Partagez | 
 

 Entraînement de Yosuke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Entraînement de Yosuke   Mer 9 Aoû - 23:24

Rappel du premier message :

[Venant des ruelles ]

Le chemin s’arrêtait ici, à partir de là il choisissait lui-même où il allaient s’entraîner. Ephémère liberté à vrai dire, déjà il devait choisir à l’intérieur de la forêt, le terrain était donc bien restreint, une liberté contrôlée… mais c’est ce qu’on appelle la société après tout.

Il reconnaissait le chemin qu’il avait emprunté avec Jujuko pour rejoindre les autres membres de son groupe. Il fallait bien commencer par quelque chose, autant examiner l’endroit qu’il connaissait déjà.

A l’ombre des arbres la canicule extérieure ne paraissait qu’un lointain souvenir. Il faisait très frais, très agréable en cette saison. Le jeu de lumière entre ombre et soleil était toujours aussi beau à travers les feuilles des arbres de cette forêt. Yosuke marchait la tête vers le haut mais toujours en continuant son chemin. Il arriva à l’endroit de son tout premier entraînement. Les trois autres membres de son équipe se situaient près d’un des arbres mais aujourd’hui, il n’y avait personne.


[Yosuke] * Il y avait Auroe, mais les deux autres je ne les ai pas revu, cette fille aux cheveux bruns et ce garçon aux yeux blancs. Je me demande s’ils sont toujours à l’Académie…*

Il fît le tour de l’emplacement, il n’avait rien d’extraordinaire, les arbres étaient suffisamment espacés pour se déplacer à son aise mais les autres connaissaient déjà cet endroit, il voulait être tranquille. Il préféra avancer un peu plus loin, voir s’il trouverait quelque chose qui lui plairait. Il marcha quelques minutes dans la même direction, il s’arrêta devant une souche d’arbre très large. Il jugea l’endroit parfait pour disposer ses affaires et pour la lecture.

[Yosuke] « J’ai énormément de chose à faire… » Il entrouvrît son sac à dos, il sortît quatre livres et son équipement tout neuf. Le garçon réfléchissait à haute voix. « Je dois apprendre à manier mes armes. » Il attrapa son kunaï fermement dans sa main droite, regarda autour de lui, choisît un arbre et le lança… au moins trois mètres à côté. « Et il y a du boulot… Je dois aussi lire tous ces livres. » Il les examina un à un. Livre de Genjutsu, de ninjutsu élémentaire de base, de maîtrise de chakra et sur les sceaux. Le garçon se gratta la tête. « Je n’ai pas réellement besoin de ces livres pour l’instant, sauf peut-être le chakra. A tiens, je dois aussi m’exercer au malaxage. » Il réunit ses mains pour former le signe du Tigre, déplaça ses entités physique et spirituelle et les réunît aléatoirement dans son corps, le but était de le concentrer le plus longtemps possible. « Voilà qui est fait. » Il réfléchit encore un peu, il avait l’impression d’avoir oublié quelque chose. « A oui ! Il faut que je trouve une stratégie d’attaque… » Mais sa joie dégringola rapidement. « Je ne sais rien faire pour l’instant, je verrai ça plus tard. »

Il prît le fuma shuriken, autant s’exercer au jet tant qu’il fait encore jour. Il le déplia comme l’avait fait le vendeur. Yosuke était un peu effrayé par cet engin, il devrait donc esquiver ce genre d’armes pendant un combat. Il fît les gros yeux ronds à cette idée, mais il secoua sa tête pour ne plus y penser. Il se positionna à une demi douzaine de mètres d’un arbre. Il ne savait pas trop comment le lancer mais il fît comme il pût. Mais le shuriken se planta dans le sol à un mètre de lui. Il le récupéra et recommença, mais le shuriken refît exactement la même chose.

[Yosuke] « C’est un peu trop complexe pour moi, je vais me limiter au kunai pour l’instant. »

Et donc les deux heures suivantes se résumèrent en des lancers de kunai et des va-et-vient pour le récupérer. Il se plaçait à la même distance et visait le même arbre. Il n’atteignit pas souvent la cible mais il trouva sa manière de lancer et il commençait à viser.

Il fît une pause pour manger, il s’attarda un peu. Il avait eu le malheur de contempler le soleil, il s’était presque endormi. Quand il se réveilla, il préféra arrêter l’exercice pour aujourd’hui. Il voulait savoir si son intuition avait été la bonne. Il fît alors des séries de saut en hauteur sans élan. Si quelqu’un serait passé par là il aurait pu douter de la santé mentale de Yosuke mais il avait une idée bien précise en tête. Il voulait tout simplement trouver le meilleur point de son corps où il devait malaxer son chakra pour optimiser ses sauts. Bien sûr ce point était dans ses jambes, le plus dur était de trouver une location plus précise au fur et à mesure des sauts. Plus les sauts seraient hauts et plus il se rapprocherait de ce point, à condition de mettre la même force et la même quantité de chakra à chaque essai. Pour un saut à la verticale, les articulations jouaient apparemment un rôle. Mais il ne pût le vérifier car au but d’une trentaine de minutes, Yosuke était fatigué et donc le test n’avait plus de sens. Il devrait s’exercer tous les jours.

L’après-midi était bien passée et le début de soirée était encore étouffant. Trop fatigué pour continuer les exercices physiques, Yosuke attrapa son livre sur le chakra et l’ouvrît. Même si la livre s’avérait passionnant il n’en apprenait pas beaucoup plus que ce qu’on lui avait déjà dit. Un schéma expliquait comment pouvait circuler le chakra mais aussi comment il pouvait être expulsé du corps. « Les tenketsus sont les différents carrefours du système circulatoire du chakra. Ces points sont donc à la base du malaxage et plusieurs techniques visant les tenketsus permettent de perturber la circulation du chakra de l’adversaire… »




« En maîtrisant suffisant bien son chakra il est possible pour les spécialistes ninjutsu élémentaire de perturber les tenketsus adversaires qui sont littéralement déphaser sous la pression et la puissance du jutsu, il est également possible de s’en protéger… »

[Yosuke] « Maîtrise du ninjutsu, protection du chakra, siphon de chakra… Si je veux me spécialiser dans la malaxage il faut que je connaisse ces techniques ! Mais… » Le garçon leva ses yeux, le livre de ninjutsu élémentaire était posé à un mètre… La technique du Katon, il voudrait l’apprendre mais c’était trop dangereux sans conseil… Il caressa la couverture, il avait envie de l’ouvrir, de lire la définition, de lire les conseils d’apprentissage… Il se leva d’un bond « Non ne brûlons pas les étapes ! Avant toutes ces techniques, il faudra que je sache me déplacer et lancer ce kunai correctement. » Le soleil était presque couché, il rangea ses affaires et prît le chemin du retour, décidé à revenir demain.

[ Arrow L'Académie ]



AuteurMessage

MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Mar 22 Juil - 20:55

Youso, Kenji Vs Oni (Part 6)


[Kenji] Tu me traites de tueur en série, alors que je n'ai jamais tué personne... Et de plus tu prends mon apparence...

Ce n'est pas toi plutôt qui a un souci de personnalité ?

Kenji ria encore d'un rire machiavélique puis il continua.

Mais arrêtons ici. Tu veux mourir avec la personne que tu détestes le plus alors ?


Kenji ne savait donc rien de ce qu'il allait faire... S'il pensait que la guerre était fini il se trompait. Mais Youso décida de penser à autre chose et de ne pas répliquer pour détendre un peu l'atmosphère avant de recommencer à s'amuser. Il regardait Kenji. Pourquoi n'était t-il pas capable de lire dans son jeu... Il devrait savoir ce qu'il allait faire... ils. Youso avait fait le Henge pour faire savoir à Kenji ce qu'il allait faire, mais cela n'avait surement pas marché.

[Kenji] Vous êtes prof vous ?! Autant quand je vous ai rencontré la première fois dans la salle de classe j'ai eu du respect pour vous, je vous voyez comme un ninja de grande classe. Mais maintenant mon coeur s'emplit de déception, vous savez ce que vous faites au moins ?...

Le terrain ça change de la bibliothèque...

Youso était fier de ce que Kenji avait dit. C'était son coéquipier et il pensait la même chose. Youso abandonna cette belle penser en repensant qu'ils étaient rival. Et cela pour toujours.

[color=green][Kenji]Malgré ma haine envers toi, je me battrais avec toi. Mon coeur ne pensera plus à cette haine durant le combat. Et toi comment vas-tu réagir ?

Vas-tu partir en courant quand il aura commencé à nous brûler vif ? Ou lever le menton pour te battre fièrement tel une lionne qui doit protéger ses petits ?


Et en plus il n'avait pas lis dans son jeu ! Son talent de comédien marchait à merveille. Maintenant, tout le monde pense que Youso ne veut pas réellement devenir ninja et que c'est un froussard. Tout le monde se trompait et Youso se mordit les lèvres pour ne pas rire, mais ne put s'empêche de le faire.

[Youso] Ha... Kenji Kenji, Kenji... tu ne comprends vraiment rien. Tu as raison, nous allons peut-être réussir.


Dernière édition par Youso Shi le Dim 12 Avr - 5:05, édité 3 fois
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Dim 27 Juil - 12:03

Un petit post pour dire que cette session Rp est terminée.



MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Jeu 31 Juil - 13:16

Oni : +20 XP
Kenji : +22 XP
Youso : +21 XP
Yosuke : +5 XP
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Jeu 31 Juil - 19:50

[Venant de la bibliothèque]

Le coin était sympa, pas encore calciné… enfin ça risquait de changer dans très peu de temps.

L’art du feu, pouvait-on vraiment parler d’art ? Yosuke le manipulait certes mais cet « art » ne devait être qu’un moyen de plus pourparler de puissance dévastatrice. Oui le feu est une puissance, sans doute la plus grande de tous les éléments et il avait prévu de la contrôler à la perfection, pour en faire un art. Son esprit y avait pensé mais son corps l’avait ordonné, aujourd’hui il commencerait un entraînement intensif au ninjutsu du feu.

Il s’appropria les lieux, il posa ses affaires d’un côté, ouvrit le premier chapitre qui l’intéressait dans le premier livre, celui-là même qui parlait de cette technique de rang D. De toute façon il ne partirait pas d’ici sans l’avoir apprise. Il avait confiance en lui, des heures d’entraînements il en avait passé. Cette technique serait du niveau de ses étudiants, certain. Pas une après-midi pour ça, hors de question, une heure devrait suffire. Naoki avait appris l’élément foudre si facilement parce que c’était son élément principal. Lui, c’était le feu, alors développons ce potentiel extraordinaire.

Citation :
Premier chapitre : Domptage du feu ou cœur ardent.

Le feu, élément dangereux et dévastateur, est l’un des plus difficile à manipuler grâce au chakra. Malgré tout, de nombreux ninjas sont devenus des artistes dompteurs de feu capable des plus belles prouesses tant visuelles que puissantes. Le feu est comme un animal en cage, bouillant d’impatience de broyer son ennemi sous son potentiel flamboyant, il peut se retourner contre son utilisateur dans un retour de flamme. Pour utiliser le plein potentiel du feu sacré, le shinobi doit savoir s’abandonner totalement à celle-ci…
Le ton était donné. De ce qu’il en avait compris, Yosuke devait donc s’attendre à devoir consommer énormément de chakra ou à subir quelques brûlures en voulant augmenter l’efficacité du katon…

[Yosuke] « Ouais… »

Heureusement, ce chapitre était complété par quelques conseils. L’un d’eux lui parut une bonne idée. En faisant apparaître une flamme en essayant de la faire passer d’une main à une autre, ou encore essayer d’utiliser plus de chakra pour augmenter la chaleur de la flamme.

Sans demander son reste Yosuke fit apparaître une flamme rapidement. Son première idée était de jeter la flamme dans l’autre main. Un, deux, trois… la flamme diminua puis il n’y avait plus que de la fumée.

