Partagez | 
 

 [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

MessageSujet: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Sam 24 Mai - 23:20

Rappel du premier message :

~ Le quartier Uchiha s’étendait sur une immense surface que le village avait concédé au tout début de son histoire au clan, pour qu’il puisse se développer tranquillement. Ou simplement pour l’écarter. Mais nous n’y reviendrons pas. De nombreux domaines apparaissent, où logent les membres du clan. Le Domaine du Cygne est un lieu spécifique pour son petit embarcadère et le lac qui le juxtapose. Si bien qu’une fraîcheur éternelle s’y appose, et l’été le lieu est d’un divin agréable. ~

-------------------------------------------------------------------------------------

Il était midi. Le soleil atteignait son paroxysme et resplendissait dans le ciel de tous ses milles feux. Sabi passait la palier qui le reliait au Domaine. Il pénétrait dans un grand couloir. Sur la droite, sa chambre, avec un accès particulier sur l’extérieur et notamment sur les jardins du domaine. Mais il ne s’arrêta pas et continua son chemin en s’enfonçant un peu plus loin dans le corridor. Il poussa la porte de feutre et trouva Takeshi en tailleur les yeux fermés, qui méditait côté d’une petite table basse. De l’autre côté, la cuisine supportait un plat qui répandait une odeur alléchante dans toute la pièce. Takeshi reconnut la colère de son neveu et se releva. Mais son visage passa de la joie à une colère sans précédent. Sabi était taché de sang, sa joue portait un gros bleu, et pourtant, il souriait. Cela l’horripilait. Pourquoi ce sourire cinglant ? Pourquoi ? Alors qu’il était blessé. Mais plus que l’attitude de son neveu, c’était l’origine de cette blessure.

[Takeshi]« Qu’est-ce que tu as fait ? »
[Sabi]« Un imbécile, à l’Amphi. Une droite. »
« Et… Et tu n’as rien fait ? »
« Non. »
« Non mais j’hallucine ! Je dois faire un cauchemar ! Si s’en est il est de très mauvais goût ! Tu t’es laissé faire ? »
« Huuummmoui. »
« Raaaa ! Tout ce que je t’apprends depuis le début de l’année qui part en fumée. Comment tu peux me faire ça ? Et comment tu peux être aussi joyeux ? C’est incroyable ! »

Sabi posa ses affaires, défit quelque peu son Kimono, et s’assit à côté de la place à laquelle son parrain siégeait quelques secondes auparavant. Mais son sourire s’accentua. Takeshi redoublait de colère.

« De vous à moi, vous êtes sûrement le plus aveugle, Takeshi-senpaï. Du moins sur ce coup-ci. »
« Explique-toi. »
« Vous m’avez toujours dit qu’un Uchiha devait mépriser pour se faire mépriser. Vous m’avez enseigné qu’il devait savoir provoquer, persuader, humilier ou être humilié. Et… Vous êtes là, devant moi. Vous voudriez me tuer. Et moi je sourie, comme un con. N’est-ce pas une première victoire, Takeshi-senpaï… »

L’homme âgé d’une quarantaine d’année avait écouté attentivement l’argumentation de son jeune élève. Sa colère se dissipa rapidement et il s’assit en face de lui.

« Il reste encore beaucoup à faire, pour toi, Sabi-kun. »
« Je sais bien, Takeshi-sama. Mais sans vouloir vous offenser, tout Uchiha que nous sommes, ne faut-il pas savoir parfois reconnaître le mérite d’un et oublier la rancune que nous appliquons à développer tout au long de notre vie ? Vous êtes la seule personne avec qui je parle autant, et pourtant je vous déteste. Et je sais que même si vous avouiez que j’ai raison maintenant, l’entraînement de cet après-midi n’en sera que plus difficile. »

Takeshi regarda le jeune Uchiha, et sourit. Il se leva et alla chercher le plateau qui chauffait depuis quelques minutes déjà. Des larges boulettes de riz et de saumon apparurent sur la table, accompagnées d’un thé encore brûlant. Après un bref signe de respect, baissant quelques secondes la tête, les deux hommes usèrent de leur main pour entamer comme il se devait le repas.

« Qu’avez-vous fait ce matin, Sabi-kun ? »
« Le Kaï, Sama. »
« Intéressant. Nous allons nous occuper de cela. J’imagine que Reiko-chan vous l’a décrit comme une technique indispensable n’est-ce pas ? »
« Oui, Sama. N’a-t-elle pas raison ? Les recherches que j’ai pu faire sur ce jutsu sont concluantes à ce sujet. »
« Non, elle n’a pas raison. Il est plus qu’indispensable. »

Sabi sourit devant la façon dont son parrain avait de remettre les choses à leur place et dans une manière tout à fait exceptionnelle.

« Je vais te montrer la puissance du Genjutsu. L’art de l’illusion est une puissance qu’il ne faut jamais sous-estimer .D’autant plus qu’elle est très peu connu… Qu’y a-t-il ? »
« N’avions-nous pas dit que nous ne parlerions pas du travail à table, Takeshi-sama ? »
« Si, tu as raison. »

Au delà même de la prestance physique de son garçon, Takeshi le voyait progresser en tant qu’homme. Il était plus serein, et plus froid lorsqu’il sortait. La demeure de l’Uchiha était le seul lieu où il pouvait sourire d’un plissement des lèvres amical, et non provocateur ou sournois. Sabi était un très bon compagnon, il était enfin devenu un très bon Uchiha. Bien sûr, il restait des progrès à faire. Et puis il ne savait pas comment il réagirait en combat réel. L’examen genin serait une première de ses frasques, mais il était confiant, au vu de son talent. Exclu, renié du clan par des parents qui avaient trop honte de leur nom, i avait grandi dans la rue, il était un de ses enfants, et aujourd’hui la lourde tâche de Takeshi était de le réhabiliter à la vie sociétale, à respecter l’ordre supérieur qu’il avait nargué durant ses douze premières années à polir le pavé de Konoha, à s’intégrer au clan, ce qui n’était pas une chose courue d’avance. Puis il devait se faire Uchiha. La révélation du Sharingan fut un des évènements décideurs qui plongea Sabi dans une tourmente dont Takeshi ne démordait pas : le gamin était sur la bonne voie…

-------------------------------------------------------------------------------------

Il l’entraîna dans une zone de la rive où les arbres bordaient abondamment l’eau, ce qui donnait un aspect mystique au site. Sabi suivait Takeshi et il savait que l’homme qu’il avait pu corriger quelques heures avant ne serait plus le-même. D’autant plus que, à l’encontre du Ninjutsu ou du Taijutsu, le Genjustu restait une grande inconnue. Un grand X comme en maths, quelque chose que l’on chercher à déterminer en fonction des pré-requis, des valeurs de base, de l’environnement qui entoure cette variable. Takeshi était là pour lui poser les règles, qu’il puisse trouver par lui-même les réponses aux question que le gamin se pose. Parce qu’à treize ans on se pose toujours plein de question. Si Sabi paraît mâture, comme tout Uchiha à son âge, il sait parfaitement bien qu’il va parfois encore trop loin, qu’il ferait mieux de s’arrêter. Et qu’à force de se prendre des patates pour rien, il en perdra des dents… Takeshi s’arrêta et observa le lac, calme. Plusieurs cygnes batifolaient tranquillement. Sabi s’imprégnait de ces quelques secondes de bonheur. Alors qu’il lui tendait un kunai, Sabi s’en emparait, sans comprendre pour autant la sens de la manipulation. « Tu vas devoir te battre » aurait peut-être dit son parrain. Il se tourna à son tour vers les cygnes. Puis, il ressentit une présence étrange, une impression d’être collé contre les arbres, comme si une entité prenait une place de plus en plus proéminente juste à côté de lui. Sans comprendre ce qu’il se passait, il se tourna vers son parrain, en espérant qu’il l’aide à comprendre.

*Horreur !…*

Il resta sans voix. A côté de lui ce n’était plus un homme, c’était un géant. Il faisait plusieurs mètres de hauts, mais n’avait pas de consistance exacte. Les courants telluriques étaient variants, sa vision s’altérait sans qu’il puisse comprendre pourquoi ou comment. Bizarrement, il restait sans voix. Sa lame paraissait si petite qu’il commença à douter de sa force à résister à un tel événement. Il avait l’impression que le truc qui avait bouffé Takeshi et qui altérait le monde connu lui parlait, mais il n’entendait rien.

*C’est pas possible ! C’est inimaginable ! Je rêve ! Ce n’est qu’un cauchemar !*

C’était la première fois qu’il perdait le contrôle de lui-même. Il ne savait pas quoi faire. Puis il ferma les yeux. Au moins ne le voyait-il plus. Il ne savait pas qui il était. Peut-être même était-ce son oncle, mais il ne voulait pas le revoir. Les sons restaient encore confus, lui confirmant un peu plus qu’il était plongé dans une torpeur incompréhensible. Il essaya d’analyser la situation. Un rêve… Si c’était la réalité il aurait accepté que Nishigo le pince ! Ou n’importe qui d’autre. Se pincer lui-même n’aurait aucun effet.

*La seule manière de vous ramener à la réalité et de stopper un genjutsu est... de vous faire mal. C'est la seule sensation que le Maître genjutsu ne puisse contrôler. Cette blessure vous redonnera vos esprits.*

C’étaient les paroles de la chuunin. Elles lui revenait peu à peu. Mais n’était-ce pas pour cela qu’il ne prenait aucune note et qu’il préférait tout conserver dans sa propre caboche ? Sa tête était un bouquin ouvert à n’importe quel endroit, à n’importe quel moment. Se faire mal. Oui, finalement c’était comme s’il était dans un rêve. Il ne voulait toujours pas rouvrir les yeux, mais… il n’avait finalement pas le choix. Il manipula son chakra avec précaution. Il essayait d’immiscer dans le contrôle de son flux, pour éviter qu’il ne réponde à l’appel des deux centres nerveux qu’étaient le cerveau et la moelle osseuse. Ses paupières se rouvrirent violemment, et devant lui la même forme inhumaine continuait de se mouvoir comme une grosse limace que des forces feraient danser. Il lui lança un regard d’affront, et n’oublia pas de serrer fortement le kunai qu’il avait dans la main. Puis, d’un coup sec, il bloqua chakra, et s’enfonça la lame dans le bras. Il se concentrait… et

« Kaï ! »

La douleur fut tellement intense qu’une rapide chute à la réalité lui brassa l’estomac. En face de lui, Takeshi avait à peine bouger. Il était toujours droit, mais un sourire arborait son rictus provocateur. Ce n’était pas possible. Comment avait-il pu lui faire ça ? Sans le prévenir, sans-même exercer un moindre conseil. Il l’avait lâché à sa propre conscience. Un immense élan de haine parcourut l’Uchiha. Ses yeux s’enfoncèrent un peu plus et tirèrent au noir. Il retira violemment le kunai de son bras sanguinolent. Il ne ressentait pas la douleur. Pour l’instant, il n’avait qu’une envie : enfoncer cette arme dans son cœur, et le tuer pour de bon, lui et son sourire niais. Il se mit en course, rapide, fluide. Il fallait le tuer, il fallait qu’il soit supprimé. Il avait osé l’humilier.

*Pourquoi ?*

La question semblait plutôt opportune. Il était prévenu. Il savait qu’il en arriverait là. Mais sa haine était grandissante. Pourquoi ! A mesure qu’il se posait la question mais que sa colère n’en patissait pas, ses membres devinrent flasques, ses pas mal assurés. Son attitude semblait pragmatique, son corps se tenait mal. Sa course était courbée, succincte et irrégulière. Pris dans une folie guerrière qu’il ne maîtrisait plus, ses membres semblaient se convulsionner. Etait-ce le fait de ne pas comprendre cette haine ? Mais c’était arrivé souvent, de ne pas comprendre pourquoi la violence était si indispensable à son corps et à son esprit. Le combat entre la volonté de tuer Takeshi et celle de résister. Mais résister à quoi ? Résister à qui ? L’idée se fit lumineuse, alors qu’il n’était déjà qu’à quelques mètres de sa future victime. Un Genjutsu, un autre. Ces trucs-là étaient totalement fous ! Ils arrivaient sans que l’on ne s’en rende compte, ils s’établissaient et le temps que l’on se rende compte des dégâts c’est souvent trop tard. Une nouvelle fois, il devrait s’entailler. C’était ça où la mort de son Senpaï. Le choix était vite fait. Il n’était pas une cicatrice prêt… Il bloqua son chakra, diffusant une aura étrange, puis dans sa course il ce cisailla la peau, déchirant la chaire. Son cri était déjà plus poussif. La douleur refaisait surface.

« Kaï ! »

Il sentait son chakra et la réalité revenir peu à peu. Il trouvait cela insoutenable et dangereusement jouissif. De ne plus avoir sa propre vie entre ses propres mains. C’était déstabilisant. Il respira un grand coup. Et pourtant, ses pieds continuaient de courir, sa main était ferme, il ne tremblait plus. C’était impossible ! Son Kaï n’avait pas marché. C’était obligatoirement cela. Au lieu de l’arrêter, il l’avait catalyser. Non, cela relevait vraiment de la folie. Mais dans ce monde-là, on ne sait rien de ce qui est vrai de ce qui ne l’est pas. Alors que se passait-il ? Il avait foiré, il fallait qu’il se reprenne. La haine qu’il éprouvait pour le personnage ne faisait que grandir et le tuer n’était qu’une unique solution. Mais il ne voulait pas ! Hahahaha ! C’était un coup à devenir schizophrène ! Mais Sabi ne trouvait franchement pas cela marrant…
Il se saisit à nouveau du Kunaï et d’un violent coup vertical l’enfonça dans la chair. Il le lâcha, alors que ses forces l’abandonnaient progressivement, il resta coincé. Sa course s’arrêta, et tous ses sentiments s’envolèrent. Sa tête se baissa. Il voyait les pieds de Takeshi. Il souria, alors que quelques gouttes tombaient sur le sol, mêlé au sang du jeune Uchiha.


« Pourquoi ? »
« Ce n’était qu’un genjutsu… »

Son sourire s’accentua. Et même s’il ne pouvait le voir, Takeshi le devinait aisément.

« Je sais. Mais pourquoi… cela… n’a-t-il… pas… marché ? »
« Tout a très bien marché. »

Il releva rapidement la tête et d’un signe bref des yeux demanda une explication. Ils l’invita à faire des bandages et retirer la lame de son bras, ce qu’il fit sans mal. Puis ils s’assirent sur le rivage alors que de fines vaguellettes venaient s’essuyer sur leur pieds nus.

« Tu as subi trois genjutsu, et non deux. Le premier, tu l’as deviné, était une déformation de ma personne. Le second, a influencé ton esprit pour qu’il développe une rage sans précédent. Enfin le troisième te provoquait des spasmes et des tremblements. »
« Alors ce n’était pas moi ? »
« Non, tout a été lancé par moi. Mais tu auras appris quelque chose de très important : un Kaï ne suffit pas toujours. Un maître Genjutsu est capable de superposer plusieurs techniques. Il te faudra redoubler de vigilance. Je n’ai pas utilisé de jutsu environnementale. Un jour, tu les utiliseras toi aussi. Mais sachez qu’en combat, il ne faut rien négliger. Surtout ai confiance en toi pour trouver la faille. Le Kaï est presque l’unique solution à tes problèmes. »
« Presque ? »
« Certains sont naturellement plus résistants. C’est le cas des Uchiha, en général bien sûr. Mais cet art est toujours dangereux. Fais y très attention. Maintenant va te reposer, et n’utilise plus ton bras aujourd’hui. »

Sabi se leva s’apprétant à laisser son parrain seul.

« Sabi ! »

Il se retourna doucement, le bras toujours bandé.

« Bien joué. »

Il lui lança un sourire amical et honnête. Il avait voulu tuer cet homme là… Il ne l’oublierait jamais qu’à cause d’un style de combat pareil il aurait pu faire la plus grosse erreur de sa vie…


Dernière édition par Sabi le Mar 13 Jan - 23:20, édité 1 fois

AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Jeu 26 Mar - 16:30

Kenji : +12 XP

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Sam 28 Mar - 2:13

Un doux liquide transparent parcourait l’échine d’un jeune garçon, ou plutôt d’un jeune homme radieux. Le mince filet d’eau vint se poser avec délicatesse sur ses muscles encore en cours de développement. Sa peau blanche reluisait à travers ces loupes de fortunes. Des cheveux soyeux et propres lui cachaient un petit peu le cou mais il ne s’en soucia guère et prit soin de les laver. Son regard était vide, non pas d’un vide sans sentiment mais plus celui d’une neutralité affligeante. D’un ennuie mortel de sa condition de ce qu’il vivait. Fier paradoxe du fait qu’il était fier de ce qu’il était, fier de faire parti de ce clan qu’était les Uchiha. On le respectait car on faisait de lui le fer de lance d’une nouvelle génération. Certain appelait cela des génies mais Kenji préférait le terme de talent naturel. Le destin est tracé dès la naissance suivant nos facultés qui nous sont propre et personne ne peut aller à l’encontre de cela. Un raté, souvent sans clan, le resterait toute sa vie.

Kenji était un talentueux genin et qui plus est un Uchiha. Ce qui n’arrangeait rien à sa réputation. Mépris, orgueil et confiance de soi, il vivait avec chaque jour que les dieux donnaient à vivre à son âme. Peu de monde comprenait cette mentalité et tout aussi peu l’acceptait. Les individus s’arrêtaient trop souvent à un schéma tactique prédéfinis qui leur convenaient sans essayer de voir au de là d’une carapace, peut être, illusoire.

Une main tendu saisi une serviette d’un bleu ténèbres et parcourra le corps du shinobi en quête d’humidité. Des vas et vient incessant qui lui permit de s’habiller sans accro. Un bermuda blanc, éclatant, brillant et même étincelant mis en valeur par un haut couleur nuit brillant à sa façon. L’éventail du clan Uchiha brodé fièrement dans son dos rappelait sans cesse sa condition qu’il acceptait, peut être avec joie.

Quelques ronds de tête pour se détendre les muscles du coup et il sortit de la salle de bain prêt à un nouvel entrainement qui serait des plus intenses. Ce ne serait pas un après midi comme les autres car aujourd’hui il affrontait Taki. Le jeune genin spécialiste en taijutsu n’avait jamais perdu contre Kenji mais cet après-midi tous serait différent. Oui, il était déterminé à gagner. Une énième pensée sur sa volonté et il sortit de la villa.

Doucement, le pas souple il arriva dans l’aire d’entrainement du Domaine où Takeshi et Shiba étaient déjà présent. Taki attendait impatiemment au centre de cette arène improvisée. Le jeune garde du corps du patriarche serait l’arbitre de la rencontre alors que Takeshi formerait tout un public à lui seul. C’était comme ça à chaque affrontement entre les deux jeunes poussent du Domaine. Les plus prometteuse plantes qu’avait semé les Uchiha.
D’un bref signe de tête Kenji les salua et alla se placer face à son rival. Sa main passa dans ses cheveux. Petit rituel avant le combat pour se lancer dans cette bataille qu’il voulait absolument gagner. Shiba leva les bras et prit la parole.


[Shiba] – Etes-vous prêt ?

Un silence spécial s’installa pour lui faire part de leur accord mutuel. Il abaissa d’un geste vif les bras vers le sol signe que le combat pouvait commencer. Un bond en arrière et il était hors du champ d’action des jeunes shinobi.

Taki courba légèrement le dos et recroquevilla ses phalanges. Tel un lutteur s’élançant pour sa survie une expression assez narquoise se dessina sur son visage. Ses yeux se tintèrent de rouge et trois petites virgules noires vinrent donner tous son charme à ce dôjutsu. Au même moment, Kenji garda le dos bien droit, il savait qu’il avait affaire à un spécialiste du taijutsu et ne devait pas chercher le corps à corps sinon s’en était fini de lui. Il avait vécu la même situation face à Nara et en avait tiré quelques conclusion même superficielles.

Il ferma les yeux et se laissa envahir par la bête sans nom qui vivait à travers lui. Cette marque de naissance interne qui donnait toute cette puissance aux différents membres du clan. Son regard se fit plus sombre et ses pensées devinrent noires comme la nuit. Il n’avait plus qu’une idée en tête. Vaincre ou être vaincu tel était la philosophie du shinobi durant un combat. Des rubis prirent la place de ses pupilles mais seulement deux larmes en découlèrent. C’était le signe de son infériorité face à Taki et il voulait y remédier le plus vite possible. Mais personne n’avait de contrôle sur le pouvoir divin et il ne pouvait donc rien n’y faire. Tel un Hyûuga peu habile il courba l’échine et s’apprêtait à combattre.

C’était partit.

Taki se déchaina comme un fou face à son adversaire. Kenji le vit arriver avec un seconde d’avance ce qui lui permit de mettre juste à temps ses bras en opposition au violent coup de pied latéral que lui envoyait son adversaire. L’enchainement continua avec un crochet que Kenji évita en grande partie grâce à de bon réflexe. Il posa alors ses mains sur le sol et prit une impulsion pour projeter avec des deux pieds Taki au loin. Mais se dernier s’accrocha à ses jambes et l’envoya dans les airs avec lui. La chute fut douloureuse pour les deux partis.

Ils se relevèrent doucement et se firent face comme au commencement. Une voix grave et emplit de puissance arriva à leur oreille.


[Takeshi] – Vous avez fini vos gamineries ?

Kenji et Taki d’un commun accord prirent conscience de la faiblesse supérieure et décidèrent de passer un cran au dessus. Ce dernier créa quatre clones et fonça sur Kenji. Mais il ne fut pas dupe. Une lueur de chakra plus importante luisit sur sa gauche et d’un geste vif il dégaina son katana transperçant l’opposant qu’il identifié comme son véritable ennemi. Son sharingan avait vu juste un cri perçant se fit entendre et il vit Taki se tenant l’épaule ensanglanté.

Il ne fallait pas le laisser respirer. Les signes de mains se confondirent et Kenji relâcha une attaque basique mais qui se voulait puissante.


[Kenji] – Katon !

Le feu transperça l’air et vint brûler la chaire du jeune opposant. Mais ce dernier ne se laissa pas démoraliser. Utilisant toute la force de son courage il sortit d’un bond immense de l’enfer des flammes. Kenji était complètement ébahi par tant d’agilité et de détermination qu’il ne fit rien pour parer l’attaque. Un violent coup de pied le projeta sur quelques mètre avant qu’une série de poing vinrent lui exploser l’estomac mais le pire fut l’impact. Taki roi des cieux fit un salto avant et déchira la clavicule de Kenji.

[Taki] – Shishi Rendan !

En retombant sur le sol l’épaule de Kenji fit un bruit inquiétant. Un « crac » convulsif qui le fit gémir de douleur. Mais cela ne s’arrêta pas pour autant. Taki le releva par le col et prit le sabre de son adversaire. Il le planta sur le sol et d’un coup de poing furieux fit à nouveau voler Kenji. Il sauta pour le suivre.

La chaleur se fit intense les degrés montaient. Un halo de feu se forma autour des poings de Taki et avec cette protection diabolique il tapa furieusement Kenji.


[Taki] - Tekken Yuukai !

Soudain la rapidité fut accrue, les coups pleuvaient encore plus fort et Kenji commença à perdre conscience d’où il était et de qu'il était.

[Taki] – Et maintenant ! Utsu Mouka !

Kenji cracha une giclée monumentale de sang et cru que Taki lui défonçait ses entrailles une par une. Alors que ce dernier atterrissait sur le sol tranquillement les mains un peu recouvert de ce liquide rouge mais le souffle court. Kenji lui tomba comme une pierre sur le sol dur. Ses abdos n’étaient plus de ce monde et ses bras lui faisaient encore plus mal que la souffrance elle-même. Il ferma les yeux et tomba…

Une obscurité oppressante l’envahissait. Son cœur battait à tous rompre et son souffle devint cours. Un cri perçant lui déchira les tympans, c’était sa propre voix. Il se sentait mal dans tous les sens du terme. Défoncé, battu, exténué. Il cria encore une fois sans s’en rendre compte et tomba à genoux. Mais il ne cessait pas de tomber…

[???] – Rrrrrrrrrrrrhhh !!!

