Partagez | 
 

 CK003 - La route du Tibre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

MessageSujet: CK003 - La route du Tibre   Dim 27 Avr - 15:09

Syo avait envoyé les messages à ses "gamins" la veille. Ils avaient rendez-vous aux Portes Sud de la ville. Le chuunin se tenait sur les abords de la ville, sur un plateau verdoyant exposé, pour rester bien visible pour ses élèves.

Aujourd'hui, ils partaient en mission, de rang C qui plus est. Le chuunin était confiant, un exercice de routine pour lui, mais les premières armes de ses étudiants.

Le soleil s'était levé depuis plus d'une heure. Il tâta sa poche droite et y trouva son jeu de cartes. Il sourit...
Son père continuait de veiller sur lui, de là où il était. Puis ses pensées se portèrent sur Lya. Son dernier baiser autour d"un café chaud, ce matin. Il était de bonne humeur. Il continua à vérifier son inventaire. Tout était en ordre.

Satisfait, il alla s'assoir sur un talus, et laissa le soleil le darder de ses puissants rayons. Il se souvenait de ses longs après-midi dans les champs. Parfois, son père, les emmenaient, son frère et lui, à la pêche, mais tout deux étaient trop petits pour pouvoir avoir une canne.

Vous n'êtes pas assez grands...

Pas assez grand, qu'ils leur répétait. Ce n'était pas méchant, et n'avait aucun rapport vis-à-vis de leur force ou leur âge respectif. Non, pêcher avec leur père, c'était accéder à un nouveau statut, c'était devenir son égal.

C'était être adulte...

Et maintenant, était-il assez grand pour pêcher ? Avait-il fait ses preuves ? Personne ne répondrait à ses questions, car cela faisait maintenant longtemps qu'il ne pouvait plus accompagner son père à la pêche. Seul le vent venait chatouiller sa peau, c'était comme sur la barque. Le silence régnait...

Ils ne tarderaient plus. Ils leur ferait alors un briefing, vérifierait leurs équipement, établirait un ordre de déplacement. Ensuite ils s'en iraient, dévalant la contrée, sous ce ciel radieux. Pour une fois, la mission commençait bien, il n'y avait pas de raison que cela ne dure pas.

[Je vous laisse poster à la suite...Here we go !]
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Dim 27 Avr - 23:58

[Après plusieurs jours de préparations ^^]

Naoki venait tout juste de franchir les portes, montrant son ordre de mission pour parvenir à passer le barrage de garde. Ils avaient été plus stricts sur le protocole que la dernière fois. Il faut dire que cette fois la il poursuivait trois criminels qui tentaient de s’enfuir. Et aujourd’hui il sortait aussi pour une mission. Syo leur avait donné RDV à la sortie du village caché mais il n’y était pas lui-même. Naoki contempla les environs en essayant de se rappeler s’il n’avait rien oublié.

Il n’avait pas à s’inquiéter des trois chats. C’est ce qui l’avait effrayé le plus, il y a trois jours, les trois chats sont une charges, ils n’auraient pas put les abandonner à leur sort, mais maintenant la question en se posait plus. Question inventaire, il n’avait pas de soucis à se faire, il ne possédait aucune arme et il n’avait que ça tenue de Ninja qu’il portait déjà sur son dos. Sa besace contenait quelques affaires de rechanges mais surtout plusieurs onguents et plantes aux vertus bienfaitrices qu’il avait depuis son départ de chez lui, et d’autre qu’il avait sut trouver pour refaire ses stocks.

Mais surtout, il voulait être sûr de ne rien avoir oublié de son entraînement intensif. Pendant ses quelques jours, il avait découvert sa propre voie du Taijutsu, mélange peu délicat de Goken et de Jyuken, il savait qu’il lui faudrait plus de temps pour peaufiner tout ça. Et puis il avait aussi apprit certaines techniques qu’il ne maîtrisait pas encore parfaitement, pour cela aussi il lui faudrait du temps.

Alors qu’il contemplait le paysage ensoleillé en attendant les autres, il eut la surprise de voir son sensei en hauteur. Il alla donc le rejoindre et il retrouva assis dans l’herbe, face au soleil. Ce type qui prenait la chaleur du soleil semblait heureux. Dans un premier temps, Naoki n’osa pas le déranger mais après, il souhaita lui aussi partager ce bonheur et profiter de la générosité de dame Nature. Il se posta à hauteur de Syo et s’assit à côté de lui, également face au soleil.

Naoki – Bonjour, Tainoka-sensei. Belle journée, n’est-ce pas ? Cette mission commence déjà bien…

Le Genin aussi se laissait pénétrer par la chaleur du soleil, il aurait put rester là des heures, tant que ses deux autres coéquipiers ne seraient pas là. L’herbe était accueillante, le soleil encourageant et le vent apportait plein d’espoir. Mais le garçon le ressentait encore plus que lors de n’importe quel autre jour car c’est aujourd’hui qu’il faisait sa première mission en équipe, qu’il quittait Konoha pour on ne sait où. Peut-être allaient-ils au pays du thé et peut-être pourrait-il aller voir sa famille. Ca faisait déjà plus d’un an qu’il ne les avait pas vus, ils lui manquaient tous.

Le garçon repoussa un tas de question sans réponse qui n’avait pas lieu d’être sous un soleil si radieux. La seule chose qu’il aurait aimé savoir est si cette mission serait encore plus amusante et excitante que la précédente. A cette pensée, il rigola doucement, il se rappelait à quel point la mission de Mr Hiromida l’avait énervé par moment, même s’il est vrai que les confrontations avec les voleurs avaient été excitantes. Avec deux compagnon en plus, cette mission ne pouvait être que meilleure, peu importe le danger qu’elle pouvait recéler, il s’en souciait peu.

MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Mar 29 Avr - 1:27

[viens de la maison des Harrada]

Pour la première fois de sa courte existence, Shinji quittait son village natale… Dans peu de temps il ne serait plus sous la protection des ninja de Konoha, mais il n’avait pas peur, il serait avec son équipe, Tainoka sensei lui avait fait une bonne impression et surtout il avait confiance en ses capacités, il avait énormément progressé depuis quelques temps et si les supérieurs l’avaient intégré à une équipe ce n’était pas pour rien… En pensant à tous cela il toucha sans s’en rendre compte le bandeau qu’il avait positionné sur son bras droit, son bras de garde… Son bandeau de Genin… et il leva la tête au ciel, regardant le soleil :

[Shinji] * Il fait beau, c’est bon signe… je serais à la hauteur de la confiance que Konoha à porté sur moi ! Je reviendrais la tête haute et maman serra bien obligée de reconnaître que je suis un vrai ninja…*

Syo Tainoka était là, allongé sur un talus recouvert d’herbe regardant le ciel en attendant ses élèves, Naoki était à ses cotés, seul Oni manquait à l’appel mais il ne devrait pas tarder… Shinji s’approcha d’eux en passant une main dans sa sacoche à shuriken, il en avait huit et un kunai, c’était tous ce qui composait son équipement… En plus des quelques réserves de nourriture qu’il avait pris avec lui, réserves qui ne seraient d’ailleurs pas suffisantes si la mission s’éternisait… La mission, Shinji n’y avait pas encore pensée, ou allaient ils bien pouvoir être envoyés :

[Shinji] * Ca serait cool si on allait dans un endroit ou il fait chaud… j’aime pas le froid… la convocation ne donnait aucun détail sur la mission, j’espère que ce sera un minimum intéressant … Mais bon nous sommes une toute nouvelle équipe, ça doit être quelque chose de super facile… pas très important… et du coup pas très dangereux … *

Enfin il arriva près du chef d’équipe et de Naoki :

[Shinji] – Bonjours Syo sensei, salut Naoki la forme ?

Puis il s’assit auprès de son ami et fit comme les deux autres… regarder le superbe ciel bleu qui allait les accompagner pour leur départ…

MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Mer 30 Avr - 18:48

Sortir du village. Une chose que jamais je n'aurais imaginé si je ne serais pas devenu ninja. La liberté, un si petit mot pour une si grande chose. Pouvoir découvrir des lieux que seul nos rêves pouvait imaginer, rencontrer des personnes différente les une que les autres. Tous cela se traduis dans le mot liberté. Mais en y réfléchissant, un ninja est il vraiment libre? Certes il y a le voyage, mais nous ne sommes pas libre d'aller ou nous le souhaitons. Nous obéissons à des ordres et c'est ces même ordres qui m'envoie rejoindre un groupe pour accomplir une tache.

Les portes de Konoha se rapprocher de plus en plus à mesure de mes pats. D'un simple geste je regardais dans mon sac pour voir mon inventaire, la boutique n'étais pas si loin et un petit détour s'imposerais.

*Un bâton et un fuuma shuriken. Cela semble dérisoire mais se sera suffisant. Je ne compte que sur ma puissance de feu et de toute manière ce n'est qu'une mission de rang C, je n'aurais pas à utiliser tous mon chakra pour quelque voleur surtout avec Syo sensei à nos coter.*

Après avoir passer le contrôle, je pus distinguer trois silhouette un peu plus loin assis dans l'herbe. Syo sensei contempler le ciel pendant que Naoki et Shinji discuter pénard dans l'herbe.

[Oni]"On ce la coule douce je vois. Syo sensei. Naoki, Shinji. Alors c'est quoi la mission et le plan?"

MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Sam 3 Mai - 13:14

Syo laissait les rayons du soleil le chatouiller. Il appréciait pleinement leurs douces caresses, il aurait bien passé sa journée ainsi. Il serait allé chercher Lya à l'Académie, non sans prendre un pique-nique au passage, et ensemble ils se seraient promenés aux abords du village, sous ce temps radieux.

Il était serein et en forme.

Si la mission avait été correctement évaluée, il n'avait rien à craindre, si ce n'est peut-être les excès de ses "gamins". Cependant, il n'était pas inquiet, ces derniers étaient intelligents ou tout du moins assez lucides pour avoir compris ses avertissements la dernière fois. Sortant de la ville, son premier étudiant se montrait : Naoki. Il semblait s'être correctement préparé. Le chuunin en fut content.

Le spécialiste du corps à corps se rapprocha de lui.

Naoki - "Bonjour, Tainoka-sensei. Belle journée, n’est-ce pas ? Cette mission commence déjà bien…"

"Oui, c'est une belle journée. Rien de mieux pour partir en ballade."

Il sourit à son élève. Il était réellement de bonne humeur. Pourvu que rien ne vienne gâcher cela. Le genin resta à ses côtés et déjà Shinji arrivait. Des trois, il s'agissait du plus jeune, il faudrait qu'il garde un oeil attentif sur lui, pour sa sécurité. Cela serait peut-être amener à changer une fois qu'il aurait put le voir en action, mais pour l'instant il n'avait que les dossiers auxquels se fier pour l'évaluation de leurs aptitudes et leurs capacités. Il ne doutait pas un seul instant que l'administration est fait correctement son travail, sinon, il ne lui aurait jamais donner son accord pour le laisser partir en mission , qui plus est de rang C.

Il rendit le salut de Shinji avec un hochement de tête. Il ne manquait plus qu'Oni, mais déjà sa silhouette se profilait au loin. Bien, ils étaient tous à l'heure. Il allait pouvoir commencer les explications.

Oni - "On se la coule douce je vois. Syo sensei."

Syo se leva, toujours souriant. Il répondit presque d'un voix paternel.

"- Il vaut mieux profiter de ces instants, nous n'aurons plus beaucoup de tranquillité par suite."

Du regard, il toisa ses trois élèves. Bien, il allait leur expliquer les tenants et aboutissements de la mission. Il sortit alors de sa poche, son Jeu de la Destinée, tira une carte, tapa deux fois avec sur le paquet, puis la lança en l'air. Elle se mit à léviter...

"- Puisque tout le monde est là, je vais pouvoir vous expliquer l'objectif de notre mission."

Il claqua des doigts et une image fut alors projetée par le biais de sa carte. Il s'agissait d'une carte...

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

On pouvait voir un tracé dessus. Il s'agissait de la route du Tibre.

"- Le tracé en noir représente la route du Tibre. Bien sûr il existe d'autres routes qui la recoupent dont l'une passe par Konoha même. Nous devons escorter une caravane marchande sur la partie du tracé se trouvant sur les terres du Feu. Nous irons donc à la frontière pour prendre en charge la caravane et l'accompagnerons jusqu'à sa destination, le Port D'Hisoka. Notre mission reste assez simple, garantir la sécurité des personnes et de leurs biens durant la traversée de notre contrée."

Il marqua une pause pour être sûr que ses étudiants avaient bien compris ses paroles. Une fois qu'il en fut convaincu, il poursuivit ses explications.

"- La mission devrait durer deux semaines, peut-être deux ou trois jours de plus. Il nous faudra trois à quatre jours pour nous rendre à la frontière. Là, nous aurons peut-être une journée à patienter en attendant la caravane, plus s'ils ont été retardé sur le tracé précédent. Ensuite, il nous faudra au moins une bonne semaine pour parcourir le chemin sur nos terres, puis quatre jours pour rentrer à Konoha. Les marchands prendront en charge l'eau et la nourriture tant que nous les accompagnerons. Notre présence sera dissuasive, rien de plus."

Nouvelle pause pour s'assurer qu'il n'avait perdu personne en route. Tout le monde était encore avec lui.

"- Notre formation de déplacement se fera en ligne. Naoki en tête, suivi d'Oni, puis de Shinji. Je couvre vos arrières. En cas d'imprévu, nous utiliserons alors la formation en triangle exposée lors du précédent cours. Tout le monde s'en souvient ?"

Ne voyant pas d'objection, il continua sur sa lancée.

"- La formation de déplacement sera revue lorsque nous escorterons la caravane, en fonction des besoins."

Syo sourit. Il était content de partir en mission avec ses "gamins", bien qu'il aurait aussi préféré rester au lit avec Lya. Il n'aurait pas dit non à une grasse matinée.

"- Nous nous arrêterons pour établir un campement lorsque le soleil commencera à se coucher. En fonction des besoins de chacun, nous ferons des haltes. Inutile de forcer ou de vous priver de repos, nous ne sommes pas pressé, et arriver fatigué à la frontière serait le pire des résultats que nous puissions obtenir. N'oubliez pas que vous représentez Konoha."

La dernière phrase, presque lancé en boutade, semblait avoir donné un coup de fouet à ses "garçons".

"- Je vous sens bouillir d'impatience, vous avons trois jours pour peaufiner les détails sur cette mission. Je vous expliquerai donc en route les quelques détails qu'ils nous reste à passer en revue. Juste avant de partir, avez-vous des questions ?

