Partagez | 
 

 [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

MessageSujet: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Sam 24 Mai - 23:20

Rappel du premier message :

~ Le quartier Uchiha s’étendait sur une immense surface que le village avait concédé au tout début de son histoire au clan, pour qu’il puisse se développer tranquillement. Ou simplement pour l’écarter. Mais nous n’y reviendrons pas. De nombreux domaines apparaissent, où logent les membres du clan. Le Domaine du Cygne est un lieu spécifique pour son petit embarcadère et le lac qui le juxtapose. Si bien qu’une fraîcheur éternelle s’y appose, et l’été le lieu est d’un divin agréable. ~

-------------------------------------------------------------------------------------

Il était midi. Le soleil atteignait son paroxysme et resplendissait dans le ciel de tous ses milles feux. Sabi passait la palier qui le reliait au Domaine. Il pénétrait dans un grand couloir. Sur la droite, sa chambre, avec un accès particulier sur l’extérieur et notamment sur les jardins du domaine. Mais il ne s’arrêta pas et continua son chemin en s’enfonçant un peu plus loin dans le corridor. Il poussa la porte de feutre et trouva Takeshi en tailleur les yeux fermés, qui méditait côté d’une petite table basse. De l’autre côté, la cuisine supportait un plat qui répandait une odeur alléchante dans toute la pièce. Takeshi reconnut la colère de son neveu et se releva. Mais son visage passa de la joie à une colère sans précédent. Sabi était taché de sang, sa joue portait un gros bleu, et pourtant, il souriait. Cela l’horripilait. Pourquoi ce sourire cinglant ? Pourquoi ? Alors qu’il était blessé. Mais plus que l’attitude de son neveu, c’était l’origine de cette blessure.

[Takeshi]« Qu’est-ce que tu as fait ? »
[Sabi]« Un imbécile, à l’Amphi. Une droite. »
« Et… Et tu n’as rien fait ? »
« Non. »
« Non mais j’hallucine ! Je dois faire un cauchemar ! Si s’en est il est de très mauvais goût ! Tu t’es laissé faire ? »
« Huuummmoui. »
« Raaaa ! Tout ce que je t’apprends depuis le début de l’année qui part en fumée. Comment tu peux me faire ça ? Et comment tu peux être aussi joyeux ? C’est incroyable ! »

Sabi posa ses affaires, défit quelque peu son Kimono, et s’assit à côté de la place à laquelle son parrain siégeait quelques secondes auparavant. Mais son sourire s’accentua. Takeshi redoublait de colère.

« De vous à moi, vous êtes sûrement le plus aveugle, Takeshi-senpaï. Du moins sur ce coup-ci. »
« Explique-toi. »
« Vous m’avez toujours dit qu’un Uchiha devait mépriser pour se faire mépriser. Vous m’avez enseigné qu’il devait savoir provoquer, persuader, humilier ou être humilié. Et… Vous êtes là, devant moi. Vous voudriez me tuer. Et moi je sourie, comme un con. N’est-ce pas une première victoire, Takeshi-senpaï… »

L’homme âgé d’une quarantaine d’année avait écouté attentivement l’argumentation de son jeune élève. Sa colère se dissipa rapidement et il s’assit en face de lui.

« Il reste encore beaucoup à faire, pour toi, Sabi-kun. »
« Je sais bien, Takeshi-sama. Mais sans vouloir vous offenser, tout Uchiha que nous sommes, ne faut-il pas savoir parfois reconnaître le mérite d’un et oublier la rancune que nous appliquons à développer tout au long de notre vie ? Vous êtes la seule personne avec qui je parle autant, et pourtant je vous déteste. Et je sais que même si vous avouiez que j’ai raison maintenant, l’entraînement de cet après-midi n’en sera que plus difficile. »

Takeshi regarda le jeune Uchiha, et sourit. Il se leva et alla chercher le plateau qui chauffait depuis quelques minutes déjà. Des larges boulettes de riz et de saumon apparurent sur la table, accompagnées d’un thé encore brûlant. Après un bref signe de respect, baissant quelques secondes la tête, les deux hommes usèrent de leur main pour entamer comme il se devait le repas.

« Qu’avez-vous fait ce matin, Sabi-kun ? »
« Le Kaï, Sama. »
« Intéressant. Nous allons nous occuper de cela. J’imagine que Reiko-chan vous l’a décrit comme une technique indispensable n’est-ce pas ? »
« Oui, Sama. N’a-t-elle pas raison ? Les recherches que j’ai pu faire sur ce jutsu sont concluantes à ce sujet. »
« Non, elle n’a pas raison. Il est plus qu’indispensable. »

Sabi sourit devant la façon dont son parrain avait de remettre les choses à leur place et dans une manière tout à fait exceptionnelle.

« Je vais te montrer la puissance du Genjutsu. L’art de l’illusion est une puissance qu’il ne faut jamais sous-estimer .D’autant plus qu’elle est très peu connu… Qu’y a-t-il ? »
« N’avions-nous pas dit que nous ne parlerions pas du travail à table, Takeshi-sama ? »
« Si, tu as raison. »

Au delà même de la prestance physique de son garçon, Takeshi le voyait progresser en tant qu’homme. Il était plus serein, et plus froid lorsqu’il sortait. La demeure de l’Uchiha était le seul lieu où il pouvait sourire d’un plissement des lèvres amical, et non provocateur ou sournois. Sabi était un très bon compagnon, il était enfin devenu un très bon Uchiha. Bien sûr, il restait des progrès à faire. Et puis il ne savait pas comment il réagirait en combat réel. L’examen genin serait une première de ses frasques, mais il était confiant, au vu de son talent. Exclu, renié du clan par des parents qui avaient trop honte de leur nom, i avait grandi dans la rue, il était un de ses enfants, et aujourd’hui la lourde tâche de Takeshi était de le réhabiliter à la vie sociétale, à respecter l’ordre supérieur qu’il avait nargué durant ses douze premières années à polir le pavé de Konoha, à s’intégrer au clan, ce qui n’était pas une chose courue d’avance. Puis il devait se faire Uchiha. La révélation du Sharingan fut un des évènements décideurs qui plongea Sabi dans une tourmente dont Takeshi ne démordait pas : le gamin était sur la bonne voie…

-------------------------------------------------------------------------------------

Il l’entraîna dans une zone de la rive où les arbres bordaient abondamment l’eau, ce qui donnait un aspect mystique au site. Sabi suivait Takeshi et il savait que l’homme qu’il avait pu corriger quelques heures avant ne serait plus le-même. D’autant plus que, à l’encontre du Ninjutsu ou du Taijutsu, le Genjustu restait une grande inconnue. Un grand X comme en maths, quelque chose que l’on chercher à déterminer en fonction des pré-requis, des valeurs de base, de l’environnement qui entoure cette variable. Takeshi était là pour lui poser les règles, qu’il puisse trouver par lui-même les réponses aux question que le gamin se pose. Parce qu’à treize ans on se pose toujours plein de question. Si Sabi paraît mâture, comme tout Uchiha à son âge, il sait parfaitement bien qu’il va parfois encore trop loin, qu’il ferait mieux de s’arrêter. Et qu’à force de se prendre des patates pour rien, il en perdra des dents… Takeshi s’arrêta et observa le lac, calme. Plusieurs cygnes batifolaient tranquillement. Sabi s’imprégnait de ces quelques secondes de bonheur. Alors qu’il lui tendait un kunai, Sabi s’en emparait, sans comprendre pour autant la sens de la manipulation. « Tu vas devoir te battre » aurait peut-être dit son parrain. Il se tourna à son tour vers les cygnes. Puis, il ressentit une présence étrange, une impression d’être collé contre les arbres, comme si une entité prenait une place de plus en plus proéminente juste à côté de lui. Sans comprendre ce qu’il se passait, il se tourna vers son parrain, en espérant qu’il l’aide à comprendre.

*Horreur !…*

Il resta sans voix. A côté de lui ce n’était plus un homme, c’était un géant. Il faisait plusieurs mètres de hauts, mais n’avait pas de consistance exacte. Les courants telluriques étaient variants, sa vision s’altérait sans qu’il puisse comprendre pourquoi ou comment. Bizarrement, il restait sans voix. Sa lame paraissait si petite qu’il commença à douter de sa force à résister à un tel événement. Il avait l’impression que le truc qui avait bouffé Takeshi et qui altérait le monde connu lui parlait, mais il n’entendait rien.

*C’est pas possible ! C’est inimaginable ! Je rêve ! Ce n’est qu’un cauchemar !*

C’était la première fois qu’il perdait le contrôle de lui-même. Il ne savait pas quoi faire. Puis il ferma les yeux. Au moins ne le voyait-il plus. Il ne savait pas qui il était. Peut-être même était-ce son oncle, mais il ne voulait pas le revoir. Les sons restaient encore confus, lui confirmant un peu plus qu’il était plongé dans une torpeur incompréhensible. Il essaya d’analyser la situation. Un rêve… Si c’était la réalité il aurait accepté que Nishigo le pince ! Ou n’importe qui d’autre. Se pincer lui-même n’aurait aucun effet.

*La seule manière de vous ramener à la réalité et de stopper un genjutsu est... de vous faire mal. C'est la seule sensation que le Maître genjutsu ne puisse contrôler. Cette blessure vous redonnera vos esprits.*

C’étaient les paroles de la chuunin. Elles lui revenait peu à peu. Mais n’était-ce pas pour cela qu’il ne prenait aucune note et qu’il préférait tout conserver dans sa propre caboche ? Sa tête était un bouquin ouvert à n’importe quel endroit, à n’importe quel moment. Se faire mal. Oui, finalement c’était comme s’il était dans un rêve. Il ne voulait toujours pas rouvrir les yeux, mais… il n’avait finalement pas le choix. Il manipula son chakra avec précaution. Il essayait d’immiscer dans le contrôle de son flux, pour éviter qu’il ne réponde à l’appel des deux centres nerveux qu’étaient le cerveau et la moelle osseuse. Ses paupières se rouvrirent violemment, et devant lui la même forme inhumaine continuait de se mouvoir comme une grosse limace que des forces feraient danser. Il lui lança un regard d’affront, et n’oublia pas de serrer fortement le kunai qu’il avait dans la main. Puis, d’un coup sec, il bloqua chakra, et s’enfonça la lame dans le bras. Il se concentrait… et

« Kaï ! »

La douleur fut tellement intense qu’une rapide chute à la réalité lui brassa l’estomac. En face de lui, Takeshi avait à peine bouger. Il était toujours droit, mais un sourire arborait son rictus provocateur. Ce n’était pas possible. Comment avait-il pu lui faire ça ? Sans le prévenir, sans-même exercer un moindre conseil. Il l’avait lâché à sa propre conscience. Un immense élan de haine parcourut l’Uchiha. Ses yeux s’enfoncèrent un peu plus et tirèrent au noir. Il retira violemment le kunai de son bras sanguinolent. Il ne ressentait pas la douleur. Pour l’instant, il n’avait qu’une envie : enfoncer cette arme dans son cœur, et le tuer pour de bon, lui et son sourire niais. Il se mit en course, rapide, fluide. Il fallait le tuer, il fallait qu’il soit supprimé. Il avait osé l’humilier.

*Pourquoi ?*

La question semblait plutôt opportune. Il était prévenu. Il savait qu’il en arriverait là. Mais sa haine était grandissante. Pourquoi ! A mesure qu’il se posait la question mais que sa colère n’en patissait pas, ses membres devinrent flasques, ses pas mal assurés. Son attitude semblait pragmatique, son corps se tenait mal. Sa course était courbée, succincte et irrégulière. Pris dans une folie guerrière qu’il ne maîtrisait plus, ses membres semblaient se convulsionner. Etait-ce le fait de ne pas comprendre cette haine ? Mais c’était arrivé souvent, de ne pas comprendre pourquoi la violence était si indispensable à son corps et à son esprit. Le combat entre la volonté de tuer Takeshi et celle de résister. Mais résister à quoi ? Résister à qui ? L’idée se fit lumineuse, alors qu’il n’était déjà qu’à quelques mètres de sa future victime. Un Genjutsu, un autre. Ces trucs-là étaient totalement fous ! Ils arrivaient sans que l’on ne s’en rende compte, ils s’établissaient et le temps que l’on se rende compte des dégâts c’est souvent trop tard. Une nouvelle fois, il devrait s’entailler. C’était ça où la mort de son Senpaï. Le choix était vite fait. Il n’était pas une cicatrice prêt… Il bloqua son chakra, diffusant une aura étrange, puis dans sa course il ce cisailla la peau, déchirant la chaire. Son cri était déjà plus poussif. La douleur refaisait surface.

