Partagez | 
 

 Entraînement d'Iba Hiyori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

MessageSujet: Entraînement d'Iba Hiyori   Dim 15 Jan - 1:21

[précédent: Cours à l'Académie d'Iba]

Iba venait d'arriver au lac de Kiri. En quittant l'Académie, il était d'abord rentré aux pas de courses chez lui pour manger légèrement; une sorte de petit déjeuner prit sur le tard ou de déjeuner prit avec pas mal d'avance. Il avait pris un sac, qui n'était pas loin de rendre l'âme et y avait enfourné une serviette, des biscuits et une demi-baguette de pain.
Un trajet de l'Académie à chez et de chez lui au lac, lui avait quand même prit une bonne partie de la matinée. Cette dernière touchait à sa fin.


*Bien j'ai toute l'après-midi, voir même plus pour m'entraîner.*

Iba comptait bien mettre le temps dont il disposait à profit. Le lac, qui se tenait devant lui, était immense, gigantesque et en partie gelé. Il n'y avait pas âme qui vive dans les alentours, où tout du moins Iba ne distinguait personne, néanmoins le lac était tellement grand, qu'il pouvait aisément se tromper. Il était entouré par une épaisse forêt de sapins enneigés. Par endroit, le reflet du soleil, quand il daignait se montrer, se réfléchissait sur la glace ou l'eau du lac et cela faisait briller le lac de milles feux. C'était vraiment un spectacle grandiose de voir le lac en cette période de l'année. Iba n'osait imaginé les désastres que ferait une guerre sur ce décor utopique. Il préféra écarter cette sinistre pensée de son esprit pour se concentrer sur son entraînement. Il se souvenait que lorsque sa sœur Négami était à l'Académie, son père lui avait donné quelques cours sur le chakra et son utilisation. C'est d'ailleurs de là que venait son idée de s'entraîner près du lac. Il imitait ce que son père avait fait avec Négami quelques années auparavant. En quelque sorte, il s'entraînait avec son père. Cette pensée lui mit du baume au cœur. Il aurait quand même préféré allé s'entraîner aux bains publiques de Kiri, mais ses pauvres finances ne lui permettaient pas et, il y avait fort à pareil que l'on lui aurait demander de sortir des bains s'il s'entraînait, car cela pouvait gêner les autres utilisateurs.
Il comptait malaxer son chakra pour marcher sur l'eau. Iba enleva ces sandales, déposa son sac au bord de l'eau et remonta son pantalon. Il mit les pieds dans l'eau.


*C'EST FROID!!*

Il recula et sortit de l'eau. L'eau était tellement froide qu'elle venait de lui brûlée légèrement les pieds.

*Ce n'est pas le moment de pousser tes simagrées, Iba. A l'eau.*

Lentement, mais sûrement, Iba s'avança vers l'étendue aqueuse. Il lui fallut encore deux essais pour faire accepter à ces pieds l'eau froide. En fait, ils n'avaient pas vraiment accepté...Iba s'était habitué à la douleur.

*Bien maintenant, concentres-toi. Concentres-toi!*

Comme lors du cours avec Shinobu, il fit le vide dans sa tête, positionna correctement ses mains. Il y avait le même silence que dans la salle de cours, à ceci près que l'on pouvait entendre le vent s'engouffrer entre les arbres et leurs branches, en émettant un sifflement caractéristique. Il retrouva assez difficilement la petite source chaude au fond de lui. Il s'efforça de la faire grandir. L'exercice lui semblait toujours aussi difficile et laborieux. Rien ne se produisait. Il essayait de concentrer son chakra dans ses pieds.

*Encore un raté...*

Sa concentration arrivait à bout, et comme durant l'entraînement avec son senseï, il relâcha tout d'un coup dans un dernier effort. Mais rien ne se produisit, ces pieds n'avait pas bougé, ils avaient toujours aussi froid et ils étaient toujours dans l'eau. De plus, l'exercice était vraiment épuisant. Ses forces semblaient pompées par une force inconnue.

*Il faudra plus que cela pour m'arrêter.*

Iba continua, encore et encore. ses pieds lui faisaient mal, mais il n'écoutait pas la complainte de son corps. Demain, il devrait arriver en cours en sachant malaxer son chakra.

*Hors de question d'échouer.*

Iba allait d'échec en échec. Cela faisait déjà cinq tentatives et toujours rien. Il était essoufflé, le souffle rauque, non régulier. Il suait à grosses gouttes et la fatigue se faisait déjà sentir. Cela ne faisait même pas une demi-heure qu'il s'entraînait et déjà son corps le suppliait d'arrêter, ce qui se produisait physiquement par des tensions et contractions involontaires au niveau de certains muscles, des douleurs.

*Qu'importe...*

Iba réessaya une fois, puis deux...et trois, mais rien ne se passait. Iba commençait à avoir du mal à garder sa posture debout. Il fit un pas en arrière, comme pour reprendre équilibre, sortant de l'eau par la même occasion et s'effondra, dos au sol neigeux, les bras en croix.

*Pourquoi, pourquoi n'y arrives-je pas?*

Il s'essuya ses pieds endolories avec sa serviette et mangea un biscuit et un bout de pain.

*Cela ne sert à rien de tirer bêtement sur la corde sensible. Tu ne progresseras pas comme cela. Prendre des pauses ainsi me permettra de reprendre l'entraînement en bien meilleurs conditions. il faut donc que je rythmes mon entraînement d'efforts et de pauses.*

Une fois remis d'aplomb, Iba se leva et recommença son exercice, toujours avec aussi peu de succès. Au bout d'une autre dizaine de fois, Iba s'arrêta. Ces épaules le tiraient, et une crampe menaçaient son mollet droit. Il mangea un peu plus et bu un peu d'eau du lac, ce qui lui fit mal aux dents.

*Quel idiot...*
_________________________

Iba en était à sa sixième série d'entraînement, ses réserves de gâteaux et pains avaient grandement diminuées. Il n'était plus que l'ombre de lui-même, ses pieds, des blocs de glace...et aucun signe de progrès à l'horizon, hormis une faible leur qui était apparue une fois autour de ces pieds. La douleur qui l'assaillait était à la limite du supportable. Il sortit de l'eau et saisit près de son sac. Ses pauvres pieds montraient des signes de faiblesses: ils étaient recouverts d'engelures, ce qui empêchait Iba de se mouvoir rapidement, sinon une vive souffrance se faisait sentir. Ils essuya avec attention et délicatesse ses pieds, finit sa baguette. Il lui restait juste quelques biscuits. L'après-midi commençait à être bien entamée.
Il ferma les yeux et se mit à ressasser son passé.

_________________________

[Izaki]"-Aller Négami, on va au lac pour parfaire ton entraînement... et qui sait peut-être qu'ainsi tu pourras passer genin, hein? dit-il avec un sourire en coin.
[Nyami]-Oui, Père, inutile d'être ironique, j’aurai mon diplôme du premier coup.
[Izaki]- Espérons-le...
- Je peux vous accompagner...
[Nyami]- Je ne sais pas, Père?
-S'il te plaît, Père..., dit Iba d'un ton suppliant.
[Izaki]- Bien, bien accompagnes nous, mais je te préviens, je ne tolérerai aucun caprice ou pleurnichade durant l'entraînement de tas sœur.
[Yui]- Tu ne les tolère déjà pas normalement...
Soyez prudents, et pas d'excès Izaki, d'accord?

[Izaki]Oui, ne t'inquiète pas, tout ce passera bien."

Izaki embrassa sa femme et lui, sa fille et son fils quittèrent la maison pour le lac.
_________________________

[Izaki]"- Allez, du nerf Négami! Rappelles toi, il faut que tu concentres continuellement la même dose de chakra sous la plante de tes pieds. Pas trop, pour ne pas faire évaporer l’eau, mais suffisamment pour que tes pieds ne s'enfoncent pas.
[Nyami]- C'est plus facile à dire qu'à faire."

Iba, sur le bord du lac observa attentivement sa sœur, les pieds dans l'eau et son père flottant sur l'eau. Aujourd'hui était une douce journée d'été, le soleil chauffait agréablement le dos d'Iba.

"- Allez sœurette, tu peux le faire!"

Sa sœur était trempée. on pouvait clairement voir que l'entraînement commençait à l'énerver.

[Izaki]" -Bien arrêtons-nous là...pour le moment.
Tu as besoin d'une pause."


Négami ne répondit pas. Ils rejoignirent tout les deux Iba, sur le bord du lac. Une, à la nage, l'autre, en marchant. Izaki reprit.

[Izaki]"- Il faut bien que tu comprennes que marcher sur l'eau est très différent de marcher sur un arbre. L'arbre est une surface solide, il t'est donc beaucoup plus facile de marcher sur ce dernier.
[Nyami]- Oui, Père, dit-elle dans un soupir.
[Izaki]- De plus, il faut bien que tu concentres le chakra dans tes pieds avant de marcher sur l'eau et de maintenir la même quantité de mana concentrée dans tes pieds."
_________________________

C'était cela, comment Iba avait-il put l'oublier, il fallait qu'il concentre avant d'entrer dans l'eau son chakra pour réussir l'exercice. Il se releva difficilement et marcha en titubant vers l'eau. Là, il se remit en position, fit silence en lui et chercha cette petite chaleur en lui. Il l'a trouva rapidement et chercha à la concentrer dans ces pieds. Lorsqu'il se sentit prêt il avança vers l'eau.
...
Et ses pied s'enfoncèrent dans l'eau froide.


*C'est froid...*

Il resorti expressément de l'eau. Ses pieds ne pourrait plus tenir longtemps le traitement de choc qui leurs faisait subir.

*Je dois recommencer.*

Iba, exténué, recommença le même procédé. Au loin le soleil se couchait.
Il y mit tout sa volonté de réussir, toute sa hargne. Iba serra les dents. Tous ces muscles étaient tendus, Iba était au maximum de lui-même.
Il s'avança vers le lac...
mit un pied juste au dessus de la surface de l'eau, sans la toucher, puis le posa et avança le second. A son contact, l'eau s'évapora, il avait concentrer beaucoup de chakra. L'effort ne put être maintenu plus d'une dizaine de secondes et encore une fois ses pieds se retrouvèrent au contact de la substance aqueuse. Iba sorti de l'eau, vaincu par l'effort, totalement épuisé, vidé de son essence. Ces pieds lui faisaient horriblement mal. Il essaya de les ignorer.


*J'ai échoué, je ne suis pas arrivé à marché sur l'eau...
que dira Shinobu demain quand je serai dans l'incapacité de malaxer mon chakra pour faire un justsu...
Attends malaxer son chakra, c'est pas la même chose que de marcher sur l'eau. A l'instant je viens de concentrer mon chakra dans mes pieds pour marcher...
Alors...il se peut...que je n'ai pas échoué en fin de compte.*


Malgré l'état évident de fatigue dans lequel se trouvait Iba, ce dernier tenta de refaire l'exercice du cours du matin. Assis, il positionna ses mains, se concentra, fixa l'image de ses mains dans sa tête et ferma les yeux. Sa concentration aurait put être palpable par n'importe quel autre être. Il rouvrit les yeux, une boule d'énergie dans sa main, de taille non négligeable, mais terriblement instable, qui disparue rapidement, Iba n'ayant plus la force de la maintenir.

*Mon contrôle du chakra est peut-être médiocre, voir clairement mauvais...mais j'arrive à le malaxer. Shinubo se fier de moi demain...enfin je l'espère.*

Iba se demanda comment il allait rentrer chez lui, vu l'état désastreux dans lequel il se trouvait. Le moindre mouvement lui faisait mal et lui demandait un effort surhumain. Il oublia vite ce problème.

*J'ai réussi...
J'arrive à sentir mon chakra et à faire appel à lui...*


[suite: Appartement d'Iba Hiyori]


Dernière édition par le Dim 16 Juil - 16:50, édité 3 fois
Shinobu
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Dim 15 Jan - 12:38

[Iba +4XP RP]

MessageSujet: ...   Sam 21 Jan - 17:09

[précédent: Cours à l'Académie d'Iba]

Iba, après avoir retiré sa pension, donné par Kiri, à la Banque, s'en était rentré chez lui. Il arriva rapidement devant ce grand bâtiment qu'il connaissait si bien et en poussa la lourde porte d'entrée. Traversant le couloir, il jeta un œil sur la loge du gardien, et comme à chaque fois il n'aperçut personne.

*Y a-t-il réellement quelqu'un qui occupe ce poste?*

Iba monta les escaliers, avec prudence, ses pieds n'ayant pas totalement récupérés du mauvais traitement qu'Iba leur avait infligé. Se cramponnant à la rampe d'escalier, il monta les marches doucement et arriva devant sa porte d'appartement. Il l'ouvrit, rentra dans son logis et comme à on habitude, se dévêtit, posa son bandeau sur la table. Il se dépêcha de se faire à manger, mit son couvert. En attendant que son repas soit cuit, il changea ses bandages aux pieds, en prenant soin de se remettre de la crème apaisante.
Il mangea rapidement, débarrassa la table, fit la vaisselle, renfila sa veste, prit son bandeau et sortit de chez lui.


*Un passage éclair, mais je n'ai pas de temps à perdre.*

Il rattacha son bandeau sur son bras gauche.

*Il est vraiment beau.
...
Bien direction la bibliothèque.*

_____________________

Iba avait, en effet, décidé de faire un tour à la bibliothèque car, ce matin même, Shinobu lui avait montré que les livres renfermaient un savoir considérable, incommensurable...et qui surtout était à la portée de n'importe qui...enfin presque n'importe qui.
De plus, Iba savait qu'il n'était pas surhomme, refaire un entraînement comme la veille, était pure folie...cela ne lui apporterait rien, son corps ne supporterait pas encore un entraînement aussi dur. Il risquait même d'aggraver les récentes blessures.


*Inutile de me blesser plus...
Ménageons nos forces et soignons nos blessures pour être en forme demain.*


Mais Iba ne comptait pas rien faire de son après-midi, ça non! Il était bien déterminé à en apprendre le plus possible sur le clonage, pour maîtriser son sujet. Il passerait aussi une part de son après-midi à s'entraîner au clonage non-consistant pour parfaire sa technique. il s'entraînerai ainsi sur le plan physique et sur le plan intellectuel.

*Cela me semble parfait.*
_____________________

La bibliothèque était un énorme réseaux de salles et de couloirs, qui s’embriquaient les uns dans les autres sans cohérence apparente. Chaque parcelle de salle était jonché d’immenses étagères sur lesquelles s’empilaient un nombre inimaginable d’ouvrages, de toutes tailles, de tous âges…
des grands, des petits, des épais, des fins…
des couleurs à l’infini…
Iba était perdu devant l’immensité de ce savoir, où chercher ? Mais aussi que chercher ?
Finalement Iba, prit d’un éclair de lucidité, se mit à chercher le bibliothécaire.


