie. Cette petite fille avait un très grand cœur et cela se voyait.

Haruna était aussi très fière d’Azumi. Elle avait mentionné qu’elle avait maîtrisé la technique que le professeur leur avait enseigné. Il est certain que cela devait être une technique très facile à apprendre, mais pour une fillette de neuf ans qui vient tout juste d’apprendre qu’elle maîtrise le chakra, c’était un grand exploit. La jeune femme continua d’essuyer les verres et les assiettes tendis que la fillette alla prendre un petit mayo de bain à sa taille et une serviette pour s’essuyer lorsqu’elle sortirait de l’eau. En courant doucement, elle sortit de la maisonnette après avoir saluer Haruna qui rangeait maintenant la vaisselle de porcelaine dans les armoires. Elle parcouru les petites ruelles, tentant de bien retenir les chemins qu’elle arpentait, et lorsqu’enfin elle vit une entrer qui menait sans doute aux sources chaudes, son sourire s’illumina de plus bel. En sautillant, elle se rendit au petit établissement et admira le décore relaxant de ce magnifique endroit. Quelques sculptures étranges, mais extrêmement belles et originales étaient posées un peu partout dans la pièce. C’était un endroit décoré à la façon japonaise et Azumi aimait bien cela. Elle s’avança vers une femme légèrement corpulente et lui demanda combien coûtait l’entrer. La fillette lui tendit l’argent et sortit à l’extérieur. La jeune fille s’avança curieusement sur le site et avant de rentrer dans la partie réservée aux femmes, elle tourna le regard et aperçu une jeune fille assise sur un pont. Elle semblait regarder l’eau avec intensité, comme si elle voyait quelque chose dans les petites vagues causées par le vent.

D’un pas timide, elle se dirigea vers elle et même lorsque ses pieds s’immobilisèrent près de la jeune fille, Ying n’osa pas jeter un regard sur elle. Peut-être ne l’avait-elle pas remarqué. C’est pourquoi elle prit la parole.

Azumi - Salut. J’ai une question à te poser. Est-ce préférable de se rendre dans les bains mixes ou les bains réservés aux femmes ?

...


Dernière édition par Azumi Itô le Dim 2 Mai - 19:58, édité 6 fois

MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Dim 25 Oct - 3:27

Ying scrutait l'eau avec un petit sourire en coin. Tout ça lui rappelait tellement de bon souvenir. Elle se rappelait qu'un jour durant un automne elle était venue avec son grand-père. Ce jour-là, il lui avait montré à nager, même si celle-ci était âgé seulement de cinq ans. Pour Ying les bons moments du passer semblait rare. Pourtant, dans ces quelque année elle avait été très heureuse. Malheureusement, l'étudiante dut tout perdre en un instant... Ses parents à cosse des brigands, son grand-père à cosse d'une crise cardiaque ? Non. C'est Logitomaru qui l'avait assassiné ! Ying en était persuadé. Si cela avait vraiment été une crise cardiaque pourquoi riait-il se jour-là ? Pourquoi avait-il laisser le cadavre dans les marches ? Il avait aussi mentionné être le meilleur ami de son père, mais la jeune fille ne l'avait jamais vue... Qui était-il ? Et qu'est-ce qui s'était vraiment passé ? Ying était bien déterminé à savoir la vérité !

L'aspirante serra les poings et se mordit la lèvre inférieure.

*Si j'apprends que Logitomaru est derrière la mort de ma famille... Je me vengerai !*

L'adolescente n'arrivait pas à se souvenir à quoi ressemblait les brigands. Ils étaient quatre... Mais leur visage était impossible à distinguer au fond de ces pensées. Cela remontait à beaucoup trop loin, mais Ying finirais par trouver le moyen de se rappeler. Même si ça ne vient pas de ses propres souvenir...

Toute en regardant l'eau elle tentait de trouver une fissure à son histoire qui l'aiderait à trouver la vérité. Loraz pourrait surement lui en dire long puisqu'il était dans le complot du meurtre de sa mère. De plus, si Logitomaru était vraiment l'ancien meilleur ami de son père, Loraz était au courant.

Après quelque réflexion qui la mena à rien, elle décida d'arrêter et de tout simplement se détendre. Ying s'assise alors sur le rebord du pont pour mieux voir l'eau et tout le décore qui l'entourait. Tout était si paisible, si calmes et réconfortant. Il y avait un ou deux personnes qui passaient parfois, mais Ying ne portait pas vraiment attention.

Une dizaine de minutes c'était écrouler lorsque Ying vis dans le coin du regard une petite fille qui entrait. Mais l'étudiante n'en prit pas compte elle était surement avec sa mère et comme tout le monde qui passait elle devait venir baigner. En fait, s'était presque assuré puisqu'il n'a rien d'autre à faire au source chaude. Ying continuai de regarder dans le fond de l'eau les roches étaient magnifiques.

[Azumi] Salut. J’ai une question à te poser. Est-ce préférable de se rendre dans les bains mixes ou les bains réservés aux femmes ?

Ying eu un léger sursaut lorsqu'elle entendit la petite fille lui parler. Elle tourna la tête puis, lui sourit gentiment. Elle se leva pour se mettre face l'enfant avant de lui répondre :

[Ying] salut toi. [elle prit quelque seconde pour réfléchir à sa question ] cela dépend de toi. Tu es avec quelqu'un ?

L'étudiante regarda dans les alentours, il n'y avait personne.

[Ying] tu es tout seul ? C'est bizarre une petite fille comme toi ne devrai pas se promener seul dans des endroits comme celui-ci.

Elle se baissa pour être à la même hauteur qu'elle, puis, elle continua en lui souriant toujours.

[Ying] Je m'appelle Ying Niwa, j'ai quatorze ans et toi ?

MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Dim 25 Oct - 6:35

Tome 1

Chapitre 3 - 2
Ah ! Ce qu’on est bien quand on est dans son bain.

Cela faisait quelque temps qu’elle ne s’était pas sentit aussi détendu. Ce paysage la laissait dans une contemplation indescriptible. Le vent était glacial, mais la vapeur qui émanait de ces bains la réchauffa. Elle ressentit même le besoin d’ouvrir la fermeture éclaire de sa veste pour profiter de cette chaleur. Azumi avait très hâte de se mettre en mayo de bain et de se prélasser dans ce magnifique bassin. Seulement, lorsqu’elle avait aperçu la jeune fille qui semblait légèrement plus âgée qu’elle, la fillette ressentit le besoin d’aller lui parler. Quelque chose en elle lui disait que si elle ne le faisait pas, elle manquerait une occasion qui ne se représentera sans doute jamais. Voilà pourquoi elle s’était avancée vers Ying d’un pas timide. La question que la jeune fille lui avait posée servait d’introduction. Elle se fichait royalement des sources chaudes mixes ou réservées aux femmes. Azumi voulait tout simplement engager une conversation et c’était le meilleur moyen qu’elle avait trouvé. Elle ne savait pas exactement si Ying l’avait remarqué, mais peu importe. La conversation était lancée.

C’est alors que Ying se tourna vers elle et lui montra un beau sourire que la fillette lui rendit avec empressement. Elle pût enfin distinguer les traits de l’inconnue. Cette dernière avait les cheveux d’un brun éclatant et les yeux verts forêt qui laissère l’étudiante ne pleine contemplation. Elle était très belle et Azumi ressentit un vif sentiment de jalousie. L’étudiante se demandait pourquoi certaines filles naissaient avec une telle beauté et que d’autre avec une laideur comme la sienne. Mais bien sûr, sa beauté n’était pas le premier de ses soucis. Tout ce qu’elle voulait, c’était se rendre utile et pouvoir faire quelque chose de sa vie. Azumi voulait que les gens voient qu’elle n’était pas une lâche. Mais ce qu’elle voulait montrer le plus, c’était qu’elle était destinée à être dans la famille Itô. Et la fillette comptait faire tout ce qui était en son pouvoir pour leur montrer qu’elle était capable de devenir ninja. Elle avait apprit deux techniques en quelques jours et en apprendra d’autre bientôt. C’était son but, son rêve. C’est ce qu’elle voulait faire.

Ying se leva lentement pour être face à l’enfant. Elle était un peu plus grande qu’Azumi et ses traits semblaient très sereins. Cette jeune fille devait mener une très belle vie, en tout cas, c’est ce que son visage et son attitude démontrait.

Mais comme on dit, à chacun son démon.

Tout le monde, sur cette magnifique planète, avait vécu quelque chose de difficile. Certain à un degré plus bas, mais aucune personne réelle n’avait jamais eu la vie difficile. Quelques uns le démontraient, d’autre non. Parfois on ne voyait pas ceux qui avaient besoin d’une main pour les hisser sur cette terre cruelle, car, cachant trop leurs sentiments, on en venait à les oublier ou à les rejeter. Ceci était une dure vérité, mais elle était présente. Elle était réelle. Mais est-ce que Ying était un cas à part ?

Les moments difficiles qu’avait vécus Azumi était lors de la disparition de son père. Il l’avait lâchement abandonné dans la forêt interne de Konoha et s’était volatilisé. Elle avait donc tourné en rond pendant de nombreux jours dans ce grand village. Si elle ne se serait pas rassasier dans les poubelles du petit restaurant à l’heure précise qu’elle avait rencontré Haruna, elle serait sans doute en train de se nourrir dans d’autres ordures. Sans Haruna, elle ne serait pas en train de se prélasser aux sources chaudes.

Son interlocutrice décida enfin de lui adresser la parole. Ying semblait être une jeune femme très gentille et aimable.

Ying - Salut toi. Cela dépend de toi. Tu es avec quelqu'un ?

Azumi tourna lentement la tête de droite à gauche pour lui montrer qu’elle était seule. Surprise, la jeune fille continua de lui poser des questions après avoir regarder aux alentours pour voir s’il y avait quelqu’un qui accompagnait l’enfant.

Ying - tu es tout seul ? C'est bizarre une petite fille comme toi ne devrai pas se promener seul dans des endroits comme celui-ci. Je m'appelle Ying Niwa, j'ai quatorze ans et toi ?

Ying était maintenant à sa hauteur. C’est alors que la fillette remarqua que cette jeune femme était beaucoup plus grande qu’elle ne l’était tout à l’heure. Azumi baissa les yeux pour constater que la Niwa ne portait pas de talons hauts. Rapidement, elle fixa le blanc des yeux de sa nouvelle amie et lui sourit gentiment en lui répondant.

Azumi - Pourquoi ? Est-che dangereux d’être ici à mon âge ? Il y a-t-il des dévoreurs d’âmes ici ? Tu sais, ces esprits maléfiques qui parcourent la nuit à la recherche de petites filles seules ?

Ellle se rendit compte qu’elle s’écartait du sujet initial. C’est pour cela qu’elle décida de répondre avec enthousiasme à la question de Ying, sa nouvelle amie.

Azumi - Mon nom est Azumi…

Elle hésita un bref moment et ajouta :

Azumi - Azumi Itô. J’ai neuf ans et je suis ichi dans le but de me détendre un peu. Car tu sais, les entraînements d’une étudiante sont assez difficile. Tu connais l’académie ninja de Konoha ? Et bien moi, j’y suis inscrite depuis une semaine déjà.

Sans perdre le sourire, elle se tourna vers le petit bassin et entoura ses doigts autour d’un barreau qui séparait le ciment de l’eau. Le vent souffla dans ses cheveux courts et Ying pût apercevoir la petite cravate verte de la fillette voler au vent.

Azumi - C’est un bel endroit ici. Tu veux m’accompagner dans les bains réservés aux femmes ? On pourrait parler entre amie toutes les deux. Car on est amie maintenant, hein ?

Une petite lueur d’espoir brilla dans ses yeux. Elle aimerait bien entendre quelqu’un lui dire qu’elle était son ami. Mais il était sans doute trop tôt pour qu’une relation entre les deux protagonistes prenne vie. Mais tout vient à point à qui sait attendre. Comme cette journée, leur amitié sera sans doute quelque chose de très glacial…

...


Dernière édition par Azumi Itô le Dim 2 Mai - 19:59, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Dim 25 Oct - 22:54

Avant qu'Azumi vienne parler à Ying, celle-ci avait eu le temps de comprendre bien des choses. Mais elle se demandait pourquoi elle n'avait jamais pensée de demander plus de renseignement à son père. Même si le pauvre était rendu un rongeur et qu'il était devenu un rat dans l'âme. Toute sa jeunesse avait été souffrance et peur par la faute de sa mère qui la détestait pour une raison qu'elle ignorait complètement. Son père adoptif n'était peut-être pas réellement derrière tout ça ? C'était peut-être vraiment une bonne personne qui lui voulait du bien et non du mal ? S'il aurais été un assassin pourquoi aurait-il laisser Ying en vie ? Et comment aurait-il fait pour entrer et sortir de Konoha ? Tout cela aurait été bien trop difficile pour une simple personne donc, il n'y avait plus aucun doute Logitomaru n'avait rien à faire là-dedans.

