Partagez | 
 

 Porte Principale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

MessageSujet: Re: Porte Principale   Jeu 20 Juil - 21:20

Rappel du premier message :

La veille, Darok et Iba avaient arrêté la journée très tôt. En effet, ils n’en avaient plus le courage, et le Chuunin jugeait que forcer par ces temps était imprudent et que ça ne les ferait pas avancer. Aussi, il partirent en direction de leur logis respectif pour avoir une nuit plus longue que les autres…c’était ce qu’il croyait.

Darok était chez lui, en train de dormir confortablement dans son lit, insouciant. Il fut tiré de son sommeil par une sirène qui sonnait sans cesse et sans cesse. Puis, il y eut de brusque coups sur sa porte. Il ouvrit les yeux, depuis quelques nuits, il était tellement anxieux à l’approche de Suna que le moindre bruit le réveillait. Il dégagea la couverture de sur son lit et il fut en proie à un souffle froid qui lui hérissa les poils. Derrière ses rideaux, le soleil n’était pas encore levé. Pas encore, donc il faisait nuit. Il alla ouvrir dans l’entrée, toujours en pyjama. Un de ses collègues Chuunin, habillé d’une tenue renforcée, toutes ses armes et parchemins en place, prêt pour le combat, se tenait derrière le pas de sa porte. Darok se doutait de se qui se passait, mais il ne pouvait le croire.


« Takeo…qu’est-ce qui se passe ? »

Essoufflé, son camarade lui répondit d’un ton qui trahissait sa peur et son angoisse.

[Takeo] « Nos espions nous signalent que l’attaque sunéenne est prévue pour dans moins de quelques heures. Habilles-toi le plus vite possible et va prévenir les genins et étudiants que tu connais. On a rendez-vous à deux heures sur la grand place. »

Darok faillit chavirer. Il s’était préparé pendant des mois à cette nuit, mais le choc n’aurait pas pu être plus grand s’il revivait la nuit où il avait perdu ses parents. Une larme voulut couler sur sa joue, il l’empêcha de sortir de son œil, il s’interdit toutes faiblesses apparentes. Cette nuit allait bientôt rentrer dans l’histoire. Il ne pouvait conserver son attitude neutre, il ne pouvait plus rien faire. Il était effrayé. Il n’en croyait pas ses oreilles. Il se croyait dans le cauchemar qu’il avait fait et refait plusieurs fois, où il voyait Kiri à feu et à sang. Ce cauchemar, où la fin était maudite tant de fois, où il voyait ses amis mourir.

Ses membres tremblaient. De rage ? Non, de peur…
Puis soudain, il revit une image de Zabuza. Son seigneur qui l’avait élevé au grade de Chuunin, qui lui avait fait confiance. Il le voyait s’approcher de lui… Il n’était pas furieux, il n’était pas heureux. Il était impassible, comme toujours…


[Conscience sous l’apparence de Zabuza] * De quoi as-tu peur, Darok ? Aurais-tu peur de mourir ? Mourir pour Kiri, pour ta patrie… pour moi ? *

*Non, bien sûr, mais je…* pensa-t-il en serrant ses poings.

[Conscience] * Regardes toi, tu trembles de tous tes membres. Est-ce bien toi Darok ? Où est ta détermination… ?*

*…*

[Conscience] *Non, tu n’es apparemment pas Darok. Le Darok que je connais n’est pas le genre de poltron qui tremble pour si peu…*

L’image du Mizukage s’éloigna. Le poing de Darok tremblait toujours, il avait honte. Il s’attrapa son poignet, lui vociférant de s’arrêter. Son collègue était toujours là, lui aussi apeuré. Pourquoi tremblait-il ? Pourquoi avait-il peur ? Il venait de prendre conscience qu’il pouvait mourir cette nuit. Que son rêve de devenir un grand shinobi pouvait s’écrouler…ce soir….dans quelques heures, dès le début de la bataille. Zabuza tourna la tête au loin, avant de disparaître dans le néant.

*Mais de quoi j’ai l’air ? Allez, Darok relèves-toi. Regardes face à toi. Tes ennemis, tu t’es entraîné pour les vaincre. De quoi as-tu peur ? De quoi as-tu peur ? Tu es un shinobi de Kiri, oui ou non ? Alors, pourquoi tu trembles ?*

« Arrêtes-toi de trembler ! Putain de merde ! »

Avec toute la force qu’il pouvait déployer, il frappa le mur de sa cuisine. Dans un bruit sourd, ses phalanges s’écrasèrent contre la paroi. Une coulée de sang coula de ses doigts endommagés. Il souffla, le calme dans son bras revenait, il n’était plus pris de spasmes…

*La clé, c’est le calme et la concentration…*

Il regarda l’heure, il était une heure passée d’une demi-heure, il n’avait que peu de temps. Une demi-heure pour être précis. Il devait s’habiller, se préparer, vérifier son matériel et aller à la grand place. La cloche continuait de sonner, et au dehors, il entendait déjà des cris, des hurlements. C’était la panique, et c’était aussi son rôle de régler la panique.

« Takeo, je vais mieux, va prévenir les autres, on se retrouve dans tous les cas à la grand place… »

L’autre Chuunin acquiesça d’un signe de tête et disparut. C’est bizarre, Darok aurait pu juré avoir vu un sourire sur sa tête, avant qu’il ne parte. Etait-il content de se battre… ? Alors que quelques moments auparavant il était lui aussi tétanisé. A moins que la démonstration de Darok ne l’ait mis en confiance…
Le Chuunin retourna dans sa chambre, il essaya de se détendre, le stress n’est pas bon à gérer. Il se passa de l’eau sur la tête. Puis il alla prendre ses vêtements les plus résistants et confortables. Aujourd’hui, pas question d’être juste beau, il faut vivre, ou plutôt survivre. Bien sûr, il ne faut pas être fou non plus. Aussi, il prit des habits foncés pour se morfondre avec la nuit. S’ils attendaient assez longtemps, ils profiteraient même de la brume matinale, cette purée de pois épaisse, comme couvert.
Il vérifia son armement, le tout était à sa place, comme il l’espérait. Ses armes étaient alignées et en parfait état.


*Bien, le compte y est…c’est parti. La grand place m’attends.*

Il enfila sa tenue Chuunin, s’arma convenablement. Il resserra son bandeau de Kiri sur sa tête. Il brillait de tout son éclat comme le jour où il l’avait reçu. Darok le toucha une dernière fois. Il contempla une dernière fois son lit. Il aimerait tellement s’y recoucher ce soir…
Il sortit aussi vite qu’il le pût. Il courrait vers la grand place, vers le centre-ville. Il était dans les temps, il était même très à l’heure. Lorsqu’il vit la place, elle était bondée par les ninjas. Il ne fit que se mêler à la foule. Au milieu, Shinzo se tenait droit, sobre. Il était exactement le contraire de lorsqu’ils l’avaient récupéré dans les bois. Il avait un tact, un franc-parler étonnant. Un charisme impressionnant se dégageait du personnage, semblable à celui du Mizukage.


[Shinzo] « Shinobi de Kiri, il est évident que Suna va lancer son offensive dans les heures qui arrivent ! Nous n'avons pas de temps à perdre et devons organiser notre défense au plus tôt. »

*Ce n’était donc pas un entraînement ou quelque chose comme ça, misère…*

[Shinzo] « Ils ne peuvent entrer dans le village que par deux endroits : le nord ou le sud. L'est et l'ouest sont bloqués par la mer, et à moins que le Kazekage ne veuille faire calin avec les requins et les orochi il devra passer par les portes du village. »

*Bien, à quelle porte vais-je être désigné, à moins que l’on ait du boulot pour moi…ailleurs…*

[Shinzo] « - Chuunin Darok ! Tu défendras la porte principale du village ! »

« C’est comme si c’était fait… »

[Shinzo] « Chuunin Zen Azechi ! Tu défendras l'entrée portuaire, c'est à dire la porte Sud ! »

*Ainsi, Zen, tu es à l’opposée de ma destination…quel dommage. J’aimerai bien refaire équipe avec toi…mais tout ça ne dépends plus que de nous maintenant.*

[Shinzo] « Nous autres, nous nous répartissons dans le village pour faire obstacle à l'avancée de Suna. Si vous croisez des shinobi de votre rang, affrontez-les, sinon fuyez et tentez de les ramener vers nous. »

« Compris, Shinzo-sama… »

[Shinzo] « Si vous croisez le Kazekage, courrez comme si vous aviez la mort aux trousses... »

*C’est à ce point ? Il est si fort que ça…enfin, je suppose que lorsqu’on verra le Kazekage, il sera trop tard pour partir…*

[Shinzo] « Essayez de ne pas tuer les shinobi de Suna, ils sont comme vous, des outils manipulés, même si nous sommes plus libres qu'eux...

Cette guerre n'est pas une guerre de rétribution ! Le but n'est pas de foncer dans le tas, mais de tenir jusqu'à l'arrivée de Zabuza, compris ! »


Tous les ordres étaient précis, concis, et simples. Ils devaient retenir la progression des troupes de Suna jusqu’à la délivrance du Mizukage. C’était leur plan, leur unique défense…Il y eu une dispersion, à laquelle Darok se mêla. Sa cible ? La porte principale. Il devait la garder au péril de sa vie, au péril de sa vie. Les guerriers sunéens ne franchiront pas les portes, ils ne fouleront pas Kiri…

Il était prêt, à son poste, face à l’adversité. Il était à Kiri, il était un soldat de cette dernière.


*Tâchez de vivre, vous tous…tâcher de vivre, c’est tout ce que je vous demande…*

Un grand shinobi. Devenir un grand shinobi, c’est mon rêve. Si je meurs ce soir, pour Kiri, pour ma patrie, pour Zabuza, je serai ce grand shinobi. Peut-être pas le plus grand, mais je serai un héros. Pourquoi est-ce que j’ai eu peur ? Pourquoi est-ce que j’ai eu peur…pour rien.

Ses membres tremblaient. De peur ? Non, de rage…

AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Porte Principale   Dim 23 Juil - 20:25

Takeo avait raison, le Kazekage allait bientôt en terminer avec cette maudite porte qui leur bloquait la route. Il leva la tête et tendit les bras vers le ciel sûrement pour appeler quelque chose mais Jumimaru ne put définir ce que c'était.
Tout à coup, des ombres parvenaient de partout et se dirigeaient toutes vers Satsushiki pour s'y accumuler. En un instant, Jumimaru ne vit plus la porte principal de Kiri n'y Satsushiki. Tout s'assombrissa puis l'obscurité se concentra en un amas qui neressemblait à rien.


[Jumimaru]
*Mais qu'est ce que c'est que ce truc, bordel ? Il va défoncer la porte avec ça ou quoi ?*

Jumimaru entendit des murmues autour de lui. Ce qui signifiait qu'il n'était pas le seule à ne rien comprendre de ce qui venait de se passer. Soudain il se rendit compte que Satsushiki n'était pas du tout comme avant. On pouvait maintenant voir des symboles s'illuminer par eux-même. Des runes qu'il n'avait jamais vu auparavant.
Son attention fut soudain portée ailleurs. La masse visqueuse s'écrasa sur la porte de Kiri. Le choc fut si violent qu'elle ne resista pas à l'impact. Des morceaux de bois volèrent en éclat. La bataille commençait enfin.