C'était l'heure du départ. Plus de marche arrière maintenant. Il faisait beau...
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Jeu 8 Mai - 22:05

Syo semblait partagé les mêmes opinions que son élève vis-à-vis du temps raideux de cette journée pas comme les autres. Cependant ils ne restèrent pas bien longtemps seul tout les deux car Shinji finit par les rejoindre très vite et les salua joyeusement. Oni arriva en dernier peu de temps après, s’annonçant avec l’une de ses remarques moqueuses dont il avait le secret.

Une fois que tout le monde fut réunit, Syo se leva et commença à faire le briefing de la mission. Naoki sourit lorsqu’il entendit qu’ils allaient escorter une caravane à un port qui portait le même nom que son père, c’était une coïncidence amusante. En y repensant, il n’avait plus revus son père depuis son dernier jour en tant qu’étudiant. Cependant il avait rencontré Nana depuis, bien qu’elle ne se doutait pas qu’elle fut la demi-sœur du Genin. Le garçon se demanda comment réagirait son père s’il lui disait qu’il venait de faire une mission de rang C.

Il n’en savait rien et il ne le saurait sans doute jamais, il ne se voyait pas lui rendre visite, l’appeler papa devant tout le monde et lui expliquer qu’il devait être fier de lui. Mais côtoyer Nana lui permettait de combler un peu ce manque, c’était peu être aussi pour cela qu’il se sentait aussi bien prêt d’elle. Mais l’heure n’était pas aux rêvasseries, il fallait être attentif à ce que Syo disait et se concentrer sur la mission.

C’était donc une mission d’escorte, ça serait plus intéressant que prévu finalement. Mais il ne fallait pas trop se réjouir, il y avait de la route à faire. Syo les prévint de ne pas se fatiguer inutilement mais Naoki ne doutait pas de son endurance, il s’inquiétait plus pour Shinji qui avait l’air d’être le moins apte au long trajet. Le Genin hocha la tête pour signifier qu’il n’avait aucune question supplémentaire.

Naoki avait hâte d’y aller, l’excitation commençait à se faire ressentir et pourtant les premiers jours ne seraient constitués que de marche à pieds. Et puis l’escorte allait sûrement se dérouler sans anicroche. Bref, le gamin s’excitait pour rien.

MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Sam 10 Mai - 17:22

Une mission d'escorte. Voici notre mission. Un trait minuscule définissait le parcours immense de la route du tibre sur la carte. Elle traversait plusieurs pays comme celui du vent, de l'eau et bien évidemment du feu.

Syo expliqua que nous devrions partir au point de rencontre pour prendre la relève, ceci nous prendra déjà plusieurs jours. Mais comme je le pensais et Syo certainement, nous n'aurons pas à nous presser du faites que nous n'aurons pas à nous méfier des attaques.

Mais une fois que la caravane nous aura rejoins la situation ne sera en aucun la même. Syo parle du présence dissuasif mais je ne l'entend pas comme cela. Un groupe de brigand bien organiser peut tous de même réussir, certes nous leurs sommes largement supérieur mais nous manquons tous d'expérience surtout Shinji. Dans mon cas je n'hésiterais pas à me battre contre toutes personnes menaçant la cargaison ou les caravaniers.

Une autre formation venait de faire son apparitions. La formations en ligne. A utiliser lors de déplacement. Puis en cas d'urgence, utiliser la combinaison en triangle. Syo venait d'approuver lui même qu'il pouvait y avoir des risques, non il y en aura.

[Syo]"- Nous nous arrêterons pour établir un campement lorsque le soleil commencera à se coucher. En fonction des besoins de chacun, nous ferons des haltes. Inutile de forcer ou de vous priver de repos, nous ne sommes pas pressé, et arriver fatigué à la frontière serait le pire des résultats que nous puissions obtenir. N'oubliez pas que vous représentez Konoha."

C'était la première fois que l'on lui disait. Représenter l'une des plus grandes forces militaire du monde. Quel pied.

[Syo]"- Je vous sens bouillir d'impatience, vous avons trois jours pour peaufiner les détails sur cette mission. Je vous expliquerai donc en route les quelques détails qu'ils nous reste à passer en revue. Juste avant de partir, avez-vous des questions ?

[Oni]"Sa pour bouillir, vous vous en rendez pas compte."

Un petit silence s'installa. Les trois jeune ninja devait réaliser qu'ils partaient pour leurs première vrai mission. Finie les courses poursuite dans les rues de Konoha.

[Oni]"Que transporte les caravanes?"

MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Sam 17 Mai - 2:45

[Désolé du retard non prévenu, ça ne se reproduira plus...ou du moins je vous préviendrais^^]

Avec l'arrivé d'Oni, l'équipe numéro 2 était au complet et prète pour le départ vers sa première mission... En tout cas c'était la première pour Shinji car il avait cru comprendre qu'Oni et Naoki en avait déjà fait une ensemble. Et pour Syo sensei cette mission devait faire partit de la routine quotidienne. Celui ci sortit alors une carte qui representait la région des cinq grand pays et la déplia... Dessus il avait tracé l'itinéraire que la caravane que l'équipe devait escorter allait emprunter. Shinji ne comprennait d'ailleur pas grand chose à cette carte mais préferra une nouvelle fois se taire plutot que de passer pour un ignorant complet. N'empeche que meme s'il ne se rendait pas compte de la distance que ce trajet représentait, il avait hate de rejoindre les marchands car d'après la carte ils allaient traverser de nombreux pays différents et c'était pour le jeune Harrada l'occasion de gagner de l'experience par les voyages...

[Shinji] * Trooop bien!! On va passer par le pays du vent, et celui de la rivière aussi... Mais ça va nous prendre des mois ce trajet...*

Evidemment Shinji n'avait rien compris et apparament meme pas écouter les instructions de Syo, et ne saisissait donc pas que leur mission se cantonnait à escorter la caravane sur le territoire du pays du feu, ils n'allaient donc pas franchir les frontières ce coup ci, normale pour une mission de rang C...

La mission durerait au moins deux semaines et meme si ils n'étaient pas très important, Tainoka sensei les mit tout de meme en garde contre les dangers qui pourraient parsemer leur route... Il leur expliqua ensuite la formation à adopter, une formation en ligne ou Shinji se trouvait au milieu juste devant Syo, surrement la place la moins risquée... D'ailleur le jeune ninja fit la moue, apparament le chef d'équipe devait avoir des doutes sur ses capacités et cela génait Shinji ; meme si il fallait de toute façon bien quelqu'un à cette place et que c'était logique que ce soit le plus jeune et le moins expérimenté qui soit le moins éxposé également ; Cette formation serait celle de base, lorsque le danger arriverait ils opteraient pour la formation en triangle que Syo leur avait exposé lors de leur rencontre...

Puis il les rassura, d'après lui ils n'étaient pas préssé et semblait plutot enclin à s'arreter dés que la fatigue se ferait ressentir, son attitude rassurait Shinji quelquepart qui avait l'impression qu'avec une telle attitude rien ne pourrait leur arriver... Mais la phrase d'après il les recadra immédiatement en leur mettant la préssion vis à vis de Konoha...

Ils allaient partir et Syo leur demanda si ils avaient une dernière question avant le départ: Oni lui demanda ce que la caravane transportait et cela surpris Shinji, après tout qu'est ce que ça pouvait bien faire... la mission était de les proteger point, et Shinji posa à son tour une question:

[Shinji] - Vous nous entrainerez pendant le voyage Syo Sensei?

[Et encore désolépour l'attente^^''']

MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Sam 17 Mai - 12:28

Bien, ils semblaient prêt. Syo vérifierai leurs équipements plus atrd. Il avait ce qu'il fallait sur lui,e t de ce qu'il pouvait en voir, ses "garçons" avaient dû investir leurs économies dans de l'armement. Le chuunin claqua des doigts et la carte se volatilisa, retournant immédiatement dans son Jeu.

Il commença par répondre à Oni...

"- Les commerçants ne nous ont pas indiqué l'exacte nature de leurs marchandises. Ils ont payé pour cela. Il semblerait néanmoins qu'il s'agisse de soie, d'épices, un peu d'or, et d'autres matières précieuses. Rien de vraiment étonnant."

Puis il reporta son attention sur Shinji. Il était en mission, pas en apprentissage à l'Académie, enfin, il ne s'agissait que d'une mission de rang C, et cela lui permettrait de créer des liens avec ses "gamins", ainsi que de mieux cerner leurs difficultés.

"- Si j'estime que vous n'êtes pas trop fatigués par le voyage, nous pourrons discuter de théorie autour du feu de camps, et pourquoi pas pratiquer un peu. Mais seulement si j'estime que cela n'entravera pas le bon déroulement de cette mission..."

L'heure tourne. Il faut aller de l'avant !

"- Maintenant, en route !", dit-il, un sourire en coin.

Il avait répondu aux questions, ses élèves obéir immédiatement, et se mirent dans la position qu'il avait indiqué. Il pouvait encore donner de la voix dans cette zone, vu qu'ils étaient juste aux abords de Konoha, ce qu'il ne manqua pas de faire. Ils les dirigea donc dans la bonne direction, ne manquant pas de prendre ses repères par rapports au soleil pour continuer de s'orienter correctement.

Cinq minutes venaient de s'écouler dans un silence presque religieux. Il tenait un bon rythme, les dossiers ne s'étaient pas trompés. Le quatuor se déplaçait d'arbre en arbre. L'exercice était devenu une banalité pour Syo, toutefois, il fixa ses élèves avec attention pour voir si l'un d'eux avait des lacunes dans ce domaine. Avec les heures de déplacements, les défauts et maladresses commenceraient à resurgir.
Les décors défilaient, identiques...

Ils en avait pour un bon bout de temps.

[Dans votre prochain post, vous pouvez faire passer une journée de marche. Il ne se passe rien de spécial. Déjeuner vers midi, sous le couvert d'un grand arbre. Syo arrête les déplacements, avec le début du coucher du soleil, et installe un campement. Une fois que vous avez posté, je prends la suite, pour décrire le début de soirée.]
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Dim 18 Mai - 0:54

Les trois garçons paraissaient très impatients de partir mais à la différence des deux autres, Naoki resta silencieux. Oni et Shinji posèrent des questions auxquelles leur sensei répondit le plus précisément possible. Si la nature de la marchandise n’avait que peu d’intérêt aux yeux de Naoki, l’évocation de séances d’entraînements le réjouit. Il avait un grand chemin à faire avant d’atteindre le niveau qu’il s’était fixé.

Le Genin repensa à leur première réunion et la manière dont il avait esquivé habilement une question à laquelle il ne voulait pas répondre. Si le Shinobi qu’il était recherchait la puissance, l’homme voulait de la reconnaissance de la part du village qui l’avait adopté. L’un n’allant pas sans l’autre, Naoki s’était fixé pour objectif un entraînement intensif. Grâce à Oroken et Yosuke, il avait apprit quelques techniques utiles et Yoshi, son cousin, l’avait aidé à trouver son style de combat mais il ne comptait pas s’arrêter là. Sa dernière visite à la bibliothèque du village lui avait permit de découvrir plusieurs techniques qu’il songeait apprendre, des techniques de Taijutsu spécifique à Konoha.

Syo - Maintenant, en route !

Le départ était lancé ! Naoki suivit les consignes qu’ont lui avait données et il se plaça en tête de la file. Syo lui donnait la direction à suivre et le garçon jetait fréquemment des coups d’œil en arrière pour vérifier qu’il n’allait pas trop vite, il s’inquiétait surtout de Shinji qui était le plus jeune et sûrement le plus lent mais il tenait mieux la route que ce que le jeune Heionkemono espérait.

Le rythme était bon et Naoki suivait à la lettre les instructions du chef d’équipe, ils avaient atteint leur rythme de croisière si bien que le garçon en tête de formation ne fit plus guère attention à ce qui se passait derrière lui mais se focalisait sur l’avant. Et les kilomètres défilèrent à une fréquence insoupçonnée mais la monotonie finit par s’installer.

Naoki en avait un peu marre de découvrir les mêmes arbres les uns derrière les autres, le paysage forestier n’avait pas beaucoup varié depuis leur départ et il commençait à être blasé. Le Genin se déplaçait en sautant de branche en branche, les mains dans les poches, comme s’il voulait se donner un style et il se demandait bien comment il pouvait rendre le voyage plus intéressant. Il n’avait que le soleil pour lui indiquer l’heure et son apogée proche ne faisait qu’un rappel aux gargouillements de l’estomac du garçon.

Naoki laissa son esprit vagabondé sur le futur repas qu’ils allaient prendre tous les quatre. Un truc aux allures de pique-nique ce qui impliquait une couverture à carreaux posée sur l’herbe et plein de crudités différentes accompagnées de viandes froides. Il retrouva ses esprits lorsqu’il remarqua qu’il allait se prendre une branche s’il ne réagissait pas. Surprit, il concentra en tournant sur lui-même et frappa violement la branche comme si c’était un ennemi, le coup de pied laissa une profonde empreinte et le garçon du s’appliquer à récupérer la direction de laquelle il avait dévié.

Naoki – Excusez-moi, je me suis déconcentré.

Le Genin rougit de honte devant son manque d’attention. Certes, il avait réagit avant de percuter l’énorme branche mais si cela avait été des assaillants ça aurait pu se terminer bien pire. Du coup le garçon ne pensa à rien d’autre que la voie à suivre jusqu’à la prochaine pause.

Bizarrement, ils s’arrêtèrent peu de temps après pour déjeuner mais Naoki mangea sans rien dire, même s’il eut une petite déception en découvrant qu’ils n’avaient que des boulettes de riz et quelques autres petites choses. Finalement, cette pause se déroula bien calmement et ils repartirent assez rapidement.

Bien que Naoki fut de nouveau regonflé à bloc, le chemin qu’ils empruntaient était toujours quasiment identique. Le jeune garçon s’en demandait même comment Syo parvenait à se diriger dans cette épaisse forêt. Les heures se mirent à défiler à nouveaux et le jeune garçon connut sous le nom Heionkemono se remit à penser à autre chose. Cependant, il essayait de rester assez conscient de ce qu’il y avait devant lui et de ce que son sensei lui disait. Il réfléchissait aux différentes étapes qu’il devait faire pour maîtriser la nouvelle technique qu’il convoitait. Face à quelque chose de trop abstrait, il se mit à se demander s’il était injuste ou non que Shinji soit le plus en sécurité du fait qu’il soit présumé le plus fragile.

Incapable de trancher, ses réflexions le divertirent un moment puisque le soleil commença à se coucher lorsqu’il abandonna la question à un autre jour où il serait peut-être plus apte à y trouver une réponse. Syo leur fit faire halte pour installer le campement. Naoki se demanda ce qu’il fallait faire. Il ne se sentait pas trop à essayer de monter une tente, il n’était pas trop doué pour les bricolages de ce genre.

