Partagez | 
 

 Mairie de Konoha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

MessageSujet: Mairie de Konoha   Lun 16 Mai - 19:21

"C'est ici que vous pourrez trouver toutes les informations nécessaires en ce qui concerne Konoha."

Il s'agissait de l'un des plus vieux batiments de Konoha, en bois ancestral et depuis renforcé par des poutrelles de métal, agencées de façon à ne rien gâcher de son esthétisme naturel. Son rez-de-chaussée était une surface assez large et ne comptait qu'une seule pièce, destinée à l'accueil et à l'information. Des comptoirs accolés aux murs et placés aux extrémités des pièces étaient chacun dédiés à une fonction différente, cependant ils centralisaient tous au moins plusieurs aspects d'une même fonction administrative, afin de simplifier la tâche des employés et officiels...malgré tout, l'administration reste l'administration, et même si cette pièce ouverte évitait le dédale labyrinthique, elle était pour le reste en tout point semblable à un batiment administratif, du moins au niveau de cet étage.
Ensuite, les étages se réduisaient à chaque fois légèrement en surface, bien qu'ils restent longtemps d'une superficie assez importante. Il y en avait une bonne dizaine, et le toit était bien assez large pour qu'une trentaine de personnes s'y tiennent assises en tailleur. Qui plus est, elle offrait une magnifique vue sur la falaise, comme pour rappeler l'autorité des Kage sur le village.

Le Conseil des Jounins siégeait au deuxième étage. L'escalier qui menait au premier et au troisième ne faisait que s'aplanir le temps d'un palier pour permettre de se placer devant une porte bien souvent close et gardée, comme s'il n'y avait rien d'intéressant pour le public en ce lieu.
Des tentures rouges masquaient partiellement les fenêtres blindées, auxquelles aucun shinobi ne tournait jamais le dos, ni ne faisait face. Nul siège pour prendre place, la seule consigne était que jamais le doyen ni le guide ne devaient être visible immédiatement par quelqu'un ouvrant la porte. Tout était fait pour éviter lecture sur les lèvres, assassinat à la volée ou attaque surprise. Les teintes de la pièce lui donnaient une connotation assez sombre, toutefois atténuée par la lueur qui venait du dehors.


Dernière édition par le Mer 1 Juin - 12:08, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Dim 21 Aoû - 22:33

[note : Bien que son dernier post soit à Kumo, chronologiquement les scènes qui suivent se passent le lendemain de sa visite au village des roches. Après avoir visité le cimetière, il est retourné à Konoha et est arrivé dans la nuit. Je fais ça pour ne pas ralentir les élèves à cause d'un petit passage RP.]

Hiro soupira. Cela faisait moins de vint-quatre heures qu'il était revenu à Konoha, et déjà les tâches administratives s'emparaient de son temps comme les jeunes enfants s'emparent des jouets qu'on leur tend. Bien sûr, c'était pour le bien du village, mais...Un rythme trop trépidant n'était pas bon pour le corps, et un homme fatigué n'est pas un bon rempart, lorsqu'il s'agit de défendre ce qui lui est cher. Il se remit en marche et atteint rapidement la mairie.

Il s'agissait de l'un des plus vieux batiments de Konoha, en bois ancestral et depuis renforcé par des poutrelles de métal, agencées de façon à ne rien gâcher de son esthétisme naturel. Son rez-de-chaussée était une surface assez large et ne comptait qu'une seule pièce, destinée à l'accueil et à l'information. Des comptoirs accolés aux murs et placés aux extrémités des pièces étaient chacun dédiés à une fonction différente, cependant ils centralisaient tous au moins plusieurs aspects d'une même fonction administrative, afin de simplifier la tâche des employés et officiels...malgré tout, l'administration reste l'administration, et même si cette pièce ouverte évitait le dédale labyrinthique, elle était pour le reste en tout point semblable à un batiment administratif, du moins au niveau de cet étage.
Ensuite, les étages se réduisaient à chaque fois légèrement en surface, bien qu'ils restent longtemps d'une superficie assez importante. Il y en avait une bonne dizaine, et le toit était bien assez large pour qu'une trentaine de personnes s'y tiennent assises en tailleur. Qui plus est, elle offrait une magnifique vue sur la falaise, comme pour rappeler l'autorité des Kage sur le village.

Le Conseil des Jounins siégeait au deuxième étage. L'escalier qui menait au premier et au troisième ne faisait que s'aplanir le temps d'un palier pour permettre de se placer devant une porte bien souvent close et gardée, comme s'il n'y avait rien d'intéressant pour le public en ce lieu.
Des tentures rouges masquaient partiellement les fenêtres blindées, auxquelles aucun shinobi ne tournait jamais le dos, ni ne faisait face. Nul siège pour prendre place, la seule consigne était que jamais le doyen ni le guide ne devaient être visible immédiatement par quelqu'un ouvrant la porte. Tout était fait pour éviter lecture sur les lèvres, assassinat à la volée ou attaque surprise. Les teintes de la pièce lui donnaient une connotation assez sombre, toutefois atténuée par la lueur qui venait du dehors. Lorsque Hiro entra, il fut salué par les autres membres du Conseil. Apparemment, il était le dernier. Il pris donc place à côté de l'entrée, saluant à son tour les autres.


[Akira Tsuchieho]"Bien. Maintenant que nous sommes tous là, nous pouvons aborder le problème de la succession de Sasuke Uchiha et de la nomination d'un nouveau Jounin."

[Kyosuke Dierima]"Y a-t-il des volontaires pour le poste de Guide du Conseil, et quelles sont ses intentions s'il est nommé ?"

Un homme jeune, atteignant à peine la trentaine, se leva. Il était chauve et cela l'empêchait de masquer quelques petites cicatrices. Il avait les yeux verts et les lèvres pincées, avec entre les deux un nez aplati. D'assez petite taille, il était engoncé dans un ample manteau qui traînait au sol, lui donnant l'air un peu ridicule, ce qui était peut-être voulu.

[Eichiro Susa]"Oui. Moi Eichiro Susa, je m'adresse à vous avec l'intention d'être nommé Guide du Conseil. Après les événements que nous avons vécus, je suis persuadé que seule une politique d'enseignement martiale et intransigeante nous permettra de repartir sur de bonnes bases, et d'être bien préparés pour les prochains tournois, mais aussi pour accueillir un éventuel nouvel assaillant. Mon passé d'Anbu et l'expérience que j'ai acquises au cours des trois années suivant ma dégradation au rang de Jounin me permettront, je pense, de mener à bien cette politique."

"C'est une politique de guerre, Eichiro. Nous ne sommes pas en tant de guerre, même si certains événements récents et la situation tendue entre certains pays peuvent laiser à penser qu'il risque de s'en déclencher. Mais je ne vois pas pourquoi nous devrions autant bouleverser notre politique actuelle."


[Akira]"Tu as le droit de t'opposer à cette politique Hiro, mais nous n'avons encore désigné personne...le temps des critiques viendra plus tard.
Bien, qui d'autre ?"


Aucun des autres Jounins ne bougea. Akira ouvrit alors la bouche pour confirmer la nomination d'Eichiro Susa comme nouveau Guide, mais Hiro se leva.

"Je ne doute pas de l'expérience d'Eichiro et de son talent, cependant je désapprouve sa politique, dans l'intérêt de nos élèves, qui constitueront notre première ligne de défense si les événements qu'il semble craindre se présentent. Je me propose donc comme Guide, non par ambition mais dans l'intérêt de nos élèves. Bien que comme il l'ait dit, il a de l'expérience, j'ai passé près de la moitié de ma vie en tant que Jounin, et je pense que je serais plus qualifié pour ce poste.
Mon intention est de poursuivre la politique d'enseignement initiée par Sasuke, que vous connaissez tous depuis les moindres détails depuis le temps. De plus, mon statut de doyen, depuis la mort de Hyosa, voilà deux ans, me confère une sorte de prédisposition pour ce genre de choses, en raison de l'expérience qui découle d'une aussi longue activité."


[Akira]"Bien. Il semblerait que personne d'autre ne se présente, nous allons donc choisir à présent le nouveau Guide."

...

Après délibération puis vote, Kyosuke, nouveau doyen, proclama la nomination de Hiro Aburame comme nouveau Guide du Conseil des Jounins.

[Kyosuke]"Tu peux comprendre, Eichiro, que nous avons parfaitement confiance en tes aptitudes, cependant Hiro a le poids de l'expérience et le statut -enfin, celui-là il l'AVAIT- pour lui.
Bien. Maintenant, la question est de savoir quel va être le prochain Jounin. Sauf ton respect, Hiro, je pense qu'Eichiro n'avait pas complètement tort au sujet de l'enseignement. Prendre un shinobi dur à la tâche et ayant reçu un enseignment martial permettra de former quelques élèves d'une façon plus radicale. En fonction des événements qui se dérouleront et des résultats obtenus par ces élèves, nous pourrions voir à infléchir la politique de Sasuke.

"Pour ma part, je suis contre. Pas contre une modification de la politique en fonction des événements, mais contre l'idée de former des élèves "expérimentalement". Ce serait assez insultant vis-à-vis des autres, et je ne veux pas de "cobayes". Cependant, je me plierais au choix de la majorité absolue, bien sûr."


[Sho Tasui]"Je suis d'accord pour faire cette expérience, comme vous l'appelez. Avoir des éléments polyvalents et aux qualités différentes peut s'avérer très utile en cas de conflit et cela nous servirait assez bien."

[Eichiro]"C'est aussi mon intention de nommer un tel Jounin."

[Kyosuke]"Sur le principe générique, je suis d'accord avec cette idée, bien qu'il faille nuancer. Il nous faut choisir-"

"NON ! Vous ne pouvez pas cautionner ça !"

Armo venait d'entrer dans un coup de vent, après avoir violemment ouverte la porte.

...

Armo se trouvait là, au seuil de l'entrée, devant le Conseil des Jounins. Le silence fut soudain, et même Hiro et Akira, d'habitude si calmes, ne pouvaient cacher leur surprise. Quelques secondes s'écoulèrent, puis on put entendre un bruit de cavalcade dans l'escalier. Deux gardes encadrèrent soudain Armo et lui saisirent l'épaule. D'un geste, Akira leur intima l'ordre de stopper. Ils s'arrêtèrent, sans pour autant lâcher les épaules de l'étudiant. Celui-ci, qui était apparu très véhément aux Jounins quelques secondes auparavant, n'en menait plus large, mais il garda un port digne pour ne pas entâcher la crédibilité de son père, juste à sa gauche.

[Akira]"C'est ton fils, Hiro ?"

"Effectivement. Comment as-tu pu entrer ?"


"Je...J'écoutais, caché près du palier. La porte avait été mal fermée, donc j'entendait très clairement ce que vous disiez."

[Kyosuke]"Bien. Mais comment as-tu pu entrer dans cette pièce ?"

"Quand j'ai entendu ce que vous disiez, je n'ai pas pu tenir...et c'était la relève des gardes..."

[Akira]"Il a du cran. Et pourquoi ne devrions-nous pas cautionner la nomination d'un Jounin strict ?"

"Ca n'a rien à voir avec la rigueur ! Vous voulez faire de vos élèves des machines de guerre, qui ne seraient entraînées que pour le combat et pour vous donner l'avantage en cas d'affrontements, mais que feront-ils si la situation politique et diplomatique mène à la paix ? Tout ce que vous aurez sous la main, ce sera des personnalités instables et aggressives, qui ne vous "serviront" à rien. Un élève est humain, à la base, je vous rappèle ! Ce n'est pas un simple outil que vous manipulez comme vous pensez en avoir besoin, et que vous jetez s'il ne sert à rien ! Vous n'avez pas droit à une telle prise de risque dans vos politiques !"

Eichiro souria : "Il s'enflamme à nouveau..."

Armo, intimidé, tenta à nouveau de se faire le plus petit possible, puis, lorsque Akira dit, sur un ton semblait-il amusé, "Il a la mentalité...", son visage se ferma.

[Kyosuke]"Akira...Tu n'as quand même pas l'intention de le proposer ? Je m'y oppose, si c'est le cas."

[Akira]"Eh...qui sait ? Après tout, il a l'air de se soucier des élèves, et c'est ce qu'on demande à un enseignant : de la pédagogie."

[Sho]"Ca ne fait pas tout ! Nous avons surtout besoin de shinobis capable de se battre ! Je ne pense pas avoir besoin de vous rappeler ses piètres prestations au tournoi Genin qui s'achève ?

[Hayate Shigene]"Non. Eichiro est trop radical, et je suis d'accord avec cet étudiant. Quand bien même il n'est pas digne d'être Jounin, il n'a pas tort. Nous ne sommes qu'un moyen pour les étudiants de se montrer leurs véritables capacités. Nous sommes là pour servir le village, et ça ne passe pas par mettre les étudiants à notre service."

[Eichiro]"NON. Il est impensable qu'un simple étudiant soit nommé Jounin. De plus, il est bien trop fleur bleue pour ça. S'il était nommé, les élèves qui seraient placés sous sa tutelle ne seraient jamais prêts au combat. Nous avons besoin d'un Jounin rigoureux, compétent, apte à se battre et qui fera de ses élèves des ninjas prêts à se défendre eux-mêmes et à défendre le village !"

Armo entendait les débats monter et les Jounins s'opposer. Hiro restait coi, mais les autres se déchiraient verbalement entre les partisans de la méthode préconisée par Eichiro et ceux qui s'accordaient avec le nouveau Guide pour suivre la politique initialisée par Sasuke. La tension montait en lui et il serra les poings. Lorsque l'un des Jounins se mit à hurler sur Sho en lui reprochant son manque de volonté, il n'en put pas davantage et éclata à nouveau, secouant violemment les bras et se libérant de l'étreinte des gardes sous le choc :

"MAIS JE NE VEUX PAS DEVENIR JOUNIN !"

Les Jounins s'arrêtèrent à nouveau. Le même air étonné se peignait sur leur visage et ils semblaient avoir oublié l'étudiant, emportés dans leurs débats. Hiro soupira, tandis qu'Akira riait doucement et qu'Armo tentait de maîtriser els tremblements qui agitaient ses bras.

"Et je ne veux pas davantage servir de catalyseur au différend qui vous oppose sur la méthode. Si c'est juste pour nommer un Jounin, Il y a plein d'étudiants qui feraient aussi bien l'affaire, comme GM par exemple, ou d'autres personnes comme Seto. Il est bien Chunin, lui ! Je me moque complètement du statut de Jounin, je refuse juste que vous vous serviez des étudiants de cette façon."

Akira sourit : "Tu as comparé ceux qui étaient pour Eichiro et ceux qui suivaient Hiro ? Dans l'ensemble, c'est la méthode radicale qui est soutenue ici. Et le seul moyen qu'elle ne soit pas appliquée, c'est que ce soit quelqu'un comme TOI qui sois nommé Jounin."

Armo se figea, comme frappé par la foudre. Il ne voulait pas devenir Jounin, mais s'il ne faisait rien, c'était effectivement la méthode dure qui prévaudrait...Hiro soupira à nouveau et prit la parole : "Seto est en mission et nous avons besoin d'un Jounin maintenant. De plus, il est jeune et manque de maturité. Quant à GM...Le Kage et le Conseil ont leurs raisons pour ne pas s'intéresser à lui de ce point de vue. C'est bien aimable à toi de soutenir mon point de vue, mais indépendamment de la discorde qui règne actuellement ici, tu devrais savoir qu'espionner ainsi nos réunions pourrait te rendre suspect de trahison et d'espionnage pour l'ennemi. Tu en as conscience ?"

"Oui. Je vais me retirer..."

Sans attendre les gardes, Armo recula jusqu'au palier puis descendit d'un étage, suivi par le regard de plusieurs Jounins, dont Akira et Eichiro, tandis que certains se rasseyaient et que d'autres tentaient de se calmer.
Ils tournèrent ensuite leurs regards les uns vers les autres.


[Tous]"..."

...


Dernière édition par le Sam 7 Jan - 6:56, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Lun 22 Aoû - 18:16

...

Après quelques instants, la situation semblait être revenue au calme initial. Les Jounins reprirent tous place et les débats du Conseil reprirent.

[Kyosuke Dierima]"Bien, nous allons maintenant pouvoir nous consacrer à nouveau à la nomination d'un nouveau Jounin."

[Akira Tsuchieho]"Le jeune Aburame me semble un bon choix."

[Eichiro Susa]"Oui, mais il ne te semble qu'à toi. Personne ne suivra ton avis, et tu le sais, alors réfléchissons à un vrai candidat."

[Akira]"C'est ton fils, Hiro. Quel est ton avis sur la chose ?"

"Je n'en ai pas. Et il a lui-même dit qu'il refusait de devenir Jounin."


[Akira]"Oh, ça. Je saurais le convaincre, et mieux que toi, s'il est choisi. Alors dis-nous simplement ce que tu en penses, sans penser à quoi que ce soit d'autre."

"Il était vraiment mauvais au moment du tournoi, mais suite à notre long entraînement il m'a prouvé qu'il s'était bien amélioré. Cependant, qu'il soit plus doué ne signifie pas qu'il se hisse au niveau nécessaire pour prétendre devenir Jounin. Et en tant que père, ce n'est pas à moi de juger de cela.
Faites votre choix comme vous l'entendez, quant à moi je n'ai pas l'intention de me mêler de quoi que ce soit."


[Hayate Shigene]"Bien, occupons-nous donc du choix. Ken Hyuuga est un Chunin doué, et ses états de service en tant que Genin était assez bons. Comme tous ceux de son clan, il sait bien se battre, puisque c'est ce que vous semblez vouloir, et il a été formé à la dure, étant membre de la branche mineure."

[Sho Tasui]"J'approuve ce choix, et pour les mêmes raisons qu'a données Hayate. C'est le candidat idéal pour la politique d'Eichiro."

[Hayate]"Note bien que je vous recommande juste ce candidat, je reste opposé à la politique d'Eichiro."

[Eichiro]"Recommande quelqu'un d'autre, alors...De toutes façons, il nous faut rester intransigeants."

[Saori Yamanaka]"Non, je suis de l'avis d'Akira et Hayate. Il faut nommer un Jounin qui saura s'occuper de ses élèves. On ne peut pas se permettre d'expérimenter ainsi une éducation de machine de guerre sur des élèves, situation instable ou pas."

[Eichiro]"Bien, bien...et que comptes-tu faire de ces élèves-là le jour où une bataille sera déclenchée ?"

[Kyosuke]"Mesure tes paroles...Ce que veut dire Saori, c'est que ces élèves seraient formés comme tout les étudiants actuels. Tu insinues que la politique de Sasuke ne nous mènera qu'à des shinobis incapables de combattre ?"

[Eichiro]"Non, ce n'est pas ça, mais..."

"Bon. Nous ne sommes pas encore rendus au choix de nos orientations dans l'enseignement. Commençons par désigner un Jounin."


[Akira]"C'est aussi pour ça que je recommande cet Armo. S'il devient Jounin, au moins nous serons sûrs de la politique qu'il suivra."

[Eichiro]"Je sais déjà que ce n'est pas la mienne. Je suis contre."

[Akira]"On n'avancera jamais à ce rythme...autant faire une concession des deux côtés : nommons deux nouveaux Jounins."

[Kyosuke]"Et ton petit favori se retrouve dans les deux, c'est cela ? Tu sais que tu joues avec les élèves, Akira. Ce que tu proposes n'est pas mieux. Et Armo n'a pas le niveau ni la prétention d'être Jounin, c'est inutile."

[Akira]"Tu as vu son regard quand je lui ai répondu que c'était devenir Jounin ou nous laisser choisir un prétendant "expérimental". Il acceptera s'il pense que c'est le mieux pour les élèves. Et si vous ne lui faites pas assez confiance, je propose de le prendre à l'essai, pour juger s'il doit devenir Jounin ou rester étudiant."

[Hayate]"Akira ! C'est beaucoup trop risqué de confier autant de responsabilités à quelqu'un qui retombera peut-être tout au fond de la hiérarchie ninja !"