Satsushiki n'avait même plus besoin d'esquiver les projectiles, il était protègé par un bouclier d'ombres. Il commença alors à s'avancer à l'intérieur de Kiri. Jumimaru entendit quelqu'un crier.


[???]
"C'est bon la voie est ouverte ! A l'attaque ninjas de Suna ! Faites honore à votre village et votre Kazekage !"

Tout le monde sortit de leur buisson et courut vers l'entrée de Kiri. Jumimaru fit de même et sortit son ninchaku en la faisant tournoyer en l'air [Sans assomer personne pour les petits malins qui voudraient tuer l'image de mon perso qui se lance à l'assault^^]

[Jumimaru]
"Raaah!"

Il suivait de près Takeo qui était partit un peu avant lui. Son destin allait définir s'il aura l'honneur d'être un vrai ninja de Suna ou périr en voulant le devenir.

MessageSujet: Re: Porte Principale   Dim 23 Juil - 20:36

Le moment tant redouté était arrivé. Le Kazekage, tendant les bras vers le ciel, telle une crature d'outre tombe, tel un démon tout droit venu de l'enfer, rugit à en effrayer le Diable. Puis, dans un élan de puissance incontesté et incontestable, il forma une retoutable arme ténébreuse. La masse se déplaça vite et frappa fort. Darok n'osa pas regarder, et ferma donc les yeux. Mais le son qui parvint à ses oreilles ne laissait aucun doute à son esprit. Le craquement sinistre fit pâlir plus d'un dans les rangs des Kiréens.

La lourde porte, dite "l'indestructible" depuis l'ancienne attaque de Kumo, venait de faillir à son surnom.

Les planches de bois s'étaient rompues comme des brindilles sous le choc de la masse d'ombre. Le Kazekage ne semblait plus lui-même. Déjà qu'à la base, il ne ressemblait pas à un humain, maintenant, il était plus proche, physiquement parlant, d'un démon, d'une entité...
Un seul homme, un seul, avait mis en échec une grande partie des forces militaires Kiréennes et avait détruit les lourdes portes d'entrée.
Un seul homme. Comment pouvait-on être aussi fort.


"C'est impossible. C'est un cauchemar. Il est trop fort. Zabuza-sama, revenez vite pour l'affronter..."

Tout en disant cela, Darok se maudissait de sa faiblesse. S'il avait été plus fort, il aurait pu empêcher cela. Mais comme dans tous malheurs, il y a de la chance, les guerriers de la brumes avaient suffisamment résister pour que le brouillard matinal se lève. Presque d'un coup, une purée de pois engloba la surface de combat. L'air n'empestait pas le chakra, pas de doute, ce n'était pas un jutsu. Les voilà enfin dans les meilleures dispositions possibles. Des gloussements étaient audibles depuis le coin reclus des adversaires, et ce, malgré la brume. Il n'était apparemment pas prêts à une telle couverture.
Les ninjas Kiréens, eux, y voyait correctement grâce à l'habitude... Après tout, les sunéens étaient venus empiéter sur LEUR territoire, il était normal qu'ils aient quelques désavantages. Dans le fond, il entendit un "Pour Suna", puis vit des silhouettes se mouvoir au loin.

Darok avait néanmoins le coeur déchiré par la "mort" de son sensei. Il s'était habitué à ses répliques et à son attitude pittoresque, presque hilarante. Soudain, les idées de Darok ne firent qu'un tour. Il venait de connecter ses neurones. Si son sensei avait été attaqué dans l'enceinte de Kiri, cela ne pouvait donner que trois explications possibles:
-Les taupes s'en étaient chargées après s'être doucement infiltrer...
-La porte Sud avait été enfoncée et quelques shinobis de Suna avait pu pénétrer dans le coeur de la cité...
-Les assassins avaient trouvés un autre moyen de rentrer, un moyen détourné...

Dans tous les cas, ils s'étaient fait abusés. Si..et si...?
Si les attaques sur les fronts étaient des diversions pour pénétrer au coeur de la cité et éliminer les supérieurs tactiques et les politiciens de Kiri? Ainsi, la ville serait totalement désamparée et leur attaque n'en serait que plus aisée...
Un shuriken dans le bras droit le sortit de sa torpeur. Il avait eu de la chance: à travers cette purée de pois, les sunéens ne pouvaient que lancer leurs projectile à tout hasard. Le Chuunin aurait pu en prendre un dans la tête.
Mais qu'avait-il fait bon Dieu? Comment pouvait-il réfléchir alors qu'il était sur un champs de bataille? Il retira le shuriken, laissant la plaie saigner, puis s'approcha d'un médecin qui le soigna sans problème.

S'armant du même shuriken, il le lança sur une cible mouvante, qui s'écroula peu après. Un autre homme, ne voyant presque rien, avait trébuché sur le corps inanimé. Darok l'avait lui aussi achevé.


*Avec l'autre dans les buissons, ça fait déjà trois. Je vous attends mes cocos. Venez dire bonjour à tonton Darok...*
Takeo
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Porte Principale   Dim 23 Juil - 21:35

Takeo avait envoyé tous les projectiles qui passaient à sa portée, sans même savoir s'ils atteignaient leur cible...
Son bras plus qu'endolori l'obligea à s'arrêter... Jumimaru s'arrêta lui aussi pour souffler, bientôt suivi d'Hiryuu, qui s'empressa de s'occuper des blessés.
Se tournant derrière lui, Takeo vit plus d'hommes blessés et morts qu'il ne l'aurait cru.
La pluie tombait drue maintenant, et le brouillard commençait à se lever.
Les Kiréens étaient assurèment plus adaptés au brouillard, comme les Sunéens l'étaient aux tempêtes de sable...


Se souvenant de sa réflexion sur les guerriers, Takeo se souvint de vieilles légendes sur un temps avant les ninjas, et sur les guerriers, où les hommes se servaient de lourdes armures pour se protéger des projectiles.

*Si nous nous lançons dans le village à l'aveuglette, nous serons décimés...
Il nous faut une protection. Nos kunaïs ne nous servirons à rien dans ce brouillard...*

Se tournant alors vers les arbres, Takeo vit un shuriken Kiréen s'y ficher, laissant une petite marque.
Un déclic se produisit alors dans l'esprit de l'Etudiant:


*Mais bien sûr!*

Se dirigeant à petite foulée vers l'arbre, il en détacha un beau morceau d'écorce avec sa griffe de métal, et revint afin de tester ce bouclier improvisé.
Il marchait à merveille : les shurikens s'y fichaient sans le détruire.
Deux jounins qui supervisaient les opérations vinrent lui demander ce qu'il fabriquait.


[???]
"Petit, c'est bien beau, mais tu as un kunaï pour dévier les shurikens!"

[Takeo]
"Ecoutez, le brouillard se lève! Les Kiréens s'entrainent à améliorer leur vision dans le brouillard, ils y sont plus habitués!
Imaginez entrer dans Kiri avec des sentinelles qui nous visent au shuriken pendant qu'on avance en aveugle.
Maintenant, le temps d'entrer, si nous tenions de solides bouts d'écorces, nous éviterions bien des shurikens perdus! D'autant que tous les Sunéens ne peuvent éviter un shuriken au bruit en plein combat!"


Les jounins se regardèrent un moment puis l'un d'eux hocha la tête.

[???]
"Trés bien, cela nous permettra de détacher un petit groupe pour ammener les blessés en arrière plan. Nous allons reprendre l'avantage sans nous soucier du nombre de mort! Bonne idée petit! Ton nom?"

[Takeo]
"Takeo! Je me charge de détacher un maximum de planches de ces arbres."

Ainsi, dans la fureur du combat, Takeo s'activa, et la distribution des planches commença.
Tous les Sunéens n'étaient pas pourvus, mais cela suffiraient.
Takeo, voyant que les sentinelles de Kiri regagnaient de l'espoir en voyant se pointer le brouillard, se promit de leur faire ravaler ce sentiment jusque dans leurs entrailles.
Enfin, au bout d'une durée indéfinissable, les morts et les blessés avaient été menés à l'abri et soignés par une petite escouade de médecins.
Les ninjas, pourvus de leur protection improvisée, frappaient de leur main pour acclamer le grand Satsushiki qui se déchainait sur la porte de Kiri.
Soudain, ce fut le noir total, comme si quelqu'un avait coupé la lumière.
Et le noir avança peu à peu afin de s'abattre en un tourbillon sur la porte qui vola en éclat.
C'était l'instant qu'attendait Takeo.
Brandissant son bouclier devant lui, il entendit un des Jounins hurler:


[???]
"C'est bon la voie est ouverte ! A l'attaque ninjas de Suna ! Faites honneur à votre village et à votre Kazekage !"

Puis, Takeo s'élança suivit de prés par Jumimaru et Sakray, qui avait dédaigné s'équipper du bouclier de fortune. Un des ninjas à ses côtés n'eut pas le temps de brandir son bouclier qu'un shuriken le fauchait. Mais cela ne ralentit pas l'étudiant, pressé de rejoindre son Senseï.

Aventure toi chez ton ennemi, à ta convenance, mais retourne son avantage en ta faveur...

MessageSujet: Re: Porte Principale   Dim 23 Juil - 21:49

[Darok, Satsushiki : +8EXP RP

Takeo : +6 EXP RP

Hyrungo, Jumimaru : +4 EXP RP

Hiryuu : +2 EXP RP]

MessageSujet: Re: Porte Principale   Dim 23 Juil - 22:27

Enfin!.. Après ce long moment passé sous la pluie de projectiles ennemis; l'heure de l'assaut avait sonné... La marée des ninjas de Suna pourrait déferler et remporter la victoire, Satsushiki à leur tête, tel le grand meneur d'homme qu'il était... Rien... Rien ne pourrait arrêter le maître de ombres.

A ce moment précis, les pensées d'Hiryuu n'allait plus vers le kazekage, mais vers son professeur. Lui qui avait infiltré Suna pour accomplir sa mission... Qu'était-il devenu? Etait-il toujours en vie?.. Quelle question... Bien sûr qu'il l'était. Comment Hiryuu pouvait même oser se poser la question? Hazama était le shinobi le plus fort qu'Hiryuu ai jamais rencontré... Après le Kazekage évidemment. D'ailleurs, le jounin médecin possédait une partie du pouvoir de ce dernier et, même s'il était moins développé chez lui que chez le Kazekage, les ténèbres d'Hazama n'en restaient pas moins redoutable. Les ninjas de Kiri, quelque soit leur grades, apprendraient vite à craindre son nom... Et il ne tenait qu'à Hiryuu de marcher sur ses traces, ce qu'il comptait d'ailleurs bien faire.

L'heure n'était cependant pas à la rêverie. Les portes venaient de céder et l'assaut était donné. Il fallait s'engouffrer dans le village et occuper suffisament les troupes de la brume pour permettre au Kazekage d'accomplir son descein sans encombres.