*Lui pourra certainement m’aider, sinon j’y serai encore dans un an…*

Iba espérait que les livres étaient référencés, classés, mais le désordre que l’on pouvait observer laisser penser tout autre. Au bout de plusieurs tours parmi les multiples salles, Iba commença à s’impatienter.

*Ici aussi, il n’y aurait personne ?*

Mais soudain, une ombre surgit, ce qui fit sursauter Iba. Il s’agissait d’un petit homme, extrêmement mince, ridé comme un pruneau, avec un début de calvitie. Il avança sa tête vers Iba, son coup semblait s’allonger, comme celui d’un vautour qui examine sa proie, un vilain rictus se dessinait sur son visage. Des yeux curieux et avide de savoir se cachaient derrière une paire de lunette minuscule. Après quelques secondes d’inspection, le petit homme prit la parole.

[Bibliothécaire] « - Bonjour. Que puis-je faire pour vous, jeune homme ?

Le ton surprit agréablement Iba. Il s’attendait à un ton cassant, une discussion froide, mais il n’en était rien.

*L’habit ne fait pas le moine.*

- Bonjour, monsieur. Je suis à la recherche d’un ou plusieurs ouvrages sur la technique, communément, appelée clonage. Néanmoins votre bibliothèque recelant énormément d’ouvrages…
[Bibliothécaire] …que vous n’avez put trouver celui qui vous intéressait, c’est bien cela ?
- Oui, monsieur. C’est ce qui m’est arrivé.
[Bibliothécaire] - Ce fait arrive couramment…pour ceux qui ne viennent pas souvent. D’ailleurs, je crois ne jamais vous avoir vu ici, auparavant ?
– Exact, monsieur, c’est la première fois que je viens à la bibliothèque de Kiri. Il s’agit d’un lieu très impressionnant.
[Bibliothécaire] - Je ne vous le fait pas dire, mon jeune ami, le cœur de ce bâtiment fut construit en même temps que les premières bâtisses du village, vous vous imaginez ? Bien sûr de multiples annexes ont été construites par la suite pour agrandir ce magnifique édifice.

Le visage du vieil homme c’était rajeunit d’un coup. Il parlait avec un telle verve, un tel engouement, une telle passion. Il semblait en extase devant les pierres des murs. Il ne faisait aucun doute que la bibliothèque était tout pour cet homme, sa vie mais aussi sa compagne. Iba fut intrigué par une telle union, mais qui sait peut-être en verrait-il des plus bizarres, saugrenues…attendrissantes.
Le calme revient rapidement.


[Bibliothécaire] « - Veuillez m’excuser, jeune homme. A chaque fois, je m’emporte. Vous me parliez du clonage…
C’est étonnant, un Anbu est passé, ce matin, prendre des ouvrages sur ce sujet. Enfin ne vous inquiéter pas, sur un sujet aussi commun que celui du clonage, nous disposons d’un nombre conséquent d’ouvrages traitant de ce sujet. Si vous voulez bien prendre la peine de me suivre. »


Iba emboîta le pas au bibliothécaire. L’homme se déplaçait rapidement, sans entrave ; il commençait parfaitement sa bibliothèque, alors qu’Iba avait l’impression d’être plongé dans un labyrinthe sans fin.
Finalement le vieil homme s’arrêta devant une étagère aux proportions imposantes, en tira une dizaine d’ouvrages qui posa sur une table en bois à proximité.


[Bibliothécaire] « Il y en a beaucoup d’autres mais je vous proposerai de regarder déjà cela. »
- Merci.

*Le clonage et ses multiples facettes…peut-être
Un cloneur sachant cloner…ça m’a l’air d’être plus humoristique qu’autre chose...
Les différents clonages
Exposé sur le clonage et ses implications
Comment apprendre le clonage en cinq leçons
La vie d’un clone
Comment gérer au mieux les actions de ses clones
Le clonage…*


Iba se dit que deux livres seraient amplement suffisant pour le moment. Il choisit « les différents clonages » et « Exposé sur le clonage et ses implications ».

" - Je souhaiterai emprunter ses deux livres."

Le vieil homme acquiesça d’un signe de tête et ramena Iba à l’entrée de la bibliothèque.

[Bibliothécaire] « - Marquez votre nom sur le registre et les livres que vous avez empreinté. Vous avez un mois pour les lire, parès il faudra revenir pour les réemprunter si vous ne les avez pas fini. Cette mesure de précausion me permet de garder la trace de nos ouvrages. Cela ne vous coûtera rien, puisque vous êtes ninja. Au revoir, et bonne lecture.

- Merci encore, et bonne journée à vous.

Iba sortit de la bibliothèque. Il faisait beau, tout comme ce matin. Il se dirigea vers le lac où il s’était entraîné durement hier. Cet endroit lui semblait propice à ses études, en plus, il lui semblait qu’il n’avait gêné personne hier. Il pourrait donc lire en toute tranquillité.

[suivant: entraînement d'Iba Hiyori/==>la suite Very Happy ]
Shinobu
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Sam 21 Jan - 17:46

[Iba +5XP RP ] => mais suis je un clone ?

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Mar 24 Jan - 20:45

[note : tout ce que je raconte sur les clones est purement et simplement inventé. Si cela ne convient pas j’éditerai.
Merci d’avance
Note bis (pour Shinobu) : lol…j’aurai dû le mettre… Laughing ]

Iba arriva devant le lac ; l’après-midi avait à peine été entamée.

*Tout est comme je l’ai laissé hier.*

« Une pensée futile », se dit Iba, pourtant elle avait quelque chose de réconfortant. On voyait en effet les traces de son entraînement, l’herbe aplanit par endroit, les traces presque effacées de ses pieds au bord du lac. Le soleil venait le chauffer tranquillement. Debout, droit, il ferma les yeux quelques instants, pour sentir les doux rayons caresser son visage. Comme la veille, le décor, le paysage lui semblait magnifique, indescriptible et aussi, mystérieux.
Il trouva un petit rocher disposant d’une face érodée, qui pouvait facilement servir de dossier, tel celui d’une chaise. Il déposa son petit sac à côté de lui et enleva sa veste, qu’il mit sur la pierre pour rembourrer son « dossier » de fortune. Il s’assit en tailleur sur l’herbe enneigée huma l’air frais et laissa ses sens voguer. Ce calme, cette sérénité, trouvés, loin de l’agitation et du bruit de Kiri, étaient le meilleur moyen de se ressourcer et retrouver ses forces. Iba ouvrit son sac et en sortit les deux livres, poussiéreux et aux multiples cornures. Il commença à les lire. Le temps semblait s’écouler lentement. Dans un premiers temps, il s’agissaient d’exposés pompeux et sans grands intérêt sur les auteurs des livres, leur vie et autres œuvres. Iba passa rapidement outre, pour arriver au vif du sujet.


Bunshin no jutsu (ou plus communément appelé clonage non-consistant) :

Définition et utilités :
Il s’agit d’une des, pour ne pas dire de la technique de base du ninjutsu non-éléméntaire (cf : pour voir la différence entre le ninjutsu non-élémentaire et le ninjutsu élémentaire, reportez vous au chapitre III, p.142)
Cette technique consiste à créer une ou plusieurs copies de soi-même pour se protéger d’une attaque adverse pour un coup de chakra minimum. Cette technique est surtout utilisée pour créer une illusion et ainsi une diversion au profit du lanceur du jutsu. L’illusion vient du fait qu’il peuvent mimer, par exemple, avec une arme, aussi fictive qu’eux, une attaque ; l’adversaire ne sachant pas s’il s’agit d’un clone ou de son réel adversaire, réagira toujours (ou presque) comme s’il s’agissait du vrai adversaire, ce qui peut créer des ouvertures très efficaces. Il peuvent aussi être utiliser comme bouclier humain ou même, hors d’un combat, pour espionner. Cependant les clones non-consistant sont dans l’incapacité d’attaquer, de quelques manières que se soit un adverse.

Aspect pratique :
Un clone non-consistant est en fait de l’air entouré par une fine pellicule de chakra, modelée par le lanceur du jutsu. Cette pellicule doit être très condensée en chakra pour la rendre imperméable et éviter que l’air ainsi emprisonné ne s’échappe par une quelconque fissure dans l’enveloppe. Cela explique d’ailleurs pourquoi les clones explosent en nuage de fumée au moindre choc : la pellicule ne supporte pas le moindre choc.


*Ainsi, c’est pour cela que mon clone a explosé lorsque que Shinobu lui a donné un coup de pied.*

Pour permettre au clone non-consistant de se mouvoir, il faut aussi influer une certaine dose de chakra dans l’air enfermé, pour que la rotation interne de ce dernier fournisse l’énergie nécessaire au déplacement du clone. Le nombre de clone que peut créer un ninja dépends de son expérience, de sa maîtrise du jutsu et des ses facultés propres (dont sa réserve de chakra).

*Il faut donc que je malaxe mon chakra, le relâcher par mes tenketsu, enfermer une masse d’air environnante avec une fine couche de chakra et la modeler à mon image…sans oublier de mettre un peu de chakra à l’intérieur du clone pour qu’il puisse bouger…ça m’a l’air correct.*

Dernier point commun à tous les clones :
Ils sont l’image du lanceur du jutsu. Il est donc important que le lanceur est une représentation claire et précise de sa personne, sinon un détail peut traduire le lanceur et en combat les retombés d’une telle erreur peuvent être désastreuses.


Iba continua à feuilleter le livre, venant après les positions des mains, les signes incantatoires…
puis Iba arriva à la page du clonage consistant.


*Si je prends un peu d’avance, je suis sûr que Shinobu sera fier de moi. Allez, du nerf !*

Kage Bunshin (ou plus communément appelé clonage consistant) :

Définition et utilités :
Comme pour le clonage non-consistant, l’objectif de cette technique est de créer une réplique de soi-même pour semer le doute chez l’adversaire. Néanmoins, à l’instar de l’autre technique, celle-ci est plus dure à maîtriser et requiert plus de chakra. Pourquoi ? Parce que cette technique permet au lanceur de jutsu de créer un ou des clones pouvant effectuer des actions tangibles. L’exemple le plus marquant est que ces clones peuvent attaquer. Il est important de noter que les attaques qu’ils peuvent effectuer ne sont que physique, ils ne peuvent en aucun cas lancer des jutsus. Il s’agit là de la particularités des clones invocateurs (que nous verrons un peu plus loin dans ce chapitre). Il peuvent aussi remplir les mêmes rôles qu’un clone non-consistant. On pourrait dire qu’il s’agit d’une évolution de jutsu.


Aspect pratique :
Comme pour le clone non-consistant, il faut créer une enveloppe de chakra autour d’une masse d’air. Cependant il faut que la quantité de chakra qui est insufflée à l’intérieur du clone soit beaucoup plus importante, pour que la rotation interne crée suffisamment d’énergie pour permettre au clone de se déplacer et d’effectuer des mouvements brusques et rapides pour attaquer. Noter que la pellicule n’étant pas renforcée (voir clone de combat, chapitre II, page 72), le clone, au moindre choc explosera en nuage de fumée.


Iba étudia ensuite la position des mains et les différents signes incantatoires à fournir pour lancer ce jutsu, mais il ne s’essaya pas à la technique.

* Ne pas aller trop vite. Brûler les étapes ne me mènera nul part. Il faut que je révise et approfondisse le clonage non-consistant en premier.

Bien, il faut en premier lieu que j’ai une image très précise, nette de mon apparence physique.*


Il sourit, il n’aurait put rêver mieux qu’un lac pour se contempler,même s'il était en parti gelé. Il s’avança au bord de l’eau, à un endroit où l'eau n'avait pas gelée. Aucun remous ne venait troubler la surface lisse et uniforme du lac. Iba s’observa de longues minutes, mémorisant chaque détail de sa physionomie. Il fermait les yeux et essayait de se projeter une image mentale de lui même. Les premiers essais ne furent guère concluants. Enfin, au bout d’un quart d’heure, il s’estima près.
Il commença à malaxer son chakra, l’exercice qui lui avait parut si dur hier, avait perdu son caractère impossible ; en effet Iba arrivait maintenant correctement à malaxer son chakra. Rien d’extraordinaire, son malaxage était désordonné, non-contrôlé, pour ne pas dire anarchique mais l’important c’est qu’il arrivait à en expulser par ses tenketsu. Il sentit la petite chaleur en lui, la fit grandir, composa les signes incantatoires.


« Bunshin no jutsu »

[La suite au prochain épisode (dixit DBZ)… Razz …je devais la faire…encore dsl...]


Dernière édition par le Mar 24 Jan - 20:57, édité 1 fois
Shinobu
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Mar 24 Jan - 20:55

[Iba +5XP ]

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Sam 28 Jan - 0:16

Le clone qui apparut ressemblait à Iba, mais il présentait de multiples petits défauts de physionomie. Mécontent de lui-même Iba assena un violent coup de pied dans le mollet droit du clone, qui s'évapora en nuage de fumée aussitôt.

Iba recommença l'exercice. Il fit le vide dans sa tête, et se concentra sur sa propre image, son corps, son apparence, ses traits du visage, la couleur de ses vêtements. Tout devait être identique, pas un détail ne devait le différencier de sa copie. Rien ne devait le trahir, la similitude devait être parfaite. Iba malaxa ensuite son chakra. bien que l'exercice se fasse à chaque essai plus aisé, il devait maintenir un niveau de concentration très élevé s'il voulait réussir. Il était encore très loin de la facilité déconcertante avec laquelle son senseï, Shinobu arrivait à malaxer son chakra. Il inspira profondément puis d'un coup relâcha l’énergie.


"Bunshin no jutsu"

Un clone apparut, immobile, droit, ressemblant. Prudemment, Iba l'observa. C'était lui, sauf qu'il n'y avait aucune expression notable sur son visage, c'était une enveloppe sans âme. Comment pouvait-il espérer berner l'ennemi avec cette pâle copie de lui même. Si le clone ne semblait pas vivant, alors il n'y avait aucune chance pour que son adversaire ne voit pas la supercherie. Iba inspecta quand même son clone sous tout les contours et angles de vue possible. Peu d'éléments discordants; il nota cependant que une manche de son T-shirt n'était pas identique, de même pour une de ses sandales. Il tapa sur son clone, ce qui le fit disparaître. Ensuite, il recommença son exercice. La fatigue commençait déjà à se faire sentir. Iba n'était vraiment pas entraîner à ce genre d'exercice, il dépensait beaucoup trop de chakra, ou plus exactement en gaspillait à chaque fois qu'il utilisait sa technique. De plus l'entraînement d'hier ne faisait rien pour arranger les choses. Ces épaules commençait à s’alourdir. Son regard se posa sur la lac, aux milles et un reflets argentés. Il fallait qu'il devienne fort, pour protéger cet endroit, pour que, là où ils sont, sa famille et ses ancêtres soient fiers de lui...et aussi pour honorer l'enseignement de Shinobu.
Il se concentra sur son objectif, rendre vivant, ou tout du moins en apparence vivant son clone.