[Yosuke] « Plus de combustion… »

En fait le problème était plutôt simple. Plus de chakra, plus de flamme. Il recommença, l’idée etait de faire grandir la flamme et de former une sorte de pont entre les deux mains. Avec plus de chakra et en l’expulsant plus loin, le problème devrait être réglé.

Il s’exécuta en expulsant par impulsion de plus en plus forte. La flamme grandit, alors qu’elle ne faisait que cinq centimètres en temps normal, elle arriva facilement à trente centimètres, puis quarante, cinquante… mais toujours verticalement. Il avait beau se concentrer, il ne trouvait pas la solution. Il n’obtenait qu’une légère courbure…

C’était la première difficulté qu’il rencontrait pour l’exercice, et il n’avait pas son professeur cette fois. Il était bien obligé de réfléchir seul… Qu’allait-il pouvoir raconter à ses élèves qui veulent apprendre le katon ?

Il jeta un rapide coup d’œil à ce fameux livre. Il conseillait de commencer à utiliser les deux mains pour la même flamme, puis d’augmenter la distance. Comme l’incendie qui suit la forêt, la flamme suivra sans doute le chakra. L’idée n’était pas de lui mais restait bonne.

Avec cette astuce les progrès ne tardèrent pas, la flamme suivait le chakra. Comme le lion suivant la viande, la flamme suivrait le chakra et bientôt Yosuke s’amusa à enrouler ce serpent de flamme autour de lui à volonté. Même si c’était assez amusant il stoppa rapidement, la réserve de chakra diminuait rapidement.

[Yosuke] « Bon, l’idée est là ! »

Il réalisa des signes rapidement et le katon fut rapidement identifié. Il commença son travail de carbonisation par l’arbre qui se trouvait quelques mètres en face de lui. L’impact était puissant, la gerbe de flamme s’écrasa lourdement et le creux était plutôt profond. La technique était à sa puissance normale pour le rang du ninja.

[Yosuke] « Donc si je comprends bien, il faut que je me concentre pour utiliser plus de chakra et rendre la flamme plus chaude encore »

Il réalisa les mêmes signes à la même vitesse. Cependant il ne relâcha pas la technique tout de suite, se forçant à la garder, il devait injecté plus de chakra, bien plus avant que cette boule de chakra condensée soit libéré puis enflammée. C’est ce qu’il s’attardait de faire. La technique serait la même, plus longue mais plus puissante aussi. Il relâcha le Katon sur le même arbre mais plus en haut. L’impact fut tout aussi terrible, l’arbre était certainement mort sur le coup car le creux était presque doublé. Le tronc ne tenait plus que sur un quart de son diamètre à l’endroit de l’impact.

[Yosuke] « Une histoire de manipulation de chakra en somme… passons donc au prochaine chapitre… »

Pas plus que quelques minutes pour comprendre le procédé, bien sûr il faudra un peu plus d’entraînement mais Yosuke savait déjà qu’il avait assimilé cette tactique.



MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Sam 2 Aoû - 18:36

Yosuke : +13 XP
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Mer 6 Aoû - 15:37

[Yosuke] « Voyons les autres livres… »

Il était certain que ce livre sur la manipulation du feu cachait encore quelques perles qu’il aurait voulu exploiter mais la curiosité de cette absence le tiraillait. Qu’avait-il pu choisir comme livre ? Pourquoi se poussait-il autant à l’entrainement ? Il ne savait pas mais cette nouvelle volonté faisait disparaître sa fatigue.

Il ne fouilla pas longtemps, s’attardant directement sur le deuxième livre de la pile. Le titre ne le surprit absolument pas, il avait encore des lacunes dans ce domaine et il le savait, son inconscient aussi on dirait.

[Yosuke] « Le ninjutsu générique avancé… »

Oui, dans ce domaine il était resté très longtemps au bas de l’échelle et même maintenant il n’était pas monté bien haut. Il ouvrit le livre et feuilleta les premiers chapitres. Il en eut le cœur net rapidement, son apprentissage s’était arrêté au chapitre deux. Il connaissait la maîtrise du ninjutsu et les dégâts de zone.

[Yosuke] « Et le chapitre 3 est… »

Il parlait comme un présentateur télé qui annonçait le suspense.Que se cache derrière le rideau ? Non, ici il n’avait pas de ryos à gagner. Une vie préservée vaut-elle le coup ?

Le chapitre 3 énonçait le principe des tenketsus. Yosuke savait très bien ce qu’ils étaient, il s’était documenté avant même de lancer son premier Katon. Ces points étaient essentiels pour faire circuler son chakra et c’était la base de toutes ses techniques. Donc on parlait de ces points mais surtout de la manière de les perturber grâce à ses jutsus… intéressant.
A vrai dire s’il se référait à ce livre, un jutsu intense ciblé sur un grand nombre de tenketsus permettrait de faire perdre du chakra à son adversaire. En somme, si Yosuke consomme du chakra pour faire des dégâts, il pourrait ainsi obliger son adversaire à consommer du chakra pour… rien du tout. Vider la petite réserve de chakra d’un spécialiste taijutsu ou empêcher un genjutsu de poursuivre ses illusions, en fait Yosuke ne voyait pas d’inconvénient à cette technique. Enfin sauf le fait qu’il fallait maintenant l’apprendre.

Il se leva, une technique de rang D encore. Il pestait contre lui, il avait sacrément du retard. Il était chuunin merde ! Il pensait s’être entraîné assidument, oui il l’avait fait mais il n’était pas assez doué pour apprendre vite.

Il réalisa l’incantation, oui son chakra passait par ses tenketsus et circulait très rapidement. Il ne lui fallut pas vite pour cracher cette boule de feu qu’il tentait de rendre encore plus destructrice. Il choisit un autre arbre, l’autre était maintenant bien trop amoché. La boule percuta, formant un rond noir sur l’écorce de ce pilier.

Cette forme serait son modèle, celle qui prouverait qu’il a réussi ou non la technique. La première étape serait sans doute la plus difficile. Il devait agrandir son rayon d’action. A l’heure actuelle son katon était plus petit qu’une tête et il voulait que son envergure fasse au moins la moitié d’un corps.

Seule solution qui lui venait à l’esprit, c’était d’ouvrir la bouche. La où il devait former un rond avec les lèvres, il voulait en faire un la bouche grande ouverte. Il n’avait jamais tenté l’expérience et cela devrait sans doute lui demander de la concentration supplémentaire.

Premier essai : Yosuke était un peu anxieux. Cette position changeait ses habitudes de combat. Quand il souffla il n’eût pas l’élan qu’il avait habituellement, la flamme était moins rapide qu’auparavant et il eut l’impression que le feu ne sortirait jamais. Ce n’était vraiment pas la solution. La marque sur l’arbre était belle, bien plus grande qu’il ne l’aurait espéré mais il avait perdu de sa puissance.

Il réalisa un Katon comme il avait l’habitude d’en faire. La dernière impulsion qu’il créait en éjectant la boule de feu était vraiment indispensable. C’est cet effet qui donnait toute la puissance au jutsu. Il se décida à essayer un compromis des deux. Il voulait garder la même posture, la même impulsion tout en ouvrant un peu la bouche. Ceci impliquait aussi d’ouvrir un peu plus la main, d’augmenter en tout point l’orifice de sortie du Katon.

Le troisième et le quatrième essais étaient mieux, le diamètre augmentait à chaque fois un peu plus et la marque n’était pas moins profonde. Au cinquième c’était différent. Yosuke s’assit un peu à terre. L’entraînement commençait à le peser. Il se souvenait encore de l’entrainement de Naoki avec Oroken, leurs paroles et les conseils du chuunin lui avaient donné une idée. Concentrer son chakre ne serait-ce qu’un instant pour ensuite libérer toute la puissance obtenue en une seconde. Il était certain qu’avec cette technique il pourrait donner plus de puissance et perturber les tenketsus adverses. C’est pourquoi le cinquième essai avait été différent.
Il était sur le chemin du retour, fatigué d’avoir usé d’autant d’énergie. La journée avait été longue et très éprouvante mais il n’avait jamais eu une journée d’entrainement aussi bénéfique. Trois techniques dans la même journée et pas des moindres… Il laissait quatre arbres calcinés derrière lui. Chargé de ses livres regorgeant de techniques apprendre, il s’apprêtait à aller se coucher, avec le sentiment qu’il devait se préparer pour quelque chose d’important…

[ Arrow Ici]




Dernière édition par Yosuke le Jeu 4 Sep - 12:26, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Jeu 7 Aoû - 18:06

Yosuke : +13 XP

Les livres aux œufs d'or :p
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Sam 22 Nov - 19:39

Un trousseau de clés dans la main, Yosuke était songeur... Il n'y avait pas beaucoup de clés mais Nara ne lui avait pas vraiment facilité sa journée.

Il rêvait d'une sieste, allongé sur un hamac, sirotant un verre au soleil pourquoi pas... Mais il se réveillait, Nara ne lui avait pas dit où elle habitait, il fallait donc faire tout un détour par l'Académie pour ensuite aller chez elle. Tout ça pour un chien...

Un ninja qui a un animal de compagnie, ça surprenait toujours Yosuke. Pas que Nara soit la première personne a possédé un animal, il connaissait Naoki avec ses trois chats, mais il ne comprenait pas vraiment. Si leur ambition est de partir en mission, pourquoi laisser une bête qui n'est pas capable de se gérer seule chez soi ?

[Yosuke] " Merci. "

Il quittait l'Académie. Il n'avait pas vraiment prévu d'y aller, il était supposé être dans la forêt à vrai dire. Et s'ils leur arrivent quelque chose ? Ils feront demi-tour et s'il n'est pas là à ce moment précis, ils seront coincés, peut-être en proie aux monstres de la forêt. Il ne les enviait pas, même si promener le chien de son étudiante n'était pas non plus la chose la plus agréable qu'il avait pu faire dans sa vie.

Le soleil brillait, il n'aurait pas à essuyer un chien trempé qui pue. Puis le promener, le promener où? Est-ce que le sortir cinq minutes devant la maison serait suffisant ? Puis elle lui a donné à manger et à boire ? Et zut ! Il était déjà devant la maison, mais c'est seulement maintenant qu'il pensait à tout ça. Il regardait les clés brillaient au soleil. Ca serait trop bête de repartir maintenant.

La clé dans la serrure, il tourna machinalement. La porte ne grinça pas, et la pièce était lumineuse. Rien à voir avec les vieux films d'horreur qu'on peut voir au cinéma, le genre de truc que détestait Yosuke d'ailleurs. La petite maison était propre, le teint orangé des murs rendait le tout chaleureux, une vraie maison de fille. Non à vrai dire Nara était sans doute déjà une femme, elle aurait sans doute quelques trucs à apprendre à Yosuke là-dessus. Il vivait encore chez ses parents, fuyez quand il fallait ranger sa chambre. Il laissa trainer son doigt sur l'un des meubles et le regarda... pas un gramme de poussière. Yosuke pourra peut-être échanger des cours contre du ménage.

Il entendit un jappement, un petit chien sortit de sa cachette apparemment tout content que quelqu’un vienne lui tenir compagnie. Yosuke hésita un instant mais finalement, il le caressa. Son allergie ne concernait donc pas les chiens.

[Yosuke] « Bon, je ne vais pas m’éterniser ici. Je ne sais pas comment tu t’appelles mais je t’emmène en ballade mon petit gars. »

***


Le petit chien hurlait à la lune perché comme un chat en haut de ce sapin de la forêt. Le paysage ne devait certainement pas lui plaire.

En bas, Yosuke mettait la main devant ses yeux pour les cacher du soleil. Il apercevait la petite ombre sur l’arbre à épines. Il ne comprenait décidement rien. Il abandonnait de répéter pour la cinquième fois ses explications.

