Partagez | 
 

 Aire d'entrainement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

MessageSujet: Aire d'entrainement   Dim 26 Nov - 15:51

Rappel du premier message :

[Suite du cours sur le Henge. Ca relate l'entraînement suivi pour acquérir cette même technique. Ah oui pourr le changement de voix plutôt que les vêtements, je pars du principe que c'est plus facile de conserver le chakra dans son corps que de l'extérioriser pour changer l'apparence directement.]

Akane et Oroken marchèrent tranquillement jusqu’à la forêt intérieure du village. Ils prirent le temps de choisir un endroit tranquille pour être seuls. Pour cela ils firent et refirent le tour de d’une parcelle de forêt en quête d’un endroit qui correspondait aux attentes d’Oroken, assez exigeant sur ce point.

Après bien une heure de marche et de détour, Akane et son ami se posèrent dans une petite zone vide, ou seule une petite esplanade couverte d’herbe et de mousse se trouvait entourée de la dense végétation. Oroken s’assit et posa son sac. Akane fit de même en soupirant car elle était un peu fatiguée d’avoir parcouru autant de distance.


[Akane] Tout ça pour un aussi petit coin ? J’ai l’impression d’avoir perdu du temps…

[Oroken] Hum merci. Si je t’ennui dis le…

[Akane] Roh ! Ca va hein ! C’était une place comme ça que tu cherchais ?

[Oroken] A peu de chose près. C’est assez découvert et entouré d’arbres et de buissons. Presque l’idéal pour être tranquille. Et puis, tout en étant praticable, ce n’est pas trop grand. Un petit peu plus intime ainsi. Tu n’aimes pas ?

[Akane] De ton point de vu si, mais pour une balade… A voir. Il est vrai que c’est quand même joli et calme comme coin. Sinon, en quoi puis-je t’aider dans ton entraînement ?

[Oroken] Simple, il ne s’agit pas de me lancer des cailloux aujourd’hui. Au début, tu vas m’aider à retenir tous mes signes incantatoires via un exercice très simple de mémorisation. Le but étant que je puisse faire n’importe quel signe, juste quand tu le voudras.

Dans la deuxième partie de l’entraînement, tu seras un juge.


[Akane] Pardon ? Un juge ? Comment est-ce que je peux juger quelque chose que je ne connais pas ?

[Oroken] Je vais te donner des critères de jugement, mais il faut être un peu patiente, laisse moi le temps de d’expliquer. Pour commencer il faut que tu sache sur quoi je vais travailler.

Ce matin, le professeur nous a enseigné une technique d’infiltration nommée le Henge no Jutsu. Comme tu le comprends, il s’agit de se transformer afin de passer sous le nez des autres sans être reconnu. La technique doit être parfaite si je veux piéger les personnes qui m’entourent, mais pour un débutant elle est difficile à exécuter car elle requiert une certaine imagination, ou dans le cas d’une copie d’un exemple réel, une bonne observation.

L’exercice consiste donc à utiliser son chakra pour modifier sa voix dans un premier temps, et dans un second, de pouvoir changer ses vêtements. Tout ce que tu auras à faire c’est me dire si la transformation est réussie, c'est-à-dire si l’on peut me reconnaître ou pas. Bien sur pour ce qui est des vêtements, il faut que ça aille de paire avec l’apparence corporelle mais je n’en suis pas encore là.

Tu peux le faire quand même ? C’est pas très dur…


[Akane] Hum… Je suis pas gourde quand même. Je vais t’aider ne t’inquiète pas plus.

Après cette réponse satisfaisante, Oroken sortit son cahier de son sac dans lequel étaient inscrites les quelques notes griffonnées un peu plus tôt dans l’après midi. Il l’ouvrit à la page concernée et le posa entre lui et son amie. Ils regardèrent pendant un long moment le cahier. Akane s’amusait à refaire les signes incantatoires qu’elle trouvait marrants, et en parallèle Oroken les reproduisait dans un tout autre but : les maîtriser sur le bout des doigts si l’on passe l’expression.

Après cette première phase de mémorisation, Akane saisit le cahier et énonça, d’abord dans l’ordre, les douze noms en vérifiant que le jeune shinobi assis en face d’elle reproduise le bon mouvement goutte pour goutte. Comme il s’y attendait, Oroken avait du mal à retenir certains d’entre eux car il n’avait pas d’aide mémo technique adaptée, mais étant aidé par un professeur d’excellence qui se piquait au jeu, il mis moins de temps que ce qu’il avait envisagé.

Akane corrigeait lorsque c’était faux, encourageait lorsque c’était réussi et multipliait les séries afin qu’Oroken atteigne un très bon niveau dans la vitesse d’exécution. Elle avait plusieurs fois demandé qu’il exécute les douze symboles dans l’ordre de son cahier en lui laissant le temps de réfléchir.

Elle passa ensuite au niveau supérieur, demandant n’importe lequel afin de constituer une nouvelle série totalement désordonnée. Elle réitéra l’exercice une bonne vingtaine de fois avant de passer au troisième et dernier niveau de cette première phase. Celui-ci constituait en un enchaînement rapide de plusieurs signes, un peu comme si Oroken allait exécuter une technique. D’abord trois constituants, puis quatre puis cinq et ainsi de suite jusqu’à atteindre des séries de huit.

Après avoir éprouvé le cerveau du jeune garçon, elle estima qu’il était au point dans ce domaine et lui laissa un peu de repos qu’elle partagea avec lui. Ils s’allongèrent dans l’herbe, à l’ombre des arbres. Oroken regardait le ciel bleu dans lequel presque aucun nuage n’apparaissait.

Les rayons du soleil, qui perçaient ponctuellement à travers les branches et feuillages se déposaient sur quelques parties de son corps, dont son visage. Il appréciait la douceur de l’air et la tiédeur des faisceaux. Mais il n’y avait pas que le cadre qui le mettait aussi à l’aise. Malgré le silence environnant, il savait qu’à son côté était allongée Akane. Il tourna la tête pour constater qu’elle le regardait avec une petite lueur dans les yeux. Il ne savait pas trop ce que c’était mais ça lui plaisait.

Le plaisir était simple, mais si intense qu’il avait déteint sur la jeune fille. Il ne sut d’abord pas pourquoi, mais elle s’illumina soudain en le regardant. Ce n’est qu’après une fraction de seconde qu’il se rendit compte que l’encoignure de ses lèvres s’était légèrement relevée. Dessinant sur un visage d’habitude si froid et sans grande expression. C’était si rare, qu’Akane ne tint même pas compte du faite que le regard était resté impassible malgré ce si infime sourire.

Elle s’approcha de lui, posa sa tête sur l’épaule de son ami et passa le bras autour de son ventre. Peu à peu elle se blottit contre Oroken et ferma les yeux, appréciant la proximité de son complice préféré. En réponse, Oroken reposa sa tête sur celle de la jeune Ikeda et la serra contre elle grâce à son bras inoccupé.


Dernière édition par Oroken le Mar 14 Avr - 23:49, édité 1 fois

AuteurMessage

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Dim 19 Avr - 18:14

Le Cygne… Encore à ce jour considéré comme la force la plus importante dans le clan Uchiha. Et même si les différences avaient finit par s’atténuer pour ne devenir que de vagues souvenirs, ce domaine avait été pendant longtemps celui qui donnait naissance aux meilleurs combattants portant leur nom. Cependant, c’était aussi celui qui les robotisait le plus et le plus souvent. De toutes façons, les domaines de têtes étaient des sanguinaires ou presque et comme il se devait dans chaque sous unité du clan, l’entraînement quotidien guidait chaque shinobi. Pas même Taka et Kenji n’y dérogeaient.

Face à la jeune fille, le Genin subissait quelques restes d’un conflit interne qu’il effaçait rapidement de son esprit. Comme prévu, il avoua être pris jusqu’à la moelle par un emploi du temps chargé, un emploi du temps mettant en permanence son corps et son esprit à l’épreuve, un calendrier qui avait pour but d’en faire une arme automatisée et sans objectif personnel mis à part celui de n’être qu’un porte drapeau d’une soit disant puissance divine. Tout ceci pour une histoire de génétique, pour une histoire de sang. Mais Taka aurait le temps d’en parler plus tard, quand la fatigue aurait suffisamment entamé l’envie.

Kenji plongeait ses yeux dans ceux de la jeune fille. Ce fut l’une des rares fois de son existence où la sincérité et la sensibilité du garçon faisaient surface. Etait-il flatté de la demande ? Pour dire vrai, on s’en foutait un peu à cet instant là, le tout était qu’il accepte pour qu’elle puisse voir ce que prodige voulait dire chez les habitants du Cygne. Se battre aurait alors été la meilleure représentation possible, mais elle ne voulait pas de ça. Restait à trouver un moyen de mesurer les capacités du Genin, sans toutefois le blesser ou se blesser. Quoi qu’il en fut, Kenji entreprit de se libérer de sa veste avec élégance avant de la jeter à côté du sac après quoi il prit le soin de révéler à la Chuunin que ses yeux n’avaient rien à lui envier.

Bon il fallait l’avouer, il était sûr de lui, tant et si bien qu’il n’hésitait pas à provoquer la réaction des personnes qui lui faisaient face, Taka n’y écharpait pas. C’était donc ça qui rendait les autres aussi agressifs et méprisants à son égard, à leur égard, mais parfois à tort. En réponse à tout ceci, elle s’approcha de lui, les yeux vers le sol, jusqu’à se retrouver à distance de souffle. Elle resta un instant près de lui, tête basse et les paupières clauses. Elle ne le touchait pas, il faisait de même, mais un pseudo contact s’était inscrit entre les deux, quelque chose de tiède et d’agréable, jusqu’à ce qu’une vague de froid émane de la Chuunin. Un petit rictus s’éleva se sa bouche pourtant restée fermée. Puis toujours projetée vers le sol, un sourire en coin apparut à gauche de ses lèvres.

*Magnifique… Je prends les commandes.*

Jamais, ô grand jamais le Genin n’avait vu son amie comme ça. Il se dégageait d’elle une aura aux antipodes de ce qu’elle avait toujours été. Elle était plus semblable à un assassin qu’autre chose, elle était la pureté Uchiha en elle même, l’esprit qu’elle ne laissait jamais à la vue de ce qui l’entourait. Même sa voix avait changé.

[Taka] Alors… Tu as des choses à apprendre, jeune prodige ? Ou des choses à m’apprendre ?

Elle releva la tête pour aller se jeter dans le regard de Kenji, projetant hors d’elle tout ce qui aurait pu plaire à Takeshi lui même. La preuve qu’elle gardait des traces évidentes de son sang dans son comportement. Soudain, elle se propulsa en arrière et dans les airs, laissant les traces de chakra au sol. Elle exécuta une rotation sur elle même à la façon d’un saut périlleux et sembla joindre les mains pendant son mouvement.

*Facile, avec tes yeux tu pourras prévoir ça.*

Lorsqu’elle se retrouva à nouveau de face elle porta deux doigts devant sa bouche, laissant un léger interstice entre ces deux. Et soudain trois petites boules de feu sortir là pour se diriger vers le garçon, veillant à ne pas brûler les affaires qui n’étaient pas loin. Elle retomba sur ses pieds un peu plus loin avant de s’exprimer à l’attention de Kenji.

[Taka] Allez ! Juste pour l’échauffement !

Oui, il devait s’en douter, ceci était juste pour faire monter le corps en température, l’obliger à bouger rapidement même s’il pouvait prévoir à l’avance les mouvements de la jeune fille, même s’il avait pu copier cette technique quand bien même il ne l’avait pas apprise. Cependant, elle émettait de sérieuse réserves sur ce point là car elle même avait maîtrisé les premières arcanes du clan alors qu’elle n’était encore qu’une enfant. Visiblement en place, elle attendait une riposte de Kenji, quelque chose qui l’obligerait à bouger elle aussi, avant qu’elle ne lui révèle les multiples documents qui attendaient sagement dans son sac, un peu plus loin désormais.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Dim 19 Avr - 23:03

Taka… Non. Ce n’était pas Taka, ce n’était plus Taka. La jeune fille avait disparue dans les méandres de son regard. Ses yeux qui étaient toujours teinté de cette couleur rouge si caricatural du dojutsu des Uchiha. Elle n’était plus la chunin avec une certaine allure fragile. Une force posée et emplit d’assurance émanait d’elle. Tout était fort malgré un visage qui se voulait doux. Ses traits avaient changé et Kenji ne la reconnaissait plus.

Elle était si proche de lui aussi bien physiquement que mentalement. Les Uchiha se faisaient face et avec les armes du destin entre leurs mains. Taka baissait la tête, les yeux vers le sol vert qui brillait sous un soleil scintillant. Kenji avait une pleine vu sur la magnifique chevelure de la jeune fille. Brune et éclatante elle semblait resplendir d’une force inouïe. Kenji se demandait presque s’il n’avait pas provoqué plus fort que lui.

Sa voix qui était d’habitude plus fluette lui fit l’effet d’un coup de fouet. La prise de conscience finale qu’il avait affaire à une véritable Uchiha s’il en avait encore douté. L’entrainement se promettait mémorable entre les deux protagonistes. Des diamants bruts de talent s’affrontaient.

[Taka] - Alors… Tu as des choses à apprendre, jeune prodige ? Ou des choses à m’apprendre ?

Jeune prodige… Il n’y avait que dans le Cygne qu’on le dénommait de cette façon. Il était le futur du Domain, la vitrine tant souhaitée. Taka venait de l’appeler par ce diminutif qu’il aimait et qu’il chérissait chaque jour. Peut être était-ce de l’ironie, mais dans tous les cas Kenji était flatté et il appréciait cela. Ce sentiment qui faisait monter le sang à la tête et rougir de plus belle ses pupilles déjà pétillante.

Puis, comme pour casser cette ambiance si tendu, Taka prit de la distance. Un saut majestueux suivit d’un magnifique salto. Le jeune garçon en resta coi et la regarda en silence. Mais ce n’était pas fini. Elle porta le signe du tigre à ses lèvres, le tao suprême des Uchiha. Elle allait exécuter une attaque de type Katon. Mais pourquoi ? Dans quel but ?

Les yeux du jeune garçon analysèrent la situation à une vitesse folle. Il vit… Il vit tous les mouvements de Taka au ralenti. Sa gorge engrangeait du feu à une vitesse folle. Elle libera les flammes petit à petit sans accro permettant la création de trois petites boules de feu prenant la direction de Kenji. Mais bizarrement elles arrivaient lentement, d’une lenteur si enfantine.

D’un pas sur la droite il esquiva la première, la seconde lui demanda un saut en arrière. Il vit la troisième arriver avec un tant de retard par rapport aux autres. Alors qu’il était encore accroupi sur le sol de son petit saut en arrière, il posa sa paume dans la terre avec souplesse et dans un murmure il commanda l’ancêtre.

[Kenji] – Doton…

Le rugissement de Gaia se fit entendre. La terre se fissura devant lui et sans un geste il fit voler un gros morceau de roche à la rencontre de la dernière boule de feu. Les deux s’entrechoquèrent dans une petite explosion. Le bruit fut sec et court.

Alors qu’il se relevait, Kenji voyait Taka sourire. Elle semblait si sur de ce qui se passait. Une véritable Uchiha. Le feu de la volonté de Konoha brûlait en elle et plus que tout, la flamme des Uchiha éclairait ses yeux.

[Taka] – Allez ! Juste pour l’échauffement !

Elle avait du courage, elle provoquait l’enfant prodige des Cygne. Qui maintenant que « l’échauffement » était lancé allait lui montrer que sa réputation n’était pas volé. Mais un problème important se soulevait devant lui. On ne lui avait apprit que des techniques violent, qui servait à faire mal. Les milles oiseaux, le toucher explosif, tous ces jutsu n’étaient que des armes d’assassin qu’il ne voulait pas utiliser contre Taka. Mais il devait lui répondre.

Une lueur, non un éclair passa dans son esprit. Il savait ce qu’il allait faire. Une sorte de paradoxe pour un entrainement si loin du clan. Pour une situation qui se voulait sérieuse, il allait tenter de lui faire comprendre qu’il pouvait réussir à être fort et subtile en même temps. Son attaque serait grossière et elle l’éviterait surement mais elle voulait un échauffement du feu des dieux. Elle l’aurait.

[Kenji] – La température va monter alors !

Ses mains se fondirent dans une masse informe pour enchainer une étrange série de signe. Son torse se bomba et ses pupilles se rétrécirent. Il apposa lui aussi deux doigts contre ses lèvres et relâcha un feu plus concentré, plus dense. Une boule de feu suprême se dirigeait maintenant vers la jeune fille. Sans cette pointe assassine dans le geste il voulait simplement lui faire comprendre que son titre n’était pas usurpé et qu’il n’avait rien à envier aux autres ninjas.

Comme il s’y était attendu Taka esquiva l’attaque. Ils étaient maintenant de nouveau face à face. Mais pas encore essoufflé ou fatigué. Ils venaient tout juste de s’amuser. Rien de plus, rien de moins. Il fallait maintenant passer aux choses sérieuses.

[Kenji] – Je crois qu’on va pouvoir s’entraider…

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Lun 20 Avr - 12:26

Le garçon était d’abord resté sur place, à se demander s’il utilisait vraiment ses yeux. Mais elle ne s’arrêta pas là, c’aurait été une profonde offense qu’elle ne voulait pas lui faire, qu’un shinobi n’aurait jamais voulu faire à un autre, un peu comme une sorte de code d’honneur. La première boule de feu quitta la bouche de Taka, n’inquiétant en rien le Genin. Une seconde qui suivait de près lui fit faire un pas en retrait. La troisième qui s’était insérée dans le sillage de la seconde ne sembla perçue que trop tard pour une autre esquive. Encore accroupi au sol, Kenji ne bougerait pas d’un poil, mais il était invraisemblable pour la jeune fille qu’il se fasse avoir comme ça, par la première attaque même si elle était proche du niveau maximum de maîtrise de la kunoichi, au moins pour cette technique.

Ses yeux jaugèrent le garçon dans le détail. Ils guidaient ses mouvements, sa lecture, son comportement et même sa psychologie. A cet instant, son corps tout entier leur était livré, sans retenue. Il fallait ne faire plus qu’un avec eux à la fin de la journée. Les deux pupilles scrutèrent le Genin pendant qu’il composait deux ou trois signe conclus par la dominante… De la terre. Le symbole du serpent avait été formé avant que Kenji ne pose la main au sol en murmurant un son inaudible. Mais le mouvement de ses lèvres n’avait pas de secret pour elle.

*Doton ? Intéressant…*

On grondement sourd se fit entendre, accompagné d’une fissure dans la terre d’où jaillit un morceau de roche. La boule de feu le percuta de plein fouet s’annihilant mutuellement. Elle posa un pied au sol et ne bougea pas d’un pouce toujours à observer son adversaire, un sourire presque narquois sur le visage. Pendant un instant, il sembla pris d’une hésitation, quelque chose qui l’empêchait de répondre spontanément comme il aurait dû le faire en temps normal. Elle le laissa à son moment de flou, à la limite de s’impatienter.

*Tu serais mort… En mission.*

A peine ceci dit, il enchaîna une série de signes à vive allure, une série bien connue de tous, un ensemble de sceaux que n’importe quel Uchiha pouvait décrire parfaitement. Les poumons du garçon se gonflaient à vue d’œil, il se préparait enfin à cracher quelque chose, en espérant que ce n’était pas une flammèche faite pour allumer des bougies, mais à la quantité de chakra malaxée, il y avait de quoi s’attendre à y laisser quelques fibres de tissu. Une petite étincelle rouge se transforma en une sphère de la taille d’un ballon, puis grossit encore et encore jusqu’à ce que Kenji disparaisse derrière, jusqu’à ce que Taka sente sa peau léchée par les flammes. Elle se laissa même entrer dans l’immense sphère de feu, c’était stupide et téméraire mais il n’y avait que comme ça qu’elle pouvait jauger le sérieux du Genin.

Soudain, elle quitta l’endroit en se propulsant vers le haut. Comme si elle volait, elle jaillit depuis les flammes pour gagner le ciel. Encore une scène pittoresque, une énorme déferlante ardente surplombée d’une petite silhouette dont les vêtements voletaient au gré de l’air et des mouvements, surplombant cette masse brûlante. De chaque extrémité s’échappait un filet de fumée et quelques habits semblaient avoir roussi à la proximité de la technique. S’exécutant dans les airs comme une gymnaste, même amatrice, elle vint atterrir plus près du garçon.

[Taka] Ne rêve pas… Ce n’était pas du dépourvu.

Elle le regardait droit dans les yeux, toujours avec cette assurance née de nulle part, tombant presque comme un cheveu sur la soupe.

[Kenji] Je crois qu’on va pouvoir s’entraider…

[Taka] Fort possible… J’ai pas mal de mises au point à faire.

Elle sembla afficher une expression qui rappelait celle que l’on connaissait. Comme si les deux comportements étaient en conflit et qu’ils se disputaient la place. Mais tout ceci s’atténuait, elle le sentait et s’en réjouissait. Puis elle revint à son interlocuteur, tout en montrant vaguement son sac avec le pouce.

[Taka] Il y a rouleau du clan et un ou deux livres empruntés là dedans. De quoi se brûler les doigts pour la journée, mais rien n’est classé en dessous du rang C… Ca ira pour toi ?

Que de taquinerie ! Elle le chambrait sévère et semblait aimer ça. Son sourire en disait long sur son état d’esprit. Ca ne voulait pas dire qu’elle le sous-estimait, elle était simplement contente de partager ce moment avec lui et l’exprimait d’une façon différente sous l’influence du Dôjutsu. Et sans même attendre de réponse, elle se dirigea vers le barda pour en sortir un épais bouquin sur la maîtrise des flammes. Elle aurait préféré un cours particulier ou quelque chose dans ce goût, mais c’était pour elle l’heure de prendre en charge son éducation et celle du Genin. La couverture se souleva pour atteindre les premières pages, celles du sommaire. Taka parcourut rapidement la liste puis tourna toute une flopée. Elle lut rapidement une page puis une autre avant de refermer le livre et de le jeter à Kenji.

[Taka] Page deux cent douze et deux cent cinquante. De quoi faire un feu d’artifice à base d’adversaires.

L’image était colorée… un peu sadique, mais très colorée. Taka semblait ne vouloir faire preuve d’aucune pitié lorsqu’il s’agissait de combat, mais ce que l’on ne savait pas c’était depuis quand elle n’autoriserait plus de faux pas. Elle en avait une petite idée et son don héréditaire semblait apprécier cet état d’esprit. Elle regardait Kenji, qu’il parcoure ou non les pages.

[Taka] Wanamakai… Dit le piège infernal. Une technique dont je craignais l’apprentissage, mais elle est trop intéressante pour la laisser passer. D’après ce que j’ai pu lire dans d’autre livre, il faut un contrôle moyen du chakra, tant qu’il arrive à suivre suffisamment rapidement ton adversaire. Mais poser une mine à de quoi poser problème. A quoi ressemble une mine de Chakra selon toi ?

