Partagez | 
 

 Les cascades chaudes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

MessageSujet: Les cascades chaudes   Dim 20 Avr - 16:01

Rappel du premier message :

Les cascades chaudes

~ L'eau est source de vie. Elle est chaude, réconfortante, hydrate le corps et l'esprit dans un même soucis de bien être. Elle se faufile dans tous les interstices où il y a de la place pour sa petite personne. Elle n'a pas d'égal, car elle est la plus puissante. Ni ennemi, ni amis, l'onde est seule face à une destinée impérissable. Les forêts, les praires, rien ne serait sans cette entité de notre monde mystique, pas même le ciel, les nuages, ceux qui font là où l'eau n'existe pas, les nuages qui cacheront le soleil de nos peaux abîmées ; et là où elle existe, le pouvoir d'une source supérieure.
De la petite source, l'eau infime qui s'égoutte chaque minute, pour donner ses petites flaques dans lesquelles les enfants aiment à jouer. Un petit filin d'eau, comme un tissu qui se propage, un long serpent qu s'étale dans les crevasses de nos pensées. Et ce filin s'agrandit, il grossit, prend de l'assurance. Il devient ruisseau, et déjà, s'il est encore manipulable, il est puissant et inarrétable. Personne ne pourra se soulever contre lui, c'est une première victoire. Les pluies, puis tous les autres réseaux se mêlent à lui pour former la grande famille des rivières, des fleuves, des mers des océans ! Le cycle de l'eau est la force qui ne pourra pas être déstabiliser par n'importe quelle querelle humaine. Rien ne donnera la peur à telle nature, elle est opulente, elle vénérée, ou détestée, on la cultive, on l'utilise. Mais en ce lieu plein de tristesse et de chaleur pourtant, l'eau qui coule abondamment de cette cascade est pure. Aucune particule ne l'a touché pour la polluer de ses cellules virusées. ~

~ Les sources bien plus haut dans la montagne sorte d'un magma en pleine ascension. Réchauffé par la composition géologie de nos plaques, elle descend, prend vitesse et assurance, et tout en bas, à son paroxysme, elle se jette durant plusieurs secondes sur quelques dizaines de mètres, provoquant une nuage de brumes, de vapeur qui entoure finement une stèle. Celle qui amène l'ambiance si triste sans pourtant y amener aucuns regrets.
Il n'y avait rien autour de cette stèle placée au milieu du petit lac qui était le réceptacle de l'onde bouillante. A ses côtés, juste, une petite baraque de feuilles et de branches, une activité similaire à l'hôte des bois. Qui connait celui qui vit ainsi et ici ? Personne, la question n'est pas là. Ce qui est intéressant, c'est le nom sur la stèle, celle des douleurs et des pleurs, celui d'un homme qui releva fièrement Konoha dans ses tragédies comiques, dans un combat âpre et impossible, dans des missions plus ambitieuses que réalistes, il n'avait jamais eu l'impression de faire tel travail, il est aujourd'hui trop tard pour lui de prendre le recul et de se considérer comme un véritable sauveur, si sauveur il y a eu. ~

~ Ce nom effacé, donnait encore le ton lugubre et pourtant si chaleureux. Des cascades au doux son mielleux... ~


Dernière édition par Uchiha Sabi le Dim 20 Avr - 17:12, édité 2 fois

AuteurMessage

MessageSujet: Re: Les cascades chaudes   Dim 19 Avr - 23:17

A la base, rien de plus normal qu’un discours comme celui que tenait Taka surprenne. Après tout, elle semblait avoir une opinion peu favorable pour les personnes de son clan et elle ne le masquait pas forcément. De là à être aussi incisive que Youso ou les personnes qui étaient dans sa situation, c’était impossible. Même si elle n’avait aucun lien avec la façon de fonctionner du domaine du Cygne, elle comprenait aisément ce qui pouvait s’y produire et elle s’inspirait de ce qu’elle avait à portée de main pour travailler l’exactitude de ses avis sur les différentes questions qui touchaient le clan.

La réplique suivant de Youso était tout aussi agressive que celles qui avaient précédées. Les reproches semblaient fuser au milieu de quelque chose qui interpellait grandement la jeune fille. Elle le regardait et l’écouter s’exprimer sans grande émotion. Il était aisé de parler sans avoir cherché à côtoyer, et selon elle, la parole n’avait de valeur que si l’effort avait été rendu en amont et le garçon qui lui faisait face ne semblait pas saisir ce concept de ce que l’on pouvait appeler quelque part « la responsabilité ».

*On dirait un enfant…*

Etait-ce un bien ou un mal ? Quelques secondes avant elle disait que Kenji était aveugle, un peu comme enfant que l’on continue d’instruire par de simple ordres en répondant « tu comprendras quand tu seras grand » lorsqu’il pose trop de questions. Là… C’était presque pareil avec Youso. Elle avait l’impression qu’il ne se forçait pas à réfléchir. En même temps, il avait surement ses problèmes, et rien ne disait qu’il nécessitait que quelqu’un fasse l’effort quelque part car il fallait absolument que lui et le Uchiha au centre de toute cette conversation passent du temps ensemble.

*Putin mais il mérite des claques ce môme !*

*Non… L’ignorance n’est pas un défaut que l’on peut punir. Il a sans doute autre chose à faire aussi.*

*Hein ? Tu le défends en plus ? Toi même t’as dit que c’est un gamin !*

*Il va grandir… J’ai bien grandi, moi. Il a juste besoin d’une nouvelle illustration, je peux la lui apporter, comme à beaucoup de monde.*

*Tss ! Tu perds ton temps, fais comme tous les autres, tu t’en porteras mieux.*

*Non… Parce que je n’ai pas eu le privilège qu’on suive ma formation de bout en bout dans le clan. Parce que j’ai du aller à l’académie en suivant les règle du commun de la population tout en ayant ces regards sur moi, ces regards méprisants jusqu’au cœur des gens simplement parce que mes aînés sont trop souvent détestables. Il serait temps que ça cesse…*

Youso ne semblait pas vouloir que la distance cède entre eux deux. Finalement, Taka avait opéré de façon remarquable pour jauger la position du garçon face à tout ceci et il n’était pas vraiment près à changer de pied même si le dialogue semblait pouvoir s’établir sans qu’il ne mène à quelque chose de magnifique. Enfin bon, le premier pas était déjà là, c’était une piste à exploiter mais l’heure n’en était plus à ce domaine et la question suivante déjà posée sembla agir comme un couperet. Pendant une seconde, Youso perdit son sourire. Puis montant sa main vers sa bouche, il se mordit les lèvres avant d’oser formuler une réponse à l’égard de la jeune fille. Quelque part, son discours sonnait faux mais elle ne pouvait mettre en doute sa parole puisque c’était tout ce qu’elle avait comme base pour s’en faire une idée. Elle ne savait pas pourquoi, mais cette façon de répondre la désolait, quelque part. Mais être ninja n’était pas forcément la route pour protéger quelque chose ou quelqu’un, même si c’était la conviction première de nombreux postulants.

*Quelque chose ne tourne pas rond… Je ne sais pas quoi.*

[Youso] Et puis, cessons de parler de moi, je n’ai rien d’intéressant. Et toi, c’est quoi ton but ?

