Partagez | 
 

 Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

MessageSujet: Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)   Dim 22 Oct - 12:37

Rappel du premier message :

[avant toute chose, quelques mots sur moi même ^^. Mes disponibilités sont très réduites, et le topic de ce cours pourrait ne pas être extremement actif (en gros, je poste uniquement le week end, voir une fois en semaine de façon exceptionnelle).
Donc vous êtes tous vivement encouragés à, soit avoir un autre RP en cours (solo ou non), soit à ne pas hésiter à poster plusieurs fois entre mes propres posts. Soyez quand même raisonnables et ne faites pas agir mon personnage comme ça vous chante.
Ce cours est très ouvert, et il est loin de se limiter à l'apprentissage et l'utilisation de quelques techniques, alors si vous avez des idées de jeu, je suis toute ouïe ^^

c'est parti ...]

Le soleil ne s'était pas encore levé, et le petit lac artificiel sous le bâtiment académique réfléchissait l'image d'un ciel sombre et encombré de nuages. Ceci dit, l'absence de brume augurait tout de même une excellente journée.

Zen observait l'exterieur par la fenêtre ouverte de sa nouvelle salle de cours. Finalement, l'Acédémie avait été rouverte, et il avait tout naturellement vu arriver dans sa boîte aux lettres une affectation à son nouveau post. Ca nétait pas vraiment une surprise compte tenu du fait que Shinji, son père, le lui avait déjà annoncé quelques jours plus tôt.


*je vais enfin justifier mon salaire ... chouette*

La vérité, c'est qu'il se sentait un peu pris de court. La perspective d'enseigner quoi que ce soit à de jeunes recrues, alors qu'il n'avait lui même que peu d'experience, avait quelque chose d'impressionant. Il ne savait pas vraiment comment il allait gerer ces heures de cours. Il ignorait d'ailleurs combien d'élèves il aurait à sa charge, mais il osait supposer que l'administration avait au moins pour cette fois fait son boulot et que chaque étudiant avait reçu un courrier...

La salle était assez petite. Elle aurait pu accueillir une petite quizaine d'élèves si il y avait eu assez de tables. En l'était actuel, seuls sept enfants y trouveraient une place assise, mais Zen doutait d'avoir beaucoup plus de quatre étudiants.

Son regard balaya une fois de plus la salle de classe. Le tableau noir n'allait pas être très utile : son bras droit était inutilisable, toujours attelé, et il ne s'était pas encore habitué à écrire de la main gauche. Les murs étaient nus et de couleur sombre, et seule la jolie vue qu'offaient les deux fenêtres compensait l'aspect sinistre de la pièce.


*la stratégie ... c'est le sujet que mon affectation stipulait, mais on ne va pas démarrer l'apprentissages de manoeuvres militaires tactiques avec des bleus comme eux...*

Il se demandait de quoi il allait bien pouvoir parler, puis se dit qu'au moins deux d'entre eux n'avaient aucune idée de ce dans quoi ils avaient mis les pieds, alors leurs questions seraient surement suffisantes pour alimenter quelques heures.

Zen s'assit à une table et attendit patiemment que ses premiers élèves arrivent.

AuteurMessage

MessageSujet: Re: Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)   Lun 5 Fév - 3:26

Sina était arrivée en trottinant tranquillement devant la salle de classe. Aujourd'hui elle avait cours de stratégie et pour une fois elle le savait. Elle éspérait seulement pouvoir recroiser Ine-chan avant de rentrer en classe. Encore un peu fatiguée de son entrainement de la veille elle avait besoins d'une présence rassurante et la jeune fille, avant l'interruption de son sempaï, lui avait fait bonne impression. Elle renonça à sauter à la fenêtre de la salle, par expérience elle savait que cela n'apportait rien de bon.

Son adaptation à sa vie de Kunoishi se faisait relativement en douceur. Elle s'appropriait de plus en plus la ville et ses ruelles, son petit appartement, son maître, et peut être même bientôt ses camarades.


*Tu vois maman tout se passe bien! *

Après une quinzaines de minutes elle décida de franchir la porte seule. Ne voyant pas Ine à l'horizon, elle s'était encouragée intérieurement à passer cet obstacle. Posant sa petite main sur la poignée, elle frappa à la porte de la salle, pensant que si un professeur était présent, il finirait bien par lui dire d'entrer. Ainsi elle se ridiculiserait moins que si elle entrait brusquement en plein cours.

MessageSujet: Re: Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)   Sam 10 Fév - 18:44

Le silence ne tarda pas à être troublé par le bruit saccadé de pas pressés dans le couloir.

