Partagez | 
 

 Cours ouvert à tous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

MessageSujet: Cours ouvert à tous   Mar 3 Juil - 0:05

Rappel du premier message :

Il ferait beau, ce matin, à Konoha. Une douce brise venait caresser le visage de Syo durant sa ballade dans le parc. Il s’arrêta sur un banc trempé, qu’il essaya d’un revers de la main. Il y avait encore de la rosée sur l’herbe verte, au loin le soleil luisait déjà fort alors que l’on sortait à peine de l’aurore. Tout cela faisait que le gazon verdoyant semblait briller d’éclats inconnus. Syo sourit, il n’y avait jamais personne à cette heure, dans cette partie du parc. C’était sans aucun doute pour cela qu’il aimait s’y promener. Le shinobi sortit de sa poche un harmonica et commença à jouer une mélodie improvisée. C’était un bel instrument, en argent, finement ouvragé. Deux grandes ailes déployées, jointes par un soleil ardent, ornaient l’un des côtés. Il fit glisser l’objet le long de ses lèvres, tandis que résonnait des sons prisés. Un écureuil passait par là, Syo l’aperçut, et se mit soudain à jouer un air totalement différent. Les sonorités étaient entraînantes, joviales, même fêtardes. Le petit animal se déplaça dans sa direction , puis contre toute attente monta sur son épaule, sans la moindre crainte. Le ninja s’arrêta de jouer, posa son harmonica sur ses genoux, puis caressa avec son index la tête du petit animal. Une fois fait, ce dernier s’en fut. Syo sourit.

Que lui réservait cette journée ?

Il sortit un jeu de cartes d’une de ses poches, le mélangea. Il infligea deux pichenettes au jeu, puis brusquement tira la carte du dessus du tas, là laissant face cachée. Il maintient la pose une ou deux seconde, puis avec une dextérité inouïe, la retourna prestement. L’image dessinée sur cette dernière était celle d’un homme portant une robe à capuchon noire bordée d’argent. il se tenait debout près d’une table ;une de ses mains reposait sur une pile de parchemins. Son visage était à demi-caché dans l’ombre. Le sourire du chuunin disparut.

L’Erudit…

Il hésita à tirer une nouvelle carte, mais ne le fit pas. Il n’est pas bon d’en savoir trop à l’avance. Un oiseau se posa sur son épaule, une missive à la patte. Aujourd’hui, il apprit qu’il devait enseigner à une pléthore d’étudiants. Les cartes ne mentent jamais…

Dommage, la journée s’annonçait pourtant radieuse.

Il se leva, et décida de faire le tour du parc. Il avait du temps devant lui, et cela lui permettrait de se dégourdir les jambes avant de devoir rester toute la journée enfermé dans une salle de cours. Il en préférait presque s’en aller en mission pour pouvoir rester à l’air libre. Quoique…
Une bonne heure plus tard, les poumons plein d’air frais, il s’en alla, direction la bibliothèque. Il ne savait pas sur quels exécrables marmots, avides de jutsus, et pressés comme pas deux, il allait tomber. Autant être paré. Il arriva fort vite à l’édifice, salua le bibliothécaire en entrant, et se dirigea vers la section désirée. Là, il posa pas loin d’une vingtaine d’ouvrages différents abordant les techniques de combats, sur une table en chêne. Il y avait bien sûr, Taïjutsu, Ninjutsu, Genjustu, et Médecine réunis, soit au final pas loin de dix huit tomes. Un des gérants le vit et ne put s’empêcher de poser la question.


[Bibliothécaire] «- Vous comptez vraiment prendre tout ces livres ? »

«- Bien sûr…J’ai répertorié mes empreints comme il coutume de le faire, sur le livre au fond. », un sourire coin transparaissait du visage du jeune homme. Certainement à cause de l’air ébahis de son interlocuteur.

Syo claqua des doigts, et une carte apparut dans sa main. L’image représentait une silhouette enveloppée d’une cape verte chevauchant un alezan dans un paysage de neige. Le ciel est bleu profond et sans nuage. Nul ne sait s’il s’agissait d’un homme ou d’une femme. C’était le Messager.
D’un coup sec, Syo tapa sur tout les livres, les uns après les autres, avec sa carte. Une fois finis, tout les ouvrages disparurent. Il sourit de plus belle devant l’air déconfits de l’archiviste.


«- Je vous les rapporte après-demain, au plus tard. »

Puis il s’en fut, prenant le chemin de l’Académie. Il s’installa dans une salle qui lui avait été réservé. Il s’assit à son bureau, sortit le Messager et tapa une fois sur le bureau, aussitôt tout les livres apparurent. Les élèves ne devraient plus trop tarder, et son calvaire pourrait alors débuter. Profitant de ces derniers instants de liberté, il extirpa son harmonica de sa poche, et se joua un court morceau.

Sales mômes…


[Ce topic est fait pour ceux qui veulent apprendre des techniques…Premiers arrivés, premiers servis. Envoyez moi un MP pour me dire ce que vous souhaitez apprendre Smile]

AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Dim 5 Aoû - 2:22

Kyria regardait Syo dans les yeux, l'autre Kyria disparue après quelque seconde, elle écoutait celui-ci parler pour lui expliquer la suite des événements, c'était plus un exercice qu'elle cherchait à faire. Ce fut sans bruit qu'elle l'écoutait parler.

[Syo]
« J’oubliais que se pomponner devant la glace était un des passes temps favoris de la gent féminine. L’exercice me semble donc un peu trop simple. Tu vas recommencer mais cette fois, je veux que ton double soit à même de séduire notre jeune garçon ci-présent. »

[Kyria]
* J'oubliais que tu parlais beaucoup pour ne rien dire et puis c'est quoi cette histoire de séduire ce garçon, je ne suis pas une fille que l'on trouve dans un bar ! *

Elle tourna la tête vers le garçon en question, elle ne connaissait même pas le nom de cette personne et devait le séduire. Cette apprentie maître en Taijustu ne semblait même pas l'avoir remarqué, il continuait son entraînement en suivant les instructions de ce professeur sans broncher.

[Syo]
« Tenue d’apparat avec maquillage et paillettes, dessous sexy ou même si le cœur t’en dit nudité totale, je m’en fiche, tu as le choix des armes, l’important est que tu le déstabilises avec l’apparition de ta copie. Note que tu peux aussi te vieillir de quelques années, mais la contrainte est que l’on doit pouvoir te reconnaître en voyant ton clone, quelque soit l’apparence que tu choisiras. Ne néglige pas cet exercice, le charme est une puissante arme des kunoichi. »

Kyria écoutait les conseils du professeur qu'à moities, elle était déjà en train de chercher comment elle pourrait faire pour séduire cette brute du travail qui semblait être une personne qui n'avait aucune pensé à par celle de s'entraîner pour devenir plus fort que tout le monde.

Elle ne voyait pas vraiment comment elle pouvait faire pour avoir l'air sexy et séduire cette enfant qui était plus grand qu'elle, elle commença à créer un clone d'elle-même et à le regarder de haute en bas, niveau poitrine elle avait ce qu'il fallait et au niveau de la taille aussi.

Elle commença à transformer son clone grâce au Henge, elle lui enlevait des vêtements pour en mettre d'autre, puis une idée farfelue lui vint à l'esprit, elle commença à créer un deuxième clone pour l'aider dans sa tâche d'habiller son premier clone.


[Kyria]
* Et si je ne mettais pas de vêtement, cela l'attirerait peut-être un peu plus... *

Créent quelque clone en plus elle utilisa un Henge sur chacun de ses clones pour qu'il soit habiller d'un simple soutien-gorge très petit et d'une culotte aussi petite que le soutien-gorge. Tous les clones regardait Oroken avec un petit sourire léger, mais séduisent. Un clone commença à s'approcher de lui, puis deux, puis trois.

Au final il était entouré de 6 clones qui était des copies parfaites de Kyria en sous-vêtement, la vrai Kyria elle regardait ses clones et les laissaient faire. Syo lui avait bien sûr expliquer que c'était ses clones qui devaient séduire Oroken et non elle.


[Kyria]
* Désolé pour toi mon grand, mais on ma donnée un exercice alors j'exécute, j'ai envie de progresser tout autant que toi. *

Les 6 clones de Kyria commençait à se rapprocher de Oroken jusqu'à le coller complètement, elle lui caressait lentement le torse sans passer sous ses vêtements, Kyria avait mal pour lui, il avait eu droit à des baiser sur les joues et plein de câlin.

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Lun 6 Aoû - 21:02

Syo s’estima satisfait d’avoir correctement évalué les capacités de son étudiant. Ce dernier avait réussit à maîtriser rapidement les informations qui lui avaient été fourni, et à les mettre en application. Néanmoins on était encore loin du compte. Il fallait à un élève standard, en moyenne, trois à deux semaines pour assimiler les techniques de bases qu’il enseignait à Oroken. Cet apprenti progressait à bon rythme, mais même s’il réussissait à effectuer complètement la technique aujourd’hui, le chuunin estimait que le manque d’expérience l’empêcherait des les utiliser immédiatement. Il faudrait que le môme répète plusieurs fois, inlassablement, pour parvenir à une bonne maîtrise. Il fit apparaître une carte au fond vide et la fit tourner avec son index et son majeur, si bien qu’à un instant, Oroken put voir le fond blanc ivoire et les bordures dorés de l’ouvrage cartonné.

«- Une affinité avec le feu…J’en étais sûr. »

Il reporta son attention sur Kyria. Elle avait fait preuve de simplicité pour l’exercice qu’il lui avait demandé, mais après tout ce n’était pas plus mal, pourquoi se compliquer la vie à faire difficile lorsque l’on peut faire simple ? Son dossier indiquait que la demoiselle était un élément prometteur. Syo pensa alors que cette mention figurait sur beaucoup trop de dossiers…
Le jour avançait dans sa course. L’horloge indiquait très clairement que cela faisait maintenant plus de deux heures qu’il avait commencé à enseigner. Bon certes, il y avait eut une petite pause, un accrochage musclé avec Akira et un autre tendre avec Lya. Soudain, la flemme le prit. A quoi bon continuer, il allait former de futurs shinobi de Konoha, et cette idée ne lui plaisait pas le moins du monde. Son humeur changeait aussi vite que tourne le vent. Lui qui avait presque été enclin à féliciter Oroken et Kyria pour leur prestation, les attaqua d’un regard noir, et d’une voix neutre.


«- Asseyez-vous. », il désigna les deux chaises derrières les apprentis.
«- Contentez-vous de respirer, le premier qui bouge, sors. »

Syo se demandait s’il aurait put partir maintenant. Il savait que deux pauvres heures n’étaient pas assez, mais sa patience était à bout. Aussi fallait-il préciser qu’il n’en avait aucune. Il n’aimait pas ces gamins, il n’aimait pas leur engouement, leur naïveté. Il haïssait la ressemblance flagrante qu’il pouvait apercevoir avec ce qu’il avait été. Tout dans leurs attitudes lui rappelait son frère perdu. C’était insupportable. Il devait occulter ses souvenirs et se concentrer sur autre chose. « Ce soir » restait la meilleure solution. Lya avait été sa bouée de sauvetage alors qu’il coulait dans les flots de l’amertume et du regret. Il se tourna vers Doufi, ce dernier était toujours occupé, tant mieux, il n’avait pas envie de s’occuper des gamins, un de moins, c’était toujours cela de pris. Il retourna s’assoire à son bureau et fit disparaître la carte. Il était las, pourquoi l’avait-on choisi pour apprendre des tours de passe-passe à ces adolescents pré pubères. Il se massa les yeux, paupières closes. Oroken était encore loin d’avoir fini son apprentissage quant à Kyria, elle maîtrisait le clonage. Bon, il allait faire d’une pierre, trois coups et il aurait enfin la paix, pour au moins une bonne heure. Au besoin, il passerait à tabac Doufi et ainsi il pourrait faire une sieste. Syo se saisi d’une nouvelle carte de la main droite, et sous les yeux ébahis des étudiants, il fut aspirer par le morceau de carton. L’image restait blanche, et le rectangle flottait à plus d’un mètre du sol. Où était donc passé le professeur ? La carte s’approcha d’Oroken. Ce dernier conscient du risque qu’elle représentait essayait de l’éviter, mais elle fonça sur lui et toucha son bras, qui fut immédiatement engloutit. Il s’apprêtait à pousser un hurlement de douleur lorsqu’il s’aperçut que le sang ne coulait pas. Il n’avait plus de bras gauche pourtant, il ne ressentait aucune douleur. Prompt, le morceau de carton fila sur l’étudiant, et le dévora en entier. Kyria recula à son tour, prise d’incertitude face à son nouvel adversaire de dix petits centimètres. Sur le qui-vive, elle réussit à esquiver les assauts de la bête, néanmoins la tâche s’avéra beaucoup plus ardue lorsque des centaines de cartes à fond blanc firent leur apparition. A son tour, la jeune fille fut happée par la magie de Syo. Le plus étrange dans tout cela restait certainement le manque de réaction totale de la part de Doufi.