Il alla donc en quête de bois mort et il eut la bonne idée d’en profiter pour ramener aussi de l’eau. Naoki revint plusieurs minutes plus tard, un bras chargé de bois et l’autre portant un seau d’eau. Il fit un rond de pierres autour d’un coin balayé et s’aperçut qu’il n’avait rien pour allumer le feu. Le garçon se tourna alors vers Oni.

Naoki – Oni ! Tu veux bien faire tomber quelques flammes sur ce tas de bois ? Tu sais, comme tu as fait avec les livres, l’autre jour.

Il se rappelait de cette technique surprenante qui permettait à son coéquipier de faire du feu facilement, plus facilement que n’importe qui d’autre. Oni devait aussi posséder des talents cachés mais qui étaient beaucoup plus assumés que ceux de Naoki. Le possesseur du Byakugan n’avait jamais montré ses origines devant qui que se soit à part son père et son sensei. Et puis, il y avait la Shirohime adolescente qui avait du le voir aussi, et peut-être même que Yosuke le soupçonnait également. Oni, lui, utilisait ses talents à son avantages et aux yeux de tous, il n’était pas obliger de le cacher et heureusement pour lui car ça ne correspondait pas vraiment à son caractère.

MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Lun 19 Mai - 13:37

Après que Syo eut répondu au question des deux gamins, la petite communauté se mit en route. La formation en ligne ne tarda pas à se mettre en place et Syo, en font de ligne indiqua à Naoki la route à prendre.

Les arbres se succéder et se ressembler tous. Le paysage peu changeant depuis le départ n'était pas pour me déplaire. Les arbres sont de bon combustible.

A présent, l'équipe avait trouver sa vitesse régulière. Naoki semblait serin, il n'y avait aucune difficulté à cela pour un spécialiste du taijutsu. Cependant cette confiance ne s'appliquer pas pour Shinji. Celui ci était peu être un peu trop jeune pour un telle voyage et de plus, je ne savais toujours pas quelle était sa spécialité. Certainement le ninjutsu mais on ne sait jamais. A ma grande surprise, celui ci ne semblait aucunement fatiguer ou tous au moins il ne le montrait pas. Une telle envie à cet age ne pouvait exprimer que du respect à son égard. Je l'encourageais d'un signe du pouce.

*Ce gosse fera un bon ninja. Il faudrait même que je surveille mes arrières ou il risque de vite me rattraper.*

Plusieurs heures et kilomètres ont passé. Nous étions toujours dans la même forêt épaisse. Difficile de se repérer dans un ce lieux. Nous aurions pu à mainte reprise douter du bon sens de Syo mais celui ci semblait toujours nous remettre dans un axe précis lorsque nous dévions un peu de la trajectoire.

Il est très difficile de rester concentré tous du long pendant un voyage,Naoki en fit les frais. Celui fut surpris par une branche et il se l'aurait certainement prise de plein fouet si il n'aurait pas une force des plus impressionnante. Encore une fois, l'on pouvait voir le fruit d'un entrainement quotidien et intense.

*Je dois décidément les surveillés. Je ne m'inquiète pas trop pour Naoki mais je ne connais rien de Shinji... Mais si il y a des ennemis en embuscade se serait le moment de frapper.*

Une mais dans la sacoche, je me préparais à sentir le froid de l'acier mais se fut la chaleur du papier qui se fit sentir.

*Une lettre?*


Je suis rentré de mission, tous c'est très bien passé. Je voulais te voir mais ta mère ma dit que tu partais en mission et je ne voulais pas te déranger. Enfin bref je voudrais te voir, je crois que j'éprouve quelque chose. Je te le dirais lorsque tu rentreras.

Et n'oublie pas, ne meurt pas. Yona



Que faire d'autre que rire joyeusement lorsque celle que vous aimez vous déclare sa flamme? D'un coup, tous ce qui m'entourer ne devenu que bonheur.

La journée continua dans cette même ambiance chaleureuse. Après un bref déjeuner de boulette de riz, l'équipe se remit en route. Rien de spéciale ne se passa et le soleil continuait peu à peu sa course vers l'ouest. Lorsque celui disparu sous les arbres, Syo nous donna l'ordre d'arrêter. Nous devions monter le camp, Naoki partis chercher du bois. Je décidais d'aider Syo-sensei à monter la tente toujours avec le petit sourire au coin de la lèvre.

Naoki – Oni ! Tu veux bien faire tomber quelques flammes sur ce tas de bois ? Tu sais, comme tu as fait avec les livres, l’autre jour.

Oni - Bien sur , rien de plus facile. Au faite nous devrions parler de la stratégie de combat. Je doute que si nous avons à faire à des imprévues, Syo-sensei puisse nous protéger tous et donc la meilleure défense comme tu le sais bien est l'attaque.

MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Lun 19 Mai - 18:50

Donc il y’avait peut être une chance pour que Tainoka sensei leur apprennent quelques trucs…Shinji fut content de la réponse de son chef d’équipe, il savait qu’il avait sûrement pas mal de retard sur ses aînés et comptait bien le combler le plus vite possible.

L’équipe numéro deux se mit enfin en route, Naoki ouvrait la voie sous les instruction de Syo qui lui fermait la marche, Shinji suivait Oni et la petite troupe semblait avancer sur un rythme acceptable. Le jeune Harrada était soulagé de la façon dont ils se déplaçaient, se mouvoir dans les arbres était l’exercice qu’il pratiquait le plus lors de ses entraînements et son agilité lui permettait de tenir la cadence qu’instaurait Naoki… Mais plus les kilomètres passaient plus les courtes jambes de Shinji commençaient à le faire souffrir, l’endurance n’était pas sa qualité première et il faisait des efforts pour maintenir l’écart avec Oni et ne pas forcer l’équipe à ralentir :

[Shinji] * Ouf… Ca va aller… je peux tenir mais faudrait pas que ça accélère trop devant, sinon faudra que je puise dans mes réserves… Allez, soit cool Naoki…*

La route se déroula sans encombre et était même assez ennuyeuse il fallait bien l’avouer, et Shinji tentait de passer le temps en rêvassant à une quelconque aventure qui se profilerait au loin. Une histoire de belle jeune fille en détresse retenue prisonnière par un vieux méchant pas beau, et bizarrement ce fut la tête de Syo qu’il mis sur ce rôle… ce qui le fit exploser de rire intérieurement, et se retourner instinctivement pour regarder son sensei en souriant, celui ci ne devait pas avoir compris pourquoi mais Shinji lui au moins le savait.
Lorsqu’il repris son attention vers ce qu’il se passait devant lui, il vit qu’Oni le regardait également en souriant et en lui faisant un geste du pousse et le jeune genin lui rendit avec le même sourire :

[Shinji] * Il est cool finalement ce mec, je crois que la soirée que l’on a passés tous les trois avec Naoki a commencer à créer des liens entre nous…c’est ce que l’on doit appeler l’esprit d’équipe sûrement…*

Et Shinji se rappela alors la première fois ou il avait vu le Jigoku lors de la rencontre de l’équipe :

[Shinji] * Mouai… c’est clair que c’était pas gagné pourtant au début…*

Quand tout à coup Naoki en tête fit un dangereux écart sûrement du à l’inattention provoquée par la monotonie du paysage, mais il réussit à se rétablir sans dommage, et Shinji ne pu se retenir d’avoir un petit sourire moqueur…mais rien de bien méchant, au même moment il vit qu’Oni sortit et lu un bout de papier de sa poche, mais il n’avait absolument aucune idée de ce que cela pouvait être cependant vu la tête qu’Oni avait faite, ça devait être une bonne nouvelle pour lui.
Enfin au moment ou le jeune Harrada commençait à ressentir la fatigue, Tainoka sensei leur fit faire une pose qu’ils passèrent à manger et à se reposer quelques minutes :

[Shinji] – Ahhhh…cool… bon appegroumfs…aaaah ça fait grhmf…du bien !!!

Puis ils reprirent leur route qui se passa exactement de la même façon que le matin, des arbres…des arbres…et encore des arbres. Mais Shinji commença à redouter quelque chose en voyant le soleil commencer à se coucher… Espérons qu’il serait maîtriser sa peur pendant qu’il se trouvait avec son équipe… Ca serait vraiment pas une bonne idée de se retrouver paralyser par ses démons… Mais il se rassura, en se disant qu’il y aurait de toute façon un feu et que la lune était pleine en ce moment et que donc…ça irait.

Le chef d’équipe leur désigna enfin le moment de monter le camp, et chacun s’agita à une tache particulière, Oni et Syo montèrent la tente et Naoki alla chercher du bois pour le feu et de l’eau… Et Shinji comme un bon à rien qu’il était ; façon de parler... ; s’éclipsa quelques minutes pour aller se désaltérer à la rivière ou Naoki avait trouver de l’eau puis alla soulager une envie assez pressente… Enfin revenu près de ses coéquipier il vu une chose incroyable…Oni maitrisait Katon !!! Le reve de Shinji… Peut être qu’un jours lorsqu’ils auraient le temps il pourrait l’aider à le maîtriser…

Enfin Shinji sortit quelques feuilles de thé dont il connaissait les vertus vitalisantes parfaites pour veiller la nuit, et prépara le breuvage pour que chacun puisse s’en servir…
En même temps il écoutait d’une oreille intéressée la discussion qui commençait entre Oni et Naoki à propos de la stratégie de combat…

MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Jeu 22 Mai - 15:33

Ils avaient bien progressé. Rien n'était venu entravé leurs déplacements, ce qui au fond n'avait rien d'étonnant. Ils étaient encore bien trop proches de Konoha pour pouvoir risquer quoique se soit.

La journée ne fut donc ponctuée que par la course du soleil. Syo connaissait bien le terrain et la direction à adopter. Il n'avait pour le moment aucune difficulté à se diriger et n'avait même pas besoin de faire appel à son Jeu de la Destinée. Il devait admettre que ces "gamins" s'en sortaient convenablement. Se devait être sans aucun doute leur première véritable sortie, pourtant leurs déplacements parmi les branches étaient fluides, peu d'erreurs malgré les kilomètres...

Ce ne fut pas Shinji qui fit la première "bévue", contrairement à ce que c'était imaginé le chuunin, mais Naoki. Un instant d'inattention seulement. Enfin cela amena Syo à se demander s'il avait correctement évalué ses élèves. Il était peut-être encore un peu tôt pour trancher.

Vers midi, il arrêta le groupe et ils déjeunèrent sous le couvert d'un grand arbre séculaire, comme il en existait beaucoup sur les terres du Feu. Le chuunin apportait une attention accrue à ses "gamins", prolongeant même un peu plus longtemps la pause repas pour être sûr qu'ils étaient aptes à repartir de bon rythme. Aucun des étudiants ne le remarqua et Syo ne souhaitait pas qu'ils fussent au courant.

Juste avant de partir, il se saisit de son Jeu, tapa deux fois avec l'index le dessus du tas, et retourna une carte. Aussitôt elle devint blanche, puis se teinta de couleur pour dessiner le visage de Lya.

Tu ferais un bon père, tu sais...

Peut-être, mais plus tard, il ne se sentait pas encore prêt à vivre une telle épreuve. Il fit disparaître la carte et le quatuor se remit en route. Les heures passèrent, silencieuses, chacun perdu dans ses propres pensées. Bientôt le soleil se mit à décliner, il était temps d'établir un campement. Syo choisit la lisière d'un bois avec une clairière verdoyante. Il y avait un cours d'eau non loin, ce qui leur serait des plus utiles.

Rapidement, le camps fut monté. Les jeunes s'activaient ce qui ne manqua pas de faire sourire Syo. Se seraient leur première nuit en équipe. Jusqu'où irait-il avec eux ? Il n'en savait rien. Shinji semblait préparer une infusion et Naoki et Oni prêt à partir dans une discussion théorique sur ce qu'ils devraient faire en l'absence du chuunin. Avant qu'ils n'aient pu commencer à discuter, le chuunin prit la parole...

"- Asseyez vous, et mettez vous à l'aise."

Oni avait allumé le feu à l'aide d'un katon. Syo claqua des doigts et le feu doubla d'intensité. Il rajouta une buche et à l'aide d'un baton assez fin, ajusta les structure pour éviter qu'elle ne s'effondre sur elle-même et étouffe les flammes.

"- Il y a peu de chance pour que nous soyons séparé et encore plus pour que je ne sois pass capable d'assurer votre sécurité. Je me défends plutôt pas mal."

Il avait dit cette dernière phrase presque plus pour lui-même que pour ses interlocuteurs. Le chuunin se souvenait encore de l'état désastreux de l'arène suite à son affrontement avec Akira Uchiha...
Il s'assit non loin du feu, sortit un harmonica de l'une de ses poches et commença à l'astiquer.

"- Néanmoins, le bon ninja est celui qui part à toute éventualité. Si effectivement, nous devions être séparés ou si j'étais dans l'incapacité de vous défendre face à un adversaire, ils vous faudra agir différemment. Si un adversaire me surclassait en combat, il vous faudrait fuir."

Sa phrase fit plus de remous qu'un pavé dans une mare.

"- Dans l'état actuel des choses, je n'aurais aucun mal à vous mettre tout les trois KO, même blessé. Il en sera de même pour ce prétendu adversaire."

Le chuunin espérait que ses élèves comprenaient qu'il ne tenait pas à les rabaisser, mais bien à leur faire prendre conscience des risques d'une telle situation.

"- En fonction des motifs de notre séparation, vous devrez soit renter à Konoha, informer les autorités compétentes ou alors poursuivre la mission. Je pense que le commandement de l'unité reviendrait à Naoki, de par son ancienneté. Il a été le premier à être promu genin. Il faudrait rester soudés, unis..."

Il ne regardait pas ses élèves, mais son instrument, ouvragé de main de maître. C'était la seule chose qui lui restait de son grand frère.

"- Il n'est pas utile de vous inquiétez, durant cette mission, si nous devions être séparé, se serait pour un motif très certainement anodin, et je ne mettrais pas longtemps à vous rejoindre."

Il leva les yeux vers son petit groupe et sourit. Il se voulait réconfortant. Le chuunin se saisit de son sac et en tira u paquet de chamalos. Il l'envoya à Shinji.

"- Allez trêve d'esprit défaitiste. Il ne nous arrivera rien de ce genre. Reposez-vous et appréciez la douceur de cette soirée."

