Partagez | 
 

 Aire d'entrainement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

MessageSujet: Aire d'entrainement   Dim 26 Nov - 15:51

Rappel du premier message :

[Suite du cours sur le Henge. Ca relate l'entraînement suivi pour acquérir cette même technique. Ah oui pourr le changement de voix plutôt que les vêtements, je pars du principe que c'est plus facile de conserver le chakra dans son corps que de l'extérioriser pour changer l'apparence directement.]

Akane et Oroken marchèrent tranquillement jusqu’à la forêt intérieure du village. Ils prirent le temps de choisir un endroit tranquille pour être seuls. Pour cela ils firent et refirent le tour de d’une parcelle de forêt en quête d’un endroit qui correspondait aux attentes d’Oroken, assez exigeant sur ce point.

Après bien une heure de marche et de détour, Akane et son ami se posèrent dans une petite zone vide, ou seule une petite esplanade couverte d’herbe et de mousse se trouvait entourée de la dense végétation. Oroken s’assit et posa son sac. Akane fit de même en soupirant car elle était un peu fatiguée d’avoir parcouru autant de distance.


[Akane] Tout ça pour un aussi petit coin ? J’ai l’impression d’avoir perdu du temps…

[Oroken] Hum merci. Si je t’ennui dis le…

[Akane] Roh ! Ca va hein ! C’était une place comme ça que tu cherchais ?

[Oroken] A peu de chose près. C’est assez découvert et entouré d’arbres et de buissons. Presque l’idéal pour être tranquille. Et puis, tout en étant praticable, ce n’est pas trop grand. Un petit peu plus intime ainsi. Tu n’aimes pas ?

[Akane] De ton point de vu si, mais pour une balade… A voir. Il est vrai que c’est quand même joli et calme comme coin. Sinon, en quoi puis-je t’aider dans ton entraînement ?

[Oroken] Simple, il ne s’agit pas de me lancer des cailloux aujourd’hui. Au début, tu vas m’aider à retenir tous mes signes incantatoires via un exercice très simple de mémorisation. Le but étant que je puisse faire n’importe quel signe, juste quand tu le voudras.

Dans la deuxième partie de l’entraînement, tu seras un juge.


[Akane] Pardon ? Un juge ? Comment est-ce que je peux juger quelque chose que je ne connais pas ?

[Oroken] Je vais te donner des critères de jugement, mais il faut être un peu patiente, laisse moi le temps de d’expliquer. Pour commencer il faut que tu sache sur quoi je vais travailler.

Ce matin, le professeur nous a enseigné une technique d’infiltration nommée le Henge no Jutsu. Comme tu le comprends, il s’agit de se transformer afin de passer sous le nez des autres sans être reconnu. La technique doit être parfaite si je veux piéger les personnes qui m’entourent, mais pour un débutant elle est difficile à exécuter car elle requiert une certaine imagination, ou dans le cas d’une copie d’un exemple réel, une bonne observation.

L’exercice consiste donc à utiliser son chakra pour modifier sa voix dans un premier temps, et dans un second, de pouvoir changer ses vêtements. Tout ce que tu auras à faire c’est me dire si la transformation est réussie, c'est-à-dire si l’on peut me reconnaître ou pas. Bien sur pour ce qui est des vêtements, il faut que ça aille de paire avec l’apparence corporelle mais je n’en suis pas encore là.

Tu peux le faire quand même ? C’est pas très dur…


[Akane] Hum… Je suis pas gourde quand même. Je vais t’aider ne t’inquiète pas plus.

Après cette réponse satisfaisante, Oroken sortit son cahier de son sac dans lequel étaient inscrites les quelques notes griffonnées un peu plus tôt dans l’après midi. Il l’ouvrit à la page concernée et le posa entre lui et son amie. Ils regardèrent pendant un long moment le cahier. Akane s’amusait à refaire les signes incantatoires qu’elle trouvait marrants, et en parallèle Oroken les reproduisait dans un tout autre but : les maîtriser sur le bout des doigts si l’on passe l’expression.

Après cette première phase de mémorisation, Akane saisit le cahier et énonça, d’abord dans l’ordre, les douze noms en vérifiant que le jeune shinobi assis en face d’elle reproduise le bon mouvement goutte pour goutte. Comme il s’y attendait, Oroken avait du mal à retenir certains d’entre eux car il n’avait pas d’aide mémo technique adaptée, mais étant aidé par un professeur d’excellence qui se piquait au jeu, il mis moins de temps que ce qu’il avait envisagé.

Akane corrigeait lorsque c’était faux, encourageait lorsque c’était réussi et multipliait les séries afin qu’Oroken atteigne un très bon niveau dans la vitesse d’exécution. Elle avait plusieurs fois demandé qu’il exécute les douze symboles dans l’ordre de son cahier en lui laissant le temps de réfléchir.

Elle passa ensuite au niveau supérieur, demandant n’importe lequel afin de constituer une nouvelle série totalement désordonnée. Elle réitéra l’exercice une bonne vingtaine de fois avant de passer au troisième et dernier niveau de cette première phase. Celui-ci constituait en un enchaînement rapide de plusieurs signes, un peu comme si Oroken allait exécuter une technique. D’abord trois constituants, puis quatre puis cinq et ainsi de suite jusqu’à atteindre des séries de huit.

Après avoir éprouvé le cerveau du jeune garçon, elle estima qu’il était au point dans ce domaine et lui laissa un peu de repos qu’elle partagea avec lui. Ils s’allongèrent dans l’herbe, à l’ombre des arbres. Oroken regardait le ciel bleu dans lequel presque aucun nuage n’apparaissait.

Les rayons du soleil, qui perçaient ponctuellement à travers les branches et feuillages se déposaient sur quelques parties de son corps, dont son visage. Il appréciait la douceur de l’air et la tiédeur des faisceaux. Mais il n’y avait pas que le cadre qui le mettait aussi à l’aise. Malgré le silence environnant, il savait qu’à son côté était allongée Akane. Il tourna la tête pour constater qu’elle le regardait avec une petite lueur dans les yeux. Il ne savait pas trop ce que c’était mais ça lui plaisait.

Le plaisir était simple, mais si intense qu’il avait déteint sur la jeune fille. Il ne sut d’abord pas pourquoi, mais elle s’illumina soudain en le regardant. Ce n’est qu’après une fraction de seconde qu’il se rendit compte que l’encoignure de ses lèvres s’était légèrement relevée. Dessinant sur un visage d’habitude si froid et sans grande expression. C’était si rare, qu’Akane ne tint même pas compte du faite que le regard était resté impassible malgré ce si infime sourire.

Elle s’approcha de lui, posa sa tête sur l’épaule de son ami et passa le bras autour de son ventre. Peu à peu elle se blottit contre Oroken et ferma les yeux, appréciant la proximité de son complice préféré. En réponse, Oroken reposa sa tête sur celle de la jeune Ikeda et la serra contre elle grâce à son bras inoccupé.


Dernière édition par Oroken le Mar 14 Avr - 23:49, édité 1 fois

AuteurMessage

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Mar 2 Jan - 13:38

[Petite précision Hrp, Oroken a la même expression que Sasuke quand Naruo refuse de lui donner les astuces de Sakura, Episode 11 8min 33sec ^^]

*Cr... Il le fait en marchand!*

Oroken constatait une fois de plus l'important écart entre Doufi et lui. Il trouvait ça assez rageant, tellement que pour l'une des rares fois de sa vie c'était plus que lisible sur son visage.