*C'est parti... Le moment où jamais de prouver ce que je vaux. Je rentrerais à Suna, et je n'y rentrerais pas en vaincu, mais en vainqueur! Ninja de Kiri, me voila!*

"POUR SUNAAAAAAAAAA!"

Hiryuu avait poussé ce cri sans se retenir, cela exprimait toute sa rage... Le cri fut reprit de plus belle apr tous els ninjas qui se jetaient à présent vers la porte. Oui... Il n'était pas le seul à avoir ce genre de sentiments et de pensées. Tout Suna marchait à l'unisson!


pts de stats: 52

MessageSujet: Re: Porte Principale   Dim 23 Juil - 22:51

Au loin, malgré le tonnerre grondant, on pouvait entendre un cri, un cri de souffrance, de douleur, un cri de mort. Pendant ce court instant, tout se figea, les sentinelles de Kiri venaient de comprendre tandis que les attaquants regardaient, perplexes leur chef accomplir des exploits incroyables.

*Le vieux … Il a du périr dans un combat*
*Triste pour lui, mais s’il a fait un combat, c’est à dire que certains attaquants sont déjà rentrés à l’intérieur du village*
*Mais il n’y a personne qui a pu rentrer par ici, alors c’est la porte sud …*


Je n’avais pas le temps pour de nouveau penser à tout ce qui se passait à l’intérieur, je devais déjà m’occuper de ce qui se passait au moment présent. J’étais facile à avoir pour les bons tireurs et il en fallut, malgré mon agilité défaillante, a plusieurs fois esquiver de justesse des projectiles bien placés.

Je pris un Kunai qui était près de moi, je me mis à regarder ou est-ce que je pouvais viser et je vu que beaucoup d’armes qui partaient d’un coin tranquille, je lançais le Kunai vers cette direction, la trajectoire tremblante mais le projectile partait droit vers un sunnéen, manque de chance, il venait de le repérer et avait jeté un petit Shuriken pour le dévier.

Puis, je dus m’arrêter à essayer de lancer d’autres projectiles, le Kazekage venait de faire un exploit, ce n’était plus un homme, c’était un monstre d’un autre monde, quand tout le monde vu le désastre qu’il venait de produire, un frisson parcourut le corps de pas mal de personne.
La porte qui venait de résister pourtant à beaucoup de choses, elle avait traversée les siècles sans succomber mais là elle venait de trouver beaucoup plus fort qu’elle, ce petit homme venait de devenir plus géant qu’une montagne en montrant toute sa force.

Des cris, beaucoup de fierté dans un camp, de la déception, du désarroi dans l’autre. Mais pendant tout ce temps ou les forces de Kiri avaient retenu ses ennemis, beaucoup de choses s’étaient passés, la défense venait de s’améliorer, les gens s’étaient un peu reposer voyant que la porte allait tomber et l’atout principal de tous les ninja du village, le brouillard commençait à tomber.

Avant que le brouillard s’installe je pus apercevoir une chose, les yeux rouges du Kazekage, je les revoyais sans cesse, à peine je fermais les yeux pour m’enlever cette idée de la tête que j’en voyais de plus en plus, maintenant que la purée de pois était bien installée, je pris les armes que j’avais réussis à garder et à ne pas donner à Darok. J’en avais très peu, juste pour blesser deux personnes au maximum, j'en une lançais sur quelqu’un.

J’entendis un bruit bizarre, un « tchong », comme si mon projectile s’était planter dans un arbre ou une cible. Je ne compris pas tout de suite, mais après réflexion, je pensais à des boucliers pourtant ils n’en avaient pas tout à l’heure, je ne cherchais pas plus à comprendre. Je me mis près de Darok et en sûreté.
Il venait de tuer deux personnes en quelques secondes, je me mis à le regarder du coin de l’œil puis m’adressant à lui.


« Eh ! Supérieur, tu me dis dès que je peux blesser des gens … »
« J’ai pas envie de te laisser tout faire »


Un léger sourire pouvait se lire aisément malgré ce brouillard s’épaississant de plus en plus

MessageSujet: Re: Porte Principale   Lun 24 Juil - 15:12

La porte principale avait été défoncé par la surcharge d'attaque ténèbreuse et désormais Satsushiki marchait à pas assuré vers Kiri mais les sentinelles et autres Ninja ne comptaient pas en rester là.
La pluie n'avait guère cessé et le tonnerre s'était apparement calmé à l'arrivée du petit matin.
La brume matinale s'était levée et il entendait certaines paroles de soulagement et de satisfaction quant à l'apparition de ce phénomène climatique familier au pays de la Brume.


[Satsushiki]
*La brume se lève... Le combat commence réellement, ce n'était qu'un avant gout.*

Désormais sous l'arche dans lequel la porte s'était autrefois dressé, énorme et puissante, Satsushiki stoppa net son avancée et recula afin de voir ce qu'il se passait derrière lui mais le brouillard ne lui permettait guère d'y voir à plus de deux mètres.
Conscient de la tournure des évènements et devant le danger à venir, le Kazekage hurla.


[Satsushiki]
"Prenez garde!"
"La brume est leur meilleur allié. Ne vous faîtes pas piéger."
"Restez en groupe pour mieux contre attaquer."
"Maitres en Ninjutsu, faites parler la tempête. C'est le seul moyen d'y voir plus clair dans ce brouillard."


Le Kazekage connaissait les effets de pareille brume... Bien que non issue d'un Jutsu, elle était redoutable car naturelle.
Aidé par ses ténèbres, il n'y avait rien à craindre pour lui... Les ombres le protégeaient contre toutes formes d'attaques ennemie et c'est avec une confiance totale qu'il continua la route pour enfin traverser l'arche et poser pied enfin à Kiri, le village de la Brume.


[Satsushiki]
*Hazama a réglé le compte du vieillard... Il continuera son office aussi longtemps qu'un souffle de vie animera son corps... Pas de soucis à se faire.*
*Kazuo est partie à la recherche de la relique qu'il aurait localisé dans l'orphelinat... Il va falloir que je m'y rende mais pas avant de m'être assuré que l'essentiel des troupes est saine et sauve.*


La lueur rouge qui animait son regard changea pour devenir violette. Les ténèbres étaient toujours aussi active et soudainement, il disparut, complètement absorbé par ses propres ténèbres pour enfin apparaitre sur les remparts du village.

[Satsushiki]
*En me débarassant des éléments les plus coriaces sur ces murs, je pourrais leur permettre une avancée moins risquée.*

Bien que n'y voyant que peu de chose au travers de cette purée de pois, il plaça ses bras, plaqué contre le torse en les croisant, puis se courbant, son corps tremblotta et d'énormes coulées visqueuses noires s'échappèrent de sa propre carcasse d'on ne sait par quelle magie.

Ces coulées devinrent amas, battant tels des coeurs, comme si la vie prenait peu à peu forme. Tout en se tordant frénétiquement, les amas se façonnèrent lentement pour devenir Satsushiki, mais seulement la forme... Leur couleur n'étant que du noir profond et opaque.

Relachant ses bras, tombant, il se redressa lentement, les yeux toujours animés d'une lueur violette, un sourire maléfique se dessina sur son visage, contemplant son oeuvre, il ordonna.


[Satsushiki]
"Donnez vous en à coeur joie."
"Point de pitié pour nos adversaires. La brume est votre ennemie mais que feront ils face aux ombres, insaisissable?"
"Allez y!"


Les Satsushiki tournés vers leur créateur hochèrent la tête en signe d'approbation puis se tournèrent vers le fracas des combats et autres projectiles qui ricochaient contre la surface des murs de la cité... Puis plongeant dans l'épaisseur de la brume, ils disparurent, seuls des rires démoniaques se firent entendre, s'étouffant peu à peu.

Satsushiki regarda vers ce qui semblait être le côté assaillant des murs de Kiri et ordonna d'une vive voix.


[Satsushiki]
"Stoppez votre avancée."
"Lorsque le ciel sera plus clément, vous pourrez ensuite la continuer, les ténèbres étant avec vous."


Puis il tourna le dos à la zone de combat, du moins le pensait il, pour lui aussi se diriger à l'opposé de ses Shadow Twin.

[Satsushiki]
*Faisons parler Void... Laissons leur gouter à la morsure de cette lame glaciale pour les damner à jamais.*

Malgré le peu de visibilité, il parvenait à discerner des formes au loin et tout en s'approchant, il laissait les ténèbres aller en avant garde pour déterminer si les cibles étaient amies ou ennemies.

Void sifflait de plus en plus fort, laissant par moment, échapper des cris à glacer le sang... Cris provenant des âmes enfermées à jamais en son sein.

Une silhouette parvint à déjouer toute l'attention des ombres et se faufiller jusqu'au Kazekage pour lui porter un coup dans le dos... Cependant, les réflexes de ce dernier semblait surnaturels, portés par les ténèbres, il évita l'attaque qui lui était adressée et qui ricocha contre une épaisse plaque de son armure.
Il se tourna immédiatement pour faire face à son adversaire qui n'était plus très sûr de lui tout à coup.
Le regard exprimant un brin de folie, il laissa les ombres se saisir de ses jambes pour remonter lentement jusque ses hanches. Satsushiki tendit la main vers le Ninja de la Brume, la paume ouverte, puis ferma celle ci subitement et des bruits sourds de craquement se firent entendre, son adversaire n'était plus.
Balancé tel un vulgaire fétu de paille, il continua son avancée jusqu'à ce que la zone soit plus propice à une avancée dans Kiri même.


[Satsushiki]
*Les vents parlent...*
*La brume ne sera pas suffisant pour stopper la tempête qui se leve peu à peu. Préparez vous à subir notre assaut décisif.*


Void dessina de larges arc, frappant tout ce qui était à portée, léchant la chair de ses victimes pour ensuite se repaitre de leurs âmes, laissant des corps aussi blanc que la mort, le visage déchirait par une douleur insupportable.

Il sauta les murs de la cité, déposé par les ténèbres qui l'assistaient. Le brouillard s'écartait peu à peu pour laisser échapper quelques éléments de Suna qui avaient pu s'extraire de cette contre attaque meurtrière.


Dernière édition par le Lun 24 Juil - 16:22, édité 1 fois
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Porte Principale   Lun 24 Juil - 16:03

Jumimaru avançait presque à tatons dans la brume épaisse qui s'était levée. Il distinguait à peine Takeo et Sakray. Ce handicap rendait les bruits qu'il y avaient autour de lui encore plus intense. Les shurikens ennemis ralentissaient sa course et manquaient plusieurs fois de tuer le jeune étudiant.

[Jumimaru]
*whoa, je ne l'ai pas encore vu venir celui-là. J'ai vraiment de la chance, ça fait trois fois que je manque de me faire toucher. Pourvu que ça dure.*

Soudain il entendit des cris. C'étaient des ninjas de Suna qui transmettaient les conseil du Kazekage. Le message fut répété plusieurs fois par des voix différentes.

[???]
"Ce qui sont capable utilisez vos ninjutsu élémentaire pour progresser plus vite vers Kiri !"

[Jumimaru]
*Pourquoi j'y est pas penser plus tôt ! Quel con vraiment !*

Jumimaru joingnit ses mains automatiquement et enchaîna très vite des signes incantatoires.

