Partagez | 
 

 Mission de rang C : Le reliquaire oublié

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

MessageSujet: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Ven 18 Aoû - 20:37

Rappel du premier message :

Alucard se réveilla tôt ce matin, quelle douleur dans l'orteil gauche ! Une affreuse crampe le sortit de son sommeil copieux. Une fois tombé du lit il se releva tout en se tenant le doigt de pied. Quelques acrobaties dues à un équilibre bancal et hop il se retrouva dans sa salle de bain.
Haaaa, une bonne douche chau.. FROIDE ?!! C'est un Alucard glacé qui sortit d'un bond de la cabine de douche. Des stalagtites descendaient de sa chevelure. Un peu de sérieux et le revoilà repartit à l'aventure de la plomberie mal foutue.
Que de conneries. Le Juunin n'en revenait pas, quel matin l'attendait devant tant de signes ? S'il s'écoutait, il resterait au lit toute la journée... Mais une lettre arriva à son domicile.

Alucard vit, par hasard, un oiseau arriver droit sur sa fenêtre, s'écrasant avec vivacité et puissance sur le verre dans un bruit étrange ressemblant à un vieux "PonGk".
Alucard s'approcha de la dépouille de l'animal et en décrocha l'enveloppe. Celle-ci était soigneusement attachée à la patte du bestiau.


*Ca c'est du Kimimaro tout craché... Un vieux piaf reconvertit en postier... *

Alucard ouvrit la lettre, la lut et s'assit dans un de ses fauteuils. C'était une missive du Raikage, l'invitant à prendre part à une mission de rang D. Une mission de routine en quelques sortes. Les noms des participants n'étaient pas inscrits, et Alucard s'en tapait un max.

Le Juunin, se prépara, caressa le dos de son Panda encore endormi et sortit de son baraquement. Alors qu'il s'en allait progressivement vers le lieux de rendez-vous, il entendit quelque chose courir derrière lui. Alucard se retourna et vit Bubba, le poursuivant à grandes enjambées.


"Bubba ?" Oo

"Tu pouvais pas taper au carreaux quand je suis sortit au lieu de passer par la cheminée ?" T.T

En effet, le panda était recouvert de suie et s'en moquait pleinement. Il accompagna son maître jusqu'à la falaise externe, derrière les portes du village.

En chemin il rencontra moultes paysans venus chercher des coqs et autres animaux à commerce florissant ces derniers temps. Une petite famille s'installait dans une maison fraîchement construite, et Alucard vînt les saluer en tant que Juunin du village de Kumo.
C'est au bout d'une demi-heure de route qu'il parvînt à atteindre le point de rendez-vous.
Deux personnes étaient déjà sur les lieux...


"Yop ! Comment ça va la marmaille ?" dit-il à Kempachi et Kaito.

AuteurMessage

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Mar 24 Oct - 20:33

"Oula ... Tu as raison. Nous serions presque en retard dis moi." dit Alucard en observant le soleil au travers des larges ouvertures.

Malgré ces ouvertures, une odeur de renfermé caractérisait les lieux et imprégnait les fonds de narines se baladant trop longtemps dans l'espace religieux. Tout ça pour dire qu'Alucard en finit par avoir mal au nez.

Les ninjas se hâtèrent afin d'arriver le moins en retard possible. Ils attrapèrent les étudiants au passage et foncèrent à la salle du repas.
Alucard se concentra afin de dilater ses parois estomacales, histoire de pouvoir s'engouffrer trois boeufs. Bubba, qui aurait aimé manger en leur compagnie, resta avec le clone dans la chambre du médecin, caché ou presque.

Kempachi arriva le premier devant la porte, et pénétra les lieux. L'endroit était plutôt vaste, une grande pièce faite de pierres claires et froides sur lesquelles la lumière se reflétait suffisamment pour offrir aux moines de quoi voir ce qu'ils avaient dans leur assiettes. Les ninja s'approchèrent d'une table plus grand que les autres, semblant être celle qui acceuille d'habitude les hauts rangs du temple. Y étaient installés pour le moment quatre moines. L'un d'eux était vieux et portait une longue barbe blanche, les trois autres n'étaient pas très éloignés de lui, comme pour le surveiller. Cependant leur talent de discretion n'en était pas un, Alucard n'eut pas de peine à remarquer qu'ils étaient comme ses gardes du corps.


¤Kempachi¤
"Pouvons-nous nous asseoir en votre compagnie ?" dit-il en se courbant.

¤Vieux Moine¤
"Veuillez prendre place parmis nous, très chers invités. Nous allons pouvoir discuter convenablement autour d'un buffet qui vous surprendra probablement."

¤Alucard¤
"Nous vous remercions, humbles moines."

Les quatre ninja posèrent donc enfin leur derrière fatigué sur un banc d'une piètre qualité. Un grincement se fit entendre lorsque Kempachi s'y assit... Alucard n'hésita pas à lui chuchoter à l'oreille.

"Un petit régime s'imposerait-il ? Ne seraient-ce pas les sandwich de madame ? ... "

Voyant la tête que fit le moine face à ces messes basses, Alucard abrégea ses compliments. Il se mit face à son assiette et décida de laisser Kempachi se charger des questionnements. Le médecin préférant manger silencieusement, sans avoir à s'adresser à un vieux jaloux.

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Mer 25 Oct - 23:16

Effectivement il était l’heure d’y aller. Nous passâmes en vitesse prendre les deux étudiants qui discutaient de cette mission. Il ne devait pas s’attendre à des choses pareilles. Venir jusque dans un monastère assez moisi pour demander un livre… Quoiqu’il en soit, nous arrivâmes enfin à la salle commune où deux tables avaient été disposées. On nous pria d’aller à la table qui était plus petite, en compagnie du vieil homme. Celui-ci, nous accueillit assez chaleureusement. Ils avaient visiblement organisé un petit repas plus retouché que leur traditionnelle soupe du soir.

¤Vieux Moine¤
« Veuillez prendre place parmi nous, très chers invités. Nous allons pouvoir discuter convenablement autour d'un buffet qui vous surprendra probablement. »

Après avoir fait les civilités d’approche, on s’installa à la table. Le banc ne put que craquer lorsque je m’assis dessus. Tous sourirent en essayant de cacher leurs poufs de rire.

¤Alucard¤
« Un petit régime s'imposerait-il ? Ne seraient-ce pas les sandwiches de madame ? »

Ce fut la goutte d’eau qui fit débordé le vase. Shinrei explosa de rire aux yeux de tous. Puis voyant le silence de la salle et que tous les regards étaient fixés vers lui, il baissa la tête. Le vieil homme nous regarda d’un air indigné. On ne pouvait pas faire une meilleure entrée.

« Excusez-nous, cela fait un bout de temps que nous voyageons. »

Le vieil homme ne répondit pas et lança un regard vers la porte. Elle s’ouvrit laissant paraître une sorte de buffet froid. Un moine apporta le plateau sur notre table et commença à nous servir.

« C’est très gentil de votre part de nous accueillir, Kumo vous en est reconnaissant… »

¤Vieux Moine¤
« Je vous prie… Mais que font des Shinobis de la foudre ici ? »

« Et bien, j’allais y venir. Nous recherchons un ouvrage écrit par un de vos moines, il y a 30 ans environ. Il semble qu’il soit mort ici dans cette abbaye. Il se nomme Mitsuyo… »

¤Vieux Moine¤
« Mitsuyo… Je ne me rappelle plus trop. Mais s’il a écrit un ouvrage, nous le retrouverons certainement dans notre bibliothèque. Pourquoi recherchez vous cette ouvrage ? »

« Et bien, il détient toute l’histoire de Kumo mais aussi des informations sur une relique. A l’époque, il devait sûrement la chercher. Et s’il l’a trouvé, il a dut indiquer l’endroit où elle se trouvait… »

¤Vieux Moine¤
« Oh… Vous recherchez donc une relique… Notre ordre était basé sur des recherches de reliques mais avec les temps dangereux d’aujourd’hui, il est préférable de gagner sa vie autrement… Si ce moine faisait partie de notre confrérie, son œuvre doit être dans nos archives. Nous irons voir ça demain. Maintenant, un de nos frères va réciter le bénédicité. Prions mes frères… »

« Merci, infiniment… »

Un des frères se leva et récita une sorte de louage au tout puissant. N’écoutant que vaguement ces dires, je pensais en moi-même que notre mission était presque finie. Demain, nous allions certainement trouver l’ouvrage et découvrir la cachette de la relique. Une cloche retentit et me fit sortir de mes pensées. Le souper commençait. Le repas en lui-même était tout à fait délicieux et lorsque nous finîmes, la fatigue nous gagnait déjà. Nous avions mangé à notre faim, moi qui pensais justement le contraire. Le ventre plein et l’esprit tranquille, tout le monde se leva et regagna sa chambre. Je repensai alors que nous avions oublié de fixer un rendez-vous mais en voyant mon lit, j’eus juste assez de force pour m’écrouler. Je me sentais las et exténué.

* Ce n’est pas normal… Je…*

Puis un sommeil noir me vint. Il était sûr que nous avions été drogué mais dans ce cas, nous étions tous en danger et tombé dans un piège. Soudain, ma porte de chambre s’ouvrit dans un grincement. Je savais juste par l’odeur qu’il ne s’agissait pas d’un membre de Kumo. Je savais qu’il était là pour me tuer mais la drogue m’empêchait de me réveiller. J’entendis le bruit d’une lame sortir de ton fourreau. J’étais pris de panique et dans l’incapacité de réagir. J’allais mourir ! Tout ça parce que j’avais été inattentif. Puis soudain, j’entendis un coup vif. Je ne sentis aucune douleur, juste que ma jambe avait bloqué le coup. Mon instinct de survie avait pris le dessus sur la lame. Aussitôt, je frappai une deuxième fois l’homme qui vola en dehors de ma chambre.

* L’esprit dort mais pas le corps… Heureusement… *

Une fois debout mais toujours inconscient, je savais que mes coéquipiers étaient en danger. Je fonçai vers la chambre de Shinrei. En espérant que les talents de médecin d’Alucard prennent le dessus sur le poisson et permettent de se sauver lui même. L’homme dans la chambre de Shinrei se retourna, surpris et se prit un violent coup de poing en pleine face. Je portai Shinrei sur mes épaules et me dirigea vers la chambre de Kaito mais mon corps heurta le corps d’Alucard. Il semblait éveillé car il me dit :

¤Alucard¤
« Mais ! Mais tu dors ? »

Je sentis de l’énergie m’envahir puis soudain mon esprit se réveilla. Je vis Alucard avec sur son dos Kaito. Nous avions eu la même idée de sauver d’abord les étudiants en comptant sur les capacités de l’autre à se sauver soi-même.

« Alucard ! Kaito… »

Je n’eus pas le temps de dire quelque chose de plus qu’une poignée d’homme apparut au bout du couloir.

« Nous ne pouvons pas les combattre avec les étudiants dans cet état. Filons vite ! »

Nous courûmes de l’autre coté du couloir pour arriver à une intersection. Là, deux hommes se retournèrent à dix mètres de nous.

¤Moines¤
« Ils sont là !!! »

Sans réfléchir nous prîmes la direction de gauche, en esquivant les assaillants. Il y avait maintenant derrière nous une dizaine de personnes hurlant des insalubrités. Nous fîmes apparaître des Bunshins de nous afin de nous séparer dans les interstices des couloirs. Le nombre de poursuivant diminuait. Toujours en pleine course, le bout du couloir montrait une porte en bois. La situation devenait critique. Je défonçai la porte du pied et nous nous retrouvâmes dans une salle d’étude. On traversa la salle mais la porte devant nous s’ouvrit, nous laissant fasse à de nouveaux attaquants. Nous étions pris au piège. Les issus étaient prises par les ennemis qui nous encerclaient. La plupart étaient armés de Katana.

« Nous sommes cernés… »

Nous n’avions pas d’autre choix que de nous défendre. Nous posâmes les deux étudiants sur le sol. Puis en nous jetant un dernier regard, nous nous tournâmes le dos. Il était clair que chacun allait prendre sa porte pour ainsi défendre les arrières de l’autre. En un éclair, je m’engageai dans le combat. Je portai un violent coup de pied dans l’abdomen d’un moine qui vola sur un autre. Mais dans la prise, un Katana me frôla le bras droit. J’évitai un autre coup de Katana en tombant sur l’arrière tout en portant un coup de pied. Aussitôt, un autre tenta de m’empaler en fonçant sur le sol. Je dus faire deux cabrioles pour me remettre à distance. Puis lorsqu’une ouverture se put, je lançai mon coup de poing à l’aide d’une technique de Taijutsu en éliminant deux adversaires.

Dans ce laps de temps, je compris que nous n’allions pas réussir. Les hommes entraient sans cesse par ma porte. Il y avait environ quinze Ninjas à ma vue. Je savais que je ne pourrais pas en affronter autant. Je n’eus plus trop le temps de penser à une stratégie qu’une poignée d’homme fonça sabre en avant sur moi. Un coup de pied rotatif élimina la menace mais dans la rotation, je ne pus voir l’attaque à distance des Ninjas. Plusieurs Shuriken vinrent se planter sur mon corps avant que je puisse tenter une esquive. Un trait de crispation liée à la douleur se fit sur mon visage. J’éliminai un autre moine qui vint sur mon coté droit mais je me pris un nouveau coup de Katana sur la gauche, qui m’ouvrit le bras. Reculant encore, pour ne pas être au centre des attaques, je me retrouvai dos à dos avec Alucard qui semblait mal en point également. Nous étions maintenant entouré d’une vingtaine de Ninja tous armés.