*je parie sur Ine*

Une chance sur deux, évidemment. Et en effet, Zen aperçu bientôt la tête de la jeune étudiante alors qu’elle entrebâillait légèrement la porte. Ne voyant personne pour l’accueillir, elle s’avança un peu et finit par se rendre compte de la présence de son professeur.

« Salut Sempai »

Le chunin ne manqua pas de remarquer son self contrôle avant de lui renvoyer la politesse.
Le silence reprit ses droits. Aucun des deux n’avait quoi que ce soit d’urgent ou d’important à dire à l’autre (en même temps, ils avaient passé toute la journée précédente ensemble).

Une ou deux minutes s’écoulèrent avant que la toute jeune Sinaleia ne frappe discrètement à la porte.


« Entrez » lança Zen en se levant et en prenant place au centre de la pièce. Il invita l’enfant à s’installer à une table et la suivit des yeux alors qu’elle s’asseyait près d’Ine. Soit elle était très sociable, soit ces deux là s’étaient déjà rencontrées auparavant.

« - OK, commençons alors.

Le chunin se racla la gorge. Il ne savait pas trop par où commencer,* comme d’habitude* Autant faire simple et classique.

« - Pour la forme, je me présente : Zen Azechi. Je suis votre professeur de stratégie.

« - Enfin, stratégie, c’est un bien grand mot. Je ne sais pas si vous avez une meilleure idée que moi sur la question mais, pour ma part, je ne suis pas certain de saisir tout ce qui se cache derrière ce terme. A l’évidence, il est hors de question de travailler sur des tactiques militaires complexes, dans la mesure où vous manquez encore cruellement d’entraînement et d’expérience.

« -Alors je propose qu’on consacre simplement cette séance aux questions que vous pourriez vous poser sur Kiri no Kuni et sur la vie de shinobi en général. Bon … j’imagine que vous savez déjà à peu près vous reperer dans le village. Vous avez un endroit où loger, soit parce que vous connaissiez quelqu’un ici, soit parce qu’on vous a confié une habitation
(son regard s’était alternativement posé sur chacune des jeunes filles). On a aussi dû vous faire parvenir votre salaire d’étudiant. Pour votre information, vous avez accès à l’armurerie du village, je vous conseille d'y faire rapidement un tour, histoire que vous puissiez vite vous entraîner avec une arme qui vous convient peut être mieux que le kunai qui vous a déjà été fourni. »

Il marqua une pause. Tous ces détails n’étaient que des formalités, mais en y faisant allusion, Zen s’assurait qu’aucune des deux jeunes filles n’avait eu de problèmes à ce sujet.

« - Enfin bref, venons en aux faits. Vous l’avez compris, la vie ici n’est pas des plus faciles (comme partout ailleurs). Sans chercher à se miner le morale avec les possibles missions dangereuses que vous serez sans doutes amenées à mener, parlons un peu de ce que vous allez traverser maintenant : l’entraînement. Je ne sais pas où tu en es Sinaleia, tu as sans doute été mise au fait de l’existence du chakra et du contrôle que tu pouvais avoir dessus, exact ?

La fillette acquiesça.

« - Ca, c’est la partie la plus simple. Les premières techniques sont marrantes et sympathiques, mais il va tôt ou tard vous falloir vous familiariser avec les armes. Et prendre des coups fait partie de cet entrainement. Alors ? Comment allez vous aborder ça ? J’imagine que vous étiez préparées à cette éventualité quand vous vous êtes présentées aux portes du Kiri, n’est ce pas ?

Puis il s’exprima sur un ton plus nonchalant. Ine, qui commençait à le connaître, mine de rien, ne manquerait pas de remarquer que c’était souvent lorsqu’il prenait ce ton qu’il disait les choses les plus importantes.

« - Vous réalisez que vous serez probablement amenées à vous battre entre vous dans le cadre de cet entraînement, n’est ce pas ? Et avec de vraies armes, ça va sans dire…

Sans vouloir les traumatiser d’entrée de jeu, Zen était convaincu qu’il était important que chacune des étudiantes se rende compte des difficultés qu’elles allaient traverser. Elles n’en seraient que mieux préparées…

MessageSujet: Re: Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)   Sam 10 Fév - 19:47

Peu après qu'Ine se soit installée sur sa table, Sina (qui cela pouvait être sinon ?) frappa timidement à la porte. Zen invita l'enfant à entrer. Ine sourit à sa jeune collègue, qui vint la rejoindre, rassurée que la jeune femme soit présente.