La jeune fille était très souriante et dès que Ying eu terminer de parler celle-ci c’était empressé de lui répondre.

[Azumi] Pourquoi ? Est-che dangereux d’être ici à mon âge ? Il y a-t-il des dévoreurs d’âmes ici ? Tu sais, ces esprits maléfiques qui parcourent la nuit à la recherche de petites filles seules ?

Les dévoreurs d’âmes ? Mais qu’est-ce que c’est ? Surement une histoire que quelqu’un lui avait raconté pour lui faire peur... Un peu comme les histoires de père-Noël. Un jour ça finira par lui passer, elle est encore jeune alors c’est normal qu’elle ai peur des fantaisies racontées par les adultes.

[Ying] Non, ne t’inquiète pas. Les dévoreurs âmes ne se promène jamais à Konoha.

Voyant qu’elle n’avait pas répondu à la question de Ying, sans doute, la petite fille continua avec ardeur :

[Azumi] Mon nom est Azumi… Azumi Itô. J’ai neuf ans et je suis ichi dans le but de me détendre un peu. Car tu sais, les entraînements d’une étudiante sont assez difficile. Tu connais l’académie ninja de Konoha ? Et bien moi, j’y suis inscrite depuis une semaine déjà.

À en voir la façon dont elle parlait, celle-ci avait du mal à prononcer c'est « s ». De plus, elle avait neuf ans. Pourtant, elle paraissait beaucoup plus jeune. C'était stupéfiant de voir qu'une fillette de son âge pouvait faire partie de l'académie... Non, en y pensant bien Ying c'était inscrit là-bas au alentour de cet âge.

[Ying] alors tu es une futur kuinoichi ? Moi aussi je suis étudiante, alors peut-être qu’un jour nous aurons la chance d’être de la même équipe.

Un léger souffle de vent passa et Ying vit accrocher au coup d'Azumi une cravate verte avec de jolie poix. C'était assez rare de voir une fillette de neuf ans porter une cravate, mais il faut bien qu'une le fasse pour que les autres le fasse. Alors, dans un an à peine peut-être que porter des cravates vertes avec des poix sera comme une épidémie. Mais bon, tous ça n'a pas vraiment d'importance et même si cela arriverait ça ne changerait rien de la vie à Ying.

[Azumi] C’est un bel endroit ici. Tu veux m’accompagner dans les bains réservés aux femmes ? On pourrait parler entre amie toutes les deux. Car on est amie maintenant, hein ?

L’aspirante lui mit une main réconfortante sur la tête en lui répondant :

[Ying] Oui, bien sûr. Nous sommes amie tous les deux.

Elle enleva sa main puis, se leva. Ying ne savait pas si elle avait bien fait de lui dire qu’il était amie. Puisqu’il ne se connaissait pas, mais quelque chose lui disait qu’elle s’entendrait bien avec elle.

[Ying] Mais je ne suis pas venu au source chaude pour me baigner. Du coup, je n'ais pas emmené mon mayo-de-bain...Enfais, je suis venu ici dans l'unique but de ne pas passer l'après-midi avec ma « famille », mais surtout pour ne pas rester avec mon rat...

Ying baissa le regard vers le sole, à gauche. Elle fit un soupire en repensant à Loraz, son père, qui ne sera plus jamais le même qu’elle avait connu... Tout ça la renait si triste. Elle haussa les épaules puis, retourna les yeux vers Azumi et lui fit un sourire.

L’étudiante regarda au alentour puis demanda à sa nouvelle amie :

[Ying] Ou sinon, aimerais-tu faire quelque d’autre chose en particulier ?

MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Lun 26 Oct - 2:44

Tome 1

Chapitre 3 - 3
Ah ! Ce qu’on est bien quand on est dans son bain.

Un frisson parcouru son dos, c’est pourquoi elle referma la fermeture éclaire de sa jolie petite veste. Elle prit soin, bien entendu, d’insérer sa magnifique cravate verte à l’intérieur pour ne pas la briser. Azumi expira et une petite buer émana de sa bouche. Il faisait vraiment très froid. Par chance, la vapeur des eaux la réchauffait un peu. Une envie incontrôlable de sauter dans ce liquide bouillant envahit son corps, mais elle se retint. D’un œil vif, elle fixa le bassin avec intensité en prêtant une oreille indiscrète aux paroles de Ying. La discussion était très intéressante, seulement, elle mourrait d’impatience de faire quelques plongeons dans ces sources chaudes.

Elle s’extirpa de ses rêveries lorsqu’une main chaleureuse vint se poser dans ses cheveux délicats. Ying la regardait de haut et semblait ressentir une forte émotion de domination. Mais en même temps, Azumi croyait que cette jeune femme était très protectrice envers les faibles. Ce que l’étudiante n’était pas, bien entendu. Mais il était normal de croire que la fillette était une nulle sans maîtrise parfaite du chakra puisque sa petite taille et sa grosseur pouvait laisser perplexe. Il suffisait de quelques heures avec elle et une petite démonstration pour se rendre compte qu’elle avait une force inhabituelle pour un enfant de neuf ans. Et Ying en aurait sans doute la preuve dans quelques minutes, puisque Azumi voulait vraiment qu’elle voit ce dont elle était capable. Ce n’était pas pour se venter ni recevoir des mérites, elle désirait seulement lui montrer qu’elle n’était pas une lâche. La fillette voulait aussi voir à quel point Ying était forte. C’était elle aussi une étudiante et elle devait avoir quelques années d’expériences. Peut-être que sa nouvelle amie serait en mesure de lui apprendre plusieurs chose sur les ninjas. Et peut-être même qu’elle pourrait contribuer à son entraînement. Cette penser fit rêver quelques instants la jeune fille jusqu’à ce que Ying lui répondit :

Ying - Oui, bien sûr. Nous sommes amie tous les deux.

La jeune étudiante sourit de plus bel. Elle venait de se faire une nouvelle amie. En quelques heures, elle avait rencontré deux personnes très gentilles. Ying et Sakura. La meilleure chose qui lui était arrivé dans sa vie était son inscription à l’académie. Voilà pourquoi elle n’en voulait pas au vieux Mayo, qui croyait sûrement pourrir la vie de l’enfant en obligeant son inscription. Mais il avait complètement changé sa vie. Grâce à son acceptation comme apprentie, elle avait fait la rencontre de deux personnes extraordinaires et avait enfin trouvé un moyen d’être accepté à sa juste valeur. Azumi allait montrer aux dieux de ce monde qu’ils ne s’étaient pas trompés en lui donnant une deuxième chance. Grâce à eux, elle renaissait. Son passer était maintenant loin derrière elle et la fillette était née le jour où Haruna l’avait recueillit. C’était ça son présent. Elle souhaitait aussi approfondir la relation qui commençait à naitre en Ying et elle. L’étudiante était non seulement contente de cette journée merveilleuse, mais son bonheur doubla lorsque Ying lui avoua qu’elles étaient maintenant des amies.

Ying retira sa main et se mit bien droite sur ses deux jambes. Elle semblait chercher les mots, et puis enfin, elle ajouta :

Ying - Mais je ne suis pas venu aux sources chaudes pour me baigner. Du coup, je n’aie pas emmené mon mayo-de-bain...En fais, je suis venu ici dans l'unique but de ne pas passer l'après-midi avec ma « famille », mais surtout pour ne pas rester avec mon rat...

Azumi se retint pour ne pas rire. Elle n’était pas amuser à cause du malentendu qui s’était produit dans la famille de Ying, mais souriait à cause de ses derniers mots. Pourquoi sa nouvelle amie voulait-elle fuir un rat ? Ils étaient si mignons et si affectueux qu’il était quasiment impossible de ne pas les aimer. De plus, si elle ne voulait pas de son rat, Ying n’avait qu’à le vendre à un marchand ou à une amie, comme Azumi. Ou s’il était trop tannant, elle n’avait qu’à le mettre en punition dans une cage. Par contre, il ne fallait pas le tuer. Les animaux avaient le droit de vivre en paix et ce n’était pas parce qu’ils étaient plus faibles que les humains qu’ils devaient mourir ! La fillette n’aimait pas beaucoup la viande, puisqu’elle savait pertinemment que c’était de la chair animal. Même si le goût était délicieux, la seule pensé de voir un poulet vivant dans son assiette la dégoûtait. L’étudiante préférait surtout le fromage. C’était une substance totalement savoureuse qui n’avait aucuns défauts. D’ailleurs, elle en mangeait souvent depuis qu’elle habitait chez la famille Itô. Le jour même de la rencontre avec sa nouvelle maman, Azumi avait goûté une courge gratiné. Le légume était délicieux, cela va de soi, mais le fromage était tout simplement exquis.

Ying tourna la tête de droite à gauche. Ensuite, son regard s’arrêta sur l’étudiante. En souriant, la jeune fille lui dit :

Ying - Ou sinon, aimerais-tu faire quelque d’autre chose en particulier ?

Les mains dans son dos, le regard fixé sur le ciment du pont et le pied grattant le sol, elle répondit en rougissant :

Azumi - En fait, j’aimerais bien que tu me montres un peu tes talents de ninja. Je n’ai jamais vraiment eu la chance de voir un Shinobi en plein action, tu dois sûrement faire quelque chose de beau comme marcher sur l’eau ? J’ai lu dans un livre que c’était l’une des bases pour être un bon ninja. Si tu veux, je vais me changer et tu me montres cela.

À la plus grande surprise de la fillette, Ying lui sourit. Elle s’attendait plutôt à se faire rejeter ou à insister pour qu’elle lui fasse une démonstration, mais la jeune femme accepta.

Ying - Oui, d'accord. Je te ferais une démonstration. Je te donne cinq minutes pour aller te changer. Je t’attends dans les bains pour femme.

Azumi hocha vivement la tête et couru avec empressement vers le bâtiment. Elle entra dans les pièces qui permettaient aux gens de se changer et ouvrit son sac rapidement pour en sortir un petit mayo de bain noir qu’Haruna portait lorsqu’elle était petite. La fillette l’enfila d’un pas malhabile. Elle rangea le tout dans son sac ainsi que sa cravate verte qu’elle déposa délicatement en dessous de tout son linge bien pliés. Elle sortit à l’extérieur, le sourire aux lèvres, et frissonna en constatant qu’il faisait très froid. Azumi traversa la porte qui séparait les bains mixes des bains réservés aux femmes et aperçu Ying qui l’attendait patiemment sur le bord du bassin.

Azumi - Je suis prête Ying, tu peux me montrer ce que tu sais faire.

Après avoir dit ses mots, la fillette entra dans l’eau pour se réchauffer et émit un long soupire pour exprimer ce que la chaleur lui faisait ressentir. Azumi se laissa flotter quelques instants, les yeux fermé et les ouvrit lorsque la jeune femme lui annonça qu’elle allait commencer la démonstration. On dirait bien que Ying aura bientôt une admiratrice. Ou est-ce le contraire ? À vous de voir.

...


Dernière édition par Azumi Itô le Dim 2 Mai - 20:02, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Mar 27 Oct - 3:01

Ying regarda Azumi qui courait jusqu'au sale pour se changer. Pas la peine de se presser, avec cinq minutes elle a le temps. Mais la petite avait l'air tellement heureuse que Ying avait accepté son offre. Pourtant, celle-ci n'était pas si compétente question technique. La preuve elle avait quatorze ans et était toujours étudiante. Ça ne l'étonnerait même pas de savoir qu'une gamine de neuf ans connaisse plus de technique qu'elle... Une chose est sure c'est qu'Azumi n'était pas une bonne à rien pour avoir réussit d'entrer à l'académie ninja.

Un peu plus loin Ying pouvait voir une grosse dame qui la regardait comme si elle n'avait jamais vue cela, une adolescente près des sources chaudes. L'étudiante avait presque envie de lui sauter dessus, son regard était si agressant ! Au moins cette torture ne dura pas très longtemps, car après trente secondes la dame détourna le regard. À ce moment, Ying eu un soupire de soulagement.

Ça faisait déjà une minute que Ying avait vu sa nouvelle amie partir se changea alors, elle celle-ci ne tarderait surement pas d'arriver très vitre alors elle décida d'aller au bain pour les femme l'attendre. Rendu là-bas Ying pu constater qu'il n'y avait personne, quelle chance ! Il serait sûr d'avoir la paix.

Après quelques courtes minutes Azumi arriva.

[Azumi] Je suis prête Ying, tu peux me montrer ce que tu sais faire.

