Partagez | 
 

 Cours à l'académie : Watagumo Ine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Cours à l'académie : Watagumo Ine   Sam 18 Nov - 17:16

Ca avait failli mal se passer... Ca aurait même dû mal se passer !

Trois jours plus tôt, Zen était allé à l'administration de Kiri pour regler la paperasse correspondant à son nouveau cours. Les quelques formulaires à remplir n'auraient pas dû poser de difficulté, mais le chunin avait senti le regard insistant des personnes en charge sur son bras. Au bout de quelques minutes, ils avaient commencé à poser des questions sur sa condition, et il n'avait pas eu d'autre choix que de couper court et de pretexter une excuse bidon pour s'eclipser rapidement.
Finalement, sur un conseil de son père, il avait géré le problème par courrier, et tout s'était bien fini.
Cependant, cet incident n'avait pas manqué de renouveler son angoisse de voir sa "carrière" sabotée en deux coups de crayons par un bureaucrate arrogant...


*pas le moment de penser à ça*

Le fait était qu'Ine était sur le point d'arriver dans la petite salle de cours qu'il avait trouvé. Même si ce genre d'entrainement s'effectuait générallement en exterieur, sur un terrain destiné à cet effet, Zen avait préféré rester dans l'enceinte de l'Académie, biena au chaud et au sec (au moins au début, alors qu'il ne s'agissait pour la jeune femme que d'apprendre les techniques les plus basiques).
Il avait ramené quelques ouvrages illustrés, qui lui seraient bien utiles lorsqu'Ine aurait besoin de voir les sceaux des techniques. Mais ils n'en étaient pas encore là. D'après ce qu'il avait compris, elle ignorait jusqu'aux fondements du ninjutsu...

Il entendit des pas dans le couloir...

MessageSujet: Re: Cours à l'académie : Watagumo Ine   Sam 18 Nov - 18:50

Cette fois, Ine n'était pas en retard. La veille même le facteur lui avait délivré sa lettre de convocation officielle à l'entrainement de Zen.

*Flûte !* Elle n'avait pu s'empêcher de regretter de n'être pas entrainée en plein air. *Bah, pense à Zen idiote !*

Ren'ai, fière de son petit bout de femme, s'était même évertué à lui mitonné un petit déjeuner bien consistant. "L'entrainement, quelle consommation d'énergie ! " avait-il dit, avant de se lancer dans les anecdotes de son propre entrainement, bien des années auparavant. Il s'était arrêté quand il avait vu Ine blêmir, et s'était esclaffé gentiment :

"Bah, tu prendras le pli, comme tout le monde, Ine-chan !"

Peu rassurée, Ine avait pris son bandeau et ses affaires, et s'était éloignée vaillament en entonnant un "A ce soir !" chargé de promesses.

Arrivée à l'Académie en avance cette fois-là, elle avait laissé le calme l'envahir, et s'était dirigée sereinement vers la petite salle qui connaitrait ses balbutiements en jutsu. Et par les Fortunes, ce qu'elle avait à apprendre !!!

Soucieuse de paraître bonne élève, elle frappa doucement à la porte légèrement entrouverte.
* je dois être ridicule*, s'admonesta-t-elle. Heureument, le calme de Zen lui indiquant d'entrer lui fit oublier ce stress qui recommençait à s'insinuer en elle. Elle poussa la porte, et entra.

La salle était presque la même que l'autre, à quelques détails près. Peu^-être même plus petite.


*On ne gâte pas Zen, on dirait*

"-Konichiwa, Zen-sempai !"

Elle s'inclina vite-fait, ce qui parut mettre Zen plus mal à l'aise qu'autre chose. Ine pesta intérieurement * idiote !*, et se promit de l'éviter à l'avenir.

"Bonjour, Ine. Tu es prête ?"

Ine sourit largement :

"Je suppose que oui. Que dois-je faire ?"

*Enfin, le vif du sujet. Je suis prête, Zen !*

MessageSujet: Re: Cours à l'académie : Watagumo Ine   Dim 10 Déc - 21:53

[encore une fois, désolé de t'avoir fait attendre aussi longtemps...]

*Toujours aussi naturelle hein ^^*
Amusé par l'entrée timide de la jeune femme, puis un peu surpris par sa courbette respectueuse, Zen trouva néanmoins réconfortant de pouvoir discuter avec quelqu'un qui ne portait (pas encore) de masque.
... mais ils n'étaient pas là pour discuter, pas vrai ?


"Bonjour, Ine. Tu es prête ?"

"Je suppose que oui. Que dois-je faire ?"

Première étape, nécessaire : la maîtrise du chakra.
Le chunin prit une large inspiration, peu sûr de lui. Ce qu'il allait expliquer n'avait rien de compliqué pour un ninja entraîné, mais pouvait s'avérer terriblement abstrait pour un néophyte. Il fallait donc être le plus clair possible.


"- Rien de bien difficile... normalement.
"- Tout d'abord, un petit cours théorique. Tu m'avais dit il y a quelques jours ne rien savoir du chakra. Et c'est précisément par là que nous allons commencer.

Embarrassé, il hésita un instant. Par quoi commencer ?

"- Disons que... le chakra est une sorte d'énergie présente dans ton corps. Tu n'en as probablement pas conscience, mais elle circule, presque sous la forme d'un fluide, dans un réseau parallèle à ton système sanguin, ou nerveux. Et non seulement ce réseau est parallèle aux autres, mais en plus, le moindre dommage infligé aux centres du chakra se répercute immédiatement et violemment sur les organes à proximité. C'est dire à quel point une maîtrise assurée et prudente du chakra est importante.

Une fois de plus, il s'interrompit. Ine le regardait d'un air un peu déboussolé, ce qui n'était guère surprenant : il venait de faire allusion à la maîtrise du chakra ... juste après l'avoir comparé avec le sang. Et il devait bien avouer que même lui ignorait comment contrôler son fluide sanguin.

"- Err… bon, on va passer directement à la pratique je crois.

Il se retourna et s'empara du livre qu'il avait apporté avec sa main valide. Mais lorsqu'il tenta de trouver une page particulière, l'ouvrage lui glissa de la main et manqua de tomber.
Ine lui fit un commentaire, auquel il ne prêta que peu d'attention, trop occupé à retrouver sa page.


"Là ! Voilà ^^

Le visage marqué d'un sourire crispé, Zen désigna le dessin passablement grossier de deux mains liées dans un signe particulier.

"- Il est à priori impossible de maîtriser une telle énergie. Dans tes canaux internes, elle est soigneusement contrôlée et dans l'air, elle est beaucoup trop versatile. Ce qui explique pourquoi la maitrise du chakra est devenue une discipline aussi peu répandue : plus personne n'en connaît les fondements. Et justement, en adoptant une posture particulière, il est possible de modifier la configuration de tes canaux et, de fait, d'influer sur le mouvement du chakra. Je ne sais pas si tu connais le yoga, mais je pense qu'il repose sur ce principe, à une certaine echelle…
Ca, en revanche, c'est le nec plus ultra de la maîtrise du réseau. Une reproduction parfaite de ce genre de signe peut te permettre, dans certaines conditions, d'expulser un peu de cette energie et d'en faire quelque chose. On appelle ça "malaxer" le chakra … me demande pas pourquoi on est allé cherché un nom aussi ridicule…


"- Allons y. Essaie. Evidemment, il ne suffit pas de prendre de jolies poses avec les mains. Tout est question de concentration. Je peux pas te faire de démo, mais, d'expérience, je sais qu'on se rend un peu mieux compte de ce qu'on a à faire lorsqu'on a déjà formé le sceau. Un peu comme si le simple fait de former le signe changeait physiquement quelque chose dans ton corps.
Allez, essaie ^^


Zen ne se souvenait plus vraiment de ses premiers balbutiements en matière de contrôle du chakra. Et il devait bien admettre qu'il était assez impatient de voir comment la jeune femme allait s'en sortir.

