Partagez | 
 

 Amphi de Ninjutsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

MessageSujet: Amphi de Ninjutsu   Ven 28 Mar - 0:06



[A éditer]

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Sam 29 Mar - 0:13

Arrow Village de Kumo, Académie, Amphi de Ninjutsu non-élementaire

L'air matinal caressait le visage encore marqué par l'oreiller de Deishui. Il faisait beau et bon, le soleil resplendissant sur un ciel parsemé de quelques nuages immaculés.Le jeune étudiant aux cheveux blonds filait d'un pas léger, son carnet sous le bras, à travers la rue qui longeait sa résidence. Un sourire illuminait son visage et faisait oublier à ceux qui, par hasard, portaient les yeux vers lui, ses joues épineuses. L'artère était vide de jeunes shinobi, tous étant probablement déjà sur les banc de l'académie. Pour autant, ceci ne semblait point inquiéter Deishui dont le pas était toujours aussi lent. Il contemplait habitations et passants, habitude hérité de la période passée au cirque où ses voyages étaient fréquents et où sans cesse, de nouveaux visages et contrés s'offraient à lui. Par moment, on le sentait prêt à s'arrêter pour s'asseoir dans un coin et décrire de quelques mots ce qui lui passait par la tête. Toutefois, il se l'interdit, conscient qu'un trop grand retard pourrait lui être reproché. Cela le conduirait alors à une exclusion de l'académie et le pousserait à vivre dans la rue, avec son vieux père à nourrir et à soigner.
C'était donc de son devoir de se rendre en cours, d'apprendre pour espérer gagner sa vie. Ce n'était pas tant le métier de shinobi qui le passionnait mais plutôt le dynamisme des promotions et donc d'augmentations. L'argent, bien loin d'accaparer toute l'attention du jeune homme, constituait pour lui la base d'une vie saine et équilibrée. L'argent apportait le confort, les femmes et les plaisirs qui y étaient liés de près ou de loin. L'argent ne faisait pas le bonheur pour Deishui, il y contribuait simplement. Toutefois, le Da s'était toujours sentit heureux du moment qu'il avait a porté de main sa plume. Il avait beau avoir vécut dans une misère relative, il ne trouvait aujourd'hui encore aucune raison de s'en plaindre. Il avait reçut l'amour d'un père ainsi que sa passion pour la mer; il avait rencontré plus de monde que n'importe quel enfant du même âge et enfin, avait pu réaliser ce rêver de fouler ,durant quelques soirées, la piste aux étoiles.

Après une dizaine de minute de marche le long de la rue, Deishui aperçu enfin un bâtiment qui se distinguait des autres par son architecture plus massive. Il ne faisait aucun doute que c'était l'Académie de Kumo. En effet, outre la logique de proximité entre les logements d'étudiant et leur lieu d'enseignement, plusieurs jeunes hommes et femmes, accompagnés de shinobi en tenue plus ou moins vieux rôdaient face à l'entrée. Sans presser le pas, l'écrivain des plaisirs pénétra dans la bâtisse.


*Il n'est pas très tard...J'aurais pu déjeuner un peu plus.*

L'étudiant déboula dans une grande pièce, l'accueil visiblement. Quelques élèves avaient prit place sur un regroupement de sofas, discutant et rillant d'on ne sait quoi. Résistant à l'envie de se joindre à eux, Deishui prit la sage décision de s'adresser au bureau des renseignement situé tout juste à droite de l'entrée.

Excusez moi, j'ai...besoin de quelques renseignements.

Un homme au visage juvénile rétorqua en lâchant quelques rires vers la dame qui était à ses côtés :

[Employé de l'Académie]
Sans blague ! En te voyant débouler ici, j'aurais pensé que tu serais venu commander un café !


Loin d'être vexé, ce n'était pas le genre du jeune Da, ce dernier reprit :

Soit...J'avais rendez-vous ici à dix heure mais pour dire vrai, je ne sais pas pourquoi. Je me suis inscrit hier dans l'après midi à l'académie mais on ne m'a ni stipulé un nom de salle ni un nom de curs à suivre en priorité.

L'homme jeta un regard vers son client puis fouilla dans l'un de ses placard tout en demandant :

[Employé de l'Académie]
Tu t'appelles?


Deishui Da, acheva l'étudiant.

Farfouillant dans ses dossiers, l'employé finit par tirer l'une des feuilles qu'avait rempli la veille le jeune homme. Il la parcouru rapidement et consulta un autre registre. Enfin, il lança :


[Employé de l'Académie]
T'es bien répertorié. Bon vu que c'est la première fois que tu te présente ici, je vais t'expliquer comment sa fonctionne. En tant qu'&étudiant, tu devras t'instruire dans les différents amphithéâtre mit à la disposition des étudiants. Les leçons donnés sont des cours magistraux, tu n'auras pas de professeur attitré, seulement un chuunin ou jounin qui lâchera des brides d'astuces pour acquérir des techniques. Ces jutsus, étant basiques et relativement simple à maîtriser, les dirigeants n'ont pas jugés utiles de mettre des instructeurs sur le coup. Une fois quelques jutsus maîtrisés et la philosophie ninja acquise, tu pourras peut-être passer genin. C'est ici que tu connaîtra tes premiers cours particuliers, en équipe ou seul à seul. Enfin tu n'en ai pas là. Pour l'heure, tu ferais mieux d'aller te planter dans un amphi avec un bon café...C'est dans le couloir sur ta gauche. Aller du balais !


Sans se faire prier, Deishui s'exécuta.
Après quelques secondes de déambulation dans les couloirs, il trouva enfin une porte sur lequel était écrit sur une plaque dorée : Amphithéâtre de Ninjutsu. Souriant, l'écrivain poussa la porte...


[Je laisse Keisuke Atami poster comme convenu Wink.]

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Sam 29 Mar - 16:05

J’arrive à l’Académie. C’est la première fois que j’y entre, et comme m’a dit le Jounnin, c’est là que j’apprendrais la théorie des techniques. De plus, j’avais reçu le matin un papier me disant que les cours commençait ce jour. J’avais prévu de commencer par la base, Ninjutsu non élémentaire, que je compléterais ensuite avec le Taijutsu. J’avais eu le temps de réfléchir sur quoi prendre et je pense que ma maîtrise en arts martiaux ne peut que m’aider dans le Taijutsu, je ne me sens pas partant pour le Genjutsu, dont je ne saisis pas toutes les subtilités. Puis le Ninjutsu, qui ne m’intéresse vraiment pas, bien que je ne sache pas pourquoi. Donc le Taijutsu, puis un peu de Ninjutsu, le minimum vital du ninja en somme.
J’entre donc dans l’Académie, pour mon plus grand plaisir. Je me dirige vers l’accueil, où il y a un peu d’attente, bien que ce ne soit pas si long, finalement. Je suis en face de la personne qui accueille les nouveaux étudiants. C’était une jeune femme, assez vive, mais pas stressée, et surtout pas désobligeante. Elle a du en voir défilé des jeunes comme moi, qui attendaient pour leur premier cours ninja, dont moi. Le contact est assez rapide, et j’apprends très rapidement l’endroit où mon cours se passe. Il faut que j’aille à gauche, puis que je trouve "Amphi de Ninjutsu" écrit sur une plaque dorée, elle-même accrochée à une porte. Avant de partir, la femme de l’accueil me dit :

"Ton cours commence dans dix minutes, tu peux aller récupérer quelque chose à boire ou à manger, juste là."

Elle pointait du doigts deux distributeur, l’un de boisson, l’autre de bonbons, et chose très caloriques, qui peuvent servirent quand on va faire beaucoup d’efforts. Et puis, j’ai mangé ma pomme, je n’ai plus faim.

"Non merci, ça va aller."

"Ah, j’ai oublié. Tu connais le principe des amphi ?"

"Ce sont des cours magistraux, et après, ce sont aux élèves de pratiquer, sans professeur n’est-ce pas ?"

"Oui, c’est ça, en gros. Tu vas d’abord apprendre quelques techniques, et selon ton niveau, l’Académie pourrait décider de te faire passer Gennin. Tu pourras faire des missions, mais tu devras toujours venir à l’Académie pour étudier. C’est à partir du niveau Jounnin que l’on considère le ninja apte à apprendre ses techniques en autodidactes. Ton cours là est réservé aux Etudiants, car c’est le premier. Bonne chance."

J’ai hoché de la tête, pour montrer que je comprenais, bien que le terme Gennin m’ai posé des problèmes, mais j’ai compris en cours de route que c’était le ninja embauché par les autorités le moins important, le premier échelon quoi. Espérons ne pas rester trop longtemps Etudiant.
J’arrive enfin devant une porte, ouverte, où il y a une plaque dorée avec écrite dessus "Amphi de Ninjutsu." Je n’avais pas trouvé tout de suite, je ne sais pas, pour vous, les plaques dorées, c’est pour quelque chose d’important, pas chez eux. J’avais failli rentrer là où il ne fallait pas, mais finalement, avec du temps je me suis repéré et j’ai trouvé l’amphi de Ninjutsu. Ouais.
En fait, c’est si bien que ça. L’amphi est rempli de gosses de sept ou huit ans, de vrais gamins en somme. Ils sont aussi bruyants et excités qu’un chien avant qu’on lui donne sa bouffe ou qu’on aille le promener. Je sais ce n’est pas cool pour les chiens de faire cette comparaison mais c’est vrai. Quand un de ses gosses vient pour me dire que cet amphi est réservé aux Etudiants, et que si j’en suis un, je suis un ‘nul’, il se barre en tremblant de peur quand je lui dis que s’il n’arrête pas son petit numéro ou que si il ne part pas de suite, il ne verra pas l’amphi avant quelques jours, ou quelques semaines ou quelques mois.
Avec une vue d’ensemble plus approfondie, je remarque que je me suis trompé, la moitié des Etudiants ont de dix à treize ans, un tiers a moins de dix ans, mais ce sont les plus bruyants, alors on les remarque au plus vite, et le dernier sixième, ce sont les plus vieux, moyenne d’âge quinze ans environ. Je ne saurais dire qui est le plus vieux et quel âge il a. Après tout je n’ai fait que des approximations.

Je m’assois, au dernier rang. De toute façon ce sont des amphithéâtre, alors, si l’acoustique est bien foutue, on peut entendre tout ce qui se passe sur scène du fond de la salle. En plus, ce qui discutent le plus ne sont pas au dernier rang, ils sont au milieu, parce qu’ils croient que c’est au milieu qu’il seront les plus fondus dans la masse, mais c’est faux, quelqu’un qui parle, ça se remarque.
L’horloge à l’entrée de la salle indique dix heures, mais il n’y a personne. C’est seulement cinq minutes plus tard que les professeurs arrivent. Comment savoir que c’est eux, ce sont les seuls à avoir un bandeau. Ils se présentent rapidement. Je n’y accorde aucune attention, mais c’est vers dix heures dix qu’ils parlent enfin plus sérieusement du Ninjutsu. La première partie du cours sera dédié aux bases strictes du Ninjutsu non élémentaire. Le seconde au Ninjutsu élémentaire. Je n’y assisterai pas.
Les trente-cinq premières minutes du cours sont consacrées à l’importance du Ninjutsu chez les ninjas. Métamorphose, Clonage, Permutation, et autre, certains bien plus offensifs.

Il est dix heures quarante passées. Nous allons passer aux points plus théoriques sur la Métamorphose et autre. Une nouvelle feuille. Une par thème ou techniques. C’est une technique très méthodique. Pour une techniques, plusieurs feuilles, une pour la théorie. Une pour les questions. Une pour les problèmes rencontrés lors de l’entraînement. Une pour une brève conclusion de l’apprentissage en général.
C’est à ce moment qu’une personne rentre, bien plus vielle que la majorité des autres, je ne sais pas, dans les vingt ans, environ. Qui est-ce ?

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Sam 29 Mar - 20:59

Le jeune homme déboula dans une salle d'un taille conséquente, peuplée de tout un tas d'étudiant d'âge variable. La pièce était faite de plusieurs étage, une quarantaine sur lesquels avaient été installés des bureaux solidaires du sol reliant dans toute sa longueur l'étage. A l'étage le plus bas, en face d'un tableau d'or et déjà recouvert de craie blanche, trois hommes parlaient à tours de rôles. L'un avait l'aspect d'un vieux guerrier du temps des samouraï tandis que les deux autres adoptaient un aspect plus commun. Deux ou trois personnes détournèrent leur attention du cours pour lancer un air de reproche à Deishui. Ce dernier eut pour celle réaction de hausser les épaules.
Il parcouru du regard les différents étages à la recherche d'une place. Par chance, il en restait quelques unes au sommet de l'amphithéâtre, là où se réunissaient probablement les cancres de cette promotion d'étudiant. Tant pis, se serait sûrement l'occasion pour faire quelques rencontres, bonnes ou mauvaises. Le plus discrètement qu'il pu, l'écrivain remonta les escaliers pour venir s'asseoir sur les banc de bois. Il avait prit place aux côtés d'un jeune homme un peu plus âge que la plupart des étudiants, il devait avoir atteint la majorité.
En jetant des coups de ci et de là dans la salle, ne portant toujours pa la moindre attention pour les déclaration des professeurs, Deishui se rendit compte que l'âge des élèves était relativement bas. Etait-il le seul à pouvoir boire dans un restaurant au point d'en ressortir à quatre pattes? Seul la personne à côté de qui il s'était assit était de sa tranche d'âge. Le blondinet soupira avant de déposer délicatement son calepin et sa plume sur le petit bureau devant lui.


*Pourquoi n'y a t'il que des gamins dans cette pièce? Me serais-je trompé? A moins que...Qu'importe...J'aurais du m'y attendre, un village caché forme des shinobi, leur commerce est principalement basé là dessus vu leur salaire et le nombre de postulants à l'académie. A croire qu'à la place d'envoyer leur gosses faire la manche, ou s'instruire des Lettres, ils les inscrivent à cette académie pour devenir des soldats. Qu'elle est belle notre réalité, des enfants qui font la guerre, pourquoi pas des nourrissons?*

Ce n'était pas en signe de révolte que Deishui fronça les sourcils ou commença à retranscrire ses récentes pensés sur son carnet, mais plutôt pour tenter de mettre fin à son incompréhension. Ecrire lui permettait de réfléchir. Poser les mots se ramenait à poser la situation et rendait la solution plus évidente à ses yeux. Quelques brides de phrases des instructeurs lui parvenaient, mais elles restaient lointaines et floues. L'ancien scénariste de Dalian avait les yeux rivé sur ses feuilles, laissant glisser la pointe de sa plume sur le papier.