Les deux étudiants s’étaient retrouvés, entiers, dans une salle blanche. Cependant, il n’y avait ni sol, ni plafond, pas même de murs. L’espace semblait infini. De même, il n’y avait aucun son, aucune odeur, c’était comme s’ils flottaient dans les airs. Soudain, un claquement de doigt retentit et le chuunin apparut. Là où il se trouvait l’espace semblait tangible.


«-Kyria, tu maîtrises correctement le clonage, mais j’ai vraiment pas envie de t’apprendre quoi que se soit d’autre. Oroken, tes flammèches sont sympas pour allumer des bougies ou des cierges, mais pas pour attaquer qui se soit, et j’ai la flemme de t’expliquer comment faire mieux. A vrai dire, vous me faites chier, et j’ai plus envie de voir vos tronches. Donc bye et démerdez-vous. »

Syo tapa une fois dans ses mains et une porte apparut. Il l’ouvrit et finit par lancer.

«- J’oubliais…dans un tel environnement, vos esprits vont se détraquer, vous serez fous dans environ trois heures, mais ne vous inquiétez pas, vous serez morts avant. D’ici deux heures, il n’y aura plus assez de dioxygène dans ce monde, et surtout trop de dioxyde de carbone. Vous mourrez asphyxié. Amusez-vous bien. »

Il sortit par la porte qui disparut instantanément. Il s’était enfin débarrassé des mioches, il allait pouvoir prendre du repos et penser à autre chose.

[Faites un peu de jeu, j'introduis d'autres éléments par suite. Smile]

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Mar 7 Aoû - 15:03

Oroken faisait et répétait sans cesse le même exercice sous les yeux du Chuunin. Ce dernier s’était totalement retiré de la pratique et avait dû avoir pour bonne surprise le fait qu’Oroken arrive à « maintenir » le carcan supérieur de sa technique.

Pendant toute la période située entre la compréhension de sa part de la technique et le départ du Chuunin, le jeune garçon avait peu à peu réussi à détacher son esprit pour penser à autre chose. De la sorte, il avait envisagé les quelques manières possibles de créer la couche externe de sa technique de flammes. Lorsque Syo avait cessé d’envoyer du chakra lui-même, il reprit le contrôle de ladite strate, ajoutant un élément de plus à maîtriser. Certes s’agissait-il d’un élément optionnel, mais il changeait pas mal de paramètres sur le contrôle du chakra, au goût de l’étudiant.

Oroken tenta les deux méthodes d’application précédemment énoncées par le Chuunin. Autrement dit, il exécuta la technique une fois sans carcan externe, une fois avec et alterna jusqu’à ce qu’il saisisse toutes les différences. De toutes évidences, la deuxième façon d’aborder le sujet était plus attirante, de fait, l’air était purifié par le chakra et devenait une vraie bombe lorsqu’il se retrouvait entre les deux couches d’énergie. D’un autre côté, la technique était plus pompeuse et surtout moins bien stabilisée, de plus elle pouvait mettre en danger son utilisateur s’il ne savait pas rapidement recréer la couche externe après un choc.

Oroken cessa tout activité lorsqu’il entendit Syo prononcer une phrase qui semblait le concerner. Il regarda autour de lui afin de s’assurer qu’il était le seul à jouer avec le feu. Forcément, il serait celui dont le Chuunin parlait. L’étudiant regarda Syo en réfléchissant une seconde. C’était la première fois qu’il faisait une sorte de compliment déguisé sans mettre de la mauvaise foi. L’instant d’après il suivit son regard qui se portait sur Kyria.


*A quoi pense t-il ?*

Le Chuunin s’amusait à faire tourner une nouvelle carte entre ses doigts. Oroken était sûr de ne l’avoir pas encore vue. Il s’agissait d’une carte « vide », à fond ivoire et aux bordures dorées. Ca puait le piège, ou alors le quart d’heure d’enfer. Il fixa Syo, comme s’il voulait pénétrer dans son esprit par l’intermédiaire de son visage, peut-être de ses yeux. Soudain, le Chuunin fit signe aux deux étudiants et leur indiqua de s’asseoir. Il ne voulait aucun bruit, juste être écouté attentivement.

Le jeune Konomura s’exécuta, de toute façon, il n’avait pas envie de parler, si mignonne soit la fille à côté de lui. Ce n’était pas le bon jour pour lui parler semblait-il. Il s’était assit, de façon à moitié décontractée, face à l’homme qu’il regardait sans démordre et sans expression particulière jusqu’à… Jusqu’à ce que le Chuunin, retourné à son bureau, se fasse aspirer par sa carte. Malgré qu’il ne bouge pas, on pouvait sentir Oroken dans un tout autre état d’esprit que l’écoute. Ce n’était pas de la panique, ni de la crainte d’ailleurs… Ca ressemblait plus à de la vigilance accrue au cas où un mauvais coup se préparait.

Son intuition ne l’avait pas trahi. La carte s’approcha bientôt de lui. Sûr de ce qu’il se passerait il se leva d’un trait et tenta une esquive, c’est que ça allait vite comme objet. Une fois c’était bon, deux aussi, la troisième fois Oroken ne se déporta pas assez et la carte toucha son bras. Il se retira le plus rapidement possible mais fut contraint d’y perdre un membre. Désorienté, il se recula ne sachant pas s’il avait mal ou non. Il n’eut pas le temps de réfléchir plus longtemps et son attention trop portée sur le phénomène qui touchait son bras permit à la carte de l’aspirer totalement. Il jeta un coup d’œil rapide à la salle. Doufi n’avait pas réagit, Kyria semblait consciente de ce qu’il se passait. Elle était sans doute la prochaine à le rejoindre.

Oroken regardait autour de lui une nouvelle fois. Il n’était pas sûr de bien distinguer des formes. L’ambiance générale du nouveau lieu où il se trouvait donnait dans le blanc luminescent, ambiance paradis sans fin mais paradis pire que l’enfer tant il n’y a rien à faire. Comme il s’en doutait, Kyria arriva bientôt à son côté. Il savait qu’elle était là aussi il ne prit pas la peine de se tourner vers elle. Du point de vue de la jeune fille on aurait pu croire qu’il ne l’avait même pas calculée, en fait d’un point de vu complètement extérieur au garçon. Alors qu’il se mettait à marcher pour explorer la contrée, oui parce qu’il ne pouvait faire que ça en se répétant tout le temps qu’il pouvait y avoir de pièges partout, la voix de Syo retentit. Il était pourtant sûr qu’il ne l’avait pas vu.


[Syo] Kyria, tu maîtrises correctement le clonage, mais j’ai vraiment pas envie de t’apprendre quoi que se soit d’autre. Oroken, tes flammèches sont sympas pour allumer des bougies ou des cierges, mais pas pour attaquer qui se soit, et j’ai la flemme de t’expliquer comment faire mieux. A vrai dire, vous me faites chier, et j’ai plus envie de voir vos tronches. Donc bye et démerdez-vous.

J’oubliais…dans un tel environnement, vos esprits vont se détraquer, vous serez fous dans environ trois heures, mais ne vous inquiétez pas, vous serez morts avant. D’ici deux heures, il n’y aura plus assez de dioxygène dans ce monde, et surtout trop de dioxyde de carbone. Vous mourrez asphyxié. Amusez-vous bien.


Oroken s’arrêta net, cherchant à se convaincre que ce qu’il venait d’entendre n’était pas vrai, juste un peu de bluff et rien d’autre. Cependant, vu le personnage qu’ils avaient en face d’eux, il se dit qu’il y avait réellement de quoi s’alarmer. Il se tourna enfin vers Kyria, sans doute avec une expression pas très sympathique, en fait avec son naturel froid.

[Oroken] On n’a que deux heures et il ne tient qu’à nous de réduire ce temps trop rapidement. Pas de mouvement inutile, tu marches la plupart du temps. Si il y a un souci, contente toi d’esquiver et ne parle pas de trop… En fait ne gaspille pas d’air…

C’était… Expéditif. Oroken s’était assurément fait comprendre. Il n’avait pas fait de subtilité et avait donné les consignes. Ce n’était pas un petit chef qui se la jouait, il n’avait juste pas envie de mourir par la faute d’une autre personne lorsqu’une issue lui était encore ouverte. Il ne le savait pas vraiment mais en toute logique, il valait mieux pour un professeur de ne pas faire disparaître ses élèves. Non pas qu’il y soit attaché, mais il aurait sûrement quelques problèmes, ce qui ne semblait pas être le tripe de Syo.

Le jeune garçon s’approcha de la porte et se tourna encore une fois vers Kyria. Il la regarda avec insistance, se demandant finalement si elle avait compris.


[Oroken] Bon tu viens ? Rester sur place et respirer c’est du gaspillage…

Il lui fit un signe de la tête en guise d’invitation et posa la main sur la poignée. Il n’avait pas l’air d’un con à vouloir ouvrir une porte perdue dans l’infini. En fait, ça ressemblait plus à un début d’exposition d’entrée de maison et l’on s’attendait à se retrouver dans la même salle après l’avoir passée. Oroken ouvrit et naturellement se retrouva dans une nouvelle salle… Qui ressemblait en tout point à l’ancienne.

*Il se fout de nous ou quoi ? Comment il veut qu’on sorte de là ? Ca ressemble à rien… On se croirait dans un monde virtuel.*

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Dim 30 Sep - 17:11

Syo restait adossé à sa chaise, l’air pensif. Il venait d’envoyer Oroken et Kyria dans un genjutsu plus qu’inoffensif, néanmoins pour les mettre en situation de stress réel, il leur avait, bien sûr raconter nombre d’atrocités. Doufi faisait de progrès, légers, mais significatifs. Ses yeux se perdaient dans le vague. Il avait du mal à scinder correctement son esprit, les illusions n’avaient jamais vraiment été sa spécialité. Le chuunin préférait par-dessus tout le maniement du feu.

Kyria et Oroken venait de se séparer, ou plutôt, Syo venait de les séparer. Oroken, n’écoutant que son courage ou son insurmontable bêtise s’était avancé vers une des Portes. Pourquoi pas…Cette dernière s’était fermée juste derrière lui, le coupant pour un bout de temps de sa coéquipière. Cependant, l’étudiant ne progressait pas. Il n’arrivait à voir le contraste entre la réalité où se trouvait son corps et l’illusion où Syo avait plongé son esprit. Certes, se devait être la première fois qu’il y était confronté et il n’y avait aucune chance pour qu’il parvient seul à s’en sortir, toutefois le chuunin avait crut…

Enfin il était inutile de continuer à perdre son temps. Il était temps de rendre une petite visite à son élève. Aussitôt dit, aussitôt fait. Syo se matérialisa de nouveau dans l’illusion, piège de l’esprit. Oroken se trouvait non loin, et dans le silence absolu, la voix du chuunin fit sursauter son étudiant.


«- Je te sens perdu… »

Il allait rajouter un peu d’effet à son apparition. Il décida de se faire apparaître à de multiples endroits, pour qu’à chaque fois qu’il prendrait la parole, le son vienne d’une direction différente, et ainsi déboussolé encore un peu plus son apprenti.

«- Ce monde ne te plaît pas ? »

Il bougeait encore et toujours dans les méandres de l’esprit du garçon, ce dernier se retournait à chaque fois, vivement, la sueur et l’agacement perlaient sur son front. Syo lui souriait.

« - Je suis au regret de constater ton manque de vivacité… »

Syo allait pousser son « petit » à bout. C’était selon lui l’une des meilleurs manières d’appréhender l’exercice. La confrontation directe, ici sans grand danger, apportait toujours plus qu’une étude théorique.

«- Même mentalement, tu es lent… »

Le chuunin n’éprouvait pas un plaisir sadique à pousser son élève dans ses retranchements ; s’il le pouvait il serait loin ailleurs, en train de boire un café crème dans un bar par exemple, en attendant ce « soir », mais il avait des obligations, dont celle de former le garçon. Il continuait de se déplacer très rapidement, invisible à l’œil nu. En fait c’était on ne peut plus simple, puisqu’il lui suffisait de se matérialiser dans l’esprit d’Oroken à différents endroits. Ce n’était pas le moins du monde éprouvant.

«- Je trouve ce constat navrant… »

Toujours aussi prompt, Syuo décida qu’il allait vite expliquer à son jeune apprenti, et malheureusement, aux dépends de ce dernier, ce qu’était une illusion. Il décida de faire croire à l’esprit d’Oroken qu’il n’y avait plus d’air dans l’espace où les deux représentations de l’esprit se trouvaient. Très vite, Oroken sentit des manques et commença à haleter.

«- J’ai décidé de te mettre à l’épreuve. Il n’y aura bientôt plus d’air ici, tu vas suffoquer dans environ une minute et mourir asphyxier dans moins de trois. »

Un halo gris se forma autour du chuunin. Il ne souriait plus.

«- Frappe moi. Seule une attaque enflammée pourra percer ma défense. Fais vite, il n’y aura bientôt plus d’oxygène. »

Syo se mit en tailleur dans l’espace infiniment blanc, pour narguer son disciple et le pousser à l’attaquer. La tête du pauvre garçon devait se faire lourde à cause du manque d’oxygène. De plus sans ce dernier, il serait très difficile à Oroken de lancer un jutsu de feu.