*Mais comment faire ?*

Soudain une idée lui vint. Si le clone est en mouvement, il deviendra une illusion correcte. Il fallait donc, comme le livre le recommandait, insérer du chakra à l’intérieur de l’enveloppe du clone. Le clonage devait donc se faire en deux temps, une première expulsion de chakra pour créer la pellicule du clone et une deuxième pour envoyer du chakra dans l’enveloppe. L’exercice s’avérait ardu, mais Iba ne se découragea pas pour autant. Il sentait son énergie circuler en lui. Il fit les signes incantatoires, et dit d’une voix distincte.

« Bunshin no jutsu. »

Il relâcha une partie du chakra qu’il venait de malaxer et puis juste après le reste. Une explosion se produit et Iba fut jeter au sol. A côté de lui se tenait un petit cratère d’une trentaine de centimètres de diamètre et d’une profondeur, avoisinant les trois centimètres.

*Merde, qu’est-ce qui c’est passé ?*

Iba s’inspecta rapidement, rien de grave, deux légères contusions et un bleu ; il s’en tirait bien, cependant une question se posait : où avait-il échoué ?
Il fit le point sur ce qui c’était passé et au fur et à mesure que ses réflexions avançaient, il en venait à la conclusion que lorsqu’il avait relâché pour la seconde fois son chakra, quelque chose n’était pas allé. Le relâchement avait sûrement été trop brusque et avait brisé l’enveloppe du clone en formation. Il devait donc d’abord relâché le chakra nécessaire au clone pour se déplacer et ensuite le chakra nécessaire pour créer une pellicule. L’épuisement ne tarderait pas à arriver ; Iba le savait, malgré la pause qu’il venait de faire pour réfléchir sur son échec, ses bras étaient encore engourdis, et sa jambe gauche était prit, par moment de faibles tremblements.


*Il faudra bientôt que je m’arrête.*

Néanmoins il était face à un dilemme, s’il ne maîtrisait pas le clonage avant d’arriver à sa limite physique, demain il aurait à faire face à la déception de Shinobu…si ce dernier se contentait d’exprimer seulement de la déception. Il fallait qu’il trouve le « truc ». Iba recommença pour la énième fois. Un clone apparut, presque identique à Iba, bien qu’il n’eut pas l’air très vivace.

*Comment le faire bouger maintenant ?*

« Bouges ! »

Rien ne se passa le clone resta immobile. Iba ne réessaya même pas un ordre oral, il avait comprit qu’il fallait autre chose pour faire se mouvoir un clone…à moins qu’il ait encore échoué et que son clone soit incapable de faire le moindre mouvement. Cette hypothèse n’était pas à exclure, pourtant Iba le fit quand même.

*Je dois réussir ; non ! J’ai réussit !

Pourquoi ne bouges-tu pas ?

Bien, je n’ai pas le souvenir d’un combat où les ninja donnaient des ordres oraux à leurs clones…
Supposons que les clones non-consistants ne soient pas en mesure de comprendre un ordre oral, comment faire pour lui faire quand même comprendre ?
Je ne vois qu’une seule solution, bien qu’elle soit une peu extravagante : la télépathie.*


Iba se concentra alors et émit l’ordre mental. Rien ne se produisit, il recommença, encore et encore. Quelque chose ne fonctionnait pas, pourquoi le clone ne bougeait-il pas ? La méthode était-elle la bonne ?
La sueur coulait abondamment sur le front et dans le cou d’Iba. Une gouttelette arriva sur sa lèvre inférieure, l’eau avait un goût légèrement salée. Son esprit commençait à s’embrumer.


*ça ne va pas ! si j’arrête maintenant, demain, devant Shinobu, je ne réussirai pas à maîtriser correctement le clonage non-consistant.

mais j’ai tellement soif.*


Le clone devant lui se mit à bouger. Incroyable ! Comment ? Par quels moyens ? Où allait-il ?
La réplique d’Iba se dirigeait vers le lac, elle se baissait, positionna ses mains de sorte à faire une coupe avec et la remplit d’eau. Malheureusement, la substance ne resta pas dans les mains de la copies. A vrai dire, il l’avait traversée, mais l’intention était là, il avait obéit. Le jeune garçon, stupéfait, ne réagissait pas.


*Comment ai-je fait ? J’ai pensé que j’avais soif et il a réagit.

Mes pensées n’était peut-être pas assez concrètes.*


Iba pensa à un bain et le clone se rua vers le lac et plongea. A peine avait-il heurté la surface de l’eau qu’il disparut, mais cela n’avait pas d’importance. Iba avait compris comment faire se déplacer son clone et lui donner une véritable expression.
L’après-midi toucherait bientôt à sa fin, mais cela ne signifiait pas pour autant que son entraînement était fini. Il faut répéter, rabâcher encore et toujours les mêmes gestes, techniques pour qu’ils deviennent des réflexes, des automatismes en combat. La rigueur est de mise, Iba en était conscient. Il recommença l’exercice plusieurs fois, avec plus ou moins de brio. Au bout d’une dizaine de fois supplémentaires, il était épuisé, mais son clone bougeait presque à chaque fois. La difficulté venait aussi de la concentration constante qu’il fallait garder sur le clone et des différents ordres mentaux émis. Il ne maîtrisait pas encore bien cette partie de technique, mais avec l’entraînement et les conseils de son senpaï, il y arriverait. Iba en était convaincu.


*Il ne faut pas que je m’abîme trop. J’aimerai cependant testé une fois le clonage consistant.*

Il retourna près des livres, relu plusieurs fois le passage concernant l’aspect technique du clonage consistant.
Il mima la gestuelles à avoir et se prépara, tant physiquement que mentalement.


« Kage bunshin . »

Ses forces furent aspirer d’un coup ; extirper de lui. La quantité de chakra requise était beaucoup plus important. Iba tomba à genoux, la respiration saccadée, les yeux hagards, un filet de bave pendait maladroitement de sa lèvre au bas de son menton. Il était prit de courts tremblements.
La fumée devait lui se dissipait. Avait-il réussit ?
Devant se tenait : rien. C’était un échec, un raté. Il n’avait plus la force pour recommencer l’exercice, il fit quelques étirements, s’épongea le visage et le nettoya avec l’eau froide du lac. Le choc thermique réveilla complément Iba, qui somnolait, il avait maintenant les idées plus claires. Il se remit difficilement debout, rangea ses affaires et partit en direction du centre-ville de Kiri, de son chez-soi, laissant derrière lui le lac devenu oranger par le doux miroitement du soleil. Iba ne savait pas ce qui lui avait manqué pour réussir la technique, peut-être qui n’avait plus suffisamment de chakra, ou qu’il avait mal effectué quelque chose. Il s’efforça d’oublier cette déconvenue. Il verrait cela avait Shinobu demain. Devant lui se dressait un petit chemin sablonneux, Iba aimait à entendre le sable crisser sous ses pas, car ça lui rappelait la mer, tant de souvenirs, heureux et malheureux.
Il ne souffrait pas trop, ses membres étaient juste las et la fatigue se faisait rudement sentir, mais aucun traumatisme physique n’était à déplorer. Il avait bien fait de ne pas tenter de dépasser sa limite. Un autre jour peut-être, il tenterai l’impossible. Il arriva plus rapidement qu’il ne le pensait dans Kiri même. Il devait passer à l’épicerie pour emplir ses placards.
Une demi-heure plus tard, Iba se retrouvait lesté d’une partie de ses économies et chargé de deux sacs supplémentaires, remplie de nourriture, qu’il portait à bout de bras.
Il arriva devant son immeuble, poussa la porte avec son épaule, traversa le hall. Il remarqua que la tapis de l’entrée avait prit un vilain coup, il semblait brûlé, pourquoi ? Il n’en savait rien. Il valait mieux ne pas traîner dans le coin sinon on risquait de lui faire porter le chapeau, car après tout les enfants de Réprouvés en toujours bon dos. Las et exsangue, il mettait les trop nombreuses marches qui le séparaient encore de son appartement. Il arriva finalement à la porte noire, l’ouvrit, posa les sacs de provisions près de la table de la cuisine et referma la porte.
Sa soirée se résuma à un dîner, une douche, un rangement de provisions.
Iba finissait de ranger ses vêtements, l’appel du lit était grand. Il observa la pile de linge sale qui commençait à se former.


*Il faudra bientôt que je fasse une lessive.*

Mais cela attendrait. Il tira les rideaux de sa chambre, s’engouffra dans son lit douillet et sombra dans un profond sommeil. Demain, il passerait à la Banque et ensuite il irait à l’Académie. Shinobu l’attendrait, comme chaque matin. Il avait hâte de revoir son tuteur.

[suivant : Banque de Kiri]
Shinobu
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Sam 28 Jan - 0:18

[Iba +7XP RP]
[C'est vraiment excellent on ne peut pas en demander plus]

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Mer 19 Juil - 11:35

[Juste après l’entraînement sur l’aire de Darok, avec Shinzo.
@Zab : post écrit avec Darok (comme Sana-khan et toi)]

Iba était éreinté, pourtant Darok avait encore une idée en tête, son apprentissage n’était pas fini. Tout deux, il se dirigeait vers la zone d’entraînement d’Iba.
Le garçon en venait à apprécier les efforts que faisait son professeur pour combler ses lacunes et lui enseigner toutes les bases qui lui manquait.
Il semblait évident que la formation donnée par Shinzo, sur le jutsu aqueux nommé « grande cataracte » avait passablement fatigué Darok, mais le genin, avait lui aussi voulu tenter le coup, et de ce fait, il se trouvait dans un état encore plus déplorable que son enseignant.
Il appréciait ses moments de repos, trop rare à son goût, offert par la transition sur l’autre zone de pratique.
Ils se déplaçaient sur des petits sentiers, et Iba indiquait la direction à suivre.

Ils finirent par y arriver après une longue marche sous le soleil. Ils se posèrent tous deux dans l’herbe pour se reposer un peu de leur ballade.
Iba inspirait à grande bouffée, l’air frais qui lui était prodigué, laissant échapper un bâillement. Darok se tourna vers lui, et recommença à parler de jutsu…il fallait finir ce qui avait été commencé.


[Darok] «- Bon, Hiyori, écoutes-moi bien…
Je vais t’enseigner une dernière technique pour aujourd’hui…
Je sais que la journée a été harassante, mais nous sommes dans le même panier.
Il faut finir ta formation de ninja au plus vite et pour se faire je vais t’enseigner une dernière technique. Après tu devrais être capable de te débrouiller…enfin je l’espère. »


Iba ne pipait mot, et écoutait religieusement son professeur. La journée touchait à sa fin, autant qu’elle se finisse sur quelque chose de positif. Darok s’exprimait avec des gestes, il avait perdu un peu de sa panache…lui aussi était touché par la fatigue.

[Darok] «- Tu as appris à créer des copie, duplicata de ta personne…des clones en somme. Certains sont uniquement des leurres et d’autres sont capables d’attaquer physiquement l’adversaire. On parle de clone non-consistant et de clone consistant. Jusque là je ne t’apprends rien ? »

Iba hocha la tête pour dire « non »…Darok fut satisfait et poursuivit.
Au loin, le soleil amorçait son inexorable descente…


[Darok] «- Tes clones consistants, ceux qui ont les capacités offensives…
Tu n’as jamais essayer de leur faire lancer un jutsu… ? »


- Non, jamais…mais c’est impossible. », la réponse était des plus spontanée. Darok esquissa un sourire.

[Darok] «- Avec des clones normaux, oui…mais il existe une technique, celle que je veux t’enseigner, qui peut te permettre de transférer une partie de ton chakra, dans un clone, pour lui permettre de l’utiliser par la suite, et ainsi qu’il puisse lancer des jutsus. »

Iba, candide, était bien sûr étonné, par une telle révélation. Darok se releva, pour continuer à donner ses explications.

[Darok] «- Tu dois donc créer un kage bunshin, et ensuite lui insuffler une partie de ton chakra…pas trop pour ne pas qu’il éclate de l’intérieur, ni trop peu…sinon où puiserait-il le chakra pour ses techniques ? Des questions ? Bien sûr, c’est toi qui gères le chakra donné, donc tu lui en insuffles la dose que tu veux.

Des questions, non, Iba n’en avait pas. Il devait donc se concentrer sur la pratique.
Lors de son apprentissage du bunshin et du kage bunshin, il avait compris qu’il fallait instaurer un lien mental entre lui et ses clones, pour pouvoir leur donner des ordres.
Ici, il essayerait de créer un lien de chakra, par lequel il pourrait envoyer son énergie.
Jusqu’à présent, il n’avait jamais réussit une technique du premier coup, peut-être parce qu’il s’était toujours trop empressé de la réaliser et qu’il n’avait par conséquent pas envisagé cette dernière sous tout les angles.

Tout d’abord comment établir un pont de chakra entre les deux personnage. Iba ne pouvait faire que des suppositions, il n’était pas assez expert en la matière pour pouvoir être certain de ses hypothèses.
La garçon pensait que comme son clone, donc une enveloppe de chakra, était uniquement fait d’énergie, par conséquent il pourrait très bien matérialiser un lien entre lui et son clone, uniquement constitué d’énergie.

La question était plutôt comment s’y prendre ?
Darok le regardait chercher des réponses à ses interrogations, il ne semblait pas très pressé de lui dévoiler les secrets de la technique. Il devrait trouver seul…tout du moins le début…

Iba s’imaginait le pont comme un fin tuyaux par lequel transiterait le flux de chakra. En gros, il serait la pompe et son clone le réservoir…
Restait à vérifier que tout fonctionnait. Il s’approcha du lac, qui longeait sa zone d’entraînement, et se dévisagea longuement. Ses traits étaient un peu plus abrupts que dans ses souvenirs, ses cheveux plus longs…peut-être faudrait-il envisager de les couper ?
Sa tenue avait pris des plis, le goût du neuf s’était envolé…
Il avait changé et cette petite mise au point était loin d’être inutile. Iba se demanda un instant s’il n’avait pas l’air trop narcissique ainsi, à se regarder dans le reflet miroitant de l’eau. Qu’importe…
Il se mit à malaxer son chakra, puis l’extériorisa, effectua des signes maintes et maintes fois répétés.