Pour ne pas changer, Zen hésita un peu en commençant, avant de balancer un flot d'informations à ses deux élèves qui écoutaient attentivement. Après quelques formalités, son ton devint plus nonchalant. Ine se surprit à être plus attentive encore qu'elle ne l'était déjà. Quelque chose lui disait qu'il allait abordé quelque chose d'important. Elle tendit l'oreille :


« Ca, c’est la partie la plus simple. Les premières techniques sont marrantes et sympathiques, mais il va tôt ou tard vous falloir vous familiariser avec les armes. Et prendre des coups fait partie de cet entrainement. Alors ? Comment allez vous aborder ça ? J’imagine que vous étiez préparées à cette éventualité quand vous vous êtes présentées aux portes du Kiri, n’est ce pas ?

Vous réalisez que vous serez probablement amenées à vous battre entre vous dans le cadre de cet entraînement, n’est ce pas ? Et avec de vraies armes, ça va sans dire…"


Ine fixa Zen dans les yeux. Effectivement, c'était quelque chose à laquelle elle s'était préparée en entrant à l'académie, mais qu'elle avait mis de côté depuis. Ses yeux dérivèrent sur la petite Sina. L'enfant aurait probablement le même niveau qu'elle quand cela se produirait, mais pourrait-elle, elle, Ine, frapper une enfant ? Serait-elle capable de passer outre ses inhibitions ?

*Il le faudra bien.*, pensa-t-elle avec cynisme, avant de s'apercevoir que Zen l'avait touché plus profondément qu'elle ne le pensait.

La jeune femme serra les mâchoires, mais ne dit rien. Elle eut un souvenir aigü où, enfant, des hommes avaient dévasté la rizière de ses parents. L'un d'eux n'avait pas hésité à la frapper et à l'envoyer dans les chous, alors qu'elle labourait son mollet de ses petits poings. Elle eut un mince sourire. Devrait-elle agir comme ce barbare ?

Elle finit par hausser les épaules. Bah, elle était kiréenne maintenant, elle devait se faire aux dures lois des shinobi de la brume. D'ici là, Sinaleia aurait appris ses techniques, et la fillette lui mettrait peut-être une raclée sans remords. Ine n'avait aucune idée de ce qui était le plus "fort" entre la médecine et le genjutsu, les deux jutsu étant chacun très spécialisé. Mais elle imaginait que la médecine pouvait faire très mal.

La jeune femme décida donc de prendre son parti avec une plaisanterie destinée à rassurer l'enfant autant qu'elle-même :


"Eh bien Sina-chan, j'espère que tu n'oublieras pas de m'emmener à l'hôpital quand je serais complètement KO ! Wink"

De nouveau, la kunoichi lança un regard grave à Zen. Qu'il ne croit pas qu'elle prenait cela à la légère ! Leur faire prendre conscience de cet état de fait était une bonne chose, mais elle ne devait pas contribuer à instaurer une tension entre les deux élèves. Elle redescendit ses yeux sur la fillette et lui sourit.

MessageSujet: Re: Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)   Sam 10 Fév - 23:45

« Ca, c’est la partie la plus simple. Les premières techniques sont marrantes et sympathiques, mais il va tôt ou tard vous falloir vous familiariser avec les armes. Et prendre des coups fait partie de cet entrainement. Alors ? Comment allez vous aborder ça ? J’imagine que vous étiez préparées à cette éventualité quand vous vous êtes présentées aux portes du Kiri, n’est ce pas ?
Vous réalisez que vous serez probablement amenées à vous battre entre vous dans le cadre de cet entraînement, n’est ce pas ? Et avec de vraies armes, ça va sans dire…"



*Préparée oui et non ...*

Sina n'était pas préparée à grand chose en effet, elle voulait devenir forte et être medecin. Elle accepterai la souffrance sans rechigner mais elle avait encore du mal à se faire à l'idée d'infliger la souffrance. Elle se battrait si il le fallait persuadée qu'elle était qu'Ine n'hésiterait pas à se lancer corps et ame dans la bataille. Mais elle allait devoir accepter l'idée qu'une future amie deviendrait une potentielle enemie sur les terrains d'entrainement. Et cela n'arrivait pas à percer dans son esprit enfantin.

"Eh bien Sina-chan, j'espère que tu n'oublieras pas de m'emmener à l'hôpital quand je serais complètement KO ! "

La phrase d'Ine la surprit parce qu'elle était convaincue qu'elle n'aurait jamais le dessus.

*Comment Ine-chan peut elle croire qu'elle sera KO ?*

Malgré sa surprise elle rendit son sourire à Ine maintenant préoccupée à soutenir le regard de son maître.

" Avec un peu de chance il me restera assez de chakra pour te soigner moi même "


Le ton était plaisantin, Sina savait très bien que ce genre de combats serait difficile et qu'elles devraient toutes les deux s'investir à fond pour arriver à remporter un semblant de bataille. Ine était plus agée et donc plus lucide et plus concentrée mais Sina par sa jeunesse avait l'avantage de la maîtrise plus rapide des apprentissages.