[Sho]"Hm, attends...Ca peut être acceptable, si ces responsabilités sont limitées au strict minimum. Il n'a pas besoin d'avoir accès à des connaissances plus élevées que celles qu'il a. Konohamaru et doufman sont pour l'un disparu, pour l'autre mort. Ce sont les deux derniers Genin promus, les autres sont déjà enseignés depuis longtemps, et il n'a pas besoin de s'occuper des Chunins. Sa documentation se limitera donc aux techniques basiques, accessibles aux étudiants. Ce n'est pas quelqu'un d'ambitieux, ça m'étonnerai qu'il fasse passer ses désirs de puissance avant les demandes des élèves. Et puis, un test, je dois avouer que ça m'amuse..."

[Akira]"C'est à ça que je pensais. Lui donner les simples pouvoirs d'un instructeur, mais lui laisser croire qu'il a les responsabilités d'un Jounin. Vous nommerez ensuite le votre comme bon vous semble."

[Kyosuke]"Il ne devra pas avoir accès à nos rapports, à nos documents sur les élèves, quel que soit leur grade, ni à tous ce qui a trait à nos recherche sur les techniques et à nos rapports avec les Anbus.

[Saori]"C'est une chose entendue."

[Eichiro]"Quant à l'argent, un simple salaire d'étudiant sera largement suffisant."

"Ca ne marchera pas. Armo n'est pas bête, il saura que vous lui cachez quelque chose si du point de vue administratif, il n'est encore qu'un étudiant."


[Akira]"Nous pouvons lui en couper l'accès en l'empêchant d'avoir accès aux fiches, mais c'est vrai que concernant le salaire...toutefois, s'il n'est pas retenu, il ne s'agira pas du seul problème d'arent gâché, j'ai peur que ne nous accorde plus aucune confiance...Ca ne te gêne pas, Hiro, qu'il puisse se sentir trahi par le Conseil et plus encore par toi s'il n'est pas retenu et se rend compte qu'il n'a fait que passer un essai là où il pourrait croire avoir notre confiance ?"

"...
J'ai dit que je n'interférerai pas."


[Kyosuke]"Bien. Chaque jour l'un de nous devra le surveiller et juger en son âme et conscience de ses progrès, et de sa capacité à être un véritable Jounin. Satisfait, Akira ? Alors maintenant, laisse-nous décider de la nomination du vrai Jounin."

[Akira]"Je vais le prévenir de notre décision. Officiellement, il et Jounin. Je vous laisse faire votre choix sans intervenir, maintenant. Mais ne croyez pas que je n'aurai pas mon mot à dire dans le choix de la politique, ça n'a rien à voir avec Armo Aburame."

Akira s'approcha de la fenêtre et regarda où se trouvait Armo. Apparemment, il n'avait pas été pressé de partir car il traînait les pieds et n'était pas loin de l'entrée. Le Jounin réalisa les sceaux de téléportation et disparut dans une émanation de chakra.

...

Armo venait de sortir de la mairie et traînait les pieds vers la maison. Effectivement, il avait été bien trop impulsif cette fois-ci. Les Jounins s'étaient tous disputés pour rien, à cause de lui et alors que l'union allait leur être indispensable dans un événement aussi important que la nomination d'un Jounin. C'était effectivement une grave erreur. Il aurait dû être plus mesuré, mais la façon de traiter les shinobis et la défense de Konoha étaient de ces sujets qui lui faisaient perdre toute mesure et l'empêchaient d'être aussi imperturbable qu'il l'était usuellement.

Il en était là de ses pensées lorsqu'une concentration de chakra apparut soudain à ses côtés. Akira se matérialisa, certainement suite à un jutsu de téléportation.


"Nous en avons délibéré avec le Conseil. Nous avons décidé de te nommer Jounin."

"Ca ne fait pas très officiel, comme annonce. Et je me suis déjà excusé en vous expliquant que je ne voulais pas devenir Jounin, et qu'il ne fallait pas vous soucier de moi."

"Je t'ai déjà expliqué ce qu'il se passerait si ce n'était pas quelqu'un comme toi qui étais nommé. Fais un petit effort de mémoire."

"..."

"Allons, je te fais confiance. Tu as une bonne mentalité et tu m'as de plus fait bonne impression. Contente-toi de faire de ton mieux, et dis-toi que tu le fais pour le bien des élèves qui te seront confié. Je ne pense pas être déçu."

"...Je vais essayer..."

"Bien sûr que non. Tu vas le faire, maintenant que tu es Jounin. Tu vas instruire les élèves. Nous te ferons parvenir la documentation nécessaire aux bases, que tu possèdes de toutes façons. Tu pourras me demander pour les éléments plus compliqués, mais le mieux reste de te servir de notre imposante bibliothèque. J'ai entendu dire que tu étais studieux. Bon, à une prochaine fois, et enseigne bien !"

"Oui..."


Dernière édition par le Lun 29 Aoû - 0:27, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Mar 30 Aoû - 12:23

Après la journée de cours à l'académie, Armo se dirigea vers son logis, et l'ombre qui l'avais suivi à la trace bifurqua en direction de la mairie. En approchant, elle salua les Chuunin de garde qui lui rendirent son salut.

Quelques instants plus tard, elle était entrée dans la pièce où se tenait le Conseil des Jounins. Elle enleva sa capuche en entrant et s'adressa aux quelques Jounins présents.


[Saori Yamanaka]"Bonjour."

[Akira Tsuchieho]Bonjour Saori. Bien, il ne manque plus que quelques-uns d'entre nous, dont Eichiro qui supervise la formation de l'apprenti Jounin Tsubue Mashita. Nous commençons par Armo Aburame ou bien nous les attendons ?"

[Sho Tasui]"Nous connaissons déjà l'avis d'Eichiro. Commençons sans lui."

[Saori]"Mon avis est simple : tu ne t'es trompé que d'une lettre, Akira. Mais une lettre qui compte. Il n'a pas LA mentalité, il a SA mentalité. Et son manque d'expérience est plus que voyant ! Il s'occupe de ses élèves plutôt bien concernant la théorie, c'est vrai, et il les renseigne, mais pour le suivi d el'entraînement, ça laisse à désirer ! Il leur donne les bases puis les lâche dans la nature ! Juste un petit "Ca ira, tu as saisi le principe, mais il faudra t'entraîner"...on n'a pas besoin d'un cours théorique, on a besoin d'un vrai Senseï, qui soutient ses pupilles et leur montre la rigueur nécessaire pour devenir un bon shinobi ! Il a certaines qualités, mais il manque d'expérience."

[Kyosuke Dierima]"Pour ma part, je dois reconnaître qu'il ne se débrouille pas trop mal, sur le point théorique tout du moins. Je reste opposé à sa nomination à cause de sa faiblesse physique, mais il pourrait faire un instructeur ma foi bien correct, lorsqu'il aura un peu plus d'expérience. Je pense surtout aux questions qu'il a posées au jeune Nejiro Hyûga : lui demander de quelle branche il vient, et lui faire passer un questionnaire d'entrée aussi dur, c'était vraiment maladroit !"

[Sho]"Pour ma part, il y a un point qui m'a plu, c'est l'entraînement à la Permutation qu'il a fait subir à cet étudiant : il enseignait en même temps la Morsure de l'Âme à la kunoichi-médecin, comment s'appèle-t-elle...Ah ! voilà, Sakura, et pour lui donner plus de motivation et le préparer au combat, il les a confrontés : la kunoichi devait utiliser le genjutsu sur le Hyûga, qui lui devait permuter cette agression. Il a bien sûr subit l'attaque, puisqu'il était beaucoup moins expérimenté, mais comme lui a expliqué Armo, "il vaut mieux y être confronté maintenant qu'en pleine mission ou en tournoi". Cette mentalité-là me plait bien."

[Hayate]"Mmm...J'avais commencé par le soutenir, quand tu as voulu lui faire passer un essai, mais pour avoir assisté à une de ses journées à l'académie, je suis assez déçu par son manque total d'expérience...Je commence à me demander s'il n'aurait pas mieux fallu le former avant de le lui faire passer, ce test..."

[Akira]"Bien, mais à part son manque d'expérience, qu'avez-vous à lui reprocher sur le plan théorique ?"

[Saori]"Son manque de tact."

[Sho]"Sur le plan théorique, hormis l'expérience ? Pas grand-chose."

[Hayate]"Idem."

[Kyosuke]"Un profond manque de tact, et le sens des relations sociales. Sans efforts il aura du mal à devenir correct pour être Jounin."

[Akira]"Et sur le plan physique ?"

[Kyosuke]"Le talent combattif. Même s'il était parfait sur le plan de l'esprit, je refuserai tant qu'il ne saurait pas se battre."

[Sho]"Sa faiblesse physique : il doit se muscler, on dirait une asperge..."

[Hayate]"Il semblerait que l'on soit tous d'accord sur ce point..."

[Saori]"Oui. Pas de Jounin sans puissance au combat, nous sommes aussi chargés de protéger le village et d'aller en mission en cas de nécesité, je vous rappèle."

[Akira]"Bien. Le principal obstacle à sa nomination est donc sa faiblesse de corps. Je vois qu'il ne pourra être nommé s'il ne remédie pas à ça. C'est donc réglé pour l'Aburame, attendons Eichiro qu'il nous fasse son compte-rendu et nous passerons à Tsubue."

[Armo : +3 XP pour le RP de nomination jusqu'à maintenant.]


Dernière édition par le Sam 7 Jan - 6:58, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Lun 3 Oct - 13:08

Le lendemain du retour de Seto, Le Conseil des Jounins fut convoqué dans son intégralité. Cela était rare, car même si la plupart du temps tous les Jounins étaient présents, ils 'navaient quaisment jamais obligation de s'y trouver. La majorité d'entre eux se demandait donc ce que pouvait leur vouloir Hiro. Certains pestaient intérieurement, d'autres se méfiaient...

"Bien, bonjour à tous. Je vous convoqués ici en tant que guide du Conseil au sujet d'un événement qui doit être éclairci."

[Tsubue Mashita]"Quel genre d'événement ?"

"J'y viens, laisse-moi le temps de parler. Il y a deux mois environ, je me suis absenté avec mon fils Armo, ci-présent en qualité de Jounin. Deux semaines plus tard, mon autre fils Seto était envoyé en mission. A notre retour, nous sommes intervenus juste à temps pour empêcher une équipe d'un village indéterminé de piller un élément assez précieux de Konoha."


[Akira Tsuchieho]"Je n'ai jamais été mis au courant...Pourquoi ? Et de quel élément s'agit-il ?"

"Je ne peux rien dire. C'est un problème qui ocncerne les Anbu en priorité. Ce dont je veux parler aujourd'hui y est lié, mais il s'agit d'autre chose. Hier, mon fils Seto est revenu de mission. Il m'a révélé que connaissant l'emplacement relatif de cet objet, il avait été contraint de le révéler à l'équipe - il sera châtié pour ça, soyez-en sûrs. Il en a informé des Jounins dès le lendemain, mais apparemment ceux-ci n'ont pas donné suite à ce qu'il leur a dit, permettant à l'équipe de tenter sa mission. Pire encore, dès le lendemain matin, il se voyait assigné à une mission longue, dans un lieu assez éloigné de Konoha. Comme pour l'empeher de parler. Il est trop tard pour interroger l'équipe, pusique nous l'avons décimée lors de sa tentative, et Seto n'a pas pu prévenir de l'attaque à cause du comportement suspect des Jounins auxquels il s'est adressé. QUI SONT CES JOUNINS ?"


Le regard de Hiro se baladait dans la pièce, allant d'un shinobi à l'autre, tandis qu'Armo restait impassible. Les autres professeurs, eux, se demandaient de qui l'Aburame voulait parler, et certains jetaient des regards suspicieux autour d'eux. Mais aucun son. Personne n'ouvrit la bouche, que ce soit pour se livrer, dénoncer quelqu'un d'autre, ou toute autre parole. Voyant l'atmosphère commencer à devenir délétère, Hiro reprit la parole avant que la situation ne risque de dégénérer.

"Vous me décevez...on dirait que je fais classe à une bande de gamins. Et comme dans ces cas-là, la punition risque de rejaillir sur chacun, même si elle aussi bien que la raison sont bien plus graves qu'un simple problème de classe. Je vais devoirf aire appel à des Anbu pour mener une enquête auprès de vous tous, que ça vous plaise ou non. Si vous avez des réclamations, ne crachez pas sur les Anbu mais adressez-vous plutôt aux Jounins responsables, dès qu'ils auront été identifiés. Je ne peux pas laisser passer ça."

Hiro se tu et soupira légèrement. Il se cambra puuis il resta immobile, ne disant plus rien. Ce fut alors Armo qui prit la parole :

"J'ai moi aussi quelque chose à vous demander, et ce malgré ma récente nomination. Nous avons été deux à être choisis, il y a environ un mois..."

"Trois semaines, avant tu passais un test...", souffla Eichiro, mais Armo ne l'entendit pas et poursuivait son discours.

"...pour devenir Jounins : Tsubue Mashita et moi-même. Malheureusement, même la nomination d'un Jounin de plus qu'initialement prévu ne suffit pas à endiguer les problèmes de disponibilité et d'apprentissage que pose la vague de nouveaux arrivants"

[Hayate Shigene]"Et bien, fermons les portes de Konoha aux aspirants ninjas !"[

"Ca a été fait, je l'ai demandais ce matin."


"Mais il y a tout de même actuellement trop d'étudiants pour nous tous, vous en conviendrez. Et nous ne pouvons tout de même pas en chasser certains en prétextant trop peu d'effectifs !
C'est pour cela que je réclame la nomination d'un nouveau Jounin..."


Kyosuke Dierima rit doucement, mais plusieurs autres s'indignèrent :

[Saori Yamanaka]"Hein ?! Si tôt ? Qu'est-ce qui te prends ?"

"Kyosuke semble avoir compris..."

[Kyosuke]"Oui, oui, je vois de quoi tu parles...et de qui. Il le mérite. Bien sûr, il y en a d'autres qui ont un meilleur rang et qui le méritent aussi, mais ça ira pour lui. GM Uchiha..."

[Saori]"Ca ressemble drôlement à une combine pour faire nommer un de tes amis, ça ! Qu'est-ce que tu racontes, Kyosuke, il t'a embobiné ?"

[Kyosuke]"Vous vouliez des Jounins militaires, non ? GM est parvenu à neutraliser Gon par sa grande faiblesse, et il est du même niveau qu'Armo, je les ai vu combattre ! Je suis d'accord pour cela. Nous avons besoin d'un nouveau Jounin, vous ne direz pas le contraire. Et GM est méritant, il vient dailleurs de passer Genin. C'est LUI que je soutiens, pour ma part, et je peux vous trouver quelques Anbu qui seront d'accord. Même toi, Eichiro, ça devrait te plaire. Tu ocnnais sa mentalité, non ?"

[Eichiro Susa]"Oui, mais..."

"Le plus simple ne serait-il pas qu'il se défende devant vous ?"

Armo disparut, se servant du jutus de téléportation. Il réapparut quelques minutes plus tard, face à des Jounins embrouillés, avec GM à ses côtés.

"Fais honneur à ce que certains ont placés en toi..."


Dernière édition par le Sam 7 Jan - 7:21, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Lun 3 Oct - 19:13

[ce ne sera pas aussi bien que les rp d'Armo, mais c'est bien quand même Very Happy ]

GM hocha la tête à l’attention d’Armo, fit un pas en avant, puis deux. Le Conseil l’observait à la dérobée. Sans être gêné le moins du monde d’être observé ainsi sans relâche, GM prit la parole :

"Je pense que, depuis le temps, vous avez eu le temps de me juger. Je n’aurais donc rien à dire de mes capacités. Ce que je souhaiterais exprimer, c’est ma volonté. Devenir Jounin entraîne de grandes responsabilités, or ce n’est pas ça qui va me faire peur. Si les obstacles viennent, je les combattrais."

De toute évidence, GM n’avait pas l’habitude de parler de cette manière, ce qui lui arracha presque une grimace. Et le fait de devoir improviser n’encourageait pas les choses.
Le Conseil resta un instant silencieux, tous les shinobis bouche bée -sauf Kyosuke et Armo-, puis un violent concert de paroles eut lieu.


[Saori Yamanaka]"Non, mais ! Tu viens ici pour nous débiter un discours ! Ce n’est pas cela qui te rendra Jounin !"

[Eichiro Susa]"C’est de ce caractère que tu parlais, Armo ? Un beau parleur ?"

[Hayate Shigene]"Quel vanité ! « Je n’aurais donc rien à dire de mes capacités » !"

De toute évidence, tous les ninjas présents semblaient réticents. GM se retint de pousser un soupir - les choses ne se passaient absolument pas bien.
Une voix plus puissante que les autres se fit entendre.


[Hiro]"Comment sais-tu de quoi nous parlions ? Tu étais au courant depuis combien de temps ?"

GM haussa un sourcil. Hiro l’avait pris de surprise et il était loin de faire bonne impression - il le savait. Armo pensa que ce n’était pas comme ça que GM allait gagner les faveurs du Conseil.

[Kyosuke Dierima]*Allez ! Redeviens le GM qu’on connaît, sinon tu n’as aucunes chances !*

"Armo m’en a parlé il y a quelques minutes. Quand à ceux qui me traitent de beaux parleurs, qu’ils viennent vers la défaite !"

Kyosuke sourit. Enfin, GM retrouvait son caractère, sa première réaction de politesse passée. De toute évidence, GM s’était indigné devant tant de commentaires qu’il prenait pour des insultes.

[Hiro]"Ho ! Tu n’es pas ici pour te battre. Ton sale caractère ne t’aideras pas !"

[Eichiro]"Allons, Hiro…Peut-être qu’il n’est pas vraiment prêt, mais il un caractère parfait…Et il pourrais former de bons shinobis…Mais je ne pense pas que ce sera pour maintenant."

Plusieurs ninjas haussèrent le sourcil. Il y avait une contradiction dans les paroles d’Eichiro. Quel réaction avoir ?
Armo murmura tout bas, de sorte que seul GM ne l’entende :


[Armo]"Vas-y, saisis ta chance, prouve ta force de caractère…"

GM était le seul à n’être pas resté sans voix. Mais l’indignation l’empêchait de parler. Il ouvrit soudain la bouche, et dit :

"QUOI ? PAS CAPABLE D’ÊTRE JOUNIN ?!"

Tous les Jounins sursautèrent. GM respira profondément et repris son calme.

"J’ai prouvé ma capacité à de nombreuses reprises. Mais je pourrais vous convaincre au combat !"

Eichiro sourit, conquis malgré lui.

[Eichiro]"Tu ne penses qu’à te battre toi…"

[Kyosuke]"Cessez un peu de mentir ! Je vois bien qu’il vous plaît à tous !

Les Jounins étaient visiblement indignés. Il régna pendant quelques instants un vacarme de répliques incompréhensible -seul Hiro restait calme- qui fut interrompu par une émanation de chakra. Aussitôt sur leur garde, tous les shinobis présents dans la pièce sortirent un Kunai. Mais ce n’était qu’un ANBU, celui qui avait interrogé GM, Dante.
Ils regardèrent autour d‘eux, et se rendirent compte qu‘ils interrompaient un dialogue.


[Dante]"Nous venions faire un rapport, mais on dirais qu’on gêne… Oh…"

Il avait aperçu GM. Dante lui adressa un clin d’œil complice. Il n’était sûrement pas là pour faire un rapport. Pourtant, GM aperçu un dossier qui contenait un titre : « Gon Uchiha ».

[Dante]"Hey ! GM ! Te voilà donc là ! Alors c’est décidé ? Tu es Jounin ?"

[Tous les Jounins]"Pardon ?"

[Hiro]"Expliques-toi ! Comment peux-tu savoir…?"

[Dante]"Bah…Ca devait arriver, non ? GM le méritait trop, c’était carrément de la logique…Il nous a aidé à trouver la faiblesse d’un des plus grands ennemis de Konoha…Et nous prouvé sa valeur en tenant debout et en mettant un Sanin hors d’état de nuire ! Qu’est-ce que voulez, encore ?"