[Kenji] – Rrrrrrrrrrrrhhhh !!!



Tous n’étaient que chaos. Noir et rouge se confondait pour donner un univers déplaisant. Une bête féroce la guele ouverte allait avaler le jeune genin mais un halo de lumière la fit rebrousser chemin. La bête sans forme, sans nom et sans véritable consistance disparu ne laissant plus que la peur dans le cœur de Kenji.

De cette lumière blanche descendit un grand homme, ou peut être une femme, ou rien. Majestueusement elle était entourée d’autant plus de lumière. Kenji plissa légèrement les yeux mais fut tout de même éblouit. Une voix cristalline atteint ses oreilles et le rassura dès les premiers instants.

[???] – N’ais pas peur.

[Kenji] – Qui êtes-vous ?!

[???] – Ouvres ton cœur.

[Kenji] – Où suis-je ?!

[???] – Écoutes moi. Un choix s’ouvre à toi. Tu es un Uchiha, un de nos plus proches. Ravive la flamme qui vit en toi et ouvre les yeux. Sinon tu peux te perdre ici.

[Kenji] – Mais qui êtes-vous ?!

[???] – Ouvres les yeux Kenji… Uchiha…

[Kenji] – Quoi ?! Non restez !

Le halo de lumière faiblit peu à peu ne laissant plus aucune trace en quelques secondes. Ce qui venait de se passait, toute la vie de Kenji, toute cette confusion, tout était fini…



[Shiba] – Kenji est inconscient, le combat doit être stoppé Takeshi-Sama.

[Takeshi] – Observes bien.

Alors que Taki se tenait bien droit avec l’orgueil légendaire des Uchiha dans l’attitude il fut surprit. La main de Kenji bougea, se crispa sur une poignée de terre. L’esprit en compote il mit une longue minute à se relever les yeux toujours fermés. Mais sa posture était différente, plus grande.

*Que c’est-il passé ? … Qui était cette forme ? … Un de nos proches ? …*

Un déclic, une ouverture d’esprit se fit chez le jeune homme. Il se passa une main dans les cheveux et sourit. Un plaisir revendiqué qu’il faisait transparaitre par ce brin d’émotion sur son visage.


*J’ai parlé…*

[Kenji] – Avec les dieux.

Il ouvrit alors les yeux et posa un regard nouveau sur ce qu’il l’entourait. Tout était plus précis et plus global à la fois. Il aperçu le regard étonné de Taki et le sourire remplit de malice de Shiba. Il s’était éveillé.

Ses rubis brillaient de milles feux. Et par-dessus tout une troisième virgule naquit au plus profond de ses pupilles. Maintenant il domptait la bête, la folie des Uchiha le quittait pour laissait place au contrôle d’une situation perdue.


[Kenji] – Je ne perdrais pas !

Il enchaina rapidement une série de signe. La terre rugit tout autour de lui et se souleva. Il ne chercha pas à attaquer Taki mais plutôt à lui faire perdre l’équilibre ce qu’il réussi avec brio. Sans aucun répit ses bras se chargèrent de chakra et les lames d’énergies fusèrent comme des disques de métal froid sur son adversaire. Il était lent et le moindre de ses mouvements d’esquives étaient tous prévisibles. Son adversaire trébucha alors sur un bout de terre mal placé en voulant esquiver une énième attaque de chakra. Kenji sourit.

[Kenji] – C’est fini.

Un cri se fit à nouveau entendre. Mais cette fois-ci c’était la complainte d’un millier d’oiseaux. Le bleu suprême allié au don divin s’élança. Avec l’agilité d’un félin il posa le pied sur son katana planté sur le sol et domina Taki de toute son attitude. Il le voyait effrayé, terrorisé à la vision d’un Uchiha nouveau, d’un dieu. Le sourire de Kenji disparu, sa mine devint sombre et il s’élança.


*Je ne peux pas perde Taki !*

Mais un corps étranger lui saisi la main. Le projetant contre un arbre avec force. Son dos déchira l’écorce grisée par le temps. Il se releva difficilement et remarqua que sa vision était redevenue normal. Shiba levait le bras en direction de Kenji et aidait Taki à se redresser.

[Shiba] – Tu es vainqueur Kenji, quel combat.

Kenji partit en direction de Takeshi qui l’appelait du regard. Lorsqu’il passa devant Taki il ne lui adressa qu’un petit regard sans émotion ne sachant pas vraiment encore les sentiments de son confrère. Il avait quand même faillit le tuer et ce n’était pas rien. Le combat avait été accru et difficile mais le meilleur des deux en étaient ressortit gagnant.

Puis Kenji avait fait la découverte la plus magnifique du monde. Les dieux lui avaient parlé, il n’était pas rien, il serait et sera toujours un des rare élu. L’une des formes du sharingan les plus évolués acquis de nombreuses portes s’ouvraient alors à lui.


[Kenji] – Takeshi-Sama.

[Takeshi] – Kenji, tu t’es éveillé à l’une des plus puissantes formes du sharingan et ce à un jeune âge.

Kenji bomba fièrement le torse.

[Takeshi] – Rejoins-moi sur le ponton de bois du lac ce soir à la tombée du soleil.

Sur ces mots, le patriarche, partit dans les profondeurs du quartier Uchiha. Shiba resta quand à lui avec les deux jeunes genin pour soigner leurs blessures en compagnie de Shiori. Pour Kenji une clavicule déplacée, trois côtes cassées et de nombreux hématomes. Pour Taki, des égratignures et des déchirures musculaires du à l’utilisation de techniques de haut niveau. La victoire de Kenji c’était basé sur son éveil au sharingan divin et sur sa volonté. Il avait aussi prouvé qu’il comblait maintenant l’intelligence tactique que Takeshi lui reprochait. Il devenait petit à petit l’Uchiha dont rêvait le clan, une arme dont ils pourraient se servir. Son moulage prendrait bientôt fin et sa conception serait une réussite.

Kenji Uchiha enchainé dans une liberté illusoire dont il a conscience…
Ce soir le serment serait prononcé.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Mar 31 Mar - 23:52

Le corps entourait de bandage, les muscles en feu et l’esprit las, Kenji était allongé dans sa couche. L’ambiance était plutôt calme dans le Domaine du Cygne. Shiba l’avait soigné dans la douleur. Remettre sa clavicule en place avait été plus dur que ce qui en laissait paraitre. Il avait eu l’impression qu’on lui déboitait l’épaule une seconde fois. Mais pourtant aucune trace de sang, juste un gros hématome allant du coude jusqu’à l’omoplate. Des compresses assez fines avaient été soigneusement posées sur son ventre et un gant d’eau fraiche lui recouvrait les yeux. Juste après s’être fait aidé il avait perdu momentanément la vue. Pas de noir absolue mais le flou d’une incertitude qui le menaçait. Sans mentir, il fallait avouer qu’il avait eu peur de perdre définitivement la vue. Mais la transformation n’avait durée que la moitié d’une heure puis tout était redevenu normal dans un grand soulagement pour le jeune garçon.

Taki ne lui avait pas adressé encore un mot. Il semblait avoir du mal à digérer la défaite. Mais quoi de plus normal pour un Uchiha. Le spécialiste en taijutsu menait pourtant la barque jusqu’au dernier moment. Mais grâce à un courage sans faille et une preuve d’abnégation démentiel, Kenji était parvenu à renverser la situation. Une stratégie instinctive qui montrait qu’il grandissait peu à peu dans cet univers de compétition et d’illusion.

Il sentait l’air ambiant perdre quelques degrés. La chaleur quittait son corps et la douceur du crépuscule le fit frissonner. Il se redressa difficilement et fit tomber le tissu qui lui recouvrait les yeux. Quelques instants d’adaptation et il put enfin constater que le soleil se couchait derrière la petite forêt du Domaine du Cygne. Il était temps.

Ses draps tombèrent sur le sol et il ne prit pas la peine de les remettre en ordre. La maison était vide, silencieuse. Etrange sensation de solitude. Kenji n’entendait aucun bruit, aucune âme vivre. Il était quelque peu dérouté mais il savait ce qu’il avait à faire. Sa main vint soulever une mèche de cheveux pour la replacer sur son front puis il se dirigea vers la grande baie vitrée qui était déjà ouverte. Source de la fraicheur du soir il frissonna. Il ne portait qu’un petit haut assortit d’un bermuda. Mais son esprit était trop occupé sur ce qui allait se produire pour penser à la futilité des besoins du corps humain.

Le pas assuré il se dirigea vers le ponton de bois, estrade des cygnes durant la journée il devenait un véritable lieu de culte lors des longues soirées. Une forme familière se trouvait dessus. Non pas la majestueuse et impressionnante posture de Takeshi mais plutôt la déroutante exposition d’un adversaire déchu. C’était Taki.

Il regardait les grands oiseaux blancs d’un air songeur. Doucement, Kenji approcha.

[Kenji] – Taki…

Le jeune garçon se retourna vers son interlocuteur.

[Taki] – Tu tiens debout ?

[Kenji] -

[Taki] – Je n’en reviens toujours pas. J’ai utilisé mes deux meilleurs techniques. Comment ?

[Kenji] -

[Taki] – Takeshi-Sama ne viendra pas. C’est moi qui te guiderais ce soir.

Taki prit alors la direction du quartier Uchiha. Kenji le suivit en se posant de nombreuses questions.

[Kenji] – Et où allons-nous ?

[Taki] – Tu t’es éveillé à l’une des formes ultime du sharingan, on va « fêter » ça…

Un sourire jaune apparut sur son visage, puis le silence s’installa entre eux. Ils débarquèrent dans le grand quartier qui appartenait au clan. L’éventail ornait la plus part des magasins ou autres demeures. Tout était fait pour que la puissance du clan soit exaltée presque fêté chaque jour que les dieux leur donnaient à vivre sur cette terre.

Bizarrement, alors qu’ils remontaient une allée qui se dirigeait vers le centre du quartier, Kenji vit que de nombreux villageois étaient sortis sur le pas de leur porte. Certain lui sourirent, d’autre le regardèrent avec sérieux. Il ne comprenait pas très bien ce qu’il se passait. Se sentir épié comme cela il en avait l’habitude et l’appréciait mais dans cette situation il n’éprouvait qu’une certain mal aise à se sentir l’âme d’une bête de cirque.


[Kenji] – Pourquoi nous regardent-ils si étrangement ?

[Taki] – Ce n’est pas nous qu’ils regardent… Mais toi.

[Kenji] – Mais pourquoi ?

[Taki] – Tu le sauras en temps voulu Kenji.

Le temps parut long aux deux protagonistes. Avançant dans une grande rue à la lueur des lanternes nocturnes et des lumières des résidences éclairées sur leur passage. Enfin, ils arrivèrent à l’endroit escompté. Taki s’échappa sans un bruit laissant seul Kenji qui ne comprenait pas ce qu’il se passait.

Il était face à une sorte de grand dôme de pierre placé au centre du quartier Uchiha. Tout était gris et fort. Symbolisant le culte et la puissance du clan. Cette sculpture impressionnait par sa largeur prédominante sur sa hauteur bien que cette dernière n’ait rien à envier à d’autre édifice.

Kenji posa un regard interrogateur autour de lui cherchant une réponse à ses questions. Mais le néant l’accompagnait. Il savait qu’il n’avait pas été amené ici pour rien et sans raison. Un but devait été atteindre ce soir et il faisait partit du rituel. Il inspira alors profondément sentant la fraicheur de la nuit lui brûler les poumons et entra d’un pas décida dans le dôme de pierre.

Un regard circulaire étonna le jeune garçon. Sur sa droite, à la lueur de quelques flammes vieillissante il reconnut Shiori et une autre femme tout aussi agée. Non loin se trouvait Taki les bras croisés avec un petit sourire sur le visage. Kenji tourna alors la tête sur sa gauche sentant que les surprises allaient continuer. Il aperçu deux shinobis qu’il ne connaissait pas. Ils étaient vêtus de vêtement ample et solennel. Le regard de l’Uchiha fut attiré vers le centre de la pièce. Un autel des plus singuliers siégeait en son centre et devant grand et majestueux se tenait le plus puissant des hommes, l’Uchiha que tous le monde respectait, Takeshi. D’un regard il invita Kenji à avança.

L’ambiance était lourde et tendu. Une petite odeur de brûlé volait à travers les narines de chacun. Le jeune prodige arriva face à l’autel et y trouva en son centre un petit couteau d’argent. Son manche avait été conçu pour qu’il prenne la forme de l’éventail du clan. Il était déposé sur un drap de soi rouge où trônait en son centre l’emblème du clan entouré d’étrange forme. Neufs petites flammes aspiré sur elles-mêmes…


[Takeshi] – Kenji Uchiha, aujourd’hui tu as montré tout ta force en assimilant l’une des plus puissante forme du sharingan. Aujourd’hui tu as encore prouvé à tous que tu n’étais pas un simple genin de Konoha. Kenji, quel est ton nom ?

Question emplit de malice qui se voulait solennel, la procédure du serment commençait. Le jeune garçon sentait son cœur battre un peu plus vite à chaque coup dans sa poitrine. Il inspira profondément et répondu avec fierté.


[Kenji] – Je m’appelle Kenji Uchiha.

Takeshi prit alors le couteau sur le drap de soie et fit scintiller lame sous les petites flammèches du dôme.


[Takeshi] – Qu’est-ce qu’est le clan Kenji Uchiha ?

[Kenji] – Le clan est tout.

[Takeshi] – Prouve-le.

Le couteau s’offrit alors dans les mains de Kenji qui le regarda avec envoutement. Sa voix était légèrement tendue mais l’on pouvait sentir toute la fierté qu’il ressentait à ce moment.

[Takeshi] – Futur de notre clan, montres-nous ta détermination.

[Kenji] – Moi, Kenji Uchiha, fier membre de la famille Uchiha, promet de vivre avec les Uchiha, pour les Uchiha et dans l’honneur des Uchiha. Le sang divin coule en nous et aujourd’hui en gage de ma promesse je vous en fais don Takeshi-Sama.

La main droite décidée tranchant dans le sens de la largeur la paume gauche du genin. Un geste lent et symbolique. Doucement, avec une lenteur presque anecdotique, le liquide rouge coula sur le drape de soie. Le rouge vint se confondre avec les couleurs et durant un cours instant l’on pu apercevoir un éclat de lumière blanche alors que la première goutte tombait.

Takeshi lui reprit l’arme des mains et la fit disparaitre comme par enchantement. Il replia le drap de soie et approcha à nouveau d’une flamme en feu.


[Takeshi] – Jeune prodige, j’accepte ton présent, ici et maintenant, tu seras à jamais des nôtres. Kenji Uchiha.

Sur ces mots il laissa le bout de tissu s’embraser et partir pour le royaume des cieux où les dieux seraient faire bonne usage de cette nouvelle acquisition.

Takeshi descendit de l’estrade et laissa sa place à un des ninjas que Kenji ne connaissait pas. Son corps était fin et élançait. Il manquait cruellement de charisme et ses yeux ne montraient que peu de puissance.


[???] – Je suis Akitoki, Kenji, tu représentes beaucoup pour nous. Ne nous déçois pas.

Il serra alors fermement la main du jeune homme et sortit de la salle. L’ambiance s’était grandement détendue et maintenant la froideur de la nuit s’emparait des lieux. Kenji venait de prononcer le serment sacré que chaque membre de clan prononçait une fois le sharingan découvert. Il n’était plus le jeune élève de Takeshi mais un membre çà part entière à qui l’on donnerait beaucoup plus de responsabilité. Un vrai jeune homme.

Il sortit du dôme de pierre seul et laissa le froid l’envahir. Il inspira une dernière fois profondément et se laissa porter par une légère brise. Il n’était plus le même. L’orgueil, le mépris prendrait une autre forme chez lui. L’enfant prodige grandissait et bientôt l’arme du clan serait au point. Le pas lent, il voyait tous les regards pesaient sur lui et cette fois-ci il les apprécia. Tous savaient qu’il était leur plus digne représentant. Un jour il viendrait à prendre la place de Takeshi, qui pouvait connaître le destin de Kenji si ce n’est Takeshi lui-même ?

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Mer 15 Avr - 1:11

Le temps était couvert sur le village caché de la feuille. C’était l’un des rares jours où la pluie menacée de tomber sur le pays du feu. Beau paradoxe connaissant la chaleur de se pays. La preuve en était que Konoha pratiquait la plus part du temps des techniques de types feu. L’art de brûler la chaire et de détruire la vie en la faisant carboniser. Une horreur de torture qui se voyait comme une juste cause.

Kenji était revenu depuis trois semaines de son escapade en forêt avec Shiba. Il avait apprit à le connaître et mieux comprendre comment était le garde du corps privilégié de Takeshi. Il avait aussi eu une formation accentué sur la maîtrise du Chakra qui n’avait maintenant plus de secret pour lui. Même si l’entrainement fut dure et la remise sur pied après tout aussi cornélienne il avait réussit à franchir un palier.

Le jeune garçon était tranquillement accoudé à la rambarde de bois de son petit balcon donnant sur le lac du Domaine du Cygne. L’air pensif il regardait sans expression les oiseaux s’adonner à une représentation si commune qu’il s’en lassa très vite.

Il repartit vers l’intérieur, pénétrant dans la maison où une douce odeur de ramen flottait dans l’air. L’odorat en alerte Kenji salivait déjà et son ventre bien vide faisait tout pour attiser sa convoitise. Il partit alors en direction de la cuisine où des voix s’élevaient. Il reconnu le ton grave de Takeshi et la voix maternelle de Shiori.

[Shiori] – Ce n’est pas un peu trop tôt ? Cela ne fait que trois semaines qu’il est rentré de son entrainement avec Shiba.

[Takeshi] – Il n’est pas handicapé d’une quelconque blessure que je sache ?

[Shiori] – Non mais…

[Takeshi] – Tu te fais trop de soucis. Kenji entres.

Le jeune garçon qui était derrière un mur à l’abri de n’importe quel regard fit une grimace désabusée. Takeshi venait de le repérer en quelques secondes sans grande difficultés. Il avait tant encore à apprendre de cet homme qui jouissait d’une puissance sans égale. Chaque jour il étonnait un peu plus son jeune élève, ne manquant jamais une occasion de lui rappelait implicitement qu’il n’était pas le chef des Uchiha pour rien.

Kenji inspira profondément et se présenta dans le cadre de la porte. Shiori lui envoya un sourire matinal bien joyeux tandis que le patriarche avait toujours un visage fermé, sans expression. Le genin se passa une main dans les cheveux et prit la parole tout en essayant de caché sa gêne.

[Kenji] – Oui ?

[Shiori] – Tu t’es remis de ton entrainement avec Shiba ?

[Kenji] – Ça fait quand même trois semaines que je suis revenu…

Shiori posa alors sur la table un plateau sur lequel deux verres étaient posés. Elle invita Kenji à s’assoir en face de Takeshi qui prit un verre. Le jeune garçon l’imita et le silence habituel précédant la conversation s’installa. Il ne rompait jamais ce silence tant que son maître n’avait pas prit la parole. C’était une marque de politesse et de respect que la plus part des shinobi inferieur à Takeshi prenait.

[Takeshi] – Tu maîtrise maintenant à la perfection le Chidori n’est-ce pas ?

[Kenji] – Oui Takeshi-sama.

[Takeshi] – Mais il faut que tu saches que ce n’est qu’une forme brute qui peut être amélioré de bien des façons.

Le vieil homme vida un peu son verre d’eau et Kenji s’empressa de l’imiter. L’atmosphère se détendait peu à peu. Takeshi voyait que son jeune élève était en bonne santé et serait prêt pour l’entrainement sous peu.

[Takeshi] – Bien, donc aujourd’hui nous allons travailler sur une de ces nouvelles formes.

[Kenji] – Laquelle ?

[Takeshi] – Le Chidori Senbon, cela te dit quelque chose ?

[Kenji] – Non Takeshi-sama.

[Takeshi] – Je m’en doutais.

Takeshi sortit alors d’une de ses poches un étrange rouleau de parchemin. Ce dernier avait jauni avec le temps et la fine cordelette rouge qui le maintenait en place menacée de céder à chaque mouvement. L’air était son pire ennemi mais il semblait avoir résisté depuis de longue année. Une main tendue vers Kenji lui signifia qu’il lui était prêté. Il le saisit et sentit le papier craqueler sous ses doigts, par crainte il le posa sur la table devant lui. Il semblait si précieux.

[Takeshi] – C’est un écrit assez ancien expliquant les tenants et aboutissants de cette nouvelle technique. Lis le et rejoins moi en début d’après midi à l’endroit où je t’ais appris les milles oiseaux pour la première fois.

Sans un mot il se leva et partit. Ses vêtements assez amples volèrent à sa suite comme un cortège de courtisan. Shiori se rangea les affaires trainantes sur la table laissant, seul, Kenji avec son parchemin. Ce dernier le prit avec délicatesse et partit en direction de sa chambre pour étudier.

L’aspect rudimentaire de « sa » pièce ne le choquait plus, il en avait l’habitude. Afficher des cadres ou autres fantaisies ne lui aurait servi en rien et n’accélèreraient pas sa progression. Ses fesses se posèrent avec souplesse sur une chaise en bois dure qui ne possédait aucun confort. La sécheresse de son passé tendait à faire chavirer les plus mélancoliques des poètes.

Il déplia le parchemin avec des gestes soigneux faisant tout son possible pour ne pas le déchirer. Une écriture manuscrite naquit sous ses yeux. Bien droite et assurée on notait une conviction et une grande réflexion dans l’écriture. Mais quelques lettres mots manquaient à certain endroit, l’âge faisait son travail.

Je m’appelle Eikechi Uchiha, fils de Higimane Uchiha, j’écris ces mots pour les générations futures qui auront à cœur d’apprendre nos traditions et de comprendre les pensées les plus profondes de certaines de nos techniques. Une poésie si détaillée que vous ne pourrez pas ne pas assimiler les plus petits enchainements techniques

L’arme meurtrière, le jutsu assassin, ou encore l’éclaire pourfendeur… Le Chidori a porté de nombreux noms. Il est craint par les cancres qui sont incapables d’apprécier sa complexité, mais chéri par les connaisseurs de talent et se vouant à son élévation. L’esprit joue sur le corps de bien des façons. Ainsi après le son strident des « milles oiseaux » on ne cessa de dire que les Uchiha étaient malheureux, mélancolique et triste… Mais tout n’est qu’illusion.

L’arme de la destinée avait une affinité électrique et était d’autant plus difficile à maîtriser pour les Uchiha qui sont avec une ascendance de braise. Les rares exécutants réussissant à l’assimiler sont considérés comme des êtres supérieurs dans le clan. Ils le sont, car ce n’est pas tâche facile que d’éprouver une seconde affinité. Je me rappelle du petit Shiji, à seulement treize ans il maîtrisait le sharingan à un niveau dès plus formidable. Trois virgules à un si jeune âge, mais cela le perdit… Son maître Oki l’initia au Chidori durant de longues semaines, mais le jeune garçon malgré ses facultés inégalé n’arriva pas à craindre son cœur pour laisser un peu de place au Raiton. La honte s’abattit sur sa famille, les voisins jugeaient l’éducation trop primaire et manquante d’une classe flagrante, l’élégance des Uchiha. Le père du prêter serment dans le dôme de pierre, il n’aurait alors plus jamais d’enfant. Shiji quand à lui du subir la honte et le mépris des autres à son égard toute sa courte vie. A à peine quatorze ans il se creva les deux yeux et se suicida dans son chagrin. Il était si faible.

Ceux qui me liront dans un avenir que j’espère proche, ne devront jamais oublier cette histoire et comprendre qu’un nous ne peut échouer. Jamais un Uchiha ne se laisse abattre devant l’échec et l’Uchiha vit pour la victoire.
L’arme de la destruction, le Chidori peut faire des dégâts phénoménaux quand son utilisation est excellente. Mais au fils des années, cette arme ne pouvait plus être cachée et les protections à l’encontre de ce jutsu unique se créèrent. C’est alors qu’aujourd’hui avec une grande joie je vous offre mon savoir sur une déclinaison du Chidori que j’ai comprise.