MessageSujet: Re: Cours à l'académie : Watagumo Ine   Lun 11 Déc - 19:50

"- Tout d'abord, un petit cours théorique. Tu m'avais dit il y a quelques jours ne rien savoir du chakra. Et c'est précisément par là que nous allons commencer.

Ine respira un bon coup. Ca y était, elle commençait son apprentissage. Son coeur se mit à battre plus rapidement encore, si cela était possible. Elle se concentra sur les paroles de Zen, les buvant littéralement. Elle repensa au jeune shinobi de l'autre cours, passé si rapidement. Elle avait son honneur d'ainée, et se devait de parvenir à apprendre malgré son âge avancé. Ses yeux se fermèrent à demi, et elle s'appliqua à l'écoute de son jeune professeur :

"- Disons que... le chakra est une sorte d'énergie présente dans ton corps. Tu n'en as probablement pas conscience, mais elle circule, presque sous la forme d'un fluide, dans un réseau parallèle à ton système sanguin, ou nerveux. Et non seulement ce réseau est parallèle aux autres, mais en plus, le moindre dommage infligé aux centres du chakra se répercute immédiatement et violemment sur les organes à proximité. C'est dire à quel point une maîtrise assurée et prudente du chakra est importante.

Il s'interrompit. Ine le regardait d'un air un peu déboussolé. Elle avait un peu de mal à faire une analogie entre le flux sanguin, et cette espèce de machin presque virtuel que Zen appelait chakra. Elle se sentit nulle quand Zen fit d'un air embarassé :

"- Err… bon, on va passer directement à la pratique je crois.

*Bougre d'idiote ! Tu commences bien !*

Zen ne remarqua pas la fureur d'Ine. Il se retourna et s'empara d'un livre qu'il avait apporté. L'ouvrage lui glissa de la main et manqua de tomber. Elle proposa à Zen de l'aider, mais celui-ci ne sembla pas l'entendre. Il retrouva sa page avec un sourire qui démontrait sa gêne, et, s'avançant vers elle, lui désigna un schéma. Ine le détailla. Le dessin, plutôt grossier, montrait deux mains jointes en une sorte de figure qui n'inspira rien à la jeune femme. Elle cacha son indécision et releva la tête vers Zen d'un air interrogateur, le priant silencieusement de poursuivre son exposé.

"- Il est à priori impossible de maîtriser une telle énergie. Dans tes canaux internes, elle est soigneusement contrôlée et dans l'air, elle est beaucoup trop versatile. Ce qui explique pourquoi la maitrise du chakra est devenue une discipline aussi peu répandue : plus personne n'en connaît les fondements. Et justement, en adoptant une posture particulière, il est possible de modifier la configuration de tes canaux et, de fait, d'influer sur le mouvement du chakra. Je ne sais pas si tu connais le yoga, mais je pense qu'il repose sur ce principe, à une certaine echelle…
Ca, en revanche, c'est le nec plus ultra de la maîtrise du réseau. Une reproduction parfaite de ce genre de signe peut te permettre, dans certaines conditions, d'expulser un peu de cette energie et d'en faire quelque chose. On appelle ça "malaxer" le chakra … me demande pas pourquoi on est allé cherché un nom aussi ridicule…


Ine hocha la tête. L'un de ses compagnons de troupe tenait le yoga en grande estime. Il était capable de passer des heures immobile, complètement concentré sur... du vide. Ine s'était moquée gentiment de lui, trop jeune pour comprendre. Mais au fil du temps, elle avait remarqué que cet homme était celui qui savait le mieux gérer le stress d'une représentation en public. Etant elle-même une anxieuse, elle était retournée auprès de lui. Pas rancunier pour un sou, il lui avait enseigné quelques techniques de relaxation. Ine lui en était reconnaissante ; il lui avait appris beaucoup..

"- Allons y. Essaie."

Ine sursauta. Elle ne put s'empêcher de faire une grimace. Zen sourit, et poursuivit :

"Evidemment, il ne suffit pas de prendre de jolies poses avec les mains. Tout est question de concentration. Je peux pas te faire de démo, mais, d'expérience, je sais qu'on se rend un peu mieux compte de ce qu'on a à faire lorsqu'on a déjà formé le sceau. Un peu comme si le simple fait de former le signe changeait physiquement quelque chose dans ton corps.
Allez, essaie ^^."


Ine inspira un grand coup, avant de se pencher avec perplexité sur le schéma alambiqué. Assez gauchement, elle essaya de reproduire la figure, tordant ses bras de façon comique et tirant la langue sans s'en rendre compte. Zen sourit de nouveau. De sa main valide, il baissa le coude de la jeune femme, lui ordonna gentiment de redresser l'index et de replier les auriculaires. Ine s'éxécuta, et la figure lui sembla plus ressemblante. Assez fière d'elle-même, elle lâcha ses doigts, recommença le symbole, lâcha, recommença, et cela plusieurs fois de suite. Quand elle eut enfin bien la figure dans les doigts, elle refit le signe, et cette fois ferma les yeux.

Zen regardait la jeune kunoichi avec attention, semblant approuver la méthode rigoureuse employée par celle-ci.


*Pas mal*,apprécia-t-il, *Elle suit un raisonnement logique. Je la croyais plus fonce-dans-le-tas. Tant mieux, elle apprendra plus vite.*

Ine garda les yeux fermés longtemps, très longtemps. Elle gigota un peu sur place au début, puis se calma, laissant le vide s'installer en elle comme on le lui avait appris. Elle se concentra ensuite intensément dans ses doigts, s'attachant à les visualiser dans le noir de sa tête. Elle oublia les crampes qui tiraillaient ses membres, attentive seulement à sa respiration, et à l'image de la figure qui s'imprimait sur le tableau de son esprit. Elle oublia qu'elle n'était pas seule.

A ce moment-là, elle fut envahie d'un vague sentiment de chaleur. Elle fronça les sourcils, et la perdit aussitôt. Alors elle se redétendit. Cette fois-ci, ce fut immédiat. Malgré ses yeux fermés, elle vit soudainement autour d'elle comme si ils étaient ouverts. La chaleur revint en elle avant d'exploser, et elle se sentit comme irradiée. Elle ouvrit les yeux, regarda d'un air incrédule ses mains toujours jointes qui semblaient en flammes. Elle sursauta violemment.

Zen souriait très largement. Ine, dont les mains étaient redevenues normales, se releva gauchement. Elle regarda ses mains, regarda Zen et fit avec détresse, complètement dépassée par les évènements :


"Sempai... qu'est-ce que c'était ?"

Eprouvée par l'effort de concentration, elle s'écroula par terre.

MessageSujet: Re: Cours à l'académie : Watagumo Ine   Dim 17 Déc - 14:34

Zen s'aperçut non sans surprise qu'Ine employait la même méthode mnemotechnique que lui avant de passer à la pratique. Elle s'entraina ainsi à la simple réalisation du sceau, afin d'être sure de ne pas commettre d'imprecision lorsqu'elle commencerait à y injecter son chakra.
Cependant, il fallait bien admettre que savoir effectuer un sceau était de loin la partie la plus simple de la tâche. Il fallait maintenant qu'elle se montre capable de percevoir son propre flux de chakra, et de le controller. Bien qu'elle sembla rapidement capable de se calmer et de se placer en situation de concentration optimale, Zen ne put réellement juger de son serieux alors qu'il la voyait, immobile et les yeux clos. Il se demanda un instant si elle saurait quoi faire dès le premier essai, ou si son echec allait la frustrer, ce qui l'empêcherait de réaliser quoi que ce soit.

En effet, l'état d'esprit dans lequel on se trouve la première fois qu'on tente d'utiliser son energie interne était extremement important, et pouvait conditionner la réussite ou l'echec de toute tentative...

L'air autours des mains jointes d'Ine sembla onduler, comme au dessus d'un feu. Le chunin sourit, mais ne prononça pas un mot.


