Partagez | 
 

 Amphithéâtre Taijutsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

MessageSujet: Amphithéâtre Taijutsu   Dim 16 Mar - 15:49

Rappel du premier message :

Si les bancs destinés aux étudiants prennent une large part de l'amphithéâtre, un espace conséquent sépare la tribune des professeurs et les premiers rangs. Cet espace est ordinairement consacré aux démonstrations physiques des techniques, ou des enchaînements spécifiques. Il faut savoir que les étudiants ne peuvent pas eux-mêmes s'exercer dans cette salle, ils ne peuvent qu'observer leur professeur décomposer les mouvements, et prendre frénétiquement des notes pour espérer reproduire l'enchaînement une fois le cours fini.

Les élèves rentrent doucement, il n'est pas encore l'heure. C'est Minato Hazeguru qui s'occupe de la présidence cette fois-ci. Yukenshi est d'un grade supérieur, mais il a catégoriquement refusé à l'aide de l'une de ses armes fatales, le simple : "Non", qui ne peut exciter nulle revendication.

Minato est très fier de lui, c'est évident. Ses deux bras puissants posés sur la table, le regard alerte et aiguisé, il attend son heure. Yukenshi est assis à ses côtés, les bras croisés sur sa poitrine noire. Des filaments or courent sur sa peau nue. Il garde ses yeux fixés sur le plafond. Asana contraste avec l'impatience difficilement contenue de Minato. Elle est parfaitement calme, souriante même. Maintenant que les bancs se sont largement remplis, Minato se saisit de son micro.

[Minato] - Bonjour à tous. Je suis Minato Hazeguru, professeur de Taijutsu. Je suis là pour vous enseigner les bases et les approfondir, de telle sorte que vous deveniez des combattants un tant soit peu talentueux. J'attends beaucoup de vous tous.

Il désigna son sombre collègue.

[Minato] - Voici Yukenshi Oobaru. Oui, le Yukenshi Oobaru, vous ne rêvez pas. Apprenez tout ce que vous pourrez, vous avez la chance d'avoir un être d'exception à vos côtés, tâchez de ne pas le perdre de vue.

Yukenshi se contenta d'un hochement de tête sec, et cela était déjà énorme. Minato poursuivit, en posant familièrement sa main sur le bras de sa collègue.

[Minato] - Et voici Asana Koshi, qui vous apprendra à vous battre comme une fille.

Asana se contenta de poursuivre comme si de rien n'était.

[Asana] - J'espère que nous ferons de grandes choses ensemble. Si vous avez besoin de moi, je serai sans doute dans la salle des professeurs, n'hésitez pas.

Elle se leva, murmura quelque chose à l'oreille d'un Minato souriant, et s'éloigna en compagnie de Yukenshi.

[Minato] - Bon, commençons, on a beaucoup à faire et peu de temps.

AuteurMessage

MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Mar 13 Jan - 23:50

Le soleil était entrain de se lever lorsque Kyuza se réveilla.
Une étrange sensation était entrain de l’envahir, c’était la confusion. Il n’arrivait pas à faire la différence entre ce qu’il avait rêvé et ce qui c’était vraiment passé.
La veille il avait participé à la première épreuve l’examen chuunin, à priori ça l’avait quelque peu déstabilisé. Pour ne plus réussir à distingué le réel et le fictif…

D’un gueule vaseuse il se leva pour se diriger dans la salle de bain. Pendant qu’il urinait il voyait sa tête dans la vitre qui était devant lui. A ce moment là il se demanda si il ne serait pas préférable de se recoucher au lieu d’aller faire son footing quotidien.
Le choix était fait, si il ne faisait pas de sport le matin il n’allait pas pouvoir garder la forme et la forme physique est ce qu’il y a de plus important chez un spécialiste en taijutsu.
Le jeune homme avait trouver un phrase pour se motiver les matins difficiles : Un esprit sain dans un corps sain est la clé pour progresser… commence donc par avoir un corps sain.
Si en plus de fumer il ne courait pas, c’était la fin pour lui, d’ailleurs depuis qu’il avait adopté cet hygiène de vie le genin progressait plus qu’avant.

Pendant qu’il se préparait il repensait à ce qu’il c’était passé le jour précédent.
Il en conclut qu’il avait bien foiré la première épreuve, que ce n’était pas un rêve et qu’ils n’avaient que deux jours avant la deuxième épreuve.

Son footing était finit, il avait prit sa douche, maintenant il se trouvait sur le rebord de la fenêtre cigarette en main.
Il était en train de se demander comment il allait bien pouvoir faire pour occuper son temps jusqu’à la prochaine épreuve. La réponse était évidente, il allait s’entraîner, mais une deuxième question arriva à sa tête : Qu’allait-il faire en deux jours ? C’était si cours…

* Pourquoi pas l’académie ? ça fait longtemps que je n’y suis pas allé… *

Motivé à bloc, il sortit de son appartement en quelques minutes et se retrouva à l’académie en moins de temps qu’il en fallait pour le dire.

Comme à son habitude Kyuza se dirigea vers l’accueil pour demander quel prof était disponible.
Pas de chance pour lui, aujourd’hui c’était la même secrétaire morose de d’habitude (même si il ne venait pas souvent ). Cette fois-ci il ne se fit pas avoir, il ne lui afficha aucun sourire.
Il lui parla le plus normalement possible.


Kyuza – Bonjours je me nomme Kyuza Kajitori, je voulais savoir qui était disponible aujourd’hui pour un cours de taijutsu s’il vous plais ? J’aimerais l’avoir en cours particulier si possible, dans deux jour c’est la deuxième épreuve du tournois chuunin, j’aimerais être au top.

Secrétaire – Bonjours…je vais voir ce que je peux faire, veuillez attendre quelques instants s’il vous plais…

Kyuza la remercia et attendit comme elle l’avait demandée.


*Pourvue qu’il y en ait au moins un !*

MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Mer 14 Jan - 15:56

Le puissant Minato venait de terminer un cours de taijutsu dans la forêt interne de Konoha. Il marchait rapidement et avec une certaine fierté vers l’académie pour retrouver d’autres jeunes pousses du village qui comptaient sur lui pour leurs apprendre de nouvelles techniques. Ses élèves étaient les plus forts et les plus intelligent car pour lui le combat à main nue était roi, seul des fous osaient se servir d’arme. Les avares de la victoire et les faibles de conviction qui n’ont d’honorable que leur habit. Le puissant professeur détestait ce type de personne, il aimait à les mépriser et leur montrer qu’avec la seul force de ses biceps il pouvait, sans grande fatigue, déplacer des montagnes.
Son nindo pouvait se résumer entre le bien et le mal. Sa vue n’était jamais brouillé car seul un bon sentier menait à la victoire selon ses dires. Il fallait toujours faire un choix et ce dernier était soit bon soit mauvais. Une sorte de fatalité qui faisait la différence entre les grands de ce monde et les moins importants. Mais pour nager dans ce fleuve qu’était la vie il fallait avoir de puissant bras et donc une musculature sans faille. Les autres pratiquant du ninjutsu ou encore pire du genjutsu n’était que des faibles incapables de se dresser face à lui lors de différent, tout cela dû à son imposant physique.
C’est vrai que Minato avait des atouts pour lui faciliter la vie. Mesurant prés de deux mètres il observait chaque individu et faisait même peur à certain. Son anatomie rappelant celle d’un champion d‘haltérophilie ne donnait pas envie de le voir à colère. La touche finale qui surplombait le tout était son look. Sans provocation il inspirait le respect avec ses cheveux au vent et ses nombreux bandages trahissant de grande mission accomplit dans un passé douloureux.
Le professeur de Konoha arriva au pied de l’académie sous un soleil de plomb. Cette chaleur avait débuté en même temps que l’examen chunin, c’était peut être une façon de fêter le début du tournoi pour le dieu du soleil. Mais Minato ne croyait pas en ces choses, ce n’était pas concret. Toutes ces suppositions n’étaient rien d’autre qu’affabulation inventé par les humains pour se rendre l’existence plus douce. Sa philosophie était telle que pour lui si tu ne travaillais pas dur ce n’était pas un des grands divins qui te mettraient tes nouilles dans ton bol de ramen. De nos jours, il fallait tout faire par soit même ou ne rien faire mais ne pas regretter alors de n’être rien.
Le maitre des arts martiaux pénétra d’un pas solennel à l’intérieur de l’académie. Il vit la secrétaire habituelle qui comme toujours était ronchonne. Une de ces filles blasée de la vie car elles n’ont pu accomplir ce qu’elles voulaient durant leur courte vie. Minato se disait que pourtant les filles avaient le genjutsu pour compenser leur perte de force. Même s’il était vrai quand regardant la vérité en face personne ne pouvait dépasser un professionnel de la lutte à main nue.
Un jeune garçon aux cheveux couleur cendre parlait avec elle. Il portait une chemise à demi ouverte et semblait légèrement stressé. Le professeur l’entendit parler.


[Kyuza] « Bonjours je me nomme Kyuza Kajitori, je voulais savoir qui était disponible aujourd’hui pour un cours de taijutsu s’il vous plaît ? J’aimerais l’avoir en cours particulier si possible, dans deux jour c’est la deuxième épreuve du tournois chuunin, j’aimerais être au top. »

La jeune femme alla s’enterrer dans ses feuilles à la recherche de la demande du jeune shinobi. Minato prit les devants et tapota sur l’épaule de Kyuza. Du haut de sa tour de contrôle le garçon lui paraissait vraiment petit. Ce qui fit rire le professeur. Il parla alors d’une voix rauque et profonde.


[Minato] « Suis-moi petit. Je suis le professeur Minato Hazeguru. »

Le garçon acquiesça et partit dans l’ombre du géant. Minato arpentait les couloirs rapidement à la recherche d’une salle de libre. Il en trouva une assez spacieuse. Les chaises avaient été poussées contre les murs et quelques fenêtres ouvertes pour faire sortir cette odeur de sueur qui était l’essence même de chaque ninja pro-taijutsu. Il se tourna alors vers Kyuza et le son caverneux ressortit de sa bouche.

[Minato] « Cette salle est parfaite. Tu veux t’entrainer pour la seconde épreuve du tournoi chunnin ? Je vais t’y aider. On va leur montrer que les biceps sont plus forts que n’importe quel chakra ! »

Minato rigola d’un rire qui résonna dans toute la pièce. Son calme revenu il dévisagea Kyuza.

[Minato] « Dis-moi quelle technique souhaites-tu apprendre ? »

Les épaules fièrement dressé le professeur de 29 ans faisait peur. Tel un dieu venu sur terre chacun de ses gestes étaient épié par l’adversaire. Une attaque pouvait surgir si brutalement. Rien n’était sur avec ce chunnin de Konoha, à part une chose. Il était un professeur de taijutsu hors-norme qui avait une croyance sans limite dans la matière qu’il enseignait. Mais quoi de plus normal pour un professeur ? Chez Minato cela devenait presque de l’arrogance et du mépris envers les autres disciplines. Un non-respect souvent mal vécu. Mais toutes les personnes connaissant le Konoharien savaient que c’était tout simplement son caractère et qu’il ne fallait pas forcement y faire trop attention.

MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Mer 14 Jan - 18:13

Le jeune homme était en train de regarder la secrétaire morose qui était recherchait ce qu’il souhaitait dans ses fiches. A force de la regarder il s’était égaré dans ces pensées, il se demandait ce qu’il allait bien pouvoir apprendre de plus pour devenir encore plus fort. Il y avait surment un nombre incalculable de techniques qui ne demandaient qu’a être apprises et perpétuées.

Soudain une grosse main tapa sur son épaule droite. Qu’est-ce que c’était ? Ou plutôt qui s’était ?
Dans l’immédiat il pensa à quelqu’un qu’il connaissait, ce ne pouvait être personne d’autre. Qui pouvais bien lui taper sur l’épaule comme ça sans le connaître. Kyuza se retourna donc…

Ce n’était pas quelqu’un avec qui il avait eu un quelconque rapport. C’était une espèce de masse imposante, environ deux mètres et un bon cent et quelques kilos. Il avait des cheveux châtains, long, plutôt décoiffé que coiffé. Son débardeur blanc laissait apparaître une musculature hors du commun des mortels.
Comparé à lui le genin se sentait comme un homme face à une statue de grande ampleur. Lui était normale et l’autre étant aussi dur et résistant que la roche.

Minato - Suis-moi petit. Je suis le professeur Minato Hazeguru.

Lorsqu’il prit la parole le shinobi fut encore plus impressionné, on sentait la puissance même dans sa voix. Décidément ce professeur n’avait pas l’air d’être n’importe qui.

Kyuza répondit par oui assez discret, comparer à son habitude il n’avait pas sourit ni rien.

Les deux ninjas de Konoha partirent ensembles à la recherche d’une salle de cours. Précédent Minato, le jeune homme le voyait de dos.


*Whaouu, même son dos est super musclé… c’est pas humain d’avoir de muscles aussi développés…*

C ‘était bon, ils avaient enfin trouvés un salle de cours, le petit ( hé oui il est petit face à lui ) était heureux de pouvoir bénéficier de cours particulier. Lui qui pensait retourner dans la forêt bredouille, tout seul. Il avait devant une force de la nature comme sensei juste pour lui. De là à dire que c’était un honneur peut-être pas, mais en tout cas c’était privilège il ne pouvait le nier.

Minato - Cette salle est parfaite. Tu veux t’entraîner pour la seconde épreuve du tournoi chunnin ? Je vais t’y aider. On va leur montrer que les biceps sont plus forts que n’importe quel chakra !

*Putain il est trop bien comme prof ! Rien qu’a sa façon de parler je l’adore.*

Kyuza répondit à son rire, qui était bien plus fort que le sien, c’étai à peine si le sien était audible face à celui de sensei.
Ensuite il le remercia :


Kyuza – Ça c’est parlé ! Je vous remercie d’avance pour le temps que vous allez me consacrer.

Minato - Dis-moi quelle technique souhaites-tu apprendre ?

Bonne question…
Le genin n’en savait rien, c’était justement la question qu’il se posait avant que Minato intervienne. Un main derrière la tête il répondit :


Kyuza – Bah en fait je me posait la question juste avant que vous n’interveniez… Ce qu’il me faudrait c’est pouvoir enchaîner plusieurs coup en un seul. En mettre plein la face de mon adversaire en un minimum de temps… Vous avez ça dans votre panel de techniques ?

La question fut accompagné d’un sourire, désormais il se sentait moins impressionné qu’au début, il ne savait pas pourquoi. Surment parce qu’il aimait bien la façon de pensé du Hazeguru.

MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Ven 16 Jan - 0:16

[Kyuza] « Bah en fait je me posais la question juste avant que vous n’interveniez… Ce qu’il me faudrait c’est pouvoir enchaîner plusieurs coups en un seul. En mettre plein la face de mon adversaire en un minimum de temps… Vous avez ça dans votre panel de techniques ? »

Le rire rauque de Minato raisonna encore dans la salle.

[Minato] « Petit saches que le taijutsu n’a aucun secret pour moi. Ce noble art est le meilleur de tous ! J’en connais les moindres parcelles de mouvement. »

Minato se passa une main dans les cheveux et calma son rire. Il commençait à bien appréciait Kyuza. Il lui paraissait comme un ninja tranquille, sans trop de soucis et qui ne se prenait pas la tête. Un élève parfait pour un entrainement comme les siens. Mais il allait devoir se donner à fond, car le taijutsu nécessitait une grande force d’âme et d’esprit. Ce n’était pas n’importe quelle discipline. La plus part des gens pensaient qu’il suffisait d’une belle musculature pour devenir un vrai combattant au corps à corps. Mais c’était faux. L’esprit était l’arme ultime de ces chevaliers des temps modernes. Il fallait une volonté qui pouvait casser des briques et un mental en acier. Etre aussi dur qu’un roc. L’esprit prenait alors le pas sur le corps et la douleur n’existait plus. Le contre coup était sévère mais lors d’un combat il fallait toujours être prêt à tout donner. C’était la clé de la réussite. C’était surtout durant un entrainement que la détermination d’un ninja était mise à rude épreuve. Car il ne fallait rien lâcher et toujours s’accrocher pour espérer atteindre ses objectifs.
Le chunnin se dressa fièrement devant le jeune génin et prit une voix solennelle.


[Minato] « Tu veux taper vite et avec précision. Lançons-nous dans le Gekido Shoubu alors ! »

C’était la furie du combattant. Un enchainement précis de six coups donnés à une vitesse atteignant des sommets. Une technique prodigieuse que connaissait parfaitement Minato. Il fit un signe de main à son jeune élève pour qu’il s’écarte de quelques mètres vers les murs. Le Chunnin alla réquisitionner une chaise et la disposa au centre de la salle.
Il recula et se dressa à une dizaine de mètres du siège. Il se courba légèrement et dans un sifflement assez rocailleux il dit à Kyuza.


[Minato] « Regardes et apprends. »

Soudainement le professeur partit en courant. Ses foulées étaient souples et régulière. Un petit saut pour mettre un peu d’art dans ce chef d’œuvre et l’enchainement commença. Telle une lionne se battant pour sauver ses enfants Minato se jeta sur la chaise et lui assena un violent coup de pied qui fit plier les deux barreaux de fer situé à l’avant de la chaise.
Durant les secondes qui suivirent le coup quelque chose changea dans l’attitude du professeur. Ses yeux se plissèrent et les muscles de ses mollets grossirent à vue d’œil. Le rythme s’accélérait.
Son poing se transforma en fusée et perfora le dossier en bois. Dans un tacle spectaculaire il explosa carrément le dossier en bois de la chaise. Puis dans la continuité du mouvement Minato plongea dans les aires. Ses deux mains serrées avec son coude en avant. Le choc fut brutal… Pour la chaise…
Le chunnin se releva doucement et dégagea d’un geste négligé les bouts de bois qui étaient restés collés à son coude. Il n’y avait aucune égratignure. Mais quoi de plus normal pour un professeur avec autant de force et d’agilité. Il expira profondément et avança vers Kyuza.
L’affrontement de David contre Goliath continuait.