Il se mit à jouer de l'ocarina, un air gaï, enjoué, connu de tous, rythmant ses accords avec son pied. Il espérait que ses "gamins" passeraient une bonne soirée et peut-être même reprendre l'air joué, avec les paroles qui sait.

[Soirée détente, les sujets de discussion sont libres. Si vous demandez à Syo de vous apprendre une technique, il vous répondra que ce n'est pas vraiment le moment, qu'il préférerait que vous passiez une bonne soirée et preniez du repos. Il envisagera, si vous êtes toujours en forme de vous apprendre plusieurs trucs demain.

Si vous avez des questions à poser à Syo, envoyez les moi par MP sur le compte d'Iba Hiyori, je vous donnerai les réponses du chuunin ^^.
]
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Mar 3 Juin - 14:49

Oni accepta sans hésitation de faire une petite démonstration de ses talents, une flamme apparut dans sa main et il l’a laissa tomber sur le tas de bois que Naoki avait ramené. Le maître du feu commença à préparer une stratégie au cas où Tainoka-sensei serait incapable de protéger l’un de ses disciples. Le possesseur du Byakugan ne savait plus quoi penser de son coéquipier, il lui était impossible de dire blanc ou noir au sujet d’Oni. Cet adolescent avait l’air désagréable ou amical selon le moment. Une horrible pensée traversa son esprit, il ne se rappelait pas avoir vu Oni avec son mauvais caractère lorsque leur sensei était là. Naoki soupçonnait une belle hypocrisie sous cette attitude amicale. Tout cela lui faisait penser à une autre personne qu’il avait également du mal à cerner, Kimiko était une fille rebelle aux multiples facettes qui ne laissait voir d’elle qu’une seul côté d’elle-même. Comme la lune, elle préservait sa face caché des yeux de quiconque.

Quoiqu’il en soit, Syo Tainoka empêcha toute discussion stratégique possible en claquant des doigts, ce qui eut pour effet de doubler l’intensité des flammes. Il prit la parole pour mettre une fois de plus les points sur les i, il fallait fuir s’il n’était pas capable d’assurer leur sécurité. Dans un premier temps, Naoki pensa que ce genre de réaction lui serait impossible à exécuter, il ne pouvait imaginer abandonner quelqu’un face à un adversaire coriace. Après mûre réflexion, le garçon sentit sa bouche se tordre en un horrible rictus, il était bien facile de dire qu’il n’abandonnerait jamais personne au coin du feu de camp, en toute sécurité. Lorsque la réalité du combat le percuterait en plein visage, sa réaction serait sûrement bien plus humaine et lâche que ces prédictions d’héroïsme.

Tainoka-sensei avait raison, dans une situation de danger, Naoki n’hésiterai sûrement pas une seule seconde pour s’enfuir à toute jambes en espérant réussir à sauver sa peau. Jusqu’à maintenant, il n’avait pas eu l’occasion de tester toute l’étendue de son courage. Le sourire de Naoki s’étira encore plus lorsque leur maître lui accorda la responsabilité de l’équipe en son absence. Le garçon prit un air vantard, il se voyait déjà donner des ordres à Oni, il le ferait marcher au pas, c’est certain. Il se retint tout de même de sauter de joie, ça aurait parut bizarre et présomptueux.

La soirée se poursuivit au rythme de la musique enthousiaste qui sortait de l’ocarina du chef d’équipe. Naoki avait les yeux écarquillés dans un regard vide, en pleine contemplations des flammes qui se mouvaient et attiraient plusieurs types d’insectes volants. Ses pensées vagabondaient sur sa famille, il se demandait comment allaient son frère, sa mère et son grand-père, comment se père réagirait quand il rentrerait de mission, comment les chats allaient accueillir la présence de Nana lorsqu’elle irait remplir leur gamelle. Mais la question la plus importante qui ne cessait de le tourmenter était celle que Kimiko lui avait posée : Pourquoi devrait-on faire ce que les autres attendent de nous ?

Cette fille était décidément une énigme à elle seule. Elle ne partageait pas du tout les mêmes idées que lui, mais c’est ce qui l’attirait tant chez elles, elle avait une idéologie bien définie et elle était capable de la défendre bec et ongle. Ca faisait un bout de temps que Naoki était déconnecté du feu de camp avec les yeux grand ouverts sur les flammes chaudes, si bien qu’ils étaient complètement sec. Lorsque Naoki en prit conscience, il cligna les paupières pour les humidifier de son liquide lacrymal mais il regretta bien vite ce réflexe inconscient.

L’une de ses lentilles s’était dangereusement déplacée sous l’action du mouvement de paupières. Le garçon se dépêcha de la camoufler en plaçant une main devant, il tenta tant bien que mal de la remettre en place en bougeant les yeux mais rien n’y fit.

Naoki – Ah mince ! J’ai un moucheron dans l’œil. Je reviens.

Le garçon se saisit de son sac et se dirigea vers la rivière pour pouvoir la remettre en toute tranquillité. Il s’empressa de s’éloigner suffisamment pour être hors de vue de ses camarades, prenant une large distance de sécurité. A l’abri des regards, il prit de l’eau claire entre ses mains et s’en aspergea les yeux. Il cligna des yeux plusieurs fois et sentit la lentille de couleur s’assouplirent. Naoki sortit de son sac un miroir, une lampe de poche et une solution pour nettoyer les lentilles.

Une fois tout cela fait, il rejoignit les autres avec une triste mine. Il en avait marre de porter ces lentilles dont il dépendait. Oni avait la chance de pouvoir faire la démonstration de ces talents. Naoki, lui, devait cacher ses dons héréditaires à tout le monde, même à ses camarades. Il ne savait même pas s’il utiliserait ses yeux si un de ses coéquipiers se retrouvait en danger. Il redoutait de connaître la réponse, il n’utiliserait jamais ses yeux devant quelqu’un.

Le jeune garçon se sentait seul et mélancolique. Alors que les autres continuaient de s’amuser au rythme de la musique, Naoki voulait s’isoler. Il décida d’aller se coucher.

Naoki – Bonne nuit tout le monde.

Une fois dans son duvet, Naoki songeait à ses craintes jusqu’à tomber dans le sommeil. Un sommeil remplit de cauchemars qui mettait un point final bien sombre à cette soirée qui finissait sur une note de déprime pour Naoki.

MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Jeu 5 Juin - 22:10

Comme je pus m’en douter, Syo écouter les discussions de ses jeunes protéger mais je n’avais pas prévu que celui ci m’empêcherait d’établir un plan de combat qui aurait été très utile en cas d’urgence.

« -Il y a peu de chance que nous soyons séparé et encore plus que je ne sois pas capable d’assurer votre sécurité. Je me défends plutôt pas mal. »

*Quelle assurance. Ce type est très sur de lui.*

« -Néanmoins, le bon ninja est celui qui part à toute éventualité. Si effectivement, nous devions être séparés ou si j’étais dans l’incapacité de vous défendre face à un adversaire, ils vous faudra agir différemment. Si un adversaire me surclassait en combat, il vous faudrait fuir. »

*Je refuse de fuir. Cependant il a raison sur un point, si Syo Tainoka n’arrive pas à vaincre un ennemi alors se n’est pas nous trois qui allons réussir surtout avec notre manque d’expérience.*

Mais le pire n’était pas encore passé. Se fut lors de la prochaine phrase de Syo sensei que je ne pus retenir mes pensées.

« -Je refuse. »

Sous ses mots, tous les visages se tournèrent dans ma direction. Syo fit comme ci celui-ci n’avait rien entendu et termina par un traditionnelle « tous ira bien ».

Celui-ci se mit à jouer de l’harmonica. Je n’étais pas décidé à m’amuser, je partis donc dans mon coin faisant mumuse avec des flammes que je sortais de mon doigt. Je les manier de façon à se qu’elle prit forme d’un visage. Naoki apparut, Shinji, Syo et puis Yona. D’un coup, ce qui m’entourait disparut et laissa place à mes pensées, à mes rêves.

J’étais la, devant la porte massif de Konoha. Derrière moi se trouvait Syo, Naoki et Shinji et devant été la plus belle jeune femme du monde. Son visage était souriant mais pâle, des larmes venaient se cacher au coin de l’œil. Lorsque je fus à ses côtés, elle me tendit un bout de papier. « Acte de décès : Tenshi ».


« -Ahh !. »

*Un rêve ? Mais sa semblait tellement vrai.*

Naoki – Ah mince ! J’ai un moucheron dans l’œil. Je reviens.

*Un moucheron ? Il à pas mieux comme excuse ? Enfin.*

L’air de musique que jouait Syo-sensei semblait triste et rempli d’espoir. Les paroles que celui-ci avait dit plus tôt dans la soirée revenaient dans mon esprit. Naoki été revenu et parti se coucher.


*Il faut que je mets les choses au clair.*

Je m’approchais un peu du feu de camp, j’étais à présent en face de Syo, assis sur le tas de buche qu’avais ramené Naoki. J’écoutais tranquillement le son de son instrument, le fixant dans les yeux je réfléchissais à se que je pourrais bien dire. Puis je me lançais.


Oni-« Je refuse votre décision. Je n’obéirai jamais à Naoki. Je le respecte en tant que coéquipier et même en tant qu’a… en tant qu’ami mais jamais je n’accepterais qu’il me donne des ordres. Lors de ma précédente mission avec lui, il a été incapable de penser et de se guider dans Konoha. Je doute qu’il puisse un jour nous guider dans la bonne direction. Il n’est capable que d’agir et non de penser. Alors à vous de faire pour que jamais il ne doit prendre de telle décisions. »

Le son de l’harmonica était de plus en plus silencieux. Je m’attendais à une réponse voir même d’un acte violent comme j’en avais l’habitude mais celui-ci continu à me regarder en continuant de jouer de l’harmonica.

Oni-« De plus. Je refuse de fuir. Je suis d’accord que l’écart entre nous est énorme et que, comme vous l’avez dit, vous pourriez nous mettre tous les trois KO. Mais je préfére mourir à vos côtés en tant que ninja que fuir!"

Mes dernières paroles avait semblait il été brusque mais c’était le seul moyen de montrer quel genre d’homme étais je.

MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Ven 13 Juin - 16:13

[Puisque Shinji tarde, on va avancer sans lui. Désolé pour l'attente.]

La petite déclaration de Syo avait fait son effet. Lui qui voulait passer une soirée tranquille et commencer à tisser des liens avec son équipe, c'était raté. Il avait sous-estimé la puissante rivalité qui régnait entre Oni et Naoki. Ils devaient formés "ses gamins" au devoir.

Ils devaient leur apprendre qu'ils auraient parfois à se plier aux ordres et que personne ne pouvait y faire objection. Il avait été obligé de décider qui prendrait le commandement de l'unité en son absence. Il aurait peut-être dû choisir Shinji pour éviter toute rivalité. Toutefois, il savait qu'avec le peu d'éléments qu'il avait en main, son choix était le meilleur. Naoki était celui qui avait le plus d'expérience, donc sur le papier, celui qui était le plus apte à gérer une situation de crise, son choix s'était retrouvé conforté lors du premier entretien. Aucun n'avait parut plus intelligent qu'un autre, ils étaient tous "brillants", chacun à leur manière.

Naoki était parti. Son excuse lui semblait louche. Pourquoi s'éloignait-il ainsi ? Il faudrait peut-être que Syo ait une discussion avec lui, pour savoir ce qui se cachait là-dessus. Il n'en avait vraiment aucune idée.

Pendant ce temps, Oni revint une fois encore sur sa décision. cette fois, il savait que la première soirée ne serait pas agréable. Dommage...

Se serait pour une autre fois...

Il ne se souvenait plus vraiment de ce que faisait son père, lorsqu'il se bagarrait avec son frère. C'était si loin tout cela. Les champs, la campagne, l'été trop chaud, trop sec...
Le soleil sur sa tête blonde protégée par un trop ample chapeau de paille. Dieu que c'était loin.

Oni ne démordait pas. Il avait du cran et de la volonté, de précieuses qualités pour faire un bon shinobi. Il fallait de la confiance en soi, ses capacités et son jugement. Mais pas trop...

"- Bien, je réfléchirais à ce que tu viens de dire. Je te propose un marché. Je vais vous évaluer au cours de cette mission, et si j'estime que tu es plus méritant que Naoki, je reverrais mon jugement. En attendant, tu plieras à ma décision, cette condition n'est pas négociable. Et puis n'oublies pas que tant que je suis là, vous êtes camarades, pas de supérieur, ni de subordonné."

Syo marqua un pause. Oni semblait avoir été apaisé. Tant mieux, il s'enflammait bien vite ce garçon.

"- J'en parlerais aussi à Naoki. Cependant si la compétition entre vous devient malsaine, je me montrerais sans pitié dans mon jugement et dans mes actes. Vous êtes peut-être rivaux, néanmoins vous êtes d'abord et avant tout, membres du même équipe. J'espère que ce point est profondément ancré dans ton esprit."

Il allait finir son sermon et aller se coucher, il était inutile de poursuivre la soirée après cela. Oni lui dit alors qu'il refusait de fuir. Syo sourit, il savait que venant de la part du garçon, il aurait à faire face à de telles réponses...

"- Demain soir, je verrais bien l'étendue de ton courage."

Oni voulut en savoir plus, mais Syo ne lâcha pas une information de plus. Il y eut une ébauche de conversation avec Shinji, mais rien de plus. Lorsque Naoki décida d'aller se coucher, Syo décida qu'il était temps pour tout le monde de faire de même.
Il intercepta discrètement le genin au problème de moucheron. Ils s'écartèrent légèrement pour que l'on ne puisse pas écouter leur conversation.

"- Oni et toi êtes en compétition, je ne t'apprends rien..."

Il se tut un instant, ne sachant pas trop par où commencer.

"- Il a mal réagit lorsque j'ai dis qu'en mon absence, tu prendrais le commandement de l'unité, et il a ses arguments à faire valoir. Je ne sais que ce qu'il y a décrit dans vos dossiers, rien de plus. Mon jugement peut donc être faussé. J'ai donc décidé que cette mission serait un test pour te départager avec Oni. Pour le moment, si je devais être absent, tu conserves le commandement et Oni s'y soumettra, mais je réitère mon avertissement. Vous êtes une équipe, des coéquipiers, alors j'espère que tu ne profiteras pas de ta position et que tu sauras faire les bons choix. Si jamais je m'aperçois que cette compétition nuit à l'équipe, je prendrais des mesures drastiques. Compris ?"

Syo savait qu'il n'aurait pas à se répéter. Il avait du mal à se reconnaître, était-ce bien lui ? Oroken et Yosuke arriveraient-ils à le reconnaître ? Il avait changé d'équipe, mais aussi de mentalité. Il était devenu grand...