La fillette entra dans l'eau. Ying, elle attendit quelque seconde puis, repensa à ce qu'elle lui avait dit plus tôt.

[Ying] Tout à l'heure tu m'as dit ne jamais avoir vu un shinobi en plein action, mais c'est faux...

Elle attendit quelques secondes pour laisser Azumi réfléchir puis, continua :

[Ying] tu as déjà vue une vraie kunoichi en action. Puisque, tu es une vraie ninja Azumi.

Elle plaça ses mains dans le signe voulu, du bélier et malaxa son chakra pour ensuite l'envoyer dans ses pieds. Elle mit ensuite un pied sur l'eau attendit quelques secondes puis mit le deuxième. Par la suite elle marcha quelques pas avant de s'arrêter et continuer :

[Ying] Je ne suis qu'une simple débutante... Je sais marcher sur l'eau, mais ça ne fait pas de moi quelqu'un de très doué. Cela ne me surprendrait pas que tu sois meilleure que moi. L'âge ne fait pas la force. Alors, même avec ta grandeur et ton âge je suis persuadé que tu es capable de grandes choses. Pas vrai ?

Ying s'avança portant une oreille attentive à l'enfant et sortie de l'eau. Elle arrêta de se concentrer puis se tourna vers Azumi.

[Azumi] Oui effectivement, je chuis une forte, une vraie ! Je sais maîtriser mon chakra comme aucune petite fille de neuf ans est capable de le faire. C'est Haruna, mon amie, qui me l'as dit. Mais de là à dire que je suis plus forte que toi... Cela fait combien de temps que tu es Shinobi ?

Elle a dû cran cette petite, il faut l'avouer. Avec la façon dont elle parlait c'était une forte c'est sûr ! Ying commençait vraiment à bien l'apprécier elle était souriante, gentille et pleine d'énergie. Ying se gratta la tête un peu angoissé avant de lui répondre :

[Ying] Et bien... Je suis étudiante depuis l'âge de sept ans et demi ou huit ans... Je me suis inscrit à l'académie quelques temps après que je suis arrivé à Konoha donc, après la mort de mes parents... Ça remonte a pas mal loin. Mais je n'avais jamais pris ma vie de ninja vraiment au sérieux avant aujourd'hui.

La jeune fille prit une courte pose avant de continuer. Elle venait de réaliser qu'elle s'écartait un peu du sujet de départ.

[Ying] Mais bon... Tout ça n'est pas très intéressant. Que dirais-tu d'apprendre à marcher sur l'eau Azumi ? Tu es une forte, toi ! Si tu apprends plein de technique, rendu à mon âge tu n'auras rien à regretter. Et qui sais, à notre prochaine rencontre se sera peut-être toi qui m'apprendra une technique.

Ying lui lança un regard complice avant de se pencher sur le bord de l'eau. Elle savait très bien qu'Azumi accepterait...
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Mer 28 Oct - 12:44

Hakai : +33 XP
Mina (Uzumi) : +40 XP
Shinjin : +7 XP
Ying : +16 XP
Azumi : +21 XP

MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Ven 30 Oct - 4:49

Tome 1

Chapitre 3 - 4
Ah ! Ce qu’on est bien quand on est dans son bain.

Jamais elle ne s’était sentit aussi détendu depuis que sa nouvelle vie avait commencé. Azumi avait souvent peur de ne pas plaire et ressentait un grand stress lorsqu’elle rencontrait de nouvelles personnes. La jeune fille souhaitait se faire un grand nombre d’ami le plus rapidement possible pour combler la solitude qu’elle avait ressentit quelques mois auparavant. L’abandon de son père lui avait complètement enlevé l’espoir qui lui restait d’être heureuse. Mais depuis plusieurs jours, elle sentait enfin qu’elle pourrait vivre un futur tel qu’elle se l’était imaginé étant plus jeune. La fillette voulait rencontrer le prince charmant et se marier devant tous ses amis, fière de montrer au monde que quelqu’un l’aimait de tout son cœur. Elle habiterait dans une jolie demeure avec son époux et adopterait un bébé chien qu’elle nommerait Biscuit. Elle aurait plusieurs enfant qu’elle n’abandonnerait jamais et aurait démontré à tout Konoha ce qu’elle était capable de faire au combat. Azumi prendrait sa retraite, un sourire collé aux lèvres, sachant qu’elle ne mourrait pas en étant déçu de son existence.

Un rêve de fillette direz-vous ? Peut-être bien, mais je suis persuader que personne au monde n’oserait enlever espoir à cette jeune fille plein de talent en lui disant que le vrai monde était tout autre. La guerre entre certain village avait éclaté quelques années plus tôt et il serait étrange que cela ne se reproduise jamais. Des missions tous plus tordus les unes que les autres allaient lui être confié. À chaque seconde, sa vie sera mise en péril et rare sont les Shinobi qui ne périssent pas au combat. Mais comme on dit, sans exception, on ne fait pas de règle. Qui sait ? Peut-être qu’Azumi serait différente des autres et que son futur serait comme elle se l’imaginait.

La jeune fille flottait doucement sur ces eaux chaudes et réconfortantes. Elle regardait le ciel qui laissera bientôt place à de légers nuages blanchâtres qui, par leur couleur et leur épaisseur, n’annonçaient pas la pluie. Le vent froid frappait toujours ses cheveux qu’Haruna avait coupé jusqu’à ses épaules tendis que son corps profitait de la chaleur du bassin. Cela lui fit un effet étrange de ressentir deux sensations très différentes en même temps. Azumi n’osa pas tremper sa tête dans l’eau pour ne pas avoir trop froid aux oreilles.

D’un coup sec, elle se remit sur ses deux pieds et cessa de flotter. La fillette se tenait sur la pointe des pieds, c’est pour cette raison qu’elle s’avança vers le bord du bassin sachant que le niveau de l’eau était moins haut. D’un regard interrogatif, elle fixa intensément sa nouvelle amie, Ying. Cette dernière avait prévu de lui faire une démonstration de l’art de marcher sur l’eau. C’était une technique qui l’intéressait grandement et elle espérait l’apprendre aussi rapidement que le clonage. La jeune Niwa semblait songeuse. Pensait-elle à quelque chose de précis ? Est-ce que cela concernait la jeune Azumi ? Sans trop tarder, Ying prit la parole pour corriger la phrase que l’étudiante avait mentionné tout à l’heure.

Ying - Tout à l'heure tu m'as dit ne jamais avoir vu un shinobi en plein action, mais c'est faux...

Son interlocutrice laissa planer un suspense des plus agaçants. Azumi, perplexe, pencha la tête et fit une légère grimace. La fillette ne comprenait pas où voulait en venir son amie, puisque la vérité était qu’elle n’avait jamais vu un Shinobi en plein action. Elle trouvait cela étrange que Ying lui dise le contraire. Après quelques secondes de silence, la jeune femme reprit la parole avec un ton plein de certitude :

Ying - Tu as déjà vue une vraie kunoichi en action. Puisque, tu es un vrai ninja Azumi.

L’étudiante sourit même si les déclarations de son amie l’avaient complètement déboussolé. Elle avait, depuis quelques semaines, débutées dans cette voie ardue et elle trouvait qu’elle performait très bien malgré les quelques difficultés qu’elle éprouvait dans sa maîtrise du chakra. Le seul but dans sa vie était de démontrer au gens qu’elle était forte. Un Shinobi c’était fort. Ying venait de lui dire qu’elle était forte puisqu’elle avait affirmé qu’Azumi était une vraie Kunoichi. Mais la jeune fille n’avait jamais eu l’occasion de démontrer sa force et on lui disait déjà qu’elle était un vrai ninja. C’est pour cela que les paroles de la jeune femme lui faisaient autant d’effet. C’était comme si Ying s’était sentit obliger de la complimenter sur sa force qu’elle n’avait, de tout évidence, jamais vue. Azumi avait neuf ans, mais elle n’était pas sotte. Elle ne répondit pas au commentaire de son amie, puisqu’elle jugea qu’il n’était pas nécessaire de le faire.

D’un geste rapide de la main, Ying représenta le bélier à l’aide des signes incantatoires. Avec le livre qu’elle avait emprunté à la famille Itô, elle avait apprit presque par cœur les signes nécessaire à la réalisation d’un jutsu. La fillette tenait à ce que son apprentissage soit parfait et cela se voyait puisque sa détermination émanait parfaitement de son corps. Son amie mit un pied sur l’eau et après deux secondes de concentration, elle y plongea l’autre pied. Elle flottait donc parfaitement sur l’eau. Azumi émit un petit hoquet de surprise et sourit de plus bel. Sans doute très fière d’être ainsi admiré, la jeune femme avança vers le milieu du bassin tout en restant en parfait équilibre. Même en parlant, Ying réussissait à maintenir sa concentration.

Ying - Je ne suis qu'une simple débutante... Je sais marcher sur l'eau, mais ça ne fait pas de moi quelqu'un de très doué. Cela ne me surprendrait pas que tu sois meilleure que moi. L'âge ne fait pas la force. Alors, même avec ta grandeur et ton âge je suis persuadé que tu es capable de grandes choses. Pas vrai ?

Étonnant était le premier mot qui vint à l’esprit de la fillette. Pourquoi est-ce que Ying la jugeait-elle toujours ainsi ? Rare sont ceux qui aurait dit qu’une petite fille de neuf ans ne faisant pas plus d’un mètre et quelques centimètre pouvait les surpasser. La jeune femme n’était pas suffisamment sûre d’elle-même. C’était le côté qu’Azumi n’aimait pas vraiment chez elle. Mais il ne fallait pas oublier que Ying posséder de très grandes qualités qui faisaient d’elle un être exceptionnel. Sans montrer son mécontentement et en souriant toujours autant, elle l’approuva :

Azumi - Oui effectivement, je chuis une forte, une vraie ! Je sais maîtriser mon chakra comme aucune petite fille de neuf ans n’est capable de le faire. C'est Haruna, mon amie, qui me l’a dit. Mais de là à dire que je suis plus forte que toi... Cela fait combien de temps que tu es Shinobi ?

Elle se rendit compte que sa question était sans doute déplacer lorsque sa nouvelle amie se grata la tête, angoissée. Cette fille avait sans doute un lourd passé. Ou peut-être avait-elle seulement honte d’être plus faible qu’une gamine de neuf ans. Azumi perdit légèrement son sourire et allait changer de sujet, mais avec étonnement, elle constata que Ying répondait à sa question. C’est avec attention qu’elle l’écouta et bue ses paroles. La jeune fille était persuadé qu’elle en connaîtrait plus sur le monde si elle le faisait.

Ying - Et bien... Je suis étudiante depuis l'âge de sept ans et demi ou huit ans... Je me suis inscrit à l'académie quelques temps après que je suis arrivé à Konoha donc, après la mort de mes parents... Ça remonte à pas mal loin. Mais je n'avais jamais pris ma vie de ninja vraiment au sérieux avant aujourd'hui.

Azumi avait visé en plein dans le mille ! Ying avait eu un passer lourd et difficile. C’est pour cela que cette question l’avait autant bouleversé. Ses parents étaient sans doute morts dans un accident tragique et son amie avait dû se rendre à Konoha pour une raison quelconque. La jeune femme s’était donc inscrite à l’académie, mais ne prenant pas son rôle au sérieux, elle ne put progresser comme elle l’aurait fait si elle avait consacré beaucoup de temps à sa carrière. De plus, Azumi fût très surprise de constater qu’elle s’était inscrite à l’académie à l’âge de sept ans.

Ying - Mais bon... Tout ça n'est pas très intéressant. Que dirais-tu d'apprendre à marcher sur l'eau Azumi ? Tu es une forte, toi ! Si tu apprends plein de technique, rendu à mon âge tu n'auras rien à regretter. Et qui sais, à notre prochaine rencontre se sera peut-être toi qui m'apprendra une technique.

Un sourire plus radieux que les autres éclaira son visage. La seule penser de marcher sur l’eau lui donna un frisson dans le dos. Exciter, la fillette s’avança sur le bord du bassin et se hissa sur le ciment. Elle grelotta un moment et enroula sa serviette autout d'elle.

Azumi - D’accord, d’accord, d’accord ! Je cherais une très bonne élève, tu verras. Je vais te montrer ce dont je suis capable. Et cette technique, je vais l’apprendre les doigts dans le nez ! C’est une promesse.

...