*Peut-être que le métier de shinobi n'est pas aussi dangereux que ce que racontent les légendes ou ragots, peut-être n'est-ce qu'une infime partie des ninjas qui enchaînent meurtres et batailles sans éprouver la moindre pitié. Comment un gamin pourrait-il ignorer un tel sentiment qui lui déchire le cœur? Quand j'étais petit, je m'en voulais de voir mes copains des docks sans rien à manger pour le souper, quel aurait été ma peine en les voyant crever devant moi? Un jour viendra où je comprendrais...J'espère pourtant ne jamais devoir appliquer ces principes...Gagner de l'argent, proprement...*

Deishui ferma les yeux puis s'étira la tête. Depuis combien de temps était-il ici? Dix minutes? Même pas. Pourtant, il suffoquait déjà. L'air dans la salle était lourd, chargé d'odeurs variés dont certaines étaient loin d'être agréable. Le vent frais, chargé d'humidité de Kiri ou les rayons de soleil de la côté étaient maintenant lointains. Dans un effort d'attention, le jeune homme entendit les professeur déblatérer leurs connaissances. C'était autour d'un type aux cheveux immaculés, portant quelques rouleau dans la main et les agitant dans les airs.

[Hoshi Uchiha]
Voyez vous chez élèves, la technique de la métamorphose peut s'avouer fort intéressante pour diverses raisons. La première, si vous désirez devenir l'espace d'un jour un Appolon, vous pourrez vous métamorphoser en ma modeste personne; la seconde, si vous souhaitez éviter de vous lever un matin, vous pourrez faire croire à votre mère que votre gorge vous fait affreusement souffrir, métamorphosant votre voix en celle d'un vieux croûton gâteux. Enfin, il se peut qu'un jour, si vous suivez mes traces, vous ayez à vous introduire dans un lieu où vous n'êtes pas le bienvenue. Là encore, la métamorphose peut vous éviter d'avoir à user de vos armes pour fuir le danger. Sublime non? Mes cours me ressemblent, je sais.


L'amusant instructeur se passa la main dans les cheveux, ce qui provoqua chez Deishui un petit rire. Le professeur narcissique reprit sur ce même ton grandiloquent que précédemment.

[Hoshi Uchiha]
Comme toutes les techniques de bases, celle de la métamorphose n'est pas très complexe, il ne m'a fallu, alors que j'avais votre âge, qu'une petite heure pour la maîtriser totalement. Epoustouflant non? Les Uchiwa ont toujours été des génies.


Une grimaça fit son apparition sur le visage du blondinet.

*Uchiwa? C'est quoi sa? Un style de coiffure? Un quartier?*

Voyant qu'il était visiblement le seul à ne pas saisir le sens de ce mot, Deishui renonça à poser la question, d'autant plus que l'exubérant personnage enchaînait déjà sur les bases de la réalisation de la techniques. Plus concentré sur la nature du mot uchiwa que sur les explications prodigués à haute voix pour l'assemblée, le jeune Da n'entendit là encore que des morceaux de consignes...Composer des signes, malaxer son chakra, visualiser une image...La plupart des choses énoncés ici apparaissaient pour le jeune homme comme du charabia. Comment pourrait-il malaxer une chose qu'il ne connaissait pas? Dans l'amphithéâtre, plusieurs nuages de fumée éclataient déjà de part et d'autre, laissant émerger après la dispersion du nuage de fumée des copie plus ou moins parfaite du jounin instructeur.
Conscient qu'il devrait tôt ou tard avoir l'air d'un idiot face à quelqu'un, Deishui tourna la tête vers son voisin puis lui chuchota :


Excuse moi...J'ai deux trois questions : C'est quoi un Uchiwa? Et le Chakra? Sa s'achète tout sa?

Son interlocuteur était l'un de ceux qui l'avait regardé entré, un jeune homme aux cheveux bruns...

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Sam 29 Mar - 23:00

L’homme qui était entré, je m’en suis un peu désintéressé, je suis désolé pour lui, mais je n’avais pas trop envie de lui proposer mon aide. S’il venait pour de l’aide, je l’aurais aidé, bien sûr, mais pas spontanément. Ce cours semblait important, et je pressentais que la moindre question à ce professeur allait l’énerver. Je ne veux pas être méchant, mais réaliste. Avec ses expressions, "moi et mon nombril", on peut sentir qu’une question lui ferait croire qu’on ne suivait pas et qu’on ne s’intéressait pas à lui. Je ne prends pas ce genre de risque.
L’explication à propos de la métamorphose était finie, si on peut appeler ça une explication. Personnellement, je n’avais jamais vu ça, je ne sais pas ce qu’il a d’exceptionnel pour qu’on le laisse enseigner. Son explication était floue, tout le temps coupée par sa vie. Génial, j’adore sa vie, elle a l’air palpitante. C’est sûr, comparée au cours, sa vie est géniale, mais on s’en fout. Et puis son air de dire, avec moi je suis un "Uchiha., je suis le meilleur", c’est tellement insupportable, j’ai à peine suivi l’explication, mais j’ai pris des notes. Ca me sera utile, du moins, j’espère. L’explication, enfin, la pseudo-explication étant finie, les Etudiants commencent à s’entraîner. Ce n’est pas ici qu’il fallait le faire, il y a bien des aires d’entraînement, non ? Seulement, les professeurs ne semblent pas prêts à continuer tant que les autres Etudiants n’arrêteront pas leur cirque. Ca va prendre du temps.

"Excuse moi...J'ai deux trois questions : C'est quoi un Uchiwa? Et le Chakra? Sa s'achète tout sa? "

Ah, l’homme qui était en retard est venu demander de l’aide. A la bonne heure, je me serait bien ennuyé sinon. Comment lui répondre, je n’en sais pas plus que lui sur Uchiha, mais je pouvais lui répondre sur le Chakra, ils en avait parlé dans l’introduction.

"Pour les Uchiha, je n’en ai aucune idée, une famille peut-être, de frimeurs qui se prennent pour des génies. Ou encore, une sorte secte, un groupe obscur, mais il ne s’en vanterait pas si c’est le cas. Je pencherais pour la famille. Quant au Chakra, c’est une énergie qui circule dans le corps humain, il faut se concentrer pour l’utiliser, et les ninjas l’utilisent pour se battre, Ninjutsu, Genjutsu, et même Taijutsu. Tu vois ce que c’est ça, non ?"

Je n’attendais pas de réponse, je ne pense pas que le ton montrait que j’attendais une réponse. Je savais que la réponse que j’avais faite était assez approximative. De plus le cours venait de reprendre, les professeurs allaient parler du clonage, technique générique à tous les ninjas. C’était un autre professeur qui parlait mais, il faut le dire, il expliquait mieux, et était beaucoup moins narcissique.

"Le Ninjutsu non élémentaire n’est pas ce que je préfère, mais bon, je pense pouvoir vous expliquer aussi bien le clonage que le Raiton. Commençons. Il est très conseillé de bien connaître la Métamorphose avant de se lancer dans le Bunshin, ou Clonage."

Waw, que dire, au moins on était prévenu, ils n’enseignent pas le Ninjutsu non élémentaire par plaisir, mais ils essaient de faire au mieux, lui au moins. Mais si il faut déjà maîtriser la Métamorphose pour bien apprendre le Clonage, pourquoi ne pas nous apprendre une autre technique, il y en a bien des plus simples. Après tout, ce n’est pas mon problème.

"Bien, avec la Métamorphose vous aurez un minimum appris à maîtriser votre Chakra, cette énergie que vous n’avez jamais utilisé pour la plupart d’entre vous, et ceci va vous permettre de mieux développer le Bunshin. En gros, si vous n’avez bien appris la Métamorphose, vous passerez beaucoup trop de temps sur le Clonage."

C’est bon, ça, on a compris, mais toujours la même question, n’y a t-il pas d’autres techniques plus simples, ils ne veulent vraiment pas nous revoir avant longtemps ?

"La différence avec la Métamorphose, c’est que pour cette technique, il faudra que le Chakra soit expulsé du corps et qu’il prenne la forme que vous voulez, comme dans la Métamorphose. C’est tout et bonne chance. Besoin d’aide. Allez à la bibliothèque. Maintenant, nous allons parler de Ninjutsu élémentaire, ceux que ça n’intéresse pas. Partez."

Au moins, c’était clair. Je me suis levé. Puis j’ai parlé à l’autre Etudiant qui était en retard.

"Eh, est-ce que tu as compris, le Ninjutsu élémentaire t’intéresse ?"

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Ven 4 Avr - 18:35

Cet étudiant était étrange, partagé entre l'aversion pour Deishui et l'envie de lui répondre pour se divertir. Toutefois, il semblait avoir assisté à la totalité du cours magistral, ce qui facilitait grandement sa compréhension des termes employés dans les explications de l'instructeur.

[Keisuke Atami]
Pour les Uchiha, je n’en ai aucune idée, une famille peut-être, de frimeurs qui se prennent pour des génies. Ou encore, une sorte secte, un groupe obscur, mais il ne s’en vanterait pas si c’est le cas. Je pencherais pour la famille. Quant au Chakra, c’est une énergie qui circule dans le corps humain, il faut se concentrer pour l’utiliser, et les ninjas l’utilisent pour se battre, Ninjutsu, Genjutsu, et même Taijutsu. Tu vois ce que c’est ça, non ?


Malgré cette vague explication, le blondinet n retira plus de nouvelles questions restant en suspend que de réponses. Ainsi, le chakra était quelque chose d'impalpable, une sorte d'énergie que chaque être humain avait en lui sans vraiment le savoir. Il était vrai que, lorsqu'il utilisait, pour affiner sa vue, ses yeux argentés comme il les appelait, le Da sentait une part de lui même s'activer, se consumer au point de le fatiguer. Jamais il n'avait osé explorer ses propres limites, n'utilisant ses yeux argentés d'un faible instant, le temps de capter ce qui l'entourait. Après quoi, il faisait fonctionner sa mémoire visuelle et retranscrivait sur papier ce qu'il avait ressentit. C'était donc cela le chakra...
Avant que l'écrivain n'eut le temps d'enchaîner une nouvelle question à propos des choses-jutsus, une nouveau professeur, plus pédagogue, prit la parole. Il aborda une nouvelle technique : le clonage. Lui ne prit pas le temps d'expliquer les contraintes ou étapes à remplir pour exécuter ce fameux bunshin, il se contenta de rappeler qu'il fallait avant tout bien maîtriser la métamorphose. Deishui se sentait de plus en plus lésé par ces cours. Il aurait sûrement pu y trouver quelque chose d'intéressant mais le manque de bases lui compliquait grandement les choses.


*Quelle merde...Avec deux grammes, je comprendrais peut-être plus de choses à tout ce charabia.*

Durant les quelques minutes d'explication, Deishui s'amusa à déchirer des petits bouts de papier vierge de son calepin pour les propulser à l'aide de son index vers les enfants quelques étages en contre bas. Certains restaient immobiles alors que d'autres se retournaient vivement, cherchant l'auteur du tir. Dans ce cas, le Da se repliait sur lui même, feignant d'être absorbé par les paroles sans sens du professeur. Au fond de lui, le rire était au rendez vous. Pour rendre plus divertissant ce jeu de tirs, il finit par tenter de prévoir, en observant ses cibles avant largage des boulettes de papier, si ils allaient réagir et avec quelle expression. Certains devenaient rouges, gênés, d'autres tentaient de trouver le responsable avec le plus de discrétion possible, c'était assurément eux les plus amusant à contempler.
Au bout d'un certain temps, temps que Deishui ne voyait plus passé à mesure qu'il lançait ses boulettes de papier, son voisin lui lança tout en se relevant :


[Keisuke Atami]
Eh, est-ce que tu as compris, le Ninjutsu élémentaire t’intéresse ?


Deishui regarda ce jeune homme d'un air perplexe. Sans bouger, il répondit :

Qu'est-ce que tu raconte?! Je ne sais même pas ce que sont que les choses-jutsus, ni même les Uchiwa...Et tu me parle de Ninjutsu élémentaire? Désolé mais...Je suis complètement perdu...Je crois avoir compris ce qu'est- le chakra, c'est tout.

peut-être que ce type pourrait l'aider à reprendre le fil du cours et ainsi pouvoir tenter de maîtriser cette fichue métamorphose..Ou pas.

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Ven 4 Avr - 21:50

Le temps à l'extérieur était excellent, le soleil réchauffait de ses rayons l'air environnant, ce qui donnait envie aux habitants du village de flâner dans les rues. Ce qui firent la plupart d'entre eux à vrai dire...
Mais Asuna n'avait pas trop la tête à regarder les passants, ni même à flâner elle-même dans les rues. C'était surement pas l'envie qui lui manquait mais en ce moment, ce qui manquait à Asuna, c'était plutôt du temps. En effet, la demoiselle était en retard, et pas qu'un peu. Elle avait environ une demi-heure de retard, et la montre ne tournait en aucun cas en sa faveur.

*Je devrais peut-être apprendre à lire un emploi du temps pour la prochaine fois...*

Mais aussi éloigné que pour l'être son appartement de l'Académie, Asuna ne pouvait que finir par y arriver, et même si son appartement se trouvait être à l'opposé du village.
La jeune fille entra en trombe dans l'accueil du bâtiment, et après avoir salué rapidement la personne qui était de service d'accueil et continua sa course dans les couloirs.

[Employé]
« Tu sais que tu es en retard, demoiselle ?! »


« Oui, je saiiis. Désolé, mais j'ai pas envie de l'être encore plus!!»

Au long de sa course dans les couloirs de l'académie, Asuna regarda les plaques dorées accrochées sur les nombreuses portes qui étaient sur ses côtés.
Finalement, l'une d'entre elles attira son regard. C'était enfin l'amphithéâtre où l'on était supposé enseigner le ninjutsu, la matière qu'elle était sensée suivre depuis plus d'une demi-heure.
Asuna toqua timidement à la porte, et passa la tête de l'autre côté de la porte afin de voir si elle pouvait entrer. Apparemment, le cours venait à peine de commencer, et la demoiselle entra rapidement dans la salle.

Ne voulant pas se faire encore plus remarquée, la jeune étudiante décida de s'installer au fond de la salle afin de se faire plus petite. Asuna jeta un coup d'oeil sur les élèves présents dans la salle. La plupart d'entre eux était plus jeune qu'elle, quelques un avait plus ou moins son âge et seulement une poignée semblait plus vieux. Parmi eux, Asuna remarqua près d'elle un grand homme blond qui semblait tout aussi désorienté qu'elle l'était... Un autre jeune home siégeait près de lui, et les deux hommes semblaient discuter du cours qui avait lieu ici même.
Assise juste derrière eux, Asuna put entendre quelques bribes de conversation, tout en suivant le cours du professeur de Ninjutsu. Et oui, comme toutes les jeunes filles, Asuna savait faire plusieurs choses en même temps, et tout cela d'une manière très discrète.