*Eh, c'est qu'elle va y arriver du premier coup dis donc ^^*

Les paupières de la jeune femme trésautèrent, et elle rompit sa concentration un instant. Puis, à la grande satisfaction de son professeur, elle sembla se remettre au travail et parvint en quelques minutes à illuminer ses poignets d'une violente flamme bleutée.

*Elle a compris le truc ... mais je ne suis pas sûr qu'elle va se remettre de ça*

Ine ouvrit de grands yeux ébahis et vacilla sous le choc de ce qu'elle venait d'accomplir. Le chunin eut un mouvement pour la retenir lorsqu'elle menaça de s'écrouler, mais il se ravisa lorsqu'il constata qu'elle tenait encore debout.

"Sempai... qu'est-ce que c'était ?"

Il se prépara à répondre, ... et ce fut se moment qu'elle choisit pour perdre connaissance.
Zen soupira, s'agenouilla, s'assura qu'elle ne s'était pas cognée la tête et attendit patiemment qu'elle revienne à elle, ce qui ne prit guère plus de quelques secondes. Il lui lança, sur le ton de la plaisanterie :


"- Te voilà initiée aux premiers effets néfastes d'un contrôle imparfait du chakra ma chère.

Elle ne fut pas capable de se lever immédiatement, alors il l'aida à s'installer un peu plus confortablement.

"- Tu m'as demandé ce que c'était, et bien je te réponds que c'était exactement ce que je t'avais demandé de faire. Honètement, je m'attendais à une réaction de ce genre. C'est une des raisons pour lesquelles l'apprentissage ninja commence d'habitude à un très jeune age. Contrairement aux adutes, le réseau de chakra des jeunes enfants et encore assez lâche et il leur est difficile de comettre des exces.
En revanche, ton réseau à toi est beaucoup plus rigide, du fait de ton manque de pratique, et en cherchant simplement à malaxer une petite dose de chakra, tu en as libéré une trop grande quantité. T'inquiètes pas, ça arrive même aux meilleurs !
finit il en braquant son pouce vers lui même, un large sourire sur le visage. En effet, il venait de se souvenir de son douloureux apprentissage du transfert de chakra ... et de toutes les conséquences que cela avait entrainé.

"- Tiens toi tranquile pendant un moment. Tu as de la chance : puisque tu n'es pas entrainée, ta réserve de chakra est minime, et donc les dégats qu'elle peut causer aussi. Profites en pour bien te calmer.

Il marqua une pause, devait il aborder ce sujet maintenant ? Bah, puisqu'ils avaient le temps...

"- Si je te demande de te calmer, c'est parce que l'état de stress dans lequel tu te trouves peu grandement influencer la quantité de chakra que tu peux liberer lorsque tu effectues un sceau, surtout si tu n'es pas habituée à cette technique. Ainsi, d'un côté il est necessaire de se concentrer pour réaliser une technique, de l'autre, il ne faut pas le faire si tu es en colère, frustrée, ou terrifiée. Le flux de chakra, acceléré par ce genre d'émotions, peut échapper à ton contrôle et s'ensuit ... ce qui vient juste d'arriver ! Seule une pratique régulière te protegeras contre ce genre de débordements...

Le silence s'installa alors qu'Ine assimilait ces informations. Dans le même temps, Zen en profitait pour se remémorer ses débuts en matière de contrôle du chakra. D'abord les petites leçons données par son père, puis sa connaissance avec Zabuza ... nostalgie nostalgie

"- Allez hop ! Debout ! Si tu arrives à me maintenir une petite flamme pendant plus de vingt secondes, je t'apprendrais ta première technique, prête ?"

MessageSujet: Re: Cours à l'académie : Watagumo Ine   Jeu 21 Déc - 23:08

"- Te voilà initiée aux premiers effets néfastes d'un contrôle imparfait du chakra ma chère.

Ine ouvrit les yeux complètement, encore sonnée par sa chute. Incapable de se lever immédiatement, Zen l'aida à s'installer un peu plus confortablement. Elle le remercia d'un sourire gauche. Il poursuivit :

"- Tiens toi tranquille pendant un moment. Tu as de la chance : puisque tu n'es pas entrainée, ta réserve de chakra est minime, et donc les dégats qu'elle peut causer aussi. Profites en pour bien te calmer.

Ine cessa de s'agiter, et prit ses genoux entre ses bras, plus attentive aux explications de Zen. Elle sursauta quand celui-ci fit soudain avec entrain :

"- Allez hop ! Debout ! Si tu arrives à me maintenir une petite flamme pendant plus de vingt secondes, je t'apprendrais ta première technique, prête ?"

Ine le regarda d'abord avec de grands yeux ronds, et puis se leva, un peu hésitante. De nouveau, elle joignit les mains pour former le symbole complexe, et ferma les yeux. Cette fois là, le phénomène fut presque immédiat. Comme elle s'y attendait, elle ne fut pas surprise, et resta intensément concentrée, voyant presque en esprit un fluide chaude parcourir ses mains. Doucement, elle ouvrit les yeux...

...et faillit tout gâcher tellement elle était contente. Heureusement, elle se reprit au dernier moment, faisant se raviver la petite flamme bleue qui couvrait intégralement ses doigts. Elle sourit. La chaleur était devenue plus agréable que douloureuse. Elle leva la tête vers son professeur :


"C'est bien comme cela, sempai ?"

Zen sourit. Il désigna du menton les mains d'Ine que la flamme avait désertées. La jeune femme rougit violemment. Il rit :

"Eh oui, il te faudra un peu de temps avant de faire autre chose en même temps !

Ine se confondit en excuses maladroites, rouge de honte. Zen sourit de nouveau et fit :

"Bah ne t'inquiète pas, tu as largement tenue tes vingt secondes, Ine. On passe à la suite ?"

La jeune kunoichi sourit de toutes ses dents. Elle hocha la tête avec vigueur, les joues roses de plaisir.

MessageSujet: Re: Cours à l'académie : Watagumo Ine   Ven 22 Déc - 23:20

*elle est douée !*

Partir de zero et atteindre une telle maitrise du chakra en quelques heures seulement représentait en effet une jolie performance. Zen se retint de complimenter la jeune femme de façon trop flagrante (après tout, elle n'en était encore qu'a plus basique), mais il savait que le sourire qui s'affichait sur son visage en disait long.

Ine eut un moment d'égarement, et la flamme bleutée qui s'agitait autour de ses mains s'évanouit en un clin d'oeil.

"C'est bien comme cela, sempai ?"
Et elle ne s'en était même pas rendu compte. Zen fit un signe de tête en direction de ses mains jointes. Lorsqu'elle s'aperçut de son erreur, la jeune femme eut un mouvement de surprise et rougit comme une tomate. Soucieux de la détendre, le chunin lança nonchalament :

"Eh oui, il te faudra un peu de temps avant de faire autre chose en même temps !

Raté, elle commença à bégayer des excuses aussi incompréhensibles qu'inutiles. Il la laissa finir, souriant toujours avec autant d'entrain, puis :

"Bah ne t'inquiète pas, tu as largement tenue tes vingt secondes, Ine. On passe à la suite ?"

Il lui avait promis sa première technique, bien qu'il ne fut pas certain qu'elle serait capable de l'apprendre dans la foulée. Ceci étant, puisqu'elle montrait les signes d'une habileté impressionante en matière de contrôle du chakra, il pouvait essayer de hâter un peu les choses.
Il tourna prestement quelques pages du livres qu'il avait ramené, jusqu'à tomber sur une suite de trois petits dessins du même style que ceux qu'avait utilisés Ine pour apprendre son premier sceau.


"- Un peu plus difficile maintenant. Le moment est mal choisi pour te parler en détail des différents sceaux, de leurs effets, et des combinaisons possibles, mais il faut au moins que tu saches que les techniques qui en font intervenir moins de trois sont extrêmement rares. En gros, chaque signe a un effet particulier sur le chakra que tu invoques dans le but d'effectuer un jutsu. Par exemple, tu connais déjà celui là (il montra le premiers des sceaux necessaires à la nouvelle technique qu'il comptait lui enseigner)... c'est un signe courant, surtout pour les techniques de bas niveau. Cependant, tu ne connais pas encore les deux autres...