Il se rencentra ensuite sur son entraînement et regarda attentivement la façon dont se propageait le chakra autour de Doufi.


*Il n'a pas du voir ce qu'il s'est passé. J'ai justement mis trop de chakra et du coup j'ai été repoussé par l'arbre.*

L'étudiant jeta un dernier oeil sur le chakra du médecin et se concentra. Il fit la moitié d'un Hitsuji avec sa main gauche afin de s'aider dans son exercice et fit le vide de son esprit en fermant les yeux. Plus rien à part le flux qui circulait en lui ne l'intéressait.

*Energie spirituelle et énergie corporelle. J'ai déjà réussi cet enraînement mais si je me perfectionne dès maintenant je gaspillerai moins longtemps mon chakra.

Maintenant il faut que la circulation se fasse jusqu'aux pieds. Un petit effort, je peux le faire.*


Oroken ouvrit d'un coup les yeux et fonça vers son arbre.

*Je dois dépasser quinze mètres!*

Il posa un premier pied sur l'arbre puis le second suivi. Lors de sa course, il vit passer sous lui la marque qu'il avait faite. Son état d'esprit était assez étrange à ce moment. Il fonçait vers quelque chose tout en se concentrant sur lui.

Viser le présent et l'avenir n'était pas chose simple mais il fallait passer par là pour que le présent devienne nature et l'avenir le seul objectif. Oroken fonçait donc sur le grand tronc d'arbre en faisant attention au flux qui circulait en lui. Quand il sentait qu'il y avait trop d'activité il la tempérait, quand elle était insuffisante il l'augmentait et lorsqu'elle était en proportion, il se contentait de la maintenir.

Les mètres défilèrent très vite et son second essai fut meilleurs de neuf d'entre eux. Lorsqu'il se sentit déraper Oroken remit un grand coup de chakra dans ses pieds pour se propulser et ainsi maîtriser un minimum sa chute. Il n'avait pas eu besoin de marquer l'emplacement où il était arrivé car l'énergie dégagée l'avait fait pour lui.


*Je prends le coup.*

Une fois à terre, il plia son shuriken et le jeta non loin du reste de ses affaires. Il regarda le haut de l'arbre sans vraiment en voir la cime.

*Je dois l'avoir atteinte cet après midi. J'essaie une dernière fois, après il faudra se reposer et manger un peu. J'irai plus tard chez le marchand.*

Ayant mis en place le programme qui suivait, Oroken se concentra à nouveau faisant abstraction de son environnement. Il ne calculait même plus Doufi qui devait sûrement être occupé à regarder l'étudiant ou bien encore à se transformer.

Le jeune Konomura ouvrit lentement les yeux et fonça. Son premier record fut aisément dépassé. Lorsque le second pointa, il redoubla de vigilance. Il passa celui-ci d'un mètre avant de sentir que l'écorce se dérobait sous son pied.


*Merde! Remets la sauce!*

Le fonctionnement du chakra commençait à être véritablement cerné. Dans sa manoeuvre, Oroken avait perdu ce mètre de progression mais en avait fait une tout autre. Il avait réussi à compenser une force de résistance et à se tenir immobile pendant un laps de temps.

Gonflée à son maximum, sa détermination lui fit reprendre sa course. Il doubla son record qui était désormais de vingt-huit mètres, avant de s'en aller asseoir sur une branche proche pour se reposer un peu et renouer avec les alentours.

Il s'assit, souffla un coup et se mit à chercher Doufi du regard.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Mar 2 Jan - 15:23

[XD]

Le médecin regarder les progrès d'Oroken avec attention.

* Il progresse à une allure. Moi je ne me rappelle plus trop combien de temps j'avais mis ! *


Puis au bout d'un moment l'étudiant s'assit sur une branche, il se reposait un peu.
Le médecin quant à lui était moné sur l'arbre le plus grand qu'il avait trouvé, il était à au moins cinquante mètres.

[Doufi] " Eh oh ! "

Oroken tourna la tête en direction de Doufi.
Ce dernier se mit debout sur la branche où il se trouvait et sauta carrément sur le tronc de l'arbre ou était le Konomura.
C'était bien la première fois qu'il faisait ça et l'idée de se planter devant l'étudiant le perturber un peu. L'exercice était dur mais réalisable.

Doufi avait concentrer beaucoup de chakra dans la plante de ses pieds et se préparer à abordé l'arbre. L'atterrissage se passa sans difficulté et il courut vers le bas pour rejoindre Oroken. Puis au niveau de la branche ou était assis l'étudiant, le Genin se stoppa en concentrant encore plus de chakra dans ses pieds. Puis il se mit debout à côté d'Oroken.

[Doufi] " C'était bien, tu progresses très bien ! "

Le médecin sourit...


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Mar 2 Jan - 15:37

Face au sourire et au compliment du médecin, Oroken n'eut qu'une seule réaction. Il se releva lentement et une fois debout eut un petit sourire en coin.

[Oroken] De toutes façons je ne peux faire que ça.

Dans sa voix, on put sentir une pointe de la détermination qu'il contenait. Peu après, il tourna sa tête vers Doufi et le regarda dans les yeux. Il laissa la légère brise qui s'était levée passer et prit la parole.

[Oroken] Je vais arrêter un peu pour pouvoir manger.

Sans attendre de réponse, l'étudiant sauta de la branche en direction d'un autre tronc.

*C'est risqué mais c'est pas grave. Le danger peut faire réagir plus vite.*

Il concentra son chakra dans ses pieds et se tourna de façon à atterrir les deux jambe en premier sur l'arbre. Au contact de l'écorce il déploya le chakra pour créer une adhérence. Cependant il avait mal dosé et il se retrouva une fois de plus projeté.

Cependant, l'étudiant avait prévu cette erreur, car il se savait trop généreux avec la dépense d'énergie. Il avait choisit l'arbre de façon à pouvoir se rediriger vers un autre qui n'était pas trop loin. Ainsi il pouvait redescendre en s'appuyant à tour de rôle sur chacun des deux arbres.

Cet exercice de descente avait pour but de le rendre partculièrement à l'aise avec les variations de flux. Il devait savoir le concentrer au bon moment pour adhérer l'espace d'une seconde et reprendre ses appuis. Ensuite, il fallait que l'adhérence ne se face plus pour qu'il puisse se propulser vers l'autre arbre et à nouveau il se devait de créer un contact qui lui permettait de se maintenir à l'horizontale.

Malgré une ou deux fausses notes, le jeune Konomura s'en était bien sorti et avait regagné le sol sans encombre d'où il interpella le genin:


[Oroken] Tu descends ?

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Mar 2 Jan - 20:00

Jolie franchemet, très jolie. Oroken avait beaucoup progressé durant cet entraînement, peut être qu'il ne s'en rendait pas compte mais il avait un peu diminué le niveau de puissance qui le séparé de Doufi.

Une fois en bas il leva les yeux vers Doufi et s'adressa a lui.

[Oroken] " Tu descends ? "

Une derniére fois, juste une derniére fois Doufi avait envie de faire le malin durant cette rencontre.