« Kaï ! »

Il sentait son chakra et la réalité revenir peu à peu. Il trouvait cela insoutenable et dangereusement jouissif. De ne plus avoir sa propre vie entre ses propres mains. C’était déstabilisant. Il respira un grand coup. Et pourtant, ses pieds continuaient de courir, sa main était ferme, il ne tremblait plus. C’était impossible ! Son Kaï n’avait pas marché. C’était obligatoirement cela. Au lieu de l’arrêter, il l’avait catalyser. Non, cela relevait vraiment de la folie. Mais dans ce monde-là, on ne sait rien de ce qui est vrai de ce qui ne l’est pas. Alors que se passait-il ? Il avait foiré, il fallait qu’il se reprenne. La haine qu’il éprouvait pour le personnage ne faisait que grandir et le tuer n’était qu’une unique solution. Mais il ne voulait pas ! Hahahaha ! C’était un coup à devenir schizophrène ! Mais Sabi ne trouvait franchement pas cela marrant…
Il se saisit à nouveau du Kunaï et d’un violent coup vertical l’enfonça dans la chair. Il le lâcha, alors que ses forces l’abandonnaient progressivement, il resta coincé. Sa course s’arrêta, et tous ses sentiments s’envolèrent. Sa tête se baissa. Il voyait les pieds de Takeshi. Il souria, alors que quelques gouttes tombaient sur le sol, mêlé au sang du jeune Uchiha.


« Pourquoi ? »
« Ce n’était qu’un genjutsu… »

Son sourire s’accentua. Et même s’il ne pouvait le voir, Takeshi le devinait aisément.

« Je sais. Mais pourquoi… cela… n’a-t-il… pas… marché ? »
« Tout a très bien marché. »

Il releva rapidement la tête et d’un signe bref des yeux demanda une explication. Ils l’invita à faire des bandages et retirer la lame de son bras, ce qu’il fit sans mal. Puis ils s’assirent sur le rivage alors que de fines vaguellettes venaient s’essuyer sur leur pieds nus.

« Tu as subi trois genjutsu, et non deux. Le premier, tu l’as deviné, était une déformation de ma personne. Le second, a influencé ton esprit pour qu’il développe une rage sans précédent. Enfin le troisième te provoquait des spasmes et des tremblements. »
« Alors ce n’était pas moi ? »
« Non, tout a été lancé par moi. Mais tu auras appris quelque chose de très important : un Kaï ne suffit pas toujours. Un maître Genjutsu est capable de superposer plusieurs techniques. Il te faudra redoubler de vigilance. Je n’ai pas utilisé de jutsu environnementale. Un jour, tu les utiliseras toi aussi. Mais sachez qu’en combat, il ne faut rien négliger. Surtout ai confiance en toi pour trouver la faille. Le Kaï est presque l’unique solution à tes problèmes. »
« Presque ? »
« Certains sont naturellement plus résistants. C’est le cas des Uchiha, en général bien sûr. Mais cet art est toujours dangereux. Fais y très attention. Maintenant va te reposer, et n’utilise plus ton bras aujourd’hui. »

Sabi se leva s’apprétant à laisser son parrain seul.

« Sabi ! »

Il se retourna doucement, le bras toujours bandé.

« Bien joué. »

Il lui lança un sourire amical et honnête. Il avait voulu tuer cet homme là… Il ne l’oublierait jamais qu’à cause d’un style de combat pareil il aurait pu faire la plus grosse erreur de sa vie…


Dernière édition par Sabi le Mar 13 Jan - 23:20, édité 1 fois

AuteurMessage
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Mar 20 Oct - 17:37

[HRP : Je crois que le thème 2 peut encore être de rigueur XD]

[Hakai] Taka… Je… Je t’aime.

Il soutenait son regard. Ce regard qui était si doux, si chaleureux et pourtant si vrai. Le temps semblait s’être figé autour d’Hakai. Bien sur l’air frais traversait encore sa longue chevelure noir, les brindilles d’herbe volaient pour frôler son doux visage, les derniers rayons de soleil caressaient une dernière fois sa peau. Mais tout cela il n’en tenait compte. Il était focalisé sur Taka. Sa main était toujours collée à celle de Taka. Elle était si douce, si belle. C’est après des secondes qui semblèrent une éternité qu’elle tourna son beau visage vers le lac. Elle admirait la beauté du lieu. Sa surface plate mais troublée par les quelques poisson qui remontaient à la surface. Se paysage était décidément parfait

[Taka] De l’audace… et du courage…

Ces deux mots… Hakai avait flirté avec. Il avait du les regarder, les analyser, les comprendre et pour finir les apprendre. Il avait du s’opposer à lui-même. Lui qui était d’habitude si timide, si seul. Mais avec Taka tout était différent. Il se sentait libre, libre de toute expression. Libre de pouvoir dire des mots gardé trop longtemps sur le coeur. Et dire ces mots, cela prouvait à quel point il tenait à Taka et à cette relation entre eux. Leurs regards se croisaient. Il essayait de déceler le moindre signe, le moindre indice qui pourrait lui donner tant de bonheur. Son visage était si lumineux, Hakai sentait une hésitation sous sa main. Elle voulait bouger mais finalement rien. Cela le rendait heureux et triste à la fois. Pourquoi hésiter ? Ils étaient seuls. Juste elle et lui. Ce spectacle merveilleux semblait leur être réservé. Ils se sentaient si bien ensemble. Cela se voyait. Cette après midi avait été un pur bonheur. Ils s’étaient laissé aller comme jamais et en avaient appris encore un peu plus l’un sur l’autre. A présent ils se comprenaient. Hakai sentait qu’il pouvait aider Taka dans chacune de ses entreprises. Il se sentait capable de la réconforter lorsque celle-ci était déprimée, ou même la faire rire lorsqu'elle était joyeuse. Toutes les petites choses qui font de la vie un rêve. Et pourtant… Les étincelles de son visage laissèrent place à une autre partie de Taka qu’Hakai connaissait bien. Le côté maternelle… Il savait que Taka allait dire des choses… Des choses qui ne serait pas forcément bonne pour tous les deux. Il regarda le sol. Essayant de se motiver pour affronter ses dires.

[Taka] Cela fait des mois que nous ne nous sommes vus… J’ai beaucoup pensé à ce garçon qui m’avait accordée ce spectacle au détour d’un repas. Mais… pas comme ça. J’ai retrouvé un peu de ce jeune homme, avec une scène où il était à genou, une autre où il me portait sur son dos. Je le sais vrai et sincère, je le supposais aimant. Je le sais aussi, maintenant. Je sais ce que tu es, ou du moins je le devine… Par contre, je sais que ce ne sera pas possible. J’ai déjà beaucoup de choses à faire. Devenir modèle digne de ce nom, apprendre les dernières choses que je peux à ma petite sœur… Aider Père et Mère à tenir ce foyer sur pied et bien d’autres choses.

Des gens comptent sur moi, au même titre que ce que tu pourrais attendre. C’est à dire… que je t’aime en retour. Je le fais déjà… Mais pas comme ça.


Hakai serra le poing. Il se mordit la lèvre qui laissa couler une goutte de sang. Toutes ses choses… Il les savait vrai. Ca le désolé. Pourquoi devaient ils toujours ne penser qu’aux autres ? Ils avaient vingt ans. Ils avaient parfaitement l’age de pouvoir vivre leurs vies. Le domaine… Serait il vraiment perdue si Taka aimait Hakai ou tout autre personne? C’était absurde. De plus Taka avait oublié un détail sur lui.

Il leva la tête. Il observait de profil sa belle. Ses cheveux volaient avec le vent. Son visage était si doux mais déformé par le remord peut être ? L’azalée dans ses mains… Hakai l’observa. Il aimait de tout son cœur Taka. Elle semblait le croire. Mais il fallait à présent qu’il lui dévoile autre chose.

Un pas en avant. Il colla son torse au dos de la jeune femme. IL voulait lui faire sentir, le battement de son coeur. Lui faire comprendre. Mais cela n'aurait aucun changement. Il ne pouvait changer les sentiments de Taka, pas en une soirée. Il comptait pour elle, comme amie. C'était déjà énorme. Hakai savait la chance qu'il avait de pouvoir la compter comme tel. Il resta ainsi plusieurs secondes, il avait envie de la serrer contre lui avec toute la tendresse possible. Mais cela serait de la torture... Il fixa l'objet que la jeune femme tenait dans sa main. Les mots avaient un grand pouvoir, cela ne faisait aucun doute. Une partie de lui était emprisonné dans ce bijou. Il restera ainsi au prêt de Taka malgré tout...

[Hakai] « Fait avec cœur pour Taka Uchiha… »

Il laissa ses mots être emporté par le vent. Cette gravure voulait dire tellement de chose pour Hakai.

[Hakai] « Une partie de mon cœur est là-dedans. Et je te l’offre. Mais… IL faut que je te dise… mes rêves. Je rêve d’une famille. D’enfants que je verrais grandir, que j’aiderais à réaliser leurs rêves. Je rêve d’élève. Des élèves que je considérerais comme mes enfants et que j’aiderais du mieux possible. Penses tu que mes rêves serait une gêne ? Je pense bien le contraire. Tu portes trop de chose sur tes frêles épaules. Laisse moi t’aider dans cette tache. »

Il posa ses douces mains sur les épaules de la jeune femme. Elle l'appréciait et lui l'aimait. Il l'aurait voulu l'enlacer mais il n'en fit rien. Au plus profond deson être, il savait qu'elle le repoussait. Quel ne voulait d'une telle relation avec lui. Mais celan ne serait empêcher Hakai de l'aimer. Même si à présent il ne ferait plus aucune illusion à ses sentiments pour la jeune femme. Il l'aidera à réaliser ses rêves si seulement elle acceptait.

[Hakai] « Je veux t’aider. Mais pense par moment à toi-même. Le domaine peut se passer de toi quelque heure. Ensuite nous irons ensemble le fortifier. Faire pour qu’il soit vivant, pour que jamais il ne meure. »

Il relâcha son étreinte. Il n’avait plus grand-chose à dire. Elle l’aimait bien. Comme amie. C’était mieux que rien se disait Hakai. Cela fait deux ans qu’il ne s’était pas vu. Comment pouvait il croire quand disant « je t’aime » ils pourraient sortir ensemble. L'amour était parfois si simple et compliqué...

Un peu dépité, il se coucha sur le sol. Il observait les cygnes qui regagnaient la terre ferme. Le balai était fini pour aujourd’hui. La promenade, elle ne tarderait probablement pas. Qu’allait il bien pouvoir faire à présent ? La journée était ruinée maintenant. Hakai allait probablement raccompagner Taka chez elle et il irait se morfondre dans un bar ou directement dans son lit. Il ne sait pas…. Il ouvrit tout de même une dernière fois la bouche. Il parlait à lui-même en faite….

[Hakai] « Mais si elle ne m’aime pas… Soit... Je l'aiderais tout de même.»

La vie ne s’arrêtait pas. Elle brillait même. Hakai avait peut être un chagrin mais il gardait Taka à côté de lui. Certes comme amie. Il pouvait au moins se consoler sur ça. Il se recoucha sur l’herbe tendre. L’odeur enivrante des fleurs alentours l’emportait loin de là. Dans un autre univers ou la peine n’avait ça place. Il regardait le soleil se coucher au loin. Celui-ci suivait son axe, il tournait petit à petit jusqu'à être caché par le visage de Taka. H akai arrêta alors de suivre le soleil pour se focaliser sur elle. Il ne savait quoi dire. Pouvait il simplement faire comme si il ne s’était rien dit, rien passé ? Au fond de lui il savait ce qu’il éprouvait. Aimé et plus fort qu’être aimer il parait… Hakai trouvait cela faux. Aimer peut paraître plus douloureux… Mais pour le moment, tout ce qu’il avait à faire, c’était cacher sa tristesse. Il sourit alors. Ainsi Taka pourrait voir une nouvelle fois son sourire certes faux…

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Sam 24 Oct - 12:22

Il n’existe pas que de beaux instants. Ceux là ont la chance de donner l’impression qu’ils durent une éternité lorsqu’une seule poignée de secondes est passée. Mais ils ne sont pas les seuls.