Après de longues études, j’ai fini par me poser une question : Si l’éclair pourfendeur n’est qu’un amas d’électricité au creux de notre main, ne serait-il pas possible de modeler ce chakra électrique pour le rendre plus puissant ?
Je réponds maintenant en partie à cette question, même si de nombreuse déclinaison sont encore à trouver, la mienne ne passera pas inaperçu. La puissance n’est pas là, mais parlons plutôt de ruse ou de malice. J’ai créé le Chidori Senbon.

Les Aiguilles des Milles Oiseaux, quel beau nom. Les Eisei ont pour habitude d’utiliser de petites aiguilles très précises là où nous utilisons des Kunai grossier. L’alliance parfaite entre la précision et la puissance. Nous possédons une arme qui va renouveler les combats ninjas.

Le principe est simple, en théorie, car la pratique reste très ardue et je n’en suis arrivée qu’à un résultat très partiel. Les taos sont les mêmes que lors d’une utilisation d’un Chidori dit « normal », même si cette arme en reste exceptionnelle, il faut alors maîtriser au plus profond de soie l’activité électrique de cette technique. Ressentez cette puissance découlée dans votre corps pour exploser dans votre main. Là où vous cherchiez à atteindre une vitesse phénoménale pour toucher votre adversaire, vous devez rester immobile. Un mouvement net du bras avec les senbon en tête vous permettra de lancer ces petites aiguilles sous les carapaces les plus solides ! Oui ! Aucune armure ne résiste au Chidori Senbon ! N’est-ce pas prodigieux ?

Cette la technique manque de puissance, mais je pense que l’on peut encore l’améliorer et en faire une déclinaison parfaite du Chidori qui se révèlerait dès plus utiles durant un combat. Un Uchiha ne peut pas ne pas réussir à maîtriser ce jutsu qui n’a comme base qu’une concentration ultime et une capacité à comprendre son Chakra très développé.

Moi, Eikichi Uchiha, vous fait par de mon savoir. Une quête de connaissance qui s’achèvera surement bientôt à l’aube de mes quatre-vingt-deux printemps. Jeune prodige, graine de succès ne me décevez pas.


Kenji leva la tête vers son plafond l’air pensif. Il n’était pas très attiré par cette technique mais elle avait un aspect si solennel et si important qu’il se laissa facilement envouté. Lui qui ne possédait pas d’arme de jet avec ce nouveau jutsu il aurait un atout insoupçonnable chez ses adversaires.

Une main passa à travers ses cheveux tandis qui se relevait pour aller regarder le magnifique lac du Domaine du Cygne. Le soleil tapait fort et les oiseaux se rafraichissaient tranquillement au bord de l’eau. Kenji ouvrit doucement la porte vitrée.

[Kenji] – Décidément… L’après-midi va être… Intéressant.
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Ven 17 Avr - 12:37

Kenji : +46 XP - Sharingan Trois-Virgules validé

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Lun 27 Avr - 0:19

Un après-midi nuageux, un moment plein de promesse. Qu’allait-il se passer ? Allions nous voir encore le sang des animaux, vulgaire bête de somme, couler ? Le lac des Cygnes se régalerait-il d’une énième technique apprise dans la sueur, les larmes et la souffrance ? Tout serait peut être différent… Ou pas… Qui savait ? Qui pouvait savoir comment le futur serait écrit ? Un seul homme… Non. Plus qu’un homme, un concept. Une allure qui lui appartenait, une voix qui ne pouvait être imité et une assurance sans égale. Un dieu ? Non, une telle prétention était impossible. C’était tout simplement une force de la nature, un fin tacticien et un orateur de talent, ce Takeshi Uchiha.

Kenji ? Kenji avait la chance de vivre dans sa demeure et de poursuivre l’entrainement d’un des hommes les plus respectés du clan. Celui là même qui dirigeant le clan en entier avec tous ses Domaines. Certains le trouvaient froid et cruelle, mais il ne disait toujours que la simple vérité qui était si dure à entendre… On ne pouvait lui reprocher dès choses qui étaient à l’origine de la réussite et de la splendeur du clan. Cela n’était pas très logique de ne pas souhaiter la beauté des Uchiha.

L’après midi était entamé depuis une bonne heure. Le soleil n’arrivait pas à percer les denses feuillages de la petite aire d’entrainement secrète que possédait Takeshi dans sa forêt du Domaine du Cygne. Une petite fraîcheur étrange entourait les protagonistes présents en ce lieu. Kenji était debout, le visage tendu, face à un tronc mit au centre du terrain pour l’occasion. Il se dressait devant le genin et le dépassait même de quelques centimètres. Takeshi était non loin sur la droite du jeune garçon, les bras croisés il semblait attendre que Kenji se calme pour commencer son enseignement.

A quelques pas de Takeshi, assis sur une branche, se tenait Shiba. Il souriait devant l’attitude du jeune prodige, le voyant sans défense et si peut sur de lui face à l’inconnu. Cela le faisait sourire, mais il savait que s’il ne s’était pas trouvé avec des Uchiha son attitude aurait été tout autre. Le visage se serait fermé et tout émotion n’aurait été que suffisance et sérieux.

La voix de Kenji rompit enfin l’harmonie de ce charmant tableau. Elle était neutre malgré l’appréhension qu’il avait des entrainements de Takeshi.

[Kenji] – J’ai pas besoin de bouger alors ?

[Takeshi] – Le parchemin était explicite, un mouvement du bras suffit.

[Shiba] – La puissance du coup vient de l’électricité de ton corps n’ont pas du mouvement de tes muscles.

Kenji hocha la tête et ferma les yeux. Sa concentration était profonde et les traits de son visage se tirèrent un peu plus. La voix de Shiba le fit remonter à la surface du réel, les yeux toujours clos.

[Shiba] – Je t’ais apprit à contrôler ton Chakra, n’oublis pas mes leçons.

[Kenji] – Il faut que je modèle l’électricité.

[Takeshi] – Penses Senbon.

[Shiba] – Tu peux le faire Kenji.

Un dernier hochement de tête en signe de confirmation. Il ouvrit enfin les yeux laissant transparaître son arme la plus importante. Les rubis prirent places dans ses pupilles où se dessinèrent trois virgules si sombres. Takeshi lui fit aussi un signe de la tête pour lui dire de commencer.

Les taos se confondirent entre ses doigts. Le dieu de la foudre lui donna alors un peu de sa puissance pour l’aider et finir en beauté. Le cri perçant des milles oiseaux inonda la forêt et fit s’envoler de véritable volatile effrayé. Les feuilles des arbres les plus proches se mirent à trembler alors que la terre vibrer sous ses pieds. Le bras légèrement recourbé, il tendit sa paume de main vers les cieux tout en l’observant hardiment.

*Des aiguilles…*

L’afflux de chakra électrique était important dans son bras. Il essayait par tous les moyens de le canaliser, mais la tâche n’était pas dès plus facile. Il s’imaginait avec conviction des images de senbon dans différente forme. Mais il ne voyait pas vraiment de différence avec son chidori dans les mains. Il était entrain de se vider de ses forces peu à peu.

Dans un acte quelque peu désespéré et avec l’image d’une aiguille un peu floue en tête il leva le bras en l’air. Takeshi n’eu aucun sursaut dans l’expression de son visage tandis que Shiba fermait les yeux. Le cri perçant du Chidori se fit plus fort et Kenji le recouvrit de sa voix.

[Kenji] – Chidori Senbon !

Les éclaires partirent dans tous les sens, sans aucun but précis. Quelques uns atteignirent le tronc au centre de l’air d’entrainement tandis que d’autre se perdaient vers les cieux. Pour un premier essai c’était un fiasco total. Kenji n’avait même pas réussit à créer une seul petite aiguille.

Takeshi fit alors plusieurs pas vers son élève et fit un signe de main à Shiba pour qu’il le rejoigne.

[Takeshi] – Je te laisse avec Shiba pour l’après-midi, je reviendrais dans deux heures.

[Kenji] – Mais ! Takes…

[Takeshi] – Tu remets en cause mes ordres ?

[Kenji] – Non Takeshi-sama…

*Il m’abandonne car j’ai échoué…*

[Takeshi] – Shiba, fais en sorte qu’il soit prêt quand je reviens.

[Shiba] – Bien Takeshi-sama.

Le patriarche sortit alors de la forêt d’un pas lent et feutré. Kenji l’observait d’un air résignait ne sachant plus quoi penser de son entrainement. Il se souvint que pour le chidori tout était allé si vite et là il luttait pour modeler cette électricité si rebelle.

[Shiba] – Bien, continuons.

[Kenji] -

Shiba voyait la mine défait de son jeune élève mais savait qu’il n’avait pas le droit de révéler les plans du sama. Il prit sur lui alors d’énoncer la vérité à Kenji et chercha durant quelques secondes une parole qui le motiverait. Il en trouva une, certes assez commune, mais il était sûr de l’effet qu’elle aurait sur le jeune garçon.

[Shiba] – Quand il reviendra il faudra que tu sois plus fort.

Kenji haussa les épaules et bomba le torse. On venait de lui lancer un défi et il ne restait jamais sur un échec. Comme le disait Eikichi, un Uchiha ne vit que pour la victoire et doit même se contenter de plus que cela. Le jeune garçon ne faisait pas exception et se battrait jusqu’au bout pour réussir et épater Takeshi à son retour. Cela ne serait pas une tâche facile, mais comment ne pas être alléché par ce défi si excitant à relever. Il ressortirait plus fort de cette journée, il en était certain.

Nouvellement motivé, il adressa un regard conquérant vers Shiba qui appréciait l’attitude du jeune tout à coup.

[Kenji] – Tu as raison, continuons.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Dim 3 Mai - 1:21

Les heures passaient en compagnie de Shiba, mais la même routine se faisait sentir. Prit dans un tourment indécent d’une habitude fringante si déroutante. Il n’y arrivait donc pas. Le soleil s’était joint à l’effort et poussait le jeune garçon de toute sa chaleur mais rien n’y faisait. Les conseils de Shiba, le talent de Kenji, son « génie » ne suffisait plus ou ne suffisait pas. Il essayait en vint de sculpter son énergie électrique mais cela ne donnait que des résultats peu probant. Tout paraissait pourtant si simple, si facile, mais il n’y arrivait pas. Comme si les aiguilles lui étaient inconnues.

Et le temps… Et le temps passait inexorablement, comme un destin inéluctable. Takeshi allait revenir et serait déçu de son élève. Quoi de plus normal… L’enfant prodige ne réussissant pas à maîtriser une technique. Allait-il devenir comme le petit Shiji, banni ? Non… Non c’était impossible, pas lui, pas l’Uchiha qu’il était après tout ce qu’il avait fait.

Son souffle était lent et la voix de Shiba lui paraissait lointaine. Cela faisait déjà de longues minutes que ses yeux avaient prit la couleur rubis du sharingan pour tenter d’améliorer ses capacités. Mais le résultat était encore et toujours le même. Il désespérait, sa volonté le quittait peu à peu. Sa main traversa ses cheveux sombres et il reprit place au centre de la forêt d’entrainement. Des traces de brûlées ornées le sol, surtout à sa droite, l’endroit où il formait le chidori à chaque tentative.

[Shiba] – Tu t’améliores on dirait.

Kenji jeta un regard furax au junin et prit une voix déchiré par les émotions qu’il cumulait depuis le début de la journée.

[Kenji] – Tu te fou de moi ! Je piétine depuis le début et tu le vois bien !

[Shiba] – Calme toi Kenji, ne me parle pas sur se ton !

[Kenji] -

Shiba s’approcha du genin et prit une voix un peu plus douce et compréhensive. S’il n’avait pas été un Uchiha il aurait surement posé sa main sur l’épaule de Kenji pour le calmer et le rassurer, mais les mœurs du clan l’en empêchait.

[Shiba] – Je comprends les raisons de ta colère. Mais la technique que veut t’enseigner Takeshi-sama est d’un niveau élevé. Tu n’as que quatorze ans ne l’oubli pas.

[Kenji] – Takeshi n’est même pas là…

[Shiba] – Il va revenir dans quelques minutes ne te préoccupe pas. Il croit en toi, fais lui honneur.

[Kenji] – Mais c’est impossible ! L’électricité ne m’obéit pas, les aiguilles n’apparaissent pas !

[Shiba] – Essayes encore.

Kenji expira longuement et se remit en position. Il se détendit les muscles de ses bras devenus raides à cause de l’énervement et se concentra sur la forme qu’il voulait donner au chidori. Ses mains se confondirent et le cri des milles oiseaux lui perça les tympans une énième fois. Il se tint le coude avec sa main gauche tout en poussant son bras droit vers l’avant.

Sa voix avait retrouvé une certaine conviction et une fermeté perdue depuis que Takeshi était partit. Il allait réussir, c’était obligé.

[Kenji] – Chidori Senbon !

Le crépitement électrique se fit plus intense mais la conclusion fut typiquement la même. Les éclairs partirent en tous sens, aucune ne maîtrise et il ne ressemblait en rien à des aiguilles. Kenji soupira et se laissa choir sur le sol. Les genoux repliés il y déposa sa tête et ne trouvait plus aucune solution à l’avancée de son entrainement.

[Takeshi] – Je t’avais dit de le préparer Shiba.

Kenji se redressa à la vitesse de l’éclair et trouva non loin de lui, à côté du junin le vieil homme. Son kimono bleu restait sobre sous les rayons du soleil et son visage était des plus énigmatiques.

[Shiba] – Il est prêt Takeshi-sama.

Takeshi s’approcha alors de Kenji, il avait entre les mains un petit drap de soie rouge. Des petites dentelles blanches en dessinaient les contours. Mais le jeune garçon se concentra sur son maître qu’il allait décevoir.

[Kenji] – Takeshi-sama… J’ai… Je n’…

[Takeshi] – Kenji. Tu croyais vraiment maîtriser une technique s’y élevée en une journée ?

[Kenji] – Mais…

[Takeshi] – Tiens avec cela ton entrainement avancera plus vite.

Takeshi prit le drap de soie et le déplia d’un geste vif. Trois longues tiges métalliques glissèrent dans sa main crispée. Ils scintillèrent sous les rayons du soleil telle une épée bien aiguisée. Kenji les admira de longues secondes avant que Takeshi les remettent dans le drap de soie d’un mouvement rapide. Il tendit la petite pochette à Shiba qui la garda prés de lui comme un précieux cadeau.

Les yeux sombres du patriarche se fondirent alors dans ceux de son élève. Intense, la communication se voulait sincère et importante.

[Takeshi] – Maintenant tu dois réussir.

Kenji écarquilla les yeux émerveillés par son mentor qu’il admirait tant. Il lui répondu d’une affirmation de la tête et se repositionna tandis que Takeshi reculait. Sas mains se confondirent à nouveau pour former l’amas électrique qui permettait à sa main droite de devenir aussi tranchant qu’une lame.

Il pensa de toutes ses forces aux trois senbon que Takeshi venait de lui montrer. La vision était tout à coup plus nette, plus concrète. Il savait quel était véritablement l’objet de son action et traçait un chemin pour s’y rendre. Il décupla sa force électrique en ordonnant à sa partie de son cœur fait de raiton de lui obéir. Rien n’était plus facile. Elle était si faible, si seul, cerné par le feu et la terre qu’elle lui obéissait au doigt et à l’œil pour recevoir ne serait-ce qu’un peu de mérite de la part de son maître. C’était paradoxal que les meilleurs techniques de Kenji soit d’une affinité qui lui était si lointaine.

Mais il chassa toutes ses questions de ses pensées pour mieux se concentrer. Ses pupilles rouges pourchassaient les moindres filaments électriques pour le durcir et en faire de véritables aiguilles tueuses. Tout cela prit de longue seconde, le cri des milles oiseaux fut étouffé et remplacé par un son plus aigue, plus perçant. Les éclairs étaient plus ordonnés et semblait répondre aux ordres de leur utilisateur.

Kenji leva son bras vers les cieux, il ressentait un sentiment de bien être intérieur avec une force sereine qui le fit sourire. Un cri rauque et emplit de conviction lui servit de voix.

[Kenji] – Chidori Senbon !!!

Le crépitement redoubla d’intensité, le sol se mit à trembler tandis que les feuilles des arbres les plus proches s’envolaient. Les cheveux de Kenji volaient sous les zigzags des éclairs alors que ces derniers partaient d’un commun accord en direction du tronc d’arbre qui tenait lieu de cible. Ils la percutèrent d’un seul tenant la transperçant de part en part.

L’électricité se calma et laissa un troue béant dans le bois. Kenji fut tout d’abord très étonné puis il se ressaisit et sauta sur place. Il avait réussit, l’échec le tenait juste car il ne voyait pas toutes les subtilités d’un senbon mais maintenant plus rien ne l’arrêterait.

Il se dirigea vers son maître et Shiba le pas conquérant et le torse bombé. Tel un Uchiha des grands jours.

[Kenji] – Comme ça ?

Takeshi se retourna toujours impassible et partit dans la forêt pour se rendre dans la villa. Il laissait seul Shiba et son élève mais juste avant de disparaître il s’arrêta et de sa voix toujours aussi neutre il chauffa le cœur de Kenji.

[Takeshi] – Kenji, tu aurais pu être mon fils…

Kenji sourit et vit que Shiba faisait de même. Ces paroles étaient magiques et laissaient sans voix. Le jeune garçon ne savait quoi répondre et ne fit rien d’autre que de se passer une main dans les cheveux. Son regard prit le ton de l’interrogation lorsqu’il vit la mine horrifié de Shiba.

[Shiba] – Combien as-tu fais de chidori cet après-midi ?!

[Kenji] – Peut être quatre, je ne sais pas.

Kenji voyant le regard insistant sur sa main y baissa les yeux et vu lui aussi avec horreur des croutes noirs qui longeaient son épiderme de la fin de l’avant bras jusqu’aux phalanges. Il observa sa main gauche qui était intact.

[Shiba] – On va aller voir Shiori et soigner ça. Mais si plus tard tu veux utiliser cette technique il va falloir bander ta main droite. Enfin c’est un conseil car tu risques gros sinon.

[Kenji] – Bien Shiba-sempai.

Ils partirent alors tous les deux en direction aussi de la villa où Shiori pourrait panser les blessures de Kenji qui avait vécu une journée pleine en émotion. Une nouvelle technique dans son panel personnel, des renseignements sur ses origines et surtout une phrase de Takeshi qui motivait encore plus les actions du jeune Uchiha. C’était tant, encore plus important qu’un jutsu, une acceptation qui lui prouvait tout au fond de lui-même qu’il était bien Kenji Uchiha.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Jeu 7 Mai - 13:02

Kenji : +22 XP - Technique validée.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Lun 1 Juin - 23:11

La journée avait été riche en rebondissement, tout était devenu si flou et si peu cohérent que la confusion emplissait l’esprit du jeune garçon. Alors qu’à l’origine il devait passer un simple moment à s’entrainer avec Taka, il avait finalement passé une épreuve morale pour savoir qui il était vraiment.

Une thérapie qu’il n’avait pas souhaitait et dont il ne voulait pas. Mais il était obligé d’accepter la réalité et de faire des choix. L’air du changement se profilait à l’horizon car l’ordre nouveau allait s’établir. Il se devait d’éclaircir ses pensées et de savoir où il voulait aller. Sans avenir il ne vivrait guère longtemps et la folie ne cesserait de le hanter. Il allait se prendre en main.

Il marchait d’un pas lent et lasse dans le centre-ville Konoharien. La lune commençait son ascension dans le ciel et rejoignait ses amis célestes. La plus grande partie des commerçants venait de fermer leur boutique où s’y atteler à vive allure. Mais aucun ne faisait attention au jeune garçon qui déambulait, le regard vide, devant eux. Une famille les attendait, un enfant avec qui ils allaient passer de bon moment, faire en sorte qu’il s’épanouisse. Une femme ayant préparé un repas chaud et reposant pour leur mari exténué. Un quotidien accepté de tous, assimilé jusqu’au plus profond des mœurs. Des individus se satisfaisant généralement d’un but qu’ils avaient eux même choisi.

Kenji voguait à travers les dédales de rue sentant pour certaine la nourriture en préparation. Des couples habillés pour l’occasion avançaient main dans la main pour passer une soirée inoubliable.

Tandis que d’autre se disputait pour choisir le lieu tant souhaité, on pouvait noter que ces derniers étaient généralement plus vieux que les jeunes tourtereaux. Mais tout cela passait devant les yeux de l’Uchiha sans qu’il ne s’en rende vraiment contre.

**

Ses pensées étaient autre part, perdues dans l’espace temps de son esprit. Une distorsion qu’il allait réglait car il en était sur maintenant. Il ne laisserait plus de place au doute.

Le quartier Uchiha se dessinait peu à peu à l’horizon. Ses grandes demeures où l’éventail du clan trônait à l’entrée. Chacun, malgré ses traits de caractère, chérissait le clan et ses manières. Mais à ces débuts d’heures tardives rares étaient les habitants encore dehors.

Kenji ne fit pas cas de ce détail et se concentra sur la marche à suivre pour pénétrer dans la villa de Takeshi. Le bois scintillait étrangement sous la lueur d’une boule blanche étrangement dorée. La nuit n’était pas encore total ce qui permit au jeune garçon de gravir les quelques marches du perron sans trop de difficulté. Il poussa une porte et un grincement étonnant se fit entendre alors qu’il pénétrait dans la demeure du maître absolu, Takeshi Uchiha.

La voix de sa femme s’éleva d’un lieu que trop connu. La tête de Shiori sortit de l’encadrement de la porte et observa le jeune garçon avec un sourire radieux. Elle était heureuse de le revoir comme tous les soirs. Un autre enfant, elle l’élevait comme si les dieux lui avait fait une nouvelle bénédiction. Et puis, il y avait tous ces espoirs que Takeshi plaçait en lui, il fallait qu’il se sente à l’aise.

[Shiori] – Kenji c’est toi ?

Elle observa la mine défet de Kenji. Le sourire disparu de son visage et laissa place à une mine sérieuse presque attendrissante. Les traits de son visage étaient soucieux et sa voix l’imitait.

[Shiori] – Cela ne va pas Kenji ?

Il leva les yeux sur la vieille femme. Un regard neutre sans expression accompagné d’un visage fatigué. Il souffla longuement avant de prendre la parole.

[Kenji] – Si. Je vais dans ma chambre.

Il passa alors devant Shiori sans un mot. Cette dernière avait une mine assez triste mais ne retint pas le jeune garçon, elle n’en avait pas le droit, ni le pouvoir. Seul Takeshi pouvait diriger le garçon et elle le savait. Elle retourna alors dans la cuisine pour s’atteler à ses tâches quotidiennes du soir.

Kenji entra d’un pas souple dans sa chambre, son chez lui. Des murs blanc accentué par un bureau fait de bois simple. Une chaise et une couche, voilà tout ce qui faisait ce lieu pourtant si important. La chaleur du soir était oppressant, il enleva son haut et dévoila un torse musclé sans trop d’exagération.

Tout en déposant le haut bleu sur sa chaise il s’approcha de la grande baie vitrée de sa chambre et l’ouvrit dans un petit bruit relaxant. Les degrés de la nuit vinrent lui chatouiller la peau nue mais cela lui faisait du bien. Il sentait une étrange liberté qu’il accueillait à bras ouvert. Ses bras se posèrent avec douceur sur la petite rambarde de bois tandis que sa tête trouva comme socle sa main droite.

[Kenji] – Kenji Uchiha…

Sa voix fut à peine plus audible qu’un murmure. Il était seul et commença alors le bilan de ses pensées. Un rangement qui lui serait bénéfique pour plus tard…

Les années passent sur le sentier de la vie. Les fleurs naissent et dépérissent dans un cycle infini et intraitable. Le vent tourne en transportant encore et toujours les mêmes choses. L’autoroute de la vie ne permet pas de changer de direction mais seulement de suivre un destin déjà prédéfinis.