« Alucard… Ca a été un honneur de combattre à tes côtés. Faisons honneur à Kumo, mon frère, en luttant jusqu'à la mort! »

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Dim 29 Oct - 21:41

La troupe de ninja parti se coucher après le délicieux repas. Alucard se dirigea vers sa chambre, attrapa la poignée et ouvrit la porte, provoquant un léger grincement. Le silence se brisa de nouveau lorsque le médecin ferma la porte de bois gonflée par l'humidité. Un voile de poussière se leva quand il ouvrit l'armoire afin de vérifier si tout y était.
Ce qui fut le cas.

Le Juunin s'installa sur son lit, couché sur le dos, les bras derrière la tête afin d'avoir un confort respectable. Les ressorts du lit lui déchiraient le dos chaque fois qu'il bougeait ne serait-ce qu'un membre. Le repas précédent rempli l'estomac d'Alucard qui avait l'impression d'avoir pris trois kilo. Bubba était à ses cotés, ramené par le clone à cause de l'obscurité du chemin du retour. L'animal fouilla le sac à dos afin d'y trouver de quoi se nourrir, il y piocha un morceau de pain, et quelques pousses de bambous, comme quoi Alucard avait pensé à son compagnon avant le départ.
Le panda se régala, au pied du lit, et s'endormit tel un loire, mais en plus gros.
Le Juunin lui ne semblait pas sain. Quelque chose le tracassait et l'empêchait de dormir tranquilement.


*Merde... J'ai mal au bide. Je pensais que ça allait passer avec le temps, mais ça fait bien une heure là.*
*Bon, je suis médecin, pas boulet, je peux m'osculter sans problème, et sans payer... hahaaaaargh ! Bobo...*


Alucard s'assit alors sur son lit, mais souffrant de plus belle, il se leva et se plaça devant la fenêtre, une vitre montrait un reflet de lui même dans la faible lueur de la Lune. Il activa le byakugan en moins d'une seconde et n'eut pas besoin de dix secondes pour dresser un constat. Son flux de chakra était visiblement perturbé. La source semblait l'estomac. En effet, à cet endroit, le chakra passait mais repartait affaiblit et en plus petite quantité. Alucard usa alors de ses sensations de médecin.
De par son expérience, il pouvait identifier une maladie, un léger virus ou une infection suite à une blessure. Ici, il sentit un empoisonnement, même s'il n'eut pas réellement besoin de diagnostic pour l'identifier. Les moines n'étaient pas ceux qu'ils prétendaient être...


*Merde ! Les gamins !*

Alucard venait de réaliser l'ampleur du problème. Un poison comme celui-ci pouvait donner du mal à un Chuunin, qui pourrait succomber au bout de 4h de souffrances internes. Heureusement l'équipe était composée de deux Juunins compétents. Chacun allait surement s'occuper d'un élève. Alucard en était persuadé.
Il se concentra alors quelques instants... Activant un Jutsu qu'il venait de maîtriser... Réparant les dégâts à l'intérieur de son estomac, puis dans ses vaisseaux sanguins... Il rétablie alors son flux de chakra et put sortir de la pièce sainement.
Lorsqu'Alucard sortit de la pièce, il entendit un bruit non agréable. Celui que font des dizaines de pieds en courrant sur la pierre d'un temple...


*Le plus proche... Kaito!*

Le Juunin se dirigea alors au plus vite vers le Uchiwa. Il ouvrit la porte en fracas, et constata que le garçon était étendu sur son lit, le front et le corps ruisselant de sueurs. Le poison commençait son effet... Avec dextérité et précision, Alucard forma quelques sceaux de ses mains, les plaqua ensuite sur le ventre de son élève et envoya une bonne dose de chakra. Grâce aux signes formés, l'énergie transmise dans le corps du garçon prenait un aspect régénérateur. Le médecin soignait Kaito qui finit par perdre de son organisme le poison mortel.
C'est rassuré qu'Alucard le prit sur son dos et sortit à toute vitesse.
Cependant son corps en heurta un autre, et par chance, celui de Kempachi. Celui-ci avait les yeux fermés, et Shinrei sur le dos...


« Mais ! Mais tu dors ? »

Kempachi se réveilla alors. La voix du médecin l'avait sorti de son sommeil.

« Alucard ! Kaito… »
« Nous ne pouvons pas les combattre avec les étudiants dans cet état. Filons vite ! »


Dit-il lorsque plusieurs moines apparurent au bout du couloir. Les deux ninja partirent alors.
Après moultes excapades, Alucard et Kempachi, ainsi que Shinrei et Kaito encore endormis, arrivèrent au centre d'une pièce et furent rapidement encerclés. Ils posèrent alors les inconscients sur le sol, et se mirent dos à dos.
Un long combat allait commencer. Alucard activa son dojutsu, surprenant deux ou trois moines et Kempachi se mit en position de défense.
D'un coup, les deux Juunins s'élancèrent. Alucard ne pouvait voir ce qui arrivait à son ami, au risque de le payer cher. Il ne se concentra alors que sur son combat.

Il bougeait de façon fluide, entraîné par le Jyuuken. Les moines volaient et revenaient. Alucard se crut enfermé à l'entrée d'une fourmilière. Au bout d'un moment, la technique du poing souple de suffit plus, le médecin se prit plusieurs coups, ne voyant pas toutes les attaques en même temps.


"Raaaaaaaaaah ! Vous allez manger !"

Sur ces mots, Alucard activa un nouveau jutsu. Au bout de chacune de ses mains, fusait son chakra, et ce, en forme d'une lame fine mais longue. Le Juunin s'élança dans la mêlée, donnant des coups même lorsque l'ennemi se trouvait loin. Cependant, chaque fois qu'il bougeait un moine tombait. Le Juunin sectionnait les tendons de quiconque l'approchait de trop près, ses scalpels de chakra tranchant au delà du visible et avec une précision impressionante.
Le seul soucis étant que ce jutsu usait beaucoup, voir beaucoup trop de chakra à la longue, surtout combiné avec le Byakugan.
Les moines n'étaient plus, mais une bonne quantité de ninjas, armés, nous encerclaient à leur tour...


« Alucard… Ca a été un honneur de combattre à tes côtés. Faisons honneur à Kumo, mon frère, en luttant jusqu'à la mort! »

"Pendant que je te tiens... Lorsque que je crierais ton nom, débrouille toi pour sauter le plus haut possible..."

A peine Alucard eut-il finit son 'plan' que les ninjas se lancèrent à l'attaque. Kempachi sauta pied chargé de chakra en avant, pulvérisant le sabre d'un ninja imprudent et le couchant violemment au sol. Alucard lui se plia en avant, sous la menace du nombre. Une position particulière... Soudain, il pivota un coup et frappa par deux fois un ninja impétueux. Un nouveau tour et quatre coups frappèrent un autre assaillant... Huit coups... Chaque ninja se prenait au moins une frappe précise et bien placée... Alucard en arriva à trente-deux coups... puis soixante-quatre.

"HAKKE ROKUJYUYONSHÔ !!"

Trois ninja vinrent s'écraser sur le mur du fond, imprimant de force l'emprunte de leur corps dépouillé. Alucard venait d'utiliser une de ses bottes secrètes, et son chakra n'était plus en grande quantité... Il était temps de tenter le plan...
Le médecin attendait que beaucoup de ninja entrent en leur compagnie, qu'ils soient réellement entourés... par une bonne trentaine de ninjas... Ce fut plus long que prévu, étant donné que Kempachi les renvoyaient avec puissance... mais une puissance essouflante.
Ca y est, les ninjas encerclaient parfaitement les Juunins. Alucard tapa sur l'épaule de son compagnon qui comprit le message et resta sur place.


"Kempachi !"

En entendant son nom, le ninja envoya une grande dose de chakra dans ses pieds, plia les jambes et sauta de toute sa force. Et tout ça avec une vitesse incroyable. Kempachi s'approchait du plafond lorsqu'il aperçu Alucard débuter un tournoiement.
Ce dernier était entouré d'une lueur bleuté avant que sa vitesse ne s'accélère et que son chakra ne soit propulsé autour de lui sous forme de sphère protectrice et dévastatrice.


"HAKKE SHÔ KAITEN !!"

Kempachi perçut ces mots parmis les cris de douleur et de surprise provenant des ninjas ennemis. Alucard repoussait quiconque touchait la sphère de chakra, les envoyant s'encastrer dans les murs de la pièce. Certains volèrent même au plafond et retombaient lourdement sur le sol. Cependant le jutsu ne durait que quelques secondes, et Alucard s'arrêta bien vite en comparaison à la menace toujours présente. Kempachi retomba sur le sol avec souplesse, et attrapa Alucard qui tomba sous la fatigue...

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Mar 31 Oct - 18:59

Les deux kuméens étaient à bout de forces, encerclés par une masse d'ennemis toujours plus nombreux et fermement décidés à en découdre. Alucard ouvrit péniblement les yeux et fixa Kempachi de ses pupilles étranges.

[Alucard]
"Laisse-moi ici... Pars tant que tu peux et va reporter la situation à Kimimaro-sama... Il faut qu'il sache..."

[Kempachi]
"Hors de question ! Les guerriers de la Foudre n'agissent pas ainsi ! Mon honneur me l'interdit !"

[Moine]
"Comme c'est touchant... Rassurez-vous, aucun de vous deux ne partira d'ici vivant, même en le voulant très fort..."

Comme pour appuyer la pertinence de ses dires, l'imposteur dégaîna un kunai et se dirigea vers les deux envoyés du Raikage. Ses hommes firent de même et formèrent un cercle autour des Jounins, leur coupant toute échappatoire. L'un d'entre eux s'élança vers Kempachi, qui tenait toujours fermement Alucard ; le maître Taijutsu se pencha sur son compatriote, faisant bouclier de son corps, mais...

"Raiton !!!"

... un éclair frappa son agresseur en plein dans le dos, le laissant agoniser au sol, son système nerveux carbonisé. Tout le monde tourna la tête et regarda en direction de la fenêtre, surpris de cette intervention. Le nouvel arrivant portait des lunettes de soleil en pleine nuit et le bandeau de Kumo était accroché à sa ceinture, pendant nonchalament. Un chien de grande taille se tenait à ses côtés.

"Yo la jeunesse ! Kimimaro-sama m'a dit que vous auriez sûrement besoin de moi ; je vois qu'il ne s'est pas trompé. Besoin d'un coup de main pour botter le cul à quelques moines ? Allez je vais être sympa, je vous laisse à votre séance calins et je me les fais tout seul !"

[Alucard]
"Cette auto-suffisance, ce sans-gêne... je ne connais qu'un seul homme capable de ça..."

"Exactement, mec ; c'est mon style !"

[Moine]
"Tu parles beaucoup je trouve... Qui es-tu pour te permettre tant d'insolence ?"

"Pfff, quelle honte de ne pas avoir entendu parler de moi. Je me présente : on m'appelle le chien fou de Kumo ! Je suis Shosuki, le meilleir Jounin du pays de la Foudre !"

[Kempachi]
"Je rêve..."

[Moine]
"Vantardise ! Et comment vas-tu t'y prendre pour nous défaire, hein ? Toi qui es seul contre tous !"

"Laisse moi te montrer..."

Shosuki mordit son pouce d'une de ses canines. Un filet de sang coula le long de son doigt alors qu'il réalisait des sceaux et plaquait la main sur le sol.

"Kuchiyose no jutsu ! La meute de Chiens Ninja !"

Dans un nuage de fumée, une dizaine de chiens de toutes tailles firent leur apparition et se mirent en rang devant le Jounin : Doberman, Rotweiler, Yorkshire, Caniche, etc.

Celui qui semblait être le chef, un pinscher à la robe beige arborant le bandeau de Kumo autour du cou, fit quelques pas en avant et posa sa patte sur le coin de la tête, en guise de salut militaire.


[Pinscher]
"Woof ! Vous nous avez appelés, patron ?"

"Ouais, les petits gars ! J'ai besoin que vous payiez une tranche ou deux de moine ce soir, ça vous tente ?"

[Pinscher]
"Chef, oui chef ! On va vous les faire détaller comme des chats peureux ! Allez les copains, celui qui se choppe le plus gros aura droit à double rations de croquettes !"

Dans un aboiement commun, la meute se jeta sur les moines, crocs en avant, prête à en découdre avec férocité.

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Mar 31 Oct - 22:52

Shosuki arriva juste à point nommé. Il exécuta un jutsu clouant au sol le premier moine qui fonçait droit vers nous. Cela eu pour effet d’attirer les regards sur le nouvel arrivant. Shosuki venait de passer par une fenêtre sur le côté du bâtiment. S’en suivit un dialogue entre lui et le groupe de moine.

* Il a même laissé ses lunettes de soleil… Vraiment…*

¤Shosuki¤
« …Je suis Shosuki, le meilleur Jounin du pays de la Foudre ! »

« Je rêve… »

La vanité de Shosuki défiait tout le monde par autant de prestance. Dans un sens tant mieux car cela nous laissait une échappatoire. Il fit apparaître un groupe de Kuchiyose qui m’impressionnait réellement. La maîtrise d’un Kuchiyose demande pas mal de temps et sert énormément pour un Shinobi. La preuve… Pendant que la meute de chien entrait dans la bataille, je soulevai Alucard qui m’assura qu’il pourrait marcher. Je pris Shinrei sur mon épaule et fonça vers Shosuki.

« Nous devons renvoyer les étudiants à Kumo… Ils ont été victime d’un poison et nous sommes trop à découvert en les gardant près de nous… »

Alucard était à bout, n’avait plus d’énergie et j’étais le seul Maître Taijutsu. Ma condition physique ne réclamait pas de chacra. Je fis apparaître deux clones consistants qui portèrent les deux étudiants.

