Partagez | 
 

 [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

MessageSujet: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Sam 24 Mai - 23:20

Rappel du premier message :

~ Le quartier Uchiha s’étendait sur une immense surface que le village avait concédé au tout début de son histoire au clan, pour qu’il puisse se développer tranquillement. Ou simplement pour l’écarter. Mais nous n’y reviendrons pas. De nombreux domaines apparaissent, où logent les membres du clan. Le Domaine du Cygne est un lieu spécifique pour son petit embarcadère et le lac qui le juxtapose. Si bien qu’une fraîcheur éternelle s’y appose, et l’été le lieu est d’un divin agréable. ~

-------------------------------------------------------------------------------------

Il était midi. Le soleil atteignait son paroxysme et resplendissait dans le ciel de tous ses milles feux. Sabi passait la palier qui le reliait au Domaine. Il pénétrait dans un grand couloir. Sur la droite, sa chambre, avec un accès particulier sur l’extérieur et notamment sur les jardins du domaine. Mais il ne s’arrêta pas et continua son chemin en s’enfonçant un peu plus loin dans le corridor. Il poussa la porte de feutre et trouva Takeshi en tailleur les yeux fermés, qui méditait côté d’une petite table basse. De l’autre côté, la cuisine supportait un plat qui répandait une odeur alléchante dans toute la pièce. Takeshi reconnut la colère de son neveu et se releva. Mais son visage passa de la joie à une colère sans précédent. Sabi était taché de sang, sa joue portait un gros bleu, et pourtant, il souriait. Cela l’horripilait. Pourquoi ce sourire cinglant ? Pourquoi ? Alors qu’il était blessé. Mais plus que l’attitude de son neveu, c’était l’origine de cette blessure.

[Takeshi]« Qu’est-ce que tu as fait ? »
[Sabi]« Un imbécile, à l’Amphi. Une droite. »
« Et… Et tu n’as rien fait ? »
« Non. »
« Non mais j’hallucine ! Je dois faire un cauchemar ! Si s’en est il est de très mauvais goût ! Tu t’es laissé faire ? »
« Huuummmoui. »
« Raaaa ! Tout ce que je t’apprends depuis le début de l’année qui part en fumée. Comment tu peux me faire ça ? Et comment tu peux être aussi joyeux ? C’est incroyable ! »

Sabi posa ses affaires, défit quelque peu son Kimono, et s’assit à côté de la place à laquelle son parrain siégeait quelques secondes auparavant. Mais son sourire s’accentua. Takeshi redoublait de colère.

« De vous à moi, vous êtes sûrement le plus aveugle, Takeshi-senpaï. Du moins sur ce coup-ci. »
« Explique-toi. »
« Vous m’avez toujours dit qu’un Uchiha devait mépriser pour se faire mépriser. Vous m’avez enseigné qu’il devait savoir provoquer, persuader, humilier ou être humilié. Et… Vous êtes là, devant moi. Vous voudriez me tuer. Et moi je sourie, comme un con. N’est-ce pas une première victoire, Takeshi-senpaï… »

L’homme âgé d’une quarantaine d’année avait écouté attentivement l’argumentation de son jeune élève. Sa colère se dissipa rapidement et il s’assit en face de lui.

« Il reste encore beaucoup à faire, pour toi, Sabi-kun. »
« Je sais bien, Takeshi-sama. Mais sans vouloir vous offenser, tout Uchiha que nous sommes, ne faut-il pas savoir parfois reconnaître le mérite d’un et oublier la rancune que nous appliquons à développer tout au long de notre vie ? Vous êtes la seule personne avec qui je parle autant, et pourtant je vous déteste. Et je sais que même si vous avouiez que j’ai raison maintenant, l’entraînement de cet après-midi n’en sera que plus difficile. »

Takeshi regarda le jeune Uchiha, et sourit. Il se leva et alla chercher le plateau qui chauffait depuis quelques minutes déjà. Des larges boulettes de riz et de saumon apparurent sur la table, accompagnées d’un thé encore brûlant. Après un bref signe de respect, baissant quelques secondes la tête, les deux hommes usèrent de leur main pour entamer comme il se devait le repas.

« Qu’avez-vous fait ce matin, Sabi-kun ? »
« Le Kaï, Sama. »
« Intéressant. Nous allons nous occuper de cela. J’imagine que Reiko-chan vous l’a décrit comme une technique indispensable n’est-ce pas ? »
« Oui, Sama. N’a-t-elle pas raison ? Les recherches que j’ai pu faire sur ce jutsu sont concluantes à ce sujet. »
« Non, elle n’a pas raison. Il est plus qu’indispensable. »

Sabi sourit devant la façon dont son parrain avait de remettre les choses à leur place et dans une manière tout à fait exceptionnelle.

« Je vais te montrer la puissance du Genjutsu. L’art de l’illusion est une puissance qu’il ne faut jamais sous-estimer .D’autant plus qu’elle est très peu connu… Qu’y a-t-il ? »
« N’avions-nous pas dit que nous ne parlerions pas du travail à table, Takeshi-sama ? »
« Si, tu as raison. »

Au delà même de la prestance physique de son garçon, Takeshi le voyait progresser en tant qu’homme. Il était plus serein, et plus froid lorsqu’il sortait. La demeure de l’Uchiha était le seul lieu où il pouvait sourire d’un plissement des lèvres amical, et non provocateur ou sournois. Sabi était un très bon compagnon, il était enfin devenu un très bon Uchiha. Bien sûr, il restait des progrès à faire. Et puis il ne savait pas comment il réagirait en combat réel. L’examen genin serait une première de ses frasques, mais il était confiant, au vu de son talent. Exclu, renié du clan par des parents qui avaient trop honte de leur nom, i avait grandi dans la rue, il était un de ses enfants, et aujourd’hui la lourde tâche de Takeshi était de le réhabiliter à la vie sociétale, à respecter l’ordre supérieur qu’il avait nargué durant ses douze premières années à polir le pavé de Konoha, à s’intégrer au clan, ce qui n’était pas une chose courue d’avance. Puis il devait se faire Uchiha. La révélation du Sharingan fut un des évènements décideurs qui plongea Sabi dans une tourmente dont Takeshi ne démordait pas : le gamin était sur la bonne voie…

-------------------------------------------------------------------------------------

Il l’entraîna dans une zone de la rive où les arbres bordaient abondamment l’eau, ce qui donnait un aspect mystique au site. Sabi suivait Takeshi et il savait que l’homme qu’il avait pu corriger quelques heures avant ne serait plus le-même. D’autant plus que, à l’encontre du Ninjutsu ou du Taijutsu, le Genjustu restait une grande inconnue. Un grand X comme en maths, quelque chose que l’on chercher à déterminer en fonction des pré-requis, des valeurs de base, de l’environnement qui entoure cette variable. Takeshi était là pour lui poser les règles, qu’il puisse trouver par lui-même les réponses aux question que le gamin se pose. Parce qu’à treize ans on se pose toujours plein de question. Si Sabi paraît mâture, comme tout Uchiha à son âge, il sait parfaitement bien qu’il va parfois encore trop loin, qu’il ferait mieux de s’arrêter. Et qu’à force de se prendre des patates pour rien, il en perdra des dents… Takeshi s’arrêta et observa le lac, calme. Plusieurs cygnes batifolaient tranquillement. Sabi s’imprégnait de ces quelques secondes de bonheur. Alors qu’il lui tendait un kunai, Sabi s’en emparait, sans comprendre pour autant la sens de la manipulation. « Tu vas devoir te battre » aurait peut-être dit son parrain. Il se tourna à son tour vers les cygnes. Puis, il ressentit une présence étrange, une impression d’être collé contre les arbres, comme si une entité prenait une place de plus en plus proéminente juste à côté de lui. Sans comprendre ce qu’il se passait, il se tourna vers son parrain, en espérant qu’il l’aide à comprendre.

*Horreur !…*

Il resta sans voix. A côté de lui ce n’était plus un homme, c’était un géant. Il faisait plusieurs mètres de hauts, mais n’avait pas de consistance exacte. Les courants telluriques étaient variants, sa vision s’altérait sans qu’il puisse comprendre pourquoi ou comment. Bizarrement, il restait sans voix. Sa lame paraissait si petite qu’il commença à douter de sa force à résister à un tel événement. Il avait l’impression que le truc qui avait bouffé Takeshi et qui altérait le monde connu lui parlait, mais il n’entendait rien.

*C’est pas possible ! C’est inimaginable ! Je rêve ! Ce n’est qu’un cauchemar !*

C’était la première fois qu’il perdait le contrôle de lui-même. Il ne savait pas quoi faire. Puis il ferma les yeux. Au moins ne le voyait-il plus. Il ne savait pas qui il était. Peut-être même était-ce son oncle, mais il ne voulait pas le revoir. Les sons restaient encore confus, lui confirmant un peu plus qu’il était plongé dans une torpeur incompréhensible. Il essaya d’analyser la situation. Un rêve… Si c’était la réalité il aurait accepté que Nishigo le pince ! Ou n’importe qui d’autre. Se pincer lui-même n’aurait aucun effet.