Certes, le cadre n’avait pas changé, gardant sa magie dans chaque pièce le constituant, depuis la plus petite fourmi rampant sur cette herbe jusqu’à se grand lac que les cygnes exploitaient à leur guise. Certes, elle tenait toujours cette magnifique création que son ami venait de lui donner. Certes, elle était finalement très proche de lui malgré le temps qui avait séparé deux de leurs rencontres. Mais malgré tous ces petits points très intéressants, elle ne pouvait empêcher ce petit voile terne de se poser. Il ne restait plus grand chose comme options… Le ternir plus, mais elle se battrait pour ne pas avoir à subir ceci, ou le faire subir à Hakai, lui qui recevait déjà beaucoup. Le laisser aussi peu opaque qu’il l’était à cet instant précis, chose dont elle retirerait surement un petit arrière goût. Et enfin, il était encore possible de le faire tomber définitivement, ou presque, mais elle avait peur de le regretter par la suite. Il fallait penser à ces choses qui ne semblent rien lorsque les gens sont proches, et qui prennent une ampleur phénoménale à partir du moment où ils auraient décidé de changer la nature de leurs rapports.

Elle avait pensé à tout ceci très rapidement. Hakai ne devait pas s’en douter, mais le trouble qu’il avait jeté chez elle l’avait sérieusement faite hésiter. Et ce n’était pas la suite des événements qui allait contre cette tendance. Encore tournée face à cette étendue calme, elle n’avait qu’une chose à faire, c’était prêter attention à son environnement. Elle ne put donc rater cette chaleur qui vint se poser contre elle, juste sur son dos. Il n’était pas nécessaire de se demander de quoi il s’agissait, ce rythme si commun à tout individu vivant en était le témoignage. Elle ne savait pas réellement ce qu’Hakai voulait lui dire, elle en avait bien une idée mais elle n’arrivait pas à l’apprécier. Honnêtement, elle s’avouait quelque part qu’elle frappait Hakai malgré elle, juste là où ça faisait mal. Mais à cet instant précis, il lui rendait la pareille, sans en avoir vraiment conscience, du moins elle l’espérait.

[Hakai] Une partie de mon cœur est là-dedans. Et je te l’offre. Mais… Il faut que je te dise… mes rêves. Je rêve d’une famille. D’enfants que je verrai grandir, que j’aiderai à réaliser leurs rêves. Je r^ves d’élèves. Des élèves que je considèrerai comme mes enfants et que j’aiderai du mieux possible. Penses-tu que mes rêves seraient une gêne ? Je pense bien le contraire. Tu portes trop de choses sur tes frêles épaules. Laisse-moi t’aider dans cette tâche.

Elle ne regardait plus rien. Malgré ses yeux ouverts, elle ne voyait plus au-delà de son visage. Par contre, si on lui avait demandé de dessiner son esprit, elle aurait pu le faire tant elle s’y plongeait. Elle était surprise et touchée, une fois de plus, de la simplicité des aspirations d’Hakai. Des ambitions qu’elle partageait, qu’elle avait déjà touchées du doigt mais que les choses avaient retirées rapidement. Elle ne pouvait s’empêcher de nourrir cet intérêt pour le Genin, au même titre qu’elle ne pouvait s’empêcher d’être en désaccord sur la façon de considérer un élève. Un élève était un élève, pas un de ses enfants. La seule chose qui les reliait réellement – lorsque l’on parle de deux quelconques personnes – c’était qu’ils étaient des individus avant d’être des rôles. C’était là le seul point, selon elle, sur lesquels on pouvait comparer son enfant et son élève.

Elle balaya ce sujet de sa tête. Il n’était pas à l’ordre du jour. Elle attendrait qu’il soit Chuunin et qu’ils puissent parler de leurs expériences, si maigres soient-elles. Mais le temps qu’elle se perde en pensées, le jeune homme avait posé ses deux mains sur ses épaules. Il voulait l’enlacer, c’était clair comme le matin sur Konoha, mais il n’en fit rien. Il résistait, il montrait qu’il était capable de réfléchir sous la pression des sentiments. C’était une bonne chose. D’abord parce que ça se serait sûrement mal fini, mais aussi parce que ça lui donnait une sorte de charme supplémentaire.

[Hakai] Je veux t’aider. Mai pense par moment à toi-même. Le domaine peu se passer de toi quelques heures. Ensuite nous irons ensemble le fortifier. Faire pour qu’il soit vivant, pour que jamais il ne meure.

Alors qu’il laissait tomber ses bras et qu’il s’en allait se coucher un peu plus loin, elle se retrouvait seule, physiquement, avec les émotions que ces dernières paroles avaient déclenchées. Elle redressa la tête, fronçant les sourcils, jetant ses yeux au loin non plus pour regarder, admirer ou observer. En fait, elle semblait plus vouloir descendre quelqu’un qui se serait posté au loin. Et… Heureusement qu’il n’y avait personne, car c’aurait pu être un innocent qui se serait trouvé là au mauvais moment. Elle se tourna vers Hakai, le couchant obscurcissant désormais toute la partie qu’elle n’y exposait pas. Elle semblait sombre, très sombre.

[Taka] Ensemble ? Tu es du Cygne. Et dans l’état actuel, rien ne va changer. D’ailleurs, je préfère que rien ne change pour l’instant. Parce que quand ça arrivera, je voudrais être en première ligne. Au bout du compte, ce n’est pas le Domaine que je compte faire vivre. Il y a une identité plus commune que ça. Mais comme je l’ai dit, en l’état actuel, trop de monde se bat uniquement pour son domaine.

Elle avait presque un air méchant. En fait, cet aspect si sérieux la rendait stricte. Il lui donnait une sorte de sévérité très prononcée mais aussi très caractéristique de son éducation. Pour ceux qui la connaissaient depuis un certain temps, comme Hakai, ce n’était pas une surprise. Pour ceux qui n’avait pas vu cette mine assassine depuis longtemps – repensez au restaurant – il était peut-être troublant de voir comment le temps avait réussi à la rendre plus imposante, plus impressionnante sans doute. Un grand merci à la petite sœur qui devait être calmée régulièrement. Mais Taka savait jouer avec sa gestuelle. Elle quitta progressivement son air menaçant pour quelque chose de plus neutre.

[Taka] Moi aussi je veux des enfants, et, moi aussi, je veux enseigner à nouveau. Mais dans le premier cas, je préfèrerai des enfants qui appartiennent à un clan plutôt qu’au simple Domaine du Tigre. Non pas que je reproche quelque chose à ceux qui m’ont élevée et vue grandir, mais j’aimerais rendre autant d’effort, sinon plus, pour construire la vie de la prochaine génération. Et accessoirement… pour la fin de la notre. C’est pour tout ça, que je ne veux pas de quelqu’un à côté de moi. En cas d’échec, je l’entrainerai dans un gouffre sans fond. En cas de réussite, je n’aurai peut-être pas le temps qu’il mérite d’avoir.

Elle marqua un temps. Elle était en train de dévoiler trop de chose. Le Cygne aurait vite fait d’apprendre tout ceci par la suite. En fait, ce n’était peut-être pas plus mal. Mais ajouter une course contre la montre supplémentaire… C’était corser le défi alors qu’il était déjà quasi-impossible à relever. Elle changea de sujet pour faire oublier ces choses.

[Taka] Et puis… J’ai déjà aimé quelqu’un. Il est mort par ma faute. Je sais la douleur que c’est, aussi je ne veux pas la revivre. Et surtout, je ne veux pas la faire subir, le jour où je ne reviendrai pas de mission, si ce jour là arrive. Car celui où je partirai viendra sûrement. En fait… il est déjà prévu que je parte dans les prochains jours. C’est encore une raison pour laquelle il ne sert à rien de commencer quelque chose.

Taka s’approcha de lui. Il souriait. Un faux sourire qu’un moment d’observation avait précédé. Elle savait ce à quoi il pensait. Elle savait que ce qu’elle avait dit était franc, même si ça remuait le couteau. La jeune fille s’approcha un peu plus, surplombant le Genin allongé.

[Taka] Ne fais pas semblant… Ce n’est pas parce que je sais tout ça que je vais tirer le rideau. Tu restes quand même avec moi. Même si je préfère ne pas te mêler à mes affaires de trop près.

Elle lui montra la fleur, semblant avoir compris qu’Hakai l’accompagnerait quoi qu’il arrive. Elle lui sourit légèrement puis elle vint s’asseoir juste à côté, tout près de lui. Elle s’approcha encore, jusqu’à ce que son visage soit si proche de celui du garçon qu’elle lui faisait sentir sa chaleur et un petit parfum avec lequel elle s’était vaguement aspergée, merci au vent qui soufflait et diffusait son odeur. La kunoichi regarda son ami un instant puis elle disparut. Elle vint toucher le coin des lèvres du Genin avec les siennes. Après un bref instant elle se retira en souriant.

[Taka] Cette goutte de sang qui perlait m’énervait… Ne rêve pas trop non plus. Tu imagines ? Un Genin et une Chuunin ? Ca fait bizarre, non ?



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 12 Nov - 1:17, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Sam 24 Oct - 13:30

Le regard vide de toute expression, le visage neutre mais avec des traits noirs, Les traits de la colère, de l’angoisse et surtout de la tristesse. Tout cela pouvait se lire en regardant Hakai. Il avait perdu l’envie… l’envie de vivre. Il se voyait déjà traîner dans les rues désertes du village à la recherche d’une bonne cuite ou d’une bonne bagarre. Juste pour se prouver qu’il était bien vivant. Que sous cette enveloppe il y avait encore un cœur qui battait. Hakai était parfois si complexe et parfois si simple. Même Taka ne le comprenait par moment. Les phrases qu’elle était à moitié entrain de gueuler à Hakai… Il les entendait mais il n’avait le cœur à répondre. Après tout ce qu’il venait de lui expliquer… Elle ne comprenait ou ne voulait comprendre Hakai. Pourtant c’était si simple.

Progressivement, la voix de la jeune femme se fit plus calme, plus posé. Elle avait fini ses reproches. Les conversations à propos du clan et des domaines étaient si compliqué. Pourtant Hakai était ouvert à tout. Il savait que Taka était du Tigre. Pas besoin de lui répéter. Mais il s’en fou. Ca pose un problème à quelqu’un ?

[Taka] Moi aussi je veux des enfants, et, moi aussi, je veux enseigner à nouveau. Mais dans le premier cas, je préfèrerai des enfants qui appartiennent à un clan plutôt qu’au simple Domaine du Tigre. Non pas que je reproche quelque chose à ceux qui m’ont élevée et vue grandir, mais j’aimerais rendre autant d’effort, sinon plus, pour construire la vie de la prochaine génération. Et accessoirement… pour la fin de la notre. C’est pour tout ça, que je ne veux pas de quelqu’un à côté de moi. En cas d’échec, je l’entraînerai dans un gouffre sans fond. En cas de réussite, je n’aurai peut-être pas le temps qu’il mérite d’avoir.

Tellement de chose… Tellement de point commun. Ces deux la étaient presque identique. Seul une chose les différenciait. Et il semblerait que cette chose bloque carrément la jeune femme. Il n’y à qu’un animal de différent pourtant. Il avait les même yeux, les même cheveux, les même traits ou presque… Rien que le cygne faisait toute la différence. Hakai avait envie d’un génocide d’un coup. Mais il prit cela sous le fait de la colère. Cette pensée disparu presque aussi vite qu’elle était venu. Après tout, certes il faisait partie du cygne et il en était fier. Il ferait pas mal de chose pour la gloire du cygne mais certainement pas se dresser contre Taka, contre la femme qu’il aime.

[Taka] Et puis… J’ai déjà aimé quelqu’un. Il est mort par ma faute. Je sais la douleur que c’est, aussi je ne veux pas la revivre. Et surtout, je ne veux pas la faire subir, le jour où je ne reviendrai pas de mission, si ce jour là arrive. Car celui où je partirai viendra sûrement. En fait… il est déjà prévu que je parte dans les prochains jours. C’est encore une raison pour laquelle il ne sert à rien de commencer quelque chose.

La mort, départ… Ces deux mots avaient marqué Hakai. Ainsi Taka avait déjà vu un être chère mourir. Hakai savait la peine que cela apportait. Il en avait malheureusement subi le sort. Mais il savait aussi que pour ne serait ce avoir l’envie de continuer à vivre, il fallait de l’aide. Une aide extérieur emmené par quelqu’un. Cette personne Hakai l’avait rencontré par hasard dans le parc de Konoha. Nara Hyuuga elle s’appelait. Depuis ce jour il faisait de son mieux pour ne jamais baisser les bras, mais c’était avant l’épisode Taka… D’ailleurs, elle partait bientôt. Une mission probablement. Cela laissait un goût amer à Hakai. Mais pour le bien de Taka et du village il ne devait la marquer. Cela pourrait se répercuter sur la kunoichi. Décidemment Hakai avait de moins en moins l’envie de vivre… Et comme pour remuer le couteau, elle le surplomba lui donnant quelque doute.