Les signes de main emplis de chakra se succédèrent inlassablement, en continue et toujours de plus en plus rapidement. Son livre était ouvert à la même page depuis quelques heures déjà, il en connaissait l’énoncé par cœur.

Lekaton était sa seule technique de feu et même s’il avait appris à le maîtriser de différente façon, ce n’était toujours preuve qu’une certaine maîtrise de son chakra, jamais d’une puissance de feu accrue.

Le chapitre était celui d’une technique bien spécifique et assez différente. La création d’un épais brouillard de particules de fumées ne paraissait pas si aisé. En réalité, la vision du feu était chamboulée. Il fallait rejeter des particules calcinés, ces mêmes particules devaient être composés de chakra instable capable d’exploser…

[Yosuke] « Plus facile à dire qu’à faire… »

Il continuait ses signes. La consistance du chakra devait être très différente, beaucoup plus solide que volatile, contrairement au Katon. Ce chakra compacté s’agglutinait dans ses poumons au fur et à mesure que la série de signe augmentait. Le livre ne décrivait pas cette sensation. Yosuke devait froncé des sourcils pour réussir à compacter ce chakra, et le faire prendre le moins de place possible et ça prenait du temps. Cette quantité presque théorique mais pourtant douloureuse augmentait et bientôt le chuunin n’avait presque plus assez de place pour respirer.

La douleur devenant trop importante, il retint sa respiration et arrêta les signes. Il ouvrit grand la bouche, espérant que le bouchon sorte de sa bouteille. Mais ça n’avait pas l’air aussi simple… Il essayait de pousser comme il pouvait, de faire avancer et de faire remonter ce tas de quelque chose qu’il avait maintenant dans la gorge.

Yosuke n’avait jamais été un as de la plongée, ni de natation et son visage devenait dangereusement bleu. Dans un dernier effort, il mit sa main dans sa bouche, espérant trouver une prise pour s’y agripper, ou se faire vomir, mais rien n’y fait à part augmenter encore plus la douleur. Iltomba à genou au soltandis que le chien de Nara continuait de hurler à la mort…

[ ???] « Imbécile, ce n’est pas des cendres que tu veux faire. Pourquoi malaxer autant de chakra. »

[Yosuke] « Beouark ! »

Yosuke toussa une quantité ahurissante de substances grisâtres qu’il colora un peu de sa salive ensanglantée, mais rien d’inquiétant. Au bout de quelques secondes enfin, il pût respirer normalement. Son chakra l’avait sauvé in extrémiste d’une mort assez pathétique pour un ninja tandis qu’il entendait un oiseau, peut-être un corneille, s’envolait bruyamment.

L’étudiant était toujours à genou au sol, en face d’un tas de charbon qui commençait à s’allumer doucement. Il se souvint du travail qu’il avait réalisé sur cette substance pendant de longues minutes, leur structure devait être haute explosive à l’air libre. Il préféra attraper son livre, hercher le chien en haut de cet arbre, presque traumatisé, et courir le plus loin possible.

L’effet ne tarda pas, l’explosion souffla dans toutes les directions. Heureusement très localisée, la forêt n’en gardera qu’un petit cratère de deux mètres de diamètre. L’essai était plutôt concluant.

[Yosuke] « Moins de malaxation, et du chakra pour sortirle tout et je devrais pouvoir m’en servir… »

Le chien remuait dans tous les sens, il ne regardera plus jamais la forêt du même œil après ça.

[Yosuke] * Je me demande si Sensei est rentré, et si c’était bien lui tout à l’heure…*



MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Sam 22 Nov - 21:27

Yosuke: +13 XP

Technique validée.

MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Dim 23 Nov - 15:38

Keïko avait évidemment raison. Sabi misait toujours son style de combat sur une espèce d’instinct primitif mais relativement efficace. En fait, il jouait sur lui-même, il ne servait à rien d’utiliser un jeu autrement impropre. Pourquoi se prendre la tête ?

Il retrouva le clone du chuunin. Ses yeux profonds, le même rictus, décidemment cette image ne le quitterait jamais.

Sabi – Ils appellent la science guerrière. Moi j’aurais plus nommé ça l’instinct, tu as sûrement raison.

Il marqua un léger soupçon de silence, essayant de trouver une faille dans la couverture de verdure qui les séparait du ciel. Mais il n’y en avait pas.

Sabi – Cela revient au même…

Oui, c’était stupide comme réflexion. Il enchaîna quelques coups avec Keïko, rien de bien méchant. Son corps se tendait et se détendait dans un laps de temps assez restreint pour être dangereux. Il accéléra peu à peu la cadence, ses bras comme des marteaux-piqueurs, ils revenaient, puis repartaient en direction de leur cible, ses jambes telles des toupies. Pourtant le chuunin esquivait toujours. Comme il pouvait. Parfois c’était un peu brouillon, Sabi voyait cela comme un signe concluant. Il n’avait jamais réussi à maltraiter ainsi son cousin qui bien que n’étant pas un maître digne du corps à corps jouait de son corps avec une inhabituelle habilité.

Il malaxa doucement son chakra, l’enfonça dans les muscles de sa jambe. Elle se gonfla, revigoré du fluide puissant qui l’imprégnait. Ses poings s’exécutaient dans un mouvement latéral tout tracé, et d’un coup il rectifia la ligne. Le clone reconnut la même méthode que le précédent coup. Il s’y prépara. Sabi s’arrêta subitement. Cette même envie de mener le combat, il n’était pas soumis, pris dans son propre jeu, c’est lui qui avait les clés. Le premier coup partit, le clone esquiva, balançant dangereusement son corps en arrière. Pourtant il s’attendait déjà au prochain coup et rétablissait son poids. Non pas qu’il était plus stable, mais il savait qu’au deuxième mouvement, il serait rétabli et ainsi éviter le troisième. Pourtant la jambe de Sabi se souleva dans les airs.

Elle s’abattu sur le flanc opposé du chuunin, perturbé. Ses poings terminèrent la danse. Une rixe de bombes organiques.

Le clone explosa dans un nuage de fumée.

Sabi – C’est surprenant.

Keïko se leva, il jeta sa brindille sur le sol, et ramassa ses affaires.

Keïko – Ouais, t’as bien raison. Bon, je dois te laisser. J’ai des choses à faire. Bonne fin de journée Sabi-kun.

Il lui sourit. Le genin répondit amicalement à son appel.

Keïko – Et ne force pas trop trop aujourd’hui, on en a déjà fait beaucoup…

Etait-ce de l’ironie ? Non sûrement pas. Pourtant l’Uchiha s’était levé aux alentours de onze heure, voir midi, et il ne s’était finalement qu’échauffé. Il repensa à a journée de la veille. L’Uchiha voulait sûrement parler de ça. Le Shishi Rendan aurait peut-être des conséquences sur son organisme aujourd’hui encore.

Sabi – Ouais, je ferais doucement…

Il lui fit un clin d’œil puis déguerpit.

Une dizaine de minute passa. Sabi était toujours seul, allongé dans l’herbe. Il avait récupéré une brindille lui aussi, et il s’amuser à compter le nombre de feuille qu’il avait au dessus de la tête. S’essayant à sourire aussi facilement que Keïko, il se prit en flagrant délit de folie joyeuse. Un truc de barge… Puis une explosion retentit. Elle fit trembler les arbres, quelques feuilles se détachèrent des branches et vinrent lui tomber dessus. Soit elle était toute proche, soit elle était ‘vraiment’ puissante…

Il se leva rapidement, et partit en direction du phénomène…

***


Un cratère assez impressionnant siégeait au milieu de la forêt. En fait, il n’était pas bien grand, peut-être deux mètres d’envergure, mais Sabi n’en avait jamais vu auparavant. Alors évidemment, il préférait oublier la technique qui avait réussi à provoquer une telle chose. Mais c’était trop pressant. Qu’est-ce qui avait provoquer un truc pareil ? Ou plutôt, qui a le pouvoir de le faire ? …

Il entendit un craquement sec. Son Kyuketsu descendit doucement le long de son bras, sous sa manche, prêt à bondir. Un garçon, pas beaucoup plus âgé que lui sortit des bois, à la lisière du cratère, un chien dans les bras. L’Uchiha rangea son arme, sans même qu’il ne l’est sortir, pourtant si près de la peau d’un potentiel adversaire.

Sabi – Oha…

Il s’avança vers lui. Evidemment, son bandeau de shinobi était un bon passe-partout. D’ailleurs qui d’autre qu’un ninja pouvait arpenter ces forêts ?

Sabi – Tu… Tu m’as fais peur. Je m’entraînais un peu plus loin au Sud et j’ai entendu la forêt trembler. Je… J’me demandais ce qui c’était passé…


Dernière édition par Sabi le Dim 18 Jan - 1:09, édité 1 fois
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Dim 23 Nov - 18:57

Yosuke avait eu peur d’oublier quelques affaires au moment de l’explosion, il revint alors sur les lieux tranquillement.

Sabi – Oha…

Tiens, quelqu’un. Le bruit avait du être plus imposant qu’il ne l’aurait voulu. La forêt n’est décidément pas un lieu totalement tranquille pour s’entraîner. Heureusement qu’il ne se trouvait pas dans une situation compromettante aujourd’hui. L’inconnu s’avança poliment, sans doute pour faire les présentations. Yosuke le jaugea rapidement, à vrai dire, ils auraient très pu être dans la même formation. Même âge, même taille, pas tout à fait la même carrure, un bandeau frontal…

Sabi – Tu… Tu m’as fais peur. Je m’entraînais un peu plus loin au Sud et j’ai entendu la forêt trembler. Je… J’me demandais ce qui c’était passé…

Oui, un ninja de Konoha en train de s’entraîner…

Yosuke mit sa main derrière la tête, son coude apparent comme il avait l’habitude de le faire. Son équipe n’était pas là, il pouvait être naturel.

[Yosuke] « Oui désolé, c’est mon entraînement qui a mal tourné. Mais ça ne se reproduira plus, j’ai compris le truc maintenant. Hé hé. »

Il était un peu gêné, un peu impressionné aussi peut-être. Il ne connaissait pas du tout cette personne, cette sensation étrange ne l’avait pas parcouru depuis longtemps. Son grade lui avait sans doute aidé à grandir de ce côté-là.

[Yosuke] « Je suis Yosuke, chuunin de Konoha. Je ne t’es jamais vu ici, tu es nouveau ? »

Il espérait vraiment que ce ne soit pas un nouvel étudiant. Les siens étaient en pleine forêt interdite et il avait ce chien sous le bras à ramener avant qu’il ne tombe dans les pommes. D’ailleurs il commençait à peser son poids le canidé. Il le posa à terre, celui-ci s’empressa d’aller se soulager contre un arbre.

[Yosuke] *C’est vrai que sur un arbre, ce n’est pas évident.*

[Yosuke] « En tout cas désolé si je t’ai dérangé, je m’apprêtais à partir de toute façon. »

Entre le chien, le cimetière et la zone interdite, il avait des choses à penser. Pas que cet inconnu le dérangeait, d’ailleurs il s’étonnait de ne pas connaître tous les étudiants et sa curiosité était toujours un vilain défaut. Il fallait juste garder le sourire, être aimable et serviable car après tout, on le payait gracieusement pour ça.



MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Lun 24 Nov - 17:51

Sabi décrit rapidement le curieux personnage. Chuunin… Il aurait aimé dire : si jeune ? Mais il se rendit vite compte qu’ils avaient aux alentours de quinze ans, et qu’il y en avait qui le devenaient bien plus jeunes encore… Pourtant il parut intrigué. Surpris, voire impressionné, comme dépourvu de tous moyens. D’un coup, sur ce simple il se sentit tout petit. Tout petit petit. Un simple genin. Seulement qu’est-ce qui les différenciait vraiment, Yosuke et lui ? Un an de plus, à peu près, pas grand-chose, à vrai dire.