« Retournez au village en prenant bien soin de ces deux étudiants… »

Je me retournai vers Shosuki et Alucard qui se battaient avec hargne. Le peu de moines restant comprirent qu’ils ne sortiraient pas vivant et s’enfuirent dans les couloirs du monastère. Nous fûmes enfin tranquille pour discuter de l’ordre des choses à faire.

« Merci Shosuki. On t’en doit une… Comment Kimimaro a su que nous étions en danger ? »

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Jeu 2 Nov - 16:00

La salle principale du monastère s'était changée en véritable champ de bataille. Dos à dos, Alucard et Shosuki affrontaient les faux moines aidés des chiens ninja, permettant ainsi à Kempachi d'évacuer les Etudiants en danger.

Le duo de Jounin était encerclé par les imposteurs, mais ne se laissait pas compter pour autant. Shosuki se battait, kunai en main, alors qu'Alucard distribuait des coups avec son Scalpel de Chakra, faisant à eux deux tomber la majorité des adversaires présents.

Le cercle d'ennemis autour d'eux se mit à reculer pour laisser la place à l'un d'entre eux, bien plus grand et massif que les autres. Il tenait à la main une poutre qu'il semblait bien plus avoir envie d'utiliser comme arme contondante plutôt que pour bricoler.

Les deux Jounin échangèrent un regard et se comprirent. Shosuki fonça vers le géant et bondit en direction de son visage, cherchant à le frapper du pied, mais ce dernier se saisit de sa jambe en plein vol.


"Maintenant !"

La manoeuvre du maître Ninjutsu n'avait été qu'un subterfuge visant à obstruer le champ de vision de leur adversaire ; déjà, Alucard plongeait vers les jambes de son adversaire, bien déterminé à les attaquer de son Scalpel. Mais ce dernier était plus rapide que prévu et se servit de Shosuki, plutôt que de son morceau de bois comme arme, sans pour autant le lâcher. Les têtes des deux kuméens s'entrechoquèrent, les laissant groggy ; Alucard fut projeté plus loin, alors que son compatriote se retrouvait lâché au sol, prêt à être pietiné.

La jambe du colosse fut ralentie par un poids inattendu, permettant à Shosuki de rouler sur le côté et ne pas finir tel une crêpe. Sieg était accroché au pantalon de son agresseur et fut à son tour projeté, d'un mouvement de jambe, et rattrappé au vol par son maître.


"Tu arrives à point nommé toi ! Bon, toi là bas, le gros, fini de rire ! Je vais te montrer ma spécialité !

Henge no Jutsu !"


Shosuki et Sieg furent enveloppés dans un nuage de fumée, et lorsque celui-ci se dissippa, deux chiens se tenaient en guise et lieu du shinobi et son animal de compagnie. Tout deux se ruèrent alors sur le géant, crocs en avant.

[Géant]
"Pfff tu parles d'un maître !"

Le grand guerrier attrappa un des deux Sieg par la gorge, et le tint suspendu en l'air ainsi. Ce dernier moulinait des pattes dans le vide, tentant de se raccrocher quelque part.

[Géant]
"La prochaine fois, Monsieur le Spécialiste, tu n'oublieras pas d'enlever ton bandeau frontal avant d'utiliser la Métamorphose ! Enfin, si tu vis jusque là..."

Le deuxième Sieg se jeta vers la gorge du géant, et ce dernier tendit le bras pour l'arrêter, mais alors qu'il venait de rentrer en contact avec ses doigts, Shosuki reprit sa véritable forme dans un nouveau nuage de fumée et planta son kunai entre les deux yeux de l'homme.

"Guignol !"

Le Jounin s'accroupit devant son compagnon à quatre pattes et décrocha le bandeau frontail qu'il avait attaché autour du cou de l'animal, lui caressant la tête au passage. Il se retourna alors en direction des moines, qui profitaient du moment pour s'enfuir, puis remit les mains dans les poches.

[Kempachi]
"Merci Shosuki. On t’en doit une… Comment Kimimaro a-t-il su que nous étions en danger ?"

"Nous avons trouvé un drôle de médaillon, un de mes élèves et moi, récemment. Nous l'avons apporté au Raikage, et ce dernier s'est mis à l'étudier. Il a compris aujourd'hui qu'il y avait un lien entre cet objet et ici, mais ne m'a pas dit quoi. Il m'a juste demandé de vous venir en aide et de prévenir qu'il arriverait dès que possible."

[Alucard]
"Alors ça veut dire que la mission est vraiment dangereuse..."

"Y'a de ça... En tout cas, cette mission devient une mission de rang C dès maintenant !"

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Jeu 2 Nov - 20:20

Alucard se battait en compagnie de Shosuki contre les "moines". Les Chiens furent fort utiles dans la bataille, faisant fuir une bonne partie des faiblards. Cependant un gros tas arriva, une massur étrange à la main.
Les deux Juunins en vinrent à bout non sans douleur, Alucard peina pour se relever de sa chute alors que Shosuki finissait le géant.
Le médecin se releva, dépoussiérant son manteau et s'approcha de Kempachi.


"Arriver à vaincre un colosse avec la plus minable des techniques... c'en est honteux... Enfin moi ça m'agace." dit-il avec le sourire.

Kempachi sembla s'en désintéresser totalement...

[Kempachi]
"Merci Shosuki. On t’en doit une… Comment Kimimaro a-t-il su que nous étions en danger ?"

[Shosuki]
"Nous avons trouvé un drôle de médaillon, un de mes élèves et moi, récemment. Nous l'avons apporté au Raikage, et ce dernier s'est mis à l'étudier. Il a compris aujourd'hui qu'il y avait un lien entre cet objet et ici, mais ne m'a pas dit quoi. Il m'a juste demandé de vous venir en aide et de prévenir qu'il arriverait dès que possible."

"Alors ça veut dire que la mission est vraiment dangereuse..."

[Shosuki]
"Y'a de ça... En tout cas, cette mission devient une mission de rang C dès maintenant !"

"Une mission de rang C ? On peut pas garder KAito et Shinrei. J'envoie un clone pour les ramener... Kempachi ?"

[Kempachi]
"Pas de soucis, je t'en file un aussi."

Les deux juunins invoquèrent chacun un Kage Bunshin afin de les aider dans leur tâche. Le clone d'Alucard attrapa Kaito pendant que celui de Kempachi équilibrait le corps de Shinrei sur son dos.
Les deux clones partirent dans la seconde, passant par l'ouverture qu'avait crée Shosuki en arrivant.


"Bon, il faut trouver le grimoire non ? ... "

[Kempachi]
"Il doit être dans la bibliothèque comme nous l'a suggéré le vieux moine."

[Shosuki]
"En même temps, vu la façon avec laquelle il vous a acceuilli le vioq', je lui ferais pas confiance moi..."

"C'est pas faux... Tu penses qu- "

Un bruit retentit à cet instant dans le temple. Les trois Juunins se retournèrent et virent face à eux un homme plutôt élancé et bien en forme. Son regard envoyait la foudre et son aura imposait le respect. Il s'approcha des trois ninja et s'arrêta à quelques pas.

"Bien le bonjour. On se connait non ?"

* Asahi... ?!! *

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Lun 6 Nov - 14:18

"Précisément... Ce cher petit Alucard Hyuuga... Comment va ton bras depuis notre dernière rencontre ?"

Le Médecin fut pris de tremblements et porta inconsciemment la main au bras que le général d'Asahi lui avait tranché un an auparavant. Plongé dans ses souvenirs douloureux, Alucard s'effondra au sol, en catatonie.

[Kempachi]
"Alucard ! Qu'est-ce qui t'arrive ?"

"Pauvre gamin... la peur que je lui inspire est si grande qu'il ne peut même plus supporter mon regard... Et toi, Shosuki, tu ne prends pas tes jambes à ton cou ?"

[Shosuki]
"Pfff... tu me prends pour qui ? Juste parce que tu es le général de la Foudre d'Asahi et l'égal en puissance du Raikage je devrais tremper mon slip devant toi ?"

"Toujours aussi arrogant... Cela va te coûter cher un jour..."

Karan dégaîna le sabre qu'il portait à la ceinture et pointa le Jounin de sa lame. Ce dernier sortit un kunai et se mit à réaliser des sceaux, préparant un jutsu.

"Pathétique... Pourquoi le ver que tu es ne se contente-t-il pas de mourir tout simplement ? L'an dernier j'ai bien failli te tuer, et aujourd'hui encore tu te dresses face à moi..."

[Shosuki]
"Ferme-la un peu et bats-toi !"

"Alors c'est comme ça que tu matérialises ta peur... par la colère... Soit, je vais t'exaucer ! Je vais tuer tes camarades en premier, en commençant par le grand costaud."

Karan bondit en direction de Kempachi, doté d'une vitesse ahurissante, fendant l'air de son sabre au passage. Des arcs éléctriques parcoururent l'air, fondant sur le Jounin.

[Kempachi]
"Qu'est-ce que... ?"

[Shosuki]
"Attention !!!

Ninpo ! Inazuma no Tate !"


Une barrière d'éléctricté pure apparut devant le maître Taijutsu, absorbant en partie la violence de l'attaque, mais ce dernier fut quand même projeté au sol, quelques mètres plus loin.

"Alors c'était ça le jutsu que tu préparais... le Bouclier Eléctro-magnétique... Tu es comme Kimimaro, un faible qui pense d'abord aux autres... Cela va te coûter la vie à toi aussi !"

Toujours aussi rapide, Karan disparut et refit son apparition derrière Shosuki, le frappant de la garde de son sabre à la nuque. Le Jounin s'effondra au sol, maintenu sur la pierre par le pied du général d'Asahi, sa lame pointée sur la gorge du kuméen.

"Une dernière volonté, Monsieur le héros ?"

[Shosuki]
"Va chier..."


[Je vous laisse poursuivre.]

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Mer 8 Nov - 21:42

Alors que la plupart des moines furent vaincus, un homme s’avança dans la pièce jonchée de corps inertes. Il semblait avoir quelque chose de différent comparé aux moines. Il se tenait droit et avait une fierté visible rien qu’à son attitude. Il portait également une magnifique armure révélant ainsi son statut. Le regard de l’inconnu croisa en premier celui d’Alucard, qui bizarrement toucha son bras mécanique.

*Mais qu’est-ce que…*

¤Karan¤
« Pauvre gamin... la peur que je lui inspire est si grande qu'il ne peut même plus supporter mon regard... Et toi, Shosuki, tu ne prends pas tes jambes à ton cou ? »

¤Shosuki¤
« Pfff... tu me prends pour qui ? Juste parce que tu es le général de la Foudre d'Asahi et l'égal en puissance du Raikage je devrais tremper mon slip devant toi ? »

*Quoi ? Il est… *

¤Karan¤
« Toujours aussi arrogant... Cela va te coûter cher un jour... »

L’homme était en faite un membre de l’organisation Asahi. Je ne la connaissais que de nom. Un de ces membres avaient sauvagement tué un de nos étudiants autrefois. A l’époque, je n’étais qu’étudiant… Je n’osais imaginer sa puissance si Shosuki osait la comparer à celui du Raikage.

L’homme dégaina un long sabre et n’avait visiblement pas envi de nous laisser continuer. Mon esprit était vraiment dans le flou total. Je savais que cet homme était, de très loin, beaucoup plus fort que moi. Je savais que ce combat s’il commençait, serait la fin de nos 3 vies…


¤Karan¤
« Pathétique... Pourquoi le ver que tu es ne se contente-t-il pas de mourir tout simplement ? L'an dernier j'ai bien failli te tuer, et aujourd'hui encore tu te dresses face à moi... »

¤Shosuki¤
« Ferme-la un peu et bats-toi ! »

Instantanément je lançai un regard à Shosuki. Il lui répondait avec courage et force, j’en pouvais presque croire qu’ils étaient rivaux. Je compris alors ma place, à ce moment. Je ne pouvais pas rivaliser avec ça.

¤Karan¤
« Alors c'est comme ça que tu matérialises ta peur... par la colère... Soit, je vais t'exaucer ! Je vais tuer tes camarades en premier, en commençant par le grand costaud. »

¤Kempachi¤
« Qu'est-ce que... ? »

¤Shosuki¤
« Attention !!! »

« Ninpo ! Inazuma no Tate ! »


Toute la situation défilait devant mes yeux sans que je puisse réagir. Je n’étais vraiment pas préparé pour une telle situation. L’homme jaillit sur moi en un éclair et sembla percuter une barrière. En faite, Shosuki venait de me sauver la vie, en utilisant un jutsu. Je ne le compris qu’une fois retombé à quelques mètres du coup. La seule puissance de son attaque m’avait propulsé loin de lui.

* Si Shosuki n’avait pas préparé ce bouclier, le combat aurait été déjà fini pour moi…*

¤Karan¤
« Alors c'était ça le jutsu que tu préparais... le Bouclier Eléctro-magnétique... Tu es comme Kimimaro, un faible qui pense d'abord aux autres... Cela va te coûter la vie à toi aussi ! »

A peine avais-je réalisé ceci qu’il disparut et frappa Shosuki à la nuque. Seul sa chute vers le sol me fit comprendre où était cet homme. Il avait déjà vaincu la garde de Shosuki et pointait déjà sa lame sur le cou du Jounin. J’étais désemparé et beaucoup trop loin pour faire quelque chose. Seul Alucard, qui était encore debout pouvait aider Shosuki. Mais le Hyuga semblait paralysé par la puissance de Karan. Il n’avait toujours pas fait le moindre geste et fixait toujours la porte où l’homme avait apparu.

¤Karan¤
« Une dernière volonté, Monsieur le héros ? »

¤Shosuki¤
« Va chier... »

Même face à la mort, Shosuki restait brave. Son courage était exemplaire pour le Jounin qu’il était. A peine qu’il finit ses mots que je compris que Shosuki allait mourir. Je ne pouvais absolument rien faire qu’assister à l’horreur de ce spectacle. Je vis l’épée de l’homme fonçait vers le cou de Shosuki coincé au sol, dans une détresse absolue.

