Partagez | 
 

 L'effacement du passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: L'effacement du passé   Ven 18 Jan - 21:31

[Petit RP qui fait suite à ma présentation, si tu veux poster à la suite Darok n'hesite pas^^]

Le vent battait la côte, et amenait avec lui des nuages, et de la pluie. Le brouillard montant de l'embouchure de la mer couvrait le village d'une chape de plomb qui assombrissait le paysage.
Le temps était aproprié ,on dirait. Je portai mon regard sur l'étendue posée devant moi, agitée et violente. Je me sentis tout à coup insignifiant par rapport à cette étendue qui était là bien avant moi... Les poings plongés dans mes poches, je me forçais à ne pas céder. Céder à la tentation qui me forçerait à partir, et courir, loin, et vite. Heureusement, le regard bienveillant de Takeo posé sur mon dos me l'en empêchait. Le chuunin avait bien voulu faire le déplacement, et je ne voulais pas l'avoir fait déplacer pour rien.

[Takeo] « Rentrons, si tu te sens mal... »
Je levai la main en signe de négation, et m'avançai vers le bord de l'eau. Les vaguelletes touchant le sable rendu gris par la lumière m'humidifiaient le visage...Je m'accroupis une nouvelle fois, et mis la main dans mon sac. Je saisis une petite boîte de bois sombre. Elle était sobre, et sans autres fioritures que l'emblème de tomoé.
« Excuse-moi, Takeo, de t'infliger ceci »
Je saisis le kunai à lame courbe, et m'entaillai très légèrement le doigt, rien de bien méchant. Juste de quoi laisser perler une unique goutte de sang cramoisi. La lame était désormais souillée de mon sang. Je rayai d'un geste ample l'emblème de tomoé, tachant ses douces pétales du sang encore humide.Une cérémonie bien inutile, à mon avis. Mais je ne le faisais pas pour moi. Je m'en serais bien passé.
*Je le fais pour toi, Mère.*

J'ouvris le couvercle de la boite. Il grinça, mais tourna sans faire de manières. Un petit tissu était posé au fond, dans le but de recevoir un petit objet.J'y posai délicatement la petite lame, qui s'adapta parfaitement à sa dernière demeure. Je refermai la boîte, et l'entoura d'un lacet rouge. Je soupesai la boîte dans ma main. Elle était si lourde.... Lourde de tous les sentiements qu'elle contenait. Lourde d'être le réceptacle d'un passé désormais révolu. J'avais décidé de tirer un trait définitif sur mon passé. Je m'oublierai, et ma vie recommencerait. Comme me l'avait si bien expliqué le chuunin, Kiri était devenu ma famille.
« C'est un passé que j'abandonne sans regrets... »
Les mots n'avaient pas tremblé dans ma bouche, et je pris la dernière inspiration de ma vie passée.
« Je ne suis plus Qin. Je ne suis plus que Shuo. »
L'effacement du passé passait par ici aussi, l'oubli de son propre nom, se fondre dans la masse, et dans la vie du pays qui m'entourait désormais. Le visage de ma mère s'imposa à mes yeux, puis celui de Takeo s'y superposa.
*Pense à Kiri...*
La prise de ma main se reaffermit sur la boite, et je me relevai énergiquement.
La mer s'était calmée, comme pour attendre son offrande. Je ne voulais pas la faire patienter d'avantage. Le sacrifice était consenti. Je lançai de toutes mes forces la boîte vers le grand large, et me retournai aussitôt.

[Takeo] « Une bonne chose de faite... Mais il y a encore du boulot... »

MessageSujet: Re: L'effacement du passé   Ven 18 Jan - 23:46

Shuo m’avait demandé de l’aider. Quelque chose qu’il n’arriverait pas à faire tout seul. Je me doutais bien de ce qu’il allait me demander, mais je ne pensais pas que se séparer de son kunai représentait autant pour lui. Quand je lui avais demandé d’oublier son passé et sa vengeance, je ne pensait aucunement à un effacement de la sorte.

Je n’aime pas trop l’idée d’enterrer un objet sentimental. Enfin, pas quand les sentiments affectent celui qui l’enterre. La tentation de le déterrer subsiste toujours, ainsi que celle de retrouver son passé. Alors que Shuo tente de se détacher de son passé, certains cherchent à le retrouver. Mon esprit vogua, et je me souvins de ma camarade…Chihiro.

J’ai accompagné le petit bout d’homme jusqu’aux bords de la mer. Elle semblait s’agiter au loin, là où le ciel était d’une noirceur étrange. Au dessus de nous, des nuages couvraient la lumière du soleil presque totalement. Une petite éclaircie était appréciée, de temps à autres et le vent soufflait fort. Mes cheveux, pas coiffés, virevoltaient alors qu’une forte brise nous fouettait le corps. Shuo était en face de moi, mais je n’en voyait que le dos.

Il semblait effectuer une « cérémonie », ou en tout cas des actes symboliques. Peut-être une coutume de chez lui ? Je n’ai pas pensé une seule fois que ma présence était nécessaire, et si je me suis déplacé , c’est uniquement parce que, lui, le croyait. Ma présence devait l’apaiser, ou le retenir de faire certains actes.
Une vague s’abattit violemment sur une falaise voisine. J’appréciais ce temps, il me rappelait de bons souvenirs, quand mon maître était encore en vie…

Shuo utilisait un coffret, une boîte renfermant le Kunai aux symboles de Tomoé, qu’il entoura d’un cordon rouge. Je ne voyais pas la scène, mais me doutait qu’il prononçait quelques paroles. A mon tour, je murmurai, persuadé de ce que j’avançais.

« Ta mère n’est pas morte en vain, Shuo, car nous t’avons trouvé. C’est le destin qui t’a poussé vers nous. Puisse-t-elle reposer en paix là-haut, en t’attendant… » Mes yeux étaient clos, je n’avais pas vu le garçon s’agenouiller et ensevelir le coffret. Et en effet, Shuo ne l’avait pas enterré.

Le coffret flottait à présent sur l’eau, dérivant un peu vers le large. La mer semblait s’être apaisée quelque peu, et accepter l’offrande du garçon, sereinement.

*Il est stupéfiant. Il vient de se séparer à tout jamais du seul souvenir de sa famille disparue. Non… il vient plutôt de se séparer du seul souvenir de sa vengeance. Désormais, il est libre de vivre, et de progresser. Une fois encore, j’aurai aimé… *

[Shuo] « Je ne suis plus Qin. Je ne suis plus que Shuo. »

Je le regardais se retourner lentement vers moi, et se rapprocher. Il jeta un dernier regard par dessus son épaule, et vint à mes côtés.

« J’aurai tendance à dire qu’on ne peut pas vivre sans nom. Si tu n’es plus Quin, dépêche-toi de t’en trouver un. Cependant, n’oublies jamais d’où tu viens. N’oublies pas ta famille, juste ton sentiment de revanche inassouvie. Si ça t’es possible, ton entraînement commencera bientôt.

Je serai ton professeur. »
Je lui passe amicalement la main dans ses cheveux légèrement humides. Il sourit, mais je vois bien une larme perler au coin de son œil.

Après tout, ce n’est qu’un enfant. Non. Il s’agit déjà d’un grand shinobi.

[Shuo: + 5EXP RP (très bon Smile si tu pouvais espacer quand même un peu plus.)
Darok: + 5EXP (+40%5=+2)

Par souci de facilité, l'esthéticisme est remplacé par euh...le noir Razz ]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-