Mais ce monde était régi selon des règles strictes dont on ne pouvait pas passer outre. Chuunin signifiait supérieur, quoi qu’en dise l’âge, la carrure, ou l’intelligence. Non, il y avait ce simple titre, qui changeait la vie d’un homme. A vrai dire, Sabi n’en savait rien. Il le devinait, il essayait de s’imaginer. Mais c’était comme impossible. Il y avait un tel écart entre les shinobis de rang moyen et eux. Eux, lui, Riku, Tenson, Oni, Naoki, et les autres encore dont il ne connait parfois ni le nom, ni le visage. Parfois les deux.

Il jeta un coup d’œil sur le sol creusé. Quelques cendres fumaient encore, des tâches noires, comme tâchées par d’intenses flammes.

Sabi – Katon ?

Cela ne fit qu’un tour dans sa tête.

Il repensa alors à la question du chuunin, qui lui était totalement sortie de la tête – comme un train sur les rails de l’oubli, passant d’une oreille à une autre aussi facilement que l’esprit huilé de Ginko d’un sujet à une tortue rampante – plongé dans ses pensées.

Sabi – Nouveaux ? Non !

Il lui sourit généreusement. Quelle idée !

Sabi – Cela fait trois ans que je suis Genin. Je suis dans l’équipe de Ginko-senseï. Avec Riku. On a toujours été ensemble. Depuis trois ans ouais… Enfin ça ne t’intéresses sûrement pas.

Il montra un point un peu plus loin dans la forêt. Un grand arbre haussait le niveau de verdure.

Sabi – J’étais avec mon cousin, un chuunin également. Je m’essayais à une maîtrise de taijutsu. Alors… j’ai entendu cette explosion. J’allais partir également à vrai dire. Mais…

Pourtant la curiosité prit définitivement le pas. Il était absorbé par le cratère sous ses pieds. Il ne se rendait pas vraiment compte si c’était possible.

Ou non.

Sabi – C’était quoi comme technique ça ? Je connais bien un ou deux katons, un suiton également ! Et puis je m’exerce à l’art du corps à corps…

Il se tut, réfléchit, haussa les yeux.

Sabi – Mouais, je t’embête pour rien. Dans pas longtemps, on va passer le Chuunin Exam. Il y a beaucoup de différence entre… un chuunin et un genin ? Entre … toi et moi, en fait…

Etrangement, il tut son nom. Il ne le faisait pas bien exprès. A force de se cacher, cela devenait presque une habitude. Un rituel que de se contraindre à se dire Uchiha, encore un peu plus que de le prouver. Il ne le faisait que dans une ultime nécessité. Et cela arrivait bien trop à son gout, d’ailleurs. Pourtant, il n’avait jamais pu négliger l’avantage que l’œil lui donnait. C’était dans son sang. Et heureusement, ce n’était pas marqué sur son front…
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Dim 30 Nov - 18:06

Ce ninja, il avait eu le don de le piquer à vif très rapidement. Taijutsu, Katon, Suiton, tous ces mots tournaient dans sa tête. Le raisonnement suivait son chemin de lui-même, sans qu’il ne puisse garder le contrôle, sans qu’il ne puisse suggérer quelque chose, la conclusion était là : ce garçon possède des capacités.

Yosuke essayait de rester neutre mais à vrai dire ses yeux trahissaient son intensité cérébrale. Se pouvait-il qu’il trouverait ici une personne qui pouvait l’aider ?


Sabi – Mouais, je t’embête pour rien. Dans pas longtemps, on va passer le Chuunin Exam. Il y a beaucoup de différence entre… un chuunin et un genin ? Entre … toi et moi, en fait…

[Yosuke] « Tu ne m’embêtes pas, au contraire. A vrai tu m’intrigues. Taijutsu, katon, suiton hein ? Tu peux apprendre d’autres choses ? Non mieux, tu peux m’apprendre quelque chose ? »

La question devait sans doute déboussoler le genin. Normal, Yosuke était sans doute le seul chuunin à chercher ses professeurs dans les rangs inférieurs au sien.

[Yosuke] « J’ai un principe, si tu veux apprendre quelque chose, il faut donner en retour. Es-tu sûr de vouloir savoir quelle est cette technique ? »

Il le mettait presque au défi. A lui de savoir comment il le comprendra. Mais cette envie d’apprendre ne le libérait jamais, même maintenant. Cette journée s’annonçait décidement bien chargée.

Couché le chien !

[Yosuke] " Au fait entre nous, la différence entre un chuunin et un genin, c'est l'examen, c'est tout, en tout cas dans notre situation."



MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Lun 1 Déc - 14:56

Dans les grands bois de Konoha, on pouvait y croiser toute sorte de personnages, intéressants, ou non. Sabi se remémorait à l’esprit ce vieillard sénile, Ooromi. Il avait paradoxalement douté de son nom, hésité, sûrement. Pourtant il y a quelques années, ils avaient beaucoup parlé tous les deux. Mais leurs dialogues avaient toujours été étrangement âpres. Il l’avait maintes fois mis en garde, l’Uchiha l’avait mainte fois rassuré. Aujourd’hui il ne savait plus vraiment quel était le bilan de sa vie. Un jour Keïko lui avait dit qu’il était un génie, une sorte de prodige. Mais il ne voyait pas vraiment en quoi. Exclu d’un clan, son sharingan n’avait rien d’extraordinaire là où celui de Sayuri semble très poussé, et si jeune…


Yosuke parut étonné d’un tel descriptif, Sabi avait toujours trouvé cela normal. Mais il oubliait souvent qu’il avait quelque chose de plus que les autres qui lui permettaient de plaidoyer pour la légitimité d’autant de style différents, là où certains ne peuvent en avoir qu’un tout au long de leur vie.

Il était un Uchiha, et ça, il avait oublié de le lui préciser.

Sabi – Je peux apprendre toute sorte de technique… Il me suffit juste d’un peu de chakra et d’une situation particulière. Une pression, un danger, et j’ai un instinct en moi qui s’éveille, et qui déchiffre tout. Comme une quatrième dimension, un truc assez bizarre…

Il réfléchit quelques secondes, regardant pleinement le chuunin qui lui faisait face. Il était bizarre. Enfin, différent. Mais Sabi ne connaissait pas tous les chuunins de Konoha, loin de là. Alors…

Sabi – Je ne pense pas que j’ai grand-chose à t’apprendre. Ce sont des techniques qui sont inscrites en moi d’une manière bien différente qu’une autre dont j’aurais mené un combat pour l’utiliser.

Il en disait beaucoup, et si Yosuke avait un minimum de jugeote, il comprendrait. Du moins aurait-il des soupçons.

Sabi – C’est comme si j’imprimais le moment où la technique fut lancée, et que… je le reproduisais, simplement.

Il s’avança un peu, puis sortit finalement du grand cratère sans pour autant lâcher son intéressement pour lui. Il se demandait si un simple Katon pouvait creuser ainsi la terre, ou si c’était une toute autre technique. La première réponse serait un coup de choc. Sabi n’arriverait jamais à un tel niveau avec son ninjutsu de flamme.

Sabi – Je cherche juste à comprendre. En fait, si je possède quelques ninjutsus élémentaires je ne peux aucunement les apprendre. Je suis attaché au corps à corps et cela me convient. C’est par pure… curiosité que je te demande cela. Je n’ai encore jamais vu un tel impact.

Pourtant il sentit fièrement la teinte provocatrice du chuunin. Et puisqu’entre eux il n’y avait qu’un cheveu, pourquoi ne pas le relever ?

Sabi – Mais ma curiosité est tenace. Alors quel est ton prix…

Il sourit facilement. Sabi jouait plus qu’il ne se prenait au sérieux, dans la même longueur d’onde que le chuunin. Tant mieux. Il rentrait à peine de mission, il n’avait pas vraiment envie de retomber dans des situations préoccupantes qui feraient une nouvelle fois rejaillir toute sorte d’émotions et de sentiments désagréables…
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Lun 1 Déc - 22:36

Ce garçon avait un piquant extraordinaire. Ce petit goût acidulé qui faisait frémir la langue et le haut du palet en même temps. Ce petit frisson pouvait submerger tout ton corps, surtout dans la nuque et te faire vibrer jusqu’à en perdre l’équilibre.

Si Sabi était un goût, ça serait celui-là.

Sabi était un ninja polyvalent, il en existe très peu de part le monde des shinobis. Yosuke avait une chance incroyable d’en rencontrer un car après tout son but, c’était de devenir comme lui.

Sa main commençait à briller et vacillait légèrement mais une simple pression de doigts suffit à la calmer. Cette fièvre le reprenait à nouveau, cette fièvre d’apprendre, de savoir, de connaître… la vérité.

Sabi – Je cherche juste à comprendre. En fait, si je possède quelques ninjutsus élémentaires je ne peux aucunement les apprendre. Je suis attaché au corps à corps et cela me convient. C’est par pure… curiosité que je te demande cela. Je n’ai encore jamais vu un tel impact

Il fait du corps à corps. Dommage, ce n’est pas vraiment la spécialité qu’il recherche. De plus il connait déjà Naoki qui a lui aussi ses atouts. Mais ce n’est rien, un deuxième taijutsuteur serait toujours utile.

Il est intrigué mais il n’a pas cette curiosité larmoyante qui anime la vie du chuunin. Cette flamme qui se nourrit de l’inconnu qu’elle révèle au grand jour. Mais peut-être que son étincelle suffit.

Sabi – Mais ma curiosité est tenace. Alors quel est ton prix…

Yosuke souriait. Ils allaient sans doute trouver un marché équitable pour tous les deux. Il ne savait pas s’il avait des talents de négociateur ou de diplomate. C’était l’occasion de s’y exercer.

La proposition était certes intéressante mais il ne s’était pas projeté assez loin pour savoir ce qu’il désirait. Cette situation était inédite et il valait mieux en tirer profits car elle ne réapparaitrait pas de si tôt.

[Yosuke] « Très bien, alors voyons voir jusqu’où ta curiosité t’emmène… »

Il avait un doigt sur la bouche à se remémorer toutes les informations dont il disposait. Sabi avait des capacités qu’il aimerait sans doute voir à l’action, d’ailleurs c’était bien ça le but ultime. Mais pourtant le fait que ce genin soit intéréssé veut bien dire que quelque chose l’interesse : la technique. Il pouvait donc avoir un moyen de pression.

[Yosuke] « Si elle t’intéresse, je pourrais peut-être te l’enseigner. Je ne connais pas les conditions nécessaires à ça mais… »

Il regarda le genin. Il était costaud, polyvalent, si Yosuke se lançait dans un combat maintenant, il ne reverrait pas son équipe tout de suite.

[Yosuke] « Mais mon équipe n’attendra pas longtemps alors il ne faudrait pas trainer… En échange, je veux une technique. Donnant, donnant. »

Il lui refît un sourire. Alors, ton étincelle va-t-elle s’éteindre ?



MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Lun 8 Déc - 13:31

Le chuunin qui lui faisait front, avec une certaine touche d’amitié, l’attirait. Il était bien différent de tous ceux qu’il avait rencontrés. Ces personnes que l’on trouve sur son chemin, sans que jamais l’on n’ait voulu vraiment que cela se passe. Devait-il vraiment préciser que ses seules aventures n’avaient eu pour but, que la colère, face à Kenji, et la rage, contre Oni ? Il ne voyait pas Midona comme une aventure bien réelle, cela relevait sérieusement du fictif, un espèce de fantasmatique, allégorie d’une caverne cachée, qui jouait à son esprit des tours fourbes et vicieux.