Elle s’attendait plus ou moins à se voir retourner la question. Elle ne pensait simplement pas que le Genin aurait passé aussi rapidement le sujet. Elle fit un demi-tour, poursuivant sa nage sur le dos mais pour se rapprocher de lui cette fois-ci, qu’il s’éloigne ou non, ça ne l’intéressait plus, il faisait comme il voulait. Elle tenta d’arriver tout près, à moins d’un mètre, puis cessa de bouger. Son corps continua un peu sur sa lancée puis vint s’immobiliser. Elle regardait le garçon de façon vague.

[Taka] Moi ? Eviter que certains n’abusent de leur influence… Comme c’est le cas pour on sait qui. J’aimerais bien être promue aussi, un de ces jours. Je pourrais peut-être être chargée d’une équipe de Genin comme ça… Ce sera ma part de contribution au village de leur apprendre à être des ninjas, mais aussi des personnes.

Elle aimait marquer des temps morts dans ses répliques. Comme si elle laissait le temps de réfléchir, d’intégrer tout ce qu’elle disait. La plupart du temps, elle se forçait à tout bien expliquer, notamment pour aller dans le sens de cet objectif qu’elle venait de mentionner.

[Taka] A terme… Je n’ai pas encore d’idée précise. Mais si déjà je pouvais changer des choses, j’en serais satisfaite. Mais souvent la conclusion est… que nous ne sommes pas grand chose tant que notre personne n’est pas reconnue.

Comme ce qu’elle avait dit avant, Youso devait n’en avoir que faire de tout ceci. Après tout, elle avait l’impression qu’il ne s’intéressait pas à grand chose, pour une quelconque raison il semblait éviter un contact viable. Elle n’en était pas fautive et ne s’en sentait pas non plus responsable. Sans doute avec un grade supérieur et avec le garçon à sa charge, mais là, elle ne savait même pas qu’il était un subalterne. Alors quoi ? A cet instant, quelle suite ? Elle n’en savait rien, c’était ce qui expliquait son silence. Il ne s’était étalé de trop, elle faisait de même. Et puis ce n’était pas la première fois qu’elle se réservait donc bon, pas grande surprise.

Elle reprit sa nage calme pour tourner autour du garçon comme un requin encercle une embarcation qui fait naufrage et où de la viande fraîche n’attend plus qu’une chose : être dévorée. Cela faisait quelques secondes que sa fréquence de clignement avait augmenté et pour dire vrai, ses yeux la brûlaient de nouveau. C’était moins intense qu’auparavant, mais il en résultait une gêne non négligeable. L’autre devait la prendre pour une folle, tant pis, si besoin était, elle s’expliquerait plus tard.

[Taka] Et maintenant You-nii ? Tu es un peu détendu ? Ou ta journée est encore foutue ?



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Les cascades chaudes   Mar 21 Avr - 3:19

[?] Les autres peuvent trouver une faille en toi grâce à tes paroles…
[?] Ne dit rien, ne pense plus, ne bouge plus…
[?] Fait de ton possible pour résister à ton envie de tuer…
[?] Tes faits et gestes son constamment surveillés…
[?] N’oublie pas que tu n’es pas un ninja…
[?] Tu es… Toi. Tu n’as aucune règle à respecter…
[?] Il n’y a aucune équipe écrite dans l’histoire…
[?] Il n’y a rien pour décrire le mot Ninja non plus.
[?] Et parfois, trahir les tient sera la meilleur décision…
[?] Tu n’es sous les ordres de personne, tu es libre…
[?] Les notions que les autres veulent te faire comprendre ne te concernent pas...
[?] Car tu n’es pas un Ninja...


L’illusion apparût subitement à l’examen des Chuunin résumait bien la discution entre les deux ninja. Elle croyait connaître tout, mais elle ignorait tant de chose. En fait, pour être juste, elle ignorait qu’elle ignorait. Comme la plupart des gens, d’ailleurs. Il ne fallait pas lui en vouloir pour ça. Youso aussi ignorait beaucoup de choses. Il ne connaissait tout simplement pas les mêmes choses que la jeune femme connaissait. Youso ne savait pas ce qu’il se passait chez le clan Uchiha, mais cela ne changeait rien à leur comportement déplaisant.
L’humanité croyait que le savoir s’arrêtait seulement là où ils croyaient qu’il s’arrêtait. Ils croyaient avoir tout découvert et ne savait pas que l’inimaginable était pourtant imaginable. Ils s’arrêtaient à leur simple pouvoir et ne prenait pas le temps d’étudier les autres. C’était cela le véritable problème du monde. Ils ne pensent qu’à eu.
Ce n’est que lorsqu’une personne suffisamment sensée qui décide d’explorer plus loin que ce que les autres pourraient imaginer que le savoir devient plus grand. Il devait y avoir un tas de chose qui c’est produit dans le passer et que l’humain n’avait pas prit la peine de s’interroger. Certain Uchiha ne savaient pas d’où venait leur pouvoir. Pour eu, il naissait avec leur incroyable don, ils se battaient avec et ils mourraient avec. Était-ce cela le cycle d’une vie ? Mourir après avoir tué une dizaine d’humains avec un don dont on ne connait presque pas l’origine ? Quelques personnes prenaient cela pour une réussite. La théorie de la réussite était à revoir dans ce cas.
Youso ne pouvait affirmer ce qu’il disait. Les protagonistes étaient différents et n’avaient pas le même point de vue de la vie et du clan. Cela ne faisait pas d’un plus intelligent qu’un autre. Cela ne faisait que prouver qu’ils étaient bel et bien vivants, qu’ils n’étaient pas parfaits et qu’ils étaient différents. Ce qui était parfaitement normal selon Youso.

Taka semblait regarder chaque fait et geste que le Genin faisait, et cela l’agaça un peu. Cela ne servait à rien de le surveiller constamment.
Il pût remarquer que la jeune femme créait une sorte de coquille autour d’elle, ne laissant paraître aucune émotion sur son visage. De plus, la réponse que Youso lui avait donnée ne sembla pas avoir passé.
La jeune femme poursuivit sa nage et s’approcha du jeune garçon.

[Taka] Moi ? Eviter que certains n’abusent de leur influence… Comme c’est le cas pour on sait qui. J’aimerais bien être promue aussi, un de ces jours. Je pourrais peut-être être chargée d’une équipe de Genin comme ça… Ce sera ma part de contribution au village de leur apprendre à être des ninjas, mais aussi des personnes.

Ça lui plaisait bien comme futur. LA façon de penser de Taka était proche de la sienne, en oubliant le malentendu des Uchiha. De toute manière, il était normal pour un membre du clan de protéger les siens et Youso avait du mal à le comprendre. Selon lui, un clan ne devrait pas t’imposer des règles et t’imposer une manière de penser.

Il sourit, honnêtement cette fois. Il approuva de la tête. Il aimerait bien avoir un but semblable au sien. Mais l’envi ne lui venait pas.

[Taka] A terme… Je n’ai pas encore d’idée précise. Mais si déjà je pouvais changer des choses, j’en serais satisfaite. Mais souvent la conclusion est… que nous ne sommes pas grand chose tant que notre personne n’est pas reconnue.