[Minato] « C’est la classe ! Normal, en tant que maitre taijutsu nous sommes les plus puissant et les mieux préparé au combat. Notre style reste hors norme. Que de joie ne ressentons-nous pas en contractant nos muscles ?! Le sang qui afflux à une vitesse folle en rendrait ivre plus d’un crois moi. »

Minato retourna chercher une chaise et la plaça elle aussi au centre de la pièce. Il se tourna vers le jeune ninja et lui fit signe de s’approcher.


[Minato] « T’es un pro-tai ? Casser cette chaise ne devrait pas trop te poser de soucis. Après tout ce n’est que du bois. »

Le professeur tapa l’épaule de son étudiant avec enthousiasme comme s’il venait de lui annoncer qu’il lui payait un bol de ramen gratuit. Visiblement les deux protagonistes n’étaient pas très communs.

[Minato] « Pour le début je te conseil de prendre un peu d’élan cela t’aidera à gagner en puissance. Il faut que tu casses la défense adverse avec un simple coup. Après tu enchaines une ‘tite triplette et le tour est joué. »

Minato alla se callait contre un mur et laissa son étudiant essayait de perforer la chaise avec classe comme il venait de le faire. Ce n’était pas donné à tout le monde d’avoir autant de style, seul les pro-tai en étaient capable. Comme le pensait le chunnin : un travail bien fait était toujours réalisé avec ses propres outils. Pour un homme quoi de plus normal que d’utiliser ses mains et ses muscles. Ce n’était pas une brute, juste une force de la nature au caractère bien trempé.
Une petite brise d’après-midi entra par l’une des fenêtres entre-ouverte de la salle. La sueur qui perlait sur le visage de Minato lui fit l’effet d’une fraicheur vivifiante. Il l’essuya d’un revers de manche et calla ses mains dans ses poches. Il observait attentivement son élève. Jusqu’à présent il n’avait produit que des bon gars qui ne rataient pas souvent les techniques qu’il enseignait. Mais Kyuza se montrerait-il à la hauteur ? …

MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Sam 17 Jan - 17:11

Le Gekido Shoubu ?
A priori le chuunin avait trouvé la technique qu’il lui fallait. Il lui demanda de : Regarder et apprendre.

Kyuza se recula donc et fit bien attention à bien regarder son sensei pour apprendre de lui et éviter de lui refaire faire trois mille fois le même mouvement.
L’enchaînement avait été destructeur, le jeune homme se demanda si c’était vraiment permis d’avoir des techniques comme ça dans son répertoire. Car contre un humain elle devait être dévastatrice.
Tout d’abord un coup de pied. Le début commençait bien, le genin aimait bien rentrer dans le tas comme ça, car il se disait toujours que la meilleur défense : C’est l’attaque.
Puis un violent coup de poing suivit, ce dernier démolissa le dossier.
Le spectacle se termina par un violent coup de coude qui signa la retraite anticipée de la chaise.


Minato - C’est la classe ! Normal, en tant que maitre taijutsu nous sommes les plus puissant et les mieux préparé au combat. Notre style reste hors norme. Que de joie ne ressentons-nous pas en contractant nos muscles ?! Le sang qui afflux à une vitesse folle en rendrait ivre plus d’un crois moi.

Le garçon confirma dans sa tête ce que disait Minato : C’est la classe.
Tant de force déployée en si peux de temps l’avait mis sur le cul. Si il arrivait à maîtriser cette technique son adversaire allait prendre très chère dans sa figure .

La chaise était devant lui… Ce n’était que du bois comme le disait son professeur.

Kyuza – Oui, ce n’est que du bois…

Le shinobi se disait qu’il ne fallait pas qu’il soit trop à la ramasse avec se sensei, c’était sa passion, sa philosophie, un art de vie pour lui. Il ne pouvait réduire son espoir à zéro. Si il avait décidé de lui venir en aide, il ne fallait pas qu’il parte en se disant qu’il avait perdu son temps.

Avant de commencer, les mouvements revenait dans sa tête, il prit son appuis et commença à se lancer. Mais il fut stoppé dans son élan.


Minato - Pour le début je te conseil de prendre un peu d’élan cela t’aidera à gagner en puissance. Il faut que tu casses la défense adverse avec un simple coup. Après tu enchaînes une ‘tite triplette et le tour est joué.

Au moins il ne l’avait pas interrompu pour rien. Le jeune homme acquiescia d’un signe de tête.

Dans la seconde qui suive, le genin était lancé sur la cible. Dans sa tête les différentes étapes.
Puis il décomposa les mouvements lentement pour se les imprimer dans la tête.


*Coup de pied pour briser la défense, puis une « tite triplette » comme il le dit. Bon c’est ok !*

Il retourna à sa place initiale et s’élança.

Le coup de pied qu’il donna à la chaise n’était pas aussi bien fait que Minato, mais le geste lui paraissait bien. Il enchaîna sa triplette par deux coup de poings et finnisa par un coup de coude.

Certes il y avait des impactes sur la chaise mais l’état de l’objet n’était pas comme avec le géant.

Il se retourna vers son sensei avec un sourire.


Kyuza – C’était bien ? Ou j’ai oublié quelque chose… Chuis désolé mais je n’ai pas eu autant de classe que vous, haha…

MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Dim 18 Jan - 0:58

Minato regarda son jeune élève prendre ses marques. Il semblait appliqué avec un certain désir de vouloir bien faire et surtout de réussir. Le chunnin l’observait hardiment. Il attendait beaucoup des maîtres en taijutsu, peut être trop. Mais Kyuza avait une certaine admiration pour son professeur qui ne laissait insensible aucun homme. Les louanges changeaient souvent l’état d’esprit d’une personne. Rares étaient ceux qui réussissaient à y résister. Minato n’échappait à cette règle.
Le génnin semblait avoir assimilé la partie théorique de l’enchainement. Maintenant il fallait laisser place à la pratique. Comme le lui avait conseillé son professeur il recula de plusieurs mètres pour prendre un peu d’élan. La concentration se lisait sur son visage tendu. Minato se demandait s’il ne lui avait pas mit trop de pression pour une première rencontre. Ce n’était pas de sa faute il était comme ça, toujours à la recherche de la perfection. Il s’en était approché un maximum grâce au taijutsu et il voulait en faire profiter pleinement les autres. C’était pour cette raison qu’il était devenu professeur. A la base les enfants désireux de pouvoir ne l’intéressait pas. Mais il savait que ces petits étaient l’espoir de tout un peuple et que pour les faire devenir plus fort il fallait leur montrer la voix du combat au corps à corps.
Kyuza commença alors sa course. Elle était souple et plein d’entrain. Il tacla lui aussi la chaise mais les barreaux eurent du mal à se plier. Ses coups de poings paraissaient frêles et encore perfectibles. Son final était plein de panache mais manquait cruellement de force.
Mais pour un début c’était quand même bien. La technique était difficile et le professeur ne pouvait et ne devait s’attendre à une réussite rapide. Le jeune garçon se tourna alors avec un sourire vers Minato et prit la parole.


[Kyuza] « C’était bien ? Ou j’ai oublié quelque chose… Chuis désolé mais je n’ai pas eu autant de classe que vous, haha… »

Le chunnin rigola d’une voix rauque qui aurait fait s’écrouler des montagnes.

[Minato] « Ce n’est pas moi qui est la classe. C’est le taijutsu qui donne ce style si cool aux personnes le pratiquant ! »

Il avança vers Kyuza et se dressa fièrement devant lui. Sa musculature hors norme luisait sous les rayons du soleil. Il mit ses mains sur ses hanches et fixa sérieusement son élève.

[Minato] « Avec des connaissances en combat rapproché tu ne peux pas perdre un combat. Mais pour cette technique tes coups ne sont pas assez puissants et ta coordination entre tes membres laisse à désirer ce qui provoque un manque de vitesse. La vitesse est ce qui va te faire gagner en puissance justement… »

Minato s’approcha alors de la chaise. Elle était bien cabossé mais encore serviable. Cela montrait que Kyuza ne maîtrisait pas encore le jutsu parfaitement. Le professeur donna un violement coup de pied dans la chaise qui se brisa en deux. Il prit chaque morceau et les envoya se balader contre les murs. Il mit une autre chaise en bois, identique à la précédente, au centre de la pièce.
Il retourna prêt de son élève et continua son cours.


[Minato] « Il ne faut pas que tu es peur d’avoir mal. Sinon tes muscles vont se contracter inconsciemment et là tu auras mal…
Pour la vitesse il faut te détendre, être souple. Secoue un peu tes poignés avant de lancer la technique. Détends toi et est confiance en tes capacités. Tu es un pro-tai rien ne peut te résister ! »


Minato pointa alors avec vigueur son doigt vers le siège en bois au centre de la petite aire d’entrainement.

[Minato] « Tu vas m’exploser cette chaise ! Si après l’avoir frapper tu peux encore t’assoir dessus c’est que tu ne maitrises pas encore la technique ! »

Le professeur tourna alors le dos à Kyuza et s’avança vers la porte.

[Minato] « Je n’ais plus rien à t’apprendre. Il ne te manque que la pratique. Entraines-toi dur et bonne chance pour le tournoi. Fais honneur au noble art qu’est le taijutsu. »

Il fit un signe de main à son élève et ouvrit la porte. Il prenait toute la place dans l’encolure. Il partit.
Sur le chemin le menant à la sortie de l’académie il se demandait s’il avait bien fait de laisser seul le jeune génnin. Il n’était pas encore au point lors de son départ et il n’avait exécuté qu’une seul fois la technique sous ses yeux. Peut être que Kyuza n’était pas prêt à s’entrainer seul à cet enchainement. Mais d’un autre côté l’enseignent ne pouvait exercer la pratique avec lui. Ce n’était plus un enfant qu’il devait guider mais un adolescent conscient du devoir qu’il avait à accomplir.
Le professeur avait prit la bonne décision. Le génnin s’en sortirait c’était obligé. Il était un maître taijutsu. Il faisait partit de la classe des ninjas les plus puissant. Il était à l’image de son professeur, sympathique mais sérieux dans son devoir. Il réussirait, il en était maintenant sûr.
Les grandes portes de l’académie s’ouvrirent face à lui. La journée avait bien avancée, le soleil descendait petit à petit dans le ciel. Les rayons du soleil lui firent plisser les yeux quelques secondes avant de voir correctement. Il faisait frais et des oiseaux volaient par-dessus la forêt interne du village. Gracieusement, respectueusement ils étaient libres. Libre de toute contrainte. Minato l’était aussi pour sa fin de journée. Kyuza sortit rapidement de ses pensées et il se laissa voguer sur les chemins d’une bérézina de réflexion contrôlée.
Il prit alors le chemin du centre-ville où il pourrait prendre un verre avec de vieille connaissance. Car si l’esprit était trop concentré sur des exercices répétitif il s’embourbait et n’avancer plus. Au final une pause de temps à autre permettait de gagner en puissance. C’était un fin paradoxe mais qui avait fait ses preuves. S’aérer l’esprit quoi de mieux pour progresser. Minato se demanda s’il n’aurait pas du faire part de cette conclusion durant son cours avec son élève. Il arrivait déjà tout juste à mettre un visage sur cette rencontre. Il ne pouvait se souvenir de tous les ninjas qu’il formait. La tâche était bien trop dure.
Il commença alors à le regretter un peu car le shinobi avait l’air fort sympathique. Mais ses regrets s’évanouir à la vision d’un ami dans un bar habituel.

MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Dim 18 Jan - 2:42

Part 3 de l'apprentissage


Ils étaient inconfortablement assit sur les bancs durs et sales de l’académie. Dans l’amphithéâtre Taijutsu, la tension montait. Chaque être présent dans la salle mourait d’impatience. Ils voulaient savoir ce qu’était cette mystérieuse technique car visiblement, personne ne le savait. Youso n’avait lui aussi jamais entendu parler de la Hargne Du Combattant. Nouvelle technique peut-être ? Sûrement pas. Car il serait peu probable que l’académie autorise Yasu de démontrer cet enchaînement.
Après le supposer exercice que la sensei voulait leur faire faire, quelques goûtes de sueur perlaient sur le front de nombreux Shinobi. Comme s’ils avaient craint quelque chose. Karen, à ses coter, tenait fermement sa plume. Comment pouvaient-ils avoir peur d’une professeure aussi petite que Yasu ? Était-elle si forte que ça ou est-ce que Youso était tout simplement tomber sur le mauvais jour. Et est-ce que le fait que la salle soit quasiment déserte était causé par cette prof ou par l’heure tardive ? Enfin, une prof ou un autre, il devait apprendre de nouvelles techniques bien malgré lui. Car il aurait bien aimé rester coucher jusqu’à ce que le tournois Chuunin débute.

[Karen] J’étais certaine que tu allais la rejoindre.

Youso, surprit par cette déclaration, répondit d’un ton offusqué.

[Youso] Mais... Pourquoi ?

Karen regardait toujours devant elle espérant ne pas se faire remarquer.

[Karen] Et bien, tu n’es pas très musclé.

Son petit sourire narquois eu tôt fait de rebeller le jeune Genin.

[Youso] Quoi ?! Ce n’est pas parce que je ne suis pas ‘’très’’ muscler que je ne suis pas fort.

Il se tortilla sur son siège d’une moue boudeuse et se remit à fixer la jeune fille. Youso eu l’impression que Karen pouffa de rire, mais ce rire était beaucoup trop étouffé pour en être certain.

[Youso] Et tu sais, je suis Genin maintenant...

Dit-il fièrement. Karen arrête de fixer la prof qui râlait à l’avait et se tourna d’un coup sec, surprit par cette déclaration.

[Karen] C’est vrai ? Je n’en suis pas si sûr, tu n’as même pas ton bandeau Ninja.

[Youso] La ferme, je n’ai rien à t’expliquer. Je ne te connais même pas.

Il se mordit les lèvres, hésitant. Elle le regarda. Ses pupilles couleur vert étaient étonnamment rebelles et prêts à attaquer.

[Karen] Quelle réponse stupide. Dit-elle vexer.

Cette jeune femme commençait à lui ressembler un peu trop à son goût. De plus en plus que l’heure tournait, de plus en plus il se demandait s’il allait bien s’entendre avec Karen. Elle était beaucoup trop insultante. Le Genin ouvrit son cahier de note et prit sa plume car Yasu commençait à écrire sur le tableau légèrement vert et noir. À l’aide d’une craie, elle écrit :

1-) Coup basic.
2-) Double coup.


[Yasu] J’ai peux être oublié de vous le dire, mais ce que vous aller apprendre aujourd’hui n’est pas vraiment une technique.

Elle avait soudainement utilisé un ton plus calme et reposer. Son ton sec de tout à l’heure avait disparu.

[Yasu] Oui ! Cela sera utile lors de vos missions, de vos combats et de vos pratiques. Mais pas de la même façon. Vous n’aurez recours à aucun Chakra. Vous utiliserez uniquement vos pieds et vos mains ou autre partie de votre corps qui pourrait servir à frapper.

Elle prit un courte pause pour s’assoir sur sa chaise.

[Yasu] Vous avez sûrement entendu parler des enchaînements, je me trompe ? Si oui, la Hargne du Combattant est un enchaînement ! Elle est basée sur deux mouvements principaux. Dans les deux cas, il faut être au corps-à-corps, sinon, vos chances de réussir cet enchaînement sont très basses. Le premier mouvement consiste à donner un coup basic à votre adversaire. Comme illustrer ci-dessous

Elle dessina avec plus ou moins de faciliter un petit schéma qu’elle demanda de copier à quelque part dans les notes. Elle souri lorsqu’elle vit son dessin et se tourne en riant.

[Yasu] J’ai du talent en Taijutsu, mais pas en art.

Elle attendit un réaction des jeunes qui rirent nerveusement.



Elle toussota et reprit :

[Yasu] Ce qui devrait le déstabiliser un moment. Vous devrez ensuite envoyer deux coups rapides comme un redoublement d’attaque. Comme ceci.

Elle reprit la craie et commença à griffonner en laissant ses ongles grincher sur le tableau. Elle se retourna et montra son affreux dessin. Elle demanda de retranscrire le même dans le cahier de notes.



[Yasu] Vous voyez ? À gauche, c’est vous qui occasionner premier coup, et d’un mouvement rapide vous aller à la droite de votre adversaire (Appelons Tobi) et vous occasionner votre deuxième coups. Simple n’est-ce pas ?

[Karen] Et si Tobi esquivait la première attaque ? Pourrions-nous faire le redoublement d’attaque.

Elle dit cela avec la main levé pour attirer l’attention. Yasu lui souri.

[Yasu] Vous pouvez en effet. Mais aujourd’hui, je vous enseigne la Hargne de combattant. Pas un simple redoublement d’attaque. De plus, je doute fort bien que vous pourriez attaquer une deuxième fois si Tobi évite votre première attaque.

Une petite cloche se fit entendre dans tout le bâtiment. La fin du cours, assurément.

[Yasu] Bien, je vous conseille de pratiquer cet enchaînement dans la forêt. Si vous voulez, je suis disponible lundi vers midi. Venez me voir à la salle des professeurs si vous voulez plus d’explication. À bientôt.
Elle prit un livre et commença à monter les escaliers pour sortir de l’amphithéâtre suivit de plusieurs élèves. Youso prit ses choses et sortit sans attendre qui que se soit.

MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Mer 21 Jan - 9:52

Youso réclame l'XP, je donne aussi à Kyuza et Minato.