«- Kage bunshin »

A ce moment là, il se concentra sur son clone, pour créer un sorte de pont de chakra invisible entre lui et lui-même Razz.
Cette nouvelle pratique était assez éprouvante, surtout que la journée avait été chargée, cependant il y arriva, où il pensait y être arrivé. Il n’y avait plus qu’à ouvrir la « valve ». Derechef, le garçon malaxa son énergie interne pour la transmettre au clone.
Un «BOOM » sonore retentit et Iba fut projeté sur son postérieur.
Darok le regardait d’un air amusé, il en avait presque les larmes aux yeux tant la situation et l’air complètement ahuri du genin prêtait à rire. Il dû faire de gros effort pour se contenir…
Iba lui ne rigolait pas du tout, la situation ne l’amusait pas, non plus. Darok se rapprocha de son élève, un sourire non dissimulé prônait sur son visage.


[Darok] «- Pas mal, l’idée d’établir un pont entre toi et ton clone…
Mais c’est pas encore ça…je crois qu’on est d’accord là dessus. »


Le chuunin affichait un grand sourire désinvolte au garçon…
Ne se laissant pas distraire, il lui demanda les raisons de son échec.


[Darok] «- Quand tu ouvres trop un robinet, il y a beaucoup d’eau qui s’en écoule…
Et si tu gonfles trop un ballon…obligatoirement il finit par exploser…
Tu saisis où je voulais en venir ? »


Le chuunin reçut un faible hochement de tête en guise de réponse…
Iba avait donc libéré trop d’énergie d’un seul coup, faisant exploser de clone de l’intérieur. La pression exercée sur les fines parois interne du clone l’avait complètement broyé de l’intérieur. Il devait donc faire attention à juguler l’arrivée de son chakra dans son clone, ou plutôt il devait connaître le seuil fatidique qui une fois passé faisait exploser le clone.
Il recommença… «Kage bunshin »…
Le genin installa son pont de chakra, puis commença à transmettre lentement son énergie au clone…
Puis le « BOOM » finit par survenir…
Le garçon avait dorénavant saisi à peu près la limite imposée par les clones et leur consistance…
Il lui fallut toutefois réaliser encore quatre essais avant d’avoir parfaitement saisi la zone de seuil.

Las, il s’accorda une pose, Darok bougonnait en le voyant faire, mais ne l’empêcha pas, car après tout, reposé il arriverait peut-être mieux à cerner la technique. Le garçon fixait le ciel de Kiri, qui comme à l’accoutumé était mitigé. Il ne faisait ni grand bleu, ni orageux…nuageux ? Un peu…
Un autre bâillement, le garçon souhaitait retrouvé son lit rapidement. Il se remit dans une position correcte pour apprendre et pratiquer.
Joignant encore une fois ses mains, il composa les sceaux, et prononça les bonnes paroles…
Vite, il fallait transmettre son chakra…dosant correctement, il envoya la bonne quantité à son clone en train d’apparaître…
« BOOM » !


«- Pourquoi ? Pourquoi avez-vous détruit mon clone, Darok-senseï ?

[Darok]- Crois-tu que l’ennemi va rester là, à te regarder sans rien faire…tu es lent, trop lent…
Ton timing est mauvais, en combat, je ne donne pas cher de toi si tu réitère ainsi…
Le pont de chakra est certes une bonne idée, mais le temps que tu prend à le mettre en place est trop long.
Tu dois trouver autre chose ! »


*Fait chi*** ! *

«- Comment faire, alors ?

[Darok]- Tu ne veux pas non plus que je te chante une berceuse et vienne te border…
tu es un ninja, improvises, adaptes-toi…ce sont tes seuls mots d’ordre ! »
, lança le chuunin d’un ton qui indiqua clairement qu’il perdait sa patience.

Iba était perdu, son idée première était totalement fausse, il fallait tout reprendre à zéro…
Darok n’avait pas tort, et tous ses conseils étaient donnés pour l’aider, pour qu’il survive au prochain affrontement. Que faire s’il ne pouvait pas instaurer un lien entre lui et son clone, parce que c’était trop lent, il devait trouver un autre procédé plus rapide…
Le seul qu’il voyait pour l’instant c’était de fournir d’un coup et l’énergie pour créer le clone, ainsi que le chakra qui devait l’habiter.


*En fait mon exercice précédent n’a pas été si inutile, puisque je sais maintenant la bonne quantité d’énergie qu’il faut je fournisse…
C’est pour cela que Darok m’a laissé continuer sur ma lancée tout à l’heure.*


Fort de ses nouvelles déductions, le garçon se remit en place. Il était pressé d’expédier cette technique et de la compter comme acquise dans son répertoire. « Kage bunshin » ! !
Toujours le même cri, cela en devenant lassant…
Il avait libéré une quantité de chakra beaucoup plus importante que durant les précédents fois pour créer son clone. Cela avait-il fonctionner ?


[Darok] «- Tu as trouvé le bon truc…Il faudrait juste maintenant que ton clone te ressemble…sinon c’est plus un clone, n’est-ce pas ?
Même si tu te concentres sur ton transfert, tu ne dois pas en oublier pour autant les principes même du bunshin. C’est l’une des grande difficulté du transfert de chakra. »


Iba recommença, pour ce qu’il espérait être la dernière fois…
Quelques signes et paroles plus tard, un clone se tenait devant lui…
Il lui ressemblait…premier bon point…
Il lui donna un ordre mental pour que ce dernier utilise son chakra…
Un aura bleu commença à l’entourer. Il avait réussi ?


[Darok] «- C’est pas trop mal… »

*…dodo…*

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Mer 19 Juil - 13:07

[Iba : +3 EXP Transfert de Chakra appris

Darok : +1 EXP Enseignement]


[Darok, Iba : + 5 EXP RP]

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Lun 16 Juil - 20:33

Galère…

C’était le bon mot pour désigner la journée à venir d’Iba. L’administration avait donné rendez-vous en son nom à Tenrou, pour que le genin devienne officiellement son sempaï, sur l’aire d’entraînement de ce dernier. Bien sûr, l’enfant savait pertinemment qu’il ne s’agissait que d’un prétexte. La tâche qu’on lui confiait à savoir, enseigner, était normalement réservé aux chuunin et autres gradés.
S’il devait s’occuper de Tenrou c’était à cause de l’annonce prochaine d’un tournoi chuunin. Il y avait deux raisons le liant à ce réseau de circonstances. La première était que aux vues des pertes dans les rangs de Kiri no Kuni, le village allait pouvoir présenter peu de genins cette année. Stratégiquement parlant c’était très mauvais signe, puisqu’il ne fallait surtout pas donner à penser aux autres villages que Kiri était trop affaiblie par les récents conflits. Le nombre de candidats pour le tournoi à Kumo était un élément clé de l’analyse des autres contrées sur la puissance militaire actuelle du village de la Brume. Par conséquent, les dirigeants avaient décidé de former prestement les nouvelles recrues en espérant qu’elles se montrent assez performantes pour être promues. Il fallait donc continuer l’apprentissage de Tenrou, rapidement.

Oui, mais cela n’expliquait toujours pas pourquoi Iba devait enseigner ?

La guerre n’avait pas causé que des pertes parmi les genins, les gradés aussi avait leur lot. Et apparemment, il y avait une pénurie ponctuel d’enseignants à cause de l’arrivée des émissaires de Kumo annonçant le tournoi chuunin et aussi à cause de l’affluence des missions. Bref, en Haut on cherchait tant bien que mal à joindre les deux bouts. Le genin faisait dorénavant parti de l’élément de jonction.

Il se déplaçait promptement parmi les ruelles grisâtres de la ville, et sorti de son centre animé pour se rendre sur son aire d’entraînement, là où Tenrou était sensé l’attendre. Hier, il avait eut un entretien un peu houleux avec l’étudiant, quand serait-il aujourd’hui ? De plus, il avait dit vouloir pratiquer la médecin…
Iba était bien obligé d’avouer sa méconnaissance sur le sujet. Il devrait donc se contenter des bases. Takeo lui avait dit qu’il avait déjà aborder le contrôle du chakra et la métamorphose, bien, ils passeraient au clonage.

Il suivait un petit chemin de terre, longé par des touffes d’herbes éparses. Une fine brise faisait doucement onduler les petit triangles verts. Le lac n’était plus très loin, Iba pouvait sentir les Eaux.
Il descendit un petit coteau de terre, puis se mit à l’abri de grands arbres. Il posa son fessier sur une pierre et attendit. L’étudiant ne devrait plus vraiment tarder.

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Mer 18 Juil - 1:03

Une journée de plus en tant qu’aspirant ninja pour l’étudiant. Aujourd’hui, il continuerai sa formation pratique. Au grand air cette fois ci et sans son Takeo, son premier formateur. Le professeur du jour et probablement des jours à venir serait Iba. Celui là même qui avait eût à le sonder la veille. L’exercice d’aujourd’hui serait assurément différent du premier. L’étudiant ne devait plus démontrer si il avait la mentalité pour devenir shinobi mais si il en avait les capacités physique.
Autant il ne partageait pas vraiment le point de vue du gennin sur la façon de voir les ninjas, autant pour l’activité à venir, toute ces considérations ne rentraient pas en jeu. Il se devait simplement d’accomplir une tache donnée. Et non pas que le cerveau était inutile dans cet effort mais il devait être utilisé d’une manière différente.

Tenrou n’avait pas vraiment gardé une très bonne expérience de son premier entraînement. Il avait été plutôt mauvais même si au final, la réussite était au rendez vous. Il aurait certainement pût faire mieux pour une première fois. Mais au moins comme cela, il ne pouvait que s’améliorer. Au stade où il en était, il ne pouvait d’ailleurs que s’améliorer. Régresser n’aurait pas voulu dire grand chose à ce niveau là.

Tenrou marchait sur les sentier de Kiri. Il en avait eût rarement l’occasion. Il faut dire qu’il quittait que peu fréquemment le centre du village.
Plus tôt dans la matinée, il avait reçu une convocation assez brève. Il devait rencontrer Iba sur son lieu d’entraînement. C’est tout, rien de plus. A vrai dire, c’était plutôt explicite. Le gennin ne lui apprendrait pas à faire de la broderie et si c’était pour parler encore, il aurait choisit un autre lieu. Son rôle de sempaï prenait là tout son sens. Mais il n’était encore que gennin, il n’avait qu’un grade de plus que l’étudiant. Et surtout, il n’était pas médecin. Alors pourquoi ce serait à lui d’enseigner ? Il devait certainement y avoir des personnes formées pour ce genre de tâche. Takeo en était l’exemple parfait, médecin chunnin, il collait parfaitement au profile.
L’étudiant continuait à marcher. Cela ne servait à rien de se poser plus de questions. Elles ne trouveraient de toute manière pas de réponse.

Le jeune garçon s’était enfoncé un peu plus dans les terres isolées du village. Terre ? Il y avait en faîte surtout beaucoup d’eau. Là où il mettait les pieds, il pouvait apercevoir un étang ou encore un lac. Également nombreux étaient les sapins qui venaient border les eaux environnantes.
Tenrou arriva finalement sur le lieu susmentionné. Il ressemblait en beaucoup de point aux paysages qu’il avait dû traverser pour arriver ici. Seul différence notable, le lac. Il avait l’air bien plus vaste que ceux que l’étudiant avait pût voir jusque là. L’absence de vie aux alentours l’avait également interpellé. L’environnement n’était pas vraiment accueillant dans les alentours et le premier point d’approvisionnement devait se trouver à au moins une heure de marche. Autant dire que ce n’était pas vraiment propice au développement.

Il y avait tout de même un homme ou plutôt un garçon. C’était Iba. Cela ne pouvait de toute manière être que lui. Il était assis et semblait attendre. Tenrou pressa le pas en l’apercevant. Il ne savait pas si il venait juste d’arriver ou si il l’attendait depuis déjà un moment. L’étudiant ne préférait pas démarrer sur une note négative. Lui qui avait tant reproché son manque de ponctualité à son instructeur Takeo.


« Désolé d’être en retard.
J’espère ne pas t’avoir fait attendre trop longtemps. C’est qu’il ne fait pas très chaud par ici… »


Tenrou s’avança un peu plus. Il essuya son épaule, il y avait un peu de neige. L’air se faisait frais et pur. Tenrou respira un grand coup et prêta l’oreille. Le silence…

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Mer 18 Juil - 23:38

Tenrou arrivait. Il avait du retard. Etait-ce important ?
Le garçon souffla et un petit nuage de chaleur s'extirpa de sa bouche. La température n'était pourtant pas si basse, c'était un petit tour de passe-passe que le genin avait mis au point. Rien de compliqué.

Sans savoir pourquoi, il aimait bien ce jeu sans intérêt.

L'étudiant descendit la bute de terre et vint le rejoindre. Lorsqu'il fut assez près, Iba se leva; Il hésita un instant à aller lui serrer la main, mais les rapports qu'ils avaient établis la veille n'étaient pas assez conviviaux pour se le permettre. Son homologue commença par s'excuser pour son retard. Le genin hocha la tête.


"- Ce n'est pas grave...
Tu ne connaissais pas le chemin, et je dois bien avouer que c'est un peu perdu. De plus, nous avons tout deux été informé de cette rencontre au dernier moment."


Il marqua une courte pause et tourna son regard vers le lac. Doucement, il lança à l'étudiant, sans le regarder.

"- De toute façon, je pense que cela ne se reproduira pas..."

Si Iba devait entraîner Tenrou, ils devaient tout deux recommencer sur des bases fermes et solides. En tant que sempaï, Iba devait parvenir à obtenir des résultats probants, et rapidement. Si Tenrou restait buté parce qu'il ne voulait pas s'entendre avec le jeune garçon, ils allaient out les deux aux devants d'ennuis.

"- Bien, comme on a dû te le dire dans ton courrier, je vais t'enseigner les bases des arts ninja. Pourquoi moi? J'en sais vraiment rien...J'ai bien une idée, mais nous ne sommes pas là pour tergiverser sur ce point."

L'enfant au mental d'adulte se retourna vers Tenrou et le fixa dans les yeux. Qui lisait-il? Rien, il n'y arrivait pas encore. Seul son maître y parvenait...