C’était étrange, ce que la fortune pose devant nos pas. Aujourd’hui, il ne lui en voulait guère. Il se voyait presque dans le visage du chuunin, quoi que mieux dessiné, plus sûr. Il n’avait pas vraiment peur. Doit-on avoir peur d’un ami ? Sûrement, si l’on n’est pas certain que c’est bien un ami. Dans ce cas, alors il vaut mieux prévoir le pire.

Sabi – Aucunement besoin de l’enseigner, si c’est la flemme ou la précipitation qui te pousse en ce moment.

Il sourit, et se posa sous l’ombre des grands arbres, quelque peu perturbés par les mouvements du terrain. Le grand cratère y était sûrement pour quelque chose. Donc l’homme, encore. Il aurait préféré ne pas avoir à montrer son sharingan, ni même à en évoquer l’utilisation. Cela insinuait le combat…

Il regarda le chuunin, un peu plus âgé que lui. Il était pressé, cela rendait la chose impossible. Sabi ne pensait pas pouvoir tenir dix minutes contre Yosuke, cependant il aurait fait comme toujours, se donnant à fond, que l’issue soit noire, ou non. D’ailleurs, se jauger face à un chuunin aurait été une bonne idée, en temps normal. Elle n’avait pas traversé son esprit, et il n’était pas question d’utiliser le garçon qu’il avait en face de lui comme un vulgaire test qu’on jetterait une fois la conclusion donnée.

Sabi – Cependant, ni toi ni moi n’avons d’apprentissages communs. Comment pourrais-je t'apprendre quelque chose sinon qu’en te le montrant, chose que tu oublierais demain, et que tu ne pourrais jamais réutiliser…

Il réfléchissait déjà à ce qu’il pourrait lui donner. Sa parole ne s’accordait pas vraiment avec sa pensée, mais il gagnait du temps, un peu de temps, pour réfléchir. Il verrait.

Sabi – Je te donnerais quelque chose en échange, oui. Mais… je crains qu’il faille nous battre…

Pourquoi tout se ramenait à cette fin, inéluctable donc ? Intangible, c’était une conclusion dantesque et dangereuse. Mais finalement, tout s’accordait, sa pensée, la plus profonde, des plus malsaines aux mieux dotées, ses envies, toujours indécises, mais qui devant la mort s’organisaient avec une certaine et paradoxale nécessité.

Sabi – Nous avons souvent attendu Ginko-senseï… Pourquoi les tiens n’en seraient-ils pas capable ?

Il sourit généreusement, sans trouble pensée. Non, ce n’était pas le même sentiment qui l’animait depuis la dernière fois. Le pacte était ferme, le contrat équitable, et amicale. Il n’y avait ni vengeance ni violence, seule la force régissait leurs deux poignes. Ils n’avaient pas vraiment besoin de les serrer pour le sceller.

Il retourna la situation. Sa curiosité allait bien au-delà de ce qu’il avait pu imaginer. Maintenant il n’y avait plus rien entre ses mains, c’était à Yosuke de choisir. Cette étincelle brillait, il espérait que le chuunin en fut ravit. Mais lui, jusqu’où irait-il ? Serait-il capable de prendre un moindre retard – très peu significatif en fait – pour le plaisir des yeux, des corps, et de la science ?
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Jeu 11 Déc - 19:17

Son compagnon du hasard venait de soulever plusieurs problèmes en même temps. La situation se complexifiait à chacune de ses interrogations. Les phrases s’entremêlaient les unes aux autres pour former une bobine de mots qui n’avait plus aucun sens. Et Yosuke ne savait plus par quel bout il devait commencer !

Il se calma mentalement, ce brouhaha de verbes intempestifs le déconcentrait et ressemblait bien trop à l’état de son propre raisonnement habituel que c’en était déconcertant. Il avait tôt fait d’abandonner si Sabi l’embrouillait encore un peu plus. Il joua sur sa mémoire, reprenant les idées une à une. D’abord, il y avait son équipe qui l’attendait.

[Yosuke] * Je crois pas que cette Ginko les ai fait attendre au milieu d’une forêt aussi dangereuse. Puis même si elle l’a fait, Sabi n’a pas l’air d’en être à sa première mission, pas comme les miens…*

Le facteur temps était ici indéniablement le plus contraignant. Mais ils n’étaient parti que depuis quelques heures et il serait déçu d’apprendre que ses élèves ne s’en soient pas sortis aussi vite. Donc il fallait juste faire vite. Après, Sabi disait qu’il faudrait se battre…

[Yosuke] * Ce n’est pas un problème puisque c’était exactement ce que je voulais. Mais je risque de passer un sale quart d’heure.*

Pour le combat, il était donc d’accord. Enfin le genin faisait allusion à des problèmes pour partager ce savoir.

[Yosuke] * Je me doutais que devenir un ninja polyvalent ne serait pas si simple, mais je ne pense pas qu’il sache ce qui m’intéresse vraiment.*

Il faudrait donc préciser son idée et demander plus d’explications.

Les mots d’ordre étaient donc vitesse, combat et explication. En réalité ce n’était pas si compliqué. Il ouvrit enfin la bouche sans savoir combien de temps il avait réfléchi. Il ne respectait déjà pas sa première condition.

[Yosuke] « Je veux bien les faire attendre, mais pas trop longtemps. Je suis censé pouvoir intervenir à tout moment ce qui me vient à parler du combat. Ca marche mais pas jusqu’à l’hôpital, je n’ai pas le temps et surtout j’ai besoin d’être opérationnel. Donc on visera en priorité l’apprentissage des techniques. Enfin… »

Il se rendait compte qu’il jouait encore au professeur. Il se mordit la langue, à la longue il ne saura plus parler normalement à un autre être humain.

[Yosuke] « Pour la technique, il va falloir que tu m’expliques comment tu comptes l’apprendre. Pour ma part je ne sais pas ce que tu as à me proposer mais ce que je recherche, c’est une technique très rare, quelque chose qui puisse me détacher des autres… Et mon intuition me dit que tu devrais pouvoir m’aider. Je me trompe ?»



MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Ven 12 Déc - 18:09

Très bien, pressons-nous, activons-nous. Ca allait. C’était ce qu’on recherchait. Marre des lents qui ralentissent tout le monde. Kenji aurait pensé qu’il fallait éliminer les faibles, mais les faibles n’étaient pas toujours doués de lenteur. De la même manière, ceux qui, selon l’Uchiwa bâtard, méritaient de vivre et de progresser, s’avéraient parfois d’une extrême latence. Situation désobligeante. Et si Nara activait le pas continuellement, elle n’était pas rapide pour autant.

De la vitesse, tirons une certaine définition. De la précipitation une autre. Il n’est question de regrouper dans un même adjectif des êtres qui courent vite, des êtres qui voient loin, et qui se croient digne de la célérité. Nara, allait trop vite. Si vite, qu’elle en perdait la notion du temps, la notion du corps, celle de l’expérience, du respect, de la complainte de la patience, de l’amour du jeu, toutes ces choses que l’on ne peut guère faire lorsqu’on court. Appelons cela précipitation. Un homme sensé s’arrêtera, lorsqu’il devra passer le péage de la vie, et accélérera lorsque la voie le lui propose. C’est cela qu’on appelle la vitesse. Il n’est pas question de passer toute une vie à ne regarder le monde que d’un œil abstrait, où toute chose se verra déformé par la célérité. Il est question de profiter. Et face à Yosuke, apprécier demandait de se mouvoir avec agilité et justesse sur les traces du vent.

L’Uchiwa zyeuta le chuunin. Il se coupa lui-même la parole. Comme s’il sentait qu’il n’allait pas dans le bon sens. C’était toujours comme ça que Sabi avait réagit. Peut-être était-il vraiment différent. Il l’écouta attentivement. Son sharingan bouillonnait, à mesure que Yosuke faisait référence à ce noir absolue, qu’était le moyen d’apprendre une technique aussi facilement. Pourtant, Sabi devait le cacher, jusqu’au dernier moment. Pour le moment il y avait mieux. Son regard croisa celui du chuunin, un léger sourire se dessina sur son visage.

Sabi – Très bien. Je ferais une exception. Mais que cela reste entre nous.

Ce qu’il avait en tête, c’était bien un simple. Dans une autre situation, on l’aurait accusé de trahison. Au clan. A ses secrets. A ses spécialités. Mais quel clan ? Il n’y avait plus rien aujourd’hui qui retenait l’Uchiwa aux convictions qu’implique son nom. Et puis Yosuke était chuunin, il semblait humble et intelligent, il comprendrait sûrement, qu’il n’avait nullement intérêt à montrer à tout le monde ce que le jeune garçon allait expliciter devant lui. Et puis après tout, qu’importe, sa curiosité était la plus forte. Avec un peu de chance, peut-être même attraperait-il d’autres techniques que celle prévue initialement, à son insue…

Il se mit face au cratère. Il fumait encore peu, ne cessant de rappeler avec quelle force Yosuke avait du frapper. C’était simple. D’une certaine manière il allait prouver au Chuunin qu’il n’était pas quelqu’un d’exceptionnel, parce que jamais il ne ferait le poids. De l’autre, il lui montrerait qu’il n’y a guère d’autres shinobis qui puissent maîtriser de tels jutsu. Lorsque Keïko lui avait sorti cette rixe amorphe, le traitant de génie, il avait faillit le croire. Mais comment pouvait-il l’être, alors qu’en son corps coulait un sang déjà imprégné de tant de puissance ? Cela n’avait rien de bien extraordinaire.

Il soupira. Comment se convaincre de sa puissance, lorsque tout ce dont il avait en sa possession n’avait rien de bien unique ? C’était tout aussi ridicule. Combien de shinobi étaient des Uchiwa ? Combien d’autres arrivaient à tirer une telle puissance de leur sang ? Un peu moins encore. Et pourtant Sabi n’avait fait que perdre. La défaite ne lui faisait pas peur, pas face à Yosuke, il avait tout à gagner. Mais toutes les autres fois où il avait perdu plus moralement que physiquement. Son corps ne l’intéressait pas vraiment, il pouvait prendre toutes les blessures qui conviendrait à son adversaire, c’était ce qu’il tirait de ses combats qui le dérangeait.

Le chakra afflua le long de son œsophage. Il poussait violemment, broyé par sa propre force. Malaxé, il prenait une consistance trop aléatoire, mais si puissante. Le brasier en fusion qui grondait en lui-même résonnait comme l’alerte d’une nouvelle frasque familière. Sabi entremêla ses doigts, établit quelques signes, accentua le dernier. Les flammes jaillirent. Une boule, sauvage, s’extirpa de sa bouche. On l’aurait décrite immense, elle n’avait rien de cela. Elle était juste grosse, imposante, certes, mais son exceptionnalité tirait d’une imagination purement folle. Son cœur était fondant et transperça quelques arbres, de l’autre côté du cratère, pour s’enfoncer dans le sol, et former un cratère bien moins impressionnant que le premier.

Sabi – C’est le Katon Gokakyû. Tu comprendras rapidement comment est-il possible que je connaisse un… truc… comme ça.

Il laissait un peu de mystère, ça ne faisait pas de mal. Et puis, le chuunin avait l’opportunité d’apprendre une technique dont seul Sabi était le possesseur. S’il comprenait bien la chose, il ne chercherait pas plus loin, et s’emparerait de la possibilité de s’améliorer un peu, comme Sabi le ferait.

Sabi – C’est un Katon un peu particulier. Une immense boule. Je suis certain que tu peux en faire une plus grosse que la mienne. L’astuce c’est… de laisser, comment dire… le cœur de la boule, incandescent… en fusion. Si tu y parviens, tu pourrais transpercer n’importe quel type d’armure.

Et écorcher la chaire à souhait. Brûler la peau à un tel degré que l’odeur en serait moins supportable que la douleur.

Ouais, j’suis un Uchiwa, et qu’importe que vous soyez au courant ou non, je le revendique. Viré, rebellé, je trahis, et manipule. Malhabile, peut-être, mais il arrivera un jour, où je serais sûr. De moi, des autres. C’est tout ce que j’attends. Allons-y Yosuke.