[Keisuke Atami]
"Pour les Uchiha, je n’en ai aucune idée, une famille peut-être, de frimeurs qui se prennent pour des génies. Ou encore, une sorte secte, un groupe obscur, mais il ne s’en vanterait pas si c’est le cas. Je pencherais pour la famille. Quant au Chakra, c’est une énergie qui circule dans le corps humain, il faut se concentrer pour l’utiliser, et les ninjas l’utilisent pour se battre, Ninjutsu, Genjutsu, et même Taijutsu. Tu vois ce que c’est ça, non ?"


Parmi les nombreux termes que le plus jeune des garçons avait utilisé, Asuna en connaissait certains, grâce aux conversations qu'elle avait eu avec Fûji. Certes, elle ne connaissait ce vocabulaire que d'une façon superficielle mais c'était un début se dit-elle, et elle pourrait sûrement rattraper ses lacunes en fouinant à la bibliothèque ainsi qu'en discutant avec d'autres élèves, voire habitants du Kumo.

[Professeur]
" Maintenant, nous allons parler de Ninjutsu élémentaire, ceux que ça n’intéresse pas. Partez. "


Sur ces paroles, Asuna vit toujours le même jeune homme se lever. Allait-il vraiment s'en aller? Pourquoi ne suivait-il pas le reste du cours, puisqu'il y était déjà? Lui demander, alors qu'elle ne le connaissait même pas, se révélerait d'une extrême insolence. Elle préféra donc se taire, et puis de toute façon, cela ne la regardait en aucune façon. De plus, le professeur en avait donné l'autorisation. Que demander de plus?
Ce dernier demanda à l'autre homme s'il la suite du cours - du Ninjutsu élémentaire soit dit en passant - l'intéressait. Pour ceux et celles qui n'auraient pas suivit toute l'histoire, en somme, il lui demandait s'il souhaitait rester assister au reste du cours. En tout cas, c'était ce qu'avait ressenti Asuna. Mais qui pouvait bien s'intéresser à ce qu'elle pouvait penser? Surtout pas eux, et la demoiselle les comprenait.

[Deishui]
" Qu'est-ce que tu raconte?! Je ne sais même pas ce que sont que les choses-jutsus, ni même les Uchiwa...Et tu me parle de Ninjutsu élémentaire? Désolé mais...Je suis complètement perdu...Je crois avoir compris ce qu'est- le chakra, c'est tout. "


Le plus âgé des deux hommes semblait encore plus perdu qu'Asuna ne l'était. Et même si elle allait paraître insolente pour entrer d'une telle façon dans une conversation qui n'était même pas sensée lui arriver jusqu'à ses oreilles indiscrètes, Asuna ne pouvait encore moins supporter de laisser quelqu'un dans le besoin. Peut-être que cela était dû a sa propre histoire? Mais une énième fois encore, qui cela pouvait-il bien intéresser?

" Euh... vraiment désolé d'interrompre votre conversation mais je pense que je peux te renseigner sur quelques points. Voilà, en gros, les nombreuses techniques ninjas peuvent être répartis dans trois catégories principales: le Ninjutsu, le Taïjutsu et le Genjutsu. Le Ninjutsu est l'art de base du shinobi, le Taïjutsu est l'art de combattre au corps-à-corps tandis que le Genjutsu est l'art de l'illusion. On m'a dit que chacun avait une affinité plus ou moins grande avec les différents types de Jutsus et qu'il existait encore d'autres types de Jutsus... mais on ne m'a dit en quoi ils consistaient. Pas contre, pour le U...chiha... je ne peux pas t'aider parce que je n'en sais pas plus que toi. "

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Ven 4 Avr - 22:44

L'étudiant, face aux questions précises et pertinentes de son homologue, resta muet. Deishui commençait à désespérer, conscient que sans une aide extérieure, il ne pourrait pas accéder à un rang dans l'échelle des shinobis suffisant pour subvenir à ses besoins et à ceux de son vieux père. Ce jeune homme à ses côtés, qui avait eut l'air d'avoir suivi le cours magistral délivré par les deux professeurs ne semblait pas vouloir coopérer...Tant pis. Tout en reprenant son activité de bombarder ses camarades, pour la plupart des enfants binoclards avides de connaissances, le Da songeait.

*Qu'importe les choses-jutsus, les Uchiwas et tout se charabia, peut-être qu'au fond, sa n'a pas d'importance. D'ailleurs, qu'y a t'il vraiment d'important? La vie? Trop courte ou trop longue, trop relative dans ce cas pour être l'objet d'une quelconque importance. Les choses, objets éphémères ou œuvres d'arts ne constituent en rien, là non plus, des biens importants. Au final, seul ce qui n'est pas, ce qui est impalpable, évolue dans nos esprit, parcours le monde sans limite...Seul nos mots, nos pensés, ce qui fait de nous des êtres humains doivent être préservés. Ma plume restera ce qui est important pour moi....Quoiqu'il en soit.*

Le temps passait. Plusieurs jeunes élèves avaient déjà maîtrisé les techniques de la métamorphose et du clonage, de sorte que plusieurs dizaines de nuages de fumée émergeaient à chaque coins de l'amphithéâtre. Les professeurs semblaient tantôt souriant, tantôt exténués par les piaillement ambiants qui parcouraient les étages de la pièce. Deishui lâcha un long soupir puis se releva. Il ramassa d'un geste ample son calepin dont certaines pages vierges étaient déchirés par endroit puis dévala les marche en direction du trio d'enseignants. Plus d'une fois, il manqua de bousculer l'une des copies de ces enfants qui s'amusaient à se bagarrer entre clones. Lorsqu'il arriva enfin face aux instructeurs, déglutissant auparavant, le blondinet déclara d'un air dégagé :

Maîtres, veuillez m'excuser mais j'ai peur de ne pas avoir saisi le principe des exercices que vous avez demandés...Vous pourriez...

L'écrivain n'eut pas le temps de terminer sa phrase, l'exubérant jounin, Hoshi, qui avait utilisé le fameux mot des Uchiwa, répliqua :

[Hoshi Uchiwa]
Ah, je me disais bien qu'un type viendrait nous demander deux trois conseils. Laissez les gars, je m'en occupe, je suis certain que cet étudiant est avide d'entendre quelques histoires fabuleuse d'un jounin qui l'est tout autant, tout ceci servant à étayer mes explications. Aller viens là, on va se mettre dans un coin, les autres élèves ne devraient pas tarder à filer.


Certes ce professeur n'était pas celui que Deishui avait préféré, tant au niveau de son attitude que de ses explications. Il en serait cependant ainsi. Le Da exécuta donc les consignes de cet homme dont 'âge avoisinait le sien. C'était si étrange d'apprendre d'une personne ayant à peine plus de vécut que soit même...
A peine Deishui eut-il prit la place qu'Hoshi lui avait assigné, près du premier rang de tables de l'amphithéâtre, que l'enseignant commença à déblatérer ses connaissances.


[Hoshi Uchiwa]
Tu es sûrement l'un de ceux qui n'écoutent pas, du moins pas tant qu'on ne s'adresse pas à eux. J'étais l'un d'eux, autrefois. Seulement, la grande différence résidait dans ma capacité à tout assimiler rapidement, à la manière d'un génie vois-tu. Toutefois, tu t'apercevras vite par toi même que c'est au prix d'efforts que l'on devient un shinobi aguerri, et non en restant planté les fesses sur une chaises, écoutant d'une oreilles discrète ce qui ce dit en bas de l'amphi. Ceci étant dit, je suppose que que tu souhaite étendre à nouveau mon cours sur la métamorphose. Soit, étant donné que je suppose la plupart du temps bien, écoute attentivement.


D'un geste vif, Deishui posa son calepin sur le bureau puis tira de son kimono sa fidèle plume. Prêt à prendre des notes, ou du moins a mimer le fait qu'il en prendrais, il fixa l'instructeur narcissique.

[Hoshi Uchiwa]
La Métamorphose, est comme son nom l'indique, une technique permettant de prendre l'apparence d'une personne ou d'un animal ou plutôt, si on se contente de l'aspect technique, de générer une autre image que la sienne, une sorte de voile mensonger. Ce jutsu est particulièrement utilisé dans des missions d'infiltration ou en cas de fuite lors d'un combat, elle permet alors de se fondre aisément dans la masse tout en n'handicapant pas son utilisateur.


Le jounin fit une petite pause pour permettre à son élève récalcitrant à l'enseignement d'enregistrer ce qu'il venait de dire. puis il reprit de plus belle :

[Hoshi Uchiwa]
Maintenant, intéressons-nous à la méthode pour réaliser cette technique : elle se décompose en trois étapes. La première, la concentration du chakra, la seconde, la visualisation de la copie à réaliser et la troisième, la malaxation puis l'expulsion du chakra pour créer l'image. Une fois que tu connais ce schéma et en maîtrise les différents points, tu ne devrais pas avoir trop de mal à réaliser cette technique basique. Ce jutsu est l'un des cousins, ou plutôt l'une de bases du bunshin, technique elle aussi primordiale permettant de créer une image de soi. La seule différence réside dans le fait que le clone ne nécessite pas une visualisation d'un objet ou d'une personne inconnue, donc ne requiert pas un sens de l'observation poussé. Toutefois, la malaxation du chakra doit être optimale d'une pour éviter une trop grande perte d'énergie et de deux pour créer une copie parfaite en tout points. Bien, tente de te métamorphoser...Des questions? Mon explication m'a semblé tout à fait excellente mais parfois, les esprits lents ont du mal à comprendre.


En finissant enfin avec cet exposé, certes compréhensible mais quelque peu obscure sur certains points, l'écrivain pu ranger à nouveau son carnet, encore vierge, ainsi que sa plume. Il se risque néanmoins à une question :

Aheum...Le chakra, si je ne me trompe pas, c'est une sorte d'énergie que l'on a à l'intérieur de nous et qui nous permet de faire des techniques ninjas. Dans ce cas, comment peut-on malaxer une chose impalpable?

Hoshi passa une main leste dans ses cheveux immaculés. D'un ton désespéré et agacé, il lâcha :

[Hoshi Uchiwa]
En gros, c'est sa. pour le malaxer, tu dois parvenir à le faire surgir suivant ton envie. En se concentrant ou en formant des sceaux, l'on peut faciliter l'expulsion du chakra. Toutefois, cette expulsion doit être contrôlée. Lorsque l'esprit veut quelque chose, le chakra peut permettre de l'exprimer, comme pour la technique de la métamorphose ou du bunshin. Lors de la malaxation du chakra, la représentation dans l'esprit sera projetée.


Visiblement pressé de se débarasser de cet élève empoté, l'Uchiwa se rua vers ses collègues. Méditant, Deishui vint reprendre sa place au sommet de l'amphithéâtre, aux côtés du jeune amorphe. Une jeune femme, aux courbes généreuses et aux cheveux violacés avait prit place au dessus du banc de Deishui et de son collègue muet. Alors que le Da s'asseyait, l'esprit encore occupé par les instructions du pédagogue, la demoiselle lança :

[Asuna]
Euh... vraiment désolé d'interrompre votre conversation mais je pense que je peux te renseigner sur quelques points. Voilà, en gros, les nombreuses techniques ninjas peuvent être répartis dans trois catégories principales: le Ninjutsu, le Taïjutsu et le Genjutsu. Le Ninjutsu est l'art de base du shinobi, le Taïjutsu est l'art de combattre au corps-à-corps tandis que le Genjutsu est l'art de l'illusion. On m'a dit que chacun avait une affinité plus ou moins grande avec les différents types de Jutsus et qu'il existait encore d'autres types de Jutsus... mais on ne m'a dit en quoi ils consistaient. Pas contre, pour le U...chiha... je ne peux pas t'aider parce que je n'en sais pas plus que toi.


La seule réponse qui vint à Deishui en contemplant cette créature en pleine force de l'âge fut un sourire charmeur, discret. Il la fixait, droit dans les yeux, tenta de percer le mystère que chaque femme contenait en elle. Enfin, il répondit d'un ton serein :

Vous êtes toute excusée ma demoiselle. Je vous remercie pour vos réponses, je suis certain qu'un jour où l'autre, elle me seront utiles. A propos de ces Uchiwa, nous pourrions mener une enquête, après ce cours...Si vous n'avez rien à faire.

L'ancien artiste de cirque hésita un instant entre le fait de s'entraîner à la métamorphose et de poursuivre une discution futile avec la nouvelle venue. Au final, il préféra la sagesse et se leva à nouveau.

Bien, je ne sais pas vous, mais je vais tout de même essayer de réaliser l'une de ces techniques.

Il joignit ses mains d'une étrange manière, formant un sceau qui n'en était pas un. Les yeux clos, il tenta de se rappeler des sensations qu'il ressentait lorsqu'il utilisait ses yeux argentés. Une petite chaleur naissait au niveau de son ventre. Sans hésiter, il l'a capter, visualisa le corps de l'instructeur prétentieux. D'un coup, il expulsa cette faible quantité d'énergie, déployant un maigre nuage de fumée autour de lui...Quel serait l'apparence de ce Deishui métamorphosé?


Dernière édition par Deishui le Mer 16 Avr - 14:47, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Mer 9 Avr - 16:46

Asuna observa l'homme qui semblait perdu au milieu de toutes ces nouvelles notions à assimiler. A vrai dire, la jeune demoiselle n'y comprenait pas vraiment grand chose... Il y a quelques jours, Asuna découvrait le monde des ninjas, et voilà que maintenant, elle était en plein dedans: à apprendre comment malaxer son chakra pour arriver à se métamorphoser, ou encore un niveau encore supérieur, se cloner.
Et puis d'abord, c'était quoi ce professeur qui n'arrêtait pas de parler de sa vie, de ses exploits, de sa personne et oh, comment oublier, de sa vie... Asuna suspectait que le professeur était du genre à ne pas faire attention à son auditoire tellement il était pris dans son propre récit à propos de lui-même.

* Comment veut-il qu'on comprenne quoique ce soit avec cet énergumène qui n'arrete pas de couper le cours par des anecdotes sur sa vie... Comment est-ce qu'il a réussi a devenir prof celui-là? Et puis d'abord, il pourrait pas expliquer les choses de bases au lieu de survoler le cours comme ca? Y'a des gens qui débutent, zut alors! *

La jeune demoiselle était de ces personnes qui en voulait à la terre entière lorsqu'elle ne comprenait rien à rien. Mais cette fois-ci, son énervement était peut-etre justifié par le comportement du professeur.
Le second professeur était beaucoup plus compréhensible -enfin, facon de parler...- car pour comprendre son discours, il était nécessaire d'avoir assimilé les notions du premier cours. Et ça, Asuna avait eu un peu de mal à discerner le véritable cours de la biographie du professeur.

