Partagez | 
 

 Aire d'entrainement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

MessageSujet: Aire d'entrainement   Dim 26 Nov - 15:51

Rappel du premier message :

[Suite du cours sur le Henge. Ca relate l'entraînement suivi pour acquérir cette même technique. Ah oui pourr le changement de voix plutôt que les vêtements, je pars du principe que c'est plus facile de conserver le chakra dans son corps que de l'extérioriser pour changer l'apparence directement.]

Akane et Oroken marchèrent tranquillement jusqu’à la forêt intérieure du village. Ils prirent le temps de choisir un endroit tranquille pour être seuls. Pour cela ils firent et refirent le tour de d’une parcelle de forêt en quête d’un endroit qui correspondait aux attentes d’Oroken, assez exigeant sur ce point.

Après bien une heure de marche et de détour, Akane et son ami se posèrent dans une petite zone vide, ou seule une petite esplanade couverte d’herbe et de mousse se trouvait entourée de la dense végétation. Oroken s’assit et posa son sac. Akane fit de même en soupirant car elle était un peu fatiguée d’avoir parcouru autant de distance.


[Akane] Tout ça pour un aussi petit coin ? J’ai l’impression d’avoir perdu du temps…

[Oroken] Hum merci. Si je t’ennui dis le…

[Akane] Roh ! Ca va hein ! C’était une place comme ça que tu cherchais ?

[Oroken] A peu de chose près. C’est assez découvert et entouré d’arbres et de buissons. Presque l’idéal pour être tranquille. Et puis, tout en étant praticable, ce n’est pas trop grand. Un petit peu plus intime ainsi. Tu n’aimes pas ?

[Akane] De ton point de vu si, mais pour une balade… A voir. Il est vrai que c’est quand même joli et calme comme coin. Sinon, en quoi puis-je t’aider dans ton entraînement ?

[Oroken] Simple, il ne s’agit pas de me lancer des cailloux aujourd’hui. Au début, tu vas m’aider à retenir tous mes signes incantatoires via un exercice très simple de mémorisation. Le but étant que je puisse faire n’importe quel signe, juste quand tu le voudras.

Dans la deuxième partie de l’entraînement, tu seras un juge.


[Akane] Pardon ? Un juge ? Comment est-ce que je peux juger quelque chose que je ne connais pas ?

[Oroken] Je vais te donner des critères de jugement, mais il faut être un peu patiente, laisse moi le temps de d’expliquer. Pour commencer il faut que tu sache sur quoi je vais travailler.

Ce matin, le professeur nous a enseigné une technique d’infiltration nommée le Henge no Jutsu. Comme tu le comprends, il s’agit de se transformer afin de passer sous le nez des autres sans être reconnu. La technique doit être parfaite si je veux piéger les personnes qui m’entourent, mais pour un débutant elle est difficile à exécuter car elle requiert une certaine imagination, ou dans le cas d’une copie d’un exemple réel, une bonne observation.

L’exercice consiste donc à utiliser son chakra pour modifier sa voix dans un premier temps, et dans un second, de pouvoir changer ses vêtements. Tout ce que tu auras à faire c’est me dire si la transformation est réussie, c'est-à-dire si l’on peut me reconnaître ou pas. Bien sur pour ce qui est des vêtements, il faut que ça aille de paire avec l’apparence corporelle mais je n’en suis pas encore là.

Tu peux le faire quand même ? C’est pas très dur…


[Akane] Hum… Je suis pas gourde quand même. Je vais t’aider ne t’inquiète pas plus.

Après cette réponse satisfaisante, Oroken sortit son cahier de son sac dans lequel étaient inscrites les quelques notes griffonnées un peu plus tôt dans l’après midi. Il l’ouvrit à la page concernée et le posa entre lui et son amie. Ils regardèrent pendant un long moment le cahier. Akane s’amusait à refaire les signes incantatoires qu’elle trouvait marrants, et en parallèle Oroken les reproduisait dans un tout autre but : les maîtriser sur le bout des doigts si l’on passe l’expression.