[Taka] Ne fais pas semblant… Ce n’est pas parce que je sais tout ça que je vais tirer le rideau. Tu restes quand même avec moi. Même si je préfère ne pas te mêler à mes affaires de trop près.

Encore une preuve que Taka ne voulait comprendre Hakai. Il la suivra. Le plus loin qu’il pourra juste pour que son ombre reste derrière elle, l’accompagnant pour la motiver, la protéger. Et jamais Taka ne pourrait l’en empêcher. C’était sa promesse, même si il devait en mourir, Hakai ne la brisera jamais.

Puis, une lueur familière. Une lueur qu’Hakai avait lui-même embellit. Il l’avait confectionné avec ses mains, son pouvoir et son cœur. Puis se fut l’incompréhension. La femme qui à cinq minutes renonçait à une relation s’approchait de plus en plus prêt. Hakai regardait se sourire blanc approchait, petit à petit. Que devait il faire ? Que devait il dire ? Pour le moment il ne fit rien, il rougissait simplement. A présent, il sentait le souffle de la jeune femme sur sa peau. Son parfum enivré les narines du jeune homme. Mais il ne fit rien. Il avait déjà fait son boulot. C’était à Taka de faire le sien, de décider de leur sort. Et se fut le contact. Hakai se laissa faire. Le contact des lèvres de la jeune femme lui réchauffait le cœur. Il sentait une flamme se rallumer dans son ventre. Il ferma les yeux. Il se délectait de ce moment espérant qu’il ne finisse. Mais le contact se rompt. Il fixait les yeux de la jeune femme. Un sourire presque innocent. Hakai était charmé mais il n’en restait pas moins lucide.

[Taka] Cette goutte de sang qui perlait m’énervait… Ne rêve pas trop non plus. Tu imagines ? Un Genin et une Chuunin ? Ca fait bizarre, non ?

Cette petite remarque fit sourire Hakai. Toujours des questions. Cette femme n’arrêtait jamais.

[Hakai] « Taka… Tu te poses toujours trop de questions. On s’en fou de notre grade. Moi je ne vois qu’une jeune femme et un jeune homme. Et c’est avant tout ce que nous sommes. »

IL souriait. La jeune femme avait en quelque sorte avoué ses sentiments même s’ils étaient encore flou. Cela suffisait à Hakai.

[Hakai] « Taka nous sommes Uchiha avant tout. Certes nous appartenons à un domaine différent mais cela nous empêches t’il de nous voir, de nous aimer ? Il faut voir le bon côté des choses. Un jour c’est notre génération qui dirigera le clan. Alors la nos enfants feront partie d’un clan et non d’un domaine. »

Toujours avec le fond du cœur. C’était presque la marque de fabrique d’Hakai. Il fixait toujours la jeune femme. Son visage était proche, si proche. Hakai sentait le souffle de la jeune femme sur sa peau. Presque habillement il vint déposer à son tour un baiser sur ses lèvres. Cette fois c’était lui qui décidait de la fin. C’est à contre cœur qu’il du arrêter. Plus longtemps et cela aurait paru malsain.

[Hakai] « Mais ne rêve pas trop… Ce n’est que de l’amour. »

Un sourire cette fois aussi pure que du cristal.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Dim 25 Oct - 21:25

Elle ne voulait pas d’un voile d’ambiguïté qui planerait sur eux deux. Certes, son comportement pouvait être à double tranchant, cependant elle espérait se faire comprendre clairement.

Taka n’avait pas réellement embrassé Hakai, elle avait juste posé ses petites lèvres sur le coin de la bouche de ce dernier, effaçant dans le même temps cette vilaine morsure qu’il s’était fait sous le coup de la contrariété. Elle espérait l’avoir dissipée un instant, insinuant dans son discours et son comportement qu’elle n’avait rien contre lui, bien au contraire, mais qu’elle ne voulait pas qu’on se jette à corps perdu dans sa vie. C’était encore et toujours le même problème ; une jeune fille sociable mais dans une certaine limite, prenant le temps de sélectionner qui aurait le droit où non d’aller influencer directement ses choix et ses ambitions. Il fallait l’avouer, Hakai y était presque. Empreint de bonne volonté, il s’était montré digne d’une certaine confiance, digne d’une certaine amitié, mais tout ceci s’arrêtait là pour la jeune fille.

[Hakai] Taka… tu te poses toujours trop de questions. On s’en fout de notre grade. Moi je ne vois qu’une jeune femme et un jeune homme, et c’est avant tout ce que nous sommes.

*Tu simplifies trop les choses Hakai. Le monde est complexe et si certains ont le droit d’être des personnes avant d’être des fonctions, c’est parce que d’autres ont le devoir de s’en priver. Sans doute ne serais-je jamais qu’une fonction, même en tant que mère… Mais il n’est pas temps pour toi de savoir ça.*

Elle n’avait que souri. Elle aurait presque eu envie de dire tout ceci, mais elle se refusait à lui ouvrir cette porte. La kunoichi regardait son confrère droit dans les yeux pendant que celui-ci continuait son discours. Certes, ils étaient Uchiha… Mais ils n’étaient pas du même domaine, et dans l’état, ils ne pouvaient pas se permettre de se retourner ainsi, même au travers d’une histoire d’amour ; s’il fut possible qu’une histoire commence entre eux. Il était vrai que, matériellement, rien ne pouvait stopper ce genre de force totalement illogique, irrationnelle. Mais la jeune fille n’était pas de ces personnes là – certainement à la différence de son camarade – qui laissent souvent parler leur cœur. Dans leur métier, l’instinct émotionnel rimait souvent avec les mauvaises décisions, et il était hors de question pour elle, pour sa famille et pour les gens qui nourrissaient une foi infinie en elle, de se laisser aller à des enfantillages de ce genre. Ce n’était pas dire qu’Hakai était un enfant dans sa tête, mais il avait cette chose qui le rendait plus libre qu’elle. C’était un fait indéniable qu’il ne restait plus qu’à réaliser du côté du Genin.

*Mes enfants grandiront dans un monde que j’aurai construit pour eux, au moins en partie. Peut-être participeras-tu à la création de ce monde, peut-être pas… Et avant tout ceci, il faut encore que je trouve celui à qui je ferai l’honneur de les concevoir avec moi. Quelqu’un comme… Non… Il faut que j’arrête avec ça.*

Hakai s’était approché… Il avait fini par donner un baiser à la jeune fille au moment même où un autre nom résonnait dans son esprit. Elle ferma les yeux, se contenter d’accepter ceci, sans le rendre et sans rechigner. Après un instant seulement, il cessa et se retira.

[Hakai] Mais ne rêve pas trop… Ce n’est que de l’amour.

*Et tout s’arrête ici… Dis-le. Ou ne le dis pas, ça m’est égal. Tant que, quel que soit le cas, nous nous sommes compris.*

Elle se leva devant le sourire du jeune garçon et, comme si les rôles étaient inversés, elle lui tendit la main afin qu’il se relève et l’accompagne. Ce fait, elle jeta un dernier coup d’œil au soleil qui finissait de disparaître au loin, donnant le dernier souffle de ce jour au village caché de la feuille. Elle sourit en regardant au loin, se passant l’une de ces grandes phrases patriotiques que chacun renferme au fond de lui ; pour peu que son cœur appartienne partiellement à la société dans laquelle il vit. Elle pensait au village, au clan et à leur lendemain. De quoi seraient-ils faits ? Qui les ferait vivre ? Elle voulait et espérait que ce soit elle. Elle souhaitait arriver à modeler le futur avec ses deux petites mains, considérant qu’il s’agissait du plus beau cadeau qu’elle puisse se faire et faire aux autres.

[Taka] J’ai déjà trop tardé. Il va me falloir rentrer. Tu… me raccompagnes ?



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 12 Nov - 1:17, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Dim 25 Oct - 23:24

Aucune autre réaction qu’un sourire à ce magnifique baiser. Ce n’était pas plus mal pensait Hakai. Après tout, il ne l’avait juste pour rendre celui de Taka même si celui-ci avait été beaucoup moins…. Passionné. Elle se leva et tendit une main qu’Hakai reconnaît. Il sourit à cette ressemblance frappante qu’exerçaient les deux Uchiha l’un sur l’autre. Hakai accepta avec joie cette main amicale qui l’aida à se lever. Avec cet élan il colla Taka une demi seconde se qui le fit sourire mais il n’en tint compte plus longtemps. Il avait parfaitement compris le message de Taka comme avait comprit le sien.

[Taka] J’ai déjà trop tardé. Il va me falloir rentrer. Tu… me raccompagnes ?

Hakai fut surpris d’une telle proposition. La jeune femme devait se douter qu’Hakai l’aurait tout naturellement raccompagné. Il avait peut être était élevé dans la rue d’ailleurs l’un de ses surnom était le petit Prince de la rue. Mais malgré tout il savait faire preuve d’une certaine galanterie qui pouvait plaire aux dames. Avec son sourire charmeur il accepta volontiers la demande de la jeune femme. Ils regardèrent une dernière fois le lac magnifique avec la bulle d’énergie qui disparaissait peu à peu à son extrémité. Le spectacle était grandiose, à la hauteur de se qu’Hakai avait espéré. Certes les résultats n’avaient été ce espéré mais Hakai se savait être l’une des personnes sur lesquelles Taka pouvait compter. Peut être avait il su charmer Taka, aucune idée. Une seule chose était sur, il devait être patient. Montrer son intérêt à Taka tout en l’attendant. Attendre qu’elle fût prête. Prête à faire le grand pas, à enfin vivre pour elle-même et non plus uniquement pour le clan.

Hakai savait l’importance que le clan avait pour la jeune femme. D’ailleurs à chaque fois qu’il s’était risqué à en parler, la jeune femme avait prit son air sérieux, ferme et presque menaçant. Le clan était capital pour la plus part des Uchiha. Pour Hakai s’était un poil différent. Il avait vécu dix huit ans sans savoir ses origines, sans connaître le sang qui coulait dans ses veines. Il ne pouvait effacer dix huit ans de sa vie juste pour cela. Mais il ne pouvait non plus tourner le dos à ses origines. Et c’est pour cela d’ailleurs qu’une grande partie de son combat sera pour le clan. Sur ce point il se sentait proche de Taka. Tout comme elle, il voulait qu’une seul bannière pour le clan et non des domaines qui pourraient s’entre tuer à cause d’accident. Mais contrairement à Taka, Hakai avait trop peu d’expérience dans le clan. Cela ne faisait que deux ans qu’il y vivait. IL espérait que Taka pourrait l’aider sur ce point mais l’heure était tardive et elle se préparait à partir en mission. Il la questionnera sur ce sujet une autre fois.

Ils prirent le chemin du retour. Cette fois il n’y avait pas de frôlement de main ou des regards charmeur. Les points avaient été mis sur les i. Hakai respectait le choix de Taka et comme elle l’avait si bien dit, il restera à ses côté quoi qu’il arrive. Une part de lui était enfermée dans ce bijou, bijou que la jeune femme gardait à ses côtés. Il ne pouvait qu’être ravi de cette après midi. Il ne s’était vu depuis deux ans mais ils s’étaient si bien retrouvés.

Le chemin se déroula normalement. Hakai et Taka parlait de tout et de rien. Tous deux voulaient que leurs sentiments n’interfèrent leurs rapports. C’est donc dans une bonne humeur qu’ils se retrouvèrent à la case départ. C’était sur le palier de la demeure qu’il fallait dire leurs adieux pour cette nuit.

[Hakai] « Bon… Et bien voila. J’aurais passé une après midi… magnifique à tes côtés. »

Les deux jeunes gens sourirent. Il est vrai qu’à quelque exceptions cette après midi avait été un régal. Hakai repensa à son cadeau.

[Hakai] « L’azalée… Garde là sur toi. Ainsi je serais prêt de toi. Sauf si tu désires me punir au coin. »

Dit il en rigolant.

[Taka] Non... Ce n'est pas une punition. Si elle reste ici, bien gardée, c'est pour ne pas la perdre stupidement quand je serai... en mission. Sa place est là, et si je veux que quelqu'un soit avec moi je le garde là..

