Partagez | 
 

 Quartier Général des Politiciens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Re: Quartier Général des Politiciens   Ven 6 Oct - 18:57

[s'il y a d'autres modifications à apporter, merci de me MP avant les représailles, ô grand Zabuza... ^^]

Lorsque Sana-khan poussa la porte du bâtiment imposant où s’était installée la nouvelle faction qui dirigeait Kiri, elle fut étonnée par le silence qui y régnait. Elle n’avait pas encore eu l’occasion d’y entrer jusqu’à ce jour, mais ne croiser personne dans un tel endroit au milieu de la journée était étrange. Se fiant au fléchage dans les couloirs, elle se dirigea vers le bureau où devait siéger l’homme qui avait à présent la main-mise sur le pays de la brume, et toqua discrètement à la porte. Une voix lui répondit immédiatement. Sans plus tarder, elle entra et referma la porte derrière elle sans tourner le dos aux personnes présentes dans la pièce.

Le dénommé Nezu trônait dans un siège en cuir digne d’un haut magistrat ; un homme mince et d’assez grande taille se tenait debout derrière lui. Sana-khan s’inclina brièvement et s’avança pour remettre le pli confié par Saori au dirigeant des politiciens. Celui-ci l’ouvrit tranquillement, sans un mot, et lut la lettre sans laisser transparaître la moindre émotion. Puis il reposa le papier sur le bureau et se cala un peu plus dans son siège en croisant les mains devant lui.


[Nezu]
"Bien, bien… Avez-vous pris connaissance de ce message...?"

Sana-khan soutint sans peine le regard du curieux personnage aux cheveux grisonnants et à la barbiche impeccablement taillée qui renforçait la ressemblance qu’il entretenait avec une fouine.

"Non… Monsieur."

[Nezu]
"Parfait. Je suppose que je peux donc prendre la liberté de faire à nouveau appel à vos services, si cela ne vous semble pas trop lourd à gérer…?"

"Si mes compétences ne s’étendaient pas jusque là, je ne pourrais pas prétendre au titre d’informatrice, Monsieur."

[Nezu]
"C’est exact, ma foi…"

Sana-khan s’avança un peu plus dans la pièce.

"Toutefois, si vous le permettez, j'aimerais préciser qu’il est inutile que vous vous donniez la peine de chercher à « agrémenter » mes voyages, ainsi que ceux de la dénommée Saori... J’apprécie cette attention, mais les routes offrent bien assez de divertissement en elles-mêmes."

Nezu sourit, confirmant les soupçons de la jeune femme quant à l’origine des « voleurs » de l’auberge entre Kumo et Kiri.

[Nezu]
"Soit, mais vous comprendrez qu’en ces temps troublés, plusieurs précautions valent mieux qu’une. Ce pays est instable, et des éléments perturbateurs se cachent dans l’ombre, un peu partout…"

Il joignit à nouveau les mains et adopta une attitude qui se voulait pensive.

[Nezu]
"... A ce sujet, je ne saurais que vous conseiller de vous garder des idéaux de vos anciens camarades… Non pas en cessant de les fréquenter bien entendu, cela irait contre nos aspirations et serait un peu brusque, non, mais en… comment exprimer cela… conservant une certaine « objectivité » vis-à-vis de leurs agissements, si vous voyez ce que je veux dire…?"

"Parfaitement, Monsieur."

L’homme debout derrière Nezu n’avait pas prononcé la moindre parole, mais Sana-khan sentait son regard peser sur elle et en conçevait un certain malaise.

*Qui est ce deuxième larron… ? Si les politiciens disposent de beaucoup de chiens de garde comme celui-ci, ils sont mieux préparés que je ne le croyais…*

Sans paraître se troubler de l’instant de silence lourd qui avait envahi la pièce, Nezu se redressa et donna congé à Sana-khan.

"Bien, vous pouvez disposer. Je suppose que vous avez hâte de retrouver vos marques ici… Nous vous recontacterons en temps voulu."

Sana-khan acquiesça, salua brièvement et tourna les talons, pas mécontente de quitter cet endroit qui, malgré sa richesse apparente, avait un aspect lugubre.