« Nooooooooooooon ! »

C’est alors que Sieg saisit de ses crocs le poignet de l’homme, déviant par la même occasion l’attaque, qui ripa sur le sol, à quelques centimètres de Shosuki. Celui-ci, s’était défait de la prise dans la précipitation et fit une roulade pour se retrouver à distance. L’homme, dans un geste de fureur, envoya voler la pauvre bête à travers la pièce, qui s’écrasa contre un mur, dans un jappement de douleur. Il ne restait qu’Alucard de debout. Shosuki et moi nous redressâmes presque en même temps. Nous ne pouvions pas entreprendre d’attaquer seul cet homme, mais à trois en même temps, il pourrait peut-être vaciller ou commettre une erreur. Toutefois, rien ne se fit. L’homme se dirigea calmement vers Alucard toujours immobile au milieu de la pièce.

*Alucard !!!*

L’homme semblait prendre plaisir à torturer mentalement le Jounin. Il lui caressait l’épaule et lui chuchota à l’oreille, des paroles inaudibles pour nous. Je ne savais pas quoi faire. La puissance que dégageait l’homme était au dessus de nos forces. Même à trois contre lui, nous ne pouvions rivaliser. Je ne connaissais vraiment pas la sensation d’impuissance. Au village, hormis Kimimaro, personne n’imposait par sa force. Nous ne craignions rien et continuions de croire à notre prospérité et à notre puissance illusoire. Mais c’est dans ces moments que l’on comprend, que nous ne sommes que des pions. Impuissant lorsque nous sommes devant plus fort que nous.

Impuissant devant cet homme, je le regardais s’amuser dans une colère des plus grandes.

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Jeu 9 Nov - 19:58

*Asahi... Comment est-ce p..*

"Précisément... Ce cher petit Alucard Hyuuga... Comment va ton bras depuis notre dernière rencontre ?"

Karan le coupa net. Semblant lire dans son esprit, le Juunin en fut troublé... Surtout qu'ils se connaissaient... La petite remarque du général sur le bras du médecin ne fit qu'empirer l'état futur d'Alucard. En effet ce dernier sembla emporté dans un autre monde. Son corps resta fixe, mais ses yeux dirigés vers un point inconnu et immobile indiquaient bien qu'il n'était plus "présent"...
Karan continua, mais Alucard ne semblait plus l'entendre...


"Pauvre gamin... la peur que je lui inspire est si grande qu'il ne peut même plus supporter mon regard... Et toi, Shosuki, tu ne prends pas tes jambes à ton cou ?"

Un légère convulsion secoua son corps, puis plus rien. Le néant physique. Alucard fut projeté dans son univers psychique, son entourage ne comprenant pas ce qu'il se passait... Hormis Shosuki.
Le médecin ne bougeait plus dans le monde physique, mais voyagea loin dans ses souvenirs... jusqu'à celui concernant sa rencontre avec Karan... Cependant, cette rencontre imposait donc la présence d'une autre personne... Chihiro.
Les flashs éblouissaient Alucard, jusqu'au moment où il arriva à destination. Il se remit dans la peau de son propre personnage et restait cependant passif de l'action en cours.


°In the Past Inside°
Lui et Chihiro étaient sur une barque, et posèrent le pied sur le sol de Kumo... Un représentant de l'autorité locale les interpela.

« Ola Etrangers !! »
« Avez-vous perdu votre chemin ? »
« Si c’est le cas, vous feriez mieux de le retrouver… Je ne sais pas si Kumo fait figure de bonne terre d’accueil en ce moment. »


*Shosuki...*

Alucard et Chihiro s’inclinerent en guise de respect. Et Alucard pris la parole.
« Non, nous n’avons pas perdus notre chemin. Car nous venons de Kiri no kuni, et voulons intégrer votre village, Kumo. »

Chihi parla a son tour :
« Vous dîtes que Kumo ne fais pas figure de terre d’accueil, expliquez nous »
« Car nous esperons ne pas avoir fais tout ce chemin pour repartir là d’où nous sommes partis… »


La jeune demoiselle était d'une beauté qu'Alucard n'avait pas encore retrouvée, sa grâce dans ses paroles l'ennivraient lors de ce voyage temporel. La discussion continua, chacun se présenta et détermina ce qu'il attendait de l'autre. Une sorte de recrutement oral prenait place... Jusqu'à ce qu'un intru vienne clore le débat...

L'homme, droit et visiblement agile venait d'ouvrir les portes de Kumo d'un coup de main habile. Un sourire malsain régnait sur son visage lorsqu'il déclara:


"..............J'ai envie de m'amuser un peu avant de rentrer."

A cet instant, Alucard venait de refaire la recontre avec Karan. Son esprit se figea, incapable de bouger et de tourner les pages de sa mémoire. Il était obligé de revoir ce passage 'horrible' de sa vie.
L'homme envoya valser le Juunin du nom de Shosuki, l'écrasant contre la muraille du village. Il s'approcha ensuite d'Alucard, pétrifié par la surprise...


*COURS ! CASSES-TOI D'ICI !!!* cria le Juunin à lui même. La peur lui avait redonner une paire d'ailes... qui brûlèrent bien vite.

« Ohoh les jolis yeux blancs que tu as mon garçon… »
Dit-il en caressant son sabre Judgment qui trépignait déjà.

De ses longues jambes, il rapprocha la barque de la rive. Pulsion nerveuse du criminel psychopathe. Le son clinquant de l’épée que l’on ôte énergiquement de son fourreau retentit. La lame se leva vers le ciel, croisant l’ éclat blanchâtre de la lune.
Puis s’abattit lourdement.

La silhouette d’Alucard resta un temps immobile.
Puis son bras entier s’affaissa, pour se désengager totalement de l’épaule qui le soutenait. La suite ne fut composé que d’un afflux de sang qui se mélangea avec l’eau grise du fleuve.
Le membre déchiqueté s’envola, tournoyant dans le silence de la nuit.
Du sang éclaboussa le visage de Karan, qui s’en délecta aussitôt. La rune maléfique brillait de toute sa splendeur à travers l’épaisseur de l’épais manteau noir du Sennin.
Karan fit ensuite volte face et s’apprêtait maintenant à longer le fleuve.
Le membre perdu retomba dans un bruit sourd sur le sol.

Le jeune garçon ne réagit pas à cet instant... Il revit d'abord la scêne dans son esprit... il avait apercu le juunin à qui il avait parlé avant, en train de voler dans les airs, et s’ecraser lourdement. Le sourire sadique de l’homme inconnue lui faisait peur…
La paralysie s’installa… et laissa place a de la tétanie. Le jeune ninja regardait avec obligation inconsciente l’homme s’approcher de lui…
Il entendit le bruit de la lame sortant du fourreaux, le bruit de la lame coupa l’air… et un autre bruit…
Puis, du sang jaillit de sa gauche.
Par reflexe, alucard tourna sa tete dans cette direction, et constata avec malheur que le bruit inconnu n’était autre que le son produit par un sabre coupant la chair, les os, puis la chair et enfin le vide…
Le visage du garçon se crispa de douleur intense, il ressentait chaque goutte de sang sortant de son corps comme s’il s’agissait d’une lame plantée a froid dans son epaule, nue de membre.


AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!!!!

Un cri se fit entendre dans tout le village, la douleur, la tristesse et la detresse pouvaient etre compris et entendus dans ce cri d’agonie.
Le jeune ninja s’ecroula alors sur le sol dur du ponton en bois, criant avec rage. Il se tordait dans tous les sens, essayant de diminuer la douleur, tout en la subissant… Une marre de sang occupait a present la place de son ancien bras gauche, le liquide se faisait en plus grande quantité chaque seconde…

Alors même qu'il criait dans son souvenirs, Le Juunin de l'instant présent hurla également. Il vivait cet instant avec puissance. La scêne repassa de nombreuses fois dans son esprit... apportant un petit plus à chaque fois, une seconde de douleur supplémentaire... Jusqu'à ce qu'entre en piste le Raikage, affolé intérieurement par ce qui se passait devant ses portes. Son image était nette, c'était la première fois qu'Alucard le voyait, d'une splendeur incomparable... Malgré le fait que cette rencontre ne se fit pas directement et face à face, Alucard garda une image incroyablement précise de cet homme dans ses souvenirs. Sa majesté lui fit prendre du recul par rapport à tout ça...

°The End of The Past...°

Karan venait de se défaire de ses assaillants... Restait Alucard, debout encore, et pétrifié par son voyage dans l'horreur. Petit à petit il revint à la réalité, voyant à ses côté l'homme qu'il detestait le plus lui caresser l'épaule sadiquement... et lui murmurer quelques mots gentils.

"Ton bras a repoussé tout seul ? Dis moi Alu, cette gamine... elle est où ? Tu l'as perdu en chemin ? Je me souviens de sa tête quand je l'ai regardé dans les yeux et que je lui ai fait bouffé son propre bras... bon c'était une illusion, mais c'était amusant ! Dommage que tu n'y aies pas assisté... Par contre tu as assisté à ma plus belle coupe. Je ne pense pas avoir réussi à démembrer quelqu'un avec autant de netteté dans le geste, qu'en penses-tu ?"

Les paroles de cet homme mirent Alucard dans un état qu'il n'approchait pas souvent. Il lui était arrivé d'entrer dans une fureur telle que celle-ci mais là, l'explosion était imminente...
Soudain, le pauvre homme eut la mauvaise idée de faire référence au Raikage... Alucard ne chercha pas à écouter ce qui en découlait, pas ce qui était certain, c'est qu'il n'était plus endormi.

D'un geste vif il plaqua sa main sur la bouche de Karan, l'empêchant ainsi de continuer. Ce dernier n'en fut qu'à moitié surpris, à croire qu'il ne cherchait qu'à réveiller sa victime, afin de la faire souffrir de nouveau.
Il se poussa alors, regardant avec envie le Juunin aux yeux blancs.


"Je me souviens bien de ses yeux... Mais, passons un peu à l'action du jour. Tu veux que je te coupe l'autre bras ? Faut bien être symétrique non ?"

L'homme leva alors son bras droit, soulevant par la même occasion son sabre. Dans une position offensive, il attendit Alucard. Ce dernier ne tarda pas à montrer signe de vie. Il composa une série de signes et son byakugan s'activa. Une nouvelle, et aucun résultat visible... Que cherchait-il à faire ? Troubler son adversaire ? Celui-ci allait bien le savoir un moment ou un autre. Le Juunin marcha d'un pas lent vers sa cible, et arriva à moins de trois mètre de celle-ci.
A cet instant, le vent fut coupé en deux, le sabre s'abbatit violemment sur Alucard qui ne fit que lever un bras en guise de défense. La lame se stoppa net, projettant l'énergie produite dans les autre direction. C'est ainsi que le sol se fissura sous la pression. Cependant, la main d'Alucard droite, tenant la lame entre deux doigts ne saignait point.

Karan en fut intrigué, discretement. Mais il ne lui fallut guère beaucoup de temps pour démasquer l'astuce.
Alucard montra alors aux yeux de son adversaire, qui l'avait bien compris, le chakra débordant de fluidité autour de sa main. De plus, le Juunin n'avait pas levé n'importe quelle main, mais bien celle qui n'était faite que de métal. La résistance était plus grande, et l'apport en chakra plus facile.

C'est alors qu'Alucard fonça droit sur son adversaire, gardant bloquée la lame de Karan entre ses doigts. Sa main droite partit avec une telle rapidité que Karan ne put l'arrêter, il ne fit que dévier sa trajectoire mortelle. En effet Alucard avait visé son coeur, histoire d'aller droit au but, cependant sa main fut orientée vers l'épaule de l'ennemi, les deux doigts en avant.
Alucard appliquait la technique du Jyuuken. Toucher l'épaule ne le dérangea pas, il venait de bloquer un point important du chakra de son adversaire.

Au contact de ses doigts, le général poussa un léger cri de douleur. Pourquoi un coup aussi "faible" le fit réagir ainsi ?


"Petit morveux..." dit-il en léchant le sang coulant de son épaule fraîchement sortit.
"Utiliser tes aptitudes héréditaires je suis pas contre et j'en suis plutôt content... ça m'entraîne. Mais me combiner ton Jyuuken au scalpel de chakra, c'est pas bien malin..."
"Enfin si, pour toi... Tu viens de me sectionner un muscle... sauf qu'un médecin est censé faire une micro blessure. Toi, tu m'as coupé comme si tu avais un couteau... Barbare !"
"Mais rassures-toi, je ne t'en veux pas. Ca veut simplement dire que je vais te couper le bras droit..."


Sur ces mots, l'homme lâcha son sabre dont le bruit sur le sol résonna dans la pièce. En un éclair il bondit sur son adversaire, un bras électrifié en 'charge'...

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Ven 10 Nov - 11:14

Tous les sens d'Alucard étaient en éveil, son taux d'adrénaline à son paroxysme. Le jeune Hyuuga voyait son adversaire se rapprocher de lui à une vitesse phénoménale, sachant pertinement qu'il ne pourrait éviter l'attaque, au mieux réduire les dégâts.

Il plongea sur le côté, mais Karan avait anticipé son mouvement et le saisit à la gorge, relâchant une violente décharge électrique dans le corps du Médecin, puis le lâcha inanimé au sol et fouilla dans sa ceinture, en extirpant une pillule qu'il avala. En quelques secondes, il avait retrouvé l'usage de son bras.


"Quelle honte... Utiliser une pillule de soldat face à des rats comme vous... J'ai peut-être eu tort de vous sous-estimer..."