Kenji a eu une enfance spéciale mais depuis qu’il avait rencontré Takeshi tout était devenu clair et sérieux. Il deviendrait la vitrine des Uchiha, la réussite du clan et il aimait cela. Une main vogua à travers ses cheveux aux grés des années qui passaient. Ils prirent de l’ampleur et s’allongèrent d’une manière ordonnée. Son corps s’allongea tandis que son visage affichait de plus en plus de neutralité.

Son éducation fut prise avec beaucoup plus de sérieux. Takeshi fut lui aussi beaucoup plus présent dans la vie du garçon. Chaque jour il apprenait et assimiler de nouvelle donnée pour devenir plus fort et plus intelligent. La maîtrise du chakra n’avait plus de secret pour lui et il pouvait s’adonner au feu Konoharien au moindre de ses souhaits. Le Katon des Uchiha faisait maintenant grande partie de lui et prenait une place importante dans son cœur ne laissant plus grand espace pour la terre et l’électricité.

Et pourtant, les milles oiseaux devinrent son arme la plus dangereuse, la plus meurtrière. Il pouvait briser n’importe quel objet qui lui faisait obstacle. C’était l’art du ninjutsu, l’art des Uchiha.

Il apprit surtout le fonctionnement hiérarchique du clan. Il sut que le quartier Uchiha était divisé en trois domaines avec leur chef. Le Domaine du Tigre avec Kuzako, une femme forte mais qui ne voulait pas se mêler à la lutte de pouvoir à laquelle s’adonnaient le Cygne et le Lion. Takeshi était non seulement le chef du Cygne mais aussi des trois autres Domaine. Kenji apprit que le patriarche disposait d’une position toute particulière envers le conseil de Konoha.

Car en plus du fonctionnement du clan, Kenji en su beaucoup plus sur celui du village. Ce n’était plus un Hokage qui dirigeait mais bel et bien un conseil. Ou plus précisément, le haut conseil présidé par Keira encore une jeune femme sur d’elle avec des valeurs qui se voulaient bénéfique au village.

Tant de chose emmagasinée avec de nouvelle valeur de nouvelle vue sur la vie. Il apprit de nombreuses techniques et renforça son physique pour savoir se défendre si le chakra venait à lui faire défaut. Il effectua aussi un nombre assez élevé de mission, certes d’un rang inferieur, pour le compte du village et du clan.

Le plus important fut le jour de son seizième anniversaire. Takeshi lui ordonna d’organiser la cérémonie du dôme de pierre pour la jeune Mitsu. Elle venait de s’éveiller aux premières formes du sharingan à treize ans. Un âge normal, sans prématurité, ni retard. Tout c’était déroulé comme pour le mieux et la plus part des hauts dirigeant du quartier Uchiha s’était délecté d’une organisation sans faille de la part de Kenji. Tout le Domaine du Cygne avait chanté ses louanges et narguait ce du Lion.

Secrètement Kenji avait changé mentalement. Il voyait très bien que la faiblesse de son clan était du au fait qu’il était divisé. Les petites affaires internes prenaient trop d’importance et il ne pouvait y avoir un véritable avènement Uchiharien sans une cohésion sans faille de ses membres. Takeshi dirigeait tout cela d’une main de fer et ne s’occupait pas trop d’avoir une certaine solidarité. Il régissait plus grâce à son charisme et sa puissance tranquille que part son écoute des problèmes de chacun.

Il faudrait que les choses évoluent, et secrètement, Kenji savait qu’il était celui par qui tout passerait.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Lun 1 Juin - 23:11

L’enfant prodige avait grandit il avait maintenant dix-sept ans. Son visage dessinait une neutralité assez importante sur le monde qui l’entourait. La petite expression de suffisance et hautaine n’était plus. Il inspirait une force paisible, mais un certain respect de sa grandeur. La plus part des individus du quartier Uchiha le connaissait tandis qu’il ne savait à peine leur nom. Sa force ne laissait plus personne insensible, mais il n’en avait que faire. Il passait le plus clair de son temps à continuer à progresser et réfléchir.

La méditation prenait une part importante de sa personnalité. Une constante remise en question des valeurs qui le faisait vivre. La recherche d’un objectif. Il avait lu l’histoire du fondateur de Konoha. Hishomaru Senjuu le passionnait. Partant de rien il avait réussis à fonder tout un peuple. Grâce à lui le village caché de la feuille avait prospéré jusqu’à un point qui lui avait valu son visage gravé dans la roche.

En adaptant ce modèle à la vie d’aujourd’hui, Kenji voulait marchait sur ses pas comme lorsqu’il marchait dans l’ombre de Takeshi. Mais son sang divin l’en empêchait quelques fois. Il était d’une carrure supérieure aux autres même s’il le montrait beaucoup moins que par le passé. Il savait maintenant que les personnages qui devaient connaître son pouvoir étaient au courant de ses capacités. Takeshi, Keira et bien d’autre ne se doutait plus de qui il était.



Un beau matin il se réveilla. Il n’était pas le seul à avoir évolué. Sa chambre avait en quelque sorte changée. Des armes étaient posées contre un mur toujours aussi blanc. Mais il ne se servait essentiellement que de son bâton. Il n’était pas très fort en puissance physique s’il tombait contre un adversaire principalement doué en taijutsu mais pour les autres son agilité l’aidait à placer des coups qui déstabilisaient l’adversaire.

Sur son bureau, qui était toujours le même, était installé une petite étagère contenant de nombreux pots contenant des poudres de multiples couleurs. Même si les médecins Uchiha n’étaient pas les meilleurs dans leur domaine, il avait réussi à apprendre quelques bases d’Eisei pour fabriquer ses propres pilules combats. C’était un travail long, difficile et peu productif mais il était fier de sa diversité. Il était capable de maîtriser le ninjutsu, de faire face à un professionnel en taijutsu et d’élaborer quelques poudres miracles.

Tout prés du bureau, un meuble assez basique en bois était remplit de livre et parchemin. Durant c’est trois années Kenji n’avait cessé de faire grandir son savoir et certain ouvrage lui avaient tellement plus qu’il les avait gardé. Les parchemins provenaient généralement de Takeshi qui lui permettait de pousser ses dons à leur paroxysme.

Le jeune Kenji n’était plus et laissait place à un vrai adolescent. Il se trouvait dehors sur son balcon personnel dans la même posture que trois ans plutôt. Puis il se redressa tout en s’étirant et faisant craquer les os de ses vertèbres. Qu’il était bon de vivre libre de toutes pensées négatives.

Plus personne pour l’enchainer. Yumi avait disparue de sa vie comme les pétales d’une fleure tombait durant l’automne. Il ne laissait plus aucune place dans son cœur. Même si inconsciemment une partie était réservée à Taka. Elle ne le savait surement pas et lui-même ne s’en doutait que très peu. Mais un jour viendrait ou peut être ils régneraient sur le quartier et qui sait sur Konoha.

[Shiori] – Kenji ! Taki est arrivé !

Kenji sourit intérieurement. Aujourd’hui il allait de nouveau combattre son plus fidèle rival. Mais cette fois-ci de nombreux délégué du clan serait présent. C’était un match au sommet entre deux enfants en qui de nombreux espoirs étaient placés. Quelques rumeurs annonçaient que même certains membres du Domaine du Lion seraient présents.

[Kenji] – J’arrive.

Le Genin prit alors la direction du terrain d’entrainement du Domaine du Cygne. La température matinale était parfaite pour une petite joute amicale. Mais avant de partir il prit son bâton et le rangea derrière lui. Sa pilule d’activité spirituelle resta sur son bureau. Elle avait nécessité tant de travail qu’il ne pouvait l’utiliser pour de tel enfantillage.

Enfin. Enfin le temps était venu de faire plaisir à tous ce beau monde présent. Il serra quelques mains et salua de la tête d’autre individu avant de s’approcher de Takeshi et Taki. Les deux hommes étaient déjà sur place et semblait fier que tout se passe pour le mieux.

[Taki] – Kenji !

Kenji hocha la tête.

[Kenji] – Taki. Takeshi sama.

[Takeshi] – Nous allons pouvoir commencer.

Ces mots avaient été dits à un volume presque normal. Mais l’impatience des visiteurs faisaient en sorte qu’ils avaient tous comprit. Lorsque Taki et Kenji prirent la direction du centre du terrain, ils comprirent que le début était proche.

Sans un mot les deux protagonistes ce firent face. Leur yeux devinrent rouge en quelques secondes et laissèrent au fabuleux don divin des Uchiha. Tel la foudre ils s’élancèrent l’un contre l’autre.

Taki dégaina son nunchaku tandis que Kenji riposta avec son bâton. Une longue minute se passa alors que les deux shinobis se battaient avec leur arme de poing. Soudainement d’un coup vif et adroit Kenji fit s’envoler le nunchaku de son adversaire. La chaîne parti se prendre entre les branches d’un arbre non loin. Mais son adversaire ne se laissa pas désarmer pour autant, il enchaina sans attendre sous un terrible déluge de coup de poing qui firent lacher son bâton à l’enfant prodige. Le sharingan permettait de voir des esquives de toutes beautés ponctuées par des cris du public. Seul Takeshi, habitué peut être, restait impassible à la beauté de deux combattants divins.

Dans une secondes quasiment identique, ils se séparèrent d’un salto arrière et crièrent d’une même voix.

[Kenji/Taki] – Gokakyû !

Les deux boules de feu d’une ampleur considérable vinrent se percuter l’une contre l’autre et exploser dans un feu d’artifice dantesque. Plus qu’un combat, un spectacle.

Taki voulu débuter un enchainement mais Kenji l’esquiva d’une habile permutation pour riposter d’un toucher explosif bien placé. Le jeune spécialiste en taijutsu perdit l’équilibre et son adversaire en profita. Il prit de la hauteur et enchaina une série de signe qui annonçait une attaque des plus puissantes.

[Kenji] – Endan !

Le souffle se recouvrit d’un torrent de lave ensevelissant Taki dont les contours devinrent de plus en plus flous. Alors que les degrés perdaient en intensité, la forme du shinobi encore au sol surgit de la fumée. Ses poings avaient une étrange couleur rouge et s’approchaient dangereusement du torse de Kenji.

Taki exécutait là une de ses techniques les plus puissantes, mais l’enfant prodige était bien au dessus de tout cela. Une permutation parfaite vint encore déjouer les plans de Taki. Il était bien difficile de portait un coup à Kenji quand il avait décidé de prendre au sérieux un combat. Le contre attaque arrivait.

Non loin, à travers les arbres, les oiseaux se mirent à s’envoler par dizaine vers les cieux. Noirs comme les pensaient de l’Uchiha… Non ! Comme avaient été les pensées de Kenji par le passé. Maintenant il n’était plus comme cela.

Un bruit étrange et percuta s’accentuait. Les spectateurs cherchaient de partout l’origine de ce son grisant. Taki seul au milieu de l’arène cherchait désespérément son adversaire. Il n’eu pas à l’attendre bien longtemps.

Surgissant de nulle part, Kenji apparut à travers le feuillage de la petite forêt du Domaine du Cygne. Son bras droit n’était plus entourait de bandage mais d’un chakra bleu et électrique. Taki restait subjugué et sans défense face à l’enfant prodige. Comme terrorisé de ce qui allait lui arriver. Kenji approchait inexorablement de lui et la chute serait inévitable.

Mais alors que son bras n’était plus cas quelques millimètres du torse de Taki, de son cœur et que ce dernier affichait une mine des plus perceuse le cri cessa. Les bandages autour du bras de Kenji réapparurent. Son visage était toujours aussi neutre mais sa voix fut profonde.

[Kenji] – Tu as perdu.

Il baissa le bras et partit dans la foule qui l’acclamait. Mais le plus important était qu’il avait encore montré sa nette supériorité au plus puissant membre du Cygne… Après lui.

Mais il n’y avait plus cet air de folie et de mépris dans ses yeux. Juste le sentiment du travail accomplit. Un nouveau shinobi était né. Maintenant, de nombreuses aventures allaient l’attendre. Il fallait qu’il revoie Taka et qu’il passe un nouveau cap pour ses missions. On savait que son niveau était largement supérieur à son grade. Le potentiel qu’avait trouvé Takeshi à traves lui durant une soirée n’avait fait qu’exploser au fils des années.
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Mer 10 Juin - 16:02

Kenji : +22 XP

Le Kenji petit et prétentieux serait-il devenu grand et... mature ? :p

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Ven 10 Juil - 1:25

Un nuage de fumée épais volait sous un plafond blanc. Une chaleur quelque peu accablante affligeait le climat comme dans un véritable chaudron. Un mariage d’antidote et poison, d’herbe et de liquide si différent. Il se devait d’être parfait. Mais pourtant cette volute de fumée noir n’était pas belle. Elle n’incitait qu’à la crainte, la peur ou encore le dégoût. Beaucoup aurait fui, criant « au feu » alors que la base de cette senteur était tout autre. Une source de vie pour son créateur qui savait parfaitement ce qu’il faisait.

Le jeune garçon était habilement penché au dessus d’une petite fiole contenant un étrange liquide vert. L’odeur qui en émanait n’annonçait rien de bien paisible et pourtant son visage ne laissait rien transparaître de tout cela. On pouvait y lire une certaine concentration alors que sa petite pipette mauve laissait tomber quelques gouttes dans le mélange pour lui donner maintenant une couleur boisée.

Il se redressa quelques secondes, juste le temps de sortir un petit sachet de son tiroir. Il l’ouvrit et versa dans le creux de sa main une étrange poudre blanche. Elle était saine et pure, elle lui avait coutée cher. D’un geste qui se voulait symbolique il laissa l’or blanche s’écouler dans le mélange marron avec de remuer délicatement le tout.

Durant de longues secondes il fit des aller et retours afin que la solution soit ce qu’il espérait. Peu à peu elle se solidifia et devint de plus en plus petite. Jusqu’à ne plus être aussi grande qu’une pièce d’un ryos. Il la fit alors glisser dans sa main et la regarda fièrement.

C’était la deuxième fois que Kenji réussissait à créer une pilule médicale.

Sa main traversa doucement ses cheveux dans une grande inspiration. Il se détendit tout de son long sur sa chaise rêvassant. La matinée avait été longue et cela faisait prêt de cinq heures qu’il penchait sur cette concoction. Mais il avait obtenue le résultat escompté. C’était devenu une habitude et il était fier d’avoir réussi à se diversifier. Il n’était pas qu’un simple manipulateur de chakra, mais aussi un médecin à sa manière et il n’était pas mauvais dans le maniement du bâton. Il ne lui restait que le genjutsu.

*Cela devrait aller… Mes yeux sont là.*

Une voix lointaine pas du moins inconnue surgit alors de nulle part. Il l’aurait reconnue entre milles. Elle était sobre et puissante, celle d’un conquérant, d’un chef et d’un seul homme. Il venait de lire dans ses pensées c’était obligé.

[Takeshi] – Kenji, viens.

La voix venait de dehors. Un rapide coup d’œil à travers la baie vitrée montra au jeune garçon que depuis l’aube qu’il avait vu naître le soleil se pavanait maintenant bien au dessus de sa tête. Il s’étira et se releva d’une posture devenue maintenant très inconfortable.

D’un geste emplit de conviction il poussa la vitrine qui donnait sur le balcon. L’air ambiant se refroidit quelque peu mais il y eu surtout une baisse de pression énorme. Le nuage noir s’envola dans le ciel jusqu’à n’être plus que poussière tandis que l’oxygène extérieur commença à brûler les poumons du jeune garçon. Il fit un pas en avant pour s’obliger à rester dans cet environnement saint respirant plusieurs fois anormalement avant de reprendre une réelle activité respiratoire convenable.

Un bref regard qui balaya l’horizon lui montra que Takeshi se tenait sur le terrain d’entrainement privé du Domaine du Cygne. Mais une petite chose lui chatouilla l’esprit, il n’était pas seul et Kenji ne reconnaissait pas toutes les silhouettes présentes. Mais il devait y aller.

Il partit alors en direction de la petite réunion et se posta au côté de Shiba et Taki. C’était les deux personnes qu’il connaissait les mieux mises à part Takeshi dans ce petit groupe. Le premier était le garde du corps privilégié du patriarche et donnait des cours à Kenji. Le second, un maître en taijutsu, était en quelque sorte le rival de l’enfant prodige. Leurs joutes étaient toujours spectaculaires et ils s’y donnaient à cœur joie.

En face d’eux se tenait une jolie jeune fille. Des cheveux mauves assez longs lui retombaient sur les épaules. Elle portait des vêtements légers d’une couleur nuit que Kenji appréciait souvent porter. Son visage était fin et inspirait une certaine gaité de vivre. Elle sourit aux deux garçons alors que Shiba les avaient délaissé pour aller s’entretenir avec Takeshi.

D’un regard mutuel Taki et Kenji se posèrent la même question.

*Qui est-ce ?*

Elle semblait bien comprendre la situation mais n’ouvrit pas la bouche et se contenta de sourire de long instant. Enfin. Enfin, comme un son libérateur dans un silence gênant pour certain, Takeshi s’avança vers eux et prit la parole.

[Takeshi] – Kenji, Taki je vous présente Laly.

La jeune fille exagéra une moue devant les deux garçons faisant virevolter ses cheveux sous leur nez. Shiba sourit tandis que Takeshi resta de marbre.

[Laly] – Laly Uchiha, contente de vous connaître vous deux. C’est que vous n’êtes pas des inconnues ici.

Kenji adopta la posture de Takeshi tandis que Taki bombait le torse. Ce dernier semblait impatient.

[Takeshi] – Taki tu es le meilleur en taijutsu du Domaine du Cygne, tu as suivis un entrainement spécial et jusqu’à présent il n’a cessé de porter ses fruits.

Ses yeux se portèrent sur Kenji.

[Takeshi] – Kenji, malgré ta grande polyvalence, tu restes le meilleur en ninjutsu du Domaine. Si je vous ai réunis ici aujourd’hui c’était pour vous confronter contre un tout autre type d’attaque. Laly est notre meilleur élève en tant qu’illusionniste. Aujourd’hui vous allez apprendre à combattre cet art si particulier.

Il se tourna maintenant vers la jeune fille qui semblait fier des éloges du chef du clan. Ce n’était pas rien de tel compliment de sa bouche. Mais Takeshi voulait surtout impressionner les deux garçons pour qu’ils ne prennent pas cet entrainement à la légère.

[Takeshi] – Sayuri est là pour voir où tu en es dans ton apprentissage, ne la déçois pas.

[Laly] - Bien Takeshi sama.

Kenji tourna alors la tête vers Shiba. Il vit prés de lui l’une des plus belles femmes qu’il n’avait jamais rencontrée. La peau légèrement matte, des cheveux et des yeux d’un noir profond qui aurait fait chavirer le plus fort des hommes. Des formes généreuses et une attitude alléchante. Kenji sentit le sang lui monter quelques secondes à la tête avant de comprendre ce qu’il lui arrivait. Il se refusait à de telle gaminerie et puis il y avait Taka.

Il se passa doucement une main dans les cheveux avant de reprendre son attention sur Takeshi. Le vieil homme avait surement de nombreuses idées en tête. Cela serait dur et éreintant comme à l’accoutumée, une spécialité du Domaine du Cygne.


Dernière édition par Kenji Uchiha le Dim 12 Juil - 16:34, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Dim 12 Juil - 16:34

La chaleur se dessinait peu à peu en ce début d’après midi. Les nuages disparaissaient pour laisser place au puissant soleil père fondateur de la vie terrestre. Il rayonnait et éclairait cette journée qui s’annonçait difficile pour les Uchiha présent.

Le genjutsu était un art, plus qu’une spécialité, il donnait un réel avantage à son possesseur. Altérer les mouvements, emprisonner dans le subconscient, détruire mentalement, tants de possibilités s’offraient à nous. C’était si beau et grisant. Pouvoir pénétrer l’esprit d’un individu et le soumettre. De nombreux dirigeant en ce monde rêveraient d’un tel pouvoir mais il appartenait uniquement au shinobi armé de Chakra.

Les élus.

Une main traversa alors les cheveux de Kenji alors qu’il se tournait vers Takeshi. Son regard sombre examinant les moindres faits et gestes de chacun des protagonistes présents. Taki trépignait, il souhaitait rencontrer au plus vite ces nouvelles attaques et adorait apprendre de nouveaux jutsu.

Shiba rigolait dans un coin avec Sayuri, ils semblaient se connaître depuis un moment. Dans le Domaine la plus part des Uchiha se connaissaient entre eux, rien de très inhabituel. Il restait la nouvelle, Laly, étrange jeune fille n’ayant pas encore toutes les formes d’une femme. Mais une arme qui tapissait son visage à chaque instant lui était bien particulière, son sourire. Ses belles lèvres roses s’écartaient pour laisser place à une rangée de dent parfaite et qui pouvait éblouir les plus sensibles.

Se sentant observé elle plongea son regard dans celui de Kenji un petit air interrogateur dans les yeux.

[Laly] – Qu’y-a-t-il ?

Kenji ne savait pas quoi répondre. Il l’observait tout comme on pouvait regarder un oiseau voler. Il est vrai que dans les mœurs humaines, observer un de ses semblables pouvait être étrange. Mais pourtant ils n’en restaient que des organismes respirant et réfléchissant à ce qu’ils allaient manger dans la journée. Trop de question pour si peu de contenu.

Taki prit les devants. Sous le charme de la beauté de la jeune fille il ne semblait plus être le même. Une emprise psychique que certain appelait l’amour. Sentiment si futile que Kenji ne connaissait malheureusement pas. Pour son bien ou pour son mal seul l’avenir nous le dirait.

[Taki] – Tu es si belle c’est normal.

Laly comprit ce qui se passait et sourit de plus belle à Taki.

[Laly] – Merci. Mais je parlais à ton compagnon.

Taki sembla déçu et baissa la tête. Les filles sont si cruelles quand elles s’y mettent. Les pires combattantes au niveau moral cela devait être pour cela qu’on disait que bien souvent elles éprouvaient des facilités dans l’art du genjutsu. Manipuler l’esprit des individus était une chose facile pour elle.

[Kenji] – On pourrait peut être commencé ?

Les deux autres le regardèrent dresser ce bilan affligeant de vérité. C'était encore des enfants alors que Kenji semblait avoir grandis trop vite. Une somme d'action l'y avait obligé. Il avait perdu tout innocence depuis fort longtemps. Il le savait, il ne pouvait pas être comme les autres, s'amusant durant de longues heures à jouer au chat et à la souris. Trop de réflexion, trop de rationalité hantait chacun de ses gestes chacun de ses mouvements. Il avançait dans la vie par la seul force de sa volonté et c'était déjà beaucoup.

Alors qu'il se tournait vers Takeshi il remarqua, peut être inconsciemment, que le vieil homme pensait la même chose que lui. Dans ses tournure et autre manipulation politique les sentiments n'avaient aucune place. Seul les faibles se laissaient faire par leur émotion. On est guidé par la seul force de l'esprit et par ce que l'on veut faire, non pas par les autres. On ne doit pas regarder autour de nous mais aller de l'avant sur le chemin que l'on se construit jour après jour, action après action.

Sayuri se délaissa quelques instants de Shiba pour venir au près des trois élèves du Cygne. Elle prit un ton assez mielleux qui pouvait faire fondre le plus fort des ours. Taki l'observait bizarrement, presque avec trop d'attention. Laly semblait tout à coup plus sérieuse et plus grande dans ses postures. Il est étrange de voir comment les gens peuvent changer en présence d'un individu qui leur est supérieur.

[Sayuri] – Taki, Kenji, vous allez devoir sortir du Genjutsu dans lequel va vous enfermer Laly. Avant de vous expliquer comment, avez vous des idées sur la façon de procéder ?

[Taki] – Je sais principalement utiliser mes poings, ça va être dur de taper dans une illusion...

Il prit un ton joueur sur cette dernière phrase. Son regard exprimait une malice enfantine bien connue des habitants du Domaine du Cygne et de Kenji. Ils étaient différents mais amis. Chose assez rare chez l'enfant prodige. Car Taki exprimait tout ce que Kenji cachait ou n'arrivait pas à évoquer. La gaité, le jeu, la joie ou encore l'amour, peut être qu'ensemble il se retrouvait.