[Kyosuke]"De plus, après une splendide performance au dernier tournoi Genin, GM EST passé Genin !

[Armo]"GM et moi sommes presque de même niveau…Seul mon rang change les choses. Il a une pleine capacité de devenir Jounin, il le mérite tout autant que moi ! Peut-être même plus !"

Face à ce concert d’arguments, les Jounin ne pouvaient rester impassible. Ils se concertèrent, GM restant silencieux.

[Eichiro]"Moi, il m’a convaincu celui-là ! Dante a raison, c’était logique de choisir GM !"

[Saori]"Doucement, ne tire pas de conclusions hâtives."

[Hayate Shigene]"Tout à fait d’accord…Avec Saori. Ce n’est parce que plusieurs shinobis -même de hauts rangs- nous le disent qu’on doit promouvoir GM. Qu’en penses-tu, Hiro ?"

[Hiro]"Je suis partagé. GM m’a l’air tout à fait capable d’exercer la fonction de Jounin. Même Konoha en a-t-il vraiment besoin ?

[Armo]"Je vous l’ai déjà expliqué. Même avec les récentes nominations, nous ne pouvons assurer l’enseignement de tous les Etudiant qui affluent vers Konoha. Je me porte garant de ce besoin de Shinobi."
[Kyosuke]"Quant à moi et à Dante, nous nous portons garants de la capacité de GM."

Dante acquiesça d’un signe de tête. La voix d’Akira Tsuchieho retentit dans la pièce.

[Akira]"Je pense que la proposition de GM a été assez justifiée. Mais je n’entend pas GM."

"Je n’ai rien à dire. Tout a été dit. A vous de faire vôtre choix."

[Akira]"Je suis convaincu. Hiro…?"

[Hiro]"Je suis très dubitatif mais, puisque la majorité des ninjas ici présents semblent d’accord. GM deviendra donc Jounin le plus tôt possible. Voilà mon verdict. Néanmoins, tu devras me prouver ta valeur."

"Quand vous voudrez…"

[Hiro]"Le sujet de cette réunion a été dérivé. Je ne peux pas le remettre en place, je dois m’entretenir avec Dante. En attendant, vous pouvez tous disposer."

[Dante]"J’ai un rapport à te faire…"

On en entendit pas plus. La porte fut fermée. Les Jounins se séparèrent rapidement, sauf Armo et Kyosuke qui restèrent avec GM, tous deux avec un grand sourire.

[Kyosuke]"Bravo, GM…Maintenant, ne nous déçoit pas, je te fais confiance."

"Bien sûr."

[Armo]"On va de nouveau se retrouver au même rang !

"Et quand je me serais un peu évolué, je te combattrais, je te dois une revanche !

Les trois ninjas parlèrent encore un peu, puis se séparèrent en bons amis.


HP:108/108 - MP:162/162
FOR:7~AGI:11~VIT:9~DEX:13~INT:17~SAG:12
TAI:9~MED:8~NIN:15~GEN:18
Pts stats : 0

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Lun 3 Oct - 19:20

[GM : +3 XP RP et passage au rang Jounin - pour le bandeau, t'attendras Oro ^^
Armo : rien...J'ai vu une vilaine faute de conjugaison dans mon post alors je me retire ces XP Razz ]

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Ven 7 Oct - 17:40

A une heure à laquelle personne ne se trouvait habituellement dans la salle où se tenait le Conseil des Jounins, trois personnes étaient pourtant en train de converser...

[Jounin 1]"Ils vont trop loin ! Je ne peux vraiment pas accepter leur conduite."

[Jounin 2]"Seulement leur conduite ? C'est leur façon de penser qui me gêne...Je suis en total désaccord avec eux, et je ne pense pas être le seul."

[Jounin 1]"Mais les autres Jounins ne disent rien, ne s'opposent pas, ne font aucune action...Tu penses réellement qu'on pourrait compter sur eux ?"

[Jounin 2]"Non. Ces imbéciles ont une conception erronée de la hiérarchie, ils sont plus loyaux envers Hiro qu'envers le village !"

[Jounin 3]"D'un autre côté, le Guide du Conseil a toujours été choisi parce qu'il était celui que nous-autres Jounins pensiosn le mieux placé pour déterminer ce qui est le mieux pour le village..."

[Jounin 2]"Nous sommes tous des hommes, et les hommes font des erreurs."

[Jounin 1]"Et tu devrais savoir que ce n'est pas si simple, depuis le temps...Il y a l'influence qui entre en compte. Hiro et Akira sont très respectés, et le simple fait qu'Akira ait décidé de soutenir Hiro sans même qu'ils se concertent - ou qu'ils se concertent publiquement, si vous voyez ce que je veux dire - lui a donné un immense crédit auprès de la plupart de ces moutons."

[Jounin 2]"Les Jounins ne sont pas tous ainsi nommés...Certains se hissent à ce rang par leur puissance, ou bien y redescendent, comme Eichiro Susa. Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais il y a quelques temps il était Anbu...et le voici Jounin. Que la simple force au combat décide qui peut devenir le professeur des futurs protecteurs de Konoha est une aberration ! Bien sûr, en tant de guerre, c'est à nous de mener nos équipes pour protéger les intérêts du village, mais même si la période est agitée, ce n'est pas le conflit ouvert ! Nous devons être intelligents, posséder un savoir encyclopédique sur les techniques, et être capables de discernement, pour pouvoir transmettre notre savoir et décider de ce qui est bon pour le vilage. Et qu'est-ce qu'il se apsse ? Hiro est nommé Guide du Conseil par une bande de jeunes sots sans expérience qui suivent l'avis de l'un des doyens qui l'a soutenu ! Sûrement un arrangement, de plus...Et que se passe-t-il peu après ? Le fils de Hiro passe instructeur pour un test, alors même que ses performances au tournoi Genin étaient très mauvaises, et que son dossier montre bien qu'il n'est pas capable de s'occuper socialement de jeunes étudiants. Il sauve Kyosuke d'une tentative d'assassinat, dont le commanditaire est à ce jour inconnu, si ce n'est l'indice laissé par leurs bandeaux d'Iwa...d'où vient un ancien de Konoha en froid avec nous, quel heureux hasard ! Et voilà cet incapable petit effronté d'Armo Aburame propulsé Jounin alors qu'il ne méritait même pas le rang de Genin. Et que se passe-t-il après cette vague de nouveaux venus ? On veut nommer un nouveau Jounin, c'est bien, alors que justement la nomination des Genin approche. GM Uchiha, connu pour être proche d'Armo, truste l'une des places de Genin et devient Jounin dans la foulée ! Oh, bien sûr, il ne faut pas oublier qu'il a trouvé le point faible de l'une des menaces qui planent sur Konoha...Vous ne trouvez pas bizarre qu'un faiblesse aussi énorme que le Genjutsu n'ait jamais pu être exploitée ? Et ce GM a semble-t-il reçu des propositions d'enseignement et de désertion par Gon Uchiha...suspect, n'est-ce pas ? Il vainc celui qui lui promettait la puissance et se retrouve Jounin..."

[Jounin 3]"Tu y vas un peu fort, inutile de diaboliser tout ce qu'ils font..."

[Jounin 1]"Ne dis pas de sottises. Ce n'est pas comme s'il avait accusé GM d'être un espion de Gon..."

[Jounin 3]"Oui, mais..."

[Jounin 1]"Il n'y a pas de mais qui tienne, regarde comment tournent les choses ! Hiro a toujours été autoritaire, et ça m'étonnerait que son fils s'oppose à lui ! Et GM est apparemment proche d'Armo...Si Hiro, ou les Aburame en général, voulaient prendre le pouvoir implicitement, ça ferait un sacré bon départ...De plus, Hiro insiste sur le fait de laisser les Anbu à leur tâche, et de se préoccuper principalement de former les élèves qui défendront Konoha à l'avenir. Si une guerre éclate, ce n'est pas avec des étudiants ou des Genins, aussi bons soient-ils vis-à-vis de leurs pairs, qui nous sauverons la mise. Quand on sait qu'en plus son frère est Anbu...même sans responsabilités, il a sûrement accès à des choses dont nous ne connaissons que l'existence, sans plus."

[Jounin 3]"Lequel d'entre vous a envoyé son fils sur cette mission ?"

[Jounin 2]"C'est moi, pourquoi ?"

[Jounin 3]"Justement...pourquoi ?"

[Jounin 2]"Tu te rappèles de ce qu'il a dit ? Que des ninjas venus d'un lieu extérieur au Pays du Feu l'avaient "interrogé" concernant un certain artefact se trouvant chez les Aburame. J'ai fais des vérifications. Aucune trace de cela, nulle part. Même les rapports d'Anbu auxquels j'avais accès à ce moment-là ne le mentionnaient pas, ni par son nom ni par une description proche. Depuis ce temps-là, j'en ai interrogé plusieurs, dont je savais qu'ils étaient assez haut placés. Aucun n'a su me dire de quoi il s'agissait, et je pouvais lire dans leurs yeux qu'ils ne mentaient pas. En entendant ce qu'a dit Hiro, j'aia cquis la certitude qu'il s'agit d'une chose très importante...mais pas pour le village. Pour LUI. Qu'il mobilise des moyens et prennent des initiatives comme il a déclaré pour son intérêt personnel devrait être inconcevable...Pourtant il l'a fait ! Il l'a annoncé devant nous ! Et parce qu'il aurait risqué de perdre ce quelque chose à cause de la mission dont j'ai chargé son cadet, il voudrait mobiliser des Anbu ?
On n'est pas au carnaval ! Il va trop loin !"


[Jounin 1]"C'est bien beau de dire tout ça, mais laisse-moi de rappeler que le plus important est le village. E il selon moi clair qu'il le néglige. Il ne prend pas les bonnes décisions, ni ne fait els choix qui s'imposent. Il n'est pas digne de protéger Konoha parce qu'il ne fait rien pour. Et c'est pour cela que nous devons agir."

[Jounin 2]"C'est vrai, tu as raison...désolé d'avoir dévié du sujet."

[Jounin 3]"Nous sommes des ninjas, mais nous restons des gens dignes. Il ne faudra pas nous emporter et trop en faire."

...


Dernière édition par le Sam 7 Jan - 7:24, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Jeu 13 Oct - 18:41

Ce matin-là, Armo se présenta au Conseil avec un rapport sous le bras. Lorsque les problèmes et sujets habituels eurent fini d'être traités, il se leva et prit la parole.

"Je sollicite votre attention pour vous parler de ce rapport qui m'a été remis. Il concerne Gon Uchiha, et a été rédigé de la main de GM.
Après une introduction rappelant les principaux méfaits de Gon vis-à-vis de Konoha depuis l'événement qui semble avoir provoqué sa désertion, le rapport indique de façon très concise quels sont les styles de combat pratiqués par Gon, citations et témoignages à l'appui, puis détaille ses techniques favorites dans ces domaines.
La seconde partie, elle, passe en revue la totalité de ses techniques qui ont été observées, accompagnées de textes descrpifs très détaillés qui expliquent dans quels contextes ont le plus souvent été vues ces techniques, et l'usage qui en a été fait. On peut même lire une analyse tentant de discerner elsquelles viennent du sharingan, et lesquelles ont été apprises par la voie "naturelle". Il est quasiment certain que sans un attribut tel que celui de GM Uchiha, ce paragraphe n'aurait pas été rédigeable, et on peut l'en remercier, car comme il le souligne judicieusement, une analyse pointue de la façon dont Gon exécute les techniques apprises via le Sharingan peut permettre de deviner de quelles personnes ils les a apprises, ou de quelles lieux elles peuvent venir. Ceci permettant de tracer une route des lieux qu'il aurait souvent visités, ou des personnes avec elsquelles il aurait pu être impliquées, qu'il s'agisse d'enseignements, ou de choses moins avouables comme des assassinats jamais élucidés.
Dans la troisième partie, c'est la liste des personnes qui ont survécues à un affrontement avec Gon qui est détaillée, et croyez-moi, elle est maigre. S'ensuit une exploitation minutieuse de toutes els informations que ces personnes ont pu livrer, comme les techniques employées, la psychologie de Gon à cette période-là, les buts qu'ils semblaient pourusivre à travers ces combats et de nombreuses autres choses plus ou moins intéressantes.
Enfin, la quatrième partie, l'une des plus importantes, détaille son potentiel de combat en termes de points forts et faibles. C'est celle qui attirera certainement le plus l'attention des Anbu, puisque hormis son manque de résistance au Genjutsu - malgré le fait qu'il possède le Sharingan - découvert par GM, il semblerait qu'il ait une autre faiblesse.

Pour conclure, je dirais qu'il s'agit d'un rapport d'une très grande valeur, qui permettra peut-être à Konoha de se débarasser de l'une des épines qu'elle conserve dans le pied depuis un certain temps déjà."


[Domoko Danzaï]"C'est bien beau tout ça, mais...Pourquoi tu viens nous détailler ce rapport ? Il ne nous concerne pas nous."

"En fait, c'est un rapport qui a été commandé pour moi apparemment...Mais comme je ne sais pas quoi en faire, je suis venu vous le présenter afin de savoir à qui il serait le plus utile."

"Mais Domoko a raison, cela ne nous regarde pas...La traque de Gon est du ressort des Anbu, pas du notre."

[Akira Tsuchieho]"Attendez une minute...Un rapport "commandé pour toi" ? Neutral Qu'est-ce que c'est que cette histoire ?"

"Euh...bonne question. Je ne sais pas. GM est venu avant-hier soir me le présenter, en disant que quelqu'un de Konoha lui avait commandé un rapport et l'avait chargé de me le remettre."

[Abumi Noto]"Et maintenant tu viens en faire l'éloge devant nous tous..."

"Comment ça ? Je suis venu vous dire que j'avais un excellent rapport, mais que comme je n'en avais personnellement pas l'utilité, je suis venu vous le présenter pour trouver quelqu'un qui s'en servirait mieux..."

[Domoko]"En cirant les pompes de GM au passage..."

[Kyosuke]"Qu'est-ce que c'est que ces sous-entendus ?"

[Saori Yamanaka]"Je crois que ce que Domoko veut dire, c'est que GM ayant été nommé grâce à Armo, suite à l'événement qui a assis le statut de Jounin de ce dernier, ce rapport arrive au bon moment pour nous convaicnre du talent et de l'utilité de GM."

"Hein ?! Tu m'accuses de vouloir assurer un bon statut à GM, parce que c'est mon ami et que je l'ai recommandé au poste de Jounin ?"

[Abumi]"D'un point de vue influence, à vous eux plus Hiro, ton père, et Akira son ami, cela fait un sacré poids dans le Conseil...Mais je n'irai pas jusqu'à dire ça."

"...C'est ce genre d'insinuations qui pourrit l'atmosphère dans les moment soù nous devrions réussir à travailler en synchronisation. Restez calmes et réglez ça tranquillement, sans diffamations. J'ai déjà assez de problèmes avec vos interrogatoires par les Anbu pour qu'en plus nous nous mettions à nous disputer."


"Je voulais juste que ce rapport sur Gon Uchiha serve, et qu'il n'ait pas été fait pour rien !"

Armo tourna la tête et jeta un coup d'oeil à GM, qui jusque là n'avait pas parlé...

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Dim 16 Oct - 16:57

GM se taisait. En temps normal, il ne supporterait pas ces accusations ouvertes et s’empresseraient de se porter à la défense d’Armo. Mais on le sentait pas dans son assiette. Pensif, il réfléchissait, retournait ses pensées, réfléchissait encore.
Le coup d’œil que lui lança Armo le ramena brusquement à la réalité. Fidèle à son tempérament, il s’indigna violemment.


"Armo vous a présenté un rapport, tout simplement ! Il ne faisait aucune éloge, il n’était qu’entrain de le détailler ! Arrêtez de vous conduire comme des enfants, et de vous mettre tous contre moi ! Peut-être que vous n’approuvez pas ma nomination, mais il est inutile de la contester comme des gamins de cinq ans, et venez me dire ce que vous avez à me dire en face à face !"

Un brusque silence, glacial, tomba alors sur tout le Conseil. Même Armo et Kyosuke semblait penser que GM était allé trop loin. « Insulter » ainsi plusieurs Jounins alors que sa propre nomination était provisoire -en attendant de prouver sa capacité et son utilité- était quelque chose qui ne s’était jamais vu.
Anxieux, GM se rendit compte de l’ampleur de ce qu’il avait fait. Il s’était enfoncé au plus profond. Il attendit que le verdict tombe, et le verdict tomba. Hiro s’éclaircit la gorge :


"Hum…Écoutes-moi bien : j’ai toujours douté de ta nomination, bien que je reconnaisse ta capacité - oui, je te le dis clairement, tu m’a impressionné. Mais tu vas trop loin. Tu as l’impression que tu possède tous les pouvoirs en tant que Jounin, ce qui n’est extrêmement pas le cas. Et en plus, j’ai récemment constaté des agissements suspects de ta part. Oui, je te surveillais."

GM sentit ses jambes flageoler. Ainsi, Hiro n’avait pas tardé à le savoir. S’efforçant de garder son calme, il répondit, dans un murmure :

"C’était…C’était pour le rapport…"

"Pour faire un simple rapport, tu enfreins les règles, tu t’exiles pour une semaine entière dans le camps de l’ennemis, et tu as failli te faire tuer. Tu n’en avais aucunement le droit. Qui me dit que tu n‘a pas donné des informations confidentielles, sur Konoha et ses effectifs, à l'«ennemi» ?"

Tout au long de la discussion, les Jounins étaient restés silencieux, écoutant, essayant de savoir qui étaient les « ennemis ». Armo et Kyosuke, les seuls qui croyaient vraiment en GM, avait sursauté. GM, trahir Konoha ? Tous deux se tournèrent violemment vers lui. Qu’allait-il répondre ?
GM, justement, avait répliqué de toute la puissance de sa voix :


"C’est faux ! ABSOLUMENT FAUX ! Si j’étais là-bas, c’était de l’espionnage pour le compte du village ! Jamais je ne…"

"NE ME PARLES PAS SUR CE TON !"

La conversation s’envenimait. Hiro leva une main, histoire de dissuader quiconque voulait intervenir. En effet, Armo et Kyosuke avaient tous deux ouvert la bouche.

"Tu as fais quelque chose de mal, et tu dois le payer ! De plus, tu me manques de respect ! Comme sanction, je te suspend de toutes tes fonctions de Jounin !!"

Effaré, GM fut incapable de parler. Néanmoins, même les Jounins qui doutaient de lui semblaient être réticents.

[Domoko Danzaï]"Allons, Hiro…Cela ne s’est jamais fait. Tu ne vas pas suspendre GM, quand même…"

[Kyosuke]"Et pourquoi pas le mettre à la porte ! Demandez plutôt à GM de vous décrire ce qu’il a fait pendant sa prétendue trahison !"

[Saori Yamanaka]"Je suis d’accord. GM n’a qu’à s’entretenir avec Hiro. Cette affaire ne nous regarde plus. Nous parlerons de rapport plus tard. Je propose de nous retirer…

Tous les autres acquiescèrent. Ils disparurent alors, sous une téléportation. Armo souffla quelques mots à GM, avant de le laisser seul avec Hiro :

"Je t’attendrais devant la mairie…Fais pas n’importe quoi, c’est vraiment pas le moment !"

[ Après la discussion avec Hiro ]
[ Eh non, vous ne la connaîtrez pas Razz ]

GM sortit de la mairie, grimaçant. Armo et Kyosuke l’attendaient là, inquiets.

[Kyosuke]"Alors ?"

"J’ai réussi à éviter le pire. Mais…"
"Je n’ai plus droit de faire aucune mission, de sortir du village. Je suis limité aux entraînements, à un combat par semaine et à l’enseignement."
"Hiro me surveille en permanence, maintenant. Il m’a prévenu : « Le moindre pas de travers, et tu n’es plus Jounin ! »"


[Armo]"Ca va, tu aurais pu avoir pire…"

"Pire qu’un seul combat par semaine, aucunes missions et interdiction de faire tout ce qui fait le charme du Ninjutsuu ? Oui, je ne pouvais rêver mieux…"dit GM, sarcastique.