"- Aujourd'hui pas de tests, pas de mensonges, pas de coups bas, pas de complots, ni même de coup fourrés inter-nation...
Aujourd'hui, tu es l'élève, je suis le sempaï. Tes résultats sont d'or, tout comme mes paroles."


De bien beau discours pour pas grand-chose en faite. Iba réalisa un faible sourire, non pas que cela lui coûta un grand effort, il était juste plus facile de paraître neutre, plutôt que joyeux; en restant crédible, cela va de soi.

"- En gros, on est dans la même merde. Les directives sont simples, tu dois réussir, vite et bien."

Le préambule était fini, le garçon s'attaqua donc à la suite du problème.

"- Après une courte discussion avec Takeo, j'ai vu que tu maîtrisais partiellement ton chakra et qu'il avait commencé à t'enseigner l'art de la métamorphose."

Nouvelle pause. Il demanda à Tenrou de bien vouloir le suivre et ensemble ils se dirigèrent vers le bord du lac. Iba se remémorait ses premiers pas et essayait de trouver la méthode d'apprentissage la plus adaptée à l'étudiant. Autant qu'il reprenne celle qu'il avait appliquée pour lui.

"- Je vais t'enseigner le clonage. A savoir comment faire une copie de toi-même pour leurrer l'adversaire ou l'utiliser comme source d'espionnage pour rapporter des informations sans prendre trop de risques. Tu me suis jusque là?

Iba en était persuadé, mais autant demander. Après tout, si l'étudiant ratait une marche, il valait mieux le savoir le plus tôt possible pour y pallier rapidement.

"- Concrètement qu'est-ce que cela donne. Et bien en fait, tu vas devoir créer un espèce de carcan vide. Une seconde peau, mais sans la chair et les os en dessous. Ce ne sera rempli que de vide. La pellicule du clone sera matérialisée par ton chakra. Point important: pour conserver contact avec ton clone tu dois laisser un fin fil de chakra entre lui et toi, ce qui te permettras de continuer à donner des ordres en donnant des ordres mentaux qui seront retranscrit naturellement en très faibles impulsions énergétiques.

Le genin souffla un peu, et s'apprêta à lui expliquer pourquoi il l'avait amené au bord de l'eau.

Pour créer ton clone tu dois te servir en partie de ce que tu sais sur la métamorphose, à savoir qu’il te faut donner ton apparence à la pellicule de chakra. Pour cela, dans un premier temps je te propose d'utiliser le reflet du lac. Cela aide bien, tu peux me croire.

Le garçon réfléchit à s'il n'avait pas oublier quelque chose, et puis un éclair zébra dans son esprit. Quel idiot, il avait faillit oublier le plus important. Il se tourna vers l'étudiant et lui montra trois taos différents. La position de ses doigts était plus que simplistes.

"- Lorsque tu effectueras ta technique, il te faudra faire ses mouvements, cela te permettra de malaxer la bonne dose de chakra pour ta technique."

Il refit plusieurs fois encore la suite de signes incantatoires...
Voyons voir ce que Tenrou avait compris...


"- Montre moi voir maintenant..."

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Ven 20 Juil - 22:07

Le gennin semblait plutôt de bonne humeur. Il ne lui teint pas rigueur du fait qu’il était en retard. Après tout, il n’avait pas vraiment de raison de lui en vouloir. Comme il l’avait dit lui même, le lieu était tout de même un peu perdu. Le gennin avait également raison sur le fait que ça ne se reproduirai plus. Il n’y aurai sans doute plus aucun retard. L’étudiant était quelqu’un de ponctuel et Iba ne donnait pas l’image d’un garçon désorganisé.

Les deux garçons se tenaient à quelques pas l’un de l’autre. L’objectif du jour était clair. Il n’y aurait pas de place pour les bavardages incessant. Le jour était dédié seulement et uniquement à l’apprentissage. Pas de question, pas de confrontation d’opinion…Rien. Et pourtant, c’est dire si l’étudiant n’avait pas de questions à posé. Déjà rien que sur le fait que Takeo ne soit pas là. Mais aujourd’hui, il s’abstiendrai.

Iba devenait le professeur et Tenrou restait l’étudiant. Il n’avait pas vraiment le choix de toute manière. Les directives était simple: « Réussir vite et bien ». Sur ce point, le jeune garçon ne savait pas trop s’il arriverait à satisfaire les attentes du gennin. Il avait déjà eût tant de mal à seulement réussir à maîtriser son chakra qu‘il s‘attendait au pire. D’ailleurs, il n’avait même pas réussi à le maîtriser parfaitement mais plutôt partiellement. Espérons que l’exercice du jour ne lui demanderai pas une trop grande dextérité dans ce domaine là. Le cas contraire, l’exercice risquerai assurément de se prolonger. Ce qui n’aurai pas été vraiment pour plaire au gennin.

Le gros de la présentation terminée, Iba invita l’étudiant à le suivre. Ils se dirigèrent tout deux vers le bord du lac. Pourquoi le bord du lac et pas plutôt au pied d’un sapin ? Tenrou n’en savait rien. Peut être que la suite allait avoir un rapport avec l’eau ou quelque chose s’en approchant.
L’étudiant fût vite fixé. L’exercice n’avait finalement rien à voir avec l’élément aqueux. Iba allait lui enseigner le clonage. Tenrou en avait déjà furtivement entendu parler. Il avait déjà une petite idée sur ces modes d’application mais le gennin l’éclaira encore un peu plus.
Tenrou hocha la tête, il avait bien compris. Il n’y avait pas vraiment quelque chose de difficile pour l’instant.


« Oui, jusque là ça va. C’est ce qui va suivre qui me fait le plus "peur". »

L’étudiant avait eût bien raison de réserver son jugement. En pratique, il allait devoir refaire tout ce que son professeur du jour venait de lui expliquer. A savoir, créer une enveloppe vide. Enveloppe qui devait en plus lui ressembler. Matérialiser du chakra dans son clone et réaliser tout un tas d’autres gestes abracadabrantes que. Autant de chose que l’étudiant avait que très récemment eût à assimiler.

Utiliser le lac comme miroir. Le reflet de l’eau lui servirait dans un premier temps à avoir son image tout à côté de lui au moment voulu. Tel était la réelle motivation d’Iba lorsqu’il avait amené Tenrou au bord du lac.
Cette petite astuce avait l’air des plus utile pour débuter à en croire les dires du gennin. Il devait parler en connaissance de cause. Lui même avait dû passer par la même étape que l’étudiant. Contrôle du chakra, métamorphose, clonage…En somme, la base.


« Bien. On verra bien ce que ça va donner… »


C’était la voix hésitante que Tenrou avait prononcé ces quelques mots. Il n’avait pas envie de décevoir le gennin. Mais il était pourtant persuadé que c’est ce qui allait se passer La première impression avait déjà dû être plutôt mauvaise. Un faux pas de plus serait sûrement de trop.

*Déjà, les signes…*


C’était le point de départ de l’exercice. Sans ces sceaux, tout le reste devenait inutile. Mais un problème se posait. Tenrou n’en connaissait aucun. C’était tout nouveau pour lui. Et les différentes position à prendre avec ses mains ne le rassurait pas vraiment.
Heureusement, il avait été attentif. Il avait bien observé Iba, les différents mouvements à faire, l’enchaînement…Il allait donc devoir faire confiance à sa mémoire mais surtout à la fluidité de ses gestes.

Il commença donc lentement avec minutie décortiquant le moindre geste. Il observa un moment ses mains puis ses doigts. Il pris soin de rejoindre chaque doigts pour réaliser le sceau voulu, former la bonne figure. La technique en requéraient peu. Cela facilitait encore plus la tâche Ce n’était pas le plus difficile mais c’était nécessaire pour la suite. Il y arrivera sans trop de mal. Mais Cela manquait cruellement de fluidité et de vitesse. La rapidité d’action devait être proche du zéro. Mais ce n’était pas comme si ce n’était pas voulu. Étape par étape, il devait avancer.


« J’espère qu’on à quand même un peu de temps… »


Il avait jeté un bref regard sur le gennin qui devait déjà terriblement s’ennuyer. En deux jours, il avait accumulé toutes les fonctions. Déjà gennin puis sempaï et maintenant professeur. Il n’avait décidément pas de chance. Pour Tenrou, c’était bien moins compliqué en revanche. Quoique, il avait déjà du mal à faire ce qu’on lui demandait alors s’occuper de quelqu’un, c’était au dessus de ses forces.


*On accélère un peu maintenant !*

L’étudiant reporta son attention sur ses mains. Il fallait maintenant passer à la vitesse supérieur. L’enchaînement devait devenir plus vif et plus précis. La motivation était bien là mais les essais peu concluant. Les tentatives de l’étudiant se soldaient parfois par un arrêt net et complet en pleine phase d’action. Le temps qu’il réfléchisse à la suite, il se stoppait déjà. Il n’était pas encore assez vif et surtout peut être pas assez habitué pour concilier les gestes à accomplir à la pensée. Les autres fois, c’est à dire le plus souvent, l’étudiant s’emmêlait les doigts croisant l’index avec l’auriculaire à un endroit non convenu ou faisant toute autre sorte de combinaison qui n’avait pas lieu d’être.

Tout ceci n’était pas vraiment fameux pour ne pas dire mauvais. L’étudiant en avait bien conscience. Il sourit en direction du gennin. L’avait-il vu ? C’était un sourire crispé qui se voulait être là pour rassurer bien qu’il en laisse échapper tout le contraire.


*Y doit vraiment me prendre pour un nul…Il aurait pas vraiment tord mais bon…
Il faut pas que je reste sur une mauvaise note. Je dois enchaîner !*


L’étudiant prêta le geste à la parole. Il commença lentement sa série de signe. C’était très laborieux mais même à cette vitesse là, cela devrait être suffisant pour un entraînement. A le regarder, il faisait penser à un enfant qui avait du mal à faire un pas devant l’autre. Son regard en revanche faisait lui bien penser à celui d’un adolescent. Concentré et appliqué dans l’exercice, il allait maintenant rajouter un élément de difficulté.
Le jeune garçon jeta un coup d’œil rapide vers le lac. Il observa succinctement son image qui ondulait à la surface de l’eau. C’était cette image qu’il devait reproduire pour ainsi modéliser son clone. Il n’avait jamais remarqué qu’il avait de si long cils. Intrigué par la chose, il pivota légèrement la tête pour se rendre compte de l’ampleur du phénomène. Mais il secoua vite la tête, il n’avait pas de temps à perdre à se contempler inutilement. Enfin, c’est ce qu’il croyait.

Le chakra de l’étudiant commençait doucement à se faire ressentir, il n’en avait pas vraiment une grande maîtrise. A vrai dire, il ne maîtriser pas grand chose aujourd’hui. On sentait que l’équilibre ne tenait pas à grand chose. Son énergie se disperser inutilement dans des endroits qu’il n’était pas nécessaire d’alimenter. Et sa concentration était également mise à rude épreuve. Il devait faire attention à trop de choses en même temps pour lui. Ses mains, son image et son chakra. Autant de choses qu’il devait solliciter et qu’il sollicitait plutôt mal.

L’exercice arrivait à son terme. L’étudiant avait suivi à la lettre chaque étape du manuel du gennin. Le garçon relâcha son effort en même temps que son chakra. Un nuage de fumée apparût entre lui et Iba. Il était maintenant venu le temps de savoir si l’étudiant avait réussi ou non.. Le moment de vérité approchait. La fumée était encore trop opaque, on peinait à distinguer l’esquisse d’un silhouette. Était-ce humain ou pas ? C’était toute la question. Pour Tenrou la réponse était claire. Il avait réussi. Après tout, il était arrivé au terme de l’exercice. Il ne pouvait donc que réussir. Et c’est le sourire aux lèvres qu’il regardait lentement la fumée se dissiper et laisser apparaître ce qui s’y cachait.


« Aaaaaah !! »

Un cri d’effroi, un cri d’horreur, de l’étonnement. Tout était là. Le sourire du jeune garçon disparût aussitôt. Il amena sa main sur son visage cachant en parti ses yeux. Il laissa juste de quoi pouvoir voir entre deux de ses doigts. Il avait devant lui son "œuvre"…

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Lun 23 Juil - 22:37

Tenrou semblait hésitant. Peut-être le genin aurait-il mieux fait de s’appesantir un peu plus sur les taos car l’étudiant avait visiblement des difficultés à les réaliser. Iba le regarda s’exercer encore et encore. Au moins il réfléchissait et s’entraînait. il devait sûrement y avoir pire comme élève. Iba ne resta pas inactif de son côté. Il arracha quelques brins d’herbes puis concentra sa énergie dessus. Ces derniers gelèrent et prirent la forme de senbons. Les deux garçons s’exerçaient différemment. L’un cherchait à contrôler son flux de chakra correctement pour invoquer une réplique de lui-même, l’autre cherchait à quatre aiguilles dans une seule main pour pouvoir les lancer. De temps en temps, Iba jetait des coups d’œil sur les avancées de Tenrou. Tout comme lui, ils avançaient à tâtons. Le genin lança les projectiles à ses pieds et essaya de les faire se planter dans le sol, sans grande réussite. Sur les quatre, il n’arrivait généralement pas à un planter un seul. Acquérir le bon mouvement de poignet, la dextérité suffisante pour lancer parallèlement tout ses projectiles, c’était difficile.

Etonnamment, Tenrou semblait gêner par sa lenteur. Que dire d’Iba qui essayait lui aussi d’apprendre, certes en autodidacte, et de sa vitesse…

Les pensées du garçon se perdirent dans les limbes de sa mémoire. Comment est-il, ou plus précisément quel était son état d’esprit lorsqu’il avait commencé à s’entraîner ? il était volontaire et incertain, un peu comme Tenrou. Ce dernier devrait-il comme lui ? Certainement pas, l’étudiant n’affronterait pas les mêmes épreuves que lui. Non pas qu’elles puissent être moins terribles, simplement différentes. Les souvenirs affluaient, il se revoyait les pieds dans l’eau, essayant d’apprendre le bunshin. Il se souvenait de ses difficultés, de ses tâtonnements, mais aussi des conseils de son senseï…

Le mouvement de poignet ne devrait pas mécanique avant plusieurs longues heures de patience, alors autant prendre son mal en patience. Le genin décida alors de s’asseoir pour continuer son exercice. L’étudiant parvenait de son côté à manipuler avec une plus grande dextérité les mouvements de ses doigts. Combien de temps lui avait-il fallut pour être capable d’accomplir les signes incantatoires à sa vitesse actuelle. Il ne s’en souvenait plus, cela venait avec l’expérience…
Il serait peut-être bon de le dire à Tenrou, qui était plus crispé que jamais.