Youso: + 32 XP (bonus genin inclus)
Kyuza: + 22 XP (bonsu genin inclus)
Minato (as Kenji): + 27 XP (bonus MJ inclus)
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Mer 5 Aoû - 0:53

Une bonne journée s'annonçait au loin à cette belle matinée d'été. Enfin, à Konoha c'est toujours l'été. Plus trente degrés celcius en été et vingt en hiver. Autant dire que l'on ne connait pas beaucoup la neige par ici, sauf cas exceptionnelle. C'est dans ce cadre de vie idéal que je prenais mon petit déjeuné. J'allais faire un petit tour à l'académie aujourd'hui. Il y a de cela quelque mois, je m'étais rendu compte que mon éventail de coup n'était pas fort développé, il manquait de pêche. J'avais alors repensé à un enchainement assez destructeur qu'avez pratiqué maitre Berrin sur un bouffon qui avait osé le défier. Je me rappellerais toujours de ce terrible enchainement, surtout après avoir vu le visage abimé de sang de la victime. Tout d'abord, l'enchainement se démarquait des autres par sa posture défensif au départ. Mais le pratiquant adopte cette compétence pour encore mieux exploser son adversaire. Une fois l'attaque adverse contré, il faut effectuer une rotation tout en saisissant le bras de l'adversaire pour mieux lui rabattre une manchette directement dans la glotte. L'adversaire déjà bien mal en point après cette première attaque n'en sera que plus amoché après le terrible coup de coude qui l'attend ensuite lorsque l'on tire sur sa manche. Avec tout cela, qui ne finirait il pas au sol? Mais la roublardise du maitre en taijutsu ne s'arrête pas à mettre son adversaire au sol. Pourquoi s'arrêter la alors que l'adversaire à nos pieds est vulnérable? C'est tout naturellement que je vis maitre Berrin sauter pour finir sa course sur son adversaire, genou en avant et ce bruit... ce bruit... un beau CRAC, synonyme d'un bon cassage de cote.

Voilà se dont j'avais besoin. Un enchainement capable de terrasser n'importe quel adversaire si celui ci est bien porté. Après avoir vidé le bol de son liquide froid et blanc, je filais sous la douche pour la toilette quotidienne. C'est une bonne dizaine de minute plus tard que l'on me retrouvait dans les rues du village, direction cette bonne vieille académie. Alors que certain dormait encore, l'on pouvait voir les plus jeunes écolier sortir progressivement de leur domicile pour certainement regagner l'académie ou tout autre école. Cela me gênait de devoir participer à un cour dans l'amphithéâtre avec des mômes, à mon age je devrais être capable d'apprendre mes techniques dans mon coin. Malheureusement à d'autre, moi je n'ai personne ici sauf quelque connaissance mais qui ne me serve à rien pour l'entrainement. Je suis plus fort que Youso et il n'a pas de techniques intéressante; Aya n'est pas une spécialiste du taijutsu et il s'avère difficile de la trouver. Bref autant allez à l'académie, il y a des profs payé pour ce boulot.

Une dizaine de minute, me voilà arrivé a l'immense battisse accueillant chaque personne désirant le savoir et le pouvoir sans toute fois trop en accorder. Il paraît que certaine technique sont conservé dans ce lieu mais que leurs pratiques est interdite car celle ci sont considérée comme trop dangereuse pour l'utilisateur. D'un côté j'étais d'accord mais d'un autre... Pourquoi priver ce pouvoir un quelqu'un qui pourrait le maitriser? Mais respectons la sagesse des anciens et ne les contrarions pas. Je pénétrais à présent dans l'amphi taijutsu ou de nombreux élèves c'étaient déjà installé. Pour ne pas attirer l'attention comme la dernière fois, je restais devant l'entrée de la salle, je ne voulais pas me sentir observé de tous et traité par certain. Le cour commença rapidement après que l'amphi se soit rempli, il y avait étrangement beaucoup de monde aujourd'hui et surtout des jeunes qui débarquaient certainement dans la vie de ninja, le cour devait être important. Une jeune femme, la vingtaine, cheveux noir, de taille normal pour une femme, et des habits à la fois léger que souple. Tout bon pour la remonter de testostérone. Elle commença donc son cour pas une partie physique, tous les élèves avaient été emmené dans la cours arrière pour un petit cour sportif. Ennuyeux, terriblement ennuyeux même. A présent elle leurs faisaient faire des petits coups sur des mannequins. C'était tellement passionnant que je pus voir un petit bâillement se dessiner sur son visage à l'abri des regards de ses élèves bien sur. Leurs apprentissages au taijutsu sera long et délicat mais avec tous les profs de l'académie ils avaient tout ce dont ils avaient besoin. Une heure plus tard, s'en était finis des YAHH, TAHH des petits morveux. Je m'écartais de la porte pour leurs laisser le passage. Je dus ensuite faire un petit sprint pour rattraper la jeune femme dans la cour.

[Hakai] « Excusait moi jeune demoiselle. »


Bon c'est vrai que dire cela à une prof surtout que celle ci était semble il plus vieille de quelques années était mal vu et serait probablement mal interprété mais je ni peux rien, c'est encore ces maudites réactions qui faisaient cet effet. Elle se tourna tout naturellement vers moi, je pus alors voir son visage de plus prêt. Il était un peu froid mais chaleureux en même temps, un juste équilibre qui avait sa beauté.

[Hakai] « Désolé, je ne voulais pas déranger votre cour surtout qu'il était important pour ces gamins . »

Bonne stratégie. Faire preuve de compassion vis à vis des élèves et flatter en même temps le travail de cette professeur... De toute façon on ma toujours dit qu'un jour je voudrais être professeur et c'est vrai que le peu de fois que j'avais eu l'occasion d'apprendre quelque chose à autrui je mettais bien débrouillé.

[Hakai] « J'aurais un service à vous demander. Vous êtes probablement le prof le mieux placé pour cela. Il y a en faite un enchainement que j'ai vu il y a pas mal de temps et que depuis je ne cesse de vouloir l'apprendre. Il s'agit du Oushuu Shoubu. Je n'avais pas les aptitudes requit auparavant mais aujourd'hui 'hui je pense en être capable. Me ferez vous l'honneur de m'enseigner cet enchainement? »

J'essayais de mettre en œuvre tous mes charmes mais contre une ninja aussi puissante je ne pense pas que cela aura un effet quelconque.


Dernière édition par Hakai Uchiha le Sam 5 Sep - 19:23, édité 4 fois

MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Jeu 6 Aoû - 20:06

Un chat, un félin, une douceur. Yasu possédait toutes ces caractéristiques. A la fois pur et jolie elle pouvait se montrer aussi vif qu'une tigresse sans pour autant tout éclater sur son passage. Certains appelaient cela la subtilité, d'autre l'originalité dans un monde où le taijutsu était une affaire de brut et barbare sans cervelle. Mais de la matière il fallait pourtant en avoir pour savoir où taper et dénicher les points faibles d'un adversaire. Il était bien dommage que de nombreuses personnes prennent le taijutsu plus par défaut de chakra que par une réelle ambition.

Tout cela était compréhensible, les hommes s'extasiaient devant des crânes explosé contre un mur, du sang plein les mains. Aucune subtilité dans l'art de donner des coups, c'était ça la nouvelle jeunesse Konoharienne.

Cela faisait maintenant un petit moment que Yasu avait reçu un ordre de permission pour pouvoir quitter quelques temps les Anbu, non pas qu'elle le souhaitait, mais revenir au source faisait toujours du bien. On oubli vite qui on n'est à force de rester caché derrière un masque toute la journée. Il fallait alors reprendre une bouffée d'oxygène et se retrouvait soi même, tomber les masques et arrêter les mascarades.

Yasu profitait de ce temps pour enseigner à l'académie de Konoha. Voir tous ces jeunes élèves, les aider à progresser, faire en sorte qu'ils ne se découragent pas et qu'ils gardent le sourire; tout cela l'aider à décompresser. Toutes ces petites têtes essayant de se rebeller contre l'autorité, se croyants fort et tout puissant lui rappelait qu'elle avait eu un frère dans le même cas par le passé. Elle ne voulait pas oublier et assurer un certain devoir de mémoire. La mort prend les hommes mais les souvenirs restent jusqu'au trépas de celui qui les possède.

Mais elle gardait toujours une mine joyeuse lorsqu'elle donnait un cours. Personne ne savait vraiment ce qu'elle vivait et ce qu'elle avait vécu. Elle gardait cela enfoui au plus profond d'elle même espérant ne pas craquer. Après tout elle ne faisait pas partie des Anbu juste pour sa force et sa puissance, mais aussi grâce à sa volonté d'esprit et son mental de fer.

La matinée était ensoleillée comme à son habitude sur le village caché de la feuille. Des enfants chahutaient dans les rue tout en se dirigeant vers l'académie. Les commerçants ouvraient les uns après les autres leur petites échoppes attendant les premiers clients les plus matinaux.

Yasu était tranquillement assise sur un petit banc dans la cours de l'établissement. En la voyant personne ne pouvait savoir qu'elle avait fait partit des Anbu et la plus part des gens la prenait pour un professeur sans importance. Elle ne souhaitait pas réellement casser cette vision des choses, tout était bien.

Elle vit les élèves approcher dans une masse informe criant à tout va dans une discorde habituelle. Ses lèvres s'étirent doucement dans un petit sourire jovial avant de reprendre son sérieux et réclamer le silence en se redressant du banc où elle se trouvait.

Aujourd'hui elle allait leur apprendre le taijutsu et ses bases. Le renforcements du corps à travers divers exercices qu'ils pourront effectuer chez eux plus tard. Une fois les présentations terminée elle les envoya courir durant une dizaine de minute. Quand elle vu la sueur naître enfin sur les chefs de peloton elle leur fit signe d'arrêter. Puis il changèrent d'entrainement pour faire quelques séries d'abdominaux puis des pompes. Une fois les muscles bien gonflés et le sang bien chauffé elle les fit se mettre deux par deux.

Une chance qu'ils soient en nombre paire. Elle passa à travers les rangs pour vérifier que chacun était bien face à son vis à vis puis elle leur montra un geste d'attaque pour les assaillants et une garde pour ceux qui se feraient taper dessus sans répliquer.

Des cris, de la sueur et même quelques larmes.

[Yasu] – Les maîtres combattant entraînent leur corps à devenir de véritables machines à tuer, des combattants hors du commun, faisant d'un simple mouvement un art parmi les arts.

L'heure passa alors dans la continuité de son commencement. Une sonnerie lointaine retentit. Des yeux partirent en direction de ce bruit si familier. Les cœurs s'emballent et les poumons expirent une dernière bouffée d'aire, enfin Yasu les libèrent.

Une grande partie part en courant tandis que les plus fatigués marchent d'un pas lent et lourd. Mais un petit reste. Enfin, petit n'était peut être pas l'adjectif approprié car il était bien plus grand que tout ceux présents durant le cours. Il dépassait même la petite professeur.

Il approcha en courant pour venir prés d'elle assez rapidement. Elle l'attendit et l'observa en silence.

[???] – Excusez moi jeune demoiselle. Désolé, je ne voulais pas déranger votre cour surtout qu'il était important pour ces gamins.

Ce grand gabarit était d'une prétention qu'elle n'aimait que très peu. Pauvre genin perdu il se croyait déjà au sommet de son art alors qu'il n'était quand bas de la montagne. Il ne l'appelait pas professeur et traitait les jeunes pousses de gamin alors qu'il n'était pas loin de leur âge. Elle continua à garder le silence même si son esprit lui disait de le refouler rapidement. Mais elle était une enseignante et devait être à l'écoute de ses élèves.

[???] – J'aurais un service à vous demander. Vous êtes probablement le prof le mieux placé pour cela. Il y a en faite un enchainement que j'ai vu il y a pas mal de temps et que depuis je ne cesse de vouloir l'apprendre. Il s'agit du Oushuu Shoubu. Je n'avais pas les aptitudes requissent auparavant mais aujourd'hui je pense en être capable. Me ferez vous l'honneur de m'enseigner cet enchainement ?

De la flatterie ? Il était bien loin de l'état d'esprit de la jeune Yasu. Elle laissa un court silence s'installer entre eux puis elle prit la parole. Sa voix fut mielleuse et douce mais ses paroles fermes et réelles.

[Yasu] – Tu oublis de nombreuses choses fondamentale... Tu pourrais te présenter et te souvenir que je suis une enseignante et non pas ton amie.

Elle marqua une pause puis reprit.

[Yasu] – Tu souhaites apprendre une technique de haut niveau, il te faudra plusieurs jours avant de parvenir à la maîtriser. Donnes moi un argument plus sérieux que le fait que tu te sentes prêt à l'apprendre et je verrais si je peux t'enseigner cette technique importante.

Elle n'allait tout de même pas donner une grande puissance à un élève imbu de lui même et ne connaissant pas encore les limites de la vie que les mœurs avaient instauré. Ses yeux plongèrent dans ceux du jeune garçon, elle détecterait n'importe quel mensonge.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Jeu 6 Aoû - 23:31

Mon amie? Nan, si tu serais vraiment mon amie ma poulette je te parlerais vraiment autrement. Mais c'est vrai que j'ai un peu exagéré, surtout que j'ai besoin de toi. Bon y faut que je me calme. C'est une prof quand même je peux pas lui parler comme cela. Elle n'a pas dit non encore, c'est déjà ça. Mais si je veux vraiment qu'elle m'apprenne cette technique je vais devoir me rattraper. Elle a pas l'air d'être normal cette nana. Je me frottais la tête avec un air désolé sincère.

[Hakai] « Excusez moi. C'est que j'ai pas forcément été élevé... Je suis Hakai, genin de Konoha et membre de l'équipe sept.»

C'est vrai quoi, je ne suis pas un de ces bourgeois faisant la cour au demoiselle. Moi quand une femme me plait, j'essaye de lui dire franchement, bon après ça passe ou ça casse et ça casse plus souvent. Mais si les femmes prendraient un peu plus de temps de juger le fond de la personne, elles s'apercevraient que je suis tout ce qui y a de mieux sur le marché. Pfff, je vous jure...

Bon c'est vrai qu'elle était adorable mais si elle me marche sur les pieds ça va pas être possible, désolé ma jolie.

Et pourquoi je veux cette technique moi déjà? Ah oui... déjà par ce qu'elle dégomme tout ce qui si frotte. Et puis que si j'apprends pas celle la c'est les interdits donc comme le mot interdit veut dire interdit!!! Vous voyez? Nan? Ça marche pas? Merde! Bon je peux lui dire quoi moi? Si je lui dis que c'est pour buter un mec elle voudra probablement pas. Mais quelque part c'est un peu mon rôle de ninja de punir les criminels. Elle même devrait comprendre.

[Hakai] « Pourquoi? Je veux faire régner la justice dans le pays du feu en pourchassant les criminels. C'est pourquoi je dois m'améliorer. Je maitrise pratiquement toutes les techniques du taijutsu basique. Je pourrais bien continuer mon entrainement dans l'école du renard mais il me faudrait quitter le village pour cela et comme je ne suis qu'un genin. »


Au moins je lui disais la vérité, on ne pourra dire que je mens à un prof. Mais c'est vrai que ce discoure n'était pas très convaincant. Mais n'ai je pas fait mais preuve? Je pense tout de même être un genin assez responsable pour que l'on puisse lui faire confiance. Bon certes, je ne suis pas très en forme en ce moment mais ça c'est la déprime que voulez vous.

[Hakai] « C'est vrai que je dois faire mauvaise impression mais je suis sincère, tous les grands shinobis connaissaient des techniques rare et puissante et chacun d'entre eux avaient un mentor pour leur enseigner. Je ne suis malheureusement pas un Uchiha ou un Hyuuga pour mériter d'avoir tout un clan autour de moi, je n'ai déjà pas de famille alors... Je viens voir les professeurs de l'académie car ils sont intelligents et sages. Maintenant c'est à vous de juger si vous pouvez m'aider dans ma quête. »

Voilà... C'est beaucoup mieux... Et en plus ça venait du fond du cœur. Quelle Don Juan je fais.... Oue bon, vu les ravages que l'autre débile a fait avec ses conneries je vais éviter de redire ça.

Je croisais mes bras et imitais un peu Soya en faisant le boudeur. Elle était pas sympa cette prof. Pourquoi poser cette question? Nous sommes des ninjas, pour repousser l'ennemi il nous faut un arsenal complet et puissant. Il me manque la puissance, c'était pas compliqué à comprendre ça. Je vais quand même pas devoir me mettre à genou? Surement pas! Pas pour une technique en tout cas. Mais pour un rencard avec elle je veux bien moi. C'est vrai quelle est pas mal.

MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Dim 9 Aoû - 2:57

Le visage du jeune garçon exprimait une certaine gêne tout à fait compréhensible au vue de la situation. Yasu avait été un peu sévère au premier abord mais elle venait d'avoir eu un long cours sur des bases très simples du taijutsu. Quand un élève vient la voir, ne se présente pas et lui parle sur un ton qui ne devrait pas être applicable dans l'enceinte de l'académie cela remplit un verre de nervosité qui était déjà bien plein.

C'était la vie et le jeune garçon devrait apprendre à reconnaître les différentes formes de méchancetés. Celles qui sont réelles et celles qui viennent d'un trop plein d'émotion.

Il se présenta enfin. Hakai. Ce nom ne lui dit rien, elle n'avait jamais entendu parlé de quelqu'un ayant fait ses études sous ce nom durant ces dernières années. Une chose étrange qui plus est, était qu'il n'avait pas de nom de famille. C'est vrai qu'il était plus facile de repérer quelqu'un par rapport à son nom que par son prénom. Le second était souvent reproduit tandis que le premier était source de fierté pour beaucoup de personne et représentait une famille au grand complet. Quelques fois cela créait des clans reconnus grâce à leur nom de famille qui découle d'une faculté commune.