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Dim 30 Sep - 17:42

Oroken franchit la porte qui se referma immédiatement derrière lui. Il se retourna un instant pour comprendre et se décala sur le côté. Elle avait donc bien une utilité… En effet il ne voyait plus l’autre étudiante. Il devait y avoir un voile entre eux qui empêchait donc toute communication. C’était plutôt tant mieux selon lui, comme ça il pouvait profiter de l’air seul, en étant sûr que rien ne soit en train de lui gaspiller sa vie. Le jeune garçon s’avança un peu, encore dérouté mais commençant à se faire à son « nouveau monde ». Il fronça très légèrement les sourcils, sentant qu’il touchait quelque chose du doigt.

Ce monde là… N’était pas un monde. C’était une prison, mais comment avait-il pu se retrouver dans une prison en moins de deux ? Il n’avait pourtant pas bougé et à sa connaissance une carte n’avait pas le pouvoir d’aspirer un être… même pas une carte qui fonctionnait avec du chakra ou tout autre flux d’énergie vitale. Soudain, une voix retentit. C’était celle de Syo qui venait de se matérialiser dans l’espace. Le jeune garçon s’immobilisa car rapidement, les sons venaient de toutes part. Le Chuunin ne cessait de se déplacer en parlant. Il allait vite, très très vite, si vite qu’il ne pouvait être suivi de l’œil.

Comme à son habitude, d’après ce qu’il avait montré à Oroken depuis le début des entraînements, il envoyait des piques vexantes, constats affligeant et évidents visiblement. Oroken réagissait exactement comme le souhaitait son instructeur du moment. Il laissait son égo prendre le dessus, faisant monter la pression à chaque parole offensante qu’il entendait. Il ne disait rien et se contentait d’absorber toutes ces remarques pour les faire bouffer plus tard, il était assez rancunier. Il oublia cependant tout quand Syo fit plus qu’attirer son attention.


[Syo] J’ai décidé de te mettre à l’épreuve. Il n’y aura bientôt plus d’air ici, tu vas suffoquer dans environ une minute et mourir asphyxié dans moins de trois. Frappe moi. Seule une attaque enflammée pourra percer ma défense. Fais vite, il n’y aura bientôt plus d’oxygène.

Le jeune garçon plissa doucement les yeux. Il regardait le Chuunin qui s’entoura d’un halo gris étrange et inexplicable. A peine les mots avaient-ils été prononcés, qu’il sentait déjà d’énormes difficultés à respirer. Il s’étouffait petit à petit, inspirant de moins en moins, expirant tout aussi peu. Il commençait même à sentir une douleur dans la poitrine, se tenait un peu moins droit.

*Manque d’air… Je ne peux pas utiliser le feu, je gaspillerai de l’énergie et de l’air. Si je le frappe je brusque mes mouvements… je gaspille encore de l’air, de l’air en quantité toujours moindre…*

Il regardait toujours en face de lui. Pour la deuxième fois il s’approchait de la solution. Il n’osait pas se l’avouer, c’était bien dommage parce qu’il se pouvait qu’il ait compris très rapidement. Sa vue se troublait, ses poumons se remplissaient de déchets. Il allait bientôt s’évanouir. Il se sentait au bord de l’inconscience, peut-être même de la mort. Le secondes étaient passées, l’air raréfié avait entravé sa réflexion et quelques secondes avant la fin des trois minutes les plus longues de sa vie, il se rendit finalement compte.

*Aucun ninja ne contrôle l’air… Aucun… Il y a de l’air autour de moi… Il y en a partout ! Vraiment partout ! Je ne meurs pas étouffé ! C’est faux, il me fait croire des choses fausses.*

Emporté dans son idée du dernier espoir, il recommença à respirer plus aisément. Les douleurs s’atténuèrent un peu mais le monde autour était toujours tout blanc. Oroken se redressa un peu, regardant Syo qui était juste en face de lui. Il avait un mauvais air sur le visage. Une envie de vengeance ? Ou juste l’envie de faire payer les quelques « insultes » qu’il avait supporté. Il se redressa complètement, oubliant les séquelles de la petite mésaventure qui était survenue. Il cligna des yeux quelque fois puis finit par regarder partout autour de lui. Il avait l’air moins troublé, il commençait à saisir et on voyait clairement qu’il était en train de réfléchir aux évènements, depuis la tombée dans ce monde là.

*Ce monde là… Ce monde là…*

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Lun 1 Oct - 15:51

Oroken semblait avoir saisi quelque chose. Le chuunin haussa les sourcils d'étonnements. Surprenant le gamin...
Syo aurait pourtant crut qu'il attaquerait bêtement comme il lui avait demandé, mais non. Le coup de l'air, se devait être un peu trop gros. A noter pour les prochains cours. Il dessera l'étau qu'il imposait à l'esprit de son élève et ce dernier put se mettre à respirer normalement. Bon, qu'allaient-ils faire maintenant?

Syo décida de se relever et fis disparaître la protection grisâtre. Finalement, il allait peut-être pouvoir faire quelque chose du petit. Pour la première fois, depuis le début de la journée, le chuunin oublia qu'il aurait put être ailleurs à la place d'enseigner. Il souriait. D'un claquement de doigt, il fit apparâitre une carte, dont Oroken ne pouvait voir que le dos. L'espace blanc était toujours aussi oppressant.


"- Je comprends mieux pourquoi Kohei t'apprécie bien..."

Il fallait dire que l'autre gamine n'avait toujours pas saisi la moindre notion du genjutsu que Syo avait mis en place. Forcément, les progrès de l'un face à la stagnation de l'autre...


"- Es-tu déjà aller dans la technopôle d'Yabasi ? Tu sais une ville très commerçante entre deux confluents, dont les noms m'échappent, du pays du Feu..."

Le visage d'Oroken disait très clairement qu'il ne savait pas. Syo soupira, Yabasi était renommé sur tout le continent pour ses bâtiments "touchant" le ciel. C'était la ville des architectes fous...
Syo fit tenir sa carte sur un doigt, puis souffla, ce qui eut pour effet de lui faire faire des tours sur elle-même.


"- Je vais te montrer alors..."

Aussitôt le monde changea. Oroken et Syo furent transporter sur le Toshi Plaza, et plus précisément sur son toit.

"- Il s'agit du plus grand building de la ville. Pas moins de cent soixante douze étages."

L'air était glacial, le ciel bleu azur et la lumière du jour agressait les yeux. L'air là aussi manquait cruellement. Soudain Syo se téléporta sur la droite d'Orokenet le frappa violement avec le plat de la main, ce qui n'eut pour autre effet que de le faire s'envoler, comme s'il n'était qu'un ballon de baudruche. Malheureusement pour lui, il ne retomberait pas sur le toit...

Sa chute ne faisait que commencer.

Syo sauta lui aussi, et le rattrappa presque aussitôt. Il lui hurla


"- Comme tu as dû le deviner, il s'agit d'une illusion que je projette dans esprit. Cependant, ce dernier te crois mort, tu mourras. Evites donc de toucher le sol..."

Il devait y avoir un brin de panique sur le visage de son étudiant. Syo lui se sentais bien, il aimait bien les bourrasques de vent qui lui caressait le visage.

"- Pour vaincre mon illusion et t'en échapper, il n'y a que le réveil par la douleur qui puisse être efficace. Je te conseille de lancer à grande vitesse une attaque enflammée, en diminuant au maximum le caracn de sécurité. Comme cela je pourrais voir si tu as assimilé ce que j'ai dis avant. Si tu n'y arrives pas, c'est que j'aurais perdu mon temps..."

Le sol se rapprochait de plus en plus rapidement.

"- Et dans ce cas là, tu apprendrais très rapidement que je n'aime pas perdre mon temps..."

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Lun 1 Oct - 18:35

Le chuunin semblait s’amuser du jeune garçon. Quelque chose avait légèrement changé dans sa façon de s’y prendre, comme si soudain il y avait un peu plus qu’un devoir derrière cette séance de cours. Oroken était-il un cobaye pour une quelconque expérience ? Ou avait-il réussi à attirer l’attention par ses efforts ? Ou encore le Chuunin faisait totalement semblant d’avoir un peu d’intérêt pour le motiver et au final en finir plus vite ?

Ces trois solutions avaient toutes effleuré l’esprit du jeune Konmura, jusqu’à ce qu’un nom plus que familier soit mentionné dans la pseudo conversation. Cependant, Syo ne laissa, à aucun moment, le temps de parler à son élève du jour, enchaînant immédiatement sur une certaine Yabasi, grande métropole inconnue de l’apprenti, en tout cas en matière, il avait déjà bien pu croiser ce nom là dans un livre de la bibliothèque mais n’avait jamais cherché à en savoir plus.

Syo se saisit d’une carte qui tourna sur elle-même lorsqu’il souffla devant lui. L’instant d’après, le Chuunin et l’étudiant se retrouvaient dans les nuages, à une hauteur faramineuse. Oroken jeta un œil en dessous de lui pour admirer une ville de fourmis qui semblait pourtant être une ville humaine. Il eut soudain une envie… Découvrir pour de vrai cette cité qui semblait fascinante, mais pour l’heure il était dans un lieu contrôlé par Syo et il ne fallait pas se disperser. Aussi, le jeune garçon se redressa et se tourna en écoutant son professeur. Il n’avait rien à ajouter, de toutes façons il était déjà trop pris par le cadre et le manque d’air flagrant. C’était difficile de ne pas croire ce qu’il voyait ou sentait, et l’activité demandait beaucoup d’efforts, tant qu’il ne se rendit pas compte immédiatement que le Chuunin s’était téléporté à son côté.

Il n’avait pu le regarder qu’une fraction de seconde avant de se sentir glisser dans le vide. Rapidement, le toit s’éloignait, et tout aussi vite, Syo se rapprochait. Il avait sauté après avoir poussé Oroken d’en haut. Il arriva à hauteur du jeune garçon, et lui lança deux trois remarques, dont une qui confirmait les pensées que ce dernier avait eues jusque là.


*Je suis donc bel un bien dans une illusion. Ce qui est ici n’est pas vrai, cette chute n’est pas réelle tout comme le toit de se bâtiment. Pourtant je ressens des choses cohérentes avec le cadre.*

[Syo] Pour vaincre mon illusion et t'en échapper, il n'y a que le réveil par la douleur qui puisse être efficace. Je te conseille de lancer à grande vitesse une attaque enflammée, en diminuant au maximum le caracn de sécurité. Comme cela je pourrais voir si tu as assimilé ce que j'ai dis avant. Si tu n'y arrives pas, c'est que j'aurais perdu mon temps…

Et dans ce cas là, tu apprendrais très rapidement que je n'aime pas perdre mon temps...


*Il faut que je sorte de là… A tout prix, sinon ce sol imaginaire va m’enlever toute vie, et pour de bon.*

La seule solution que trouva le jeune garçon, fut d’abord de fermer les yeux. Il fallait qu’il mette un rempart entre la vue de son environnement et sa propre personne. Il fallait en plus se concentrer sur son chakra et sa technique sans prendre compte des sensations que lui procurait l’illusion. Il essaya de faire le vide dans son esprit, aidé par la situation forcée. Il était bien plus efficace quand il travaillait sous pression mais il ne s’en rendait pas compte tellement il se concentrait sur le protocole à suivre.

*Alors… on reprend le début de l’entraînement. Créer une double couche dense de protection autour des mains avec une surface plus malléable. Il faut que je filtre le chakra de façon à ce que la flamme consume petit à petit le carcan de sécurité, jusqu’à ce qu’elle soit à la limite de me brûler. Le tout étant que je ressente suffisamment de douleur.*

Oroken répéta deux ou trois fois entièrement les phases qu’il devait suivre, il préparait son chakra pendant ce temps. Lorsque tout fut enfin prêt à être utilisé, il créa le carcan de sécurité qu’il avait toujours utilisé dans les exercices précedent. Il fit minutieusement migrer le chakra jusque dans cette couche et attendit le moment propice pour déclancher l’allumage des flammes. Il avait fixé le carcan supérieur et était prêt à lancer l’explosion qui enclencherait le mécanisme. Il se concentra de plus belle et donna le départ à l’opération qui n’était pas encore naturelle.

Une petite étincelle embrasa l’énergie du jeune garçon après quoi il assura tant bien que mal le maintien des flammes. A cause d’un mauvais timing, il du s’y reprendre par trois fois avant d’arriver à stabiliser correctement sa technique, de plus, avec le mouvement de chute que lui faisait sentir l’illusion, il avait du mal à savoir comment s’y prendre pour arriver à un résultat correct. Cependant il ne se déconcentra pas, se rappelant que sa vie se jouait peut être, même s’il ne se trouvait pas dans la réalité. Il laissa alors les flammes consumer petit à petit son carcan de sécurité, jusqu’à ce qu’elles atteignent la peau, ou presque. La distance entre la chair et la flamme était tellement fine, qu’Oroken avait commencé par sentir une douce chaleur, puis une plus rude et enfin arriver au moment où il se brûlait.