La lueur de hargne qui plongeait dans ses prunelles réveillait le sharingan qui était en lui. Il le repoussa, difficilement, essayant de ne pas montrer au chuunin qu’il était en combat avec lui-même. Il ne craignait ni la honte, ni la peur. Il jubilait de la puissance du dôjutsu. Il l’aimait. Oui, c’était bien la première fois qu’il se disait cela. Finalement, Kenji avait en partie raison. Pourquoi ne pas utiliser de telles armes, puisqu’elles sont là, disponibles, sous la main, suppliant de les prendre sous notre coupe et de jouer avec comme un gamin le ferait avec ses poupées. Il se redressa rapidement, alors qu’il se rendit compte qu’il s’était étrangement plié. Ce qui le différenciait de l’arrogant étudiant, c’était comment il l’utiliserait. Et surtout, pourquoi…

Sabi – Dis, Yosuke-san…

Toujours de dos au jeune homme, il perdait son regard dans l’immensité de la forêt.

Sabi – Non, rien…

Il sourit.
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Mer 17 Déc - 22:51

Une braise sur sa joue, elle ne le brule pas… Yosuke attrapa ce morceau de carbone pure de sa main, non elle ne brûlait pas… Quel dommage.

Des étincelles, il en avait plein les yeux. Yosuke voulait fermer les yeux mais eux ne voulait pas. Il pouvait voir. Oui, il pouvait encore voir. Quel gachis.

Le trait de feu libérait une chaleur supportable. Yosuke voulait reculer mais ses jambes refusèrent. C’est certain, cette chaleur n’était pas insoutenable. Décevant.

Le Katon Gokakyû, une autre méthode d’éxécuter le jutsu de base de type Katon, une toute nouvelle façon de penser. Il était dos à Sabi, il suivait la direction de la boule de feu inhabituellement grosse pour ce type de jutsu. Son trajet était tout tracé, son destin scellé et ceux des arbres qu’il croisait également.

Le genin avait dit vrai, il ne connaissait pas cette technique mais il ne ressentait plus ce frisson de puissance et de pouvoir qu’avait pu lui inspirer Sabi plus tôt. Oui, le goût acide était parti, le plat en devenait très fade. Mais il continuait de réfléchir. Cette technique, il ne pourrait pas l’apprendre si Sabi n’était pas là, elle pourrait faire de lui quelqu’un d’un peu à part à défaut de le rendre plus puissant…

[Yosuke] * A vrai dire, en réfléchissant un peu, rien qu’en l’ayant vu je suis certain de pouvoir l’apprendre rapidement. *

Les explications ne faisaient que confirmer son impression. Cette technique était tellement simple que ça en revélait son génie. Oui, cette technique était ingénieuse et très subtile.

Sabi paraissait troublé, il voulait dire quelque chose mais n’osait pas. Pouvait-il être encore timide ou alors avait-il honte de sa prestation ? Yosuke le regardait du coin de l’œil pas vraiment méchamment mais le visage de Yosuke avait déjà été plus chaleureux. Il était juste un peu déçu, il tombait de haut, il lui faudrait quelques minutes pour revenir sur terre.

[Yosuke] « Si tu as quelque chose à dire, n’hésite pas. En tout cas… »

Il se retourna vers la cible de la technique. L’ arbre avait brûler très localement mais pas seulement lui. Là où Yosuke aurait touché un arbre, Sabi en avait touché plusieurs et ce fameux noyau avait même réussi à le transpercer… Yosuke raisonnait tout haut.

[Yosuke] « Tu gardes le katon bien plus longtemps pour former une boule plus grosse et toucher plusieurs cibles… ce qui en réalité a exactement le même effet qu’une technique de base en ninjutsu. Seulement le fait de compresser tout ça te donne aussi plus de puissance… Tout ça pour repousser les limites de ta spécialité. Impressionnant. »

La force de cette technique était totalement différente de celles qu’il avait pu voir ou apprendre jusqu’à aujourd’hui. Une question venait lui accaparer le cerveau avec une force qu’il ne pouvait aps la contenir.

[Yosuke] « Où as-tu appris ça ? Qui a bien pu raisonner de cette façon ? Est-ce que tu connais des techniques équivalentes en médecine ou en genjutsu ? »

Il était à deux doigts de le secouer dans tous les sens mais il se retint, un éclair de lucidité permet à Sabi d’échapper à ça.

[Yosuke] « C’est une technique de base n’est-ce pas ? » *J’en suis sûr, cela veut dire que la personne qui a pu concevoir ce jutsu à pousser son raisonnement beaucoup plus loin. Et pour connaître la suite de l’histoire, je dois d’abord comprendre cette technique. *

Il se positionna lentement devant une rangée d’arbres parallèle à celle de Sabi. Il avait observé les signes, ils étaient exactement les mêmes que le Katon à un signe près. Le dernier était différent et permettait sans doute d’exercer cette pression qui fait défaut au Katon de base.

Sans aucune attente, sans aucun entrainement, puis n’oubliant pas qu’il devait se dépêcher, Yosuke exécuta la série de signe en utilisant toute sa dextérité. Arrivé au dernier signe, il appuya fortement sur ses doigts, le feu montait le long de son œsophage en prenant un peu plus de place qu’à l’accoutumer. Il pensait exercer la pression suffisante dans la bouche mais la technique se relâcha presque d’elle-même dans al direction voulue. Le Katon était certes bien plus chaud, bien plus grand que celui de Sabi et il percuta plusieurs arbres mais le noyau qui faisait tout le charme de la technique était presque inexistant.

[Yosuke] « Où exerces-tu la pression de cette technique ? Où compactes-tu le feu pour créer le noyau ? »
Il voulait des résultats et très rapidement. Sa soif d’apprendre avait repris le contrôle, au dessus du respect, de la politesse et de tout autre chose encore pour le plus grand malheur ou bonheur de Sabi.



MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Jeu 18 Déc - 20:19

La réaction de Yosuke parut paradoxale. Que Sabi devait-il penser de tant de sentiments, désillusion, étonnement, passion et envie, dans un seul regard ? Il était déjà complexe de deviner le tout d’un homme lorsqu’aucun mot ne les lui expliquait, alors lorsque même ses prunelles ne reflétaient d’émotions, qu’une aléatoire variable qui flottait dans le ciel, brassé par le vent. Le chuunin n’avait pas bien compris de ce dont il était question. Il n’était guère question de puissance, ni d’impressionnante manipulation qui aurait fait tomber Dieu de son ciel protecteur. Il fallait voir un atout de plus qu’était l’originalité.

Sabi – Tu croyais que j’allais te montrer comment je pouvais faire tomber la forêt en un claquement de doigts ? Tu croyais qu’il suffisait de battre son cœur un peu plus rapidement pour que les hommes tombent, sous notre regard ? Il parait que je suis un génie, peut-être. Mais je n’ai pas eu l’impétuosité de développer ici une arme ultime. D’ailleurs, il n’en existe aucune.

Sabi aussi était déçu. Pas de son brasier, il connaissait parfaitement ses limites et il n’y avait dans ses yeux aucune passion pour la mort. Jamais l’avidité et la prétention du pouvoir ne lui avait vraiment effleuré l’esprit. Ses faiblesses comme ses forces s’exaltaient devant lui comme des danseurs torse-nus dans un foyer de flammes. Il retraçait le chemin de la boule volcanique, et dans son cœur, ces hommes et femmes gigotaient, comme des prisonniers qu’on emmène au bûcher. Yosuke posait trop de question. Peu à peu son attitude changea. Oui, l’Uchiwa n’était pas satisfait. Ni de lui, ni du chuunin. Comment avait-il pu imaginer qu’il trouverait enfin un être sur ce monde qui n’ait pour seule et unique motivation, que l’intérêt de sortir des chemins perdus mais tracés, que la vie lui propose ? Proposition sans choix, d’ailleurs. Tout était si finement creusé, que leurs pieds ne pouvaient s’égarer qu’en de maigres occasions. La route menait toujours vers une destination, et elle en était la plus simplet et rapide des méthodes. Mais était-elle notre ?

Yosuke avait le privilège de sortir des sentiers battus, mais bientôt Sabi se demanda s’il n’avait pas fait une erreur. Tant de questions qui venaient à son esprit, sorties tout droit de sa bouche, un empressement significatif, une pression qui ne différait pas, d’un individu à un autre. Finalement…

Sabi – Tu es comme eux. Vous n’arrivez pas à voir qu’il n’y a dans la puissance, que de la violence. Ce n’est pas vraiment ça que je recherche. La force ? C’est bien différent de la violence, elle n’a à voir que ce qu’on en utilise. Mais il n’y a de points communs qu’ici, le reste est un gouffre impassable.

Le gamin avait devant lui, l’image des deux corps d’Oni et de Kenji. Comme morts, son plus grand rêve aurait été de les achever, sans rire cynique, sans remords ni états d’âmes. Transpercer leur cœur, avec confiance et assurance sans que jamais sa main ne tremble. C’était un objectif succin, certes, mais c’en était un. Il aurait eu peur de fantasmer sur de si fébriles passion, mais cela faisait partie d’un tout. Il n’y avait pas d’esprit de vengeance parce qu’elle ne menait à rien. Mais d’une certaine manière, cela y ressemblait. Sabi savait parfaitement qu’une fois ses rêves réalisés, sa vie n’aurait plus aucune saveur. Avancer ? Pour quoi ? Pour qui ? Vivre ? Avec quel intérêt ?

Il effaça les deux brèves et malsaines images. Il le ferait si on le lui donnait l’occasion. Il se penchait seulement plus loin, parce que sinon il ne pourrait continuer de marcher dans son chemin qu’un tant. Ensuite, celui-ci s’effacerait, et il serait perdu dans une sorte de conglomérat brumeux, dans lequel la vie n’était plus qu’une question subsidiaire, à laquelle il était facultatif de répondre. Pourtant il retrouva leurs deux visages sur celui du chuunin. Crispé par le manque d’information, son essai n’avait eut pour succès que les bases poussées de son étude sur l’élément de Konoha. Sabi sourit. Il avait pris cette précaution, de ne dire que la moitié des choses. C’était une méthode étrange, un peu vicieuse, de savoir de quoi était composé un individu. Finalement, Yosuke se dévoilait à ses pieds comme un parchemin dont la calligraphie était nettement lisible. Il en aurait rit, il ne fit que sourire, jusqu’à ce que le chuunin se glisse devant lui. Ses yeux se décolèrent du cratère pour se poser sur son visage meurtri. Tant de questions, elles te taraudent, n’est-ce pas ? Très bien…

Sabi – De toute manière, je ne vais pas revenir en arrière. C’est trop tard maintenant, et tu serais capable de me mettre à terre pour en savoir plus…

La provocation n’était peut-être pas la bienvenue. Mais le genin était dégouté. Il parlait sans passion ni colère. Si Yosuke n’était pas comme il l’avait imaginé, ainsi qu’il avait voulu le voir, ou comme il s’était laissé montrer, il ne pouvait en vouloir qu’à lui-même.

Sabi – La flamme est un élément sec. Le brasier qui brûle au centre du Gokakyû reste humide. C’est cette humidité qui permet de maintenir l’élément en fusion, sous une forme encore solide, mais qui peu à peu se liquéfie. C’est la malaxation du chakra qui te permet de créer cela. Ce noyau, il doit être présent dès le déclenchement, il doit toujours être malaxé, touché et retouché, de sorte qu’il reste dans ses limites. Une trop grosse dose de chakra, et tes flammes ne seront que boues. Trop peu, il s’envolera et tes flammes seront les mêmes que toutes les autres. Il suffit de trouver le juste milieu. Mais cela ne devrait pas t’être trop difficile, puisque c’est une base…

Il avait raison. Derrière celle-là, il y en avait deux autres, d’une toute autre trempe. Mais le chuunin ne devait pas le savoir. Et même s’il pouvait le deviner, Sabi ne les lui aurait jamais enseignés. Il n’en parlerait même pas, et l’état étrange de Yosuke n’arrangeait rien à sa volonté. Il lui faisait presque peur. Il recula d’un pas, comme effrayé, pourtant son visage se distinguait toujours d’une sérénité désagréable.