Puis vint le moment où les élèves, surement que c'était leur moment du cours qu'ils affectionaient, passaient à la pratique. Et depuis ce moment, la salle s'était remplit de fumée dûe aux multiples tentatives de métamorphose des élèves.
Un petit imbécile avait cru drôle de se métamorphoser juste en face de la jeune demoiselle. Il devait trouver amusant de l'impressioner en se transformant en un jeune apollon qui aurait pu faire tomber tous les jeunes demoiselles en quête d'un prince charmant. Mais c'était mal connaître Asuna: alors que ce dernier tentait une séduction par démonstration de ses muscles métamorphosés et par des oeillades séductrices, cette dernier retrouva en quelques secondes les reflexes de son enfance, lorsque les garçons du village tentaient de l'impressioner à leurs manières également. Sans tourner autour du pot, Asuna esquissa un sourire faussement séduite, et balanca son poing dans la figure du jeune effronté qui s'effondra en retrouvant sa forme originelle.

« Ca t'apprendra à... Sache qu'on ne se joue jamais d'Asuna! Apprends-le, morveux. »

L'adolescent, ramené de force à la réalité, ne demanda pas son reste et fila en direction des premiers rangs, sous le regard amusé d'Asuna.
Près de cet insolent, Asuna apercut l'homme qui avait semblé perdre pied dès le début du cours, à peu près au même moment que la demoiselle. Ce dernier s'était approché des professeurs et semblait demander des conseils ou peut-etre des compléments sur les parties encore floues des leçons.
Manque de bol, celui-ci avait hérité du professeur MOI comme conseiller... Pas sur que cela eclaircisse les zones d'ombres du cours.

* Sûre que ca va amener encore plus d'ombre... *

Ce dernier remonta vers sa place, l'air perplexe et pensif. Puis il répondit à la jeune demoiselle, qui avait tenté de lui expliquer les différents Jutsus.

[Deishui]
« Vous êtes toute excusée ma demoiselle. Je vous remercie pour vos réponses, je suis certain qu'un jour où l'autre, elle me seront utiles. A propos de ces Uchiwa, nous pourrions mener une enquête, après ce cours...Si vous n'avez rien à faire. »


« Pourquoi pas? Après tout, cela fait peut-être parti de nos devoirs d'élève... Mais je pense qu'il nous faut tout d'abord rattraper notre retard sur tous ces petits insolents en culottes courtes. Ils vont voir de quel bois se chauffe Asuna!! »

Puis l'homme se leva, et sembla vouloir tenter à son tour la métamorphose. Formant un signe avec ses doigts qu'Asuna n'avait jamais vu auparavant, ce dernier se concentra et un nuage de fumée apparut à l'endroit où il se tenait. L'écran opaque empechait Asuna de voir tout de suite a quoi pouvait bien ressembler l'étudiant, mais au fur et a mesure que la fumée disparut, la jeune demoiselle put enfin voir la nouvelle apparence prise par le jeune homme.

C'était ce professeur!! Le professeur « Moi, je!! »... quoiqu'un peu différent du vrai. Il avait la silhouette un peu déformée, vraiment déformée en réalité. Son corps était minuscule tandis que sa tête était d'une grosseur phénoménale. On aurait dit un énorme ballon monté sur un cure-dent!
Asuna regarda l'élève métamorphosé avec de gros yeux effarés, puis sans pouvoir s'en empecher, éclata de rire. Les larmes lui montaient aux yeux tellement l'image était celle qu'elle se faisait du professeur dans son esprit.

« On voit bien l'image que tu te fais du professeur... Charmant! » dit-elle avant de repartir dans un nouvel éclat de rire.

D'ailleurs, Asuna n'était pas la seule à rire: toute la classe se tenait les côtes. Toute la classe sauf une personne: la victime. Il était à prévoir que le professeur n'était pas vraiment enchanté de l'apparence prise par le jeune homme. Mais il n'y fit rien paraître, et partit dans un éclat de rire, qui sonnait quelque peu faux, et prit la parole:

[Ushiha]
« Hahaha, voilà un élève qui fut bien inspiré de tenter de prendre mon apparence. Mais comme vous pouvez bien le voir, quelle échec! Il est bien évident que mon apparence est nettement meilleure que celle qu'il a. En vérité, mon apparence est parfaite et ce parce que... je suis moi! Mais bien tenté, cher élève, bien tenté! Ahlala, la rançon de la célébrité... Je comprends parfaitement que vous ayez tenté de me ressembler mais comme vous venez de vous apercevoir, il est difficile de me ressembler... voir impossible. »


L'explication du professeur doucha quelque peu la bonne humeur d'Asuna.

* Non mais pour qui il se prend celui-là? En plus, il n'a même donné d'explication sur l'échec de la tentative! Comment veut-il qu'on s'améliore dans ces conditions-là?! *

Asuna avait à son tour envie d'essayer! Et pour clouer le bec de son egocentrique professeur, elle avait décidé elle aussi de prendre son apparence!
Mais comment faire? Elle ne savait meme pas comment procéder... Elle avait une idée!

« Hey, toi là-bas! Reviens par ici! »

La victime était le même adolescent qui avait tenté de l'impressioner en se métamorphosant en un bel apollon. Même si cela avait agacé Asuna, cette dernière devait reconnaître qu'il maitrisait la technique.
Ce dernier, bien qu'un peu hésitant, approcha d'Asuna avec un peu de circonspection. Une fois près d'elle, la demoiselle lui demanda de but en blanc, les étapes pour arriver à se métamorphoser. L'ado tenta tant bien que mal à lui expliquer les démarches. Une fois qu'Asuna pensa avoir bien assimilé l'idée de base, elle forma les signes et se concentra. Elle forma dans son esprit l'image du professeur, en même temps qu'elle sentit une chaleur grandir de plus en petit dans son corps. Elle tenta tant bien que mal de retenir cette chaleur qui avait tendance a se disperser mais une fois qu'elle pensa avoir appris le « truc », Asuna libéra toute cette chaleur d'un coup. Un épais nuage de fumée apparut soudain au pied de l'étudiante... A quoi allait-elle bien ressembler?

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Jeu 10 Avr - 17:21

L'échec était flagrant, cuisant. Alors que le fin nuage de fumée se dissipait, une silhouette devint visible à travers ce dernier. S'extirpant de son aura d'illusion, Deishui se présenta fièrement à Asuna,seule témoin de sa première tentative de réalisation de la métamorphose. Ne possédant ni miroir ni flaque d'eau pour contempler le résultat de sa première expérience, le jeune Da fixa, un sourire aux lèvres, sa compagne de fortune, espérant voir à travers ses yeux noisette sa propre image. Etait-il parvenu à ce transformé en son professeur? Avait-il réussi à visualiser, comme le lui avait dit l'instructeur, les détails de la morphologie de son modèle? Un éclat de rire cristallin retentit dans l'amphithéâtre, coupant court aux activités des autres élèves et professeurs. Les regards étaient tous rivés sur Deishui et Asuna. Rapidement, de nouveaux rires moqueurs survinrent de ci et de là. L'étudiante, le ventre contracté par son fou rire, parvint à articuler :

[Asuna]
On voit bien l'image que tu te fais du professeur... Charmant !


L'ironie habitait le ton de sa voix saccadé. Sans être pour autant vexé, Deishui répliqua d'un air dégagé :

Je me suis tant raté que sa? J'ai du louper un détail...

Le poète d'un jour passa ses mains le long de son corps, découvrant avec un brin d'euphorie mêlée au rire que sa silhouette avait été modifiée, remplacé par un corps de marathonien n'ayant pas mangé depuis trois bons jours. Un sourire aux lèvres, exprimant une certaine fierté, le Da continua de palper les moindres parties de son corps d'emprunt si l'on puis dire. Quand il vint à la tête, sa surprise fut bien grande, tout autant que son crâne, celui ci ayant doublé de volume. Où était l'erreur? Peut-être était-ce un manque de concentration, ou bien un manque de maîtrise de ce chakra qu'il supposait être la chose qui se consumait en lui lorsqu'il activait ses yeux argentés. Sans être découragé par ce premier échec, qui en soi n'en était pas vraiment un, Deishui annula son technique ratée en brisant la fausse visualisation qu'il avait eut du Jounin.

*Tâchons de positivier, mon échec a quand même réussi à provoquer le rire, ce n'est pas rien. Dire que j'admirais autrefois les deux clowns du cirque Dalian pour leur talent indéniable de comique. Avec ce genre de prestation, j'aurais moi aussi pu endosser le costume des grandes chaussures et du nez rouge ! Enfin, ceci prouve qu'apporter le bonheur, simple, à son état pur, n'est pas simplement l'adage des professionnels. C'est rassurant de savoir que nous autres sommes encore sensibles aux choses simples...Bon faut pas que je perde le fil, après une dizaine d'essais, je devrais être capable de trouver la solution de cette technique même si me mettre à la recherche de ces uchiwa serait plus divertissant. Enfin, après le cours comme l'a dit la Demoiselle...Asuna...je crois.*

Un pas lourd rapella le jeune étudiant à la réalité, aussi pâle fut-elle. L'euphorie déclenchée par la mauvaise métamorphose de Deishui s'était estompée suite à la montée des marches par l'instructeur victime de la bourde. Son visage était tendu même si un sourire forcé perçait à travers le masque formé par ses traits. Ses yeux ne s'étaient même pas posé du l'élève en mal de conseils, il s'était contenté de contempler la foule, se ravissant à mesure que les regards se fixaient sur lui. Son torse bombé, Hoshi Uchiwa avait entamé l'éloge de sa propre personne, provoquant quelques réactions variés. Certaines élèves quittèrent la salle, pressés d'en finir avec l'apologie du jounin sur sa propre personne., d'autres soupirèrent. Deishui n'en fut pas affecté, tâchant plus d'examiner son modèle qu'à écouter ses paroles. Il ne remarqua même pas l'expression excédé d'Asuna qui, en signe de réponse au Jounin instructeur, fit signe à un gamin de s'approcher. Après quelques chuchotement, la demoiselle entreprit de former un signe approximatif, semblable à celui qu'avait fait le blondinet quelques minutes plus tôt.Un nuage de fumée, là encore, apparu de nul part, tel un pétard mouillé que l'on aurait lancé dans le dos de la jeune femme. Instinctivement, Deishui reporta son attention sur la tentative de cette impulsive étudiante, curieux de savoir si il faisait preuve d'un manque de talent ou si l'exercice était réellement complexe pour quelqu'un de non initié.

*Si elle y arrive, simplement avec les conseil d'un gosse haut comme trois pommes, je risque d'être considéré comme une tare. Sa la fiche mal pour quelqu'un qui veut monter rapidement en grade pour obtenir un salaire plus conséquent.*

A peine le nuage de fumée fut-il dissipé qu'élèves et professeurs purent admirer Asuna métamorphosée en...Une sorte de fusion entre une femme et Hoshi uchiwa. Les cheveux immaculés y étaient cependant, la taille était encore fine, de plus des hanches développés et une petite poitrine persistaient. Inutile de dire que l'ensemble était fort risible. Pour épargner la troupe d'élèves d'une nouvelle réplique narcissique du professeur Hoshi, Deishui attrapa par le bras Asuna puis la traîna en bas des escaliers. Tout en se précipitant à la porte, le jeune homme chuchota à la jeune femme, un sourire aux lèvres :

Je pense que nous exercer seuls sera plus profitable que de continuer de supporter ces jeunes pousses et cet instructeur fort...euh...déstabilisant.

A peine la porte de l'amphithéâtre fut-elle refermée que la Da lâcha un soupir profond. Soulagé, il tâcha d'expliquer la raison de son geste peu commun de peur de subir les foudres de la demoiselle. Il fallait avouer que ses sauts d'humeurs étaient à faire pâlir un chef de tribu. Le couloir n'était encombré que par quelques étudiants qui relisaient leur notes de la veille. Le bruit se faisait discret. La rumeur du silence, c'était si agréable en comparaison du brouhaha de la salle de cours..

Hum, désolé de vous avoir attrapé de la sorte, vous m'en voyez confus. Je pensais, compte tenu de ma précédente proposition, que nous pourrions partir à la recherche de ce Uchicha tout en nous exerçant à la métamorphose. Après tout, je doute que nous puissions nous améliorer aux contacts d'un professeur visiblement incapable de nous expliquer avec plus de précision les étapes et points importants de cette technique ninja. Qu'en dites vous?

En attendant la réponse de son interlocutrice, Deishui rangea son calepin et sa plume dans son kimono en échange d'une petite fiole sans étiquette. En la débouchant, une odeur forte s'en échappa. Après avoir humé depuis le goulot, le jeune étudiant laissa la bouteille s'approcher de sa bouche pour déglutir quelques gorgés. Après tant d'exercices, un brin de saké n'était pas de trop ! Le visage de l'ancien enfant de cirque devint un peu plus pourpre.

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Mar 15 Avr - 14:51

Plus tard dans la journée, lorsqu'Asuna se rappellerait de ce cours là, un grand sentiment de s'être ridiculisée elle-même envahirait sans aucun doûte sa personne. En temps normal, jamais elle n'aurait procéder à des expérimentations aussi hasardeuses devant tant de témoins! Mais l'attitude hautaine de son professeur avait pendant un court laps de temps oblitérer la maîtrise de sa personne, et c'était tout le temps dont elle avait besoin pour se mettre dans l'embarras.

Mais à cet instant, Asuna ne le savait pas et à vrai dire, s'en fichait pas mal. D'une, elle avait réussi à se métamorphoser. Et même si le résultat était à la moitié de ses espérances, elle sentit tout de même un léger sentiment de fierté au creux de son être. Avoir réussi à expulser son chakra, même aussi maladroitement lors de son premier essai, alors qu'elle n'y connaissait rien à tout ce vocabulaire ninja il y avait à peine un quart d'heure... Asuna était étonnée d'avoir un minimum réussi l'exercice et ce, même si le résultat n'était pas exactement au rendez-vous.

Comment le savait-elle qu'elle avait échoué dans sa tentative, alors qu'elle ne se voyait même pas? Le regard un peu éberlué de Deishui, ainsi que pratiquement l'ensemble de l'amphi lui mettait un peu la puce à l'oreille.
Avant qu'elle n'ait pu dire ou faire un moindre geste, le jeune homme lui prit le bras et l'entraîna en direction des couloirs. Asuna n'avait pas eu le temps de réagir à cet assaut soudain et se contenta de suivre les pas de l'élève.

[Deishui]
Je pense que nous exercer seuls sera plus profitable que de continuer de supporter ces jeunes pousses et cet instructeur fort...euh...déstabilisant.


Asuna ne dit rien, préférant balayer son regard tout l'amphi pendant sa descente. Nombre d'élèves affichaient un sourire insolent sur leur visage, mais aucun n'avait osé élever la moindre remarque, l'épisode avec l'adolescent était encore trop frais dans leur mémoire... Sage décision que voilà.

Une fois dans le silence des couloirs, Deishui lâcha finalement son emprise sur le bras de la jeune demoiselle, et se justifia très rapidement. Peut-être avait-il peur de se prendre les remarques -ou le poing- d'Asuna en plein visage. Ce qui était fort possible, en temps normal, mais cette fois-ci la demoiselle n'en avait aucunement l'intention ni la volonté.
Grâce à sa réaction, la jeune étudiante avait évité les moqueries de ses camarades ainsi et surtout, de son professeur à la tête si bien gonflée. La jeune fille en profita pour rompre sa métamorphose et redevenir la charmante personne qu'elle avait toujours été.