[Jumimaru]
"AURA DE TEMPETE !"

Le vent se souleva autour de Jumimaru, de plus en plus fort. Il dissipa peu à peu la brume qui l'entourait. Il pouvait à présent se déplacer beucoup plus vite et ça pour plusieurs raison. Premièrement l'aura de tempête le faisait à l'orgine aller plus vite, porté par le vent. Puis deuxièment le ninjutsu avait dissipé la brume autour de lui ce qui lui permettait de voir les obstacle sur sa route. Et enfin troisièmement, les vents qui l'entourait, ralentissaient les projectiles lancés contre lui.
Il se mit à courir tout en esquivant aisément les projectiles qu'on lui lançait et rattrapa Takeo qui cherchait son chemin dans la brume.


[Jumimaru]
"TAKEO ! Je vais de dégager le passage. Ca risque de ne pas durer longtemps alors ne perds pas ton temps, compris ?! "

Jumimaru enchaîna à nouveau des signes et tendit les bras en direction de l'ancienne porte principale de Kiri.

[Jumimaru]
"FUTON"

Une rafale de vent partit de son créateur pour fuser vers la direction donné par celui-ci, ouvrant ainsi une tube de clarté dans la brume. Avec Sakray, ils s'engoufrèrent à l'intérieur courant le plus vite possible car la brume gagnait à nouveau du terrain. Ils continuèrent ainsi jusqu'à ce que takeo fit constater à Jumimaru qu'ils ne voyaient déjà plus rien.
Le spécialiste ninjutsu recommença sa démarche ce qui leur permirent d'atteindre l'enceinte de Kiri.
Satsushiki était là, un katana à la main. Il avait l'air de faire demi-tour.


[Jumimaru]
"Satsushiki-senseï que ce passe t'il? Pourquoi n'attaquons nous pas Kiri maintenant ?"

MessageSujet: Re: Porte Principale   Lun 24 Juil - 17:05

Son groupe de recrues parvint à s'extraire de la brume et ainsi rejoindre Satsushiki qui attendait calmement derrière l'arche d'entrée, côté village.

[Jumimaru]
"Satsushiki-senseï que ce passe t'il?"
"Pourquoi n'attaquons nous pas Kiri maintenant ?"

Satsushiki avait un regard différent qu'à leur arrivée en terre brumeuse. C'était un regard émanant une lueur violette... plutot étrange aux yeux de l'Apprenti en Ninjutsu qui n'avait jamais eu l'occasion de voir son Kazekage sous son vrai visage, en combat.
Son supérieur le regarda longuement, silencieux puis dévia son regard côté brume, qui semblait peu à peu se dissiper sous la violence des vents crées.


[Satsushiki]
"Pourquoi? Parce que je ne souhaite pas voir le gros des troupes se faire décimer comme des rats en cage."
"Il est question de sauvegarder au maximum la vie de chacuns des éléments ici présent dans cette attaque... J'en suis responsable. Reponsable de leurs chefs d'équipe."
"Je resterais aussi longtemps que la brume ne leur permettra pas d'aller plus en avant dans Kiri... Sinon l'assaut se soldera par une véritable boucherie."


Son regard regagna en intensité et des amas ténèbreux jaillirent de ses arrières pour plonger dans la brume, frappant les cibles les plus proches.
Il reprit néanmoins, devant sa troupe.


[Satsushiki]
"Le gros des troupes de Kiri se trouve ici et dans la porte sud, les ports... Il est inutile d'aller plus profondemment en Kiri, le but étant de contenir son adversaire et ainsi permettre quelques rares percées stratégiques."
"Jumimaru, Takeo et Hiryuu, vous resterez là... Vos compétences seront très utile dans cette situation."
"Peu à peu, la brume s'efface... Le moment de vérité approche... Soyez patient.
"Toi! Sakray, tu viendras avec moi. Tes compétences en Taijutsu seront requises pour la suite des opérations."


On pouvait y voir peu à peu, plus clair. Les maitres Ninjutsu de Suna avaient laissé parler la tempête... Plus forte que la brume en la soufflant au loin, l'entrée de Kiri laissait apparaitre des cadavres dans les deux camps.
Les ordres avaient été pourtant clair mais devant pareille sauvagerie, il était difficile de répondre par la retenue et c'est en toute logique que Suna, comptait dans ses rangs des Ninja perdu à jamais.


[Satsushiki]
*Paix à leurs âmes. Ils auront péri en servant jusqu'au bout leur village... C'est une fin honnorable.*

Tournant le dos à ces élèves qui le regardaient d'un air assez surpris, Satsushiki s'enfonça dans les rues de Kiri, Sakray l'accompagnait.
Une voix résonnait dans les têtes de Jumimaru, Takeo et Hiryuu.


[Satsushiki]
"Je compte sur vous..."

MessageSujet: Re: Porte Principale   Lun 24 Juil - 17:16

[Messieurs, voici la liste de vos combats :

- Darok vs Takeo & Hiryuu (hé oui seul contre deux, courage)

- Hyrungo vs Jumimaru.

Vous vous battrez sur les topics dédiés dans l'arène de Kiri. Nous vous demandons de faire vos descriptions en RP et pas simplement de bêtes déclarations. Des récompenses spéciales seront attribuées aux vainqueurs (cf. les topics concernés).

Que les meilleurs gagnent !]

MessageSujet: Re: Porte Principale   Lun 24 Juil - 18:03

La brume n'est qu'une condensation des atomes d'eau compris dans l'air. Aussi, à une certaine température ambiante, et à une certaine latitude (ici Kiri), cette condensation se fait automatiquement, chaque matin.
Comme cette brume arrivait pendant l'été, elle ne durait pas longtemps, mais suffisamment pour que les guerriers de la Brume prennent l'avantage. Enfin, Darok le croyait, lorsque, soudain, un homme noir apparut juste devant lui, armé d'une épée terrifiante.

Le Chuunin ne l'avait pas vu arriver, quelle vitesse... L'homme déploya son épée, pointant dans sa direction. Sa lame ne semblait pas normale, une aura meurtrière et sanguinaire s'en échappait de toutes parts. On aurait dit qu'elle était vivante...comme animée d'une volonté propre.
Les ténèbres entourèrent la silhouette, et la panique prit possession de Darok. Il était en face du Kazekage.

Il voulut courir, mais ses jambes ne lui répondaient déjà plus. Son esprit était tétanisé, s'il ne bougeait pas, il mourrait ainsi... Mais quelle mort est plus digne que celle sur un champs de bataille face à l'homme le plus fort du monde? Si ce dernier abattait sa lame, Darok serait devenu un héros pour Kiri, un héros mort en mission. Alors que le sabre de son adversaire allait tomber sur sa tête, la mère de Zen Azechi surgit du brouillard et lança son pied vers la figure du Kazekage.


*Impressionnant, elle ne connaît pas la peur?*

Les ténèbres stoppèrent son coup, et elle vint aux côtés du Chuunin après une pirouette magistralement exécutée.

[Asuka] "Eh, gamin! (elle ne se souvenait plus du nom de Darok) Ce gars devant toi n'est pas le Kazekage, ce n'est qu'un clone. Je l'ai vu se séparé, le vrai est parti dans le centre-ville. Alors tu vas me faire le plaisir de te battre avec moi pour éliminer cette ordure de clone..."

Terrifiante...Darok plaignait Zen d'avoir une mère de cette envergure, il ne devait pas avoir la vie simple tous les jours...mais si elle disait vrai, si l'homme devant lui n'était pas le Kazekage, alors il devait se battre, afin de ne pas mourir autrement que par la main du plus puissant ninja au monde. Il sortit son kunai, et mit sa main dans son dos. Asuka, elle, s'arquait sur ses jambes.

Elle bondit sur la gauche du Kazekage lui assénant un violent coup de pied retourné dans la nuque. La copie para d'un geste agile. Darok profita de cette ouverture pour lui balancer un fumaa shuriken...que le Kazekage esquiva d'un geste souple. Mais voilà qu'Asuka élançait déjà son poing vers le plexus du double. Se courbant, le clone envoya Voïd vers la nuque de la mère de Zen, lui tranchant net la tête. un rondin de bois apparut peu de temps après.
Darok, lui, se retrouvait dans le dos du chef du village du sable, et, kunai en main, tenta de le planter juste en dessous de la clavicule. Malheureusement, une tentacule l'expédia quelques mètre plus loin, lui entaillant légèrement le bras droit. Asuka, ayant permuté se retrouvait au dessus du clone dans les airs. Elle abattit son pied vers le bas-ventre de la copie et cette fois, la frappe fit mouche, enfonçant le Kazekage dans le sol. Il s'en dégagea en s'aidant des ombres alentour. Le choc ne semblait pas l'avoir démoralisé.

Darok avait été éjecté vers le fond des combats, vers son point d'origine, proche d'Hyrungo. Son dos rencontra la pierre dure du sol, mais aucune blessure grave ne fut à déplorer. Une fine plaie avait tailladé son avant-bras, et le sang rouge foncé commençait à sortir. Il lécha sa plaie, avalant son propre sang. Hyrungo, à ses côtés le questionna.


[Hyrungo] « Eh ! Supérieur, tu me dis dès que je peux blesser des gens …
J’ai pas envie de te laisser tout faire. »


"Bien, tu peux t'occuper des attaquants qui sont encore dans la plaine. Fais néanmoins attention, des copies du Kazekage rôdent sur les murailles, aussi, l'attaque peut venir de partout. Ceux-là, tu nous les laisse, tu n'as absolument pas le niveau pour l'affronter. Moi non plus d'ailleurs..."

A peine eut-il finit sa phrase qu'il s'en retourna à son combat. Asuka ne s'en sortait pas trop mal avec le Kazekage comme adversaire. Elle possédait une sacré force de frappe, et une agilité hors paire. Elle avait dû s'entraîner énormément pour atteindre ce niveau. Elle avait une infime entaille à l'épaule, mais rien de grave. Darok courait afin de redonner l'avantage numérique à la jounin. Il arriva sur le côté du monstre noir. les ténèbres l'encerclèrent instantanément. Il évita tour à tour les tentacules qui lui tombaient dessus, fouettant l'air, puis revint aux côté de la taijutseuse.

"Il est sacrément fort quand même pour une simple copie du Kazekage..."

Asuka ne répondit pas. Enfin pas tout de suite, elle jaugeait en fait son adversaire et sa lame démoniaque. Puis, esquissant un sourire, elle croisa ses bras tout en fermant les poings. Lorsqu’elle les déplia, le chakra s’expulsa de son corps telle une véritable tempête. Puis elle se baissa, et prenant une posture de combat, elle hurla. Une deuxième tempête surgit de son corps. Darok devait se protéger, tellement la violence du chakra dégagé était grande.