Dernière édition par Azumi Itô le Dim 2 Mai - 20:03, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Sam 31 Oct - 3:16

Tel que prévue Azumi avait accepté l'offre de Ying. Elle voulait lui montrer de quoi elle était capable. Ce qui est très bien, mais les doigts dans le nez... Ce n'est pas très propre. Mais bon, Ying était bien contente que ses maigres compétences puissent servir au moins à quelque chose. Même si ce n'était pas très important et que cela ne lui servirait à rien. Aidé une fillette était tout de même une bonne action. Malgré tout, l'étudiante ressentait une certaine jalousie qu'elle ne pouvait expliquer. Car, Ying avait prit beaucoup de retard. Elle avait quatorze ans et connaissait peu de technique. Loraz avait raison, Ying était une nulle, c'était la vérité. Mais un jour tout cela sera différent. L'aspirante serais l'une des plus doués dans le genjutsu et sera d'une grande aide pour le village. Elle souhaitait qu'un jour ce rêve se réalise pour que les gens reconnaissent enfin qui elle est vraiment.

Ying réfléchissait à comment montrer cette technique à Azumi. C'était la première fois et donc, elle ne savait pas trop comment si prendre, mais cela ne devait pas être aussi compliqué.

[Ying] Bon, alors commençons.

Ying attendu un moment. Ce n'était surement pas le bon moment d'apprendre cette technique. L'eau était chaude, mais l'aire très froide. Azumi avait donc, de très grande chance d'attraper le rhume. À moins qu'elle se dépêche à s'enrouler dans sa serviette chaque fois qu'elle sortira de l'eau. Mais il est vrai qu'il y avait peu souvent de gros vents frisquet.

[Ying] Pour commencer il faut que tu malaxes ton chakra. Pour t'aider tu peux utiliser le signe du bélier et concentre-toi du mieux que tu peux.

Ying fit exactement ce qu'elle disait de faire à Azumi pour lui montrer comment.

[Ying] ensuite tu vas envoyer tranquillement ton chakra vers tes pieds. Mais n'oublie pas il faut toujours que tu gardes la même dose de chakra.

Elle concentra son chakra vers ses pieds puis, alla sur l'eau. Elle avança jusqu'au milieu du bassin juste avant de continuer :

[Ying] si tu ne restes pas stable avec ta dose de chakra tu tomberas. Pareil si tu en mets trop ou pas assez dès le début. Il est normal que la première fois soit difficile, mais après ça se fera presque naturellement. Il te faut juste un peu de patience. As-tu des questions ?

L'étudiante attendit quelques minutes le temps qu'Azumi comprenne un peu le principe de ce qu'elle faisait. Après un petit moment Ying eu soudainement une idée.

[Ying] Maintenant entre dans l'eau, mais je t'interdis d'y ressortir. On va jouer au chat et à la souris. Tu devras réussir à me toucher pour sortir. Amusant, non ? C'est de cette manière que j'ai appris cette technique et si cela a marché avec moi ça fonctionnera certainement avec toi. Alors, si tu acceptes, moi je suis prête alors vient. Mais si tu acceptes tu ne pourras plus ressortir t'en, et aussi longtemps, que tu n'auras pas maîtrisé la technique.

Ying courra un peu dans le bassin d'eau chaude avant de s'arrêter plus loin. Elle se mit en position pour être sûr d'éviter chaque tentative d'Azumi. Elle n'avait pas l'intention de lui laisser une chance aussi longtemps qu'elle ne jugerait pas la technique assez bien réussite.

MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Ven 6 Nov - 23:27

Tome 1

Chapitre 3 - 5
Ah ! Ce qu’on est bien quand on est dans son bain.

C’est avec une attention hors du commun qu’elle écouta Ying donner ses explications. Azumi ne voulait perdre aucune information que sa nouvelle amie lui faisait parvenir. Ying prenait de son temps pour lui apprendre une technique, et la jeune étudiante appréciait l’attention que celle-ci lui donnait. La fillette avait besoin d’un professeur avec qui elle pourrait apprendre et la jeune femme de quatorze ans était là pour remplir le vide jusqu’à ce qu’Azumi trouve celui qui voudra bien s’occuper de son entraînement. Elle se voyait mal aller sans cesse à l’académie pour apprendre des techniques basiques avec des professeurs différents à chaque cours.

Par contre, elle savait pertinemment que chaque Shinobi était passé par l’académie ninja et la jeune fille voulait suivre le même chemin qu’eux. Elle voulait devenir une grande Kunoichi et son rêve avait débuté dès qu’elle avait entendu Haruna prononcer le mot : Ninja. Depuis ce jour là, elle n’avait jamais cessé de songer à son avenir. Est-ce qu’elle aurait une belle vie ? Une famille ? Une belle carrière ? Azumi en était persuadée. Et c’est avec une attitude optimisme qu’elle apprendra l’art de marcher sur l’eau avec Ying comme professeur.

Elle grelottait sur le ciment qui entourait le bassin. D’un geste tremblant, elle tenta d’essuyer l’eau qui recouvrait son corps. Ensuite, l’étudiante déposa le bout de tissu sur sa tête pour éponger ses cheveux dégoulinant. Elle se frotta rapidement les yeux et regarda avec insistance sa nouvelle amie. La fillette mourrait d’impatience. Elle voulait apprendre la technique et elle voulait l’apprendre maintenant. Azumi ne voulait pas perdre de temps. Les jutsu ne s’apprendront pas seul. Mais Ying semblait réfléchir. Croyait-elle que la jeune étudiante n’était pas assez forte pour réaliser cette technique et était sur le point de lui annoncer qu’elle ne superviserait plus son entraînement ? La jeune Itô fut soulagé lorsqu’elle lui dit qu’elle comptait poursuivre ses explications.

Ying - Bon, alors commençons.

Le sourire que Ying connaissait certainement s’illumina à nouveau sur son visage. La jeune fille n’avait pas l’intention de perdre une goutte de ce qui serait dit. Azumi avait fait la promesse d’apprendre cette technique les doigts dans le nez. C’est ce qu’elle comptait faire. Excité, l’étudiante s’avança vers le bassin pour avoir une meilleure ouïe.

Un vent frisquet parcouru son dos et fit redresser ses poils. Elle grelotta quelques secondes avant de retrouver sa concentration. Il faut avouer que Ying mettait un temps fou à poursuivre les explications. Après une trentaine de secondes, la jeune femme poursuivit.

Ying - Pour commencer, il faut que tu malaxes ton chakra. Pour t'aider, tu peux utiliser le signe du bélier et concentre-toi du mieux que tu peux.

Si un cahier de notes aurait été mit à sa disposition, Azumi n’aurait pas tardé à s’emparer d’un crayon et d’écrire, tel qu’elle l’avait dit, les paroles de sa nouvelle amie. En même temps, la fillette savait très bien que les notes ne lui auraient servit à rien, puisque tout ce que Ying disait, elle le retenait. La jeune fille devait donc malaxer son chakra comme elle le faisait avec la plupart de ses techniques à l’aide du signe du bélier. Haruna les lui avait appris, donc elle n’eut aucune difficulté à reconnaître celui du bélier. D’un geste hésitant, elle fit le signe demander en même temps que son amie et lui fit un sourire. Toutefois, elle ne malaxa pas son chakra immédiatement. Azumi désirait attendre la fin des explications. Elle remit ses mains le long de son corps et regarda attentivement son professeur.

Ying - Ensuite tu vas envoyer tranquillement ton chakra vers tes pieds. Mais n'oublie pas il faut toujours que tu gardes la même dose de chakra.

En hochant la tête, la petite fille regarda son amie traverser la mare d’eau sans trop de difficulté et s’arrêta au milieu du bassin. Azumi était en plein admiration. Comment une fille comme elle pouvait-elle flotter sur ces eaux chaudes ? Seul un dieu pourrait y arriver.

Azumi serait bientôt une déesse.

En se mordillant les lèvres d’impatience, elle écouta la suite de ses paroles.

Ying - Si tu ne restes pas stable avec ta dose de chakra tu tomberas. Pareil si tu en mets trop ou pas assez dès le début. Il est normal que la première fois soit difficile, mais après ça se fera presque naturellement. Il te faut juste un peu de patience. As-tu des questions ?

Elle songea quelque instant aux questions qu’elle pourrait lui poser, mais sachant qu’elle n’avait pas besoin d’en savoir plus pour maîtriser cette technique, elle répondit :

Azumi - Non, Je n’ai pas de question. Je comprends parfaitement.

Après quelques minutes, Azumi réussit à bien comprendre. Elle devait donc malaxer son chakra et expulser celui-ci par ces deux pieds de manière stable et égal. Fastoche !

Tout à coup, quelque chose éclaira le visage de la jeune fille de quatorze ans. Une idée lui était parvenue. Elle continua donc son discourt avec empressement :

Ying - Maintenant entre dans l'eau, mais je t'interdis d'y ressortir. On va jouer au chat et à la souris. Tu devras réussir à me toucher pour sortir. Amusant, non ? C'est de cette manière que j'ai appris cette technique et si cela a marché avec moi ça fonctionnera certainement avec toi. Alors, si tu acceptes, moi je suis prête alors vient. Mais si tu acceptes tu ne pourras plus ressortir t'en, et aussi longtemps, que tu n'auras pas maîtrisé la technique.

Elle trouva le jeu extraordinairement original et admira le talent qu’avait Ying pour trouver des idées. C’était à la fois un moyen amusant et facile d’apprendre. La jeune femme en demandait peut-être un peu beaucoup d’un seul coup, car il faut l’avouer, Azumi n’avait jamais mis un pied sur l’eau sans que ce dernier s’enfonce. Donc courir en équilibre et toucher une femme qui avait quelques années d’expériences de plus qu’elle était un peu exagéré. Mais Azumi s’en moquait et allait le faire. La fillette admira encore quelque seconde sa nouvelle amie qui courait dans le bassin, visiblement prête à l’entraînement.
La jeune fille ferma les paupières et se concentra comme elle le faisait souvent. Sa maîtrise exceptionnelle l’aidait grandement lorsqu’il était question de malaxage et d’expulser son énergie. C’est avec faciliter qu’elle dirigea son chakra vers ses pieds. L’étudiante se rendit rapidement compte qu’il était beaucoup plus difficile de concentrer son chakra à part égal dans une partie précise de son corps. L’exercice fut plus long que prévu. Lorsqu’elle expulsa son sa matière bleue, elle sentit que son énergie descendait rapidement. Elle cessa donc la manœuvre et soupira de mécontentement.

Azumi avait expulsé trop d’énergie. Elle en avait donc gaspillé. Cela voulait dire que le temps de son entraînement venait de diminuer. Si elle ne réussissait pas rapidement à maîtriser la technique, elle devrait recommencer un autre jour et prendre le risque de ne jamais revoir Ying. D’un geste rapidement, l’étudiante fit le signe du bélier et se concentra du mieux qu’elle le pouvait. En dirigeant lentement et le plus également possible son chakra vers ses deux pieds, elle pensait à son avenir. Si Azumi était incapable de maîtriser ce jutsu de rang D en moins de deux heures, elle ferait la vaisselle à la place d’Haruna. C’était un défi que la jeune fille se donnait à elle-même, histoire d’être plus optimisme.

En y mettant toute sa détermination, la fillette expulsa son chakra. Elle sentait une légère pression sous elle. Le chakra était constant et semblait suffisamment égale. Les sourcils froncés par l’effort, elle s’avança lentement vers le bassin et déposa son premier pied qui s’enfonça rapidement dans ce liquide limpide. Azumi le remonta péniblement en se mordillant les lèvres. Cette fois, la jeune fille expulsa plus de chakra pour que son pied reste parfaitement immobile lorsqu’elle le déposerait sur l’eau. Lorsqu’elle mit celui de gauche sur ce bassin, il s’enfonça légèrement. Mais la jeune fille remédia rapidement à la situation et retrouva très vite son équilibre. Ensuite vint celui de droit. Une fois sur l’eau, elle ressentit une drôle de sensation. Depuis toujours, l’étudiante avait crue que l’eau serait liquide jusqu’à la fin des temps. Mais aujourd’hui était le jour où tout venait contredire ses pensé. Elle flottait ! Pas parfaitement, mais elle flottait ! Et non, elle ne flottait pas dans l’eau mais bien au-dessus. Tout cela était contre nature.

Trop surprise pour garder sa concentration, Azumi plongea tête la première dans cette eau bouillante. La petite fille nagea jusqu’à la surface où elle toussa une petite quantité d’eau. Honteuse, elle se hissa sur le ciment et grelotta jusqu’à sa serviette. La fillette s’essuya rapidement et refit une autre fois le signe du bélier qui l’aiderait sûrement à se concentrer. En fermant les yeux, elle fit le même exercice que d’habitude et expulsa le chakra d’un coup sec. Ce coup ci fût plus facile que les précédents. Ses deux pieds flottaient sur l’eau même si Azumi n’était pas vraiment en équilibre.