Il secoua vivement les mains en cessant tout activité à leur niveau et ouvrit les yeux de nouveau. Pendant un instant il se sentit encore tomber, jusqu’à ce que sa vue et ses sensations reviennent à la salle de cours et à l’immobilité. Il regarda où il se trouvait pour se rendre compte qu’il n’avait en fait pas bougé d’un poil depuis le moment où il avait vu Syo plonger dans sa carte. Il regarda à côté de lui. Kyria était là, le regard perdu dans le vide. Elle devait, probablement, encore se trouver dans l’illusion. Il jeta ensuite un œil à ses mains qui était belle et bien brûlées. Ce n’était que très léger, mais il avait réellement activé sa technique.

Il secoua légèrement la tête puis regarda Doufi un instant. Il tourna ensuite dans une autre direction, puis un autre à la recherche de Syo. Avait-il enfin terminé l’entraînement ? Non pas qu’il soit agacé, mais la fatigue commençait à vraiment se faire sentir, aussi bien mentalement que physiquement.

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Jeu 4 Oct - 16:31

Syo, toujours assis, regardait Oroken. Ce dernier était quelque peu déboussolé. Rien d'étonnant en cela qu'il venait de sortir d'un genjutsu. Enfin pas tout à fait...
La respiration de l'élève revenait à la normale, et l'enfant soutenait le regard de son supérieur. Syo sourit, la matinée touchait à sa fin, pour ne pas dire que l'après-midi débutait. Il allait pouvoir rentrer chez lui, ce "soir" n'était plus si loin.

Oroken lui avait prouvez qu'il possédait de réelles capacités. En tout cas, il était plus prompt que les deux autres. Il avait assimilé plusieurs notions en cinq heures de travail acharnées...c'était bien, très bien. Le chuunin regrettait seulement que son étudiant les maîtrise encore si approximativement. Il restait lent et n'avait pas encore d'automatisme, cependant il progressait. Pour le première fois, l'instructeur fit pris d'un sentiment ignoré jusqu'alors...
Qu'était-ce ? Il avait une petite idée, mais n'osait pas forcément se l'avouer. Il comprenait un peu mieux Kohei.

Le chuunin se leva, fit craquer sa nuque puis pivoter son bassin.


"- Bon, je vais me chercher un café..."

Oroken semblait attendre quelque chose, pourtant il ne bougeait pas d'un millimètre, raide comme un piquet sur sa chaise.

"-Allez, c'est tout pour aujourd'hui, casses-toi."

La réplique était assez abrupte, mais l'étudiant ne se fait pas prier et s'en alla, il commençait à peine à sortir de la salle, qu'il se retourna, un regard interrogateur.

"- L'illusion? Hein?..."

Syo se doutait bien que son disciple voulait savoir s'il était parvenu à dissiper le genjutsu qui planait sur lui.

"- C'est moi qui l'ai arrêté. Ta méthode était bonne, mais pas assez puissante pour briser mon mental..."

Le visage de son étudiant se crispa légèrement, teinté d'un peu de dépis. Plus doucement, Syo dit...

"- Va...C'était bien..."

Un compliment du chuunin était chose rare...C'est vrai qu'il était satisfait, par contre, pour les deux autres, ils avaient pas fini d'en baver.

[Oroken: +6 XP technique
Furie enflammée / Poing de feu / Kaï validés
Syo (as Iba): +2 XP apprentissage
Oroken: +35 XP RP
Syo (as Iba): +40 XP RP]

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Sam 29 Déc - 18:28

Kaname se retrouvait dans les couloirs de l'académie, cherchant désèsperement la salle où il devait se rendre.
Il emprunta la première porte qui lui vint.


Kaname : Heu...excusez-moi, je suis nou...

Il n'y avait personne dans cette salle.
Kaname se dit :


*Bon je reviendrais plus tard, en attendant je vais faire un tour à la bibliothèque.*

Kaname sortit de l'académie et s'en alla vers la bibliothèque de Konoha...

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Mar 15 Avr - 18:39

[viens de l'armurerie]

Shinji quitta le centre ville ou il venait de faire une promenade plutôt agréable et utile durant laquelle il avait acheter ses premiers shuriken et son premier kunai… Il lui fallut peu de temps pour parcourir la distance et le voilà donc entrant dans l’enceinte de l’académie en prenant le chemin d’une salle de cours, mais cette fois il ne s’y rendait pas pour étudier, non, Shinji aller à la rencontre de ses équipiers et de son chef d’équipe Syo Tainoka, il arrivait un peu en avance pour être sur de ne pas se faire remarquer dés le début, et puis de toute façon il n’avait pas assez de temps pour aller s’entraîner et pas grand chose d’autre à faire pour le moment…

[Shinji]*J’espère que ça va bien se passer, il n’y a pas de raison qu’il y est de problème… pourvu que je me sois suffisamment entraîner…Et puis de toute façon si ils m’ont mit dans une équipe c’est qu’ils doivent savoir ce qu’ils font…enfin j’espère…*

L’académie était peu remplie décidément aujourd’hui et Shinji croisa peu d’élèves et encore moins de professeur.

[Shinji]* Il doivent tous être aller manger… arrrg j’ai faim, j’aurais du passer à la maison avant de venir…*

Il ouvrit la porte de la salle et y entra, et dans celle ci, il vit qu… il n’y avait personne et qu’il était décidément bien trop en avance…
Vu qu’il avait un peu de temps à tuer il s’assoit à une table sur laquelle il étend ses jambes et entame une petite sieste en espérant qu’il n’aurait pas trop de temps à poireauter…

[Shinji]*Bon, ba j’ai plus qu’a attendre moi…*

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Mer 16 Avr - 15:50

[Viens de l'amphi ninjutsu]

Quittant l'amphi ninjutsu, je me dirigeais à présent en direction de l'académie . J'avais été placé dans une équipe. Je repensais à tous les ninjas que j'avais rencontrer pour le moment et tous se résuma à Naoki. Cependant je préférais encore rencontrer de nouveaux coéquipier que de devoir me retrouver très longtemps dans la même équipe que le gamin. En y repensant bien, Naoki n'avait pas beaucoup de jutsu, je dirais même aucun. A croire qu'il n'était bon qu'a poursuivre des voleurs et de leurs mettre des droites.

*Enfin ce n'est pas à moi de le juger et de plus il doit bien posséder des qualités pour être genin à treize ans.*

Une fois rentré dans l'enceinte, j'allais à la rencontre de la seule personne présente capable de me renseigner sur la salle ou je devais me rendre.

[Oni]"Bonjour. Pourrais je savoir dans quelle salle dois je me rendre. Mon nom est Oni Jigoku, j'ai rendez vous avec mon équipe."

[Secrétaire]"Oni Jigoku... Equipe numéro 2, salle 11. C'est au première étage, il vous suffira de regarder les numéro de salle, vous ne pouvez pas vous tromper."

[Oni]"Merci."

Après avoir gravis l'escalier, marche par marche, je me retrouvais devant la porte de la salle numéro 11. Celle ci était entre ouverte ce qui prouvait que quelqu'un était déjà à l'intérieur.

*J'espère que je ne suis pas en retard.*

Il n'y avait aucune trace d'un quelconque prof à l'intérieur, seule un gosse à peine sorti de la poussette été dans la pièce.

*Ne me dites pas que je suis dans la même équipe que lui. Il est encore plus jeune que Naoki et donc plus chiant. Bon je ne lui parle pas et si il me dérange je lui en fous une.*

J'allais m'installer au plus loin pour ne pas que le gamin ne puisse avoir l'envie de me parler.

*Prions pour qu'il ne soit pas trop long.*
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Sam 19 Avr - 0:28

[ Entraînement de Yosuke Arrow]

Naoki était passablement fatigué et sa course vers l’académie avait participé à l’épuiser, il s’était précipiter pour ne pas être en retard à la première réunion de son équipe. Il faut dire qu’il avait reçu le message un peu tard.

***


Le jeune Genin quittait la forêt pour se retrouver dans les quartiers de Konoha, Il ne savait plus trop quoi faire après cette entrevue avec les deux Chunin. Il croisa quelqu’un qu’il connaissait, par hasard, ou du moins par la volonté de quelqu’un qui souhaitait rapprocher les deux personnes, rapprocher Naoki de Nana, l’adolescente aux cheveux roux et à la forte poitrine. Elle considérait le garçon comme son ami et lui la considérait, à raison, comme sa sœur.

La fille ne se doutait de rien mais ils étaient bel et bien frère et sœur tout les deux et il se réjouissait de passer tant de temps avec sa demi-sœur, même si la culpabilité de lui mentir ce faisait un peu plus grande à chaque fois qu’il l’a rencontrait. Il crevait d’envie de lui dire :

Naoki – Je suis ton demi-frère, un membre de la Bunke du clan Hyuga. Et j’ai aussi un frère jumeau, un électron libre de la Soke qui est au pays du thé et qui pourra y répandre le trésor héréditaire qui traine dans notre sang à nous autres, fils bâtard, né d’une relation morte avant même d’avoir commencée.

Mais pour lui avouer ça, il attendait le bon jour, celui qui ne vient jamais, celui qu’on croit être aujourd’hui mais finalement qu’on pense être demain. Si le garçon était bien résolu à laisser un peu plus d’eau couler sous les ponts avant d’annoncer quelque chose d’incroyable, la fille semblait ne pas vouloir attendre une seconde de plus avant de raconter une nouvelle surprenante. Si bien qu’elle se lança dans un monologue qui ne fut interrompu que par un « Salut » timide de la part de Naoki.

Nana – Salut, Naoki ! Botan-sensei m’envoie pour te transmettre un message. Elle fit une pause pour reprendre rapidement une respiration normale. Il faut que tu aille immédiatement à l’académie ! Tu as été introduit dans une équipe et ton nouveau sensei veut réunir toute ton équipe à l’académie pour que vous vous rencontriez. Elle ne laissa même pas une seconde à son petit frère pour qu’il analyse les informations qui lui arrivait pêle-mêle. Dépêches-toi ! La réunion à lieu dans 10min. Excuse moi d’avoir été si longue, j’ai eu du mal à te trouver, c’est déjà un miracle… A la prochaine !

Naoki – Ce n’est rien. Merci, Nana. A plus tard !

Et il était déjà en train de courir rapidement en direction de l’académie dans laquelle il avait passé environ un an en tant qu’étudiant.

***


Il avait réussit à atteindre le bâtiment assez vite, si bien qu’il s’octroya même quelques instants pour jeter un œil sur le tableau nouvellement installé qui listait justement les nouvelles équipes du village. Une seule chose intéressa le Genin et il le trouva assez rapidement.

Citation :
Équipe N°2 :
Membres : Oni, Harrada Shinji, Naoki.
Chef d'Équipe : Syo Tainoka.

Il se retrouvait donc avec deux étudiants et un sensei qu’il ne connaissait absolument pas. Au moins maintenant il savait à quoi s’attendre. Il se mit en route de la salle de classe attribuée à la réunion de l’équipe N°2. S’il s’inquiétait du caractère du sensei qu’il n’avait jamais croisé, il se réjouissait des futurs moments partagés avec Shinji, ils avaient déjà nettoyé gaiement un jardin ensemble. Naoki avait proposé son aide tout naturellement malgré la douleur qu’il avait en travers du dos, et il n’avait aucun regret car Shinji faisait parti du groupe de personnes que le Genin était heureux d’avoir rencontré comme Shirohime, Nana ou Yosuke.

Cependant, il ne pouvait que regretter la présence d’Oni dans l’équipe. Certes, ils avaient eut la joie de partager une mission ensemble mais le caractère de l’étudiant lui était difficilement supportable. Bourrin, imbu de lui-même, prétentieux, autoritaire et colérique, tel était la triste image que Naoki avait conservée de cet adolescent. Au début, il avait espérer entretenir un lien d’amicale rivalité avec ce personnage mais au fil de a mission, Naoki ne cessait de voir les mauvais côtés de cet étudiant et il lui paraissait évident qu’ils ne seraient pas amis. Néanmoins, il se devait également de se remémorer les qualités d’Oni : une intuition extraordinaire et une polyvalence de bonnes capacités de combat.

Il se retrouva enfin devant la porte de la salle qui servait de lieu de réunion et il avait un peu de mal à la franchir. Plus que d’arriver en retard, il craignait de se retrouver en face à face avec Oni. Naoki savait que l’étudiant lui en voulait sûrement toujours de l’avoir laissé se faire mettre en prison et vu son caractère, le risque d’un affrontement clandestin n’était pas négligeable. Le Genin repensa à sa vitesse de déplacement, il l’avait égalé lors de la poursuite du premier voleur, et cette technique qu’il avait utilisé sur le second voleur, une boule de feu était sortit de sa bouche et le jeune Heionkemono était complètement incapable de faire ce genre de chose.

En équipe avec deux étudiants dont Oni, et tout sa sous la tutelle d’un illustre inconnu… Fallait-il y reconnaître les méfaits de la mauvaise réputation de Botan-sensei qui déteignait sur lui ? Quoi qu’il en soit, Naoki tenta de se convaincre que ça aurait pu être pire : Shinji aurait put être dans une autre équipe. Et puis, il n’avait rien à craindre d’Oni, lui aussi avait ses propres points forts et s’était énormément entraîné depuis leur dernière rencontre.