Le général d'Asahi réalisa quelques sceaux et ses deux mains se mirent à crépiter d'énergie, ses bras à être parcourus d'éclair. Esquissant un sourire cruel, Karan abbatit le premier vers Alucard, toujours au sol.

"Disparais !"

Le kuméen ferma les yeux, attendant la mort, mais celle-ci ne vint toujours pas. Ouvrant ses pupilles blanches, le Hyuuga réalisa qu'il devait une fois de plus son salut à un de ses compatriotes.

Shosuki semblait avoir utilisé la même technique que Karan et s'était saisi de sa main avant qu'il ne puisse porter un coup mortel. Le Sanin tenta de le frapper de son autre main, mais le Chien fou de Kumo s'en saisit comme de la première.


"Tu ne t'es toujours pas décidé à mourir, cancrelat ?"

[Shosuki]
"Pffff... Survivre c'est ce que je fais depuis ma naissance. C'est pas un pauvre naze de ton espèce qui va me faire la peau."

Un conflit de force s'engagea entre les deux maîtres Ninjutsu. Leur doigts s'entrecroisèrent et un violent Chakra se dégagea de chacun des combattants. Shosuki commençait à plier sous la puissance de son adversaire, bien supérieure à la sienne. Ce dernier approcha sa tête de celle du Jounin, pour lui parler à l'oreille.

"Je vais être magnanime... Si tu me supplies, je te tuerai en dernier..."

[Shosuki]
"Et tu veux pas que je te baisse la braguette tant qu'on y est ?"

"Pauvre Shosuki... Même face à la mort tu fais le fier, hein ? Je vais te donner un dernier conseil qui te servira peut-être dans l'autre monde : parfois il faut savoir se taire..."

[Shosuki]
"Et moi, je vais t'en donner un qui va te servir de suite. Ta mère t'as jamais dit de jamais t'approcher de trop d'un clebs que tu connais pas ?"

Karan esquissa un sourire moqueur, qui se changea en une expression de surprise désagréable et douloureuse. D'un coup de genou bien placé, il repoussa le kuméen d'un bon mètre, alors que ce dernier crachait le morceau de chair qu'il avait pris dans le cou de son adversaire avec ses dents.

[Shosuki]
"Kempachi ! Maintenant !"

L'effet de surprise avait marché. Karan, tenant sa blessure pour réduire l'hémorragie, ne put se mettre en garde et bloquer les coups des trois Kempachi qui fondirent sur lui, le martelant de coups. Le maître Taijutsu avait profité de l'affrontement entre son compatriote et le général d'Asahi pour créer des Kage Bunshin et gagner du temps. Mais Karan n'était pas un adversaire si facilement défait ; alors que le martialiste s'apprêtait à écraser son poing sur la mâchoire du Sanin, ce dernier usa de la Permutation et réapparut quelques mètres plus loin.

"Fini de jouer... J'aurais dû me méfier de vous, mais je ne pensais que Kumo comptait encore des shinobi compétents... Je vais rectifier cette erreur de suite..."

Une nouvelle fois, Karan composa des sceaux à toute vitesse, puis croisa les bras sur son torse. L'air se chargea d'éclairs, coupant la route aux trois Jounin. Le bruit du tonnerre retentit alors que le shinobi renégat dépliait ses membres supérieurs et les tendit en leur direction.

"Adieu...

Tempête Electro-Magnétique !!!"


Une tornade d'éclairs s'abbatit sur les kuméens, les projetant dans tous les sens et les foudroyant. En quelques secondes, ils furent mis hors combat, gisant sur le sol. L'air serein, Karan ramassa Judgement et se dirigea vers l'escalier menant dans les sous-sols du monastère. Un silence de mort régnait sur la pièce, troublé seulement par le bruit des pas du Sanin, qui s'éloignait peu à peu.

Péniblement, Alucard ouvrit un oeil alors que Sieg léchait le visage de son maître, tentant de le ramener à la conscience.



[Alucard, Kempachi : +10 EXP RP]

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Ven 10 Nov - 12:53

Un homme tout de marron vétu et encapuchonné entra dans le village de Kawaga. Se déplaçant à une allure plutot lente, ce dernier semblait fatigué par une longue route.
L'inconnu balaya du regard ce petit village qui ne débordait pas d'activité, au contraire, il ressemblait plus à un village fantôme qu'autre chose... Surtout en cette heure de la journée.

Il s'avança donc lentement, empruntant ce qui semblait être l'allée principale comme s'il connaissait déjà le chemin à prendre... l'objectif à atteindre.
Il s'arreta un bref moment et leva la tête au ciel, observant les nuages et le soleil. Tenant cette position quelques secondes avant de rabaisser sa tête, il tira de son manteau quelques morceaux de papiers, déchirés et mal entretenus, et se mit à les lire...


[???]
*C'est donc ici que les pouvoirs convergent...*
*C'est ici que la Foudre va s'abattre et marquer d'une plaie profonde, les esprits des Nuages.*


Il rangea ensuite ses chiffons de papiers avec la même minutie utilisée par les tirer, pour se déplacer et entrer dans le village.
Chaque mouvements semblaient calculés, pesés et simulés avant de les executer... Tout allait à l'essentiel, purifiant au mieux l'inutile.
Ses pas le menèrent à un Temple mais son entrée semblaient gardées par cinq moines au visage sévère et marqué.


[Moine]
"Qui va là?"

[???]
"Mon nom n'est guère important, Daishii."
"Les esprits, les astres, l'unique, m'ont mené jusqu'ici... Je sais ce qu'il s'y passe. Je suis venu étudier et obtenir des réponses à certaines questions qui sont demeurées que trop longtemps incomprises."
"Otes toi de mon chemin Daishii... Je sais de quelle manière tu as pactisé, prêt à tout pour en arriver là. Je suis venu pour empecher l'inévitable."


[Daishii]
"Comment sais tu tout cela? Démon!"

[???]
"Les esprits me parlent, les astres dessinent une route que je dois emprunter... La question n'est pas de savoir où elle me menera mais de quelle manière je ferais face aux obstacles qui se dresseront sur ma route."

Quelques bruits étouffés se firent entendre, comme des passes d'armes, suivis de cris... Le tout, scellé par une décharge de puissance, un dégagement de Chakra qu'il ne pouvait ignorer.

[???]
"Ote toi de mon chemin Daishii... La force ne résoudra rien. Elle arrachera cette vie si fragile que vous chérissez tant. Elle ne tient qu'à un fil, considérés comme du bétail, de la chair à canon, vous n'avez pas encore dissipé le voile qui s'est abattu sur votre esprit... Laissez moi vous guider, vous mener à la vérité."

Les quatres autres moines s'excitaient de plus en plus, regardant par accoup, Daishii et cet inconnu qui semblait en savoir beaucoup plus qu'il ne laissait paraitre... Gardes fermement saisies, ils étaient prêt à dégainer à n'importe quel moment... Ce que fit Daishii immédiatement.

Arme tirée, le tranchant de la lame descendit lentement sur l'inconnu comme si le temps s'écoulait anormelement... La scène se passa au ralenti, Daishii ne comprenant pas ce qu'il se passait.
Son regard se déplaçait normalement, regardant son bras s'abattre avec une lenteur surnaturelle.
Quant à l'inconnu, il plongea son regard dans celui du moine déguisé et ce dernier s'écroula sans vie.


[???]
"Pardonne moi Daishii mais je ne pouvais en faire autrement."
"Quant à vous autres, je ne souhaiterais pas aller jusqu'à l'utilisation de la force pour que vous m'ouvriez le passage."


Les quatres ne firent rien, paralysés par la peur et le doute, laissant l'inconnu pénétrer dans le Temple.

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Sam 11 Nov - 18:11

Tout fut d’une rapidité incroyable. Kempachi et Shosuki avaient monté un plan pendant qu’Alucard retenait l’attention de l’ennemi… Cependant, Karan était bien plus fort qu’il n’était nécessaire et il mit les Juunin hors d’état de nuire, sans grande peine.
Les derniers mots qu’entendit Alucard furent ceux qui accompagnaient un jutsu dément. Tout fut réduit en poussière à la suite de l’incantation, envoyant les trois ninja de la foudre dans l’inconscience.
Encore…

Alucard était étendu sur le sol, son sang se répendant lentement sur les dalles froides et irrégulières du Temple. Sa jambe droite lui jouait des tours, prise de convulsion elle se secouait toute seule, un nerf endommagé.


*Merde… Qu’est-ce que je fou encore dans cet univers glacial… ?*

Le Juunin, encore perdu dans son inconscience, tentait de repasser à l’état physique pur.

*Je ne bouge plus… Karan nous a-t-il tués ? S’il ne l’a pas fait, cela restera un mystère toute ma vie… Etant donné que je ne compte pas lui demander… Putain pourquoi je raconte n’importe quoi dans cette situation ?...*

‘*Bouges ton cul Alu…*’

*Oh ça va… J’ai essayé mais je n’y arrive pas !*

‘*Tu abandonnes bien vite. Il te faut une raison pour survivre ? Ou devrais-je dire, une raison pour sauver ceux que tu aimes … ?*’

*Chihiro !*

‘*Non Alu… Celle-ci est déjà partie, et tu ne la récupéreras jamais… Je parle de ceux qui ont tenté de te sauver aujourd’hui…*’

Le Juunin resta en suspend quelques instants, mais les souvenirs de Chihiro disparurent avec celui de Karan… Ce qui s’était passé avant son évanouissement lui revînt dans un flash de lumière blanche. La mission, leur parcours dans la forêt, le temple, le poison, les moines… Karan. Ainsi que la défaite de trois Juunin…

*Kempachi ! Shosuki ! Aides moi à bouger Père !*

‘*Je ne peux que réveiller en toi un soupçon de ma volonté… Tu ne feras que l’activer à ta façon. Je ne peux pleinement a- *’

*Fermes-la et aides moi !*

‘*Pas de soucis…*'

Soudain le Juunin sentit une impulsion cardiaque reprendre le dessus. Il se concentra quelques instants pour rétablir son flux sanguin originel, usant de jutsu appris lors de son voyage. Il régénéra la plupart des cellules de son réseaux sanguin puis tenta d’ouvrir les yeux…
Opération réussie. Le médecin pu admirer la scène de mort qui se dressait face à lui…
Un garçon qu’il connaissait très bien était étendu sur le sol, pris de légers spasmes dus à l’explosion de chakra encaissée. Son sang à lui aussi teintait le sol d’un rouge glauque et froid.


« K…Kempachi… »

Alucard tenta d’appeler son ami, mais celui-ci ne répondit pas… Il regarda alors où était Shosuki. Ce dernier était également allongé sur le sol du temple, Sieg en train de lui lécher le visage, en vain. L’animal était inquiet pour son maître, et la vision d’un tel désespoir fit fondre le cœur du médecin.
Un engrenage de plus dans la machine en fonctionnement. Alucard se leva du mieux qu’il pu, le bras droit tomba, sûrement la clavicule déplacée… Il n’y avait pas trente solutions, il fallait la replacer par la force. Le Juunin tendit son bras face à un mur, plaque sa main contre celui-ci et souffla une seconde. D’un coup sec, il poussa sur son bras droit, emboîtant son bras dans l’articulation adéquate. Un cri de douleur se fit entendre, mais Alucard le retînt au maximum. Il cracha un peu de sang… Une hémorragie interne.


*Putain… J’ai pas encore fini avec ces conneries ?! *
*Je mettrais plus de temps à me sauver qu’à les rétablir…*


Sur cette pensée, le Juunin s’approcha du corps inanimé de Shosuki, écarta le chien d’un léger mouvement de la main et s’accroupi face à lui. D’un mouvement lent et difficile, Alucard activa quelques sceaux et plaqua ses mains sur le torse de son compagnon, invoquant l’aide de son savoir médical. Petit à petit son chakra s’échappait de ses mains, se rendant dans le corps du blessé, soignant les zones endommagées, rétablissant les organes touchés. Le médecin jaugea sa réserve de chakra. Il ne lui en restait pas beaucoup. Encore un peu et il se dirigerais vers Kempachi…

Peu de temps après, Alucard essuya le sang sur le visage de Shosuki et écouta son souffle… L’homme respirait et n’allait visiblement pas tarder à se réveiller. Opération réussie, pour l’un des blessés.

Le jeune Hyuuga se releva avec peine, et choisit comme destination son ami inconscient. Agenouillé face à lui, il appliqua le même jutsu qu’à Shosuki. Régulièrement il devait interrompre l’opération pour plaquer ses mains contre son visage, retenant par là le sang qui s’échappait lorsqu’il toussait. Puis il reprenait les soins…


*Merde merde merde… les organes sont plus endommagés que sur Shosuki… Il a dû avoir le temps de se protéger… mais pas Kempachi.*
*Tant pis pour moi…*


Alucard envoya une décharge de chakra plus importante qu’auparavant. Son action remua le corps entier du Juunin à terre, secouant ses membres tel un électrochoc. Les soins continuaient, vidant le médecin de son chakra, de sa vie par la même occasion.
C’est alors qu’Alucard eut comme une convulsion interne. Il cracha une gerbe de sang sans pouvoir en retenir la totalité. Ses yeux exorbités de douleur, il s’effondra sur le corps de son ami encore endormi, mais sauf… lui.

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Lun 13 Nov - 14:47

Désormais à l'intérieur de l'édifice, l'inconnu avançait toujours avec cette lenteur qui lui était propre, n'attachant aucune importance à ce qui pouvait se trouver autour de lui... Comme focalisé sur une chose, un endroit.
Les sons qui avaient attiré son attention, rappelant des combats, s'étaient totalement dissipés mais sa concentration demeurait intacte en ces murs.
Les astres lui avaient pointé du doigt cet endroit, comme un lieu où des évènements d'une grande importance allaient se dérouler... des évènement qui allaient influer sur l'avenir de certaines choses. Etant l'instrument des esprits et des astres, l'inconnu accéléra légèrement le pas... Pensait il qu'il était déjà trop tard.