[Doufi] " J'arrive. "

Le genin se jeta de la branche. Au moment ou il sauta, il envoya Gradio autour du tronc de l'arbre pour ralentir sa chute grâce au frotement contre le tronc. Puis quelques seconde après le médecin était au sol près du Konomura.

Il ramassa sa chaine qu'il avait laché au moment de "l'atérissage", il la ratacha autour de sa taille et s'adressa a l'étudiant.

[Doufi] " Me voila. "

Le Genin avait lancé ça tout naturellement.


[Doufi] " Je te félicite tu as beaucoup progrésser, et je dois aussi te remercier pour les conseils du Henge ! "


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Mar 2 Jan - 20:17

Pendant que Doufi lui parlait, Oroken se retourna et alla vers ses affaires. Il prit son sac, l'ouvrit et en sorti un grand sandwich. Il ouvrit le papier dans lequel il était emballé et le sortit de dedans. Il revint vers Doufi et regarda autour.

[Oroken] Que vas-tu faire maintenant?

Oroken coupa un tier de son sandwich à la main et le tendit. Comme il n'avait pas vu d'affaires sur Doufi, il se dit qu'il avait peut-être faim, et que manger ainsi sans proposer n'était pas au mieux de la correction.

L'étudiant fixait le haut de l'arbre qu'il convoitait tant. Il s'imaginait déjà en train de courrir le long de l'imposant tronc. Il revint ensuite sur le médecin.


*Quand j'aurais atteint le cime, ça voudra dire que je serai capable de pouvoir manipuler mon chakra correctement. Ca voudra aussi dire que je devrait être capable de maintenir mon Henge longtemps.

Il faudra que je me mette à l'épreuve.*


[Petit post. J'avais rien à dire :p]

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Mer 3 Jan - 19:48

[Oroken] " Que vas-tu faire maintenant ? "

[Doufi] " Je pense que je vais aller continuer mon entrainement en solo non stop jusqu'a a demain matin, voir plus si je suis pas trop fatigué. "

Oroken tendit un bout de son sandwich a Doufi.


[Doufi] " Non merci, j'ai pour habitude, quand je m'entraine, de manger se que je chasse, péche ou cueille. "

[Pas grave moi non plus... XD]


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Mer 3 Jan - 20:18

Oroken eut une grande envie de rire. Il se retint comme il avait l'habitude de le faire et conserva son cynisme habituel. C'était la première fois qu'il entendait qu'un ninja jouait au chasseur et coursait le lapin ou la baie et considérait ces façon d'agir comme dernier recours.

[Oroken] Alors... bonne journée.

L'étudiant se retourna et déposa finalement deux tiers de son sandwich avec ses affaires. Il engloutit ce qu'il avait gardé et se replaça face à son arbre sans tenir compte de ce qu'avait fait Doufi. Il se concentra, et malaxa son chakra.

*Plus de temps à perdre, j'ai déjà trop parlé. Allez, je suis à la trentaine de mètres, je dois atteindre le sommet qui doit faire les quatre-vingt dix voir cent mètres.*

Dès qu'il se sentit prêt, Oroken fonça vers l'arbre et courut en s'efforçant de maintenir son chakra dans ses pieds. Les mètres, les branches et les feuilles défilaient devant et sur les côtés. Les yeux légèrement plissés, les sourcils froncés, Oroken visait son objectif comme un prédateur vise sa proie.

Il dépassa la branche sur laquelle il s'était assis, et continua son ascension sur le tronc pendant environ cins ou six mètres avant de sentir ses appuis se dérober.


*Encore!*

Comme il l'avait fait précédemment, il accéléra soudainement l'arrivée du flux et se reprit de justesse avant de s'immobiliser à l'horizontale.

*Fait chier, je ne progresse plus et je ne suis même pas à la moitié.*

Le jeune konomura redescendit jusque en bas et se remis en position. Il se calma, se centra sur son exercice et respira un bon coup. Pour s'aider il ferma les yeux et se lança à l'attaque de l'imposant végétal.

Le temps qui s'écoulait apposait la marque de la fatigue sur l'organisme. Mais il donnait aussi à Oroken une courbe d'évolution ascendante. Les tentatives ses succédaient et les résultats s'amélioraient toujours. Ils s'amélioraient tellement qu'Oroken arriva à faire mieux que doubler sa performance et comme toutes les autres fois, il redescendit pour tout reprendre à zéro.


*Plus qu'une quinzaine de mètres et mes réserves ne sont pas vides. Je pourrai même finaliser mon Henge après ça. Je peux le faire sur cet essai. Je dois être calme et posé. Je pourrai aller jusqu'au bout.*

Une fois encore, l'étudiant fit le vide dans son esprit. Il ferma les yeux, joignit ses mains et utilisa son chakra. Il sentait qu'il y était, il ne manquait plus qu'un peu de volonté et il atteignait son but. Il ouvrit soudain les yeux qui transmettaient une énorme lueur de détermination.

*Go!*

Le premier pas sur l'écorce fut celui du pied droit. Oroken enchaîna rapidement. Il ne s'occupait plus de rien à part l'arrivée et le chakra. Il vit ses précédent résultats passer un à un sous ses yeux. Tout allait très vite. Chacun de ses petits pas en fit au final un énorme. Il passa outre les quatre-vingt cinq mètres et poussé par son ambition qui le guida jusqu'à la lumière.

Lorsqu'il s'arrêta, il n'y avait plus de branche autour. Sous ses yeux s'offraient les toits et la forêt de Konoha. Il avait atteint son but et s'était battu pour. Une fois là, il profita de l'air frais avant de redescendre pour prendre ses affaires.


*Je l'ai fait... Je maîtrise mieux mon chakra maintenant. Voyons ce que ce progrès me fait faire sur la technique.*

Equipé de son sac sur le dos, Oroken joignit ses mains déploya son chakra sur tout son corps. Un nuage de fumée apparut un moment. Derrière, Oroken n'était plus Oroken mais Doufi.

*Bien... Je vais maintenir le Henge jusqu'à l'armurerie.*

[Voilà je demande la validation du Henge qu'Oroken va réussir à garder pendant tout son trajet.
Doufi, c'était cool ce Rp Smile]

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Jeu 4 Jan - 0:02

Oroken : +26 XP/Entraînement/Henge.
Doufi: +16 XP/Entraînement.

Oroken : Henge maîtrisé.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Jeu 4 Jan - 12:36

[ Et moi je vais aller le finir mon aprentissage au Henge ! ^^ ]

[Doufi] " Oui bonne journée a toi aussi ! "

Le médecin observa l'entraînement de l'étudiant encore quelques instant pour se retourner et filler en direction de sa propre parcelle de forêt.


* Sympa comme matinée... *


24 points de stats de rab

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Ven 5 Jan - 22:22

Je ne cherchais pas le dialogue, d'autant que le petit semblait vexé. C'est bien ce que je pensais. Je n'ai pas tout à fait oublié celui que j'étais. Je sais où appuyer pour le faire cracher, je peux lui montrer les limites extrêmes de son armure de mépris qu'il semble tellement affectionner. Petit prétentieux. Il tombera sur moins patient que moi, et je lui souhaite de rester loin de Jujuko tant qu'il sera prisonnier de cet état d'esprit sclérosant. Si seulement il savait à quel point je pouvais me permettre de le juger, et à quel point ce pouvoir lui est interdit pour le moment. Peut-être qu'un jour, il descendra de son piédestal masturbatoire et s'autorisera un regard sur sa vie.