D’un pas très lent, elle s’avança vers sa nouvelle amie. Ses bras étaient bien droit de chaque coter d’elle, comme si elle tenait une perche pour ne pas perdre l’équilibre sur un mince fil dorée. Parfois, son pied s’enfonçait, mais elle réussissait à remonter sur son appui liquide. La jeune fille tentait de faire de grandes enjamber tout en pointa du doigt Ying qui semblait morte d’impatience. En grognant, Azumi sauta vers la jeune femme et faillit exécuter un plongeon spectaculaire. Ses pas étaient de plus en plus rapides, alors que son sourire revenait peu à peu. Elle avait honte d’être tombé tout à l’heure et honte de ne pas avoir tenu promesse. La fillette avait juré qu’elle réussirait à maîtriser cette technique les doigts dans le nez. L’étudiante avait sous-estimé la difficulté d’apprentissage de l’art de marcher sur l’eau. Ce jutsu était beaucoup plus difficile que les précédents. Ou peut-être est-ce le petit jeu de Ying qui, au premier abord, semblait amusant, mais qui une fois jouer, était à la fois lassant et insupportable.

Quelques minutes passèrent. Azumi était tombé une seconde fois dans l’eau chaude, mais s’était très vite remit sur pied. La fillette était maintenant capable de faire du jogging, et tel que prévu, Ying ne lui laissait aucune chance. Tant mieux ! L’orgueil de la petite fille n’aurait pas supporté les chances que quelqu’un pouvait lui donner à cause de son âge. L’étudiante désirait être forte et ce n’était pas en faisant les choses à moitié qu’elle le deviendrait.

Une heure s’était écoulé depuis le début de l’apprentissage. Ying ne semblait pas essouffler et ne ralentissait pas. Quelques femmes étaient venues dans les bains, mais elles partirent rapidement en voyant que deux gamines s’amusaient à se poursuivre. Elles avaient dû se rendre dans les bains mixes, là où tout était calme et apaisant. Azumi était maintenant capable de courir sur l’eau et son équilibre devenait de plus en plus stable. Même si son chakra diminuait à chaque seconde, elle tenait tellement à apprendre ce jutsu que la fatigue ne se faisait presque pas ressentir. La fillette soufflait un peu à cause que son cardiaux travaillait, mais rien de très grave. Peu à peu, Ying ralentissait. Était-ce parce qu’elle était essoufflée ? La jeune femme baissa soudainement sa garde en regardant derrière elle. Dans un bond qu’elle n’aurait cru possible quelques jours plus tôt, Azumi se jeta sur sa nouvelle amie et la toucha à l’épaule.

Mais avant de crier victoire, Azumi regarda autour d’elle pour savoir ce qui avait retenu l’attention de sa jeune amie.

C’était sans doute… Rien.

...


Dernière édition par Azumi Itô le Dim 2 Mai - 20:05, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Dim 8 Nov - 4:12

[HRP : J'ai poster mon centième poste =O ]

À quelques moments Ying croyait presque que sa nouvelle amie admirait ses talents. Elle serait sans doute déçue si elle connaîtrait les vrais capacités de Ying qui sont assez limités. Mais bon, vos mieux pas lui dire t'en et aussi longtemps qu'elle croira avoir une vraie kunoichi avec du talent devant elle, Ying pouvait être sur de ne pas se faire ridiculiser par une fillette de neuf ans. Quelle honte si se serais le cas. Il y a pire, c'est sûr. Une chose était sur c'était qu'il était vraiment temps que Ying se reprenne en main !

Par chance, Azumi n'avait pas de question à poser à l'étudiante. La jeune fille aurait sans doute eu du mal à y répondre. Elle n'était pas douée en t'en que ninja et encore moins en malaxage de chakra. Enfin, c'est ce qu'elle croie. Peut-être qu'elle y arriverait si sa confiance en elle-même augmentait juste un peu. Au moins elle ne peut pas descendre... Puisque son estime touchait déjà le fond du barri ou presque si ce n'était pas le cas. Un gros défaut... Surmontable ? Difficilement, peut-être bien.

La fillette commençait à avancer un pas sur l'eau. Ying lui sourit, cette jeune fille était douée. Même si ce n'était qu'un seul pas pour l'instant c'était un grand progrès. Mais ce n'était toujours pas assez. Dès qu'elle s'approcha de Ying en grand pas lent celle-ci s'éloigna. Elle ne la laisserait pas gagner la partie de jeux nommée « le chat et la souris « t'en qu'elle n'aura pas maîtrisé cette technique. Et si dans deux heures et trente minutes Azumi ne maîtrisait pas cette technique Ying lui flanquerais une raclée digne de ce nom ! Pour lui montrer à être forte. Lorsqu'elle dit « racler digne de ce nom » ça signifie : pour commencer la botter jusqu'à ce que pleure et sang s'en suit ! Par la suite elle ferait un clone pour la botter deux fois plus ! Pour terminer, elle la pousserait dans l'eau avec sa serviette pour qu'elle est très froid en sortant. Sans oublier le moment où elle quitterait les sources chaudes en riant d'elle pour que celle-ci se sente mal d'avoir échoué. C'est assez méchant comme plan alors, c'est pour cela que Ying lui laissait deux heures et trente minutes. Après ces longues minutes... Tempi !

Lorsque Ying sortie de ses pensées Azumi flottait sur l'eau. Quel miracle ! Avait-elle réussit ? Non, elle tomba peu de temps après. Sans doute trop surprise de sa propre performance. Ou alors, elle avait changé sa dose de chakra. Une erreur fréquente les premières fois. Tout le monde passe par là donc, c'est absolument normal et pourtant la pauvre fillette à l'air d'avoir honte. Elle commençait même à faire un peu de course lente, du jogging, quoi ! Mais l'étudiante ne lui laissa aucune chance. La technique n'était pas maîtrisé. Elle commençait tout de même à ralentir pour laisser un peu de chance à son amie.

Plus le temps avançait et plus Azumi s'améliorait. C'était beau à voir, toute cette détermination et cette confiance en soit. Elle n'était pas une petite fille ordinaire. Son destin l'avait mené vers l'avenir d'un ninja et ce n'était pas pour rien. Son avenir risque d'être prometteur, si jeune et pourtant déjà doué dans la concentration du chakra.


-Jamais tu ne seras une Niwa.

*Quoi ?*

Ying s'immobilisa pour regarder derrière. Personne. D'où venait cette voix ? Une voix à la fois familière, mais aussi inconnue. Est-ce son imagination ? Non la voix semblait bien réelle. Elle se tourna vers Azumi qui avait réussi à la toucher, elle semblait bien contente de sa victoire, mais n'avait rien entendu. Sinon elle aurait surement dit quelques choses ou elle aurait au moins réagi. Mais rien...

Après quelque instant à se demander ce qui se passait Ying fini par dire :

[Ying] Bravo Azumi, tu as réussi. Tu es vraiment doué avec le chakra.

Elle se tourna une dernière fois derrière et il y avait toujours rien. Peut-être de l'autre coter ? Ying regardait un peu partout voir s'y il n'y avait pas quelqu'un, mais rien. Tout ça la décourageait... Entendre une voix comme cela n'est pas bon signe. Elle paraissait tendu, mais fini par se calmer. Elle regarda Azumi puis lui sourit gentiment avant de sortir de l'eau.

[Ying] Alors, tu aimerais faire quelque chose d'autre ?

Lui dit-elle tentant de camouflé son angoisse.

Elle regarda autour et vie le soleil déjà bas dans le ciel. L'après-midi était terminé et Ying n'avait plus de temps vraiment le temps de rester et de toute façon les sources allaient bientôt fermer.

[Ying] Il tard. Vos mieux que je parte et toi aussi surement. Bon alors, a plus... J'espère qu'on se reverra.

Elle lui sourit et commença à marcher vers la sortie en lui envoyant un geste de la main. Cette rencontre avait été très bien et espérait revoir cette petite fille. C'était quelqu'un de bien et l'étudiante était ravie d'avoir pu rencontrer quelqu'un comme ça.

MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Dim 8 Nov - 22:11

Tome 1

Chapitre 3 – 6
Ah ! Ce qu'on est bien quand on est dans son bain.

L'angoisse de Ying pouvait se sentir à dix kilomètres la ronde. Si elle tentait de le cacher, ce n'était pas gagné. Azumi se posa quelques questions à propos de ce qui avait bien pût rendre son amie dans un état pareil, mais elle n'osa pas lui demander. La fillette croyait que si l'étudiante essayait de lui cacher sa perplexité, c'était sûrement parce que ça ne la concernait pas, même si son entraînement avait été interrompu par la chose étrange qui avait captivé l'attention de Ying quelques secondes plus tôt. Grâce à sa déconcentration, la jeune fille avait réussi à la toucher. Son amie lui avait donc donné une chance de s'en tirer plus rapidement que prévu. À la fois frustré et inquiète, Azumi marcha lentement vers le ciment pour pouvoir enfin relâcher le maintien du chakra. Jamais dans sa sainte vie elle n'avait autant apprécié la solidité du sol. Même si l'eau était une substance très confortable, elle était beaucoup trop liquide pour qu'un humain en profite. Il est inutile de vous expliquer ce qu'il arrive à notre peau lorsqu'on reste trop longtemps dans l'eau. Le dessous de pied d'Azumi était tout ratatiné et cela l'agaçait au plus au point.

Lorsque Ying revint de son voyage sur la lune, elle se tourna vers la jeune fille et lui dit d'une voix contradictoire qui faisait en sorte qu'Azumi ne croyait pas vraiment que la jeune Kunoichi l'admirait :

Ying - Bravo Azumi, tu as réussi. Tu es vraiment doué avec le chakra.

Il est normal de ne pas aimer se faire surpasser par une personne moins expérimenté que soit. Pourtant, la fillette n'avait pas montré sa véritable force au combat que déjà, Ying croyait s'être fait devancer par une gamine. Décidément, cette jeune femme n'avait aucune confiance en elle. Elle croyait sans doute qu'elle était une bonne à rien et qu'elle avait pris un sérieux retard dans son apprentissage. Cela était peut-être vrai, mais il est toujours possible de se reprendre en main. Si son amie le voulait, elle deviendrait forte. Ça c'est certain. Elles deviendraient forte ensemble si seules elles n'y arrivaient pas.

D'un regard indiscret, la jeune femme se tourna une autre fois vers l'arrière, croyant toujours que la chose qui l'avait interpellé tout à l'heure était toujours là. Seulement, Azumi n'avait rien vu. Ni personne, ni animal, ni quelque chose qui aurait pût mettre une femme dans un tel état. Elle cessa donc de se soucier de ce qui pouvait préoccuper la jeune Niwa, elle avait beaucoup mieux à faire que de s'intéresser à une chose qui n'existait pas.

Un peu plus calme, l'adolescente sourit gentiment à la gamine et ajouta :

Ying - Alors, tu aimerais faire quelque chose d'autre ?

La fillette avait passé une journée incroyable et elle ne ressentait pas le besoin de se détendre davantage. Elle avait appris deux techniques qui l'aideraient sûrement à poursuivre son apprentissage et elle avait très hâte de montrer au vieux fou ce que Ying lui avait enseigné. La fillette jugea donc inutile de rester ici en compagnie de son amie. Azumi s'était bien amusée, mais il y avait des limites. De plus, Haruna se ferait du soucis si elle ne rentrait pas pour le souper. La brave petite fille ne voulait pas manquer le jour des courges gratinés, ça serait une honte.

La gamine s'empressa de lui rendre son sourire avant de dire :

Azumi - Non, je te remercie, Ying. Cette technique était très intéressante à apprendre en si bonne compagnie. J'apprécie vraiment l'aide que tu m'as apporté et j'espère qu'un jour on aura la chance de se revoir. Nous sommes amie malgré la différence d'âge et cela me rend heureuse. Je sais que tes soucis disparaîtront bientôt, avec ta famille et tout... Alors, ne t'inquiète pas trop.

Elle adressa un dernier clin d'oeil à sa nouvelle amie et prit tout ce dont elle avait besoin pour le retour à la maison. C'est-à-dire, son sac, son linge et sa serviette. La jeune fille se rendit dans la pièce où l'on pouvait se changer et enfila rapidement ses vêtements et sa magnifique cravate verte. L'étudiante déposa la serviette humide et son maillot de bain noir au fond de son sac qu'elle referma avec précaution.

Rapidement, elle remarqua qu'elle était seule dans l'établissement. Sauf bien sûr la dame de l'entrer qui s'occupait de faire payer les gens. Un frisson parcouru son dos, car bientôt il fera nuit et les Dévoreurs d'âmes allaient bientôt sortir. Ying avait tenté de la rassurer en lui disant qu'il n'y en avait pas dans Konoha, mais c'était tout le contraire. Le village cacher de la feuille était leur cible préférée. Elle l'avait lu dans un magazine...