Petit cours théorique classique avant de se lancer corps et âme dans la partie pratique. L’avantage était qu’ils avanceraient sans doute plus rapidement en travaillant à deux. Elle avait la certitude qu’on ne lui avait encore dicté des techniques de ce niveau. Les grands chefs n’étaient pas fous, ils n’enseigneraient surement pas ce genre de chose tant que leur docile animal n’était pas totalement endoctriné. Taka ne se servait pas de lui. Elle lui donnait à sa façon des armes sur lesquelles les autres n’avaient pas de contrôle. Et puis… Elle en profitait pour s’en procurer de nouvelles, loin du regard de Kiyouji.

[Taka] Tu as des idées ?



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Mer 22 Avr - 23:44

Assez surprenant, Taka ne chercha pas à éviter l’attaque directement. Elle se laissa encercler dans la boule de feu. La chaleur devait être terrible dans la sphère combustible. Pourquoi prendre de tel risque si stupide et déraisonné. Ce n’était qu’un échauffement… Elle avait l’aire de snober Kenji en essayant de le tester. Elle voulait voir si sa réputation n’était pas démise. De quel droit se permet-elle cela ? Le doute de jeune garçon était impossible et il prenait cela comme un affront plus qu’autre chose. Il n’aimait pas que l’on joue avec ses capacités. Elles étaient hors-norme certes, mais ce n’était pas une raison pour quelle se donne l’autorisation de tels actes.

La jeune fille réapparut quelques secondes plus tard volant pardessus la structure encore en feu. Kenji stoppa son jutsu et prit un regard assassin. Il n’appréciait pas cela du tout. L’entrainement était une chose sérieuse et malgré que cela soit une Uchiha le doute sur lui-même était tout simplement inacceptable. Elle verrait au cours de la journée que cette futile entrée en matière n’était rien face à ses atouts. Taka comprendrait que le ninjutsu n’avait plus beaucoup de secret pour lui et qu’il était bel et bien l’enfant prodige.

Elle vint le narguer avec une confiance en elle-même qu’il ne connaissait pas. Où était passé la jeune fille qui lui faisait tourner la tête, celle qui avait réussit à ouvrir le cœur de Kenji ? Partis, envolé avec ce nouveau regard. Le Sharingan avait l’aire d’avoir un effet pervers sur elle et sur son entente psychique. Kenji en venait presque à le regretter…

[Taka] - Fort possible… J’ai pas mal de mises au point à faire. Il y a rouleau du clan et un ou deux livres empruntés là dedans. De quoi se brûler les doigts pour la journée, mais rien n’est classé en dessous du rang C… Ca ira pour toi ?

Elle venait de désigner son petit sac à dos qui était proche de l’arbre où il s’était rencontré quelques minutes plutôt. Ce temps où elle le regardait avec des yeux différents. Une vision mentale si naturelle. Mais Kenji… Etait-il pareil ? Non, non, c’était un jeune garçon avec des capacités plus poussées que la moyenne et qui faisait la fierté de tout un clan. Jamais il ne laissait la colère le prendre, le sharingan et lui ne faisait qu’un. Car il avait vu… Il avait vu les dieux… Maintenant il savait et ne pouvait que trouver inutile toute les réflexions d’autrui sur son comportement.

Un petit sourire narquois sur le visage et une main qui voguait à travers ses cheveux sombres semblait servir de réponse satisfaisante à la jeune fille. Elle ne devait faire que de l’ironie depuis le début cela n’était pas possible autrement. Mais à force, cela allait le mettre en colère et il ne le voulait pas. Il respectait Taka, il avait une haute estime pour elle et voulait que leur relation ne soit pas conflictuelle. Ce revirement était si vif qu’il en déboussolait Kenji. Il ne se rappelait vraiment pas avoir ressentit une telle émotion lors de sa découverte du sharingan supérieur.

La jeune partit en direction de son sac à dos où elle en ressortit un livre imposant. La couleur d’un bronze brut donnait sa distinction. Le feu, les brûlures et surtout la souffrance qu’il engendrait. Si mesquin… Si cruel…

[Taka] - Page deux cent douze et deux cent cinquante. De quoi faire un feu d’artifice à base d’adversaires.

**

Taka semblait vouloir sortir des jeux de mot qui surpassait l’entendement. Aucun respect pour la vie humaine. Un adversaire n’aura certes aucune chance face à un shinobi de Konoha et qui plus est du clan Uchiha mais on se devait de le respecter. Chez lui peut être vivait une femme, accompagné d’enfant fier de leur père partit au combat, fier de leur origine. Mais un jour plus rien. C’était la dernière part humaine qui restait du jeune Uchiha. Le respect de l’adversaire… Si rare de nos jours…

Taka ne semblait pas en avoir beaucoup et Kenji s’en désolait. Mais cela allait de fait avec son changement d’attitude depuis le début de leur « échauffement ». La confusion s’installait en lui et cela n’était jamais bon signe lorsqu’un entrainement intensif se profilait à l’horizon.

Kenji ouvrit le livre qu’elle venait de lui « jeter ». Au page indiqué il vit une écriture manuscrite si commune qu’il en était un peu déçu. Mais sur la page d’à côté, une magnifique image y avait été dessiné. Une aura de flamme surpuissante créant une véritable prison de feu. Rien que sur la peinture la force de l’attaque ressortait. C’était si grisant.

[Taka] - Wanamakai… Dit le piège infernal. Une technique dont je craignais l’apprentissage, mais elle est trop intéressante pour la laisser passer. D’après ce que j’ai pu lire dans d’autre livre, il faut un contrôle moyen du chakra, tant qu’il arrive à suivre suffisamment rapidement ton adversaire. Mais poser une mine à de quoi poser problème. A quoi ressemble une mine de Chakra selon toi ?

Kenji caressa l’encolure du livre l’aire songeur quelques secondes avant de le refermer avec souplesse. Il le posa au sol assez loin d’eux.

*Un contrôle moyen du chakra …*

Il se souvint des longues journées passées dans la forêt interne de Konoha avec Shiba pour perfectionner sa maîtrise du Chakra. Il n’avait quasiment plus aucune faille dans son enseignement. Alors il repensa à la sphère de détection, les deux longs jours où il avait du apprendre à concentrer son chakra dans chacune des parties de son corps pour l’expulser. Puis il se souvint de la concentration de chakra qui lui permettait de concentrer son énergie bleu dans une partie de son corps. Il fallait un regroupement de ces deux techniques c’était évident. Concentrer le chakra pour créer une mine et l’expulser pour pouvoir la déposer tranquillement sur le sol. Oui c’était ça.

[Kenji] – Regardes.

Kenji claqua ses deux mains l’une contre l’autre et partit vagabonder dans son esprit pour concentrer toute son énergie. Une aura bleuté lui parcourra le corps alors qu’il rassemblait toujours plus de chakra. Il écarta les mains d’un geste vif et créa un dôme de chakra pur. Il sentait à ses côtés Taka l’observant attentivement. Les arbres non loin de lui n’avait, maintenant, plus de secret, tout comme le petit oiseau qui semblait dormir tranquillement dans son nid haut perché.

Il rétracta alors le champ de force et le fit rejoindre ses deux mains qu’il rapprocha l’une de l’autre. Le souffle du contre coup des flux fit voler les cheveux du jeune garçon qui prenait tout à coup un nouveau charme. Mais sa mine sérieuse et concentrée montrait qu’il savait ce qu’il faisait. Il tenait entre ses mains une petite boule d’énergie couleur chrysalide.

Avec souplesse il posa un genou sur le sol et déposa sa concentration de Chakra sur le sol. Elle resta là sans bouger, ne vivant que parce qu’il le souhaitait. Une surface bleue et lice, si belle et si mortelle… Il se releva doucement avant de plonger à nouveau ses yeux divins dans ceux de sa partenaire.

[Kenji] – Magnifique n’est-ce pas ?

La question était ironique. Ce n’était que du chakra rien de plus rien de moins. Il rigolait intérieurement. Doucement il leva le pied et tout en parlant il l’enfonça sur la boule de chakra qui éclatant dans un petit son strident. Tout aussi simplement qu’un ballon de baudruche un peu trop gonflé.

[Kenji] – Mais cela n’explosera pas… Ce n’est que de la concentration d’énergie pure…

Il se passa à nouveau une main dans les cheveux qui révélèrent la brillance de son sharingan à Taka. Le rouge rubis éclaté de scintillement sous la lueur de chakra bleu qui voguait à présent dans l’air environnent. C’était magnifique.

[Kenji] – Pour la faire exploser je pense qu’il faudra une quantité énorme de chakra mélangée à notre affinité naturelle le Katon. Etant des Uchiha cela ne devrait pas poser de problème n’est-ce pas ? Mais déjà es-tu capable de réaliser une mine toi aussi ?

Une question ironique, elle avait plutôt intérêt à réussir, sinon cela serait la honte suprême pour le clan Uchiha. Le clan le plus fort de Konoha ne pouvait ne pas se permettre de ne pas réussir à exécuter une maîtrise de Chakra si sommaire. Mais après tout ce qu’avait dit Taka, si elle ne faisait pas preuve de grande qualité et d’un talent indéniable Kenji serait étonné.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Jeu 23 Avr - 20:08

Elle épousseta ses habits qui avaient subit la technique précédente de Kenji. Lorsqu’elle posa les yeux sur son bras, elle vit un début de brûlure sérieuse. Pourquoi ne sentait-elle pas la douleur ? Encore une raison de l’inhomogénéité de son esprit ? Cela atteignait-il aussi le système nerveux ? En fait, elle n’en doutait pas de trop, elle savait que le Sharingan était de base à l’origine d’une hausse soudaine des aptitudes physiques, de là à faire tomber le seuil douloureux, c’était impossible. Seuls les médecins savaient faire ça. Elle tourna ensuite son attention sur Kenji, tout semblait normal ou presque. Quelque chose n’allait pas forcément droit et les pupilles de la jeune fille pouvaient le voir. Une variation du comportement chez Kenji, quelque chose de sûrement infime qu’elle prenait pour du significatif. Un léger sourire mesquin se dessina sur ses lèvres l’espace d’une seconde, puis il disparut derrière un air profondément malsain.

Le Genin parcourait les pages du bouquin à la recherche du sujet que traitait la jeune fille. Un sujet qui abordait notamment une question éthique qu’il ne souligna pas bien qu’il n’apprécie la façon de voir de la kunoichi. Si encore c’était sa vision des choses. Mais bon, le sujet reviendrait sûrement bien assez vite, et Taka aurait l’occasion de s’expliquer. Elle ne s’était jamais sentie comme ça, tout d’abord reléguée au second plan dans le contrôle de son propre corps, mais aussi dans l’appréciation qu’elle se faisait d’elle même à cet instant. Le bilan était déplorable. Le Sharingan qui sommeillait en elle portait toutes les pires valeurs du clan, cultivées à leur paroxysme au point d’en faire une entité sanguinaire, malveillante et peu respectueuse de tout ce qui l’entourait. Est-ce que les Uchiha étaient comme ça mais le masquaient ? S’arrêtant à une façade de fierté et de mépris n’étant que le croquis de ce qui se cachait plus loin… Est-ce que Kenji était comme ça ? Est-ce qu’on enseignait ça à Suzu malgré l’influence de Kuzako sur son domaine ? Autant de questions que la véritable Taka se posait depuis sa place de spectatrice.

Kenji passa le doigt sur la tranche du livre. Il semblait penser à quelque chose. A quoi ? Sûrement la surprise de voir son amie agir ainsi, puis aussi le pourquoi de ce comportement… Et certainement encore la façon dont il pouvait lui faire ravaler les choses apparues qu’il n’appréciait pas chez elle. Comprendrait-il seulement que la principale faiblesse de la jeune fille était ce combat quelle menait contre ses origines depuis toujours ? Comprenait-il que toute cette scission interne ne provenait que de cette hantise de n’être jamais une Uchiha digne de ce nom ? Celle qu’on regarderait avec dédain et qui le rendrait au centuple voire plus… Taka refusait ça et devant cette image d’elle même qu’elle donnait, elle sentait la colère monter en elle, contre sa propre personne, contre le Sharingan. Finalement, valait-il mieux cohabiter ou dominer ?

Le Genin claqua les pages du livre les unes contre les autres avant de le poser et de se tourner vers la jeune fille. Leurs yeux se répondaient dans un écho ensanglanté où de petites virgules se baladaient. Il était clair que le Dôjutsu était en train de scruter le garçon, ne perdant de vue aucune goutte de son jeu d’acteur, aucune particule de son corps. Et cette activité redoubla d’intensité lorsqu’il annonça de faire attention. Il se mit en position de concentration afin de malaxer plus facilement son chakra qui vint l’entourer dans une aura bleutée. Soudain, le flux se déploya sur un grand volume. Taka sentit qu’elle entrait dans une aire sous haute surveillance, une aire où le moindre battement de cils ne pouvait être inconnu du Genin.

*Il est pas mauvais ce gamin !*

*Tu sais de qui tu parles là ?*

*Oh ? Je t’écoute !*

*C’est l’élève de Takeshi… Rappelle toi.*

*Oh ? Ha ha ha ha ha ! C’est mignon…*

*Hein ? Quoi ?*

*On dirait que tu l’admires… Tu l’aimes peut-être ?*

*Tss… Je préfère quand tu te la racontes, au moins tu dis des conneries moins aberrantes.*

Elle sourit devant le spectacle. Kenji était vraiment plaisant à voir lorsqu’il entrait en action. Il exécutait déjà des techniques de haut niveau même si il mettait le temps. Visiblement, à sa façon de procéder, elle était fraîchement acquise… C’était la seule explication au temps d’application encore moyen pour la technique. Le Sharingan jaugeait et jugeait tout… Mais il oubliait que Taka n’avait pas encore appris cet arcane là, alors qu’il se taise, ou alors qu’il n’en fasse pas trop.

Soudain, le dôme de chakra qu’avait développé le Genin se restreignit à une sphère qu’il tenait entre ses mains. La rétractation de toute cette énergie à une si haute vitesse provoqua un courant d’air qui fit se mouvoir les chevelures des deux jeunes gens, toujours face à face. Taka le regardait faire sans sourciller, rien ne l’impressionnait et elle toisait tout ça avec une suffisance aussi déconcertante qu’énervante. La boule d’énergie que tenait Kenji s’agitait, il la stabilisa avant de la poser au sol avec classe et efficacité puis se releva avec l’allure d’un héros du panthéon.

[Kenji] Magnifique, n’est-ce pas ?

Elle leva un sourcil se demandant s’il était sérieux. Puis sa voix froide vint couper l’air comme un katana fend la chaire. Ce n’était toujours pas elle, mais elle était comme ça.

[Taka] Super…

La boule au sol perdit de sa stabilité puis éclata en faisant le bruit d’un ballon gonflé d’air. Voilà ce qu’il avait fait, il avait remué de l’air et rien d’autre. Au fond d’elle même, elle se battait pour qu’il ne dise ça, et ses efforts ne furent pas vains. Au lieu de ça, la jeune fille ce contenta d’un mince soupire… C’était mieux que le plan initial, toujours moins bien que ne rien faire.

[Kenji] Pour la faire exploser je pense qu’il faudra une quantité énorme de chakra mélangée à notre affinité naturelle le Katon. Etant des Uchiha cela ne devrait pas poser de problème n’est-ce pas ? Mais déjà es-tu capable de réaliser une mine toi aussi ?

Le garçon se piquait au jeu. Etait-ce comme ça qu’il se vengeait du comportement de sa camarade ? Elle ne s’en foutait pas, ni le Sharingan, ni elle. Le sharingan pouvait trouver là un amusement qui allait durer, quant à la vraie jeune fille, elle en apprenait toujours plus su Kenji, depuis la place de témoin à tel point qu’elle commençait à se contenter de ça. Et puis bon, ce n’était pas grave si elle s’amusait pour une fois, tant que ça ne dégénérait pas. Elle se rappelait quand même que son grade la tenait pour pleinement responsable de ce qui arrivait aux Genins et aux Etudiants qui étaient en sa présence. Elle regarda Kenji avec un pseudo air de défi dans les yeux avant de sourire narquoisement de nouveau. La jeune fille aussi se passa la main dans les cheveux alors qu’une brise venait en faire voleter les pointes. Elle ne dit mot, il n’y avait rien à dire et l’heure était à l’exécution. Sa main qui parcourait sa tête retomba alors que ses yeux ne quittaient pas ceux de Kenji. Elle effectua une série de signes incantatoires comprenant deux à trois fois celui du tigre. Puis elle sépara ses deux mains laissant un temps mort dans son exercice. Deux longues secondes pendant lesquelles Kenji pouvait la regarder le toiser. Enfin, elle tendit la main devant elle, paume vers le ciel. L’instant d’après, quatre filets de chakra se dessinèrent au dessus, semblant absorbée comme de l’eau par le siphon d’une baignoire. Elle connaissait parfaitement se procédé de rotation qu’elle maîtrisait déjà depuis des années, et elle savait le faire dans plusieurs directions en même temps.

Les filets de chakra s’aplanirent tout en se joignant dans une rotation toujours plus rapide dans un premier temps. Pendant une fraction de seconde qui parut longue à cause de l’attention qu’elle captait, il n’y avait rien dans la main de Taka, de quoi offusquer Kenji, ou de quoi le rendre heureux parce qu’il pouvait lui prouver sa supériorité. Soudain, une masse plane à la forme d’un disque apparut au dessus de la main de la kunoichi, tournant dans le sens des aiguilles d’une montre à une vitesse folle qui baissa un peu par la suite. Elle regarda Kenji avec une crispation des lèvres, les étirant vers le haut, une expression que beaucoup auraient aimé calmer avec une belle droite directement sur le nez. Elle jeta le disque au sol qui trouva un équilibre à seulement un demi-centimètre de la terre. Puis elle se mit à se déplacer pour effectuer un test ou deux qui s’avérèrent concluants. Par terre, le disque suivait ses faits et gestes, veillant à ne pas la lâcher d’une semelle. Certes elle n’avait pas encore couru, n’avait pas essayé des mouvements de combat, mais la première phase était faite.

[Taka] Maintenant vérifions…

Elle regarda attentivement la masse d’énergie pour se rappeler la façon dont elle avait procédée. Dans ce flux tourbillonnant deux types de chakra cohabitaient. Il y en avait un qui ne servait que de véhicule et de tête chercheuse pendant que l’autre portion était emplie de ce chakra qu’elle utilisait lors du toucher explosif. Kenji avait dû voir tout ça pendant l’exécution de l’exercice. Il fallait qu’elle ait une action à distance sur ce chakra chargé de son affinité. Elle fit s’éloigner le disque de leur position puis leva une main devant elle pour former la moitié du signe du tigre. Elle ne regardait plus Kenji, pour dire vrai il ne l’intéressait pas à cet instant précis. Au lieu de ça…

*Allez… Déploie ton chakra comme un Bakuyatachi qu’on en finisse.*

*Je rêve ou tu m’expliques comment faire ?*

*J’aimerais bien maîtriser tout ça avant la fin de la journée.*

*T’inquiète ! On va le faire.*

On ? C’était le début de la victoire. Elle se crispa un instant et le disque vola en éclats. Provoquant à cette occasion une explosion digne de deux boites d’une centaine de pétards à mèche. Elle regardait son œuvre, songeuse puis finit par se tourner vers Kenji. Elle venait de montrer là une partie de son seul vrai talent naturel. Cette capacité qui aurait fait d’elle un médecin hors pair, disaient certains Jounin. Taka avait cette qualité là de maîtriser le chakra comme un écrivain maîtrise sa plume. Mais à ce jour, jamais elle n’en avait profité de façon aussi hautaine.

[Taka] Oui, je sais poser une mine… Il n’y a plus qu’à augmenter la concentration de « chakra explosif ». Mais pour ta méthode comme pour la mienne, ça va perturber la stabilité de la mine. On peut procéder chacun notre tour, le but de l’un est de toucher, le but de l’autre est de se mouvoir pour entraîner le premier. Ca te convient ?

Sa voix n’avait-elle pas changé ? Elle semblait moins méprisante. Ce n’était que léger mais percevable. Rien de vraiment mirobolant, mais le progrès était là, preuve que la jeune fille prenait petit à petit une voie qui lui ressemblait, une voie où elle était celle qu’on aimait.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Dim 26 Avr - 23:21

Les répliques de Taka le tuaient. Elle était si directe, si irrespectueuse envers l’enfant prodige. Cette forme de remise en question était si inhabituelle. Quotidiennement on disait de lui qu’il en faisait trop, qu’il était prétentieux. Mais pourquoi ? Tout simplement car il était le meilleur et que son maître s’appelait Takeshi Uchiha. Ce dernier ne prenait pas des élèves au hasard suivant son bon vouloir. Il avait l’intime conviction qu’un potentiel se cachait en chacun d’eux et il faisait en sorte qu’il s’exprime le plus rapidement possible. C’était l’enseignement suprême du Domaine du Cygne.

Il détestait le comportement de la jeune fille, mais à travers cela peut être se découvrait-il… Car elle ne faisait que copier son attitude de tous les jours. Même si, il en avait l’intime conviction, il n’était pas réellement comme ça. Il était ouvert et sur de lui, mais les individus souvent en mal d’assurance et confiance ne comprenait pas que certaine personne pouvait être heureuse de leurs capacité. Ils parlent de fierté où l’on voit plutôt un talent éblouissant.

Elle semblait toiser le jeune garçon. Il s’y connaissait en orgueil et savait que depuis quelques minutes elle atteignait le point culminant de son attitude si narquoise. Kenji lui rendit son regard avec cette fois-ci plus de méchanceté. Toute l’affection qu’il tenait pour Taka disparaissait peu à peu pour laisser place à la bête Uchiharienne qui siégeait en lui. Cette arme qui effectuait les ordres sans questions. Il n’appréciait pas ce que faisait la Chunin et son attitude allait faire ressortir des côtés mauvais chez Kenji qu’elle ne soupçonnait peut être pas.

Les mains de la jeune fille se confondirent. Les yeux de Kenji détaillèrent chacune de ses actions voyant le signe du tigre à plusieurs reprises. Il reconnut les prémices du toucher explosif et rit intérieurement. A sa connaissance personnelle il n’avait pas besoin d’effectuer une série de tao pour utiliser cette technique. Il lui suffisait de concentrer son chakra bouillonnant dans la paume de sa main pour faire exploser n’importe quoi. Il toisa alors avec encore plus de conviction Taka essayant de lui faire comprendre. Mais tout était vain elle ne savait pas lire dans les pensées et cela ne servait donc à rien.