Après cette première phase de mémorisation, Akane saisit le cahier et énonça, d’abord dans l’ordre, les douze noms en vérifiant que le jeune shinobi assis en face d’elle reproduise le bon mouvement goutte pour goutte. Comme il s’y attendait, Oroken avait du mal à retenir certains d’entre eux car il n’avait pas d’aide mémo technique adaptée, mais étant aidé par un professeur d’excellence qui se piquait au jeu, il mis moins de temps que ce qu’il avait envisagé.

Akane corrigeait lorsque c’était faux, encourageait lorsque c’était réussi et multipliait les séries afin qu’Oroken atteigne un très bon niveau dans la vitesse d’exécution. Elle avait plusieurs fois demandé qu’il exécute les douze symboles dans l’ordre de son cahier en lui laissant le temps de réfléchir.

Elle passa ensuite au niveau supérieur, demandant n’importe lequel afin de constituer une nouvelle série totalement désordonnée. Elle réitéra l’exercice une bonne vingtaine de fois avant de passer au troisième et dernier niveau de cette première phase. Celui-ci constituait en un enchaînement rapide de plusieurs signes, un peu comme si Oroken allait exécuter une technique. D’abord trois constituants, puis quatre puis cinq et ainsi de suite jusqu’à atteindre des séries de huit.

Après avoir éprouvé le cerveau du jeune garçon, elle estima qu’il était au point dans ce domaine et lui laissa un peu de repos qu’elle partagea avec lui. Ils s’allongèrent dans l’herbe, à l’ombre des arbres. Oroken regardait le ciel bleu dans lequel presque aucun nuage n’apparaissait.

Les rayons du soleil, qui perçaient ponctuellement à travers les branches et feuillages se déposaient sur quelques parties de son corps, dont son visage. Il appréciait la douceur de l’air et la tiédeur des faisceaux. Mais il n’y avait pas que le cadre qui le mettait aussi à l’aise. Malgré le silence environnant, il savait qu’à son côté était allongée Akane. Il tourna la tête pour constater qu’elle le regardait avec une petite lueur dans les yeux. Il ne savait pas trop ce que c’était mais ça lui plaisait.

Le plaisir était simple, mais si intense qu’il avait déteint sur la jeune fille. Il ne sut d’abord pas pourquoi, mais elle s’illumina soudain en le regardant. Ce n’est qu’après une fraction de seconde qu’il se rendit compte que l’encoignure de ses lèvres s’était légèrement relevée. Dessinant sur un visage d’habitude si froid et sans grande expression. C’était si rare, qu’Akane ne tint même pas compte du faite que le regard était resté impassible malgré ce si infime sourire.

Elle s’approcha de lui, posa sa tête sur l’épaule de son ami et passa le bras autour de son ventre. Peu à peu elle se blottit contre Oroken et ferma les yeux, appréciant la proximité de son complice préféré. En réponse, Oroken reposa sa tête sur celle de la jeune Ikeda et la serra contre elle grâce à son bras inoccupé.


Dernière édition par Oroken le Mar 14 Avr - 23:49, édité 1 fois

AuteurMessage

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Sam 5 Juin - 12:42

Son regard se leva vers le ciel tandis que ses doigts attrapaient délicatement un autre fruit. La jeune fille le porta à sa bouche, le croquant légèrement afin d'en extirper une petite part de son jus et de la laisser couler dans sa bouche où la saveur gagnait ses papilles. Elle croqua un peu plus loin, puis en deux bouchées, elle termina finalement cette fraise fraichement subtilisée à ses réserves. Sa main plongea dans la petite boite, où la dernière survivante subsistait, malheureusement plus pour longtemps. Comme toutes les autres avant elle, elle se retrouva bien vite prisonnière des dents de la kunoichi; comme toutes les autres elle ne fut que le goûter de la jeune fille.