Hakai n'était pas cela, elle l'aurait tout de suite remarqué sinon.

Il prit tout de même la peine de répondre au discours

[Hakai] – Pourquoi ? Je veux faire régner la justice dans le pays du feu en pourchassant les criminels. C'est pourquoi je dois m'améliorer. Je maitrise pratiquement toutes les techniques du taijutsu basique. Je pourrais bien continuer mon entrainement dans l'école du renard mais il me faudrait quitter le village pour cela et comme je ne suis qu'un genin.

Des rêves de gosse, il faut grandir. Pourchasser les criminels, de l'orgueil qui naît peu à peu c'était vraiment pas le cadre idyllique pour apprendre une technique à ce genre de personne. Trop jeune, trop insouciant et trop tout simplement.

Mais le fait qu'il vienne d'une école de taijutsu aussi réputé que celle du renard l'intrigua. En effet, elle appréciait ce qui se faisait là bas. Ils étaient différents des autres. La force brute ne primait pas, bien au contraire. L'habilitée et l'agilité au combat était bien plus appréciée. Ce qu'aimait réellement Yasu, un touché exceptionnel et savoir taper là où réside la plus grande faiblesse de l'ennemie avec la force d'une mouche.

Elle sourit et continua à écouter le jeune garçon débattre des milles et une raison qui faisait qu'il était prêt à appréhender cette nouvelle technique.

[Hakai] – C'est vrai que je dois faire mauvaise impression mais je suis sincère, tous les grands shinobis connaissaient des techniques rare et puissante et chacun d'entre eux avaient un mentor pour leur enseigner. Je ne suis malheureusement pas un Uchiha ou un Hyuuga pour mériter d'avoir tout un clan autour de moi, je n'ai déjà pas de famille alors... Je viens voir les professeurs de l'académie car ils sont intelligents et sages. Maintenant c'est à vous de juger si vous pouvez m'aider dans ma quête.

Il essayait de le rendre triste, et ça marchait. Elle se rappela de la petite tête blondinette de son petit frère, ce sourire angélique qui faisait rayonnait son visage à chaque apparition. Ils sont jeunes et débordants d'énergie, il pense pouvoir conquérir le monde et devenir les plus fort. De beau rêves... Mais simplement des rêves...

Elle répondit au jeune Hakai avec sa voix légèrement mielleuse. Ne pas aller trop vite, ni trop lentement, il faut que la personne en face assimile bien les propos et les accepte.

[Yasu] – Je ne suis pas une Uchiha, ni une Hyûuga et pourtant je maîtrise des techniques qui t'empêcheraient de dormir durant de longues nuits.

Elle marqua une pause puis reprit avec le sourire.

[Yasu] – Je vais t'aider car tes intentions sont nobles et louable. Oushuu Shoubu est l'un des plus puissants et donc des plus durs enchainement de taijutsu à apprendre. Il te faudra dépenser de l'énergie sans compter, mais je suis sûr que tu y parviendras.

Sa voix s'éteint assez rapidement alors qu'elle faisait le tour du jeune garçon.

[Yasu] – Tu es grand, peut être un peu trop, mais ton corps est svelte et tu dois compenser par l'agilité de ton école. Il faut que tu saches que le plus important dans cette technique est de savoir encaisser un coup. Il va falloir renforcer tes avant bras et surtout avoir une endurance à tout épreuve. Je vais te dire ce que tu vas devoir faire durant toute la semaine. On ne se reverra pas avant sept jours et d'ici là ton corps devra être prêt à la pratique. Suis-moi.

Ils partirent tous les deux jusqu'au centre de la cour de l'académie. Le sol était un peu trop sablonneux par endroit, signe que de nombreuses personnes c'étaient entrainées ici. Des petites barres de fer avaient été installées pour aider les ninjas à se muscler mais elles étaient généralement utilisées par les enfants pour jouer au ballon. Quelques arbres bordaient le côté ouest de la cours permettant un peu d'ombre à certain banc.

Yasu se tourna avec le sourire vers Hakai. D'un grand geste du bras elle lui montra la cours, sa cours.

[Yasu] – Cet endroit deviendra ta nouvelle maison à partir d'aujourd'hui. Je veux que tu réussisse à faire le tour de la piste en moins d'une minute à la fin de la semaine.

Elle montra les barres de fer.

[Yasu] – Tu devras resté pendu sans bougé et les muscles complètement décontractés durant au minimum dix minutes. Et ce n'est pas tout, plus loin dans le gymnase tu trouveras du matériel, tu diras que tu viens de ma part ce qui te permettra de prendre ce que tu souhaites. Je veux que tu y prennes des poids pour faire tout tes exercices. Tu commenceras à deux kilogrammes et tu rajouteras deux kilogrammes le lendemain ainsi de suite.

Elle fit un petit clin d'œil à Hakai.

[Yasu] – Ça aurait été trop facile sinon.

Elle prit alors le petit chemin de l'académie. C'était une belle journée et comme d'habitude le soleil rayonnait de toute son ampleur sur le pays du feu. Elle leva un regard rêveur en direction des cieux avant de se retourner vers Hakai.

[Yasu] – A dans sept jours Hakai !

Elle espérait se tromper et ne pas avoir affaire à un de ces petits gamins prétentieux prêt à tout pour assouvir leurs désir. Il est vrai qu'il avait une tête qui engageait la confiance, mais c'était une anbu elle savait que tout pouvait être trompeur. Un regard, un sourcils qui s'agite, il fallait faire attention à n'importe quel signe. Et pourtant, il lui semblait avoir une certaine fois en Hakai.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Mer 12 Aoû - 2:13

De la pitié?? Ou peut être était elle sincère?Elle croyait vraiment que mes intentions étaient pures?Bien sur qu'elles le sont mais je me suis terriblement mal exprimé. En tous cas son regard à changé dès lors ou je me suis présenté. Peut être n'était elle tout simplement pas si terrible quelle l'avait laissé entendre. Bien évidemment, je croyais tout ce qui sortait de sa bouche. Il est vrai qu'elle pourrait me briser tous mes os avec un enchainement dont j'ignore tout. Et c'est probablement pour ses capacités qu'elle en ai là aujourd'hui. J'étais en admiration devant ce petit être. Elle semblait aussi fragile qu'une plante à la proie d'une bourrasque mais également aussi fort qu'une lionne en chasse. J'arborais un sourire d'enfant devant la jeune femme certes un peu plus vieille que moi de quelque hiver mais nos façon de pensée étaient les même. Je rêvais un jour d'avoir autant de connaissance qu'elle. Ou même la moitié....

[Yasu] – Tu es grand, peut être un peu trop, mais ton corps est svelte et tu dois compenser par l'agilité de ton école. Il faut que tu saches que le plus important dans cette technique est de savoir encaisser un coup. Il va falloir renforcer tes avant bras et surtout avoir une endurance à tout épreuve. Je vais te dire ce que tu vas devoir faire durant toute la semaine. On ne se reverra pas avant sept jours et d'ici là ton corps devra être prêt à la pratique. Suis-moi.


Hmmmm... Franche et direct. C'est l'une des qualités requise pour un bon professeur. Mais d'autre comme l'écoute et la gentillesse étaient également importante. Je ne sais pourquoi mais une petite voix me disais qu'elle les avait également ces qualités. Ma taille pouvait être effectivement un inconvénient dans certaine situation... Mais je ne pouvais rien faire pour cela. Par contre pour ce qui est de mes avant bras.... Je pouvais très bien pratiquer des exercice physique pour les renforcer. Il est vrai que par rapport au autre expert en art martiaux et notamment les disciple du lion je ne suis qu'un gringalet mais ma musculature n'est pas négligeable non plus. Cependant si une prof me demande de les renforcer, c'est pour quelque chose...

Je la suivais en silence jusqu'à dans la cour à l'extérieure derriére les amphi. C'était effectivement un endroit parfait pour les entrainements, ici nous étions à l'abri des regards indiscret.

Toc Toc....

Je regardais d'où pouvais bien venir ce bruit. Je le repérais très vite en voyant un gamin taper sur la vitre de sa salle de cour.

*Pas tout à fait en faite...*

Les classes du côté ouest de l'académie avaient une parfaite vue sur la cour des amphithéâtre. Je ne prêtais pas plus attention à ce gosse qui venait de se faire réprimander par son professeur. Nous étions à présent au centre de la cour. On voyait par endroit des traces sur le sol signes d'une activitée sportif. Je me souvenais des parties de foot que nous avions pratiqué ici avec les potes lors de mes années d'études à l'académie. Je me revoyais faire un violent tacle glissé sur Natako celui protestant une faute et moi le contraire, on avait du être séparé car cela aurait pu mal tourné. Finalement on ne savait toujours pas si il y avait faute ou non.

Elle se tourna finalement vers moi,un sourire décorant son doux visage... Oula j'ai rien fais pourtant.

[Yasu] – Cet endroit deviendra ta nouvelle maison à partir d'aujourd'hui. Je veux que tu réussisse à faire le tour de la piste en moins d'une minute à la fin de la semaine.

*Ma nouve.... Nouvelle maison!!!! Hein!! Je peux pas rentrer chez moi!! Et pour manger?!!*


[Yasu] – Tu devras resté pendu sans bougé et les muscles complètement décontractés durant au minimum dix minutes. Et ce n'est pas tout, plus loin dans le gymnase tu trouveras du matériel, tu diras que tu viens de ma part ce qui te permettra de prendre ce que tu souhaites. Je veux que tu y prennes des poids pour faire tout tes exercices. Tu commenceras à deux kilogrammes et tu rajouteras deux kilogrammes le lendemain ainsi de suite.

Les exercices étaient basique mais basique ne veut pas dire facile. Pratiquer tout cela pendant une semaine non stop allez probablement me clouer au lit la semaine prochain mais si cela pouvait me permettre d'apprendre l'Oushuu Shoubu.... Elle fit un petit clin d'œil comme pour dire « Bonne chance ». Mais ce n'était pas de la chance que j'avais besoin mais d'endurance. C'est certainement par cela que j'allais débuter. A présent que tout était dit, elle commença à sans aller. Elle m'avait déjà consacrer pas mal de temps et je ne voulais pas bousculer son calendrier c'est pourquoi je ne lui posais pas les deux questions qui me trottinaient dans la tête:

-Ou je dormais
-Et ou je mangeais

Je me débrouillerais bien, j'ai tout de même passé douze ans dans les rues. Elle se tourna finalement une dernière fois pour remettre un peu de courage au cœur.

[Yasu] – A dans sept jours Hakai !

En se penchant pour montrer son respect.[Hakai] «Merci Yasu sensei! Je vous inviterais au resto après pour vous remercier. » 

Pourquoi fallait il que j'invite toutes les filles au resto moi? C'est dans mes gênes peut être? Enfin passons.... Il était temps de commencer l'entrainement. Mais auparavant je voulais jeter un coup d'œil à la réserve de matérielle. Peut être y trouverais je de quoi m'aider. J'arrivais devant un petit cabanon ou devait être posé le matérielle. La porte était fermé et personne à l'horizon. Je ne pouvais tout de même pas défoncer la porte, cela mettrait fin à mon entrainement et j'aurais des problèmes avec l'académie. Je fis donc le tour de la battisse, j'entrais dans l'accueille de l'académie et me dirigeait vers un homme qui était à une sorte de guichet.

[Hakai] « Bonjour Monsieur. Je m'appelle Hakai, genin de Konoha. Maitre Yasu me fait l'honneur de m'entrainer. Elle m'a dit que je pourrais trouver du matérielle pour mon entrainement dans le cabanon non loin de la cour. »

[Accueil] « Oui, elle viens juste de nous prévenir. Alors comme je ne veux pas venir tout les cinq minutes pour vous ouvrir je vous prête un double des clefs. Mais attention, si vous la perdez ou que vous faites n'importe quoi avec vous serez puni ou votre entrainement avec Yasu sensei prendra fin. »

[Hakai] « Oui je comprends et je vous remercie pour votre confiance. »

Je plaçais les clefs dans la poche intérieur de ma veste, ainsi personne ne pourrait me les prendre sans que je le vois et je ne pourrais les perdre également. A présent que je possédais les clefs, je repartais en direction du cabanon. J'étais loin d'imaginer que ce cabanon était en faite une véritable mine d'or pour les experts en art martiaux. Il y avait de tout, rocher pour la course, haie, des poids allant de un kilo à trente. Bref de tout. Des bouts de bambou dans le fond attirèrent mon attention. Ils étaient recouvert de poussière, ils n'avais donc pas étaient sortis depuis pas mal de temps. Je savais déjà ce que je pourrais faire avec mais pour le moment je sortis un rocher de course et des poids de dix kilos pour les jambes. Je voulais d'abord améliorer mon endurance avant d'attaquer les avants bras. Je tirais tout cela jusqu'au centre de la course.

[Hakai] « J'ai donc une semaine pour renforcer mes avants bras et améliorer mon endurance. En dormant de quatre heure du matin jusque neuf heure.... Cela devrait aller. Je vais d'abord faire de l'endurance pendant deux jours, ensuite se sera les avants bras deux jours et les trois jours restant je ferais moitié moitié. »

Maintenant que le planning est fait place à l'entrainement. Bon je vais pas vous décrire comment on cours? Vous le savez j'espère? Sinon posez vous des questions. Mais c'est vrai que courir avec un rocher d'un diamètre de cinquante centimètre au fesse et avec des poids de dix kilo au jambe était assez comique à voir.

Malheureusement, je crois que j'avais visé un peu haut. Ma vitesse était elle que le rocher, pourtant rond, ne roulait pas mais était trainé avec le sable qui se pliait au passage du rocher. Un peu frustré mais pas découragé, j'essayais d'accéléré le rythme réussissant ainsi à faire rouler le rocher mais cela me fatigué au moins deux fois plus. C'est au bout de quinze minutes que je dus arrêter pour souffler. La résistance provoqué par le rocher plus la force des poids étaient extrême. Je doute qu'un débutant arrive à pratiquer cette exercice. Je devrais faire des pauses régulièrement c'était évident. Pour forcer un peu je décidais de les faire toutes les vingt minutes mais celle ci ne devraient pas durées plus de cinq minutes.

Ce cercle infinie dura donc pendant de nombreuse heure jusqu'à que.... Une sonnerie au loin retentit libérant ainsi pour une période de trente minutes les petits monstres. C'est donc sous de nombreux regard que je continuais mon entrainement. Certain était mécontent que j'occupe leur terrain de foot mais heureusement d'autre était plus en admiration devant moi. C'était probablement les futurs pratiquant en taijutsu.... Mais c'est en tout cas avec sourire que j'écoutais la cloche retentir signifiant ainsi le retour en classe. Je pourrais enfin être libre de tout mouvement, c'est qu'avec tout ce monde j'ai du réduire les distances.

Le soir venu, je n'eus même pas la force de chercher à manger ou même un coin ou dormir. Je me posais sous un arbre qui jonchait le rebord de la cour et je sombrais dans les bras du sommeil. J'étais tellement exténué qui ce n'est qu'a dix heure, lorsque la sonnerie de la récrée sonna que je me réveilla en sursaut.

[Hakai] « Merde! J'ai dormi une heure en trop! Je vais la rattraper ce soir. »

Le deuxième jour ce passa bien. Il y avait bien entendu toujours les gamins entrain de regarder et d'autre de se plaindre, certain essayait même de me balancer des cailloux mais fut rapidement arrêté par mon regard. Il y avait bien sur les courbatures au début mais la transpiration et la fatigue la remplaça rapidement. A l'heure du midi, je quittais cinq minutes la cour pour allez m'acheter un sandwich. Il fallait manger sinon je n'allais jamais tenir le rythme. Mes mollets était dur comme le roc. Je sentais une légère différence mais je n'étais pas sur s'agissait de la fatigue ou du travail.

Le lendemain, je commençais à renforcer mes bras. J'avais été chercher dans le cabanon les tiges de banbou. Je réussissais tant bien que mal et les planter au sol. Il me servirait ainsi de mannequin mais plus dure. Le bambou étant dur frapper plusieurs fois dessus demandaient une grande résistance. J'alternais donc entre les coups et les barres à suspend. Ainsi j'évitais de me blesser trop sévèrement au bras. L'entrainement semnblait peut être plus facile, bah oui il suffisait de frapper et de tenir suspendu mais il était beaucoup plus difficile. Surtout que je venais de passer deux jours à courir avec un putain de rocher et des poids. Le moral commençait à baisser. Mais une volonté de fer était de rigueur pour apprendre une technique de rang A. Mais un test était de vigueur, au moins pour voir si des progrès avait été fait. Lorsque j'aurais fini les deux jours de renforcement des avant bras, j'essaierais de faire la course.

C'est donc après avoir tapé plus de deux cent fois sur les tiges de bambou, après avoir tenu plusieurs fois sur la tige et aillant réussis à tenir seulement neuf minutes, après avoir fait des centaines de levé de poids à vingt kilo que le test était arrivait. J'allais aujourd'hui 'hui, le cinquième jour tester mes progrès. Yasu voulait que je parcours la cour en une minute. Il est vrai que cette cour doit faire un peu plus d'un kilomètre.

TOP!

Tel le vent, je m'élançais. Une sensation de légèreté s'était emparé de moi. Je ne courais pas comme avant. J'avais l'impression que mes pieds éraflé simplement le sol au lieu de s'aplatir de tous leurs poids. L'arrivée n'était plus qu'a quelque mètre à présent et comme pour tester mes nouvelles capacités, je tentais de remettre un coup d'accélérateur.