Une sphère bien étrange se dessina dans ses mains. Elle gagnait en intensité peu à peu et semblait absorber l’énergie naturelle qui régnait autour d’eux. La petite boule prit le ton bleuté du chakra puis sombra dans une profonde teinte obscure alors qu’elle engendrait le feu à l’intérieure de cette dernière. La sphère se transforma en disque plat, ne laissant rien présager de sa force. Elle déposa la mine qu’elle venait de créer sur le sol et commença à faire quelques pas pour voir si sa connexion était bien établi.

Kenji la regardait sans un mot, l’esprit vagabond. Il ne savait quoi penser. Quelques heures plutôt il l’aurait félicité, mais maintenant il en venait à ne plus l’apprécier et ne pensait qu’à la surpasser. Il n’avait ce sentiment qu’avec des gens qu’il détestait d’habitude, comme Youso son coéquipier. Mais là, la rencontre avec le sharingan avait un effet pervers sur son esprit et passait à tabac toutes ses pensées.

[Taka] – Maintenant vérifions…

Elle semblait plus parler pour elle-même qu’à Kenji. Il n’y prêta pas attention et resta concentré sur la petite mine en faisant quelques pas en retrait. Non pas qu’il avait peur, juste un moyen de précaution pour ne pas être blessé bêtement.

Grâce à ses yeux il arrivait à détailler chaque attention de la jeune fille et ses choix future suivant ses mouvements. Il la vit se concentrer plus expressément et ressentait une étrange chaleur. Il n’arrivait pas à en trouver l’origine même si se doutait que tout venait de Taka. D’un geste sec et vif elle fit d’une main le signe du tigre et laissa l’énergie du feu exploser enfin à l’air libre. Une belle pétarade vint éblouir le regard du jeune garçon qui ne silla pas devant l’afflue de chaleur et de lumière. Il posa alors un regard profond dans les yeux de Taka qui semblait avoir une petite idée sur la suite des choses qui allaient se passer entre eux. Tout n’était que prétention dans son attitude et dans ses yeux. Kenji se lassait peu à peu de tout cela.

[Taka] – Oui, je sais poser une mine… Il n’y a plus qu’à augmenter la concentration de « chakra explosif ». Mais pour ta méthode comme pour la mienne, ça va perturber la stabilité de la mine. On peut procéder chacun notre tour, le but de l’un est de toucher, le but de l’autre est de se mouvoir pour entraîner le premier. Ca te convient ?

Kenji esquissa un petit sourire et dit avec toute sa prétention.

[Kenji] – Tu n’as pas peur d’être blessée…

Il n’attendait pas de réponse. Il joignit le geste à la parole en se passant délicatement une main dans les cheveux. Puis il recommença sa malaxation de chakra pour recréer sa petite boule d’énergie pure. Mais cette fois-ci il partit dans les confins de son être pour trouver l’essence même du feu. Le Katon qui occupait une place prédominante dans son cœur fut dès plus simple à trouver et à dompter. Qui plus est il avait passé une bonne matinée dans la forêt interne à dompter ce feu intérieure et ce n’était pas maintenant qu’il allait lui faire défaut.

La petite mine prenait maintenant forme entre ses mains. La couleur était proche de celle de ses yeux en plus sombre. Mais sous le soleil elle éclatait de beauté comme une œuvre d’art se pavanerait devant son public. Il la déposa sur le sol et prit soin de ne pas rompre le contact avec cette petite merveille. Son regard profond se leva sur Taka une dernière fois.

[Kenji] – Tu es prête ?

Sa question était dès plus rhétorique et n’attendait aucune réponse. Il lui fit un signe de tête pour lui dire qu’il allait commencer.

*Fais attention à toi…*

Ses paroles furent suivit d’un petit saut en arrière et il obligea la mine à rester à distance. Ses doigts se claquèrent les uns contres les autres il la source de chakra explosif partit en direction de la jeune fille. Elle esquiva la première attaque facilement. Il fallait hausser le niveau.

Il continua durant quelques minutes où ses assauts répétés n’eurent pas l’effet escompté. Mais une satisfaction s’en dégagé, la mine lui obéissait au doigt et à l’œil et suivait ses mouvements sans problème. Le chakra répondait bien et tout semblait bien se profilait. Une dernière fois Il envoya la mine vers Taka dans un bond en avant. Cette dernière prés d’un arbre esquiva une énième fois l’attaque et Kenji ne prit pas soin cette fois-ci de rappeler la mine. Cette dernière partit contre l’arbre et explosa sous le choc. Des morceaux de tronc se confondirent avec de grosse flamme qui vinrent en lécher la base pour ne laisser au final qu’une affreuse plaie et des traces de brûlure dénaturant la beauté du geste.

Son cœur l’empoigna. Ses origines refirent surface et il le savait, il ressentait la bassesse de son geste. Si Takeshi avait été présent, il n’aurait jamais l’action qu’il s’apprêtait à accomplir. Il s’approcha d’un pas feutré de l’arbre calciné et y apposa sa main avec souplesse. Il rompit le contact qu’il avait avec le feu et laissa place à ses origines. Son cœur de pierre, celui qui donnait naissance à la terre. Le chakra afflua de son corps pour partir au contact de l’arbre et lui créer une nouvelle peau fait de terre et de roche. La séquence ne dura que quelques secondes, des morceaux de terres se levèrent à nouveau du sol pour venir se poser autour de la main du jeune garçon et protéger le gardien des lieux.

Une fois le travail accomplit il se tourna vers Taka. Son regard sombre se posa dans ses yeux, il était cette fois-ci brillant de certitude. Il maîtrisait la technique. C’était fini.

[Kenji] – Je crois que pour moi cela sera bon. Il n’en tient qu’à toi pour que nous passions à l’étape suivante de la journée.

L’enfant prodige avait parlé. Maîtriser la technique de rang C ne lui avait pas prit beaucoup de tout. Il montrait à Taka qu’il était quelqu’un qu’on se devait de prendre au sérieux. Lui, Kenji Uchiha, élève de Takeshi Uchiha, ne se laisserait pas démonter par temps d’orgueil, car il en aurait toujours plus que son adversaire.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Lun 27 Avr - 22:50

Trouver quelqu’un d’aussi exécrable à cette heure là aurait été impossible pour Kenji. Taka commençait à entrevoir certaines des perceptions du garçon dont une qui la figea malgré elle pendant un instant plus court qu’une seconde. Elle cligna des yeux puis ce semblant de révélation disparut pour laisse place à l’attitude affligeante qu’elle exprimait depuis le début de l’entraînement. En elle, le combat avait un peu reprit mais d’une façon bien distincte de celle qu’elle avait connue jusque là. L’entrée en résonance des deux esprits était toujours plus nette, toujours plus affichée. C’était bien, elle serait enfin elle quelques minutes plus tard. Il fallait d’ores et déjà penser à la façon de se faire pardonner.

Le regard se Kenji se fit plus intense pendant un moment. La kunoichi jeta ses yeux dans ceux de son camarade où elle crut lire un message de supériorité. Elle réfléchit une seconde avant d’avoir une idée sur ce qu’il pensait, regardant ses mains jointes dans le symbole du tigre, prête à relâcher une technique. Encore une fois, un vague flou s’empara d’elle puis disparut presque tout aussi vite, presque. Sous l’œil attentif du Genin qui n’exprimait plus rien à l’attention de la jeune fille, cette dernière procéda à ses différents tests. Puis le disque au sol explosa provoquant un petit jeu de lumières qui ne dérangea en rien l’échange visuel des deux ninjas.

[Kenji] – Tu n’as pas peur d’être blessée…

Sourire fier, prétentieux et hautain. C’était le miroir parfait de ce qu’elle dégageait à cet instant. C’en était assez. Elle avait la réponse à la question qu’elle avait posée. Elle avait initié un processus qu’elle comptait désormais arrêter. Qu’elle comptait ? Le Sharingan ne s’était pas retiré. Elle le sentait encore dans ses yeux, mais il semblait toujours moins vigoureux. Sous sa surveillance, Kenji était déjà passé à l’action. Taka avait légèrement fléchi les jambes, prête à en découdre avec cette mine que le Genin déposait au sol. Elle ne répondit pas à sa question, son attitude donnant directement la réponse. Elle laissa cependant échapper un indice de la reprise du contrôle de son corps, un simple froncement de sourcils qui fit quitter l’air hautain à son visage. Alors que Kenji cassa la distance en sautant légèrement en arrière, Taka se recula d’environ deux mètres avant d’entendre claquer les doigts de son ami.

En une fraction de seconde, la mine était venue s’abattre sur elle. Enfin elle était censée car la jeune fille n’eut qu’à faire un saut de côté pour la regarder continuer sa route. Mais elle bifurqua rapidement pour se retrouver tout proche du point de chute de la jeune fille. Elle changea de position au dernier moment pour ne pas l’activer puis s’empressa de repartir dans le même temps sur un simple saut en arrière suivi d’une rondade. La mine suivait bien, Kenji avait un bon contrôle de son chakra, c’était fascinant d’enfin pouvoir s’entrainer avec quelqu’un autre de Kiyouji. C’était aussi rassurant, car pour dire vrai elle en avait déjà marre de passer ces instants là toute seule.

De retour sur ses pieds, elle se décala jusqu’à atteindre un arbre, scrutant alternativement la mine et Kenji afin de voir si l’on pouvait lire la direction suivante chez l’adversaire. Mais Kenji ne semblait rien afficher de sa connexion à la charge explosive qui poursuivait la jeune fille qui se retrouva presque dos à l’arbre. Elle sauta en arrière pour prendre appui sur l’écorce et se propulsa en avant tandis que derrière elle, le végétal s’inclinait sous l’explosion de la boule de chakra. Elle se retrouva accroupie au sol, puis se releva pour poser ses yeux sombres sur le résultat. Il valait mieux que ce soit l’arbre plutôt qu’elle.

Elle n’avait pas de nouveau fixé son attention sur Kenji qu’il passait devant elle avec une expression étrange. Le garçon s’approchait de l’arbre d’un pas lent puis il s’arrêta juste à côté avant d’y poser la main. La Chuunin s’avança elle aussi de quelques pas puis le regarda faire presque avec stupéfaction. Presque car elle savait de quoi il était capable, elle savait ce qu’il était au fond. De la roche vint habiller l’écorce fendue, de la terre vint noyer ces méfaits comme une excuse pour une profanation à l’encontre de la nature, à l’encontre de ce vaste jardin qui accueillait un nombre incalculable de vies. Kenji se tourna, l’air sûr de lui, mais rien de mal, n’importe qui aurait pu le dire en étant témoin de la scène.

[Kenji] – Je crois que pour moi cela sera bon. Il n’en tient qu’à toi pour que nous passions à l’étape suivante de la journée.

En face, les iris noirs de Taka qui se confondaient avec ses pupilles le regardèrent sans sourciller, avec un brin d’admiration, une sorte d’étincelle de vie qui venait illuminer ce regard, cette étincelle qui manquait jusqu’ici. Elle lui sourit sincèrement puis les coins de ses lèvres tombèrent. Elle baissa la tête puis vint tout près de Kenji, vraiment très près, jusqu’à en sentir son souffle. Elle leva de nouveau les yeux puis se hissa jusqu’à son oreille en posant la main sur son épaule pour garder son équilibre. C’est là qu’elle susurra quelques mots.

[Taka] Je suis désolée…

Elle se retira de cette position après avoir déposé un baiser sur la joue du garçon, un air coupable sur le visage. La kunoichi sourit de nouveau devant le garçon, contente de l’acquisition de la technique par les deux personnes, même si Taka devait encore songer à mettre réellement son contrôle à distance de la mine, et contente de sa fusion presque totale avec ses yeux. Après tout, ils avaient quitté leur place, laissant à la jeune fille le soin de les contrôler et d’y faire appel quand elle le souhaitait. Encore une fois, elle tenta d’illuminer les environs avec un sourire angélique puis se retourna pour courir vers le livre laissé plus tôt par le Genin. S’en saisissant, elle l’ouvrit puis parcourut le second groupe de pages qu’elle avait mentionné.

[Taka] Voilà ce que je te propose… A mon avis, elle peut très bien ce coupler à la première application qu’on a travaillée.

Elle posa les pages sous les yeux de Kenji.

[Taka] Yumeryuu… Comme le principe de base est assez identique à celui de la mine, je groupe l’apprentissage des deux. Sauf qu’il demande moins de précision mais plus de ressources. En fait, si j’ai bien saisi, tu créées un nuage de chakra que tu colles à ton adversaire. Et au contact d’un objet enflammé ou d’une technique tout explose en consumant ton chakra.

L’essentiel était dit, il suffisait de laisser le temps à Kenji de trouver sa façon de faire, de la concevoir. Il était brillant, pas de quoi s’inquiéter pour lui. Taka le regardait avec cette allure qu’elle lui avait montré le premier jour, la tristesse en moins. Au lieu de ça, elle semblait afficher un brin d’excitation et l’envie de commencer. Si elle avait été extravertie à la façon de sa petite sœur, elle aurait déjà été en train de sautiller partout en attendant de commencer. Elle patienta, histoire que Kenji finisse de se documenter sur tout ça puis elle s’éloigna deux trois ou quatre pas. Ses yeux se tintèrent de rouge encore une fois puis elle sourit à l’attention du Genin.

[Taka] On n’a qu’à tourner ça à la façon d’une course de vitesse. Le premier qui fait un nuage suffisamment explosif de la taille d’un être humain et qui l’envoie assez loin pour le faire éclater.

On aurait presque dit une enfant qui jouait avec des allumettes. Sans même attendre la réponse du Genin, elle commença à malaxer son chakra. Pourtant elle n’en donnait que très peu l’impression car elle avait gardé son air enjoué et n’avait formé aucun signe. Une fois suffisait, elle avait juste préféré se faciliter la tâche à la première tentative. Elle était allé jusqu’au cœur de la source de son énergie puis en extirpa une grande quantité qu’elle diffusa dans tout son corps. Toujours le sourire aux lèvres, elle se trahit en laissant déborder une once de concentration. Dans son corps, tout ce flux s’agitait, une part restant ce qu’il était à son origine, l’autre devenant un combustible très instable mais aussi très dangereux si mal utilisé, principalement à haute dose comme le nécessitaient ces techniques.

Dans une valse effrénée, les deux sortes de flux se mélangeaient au sein même de la kunoichi, risquant à chaque instant de la pulvériser en un nuage de morceaux de chair et d’os. Ce curieux et mortel assortiment commença à s’exfiltrer par les tenketsu de Taka, formant une aura bleuâtre très peu affirmée au départ mais qui se précisait de seconde en seconde. Elle semblait ne pas aller trop vite malgré le challenge fixé. Elle était consciente du danger encouru et savait, à la différence avec les nouveau shinobis, que l’entrainement n’était pas une course. En fait, même si comme les enfants elle aimait maîtriser rapidement ces choses là, elle avait pris conscience, avec l’expérience, que ces instants de travaux pratiques étaient faits pour saisir les mécanismes dans les moindres détails et que cette compréhension assurait l’exécution rapide ultérieurement. C’était donc une façon de se sauver la vie en combat.

La masse informe de chakra vint peut à peu l’entourer complètement. Puis elle commença son extension par des bras filamenteux qui gagnaient l’air environnant. Elle ne parlait pas pour ne pas se déconcentrer. Ses yeux teintés de sang n’était plus aussi dédaigneux, ils ne l’étaient même plus du tout. La jeune fille ne préoccupait d’ailleurs que de son chakra qu’elle regarder voleter. Soudain, lasse de cette lenteur, elle joint ses deux mains dans le signe le plus basique des ninjas du feu puis fronça les sourcils, affichant un sérieux qui lui allait franchement bien. Son chakra s’étendait toujours plus jusqu’à ce que ces maigres fils qui s’écartaient deviennent une masse non négligeable de chakra. Le nuage quitta le pourtour du corps de l’adolescente pour aller s’immobiliser à moins d’un mètre à son côté. Elle se tourna vers Kenji pour voir où il en était.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Ven 1 Mai - 1:56

Kenji fut surprit, dénudé de tout sens, il en comprenait pas ce revirement de situation. Taka, s’était approché si brusquement avec tant d’effet illogique que le jeune garçon fut prit de court. Il sentait son doux parfum lui caresser les narines alors que la chaleur de sa peau lui donna quelques frissons. Une main plus frêle que son corps se posa avec délicatesse sur son épaule comme une preuve de timidité et de regret. Les mots quittèrent ses lèvres comme de douces brises hivernales effleurant les sapins enneigés. Et pourtant ses paroles furent dès plus réconfortante. Elle lui ouvrait les yeux, lui révélait une faille caché de l’aspect des Uchiha. Tout n’était qu’illusion, rien de plus, rien de moins. Ces mots lui arrachèrent un visage confus mais plus serein. Sentant le sang lui monter à la tête il tenta de se passer une main dans les cheveux, comme pour dresser une barrière entre lui et Taka. Mais le bras de cette dernière l’en empêcha et il subit l’action avec de sentiment bien étrange.

[Taka] – Je suis désolée…

Elle lui déposa un baiser sur la joue et le laissa sur place encore un peu groggy de ce qu’il venait de vivre. Il y a quelques minutes il commençait à ne plus apprécier la jeune, à détester toutes ses manières superficiel qui faisaient d’elle un être encore pire que lui. Et comme par enchantement tout était redevenu « normal ». Ses yeux rouges brillaient de milles feux mais ne se trouvaient plus maintenant en face de ses frères. Les prunelles sombres de Taka avaient repris leur place au cœur même de la jeune fille.

Kenji en fut très étonné et aurait voulu lui dire que ce n’était pas grave, qu’il comprenait ce qu’elle vivait. Mais il ne pouvait pas ! Ils étaient des Uchiha et ne pouvait pas penser de telles chose. Ils se devaient d’être fort et de ne pas se laisser dominer par leur émotion. Tout du moins c’est ce que l’on laisser ressortir de l’entrainement de Kenji, surtout lorsqu’il apprenait les dérivées des techniques de type raiton…

Au lieu de tout cela, il laissa le silence s’installer entre eux. Pesant et aimant à la fois, aucun des deux protagonistes ne voulu l’entériner avant que par elle-même Taka partit reprendre son trésor sans lequel cette journée ne serait pas possible. Le fameux livre contenant les jutsu dont ils allaient faire l’acquisition.

Elle le feuilleta avec précision sachant pertinemment où chercher avant de montrer à Kenji ce qu’il allait en être de la suite de leurs exercices. Elle lui tandis le livre ouvert à une page dès plus étrange. Il saisit le livre et regarda plus attentivement. Une forme grise qui noircissait au centre trônait au dessus de la tête d’un jeune shinobi la mine sérieuse. La scène semblait irréelle et lorsqu’il lu le titre Kenji comprit.

[Kenji] – Le rêve du dragon…

Le paragraphe qui suivait été tout aussi déroutant que l’image en elle-même. La technique était si fascinante, laissant la liberté à l’esprit de vagabonder pour former ce qu’il souhaitait.

*Si les dragons rêvent, il n’est pas certain que ce soit d’un monde paisible et préservé du mal. C’est du moins ce qu’imaginait le créateur de cette technique, dont le nom s’est perdu dans les larges bibliothèques privées de Konoha. Son héritage demeure, toutefois ; une technique capable de convoquer l’esprit impétueux des grands lézards de feu, capable de recréer l’espace d’un instant la déflagration de l’un d’eux. Tout cela n’est qu’un doux rêve de puissance, les dragons resteront dans l’imagination de ceux qui veulent les égaler…*

Kenji referma le livre avec douceur et le rendit à Taka. Masquant ses craintes il se dit que l’entrainement d’aujourd’hui était vraiment dès plus difficile, Taka hissait le niveau très haut pour une première fois. Mais l’enfant prodige serait à la hauteur. Et qui plus est lorsqu’elle lui lança un défi. Jamais il ne reculerait devant une provocation elle devait s’en douter après les heures qu’ils avaient passé ensemble à discuter.

[Taka] – On n’a qu’à tourner ça à la façon d’une course de vitesse. Le premier qui fait un nuage suffisamment explosif de la taille d’un être humain et qui l’envoie assez loin pour le faire éclater.

[Kenji] – Un défi ?

Question rhétorique car il avait déjà tout comprit. Il vit Taka s’atteler à ses affaires et il ne perdit pas une minutes à lui-même se lancer dans cette nouvelle technique. Le livre était clair il fallait créer un nuage qui pouvait s’embraser à tous moments. Donc expulser du chakra explosif comme il venait de le faire lors de la création de la mine. Kenji se passa doucement une main dans les cheveux et posa ses mains l’unes contre l’autre tout en fermant les yeux. Il ressentant Taka toute proche de lui avec une concentration extrême et une application intense dans la réalisation de sa technique. De son côté le jeune garçon devait commencer sinon il prendrait du retard et perdrait face à Taka. C’était une Uchiha mais lui aussi et il devait lui montrer qui il était.

Comme durant son entrainement avec Shiba dans la forêt interne de Konoha, il commença tout d’abord par concentrer son chakra dans chacune des parties de son corps. Il le répartissait en part égale dans chacune des parcelles constituant son être. Cet exercice était si fastidieux, mais il permettait d’accroître la réussite de la technique qui était tout de même d’un rang important.

Une fois cela terminait il engendra la série de cygne qui devait lui permettre de recracher ce nuage de braise qui ferait taire ses adversaires futur. Il sentit alors le chakra s’embrouiller dans ses poumons comme un surplus d’air. Un gaz beaucoup plus lourds qui le picotait de l’intérieur. Malgré cette petite gêne il continue à emmagasiner du chakra durant de longues minutes pour être sur d’en avoir assez au final.

Il ouvrit finalement les yeux dans une concentration absolue et porta à nouveau deux doigts à ses lèvres. Avec douceur il commença à inspira une quantité d’air assez minime. Il ne fallait pas de la puissance à l’état brut pour cette technique mais une subtilité bien maîtrisé. L’expiration débuta. Rien ne se passa durant la première seconde, puis l’air commença à se troubler légèrement. La chaleur augmenta de quelques degré avec qu’ne petite brume se dessine devant Kenji. Au fur et à mesure que son souffle touchait à son terme le nuage grandissait et s’éloignait.

*Un dragon… Le rêve d’un dragon…*

Kenji se concentra et ferma la bouche. Il redressa les épaules et tendit deux mains vers son nuage gris et essaya durant une longues minutes, en vain, de faire apparaître un dragon. Tout n’était qu’illusion…

Il calqua dans ses mains et le nuage partit dans les airs, puis il d’un autre claquement de main une explosion stridente s’activa. Elle naquit dans le centre du nuage de feu pour n’être plus que poussière illuminant le ciel après. La grisaille mit bien quelques longues secondes avant de disparaître complètement et délaissait le dragon rêve. Il partit vers les cieux, suivit d’une fumée acre et reptilienne.

Kenji se tourna vers Taka d’un aire nonchalant, elle semblait tout juste avoir fini son nuage de feu et observait le jeune Uchiha avec intention. Il se passa une main dans les cheveux et prit une voix neutre.