Elle n'eut pas le temps de l'avaler que quelqu'un sortait de derrière les buissons, plus tôt que ce qu'elle avait prévu, il fallait l'avouer. Son visage se tourna vers un jeune garçon que ses deux yeux noirs fixèrent avec insistance. Sa joue encore gonflée de la fraise qui y était logée s'amincit soudainement, signe qu'elle venait de totalement consommer son goûter, tandis qu'elle s'efforçait de détailler un peu ce petit trouble-fête. Enfin... Petit était un bien mauvais qualificatif car il s'avérait être quelqu'un de bien grand pour son jeune âge. Son visage n'avait rien de particulier si ce n'était des traits relativement grossiers qui n'en faisaient néanmoins pas quelqu'un de repoussant. Il avait une sorte de touffe ébouriffée en guise de chevelure et l'état de ses vêtements indiquait qu'il sortait au moins d'un entraînement ou d'un exercice physique. Elle n'affichait vraisemblablement aucune expression particulière alors que le gamin en question prenait la parole.

[Hideki] –
Z'êtes bien Taka?

Sans que rien ne perturbe son visage, la jeune femme quitta son rocher et se dressa face à son interlocuteur, à quelques mètres. D'une voix apparemment agréable mais d'un froid glacial, elle énonça quelques mots en guise de réponse.

[Taka] –
Oui... Qui es-tu? Que fais tu ici?

[Hideki] – Je suis Hideki Furosawa? C'est Daiki-sensei qui m'envoie. Il veut que vous poursuiviez ma formation.

Ca, c'était une première. S'ils parlaient du même Daiki, c'était bien la première fois qu'elle entendait qu'il s'était occupé correctement d'un étudiant. Quoi que, correctement ne voulait rien dire. Il était simplement surprenant qu'il eût pris le temps de rediriger un aspirant, lui qui détestait tout contact avec les étudiants, même d'une seconde. Pourtant, elle ne voyait pas cent vingt millions de professeurs portant ce nom. Le seul autre qu'elle eût connu était un scientifique, mort pendant un voyage... Quittant ses brèves pensées, la Chuunin revint à cet étudiant dont elle surprit le regard s'abaisser un peu. Evidemment... elle savait que sa tenue titillait parfois les pupilles de certains messieurs. Elle n'en fit pas cas.

[Taka] –
Daiki... Daiki Senjago? Il aurait pris le temps de t'orienter? Elle haussa vaguement les épaules, chassant quelques remarques qu'elle gardait pour elle, avant de poursuivre. Qu'apprenais-tu avec lui?

En guise de réponse, l'étudiant s'approcha un peu et tendit le bras devant lui. Une lueur bleutée vint danser autour de sa main avant de prendre une teinte rougeâtre caractéristique des techniques de feu. Elle regarda attentivement faire, observant chaque mouvement de chakra durant le temps de sa démonstration. Après moins de deux secondes, elle reprit la parole, s'intéressant un peu plus à son parcours qui s'avérait en être à ses balbutiements. Elle laissa échapper un petit son de sa bouche fermée pendant qu'elle expirait. C'est là qu'elle pensa à une petite astuce pour vraiment voir ce qu'il en était.

[Taka] –
C'est la base, en effet. Avant que je ne t'apprenne quoi que ce soit d'autre, je veux que tu me montres ce fameux Katon; que tu me prennes pour cible avec l'intention de me brûler... ou me tuer.

Ni une, ni deux, le garçon avait pris une distance tout à fait raisonnable pour l'exécution de sa technique. Le regard de la Chuunin le suivit sans en perdre une miette. Il était réactif, avec une bonne appréciation des distances. Elle remarqua sa poitrine se gonfler d'air et ses mains entamer une série de signes. Fronçant les sourcils, elle se concentra un peu plus sur la dite succession de symboles incantatoires. Elle ne put retenir un petit sourire, admirant l'état d'esprit et l'ingéniosité dont ce garçon faisait preuve. D'après ce qu'il avait dit, il n'en était qu'au Katon, ainsi donc il devait être un élément fraîchement recruté. Pourtant, il savait déjà comment se servir de ce qu'il avait appris. A son tour elle agita un peu de chakra dans son corps, tandis que face à elle, un rocher était apparu. L'étudiant se retrouva derrière la position de la jeune femme, qui ne semblait pas avoir bougé, d'où il déclencha sa technique. Son souffle enflammé envahit un volume équivalent à un être humain moyen puis retomba quelques secondes plus tard.