Mais, la lucidité n'est pas une qualité pour les jeunes ninja. On ne recherche pas ce dont on n'a pas besoin. D'ordinaire, je préfère une bonne discussion. Toutefois, hors de question de parler à un petit con, et d'essayer de lui ouvrir les deux boules coagulées qui lui servent d'yeux. Si mon temps m'est précieux, mes efforts le sont pareillement. Je ne méprise pas les petits cons. Je serais mal avisé de les mépriser. Mais, la différence entre méprise et critique est trop tenue pour être comprise par certains.

Tout de même, les gens qui viennent demander de l'aide sans même faire preuve d'humilier, te contemplant te haut sur leur monture altière et t'accordant, souverain, un divin regard et une injonction polie, ces gens là mériterais mon poing dans leur foutue gueule. Mais si les ninja n'apprennent pas à être lucides, ils apprennent au moins à endurer tranquillement les sautes d'humeurs d'un adolescent frustré de sa propre faiblesse, jalousant celle qu'il croit déceler chez les autres. Qu'est-ce qu'il connaît de ma force ? Qu'est-ce qu'il sait de tout ce que j'ai pris dans la gueule pour en arriver là ?

Je m'arrêtais au pied d'un arbre. Il n'y avait personne et même les oiseaux semblaient avoir déserté cette forêt. Je me tournais vers le gamin.


[Akogare] - Quelle technique ?

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Ven 5 Jan - 22:36

Oroken fit le vide dans sa tête durant la dernière partie du chemin. Il avait été influencé par trop de chose depuis la rencontre avec le Hyuuga, à commencer par son envie de piquer le Chuunin.

Ce dernier s'arrêta assez loin dans la forêt. Autour il n'y avait personne. Il se trouvait au pied d'un arbre quand il se retourna et qu'il demanda ce que voulait traiter l'étudiant.


[Oroken] La base du Taijutsu. Le premier cours dans le domaine que l'on donne à l'académie. Je ne sais pas vous le connaissez, mais le Chuunin éducateur s'appelle Jujuko.

Tout ce qu'il a dit, c'est des efforts réguliers et un travail acharné dans les mouvements de bases qu'il a montrés. On doit les maitriser parfaitement.


Oroken termina sa phrase. Il espérait s'être fait comprendre du Chuunin. Cette fois-ci non pas parce qu'il ne voulait pas parler plus, mais parce qu'il ne trouvait pas d'autre explication. Il n'était même plus sûr que ce soit une technique à part entière. Tout ce qu'il visait, c'était la presque perfection dans les mouvements de base.

Son attitude avait changé ainsi que son état d'esprit. Ca se sentait même si sa nature restait ce qu'elle était, aussi peu expressive.


*Maintenant, donne tout ce que t'as et tout ce que tu n'as pas. Je dois être à la hauteur de mes paroles et de mon attitude.*

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Mer 10 Jan - 15:27

[Akogare] - Ah...

Je ne pu empêcher la formation d'un sourire sur mes lèvres. Cela me semblait lointain maintenant. Je me demande ce qu'il dirait, si il me voyait aujourd'hui, près de trois ans après notre dernière rencontre. Sans doute... Sans doute qu'il aurait du mal à voir la ressemblance avec ce que j'étais alors. La maturité qui me manquait hier est venue naturellement à moi, me permettant d'observer le monde d'un oeil neuf. Et humain.

Et, j'ai progressé. Après, nous n'avons certainement plus la même conception de l'apprentissage. Mais cela n'est pas un problème.


[Akogare] - Oui, je le connais. C'était mon professeur.

Je souris plus largement.

[Akogare] - Avec lui, évite de laisser ta langue glisser. Il a parfois des réactions violentes.

Je me reculais de deux pas de l'arbre derrière moi.

[Akogare] - Bien, approche. Je te rappelle que je ne suis pas prof, je ne peux que t'aider, pas t'assister. Et puis, tu perfectionneras ton geste avec le temps, ne t'attend pas à faire des choses merveilleuses en quelques jours.

Je fermais mon poing. Frapper un arbre. Depuis quand je ne l'avais pas fait ? Je propulsais brutalement mon bras en avant, heurtant avec violence l'écorce rêche. J'avais mis suffisamment de chakra pour ne pas ressentir une douleur trop vive, et pour augmenter la puissance de mon coup. L'écorce explosa sous le choc, le bois pâle de l'arbre apparu.

Je balançais mon second poing vers le bas, avant de remonter brusquement et de donner un coup sec, tout aussi fort.


[Akogare] - Normalement, je ne me bats pas comme ça. Plus de chakra dans les coups, et avec deux doigts seulement pour viser les tenketsu. Je n'utilise pas non plus mes jambes à si courte distance et avec une cible immobile. Inutile de te déséquilibrer et de créer des brêches béantes dans ta défense.

Je me fais penser à ces gens blasés, sûrs d'avoir tout vécu. Mais frapper les arbres n'est plus mon activité favorite depuis un bon moment.

[Akogare] - Pas de recette, les gens ne frappent pas tous pareils. Retiens juste que frapper fort n'est pas une priorité. Moi, je donne des coups assez faible, certains arracheraient cet arbre. Mais frappe juste.

J'invoquais un clone à mes côtés et d'un coup sec, je retirais son bandeau.

[Akogare] - Met ça sur tes yeux, et frappe mon clone. Tu ne le feras pas disparaître. Touche ses points vitaux.

Je les désignais évasivement sur mon double muet, et j'en profite pour remettre à sa place une mèche tombante.

[Akogare] - Pendant ce temps, je disséque tes mouvements avec la Byakugan.

Je sautais sur la branche d'un arbre adjacent, invoquant en silence Tenshi.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Mer 10 Jan - 16:30

*Son professeur? Alors, je risque d'être entre de bonnes mains... Malgré les quelques sursauts de fierté... M'enfin, je l'avais provoqué.*

[Akogare] Avec lui, évite de laisser ta langue glisser. Il a parfois des réactions violentes.

Akogare souriait timidement avant qu'il ne dévoile cette brivbe d'information sur son entraînement passé. Il donna un petit conseil à Oroken quant à sa façon de s'exprimer, histoire qu'il ne perde pas inutilement usage de son corps et ce même si ça ne devait être que momentanément.

[Oroken] J'ose penser que vous en avez fait les frais...

Juste après, le Hyuuga se livra à une petite démonstration de l'utilisation de ses membres supérieurs. La différence était impressionante. Le temps et l'acharnement avaient du grandement jouer dans ce qu'était le Chuunin. Oroken s'en doutait, en était sûr, mais les faits qui se posaient à ses yeux étaient la meilleurs façon d'avoir une réelle idée de ce dont il s'agissait.

Le jeune garçon savait vaguement à quoi ressemblait l'art du Taijutsu Hyuuga. Il n'ignorait pas non plus que le but du Byakugan était de neutraliser le système circulatoire adverse. Cependant, il se taisait et laissait Akogare lui expliquer, car il estimait bon de sa part de bien vouloir, même si ça n'était que très très vaguement, effleurer le sujet.