[Kenji] – A toi.

*Réussis !*

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Sam 2 Mai - 19:52

Ce pseudo défi qui s’était installé entre eux avait de quoi mettre une bonne ambiance dans le duo Uchiha. Même s’ils n’étaient en train de rire, cette atmosphère avait la bonne tendance à les tirer vers le haut et la progression n’en était que meilleure et plus rapide.

Kenji avait commencé à travailler pendant que Taka se concentrait. Il ne voulait pas être pris au dépourvu et se piquait au jeu. Elle sourit en voyant autant de volonté et d’application car ces deux qualités étaient à son sens les clés de la réussite, nécessairement plus lorsque l’on était pourvu d’un talent naturel indéniable. Elle se l’avouait encore une fois, Kenji était d’une sacrée trempe en matière d’élève, mais quelque part, ce devait être aussi le type de profil le moins intéressant à éduquer. Non pas que la difficulté soit la principale motivation de la kunoichi, mais quel mérite pouvait-il y avoir à expliquer des choses à quelqu’un qui les comprenait sans même que vous n’ayez fini votre première phrase ? Surement aucun et c’était pourquoi beaucoup de professeurs n’aimaient pas avoir de génie à leur charge.

Le Genin était plongé dans son exercice, sûrement à faire s’emballer son chakra partout dans sn corps, à lui donner consistance et forme afin d’en extraire une technique qui pouvait s’avérer meurtrière, létale. Sa méthode était très différente de celle de la Chuunin qui n’avait pas utilisé ses voies respiratoire pour propager l’énergie sous forme de combustible, préférant l’exfiltrer par toutes les parties de son corps. C’était un pari risqué car le contrôle de tous les tenketsus étaient quelque chose de très complexe que certains Jounin n’avaient pas maîtrisés. L’occasion de se rappeler que les prouesses techniques ne faisaient pas tout chez les shinobis.

Le nuage de chakra encore informe, Taka regardait donc Kenji s’exécuter, projetant de sa bouche un filet de chakra dont la température provoquait les remous de l’air. En face de lui, le nuage grandissait tout en s’éloignant, mais en se rapprochant de la forme finale de la technique. La masse grise, légèrement bleuâtre, fut maintenue à distance par le garçon qui sembla essayer de la modeler pour lui donner une forme particulière mais cette partie là sembla être un échec. Sans la moindre ferté ou le moindre signe de supériorité, Taka sourit devant cette tentative. Kenji était-il de ceux qui comprennent très vite mais dont le contrôle du chakra n’était pas la perfection ? Peu importait car pour la plus grande partie du panel de techniques, sa maîtrise était autre que largement suffisante.

Un claquement de main se fit entendre et le nuage explosa dans un magnifique panache rouge et orangé à la fois. La chaleur gagna le corps des jeunes gens dans un souffle agréable. Le ciel s’illumina encore plus malgré le soleil haut et brillant, et quelques secondes plus tard, tout retomba dans le calme. Le garçon se tourna vers sa camarade pour lui indiquer qu’il s’agissait de son tour d’exécution. Il avait gagné la course, elle attendait de voir le résultat pour savoir si elle allait se sentir ridicule… Il n’y avait qu’une seule chose à admettre, même si elle n’avait pas attendu, elle aurait perdu car Kenji allait plus vite qu’elle. La seule maigre victoire qu’elle puisse remporter, elle s’en délecta l’espace d’une seconde. La kunoichi sourit à l’adolescent puis ferma brièvement les yeux. Le nuage qui la juxtaposait se gonfla un peu plus de façon brusque, puis il sembla se ternir un peu, le chakra perdant de sa transparence habituelle.

Soudain, le nuage commença à se mouvoir vers un point de l’horizon. Il s’allongea un peu à la façon d’un serpent, puis l’avant s’affina. Une pointe sortit au dessus, puis une seconde, deux fils débordèrent de chaque côté avant que deux petites bosses ne se dessinent sur la face supérieure. Finalement, durant la progression dans le lointain, les deux pointes devinrent des cornes, les deux fils prirent la forme de deux moustaches, et les deux bosses se creusèrent pour dessiner des yeux. Au devant de tout ceci, un museau agressif constitua l’extrémité de la masse de chakra tandis qu’à l’arrière, un corps puis une queue prirent forme. Un dragon de chakra avait fait son apparition à la lisière de la forêt de Konoha, pas bien grand, seulement trois mètres de long pour moins d’un mètre de diamètre. L’animal flottait dans les airs, voletant comme s’il avait s’agit d’une vraie entité. Puis il s’immobilisa s’enroulant autour d’une souche.

Taka garda une main pour former la moitié du signe du tigre, dans l’autre un disque vint faire son apparition, un disque comme celui vu précédemment. En moins de cinq seconde, il se forma et fut déposé à terre. Dès lors, la deuxième main de la kunoichi joignit la première provoquant le départ d’une course effrénée du cercle de chakra. Il fonça tout proche du sol jusqu’à atteindre la souche. Taka poussa un léger cri et la souche se transforma en un enfer insondable. Une réaction en chaine s’en suivit, provoquant une explosion impressionnante. Le souffle atteint rapidement le couple de ninjas qui, les cheveux au vent, gagna instantanément en classe et en charisme. Le vent retomba et un silence plana sur la zone. Taka se redressa, laissant ses pupilles virer au noir avant de se tourner vers Kenji. Elle le regarda une seconde sans rompre le calme qui régnait depuis peu, puis finit par s’approcher de lui.

[Taka] Je crois que… C’est bon ?

Un sourire angélique vint se dessiner sur son visage, elle était satisfaite de tout ceci, contente d’être avec Kenji, heureuse de sa matinée. Elle soupira un instant avant de tourner complètement le dos au lieu de l’explosion où un petit cratère était le dernier témoin des événements. Elle poussa ses deux mains vers le ciel, s’étirant de tout son long puis les laissa retomber, ballants. Elle appréciait le soleil qui régnait dans le ciel et lui laissait tout le loisir de venir chauffer sa peau. Elle semblait… ailleurs, jusqu’à ce qu’un gargouillement vienne interrompre tout ceci. Un peu gênée, elle regarda Kenji, léger sourire aux lèvres.

[Taka] Je meurs de faim. J’espère que c’est pareil pour toi… J’ai une petite « surprise » dirons-nous.

Elle s’éloigna du garçon pour aller jusqu’à son sac encore posé au sol. La jeune fille y rangea le livre qu’ils avaient utilisé jusque là puis en sortit deux boites très finement décorées, soigneusement fermées et qui semblaient avoir été préservées de tout mouvement trop brusque. Elle fit signe à Kenji de s’approcher et s’installa contre un arbre, à l’ombre des feuilles et des branches. L’herbe était presque fraîche, avait perdu son humidité en raison du climat de la région mais restait d’un grand réconfort pour le corps et l’esprit, particulièrement après l’effort. Lorsque Genin s’approcha, elle lui tendit les deux boites afin qu’il en choisisse une, préférant rester silencieuse. Elle ne parlait presque que par des gestes, encore gênée de la tournure des choses. Cela passerait surement avec le temps, mais elle n’appréciait pas que le garçon ait pu la voir ainsi. Ce fait se devinait dans son regard même, légèrement fuyant ou teinté d’une ombre indescriptible.

De toutes façons, si vraiment ça n’allait pas, il aurait vite fait de le lui dire.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Dim 3 Mai - 23:45

Kenji observait avec sérieux les performances de la kunoichi. Elle semblait tout aussi sur d’elle qu’il l’avait été durant sa phase d’entrainement. Cela devait être le côté Uchiha qui ne la quittait pas complètement lorsqu’elle travaillait. Kenji aimait cela, cette petite pointe d’assurance qui montrait que pour eux tout était plus facile. Il voyait la douceur de ses courbes bougeait aux grés de ses envies et secoua la tête. Il fallait qu’il garde les idées claires.

Elle forma le signe du tigre d’une main et créa un nouveau disque de chakra avec sa main libre. Kenji était étonné par ce nouveau combo que la jeune fille mettait en place. Elle fit exploser son nuage dans une pétarade de feu et de couleur chaude qui fit trembler le vent lui-même. Les feuilles des arbres aux alentours tombèrent tandis que les cheveux des deux protagonistes s’élevaient dans tous les sens. Puis tout redevint normal comme si rien ne s’était produit et que tout n’avait été que rêve et songe. Seul un cratère légèrement noircie était là, trônait comme un mémorial au passé de la kunoichi et de ses nombreux entrainements.

La voix de Taka arriva à ses oreilles comme une douce mélodie qui le sortit de la l’hypnotisation d’un exercice intensif. Il posa alors son regard encore rouge dans les yeux, qui étaient redevenu sombre, de Taka.

[Taka] – Je crois que… C’est bon ?

[Kenji] – En effet.

Elle prit quelques instants pour détendre ses muscles et couper un peu l’entrainement difficile qu’ils avaient eu depuis le début de la matinée. Ils n’avaient pas fait de pause entre l’apprentissage des deux jutsu qui étaient d’une catégorie tout de même très élevée. Et le contre coup commencé à se faire sentir, le bruit du ventre de Taka n’était que la simple conclusion sur tout une partie de la journée riche en découverte.

Elle était belle tout de même dans sa position élancé et si fluette. Malgré les apparences elle cachait une force insoupçonnée que Kenji appréciait. Il ne fit pas attention à cet instant de possible honte et laissa les aléas du temps soigner ces petites blessures psychiques.

[Taka] - Je meurs de faim. J’espère que c’est pareil pour toi… J’ai une petite « surprise » dirons-nous.

[Kenji] – Une surprise ?

Il la suivit vers son sac à dos alors qu’ils s’asseyaient tranquillement l’un face à l’autre. Elle ouvrit son sac et en sortit deux petits bentô soigneusement gardé à l’abri de tout regard et de toutes mauvaises intentions. Elle tendit les deux au jeune garçon qui en prit un en esquissant un léger sourire. Il s’installa posément et ouvrit doucement la boite de faire richement décoré. Des signes incantatoires des ninjas faisaient le tour du couvercle. Trois compartiments séparaient les aliments de la petite boite. Une tranche assez large contenait un peu de riz tandis qu’un autre compartiment optait pour de la viande en sauce. La dernière partie était remplit d’une petite poudre jaune qui ressemblait à de la panure.

Kenji leva ses yeux rouges vers Taka et prit une voix neutre pour la énième fois. Les émotions n’avaient que très rarement une emprise sur lui et ce n’était pas dans cette situation quotidienne que cela allait commencer.

[Kenji] – Tu sais… Je ne mange jamais durant une journée d’entrainement d’habitude… Ca alourdit les muscles et réduit donc les capacités physiques… Tout du moins c’est ce que l’on m’a apprit.

Il posa le petit plat à ses côtés et croisa les bras. Des questions tortillaient l’esprit du jeune garçon depuis un moment et il ne pouvait pas laisser ce moment passer sans les poser. Depuis le début de la journée elle lui avait causé de gros soucis de pensée. Tout d’abord le fait qu’elle ne prenne pas la vie des ninjas au sérieux, elle semblait si joyeuse à l’idée de faire exploser ses adversaires. C’était si sadique et cruel… même Kenji qui était un garçon fier et prétentieux respectait énormément l’honneur de ses adversaires. Le respect durant un combat était une notion dès plus importante selon son mode de pensée.

Puis il y avait eu ce revirement d’attitude si imprévue et si déroutant alors qu’elle avait activée ses pupilles rouges. Kenji avait sombré dans la haine de cette Taka et souhaitait comprendre maintenant qu’ils étaient calmement assis tout les deux en tête à tête.

Il fallait aborder le sujet avec tact et subtilité pour ne pas trop déchirer la timidité de la jeune fille et lui faire comprendre qu’il ne voulait que des explications et rien d’autre. Car au plus profond de lui-même il le savait, il tenait à Taka. Un lien qu’il n’avait jamais éprouvé auparavant. C’était si étrange, si bon. Il la sentait vivre et voulait que cela continue. La sentir proche de lui était aussi une sensation agréable qu’il n’arrivait pas à définir et dont il ne voulait pas en chercher la définition. Un bienêtre dont on ne souhaitait pas forcément comprendre les fondements par peur que tout change, que tout ne soit qu’illusion…

Il prit un ton peut être un peu trop solennel mais son regard était chaleureux et interrogateur lorsqu’il le plongea dans celui de la jeune fille. A une exception prés, c’était que ses pupilles étaient toujours présentes, car il les aimait et avait du mal à s’en passer.

[Kenji] – Je crois qu’il faut tout de même que tu m’expliques deux trois trucs par rapport à ce matin… On commence l’entrainement, tu actives ton sharingan et là tu es si « différente »… Tu parles des shinobi comme de vulgaire jouait et bien d’autre chose… Je ne comprends pas et…

*Je tiens à toi et voudrais savoir…*

[Kenji] – Et je voudrais savoir…

Ce genre de pensées il ne les possédait quand présence de la jeune fille. Elle exerçait un effet si étrange sur l’Uchiha qui sommeillait en lui. Il était impassible, orgueilleux et sur de lui, mais avec Taka les deux premières notions disparaissaient tandis que la dernière s’amenuisait fortement mais restait tout de même bien présente car elle coulait dans ses veines. Le sang divin…

Allait-elle s’ouvrir à lui ou tout simplement le remettre en place en lui expliquant qu’il se mêlait de choses qui ne le regardaient ? Seul l’avenir nous le dirait. La journée n’en était qu’à la moitié mais les émotions étaient à leur paroxysme et rien n’annonçait leur retombées.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Lun 4 Mai - 15:38

Du soleil, de l’entraînement, un coin d’ombre et de fraîcheur et par dessus tout un repas à partager avec un ami. Les journées comme celle que passait la jeune fille étaient vraiment parmi les meilleures selon ses critères personnels. Ainsi, à l’ombre du feuillage majestueux d’un arbre dominant l’endroit au même titre que pas mal d’autres, les deux adolescents étaient assis face à face les repas prêts à être dégustés. Kenji choisit l’une des deux boîtes après quoi Taka tira vers elle celle qui restait. Le menu était le même pour les deux personnes, préparé la veille par les soins de la kunoichi, et prévu pour être aussi bien consommés chauds que froids.

Le Genin examina sa boîte, s’attardant sur la décoration qui l’ornait. C’était un récipient carré, noir avec, dessinés au pinceau fin et dans une couleur dorée, des idéogrammes accompagnés des symboles des différents signes incantatoires des arts ninjas. L’objet était de bonne facture, témoignant d’un certain niveau de vie et renfermait en son sein, trois compartiments bien distincts où reposaient le repas et des baguettes. Kenji les regarda puis leva les yeux vers Taka qui avait attrapé ses propres baguettes, prête à souhaiter un bon appétit. Elle tapa dans ses deux mains comme le voulait le rituel, les yeux clos et un sourire sur le visage que l’idée de dévorer tout ceci semblait agrandir. Mais Kenji pris la parole tout en posant le déjeuner. La jeune fille ouvrit soudain les yeux, perdant quelque peu son sourire pendant une seconde ou deux. Elle regarda la boîte posée puis Kenji avant d’exprimer quelque chose de bienveillant, sans pour autant prendre la parole.

Quelque chose tracassait Kenji. Il avait beau ne rien dire, ses bras croisés et son attitude parlaient d’eux mêmes. Elle posa ses baguettes et le regarda droit dans les yeux comme si elle avait pu lire dans ses pensées, comme si elle pouvait à nouveau avoir une connexion avec lui, lui faisant comprendre quel était le souci. Le Genin n’avait pas renvoyé le Sharingan des ses iris, pour une quelconque raison qui n’intéressait pas Taka à cette heure là. Non, au lieu de ça, ce fut le ton qu’employa Kenji lorsqu’il s’adressa de nouveau à la jeune fille. Quelque chose de solennel, quelque chose de neutre bien qu’on ait pu soupçonner un brin de reproche et d’incompréhension. Du moins, elle le voyait comme ça.

[Kenji] Je crois qu’il faut tout de même que tu m’expliques deux trois trucs par rapport à ce matin… On commence l’entrainement, tu actives ton sharingan et là tu es si « différente »… Tu parles des shinobi comme de vulgaires jouets et bien d’autre chose… Je ne comprends pas et…

Et ? Elle voulait la suite. Si ce n’avait été sur ce sujet, elle n’aurait pu s’empêcher de laisser luire ses yeux et de s’approcher un peu de Kenji comme pour lui soutirer la dernière information qu’il s’apprêtait pourtant à dévoiler. Au lieu de ça, elle baissa les yeux, finit de poser son bentô puis laissa fuir son regard partout où Kenji n’était pas visible. Elle se sentait soudain mal à l’aise, en grande partie à cause de la faiblesse dont elle avait fait preuve face à elle même, face au Sharingan.

[Kenji] Et je voudrais savoir…

*Je peux pas lui avouer…*

Elle se terra un peu plus, s’enfermant un peu sur elle même pendant quelques secondes de calme plat. Le regard bien bas, une estime pour sa propre personne au même niveau, elle n’avait pas pour plaisir de remuer ses propres failles, particulièrement quand elle sentait que ça ne l’aidait pas à les combler. Le silence s’installa, Kenji semblait prêt à reprendre la parole, Taka toujours pas. Et pourtant…

[Taka] Je ne l’avais pas activé volontairement. Je… J’ai été obligée de le laisser comme ça depuis un certain temps parce qu’il le voulait. Nous avions juste besoin… De quelques moments avant d’arriver à… Cohabiter.

Elle tenait le discours d’une folle furieuse. Ce n’était pas de la schizophrénie, mais elle n’en avait pas été très loin pendant un moment, Youso en avait été le témoin un peu malgré lui. Elle n’aimait pas cette vision d’elle même, elle n’aimait pas qu’on puisse savoir ça d’elle, mais si Youso n’avait pas mérité qu’on lui explique, simplement parce qu’il n’était pas du cercle proche de Taka, Kenji avait droit à une réponse claire, peu importe son contenu. Et pour le Genin, la première chose que Taka devait faire, c’était être franche. Elle crispa légèrement ses mains qui étaient venus s’installer sur ses genoux.

[Taka] Le Sharingan a une essence différente pour chacun de nous. Chez moi… Il était quelqu’un d’autre. Il l’est peut-être encore.

*Ce que tu ne sais pas, c’est qu’il est ce que j’ai toujours détesté. Ce que je déteste dans ton domaine et celui qui en est le voisin. Ce qui reste malgré tout dans l’esprit de n’importe lequel d’entre nous… Ce qui, selon nous, donne le droit d’être quelqu’un de méprisant et de hautain. Mais on ne traite pas les gens comme des moins que rien, peu importe combien nous sommes plus fort, nous prouvons au moins que nous ne sommes pas plus intelligents. Tout comme on ne traite pas les gens comme des objets, de nos désirs ou non.*

Ces mots là auraient dû sortir. Mais ils ne vinrent jamais. Elle les remua de nombreuses fois mais se retint, en se disant qu’elle aurait rapidement l’occasion de les faire résonner entre les parois de sa maison, oui, de sa maison. Elle avait toujours quelques comptes à régler de son côté, et rien ne l’arrêterait.

[Taka] Tout ce que j’en ai compris… C’est qu’il faisait de moi quelqu’un de totalement différent, quelqu’un avec… des qualités que je trouve discutables bien que parfois nécessaires. C’est juste un concentré de ce que j’ai toujours voulu éviter d’être. Mais ça ira à partir de maintenant.

La phrase avait quelque chose de singulier, comme si elle prononçait un serment de bonne conduite. C’était en plus quelque chose qui visait à se faire pardonner, même si ces mots là pointaient déjà le bout de leur nez.

[Taka] Je suis désolée de t’avoir… dégouté. Je sais pertinemment ce que sont les adversaires, je sais aussi qu’ils sont humains et que chez eux une famille pourrait les attendre. Je n’en ai que trop de souvenir et trop d’outils pour me le rappeler.

*Il n’empêche que ces deux techniques peuvent mettre de côté l’identification des corps…*

L’objectif restait le même, elle avait décidé d’apprendre ces arcanes là pour transformer ses adversaires en purée humaine. Restait à savoir comment elle allait s’en servir, avec quelle fréquence et dans quelles intentions. Mais ça encore, il valait mieux ne pas le mettre sur le tapis à ce moment là. Elle savait néanmoins qu’elle ne voulait plus que la mort de son équipe puisse être due à son manque de compétences. Même si, là encore, elle s’accablait un peu à tort. Elle se tut un moment, puis soupira.

[Taka] J’aurais préféré que tu ne le voies pas. Mais, je dois avouer que nous voulions vraiment te voir en action. Peut-être en combat un jour. Tu n’as rien à prouver surtout à moi qui n’ait le droit de te tester. Force est de voir… Que tu ne démérites pas ta place, enfin je pense.

Elle prit son repas et ses baguettes, puis porta le riz à sa bouche. Elle mangeait et mâchait discrètement, comme l’aurait fait une princesse. Elle n’avait pas l’air distinguée, coincée ou autre, à outrance, elle était juste propre et soignée, sans doute élégante, bien que cette dernière qualité demande que l’on mûrisse un peu en tant que personne. Sans doute quelques années plus tard aurait-elle de quoi jouir de tout ceci. Pour l’heure, elle n’osait même pas regarder Kenji et se contentait de se restaurer silencieusement, l’écoutant s’il avait quelque chose à dire.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Ven 8 Mai - 0:53

Alors que le son de la voix de Kenji commençait à se perdre dans les méandres de la forêt où ils s’entrainaient, un silence s’installa entre les deux protagonistes. Plus solennelle et rituel que gênant, le jeune garçon attendait patiemment que ses paroles faces effets sur sa partenaire avant de relancer la conversation si besoin en était. Les bras croisés et cet air de reproche sur le visage il détaillait Taka de haut en bas. Il essayait de trouver une faille ou plutôt une raison pour son comportement. Rien n’avait auparavant laissé envisager une telle situation. Le changement d’attitude avait été si soudain et peu appréciable. La Taka que Kenji aimait tant avait disparu en quelques secondes pour laisser place à un individu qu’il ne reconnaissait pas.

Sa main partit dans une forêt de cheveux dans un silence de mort attendant sans gêne la parole sacrée de la jeune fille. Lorsqu’elle décida enfin à aligner quelques mots ce fut assez confus pour le genin qui ne comprit pas vraiment ce qu’elle entendait. Elle parlait du sharingan comme un être vivant en elle alors qu’il était juste un don divin. Un pouvoir que les dieux accordaient aux shinobis qui se trouvaient chez les Uchiha. Son discours était incohérent pour le jeune garçon et il fronça légèrement les sourcils pour lui faire par de sa pensée.

[Taka] - Le Sharingan a une essence différente pour chacun de nous. Chez moi… Il était quelqu’un d’autre. Il l’est peut-être encore.