"- Je te conseille de t'entrainer un peu à effectuer les signes avant de passer aux choses serieuses. D'ailleurs, il vaut aussi mieux que tu t'entraines un peu tous les jours à travailler ta dextérité. En effet, pour l'instant les jutsus sont assez simples et ne nécéssitent que peu de signes incantatoires, mais lorsqu'il sera question de placer une technique à treize sceaux ou plus en plein milieu d'un combat ... ben... mieux vaut être rapide ... pour te faire une idée :

De sa main valide, il débuta une suite de mouvements extrêmements rapides, qui semblèrent d'abord parfaitement désordonnés aux yeux d'Ine. Puis, après quelques instants d'observation, elle s'aperçut que le chunin marquait de très courtes pauses entre ses gestes, et que chacune correspondait à une "demi figure" effectuée à une seule main.

"- Tu devrais être capable d'atteindre cette célérité en deux ou trois mois de pratique. Lança t'il, tout content du petit effet qu'il avait provoqué.

"- Bref, revenons à nos moutons, je suis convaincu que la technique que je vais t'apprendre va te plaire. On appelle ça la "métamorphose". Elle consiste en une modification superficielle de ton apparence d'une part, mais aussi en une altération momentanée de ton tibre de voix. Tout ça dans le seul but de te faire passer pour quelqu'un d'autre. C'est un jutsu basique, facile à maîtriser, pas forcément simple à utiliser intelligement en situation réelle, mais on en néglige souvent l'utilité. Je ne me fais pas de souci pour toi à ce sujet : tu n'auras sans doute aucun mal à te faire passer pour n'importe qui, en toute circonstance, vu tes talents...
puis il ajouta, espiègle :
"encore faut il que tu parviennes à la maîtriser"

"- Les maîtres mots sont : concentration et visualisation. Tu n'as pas vraiment à te préoccuper d'exercer le moindre contrôle sur le chakra que tu expulse, du moment que tu effectues les bons sceaux assez rapidement. Ceci dit, prends quand même garde de ne pas utiliser trop d'énergie comme tu as eu tendance à le faire lors de tes derniers essais.
Tu devras, en même temps que tu formeras les signes, te représenter avec le plus de précision possible la personne dont tu veux emprunter l'apparence, ainsi que son timbre de voix. Si tu fais ça avec calme, et beaucoup de concentration, tu devrais normallement parvenir a un résultat satisfaisant assez rapidement. Comme la maîtrise du chakra ne pose pas de problème dans cet exercice, si tu te plantes, c'est que tu n'as pas assez bien visualisé ta cible.

"- Je te laisse jeter un dernier coup d'oeil aux signes incantatoires et puis ... en piste !"

MessageSujet: Re: Cours à l'académie : Watagumo Ine   Jeu 18 Jan - 12:15

*La métamorphose ? Génial !*

Ine se sentit soudain toute excitée. Elle commençait à prendre toute la mesure de ce qui lui arrivait. Se métamorphoser ? Même dans ses rêves les plus fous elle ne s’était pas accordé d’y penser, malgré les anecdotes de Renai et les « on-dit » de ses compagnons de route. Et voilà que Zen lui proposait d’apprendre cette technique ?

Ine retint un frisson de plaisir. Exaltée, la kunoichi suivit attentivement les instructions de Zen. Cette fois-là, elle devait maîtriser trois symboles, dont deux nouveaux. Elle les détailla soigneusement sur le bouquin du chuunin instructeur, tout en écoutant ses recommandations.

Le deuxième était sensiblement pareil que le premier, à deux modifications subtiles près. Après s’être remis en mains le précédent, elle le dessina avec ses doigts assez facilement. Quand elle fut certaine de son signe, elle s’entraina à passer de l’un à l’autre, d’abord doucement pour maitriser le passage, puis plus rapidement. En quelques minutes elle le contrôlait presque parfaitement. Confortée par cela et par le sourire encourageant de Zen, Ine s’attaqua au dernier symbole.

Sa complexité freina son enthousiasme. Elle tordit ses mains dans tous les sens sans parvenir à trouver le signe juste. Elle fronça les sourcils.


*Aaaaaaah, c’est quoi ce truc ?!*

Elle s’acharna sur le geste avec une pointe d’agacement. Comment poursuivre ses objectifs, comment être utile à Kiri, le village qu’elle s’était choisie, si elle n’était même pas capable d’agencer ses doigts dans une figure bien précise ?

Heureusement, Zen, qui l’observait attentivement, vit sa confusion et le blocage qu’elle s’inventait. Il s’approcha d’elle :


« Ine », fit-il en déplaçant son idex, puis son auriculaire de sa main valide, « celui-ci doit être comme ça, et celui-là plus rond. Tu vois, il faut que tu formes une sorte de puits avec ta main, comme pour aspirer l’apparence de ta cible. C’est beaucoup mieux comme cela. »


La kunoichi observa l’agencement de ses doigts, puis détruisit leur configuration pour la reformer. Au début, ce fut assez laborieux et imprécis, mais sa persévérance, et les petits conseils de Zen l’amenèrent un moment plus tard à contrôler ce signe-là comme les deux autres.

Ine soupira. Elle avait l’impression que ses mains étaient déjà en compote, cependant elle s’abtint de le faire remarquer quand le chuunin lui proposa de composer la série de symboles. Elle reprit les deux premiers sans trop de difficultés, mais le passage entre les deux derniers se révéla presque impossible. Elle réprima un accès d’énervement, et repris méthodiquement la deuxième figure, puis la troisième, cherchant le meilleur moyen de passer de l’un à l’autre le plus rapidement possible, et sans contretemps. Zen guidait la jeune femme, mais sa frustration devint si visible qu’elle se détourna. Ses yeux brillaient et ses lèvres tremblaient. Elle inspira profondément.


*Ine-chan, du calme, reprends-toi !*

Elle se retourna, fixa Zen avec détermination et reprit son enchainement. Un, deux,… trois ! Ca y était ! Un, deux,.. trois. Un, deux, trois ! Avec un sourire de victoire, elle recommença encore et encore, jusqu’à connaître l’enchainement par cœur, jusqu’à ce que ça devienne presque naturel et spontané. Elle ne s’arrêta que quand la danse de ses mains fut assez rapide pour arracher un hochement de tête satisfait à son professeur.

« Ca devient plus automatique », fit-il, « et c’est à ça que tu dois arriver. Il te manque encore un peu de vitesse, mais ça viendra avec de l’entrainement. Essaie d’y insuffler du chakkra maintenant. Fait bien attention d’être constante dans la gestion de ton flux, et de ne pas tout déverser dans tes mains. Tu doit rester extrèmement concentrée dans tes figures dans un premier temps, puis dans ton apparence ensuite. »

Il fit une pause, puis reprit :

« Surtout ne te presse pas. Ai bien en tête la personne en qui tu te métamorphoses du début à la fin de ton incantation manuelle. »


Ine acquiesça et serra ses lèvres. Elle refit une dernière série tout en effectuant un cliché mental du chuunin devant elle. Elle voulait mettre toutes ses chances de son côté. Zen savait l’attachement qu’elle portait à devenir un grand maître genjutsu. Elle se devait d’être douée, d’autant plus que son réseau de chakkra était plus rigide du fait de son âge. Elle réalisa que celui-ci avait été comme une part cachée de son être pendant toutes ces années sans qu’elle s’en rendit compte. Un tel gâchis devait être compensé.

Elle ferma les yeux, laissant une sensation de bien-être l’envahir. Elle sentait ses mains bouillir, comme si le chakkra lui-même la poussait à le distiller dans ses doigts. Elle matérialisa son sempai sur son tableau noir virtuel, et commença à pousser doucement le flux jaune vers ses mains qui entamèrent avec rapidité leur danse frénétique. Elle eut l’impression soudain de perdre sa consistance. Tout en restant concentrée, elle rouvrit les yeux.