[Kyosuke]"Dis-moi, GM…"
"Ces prétendus agissements, c’était vrai ?"


"Oui, répondit GM en essayant sans succès d’adopter un ton dégagé. Mais soyez sûrs que je n’ai aucunement trahi Konoha. Je ne peux vous en parler maintenant, mais ce que je peux vous dire, c’est que je n’ai fait que de l’espionnage."

Sans un mot de plus, il disparut. Armo et Kyosuke échangèrent un coup d’œil intrigué. Tout cela ne présageait rien de bon.

GM réapparu on ne sait où. La seule chose qui tournait dans sa tête, c’est qu’il n’avait pu soulever la question du shinobis l’envoyant vers Armo. Ses doutes n’étaient plus que renforcés. Un complot. C’était sûrement un complot.
Non.
Il était le seul responsable, et il le savait.


HP:108/108 - MP:162/162
FOR:7~AGI:11~VIT:9~DEX:13~INT:17~SAG:12
TAI:9~MED:8~NIN:15~GEN:18
Pts stats : 0

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Lun 17 Oct - 20:12

Après l'entrevue qu'avaient eu GM et Hiro, le Conseil reprit son cours normal. Lorsqu'il fut terminé et que les autres Jounins furent partis, Armo alla voir son père.

"Père ? Pouruqoi être si dur avec lui ?"

"Dur ? Tu as entendu ce qu'il a fait ?"

"Oui, mais...Vous n'avez même pas lu le rapport, il se peut que le jeu en vaille la chandelle...(voyant le regard noir que lui lança Hiro, il comprit qu'il avait dit une idiotie) Oui, je sais...je sais parfaitement que s'il nous avait espionnés, quelle que soit la qualité du rapport, et sa véracité, ce ne serait qu'une maigre contrepartie..."

"Alors ?"

"Vous savez aussi bien que moi qu'il n'aurait pas trahi Konoha en jouant un rôle d'espion. Alors pourquoi ? Pouruqoi, alors que vous aviez reconnu ses capacités lorsqu'il a été question de le nommer ?"

"...Ecoute bien. En te révélant que l'intervention de Dante lros de ce Conseil ne m'as pas surpris du tout car je savais qu'il viendrait, et ce qu'il dirait, je t'en dit déjà trop. Alors admet que GM a commis une faute et relativise les choses."

"Il n'y a rien à relativiser, Père...Il a prouvé sa valeur, et vous le faites passer d'une nomination provisoire à la corde raide...Qui plus est en vous absentant pour le suivre, vous aussi, dans le camp de "l'ennemi"."

"Je ne suis pas stupide à ce point-là. C'est Daigo qui l'a surviellé pour moi, afin que personne d'autre ne sache ce qu'il avait fait. Et qui te parle de nominaiton provisoire ? GM ? Dante ? Sa nomination ce jour-là, était définitive, comme à chaque fois que l'on nomme un Jounin.
Maintenant, si tu n'as plus rien à ajouter, je dois lire ce rapport...même si je me doute de ce qui est dedans."


"..."

[Armo et GM : +3 XP RP]

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Dim 30 Oct - 13:43

Songeur, GM était plongé dans ses pensées et ne remarqua même pas le changement de position d'Hiro.
"Maintenant, je doute...Je me rend compte de ma stupidité. N'importe qui peut tuer un ninja, lui prendre son bandeau...Quel idiot je fais..."
"Je me suis laissé berné par le Byakugan...Mais il en existe dans d'autres villages..."

Il parlait plus pour lui-même que pour Hiro. GM murissait instantanément; la culpabilité apparaissait clairement sur son visage.


HP:108/108 - MP:162/162
FOR:7~AGI:11~VIT:9~DEX:13~INT:17~SAG:12
TAI:9~MED:8~NIN:15~GEN:18
Pts stats : 0

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Sam 10 Déc - 8:31

Armo entra dans son bureau, plusieurs dossiers à la main. Il venait de gravir 3 étages en peu de temps, et en montant les marches trois par trois, aussi ne fut-il pas mécontent de pouvoir déposer les lourds dossiers sur le meuble, puis de s’asseoir sur la chaise qui y était accolée. Saisissant à nouveau les documents administratifs dans ses mains, il entreprit de les classer. Parmi quelques dossiers assez génériques, il en plaça un s’intitulant "Activités du village caché du pays de la neige" dessous, et par-dessus un autre dont la page de garde affichait en gros "Rapports d’activité sur les villages cachés mineurs". Quelques dossiers dont les titres évoquaient la situation apparente du monde ninja et les diverses alliances et autres arrangements noués entre les différentes forces en présence allèrent les rejoindre, puis le Jounin se saisit d’un dossier assez épais, et dont les divers pictogrammes indiquaient que son contenu était de nature à rester secret, ainsi que d’une importante plus que relative. Se calant dans son siège, Armo ouvrit la chemise et commença à parcourir des yeux les pages qui s’offraient à lui, le regard soucieux :

"Rapport n°65 concernant les activités du village d’Ame.

Sujet : attaque menée contre Konoha par un inconnu venant d’Ame, soldé par la mort de cinq shinobis de Konoha et trois alliés de Kumo, dont le Raikage Djinox Hyuga.

Au
[date illisible], les corps de Sasuke Uchiha, Jounin, Shikamaru Nara, Jounin intérimaire, Dosu Niwa, Chunin, Satoru Kali, Chunin, et doufman, Genin, tous cinq shinobis de Konoha, ainsi que ceux de Djinox Hyuga, Raikage, Skara Hyuga, étudiant, et Shubinoko Uchiha, étudiant également, tous trois shinobis de Kumo, furent découverts sur le chemin menant directement de Konoha à Ame.

Ces six shinobis avaient été tués à l’aide d’un sabre. L’absence d’une telle arme sur les lieux, ainsi que le traité d’alliance liant Konoha et Kumo, nous firent écarter l’hypothèse d’un combat entre ces six personnes, au profit de celle d’un assassinat groupé. La plupart des combattants portaient les traces d’au moins quatre coups de sabre, exceptés les deux étudiants de Kumo, apparemment terrassés uniquement à l’aide de projectiles. L’autopsie a révélé que les shinobis de Kumo n’avait fait aucun usage de chakra dans une période couvrant plus de la durée maximum estimée de la confrontation, ce qui, associé aux rangs respectifs des personnes tuées et au nombre de coups apparemment nécessaires pour les tuer, laisse à penser que le tueur était d’une force immense.


[…]

Résultats de l’autopsie :
- Dosu Niwa, Satoru Kali : Tous deux tués d’un shuriken lancé avec une précision exceptionnelle sur leurs points vitaux. Leurs armes avaient été dégainées, ce qui tend à prouver que leur adversaire ne les a pas pris par surprise.

– Sasuke Uchiha : Dix coups de sabre en divers endroits du corps, dont six accompagnés de profondes brûlures. Les os ont été brisés au niveau des deux bras, du mollet droit, et trois côtes ont littéralement explosé, provoquant des blessures aux intestins. L’un des coups a touché Sasuke au ventre, y faisant une profonde entaille à travers l’armure, sans toutefois ouvrir l’abdomen. Le médecin légiste estime que les blessures étaient suffisantes pour provoquer un coma, mais qu’il aurait survécu s’il n’avait pas été achevé par la suite et avait bénéficié de soins. Le coup fatal a été porté à l’aide du même sabre, planté directement dans le cœur et accompagné des mêmes étranges brûlures, Sasuke étant probablement inconscient au moment de sa mort.

– Shikamaru Nara : Quatre coups de sabres assez précis, portés au niveau de la poitrine pour trois d’entre eux, et à la cuisse pour le dernier. Ceci laisse à penser que son agresseur était plus grand que lui, de plus d’une tête. Tout comme Sasuke, ses blessures n’ont pas été mortelles dans l’immédiat, quoique bien plus graves, ce qui peut s’expliquer par son armure de moins bonne qualité et son niveau inférieur, mais c’est la lame d’un sabre plantée droit dans le cœur, avec la même précision, qui est à l’origine du décès.

– doufman : Sans doute le moins reconnaissable des cadavres. Vingt-et-un coups de sabre, dont deux létaux et quatorze mortels, ont littéralement déchiqueté le corps. La clavicule a été disloquée, la tête et tous les membres à l’exception de la jambe droite tranchée, de plus l’un des coups a proprement éventré doufman. Les viscères avaient commencé à se répandre sur le sol. Tout comme les autres, un sabre a été planté dans son cœur, de façon à la fois brutale et pourtant très précise.

– Djinox Hyuga : Cinq coups de sabre, l’un d’eux accompagnée d’une profonde brûlure dans un rayon d’environ trois centimètres sur toute la surface de peau touchée par l’entaille. Il semblerait, d’après la profondeur des blessures et leur précision, que le Raikage n’ait même pas tenté d’esquiver de quelque façon que ce soit les coups qui lui étaient portés. Tout laisse à supposer que son armure lui aurait permis de résister aux blessures, cependant il a lui aussi été achevé par un sabre, mais au contraire des autres qui ont tous reçu un seul coup de sabre en plein cœur, le torse du Raikage a été complètement carbonisé, comme si un cylindre incandescent avait enfoncé le sternum près du cœur, réduisant à l’état de cendres la plupart des organes internes touchés, dont le cœur.

– Skara Hyuga : Sept blessures de dard, probablement des kunai, ainsi qu’une due à un shuriken, ont eu raison de lui. Comme pour Dosu Niwa et Satoru Kali, les projectiles ont été lancés avec une précision défiant l’entendement, pénétrant profondément les chairs et touchant quasiment tous des points vitaux. La tête a été touchée par une seule arme de lancer, probablement un dard, au niveau de la tempe gauche. Il est probable que la douleur consécutive aux blessures et que la quantité de sang perdu aient à eux seuls eu raison de lui, mais il a tout de même été lui aussi achevé d’un coup de sabre, comme les autres.

– Shubinoko Uchiha : Neuf impacts de dard, identiques dans leur forme à ceux de Skara Hyuga, et un de shuriken. Une blessure particulièrement profonde dans un défaut de l’armure, à l’aine, a apparemment réduit sa mobilité, avant que la totalité des autres projectiles ne l’achèvent. La zone abdominale et les poumons ont été les zones les plus touchées, fait assez surprenant car le Sharingan s’était apparemment révélé chez cet étudiant, dont on aurait pu attendre qu’il ne soit pas touché aussi précisément et durement. Cela a laissé le médecin légiste perplexe, et il nous a dit qu’il pensait lui aussi que nous avions affaire à un ninja particulièrement doué. Shubinoko Uchiha a lui aussi été achevé d’un coup de sabre dans le cœur.

[…]

Les analyses des blessures montrent que les armes étaient de très bonne facture, et quasiment toutes identiques. La quantité de blessures infligées par le sabre, et le fait qu’elles sont toutes issues de la même arme, sans l’ombre d’un doute, prouve que l’agresseur était un ninja capable de générer un assez grand nombre de clones de nature consistantes. Les brûlures associées à certaines blessures laissent à penser que seul l’original s’est servi de flammes pour aggraver les blessures de ses adversaires, or le feu étant l’élément ninjutsu de Konoha, on peut être tenté de croire que l’adversaire vient de notre village caché. Mais cela n’est que pure conjecture, et on ne peut pas apprendre grand-chose de plus des blessures, si ce n’est qu’il s’agit d’une personne très forte et également très agile et précise, probablement formée spécialement à l’emploi de ce type d’armes (peut-être un Anbu, ou niveau équivalent ?).

Les Anbu appelés en renfort par des gens ayant entendu les rumeurs du combat sont arrivés alors que les corps étaient encore chauds. La température corporelle nous permet de dire que l’agresseur était seul, et que c’est bien lui qui a infligé toutes les blessures : une autre personne n’aurait pas eu le temps de venir, par exemple, enfoncer une arme dans le cœur des ninjas encore vivants pour les achever après le départ de l’agresseur.


[…]

Les traces émergent du chemin menant à Ame, de la porte de Konoha faisant face à cette zone, et des directions de Kumo et Kiri. Elles se rencontrent toutes là où a eu lieu le combat, sauf celles de Kiri qui se sont arrêtées à la lisière de la clairière d’où on pouvait voir le combat. Aucune trace ne repart vers Konoha, et celles menant à Ame disparaissent rapidement. Cependant, quatre traces viennent de Kumo, et l’une d’entre elles part vers Kiri. Des traces venant de Kiri, toutes sauf une y retourne. Cette piste à part retourne à Kumo, et nous pensons que s’il y a un survivant, ou simplement un témoin, de ce combat, il se trouve à Kumo. Malheureusement, le Raikage Kimimaro Kaguya a rompu l’alliance entre Konoha et Kumo, et nous ne sommes pas parvenus à avoir plus d’informations sans prendre le risque d’être repérés. La piste indique, d’après la taille des pieds, qu’il s’agirait d’un jeune garçon commençant à peine sa puberté.

[…]"

Armo termina rapidement le rapport, mais il n’apprit pas grand-chose de plus et le ferma avant de le reposer à côté de la pile des dossiers qui restaient à lire. Il était à la fois troublé et excité, mais restait calme d’apparence.

*A Kumo…Il y aurait à Kumo un jeune garçon qui aurait assisté, ne serait-ce que quelques secondes, à ce combat…Sans se faire tuer ? Mais comme le disent les Anbu dans ce rapport, le nouveau Raikage a rompu pacifiquement notre traité d’alliance avec le pays des Nuages…
Mais il ne s’est pas montré agressif envers nous pour autant, il est simplement neutre…C’est pour cela que les Anbu n’ont pas voulu prendre le risque d’entrer dans le village même, pour ne pas risquer de compromettre nos rapports…
Pourtant, le Raikage, et ces deux étudiants…Cela concerne Kumo autant que nous, ils ne cherchent pas trace de leur assassin ? Cela pourrait peut-être permettre de renouer des liens…
Un jour, j’irais à Kumo. Pour me renseigner sur celui qui s’en est ainsi pris à Konoha et à son allié de l’époque. Et aussi pour d’autres choses…*


Reposant ce premier rapport, Armo se saisit du suivant de la pile, un dossier relativement épais, mais pourtant moins que ceux du même genre qu’il avait vus dans les archives, lorsqu’il était allé chercher ces dossiers. Le titre, inscrit d’une écriture toute administrative, disait "Événements politiques du monde ninja". Armo l’ouvrit et chercha la dernière date d’événement important dont il pensait pouvoir se souvenir.

" [Date illisible]Nomination d’un nouveau Kage à Suna : Satsuchiki, qui a géré le village en l’absence de la précédente Kazekage, et était plus connu sous le nom d’[OMBRE]. Les relations de Konoha avec cet homme ont toujours été assez tendues, mais la voie de la diplomatie n’est pas à exclure.

[Date illisible] Le Raikage Djinox Hyuga est découvert mort à la frontière de Konoha, sur le chemin menant à Ame, ainsi qu'un Jounin de Konoha et d'autres shinobis des deux villages. Les meurtres ne semblent être l'œuvre que d'une seule personne.

[Date illisible] Kimimaro Kaguya, étudiant de Suna qui s’était illustré au tournoi Genin, quitte (déserte ?) le village pour rejoindre Kumo. Il y sera nommé Raikage.

[Date illisible] Le Raikage rompt le traité d'alliance entre Konoha et Kumo.

[Date illisible]Des ninjas de Suna, dont le Kazekage, font route vers Kumo. Leur but est inconnu, mais il est clair qu’ils ne sont pas venus pour alliance, et n’ont rien obtenu de tel.

[Date illisible](Cette date semblait avoir été rajoutée plus tard que les suivantes, comme si le rédacteur n'en avait eu connaissances qu'après bouclage du rapport. Malgré l'écriture appliquée du reste du document qui transparaissait sur cette note, on pouvait deviner que la main avait tremblé : ) Dernier jour où le Hokage cloud a été aperçu vivant à Konoha. Cela fait maintenant un certain temps que nous sommes sans nouvelles de lui, et tout portes à croire qu'il ne lui soit arrivé quelque chose de grave.

[Date illisible] Le Démon de Kiri, Zabuza Momochi, est intronisé Mizukage. Des informations fragmentaires semblent faire état d'un parcours droit sur Kiri quelques jours avant, durant lequel il portait dit-on le bandeau de Suna. (A cet endroit, la marge était annotée : "Informations à vérifier avant toutes conclusions hâtives.".)

[Date illisible] Mort du Tsuchikage Orochimaru lors d'un combat. Pas plus d'informations sur la date que cet intervalle de 3 jours."

Armo posa ce second dossier par-dessus l'autre puis se passa la main sur le visage, l'air soucieux. D'un geste maladroit, il glisser ses lunettes de son nez et dû se pencher soudainement sur la droite pour éviter qu'elles ne chutent au sol. Il se redressa ensuite, et croisa les mains sous son menton, s'efforçant de se concentrer.

*Mmm…Ainsi, cloud-sama a officiellement disparu…Suna est donc le village au Kage le plus ancien. Ses étudiants sont aussi ceux qui se sont le plus illustrés au cours des deux tournois Genin auxquels j'ai pu assister…C'est le village caché le mieux ancré dans sa situation, et l'homme qui est devenu Kazekage il y a un certain temps déjà n'est pas notre ami…Il a combattu le Hokage par deux fois, je me demande s'il pourrait avoir un lien avec sa disparition…?*

Le jeune homme secoua lentement la tête, comme s'il tentait doucement de chasser une mouche qui se serait posée sur son visage.

*Non…Ne pas tirer de conclusions hâtives. Les Anbu ne le sont pas pour rien. Mais tout de même…Le Démon de Kiri, venu de Suna…c'est assez bizarre Smile Mais inquiétant aussi…Je n'ai pas entendu que du bien sur cet homme, loin s'en faut, et il dirige le second village avec qui nous avons été en conflit récemment…
Deux changements effectifs de Kage, et dans les deux cas, le nouveau dirigeant sortait du village de Suna – ou en tout cas, le semblait…Et les deux autres pays, Konoha et Iwa, qui n'ont plus de Kage…Faut-il réellement faire confiance à Kimimaro ? Il est, bien sûr, différent des autres Sunans que j'ai pu voir, mais…qu'il est facile dans notre profession d'habiller son kunai d'un joli ruban rose ! Tout cela est très troublant, oui, très…Mais ça n'est pas à moi de m'en charger.
…Finalement, tu avais tort, Sasuke…Nous n'avons pas tué Orochimaru, quelqu'un d'autre s'en est chargé à notre place…Mais cela n'est pas une mauvaise chose, ainsi Konoha ne sera pas le plus faible des principaux villages cachés.

Ha ! Je me prends la tête pour rien…il faudra que j'en parle avec Daigo, tout simplement…*


Le jeune Jounin se saisit alors d'un troisième dossier, sur lequel était écrit "Activités du village caché du pays de la neige".

*J'ai promis à Mamoru de faire des recherches sur les Uchiha de Yuki…*


Dernière édition par le Dim 15 Jan - 21:01, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Dim 11 Déc - 0:39

"Le village caché de Yuki no Kuni fait partie des villages cachés mineurs, ce qui explique qu'il n'ait pas de Kage, limitant drastiquement sa puissance politique. Ce rapport regroupe les activités notables du village constatées par les Anbu et autres espions entre [Date illisible] et [Date illisible].