[Asuka] « Ouverture de la deuxième porte… »

La main face à son visage, le protégeant par la même occasion, il vit Asuka déployer une vitesse extraordinaire. Surprenant le Kazekage lui-même, elle le frappa d’un coup de pied au visage. La copie valsa sur quelques mètres. Mais Asuka était déjà derrière. Elle appuya de son pied sur la liaison entre la cuisse et le mollet, forçant le Kazekage à se plier. Puis elle enroula son bras autour du cou du Seigneur des Ténèbres, tout en portant un terrible coup de genoux ans les côtes de son adversaire. Un sinistre craquement se fit entendre, et le Kazekage fit appel une fois de plus aux ténèbres pour se dégager. Les ombres se colmatèrent autour de ses côtes cassées. Le Kazekage empoigna sa terrible épée. Il devait apparemment se débarrasser tout d’abord de la jounin, c’était la plus puissante.

Il s’approcha d’elle en utilisant ses pouvoirs, puis abattit la lame vers la tête d’Asuka. Utilisant sa vitesse phénoménale, elle esquiva de peu le coup. Mais les effets négatifs commençaient à se faire ressentir, et la douleur prenait petit à petit plus de place dans les membres de l’Azechi.
Darok ne pouvait pas rester là à la regarder se battre…il commença une série de signe, série qui amorcera le début d’une technique surpuissante et la fin de ce clone. C’était une technique qu’il n’avait appris que récemment, et il vengerait la personne qui la lui avait appris par la mort de ce Kage Bunshin.
Esquivant coup après coup, la difficulté croissante, Asuka ressentait la fatigue engourdir ses jambes. Elle ne devait pas faillir…pas juste après la nomination de son fils. Elle devait survivre. Elle ne pensait qu’à ça, et cette seule pensée lui donnait la force d’esquiver encore et encore. Elle entendit un cri dompter tous les autres. Le cri de la délivrance…


« DAIBAKU NO JUTSU… »

Un tourbillon aqueux se dirigea à vitesse grand V sur la copie. Erigeant une barrière ténébreuse devant lui, le double fut emporté dans le courant. Ce n’était pas quelques ténèbres qui allaient se dresser face au courant d’une cascade en pleine chute. Le corps fut emmené au loin par une puissance brute. Satsushiki, propulsé, se heurta aux parois de la muraille, et en fut éjecté, détruisant un bout de la pierre. Il fut jeté dans la plaine. Lorsqu’il toucha le sol, il fondit en une masse ombrageuse, qui disparut par la suite…
Deux shinobis sunéens avaient vus la scène, et n’ayant pas compris qu’il s’agissait d’un clone, crièrent de peur. Darok les abattus de deux tirs bien placés…


*Ça en fait six maintenant…*

Il se dirigea vers Asuka. Elle avait le souffle court, puis s’évanouit un cours instant. Darok la prit dans ses bras et l’emmena vers un lieu plus sûr, derrière une bâtisse isolée. Elle reprit conscience presque aussitôt. Elle regarda autour d’elle, puis s’attrapa le bras droit pris de spasmes. Se rendant compte que Darok s’inquiètait de la santé de la femme, elle lui dit.

[Asuka] « Ce sont les conséquences à ma technique. Mes méridiens sont bloqués pour une petite journée, c’est à dire que je ne pourrai pas effectuer de techniques, mais je pourrai toujours les torcher alors va te battre. Qu’est-ce que tu fous à rester planté là. Va au front, soldat ! »

Darok s’exécuta, c’était un ordre d’un supérieur. La démonstration d’Asuka l’avait quand même impressionner. Il ressorti du couvert et découvrit deux shinobis du sable dans l’enceinte de la cité. Il disparut dans la brume, et réapparut devant les deux intrus.

« Bienvenue à Kiri mes cocos. »

Hyryuu et Takeo allaient avoir fort à faire…

MessageSujet: Re: Porte Principale   Lun 24 Juil - 18:16

[Satsushiki : +10 EXP RP]

[Darok : +6 EXP RP]

[Jumimaru, Hyrungo : +4 EXP RP

Hiryuu : +2 EXP RP]
Takeo
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Porte Principale   Lun 24 Juil - 19:24

Takeo s'était élancé à la suite du Kage à travers la Porte Principale.
N'attendant pas les autres, il lança à toute vitesse des signes incantatoires:

[Takeo]
"Henge..."

Takeo monta un escalier et trouva un ninja qui le jaugea avant de reprendre son travail de visée dans la brume.
Takeo prit sa griffe à pleine main et...


*Mon premier assassinat...*

Le ninja tomba à terre sans un râle, tellement surpris qu'il resta les yeux grands ouverts.

Sautant au bas des marches et reprenant son apparence, Takeo entendit:

[Jumimaru]
"TAKEO ! Je vais de dégager le passage. Ca risque de ne pas durer longtemps alors ne perds pas ton temps, compris ?! "

Ainsi Jumimaru le sous estimait également...
Mieux valait qu'il en soit ainsi, aprés tout, la faiblesse est la meilleure des défenses...
Se dirigeant droit vers le Kage qui faisait mine de se retourner, Jumimaru lança:

[Jumimaru]
"Satsushiki-senseï que ce passe t'il? Pourquoi n'attaquons nous pas Kiri maintenant ?"


[Satsushiki]
"Pourquoi? Parce que je ne souhaite pas voir le gros des troupes se faire décimer comme des rats en cage."

N'écoutant pas la suite, Takeo leva son bouclier improvisé sentant venir un shuriken, et justement un choc d'une grande violence le jeta au sol.
Se relevant, Takeo saisit:


[Satsushiki]
"Jumimaru, Takeo et Hiryuu, vous resterez là... Vos compétences seront très utile dans cette situation."

Takeo s'éloigna immédiatement à la suite de Jumimaru qui semblait poursuivre un Chunin de Kiri.
Une voix résonna alors dans sa tête:

[Satsushiki]
"Je compte sur vous..."


Surpris, Takeo le fut encore plus lorsque le Chunin leur barra la route, les séparant de Jumimaru toujours à la poursuite d'une autre sentinelle...

[Darok]
« Bienvenue à Kiri mes cocos. »

Takeo, jaugeant l'étranger, regarda Hiryuu et un éclair de lucidité traversa les deux sunéens. La victoire leur était assurée...

MessageSujet: Re: Porte Principale   Lun 24 Juil - 19:26

Hiryuu courait dans le brume, essayant d'atteindre le plus rapidement les remparts du village de Kiri. Alors qu'il était lancè à pleine vitesse, son pied heurta quelque chose et, malgrès les réflexes qu'il pouvait avoir, il ne pu empêcher la chute et s'affal donc de tout son long sur le sol. Il se retourna pour voir ce qui pouvait bien lui avoir barré la route et se rendit alors compte que c'était le cadavre d'un ninja de Suna qui avait sans nul doute reçu un projectile alors qu'il tentait, tout comme Hiryuu, de aggner la porte principale.

*Baaah, c'est qu'il n'était pas à la hauteur et il n'aurait donc de toute façon aps survécu à l'intérieur du village s'il avait pu gagner la porte... Ce sont toujours les boulets qui meurent en premier.*

Sur cette pensée, le genin se releva et reprit sa course, n'étant plus trop sûr de la direction à prendre, la brume l'empêchant de voir où il allait. C'est alors qu'une voix familière se fit entendre sur sa gauche.

[Jumimaru]
"AURA DE TEMPETE !"

Bien que l'aura de tempête n'arriva pas jusqu'à lui, elle fut suffisante pour dégager en aprtie la brume qui se trouvait sur sa gauche, le laissant à nouveau le temps de voir l'endroit où se trouvait al porte principale et ainsi réajuster l'orientation de sa course, avant de repartir de plus belle tandis que la brume reprenait sa place une fois le souffle de vent passé.

Hiryuu finit enfin apr atteindre la porte où se trouvait déjà Jumimaru, aidé par sa maîtrise des vents et Takeo qui avait sans doute profité des aptitudes du premier pour se frayer un chamin plus facilement.

Alors qu'il était sous l'arche en compagnie des deux autres, la voix puissante du Kazekage se fit entendre du haut des remparts., leur intimant l'ordre de tenir la position tant que la brume ne se serait pas levé.


*Logique... Mais bon, vu qu'on est déjà à la porte, même si on ne s'enfonce aps dans le village, on peut au moins dégager le passage autour de la porte et finir le travail en haut des remparts.*

Il se tourna alors evrs els deux étudiants.

"Bien. Autant profité du fait qu'on ne puisse pas s'enfoncer plus avant dans le village pour faire le ménage ici. Il faut néttoyer le secteur de la porte en bas et sur les remparts."

Sur ces mots, le médecin s'élança vers l'escalier qui menait sur le haut des remparts, espérant que les deux étudiants pourrait se charger de faire passer le mot et s'occuper des résistant en bas des remparts.

Il arriva en haut des marches et asseya de distinguer quelque chose à travers la brume. Il aperçu quelques clones d'ombre en train de se battre. Ils étaient impressionnant, témoignant de la puissance brute du Kazekage. Hiryuu aurait lui aussi pu passer pour un clone d'ombre à cause de la bbrume et au vu de ses vêtements, tous noirs, avec son masque et sa capuche... S'il avait été plus grand et aussi plus costaud.
C'est alors qu'il songeait à ça qu'une voix s'éleva dans son dos.


[???]
"Hé Fantomas! Tu t'es trompé de chemin. Ici, pour toi, il n'y a que la mort."

Hiryuu se retourna pour aire face à son adversaire et sortit son kunai avant de se mettre en position de défense. C'est alors qu'un sourire narquois se dessina sur son visage.

"Pfff... Les ninjas de la brume sont vraiment des buses... Ils ne connaissent même pas la règle essentielle pour les ninjas."

Le Kiréen se mit alors à rire.

"Tiens donc... Et quelle est cette règle gamin?"

Le ninja, sans doute trop confiant de se retrouver face à un simple genin n'avait pas fait attention au Shadow Twin qui arrivait dans son dos et qui était en traind e lever son épée d'ombre. Il finit finalement par l'abbatre sur le kiréen, tranchant clavicule, muscles et poumon avant de finalement s'arrêter juste en dessous des côtes. Le ninja pourra sur le coup.
Hiryuu s'approcha alors, avec une expression de mépris, du cadavre qui baignait dans son sang.


"Toujours faire attention à ses arrières, imbécile."

Le clone repartait déjà en quête d'une nouvelle victime. Hiryuu s'enfonça également dans le brume, à la recherche d'un quelconque résistant. Il en trouva un, qui était encore en train de jeter des shurikens sur les Sunéens qui n'avaient pas encore atteint la porte.
Après quelques signes rapidement éxécutés, du chakra dont émanait une lueur bleutée forma une lame dans le prolongement de sa main. IL stabilisa son scalpel de chakra et s'approcha sans un bruit du ninja qui lui tournait le dos. D'un geste circulaire il lui trancha les ligaments et les tendons des genoux,c e qui eut pour effet de le faire tomber à genoux, puis d'un deuxième geste, il fit de même pour les coudes.
A présent, le ninja était étendu sur le sol, gémissant de douleur.


*Hum... Il est résistant celui-là, il n'a pas crié.*

Le ninja regarda son assaillant et, dans un halètement, lui adressa la parole.

"C'était... assez lâche d'attaquer ainsi par... derrière."

A ces paroles, Hiryuu se mit à rire.

"Chacun son opinion sur le sujet... En attendant, constate le résultat par toi même. Toi tu es par terre et tu ne peux plus bouger et moi je suis debout et en pleine forme."