Le Zen d’Ine était tout à fait reconnaissable. Il était juste un peu… bouffi. Quand elle vit l’expression de son professeur, elle baissa les yeux, et rougit de honte en voyant ses mains –enfin celles de Zen- potelées, et le petit ventre proéminent. Elle ne put s’empêcher d’éclater de rire, mais stoppa net, car ce rire n’était pas le sien. Elle regarda d’un drôle d’air le chuunin, ne pouvant comparer un rire qu’elle n’avait jamais entendu. Elle referma ses centres de chakkra, retrouvant sa forme originelle, et se gratta la tête :


« C’était catastrophique, n’est-ce pas sempai ? »

MessageSujet: Re: Cours à l'académie : Watagumo Ine   Dim 21 Jan - 14:04

Ine eut un peu de mal à maîtriser les signes mais, malgré son agacement, elle finit par s'en sortir. Zen remarqua toutefois sa fébrilité excessive. Il ne pensait pas devoir s'en alarmer : la patience s'apprend très vite pour peu qu'on y mette un peu de bonne volonté. C'est pourquoi il ne fit aucun commentaire et se contenta de lui prodiguer quelques conseils supplémentaires.

Le résultat final s'avéra assez surprenant. Zen s'attendait à ce que la jeune femme le prenne pour modèle, après tout, il avait lui même tenté de prendre la forme de Zabuza lorsque celui ci lui avait enseigné la technique. Cependant, il dut étouffer un hoquet de surprise lorsqu'il contempla son image passablement grotesque, comme déformée par un miroir concave.

Ine eut l'air de trouver ça très amusant, mais elle eut un petit choc lorsqu'elle s'aperçut que sa voix avait aussi été affectée.
Elle garda cette forme quelques instants, puis reprit son apparence d'origine sans difficulté.


« C’était catastrophique, n’est-ce pas sempai ? »

Zen hésita. Dans l'absolu, ce n'était pas du tout catastrophique, loin de là, mais il ne s'était pas encore remis de l'image miroir qu'elle venait de lui renvoyer…
Il se reprit lorsqu'il s'aperçut que la jeune femme commençait réellement à s'inquiéter :


"- Hein ? Nan nan ! C'était pas mal ... pour une première fois. Bien même !

Son sourire contrit ne sembla guère la rassurer, alors autant revenir à une attitude plus professionnelle

"- De toute façon, il n'y a pas de secret. Seule une pratique assidue te permettra a terme de maîtriser cette technique. A première vue, je dirais que ton défaut actuel est que tu ne te concentres pas assez. Je ne te parles pas de l'image que tu formes dans ta tête au moment de former les sceaux, mais de l'image que tu as retenu de moi, après m'avoir fréquenté quelques heures. Ca n'a pas duré très longtemps, mais j'ai cru remarquer que tu avais réussi à imiter mon visage avec une jolie précision. Il m'a même semblé y voir le reflet de ma propre attitude.
Ca me paraît être la marque de ton ancienne occupation. Tu te concentres sur le visage des gens, sur leurs expressions. Tu sais imiter à la fois le langage du visage et celui du corps en général. Ceci dit, comme tu n'as jamais eu l'opportunité de changer de corps comme à l'instant, tu n'as pas pris la peine de mémoriser l'apparence du mien. Du coup, l'image que tu t'es formée au moment de lancer la technique s'en est trouvée incomplète : un visage net, mais un corps imprécis.


Il marqua une pause, peu sûr de lui comme d'habitude. *ça finira par venir… j'espère*

"- Tu comprends ? Sois plus attentive lorsque tu observes ta cible, et … je serais même tenté de te conseiller d'être plus attentive à tout ce qui t'entoure. C'est un réflexe qu'il est bon de travailler, à mon avis.

Il s'assura une dernière fois qu'elle avait bien compris, puis la laissa s'entraîner encore quelques dizaines de minutes.
Mais l'heure avait tourné, et les maigres réserves de chakra d'Ine s'épuisèrent rapidement.


"- Ma foi, je crois que ceci marque la fin de ce cour. On ne se verra sans doute pas demain, mais j'assurerai une session du cours de stratégie le jour suivant, dans la matinée.
D'ici là, travaille un peu les signes et la technique. Il serait bon que tu te réserves une ou deux séances assidues pendant lesquelles tu enchaînerais un maximum de métamorphoses différentes. C'est en t'entraînant et en t'épuisant que tu finiras par augmenter ta réserve de chakra.

Allez, ciao ^^ "


Le chunin rassembla ses affaires et quitta la salle. La journée était loin d'être finie pour lui…

[Ine/Zen : +11 exp RP]
[Ine : +3 exp et métamorphose apprise]

MessageSujet: Re: Cours à l'académie : Watagumo Ine   Dim 28 Jan - 13:53

Zen s’installa dans sa petite salle et commença à attendre son élève. Le même livret, uniquement rempli par les signes à effectuer pour les techniques les plus basiques, était posé sur le bureau près de lui. Il le feuilleta un instant, se remémorant certains sceaux qu’il avait fini par oublier, depuis qu’il n’utilisais plus ses deux mains.

Quelques minutes passèrent. Ine allait elle venir ? Peut être avait elle entendu des rumeurs sur l’incident de l'avant veille, qui l’avait contraint à prendre une journée de repos, et donc à manquer sa session du cours tactique. Il lui avait bien envoyé une lettre d’excuse (à elle seulement, puisqu’il n’avait jamais pu lire la notice qui indiquait que Sinaleia prendrait aussi part à ce cours) mais il ignorait si elle avait eu le temps de la recevoir.

La vérité, c’était qu’il s’était vu forcé de prendre une journée de repos après son entrevue avec Nimuro. Et évidemment, le fait qu’il n’avait pas pu en avertir les autorités de l’Académie n’allait pas jouer en sa faveur plus tard. Déjà qu’ils ne l’appréciaient guère à la base …

Des pas dans le couloir. Zen y reconnut rapidement la démarche d’Ine. Son visage préoccupé redevint serein, teinté de sa touche espiègle habituelle. Le jeune fille pourrait remarquer sa pâleur, mais il était inutile de l’inquiéter pour de bon.
Et puis honnêtement, ce n’étaient pas ses affaires.

A peine eut elle mit les pieds dans la salle de cours que Zen prit la parole sans montrer la moindre hésitation.


« - Salut jeune fille ! Encore désolé de t’avoir posé un lapin hier, mais j’ai été un peu malade. Enfin, ça n’est plus très important maintenant. J’espère juste que tu auras sauté sur l’opportunité de t’entraîner un maximum.

Il fit glisser la couverture du livret sur le bureau, de façon à ce qu’elle puisse y lire les inscription.

« - Tu auras l’occasion de me montrer tes progrès un peu plus tard, t’inquiètes pas. En attendant, on va passer à l’apprentissage de la deuxième technique la plus basique de ton arsenal futur : le bunshin.
Le principe est simple, et le jutsu aussi d’ailleurs. Il n’y a cette fois ci que deux signes, dont un que tu connais déjà : le premier, tu l’auras remarqué. Le second sceau te permettra de canaliser ton chakra en une forme physique solide et cohérente, quoique fragile. En effet, l’intérêt du bunshin, c’est qu’il te permet de créer une ou plusieurs répliques de toi même, plus ou moins parfaites selon ton niveau et tes envies. Chaque clone est à peu près indépendant, mais il est aisé de leur donner des ordres implicites. Je ne crois pas avoir besoin de souligner l’intérêt stratégique immense d’une telle technique, si ?


Il sourit. Il savait très bien qu’il en avait trop fait : Ine n’avait pas réussi à en placer une depuis qu’elle était entrée.

« - Allez, au boulot. On a une longue journée devant nous, et bien remplie qui plus est !
Mémorise rapidement l’enchaînement de signes, puis on passe aux choses sérieuses. La technique n’est vraiment pas dure. Il te suffit de visualiser ta propre image pendant que tu composes les sceaux. Ca devrait se faire relativement naturellement.