Juste devant lui, Taka n'avait esquissé le moindre mouvement. Elle se retourna, sans même une égratignure puis lui lança un petit sourire malicieux. Soudain, une main se posa dans sur son épaule avec vivacité, arrivant directement depuis un angle mort puis une deuxième vint saisir son poignet pour lui remonter au milieu du dos.. La jeune femme qui lui faisait face disparut, se révélant n'être qu'un mince film de chakra qui voletait dans l'air. Les lèvres de la Chuunin s'approchèrent alors de l'oreille du garçon et lui susurrèrent quelques mots.

[Taka] –
Rappelle toi... Le danger vient de là où tu ne le vois pas. Elle lâcha prise, lui laissant sa liberté de mouvement et évitant qu'une clé de bras prolongée ne viennent à lui faire mal. Elle se retira à environ cinq pas du jeune garçon puis reprit la parole. C'était du bon travail, plus qu'acceptable surtout lorsque l'on voit que tu as enchaîné deux techniques dans la foulée. Pense à écouter ton chakra, mieux tu le connais, plus tu es efficace. Elle marqua un petit temps. Pour l'instant, tu sembles manquer de contrôle. Je ne sais pas ce que tu comptais demander à Daiki, mais j'ai quelque chose pour toi qui pourrait t'aider par la suite.

Elle croisa ses bras avant de poursuivre.

[Taka] – Je ne te laisse pas vraiment le choix, d'une parce que je pense que c'est un tort de laisser choisir ce que l'on veut apprendre lorsque l'on débute... ensuite parce que tu es tout de même venu au milieu d'un de mes entraînements, même si c'était ma petite pause. A nouveau, le coin de ses lèvres remonta légèrement dans une expression quelque peu malicieuse. La suite du programme passe par la maîtrise d'une technique de type Katon purement défensive. Son nom... Honoo no Seki, ou l'Aura de flammes.

Dans les dixièmes de secondes qui suivirent, rien n'avait changé chez elle. Elle n'avait pas même sourcillé. Pourtant, une barrière enflammée vint se former autour de son corps s'en approchant au plus proche sans qu'elle ne sente la moindre brûlure. Ses yeux fixaient Hideki.

[Taka] – Si tu essaies de me frapper là, maintenant, tu te brûleras à coup sûr. Inutile de te dire à quoi sert cette technique... Par contre, je vais t'expliquer pourquoi je te propose celle-ci et pas une autre. Comme je te l'ai dit, tu sembles avoir un petit souci de contrôle de ton chakra. L'avantage d'un savoir-faire comme celui-ci c'est qu'il te permettra de mieux aborder l'utilisation de ton chakra, en tout cas pour les autres exécutions d'un niveau équivalent. Elle se déroule en trois étapes. Les flammes s'estompèrent alors qu'elle tendait la main devant elle en mimant les numéro de chaque pallier. Premièrement, il faut déployer du chakra autour de ton corps en veillant que jamais il ne soit en contact avec ta peau. Deuxièmement, il faut arriver à l'enflammer. Troisièmement, il faut maintenir un apport continu de combustible, donc de chakra. Elle détailla la série de signes incantatoires nécessaire juste sous les yeux du jeune garçon avant d'aller plus loin. Pense à ajuster ton mélange de chakra pur et de chakra élémentaire de façon à ce que ça n'explose pas à la tête. Aussi... je te conseille d'y aller progressivement. Pour le reste, c'est à toi de faire le travail, de trouver comment tu fonctionnes. Moi, je vais m'installer là, et te regarde faire. Si tu as des questions, n'hésite pas, je suis là pour ça.

Elle prit place sur son rocher et fit signe à Hideki de commencer. Il avait carte blanche.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Jeu 15 Juil - 12:57

Hideki - 13 XP
Taka - 13 XP

Technique d'ores et déjà validée
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   

Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

 Sujets similaires

-
» Aire d'entrainement "Tokkun" de Raidan
» Aire d'entrainement
» Aire d'entrainement d'Asuna.
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Demande de rp d'entrainement avec une personne connaissant le rokushiki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Forêt de Konoha-