Il fit coulisser la porte et découvrit deux personnes : d’abord Oni puis Shinji. Le nouvel arrivant était heureux de voir le garçon de dix ans, sans lui son pire cauchemar se serait réalisé et c’est avec un sourire chaleureux qu’il s’adressa à lui.

Naoki – Salut, Shinji !

Il se tourna en direction d’Oni avec l’intention de lui laisser le bénéfice du doute mais lorsqu’ils se regardèrent, à moitié en chien de faïence, il ne ressentit rien de meilleur de la part de l’étudiant. Finalement, les premières impressions sont parfois les bonnes et c’est avec une attitude immanquablement plus froide qu’il lui parla.

Naoki – Salut, Oni…

Le jeune Genin espérait vraiment que le dénommé Tainoka-sensei ne tarderait vraiment pas à arriver. L’ambiance était glaciale et ce n’était pas Shinji qui serait capable d’arrêter quoi que se soit si jamais l’un des deux autres partait en vrille. Naoki décida de rompre le silence et questionna Shinji.

Naoki – Tu connais notre sensei, toi ? Moi, je ne l’ai jamais vu.


Dernière édition par Heionkemono Naoki le Dim 4 Mai - 23:42, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Sam 19 Avr - 3:28

*Pfff, j’suis venu bien trop tôt ça fait au moins trois quart d’heure que j’attend…Je me demande à quoi peut bien ressembler ce Syo Tainoka, si ça se trouve ça va être un cinglé à la Toraneko…Glap… Et Oni, je ne me souviens pas avoir déjà rencontré un Oni…Ahh si peut être que…heu non en fait je crois pas…mais… *

C’est ainsi que Shinji attend patiemment l’arrivée des membres de son équipe passant de rêverie impliquant la prof de ninjutsu Tsubaki et de la glace au chocolat… à d’autres ou il se voyait sauver Konoha d’un terrible ninja…

Soudain la silhouette d’un jeune homme apparut dans l’encadrement de la porte, les cheveux assez longs bruns, et bien plus âgé que Shinji qui le regarde sans ouvrir la bouche.

[Shinji] * Ca doit être lui, Syo , hmm non, il ne porte pas de bandeau …alors ce doit être Oni*

Le garçon regarda Shinji avec indifférence et alla s’asseoir a plusieurs rangées de lui.

[Shinji] * ??? Pourquoi est ce qu’il ne vient pas me dire bonjours ? En tout cas si il se met si loin de moi, sans même m’adresser la parole, c’est qu’il ne doit pas avoir très envie de me parler… ou alors il est super timide, mais là ça serait chaud même…*

Shinji n’alla pas parler au garçon et finalement repris l’activité que l’arrivée du jeune homme avait interrompue ; attendre…

Quelques minutes plus tard, une autre personne pénètre dans la salle, et cette fois c’est Naoki, le garçon sympa qui avait aidé Shinji a faire ses corvées, sans pouvoir vraiment expliquer pourquoi, Shinji était sur de pouvoir faire du bon travail d’équipe et pourrait progresser avec lui. Le Genin salua le jeune Harrada :

[Naoki]- Salut, Shinji !

[Shinji]-Bonjours Naoki ! Je suis content de te revoir…

Shinji s’incline légèrement devant son aîné et se rassoit. Apparemment Naoki connaissait l’autre garçon et la manière dont ils se regardaient en disait long sur l’amitié qu’ils se portaient et Naoki ne prononça qu’un timide :

[Naoki]- Salut Oni…

En quelques secondes la tension qui était plutôt pas mal basse, devint palpable et Shinji hors du coup regardait les visages successivement des deux garçons :

[Shinji] * Je crois pas qu’ils vont se taper dessus… mais il faudrait mieux que je reste sur mes gardes au cas ou un coup se perdrait…*

Naoki interrompit alors le silence qui s’était installé :

[Naoki]- Tu connais notre sensei, toi ? Moi, je ne l’ai jamais vu.
[Shinji]- Non, je ne l’ai jamais vu non plus mais il ne devrais plus tarder je pense, A ton avis ils vont nous envoyer rapidement en mission ?

Après la réponse de Naoki, Shinji se tourna vers Oni, après tout ils allaient faire équipe, il fallait au moins qu’ils se présentent, le jeune Harrada fit quelques pas et s’arrêta à la table ou était assis le jeune homme silencieux :

[Shinji]-Salut, je m’appelle Shinji j’espère que l’on s’entendra bien…

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Sam 19 Avr - 13:22

Voilà, ils devaient avoir fait les présentations entre eux. Maintenant Syo pouvait arriver. Il s'était demandé ce qui serait le mieux pour son équipe, fallait-il qu'il les évalue et si oui comment ? Ou bien devait-il faire confiance aux dossiers que l'administration lui avait remis ?

Il se souvenait que trop bien du test qu'il avait infligé à Oroken, Yosuke et Ookami. Cela avait laissé ses marques.
D'après les dossiers, deux d'entre eux pouvaient tiré leur épingles du jeu. Ils avaient déjà réalisé une mission et ils maîtrisaient suffisamment leur domaine pour éviter de se faire battre par le premier inconnu, mais le dernier semblait un peu plus à la traîne. Il n'était pas moins méritant, d'après le dossier, il avait juste commencé sa formation plus tardivement.

Mais avec le recul des années, et son expérience avec sa première équipe, Syo savait qu'il ne pouvait pas encore emmener ses "gamins" dehors. Il pouvait les protéger...mais pas à tout instant...

Que faire ? Bah...il verrait bien le moment venu ?

Il ouvrit la porte de la salle et trouva comme il s'y attendait ses trois élèves. Pas d'entrée magistrale, pas de roulement de tambour, non Syo n'avait plus besoin de cela. "Tu ferais un bon père. Tu t'es assagis, tu sais", les paroles de Lya lui revenaient en mémoire. Il sourit. Ils étaient effectivement en train de faire les présentations.

"- Bien je vois que tout le monde est là. C'est déjà un bon début."

Il se tut, et d'un rapide regard circulaire, jugea ses nouveaux élèves. Les dossiers mentionnaient un étudiant sérieux, dénommé Naoki. Il ressemblait un peu à Oroken. L'espace d'un instant, Syo se prit à regretter son ancien élève. Il n'était pas des plus rapides, c'est vrai, mais il comprenait vite. Naoki ferait-il de même ?

Spécialiste du corps à corps, cela ne faisait aucun doute...

Il avait droit à un shinobi avec des caractéristiques héréditaires. Un spécialiste du feu. Pour l'instant, ce ne devait être que des flammèches, surtout si on les comparait à celles du chuunin, toutefois, il devait avoir ls possibilités d'en faire des plus grosses que lui...mais plus tard, beaucoup plus tard...

Alors Oni ? Spécialiste du ninjutsu ? Sans aucun doute...

Il avait l'air sûr de lui. C'était un bon point pour lui, en espérant que cela ne lui monte pas à la tête...

Et le dernier ? Shinji ? Il était plus jeune, indubitablement. Il semblait plus impressionnable, ce qui traduisait son manque d'expérience, mais il y avait quelque chose au fond de lui qui lui rappelait son frère disparut. Des trois, c'est lui qui fit le plus d'effets à Syo, non pas par sa force ou son charisme, mais par ce quelque chose que possédait son frère et qu'il semblait retrouver chez l'enfant.

A Konoha, on parlait de Volonté du Feu, mais était-ce cela ?

Il ne savait pas. Le dossier indiquait un autre spécialiste ninjustu. Il leur manquait un médecin et un illusionniste. L'équipe était donc un peu bancale. Il avait des notions en genjutsu, assez pour mettre des ennemis dans le flou total, mais ses connaissances en médecine avoisinaient le nul. Il devrait veiller à prendre des pilules de soins et des bandages, en espérant que cela serait suffisant.

"- Je suppose que vous avez déjà fait les présentations entre vous. Pour ma part, j'ai lu vos dossiers..."

Il sourit chaleureusement. Oui, il avait changé. Son père dirait qu'il était enfin prêt à aller à la pèche seul. Il aurait tant aimé partir en mission avec son frère, et maintenant serait-il assez grand pour y aller ?

"- Je me présente, je suis Syo Tainoka, votre chef d'équipe. Je n'ai pas envie de vous bassiner avec ma vie, donc posez moi les questions qui vous semblent intéressantes et dans la mesure du possible, j'essayerais d'y répondre."

Il alla s'assoir et conseilla à ses "gamins" de faire de même.

"- Et puis aussi, présentez vous, les dossiers, c'est bien, mais je veux aussi savoir comment vous vous voyez, et quels sont vos objectifs en tant que shinobi, mais surtout en tant qu'homme."

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Sam 19 Avr - 15:05

Plusieurs longue minutes étaient à présent passer et toujours aucune trace du sensei ou même du dernier coéquipier. Le jeune garçon de dix ans été bien resté à l'écart, l'air perplexe. Celui ci ne savait pas quoi dire devant l'adolescent que j'étais.

*Pour le moment il a l'air beaucoup plus calme que Naoki. C'est un bon point.*

Enfin la porte coulissa. Mais à mon grande amertume, elle fit l'apparition de l'homme responsable de ma nuit passer en prison, enfin quand je dit homme, je devrais plus tôt dire gamin, Naoki. Yeux dans les yeux, celui ci se tourna avec joie vers le môme qu'il semblait connaitre.

*Bon je fais quoi? Je le carbonise maintenant ou j'attends que l'on soit sortie?*

Cependant, après avoir repenser à la mission, que le jeune genin avait mené à bien, je ne pus qu'exprimer un peu de respect en son égard. Après une brève discutions entre les deux gamins, l'un d'entre eux, Shinji, se présenta.

[Shinji]-Salut, je m’appelle Shinji j’espère que l’on s’entendra bien…

[Oni]"Mouai salut..."

A peine la discutions entamé que la porte s'ouvrit une nouvelle fois, laissant entrer cette fois ci un adulte portant le bandeau de konoha. L'aura qui se dégageait de l'homme indiquer clairement que celui ci était puissant mais à quel point? Pour le moment seule Daiko-sensei avait pu m'apprendre des choses réellement utile.

"- Je suppose que vous avez déjà fait les présentations entre vous. Pour ma part, j'ai lu vos dossiers..."

*Si on peut appeler cela des présentations.*

[Syo]"- Je me présente, je suis Syo Tainoka, votre chef d'équipe. Je n'ai pas envie de vous bassiner avec ma vie, donc posez moi les questions qui vous semblent intéressantes et dans la mesure du possible, j'essayerais d'y répondre. Et puis aussi, présentez vous, les dossiers, c'est bien, mais je veux aussi savoir comment vous vous voyez, et quels sont vos objectifs en tant que shinobi, mais surtout en tant qu'homme."

[Oni]"Très bien. Comme vous le savez très certainement, je m'appelle Oni Jigoku du clan Jigoku. Je suis un spécialiste du ninjutsu est particulièrement du feu. Je ne vais pas vous cachez que cela me dérange un peu de faire équipe avec des mômes à peine sortis de la maternelle malgré que je ne connais pas Shinji. De plus" je me tournai alors vers Naoki. "J'ai un compte à régler avec toi lorsque tous cela sera régler. Enfin bref, mon objectif est d'avoir le pouvoir, le plus grand de tous et cela en temps que ninja et d'homme. J'ai une question, de quoi êtes vous spécialiste? Car je pense que seule Daiko-sensei peux m'apprendre le pouvoir dans le village."
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Sam 19 Avr - 20:14

Shinji tenta de créer de la conversation mais Oni lui rétorqua deux monosyllabes. Ce type était affligeant. Comment ne pas s’énerver quand on le voyait agir de manière si irrespectueuse. Le jeune Harrada n’avait même pas eu le temps de faire ses preuves que déjà l’adolescent antipathique semblait le mépriser. Mais heureusement vint leur sensei, Syo Tainoka, il se révélait enfin à ses trois subordonnés et se présenta rapidement. C’était un type avec un air bienfaisant qui planait sur son visage, jamais on ne pourrait se douter qu’il martyrise ses élèves, au contraire il avait une allure protectrice et Naoki sut dés les premiers instants qu’il le vit qu’il pourrait lui faire confiance comme il pouvait faire confiance à Nana.

Oni ouvra le bal, et il était si odieux que Naoki n’en pouvait plus, il voulait lui en foutre une ou les laisser en plan, il ne savait pas bien quoi faire. Dire qu’il se retrouvait dans la même équipe que ce type. Jamais ils n’allaient s’entendre tous les deux, la confrontation arriverait inévitablement un jour ou l’autre. Le jeune Heionkemono se mordit les lèvres inférieur pour l’aider à patienter, le tant que l’autre étudiant achève de se présenter à leur sensei en racontant encore et toujours qu’ils ne le méritaient pas.