[Deishui]
Hum, désolé de vous avoir attrapé de la sorte, vous m'en voyez confus. Je pensais, compte tenu de ma précédente proposition, que nous pourrions partir à la recherche de ce Uchicha tout en nous exerçant à la métamorphose. Après tout, je doute que nous puissions nous améliorer aux contacts d'un professeur visiblement incapable de nous expliquer avec plus de précision les étapes et points importants de cette technique ninja. Qu'en dites vous?


Asuna observa un peu plus longuement le jeune homme qui lui faisait face. Il était visiblement plus âgé qu'elle, mais ça, c'était plutôt facile à deviner! Ensuite, il était d'un aspect plutôt négligé mais pas dans le mauvais sens du terme: on aurait presque dit un style qu'il s'était donné, ou alors un style que son mode de vie avait imprimé sur sa personne.
Pendant qu'elle l'observait, Asuna remarqua que Deishui avait rangé son carnet ainsi que sa plume.
Elle l'avait déjà remarqué dans l'amphi, le jeune homme dégainait son carnet et sa plume aussi vite qu'Asuna et son poing. A la moindre occasion, ces deux objets étaient usités mais non pas de manière banale ou vulgaire! La manière dont il semblait en prendre le plus grand soin, Asuna se mit à penser que Deishui était une de ces personnes qui adorait entendre le son de la plume grattant le papier. Mais ce n'était que des suppositions! La demoiselle lui demanderait plus tard.
Entretemps, Deishui avait sorti de son kimono autre chose mais cette fois-ci, l'objet n'était pas d'un usage aussi raffiné que le carnet et la plume. La jeune fille observait d'un oeil réprobateur Deishui amener le goulot de son flacon à sa bouche. Aussitôt, le visage de l'homme prit une teinte plus rouge... Il était clair que ce n'était pas de l'eau que l'étudiant venait de boire mais Asuna ne dit pas un mot. Après tout, elle ne connaissait pas Deishui, ou alors que depuis quelques minutes, ce qui n'était surement pas assez suffisant pour avoir le droit d'émettre le moindre avis sur le comportement ou la vie de l'homme.

Je suis assez d'accord. Allons enquêter sur ces Uchiha! Et comme vous le dites, nous pourrions nous entraîner à la technique de métamorphose en même temps. Cela faciliterait surement notre investigation de se faire passer pour quelqu'un d'autre. De cette façon, on pourra poser des tas de questions sans le moindre remords!
Au pire des cas, j'utiliserai mon arme secrète... héhéhé.


Ce fut un son mécanique qui sortit de la bouche d'Asuna lorsqu'elle se mit à rire. C'était une manie qu'elle avait depuis toujours, d'aussi loin que remontaient ses souvenirs. Au moindre coup fourré, son rire se mettait à prendre des accents métalliques prompte à faire fuir les gens autour d'elle, tellement l'expression de son visage associée à ce rire la faisait passer pour une psychopathe en quête d'une victime...

Alors, par où avez-vous décidé de commencer notre enquête? Et première chose: je m'appelle Asuna! Autant rendre nos présentations officielles.

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Mer 16 Avr - 14:33

Contre toute attente, la jeune femme ne se laissa pas emporter face à l'attitude étrange de son compère étudiant. Tout au contraire, reprenant sa forme originelle, elle lâcha un rire effrayant en initiant des présentation. Asuna, c'était ainsi que s'appelait cette toute nouvelle élève de l'Académie des ninjas. D'or et déjà, Deishui savait à quoi s'en tenir avec cette personne. Si l'alcool ne lui avait pas déjà trop monté à la tête, il aurait sans doute tiré son calepin et sa plume pour écrire une fiche sur cette étonnante créature qu'était Asuna. Il devrait attendre un peu, plus tard, au calme, après l'avoir analysé et observé plus en détail. Le Da faisait partit de cette catégorie de personnes observatrices, dont le principal hobbies était la contemplation. Humains, animaux, végétaux, monuments, tout y passait. Les impressions recueillis par l'écrivain étaient alors scellé sur quelques feuilles de papier.
Ce couloir d'académie abritait probablement bons nombres d'élèves ou professeurs qu'il aurait été distrayant de contempler, d'épier puis de disséquer une fois le premier regard donné. Toutefois, pour l'heure, il n'était pas question de se laisser guider par cette passion à l'observation, il fallait enquêter.Après quelques brèves secondes de réflexion, Deishui répondit en balançant la tête de gauche à droite, signe d'hésitation chez la plupart des personnes.


Nous pourrions...ahem...nous rendre à la Grande Place, il y a sûrement quelques types capables de nous fournir des Uchiwa.

Alors qu'il allait à nouveau porter le goulot de la fiole vers ses lèvres, Deishui, tardivement conscient de son manque de courtoisie, qualité primordiale pour lui, fit une révérence maladroite à Asuna en lui disant d'un air confus :

Mes excuses...Sa doit être la boisson...Ou le cours...Enchanté de rencontrer pareille partenaire. Asuna au poings d'airain, amusant non? Pour ma part, je m'appelle Deishui, Deishui Da.

Une fois relevé, le jeune homme se ravisa de laisser le saké le submerger et rangea sa fiole. Tournant les talons en directions de la sortie de l'académie, il effleura des doigts la main de la demoiselle tout en lui soufflant :

Suivez moi donc, demoiselle Asuna, en pleine matinée, la place Grande Place doit grouiller de potentiels informateurs...

Le pas léger, ramolli par le liquide enivrant, le Da s'en allait en avant.

Arrow Village de Kumo, Centre Ville, La Grande Place

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Sam 26 Avr - 19:49

[Keisuke : +4xp RP
Deishui : +14xp RP
Asuna : +14xp RP]


"Une goutte d'eau de mon passé représente l'Océan pour moi. Mais cet océan serait bien vide sans ton image qui se refléterait dessus, Toi, ma Lune. Pour cela, et pour tout le reste aussi... Merci."

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Dim 15 Fév - 19:56

[Cours sur le bunshin d'Ishiki]

*- Le Bunshin, hein. J'me demande a quoi ça me servirait, sachant que les clones sont intangibles et qu'un adversaire malin saura vite comment passer outre. C'est toujours ça de pris, mais en Taijutsu, c'est très moyen comme jutsu.


Mitsunari avait réussi, pour ceux ne le connaissant pas, l'"exploit" de ne pas bâiller ou s'endormir pendant que le professeur donnait son cours. Et pour cause, il puisait plus qu'abondamment dans sa réserve. Ce cours requérait de la pratique; par conséquent, il fallait une attention béton. Pas le droit de penser ne serait-ce qu'a roupiller. Même si l'intérêt du cours lui semblait limité, il prenait note malgré tout.
Ah et puis flûte. Autant demander maintenant.



- Mais, sensei, le bunshin est-il vraiment utile quand on a basé notre nindo sur le taijutsu?
J'veux dire, les clones ont pas de consistance et disparaissent au moindre coup. Un pratiquant de taijutsu gaspillerait du chakra en créant des clones, non?



Il le pensait, bien sûr, mais en tant que Genin, il était évident que Mitsunari n'avait pas toutes les pièces du puzzle en plus d'être inexpérimenté. Donc, il ne perdait rien a poser la question ouvertement.

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Lun 16 Mar - 1:47

La réponse du sensei marquait des points a tous les niveaux. Mit' n'avait pas pensé de suite au genjutsu ni a la possibilité qu'il se retrouve face a l'un des utilisateurs de l'art des illusions, et dans ce cas, il semblait évident que créer un clone pour gêner l'illusioniste était une des options possibles. Du coup, ça semblait moins ridicule, vu sous cet angle. Bon a prendre malgré tout, ce clonage.
De plus, le temps que le sensei réponde, Mit' s'était souvenu d'un autre détail que l'un des premiers ninjas de l'histoire de Kumo avait pointé du doigt : apprendre des techniques basiques permettait de prendre l'habitude et le coup de main pour mieux malaxer le chakra et garder sa concentration. Se focaliser sur le haut du panier ne servait absolument a rien si la base n'était pas maîtrisée. Donc, encaisser le clonage maintenant serait sans nul doute utile si Mit' visait plus haut, comme le Raikiri ou le Raiton Rasengan. Double raison de continuer a suivre.

Par contre, le sensei semblait surpris de voir un élève qui avait déjà pensé au nindo. Pensée compréhensible quand on voit que la plupart des élèves de la salle étaient bien plus jeunes que Mit'. Il y avait bien sur ceux qui donnaient l'impression de n'avoir rien a faire ici de par leur attitude nonchalante et leur air endormi, mais la plupart étaient des gosses encore. 11 a 13 ans. Mit' en avait 18.
Il n'était pas expérimenté des masses a cause de sa maladie qui l'avait pas mal coincé, mais il avait néanmoins eu le temps de réfléchir pendant longtemps grâce a cela et ainsi de bien débroussailler sa façon de penser par rapport a la moyenne des étudiants et genins présents. Ne se sentant pas un potentiel surdéveloppé pour la manipulation ou le ninjutsu complexe, Mit' s'était presque naturellement dirigé vers les taijutsu. Et puis, il s'était vide rendu compte que malgré toute la méfiance inhérente aux ninjas, voir un adversaire a moitié endormi voltiger et frapper aussi vite qu'eux avait un effet de surprise absolument non négligeable. Chose qu'il avait appris a utiliser. Pas de signes, pas de chichis, juste cogner. L'effet de surprise était rentabilisé au max et cela lui allait très bien. Aussi simple que cela. Et la plupart des ninjas de l'amphi ne mettraient pas longtemps a eux aussi forger peu a peu leur nindo, comme le sensei l'avait souligné.

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Jeu 2 Avr - 11:56

Petite pause XP ^^

Mitsunari : +6 XP

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Lun 20 Avr - 23:59

Cours Théorique : Kawarimi no Jutsu - Technique de Permutation

¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤

8:09. Amphithéâtre du Ninjutsu


Bon il arrive ce prof oui ou non ? Ce n’est pas que je m’emmerde mais limite quoi… Zhao soupira, son menton dans la paume de sa main, le regard perdu dans le vague d’un mur blanc de l’amphithéâtre. Malgré le fait qu’il ait obtenu son diplôme, il se devait de continuer d’apprendre, et par-dessus tout de s’améliorer. Pour le moment ses connaissances se limitant au Ninjutsu concernaient l’attaque, et le renforcement des attaques. Il n’avait aucune technique de défense, et même pas un petit bouclier en bois : juste la peau sur les os, et c’est le cas de le dire. L’Hakai était un muscle, en os, et légèrement en chair. Mais avec ses vêtements, et du fait que c’était plus sa coiffure qui retenait l’attention, il était tout simplement beau, en toute modestie. Certes il avait connu quelques flirtes, mais rien de bien sérieux là-dedans, rien de plus que des baisers volés… Ainsi donc le Genin fraichement promu, et qui avait la veille effectué sa première mission de Rang D, assistait à un cours, sur une technique de Ninjutsu défensif. Enfin « devait » assister mais le professeur n’étant toujours pas là, le jeune homme commençait à perdre patience, et il n’était pas le seul…

Installé sur l’extrême droite de l’amphithéâtre, perdu dans le milieu des rangs, il laissait son oreille se promener sur les paroles de chacun autour de lui : apparemment ce professeur était un habitué des arrivez en retard. Son bureau vide, comportait cependant un détail fort intéressant, prenant la forme d’un simple rondin de bois. Mais qu’est ce qu’un rondin de bois faisait-il sur un bureau, telle était la question. Finalement, alors qu’il allait se lever et partir, le professeur arriva enfin. Un Chunin bien entendu, aux cheveux blond, presque dorés, qu’il n’avait fait qu’apercevoir sans jamais l’avoir pour professeur du temps, pas si lointain, de l’académie. Il arriva les mains dans les poches, comme si de rien n’était. Tout le monde dans la salle se leva pour le saluer, et malgré une certaine nonchalance, Zhao en fit de même et s’inclina, attendant que le Chunin leur demande de s’assoir. Ce qu’il finir par faire, au bout de dix bonnes secondes. Rah, ça y est il l’avait énervé. Se détendant, car c’était tout de même pour apprendre qu’il était et qu’apprendre en étant énervé ne menait à rien, Zhao tendit l’oreille, et écouta le cours qui commençait à l’instant…

[Sha] « Bonjour à tous, pour ceux qui ne me connaissent pas encore je m’appelle Sha Tenshin, et j’ai la sale habitude d’arriver en retard. Quelques rires fusèrent dans la salle, mais la mâchoire de Zhao ne se décrispa pas. Trêve de bavardage, vous êtes ici pour un petit cours théorique sur une technique d’esquive, du répertoire du Ninjutsu non-élémentaire, j’ai nommé Kawarimi no Jutsu, la Technique de Permutation. Rien ne vaut une petite démonstration alors allons-y ! »

De sa sacoche Ninja le Chunin instructeur sortit un Kunai, qui fit tourner autour de son doigt tout en faisant quelques pas dans la salle. Balayant l’assistance du regard, il s’arrêta sur un élève du milieu de la pièce et lui lança brusquement l’arme de jet, qui alla se ficher dans le dossier de son banc, à deux centimètres de sa tête. Un geste brusque et il y aurait eu du vilain… Ce type était un malade. Le genre de malade avec qui il adorait jouer d’ailleurs. Souriant malgré le danger auquel il avait exposé son élève, il s’adressa à lui d’un ton enjoué, tout se plaçant devant le tableau de l’amphithéâtre. Il y nota le nom de la technique, faisant dos à la classe, et inscrit juste dessous « Technique d’Esquive ».