Le jeune homme soupira. Fallait-il vraiment être reconnu pour quelque chose pour être quelque chose. Pas vraiment. Quelqu’un n’avait pas besoin des applaudissements d’un autre pour se sentir respecté, voyons. L’applaudissement de sois même suffisait entièrement. Même si Youso n’était pas du genre à s’applaudir lui-même pour les exploits qu’il ne réussissait pas.

Un long silence s’installe entre les deux protagonistes. L’impatience monta jusqu’à son paroxysme. Taka tourna alentour du garçon et cela semblait l’amuser. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut voir une fille se prenant pour un requin. Il l’admira nager, tout en restant distant. Il appréciait Taka, mais il sentait qu’il avait des choses à régler avec Nara. De toute manière, la Chuunin ne semblait pas plus intéresser que le Genin.
Taka était tout de même d’un physique extraordinaire, elle avait quelques petites choses en communes avec Youso. Mais cela ne semblerait pas aller plus loin. Il ressentait encore quelque chose pour Nara, bien que celle-ci le dégoûtait avec sa double personnalité. Conclusion, les deux ninja n’était pas prêt d’aller plus loin dans leur relation. M’enfin, on ne sait jamais.

[Taka] Et maintenant You-nii ? Tu es un peu détendu ? Ou ta journée est encore foutue ?

Il se dégagea du cercle que la jeune femme était en train de former autour de lui et lui dit tout en souriant.

[Youso] Ma journée était foutue bien avant que je te rencontre. Je dois tout de même avouer que depuis que je te parle, je suis plus détendu.

Youso disait vrai. S’exprimer sans être engueulé lui faisait du bien.

[Youso] Il commence à se faire tard. Tu as quelque chose de prévue ou es-tu venu ici seulement pour te détendre.

Il se souvînt que la jeune femme ne lui avait toujours pas dévoilée ce à quoi elle s’entraînait. Il n’osa pas lui reposer la question puisqu’il avait peur de ne pas se mêler de ses affaires, mais puisque la conversation n’avançait pas, il dit :

[Youso] Tu ne m’as toujours pas dit qu’est-ce que tu faisais ici. Est-ce trop secret pour que tu m’en parles ?

MessageSujet: Re: Les cascades chaudes   Mar 21 Avr - 13:58

Si le monde est tel qu’il l’est, c’est sûrement grâce à la diversité des choses et des personnes. La perfection n’existe que dans la neutralité et la neutralité absolue est d’un ennui mortel, alors où est la perfection… ? Sûrement dans cette diversité qui s’exprimait ici entre Youso et Taka. Mais rien n’était à déplorer. Première rencontre, premières paroles, ce n’était que la base d’une première impression et être amenés à se rencontrer de nouveau n’était pas une option que leur conversation avait écartée. Tout au plus, elle avait mis de côté certains points sensibles que Taka comptait bien régler avec le temps.

Elle ne le surveillait pas vraiment mais ses yeux devaient sûrement en donner une forte impression. S’agissait-il d’une crainte chez le Genin ? C’était possible mais pas obligatoire. Après tout, elle ne savait toujours pas ce que provoquait le Sharingan chez les personnes qui ne le possédaient pas, mais aurait-elle un jour la réponse à cette question ? Pas ce jour là en tout cas. Elle balaya tout ceci de son esprit devant le sourire de Youso. Etait-il tenté par un même futur bien qu’il ne l’ait pas avoué ? Rien n’était impossible et il était toujours trop tôt pour se prononcer sur quoi que ce soit concernant le garçon… sans doute à part le fait qu’il était mignon.

Tout sourire, il se dégagea de la ronde que Taka formait autour de lui, n’appréciant sûrement pas qu’elle tourne de la sorte autour de lui. Elle cessa de bouger après l’action du shinobi, clignant des yeux une fois de plus de façon répétée et pestant intérieurement contre tout ce qui ce passait chez elle. En face, elle nota que l’adolescent avait soupiré après l’un de ses réponses. Sans doute un nouveau sujet à débattre, quand le temps y semblera propice. Elle ne voulait pas risquer de le gonfler dès cet instant, sentant qu’elle n’en était pas loin.

[Youso] Ma journée était foutue bien avant que je te rencontre. Je dois tout de même avouer que depuis que je te parle, je suis plus détendu.

Elle lui sourit franchement, prenant le pas sur le caractère de merde que lui procuraient certains de ses attributs héréditaires. Elle aurait aimé savoir quel genre de chose pouvait foutre une journée en l’air chez lui, mais elle se retint, craignant de pointer du doigt un sujet trop personnel. Timide petite, elle avait pris pour habitude de ne se lier que très rarement, pas par protection, mais simplement parce que peu l’avaient réellement intéressée. Et de ceux qui restaient, certains appartenaient aux défunts. Mais ces yeux semblaient tout de même poser la question d’eux mêmes.

[Youso] Il commence à se faire tard. Tu as quelque chose de prévue ou es-tu venu ici seulement pour te détendre. Tu ne m’as toujours pas dit qu’est-ce que tu faisais ici. Est-ce trop secret pour que tu m’en parles ?

Elle le regarda une seconde avant de plonger sous la surface de l’eau et de venir apparaître en face de lui, à distance raisonnable. Puis elle tourna la tête vers la cascade où elle se trouvait plus tôt dans la journée, semblant prendre une inspiration profonde et lente. Non pas qu’elle semble embarrassée de répondre, elle cherchait plus la façon de s’expliquer, de rendre compte des faits.

[Taka] Et bien… Pour dire vrai j’avais répondu tout à l’heure. Pour de l’entraînement.

Elle donna presque l’impression de s’arrêter là. Une réponse brève, presque sèche, mais en fait, ces quelques mots s’avouèrent l’introduction d’une réplique plus longue. Elle le regarda de nouveau dans les yeux et pointa ses propres iris du doigt.

[Taka] J’étais venue les chercher eux… Ces deux iris par lesquelles jurent constamment, ou presque, les miens. Ca peut sembler bizarre comme entraînement… C’est juste qu’ils ont une essence différente chez chaque personne. Et en fait, je ne sais pas si tu pratiques aussi la « méditation ». Mais comme ça demande un certain conditionnement, l’eau chaude était faite pour me détendre en même temps que je m’entraînais.

C’était dit, elle allait vraiment passer pour une dingue. Mais puisqu’elle était partie dans un petit exposé sur ses compétences – un exposé qu’elle voulait hors de toute prétention – autant aller un peu plus loin afin qu’il saisisse une part de tout ceci.

[Taka] En bref… C’est presque comme si, depuis tout à l’heure, je pouvais discuter avec moi même. C’est… perturbant. Et là, ce que tu ne sais pas, c’est qu’il est en train de gueuler partout dans ma tête parce que je suis en train de t’expliquer tout ça.

Elle afficha un sourire à l’adresse du Genin, tout en décochant un semblant de clin d’oeil. Allait-elle sembler crédible ou non ? En tout cas elle l’espérait. Mais restait que Youso allait sûrement trouver les Uchiha encore plus étranges.