*La seule manière de vous ramener à la réalité et de stopper un genjutsu est... de vous faire mal. C'est la seule sensation que le Maître genjutsu ne puisse contrôler. Cette blessure vous redonnera vos esprits.*

C’étaient les paroles de la chuunin. Elles lui revenait peu à peu. Mais n’était-ce pas pour cela qu’il ne prenait aucune note et qu’il préférait tout conserver dans sa propre caboche ? Sa tête était un bouquin ouvert à n’importe quel endroit, à n’importe quel moment. Se faire mal. Oui, finalement c’était comme s’il était dans un rêve. Il ne voulait toujours pas rouvrir les yeux, mais… il n’avait finalement pas le choix. Il manipula son chakra avec précaution. Il essayait d’immiscer dans le contrôle de son flux, pour éviter qu’il ne réponde à l’appel des deux centres nerveux qu’étaient le cerveau et la moelle osseuse. Ses paupières se rouvrirent violemment, et devant lui la même forme inhumaine continuait de se mouvoir comme une grosse limace que des forces feraient danser. Il lui lança un regard d’affront, et n’oublia pas de serrer fortement le kunai qu’il avait dans la main. Puis, d’un coup sec, il bloqua chakra, et s’enfonça la lame dans le bras. Il se concentrait… et

« Kaï ! »

La douleur fut tellement intense qu’une rapide chute à la réalité lui brassa l’estomac. En face de lui, Takeshi avait à peine bouger. Il était toujours droit, mais un sourire arborait son rictus provocateur. Ce n’était pas possible. Comment avait-il pu lui faire ça ? Sans le prévenir, sans-même exercer un moindre conseil. Il l’avait lâché à sa propre conscience. Un immense élan de haine parcourut l’Uchiha. Ses yeux s’enfoncèrent un peu plus et tirèrent au noir. Il retira violemment le kunai de son bras sanguinolent. Il ne ressentait pas la douleur. Pour l’instant, il n’avait qu’une envie : enfoncer cette arme dans son cœur, et le tuer pour de bon, lui et son sourire niais. Il se mit en course, rapide, fluide. Il fallait le tuer, il fallait qu’il soit supprimé. Il avait osé l’humilier.

*Pourquoi ?*

La question semblait plutôt opportune. Il était prévenu. Il savait qu’il en arriverait là. Mais sa haine était grandissante. Pourquoi ! A mesure qu’il se posait la question mais que sa colère n’en patissait pas, ses membres devinrent flasques, ses pas mal assurés. Son attitude semblait pragmatique, son corps se tenait mal. Sa course était courbée, succincte et irrégulière. Pris dans une folie guerrière qu’il ne maîtrisait plus, ses membres semblaient se convulsionner. Etait-ce le fait de ne pas comprendre cette haine ? Mais c’était arrivé souvent, de ne pas comprendre pourquoi la violence était si indispensable à son corps et à son esprit. Le combat entre la volonté de tuer Takeshi et celle de résister. Mais résister à quoi ? Résister à qui ? L’idée se fit lumineuse, alors qu’il n’était déjà qu’à quelques mètres de sa future victime. Un Genjutsu, un autre. Ces trucs-là étaient totalement fous ! Ils arrivaient sans que l’on ne s’en rende compte, ils s’établissaient et le temps que l’on se rende compte des dégâts c’est souvent trop tard. Une nouvelle fois, il devrait s’entailler. C’était ça où la mort de son Senpaï. Le choix était vite fait. Il n’était pas une cicatrice prêt… Il bloqua son chakra, diffusant une aura étrange, puis dans sa course il ce cisailla la peau, déchirant la chaire. Son cri était déjà plus poussif. La douleur refaisait surface.

« Kaï ! »

Il sentait son chakra et la réalité revenir peu à peu. Il trouvait cela insoutenable et dangereusement jouissif. De ne plus avoir sa propre vie entre ses propres mains. C’était déstabilisant. Il respira un grand coup. Et pourtant, ses pieds continuaient de courir, sa main était ferme, il ne tremblait plus. C’était impossible ! Son Kaï n’avait pas marché. C’était obligatoirement cela. Au lieu de l’arrêter, il l’avait catalyser. Non, cela relevait vraiment de la folie. Mais dans ce monde-là, on ne sait rien de ce qui est vrai de ce qui ne l’est pas. Alors que se passait-il ? Il avait foiré, il fallait qu’il se reprenne. La haine qu’il éprouvait pour le personnage ne faisait que grandir et le tuer n’était qu’une unique solution. Mais il ne voulait pas ! Hahahaha ! C’était un coup à devenir schizophrène ! Mais Sabi ne trouvait franchement pas cela marrant…
Il se saisit à nouveau du Kunaï et d’un violent coup vertical l’enfonça dans la chair. Il le lâcha, alors que ses forces l’abandonnaient progressivement, il resta coincé. Sa course s’arrêta, et tous ses sentiments s’envolèrent. Sa tête se baissa. Il voyait les pieds de Takeshi. Il souria, alors que quelques gouttes tombaient sur le sol, mêlé au sang du jeune Uchiha.


« Pourquoi ? »
« Ce n’était qu’un genjutsu… »

Son sourire s’accentua. Et même s’il ne pouvait le voir, Takeshi le devinait aisément.

« Je sais. Mais pourquoi… cela… n’a-t-il… pas… marché ? »
« Tout a très bien marché. »

Il releva rapidement la tête et d’un signe bref des yeux demanda une explication. Ils l’invita à faire des bandages et retirer la lame de son bras, ce qu’il fit sans mal. Puis ils s’assirent sur le rivage alors que de fines vaguellettes venaient s’essuyer sur leur pieds nus.

« Tu as subi trois genjutsu, et non deux. Le premier, tu l’as deviné, était une déformation de ma personne. Le second, a influencé ton esprit pour qu’il développe une rage sans précédent. Enfin le troisième te provoquait des spasmes et des tremblements. »
« Alors ce n’était pas moi ? »
« Non, tout a été lancé par moi. Mais tu auras appris quelque chose de très important : un Kaï ne suffit pas toujours. Un maître Genjutsu est capable de superposer plusieurs techniques. Il te faudra redoubler de vigilance. Je n’ai pas utilisé de jutsu environnementale. Un jour, tu les utiliseras toi aussi. Mais sachez qu’en combat, il ne faut rien négliger. Surtout ai confiance en toi pour trouver la faille. Le Kaï est presque l’unique solution à tes problèmes. »
« Presque ? »
« Certains sont naturellement plus résistants. C’est le cas des Uchiha, en général bien sûr. Mais cet art est toujours dangereux. Fais y très attention. Maintenant va te reposer, et n’utilise plus ton bras aujourd’hui. »

Sabi se leva s’apprétant à laisser son parrain seul.

« Sabi ! »

Il se retourna doucement, le bras toujours bandé.

« Bien joué. »

Il lui lança un sourire amical et honnête. Il avait voulu tuer cet homme là… Il ne l’oublierait jamais qu’à cause d’un style de combat pareil il aurait pu faire la plus grosse erreur de sa vie…


Dernière édition par Sabi le Mar 13 Jan - 23:20, édité 1 fois

AuteurMessage

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Ven 22 Jan - 16:51

Cela faisait maintenant plusieurs heures que Takeshi et Kenji travaillaient ensemble en enlaçant les phases de silence et de discussion théorique. Le patriarche aurait pu apposer le sceau sur le front du jeune garçon en quelques minutes puis repartir à ses occupations. Mais il souhaitait que son élève apprenne à faire lui-même cette technique. Il fallait que Kenji la maîtrise, l’assimile pour pouvoir lui aussi s’en servir quand il le voudrait. Alors ils prenaient du temps ensemble, pour que Kenji apprenne les bases de ce Fuin, d’une technique qu’il n’avait encore jamais exécuté. Mais c’était un sceau appartenant à sa couleur, et il était vrai qu’il se sentait à l’aise dans l’exécution des taos. C’était comme si son chakra était en accord avec la nature de son être. Comme s’il ne faisait qu’un avec son énergie spirituelle, dans le sens qu’il se confondait avec elle. Elle pensait comme lui et vivait à travers lui. C’était une sensation des plus étranges mais assez plaisante.

Le soleil brillait au dessus de leur chevelure sombre. Kenji avait des yeux d’une couleur rouge rubis et observait avec attention les mains de Takeshi qui se confondait en plusieurs signes. Il ne perdait pas une miette de ce qui se passait en espérant noyer son incompréhension dans le travail. Ce n’était pas forcément une bonne idée, mais on ne pouvait dire que s’en était une mauvaise. Alors il continua, sans un mot, l’esprit fixé sur un seul objectif : Comprendre les tenants et aboutissants de la nature des Fuin.

[Takeshi] – Au travers des sceaux ce n’est pas seulement du chakra que tu enfermes mais aussi une émotion, un sentiment. Il faut que quand tu le réalises, tu t’attaches à cette dernière pour réussir à le former.

Kenji hocha la tête.

[Takeshi] – Je ne vais pas te demander de t’apposer le sceau toi-même, c’est moi qui le ferais. Mais tu vas le faire sur Shiba.

Kenji tourna la tête en direction de la chevelure d’or du juunin qui ne semblait pas le moins surpris du monde. Il adressa même un sourire au jeune garçon tout en se rapprochant de lui. Il se mit à genou devant le chuunin et inspira doucement tout en fermant les yeux. Kenji ne bougea pas tout de suite, trouvant la situation extrêmement étrange.

[Shiba] – Tu vas y arriver.

Après l’avoir attaqué tout à l’heure, il allait maintenant le marquer comme une bête partant à l’abattoir. Ce n’était pas vraiment un entrainement comme il l’avait imaginé, mais il lui fallait maîtriser cette technique, il ferma alors lui aussi les yeux et se concentra. Il sentit une douce bise venir lui chatouiller le visage dans un moment de tension qui semblait si fragile. Il ouvrit son regard rouge sur sa cible et vit le front nu de Shiba qui n’attendait que l’application du sceau.

C’était parti.

Ses mains se confondirent en une série de taos tendit qu’il réfléchissait à quelle émotion associer à ce jutsu. Il ne pouvait y mettre de la haine ou de la colère car cela n’était pas en adéquation avec l’idée qu’il se faisait de la technique. C’était une réserve de chakra qui servait d’office de dernière chance durant un combat. Un sceau qui ouvrait pas mal de possibilité en cas de problème. Il fallait y instaurer donc cette sensation de volonté, de vouloir gagner à tout prix ou simplement de souhaiter survivre. L’émotion d’une force intérieur se développent et surgissant des entrailles pour venir prêter main forte.

Il esquissa un sourire et posa sa main sur le front de Shiba. Un souffle de chakra vint entourer les deux cibles dans un halo de couleur violet. Kenji regardait fixement sa main et voyait d’étrange signe tribaux l’entouraient pour venir rétrécir tout autour de cette dernière. A un moment, sans comprendre comment, ni pourquoi, il sut qu’il devait arrêter ce contact. Il retira alors son membre du front de Shiba mais le sceau continuait à bouger sur ce dernier qui restait impassible. Finalement, les signes se confondirent entre eux pour venir ne former qu’un petit losange au d’une couleur verte et claire. Shiba ouvrit les yeux sur Kenji tout en se redressant et sourit au jeune garçon.