[Sha] « Le Kawarimi a deux usages très distincts, mais qui sont à la base une seule et même technique d’esquive. Matsuo attrape le Kunai à côté de ta tête. L’élève s’exécuta et saisit l’arme de jet. Chers élèves, Matsuo est encore un étudiant parmi nous, mais de tous les étudiants c’est lui qui a obtenu les meilleures notes aux exercices de tire, toutes classes confondus. Matsuo je t’ai déjà vu à l’œuvre tu es très précis… Mais tes camarades du jour ne t’ont peut être jamais vu à l’œuvre ! Fait-nous une petite démonstration ! Vise-moi et lance-moi le Kunai. »

[Matsuo] « Mais Sha-sensei ! Je ne veux pas vous attaquer ! »

[Sha] « Dit moi Matsuo… Le professeur laissa échapper un petit rire. As-tu seulement lu ce que j’ai marqué au tableau, et écouté ce que je vous ais dit en entrant ? Maintenant tire c’est un ordre ! »

Son ton, beaucoup moins sympathique d’un seul coup, fit sursauter le jeune Matsuo, qui devait avoir quatorze ans, mais qui en paraissait douze. Il était peut être bon en tire, mais il semblait d’une timidité maladive, en tout cas de loin. Zhao c’était redressé, et les bras croisé il attendant cette fameuse démonstration de la précision de l’étudiant, mais surtout vous l’aurez compris, de la technique d’esquive de Ninjutsu non-élémentaire ! Rassemblant ses forces, et surement son courage, Matsuo inspira et se leva. Les yeux soudain plus durs, et concentrés sur sa cible, il fit un moment tourner le Kunai dans sa main, comme le professeur deux minutes plus tôt. Brusquement, il s’arrêta et disparu de sa main… Ouah l’était rapide celui-là ! Pour l’assistance il avait été impossible de suivre le lancé, alors tout le monde tourna sa tête vers la cible, à la place de laquelle il avait maintenant un petit nuage de fumé blanche. Matsuo, comme Zhao et les autres, poussa un petit « Oh ?! ». Lorsque le nuage se dissipa, au bout de trois secondes, il n’y avait plus qu’un… Rondin de bois ? Le Kunai y était fiché, et sur le bureau, à sa place, se tenait maintenant le Chunin, les bras et les jambes croisés. Avec un bruit sourd le morceau de bois tomba sur l’estrade, tandis que chacun assimilait comme il le pouvait ce qu’il venait de voir. La Permutation… Ca portait bien son nom ! Le professeur avait échangé sa place avec le rondin de bois. Etonnante technique, mais efficace. Sha-sensei sauta du bureau et retourna devant le tableau, où il ramassa le rondin qu’il reposa derrière lui, et duquel il retira l’arme de jet. Reprenant la craie, il inscrit quelques mots au tableau, qu’il commenta à voix haute.

[Sha] « Première utilisation, la plus connue et basique, l’Esquive d’une attaque physique. Notez, et j’espère que vous l’aurez compris, que cette technique ne peut rien contre le Genjutsu. Pour accomplir la Permutation, il vous faut effectuer un seul signe, et projeter votre Chakra autour de vous à la recherche d’une cible de Permutation. Si vous l’aviez déjà repéré auparavant, c’est encore plus rapide, et comme moi à l’instant, vous esquivez sans problème une arme de jet ! J’espère que vous avez bien tout notez ! »

Mais oui j’ai tout noté blondin. Zhao secoua la tête : il ne prenait évidement pas de note. Ca l’avait fatigué pendant deux ans, et il n’avait vraiment plus envie d’écrire. D’un geste habitué, le jeune homme sortit sa seconde pièce, celle truqué, et donna un coup dedans en la maintenant avec l’index contre le bureau de bois pour la faire tourner. Le Chunin fit un nouveau tour d’horizon, regardant si tout le monde était ok. Son regard tomba sur celui de Zhao, qui le regardait aussi. Ils maintinrent cet instant juste une seconde, après quoi Zhao baissa les yeux sur sa pièce. Repéré il était, car il était le seul dans la salle à ne pas prendre de note. Sha-sensei retrouva son sourire malgré tout, et revint s’assoir sur son bureau, son Kunai à la main, tournoyant autour de son indexe.

[Sha] « Bien, vous avez vu le plus basique, maintenant une astuce de cette technique, que vous ne maîtriserez qu’à mon propre niveau, mais qu’il vaut mieux que vous connaissiez, si jamais vous tombez sur des personnes la connaissant aussi. Hey, le Genin, je peux savoir ton nom ? »

[Zhao] « Voyant qu’il le regardait, comme le reste de la classe, Zhao soupira, prit sa pièce dans la main, et répondit. Hakai Zhao, Sha-sensei. Genin de l’équipe 2 sous les ordres de Sho Nagoshi. »

[Sha] « Ah oui Sho. Bien, nous allons donc voir la seconde méthode avec notre ami Hakai ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait, le Chunin passa à l’assaut. D’un bond, durant lequel il arma son bras, il se remit sur ses pieds et lança le Kunai en direction du Genin. Evidement Zhao s’y attendait un peu à un coup tordu. Sauf que le Chunin était aussi rapide que l’étudiant Matsuo… Zhao n’avait pas le temps d’esquiver d’un bond, aussi se baissa-t-il, aussi vite qu’il le pouvait, à mesure que l’éclair de lumière argenté arrivait vers lui, comme au ralenti. Mais si le monde avait été ralenti et pas lui, il aurait pu esquiver facilement oui… Ca y était, il était assez bas pour laisser passer le Kunai au-dessus de lui, ce qu’il fit. Mais il n’y eut pas de choc contre le bois du bureau derrière l’Hakai : il y eut un petit pouf, et aux coins des yeux le jeune homme vit de la fumée blanche. Une seconde plus tard il sentit la lame d’un Kunai sur sa nuque, et entendit la voix du Chunin.

[Sha] « Tu es mort Hakai. »

A la place où se tenait le professeur à la base, venait d’apparaitre du nuage blanc le Kunai qu’il avait lancé. Le Chunin en avait donc dégainé un autre pour le menacer… Et personne n’avait rien vu. Il c’était donc permuté avec un objet inanimé en mouvement, en l’occurrence son arme, pour se retrouver dans le dos du jeune homme et le prendre par surprise. En effet, en combat réel il serait mort. Sha-sensei sauta vers l’escalier, et marcha tranquillement, le Kunai à la main, pour retourner à son bureau.

[Sha] « Je crois que vous avez tous compris ce qui viens de se passer : j’ai utilisé la permutation pour échanger ma place avec celle de mon arme, et ainsi surprendre mon adversaire. Cette technique d’esquive est donc à double utilité, sans parler de la surprise que vous créerez en apparaissant subitement dans le dos d’un ennemi qui viens d’esquiver votre lancé. Ainsi, si vous le touchez avec votre lancé, tant mieux, si vous le ratez, et qu’il semble toujours être à la même place, vous avez encore un coup à jouer. Bien ce sera tout pour aujourd’hui ! Je vous conseil de vous trouver un partenaire pour vous entrainer à cette technique, bonne chance ! »

Hum, il c’était bien foutu de lui celui-là. Zhao lança sa pièce en l’air, la rattrapa et la rangea pour ressortir la vraie, qu’il lança elle aussi, alors que les autres étudiants rangeaient leurs affaires et pliaient bagages, pour ceux qui avaient finis les cours, ou qui avaient cours ailleurs. Face, je descends lui dire ma façon de penser, pile je souris et je laisse filer… La pièce retomba dans sa paume ouverte, qu’il referma aussitôt, le regard fixé sur le dos du Chunin en train de discuter devant l’entrée avec un élève. Le Parieur ouvrit son poing, et le referma… D’un geste nonchalant, il se leva et prit la direction de la sortie, naviguant entre les bureaux de bois jusqu’à prendre le dernier escalier donnant sur le couloir qui lui-même menait au hall d’entrée de l’académie de Kumo. Ses pas le rapprochèrent du Chunin, qu’il voyait maintenant de profil. Ses yeux bleus-gris restaient fixés sur lui, ne clignant même pas. Le professeur croisa son regard, qu’il fixa quelques secondes tout en continuant de parler. Zhao passa devant lui… Et lui tourna le dos pour prendre la sortie. Pile… Toujours cette maudite « face caché »… Le jeune homme prit la direction de la sortie. Il allait aller s’entrainer sur le site n°5, près du lac Yamata… Un endroit calme et peu fréquenté d’habitude.



¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤


[HRP : Bon et bien après la première Mission, premier RP de cours Théorique ! Normalement mon camarade Kojiro devrait poster après moi et ensuite me rejoindre pour un entrainement Pratique à deux sur la Technique de la Permutation. J'espère encore une fois qu'il n'y a pas de problème au RP (Je test tous les RP on va dire, pour voir si mon genre convient à chacun, et surtout si je ne fais pas de faute par rapport à la création des PNJs, ou simplement à la forme que dois prendre le cours lui-même concernant ce RP en particulier).]


Take a Chair and Listen... The Wind...

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Mar 21 Avr - 18:39

Les lances incandescentes, jetées depuis l'horizon par l'aube naissante en cette douce matinée, perforait rapidement le ciel de leurs faisceaux aux teintes dégradées allant d'un rouge proche du sang au jaune habituel du soleil flamboyant. Les cieux d'un bleu azur uniquement troublé par la présence de quelques nuages d'un blanc éclatant laissait deviner une journée ensoleillée et chaleureuse. Nul vent ne soufflait en cette douce matinée et la pluie ne faisait pas partie des invités, aussi le chant musical des oiseaux prenait de l'ampleur dans le silence qui régnait a cette heure

Assis en position du lotus au centre de sa chambre, le jeune kamata, représentant actuel du clan Murai au sein de la communauté des shinobis du village de Kumo, méditait depuis un peu plus d'une heure,cet exercice faisant parti de la discipline stricte de sa famille était accompli chaque jour. Ses mains jointes dont les doigts formant le kanji de la force demeurait étrangement fixe, de plus son visage fermé et ses yeux clos, sa respiration lente et contrôlée lui conférait l'apparence d'une statue, seule la colorimétrie permettait de le distinguer de celle-ci.

Lorsque les rayons lumineux l'atteignirent, l'étudiant se leva d'un geste souple et habile, fila en vitesse dans la salle d'eau, et lorsqu'il en ressortit, propre comme un sou neuf, il était prêt à partir pour l'académie, vêtu d'un large baggy orange ,aux nombreuses poches et trous au genoux et cuisses, uniquement retenu par la ceinture de cuir qui lui entourait la taille, d'un Marcel blanc dominé par la chaine en or aux maillons fins pendu a son cou, le jeune blond affichait un sourire ravageur en regardant sa chevelure coiffée en pointes parfaites qu'il venait de dresser de ses mains griffues, passant devant son visage ses deux bras couverts de bandages.


[KAMATA] - « Étudiantes de Kumo, préparez vous, le beau-gosse est de sortie ce matin ! » pensa-t-il en quittant enfin des yeux son sosie enfermé dans le miroir.

Fermant sa porte sans verrouiller la serrure, il prit son départ pour l'académie, lieu où il espérait approfondir ses connaissances en matière de ninjutsu, et autres techniques ninjas qui lui serait fortement utile lorsqu'il effectuerait des missions dans un avenir proche où il serait devenu Genin. Les rues commençait à voir apparaître les premiers travailleurs emplir leur sein, avec dans leur sillage les sons et les odeurs de la vie s'éveillant lentement. Tandis que ses pas le rapprochait un peu plus de son objectif, kamata aperçut le jeune herboriste qu'il avait entrevu son premier jour au village. Celui-ci transportait une caisse remplie de sachets en papier de riz. Levant la main en signe de salut, kamata lança d'une voix enjouée :

[KAMATA] - « Bien le bonjour, herboriste, vous êtes debout de bonne heure !
[HERBORISTE] - Salut l'étudiant, le travail n'attend pas, et toi que va tu faire aujourd'hui?
[KAMATA] - Je vais de ce pas à l'académie pour suivre des cours.
[HERBORISTE] - Bien alors bon travail à toi aussi, et au plaisir de te voir !

Puis l'herboriste repris le cours de son chemin, tournant le dos à kamata pour rejoindre son échoppe.
Aussi le jeune ninja retourna a sa route et ses pas le menèrent au bâtiment imposant qu'était l'académie du village. Franchissant la lourde porte de bois, il remarqua l'épaisseur des murs d'enceinte épais de près d'un mètre.


[KAMATA] - *Ainsi, même en cas d'attaque, on pourrait se protéger derrière de tels renforts. Ingénieux!*

Il se trouva nez à nez avec un embranchement de trois longs couloirs, aussi prît il le temps de lire le panneau d'affichage face à lui et d'apprendre que l'amphithéâtre de ninjutsu se trouvait à mi-chemin en suivant le couloir de droite. Il empruntât donc cette voie et vit enfin une porte dans le mur de gauche, surplombée par un panneau rectangulaire affichant ninjutsu. Enfin il était arrivé ! Après avoir ouvert la porte, il constata qu'il n'était pas le premier à être présent, déjà quelques élèves assis discutaient ou patientaient calmement.À huit heures précisément, un vieil homme à la barbe épaisse et à la démarche rapide et sûre entra et se plaça au centre de l'estrade, derrière le bureau en bois massif qui trônait non loin du tableau noir.

[KAMATA] - *Raaaaaaaaaahhhhhh ! On m'a montré la villa témoin et on me refile l'appartement pourri ! Encore un vieux croulant tout sec qui va me barber ! Je suis maudit !*

En pensant ces mots, kamata baissa la tête de dépit. Vraisemblablement, il n'était pas le seul à penser cela, quelques uns de ces camarade chuchotait en regardant leur nouveau professeur. Un sourire étrange, avec un je-ne-sais-quoi de malicieux se dessina sur les lèvres de celui-ci. Kamata commença à l'observer, essayant de percer le message caché de ce rictus.Soudain une violente déflagration retentit suivi par une lame de vent, avec pour épicentre l'homme ridé dont le regard s'illuminait d'une lueur vengeresse. Surpris, les étudiants se tenait les oreilles, particulièrement kamata qui n'avait rien senti venir.

[KAMATA] - *Ahhhh, merde, il s'est passé quoi là ! Réfléchit crétin, tu as tout vu ! Ah oui, ses mains, elles ont disparu un instant, et elles ont réapparu en forme de prière. Ce pourrait-il que le vieux machin sois plus fort que je le pensais ! Ça y est, j'ai compris, il a juste tapé ses mains suffisamment vite pour que l'onde sonore soit explosive, quelle rapidité !*

[FUJITARA] – « Bien, maintenant que j'ai votre attention à tous, je me présente, je suis Fujitara, et c'est à moi qu'incombe la dure tâche de vous enseigner le ninjutsu, plus spécialement le ninjutsu non-élémentaire. Étant donné la difficulté que représente un tel apprentissage, je ne tolèrerai aucun débordement ni bavardage durant mon cour, compris ! »
La voix aigue du professeur appuya sur la dernière syllabe.

[ELEVES] – « Oui, sensei ! » Répondirent ils tous en cœur.

[FUJITARA] – « Alors commençons. Et comme l'exemple est plus révélateur que la parole, j'ai besoin d'un volontaire, disons toi le blondinet ! » lança-t-il en pointant du doigt kamata. « Présente toi et descend ici pour ta première leçon. »

[KAMATA] - « Kamata Murai », répondit-il en se levant et en descendant les quelques marches qui le séparait de l'estrade, mains dans les poches, l'air désinvolte.

Une fois face au vieux, kamata remarqua l'étrange façon avec laquelle le vieil homme s'était vêtu. Il arborait une chemise à manche courte, de couleur rouge et au motif hawaïen, un short large et une paire de sandales en bois. Du haut de son mètre quatre-vingt kamata voyait aisément le sommet du crâne du professeur chauve.Celui-ci leva les yeux jusqu'à Kamata, un regard de loup observant sa proie.