De retour à l’air libre, elle fut étonnée par relative clémence du temps au-dehors ; la différence de température avec l’intérieur du bâtiment presque désert avait de quoi surprendre. L’animation du monde extérieur n'avait rien de commun non plus. La vie semblait avoir progressivement repris le dessus à Kiri, et de nombreux passants allaient en s’activant dans l’avenue principale, presque tous au pas de course. Mais, détail étrange, elle ne voyait passer que des civils. Aucun shinobi n’était en vue.

Sans hâte, elle descendit les marches du quartier général des politiciens pour se retrouver sur le sol pavé, tout en regardant autour d’elle. Soudain, elle reconnut une silhouette familière qui arrivait dans sa direction et un sourire se dessina sur son visage. Elle fit un pas en avant, comme pour rejoindre la personne qu’elle avait aperçue, mais s’arrêta presque aussitôt dans son mouvement.


*Flûte… Je sors d’un endroit où je n’ai en théorie rien à faire… S’il me pose des questions… Oh tant pis, de toute manière, il ne semble pas m’avoir vue.*

Une ombre imperceptible passa sur son visage alors qu’elle remontait le col de sa cape d’un geste machinal, puis, renonçant à son geste, elle partit d’un bon pas dans la direction opposée, le long de l’avenue.

MessageSujet: Re: Quartier Général des Politiciens   Dim 8 Oct - 14:46

Sana-khan déambula dans les ruelles de Kiri, rapide et silencieuse, féline, comme elle en avait si bien le secret. Elle marqua une pause à un croisement, se demandant où elle pourrait bien aller ; la nuit n'allait pas tarder à tomber, et dormir à la belle étoile ce soir risquait d'être fort compromis vu les nuages noirs qui couvraient le ciel. La kunoichi laissa échapper un soupir.

"Alors, Sayuri, tu essayes de me fuir ?"

Surprise, Sana-khan se retourna en direction de la voix familière qui avait rompu le silence. Nimuro arborait un sourire mi-moqueur mi-tendre à l'égard de sa compagne. Cette dernière avança jusqu'à lui, le nez toujours dans le col de sa cape, en silence. Le Chuunin l'étreignit et ils restèrent ainsi quelques instants, la tête de la jeune femme caché contre son cou, puis ils se firent face à nouveau.

"Tu es déjà de retour de voyage ? Je pensais que ça te prendrait plus de temps que ça."

[Sana-khan]
"Je suis juste de passage, je repars demain. Et toi ? Tu n'es pas avec les enfants aujourd'hui ?"

"J'ai dû m'absenter pour régler quelques détails à l'Académie et m'occuper des blessés de guerre qui ne se sont toujours par remis. J'ai donc pris ma journée entière. Ils sont entre de bonnes mains, Kisako s'occupe toujours aussi bien d'eux, et Iba veille au grain."

[Sana-khan]
"C'est une bonne chose. J'espère qu'il a abandonné l'idée de quitter le village par ses propres moyens..."

"Ne t'en fais pas pour ça. Au fait, où allais-tu comme ça ?"

[Sana-khan]
"Pour être honnête, je ne sais pas vraiment... Il n'y a plus rien dans mon ancienne habitation et je ne peux pas dormir à la belle étoile, le temps n'y est pas propice. Je comptais repartir maintenant et dormir sur les routes, mais je pense que je vais plutôt aller à l'auberge pour ce soir."

"Pourquoi ne viens-tu pas chez moi ? Ce n'est pas très grand, mais on peut tenir à deux si ce n'est que pour la nuit."

Prenant conscience de la tournure maladroite de sa phrase, Nimuro rougit un peu et baissa les yeux, honteux d'avoir pu insinuer quoi que ce soit de malhonnête.

"Enfin je veux dire pour dormir, rien de plus... Et puis, si tu dois repartir demain sans savoir quand tu vas revenir... j'aimerais que l'on reste un peu tous les deux..."