La gamine balaya la pièce du regard pour s'assurer qu'elle n'avait rien oublié. Il serait désolant d'annoncer à Haruna qu'elle avait perdu quelque chose dans ce lieu public. En sautillant, elle se rendit à l'accueil où elle salua rapidement la vieille dame de l'entrer. Celle-ci lui rendit son sourire et remit son nez dans le dépliant qu'elle semblait lire avec intérêt.

Malgré les nuages envahissant, on pouvait voir que le soleil descendait dangereusement et que bientôt la nuit tomberait. Voulant montrer aux gens qu'elle n'était pas une peureuse, la fillette décida d'aller faire un tout au centre-ville, histoire de visiter le village un peu plus en profondeur. Et c'est ce qu'elle fit en se dirigea vers une ruelle sombre et salle. Qui aurait cru qu'un voleur détraquer viendrait lui voler son joli sac noir ?

Personne, assurément.

Fin du chapitre.
Fin de la session.
Demande validation de l'art de marche sur l'eau.

Chapitre 4 : [Mission de rang D] Un voleur à Konoha. Arrow


Dernière édition par Azumi Itô le Dim 2 Mai - 20:06, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Mer 30 Déc - 18:13

C’était une bonne journée qui se terminait. Hakai avait laissé Kinimo à la maison pour se laisser un peu de temps libre. La présence de l’animal dans sa vie était formidable mais le fait que l’animal puisse parler était autre chose. Ce n’était pas le maître et l’animal mais plus deux colocataires. Ainsi donc Hakai prévoyait déjà et laissait un peu d’intimité à chacun. Il avait laissé la chienne dormir sur le lit en cette nuit étoilé.

Le jeune homme cherchait un coin ou se détendre. Cela faisait pas mal de temps qu’il n’avait été aussi libre. Le clan occupait une partie importante de sa vie et il savourait chaque moment passé à l’extérieur.

Il parcourait les rues animées du quartier populaire. Il portait bien son nom. C’était généralement ici que l’on trouvait les activités les plus intéressantes. Casino, hôtel, cabaret et tout autre. Un air chaud vint caresser la joue d’Hakai lui indiquant qu’il se rapprochait des sources chaudes. Cela faisait bien des années que son corps n’avait trempées dans cette eau bouillante. Il regarda son corps quelque instants. Ses muscles avaient bien besoin d’être détendu mais son torse était un peu fragile avec les points de suture… Q’importe, après une minute de réflexion, l’homme s’engagea dans la battisse d’accueil.

Le lieu se voulait calme et accueillant. Des décorations ornaient les murs mettant en scène des femmes le plus souvent nue d’ailleurs. Des plantes exotiques étaient posé par ci par la mettant en scène une vision bien cocasse. Hakai se laissa prendre au jeu et avança vers l’accueil. Il y avait plusieurs sources chaudes à Konoha et Hakai n’avait jamais fréquenté celle-ci. Quelque chose lui disait que c’était un peu… spécial. Malgré tout il se présenta devant la gérante un large sourire aux lèvres. La femme était habillé chic et semblait avoir eu recours à quelque retouche pour paraître dix ans de moins. La concurrence devait être rude dans un si petit village. Heureusement les habitants étaient friands des sources chaudes et se retrouver propriétaire devait rapporter gros. Mais qu’importe, Hakai laissait encore quelque seconde ses yeux voyager à travers la salle avant de revenir sur la personne se dressant devant lui derrière son comptoir.

[Gérante] « Puis je vous aider ? »

[Hakai] « Je suis venu me détendre. »

[Gérante] « Oui comme tout le monde ici. Mais voulez vous quelque chose en extra ? »

Le jeune homme regarda la gérante d’un air grave. S’il voulait se genre de chose il serait allé dans un lieu spécialisé. Mais il comprenait maintenant pourquoi cette source chaude était si exotique. Hakai regarda d’un peu plus prêt les annotations du comptoir. Tous les plaisirs que l’homme semblait vouloir étaient proposés. Mais une seule chose intéressait Hakai.

[Hakai] « Apportez moi seulement de l’alcool. N’importe lequel du moment qui y en a assez. »

Après avoir accepté d’un geste vif de la tête. La femme lui montra une porte conduisant au vestiaire. Les sources semblaient privées ici, réservé à l’accueil. Hakai sera donc seul pour déguster l’alcool et profiter des biens faits des sources. Il pénétra dans le vestiaire. Ici encore, tout semblait être mis en œuvre pour que l’homme s’abandonne au plaisir de la vie. Hakai ne tenait compte des sièges grotesques en forme de main. Il se dévêtit et posa ses vêtements dans l’un des nombreux vestiaires. Couvert d’une simple serviette, il fit coulisser la porte qui donnait sur le bain privé. L’air fumant vint une nouvelle fois caresser sa peau. Son corps transpirait déjà sous la puissance de cette chaleur qui ressemblait de plus en plus à un ninjutsu. Mais contrairement à la chaleur mortelle d’un Katon, celle-ci faisait preuve d’une incroyable douceur à laquelle on se laissait prendre. De quelque pas agile, Hakai fit le tour du bassin et se laissa glisser dans l’eau bouillante. Il laissa tout d’abord un petit cri de douleur s’échapper. Comme un imbécile l’homme avait oublié de s’habituer à l’eau... Mais tout cela n’était grave. Une serveuse bien trop dénudée au goût d’Hakai vint servir son alcool. Il y avait ici assez de goulet pour trois personnes. Hakai ne boira probablement pas tout cela. Encore une fois on lui demanda s’il ne souhaitait plus. IL fusilla du regard la jeune femme avant de se prélasser dans l’eau une tasse de saké dans la main.

Cette nuit semblait calme et paisible. Malgré l’endroit où se retrouvait Hakai, il profitait de chaque instant sachant que cela ne durerait pas. La consommation d’alcool était très rare, surtout seul mais c’était un petit plaisir qu’Hakai s’offrait par moment. Mais tout plaisir avait une fin. Dans un bruit qui le titillait l’oreille, la porte en bois coulissait une nouvelle fois laissant apparaître une maigre silhouette. Hakai était sur le point de sermonner la serveuse de laisser un client tranquille mais à sa surprise cette silhouette se plongea dans l’eau bouillante. Cette vision lui rappelait étrangement une scène qu’il avait déjà vécu… IL ne voulait recommencer la même erreur. Il était sur le point de quitter le bain lorsque le visage de la jeune femme lui sauta aux yeux.

[Hakai] « Nara ? »


Dernière édition par Hakai Uchiha le Dim 25 Avr - 13:42, édité 1 fois
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Jeu 31 Déc - 9:08

C'est avec un certain regret que Nara s'extirpa de son douillet lit. Elle fit craquer ses articulations, trop longtemps immobilisé par le sommeil, avant de ce dirigé d'un pas ensommeillé dans la cuisine où elle se servit un bol de céréale avant de s'asseoir avec lourdeur sur l'une des massives chaises qui composait le mobilier sommaire de la cuisine. Après avoir mangé, Nara sortit prendre l'air et bientôt, elle se retrouva a vagabondé dans le parc, cet endroit qui restant très sommaire faisait la fierté de beaucoup d'habitant du village avec ses magnifiques arbres et ses multiples plantes rares qui poussait en certain endroit spécifique du parc. Elle vagabonda ainsi parmi les délicates fleurs et les robustes troncs des arbres pendant plus d'une heure avant d'enfin décider de ce qu'elle allait faire aujourd'hui. Elle avait besoin de se détendre et d'oublier ne serais-ce qu'une journée sa vie mouvementé de Kunoichi et y avait-il un meilleur endroit pour cela qu'une source thermique, qui abondait dans le village de Konoha. Ainsi donc, Nara pris la direction du quartier populaire d'un pas beaucoup plus détendu qu'à son habitude. Elle pris son temps pour s'y rendre, riant devant l'empressement des habitants du village que Nara pris plaisir a comparé a des fourmis. Car tel des fourmis, les habitants du village allait la où ont les attendaient s'en savoir réellement ce qu'il faisait. Tel était la vie d'un shinobi, avancé, toujours avancé sans connaître le pourquoi. Mais aucun ne s'en plaignait car la plupart s'en fichait.

Nara- Je suis une fourmi...

Nara gloussa doucement avant d’entrer dans une bâtisse au style exotique. Lorsqu'elle entra, une forte odeur de parfum délecta les narines de Nara créant chez elle une certaine euphorie qu'elle eux un certain mal a contrôlé. Bientôt, une jeune femme vêtu d'une robe magnifique qui devait certainement laissé place a l'imagination de plusieurs hommes, s'approcha de Nara. La Kunoichi déduisit que cela devait être l'hôtesse de ce magnifique endroit.

Nara- Bonjour.

Nara porta son attention sur les murs tapissé de gravure qui donnait à l’ endroit un côté encore plus exotique. Puis, son regard retourna se posé sur le visage sans impureté de l'hôtesse qui n'avait pas bougé.

Nara- J'aimerais me détendre...

L'hôtesse gloussa un peu, avant de montré ce qui l'entourait de la main et de répliqué d'une voix amusé.

Hôtesse- Vous êtes au bon endroit.

La jeune femme regarda Nara un peu plus intensément avant de continuer.

Hôtesse- ... J'imagine que vous voulez vous détendre aux sources thermales... Voulez vous avoir quelques extra en plus?

Nara regarda la jeune femme d'un air étonné avant de répliquer d'une voix amusé.

Nara- Cela ira pour les extras... Nara pensa quelques peu avant d'ajouté... Mais si vous saviez amenez un peu d'alcool pour m'aider a me détendre...

L'hôtesse regarda Nara d'un air amusé.

Hôtesse- Mais bien sur, ici tous vos désirs peuvent être comblé...

D'une main, l'hôtesse pointa une porte que Nara franchi d'une démarche suave, remarquant a peine le petit rougissement qu'elle suscita chez l'hôtesse. Le mobilier de la pièce où Nara venait d'arrivé était encore plus apte a la détente que ce que laissait au préalable supposé le décor de l'accueil. Une tige d'encens brûlait doucement sur une petite table et tandis que Nara se dévêtissait de ses vêtements de shinobi et qu'elle enfilait la robe de chambre qui se trouvait sur un crochet derrière la porte. Son regard se porta enfin sur la porte qui se trouvait tout au fond de la pièce et qui annonçais en lettre dorée "Bain privé" et bientôt, ses jambes suivirent la trajectoire de son regard et elle pénétra enfin dans le bain privé ou elle vit avec étonnement un homme qui s'y prélassait déjà. Les traits de l'homme lui étaient familiers et bien vite elle reconnut ceux de son coéquipier Hakai. Laissant doucement tombé sa robe de chambre au sol, Nara pénétra à l'intérieur de l'eau chaude, s'amusant de la surprise qui apparaissait sur le visage d'Hakai.

Hakai- Nara?

La question camouflé du genin fit gloussé Nara et tandis qu'elle se calait confortablement a l'intérieur du bain d'eau chaude, Nara lança un regard a son coéquipiers, s'efforçant de ne pas fixé la virilité de ce dernier mais plutôt les yeux sombres qui la fixais maintenant un peu trop intensément a travers la vapeur qui s'échappait du bain.

Nara- C'est bien mon nom... Hakai.

Un rire d'allégresse s'échappa de la gorge de Nara tandis qu'elle fermait les yeux pour profiter pleinement de l'eau chaude de la source.

Nara- Je ne savait pas que tu aimais les sources chaudes.

Nara rouvrit ses yeux pour contempler les bouteilles de sake qui se trouvait au côté du bain. Un nouveau sourire de contentement apparu sur le visage de Nara et tandis que Nara se détendait, une serveuse en tenu fine apparu dans l'encadrement de la porte et vint déposer au côté de Nara un plateau sur lequel trônait trois bouteilles de Sake. Elle ne pourrait certainement jamais boire cela à elle seule. La serveuse fit une révérence qui mit en valeur ses courbes avant de sortir de la pièce à reculons. Nara attrapa bientôt un des verres qui se trouvait sur le plateau et le remplis de Sake avant de le porté a ses lèvres et d'en prendre une gorgée qu'elle fit roulé dans sa bouche, profitant pleinement du moment de détente qui lui était enfin offert. Car si une chose était rarissime chez les shinobis c'était bel et bien la détente qui était devenu au fil des années un sujet presque tabou dans la profession. Mais Nara n'en avait cure pour le moment. Elle avait besoin de se détendre et elle allait profité de cette journée a son plein potentiel. Un soupir d'allégresse s'échappa des lèvres de la kunoichi tandis qu'elle se callait contre la pierre qui composait le bain et que ses yeux se fermait de suffisance.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Jeu 31 Déc - 17:16

Que faisait une fille comme Nara dans pareil endroit ? IL y avait d’autre source chaude qui plus est, était beaucoup plus fréquentable pour une jeune femme. Mais surtout, que faisait elle dans SON bain ? Hakai soupçonnait la gérante d’avoir organisé cela. Il risquait que celle-ci lui face payer la visite de la jeune femme qui, rappelons le, ne travaillait pas pour elle. Il en était hors de question.