Mais il restait encore du temps pour qu'elles se fassent à cette idée, Sina n'avait pas encore de techniques à son actif et son aprentissage venait seulement de débuter. Les premiers combats surgiraient sans doute bien plus tard.


"Zen-sensei pour arriver à combattre contre Ine il faudrait déjà que je connaisse une technique..." repondit l'enfant un peu confuse.
" Mais je suis prète à souffrir pour devenir forte, c'est en prenant des coups qu'on apprend à encaisser! "

Elle avait sorti cette phrase machinalement. Elle lui était souvent répétée par Kugo et elle avait marquée la jeune fille lorsqu'elle rechignait à poursuivre ses efforts suite à une égratignure. Malgré son age l'enfant connaissait la dure réalité de la vie qui donnait des coups pour apprendre à mieux encaisser les suivants aléas du destin.

*J'y arriverai parce que je le dois bien à Kugo*

MessageSujet: Re: Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)   Dim 11 Fév - 0:59

Pendant les secondes qui suivirent sa petite pichenette verbale, Zen se montra très attentif à la réaction des deux jeunes élèves. Il n'était pas vraiment doué en matière d'analyse de la gestuelle des autres, mais il sentit malgré tout une certaine crispation chez chacune d'entre elles.

Ine haussa les épaules, mais le chunin se retint d'interpréter ce geste d'une quelconque manière. S'était elle résignée à ce destin, considérait elle ça comme une formalité allant de soi, ou bien s'en fichait elle complètement ? Dans tout les cas, Zen espérait qu'elle méditerait un peu là dessus…


"Eh bien Sina-chan, j'espère que tu n'oublieras pas de m'emmener à l'hôpital quand je serais complètement KO !"

Et ce qu'elle disait implicitement dans cette phrase guillerette était absolument exact : la loi de Kiri était dure, certes, mais ce n'était pas une raison pour que la relation entre les deux étudiantes s'en trouve assombrie. Zen n'était pas un fervent partisan du principe, mais il avait souvent entendu dire que l'amitié était une arme imparable dans l'adversité.

" Avec un peu de chance il me restera assez de chakra pour te soigner moi même "

Bah merveilleux, même la petite avait vite compris le truc !
Prudence tout de même, il existait une marge certaine entre ce qu'on pouvait dire, et ce qu'on arrivait à faire une fois le temps venu.


"Zen-sensei pour arriver à combattre contre Ine il faudrait déjà que je connaisse une technique..."
" Mais je suis prète à souffrir pour devenir forte, c'est en prenant des coups qu'on apprend à encaisser! "


Malgré toute la détermination qu'on pouvait entendre dans la voix de l'enfant, le chunin ne put s'empêcher de trouver cette bravade vide, voire légèrement présomptueuse. *j'attends de voir* pensa t'il, mais il n'en dit rien.

"- Et c'est en en donnant qu'on apprend à faire mal. D'expérience, je peux vous dire que la première fois n'est pas forcément agréable, mais il faut bien passer par là, et il vaut mieux être préparé. Dans tous les cas, l'hésitation est votre pire ennemi au cours d'un combat. Je pense que je vais mettre l'accent sur cette notion, parce que je trouve que c'est réellement important. Au cours d'un combat, il pourrait arriver mille situations dans lesquelles vous hésiteriez, et, à mon sens, c'est à ça que sert la "tactique" à l'échelle d'une escarmouche.

"- Alors, j'attends maintenant vos idées. Comment faire pour ne pas hésiter dans une situation stressante ? Est ce qu'il suffit d'avoir certaines dispositions d'esprit ? Ou bien est ce qu'on peut s'"entraîner" à ne pas hésiter ? Est ce qu'il vaut mieux affronter ces situations seul, ou à plusieurs ?


Des questions auxquelles on pourrait tout aussi bien apporter des réponses simples que des théorie complexes et développées, mais néanmoins des questions qu'il fallait se poser au moins une fois avant d'affronter le feu.

MessageSujet: Re: Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)   Dim 11 Fév - 23:23

"- Alors, j'attends maintenant vos idées. Comment faire pour ne pas hésiter dans une situation stressante ? Est ce qu'il suffit d'avoir certaines dispositions d'esprit ? Ou bien est ce qu'on peut s'"entraîner" à ne pas hésiter ? Est ce qu'il vaut mieux affronter ces situations seul, ou à plusieurs ? "

Le cours du professeur Zen serait serieux, le ton avait donné la mesure et Sina devrait être capable de rester captivée sur le sujet afin d'arriver à progresser. Chacune des questions du professeur visait à un raisonnement particulier avec ses avantages et ses travers, cela imposait de trouver le meilleur équilibre entre sécurité, défense et attaque, prise de risque.