La douleur faisait grimacer le kiréen à chaque respiration.

"Allez.. Tue-moi qu'on en finisse..."

Un sourire sadique se forma sur le visage du médecin.

"Noooon... ce serait trop facile, j'ai une bien meilleure idée."

Sur ces mots, le genin attrapa la ninja par une jambe et le traîna sur la sol jusqu'à arrievr de l'autre côté des remparts, celui qui faisait face au village de Kiri. Il installa sa victime face au village et lui murmura à l'oreille avec une voix mielleuse...

"Tu vois, comme ça tu aura tout le loisir de pouvoir observer tes camarades en train d'agoniser et crever quand on leur tombera dessus."

Le visage du ninja se mit à rougir sous l'effet de la rage.

"ESPECE DE POURRITURE! OU TU M'AS PLACER? JE SERAIS AU PREMIERES LOGES POUR POUVOIR TE REGARDER TE VIDER DE TON SANG QUAND TU TOMBERAS SUR PLUS FORT QUE TOI."

Hiryuu se retourna et commença à disparaitre dans la brume en laissant échapper quelques paroles à l'adresse du ninja à présent imobilisé.

"C'est ça, c'est ça... Amuse-toi bien... Et essaye de pas mourrir trop vite, faudrait que t'ai un peu le temps de profiter du spectacle."

Alors qu'il partait en quête d'un nouveau comabt à travers la brume, celle-ci se leva progressivement.

*Bien... C'est l'heure d'investir le village.*

Il regagna l'ecalier et descendit en bas des remparts.
Jumimaru s'approcha de lui.


"C'était quoi ce cri qqui provenait d'enhaute des remparts?? On l'a entendu jusqu'ici... Quelqu'un qui gueulait..."

Hiryuu eut un nouveau sourire.

"Oh, rien d'important, juste un mauvais perdant."


pts de stats: 52

MessageSujet: Re: Porte Principale   Lun 24 Juil - 20:07

Le Kazekage était là... Il avait déjà commencé à donner ses ordres, heureusement, le tour du genin n'était pas encore passé. IL arriva juste à temps pour entendre un "Jumimaru, Takeo et Hiryuu, vous resterez là... Vos compétences seront très utile dans cette situation."

Il mit alors son poing sur son coeur et laissa échapper un "A vos ordres" ferme.
Le Kazekage se retourna alors et partit à pleine vitesse, Sakray sur ses talons, comme il lui en avait donné l'ordre.

La voix du Kazekage retentit dans sa tête... Lui disant qu'il comptait sur eux. A ses mots Hiryuu eut un petit sourire. cet homme avait le pouvoir de parler par l'esprit... Il était encor eplus fort qu'il ne l'avait imaginé.

Hiryuu se retrouvait donc seul avec les deux étudiants et quelques autres guerriers du Sable.
Il se tourna vers Jumimaru et Takeo.


"Bien, vu que je suis le plus gradé de nous trois, je prends le commandement... On va monter sur les remparts, il reste encore quelques résistants, faut qu'on éradique cette menace pour pas qu'ils ne prennent nos troupes en sandwich ena rrivant aussi par l'arrière."

Les trois shinobis montèrent les marches quatre à quatre et arrivèrent en haut en un rien de temps. A peine avait t-il posé un pied sur les remparts que deux kiréens arrivèrent, chacun d'un coté. Hiryuu les jaugea rapidement.

*Bon, Celui de gauche est sans aucun doute bien plus puissant que celuib de droite... Si je prends celui de droite à moi seul, je ne devrais aps avoir de mal, cela dit, il est à peu près certain que même à deux, Jumimaru et Takeo ne feront pas le poids contre l'autre... C'est au moins chuunin ce mec. Pareil, si j'envoie Takeo tout seul contre le plsu faible des deux, comme c'est aussi le plus faible d'entre nous trois, il y a de trop gros risques qu'il se fasse tuer... Et si j'envoie Takeo et Jumimaru, je me retrouverai seul contre le plus fort des deux,e t j'ai bien peur de ne pas pouvoir faire le poids, il a l'air de savoir se battre. Il n'y a donc plus qu'une solution.*

Le genin se retourna vers Jumimaru.

"Bon, écoute moi. Quand on c'est entraîné ensemble, tu as fait preuve d'un minimum de réflexion et tu t'es bien débrouillé... Est-ce que tu avais tout donné, ou est-ce que tu peux faire mieux?"

L'étudiant le regarda, perplèxe.

"Non, j'ai pas tout donné, je peux faire bien mieux, c'est sûr."

Le genin lâcha un sourire que l'étudiant ne pu pas voir à cause du masque qui couvrait la bouche du médecin.

"Parfait, j'en attendais pas moins de toi... Il va falloir que tu te charges de celui de droite tout seul, pendant que moi et Takeo on prend l'autre... On ne peut pas faire autrement... Je sais que tu peux remporter ce combat si tu fait preuve d'intelligence et d'esprit tactique."

L'étudiant fit un hochement de tête en signe d'approbation et partit à la rencontre de son adversaire.

Le médecin se préoccupa alors de l'autre étudiant, Takeo.


"Bien... Tu n'es pas sans ignorer que tu es le moins entraîné de nous trois, amis après ce qu'il c'est passé quand nous étions à la mairie, je sais que tu as de la ressource et je sais également que tu t'es spécialisé dans le genjutsu... Ca va être très utile, et si on bosse bien en équipe, on remportera la victoire. Attention, celui-là à l'air dangereux, donc ne sois pas trop téméraire."

Les deux ninjas se regardèrent et avancèrent d'un pas décidé vers leur opposant qui lâcha quelques mots.

"Bienvenue à Kiri mes cocos."

Hiryuu eut un petit rire qui ne dénotait pourtant aucun amusement, c'était plus un ricanement.

"Oh, tu sais, on restera pas bien longtemps, juste histoire de piller et de tuer un peu, pis après on lève le camp... On laissera aussi Satsushiki-sama se farcir ce pitoyable traître de Zabuza, ce sera bonus, histoire de bien finir le travail avant de partir."


pts de stats: 52

MessageSujet: Re: Porte Principale   Lun 24 Juil - 20:34

"Mais c'est qu'ils ont le sens de l'humour parmi les tapettes du sable. Deux contre un, vous avez pas peur de vous faire fesser dites donc...? Vous auriez dû venir tous les trois, et même comme ça, je ne vous donnais pas beaucoup de chance de survie."

Il s'arrêta, contemplant le rouge qui montait aux joues de Takeo. Le genin lui, gardait son calme. Darok se doutait bien que ce n'était pas un adversaire à prendre à la légère. Il décida de confirmer ses dires par une autre pique.

"Quant à ce fameux traître de Zabuza comme tu le dis si bien, je pense qu'il pourrait mettre la pâtée à ton pauvre péon de Satsushiki sans même user d'une once de sa force."

Bien sûr, c'était un gros mensonge. Darok avait contemplé les prodiges que le Seigneur du sable pouvait effectuer, et il ne doutait pas que le combat serait rude. Il jaugea une dernière fois ses adversaires. Hyryuu gardait la tête froide. Bien, même pendant une guerre, ce ninja savait réfléchir et ne pas se laisser abuser par une provocation aussi peu dissimulée. Takeo, lui, semblait énervé et outré à la fois, par les propos qu'il venait d'entendre.

"Hyrungo, fait attention. C'est pas parce qu'il est faible que tu dois le sous-estimer. Dès que j'en aurai fini avec ses deux cloches, je te rejoindrai si tu as besoin d'aide." Puis, se tournant vers ses adversaires. "Messieurs, vous préférez une mort lente ou douloureuse...? Je peux même vous faire les deux gratuitement."

Hyryuu soupira, comme affligé par la nulité des répliques du Chuunin, mais même si elles étaient faibles, elles avaient le don d'énerver le jeune Takeo. Il s'en prit à lui.

"Dis donc, t'es pas un peu jeune pour aller à la Guerre? Tu devrais être au lit à cette heure, c'est pas sérieux. Le mec à côté c'est ta nounou qui change tes couches? D'ailleurs, on dirait que tu mouilles... Trève de plaisanteries, vous vivez les derniers instants d'une vie aussi misérable que déplorable..."

*Pour Kiri, pour Shinzo...*

[Mon perso n'est agressif que pour provoquer...^^]

MessageSujet: Re: Porte Principale   Lun 24 Juil - 20:40

Darok venait de valser et arriver près de moi, j’eus donc le temps de le questionner. Il saignait, mais il n’y avait rien de grave, un médecin pouvait guérir ça en moins de deux secondes mais d’après les cris de certaines personnes, les médecins étaient pris au moins pour deux ou trois heures avec tous les blessés que Kiri comptait depuis le début de la guerre.

[Darok] "Bien, tu peux t'occuper des attaquants qui sont encore dans la plaine. Fais néanmoins attention, des copies du Kazekage rôdent sur les murailles, aussi, l'attaque peut venir de partout. Ceux-là, tu nous les laisse, tu n'as absolument pas le niveau pour l'affronter. Moi non plus d'ailleurs..."

« D’accord, je vais essayer de faire de mon mieux »
« Darok, je te dis que tu es le seul fou pour essayer de t’attaquer à des copies du Kazekage après ce qu’il vient de montrer à tout le monde »
« Fais gaffe-toi aussi »


Il repartit à une vitesse incroyable me laissant seul dans la plaine, les attaquants venaient de trouver une solution pour éviter le brouillard, ils connaissaient presque tous des techniques recourant au vent qui leur donnent un certain temps pour découvrir le terrain autour d’eux, mais l’élément naturel surpassait les techniques.
Il pleuvait toujours, le sol devenait de la boue, les déplacements étaient de moins en moins discret avec les flaques qui donnaient un bruit à chaque pas encaissés, certain courait en faisant un bruit énorme d’autre réussissait à être un peu plus silencieux mais pas à l’être autant qu’il le voudrait.


*Bon, je ne vais pas rester ici, je dois aider tout le monde*
*Je vais aller voir devant, il y a beaucoup de monde*


Je sortis un Kunai, le gardant en position de défense, il pouvait me protéger des projectiles volant à tout hasard dans la brume. Je sortis de ma petite cachette, je regardais Darok du coin de l’œil, il se débrouillait, il était aider par une femme extrêmement rapide.
Je ne regardais pas plus, devant moi, à moins de trois mètres, il y avait quelqu’un, son bandeau n’était pas celui de Kiri, il venait (en toute déduction trèèèès logique) donc de Suna.
Il était plus grand que moi mais ne paraissait pas manier bien son arme qu’il avait entre les mains, il gesticulait dans tous les sens pour me faire peur et essayait de me menacer.


[ ???] « Allez viens petit, sinon je t’égorge »
« Tu n’as pas à avoir peur de moi »


Je n’écoutais guère ce qu’il me disait, je me mis à courir droit devant, au dernier moment je sautais au-dessus de lui pour être derrière son dos et je donnais un coup de poing Kunai d’une rare violence, toute l’excitation de cette guerre venait de me donner plus de force. L’homme n’était pas encore par terre, il faisait preuve d’une certaine résistance, je ne savais ce qu’il m’attendait mais j’allais bientôt m’en rendre compte, il se tourna, pied à l’horizontale et me donna un coup qui me fit tomber, je ressentis un mal de ventre impitoyable mais je n’avais aucune blessure au contraire de lui qui avait une entaille dans son dos qui lui faisait perdre du sang à chaque seconde.