Mais bon, moins de bavardages inutiles, et plus d’action. Allez ! »

MessageSujet: Re: Cours à l'académie : Watagumo Ine   Dim 28 Jan - 15:14

Après le cours de tactique avorté de la veille, Nimuro-san avait envoyé Ine travailler à la bibliothèque, se renseigner sur la future technique qu'elle devrait apprendre avec Zen, le bunshin. Ce qu'elle avait fait, de manière consciencieuse. Elle arrivait en cours en connaissant l'enchainement des deux figures. Il n'avait pas été bien compliqué à apprendre, elle connaissait déjà la première figure, et elle avait eu la seconde en main assez rapidement. La jeune kunoichi n'avait pas essayé d'y envoyer du chakkra toutefois. Elle avait lu quelque part dans un bouquin qu'employer une technique qu'on ne connaissait pas sans être en présence d'un professeur pouvait se révéler très dangereux. Elle était perfectionniste, mais pas tête brûlée.

Elle rentra chez Ren'ai le soir, la tête farcie d'informations sur le bunshin et l'enchainement bien en main. Une lettre l'attendait sur la table de cuisine. La carte dont Nimuro-san avait parlé, un mot d'excuse de la part de Zen, pour n'avoir pas été présent au cours du matin. Il lui donnait aussi rendez-vous pour le lendemain, dans la même petite salle que quelque jours auparavant.

Le malaise qu'elle avait ressenti toute la journée tomba plus accru sur les épaules d'Ine. Elle ne prononça pas un mot de toute la soirée, malgré les vaines tentatives de Ren'ai qui tentait de la dérider un peu. Elle alla se coucher immédiatement après le repas, plus fatiguée que jamais.

***


En entrant dans la salle de classe le lendemain, une chose la frappa ; l'extrême pâleur de Zen. Elle compris aussitôt pourquoi elle avait senti un mal-être toute la veille. Elle n'avait pas beaucoup cru que Zen fut malade. Quelque chose devait s'être passé.

Cependant, Zen ne lui laissa pas le temps de poser, à lui ou à elle-même, la moindre question. Son visage aurait paru relativement serein, et un peu cynique, à quelqu'un qui le connaissait peu. Non qu'Ine le connaissait bien, mais elle sentit que c'était faux, que c'était l'impression qu'il voulait donner. Elle avait été actrice après tout. A ses yeux, Zen était mauvais acteur. Elle en conçut une profonde tristesse, qu'elle n'aurait su expliquer.


« Salut jeune fille ! Encore désolé de t’avoir posé un lapin hier, mais j’ai été un peu malade. Enfin, ça n’est plus très important maintenant. J’espère juste que tu auras sauté sur l’opportunité de t’entraîner un maximum.

Ine ne répondit pas. Elle n'était pas sûre, de toute manière, que Zen le souhaitait. Il fit glisser le livret d'apprentissage sur le bureau, pour lui permettre d'y lire les inscriptions qu'elle connaissait déjà.De nouveau, elle ne dit rien.

« Tu auras l’occasion de me montrer tes progrès un peu plus tard, t’inquiètes pas. En attendant, on va passer à l’apprentissage de la deuxième technique la plus basique de ton arsenal futur : le bunshin.
Le principe est simple, et le jutsu aussi d’ailleurs. Il n’y a cette fois ci que deux signes, dont un que tu connais déjà : le premier, tu l’auras remarqué. Le second sceau te permettra de canaliser ton chakra en une forme physique solide et cohérente, quoique fragile. En effet, l’intérêt du bunshin, c’est qu’il te permet de créer une ou plusieurs répliques de toi même, plus ou moins parfaites selon ton niveau et tes envies. Chaque clone est à peu près indépendant, mais il est aisé de leur donner des ordres implicites. Je ne crois pas avoir besoin de souligner l’intérêt stratégique immense d’une telle technique, si ?


Zen sourit, mais Ine ne réagit pas. Elle se contenta de le regarder fixement, sans rien dire. L'ambiance était tendue à l'extrême. Cependant, il poursuivit avec le même entrain feint, comme s'il ne se rendait compte de rien :

«Allez, au boulot. On a une longue journée devant nous, et bien remplie qui plus est !
Mémorise rapidement l’enchaînement de signes, puis on passe aux choses sérieuses. La technique n’est vraiment pas dure. Il te suffit de visualiser ta propre image pendant que tu composes les sceaux. Ca devrait se faire relativement naturellement. Mais bon, moins de bavardages inutiles, et plus d’action. Allez ! »


Si une réponse, ou un mot quelconque était attendu ici, Ine s'en moqua. Zen pouvait bien vouloir éviter qu'elle ne lui pose de questions. Mais le numéro qu'il lui faisait là dépassait l'entendement. Ine savait réfréner sa curiosité en temps voulu, elle pouvait aussi cacher l'inquiétude qu'elle ressentait, comme elle l'aurait fait lors d'une représentation. Elle se sentait profondément blessée.

Zen ne fit aucun commentaire quand, sans regarder le bouquin, elle fit le doublet de figures propre à la technique du bunshin. Elle reprit l'enchainement en y envoyant un peu de chakkra, sans attendre son consentement, ou des encouragements. Le matin même, avant de partir, elle avait passé cinq bonnes minutes devant un miroir, pour entrer en tête son visage, son corps, pour que les clones lui ressemble bien. De ce côté-là, il n'y eut pas trop de problème ; son entrainement intense aux lacs, pour la métamorphose, avait considérablement accru son sens du détail.

Cependant, à l'image de l'esprit tourmenté de la jeune femme, les deux clones qu'elle avait produits étaient faibles et presque sans consistance. Elle les dissipa de la main, et plongea ses yeux entêtés dans ceux de Zen :


"Je ne peux pas, sempai. Je suis désolée."

Elle tourna les talons.

MessageSujet: Re: Cours à l'académie : Watagumo Ine   Dim 28 Jan - 16:43

*c'est pas à un vieux singe qu'on apprend à faire la grimace hein ?*

Ine n'avait pas mis longtemps à déchiffrer son attitude, ce qui n'était guère surprenant compte tenu de son passé d'actrice. Elle s'était montrée capable de percer à jour la coquille cynique que le chunin avait prit l'habitude de revêtir à chaque coup dur depuis des années. Un petit exploit en soi, qui confirmait le talent de la jeune fille.

Mais elle refusait de prendre part à cette charmante pièce de théâtre, et ça, c'était très regrettable.


"Je ne peux pas, sempai. Je suis désolée."

Ine fit mine de tourner les talons. Est-ce qu'elle avait réellement l'intention de quitter la pièce ?
Sans se départir de son sourire, Zen commenta son exécution de la technique sur le même ton serein de conversation qu'il employait depuis le début de cette entrevue.


"- C'est dommage.
Je constate pourtant avec surprise, et une certaine satisfaction, que tu t'es renseignée sur la technique avant de venir. Et je dois dire que tu te débrouilles déjà très bien pour un premier véritable essai. Les sceaux que tu as formés étaient pratiquement parfaits, aucun problème de ce côté. Et ta visualisation est sans faille. Vu les clones que tu m'as sorti, je ne me fais plus aucun doute sur ce que tu es maintenant capable de faire avec la métamorphose.
Alors pourquoi ? Est ce que tu as toi même une petite idée de la raison qui t'empêches de maîtriser la technique ? mmh ?


Oh, comme ce ton sucré semblait l'agacer ! Zen commençait à mieux comprendre la réaction de son élève : elle semblait croire qu'il la prenait pour une imbécile. Ce n'était probablement pas tant la façon dont il cachait ses problèmes qui l'avait offusquée que le simple fait qu'il les lui ait cachés !