Naoki n’en revenait pas de l’audace d’Oni lorsqu’il osa demander à Syo d’avouer ses propres capacités. A côté de ça, la précédente provocation qu’il lança à l’égard du Genin était aussi choquante qu’une pierre tombant dans l’eau, c’était un flop. Le garçon de 13 ans repensa à leur première rencontre. Un entraînement au Kaï, il avait dénigré son aide et depuis, ils ne cessaient d’essayer de prouver leur supériorité sur l’autre. En réalité, peut-être que tout était partit de la misanthropie de Naoki, il est vrai que son secret, qu’il s’efforçait de garder précieusement, le rendait plus solitaire qu’un enfant normal, plus difficile à accorder sa confiance à autrui, comme pour Yoshi. Il avait d’abord fuit son cousin à toute vitesse mais depuis qu’ils étaient lié par le sang, et surtout par Nana, ils s’entendaient plutôt bien. Le garçon espéra que ce phénomène se reproduirait avec Oni, que les tensions se dissiperaient.

Naoki – Quant à moi, je m’appelle Heionkemono Naoki. Je cherche à me spécialisé dans la voie du Taijutsu. J’ai été étudiant environ un an et je suis passé tout récemment Genin. Et j’ai aussi réalisé une mission avec Oni, il y a seulement quelques jours.

Naoki se retenait de ne pas provoquer son camarade, il s’interdisait de lui donner la moindre excuse à une confrontation spontanée maintenant qu’il culpabilisait de cette situation tendue. Il cherchait juste à se présenter à Syo, même si tout ce qu’il venait de dire, c’était sûrement déjà dans son dossier. Il fallait donc révéler ces objectifs devant tout le monde. Mais quels étaient ceux du gamin, retrouver son père, c’était fait, devenir ninja, aussi. Que voulait-il faire maintenant qu’il était shinobi ? Il cherchait à protéger les êtres qui lui étaient chers, il voulait être reconnut par son père et surtout par sa famille, le clan Hyuga. Il voulait effacer la menace de son élimination par le clan qui était sur sa tête comme une épée de Damoclès. Et pour cela, il n’avait qu’une solution, devenir plus fort.

Naoki – Mes motivations de Shinobi… Eh bien, je recherche également la puissance. Et mes motivations d’homme… En fait je n’ai que 13 ans et je ne suis pas un homme, mais je crois que je crois que je répondrai aussi le pouvoir quand j’aurai quelques années de plus.

Et oui, il était bien obliger d’avouer qu’il partageait les mêmes objectifs qu’Oni, même en mettant toute la pudeur qu’il pouvait dans son ton. Le shinobi en lui désirait vraiment une plus grande puissance même si l’homme avait mentit. Naoki espérait avoir asse habilement détourné la question pour éviter qu’on la lui repose avant longtemps.

Naoki – Qu’est-ce qu’on va faire en équipe alors ? Ca sert à quoi exactement ?

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Sam 19 Avr - 21:39

[Oni]-Mouai salut...

Ces deux mots étaient peut etre peu entousiaste mais au moins, ils avaient le mérite d’exister, Shinji s’en contenta et n’insista pas a vouloir discuter avec Oni, mais il n’en pensa pas moins de son nouveau coéquipier :

[Shinji] * Encore un qui se sent plus parce qu’il arrive a faire trois clones… mais bon je suis sur qu’il veut juste se donner cette image pour se faire respecter…*

Enfin la quatrieme silhouète tant attendue se pointa à la porte, un homme aux cheveux blonds et portant le bandeau du village caché de la feuille entra dans la salle, son visage avait une expression de bien etre et Shinji vit tout de suite qu’il ne s’agissait pas de quelqu’un à la Toraneko sensei…


[Shinji]* Alors c’est lui Syo… Il à l’air cool…mais bon les apparances peuvent souvent etre trompeuses, attendons un peu avant de porter un jugement difinitif…*

Le chef d’équipe entra dans la salle et observa ses nouveaux élèves comme s’il voulait les identifier, il s’arreta quelques secondes sur chacun des trois garçons mais Shinji sentit bien que le Chuunin le regardait étrangement, ce qui fit détourner le regard de Shinji…
Il se présenta rapidement mais semblait plus interressé par entendre les histoires de ses élèves et les encouragea à se presenter et à lui poser des questions.

Ce fut Oni qui se lança en premier, il se présentait en entrecoupant ses phrases de quelques provocations envers ses cadets et plus particulierement envers Naoki à qui il venait carrément de lancer un défie…Mais Shinji s’était lui arrété au mot « maternelle » :

[Shinji]*Grrrr …tu sais ou tu peux te la foutre la maternelle…décidément il est carrément antipathique ce mec…*

Il était un descandant du clan Jigoku, Shinji avait déjà suivit le cours d’un specialiste du feu qui etait peut etre du meme clan qu’Oni… Puis il développa ses ambitions : devenir puissant, toujours plus puissant…Enfin il demanda a Syo quelle était sa specialité et commenca à sous entendre que le Chuuni ne serais peut etre pas capable de lui enseigner quoi que ce soit…


[Shinji]* En gros il a l’air plutot fier de ce qu’il est, et il méprise les autres… ça va etre gai, par contre c’est vrai que j’aimerais bien connaître la specialité de Tainoka sensei moi aussi…*

Ce fut ensuite le tour de Naoki qui comme lors de sa rencontre avec Shinji se presenta clairement et sans fioritures,son nom, son age, sa specialité et une meme ambition qu’Oni mais apparament en beaucoup plus hésitant… D’ailleur meme si Shinji appreciait particulierement Naoki, il sentait bien que le genin semblait toujours preparer ses phrases comme pour etre sur de ne rien devoiler de ses secrets… Malgrés son apparance enthousiaste, Naoki parraissait à Shinji bien enigmatique…


[Shinji]* J’espère qu’il ne va pas répondre à la provocation d’Oni, ce serait dommage… Quoi que ça me permettrais de les observer…*

Naoki finit sa présentation et ce fut le tour Shinji … Le jeune garçon était plutot intimidé, lui n’avait pas vraiment de specialité, le pouvoir ça ne l’interressé pas vraiment, mais il connaissait son nindo et prit la parole:

[Shinji]- Je m’appelle Shinji Harrada, j’ai dix ans et je suis etudiant à l’académie depuis deux ans… Je ne compte pas vraiment me specialiser dans une voie, je veux acquerrir suffisament d’experience et de techniques pour devenir infaillible… Ma seule ambition est de devenir un grand ninja pour que plus tard les gens de Konoha se souvienne de mon nom avec honneur et fierté…

Son regard sembla illustrer le fait que sa volonté de poursuivre dans son nindo etait indéfectible…
Enfin il finit par poser la seule question qui lui parrait indispensable pour le moment :

[Shinji]- Quand est ce qu’on commence ???

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Sam 19 Avr - 22:24

Syo sourit. Il savait quasiment par avance la réponse de chacun de ses "gamins" et comme il le pensait aucun des trois n'avait véritablement trouvé sa voie. Le pouvoir, la puissance ne sont pas des fins en soi. Ils n'engendrent rien, si ce n'est la peur, la crainte, l'envie...
Aucun n'avait de réels objectifs, si ce n'est Shinji. C'était le plus jeune pourtant c'était le seul à lui avoir donner une raison valable d'être shinobi. Devenir fort pour faire perdurer son souvenir, ce n'était pas un souhait anodin, bien que Syo trouvait qu'en fin de compte il rejoignait un peu la quête de pouvoir des deux autres.

La minutieux des réponses de Naoki lui semblait cacher quelque chose. C'était trop bien; précis, calculé presque...
Le recul qu'il réussissait à prendre malgré son jeune âge était surprenant.
Enfin il se faisait peut-être des idées. Peut-être que le garçon était tout simplement des plus matures comme le prouvait son absence de remarque vis-à-vis de la pique d'Oni.

Ce dernier était bien orgueilleux, enfin il fallait s'y attendre avec un Jigoku. Shinji aussi ? Il allait devoir serré un peu les boulons s'il ne voulait pas de débordement.

"- Pour répondre à ta question, Shinji, nous avons commencé..."

Alors un test ou pas? Il n'aurait aucun mal à les briser, il en était sûr. La dernière fois aussi, il le savait, c'était les ordres, il n'avait pas broncher. aujourd'hui, il pouvait choisir librement, Akira n'était plus dans ses pattes...
Syo se tourna légèrement vers Oni, bien que l'expression de son visage ne change pas, on pouvait, contrairement aux instants présents, décelés la voix autoritaire et impérieuse d'un meneur d'hommes.

"- Etre volontaire c'est bien, mais si jamais j'apprends que tu t'es battu avec un des membres de ton équipe, sans ma permission, je veillerais personnellement à ce que tu redeviennes un civil. J'espère m'être fait comprendre, et ne pas devoir me répéter. Cela vaut pour vous trois."

La voix et l'attitude de Syo ne permettaient aucune remarque. Doucement, il avait accentué la pression psychique qu'exerçait son aura sur les trois individus pour bien les marquer avec ses paroles. Il se radoucit légèrement, faisant ainsi comprendre à ses "gamins" qu'ils passaient à autre chose.

Il tournait le page.

"- Ma spécialité ? Je dirais que je suis un peu touche à tout...mais je pense que dans mon dossier, on m'a définit comme étant un spécialiste des ninjutsu..."

La remarque quant à ses capacités, et la comparaison avec Daiki étaient à la limite de l'impertinence, mais Syo se disait que deux rappels à l'ordre consécutifs n'étaient peut-être pas la meilleure façon de se présenter à ses élèves. C'était bien la première fois qu'il se préoccupait de ce que pensait ses "gamins".

"- Cela ne me dérange pas le moins du monde que tu apprennes avec Daiki. Il est sans doute aussi virulent que toi."

"Exécrable" à la place de virulent aurait tout aussi bien fait l'affaire. cela regardait Oni s'il souhaitait se priver des conseils supplémentaires. Le chuunin n'avait pas besoin de montrer ses aptitudes à la moindre remarque acerbe. Il avait passé ce stade, et Akira Uchiha n'y était pas étranger. Daiki le battait très certainement sur le plan du ninjutsu pur, mais en combat singulier, Syo pensait pouvoir l'emporter à cause des réactions trop émotionnelles de son possible "adversaire".

"- Enfin pour te répondre Naoki, une équipe ça sert à faire des missions. Pour nous, se sera généralement remplir les requêtes d'individus en échange de sommes d'argent qui assureront nos salaires. Un peu comme ta mission avec Oni...
Il existe d'autres classes de missions, plus ardues, mais pour le moment, je pense que nous nous cantonnerons à celle de rang D, les plus basses..."


Il semblait comme lire la déception dans les yeux de ses "gamins"...

"- Mais j'ai besoin de vous jauger, alors je pense que nous ferons prochainement une mission de rang C. Cela nous demandera certainement de sortir du village, ce qui implique que nous pouvons être attaqués...
J'aimerais savoir ce que vous feriez dans une telle situation..."

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Dim 20 Avr - 12:11

Ne pouvoir se battre contre l'un de nos coéquipier sous peine de grave sanction. Cela ne faisait pas plus peur que cela à Oni, le fait de se retrouver à l'état de civil ne bloquerait pas totalement son objectif de puissance surtout avec un père gradé comme le sien. Pour sur cela nuirait à la réputation de la famille et l'accès à l'amphi ninjutsu lui sera bloquer mais vu le caractère de Daiki, Oni le croiserait bien à un coin de rue entrain de fumer une clope avec son oiseaux géant entrain de voler au dessus de sa tête.

C'est la suite qui devenait le plus intéressant. Lorsque Syo divulgua sa spécialité, le ninjutsu. Par chance, Oni exerçait deux des trois principaux ninjutsu. Il y avait donc de grande chance que Syo pouvait lui apprendre un ou deux truc. Le regard de l'adolescent pris alors une tournure calme et reposait et il oublia toutes les petits défi lançait auparavant à ses deux coéquipier.

"- Enfin pour te répondre Naoki, une équipe ça sert à faire des missions. Pour nous, se sera généralement remplir les requêtes d'individus en échange de sommes d'argent qui assureront nos salaires. Un peu comme ta mission avec Oni...
Il existe d'autres classes de missions, plus ardues, mais pour le moment, je pense que nous nous cantonnerons à celle de rang D, les plus basses..."

*Cela risque fort de me saouler rapidement si il faut toujours courir dans tous Konoha pour chercher après un objet sans valeur réel.*

"- Mais j'ai besoin de vous jauger, alors je pense que nous ferons prochainement une mission de rang C. Cela nous demandera certainement de sortir du village, ce qui implique que nous pouvons être attaqués...
J'aimerais savoir ce que vous feriez dans une telle situation..."


*Une mission de rang C? Mais seule Naoki dans l'équipe peut participer à une mission de rang C.*

[Oni]"Ce que nous ferions dans une telle situations? Déjà tous dépend du type de mission, escorter une personne, une cargaison... Dans ces cas la, je pense que la meilleur chose et déjà d'obéir au ordre de notre supérieur. Ensuite si nous devions nous battre je pense que l'un d'entre nous devra protéger l'homme ou la cargaison pour évitez qu'un ennemis que nous n'aurions pas vue tue, capture ou vole l'objectif de mission. Mais j'ai une question.Normalement seule les genins et les grades au dessus son autorisé à participer à une telle mission et Shinji et moi même ne sommes qu'étudiant malgré que je me trouve aussi puissant que le genin parmi nous."
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Dim 20 Avr - 13:00

Et ce fut au tour de Shinji de se présenter, l’objectif du garçon était plutôt surprenant et murement réfléchit. Rester dans la mémoire de tous, quel chose pouvait être plus noble ? Peut-être que Shinji était le seul était le seul à avoir cerné le but de la vie : perdurer après la mort. Mais finalement, lui aussi cherchait à devenir plus fort, tout les shinobi veulent devenir plus fort, pour atteindre des objectifs plus humains, mais impossible à réaliser sans l’acquisition d’une force importante.