Les yeux argentés du jeune homme regardaient le visage de la jeune femme. Elle était belle mais cela n’était plus un secret. Il regardait plutôt l’air marqué qui semblait être gravé dans cette peau. La jeune femme semblait épuisé et cela se comprenait. La vie de shinobi n’était pas de tout repos et on ne parle même pas des missions.

Hakai détourna rapidement la tête lorsque la jeune femme se dévêtit de sa serviette et se plongea dans l’eau bouillante. Ce n’est pas que la vue d’un corps féminin le dérangeait bien au contraire, mais se serait un manque de respect de se rincer l’œil ainsi. L’Uchiha n’était venu dans les sources chaudes pour cela mais étrangement il avait le sentiment qu’il pourrait se détendre malgré tout. La jeune femme semblait encline à la même chose. Elle fermait les yeux et profita de chaque seconde passée dans cette source de bien fait. Il la regardait se prélasser en s’étonnant de n’être tenté par aucune perversité. C’était pourtant humain mais il fallait croire que l’homme avait atteint un état de conscience satisfaisant.

Il regarda la porte s’ouvrir une nouvelle fois en redoutant que la gérante ait envoyé une autre demoiselle. Heureusement il ne s’agissait que de la serveuse venant desservir l’alcool à la jeune femme. Après un compliment à destination de la jeune femme, Hakai ne pu s’empêcher de regarder l’endroit cité. Il rougit en regardant les hanches de la jeune femme et se tourna un peu trop brusquement pour passer inaperçu. Il siffla une injure entre ses dents à la gérante avant de saisir sa tasse et d’avaler son contenu d’un trait.

Il se reposa une nouvelle fois la question. Devait il partir ou non ? Il avait déjà connu pareille situation et cela c’était mal fini. Il ne voulait refaire la même erreur surtout qu’il s’agissait de sa coéquipière. Il n’avait encore jamais travaillé ensemble mais si cela devait arriver il serait préférable que tout se passe bien. Et pourtant… Le regard du jeune homme fixait alternativement l’alcool et la jeune femme. Les deux ne faisaient pas bon ménage mais c’était la tout ce que pouvait désirer un homme. Il se laissa alors bercer pas la chaleur enivrante et l’alcool. Installé confortablement, il regardait la jeune femme se détendre alors qu’il dégustait son saké.

Le corps de la jeune femme était légèrement camouflé sous cette brume qui flottait autour d’eux mais on pouvait facilement deviner le tout. Cependant Hakai ne se risqua à pareille aventure. Malgré les besoins de son corps, il trouvait cela tordu de fantasmer comme cela… Il préférait demarrer le dialogue avec la jeune femme. Qui sait peu être passerait il un bon moment avec elle malgré cette petite différence…

[Hakai] « Je n’ai pas souvent le temps de venir me prélasser ici. Mais curieusement le peu de fois que je viens une belle et ravissante jeune fille baigne dans le même bain. »

Il lança un sourire pour accompagner se compliment que Nara devait avoir entendu des centaines de fois. Mais qu’importe, après tout ils étaient ici pour se détendre. Hakai se laissa glisser peu à peu jusqu'à qu’il ne restait plus que sa tête dans l’eau. Il ferma les yeux et profita de cet instant unique. Son corps meurtri en avait bien besoin.

[Hakai] « Mais dit moi, c’est la gérante qui ta envoyé dans mon bain ? Elle tente désespérément de faire venir une fille dans mon bain… Ce n’est pas que ta compagnie me gêne… Mais… Enfin je n’ai pas l’habitude de me baigner nue avec une fille… nue également. »

Les mots étaient sortit sans trop de raison. Il n’avait prit le temps de réfléchir. Il rougissait brièvement. Il se comportait presque comme un adolescent qui s’apprêtait à demander de sortir avec une fille. C’était pathétique… Il se redressa et essaya d’oublier ce moment en buvant une nouvelle gorgée de l’alcool qui brûlait sa gorge.

Le saké était un alcool fort et les effets commençaient déjà à se faire sentir. Bientôt l’homme serait joyeux et la présence de la jeune femme ne ferait qu’accentuer cet état. C’est pourquoi il décida de laisser un peu de côté l’alcool. Son regard croisait à présent celui de la jeune femme. Il pencha légèrement la tête comme s’il admirait quelque chose. Mais il attendait juste une réaction de l’Hyuuga qui se prélassait encore devant lui.

Finalement la tentation était trop grande. L’eau entravait ses mouvements qui étaient incroyablement lent. Mais avec une main assuré il porta la tablette avec l’alcool posait sur sa surface plate. Il s’avança avec force et détermination vers la jeune femme qui devait probablement être surprit par son soudain changement d’attitude. Il faut dire que l’alcool circulait dans ses veines. Mais il était totalement conscient. Il aimerait juste trainquer avec cette femme. Parler à une ombre à peine visible n’était pas franchement plaisant et qu’importe leur différence de sexe. Ils avaient probablement tous les deux déjà vu la marchandise du sexe opposé…

Il déposa délicatement la tablette à côté de celle de la jeune femme. Il fit ensuite un demi tour et se laissa tomber proche de la jeune femme. L’eau transparente laissé probablement tout transparaître mais qu’importe. Le jeune homme n’était la pour se rincer l’œil, en tout cas pas sans l’accord de la jeune femme et vu qu’il ne comptait à priori rien faire de ce côté la.

Après avoir jeté un petit sourire innocent à la jeune femme, il s’empara de la bouteille de sake, se remplit son verre. Puis après cette petite exécution, il souleva la coupelle et effectua tout geste de santé entre ami. Le « tchin » traditionnel retenti faiblement puis Hakai laissa le liquide brûlant l’envahir. Il poussa un air satisfait avant de sourire une nouvelle fois à la jeune femme. Aujourd’hui ils se détendraient.

[Hakai] « Alors que deviens tu chère Nara ? »

Par mégarde, en tout cas c’est que semblait croire Hakai, la cuisse du jeune homme vint au contact de celle de la jeune femme. Sous l’effet, il se servi une nouvelle coupole et en avala le contenu immédiatement. Ses yeux argentés fixèrent ensuite la jeune femme. Hakai fut surprit, le regard de la jeune Hyuuga n’était nullement portait sur son visage mais plutôt dans l’eau. Par pur reflexe Hakai regarda se qui s’y passait et rougit à la vue du corps de la jeune femme. La serveuse n’avait pas menti en faisant les louanges de ce corps. Hakai détourna vivement les yeux après quelques secondes de contemplation et sépara le contact entre les deux genoux mais se fut un tout autre contact qui se créa. Les lèvres se rencontrèrent à la surprise générale du jeune Uchiha qui n’aurait jamais imaginé avoir pareil contact avec l’Hyuuga. Le mélange créa une osmose qui ravissait le corps d’Hakai trop longtemps mit de côté. Finalement il se laissa prendre au jeu et saisi la jeune femme par les hanches avant de la ramener vers lui. Il continuait d’embrasser cette femme qui se trouvait à présent sur ses genoux. Se long baiser avait un arrière goût… Celui d’alcool…

MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Sam 9 Jan - 15:53

Azumi : +20 XP - Technique validée
Ying : +8 XP
Hakai : +12 XP
Nara : +6 XP

Petite pause expérience.
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Mar 19 Jan - 4:56

Hakai- Je n’ai pas souvent le temps de venir me prélasser ici. Mais curieusement le peu de fois que je viens une belle et ravissante jeune fille baigne dans le même bain.

Les pommettes de Nara rougirent légèrement sous le compliment, mais bien vite elle se ressaisit et camoufla maladroitement ses dernières en ce callant un peu plus dans l'eau bouillonnante du bain. Hakai lui adressa un sourire qui eux comme effet de dissiper totalement le rougeâtre de ses joues.

Hakai- Mais dit moi, c’est la gérante qui ta envoyé dans mon bain ? Elle tente désespérément de faire venir une fille dans mon bain… Ce n’est pas que ta compagnie me gêne… Mais… Enfin je n’ai pas l’habitude de me baigner nue avec une fille… nue également.

La maladresse qui perçait dans la question d'Hakai fit sourire Nara mais pourquoi ce dernier lui demandait-il si c'était la gérante qui l'avait envoyé dans son bain? À bien y penser cela était tout à fait plausible, car c'était la gérante qui lui avait désigné se bain et cette dernière, comme tout bonne gérante, devait savoir que le genin se trouvait lui aussi dans se bain.

Nara- Je n'en est aucune idée. Si c'est elle qui ma envoyé je ne suis pas au courant. Mais... si c'est un hasard... c'est un bien agréable hasard...

Les joues de Nara reprirent une teinte rosée tandis qu'un petit rire nerveux s'échappait de sa gorge pour venir mourir dans la brume qui s’échappait du bain. Nara attrapa ensuite la bouteille de sake qui se trouvait a sa droite, versant son contenu a l'intérieur de son gobelet avant de callé cul sec ce dernier.

Alors qu'elle déposait la bouteille et le gobelet, elle vit Hakai s'approcher et venir s'asseoir tout près d'elle. Les joues de la kunoichi prenant une légère teinte rosée, elle porta systématique la main a la bouteille de Sake et remplit de nouveau son gobelet avec de l'avalé d'un coup encore une fois. Puis Nara empli une nouvelle fois son verre, avant d’effectué le traditionnel « tchin » et de déposé son verre au côté de la bouteille de sake.

Hakai- Alors que deviens tu chère Nara ?

Avant que cette dernière n’est eu le temps de lui répondre, la cuisse du genin vint frotter sur celle de la kunoichi, créant chez elle une panoplie d’émotion qu’elle ne pouvait réellement expliqué. Elle connaissait Hakai depuis quelques temps déjà et éprouvait pour lui une certaine attirance mais n’ayant jamais eu de moment réel de proximité, ce sentiment n’avait jamais fait réellement surface. Mais maintenant que le corps de l’Uchiha était tout prêt d’elle, sa cuisse contre la sienne, la totalité des sentiments qu’elle éprouvait pour Hakai fit surface. Nara vit le regard de ce dernier dirigé sur elle et en profita pour a son tour admiré le corps du genin. Puis, mu par une impulsion qu’elle ne tenta même pas de réprimé, elle embrassa ce dernier. Créant de nouveau chez elle une panoplie d’émotion qui n’avait rien de désagréable. Tandis qu’elle ce délectais de se baiser, elle sentit les mains d’Hakai l’attrapé par les hanches avant de la déposé sur ses genoux. La kunoichi continua d’embrassé Hakai, s’abandonnant de plus en plus a l’émotion qui grimpait rapidement en elle.

Puis, elle rompit le contact avant de retourner dans l’eau chaude du bain et de se callé dans les bras d’Hakai. Avant de caressé d’une main le torse de l’Uchiha tandis que son regard contemplait les yeux de l’Uchiha, un sourire d’allégresse sur le visage.


-------------------------------------

[ un peu cours mais bon... :p]
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Dim 31 Jan - 22:16

Tout cela commençait à devenir troublant. Inutile de dire que l’alcool jouait son jeu dans cette affaire. L’esprit d’un homme aussi solide soit il ne peut rien contre les besoins du corps. L’alcool ne faisait que troubler l’esprit pour l’affranchir de toute crainte et de toute limite. Bien souvent, l’homme s’en donnait à cœur joie. Il buvait toute la nuit dans des endroits pas toujours sains comme s’était le cas ici. Mais qu’importe. Un homme ivre était avant tout un homme joviale ou certain violent. Notre amie Hakai n’avait que rarement était dans tel état et pour être franc il ne le restait pas longtemps. Très vite il sombrait dans le sommeil en se vidant de tout alcool absorbait.

Il n’en était pas loin. Une chaleur bouillonnait dans son corps. Une chaleur qui n’émanait pas de l’eau chaude qui le recouvrait. L’alcool tenait chaud l’homme au prit d’une certaine dépendance. Il y avait aussi le contact qui ne semblait finir entre les deux protagonistes. Ce contact qu’Hakai n’avait que trop rarement connu. Le pire était que la plupart du temps il les avait volé ces baisers.