[???]
*Je me demande si les astres ont dit vrai... Je ne devrais pas douter de leur parole mais ce lieu est étrange... Pourquoi donc les Nuages se réuniraient ici même afin de récupérer un objet de grande valeur?*
*Et que fait le maitre de la Foudre? Le Soleil brille de milles feux, je prie pour ceux qui auraient croisés la fureur venue du ciel...*


Il arriva finalement dans une grande pièce qui affichait clairement que des combats s'y étaient déroulés...

[???]
*Dans un Temple...*
*Mais où me menez vous, esprit de la Terre et du Ciel... Quels sont vos objectifs? Qu'attendez vous de moi...?*


Des corps jonchaient le sol et le sang s'était répandu dans la pièce, abondamment. La plupart avaient pour tenue, celle des moines qui l'avaient intercepté à l'entrée... Il soupira...

[???]
*Je leur ai évité le carnage.*

Parmis les corps inombrables des moines, trois corps sortaient du lot, dont un chien qui se tenait à côté de l'un d'eux.
L'un était couché sur l'autre, tandis que le troisième se situait non loin d'eux. Ils portaient tout les trois le bandeau frontal de Kumo et tout trois ne semblaient pas être d'un grade mineur... Qui avait bien pu venir à bout de trois personnes aussi rapidement?

Il leva la tête vers le plafond et ouvrit la paume de ses mains. Fermant lentement les yeux, il marmonna quelques paroles incompréhensibles et attendit une bonne dizaine de seconde, laissant le silence reprendre ses droits en cet endroit.
Rouvrant les yeux, il regarda droit devant lui, ignorant les corps des Ninja de Kumo... Etaient ils vivant? Pour l'instant, il ne le savait guère.


[???]
*Ainsi donc la Foudre a frappé en ce lieu de recueillement.*
*Les Nuages se sont réunis autour de la montagne pour faire parler la fureur du Ciel... L'ombre observe de loin ces agissements alors que la Foudre est sur le point de rencontrer le fils des Nuages, qui fut baigné par le Vent...*


Il s'approcha des trois corps inanimé et vérifia leur poul, s'assurant qu'ils n'étaient pas mort... A l'approche de l'un d'eux, le chien grogna et aboya bruyamment tout en s'approchant de l'inconnu, qui d'un simple regard, apaisa la bête qui vint se poster aux côtés de, semble t'il, son maitre.

[???]
"Votre mission est terminée, enfants des Nuages... Vous n'avez plus rien à faire ici si ce n'est risquer vos vies... Le périple prend fin bientôt mais l'oeil rouge est pointé sur vous, manipulant la Foudre à sa guise, pour arriver à ses fins..."

Un battement se fit entendre et l'inconnu se leva immédiatement tout en tenant quelquechose sous son manteau. Une sombre lueur s'y dégagea tandis que l'inconnu jeta un regard rapide vers l'entrée du Temple.

[???]
*Depeche toi!*

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Mer 15 Nov - 17:44

Shosuki n'avait pas eu le temps de faire appel à un nouveau jutsu pour se protéger. Tout comme ses compatriotes, il venait de subir de plein fouet la technique surpuissante de Karan. La violence de la foudre l'avait projeté sur plusieurs mètres, et le Jounin s'écrasa lourdement sur le sol, pris de convulsions, puis sombra dans l'inconscience.

La sensation de chute et de fuite qui s'était emparée de lui, il l'avait déjà ressentie une fois dans sa vie, lors d'un jour funeste, celui qui avait ancré à tout jamais sa réputation dans tout Kumo.


***


Shosuki s'était extirpé tant bien que mal des gravats de l'immeuble en construction. Tout était flou dans sa tête, l'utilisation de son plus puissant jutsu, la chute depuis les poutrelles d'acier, le gang Katsuo... Il n'arrivait plus à remettre ses idées en place.

Une douleur au ventre le rappela à la réalité. Le Jounin baissa les yeux et essuya le sang qui coulait de sa tempe du dos de la main. Trois des balles l'avaient atteint ; il fit quelques pas, puis tomba à genoux, vomissant son fluide vital.

Tia ne l'avait pas écouté et n'était pas resté bien sagement chez elle. Elle courut dans sa direction, tenant fermement dans sa main le bandeau frontal qu'il lui avait laissé avant de partir régler ses comptes, comme un message d'adieu.

Shosuki releva la tête lorsqu'il entendit crier son nom. Sa vue était floue, les sons autour de lui étouffés, mais malgré ce, il parvint à reconnaître celle qui était sa compagne. Ses grands yeux gris étaient embués de larmes et sa mèche de cheveux rebelle était retombée sur son visage, déplacée par sa course effreinée.


*J'espère que tous les anges sont comme ça...*

Le shinobi tomba en arrière, heurtant le sol. Ses yeux se fermèrent doucement, lui laissant apercevoir les étoiles dans le ciel nocturne, et le visage de Tia, juste avant de le renvoyer à l'obscurité. Il pouvait la sentir le secouer, de plus en plus faiblement.

[Tia]
"Lève toi, imbécile ! T'as pas le droit de claquer comme ça ! Je te le permet pas !"

Enragée de ne pas le voir bouger, Tia le saisit par le col et se mit à le giffler violement, lui criant dessus de plus belle.

[Tia]
"Debout !!! Tu m'entends ???"

Mais rien n'y faisait ; le Jounin était en train de sombrer dans le sommeil dont on ne se réveille pas. Désemparée, elle se laissa aller au désespoir et posa la tête sur son torse, sanglotant.

Une douce chaleur se fit ressentir au beau milieu de l'obscurité dans laquelle le Jounin était plongé ; quelque chose d'humide roula le long de son cou. Petit à petit, il parvint à reconnaître des sons extérieurs.

Son premier geste fut de lever le bras et le passer autour du cou de la jeune femme, la rapprochant de lui, lui murmurant un "ça va aller" au creux de l'oreille. Tia cessa de pleurer et se releva, passant une main sur sa joue, puis lui distribuant une série de giffles magistrales.


[Tia]
"Espèce d'abruti !!! Ca t'amuse de me ficher la trouille comme ça ??? Recommence un peu pour voir !!!"

"Si tu veux me tuer dis le de suite..."

[Tia]
"Tais toi ! J'ai pas fini de t'engueuler !!!"

*Finalement, j'espère que les anges sont pas pareils...*

"Aïe ! Arrête de me taper dessus ! Tu vas aggraver mes blessures !"

[Tia]
"Tu l'as mérité, sale Jounin de mon coeur ! Je vais t'apprendre moi à me laisser seule après des tirades stupides dans lesquelles tu laisses entendre que tu reviendras pas !"

"Ca entretient la flamme..."

[Tia]
"Ca te fait rire en plus ???"

Tia martela encore un peu le torse de Shosuki de ses petits poings, puis, épuisée par l'effort et la colère, se laissa retomber sur lui.

[Tia]
"Imbécile..."

***


Aujourd'hui encore, une douce chaleur étreignit le torse du Jounin. Ce dernier ouvrit péniblement les yeux, espérant voir sa bien aimée, mais le visage de la jeune femme avait laissé place à celui d'Alucard. Le Médecin venait de lui sauver la vie, et repartit aussitôt s'occuper de Kempachi alors que Sieg se précipitait sur son maître, lui léchant les mains et le visage.

Le jeune Hyuuga utilisa ses dernières forces pour ranimer le spécialiste en Taijutsu, puis s'effondra dans une mare de son sang, soutenu par ses deux frères d'armes.


[???]
"Votre mission est terminée, enfants des Nuages... Vous n'avez plus rien à faire ici si ce n'est risquer vos vies... Le périple prend fin bientôt mais l'oeil rouge est pointé sur vous, manipulant la Foudre à sa guise, pour arriver à ses fins..."

*Hein ??? C'est qui celui là ? Je l'ai même pas vu débarquer...*

L'inconnu se retourna alors vers l'entrée du temple, imité par Sieg. La réaction de l'animal n'était pas agressive ; c'était sûrement les renforts qui arrivaient. Shosuki fronça les sourcils et reconnut l'homme qui venait de passer la porte.

"Kimimaro-sama !"

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Lun 11 Déc - 14:21

[Shosuki]
"Kimimaro-sama !"

Le Raikage jeta un coup d'oeil furtif en direction de ses hommes, rasseréné de les savoir encore en vie et fixa du regard l'étrange personnage encapuchonné qui lui faisait face. Ils n'échangèrent nul mot, mais semblèrent se comprendre.

Kimimaro aquiesça et l'étranger le laissa passer. Shosuki voulut faire un pas vers lui mais le prophète se dressa en travers de sa route, laissant le maître de Kumo s'enfoncer dans les profondeurs du temple sans que le Jounin ne puisse le suivre.


[Shosuki]
"Laisse moi passer !"

[Kokujin]
"Fils des Nuages, l'heure n'est pas venue pour toi... Le mâitre de la Foudre doit affronter le passé, mais tes semblables et toi avez une autre mission... Vous devez faire face à l'avenir sans vous retourner et rentrer chez vous..."

[Shosuki]
"Tu te fous de ma gueule ? J'ai vu l'étendue de la puissance de Karan ! Deux fois ! Il est redoutable ! Si nous n'y allons pas, Kimimaro-sama pourrait même..."

[Kokujin]
"Il a accepté son destin... Vous devez en faire de même... Trois oisillons blessés ne peuvent rien face au tigre..."

Le Jounin baissa la tête et serra les poings. L'étranger avait raison ; dans leur état, Kempachi, Alucard et lui ne pourraient pas faire grand chose face à Karan. Résigné, il releva le Médecin et le prit sur son dos, se dirigeant vers la sortie.

[Kempachi]
"Qu'est-ce que tu fais ??? Nous devons aller aider Kimimaro-sama !"

[Shosuki]
"Je suis de ton avis aussi, mais en tant que Jounin en chef, je ne peuxpas nous permettre d'y aller. L'étranger a raison, si nous y allons nous risquons de géner le Raikage et de nous faire tuer inutilement..."

[Kempachi]
"Et notre devoir dans tout ça ???"

[Shosuki]
"Notre devoir est de protéger Kumo, pas le Raikage. Il a plus besoin de nous que nous n'avons besoin de lui. Les Etudiants ont besoin de nous aussi, c'est pourquoi nous ne pouvons pas nous permettre de mourir. Qui plus est, regard dans quel état se trouve Alucard..."

Le maître Taijutsu serra à son tour les poings et emboîta le pas de son compatriote. Le sous-sol du temple se mit à trembler, signe d'un violent affrontement, et les deux Jounin se mirent à courir le plus vite possible pour sortir de l'édifice. Le prohète, lui, resta immobile, contemplant l'obscurité.

[Kokujin]
"Enfin... Passé et présent s'entremêlent... Longtemps séparés, les voilà réunis dans un affrontement fratricide..."

***


Sans peur, Kimimaro avait descendu les marches menant aux souterrains du temple. Tout s'était enchaîné si vite : la découverte du médaillon par Riku et Shosuki, la mission de Kempachi et Alucard... Tout était devenu clair dans son esprit, mais le piège s'était déjà refermé sur Kumo, et à présent, lui seul pouvait faire quelque chose.

En bas de l'escalier, Karan attendait le Raikage, adossé à un mur, les bras croisés sur le torse, un sourire de défi sur le visage. Il se détendit et fit face au Kaguya.


"Tu en as mis du temps... J'ai cru que tu avais tellement eu peur de moi que tu ne viendrais jamais..."

"Tu es toujours aussi présomptueux, Karan ; ou plutôt devrais-je dire Haut Sénateur Heihachi..."

"Je vois que tu sais qui je suis... Je vais devoir te tuer pour ça, "Raikage"... C'est dommage, j'aimais bien jouer au chat et à la souris avec toi.."

"Le médaillon... tu as fait en sorte que le trouve pendant que mes Jounin étaient en mission ici... Tu t'es servi d'eux comme appat pour me forcer à venir..."

"Tu es perspicace. J'aurais cependant aimé que tu arrives plus tard, comme ça je vous aurais tués tous les quatre... Mais je suis bon prince !"

Karan extirpa un vieil ouvrage de sa tunique et le jeta aux pieds de Kimimaro.

"Si tu arrives à me vaincre tu pourras ramener ça à Kumo et en apprendre plus sur certaines choses..."

"Encore un de tes pièges..."

"Je vais te révéler unsecret pour et donner envie de m'affronter de toutes tes forces... J'ai... écrit... ce livre..."

La tunique de Kimimaro se déchira et ses os sortirent de son corps, formant armes et armures. Karan dégaina son sabre et le pointa en direction du Raikage.

"Oh... Je vois que tu es motivé à présent... Viens, Kimimaro !"

Les deux shinobi se jettèrent l'un sur l'os, croisant leurs lames, déchaînant un tourbillon électrique autour d'eux.

***


Une secousse plus violente que les autres fit trembler la terre alors que le temple s'effondrait tel un château de cartes. En quelques secondes, il ne restait plus qu'un tas de gravats.

[Kempachi]
"Kimimarooooooooooooooooooooo !!!"

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Mar 19 Déc - 0:44

Dans les méandres d'un souterrain sombre et nauséabond, l'inconnu avançait, ses sens en alerte. En effet, les ténèbres étaient plus qu'omniprésente en ce lieu et ne permettaient de voir guère plus qu'au delà de quelques centimètres.