Syo réprimanda gentiment Oni pour son caractère bagarreur, ce qui fit sourire Naoki, quelqu’un avait enfin le pouvoir de donner des ordres à l’adolescent effronté ce qui n’était pas pour lui déplaire. Et chose incroyable, le chef d’équipe révéla ses capacités à trois gosses comme eux. Un spécialiste Ninjutsu, polyvalent, c’était les meilleures capacités de combat qu’on pouvait espérer de ceux qui allait les diriger.

Puis, Tainoka-sensei répondit aux questions des deux garçons, ils allaient donc devoir exécuter masse de mission de rang D ce qui désola le Genin. Tout ça parce qu’il se trouvait dans une équipe d’étudiant, son potentiel propre serait réduit à faire des missions sans aucun intérêt.

Pourtant, il n’avait jamais eu l’intention de faire des missions à haut risque pour devenir rapidement célèbre, au contraire, il voulait passer une vie inaperçue, rester dans l’ombre. Moins on s’intéressait à lui et plus il serait en sécurité. Finalement, faire des missions rang D était une bonne chose même si il n’y avait aucun risque qu’elles apportent l’excitation qu’on ressent face au danger, même faible.

Le Chunin lors avoua qu’ils feraient tout de même une mission rang C pour qu’il puisse jauger leurs capacités. L’idée réjouissait le Genin, et Oni prit la parole pour expliquer comment il réagirait en cas de confrontation.

Oni - Normalement seule les genins et les grades au dessus son autorisé à participer à une telle mission et Shinji et moi même ne sommes qu'étudiant…

La mâchoire de Naoki serait tombée au sol s’il n’avait pas autant serré les dents pour éviter de montrer un étonnement flagrant. L’étudiant avait donc une notion de la hiérarchie, lui qui avait fait tant de misère pour agir en fonction des ordres de Naoki lors de la mission qu’ils avaient réalisé tout les deux. C’était tout bonnement incroyable.

Oni - ...malgré que je me trouve aussi puissant que le genin parmi nous.

Voila qui ressemblait plus à Oni. Le jeune membre secret du clan Hyuga sourit, ce type était tellement prétentieux que ça en devenait presque comique, ou alors c’était parce qu’il ressentait, malgré tout, un peu de sympathie pour l’étudiant et qu’il était content de le voir réagir comme il l’aurait fait normalement. Naoki ne savait toujours pas s’il pouvait l’apprécier ou s’il devait le détester.

Mais c’était à son tour de répondre à la question de Syo, que ferait-il s’ils étaient attaqués ? Il le savait, il lui semblait l’avoir toujours su, du moins depuis la dernière journée qu’il avait passé avec son frère Ichigo. Il lui avait promit de protéger les gens des blessures, à défauts de les soigner. Il n’avait pas le don familiale pour la médecine qu’il aurait du hériter de sa mère mais lui aussi avait envie de sauver des vies, à sa manière…

Naoki – Si on se fait attaquer, je combattrai au corps à corps forcément… Pour protéger ceux qui restent en arrière, puisque je pense être celui qui encaisse le mieux les dégâts. Enfin je veux dire, mis à part vous Tainoka-sensei. Le plus dur pour moi, c’est de m’approcher de l’adversaire, mais une fois que j’y serais, je pourrais accaparer l’attention de l’adversaire pour que vous ayez le temps de préparer vos Jutsus plus puissants mais lents.

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Dim 20 Avr - 14:00

Le Chuunin répondit précisément à chacune des questions que ses élèves lui avaient posés. Sa spécialité était le ninjutsu, le but de l’équipe était de remplir les missions qu’on lui assignerait et apparemment les jeunes ninjas devraient passer pas mal de temps à faire les corvées que les autres shinobis refuseraient, enfin des missions de rang D… et à la question de Shinji, Syo lui répondit en gros : soit patient ça va venir…

[Shinji] * hmm, j’ai jamais fait de mission moi, j’vais essayer de pas faire trop le boulet… et pour cela je vais…ne rien dire… ce sera la meilleure chose à faire pour ne pas se faire trop remarquer…*

Mais bon accomplir une vraie mission de ninja était toujours pour le moment son unique objectif, se trouver en situation réelle avec toute l’aventure l’excitation et le danger qui allaient avec… Et l’argent aussi…Shinji palpa ses poches, elles étaient décidément plus que vide… Mais Syo leur réservait apparemment une belle surprise, à peine avait il prononcés les mots rang C, les yeux de Shinji s’illuminèrent…

[Shinji] * Trooop coool !! *

Mais le sensei le ramena rapidement à la réalité en leur demandant de lui exposer leur réaction et leurs attitudes face à une attaque, Shinji fit les yeux ronds, il n’avait aucune expérience et avait bien une idée ou deux à base de super technique mortelle et d’enchaînement qui tuent… mais ça ne s’était pour le moment passé que dans ses rêves … Mais heureusement pour lui ses équipiers semblaient plus préparés que lui à cette question. A la surprise de Shinji, Oni fit un exposé clair et mesuré de ce qu’il pensait être la stratégie appropriée a adopter face a une attaque ennemi.

[Shinji] * Qu'est ce que j’vais bien pouvoir dire moi… aaahh j’en sais rien…*

Et Oni continua en posant une question pour savoir s’ils pouvaient lui et Shinji faire une mission de rang C en étant seulement étudiant, le jeune Harrada ne s ‘était posé encore cette question mais effectivement ça paraissait étrange, et ça inquiétait un peu aussi Shinji qui ne prit même pas pour lui le fait qu’Oni ne le considère pas du tout comme un équipier à son égale.

Naoki énonça lui son action personnelle, et Shinji pensa que le genin semblait ne faire vraiment confiance qu’a lui même et à ses poings… Mais sa stratégie n’en était pas moins astucieuse… Shinji se dit que s’il suivait cette stratégie lui devrait se servir du combat à distance avec arme… Enfin ce fut le tour de Shinji qui essayer de trouver quelque chose qui passerait discrètement sans faire apparaître son inexpérience, autant faire un mixe…

[Shinji]- Heu… et ba moi je dirais que…Je pense qu’il faudra toujours rester sur ses gardes, et j’essayerais d’agir en fonction de la situation et des action de mes coéquipier…heu c’est bon ?

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Lun 21 Avr - 12:21

En fait le test avait déjà commencé. Oui, bien que Syo ne veuille se l'avouer vraiment, il avait commencé à les tester dès son entrée dans la classe. Les dossiers, c'était une chose, mais son avis, son opinion sur la personne s'en était une autre.
Qu'il le souhaite ou non, chaque question lui apportait son lot de réponses, chacune l'informait sur la nature de "ses gamins"...

Il avait des qualités individuelles, mais aucune des trois réponses à sa dernière question ne lui parut satisfaisante. S’il les lâchait en mission, il se ferait tuer. Il avait peut-être été présomptueux de penser pouvoir les emmener en mission de rang. Aucun des trois ne lui avait donner une réponse correcte, certes, ils avaient chacun un petit bout de ce qu’il fallait faire, mais face à un adversaire organisé, ils se seraient fait balayer en un rien de temps.

Il allait peut-être devoir faire un peu de théorie.

Il pensait que la mission de rang C serait la pratique, mais ses craintes augmentaient au fur et à mesure qu’il découvrait les lacunes de ses étudiants. Encore une fois, Oni fut le premier à répondre. Il était impulsif, Syo allait devoir garder un œil sur lui et le bon, s’il ne voulait pas se faire tuer en jouant la tête brûlée face à plus fort que lui. Le garçon avait toutefois quelques bonnes notions, même s’il n’y paraissait pas aux premiers abords. Il avait énoncé le respect de la hiérarchie et des ordres émis. Il avait aussi ne pas perdre de vue l’objectif…

Deux bons points aussitôt contrebalancés par deux mauvais…

Remarque sur les grades. Elle n’avait pas de sens, juste Syo était apte à décider qui pouvait l’accompagner. Etudiant ou genin…
Le respect du règlement était une chose, après il fallait aussi savoir jauger des capacités d’un individu, autrement que par son grade. Mais plus que tout, le chuunin sentait poindre le désir de pouvoir. Ambitieux…
Ce désir pouvait dévorer le garçon, dans certains cas cela devenait réellement effrayant, et surtout cela lui rappelait que trop vivement ses violentes accrochages avec Akira. A eux deux, ils avaient détruit complètement l’arène. Il avait fallut trois mois de travaux complet pour la remettre en état et pas loin de la même chose pour les deux protagonistes. Oni était-il comme Akira ? Syo sentait déjà le ressentiment monter en lui…
Et puis son esprit se bornait à des exemples de missions type, il devait avoir l’esprit plus ouvert, les missions étaient toujours différentes. Se cantonner à des stéréotypes, à une routine, cela lui coûterait cher.

Naoki, une fois encore, avait préparé sa réponse avec soin. De tous, c’était celui qui interprétait le mieux ses capacités et son rôle au sein de l’équipe. Très bon point, seulement il délaissait non seulement l’objectif, mais l’ennemi même. Foncer tête baissée, même pour un spécialiste du corps à corps est extrêmement dangereux. Evaluer son adversaire, reste la première chose à faire.

Enfin Shinji. Trop jeune, pas assez d’expérience. La question ne devait pas lui évoquer grand chose. Cependant, il évoquait sans la citer une notion fondamentale. La prudence…

« - Vos réponses sont incomplètes ou fausses. Ce n’est pas une fois confronté au combat que l’on doit réfléchir à ce que l’on doit faire. Tout cela doit avoir été préparé avant… »

Il marqua une pause…par quoi commencer. Peut-être reprendre dans l’ordre serait une bonne chose. Le chuunin se demanda si avoir une équipe de génie était rébarbatif ou intéressante, au moins ils savaient tout à l’avance et pas besoin d’expliquer. Enfin dans ce cas, pas besoin d’être là, non plus.

«- Concernant le grade, ne vous fiez jamais à ce dernier. De même que les apparences…Jauger un adversaire et le confronter à ses propres capacités est une chose. Le sous-estimer, c’est mourir. »

Syo pesait ses mots. Il y avait des choses qui devaient rester ancrées au plus profond d’eux. Son regard se porta vers Oni et se fit insistant.

«- J’espère que c’est compris…
Néanmoins, oui, si nous partons en mission de rang C, je m’arrangerais avec l’administration pour vous passez, toi et Shinji au rang de genin. Considérez vous comme tel à partir de maintenant, même si les paperasse mettent du temps à se remplir.»


C’était dit. Passons maintenant.

«- Lors de nos missions, je veux que vous appliquiez mes ordres à la lettre. Vous n’êtes pas assez gradés, ni expérimentés, de plus nous n’effectuerons pas des missions assez dangereuses, pour que mon jugement puisse être remis en cause. Je ne cherche pas à faire de l’autoritarisme, comprenez le bien, juste à vous protéger de vous même. J’espère que c’est compris… »

Premier point de fait…

«- L’objectif doit rester la priorité, sauf si la vie de l’un de vos camarades est en jeu. Là encore, les impacts de nos missions sur la vie du village sont risibles face à une vie. Vous devez restés soudés, vous êtes une équipe. Plus tard, vous serez peut-être amené à faire ce terrible choix, mais pas maintenant… »

Continuons. Il avait dit qu'il allait "théoriser" un peu leurs connaissances. On verrait bien e que cela donnerait.
Il espérait juste ne pas paraître trop rébarbatif. Il y avait encore de cela peu, il les aurait envoyer en mission sans le moindre conseil. Au moins cela n'aurait pas été ennuyeux, mais il n'était pas sur que l'administration le voit du même oeil que lui.

"Naoki est certainement celui qui a le mieux cerné ses capacités et son rôle à jouer au sein d'une équipe. Toutefois, je t'interdis de foncer tête baissée comme tu viens de me le décrire. Ton expérience n'est pas suffisante pour te prémunir d'un puissant contre. Jauge ton adversaire et attaque toujours en concert avec un équipier, pas seul. Je ne dénigre pas les capacités de chacun, je pense juste que vous êtes encore un peu jeunes pour espérer remporter un combat en un contre un contre un adversaire entraîné."

Il marqua une nouvelle pause, regarda ses élèves. Etaient-ils impatients, fatigués par ses sermons, attentifs ? Syo reprit.

"- Les erreurs se font maintenant, après vous n'aurez pas de seconde chance."

Il laissa la phrase en suspens pour bien faire comprendre ce que signifiait "pas de seconde chance"...