*Combien?*

Une minute et douze seconde.... C'était pour douze misérable seconde que je devais continuer l'entrainement encore trois jours. Je savais au plus profond de moi que je ne pourrais faire mieux au jour J sans avoir repris l'entrainement. J'avais tout donné dans cette course... J'enfilais donc les poids et glissais au tour de ma taille le rocher. C'était reparti pour une demi journée de course.


Le jour J. Cela faisait à présent une semaine que j'avais demandé service au prêt de Yasu sensei... A cette heure elle était en cour, elle viendra probablement ensuite. Mon corps avait changé, plus volumineux, plus de muscle. Même à l'école du renard je n'avais pratiqué un tel entrainement car mes nouveaux muscles ne servait à rien pour le renard. Ils seraient même probablement furieux de me voir ainsi mais la vie de ninja nous demande certaine chose... Et puis je dois avoir à présent une force à aplatir un crane sous ma main. Elle était longue. Pour m'échauffer je décidais de faire une fois le parcours sans prendre le temps, je savais que si je n'étais pas descendu sous la barre des une minute je serais trop déçu pour rester à attendre maitre Yasu. Je m'élançais donc une nouvelle fois avec toute la légéreté que mon corps m'offrait. Sans trop savoir le temps que je venais de réaliser, je regardais au alentour, toujours pas de corps féminin à l'horizon. Bon.... Je m'avançais vers les barres de fer pour mis suspendre. J'étais là, suspendu à une barre de fer et je fermais les yeux pour essayer de sentir la présence de la Kunoichi. Je pouvais la sentir encore dans le bâtiment entouré par quelques bambins qui devaient la retenir. Puis soudain sont pied se posa sur le sable...

[Hakai] « Bonjour maitre Yasu. Mon invitation au resto tiens toujo... Arg!... Mes yeux.... »

Une petite douleur soudaine m'obligea à fermer les yeux.... Une poussière certainement, avec tout ce sable.

MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Jeu 13 Aoû - 1:53

Yasu était tout de même partit assez précipitamment. Elle se demandait si elle n'aurait pas du rester plus longtemps avec lui pour encadrer son entrainement. Une petite pointe d'amertume venait titiller son esprit le soir du second jour. Elle avait des manières familiales et prenait ses élèves comme de doux enfants dont elle devait s'occuper. Il fallait les encadrer et leur imposer certaines limites pour ne pas qu'ils se perdent dans cette période importante de leur vie. C'était durant ce jeune âge qu'ils apprenaient les principes de la voix du shinobi, beaucoup trouvaient leur nindô et voyaient un avenir radieux s'ouvrir à leur pied. Mais il ne fallait pas se perdre en route et l'aide des enseignants pour faire un bout de chemin n'était pas négligeable.

Hakai était grand autant physiquement que mentalement, elle ne devait pas se faire de soucis pour cette semaine. Il comprendrait rapidement ce qu'il fallait faire et trouverait par lui même les meilleurs moyens pour progresser rapidement.

Tout du moins elle se rassurait comme cela.

Les jours passaient et les cours aussi. Dans une monotonie appréciable elle donnait ses cours de taijutsu avec la même bonne humeur habituelle qui rayonnait sur son visage. Toutes ces paires d'yeux l'observant avec attention et buvant chacune de ses paroles. Même si certains faisaient un peu de résistance, la majeur partie des élèves étaient assidus. Par envie ou par peur, car avoir un professionnel en taijutsu devant eux durant un cours est tout de même impressionnant. La réflexion sur les conséquences de certains actes est plus importantes.

[Yasu] – Ce n'est plus un enfant ne te préoccupe pas.

Elle passa donc le reste de la semaine à tenir ses cours quotidiennement sans un regard vers la petite lucarne transparente qui lui aurait permit de juger son élève. Elle préférait garder l'effet de surprise et ne pas connaître les méthodes peut-être personnelles du jeune garçon. Il avait les clefs de la réussite à lui d'ouvrir la porte donnant sur la victoire. Elle ne doutait pas de lui et tolérerait l'échec mais cela faisait toujours bonne impression de réussir du premier coup ce qu'un professeur demandait à un élève.

L'aube du septième jour arriva.

Tout était normal, comme une journée d'enseignant qui commençait. Mais il y avait pourtant, dans un coin reculé de son esprit, cette petite voix qui lui disait que c'était aujourd'hui qu'elle allait revoir Hakai.

Après une courte toilette elle prit la direction de l'académie. La grande bâtisse pour jeune ninja se dressait majestueusement devant les différentes demeures des habitants de Konoha. Pourtant elle n'avait vraiment rien de spécial, c'était une maison plus grande que la moyenne avec une cour et quelques babioles pour que les jeunes s'amusent entre deux enseignements. Mais ce qui se dégageait du lieu était plus spirituel, les notions que l'on associait à cet endroit en faisait quelque chose de vénérable. Il fallait en prendre soin comme d'un diamant car c'était ici que tout débutait et que les parents donnaient leur enfant.

La confiance.

Elle y régnait dans les couloirs, les amphithéâtres ou dans le cœur des professeur. N'importe quel individu pouvait venir à l'académie, chacun ferait toujours tout son possible pour l'aider. Des mœurs ancrés jusqu'au plus profond de l'esprit de ses résidents.

Yasu pénétra avec son ton enjouée dans le bâtiment et y rencontra soudainement un monstre. Enfin, c'était l'impression qu'il dégageait lorsqu'on l'apercevait pour la première fois. Grand, fort et musclé, une véritable bête qui pouvait briser une brique de béton avec ses dents. Minato l'observa avec un sourire.

[Minato] – Bien le bonjour Yasu.

[Yasu] – Minato, comment vas-tu ?

[Minato] – Extrêmement bien, j'ai vu un gosse qui m'a mit de bonne humeur ce matin. Il s'entraine dans la cours avec une détermination dont les professionnels en taijutsu sont fier d'afficher.

Il fit un clin d'œil à la jeune enseignante et partit en direction de la salle de repos des professeurs laissant seul Yasu. Le jeune garçon qu'il avait du apercevoir n'était autre qu'Hakai, il n'y avait que lui qui avait un cours particulier cette semaine. Les autres plannings étaient Sayuri avec une certaine Laly Uchiha pour le genjutsu et Hiryuu avec un jeune ninja préférant le ninjutsu. Non, il n'y avait qu'elle qui donnait un cours à un professionnel en taijutsu.

Elle partit alors en direction de la cours de l'académie. Le soleil de Konoha rayonnait de mille feux sur cet étendu sablonneux qui brûlerait les pieds nues un peu trop courageux. Les constructions de métal devaient être insupportable au touché au vue de la chaleur actuelle. Alors, juste avant de réellement pénétrer dans la cours, Yasu prit quelques secondes pour remplir une petite gourde d'eau. Après cet entrainement Hakai aurait surement très soif et s'ils voulaient continuer le restant de la journée il lui faudrait pas mal d'énergie.

Elle approcha alors avec ses pas de félin et vit au loin la silhouette de son élève se dessiner. Il avait changé, les muscles du hauts du corps étaient plus prononcés tandis que ses jambes s'élançaient plus facilement malgré le faible vent qui lui faisait face. Il courait d'une allure régulière, le souffle bien maîtrisé et une belle détermination affichée sur le visage. Il s'arrêta et partit à la conquête de la barre de fer où il commença la suspension.

Yasu s'approcha alors doucement sans se faire remarquer et attendit patiemment qu'il termine l'exercice. Il ouvrit enfin les yeux vers elle et prit la parole d'un ton fatigué et las de répétition continuel du même effort.

[Hakai] – Bonjour maitre Yasu. Mon invitation au resto tient toujo... Arg!... Mes yeux....

Elle lui sourit.

[Yasu] – Peut être que je viendrais manger quelque chose avec toi mais pas aujourd'hui, veux-tu déjà partir et arrêter l'entrainement ?

C'était une question rhétorique et emprunt d'ironie. Elle savait très bien que le jeune garçon ne renoncerait pas si facilement à son envie de maîtriser ce nouvel enchainement. Elle lui fit signe alors de le suivre et ils partirent tous les deux se poser quelques instants sous un arbre. Une légère fraicheur du à l'ombre des arbres vint raviver leur esprit devenu mollasson à cause du soleil un peu trop présent.

Yasu sortit alors la petite gourde de sa poche et la tendit à son élève qui profitait du repos qu'elle lui accordait.

[Yasu] – Bois, il te faudra des forces pour cet après-midi.

Elle se passa doucement une main dans les cheveux et reprit d'une voix plus douce.

[Yasu] – Pas besoin de mesurer le temps pour voir que tu as bien progressé. Nous allons donc passer à la pratique qui ne devrait prendre que peu de temps.

Elle laissa passer une demi heure en silence. Ce n'était pas un silence pesant mais réconfortant, il fallait qu'Hakai soit rechargé à fond pour pouvoir assumer le restant de la journée. Et il valait mieux pour lui qu'il ne parle pas car c'était dépenser de l'énergie pour rien. De toute façon il le regretterait plus tard. Alors personne ne dit rien jusqu'à ce qu'enfin Yasu se lève. Elle invita Hakai à faire de même.

[Yasu] – Mets ça. Elles sont chargée de chakra et te permettront de mieux encaisser les coups durant la partie théorique. Ne t'inquiètes pas, je ne remets pas en cause tes qualités physiques mais même le plus fort des hommes ne peut résister inlassablement à une technique. Alors tant que nous « apprendrons » tu auras ces bandes, pour la fin tu pourra les quitter.

Elle donna deux petites bandelettes au jeune garçon qui devait les enrouler autour de ses avant-bras. Il verrait par la suite qu'elle lui serait bien précieuse pour tenir le coup lors du cours. Ils partirent en direction du centre de la cour délaissant leur abris de fortune pour que le soleil vienne encore leur dire bonjour.

[Yasu] – Oushuu Shoubu ou La Riposte du Combattant, un enchainement prévu initialement pour se défendre. Tout d'abord il faut encaisser un coup tout en pivotant pour aspirer la force du combattant adverse, ensuite on la réutilise pour lui asséner une manchette terrible au niveau du coup, on continue le mouvement par un coup de coude sous le menton qui doit le déséquilibrer et le faire chuter. Puis le final ! S'envoler vers les cieux et retomber les deux en avant sur la poitrine de l'adversaire ! Ce dernier coup est le plus violent qui plus est, si tu ne réussis pas les premiers coup tu ne verra jamais le dernier.

Elle vit tout prés d'eux deux grands bâtons de bambou. Cela faisait vraiment longtemps qu'elle ne s'en était pas servis. Elle sourit et en prit un entre les mains jouant quelques secondes avec. Elle plongea son regard déconcertant de sérieux et d'amusement dans celui d'Hakai et continua.

[Yasu] – Bien, première étape, l'encaissement ! Je t'attaque et tu pars le coup en te protégeant avec tes avant-bras en croix, puis tu ouvres tes paumes de main vers le bâton pour tenter de le saisir. Okay ?

Elle se mit en position pour attaquer. Le bâton au niveau du visage, les muscles légèrement contracté. Elle ne se battait pas avec force mais avec subtilité.

[Yasu] – Quand tu auras réussis à attraper le bâton, tu tenteras d'allonger ton bras pour me faire une manchette. Commençons !

Le bâton fendit soudainement l'air à une vitesse ahurissante. Elle ne laisserait que peu de répit au jeune garçon car au plus profond d'elle-même elle voulait tester sa volonté et voir si celle de Konoha, celle du feu Konoharien résidait bien dans son cœur.

La partie était lancée.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Jeu 13 Aoû - 16:21

Elle étais là, devant moi, un petit sourire ornait son doux visage histoire de me mettre un peu plus en confiance. Mais ma confiance elle l'avait déjà. Elle avait su se montrer douce et généreuse, tout ce don j'aimais chez un professeur, sans doute parce que c'était comme cela que je voulais devenir. J'aimais l'éducation, apprendre un de jeune prodige et voir leur pouvoir s'accroitre de jour en jour... C'était l'un de mes nombreux rêves mais celui ci serait très dur à réaliser.

[Yasu] – Peut être que je viendrais manger quelque chose avec toi mais pas aujourd'hui, veux-tu déjà partir et arrêter l'entrainement ?


Il était inhabituel qu'une si jolie femme accepte ainsi une invitation d'un roublard comme moi. Je rougis légèrement mais sans aucune arrière pensée. De toute façon je savais que je n'avais aucune chance avec elle donc pourquoi s'embêter.... Mais pour se qui est de l'entrainement.... Elle savais pertinemment que je ne lâcherais pas le morceau et c'est sans doute pour cela qu'elle me fit signe de la suivre. Elle s'installait prêt des arbres, là ou j'avais passé la plus part de mes nuits depuis une semaine. Je m'installais à côté d'elle tout en respectant une certain distance entre nous. Elle me tendit une gourde probablement rempli d'eau. Je la saisis tout en la remerciant d'un sourire. Je me surpris de ne pas avoir si soif que cela malgré la brutalité de l'entrainement effectué. Peut être que j'avais gagné plus d'endurance que je ne l'aurais cru. Je pus tout de même quelque goute pour hydrater mon corps.

[Yasu] – Pas besoin de mesurer le temps pour voir que tu as bien progressé. Nous allons donc passer à la pratique qui ne devrait prendre que peu de temps.

Elle avait raison, mon corps avait bien changé en une semaine. Mais j'avais également changé dans ma tête, plus confiant peut être... Cela ne me déplaisait pas étrangement, pourtant j'avais en horreur les personnes trop sur d'elle. Je commençais peut à peut à comprendre ce que ressentait les experts, l'élite comme on dit. Kenji m'avait paru en faire partie.... Peut être n'était il ma si mauvais après tout, la preuve je deviens moi même un peu plus confiant... Étrange... C'est une demi heure plus tard que la jeune femme décida de commencer l'entrainement.

[Yasu] – Mets ça. Elles sont chargée de chakra et te permettront de mieux encaisser les coups durant la partie théorique. Ne t'inquiètes pas, je ne remets pas en cause tes qualités physiques mais même le plus fort des hommes ne peut résister inlassablement à une technique. Alors tant que nous « apprendrons » tu auras ces bandes, pour la fin tu pourra les quitter.

Des bandes de tissu chargeaient en chakra.... J'en avais déjà vu lorsque j'étais avec maitre Berrin. Malgré leur apparence fragile, ces bandes sont une solide protection grâce au chakra qui en découle. Malheureusement, le chakra finit par se dissiper quelque jours après leur essoufflement. C'était un honneur de recevoir cela de la par de Yasu Sensei, je ne les quitterais pas même lorsqu'elles seront vide. Se sera mon souvenir de cet entrainement. J'enroulais alors une à une les bandes tout en gardant un sourire au lèvre en regardant Yasu sensei. Cette femme était décidément tout ce que j'aimais dans un prof....

[Yasu] – Oushuu Shoubu ou La Riposte du Combattant, un enchainement prévu initialement pour se défendre. Tout d'abord il faut encaisser un coup tout en pivotant pour aspirer la force du combattant adverse, ensuite on la réutilise pour lui asséner une manchette terrible au niveau du coup, on continue le mouvement par un coup de coude sous le menton qui doit le déséquilibrer et le faire chuter. Puis le final ! S'envoler vers les cieux et retomber les deux en avant sur la poitrine de l'adversaire ! Ce dernier coup est le plus violent qui plus est, si tu ne réussis pas les premiers coup tu ne verra jamais le dernier.

Oui, je savais déjà tout cela pour l'avoir observé il y pas mal de temps... Je sais également qu'il peut terrasser n'importe quel adversaire si celui ci est bien porté. Maitriser cet enchainement et une preuve que vous avez atteint un nouveau point dans l'art martiaux. Le maitriser c'est entrer dans l'élite.... L'élite..... Je me surpris à la voir me regarder dans les yeux comme si elle essayais de lire en moi.... Je rougis une nouvelle fois... Mais pourquoi je dois rougir devant elle?? Je sais que je n'ai aucune chance et je ne sais même pas si je le veux...

[Yasu] – Bien, première étape, l'encaissement ! Je t'attaque et tu pars le coup en te protégeant avec tes avant-bras en croix, puis tu ouvres tes paumes de main vers le bâton pour tenter de le saisir. Okay ?

Elle saisit alors l'une des tiges de bambou... Les impact de mes coups était encore frais.... Je rigolais intérieurement en pensant qu'elle voulais se venger.... Comme elle me l('avais demandé, je mis mes bras en croix et en position défensif. Je voulais tester ma nouvelle vitesse, j'allais donc mettre le paquet dès le premier coup... Sans doute allait elle faire de même.

[Yasu] – Quand tu auras réussis à attraper le bâton, tu tenteras d'allonger ton bras pour me faire une manchette. Commençons !


Je fis un signe approbateur de la tête... Je n'avais aucune intention de la blesser mais je ferais tout de même le coup.... de toute façon il y a peu de chance pour que je l'atteigne. Il y avait une soudaine tentions dans l'air, le coup pouvait venir de n'importe ou.... et n'importe quand. Mais elle ne se fit pas attendre bien longtemps... Elle attaquais mon bras gauche.... Je déployais alors toutes ma vitesse pour repousser d'un coup la tige de bambou et je répliquais avec l'autre bras. Alors que mon bras collait presque la pointe du menton de la jeune femme, j'arrêtais mon geste.

[Hakai] « Je n'oserais toucher à un si beau visage et de plus.... » Mes yeux se baissèrent vers les pieds de la jeune femme, ils étaient légèrement recouvert de sable, signe qu'elle effectuait un mouvement avant la fin subite de l'action. «Vous alliez esquiver sans problème en faisant un grand écart.... Vous auriez eu une bonne occasion de frapper.... »

Je me surprenais un peu.... J'avais réussi à lire l'attaque de la kunoichi avant sans même que celle ci se fasse. Il était clair que l'entrainement d'analyse avec Aya sensei portait ces fruits... Mais ce qui était clair également, c'est que Yasu n'avait pas tout donné... elle devait probablement tester mes progrès en même temps que l'entrainement. C'était fait, elle passera à la vitesse supérieur. Elle fit un rapide sourire, petite récompense pour le premier coup bloqué, mais elle se remit rapidement en position d'attaque. Je ne réussis à bloqué le coup suivant et celui si vint toucher ma hanche droite. Elle avait belle et bien passé à un niveau supérieur....