[Shiba] – C’était pas si compliqué.

Kenji ne laissa rien entre voir de sa pensée mais il comprenait intérieurement que les sceaux étaient une arme redoutable pour quiconque savait s’en servir avec intelligence. Ce n’était pas des techniques comme les autres mais de véritable œuvre de travail qui permettait d’ouvrir des possibilités infinies à son utilisateur.

[Takeshi] – A toi Kenji.

Le jeune garçon laissa son regard rouge disparaître pour une couleur d’ébène plus habituelle et vint se mettre à genou devant Takeshi. Il garda les bras le long du corps tout en fermant les yeux sur le vieil homme qui lui faisait face. Il n’eut pas à attendre longtemps avant de sentir la paume de ce dernier sur son front. Un son assez strident vint le couper du monde, il n’entendait et ne ressentait plus rien si ce n’était ce bruit horrible dont il n’arrivait pas à trouver la nature. Il essaya d’ouvrir les yeux mais étrangement son corps refusait de lui obéir. Il comprit alors pourquoi Shiba était resté si impassible durant la pose du sceau, il ne pouvait tout simplement pas bouger.

Cela dura encore de longues secondes qui parurent une éternité pour l’Uchiha mais finalement il sentit que quelque chose se détachait de lui. Une présence le quittait pour lui offrir à nouveau la possibilité de diriger son corps. Il ouvrit alors les yeux et cligna plusieurs fois des cils avant de se redresser difficilement. Il vit que Shiba souriait tandis que Takeshi reprenait son attitude habituelle. Kenji se passa une main dans les cheveux et laissa le bout de ses doigts vagabonder sur son front. Il ne sentait rien, comme si tout ce qu’ils avaient fait n’avait servit à rien.

[Takeshi] – C’est parfait.

***

Quelques heures plus tard, Kenji était sous la douche. Il sentait la chaleur du liquide presque divin couler sur sa nuque d’une manière revitalisante. Il ferma les yeux pour ne faire qu’un avec cette sensation de bien être et se laissa aller à quelques minutes de répit. Il sortit finalement de l’eau tout en attrapant une serviette pour l’enrouler autour de sa taille. Il savait que l’heure de vérité avait commencée. Il tourna alors la tête vers le miroir qui ne voyait pour le moment que son dos et laissa son corps se refléter dedans. Ses cheveux encore mouillés cachaient son front. Il leva alors une main étrangement fébrile pour soulever les mèches qui lui gâchaient la vue et aperçu ce pourquoi il avait passé l’après-midi à s’entrainer.

Un losange ornait maintenant le centre de son front tout comme celui de Shiba. Mais la couleur était différente, ce n’était pas un vert clair qui remplissait les contours du sceaux mais un noir foncé, aussi noir que son regard. Il esquissa un sourire tout en secouant la tête.

Il était marqué à vie.

Après avoir apposé le sceau, Takeshi lui avait expliqué le fonctionnement de ce dernier et était partit pour s’occuper des affaires du clan. Mais Kenji savait une chose, quand il avait vu le dos du patriarche se tourner vers d’autre cieux, il le détestait. Il ne supportait plus d’être le jouet de cet être ignoble qui ne voyait en lui qu’une arme pour ses desseins futurs. Il n’était pas cela, il ne le serait jamais. Le temps de la révolte allait bientôt sonner, et cela se passerait obligatoirement par le vieil homme.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Lun 25 Jan - 17:56

Taka : +60 XP
Hakai : +49 XP
Kenji : +38 XP - Technique validée
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Mer 21 Juil - 1:24

[Sakechi] « Je veux que tu ailles parler à ces personnes… C’est important pour ta progression. »

C’est sûr ces quelques mots qu’Hakai avait du quitter la demeure familial. Sa mission était de trouver certain Uchiha dans le quartier, soit disant qu’ils étaient au courant de sa venue. L’homme qui ne savait pas à quoi s’attendre resta sur la réserve lorsqu’il avait enfin trouvé le premier individu. Il s’agissait d’un vieil homme que ses cheveux avaient depuis oublié la sombre couleur si caractéristique du clan. Il ressemblait à un papi comme tant d’autre, le visage ridé, les yeux qui avaient peine à rester ouvert, le dos légèrement courbé et bien sûr un sens de l’humour révolu depuis des siècles. Celui-ci l’invita à entrer dans sa modeste demeure. Le genin ne s’attarda pas plus sur la déco qui reflétait bien chez quelle personne on se trouvait. Des rideaux qui ressemblaient plus à une nappe, de la porcelaine vieillissante qui n’attendait qu’une seul chose, qu’un enfant vienne faire un massacre, du papier peint… on atteignait vraiment le fond avec ce papier peint… Des animaux qui… riaient ? Non mais là… Les sourcils de l’homme se levèrent, mais par pur respect, l’homme ne dit rien et restât silencieux.

Aurait il pu se douter de ce qu’il l’attendait ? Du calvaire dans lequel l’avait foutu Sakechi… Ce n’était pas un dialogue, même pas une leçon, juste un calvaire… Ce bougre de vieillard était entrain de raconter sa vie, son malheur lorsqu’il perdit sa femme, sa fierté lorsqu’il racontait sa jeunesse, le bonheur lorsqu’il eut son fils… Bref, Hakai s’en foutait complètement. Il en était presque à s’endormir devant sa tasse de thé. Il ne savait plus très bien combien de temps cela faisait il depuis son arrivée. Une heure, deux heures ? Peut être plus… En tout cas il venait de vider sa deuxième tasse de thé et il ne put s’empêcher de bailler. L’homme termina son récit et regarda enfin l’heure, Hakai semblait comme connaître cet homme sur les bouts des doigts et pourtant il n’avait encore ouvert la bouche… Enfin la libération ! A peine eut il saluer son aînée poliment qu’Hakai accourut pour s’éloigner de cette demeure, comme si la peur d’être rappeler lui courait après.

Il tourna rapidement versa gauche et un muret le séparé du cauchemar à présent. D’instinct, il se passa une main sur le front et souffla rapidement. Et ce n’était que la première personne qu’il devait rencontrer… L’homme déplia le petit parchemin que lui avait donné son « paternel ». Une liste de nom y était inscrite, probablement toutes les personnes qui sont et qui ont été importante dans le domaine. Hakai décida de les faire dans l’ordre et se mit donc en route pour la seconde personne, celle-ci était une jeune femme, puissante shinobi qui montait peu à peu dans la hiérarchie grâce à son dévouement pour le clan. Lorsque Hakai se retrouva face à elle il en déduit rapidement ce qu’elle était, une Kenji au féminin. Dévoué entièrement au clan, respirant pour le clan, s’entraînant pour le clan, et qui mourrait probablement pour le clan. Tout cela faisait que l’on était assez réservé, même par moment froid. A dire qu’Hakai ressentait du bon en son être, c’était beaucoup dire. Il ne la connaissait que depuis… vingt minutes ? Oui ça devait être cela et il ne comptait pas rester bien longtemps. D’ailleurs, comme elle l’avait si bien fait entendre, il l’a dérangeait…

Hakai ne savait vraiment pas ce qu’il était censé avoir appris auprès de cette femme. Tout cela lui semblait trouble, un vieillard et pour finir un fanatique ? Où Sakechi voulait il l’amener ? A défaut d’avoir une réponse, l’homme continua sa tournée dans le domaine.

Il était prêt de midi à présent. L’homme regardait d’un œil fatiguait la liste de prénom et d’adresse. Un à un, il barrait les noms, pour être sûr de ne pas se retrouver une seconde fois devant la même personne. C’est qu’il voyait tellement de nom passer qu’il ne savait plus qui était qui… Il était l’heure de manger à présent et l’homme connaissait l’endroit parfait pour dévorer le morceau de pain qui lui servirait de déjeuner. Le lac des cygnes, majestueux et si calme lui conférerait tout ce don il avait grandement besoin. Il n’y avait qu’un intrus qui venait gâcher tout cela, où plutôt, une intruse… D’un mouvement inattendu et sec du bassin, des yeux plissaient donnant un effet désagréable, l’homme se tourna en direction de cette jeune femme qu’il avait déjà rencontré il y à de cela des semaines.

[Hakai] « Pourquoi me suis-tu ? »


Paï Uchiha
Domaine Du Lion

[Paï] « Je voulais encore m’excuser… »

Les sourcils de l’homme se levèrent. Il aurait préféré ne plus jamais la revoir, elle avait déjà de la chance de se trouver debout devant lui dans le domaine du cygne en faisant partie du lion…

[Hakai] « Je n’ai pas besoin de ça… Casse toi. »

La jeune femme serra des poings et se pinça la lèvre inférieure. Elle détestait se faire rejeter surtout lorsque c’était par un homme. N’avait elle pas les atouts nécessaire pour le faire craquer ? Elle était kunoichi et comptait bien le faire montrer. A la fois fluide et rapide, elle se retrouva en quelque seconde devant le jeune homme, le regard profond, une main baladeuse et un sourire craquant, tout ce qui faisait craquer les hommes faibles. Ce que Paï continuait à croire… Où en tout cas, il était plus faible qu’elle.

[Paï] « Pardonne moi… »

On ne pouvait pas faire plus rentre dedans. Ces lèvres s’approchaient de celle du jeune avant d’être heurté par un obstacle qu’elle n’avait prévu. La main du type… Quel irrespectueux…

[Hakai] « Retire moi tout de suite cette main avant que je te brise le poignet… »

Etait elle folle ? Le genin se le demandait bien… D’abord elle souhaitait sa mort et voila qu’elle lui faisait du rentre dedans. Etait ce sa nouvelle stratégie pour l’assassiner ? En tout cas, elle était meilleure dans la pratique du genjutsu que dans la drague… La menace s’avérant sérieuse, la jeune retira cette main qui avait frotté un peu trop l’intimité de l’homme. Elle prenait à présent sa posture naturelle, droite, fière et regardait droit dans les yeux le jeune homme. L’affranchir à sa cause s’avérait plus compliqué que prévu. Mais savait il qu’elle lui proposait ce que jamais aucun homme n’avait eu auparavant ?