[Taka] Fait est que je n’ai plus grand chose à faire ici ni ailleurs, hors mis parler avec toi. Mais c’est déjà pas mal je pense.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Les cascades chaudes   Mer 22 Avr - 2:36

La jeune femme s’immobilisa et regarda Youso dans les yeux. Son Sharingan était toujours activé et la curiosité du jeune garçon devenait, à chaque seconde, de plus en plus grande. Taka commençait à l’intriquer et il mourait d’envie de connaître quelques uns de ses secrets. Bien entendu, il n’osait pas lui avouer.
Il savait que personne le connaissait, puisqu’il n’avait jamais révéler son véritable caractère. Il était persuadé que c’était le cas pour plusieurs ninja. Il était donc certain que Taka n’était pas ce qu’elle laissait paraître, et Youso approuvait son idée à cent pour cent. Si tout était révéler dès le premier contacte, cela enlèverait un morceau du mystère. Cela enlèverait le plaisir de découvrir qui se cachait derrière ce joli visage qui pourtant, semblait sage, mais qui logiquement bouillait de l’intérieur. Il voulait savoir ce qui se cachait derrière ce Sharingan, mais découvrir ce qui se cachait derrière les yeux de Kenji était une perspective que le Genin s’efforçait de ne pas penser. Maintenant qu’il avait une jeune femme, belle et d’une certaine façon sympathique devant lui, pourquoi ne pas en profiter pour en découvrir un peu plus sur les Uchiha ?

Youso se laissa tomber sur le dos, regardant le soleil de l’après midi filtrer entre les feuilles, et ainsi laisser derrière lui une lueur verte. Il laissa l’eau chaude couler sur son torse et ferma les yeux, essayant de se détendre du mieux qu’il le pouvait. Il aimait ce calme, paisible et reposant. Mais il avait envie d’écouter ce que la jeune avait à lui dire. Il voulait savoir ce qu’elle faisait ici et pourquoi ce Shringan était toujours activé. Plus ils lui parlaient, plus il voulait en connaître.
Il nagea quelques instants, attendant impatiemment la réponse de Taka. Il mit un pied au fond de l’eau et leva la tête pour voir ce qu’elle fabriquait. Elle semblait nager au fond du lac. Elle apparût soudainement face au Genin et tourna la tête vers la cascade. Elle ne semblait pas vouloir répondre à la question, elle semblait hésiter. Il ne savait pas si cela venait de la méfiance envers le garçon ou d’un secret concernant peut-être seulement les membres de son clan. Finalement, elle dit d’un ton ferme :

[Taka] Et bien… Pour dire vrai j’avais répondu tout à l’heure. Pour de l’entraînement.

Elle ne semblait pas avoir bien comprit la question. Ou peut-être que Youso avait tout simplement mal formulé ce qu’il voulait lui demander ? En fait, il voulait savoir à quoi elle s’entraînait, pas ce qu’elle faisait de façon global. Si elle entrait un peu plus dans les détails, cela serait parfait. Pourtant, elle semblait en avoir terminé avec ce sujet de discussion. Heureusement, elle continua et pointa ses yeux du doigt.

[Taka] J’étais venue les chercher eux… Ces deux iris par lesquelles jurent constamment, ou presque, les miens.

Youso fût étonné. Comment quelqu’un voulait-il posséder ces yeux. Non seulement ils étaient laids, mais étaient une façon de copier et de détruire si simplement. Comment un simple être humain voulait-il posséder un pouvoir de la sorte. Youso ne pouvait comprendre, du moins, si personne ne lui expliquait.
Elle s’était donc sacrifier pour ça. Pour des yeux ! En fait, Youso ne savait pas quel était leur pouvoir. Mais en voir le piteux état de Taka, cela ne semblait pas être bon pour la santé. Elle avait complètement déformé son visage pour quoi ? Pour le simple rêve de vouloir changer les choses ? De vouloir arrêter ceux qui marchent sur les pieds des autres et pouvoir être à la tête d’une équipe ? Non, elle devait avoir d’autre but. Youso ne comprenait pas, mais il ne pouvait s’empêcher d’admirer la jeune femme pour son dévouement envers le village et ses rêves réalistes. Il aimerait tant être comme elle et avoir des rêves, aussi petits soient-ils. Elle poursuivit :

[Taka]Ca peut sembler bizarre comme entraînement… C’est juste qu’ils ont une essence différente chez chaque personne. Et en fait, je ne sais pas si tu pratiques aussi la « méditation ». Mais comme ça demande un certain conditionnement, l’eau chaude était faite pour me détendre en même temps que je m’entraînais.

Il était vrai que l’eau chaude détendait, mais il n’avait jamais pensé faire de la méditation. Il mit cette idée pour plus tard. Une question lui trottait en tête. Pourquoi Taka avait-elle choisit des sources chaudes aussi loin dans la forêt. Il y avait pourtant, dans le village, des sources chaudes publiques. Il est vrai que cela n’était pas le bon endroit pour s’entraîner, mais Youso se souvenait très bien qu’il y avait des endroits pour le faire. Bien entendu, on ne pouvait être en toute intimité dans les sources chaudes du village. Mais dans la forêt non plus, visiblement. Youso se sentit soudain coupable d’avoir déranger un entraînement qui semblait être important pour la jeune femme. À quoi cela était dangereux pour elle ou pour les autres qu’elle se pratique dans les sources publiques. Un autre de ses secrets peut-être ? L’acquisition du Sharingan était-elle aussi dangereuse que le Genin le pensait ?

[Taka] En bref… C’est presque comme si, depuis tout à l’heure, je pouvais discuter avec moi même. C’est… perturbant. Et là, ce que tu ne sais pas, c’est qu’il est en train de gueuler partout dans ma tête parce que je suis en train de t’expliquer tout ça.

Youso écarquilla les yeux. Une double personnalité ? Et une folle en plus, une ! Nara était de la même espèce que Taka, sauf qu’elle, lorsque sa double personnalité faisait irruption, elle prenait le contrôle du corps de l’Hyuga. Cela devait être beaucoup plus pénible que d’entendre quelques voix dans sa tête. Mais je me répète, Youso ne pouvait pas le savoir. Il ne savait pas si ce qu’il affirmait était vrai.

[Taka] Fait est que je n’ai plus grand chose à faire ici ni ailleurs, hors mis parler avec toi. Mais c’est déjà pas mal je pense.

Il sourit et prit un grande bouffer d’air avant d’expirer.

[Youso] Bien sûr… Tu n’es pas la première qui me dit cela. Je crois que tu n’es pas seule. Il y en a d’autre qui on ces problèmes.

[Karen] Tout le monde.

[Youso] Tout le monde. La personne qui te parle ça ne doit qu’être toi. Tu devrais pourtant la contrôler non ?

Il ne savait pas trop quoi lui dire. Il mit donc la main sur le rocher et monta dessus. Il s’avança vers ses vêtements et les toucha. Ils n’étaient pas encore tout à fait secs, mais il s’habilla tout de même. Il se tourna vers la jeune femme et lui dit.

[Youso] Je dois y aller, j’ai des… Trucs à faire. J’espère pouvoir te revoir un jour euh… Taka, c’est bien ça ?

Bien entendu, il savait parfaitement qu’elle s’appelait Taka.

[Youso] Euh… À la prochaine alors.

Il s’avança vers la forêt d’un pas lent, regardant la jeune femme du coin de l’œil. Il ne savait pas trop pourquoi il était partit aussi rapidement. Peut-être parce que quelque chose l’Avait poussé à le faire. Mais sincèrement, il espérait la revoir, prochainement, dans d’autre situation. Il avait d’autres questions qu’il n’osait pas lui poser… Il le ferait peut-être lorsqu’il la connaîtra mieux.