Cela faisait à présent quinze minute que l'entrainement avait débuté et je n'avais toujours pas réussis à bloquer un second coup. Ses attaques se montraient bien plus rapide et plus précise... Alors qu'elle attaquait une nouvelle fois, la douleur au yeux refit son apparition. Je posais alors d'instinct mes mains dessus mais l'attaque à rotation de Yasu ne s'arrêta pas pour autant. Ma tête fut toucher et avec la puissance du choc, mon corps fit deux tour dans les airs avant d'atterrir lourdement sur le sol. N'ayant probablement prévu que je sois incapable de voir à ce moment, Yasu lâcha la tige de bambou pour courir à mes côtés. Je me tenais avec une mains les yeux et de l'autre la mâchoire. Elle n'avait pas été trop durement touché heureusement mai ce qui m'inquiétais été ma vu.... Étais ce vraiment le sable? Ça fait tout de même de fois en une heure de temps....

[Yasu] « Ça va? »


[Hakai] « Ça peut aller... J'ai encore eu... du sable dans les yeux. »

Il était inutile d'alarmer tout le monde pour cela, surtout qu'il y avait e grande chance pour que se soit réellement le sable. Avec le vent, le sable est facilement emporté surtout dans un endroit ouvert comme ici.

[Hakai] « Je peux reprendre l'entrainement. »


Je toucher rapidement à ma mâchoire, gauche droite, tout était OK... Nous reprenions donc l'entrainement tout en priant pour que le vent n'amène pas d'autre grain de sable dans les yeux. C'est que je ne tiens pas à me faire déboiter la mâchoire à chaque fois. Une heure passa, les bandes de chakra était partiellement recouvert de sang, je n'avais toujours pas réussis à bloquer un autre coup. Mais ma détermination ne faisait qu'augmenter. Et c'est probablement grace a cela que je réussis.... Alors qu'elle tentait d'attaquer la jambe droite, je levais la jambe pour que le coup sois amorti sur le tibia et d'instinct, mon coup fenda l'air. Il se stoppa lorsque la jeune femme le bloqua avec ces deux mains. Le coup était faible mais éxistant... J'étais crevé.

[Hakai] « Vous êtes très forte sensei.... Je me doutais que vous pouviez allez vite mais à ce point.... Et vous pouvez allez encore plus vite je parie..... »

MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Sam 15 Aoû - 1:57

Un petit signe de tête et tout commença. Le bâton fermement tenu entre ses mains et un visage un peu plus sévère elle trancha l'air devant-elle pour frapper le jeune garçon. Il est vrai qu'elle avait déjà tapé bien plus fort, que des ours étaient venus lui cirer les chaussures après un combat. Mais là, tout ce qu'elle souhaitait c'était aider dans sa progression Hakai. Donc son premier coup fut volontairement souple.

Sans surprise il le parât. Il tenta même la petite manchette qu'elle lui avait demandé. Elle vit qu'il avait habilement libéré un de ses deux bras pour exécuter l'attaque dans un geste continue et ainsi ne pas perdre de temps. Il gagnait aussi en force car le coup précédent était absorbé et rejeté sur son expéditeur.

Voyant la main s'approcher de son visage, Yasu fit un quart de tour avec son pied gauche et plia légèrement le genou droit. Elle allait s'envoler dans un salto arrière pour esquiver le coup, c'était ce qu'elle effectuait habituellement. Mais Hakai retint sous coup. Elle vit la paume de sa main sous son menton, elle était comme figée dans l'espace et le temps.

[Hakai] – Je n'oserais toucher à un si beau visage et de plus...

Elle crut durant un instant rêver. Il l'a dragué ! Quelle horreur, un de ses élèves qu'elle prenait pour des enfants qu'elle aidait à grandir. C'était si étrange, la relation professeur élève était pourtant bien dessinée depuis plusieurs années mais cela n'avait pas l'air de le déranger de dépasser ces limites là. Elle ne releva pas la remarque et le laissa continuer.

[Hakai] – Vous alliez esquiver sans problème en faisant un grand écart... Vous auriez eu une bonne occasion de frapper...

Elle n'allait pas esquiver de cette façon mais c'est vrai qu'elle allait éviter l'attaque. Ce petit possédait un bon sens de l'anticipation et une certaine déduction. Elle appréciait cela mais c'était elle qui gérait son cour et il n'aurait pas du prendre l'initiative de s'arrêter.

[Yasu] – Qui me dit que tu n'as tout simplement pas eu assez d'allonge ?

Elle lui sourit avec un regard doux.

[Yasu] – Si je te dis de faire quelque chose ce n'est pas pour rien, en combat tu ne te retiendra pas et si jamais tu as survolé ton entrainement tu risquerais de le payer cher. Continuons !

Le fait d'avoir donné un coup aussi faible lui permettait d'engranger de la confiance lorsqu'elle devrait passer à la vitesse supérieur. Le bâton prit de la rapidité progressivement mais le jeune étudiant était dépassé. Dans un ballet de danse magistrale elle fendait l'air tout autour d'elle avec grâce et souplesse. Mais elle n'en oubliait pas pour autant la force et la poigne d'un combattant. Hakai était déboussolé par les évènements et réussissait tout juste à se protéger grâce aux bandes de chakra.

Cela dura un bon moment jusqu'à ce qu'il baisse complètement sa garde. La fatigue peut être, non c'était autre chose. Il plissa les yeux durant un instant qui lui fut fatal. Le bâton de la jeune anbu partit vers la tête du jeune garçon qui ne bougea pas d'un pouce. Le choc fut bref et conséquent.

Un petit tonneau dans les airs pour atterrir quelques mètres plus loin. Un envol majestueux comme si l'oiseau quittait enfin le nid. Il partait vivre sa vie dans un monde cruel qui lui montrerait que tout n'était pas rose. Mais Hakai n'était pas prêt à faire ce genre de saut. Il ne maîtrisait pas toute la technique et Yasu n'avait pas encore prévu de le lâcher dans la jungle urbaine avec ces prémices d'enchainements.

[Yasu] – Hakai !

Elle s'avança rapidement en sa direction.

[Yasu] – Ça va ?


[Hakai] – Ça peut aller... J'ai encore eu... du sable dans les yeux. Je peux reprendre l'entrainement.

Il se releva doucement pour faire face à l'enseignante. Yasu remarqua qu'il avait de réel problème de vue et ce n'était pas quelque chose de bien perçu pour un ninja. Si cela continuait il serait rapidement éliminé sur le champ de bataille.

Elle ne répondit rien et laissa place à la détermination de son jeune élève. Mais dans un coin de sa tête les évènements restaient bien clair. Elle avait vu une étrange lueur rouge dans les yeux d'Hakai et cela l'interloquait. La dernière fois qu'elle avait vu ça c'était avec Hiryuu, mais c'était impossible.

Elle recommença alors une série de coup, mais son esprit était tourmenté. Elle ne pouvait pas se donner à cent pour cent, et cela se vit dès la première attaque. Hakai la bloqua avec son pied et tenta une balayette comme contre-attaque. Yasu sourit et stoppa le coup facilement. Mais elle sentit que celui-ci manquait grandement d'assurance et quand elle relâcha la jambe du jeune garçon, il s'écroula de fatigue.

Il avait réussit des débuts prometteur, même si ce n'était pas encore ça.

[Hakai] – Vous êtes très forte sensei.... Je me doutais que vous pouviez allez vite mais à ce point.... Et vous pouvez allez encore plus vite je parie...

Yasu lui sourit et lui tendit à nouveau la petite gourde d'eau.

[Yasu] – Je ne m'attendais pas à autant de progrès en un seul après-midi. Je te laisse toute la journée de demain, nous reprendrons dans deux jours.

Elle lui tendit une main salvatrice pour l'aider à se relever.

[Yasu] – Repose toi bien et sois en forme. Si tout se passe bien tu auras assimilé la technique prochainement.

Elle le salua et partit en direction de sa maison où elle pourrait se reposer elle même et reprendre son activité professoral le lendemain avec d'autre élève. La journée se passa alors sans encombre dans une habitualité déconcertante, ne laissant place qu'à la routine.

Le jour voulu arriva donc rapidement. Yasu était déjà dans la cours d'entrainement alors qu'Hakai arrivait. Elle lui fit de grand signe pour qu'il vienne rapidement la rejoindre et qu'ils puissent reprendre l'entrainement.

[Yasu] – Tu es prêt ?!

Elle lui sourit gentiment et continua.

[Yasu] – Nous allons nous entrainer encore un petit peu avec le blocage ce matin. J'y suis surement allez un peu fort la dernière fois... Je suis désolé.

Elle attrapa le bout de bambou avec fermeté et reprit.

[Yasu] – Aujourd'hui tu maîtrisera cette nouvelle technique. Je vais t'expliquer la suite et la fin de l'enchainement. Avec la garde et le contre de la manchette tu auras déséquilibré ton assaillant. Il faut donc passer à l'attaque pour le faire s'écrouler. Tu continues le mouvement de la manchette pour lui affliger un coup de coude au menton. C'est un point sensible du corps humain qui fait trembler le cerveau. L'individu est toujours conscient mais ses membres ne lui répondent plus, il est alors à terre sans pouvoir rien faire.

Elle marqua une pause pour qu'Hakai assimile bien tout ce qu'elle venait de lui dire.

[Yasu] – Puis il y a le final comme je te l'ais expliqué. Sauf qu'il faut éviter que tu m'exploses le torse pour un simple entrainement.

Elle lui fit un sourire taquin et s'approcha un peu de lui. Il est vrai qu'il mesurait de nombreux centimètres de plus mais elle n'était pas du tout impressionnée. C'était elle l'anbu, c'était l'enseignante.

[Yasu] – En fait, il existe une parade au coup de coude sur le menton. Je vais concentrer mon chakra dans cette zone là ce qui fait que tu ne me paralysera pas, cela sera une sorte de coussin. Donc une fois à terre je pourrais esquiver ton salto. N'oublies pas ce que je t'ai dit sur le fait de ne pas terminer une technique la dernière fois et tout ira bien.

Elle recula de plusieurs pas et invita le jeune étudiant au centre de l'arène. Face à face, il n'y avait aucune tension juste un peu d'excitation car la journée s'annonçait palpitante. Elle se mit en position d'attaque.

[Yasu] – Cette journée est à toi Hakai ! Saisis là !

Le bâton fendit l'air.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Sam 15 Aoû - 20:10


[Yasu] – Je ne m'attendais pas à autant de progrès en un seul après-midi. Je te laisse toute la journée de demain, nous reprendrons dans deux jours.


Une pause? Certes je suis exténué mais pourquoi laisser une journée s'écouler? Après une bonne nuit de sommeil je serais de nouveau d'attaque. Je ne contredis pas la décision de Yasu pensant qu'elle devait avoir trop de travaille pour s'occuper de moi demain. C'est donc sans soucis que j'acceptai la main salvatrice de Yasu et que je me relevais non sans mal à ses côtés. Elle me motiva en disant sans recul que dans deux jours je maitriserais une nouvelle technique. Je lui souris pour lui adresser un au revoir avant de rejoindre tant bien que mal mon domicile.

Je m'aplatis comme une crêpe sur mon lit. Je ne dus pas prier Morphée pour qu'il m'accepte dans son monde. Voilà donc une bonne journée de travail terminé. Le lendemain, j'étais presque paralysé par les courbatures. Mes avants bras étaient recouverts de coup et puis il y avait ma vu qui m'inquiétait.... Je décidais donc de passer cette journée à l'hôpital pour passer une série d'examen car un ninja sans la vu c'est.... Enfin je préfère ne pas y penser, ce n'était peut être que le sable après tout. C'est donc après mettre difficilement lavé que je partis en direction de l'institut médical. J'étais un peu stressé, il se pouvait bien qu'il desselle quelque chose et qu'il me demande d'arrêter mon activité de ninja. Non! Impossible que j'arrête maintenant! Je m'en fou de la vie des médecins, je combattrais l'obscurité s'il le faut.

J'arrivais en boitant dans l'hôpital. Les infirmières m'ayant reconnu à cause de mon récent passage lors de la mission de rang D vinrent me voir en s'inquiétant.

[Infirmière] « Vous avez besoin d'aide jeune homme? »

[Hakai] « Je suis juste courbaturé. Cependant je suis venu ici pour passer des tests pour ma vue. »

[Infirmière] « Très bien. Veuillez patienter, je viendrais vous chercher lorsque le docteur sera prêt à vous prendre. »

C'est pendant de longue heure que j'attendais le moment tant redouté. Je n'avais rien prévue d'autre que de passait mon après midi ici donc... J'espérais simplement que les nouvelles ne soit pas trop mauvaise. C'est trois heures plus tard qu'un médecin vint me chercher en personne. L'avantage d'être un ninja de Konoha est que les traitements sont payait par le village. Je n'aurais donc rien à payer de cette batterie de test. Je fis donc subir à mes yeux toutes sortes d'exercice, du flash soudain à la cartouche d'air comprimé. C'est dans une atmosphère prenante que le médecin revint annoncer son verdict.

[Médecin] « Vos yeux ne semble pas être endommagé par une quelconque maladie. Ils sont même plus rapide qu'a la normal mais cela est normal vu votre activité professionnelle. »

[Hakai] «Mais alors docteur, d'où me vienne ces subites douleurs? »

[Médecin] « Il est fort probable que se soit bien le sable qui en soit responsable. En tout cas vu que je n'ai rien dessellé je ne peux vous transmettre de traitement. »

[Hakai] « Je vous remercie. »

Le sable? Peut être mais je n'y crois pas plus que cela. Je verrais avec Yasu sensei, peut être s'aurait elle trouver la réponse ou elle confirmera. Je passais donc le restant de la journée à me reposer. Mes muscles endolorit me faisaient atrocement mal mais la douleur passera après une nouvelle nuit de sommeille.

C'est donc un Hakai remplit de bonne énergie qui pénétrait sur la cour d'entrainement. C'est sous les grands signe de bras de Yasu que je me dépêchais de la rejoindre, il ne faut surtout pas faire attendre une femme surtout lorsqu'elle vous demande ainsi.

[Yasu] – Tu es prêt ?!

[Hakai] « Plus que jamais! »

[Yasu] – Nous allons nous entrainer encore un petit peu avec le blocage ce matin. J'y suis surement allez un peu fort la dernière fois... Je suis désolé.

Elle avait raison, je n'avais réussi qu'avec difficulté à bloquer qu'un seul coup alors...

[Yasu] – Aujourd'hui tu maîtrisera cette nouvelle technique. Je vais t'expliquer la suite et la fin de l'enchainement. Avec la garde et le contre de la manchette tu auras déséquilibré ton assaillant. Il faut donc passer à l'attaque pour le faire s'écrouler. Tu continues le mouvement de la manchette pour lui affliger un coup de coude au menton. C'est un point sensible du corps humain qui fait trembler le cerveau. L'individu est toujours conscient mais ses membres ne lui répondent plus, il est alors à terre sans pouvoir rien faire. Puis il y a le final comme je te l'ais expliqué. Sauf qu'il faut éviter que tu m'exploses le torse pour un simple entrainement.

Elle me taquinait un peu. Ren sava... je sais que malgré ta petite taille tu es beaucoup plus puissant que moi....

[Yasu] – En fait, il existe une parade au coup de coude sur le menton. Je vais concentrer mon chakra dans cette zone là ce qui fait que tu ne me paralysera pas, cela sera une sorte de coussin. Donc une fois à terre je pourrais esquiver ton salto. N'oublies pas ce que je t'ai dit sur le fait de ne pas terminer une technique la dernière fois et tout ira bien.


Oui mais elle n'était pas mon ennemie. Elle était la gentille petite prof qui se montrait sympa avec tous ses élèves. Comment je pouvais la frapper même si c'est pour l'entrainement? Je suis d'accord que contre un ennemie le fait de n'avoir porté réellement la prise jusqu'au bout peut être dangereux mais j'ai des principes et je mis tiendrais.

[Hakai] « [Hakai]"Avant de commencer, j'ai été faire des examens pour mes yeux hier mais le médecin n'a rien trouve... Vous pensez réellement que c'est le sable qui m'a troublé la vue?"

[Yasu] - Il fait chaud, tu as du avoir de la sueur qui a coulé dans tes yeux. Tu es professionnelle en Taijutsu mais tu t'inquiètes pour un petit picotement aux yeux ?