[Kenji] – Les Genjutsu sont des jutsu comme les autres. Notre meilleur arme sera notre chakra. Mais il ne faut pas oublier yeux...

Sayuri fit un signe de la tête affirmatif et reprit pour les trois élèves.

[Sayuri] – Le sharingan est l'une des armes absolues pour faire du Genjutsu et pour défaire du Genjutsu. Mais seul il ne vous permettra que de vous protéger sans une technique adéquate vous ne pourrez totalement dissiper les techniques d'illusion.

[Kenji] – On ne peut pas esquiver le Genjutsu avant qu'il soit lancé par l'adversaire grâce au sharingan ?

Sayuri se posa quelques instants. La question de Kenji n'était pas bête même si elle savait la réponse elle se devait de l'amener avec tact pour qu'il comprenne bien le but de l'exercice. Comme un sauveur Shiba s'avança, il prit la parole d'un ton qui se voulait convainquant.

[Shiba] – C'est tout à fait possible et c'est d'ailleurs ce que tu feras le plus souvent lors des combats. Le mieux est d'éviter de tomber dans un Genjutsu, mais un jour ou l'autre tu sera forcément piégé. Et là, en plus de tes yeux, il te faudra le Kai. L'une des deux techniques permettant de découdre des illusions. Mais je pense que tu saisiras réellement l'intérêt en plein combat.

[Kenji] – Non, je comprends Shiba sempai.

[Taki] – Cette technique, Kai, marche contre tous les types de Genjutsu ?

[Sayuri] – Oui, car les bases d'un Genjutsu sont les mêmes quel qu'il soit. Une seul technique peut en venir à bout. Mais plus le sort sera puissant plus il vous faudra d'énergie. Ne négligez pas votre état de santé avant d'utiliser ce jutsu.

Le soleil était à son zénith et la tension, en plus de l'excitation, montait entre Taki et Kenji. Le Genjutsu était vraiment un art complètement inconnu pour eux. Et la plus grande peur des hommes est l'inconnu lui même. Il faudra être fort et se surpasser, ne pas défaillir mentalement. L'esprit sera mit à rude épreuve durant cet après-midi ensoleillé et dans le Domaine du Cygne on ne tolérait que très rarement l'échec.

[Takeshi] – Bien, nous allons pouvoir commencer alors.


Dernière édition par Kenji Uchiha le Mar 14 Juil - 20:00, édité 3 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Lun 13 Juil - 14:22

Kenji se passa doucement une main dans sa chevelure sombre. Taki se redressa un peu plus fièrement à l'écoute de la moindre parole de Takeshi. Laly perdit son sourire et resta concentré. Les choses sérieuses prenaient leurs essors. Ils le savaient tous et appréhendaient ce moment inconsciemment depuis le début. Shiba recula de plusieurs pas tandis que Sayuri prenait la parole tout en s'adressant essentiellement à Laly.

[Sayuri] – Essayes le Katsugae Laly.

[Laly] – Vous êtes sur Sayuri sensei ?

Elle semblait légèrement soucieuse du sort que lui demandait d'exécuter sa maîtresse. Mais les ordres étaient des ordres, elle les respecterait. Malgré sa crainte. Puis la jeune Laly Uchiha avait confiance en Kenji et Taki. Elle savait que ces deux là n'étaient pas non plus des novices dans les arts ninja. Elle inspira profondément et fit un signe affirmatif de la tête tout en observant ses deux confrères.

Kenji et Taki étaient maintenant face à Takeshi et écoutaient avec pertinence ce que leur apprenait le vieil homme. Le Kai était une technique ancienne qui demandait une grande quantité de chakra. Mais le plus dur n'était pas de l'apprendre mais de l'utiliser lorsque l'on est perdu dans un Genjutsu. En effet, trouver les ressources absolue au plus profond de notre esprit pour s'extirper d'un mal être puissant et la chose la plus difficile à réaliser.

[Takeshi] – La base de la technique en elle même est assez simple. Vous concentrez votre chakra dans votre abdomen et vous le faites exploser dans tout votre corps par la suite. Cela va dérégler votre système de régulation de chakra par vos méridiens et cela vous ramènera dans le monde présent.

[Kenji] – Bien Takeshi sama.

[Taki] – C'est comprit Takeshi sama.

Il partirent alors tous les trois vers le centre du terrain d'entrainement. Kenji et Taki d'un côté tandis que Laly leurs faisait face. Elle inspira un grand coup et murmura un bonne chance à peine audible pour elle même. Ses mains se confondirent dans une masse informe tandis que les yeux de ses deux adversaires se teintaient de rouge. Sharingan contre sharingan. Ils étaient prêt à affronter les épreuves qu'allait leur faire endurer la jeune fille. C'était de vaillant combattant qui donneraient tout.

[Laly] – Sape...

Durant les premières secondes rien ne se produisit. Kenji guettait le moindre signe annonciateur d'un changement grâce à son sharingan mais il n'arrivait pas à déceler ce qu'il cherchait. Il restait tout de même concentré, sur ses gardes, prêt à dégainer sa nouvelle technique. Un bref coup d'œil sur sa droite lui montra que Taki était dans la même posture que lui.

Dans l'attente...

Laly semblait tout à coup moins concentré. Son sourire habituel était revenu sur son visage angélique et elle pointa du doigt les deux protagonistes qui lui servaient de cible. Son regard fut traversé par une once de sournoiserie et de jubilation, durant cet instant Taki sursauta tandis que Kenji restait de marbre. C'était surement une diversion.

[Laly] – Maintenant vous êtes à moi.

Sa voix était dès plus normal ce qui surprit les deux garçons. Ils regardèrent tout autour d'eux mais il ne voyait plus les professeurs venu les observer. Takeshi, Shiba et Sayuri avaient disparue. D'ailleurs bien d'autres choses avaient disparues. Il n'y avait plus de vent, ni d'oiseau dans le ciel. La chaleur étouffante du pays du feu avait quitté l'atmosphère qui les entourait.

Une étrange sensation de solitude sempara son esprit. Kenji sentit aussi des fourmis parcourir sa main gauche. Elle était recouverte de bandage et ces fourmillements n'étaient pas ceux d'insectes. Il la monta devant son visage et l'observa passivement. Il ne pouvait rien faire. Il tourna alors les yeux vers Taki pour lui dire ce qu'il ressentait et il vit que ce dernier se tenait lui aussi la main gauche avec insistance. Son visage affichait une étrange grimace que Kenji n'avait que rarement vu chez son ami.

La voix de Laly raisonna à nouveau comme un échos. Elle était en face d'eux et semblait si lointaine. Elle riait, souriait et voulait jouer avec eux. Kenji commençait à sentir la colère monter en lui. Il calma rapidement ses ardeurs, s'il voulait s'en sortir il devait rester lucide. Il espérait que Taki ferait de même.

[Laly] – Vous êtes prêt frère Uchiha... Frère dans la douleur !

[Kenji] – Arghhhh !

[Taki] – Ah !

Des bruits d'os cassés se confondirent dans une cacophonie obscure. Taki et Kenji se tordaient de douleurs tout en serrant leur main gauche contre leur ventre. Le son des os qui se brisent venait de leurs doigts. Un à un dans une danse lugubre Laly s'amusait à les détruire le sourire aux lèvres. Le cri de ses adversaires ne la dérangeait pas, elle devait les avoir entendu si souvent qu'à force cela devenait une douce mélodie pour elle.

Ils auraient voulu lui parler, lui dire d'arrêter. Mais seul des cris sortaient de leur bouche, impossible de demander grâce. Alors elle continua.

[Laly] – Taki, t'es un professionnel du taijutsu ?

La question semblait rhétorique et elle jouait de cela. Le jeune garçon ne pouvait rien faire, son visage était couvert de sueur et la peur lui nouait le ventre car il ne savait pas ce que lui réservait Laly. Dans un râle inaudible il jura. S'il avait pu il aurait explosé le crâne de la jeune fille contre un arbre à l'aide de ses muscles...

Ses muscles...

[Laly] – Tu as comprit.

Son sourire ce fit encore plus grand.

[Laly] – Tu dois être fier de ta musculature. En général ce sont les biceps que les garçons aiment le plus. Hum... Bonne chance !

Taki explosa dans un cri de douleur atroce. Il sentait les muscles de ses bras se déchirer dans le sens de la longueur. Des bruleurs venues d'un autre monde lui parcouraient les bras. Il jura encore et encore. Ne pouvant rien faire d'autre que souffrir. La douleur était telle qu'il était au seuil de l'inconscience.

Voyant l'état du jeune garçon Laly stoppa ses attaques. Elle sourit et se rapprocha cette fois ci de Kenji. Leurs sharingan étaient faces à faces, plongeant l'un dans l'autre. Elle se mit à tourner autour du jeune Uchiha qui essayait de rester de marbre face à son ami à l'article de la mort.

[Laly] – Kenji, Kenji, Kenji... L'enfant prodige dont on ne sait rien. Tu n'exprimes pas grand chose. Tu crois que si je te déchirais chaque muscles de ton corps tu te mettrais enfin à éprouver une certaine émotion ? La douleur ? La tristesse ? L'envie de mourir ?

Kenji l'observa avec hardiesse. Ses pupilles rouges ne lâchait des yeux la jeune fille. Elle s'arrêta à nouveau devant lui et lui sourit comme si tout n'était qu'un jeu.

[Laly] – Tu sembles être quelqu'un d'intelligent... Tu dois savoir que le cerveau est aussi un muscle...

Elle rigola d'un rire sordide et s'éloigna. Kenji avait comprit elle allait lui explosa le cerveau. C'était cruel et il allait surement souffrir jusqu'à la mort. Il se devait de réagir. Mais il restait Taki que faire de lui. Non, non il ne pouvait pas l'aider. Puis ce n'était pas une mission juste un entrainement.

[Kenji] – Taki relèves toi.

[Taki] – Grhum...

[Laly] – Tu ferais mieux de t'occuper de ton cas Kenji kun !

Alors que Laly allait lancer une nouvelle attaque Kenji se concentra. Il ferma les yeux ne laissant pas de place à la douleur et murmura une syllabe tout juste audible pour Taki. Mais elle aurait de grand effet sur la suite de l'affrontement.

[Kenji] – Kai...

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Mar 14 Juil - 19:59

Tout son chakra réunis dans un seul espace. Un concentré d'énergie pure qui ne cessait de croitre. Maintenant. Non. Encore un peu, juste un petit peu. Il faut que cela soit parfait. Il ne faut pas échouer, l'erreur n'est pas autorisé ici. Alors il en faudra plus toujours plus, mais le temps. Cela va arriver ! On ne peut patienter plus longtemps. Les montres s'affolent ne laissant que stress et adrénaline dans le corps des shinobi. Une goutte de sueur se créait, elle part du front suivant un trajet si bien connu durant l'effort. Elle longe la tempe du jeune ninja pour parcourir ensuite sa joue légèrement rougit par l'entrainement. Elle peut se perdre sur ses lèvres ou dans les aires. Tombant sans fin et sans distinction particulière dans le néant de la vie.

Les pupilles rouges rubis de Kenji était fixe. La concentration se lisait maintenant sur son visage. Son regard malgré tout était vide. Perdu dans son esprit il rassemblait un maximum de force dans un temps limite. C'était éreintant. Mais il ne pensait pas ne pas pouvoir le faire car il devait le faire.

Les mots se perdirent à travers ses lèvres dans un murmure. Il reprit connaissance et vie devant lui Laly affichant un sourire fier. Pourquoi ? Elle allait échouer pour sa technique. Sayuri ne serait surement pas contente. Enfin, de toute façon Kenji n'en avait que faire, il ne connaissait pas ce professeur en Genjutsu. C'était le problème de Laly pas le sien.

L'explosion se déclencha.

Il laissa son énergie de ninja partirent dans tous les sens. Son corps ne lui répondait plus mais il ressentait une étrange sensation. Comme un surplus de puissance incontrôlable. Il vit que sa main gauche reprenait une forme plus humain tandis qu'une fine aura bleu se dessinait tout autour de lui. Il cru quelques instants qu'il allait pouvoir s'envoler comme le prédisait certaine légende urbaine. Mais tout cela n'était que mensonge.

La transformation ne dura que quelques secondes mais il en sentit le succès. Tout d'abord la chaleur accablante revint lui fouetter la peau. La présence de ses professeurs tout prés se fit rapidement sentir. Ses poumons le brûlèrent tout d'un coup. Il mit un genoux à terre tandis qu'une goutte de sang tomber au sol. Il se passa le revers de sa main sur son visage pour voir que son nez saignait. L'arrivée dans le monde « reel » était éprouvante. Chaque inspiration était un enfer continue.

Personne ne bougea durant une longues minutes, si bien que Kenji cru être encore dans le Genjutsu. Il prit alors sur lui et se releva après avoir réussis à calmer sa nervosité. Une main traversa doucement sa chevelure sombre alors que la voix rassurante de Shiba parvint à ses oreilles.

[Shiba] – Ça va aller Kenji ?

Le jeune Uchiha leva les yeux et vit que Shiba n'avait pas bougé de place depuis le début de l'attaque. Il était toujours entre Sayuri et Takeshi. Le patriarche était d'ailleurs toujours présent, lui qui n'appréciait guère de voir des entrainements semblaient faire exception aujourd'hui.

[Kenji] – Ça ira.

Il se tourna cette fois-ci sur sa droite. Taki était encore dans l'autre monde avec Laly. Son corps était flasque mais il tenait toujours debout. On ne pouvait rien deviner de ce qui se passait là bas. Le genin en profita alors pour se calmer et reprendre un peu de force. Il était vrai qu'utiliser la technique de rupture des illusions n'était pas difficile mais elle demandait une énergie considérable.

*Heureusement que je possède le Sharingan.*

Sans ces magnifiques pupilles se battre contre un professionnel en Genjutsu allait dans l'ordre de l'impossible. Mais il n'avait que faire des autres, lui s'en sortirait avec ces moyens. Il ne manquait que Taki. Un étouffement le sortit de ses pensées. Son confrère Uchiha revenait à lui mais son état était bien inquiétant. Il resta tout de même debout adressant un faible sourire à Kenji qui ne le lui rendit pas.

[Taki] – Tout va bien.

Il s'effondra sur le sol.

Shiba couru à sa rencontre et s'agenouilla prés du corps. Son oreille surplombant le torax du jeune garçon il prit une voix sérieuse.

[Shiba] – Laly n'y est pas allé doucement. Je le ramène dans la villa Takeshi sama.

Laly revint aussi à elle avec plus de douceur et ce petit air de gaité malsaine sur son visage. Sayuri s'approcha de la jeune fille l'air fier. C'était son élève et elle venait de donner un sacré fils à retordre au deux élèves de Takeshi.

[Sayuri] – Tout à l'air de s'être très bien passé ?

[Laly] – Parfaitement. Le premier a rapidement comprit comment sortir. Mais l'autre semblait perdu. Il lui as fallu plus de temps...

[Sayuri] – Et le temps compte dans une illusion, je comprends ne t'inquiètes pas.

La professeur de l'académie de Konoha se tourna alors vers toute la petite assemblée. C'était fini, la mission était accomplit et il n'y avait plus rien à faire. Soigner Taki mais ça, ce n'était pas son travail. Elle laissait les soins à la femme de Takeshi, Shiori. Elle, elle devait retourner donner des cours aux jeunes poussent Konoharienne.

[Sayuri] – Tout semble bon. Nous partons avec Laly. Au revoir Takeshi sama.

Sayuri passa devant les deux autres garçons et leur adressa un sourire tout comme Laly. Mais lorsque cette dernière passa tout prés de Kenji, il l'attrapa doucement par le bras pour la retenir. Dans un murmure il le chuchota à l'oreille.

[Kenji] – Tu es sadique.

Elle lui répondit directement dans le même ton de voix et toujours dans un murmure.

[Laly] – Je suis la meilleur.

Il la laissa partir sur ces mots arrogants et dont il détestait la consonance s'ils ne sortaient pas de sa bouche. Il souffla longuement et leva les yeux au ciel. Quel après-midi. Mais elle n'en avait pas fini, une dernière fois encore, sa voix percuta l'esprit du jeune. Ce qu'elle dit était important et il prit alors le rendez-vous au sérieux.

[Laly] – On se reverra Kenji kun, ne t'en fais pas !

Quelle sotte. Il n'aimait vraiment pas les filles de ce genre. Trop sur d'elles et faisant ce qu'elles voulaient. Il fallait des limites dans la vie et lors de leur prochaine rencontre il les lui apprendrait. En grand seigneur il acceptait le rendez vous même s'il savait que cela ne serait pas très catholique et que cela pourrait terminer mal, très mal. Elle l'avait défié.

[Takeshi] – Kenji aides Shiba.

Le vieil finit cette phrase et partit sans un mot. C'était ça la classe, la puissance et le respect. Personne ne lui reprocherait un tel comportement car c'était lui le chef. Et même les individus qui ne l'appréciaient pas étaient obligé de reconnaître ses qualités d'orateurs et de politiciens.

Kenji partit alors en direction de Taki et Shiba. Le juninn et Kenji prirent chacun une épaule de l'Uchiha évanoui pour partir en direction de la grande demeure de Takeshi Uchiha où Shiori les attendrait, surement très inquiètes, avec de quoi les soigner.

***


La lune venait de faire son apparition dans le ciel. Une belle boule de glace à la vanille chassait avec fierté le soleil si faible en ce début de soirée. Les petits bonbons étoilés s'étalaient sur une toile de sucre bleuté. Quelques rayons lunaires éclairaient le Domaine du Cygne. L'un d'eux traversait une pièce sobre où seul une petite couchette blanche était installé en son centre. Un jeune garçon y était allongé et semblait dormir d'un sommeil agité. Prés de sa tête une vieille femme épongeait ses sueurs nocturnes d'une manière assez régulière. Un autre jeune garçon observait la scène accoudé contre un mur en silence. Tout était silencieux, seul les gémissements du garçon endormit réveillaient les lieux.

Shiori commençait à se faire du soucis. Shiba lui avait pourtant dit que cela ne devrait pas durer plus de quelques heures et pourtant Taki était resté inconscient tout l'après-midi. Elle leva alors un regard triste vers Kenji qui restait impassible.

[Shiori] – Kenji je suis inquiète. Il n'a pas l'air de se réveiller...

Il était vrai que même le jeune genin se posait quelques questions pour l'état de santé de son rival. Il fallait faire quelque chose et peut être rapidement. Il prit alors une initiative, il allait faire quelque chose qu'il n'avait jamais fait auparavant,

[Kenji] – Sors quelques minutes s'il te plait.

Shiori aurait voulu demander pourquoi mais la phrase de Kenji ne lui laissait pas le choix. Elle était aussi très désespéré et fatigué qu'elle était prête à tout tenter. Elle enleva la petite serviette humide du front de Taki et se releva avec difficulté. Une fois debout elle s'étira pour réveiller ses vieux muscles avant de se mettre en route. Une fois arrivé dans le cadre de la porte elle se stoppa quelques secondes comme cherchant des mots pour se motiver à faire ce choix. Mais rien ne sortit de ses lèvres et elle continua son chemin sans rien dire.

Une fois seul, Kenji se rapprocha du corps endormit. Il s'assit là où se trouvait précédemment Shiori et posa deux doigts sur le front du garçon. Son sharingan naquit dans ses yeux avec douceur. Les traits de son visage se tirèrent un peu mais il réussit à faire ce qu'il souhaitait.

Il pénétra l'esprit de Taki.

Cela ressemblait à un labyrinthe sans fin. Des escaliers d'or de partout dans tous les sens et avec beaucoup d'illogisme. Kenji avançait doucement et se perdait. Il prenait un escalier pour apparaître quelques pas en arrière. Quelques fois il se retrouvait la tête en bas ou les pieds dans le vide. Cela l'énerva rapidement.
Il s'assit alors en tailleur sur le sol et ferma les yeux. Son objectif n'était pas de se promener dans ce labyrinthe sans fin. Il devait retrouver Taki pour le ramener. Il chercha alors, comme le lui avait apprit Shiba, il créa un dôme de chakra tout autour de lui qu'il agrandissait à chaque fois un peu plus.

Puis non loin il le sentit. Perdu, déambulant dans les escaliers sans fin. D'un bond Kenji se redressa et partit à sa rencontre. Taki était pas très beau à voir, des cernes de plusieurs jours dessinaient ses yeux, ses vêtements étaient déchiré et de nombreux hématomes tatouaient son corps. Kenji le prit alors par les épaules et revint à la réalité.

Il posa une main sur le front de Taki qui était tout à coup moins bouillant. C'était fait, il avait juste fallu aller le chercher. Une expérience étrange que Kenji ne voulait pas recommencer de si tôt. Pénétrer l'esprit des gens étaient tout d'abord très impolie mais aussi très spécial. On était dans la vie intime d'un autre et on perdait tout nos repères. C'était dur.

Il se passa une main dans les cheveux et murmura.

[Kenji] – On t'attends maintenant.

Un main serra un peu plus la couverture.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Sam 18 Juil - 3:39

Un début de soirée comme les autres. La lune prend son envols dans un ciel qui a revêtu sa robe de nuit. Des milliers d'étoiles scintillantes la dessinent et lui font prendre forme. Elle va et vient dans un cirque bien défini pour au final rayonner d'une lumière qui lui est propre. Cette petite boule de glace goût vanille grandit souhaitant inconsciemment se faire bien plus grosse que son rival de toujours régnant la journée. Elle ouvre la porte à de nouvelle folie qui font que son apparition est toujours si particulière. Elle rafraichit les habitants du pays du feu l'été tandis qu'elle devient la plus redouté durant les longs hivers. Mais au fond elle restera encore et toujours la même, une petite sphère blanche source de tous les songes.

Cela faisait maintenant deux jours... Deux longs jours que Kenji avait rencontré Laly durant son entrainement au Kai. Une rencontre si spécial qu'il n'avait que peu apprécié. Elle avait entrainé une longue réflexion qui faisait suite aux paroles de Taka. Cette jeune fille, spécialiste en Genjutsu, avait prit un caractère si sadique, si tyrannique lorsque les deux garçons avaient été sous l'emprise de son illusion, cela en devenait impolie. De la méchanceté, une chose encore plus dégradante que la prétention. Bien sûr les Uchiha du Cygne étaient, pour la plupart, des ninja dont l'orgueil s'affichaient le plus clairement. Mais lorsque Kenji l'avait vu resurgir sous cette forme avec Laly, il avait sentit ses entrailles se resserrer. Il en était dégouté.

Il donnait sa vie pour le clan. Jeune, sa famille avait été tué, sa famille d'adoption l'avait abandonné. Mais Takeshi l'avait recueillit, le clan tout entier l'avait recueillit. C'était un peu une reconnaissance, comme si les divins lui accordaient une nouvelle chance de s'en sortir. Il avait été alors le plus reconnaissant possible envers son maître qui l'avait prit sous son aile. Jamais on n'aurait vu garçon de son âge aussi docile, jamais...

L'endoctrinement avait alors commencé en même temps que son apprentissage. Il possédait déjà un orgueil naturel bien développé et une franchise un peu trop importante mais dans le Cygne il décupla tout cela. Il devint fanatique à ne voir plus que les Uchiha, ne vivre que par ce quartier, être le clan. Un objet que l'on expose dans une vitrine, simple jouet d'un vieux politicien en mal d'amour avec son époque.

Takeshi connaissait depuis longtemps le potentiel qui habitait son élève. Il savait aussi tout l'amour que ce dernier portait au clan et à lui même. Alors, en fin manipulateur, pour continuer à développer sa politique il exploita ce filon d'une manière peu héroïque. Il joua tel un marionnettiste avec sa marionnette. Il pouvait faire croire n'importe quoi à Kenji, même pas besoin de savoir argumenter avec ce gamin. Il était jeune et se croyait fort alors qu'il était si fragile.

L'enfant prodige...