Le chunin envisagea trois façons de sortir de cette impasse : se confier à elle, ce qu'elle attendait sans doute, continuer sur cette lancée et prendre le risque de se la mettre définitivement à dos, ou bien employer des moyens moins directs et lui donner une petite leçon de vie. Après tout, il s'agissait là d'un simple caprice, et un caprice qu'elle ne pouvait pas vraiment se permettre qui plus est


"- Juste à titre d'information, je n'aimerais pas paraître arrogant, mais je ne voudrais pas non plus que tu t'en ailles avant que j'ai fini de parler : ici, je suis et je reste le professeur. Je n'ai pas d'autre devoir envers toi que celui de t'enseigner l'art ninja. Par contre, toi, tu es supposée rester ici jusqu'à ce que je te dises de partir.

Zen ferma les yeux. Ine avait beau s'y connaître en matière de jeu d'acteur, elle refusait à présent de jouer la comédie et son visage exprimait la gravité d'une obstination honnête et parfaitement bornée.

"- A l'évidence, la raison pour laquelle tu n'a pas réussi à effectuer correctement une technique qui ne devrait te poser aucun problème en temps normal est ton état d'esprit. Je n'aurai pas la prétention d'affirmer savoir ce qui se passe dans ta tête, et, pour être franc, je m'en fiche un peu : c'est ton problème.

Bon, je sais que c'est un peu lointain pour toi, qu'on ne te confiera aucune mission dangereuse avant un sacré bout de temps, mais imagine maintenant qu'un problème similaire se présente pendant l'une de ces missions. Que va t'il se passer, d'après toi ? Est ce que tu vas te permettre de perdre tes moyens et mettre en danger la vie de tes coéquipiers par ton incapacité ?

Tout ça pour dire qu'il y a quand même une bonne leçon à tirer de ça, à savoir qu'il te faut trouver un moyen de toujours garder la tête froide. Je ne te mens pas lorsque je te dis qu'une fois que tu te seras suffisamment entraînée à effectuer ces techniques, tu pourras les utiliser sans y penser, presque par réflexe, et que là il n'y aura plus de problème. Mais d'ici là, je pense qu'il faut que tu te donnes les moyens de ne pas céder à la pression, en aucune circonstance. Fais preuve de plus d'analyse et d'abnégation... je dirais même qu'un peu de cynisme ne te ferais pas de mal, surtout si tu persistes dans la voie du genjutsu.

Réfléchis à ce que ça implique… tu peux sortir maintenant si tu le veux. Je n'aurais pas perdu mon temps si ce que je viens de te dire t'a semblé cohérent.

MessageSujet: Re: Cours à l'académie : Watagumo Ine   Dim 28 Jan - 17:45

Ine avait réellement l'intention de sortir de cette pièce. L'atmosphère était trop lourde. Elle accordait à l'estime de Zen une très grande importance, mais c'était aller trop loin. Quels que soient les évènements qu'il avait pu subir les deux derniers jours, il n'était pas juste qu'elle en patisse.

Mais quand Zen se lança avec le même enthousiasme cynique dans l'appréciation de son jutsu, elle s'arrêta pour l'écouter. Elle n'alla pas jusqu'à se retourner, cela aurait été trop simple, mais partir aurait été un manquement de respect. Quoi qu'il arrive, elle ne voulait surtout pas lui manquer de respect.


"C'est dommage.
Je constate pourtant avec surprise, et une certaine satisfaction, que tu t'es renseignée sur la technique avant de venir. Et je dois dire que tu te débrouilles déjà très bien pour un premier véritable essai. Les sceaux que tu as formés étaient pratiquement parfaits, aucun problème de ce côté. Et ta visualisation est sans faille. Vu les clones que tu m'as sorti, je ne me fais plus aucun doute sur ce que tu es maintenant capable de faire avec la métamorphose.
Alors pourquoi ? Est ce que tu as toi même une petite idée de la raison qui t'empêches de maîtriser la technique ? mmh ?


Ine serra les poings. Zen prenait un ton qu'elle ne connaissait que trop, le même qu'avait eu de nombreuses personnes à l'encontre de la gaijin qu'elle était auparavant. Cette intonation dans la voix du professeur qu'elle appréciait tout particulièrement la mettait hors d'elle, mais elle contint cette fureur à l'intérieur. Etaient-ce des compliments qu'il lui avait fait ? Peu importait. Le ton sur lequel ils avaient été fait ne lui convenait pas. Si Zen voulait s'amuser avec elle, la prendre pour une idiote, et bien qu'il aille au diable !

"Juste à titre d'information, je n'aimerais pas paraître arrogant, mais je ne voudrais pas non plus que tu t'en ailles avant que j'ai fini de parler : ici, je suis et je reste le professeur. Je n'ai pas d'autre devoir envers toi que celui de t'enseigner l'art ninja. Par contre, toi, tu es supposée rester ici jusqu'à ce que je te dises de partir."

Mortifiée, Ine se retourna d'un seul mouvement. Ses yeux lançaient des éclairs que ceux de Zen préférèrent éviter en se fermant. Elle n'y croyait pas vraiment. Zen la faisait chanter ?!

"A l'évidence, la raison pour laquelle tu n'a pas réussi à effectuer correctement une technique qui ne devrait te poser aucun problème en temps normal est ton état d'esprit. Je n'aurai pas la prétention d'affirmer savoir ce qui se passe dans ta tête, et, pour être franc, je m'en fiche un peu : c'est ton problème.

*Ah oui ? Sans blague, à cause de qui ?*

"Bon, je sais que c'est un peu lointain pour toi, qu'on ne te confiera aucune mission dangereuse avant un sacré bout de temps, mais imagine maintenant qu'un problème similaire se présente pendant l'une de ces missions. Que va t'il se passer, d'après toi ? Est ce que tu vas te permettre de perdre tes moyens et mettre en danger la vie de tes coéquipiers par ton incapacité ?

*Je suis incapable ?*

La jeune femme était consciente que son état d'esprit influait sur ses jutsu. Zen n'avait pas besoin de le lui apprendre, elle s'en était rendue compte seule. Ce qui la mettait hors d'elle n'avait rien à voir avec ceci ; n'importe qui d'autre que Zen lui serait resté indifférent. Mais elle estimait que son professeur n'avait pas à se jouer d'elle. De quoi avait-il donc peur ? Qu'elle pense qu'il était faible ? Aucune pensée de ce genre n'aurait traversé son esprit, et elle croyait que Zen le savait.

De nulle manière, elle n'attendait qu'il se confiât à elle totalement. Mais c'eut été une marque de respect envers elle, qui y avait droit tout autant que lui, de ne pas paraitre ce qu'il n'était pas. Elle aurait voulu lui dire toutes ces choses, mais le détachement de Zen semblait n'avoir aucune mesure. Elle avait l'impression qu'il se fichait profondément de son élève.


Tout ça pour dire qu'il y a quand même une bonne leçon à tirer de ça, à savoir qu'il te faut trouver un moyen de toujours garder la tête froide. Je ne te mens pas lorsque je te dis qu'une fois que tu te seras suffisamment entraînée à effectuer ces techniques, tu pourras les utiliser sans y penser, presque par réflexe, et que là il n'y aura plus de problème. Mais d'ici là, je pense qu'il faut que tu te donnes les moyens de ne pas céder à la pression, en aucune circonstance. Fais preuve de plus d'analyse et d'abnégation... je dirais même qu'un peu de cynisme ne te ferais pas de mal, surtout si tu persistes dans la voie du genjutsu.
Réfléchis à ce que ça implique… tu peux sortir maintenant si tu le veux. Je n'aurais pas perdu mon temps si ce que je viens de te dire t'a semblé cohérent.


Le visage d'Ine se ferma. Zen vit parfaitement le bouillonnement dont son corps semblait enveloppé s'éteindre jusqu'à disparaître. Elle eut un mince sourire, froid comme la glace :

"Tu veux bien fermer les yeux, sempai ?"

Zen obtempéra. Sans doute était-il un minimum curieux de ce qu'elle allait faire. Sans apaiser le mal qui labourait le coeur d'Ine, cela l'encouragea un peu. Elle se souvint de ce que lui avait dit Nimuro-san :

"Ine-san, fais de ton mieux, pour Zen et pour toi."