[Kenji] -

*Pourquoi tant de retenue ? …*

Mais Kenji n’eu pas le temps de terminer son raisonnement que Taka rapportait déjà une autre pierre à l’édifice qui lui ferait comprendre tout ce passage. Une sorte de puzzle qui se construisait peu à peu à la lueur d la bonne volonté de la Kunoichi. Elle seul détenait les pièces et permettrait au genin d’y voir plus clair.

Toutes ses paroles étaient si confuse, elle semblait renfermé et timide dans chacune de ses interventions. Une attitude si peu courante chez les Uchiha. Où était passé son assurance ? Elle perturbait le jeune garçon et l’empêchait de se concentrer sereinement. Il était si heureux de réussir à tisser quelque chose avec Taka mais plus leur entente avancée plus ses craintes étaient confirmées. Les amis ne servaient à rien, tel des poids, ils étaient source d’échec durant les missions. Solitaire le taux de réussite était bien plus important. Il avait au moins essayé, il avait aimé essayer ça avec elle…

Alors qu’il se disait de plus en plus qu’il devrait finir seul, les dernières paroles de la jeune fille le calmèrent. Il décroisa les bras et leva la tête vers les cieux en signe de réflexion comme s’il demandé l’aide d’une intervention extérieur. Le coton nuageux était rare, seule la mer solaire régnait en maîtresse sur l’empire vert Konoharien. Un espace sans fin qui permettait une méditation paisible et sûr.

[Taka] – Je suis désolée de t’avoir… dégouté. Je sais pertinemment ce que sont les adversaires, je sais aussi qu’ils sont humains et que chez eux une famille pourrait les attendre. Je n’en ai que trop de souvenir et trop d’outils pour me le rappeler.

Il était vrai que les deux techniques qu’ils venaient d’apprendre étaient très puissante mais en dehors des combats Kenji avait toujours une attitude noble. Prétentieux et orgueilleux certes mais noble. Et il avait été tout de même très choqué des affirmations tenues par Taka. Il ne lui était arrivé de perdre le contrôle qu’une seule fois… Durant son combat avec Taki et sa découverte da la troisième virgule du sharingan…

[Taka] – J’aurais préféré que tu ne le voies pas. Mais, je dois avouer que nous voulions vraiment te voir en action. Peut-être en combat un jour. Tu n’as rien à prouver surtout à moi qui n’ait le droit de te tester. Force est de voir… Que tu ne démérites pas ta place, enfin je pense.

[Kenji] – Je comprends, n’oublis pas que je suis l’élève de Takeshi Uchiha.

Ces paroles lui étaient sortit de la bouche sans qu’il ne puisse rien faire pour le retenir. Son arrogance naturelle refaisait surface alors qu’il faisait tout pour la refouler en présence de Taka. Mais elle l’avait quelque peu cherché. Toute la matinée elle l’avait provoqué et obligé à faire en sorte qu’il dépasse ses limites du haut de ses quatorze ans. Et au final il s’était prit au jeu comme lors d’un entrainement avec son maître. Cela ne donnait rien de bon pour la suite.

Mais il fallait changer d’atmosphère, relancer une relation plus seine. Et ce rapidement. Il se rapprocha alors doucement de Taka et vint s’assoir prés d’elle si bien que leur épaule étaient presque en contact. La chaleur du soleil vint illuminer le visage de Kenji lorsqu’il plongea ses yeux rouges dans les sombres pupilles de Taka. Il ressentait une étrange sensation lui saisir les entrailles et le torturer mais il ne fit pas cas ce pressentiment et prit une voix plus sereine.

[Kenji] – Tu n’as pas forcément à t’excuser. J’ai comprit ce matin que tu étais une Uchiha de talent et digne du clan, si ce n’est l’une dès plus habile. Je n’aimerais pas mener un combat contre toi…

Il prit alors son courage à deux mains et dit à Taka une chose qu’il n’avait jamais confiée à personne. Une vérité qui le faisait avancer chaque matin pour devenir toujours plus fort. Takeshi n’était pas au courant, il avait gardé ce petit mystère pour lui sans trop vraiment savoir pourquoi.

[Kenji] – Je les ai vus…

Sa voix fut à peine plus audible qu’un murmure. Et il se raidit alors qu’il prononçait ces mots. Il s’empressa d’une manière quelque peu maladroite d’attraper le livre que Taka avait mené pour changer le ton de la conversation avant qu’elle n’est le temps de réagir.

Ses doigts parcoururent alors plus posément les courbes du manuel avant que son regard ne se plonge dedans. Mais aucune des images ou description ne l’attirait vraiment. Le papier un peu usé se mouvait au gré de ses mouvements sans grande conviction. Puis alors qu’il allait fermer le livre et soupirer un petit bout de parchemin glissa sur le sol.

Le garçon intrigué le ramassa soigneusement et fut stupéfait par son contenu. Il vit tout d’abord l’éventail des Uchiha ornait le haut du papier dans un style très ancien. L’écriture qui suivit était assez fine et il n’y avait aucune image pour décrire plus précisément la technique associé. Le titre n’était pas très évocateur mais il faudrait s’en contenter. La motivation du garçon était ravivée et il afficha le parchemin prés de sa tête en se retournant vers Taka.

[Kenji] – Ryuuka ! Où as-tu eu ce parchemin ?

Alors qu’il déposait le précieux dans les mains de Taka, son autre membre passa à travers ses cheveux sombres pour les remettre en place. Il ne souriait pas à la jeune fille et affichait une mine sérieuse. Pour lui on ne rigolait pas avec les affaires du clan et il trouvait très étrange qu’elle ait en sa possession un document surement précieux. Avait-elle un grand pouvoir au sein du clan ou juste un vol rapide. L’avenir nous le dirait.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Ven 8 Mai - 19:57

[Kenji] – Je comprends, n’oublie pas que je suis l’élève de Takeshi Uchiha.

Avait-il seulement compris ? Est-ce que Kenji saisissait qu’elle détestait nombre des traits distinctifs des Uchiha ? Surement oui, il n’était pas quelqu’un de ridiculement stupide. La façon dont il le prenait ? Elle n’en était pas vraiment sûre, mais cette réponse qu’il donnait là, à cet instant précis, était si froide, si arrogante. Le ton de cette réponse lui coupa instantanément l’appétit. Elle n’avait certes plus grand chose dans on bentô, résultat d’un dévorement impressionnant bien que discret, qu’elle déposa puis referma avant de le ranger dans le sac où un petit parchemin se retrouva au bord de tomber sans qu’elle n’y prête gare.

Ses yeux fixait le vide, un peu plus loin, vers là où ils s’étaient entraîné dans la matinée. Elle n’aimait pas du tout cet esprit là mais savait que, quelque part, elle méritait de se voir confrontée à cette arrogance. Après tout, elle l’avait elle même provoquée et il fallait une fois de plus avouer qu’en terme de compétences martiales, l’attitude de Kenji était suivi d’un fond qui pouvait l’expliquer. Elle serra les dents, un peu vexée d’avoir appuyé déclenché quelque chose qu’elle n’appréciait pas, et qu’elle savait inutile d’un certain point de vue. Mais son regret ne transparut pas sur ses expressions, mis à part les muscles qui saillaient légèrement de part et d’autre de son visage. Mais tout ceci se décontracta lorsque Kenji la rejoignit pour se mettre juste à côté d’elle, tout près comme l’on se mettait quand on voulait ressentir le contact de quelqu’un sans pour autant le toucher. Elle tourna vivement la tête, une lueur d’incompréhension dans ses yeux qui se perdirent au fond du Sharingan du Genin.

[Kenji] Tu n’as pas forcément à t’excuser. J’ai comprit ce matin que tu étais une Uchiha de talent et digne du clan, si ce n’est l’une dès plus habile. Je n’aimerais pas mener un combat contre toi…

Elle sourit légèrement, plus par politesse qu’autre chose car au final elle n’était vraiment pas sûre des affirmations que tenait le jeune garçon. Quelque part elle aurait aimé que tout ceci soit vrai, mais si elle avait été une des plus compétentes du clan, elle ne serait sûrement pas là à révéler que des choses n’allaient pas, parfois. Oui, au lieu de ça elle aurait été avec Kuzako, dans un coin reculé, à parfaire sa technique sans relâche et sans manger comme le faisait Kenji. Comme le faisait l’élite avant de devenir l’élite de l’élite. Elle détourna la tête pour ne pas montrer sa déception, faisant simplement mine de regarder autre chose.

*Si seulement… Je pouvais être celle dont tu parles.*

[Kenji] Je les ai vus…

La voix du garçon arriva aux oreilles de Taka comme une plume se dépose lentement sur la surface d’un lac. Elle écarquilla les yeux, à la recherche du sens de cette phrase puis elle se tourna brusquement vers Kenji. Elle n’avait pas besoin de parler pour dire qu’elle ne comprenait pas ce qu’il disait, mais elle prit quand même la parole car tout ça l’intriguait un peu trop.

[Taka] Qui ?

Un simple mot empli de curiosité, d’énergie et d’intérêt. C’était assez impressionnant tout ce que l’on pouvait véhiculer avec seulement le ton d’une phrase, ou d’un terme. Elle semblait vraiment au summum de l’excitation, enfin, de ce qu’elle avait montré jusqu’à présent. Mais ses yeux ne brillaient pas encore, faute à ce caractère introverti dont elle avait si souvent fait preuve. Kenji ne fit pas attention à ce qu’elle dit, il attrapa le livre qui était posé juste à côté d’eux et feignit de le parcourir à la recherche de quelque chose de suffisamment intéressant. Elle plissa les yeux devant une réaction qu’elle considérait comme suffisamment puérile pour arrêter de porter un intérêt à tout ceci. Elle le regarda avec une expression proche du mépris, l’espace d’une demi-seconde, puis arbora un léger sourire avant de pousser discrètement le parchemin qui gisait toujours dans l’entrebâillement du sac. Ce dernier roula sur quelques centimètres dans la direction de Kenji pendant qu’elle donnait l’impression de simplement changer de position pour regarder ailleurs une fois de plus.

Kenji l’attrapa puis l’ouvrit afin d’en voir le contenu. La stupéfaction était de mise, comme si posséder un tel outil était quelque chose de monstrueusement rare et exceptionnel. Il parcourut l’écriture fine qui constituait les textes visibles sur le papier, des mots que Taka avait lus et relus pour en connaître plus que le sens général. Le Genin termina sa lecture puis exposa le parchemin à son côté comme s’il voulait le présenter à la jeune fille. Elle le regardait, attendant qu’il dise quelque chose. Ce ne fut pas long.

[Kenji] Ryuuka ! Où as-tu eu ce parchemin ?

Etait-ce… de la suspicion ? Carrément ! Même si rien de son attitude ne le disait, c’était probablement, avec l’excitation, la seule émotion que pouvait éprouver Kenji. Une écriture manuscrite, un arcane de clan, un parchemin à l’aspect original et portant haut le symbole du clan... Face à tout ça, une Chuunin de seize ans seulement. Comment pouvait-elle posséder quelque chose de ce rang là ? C’était clairement la démarche psychologique que venait d’entreprendre Kenji, à quelques nuances près. Elle le regarda, un air neutre affiché sur le visage. Puis elle sourit, visiblement confiante.

[Taka] Qu’est-ce qu’il se passe ? Tu crois que je l’ai volé ?

Ce petit jeu avait de quoi agacer rapidement pourtant elle n’avait dit qu’une seule phrase. Elle perdit son sourire puis fronça les sourcils tout en fixant Kenji. La voir ainsi sérieuse était chose de plus en plus fréquente ces derniers temps. En perdait-elle son charme et sa nature plutôt douce ? C’était aux autres de le dire.

[Taka] C’est un emprunt. Disons que j’ai su tirer partie d’une relation ou deux. Et après tout, ce n’est pas comme si les arcanes du clan étaient intouchables. Au final, nous y sommes tous destinés.

Elle se leva puis s’étira doucement et discrètement. Elle fit quelques pas vers la lumière, quittant l’ombre de l’arbre qui leur servait de rempart contre le soleil. Elle se tenait debout, dos au Genin et regardait le ciel vide de nuages. Les yeux perdus dans la cité céleste, elle sourit en plongeant les mains dans ses poches. Moins de deux secondes après, elle sortait de l’une d’elle un petit édifice en pierre bien connu du garçon car c’était lui qui lui avait offert. Elle le caressa délicatement avec le pouce puis le rangea. Elle se tourna vers Kenji, son collier brillant de mille feux sous l’éclat de sa majesté l’astre de feu, puis lui sourit.

[Taka] Alors… ? Qu’est-ce que tu veux faire maintenant ?

Baignée ainsi dans la lumière, elle ressemblait à une envoyée des Dieux. Son sourire était angélique, son visage accueillant et arborant une expression chaleureuse. Plus les jours passaient, plus elle semblait devenir une autre personne, toujours proche de ce qu’elle avait été jusque là mais avec un brin de maturité supplémentaire, et sûrement un comportement un peu plus avenant de semaine en semaine. C’était surement ce que l’on appelle… Grandir. Car il fallait se rappeler que malgré leur vécu, ces deux là restaient de frais adolescents.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Mar 12 Mai - 23:34

[Taka] – Qui ?

Kenji n’avait vraiment envie de répondre à cette question, c’était son petit secret qu’il partageait seul. Enfin peut être que Takeshi comprenait mais comme la jeune fille pourrait assimiler une explication alors que lui-même avait eu du mal à y croire au début. Mais pourtant tout Uchiha devrait se douter que ses pouvoirs ne lui viennent pas par magie. Les Dieux… Peut être que Takeshi en était un… Qui sait…

Mais sa prise de position ne devait pas être connue trop facilement. Et il détourna, avec subtilité, l’attention de la jeune fille grâce au parchemin sur une des techniques héréditaires des Uchiha. Le feu du dragon n’était pas forcément un jutsu mais plus une option non négligeable pour accroître sa puissance. Il était l’un des secrets dès plus important chez les Uchiha et ses effets étaient dantesques lorsque sa maîtrise devenait parfaite.

Mais les paroles à l’encontre de ce parchemin qu’avait évoqué le jeune garçon prenaient, une drôle de tournure. Il n’avait pas trop de suspicion, mais une curiosité bien spéciale. Les arcanes du clan étaient divins pour lui, il les apprenait avec des individus important. Par exemple la boule de feu suprême lui fut enseignée par Takeshi lui-même tandis que Shiba s’occupait de technique plus basique. Mais Taka qui était-elle pour posséder ces écris ? Une simple chunin si lointaine de ses idéaux ? Où quelqu’un de bien plus important que ce qu’il pensait ?

La voix de la jeune fille fut étrange et Kenji avait du mal à interpréter la tournure de ses émotions. Il se passa une main dans les cheveux son regard toujours rouge vifs profondément ancré dans les pupilles sombres de Taka.

[Taka] – Qu’est-ce qu’il se passe ? Tu crois que je l’ai volé ? C’est un emprunt. Disons que j’ai su tirer partie d’une relation ou deux. Et après tout, ce n’est pas comme si les arcanes du clan étaient intouchables. Au final, nous y sommes tous destinés.

Kenji baissa la tête, soudainement très inspiré par la touffe d’herbe qui gisait entre ses pieds. Il l’examina intensément d’un regard vide emplit de réflexion. Il la poussa du bout des doigts tout en prenant une voix assez neutre mais qui cachait une grande crainte.

[Kenji] – Peut être… Mais il ne faut pas jouer avec ce savoir faire divin… S’élever n’est pas donné à tous. Comme tu dis les arcanes ne sont pas intouchables mais il faut un entrainement soigné pour les utiliser.

Kenji porta à nouveau son regard sur Taka et leva un bras vers elle. Il lui pressa avec gentillesse l’épaule et essaya d’esquisser un sourire en vint.

[Kenji] – Mais je ne doute pas de toi.

Elle semblait elle aussi le regardait intensément et sa voix fut comme une délivrance. Tout en se levant elle se tourna vers lui, les rayons du soleil l’entourait et elle ressemblait au dieu que Kenji avait vu lors de son éveil au sharingan. Il était émerveillé de toute sa beauté à cet instant, malgré sa petite taille elle resplendissait de grandeur. L’entrainement du matin avait l’air d’être si lointain, un vague souvenir…

[Taka] Alors… ? Qu’est-ce que tu veux faire maintenant ?

Kenji se releva lui aussi tout en époussetant ses vêtements. Il repartit en direction de leur terrain d’entrainement du matin et leva les bras vers les cieux lentement pour s’étirer, une fois fini il prit une voix enthousiaste et se passa une main dans les cheveux.

[Kenji] – Il serait dommage de gâcher un si beau parchemin.

Kenji reprit le parchemin et le déplia. Il sentit le papier ancien craqueler sous ses doigts et revit cette écriture si vieille et symbolique. Il entama la lecture à voix haute pour que Taka soit réceptive à toutes ses réflexions.

[Kenji] – Alors… Ryuuka ou le feu du dragon… Une technique spécialiste aux Uchiha dont les puissances n’est pas la principale caractéristique même si utilisé par un shinobi puissant celle-ci peut s’avérer mortelle. Elle permet surtout d’améliorer la puissance des techniques de type Katon. Il vous faut utiliser la puissance d’une boule de feu suprême à son paroxysme tout en n’oubliant pas vos origines de feu et avoir une volonté contre toute attente…

Kenji replia le parchemin et se tourna de nouveau vers la jeune fille.

[Kenji] – Je ne crois pas que cela prendra beaucoup de temps… Il faut enchainer me buffle, le rat et le tigre. A nous de jouer.

Kenji ne fit qu’un seul signe étrangement. Le signe de mère nature, le signe de la terre celui qui retraçait tout son passé. Un genou se posa sur le sol en même temps qu’une main qui effleurait à peine la terre.

[Kenji] – Doton…

La terre poussa un petit rugissement alors qu’elle se déchirait devant lui. De multiples fissures laissèrent place à la création d’une petite motte de terre. Elle faisait environ un mètre de haut et ne laissait pas transparaître toute sa robustesse.

Kenji se redressa et tapota d’une main sa création d’un air qui était tout sauf modeste. Son regard se tourna vers la jeune fille alors qu’il croisait les bras.

[Kenji] – Je pense que lorsque l’on fera fondre cette terre, la technique nous sera acquise.

Kenji baissa la tête et tendit un bras en avant comme s’il faisait une référence et dit sur un ton solennel.

[Kenji] – A toi l’honneur.

Il se redressa et recula pour laisser plus de place à sa partenaire. Les dés étaient lancés et bientôt la séparation serait présente. Ils vivaient toujours des moments intenses tous les deux et les adieux étaient très spécial.

[Mauvais désolé.]

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Jeu 14 Mai - 19:43

Dans cette atmosphère au goût quelque peu plaisantin, Kenji s’attarda sur une petite touffe d’herbe devenue aussi intéressante qu’un phénomène extraordinaire. Sa réponse avait de quoi être plus que surprenante. Le savoir faire du clan était donc quelque chose de divin ? Elle faillit rire mais se retint avec brio, n’esquissant au final qu’un sourire. Il y avait de quoi séduire, se prendre pour une déesse lui plaisait bien, seul bémol… Il lui fallait être magnifiquement belle. Elle afficha une petite moue boudeuse qui ne resta pas bien longtemps sur son visage. A vrai dire, moins de temps qu’il ne fallut pour que le Genin ne lève les yeux sur elle de nouveau. Il lui posa la main sur l’épaule et sembla vouloir montrer plus mais rien ne vint. Ses paroles étaient honnêtes, c’était déjà suffisant. Il n’y avait pas de masque entre eux deux et c’est de pouvoir profiter de ça qui rendait Taka contente. Elle le regarda dans les yeux pendant une seconde... sans ne rien dire.

*Elevons nous ensemble... S'il te plait.*

Elle aurait aimé pouvoir le dire tout haut mais quelque chose la retint. Un soupçon de fierté et surtout le respect de son grade face à subalterne. Elle avait beau s'être attaché à lui, dans un cadre martial elle essayait de ne pas oublier qu'elle était son supérieur direct. Et quoi qu'elle ait pu en dire, les règles de l'armée étaient strictes, celle du clan encore plus. Cet embryon d'envie en resta simplement à ce stade de développement. Peut-être plus tard...
La suite semblait toute dessinée, mais elle demanda tout de même son avis au jeune garçon. Evidemment, la réponse était celle attendue. Le parchemin et la connaissance qui y était inscrite étaient désormais le centre de son attention. On croyait presque qu’il brûlait d’envie d’en savoir plus, entre autre de savoir manier cet arcane là. Kenji entreprit de réciter une portion de parchemin, sans doute mêlée d’un peu de sa réflexion propre. Il semblait plutôt confiant à l’idée d’apprendre ce nouvel artifice, tant et si bien qu’après s’être levé à son tour, il modela la terre en une motte rigide et solide, prête à résister à l’épreuve du feu. Il se tourna vers sa camarade en croisant les bras puis tapota la motte de terre, content de son idée. Il prit ensuite position un peu plus loin après avoir expliqué son objectif, laissant par la même occasion l’initiative à la Chuunin. Elle se mit à distance raisonnable de la cible, s’immobilisant dans une posture tout à fait décontractée.

*Rat, buffle et tigre… La base étant le Gokkakyû, il va falloir donner du souffle. Le but est de sensibiliser au feu. Comment ? Un dépôt de combustible sur l’adversaire ? Je ne vois que ça. Je dois donc faire adhérer mon chakra à la cible en le dissimulant sous une attaque… Mais bon de là à le faire fondre, il faudrait des milliers de degrés. Je ne peux pas faire ça.*

Elle avait fini de réfléchir. Elle ferma les yeux une seconde pour les présenter de nouveau à la lumière du jour dans leur teinte rouge étincelante. Oui, elle devenait accro à son Sharingan. Elle adorait contempler tout ce qu’il lui montrait, au même titre qu’elle aimait jouir des avantages qu’il procurait. C’était sûrement mal, mais à cet instant, elle ne pouvait s’en empêcher. Ses mains se joignirent pour former les trois signes incantatoires qui lui étaient nécessaires. Elle sentit une déferlante de chakra emplir ses poumons, prête à s’enflammer dès qu’elle aurait expiré. Sa poitrine se gonfla momentanément et sembla rester bloquée pendant un instant. Ca ne dura que moins d’une seconde mais c’était tout à fait visible, même depuis la position de Kenji. Durant ce laps de temps, une deuxième vague d’énergie afflua dans ses bronches s’isolant partiellement de la première. Le tout remonta le long de la trachée dans un subtil mélange tout à fait hétérogène. Elle expulsa violemment tout ceci par sa bouche, offrant au paysage la douce image d’un dragon enflammée lancé à pleine vitesse.