Après quoi, le Chuunin fit apparaître un clone à son côté, à qui il retira le bandeau en indiquant qu'il fallait qu'Oroken se l'appose sur les yeux. La consigne était simple, mais il fallait réussir très vite ce qui n'allait sûrement pas être aussi aisé. Le jeune Konomura se plaça face au clone, à un mètre et demi environ et plaça le bandeau sur son visage.


*Pas d'impatience, d'ici peu, je le mettrai sur mon front en ayant la prétention de dire qu'il s'agit du mien.

Pour l'instant, je dois viser ses points vitaux. Si je me trouve en face, j'ai à ma disposition le foie, la rate, les intestins, le coeur et... Oublions ce dernier. Je sais qu'il est plus grand que moi. D'environ deux fronts... S'il bouge? Je... suis pris au piège.*


Oroken mis quelques seconde avant de se lancer dans l'exercice. Il commença par déployer du chakra tout autour de lui dans un rayon de quatre mètres, lui servant à repérer toute activité non négligeable. Il percevait, de ce fait, nettement la position du clone.

*Bien, maintenant je peux y aller même s'il se déplace. Concentration sur l'adversaire, je ne dois pas faire trop confiance au chakra.*


Oroken se positionna à distance pour pouvoir frapper et se mit en garde. Il frappa un premier coup au niveau du foie avec la main droite, sa plus forte, et enchaîna avec un coup à la rate avec son bras gauche. La plupart du temps, il n'alternait pas ses attaques. Un à un, le coeur, le plexus et l'estomac était visés.

Comme on lui avait dit, il n'y allait pas fort. Il se contentait de mettre des coups fouettés en prenant soin de bien imprimer cette rotation du poing qui, combinée à la pénétration de la main, était assez dévastatrice en théorie. Il travaillait aussi à conserver une certaine garde avec la main qui ne frappait pas et à respirer à chaque impact.

Tout ce qu'il avait à faire était de s'appliquer à savoir s'il frappait au bon endroit et surtout à taper tant qu'on ne lui disait pas d'arrêter.

De temps à autres, il ralentissait la cadence et enchaînait avec une série un peu plus rapide.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Jeu 11 Jan - 16:36

Le Byakugan me fait un effet étrange. Je suis certain que les autres Hyuuga ne ressentent pas strictement la même chose. Nous devons tous avoir notre propre sensibilité vis-à-vis de lui. Une manière différente de l'appréhender et de l'utiliser. Au départ, je trouvais le monde triste lorsqu'il était actif. Gris, blanc. Mais incroyablement vivant. Chaque souffle est perçu, chaque bruissement, chaque crevasse. Et je me sens en paix lorsqu'il est là, comme si je recouvrais un lieu familier dans lequel j'étais en sécurité.

C'est une sensation précieuse.

Les mouvements de l'étudiant n'étaient pas maladroits. Le bandeau ne le gênait pas. Bien sûr, le fait de lui avoir donné mon bandeau, même celui de mon clone, pour se couvrir les yeux était symbolique. Je me demande si il se fera la réfléxion. Ne pas se laisser aveugler par son désir, ne pas laisser le village manger son essence. Devenir fort n'est pas un but en soi, c'est la résultante d'une volonté plus écrasante, d'un impératif qui le commanderait. La puissance, si elle n'est présente que pour qu'on se sente en sécurité, cette puissance là est traîtresse et fausse.

Je suis curieux de voir comment cet enfant progressera. Après tout, si il est entré à l'Académie, si il a été accepté, c'est qu'il y a quelque chose à en tirer. Mais selon moi, ce sont les personnes comme lui - comme j'étais avant - qui sont les plus dangereuses pour ce village. Être fort pour se faire une place, pour gagner un peu de respect. Quelle connerie.

Je saute à terre et m'avance tranquillement du jeune homme. Le clone ne bougeait pas. J'arrêtais le poing du jeune ninja.


[Akogare] - Garde ton bandeau. Utilise tes deux poings. Ton adversaire sera un shinobi, quelqu'un capable d'analyser une situation et une personne en quelques secondes. Si tu favorises trop l'un de tes bras, si tu frappes trop souvent de la même façon, tu deviendras prévisible et c'est le danger le plus grand que tu puisses courir. Par exemple, je suis droitier. Je préfère frapper de la main droite, j'ai une plus grande précision, un meilleur contrôle et une force plus importante. Mais si je donne cette information à mon ennemi, il saura que mon côté gauche est faible.

Il était improbable que cet enfant se confronte à un adversaire de haut niveau. Mais je suppose qu'il faut voir les choses selon cet angle-là. Sa position future doit servir de base.

[Akogare] - Le clone va bouger. Je serai également là pour tromper tes sens. N'ai pas peur de frapper, tu ne me touchera pas. Localise les points vitaux de ta cible en mouvement, limite les brêches de ta défense.

Moi et mon clone reculons. Je ne pense pas transpirer à la fin de cet exercice, même si le petit s'excite. Je ne veux pas prendre une deuxième douche, ça, non.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Jeu 11 Jan - 18:02

Oroken se sentait observé, et de toutes façon il savait qu'il l'était. Mais il ne se laissait pas aveugler par l'idée de faire bien juste parce qu'on le regardait. Ce qu'il voulait était plus loin, dans le futur, mais aussi plus loin dans le passé. Le mélange des deux faisait qu'il ne pensait qu'à être plus fort.

Soudain, il sentit que l'on pénétrait dans la zone qu'il avait délimitée avec son chakra. Et le coup suivant qu'il porta fut stoppé net par le Hyuuga. Pour mieux comprendre la disposition spatiale, l'étudiant diffusa une plus grand quantité de chakra, qu'il concentra dans le même périmètre.

Les sensations apparaissaient clairements. Le Hyuuga se tenait juste à son côté, le clone était toujours au même endroit et n'avait pas esquissé le moindre mouvement depuis le départ. Oroken écouta attentivement l'explication.


*Je me doutais bien qu'il allait le voir. Mais je suis vraiment mauvais avec mon bras gauche même si j'ai pu asséner quelques coups plus ou moins précis. Je pense sinon que dans l'ensemble je n'étais pas si nul que ça...*

Oroken avait chaud. Il commençait à transpirer comme l'indiqua une petite goutte qui glissa de sous le bandeau. Il allait passer en plus de ça à l'exercice de niveau supérieur. Les cibles étaient multiples et en mouvements.

[Oroken] Le but est de vous toucher? Ou suis-je censé reconnaître votre clone et ne frapper que lui?

Il s'était redressé et se trouvait en position de repos. Malgré le bandeau, il semblait fixer la direction dans laquelle se trouvaient les deux Hyuugas. Il se tenait tout de même prêt, au cas où le Chuunin essayait de le surprendre. Il n'arriverait sûrement pas à grand chose, mais au moins il montrait une vigilance plus que nécessaire en situation de combat.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Ven 12 Jan - 19:18

[Oroken] - Le but est de vous toucher ? Ou suis-je censé reconnaître votre clone et ne frapper que lui ?

Je secouais la tête, même si cela était pour le moins inutile.