[Kokujin]
*Je me demande bien ce qu'il s'est passé.*
*L'héritier de la Foudre s'est précipité plus bas, à la rencontre de l'Elu de la Foudre... bien plus fort et expérimenté que lui. Pourtant, il a accouru à l'aide de ses Shinobi.*
*Il avait certainement conscience ce à quoi il allait se dresser. Cependant...*


Plongé dans ses pensées les plus profondes, le mystérieux personnage continuait la marche. Le temple s'était effondré et l'avait emprisonné dans ses cryptes. Heureusement après quelques longues minutes de recherche, il avait trouvé un mur coulissant, déplacé.
Il avait senti la présence de deux Chakra, l'un très faible et s'évaporant comme de l'eau dans un désert brulant et un autre s'éloignant tout en maintenant sa terrible intensité.
Kimimaro était introuvable et ce n'était pas le but de sa venue en ce lieu. Kokujin avait été guidé par une main invisible dans un but bien précis. Il ne le savait guère avant d'arriver sur place mais les idées devinrent plus clair une fois informé de ce qu'il se passait.

Il était l'instrument d'une destinée inconnue de tous... Devenir l'instrument de quelquechose d'impalpable, était plutot difficile à concevoir, lui qui avait tant usé de son ancien statut, titre qu'il avait abandonné au profit d'une mission plus importante.


[Kokujin]
*Il est là. Je le sens, il est tout proche... Le manuscrit doit être récupéré.*

***


Karan accéléra le pas, satisfait de la tournure des évènements.
Le sort de Konoha avait été réglé, il y a de cela un moment, avec la disparation de Hokage. Cependant, les activités du village de la Feuille pour retrouver ce dernier, étaient néfaste pour les plans futurs de l'organisation.
Suna avait vu son grand Kazekage mort aux combats à Kiri contre son élève et égal, Zabuza, Mizukage.
Les deux anciens village fort étaient au milieu de la tourmente et ce, au plus grand bonheur de Kikuria. Kumo, le village de la Foudre s'était vu sa relique emparée et son Raikage mort des mains de Karan qui en était persuadé.


[Karan]
*Une pierre, deux coups.*
*Que de naiveté dans les esprits de ces Shinobi de la Foudre. Le plan a marché à la perfection et les écrits demeureront en ma possession... Dommage qu'ils n'aient pas pu mettre la main dessus.*


Soudain Karan stoppa net son avancée comme intrigué.
Un faible Chakra se faisait sentir non loin derrière lui. Il tourna lentement la tête tout en tirant son sabra, laissant échapper quelques étincelles électrique.


[Karan]
"Qui ose?"

***


Il était en face de l'objet de ses désirs...
Seul bémol, il était en possession d'un redoutable personnage, aussi vil et cruel que le pire despote, prêt à sacrifier n'importe quelle vie, du moment qu'elle n'était guère une menace pour lui, pour arriver à ses fins.


[Kokujin]
"..."

[Karan]
"Montres toi étranger, que je te fasse gouter à mon épée."

[Kokujin]
"Tu es bien sûr de toi... Karan."

Comment pouvait il connaitre son nom? Ce n'était pas Kimimaro. Il en était certain, il ne dégageait pas le même Chakra.
Malgré son excellente vision et la lumière que dégageait son sabra, il ne parvenait pas à discerner le visage de l'inconnu qui avait osé se dresser en travers de sa route.


[Karan]
*La lumière ne vient pas jusqu'à lui.*
*Mais quel magie utilise t'il?*


Tendant son sabre à l'horizontale, il plaça son index et son majeur à la pointe de la lame, ce qui provoqua un regain d'activité électrique autour de son arme... Activité parfaitement controlé par le général d'Asahi qui pointa immédiatement l'épée en direction de l'inconnu qui fut frappé par la Foudre.

La détonation se propagea dans la totalité des souterrains, faisant persister le grondement pendant près d'une minute. Satisfait, il relança le pas, déterminer à sortir au plus vite de ce dédale... Mais...


[Kokujin]
"Reste ici... Karan..."
"Elu de la Foudre, tu as rusé pour effacer l'Héritier de ce monde mais cela ne se terminera pas ainsi."
"Tu as préféré voler de tes propres ailes, abandonnant le troupeau qui s'était réuni autour de la montagne."
"Le berger n'est plus certes mais un autre sera choisi et tu ne pourra empecher cela. Quant à moi, je suis tel un esprit des ténèbres. Asservi par mes maitres et éxécutant leur volonté."
"Je suis là pour récupérer tes écrits... Karan..."
"Laisse moi ce livre et va t'en. Kikuria n'en tiendra point compte vu tes prestations dans cette région qui t'a été descerné."
"Tu te complais à considérer les plus faibles comme sacrifiable, comme un amusement... mais tu rampes tel un ver aux pieds de ton maitre."


Ces paroles ne firent que faire grincer des dents, Karan qui n'était guère d'humeur à plaisanter et il fit parler à nouveau son sabre qui gagne en intensité, parvenant à déchirer les ténèbres qui entouraient Kokujin, faisant apparaitre ses traits, une partie de son visage...

[Karan]
"Mais...?"

[A Suivre...]

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Mer 20 Déc - 15:52

Alors que je retrouvais tout doucement mes esprits, mes yeux croisèrent l’imposant charisme du Raikage en personne. Je crus sur le coup que la douleur et les éclairs m’avaient abîmé le cerveau mais Shosuki semblait avoir dans ce cas le même problème. Aussitôt, celui-ci tenta de rejoindre Kimimaro qui semblait descendre vers un passage, accompagné d’une étrange personne que je ne connaissais pas. Elle avait le visage caché et pouvait être un Anbu. Mais je compris vite qu’il en était pas un lorsqu’il barra le passage à Shosuki et commença à parler. Ses mots étaient étranges et sonnaient faux. On aurait dit qu’il avait une sagesse tel qu’il en était l’incarnation. Ses paroles sonnaient de vérités que nous refusions d’admettre. On devait, selon les dires de cet inconnu, laisser Kimimaro faire sa destinée. Shosuki baissa la tête, ramassa Alucard et commença à se diriger vers la sortie.

« Qu'est-ce que tu fais ??? Nous devons aller aider Kimimaro-sama ! »

¤ Shosuki ¤
« Je suis de ton avis aussi, mais en tant que Jounin en chef, je ne peux pas nous permettre d'y aller. L'étranger a raison, si nous y allons nous risquons de gêner le Raikage et de nous faire tuer inutilement... »

Ces paroles bouillonnaient mon sang de colère. Nous étions avant tout des Shinobis, des gardiens de la paix et la de justice. Nous ne pouvions pas laisser notre chef seul face à ce tueur.

« Et notre devoir dans tout ça ??? »

¤ Shosuki ¤
« Notre devoir est de protéger Kumo, pas le Raikage. Il a plus besoin de nous que nous n'avons besoin de lui. Les Etudiants ont besoin de nous aussi, c'est pourquoi nous ne pouvons pas nous permettre de mourir. Qui plus est, regard dans quel état se trouve Alucard... »

Une fois de plus, il avait raison. Je sentis en moi une frustration immense et c’est en colère que je suivis Shosuki. Nous arrivions dans le long couloir menant vers la sortie, lorsqu’un tremblement survint alors. Nous comprîmes rapidement que le temple allait bientôt s’effondrer face aux puissances qui se battait dans le sous sol. J’aidais alors Shosuki à transporter Alucard, le plus vite possible de l’édifice tremblant. Ce n’est qu’une fois dehors que nous entendîmes un violent craquement. C’est dans une immense horreur que je vis s’écrouler le temple. J’avais en moi un sentiment impuissance et de lâcheté qui me lançait des piques et je ne pus retenir ma douleur plus longtemps.

«Kimimaroooooooooooooooo !!! »

Je lâchai alors Alucard pour me retourner, mais la poussière m’empêchait de pouvoir faire quoique se soit. Je tombai alors à genoux sur le sol, rempli d’amertumes et de découragements. Nous avions abandonné notre Raikage…

« Qu’allons nous faire maintenant… »

Lançai-je plus par déconcertement que par réel interrogation…

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Jeu 21 Déc - 14:11

Karan avançait en titubant dans les souterrains du temple, s'appuyant contre le mur du seul bras qui lui restait. Ce n'était pas tant le combat contre Kimimaro qui l'avait éprouvé, mais plutôt sa rencontre avec l'étranger.

Qui pouvait bien être cet homme capable de faire plier un des généraux d'Asahi ? L'ancien conseiller du Raikage s'effondra au sol dans une flaque de son propre sang. Ses yeux se fermèrent d'eux même alors qu'il tentait de rester conscient et de ne pas sombrer dans le sommeil sans retour.


***


Karan faisait face au prophète, suite à sa victoire sur Kimimaro, sabre en main. Le moine itinérant, lui, ne semblait pas armé et n'était pas en position de combat. Le général d'Asahi se jeta sur son adversaire et fendit l'air de sa lame déchirant les ténèbres, mais fut surpris de ne pouvoir percer celles entourant l'étranger.

"Qu'est-ce que ...?"

L'espace d'un instant, KArana avait aperçu le visage de son adversaire, mais il était déjà trop tard. Pris dans un Genjutsu, le général de la Foudre ne pouvait plus dissocier quoi que ce soit, réalité ou fantasme.

Quelque chose s'abbatit sur son bras, le séparant de son corps et l'envoyant rouler au loin. Alors qu'il tentait de se relever, Kokujin s'emparait déjà du livre.


"Le temps des mensonges est terminé... A présent la vérité va se dévoiler aux yeux des enfants des Nuages... Le destin est en marche et nul ne pourra l'arrêter...

Toi... tu vas sombrer dans les affres de l'oubli... Si nous sommes amenés à nous retrouver... tu te souviendras de la terreur..."


***


Impossible de se souvenir du visage de l'étranger ; qui pouvait bien être cet homme qui contrait les plans d'Asahi ? Et si tel était son but, pourquoi ne pas l'avoir abbattu à ce moment là ? Tout cela n'avait pas de sens...

*Sois maudit, étranger... Je ne vais pas mourir comme ça ni ici... J'aurais ma vengeance...*

Rassemblant toute sa volonté, Karan se mit à ramper en direction du passage qui le ramenèrait à sa base. Au loin dans l'ombre, Kokujin, l'observait, serrant contre son torse le livre qu'il venait de lui arracher.

*Ce n'est que le début de la fin...*

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Lun 1 Jan - 19:01

Tout s'était passé comme prévu, comme l'avaient précu les esprits qui guidaient ses pas.
Karan, Elu de la Foudre, grand Raikage qui disparut aussi mystérieusement qu'à son arrivée sur le trône, était un homme plutot enclin à l'utilisation de la force tout comme son compère Karasu, général de Kiri.
Tout deux s'adonnaient avec plaisir à la torture de leur adversaire bien plus faible et Kokujin allant à l'encontre du désir de ses maitres, fit ressentir cette même sensation qui parcourait l'ensemble de leur victime avant de sombrer dans l'oubli.
Cependant, il avait décidé de lui laisser la vie sauve pour bien des raisons, seulement connues de ses maitres... Il se demandait bien pourquoi son bras n'avait pas continué sur cette même trajectoire et ainsi pourfendre l'une des nombreuses menaces qui planaient en ce monde.

Quoi qu'il en soit, il ne l'avait point fait mais il s'était tout de même emparé de ce fameux manuscrits detenant de nombreux secrets qui ne demandaient plus qu'à être dévoilés aux enfants des Nuages.

Kokujin se contenait de regarder Karan ramper comme il l'avait fait tant à ses adversaires.


[Kokujin]
*Souffre. Ressens cette douleur, celle que tu as fais subir à des adversaires. Ils n'obtiendront pas vengeance aujourd'hui certes mais leur haine s'est vu étanchée... pour le moment.*
*Je reviendrais Karan. Mais cette fois, ce ne se passera pas comme ça, fils de la Foudre. Pour le moment, mes gestes sont guidés par mes invisibles maitres mais le jour viendra où la vengeance venu des ténèbres de l'oubli, parlera.*


Il tourna les talons et se renfonça dans les sombres dédales des soutterrains du Temple effondré.

[Kokujin]
*Maintenant, ils doivent savoir...*

***


Une bonne heure passa alors qu'il avançait dans les ténèbres de ces soutterains. Avec beaucoup de mal, il parvint à se resituer par rapport au Temple et finit enfin par localiser un passage secret le menant à une aile extérieure du Temple.

[Kokujin]
*Seront ils prêt à s'ouvrir aux terribles secrets qui sont enfermés dans ce recueil... Je le leur souhaite. C'est le seul moyen pour eux de se défendre contre le mal qui rampe à leur porte. L'oeil rouge est pointé sur eux, comme sur les autres villages, manipulant ses marionnettes.*
*Un chevalier se dressera en travers de leur route, défendant le fragment... La prophétie est en marche. Malheureusement, des chevaliers sont déjà tombés, le temps joue contre nous mais d'autres répondront à l'appel...*


***


Une trappe était visible.
Kokujin la poussa et la lumière reprit ses droits, éblouissant son visage, l'aveuglant partiellement suite à son séjour quelque peu prolongé dans l'obscurité du dédale.
Ses sens étaient tournés à la localisation de l'équipe d'intervention de Kumo qui avaient eu le temps de s'évader du Temple avant que celui ci ne s'effondre. Il devait leur remettre le livre et s'en aller vers une autre mission encore inconnue.

Quelques instants de concentration furent nécessaire et il disparut soudainement, s'effondrant sur lui même.


***


Un Ninja était au sol, inanimé.
Un autre était mal en point mais tenait debout tandis que le dernier semblait plutot en bon état, extérieurement, et accompagné d'un chien.
C'était les trois Enfants de Kumo qui avaient été envoyé en mission ici... Mené droit à un piège par Karan.
Heureusement que Kimimaro était intervenu mais il avait disparu. Il était temps de leur remettre la source de tout leur problème, ce livre.