La jeune femme baissa les yeux. Zen la jugeait trop insignifiante pour accepter qu'elle ne l'aide, de toute évidence. Il y avait peut-être un peu de fierté là-dedans. Eh bien, qu'il le veuille ou non, il faudrait bien qu'il l'accepte, elle, Ine la gaijin. Elle n'allait pas le lâcher.

Rapidement, ses doigts répétèrent la série de figures, et elle créa deux clones à son image, parfaitement consistants cette fois.Les trois Ine attendirent que Zen rouvre les yeux.


[Ine 1]
"Ne crois pas que je ne sois plus fâchée après toi, sempai !

[Ine 2]
"Mais que tu le veuilles ou non, toi et ton jugement ont de l'importance pour moi !

Les trois copies conformes levèrent les bras en signe d'interrogation :

[Ine 3]
"Alors ? Laquelle de nous est la vraie ?

MessageSujet: Re: Cours à l'académie : Watagumo Ine   Lun 29 Jan - 0:19

Ine se raidit. Non sans difficulté, elle calma l'infime tremblement qui agitait son corps. Puis elle adressa au chunin un sourire glacial qui l'interpella. Soit il avait dépassé les bornes et elle se préparait à s'en aller, soit elle s'était fait une raison.

"Tu veux bien fermer les yeux, sempai ?"

Pourquoi pas ? Zen ignorait ce que la jeune femme avait derrière la tête, mais elle avait piqué sa curiosité. Et puis son changement d'attitude lui paraissait encourageant. A la voir aussi furieuse, il avait prit conscience qu'il s'était sans doute montré prétentieux. A vrai dire, il n'avait guère cherché à la comprendre, seul le fait que ses émotions l'avaient empêchée d'effectuer correctement une technique l'avait choqué. Peut être qu'il devraient en parler, un peu plus tard …

Un léger bruit, comme un "pouf". Elle venait d'utiliser la technique de clonage.

Zen ouvrit les yeux et se trouva nez à nez avec trois répliques d'Ine, qui le regardaient toutes avec le même air de défi. Les clones étaient a priori semblables, mais le chunin put distinguer …

?

??

Il promena son regard successivement sur chacune des répliques, à la recherche d'un indice, qu'il soit physique ou comportemental. N'importe quoi : une posture anormale, une couleur plus terne, un fil de travers, n'importe quoi ! Mais il dut bientôt se faire une raison. Les clones n'avaient aucun défaut.


"Ne crois pas que je ne sois plus fâchée après toi, sempai !
"Mais que tu le veuilles ou non, toi et ton jugement ont de l'importance pour moi !
"Alors ? Laquelle de nous est la vraie ?


Zen se leva. Il entreprit de tourner autours des trois clones, même s'il doutait d'y trouver une quelconque erreur. Ine ne fit pas un geste, aucun mouvement. Les trois jeunes femmes gardèrent strictement la même pose pendant plusieurs dizaines de secondes.

"- Hé ! Ma foi c'est un excellent travail. Ya pas à dire !

Allait elle encore une fois s'offusquer de son ton ? Elle aurait tord, car il était cette fois si sincèrement de bonne humeur. L'étudiante avait d'une part accompli la technique sans commettre la moindre erreur, et d'autre part, elle avait fini par développer l'état d'esprit auquel Zen l'avait encouragée.
A vrai dire, il aurait pu trouver des dizaines de raisons à la manière dont il l'avait traitée quelques minutes plus tôt, et il restait convaincu que certaines d'entre elles étaient bonnes. Elle ne tarderait pas à intégrer une équipe et, même si le dialogue et la confiance sont indispensables au sein d'un tel groupe, elle ne pouvait pas exiger que chacun lui parle de sa vie dans tous les détails.

Mais finalement, peut être qu'il se trompait ? Peut être qu'il avait mal identifié les motifs de sa colère ?

Zen soupira.

Il s'approcha d'un des clones et lui enfonça le pouce juste au dessus de la taille. La réplique s'effondra dans une gerbe de fumée blanche.


"- Ces trucs là sont pratiques, peu gourmands en énergie, mais extrêmement fragiles. Avec un peu d'entraînement, tu pourras les rendre un peu plus solides, mais jamais assez pour qu'ils acquièrent une autre fonction que celle de leurre.

Il marqua une pause, haussa les épaules, puis :

"- Bah, puisque tu as pris un peu d'avance. J'espère que tu ne verras pas d'inconvénient si on sort un peu prendre l'air. Je propose d'aller boire un coup … mais pas à la cafet'. Allons en ville. Disons que j'invite.

Ca lui fit bizarre de s'entendre dire ça. Mais, pour le peu qu'il connaissait des coutumes populaires de réconciliations, c'était bien comme ça qu'il fallait s'y prendre, non ?

[Ine + 6 exp RP
+ 3 exp bunshin
Zen +6 exp RP
je donne l'exp, mais que ça ne t'empeche pas de poster, évidemment ^^]

MessageSujet: Re: Cours à l'académie : Watagumo Ine   Lun 29 Jan - 20:07

Ine et ses deux clones évitèrent tout mouvement, alors que Zen leur tournait autour. Ine était bien un peu contractée. Elle attendait la réaction de son professeur avec impatience, mais sans appréhension.

"- Hé ! Ma foi c'est un excellent travail. Y’a pas à dire ! »

Le ton de Zen n’avait pas changé, mais Ine y décerna une chaleur non feinte. Elle se détendit intérieurement.

Le chuunin soupira et s’approcha d’un des clones de la jeune femme, auquel il apposa son pouce au-dessus de la taille. L’illusion s’évapora en un nuage blanc qui disparut bientôt.


"Ces trucs là sont pratiques, peu gourmands en énergie, mais extrêmement fragiles. Avec un peu d'entraînement, tu pourras les rendre un peu plus solides, mais jamais assez pour qu'ils acquièrent une autre fonction que celle de leurre.

Ine acquiesça. Elle se rendrait à son aire d’entraînement dès qu’elle le pourrait, afin d’apprendre à maîtriser le bunshin aussi bien qu’elle contrôlait ses métamorphoses désormais. Elle sentait déjà l’excitation rien qu’à l’idée de retrouver l’endroit si magique.

Zen reprit :


"Bah, puisque tu as pris un peu d'avance. J'espère que tu ne verras pas d'inconvénient si on sort un peu prendre l'air. Je propose d'aller boire un coup … mais pas à la cafet'. Allons en ville. Disons que j'invite.

Sans s’en rendre compte, Ine ouvrit la bouche de façon très impolie. Zen l’invitait ? Elle, la gaijin ? Surtout après ce qu’il venait de se passer, elle avait un peu de mal à le croire. Zen haussa un sourcil interrogateur.

« Y-a-t-il un problème ? Si tu ne veux pas, après ce qu’il s’est passé, je le comprendrais très bien.. »

“Non ! » le coupa presque Ine, qui rougit en baissant les yeux, “C’est juste que... C’est la première que l’on m’invite, Sempai. Ca me fait tout bizarre ! »

Elle redressa la tête pour adresser un franche sourire à Zen. Le chuunin lui répondit de manière un peu gauche, et Ine fut rassurée de voir qu'il était au moins aussi gênée qu'elle. Elle ne put s'empêcher de s'incliner rapidement, puis fit avec un clin d'oeil :

"Je suis très honorée et j'accepte avec plaisir ton invitation, Zen-sempai ! Je te suis ! ^____^"

MessageSujet: Re: Cours à l'académie : Watagumo Ine   Sam 24 Oct - 15:30

Ine : + 4 XP (bonus Genin inclus)
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cours à l'académie : Watagumo Ine   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cours à l'académie des Voleurs Patentés de Travia
» Cours de l'Académie Sith
» Cours à l'académie d'Iba
» Premier cours à l'Académie Tsuki [Cours d'éducation civique] [PV n'importe quel élève]
» Cours de combat à main nue à l'Académie des Voleurs Patentés (seulement pour les VP de 13 à 15 ans)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Académie de Kiri-