L’entité immatérielle avala la distance qui séparait la jeune fille de la motte de terre, puis s’écrasa sur cette dernière, propageant de la fumée à petite dose. En son sein, un cylindre fin et plein de chakra pur se diffusa à la surface de la création de Kenji et s’y déposa, devenant une structure inerte. Le dragon de feu se dissipa tandis que les dernières volutes de vapeur chaude faisaient remuer l’air. La motte de terre semblait presque intacte, de quoi prouver l’inefficacité de la technique que venait d’utiliser Taka, si tant était qu’elle l’avait bien exécutée. Elle fronça les sourcils un instant puis joignit ses main dans le symbole du tigre. Rapidement, un jet de flamme ayant plus l’allure d’une flammèche s’abattit sur la motte, lui causant bien plus de dégâts que si un novice l’avait utilisé au même niveau que la Chuunin. Cette dernière sourit en voyant l’effet qu’elle avait produit puis se redressa un instant.

*Alors voilà la subtilité de cette technique. Finalement, il y a peut-être possibilité de faire fondre de la terre… Ca risque simplement d’être très éprouvant.*

Elle se concentra de nouveau, exécutant les trois signes incantatoires nécessaires à sa première technique. Encore une fois, sa poitrine se gonfla et sa bouche dégagea une chimère enflammée qui prit pour cible l’édifice de roche et de terre. Il sembla rapidement plus entamé qu’au coup précédent, à la grande satisfaction de la jeune fille. Tout se dissipa encore une fois puis elle forma d’autre sceaux, ceux là représentant cette fois-ci une autre technique du clan. Une déferlante à la forme d’une boule de feu jaillit de la bouche de Taka qui s’était servi de deux de ses doigts comme d’un chalumeau. Elle n’avait pas utilisé de haute puissance, enfin pas quelque chose d’extraordinaire en tout cas. Pourtant, la roche semblait sérieusement accuser le coup. La Chuunin ne la détruisit pas entièrement, consciente que Kenji aussi voudrait essayer. Elle se redressa et quitta sa posture combattive, puis tout en se tournant vers le Genin, elle laissa ses yeux retomber dans leur sombre habillage. Elle sourit avant de prendre la parole.

[Taka] Tu y arriveras facilement. Ce n’est pas si compliqué je pense… Ca demande juste un coup à prendre. Comme nous nous sommes déjà pas mal entraînés, ça risque d’être un peu éprouvant.

Elle expira un peu plus fort que d’habitude puis laissa poliment la place au garçon, curieuse de voir comment il s’y prendrait. Sans doute apprendrait-elle quelque chose d’intéressant, quelque chose qui lui permettrait d’améliorer l’une de ses techniques, ou plusieurs. En tout cas, elle semblait plutôt impatiente de le voir essayer.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Ven 22 Mai - 0:56

La jeune fille ne se fit pas prier plus longtemps. Kenji qui s’était reculé pour lui laisser une place plus que satisfaisante. Elle semblait s’être prit au petite jeu qu’avait lancé le jeune garçon. Faire fondre cette motte de terre ne serait pas une chose facile mais ensemble tout pouvait devenir possible. De plus le sang des Uchiha était naturellement lié au feu, à la source de toutes les chaleurs. Elle réussirait, cela se lisait sur son visage… C’était écrit.

La concentration lui tirait légèrement les traits alors qu’elle exécutait la série de signe que lui avait apprit Kenji. Le rat, le buffle et le tigre prirent forme à une vitesse constante dans une certaine détermination. Les bases étaient celle de la boule de feu Uchiharienne, maîtriser le souffle du dragon ne devrait pas être bien difficile.

Elle ferma les yeux quelques secondes pour les ouvrir d’une nouvelle couleur rouge. Les ébats étaient lancés. Enfin tout débutait, son torse gonfla alors que le chakra semblait s’accumuler dans sa bouche. Le signe du tigre lui permit de tout embraser et de lancer un dragon de feu en direction de la motte de terre que Kenji avait créé. Mais le résultat ne fut pas très probant. Une fois les dernières fumées évanoui dans les aires la terre semblait intacte et n’avait pas roussie l’ombre d’un centimètre.

Mais ce n’était pas fini, quelque chose semblait s’être formé dans ses pensées. Elle enchaina par deux autres techniques de feu qui furent des plus impressionnantes. Kenji leva une main sur son front pour protéger ses yeux rouges des jais de chaleur qui faisaient grimper les degrés. Une fois le souffle retombé, le jeune garçon malgré une attitude stoïque était impressionné. La jeune fille qui n’avait pas plus d’âge que lui, d’après ce qu’il pensait, possédait une force qui lui serait presque d’égal. Pourtant Takeshi ne cessait de le mettre en valeur et de lui dire qu’aucun autre Uchiha ne le surpasserait. C’était si ironique…

*La route est encore longue…*

Il ne refusait pas ce destin et bien au contraire l’embrassait dans une fougue inhumaine. Mais il appréciait Taka et c’était à l’encontre de tous les fondements qu’on lui inculquait. Si son maître l’apprenait cela serait surement la fin de l’enfant prodige. Mais c’était justement ça, cette petite dose d’adrénaline dans l’interdit qui faisait tout son charme dans cette relation. Même si Kenji n’en comprenait pas encore tous les tenant et aboutissant, il aimait ça.

La fumée s’estompait sur une motte de terre à moitié détruite. Il était conscient qu’elle aurait pu l’exploser seule, mais c’était un entrainement à deux et elle lui en laissait une partie. Alors qu’il se passait une main dans les cheveux il vit que le sharingan de Taka disparaissait peu à peu. Pourquoi ? C’était si jouissif de posséder tout ce pouvoir et de le maîtriser à un stade dès plus poussé. Elle semblait ne pas penser la même chose que le jeune garçon, mais qui pouvait penser comme lui ? …

[Taka] – Tu y arriveras facilement. Ce n’est pas si compliqué je pense… Ca demande juste un coup à prendre. Comme nous nous sommes déjà pas mal entraînés, ça risque d’être un peu éprouvant.

*Eprouvant ?*

Elle n’avait pas l’air de savoir à qui elle s’adressait. Le jeune garçon avait réussi à maîtriser l’un des dérivés du chidori en une journée ce après un entrainement intensif. Alors il ne reculerait pas devant un nouveau défi, si difficile soit-il. Tout en pensant à cela il jeta un coup d’œil au bandage qui lui recouvrait la main droite. A jamais il devrait le possédait, il était source d’une de ses techniques les plus puissantes et rendait sa main en piteuse état sans cette protection. C’était des brûlures encore plus dangereuses que celle que Nara lui avait provoqué lors de son duel. Mais Takeshi avait été intransigeant sur ce point et puis cela lui donnait un certain style.

Elle recula et laissa place à Kenji. Ce dernier s’assoupli la nuque en faisant quelques ronds et ferma les yeux. Son sharingan fut voilé de longues secondes le temps de la réflexion. Mais tout était clair dans son esprit. L’enchainement était semblable à la boule de feu suprême. Il allait enflammer la motte et donner plus de puissance à ses futures attaques grâce à une combinaison de chakra et de katon.

Ses yeux s’ouvrirent et laissèrent place au rubis tandis que ses mains se confondaient pour créer les signes. Il sentit le chakra inonder sa bouche et s’embraser peu à peu. Mais il devait patienter, la dose n’était pas suffisante, encore un peu… Puis vint la libération ! Un dragon de feu s’éleva hors de ses lèvres et vint caressait l’air pour l’enflammer tout autour de lui. Il fonça tête baissé contre la motte de terre et explosa dans un feu d’artifice exceptionnel.

Ne se donnant pas le temps de la réflexion il fallait que Kenji enchaine. Faire fondre la terre ne sera pas une mainte tâche, il fallait une technique déjà assez puissante mais aussi avec un certain style pour impressionner Taka qui devait le regarder avec intention. Son choix fut alors sans retour.

Il bomba le torse comme jamais, ses iris se rétractèrent alors que la température gagnait dangereusement en degré avant même qu’il lâche l’un de ses plus puissants jutsu. Il croisa le signe du tigre avec conviction devant sa bouche et cria dans un halo de flamme.

[Kenji] – Endan !

Le souffle fut fort et régulier. L’intensité de l’attaque était sans appelle. L’air elle-même brûlait autour de lui et il contrôlait parfaitement le jais de flamme. Son long entrainement dans les ruines enflammées était payant. Sa respiration avait été travaillée et lui permettait de tenir de longues secondes face à la motte de terre. Le duel n’était plus équitable et le jeune garçon était sur qu’elle plierait… Et elle plia.

La terre fondit peu à peu pour retourner dans les méandres de mère nature. Gaia rappelait ses enfants rapidement et laissa la vie poursuivre son cours….

Kenji laissa les flammes s’estomper peu à peu et tomba finalement un genou à terre. Il n’avait jamais exécuté auparavant un souffle enflammé d’une telle force et celui là lui avait extirpé pas mal de force. Il calma sa respiration pendant quelques secondes et prit enfin la parole pour casser ce silence de fatigue qui s’était installé entre eux.

[Kenji] – Tu avais raison… C’était facile.

Il essaya de lui sourire de son ironie mais son visage afficha une grimace de fatigue. Il se releva alors doucement et s’approcha de la jeune fille essayant de paraître le plus fort possible. Un dernier regard en arrière lui montrait que la motte de terre était belle et bien dans un autre monde.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Sam 23 Mai - 11:46

Les mots de Taka semblaient projeter Kenji vers un souvenir certain. Un souvenir de douleur ? Du bonheur ? Elle n’en savait rien. En fait, peu de choses se devinaient généralement chez le Genin, même si quelque fois ils semblaient avoir communiqué sans même prononcer un seul mot. Tout comme lui, elle posa ses yeux sur ce bandage qui habillait sa main. C’était la première fois qu’elle l’avait vu avec et même si ce nouveau style vestimentaire l’intriguait, il n’avait en aucun cas été le centre de l’action depuis le début de la journée. Elle aurait surement suffisamment de temps pour poser des questions, juste après.

Kenji prit place devant elle alors qu’elle se reculait. Il s’octroya quelques secondes pour se préparer à l’exercice, fermant les yeux comme elle l’avait fait juste avant. Sous l’œil attentif de la jeune fille, le corps du jeune garçon se gonfla d’air et de chakra puis projeta à même le ciel un grand dragon enflammé. L’animal de feu fonça sur la motte de terre pour en lécher le contour puis s’écraser violemment dessus. Taka sentit avec plaisir la chaleur de l’air se poser sur sa peau, accompagnée des remous que provoquait l’explosion. Elle ferma les yeux un instant avant de les rediriger sur Kenji. Il n’avait pas fini et elle le savait pertinemment. Ce qu’il préparer avait de quoi impressionner. La voix du Genin retentit au milieu de tout ce spectacle puis une déferlante jaillit de sa bouche. Elle écarquilla les yeux l’espace d’un instant… Ainsi il avait cette connaissance qu’elle ne possédait encore pas. Elle n’était même pas contente pour lui, pas contente qu’il réussisse à détruire sa cible. Au lieu de ça, elle baissa les yeux pour regarder le sol dans une étonnante faiblesse.

Avait-elle tant de retard ? Etait-elle aussi incompétente que ça ? Les semaines de deuil l’avaient sans doute plus affectée que ce qui avait été pensé. Il y avait une pointe de mépris pour elle même dans son regard. Mais à cet instant là, la seule chose qui en était témoin, c’était ce carré d’herbe et de terre sur lequel elle avait partiellement posé ses deux pieds. Autour d’elle, le feu retomba, l’air retrouva sa température initiale et Kenji plia sous la fatigue. Elle leva brusquement ses pupilles vers l’adolescent qui posait un genou à terre, mais même si elle le voulait, son corps refusa de bouger pour s’enquérir de l’état de santé de son camarade. Elle le regardait les yeux un peu vides alors qu’il s’enorgueillissait de sa performance. Elle ne retint rien de ce semblant de sourire qu’il lui adressa, plus une grimace qu’un sourire pour dire vrai. De toute façon, Kenji n’était pas de ceux qui avaient cette qualité de pouvoir sourire à volonté, quelque part, elle trouvait que c’était dommage mais on ne change pas les gens s’ils ne le veulent pas. Il se releva pour se rapprocher d’elle, jetant un œil derrière lui pour s’assurer de la totale réussite de son entreprise. La jeune fille le regarda pendant une seconde dès qu’il eut tourné la tête, puis elle laissa ses yeux fuir un peu plus loin.

*Les garçons seraient-ils tous de la même trempe ?*

Elle étira discrètement ses muscles tout en tournant le dos à Kenji. Pour elle, c’en était assez. Elle aurait pu aller plus loin dans l’entrainement mais elle n’en avait soudain plus l’envie, plus depuis qu’il lui avait montrée cette dernière technique. Elle fit mine de bailler tout en finissant ses étirements puis elle revint sur le Genin, cette fois ci en souriant.

[Taka] Piouf… J’en peux plus.

Elle s’allongea ensuite dans l’herbe, projetant ses yeux noirs dans l’infinité du ciel. La jeune fille semblait ailleurs, son corps était là avec Kenji mais son esprit semblait dans un autre monde, un monde de pensées ou peut-être de songes malgré son éveil. Un monde où, visiblement, elle était la seule à pouvoir rentrer du moins jusqu’à ce qu’elle y invite quelqu’un pour la rejoindre. Pour dire vrai, la seule chose qui la raccordait encore à son environnement était la tiédeur du sol, et le fait de savoir que le Genin n’était pas loin. D’une main, elle l’invita à s’allonger à côté d’elle sans savoir si c’était ce qu’elle voulait vraiment. Tout ce qu’elle pouvait déterminer, c’était que son envie du moment était qu’il soit là, juste à côté, comme l’on veut pouvoir rester proche de ceux qu’on aime. Quoi qu’il en fut, et qu’il décide d’accepter ou non, elle attendit quelques secondes avant de prendre de nouveau la parole. Des mots qui allaient surement claquer comme un fouet dans les oreilles du Genin.

[Taka] Kenji… Je me posais une question dernièrement…

Un nouveau silence plana pendant lequel une légère brise vint remuer les cheveux de la jeune fille. Elle ferma les yeux un instant pour apprécier ce brin d’air qui venait chatouiller ses sens, puis elle reprit une fois le plaisir estompé.

[Taka] Est-ce qu’on t’a déjà expliqué pourquoi tu t’entraines autant ? Ou est-ce que tu le sais toi même...

La plupart du temps, les jeunes gens s’entrainaient pour devenir forts. Ils n’avaient souvent qu’une idée en tête qui était leur quête de puissance. Mais le temps passant, ils se rendaient compte d’une certaine stupidité à courir après la force pure, ou alors sachant qu’ils atteignaient leur niveau limite, ils se trouvaient des objectifs à leur hauteur. Pour Taka, c’était totalement autre chose, encore qu’elle se rappelait avoir dit, lors du premier rendez vous avec son équipe, qu’elle avait sans doute l’envie de protéger les siens en plus de se voir prendre la voie des shinobi par simple tradition familiale. Elle sourit vaguement en repensant à tout ceci. Si elle avait pu retrouver cette candeur originelle, elle aurait sûrement signé immédiatement. Mais bon, elle devait accepter ce qu’elle était devenue et devait corriger ce qui n’allait pas. Elle se reporta sur Kenji dont elle attendait toujours la réponse.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Mar 26 Mai - 0:25

Une fois arrivé prés de la jeune fille Kenji ressentit une étrange atmosphère. Comme si quelque chose d’évitable venait de se produire. Mais il ne comprenait pas et était en pleine confusion. Il venait tout juste de réussir une nouvelle technique comme depuis le début de la journée qu’ils avaient passé ensemble. Une situation des plus embarrassants surtout pour un jeune garçon face à la fille dont il tenait énormément.

Le vent se leva un instant et fit voler le semblant d’herbe qui les séparait alors que Taka lui tournait le dos. Kenji avec un air un peu gêné se passa une main dans les cheveux et réfléchissait sans cesse au tenant et aboutissant de ce qu’il venait de se passer. Son jutsu avait était parfait et il n’avait jamais auparavant réussit un souffle enflammé si puissant. Taka aurait du être étonné, voir épaté par les talents naturels de l’enfant prodige mais au lieu de cette réaction elle semblait s’être refermé.
La confusion se répandait dans l’esprit de Kenji qui ne savait comment y remédier.

Taka se retourna alors vers lui et semblait sans effort avoir changé. Un nouveau sourire ornait son doux visage tandis que le soleil semblait faire refléter de mille feux ses yeux noirs si profonds. Kenji ne comprenant pas très bien ce qui se passait n’affichait qu’une petite pointe d’interrogation sur son visage avant de se laisser emporter par les humeurs de Taka. Si communicative, c’était une source de bien-être qu’il appréciait tant.

Elle l’entraina avec elle sur l’herbe sèche de leur petit terrain de jeu. Allongé comme lors de leur première rencontre, côte à côté, les sens en alerte. Il la sentait si proche et si loin à la fois mais il n’osait pas briser le silence qui venait de se créer entre eux. Trop de question entourait maintenant la jeune fille et elle venait de refermer une barrière dans le cœur du jeune qui était pourtant si bien protégé. Il était dur d’ouvrir les portes des émotions mais si facile de les refermer…

Mais de nouveaux mots sortirent de sa bouche et vinrent caresser l’oreille de Kenji comme une énigme vient titiller l’esprit de l’érudit.

[Taka] – Kenji… Je me posais une question dernièrement…

* ?*

Le jeune garçon qui avait ses coudes replié de façon à ce que sa tête y soit posée dessus avec douceur tourna les yeux vers sa partenaire pour l’interroger du regard. Elle semblait vouloir crever une certaine bulle d’inconnu qui entourait le jeune garçon. Rare était ce qui osait cela… Riku avait essayé et cela c’était terminé en combat… Sabi avait échoué lui aussi et tout cela c’était terminé dans un combat…

Kenji n’avait vraiment pas envie de combattre Taka, car Taka était une femme, car Taka était une ninja du village de Konoha, car Taka était une Uchiha et surtout Car il tenait à Taka.

[Taka] – Est-ce qu’on t’a déjà expliqué pourquoi tu t’entraines autant ? Ou est-ce que tu le sais toi même...

Kenji souffla et redressa sa tête pour plonger ses yeux redevenu noir dans un ciel bleu chatoyant.

Cette question il se l’était posé de nombreuse fois, il vivait tous les jours dans l’espoir de trouver une réponse quelque chose qui le rende vivant. Personne ne le comprenait, personne n’essayait de le comprendre. Simple fanatique ou arme humaine, il n’avait pas d’autre définition. Un jeune garçon perdu…

De nombreuse personne s’entrainait pour devenir plus fort, et bien souvent pour protéger ce à qui il tenait. Mais comment vouloir protéger des personnes à qui l’on tient quand on n’a justement aucun lien. La solitude n’est pas un mal en soi, mais cela n’a jamais été donné comme un grand bien. Ce n’était pas un choix, ni quelque chose d’imposé mais plus de l’incertitude.

Kenji soupira, s’il avait été seul peut être qu’une larme aurait coulé ou peut être pas. Il en avait tant versé, plus rien ne lui venait maintenant. Ses parents étaient morts devant lui, mais il avait fallu que plus tard il apprenne que ce n’était pas vraiment ses géniteurs. Puis était venu Sabi, une personne qu’il aurait pu apprécier, son « premier Uchiha » mort lui aussi. Mais Takeshi avait été un grand seigneur et l’avait accueilli à bras ouvert dans sa famille non pas par charité mais juste par un profit certain. Il voyait en Kenji son futur et sa vie passée en même temps… Et au final Kenji était là… Perdu entre le nom de Geneki et d’Uchiha ou le fait de ne pas avoir de nom du tout.

Alors qu’il était seul dans son appartement il n’avait jamais vraiment eu de but. Devenir fort… Pourquoi ? Car il n’y avait rien d’autre à faire… Puis était venu la haine… La haine envers tout ce qui était plus fort que lui, tous ceux qui pouvaient le mépriser à souhait à cause de leur talent naturel. Ces génies comme l’avait été Oni. Le jeune garçon était tombé dans cette spiral infernal dans un espoir peut être inconscient de créer un lien…

Mais quelqu’un apparut dans sa vie d’un seul coup. Un être qu’il respectait énormément et avec qui il aurait aimé partager de nombreux secret mais son caractère l’en avait empêché. Yosuke, son maître, son mentor. Il lui avait apprit la vie et surtout l’esprit d’équipe, grâce à ce chunin l’équipe quatre rayonnait à travers Konoha. Mais cela ne retardait que l’inévitable…

Yosuke du partir pour une longue mission et l’équipe quatre explosa sans son maître pour l’encadrer. Kenji découvrit ses talents cachés et transforma alors sa haine en mépris grâce aux entrainements de Takeshi. Mais au final il n’en avait que faire des autres, il n’était rattaché à la vie que par un mince fils de pseudo bien être dans une villa bien trop grande pour lui.

Kenji prit alors la parole, sa voix se voulait neutre mais on pouvait deviner une certaine mélancolie. Des éclaires rouges traversaient de temps à autres ses pupilles pour lui rappeler qu’il ne devait pas se laisser aller à de tels ébats mais c’était trop fort.

[Kenji] – Avoir un but…

Son regard devint vide mais sa présence était toujours au côté de Taka.

[Kenji] – Tu sais… Je ne viens pas de Konoha. Je suis arrivé ici en orphelin et j’étais un peu perdu par toutes ces choses qui m’entourait. A longueur de journée à l’académie on nous disait de devenir forts pour soi ou pour les autres. Mais…

Kenji inspira et se lâcha.

[Kenji] – Mais je n’avais pas d’autre…

Il souleva légèrement son bras droite pour se passer une main dans les cheveux et essayant de cacher l’expression de son visage. C’était un Uchiha, il était fier et se demandait s’il n’en faisait pas trop. Mais c’était trop fort.

[Kenji] – J’ai… J’ai apprit bien après que j’étais un Uchiha, que le sang divin coulait en mes veines. Mais après cela j’ai apprit que mes parents n’étaient pas mes parents qu’au final j’étais encore plus seul… Une seconde mort. Au final j’en venais à me demander ce que je devais faire, qui j’étais. Tu sais ce que ça fait de se lever le matin, de voir des meubles somptueux et un temps magnifique mais de se demander qui on est ? On n’en deviendrait presque fou…

Kenji sentait son cœur s’emballer, il ne pouvait arrêter ce qui semblait être l’ouverture d’un de ses organes qui lui était le plus cher et le plus important. Taka tiendrait bientôt son cœur.

[Kenji] – On peut dire beaucoup de chose du Takeshi et je sais pertinemment qu’il m’utilise. Mais… Mais ma vie a été faite d’illusion et pour une fois je suis sur de quelque chose. Je suis attaché à quelque chose, ce nom. Et je veux lui faire honneur car c’est surement la seule chose qui ne me laissera jamais tomber…

Kenji secoua la tête et se redressa brusquement. Ses idées étaient confuses, il avait l’impression que son esprit devenait un élastique que l’on tendait et détendait à l’infinie. Il tourna sa tête vers Taka et plongea ses yeux noirs dans ceux de la jeune fille.