[Si tu as autre chose à dire, dit le. Youso n’est pas complètement partit. Si t’as rien à dire, tu n’as qu’à conclure.]


Dernière édition par Youso Shi le Jeu 23 Avr - 15:39, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Les cascades chaudes   Mer 22 Avr - 22:16

Envie ou intérêt, le terme importait peu. Le plus important était ce qui se dégageait de Youso, ce qu’il exprimait sans doute sans le vouloir, ou qu’il tentait de cacher. Si c’était le dernier cas, c’était relativement bien exécuté, mais il restait un peu de ses sensations ou émotions qui filtraient dans certains points de son comportement. Les Uchiha l’intéressaient-il ? Ca semblait quand même peu probable, pas inimaginable mais peu probable.

Il s’était mis à faire la planche, sans dire mot, en laissant ses yeux se balader à travers les feuillages qui surplombaient la zone. Par ci par là, les rayons du soleil venaient transpercer la masse que représentaient les arbres. Il faisait encore très bon hors de l’eau, il n’y aurait donc pas de frisson ou de choc thermique quand les deux jeunes gens sortiraient du lac. Ce ne fut que lorsqu’il se redressa qu’elle apparut en face de lui, puis elle s’exprima au sujet de ses activités. Tout ceci sembla étonner Youso. Elle ne sut trop pourquoi, elle ne sut pas non plus s’il s’agissait d’envie qui se dessinait dans les yeux du Genin. Il semblait aussi y avoir une part d’incompréhension, c’était tant mieux une fois de plus. Il y aurait de quoi traiter les fois suivantes, si ils se recroisaient un jour.

Taka regarda autour d’elle. L’endroit était calme, tranquille et paisible. Elle savait pourquoi elle l’avait choisi, elle n’avait sans doute pas eu de chance de ne pas pouvoir se retrouver seule, complètement seule. Encore que… Le rencontrer pouvait s’avérer être un bien au final. Mais ceci, seul le temps pouvait le dire et elle ne voulait pas précipiter les choses, sans doute mis à part la cohabitation avec son Sharingan qui l’ennuyait vraiment quand il s’y mettait.

[Youso] Bien sûr… Tu n’es pas la première qui me dit cela. Je crois que tu n’es pas seule. Il y en a d’autre qui ont ces problèmes. Tout le monde. La personne qui te parle ça ne doit qu’être toi. Tu devrais pourtant la contrôler non ?

Elle lui sourit sincèrement en acquiesçant. Il n’avait pas tout à fait tort, bien que ce qu’il disait ne soit pas non plus exact. Elle réfléchit un instant à comment lui faire un bref schéma de tout ceci. Cependant, le mot bref n’allait pas de paire avec le mot explication. Enfin, pas lorsqu’il s’agissait d’elle. C’était sans doute un défaut, s’embarquer dans de longues phrases qui pouvaient perdre tout le monde… Elle travaillait dur pour ça, quand toutefois elle devait expliquer quelque chose.

[Taka] Mmm… et bien je ne suis pas sûre que tout le monde ait exactement le même genre de souci.

Elle ne voulait pas le vexer, mais elle était à peu près sûre que le cas de figure n’était pas du genre à se propager. Une histoire de conflit interne n’était rien d’exceptionnel, mais un conflit qui opposait à une autre chose presque tout aussi matérielle que soi… C’était d’un sacré niveau, du moins dans la conception des choses de la Chuunin.

[Taka] Non pas que je sois une malade mentale… Mais presque.

Elle grimaça un peu à la façon d’un enfant. Mais elle cessa rapidement de tordre son visage plus qu’il ne l’était déjà par ces pupilles infâmes qu’elle aurait l’occasion de découvrir plus tard, à la lueur de la lune et dans un reflet glissant à la surface d’un lac.

[Taka] Bientôt tout ça sera fini. Non pas que je le contrôlerai, mais nous n’aurons plus à cohabiter puisque nous aurons… Fusionné en quelque sorte.

*Tu crois vraiment que je vais plier comme ça ?*

*Pas le choix, je vais pas vivre des semaines ou des mois comme ça. Avec toi dans nos yeux… Tu déconnes ou quoi ?*

**

Ce discours sembla laisser Youso dubitatif. Tant et si bien qu’il prit place sur le rocher où ils étaient assis, où il s’était déshabillé. Puis il se hissa jusqu’à ses vêtements, donnant tout le temps à Taka de jeter un œil à son corps. Elle aurait voulu ne pas le scruter de la sorte mais ne put se retenir. Il était… bien, bien comme garçon. Elle lui sourit alors qu’il s’habillait, puis elle ne tarda pas à joindre la berge à son tour, enfilant en deux temps trois mouvements ses habits. Ils se retrouvèrent dès lors debout, l’un face à l’autre.

[Youso] Je dois y aller, j’ai des… Trucs à faire. J’espère pouvoir te revoir un jour euh… Taka, c’est bien ça ?

Elle affirma du chef qu’il ne s’était pas trompé tout en se demandant si elle ne l’avait pas effrayé quelque part, ou s’il n’éprouvait pas une certaine déception à l’idée d’avoir rencontré une autre schizophrène, chose qu’elle n’était pas mais qu’on n’aurait aucun mal à croire. Elle n’ajouta rien lui non plus, fait signant le temps du départ, le temps de la séparation.

[Youso] Euh… À la prochaine alors.

Il commençait à s’en aller doucement, comme si quelque chose le poussait à le faire. Dans son dos, un nuage de fumée précédé d’une sourde et petite explosion apparut dans l’air. Lorsqu’il se dissipa, Taka était restée exactement la même, à l’exception faite que ses pupilles étaient totalement noires, sombres comme elles étaient censées l’être en temps normal. C’était vrai, le Sharingan changeait totalement l’aspect général qu’elle dégageait, mais ça elle n’en avait pas conscience, pas encore du moins. Elle sourit à l’attention de Youso.

[Taka] J’aurais préféré un… A bientôt ou quelque chose comme ça. Mais ce n’est rien. Nous nous reverrons vite.

Que voulait-elle dire ? Et pourquoi souriait-elle de la sorte ? Est-ce que son sourire cachait quelque chose ? A priori, oui… Le fait qu’ils allaient se revoir très vite et qu’elle en était persuadée, mais comment ? Et pourquoi ? En fait, elle n’en savait rien elle même… Question de conviction. Elle se mit en route à son tour après que le garçon se soit éloigné. Pour elle, il restait encore une ou deux choses à faire, comme passer par la bibliothèque pour y récupérer des livres qui s’avèreraient utiles pour ses projets du lendemain, de quoi se brûler les doigts.

[The end! C'était smart Very Happy. Merci à toi. Tu peux toujours rajouter quelque chose si tu veux, pour ma part c'est ok.]



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Les cascades chaudes   Jeu 7 Mai - 12:56

Youso : +36 XP
Taka : +56 XP

Jolie séquence (joli début :p)

MessageSujet: Re: Les cascades chaudes   Jeu 1 Juil - 15:46

A chaque endroit son utilité; à chaque endroit le besoin de s'y rendre ou de l'éviter.