Sana-khan esquissa un sourire amusé. Elle broyait un peu du noir depuis qu'elle avait voyagé seule depuis l'auberge jusqu'à Kiri, chose étonannte venant d'elle, mais peut être avait-elle changé au contact des kiréens ces derniers mois, en tout cas elle ne voulait pas rester seule ce soir. Elle releva la tête, rabaissant le col de sa cape.

[Sana-khan]
"Je veux bien..."


[Suite : Maison de Nimuro]

MessageSujet: Re: Quartier Général des Politiciens   Mer 14 Mar - 13:32

Peu de temps après le départ de Darok et Iba...

Rezan attendait patiemment dans le bureau de Nezu. Ce dernier lui avait demandé de venir le voir après la réunion des Politiciens, ce afin de lui confier une mission de la plus haute importance.

Le Jounin en fut fort surpris ; en général, sa tâche consistait surtout à jouer les gardes du corps pour le chef de la faction, mais depuis qu'il avait réussi à exercer une certaine pression sur le Sanin Azechi, il se sentait plus fort, plus confiant.

Lorsque la porte de l'office s'ouvrit, Rezan posa genou à terre, attendant les ordres. Nezu ne parla pas, attendant que la servante qui le suivait ait servi le thé et sorte de la pièce.


[Nezu]
"Lève toi. Je vais être bref et t'expliquer ta mission."

"Oui, Nezu-sama."

[Nezu]
"J'imagine que tu es au courant des événements récents ? Les hommes que nous avons envoyés pour se débarasser de Darok ont échoué, ce à cause de l'intervention du sale Réprouvé et de cet infirme de Nimuro ! Et pour couronner le tout, Azechi les envoie en mission pour qu'ils soient en sécurité ! Je ne peux pas tolérer un tel affront !

Je sais de source sûre où ces deux rats sont allés ! Je veux que tu les suive, les retrouve, et les réduise au silence définitivement !"


"Sauf votre respect, Nezu-sama, je ne suis pas certain que ce soit une bonne idée. Si je venais à m'absenter, nos ennemis pourraient en profiter pour s'en prendre à vous et..."

Le plaidoyé de Rezan fut interrompu par l'atterissage de la tasse de thé de son patron sur son torse. Le Politicien était rouge de colère et ne semblait pas avoir envie d'être contesté.

[Nezu]
"De quel droit te permets-tu de donner ton avis ? Qui es-tu pour ça ? Rappelle toi que sans moi tu n'es rien, rien ! Je t'ai sorti de la rue dans laquelle tu croupissais alors que ta carrière était fichue ! Je t'ai donné l'ultime honneur de devenir un shinobi à mon service ! Alors silence ! Ne discute pas mes ordres !"

"Veuillez pardonner mon impudence, Nezu-sama. Je ne me permettrai plus à l'avenir. Avez-vous d'autres informations à me communiquer au sujet de la mission."

[Nezu]
"Oui. Il y a quelqu'un d'autre avec qui je suis en contact qui se dirige actuellement vers ce fort. Elle se nomme Saori et a des intérêts communs avec nous. Mais je me méfie d'elle et de ses motivations, c'est pourquoi je t'envoie là bas.

Fais très attention à elle ; elle n'a l'air de rien mais c'est une tueuse redoutable et douée. Les rapports de Sana-khan à son sujet sont assez alarmants. Ne la prends pas à la légère."


"Très bien, Nezu-sama. Autre chose ?"

[Nezu]
"Non. Va, ne perds pas de temps."

"A vos ordres Nezu-sama."

Rezan sortit du quartier général des politiciens et se rendit chez lui, afin de récupérer le matériel nécessaire à l'accomplissement de sa mission. Il passa le pas de sa porte, la referma et s'y adossa. Dubitatif, il fixa le plafond.

*Darok, le Patriote... Alors je vais enfin pouvoir t'affronter...*
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quartier Général des Politiciens   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un quartier de Mordheim
» DALIDA son quartier et maintenant là où elle repose
» Est-ce la fin des politiciens traditionnels ?
» Les politiciens haitiens sont-ils des ''gros souliers''...
» Le quartier disciplinaire de Fleury-Mérogis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-