[Kokujin]
"Salutations, Enfants de la Foudre."

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Jeu 4 Jan - 14:30

Les instants passèrent avant que la fumée, du bâtiment écroulé, s’en aille. Nous commençâmes en vain à chercher le corps de Kimimaro mais très vite nous perdîmes espoir. Je me retournai vers Shosuki qui était à présent prés d’Alucard. Le pauvre s’était vidé de son chacra afin de nous soigner au mieux. Il avait dépassé ses limites pour nous, risquant sa propre vie. Et Kimimaro, lui, l’avait entièrement donné, pour nous sauver de l’ennemi. Avec désespoir, je me rapprochai de Shosuki et nous commençâmes à soulever Alucard afin de rentrer au village. Je ne pouvais m’imaginer raconter notre aventure au village. Je me sentais horriblement coupable de ces odieux événements. Après tout, c’était moi qui avait demandé à Kimimaro si je pouvais réaliser cette mission accompagnée de 2 étudiants…

Soudain, je sentis une présence derrière moi. Je n’étais pas le seul à la sentir car Shosuki avait également arrêté sa marche. Nous nous retournâmes illico espérant de toutes nos forces voir débarquer notre Raikage mais se fut tout autre chose. L’homme qui avait tenu des propos étranges était là, juste devant nous.


¤ Kokujin ¤
« Salutations, Enfants de la Foudre. »

Lui seul savait ou été notre Raikage et je ne pus m’empêcher de lâcher d’un ton sec :

« Où est Kimimaro-Sama ! Et une fois pour toute, qui êtes vous ? Pourquoi nous aider et laisser Kimimaro seule face à ce monstre ? Est-il seulement mort ? »

Les questions me submergeaient en même temps que la colère et Shosuki l’avait bien vu. Il me barra le chemin menant à l’inconnu de son bras. J’étais véritablement mené par ma colère oubliant le niveau considérable de mon interlocuteur. Je lançai un regard vers Shosuki, outré et me ravisa rapidement comprenant mon erreur…

J’attendis donc patiemment une explication de ce sinistre personnage au comportement plus que suspect…

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Jeu 4 Jan - 15:29

Un seul d'entre eux prit la parole mais d'un ton sec et empli de colère et de tristesse à la fois.

[Kempachi]
« Où est Kimimaro-Sama ! Et une fois pour toute, qui êtes vous ? Pourquoi nous aider et laisser Kimimaro seule face à ce monstre ? Est-il seulement mort ? »

[Kokujin]
*Trop de questions demeureront sans réponses...*

Kokujin resta, tout d'abord, silencieux et insensible à cette décharge d'émotions qui transpiraient de ce Shinobi connu sous le nom de Kempachi.
D'un regard bref et rapide, il analysa l'état du Médecin qui avait tout donné pour remettre sur pied son équipe... Tandis que le dernier, apparement plus expérimenté et plus posé, ne parlait pas.


[Kokujin]
"Connaitre mon identité ne vous avancera en rien, Enfants de la Foudre."
"Vous êtes venu affronter votre destinée tout comme vient de le faire Kimimaro, votre regretté Raikage."
"Ce dernier savait à quoi s'en tenir face à un tel adversaire et il a rempli son devoir honorablement..."
"Le Chevalier s'est dressé face à son homologue noir et les fils de la destinée ont été tiré. Votre route est désormais tracée, vous ne pourrez aller à l'encontre de celle ci, que vous le vouliez ou non. Je ne fais qu'office de messager, de prophète des heures sombres car comme vous le savez certainement déjà, la situation de votre village Ninja et de vos voisins n'est pas de plus enviable."
"Kimimaro était venu récupérer ce recueil, d'une très grande importance. Sa mission fut une réussite mais face à l'Oeil Rouge, une victoire n'est jamais totale. Il ne reviendra pas... malheureusement. Ses pas le meneront désormais en des chemins plus sombre."
"L'heure est à la reconstruction, Enfants de la Foudre."
"Prenez ce manuscrit et retournez à Kumo... Je ne peux vous en dire plus..."


Kokujin s'avança lentement, estimant les probabilités que la situation dégénère. Il connaissait que trop bien ce genre de choses et un Shinobi pouvait céder à la rage suite à une telle nouvelle.
Effectivement, il n'avait rien fait pour "sauver" Kimimaro, comme l'avait sous entendu Kempachi mais ce n'était pas le but de sa mission.
Les raisons de celle ci lui étaient assez sombres pour qu'elles ne le soient pas plus aux yeux des ignorants.

Tendant le livre vers celui qui semblait le plus sage, Kokujin attendit qu'il s'en saisisse, son visage demeurant assombri par la grandeur de sa capuche.


[Kokujin]
"Shosuki. Prend le."

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Ven 5 Jan - 13:54

Kempachi et Shosuki étaient parvenus à s'enfuir à temps, évitant ainsi de finir sous les décombres du temple, et préservant de par là même leurs vies ainsi que celle d'Alucard, mais le tribut semblait bien lourd à payer...

La scène avait un air surréaliste ; là où quelques heures auparavant se dressait un gigantesque édifice, il n'y avait plus que des ruines et des gravats. L'air était chargé de poussière blanche, qui retombait lentement au sol et prenait à la gorge.

Kempachi hurlait le nom du Raikage en vain, tout en martelant le sol de ses poings, pendant que Shosuki tentait de trouver un endroit convenable pour allonger Alucard. Une fois que ce fut fait, Sieg et lui se regardèrent.


"Viens, il faut qu'on cherche Kimimaro-sama..."

"Woof !"

Le maître Ninjutsu commença à déblayer une partie des gravats, vite imité par son compatriote. L'animal, lui, grattait la terre avec ses pattes et reniflait autant qu'il pouvait, cherchant la certitude que le Raikage avait pu s'enfuir à tant et n'était pas loin.

Au bout d'une bonne heure de recherche, l'évidence n'était plus à faire... Lers deux kuméens s'assirent, fixant le sol. Sieg leva la tête au ciel et se mit à hurler à la mort, puis vint se coller contre son maître.


[Kempachi]
"Et maintenant... Qu'allons nous faire... ?"

"Rentrer au village... Continuer à vivre... Le Conseil trouvera certainement une solution..."

[Kempachi]
"Comment peux-tu rester aussi calme ??? Nous avons peut-être perdu Kimimaro et on diriat que cela ne te fait rien !!!"

"Que veux-tu que je fasse ? Pleurer ou crier ne sert à rien ; cela ne le ramènera pas... J'ai déjà perdu presque tous les gens que j'aimais, je ne peux pas me permettre de me laisser abbattre... De plus, si Asahi était là, cela veut dire que Kumo est en danger... Pas le temps de se morfondre, nous devons rentrer et vite..."

Le maître Taijutsu se tut et serra les dents. Il en voulait à son compatriote de ne pas réagir, mais il savait qu'au fond, c'était lui qui avait raison. Kempachi se dit qu'il devait encore s'endurcir s'il voulait devenir un véritable guerrier de la Foudre.

"Allez, on y va..."

Shosuki s'agenouilla auprès d'Alucard et le giffla légérement alors que Sieg lui léchait le visage. Le jeune Hyuuga finit par ouvrir les yeux. Ses pupilles faisaient toujours un drôle d'effet au Chien Fou de Kumo, mais ce dernier ne laissa rien transparaître.

[Alucard]
"Huh... Que s'est-il passé... ? Où est Karan ???"

"Kimimaro-sama est venu nous sauver, mais nous pensons qu'il a donné sa vie pour nous protéger..."

La révélation fut telle un couperet pour le Médecin. Il voulut amorcer une nouvelle question mais fut coupé dans son élan, par une voix qui commençait à devenir familière.

"Salutations, Enfants de la Foudre."

Le moine itinérant avait refait surface, énigmatique. Qui était-il vraiment ? Impossible de le savoir ; l'obscurité qui masquait ses yeux sous sa capuche semblait insondable, ou peut être était-ce la peur qui empêchait de le regarder dans les yeux.

Sieg vint se cacher derrière les jambes de son maître alors que Kokujin avançait en direction des trois Jounin. Aveuglé par la colère, Kempachi voulut en découdre avec lui, mais Shosuki l'arrêta d'un geste du bras.

Le prophète écarta un pan de sa toge et en sortit un livre à la couverture de cuir noir, marqué du symbole de Kumo. Etait-ce l'ouvrage qu'ils étaient venus chercher ?


"Shosuki. Prend le."

Ce dernier obtempéra et passa la main le longde la tranche, puis de la couverture, cherchant un piège ou une glyphe ; rien. L'étrange personnage semblait ne pas les avoir bernés.

"Je me pose une question, étranger. Tu n'as rien fait pour aider Kimimaro-sama, mais pourtant tu viens nosu rapporter cet ouvrage crucial pour Kumo. De quel côté es-tu ? Quel est ton but ?"

"Tout deviendra clair bientôt... Vous trouverez cette réponse par vous même lorsque l'oeil rouge sera sur vous... Et vous trouverez d'autres réponses dans ce livre..."

Shosuki ouvrit le manuscrit et se mit à parcourir quelques pages, puis s'arrêta net, stupéfait, comme piqué par un animal invisible.

"Mais... c'est le journal de Karan... ! Qu'est ce que ça veut dire ???"

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Ven 5 Jan - 14:13

Shosuki feuilleta quelques pages et son visage changea radicalement, passant de l'interrogation à la stupéfaction la plus totale.

[Shosuki]
Mais... c'est le journal de Karan... ! Qu'est ce que ça veut dire ???"

Kokujin acquiessa d'un hochement de tête et regarda un court moment le Médecin qui venait de retrouver ses esprits. Kempachi tentait de se contrôler et se détendre mais difficile pour un maitre en Taijutsu au tempérament fougueux de rester insensible à la disparition de leur seigneur et maître.

[Kokujin]
"C'est bel et bien le journal de Karan, ancien seigneur de Kumo et Elu de la Foudre. Vous trouverez en son sein beaucoup de réponses sur la dégénérescence de cet homme qui sert maintenant l'Oeil Rouge."
"Kimimaro avait mit la main sur cet ouvrage et en avait parcouru la quasi totalité. Il s'était ouvert à la corruption de ce Shinobi désormais renegat."
"Rendez vous au coeur des Nuages et remettez ce manuscrit au Conseil Supérieur, lui seul sera apte à prendre la meilleure des décisions suite à la disparition de Kimimaro. Il est temps qu'un nouveau chevalier se lève pour se dresser en travers de la route de cette organisation qui vous a fait tant de mal..."


Il marqua une pause, afin qu'ils prennent conscience de l'importance de la situation. Qu'ils se gravent la disparition de Kimimaro et qu'il fallait continuer à avancer malgré la tristesse, émotion qui ne devait plus commander aux Shinobi.

[Kokujin]
"En ce qui me concerne, ma mission ici s'achève."
"Kimimaro ne vous oubliera pas là où il est, sachez le... Les Kage demeurent immortels..."


Alors qu'il allait tirer sa révérence, Kokujin se tourna vers les Enfants des Nuages et tendit la main vers Shosuki.

[Kokujin]
"J'oublais."
"Prenez cela et remettez le à vos plus hautes instances. Surtout n'ouvrez pas le message, il est adressé à vos dirigeants et seuls ces derniers seront apte à le lire... Je compte sur vous. L'avenir... Votre avenir en dépend."


A mesure qu'il s'éloignait, la silhouette du sombre prophète se dissipait, soufflée par la brise.

MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   Sam 6 Jan - 15:20

L’étrange individu remit à Shosuki un livre ainsi qu’un message, destiné au conseil de Kumo. Sans Raikage, le conseil devait sûrement élire un nouveau chef. J’étais vraiment curieux et en même temps très méfiant. Trop de chose était dans le flou. Cet homme tout aussi mystérieux, servant on ne sait qui. Valait-il mieux pour nous ne pas le savoir mais dans un sens, rester dans le mystère ne nous aidait pas vraiment. Quoiqu’il en soit, l’homme, après avoir donné son message partit nous laissant toujours dans le désespoir le plus total. L’ombre pesait étrangement sur nous et pour la première fois de ma vie, je sentis que l’avenir n’allait pas être aussi formidable que je l’espérais. Nous avions rencontré beaucoup trop de personne influente. Etrange qu’ils aient choisi ce moment pour apparaître voir disparaître. Nous étions tous sur le mot de la faim, un peu dans le flou mais persuadé que l’avenir allait bouger. Je lançai à Shosuki un regard sans réelle expression. Trop de chose avait bouleversé mon jugement pour que je puisse exprimer quelque chose.

Une fois seul, nous nous retournâmes, laissant derrière nous beaucoup plus que nous avions apporté. Nous devions maintenant apporter au village la triste nouvelle de la perte de notre père à tous. Le seul réconfort que l’on peut trouver est ce livre, qui me parut bien mince comme échange. Pour rien au monde j’aurai échangé un Kimimaro. C’est sur le chemin du retour que la douleur jaillit. Comprenant réellement la perte d’un proche tel que lui. Pas un mot, pas une parole ne dérangea le chemin du retour juste du dépit et des regards sur le message ainsi que le livre. Je savais que tout n’était pas perdu. Kimimaro restera dans nos cœurs ainsi que dans le village qu’il a protégé juste qu’au bout.

Je n’aurais jamais pensé une telle chose et j’attendais maintenant la suite des événements. Comme l’avait dit l’inconnu, les Kages restent immortels. Mais avec la mort des 3 Kages de tous les villages actifs, qui sera là pour s’opposer à l’Asahi maintenant…
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mission de rang C : Le reliquaire oublié   

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Mission de rang C : Le reliquaire oublié
» Mission de rang D: La tombe d'une mère
» [Mission de rang D] Conteur de merveilleux
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-