Sabi – Tout ce que je connais d’autre ne te regarde pas.

Il y avait trop d’interrogations pour que l’Uchiwa puisse répondre à toute. Il s’assit finalement, les jambes tombantes dans le trou de terre encore calciné à la teinture noire et à l’odeur nacrée de carbone.


Dernière édition par Sabi le Jeu 18 Déc - 23:49, édité 1 fois
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Jeu 18 Déc - 22:13

Sabi avait changé de ton et comme s’il avait pu lire dans les pensées de Yosuke, il baissait les yeux, lui parlant comme à un inconnu. Ce changement de langage faisait mouche sur soupe, amer dans l’acide. Oui c’est ça, Sabi était comme le lait, il était en train de tourner.

A moins que ce n’était que Yosuke qui changeait, est-ce que ça avait pu le choquer ? Yosuke était lui-même, c'est-à-dire un amalgame de paradoxe concentré. Tantôt prof, puis elève, tantôt gentil puis furieux. Une seule chose ne changeait jamais : son rêve. C’est lui qui alimentait sa curiosité, cette flamme débordante qui pouvait le consumer un instant. Tout ce dont il voulait c’était la connaissance, même s’il pouvait apparaître toujours trop excité et trop pressé…

[Yosuke] « Oublions la technique deux minutes. »

Il y avait un malaise qui s’était installé. Le genin en avait gros sur cœur ou alors il regrettait son geste. Même ses explications sonnaient faux. Le chuunin tourna le dos aux arbres, à l’entraînement et à tout ce que cela impliquait.

Et même si sa curiosité ne pouvait pas disparaître, à n’importe quel prix, il savait qu’il avait bien plus à perdre en continuant comme si de rien n’était. Il avait tout à gagner en se liant à Sabi, il détenait le savoir, il était en quelque sorte unique et plus que tout, il avait l’air sympa. Le sourire lui revint.

[Yosuke] « Tu dois savoir une chose sur moi… C’est que je déteste ne pas savoir… Rien que ça, ne pas savoir. Perdre ou gagner ne me sera utile qu’en cas de danger mais le savoir c’est différent… Tu ne peux jamais savoir quand et où tu pourrais en avoir besoin. »

Son discours paraissait sans doute aussi paradoxal que lui. Il parlait de savoir pendant un entraînement en voulant convaincre que ce n’était pas la puissance qu’il recherchait. Même le dernier des imbéciles comprendrait que le raisonnement ne tenait pas la route. Il était pourtant sincère.

[Yosuke] « Ma puissance à moi c’est la connaissance… enfin je ne sais pas pourquoi je te raconte tout ça… ce que j’aimerais maintenant, c’est savoir ce qui te fait hésiter… »



MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Dim 28 Déc - 11:57

Le savoir. C’était tout ce don il devait s’occuper. Il sait, ou il ne sait pas. Il n’y a guère de demi-mesure, c’est du tout ou du rien, et dans un cas comme dans l’autre, la sanction est sans appel. Un homme qui sait est-il logiquement supérieur à un autre, qui ignorerait ? Puisqu’il est impossible de ne connaitre qu’à moitié ce dont il est question. C’est un peu comme un don qui leur est donné, sans qu’ils en sachent vraiment la source. Yosuke avait indéniablement raison, et seul un fou aurait pu le contester. De toute manière, Sabi laissait les gens faire ce qui leur plaisait, il s’en souciait que peu. L’utilité de la chose devenait efficiente plus tard, évidemment, mais chaque échec amène une expérience, chaque expérience une conclusion, chaque conclusion, un progrès pour soi, et pour autrui. Mais dans sa démarche le chuunin avait apparemment trouvé un bout intéressant, du moins plus qu’Oni ou Kenji, qui restaient de médiocres chercheurs de vie, et qui voyaient en elles la simple possibilité d’assouvir des penchants qu’ils ne maîtrisent pas. Et qui, un jour, les mèneront à leur perte.

Sabi sourit intérieurement, si disant que ce jour-là n’était peut-être pas aussi loin qu’ils ne l’espèrent. Parce que, le pire, c’est qu’ils en sont conscients, qu’ils vont mourir, sous les furieuses armes du village, ou d’un concurrent un peu trop impatient et qui n’aurai guère aimé que le jeu qu’ils lui auraient proposé, rien d’autre. Il n’était pas question pour l’Uchiwa de les laisser aller ainsi. S’ils décidaient de partir, ils y resteraient. Ce serait une satisfaction assez immense que de savoir que le plus grand rêve de deux enfants dont la seule volonté est de partir découvrir le monde selon leur propre conviction, que ce rêve donc, ne s’arrête qu’avant les limites du village. Un paradoxe relativement humiliant. Il faudrait bien qu’ils soient tous deux morts pur ne pas avoir à le supporter.

Sabi – Si tu ne peux prévoir, il parait impossible de recouvrir l’immense totalité des connaissances. Que fais-tu du plaisir de découvrir, de réagir, sans avoir une clé toute faite et préconçue qui t’apporterait la réponse par le simple jeu de l’esprit ?

Son regard se reposa finalement sur le visage du chuunin, et comme calmé, il laissa ses pieds tomber le long de la pente. Il avait été déçu, l’était-il encore sûrement. Cette impression que Sabi se foutait de lui en déracinant un simple arbre là où le jeune homme pouvait creuser à même le sol avec ses techniques aux flammes de l’enfer était tout à fait insupportable. Non pas qu’il se croyait le plus fort, mais bien qu’il n’y avait pas partout cette passion, cette motivation à toujours trouvé un peu plus puissant que ce que l’on connait précédemment. Finalement, Yosuke l’avait bien eu. Le Savoir. Tout était connaissance. La violence en avait besoin, la sagesse aussi. Le savoir regroupait tout et son contraire, c’était une vertu bien amère pour un confrère. Mais soit, il s’y perdrait et en aucun cas l’Uchiwa n’aurait quelque chose à répondre à cela.

Sabi – Il y a des gens, qui font n’importe quoi. De ce qu’ils ont, de ce qu’ils vont avoir, et de ce qu’ils veulent avoir. Ils comprennent pas, qu’il ne suffit pas d’être puissant pour être en vie, mais qu’il faut être en vie pour… Enfin c’est stupide. Je les déteste, ils sont abjects, et tout ça me fait peur. Il y en a Konoha. Mais finalement… on s’en fout pas mal.

Le visage de Kenji se dessinait sur celui de Yosuke, mais l’Uchiwa balaya rapidement cette affreuse vision de ses pensées, refoulant immédiatement celui plus téméraire d’Oni. Cela faisait longtemps que celui-ci n’avait plus aucune chance contre l’Uchiwa, et pourtant ils ne s’étaient encore jamais rencontrés. Comme si quelqu’un voulait qu’il vive. Mais il y aurait un ballet final, pour les deux. Et ce moment-là, il ne le manquerait pas.

Sabi – Il y a deux jours, j’ai vu un mec saigner des yeux. Je ne l’avais jamais vu auparavant, et pourtant, c’était bien son sharingan qui se dessinait dans ses pupilles. C’est fou comment cela peut changer un homme… J’espère simplement qu’une telle technique ne te tourmentera pas, toi.

C’était assez stupide pour être dit. Après tout, Yosuke ferait ce dont il désirait de ce qu’il avait acquis. Cela ne le regardait pas. Pourtant il avait placé le chuunin avec une facilité déconcertante dans ces personnes qu’il appréciait. Celles qui avaient un impact sur sa vie. Y’avait-il une réciprocité, il ne savait pas. Mais maintenant, rien ne l’intéressait moins que de rentrer chez lui et de terminer cette semaine qui n’avait fait que trop durer. Il avait juste une arme à prendre en partant…
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Mar 30 Déc - 13:54

Il parlait de savoirs, de connaissances sans doute liée par là à l’intelligence. Sabi voyait apparemment les choses différemment. La logique est une forme d’intelligence, il n’y a aucun doute là-dessus. Et un savoir sans logique n’est qu’esprit d’érudition. C’est sans doute de ça dont veut parler Sabi.

Des érudits, il ne connaissait qu’Oni au village pouvant être décrit de cette façon et une érudition pouvait être très dangereuse… Yosuke n’en faisait pas parti car il savait exactement quoi faire de ce savoir qu’il veut cumuler et il s’efforcerait d’enseigner cette même logique à ses élèves.

Là encore, il n’était pas d’accord avec Sabi. Il existait bien un paisir de découvrir par soi-même mais il existe des limites que l’esprit humain ne peut dépasser seul ou dans son temps de vie si court. Certaines réponses n’ont été trouvé qu’au bout de plusieurs siècles, le travail d’un homme ne suffit pas. Le travail des ancêtres est un héritage que Yosuke réclamait de droits. Si la majorité des gens ne pense qu’à l’avenir, le chuunin était ancré dans le passé pour débloquer un autre avenir que lui seul peut faire apparaître.

Sabi n’en était pas encore là.

[Yosuke] « Il est impossible d’aimer tout le monde… D’ailleurs le monde en serait incroyablement ennuyeux et faux. Mais ce n’est pas pour ça qu’il faut rejeter les autres. Puis quelqu’un que tu détestes peut ensuite se révéler sympathique… »

Et la tête d’Oni se dessina au loin comme précurseur de la suite du discours.

[Yosuke] « D’autres par contre sont exactement le type de personne que nous ne supportons pas et elles ne sont pas prêtes à changer. Il faut juste les ignorer, les éviter sans se soucier d’eux… sauf si tu as une bonne raison. »

En avait-il une ? Il paraissait las de tout cela. Avait-il des soucis où était-il arrivé à cette periode où tout nous gonfle, tout nous est indifférent et où on se rend compte qu’on vit dans un monde de merde ?

Sabi – Il y a deux jours, j’ai vu un mec saigner des yeux. Je ne l’avais jamais vu auparavant, et pourtant, c’était bien son sharingan qui se dessinait dans ses pupilles. C’est fou comment cela peut changer un homme… J’espère simplement qu’une telle technique ne te tourmentera pas, toi.

Je vois, tout s’expliquait. En ces phrases Sabi venait de lui donner l’information qui lui manquait mais il l’avait toujours su au fond de lui. Une technique pareil, un ninja polyvalent, il ne pouvait être qu’un uchiwa. Tout en fermant sa main fortement, il savait aussi que Sabi était en train de le tester. L’information qu’il venait de lui donner n’était peut-être pas bonne mais Sabi commençait peut-être à le cerner.

Que faire alors ? Yosuke ne pouvait pas alisser aller son naturel au risque de se heurter une nouvelle fois à un mur. Que faire ? Il ne pouvait pas non plus être trop calculateur, ça ne serait pas honnête…

La seule chose qu’il pouvait désormais faire était en réalité de payer un secret par un secret.

[Yosuke] « Je ne connais qu’un moyen de te prouver qu’une technique comme celle-là, qu’une technique du clan Uchiwa, ne me fera pas perdre la tête. »

De sa veste, il sortit le bien le plus précieux qu’il avait en ce monde. Mais comme toute chose materielle elle n’avait qu’un intérêt limité. Son Keitou, un livre de couverte bleue et fragile résumait tout son héritage et toute sa puisance future.

Sabi était la deuxième personne qui ne fait pas parti du clan à qui il révélait ce secret… Pourvu que ça en vaille la peine.

Il posa son livre au sol doucement. Sabi ne devait pas comprendre ce qui se passait.