[ ???] « Je vais te faire découvrir la fureur du vent de mon village »
« Futon : le déchaînement de la tempête »


Il fit des signes, ils étaient appliqués mais lents, ce qui me permis de faire en un temps minimal des clones pour qu’il me protège de cette bourrasque de vent qui venait d’apparaître, mes deux clones disparurent en fumée et je restais debout après cette technique, la brume autour de nous deux venait de s’enlever mais en quelques secondes, elle venait de réapparaître comme un tour de magie.

Il était temps que je profite de mon bonus terrain qui m’offrait une bonne cachette pour éviter ces attaques au corps à corps ou de ces techniques, il était maintenant sans défense, je sortis un Fuma et je lui lançais dans le ventre, un sifflement très rapide avant d’attendre sa cible qui tomba à terre criant de douleur. Je terminais par un coup de Kunai dans le cœur puis, je partis en récupérant mon Fuma qui était toujours planté dans son ventre.

Le brouillard était de moins en moins persistant, on pouvait voir de plus en plus loin, il fallait alors vite, profiter de cette situation, je pris les armes de jets du cadavre que je venais de laisser en paix il y a peu de temps, il n’y avait que des petits shuriken mais pour gêner dans les déplacements de l’adversaire, les armes que je venais de prendre seraient parfaites.

Je regardais un sunnéen marché doucement et regardant les alentours, d’un geste rapide je mis devant lui quelques petits shuriken, il s’en rendu compte trop tard et marcha dessus, un cri de douleur vient sortit de sa gorge et il essaya de les enlever un par un. J’eus le temps, avec mon Kunai en main, de lui donner un coup dans son dos, il ne s’en remit pas et tomba à terre.
Une fois que cela fut fait, je préférais rester en défense et aider quelqu’un qui était en danger.

Je ne perdis pas beaucoup de temps pour trouver quelqu’un qui avait du mal pour se sortir de l’emprise de d’un homme, mais avec le brouillard je ne voyais que une longue veste noire et une arme à la main.
Plus je m’approchais plus je découvris que c’était une copie du Kazekage qui allait détruire une fille du même âge que moi qui avait du tomber dessus par hasard.
En tout cas, l’épée n’allait pas tarder à trancher son corps.


*Darok m’a bien dit que je ne pouvais rien faire face à lui et le vieux à dit qu’il fallait courir si on le voyait, mais je ne sais pas si la fille à écouter*
*M’en fous j’y vais, il ne faut pas perdre de personne comme ça*


Je retenus la leçon de Darok alors je créais un clone pour m’aider dans ma tache. Le clone courut de toute vitesse devant la copie parfaite de Kazekage. Il sortit un kunai et le pointa vers la tête de l’homme en face de lui. De mon coté je courus prendre la fille pour l’éloigner du combattant dont elle était confrontée. Le clone se prit un coup d’épée et partit en fumée, ce qui donna le temps de s’enfuir.

[Jeune fille] « J’en ai marre que chaque personne me sauve, j’allais le détruire ce bouffon »
« Dégage de ma vue, tu fais pitié »


« J’en demandais pas tant mais merci quand même »
« La prochaine fois je te laisserais mourir en paix »


Je partis la laissant seul dans les plaines, je ne savais pas trop où je me dirigeais mais je faisais toujours aussi attention qu’au début, j’avais déjà tué deux personnes et maintenant j’étais à la recherche de personnes qui ont vraiment besoin d’aide, cette fois c’était deux hommes, bien armés, une attitude de Jounin qui était contre cinq ninja du vent, pourtant beaucoup plus petits mais leur qualité de combat n’était pas en référence à leur taille.

*Ce sont des lâches, ils s’attaquent à un nombre inférieur qu’eux*
*Bon c’est la guerre donc il n’y a pas trop de règles*


Je les rejoignis, ils n’avaient pas forcement besoin d’aide mais j’avais envie de participer, les deux étaient au corps à corps avec trois des cinq combattants de Suna. Je restais à distance, les deux hommes avaient vu que je voulais les aider alors ils s’écartèrent pour que je puisse avoir un champ libre de vision pour attaquer les sunnéens, deux de mes quatre Fuma partirent à toutes vitesses sur un des cinq attaquants. Un des deux hommes termina le gamin par un coup de pied dans la tête.

Le deuxième homme se fit toucher par un projectile et se fit taper par tous les assaillants au corps à corps. Il ne pouvait rien faire et laissa son dernier souffle sur cette plaine, je partis au corps à corps après avoir lancé un Kunai sur quelqu’un qui essayait de s’attaquer à l’homme qui restait.
D’un geste rapide je récupérais mes armes et je fis front aux personnes qui étaient devant moi.


[Homme de Kiri] « Va te reposer, à ton style peu évolué de combat tu n’es encore qu’un étudiant comme eux, laisse moi faire, je vais y arriver »

Je partis du combat, je décidais cette fois de me reposer sur les remparts de Kiri. Je ne mis pas longtemps à regagner le haut du rempart, je restais à regarder le champ de bataille, la brume s’écartant de plus en plus.
Je voyais l’homme que je voulais aider sans sortir indemne mais en fuyant car il était pas assez nombreux pour les affronter tous.

En bas il y avait un combat de Jounin, ce n’était plus un combat mais des morts essayant de ramper pour donner un coup à l’autre, ils devaient être à court de chakra et fatigués à bout. Voyant que tout le monde était occupé et qu’il me fallait juste donner un dernier coup de grâce au Jounin, je commençais à descendre le rempart pour donner le coup décisif.
Je descendis le mur, en faisant bien attention à pas trébucher en me prenant quelques choses, je sortis mon Kunai pour donner le coup en atterrissant sur le Jounin mais tout à coup …
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Porte Principale   Lun 24 Juil - 20:52

Jumimaru s'aperçut tout de suite après avoir posé sa question que quelques chose avait changé en Satsushiki. Il avait tout autour de lui ce chakra violet qui était une de ses spécificité. Il en avait même jusque dans les yeux. Comme il l'avait dit juste avant à Takeo, ils allaient voir des choses bien étrange dans cette guerre. S'ils avaient la chance de survivrent à leur triste sort, ils en seraient que beaucoup plus fort.

[Satsushiki]
"Pourquoi? Parce que je ne souhaite pas voir le gros des troupes se faire décimer comme des rats en cage."
"Il est question de sauvegarder au maximum la vie de chacuns des éléments ici présent dans cette attaque... J'en suis responsable. Reponsable de leurs chefs d'équipe."
"Je resterais aussi longtemps que la brume ne leur permettra pas d'aller plus en avant dans Kiri... Sinon l'assaut se soldera par une véritable boucherie."


Satsushiki avait raison, il ne servait à rien de mourir inutilement. L'inexpérience de Jumimaru aurait pu le tuer à coup sûr si Satsushiki ne l'avait pas arrêté.

[Satsushiki]
"Le gros des troupes de Kiri se trouve ici et dans la porte sud, les ports... Il est inutile d'aller plus profondemment en Kiri, le but étant de contenir son adversaire et ainsi permettre quelques rares percées stratégiques."
"Jumimaru, Takeo et Hiryuu, vous resterez là... Vos compétences seront très utile dans cette situation."
"Peu à peu, la brume s'efface... Le moment de vérité approche... Soyez patient.
"Toi! Sakray, tu viendras avec moi. Tes compétences en Taijutsu seront requises pour la suite des opérations."


[Jumimaru]
*Sakray s'en va, c'est dommage. Il aurait pu faire des dégâts dans leur défence sans problème. Peu importe si Satsushiki a décidé autre chose pour lui, cela veut dire qu'il y a de bonnes raisons à ça. Et puis Hiryuu est avec nous, nous ne perdons pas au change. On a toujours besoin d'un medecin dans nos rangs.*

Jumimaru scruta la zone pour voir où il pourrait commencer. Déjà des combats commencé un peu partout autour d'eux. Puis une voix résonna dans sa tête. C'était Satsushiki qui s'adressait à eux.

[Satsushiki]
"Je compte sur vous..."

[Jumimaru]
*Ne vous inquitez pas senseï, ma vie servira au mieux vos intérêts.*

Il fixa les remparts. Des ombres se combattaient et de là ou il était il ne pouvait pas distinguer leur vêtements. Tout à coup une ombre jaillie du tas et courut perpendiculaire au mur. Il s'aperçut alors qu'elle portait une arme à la main, tel un faucon tombant sur sa proie. Mais qui était sa proie ? Jumimaru regarda au pied de la muraille, il fit de ninjas apparemment jounin tous les deux qui se combattaient. l'un avait le dos tourné vers le mur... Il était de Suna !

[Jumimaru]
"Putin l'enflure !"

Sans se retourner pour voir où étaient ses coéquipier, il fonça droit sur l'assassin qui allait faire pencher la balance en faveur du ninja de Kiri. Il augmenta sa vitesse au maximum et un instant il disparut.

Le kunaï pointé sur sa cible, Hyrungo fondit sur le jounin de Suna. A deux mètres de son but, Jumimaru apparut entre le jounin de Suna et son agresseur. Le nunchaku tendu en l'air, la chaîne de l'arme stoppa net le kunaï. Le kiréen fit un saut en arrière et prit une position de combat.

La suite ==> http://ryoma-naruto.forumactif.com/viewtopic.forum?p=78189#78189//url/

MessageSujet: Re: Porte Principale   Lun 24 Juil - 20:56

[Hiryuu : +8 EXP RP

Hyrungo : +5 EXP RP

Darok, Jumimaru, Takeo : +4 EXP RP]

[Vous pouvez commencer sur l'arène si vous le souhaitez.]


Dernière édition par le Lun 24 Juil - 21:17, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Porte Principale   Lun 24 Juil - 21:14

[Bon, tant pis pour cette fois,mais là, les histoires se coupent mais ne se ressemblent pas... Faudra penser à prendre en compte les RP précédents la preochaines fois.^^]


pts de stats: 52

MessageSujet: Re: Porte Principale   Lun 24 Juil - 22:20

[ Sujet clos: Concentrez vous sur le Chemin menant à Kiri (Suna) et vos combats. ]

MessageSujet: Re: Porte Principale   Mar 1 Aoû - 13:09

Le combat était fini, les derniers projectiles touchèrent Jumimaru, un éclat de sang gicla dans l’air pour après voir la tête de mon adversaire plonger en arrière et tomber dans la terre soulevant un brin de poussière.
Je m’avançais vers lui, il avait les yeux clos, il respirait doucement mais il avait beaucoup de mal à rester dans le monde des vivants, il souffrait énormément, ça pouvait se voir avec ses agitations anormales.


*Autant abréger ses souffrances, il ne doit plus vivre, de toute façon il a aucune chance de vivre*
*Je vais le tuer sans souffrance*


Je repris mes armes qui étaient autour de Jumimaru ainsi que mon grappin que je rangeais, j’avais tout récupéré.
Je m’approchais de nouveau vers Jumimaru, Kunai à la main, je me baissais et je pointais mon arme sur son cœur, je regardais le corps qui était souvent pris de spasmes.