Le contact se brisa mais les émotions emmagasinées restèrent intactes. La jeune femme retourna dans l’eau chaude qui devait lui manquer. Hakai la regardait se trémousser contre lui. A cet instant il ne pensait à rien. Il regardait juste les yeux vides de cette Hyuuga qui semblait pourtant rempli d’émotion et de vie. L’Uchiha connaissait que très peu de chose de ce clan. Il cotoyait rarement Nara et il ne se sentait prêt à questionner Akogare sur ces origines et les pouvoirs de son clan. Il n’était pas même pas sur qu’il lui réponde. Après tout Hakai n’était pour le moment qu’un simple shinobi parmi tant d’autre. Mais il se donnait à fond chaque jour. Il savait qu’un jour ou l’autre il entrerait dans le cercle fermé de ces shinobi de légende. Mais que ferait il une fois cela fait ? Cela était une autre histoire.

Il sentait la main de la jeune femme sur son torse. Combien de fois avait rêvé d’un tel moment ? IL y avait des choses qu’il ne pouvait renier. Son corps avait besoin d’amour, de beaucoup d’amour. Il se laissait aller à côté de cette femme. Il était prêt à faire ce que bon lui semblait. Mais lentement très lentement, se yeux sombrait dans ces cheveux noir. Une telle noirceur… Cela lui rappellait quelque chose, quelqu’un.

Il faisait partie des Uchiha. Du domaine du cygne. Il y avait d’autre domaine mais le sien était le plus important. Une rivalité qui dépassait Hakai entre deux domaines lui avait valu un acces direct pour l’hopital. Le Lion… Hakai n’oublierait jamais que ces mermbres seront toujours une menace pour lui. Qu’elle soit minime ou non. Ensuite il y avait le Tigre. Que pouvait il dire du tigre ? Il semblait être neutre dans chaque point de vue. Leur membre était tout aussi sympathique. Hakai n’avait que rarement arpenté les rues de ce domaine et l’atmosphère qui y régnait l’avait ravi. Ce jour la il était accompagné de…

*Taka ?*

Son regard se figea quelque instant. Il semblait être vide devant l’univers. Il cherchait. Qui était Taka ? Une fille s’était sur mais son visage. Il cherchait dans sa mémoire. Pourquoi un tel blocage devant ce nom ? Que représentait elle pour lui ?

Plus les secondes passaient et plus fort son cœur se serrait. Il revenait à la vraie vie. Ses pensées n’étaient plus obscurcies par l’alcool. Taka… S’était cette femme à qui il avait donné son cœur… Mais que faisait il ? Il se trompait lui-même. Ce n’était pas Nara qu’il désirait. Malgré les caprices de son corps, il savait encore réfléchir et non se jeter dans une aventure sans lendemain qui pourrait avoir des conséquences grave sur le reste…

Pour ne pas affoler la femme qui continuer de la cajoler, il ne fit rien. IL continuer de fixer ses yeux. Cette femme était d’une grande beauté mais ils avaient bu. Il ne pouvait continuer ainsi cette aventure. C’était une bonne raison pour arrêter cette mascarade.

[Hakai] « Je ne pense pas que ce soit une bonne idée. »

Il continuait à fixer la jeune femme comme pour assumer ces paroles. Apres tout, ils avaient avait commencer une histoire qui ne se serait pas terminé ainsi. La suite aurait été plus intense et plus sensuel certes mais beaucoup plus dangereuse. Tout en prenant une mine sérieuse Hakai allait rouvrir la bouche pour remettre les choses au point. Tout cela avait était beaucoup trop vite et même si l’environnement et l’alcool jouait dans ce sens il ne fallait pas tomber dans le panneau.

[Hakai] « Ecoute Nara… Tout cela a été trop vite. C’est à peine si je te connais. Même si cela fait des mois que nous nous sommes rencontré, nous n’avons eu aucun moment d’intimité ensemble. C’est à peine si nous avons pu parler seul à seul. Alors commencer une relation me semble un peu trop hasardeuse. »

Il ne faisait rien sauf la fixer. C’était elle qui faisait tout. Elle avait but… Serait elle capable de comprendre Hakai ? Et si elle s’en foutait et voulait seulement coucher ? Que ferait le jeune homme ? Quel monde cruel. Les dieux semblaient s’acharner sur le cœur du pauvre homme. Lui qui semblait si robuste de l’extérieur était en faite si fragile à l’intérieur.

[Hakai] « L’alcool nous à peu être poussé un peu trop. Pour être franc, mes pensées étaient exclusivement tourné vers une autre personne… »
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   Lun 29 Mar - 5:28

Nara repoussa Hakai avant de nager jusqu’à l’autre côté du bain. Qu’était –elle entrain de faire? Plus l’alcool ce dissipait, et plus Nara se sentait mal. Le rouge qui montait tranquillement aux joues de la jeune, lui rappelais irrémédiablement à l’esprit celui qu’elle aimait réellement. Kenji Uchiha. Tranquillement, la brume qu’y avait engourdit ses sens et ses pensée s’estompa et bientôt, quelques larmes vinrent mouiller le bord de ses yeux et Nara fut heureuse d’être dans un bain car ainsi, ses dernières passaient inaperçu.

Nara- je suis désolé…

La voix de Nara fut ponctuée d’un trémolo qui trahit le combat intérieur qu’elle vivait et la jeune femme s’en mordit la lèvre. L’image de Kenji se rappela une nouvelle fois dans les pensées de Nara et elle ne put s’empêcher de laisser s’échapper un murmure…

Nara- Kenji…

La jeune femme sortit de l’eau, titubant jusqu’à sa robe de chambre qu’elle enfila avec d’allez s’asseoir au côté d’Hakai qui se prélassait toujours dans l’eau. Un soupir s’échappa des lèvres de la kunoichi tandis qu’elle cherchait ses mots.

Nara- A vrai dire, moi aussi mon cœur est tourné vers quelqu’un d’autre. Tout comme toi c’est un Uchiha, il s’appelle Kenji Uchiha. Nous étions dans la même équipe, ma première équipe Ninja…

Nara se laissa plonger quelques instants dans ses souvenirs, oubliant totalement la présence de son coéquipier. Puis, ses pensées convergèrent vers son clan. Elle avait l’impression d’avoir manqué un pan complet de sa vie sans rien pouvoir y faire. Pourquoi personne n’était venu la ramener au domaine? Était-ce Takame qui avait fait en sorte que personne n’influence les pensées de la genin? Après tout, Nara ne pouvais pas ignorer l’effet qu’avait la doctrine stricte des clans sur l’esprit de leurs membres. Certain membre était certainement capable de faire le trie dans les multiples connaissances et doctrine dont leurs tympans était bombardé et ceux la changeait pour le mieux. Tandis que d’autre, ceux possédant des personnalités plus faibles, ne savait pas faire de trie et ces dernier changeait pour le pire. Certain devenant tout simplement invivable. Mais cela différait pour chaque personne. Que serait-elle devenue si elle aurait été élevée dans la doctrine stricte du clan Hyuuga? Serait-elle tout de même la jeune femme enjouée et simple qu’elle était aujourd’hui? Surement pas. Après tout, n’était-ce pas là le but des doctrines d’un clan? Contrôler ses membres et les modeler a l’image même du clan? Sans doute Nara serait-elle devenu aussi hautaine que les rares membres du clan Hyuuga qu’elle avait côtoyé.

Nara- Cela fait quoi d’avoir un clan?

Nara se remémora la conversation qu’elle avait eux avec le Genin sous la pluie de Konoha, quelques mois auparavant. Hakai lui avait posé une question mais a l’époque, Nara n’avais pas été capable de lui répondre. En fait, elle n’avait tout simplement pas osé le faire. Mais elle avait changé et il n’était jamais trop tard pour ce reprendre.

Nara- Le jours où nous nous sommes rencontrés sous la pluie, dans le parc, tu m’avais demandé ce que cela m’avait fait de voir mourir celui que je détestais le plus au monde devant mes yeux. Cela ne m’avait rien fait. Je n’avais ressentit qu’un immense vide, comme si le seul but que je m’étais fixé venait de s’écroulé tel un pétale arracher par une bourrasque de vent. Je ne sais pas te dire si cela ma fait du bien ou du tord mais par contre, je regrette de ne pas l’avoir tuer moi-même. Mais je comprends pourquoi Takame a voulu le faire, après tout, en assassinant mon père, cet homme l’avait rendu veuve. Mais ce que je déplore le plus, c’est que Takame c’est toujours efforcer de me garder éloigné du clan. Elle devait craindre le fait que mon jeune esprit ce laisse endoctriné par l’esprit du clan. Après tout, a cette époque je n’étais encore qu’une enfant… C’est maintenant que je me rends compte de l’importance que revêtais le clan pour Takame. Elle aurait donné sa vie pour chaque membres de ce dernier mais ont la banni. Prétextant qu’elle était trop rebelle pour pouvoir s’occuper de moi. Après tout, j’était a la base destiné a prendre la tête du clan. Mais, tout a basculé. Mon père c’est fait assassiner, brisant le seul lien qui m’unissait au clan.

Nara pensa quelques instants, une autre question avait jaillit des lèvres du jeune homme et Nara n’avait pas répondu…

Nara- Tu m’avais aussi demandé de t’expliqué ce qu’était le byakugan…

Nara se leva quelques instants, une petite lueur sur le mur a sa droite venait d’attirer son attention. La Kunoichi activa son byakugan avait de tourner sa tête en direction du mur. Elle ne fut presque pas surprise de découvrir la silhouette de celle qui l’avait accueillit a travers le mur de pierre. D’un mouvement rapidement, Nara arriva au côté du mur. Puis, la jeune femme balança son poing a travers le roc, a l’emplacement exact où elle avait aperçu la petite lueur. Lorsque sa main eu traversé la pierre, elle agrippa la gorge de la jeune femme avant de ramener brusquement son bras en arrière. Venant écraser la figure de la pauvre femme contre la paroi. Du sang tombait en torrent sur la main de Nara et cette dernière lâcha prise, laissant la femme inconsciente. La kunoichi revint s’asseoir au côté de l’Uchiha avant de continuer.

Nara- Maintenant que nous sommes seuls, je peux t’expliqué le byakugan. Son principe d’activation est fort simple et surement très semblable à celui de ton sharingan. Nous concentrons notre chakra au niveau de nos yeux, brisant ainsi la barrière mentale que notre cerveau érige automatiquement, libérant ainsi le pouvoir du byakugan. En ce qui concerne ce dernier, puisque je n’ais pas eux de contact réel avec le clan, je ne pourrai te dire que les maigres observations que j’ai pu moi-même faire. Lorsque je relâche mon byakugan, comme je l’es fait tout à l’heure, je perçois le réseau de chakra qui parcourent chaque être vivant sur 360°. Au début, cela peut paraître étrange, surtout pour quelques qui comme toi ne peut pas voir par mes yeux, mais ont s’habitue rapidement et lorsque l’ont doit combattre ou faire une mission de reconnaissance ou encore uniquement faire de la surveillance, ce don est extrêmement utile. Tout a l’heure, lorsque j’ai activé mon byakugan, j’ai immédiatement su que quelqu’un ce situais de l’autre côté du mur car contrairement aux yeux ordinaires, le byakugan se fiche éperdument des surfaces qu’elles soient solide ou non car temps que les ondes qu’émettent le chakra peuvent passer, je n’ais aucun problème à le détecter et ce même si c’est une minuscule particule de chakra. De plus, le byakugan, permet a son utilisateur d’amélioré sa vision périphérique, son sens de l’analyse ainsi que certain autre atout plus ou moins important mais qui peuvent faire une bonne différence. Prenons par exemple le simple reflet de la lumière de cette pièce sur la cornée de la femme qui nous observait. Tu n'as rien vu de tout cela mais moi je l’es perçu car le byakugan, à force de l’utilisé, permet de développer cette analyse… Impressionnant non?

Nara soupira légèrement, elle avait volontairement caché les quelques faiblesse que possédait le byakugan et maintenant elle n’avait plus rien à dire.

Nara- Mais, dit moi, pourrais-tu m’en dire davantage sur le sharingan? Tout ce que j’en sais c’est ce que j’ai bien pus remarqué lorsque j’ai combattu contre Kenji il y a déjà quelques temps et cela est très certainement qu’une parcelle des pouvoirs que possède ses yeux…

Nara s’étira, avant de braquer son regard dans les yeux grisâtres de l’Uchiha. Attendant que ce dernier prenne enfin la parole et répondent a ses nombreux questionnements.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sources Chaudes de Konoha   

Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une soirée aux sources chaudes !
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]
» Excursion aux sources chaudes
» Les sources chaudes
» Détente aux sources chaudes ! [ Shiro Spitfire & Akira Genji & Céleste Branford ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Quartier Populaire-