Cette phrase n'était pas de lui. Juste une erreur dans sa tactique. Beaucoup trop d'individu avait apprit qu'il possédait un élève. Grâce au bouche à oreille et au talent tout de même important du jeune garçon on n'en fit ce qu'il n'était pas. Mais le pire dans tout cela, fut qu'il y crut. D'ailleurs, il y croit toujours, tout du moins c'est ce que Takeshi Uchiha pense.

Kenji avait changé, doucement, lentement mais avec certitude. Il savait qui il devenait car il se façonnait jour après jour lui même, seul conducteur de sa vie. Quand on est jeune on commet de nombreuses bêtises. Son passé, Kenji, ne le regrettait pas. Il était fait et il s'avouait même de temps en temps que les moments passés en compagnie de Youso et Nara avait été ses plus beau moments. Et tous se raccordaient à Yosuke, son sensei, celui qui avait commencé à le construire inconsciemment tel un père qui aide son enfant à marcher droit sur le chemin de la vie pour ne pas tomber dans un faussé bien sombre. Mais la dure vie des ninjas étaient de partir encore et toujours en mission pour le village, ce jour arriva pour Yosuke. Il laissa seul les membres d'une équipe prête à imploser sur elle-même en son absence ce qu'elle ne manqua pas de faire.

Quand le jeune garçon se trouva de nouveau seul il s'accrocha encore plus fort à ce qu'il connaissait le mieux, son clan. Il tomba alors dans le faussé tant redouté. Mais il avait grandi.

Ce n'est plus un enfant mais un jeune homme.

Maintenant il avait assimilé les bases d'une philosophie de vie qui n'avait plus beaucoup de secret pour lui. Il réfléchissait et comprenait. Tout d'abord il y avait eu Taka, une fille, un lien, des sentiments. Quelque chose qu'il refoulait depuis bien longtemps car son cœur avait été trop endommagé par ce qu'il avait vécu. Les rêves d'un enfant brisé. On joue avec ses émotions, au début on pleure, puis on essaye de sourire à la vie mais finalement que reste-il ? On perd un proche, puis un autre, dans une spirale infernal, on est seul. Plus personne pour nous encadrer, obliger de grandir un peu trop vite. On se créait alors une protection, on devient fier de ce que l'on fait et on oubli les autres, inconsciemment, car on seul. Il n'y a plus personne, les sanglots durant les longues soirées passées à ressasser son passé n'y changent rien.

Un sentiment indescriptible pour ceux qui ne l'ont pas vécu. On ne le souhaite à personne et pourtant on jalouse les autres. Le soir après une longue journée, ils rentrent chez eux, dans leur foyer où un regard maternel les attendent, une lueur au fond de la cheminée et un repas chaud. Tandis que le jeune shinobi enfermé dans sa solitude ne voit qu'une pièce obscure et froide lorsqu'il ouvre la porte de son appartement.

On dit alors que la vie est injuste, que tout n'est qu'une illusion. On s'endort en espérant se réveiller de ce cauchemar, mais chaque jour il recommence. Alors on évolue, on n'y est obligé.

La vie de Kenji est alors compréhensible. Le clan, une nouvelle famille, on s'y attache pour ne plus rien perdre car au final c'est la peur qui fait que son ventre se noue chaque soir avant de s'endormir ne souhaitant plus sortir de ce rêve. Il a trouvé une couchette qui lui appartient, un sourire qui le réconforte et des gens à qui parler.

Mais ses yeux étaient ouvert maintenant. Après de longues années passées aux côtés d'Uchiha puissant et de leur maître à tous il comprenait un peu plus ce qui l'attendait s'il continuait dans une voix bien sombre. Il voulait avoir un cœur moins lourds, être sur que ses actions futures seraient comprises. Il devait parler avec Takeshi Uchiha.

Sa main effleura doucement le rideau de la cuisine. Il remplit alors l'encadrement d'une porte inexistante dans un silence accueillant. Devant lui, assit l'un en face de l'autre se tenait Shiori et Takeshi. Ils semblaient prit dans une conversation sans intérêt d'une belle soirée d'été. Tous les deux ils avaient les mêmes cheveux sombres et ces yeux si obscures qui se tournèrent d'un mouvement commun vers leur enfant adoptif.

[Kenji] – Excusez moi.

Il baissa la tête en signe de pardon pour le dérangement. Habituellement il n'aurait jamais fait une telle action mais il sentait que de nombreuses questions hantaient son esprit et qu'il devait trouver une réponse pour chacune maintenant sinon le future ne serait qu'un tableau noir sans vie.

[Kenji] – Takeshi sama, j'aimerais vous parler. C'est important.

Le vieil homme inspira profondément. Est ce qu'il comprenait ce que ressentait Kenji, ce qu'il allait lui faire part ? Il était fin manipulateur et très bon politicien cela n'aurait pas été étonnant. Mais le jeune Uchiha ne vit pas les choses comme cela et préféra garder son jugement pour plus tard, une fois qu'il aurait des réponses.

[Takeshi] – Bien, suis moi.

Le patriarche se leva avec sa grandeur habituelle et sortit de la pièce le pas sùr. Kenji le suivait de prés en silence. Ils sortirent de la maison sans un bruit et se dirigèrent lentement vers le lac où trônaient les Cygne du Domaine. Takeshi amena son élève sur le ponton de bois où ils s'assirent tous les deux face à l'étendu couleur bleu nuit.

L'ambiance était parfaite. Un silence soigneusement choisit où aucune oreille indiscrète pourrait venir roder. Ils n'étaient que tous les deux, seul avec eux même. Ils pourraient parler librement et développer des sujets bien souvent tabous entre eux. Le rapport maître, élève allait peut être tomber ce soir.

[Kenji] – Je me pose des questions.

[Takeshi] – Tout le monde se pose des questions Kenji.

[Kenji] – Je me pose des questions sur le clan...

[Takeshi] – Continues.

[Kenji] – Pourquoi tant de disparité entre les Domaines, ne serions nous pas plus fort tous réunis ?

[Takeshi] – Les différences de caractère et d'idéologie entre nous sont trop importante Kenji.

[Kenji] – Tous les shinobi sont différents. Nous sommes des Uchiha, sois disant plus fort que les autres et pourtant on se tue nous même dans des disputes qui ne rimes à rien. Depuis toujours j'entends dire qu'il faut être fier de notre puissance, que l'on doit la montrer aux autres car l'étendu de nos pouvoirs est largement supérieur à ceux des simples shinobi. Je comprends cela mais tant de paradoxe s'ouvre à nous quand on connait la vie du clan en lui même.

[Takeshi] – C'est plutôt ça ta véritable question. Tu mes en doute ce que je t'ai enseigné.

[Kenji] – Cela nous mènera à notre perte. J'ai vu Laly dans un état affolant lorsque j'étais prit dans son illusion. Je vois chaque jour le comportement de Taki avec le monde extérieur. Je pense... que notre fierté et trop imposante ce qui nous attire les foudres de nombreuses personnes.

Takeshi leva son regard sombre sur Kenji. Le petit enfant qu'il avait recueillit il y a quelques années avait bien grandi. Ce n'était plus le jeune garçon stupide et téméraire. Il avait longuement pesé chaque mots de cette discussion, cela se ressentait par son assurance à l'oral. Il réfléchissait bien et s'ouvrait à un monde dont il essayait de comprendre le tenant et aboutissant. Une tâche bien difficile et dont Takeshi lui même avait encore du mal à cerner les contours.

La vérité devait éclater.

[Takeshi] – Serais-tu entrain de renier le clan ?

[Kenji] – Non, non loin de moi cette idée. Le clan est toute ma vie, le clan est ma famille. Je ne ferais jamais rien qui irait à l'encontre du clan ou un de ses membres.

[Takeshi] – Et pourtant tu viens de me dire que certains de nos membres usaient trop de leur supériorité ? …

Kenji inspira profondément. Il se passa doucement une main dans ses cheveux sombres qui rayonnait sous une lune qui écoutait attentivement leurs paroles. C'était un spectacle inhabituel et riche en connaissance qui se déroulait ce soir.

[Kenji] – Vous essayez de me piéger Takeshi sama...

[Takeshi] -

[Kenji] – Ce que je veux dire c'est que même chez nous il existe des faibles. L'orgueil est une chose, la prétention en est une autre. Je ferais tout pour l'honneur des Uchiha mais je ne pense pas que clamer notre puissance haut et fort de partout soit une solution. Les actes... Nos actions sont là pour juger de notre valeur et il est possible de reconnaître aussi la valeur d'un shinobi extérieur au clan.

[Takeshi] – Je vois, Kenji, que tu as bien médité sur la question. Tu me dis avoir des questions et pourtant tu m'apportes toi même les réponses à ces questions...

Il marqua une pause et reprit la parole voyant que son élève restait silencieux.

[Takeshi] – Tu as grandi, je n'ai plus grand chose à t'apprendre sur le plan moral. T'es pensées son nobles mais avec le temps tu comprendras surement mes actions.

[Kenji] – J'aime le clan et je veux le voir rayonner sur tout Konoha, mais pas par la peur. Nous sommes les meilleurs ? Alors prouvons le.

[Takeshi] – L'enfant prodige a parlé.

[Kenji] – Ce surnom est totalement déplacé. Je me suis fais battre de nombreuses fois par Taki et je ne suis pas encore Chunin.

[Takeshi] – Kenji... Il n'y a pas que les capacités physique qui font l'homme.

[Kenji] -

Takeshi se releva avec une souplesse étonnante pour son âge. Il leva la tête vers l'horizon, son Domaine. De longues secondes de silences s'installèrent entre eux. Aucun des deux ne voulaient le rompre. Mais au final, Takeshi tourna le dos au jeune garçon et partit. Le patriarche savait au plus profond de lui à qui il avait affaire. Ce jeune garçon grandissait vite et bien, il aimait cela.

Kenji resta assit sur le ponton et un murmure lui porta un doux son presque indescriptible. Il tourna la tête pour voir d'où provenait cette mystérieuse phrase mais il ne trouva rien. Seul la grande villa demeurait dans dos grande et impériale. Mais cette phrase anonyme raisonna une grande partie de la nuit dans son esprit.

[???] - Tu me ressembles tellement...

Il se passa une main dans les cheveux et se replaça tranquillement sur le ponton de bois. Les étoiles éclairaient son visage d'une lueur enfantine et pourtant il n'avait en rien l'expression d'un bambin. Takeshi son mentor, Takeshi son maître, il l'adorait, le respectait et pourtant aujourd'hui il prenait quelques distances avec les affaires du clan. Non, non, il prenait des distances avec son ancienne idéologie, aujourd'hui il pensait par lui même.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Jeu 6 Aoû - 1:12

Kenji : +46 XP - Technique validée.

"[Takeshi] – Kenji, malgré ta grande polyvalence, tu restes le meilleur en ninjutsu du Domaine."

Tout se perd ma pôv' dame.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Sam 22 Aoû - 21:28

Une terrible nuit venait de passer. L'orage suivit d'une trombe de pluie. Seul les sourd aurait pu dormir calmement cette nuit la. Les goutes s'écrasaient comme des grêlons sur les fenêtres. Le ciel semblait ainsi jouer de la percutions sur le village de la feuille. Les jours de tempête était extrêmement rare à Konoha mais les dieux semblaient d'avis que cela était nécessaire pour les terres. Bien entendu les agriculteurs pouvaient n'être que heureux de ce temps qui les soulagés d'une charge supplémentaire mais d'autre trouvait toute cette eau négatif. Interdiction de sortir sans en subir les conséquences, c'est à dire une bonne grippe...

Mais il n'est pas nécessaire de sortir pour être malade. Cela faisait deux jours que j'étais cloué au lit. Incapable de faire plus de trois pas sans tomber. Mais le mal dont je souffrais n'étais pas qu'une simple grippe. Entre le mal de crane et la toux sèche se cachait une cécité douloureuse. Tout était trouble avec par moment des ombres... ensanglantées. Ces ombres dansantes... des fantômes? Je devenais fou... La faim peut être.... Je n'avais su bouger depuis deux jours... La faim rend fou il paraît.... Manger... Il fallait que je mange. Dans un mouvement anodin mais titanesque pour moi, je me penchais sur ma gauche. Je tombais comme une vieille loque sur le sol.... Comment étais je arrivais à ce stade? Le moindre geste me vidait le peu d'énergie qu'il me restait. Dans un nouveau mouvement pas très professionnel je réussi à me mettre sur mes deux pieds. Je me trainais comme un vieux de quatre vingt dix ans, collé au mur, j'essayais d'atteindre le réfrigérateur, source de nourriture. Une brique de lait, mon gosier recevait la moitié de son contenu, l'autre moitié était destiné au parquet....

Le liquide blanc se déversé tel un ruisseau sur le sol mais très vite la couleur se ternit en rouge. Une goute puis deux goutes.... et trois goutes maintenant. Il pleuvait du sang sur la source... mon sang... Étrange, je voix.... Ma cécité disparaît... Mais d'où viens ce sang? Mon nez? Non apparemment.... Ce sont mes yeux? Oui.... Aaaargh! Ça brule! Mes yeux sont en feu!

Il m'était impossible de rester sagement à la baraque. J'étais entrain de crever, c'est sans doute grâce à l'énergie du désespoir que je sortais en courant dans la rue. La pluie avait enfin cessé, elle laissait place à présent au soleil. Le paysage était magnifique, on pourrait croire qu'il s'agissait d'une peinture de peintre surtout avec cet arc en ciel qui donnait un petit effet... Mais bien évidemment ça je m'en fou. Moi je cours dans la rue, hurlant comme un beau diable pour exprimer ma douleur. Manque de peau, personne ne c'était encore risqué de sortir préférant s'assurer encore quelque minute que le ciel ne fera pas de caprice et la maladie reprenait peu à peu le dessus... Je heurtais dans chaque obstacle, et c'est l'un d'eux qui me fit chuter. Le sang coulait à flot sur l'herbe encore détrempé... Mais qu'es que je foutais là? On dirait une chèvre entrain de brouter le gazon... Malgré la folie, je me dirigeais instinctivement vers l'hôpital. Alors que je pense que cet abruti de médecin n'avait rien dessellé.... Maintenant je suis entrain de crever avec mes yeux imbibé de sang. Si je le vois j'le tue... Incapable de faire leur boulot correctement. J'étais sous sa responsabilité et maintenant je suis dans la merde. Bientôt je tomberais dans les vap par manque de sang.... Non je ne pouvais pas... Pas encore... Pas avant d'avoir rejoint cet institut de bon à rien.... Peut être feront ils leurs boulot correctement lorsqu'ils verront ma face? C'est tout de même drôle, il faut toujours qu'une chose grave arrive pour que le monde bouge...

Combien m'a t'il fallut? Vingt peut être trente minutes? Peut importe, j'ai bien meurflé en tout cas. L'impression que deux Kunai vous sont planté dans les yeux tout en ne réussissant à les enlever, voilà la douleur.... A peine la porte de l'hôpital c'était telle renfermé que je m'étalais sur le sol. Une petite flaque de sang se formait peu à peu autour de ma tête... C'est dans une lenteur infinis que j'attendais que cette bouffonne réagisse. Trop de temps passaient, je n'avais toujours pas bougé... Il n'y à personne ou quoi? Je commence à croire que je vais crever ici sur ce sol blanc ou plus tôt rouge...On me tourne? Enfin.... Je n'arrivais pas ouvrir les yeux mais je pouvais entendre la discutions autour de moi.

[???] « Mais c'est le........ »

[???] « Il viens de s'activer alors. »


[???] «Nous ne pouvons pas grand chose pour lui alors. »

[???] « Oui nous devons l'emmener au dom....... »

Le vide à présent. La douleur avait eu raison de moi. Enfin c'est vrai que je l'avais un peu aidé, après tout le marathon que j'ai parcouru pour arriver jusqu'à l'hôpital. J'espère au moins qu'ils ne vont pas me laisser crever comme un clodo.... Tiens de la lumière... Elle est douce... Elle me réchauffe le visage. Tiens? Je n'ai plus mal. Étrange... Je suis ou en faite? J'ouvris peu à peu les yeux. Je n'avais pas de bande? Pourtant les saignements était important. Aaa voilà cette lumière. Je me trouvais devant une baie vitré et le soleil brillé de mille feux à présent. Vu son placement je pouvais voir qu'il était déjà midi... Il était tard... Mais je ne suis pas dans une chambre d'hôpital la! C'est trop... classe pour en être une. La chambre était de couleur bleu nuit, histoire de vous mettre dans l'ambiance.... Il y avait toutes sorte d'arme qui décorait les murs, des shuriken, Katana et en passant par un fouet... Il y avait à ma droite un bureau en bois massif avec dessus quelque parchemin.... Et à ma gauche il y avait une commode avec dessus un miroir scindé. Rien qui ne pouvait me dire ou je me trouvais. J'essayais instinctivement de me regarder dans cette glace mais j'étais trop loin pour me distinguer correctement. Alors que j'étais trop curieux de savoir ou je me trouvais, je n'avais même pas remarqué la présence d'une personne près de la baie. C'est avec étonnement que je reconnu Kenji.... Il avait changé, il semblait plus mure que lors de notre rencontre. C'est bien, peut être n'aurais je pas d'autre raison pour vouloir un nouvel affrontement.

[Hakai] « Kenji.... Ou suis je? Et pourquoi tu es à mon chevet? »


Dernière édition par Hakai Uchiha le Sam 12 Sep - 12:17, édité 3 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Dim 23 Aoû - 0:59

Un petit ciel gris mais chaleureux s’élevait au dessus de Konoha. Les oiseaux volaient à leur guise dans une fraicheur matinale vivifiante. Les arbres semblaient plus verts que d’habitude et les feuilles se prélassaient tranquillement sous une rosée hydratante. La terre regorgeait d’une eau qui semblait lui manquer cruellement ces derniers jours. Une petite pluie qui faisait plus de bien que de mal. Heureusement.

Le soleil du pays du feu était connu de tous mais aussi redouté. Il amenait souvent avec lui sècheresse et le manque d’eau, parfois il pouvait faire des morts. Ce dernier cas était plus rare car, de nos jours, les habitants de Konoha étaient habitués et préparés à accueillir l’astre brulant. C’était tout un art que d’ouvrir ses bras au soleil.

Kenji était debout avec ce semblant de soleil traversant les nuages. Tous deux passaient généralement la matinée ensemble avant que l’humain parte s’entrainer. L’Uchiha était accoudé sur la rambarde de bois du petit balcon de sa chambre. Ses yeux sombres scrutaient les alentours sans réellement regarder. C’était un œil vide dans un environnement qui l’était tout autant. Il aimait observer les cygnes danser sur le lac dans leurs gestes royaux. Chacun de leurs mouvements étaient en parfaites harmonie avec le reste de leur corps. Ils possédaient cette blancheur éclatante qui en faisait des anges surfant sur une eau claire. Un paradis imaginaire qui prenait forme sur Terre. Il y en avait qui se prélassaient sous un faux soleil, tandis que certaine mère nourrissaient leurs bambins ou les réprimandaient de vouloir se baigner sans avoir digéré le repas.

Une voix qu’il reconnu l’interrompit dans son observation. Encore jeune et criarde elle provenait de la cours derrière la demeure et se dirigeait vers le balcon de Kenji. Il savait que lorsqu’il tournerait la tête sur la droite, il verrait un petit garçon joyeux, ne souhaitant que devenir fort tout en idolâtrant, un peu trop peut être, les ninjas déjà puissants. C’était le jeune Nakajima qui passait plus son temps à tenter quelque chose qu’à le réussir. Mais il était encore qu’un enfant et beaucoup de chose lui était permit, son sharingan n’était pas encore apparu…

[Nakajima] – Kenji sempai ! Kenji sempai !

Légèrement amusé, Kenji tourna la tête sur la droite et arrivant comme une fusée il vit surgir la petite tête enfantine entourée d’une broussaille de cheveux brun. Il l’attendit patiemment mais ce fut bref. L’enfant agitait les bras dans tous les sens en s’esclaffant de paroles incompréhensibles. Kenji plongea son regard dans celui de l’enfant et murmura quelques mots.

[Kenji] – Calmes toi.

Nakajima rougit et baissa la tête en reprenant sa respiration doucement. Mais ce que souhaitait dire le jeune garçon était si important qu’il ne pouvait patienter plus et se devait de mettre au courant Kenji. Il prit alors sur lui et dans une grande inspiration il sortit une phrase complète et compréhensible avant de s’écrouler sur la rambarde de bois.

[Nakajima] – Il y a des médecins dehors avec un garçon sur un brancard, je comprends pas ce qu’ils veulent !

Kenji posa une main sur l’épaule du jeune garçon et prit la direction par laquelle il était venu. Il avança le pas sûr et confiant avant de retrouver trois médecins légèrement inquiets. Deux tenaient un brancard avec un jeune garçon dont juste la tête dépassait. Kenji ne l’aperçue que très peu et ne fit pas attention à lui. Il était plus intrigué par l’air craintif qu’affichait le troisième médecin. Ses yeux trahissaient ses agissements, et le stylo tremblant sur son dossier de note mettait un point final aux interrogations de l’Uchiha.

[???] – Nous souhaitons parler à Takeshi Uchiha.

Kenji se passa doucement une main dans les cheveux. Il observait de son regard sombre les trois protagonistes sans une once de provocation. Mais il y avait un problème, Takeshi n’était que très rarement dans la demeure et bien sûr ces gens venaient alors qu’il était absent. Shiba, son garde du corps, ne le lâchait pas d’une semelle et Shiori était partit au marché. Il ne restait que lui dans cette maison pour la journée.

[Kenji] – Il n’y a que moi ici pour la journée. Que se passe-t-il ?

Le médecin parut hésiter quelques secondes mais il avait du travail encore à l’hôpital et il ne pouvait se permettre de perdre du temps avec un cas qu’il savait bénin. Il devait donc faire confiance à ce jeune Uchiha qu’il n’avait jamais vu, il ne pouvait rien se passer de mal. Tout du moins c’était ce qu’il essayer de se convaincre.

[???] – Le sharingan est apparue dans ses yeux puis il est tombé inconscient. Nous l’avons mis sous anesthésie général pour le calmer durant l’apparition de ses pupilles mais nous ne savons que faire de plus.

Tout cela voulait dire que Kenji se retrouvait avec un membre du clan sans famille et sans aucun proche, Uchiha, qui aurait pu l’aider. Il se retrouvait avec un fardeau. Il n’aimait guère cela mais ce n’était pas son affaire.

Il fit signe au médecin de le suivre dans la villa. Ils entrèrent dans la demeure du chef d’un pas silencieux et sans un mot. Il est vrai que Kenji n’était pas très bavard. Mais généralement les médecins tentaient de mettre à l’aise leur patient, ici c’était plutôt eux qu’il aurait fallu rassurer. Kenji les amena à travers un couloir beige jusqu’à la chambre d’ami. Pour la suite, les médecins comprirent ce qu’ils devaient faire en voyant une couche au milieu de la pièce. Les murs d’une couleur nuit semblaient par faire un décor de repos. Seules les armes, ornant les murs, tranchaient avec la réalité. Pour le reste des meubles c’était du sommaire comme dans la chambre du jeune garçon quelques pièces plus loin.

Une fois l’arrivée du garçon terminée, les médecins saluèrent Kenji et partirent en vitesse de cet endroit qui les impressionnaient peut être un peu trop. L’Uchiha tourna alors la tête vers celui qui dormait d’un sommeil agité sur la couchette. Il eu le malheur de reconnaître quelqu’un avec qui il n’avait plus affaire. Cette personne, qu’il avait écrasé à l’aide d’un unique jutsu.

*Hakai…*

Kenji fit quelques pas en direction de la baie vitrée qui ouvrait la chambre d’ami au monde extérieur. On voyait un peu moins bien le lac d’ici mais les cygnes étaient toujours apparents. Le jeune garçon se perdit à nouveau dans un regard vide et partit dans les tréfonds de son esprit. Il avait imaginé bien des scénarios dans sa vie mais revoir Hakai était quelque chose qui n’avait jamais effleuré sa pensée. Ce ninja l’avait détesté dès leur première rencontre et avait insulté le clan auquel Kenji tenait tant.