Alors que Naoki allait se coucher dans sa tête, Syo s'hasarda à poser une question.

"- Comment va ton oeil ?"

Naoki ne répondit pas, et le chuunin aurait bien été en peine de savoir s'il s'agissait d'indifférence ou du surprise que l'on pouvait lire sur le visage du genin, masqué par la pénombre. La nuit passa paisiblement, tout comme le lendemain.

Ils ne leur fallut pas longtemps pour ranger le campement. Syo s'occupa d'effacer les traces de leur passage. Puis il claqua des doigts, un carte de jeu de tarot apparut alors dans sa main, quelques secondes plus tard, il claquait une seconde fois des doigts, la carte s'éclipsa, et il indiqua la direction à suivre à son équipe.

La journée se passa sans encombre. "Ses gamins" tenaient bien la distance. Le rythme était bon, ils seraient à temps pour le rendez-vous. Les heures défilèrent et le soleil commençait à descendre dans le ciel. Comme la veille, Syo décida d'arrêter son équipe et de monter le camps. Une fois fait, et les préparatifs pour le repas du soir lancés, il réunit ses trois élèves.

Ensemble ils se déplacèrent d'une cinquantaine de mètres,à l'écart du camp, dans un endroit plus découvert. Ils étaient toujours sur les terres du Feu, Syo se savait encore en sécurité, surtout pour ce qu'il allait faire.

"- Hier, je vous ai dis que je vous apprendrais quelques petits trucs si j'estimais que vous étiez capable de faire l'entraînement sans que la mission en pâtisse. Vous avez gagné sur ce point. Toutefois avant de commencer, nous allons faire un petit échauffement..."

Soudain, le pression de l'air devint insupportable. Syo relâchait avec force son chakra. On aurait dit que l'environnement tremblait, même le sol. Ses élèves luttaient contre son aura. Ils n'étaient pas mauvais et il dut augmenter sa concentration pour être sûr de les garder correctement sous son emprise. Sous sa force, ils avaient les jambes pliées, le dos presque courbé. Pas de genjutsu, juste du chakra à l'état pur, voilà ce qui "effrayait" ses "gamins". Le chuunin tendit alors son bras droit, une carte de Jeu, lumineuse, y apparut. Derrière lui, une forme enflammée se dessinait.

L'air devenait suffocant, terriblement chaud. Ses trois élèves se mirent à suer. Le forme se précisa, il s'agissait d'un oiseau de feu...
Gigantesque, un oiseau de légende, un phénix. L'herbe des alentours s'enflammait et se consumait instantanément. Syo augmenta encore le dégagement de chakra. Il était pas loin de son maximum. S'il poussait trop, il risquait de faire sombrer dans l'inconscience ses "gamins", ce n'était pas ce qu'il souhaitait. Il pouvait lire l'incompréhension sur le visage de ses élèves. Puis il relâcha tout, sa carte disparut. L'air devint de nouveau vivable, on pouvait librement respirer à plein poumon.

"- Ce n'était pas vraiment mon maximum. Maintenant imaginez un adversaire plus puissant que moi, et demandez vous ce qui se serait passé s'il avait décidé de vous attaquer alors que vous étiez déjà en train de lutter pour résister à sa simple aura ?'

Syo craignait pour la sécurité de "ses gamins", lui qui n'avait pourtant pas hésiter à frapper violemment les membres de son ancienne équipe...

"- Je vous sais valeureux, et je ne doute pas de votre courage, ni de vos capacités, mais si vous donne l'ordre de fuir, exécutez le sans vous poser de question."

Il les laissa alors cogiter sur ces propos quelques instant puis enchaîna.

"- Nous avons une petite heure devant nous...
Que souhaitez vous savoir ?"


[Si vous avez des questions, envoyez un MP sur le compte d'Iba.]
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Ven 13 Juin - 22:53

Au petit matin, Naoki ressassât ce que Tainoka-sensei lui avait dit. L’insubordination d’Oni ne l’avait guère intrigué. La veille au soir, il était trop blasé pour défendre son titre de vice-chef d’équipe, il l’aurait volontiers laissé à quiconque le lui aurait demandé. Et ce matin il était toujours dans cette même optique, Oni le méritait sûrement tout autant que lui, et il comprenait tout à fait son attitude.

Si les situations avaient été inversées, il aurait sûrement agit de manière complètement identique. Il aurait refusé d’obéir à Oni, ce type était impulsif et inconscient. Peut-être était-il plus puissant que Naoki mais ce dernier se jugeait plus prudent, et donc plus apte à diriger une équipe. Il n’en était pas persuader mais il n’avait pas une totale confiance en son courage, en cas de danger, sa raison l’obligerait surement à adopter la fuite, même s’il faut abandonner Tainoka-sensei pour cela. Oni persisterait coûte que coûte dans une même situation, mettant les autres en danger contre leur envie.

Naoki était plus prudent et plus raisonnable, c’est pour cela qu’il pensait mériter cette place. Mais outre cet aspect, c’est la question de Tainoka-sensei sur l’état de ces yeux qui l’inquiétait. Est-ce qu’il savait ? C’était possible, sinon pourquoi aurait-il posé cette question pour une simple affaire de moucheron. Cette inquiétude le perturba toute la journée. Néanmoins le trajet se passa sans anicroche, Naoki ne commit pas l’erreur de se déconcentrer au point de se prendre une branche. Tout alla tranquillement…

Toute la journée, Naoki se tortura l’esprit pour savoir si son sensei avait deviné, ces réflexions le fatiguaient plus que le trajet en lui-même. Ca aurait été tellement plus simple de tout lui avouer, mais l’occasion qu’il avait eux hier était passée et ne se reproduirait sûrement pas. Le Byakugan lui troublait l’esprit, garder le secret était difficile, deviner qui savait encore plus. Le pire dans toute cette histoire, c’est que Naoki était quasi persuadé qu’il n’utiliserait même pas cette arme qu’il avait pour sauver la vie d’un de ses compagnons, il en avait fait des cauchemars.

Dans ces rêves, il voyait Syo se séparer d’eux. Et bien qu’il fût responsable de l’équipe dans ce genre de situation, Oni refusait de fuir. Puis Shinji se faisait tuer et Oni persistait jusqu’à mourir. Naoki activait alors son Byakugan et achevait miraculeusement son ennemi, comme on le lui avait apprit et permettant ainsi de préserver ce douloureux secret. Il espérait que ce rêve ne se réaliserait jamais et il faisait confiance à Tainoka-sensei pour que cette situation ne se produise pas.

Le soleil commençait déjà à s’éclipser, le temps semblait passer plus vite lorsqu’on était préoccupé. Syo leur dit de préparer le camp et chacun s’attela à une tache. Finalement le camp se monta assez vite, ils l’avaient déjà fait hier. Il ne faisait pas encore totalement sombre et le chef d’équipe les amena dans une clairière un peu éloignée du camp.

L’heure de la récompense, l’heure de l’entraînement était arrivée. Soudain, Naoki eut du mal à se tenir debout, même à respirer, l’air était lourd, i les sentait écrasé par une quelque chose de grandiose mais pas menaçant. Car il était clair que ça n’était pas naturel et quand on regardait Syo se tenir normalement comme si rien ne se passait, il était clair que c’était lui qui dégageait cette puissante aura. C’était tellement incroyable que Naoki tomba à genoux, s’aidant de ses mains pour ne pas se retrouver allongé par terre, il aurait aimé activer son Byakugan pour admirer ce puissant chakra qui l’écrasait mais il n’était pas sûr d’en avoir encore la force. Il se sentait si faible, si minable comparé à Tainoka-sensei.

Une gigantesque flamme apparut, pour prendre petit à petit la forme d’un phénix. Le phénix, le symbole absolu de la renaissance. L’air était non seulement irrespirable mais incroyablement chaud. Naoki sentait le liquide lacrimal de ses yeux qui lui brulait le contour des yeux, ses lèvres s’asséchaient, la chaleur se faisait ressentir jusque dans sa gorge. Il transpirait, comment ne pas transpirer dans une atmosphère si chaude. Le pire était que la transpiration finissait par le bruler également. Les échanges de chaleur entre toutes sources d’eau à la surface du corps humain et l’air chaud et sec rendait difficilement supportable les très fortes chaleurs. Et dire que cette humidité superficielle était pompée à l’intérieur même du corps…

Et puis tout redevint normal. Le vent avait l’air glacé, c’était le contrecoup de la transpiration sous la chaleur, une fois à l’air frais, les échanges de chaleur donnaient une impression de froid, comme si le gamin venait tout juste de sortir de la douche. Et ça n’était pas son maximum ?! Naoki fut heureux de ne pas avoir subit ce maximum, il en aurait sûrement perdu conscience, peut-être même serait-il mort, rien qu’avec la pression du chakra pure que Tainoka-sensei relâchait. Après avoir vécu ça, il douta de plus en plus en son propre courage. Si jamais quelqu’un venait à surpasser le Chunin, Naoki n’hésiterait sûrement pas une seconde à sauver sa peau, pas besoin qu’on lui précise cela à nouveau.

Syo - Nous avons une petite heure devant nous... Que souhaitez-vous savoir ?

Et il leur avait déjà apprit une leçon : le courage est inutile face à la mort. Naoki n’avait plus vraiment envie d’apprendre quoi que se soit après cela, il était difficile d’accepter ses propres faiblesses. Mais ça n’était pas insurmontable et il fut le premier à poser une question.

Naoki – Peut-on avoir des précisions sur la mission ?

Tainoka-sensei mit du temps à réfléchir avant de répondre à cette question. Il ne s’attendait pas à ce genre de question en venant ici.

Syo – Eh bien… Normalement nous escorterons cinq caravanes. Nous les aurons à notre charge à la frontière avec Suna, une équipe du village du sable nous les livrera et nous prendrons le relais jusque Port Hisoka.

Naoki était moyennement satisfait de cette réponse, ce qu’il aurait aimé savoir plus que tout était la nature de la marchandise. Demander l’aide de Konoha, et même de Suna était la preuve formelle que cette cargaison ne devait absolument pas être perdue. Une caravane qui craint de se faire braquer par des brigands engage des mercenaires, celle qui engage des ninjas devait transporter quelque chose de particulièrement précieux et craignait de se faire attaquer par des ennemis redoutables, des mercenaires de renommée ou pire, des Nuke-nin. Le danger était surement plus élevé que ce à quoi il s’était attendu au départ. Mais il avait également d’autre chose qu’il voulait absolument savoir et il enchaîna avec une autre question avec que ses deux coéquipiers aient eut le temps d’ouvrir la bouche.

Naoki – Est-ce que vous voulez bien nous en dire plus sur vos mystérieuses cartes et les techniques que vous utilisées.

Syo – C’est juste un jeu de carte que j’ai, je l’appelle le jeu de la destinée mais vous ne vouliez pas que je vous entraîne à l’apprentissage d’une technique ?

Tainoka-sensei restait volontairement très évasif mais rien que l’expression : jeu de la destinée, en disait long. Le mot Destinée en lui-même était effrayant, ça impliquait une compétence précognitive qui inquiétait le garçon. Et bien que le Chunin les aguicha avec un entraînement, Naoki voulait connaître le fin mot de l’histoire avant que Shinji ou Oni ne se laisse avoir

Naoki – Mais nous serions bien plus rassurés en cas de danger si nous connaissions un peu plus ce jeu de la Destinée. Ca n’est pas que nous ne vous faisons pas confiance, c’est juste histoire d’être au courant, de ne pas se faire surprendre par vos propres techniques.

Syo – Ca me permet juste de mieux maîtriser mon pouvoir, rien de bien passionnant. Oni, Shinji vous ne vouliez pas apprendre une technique de type Katon ?

Naoki – Et Oni ?

Syo – Quoi Oni ?

Visiblement, il ne voulait pas parler de ses capacités mais avant qu’ils en commencent à apprendre une technique de feu, que de toute manière Naoki avait déjà bien suffisamment expérimenté avec Yosuke. Le Genin voulait savoir une dernière chose, cruciale selon lui.

Naoki – Si nous nous retrouvons séparés de vous et qu’Oni refuse de faire ce que je dis ?

Syo – Je compte sur toi pour trouver les arguments qui le convaincront. Et de toute manière je ne me séparerai pas de vous, inutile de s’inquiéter. Mais, je te fais confiance pour le raisonner.

Naoki – Autant essayé de raisonner une mule. Quoi qu’il en soit Oni, jamais je ne me sacrifierais pour sauver l’un d’entre vous, je ne suis pas du tout dans ce trip là. Si tu me trouve lâche et bien moi je me trouve honnête envers moi-même. Si jamais nous devons fuir et que tu ne suis pas, je ne ferais pas demi-tour pour nous mettre Shinji et moi en danger. Mon objectif dans la vie, c’est de la garder, pas de faire attention à toi. Je dois dire que je suis moyennement satisfait de la responsabilité supplémentaire que m’a donnée Tainoka-sensei parce que je ne suis pas sûr de parvenir à te maîtriser, toi. Mais au moins, je parviendrais peut-être à sauver Shinji de ta témérité, c’est pour ça que je me battrais pour ce poste.

Le garçon était convaincu de ce qu’il disait. Et il était convaincu qu’il devait le dire, quitte à mettre le feu aux poudres. Il ignora superbement toute réaction de son coéquipier, il ne voulait pas joueur à ce petit jeu, il avait suffisamment envenimé leur relation pour la journée, le reste attendrait demain. Il passa le reste du temps à écouter Tainoka-sensei et à les observer.

MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Sam 21 Juin - 18:19

Une nouvelle journée se levait sur le pays du feu. Le groupe été déjà en route, toujours dans cette épaisse forêt. Le calme régnait, les événements de la veille étaient encore présents dans beaucoup d’esprit. Pour ma part, j’avais dit ce que j’avais à dire. J’étais très certainement passé pour insolent devant Syo-sensei.

Le matin passa extrêmement vite et le temps du déjeuner était arrivé. Seule les mastications des aliments cacher le silence qui persisté décidément dans le groupe. Même Shinji, d’habitude turbulent ne prononça pas un mots.

*Tous cela à cause d’une histoire de sous-chef. J’aurais su je l’aurais fermer.*

L’après midi passé. Aucun obstacle ou bourde. J’en fus même arriver de prier pour qu’un groupe de bandits nous attaque. Il fallait que ce silence cède. Syo-sensei fit signe d’arrêter. Il était temps de reprendre des forces et d’avoir des petites remises au point.

[Syo]"- Hier, je vous ai dis que je vous apprendrais quelques petits trucs si j'estimais que vous étiez capable de faire l'entraînement sans que la mission en pâtisse. Vous avez gagné sur ce point. Toutefois avant de commencer, nous allons faire un petit échauffement..."