*Est ce qu'il suffit d'avoir certaines dispositions d'esprit ? Ou bien est ce qu'on peut s'"entraîner" à ne pas hésiter ?*
*euh?*


Avoir certaines dispositions d'esprit soulignait le fait qu'une vengeance, ou simplement une intense émotion empechait tout élément exterieur au combat de destabiliser l'attaquant. Aveuglé, obnubilé par sa furie aucune hésitation ne pouvait entraver un combattant habité par la rage de gagner ou d'écraser son adversaire. Envie de donner la mort, ou but secret, si l'une de ses deux options se présentait dans un combat l'hesitation n'existerait pas car la rage prendrait le pas sur l'esprit. Mais le risque de commettre une erreur de jugement serait grand car sans place à la réflexion, la haine se dechainerait sans frein.

D'un autre coté un conditionnement à ne pas faire preuve de pitié, de faiblesse éviterait toute hésitation au moment critique. Cela permettrait au ninja d'oublier ses pensées et d'agir selon un mode de fonctionnement maintes et maintes fois repetés, comme une leçon de stratégie apprise par coeur. Mais en même temps cela enleverait toute possibilité au shinobi de suivre son mode de raisonnement puisqu'il appliquerait sans réfléchir une stratégie choisie pour une situation donnée. Mais il oublierai que chaque situation diffère et qu'elle doit être analysée avant de réagir.


*Analyser n'est pas hésiter... Il vaut donc mieux s'entraîner sans relache tout en gardant à l'esprit que chaque situation est differente. L'hesitation ne doit pas avoir sa place, mais il est bon de ne pas se laisser aveugler par une réaction non réfléchie. Toutes les situations devront être envisagées et préparées mais l'esprit d'analyse devra être conservé pour faire face à chaque détail imprévu *

*Est ce qu'il vaut mieux affronter ces situations seul, ou à plusieurs ?*
*hum...*


La jeune kunoishi fut troublée par cette question supplémentaire. Au plus profond de son être une petite voix criait encore vengeance pour son cousin, et elle se demandait comment réagirait Ine en voyant la petite fille se déchainer sur l'un de ses attaquants.

*Si j'étais seule je me lancerait dans la bataille sans hésiter face à ces bandits et j'y perdrais sans doute la vie ...*

Etre seule sur un champs de bataille supprimait l'hésitation provoquée par le regard des autres, ainsi que par d'éventuelles remarques de leurs parts. Si elle n'aurait pas d'hésitation à tuer les agresseurs de son cher Kugo, ses équipiers se demanderaient surement pourquoi elle faisait preuve d'un tel acharnement et hésiteraient à recourir à des méthodes aussi radicales en les faisant simplement prisonnier. Sina serait obligées de reconnaître qu'ils avaient raison et que sa rage voilait sa raison otant ainsi toute hésitation mais aussi tout bon sens.


*Etre seule à ses avantages mais la présence de plusieurs avis est nécessaire afin de prendre la bonne décision. Si l'on hésite pas et que l'on est aveuglé seul les autres peuvent nous ramener sur le bon chemin. Mais les avis exterieurs peuvent aussi nous faire hésiter alors que l'on a raison ... Grrr c'est difficile... peut être qu'Ine pourra m'aider...*

"Je pense qu'il vaut mieux s'entraîner pour se préparer à affronter chaque situation qui peut se presenter mais en même temps ne pas agir comme des soldats programmés. L'entraînement nous préparera à savoir réagir mais seul l'expérience, l'intuition et la capacité de raisonnement d'un shinobi pourra lui oter toute hésitation entre telle et telle option."

Encore hésitante dans ses réflexions sur la seconde question elle se tourna vers sa camarade.

"Ine-chan tu penses que l'on hésite moins à plusieurs? Je me pense que moins il y a d'avis moins il est difficile de faire un choix mais si l'on a pas réussit à trouver la bonne solution tout seul, l'aide d'opinions différents sera bien plus importante. Et même en cas d'hésitation quelqun d'autre qui aura trouvé la bonne solution pourra prendre les devants. Comme une sorte de chef stratège non ? "

La petite fille avait suivit le fil de sa réflexion omettant souvent les régles déjà fixées dans une équipe de ninja. Elle n'aurait pas à réfléchir puisque la stratège du groupe s'en occuperait, elle devrait simplement appliquer les "ordres" sans hésiter et c'est cela que Zen mettait en doute. La preuve venait de lui être donné qu'appliquer un ordre sans réfléchir serait difficile pour la petite puisqu'elle était encore envahie de "Mais pourquoi? Comment ça se fait ?". Soit elle devrait apprendre à raisonner intérieurement afin d'arriver aux même conclusions que son chef d'équipe et elle ne discuterait pas ses ordres, soit elle devrait commencer à comprendre très fortement que sa confiance devait se placer à l'interieur du commandant de leur petite troupe et lui obéir aveuglément.