«- Détends-toi…Tu n’es pas un génie, tout ne viendra pas en un instant. Si tu es stressé, tu risques plus de rater, et en plus l’entraînement n’en sera que plus désagréable. »

Plus facile à dire qu’à faire, surtout après l’altercation qui avait eut hier. Iba espérait que Tenrou ne le voyait plus comme l’examinateur mais comme l’enseignant, bien qu’aucun des deux rôles ne lui sied vraiment. Il dut arrêter son propre exercice un instant pour faire effectuer à son poignet quelques rotations car une crampe menaçant, puis une fois la douleur estompée, il leva l’index droit, pointé en direction du lac. Une bulle d’eau d’environ dix centimètre de diamètre s’éleva et se dirigea vers lui. Iba se saisit une herbe un peu plus haute que les autres, la roula puis la gela. Il s’était confectionné une paille, qu’il planta alors dans la bulle d’eau et but allègrement. Une fois qu’il eut fini, Tenrou décida de se lancer et effectua sa technique…

Lorsque la fumée fut dissipée, le garçon ne put que tirer une mine contrastée entre le débit et l’effroi. Cela ne ressemblait à rien « d’humain ». Rapidement il jeta une pierre sur ce qui était censé être un clone, ce qui eut pour effet de le faire exploser. Tenrou avait apparemment lui aussi eut des sueurs froides. Iba lui lança la paille gelée, et l’adolescent la rattrapa sans trop de mal. Le genin lui fit parvenir une nouvelle bulle d’eau.


«- Bois. C’est frais et cela te fera du bien. »

Il marqua une pause et chercha mentalement l’erreur de l’étudiant. Les taos semblaient corrects, le flux de chakra devait normalement suivre. S’il y avait un problème de ce côté là, le duo n’était pas sorti de l’auberge. Le genin préféra miser sur une autre source d’erreur potentielle : la métamorphose.

«- Tu as raté…ce n’est pas très grave. L’important c’est de comprendre ses erreurs pour ne plus les refaire. Et puis je m’y attendais un peu, personne n’arrive à maîtriser le clonage du premier coup. »

Sans être trop condescendant, Iba cherchait à mettre en confiance l’étudiant. Si ce dernier n’avait pas confiance en ses propres capacités, il n’arriverait à rien. Iba souffla un coup, et se saisit de ces morceaux de glaces aiguisés. Il recommença le mouvement de poignet en cherchant à planter toutes les aiguilles dans le sol. Encore une fois, pas beaucoup de réussite.

«- Je pense que l’erreur venait de la métamorphose. Pourquoi ? Parce que tu as réussis à extériorisé ton chakra et à créer un carcan englobant un masse d’air. Je pense donc que l’une des parties de la technique est maîtrisée. Le problème vient peut-être de lacune avec la métamorphose… »

Là encore, que faire ? Comment agir ? Quel exercice devait-il lui proposer pour maîtriser mieux le clonage. Iba sourit il venait de trouver une idée. Pour la troisième fois, il leva son index et une nouvelle bulle d’eau les rejoint. Elle était plus grosse que les deux précédentes. Iba la maintenait à la hauteur du buste de Tenrou.

«- Tu vas poser tes mains sur la bulle d’eau, et en il déversant ton chakra, tu vas essayer de modéliser ton visage en entier sur la surface aqueuse. Compris ? »

Tenrou hocha affirmativement la tête. Tant mieux, et iba, tout en surveillant son apprenti, reprit ses exercices.

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Sam 28 Juil - 0:29

Le gennin eût vite fait de faire disparaître la « chose »-car on ne pouvait l’appeler autrement- qu’avait matérialiser le jeune garçon. Un caillou bien placé et s’en était fini. Tenrou pût enfin retirer les mains qui couvraient son visage soulagé de ne plus avoir à soutenir cette vision d’horreur. Il s’essuya alors légèrement le front d’un revers de main. L’exercice même raté avait quand même sollicité l’énergie de l’étudiant. Énergie dont il ne débordait pour l’instant pas vraiment.

Iba lui lança ce qui semblait être une paille. L’étudiant la rattrapa au vol sans trop de mal. Elle était froide et rigide. Rien à voir avec les pailles qu’il avait l’habitude d’utiliser. Réalisant un nouveau tour de passe-passe, le gennin fit léviter une sphère liquide en provenance du lac.
Tenrou d’abord surpris hésita un instant avant de planter sa paille dans la boule. Mais son interlocuteur eût vite fait de dissiper son inquiétude. L’étudiant avala le tout d’une seule gorgé avant que l’ustensile ne fonde. Les mains encore mouillées, il les passa brièvement dans ses cheveux.

Les paroles du gennin se voulait rassurante. Certes Tenrou avait raté mais c’était pour ainsi dire « normal ». L’étudiant avant même de commencer s’y attendait déjà. Le tout était maintenant de prendre de la confiance pour le garçon et Iba l’avait bien compris.
De son côté, Iba s’exerçait également. L’exercice était certes différent de celui de l’étudiant mais il ne perdait pas son temps. Tenrou ne pût s’empêcher de sourire en voyant le gennin patauger. Il n’était donc pas le seul à éprouver des difficultés. Cela le rassurait un peu dans un sens.

Une nouvelle sphère aqueuse avait rejoint le petit groupe au bord du lac. Elle flottait devant Tenrou et était plus grosse que la précédente. Elle allait servir à l’étudiant pour palier justement aux lacunes qu’avait pointé son interlocuteur.


« Bien, je pense pouvoir y arriver. »

L’étudiant était déjà un peu plus confiant et avait repris de son mordant. Son investissement à la tache lui n’avait jamais disparu.
Il se regardait attentivement dans la boule qui lui offrait un espace à trois dimension. Ses traits, ses yeux…Tout les détails qui pouvaient constituer son visage.

Dans un premier temps, il approcha ses mains de la boule. Il fit pénétrer lentement ses doigts à l’intérieur de celle ci. Elle n’explosa pas. Elle se déforma tout juste formant quelque cercle ondulant à la surface de celle ci. La sensation qui en découlait était des plus étrange. Il lui semblait avoir traversé un mélange extrêmement visqueux mais à la fois tellement fluide. Il lui faudrait de toute manière s’en accommoder.
Il commença lentement à faire affluer l’énergie vers ses mains. Même si l’exercice avait pour but d’aider l’étudiant à palier son manque de maîtrise concernant la métamorphose, il n’en restait pas moins que c’était également un excellent exercice pour apprendre à mieux réguler son chakra. Le gennin avait dû agir en connaissance de cause.

L’étudiant bascula légèrement sa tête sur le côté observant toujours la sphère. Elle était trop ronde…Il espérait bien ne pas avoir une tête aussi géométrique. C’est pourquoi il s’attela tout d’abord à donner une forme convenable à cette sphère. Une forme qui se rapprocherait de celle de son visage.
Les mains de l’étudiant était à présent complètement à l’intérieur du liquide. Une lueur discrète s’empara de ses deux membres. Il fit un mouvement circulaire au niveau de la base de la sphère puis recoupa d’un angle aigu. Il avait donner la forme qui convenait pour sa mâchoire et son menton.

Tenrou était plus que jamais attentif et concentré. Chacun de ses gestes devait être réalisé avec soin et il en avait conscience. Il sorti ses deux mains du fluide et approcha respectivement chacun de ses index de manière symétrique d’un côté et de l’autre de la boule. Il s’apprêtait à doter de son personnage de la faculté d’entendre.
L’index gauche mimant le droit s’imprégna au bout de la dernière phalange d’un halo bleuté. Alors que son doigt touchait la surface du liquide, il y fit un léger cratère. Il n’avait pas su bien jauger l’énergie à mettre ce coup ci. Alors que la boule reprenait sa forme en lieu et place du cratère, Tenrou réitéra sa tentative. Le halo qui entourait chacun de ses index avait perdu en intensité. Son regard figé sur ce qu’il faisait, il fronçait légèrement les sourcils.

L’étudiant parvint finalement au but dessinant ses oreilles avec une dextérité qu’on ne lui connaissait pas. Il commençait à comprendre le « truc ». Il enchaîna aussitôt sur d’autres éléments essentiels.
Le garçon pris un soin tout particulier à modéliser de grand yeux pétillant et un sourire le plus large qui soit. La maquette était presque fini. Il ne restait plus qu’a implémenter la tignasse colorée qu’on connaissait à l’étudiant. Mais avant de s’enquérir de la tâche, il pris du recul pour observer un moment le liquide en suspension puis grimaça.


« Huum…Chauve, c’est pas trop ça… »


Il fit partager sa remarque au gennin sans vraiment le vouloir puis secoua la tête énergiquement. Il remis ses mains à l’intérieur du haut de la pseudo-sphère maintenant. Il pinça à plusieurs reprises le liquide pour en faire ressortir des mèches aqueuse.
Le travail terminé, il se retourna vers Iba l’air réjoui.


« Finalement mon petit stage à la tannerie ne m’a pas été complètement inutile. »

En effet, le jeune garçon avait pour habitude une fois les peaux transformées en cuir de dessiner certain motif sur celui ci. Il fallait être précis et habile de ses mains ce que savait bien faire à cette époque là l’étudiant.

Le jeune homme regarda une fois de plus son travail. Il avait l’air songeur.


« Ah, j’allais oublier ! »


Il se rapprocha de la masse en suspension et d’un doigt perça six trous sur ses oreilles. Il y en avait trois de chaque côté chacun plus petit que l’autre, le tout était parfaitement symétrique.


« Les boucles d’oreilles ! Très important…Les boucles d’oreilles. »

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Jeu 2 Aoû - 20:13

[Comme la dit mon frangin, la connexion à internet est difficile. D'autant plus qu'il me faut jongler avec Iba et Syo. Désolé pour l'attente.]

L’étudiant semblait avoir saisi le principe avec la bulle d’eau. Il parvint plus au moins aisément à produire une silhouette convenable. Le genin était satisfait, au moins une partie de l’exercice avait été accompli. La question restait maintenant de lui faire mettre en pratique ce qu’ils venaient d’entreprendre à l’instant. Iba se creusait la tête à la recherche d’une nouvelle astuce permettant à son apprenti de progresser plus vite.

«- L’exercice est réussi. On va pouvoir poursuivre sur notre lancée. »

Tout à l’heure le reflet de l’eau n’avait pas suffit pour permettre au garçon de créer une mimique de lui conforme à la réalité. Ce n’était donc pas le manque d’image qui était la cause de son échec. De même l’exercice précédent avait montré que Tenrou se visualisait correctement, puisqu’il avait réussi à reproduire son visage sans trop de difficultés. L’acuité visuelle et la mémoire n’étaient donc pas fautives. Le facteur « stress » restait bien sûr non négligeable, mais Iba ne souhaitait pas s’en remettre à ce diagnostic facile. Peut-être y avait-il autre chose, mais restait à savoir quoi ? Le problème pouvait venir comme il l’avait pensé au premier abord, d’un mauvais dégagement d’énergie qui déréglait l’apparence du clone. Pourtant il avait correctement diffusé son chakra dans la bulle.

«- Je dois bien avouer que j’ai un peu de mal à mettre le doigt sur ce qui a cloché durant ton premier essai. »

Le garçon se creusait la tête, le problème était qu’il n’était pas enseignant, il n’avait pas reçu de formation adéquate pour ce genre de choses. Reprenons du début. Le problème pouvait-il provenir des taos ? Non, ils avaient correctement été effectués. Le malaxage de chakra ? Le genin n’avait rien ressentit de bizarre au cours de l’exercice. La libération de l’énergie ? Peut-être, quoique le clone était bien apparu. Le henge sur la copie était la source de l’erreur, mais en remontant plus loin on s’apercevait que ce n’était ni la visualisation de l’individu, ni l’application de la technique qui manquaient à l’appel. Et s’il s’agissait d’un raté tout simplement parce que c’était la première fois que le garçon s’essayait à l’exercice. La thèse était plus que plausible. Mais tout cela ne satisfaisait toujours pas le jeune enfant. Si la cause de l’échec était plus profonde, si en fait Tenrou se voyait lui même comme l’immondice qu’il avait invoqué. Peut-être que dans son inconscient, il s’interprétait comme un monstre à cause essentiellement de remords, dans ce cas, tout s’expliquait. Face à l’exercice très spécifique de la bulle d’eau, il avait réussi à remplir ce qui lui était demandé, cependant face à un exercice plus large, laissant « beaucoup » plus de liberté, l’inconscient de Tenrou avait parlé. C’était tiré par les cheveux, Iba le savait, pourtant il ne pouvait s’empêcher de trouver cette hypothèse plus crédible que le simple raté dû à un premier jet. Autant ne pas y aller par quatre chemins, d’autant plus que Tenrou devait commencer à se questionner sur le silence de son sempaï.

«- Comment est-ce que tu vis le fait d’avoir intégrer l’académie sans le consentement de ta famille ?

Voyant l’air ébahi et comprenant son erreur le jeune garçon se rattrapa. Ce n’était vraiment pas le moment de se mettre l’étudiant à dos. Ils devaient obtenir des résultats et rapidement, telles étaient les directives.

«- Rassure-toi, pas de test. Je pense juste que l’horreur de tout à l’heure peut être dû à un profond ressentiment que tu couves. Des remords, une culpabilité quelconque, qui fait que tu t’identifies à un monstre. »

Il marqua une pause pour voir comment son apprenti allait réagir à sa déclaration. Iba crut que Tenrou avait été frappé de mutisme. Il décida de poursuivre son raisonnement.

«- Si c’est le cas, tant que tu ne te seras pas convaincu du contraire, nous ne progresserons pas d’une once. Il faut donc trouve un moyen de te déculpabiliser, et si tu veux, tu peux en parler, bien que je ne sois pas forcément la meilleure personne pour cela. »

Nouvel arrêt. Iba avait cessé de s’entraîner avec les petits piques de glaces. Il dévisagea Tenrou, puis lança, un peu pour le rassurer.

«- Bien sûr, je peux me tromper et la cause de ton échec précédent n’était dû qu’à ton noviciat. Dans ce cas, tu peux retenter ta chance, en te souvenant de la manière dont tu as procédé pour modeler ton visage avec la bulle d’eau. »

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Lun 6 Aoû - 18:48

L’annonce du gennin vint confirmer le caractère positif de l’exercice. L’étudiant avait réussi à se modéliser de manière plus ou moins réussi et dans un sens cela le réjouissait. Doucement, il avançait sur le bon chemin. Mais même si l’essai avec la sphère aqueuse avait été concluant, il soulevait en fait beaucoup plus de problèmes qu’il n’y paraissait. Tenrou avait su diffuser son chakra et définir une image de lui. Qu’est ce qui clochait donc ? Le gennin ne le savait pas lui même. Il aurait peut être mieux valu que l’étudiant échoue sur le dernier exercice demandé en fin de compte, le problème serait ainsi apparut de lui même.