[Oni] « Je pense que le marathon que nous venons de faire nous suffit. »

Syo répondit par un sourire puis une aura apparut autour de lui, l’air se faisait lourd, tr ès lourd même. Nous étions écrasés sous le poids. Shinji été à présent pratiquement allongé sur le ventre. Naoki été a genou, même un expert de la castagne n’avait pas assez de muscle à ses jambes. Pour ma part, je préférais m’asseoir pour mieux résister à cette aura pesant que dégager Syo. Puis il sortit l’une de ses cartes du tas, un énorme volatile de feu apparut alors derrière lui. Il semblait ressembler au phœnix que j’avais vu-il y a quelques jours dans le livre sur les jutsus du feu. L’air s’enflamma, les deux autres suer et semblaient en suffoquer.

[Oni] « Un bon bain de chaleur. Aaah. »

Cependant, Syo augmenta encore un peu la pression et la chaleur. Personne ne pouvait à présent rester insensible à une telle chaleur et pour la première fois de ma vie je vis des goûtes tomber de mon front.

La pression se relâcha, l’air glacial pénétra dans mes poumons.

[Syo]"- Ce n'était pas vraiment mon maximum. Maintenant imaginez un adversaire plus puissant que moi, et demandez vous ce qui se serait passé s'il avait décidé de vous attaquer alors que vous étiez déjà en train de lutter pour résister à sa simple aura ?'

*Il a raison. Comment pourrais-je combattre sous un tel poids ? Il me faut vite devenir plus fort. Et puis cette chose qui est apparut qu’était ce ?*

[Naoki] « Oni. »

[Oni] « Hein ? Oui quoi ? »

[Naoki] « Quoi qu’il en soit Oni, jamais je ne me sacrifierais pour sauver l’un d’entre vous, je ne suis pas du tout dans ce trip là. Si tu me trouve lâche et bien moi je me trouve honnête envers moi-même. Si jamais nous devons fuir et que tu ne suis pas, je ne ferais pas demi-tour pour nous mettre Shinji et moi en danger. Mon objectif dans la vie, c’est de la garder, pas de faire attention à toi. Je dois dire que je suis moyennement satisfait de la responsabilité supplémentaire que m’a donnée Tainoka-sensei parce que je ne suis pas sûr de parvenir à te maîtriser, toi. Mais au moins, je parviendrais peut-être à sauver Shinji de ta témérité, c’est pour ça que je me battrais pour ce poste. »

[Oni] « Ha ha ha. Me maîtriser ? Arrête Naoki, apprend déjà à te maîtriser toi-même. Et de plus, non je ne te trouve pas lâche mais tous simplement idiot. Si tu ne veux pas te sacrifier pourquoi es-tu devenus ninja ? Si une guerre éclate et que nous sommes envoyer au front fuiras-tu comme tu viens de le dire ? Les ninjas sont là pour se sacrifier, se sacrifier pour la populace et si tu réagis comme cela tu mets la populace en danger. Alors fuis fait comme tu veux mais penses que quand je serais mort au combat et que toi, tu serreras ta famille dans tes bras, dit toi que celui qui aura protégé ta famille sera moi. »

Naoki ne semblait pas faire attention à mes remarques et préféra se mettre à l’écart.

[Oni] « Pfff crétin. Enfin j’ai moi aussi des questions. Qu’étais cette chose derrière vous ? Etait-ce un jutsu ? »

[Syo] « En faite, il ne s’agit pas vraiment d’un jutsu mais simplement d’une matérialisation de mon chakra. »

*Une matérialisation ? Pas étonnant que son aura été aussi puissant.*

[Oni] « J’aurais besoin un peu de vos talents. Je dois également matérialiser mon chakra pour un jutsu. La matérialisation par elle-même ne me pose pas vraiment de problème, c’est plus la quantité de chakra qui est plus compliqué. Enfin je pense qu’une démonstration sera plus claire. »

Je pratiquais les signes d’une main pour la première fois. Il est vrai que les ailes de feu allez être mon premier jutsu réelle de mon don.

[Oni] « Ailes de feu. »

Du feu apparut dans mon dos mais celui avait du male à se matérialiser et fini par exploser dans un petit souffle.

[Oni] « Vous voyez. »

MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Dim 22 Juin - 13:53

[Vu que Naoki ne souhaite pas apprendre de technique, dans l'immédiat avec Syo et que Shinji brille encore par son absence, nous allons poursuivre la mission et ton apprentissage Oni se fera par flash-back. Je m'explique, un bout de ton post seront des souvenirs de ton apprentissage avec Syo, un autre commenteront les nouveaux déplacements. Cela pour ne pas gêner l'avancement de la mission.]

Ils étaient reparties le lendemain matin. Oni semblait un peu plus fatigué que les deux autres, mais Syo le pensait résistant. Il n'aurait pas de problème à tenir la distance, au pire, ils seraient contraint de ralentir un peu le rythme. De toute façon, hier, le chuunin avait empêché le genin de trop forcer ses capacités. Syo préférait largement que son élève mette plus de temps à progresser qu'il soit fatigué lorsqu'il leur faudrait escorter la caravane. Ils eurent la chance d'avoir encore un temps radieux. Le chuunin ne s'en étonnait pas, c'était la saison.

Ils s'arrêtèrent comme les deux jours précédents pour manger un morceau. La rivalité entre Naoki et Oni avait plombé "l'ambiance" dans l'équipe. Normalement, c'était son rôle, à lui, chef d'équipe de remettre cela en place, mais il ne voyait pas vraiment comment faire. Il aurait peut-être dû éviter de parler de commandement. Enfin...

***


Le ton était monté d'un coup, aussi vite que la température était descendu. Syo qui pensait que sa petite démonstration de force aurait soudé ses élèves, il n'avait fait qu'empirer la situation. Les deux parties avaient toutes les deux plus ou moins raison. De guerre lasse, le chuunin abdiqua, il reviendrait sur le sujet plus tard.

"- Cela suffit maintenant...
J'ai voulu vous faire méditer sur des situations que vous pourriez rencontrer, en pensant que si vous y aviez déjà réfléchit, vous ne seriez pas pris au dépourvu. Il semblerait que vos avis soient pris. Le débat est donc clos."


Il n'avait pas envie de gérer une bataille de chiffonniers. Pas dès le deuxième jour de mission...
Si c'est deux là continuait à se tirer dans le mou, la mission allait vraiment devenir rébarbative. Le chuunin ne dit rien de plus, il aviserait plus tard. La tension semblait être retombée d'un cran et Oni se désintéressa de son rival pour demander des informations sur la modélisation du chakra. Il essayait d'utiliser une technique que Syo n'avait encore jamais vu. Il devait sûrement en avoir entendu parler, et nul doute que cela avait trait avec les capacités héréditaires du garçon.

Dans un premier temps le chuunin se demanda s'il pourrait apprendre des choses sur les talents cachés du garçon, lui même ne les possédant pas, puis il se convint mentalement que d'un point de vue théorique, il s'agissait uniquement de jutsu enflammé et qu'il possédait de bonnes connaissances dans ce domaine.

"- Le défaut de matérialisation de ton chakra peut-être dû à un manque de concentration, dans le sens où, il doit s'agir de tes premières sensations et tu ne sais pas développer correctement encore tes ailes. Dans ce cas là, c'est de l'entraînement et de nombreux essais qu'il te faut. Chercher le bon dosage en chakra, quelle quantité insufflée pour maintenir ta technique active ? Cela je ne peux pas te l'enseigner et c'est à la sueur de ton front que tu devras l'apprendre."

Il marqua une pause. Même les deux autres genin semblaient l'écouter avec attention. Une brise fraîche vint alors les caresser. Elle lui fit penser à la douce main de Lya...
Le chuunin analysait la technique puis réfléchissait aux meilleurs conseils à donner à son élève pour que ce dernier réussisse à lancer sa technique. Au bout de deux bonnes minutes, il reprit la parole.

"- En analysant le technique que tu viens de faire, je dirais que son utilité est de créer des appuis supplémentaires dans l'air à l'aide de "membres" supplémentaires, généralement des ailes, pour l'esthétique. Ces appuis permettent d'être plus rapide dans une esquive suite à une anticipation. L'exercice sur lequel tu devrais te cantonner pour le moment, l'extériorisation de ton chakra dans le dos. Ensuite, une fois que tu maîtrises bien cette étape, enflamme-le et fixe toi une image, comme des ailes par exemple. Focalises-toi uniquement dessus et essaye de faire prendre aux flammes cette forme. Nous n'irons pas plus loin ce soir dans l'étude de cette technique, car je pense qu'ensuite, tu serais trop fatigué et je souhaite que vous soyez tous au mieux de vos capacités pour effectuer cette mission."

***


Le soleil commençait à décliner. Il n'était plus très loin du lieu de rendez-vous. Syo affichait son contentement.

"- C'est parfait. Il nous a fallut trois jours pour arriver à destination. Cela veut dire que nous allons avoir un peu d'avance, nous allons pouvoir passer un bout de la journée de demain à nous reposer avant l'arrivée de la caravane. C'est le mieux que l'on pouvait faire."

Il continuait. Au loin, le soleil semblait se reflétait sur l'horizon. Syo savait parfaitement pourquoi.

"- Au loin il s'agit de dunes de sables, le territoire de Suna. Nous serons bientôt à la frontière."

Ils continuèrent d'avancer. Le chuunin aurait peut arrêter la troupe comme à habitude, lorsque la nuit tombait mais il décida de pousser un peu plus pour dormir non loin de la frontière et du lieu e rendez-vous avec les marchands. Syo tira une carte de son Jeu et à partir de ce moment se mit à les guider, donner la direction exacte à maintenir. Moins d'une heure plus tard, ils leur dit de s'arrêter. Il allait monter le campement. Le jour finissait et la nuit tomberait rapidement. Ils étaient à destination.

"- Nous sommes à la frontière. Nous pouvons donc rencontrer des unités d'autres villages. Elles ne nous attaqueront pas, c'est certain, toutefois si elles s'approchent se sera sûrement pour s'enquérir de notre présence en ces lieux. Dans ce cas, vous vous tairez et me laisserez parler, sauf si on vous pose une question, dans ce cas restez conçis et courtois. Je ne veux pas d'incident diplomatique. Compris ?"

Les trois genin acquiescèrent. Ils montèrent rapidement le camp et Syo les pressa d'aller se reposer pour être au meilleur de leur forme le lendemain.

[Vous pouvez décrire l'arrivée à la frontière, le lendeamin matin et midi. La caravane arrive en tout début d'après-midi. Vous ne la voyez qu'au loin. Je ferais l'introduction avec l'équipe de Suna et les marchands.
Si vous avez des questions, envoyez les à Iba
]
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Lun 23 Juin - 13:20

Naoki n’avait pas prêté la moindre attention à son camarade Oni, il l’ignorait complètement mais écoutait attentivement les conseils de leur sensei. La suite de la soirée fut peu intéressante, le garçon se moquait de toutes ces techniques de feu qu’il ne maîtriserait jamais. Cependant il était intéressant de voire les techniques que pouvait connaître un Shinobi comme Oni. Shinji resta en retrait mais le jeune garçon au Bakugan observait, des ailes de feu, voilà qui était utile pour un pyrotechnicien.

Naoki – Des ailes de feu ? C’est les ailes d’un ange en pleine déchéance non ?

Il n’avait rien d’autre à ajouter et préféra donc retourner au campement pour entretenir le feu. Oni cherchait à connaître des techniques qui allaient bien avec son comportement, des trucs qui en mettent plein les mirettes et rien de plus. Et Naoki, possédait-il des techniques en accord avec son comportement ? Il avait à sa disposition peu de techniques, quelques unes dans la voie du Taijutsu, d’autres de la voie du Ninjutsu non Elementaire et une seul et unique technique lui venait de sa lignée, du clan des Hyuga. Finalement tout cela lui correspondait plutôt bien, pour peu qu’on sache la particularité de ses yeux, on pouvait dire que ses techniques reflétaient vraiment sont comportement.

***

Naoki se réveilla en sursaut, c’était devenu une habitude depuis le début de la mission. Il venait encore de faire un mauvais rêve, un rêve où il avait entendu ce qu’Oni lui avait répondu, mais c’était Ichigo qui lui faisait face.

Ichigo - Si tu ne veux pas te sacrifier pourquoi es-tu devenus ninja ? Si une guerre éclate et que nous sommes envoyer au front fuiras-tu comme tu viens de le dire ? Les ninjas sont là pour se sacrifier, se sacrifier pour la populace et si tu réagis comme cela tu mets la populace en danger. Alors fuis fait comme tu veux mais penses que quand je serais mort au combat et que toi, tu serreras ta famille dans tes bras, dit toi que celui qui aura protégé ta famille sera moi.

Si son frère commençait à citer l’adolescent au tempérament de feu, c’est qu’il n‘avait peut-être pas tant dit de conneries que ça. Cependant, Naoki n’avait pas le temps d’y penser, ou plutôt il ne voulait pas le prendre. Tout le monde finit par se lever, le camp fut démonté et ils repartirent pour une autre journée ensoleillé, ombragé par les quelques arbres qui se raréfiaient de plus en plus. Syo lui indiquait toujours aussi précisément la direction à suivre, à lui de tenir le cap pour mener la fille indienne à destination.

L’herbe finit par disparaître à l’horizon, laissant place à des montagnes jaunes, des dunes de sables, c’est la première fois que le garçon rencontrait ce type de paysage. Le soleil couchant venait sublimer la vue en étant presque à contre-jour. D’habitude, Syo les aurait arrêtés bien plus tôt, pour monter le camp avant que la nuit ne soit tombée. Cependant, c’était compréhensible que leur sensei cherche à les pousser jusqu’au lieu de rendez-vous, au moins n’auraient-ils pas à se déplacer le lendemain. Le camp se monta rapidement, le chef d’équipe les pressait et Naok se coucha rapidement, comme d’habitude. Cette journée l’avait laissé silencieux, peu enclin à discuter ou s’amuser avec Shinji, ni même à répondre aux éventuelles provocations d’Oni. Le garçon s’endormit.

Il dormit d’un sommeil agité, les paroles de son coéquipier résonnaient dans sa tête, comme dans un rêve. C’est incroyable comme le subconscient peut chercher à vous hanter avec du vécu auxquelles vous avez si peu fait attention.

Oni - Alors fuis fait comme tu veux mais penses que quand je serais mort au combat et que toi, tu serreras ta famille dans tes bras, dit toi que celui qui aura protégé ta famille sera moi.