Petite tape dans le bassin, sourire taquin, moue elle dit cela pour que je ne m'inquiète pas. Mais ces deux douleurs au yeux n'étaient pas du au sable ou à la sueur, nan c'était autre chose... Bon je crois que c'est tout pour le moment, en tout cas c'est ce qu'a choisi Yasu. Elle me frappa avec la tige de bambou, j'eus à peine le temps de me protéger. Pas très sympa de m'attaquer alors que je n'étais pas prêt, c'est ce que je lui dis du regard et elle sembla avoir compris vu la grimace qu'elle me tirait... Bon il était temps de recommencer. Les coups pleuvaient et les arrêts également. Je ne savais pas quoi penser, si c'était Yasu qui attaquait moins vite ou moi qui avec le repos était devenu plus rapide. Je décidais de ne pas me soucier de cela et je continuais de bloquer les coups avec succès. Nous continuons ainsi pendant une heure jusqu'au moment ou las de bloquer, je décidais de porter une manchette. Comme elle me l'avait demandé je ne m'arrêtais pas cette fois ci, sous l'impact, j'eus l'impression de frapper un oreiller. Elle avait bien dit qu'elle utiliserais son chakra comme défense. Presque instinctivement, je saisis la manche de la jeune femme pour lui rabattre mon coude. Le choc fut dure mais comme prévu elle avait su une nouvelle fois se protéger. Il ne me restais plus qu'à... Je sautais dans les airs et je plaçais mon genou en avant. Mais je fixais les yeux de Yasu, ils étaient si beau et si gentil comment pouvais je lui infliger cela? J'effectuais une vrille dans les airs pour me dévier, je finis par m'écraser durement sur le dos à côté de Yasu. J'avais un peu mal mais je rigolais. Je rigolais à l'idée de voir le beau visage de Yasu me gronder. Je m'en foutais de son histoire d'ennemie, moi tout ce que je voyais c'était une femme et un homme s'entrainant ensemble et qui se souciait l'un de l'autre. Mon nindo était de protéger les personnes chers à mes yeux, elle l'était en quelque sorte, elle était la meilleure prof que j'ai eu pour le moment... J'étais couché à côtés d'elle, je regardais le ciel en attendant que cela se passe. Mais la vue fut vite assombrie par une tête qui se penchait vers moi.

[Yasu] - Ta noblesse ne sera pas toujours récompensé Hakai, mais tu as réussis. C'est l'essentiel.

Tel un gamin ayant annoncé à ses parents qu'il venait d'avoir un vingt, je souriais à Yasu. J'étais heureux d'avoir eu l'honneur d'apprendre cet enchainement avec elle. Elle m'aida une nouvelle fois à me lever, s'était vraiment une prof en or. Je doute qu'il existe des profs plus attendrissant et volontaire qu'elle. Malgré que le premier contact avait été mauvais, nous avions fini par nous comprendre et c'était le principal.

[Yasu] - Cette technique est très puissante, utilise là avec parcimonie et ne commence surtout pas à te croire invincible. J'ai confiance en toi Hakai

Elle lui sourit avec un regard doux.

[Yasu] - Le cours est fini pour toi mais pas pour moi, à bientôt !

Une petit clin d'œil comme guise d'au revoir. Je voulais lui rappeler que notre diner ensemble tenait toujours mais je savais pertinemment que jamais une tel chose n'arrivera. Dommage c'est qu'elle me plaisait... Peut être l'effet de la relation prof élève? Je la regardais une dernière fois pénétrer dans le bâtiments. Aujourd'hui c'était décidé, je voulais devenir un prof au moins aussi bon que Yasu sensei...
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Lun 7 Sep - 11:08

Hakai : +47 XP - Technique Validée
Yasu (alias Kenji) : +54 XP
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Mar 27 Oct - 3:02

L’amphi Taijutusu. Lieu ou les savants pouvaient faire profiter de leurs savoirs. Certain le faisait par devoir, d’autre par envie et d’autre par obligation. Hakai voulait éviter au maximum les profs du troisième cas. Pour dire vrai, il n’était venu qu’une seule fois dans ce lieu. Mais le prof sur lequel il était tombé lui avait tellement fait bonne impression. Cette rencontre avait même renforcé le rêve d’Hakai de devenir un jour Sensei. Cette prof… Yasu Nakagawa… Elle était classe.

Aujourd’hui Hakai revenait en ce lieu. Il ne savait pas si c’était sur Yasu qu’il allait tomber ou sur un autre prof plus ou moins… sympathique. Dans tous les cas, il ne cherchera pas à se défile. Il affrontera le jugement du prof, il écoutera les conseilles si conseille il y a, il pratiquera les exercice demandé et surtout, il apprendra. Car oui, c’était avant tout pour apprendre qu’Hakai venait ici. Ce n’était pas pour ce la péter devant les jeunes pousses ou autre. Quoi que des fois il ne s’en passerait pour rien au monde. C’est qu’il fallait savoir les remettre à leur place les nabots. Mais non, Hakai ne parlerait jamais d’un gosse comme cela.

Il pénétrait dans le dôme. Le bureau du prof avec bien évidemment le tableau noir à droite. Et à gauche les gradins ou les élèves prenaient place. Auparavant, Hakai aurait attendu pour interpeller le prof. Mais en deux ans il avait bien mûri. Il était un élève parmi les autres. Un genin parmi les autres. Certes son niveau était beaucoup plus élevé, il était même peut être proche de certain chuunin mais il se considérait élève comme les autres. Certes il avait pas mal de chose d’acquis mais tant à apprendre. Aujourd’hui encore, il allait demander conseille au prêt des « sages ». Il souhaitait s’améliorer, combler ses lacunes mais sans avoir à maîtriser un nouvel enchaînement. Non… Pourquoi apprendre alors qu’Hakai ne maîtrisait pas à la perfection ses capacités. Il était la pour cela.

C’est donc dans un naturel déconcertant qu’il prit place au milieu des autres élèves. Certain ne manquèrent de le voir et de le pointer du doigt mais qu’importe. Hakai faisait preuve d’une tranquillité extrême aujourd’hui. Peut être qu’avant il se serait senti vexé mais l’éducation apportée par le domaine du cygne lui était bénéfique. Moins sanguin, plus sérieux. Pour dire que le domaine du cygne n’était pas que malsain.

Le prof fit son entré pas la porte de derrière qui menait à la cour, lieu ou Hakai s’était entraîné tout une semaine. Hakai fut déçu et à la fois ravi de découvrir un nouveau prof. Celui-ci était blond, grand, bien bâti, une dégaine détendu. Hakai fut surprit de sa ressemblance avec le prof en face de lui. Hormis les yeux et les cheveux, il avait presque la même taille, presque la même corpulence, presque la même dégaine et presque le même style de fringue. Hakai laissa s’échapper un sourire qui apparut au coin de ses lèvres.

[Hakuba] « Bien avant toute chose mon nom est Hakuba Soba, professeur de taijutsu. Pour la plus part d’entre vous sa sera votre premier cours de taijutsu. Nous allons donc commencer par les bases. »

D’un coup sec il fit tourner le tableau qui fit plusieurs tours avant de se stopper net. Le prof se saisi d’une craie et dessina quelque phrase sur le tableau.

[Hakuba] « L’apprentissage au taijutsu est une chose simple mais que tous vous devez savoir. Il faudra entraîner vos corps. Allez hop. Tous dans la cours. »

Hakai avait pas vraiment prévu cela mais à quoi bon refuser. Il s’amuserait à observer les nouveaux galérer à faire une série de pompe. Tout le petit groupe se leva donc. L’on pouvait voir deux lignes distingue se former et… un point en dehors du groupe. Devinez… Hakai bien sur. Il voulait bien faire des efforts mais de la à se mettre en rang comme à l’académie… Très peu pour lui. C’est donc seul qui franchi la porte en dernier. Hakuba hurla un YO terrible et tous se mirent à courir. Hakai en fond de peloton. Les dix premiers tours, tout allait bien. C’est cinq minutes plus tard que la tache devenait compliquée. Les plus faibles commençaient à faiblir. Certain se laissait tombé. Hakai devait faire preuve de souplesse pour ne pas en écraser certain. Il aida même quelque s’un à se relever. Vers la fin, il se retrouvait avec un môme sur chaque épaule et un autre occupé de roupiller sur son dos.

Le prof termina enfin sa course. Il sermonna les mômes et reprit par une série de pompe. Cette fois, Hakai se plaça en face du prof. C’était pour lui l’occasion de se mesurer à un autre expert. Certes le défi était peu glorieux mais qu’importe. L’on pouvait donc observer trois catégories dans le groupe. Ceux qui s’écroulaient à chaque pompe certainement par leur corpulence ou leur manque de force. Ceux qui faisaient leurs pompes une à une. Et puis deux fous qui, sur un rythme endiablé enchaînaient pompe sur pompe.

Fin du cours. Tous étaient fatigués. Il faut l’avouer, même le front d’Hakai perlait quelque goutte de sueur. Alors que le groupe de gamin quittait peu à peu la cour. Hakai vint à la rencontre du professeur.

[Hakai] « Sensei. Je me nomme Hakai Uchiha. Votre cours à était passionnant. Un peu d’exercice ne fait de mal à personne. »

[Hakuba] « Hakai Uchiha. Heureux que mon cours t’ait plu. Mais qu’étais tu venu faire ici ? »
[Hakai] « Je dois bien avouer que je n’étais venu pour un footing et une série de pompe. En faite je souhaiterais améliorer ma technique. »

[Hakuba] « Ta technique ? Que sais tu faire au juste ? Quel niveau as-tu ? »

[Hakai] « Mon niveau ? J’ai peur de me venter si je le dis avec des mots. Pourquoi ne pas vous faire une démonstration ? »

[Hakuba] « Soit. Je suis partant. Une seule chose. Nous restons au corps à corps et ne pratiquons que le taijutsu. »

Le premier contact. Paume contre paume. Il se tenait l’un l’autre. Chacun jugeant l’autre. Le contact se rompt pour reprendre de plus belle. C’était une épreuve de force. L’avantage était au chuunin. Certainement plus puissant, plus expérimenté.

[Hakai] « Désolé mais il faut bien que l’on engage. »

Un sourire puis l’engagement. Hakai sentait ses doigts se crisper sous la pression exercée par le chuunin. Il se devait de réagir rapidement. Un coup de tête phénoménal vint heurter le crâne du prof. L’étreinte cessa. Hakai profita de l’ouverture crée pour commencer un enchaînement. Un premier middle kick vint se toucher les cotes. Hakai prépara le second, celui-ci toucha bien la cible mais il fut incapable de ramener sa jambe. Hakai se débattit, il se savait dans une position délicate. D’ailleurs son adversaire en profita. Un violent coup de coude vint frapper le genou d’Hakai le pliant sous l’impact. Le reste s’enchaîna rapidement. Balayage de la jambe support, chute, deux doigts dans la glotte. C’était la fin.

Une main amicale vint aider Hakai. Il l’accepta sans rechigner. Il était assez satisfait de court combat malgré sa défaite. Il savait qu’il avait prouvé quelque chose en mettant le prof en difficulté quelque seconde. C’est avec un sourire que les deux hommes se serrèrent la main, signe de respect vis-à-vis de l’adversaire.

[Hakuba] « Tu as un bon niveau pour un genin. »

[Hakai] « Comment savez vous que je suis genin ? »

[Hakuba] « Tu as un bandeau et tu viens t’entraîner ici. Penses tu que les chuunin viennent encore par ici en tant qu’élèves ? Ils sont rares. Notre cour affrontement ma permis de voir tes lacunes. Tu as certes besoin de t’améliorer. Surtout ton enchaînement. Il faut savoir alterner. Ne suis pas à la lettre l’enchaînement que l’on ta enseigné. Diversifie et crée en un personnelle. Ainsi personne ne pourra parer et contrer comme je l’ai fait. Du moins pas du premier coup. »

[Hakai] « Je comprends. »

[Hakuba] « Mets toi en position de défense je vais faire une démonstration. »

Hakai encaissa tout en observant. C’était pour son bien et il le savait. Hakuba exécuta tout d’abord l’enchaînement initial, celui qu’Hakai avait l’habitude de pratiquer. Puis vint une nouvelle version, version qu’Hakai ne connaissait. IL y avait bien la double frappe mais elle fut précédée par une rotation de la jambe qu’Hakai eu du mal à encaisser.

[Hakuba] « Tu vois où est la différence ? Bon… Je dois y aller. Reviens demain à la même heure et je t’aiderais pour le reste. »
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Mer 28 Oct - 12:35

Hakai : +8 XP
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Jeu 29 Oct - 2:29

Revenir demain ? Moue… Pourquoi pas ? Et pourquoi ne pas rester ici et commencer l’entraînement tout de suite ? C’est qu’Hakai s’était motivé à bloc pour venir. Il n’allait pas repartir au bout d’un échauffement et d’un rapide affrontement. Bon certes, il s’était fait étaler mais bon… Ce n’était pas cela qui allait le dissuader.

C’est donc un Hakai décidé qui se dirigeait vers les tractions. Il y a déjà quelques temps, on lui avait donné ici même un planning d’entraînement à respecter. Celui-ci s’était montré efficace et depuis Hakai le respectait pour chaque enchaînement à apprendre. Il gardait ainsi un souvenir de cette fille qu’il prenait comme modèle, la prof Yasu Nakagawa. Aux yeux d’Hakai, cette fille était géniale. Pas du point de vue physique même si elle avait un certain charme. Non c’était surtout sa façon d’éduquer qu’Hakai admirait. Proche de chaque élève faisant son possible pour les satisfaire mais en pausant tout de même des limites pour leurs biens. C’était ce type de prof qu’Hakai rêvait d’être un jour. Mais pour l’heure il devait se présenter à l’académie comme simple élève.

Et c’est donc comme simple élève qu’il exécuta une bonne centaine de traction. Pour assimiler ce qu’il souhaitait, Hakai n’avait besoin d’améliorer sa condition physique. Mais il avait une logique que pour maîtriser totalement un enchaînement il ne fallait se limiter à la puissance demandée. Il fallait être bien au dessus que sa soit pour l’exécuter correctement ou pour faire le plus de mal possible. C’est donc dans cette mentalité qu’il se tourna vers les tiges de bambou. Celles-ci n’avaient bougé depuis son dernier entraînement ici même. On avait du juger qu’ils étaient plus tôt utiles. Il frappait et frappait encore jusqu’a à en souffrir. Il avait oublié… Yasu lui avait donné des bandelettes pour cet entraînement. Il les conservait encore d’ailleurs. Il les conservait chez lui, probablement sur le sol en face de son sac de boxe. Leurs capacités de résistance c’étaient envolé depuis belle lurette mais Hakai les conservait tout de même. Présent de son « idole ».

Ne pouvant faire autre chose que courir, il décida donc de sans aller. S’il fallait courir autant le faire dans le village en scrutant le paysage. Hakai pourrait ainsi s’abreuver de temps de merveille que pouvait offrir Konoha.

Inutile de vous expliquer comment on court j’espère. Vous savez, une jambe devant l’autre de façon rapide et continue. Enfin généralement… Après il faut voir qui est ce qui court. C’est donc en début de soirée qu’Hakai rentra au domaine du cygne. IL entama le rituel quotidien, déchaussement à l’entrer, entré dans la cuisine, obtention d’un jus énergétique dans le frigo. C’est à la dernière étape que le rituel fut brisé… Alors qu’Hakai s’apprêtait à rejoindre sa chambre une voix assez… dominante l’interpella du salon. Devant tant d’obstination, Hakai ne pouvait faire autrement que de pénétrer à son tour dans le salon. Sakeshi l’attendait posé sur un coussin et une tasse de thé brûlant posé sur la table. Son regard sévère en disait long sur la discutions à venir.

[Hakai] « Oui père. »

Et oui depuis maintenant un an, Hakai appelait Sakeshi père. C’était la moindre des choses qu’il pouvait faire. Sakeshi était la personne l’ayant recueilli alors qu’Hakai se retrouvait dans un passage délicat de son existence. De plus cette famille s’était si bien occupée d’Hakai. IL était un membre officiel à présent. Les deux regards noirs se fixaient. Hakai fronça des sourcils. La voix de Sakeshi n’avait été que rarement aussi sévère. Le problème devait être important. Hakai s’assis donc en face de l’homme toujours à l’observer. Il avait ving ans à présent et il devait s’entraîner à parler. Un jour viendra ou il aura plus de responsabilité et les conflits tel que celui-ci lui seront bénéfiques.

[Sakeshi] « Qu’as-tu donc fait cette après-midi ? »

[Hakai] « Je me suis rendu à l’académie. Améliorer mon art. »

[Sakeshi] « L’académie… Tu sais pourtant qu’un Uchiha n’a rien à faire là-bas. »

[Hakai] « Les règles et moi ça fait deux. Je pensais que seul la puissance comptait. L’académie est un très bon lieu de savoir. Si j’y vais c’est pour m’améliorer. Les profs de là-bas sont aussi bon que certain Uchiha. »

[Sakeshi] « Tu n’as encore rien comprit. Ce n’est pas une question de puissance mais de fierté que nous ne voulons te voir là-bas. »

[Hakai] « La fierté… Comment voulez vous que je la retrouve ? En allant faire des combats perdus d’avance contre un gars disciple du patron ? Je préfère faire à ma façon… Demain je retourne à l’académie même si c’est la dernière fois. »

Dans un souffle de lassitude. [Sakeshi] « Jamais tu ne progresseras avec cette mentalité… »

Un regard furieux, un coup sur le mur. C’était la guerre ou quoi ?

[Hakai] « Si je progresse c’est avant tout pour le clan ! Certainement pas pour un vieux manipulateur ! »


Un réveil difficile ce matin. Hakai n’avait point fermé l’œil après cette engueulade de la veille. C’était la première fois qu’Hakai hurlait sur Sakeshi. Certes il avait un point de vue différent. L’un voulait le bien être de son domaine tandis que l’autre avait des idéaux révolutionnaire. Il avait vingt ans et il faisait le rebelle dans une société vieille de plusieurs siècles. Mais la sensation qu’il ressentait… Elle était faible avant mais après deux ans passé dans le domaine… Il avait l’impression de faire partie d’une famille déchirée. Comme un vide qui chaque jour s’agrandi un peu plus. Il savait qu’un beau jour, la nouvelle génération prendrait la relève. Il avait même déjà prévu de voir Kenji à la tête du domaine et ainsi pouvoir enfin faire bouger les choses. D’ici la Hakai devait s’améliorer, monter sa puissance. Non pas pour prouver quelque chose mais pour défendre quelque chose. Dans sa tête, il entendait constamment sa promesse. Celle de ne jamais l’abandonner quoi qu’il arrive. Elle avait des objectifs sensiblement identiques. Il se devait de l’accompagner même s’il faisait partie d’un autre domaine. Son amour pourrait bien causer la perte du domaine…

Après plus d’une heure d’errance dans son lit, il se décida enfin à pauser le pied à terre. Un rapide geste de la main dans les cheveux comme pour les plonger dans son dos. Puis il erra dans le couloir. Destination la salle de bain. Apres la douche et le brossage de dent, il descendit enfin l’escalier. Il passa dans la cuisine. Il se casse deux œufs et les goba sans attendre. Sakeshi se trouvait dans le salon. Pas un regard, pas un mot ne fut prononcé ce matin la. Hakai sorta enfin en claquant la porte derrière lui comme pour signaler son départ. Ingrat ? Non… Ils avaient juste un point de vue différent. Hakai ne pourrait jamais oublier ce que cette famille avait fait pour lui.