La première solution était impossible puisque le résultat varierait entre les différents stratèges qui cotoieraient l'enfant mais aussi parce qu'avant qu'elle possède l'expérience nécessaire à ses raisonement elle aurait discuté bien trop d'ordres et mis en danger bien des missions.

Elle devait coute que coute assimiler le fait qu'elle n'aurait pas d'explications à avoir et que de cela dépendait sa survie et celle de ses coéquipiers.

MessageSujet: Re: Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)   Lun 19 Fév - 22:51

« Alors, j'attends maintenant vos idées. Comment faire pour ne pas hésiter dans une situation stressante ? Est ce qu'il suffit d'avoir certaines dispositions d'esprit ? Ou bien est ce qu'on peut s'"entraîner" à ne pas hésiter ? Est ce qu'il vaut mieux affronter ces situations seul, ou à plusieurs ? »

Les questions de Zen n’étaient pas faciles, et assurément intéressantes. Ne pas hésiter en cas de situation stressante ? Selon Ine, s’entraîner à ne pas hésiter était totalement utopique, et vain. L’hésitation naissait de l’incompréhension d’une situation, elle pouvait aussi être liée à un état d’esprit qui s’y prêtait. S’entraîner à ne pas hésiter ? Non ! Il fallait aller chercher plus haut que cela. Il fallait s’entraîner à analyser très vite une situation, pour réagir d’autant plus rapidement.

Après se posait la question plus délicate d’hésiter avant de tuer, par exemple. C’était là qu’intervenait l’état d’esprit. Penses en barbare, tu agiras comme un barbare. La première fois était sans doute éprouvante. Celles qui suivraient le seraient moins, jusqu’à ce que le sentiment de culpabilité s’estompe. Enfin, la jeune kunoichi l’espérait de tout son cœur.

Mais Zen avait employé le terme de « dispositions d’esprit ». Souhaitait-il exprimer quelque chose d’inné ou d’acquis ? Ine devinait sans peine que des dispositions d’esprit s’attachaient peut-être au caractère d’une part, à l’entrainement de l’autre. Ou alors cela se raccordait au passé ? Quelqu’un comme elle, par exemple, qui voulait la justice pour les gaijin, se battrait-il mieux qu’une personne qui aurait choisi d’être shinobi sans raison personnelle particulière, parce qu’il n’avait rien d’autre à faire ? En même temps, Kiri écrèmait ce genre d’individus dès l’entrée.

En bref, Ine ne croyait pas du tout à l’élimination pure et simple de l’hésitation. Seulement, il fallait la minimiser au maximum. C’est comme ça qu’elle voyait la chose.

Ensuite venait la notion d’équipe. Etait-ce mieux seul, ou a plusieurs ? Là, beaucoup de paramètres entraient en compte. Bien sûr, si l’équipe n’avait pas son efficacité, les shinobi seraient envoyés seuls en mission. Mais celle-ci ayant sa hiérarchie propre, ne devait-on pas craindre que l’hésitation d’une équipe revienne à l’hésitation de son chef ? La discipline étant très forte au sein des shinobi, les subordonnés n’avaient pas leur mot à dire finalement. Devait-on, par conséquent, s’opposer à son propre supérieur si on estimait qu’il se fourvoyait totalement ? Ine ne se sentait pas l’âme d’un chef, mais obéir aveuglément à quelqu’un lui déplaisait fortement. Elle n’irait certainement pas se jeter dans la gueule du loup s’il n’y avait pas tactique derrière.

L’avantage de faire cavalier seul, aux yeux d’Ine, c’était que finalement, ne pouvant compter que sur soi-même, on pouvait agir suivant ce que l’instinct, ou la tactique, commandait, sans prendre garde à ce que les autres faisaient. On pouvait être sûr de soi, ne pas perdre de temps à expliquer des manœuvres qui vous semblaient naturelles.

L’équipe requerrait de plus la responsabilité des autres. Sa structure classique était faite de telle sorte que chaque membre s’entraide, soit indispensable, et couvre les autres. Un maître tai, un gen, un nin et un médecin. L’accord parfait. Et du courage en plus.

L’autre avantage que présentait l’équipe, c’était bien entendu que tout dérapage pouvait être plus ou moins évité. Hmmmm, quoique, pas évident, en voyant ce qui était arrivé à Ren’ai… Mais Ine sentait que la communication, le partage des sensations sur telle ou telle situation, qui serait bien évidemment différente à chaque fois, qui amenait à un débat, était préférable que de tenter d’analyser seul quelque chose. Les chances de parvenir à ce qui touchait au plus près à la réalité étaient plus importantes dans le cadre d’une équipe.