Cette journée là n'était pas faite pour rester seule, et pour ce il y avait plusieurs façons de procéder. Cependant la jeune fille ne voulait pas rester à la maison avec Hakai, lui qui décidait souvent de sortir au dernier moment pour affaires personnelles. Qui plus était, la distance grandissait à vue d'oeil entre ces deux là, surtout depuis que les points sur les « i » avaient été mis. Quelque part, elle regrettait que ce soit passé de la sorte... D'un autre côté, elle se savait fidèles à elle même; certes pas facile à vivre mais fidèle. C'était ainsi que la moindre ombre de remords s'évanouissait dans son esprit et qu'elle pouvait avancer sans avoir honte. Ainsi, elle avait décidé de quitter la maison pour se rendre dans les quartiers de l'Est, essentiellement résidentiels. C'était une porte qu'elle connaissait bien qu'elle n'eût jamais vu ce qu'il y avait de l'autre côté. Délicatement, sa main s'éleva et ses phalanges vinrent frapper sur la porte. Dans l'ouverture, un blondinet plus grand qu'elle se tenait debout, peu surpris de cette visite.

Kinari –
Tiens donc... Je ne t'attendais plus.

Elle lui sourit timidement.

Taka – Désolée, c'est que dernièrement, c'était un peu le feu. Mais.. je suis là, n'est-ce pas?

L'homme affichait un air grave et réprobateur. Finalement, son expression se changea en un grand sourire. Il fit signe de patienter quelques secondes durant lesquelles il se retira, laissant la porte entrouverte. Patiemment, la jeune femme attendit là, devant l'entrée. Quelques instants plus tard, il était à côté d'elle, totalement vêtu.

Kinari –
C'est bon, je suis prêt... On va enfin pouvoir se donner le temps qu'on avait prévu depuis longtemps.

Il découvrit ses dents quasi nacrée, à la limite du sourire freedent qu'elle appréciait tant chez lui. Il suffisait cette expression pour qu'elle se mette instantanément à rire. Elle lui passa amicalement la main dans le dos puis ils se mirent en route. Leur pas les guidait vers la forêt, dans un coin excentré afin de n'être aucunement dérangés. Elle avait déjà sa petite idée, chose qui transparaissait sans le moindre doute sur son visage, aussi l'homme se laissa guider, sûr d'être entre de bonnes mains.

Taka –
Au fait... j'aurais peut-être un service à te demander.

Kinari – Haussant les sourcils, il la regarda. Encore? On dirait que tu ne viens me voir que lorsque tu as besoin de quelque chose.

Taka – Affichant un air coupable, elle daigna néanmoins lui sourire. Il n'y a pas grand monde au courant, mais j'ai repris une équipe en main. Le truc, c'est que l'un de mes élèves a l'air d'avoir le profil pour le Genjutsu... Et je suis très nulle en la matière. Comme je te sais compétent...

Kinari – Et voilà la redoutable kunoichi qui me parle... Tu sais caresser les gens dans le sens du poil, toi. Il lui adressa une franche expression affable avant de confirmer du chef. Mais bien sûr que je peux t'aider à lui enseigner quelques petits trucs. Ca ne me dérange pas, d'autant que mon équipe a été confiée à un nouveau leader, donc je n'ai plus grand chose à faire à part me curer les ongles en surveillant les portes.

Taka – Ah? Pourquoi on te l'a retirée?

Kinari – Parce que... J'en sais rien. Leurs motifs étaient flous.

Il haussa les épaules en affichant une moue contrariée qui disparut bien vite lorsqu'elle poussa une branche leur découvrant le paysage. Les yeux de l'homme s'écarquillèrent avant qu'il ne saisisse où il était.

Kinari –
La vache! Je savais pas que tu connaissais ce coin. Tu m'étonnes... on m'a dit que c'était paumé...

Taka – Elle lui jeta un regard méfiant. Ca veut dire quoi, ça?

Kinari – Que t'es la chef pour trouver des coins où personne ne va. Il lui sourit une fois de plus ce à quoi elle répondit gaiement par une expression semblable. Ce sont les chutes chaudes non? Elle affirma du chef. On raconte que la cabane sur le petit lac... c'était celle d'un ninja du coin. Ils échangèrent un regard.

Taka – Le nom sur la stèle est effacé...

Kinari – Mwarf... Enfin bon, on raconte aussi que c'était juste un écrivain qui avait su rendre l'histoire plus belle qu'elle ne l'était... Et qui est aussi sans doute à l'origine de ce qu'on nous apprend maintenant sur le village. Il marqua un petit temps... Bon, puisqu'on est là... Y a plus qu'à!

Leurs regards se croisèrent un instant tandis que le vent portait les embruns chauds qui émanaient de la cascade. Les cheveux de Taka voletèrent avec aisance et grâce jusqu'à ce que tout retombe, comme s'il n'y avait plus d'air. Un instant plus tard, ces deux là n'étaient plus sur la terre ferme mais en train de se courser sur les eaux du lac. Il y eut deux ou trois échanges de coups, les marquant chacun au visage, puis il retombèrent sur la surface liquide. Le poing de la jeune femme se serra, faisant légèrement craquer le cuir de son gant, ses sourcils se froncèrent tandis qu'elle chargeait à nouveau, une expression colérique sur le visage. En face, Kinari finissait d'essuyer sa lèvre légèrement coupée puis fonçait à son tour en souriant.

Kinari –
Je ne m'y ferai jamais! Son poing s'abattit directement dans les côtes de la jeune femme tandis qu'il ramassait copieusement les phalanges de cette dernière sur la joue. Ils se propulsèrent l'un l'autre, contraints de faire deux pas en arrière pour se rattraper. Reprenant leurs esprits, ils croisèrent leurs regards. J'ai vraiment du mal à te frapper de bon coeur...

Elle lui sourit tandis qu'ils se redressaient tous deux. La jeune femme retira ses gants et les rangea, signe que l'échauffement était terminé. Restant à distance, ils se fixèrent un moment, visiblement à attendre que chacun prenne la parole. Finalement, ce fut le jeune homme qui brisa le silence.

Kinari –
Bon... Puisque c'est ainsi. En une fraction de seconde, il se retrouva au corps à corps avec la jeune femme, le coude posé sur son épaule dans une position plus que décontractée. Shunshin no jutsu... C'est pour ça qu'on est là non? Elle affirma du chef. En fait, c'est moins compliqué qu'il n'y paraît. Et en plus, contre toi, l'avantage est vite annihilé. Son doigt désigna les yeux de la jeune femme, se gardant plus d'explications. Après tout, il n'était pas avec une débutante. Elle fronça légèrement les sourcils et, alors qu'elle regardait l'eau bleue et brillante, ses iris devinrent rouge sang; une couleur qu'il avait vu sans doute des dizaines des fois mais qui le faisait tressaillir à chaque occasion. Tu me fais toujours aussi peur quand tu es comme ça...

Taka – Je n'y peux rien... Je le suis, je le suis... Elle semblait presque déçue d'avoir le droit à ce don, pourtant elle n'ignorait pas ses avantages. Néanmoins, elle regrettait l'image que cela renvoyait même si l'impression qu'elle laissait pouvait avoir ses avantages. Ses yeux ainsi activés se braquèrent sur Kinari qui était sur le point de relancer la technique. Taka la décortiqua dans les moindres détails sans pour autant en faire une copie durable dans son esprit. Alors que son ami se retrouvait un peu plus loin, ses yeux redevinrent aussi sombres que le charbon.