Il revint donc à l’académie. Il passa rapidement par l’amphithéâtre mais il du se résoudre à sa rendre dans la salle des profs prévenir Hakuba de sa présence. Par chance, c’était celui-ci qui ouvra la porte. D’un rapide coup d’œil, l’homme comprit se qu’il devait faire. Il fit signe à ses collègues présent et suivi Hakai dans la cour.

[Hakuba] « Je t’avouerais qu’il ne te reste plus grand chose à savoir. Il ne te manque que de la pratique. »

[Hakai] « Alors allons y. »

[Hakuba] « Même règle qu’hier. Essaye de mieux faire. »

Round Two. A ma droite, champion en titre…. Bon j’arrête… Une nouvelle fois l’épreuve de force commença mais aujourd’hui Hakai la rompt plus rapidement, inutile de s’acharner il savait que son adversaire était plus fort. Il débuta alors immédiatement son enchaînement. Middle kick dans le flanc, deuxième tentative… et no feinte. Hakai s’accroupi et exécuta un balayage qui fit s’écrouler son adversaire. Il s’élança alors dans les airs préparant son genou à l’impact. Mais par je ne sais quelle prise, le prof le contra et lui fit subir une prise de soumission sur le même genou. Quelque tape à terre et voila qu’Hakai subissait une nouvelle défaite. Dans un coin de sa tête il rigolait. Les profs de l’académie faisaient honte hein… Mes fesses avait il envie de dire.

[Hakuba] « Bon je pense que ça suffit. Tu m’as bien eu avec ton enchaînement. Je n’ai rien vu venir hormis ton coup de genou. Assure toi que ton adversaire est suffisamment amoché pour placer un tel coup. Sinon tu vois le résulta. Mais t’en fait pas ça vient avec de la pratique. »

[Hakai] « Je vous remercie Hakuba sensei. J’espère avoir l’occasion de vous revoir un jour et de vous affronter une nouvelle fois. »

[Hakuba] « Tu sais ou me trouver. »

Oui ça il le savait… Mais en avait il le droit ? Ce jour la Hakai rentra chez lui, au centre ville. Il n’avait nullement envie de se reprendre la tête avec Sakeshi.

MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Jeu 21 Jan - 13:07

Hakai : +10 XP - Technique validée
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Sam 13 Mar - 18:29

Les tuiles étaient si chaudes. Probablement à cause des rayons du soleil qui percutaient inlassablement la paroi. Même le vent qui flottait en léger courant d’air n’arrivait à refroidir le tourment subit. Il faudrait une bonne pluie mais le ciel semblait être capricieux aujourd’hui pour c’est pauvre tuile. Seul un Uchiha semblait vouloir leur tenir compagnie. Ses jambes balançaient dans le vide tel un balancier. Une main posée sur la surface brûlante et une autre tenant sa cigarette. Il profitait de cette journée de calme comme un ancien guerrier ayant combattu toute sa vie. Ces derniers jours n’avaient été qu’une répétition de combat et d’entraînement. Des échecs et encore des échecs… Il ne voyait que cela, se repassant sans cesse le combat contre le Senjago. La pilule ne passait pas…

Son impuissance face en spécialiste en ninjutsu semblait le suivre. Il pensait pourtant savoir si prendre avec ce type d’adversaire mais à chaque fois il était acculé face à leur puissance destructrice. Que devait il faire, que devait il apprendre pour enfin battre un de ces cracheurs de feu ? Peu être devait il s’ouvrir à d’autre horizon. Son manque de finesse était un gros handicap pour le ninjutsu. Et il y avait encore les sceaux dont il n’avait encore étudié le sujet. Mais ses pensées ne s’approfondiront pas plus car un bras venait enlacer le genin. Ce bras se voulait tendre et rassurant comme peu de personne pouvait le faire. La fraîcheur de ses bras fit frissonner le genin qui laissa un léger sourire apparaître.

[Nora] « Ça fait plusieurs heures que tu traînes ici. Que t’arrive t’il ? »

[Hakai] « Je réfléchissais sans plus. »

Elle le serra d’autant plus fort. Elle savait que le comportement de son grand frère n’était pas ainsi et que généralement quelque chose le tracassait.

[Nora] « Alors tu réfléchissais à quoi ? »

[Hakai] « A ma vie… Mes combats… On ne peut pas dire que je sois glorieux… Je crois même avoir louper tout ce que j’entreprends sur le point professionnel et personnelle. »

[Nora] « Mais tu nous à nous. La voix des shinobi est souvent faites d’injustice et de sacrifice mais il faut savoir se contenter de ce qui est acquis. »

Le silence régnait… La jeune femme avait beau sortir à peine de l’adolescence, elle était une meilleure shinobi que son frère. Il était vide de tout bon sentiment depuis quelque temps. Le bon vieux Hakai était décidément enterré…

[Hakai] « Je n’ai rien acquis. Je peux tout perdre… Je vais tout perdre… »

Il se leva, se libérant de l’étreinte fort agréable que sa sœur lui avait offerte. Son cœur se serrait, le perdait elle ? Le frère si chaleureux qu’elle avait d’abord méprisait puis enfin adoré n’était plus. Son corps était identique mais l’âme à l’intérieur était confuse, meurtri. Des larmes, incontrôlable était la pensée de perdre une seconde fois son grand frère. Le dos musclé de son frère, celui sur lequel elle s’était prélassé au soleil pendant de longue heure. Elle ne savait quoi dire. Des mots s’étranglaient dans sa gorge. Elle du rassembler toutes son envie pour enfin les sortir.

[Nora] « Mais pourquoi es tu ainsi ? Tu as une famille qui t’aime, un clan, un pouvoir et tu aimes… »

[Hakai] « Ne t’engage pas sur ce terrain, tu risques d’y découvrir un spectacle désolant. »

Le souvenir de le voir voler une nouvelle fois un baisé à Taka puis de le voir taper violement sur la porte le répugna. Il se retourna pour faire face à cette femme qui pleurait à chaude larme. Au plus profond de son être, l’homme regrettait de causer un tel chagrin. Il aurait mieux fait de rester avec Nago plutôt de venir répandre tout cela…

[Hakai] « Laisse moi réfléchir. Je dois… revoir tout cela. Chercher la cause du problème. Pour le moment… Je pense que seul l’entraînement peu m’aider à oublier quelque heure mes erreurs… »

Ses mots étaient faibles, la douleur, la tristesse se ressentait. Il aimerait que tout aille bien, que Nora retrouve le frère qui la faisait rire. Mais il ne pouvait rien y faire. Le destin l’avait déçu. Où est ce lui-même qui s’est déçu… Il est difficile de savoir posséder un pouvoir mais de ne savoir l’exploiter. Il regarda une dernière fois cette femme pleurait, incapable de dire quelque chose. Il se laissa tomber, atterrissant quelque mètre plus bas sur le sol.

Il saisit la dernière clope. Même son paquet le lâchait. Il n’y avait donc rien de bon qui s’en tirait de cette journée. Il l’alluma et remit une mèche de ses cheveux en place. Il n’avait pas le courage de chercher après une technique à maîtriser et donc malgré l’interdiction, il se dirigeait droit vers l’académie. Il était prêt à apprendre n’importe quoi. Du moment que son esprit était occupé à autre chose que de ce poser des questions. Cela aura sa peau un jour…

Au coin d’une ruelle, il apercevait la demeure de Taka. Il aurait bien besoin de lui parler en ce moment. Difficile de dire comment réagirait la femme… Une mission était toujours programmée mais cette idiotie le ravageait. Il préférait la laisser ou elle était et puis il n’était même pas sur qu’elle soit chez elle…

Il continua donc vers le centre ville ou les gamins s’amusaient à la sortie des cours. L’homme regarda tout cela incapable de ressentir une quelconque joie pour cette vie pétillante. Il regarda des gosses s’exercer au lancé de shuriken en bois.

*On à tous besoin de l’académie.*


Dernière édition par Hakai Uchiha le Dim 14 Mar - 0:06, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Dim 14 Mar - 0:06

Les murs de l’académie s’élevaient à la fin d’une impasse. Il était certain que chaque personne se trouvant sur cette route venait ou partait de ce lieu couvert d’histoire. C’est pour le savoir que possédaient les employés de ce lieu qu’Hakai venait ici. Le clan lui avait bien dit de ne se montrer nullement ici pour prendre un cours mais le clan était le dernier de ces soucis pour le moment. Il pénétrait dans le couloir d’accueil, il ne daigna regarder la secrétaire et s’avança d’un pas assuré vers les amphis théâtre. Il fallait passer par l’accueil puis sortir par une coure extérieur pour arriver devant plusieurs ronds géants.

L’homme pénétra dans celui du taijutsu. Il ne trouva aucune personne, l’amphi était vide. Le cours devait probablement déjà être vide. Dans c’est cas la, il n’y avait que deux options, soit l’élève repartait d’où il venait ou soit il prenait un peu de courage pour aller toquer à la salle des profs. Hakai n’était pas un élève comme les autres, plus maintenant. Plus après autant de temps passé à l’entraînement. Son répertoire était plus ou moins complet. Lorsqu’il s’agissait du taijutsu, il était incollable mais pour les restes… L’homme avait beaucoup à apprendre, pour un Uchiha c’était presque un affront de ne pas connaître du ninjutsu.

Il montait les marches deux par deux. Plus vite aura-t-il finit l’entraînement plus vite il pourra retourner voir sa sœur. Malgré tout, il ne pouvait la laisser tomber ainsi. Il ne pensait pas réellement ce qu’il lui avait dit. La déception et la colère avaient prit le contrôle de son cœur. Une soif de réussite qu’il n’avait jamais soupçonné l’avait acquis. Il ne savait pas si avoir de l’ambition était une bonne chose ou non. A cause de cela, l’Homme était obliger d’accomplir des actes qu’il ne désirait et qu’il pourrait venir à regretter.

Il toqua rapidement à la porte le séparant du comité de prof. On lui ouvrit après quelque longue seconde, trop longue à son goût. Il entra observant dans les yeux l’homme qui avait ouvert cette porte. Il ne le connaissait pas, il ne devait donc être un prof de taijutsu. Il se désintéressa de lui pour scruter les personnes dans la pièce. Seul deux profs seraient en mesure de l’aider aujourd’hui. Il ne voulait pas d’un nouveau prof avec qui il serait obligé de réexpliquer son cas. Malheureusement la personne qu’il aurait apprécié voir n’était pas la… Yasu… Dommage. Mais l’autre professeur avec qui il avait passé un bon moment venait déjà à ça rencontre.

[Hakuba] « Comment tu vas Hakai ? »

L’Uchiha tourna son regard argenté vers l’homme. Il avait un air assez froid mais n’importe qui pouvait savoir que les Uchiha montraient souvent cette facette.

[Hakai] « Ca pourrait allez mieux. Vous pouvez venir vous entraîner avec moi ? »

[Hakuba] « Non désolé. J’ai un cours de programmer bientôt. Mais j’ai une collègue ici qui pourrait t’aider, elle est libre cette après midi. »

L’homme pointa du doigt une femme assise dans un canapé qui lisait une revue d’art. D’une belle taille pour une femme, elle semblait être aussi jeune que l’Uchiha, son visage exprimait une joie de vivre qui manquait cruellement au jeune homme en ce moment. Ces cheveux semblaient être lisse et ses habits très raffinés. Malgré toutes les bonnes choses qui ressortaient de cette femme, Hakai ne semblait guère ravi d’être amené vers elle. Entre les quelques pas qui les séparaient d’elle il lâcha une question montrant son mécontentement.

[Hakai] « Où est Yasu ? »

[Hakuba] « Je ne sais pas. Je ne l’ai pas vu depuis quelque temps. »

Un petit grognement siffla dans la gorge de l’Uchiha et il finit de parcourir les pas qu’il restait. La jeune femme laissa tomber sa revue en levant les yeux vers son collègue. Elle regarda Hakai quelque instant en cherchant à ne pas trop l’impressionner. L’homme comprit que la jeune femme était un brin timide.

[Hakuba] « Salut Asana. J’ai un élève un peu particulier qui aurait besoin d’un bon prof et j’ai une classe dans dix minutes. Tu peux t’en occuper pour moi ? »

Elle regarda une nouvelle fois l’Uchiha qui pencha la tête intriguée par la femme. Elle accepta d’un mouvement de tête avant de se lever. Elle rangea correctement sa revue sur une autre pile et s’avança vers la sortie. Hakai resta de profil et regarda ce qui était sa prof du jour. De trop nombreux regards étaient posé sur lui et Hakuba lui donna une légère tape pour le faire avancer. Il y avait comme qui dirait un intrus ici. Tout en quittant la pièce, l’homme jeta un regard presque provocateur à l’assemblée. Il méritait sa place ici... Dans ce village…

La jeune femme l’attendait en bas des escaliers. L’homme n’avait toujours pas entendu le ton de sa voix mais il devait probablement être doux. Il ne se pressa pas de la rejoindre, il voulait allumer une cigarette mais son paquet était vide. Il n’aimait être sans clope… Il espérait que cette prof était aussi belle que sympa…

[Asana] « Je préfère que l’on s’entraîne dans la forêt, ça ne te dérange pas ? »

[Hakai] « Je vous suis. »

Enfin elle avait parlé. Sans trop de surprise, elle se voulait douce et apaisante ce qui était utile pour les profs. Cette devait en avoir vu dans sa vie même si elle ne devait avoir pas plus d’un hiver ne plus qu’Hakai. Il baissa la tête en pensant au peu de chose que l’homme avait accomplie alors que tant d’autre avait accomplie des choses extraordinaires. Akogare n’était pas plus vieux qu’Hakai et pourtant il était une légende vivante… Il ne le voyait pas mais un regard le scrutait et était étonné de le voir serrer le poing sans raison apparente. Une colère importante avait élu domicile dans ce corps et la femme semblait le voir.

[Asana] « Vous semblez en colère. La colère est mauvaise pour l’entraînement. »

Hakai leva, surpris la tête. Il était d’abord en colère et se demandait de quoi elle se mêlait mais très vite cela se calma par un désarroi profond. Il comprenait simplement maintenant qu’il avait besoin de parler.

[Hakai] « Je… S’il vous plait… Ne me vouvoyez pas. C’est mauvais pour l’entraînement. »

Pour la première fois depuis plusieurs semaines, son sourire éblouissait son visage. Il était franc ce qui faisait rire la jeune femme.

[Asana] « Très bien. Sais tu pourquoi nous sommes ici pour un entraînement ? »

[Hakai] « Car il est toujours préférable d’avoir de l’espace pour un entraînement, que ce soit du taijutsu ou autre chose. Mais je pense surtout que vous aimez la nature. Que vous aimez être entouré de cette végétation luxuriante et apaisante. »

[Asana] « Qu'es ce qui te fait penser a cela ? »

[Hakai] « Je l’ai plus ou moins deviné. Il y a eu d’abord ce magasine. Ensuite c’est vous… Vous semblez si calme, si apaisante. Vous semblez aimer l’art tout comme moi et j’aime la nature j’en ai déduit que tout comme moi vous aimiez la nature. J’aurais très bien pu me tromper. »

[Asana] « Je vois. Et quelle genre d’art aimes tu ? »

Cet entraînement fut probablement le premier qu’Hakai trouve rapide. Ils parlaient autant d’art qu’ils s’entraînaient à une technique spécifique au village. Contrairement à ce qu’Hakai avait imaginé, s’entraîner avec un nouveau prof n’avait rien eu de barbant.

Il rentra au domaine. A son grand désarroi, sa sœur se trouvait exactement à l’endroit ou elle l’avait repêché. Prenant son courage à deux mains, il sauta sur les tuiles et s’approcha d’elle. Entendant les pas s’approcher, elle se retourna vivement. Son visage était ébouriffé par les larmes qu’elle avait du pleurer toute la journée. Le soleil se couchait et pourtant son chagrin était d’autant plus grand.

[Hakai] « Je ne suis pas ton autre frère. Je suis Hakai avec ses haut et ses bas. Mais… je ne t’abandonnerais pas. »

Il lui fit le signe d’approcher. Elle se jeta littéralement dans ses bras comme une gamine retrouvant son père après une trop longue journée d’ennuie. Il lui caressa les cheveux tout ne scrutant le soleil qui envoyait c’est dernier rayon mais également c’est plus beau. Ils restèrent ainsi pendant prêt d’une demi heure avant de finalement redescendre.


Dernière édition par Hakai Uchiha le Ven 23 Avr - 19:21, édité 2 fois
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   Ven 19 Mar - 19:47

Hakai : + 15 XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Amphithéâtre Taijutsu   

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Amphithéâtre Taijutsu
» Amphithéâtre Médecine
» Taijutsu – Écoles
» L’AMPHITHÉÂTRE FLAVIEN (COLISÉE)
» Taijutsu : hachimon, l'art des portes célestes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: L'Académie de Konoha-