Parce que c’était la stricte vérité, les paroles d’Oni se répétaient inlassablement, toute la nuit dans ses rêves. Mais le cauchemar commença réellement qu’après. Naoki revécut encore le même cauchemar, celui où il voit son équipe se faire décimer mais il s’en sortit vivant. Jusque là, rien d’innovant, mais la scène n’en était pas moins traumatisante. Une fois que le garçon fut l’unique survivant sur le champ de bataille, son frère le rejoint, une mallette remplit des outils de base d’un médecin, il en avait l’allure. Son frère jumeau alla de corps en corps, prenant le pouls des cadavres. Son regard dépité ne pouvait vouloir dire qu’une seule chose, ils étaient tous bel et bien morts.

Ichigo – Tu m’avais dit que tu voulais devenir ninja pour protéger les gens, pour que je n’aie même pas à les soigner. Et je n’ai pas à les soigner, je suis un grand médecin mais personne ne peut ressusciter les morts. J’avais confiance en toi mais tu as échoué, si tu avais utilisé l’arme que notre père nous a laissé, tu aurais vu venir les attaquants, tu les aurais sauvés.

Il avait tellement raison que Naoki ne pouvait plus en supporter d’avantage. Il se réveilla une fois de plus en sursaut, les autres dormaient encore, il était encore très tôt. Le reste de la nuit, il resta éveillé, attendant avec patience, jusqu’à ce qu’il décide de se lever. Le Genin sortit de la tente pour s’asseoir prêt du feu mourant. Il prit une baguette et attisa les braises, perdu dans ses propres pensées matinales. La question du jour concernait encore le Byakugan, cette question qui le torturait chaque jour. Devait-il montrer sa capacité spéciale à son équipe, en quelle occasion l’utiliser ? Devait-il préserver son secret à tout prix ou rester fidèles à la promesse fais à son frère ? La réponse n’était pas simple à trouver.

La matinée se passa tranquillement, Naoki avait mal dormit mais le mot d’ordre de ce jour était repos et il en profita pour essayer de rattraper ses heures de sommeil. Et il attendait le bon moment pour en parler à Syo, c’est ce qu’il avait décidé, révéler son secret à leur chef, que lui au moins soit au courant. Cependant, le garçon ne parvint pas à se lancer, gardant son secret pour lui-même. De toute manière, il n’y avait pas de raison de se retrouver en grand danger, ce n’était qu’une mission de rang C après tout. De ce fait, son secret ne risquait pas d’être révélé.

MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Mer 25 Juin - 23:24

Une histoire de sensation et de transpiration. Voila les conseilles de Syo-sensei. Bien sur tous cela je le savais en quelque sorte mais les conseilles d'un supérieur sont toujours bon à prendre. Une légère brise souffla dans mon dos rafraichissant un peu plus l'atmosphère à la suite de l'extrême chaleur engendrée par le chakra de Syo-sensei. Syo entama ensuite une analyse du jutsu. Je fus surpris par l'examen approfondi de celui-ci. Il connaissait l’existence du jutsu depuis simplement quelque minute et il arrivait déjà à en dire plus que moi-même en savait sur le jutsu. Ce n’était pas bon. Comment faire pour devenir le meilleur sans même connaître parfaitement ses jutsus ?

[Syo]« Nous n'irons pas plus loin ce soir dans l'étude de cette technique, car je pense qu'ensuite, tu serais trop fatigué et je souhaite que vous soyez tous au mieux de vos capacités pour effectuer cette mission."

*Je compte tous de même m’exercer ce soir. Je serais incapable de dormir sinon.*

Naoki – Des ailes de feu ? C’est les ailes d’un ange en pleine déchéance non ?

[Oni] « La ferme. »

Naoki. Toujours la pour en remettre une couche. Lui l’enfant rempli de mystère. Comment pourrait-il comprendre mes sentiments ? Il n’est qu’un shinobi des plus basique.

Syo rejoignit le reste du groupe. Il semblait bien que l’entraînement été finît.

***


Le soleil se levait petit à petit dans la petite clairière ou avait été monté le campement. Comme je l’avais pensé, je n’avais pas réussi à fermer l’œil de la nuit. Je fus donc le dernier à me lever de la tente. Le trajet comme à son habitude se passait bien. Cependant malgré l’habitude de ses derniers jours à ne faire que de la course, mes jambes étaient lourdes et ne voulaient en aucun cas ce dé fourmiller. Malgré tous mes efforts, je n’arrivais pas à cacher mon manque de sommeil, des bâillements incessant se faisaient entendre dans la paisible forêt.

Quelque heure passèrent. L’épaisse forêt s’amenuisait de plus en plus et finit par laisser apparaître d’énorme dune rouge orangée. L’air pris soudain quelques degrés en plus.

[Syo]"- C'est parfait. Il nous a fallut trois jours pour arriver à destination. Cela veut dire que nous allons avoir un peu d'avance, nous allons pouvoir passer un bout de la journée de demain à nous reposer avant l'arrivée de la caravane. C'est le mieux que l'on pouvait faire."

[Oni] « Pas questions que je passe mon temps à roupiller. J’ai un jutsu à apprendre. La sieste sera pour plus tard. »

La nuit commencer légèrement à faire son apparition mais le petit groupe continuer tous de même. Syo voulait se rapprocher le plus possible du lieu de rendez-vous pour se concentrer uniquement au repos le lendemain. Se fut quelques milles plus tard que le groupe stoppa. Comme d’habitude, Syo avait choisi une petite clairière pour le campement sauf qu’a l’habitude d’avant, il y avait des légers bancs de sable qui flottait dans l’air.

[Syo]"- Nous sommes à la frontière. Nous pouvons donc rencontrer des unités d'autres villages. Elles ne nous attaqueront pas, c'est certain, toutefois si elles s'approchent se sera sûrement pour s'enquérir de notre présence en ces lieux. Dans ce cas, vous vous tairez et me laisserez parler, sauf si on vous pose une question, dans ce cas restez conçis et courtois. Je ne veux pas d'incident diplomatique. Compris ?"

*De toute façon la politique n’est pas mon fort.*

Le camp se monta rapidement et très vite chacun se mit à son activité favorite. Syo jouer à l'harmonica. Naoki ferre la gueule et rêvasser. Et Shinji manger. Il boirait bien un petit ver de saké mais manque de pot j’avais oublié de prendre la bouteille. Pour ma part je passais mon temps devant le feu à me concentrer sur les ailes. Je voyais j’aillir des flammes une paire d’ailes magnifique mais lorsque se fut le temps de les faire apparaître se ne fut rien de plus que de vulgaire flamme qui se montra.

***


Le lendemain, alors que Naoki et Shinji dormaient encore, je sortis de la tente. Syo se trouver la devant le feu, toujours entrain de jouer à ce bon vieille harmonica.

[Oni] « Bonjour Syo-sensei. Toujours entrain de jouer à ce que je vois. Vous n'aurez plus de voix un jour. Enfin si tout va bien. »

Je fouilla alors la pochette du fond de mon sac et en sortis une bière.

[Oni] « Pour ma part je préfère une bonne boisson alcoolisé pour se réveiller. »

Le regard de Syo devant la boisson en disait long sur ses pensées.

[Oni] « Oui je sais ce n’est pas beaucoup mieux. J’ai même du les cacher pour pas que Shinji ne les trouvent. C’est qui l’adore cela. » Un petit rire se fit entendre dans les bois. « Enfin bref, je vais y aller. J’ai une technique à apprendre. »

Je m’éloignais un peu du feu de camp. Une pierre à l’apparence assez confortable se trouvait au abord de la route. Je décidais de m’y y installer pour me concentrer à l’écart du groupe.

*Bon je ne pense pas que je sois obliger de commencer à matérialiser les ailes dans mon dos. Cela me pomperait beaucoup trop de chakra. Je vais plutôt la matérialiser dans la paume de ma main. Se sera un bon début.*

Quelque minute passèrent. Après avoir posé ma bière à demi pleine sur le coté. Je croisa mes mains, ferma les yeux et se fut partis pour la concentration. Ne pensait qu’a une seule chose, voilà l’exercice de base le plus chiant et le plus compliqué du monde. Le shinobi les moins doué pouvait passer plusieurs heures voir même plusieurs jours pour réussir à atteindre la concentration parfaite. Heureusement j’étais plutôt doué pour cela. Je ne sais combien de temps été passé mais un événement cassa ma concentration. Le soleil se levait et les premiers rayons venaient se loger dans mes yeux. Je pus apercevoir que Shinji et Naoki été levé. Je ne sais pour quelle raison, ma première réaction en voyant Shinji sauter sur son petit déjeuner fus de boire rapidement et discrètement le reste de ma bière.

*Bon finis les conneries. Faut que je termine cela avant le midi.*

A peu prêt le même temps s’écoula et je jugea que ma concentration ne pouvait augmenter en raison des nombreux bruitages que faisait Shinji en dévorant ses boulettes de riz. J’ouvris calmement ma main et envoya une légère dose de chakra. Je me rappela du moment ou je matérialisa le visage de Yona. J’avais quasiment réussi le jutsu sans le vouloir. Le but était le même mais cette fois ci c’était les ailes. Le chakra s’enflamma et peu à peu, les flammes prenait une forme. Des ailes miniature se trouvaient à présent dans ma main. Je referma la main et ainsi étouffa les flammes. J’avais réussi la première étape. Il me restait le plus dur, savoir matérialiser les ailes dans le dos. Cependant cela ne se fera pas aujourd’hui. Je revenais prêt du camp.

[Syo] « Alors ? »

[Oni] « Ça avance. »

Je m’installa prêt de Shinji et me saisi d’une boulette de riz.

[Oni] « Salut Shinji, Naoki. »


Après avoir avalé la boulette je me servis d’une grosse branche comme oreiller et entrepris une longue sieste. Cependant je restais les yeux ouverts vers les dunes. Se ne fus qu’a l’apparitions de quelque tache noir que je sortis de mon état.

[Oni] « Ils en ont mis du temps. Regarder Syo-sensei. »

MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Sam 28 Juin - 21:56

Ils arrivaient.

Syo apercevait au loin les caravanes. Ses étudiants étaient à moitié excités par la venue du convoi, ce qui n'avait rien d'étonnant. Les choses sérieuses commençaient à partir de maintenant. Le chuunin commença à ranger le campement, et demanda à ses élèves de l'aider. Ils auraient fini bien avant de pouvoir distinguer plus précisément le contour des caravanes.

Une fois fait, il réunit ses "gamins". Ils y étaient, la mission commençait vraiment à partir de cet instant et il ne manqua pas de leur rappeler.

"- Les "enfants", on se calme", le ton était affectueux, et l'appellation aucunement péjorative, ni même rabaissante.
"- Les choses sérieuses commencent maintenant. N'oubliez pas que vous représentez Konoha, alors soyez digne de vos bandeaux."

Sur son ordre, la troupe leva le camps et il se dirigèrent rapidement vers le convoi. Le terre était un peu plus sèche ici, Syo sentait l'effluve du sable chaud porté par le vent. L'influence du désert était décidément fort impressionnante.

"- A partir d'ici, on marche, lentement et laisser vos mains à découvert."

Il devait rester au moins deux cent mètres avant la première roulotte, mais il n'était pas difficile de comprendre l'attitude de Syo. Il fallait absolument montrer qu'ils n'étaient pas des ennemis.

"- Formation de combat défensive, nous restons groupés. Quoiqu'il arrive ne faites rien sans que je vous en donne l'ordre."

Mais le fait de montrer que l'on avait aucune attention belliqueuse n'empêchait pas d'être prudent. Le chuunin était sur le qui vive. Il avait déjà effectué des missions plus dangereuses, de rang B, voire même, une fois, de rang A. Il savait qu'il n'avait normalement rien à craindre, cependant si son expérience lui avait bien apprit une chose, c'était de se méfier de la normalité et encore plus des idées reçues.

Ils étaient dorénavant à moins de cinquante mètres de la roulotte. Syo apercevait le conducteur, mais aucune trace de l'équipe de Suna. Il n'eut pas plus tôt fait d'y penser qu'ils surgirent comme des prédateurs sur les proies. Il avait une technique de camouflage de haut rang, et leur présence avait complètement été dissimulée. Arme en main, ils fondirent sur le groupe. Aussitôt, les réflexes du chuunin parlèrent et un cercle de flammes protectrices entourèrent le quatuor. Il cria...

"- Nous sommes l'équipe de Konoha, nous venons pour escorter la caravane sur la route du Tibre !"

L'homme qui semblait être le chef d'équipe leva la main et les trois autres membres reculèrent de deux pas. Syo décida de dissiper le feu autour d'eux. Il sortit alors une petite feuille de papier d'une des poches de sa veste et la tendit au présumé leader. Ce dernier, qui avait rengainé son arme, se saisit de l'objet, et commença à le lire. Quelques instants plus tard, il ordonna à ses subordonnés de ranger eux aussi leurs armes.

[Darkin]"- Je vous prie de bien vouloir nous excuser pour cet accueil peu chaleureux...", il se pencha de nouveau sur le morceau de papier.
...Tainoka Syo. Mais comme vous vous en doutez la prudence ...

Le chuunin se hasarda à dévisager son interlocuteur. Il était grand et bien bâtis. Son teint de peau était basané, on pouvait voir qu'il était fort méthodique car sa barbe était parfaitement rasée. Quant aux autres ninja des sables, il y avaient deux jeunes filles, l'une douze ans, pas plus, l'autre, seize, peut-être. Il lui était ardu de jauger à cause de la lourde combinaison qu'elle portait. Le dernier de la troupe était un garçon, un quinzaine d'année, le visage stoïque. Ils devaient être tous genin et le chef de l'unité, jounin.

"- Je comprends parfaitement. J'aurais fait comme vous...Euh ...?"

Ce qui pouvait être pris comme un manque flagrant d'éloquence n'était en fait qu'une méthode d'approche que l'on avait enseigné à Syo, à savoir, qu'il était utile pour "sympathiser" de connaître le nom de son interlocuteur.

[Darkin]"- Darkin. Darkin Hichimoto, jounin de Suna.", bien que ce dernier le sache déjà, le chuunin se présenta.

"- Syo Tainoka, chuunin instructeur de Konoha."

Darkin tendit la main à Syo et ce dernier s'empressa de la serrer. Des deux côtés les étudiants restaient de marbre. Il y avait fort à parier que Darkin avait donné les mêmes consignes que Syo à ses élèves.

[Darkin]"- Je vais vous présenter au dirigeant de cette caravane, puis nous règlerons nos dernières affaires et vous laisserons la sécurité de la caravane"

Les deux chef d'unité marchaient côte à côte et discutaient, les genins suivaient. A voix basse, le genin sunnéen lança à son amie.