Kinari – Je ne pense pas avoir d'explications à donner... En attendant que tu arrives à quelque chose, je veux bien que tu m'apprennes le Rasengan...

Elle lui adressa un sourire, tendant son bras devant elle, paume vers le ciel.

Taka –
L'entraînement le plus classique serait avec des ballons remplis d'eau. Mais je n'en ai pas sur moi... Dans sa main, un orbe bleu se créa, virevoltant tout en demeurant étonnamment stable. La première étape pour une technique comme celle là, c'est de pouvoir faire éclater un ballon uniquement en faisant tourbillonner l'eau qu'il contient grâce à son chakra. Pour t'éviter de pinailler, je donne l'astuce... Il ne faut pas qu'un seul axe rotatif. En fait, si tu prends deux points de la sphère, ils sont animés de deux vitesses différentes dans des rotations différente. La sommes de toutes les vitesses et de toutes les directions amplifiera la puissance du chakra que tu comprimeras dans la sphère. Elle marqua un temps. Le deuxieme point, tu le maîtrises déjà, c'est savoir utiliser une grosse masse de chakra d'un seul coup afin d'avoir un effet de puissance. La dernière est la plus compliquée... Il s'agira de confiner ta surcharge de chakra tourbillonnant dans une sphère parfaite. Si tu ne le fais pas.... la technique ne sert à rien.

Il avait écouté attentivement. Un signe de tête afin d'affirmer qu'il avait saisi et il laissa la demoiselle au travail. Le Rasengan disparut de ses doigts tandis qu'elle réfléchissait un peu à la façon dont elle allait s'y prendre. De ce qu'elle avait vu, le Shunshin requérait deux vases de chakra visiblement très peu couteux. A ça, il fallait ajouter un lien entre les deux qui permettait le passage de particules de l'un à l'autre. Dans son esprit, elle se le représentait comme deux gobelets de plastique reliés par un fil et dans lesquelles on se parlait... le principe d'un stéthoscope. La logique devait être la même, sauf qu'au lieu de transmettre des ondes, on transmettait de la matière.

La Kunoichi se mit alors en place, s'occupant à créer la première porte, le premier vase communicant. De taille humaine, pas plus épais qu'une porte d'entrée classique, elle exfiltra du chakra finement malaxé pour le constituer. Avec attention, elle s'évertua à créer une surpression avant de placer un peu plus loin une autre porte semblable, bien que bien moins chargée d'énergie. Comptant sur l'une des lois premières de la nature – celle de rééquilibrer toute situation instable énergétiquement parlant – elle se plaça sur la porte surchargée et tendit un petit fil de chakra pour les relier l'une à l'autre. Elle constata que... rien ne s'était passé. Evidemment, du chakra pur n'avait pas la capacité de transbahuter un corps humain, donc la méthode n'était pas bonne. Ce, même si l'on changeait la composition du chakra. Elle dissipa le tout, prenant le temps de réenvisager le problème.

[…]

Il y avait bien une chose possible... Après moultes essais, une idée vint illuminer son esprit. Elle n'avait pas essayé d'utiliser une technique de marquage, un principe semblable aux sceaux, sans pour autant être aussi durables que ces derniers. La jeune femme leva les yeux vers un point plus ou moins proche. Sans faire le moindre geste, elle projeta une sorte de pastille de chakra au loin. Ce petit item avait pour rôle d'être un attracteur puissant d'énergie, l'énergie qui servirait en quelque sorte à la dématerialiser. Taka s'enferma dans un cocon de chakra qui, au moment où il se referma, disparut de là où il se trouvait. Fait d'une façon à avoir beaucoup d'affinité avec la pastille, sa finalisation avait entraîné leur inévitable rapprochement. Une fois accolés, ils se libérèrent, laissant au passage la jeune femme réapparaître. Elle se retrouvait à une quinzaine de mètres de son emplacement initial. Elle balaya la zone du regard afin d'être sûr qu'elle n'avait pas rêvé. Pourtant non, elle avait bel et bien changé d'endroit... Elle sursauta lorsqu'une voix retentit juste derrière elle.

Kinari – Ca arrête pas de me péter à la tronche!

Taka – T'es con! Tu m'as faite sursauter.

Il rit de bon coeur.

Kinari – Alors? Ca donne quoi?

Taka – Mmm... j'ai trouvé ma propre méthode je crois. En tout cas, ça ne ressemble pas à ce que tu m'as montré. Mais dans le résultat, c'est assez semblable...

Quelque part, il la jalousait presque... Théoriquement, bien que ce fut discutable, le Rasengan était une technique qui demandait moins de temps en apprentissage. Pourtant, au terme d'une journée, elle semblait avoir acquis les principes de base, et il ne lui restait qu'à pratiquer encore et encore afin d'affiner les quelques derniers réglages. A ce niveau, il lui fallait encore quelques heures, voire jours.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Les cascades chaudes   Dim 11 Juil - 13:48

Pour une fois, depuis tout le temps qu'elle côtoyait cet endroit, la jeune femme s'était risquée à aller voir sur ce petit ilot quasi central. Evidemment, laissée à l'abandon, la cabane qui se trouvait là ne pouvait être close. En s'approchant un peu plus près, l'on pouvait voir des traces de moisissures, des planches trouées sûrement habitées par quelconques insectes xylophages. Sa main poussa la porte après que la poignée eût pivoté, un grincement monta jusqu'à ses oreilles. Elle n'eut le temps de voir se qu'il y avait à l'intérieur. Femme profane et trop curieuse, bafouant la mémoire d'un inconnu au nom effacé... Elle fut immédiatement punie par le ciel, ou par les lois physique et biologiques. Un grand fracas retentit tandis qu'une partie du toit s'effondrait. Depuis tout ce temps, la construction était en équilibre précaire, rongée par le climat et l'eau de la cascade et il avait suffit d'un seul mouvement pour que tout s'écroule. Elle toussa, purement par réflexe car il ne pouvait y avoir de poussière dans un endroit aussi humide.

*

Elle était arrivée relativement tôt. La jeune femme passaient beaucoup, par période, de temps dans cet endroit, avec pour compagnie l'unique grondement de la chute d'eau. L'air était chaud, comme partout dans le pays du feu, mais il provoquait des sensation paradoxales. Les embruns avaient pour effet de rafraîchir la peau malgré leur tiédeur. A ceci s'associait la délicate ombre des arbres qui bordaient le lac... Cet endroit état sûrement un lieu dans lequel beaucoup de monde aurait souhaité faire sa vie. Une grande maison, exactement sur le milieu du très petit lac ou en bordure, peu importait, tant que les pieds pouvaient traîner dans l'eau tout en étant assis sur le bois de la terrasse. L'idée était alléchante.

En dehors de tout ceci, cet endroit respirait le calme et le repos malgré le déchainement de l'eau. Un lieu plus qu'approprié pour la mémoire d'une illustre personne... mais qui? Sans nom, il n'y avait pas de propriété, sans propriété, il n'y avait pas de vol. C'est pourquoi elle avait tendance à s'arroger cette place, même inconsciemment.