[Akogare] - Tu n'arriveras pas à me toucher si je ne le désires pas. Ne te préoccupe pas de ça. Tu sens une présence, tu frappes.

J'ai tout de même des réflexes bien plus efficaces que lui, et avec le Byakugan d'actif, ses chances de me toucher sont du domaine du néant. Mon clone se laissera frapper, moi, je me contenterai de le déconcentrer. Mon objectif est surtout de lui laisser entrevoir une situation de combat réelle. Il y a des sonorités, des craquements, des souffles qui peuvent nous faire perdre un mouvement, créer une brêche, et être fatal.

[Akogare] - Si moi ou mon clone voyons des trous trop béants dans ta défense, on attaquera doucement de façon à te repositionner face au danger. Vas-y.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Ven 12 Jan - 19:39

Oroken écouta attentivement afin de savoir quelle atiitude adopter. Il ne s'attendait pas à ce qu'on lui fasse travailler le combat de cette façon et ne comprenais pas trop où le Chuunin voulait en venir. Il se contenta d'aquiescer brièvement de la tête et se mit en garde.

*Ne pense pas. Si tu penses trop, tu de déconcentres et la déconcentration est mauvaise.*

L'étudiant prit une inspiration et au moment de souffler poussa sur sa jambe gauche pour s'élancer vers le clone. Il porta un premier coup qui fut esquivé très facilement. Surpris par la vitesse, Oroken s'immobilisa et s'arrêta une ou deux secondes pour repérer à nouveau où se trouvait sa cible.

*Trop rapide! Il va falloir aller chercher loin dans les tripes.*

Retrouvant tant bien que mal son adversaire, il fonça dessus et tenta d'asséner un nouveau coup. Il enchaîna avec un troisième et après seulement quelques frappes, il avait complètement perdu sa maitrise balbutiante du souffle. il s'immobilisa de nouveau, complètement essouflé.

*Je n'y arrive pas! Je ne comprends pas... Il bouge trop et il ne se fatigue pas.*

S'octroyant à peine une dizaine de seconde pour récupérer et se replacer, il repartit de plus belle en faisant plus attention à ce qu'il faisait. Cependant, ses bras chauffaient, ses jambes étaient moins précises et plus lentes. Il prenait garde à se servir aussi bien de ses deux côtés, mais il dépensait beaucoup d'énergie dans des gestes parasites.

Chaque déplacement inutile gaspillait de l'énergie et du souffle, et utilisait les muscles qui s'alourdissaient peu à peu, même si Oroken ne le ressentait pas encore car il s'agissait d'un début d'entraînement. Il avait énormément de mal à atteindre son objectif qui ne restait pas en place. Sans parler du fait que le vrai Hyuuga était aussi présent.

Sans trop savoir de qui il s'agissait, il s'était retrouvé à plusieurs reprises en train d'essayer de frapper Akogare, mais il n'arrivait pas à faire la différence, pourtant le clone était censé être moins fort. C'était un trop haut niveau pour lui, s'il considérait un vrai combat.


*Je n'ai rien à perdre. Il faut que je repousse mes limites toujours plus loin. C'est ce qu'on attend d'un bon spécialiste du Taijutsu.*

Les points faibles, qui étaient déjà nombreux dès le départ, se faisaient plus fréquents avec la fatigue naissante. Mais Oroken n'arrivait pas à s'en rendre compte. De toutes façon, l'autre shinobi était là pour lui en faire prendre conscience.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Sam 13 Jan - 0:29

Je m'économisais le plus possible, évitant et de me salir, et de me prendre des coups. La première de ces choses était bien plus dure que la seconde, mais heureusement, j'avais choisi un endroit pas trop poussièreux. Je prenais assez peu de risques à parler, c'est pourquoi je ne m'en privais pas.

[Akogare] - J'avais vu des gens s'entraîner, ils faisaient tellement de mouvements inutiles que cela ressemblait plus à de la danse qu'à du combat. Mais, même avec mon Byakugan, j'étais incapable de prévoir leurs mouvements.

Ils étaient simplement imprévisibles, sans toutefois laisser leur corps commander leurs muscles. C'était toujours l'esprit qui intervenait.

[Akogare] - N'attaque que si tu sais que tu peux me toucher. Tu as déjà une inconnue de savoir qui est le clone et qui est moi, ne te crée pas des problèmes en plus. Utilise tes sens, pas seulement tes muscles, ils sont et seront toujours trop faibles. Même à mon niveau.

Bien sûr, c'est facile pour moi de dire cela. Même avec du plomb autour des yeux, je pourrais toujours voir clairement le monde qui m'entoure. Mais ce n'est pas pour autant que je néglige mon ouïe, étant pour être honnête un assez piètre traqueur avec mon nez.

[Akogare] - Au début, quand je commençais, j'étais sûr que c'était en marchant sur ma limite que je trouverai la vérité. Mais c'est faux. Ma limite vient bien assez tôt, autant ne pas la titiller de trop. Le discernement et l'observation, ce sont les deux caractéristiques d'un bon shinobi.

Je marcha à l'autre bout du terrain, me retirant légèrement du combat.

[Akogare] - Le discernement pour toi, pour savoir ce que tu peux ou ne peux pas faire, ce qui est bon, ce qui est mauvais. Et l'observation pour les autres. Savoir qui peut t'être utile et comment, pouvoir dire quelles sont ses habitudes en se couchant en le regardant se recoiffer.

Je souris.

[Akogare] - Et dis-moi, qu'est-ce qui est bon, pour toi ?

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Sam 13 Jan - 13:25

Tout en continuant de chercher et en restant le plus concentré possible, Oroken cherchait où voulait en venir Akogare. Il avait bien compris ce qu'il lui fallait faire, mais cette dernière question était un peu déroutante car très vague et sûrement incomprise.

[Akogare] Et dis-moi, qu'est-ce qui est bon, pour toi ?

Ne sachant pas trop quoi dire, Oroken ne se risqua pas à répondre. Il se pouvait qu'il soit totalement à côté de la plaque, donc répondre tôt signifiait prendre une initiative sans savoir où ça menait. A cette échelle ce n'était pas bien grave, mais qui savait ce qu'il pouvait se passer dans le futur de l'étudiant.

*Est-ce cela qu'il voulait me faire comprendre? Il m'aurait donc déjà totalement analysé?

Je doute. Quoi qu'il en soit, je vois que si je ne me risque pas en parlant, c'est stupide d'aller atteindre sa limite. Il faut que je gère mieux mon énergie et que je cesse de la gaspiller en déplacements inutiles. Utiliser le plus de sens possible.*


L'étudiant s'immobilisa soudain, stoppa toute activité et se campa sur ses deux jambes en expirant un grand coup.

[Oroken] Je n'ai pas saisi la question.

Avec une concentration mobilisé sur l'utilisation plus réfléchie de son potentiel, le jeune Konomura fonça vers le premier des deux personnages qu'il sentit proche de lui. Il tenta d'asséner un coup de coude avec son bras gauche. Instinctivement, il tourna la tête vers sa cible, comme s'il avait pu la voir et tenta une frappe avec son poing droit qui fut facile à éviter. Il posa alors ses deux mains au sol, en profitant de l'élan qu'il s'était donné, pour faire pivoter son corps et envoyer son pied droit en l'air pour essayer de toucher un adversaire à peine reculé.