[Hakai] « Epargne moi tes salades. Les mots, ce n’est que du vent. C’est par tes actions que je te juge. Tu m’as attaqué à l’aide d’un genjutsu, tu m’as attiré dans un piège. Il y la suffisamment pour que je te méprise. »

[Paï] « Et… si je t’aider à t’améliorer ? Après tout… Tu es du cygne et moi du lion… Je n’ai rien à craindre venant de toi. »

Une nouvelle fois surpris, l’homme regardait intrigué la jeune femme. Recevoir de l’aide de sa part ? Au point ou il en était pourquoi pas ? Cependant cette dernière phrase l’intriguait.

[Hakai] « Que veux tu dire par rien à craindre ? »

[Paï] « Simplement que tu ne viendras pas déranger mes plans en ce qui concerne le domaine du lion. »

L’homme souriait.

[Hakai] « Faut dire que je m’en fou un peu… Bon, suis moi j’ai la dalle. »

La jeune femme laissa apparaître un sourire triomphant. Comme si tout cela avait été prévu depuis le début. Bien sûr, quelque part dans sa tête, elle ne pouvait s’empêcher d’établir des plans dans le but de profiter pleinement du jeune homme à ses propres fins. Mais globalement, leur appartenance à un domaine qui n’était nullement en bon terme ne pouvait rien lui apporter… pour le moment. Elle se contenta donc de suivre le jeune homme perchait sur ses talons hauts. Le genin n’y avait tout d’abord pas fait attention, mais la jeune femme n’était vraiment pas habillée dans les règles que voulait transmettre le clan. Ici, elle était prête pour une sortie en ville, tout ce qui avait de plus agréable. Une jupe qui descendait jusqu’au dessus des genoux, une veste de qualité, ce tout de noir bien sûr. Des bijoux venaient orner le reste. Mais l’homme ne se laissa pas avoir parce piège vulgaire sachant que cette tenue lui était réservée…

Se contentant de filer droit, l’homme ne faisait à présent plus attention à la personne se situant sur sa droite. Son attitude vis-à-vis de cette personne c’était ramolli, devenant plus serein, sans ou presque d’agressivité. C’était sa façon d’être, il n’en voulait jamais très longtemps à une personne. Il avait cette faculté de chercher ce qui avait de bon dans le cœur des gens. Par moment il se plantait et par moment il y arrivait. Il y avait eu Mina où le genin avait cru eu affaire à une charmante femme qui n’avait été autre chose qu’une furie, qu’une succube. Et puis il y avait eu Kenji. Un type au premier abord froid, arrogant, antipathique… Bref le genre de type que l’on n’avait franchement pas l’envie de parler et pourtant Hakai était resté, il l’avait découvert petit à petit créant un lien qui n’arriverait sans doute pas à expliquer, mais qu’il disait être de « l’amitié ». Etait ce vraiment cela ? Aucune idée… Les choses étaient qu’il espérait trouver du bon en cette personne. Qu’il espérait saisir cette emprunte et la faire monter en surface. Qu’un accident comme il l’avait subi ne se reproduise plus.

Le lac étincelant de mille feux se dessinait au loin. L’émerveillement ce lisait sur les visages des jeunes gens. Pour la jeune femme c’était tout à fait normal, elle n’avait probablement mis que rarement les pieds dans ce domaine et encore moins pour se rendre au lac. Pour Hakai c’était une réaction naturelle, il était tout simplement ému par la beauté du lieu. Son regard sombre parcouru les quelques kilomètres d’herbes qui entouraient le lac avant de choisir un endroit bien précis. Ils ne mirent guère plus de quelques minutes pour rejoindre le dit point. Le genin s’installa confortablement sur l’herbe moelleuse.Une jambe plié, la seconde par-dessus, ses coudes comme support, l’homme regardait l’autre côté de la berge. La dernière fois qu’il s’était rendu ici c’était avec Taka. Un jour bien malheureux était il… Mais ne pensant pas plus au passé, l’homme sortit de son emballage le petit encas qu’il commença à dévorer. Pendant ce temps, Paï restait silencieuse. Elle avait déjà déjeuné et commençait à se demander ce qu’elle fabriquait ici… Si ce type méritait bien tout le mal qu’elle se donnait pour enterrer la hache de guerre. Le regard dans le vide, elle fixait le visage de l’homme sans trop de pensée, en tout cas c’était avant que celui-ci daigne la regarder. Elle cligna des yeux avant d’afficher un petit sourire.

[Paï] « Et si je te montrais quelque chose qui nous lie ? »

[Hakai] « Qui nous lie ?

[Paï] « Le clan et ses secrets. Ces signes feraient une belle cible tu crois pas ? »

L’homme leva un sourcil tout en regardant les oiseaux gracieux flotter sur les eaux douces du lac.

[Hakai] « Je ne pense pas qu’une brochette de volaille fasse plaisir au domaine. »

Un demi sourire était dessiné sur ces lèvres. Il avait bien comprit la plaisanterie et avait su garder le même ton dans sa voix. Un franc sourire puis la jeune femme tourna son regard vers la surface plate du lac. Elle réalisa parfaitement une courte série de signe avant de projeter un projectile enflammé d’une envergure importante. Les flammes fleuretaient avec l’eau créant des remous à sa surface avant de complètement s’éteindre, quelques étincelles venant s’écraser dans l’immensité aqueuse.

Pleinement satisfait de sa petite démonstration qui était une partie de rigolade pour cette chuunin, elle se tourna, empli de cette fierté et de cette arrogance qui faisait du clan ce qu’il était. D’un geste souple de la main, elle vint remettre en place une mèche rebelle qui venait faire désordre.

[Hakai] « Ce n’est rien d’autre qu’une bouboule de feu… j’ai déjà vu pire. »

A cet instant précis, l’homme ne savait pas vraiment ce qu’il venait de se passer. Sa vue avait baissé vers le sol comme ci une force supérieure l’y avait forcé. Et puis vint cette petite douleur vive au sommet de son crâne. Instinctivement, sa main se poser sur le lieu du crash est un regard noir se posa sur la jeune femme, un regard qui demandait des réponses.

[Paï] « Tu es Uchiha oui ou merde ? Ce que tu viens de voir c’est notre héritage… Alors un peu de respect. »

L’homme écarquilla des yeux quelques secondes, observant de plus prêt les traits fins qui étaient dessiné sur le visage de la jeune femme. Aucune pointe de méchanceté ni était formé, juste du taquin, rien que du taquin…

[Paï] « Bon j’avoue qu’elle est plus impressionnante qu’elle ne fait mal, mais tout à son utilité. Alors commence à apprendre. »


Dernière édition par Uchiha Hakai le Dim 8 Aoû - 0:21, édité 4 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Mer 21 Juil - 22:46

[Hakai] « Tu te fous de ma gueule putain ? C’est quoi cette petite flammèche la ? »

La jeune femme éclata de rire à tel point qu’elle s’en tapait la panse. Les épaules du jeune homme s’afférèrent sous l’émotion. Ce qu’il venait de faire n’était pas un katon, ou une autre technique de feu en tout genre. Non c’était une simple boule… Pas plus grande qu’une tête d’un punching-ball qu’on aurait envie de dégommer pour se détendre. Les yeux d’Hakai fixaient la jeune femme, un air de malice se dessinant sur son visage, il était aisé pour lui d’imaginer cogner sur cette petite frimousse. Et les rires continuaient, elle se pliait au sol à présent, couper en deux par une barre invisible. Les poings massifs du jeune homme se serrèrent. Il avait l’impression que son cerveau allait exploser si ce rire continuait… si se bruit continuait… si la vie continuait. S’en était trop, il devait agir. Tel un fauve se jetant sur proie, ses serres s’agrippèrent de chaque côté des épaules de la jeune femme et il la secoua encore et encore, le crâne de la jeune femme devait cogner par moment sur le sol, mais qu’importe, l’homme était prit dans sa folie et continuer encore et toujours. Ce n’est que quand le bruit s’arrêta qu’enfin l’homme pu s’apaiser. Ses yeux perdirent de cette lueur blanchâtre, signe de la folie et retournèrent à l’onyx brut. Devant lui se trouvait une jeune femme sonnée, presque évanouie. Ses yeux étaient bilouteux, son visage pâle, la langue légèrement sorti qui pendait de son réceptacle d’origine. L’homme pensa pendant quelque seconde à avoir commis l’irréparable, mais l’empressement de la jeune femme de s’arracher des bras de l’homme, de ramper à quatre pattes jusqu’au bord du lac et de gerber tout ce qui devait être son repas lui démontra le contraire. Elle était bien vivante au grand soulagement de l’homme. Elle resta la, immobile pendant plusieurs minutes, l’homme n’osant s’approcher, trop peur des représailles. Et puis le geste final, d’un coup de manche elle vint s’essuyer les lèvres avant de se retourner vers l’homme, mince sourire gêné.

[Paï] « Rappelle moi de ne plus jamais te taquiner… »

L’homme se frotta le couvre chef. Sa réaction avait sans doute était excessif, mais les ricanement incessant également. Les tords étaient partagé et c’était probablement la cause du pardon de la jeune femme. Un dernier coup d’essuie tout pour le passage avant de relever. Les jambes titubèrent encore un peu, mais tout devrait bien ce passer. Elle revint s’installer sur l’herbe moelleuse mais cette fois proche du jeune homme, très proche. Probablement trop à son goût… Elle passa ses mains autour du bras du jeune homme et rapprocha sa tête du jeune homme.