Depuis quatre mois, et la période d'effervescence précédant l'examen Genin – auquel aucun ninja de Yuki ne semble avoir participé, finalement -, le village semblait assez apathique. Cependant, depuis environ deux semaines un regain d'activité peut être remarqué au niveau des activités ninja du village. Celles-ci ont récemment recommencé à prendre le pas sur les activités civiles, qui depuis l'examen Genin assuraient l'essentiel des revenus, et nos agents infiltrés les plus hauts placés ont eu vent de diverses manœuvres politiques qui opposaient les principaux clans du village.
Apparemment, les Uchiha s'opposent à un clan qui contrôle aussi une branche marchande, afin d'acquérir la puissance politique dans le village. D'après les informations qui nous parviennent de l'intérieur, les dirigeants du clan reprochent à leurs adversaires d'avoir abandonné l'aspect martial et le nindo de leur famille en se tournant vers le commerce, et veulent avoir mainmise sur le village afin de le faire se retourner vers ce qu'ils considèrent être "le droit chemin".

En s'y intéressant de plus près, nos agents extérieurs et nos espions en sont parvenus à la conclusion que Yuki faisait face à un problème important vis-à-vis de la structure même du village, divisée entre l'aspect civil, et notamment le commerce, qui a permis de maintenir le niveau de vie du village alors que les missions tombaient au compte-gouttes, et l'aspect militaire, portés par les principaux clans qui désirent voir Yuki retrouver une organisation militaire semblable à celle des cinq villages majeurs. L'opposition reste cependant idéologique pour l'instant, les défenseurs de la thèse martiale ne semblent pas vouloir faire appel à la force pour s'imposer, afin de ne pas brusquer les civils, ni affaiblir leur position.

Autre chose semble agiter certains des Uchiha du clan, et ils vont et viennent souvent de Yuki jusqu'à la proximité des frontières de la plupart des autres pays abritant des villages cachés. Sans que cela ne soit de l'effervescence, ils donnent l'impression d'avoir découvert quelque chose les intéressant, ou d'avoir une tâche importante à accomplir – bien que l'ampleur de leur mobilisation ne fasse guère penser à la réalisation d'une mission -, et leurs activités se sont faites de plus en plus régulières ces derniers temps.

Cependant, la faible puissance militaire du pays, les troubles politiques qui semblent l'agiter et les dissensions nous portent à conclure à l'absence de dangerosité potentielle de ces agissements, la surveillance continuera donc sans action spécifique à l'encontre des shinobis de ce village.
"


Armo posa le dossier, pensant qu'il en avait assez lu, et entama les suivants qui parlaient de Yuki. Globalement, tous disaient la même chose : regain d'activité à Yuki, et plus particulièrement chez les Uchiha, mais faiblesse des moyens et dissensions politiques rendaient la possible menace négligeable, et les Anbu préconisaient donc pour la plupart une absence d'action. En fermant le dernier dossier, le jeune Aburame était fort troublé. Il commença à les réorganiser comme il les avaient pris, les classant, les triant, les empilant, et pendant ce temps son esprit raisonnait à toute vitesse.

*Les Uchiha qui s'approchent des villages cachés ? Un surcroît d'activité ? Ca ne fait aucun doute, ils sont certainement à la recherche de quelque chose…ou quelqu'un. Si l'on met ça en corrélation avec ce que Mamoru m'a appris, le fait qu'ils soient en quête de sa mère est tout à fait plausible, et leur agitation pourrait dire qu'ils l'ont trouvée…Le premier rapport date d'il y a deux semaines, et un bon pisteur peut en découvrir, des choses, pendant cet intervalle de temps…Sa mère est à Suna, et moi j'ai de l'argent. S'il peut la ramener, alors je pourrai l'aider financièrement, mais…Il faudrait pouvoir approcher de Suna. Et y arriver AVANT ceux de Yuki.
Maintenant que j'y pense…Mamoru ne m'a jamais dit s'ils vivaient dans l'enceinte du village, ou aux alentours ? Pourtant…C'est plus probable que ce soit dans l'enceinte. S'en approcher avec un bandeau de Konoha à la cuisse serait suicidaire, surtout si ce que j'ai lu concernant l'identité du Kazekage est vrai…Ahaaaah…Mamoru, pourquoi ne pas avoir cherché de l'aide ? Maintenant, cela risque d'être bien difficile…Mais je ferais de mon mieux, je lui en ai fais la promesse. Et je n'ai qu'une parole. Il va falloir que je le trouve, pour lui parler le plus vite possible.*


Bloquant ses dossiers sous un bras, la main dans la poche, il étendit l'autre pour ouvrir la porte de son bureau et sortit en coup de vent, se dirigeant vers la salle d'archives.



Descendant les marches deux par deux, il atteignit l'immense pièce du sous-sol en moins de deux minutes, avant de promptement se diriger vers le comptoir où se trouvait le gérant des archives. Celui-ci était un homme assez peu âgé, peut-être une trentaine d'années, aux cheveux blonds comme les blés et au regard bleu, mais sévère et dur. Il fronça le nez en voyant Armo arriver, et l'apostropha avant même que celui-ci ait pu ouvrir la bouche.

"Dites, vous ! C'est bien vous qui m'avez pris des rapports sur la situation globale il y a une ou deux heures, non ?"

" Question
Effectivement, c'est bien moi. Je viens d'ailleurs vous les rendre. Je peux vous aider à les remettre en place si vous voulez, mais je suis très pressé."


"Et bien vous attendrez un peu, parce que j'ai quelques questions à vous poser. Passez-moi ces dossiers, pour commencer, allez !

Hmm…Mouais, c'est bien ceux-là. Dites-moi, vous êtes bien Chunin, j'me trompe ?"


"Heu…Oui, vous vous trompez. Je suis Jounin, sans quoi j'aurais été surpris d'avoir accès à ce rapport-ci - il montra du doigt le rapport ayant trait aux activités d'Ame et à l'assassinat de Djinox - ni peut-être à certains autres…"

En s'entendant plus ou moins accuser de négligence, l'administrateur se renfrogna instantanément, mais lorsque après avoir jeté un regard mauvais au Jounin et consulté un registre il s'en prit virulemment à lui, ça n'était pas pour les mêmes raisons :

"Ben justement, Jounin ou Chunin, ça ne change rien…Dix minutes après que vous soyez parti, j'ai reçu des instructions comme quoi les rapports parlant des autres villages cachés ne devaient pas être mis à la disposition des Jounin…ni de vous.
Vous avez bien de la chance qu'entre-temps j'ai eu une tâche très importante à régler et que je vous ai oublié, parce que croyez bien que sinon je serai remonté vous prendre ces dossiers et les remettre à leur place !"


"Oui, je comprends…C'est votre travail, après tout. Je suppose que c'est un Anbu ou l'un des Conseillers qui vous a donné ces consignes ?"

"Hein ? 'Connais pas son grade, moi…Il a juste donné une feuille avec les instructions, et il a parlé de vous, comme quoi il vous avait croisé, et qu'à vous encore moins qu'aux autres, il ne fallait les laisser."

*…*

"Et…à quoi ressemblaient la feuille et l'homme ?"

"Oh ! ça…Un brun de taille moyenne, avec une combinaison sous son gilet beige et son pantalon kaki. Il avait le tic de toujours tapoter contre sa ceinture avec ses doigts, ça a fini par m'agacer, d'ailleurs…La feuille, vous n'avez pas à la voir. C'était juste une feuille disant que ces rapports ne devaient pas être accessibles aux Jounins."

*Un…? Mais…mais c'est…*

"Celui qui vous a fait passer cet ordre…C'était un Jounin."

" -' ° ' - "

L'administrateur ne dit plus rien, et Armo repartit vers le rez-de-chaussée du même pas vif, tout en se questionnant au sujet de l'ordre.

"C'est…Daisuke Niwa, ce Jounin, aucun doute là-dessus…Pourquoi fait-il cela ? Déjà, il m'avait vertement critiqué au sujet de l'arrestation de deux futurs déserteurs, et maintenant, il interdit la lecture de rapport, et ce…Ce, juste après que j'ai commencé à les lire ? Il ne m'aurait quand même pas suivi ? C'était lui qui, déjà, avait fermement condamné l'initiative de GM et son rapport…Il l'avait taxé de "petit protégé de Hiro"…et, c'est mon père…Pourquoi s'acharne-t-il sur moi ? Ou sur Hiro ?*

Arrivé dehors, Armo cessa de réfléchir à l'incident et partit en quête de Mamoru, afin d'obtenir les informations qui lui manquaient pour une prise de décision.


Dernière édition par le Dim 11 Déc - 0:46, édité 1 fois
Jiraiya
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Dim 11 Déc - 0:43

[Armo : +8XP RP : Super boulot ]

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Mar 14 Fév - 18:50

[Puisque j'ai pas accès aux PC avec un traitement de texte quelconque...à l'arrache et ctrl+A ctrl+C ! ^^]

Daigo marchait tranquillement dans les rues de Konoha, les mains dans les poches. Il était convoqué à la mairie pour une raison qui lui était pour l'instant inconnue, mais il n'était pas pressé : après tout, on la lui apprendrait bien assez tôt, il ne serait pas utile de se dépêcher, d'autant qu'il s'attendait à un ordre de mission et que son chef d'équipe n'était pas fameux pour sa ponctualité - histoire de faire dans l'euphémisme. Un vent doux balayait les rues, et ce qui lui restait de cheveux, à savoir tout son crâne hormis un vide en forme de baie qui lui dégageait le front. Cela laissait apparaître les rides qui commençaient à pernicieusement dévoiler sa quarantaine dépassée, mais pour l'homme le problème ne venait pas de sa peau, mais bel et bien de ses cheveux, et sentir le vent de face lui caresser la peau avant de faire se mouvoir ses cheveux lui était particulièrement désagréable, cependant il en avait presque l'habitude, depuis le temps, et il avait fini par ne plus se mettre à pester pour un oui ou pour un non.

Daigo ne voulait pas cacher que le vent l'incommodait, mais plutôt que de ramener ses cheveux vers l'avant de son crâne, il sortit les mains des poches de son manteau orange rougeâtre, et le referma d'un coup sec, attachant entre elles les lanières qui permettaient de le fixer, et il accéléra le pas, se courbant légèrement pour s'opposer à une rafale un peu plus violente. Il n'y avait pas grand-monde dans les rues, étrangement, mais cela ne le gênait pas vraiment. Même si ses cheveux - ou plutôt leur absence partielle - étaient et restaient le seul point qui lui causait ombrage, il finissait par être agacé de voir à chacune de ses sorties certains regards se tourner vers lui en reconnaissant le manteau et les lunettes teintées qui caractérisaient nombre d'Aburame, en plus de sa calvitie naissante et de sa petite taille. Après tout, il n'avait rien d'anormal, pourquoi donc ces bougres de civils se retournaient-ils toujours sur son chemin ? Tous les goûts et les physiques sont dans la nature, ne pourraient-ils pas s'émerveiller du paysage ou de leur vie propre plutôt que de s'occuper de lui ?
L'Aburame n'était pas forcément de mauvaise humeur, mais ses traits se durcirent et il fronça les sourcils en pensant à tout cela, alors qu'il commençait à pester intérieurement. Mais c'était contre lui qu'il pestait, cette fois : cette propension à se mettre aussi aisément - et tout seul, qui plus est - de mauvaise humeur rendait celle-ci encore plus massacante quand il y pensait. Au moins, avec Anko, quand ils se disputaient ils trouvaient toujours un prétexte pour le faire !
...pas toujours bon, mais un prétexte quand même.

L'homme finit par atteindre le pied de la Mairie. Levant la tête, il regarda la hauteur à laquelle elle s'élevait, et pesta en se faisant l'habituelle remarque comme quoi elle lui donnait le vertige...Il s'engagea dans l'entrée et, sans attendre, se dirigea vers le quatrième étage, celui où il était attendu. La plupart des misisons de rang D, C voire B étant données au rez-de-chaussée, voire au premier étage, il en déduisit que si on avait effectivement requérie sa présence ici pour une mission, cette dernière serait en adéquation avec son rang d'Anbu. Mais contrairement à un certain nombre de ses "collègues", cette pensée ne le fit pas frissonner d'excitation, à l'idée de se rendre utile au village voire de combattre. Pourtant, ces dernières semaines, passées à s'occuper de la protection du village, surveillance des frontières proches de la forêt, et autres, avait été tout sauf divertissante, malgré la vigilance de tous le sinstants dont il avait dû faire preuve. L'assassin du Jounin Sasuke Uchiha et de ses étudiants ainsi que d'un groupe de Kumo dont faisait partie le Raikage Djinox Hyuuga - massacre serait un mot plus approprié - n'avait toujours pas élucidé et la surveillance restait accru, mais on faisait tourner les effectifs et c'était son tour de partir en mission. Mais tout cela n'était que pure spéculation et il lui faudrait bien tourner la porte et entrer dans la pièce pour savoir pourquoi on l'avait demandé. Inutile de s'exciter pour si peu.


"Ah, Daigo ! Ca faisait longtemps !"

L'homme qui venait de parler semblait assez âgé. Sa stature n'était pas bien impressionnante, et bien qu'on puisse le deviner grand et assez svelte, avec des bras et des cuisses taillés dans le roc, il était pour l'instant courbé, tourné aux deux-tiers vers Daigo qui venait d'entrer, et son port n'avait pas grand-chose de digne. Pourtant, en y regardant de plus près, c'était le genre de vieillards que l'on trouvait assis en patriarches et auxquels les plus jeunes devaient le respect : traits creusés par l'âge - ou plus sûrement par les combats - visage en apparence dur comme un roc, avc des arcades et des pommettes saillantes, et de petits yeu verts profondément enfoncé dans leurs orbites, mais au fond desquels se lisaient autant de détermination que de retenue et de malice. Ses cheveux poivre et sel étaient noués à l'arrière de son crâne en un petit, court et touffu catogan, tandis que deux fines mèches, plus longues, descendaient de ses tempesjusqu'au bas de son menton saillant lui aussi, mais également pointu et volontaire. Cette pilosité était complétée par une moustache bien entretenue, tombant en deux fins triangles suivant la courbure des lèvres, qui dessinaient un sourire joyeux, ainsi que par des sourcils assez épais, couvrant la majeure partie des arcades. De grandes mains caleuses avec des doigts longs et fins, occupés à les uns sur les autres alors que les épais et longs bras de l'homme étaient croisés sur sa poitrine, et des jambes noueuses achevaient de compléter cette physionomie. Le grain de peau de l'homme était mat, mais cependant pas autant que celui d'une peau tannée par le soleil.

"Bodoro ? Deux semaines, tout au plus..."

[Bodoro Sozue]"Ah ? Et ben ça fait longtemps quand même !"

"J'suis bien content de te voir, moi aussi." répliqua Daigo en souriant, tandis que les deux compagnons s'inclinaient.
Sur la gauche de l'Aburame, un raclement de gorge se fit entendre. Se tournant, il vit l'un des hauts gradés Anbu, certainement un des responsables chargés de l'attribution des missions en l'absence du Hokage, le regarder d'un air sévère. Cela ne fit que conforter son hypothèse selon laquelle on voulait l'envoyer en mission, et il s'inclina - en même temps, il l'aurait également fait si son hypothèse avait été contrée.


"Pardon." Il sembla regarder autour de lui, puis demanda : "Ukime n'est pas là ?"

[Bodoro]"Tu as deux minutes d'avance sur l'heure de rendez-vous.

"Ah ! Ca va alors, je peux bien m'asseoir. Parodnnez-moi, mais j'ne suis pas très chaud pour rester dix minutes debout."

"..."

Il s'assit nonchalamment sur un fauteil qui se trouvait là, et Bodoro, le regardant quelques secondes puis se tournant vers ses supérieurs, leva les bras et ses lèvres se tordirent en une moue qui semblait dire "Bon ben, désolé...". Il se saisit d'un deuxième fauteuil et s'y assit à son tour, moins courbé que lorsqu'il se tenait debout.

Quinze minutes après l'heure de rendez-vous fixée pour l'arrivée des appelés, un autre homme entra dans la pièce, sans frapper ni se présenter. Il semblait un peu plus jeune que Daigo et Bodoro, du moins de corps. La première chose qui frappait chez lui était la couleur roux vif de ses cheveux, qui étaient courts sauf juste devant où les oreilles où ils partaient de derrière les tempes pour arriver au niveau du lobe. Ses yeux bruns clair scrutèrent l'assemblée, regardant qui était là, fronçant son nez avancé, une moue sur ses fines et pâles lèvres. Se faisant, il révéla quelques rides au niveau des zygomatiques, tirant sur ses joues creuses. Peut-être pas si peu âgé que cela, finalement. Il était de tourné de trois quarts vers Daigo, sa main main calleuse - un vai battoir - posée sur la poignée de la porte, dans le prolongement de son torse puissant. Il était plus grand que Daigo, sa taille était même en fait dans la moyenne, cependant il était encore plus musclé, ce qui expliquait l'impression de roc massif qui se dégageait de lui. Ses jambes ressemblaient à de véritables troncs d'abres commençant à être âgés, et campées comme elles taient sur le pas de la porte, elles semblaient indéracinables, sans mauvaise comparaison. Ses membres supérieurs n'étaient pas en reste : au repos, son tour de bras était de prêt de trente-cinq centimètres ! Malgré l'air hivernal, son teint légèrement hâlé contrastait avec sa chevelure et ses fins sourcils, qui ne se soulevèrent pas de surprise lorsqu'il constata qu'il arrivait en dernier. Bodoro, une main sous le menton, se prit à sourire en regardant daigo du coin de l'oeil.


[Bodoro]"J'ai gagné, semble-t-il...Smile"

[Ukime Matosa]"...Vous avez encore parié sur mon nombre de minutes de retard ?"

Toujours souriant, Bodoro se tourna vers le nouvel arrivant. Son air joyeux voulait tout dire, de même que le froncement de sourcils totalement à l'opposé du responsable derrière lui.

"Heureusement que vous êtes plus sérieux en mission qu'entre vous...
Ukime, vous ne pensez pas qu'en temps que chef d'équipe, vous devriez être un modèle de rigueur ?"


[Ukime]"dès que le top de mission est lancé, il n'y a pas plus rigoureux que moi."

"Je voulais dire en dehors des missions, quand vous êtes confornté à votre équipe...comme, par exemple, lorsque vous êtes convoqués pour une mission importante."


"Et comme on est Anbu, toutes nos missions sont importantes !" précisa Daigo, hilare, avant de se calmer quelque peu et de tenter de rester sérieux.
Le responsable le foudroya du regard puis, lorsqu'il estima le calme revenu et que les trois Anbu se furent redressé et se tirnent droits devant lui, attendant les instructions, il commença à exposer ce qu'il avait à dire :


"Vous vous en doutez bien, si je vous ai demandés, c'est pour vous confier une mission. Vous n'en avez pas eu d'autres que celles de surviellance des alentours du village depuis six semaines pour Ukime et Daigo, trois pour Bororo, alors ça risque de faire un peu fort de reprendre avec une mission de rang A, mais c'est comme ça. En fait, c'est justement parce que vous avez passé les dernières semaines dans le village et ses alentours à vous efforcer de repérer toute activité suspecte que vous avez été désignés pour cette mission.

Sato Gomisaï, un important diplomate du Pays du Feu, doit passer dans le village, pour un voyage important qui le mènera traiter d'une affaire capitale. Le pourquoi du comment de l'affaire "ne nous regarde pas", comme d'habitude, mais vous pensez bien que nous nous sommes renseignés. Cependant, les résultats ne vous concernent pas vous alors je passe rapidement à la suite. Ce n'est pas par hasard qu'il passe par le village, en effet nous avons découvert que des gens qui n'avaient pas intérêt à voir son affaire aboutir en avaient après lui, et il compte sur notre protection pour lui faciliter le voyage. Vous devrez donc le protéger, mais pas sur toute la durée du voyage. En fait, il est déjà en route. Vous devrez le retrouver dès son arrivée à Konoha et, dans l'anonymat le plus total possible, l'escorter discrètement jusqu'à la sortie de notre zone de surveillance, à savoir encore 60 kilomètres au Sud-Ouest.