[FUJITARA] – « Alors, on joue ? » demanda-t-il d'une voix malicieuse

[KAMATA] - « Comment ça on joue! on devrait pas étudier plutôt? » lança le jeune homme surpris.

[FUJITARA] – « On va jouer et apprendre en même temps. » Il sortit un ballon en caoutchouc et repris : « Si tu parviens à attraper ce ballon, tu gagne ! Et si tu perds tu me devra deux cent de mes pompes ! »

[KAMATA] – Pointant son index vers le vieux, « Ok le vieux fou, mais si je gagne, je veux la même chemise que toi, trop la classe! »

Un rire se répandit dans la salle. Le vieux ninja mit son index sur ses lèvres, leva les yeux au ciel et répondit :

[FUJITARA] – « Entendu, vas-y, essaie ! » lança-il en défi.

Kamata prit de puissants appuis et bondit comme un lion sur sa proie pour saisir le ballon. Il l'attrapa, atterrit et jetta un regard en se retournant vers le ninja.

[KAMATA] – « Ca y est, prépare la chemise ! »

Mais en ouvrant les yeux Kamata vit une chose qui le laissa bouche bée : le professeur jouait avec la balle, la faisant tournoyer sur ses doigts.


[FUJITARA] – « Vraiment, pourtant j'ai encore la balle »

Kamata regarda sa main, qui serrait en fait un globe terrestre.

[FUJITARA] – « Kawarimi – Permutation, l'art de la substitution. Cela permet quelques folies mais peut aussi vous sauver la vie. On continue, cette fois je ne permuterais pas le ballon. »

Reprenant ses appuis, kamata eut une idée d'une stratégie à adopter. D'un mouvement rapide, il se plaça derrière le vieux, pour le ceinturer, mais il y eut un nuage blanc, et le jeune homme se rendit compte qu'il serrait une chaise dans ces bras.

[FUJITARA] –
« Cas numéro deux, en cas d'aggression, la permutation permet d'esquiver proprement voire même de reprendre l'initiative. » Se tournant vers kamata avec un regard joueur, il dit : « Dernier essai mon garçon, prépare les pompes... »

Kamata inspira profondément, se concentra, cette fois l'assaut serait direct vers la balle. En un instant il jaillit de sa position. Mais la balle fut plus rapide, le vieux lui avait balancé dessus à toute vitesse. Juste avant de venir s'écraser sur son visage, le ballon explosa dans un nuage de vapeur.

[FUJITARA] – « Cas numéro trois, avec cette technique, on peut modifier son attaque. Bien on a maintenant fini de passer en revue tous les cas possibles, le cours est donc fini. »

Les élèves rangèrent leurs affaires et partirent, kamata en fît de même, mais au moment de franchir la porte, une voix retentit derrière lui.

[FUJITARA] – « Pour toi c'est pas fini, tu me dois encore mes pompes ... »

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Lun 27 Avr - 1:23

*Une si belle journée de printemps gâchée de cette façon, c'est vraiment déprimant.*
Kojiro n'avait aucune envie d'aller en cours aujourd'hui. "Les journées de beau temps, c'est fait pour glander." Encore une de ses maximes, incitant à la sagesse et au dépassement de soi, qui resterai dans les annales. En même temps, c'était compréhensible. Qui sur cette terre préferait suivre un cours plutôt que de s'allonger dans l'herbe à compter les nuages, jouer au foot avec les gosses du quartier, ou encore s'installer sur un banc et commenter les filles qui passent? Ses pensées furent interrompues soudainement par un lancé de tatane parfait directement dans la figure du pauvre Genin.

[Sa mère] "Mais qu'est-ce que tu fous encore à la maison? Dehors, feignasse!"

Le coup de pied qu'il reçu dans le postérieur fut si violent qu'il atterri directement dehors sans trop comprendre pourquoi. Il grogna, ronchon. Elle avait gagné, il était mal luné. Puis il se releva en râlant et se dirigea vers l'académie. A l'accueil, il demanda l'amphi de Ninjutsu. Normalement, toute personne affublée d'un bandeau frontal sait où cela se trouve. Mais l'Amnésique n'en n'avait pas la moindre idée, provoquant stupeurs ( et tremblements ) à la concierge. Il eu tout de même son renseignement, car son interlocutrice avait bien senti sa mauvaise humeur.
Par chance, le cours à l'amphithéâtre n'avait pas encore débuté. Kojiro s'assit donc dans le couloir, en attendant les autres. Il regarda distraitement à droite, et vit débouler un, deux, puis un horde d'élèves déchaînés de l'intersection, qui sortaient du cours précédent. Kojiro fit un rapide balayage de la scène du regard, avant de tirer ses conclusions: Tous les élèves étaient des Genins, et ils étaient plutôt du genre agités. Pour suivre des cours à l'académie après leur promotion montrait qu'ils n'avaient rien de premiers de classe. Déjà certains commençaient à le dévisager bizarrement, chose que Kojiro détestait.


*Sa va finir mal, je le sens...*

C'est à cet instant précis que le Chuunin instructeur fit son apparition. Il ouvrit la salle et invita les élève à entrer. Il ne se présentait pas; tous semblaient le connaître.
Chacun prit place dans un bouhaha monstre, et le professeur eu du mal à rétablir le calme. Kojiro, peu à l'aise dans un salle de classe, s'installa à deux rangs du fond. En fait la théorie n'a jamais été sa tasse de thé. Il préférait se lancer, seul, dans les plaines foudroyées de Kumo pour trouver les réponses; un sorte d'autodidacte Shinobi.
Le Chuunin écrivait quelque chose au tableau, mais le Genin ne suivait déjà plus. Les sempiternelles révisions sur le chakra, la barbe! Derrière, quelque chose de beaucoup plus intéressant captait son attention: la chute d'une histoire drôle.


[Elève] - "...Et là, t'as le mec de Konoha qui fait : "Miaou!"!"
*Mais c'est trop nul!*

Manifestement, il n'était pas de l'avis de tout le monde; toute la rangée du fond était hilare. Kojiro se retourna, et repéra celui qui avait raconté la blague; il avait l'air très fier de lui. Il le fixa, droit dans les yeux. Puis il lança, dans son incorrection perpétuelle, histoire de s'attirer quelques ennuis, pour passer le temps:

[Kojiro] - "Elle est nulle à chier ta blague!"

Le visage de son interlocuteur se décomposa pour soudain afficher une expression quelque part entre l'effroi et la surprise. Il venait de le provoquer devant tous ses potes, et en plus, il n'avait pas rit à sa blague, l'infâme humiliation! Il devait sauver l'honneur. Il grimaca, puis considéra Kojiro avec dédain, comme si sa seule vue fut désagréable.

[Elève] - "C'est clair que quand on comprend pas..."

Kojiro ne le laissa pas développer. Il s'amusait bien, alors autant aller jusqu'au bout des choses. Ce genre de comportement d'humiliation gratuite pouvait s'apparenter à de la cruauté, mais il n'en était rien. Kojiro avait besoin des autres pour ce tester, palper ses limites et progresser. Cela n'avait donc rien de personnel.



[Kojiro] - "Moi, pas comprendre? Tu crois que ta vanne était drôle? Tu te prends pour Notorious Big?"

Il parcouru rapidement le dernier rang du regard.

[Kojiro] - "En regardant tes potes, je comprends mieux. Au pays, des aveugles, les borgnes sont rois?"

Cette fois-ci, il avait été bien trop loin, et il le savait. Mais c'était plus fort que lui. Chercher les coups était chez lui signe de bonne santé. Il vit lévève humilié saisir quelque chose de sa veste, mais il était incapable de dire quoi. Son instinct en alerte, il ne quitta pas des yeux l'humilié. Ce dernier lui jeta soudain un senbon, qui se planta dans un dossier de chaise devant. Kojiro l'avait évité, mais cela tenait plus du coup de chance que du réflexe éclair.
Le Genin jaugea la situation pour une éventuelle riposte. Le fait d'être en cours et non sur un champ de bataille lui permettrait de préparer une attaque avec minutie. Encore fallait-il ne pas se faire choper...
Kojiro ferma les yeux et se concentra, en silence. Il accumula chakra au bouts de ses doigts, puis il rouvrit les yeux et relâcha toute cette tension emmagasinée. Il fit jaillir un éclair en direction du dernier rang. Cependant, sa technique se heurta à un nuage de fumée, qui se dissipa pour laisser place à l'instructeur. Celui-ci semblait annuler la technique du Genin avec la seule force de sa pensée: il avait tendu son bras qui agissait en paratonnerre, mais n'avait pas bronché. Et malgré tout il poursuivait son explication, comme si de rien n'était.


[Chuunin] - "Grâce à la technique j'ai échangé ma position avec celle de la table, qui se trouve à présent devant le tableau. Comme je l'ai expliqué tout à l'heure, j'ai créé un lien avec mon chakra entre cet objet et moi, une sorte d'autoroute à grande vitesse. Je créé du vide en déplaçant la table, je suis happé par ce vide et je me retrouve à sa place. Maintenant que ce petit tour de passe passe n'a plus de secret pour vous, place à la pratique. Ma mission s'arrête donc ici. Exercez vous bien!
J'allais oublier. Si jamais j'en attrape à se battre comme hier, je me chargerais personnellement de leur punition."


Le professeur quitta la salle, dans une démarche non-chalande. Cela avait suffit à calmer les ardeurs des excités du fond. Quant à Kojiro, ce cours lui avait fait prendre conscience de ce qu'il avait à apprendre. Comment son attaque avait-elle pu être déviée aussi facilement? Cette question le laissa songeur alors qu'il quitta l'académie, direction les montagnes de Kumo...

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Mar 18 Aoû - 1:04

Arrow Venant de : Kumo, Centre-ville, Appartement de Raidan

Cours théorique et pratique: Choumanin - Surcharge

Raidan arriva à l'académie en sueur, ralentit le pas et se dirigea vers la secrétaire de l'accueil. Celle-ci avait de longs cheveux noirs noués en queue de cheval, et une petite paire de lunettes au bout du nez. L'académie était plutôt moderne, tout en ayant un aspect ancien.

"Bonjours! Puis-je vous aider?"


"Oui, j'aimerais ...si il est encore temps... cours sur Choumanin."


Il ne pouvait parler correctement, il commençait à bredouiller, mais sa respiration hachurée lui épargnait le pire.

La sécretaire soupira avant de dire :
"En théorie non, mais il sera en retard... C'est à l'amphithéâtre Ninjutsu, tout de suite votre droite"


C'était peu précis, mais elle pensait sans doute qu'il se souvenait de l'académie : elle avait vu son bandeau. Mais Raidan n'avait pas de temps à perdre en bavardages,

"Merci!"


Sur ce, Raidan se mit à courir dans les couloirs de l'académie, ne se souvenant plus de l'emplacement du l'amphithéâtre, il s'arrêtait toutes les deux portes.
L'amphithéatre était presque plein : Choumanin était une technique de base du Raiton, alors des étudiants de tout age étaient présents : au premier rangs, des petits de sept à dix ans, au milieu, les adolescents, et à l'arrière, les rares adultes présents.
L'estrade était plutôt grande : il y aurait un supplément pratique.

Le professeur n'était pas encore arrivé quand Raidan poussa la lourde porte le l'Amphithéatre. Il jeta un coup d'oeil sur les places, et en vit une de libre au troisième rang. Il grimpa rapidement les escaliers qui permettaient d'accéder aux rangs en hauteur, le rang 0 étant en face du prof, et s'assit. Il n'avait personne à sa gauche, juste l'escalier, et à sa droite un garçon boutonneux qui écoutait du Hard Rock.
Le prof entra enfin, et Raidan le reconnut immédiatement. C'était Shayou Tasogare, l'un de ses profs préférés, et il était dans la liste d'allié de Kyuushi : il avait lui aussi le don inné, et descendait tout comme lui de l'un des fondateurs du Raiton : c'était dans ses veines.
Shayou passa la main dans ses cheveux, jeta un bref coup d'oeil aux élèves, puis commença, d'un ton jovial :

"Salut tout le monde! Je suis Shayou Tasogare, prof de Ninjutsu élémentaire, spécialisé dans le Raiton! Quelqu'un saurait me dire ce qu'est le ninjutsu élémentaire?"


Tous levèrent le doigt, sauf les rares cancres et les blasés. Shayou choisit une adolescente aux cheveux violets, qui dit d'une voix fluette :
"C'est un ninjutsu dont le chakra a la forme et la nature d'un élément. Raiton est le ninjutsu de la foudre!"

"Très bien!" Dit Shayou avant de décocher un sourire éclatant vers la jeune fille, prenant une attitude de beau gosse. "Donc aujourd'hui, nous allons étudier Choumanin. La technique consiste à concentrer son chakra raiton, puis à le relâcher en seul coup. Pour se faire, il faut focaliser du chakra, et le faire changer de forme. Comment faire?"

Cette fois, ce fut un petit de neuf ans, avec des cheveux noirs coupés courts et un joli petite bouille qui répondit :
"Il faut faire bouger ses doigts très vite, afin de concentrer de l'électricité stratique, et puis il faut l'ajouter au chakra"

"Très bien, mais c'est électricité statique et pas stratique" dit le prof' en faisant un clin d'œil au petit. "C'est la méthode qu'on utilise quand on commence. Comme fait-on quand on maitrise mieux la technique?"

Raidan savait par cœur la réponse, aussi il leva le doigt avec conviction. Shayou le vit, sourit et le désigna d'un hochement de tête.

"Il faut absorber l'électricité statique ambiante à l'aide de son chakra."


"Tout à fait juste! Et après?"


"On le rajoute à sa réserve de chakra, et ensuite, lors de la prochaine technique Raiton, l'électricité stockée est automatiquement absorbée par la grande concentration de chakra raiton."


"Parfait! Tout le monde a compris?"


Tout le monde hocha la tete tout en disant oui, sauf un tout petit blond, de six ans environ, qui demanda :

"Comment on fait pour absorber l'énergie?"


"On va le voir dans la partie pratique, c'est à dire maintenant. Ok, tout le monde sur l'estrade!"


Un brouhaha enveloppa la salle, et le bruit des chaises qu'on pousse résonna longuement. En quelques instant, la quarantaine de personnes se mit sur l'estrade : ils étaient si serrés que Shayou descendit et supervisa tout de l'escalier.

"Rappel : on draine l'énergie statique, on l'ajoute à son chakra, puis on la déverse. Ok? Comme techniques... faites Raiton tiens. Je reviens, ne commencez pas maintenant!"


Quelques minutes plus tard, le prof revint avec la secrétaire de l'accueil, les bras chargés de mannequins. "Vous faites vos Raiton dessus, et si ça brule, écartez vous du mannequin, ok? Je vais vous montrer comment faire et puis vous pourrez commencer."