[Paï] « Je te pardonne tout… Tu peux me répéter cela ? »

[Hakai] « Je dirais surtout que tu pues de la gueule… »

Elle fit les gros yeux. Son visage était mélangé entre le pardon et l’outrage. D’on côté elle avait complètement oublié que le fait de rejeter tout comme cela laissait une odeur assez… déplaisante. Mais d’un autre côté, elle semblait révoltée de l’attitude du jeune homme et de la manière si délicate avec laquelle il disait les choses. C’est sûr, c’était simple et direct… Elle se sépara alors de se bras, préférant rompre tout contact que ce soit physique ou visuel. Elle toussota quelque seconde, son visage n’était peut être plus aussi féérique qu’il l’était il y a quelques minutes.

[Paï] « Pour la boule de feu suprême… Tu n’as tout simplement pas utilisé assez de chakra. Envoie la sauce et tout devrait péter. »

Son visage souriant c’était alors tourner vers le jeune homme et un petit clin d’œil coquin venait amplifié tout cela. L’homme se gratta quelque peu le visage, gêné par les allusions perverses de la jeune femme. Mais elle semblait savoir ce qu’elle disait. C’est un Hakai remotivé qui se levait sur ses jambes. Une légère brise venait faire danser ses cheveux au rythme du vent, ses yeux se fermèrent quelque instant, profitant de ce court moment de fraîcheur dans un village ou la chaleur régnait sur une bonne partie de l’année. Ce moment de calme disparut au même instant que cette courte brise. Ses doigts s’entremêlèrent et le bruit sec des os se fit entendre. Il prit une bouffée d’air avant de juger être assez calme. Tout cette préparation paraissait peut être anodine pour d’autre shinobi, mais Hakai était l’un de ceux qui ne connaissait rien au feu… Pour lui c’était comme cracher un molard incandescent. Il était temps de se lancer… A une vitesse raisonnable, prenant le temps de s’appliquer, l’homme enchaîna les quelques signes qui composaient ce ninjutsu avant de terminer sur le tao du lion. Sa main vint se coller contre ses lèvres et c’est un véritable missile qui s’y échappa rebondissant sur la surface de l’eau, manquant d’heurter un cygne, mais roussissant quelques plumes au passage. L’homme regardait la superficie de cet engin de guerre, largement suffisant pour atteindre plusieurs cibles côte à côte.

Cette réussite n’était une surprise pour personne, cependant l’homme se sentit soulager, fier d’avoir acquis un secret du clan et d’en devenir à présent l’un des gardiens. Et pour la première fois de la journée, l’homme exécuta un geste de respect et de remerciement à destination de la jeune lionne. Il se pencha en sa direction ce qui la fit sourire et comme une fois n’était coutume, elle eut la phrase pour casser l’ambiance.

[Paï] « Bien, on va pouvoir sortir ensemble maintenant ? »

[Hakai] « Rêve… »

Réponse sèche qu’expéditif. Le genin ignorait cette soudaine attirance qu’avait Paï pour lui-même, mais il avait décidé de l’ignorer. Elle était loin d’être dans son cœur, c’est à peine s’il tolérait sa présence. Mais cela n’enlevait en rien le problème, il était dans le collimateur de la jeune femme et il savait déjà qu’il n’en finirait pas d’en baver. C’était leur première discutions, mais il commençait déjà à connaître l’actrice qui se trouvait devant lui. Il ne sera pas son toutou…

[Paï] « Dommage. Je te réservais plein de bonne chose. »

[Hakai] « Je passe mon tour. »

Belle actrice à qui on refusait ses caprices, elle effectuait parfaitement une petite moue avant de croiser les bras, d’étirer légèrement les lèvres et de prendre la pose parfaite typique de la boudeuse. Encore une fois sans effet sur l’homme qui se contenta d’un léger soupir. Son casse croûte étant parfaitement digéré, il se saisit de la liste et y jeta un regard intéressé.

[Paï] « Que vas-tu faire maintenant ? On passe l’après midi ensemble ? »

[Hakai] « Non. Je n’ai pas le temps, j’ai du boulot et à moins que tu ne veuilles te retrouver devant les personnalités du domaine du cygne, tu n’as aucune envie de me suivre. »

[Paï] « Euh… Oui, en fait je crois que je vais y aller. A plus ! »

Plutôt étonné, l’homme observer la silhouette de la jeune femme disparaître peu à peu au loin. Jamais il n’aurait cru que se débarrasser d’elle fut aussi rapide. Le savoir qu’elle venait de lui transmettre était bénin, rien d’incommensurable qui ferait pencher la balance dans son sens. Sortir avec ? Devenir esclave vous voulez dire ? Hakai voyait cette femme comme une veuve noir. Profitant de tout ce qu’avait à lui apporter l’homme avant de le jeter, voir même de l’exécuter. Non, il était impossible d’imaginer une quelconque relation avec celle-ci et de plus la question ne se posait même pas…

Sans même se retourner, l’homme continua son chemin. Il devait encore et toujours suivre les noms de cette maudite liste. Par moment c’était uniquement pour recevoir un conseil, par moment donner un coup de main, et par moment simplement se faire refouler. L’homme ne comprenait pas en quoi cela l’aiderait à progresser. Certes, certaine de ses personnes avaient plus ou moins d’autorité dans le domaine, mais le grand patron n’était autre que Takeshi et le genin n’était rien d’autre qu’un inconnu pour cette personne, un Uchiha comme tant d’autre. Dans un certain sens, cela n’était fait pour lui déplaire. Etre reconnu et aimer de tous, ce n’était pas ce que recherchait particulièrement l’homme. Il demandait juste le respect qu’on lui devait, seulement le grade qui lui était destiné et bien sur se stabiliser… Il y avait tellement de nom qui trotter dans sa tête que cela en devait presque absurde. Au plus profond de lui, il savait sur qui il pouvait compter, qui il pouvait aimer et haïr. Par exemple, il savait que cette grosse dame joufflue qui lui parlait la bouche totalement pleine de chocolat ne pourrait jamais rentrer dans cette branche fermée.

Il claqua la porte derrière lui, montrant ainsi son mécontentement d’avoir était traité comme un gamin de la pire espèce. Pour qui ce prenait il ce type ? Il venait de la rue et alors ? Il y avait vraiment des enculés dans ce monde… L’homme marcha dans la rue, les mains dans les boches et grommelant discrètement des injures. On pouvait dire qu’il hurlait son raz le bol, aucune personne qu’il avait vue dans la journée ne méritait de rester dans son esprit. Ils ne lui avaient rien apporté, juste fait perdre son temps. Et à présent il ne restait plus qu’un nom et pourtant l’Uchiha refusait pour le moment de dérouler le parchemin. Pour l’heure il devait se calmer. Accoler contre un muret, son regard scrutait le ciel devenu bien plus sombre, les étoiles resplendissaient donnant l’impression de pouvoir être saisit. C’était ce calme que le genin adorait, celui de la nature…

Sa main vint doucement se plonger dans l’une des poches de sa veste, un morceau de papier frippé en sortit. Doucement, ses yeux défilaient sur tous les noms déjà visités et vola, le dernier… Takeshi Uchiha. Ainsi donc Sakechi l’envoyé voir le boss lui-même. Hakai ne pourrait ainsi lui reprocher d’avoir fait les choses à moitié, mais pourtant il soupirait. Rencontrer cette homme serait probablement l’épreuve la plus dure que lui avait confié son patriarche. Il fallait l’avouer, il redoutait cette rencontre.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Jeu 22 Juil - 16:50

C’était d’un pas lent, terriblement lent que l’homme se dirigeait vers cette imposante demeure. Ce n’était pas la première fois qu’il y venait. Ce fut même ici que sa vie d’Uchiha commença et malgré tout, le maître des lieux ne connaissait pas son existence. Enfin, c’est ce à quoi pensait Hakai. Son regard sombre fixait cet air d’entraînement ou Kenji si était entraîné quelque temps. Ce type avec lequel il ne s’était toujours pas très bien entendu le manquait quelque peu. Ils ne s’étaient revus depuis cette mission. Hakai se demandait ce qu’il pouvait bien faire en ce moment. Probablement était il heureux d’être loin d’ici, de cette agitation constante. Mais un manque était il présent en lui ? On ne quittait pas konoha ainsi, lui tournant le dos même si c’était un court instant.

Son regard quitta ce terrain et les pensées pour son ami en même temps. Il fixait à présent cette porte en bois massifs noir. Il redoutait ce qu’il se trouvait à l’intérieur. L’homme avait le pouvoir de le faire monter au sommet comme de le faire rester au plus bas de l’échelle. Bien sûr son influence s’arrêté au clan, mais il était toujours meilleur d’avoir une bonne réputation au sein de sa « famille ». Retenant se respiration quelque seconde, l’homme laissa un léger soupire transparaître puis du main ferme toqua ces quelques coups de glas. Il n’entendit tout d’abord rien hormis les battements de son cœur, mais peu après, un cliquetis se fit entendre et une porte s’ouvrit. Une femme d’un certain âge, probablement la maîtresse de maison, lui souriait déjà, l’homme était attendu.

[Shiori] « Bonsoir Hakai-Kun. Entre je t’en pris. »

L’homme ne fit attendre plus longtemps la femme. Il pénétra dans la demeure ne faisant pas plus attention que cela à la décoration. Il salua poliment ce qui devait être la première dame du cygne avant de lui jeter un regard interrogateur.

[Shiori] « Ne t’en fait pas, Sakechi nous avait prévenu que tu arriverais accès tard. Des corvées il me semble ? »

L’homme fut surpris de voir avec qu’elle organisation son paternel avait organisé toutes ses réunions. Cela représentait un travail de titan, probablement plusieurs jours, voir plusieurs semaines de préparation. Le genin s’apercevait enfin de l’importance qu’il avait aux yeux du vieil homme. Et pourtant il ne faisait que le répéter, Hakai représentait l’avenir de sa famille avec Nora, il faisait du mieux qu’il pouvait pour les encadrer. Il avait réussit avec Nora tout en lui laissant une marge de liberté, mais c’était trop souvent heurté à un mur avec le genin. Il n’était pas évident d’apprivoiser un renard privé de sa liberté.