[Kenji] – Je suis désolé Taka… Je n’aurais jamais du te dire ça. Il se fait tard, je vais rentrer.

Il épousseta légèrement ses vêtements se préparant à retourner dans le Domaine du Cygne les idées bien chamboulé et cette confession sur le cœur. C’était une première et peut être une dernière.

Pauvre fou qu’il était de s’ouvrir à une fille et qui plus est une Uchiha qui pourrait ruiner tous les espoirs que Takeshi fondrait en lui. Il avait vraiment été stupide sur ce coup là.


Dernière édition par Kenji Uchiha le Sam 30 Mai - 20:17, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Mar 26 Mai - 17:35

Comme au premier jour… Ou presque. Il n’y avait plus cette grisaille pesante et froide au dessus des têtes. Il n’y avait plus cette menace d’orage, reflet des tristes émotions qu’elle ressentait à cette époque là. Il n’y avait plus de malaise, plus d’inconnu. Enfin, pas totalement du moins. Au lieu de ça, un ciel bleu pour un soleil radieux, un garçon allongé à côté d’elle, et la mince fatigue d’un entrainement intéressant et riche d’observations. Elle aimait cette présence et adorait sentir un Kenji avec les sens en éveil. Même si elle ne le regardait pas, elle savait pertinemment comment il se tenait et l’expression dessinée sur son visage. Ce n’était pas si difficile à cet instant là. De son côté, elle se contentait d’apprécier le soleil tout en parlant avec le jeune garçon. Mais elle oublia bien vite les bienfaits de l’astre qui dominait Konoha pendant la journée. Son attention se mobilisait sur ce que le Genin avait à dire, et il semblait que son cœur porte pas mal de choses, comme elle s’en doutait déjà la première fois qu’elle l’avait vu.

Il sembla soulagé au début, comme s’il avait craint que la Chuunin ne franchisse, ou n’essaie de franchir, un antre sacré et totalement interdit à la faune étrangère. Elle s’efforça de ne pas le regarder pour ne pas trahir l’intérêt soudain qu’elle portait à ses réactions. Pour ne pas se rendre coupable de l’intention qu’elle nourrissait, cette volonté de voir Kenji d’un nouvel œil, plus proche, plus à même de pouvoir lire en lui. Une volonté simplement traduite par l’envie d’être un peu plus proche, toujours plus proche, de ce jeune garçon. Il soupira encore… Deux fois en si peu de temps, pour lui c’était étrange. Il semblait ressasser un certain nombre de choses avant de répondre. Ceci dit, il était normal de prendre le temps de formuler un morceau de réponse car la question n’était pas évidente du tout. En fait, peu de gens semblaient capable d’y répondre en accord total avec leurs désirs, leurs envies et leurs ambitions, car peu de monde savait réellement quelle était la quête – peut-être finale – de leur vie.

Le passé construit le présent comme le présent construit le futur. Kenji devait sûrement rassembler les informations nécessaires à la construction de son futur, si tant était qu’il en avait un. Elle l’espérait pour lui, quite à ce qu’il soit quelque chose qu’elle trouve totalement stupide et inutile, il y avait au moins quelque chose à travailler dessus. Lorsque sa voix retentit dans l’air, elle semblait toute chamboulée. Pour n’importe quelle autre personne, cela aurait été indiscernable, mais le Genin avait cette chose qui jouait en sa défaveur… Il était si souvent neutre, si souvent détaché de lui même que la moindre variation dans son comportement s’en ressentait immédiatement, comme cette voix là, cette fois là.

[Kenji] Avoir un but…

Ce n’était pas la phrase entière. La suite arriva vite mais sembla traîner pour la jeune fille. Il lui apprenait autre chose sur lui. Elle n’avait aucune idée de son passé mis à part le fait qu’il n’avait pas grandi au village. Qu’il eut été orphelin… C’était autre chose. Elle garda le silence, du début jusqu’à la fin, en digérant chaque parole du mieux qu’elle le pouvait. C’était déjà dur à entendre, alors à vivre. Elle ne prit même pas la peine de répondre à sa question qu’elle considérait comme rhétorique, à raison car la suite arriva juste après. Il bougea légèrement pour se passer la main dans les cheveux, habitude qu’il gardait même dans ces moments là et qui ne le quitterait sans doute jamais. C’était au même titre que cette dernière valeur qu’il s’attribuait, celle d’être le disciple de Takeshi, celle d’être un membre du clan. Comme quoi, chacun avait son fardeau à porter, lui en chérissant ces quelques lettres, elle en les détestant mais en s’y cramponnant malgré tout pour être enfin admise dans le cercles des… plus grands. Tout était tellement plus facile lorsqu’on connaissait notre nom sans même nous avoir croisé.

A côté d’elle, le Genin secoua brusquement la tête. Il se redressa et se campa sur ses deux jambes avant d’épousseter brièvement ses habits. Il semblait soudain pressé, il était perturbé, il ne semblait plus agir normalement. Elle ne bougea pas, pas encore sûre d’avoir tout imprimé dans son esprit. Le jeune garçon se retourna et fit un pas sous l’œil perdu de sa camarade. Elle était assise par terre, appuyée sur ses deux mains qui étaient posées au sol, dans son dos. Elle sentait des picotements dans les muscles, comme une bonne dose d’adrénaline qui se diffusait à travers tout son corps. Que faire ? Le regarder partir ou se dresser sur sa route pour lui dire qu’il n’avait sans doute pas fait d’erreur ? Les deux étaient tentants, mais les conséquences de chaque action semblaient difficiles à déterminer. Elle se leva doucement pendant qu’il s’éloignait sous ses yeux attentifs. Elle était debout, à mi-chemin entre prendre ses affaire ou le rejoindre. Son cœur battait la chamade pendant que son esprit ressassait tout ce qu’il venait de dire. Dans son cou, les artères claquaient, elle sentait même les pulsations de ses tempes… Elle avait chaud. Bon c’était normal car il faisait chaud à Konoha, mais il ne s’agissait pas de ce genre chaleur. Non, tout se passait en elle, dans son corps, tout n’était que le résultat d’un phénomène de sécrétion, une libération intense d’hormones, un dégagement soudain de tout ce que pouvait contenir le mince monde d’une cellule. Son pied gauche passa devant son homologue de droite qui lui rendit rapidement la pareille. Le tâtonnement se transforma en pas qui devinrent des foulées.

Le choc fut violent et doux à la fois…

Ses bras se croisèrent devant elle pendant que sa tête se posait un creux d’un dos amical. Elle sentait le tissu d’un autre, l’odeur d’un autre qui virevoltait autour de deux corps. Elle serra un peu contre elle comme si tout ça allait partir. Elle agissait sans être sûre de prendre la bonne décision, elle le paierait un jour. Ses yeux étaient grand ouverts, sans larme, sans tristesse, sans peur. C’était juste un bouleversement indescriptible qui lui dictait de rester près de lui. L’air vint de nouveau caresser sa chevelure puis elle prit la parole, tout bas pour ne pas tuer totalement le silence, pour ne pas rompre l’instant.

[Taka] Reste un instant Kenji… Geneki.

Ce nom là était beaucoup mieux pour ce moment là. Il était loin de la fierté du clan, loin du mépris et des valeurs que l’on enseignait au Lion ou au Cygne. Elle aurait voulu qu’il en soit autrement, qu’il soit du Tigre et qu’elle puisse l’appeler Uchiha sans faire appel à tou ces corollaires indésirables. Mais les choses n’étaient pas comme elle le choisissait, sinon elle aurait sûrement été ailleurs, avec un autre ami. Elle ne voulait pas le lâcher, par peur qu’il s’en aille. Elle ne savait déjà pas comment il allait prendre cette appellation qu’il chercher visiblement à fuir au profit du nom qu’elle portait aussi. Mais ce qu’elle voulait qu’il sache, c’est qu’il n’était pas seul, qu’elle aimait cette partie de lui et qu’il devait la garder car elle était un autre type de force. Un autre type… De vie.

[Taka]
Je ne te retiendrai pas si tu veux partir. Je voulais juste que tu saches… que je sais que tu vaux mieux qu’un simple pantin. Une marionnette joue selon les désirs du marionnettiste. Mais… Parfois, les pantins deviennent de vrais « petits garçons » et plus tard, de vrais hommes.


Sa voix s’éteignit dans le paysage. Ses bras, qui le serraient contre elle, relâchèrent leur prise et tombèrent de chaque côté de son corps dans une chute contrôlée. Elle décolla sa tête de son dos et brisa la proximité qu’elle venait d’installer entre eux. L’heure du jugement dernier arrivait peut-être. Elle était presque sûre qu’il partirait, vexé qu’elle ait appris des choses sur sa vie privée sans que cela ne vienne de lui. La jeune fille restait debout, il n’y avait rien d’autre à faire qu’attendre. Attendre la décision de Kenji…



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Dim 31 Mai - 23:03

Kenji s’était relevé assez brutalement, il en avait trop dit c’était obligé. Il ne pouvait pas… Non. Non, il n’avait pas le droit de s’ouvrir comme ça. Quel affront venait-il de faire au nom qu’il respectait temps.

Sa force de caractère, ses traits héréditaires, les dieux qu’allaient-ils penser de tout cela. Une mascarade de débauche et de luxure des sentiments, la stupidité d’un gamin trop bornée. Il s’en voulait.
Tout n’était que confusion et son esprit en devenait presque rongé par les remords. Il tenait à Taka mais elle possédait d’énorme moyen de pression sur lui maintenant. Voilà la faiblesse qu’il essayait tant d’éviter depuis de longues années qui venait de se dresser devant lui. Tisser des liens avec quelqu’un n’était que source de problème et d’incertitude. Les gens ne sont plus les mêmes après cela. Kenji s’en mordait presque les doits de sa folie.

Elle n’avait prononcé aucune répartie. Elle savait peut être qu’il était allé trop loin ou se demandait-elle s’il était vraiment un Uchiha à dire de telles inepties. Tout était si vrai mais si caché. Qu’est-ce que ressentait la jeune fille ? Kenji aurait tant aimé lever le voile sur tout cela mais les effets de la fatigue mêlée à sa confusion psychique n’arrangeaient rien.

Une légère brise se dressa face à lui alors qu’il quittait le terrain, seul. Ses cheveux flottaient au grès du vent sans contrainte… Libre.

* ? *

Il sentit une étrange sensation lui prendre le bas du dos. Le contact externe d’une chaleur si familière. Il n’avait pas besoin de se retourner pour comprendre qui en était à l’origine. Un coup d’œil vers son ventre et il reconnu la douce peau de sa partenaire.

Taka…

Ils s’arrêtèrent. Le temps paraissait comme stoppé, il retenait son souffle dans la débâcle des sentiments qui entourait les deux protagonistes. Aucun des deux n’étaient sur et ne comprenait ce qu’il se passait. Seul l’instinct laissait place quelque fois à des gestes inopportuns.

Le plus fort fut la voix de Taka. Si basse et si proche de lui, il avait l’impression que sa conscience lui parlait. Qu’un être à part entière venait lui dicter sa conduite lui conseiller un chemin qu’il avait abandonné depuis longtemps. Une seconde chance qu’il s’interdisait de saisir. Non ! Il ne la voulait pas, il aimait trop le clan. Non ! Pourquoi l’y obliger…

[Taka] – Reste un instant Kenji… Geneki.

*Non ! Le Geneki est mort ! Jamais plus je revivrais comme ça !*

[Kenji] – Taka…

Ce nom… Cette énigme d’un passé qu’il voulait oublier. Elle le lui jetait en pleine figure sans aucune protection. Que se passait-il ? Lui en voulait elle au point de le faire souffrir encore plus avec un passé déshonorant dont il ne voulait plus. « Le Geneki est mort ! » cette phrase résonnait comme une prière dans son esprit, comme un supplice. Il ne voulait pas, il ne voulait plus le revoir. Il ne fallait pas le tenter, non c’était un vil tour de l’esprit. Tout n’était qu’illusion.

Son rythme cardiaque qui avait accélérait se calma alors que Taka relâchait son étreinte envers le jeune garçon. Que lui faisait-elle ? Pourquoi jouer ainsi avec les émotions, tout était si fort et si surprenant. Elle ne savait surement pas ce qu’elle faisait, ce qu’elle risquait de déclencher. Une tempête émotive qui serait peut être mal digéré et surtout très dur à contrôler.

[Taka] – Je ne te retiendrai pas si tu veux partir. Je voulais juste que tu saches… que je sais que tu vaux mieux qu’un simple pantin. Une marionnette joue selon les désirs du marionnettiste. Mais… Parfois, les pantins deviennent de vrais « petits garçons » et plus tard, de vrais hommes.

Kenji tournait toujours le dos à la jeune fille ne sachant que faire. Son esprit implosait. Un pas en avant et il se libérait de toutes ces pensées qu’elle essayait de lui remémorer. S’il se retournait il serait comment elle connaissait autant son passé. La journée avait été longue et la fatigue altérait son jugement. Une main vogua à travers ses cheveux et finalement il décida.

D’un mouvement souple il se retourna face à Taka ses yeux noirs planté au plus profond de son âme. La beauté de la jeune fille le laissa groggy quelques secondes. Les fins rayons du soleil la rendaient éblouissante. Elle semblait si proche et si loin à la fois.

Kenji s’approcha doucement, d’un pas de velours. Sa voix fut à peine plus audible qu’un murmure et se posa dans les oreilles de la jeune fille comme une douce complainte.

[Kenji] – Comment sais-tu mon ancien nom ?

Il se redressa et inspira profondément, sa voix était sur car il savait qu’il ne voulait plus de cela.

[Kenji] – Il n’y a plus de Geneki. Il est mort sans but. Maintenant je sais où je vais.

Oui. Oui maintenant il était un Uchiha et se devait de toujours donner le meilleur de lui-même. L’enfant prodige, celui dont tout dépendrait. L’équilibre entre les Domaines naîtrait lors de son avènement et le village prospérerait lorsqu’il grandirait.

Sans le savoir un jour il serait le nouvel Hishomaru Senjuu. Car malgré son esprit Uchiha il demeurait en lui cette part de logique et d’interrogation qui lui permettrait d’évoluer. Mais aujourd’hui, en cette fin d’après-midi ce n’était pas le moment, il n’était pas encore prêt. Tout irait pour le mieux mais plus tard…

Il fit alors quelque chose qui n’aurait jamais fait par l’accoutumé. Mais prit dans les tourments d’une ambiance si particulière il ne maitrisait plus très bien ses pulsions et ses pensées. Il vivait chaque seconde comme une découverte et avait perdu une grande partie de l’assurance qui faisait de lui un grand Uchiha.

Il se rapprocha de Taka et la prit dans ses bras. Une étreinte à la fois protectrice et rassurante. Il n’avait jamais fait cela avec Yumi et la seul fois où il l’avait fait c’était avec Nara alors qu’elle était inconsciente et qu’il avait du la sauver par tous les moyens.

Ses bras l’entourèrent tandis que sa tête se posait, sans forcément toucher, sur ses cheveux. Il sentait la douce odeur de Taka et l’ivresse du moment.

Ses paroles durent tout aussi douce et emplit de complicité.

[Kenji] – Le « petite garçon » ne sera bientôt plus… Tu es la première personne pour qui je serais prêt à tout donner… Merci Taka.

Tout était dit. Le moment était propice et l’évolution de Kenji commençait. Bientôt le jeune garçon prétention laissera place à un jeune homme dont le talent ne sera plus à prouver. Il allait grimper dans la hiérarchie du clan et dans celle du village.

Son affinité avec la terre se fit ressentir. Cette dernière commençait à se tordre dans une douce complainte alors que le garçon s’évanouissait dans une tornade de feuille ne laissant autour de Taka que vague esprit de sa présence. Un moment inoubliable qu’il quitta avec sérénité pour réapparaître non loin sur une branche d’arbre, ses yeux posés sur la jeune fille.

*Taka…*

Son prénom résonnait dans son esprit alors qu’il partait définitivement du terrain d’entrainement laissant pour seul souvenir sa veste prés des affaires de sa partenaire du jour.

Il était temps qu’il évolue et que son esprit s’affirme.

L’enfant prodige tiendra ses promesses…

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Jeu 4 Juin - 14:25

Les mains se décrispèrent, les bras tombèrent et Taka n’était plus rien vis à vis du corps de Kenji. Elle se tenait debout, à quelques centimètres, plus d’une dizaine en fait, plus qu’à n’importe quel autre moment. Elle avait fait son travail d’amie, le travail qui lui indiquait la route qui était, à son sens, la meilleure à prendre. C’était surtout la route d’un cœur humain qui prédominait sur l’automatisme d’un tueur avide de sang et de puissance. C’était sûrement l’une des plus belles choses, devenir un ninja accompli qui savait rester une personne que l’on aimait pour autre chose que ses capacités martiales. C’était comme être un adulte resté enfant, une personne que l’on aimait pour elle-même et rien d’autre.

Kenji perdit ses doigts au milieu de ses cheveux puis il retourna pour jeter ses yeux sur sa camarade. Elle ne le regardait plus. Elle ne voyait pas plus loin que le sol qu’ils foulaient à cet instant. En fait, elle n’avait pas envie de lever les yeux, déjà persuadée d’avoir fait une erreur qu’elle regretterait amèrement dans un avenir plus ou moins proche. Donc, quelque part, elle voulait profiter de cette maigre joie d’être là avant de la payer comme il se devait. Le Genin s’avança doucement pour aller poser ses lèvres non loin de l’oreille de la jeune fille. Il était normal qu’il pose cette question, il était normal qu’il veuille savoir. Mais elle n’avait pas envie de répondre. Cependant, son devoir de franchise devait être rempli, alors tout aussi bas qu’il l’avait fait, elle lui répondit.

[Taka] Je croise des gens… Tout le temps.

Le jeune garçon se redressa et inspira, sans doute peu satisfait de la réponse, mais il poursuivit tout de même.

[Kenji] Il n’y a plus de Geneki. Il est mort sans but. Maintenant je sais où je vais.

Un instant silencieux prit la suite de cette phrase. Kenji renonçait à un passé, à une identité pour embrasser une nouvelle vie, un nouveau personnage. Il avait ses propres démons qu’il cachait si bien, tout comme elle l’avait fait, même avec lui. Mais quelqu’un a dit que les relations les plus lentes sont celles qui durent le plus. Leur amitié terminait de naître avec ces bribes de révélations. Et déjà, elle donnait l’image d’un futur fertile en émotions, fertile en intimité. Ce n’était la première fois qu’il faisait ça, elle ne le savait pas mais se réjouissait que ce soit la première fois qu’il le fasse avec elle. Il y avait beaucoup de doute, comme l’appréhension de découvrir autre chose. Elle ne bougea pas pour le laisser faire à sa guise, une invitation affichée sans même effectuer le moindre geste.

[Kenji] Le petit garçon ne sera bientôt plus. Tu es la première personne pour qui je serais prêt à tout donner… Merci Taka.

C’était une victoire en soi. Kenji avait une autre attache que celle que lui proposait Takeshi. Il avait un futur dans lequel il ne se savait plus seul, dans lequel il trouverait une main pour l’épauler en cas de problème, pour l’aider à partager les minces joies qu’offre la vie de ninja. Mais l’instant de jubilation extrême ne dura pas. L’air changea de constitution et un léger grondement se fit entendre. Le vent vint lécher la peau de la Chuunin, lui faisant voleter les dernières mèches de cheveux qui frôlaient le Genin. Ce vent là était celui qui donnait le droit aux feuilles de profiter de l’espace qui s’offrait à elles. C’était la brise d’un nouveau départ, d’un départ tout court. Elle était maintenant seule, debout au milieu de la plaine entourée d’arbres. Elle n’avait pour elle que son mince sourire satisfait et une larme de joie au coin de l’œil. Une petite larme que le soleil venait faire scintiller au milieu d’une chevelure d’ébène. Les lieux n’étaient plus que pour elle et le souvenir frais d’une journée passée Kenji. Elle s’avança doucement vers les affaires encore posées par terre. Il y avait le parchemin, le sac… et ce bentô qu’il n’avait même pas touché. Elle passa la main dessus avant de le ranger dans son sac. Lorsqu’elle se releva, elle tourna les yeux vers les traces qu’ils avaient laissées ici. Les traces de leur entraînement, mais aussi les traces de leur vie. Son sourire s’agrandit légèrement puis elle quitta la scène alors qu’une dernière feuille venait se poser sur le tronc que le Genin avait détruit un peu plus tôt.

Tant que le feu brûle, les feuilles volent…

[Brève conclusion. Je n'ai pas grand chose à rajouter.]
[Suite ici]



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Jeu 4 Juin - 23:26

Taka : +109 XP
Kenji : +86 XP

Techniques validées.

Bonne session =) Je me suis niqué les yeux à la lire d'un coup aujourd'hui mais bon :p

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Lun 31 Mai - 1:02

« On dit parfois que l'attaque est la meilleure défense... Pourtant, il arrive souvent que l'ennemi soit en position de faire face. A ce moment, tout ce qu'il reste, c'est la défense pure. »

C'était ainsi que commençait l'introduction. A défaut de se rendre en cours – elle s'était promise de ne plus jamais faire ça – Taka avait une fois de plus décidé de se livrer à elle même afin de garnir un peu son panel de techniques. Forte de cette décision, elle s'était dirigée vers la bibliothèque en fin d'après midi afin d'y retirer un manuel particulier. Pourquoi si tard? Parce qu'il y avait moins de monde. Évidemment, se balader dans les rayons remplis de toute sorte d'individus ne lui plaisait pas, mais elle ne voulait surtout pas qu'on eût pu la voir avec ce livre là dans les mains. Forcément, une Chuunin avec pareil ouvrage en sa possession aurait très certainement été la cible de railleries en tout genre. D'ailleurs, même le bibliothécaire la regarda étrangement lorsqu'elle passa au comptoir.

Bibliothécaire
Euh... Vous êtes sûre?

TakaUne petite moue frustrée s'afficha sur son visage. Oui, oui... C'est bien ce manuel là.

Bibliothécaire – L'homme haussa les sourcils. Jouer avec le feu, niveau 1?

Taka – J'enseigne...

L'expression de l'homme s'effaça de son visage avant qu'il n'eût demandé sa carte à la jeune fille. Elle fut enregistrée puis il lui rendit en l'accompagnant du mince bouquin qu'elle avait choisi. La kunoichi sortit ensuite en rangeant l'ouvrage avant qu'un regard indiscret ne se pose dessus. Elle traversa le village, dont les lumières ne tarderaient pas à ponctuer les ruelles, afin de gagner le quartier de son clan. Ce fait, elle parcourut encore quelques allées afin de rentrer chez elle où une personne manquait toujours à l'appel. Elle passa la porte d'entrée, saluant sa mère et sa soeur comme il se devait, puis elle alla jeter ses affaires dans sa chambre. Ni une, ni deux, elle gagna la cuisine où elle s'efforça de donner la main pour le repas.