[Yosuke] « Tu n’es pas le seul à connaître des techniques uniques ou cachées. Ce livre me permet d’en utiliser aussi… Ce n’est pas une technique de plus qui me fera perdre la tête, même si je ne suis pas un Uchiwa, comme toi… Est-ce que tu as encore des doutes ? »



MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Mer 31 Déc - 17:45

Combien de ces bonnes raisons Sabi avait-il à lui montrer ? Il aurait pu dévoiler la marque rouge qui lui brûlait constamment le bras, mais il n’en fit rien, pour le moment. Sous le coup de la colère, il aurait tout pu expliquer à Yosuke, mais une nouvelle fois, il se retint, marmonnant intérieurement. Il pouvait donner confiance au Chuunin, mais il n’en restait ni plus ni moins qu’un moins mauvais ami que les autres, et il n’était pas encore question de partager tout ce dont son cœur était atteint. Pourtant, il y avait certaines choses qu’il était en droit de demander. Finalement, le contrat qu’ils avaient implicitement signé s’effondraient. Le Sharingan pour l’un, le Livre des Ames pour l’autre. L’Uchiwa se rendit vite compte qu’il n’était pas le seul être rare, et que chacun d’eux faisaient d’une spécificité, un acquis. Par leur puissance, certes. Par l’utilisation de leurs savoirs surtout. Il pouvait être membre de tous les clans qu’il désirait, s’il n’en utilisait rien, que possédait-il de plus de que les autres ?

Il porta sa main à son épaule, d’abord au dessus du tissu, puis descendit lentement, jusqu’à rencontrer sa peau dorée par le soleil de Konoha, et remonta, sous la manche. Les marques laissées par Oni l’étonnaient toujours, déclenchant le même frisson étrange. Sa peau devenait craquelée, et gonflait légèrement, sous la température. Le brûlure assez maîtrisé formait deux lettres que Sabi suivait du doigt avec un dégout profond. Il ne fallait peut-être pas qu’il reparle ainsi d’Oni, sa colère contre lui remontait. Il avait peu à peu oublié, et sa première et unique défaite sombrait sans l’habitude. C’était tout ce que pouvait espérer le genin enragé, que Sabi n’en fasse plus rien, et qu’il vive avec, chaque seconde comme un fardeau provoqué par sa malédiction. Qu’en dirait Ginko ? Il n’était pas question que Sabi change de senseï. Et il n’était pas question non plus qu’il ne lave pas cet affront comme il leur avait promis, à la jeune femme, à Riku, et à lui-même. Sa colère remonta. Sa passion aussi. Ce n’était évidemment pas la même que lors de son combat contre le Jigoku. Il avait été entêté et idiot. Il serait réfléchi et intelligent. Et puis depuis ces quelques années, peut-être était-il devenu bien plus puissant que son adversaire.

Sabi – J’ai de bonnes raisons. J’attends simplement le bon moment, mais il arrivera, un jour où l’autre. Ceux que je haïs ne peuvent être pardonnés, parce que je n’haïs pas inutilement, la haine est un sentiment bien trop précieux pour être utiliser sans modération. De toute manière, je les connais assez pour savoir qu’ils se donneront eux-mêmes les clés de leur propre mort. J’espère juste être prêt le temps voulu.

Il se trouva fade et sans émotion. Son discours paraissait étrange de colère, ce qu’il n’avait pas voulu.

Sabi – Ils ne composent pas ma vie. Je ne pense à eux que lorsqu’on les évoque. Mais heureusement, il y existe tant d’autres personnes qui font de mes pas, des aventures bien plus excitantes. Ils sont des barrières sur mon chemin que je m’empresserais de détruire si l’occasion se présentait, sans colère ni passion. J’aurais préféré ne jamais avoir à les haïr, sinon j’aurais été comme eux. Et je n’en suis guère.

La cicatrice se mit à bouillir, et Sabi raffermit la position de sa main sur sa peau, à l’abri des regards sous le tissu. Son visage n’exprima aucun sentiment, de sorte qu’il aurait été ardu au chuunin de comprendre la raison d’une telle crispation. Mais cela pouvait être tout aussi louche. Il se leva enfin, et délaissa la sulfureuse marque. Comme si de rien était. Le livre qu’il avait sous les yeux paraissait ancien, mais si il était d’une sagesse égale à celui que possédait Sabi, alors plus la couverture était abimée plus son contenu reluisait d’importance. Sabi n’avait pas demandé tout cela à Yosuke, et s’il avait donné une clé bien volontairement sur son origine, il le remerciait d’un regard d’un tel partage. D’une façon ou d’une autre, il aurait du montrer son sharingan.

Sabi - Les Uchiwas se sont toujours rapprocher du feu. Les flammes sont le meilleur moyen de détruire quelque chose ou quelqu’un jusqu’à la source, de le rayer définitivement de ce monde, des cendres il ne resterait qu’alors. Je n’ai pas encore étudié cette attirance, je ne saurais te dire en quoi elle consiste vraiment. Cependant… Cependant cette passion les a menés à des techniques un peu différentes que celles que le village recèle. La flamme peut-être sèche, abrupte, vive. La notre est humide, elle ne brûle pas, elle pénètre les corps et gronde. Toute la technique s’active d’un point principal : le foyer. C’est l’élément le plus important. C’est un noyau en fusion, virevoltant et parfois incontrôlable. La chaleur qui s’en dégage est impertinente et n’a que faire des barrières qui se dresse devant elle : elle n’a d’intérêt que pour la chaire. Si ton cœur en fusion n’est pas bien exécuté, le Gokakyu n’a de puissance que le nom.

Il déglutit difficilement, et passant une main dans ses cheveux, reprit ses explications.

Sabi – C’est le chakra même qu’il faut modifier. Il n’est plus question de créer un élément, mais bien de jouer sur ses caractéristiques. La boule doit normalement peser dans ton estomac, tourner sur elle-même, créant un champ autour d’elle, le chakra attiré par le chakra. La fusion est un évènement chimique très particulier. Dans son mouvement, le chakra se fragmente puis se rassemble, pour former des amas de plus en plus gros. Au final, il ne doit y en avoir plus qu’un seul. La pression que tu lui donnes en sortant de la bouche déterminera sa vitesse et son aérodynamisme dans l’air. Quant aux flammes qui le protège, elles ne dépendent que de ta réussite… ou non.

S’asseyant dans l’herbe, à quelques mètres du cratère il dévisagea le Chuunin. Oui, tout allait pour le mieux. La sérénité était réapparu sur son visage sans qu’il ne comprenne vraiment comment tout se confectionnait en une humeur si diffuse et lunatique. Yosuke avait bien raison. Le savoir et la connaissance étaient des éléments primordiaux. Et Sabi se trouvait bien pâle de science devant l’étude des arcanes de son clan. Il lui avait tout dit, et pourtant il avait l’impression de n’avoir à sa portée, que très peu d’acquis.

Sabi – C’est tout ce que je sais à leur propos. Les Arcanes du clans sont bien trop complexes pour que je puisse les comprendre en si peu de temps. J’espère t’avoir aidé du mieux que j’ai pu.
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   Ven 2 Jan - 20:37

Sabi paraissait bien tourmenté, quelque chose a dû lui arriver mais qui a une vie totalement tranquille ? Pas les ninjas.

Yosuke décida qu’il ne fallait pas creuser plus profond. Chacun a ses soucis, et je dirai qu’un Uchiha doit en avoir encore plus que d’autres. Yosuke avait les siens, pas des moindres mais il était heureux d’avoir eu ces quelques informations que Sabi avait accepté de lui donner. Qui sait, ça lui sera peut-être utile un jour.

Il ne fit qu’ajouter une remarque, une seule pour clore le sujet et passer à l’entraînement que le genin acceptait de reprendre.

[Yosuke] « Mon savoir me sert à me défendre ou à effectuer les missions. Je ne suis pas là pour attaquer… sauf si quelqu’un m’attaque avant. Ca ne serait alors que partie remise. Une personne m’a l’air enclin à me faire du mal et à quelqu’un que je dois protéger, je la surveille. N’attaque que si tu es ou a été attaqué, alors tu es en droit. Mais sache une chose, dans l’histoire du monde, l’histoire des hommes, il a toujours été question de conflit légitime. Voilà ce que j’ai appris des conflits, voilà ce que m’a appris mon savoir : si tu veux attaquer, fais en sorte que cette attaque annihile ton adversaire pour toujours. Sans quoi, son attaque qui n’était pas légitime le devient et il pourrait revenir plus fort et… accompagné. C’est dans ce sens que je comprends la phrase « Ne réfléchis pas à tes actes, réfléchis à ses conséquences. » »

Il espérait s’être fait comprendre, il ne savait pas dans quelle position se trouver Sabi, il ne connaissait que la sienne. Lui, il attendait, se défendait, essayer d’anticiper. Il ne faisait que ça d’ailleurs depuis qu’il avait pris Kenji et Youso en main. Mais Sabi, que faisait-il lui ?

[Yosuke] « Défends toi, si tu as été attaqué abandonne ou annihile. Tu es toujours avantagé si tu réfléchis. Si ton combat est légitime, je pourrai t’aider… Bon alors une flamme humide c’est ça ?! »

Il se tapa légèrement les joues, juste pour que cela fasse du bruit. Il n’était as endormi mais ça laissait sous entendre qu’il voulait absolument passer à autre chose. Cette conversation trainait en longueur, l’entraînement était plus dur qu’il n’y pensait et il restait encore à Sabi a activé son sharingan pour apprendre sa technique explosive. Yosuke en bavait d’envie mais d’abord il apprendrait cette technique qui lui est interdite.

Les dire de Sabi l’aidait beaucoup. Sa manipulation du feu ne lui serait d’aucune utilité. Tout bonnement, le feu n’est pas le même, il n’est aps conçu de la même façon. Il utilisait habituellement ses mains pour malaxer et ses poumons pour former et rejeter le feu. Ici le feu était crée dans l’estomac, longuement malaxer, le corps participant plus que le chakra.

Il regarda Sabi, puis s’exécuta. Il se concentra pour amener le chakra dans cette nouvelle partie de son corps. Il n’avait pas du tout l’habitude d’utiliser l’estomac. Quand le chakra y fut concentré, il réalisa les premiers taos. Le chakra afflua doucement par la paroi stomacale, les enzymes brûlaient encore plus intensément. C’était donc ce que voulait dire Sabi. Le chakra mélangé à ces sécrétions commençait à peser lourd et c’est en ajoutant ce chakra qu’on arrivait à le faire tourner. Cet amalgame étrange était bien le noyau mais il paraissait dangereux de laisser ceci grossir trop longtemps…

Son œsophage paraissait comme bouché, il ne savait pas comment faire passer cette boule. Il paraissait suffoquer, la honte devant Sabi ! Il força, força encore, sentant que la boule commençait à prendre feu. Il rejeta la boule de feu droit devant lui, une boule de feu bien trop grosse pour être un Katon et aussi bien trop rapide ! Mais il avait mal et la technique lui laissait un goût amer étrange. S’était-il brûlé ? Il y avait des chances…

Peu importe, ça ne servait pas à rien de continuer. Le reste il le ferait seul. Cette flamme « humide » utilisait les sucs gastriques. Il n’en saura pas plus de cette manière, la technique était bien trop compliquée. Sabi lui-même l’avait dit.

[Yosuke] « Je te remercie… »

Il essayait de ne pas paraître essoufflé. Mais il est vrai qu’il trouvait le Katon bien plus simple à faire. Yosuke avait hâte de voir Sabi en action mais il devait rendre ce chien à sa demeure très vite. Il avait tant de choses à gérer en même temps, il fallait se presser.

[Yosuke] « Passons à toi alors si tu le veux bien. Comment veux-tu procéder ? »


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Entraînement de Yosuke   

Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Forêt de Konoha-