Qui plus est c’était un enfant de la rue sans parent et peut être sans logis. Il était alors impensable qu’il soit un Uchiha. A croire que les dieux jouaient bien des tours à certains individus. Kenji inspira lentement en se demandant ce qu’il allait bien pouvoir faire. Mais du mouvement le fit revenir à lui. Il s’agitait sous ses draps et s’éveillait. Quand ses yeux s’ouvrirait sous le nouveau monde qui l’entourait, il changerait alors. Il allait oublier son ancienne vie pour naître dans une nouvelle car maintenant qu’il devenait Uchiha certaines choses évolueraient.

[Hakai] – Kenji.... Où suis-je ? Et pourquoi tu es à mon chevet ?

Le temps des explications était donc venu. Kenji devait aider celui dont il n’avait que faire. Un paradoxe que certain aurait prit pour une situation bien burlesque. Bien loin de cette sensation suave qu’il ressentait autrefois lorsqu’il prononçait fièrement son nom en bombant son torse de gamin idiot.

[Kenji] – Hakai…

Il se tourna doucement en se passant une main dans ses cheveux ténébreux. Son regard noir et sombre plongea comme dans une piscine dans celui du jeune garçon assit maintenant sur sa couche.

[Kenji] – Tu sais ce qui s’est passé ?

D’un hochement de tête il comprit qu’Hakai ne savait encore rien, il ne savait encore rien de ce qu’il l’attendait dans un futur bien plus proche que ce qu’il pensait. Kenji fit mine d’observer les armes au mur avant de s’approcher doucement d’Hakai, le pas confiant mais sans cette attitude hautaine sur son visage. Ses paroles étaient neutres mais pourtant réfléchis.

[Kenji] – L’Homme est si lunatique quand on n’y pense. Il a des principes qu’il croit inébranlable et pourtant si dans son intérêt les choses évoluent dans le bon sens il serait prêt à changer…

Il marqua une pause puis reprit doucement.

[Kenji] – Les médecins t’ont menés ici… Ici, dans le quartier des Uchiha… Je suis sûr que cela faisait quelques temps que tu te sentais mal. T’es yeux te brûlaient et lors d’effort intense quelques gouttelettes de sang sont tombées. Le sharingan est né dans tes yeux, Hakai tu es un Uchiha mais tu ne le savais pas, n’est-ce pas ?
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Dim 23 Aoû - 1:52

Uchiha...... Uchiha....... Uchiha......

Ce mots résonnait dans ma tête. C'était comme une mauvaise blague. Comme ci on vous avait voler votre doudou préféré ou que l'on vous avez donné la glace avec le goût que vous détestez le plus. La c'était exactement pareille. J'exprimais depuis quelque année du dégout pour le clan Uchiha et comme par hasard celui de Kenji. Et la maintenant, je me retrouve dans une piaule de ce même clan avec justement Kenji devant moi qui me dit que je suis tout simplement un Uchiha. Mais je ne vois pas pourquoi. Certes mais yeux et cheveux son sombre mais je n'ai pas ce caractère de frimeur qui ne vie que pour soit et rien que pour soit... Non ce n'est pas possible....

[Hakai] « Bien sur que je ne le savais pas! Tu crois vraiment que je me serais comporter comme un tocard avec un gars de mon clan!! »


Les cygnes que Kenji regardait régulièrement commençait un émettre des hurlements comme pour montrer leur mécontentement à ce récent chahu. Je baissais un peu la tête, conscient que je manquais de respect à la personne qui m'avais logé certes peu de temps mais logé tout de. Mais c'est que cela me tombait d'un coup... Le clan que j'avais tant insulté.... Et me voici maintenant l'un de leur membre. Mais lui? Pourquoi ne m'a t'il pas laissé dans la merde alors qu'il me déteste probablement autant que je le détestais?

[Hakai] « Désolé... C'est que ça me tombe comme cela dessus. »


Il était la devant moi, je pouvais presque sentir son souffle. Je repoussais alors les draps et me levais. Je ne savais pas quoi penser. Qu'allais je devenir? Comment Soyate allait elle réagir? Je ne sais même pas si elle déteste ou non les Uchiha. Ils ont une sale réputation tout de même.... Pourqoi il a fallut que je sois l'un d'eux? Et puis mon comportement.... C'est vrai que j'ai changé un peu depuis la mort du doyen mais.... au point d'avoir celui d'un Uchiha. Je ne suis pas si fier que cela, certes je défendrais mon honneur et celui de mes proches mais pas au point de partir en « croisade ».

Je fixais longuement les yeux sombre de l'uchiha, mon cousin sois disant.... Je pouvais ressentir le changement qui a eu dans son cœur. Bien évidemment il y a encore une trop grande fierté mais elle n'est pas comme avant.... Non, elle est différente.... Les Uchiha sont ils si mauvais en faite? N'es ce pas tout simplement de la jalousie de la par des autres clan? J'avais probablement jugé le clan et ces membres un peu trop tôt.

[Hakai] « Le clan Uchiha.... Comment fonctionne t'il? Vous n'êtes pas privé de votre liberté ou d'autre connerie? Et pourquoi vous avez une si mauvaise réputation. »

J'avançais à mon tour vers la baie vitré. Le décor extérieur était magnifique, il était rare de voir une telle beauté dans un village autant peuplé, jamais je n'aurais même cru cela possible. Les cygnes flottaient toujours sur l'eau en exerçant toutes leurs grâce. Je savais à présent pourquoi ils avaient pris cette animal comme modèle. Mais pour la puissance, on ne peut pas dire que le cygne soit un animal très puissant mais dans le monde des ninjas il ne faut jamais tenir compte de l'apparence. Une autre questions me venait à l'esprit...

[Hakai] « Autre chose... Pourquoi les Uchiha ne savent pas vivre ensemble. C'est certes dans la nature humaine de s'affronter pour ces idéaux mais il y a d'autre façon de régler les problèmes. Je trouve un peu débile que les membres d'un même clan, les personnes qui ont le même sang n'arrivent pas à s'entendre. Nous pouvons nous entendre avec les autres. Je pense que Taka est le meilleur exemple. »

En faites je m'en foutais un peu. Je ne savais même pas ce qu'impliquait le fait d'être Uchiha. C'était plus tôt cela qui M'intéressais. Le sharingan c'est quoi? Le don des Uchihas? Pourquoi les Uchiha sont ils les plus forts? Je devrais être honoré de faire parti de l'élite des ninjas de Konoha mais je ne me sens pas encore Uchiha. Comment on dit, le sang ne fait pas l'éducation.

[Hakai] « Oubli cela. En faite... Je m'en fou un peu de comment vie le clan. Je l'apprendrais bien assez tôt, enfin si je reste... Parlons plus tôt de ce qui m'est arrivé. Qu'ai je eu? Le sharingan? C'est quoi? Je ne me suis jamais intéressé au clan Uchiha pensant que je n'aurais rien à voir avec eu. Si j'aurais su... »

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Lun 24 Aoû - 0:01

De la crainte, de la confusion, toutes ces émotions se lisaient sur le visage du jeune garçon qui ne comprenait pas très bien ce qui se passait. Il était logique pour lui d’avoir cette explosion de question dans son esprit, il vivait un grand tournant dans sa vie et il devait bien le négocier pour ne pas finir hors piste. Mais être un Uchiha était plus un cadeau qu’une tare que l’on mettait à dispositions d’individu qui à la base étaient « normal ». On ne pouvait et on ne devait pas rejeter ce magnifique présent qui était convoité par tant de personne.

Kenji épousait le clan de la plus belle des manières. Il souhaitait le voir grandir et fleurir aux yeux de tous comme une puissance à part entière qui deviendrait incontournable dans le village caché de la feuille puis dans le pays du feu. Mais pour le moment il n’était encore qu’un genin un peu plus expérimenté que les autres. Alors il fallait se montrer patient et mettre à profit ce temps pour préparer son discours de guerre. Les opposants seraient nombreux sur sa route mais son destin était de réussir. Il ferait tout pour réussir.

Le soleil était maintenant levé depuis un long moment. Ses rayons perçants réchauffaient l’intérieur de la pièce. Il se reflétait dans le miroir dans une danse si particulière. Tout était calme et paisible, personne ne se risquait à troubler la force tranquille du cygne qui était fait de parole dont la rhétorique n’était plus à prouver. Les lions frappaient fort mais sans réfléchir, les tigres étaient distants mais réfléchis, les cygnes régnaient en médiateur grâce à un seul homme. Le maître que le jeune Uchiha bénissait.

Hakai était encore loin de toutes ces prises d’opinion lors des conflits. Kenji lui apprendrait les bases mais par la suite il devrait évoluer selon ses propres envies mais respecter les règles du domaine. Car maintenant il appartenait au cygne il était un Uchiha et devait comprendre leur législation. Il passerait de long moment à étudier comme l’avait fait Kenji, il ne comprendrait pas tout mais avec le temps il assimilerait finalement ce qui l’entour. Tout se passera avec du temps et de la patience.

[Hakai] – Bien sur que je ne le savais pas ! Tu crois vraiment que je me serais comporté comme un tocard avec un gars de mon clan !

**

Kenji se redressa légèrement et repartit en direction de la baie vitrée. Il était déçu car ce qu’il avait prévu prenait forme. L’homme possède cette faculté si détestable d’être si facilement corrompu par son propre intérêt. Hakai n’échappait pas à la règle. Il savait qu’il était un Uchiha et son comportement, ses principes, changeaient du tout au tout. Cela en devenait dégoutant, et cela ne provenait pas seulement du nouvel Uchiha, mais de la race humaine en elle-même. Kenji le savait, rares étaient ceux qui n’auraient pas changé la perception de leur principes face à une nouvelle qui les intéressaient.

[Hakai] – Désolé... C'est que ça me tombe comme cela dessus.

Kenji ne répondit pas. Il se passa une main dans les cheveux et garda son regard fixé sur l’horizon du petit lac. Il n’aimait que très peu Hakai mais il comprenait ce qu’il vivait. Il ne fallait pas jouer les imbéciles. On lui donnait un nouveau pouvoir sans en savoir son origine ni même son utilisation. Il ne demandait qu’une main tendue pour repartir dans sa nouvelle vie, quelqu’un qui casserait pour lui cette coquille d’oiseau qui recouvrait son corps d’inconnu. Il n’avait pour le moment que Kenji et ce dernier n’était pas le plus sociable de tous les ninjas.

Les questions d’Hakai fusèrent à la vitesse de la lumière dans un brouillard de confusion. Il ne l’interrompit pas et le laissa déblatérer toutes ses interrogations. Il était normal de se demander ce qui se passait, tant de vide l’entourait maintenant, Il valait mieux ne pas le laisser tomber.

Malgré cela, Kenji ne retint qu’un seul mot… Ou plutôt un nom. Taka. Ces quatre lettres résonnaient dans son esprit comme le son d’une cloche. Son ami Taka, celle qui en savait plus que les autres sur lui, son passé et surement son avenir. Elle pouvait le faire exécuter pour ses dires à tout moment mais il savait qu’elle ne le ferait pas. Il avait confiance.

Le visage de Kenji ne trahit d’aucunes émotions alors qu’il continuait de regarder dehors. Les cygnes étaient maintenant partis se reposer sous les quelques arbres qui bordaient le lac à l’est. On n’en apercevait plus que quelques uns. Le spectacle pour la journée était donc terminé. Il faudrait attendre le soir pour qu’une nouvelle représentation se fasse sous les yeux du jeune Uchiha. Une petit ombre attira son regard sur sa droite. Il reconnu une petite forme se cachant derrière la rambarde de bois et n’attendant qu’une chose, qu’il tourne la tête. Il tourna la tête.

Son regard se posa à nouveau sur Hakai qui semblait intrigué par le lieu dans lequel il était pour le moment enfermé. Entouré d’arme et de question Kenji se devait de dévoiler quelques voiles même s’il ne pourrait tous les levers.

Il plongea son regard noir dans celui d’Hakai essayant de percevoir quelques émotions comme la peur et la traitrise de vouloir quitter ce qui deviendrait tout pour lui prochainement. Sa voix neutre et parfois dérangeante s’échappa de ses lèvres pour venir caresser les oreilles d’Hakai dans une douce musique enivrante.

[Kenji] – Notre réputation ? Il faut deux partis pour la créer, les individus s’accrochent bien souvent à la surface de ce qu’ils ont en face d’eux avant de chercher la véritable cause d’une action.

Kenji fit quelques pas vers l’encadrement de la porte. Puis il rapporta son attention vers son hôte de la matinée.

[Kenji] – Toutes tes questions ont des réponses que tu trouveras dans des parchemins lors de tes entrainements. Je pourrais t’expliquer de nombreuses choses, mais cela serait à travers ma façon de pensée et il faut que tu te fasses ta propre opinion.

Kenji se passa doucement une main dans les cheveux tout en observant Hakai. Des cheveux assez long d’une couleur noir clair, des yeux quelques peu sombre et une attitude légèrement prétentieuse avec sa grande taille. Il n’y avait pas de doute c’était un Uchiha. Mais de ce que Kenji connaissait de lui, il n’avait pas de famille et vivait dans la rue. Ce n’était pas un logement digne d’un membre du clan.

[Kenji] – Naka plus besoin de te cacher.

La petite tête du jeune garçon sortit dans l’encadrement de la porte. Il possédait cet air étonné sur le visage de l’enfant qui avait pourtant tout calculé mais qui s’était quand même fait prendre. Il baissa les yeux car il savait que c’était mal d’espionner les gens. Mais il appréciait Kenji, et les gens qui en mettaient plein les yeux en général, alors il n’avait pu s’empêcher de venir écouter. C’était un enfant, on ne pouvait lui en vouloir.

[Nakajima] – Désolé Kenji sempai mais…

[Kenji] – Approche.

Sans se faire prier Nakajima pénétra dans la chambre d’ami et fit un grand sourire à Hakai. Ce jeune garçon n’avait pas eu une enfance normal et vivait chaque jour avec gaité car il savait que les dieux étaient capricieux et pouvaient tout reprendre à n’importe quel moment. Son frère en avait fait la dure découverte. C’était il y a huit ans, la lettre annonçant la mort du shinobi trônait toujours sur la cheminée des parents du petit garçon à l’époque trop jeune pour comprendre que Kinji ne reviendrait jamais de sa « petite promenade ». Il est toujours dur pour un père fier et orgueilleux de perdre son fils aîné, celui dont on est heureux et en qui on place tous ses espoirs. Il est encore plus douloureux pour une mère de voir partir son enfant avant elle. Leur seul raison de vivre était Nakajima, il représentait beaucoup d’espoir, mais aussi les souvenirs d’un passé qu’ils ne voulaient oublier. Le seul problème était qu’il était encore trop jeune et ne possédait toujours pas ses pupilles divines.

[Kenji] – Hakai, ce n’est pas un clan qui s’ouvre à toi. Éloigne cette image d’un quartier en autarcie, c’est une famille qui t’accueil.

Kenji baissa les yeux vers le jeune enfant et murmura quelques mots qui firent naître un sourire si angélique sur son petit visage de bambin. Tel un ange il s’illumina et aurait sauté sur Kenji s’il ne l’avait pas mieux connu.

[Kenji] – Je crois que tu as un nouveau grand frère. Tu nous as écouté, expliques la situation à tes parents.

[Nakajima] – Kenji sempai !

Nakajima tourna la tête vers Hakai les yeux plein d’espoir qui aurait empêché n’importe quel refus. Il se jeta sur le nouvel Uchiha et lui prit la main de force l’obligeant à le suivre en dehors de la villa. Kenji se décala pour leur laissait la place de passer. Hakai ne pouvait pas résister, la force d’un amour perdu qui manipulait les gestes de l’enfant. Alors ils partirent sans d’autres mots que ceux de joies énoncées par Naka.

Kenji fit quelques pas pour se rendre sur le balcon de bois de la demeure. Le sentiment d’avoir accomplit une bonne chose aujourd’hui explosa en lui mais il sut le maîtriser. Il se passa doucement une main dans les cheveux et partit en direction de sa chambre où il continuerait à étudier.

*Une nouvelle vie commence pour toi, Hakai Uchiha…*
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Lun 24 Aoû - 2:12

Il a choisi la facilité la. Tu verras par toi même... Je le savais déjà ça! Mais bon... Moi qui ne voulais rien à voir avec les Uchiha, voilà à présent que je loge dans leur domaine. Et lui... Toujours fier et sans aucune expression. C'est vrai qui l'a la classe, peut être un peu trop même. J'espère au moins qu'ils ne sont pas tous ainsi. Toujours indécis de me dire si j'étais oui ou non fait pour être Uchiha, je tournais ma tête vers le miroir ou je me voyais à côté de Kenji. A ma grande surprise, il y avait bien quelque similitude entre nous.... C'était à présent certain, j'étais un Uchiha.

Le reflet de mon «ainé » quitta le miroir pour se diriger vers la porte. Je savais que quelqu'un se trouvais derrière la porte mais je pensais que c'était un garde ou quelque chose comme ça et non un gosse. Il avait une belle tête d'Uchiha mais sans cette touche d'arrogance sur le visage, encore trop jeune probablement. C'est après quelque parole chuchoté dans l'oreille que la nouvelle tomba.

[Kenji] – Je crois que tu as un nouveau grand frère. Tu nous as écouté, expliques la situation à tes parents.

Comment? C'est le mot qui devait normalement sortir de ma bouche mais une force inconnue me tira en dehors de la pièce laissant ainsi l'Uchiha seul dans la chambre. Je ne pus m'échapper de son contrôle avant d'être sorti de l'impressionnante demeure. Nous passions devant le bassin des cygnes qui ne prêtèrent pas attention à notre passage.

[Hakai] « Doucement! Ne sois pas si pressé. »

Aucune réponse hormis un sourire du jeune garçon. Je n'étais pas très ravis d'être placé ainsi dans une famille. On dirais que je sors d'un orphelinat. Et puis je ne mettais même pas préparé à cette éventualité. Le gosse semblait bien réagir à cette nouvelle mais les parents? Je doute qu'il réagisse aussi bien. Après tout on accueille pas un étranger comme un fils. C'est après avoir passé plusieurs demeure, tourné à plusieurs carrefour qu'il nous stoppa enfin. La demeure qui se dressait devant mes yeux était tout bonnement magnifique. Certes elle n'était pas aussi grande et luxuriante que la demeure d'où je sortais mais si un jour on m'aurait dit que je vivrais dans une telle battisse. Jamais je ne l'aurais cru.

[Naka] « Allez on y va. »

[Hakai] «Euh... »

Il montrais un tel sourire que je ne pouvais tout simplement pas lui refuser cela. Bien sur j'aurais voulu lui dire que je n'étais pas prêt à vivre avec une famille. C'est vrai quoi... C'est à peine si je connaissais le mot famille. J'avais toujours cru que les bandes avec qui j'avais trainé était ma famille. Le jeune garçon utilisa une nouvelle fois sa force mystérieuse. Il nous fit pénétrer dans la demeure et courra à la recherche de ces parents.

[Naka] « Maman! Papa! Maman! »

[Tina] « Du calme petit bonhomme! Quel est la raison de toute cette énergie diffusé? »

La femme, Tina et son marie Sakechi étaient tout deux dans le salon. Ils étaient entrain de prendre le saké tout en profitant du soleil. Leur fille, Nora descendait calmement l'escalier, la jeune femme avait un visage radieux de vie, elle ressemblait un peu à Taka mais elle avait des cheveux moins long. Ils étaient parfaitement coupé au niveau de son coup. Son visage radieux changea rapidement en curiosité lorsqu'elle m'aperçut sur le palier de la demeure.

[Naka] « Kenji sempai vient de me donner un grand frère! Et il est à l'entrée! »

[Sakechi] « Comment? »

La réunion familial se passa donc sur le palier. Les deux parents suivi de très prêt par Naka accoururent. Le silence qui régnait en maitre à cet instant me mit mal à l'aise. C'est donc sans trop réfléchir que je me baissais devant la famille. Depuis quand je fais ça moi? Enfin bref.

[Hakai] « Je suis Hakai. C'est sous les ordres de Kenji que ce petit bonhomme ma conduit dans votre demeure. »

Tous restèrent sauf Nora qui monta les marches d'escalier trois à trois. Il semblerait que la jeune femme est plus de mal à m'accepter. En effet, Naka et sa mère se pressèrent de m'inviter à entrer avec deux grands sourire. Je savais d'où venait le sourire de Naka.... C'est au tour d'un vers de Saké que nous firent connaissance.

[Tina] « Tu es bien âgé pour arriver seulement maintenant dans le clan. Tu as quel age? »

[Hakai] « Euh... J'ai dix huit ans. Kenji m'a dit que mon sharingan venait de naitre. Je ne sais pas de quoi il s'agit mais c'est grâce à cela que j'ai atterri ici. »

[Sakechi] « Il s'est révélé bien tard. D'habitude le sharingan apparaît vers douze ans. »

[Tina] « Mais tu n'avais pas une famille? »

[Hakai] « Non. Je vivais seul.... »

[Tina] « Je vois.... »

[Sakechi] « Chérie, va préparer du Saké s'il te plait. »

J'avais bien compris que l'homme de maison voulait s'entretenir seul avec le nouveau prétendant au rang. La femme aussi probablement. L'homme me fixa de ses yeux noir. Les Uchiha avaient tous le même airs mais il y en avait certain plus influant que d'autre probablement. Sakachi devait en être l'un d'eux.

[Sakechi] « Tu sais ce qu'attend le clan de ta part? »

[Hakai] « Pas vraiment. Kenji n'a pas voulu me préciser le sujet. »

[Sakechi] « Kenji n'est pas très bavard il paraît. Je vais donc te dire ce que tu dois savoir pour le moment. Fais gloire et honneur au clan et tu seras chérie par le clan. Mais au contraire fait lui honte et tu seras châtié ou même pire. »

[Hakai] « J'ai des principes. Servir du mieux possible le village de Konoha. Il en est de même du clan Uchiha. Vous avez ma parole que je ne ferais rien pour faire honte au clan. »

[Sakechi] « Très bien. C'est un bon début. Tu dois être fatigué après cette épreuve. Nous t'éclairerons mieux demain lorsque tu seras reposé. Dors bien. »


[Hakai] « Merci. »

Naka se fit une joie de me montrer ma chambre sous les ordres de son père. Les chambres se trouvaient tous à l'étage. Le jeune garçon rejoins sa chambre se trouvant en face de la mienne. Une petite tête qui faisait mouche dans ce couloir m'intrigua. Il s'agissait de Nora. Je ne l'avais toujours pas vu depuis mon arrivée. Peut être aurais je l'occasion de lui parler demain, enfin si elle le permet.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Mar 25 Aoû - 1:42

Je dormis comme un bébé jusqu'à le soir. Il était environ vingt et une heure lorsque je me réveillais. C'était rare que je me levais à une telle heure. Naka devais probablement dormir dans sa chambre,n les gosses de cet age s'endorme vite. Je pénétrais dans le couloir. J'entendais les parents parler de tout et de n'importe quoi dans leur chambre. Inutile de les espionner et puis j'en est pas vraiment envie. Je vais pas m'attirer les foudres de mes « parents ». Je descendis donc dans la cuisine. Une brique de lait dans la main, je me dirigeais dans la cour extérieur. A mon arrivée, je n'avais pas vraiment eu le temps de visiter les recoins de la demeure.

C'est un spectacle grandiose qui m'attendait dans la cour extérieur. Je manquais même de peu à renverser mon lait. Ici il n'y avait pas de cygne mais le bassin était belle et bien la alimenté par une petite cascade. L'herbe fraiche entourait cette source de vie tout en profitant. C'était un véritable lieu de paix qui ce dessinait devant mes yeux. C'était surtout un terrain d'entrainement parfait pour l'expert en taijutsu que j'étais. Il faudra bien évidement modifier un peu avec la permission de la famille mais il y avait moyen de faire quelque chose de bien. Je vidais d'un trait la brique pour ensuite enlever mon t-shirt. Les cascades était une bonne source d'entrainement. Avec accès de pression elle pouvait mettre en péril la résistance du corps et donc l'endurcir. C'était une bonne source de méditation également. Après tout l'eau et la seconde source de la vie après le feu. C'est donc comme un vrai maitre que je faisais face au loi de la nature. Les extrémités des doigt se touchaient pour former un symbole que les plus romantique compareraient avec un cœur et bien sur les pieds croisés. Bref la classe d'un Uchiha mais cela il ne fallait pas le dire....