Shayou ferma les yeux, et se concentra sur l'éléctricité présente dans la pièce. Il fit bien attention a injecter de la couleur au chakra qu'il absorbait, afin que tous puissent le voir. C'était un spectacle unique : des filaments jaunes dansaient jusqu'a la main du professeur, et se rajoutaient aux autres afin de faire une grosse boule jaune autour de sa main.
Une fois que la boule fut bien rondelette, Shayou pointa de sa main le plafond de l'amphithéatre - plafond mis bien haut - et propulsa son chakra vers le ciel, faisant ainsi un feu d'artifice doré.
Un murmure d'admiration se mela aux bruits de la classe, tandis que les étincelles dorées retombaient.

Un volontaire? demanda Shayou de sa voix enjouée.

Plusieurs élèves se présentErent, et tentErent de faire la dure technique : les cheveux de l'un prirent feu - feu immédiatement éteint -, la boule de l'autre explosa et l'avant-dernier fit la meme chose avec du chakra de feu, faisant une boule de la taille de son ongle.
Le dernier a se présenter fut Raidan, qui réussit plutot bien la technique, mais qui draina le chakra des autres par inadvertance.

Pas mal... A présent, vous allez attaquer ces mannequins - il pointa l'estrade du doigt - et le premier qui maitrise Choumanin aura un gateau et un petit billet!

Le brouhaha cessa : les élèves étaient trop motivés et concentrés pour causer. C'était un mensonge, une blague : Shayou ne donnerait jamais de billet a un élève, mais un gateau, oui. Une odeur de roussi flottait dans l'air, tandis que les premiers volontaires essayaient leur technique. Raidan prit son courage à deux mains, et se concentra. Il sentait les particules d'éléctricité statique, et les draina en partie dans son chakra, utilisant celui-ci comme un aimant. Il tendit ensuite la main vers le mannequin, et son chakra prit la forme d'un éclair de cartoon. Il patienta un peu, puis recula, percuta un Genin, s'excusa, puis lança son éclair. Celui-ci percuta le mannequin avec un grand crash sonore. L'endroit qu'il avait touché brulait, et, en une seconde, un jet d'eau éteint le feu naissant. Raidan se retourna et vit Shayou qui le regardait l'air intéréssé.

Le reste de la période se déroula sans incidents précis, et une heure plus tard, à 8h43, Raidan était sorti de l'académie. Fatigué, il rentra chez lui afin de roupiller un peu, puis il s'entrainerait.

Arrow Allant vers : Kumo, Montagnes de Kumo, Aire d'entrainement "Tokkun" de Raidan

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Ven 28 Aoû - 15:20

Raidan : +9 XP

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Mar 22 Sep - 20:28

Le jour était arrivé. Takeshi s’était inscrit la veille à l’académie. Aujourd’hui, après la petite cérémonie de rentrée, Takeshi décida de prendre ses premiers cours. On lui avait expliqué la veille qu’il existait « l’amphi de ninjutsu », dans une salle de l’académie. Une salle parmi tant d’autres. Différenciée des autres, parce qu’elle était spécialisée dans le ninjutsu. Le ninjutsu ? Le jeune Takeshi en avait entendu parler. Une technique ninja, d’après ce qu’il avait compris.

On lui avait fourni un sac en bandoulière et quelques stylos, crayons gommes, pour lui permettre de suivre les cours. Le sac à l’épaule, il parcourut les longs couloirs de l’académie, grimpa les étages du bâtiment, et, au bout d’une dizaine de minutes de recherches, il trouva LA salle. La porte était ouverte. Déjà, à quelques mètres, Takeshi pouvait entendre le brouhaha qui s’en échappait.

*Cela doit forcément provenir des élèves, et sans professeur, car un professeur ramènerait rapidement le calme en classe.*

Takeshi s’arrêta quelques secondes. Il stressait. Sa première. Son premier cours de ninjutsu. Comment allait-il se passer ? Après tout, il se décida. Il fit les quelques pas qui le séparaient de la porte. Le bruit augmentait. Encore, encore. Il entra dans la salle. Il vit fondre sur lui un bout de bois de couleur allongé. Surpris, il ne fit rien. Le crayon se planta dans son torse. Il sentit une faible douleur. Il s’agissait d’un élève, un garçon, qui mettait la pagaille dans la classe, alors bourrée de monde. Les autres enfants s’y donnaient à cœur joie. Les gommes, stylos, trousses volaient. Parfois, certains criaient, d’autres se jetaient l’un sur l’autre. Seul un élève était calme. Takeshi, qui n’aimait pas alimenter les bêtises, s’assit à côté de ce mystérieux élèves.

Après quelques présentations, Takeshi apprit que le jeune homme se nommait Shinju et avait le même âge que lui. Il avait l’air sympathique, et ne semblait pas trop contraignant. Mais Takeshi n’eut pas le temps de penser plus longtemps.

Une grande sonnerie retentit, et trois hommes entrèrent dans la classe. Le premier, un jeune homme dans la vingtaine, souriant, avec une pâtisserie à la bouche, s’approcha du bureau. Il fut bientôt suivi d’un homme pas plus vieux, assez sombre, portant plusieurs rouleaux de parchemins. Enfin, le dernier. Le plus bizarre. Il semblait s’approcher de la quarantaine, mais il avait un look à la mode, comme les jeunes de quinze ans. Il était grand et brun.

« Bonjour, commença le premier. Mon nom est Shayou Tasogare. Je serai un de vos professeurs de Ninjutsu élémentaire. »

Il mâcha un morceau de gâteau.

« A ma gauche, qui se la joue énormément, voici Hoshi Uchiha.
-Salut, enchaîna le concerné.
-A ma gauche, continua Shayou, encore à gauche, c’est Shinzo Megane.
-Vous verrez, avec moi, ça va pas traîner, fit l’homme. »

Ensuite, plus personne ne parla. Shinzo enchaîna.

« Aujourd’hui, c’est moi qui vous ferez cours. Je vais vous apprendre les bases du Ninjutsu. Pour les autres profs, vous les verrez plus tard. »

Sur ces mots, les deux adultes sortirent de la pièce. Après ceci, le professeur restant enchaîna.

« Je ne vais pas vous demander de vous présenter. Ce serait une perte de temps. Nous allons commencer. Est-ce que quelqu’un sait ce qu’est le chakra ? »

Personne ne répondit. Les élèves étaient éberlués. Qu’est-ce qu’il disait, ce vieux ? Takeshi, lui, ignare jusqu’au bout des ongles, consulta son voisin du regard. Celui-ci attendait la suite du cours, sans impatience notable.

« Personne ? Et bien. Bon alors le chakra, c’est la base du ninjutsu. C’est l’addition de votre énergie mentale et de votre énergie physique. De cela résulte le chakra, qui vous permettra d’exécuter des techniques par la suite. Mais, pour l’instant, concentrons nous sur le chakra. »

Pendant qu’il parlait, il dessinait au tableau un personnage, avec des symboles.

« Alors, la seule chose que je vais vous demander aujourd’hui, c’est de comprendre ce que j’ai dit. Ce qui n’ont pas compris, qu’ils me le disent. Je leur expliquerai autrement. »

Takeshi manquait peut-être de culture, mais il n’était pas bête. Il avait compris. En regardant à côté de lui, il vit que Shinju avait lui aussi compris. Takeshi regarda autour de lui. Plusieurs doigts se levèrent. Shinzo ré-expliqua le fait. Takeshi qui s’ennuyait, commençait à somnoler. Après un dizaine de minutes, tout le monde avait plus ou moins compris.

« Bon ! reprit le grand homme. C’est tout pour aujourd’hui. Pour demain, vous allez devoir faire des recherches sur la maîtrise du chakra et vous entraîner. Vous me ferez un constat demain. Allez, ouste ! »

Tout le monde rassembla ses affaires et partit en courant. Une autre sonnerie retentit. Takeshi, sérieux, préféra aller faire un tour à la salle de littérature, qui contenait tous les livres.

Continuation du RP : Salle de littérature


Dernière édition par Takeshi Miomu le Mer 23 Sep - 14:57, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Mar 22 Sep - 20:41

[ Takeshi : +5 XP | Ton écriture est plaisante, continu comme ça ! ]

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Ven 25 Sep - 21:17

Vient de: Pièce de Takeshi

Takeshi se leva se matin de bonne heure. Il avait un devoir : aller à l’académie. Le soleil venait de se lever, il devait être environ sept heures. Cela lui laissait du temps. Il se leva, s’habilla, passa prendre un déjeuner au bar en laissant quelques pièces sur le comptoir, n’oublia pas son sac, et sortit. Dans les rues, il n’y avait que quelques passants. La majorité de la population n’était pas encore levée. Takeshi parcourut les rues en marchant. L’académie se trouvait assez loin. Pendant le trajet, il observa les gens, leur attitude. Certains étaient encore endormis, d’autres étaient réveillés et joyeux, d’autres réveillés mais grincheux. Comme les gens pouvaient changer !

Au fur et à mesure de la marche, le temps passait. Les lumières s’allumaient dans les maisons, la populace arrivait, et le bruit était de plus en plus intense. De son œil gauche, Takeshi voyait difficilement à sa droite, c’est pourquoi il ne vit pas…

Quelqu’un lui fonça dedans. Tous deux tombèrent. Takeshi se releva le premier. Il s’épousseta rapidement, et tendit la main pour aider l’autre personne à se relever. Il s’agissait de Shinju, son ami.

« Tu pouvais pas faire attention ?lui lança Takeshi.
-Oh, ça va. Je t’ai vu, alors j’ai couru. Tu ne t’en es pas rendu compte et sans faire exprès je t’ai fait tomber.
-Bon, ça va. Allez, viens. »

Ils continuèrent le chemin ensemble. Ils ne parlaient pas, et tout le trajet se fit dans le silence. Enfin, ils arrivèrent devant l’académie. Les portes étaient grandes ouvertes. Il y avait déjà quelques élèves qui se promenaient dans le bâtiment. Il y avait toujours la responsable, mais Takeshi ne s’attarda pas. La salle était au deuxième niveau, dans l’amphi de ninjutsu. Shinju marchait devant, et Takeshi le suivait. Il regardait chaque porte, chaque fenêtre, regardait les gens. Il aimait bien faire ça. Les enfants bougeaient, s’amusaient, se chamaillaient. C’était la vie. Le village de Kumo était un village à part entière. Il n’y avait pas que la froideur des armes, pas que l’impartialité des techniques ninjas. Il y avait aussi les sentiments, l’humanisme, et la bonté de vivre.

En grimpant les escaliers, il vit un enfant, adossé contre un mur, entouré de quelques élèves. L’enfant était apeuré. Il avait à peine sept ans. C’était un nouveau dans l’académie. Les élèves ne l’aimaient pas car c’était le premier de la classe, et ça les énervait. Ils l’injurièrent puis s’en allèrent. Takeshi voulait aller lui parler, mais une main le retint. Il se retourna, c’était Shinju. Celui-ci secoua la tête. Notre personnage soupira, et retira la main de sa prison. Il continuèrent leur chemin.

Enfin, ils arrivèrent à l’amphi. Ils pénétrèrent dans la salle. Il n’y avait encore personne. Les deux amis choisirent une place dans le milieu. Et attendirent. Quelques minutes, car les premiers ne tardèrent pas arriver. La vie refit surface. Puis, tout le monde fut là. Sauf une personne. Le professeur. La sonnerie retentit, et quelqu’un arriva. C’était leur sensei, Shinzo Megane. Il se plaça derrière le bureau. Il n’avait pas de sac. Il s’adossa contre le tableau.

« Bonjour à tous, fit-il.
-Bonjour, Shinzo-sensei ! répondirent la majorité des enfants.
-Bon ! Aujourd’hui, je vais voir votre contrôle du chakra, et je vous apprendrai peut-être à marcher sur les murs. »

Un murmure parcourut la classe. Ils allaient apprendre à marcher sur les murs ! Cette idée les enjouaient. Mais quand leur vint à l’esprit le contrôle, il se calmèrent.

« Alors, tout d’abord, la première rangée, vous allez vous mettre devant, debout, et vous allez expulser du chakra de votre corps. Allez ! Ah, oui, c’est noté. Et, vous ferez chacun votre tour, ça partira de votre gauche. Et avant d’exécuter la technique, présentez-vous. »

Tous s’exécutèrent, certains ratèrent. Rangée, suivante, Takeshi. Il déglutit. Il se mit en place. Quand vint son tour, il prononça :

« Mon nom est Takeshi Miomu. »

Il écarta légèrement les jambes. Il se concentra. Une énergie parcourut son corps, encore plus puissante que la veille. Un halo de chakra entoura quelques secondes le corps de Takeshi, puis disparut. Shinju avait même mieux réussi. Tous deux retournèrent à leur place. La dernière rangée. Là aussi, il y eut des réussites et des ratés. Shinzo regarda attentivement la feuille sur laquelle il avait fait des croix et notations. Puis il la posa.

« Bon ! C’est assez mitigé tout ça ! Bon c’est pas grave. Comme je ne peux pas faire cours avec certains qui ne maîtrisent pas leur chakra… Je vais faire avec ceux qui peuvent le faire ! Ceux que j’énumère, vous sortez, vous travaillez bien votre chakra et vous revenez demain ! »

Là, il énuméra une petite liste d’élèves. Ils partirent. Takeshi ne bougea pas, et Shinju non plus. Shinzo, une fois que tout le monde fut parti, continua :

« Bon, à vous je vais vous apprendre à marcher sur les murs. En réalité, c’est assez simple si vous avez une bonne maîtrise de votre chakra. »

Il dessina au tableau, comme la veille, un ninja, et fit quelques traits bleus qui désignaient le chakra.

« En théorie, c’est assez simple. Cela consiste à concentrer votre chakra dans vos pieds. Il faut y mettre la bonne dose, pas trop, pas trop peu non plus. »

Un élève leva la main.

« Mais, combien exactement de chakra il faut mettre ?
-Et bien… Je ne peux pas te répondre, répondit le sensei. D’une, parce que la dose change en fonction du poids et de la taille, et de deux, parce que la dose de chakra ne peut pas être quantifiée. Voilà. Vous avez des questions ? »

Aucune question, c’était rare. Mais cela n’avait aucune importance. Car Takeshi voulait s’entraîner. C’est pourquoi, quand leur professeur leur intima de sortir, il prit son sac et sortit.
Il sortit du bâtiment, accompagné de Shinju, avec en ligne de mire : les montagnes.

Continuation du RP : Montagnes de Kumo, Aire d’entraînement de Takeshi.

MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   Mar 29 Sep - 20:47

[ Takeshi : +5 XP ]
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Amphi de Ninjutsu   

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Amphi de Ninjutsu
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Amphithéâtre Ninjutsu
» Amphi pour les cours de Genjutsu
» Amphi pour les cours de Médecine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: L'Académie de Kumo-