Donc affronter une situation seul, ou a plusieurs, était-il préférable pour ne pas hésiter ? Ine n’était pas certaine de la réponse. De son côté, Sina avait réfléchi un long moment elle-aussi. Elle se tourna vers la jeune femme, toujours un peu perplexe :


"Je pense qu'il vaut mieux s'entraîner pour se préparer à affronter chaque situation qui peut se presenter mais en même temps ne pas agir comme des soldats programmés. L'entraînement nous préparera à savoir réagir mais seul l'expérience, l'intuition et la capacité de raisonnement d'un shinobi pourra lui oter toute hésitation entre telle et telle option.

Ine-chan tu penses que l'on hésite moins à plusieurs? Je me pense que moins il y a d'avis moins il est difficile de faire un choix mais si l'on a pas réussit à trouver la bonne solution tout seul, l'aide d'opinions différents sera bien plus importante. Et même en cas d'hésitation quelqun d'autre qui aura trouvé la bonne solution pourra prendre les devants. Comme une sorte de chef stratège non ? "


Ine réfléchit de nouveau. Elle se gratta la tête, et fit, à demi-pensive :

 « La même chose que toi m’est venue à l’esprit. Ne pas hésiter me paraît impossible, c’est la vitesse de compréhension et d’analyse d’une situation qui pousse à réagir plus vite, et donc à moins hésiter. De plus, passer en revue tout ce qui pourrait nous arriver en mission n’est pas concevable. C’est donc, selon moi, à cela que nous devons être entraînées.
Pour l’équipe, ce que tu dis me paraît juste, Sina-chan. Etre à plusieurs peut créer des dissensions, des avis différents, que doit savoir trancher un chef compétent. Mais créer le débat pour mieux analyser une situation me paraît plus raisonnable que de foncer tout seul dans le tas. Même le plus fin stratège peut se fourvoyer.

Cependant, Zen-sempai »
Ine se tourna vers son professeur, « Quelle position doit être adoptée quand le gradé d’une équipe prend une décision à laquelle tout le monde s’oppose ? Le chef a-t-il raison, ou la majorité l’emporte-t-elle ? Je ne parle bien entendu pas de stratégie, mais d’une décision que tout le monde trouverait inconsidérée. Ou alors, admettons que le chef ait perdu la tête ? Et enfin, désolée de poser tant de questions ^____^ , mais est-ce la mission qui prime, ou le bien-être des membres de l’équipe ?»

C’étaient décidément des questions qui en soulevaient beaucoup d’autres, et l’accident de Ren’ai alimentait l’esprit de la jeune femme. Elle devinait cependant que les cours de stratégie se nourrissaient des interrogations des bleus. Elle attendit les explications de Zen avec une curiosité non dissimulée, rassurée déjà de savoir que Sina et elle avait à peu près les mêmes points de vue sur la question.

MessageSujet: Re: Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)   Sam 3 Mar - 19:41

Le silence que provoqua la question du chunin était attendu. Il se demanda avec amusement si les deux jeunes filles s'étaient attendue à ce qu'il leur pose ce genre de problème. Après tout, elles s'étaient présentées ici pour subir un entraînement militaire, pas pour se triturer le ciboulot avec des questions complexes qui, de toute façon, ne pouvaient guère accepter de réponse unique et absolue.

Zen s'attendait à ce qu'Ine réponde en premier, pensant que la plus jeune aurait plus de mal à aborder le sujet. Pourtant, il eut la surprise de voir Sinaleia prendre la parole sur un ton mal assuré.


"Je pense qu'il vaut mieux s'entraîner pour se préparer à affronter chaque situation qui peut se présenter mais en même temps ne pas agir comme des soldats programmés. L'entraînement nous préparera à savoir réagir mais seul l'expérience, l'intuition et la capacité de raisonnement d'un shinobi pourra lui ôter toute hésitation entre telle et telle option."

Entraînement, intuition, et raisonnement ? Assurément, Zen avait largement sous estimé l'enfant, qui faisait preuve d'une vivacité d'esprit impressionnante.
La fillette eut plus de mal à envisager le second problème et demanda de l'aide à Ine. *bon réflexe* se dit le chunin. En effet, il profitait des questions qu'il posait pour tenter de cerner leur personnalité respective. Et il n'y avait pas à tergiverser sur au moins un point : ces deux là s'entendaient déjà à merveille, malgré la différence d'age.