Malgré tout ce que l'on pouvait croire, rester sous une chute d'eau même relativement petite était un exercice que tout le monde ne pouvait réaliser aisément. La pression exercé sur la nuque était assez importante. Comment méditer dans de telle condition? C'est après vingt minutes d'entrainement presque intense que je quittais les trombes d'eau.

Je repensais à ce dernier mois. Le monde avait bien changé en peu de temps. Il y a encore peu, je courais à droite à gauche pour pouvoir m'entrainer comme je voulais. Jusqu'au jour ou une sois disant poussière vint me faire chier... J'avais raison, je savais bien que ce n'était pas anodin. J'irais voir Yasu sensei pour la taquiner un peu. En parlant de Yasu sensei, elle ma donné un joli cadeau. L'Oushuu Shoubu qu'elle eut la gentillesse de m'apprendre était l'arme parfait pour le genin que j'étais. Avec ça, j'étais pratiquement sur de monter en grade prochainement surtout maintenant que j'ai appris que j'étais un Uchiha.

Une ombre bougeant attira ma curiosité. Nora? Oui c'était bien elle. Elle partait.... Depuis combien de temps m'observait elle de la terrasse en bois?

[Hakai] « Attend Nora. »


La jeune femme s'arrêta net comme si une force inconnu l'obligeait à faire demi tour. Je pouvais à présent mieux distinguer son visage illuminé par la lampe accroché sur le mur.

[Nora] « Oui... Nee-sama? »

Elle était décidément très jolie. C'est cheveux d'un noir intense lui blanchissait un peu le visaga donnant un effet des plus ravissant. Elle était habillé d'un kimono noir et des bandes rouges avec bien sur l'éventail du clan dans le dos.

[Hakai] « J'ai l'impression que tu me fuis Nora... »


[Nora] « …. »

[Hakai] « Depuis que je suis arrivée je ne t'ai pas vu une seule fois. Et de plus j'ai vu ta réaction tout à l'heure lorsque tu à appris la nouvelle. C'est quoi le problème? »


[Nora] « Je ne peux pas accepter qu'un étranger prenne la place de mon frère. »


[Hakai] « Ton frère? Naka? Tu as un autre frère? »

[Nora] « ….. »

[Hakai] « Pourquoi n'est il pas la? Que c'est il passé? »

[Nora] « Tu l'apprendras bien assez tôt. Bonne nuit Nee-sama. »


[Hakai] « Autre chose... Je t'interdis de m'appeler Nee-sama. En tout cas pas tant que tu ne le penses. Alors dors bien sœurette. »


Je la devançais en pénétrant dans la maison. Je lui fis une petite tape amical sur la tête au passage. Je n'étais pas un monstre loin de la et elle le sera bien assez tôt comme elle dit. Cette petite séance d'entrainement m'avais vidé le peu d'énergie que j'avais récupéré. C'est donc sans attendre que je dormais dans les bras de Morphée.

Le lendemain, c'est avec plaisir que je me réveillais avec une bonne odeur de gaufre qui s'échappait de la cuisine. Plus je descendais de marche et plus la délicieuse odeur montait dans mes narines. Une scène que je ne croyais jamais voir se déroulait devant mes yeux, une famille qui prenait le petit déjeuner tous ensemble. Jamais je n'avais eu le privilège de vivre cette chose si anodin pour d'autre. Tous remarquèrent ma réaction et tous la prirent avec le sourire même Nora.

[Tina] « Mais viens donc t'asseoir! »

Elle me saisis gentiment pour m'obliger à m'asseoir à ce qui ressemblait à ma place, à côté de Nora et en face de Tina à gauche, Sakechi au centre, il est le chef de famille normal, et Naka à droite. Je dégustais donc ce premier petit déjeuné avec ma nouvelle famille. Je pus remarquer que Nora n'avait plus aucune complexe en ma présence et parlait normalement lorsqu'on lui demandait quelque chose.

Le petit déjeuné était à présent terminé, il était temps pour Naka de partir à l'école.

[Naka] « Oneesan tu veux bien me conduire en cour. »

[Hakai] « Euh.... »

[Sakechi] « Non je dois parler avec Hakai et c'est très important. Il te conduira à l'école un autre jour. »

C'est donc un peu boudeur que le garçon quitta la maison mais il se réconfortant en pensant à tout se qu'il pourrait faire avec moi par la suite. Cela n'était pas pour me déplaire. J'étais plus tôt intrigué par ce que Sakechi avait de si important à me dire.

[Sakechi] « Tu vas devoir passer la cérémonie . »


[Hakai] « Une cérémonie? »

[Sakechi] « Oui. Pour que tu reçoives le rang que tu mérites tu dois passer la cérémonie. »

[Hakai] « Le rang que je mérite? Mais je viens d'arriver et moi je veux devenir profs et non avoir des responsabilités que je ne comprendrais certainement rien. »

[Sakechi] « Professeur? Rare son les Uchiha à vouloir devenir professeurs mais ils font généralement parti des meilleurs. C' est un souhait intéressant que tu veux la. Mais je te rassure, les responsabilités que tu auras ne seront pas très grosses. Car comme tu viens de le dire, tu es nouveau mais sache qu'un jour si tu prouve ta valeur au clan tu feras parti de son élite comme le fait presque parti Kenji. »

[Hakai] « Kenji? De l'élite? »


[Sakechi] « Oui, il est très fort, enfin c'est normal puisqu'il est le protégé de Takeshi sama. Je dirais que seule son rang lui fait défaut. Mais ne t'en fait pas, tu as toi également tous les atouts pour être aussi fort que lui. Je t'aiderais et Nora également. »

[Nora] « Bien sur. Je t'aiderais Nee sama. »

Je lui avais pourtant dit.... C'est quoi ce sourire la? Elle est sérieuse? Je n'ai pourtant rien fait pour..... Ahhh... Pourtant ce n'était qu'une tape amical... Elle a du vachement réfléchir cette nuit pour changer de comportement.

[Sakechi] « En tout cas, plus la cérémonie sera proche et mieux ça sera. »

[Hakai] « Je vais devoir faire quoi en juste à cette cérémonie? »


[Sakechi] « A peu prêt la même chose que tu as fait hier. »
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Mer 26 Aoû - 3:10

Une semaine plus tard, le jour cérémonial.

Il était huit heure ce matin. Toute la famille se préparait pour l'événement. On m'avait rapidement expliqué ce qu'il allait se passer. Une entaille pour faire couler le sang, le pacte devant le délégué et le symbole du clan et l'épreuve, l'activation du Sharingan. Le problème c'est que je n'y connaissais rien moi à ce Sharingan. Il était apparu une seule fois et en me vidant de mon sang.... C'est sans doute pour cette raison que Nora m'avait réveillé une heure à l'avance. La cérémonie avait lieu à neuf heure. Elle comptait m'aider pour l'épreuve.

C'est donc sous la cascade que nous nous rejoignions. Cela faisait quatre jours que j'étais arrivé dans le domaine du cygne et c'est dans ce lieu que je passais la plus par de mon temps. Il y régnait une tel énergie positif qu'il m'était à présent difficile de vouloir quitter ce lieu. Finalement tout les Uchiha n'étaient pas orgueilleux au point de les détester. Nora arriva finalement en tenu de cérémonie. Se Kimono noir lui allait très bien et le symbole du clan dans le dos lui donnait un petit coté de princesse.

[Hakai] « Je suis inquiet. »


[Nora] « Pour quel sujet? »

[Hakai] « Le sharingan.... Il est apparu une seul fois et cela à bien faillit me tuer. »


[Nora] « La première apparition est toujours la plus douloureuse. Tu devrais plus tôt t'inquiète si tu n'arrivais pas à le maitriser avant la cérémonie. Si tu ni arrives pas.... Tu seras blâmé, insulté... Tu seras la honte du clan. »

[Hakai] « Pfff.... Les blams et les insultes ne me font pas peur. J'ai subi cela pendant douze ans. Mais commençons, c'est pour le clan après tout. »


[Nora] « Très bien. Tu vas devoir chercher ton shraingan tout seul. Maintenant qu'il sais éveillé il devrait être plus facile à repérer. Je n'ai donc qu'une seul chose à te dire. Cherche au plus profond de toi, écoute la voix. Dompte la comme tu veux mais réussi. Je vais essayer de ralentir un peu les parents pour te faire gagner un peu de temps. Bon courage Nee-sama. »

C'est donc seul que je devais apprendre ce truc... De toute façon, comment aurait elle pu m'aider si je devais plonger au plus profond de moi? Non c'était tout à fait normal que je dois le faire seul. Et puis j'aurai l'air de quoi moi? Me faire entrainer par une sœur de seize ans... C'est censé être le grand frère qui donne des leçons. Certes elle est probablement plus expérimenté que moi vu que qu'elle a grandi parmi l'élite mais tout de même. C'est mauvais ça, surtout pour quelqu'un qui veut devenir prof.

Passons.... C'est donc sous un soleil timide, une source d'eau encore tiède et le regard des oiseaux perchés dans les arbres alentour que je commençais. Plonger dans son intérieur... Quel exercice difficile. C'était un exercice des plus simples pour les maitres en genjutsu mais pour les experts des arts martiaux... Avec nous, il fallait toujours faire la même chose. Fermer les yeux, faire le vide dans sa tête, percevoir le pouvoir ou... la chose, peu un porte. Dans tout les cas c'est pas en une heure que je vais réussir!!

Bon calme toi Hakai, tu peux le faire. N'oublie pas, tu auras des responsabilités, tu devras faire honneur au clan, dépasser Kenji et surtout devenir le meilleur prof. Le Great Teacher.... Allez on est reparti, ferme les yeux... Ressent l'eau qui coule sur ton torse. Ne pense plus qu'à cela... Pénètre au plus profond de ton être... Et fais ressortir le bête... A non c'est pas ça... Je regarde trop de film... Merde!!

Putain j'y arrive vraiment pas... Et merde y son déjà tous habillés même Naka qui m'est d'habitude trois heure à ce lever. Sakechi à du le presser... Putain c'est vraiment pas le moment. Bon allez encore une fois. J'espère qui vont au moins me laisser un peu de temps pour me concentrer la bas... Allez, ne te préocuppe plus de ça, c'est une journée comme les autres, les oiseaux chante, a non tiens il ne chante plus. Bon la cascade ruisselle.... Non plus?? Je suis concentré à ce point?

[Nora] « Euh.... Nee-sama.... »

Pouafff

[Hakai] « Keuf.... Keuf.... Quoi?! »

[Nora] « Euh... Tu étais légèrement... tout... bleu. »


[Hakai] « Et alors?!.... Désolé... Le stress. »

[Nora] « Dépêche toi. Il ne te reste plus beaucoup de temps. »


Allez!!! Merde alors... Tout qui va de travers la... Mais au moins j'étais seul dans ce monde.... Peut être que.... On recommence. Tout le monde parle de deux monde, le monde des vivants et des morts mais il y à quelque chose entre les deux. Certaines personne, notamment les ninjas courtoise souvent se monde parallèle. Vous y êtes seul, personne pour vous aider. L'aide ne peut venir de nul par. C'est à vous de choisir entre la lumière et la douceur des ténèbres. C'est dans ce monde que vous apprenez bien souvent à vous connaître... voilà pourquoi je ressens cette sensation. Pas de peur, encore moin de la souffrance, ni même du bien être. Non c'est plus tôt rouge et chaleureux....

*Du …..*


*Comment?*

*Du ….. *

[Sakechi] « Hakai!!! »

[Hakai] « Hein.... Euh..... J'suis ou la? »

[Tina] « Tu es tombé dans les pommes. Ça va? »

[Hakai] « Hein? Euh.... Oui je crois. »


[Sakechi] « Il est temps d'y aller. »

Les parents ouvraient la marche en tenant Naka par les mains comme une bonne famille avec les deux plus âgés derrière un peu à la traine. J'étais encore un peu groggy, après tout je venais de faire un petit tour un peu trop long dans l'autre monde...

[Nora] « Alors? »

[Hakai] « Bof... J'ai entendu quelque chose mais j'ai rien compris. Je n'ai pas eu le temps de m'en approcher. »

[Nora] « Je vois mais évite d'utiliser cette technique, on ne voudrait pas que tu es un autre malaise. »

[Hakai] « Ne t'en fait je sais ou chercher maintenant. »


Un petit sourire, une tape amical sur le haut du crane et hop on rattrape en courant les parents. C'est tous en semble que nous arrivions devant le dôme de pierre. Le lieu de toutes mes peurs en ce moment. Ce n'est pas de l'échec dont j'ai peur mais plus tôt de la honte que je pourrais causer à la famille. Il s'était montré tellement généreux avec moi jusqu'à présent. Il m'avait carrément adopté. Je ne pouvais que faire honneur au clan pour les remercier.

C'est donc uni presque comme une vrai famille que nous pénétrâmes dans le dôme. Une personne était déjà présente au centre à coté d'un grand récipient en marbre noir qui devait certainement couter une fortune.

[Sakechi] « Bonjour monsieur le délégué. »


[Délégué] « Bonjour Sakechi. Alors c'est lui votre nouveau pensionnaire. Plus tôt grand, comparé à lui sa sœur est minuscule. Mais ne nous attardons pas sur des sujets totalement inutile. Approche donc jeune Uchiha. »


C'est avec un pas lourd que je m'approchais de cette être sombre mais respecté. Il incarnait l'autorité et le respect sur le clan. Lorsque je fus devant le réceptacle il me présenta un couteau en or délicatement entourer par un draps en soie avec le symbole du clan brodé. Décidément il ne recule pas devant les moyens eux. C'est sans hésitation que je me tailladais l'avant bras au dessus du réceptacle en marbre. Un petit filet de sang coulait doucement sur les parois en marbre.

[Délégué] « Très bien. Le test à présent. »

Le test... Je fermais mes yeux presque sous la contrainte. Je voulais dire merci Nora mais cela aurait été mal vu. Mais c'était grâce à elle que je pouvais sentir l'odeur du sang et la chaleur du sharingan. Il était là, au plus profond de mon être, dans les abysse infinie, là ou jamais personne ne pourrait aller. La je le voyais enfin. C'est deux grand globe lumineux d'un rouge sombre... Une virgule déformait ce globe.

*Du sang.*

*Quoi?*

*Du sang*

*J'suis pas sourd c'est bon. Tu veux du sang? Très bien.*

Retour à la réalité simplement pour vous lecteur, car oui Hakai se trouve encore dans son petit monde. Les secondes passaient et les personnes présentes commencaient à redouter le pire. Mais une main se leva. Les deux doigt vinrent se planter directement dans les globe orbitaux laissant couler un peu plus le sang.

[Nora] « Hakai! »


[Hakai] « Quoi? J'ai réussi nan? C'est le principal. »


En effet, les deux yeux de la mort était bien présente. Il voulait du sang, il en a eu, juste compromis.

[Délégué] « Je vois, tu as choisi une curieuse façon de pactiser avec ton sharingan. Épreuve réussi. »


[Hakai] « Je jure sur tout ce sang, sur ma vie et sur l'éventai ancestral fidélité à ma famille, mon domaine et mon clan. Je vous ferais honneur et personne ne pourra bafouer le clan en ma présence sans en subir les conséquences adéquates. »


[Sakechi] « Très bien, je n'ai rien d'autre à dire. Nous pouvons rentrer. »

C'est dans le même ordre d'arrivé que nous rentrions. Nora était prête à déchirer un morceau de son kimono pour mes yeux.

[Hakai] « Non Nora. Tu ne vas pas déchirer un si beau kimono et en plus qui te va si bien. Mais yeux vont très bien. »


[Nora] « Mais.... »

[Hakai] « Mais quoi? Tu n'as jamais vu de sang? Tu es une kunoichi, réveille toi. Je viens de m'enfoncer deux doigt dans les yeux, je crois que c'est normal que je saigne un peu. J'irais me nettoyer en rentrant. »

[Nora] « … Tu es stupide. »

[Hakai] « Est oh. Ça va. Mince j'ai mal au crane moi. »
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Jeu 27 Aoû - 1:23

Deuxième jour en tant qu'Uchiha accomplit. Rien d'inhabituel ne c'était déroulé jusqu'à présent. Mais je voyais bien que cela ne serait tarder. Les discutions tournaient à présent généralement autour de moi. Entre les éloges de Naka, les tests de Sakechi et les inquiétudes de Nora.... Oui, bientôt j'aurais à faire une nouvelle fois mes preuves. Autant en profiter pour faire ce qu'il y à faire tout de suite. Et commençons par maitriser un peu plus le sharingan. C'est que je ne veux pas avoir à me planter mes index dans les yeux pour dévoiler le sharingan à chaque coup.

C'est donc sous mon lieu de méditation, la cascade que je passais une grosse partie de la journée. Naka jouais au ninja dans le jardin en jetant des bouts de bois et Nora trempait ses pieds dans le bassin tout en lisant un parchemin sur une technique de genjutsu dont je ne comprenais rien. Le genjutsu ce n'est pas pour moi, chacun sa spécialité.

J'essayais donc de recourir au sharingan en le pliant à ma volonté. Je n'allais pas lui donner du sang à chaque fois. Il opposait une certes résistance comme un petit gamin s'accrochant à la jambe de sa mère pour ne pas aller à l'école, bon c'est vrai qu'a par la résistance rencontré il n'y pas grand rapport...

*Du sang*

*Tu vas la fermer cinq minute, avec tout le sang que tu as eu le dernier coup...*

*Du sang*

Voilà que je me mets à me parler tout seul moi. Ce truc commence vraiment à me rendre fou... C'est un combat intérieur que je menais. Les goutes de sueur apparaissaient pour ensuite se mêler au liquide de vie qui tapait sur mon dos comme la foudre le fait sur la terre. C'est donc dans un effort à en couper le souffle que je réussis une première fois à le faire apparaître.

[Nora] « Vous m'avez bien l'air épuisé, alors que vous essayez d'utiliser une technique des plus basiques. »

[Hakai] « … Tu pourrais.... être.... sympa.... cinq minutes? »

[Nora] « Je dis cela et je ne dis rien à la fois. Juste que le Sharingan Ichi Tomoe est très simple à controler. Je ne comprends même pas comment un grand shinobi comme vous n'arrivez pas à l'activer. »

[Hakai] « Tu te fou de ma gueule la nan? »


[Nora] « Moi? Jamais je n'oserais Nee-sama »

[Hakai] « Attend que je t'attrape toi! »


Et hop... Les deux dans la flotte. Bon moi j'étais déjà trempé alors.... Mais elle la tête qu'elle pouvais bien tirer. C'était au moins sa robe préférée? Nan ne me regarde pas avec ces yeux....

[Sakechi] « Euh... Vous faites quoi la dedans vous deux? »

[Hakai] « Hahahaha... Il fait chaud et elle se décidait pas à rentrer dedans. Je l'ai un peu aidé. »


[Sakechi] « Pas de bêtise les gosses. »


Je souris devant les taquineries de Sakechi. L'air boudeur de Nora se transforma en rage lorsque je m'apprêtais à lui faire une nouvelle tape amical sur la tête. Ses yeux prirent une teinte rouge sang. Les trois virgules me firent frissonner et c'est dans le noir que je tombais. L'eau était encore bien présente mais j'étais comme inspiré par le fond. C'était l'un de ses gentjutsu aucun doute la dessus.

[Hakai] « Euh... Nora. Nora c'est bon la. »

Rien à faire. Je vous jure, lorsqu'elle est dans sa folie personne peut l'arrêter. Je n'avais pas eu beaucoup d'occasion de la voir dans cet état, la dernière fois c'était contre Naka. Il avait eu le malheur de manger le dernier yaourt à la fraise, heureusement pour le môme, elle n'avait pas eu usage d'un genjutsu, non une simple engueulade avait suffi.

*Du sang.*

[Hakai] « Ferme la toi! Nora c'est pas drôle! Je vais pas chuter comme ça toute la journée j'ai autre chose à.... Attends... C'est une illusion... »

*Du sang.*

[Hakai] « Tu veux du sang? Tiens en voilà. »

D'un simple geste mais qui possédait toute ma puissance, j'arrachais les huit points de suture de mon avant bras. De la chair fut arraché laissant place à une plaie monstrueuse. On pourrait croire qu'un fuuma shuriken c'était planté il y à de cela quelque seconde. Malgré que j'étais dans un genjutsu, la douleur était bien présente... Je hurlais mais personne sauf peut être Nora pouvait m'entendre. Je portais mon bras avec mon autre main au dessus de mes yeux laissant couler le liquide chaud dessus et ce pendant de longue seconde...

[Nora] « Comment veux tu que je me venge si tu te martyrises tout seul. »


J'ouvris les yeux. J'étais allongé sur l'herbe à cote du bassin. Mon regard se posa instinctivement sur mon bras. Rien... Il n'avait rien... Décidément cette fille me fasciné avec ses talents. Une autre chose me choqua... Je voyais... Mieux.... Le sharingan était sans nul doute activé. Sans aucune rancune vis à vis de la jeune femme, je la serrais contre moi.

[Nora] « Euh... Ta réaction devrait être tout le contraire. »

[Hakai] « Non car le bourreau qui me sert de sœur vient de m'offrir le sharingan. Mais c'est vrai que tu mérites une punition. »

[Nora] « Hein? »

Et hop une deuxième fois dans l'eau. Mais cette fois tu y vas seul ma grande.

[Hakai] « Hahahahaha. Tu me fais trop rire avec ton air ahuri. »

[Nora] « Hahaha.... »

[Hakai] « Bon tu m'excuses mais je dois faire quelque chose d'important. »


[Nora] « Ou tu vas Nee-sama? »

[Hakai] « Je dois voir Kenji. A plus. »

[Nora] « Kenji-kun? »

J'enfilais rapidement le kimono du clan et je quittais la demeure familial. J'avais un petit quelque chose à dire à Kenji. Sur qu'il 'en fichait mais au moins on ne me reprochera pas de ne pas l'avoir fait. C'est donc le torse dévoilé que j'arborais les rues du domaine du cygne. Personne ne me fera de remarque à présent, je suis libre de faire à bon me semble du moment que la réputation du clan n'en soit sali. Je ne pense pas tomber nez à nez avec une personnalité importante. J'arrivais enfin devant la demeure de Takeshi-sama et de son disciple. Je n'eus l'honneur de faire un pas en direction de cette magnifique demeure. En effet ma cible ne se trouvait nullement à l'intérieur puisque je la voyait sur le terrain d'entrainement.

Alors que je m'avançais en sa direction, j'allais être le spectateur d'une puissance dévastatrice. Il avait semble t'il concentré son chakra dans sa main pour en faire une arme. Le pauvre rondin de bois fut littéralement pulvérisé par la puissance destructrice. Lorsque je fus sure que le spectacle était terminé, je m'avançais en applaudissant.

[Hakai] « Il y a différente technique faite uniquement pour tuer mais je dois bien avouer que la tienne est superbe. On pourrait croire qu'elle a été inventé spécialement pour nous, les Uchiha. »

Pas un seul signe de fatigue, cette technique doit consommer pas mal de chakra et d'énergie. Ce n'est pas un Uchiha pour rien.

[Hakai] « Tu te demande peut être ce que je viens faire ici... Et bien.... Je viens te remercier. Oui je sais que c'est un peu dure à croire mais c'est vrai. Grâce à toi j'ai une famille et un vrai lieu ou dormir. Et c'est pour cela que je te remerciais. Je sais qu'il a de forte chance pour que tu n'acceptes mais je te tend tout de même la main. »
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   

Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne
» [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre
» Quartier Uchiha - Théâtre "L'Eventail"
» [Quartier Uchiha] L'Antre des Secrets
» Quartier Uchiha - Temple du Savoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre du Village-