Tout se déroula calmement, comme à l'accoutumée. Sans doute un peu plus depuis que le chef de la famille était absent. Après que tout fut débarrassé et nettoyé, chacun gagna ses quartiers. Dans sa chambre, le sac gisait au sol, renfermant ces quelques pages qu'elle allait parcourir avec ennui. Non pas qu'elle fut particulièrement douée, mais ce qui y était inscrit n'était pas franchement approprié à une personne de son niveau. Pourtant, peu importait, il fallait le faire. Taka s'approcha du sac, l'ouvrit et en extirpa le manuel. Elle se jeta sur le sommaire afin de se rendre au plus vite là où son intérêt se portait. Son doigt parcourut la liste jusqu'à s'arrêter sur un un titre : « Techniques de base pour la défense » suivi d'un nombre. De ses deux mains, elle saisit le livre et fit virevolter les pages. Le mouvement se stoppa net lorsqu'elle trouva la bonne, puis elle balaya des yeux les quelques mots et descriptions qui étaient inscrits. Elle lut le contenu deux fois puis jeta l'objet au par terre avant de se tourner vers son armoire dont les deux battants s'ouvrirent.

Lentement, elle retira ses habits un à un avant d'en trouver de plus appropriés. Elle regarda ceux qu'elles laissaient sur le sol puis soupira en haussant les épaules. La lumière s'éteignit dans la chambre, et doucement, Taka glissa jusque dans un sommeil profond.


-------------------

Le soleil perçait à peine le ciel de Konoha, et toute la population était encore endormie, ou presque... Bien sûr, les gardes était encore là à écouler les derniers instants de leur longue et calme nuit d'éveil, mais il y avait aussi quelques matinaux. Dans la forêt, l'obscurité avait cette qualité, ou ce défaut, de perdurer un peu plus longtemps, cependant, cela n'avait pas arrêté la jeune fille qui se baladait déjà entre les arbres afin de rejoindre un endroit bien précis. Il s'agissait d'une sorte de clairière, un petit endroit dégagé comme il en existait des dizaines au milieu des bois, où l'espace laissait l'occasion de pratiquer un peu les arts ninjas. C'était tant mieux! Après tout, elle était là pour ça. Taka arriva rapidement dans cet endroit qu'elle connaissait bien et qui portait un peu partout les stigmates des entrainements des shinobis du village. Elle déposa son sac duquel elle avait au préalable retiré ce même manuel qu'elle avait feuilleté la veille. Quelques secondes suffiraient à une dernière relecture et sans doute une petite heure lui permettrait de venir à bout de cet exercice pour débutants. Ses yeux s'agitèrent un instant tandis qu'elle élevait un peu le livre afin de profiter de la lumière faiblarde qui accédait à l'endroit. Lorsqu'elle eut terminé, elle rangea soigneusement le livre puis elle se tourna vers l'esplanade d'herbe et de mousse qui lui faisait face.

Bien... C'est un exercice simple. Il suffira de...

Ses mains formèrent deux symboles incantatoires et du chakra s'extirpa à vive allure de son corps. Il s'affolait dans tous les sens, virevoltant à son gré. La jeune fille s'amusa à le diriger, à l'organiser, changer ses trajectoires et sa vitesse... parfois même à lui donner des formes. Elle souriait en renouant avec ces sensations qu'elle avait rapidement oubliées. Elle suivit des yeux ce nuage de chakra qu'elle avait formé puis elle s'adonna à lui faire prendre la forme d'un dragon. Quelques dixièmes de secondes après, il s'immobilisa en l'air, la jeune fille sépara ses mains pour former de nouveau sceaux puis elle porta les mains à sa bouche.

Katon, Gokakyû no Jutsu!

Un projectile enflammé s'envola depuis la jeune fille jusqu'au dragon et, dans une étonnante détonation, une déflagration emplit les lieux. L'air chaud propulsé par le phénomène gagna le corps de la jeune femme dont les cheveux s'envolèrent sous l'action du souffle de l'explosion et on visage, qui avait trouvé une mine impassible, afficha un petit sourire satisfait. Puis tout retomba dans l'obscurité naturelle, le frais reprit ses droits et la chevelure de la kunoichi pointait à nouveau le sol. Taka soupira, se rappelant qu'elle n'était pas là pour ça. A nouveau ses mains se joignirent puis elle extirpa de l'énergie de son corps.. Le fluide bleuté vint se positionner autour d'elle avant de s'approcher au plus proche de sa chair. Après quelques instants de calme et de silence total, un nouveau brasier naquit, éclairant les arbres de sa lueur dansante. En son centre, dans son oeil où tout demeurait paisible, la jeune fille restait sans bouger, examinant les flammes qui l'entouraient sans dire un mot. Elle entama une marche qu'elle transforma rapidement en course puis en différents mouvements qui lui seraient utiles en combat, localisant la lumière qu'elle générait dans certains coins de la clairière. Après quelques secondes, elle cessa tout mouvement et laissa mourir le feu.

Il me faut encore vérifier quelque chose...

Détendue, elle forma à nouveau les symboles de la technique et reprit le processus précédent. Cependant, elle se retint de mettre le feu à tout ceci, préférant le laisser totalement invisible pour un oeil nu. Attrapant une pierre, elle se redressa vers le ciel et la jeta en l'air. Elle se plaça ensuite dessous et la laissa retomber sur son corps. Au contact avec la barrière de chakra, le bout de roche se calcina sur sa surface. La kunoichi sourit, sûre de son coup. Dès lors, elle décida de passer l'heure suivante à améliorer le déclenchement de sa technique. Quelques essais encore, et elle aurait l'occasion de l'essayer en situation réelle.

-------------------

La chaleur envahissait peu à peu les lieux et le soleil régnait enfin en grand maître dans le ciel. Comme souvent, il n'y avait aucun nuage au dessus du village. Comme souvent, la journée s'annonçait plus que chaude. Taka était allongée par terre, dans l'herbe encore tiède, suffisamment fraîche pour être agréable. Ses yeux sombres se perdaient au loin dans le bleu clair du ciel. Elle n'était pas fatiguée, il fallait plus que ça pour qu'elle le soit. En revanche, vu le programme, elle appréciait de prendre un peu de temps entre chaque exercice, entre chaque nouvelle technique à apprendre. De plus, son esprit avait pour avantage de pouvoir se balader sans limite, comme s'il pouvait s'envoler aussi loin que ce que les yeux de la jeune fille pouvaient regarder. Mais le temps passait vite et il ne fallait pas le gaspiller de trop. Aussi, la kunoichi se redressa pour s'asseoir. Elle n'alla plus loin, se contentant d'une telle posture pour poursuivre. Ses mains se joignirent délicatement puis elle ferma les yeux, dirigeant ses pensées vers les hauts monts de Kumo où elle avait, quelques semaines plus tôt, appris à dompter l'impétuosité de la foudre. Bien sûr, elle n'en était qu'aux balbutiements, mais elle disposait de suffisamment de temps pour en apprendre plus.

Dans un calme total, elle laissa le chakra parcourir son corps entier. Après quelques minutes dans cet état proche de la méditation, elle entama à nouveau un travail d'extraction de l'énergie à la différence près qu'il ne s'agissait pas de générer du feu mais des courants électriques. Alors qu'elle demeurait ainsi assise, de petits arcs électriques vinrent se former autour d'elle, disparaissant aussi vite qu'ils apparaissaient et provoquant un grésillement à chacune de leur intervention. Elle poursuivit l'exercice pendant de longues minutes, totalement à l'écoute de son corps et de son chakra. C'était ainsi qu'elle procédait pour aller chercher, dans les moindres recoins de sa personne, tous les détails qui lui permettaient de venir à bout de son apprentissage. Après une bonne heure à travailler ainsi, elle se leva, finalement prête à en découdre avec une nouvelle étape. Doucement, elle leva sa main droite et en examina la paume. Alors que ses doigts se recroquevillaient un peu, du chakra vint de loger entre eux et une petite boule tourbillonnante se forma. Elle regarda longuement les mouvements de cet orbe qu'elle dissipa par la suite.

Il n'y a pas besoin de maîtriser une forme particulière. D'après ce qu'on en dit, le chakra est à l'état le plus basique et le plus pur dans l'exécution de la technique.

Elle serra le poing, fin prête puis se mit en place. Rapidement, ses mains formèrent le buffle, le lièvre et le singe. Du chakra détala dans tout son corps tandis qu'elle s'efforçait de le malaxer pour le regrouper ensuite dans sa main. Sa paume droite pointa le sol pendant que son bras s'affaissait puis elle fit apparaître du chakra sous sa forme la plus primaire entre ses doigts. Ce travail là était bien plus aisé que celui qu'elle avait déjà effectué pour d'autres techniques, cependant, l'étape la plus dur à franchir restait celle à venir. Fronçant les sourcils, elle ferma les yeux pour mieux se concentrer. Du chakra s'extirpait de la partie inférieure de son corps, alimentant à chaque instant celui qui se trouvait dans sa main. Elle inspira profondément puis centra toute son attention sur l'énergie qu'elle tenait. Il lui fallait progressivement transformer une partie en electricité. Certes elle avait déjà prouvé qu'elle pouvait le faire, mais il lui fallait désormais le faire tout en maintenant le reste du travail déjà accompli.

[...]

Petit à petit, des éclairs vinrent se former et danser autour de ses mains. Après plusieurs essais, elle arrivait finalement à coordonner le tout, ajustant à chaque seconde les différents apports d'énergie qu'elle accordait à la technique. Il avait fallu trouver un équilibre de qualité afin de se donner ne fusse que l'espoir de pouvoir se servir de cet atout. La kunoichi se redressa lorsqu'elle réussit à stabiliser le tout dans sa mains d'où émanait un cri strident qu'il lui fallait aussi apprendre à supporter.

Son regard se redressa vers l'arbre le plus proche et, hésitant une seconde, elle finit par le charger à pleine vitesse, les jambes gorgées de chakra afin d'augmenter ses performances. Devant elle, la distance s'abattit à une allure folle jusqu'à ce qu'elle arrive nez à nez avec un immense végétal. Son bras s'arma puis il s'écrasa avec force contre le tronc, créant une béante brèche dans l'écorce et ne laissant qu'une moitié de son corps à cet imposant habitant de la forêt. Doucement, le bruit s'estompa, puis elle se retira afin de constater plus précisément les dégâts. Elle n'était pas surprise du résultat car les livres ne mentaient pas. Evidemment, elle ne s'était attendue à tant d'efficacité, mais elle s'en satisfaisait plus que ce qu'elle s'en épatait; et soucieuse de savoir s'il s'agissait d'un coup de chance, elle ne laissa pas la réponse au hasard et entama à nouveau le processus qui la séparait d'un résultat identique.

A la septième tentative, c'est à dire bien des minutes plus tard, elle constata qu'il lui était impossible de générer une attaque de plus. Elle essaya une dernière fois, mais rapidement, une forte douleur lui envahit le bras et les éclairs s'estompèrent sans même demander son avis. Elle se redressa un peu déçue de cette fin prématurée. La jeune fille se tourna ensuite pour gagner son sac où elle avait aussi rangé une petite collation. Elle s'assit sur ce même rocher qu'elle côtoyait par intermittence mais depuis longtemps, puis elle s'attela à déguster ces quelques fraises qu'elle avait pris soin d'emmener avec elle. Elle en profita même pour se sustenter d'une petite pilule qui lui octroierait de reprendre quelques forces.

Après tout, il n'y avait que la matinée qui était passée...



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Mer 2 Juin - 23:08

Un entraînement efficace. Un retour plus qu'appréciable Smile Welcome back dude !

Taka : + 14 XP (bonus chuunin inclus)

Techniques validées.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Jeu 3 Juin - 23:42

"Dis-moi et j’oublierai, montre-moi et je me souviendrai, implique-moi et je comprendrai."

Hideki quitta l'académie avec amertume. Il venait de rater une occasion de garder son sang froid... Quel comble, pour un cracheur de feu! Il avait mit son sensei en rogne et il savait que dorénavant, il ne pourrait plus compter sur lui. Pour Daiki Senjago, ne pas avoir réduit l'étudiant à l'état de cendres état déjà un effort surhumain. Pour Hideki, mieux valait de ne plus croiser le chemin du pyromane à l'étincelle facile.

C'est ainsi que l'adolescent se retrouva une nouvelle fois livré à lui même. Il devait trouver cette Taka Uchiha. Il commencerait ses recherches au quartier dédié à ce clan, pour ne pas dire ghetto. Mais d'abord, il irait faire un tour au centre ville s'acheter que quoi se rafraîchir. Tout ce feu lui avait donné chaud. Dans la rue commerçante, il fit une rencontre pour le moins inattendue. Tetsuo, un ami d'enfance, était de retour à Konoha.

[Tetsuo] "Hideki! Ca fait longtemps!"

[Hideki] "Tetsuo!! Ca, c'est de la surprise! Qu'est-ce qui t'amène ici?

[Tetsuo] "Mon père a encore décroché un contrat ici, alors voilà... Je reste pour quelques semaines.

Le père de Tetsuo était forgeron itinérant. Lui et sa famille n'avaient pas d'attaches fixes. Les armes qu'il confectionnait était d'une qualité supérieure, les villages cachés n'hésitaient pas à faire appel à ses services, quand le budget le permettait.
Hideki était ébahi devant la corpulence de son ami. Il avait poussé d'un coup! Tetsuo mesurait plus d'une tête de plus que l'étudiant, si bien que ce dernier devait lever les yeux pour s'adresser à lui. Le fils du forgeron voulu l'inviter chez lui, mais Hideki expliqua qu'il était affairé.


[Tetsuo] "Je vois, monsieur le shinobi est occupé."

Son intonation était chargée d'ironie. Tetsuo ne cacha pas sa déception. Il était l'un des seuls amis qu'il avait; les occasions de s'en faire était forcément rare, vu la contrainte que le métier de son père lui imposait. Hideki se mit a rire. Il lui décocha une tape amicale dans l'épaule. Il se rendit alors compte de la puissance de la musculature de Tetsuo, malgré son jeune âge. S'entraînait-il? Comment cela pouvait-il être possible?

[Hideki] "Te fous pas de moi!"

[Tetsuo] "Hahaha... Au fait, t'as des nouvelles d'Inari?"

[Hideki] "Négatif. Son père a fini les recherches qu'il avait à faire. Il a quitté Konoha un peu après toi."

Le père d'Inari, veuf, était historien. Il sillonnait le monde afin de recueillir des informations, dans le but d'écrire un livre d'histoire sur l'origine des ninjas, en plusieurs volumes. Cela constituerait l'oeuvre de sa vie.
Des trois amis, seuls les parents de l'étudiant étaient sédentaires, dans le sens ou ils restaient au village pour une durée indéterminée. Et il ne s'en plaignait pas. Voyager, c'est bien, mais être transbahuté partout, c'est pénible.

[Hideki] "Bon, allez mon vieux, faut que je file. Demain, si t'es libre pour discuter devant un bol de ramen, ce serait avec plaisir."

[Tetsuo] "C'est noté. Hideki!"

[Hideki] "Yep?"

L'étudiant s'était retourné lorsqu'il l'apostropha.

[Tetsuo] "Accroche toi bien pendant l'entraînement."

Hideki sourit. Il leva fièrement le pouce, qu'il présenta à son ami. Tetsuo sourit à son tour. C'est sur ses paroles que l'étudiant se mêla à la foule qui occupait le centre ville en ce milieu de matinée.

_____

Uchiha... Taka Uchiha. Voilà le nom de celle qu'il recherchait. Non, il ne venait pas du futur pour l'assassiner avant que son fils ne lui mette des bâtons dans les roues; juste pour lui proposer un boulot de prof en intérim. C'était la raison de sa venue dans le quartier Uchiha. Bien que les rues étaient désertes, il sentait un regard mauvais peser sur lui, ce qui lui donna la chair de poule.

Un vieillard assis sur un banc fut la seule âme que l'étudiant croisa dans le quartier. Hideki s'approcha de lui pour demander de le renseigner, mais le petit vieux ne cligna même pas de l'oeil. Cependant, il ne se dégonfla pas.

[Hideki] "Bonjour m'sieur! Je cherche Taka Uchiha!

Pas de réponse. Humilié, il décida d'aller tenter sa chance ailleurs. Mais les rues n'en demeuraient pas moins désertes. Tant pis. Hideki irait demander de l'aide, mais à domicile. Il pénétra dans une maison avec aisance, le portail était ouvert. Il traversa la cour, et fit coulisser un panneau sur le côté. Toujours personne. Il s'avança dans la pièce qui visiblement servait de cuisine. Il senti un présence; l'étudiant fit volte face. Ce n'était qu'une impression; c'est ce qu'il pensait jusqu'a ce qu'une main se pose sur sa nuque.

[?] "Que fais-tu ici?!"

[Hideki] "Calmez vous. Je cherche quelqu'un."

[?] "Dépêche toi de cracher le morceau. Ma main tremble, je pourrais bien te briser le cou. Par accident."

Hideki avait beau expliquer qu'il cherchait Uchiha Taka, il fut jeté dehors sans ménagement, mais surtout sans réponse. On ne gagne pas à tous les coup. Décidément, cette journée était risquée. C'était juste la deuxième fois que sa vie était menacée de la sorte. Si il parvenait jusqu'à demain sain et sauf, il pourrait s'estimer chanceux, vu la tournure que prenait les choses!

Mais la chance se mit à tourner. Quelqu'un approchait dans la rue. Une distance d'une centaine de mètres les séparait. Vu d'ici, c'était une fille. Son pas assuré et féminin avala les mètres qui consistait la distance entre Hideki et elle. L'étudiant resta bouche bée. La fille était splendide, magnifique; il aurait pu trouver une cinquantaine d'adjectifs similaires pour la qualifier. Brune, ténébreuse, elle portait une robe dont les pans collaient là où on aime qu'il collent, et dansaient là où on souhaitent qu'ils dansent. Elle passa finalement devant l'étudiant, qui faillit oublier ce qu'il était venu faire ici tant il observait ses formes.

Il l'arrêta, et lui expliquant sa situation. La fille lui sourit. Le sang monta aux oreilles du ninja. Elle le renseigna avec amabilité. Elle s'adressa à lui comme une grande soeur qui parle avec son frère cadet. Hideki bu ses paroles. Celle qu'il cherchait avait été vue prendre la direction de la forêt de Konoha pour s'entraîner. Hideki remercia la fille, qui lui répondit par une politesse. L'étudiant était presque triste de ne pas l'avoir comme sensei; elle avait la vingtaine, sinon presque, elle était en âge d'être Chuunin.

_____

Hideki entra dans la forêt, et pesta contre lui même de ne pas en avoir demandé plus sur Taka. Il ignorait la superficie de totale de la forêt, mais il savait qu'elle était plutôt... gigantesque. Heureusement, sa bonne étoile devait briller quelque part dans la voute céleste, car la chance lui sourit à nouveau, comme la jeune fille de tout à l'heure. En effet, il n'eu pas longtemps à crapahuter dans la forêt pour tomber sur son futur sensei. Pour l'instant, il l'ignorait encore, mais il vit les stigmates d'un entraînement musclé sur le mobilier sylvain lorsqu'il entendit un bruit suraigu, à la limite de l'ultrason.

Hideki se mit en alerte, autant son corps que son esprit. Ses muscles se bandèrent et son chakra pulsa dans son corps. Ce bruit n'était pas naturel, et Hideki comptait bien découvrir son origine. Sans qu'on le menace de lui tordre le cou, de préférence. Il poussa une branche, s'efforçant de rester silencieux. C'est alors qu'il vit une jeune femme. Elle portait le bandeau de Konoha. Il fut rassuré. Il l'observa un temps; lorsqu'elle ingéra quelque chose qu'il ne pu voir, il sortit de derrière les buisson, et s'essaya.

[Hideki] "Z'êtes bien Taka?"


[Taka] "Oui, c'est moi. Qui es-tu? Que fais-tu ici?"

Hideki la trouva bien étonnée de le voir ici, ce qui provoqua sa propre stupeur. Si c'était bien elle, comment cela ce faisait-il qu'elle ne l'avait pas détecté plus tôt, alors que les Uchiha étaient réputés pour leur puissance?
Peut-être qu'elle n'avait pas eu envie de le vexer...

[Hideki] "Je suis Hideki Furosawa. C'est Daiki-sensei qui m'envoie. Il veut que vous poursuiviez ma formation."

Mine de rien, Taka aussi possèdait un certain charme. Evidemment, elle n'était pas à la hauteur de la fille de tout à l'heure, mais ses courbes étaient tout de même appréciables. Il tressailli lorsqu'elle lui répondit, et se sentit un peu honteux, car il regardait son décolleté; il espérait qu'elle n'avait pas remarqué.

[Taka] "Daiki, Daiki Senjago? Je veux dire, il a prit le temps de t'orienter? Qu'apprenais-tu avec lui?"

[Hideki] "Ca."

Il s'avança un peu, et lui montra sa main. Celle-ci s'entoura d'une vapeur bleuâtre, qui, à la volonté de l'étudiant, vira au rouge. Ils se regardèrent.

[Taka] "Où t'es-tu arrêté?"

[Hideki] "A la base. J'ai appris à créer du chakra flamboyant, et à réaliser un Katon."

[Taka] "C'est la base, en effet. Avant que je ne t'apprennes quoi que ce soit d'autre, je veux que tu me montres ce fameux Katon. Que tu me prennes pour cible, avec l'intention de me brûler... ou me tuer."

Par réflexe, Hideki fit un bond en arrière. Ses souliers raclèrent le sol, laissant cinq bons mètres entre elle et lui. Ostensiblement, il gonfla sa poitrine en prenant un grande inspiration. Il réalisa les signes à une cadence élevée, mais bizarrement, quelques autres signes vinrent s'inviter à la fête. C'est alors qu'un rocher prit la place de l'étudiant.

A présent il se trouvait derrière la chuunin, le Kawarimi venait de lui offrir un angle d'attaque quasi-parfait. Hors de son champ de vision, il fit un pas vers elle. Il se trouvait tout près de Taka lorsqu'il relâcha son souffle incandescent.

Il avait attaqué de toute ses forces, et dans le dos. Les flammes ne s'estompèrent pas instantanément, même si il avait fini de souffler. Dans l'air, le chakra continua de se consumer pendant quelques instants, avant que l'étudiant puisse voir le résultat de cet assaut.


Si j'attaque de front, c'est parce que tu protèges ton dos...
Nom: Furosawa; Prénom: Hideki; Age: 13; Village: Konoha
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   

Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» Aire d'entrainement "Tokkun" de Raidan
» Aire d'entrainement
» Aire d'entrainement d'Asuna.
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Demande de rp d'entrainement avec une personne connaissant le rokushiki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Forêt de Konoha-