Elle montre sa tête.

[Taka] Ou là...

Elle montre son coeur en souriant tout comme Hakai. Cette phrase Hakai l’aimait. Il était l’heure de se quitter. Il fit un grand sourire à la jeune femme avant de se pencher respectueusement. Il n’avait pour habitude de faire cela mais il prouvait ainsi quelque chose. Que malgré tout il pouvait être sérieux. De toute façon il savait que pour Taka il serait capable de changer. Mais il savait aussi dans un coin de sa tête que Taka ne le souhaitait. Il s’était connu chacun avec son caractére. Hakai aimait Taka pour ce qu’elle était et si Taka aimait Hakai c’était pour se qu’il était et rien d’autre.

_________________________________________________________________________________________

La nuit s’était installée sur le ciel de Konoha. Hakai rentrait chez lui. Il fit coulisser la porte et pénétra dans le domaine. Il enleva respectueusement ses sandales à l’entrée et il pénétra dans la cuisine. L’heure était assez tardive. Naka devait dormir à l’étage tandis que les trois autres devaient être dans le salon. Hakai prit dans le frigo l’une de ses boisson énergétique et alla dans le salon. Son entrée dans la pièce fit lever toutes les têtes. Plusieurs questions allaient fuser mais Hakai n’avait l’envie d’y répondre. Il devança alors tout le monde.

[Hakai] « Désolée de mon absence. J’ai passée l’après midi avec… une amie. Je monte directement dans ma chambre dormir. Bonne nuit à tous. »

Il monta une à une les marches avec un certain dédain. Même s’il avait aimé cette après midi, ils avaient beaucoup marché et cela l’avait épuisé. Il ouvra la porte en bois, la referma et fit tourner le verrou. Cette nuit, il ne voulait être dérangé. Il s’écroula sur le lit, jeta la bouteille à ses côtés et fixa le plafond, les deux bras sous sa tête.

[Hakai] « Hakai tu as encore fait ton idiot. »
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Mer 28 Oct - 13:22

Taka : +55 XP
Hakai : +50 XP

Eh bah je suis bien content d'être un mec, putain =D
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Sam 7 Nov - 23:34

Une journée de repos. Normalement on devrait logiquement se reposer non ? Il faut croire qu’Hakai n’avait rien comprit ou qu’il ne s’acharne à forger son corps et son mental. Faut dire que depuis qu’il savait Kenji chuunin il n’avait qu’une envie rattraper son retard. Lorsqu’on regardait de plus prêt. Toutes les personnes qu’il avait prit l’habitude de fréquenter étaient de grade supérieur. Il n’y avait que lui qui stagnait. Pourtant sa puissance ne faisait qu’accroître surtout depuis l’apparition de Teshi-sama. Le rang… Hakai avait eu tendance à dire qu’il n’était qu’un mot su un bout de papier. Mais à présent… Il s’efforçait de se battre pour les autres. Pour le clan, les personnes chère à son cœur et surtout pour les habitants du village. Mais il en venait à la conclusion qu’être un simple genin ne pouvait aider toutes ces personnes. Bien entendu il pouvait réaliser des missions de rang D mais ce n’était clairement pas se qu’il souhaitait.

Sous le soleil de plomb, Hakai marchait dans les rues traînant encore sa jambe. Malgré son cœur fatigué par ses entraînements intensifs avec Teshi il ne souhaitait rester au lit trop longtemps. Il y avait déjà passé trois jours de suite il y a pas si longtemps. Peut être en était il dégoûté ? Qui sait ? Mais en ce moment il se couchait à des heures tardives et se levait toujours tôt.

Pour économiser sa jambe, Hakai travaillait ses bras sans relâche. Avec le temps, un terrain d’entraînement c’était formé dans un coin du jardin de la demeure. Il y avait la chute d’eau utilisée par Hakai et Nora lorsqu’ils avaient besoin de concentration puis non loin, Hakai avait lui-même, avec la permission de Sakeshi, monté un terrain. Il s’agissait plus de machin pour l’endurance et gonfler les muscles. Ainsi Hakai, une fois revenu de sa promenade se tractait, les deux bras sur les barres d’acier et les jambes tendu en avant pour amplifier la tension des bras. Le soleil se couchait progressivement au loin dans un brasier magnifique. Mais même cette beauté ne fit rien à Hakai

Son corps était meurtri. Il se posait sans cesse des questions auxquels il ne savait trouver les réponses. La seule certitude qu’il avait était que cette porte lui servirait pour le bien des autres. Son utilisation était beaucoup trop dangereuse pour l’utilisateur, ce n’était pas le genre de truc à activer pendant un combat d’entraînement sauf si bien sur la fierté était en jeu. Se connaissant, il savait très bien qu’il viendrait à l’utiliser plus tôt que prévu. C’est sans doute pour cette raison qu’il forgeait son corps dans la douleur de l’exercice.

Mais comme tout humain, Hakai avait ses limites, ses muscles ne tardèrent à le forcer à s’arrêter. Ses bras gonflé par le long effort effectué avaient les vaisseaux sanguins apparents. Il tremblait doucement. Des gouttes de sueur perlaient de son visage. A cet instant il s’en voulait à lui-même. Il n’était assez concentré pour s’entraîner correctement. Son esprit était troublé ne trouvant les réponses à ses questions. De plus il n’avait vu de monde depuis pas mal de temps. A par sa famille et son petit tour à l’académie, il n’avait vu grand monde. Il n’avait aucune envie d’aller voir Kenji. Peut être par gêne que celui lui soit supérieur ou simplement qu’ils n’avaient à se dire. Il n’avait non plus de nouvelle de Taka. Il avait prié chaque nuit avant de s’endormir que rien ne lui arrive mais cette lenteur… Jour après jour il avait espéré sortir d’ici, quitter le domaine du cygne et rejoindre celui du Tigre demander des nouvelles. Mais chaque jour une nouvelle activité venait remplacer une autre.

Le visage rongé Hakai entra dans la cuisine où il prit une boisson énergétique comme à son habitude, cela en devenait presque une ruine. Torse nu et une serviette autour du coup, il entra dans le salon ou Naka révisait les cours de l’académie. Donnant l’air de s’intéresser à cela il n’en fut rien, il regardait dans le vide, ses pensées étaient ailleurs. Malgré la satisfaction de progresser il avait l’impression de ne rien faire comme il faut. Que tout va mal en ce moment. En faite depuis le jour ou il avait revu Taka tous lui semblaient plus terne plus triste. Aspirant dans sa paille, il rendait le sourire que son jeune frère lui adressait sans vraiment de conviction. Tous l’avaient remarqué et voulait agir mais ils ne firent rien. De toute façon que pouvait il faire. Seul Nora avait tenté de le rassurer en approchant une main en avant qui allait probablement atterrir sur l’épaule du garçon mais il refusa se contact. D’un geste de la main il écarta se geste d’affection et retourna dehors.

Le clan lui en demandait peut être beaucoup. Il ne savait pas. Peut être était ce lui le problème. Toujours à placer la barre trop haute. Cela emmenait que des problèmes. Avant il s’en foutait un peu de sa puissance mais depuis son entré dans le clan tout était différent. Avec les Uchiha tout revenait sur la puissance. Un faible, au placard ou à l’entraînement intensif. Finir au placard…. Hors de question. La honte ultime, tout le monde regarderait Hakai autrement. Il n’avait déjà pas une bonne réputation mais alors si on le voyait comme un raté du clan Uchiha.

La lune était apparue. Hakai regardait toujours songeur son reflet blanchâtre. Elle était belle comme toujours. Il l’avait toujours connu cette lune. Elle l’avait suivi partout où il allait. Que sa soit sur les routes du pays du feu ou lorsqu’il la regardait a travers la fenêtre pour s’endormir.

*Je me pose trop de question.*

Seul deux choses pouvaient le calmer. L’une d’entre elle était impossible à avoir alors il se dirigea vers la seconde, la chute d’eau. Passer des heures et des heures en dessous. Faire le vide dans sa tête. Ces derniers jours Hakai l’avait si souvent fait. Par moment cela ne lui suffisait pas. Certaine envie qui n’était jamais apparue avant commençait à trotter dans sa tête. Mais il était un homme raisonnable. Se noyer dans l’alcool ne l’aiderait en aucun cas. Et encore moins d’aller voir les filles de petite jouvence. Jamais il n’aurait de plaisir avec ce genre de femme, surtout depuis l’accident avec Mina. Et puis il ne désirait qu’une femme…

*Etre un homme ou shinobi… Faudrait il que je choisisse ?*

________________________________________________________________________________________

Il était l’heure. Après avoir fait une bise à toute la famille exceptait Hakai, Naka monta les marches de l’escalier une à une pour s’endormir dans les bras d’un nounours. A cet age la vie s’arrêtait à manger, dormir et cours. Aucun souci. Sakeshi était songeur, son thé était posé sur la table basse devant lui et le manque de vapeur si échappant montrait qu’il était la depuis pas mal de temps. Tina faisait la vaisselle mais avait elle également une mine tracassé. Et Nora quand à elle regardait Hakai à travers la baie vitré qui donnait sur le jardin. Ces dernières semaines, tout avait tourné autour d’Hakai alors quand celui-ci était déprimé comme aujourd’hui c’était toute la famille qui le ressentait. Mais Nora elle savait que c’était plus grave. Hakai n’avait jamais repoussé sa sœur comme cela auparavant. Elle craignait pour sa santé. Son corps était meurtri par l’ouverture de la porte mais si son moral était à zéro. Il pouvait faire des conneries.

Comme pour la sortir de ses pensées, on tapa à la porte. Etant la seul debout et inoccupé, elle alla ouvrir naturellement la porte. Deux têtes lui apparurent. Une plus grande que l’autre mais également plus féminine. Une femme, cheveux noirs, yeux noirs le visage doux, une Uchiha sans doute, Nora n’eu aucun mal à le deviner. Et l’autre un gosse, dans les bras de la jeune femme, cheveux bruns yeux pale, il était clair qu’il ne faisait parti du clan où peut être par mariage ou le gosse était déjà venu au monde.

[Nora] « Bonsoir, je peux vous aider ? »

[Taka] « Bonsoir. Désolée de déranger, est-ce que Hakai est ici? »

Ce n’était vraiment pas le moment mais Nora ne pouvait choisir pour son frère. D’ailleurs si cette jeune femme venait le voir si tard c’est qu’il devait être relativement proche. Peut être la fille qu’il aimait pensa la jeune Uchiha. D’un signe de la main elle invita les deux à rentrer dans la demeure. Ils passèrent le couloir pour entrer dans le salon. Par chance Sakeshi et Tina étaient occupé dans la cuisine de parler, il n’avait donc fait attention au nouveau arrivant, cela leur permettra de voir plus rapidement Hakai. Ils traversèrent la pièce pour être devant la baie vitré. La jeune Uchiha posa sa main sur la poignet et en regardant le sol hésita à l’ouvrir.

[Nora] « Je… Rien… Vous verrez par vous-même. »

Elle tira sur la porte et la fit coulisser. Regardant dans les yeux la femme elle lui montra du doigt le corps inerte d’Hakai sous la chute d’eau.

_________________________________________________________________________________________

L’eau, un élément purificateur. Elle nettoie les plaies et câline la peau. Mais pour Hakai s’était un véritable supplice. On ne pouvait le voir à cause de l’eau qui ruisselait mais il pleurait. La douleur était intenable. Son corps était comme homme de paille traversé de part en part par des aiguilles. En plus de cela il avait le moral à zéro. Il se sentait vide. Comme un coquille vide mais qui pleurait tout de même…

Puis un bruit… La porte coulissa. Probablement Nora… Il n’y fit attention pendant quelque minute préférant rester seul. Il savait que sa sœur comprendrait. Mais elle n’en fut rien. Il leva la tête, son regard vide chercha une silhouette et en aperçu deux. L’une dans les bras de l’autre. Il connaissait cette femme…Il l’aimait plus que tout au monde mais ne recevait rien en échange. Sa vie sentimentale stagnée comme tout le reste. Mais la vue de Taka ralluma une minuscule flamme dans son regard.

[Hakai] « Taka… »

Il ne trouva rien d’autre à dire pour le moment. Il avait pourtant prié chaque nuit pour qu’elle rentre seine et sauve au village. Mais elle tombait vraiment mal. Il détourna le regard ne souhaitant l’affronter pour le moment. La douleur de l’eau avait été remplacée par autre chose beaucoup plus fort.