*Je ne vais pas l'acculer plus que ça...*

Faisant mine de continuer à attaquer la même personne, il changea totalement d'appuis et se retourna pour frapper la deuxième cible, dont il s'était peu à peu rapproché, avec le plus de vivacité possible. Sans qu'il ne s'en soit rendu compte, il avait quelque peu amélioré sa respiration. C'était allé de paire avec l'idée de se servir de son corps à bon escient.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Lun 15 Jan - 21:07

[Oroken] - Je n'ai pas saisi la question.

Je souris, tandis que le jeune homme convergeait versla position de mon clone.

[Akogare] - Si tu ne sais pas ce qui est bon pour toi, tu n'es définitivement pas prêt à progresser. Poses-toi les bonnes questions.

Mon double prenait généreusement les coups. Ils étaient un peu plus précis qu'auparavant, peut-être, mais ce n'était pas cela qui m'intéressait. Si j'ai accepté de venir ici, ce n'était certainement pas pour aider un môme à progresser ou réaliser son rêve. Je me fous de cela. Je ne recherche pas à être gentil ou serviable, et ceux qui le pensent n'ont décidemment rien compris.

Je ne cherche pas à le rendre physiquement plus fort. Mon enseignement n'est pas utile, il pourrait taper sur n'importe lequel de ses camarades. Non, ce qui m'intrigue, c'est cette similitude qu'il a avec ce que j'étais. Bien sûr, ce n'est pas exactement la même chose. Mais il y a quelque chose dans l'attitude, dans l'idéologie. Il est simplement plus mûr que moi à l'époque, mais je ne suis pas certain que ce soit un point positif.

Les personnes mûres refusent souvent de changer de manière de vivre, certaines d'être dans le vrai.

Le jeune homme faisait des erreurs grossières. Attaquer avec ses pieds, lorsque l'on a ni les yeux, ni l'oreille assez vive pour anticiper les mouvements. Mon clone pourrait lui briser le dos, ou lui saisir le pied. Tenshi réagit à une très légère inclinaison de sa cheville. Ses épaules se tournèrent vers moi. Je souris.

Il envoya son poing au niveau de mon abdomen, je pivotais sur moi-même pour éviter l'attaque.


[Akogare] - Tu sais, je suis faible. Je m'en rends compte tous les jours. Je me lève à six heures, je m'entraîne toute la matinée, puis je rentre et profite de mon après-midi. Parfois, comme aujourd'hui, je dors jusqu'à midi. Parce que j'en ai besoin, et que je sais que c'est bon pour moi. L'avis d'une tierce personne ne m'intéresse pas, que ce soit San ou un supérieur hiérarchique. Je fais mon devoir, et je remplis avec la même assiduité le devoir que je me dois à moi-même.

Je sautais sur un arbre. Je n'aime pas parler pendant que je me bats. Mauvaise respiration, essoufflement, c'est fatiguant.

[Akogare] - Alors oui, c'est une faiblesse. C'est également une faiblesse de me lier à quelqu'un. C'est aussi une faiblesse que d'aimer la vie, lorsque l'on est sur un chemin de mort. Mais, c'est bon pour moi. Et personne ne pourra m'obliger à faire le contraire, car mes supérieurs savent que j'assume toutes mes décisions.

Je souris une nouvelle fois.

[Akogare] - Je sais donc ce qui est bon pour moi.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Lun 15 Jan - 22:09

[Akogare] Alors oui, c'est une faiblesse. C'est également une faiblesse de me lier à quelqu'un. C'est aussi une faiblesse que d'aimer la vie, lorsque l'on est sur un chemin de mort. Mais, c'est bon pour moi. Et personne ne pourra m'obliger à faire le contraire, car mes supérieurs savent que j'assume toutes mes décisions.

Juste avant de prononcer ces mots, Akogare avait bondit pour se retrouver dans un arbre et éviter d'avoir à ce battre en parlant. Il avait exposé brièvement ce qui était bon ou mauvais pour sa personne, même s'il semblait, au yeux d'Oroken, que certaines pouvaient être contraires à ce qu'il avait entrevu ce matin.

[Oroken] Alors... Malgré que vous sachiez ce qui est mauvais, il vous arrive de quand même agir de façon à aller vers la faiblesse? Je ne porte pas de jugement, loin de là, je souhaite juste comprendre.

Avant de parler, Oroken avai marqué un arrêt étrange dans l'entraînement. Il avait duré un espace plus longtemps que les précédents qui avaient pu couper la séance. Il laissa un petit silence et se redressa avant de reprendre avec cette voix froide et calme qu'il arborait tout le temps.

[Oroken] Alors, ce qui est mauvais... Je dirais trop regarder derrière soi, se morfondre, oublier d'être humain quelque part. Dans ce qui est bon, je mettrais l'observation, le discernement, la rigueur et le sens du devoir.

Pour ce qui est d'aimer la vie, je ne peux pas dire, je me contente d'exister pour l'instant. Et en ce qui concerne les liens... Je suis déjà dans une voie qui fait partie de ce qui est mauvais pour vous, et certainement pour beaucoup de ninja.


L'étudiant marqua à nouveau un temps d'arrêt. Il se retourna et alla dans une direction où ni Akogare ni son clone ne se trouvaient.

[Oroken] Il y a quelqu'un d'autre ici ?

*Quelles erreurs ai-je pu faire? Referai-je les mêmes? Et pourquoi?

Dois-je couper les ponts avec le reste? Être seul tout le temps... Peut-être n'est-ce pas si mauvais.

Comment peut-il dire qu'il ne se lie pas? Qui était cette fille alors? Il serait stupide de tirer des conclusion hâtives, mais il y a de quoi se poser une ou deux questions.*

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Lun 15 Jan - 23:23

[Akogare] - Je ne condamne pas la faiblesse, loin de là. Pour moi, ce n'est pas une entité haïssable qu'il faut bannir. Quand je me lève tard, je ne m'entraîne pas. Quand je suis avec San, je ne m'entraîne pas. Et alors ?

Comme l'étudiant avait cessé de distribuer des coups contre mon clone, je sautais à terre à nouveau.

[Akogare] - Si j'avais écouté les conseils que l'on m'avait donné à l'époque, j'aurais dégagé San et je serais resté chez les Hyuuga. J'ai agis autrement, c'était une faiblesse d'après le code des ninja. Mais pas pour moi. Une généralité ne s'applique pas toujours à une individualité.

Je m'approchais du jeune ninja et lui retirais le bandeau d'un mouvement sec, puis le jetais à terre où il disparu, ne laissant derrière lui qu'un nuage de fumée.

[Akogare] - Mauvais pour moi, disais-tu ? Si c'est avoir une personne ou plusieurs proches de toi, ce n'est pas ce que j'appelle un tort.

Je m'installais contre un arbre, étirant par la même occasion mon dos.

[Akogare] - Je ne sais pas si je suis un bon ninja. Mais, je ne suis pas un automate aveugle. J'ai fait des erreurs. J'en ferais encore. Mais pas les mêmes, c'est impossible. Quand on réussit à retirer le bandeau que l'on a sur les yeux, on ne le remet plus jamais. Sauf par la contrainte.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Mar 16 Jan - 0:02

Akogare semblait en savoir long sur ce qui était bon ou mauvais, ce que l'on pouvait appliquer à la vie du shinobi ou non et bien sûr, sur ce qu'était réfléchir et choisir. Il avait une conception des choses qui plaisait pas mal à Oroken. Et puis, il était la deuxième ou troisième personne avec qui l'étudiant avait une vraie conversation.