*« Essayez de ne pas tuer les shinobi de Suna, ils sont comme vous, des outils manipulés, même si nous sommes plus libres qu'eux... »*
*Le vieux a dit ça, si je devais l’écouter ? Il est quand même mort si j’en crois le cri que j’ai entendu*
*Il ne faut pas que je tus cet étudiant, si j’étais à sa place, je ne voudrais pas mourir, je voudrais vivre donc je ne ferais rien, quelqu’un va peut-être l’aider*


Je partis du bas des remparts, je laissais Jumimaru tout seul et les deux jounins qui se battaient et qui avaient provoqué notre combat, étaient tous les deux morts, ils s’étaient trop battus, ils étaient complètement noyés dans le sang.
Je partis à toute vitesse voir où était Darok, je l’avais aperçu pendant mon combat, il était en train de se battre contre deux adversaires en même temps, je me demandais s’il avait réussi à s’en sortir.

Je le vis après quelques minutes de recherche et en évitant un fou furieux qui voulait m’attaquer dans le dos. Darok venait de mettre à terre le dernier combattant, il était le gagnant de ce combat dangereux.
J’allais m’approcher de lui mais je savais qu’il allait m’envoyer balader donc je décidais d’aller autre part, je pensais me reposer en haut des remparts, je me sentais vidé, j’avais utilisé beaucoup de chakra.

Je remontais en haut du rempart, il restait quelque ninja de Kiri qui lançait encore des projectiles avec une technique bien utile, l’averse mortelle.
Je regardais un homme qui était devant moi, lui aussi était complètement mort, fatigué, sur le point de s’endormir.
Il avait des blessures de tous les cotés, il était mal en point et souffrait énormément, on pouvait dire que c’était maintenant un handicapé.


« Vous avez fait un combat ? »
« Je vois que vous avez souffert, pourquoi aucun médecin ne s’occupe de vous ? »


[Homme] « Je n’ai pas besoin de médecin, il y a des cas beaucoup plus grave, pourquoi tu reste ici ? Il faut que tu ailles aider les autres rattraper les nombreux ninja de suna dans les villes ! »

« Je ne suis qu’un étudiant, je n’ai rien à faire auprès des grands ninja de Suna, je ne suis pas de leur niveau, en plus je viens de faire un combat et je suis exténué, je suis désolé mais je ne peux pas aller les aider »

[Homme] « Même si tu es un étudiant tu dois aller les aider, nous sommes en guerre ! On s’en fous de ton grade, on doit-s’entre aider, alors vas-y, si tout le monde reste ici se reposer pour sa gueule on va pas aller loin »
« Je suis ton supérieur et je t’ordonne aller dans les rues pour aider les autres »


Je ne répliquais pas, je devais obéir même si je ne voulais pas. Je partis dans les rues pour voir ce qu’il se passait.

MessageSujet: Re: Porte Principale   Mer 2 Aoû - 13:09

"Hiryuu, lève toi !"

Une douce chaleur envahit le Genin alors que ses blessures se refermaient. Il se rappelait ; il avait affronté un kiréen du nom de Darok qui les avait battus Takeo et lui.

Ouvrant les yeux, Hiryuu aperçut le visage de son sensei. Ce dernier tenait sa nuque de sa main droite, alors qu'il refermait ses blessures de la gauche.

Derrière lui, Takeo et Jumimaru tentaient eux aussi de se remettre de leurs combats, et Sakray montait la garde, Tartanos en main.


"Pardonnez-moi Hazama-sensei... Je ne suis pas digne de vos enseignements ! J'ai perdu face à un kiréen..."

Hiryuu serra son poing, retenant ses larmes. Il avait tellement honte de lui ; il se dit qu'il préférait mourir plutôt que d'entendre son sensei le réprimander. De plus, ce dernier était venu lui même le chercher, suisant constat d'échec.

"Cela n'a pas d'importance, Hiryuu. Nous avons tous été défaits par les kiréens. Même moi j'ai été vaincu par le précédent Mizukage, Shinobu. Nous ne pouvions pas gagner contre eux, ce malgré notre puissance. Je me suis rendu compte en les affrontant qu'ils ont quelque chose que nous n'avons pas..."

"Quoi donc, Hazama-sensei ? Que peuvent- ils donc bien avoir de plus que nous ?"

"L'espoir... Ils ont une foi indéfectible en Zabuza, du plus jeune au plus vieux. Même s'ils sont au bord de la défaite, ils ne doutent pas un instant qu'il va venir les sauver. C'est ce qui les rend si forts...

Trève de bavardages ! Nous avons une dernière mission à accomplir ici."

MessageSujet: Re: Porte Principale   Mer 2 Aoû - 14:08

Darok avait abattit son kunai, une dernière fois, sur le corps d’Hyryuu. Il s’éffondra sur le sol, le souffle court et le rythme cardiaque instable. Takeo, un peu plus loin, subissait le même sort. Nul doute qu’ils étaient dorénavant incapables de se relever, et ce, malgré la flamme qui illuminait leurs yeux.
Cette flamme, Darok aussi la possédait, mais il était étonné qu’elle brûle aussi intensément dans leurs pupilles. Elle illuminait leur regard et les rendaient confiants. Même s’ils perdaient, ils se battaient jusqu’au bout, tout comme lui…tout comme les Kiréens. Darok venait à douter de son acte. Devait-il les tuer ? Devait-il enfoncer son kunai dans la poitrine de ces jeunes shinobis ?
Devait-il les empêcher de se relever ? Ou bien devait-il les empêcher de revoir le jour ?


Il était perdu dans ce vacarme, dans ce sang, dans cette lutte. Il perdait ses notions de justice, ses notions de patriotisme. Il ne pouvait pas donner le coup de grâce aux garçons, ça lui était impossible. Son bras était retenu par un lien invisible. Il voulait les envoyer dans la tombe, comme ils avaient envoyés Shinzo. Son senseï, ils l’avait tué !
Il recula son bras vers l’arrière, sa lame tourna dans les airs. La pluie commençait à s’arrêter de tomber, laisser quelques endroits de ciel bleu. La brume avait depuis longtemps disparu. Plus rien à part les cadavres et l’odeur du sang ne démontrait l’affrontement qu’il y avait eu cette sombre nuit. Darok raidit les muscles de son bras. Hyryuu haletait, suffoquait. Il cracha un peu de sang. Il prononça ensuite quelques mots, fébriles mais empreints de tristesse.


[Hyryuu] « Ha…za…ma… »

Un cri rauque déchira la cité. Le cri d’une bête. Le ciel qui s’était coloré d’une teinte bleue pris soudainement la couleur des ténèbres. Il y avait là-bas un affrontement titanesque entre un détenteur des pouvoirs des ombres et un autre…voire et des autres. Sûrement le Kazekage se battait-il contre…Zabuza ?
Darok ne pouvait pas rester là en attendant que le combat se termine, il devait aller l’aider par quelques manières que se soit. Il s’autorisa un regard sur les alentours. Le sol était jalonné de cadavres et il ne restait plus que quelques combats. Plus personne n’avait besoin de lui apparemment.
Il ne lui restait plus qu’un travail à faire. Il serra fortement le manche de « Taoshi » et fixa une dernière fois le vaincu. Ce dernier résistait face à la mort, ne voulant pas rendre son dernier souffle et répétant sans cesse le nom de son sensei.


« Désolé, je ne connais pas ce Hazama…mais je peux te dire que tu as de grandes chances de le revoir bientôt. S’il n’est pas déjà mort, il le sera bientôt, crois moi. Je ne veux pas te causer plus de mal, mais je dois le faire, pour Kiri. Et puis, à cause de vous, Shinzo est mort. C’est donnant-donnant. »

Son kunai se déplaça rapidement, vers l’œsophage d’Hyryuu. Il allait lui couper la trachée, lui assurant une mort nette et sans bavure. Alors que la lame allait pénétrer le cou du personnage, un deuxième cri encore plus féroce que le premier retentit. Cette fois, ce n’était pas le cri d’une bête, mais le cri du Diable. Interrompant la course de son arme, Darok resta immobile.
Non pas qu’il voulait laisser le shinobi en vie, mais le hurlement lui avait glacé le sang, l’empêchant d’avancer. Son corps était pris de tremblements irréguliers, lui interdisant des mouvements précis. Il grogna à son tour essayant par tous les moyens de faire avancer sa main. Il ne restait que quelques centimètres, et il l’aurait égorger. Pour le vieux…


[Shinzo] *Ne les tue pas gamin…*

La voix surpris le Chuunin. Il connaissait cette sonalité, il connaissait celui qui parlait, son identité. Mais sa tête se refusait à croire ce que ses oreilles entendaient. Il avait besoin de confirmation...il avait besoin de réconfort... Se laissant emporter par sa joie mêlée de méfiance, il s'exprima à voix haute...

"Shinzo ? Shinzo, c’est vous?"

[Shinzo] *Tu n’as toujours pas compris, le bleu ? Moi c’est Shinzo-sama !
...
Cette guerre est finie pour eux. N’oublies pas ton ordre, tu dois protéger la cité jusqu’à l’arrivée de Zabuza et non pas te ralentir avec ses deux cadavres...*


Darok resta immobile et silencieux. Comment le vieux pouvait-il lui parler ? Etait-il victime d’un genjutsu… ? Restant interdit, Darok perdait du temps. Essayez de ne pas tuer les shinobi de Suna, ils sont comme vous, des outils manipulés, même si nous sommes plus libres qu'eux…

*Peuh…alors le vieux, tu tiens tant que ça à les laisser en vie, malgré ce qu'ils t'ont fait? T'es vraiment quelqu'un... J’te souhaite du bon temps là-haut. Moi, je compte pas m’y rendre tout de suite. J’ai quelque chose à faire avant…*

Darok relâcha sa prise sur son kunai, fixant les deux ninjas. Leur combinaison était déchiré par les coups et les tirs qu’ils avaient reçu. Darok n’aimait pas toucher les corps de personnes mourantes, mais il n’allait pas leur laisser ses armes. Il fit disparaître ses clones, leurs armes aussi. Il ramassa les authentiques, qu’il remit à leur place. Les combats cessaient à la porte principale mais certainement pas à l’intérieur de la ville. Darok hésita à subtiliser leurs biens…mais y renonça. Pourront-ils payer le nocher plus tard s’il les volait ?

"Le vieux vous a sauvé. Remerciez le, vous lui devez votre salut..."

Il s’en alla, laissant les deux gisants sur le sol, dans leur sang. Lui, il se dirigeait vers le centre-ville, il avait quelqu’un à protéger, même s’il devait lui en coûter la vie. Le centre-ville était proche… le bruit des combats aussi.

MessageSujet: Re: Porte Principale   Mer 2 Aoû - 14:30

[Darok : +4 EXP RP]
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Porte Principale   

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Utilité du bouclier lorsque l'on porte une armure légère
» Une porte...Allez toquer, ne soyez pas timide !
» La porte-parole de la Minustah opine sur Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Portes du Village-