La femme lui demanda de la suivre d’un geste de la main tout à fait noble. L’homme se tenait droit comme un poteau, le malaise pouvait se lire en lui comme on lirait un livre et pourtant il faisait du mieux qu’il put pour rester à peu prêt normal. Il n’avait que trop souvent dit détester les manières de l’homme qu’il allait rencontrer et de la réputation qu’il avait aider à construire autour du clan. Pour beaucoup, les Uchiha n’était qu’une bande d’hypocrite, fier et arrogant, qui parlait plus qu’ils n’agissaient. Bien sur, il y avait des idiots dans le monde, c’était un fait, mais les choses étaient bien la, une telle réputation n’apparaissait pas comme cela par hasard. Mais était ce vraiment à Takeshi qu’il fallait en vouloir ? Le clan était ancien très ancien, il remontait au origine même du village de la feuille et ce fut sans doutes dès le début que cette réputation fut collé au clan. Oui… on ne pouvait lui reprocher cela.

Ils arrièrent dans le salon. Ici présent, Takeshi Uchiha, maïtre du domaine du cygne et membre imminent du conseil. Hakai ressentit presque comme de l’admiration en voyant cet être fier devant lui. L’homme était sur son tatami, soufflant doucement sur sa tasse d’un thé bouillant. Un second récipient était posé sur la table en face de l’homme. Le genin comprit de suite à qui cette place était destinée et s’installa de suite lorsque Shiori lui répondit d’un sourire. Elle s’en alla ensuite par une fente à ce qui devait être la cuisine. Hakai ne quittait des yeux cet homme qui conservait son regard baissé sur sa tasse. Il aimait diriger les discutions, cela ne faisait aucun doute, comme tous les politiciens d’ailleurs. Cette carrière n’était pas faite pour le genin. Il préférait l’action aux paroles. Il préférait ses poings à la perfidie de la corruption.

Une gorgée, cela était suffisent. Il déposa sa tasse sur la table basse et déposa enfin son regard sinistre sur le jeune homme. Hakai ne percevait aucun sentiment en cette homme ce qu’il jugea normal. Curieusement, la gêne qu’avait exprimait le genin avant son entré avait totalement disparut à présent qu’il se trouvait devant l’homme. Il soutenait son regard, fier et sans doute arrogant.

[Takeshi] « Sakechi ma souvent parlé de toi Hakai. Fier, arrogant, un goût prononcé pour la liberté et qui ne rechigne en rien à dire ce qu’il pense. Tout cela peut être des défauts, mais également des qualités. Tout dépend de la situation. J’aimerais croire que tu sois utile pour le clan que tu sois utile pour le domaine. »

[Hakai] « Je pense avant tout être au service du village et du clan. Je vous avouerais me sentir proche du domaine du tigre, tout autant que du cygne. »

[Takeshi] « Ah oui… Ton père. Je ne vais rien te cacher, mais à la place de Kuzako, je t’aurais absolument rien dit. Qu’a tu ressentis après la nouvelle ? De la peur, de l’angoisse, de la colère ? Tu as du passer par tous ses états et qu’est ce que cela t’a-t-il apporté ? Absolument rien. »

[Hakai] « Le fait d’apprendre que vous allez probablement mourir d’une maladie transmise par un homme que vous n’avez jamais vu et qui porte le statut de père… C’est quelque chose que l’on ne peut expliquer. Mais dire que cela n’a rien apporté, c’est totalement faux. Je ne pourrais vous dire avec des mots, mais cela m’a affecté et ma changé. J’ai une tout autre vision des choses et probablement que sans cela, je ne serais devant vous aujourd’hui. Si je dois réellement mourir de cette maladie, je compte laisser une emprunte sur ce clan, sur ce village. »

[Takeshi] « Ta fougue et tout en ton honneur. Soit, je ferais du mieux que je peux pour que ton sacrifice ne soit pas vint. »

[Hakai] « Vous parlez comme si j’étais déjà condamné monsieur… »

Hakai souriait, le sujet était grave, mais il souriait. Il avait l’impression de s’être totalement trompé sur cet homme même s’il voyait déjà son ombre oppressante s’installer derrière lui. Le fait d’être connu de son chef honoré quelque peu le genin, mais malgré toutes les belles paroles de celui-ci, il ne changerait pas ses plans.

[Takeshi] « Kuzako m’a fait transmettre un présent pour toi. Cela vient de ton père. »

L’homme se saisit d’un sabre qui gisait derrière son dos, se saisissant de sa garde, il le fit glisser jusque abord du jeune homme qui resta perplexe sur ce don de son géniteur.

[Takeshi] « Il semblerait que tu sois le seul descendant de cette homme et que donc tout ce qui restait de ses biens te soit transmit, c'est-à-dire ce sabre. »

Les doigts de l’homme glissait le long de la charnière de cuir, il pouvait ressentir le temps qu’avait passer la lame dans se fourreau et pourtant elle semblait encline à encore faire couler le sang. Dommage que l’homme soit incapable de s’en servir correctement. Il remercia tout de même l’homme d’avoir transmit le message avant de se lever, cette entrevue était à présent close. L’homme salua poliment les personnes qui l’avaient accueillit pendant ces quelques minutes avant de se retirer.

[Shiori] « Il n’a même pas touché à son thé. »

Une certaine sérénité avait frappé le genin. Les choses avaient été dites dans un naturel certain. L’homme ne redoutait plus son chef. Bien qu’encore incapable de lui faire confiance, Hakai semblait enclin à laisser Takeshi entrer dans sa vie. Peut être serait il le tremplin ? Aucune idée, mais les choses se passeront à la manière du genin, il n’était pas un pantin à diriger comme bon lui semble.

Les lumières sortaient par les fenêtres pour venir éclairer les rues du domaine du cygne. Hakai examinait de plus prêt ce cadeau qu’on venait de lui remettre en manipulant l’arme sans cesse. Elle venait se retirer de son fourreau quelque instant, brillant de son éclat avant d’y retourner. L’homme entreprit cette opération à plusieurs reprises, ne sachant quoi en faire. Il pénétra dans sa demeure dans le même état d’esprit ne faisant attention au regard qui était posé sur lui. Ce ne fut que lorsque l’épaisse main de son patriarche vint se déposer sur son épaule qu’il redescendît sur terre.

[Sakechi] « Alors ? Qu’as-tu appris ? »

[Hakai] « Pour être franc, je ne vois pas ce que j’aurais pu apprendre aujourd’hui. »

Le patriarche eu un demi sourire. Il avait vu arriver cette réponse.

[Sakechi] « Tu ne t’en rends sûrement pas compte, mais aujourd’hui a été un test pour toi. Tu as tout subit, les insultes, les éloges, l’indifférence, l’ennuie. Chaque personne avec qui tu as parlé était destinée à te faire passer un test. Certes, ils n’ont rien changé à leur habitude et c’est justement la raison pour laquelle je t’ai envoyé auprès d’eux. »

Le genin restait silencieux, n’ayant rien à dire à ceci. Le fait d’être tester par son propre clan ne l’étonné guère. Il fallait juger si oui ou non la personne était compétente et digne d’intérêt. Il se contenta de regardait l’homme qu’il considérait comme son père.

[Sakechi] «Et pour finir, je t’ai emmené auprès de Takeshi. C’était l’étape finale du test et quelque chose me dit que tout c’est bien passé. »

L’homme sourit ce que son héritier lui rendit, cette épreuve avait au moins le mérite d’avoir mis les choses au clair.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Ven 23 Juil - 23:49

Un instant dans le passé d’Hakai :

La combativité que faisait preuve les deux adversaires étaient remarquables. Aucun des deux ne voulaient lâcher un bout de terrain. L’un voulait prouver qu’il avait progressé et l’autre voulait montrer qui était le maître. Mais malgré ce duel au corps à corps acharné, on pouvait lire un respect mutuel entre l’homme et la femme. La voyageuse de passage contre le shinobi de Konoha porteur des pupilles les plus convoitées du monde connu. Le combat pouvait bien paraître déséquilibrés, mais c’était mal connaître cette demoiselle. Elle était celle qui avait le plus d’expérience, le plus de hargne et elle était aussi rusé qu’un renard, elle était l’une des dignes représentantes de l’école du renard et surtout la plus vieille amie de l’Uchiha. Elle était comme ça sœur et lui comme son frère, inséparable pendant plusieurs années, les liens ne pouvaient plus se rompre. Et comme dans toute relation, il y avait les disputes, les bagarres. Nous en revivions une à cet instant. A vrai dire ce n’était pas la première fois que ces deux la s’affrontaient. Quelques jours plus tôt, Junko avait déjà enseigné l’une des arcanes de l’école à son jeune ami. Le taijutsu n’avait rien avoir avec les autres spécialités. Ici il n’y avait pas de dissection, de méditation ou d’essai multiple, tout se faisait au combat et à l’acharnement. Bien sûr, il y avait les explications, les objectifs à atteindre, l’échauffement, mais rien de théorique comme la malaxions du chakra ou tout autre étape nécessaire pour les autres matières. Ici vous aviez simplement besoin de bonne jambe et de bon bras.

Un coup de pied bien placé dans les côtes laissa échapper un gémissement de l’homme, mais ne souhaitant perdre la face, il répondit immédiatement par un hypercute. Les deux adversaires titubèrent. Le combat duré depuis plusieurs minutes et ils s’étaient rendu coup sur coup. Epuisait par tous ses efforts fournis, chacun avait envie d’en finir rapidement et tourner cette page. C’est Junko qui décida de la fin du combat, comme à chaque fois depuis leur rencontre. La jeune femme s’était élancée vers l’avant, préparant une nouvelle offensive directe. Mais contre tout attente, elle disparut et même les yeux couleur rubis de l’Uchiha ne purent suivre son déplacement. La suite ne fut qu’un simple coup en traître qui mit fin à ce spectacle.