Alors qu’Iba cherchait de son côté la probable cause de cet échec, Tenrou l’observait l’air interrogateur. A vrai dire, il n’en avait pour sa part vraiment aucune idée. C’était pour lui la première fois qu’il devait accomplir ce genre de choses.
Le temps commençait à se faire long et Tenrou de s’impatienter. Qu’est ce que le gennin attendait maintenant de lui ? Il n’allait pas tarder à le savoir. Iba rompu le silence de la manière la plus sèche qui soit. Tenrou ouvra grand les yeux. Il s’attendait à tout sauf ça. Qu’est ce que venait faire sa famille dans cet entraînement ? Il restait dubitatif. Un autre test ? Non, le temps des tests était révolu. C’était plus profond. Il ne savait pas vraiment quoi répondre à son interlocuteur. Il était partagé entre la surprise et l’étonnement. Se voyait-il réellement comme le monstre qu’il avait matérialisé ?

Les dernières paroles du gennin était la pour rassurer mais c’était trop tard. Il avait déjà jeté le trouble sur l’étudiant qui ne savait plus vraiment quoi faire. Ce dernier observa un long moment de silence. Le regard vide, il fixait un point au sol. Son cerveau fonctionnait au ralenti, il était quelque peu perturbé. Il se posait des questions sur la pertinence de son choix. Ne rien avoir dit à sa famille, était ce là la meilleur décision qu’il ait pris ? Comment réagiraient-ils s’il venait à le leur annoncer ? Et serait-il là à se poser toutes ces questions s’il l’avait fait ?

Aucune réponse…Il n’en avait aucune et n’en aurait peut être jamais à moins qu’il se décide à le leur en parler. Mais il n’était pas encore prêt et cela se sentait.
Doucement, l’étudiant sortait de sa léthargie. Le temps lui avait semblait long. Et sans dire un mot, il croisa le regard du gennin pour finir par hocher la tête avec une assurance faussement montrée. Il allait retenter sa chance. En tout cas, c’est ce qu’il fallait comprendre.

L’étudiant joignit ses mains puis commença comme au tout début à faire sa série de signe. On sentait bien que la motivation n’était pas vraiment là. Il se posait encore trop de questions. Allait-il encore produire la chose qu’il avait faites au premier essai ? Il en doutait lui même ne sachant plus vraiment ou il en était. Lentement, il commença à faire affluer du chakra dans tout son corps. Cela restait tout de même assez brouillon. Et lorsqu’il sentit qu’il était près à expulser son énergie, l’étudiant stoppa tout. Le flux qui l’avait envahi se dissipa lentement alors que le garçon tournait son regard vers le gennin.


« Finalement, je veux bien en parler… »

L’étudiant était rempli d’appréhension. Il n’avait pas poussé l’exercice à terme pour une seule et bonne raison. Et si il avait fait encore pire ? C’était d’ailleurs plus que probable. Vu son état d’esprit, il n’aurait rien retiré de bon de cet essai. Il valait encore mieux discuter pour se mettre dans les meilleurs conditions.

« Je ne sais pas si le fait de n’avoir rien dit à ma famille est la cause de tout mais bon…Finalement, si je n‘en parle pas avec toi, à qui pourrais-je bien en parler ? »

L’étudiant n’attendait pas de réponse. C’était juste un constat et il avait des raisons de le faire. Peut être en discutant arriverait il à un résultat quelconque. Ce n’est en tout cas pas avec sa mère qu’il pourrait en parler bien qu’il l’aurait bien voulu. Au final, Iba avait bien raison d’évoquer les ressentiments de l’étudiant comme probable cause de son échec. Il ne savait pas s’il devait la définir comme de la culpabilité ou non mais il y avait bien là quelque chose.

« Je ne leur ai rien dit quand à mon choix pensant que c’était la meilleur chose à faire mais parfois je me pose des questions. Des questions qui en amènent d’ailleurs d’autres.
Je ne voulais avant tout pas les inquiéter et surtout pas ma mère…Mais je me demande certains jours si seulement c’est suffisant comme raison. Je ne voulais rien changer à leurs habitudes, les préserver de cette face du monde ou domine la violence… »


L’étudiant semblait pris de mélancolie. Tout allait tellement mieux quand il n’était encore qu’un simple civil. Il n’avait pas ce genre de question à se poser. Mais lorsqu’il n’était encore qu’un villageois comme les autres, sa mère était toujours malade. En faite tout n’allait déjà pas bien. Voilà là raison qui l’avait poussé à faire son choix et à devoir l’assumer par la suite.
Le regard de l’étudiant se faisait plus insistant sur celui de son interlocuteur. Il semblait comme le prendre à témoin.


« Mais est ce encore suffisant comme raison pour leur mentir sans cesse ? J’aimerais parfois leur dire ce que je fais réellement de mes journées au lieu de leur raconter je ne sais quoi sur un travail encore plus fictif que la vie que je mène pour eux. »

L’étudiant baissa légèrement les yeux. Son regard se faisait doucement un peu plus inexpressif. Il ne voulait pas mentir à sa famille. C’était quelque chose qu’il s’était toujours refusé de faire. Mais depuis qu’il suivait sa formation, il commençait à franchir une à une les barrières qu’il s’était lui même fixé. Quel serait la prochaine étape ? Il commencerait à les manipuler ? Et après ça ?
Se dire qu’il n’avait pas le choix, que c’était pour le bien de sa famille, c’était tout ce qu’il pouvait faire. Mais cela restait de bien maigres excuses.


« Alors qu’on souhaite le bien des gens, il nous arrive parfois de commettre des mauvaises choses. Ou est alors la frontière ? Jusqu’ou peut on aller pour le bien de ces êtres qui nous sont chères ? »

Un mal pour un bien….Prendre la vie d’un Homme pour en sauver une autre…C’est ce que certaines personnes aimaient à penser. Autant de sacrifice dont on ne peut réellement juger la pertinence.

« C’est en en parlant que je m’en rend compte mais je le vis plutôt mal. Finalement… »


Tenrou sombrait de plus en plus dans son mal être. Ses yeux étaient rivés sur le sol tandis que ses épaules tombaient lourdement en avant. Il avait la mine triste.

« …Je suis peut être coupable. »

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Mer 8 Aoû - 13:15

Iba resta perplexe devant les paroles de son étudiant. Le genin ne pensait pas que le garçon jouerait le « jeu » avec lui. Peut-être parce qu’il pensait que son apprenti réagirait comme lui, qu’il se tairait, mais le jeune garçon avait fait une erreur d’appréciation, Tenrou n’était pas comme lui, ou tout du moins pas encore. Quelle attitude devait-il adopter face à celle de son novice ? Face à un tel état de faiblesse, son esprit était plus ouvert que jamais, il pouvait l’embrigader sans trop de difficultés. Etait-ce bien moral ce qu’il souhaitait faire? La moral et l’éthique avaient-elle leur place dans la vie d’un shinobi ? Non, s’il l’on souhaitait avoir une longue carrière. En tout cas, il avait vu juste sur un point, le garçon semblait rongé par la culpabilité. Même si ce n’était pas forcément cela qui gênait dans sa progression, Iba s’estimait satisfait d’avoir eut assez de présence d’esprit pour soulever le problème. La question restait maintenant de savoir ce qu’il devait répondre au jeune homme. Il n’avait pas la réponse, et décida alors de tâtonner.

«- Normalement, je devrais te dire qu’un bon shinobi ne doit pas avoir de conscience, et donc pas de conception du bien et du mal. Nous sommes formés pour exécuter des ordres, de n’importe quelle nature.. Ce n’est pas à nous de poser des questions sur le bien fondé de nos actions. Cela s’applique aussi à la vie familiale. »

Le genin marqua une pause. Il n’était pas très bien placé pour parler des relations familiales. Son regard se posa sur la gemme incrustée dans sa main droite, unique souvenir de son mentor, celui qui fut un court moment le remplaçant de son père disparu. Il sourit faiblement.

«- Mais j’ai l’impression que le « normalement » ne t’aidera pas et en tant que supérieur je dois… »

C’était bien l’une des rares fois qu’Iba butait sur un mot. Il ne savait pas vraiment quoi dire, et ce manque d’éloquence ne dut pas passer inaperçu aux yeux de Tenrou.

«- Je dois m’assurer que ton état mental. Si tu venais à craquer durant une mission, tu mettrais toute ton équipe en péril. »

Ce n’était pas sur cette phrase que le jeune garçon avait butée précédemment, mais cela son homologue ne pouvait le savoir et ne le saurait certainement jamais. Iba avait l’impression d’expliquer les choses de la vie à son fils. Etrange sensation…

«- Il existe un art de combat qui est infiniment plus douloureux que le taïjustsu, parce qu’il ne s’en prends pas à ton corps, mais à ton esprit. Il s’agit du genjustu. Un maître en la matière peut te faire revivre tes pires souffrances, des scènes que le temps même n’arrivent pas à effacer de tes souvenirs, mais il peut aussi matérialiser tes craintes, tes peurs, tes angoisses les plus profondes, les plus secrètes, les plus refoulées. »

Le garçon marqua une courte pause, il ne se souvenait que trop bien de l’emprise que Shinzo-sempaï, le maître de Zabuza-sama, avait une fois exercé sur ses camarades de mission et lui. Il leur avait sapé toute envie de vivre, il aurait put, sans effort, les rendre fou.

«- Tu ne peux pas te permettre d’être faible dans ta tête, surtout si tu as pour vocation de devenir médecin. Tu seras le pilier de l’équipe, celui sur qui on s’appuie lorsque l’on est blessé, mais pas uniquement physiquement. Les attaques mentales, la folie qu’elle engrange sont les plus à redouter. Les atrocités du combat ne sont pas bénignes non plus. C’est vers toi que l’on va chercher le refuge psychologique. Si tu craques toi-même, que se passera-t-il pour les autres ? »

Tout ce beau discours ne devait pas beaucoup avancer Tenrou dans sa recherche du vrai et du faux, dans sa lutte de conscience. Iba regarda de nouveau sa gemme. Il sourit, bien ou mal, la réponse lui avait été donnée, il y a bien peu de temps. Il s’agissait de l’ultime cadeau de son maître.

«- En fin de compte, bien ou mal, on s’en fout. Ce n’est pas là ce qui est important. »

Il porta son regard sur Tenrou. Le monde qu’il était en train de découvrir était nouveau pour lui. Le trac, le stress, l’appréhension ne jouaient pas en sa faveur. Plus tôt il vaincrait ses tourments, mieux il se porterait. C’était vers cela que le genin devait le mener, même s’il ne suivait pas le règlement.

«- Je suis en train de transgresser les règles. Je devais être en train de te bourrer le mou sur les justes causes que nous défendons et qui demande de nobles sacrifices, mais ce ne serait pas t’aider, et je ne veux pas avoir de remords pour t’avoir conduit sur la mauvaise pente. C’est là toute ma conception de vivre, mon nindô. »

Le garçon souffla un coup, et se releva pour faire face à son interlocuteur. Il était plus grand que lui, pourtant, en cet instant, Iba avait l’impression de le dominer.

«- L’important, c’est de vivre pour ne pas avoir de regrets. A partir de là, bien ou mal, n’ont plus d’importance. Seul compte la peine de ton âme… »

Le genin marqua une pause. Le garçon pourrait continuer sur sa lancée, il connaissait la vie de famille de son apprenti, Iba avait épluché tous les dossiers sur lui. Il savait sa mère malade, il n’était pas compliqué d’imaginer la dualité qui l’éreintait. Il aurait put lui dire ce qu’il en pensait, mais le jeune garçon songea qu’il était plus sage de laisser son étudiant se débrouiller seul.

«- Je pense qu’il n’y a que cela qui doit dicter ta ligne de conduite. Maintenant prends une décision ferme et recommence l’exercice. »

Iba n’était pas sûr que son long monologue change quelque chose à la mentalité actuelle de son novice, mais au moins il aurait essayé.

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Sam 11 Aoû - 22:03

Tenrou était faible, mentalement très faible. Quelques paroles du gennin avaient suffit à le faire fléchir. Il n’avait pourtant rien dit de particulier. Il s’était tout juste contenté d’évoquer quelque chose qui travaillait apparemment déjà dans la tête de l’étudiant.
L’étudiant avait toujours les yeux rivés sur le sol. Il était évasif sans toutefois relâcher son attention. Il espérait que les paroles de son interlocuteur le fassent rebondir.

Normalement…Mais qu’est ce que la normalité ? Elle est différente pour tous et chacun en a sa propre conception. Si pour Iba, il était « normal » de devoir agir comme un pantin, il ne l’était en aucun cas pour l’étudiant. Et le gennin avait bien raison, le normalement parlant était complètement hors de propos pour le jeune garçon. Alors ou voulait-il en venir ?

Le gennin semblait hésitant. En tant que supérieur, il devait quoi…? Lui bourrer le crâne ? Le punir pour avoir était faible ? Non, ce n’était rien de ça. Décidément Tenrou était bien pessimiste en cet instant. Il devait juste s’assurer que tout fonctionne bien dans la tête de l’étudiant. Et c’est vrai qu’il y avait de quoi s’inquiéter. Cet art que le gennin lui avait décrit, cet art qui s’en prenait directement à l’esprit, on aurait dit à cet instant qu’il avait était fait contre Tenrou. Assurément, si il venait à rencontrer un adepte de cet art, il s’effondrerait. Dans le meilleur des cas, peut être même sombrerait-il dans la folie. Il comprenait un peu mieux pourquoi certains ninjas voilaient leurs sentiments et leurs émotions. C’était pour se protéger de ces gens là. L’étudiant en faisait état sans pour autant le cautionner. Il s’imaginait mal aussi impénétrable que le plus solide des murs même si l’espace d’un instant c’est ce qu’il aurait voulu être.

Finalement, le plus important à retenir était qu’il fallait préserver l’esprit avant le corps. Les tortures soumises à notre esprit étaient bien plus incisives que toutes les autres douleurs. C’est ce qu’avait fini par comprendre Tenrou. Il se devait d’être fort dans sa tête. Pour son équipe ? Et sa famille alors dans tout cela ? Parce que c’était de cela qu’il s’agissait pour le jeune garçon. Quel attitude devait il adopter face à eux ?
Encore des questions…

Iba même s’il n’avait pas les mots pour changer l’état dans lequel se trouvait l’étudiant avait tout de même changer sa façon de faire. A leur première rencontre, il l’aurait sûrement assailli avec des histoires de règles et de codes pour les shinobi. Aujourd’hui, il n’en était rien. Il voulait simplement lui montrer le bon chemin. Un peu comme un grand frère le ferait. Une attitude qui eût tout de même le mérite de remettre un peu de baume au cœur à l’étudiant. Il y laissa même échapper un très léger sourire.