Pour l’équipe, ce que tu dis me paraît juste, Sina-chan. Etre à plusieurs peut créer des dissensions, des avis différents, que doit savoir trancher un chef compétent. Mais créer le débat pour mieux analyser une situation me paraît plus raisonnable que de foncer tout seul dans le tas. Même le plus fin stratège peut se fourvoyer.

C'est certain, mais il pouvait survenir des situations où il était impossible d'engager un "débat", alors que faire ?
La vérité, c'était que Zen lui même avait du mal à élaborer ses propres réflexions. Au fond, selon lui, apporter les réponses les plus précises possibles n'étaient pas vraiment important devant le simple fait de se poser les bonnes questions et de méditer un peu dessus. Tout ce qu'il cherchait à accomplir, c'était forcer les deux étudiantes à se poser des questions avant que les problèmes ne se posent au cours d'une mission. Il essayait, à sa manière, de leur apprendre la retenue, car en fin de compte, seul la nature de leur tempérament déciderait de l'attitudes qu'elles adopteraient devant un danger le moment venu.

Nouvelle difficulté, Ine lui prouva sur le champ qu'elle avait dors et déjà très bien appris à poser les questions, et de là à ce qu'elles soient bonnes, il n'y a qu'un pas.


« Quelle position doit être adoptée quand le gradé d’une équipe prend une décision à laquelle tout le monde s’oppose ? Le chef a-t-il raison, ou la majorité l’emporte-t-elle ? Je ne parle bien entendu pas de stratégie, mais d’une décision que tout le monde trouverait inconsidérée. Ou alors, admettons que le chef ait perdu la tête ? Et enfin, désolée de poser tant de questions ^____^ , mais est-ce la mission qui prime, ou le bien-être des membres de l’équipe ?»

*me voilà coincé*

Que diraient ses supérieurs si Zen leur exposait froidement son point de vue sur la loyauté que chacun se devait de prouver envers Kiri ? Probablement pas grand chose de bien…

"- Quand le "chef" est clairement déclaré "fou", pour une raison physiologique, j'entends, alors la question ne se pose pas. Ce n'est pas parce que nous adoptons une hiérarchisation militaire solide que nous sommes stupides au point de demander à des soldats de suivre un cinglé.
"- Quand à savoir si la majorité l'emporte et bien … dans l'absolu…


Il s'interrompit. Il allait expliquer que, de toute façon, si un désaccord si profond scindait une équipe en deux, alors il était improbable que la mission puisse être menée à terme. Mais c'était bien là le cœur du problème : la mission. En tant que professeur étroitement surveillé par l'administration, il ne pouvait guère se permettre de mettre en doute les fondements de la morale de Kiri (et sans doute aussi des autres villages caché).

Il reprit sur un ton moins convaincu.


"- La mission prime sur tout. S'il faut qu'une équipe prenne certains risques pour l'accomplir, et bien "ainsi soit il". C'est à ça qu'on va vous former, et vous avez dors et déjà accepté ce pacte tacite de loyauté envers le village. On ne vous demandera sans doute jamais de courir à votre perte … s'il n'y avait pas une chance que vous puissiez atteindre l'objectif qui vous a été fixé.

Il avait récité ça sur un ton monocorde, si bien qu'il ne se faisait aucune illusion sur les capacités d'Ine à se rendre compte qu'il ne parlait pas en son nom propre. Elle devrait en tirer ses propres conclusions. Cependant, il était probable que Sinaleia, plus jeune, n'ait pas percé à jour sa semi-hypocrisie.

Et à la rigueur, c'était peut être mieux comme ça. Zen ne se sentait pas enclin à un patriotisme aveugle, mais il comprenait parfaitement que chacun se devait de faire passer les préoccupations du village avant les siennes, sans quoi tout l'édifice finirait immanquablement par s'effondrer… Alors il valait mieux que la fillette soit sensibilisée à ces valeurs, d'autant plus qu'elle était étrangère à Kiri, à la base.

Un silence pesant s'était installé alors que chacune réfléchissait au problème. Soucieux de couper court à une réflexion un peu trop critique sur la loyauté d'un shinobi, Zen reprit bientôt la parole.


"- Vous avez compris où je voulais en venir, n'est ce pas ? Les réponses que nous apportons ensembles ne sont pas aussi importantes que la pertinence des questions que nous nous posons. J'estime qu'il s'agit d'une part de mon travail : vous poser les bonnes questions, et vous forcer à les méditer maintenant, parce que ce n'est pas dans le feu de l'action que vous arriverez à le faire …

Il s'interrompit et attendit les réactions des deux élèves.

[Zen, Sinaleia : +12xp RP
Ine : +14xp RP]
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)   

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)
» Forum "Tous pour un"
» Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan
» [RP DERIVE] Tous pour un, un pour tous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Académie de Kiri-