[Latsu]"- Le prochain tournoi chuunin ne devrait pas être trop dur, hein ? Quand penses-tu Aya ?"

La dénommée Aya étouffa un gloussement, puis se tut. La deuxième fille, la plus jeune ne put s'empêcher de reprendre son camarade, toujours en chuchotant.

[Yuïsis]"- Tais-toi Latsu, sinon Darkin va te passer un savon dont tu te souviendras toute ta vie."

Le jounin et le chuunin se retournèrent, ils auraient put être frère à ce moment, bien que leur couleur de peau fusse différente, il régnait la même fermeté dans les yeux des deux hommes, ce qui en disait long sur ce qui se passerait pour celui qui oserait sortir du rang.

[Darkin]"- Notre trajet s'est déroulé sans encombre, hormis quelques curieux qui venaient voir de trop près. Il n'y a rien à signaler..."

Syo hôcha la tête, alors que le gérant de la caravane arrivait, les deux chef s'éloignèrent de quelques pas de leur unité. Le silence régnait...
La plus jeune des genin de Suna murmura pour elle même.

[Yuïsis]"- Rien à signaler...rien à signaler...ouais, et bien je reste convaincue que ce n'est pas des épices, de la soie et un peu d'or qu'ils ont dans leur convoi..."

Latsu regarda à droite à gauche, pas de Darkin. Soudain, il s'adressa aux genins de Konoha, son regard était assez hautain et un mauvais rictus restait sur ses lèvres. Sa peau était étrangement pâle, pour ne pas dire translucide.

[Latsu]"- Alors vous êtes genin de Konoha ? Le grand pays du Feu ? Laissez moi rire, on m'a parlé de vos entraînements, de votre a...ppren...tis...sage.", il marqua bien le mot, puis comme s'il crachait, il repris.
"- On vous materne comme des bébés. Ce n'est pas comme cela que l'on devient un vrai shinobi, d'ailleurs ce n'est pas pour rien que Suna a eut les meilleures résultats au dernier tournoi chuunin."

L'arrogance perçait dans sa voix, et le défi luisait dans ses yeux, Oni venait de trouver son maître en matière de suffisance. Yuïsis et Aya regardèrent leur compagnon, complètement abasourdies par sa déclaration.

MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Lun 30 Juin - 12:29

La caravane descendait doucement la dune. Il n’y avait aucune trace des ninjas de suna mais la caravane n’avait pas l’air d’avoir été attaqué ou voir même menacé. Syo nous demanda tous naturellement de nous calmer et de sur tous ne de ne faire aucune bêtise. La mission prenait maintenant tous son sens, il est normal que de l’excitation monte un peu dans nos têtes. La caravane était de plus en plus proche et toujours aucun signe de l’unité sunéenne.

[Oni] « Il se cache. »

J’avais raison. Une fois que nous nous étions un poil rapproché, des choses sortis de l’ombre. L’équipe sunéenne se jeter sur nous. Dans un instinct protecteur, Syo utilisa un jutsu de feu pour créer un mur de flamme entre nous et l’équipe sunéenne puis il cria pour nous identifier. Presque instantanément, l’équipe de suna s’arrêta. Je pus alors distinguer les membres de l’équipe de face. Deux filles et un garçon, étrange d’habitude les hommes sont plus nombreux que les femmes mais il est surtout rare de voir deux filles réunies dans la même team.

Les deux instructeurs faisaient rapidement le point. Il semblerait la caravane ne se soit pas fait attaquer. La team de suna semblait bien sur d’elle.

[Latsu]"- Le prochain tournoi chuunin ne devrait pas être trop dur, hein ? Quand penses-tu Aya ?"

[Oni] « Si tu le souhaite, nous ne sommes pas obliger d’attendre le tournoi pour voir si cela sera facile. »

[Yuïsis]"- Tais-toi Latsu, sinon Darkin va te passer un savon dont tu te souviendras toute ta vie."

[Oni] « Je pourrais savoir qui vous êtes gente dame ? »

Les deux chefs se retournèrent et la température descendue d’un seul coup d’œil. Cette équipe me paraissait bien familière. Le chef d’équipe doit avoir du boulot avec des individus aussi insolent. J’aurais peut être du rejoindre les ninjas de suna.

[Latsu]"- Alors vous êtes genin de Konoha ? Le grand pays du Feu ? Laissez moi rire, on m'a parlé de vos entraînements, de votre a...ppren...tis...sage. On vous materne comme des bébés. Ce n'est pas comme cela que l'on devient un vrai shinobi, d'ailleurs ce n'est pas pour rien que Suna a eut les meilleurs résultats au dernier tournoi chuunin."

[Oni] « A oui ? Tu veux vérifier si je suis réellement materné comme un bébé ? »

La température remonta. Les deux shinobis été face à face. L’un un shuriken dans sa main, l’autre une main enflammer. Yeux dans les yeux, les deux garçons étaient prêts à s ‘élancer. Le premier pat en direction de l’adversaire avait été fait et très vite deux voile de fumer apparut.

[Syo] « Du calme. Il me semblait avoir dit de ne pas faire des choses de ce type ? »

[Oni] « Oui mais je ne le laisserais pas traiter Konoha et moi-même. »

[Syo] « C’est bon. Tache de ne plus faire d’erreur. »

*La prochaine fois je le tue.*
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Sam 5 Juil - 16:35

La caravane s’approchait lentement, elle se déplaçait sur le sable comme un serpent, laissant un sillon sinueux derrière elle. Quelque chose clochait, il n’y avait aucune escorte. Syo avait beau se montrer rassurant, Naoki se sentait mal à l’aise, l’impression de se jeter dans un guet apens se faisait de plus en plus forte. Le garçon ne comprenait pas bien ce qui se passait mais il avait toute confiance en son sensei.

Naoki n’avait pas vraiment l’impression de se trouver ici, il était simple spectateur. Il vit quatre personnes apparaître, puis son équipe fut entourée d’une tornade enflammée qui fit monter la température légèrement. Une voix sembla hurler pour couvrir le bruit des flammes et le feu partit comme il était venu. Ils faisaient face à l’équipe de Suna.

Cette équipe semblait tout à fait commune, un Jounin la dirigeait et elle possédait deux filles, contrairement à l’équipe de Konoha qui était exclusivement masculine. Il était difficile de faire une analyse plus complète sur leurs collègues étrangers. Bien que les deux filles semblaient forte sympathiques, le troisième membre de leur équipe se montra très vite être un Oni Sunéen. Usant de provocation à outrage, il était claire que Naoki avait d’hors et déjà exclu tout contact avec ce type prétentieux.

La suite des événements fut peu surprenante, les deux forts caractères de chaque équipe se disputèrent au sujet de l’examen Chunin, Oni avait si rapidement répondus aux provocations de l’adversaire que ça en était affligeant.

Naoki – En tout cas, s’il y a une épreuve de diplomatie, vous êtes mal barrés.

Sa petite remarque ne sembla pas faire mouche, il faut dire qu’à côté du jeune possesseur du Byakugan se trouvait un membre de la famille Jigoku prêt à en passer aux mains. C’est clair que l’examen Chunin ne serait pas une mince affaire, c’est une chose à laquelle le garçon ne s’était pas trop intéressé. Ca ne faisait que très peu de temps qu’il était promut Genin donc il doutait que Syo envoya son équipe à cet examen dangereux, surtout que Shinji et Oni était passés Genin encore plus fraichement que lui. Naoki recherchait une ascension rapide dans la hiérarchie de Konoha mais il ne voulait pas prendre des risques prématurés pour y parvenir, pour l’instant il ne se souciait que de la mission.

Naoki – J’espère que nous n’aurons pas plus d’ennui que vous. De toute manière il ne faut pas s’attendre à grand-chose d’autre que de vulgaire bandit si la marchandise est bien ce qu’on croit. Donc il vaut mieux qu’on se prépare à pire…

Son insinuation sembla être en accord avec ce que la dénommée Yuïsis pensait. Il était ridicule de se dire qu’une simple caravane transportant simplement des objets semi-précieux requérait une si grosse escorte. Un simple Shinobi suffisait largement pour escorter ce genre de caravane, peut-être deux pour plus de sécurité. En tout cas, demander l’escorte d’une équipe en permanence, tout le long du trajet était signe que la marchandise devait être des objets volés, ou bien de la drogue, quelque chose d’illégal en somme et certainement convoités par des personnes puissantes.

MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   Dim 6 Juil - 22:03

Darkin venait de présenter Syo au gérant de la caravane. Un homme corpulent et court sur patte. Il avait le front dégarni et creusé par des sillons témoin des années passées. Sa barbe foisonnante masquait ses petites lèvres et son pelage blanc contrastait allègrement avec ses pupilles d'un noir sauvage. Une certaine prestance et un caractère dur ressortaient de cette figure.

Le chuunin serra la main de maître des lieux. Il avait une poigne d'acier.

[Matsuba]"- Je m'appelle Matsuba Ijo. Je suis le gérant de cette caravane et je s'oppose que vous êtes le leader de l'équipe de Konoha ?"

Syo hôcha la tête. L'homme portait des habits grisonnant, sobres et amples. Etonannt pour un marchand qui avait le pouvoir financier de se payer plusieurs escortes de shinobis. Peut-être était-il un sous-chef et que le véritable directeur était tranquille, au chaud...ailleurs.

"- Effectivement. Je suis Syo Tainoka, chuunin de Konoha."

Darkin semblait régler ses derniers préparatifs pour quitter les lieux. Il était en grande discussion avec un homme de grande taille, mais aux allures de fil de fer.

[Matsuba]"- Comment sont vos petits gars, ils pètent la forme j'espère ?"

Le langage employé par le gérant étonna légèrement Syo. Enfin à quoi s'attendait-il , un philosophe ?

"- Ils sont au mieux de leurs capacités. Je me porte garant pour chacun d'eux. Aucun ne vous décevra."

Il avait peut-être parlé un peu vite, car déjà les tensions se faisaient sentir. Aussitôt les deux chefs d'équipes se téléportèrent et stoppèrent les protagonistes. Oni avait réagit au quart de tour face à une provocation sunnéenne. Naoki devait avoir répondu des piques et Shinji semblait étrangement absent.

[Darkin]"- Latsu a le sang chaud, mais ce n'est pas un mauvais garçon, Tainoka...
Il faut juste le comprendre."


Il n'en fallut pas plus pour comprendre l'amertume du garçon, les liens entre Konoha et Suna n'avaient pas toujours été amicaux.

"- Je comprends. Je vous prie aussi d'excuser Oni, c'est un garçon pour le moins réactif."

Il sourit à Oni. Au moins, il était combatif, dommage qu'il le soit peut-être trop. Darkin serra de nouveau la main de Syo. Il y avait quelque chose d’admirable dans le regard du jounin, cette grandeur primitive couplée à une détermination innée. Ce regard lui rappelait celui de son frère disparut.

[Darkin]"- Je vous souhaite bonne chance, Tainoka. Puissions nous nous revoir au prochain tournoi chuunin."

"- Je l'espère aussi."

D'un geste, l'équipe des Sables s'en fut. Syo avait l'air satisfait, cela aurait put se passer beaucoup plus difficilement. Il avait toutefois quelques questions à poser. Il se dirigea vers l'homme maigrelet avec ses "gamins".

"- J'aimerais inspecter les marchandises, compter les caisses, voir ce qu'elles contiennent pour pouvoir parer au plus précis si j'aimais nous devions avoir un problème..."

L'homme semblait complètement pris au dépourvu, presque perdu. Il balbutia des excuses inutiles disant que c'était contraire au règlement, qu'il était désolé, mais qu'il ne pouvait accéder à sa demande. Matsuba arriva et demanda s'il y avait un problème,

«- J’aimerais pouvoir compter les caisses que comportent votre cargaison et m’assurer de leur contenu pour éviter tout coup fourré en cas de tentative de vol. Toutefois votre subordonné m’affirme qu’il ne peut accéder à ma requête. »

[Matsuba] «- C’est exact. »

Syo aurait souhaité que le gérant en dise plus sur les raisons qui le poussait à protéger ainsi la cargaison, mais ils avaient payés pour avoir du silence. Le chuunin pria alors Matsuba de bien vouloir l’excuser. Il remonta le convoi avec ses « gamins » et leur glissa à voix basse, en s’assurant que personne ne pouvait les écouter.

"- Je pense que vous l'avez aussi remarqué, mais le chargement de la caravane ne doit certainement pas être ce qu'ils nous ont indiqué. Je veux donc que vous laissiez traîner vos oreilles et que vous me rapportiez tout ce que vous trouvez de suspect."

Le chuunin analysa la configuration. Cinq chariots, en bois, six roues chacun. D’après ce qu’il avait vu, il y avait huit conducteurs qui tournaient à tour de rôle. Le convoi ne s’arrêtait donc pas la nuit. C’était gênant. Le chuunin comprenait mieux la nervosité de Darkin. Ils étaient des cibles idéales et les angles d’attaque étaient multiples, il n’aimait vraiment pas cela. L’espace d’un instant le chuunin se demanda ce qu’il se passerait si le chargement n’attirait pas uniquement des bandits de grands chemins…

Mieux valait ne pas y penser.

Syo positionna ses "gamins", Shinji sur la première carriole, Oni, la deuxième, Naoki sur la quatrième et Syo sur la cinquième. Il leur expliqua que s’il jouait un air à l’ocarina, les genins devaient quitter leur poster tranquillement et venir le rejoindre doucement. Il insista bien sur le dernier mot et son importance. Si jamais il sifflait d’un cop sec, ils devaient immédiatement le rejoindre, sans se soucier de ce qu’il se passait aux alentours. Il n’émit qu’une contre-indication, si jamais la carriole ou son chargement étaient en danger. Dans ce cas, il devait la protéger. Leur absence au rassemblement serait alors compris comme signe d’un problème et Syo interviendrait dans les plus brefs délais.
Si jamais les « gamins » voyaient quelque chose de suspect, il devait selon le « danger » remarqué se manifester discrètement ou alors siffler. Un fois le brieffing fini, il leur dit de se mettre en position et de garder l’œil ouvert.

Syo devait réfléchir à comment il allait organiser son tour de garde durant les trajets de nuit.

[Trois jours vont maintenant s’écouler. Dites moi ce que vous faites par MP (à Iba Hiyori), je vous dirais ce qu’il se passe (si vous posez des questions à Syo, au conducteur de la carriole, ce que vous faites pour espionner et ce que cela entraîne, etc…)]
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: CK003 - La route du Tibre   

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» CK003 - La route du Tibre
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» Sur la route des caravanes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-