***

L’homme fixait le plafond, une idée lui titillait l’esprit depuis maintenant quelque jour. Rejoindre la compagnie du renard lui était pour le moment impossible. Il ne savait ou elle se trouvait exactement et encore faudrait il que le village l’autorise à partir quelque temps. Mais il avait un plan, une idée que le sharingan le lui avait copié, ou plutôt sauvegardé. A cet instant, l’homme n’avait pensé détenir la clef pour s’améliorer. Sans doute ne maîtrisait il pas encore assez son don, mais qu’importe, les souvenirs étaient bien la, présent comme au premier jour. Il avait les images pour apprendre un art.

Comme résolu à construire sa puissance, l’homme s’arracha de son lit, l’heure de la sieste était terminé. Il descendit une à une les marches avant de rejoindre le séjour ou était regroupé la famille. Naka joué sur le sol avec quelques figurines, Sakechi était assis dans son fauteuil lisant les dernières nouvelles, et Nora étudiait. Tiens c’était plutôt rare en ce moment… L’homme fit le tour de la table basse et s’installa en face de celle dont il avait cruellement besoin en ce moment. Son regard ne la quittait imposant une petite pression sur les épaules de la jeune femme qui commençait peu à peu à se rendre compte du monde environnant.

[Nora] « Toi, quand tu me regardes comme cela c’est que tu as besoin de quelque chose. »

L’homme souriait, cette jeune femme le connaissait par cœur, évidemment, il vivait ensemble depuis des années à présent.

[Hakai] « Sais tu comment disparaître du champ de vision d’un ennemie et réapparaître dans son dos sans qu’il ne le voit ? »

La jeune femme ferma son livre, et se concentrait pleinement sur son grand frère. Il était assez rare que celui-ci vienne la voir pour causer technique et encore moins lorsqu’elle bossait. Il était assez dur sur l’éducation.

[Nora] « Bien sûr, il suffit de brouiller quelque seconde le système nerveux de son adversaire. Pour une personne maîtrisant un minimum le genjutsu comme les Uchiha en règle général, cela ne pose aucun problème. »

[Hakai] « Tu serais capable de m’apprendre ? »

[Nora] « Troubler le système nerveux ? Si ce n’est que quelque seconde il n’y a vraiment rien de compliqué. Il suffit d’éjecter une certaine dose de chakra pour troubler les sens. Il faut bien sûr s’entraîner, mais vraiment rien d’extraordinaire. Mais pourquoi veux tu faire cela ? »

[Hakai] « J’aimerais associer cela à ma vitesse de déplacement pour prendre par surprise un adversaire. C’est en voyant une amie exécuter un enchaînement que j’ai pensé à cela. »

La jeune femme se leva alors délicatement, montrant par la même occasion toute la grâce dont elle pouvait faire preuve. Elle plaqua sèchement sa main sur la table basse comme pour se donner un effet autoritaire.

[Nora] « Alors au boulot mon grand ! »

Suivant la blague de sa jeune sœur, l’homme se mit au garde avoue et exécuta un salut militaire digne des plus grandes armées. La jeune femme éclata de rire avant de s’emparer de l’avant bras du jeune homme et l’emporter avec elle dans la petite cours extérieur. Il y avait ici largement assez de place pour l’entraînement. C’était un avantage par rapport au taijutsu ou il fallait tout de même pas mal de place pour pratiquer correctement. La jeune femme emmena son frère à son endroit préféré, c'est-à-dire prêt de l’étant. Elle adorait réfléchir les pieds baignant dans l’eau chaude de cette petite source. C’est donc ce qu’elle entreprit, une chaussure, puis la seconde. Elle trempa tout d’abord un orteil pour prendre la température de l’eau, son visage s’éclaircit et elle s’allongea alors sur l’herbe moelleuse, pieds dans l’eau. Son frère fit de même, mais resta cependant plus neutre à se bien fait que leur offrait la nature. Et pourtant les personnes qui le côtoyaient n’auraient aucun mal à le définir comme un amoureux de la nature. Son esprit était simplement trop tourné vers cet enchaînement. Le genin aimait la ruse, les petits tours, se jouer de son adversaire en le troublant avant de l’achever dans un unique coup dévastateur. Peut être que le genjutsu l’attirait plus que ce qu’il pensait. Il verrait à la suite de cet entraînement. S’il s’en sortait pas trop mal, peut être que Nora lui donnerait quelque cours supplémentaire. Qu’il était bon d’être Uchiha…

Cela faisait deux jours à présent qu’Hakai s’était intéressé au genjutsu. Il était toujours convaincu que associer le pouvoir des illusions à la force de ses poings serait un mélange idéal pour affronter tout type d’adversaire. Il pourrait troubler les spécialistes au ninjutsu tout en conservant un bon niveau au corps à corps contre les eisei. Et bien sur, s’il s’améliorait dans le genjutsu, les maîtres de cet art auraient beaucoup plus de mal à venir about de lui. Bien sûr, son entraînement au taijutsu serait ralentit, mais le tournoi avait bine montré que seul le taijutsu ne suffisait pas. En tout cas pas pour le jeune homme. De plus, le taijutsu ne lui permettait pas de profiter pleinement du pouvoir des ses yeux contrairement au genjutsu.

Il apprit, subi et exécuta donc cette simple décharge de chakra. Comme Nora l’avait si bien dit, il n’y avait rien de bien compliqué. Les deux Uchiha passaient environ trois heures par jour ensemble pour se concentrer pleinement sur ce travail. Le premier jour, Nora lui expliqua les fondamentaux du chakra pour l’exécution d’un genjutsu. Evidemment, l’homme comprit simplement la moitié de ce qu’on lui disait, mais peu importe, le principal était qu’il réussisse l’exercice.

La pratique survint uniquement le second jour. Nora passa avant tout une heure à expliquer les dernières petites choses à ne pas faire. Ce n’est qu’ensuite qu’elle fit une démonstration à son élève du moment. L’homme fut troublé un court moment, comme ci les effets de l’alcool venaient vous surprendre d’un seul coup. Ses yeux se troublèrent et purent qu’observer une silhouette floue, comme une tache au milieu d’un blanc maculé. Il ne fallu que quelque clignement des yeux pour retrouver un visage souriant. Ce que venait de faire sa jeune sœur n’était autre que la base du genjutsu, ce que maître Nago avait utilisé à sa guise. Cela n’étonnait guère le genin qu’un homme rusé et fourbe tel que Nago s’amuse à créer pareil enchaînement. Cela avait don à donner des idées au jeune homme même s’il ne possédait pas la créativité de son maître. Il avait énormément à apprendre et devait pour le moment se concentrer sur ce qui existait déjà avant de penser à créer ses propres enchaînement.

Aujourd’hui il était en mesure de troubler le système nerveux d’une personne pendant quelque seconde. Il avait su trouver la quantité parfaite de chakra pour troubler quelque instant la vision. Il était inutile d’améliore sa vitesse ceci était une chose qu’il maîtrisait naturellement. Cependant, malgré le fait de savoir faire ceci, il ne voulait être surprit en plein combat, il lui faudrait donc s’entraîner encore et toujours.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Jeu 29 Juil - 2:04

Rien n'allait comme il l'avait imaginé, mais pourquoi ? Pour n'arrivait-il pas à prendre par surprise son propre frère ? Ce minus pas plus haut de trois pommes qui venait à peine d'être promu genin ? Le garçon ressentait bien la décharge, mais ses yeux, certes pourpre, arrivaient à le suivre parfaitement malgré les efforts de l'homme. Etait-ce car il n'était pas en situation de combat ? Hakai n'y croyait pas, il y avait belle est bien un problème... Nora n'était pas à mettre en cause, elle avait appris au jeune homme ce qu'il lui avait demandé. Le problème venait donc de lui... Avait-il mal analysé le coup ? Cette technique était-elle réellement si compliqué?

L'homme laissa échapper un souffle. Un moment, il s'était vraiment cru capable d'apprendre une technique sans un conseil de maître Nago ou de Junko. Une nouvelle fois, l'homme c'était mis le doigt dans l'oeil. Son regard était posé sur son petit frère, Naka, qui était posté un peu plus loin. Les gouttes de sueur perlaient de leurs fronts d'eut en grande partie aux efforts effectués, mais il est vrai que la chaleur avait son rôle la-dedans. Cet exercice n'avait plus lieux d'avoir, l'homme devait méditer sur les raisons de cet échec. Il avait loupé quelque chose, il ne restait plus qu'à savoir ce que cela était. Il salua son frère à la façon avant de prendre le chemin de la demeure. Son regard croisa celui de sa soeur. La mine sévère qu'elle affichait ne signifiait rien de bon.

[Nora]"Quelle est l'origine de cette technique ?"

L'homme resta silencieux quelque instant, ne quittant pas du regard la femme qui tôt ou tard allait lui passer un savon. Il souffla un instant, se préparant au fond de lui à se faire réprimander.

[Hakai]"Oui je sais que le clan n'apprécie guère la compagnie, mais..."

[Nora]"Il n'y a pas de mais! Tout ce qui peut nuire à ta réputation ne peut être tolérée. C'est avant tout pour toi que le clan agit ainsi. Peu de monde ont une bonne opinion de cette compagnie, il ne s'agit pas exclusivement du clan. Tu ne peux être Uchiha et un renard à la fois Hakai et malheureusement on ne te laisse pas le choix."

Les épaules de l'homme tombèrent, son visage prit une expression de surprise. Il avait comme l'impression d'être poignardé dans le dos. Ses yeux s'abaissèrent pour fixer un point aléatoire au sol. Il ne pouvait rien faire d'autre que d'accepter et d'essayer de comprendre ce qui amenait pareille situation. Heureusement, l'âge l'avait doté d'un raisonnement plus mûr, plus fin et il comprit rapidement. L'acceptation était l'étape suivante qui serait forte heureusement assez simple pour cette famille.

[Hakai]"Je comprends... La compagnie des renards m'a enlevé d'un enfer et m'a accepté. Mais dans le fond, ce qui m'ont vu grandir... n'est autre que vous."

L'homme eut un rapide sourire avant de reprendre son visage neutre.

[Hakai]"Je me consacrerais à présent uniquement au clan, mais tu ne viendras pas te plaindre que je te dérange tout le temps."