Elle avait fait le chemin jusqu’ici. Hakai ne pouvait l’ignorer. Elle devait déjà probablement se poser des questions sur son attitude. Il posa ses mains sur la paroi rocheuse. D’une simple crampe au mollet la douleur était passée dans le corps entier. Il maudit une nouvelle fois son entêtement de n’avoir écouter Teshi et de ne s’être reposé. Le corps ruisselant d’eau il saisit sa serviette et se séchèrent les cheveux. Une fois ceci fait il la déposa autour de son coup. Il fixait toujours Taka. Qu’allait il bien pouvoir faire ? Bien pouvoir lui dire ? Il n’était dans ses meilleurs jours et encore moins pour faire la cours. Et puis il y avait se môme dans ses bras. Cela ne l’intriguais plus que cela, probablement le fils d’une connaissance à Taka qu’elle voulait lui présenter.

Comme pour vérifier, Hakai jeta un œil sur sa tenue. Bon si on pouvait appeler cela comme une tenue. Torse et pied nu, il avait tout de même gardait un short d’entraînement. S’il aurait su que Taka viendrait aujourd’hui il se serait probablement mieux habillait et il ne serait pas aussi déprimé mais bon… C’est la vie, il y a des hauts et des bas. Taka elle-même était passé par la. Décidé à mettre fin au jeu de regard il fit un as vers les deux personnes. Sa jambe le fit souffrir, il manqua de peu à s’écrouler mais il résista. Comme le disait Teshi, le moral passait avant le corps. Un bon moral pouvait supporter les douleurs. Il serra les dents et continua d’avancer. Enfin, il y était. Il pouvait sentir le parfum de la jeune femme et voir son si beau visage. Alors que lui donner une si mauvaise image. Mais il n’y pensa pas plus, se contenta de regarder la belle. Il avait envie de poser sa main sur son visage mais il se souvint des paroles de Taka. Ils n’étaient que des amis mais il ne pouvait cacher se qu’il éprouvait en ce moment.

[Hakai] « Tu m’as manqué. »

Il déposa son regard sur le petit bout d’homme dans les bras de la jeune femme. Il lui sourit et posa sa main sur son crâne en signe de bienvenu. Puis il revint se baigner dans les yeux noirs mais chaleureux de Taka. Etrange, la simple présence de cette femme avait suffi à faire oublier les autres soucis d’Hakai.


Dernière édition par Hakai Uchiha le Ven 15 Jan - 17:17, édité 2 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Mer 18 Nov - 22:51

Passions et Ambitions

L'après midi touchait à sa fin àKonoha et même si le réconfort n'avait été que passager, Taka rentrait chez elle en ayant un bilan plutôt favorable du jour. Tout en marchant sur le chemin du retour, elle se revoyait sur les routes du pays, gagnant finalement ce village qu’elle connaissait et chérissait tant. Elle repassait aussi ces premiers moment entre ces murs qu’elle avait quittés pendant un mois entier, ou presque. C’était une période où des choses avaient changé, non pas pour elle mais autour, et il était temps pour la jeune fille de redécouvrir son environnement. Elle tourna sur sa gauche pour emprunter la petite allée qui menait jusqu’à la porte d’entrée Derrière la maison, le ciel entamait peu à peu sa combustion du jour, se consumant aussi rapidement que le papier sous le terrible joug des flammes. Le bois coulissa et l’on put entendre une douce voix résonner dans la maison.

[Taka] Bonsoir tout le monde.

Eux qui la connaissaient si bien avaient senti ce plaisir d’être enfin chez soi, pourtant n’importe qui d’autre aurait pensé qu’il s’agissait d’un salut quotidien. Rapidement, la petite famille s’amassa autour d’elle, l’accueillant chaleureusement, avec le soulagement que n’importe quel parent éprouverait s’il voyait son enfant revenir sain et sauf d’un périple. Ainsi, c’est en princesse qu’elle posa le pied dans le séjour où quelques mots ne tardèrent à fuser, notamment les questions sur le bon ou mauvais déroulement des opérations. Après seulement quelques secondes de brouhaha, une autre porte s’ouvrit dans la maison. Elle donnait immédiatement sur le couloir et sur la chambre – toujours aussi peu ordonnée – de la plus petite. En un clin d’œil, un missile sortit de la pièce du fond pour fondre sur la nouvelle arrivante qui réceptionna le tout avec une certaine dextérité… question d’habitude. Taka posa ensuite cet objet qui s’avérait être sa petite sœur avant de laisser sa main glisser entre les cheveux de l’adolescente. Comme souvent, cet air protecteur, qu’elle avait lorsqu’elle la regardait, vint se dessiner sur son visage.

Après ce, les quatre Uchiha de la demeure s’installèrent plus ou moins confortablement ; certains devant préparer le dîner, il fallait souvent se lever pour surveiller les plats. Les conversations allèrent bon train, omettant certains détails désagréables à conter, accentuant d’autres faits comme l’amabilité qui régnait au village des nuages. Cependant, on ne put profiter de tous ces récits comme on le voulai car, bien vite, quelqu’un vint rendre visite. Comme souvent, Taka se leva la première, privant les autres de ce plaisir… ou de cette corvée. De toute façon, vues les circonstances, il semblait plus probable qu’il s’agisse d’une connaissance qui avait eu vent de son retour. Ainsi, la kunoichi se leva pour s’en aller ouvrir et accueillir comme il se devait cet invité de dernière minute. À sa grande surprise, ce ne fut cependant pas quelqu’un qui venait lui souhaiter un bon retour parmi les siens, mais la femme d’un ami de longue date. Elle reconnut rapidement le teint clair et les cheveux bruns d’Akane. Lorsque ses yeux descendirent le long du bras de la jeune femme, elle tomba sur une petite frimousse blonde où des cheveux en bataille régnaient au dessus d’un visage gracieux. La bouille de Kyô était reconnaissable entre mille. Tout trois se sourirent sous l’accueil de la jeune fille.

[Akane] Bonsoir Taka. Cela faisait longtemps… J’espère que je ne dérange pas.

Naturellement, la réponse était négative. Taka trouvait toujours sa part de responsabilité dans la situation que devaient vivre cette jeune mère et son enfant, et pour cette raison, en plus de l’affection qu’elle portait à Oroken et sa famille, elle n’aurait jamais pu se sentir dérangée, pas même un soir comme celui-là. Pas même si on lui demandait de garder le petit l’espace d’une soirée, voire une nuit. Sans même hésiter, elle accepta et fit entrer l’enfant, sa mère repartant dans l’instant sous le coup de l’empressement. La kunoichi la regarda faire un instant, quelques interrogations en tête. Cependant, ce que ferait Akane ne la regardait pas, aussi balaya-t-elle tout ceci de son esprit avant de rentrer dans la maison.

Le repas se partagea donc à cinq, et même si l’enfant n’était que rarement venu dans cette demeure, il s’y sentait chez lui et tout le monde encourageait se fait. Par respect pour Taka et pour les liens qu’elle avait entretenus avec son père, mais aussi simplement parce que rien ne pouvait l’empêcher, chacun des membres accueillait Kyô et sa famille avec un grand plaisir.

Un peu plus tard, après avoir passé quelques minutes à se divertir avec l’enfant et lui raconter toute sorte d’histoire – dont certains passages de son voyages – Taka décida de mettre fin à son programme initial. Durant son séjour, nombre de ses pensées avaient été tournées vers son village et vers ses proches. Elle aurait voulu tous les voir en une journée mais cela était impossible, sans même compter les imprévus. Il lui avait donc fallu choisir et parmi ses priorités, il restait quelqu’un qu’elle ne voulait absolument pas laisser de côté. Une chance fut qu’il n’habitait pas bien loin. C’est ainsi qu’elle vêtit Kyo de façon un peu plus chaude avant de l’emmener en balade nocturne jusque dans le quartier du Cygne. Elle profitait de leur pas pour lui raconter d’autres légendes plus ou moins apparentées au clan, où le filon de base pourtant si réel devenait si merveilleux dans ses paroles. Elle marcha ainsi pendant quelque minute, s’occupant à faire rêver un peu l’enfant avant que ne vienne le jour où il prendrait les armes pour marcher sur les traces de son père, en espérant pour lui qu’il ne finisse pas de la même façon. Les allées éclairées du domaine du Cygne défilaient sous leurs yeux et ils s’engagèrent dans une rue jusqu’à arriver devant une maison qu’elle n’avait vue que de loin. Elle s’avança dans la cour et frappa à la porte où elle ne patienta pas bien longtemps, Kyo à son bras.

[Nora] Bonsoir, je peux vous aider ?

[Taka] Bonsoir… Désolée de déranger, est-ce que Hakai est ici ?

Nora… une jeune Uchiha vu ses traits. Taka ne savait pas vraiment qui elle était et sans pour autant dire qu’elle s’en fichait, elle suivit la fille qui la guidait dans la maison sans se poser de question. Elle s’apprêtait à devoir saluer chacune des personnes présentes, pourtant l’attention des habitants de cette demeure là était ailleurs. Ils ne remarquèrent pas la jeune fille passer alors qu’elle gagnait le salon où une grande baie vitrée donnait sur l’autre côté du terrain. C’est à ce moment là qu’elle comprit qu’elle n’était pas forcément la bienvenue. Nora prit vaguement la parole avant de pointer du doigt la chute d’eau qui dominait les lieux. Dessous, le garçon qu’elle était venue voir semblait se relaxer, prendre du temps pour lui, être seul. Elle voulait dire qu’elle ne le dérangerait pas et qu’elle repasserait le lendemain, pourtant Nora tira sur la porte pour l’ouvrir, coupant tout élan de retraite de la jeune fille. Taka suivit sans ne rien dire, elle se posta juste après la porte, jusqu’à ce qu’il la remarque. Elle crut que l’instant durait une éternité bien qu’il ne fut pas long.

Hakai détourna le regard avant de poser ses mains sur la paroi rocheuse. Il quitta son lieu de recueil pour attraper une serviette. Une fois debout, il s’autoexamina, repassant sa tenue du moment en détail visiblement insatisfait de se présenter sous cette forme. Malgré ce, il s’avança vers elle, manquant de tomber au passage. Elle ne put réagir à sa guise, de peur de faire tomber Kyô, aussi ne plia-t-elle ses jambes que très légèrement alors que le Genin se rattrapait déjà. Le garçon s’approcha et un petit silence s’installa au même titre qu’un certain malaise du à cette venue impromptue.

[Hakai] Tu m’as manqué.

Elle le regarda, un petit sourire se dessinant sur son visage et dissimulant la surprise d’une pareille introduction. Elle ne lui avouait pas, mais quelque part, outre le fait que son quotidien à Konoha lui ai manqué, Hakai aussi avait eu une place privilégiée dans ses pensées. Elle le regarda dans les yeux comme elle l’avait souvent fait.

[Taka] Je… ne voulais pas te déranger. Si j’avais su, je t’aurais écrit pour te prévenir.

Elle semblait gênée de s’introduire ainsi dans sa soirée car jamais elle n’avait imaginé tomber pendant un moment pareil.

[Taka] Je venais simplement dire que j’étais revenue… sans blessure. Et… je voulais te voir un peu, savoir ce que tu étais devenu pendant ce dernier mois.

Encore une fois, elle lui servit un sourire agréable bien que timide. Kyô, qui s’emmitouflait dans sa veste et se serrait contre Taka, gardait le silence. Il n’avait rien dit du geste d’Hakai, ne s’était pas caché et n’avait pas fait l’enfant. Mais il cherchait clairement une attache connue dans cet environnement qu’il n’avait jamais vu avant, et cette attache n’était rien d’autre que la jeune fille. Elle le regarda un instant avant de se reporter sur son ami.

[Taka] Tu sais, si tu préfères je repasse demain. Sans doute pas en journée car j’ai déjà des choses prévues… des obligations que l’on connaît tous. Mais je peux… éviter de perturber plus ta soirée.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Dim 6 Déc - 15:48, édité 6 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Jeu 19 Nov - 0:27

Le corps était douloureux, souffrant à chaque muscle. Les os ne semblaient plus tenir l’être humain qui manqua même de s’écrouler. Le simple fait de tenir debout était un supplice. Le moment présent était une lutte sans cesse pour survivre. Tout pensait à croire que le corps rejetait le repos en lui-même. Alors que de l’autre côté il y avait l’esprit. Lui, il avait trouvé son remède. Cette femme, elle avait le don de tout faire oublier. Plus rien ne le tourmentait, il n’était plus là, presque nue, le corps souffrant, tremblant. Ses yeux envoûtaient le jeune homme sans compter son parfum qui entrait dans les narines pour agir directement sur le cerveau. Ces regards sombres qui se croisaient avaient le don d’apaiser les mots de l’Uchiha. Il souriait malgré la douleur, ne voulant gâcher une seule seconde en présence de la belle.