Allongée à l'ombre, elle regardait le ciel entrecoupé de feuilles et de branches. Un nuage, unique et solitaire semblait pointer à un endroit... Ils étaient seuls, dans deux mondes différents à attendre tous deux. Attendre quoi? Lui... elle n'en avait sûrement pas la moindre idée. Elle... c'était la venue de quelqu'un. Son message avait surement été acheminé comme demandé.

Elle croisa les bras sous sa tête, soupirant légèrement et discrètement. Comme d'habitude, ses gants trônaient à sa ceinture. Elle était immobile, donnant l'impression d'attendre que le temps passe. Jusqu'à ce qu'elle se décide à bouger, comme ça, dans un élan sorti de nulle part. Elle marcha sur l'eau jusqu'à rejoindre le petit ilôt, symbole d'une vie antérieure où gisaient stèle et cabanon. Un cabanon qu'elle n'avait jamais pensé à explorer... jusque là.

*

Dos à l'environnement extérieur, elle avait fait un pas ou deux vers l'intérieur où elle détaillait un peu le mobilier. Sa main était encore posée sur la poignée tandis que ses yeux se baladaient dans la pièce. Des pas foulèrent l'herbe qui jonchait l'avant de la petite maison. Elle ne se retourna pas.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Les cascades chaudes   Ven 23 Juil - 4:30

Tenson se leva ni tôt ni tard ce matin-là. Il entreprit de se laver et de s’habiller de façon appropriée. Il opta pour des vêtements souples et légers blanc cassé. Il mit sa montre de rubis, son bandeau de ninja et se regarda dans la glace. Impeccable. Mais serait-ce suffisant pour impressionner Taka-Senseï ?

***

Tenson arrivait de l’Académie, heureux de sa journée. La rencontre avec sa nouvelle équipe s’était plutôt bien passée, malgré un début explosif. Il raconta alors sa journée à sa mère pendant que celle-ci préparait le souper. Il lui parla de ses coéquipiers et de sa professeure, Mlle Uchiha Taka.

[Raihai] – Ah oui ! À propos, elle a envoyé un mot pour toi, je crois que c’est pour dire quand sera votre prochaine rencontre d’équipe.

Tenson prit le mot et le lut :
Spoiler:
 

***

Après avoir aiguisé ses armes et s’être dégourdi les jambes, Tenson se mit en route vers le point de rendez-vous. En chemin, il piqua une pomme à un arbre. Les Cascades Chaudes n’étaient pas bien loin, il fut sur place en un rien de temps. L’atmosphère était calme et les Cascades faisaient penser à une carte postale. Une grande étendue d’eau naturellement chaude se dressait devant le Genin. Il tenta de repérer l’îlot qu’il devait atteindre. Il y en avait plus d’un, mais l’un d’entre eux était plus grand. Une petite cabane y gisait, probablement abandonné il y a longtemps.

Tenson malaxa son chakra et l’envoya dans ses pieds afin de marcher sur l’eau. Cela faisait longtemps qu’il ne s’était pas exercé ainsi. Il se dit que peut-être que Taka-Senseï voulait justement voir s’il serait capable de se rendre, qu’elle était cachée et l’observait de loin… Il fit donc de son mieux pour réussir son passage.

Une fois arrivé sur l’îlot, il entendit un drôle de bruit provenant du cabanon. Conscient de son apparence frêle de jeune adolescent, il eut une idée. Tout à coup, il se cacha derrière un buisson, quelqu’un approchait…

***

Un homme âgé d’une trentaine d’année, barbu, musclé et l’air sérieux s’approcha discrètement du cabanon. Il semblait contrarié que quelqu’un ait mit les pieds dedans. Il s’adressa alors à la Uchiha.

[Homme] – Hé là ! Qu’est-ce que vous faites dans le cabanon de mon père ! Sortez de là vous êtes en train de tout détruire ! Ouste, étrangère ! dit-il de sa grosse voix.

[Homme] – Je tiens à vous signaler que cet endroit est privé !

MessageSujet: Re: Les cascades chaudes   Ven 23 Juil - 22:19

- Je t'atten....

- Hé là! Qu'est-ce que vous faites dans le cabanon de mon père! Sortez de là, vous êtes en train de tout détruire! Ouste étrangère!

Elle se retourna brusquement, sans toutefois lâcher sa porte. Haussant les sourcils, elle toisa une sorte d'armoire à glace dans la force de l'âge. L'homme qui se tenait devant elle faisait facilement une tête de plus qu'elle et portait une épaisse barbe néanmoins entretenue. Quant à ses bras, ils donnaient l'impression de faire la taille d'une de ses cuisses. La kunoichi rabattit l'un de ses sourcils en terminant d'observer la montagne humaine puis elle fit quelques allers et retours entre ce type et l'intérieur sombre de la cabane.


- Je tiens à vous signaler que cet endroit est privé!

Un ultime va et viens puis elle s'extirpa partiellement de l'ombre de la petite maison de bois. Fourrant ses mains dans ses poches, elle plissa les yeux tout en fronçant légèrement ses sourcils. La Chuunin laissa passer un instant avant d'afficher un large sourire et une mine enjouée.

- Ça tombe bien! Depuis le temps que je viens ici j'ai toujours voulu savoir qui était cette personne à qui l'on a voué cette stèle! Il paraît qu'elle appartient à un grand héros mal connu de la population d'aujourd'hui! Pourtant il aurait fait de grandes choses!

Elle s'était soudain mise à gesticuler comme une adolescente déchaînée, s'extasiant en racontant l'histoire et en déballant ce qu'elle avait à dire. Son regard s'était illuminé, et elle semblait habitée d'une toute autre personne, pour peu qu'on l'eût connue. Elle agit ainsi pendant quelques instant encore avant de tomber dans un calme plat, la tête basse, les cheveux tombant devant son visage et jetant une ombre sur la moitié supérieure de sa face. Elle avait les bras qui pendaient, comme un zombie lorsqu'il marche, et ne disait plus rien. Soudain, sa tête se redressa légèrement, laissant luire au milieu de l'ombre ses deux yeux noirs comme la suie. La lumière maligne qui l'habitait étendit son aura jusqu'à son visage où une moue contrariée se dessinait. L'air grave et sévère, elle termina de lever son visage afin que l'homme puisse le contempler.

- Ne te paie pas ma tête... Sa voix était froide, glaçante. Cet endroit n'appartient à plus aucune famille depuis que le nom sur cette stèle s'est effacé. Elle pointa du doigt la cabane qui masquait en fait le monument dont il était sujet. Alors si tu n'as rien à faire, je te propose de partir te balader au lieu de me déranger.

Le bruit de la cascade empêchait désormais le silence de prendre place. Taka regardait l'homme de façon toujours aussi intense, ses mains étaient posées à sa ceinture et elle ne bougeait pas d'un poil. Sauf peut-être... ce léger basculement sur la pointe des pieds. Le cuir de ses bottillons craqua légèrement sous le mouvement.

La position d'une tigresse prête à bondir.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Les cascades chaudes   Sam 7 Aoû - 14:46

Taka - 24 XP Technique validée

Tenson - 6 XP

// A quand la suite? \\
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les cascades chaudes   

Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Les cascades chaudes
» La Forêt des Cascades
» Une soirée aux sources chaudes !
» Chaudes Larmes [Andgy]
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Forêt de Konoha-