Il a exprimé son désir de rester quelques jours en ville pour donner le change. Ca n'est pas bête dans le sens où s'il n'est pas repéré lorsqu'il entre, ses éventuels poursuivants perdront certainement sa trace, cependant s'il est repéré ils auront le temps de tendre une embuscade à la sortie. A votre charge donc de déterminer s'il est suivi ou non, le ou les dangers qui pèsent sur lui, et de le protéger si ces menaces venaient à se concrétiser. Sato Gomisaî restera pendant trois jours au village et devrait arriver tôt demain matin, d'ici là vous aurez quartier libre. Des questions ?"


"Je suppose que nous serons en civil ? Pour l'anonymat."

"Exact, laissez les masques d'Anbu au grenier et prenez des armures plus légères, histoire de ne pas vous encombrer inutilement."

[Bodoro]"Des détails sur les "menaces" ? Ou bien il faudra aviser avec lui ?"

"Il n'a rien dit de précis et bien que nous pensions que des ninjas puissent avoir été engagés pour le tuer, rien n'est certain. Il faudra donc aviser sur place."


[Bodoro]"Mais tout de même...si c'est si important que ça, ils ont bien dûr être capable de lui détacher plusieurs gardes du corps, ses employeurs...pourquoi faire appel à des ninjas pour le protéger seulement dans les environs du village ?"

"C'est une question à laquelle nous n'avons pas jugé utile de répondre...peut-être n'est-ce pas si important que ça pour ses employeurs, ce qu'il a à faire, et n'ont-ils pas assez d'argent pour payer une escorte complète. Peut-être sont-ils très pressés...Ca n'est pas notre problème."


[Ukime]"Je crois que ce sera bon pour les questions, nous nous en chargerons demain matin."

Tous quatre hochèrent la tête, et l'équipe d'Anbu s'inclina avant de sortir de la pièce. Une fois hors de la mairie, ils préparèrent quelques détails pour le lendemain, avant de se séparer.

[RP non-terminé.]
Jiraiya
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Jeu 13 Juil - 20:38

[ Armo: +6XP RP - Enfin... je me demande si ca vaut bien le coup de donner des XP à un fantôme. ]


Dernière édition par le Sam 5 Aoû - 13:35, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Mar 25 Juil - 20:22

[Pour la mission le post qui vous interesse est le second (cela dit vous pouvez tout lire :p
il y a un peu de rp qui devrait se passer dans la maison mais ça couperait tout donc j'ai posté en bloc]

Ino entra dans le hall, essouflée.
Elle tenait son rapport de mission sous le bras, elle allait satisfaire cette bande de vieux croulants et pouvoir partir se changer les idées en mission. Elle avait sérieusement besoin « vacances »...
La secretaire leva à peine les yeux lorsqu'elle arriva dans la mairie, occupée à faire une planche de mots croisés. Ino lui jetta un regard en biais, ils n'avaient vraiment que ça à faire ici?


[Secretaire] première porte à gauche.

Ino haussa les épaules, l'amabilité allait surement l'etouffer un jour celle là... Elle passa rapidement devant elle sans la remercier. Manifestement elle était attendue, elle aurait préféré passer rapidement déposer son dossier et repartir aussi vite...
Arrivée devant la porte indiqué elle lut le nom inscrit sur la plaque dorée 'Kyosuke'. C'était un des hommes qu'elle avait rencontré lorsqu'elle avait reçut sa mission... Sa façon de la traiter comme rien ne lui plaisait guère, elle soupira avant de frapper.
Aucune réponse ne vint, elle attendit quelques seconde puis recommenca ; elle finit par rentrer après le troisième essai. Elle marcha rapidement vers le fond de la pièce et lanca le dossier sur le bureau, parfaitement rangé, qui tronait là. Une main l'arrêta avant qu'il ne bascule de l'autre côté, elle avait mal jugé la façon dont était vernis le meuble...

Elle sursauta et leva les yeux, son homme se tenait là, dans le fauteuil, elle ne l'avait pas remarqué car il était de dos lorsqu'elle était entrée et sa tête de depassait pas du dossier.
Le teint de la jeune femme devint blême, elle se répandit en excuse et en bassesse. Kyosuke n'y prêtait aucune attention, il avait déjà le nez dans les feuilles qu'il venait de rattraper.
Ino finit par se taire et s'ingénia à détailler la moindre petite poussière qui trainait sur ses chaussures en attendant ses prochains ordres... Ou au moins un petit signe de la part du vieux.

Celui ci tournait les pages rapidement, prenant à peine le temps de les lire et ignorant superbement la jeune femme ; puis il laissa tomber le rapport dans la corbeille à papier qui se trouvait à ses pieds avant de lever le regard.


[Kyosuke] Vous dites qu'elle est devenue folle?

La jeune femme fit un pas en arrière, elle n'avait jamais été jusque là, enfin... Pas vraiment, elle avait laisser le bénéfice du doute.
Cet homme était entrain d'interpréter son rapport comme il l'entendait... Elle leva les yeux et soutint le regard de son supérieur. Elle ne voulait pas détruire la carrière de sa cousine.


][Ino] Non, je n'en sais rien, peut être est elle un peu pertubée mais c'est tout ce que je peux affirmer...

[Kyosuke] Il se gratta le menton, Pensez vous qu'elle soit capable d'accomplir une mission?

Ino resta interdite, ce n'était pas à elle de juger... Et elle n'avait aucune idée de la réponse qu'elle pourrait donner...
Deux fois la fillette avait fait allusion à une mission, elle souhaitait en faire une c'était certain, elle en avait les capacités physique aussi... Mais ses capacités mentales restaient à prouver. Après tout quoi de mieux pour juger que d'essayer?
Elle scruta le regard de son interlocuteur, cherchant à savoir si elle devait reellement répondre à cette question. En vain, son visage restait froid et fermé, la jeune femme soupira et finit par se lancer.


[Ino] Je penses qu'il faut essayer...

Le vieil homme se gratta à nouveau le menton puis regarda le plafond, cette histoire semblait le déranger profondement. Il soupira et fit le tour du bureau avant de parler.

[Kyosuke] On pourrait dire que c'est un rapatriement. Elle n'irait pas seule cela va de soi... Il marqua une pause et lacha un profond soupir. Il faudrait que je la rencontre, vous pouvez m'organiser ça mademoiselle?

Il se retourna ensuite et refis le tour du bureau pour se placer devant la fenêtre puis cessa de bouger. Le poid des années commencait à lui peser sur les épaules, cette histoire il ne l'aimait guère. Si il avait voulut être expeditif il aurait radié cette Auroe Yamanaka de ses fonctions, toute Yamanaka qu'elle était... Mais le conseil était trop attaché à ces ninjas qui ont des « dons », et d'un côté lui même ne voulait pas faire d'erreur, peut être que cette fillette était tout à fait capable de remplir son rôle.
Il attendait la nomination ou le retour de l'hokage, cela le soulagerait beaucoup...

L'homme montrait de la faiblesse, Ino ne comprenait pas pourquoi, jusque là il avait été méprisant avec elle, maintenant il semblait la respecter. Ce n'était pas vraiment les habitudes des membres du conseil de faire confiance à des ninjas aussi peu gradé qu'elle... Elle se risqua à le faire remarquer:


[Ino] Excusez moi, mais pourquoi cette soudaine confiance en moi?

L'homme se retourna et sourit. Un petit cadeau d'un vieil homme à une belle jeune femme, il sentait qu'il n'en avait plus pour longtemps, il n'était plus temps de regretter ni de se poser des questions. La chunin qui se tenait en face de lui lui semblait dévouée à son village et loin d'être idiote... Il aimait ces qualités.

[Kyosuke] C'est votre première mission en tant que jounin. Dès demain vous quitterez le village, j'ai plusieurs chose à vous faire faire... Envoyez moi votre cousine d'ici là.

La jeune femme resta muette, y croyant à peine. Elle dut se raisonner pour esquisser un mouvement et reculer. Elle tappa contre un meuble derrière elle et rattrapa de justesse un vase qui allait tomber.
Elle planta son regard dans celui du vieil homme, il était sincère. Une vague de joie la submerga, elle tentait de se controler.
Elle murmura un merci en oubliant de s'incliner et quitta la pièce. Elle ne voyait pas la raison de sa nomination, peut être cela faisait il longtemps qu'ils y pensaient... Mais recemment elle n'avait pas fait grand chose pour mériter ce nouveau titre.
Peu lui importait, elle était aux anges, elle revint vers chez elle rapidement. Personne... Autant qu'elle s'acquitte rapidement de sa tâche comme elle n'avais rien de mieux à faire.

Ino croisa sa grand mère en entrant dans la maison, elle aussi serait contente qu'on donne quelque chose à faire à sa petite fille...


[Ino] Auroe est convoquée à la mairie par Kyosuke-sama, à propos d'une mission je crois. Elle marqua une pause, cela devrait lui faire plaisir je penses. Elle regarda autour d'elle puis remarqua le silence qui régnait dans la maison... Pas de violon, c'était étrange... Elle n'est pas là?

La vieille femme avait le regard grave, les traits tirés... Ces derniers jours, tout avait été si éprouvant, elle n'en pouvait plus. La nouvelle de sa petite fille la réchauffait un peu, enfin, elle ne savait pas si c'était une bonne nouvelle...

[Grand mère] Auroe est sortit, je ne comprend pas ce que tu as pu lui dire, elle paraissait heureuse alors que tout ce temps elle semblait avoir perdu toute vie... Je ne sais plus quoi penser.

Elle tira une chaise à elle et s'assit, ne sachant plus quoi penser, elle avait peur pour sa petite fille... Elle n'avait put empêcher ce qui était arrivée.
Ino s'approcha et s'accroupit en face de son aieule. Elle n'allait pas décrire l'état d'Auroe, cela aurait pour seul effet de perturber plus encore sa grand mère. Elle la prit dans ses bras.


[Ino] C'est finit grand mère, ne t'inquiète pas... Elle est heureuse je penses maintenant.

Elle croyait avec peine en ses paroles, mais c'était des mots fait pour rassurer. Elle ne pouvait attendre, la maison semblait vide, toute la vie de la famille avait tourné autour de sa cousine depuis quelques temps... Et 'linteressée ne devait pas s'en rendre compte.
Un goût amer vint titiller ses papilles gustative, l'amertume de la deception peut être? Elle n'en savait rien... il n'y avait plsu rien à faire, juste attendre et voir, le sort d'Auroe n'était plus entre leurs mains. Là ou elle était personne ne pouvait l'aider.
Elle eut un sourire, laissant ces pensées de côté, quelque chose de plus joyeux existait :


[Ino] Je suis Jounin grand mère, demain je pars en mission avec ce grade pour la première fois.

La vieille femme eut un sourire, elle serra sa petite fille dans ses bras. Ino se debattait tant pour aider tout le monde, c'était un juste retour des choses, elle meritait son titre.

[Grand mère] Je suis contente. Vas, je ne te retiens pas, j'annoncerais la nouvelle à Auroe.

La jeune femme eut un dernier sourire et sortit.


Dernière édition par le Mar 25 Juil - 20:24, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Mar 25 Juil - 20:22

Lorsque je revins le soir quelque chose m'attendait, deux nouvelles à vrai dire, dont l'une concernait ma personne.
Ma grand mère m'attendait dans la cuisine, j'arrivais à l'heure du repas, le riz était prêt ainsi que diverses viandes. Mon appetit était déjà en éveil, je marchais droit vers la table et m'installais, n'est il pas plus beau moment que celui ou la nourriture vous appel? Le temps de dire un « bon appetit » et je me jettais sur les mets qui titillaient mon envie.


[Grand mère] Auroe, je dois te parler...

J'arrêtais le mouvement que j'étais entrain d'effectuer vers le riz, son heure viendrait, je lui jettais un regard noir. Combien de temps cela faisait il que je n'avais pas entendue la voie de ma grand mère? Je ne m'en rappelais plus, longtemps c'était certain, peut être même avant ma mort...
Je notais qu'elle avait utilisé les même mots qu'Ino lorsqu'elle était venu me voir ce matin... Je tournais le regard, je ne savais pas vraiment quelle expression adoptée. Autant être franche, je fis un sourire.
Ma grand mère soupira, j'avais mal joué mon coup, je donnais trop de contraste par rapport à l'habitude... Tant pis, c'était fichu et je ne voulais plus me cacher.
La vieille femme ne savait plus ou donner de la tête, je lui donnais vraiment du fil à retordre...


[Grand mère] Je ne sais pas ce qui te rend si heureuse, c'est bien que tu le sois en tout cas... Elle soupira, je voulais te dire que tu es convoqué à la mairie demain, pour une mission je crois.

La nouvelle me fit plaisir, je ne le cachais pas, enfin un peu de changement... Ce serait l'occasion de voyager un peu peut être, tant que j'étais dans ce monde autant en profiter un maximum.
Ma grand mère semblait avoir autre chose à dire, je la trouvait un peu malade en ce moment. J'esperais que ce n'était pas ma faute, enfin, cela ne m'empecherais pas de dormir... Je n'y pouvais rien si tout le monde s'inquiétait pour moi...
Ils ne comprenaient pas, étaient tous aveugles... Pour moi ils n'étaient rien, ou que j'aille je serais bien. Je me décidais d'annoncer tout en bloc à ma grand mère, cela la soulagerait peut être...


[Auroe] Je ne sais pas pourquoi tu t'inquiète pour moi, je suis heureuse... Ou que j'aille je serais heureuse maintenant, j'en suis persuadée.

J'eu droit à un regard étrange, un regard qui disait que j'étais malade... Le même qu'Ino. Cela ne me plaisait guère, je détestais ces yeux... Ces yeux qui semblent tout savoir sur moi, alors qu'il n'en était rien bien sur, qui pouvait savoir la moindre chose qui se passait dans ma tête?
Je froncais les sourcils et détournais le regard, j'ai dit que les hommes m'indifféraient, je le redis. J'ignorais superbement ma grand mère durant tout le reste du repas, avec beaucoup d'élégance bien entendut...
Ce ne fut que lorsque j'assasinais la dernière boulette de viande (les autres ayants toutes été éradiqués par mes soins) que le silence vit son règne s'achever.


[Grand mère] Autre chose Auroe... Ta cousine a été nommée Jounin.

La nouvelle m'apparut sans saveur, je pensais qu'elle avait vraiment quelque chose d'important à me dire... Et il tombait « ça », decevant... horriblement decevant, je n'avais aucun mot pour décrire le manque de superbe de cette phrase. Mais je me devais de réagir, je mettais en marche mon cerveau : je ne pouvais pas dire que j'étais contente pour elle, cela la regardait... Elle devait être contente, alors tant mieux.

[Auroe] Ha... c'est bien...

Je n'ajoutais rien car je n'en pensais pas plus... Moi je prenais les souffrances des gens, lorsqu'ils étaient heureux ça ne m'interessait pas. Ce furent les derniers mots que je prononcais avant de monter me coucher.

La vieille femme resta en bas, elle ne me reconaissait plus. Cela l'attristait de voir que j'étais loin de tout, mais je n'y pouvais rien, rien du tout. Je lui paraissais sincère lorsque je disais être heureuse, et j'étais sincère, cela la mettait encore plus mal à l'aise...
Elle haussa les épaules, s'endormir était la seule chose qui importait maintenant...


Je me levais le lendemain matin, aux aurores, comme d'habitude... première chose à faire dans la journée : réveiller la maison.
En fait je ne pensais pas vraiment à ça, j'avais envie de jouer du violon alors... Je jouais. Un petit air que la brise matinale m'apportait, j'aimais bien ouvrir la fenetre et sentir le vent dans mes cheveux, ça me faisait rêver.
Le rêve dura d'ailleur longtemps... quelques heures. Lorsque je réatteris (et dieu seul sait que ces aterissage son difficile) le soleil avait déjà parcourut un bon bout de chemin. Je le dévisageais, cette astre qui rythmait mes journées, pourquoi ne me laissait il pas plus de temps?
La seule réponse que je recoltais fut un mal de tête comme je ne pensais pas qu'il put en exister et 5 bonne minutes d'aveuglement complet. Je maudissais ce cercle lumineux totalement débile qui, dès le matin, m'importunait, bien décidée, à partir de ce jour, à ne plus aimer autre chose que la lune et les étoiles...

Je descendis les escaliers quatre à quatre et sautait les 7 dernières marches, juste au cas ou il resterait quelq'un d'endormit dans la maison après mes heures de violons...
Ma grand mère était toujours sur son fauteuil, là ou je l'avais laissé hier. Elle ronflait... D'un coup je me mis à tout faire dans la discretion la plus absolue, ma lutte contre le sommeil avait été vaine, j'étais vaincu et je l'acceptais. Je Sortais de quoi manger des placards, et avalais tout dans un même mouvement.
Je ne la reveillais pas, je sortis en courant de la maison, le plus discretement possible, la main devant la bouche. J'etouffais, cette nourriture venait de se bloquer dans ma gorge, je l'en faisais sortir par divers toussotements douleureux...

J'étais dehors, les évènements m'y avait tous poussés... Je me résignais à accepter ce destin, douleureux si il en est, et partais vers la mairie.

La secretaire leva les yeux lorsque j'entrais dans le hall, ma tunique orange jurant terriblement avec la sobriété de l'endroit... C'était tellement sobre que rien ne s'en dégageait. Je me retins de faire des remarques à ce propos.


[Auroe] Bonjour, j'ai été convoqué, je suis Auroe Yamanaka.

Le femme baissa le regard vers ses fiches puis marmonna la direction que je devais prendre sans relever la tête.
Elle me semblait bien impolie, mais sa vie ne devait pas être très interessante tout le jours. Je haussais les épaules et me dirigeais vers la porte indiquée sans oublier un petit « merci » à peine audible, pour la forme.
J'arrivais devant la porte, je frappais, aucune réponse... Je cherchais instinctivement si quelq'un se trouvait à l'intérieur. Il y avait bien une présence, sans plus de manières j'entrais dans la salle.

Un vieil homme se trouvait là, debout derrière son bureau, il me jetta un regard froid. Je le lui rendis... Il ne parlais pas, moi non plus, je vins m'asseoir sur une chaise en face du bureau, il ne bougea pas, me toisant du regard.


[Kyosuke] Vous êtes bien impolie... savez vous qui je suis? Il attendit ma réponse, je hochais la tête en signe de négation. Il s'annonca : Membre du conseil de Konoha.

Aucune fierté ne transparaissait dans ses paroles, tout chez lui semblait faux... Sa façon d'agir, ses mots... Il n'était pas comme ça.
Je haussais les épaules et y allait franchement, tout en regardant les divers objets sur le bureau :


[Auroe] Vous vous en fichez non?

Il y eut un temps mort, je levais la tête. Il n'avait pas cillé, il savait se maitriser, ça allait être amusant... Je changeais de position et fit un sourire, j'attendais une réaction, je ne parlerais pas tant que je ne l'aurais pas eu...
Il le comprit vite et parla d'un ton glaciale


[Kyosuke] Oui je m'en fiche, mais les règles son faites pour être respectées... Et du respect vous semblez en manquer, n'oubliez aps que vous n'êtes que genin ma petite...

Je venais de déclencher une émotion chez ce personnage, mais la voie qu'il prenait ne m'interessait pas. Le respect, c'est bon pour les hommes, moi je suis morte. Alors... Ce n'était pas pour un débat que j'étais venu.

[Auroe] Bien, si vous le dites, j'en manque. La question n'est pas là, est ce que la genin que vous avez convoqué va recevoir une tache ou non?

Le vieil homme me regarda, un instant la surprise passa dans ses yeux puis ils redevinrent froid. J'exultais, cet homme croulait sous les principes de courtoisie et de hiérarchie, moi je brisais tout d'un coup... Tout ce qu'il n'osait pas faire je lui mettais sous le nez. Et il allait craquer...
Je reprenais la description des objets dans la pièce, c'était décoré avec beaucoup de goût, j'aimais bien. Impossible qu'un homme si froid (comme il voulait le paraître) puisse décorer une pièce ainsi...


[Auroe] Bravo! J'eu droit à un nouveau regard étonné, je fis un large sourire. Vous êtes doué en décoration, c'est tout ce que je voulais dire.