[Taka] Je… ne voulais pas te déranger. Si j’avais su, je t’aurais écrit pour te prévenir.

Cette phrase avait eu le don de réchauffer le cœur jeune homme. Il n’en voulait nullement à la jeune femme. Hakai passait après le village, après sa mission. Il ne voulait être un poids pour la jeune femme. Tous se qu’il voulait, c’était pouvoir lui parler, lui faire comprendre qu’il serait toujours la pour elle quoi qu’il advienne. Mais cela, Taka devait déjà l’avoir comprit. Hakai pensait même avoir reçu une petite récompense pour sa sincérité.

La jeune Uchiha laissa une petite expression désolée s’afficher sur son doux visage. Hakai faisait de même. Il était gêné de se présenter dans son état à sa bien aimé. Mais il n’avait pu faire autrement. Son corps souffrait mais il ne devait négliger pour autant son entraînement. Une semaine… C’était un mois d’entraînement intensif pour rattraper le retard.

[Taka] Je venais simplement dire que j’étais revenue… sans blessure. Et… je voulais te voir un peu, savoir ce que tu étais devenu pendant ce dernier mois.

Dieu soit loué. Elle n’avait rien. Elle ne semblait avoir changé. Son corps, son visage, ses yeux, sa bouche. Tout était pareille, aucune marque apparente, aucune cicatrice. A ses mots d’apaisement, Hakai sembla laisser échapper un Ouf de soulagement que la jeune fille n’avait sûrement pas loupé. Tout de fois, Hakai était troublé et heureux. Taka avait pensé à lui pendant son périple. C’était un honneur qu’elle avait fait à Hakai. Celui-ci avait peut être craint un éloignement de la jeune femme suite à sa petite déclaration de l’autre jour. Pourquoi ? Aucune idée, il savait au fond de lui que Taka ne lui tournerait le dos ainsi mais le doute avait subsisté tout de même. Il ne connaissait encore assez les femmes. C’est peut être l’une des raisons de leur charme…

Leurs regards se posérent sur le petit homme qui se dressait à côté de Taka. Il se collait à elle par peur de se perdre. Hakai avait posé sa main pour le rassurer mais il en faudrait bien plus. Quelque question passait par la tête d’Hakai en le voyant. Tous restaient sans réponse mais Taka n’hésitera probablement pas à lui répondre. Un sourire se dessina sur les lèvres d’Hakai. Les voir tous les trois ensemble lui donnait des curieuses idées. Idées qu’ils ne se réaliseront probablement jamais au grand malheur de l’Uchiha. Mais il ne laissa sa peine paraître et se redressa pour faire face à la jeune femme.

[Taka] Tu sais, si tu préfères je repasse demain. Sans doute pas en journée car j’ai déjà des choses prévues… des obligations que l’on connaît tous. Mais je peux… éviter de perturber plus ta soirée.

Hakai leva la main comme pour refuser la dernière parole de la jeune femme.

[Hakai] « Taka, tu es la bien venu ici à n’importe qu’elle heure et n’importe quel jour. Je devrais juste dire au reste de la famille qui tu es. Mais rassure toi, le domaine du tigre est le bien venu dans cette demeure. Comme n’importe quel Uchiha d’ailleurs. »

Il avait surtout insisté sur sa dernière phrase. Le discours sur ce point entre les deux personnes était assez différent. L’un voulait voir au de la des frontières alors que l’autre voulait les abattre. Probablement le fait qu’Hakai est voyagé une grande partie de sa vie, le fait de dire frontière… Il ne comprenait pas. Il n’y avait pas de frontière. On appelle un chien un chien. Un Uchiha un Uchiha. Que leurs idéaux diffère… C’est normal. Dans toute société les idéaux fusent. Un tel veut cela, l’autre veut cela. Si tout le monde ferait comme les Uchiha… Se serait la guerre civile dans le monde. Il fallait quelque homme pour voir en travers tout cela. Hakai pensait être l’un d’eux. Il ignorait pourquoi on avait laissé ces domaines ouvrir. On aurait du interdire cela des le début. Cela aurait épargné bien des soucis à des gens. Et Taka serait plus enclin à écouter son cœur plus que sa cause. Mais malgré tout, il se battait pour elle, pour ces idéaux. Elle ne le savait pas mais son état de physique… C’était pour elle.

D’un geste de la main, il invita ses invités à se rapprocher de l’eau. Le reflet de la dame blanche éclairait la surface de l’eau ou l’on pouvait discrètement observer des masses sombres, le peuple marin sombrait dans le sommeil. Difficilement, Hakai se pencha, posa la main sur le sol et se coucha sur l’herbe. Il poussa un petit gémissement de douleur mais se retint d’en faire plus. Il laissa ses pieds nue baigner dans l’eau.

[Hakai] « Tu sais. Je n’ai cessé de penser à toi. Tu vas peut être rire. Mais chaque soir je priais pour que rien ne t’arrive. Et pourtant je ne prie jamais… »

Hakai était bien silencieux. La douleur y était peut être pour quelque chose. Mais il y avait aussi l’amour. Chaque mot qu’il prononcait à l’égard de Taka était imbibé de ce sentiment. Il avait peur d’en faire trop et pourtant il pensait n’en faire assez. Le regard baissé, il pensait à tout ce qu’il serait prêt à faire pour elle. Il mettait déjà son corps en jeu dans cette affaire. Doucement, il leva ses mains et les observa. Elle tremblait, sans aucune raison d’ailleurs. Ne voulant ruiner cette nuit avec ça, il baissa les mains et se reconcentra sur la jeune femme.

[Hakai] « Mais je pense que nous n’ayons était présenté. Comment ce nomme le petit homme ? »

Il le regarda en souriant. Il voyait déjà l’instinct maternel que faisait preuve Taka avec cet enfant même si il y avait peu de chance qu’il soit le sien. Hakai le serait, enfin il espérait.


Dernière édition par Hakai Uchiha le Sam 21 Nov - 0:04, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Jeu 19 Nov - 2:25




Quelque chose avait changé. Outre le temps passé - quelques semaines n’étaient pas le genre à affecter durablement un humain - on pouvait déceler des changements majeurs bien que temporaire chez le Genin. Et pour des professionnels comme eux, le corps n’avait pas de grand secret. Malgré sa stature et sa puissance ne seraient-ce que dans la station debout, Hakai semblait souffrir des maux bien plus profonds. Des maux qui demeuraient physiques mais qui semblaient emplir la moindre fibre musculaire le composant. Et bien qu’il fut en train de subir un châtiment pour n’avoir laissé le temps à sa charpente de suivre ses motivations, le jeune homme trouvait encore la force d’actionner certains de ses muscles pour délivrer des sourires à la kunoichi.

Ne cherchant sans doute pas à le dissimuler, il semblait soulagé de savoir qu’elle n’avait connu aucune mésaventure physique notable. Elle s’autorisa un petit sourire joyeux et moqueur à la fois, intimant l’idée qu’il ne puisse jamais rien lui arriver, comme si elle avait été invincible. Parfois, elle y aurait presque cru mais ses faiblesses la rattrapaient souvent et ceci était inscrit bien profondément dans sa mémoire. Au même titre, elle savait que l’attention que lui portait le Genin était sincère. Sans doute trouvait-elle qu’il était trop engagé mais elle ne pouvait nier qu’elle trouvait beaucoup de réconfort dans son humanité. Une humanité débordante qu’elle arrivait finalement à lire jusque dans ses iris aussi sombres que ses pupilles. Pour orner ces yeux là, Hakai offrait un autre sourire, témoin de tout ce qu’il cachait de bon en lui.

[Hakai] Taka, tu es la bienvenue ici à n’importe quelle heure et n’importe quel jour. Je devrais juste dire au reste de la famille qui tu es. Mais rassure toi, le domaine du Tigre est le bienvenu dans cette demeure. Comme n’importe quel Uchiha d’ailleurs.

Elle l’aurait parié. Après tout, ces mots dans la bouche des Uchiha pouvaient porter à confusion. Elle regrettait simplement qu’Hakai ait pensé à une telle distinction dans les paroles de la jeune fille, elle qui avait fait abstraction de ces histoires de domaine et de bannières propres à chacun. Elle pouvait faire cet effort pour lui, particulièrement parce qu’il cherchait un même résultat, certes par des procédés différents. Elle préféra cependant laisser parler sa discrétion plutôt que de formuler quelque chose pour lui faire comprendre qu’elle n’était pas là dans ces termes là. Au lieu de ça, elle se contenta de poser l’enfant par terre. Il était devenu bien lourd durant ses dernières années, et loin était le temps où elle pouvait le porter à volonté. Après tout… elle n’était qu’une fluette demoiselle. Kyô s’empressa de s’accrocher à sa tunique, toujours aussi distant vis à vis d’Hakai. Elle posa la main sur les faces supérieure et latérale de sa tête, indiquant qu’il était en sécurité s’il restait prêt d’elle. Elle savait qu’il aurait vite fait de découvrir qu’il n’avait rien à craindre peu importe l’endroit où il se trouvait, pourvu qu’il soit encore dans le jardin ou la maison.

Hakai les invita à s’approcher de l’eau où la lune et son manteau d’argent régnaient en maîtres parmi les reflets. Elle se baissa vers l’enfant pour lui murmurer quelque chose à l’oreille, puis ils se mirent rapidement en route vers le bord, main dans la main. Le propriétaire des lieux d’allongea dans l’herbe non sans peine. Taka lâcha l’enfant pour se tourner vers son ami, l’air attristé à cause de sa condition. Il avait mal et ses membres tremblaient, du moins ceux qui n’étaient pas plongés dans cette marre sombre au milieu de la nuit. Elle s’approcha de lui, s’installant doucement à son côté, puis elle posa délicatement la main sur son ventre tout en soupirant.

[Hakai] Tu sais, je n’ai cessé de penser à toi. Tu vas peut-être rire. Mais chaque soir je priais pour que rien ne t’arrive. Et pourtant je ne prie jamais.

Elle ne répondait pas. Elle n’aimait pas que l’on s’inquiète trop mais elle rendait grâce pour ces attentions qu’on lui portait. Elle regardait sa main se balader sur le corps de Hakai, parcourant une cicatrice qu’il avait là. C’était peu probable qu’elle soit récente, beaucoup trop estompée par le temps. Ses mouvements n’étaient pas brusques, elle savait qu’il endurait sans doute quelque chose de difficile à supporter. Aussi, elle se contentait de caresser doucement à main nue – elle ne portait pas ses gants qui étaient accrochés à sa ceinture – les endroits où la douleur était la plus coriace. Elle n’avait pas grand chose à offrir si ce n’était la chaleur de son propre corps. Bien sûr, elle n’irait pas jusqu’à se coller à lui juste pour lui en faire profiter. Sa voix brisa le silence qui venait de naître une fois de plus. Elle parlait encore plus bas qu’à l’accoutumée.

[Taka] Encore l’entrainement… hein ? Jusqu’où irons-nous…

Elle parlait pour elle aussi. Elle savait que le lendemain serait une dure journée. Elle s’apprêtait à perdre beaucoup d’énergie, peut-être même se mettre en danger. En fait, elle n’était sûre que d’une chose, c’était que pour avancer elle aurait à souffrir. Elle espérait qu’il s’agirait de souffrance physique plus que morale, mais rien n’était prévisible et elle paierait le prix coûte que coûte. Sans doute était-elle même prête à vendre son âme pour ne plus rien rater dans sa vie. Elle retira sa main et regarda Hakai sourire.

[Hakai] Mais je pense que nous n’avons été présentés. Comment se nomme le petit homme ?

A ces mots, l’enfant qui s’était penché sur le lac se redressa. Il laissa les petits nuages de petits poissons qui erraient là pour se tourner brusquement vers les deux autres, un air coupable sur le visage. Taka lui souriait, Hakai aussi. Elle tendit sa main pour lui dire de s’approcher, ce qu’il fit sans crainte. Etait-ce parce qu’elle dégageait cette chose qui montrait que l’on pouvait lui faire confiance ? Non, c’était plus que ça. Ces deux là se connaissaient depuis quelques années déjà, et le regard pâle du gamin trahissait une foi absolue en la jeune fille.