Hakai le petit prince des rues n'était plus un titre qu'il pouvait porter à présent. Il devait tourner une page, mais bien sûr jamais il n'oublierait ce qu'avait fait pour lui Nago et Junko. Ils resteraient à jamais gravé en lui tout en espérant pouvoir les revoir un jour lors d'un détour... Nora souriait, fière d'avoir su convaincre cette tête de mule sans l'avoir envoyé à l'abattoir. Elle venait de lui éviter pas mal d'ennuie et cela était un soulagement. Etre Uchiha apportait son lot d'avantage, mais comportait des obligations. Il fallait vivre avec et les accepter. Ainsi était faite la vie.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Mer 22 Sep - 12:53

Hakai : + 52 XP
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Ven 5 Nov - 1:32

Finalement, rien n'avait changé. D'ailleurs pourquoi cela aurait dû changer ? L'être humain n'est qu'éphémère dans le monde. La mort d'un individu n'est rien d'autre que la naissance d'un autre. C'est le cycle de la vie. Le monde ce peuple de jour en jour grâce à des mères bien vaillantes. Ces femmes qui dévouent leurs vies pour leurs progénitures. A côté, l'homme surveille cette famille, la protégeant à l'aide de ses bras pour que jamais la guerre ne touche cette famille.

Mais une nouvelle fois l'Uchiha se perdait dans ses pensées, rêvant d'une vie qu'il n'avait jamais, mais qu'il convoitait.

L'homme souffla quelque peu, encore et toujours las. Il gagnait en puissance au fur et à mesure que les mois avançaient, mais cela lui apportait peu. Pour la première fois de sa vie, il était dans une période de doute, cherchant des réponses dans un domaine qui n'était pas son fort. Mais le genjutsu lui amènerait réellement des réponses ? Il mûrissait... C'était certain, tout le monde lui disait et Sakeshi le premier.

C'était retour à la case départ pour lui.


Mais cela était-il vraiment une mauvaise chose ? Après tout tant d'autre aimerait être à sa place. Ce n'est pas tout le monde qui a la chance de faire partie de l'un des plus puissants clans de ce monde. Et surtout lui, autre fois ce jeune rufian, voleur et finalement acrobate. Il aura tout connu et tout fait... Pas certain que cela plaise sur le CV par contre...

Non à y réfléchir, il avait tout pour être bien dans ses pompes et il le savait.


Hakai releva la tête, un cours sourire, certes forcé apparut sur ses lèvres. Il pressa le pas pour franchir les limites qui délimitaient le domaine Uchiha. L'homme portait son regard sur le monde l'entourant comme s'il s'agissait de la première fois qui découvrait ce petit quartier qui semblait bien paisible. Puis, il repensait à tout. Tout ce qu'il avait vécu ici, en bien comme en mal. Se fut ensuite le tour des visages, beaucoup de visage. Comme si sa vie en dépendait, l'homme analysait chacun et l'impact qu'il avait eu sur lui. Tous avaient influencé un jour ou l'autre son existence, mais l'inverse était également vrai. Vouloir les protéger était un noble but, mais c'était beaucoup trop pour un seul homme, c'était beaucoup trop pour Hakai. Il ne possédait pas la puissance, pas encore... Les choses étaient claires à présent. Il était un shinobi et par conséquent il ne contrôlait qu'une infime partie de sa vie et cela lui allait très bien... Lorsqu'il était en mission ou même à l'entraînement, l'homme laissait de côté tout le reste, tous les problèmes de santé ou bien même Taka. Tout cela n'avait plus sa place dans sa tête, une seule chose comptait alors à ce moment, la réussite de la mission. Qu'importe les réprimandes, ou bien même les échecs, on se forgeait à force de caractère et de persévérance et Hakai commençait à comprendre pourquoi les choses lui paraissaient si longues. Ce n'est que l'impatience d'un homme qui lui fait paraître le temps plus long.


Jadis, Nora lui avait demandé de lire en lui, il n'avait alors vu qu'une indéniable soif de sang et de vengeance qui lui avait permis de dévoiler son don. Aujourd'hui, les choses étaient différentes. Sa soif de sang avait été épongée et on lui avait appris à analyser chaque geste, chaque décision que l'être humain était mené à prendre un jour dans sa vie. Ceci lui permit de se calmer, d'asservir son tempérament rebelle et d'enfin respirer au calme.

Le bois du plancher craqua quelque peu sous le poids de l'homme. Il pénétra dans la demeure le visage terriblement serein. Le manque d'activité dans la demeure lui faisait penser que tous l'attendaient dans le salon redoutant le pire. Mais les choses ne pressaient pas et Hakai enlevait ses chaussures. Il avait, pendant le trajet, déjà pensé à toutes les réactions qu'aurait cette famille. Annoncer que le matériel médical de l'hôpital n'était pas capable de dire avec certitude ce qu'avait l'homme ne les rassurerait en rien. Alors, il allait mentir pour leur bien, c'est ce qu'il y avait de mieux à faire. Il comprenait maintenant pourquoi les gens bien mentaient, Taka le faisait pour sa soeur, il le ferait pour sa famille.


Lorsque sa silhouette apparut au coin de la pièce, il ressentit comme un étouffement. Bien qu'ils essayaient de cacher leur inquiétude, le doute pouvait se lire sur leur visage comme un livre ouvert. Avec le temps chacun apprenait à comprendre l'autre, à savoir ce qu'il pensait simplement en le regardant et c'est sans doute pour cela que Nora ne cachait en rien sa peine.

[Hakai] « Vous en tirez des têtes... Quelqu'un est mort ? »

Rien quand souriant, l'homme avait réussi à réchauffer l'atmosphère de la pièce. Ce sourire signifiait beaucoup pour eux, une flamme qui se ravivait et qui semblait sur l'instant immortel.

[Hakai] « Il semblerait que.... Vous allez encore devoir me nourrir quelque temps. »

Un soulagement. C'est ce que tous ressentirent à ces simples mots. Bien que ce fut un mensonge, Hakai ressentait un bonheur certain en celui-ci. Pour rien au monde il ne voulait condamner cette famille à une seconde perte. Pour rien au monde il ne voulait revoir Nora pleurer.

Après plusieurs minutes ou la famille voulait tout savoir sur la petite aventure d'Hakai dans les locaux de l'hôpital, tous repartirent à leurs occupations, tous sauf Nora. Elle restait assise à la table, son regard onyx fixé sur son frère. De tous, c'était bien elle la plus affectée et la plus fragile de tous, elle était beaucoup trop douce pour être shinobi... Hakai voyait bien à son attitude qu'elle avait quelque chose à lui dire, mais sans doute que les mots ne sortaient pas. Il souriait, lui donnant ainsi un peu plus de confiance.

[Nora] « Je... Désolé d'avoir fait ma petite crise tout à l'heure... J'ai dû te paraître faible. »

[Hakai] « Tu m'as plutôt paru humaine. Nous avons tous notre côté humain, c'est cela qui nous différencie des armes. Au contre, la façon dont tu as réagi m'a beaucoup touché, mais nous sommes shinobi et les émotions peuvent être une gêne pour nous... Bien que l'on ressente des émotions, on ne peut se permettre de les laisser si facilement s'exprimer. Tu comprends ? »

Le regard de la jeune femme fixa le sol, elle semblait analyser les paroles que venaient de prononcer l'homme. Puis, elle releva la tête tout en révélant la blancheur de ses dents.

[Nora] « Mais c'est que tu commences à parler comme un sage homme. »

[Hakai] « Il m'arrive par moment d'avoir des éclairs de géni... »

Hakai se frotta le couvre chef, signe d'un certain embarra. Son regard se posa ensuite sur la femme de la maison. En tant que digne femme du grand Sakeshi, elle se sacrifiait pour le bien de sa famille. Maintenant que le « drame » était passé, elle reprenait de plus belle la lessive qu'elle s'apprêtait à pendre. Il n'y avait pas à dire, les membres de cette famille étaient exceptionnels. Comme s'il venait de se souvenir de quelque chose, les yeux de l'homme se firent plus gros. Il revint sur la jeune femme qui le regardait toujours avec ses yeux doux.

[Hakai] « Ah ! Je pensais à cela en rentrant. Pourrait-on continuer l'entraînement ? J'aimerais vraiment maîtriser Inki Shisha le plus rapidement possible. »

Nora posa son index sur son menton et retourna dans son monde. Cela faisait peu de temps qu'Hakai s'intéressait au genjutsu du clan et bien qu'il progressait de jour en jour, Nora le jugé toujours trop instable pour s'abandonner aux techniques de l'illusion.

[Nora] « As-tu réussi à sentir ton fond intérieur ? »

[Hakai] « Et bien... Lorsque tu m'as demandé cela pour la première fois... Je t'avoue que ce fut confus. Je ne sentais que le trouble, j'étais partagé entre la peine et la colère. Mais à présent j'ignore ce que je ressens. En fait je me sens bien tout en sentant un vide au fond de moi. Je ne peux réellement dire ce que cela représente, mais... Je ne sais pas. Peut-être est ce le fait que je n'ai pas encore atteint mes objectifs, sans doute que je ne serais jamais satisfait avant de les avoir réalisé. Quand penses-tu ? »

[Nora] « Tu es le seul à pouvoir comprendre ce que tu ressens et donc ce que tu désires. Le genjutsu est un art solitaire, on se perd au plus profond de soit pour résoudre des mystères qui nous révélerons un pouvoir sans limite. Un esprit vif et inspiré peut s'avérer être une arme mortelle chez un maître du genjutsu. Souviens toi bien de cela, je peux te montrer la voix, mais tu devras parcourir le chemin seul. »


-Suite: De sangs et de cendres

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Ven 4 Fév - 16:26

    Hakai ( Niveau 27 )
    : +50% Bonus Inclus
    : +14 XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   

Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

 Sujets similaires

-
» [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne
» [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre
» Quartier Uchiha - Théâtre "L'Eventail"
» [Quartier Uchiha] L'Antre des Secrets
» Quartier Uchiha - Temple du Savoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre du Village-