Cette fois Kyosuke ne savait plus ou donner de la tête, je le déconcertais totalement. Il balbutia:

[Kyosuke] Merci. P... Pour vo... ta mission... Je ne sais pas trop.

[Auroe] Moi non plus... Soit vous me la donnez et je ferais ce que je peux, ou alors je m'en vais...

Je plantais mes yeux dans son regard, sure de moi. Il eut un moment d'hésitation puis finit par soupirer et sourire. Enfin il se laissait aller... Je soupirais moi aussi, sans me cacher.

[Kyosuke] Bien, Tu connais Himaro? Je hochais la tête. Tu devras aller le chercher et le ramener ici.

Himaro... Une espèce de brute que j'avais rencontré il y a un an... Il vivait alors dans une cabane à deux jours de marche de Konoha...
Ca ne me semblait pas impossible, marcher je savais faire, convaincre le géant j'allais essayer, et c'est là que résidait toute la difficulté de la mission...


[Kyosuke] En fait nous aimerions qu'il réint...

[Auroe] Pas besoin de plus de précision, moi je vais le chercher, après vous faites ce que vous voulez...

Inutile de préciser que j'acceptais, il ferma la bouche et hocha la tête. Il ne savait plus quoi dire, ni quoi faire, j'avais fichu en l'air tout ses protocoles et j'en étais heureuse... Lui aussi semblait il, ça évitais de perdre un temps précieux, je pensais encore au soleil qui ne s'arrêtait certaineemnt pas pour m'attendre...

[Kyosuke] Une dernière chose: tu n'iras pas seule. Je dressais l'oreille, voyage de groupe? Ce n'était que plus interessant. J'ai choisis deux personnes pour t'accompagner : Akogare Hyuga et Kitana, le premier étant genin et la seconde étudiante.
J'ai fais le nessecaire, ils sauront tout. Lieu de rendez vous fixé demain matin à 10 heures à la porte principale du village.


Je hochais la tête, il était finalement revenu à son protocole, je réprimais en moi l'envie de saluer à la façon des soldats, ça aurait été l'humilier...
Kitana et Akogare... Tout deux beaucoup plus vieux que moi, quoique mon age importait peu comme j'étais morte entre temps... Bref, je les conaissais, je les avais rencontré quand j'étais vivante... Akogare faisait partit de mon équipe, combien de temps depuis cet entrainement totalement passé à la trappe dans la forêt? Un an je crois... Je haussais les épaules, je verrais bien.
je me levais et m'appretais à passer la porte lorsqu'il m'arrêta.


[Kyosuke] Bonne chance, je ne m'attendais pas vraiment à donner une mission à quelq'un comme toi...

Je hochais une nouvelle fois la tête. Phrase plutôt enigmatique si il en est...

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Mar 25 Juil - 22:26

San dort, je suis à la fenêtre lui jetant de bien innocent regards de temps à autre. Malgré un début délicat, j'ai bien dormi. Quelqu'un sonne à la porte. Il y a des emmerdeurs comme ça qui sonnent à même pas neuf heures. Bruits de discussion, bruit de pas, San se réveille. Elle cligne des yeux, me dévisage, je lui souris. La porte s'ouvre.

Madame, je m'insurge. Des adolescents amoureux dorment dans cette pièce. Nous pourrions être en train de folâtrer joyeusement sous un amas de couvertures où luiraient nos seules jambes et bras. Hein, tu n'y avais pas pensé hein ? Ouais bah moi si.
En plus, le matin... Un adolescent est chiant au lever. C'est fatal.

Elle me sourit.


[Mère]"Quelqu'un pour toi, Ako."

Quelqu'un pour moi. Pour moi ? Allons, comptons. San est là. Bien, l'effectif est au complet.

[Akogare]"Ah ?"

Ah ? Ah ? A la bonne heure ! Allons, le matin se lève, enfin, le soleil en tout cas, prenons les mauvaises nouvelles joyeusement.

[Mère]"Oui, un ninja."

Sourire crispé. Putain, il doit y avoir une pelletée de ninja ici, pourquoi ennuyer le seul qui soit occupé ? Déjà cet homme qui attendait en bas était le summum du mauvais, l'incarnation de tous les maux, le fléau qui abat des cités entières. Un ninja quoi.
Je quitte la fenêtre, la mère, subtile, sort. San me dévisageait.


[San]"C'était prévu ?"

[Akogare]"Non, même pas."

Elle s'assit. Elle est fatiguée.

[Akogare]"Ca ne prendra peut-être pas longtemps."

Moue dubitative, voir franchement pas convaincue. Je lui dis qu'on a Mashiro pour discuter. Je le vois bien en téléphone portable, ligne privée et ultra personnelle. La classe. Il va être heureux.
Adieux déchirants. Enfin, ensommeillés, mais déchirants. Je m'habille calmement, elle accroche mon bandeau, marmonnant que je suis pas doué, que j'ai deux mains gauches, que je suis ninja que le dimanche. Moi aussi je t'aime ma tendre et douce, je te reviendrais vite, promis.
Ah, un baiser, enfin. Elle me montre qu'elle n'est pas de bonne humeur en ouvrant pas la bouche. C'est un petit signe caractéristique. Je lui ouvre les lèvres, donnant à notre baiser une forme plus intime. Elle incline la tête, me sourit. Dans ses yeux, je vois une petite alarme silencieuse. Ca clignote et ça dit : je t'aime, tu es un peu gland parfois, alors fais attention à toi.

Je sors après un dernier baiser et une poignée de mots. Je salue les parents de San, attablés, ils me disent au revoir et de faire attention à moi. J'aime bien cette famille. J'avise le ninja à la porte. Oh, toi... Oh toi que je te hais ! Que je rêve de me baigner dans ton sang, de te...


[Chunin]"Salut."

[Akogare]"Salut."

Salaud, oui. Enfin, il n'a pas l'air trop chiant. Il me conduit en silence. Puis, il se tourne vers moi.

[Chunin]"C'est pour une mission."

Galère...

[Akogare]"Ah ? On a besoin de moi ?"

Il hocha la tête. Il me fait un clin d'oeil complice et murmure.

[Chunin]"T'inquiètes, c'est une mission de routine. Deux jours je pense avant de revenir."

[Akogare]"D'accord, mais vous saviez déjà que je n'étais pas dans la demeure Hyuuga ?"

Il hoche la tête, mais n'ajoute rien. Ouais, ils sont ninja, pas jardiniers, c'est normal. Nous arrivons à la mairie. Peu de monde. Il me conduit à une porte, frappe, attend. On attend. Et on attend encore.

[Akogare]"Vous auriez dû me prévenir, j'aurais amené ma tente."

Je m'adosse au mur, morose. Enfin la porte s'ouvre sur un vieux.

[???]"Bonjour."

Il me tend un papier. Je le dévisage.

[Akogare]"Vous m'avez fais attendre une heure pour me donner un papier ?"

[???]"En effet. Cela vous dérange, Hyuuga."

Euphémisme. Je le regarde froidement. Je veux que tu deviennes un glaçon. Je lui souris.

[Akogare]"En effet."

J'attrape le papier calmement. Le vieux ne part pas. J'ouvre le mot soigneusement plié, le parcours des yeux. Auroe. Kitana. Chercher un gars.
Belle merde.
Je hoche plusieurs fois la tête.


[Akogare]"Ce sera fait."

[???]"Il est bientôt dix heures."

Oh ? Nooooooon ? Je te crois pas ! Crétin.

[???]"Ca veut dire que vous devez partir maintenant."

[Akogare]"Oui."

Je plie le papier, le range, me tourne. La porte se ferme. Le Chunin m'accompagne jusqu'à dehors.


[Chunin]"Bonne chance, Hyuuga. Allez, il y a des compensations, tu es accompgné de deux jolies nana."

Il sourit. C'est une bien maigre compensation. Mais, merci quand même.

[Akogare]"Merci. Je vais aller à la porte."

Nous nous séparons. Ma vie me rattrape. Elle lorgnait, jalouse, ma tranquillité apparente. Et paf, elle me tombe dessus, m'écrase et rit. Auroe. Je me demande si elle est toujours aussi déprimante. Oui, elle me déprimait je crois. Ah, oui, elle était rentrée dans ma tête. Ca fait un problème de moins, puisqu'elle ne peut plus le faire désormais. Enfin, quel intérêt de regarder dans ma tête aussi. A part voir San nue, des pensées sans intérêt, et savoir que je crève la dalle, y a rien. Ah si, mon abattement momentané à l'idée de me faire chier en forêt pour récupérer je ne sais qui. Enfin, c'est la vie d'un bon ninja. Je suis sûr que ce type sera un chieur de première, le genre de ceux qui garde son cul visser sur la chaise et qui attend que vous le portez.

Ou alors c'est un gars charmant. Je verrai bien. Je me demande comment est Auroe. Elle a dû grandir. Je ne sais plus de quoi nous avions parlé la dernière fois que je l'ai vu. Ce ne devait pas être gai. Je verrai aussi.

Ah, qu'il me tarde de partir. J'attends les deux greluches, et on est parti. Entraînement en conditions réels, rien de plus, rien de moins.

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Jeu 27 Juil - 16:37

[Voix] - Allez, réveillez-vous et ouvrez cette porte !

Elle ouvrit les yeux, surprise. ** Quelle heure est-il ? Je me suis encroe endormie sur ce fichu livre... 'Peuvent pas les rendre plus intéressants ?.. Pff... ** Elle soupira et s'étira comme un chat, avant de remettre ses petites lunettes droites sur son nez fin...

[Voix] - Ouvrez, ou... ou je défonse la porte !

** Ben non, je n'ai pas rêvé ! ** Elle sauta de son lit, en pyjama, avant de jeter un coup d'oeil à son réveil : 9:37. Le livre "Cas étrange et inexpliqué de la médecine : le coma" retrouva sa place sur le bureau. Rapidement, elle passa une main dans ses cheveux pour les recoiffer et dans un même mouvement, ouvrit la porte.

[Kitana] - Bonjour ! Que me vaut une visite de si bon matin de la part (elle regarda l'uniforme de l'homme devant elle) heu... la police ?

[Homme] - Mademoiselle Kitana, je suppose ?

Elle hocha la tête, toujours aussi surprise...

[Homme] - Vous avez été désignée pour partir en mission.

Là, contre toute attente, Kitana éclata de rire.

[Kitana] - Je ne suis à Konoha que depuis un mois, que voulez-vous que je fasse en mission ? Allez, je suis sûre que Yosuke me fait une blague ! C'est lui, c'est ça ? Bon allez, bonne journée, quant à moi, je vais me recoucher...

Elle allait fermer la porte, mais la main de l'homme empêcha l'action.

[Homme] - Mademoiselle, vous êtes convoquée à la mairie de Konoha pour une mission. Vous êtes priée de vous habiller rapidement, je ne partirais pas d'ici sans vous...

Kitana eut une moue dubitative.

[Kitana] - Vous êtes si romantique ! Laissez-moi dix minutes, pour que je puisse prendre ma douche...

Elle ne lui laissa pas le temps de répondre, qu'elle se précipita déjà dans sa petite salle de bain et fit couler l'eau...
Ce fut une douche ultra rapide, elle ne se serait pas crûe capable d'une telle prouesse.


[Kitana] - Qu'est-ce que vous faites dans mes affaires ?

L'homme sursauta, et le livre d'anatomie qu'il tenait dans les mains tomba à ses pieds... Il resta interdit. Kitana lui montra la porte d'un geste de la tête.
[Kitana] - On y va maintenant, il paraît que je suis désignée pour une mission, vous vous souvenez ?

Le visage de la jeune fille s'était fait dur, aucune émotion ne passait plus dans ses yeux qui derrière ses petites lunettes semblaient sévères...
L'homme sortit rapidement, et se dirigea à pas rapides vers la Mairie.
Kitana n'était entrée qu'une fois dans ce bâtiment, lors de son arrivée. Elle avait rempli diverses papiers pour obtenir son logement et une place d'étudiante.


[Homme] - Voilà, je vous laisse ici, une autre personne va prendre soin de vous... Bonne journée...

** C'est ça, rattrape-toi... ** Elle inspira profondément pour se calmer, avant de réfléchir à la situation. Cela faisait à peine un mois qu'elle était à Konoha, elle ne connaissait que quelques techniques de base, pourquoi irait-elle en mission ? Serait-elle seule, accompagnée de gens plus débrouillards qu'elle ?

[Secrétaire] - Mademoiselle Kitana ?
[Kitana] - Oui ?
[Secrétaire] - Vous êtes assignée à une mission, mes félicitations ! Vous allez rechercher quelqu'un.
[Kitana] - Une mission de sauvetage c'est ça ?
[Secrétaire] - Je n'en sais pas plus. Vous avez rendez-vous à dix heures à la sortie de la ville, votre mission ne devrait durer que quelques jours.
[Kitana] - Mais, je ne suis même pas prête ! On m'a avertie aujourd'hui !
[Secrétaire] - C'est parce que vous êtes nouvelles, on a eu du mal à retrouver votre fiche.
[Kitana] - ... Ben, je vais me priver de nourriture pendant deux ou trois jours ! Il paraît que le manque de nourriture stimule l'activité de l'esprit et...
[Secrétaire] - Vos coéquipiers auront bien quelque chose à manger pour vous. Allez, zou ! Vous allez être en retard !

Elle prit Kitana par le bras et la poussa vers la porte. Kitana se dépêcha de rejoindre son domicile pour mettre dans un sac toutes les herbes et quelques livres de botanique qu'elle put trouver. ** Si on m'a choisie pour cette mission ça ne doit pas être pour la couleur de mes cheveux. Ils ont besoin d'un médecin, aussi débutant soit-il... **


HP : 118/118 MP : 68/68
FOR : 9 AGI : 6 VIT : 17 DEX : 7 INT : 8 SAG : 4
TAI : 8 MED : 14 NIN : 8 GEN : 6
Pts de stats restants : 1
¤¤Leaf Commando¤¤

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Lun 21 Aoû - 13:45

Les rues étaient déserte en cet fin d'après midi, nous avancions à avec Akogare et Himaro, nous étions couvert de cendre et exténués.
Pourtant il fallait s'occupper de l'administratif, faire un compte rendu de la mission, je me demandais bien comment Kitana avait fait passer L'ours et Yoshikumi dans le village... Les quelques passants nous regardaient l'air effrayé. Oui il se passe des choses près du village, et on envoi des gamins faire des missions, je passais en les ignorant, trop fatigué pour rire de leurs expressions idiotes...

Nous entrâmes dans la mairie, salissant le carrelage au passage, Himaro regardait d'un air suspicieux chacune des personnes se trouvant dans le batiment... Un peu parano notre anbu... Nous étions sur place mais à vrai dire je ne savais pas ou m'adresser. Je vis de dos le jounin qui m'avait donné la mission il y a deux jours, je courrais, utilisant ce qu'il me restait de force dans les jambes pour le rattraper. Il discutait avec un autre homme et ne semblait aps voir qu'une fillette tentait d'attirer son attention...


[Auroe] Attendez!

L'homme se retourna, je m'arrêtais moi aussi, plié en deux, tentant de reprendre mon souffle. Il ne se souvint pas tout de suite de qui j'étais, il patienta quelques instants pour que je puisse parler.

[Kyosuke] Oui?

[Auroe] Vous m'avez envoyez en mission, il y a deux jours, c'est fait.

Himaro et Akogare m'avaient rejoins, le visage du jounin s'eclaira lorsqu'il vit arriver le géant. Ce dernier salua froidement, ils devaient se connaitre mais apparement l'anbu n'en avait pas que de bons souvenirs...
Kyosuke fit un signe de la main, l'autre ninja qui se tenait toujours à côté de lui invita Himaro à le suivre. Ce dernier fit un signe de tête à moi et Akogare et s'éloigna dans les couloirs, je retournais mon attention vers Kyosuke.


[Kyosuke] Bien, je suppose que vous avez des choses à me raconter... Ou es votre coéquipière? La jeune medecin?

[Auroe] Heu... Je ne sais pas, elle est rentrée plus tôt, nous avons fait quelques rencontres... Peut être avez vous entendu parler dun ours arrivant à Konoha?

Le jounin fronca les sourcils... Oui c'était moyen comme histoire, le problème c'est que tout cela était vrai. Un ours ne devait aps passerinaperçut tout de même. Sa mémoire sembla tout de même lui revenir.

[Kyosuke] Ha oui, il y a eu quelques soucis à la porte ce matin... Je ne suis pas au courant des détails. Tout le monde est sain et sauf alors, je suis rassuré.

Sain et sauf... Façon de parler, je ne savais même pas l'état qu'avaient mes poumons, avec de la chance j'en aurais juste pour quelques semaine à avoir le gout de cendre dans ma bouche. Enfin, ceci n'est qu'un détail qui ne regarde que moi...
J'étais curieuse de savoir ce qu'il avait put décider pour moi... J'avais réussit sa mission, c'était plus ou moins un test pour savoir comment j'allais après mon "accident", savoir si j'étais apte à rester ninja, ou plutôt à être car c'était mon premier test en temps que genin. Je scrutais le visage du jounin, ses traits étaient fermés, aucune expresison en filtrait, il semblait reflechir.
Il se tourna vers Akogare et l'invita à le suivre, il m'indiqua de rester ici, j'attendai donc... Ils s'éloignèrent de quelques pas, je ne sais même pas sur quoi il le questionnait, sur moi? Peut être, ou simplement il ne me faisait pas assez confiance pour rapporter les faits exacts de la mission? Je ne sais pas.
Cela dura cinqs bonnes minutes, j'étais un peu déçu que cet homme n'ai aucune confiance en moi, j'avais finit par me persuader que ce ne pouvait être que ça... Etre obligé de me tester après que j'ai réussit à faire ce qu'il avait demandé, pour cela j'étais en colère, comment osait il? J'avais fait de mon mieux... Je ne laissais rien transparaitre de mes sentiments, je ne voulais pas créer de remou, si ces actes devaient être payés un jour ils le seraient.
Pourquoi est ce que je pensais comme ça? Je pensais que cet abaissement des humains ne me touchait pas... Peut être étais je plus sensible que je ne me le laissais entendre? Enfin, ils avaient quand même affaire à quelqun que la mort avait rejeté. Ca il ne le savait pas, mais la prudence aurait été de mise...

Le jounin revint vers moi apparement satisfait. Bien, comment m'avait on jugé? Je haissais le simple fait que de stupides hommes puissent connaitres quoi que ce soit de moi et influer sur mon destin... Je détournais le regard pour ne pas trahir ces pensées.


[Kyosuke] Je tiens tout d'abord à te feliciter pour ta mission. J'aimerais que l'on parle de quelque chose, viens dans mon bureau.

Je jettais un coup d'oeil à Akogare, il se dirigeait vers la sortie ou l'accueil, je ne sais pas, en tout cas il semblait que le jounin en ai finit avec lui. Je suivai ce dernier à travers les couloir,s ils m'emmena vers le bureau dans lequel je suis entré il y a 2 jours. Il s'installa sur le même fauteuil et soupira avant de commencer.

[Kyosuke] Que dis tu de cette mission?

Je haussais les épaules, sa question ne voulait pas dire grand chose, je n'avais pas vraiment à penser sur le bien fondée d'une décision purement stratégique ou matérielle... Cela ne me concernait tout simplement pas. Je décidai de répondre d'un façon détournée.

[Auroe] J'ai fait de mon mieux, j'ai accomplit l'objectif comme on me l'a demandé. Ca ne m'interesse pas d'en savoir plus.

L'homme fronca les sourcils, puis il s'enfonca dans son fauteuil.

[Kyosuke] Je parle des relations que tu as put avoir avec tes coéquipiers ou mes autres personnes que tu as rencontré.