C'était plutôt rare en général puisque les proches du garçons l'étaient tout autant. Le Hyuuga quitta son perchoir pour toucher à nouveau la terre ferme. Il s'approcha et dénoua le bandeau qui disparu peu après. En dessous, Oroken avait les yeux fermés. Il attendit d'être sûr que l'objet soit retiré avant de les ouvrir pour vérifier s'il avait bien eu raison en demandant si il y avait quelqu'un d'autre dans les alentours.


*Y a t-il un rapprochement entre le bandeau et son bandeau? Plutôt bizarre. Plus il parle, moins j'arrive à cerner les choses. C'est comme si, je me parlais à moi même. C'est assez troublant dans un sens, mais c'est pas mal aussi de connaître ça.*

[Oroken] Et maintenant qu'allez vous faire, ou me faire faire?

Les yeux de l'étudiants étaient revenus sur le Chuunin, plus précisément sur son propre regard qui devait sûrement en dérouter plus d'un car il offrait bien peu de repères.

*Je n'ai pas les yeux aussi pâles... Mais on lui attribuerait facilement le même regard que le miens, en moins... distant peut-être. Je me demande bien ce que je donne aux gens avec mes yeux.*

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Mar 16 Jan - 0:26

[Oroken] - Et maintenant qu'allez vous faire, ou me faire faire ?

Je haussais les épaules.

[Akogare] - Moi je vais peut-être aller prendre mon petit-déjeuner à la terrase d'un café. Et toi...

Plus loin, mon clone explosa à son tour. Je dévisageais le jeune homme, dont j'ignorais toujours le nom. Mais les noms ne m'ont jamais intéréssés. Le fait que j'ai les yeux blancs et que je sois un Hyuuga donne mon identité civile à tout le monde. Mais ceux qui peuvent en dire plus ce compte sur les doigts d'une main estropiée.

[Akogare] - Toi, tu vas faire ce que tu penses devoir faire. Peut-être continuer à t'entraîner. Le tout, c'est de savoir pourquoi tu le fais. Demande toi toujours si ce que tu fais te rapproche de ce que tu veux être. Tu sais, ce que tu veux vraiment être. Il n'y a pas forcément ici de bon ou de mauvais choix.

J'ai l'avantage de savoir où je vais et pourquoi j'y vais. Le pouvoir, la puissance, je ne poursuis plus mes rêves d'enfants. J'ai admis ma propre mortalité et celle de ceux qui m'entourent. J'ai admis aussi que je pourrais me séparer de San. Il n'y a pas ce lien illusoire de l'amour qui nous unit. C'était troublant de me l'avouer, avant, mais maintenant je l'admets. Je ne pense pas que cela nuise à notre relation. Au contraire. Elle est plus saine. Personne n'est déifié.
Cependant, je ne dis pas qu'une rupture violente ne m'atteindrait pas. Je n'aime pas me mentir.


[Akogare] - J'aurais pu te laisser dehors. Rien ne me liait à toi. Tu étais simplement celui qui venait de me réveiller, alors que je dormais avec San. Un emmerdeur en somme. Ce ne sont pas tes paroles, ou tes actes qui m'ont intrigué. C'est la réaction de San. Elle t'a permis de rentrer. Tu sais, ça signifiait beaucoup pour moi et elle le savait en le faisant.

Je souris.

[Akogare] - Après tout, c'est San qui m'a sauvé lorsque j'étais perdu. En t'ouvrant la porte, elle me renvoyait à ce que j'étais avant. C'était troublant. Alors je suis venu ici. Pas pour t'apprendre une technique qui, de toutes façons, ne s'apprend pas. Mais pour te permettre de voir le monde sous un angle différent et peut-être salvateur, un jour.

MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   Mar 16 Jan - 2:22

Même s'il s'était montré très peu sympathique au tout début. Akogare laissait une bonne impression à Oroken. Un très bnn impression même. Il avait su faire comprendre quelque chose qui était tout aussi important que l'art du combat, et ce en laissant l'étudiant en prendre conscience par lui même. Il ne lui avait pas ouvert les portes proprement dit, mais dans un certain sens, il lui avait donné de quoi se fabriquer les clefs, et c'était certainement mieux qu'autre chose.

*Donne un poisson à un homme et tu le nourris un jour. Apprends lui pêcher et tu le nourris pour toujours.

Ce shinobi l'a fait avec moi grand mère. Et sa leçon est aussi précieuse que ce que tu pouvais me raconter. Je dois savoir où aller, je dois savoir pourquoi et ce qui me le permettra. Il a dit le discernement pour ma personne, l'observation pour celle des autres.*


Oroken détourna les yeux et fixa un regard évasif sur la végétation autour des deux personnes. Il ne dit rien pendant un petit moment, il se contentait d'écouter ce qu'on lui disait, en buvant chaque parole et en essayant d'apercevoir, sans trop se presser, sa route future. Son expiration fut proche du soupire puis il tourna à nouveau la tête vers le Chuunin qu'il regarda un court instant dans les yeux.

Il se mit ensuite bien droit et s'inclina légèrement, comme lorsqu'un élève salue son sensei comme le veut la coutume de tout bon art martial.


*Oui, il m'a aidé à grandir en l'espace d'une matinée, là où seul j'aurais mis des années, et encore, y serais-je vraiment arrivé?*

[Oroken] Merci pour votre aide.

Les mots qu'il venait de prononcer était simples et courts, et de toutes façons il ne savait pas quoi dire d'autre dans un tel moment. Cependant, il était rare que ces paroles aient tous leur sens, car il s'agissait souvent d'une formule de politesse plus que d'une réelle pensée. Or à cet instant, chaque syllabe avait pris un volume que lui avait attribué l'aspirant, sans pour autant qu'il n'en ait eu la volonté.

Avec cette même reconnaissance qui venait du plus profond de l'être, il continua sa phrase après un petit décalage.


[Oroken] Et remerciez mademoiselle San pour moi. Après tout, sans elle, vous vous seriez recouchés.

Pas de ''désolé de vous avoir réveillé''. Il n'avait plus besoin de le dire. Enfin c'est ce qu'il ressentait. Oroken comptait désormais ne plus déranger Akogare. Enfin, il espérait du moins qu'il n'en aurait plus le besoin, et que même en cas de dernier recours, il serait toujours trop tôt pour se référer à lui.

*Alors, ressentir n'est pas une faiblesse en soi. Et la force, qu'est-ce que c'est? Protéger, c'est protéger qui m'a fait me décider. Alors, être fort, c'est pouvoir aimer d'une façon ou d'une autre, et pouvoir préserver autant que possible ce que l'on aime, et ceux que l'on aime.*
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aire d'entrainement   

Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» Aire d'entrainement "Tokkun" de Raidan
» Aire d'entrainement
» Aire d'entrainement d'Asuna.
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Demande de rp d'entrainement avec une personne connaissant le rokushiki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Forêt de Konoha-