"- Quand vous êtes dans le flou, l'incertain, jouez plutôt la prudence. Chercher le soutien d'un allié. La supériorité numérique vous apportera plus souvent la victoire que votre puissance propre."

Bien un peu de stratégie maintenant...

"- Je serais le pilier de l'équipe, l'élément central, comme cela je pourrais tous vous couvrir. Je pense plutôt à une formation triangulaire, avec Oni et Shinji en soutien, Naoki en pointe et moi, juste derrière. Ma vitesse devrait permettre de pallier à tout revirement de situation. Si je suis pris à part, conserver la même formation en réduisant les écarts. Oni et Shinji, vous devrez alors plutôt chercher un couvert pour protéger vos arrières. Un arbre, un mur..."

Une dernière question avant d'aller remplir de la paperasse, puis de retrouver Lya, sa femme. Cela lui faisait bizarre de se dire que Lya n'était plus sa petite amie, mais dorénavant sa femme...
Il passa...

"- Je veux savoir ce que vous feriez, avec les informations que je vous ai donné, si je vous barrais la route menant à un objectif..."
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Lun 21 Avr - 19:59

Shinji ne semblait pas être sûr de lui, il dit des choses plutôt banales selon Naoki. C’était évident que la prudence était une chose primordiale. Mais le garçon n’avait vraiment pas l’air de savoir ou étais ça place dans l’équipe. Cependant, il n’avait pas à s’en faire, Oni et lui assurerai le temps que le plus jeune des garçons trouve ça place et gagne en expérience. Le possesseur du Byakugan regarda le descendant des Jigoku, cherchant à le cerner et il ne doutait pas une seule seconde qu’Oni sacrifierait Shinji lors d’un combat.

C’était étrange, leur relation était bien pire que de la rivalité, ça n’avait rien à voir avec de l’amitié, l’adolescent ne véhiculait aucune sympathie et pourtant, Naoki lui faisait confiance comme il faisait confiance à Shinji et à Syo. Un jour ou l’autre, le combat serait inévitable entre eux deux, il le savait, Oni finirait par le provoquer en duel si le Genin ne se soumettait pas, et il n’avait aucune intention de se soumettre au garçon prétentieux. En attendant ce jour, Naoki pensait que l’autre garçon ferait tout pour protéger son futur adversaire. Cependant, Syo avait affirmé que ce combat n’aurait jamais lieu.

Le Chunin prit la parole et il leur expliqua à quel point ils se trompaient, tous. Naoki serra les dents quand il entendit que son rival passerait bientôt Genin, il allait donc perdre le peu de raison qu’il avait de revendiquer sa supériorité sur Oni. Ca allait compliquer un tas de chose dans leur relation, même si ça faciliterait leur mission. Il ne restait plus qu’une solution à Naoki, dépasser Oni à nouveau, monter en grade, mais ça ne serrait pas facile, il faudrait se battre, persévérer. En réalité le combat entre les deux adolescents avait déjà commencé, ils en étaient à la guerre froide, chacun s’armait en préparation du combat. Naoki n’avait pas l’intention de perdre à ce jeu là.

Syo ne cessait de les mettre en garde contre les dangers qu’ils affronteraient. Il fallait être prudent, ne pas se laisser avoir par les apparences trompeuses et jauger l’adversaire, obéir aux ordres de leur chef, privilégier la vie de ses camarades, sinon l’objectifs de la mission. C’était tout un tas de choses auxquelles Naoki n’avait pas vraiment réfléchit lors de sa première mission. Lors de son premier combat, il avait foncé tête baissé, il se savait, se sentait plus puissant que l’adversaire. Le second combat s’était montré un peu plus ardu mais ils en étaient venus facilement à bout grâce à leur complémentarité de combat. Le troisième combat était plutôt un mauvais souvenir, seul contre trois adversaires, il était d’abord encerclé et désarmé, et la peur de perdre l’avait saisi, mais il avait su retourner la situation et prendre l’avantage, bien qu’il est du sacrifier la capture de deux des trois adversaires. Mais cette situation ne se reproduirait probablement jamais.

Le chef de l’équipe appuya le manque de prudence que Naoki avait. Le garçon ne s’était jamais sentit imprudent dans ses actions mais il ne pouvait nier que la mission précédente appuyait les propos de Syo. Le Genin se jura de faire plus attention à cet aspect de son caractère pour les prochaines fois. Puis, le sensei expliqua la position de combat et Naoki était content de se retrouver en première ligne, malgré tout les reproches qu’on venait tout juste de lui faire. Il prenait sa position avancée comme une marque de confiance de la part de Syo et ça le motiva encore plus à faire de son mieux pour régler les défauts qu’on lui reprochait.

Syo - Je veux savoir ce que vous feriez, avec les informations que je vous ai donné, si je vous barrais la route menant à un objectif...

C’était une question piège. Syo leur avait dit de privilégier l’objectif de la mission sauf si quelqu’un était en danger. Mais il avait dit également que dans un premier temps, ils devaient exécuter ses ordres sans discuter. Quel réponse voulait-il entendre alors qu’il leur avait dit tout et son contraire ? Il fallait passer les objectifs au second plan uniquement si une vie était menacée. Mais les premières missions ne seraient pas tant dangereuse, devait-on en conclure qu’il ne fallait pas appliquer ce genre d’ordre ? Et si le Chunin voyait plus loin, s’il donnait un ordre pour les protéger sans qu’ils le comprennent, il faudrait alors l’exécuter sans contestation…

Naoki – J’exécuterai vos ordres sans contester !

Il était le premier à répondre mais il n’avait pas bien réfléchit. Certes, il avait toute confiance en son chef d’équipe, c’est ce qui avait motivé son choix. Cependant, il y avait une quantité énorme de situations ambigües qui exigerait un autre choix. Un tas de « Et si » se présentait à l’esprit du garçon.

Naoki – Sauf si… Sauf si quelque chose cloche. Ca dépend…

C’était encore la meilleure façon de dire qu’il ne comptait pas obéir à un ordre qu’il n’approuverait en aucun cas. Il ne voulait pas se montrer désobéissant mais il refusait d’admettre qu’il ferait n’importe quoi sans réfléchir, sans faire lui-même le choix de réaliser ou non cette action. Ce n’était sûrement pas la réponse qu’on attendait de lui mais il voulait se montrer honnête, dire ce qu’il ferrait sans mentir. Cette question était vraiment trop ambigüe pour Naoki.

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Mar 22 Avr - 16:00

Le Chuunin n’était apparemment pas satisfait des réponses de ses élèves et le leur avait dit directement… Il semblait légèrement blasé de devoir tout apprendre aux trois garçons, il aurait sans doute préféré que ces présentation durent moins longtemps pour pouvoir retourner ensuite à ses affaires… Mais ce n’était pas aussi simple que ça et Shinji n’était pas vraiment un cadeau pour un enseignant…

[Shinji] * Hé hé… si il attend qu’on lui sorte le manuel du parfait ninja, on est pas sortit d’ici… pourtant j’trouve qu’elles étaient pas mal nos réponses… bahh ça sert à rien de discuter, allé on part maintenant…en plus j’ai envi d’aller faire pipi…*

Mais le jeune Harrada allait devoir patienter un peu, car son sensei reprenait la parole et avait l’air décidé à entrer quelques notions essentielles dans le crane des étudiants…
Syo commença par les mettre en garde contre le danger de sous estimer son adversaire et de juger activement un ninja sur son grade.

[Shinji] * Ba, y’a pas de risque pour moi, de toute façon, ça ne m’intéresse pas les grade, les responsabilités…*

Le Chuunin se tourna vers Oni pour lui signifier que cela lui était particulièrement destinée… il en profita également pour lui annoncer ainsi qu’a Shinji qu’ils passeraient bientôt Genin et qu’ils pouvaient se considérer comme désormais… Le jeune Harrada reniant les pensées qu ‘il venait juste d’avoir exprima sa joie :

[Shinji] – C’est vrai Sensei ? Trooop coool !!! Ca c’est ce que j’appelle une bonne nouvelle…

Syo continua ainsi pendant de longues minutes qui parurent une éternité à Shinji, à expliquer d’abord les règles élémentaires à suivre lors d’une mission pour que tout se passe du mieux possible, tout en insistant bien sur le fait que la grande majorité des missions qui leurs seraient confiées ne seraient pas dangereuses, mais ça Shinji s’y attendait mais il se rappela que Tainaka Sensei leur avait quand même parlé d’une rang C…

[Shinji] * Je devrais absolument etre à la hauteur…*

Il leur fit ensuite comprendre que leur vie étaient pour le moment bien plus importantes que les quelques missions qu’ils pourraient effectuer, et que l’esprit d’équipe était une composante essentielle pour pouvoir assurer la sauvegarde de celle-ci… Syo dit tout ça d’un air assez grave et solennel, ce qui n’était pas pour rassurer Shinji…

[Shinji] * Si ça se trouve, il à déjà perdu des équipes à cause de ça… peut être qu’il est maudi ce mec et en fait tout ça n’est qu’une mise en garde contre lui même…hmm hmm ; ahhh j’suis complètement cinglé de penser à des trucs comme ça moi…He he faudrait que j’arrête de lire des contes pour ninja moi…*

Puis le chuunin s’adressa à Naoki en lui conseillant vivement de bien juger la situation avant d’entreprendre la moindre offensive, et surtout de ne pas oublier ses coéquipier… Il continua ainsi à leur conseillé, en passant par des chemins différents, la prudence et l’analyse de la situation, et à chaque fois il rajouter une petite phrase pour leur dire clairement « sinon vous etes morts »…

[Shinji] * Au moins il nous aura prévenu… on pourra pas dire qu’on était pas au courrant que la vie de ninja est risquée…*

Enfin arriva le moment le plus intéressant ou il expliqua à ses élèves la formation qui serait la leur… Lui au centre, Naoki en pointe, Oni et Shinji resteraient quand à eux en soutient formant la base du triangle… Et il finit par une nouvelle question :

[Syo]- Je veux savoir ce que vous feriez, avec les informations que je vous ai donné, si je vous barrais la route menant à un objectif..."

Naoki répondit en premier et lui dit qu’il obéirait à tous ces ordres puis se ravisa quelque peu ,apparemment une pensée quelconque devait l’avoir fait revenir sur sa première position, mais comme d’habitude, Naoki s’exprima sans sourcilier et clairement…

Shinji lui réfléchissait… il n’avait pas bien compris la question et préféra expliquait, même si ça risquait d’être imcompréensible, sa réponse :

[Shinji] – Et bien moi je pense que ça dépend… Si vous nous empêcher clairement de passer dans le but de faire échouer volontairement notre mission, nous devrons vous considérer comme un ennemi… mais si vous nous bloquez la route par prudence ou intuition…enfin bref, tant que vous étés notre chef, je vous suis, sinon ba j’vous attaque…

MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   Mer 23 Avr - 19:12

Réponse fausse. Voila comment Syo décrivait les réponses faites par ces éléves. L'air déçu, celui ci se lança dans un discours des plus ennuyeux ou il expliquait se qu'ils devaient faire et ce qu'ils ne devaient pas faire. Cependant, ces paroles pris un peu plus de valeurs lorsqu'il déclara la monter de grade imminente de Shinji et d'Oni.

*Cela en aura prit du temps mais j'y suis arrivé*

Le regard du nouveaux genin se porta presque instinctivement sur le plus vieux genin de salle d'un air de dire "Tu voix nous sommes égaux à présent" Mais tous les regards étaient a présent reposer sur le chuunin. Les paroles de Syo était des plus intéressante, celui ci nous expliquer la formation a appliquer lors d'un combat.

*Naoki au corps à corps suivit de Shinji et de moi pour finir sur Syo pour nous protéger mais tous le monde doit savoir que si tous va mal il pourra venir en renfort à tous moment. Par contre Shinji m'interroge, je ne connais pas son style. Cependant le plus heureux doit être Naoki, il pourra taper sur autant de bourrin qu'il le souhaite.*

Maintenant que tous avais été abordé, Syo posa une question test.

[Syo]"- Je veux savoir ce que vous feriez, avec les informations que je vous ai donné, si je vous barrais la route menant à un objectif..."

*Question fatal. Si on se goure tous ce qu'il vient de dire n'aura servit à rien et donc nous passerons pour des idiots.*

Naoki se lança en premier. Celui ci ne se posé aucune question. Pour lui, seule les ordres contaient. Cependant un petit doute se sentait dans sa voix ce qu'y me laissa perplexe. C'était à présent Shinji que se lançait. Celui ci répondis à sa manière. Un peu gamine mais cela donner son avis.

[Oni]"Et moi... Je pense que nous pourrions jouer sur la supériorité numérique. Vous êtes seule et nous trois, vus que je ne connais pas la spécialité ni le niveau de Shinji, je dirais que pour le moment moi et Naoki ferions diversion en attendant que Shinji rejoins l'objectif. Cependant je pense que vu votre niveau le mieux serait de fuir. Je ne voudrais pas que dans la bataille nous ayons à transporter un corps inerte.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cours ouvert à tous   

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Cours ouvert à tous
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)
» Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)
» [Cours] La voie du sabre [Ouvert à tous]
» ouvert à tous !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: L'Académie de Konoha-