Si cela avait été demandé plus directement dès la première question je me serais fait une joie, c'est une façon de parler, de lui répondre. C'était donc ce qu'il voulait savoir, ou j'en étais de mes relations humaine? Je fixais mon regard sur lui... Je n'avais pas plus de relation que le minimum, c'était mes coéquipiers, je devais les aider pour avoir une aide en retour dans les moments difficiles.
Si ils ne m'avaient plus été d'aucune utilité j'aurais peut être agit autrement... Bref, j'épprécie peut être leur compagniemais je n'aurais pas de mal à m'en détacher si la situation l'exigeait.
Je ne devellopai pas cette pensée face à au jounin, je répondis rapidement et surtout evasivement avec un ton d'indifférence.


[Auroe] Ca a été...

L'homme en face de moi e sut quoi dechiffrer dans ces trois mots, il soupira.

[Kyosuke] Tu ne m'en diras pas plus je suppose? Je secouai la tête, il continua aussitôt. Tu sais que c'est en partie pour te tester que l'on t'as envoyé en mission? Je hochais la tête cette fois, pour signifier que j'en était consciente... Tu sais que si tu ne me donne pas plus d'information je suis inapte à juger?

Je ne bougeai pas, cela voulait il dire qu'il me jugerait inapte par défaut? Je haussais les épaules, libre à lui de le faire.

[Auroe] je sais, mais je ne vous demande pas de me juger non plus... Si vous ne voulez pas de moi j'irais voir ailleur. J'ai réussit votre mission après tout, j'ai fait ce que j'ai put...

Le jounin se redressa sur son siège et soupira, j'avais retourné la décision qu'il me demandait de prendre vers lui. Il savait qu'il prenait un risque si il me laissait ma place, et probablement avait il raison... Je le fixais, mes yeux pourtnat ne refletaient aucune expression, pas d'espoir en eux, de l'indifference, comme si le potentiel fait qu'il me dise de partir me laissait insensible. Et peut être était ce le cas, j'avais du mal à isoler mes sentiments à ce propos.
Il se leva enfin et marcha vers la porte dont il saisit la poignée, il l'ouvrit et se tourna vers moi.


[Kyosuke] Je te rappalerais pour d'autres mission lorsque j'en aurais à te proposer.

Un sourire s'étira sur mes lèvres, il prit peut être cela pour du contentement, il n'en était rien. Sa façon d'agir m'amusait, il ne m'a pas dit directement qu'il me gardait, ni qu'il me rejettait... Il promettait d'autres rencontres. Je me levais du siège sur lequel je m'étais assis et passai devant lui en faisant un signe de tête, la porte se referma derrière moi.
Il me restait à rentrer et à prendre une bonne douche maintenant, ensuite j'irais me coucher, c'est tout ce dont j'avais envie...

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Dim 27 Aoû - 15:30

[Je me permets de répondre à cet endroit]

Kitana et Yoshikumi étaient arrivées sans encombre à Konoha. La petite était réellement incroyable. Lorsqu'elle l'avait réveillée en plein milieu de la nuit, la jeune médecin avait cru à une blague ou autre chose, mais en lisant dans ses yeux la peur et en y voyant perler quelques larmes, elle ne pu qu'abandonner ses compagnons.
Elles avaient passé les gardiens sans difficulté. Comme si le froid de Yoshikumi paralysait la pensée des gardes. Ils avaient répondu en grelottant :


[Gardes] - Vvvvous ppppouvvvez entttttrer. Mmmmais rrrrendez-vvvvous à la mmmmairie en ttttout ppppremier lieu...

Il n'était pas difficile de deviner pourquoi. La jeune enfant devrait avoir un logement, et l'ours devrait se faire déclarer pour que les autorités ne s'inquiètent pas.

Yoshikumi découvrait Konoha avec de grands yeux, et elle ne cessait de sourire. Elle dit à Kitana :

[Yoshikumi] - Les trois autres vont bien maintenant, mais ils ont eu chaud !

[Kitana] - Comment le sais-tu ? C'était quoi cette chose qui te faisait si peur ce matin ?

Yoshikumi baissa les yeux, tout en caressant une oreille de son ours. Elle n'en dirait pas plus. Kitana respecta son silence. Cette petite était extraordinaire, surprenante. Elle avait des pouvoirs exceptionnels, et pourtant l'innocence de l'enfance pointait dans chacune de ses phrases.

Toutes les deux marchaient en silence main dans la main. Les gens les regardaient étrangement, contemplant pendant plusieurs minutes le trio insolite. Kitana s'amusait de cette situation.
** Ca fait seulement un peu plus d'un mois que je suis là et je suis déjà une super star ! **

Yoshikumi pointa le doigt vers la mairie :

[Yoshikumi] - C'est là qu'on va ? C'est moche !

[Kitana] - Je sais, mais les artistes peintres ne courrent pas les rues et ne sont pas la priorité du village.

[Yoshikumi] - Pourquoi ? On fabrique quoi ici ?

[Kitana] - Des ninjas. Des guerriers.

[Yoshikumi] - Toi aussi, t'es un ninja ?

[Kitana] - Je suis étudiante, oui... Mais je suis médecin. Ma priorité dans une équipe est de soigner et de sauver la vie des autres ninjas.

[Yoshikumi] - Ben je suis sûre que t'es la plus forte ! T'as vu comment il te parlait le type aux yeux blancs !

Kitana sourit et caressa du bout des doigts les cheveux clairs de la petite fille.

[Kitana] - Je ne suis pas la plus forte, j'ai encore beaucoup de choses à apprendre. La plupart des élèves de l'Académie sont plus jeunes mais néanmoins beaucoup plus expérimentés. Tu vois les deux jeunes qui m'accompagnaient, ils ont un grade supérieur au mien... Je leur dois le respect. (Elle sourit) Enfin, il paraît...

Elle tira la langue et fit une grimace qui fit rire Yoshikumi.

[Yoshikumi] - T'es quand même plus sympa que mon frère ! Je pourrais te considérer comme ma grande soeur ?

Kitana fut touchée par cette attention, et surtout par la voix pleine d'innocence de Yoshikumi... Elle hocha la tête en souriant, avant de désigner la mairie.
Elles entrèrent.

Kitana se dirigea à l'accueil et parla à la personne assise en face d'elle. La dame ne comprenait rien à ce qu'on lui disait, elle ne savait rien des missions où l'on envoyait des jeunes gens, et elle précisa qu'il n'y avait pas d'internat à Konoha. Kitana répliqua :


[Kitana] - En fait, je suis rentrée avant mes coéquipiers pour régler des affaires avec cette petite. Je voudrais savoir s'il est possible d'aménager mon appartement pour que cette petite vive avec moi. Ca voudrait dire : un lit supplémentaire ainsi que des livres pour enfants, quelques jeux et...

[Accueil] - Vous avez quel âge déjà ?

[Kitana] - Seize ans, pourquoi ? Cela pose un problème ? Je suis trop jeune pour m'occuper d'elle ? Dire qu'il y a des filles à mon âge qui sont mères ! Je sais faire la cuisine (je me débrouille pas trop mal), je sais laver, ranger, et d'autres trucs... En plus, je suis médecin, je pourrais la soigner sans problème.

[Accueil] - Vous êtes étudiante, cette petite va vous prendre tout votre temps et vous empêchera de travailler correctement. Konoha ne peut se permettre de voir ses ninjas perturber par des histoires personnelles ! Cette petite sera confiée à une femme qui saura s'occuper d'elle. Vous pouvez disposer !

Kitana allait de nouveau protester, mais la dame de l'accueil désigna du doigt les personnes qui attendaient derrière elle. Kitana vit alors du coin de l'oeil des cheveux blonds.

[Kitana] - Auroe !

[Yoshikumi] - Ah non, pas elle !

** Auroe pourra sûrement m'aider ! **
Elle la vit aux prises avec un homme qui paraissait soucieux du déroulement de la mission. Elle ne remarqua pas immédiatement l'air fatigué de la jeune fille... Kitana s'approcha, toujours en tenant fermement Yoshikumi de la main, comme si la jeune médecin avait peur qu'elle ne s'envole.
Auroe termina sa discussion avec l'homme et sortit de son bureau.


[Kitana] - Auroe, j'ai besoin de ton aide ! Ils ne veulent pas que je garde la petite, ils veulent me l'enlever ! S'il te plaît, aide-moi...

La détresse de l'Etudiante était perceptible dans chacun de ses mots, et Yohikumi semblait ressentir cette tristesse également. Elle avait lâché l'oreille de l'ours, et tenait maintenant de ses deux petites mains fraîches celle plus grande de Kitana.


HP : 118/118 MP : 68/68
FOR : 9 AGI : 6 VIT : 17 DEX : 7 INT : 8 SAG : 4
TAI : 8 MED : 14 NIN : 8 GEN : 6
Pts de stats restants : 1
¤¤Leaf Commando¤¤

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Dim 27 Aoû - 16:48

Il faisait étrangement froid dans la mairie... je haussais les épaules, j'ai eu tellement de changement de température ces deux dernier jours que je ne savais plus trop ou j'en étais... Je fis un bond en arrière en voyant approcher Kitana, dans un sursaut d'espoir je regardais à droite et à gauche, ce n'était pas vers moi qu'elle allait, ce n'était pas possible...
Personne, et c'est à moi qu'elle s'adressa.


[Kitana] - Auroe, j'ai besoin de ton aide ! Ils ne veulent pas que je garde la petite, ils veulent me l'enlever ! S'il te plaît, aide-moi...

Non et non, je n'y croyais pas... La journée était terminé, les problèmes aussi, je vais fermer les yeux et quand je les ouvrirais plus d'ours, plus de froid, plus rien.
Ce qui bien sur n'arriva pas...
Et puis, que pouvais je bien faire d'ailleur? Je n'étais que genin, je n'avais aucun pouvoir... je regardais le trio, Yoshikumi était aggripé à la main de l'étudiante, hors de question de pouvoir lui parler snas qu'elle entende... De plus qu'est ce que cela aurait changé?
Kitana semblait determiner à faire de son appartement une grotte pour ours blanc... Genial, ce serait la seule maison de Konoha ou la porte d'entrée serait gelée.


[Auroe] Heu... Je n'ai pas l'influence pour faire ça moi... Et p...

Le regard de Kitana m'arrêta, Yoshikumi quand à elle froncait les sourcils. Qu'ai je fais à ce monde pour mériter ça? Je ne veux même pas me mêler des affaires de hommes! J'ai déjà faillit me faire tuer par le taré de frère de la gamine et maintenant il faudrait que je l'aide à rester ici?
Mais bien sur... Je fixais le trio, je n'en serais pas debarasser si je n'arrangeais pas le coup c'est certain. En plus Yoshikumi m'en voudrait à vie et ça se serait vraiment très mauvais...
La fatigue cumulé aux émotions de la journée comencait à entamer sérieusement mes capacités de contrôle de soi, c'est ce qui explique ce qu'il arriva ensuite.
Je passais rapidement devant Kitana et Yoshikumi pour me diriger vers l'accueil.


[Auroe] Daccord je m'en occupe

La femme qui se tenait au guichet était un peu longue à traiter les affaires, je me faufilais entre les personnes qui attendaient et bousculais le dernier.

[Auroe] Vous pourriez envoyer quelqun de compétent pour s'occuper de l'ours et de la gamine qui traine dans le hall?

j'eu droit à un regard surpris puis la femme à qui je venais de m'adresser fronca les sourcils, apparement indisposer à me répondre... C'était comprehensible mais j'avais décidé d'être suffisement désagréable pour accelerer les choses.

[Accueil] Attend ton tour s'il te plait.

Elle allait s'apprêter à revenir vers l'homme que j'avais bousculer mais j'elevais à nouveau la voie, criant assez fort pour que toutes discutions cesse dans la salle.

[Auroe] Si vous voulez que ce batiment devienne un igloo ne vous occupez pas de moi!

Cette fois j'avais l'attention de tout le monde, j'étalais un grand sourire sur mon visage. Personne ne devait rien comprendre mais ce n'était pas là l'important. Je fixais la femme qui se tenait à l'accueil, elle hésita puis se retourna et quitta le guichet pour disparaitre par un porte situé au fond de la salle.
Je revins vers Kitana et Yoshikumi, je hochais la tête pour signifier que tout se passait bien.

Quelques secondes plus tard un homme sortit de l'arrière salle avec la dame de l'accueil. Il vint vers nous.


[Employé de mairie] Bonjour, il nous jaugea du regard puis continua sans nous laisser le temps de repondre, il me semble qu'un animal de cette taille n'est pas à sa place ici... Je dois l'emmener

[Yoshikumi] Il est à moi!

L'employé fixa la fillette, elle s'était accroché à une des oreilles de Lovoun, l'ours ne mouftait pas... Tant mieux sinon ça aurait difficile de leur expliquer que personne ne craignait rien, un cercle c'était formé autour de nous. Je lachais un soupir.

[Auroe] Vous ne pourrez pas les séparer...

Il tourna le regard vers moi, me detaillant, oui j'étais sale, fatiguée, mais javais encore un peu d'energie...

[Employé] Il faudra bien, je dois le faire enfermé.

Je repoussais Yoshikumi qui allait s'avancer pour faire face à l'homme, elle me jetta un regard noir que je fis mine d'ignorer... C'etait déjà assez difficile comme ça alors si elle ne s'en mêlait pas ça m'aiderait beaucoup.
Je fis par de cette remarque à Kitana en lui glissant quelques mots à l'oreille.


[Auroe] Tant qu'il reste avec elle il n'y aura pas de problème, si vous l'en séparer le village se transformera en glaçon... J'ai eut à affronter son frère, il vaudrait mieux ne pas la mettre en colère. Mon rapport de mission est sur le bureau de la salle derrière vous si vous voulez y jetter un coup d'oeil.

Dans le même temps je degageait la ma manche, laissant entrevoir le bandeau de konoha. Une fillette de 10 ans n'est pas crédible mais un bandeau ninja si... Ma tunique cachait ma tenue de simple genin, il ne pouvait pas savoir quel grade j'avais, c'était la seule carte que je pouvais jouer...
je venais d'inventer le coup de la ville glaçon mais après ce que j'avais vu en deux jours ça ne m'etonnerais pas que ce soit possible. Le rapport c'est la même, il n'existait pas...
L'homme semblait hésiter, il jetta un coup d'oeil vers le bureau de Kyosuke puis reposa son attention sur moi, il planta son regard dans le mien, cherchant à savoir si il devait obeir ou non. Je réajustais ma tunique avant de parler, si je ne faisais rien il allait finir par aller chercher ce "rapport".


[Auroe] Enfin, vous pouvez essayer de l'enfermer...

Je me dégageais, laissant l'employé face à l'ours, celui ci ne bougeait pas, il fixait l'homme d'un air endormit... Mais sa taille était suffisemment imposante pour inspirer la mefiance. Comme je le pensais l'homme ne bougea pas.

[Employé] Ca ira, ils peuvent rester ensemble, mais il va falloir que je leur trouve un logement...

[Auroe] Cette jeune femme s'est proposée.

Je montrais du doigt Kitana, cette dernière phrase n'allait peut être pas passé, au moins Yoshikumi resterait avec lovoun mais je n'avais en aucun cas autorité pour les logements...
L'employé répondit aussitôt:


[Employé] La gestion des logements de Konoha n'est pas de votre ressort mademoiselle...

le ton était froid, comme une vengeance après ce que je venais de lui faire subir. C'est vraiq ue je l'avais fait revenir sur sa decision devant toute une salle et que j'avais exposer ses faiblesses mais pas de quoi faire tout un plat...
Je jettais un coup do'eil à Kitana et haussais les épaules, j'avais fait ce que j'ai put, maintenant il me faudrait une aide extérieure si je voulais aller plus loin...
J'allais tout de même tenter, vu comme Yoshikumi était capricieuse l'hiver serit rude si elle ne se retrouvait pas avec Kitana... Je lachais un soupir.


[Auroe] Cette étudiante est la seule personne qui sache la controler un peu... Ce ser...

[Employé] Mon devoir est d'aider au mieux la communauté de Konoha, je ne vais pas mettre de responsabilité sur le dos d'une étudiante,il se tourna vers Kitana, désolée mademoiselle.

Je n'écoutais déjà plus ce que disais l'homme en face de moi, je venais de repérer une autre chevelure blonde qui se dirigeait vers l'accueil en contournant le groupe.

[Auroe] Retiens les deux secondes Kitana...

Je me précipitais vers l'accueil, les gens s'écartaient sur mon passage, j'aggripais un pan de la tunique de ma cousine.


Dernière édition par le Lun 28 Aoû - 16:03, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   Dim 27 Aoû - 22:12

Auroe avait fait son possible pour plaider la cause de Kitana et de la jeune Yoshikumi. Kitana sentait son coeur partir en morceau à chaque phrase négative de l'homme... Finalement, elle n'entendit que des refus. Elle s'attachait de plus en plus à cette petite tête blonde. Dans son village d'origine, elle n'avait aucune famille, exceptée sa mère. Elle avait eu beaucoup d'amis, mais elle n'avait jamais pu avoir de disputes, ou se faire disputer à cause de son petit frère, comme ils s'en plaignaient souvent...

[Employé] - Mon devoir est d'aider au mieux la communauté de Konoha, je ne vais pas mettre de responsabilités sur le dos d'une étudiante, désolé mademoiselle.

Elle inspira profondément, en proie à une grande détresse... Si seulement Armo Aburame était là, ou Himaro, ou même quelqu'un d'autre... ** Non, je ne veux pas... **

Elle allait prendre la main d'Auroe, comme pour lui dire que c'était inutile. Après tout, Kitana voulait respecter le village tout entier en restant honnête avec lui. Yoshikumi vivrait avec elle, légalement ou pas ! Mais Auroe s'était détournée, et se dirigeait vers une autre personne blonde qui lui ressemblait beaucoup, à quelques années près. ** On dirait la fille qui était présente lors de notre départ hier... Auroe doit avoir une idée derrière la tête... **

[Auroe] - Retiens les deux secondes Kitana...

** Plan secret confirmé **
La jeune médecin fit un clin d'oeil à Yoshikumi, avant de fermer fortement les yeux, si fort que des larmes perlèrent. Elle se mit à hurler...

[Kitana] - Nooon ! Vous ne pouvez me faire ça... Elle est comme ma petite soeur...

L'employé la regardait désespéré. Elle faisait un réel scandale... ** Et maintenant le coup de grâce... ** Elle tomba à genoux, et martela du poing le carrelage froid, toujours en pleurs et hurlante. Lovoün la regardait bizarrement. Soit il comprenait, soit il se demandait ce qu'il se passait.
Yoshikumi renifla bruyamment et alla voir une dame non loin de l'Employé.


[Yoshikumi] - Snif, dire que c'est la seule personne en qui j'ai confiance ! Je n'ai qu'elle ici... Heureusement qu'il y a mon ours... J'ai vécut plusieurs mois dans la forêt... Et elle m'a sauvée...

[Dame] - C'est un scandale ! Comment peut-on séparer un enfant d'une personne qu'il aime !

Yoshikumi en pleurs s'était réfugiée dans les bras de Kitana qui reniflait avec force. Kitana souriait intérieurement ** Quel tableau pitoyable ! **

Les personnes qui faisaient la queue prenaient parti maintenant.

[Homme] - Mais enlevez-vous, nous on fait la queue depuis longtemps !
[Dame] - C'est honteux de séparer ces deux jeunes filles !
[Dame] - Moi j'ai eu des enfants, et je refuse qu'on les balade d'une famille à l'autre !
[Homme] - Ici, si on n'est pas ninja, tout le monde s'en fout !

[Employé] - Bon, s'il vous plaît, on se calme maintenant !

Kitana ajouta un nouveau sanglot... Yoshikumi suivit de concert.


HP : 118/118 MP : 68/68
FOR : 9 AGI : 6 VIT : 17 DEX : 7 INT : 8 SAG : 4
TAI : 8 MED : 14 NIN : 8 GEN : 6
Pts de stats restants : 1
¤¤Leaf Commando¤¤
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mairie de Konoha   

Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Mairie de Konoha
» Cimetière de Konoha
» [Mairie] Carcassonne: arrêtés municipaux en application
» 400 employés de la mairie de Pétion ville ont été révoqués
» [Mairie] Mende : arrêtés municipaux en application

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Quartiers Nord-