« Je ne sais pas si bien ou mal n’ont pas d’importance. Mais ce qui est sur, ce qui est important…Ne pas avoir de regrets…Voilà ce qui comptes vraiment. »

Bien entendu dans l’esprit de l’étudiant il y avait des manières de faire mais ces quelques mots avaient percutés dans son esprit. Iba n’était peut être pas la bonne personne avec qui il aurait dû parler de cela. Non, il ne l’était d’ailleurs sûrement pas. L’étudiant ne pouvait cependant pas le lui reprocher. Mais il avait tout de même raison sur ce point. Pour Tenrou, il ne faisait aucun doute qu’il devait se vider la tête de tout ces petits soucis qui lui rongeait l’esprit. Il devait trouver quelqu’un qui le comprendrait et le conseillerait en conséquence. Et le plus vite serais le mieux.


« On devait faire ça vite et bien mais a cause de moi, on a un peu traîné et je m’en excuse d’avance. J’ai été un peu trop égocentrique jusque là, à ne penser qu’à moi et à mes états d’âmes. »


L’étudiant releva doucement la tête. Iba se tenait en face de lui, il s’était levé pendant le petit intermède. Le visage de Tenrou dégageait toujours la même tristesse, un très léger sourire en plus au coin de la bouche.

« Ca a dû pas mal t’ennuyer. Je te remercie tout de même d’avoir essayé de me retirer ces démons de la tête. »

Essayé…? Oui, parce qu’il n’avait pas réussi. Mais Tenrou, ne pouvait plus se permettre de traîner quoi qu’en dise son cerveau. Si il ne faisait rien, sa mère ne guérirait pas plus. S’il ne faisait rien, il ne résoudrait pas non plus ses problèmes. Il se devait donc d’avancer. Et c’était à la fois pour remercier Iba d’avoir pris le temps d’essayé de le comprendre et pour lui même que l’étudiant se mit en position.

« Replongeons nous donc dans ce pourquoi nous sommes là. »


L’étudiant recula de quelques pas toujours face à son sempaï. Sans réelles motivation, il entama la série de signe requise. Ce n’était pas vraiment mieux ni plus rapide que la première fois. Il n’y avait sur ce point là aucune amélioration notable. Il se concentrait en même temps sur sa propre image. Il se rappelait l’exercice avec la sphère aqueuse. Il avait réussi à modéliser son image de manière plutôt correcte. Mais l’espace d’un instant sa concentration perdit de son intensité. Une image brève brouilla son esprit. C’était encore bien dans sa tête, la chose qu’il avait matérialisé plus tôt venait le hanter comme pour lui dire…rappelle toi…

De nouveau l’appréhension gagnait l’étudiant. Était-il donc destiné à échouer tant qu’il n’aurait pas mis au clair sa situation ? Non, non. Il avait bien réussi à maîtriser plus ou moins une technique avec Takeo. C’était donc Iba qu’il fallait remettre en cause ? Encore une fois non. Tenrou était le seul responsable de ce qui lui arrivait. Il était le seul à mettre en cause.
L’étudiant secoua la tête mais rien n’y faisait. L’image d’horreur mélangée au paroles d’Iba ne voulaient toujours pas sortir de sa tête. Alors qu’il pensait tout perdu, une sensation étrange s’empara de l’étudiant. Une chaleur familière caressa sa joue. Qu’est ce que c’était ? Il ne l’expliquait pas. Un sourire vint s’immiscer tout doucement dans son esprit chassant tout aussi lentement la vision qui ne voulait jusque là plus partir. Un sourire qu’il avait vu tant de fois. Un sourire qui lui rappelait pourquoi il faisait tout ces efforts.

Le temps s’était fait lent et pourtant l’étudiant était passé par tant de sentiments différents. Il avait fini sa série de sceaux et expulsait déjà son chakra. Une nuage de fumée fit son apparition au côté de Tenrou. Celui ci souriait gaiement l’air quelque peu pensif. On aurait dit un autre que le triste et déprimé Tenrou.
La fumée se dissipa laissant place à une réplique totalement stoïque et plus ou moins réussi de l’étudiant. Tenrou préférait laisser juger son professeur du jour. Il se plaça à hauteur de sa copie pour faciliter la différenciation. A première vu, les deux étudiants faisaient la même taille. C’était un bon début.

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Sam 18 Aoû - 12:08

[Bon, Tenrou je mets de l'exp pour que l'on puisse continuer toi et moi Smile ]
[Ceci étant le Rp d'Iba, je préfèrerai que se soit lui qui finisse avec le clonage, mais comme il est parti en Espagne, je te laisse le choix:
- je peux faire un dernier post pour te donner le clonage et ainsi boucler ce rp.
- on attend son retour dans 2 semaines.
Pour que je puisse continuer, je mets déjà de l'EXP.

Iba, Tenrou: + 15EXP RP]

[Sympatoche Smile ]

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Lun 20 Aoû - 13:34

[Y'a rien qui presse. Je pense que c'est mieux que ce soit Iba qui finisse.
Et puis, attendre 2 semaines me dérange pas tellement.]

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Lun 20 Aoû - 14:28

[Ok stoi qui voit Smile ]

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Dim 9 Sep - 13:41

Iba n’en revenait pas. Il y avait eut l’espace d’un instant un changement si brutal dans l’air ambiant, une force si différente, qu’il en avait encore les poils hérissés sur la peau. Les Eaux s’étaient très anormalement agitées alors que Tenrou n’avait lancé qu’un simple jutsu de clonage. Le plus époustouflant dans tout ceci n’était peut-être pas sa réussite, mais le changement très inhabituel qui venait de se produire.

Il n’y a pire ennemie que l’eau qui dort…

De prime abord, l’étudiant hibernait complètement, mais là, il y avait quelque chose, un potentiel exploitable, d’énormes possibilités futures. Comment se faisait-il qu’il ne l’avait pas remarqué plus tôt ? Comme Tenrou avait-il put lui cacher cette force aussi longtemps ? La réponse se trouvait là sous ses yeux, dans son interrogatoire d’hier. Le genin sourit, finalement, toute cette paperasse n’avait peut-être pas servie à rien. Ses yeux vifs se portèrent sur les deux Tenrou. Ils étaient des mimiques parfaites. Le genin aurait eut bien du mal à les distinguer si l’aura de chakra du vrai ne le trahissait pas. En temps normal, elle était trop infime pour être détectée, à moins d’avoir une acuité exceptionnelle, mais dans ce cas si, Tenrou avait utilisé une telle force qu’elle lui collait à la peau, comme une odeur. Il se leva, et d’un coup de main fit disparaître le clone. Son regard se reporta sur l’unique. Bien sûr il avait entendu parlé, murmuré qu’il existait des cas comme Tenrou, mais il n’en avait jusqu’à présent jamais rencontré. D’une voix basse, il susurra.


«- Peter Pan… »

Le visage teinté d’incompréhension de son élève lui apprit qu’il ne saisissait pas la portée de ce nom, ni encore moins pourquoi il l’appelait ainsi.

«- Tu as la flamme de Peter Pan. »

Visiblement cela n’aidait pas plus l’étudiant à comprendre sa situation. Iba secoua la tête, mimant un air désespéré.

«- Peter Pan est un héros de contes de fée. Parmi tout ses attributs, un seul nous intéresse. Il peut voler, rêve de nombres d’hommes, mais seulement s’il a une pensée agréable. »

Le genin cherchait un signe de lueur de compréhension sur le visage de son homologue. N’en trouvant pas, il se décida à continuer son explication.

«- On a appelé cela : la flamme de Peter Pan. Je paris que tu as pensé à ta famille lorsque tu as lancé ton jutsu. La puissance que tu as alors dégagé était très nettement supérieure à celle que tu avais employée auparavant. »

Tout semblait s’éclaircir dans l’esprit du garçon. Tant mieux…
Il devait y avoir quelque chose de comique à voir la scène d’un point de vue extérieure. C’était un petit garçon qui faisait la leçon à un autre plus grand. Néanmoins le genin ne rigolait pas.


«- Tu as donc un potentiel énorme. Il faut que tu apprennes à le maîtriser, et à pouvoir l’utiliser quand tu le souhaites. Sinon tu seras abonné à la réalisation du truc immonde que nous avons entr’aperçut tout à l’heure. »

Le faciès de Tenrou indiquait clairement que la situation commençait à se clarifier dans son esprit. Tant mieux.

«- J’allais oublier…Ton clonage était sans défaut, à ceci prêt que la prochaine fois il te faudra faire attention à ta régulation de chakra. Lorsque tu en dépenses trop, il y a des résidus qui te colle à la peau. Un adversaire expérimenté n’aura pas de grandes difficultés à te repérer alors. »

Iba leva ensuite les yeux vers l’astre solaire qui lui indiquait clairement que cela faisait déjà plus d’un heure qu’ils s’entraînaient. Qua faire maintenant ?

«- Je ne suis pas un spécialiste de la médecine, je ne pourrais que très difficilement t’enseigner des rudiments. Cependant si tu le souhaites je peux de former, dans la mesure de mes capacités, à des techniques dites génériques ? Qu’en penses-tu ? Une technique pour te prévenir des agressions mentales pourraient t’être utile d’après ce que j’ai crut comprendre ? »

Iba marqua une pause.

«- Sinon nous pouvons rentrer et reprendre plus tard. Pour ma part, je m’estime satisfait de tes progrès. »

[Iba : + 3XP RP et apprentissage
Tenrou : + 3XP technique – Apprentissage du clonage validé.]

MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   Ven 14 Sep - 16:11

L’étudiant se tenait droit à côté de ce qui avait été son clone. Il avait maintenant disparu. D’un simple revers demain, il était retourné au néant d’où il était apparût. Iba porta son regard sur le jeune garçon susurrant ce qui semblait être un prénom. Le visage de Tenrou était songeur. Il ne connaissait pas de « Peter Pan » ni encore moins cette flamme qu’ils semblaient tout deux avoir en commun. L’étudiant l’index pointé sur son torse et les sourcils légèrement relevées semblait prendre à témoin le gennin.

Voler…Il aurait bien lui aussi aimé pouvoir voler. Et pour cela, il ne manquait certes pas de pensées agréable même si celles ci tardaient parfois à faire surface. Mais la chose semblait tout de même plutôt risqué. Qu’arriverait-il à ce héros si il tombait en « panne » de pensée positive en plein vol ? Ne dépendre que de celles ci semblait à la fois dangereux mais aussi incroyablement plaisant. Et c’est ce dernier côté que préférait retenir l’étudiant.
Il était un peu trop rêveur et se laissait aller rapidement à son imagination mais il lui fallait se rendre à l’évidence; il ne pouvait pas voler et ne le pourrait sûrement jamais même avec toutes les bonne pensées du monde.

Son sempaï avait vu juste, l’étudiant était passé par la même étape que Peter Pan. A la différence que pour Tenrou, ce n’était pas pour voler mais bien pour réaliser sa technique qu’il en était arrivé là. Il n’avait pas à proprement parler pensé à sa famille. La pensée s’était imposée d’elle même dans son esprit. Le sourire d’une mère pour qui on serait prêt à tout et n’importe quoi, ce n’est pas un sourire que l’on peut oublier. La question qui se posait maintenant était de savoir si ce serait suffisant. Ce seul sourire pourra-t-il lui permettre d’atteindre son but ? Il osait au moins l’espérer. Les paroles du gennin était également pour nourrir cet espoir.

Un potentiel énorme…Lui, le fils d’un modeste tanneur ? Il peinait à le croire. Il faut dire qu’il n’avait pas une grande confiance en lui ni une assurance débordante. Il était juste animé par cet envie de bien faire que tous les gens ont lorsqu’ils ont à cœur de réaliser quelque chose. Cela avait au moins le mérite d’être encourageant et cela surtout venant du gennin. Le clonage de l’étudiant était lui aussi source d’encouragement. Il était sans défaut ou presque. Mais pour en arriver là, il lui avait fallu du temps. Un temps qu’il ne saurait lui même pas estimé tellement il avait été pris dans son exercice.


« C’est plutôt tentant. Je resterais bien apprendre une nouvelle technique mais il faut dire que je suis quelque peu fatigué. »

L’étudiant poussa un léger soupir et se laissa tomber sur un petit rocher derrière lui. Assis, il fixait Iba. Un léger sourire se dessinait sur le visage de Tenrou. Il était satisfait et même doublement satisfait. Satisfait d’une part d’avoir réussi à réaliser correctement la technique et satisfait d’autre part qu’Iba soit satisfait de lui.

« Et puis je ferais mieux déjà de m’atteler à maîtriser plus correctement le clonage. Il faut que cela devienne un automatisme. Je n’aurais pas tout le temps vingt minutes devant moi pour faire apparaître une réplique. »


Le sourire de l’étudiant se faisait plus net. Tenrou était de ceux là qui marchait à la confiance. Plus il en engrangeait et plus il était performant. Mais attention à la chute…

« D’après ce que tu m’a dit sur ces Hommes qui emploient le genjutsu, une technique pour me prévenir de leurs agressions mentales ne serait pas de trop. Mais je pense que ma tête a suffisamment été mise à contribution pour aujourd’hui. Je ne sais pas si elle pourrait en supporter d’avantage. »


Effectivement, Tenrou était pour l’instant plutôt faible mais plus encore sur le plan mental. Un mental qu’il avait déjà dû solliciter durant cet entraînement. Et il était légitime pour lui d’émettre quelque doute quand à la ténacité de celui ci.
Toujours assis, il frottait d’une main sa joue. Il s’apprêtait à reprendre la parole.


« En revanche, j’aimerais bien que tu m’en dise plus sur cette technique si bien sur tu le veux bien. Je pense déjà t’avoir pris suffisamment de ton temps. »

L’eau du lac ondulait doucement répondant au vent qui la traversait. Tout semblait tellement calme et paisible. L’étudiant s’arrêta un instant pour respirer à plein poumon l’air frais et pur qui se dégageait. Il se leva brusquement et interpella de nouveau son professeur.

« Tu n’aurais pas le livre comptant les aventures de ce Peter Pan par hasard ? »
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Entraînement d'Iba Hiyori   

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Terrains d'Entraînement-