[Taka] Allons… Présente-toi, sois poli.

Il s’approcha un peu plus de Hakai et s’inclina très respectueusement avant de laisser parler une petite voix hésitante.

[Kyô] Konomura Kyô… monsieur. Je… suis content de connaître enfin un des amis d’obasan.

Elle sourit à Hakai. Cela pouvait être surprenant d’entendre un enfant aussi âgé l’appeler comme si elle était sa tante. Pourtant, tel était le cas. Elle se tourna vers Hakai pour voir comment il prenait le tout. Sûrement bien. Au final, ce n’était pas comme s’il s’agissait de son fils. Enfin, semblant perdre sa timidité une fois la présentation faite, il se tourna vers la kunoichi.

[Kyô] Je peux me baigner ? S’il te plait… Elle est bonne.

Elle afficha une moue faussement pensive puis jeta un œil à Hakai avant de revenir sur l’enfant.

[Taka] Ce n’est pas à moi qu’il faut le demander.

Elle se tourna vers Hakai en lui souriant. Le petit aurait vite fait de faire sa demande. Après quoi, ils pourraient sûrement parler un peu plus, et un peu plus tranquillement.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 26 Nov - 1:06, édité 2 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Jeu 19 Nov - 13:34

L’air était bon. Aucun vent ne soufflait sur le village et la température restait respectable malgré la nuit. L’humidité présente dans l’atmosphère ne tarderait probablement pas à retomber mais cela n’aurait aucun effet nocif pour les trois compères. Au contraire, cela pourrait leur être bénéfique. La nature offrait par moment des spectacles grandioses. Taka et le jeune Uchiha en avait plusieurs fois fait l’expérience.

Le sourire aux lèvres, tous deux se regardaient observant chaque trait de son opposant. Par moment ils regardaient le petit homme qui semblait attiré par les occupant du point d’eau. Hakai peut être trop protecteur au près du gosse n’avait même pas ressenti la chère femme se poser à ses côtés. Ce fut lorsqu’une chaleur agréable et humaine parcourait son bas ventre que le jeune homme réalisa. Ils étaient encore une fois tout prêt l’un de l’autre, ce qui le fit rougir une nouvelle fois mais rien d’abusif. Il laissa la jeune femme observer ses blessures. Elle s’attardait sur cette cicatrice… La dernière et probablement la plus imposante. Hakai l’avait subi il y a peu, une ou deux semaines peut être. Tout ce qui comptait c’est qu’Hakai fini par maîtriser la première porte céleste même s’il doit souffrir de mille mots pour cela.

Il regardait le visage de la jeune femme. Elle semblait pensive et à la fois malheureuse. Il est certain que voir souffrir un être proche était toujours douloureux même pour des hommes et des femmes entraînées.

[Taka] Encore l’entrainement… hein ? Jusqu’où irons-nous…

[Hakai] « Probablement jusqu’au bout… »

Elle n’avait probablement pas attendu de réponse à sa phrase mais Hakai ne pu s’empêcher. Il lui avait répondu sur le même ton pour laisser cette conversation entre eux. Comme pour rassurer la belle Uchiha, il posa sa main sur son épaule laissant ainsi cette épaule ressentir sa chaleur. Ils cessèrent tout contact pour revenir au monde qui les entourait.

D’un geste de la main, Taka interpella le jeune garçon qui sans hésiter la rejoint. Hakai souriait. Il était fasciné par la complicité entre ces deux êtres. Il croyait réellement voir la mère et son fils au vu de la relation qu’ils montraient. Le jeune homme se collait à la présence protectrice, il l’agrippait de peur de s’envoler ou autre. Deux sourires pour lui faire comprendre que tout irait bien et qu’il n’avait rien à craindre. Une petite parole de Taka suffit à le pousser. Voila à présent que le petit homme se pliait respectueusement. Hakai se gratta la tête devant tant de politesse de la part d’un môme. Décidemment, il était bien élevé.

[Kyô] Konomura Kyô… monsieur. Je… suis content de connaître enfin un des amis d’obasan.

Un nouveau sourire et encore une fois une caresse sur les doux cheveux du gamin. Il était vraiment poli. Ses parents et sa tante avaient de quoi être fier.

[Hakai] « Je suis heureux de te connaître Kyô. Soit le bienvenue. »

Le jeune homme lança un regard chaleureux à la jeune femme qui semblait faire de même. Ainsi se boutchou était son neveu. Elle était remarquable. Malgré ses obligations, elle réussissait à trouver du temps à passer avec Kyô, avec Hakai… Malgré tout se que pouvait dire la jeune femme, elle avait besoin de son entourage. Que ça soit pour se détendre ou pour ses problèmes. Une relation pour le meilleur comme pour le pire… Presque comme un mariage. L’enfant semblait être en confiance. Il se tourna vers sa tante.

[Kyô] Je peux me baigner ? S’il te plait… Elle est bonne.

Un regard s’échangea entre les deux personnes. Bien sur ils connaissaient tout deux la réponse. Mais Taka par pure vérification demanda l’avis d’Hakai.

[Hakai] « Pourquoi pas? »

Il souriait. Tapota le cran du garçon puis avec un peu de mal il se leva, laissant Taka se reposer sur l’herbe moelleuse. Il aida l’enfant à enlever le haut et le bas le laissant avec son sous vêtement. Il le prit par les bras et doucement l’Uchiha le déposa dans la surface aqueuse. Sous les remous, le peuple marin se réveilla et se dissipa en un petit essaim. Une fois le corps du petit homme dans l’eau, Hakai mouilla ses cheveux et sa nuque pour l’habituer à cette eau certes tiède. Ne savant s’il savait nager, Hakai resta quelque seconde debout, prêt à réagir au cas ou. Mais tout semblait bien se passer. Il pu donc revenir aux cotés de la jeune femme qui avait du observer le spectacle sourire aux lèvres.

[Hakai] « J’irais chercher une serviette lorsqu’il voudra sortir. Il ne faudrait pas qu'il attrape froid. »

Il regardait toujours l’enfant batifoler dans l’eau. Apres plusieurs secondes ou il avait gardé le sourire, il se retourna souriant vers le visage de la belle Uchiha. Il pencha la tête comme s’il s’intéressait à quelque chose, puis avec sa main droite, il vint remettre en place une mèche de cheveux rebelle qu’il passa derrière l’oreille de la jeune femme. Un sourire et un regard tendre qui fixait ensuite les yeux de son opposante. Il ne resta bien longtemps ainsi.

[Hakai] « Alors dit moi… Comment tu vas ? »

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Lun 23 Nov - 15:01

[Il y a une image linkée dans la description]

Comme elle s’y attendait, Hakai était toujours aussi aimable et accueillant. Il ne faisait aucun doute qu’il accèderait à la requête de Kyô, mais par pure politesse, Taka avait pris le temps de consulter son ami pour être assurée de la suite des péripéties.

Malgré le mal qui torturait le corps d’Hakai, ou plutôt les maux, c’est lui qui se leva en premier pour s’occuper du petit. L’aidant d’abord à se déshabiller, il lui fit prendre ses repères dans l’eau tiède dont Taka s’était aussi approchée pour y tremper la main, s’assurant ainsi qu’il n’y avait que peu de risque de tomber sérieusement malade. Le Genin sembla demeurer un instant au bord du lac, vérifiant que l’enfant savait nager. C’était un esprit commun à ces deux là, l’attirance pour la jeune génération et sa protection semblaient être intrinsèque à leur personne. Etonnamment, ils avaient beau partager ceci – chose que toute personne grandissant vient à chercher chez une autre – plus elle le regardait, moins elle envisageait les choses comme il aurait pu y penser lui même. Elle l’observa revenir vers elle et s’installer à nouveau. Penchant légèrement la tête, Hakai leva une main pour lui faire replacer une mèche qui avait, depuis peu, tendance à venir s’installer devant les yeux de la jeune fille.

[Hakai] Alors dis-moi… Comment tu vas ?

Elle rapprocha ses genoux de son corps et y posa ses coudes. Malgré elle, ses cheveux vinrent à nouveau assombrir son visage, prenant place entre ce dernier et le monde qui l’entourait. Doucement, la tête de la kunoichi bascula vers l’avant pour s’en aller trouver repos sur son bras. Elle soupira.

[Taka] Un peu fatiguée… Le voyage a été long, peu difficile mais long. C’était un peu dur de quitter Kumo, je commençais à m’y faire mais je ne pense pas que quelque chose vaille autant qu’ici, en tout cas pas pour l’instant.

Ses yeux plongeaient dans le noir où la silhouette de Kyô se baladait, faisant des allers et retours d’un bord à l’autre de la petite étendue d’eau. Elle semblait partiellement ailleurs, prise d’une évidente tendance à se décrocher de la réalité pour un monde connu d’elle seule. Ce n’était pas des plus alarmant, mais ce n’était pas le genre de chose que l’on pouvait qualifier de rassurant. On ne pouvait rien savoir de ce qui lui passait par la tête, rien anticiper quant à la prochaine chose qu’elle ferait ou dirait. On ne devinait probablement qu’un sentiment chez nous… celui de s’inquiéter des choses auxquelles elle pouvait bien penser, si toutefois nous en étions proche.

[Taka] Cette mission… C’était la merde. On aurait du la réussir. Protéger quelqu’un n’est pas si compliqué dans ces cas là, pourtant je n’y suis même pas arrivée. Sans doute aurais-je mieux fait de l’abattre sans me poser de question. Quoi qu’il en soit, on a tout foiré. D’ailleurs, si tu croise un certain Riku – c’est un Chuunin – préviens moi, j’ai des choses à lui dire.

Son poing se serra légèrement. Elle passait d’un désespoir certain à un déplaisir évident. Beaucoup de choses se mélangeaient dans son discours. Des regrets, du cafard, de la contrariété… En fait, elle se maudissait presque d’être comme elle l’était. Presque…

[Taka] Sinon… Kumo est un charmant endroit. Un peu froid peut-être et il y fait toujours gris, mais charmant quand même. Enfin, de ce que j’y ai vu. Bref… Si je passais ce soir, c’était pas forcément pour te raconter tout ça. En fait, je venais aussi te dire que dans les mois à venir, j’essaierai surement de rester ici le moins de temps possible. Sans doute passerai-je pour m’entrainer. Mais je sens qu’il faut que reste le plus loin possible de tout ceci… et puis ca me permettra de faire mes armes à l’étranger, je verrai bien.

Elle espérait qu’il comprenne des choses qu’elle dissimulait derrière tout ceci. Des choses parfois difficilement acceptables, parfois futiles. En fait, tout dépendait de notre caractère, mais là encore elle avait une petite idée de ce que ressentirait Hakai lorsqu’il aurait compris. Elle ne le regardait toujours pas, fixant vaguement la nage de Kyô. Le doute l’emplissait toujours plus à mesure que les années passaient et elle ne savait pas si elle se montrerait à la hauteur de ses promesses peu importe qui en était le sujet ou la cible.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 26 Nov - 1:06, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Lun 23 Nov - 20:20

Beau étaient les mots d’Hakai et belle étaient ses pensées. Comme toujours le jeune homme savait se montrer vrai, sincère et romantique. Malheureusement, il ne pouvait se montrer romantique comme bon lui voulait. Ils vivaient dans un monde ou le romantisme avait une place à l’ombre. Mais il se savait romantique et voulait le faire partager avec la jeune femme. Son regard tendre parcourait chaque trait du visage de son opposante, ne manquant pas un seul geste de la posture qu’elle adoptait. La mine un peu dépitée qu’affichait la femme. Il l’avait toujours vu sous se jour lorsqu’il s’agissait de parler boulot. Sans doute l’une des raisons pour laquelle ils essayaient d’éviter au maximum. Mais se devait de demander, c’était la moindre des choses à faire pour montrer son attachement à la personne. Dans le pire comme dans le meilleur.

La fatigue pouvait se sentir sur son visage, dans sa voix. Une mission n’est jamais de tout repos surtout si elle est dans une contrée lointaine. Hakai n’était jamais partie en mission en dehors du village, il ne pouvait donc savoir précisément la tension qui devait régner mais il savait ce qu’était de voyager. Il s’avère que cela se montre lassant surtout si on est seul comme elle le fut. Malgré tout Hakai gardait le sourire. Sa douleur de ne devait avoir de conséquence sur la pauvre femme déjà bien fatigué.

Voyant que la jeune femme se perdait dans ses pensées, Hakai jeta un rapide coup d’œil au gaillard qui nageait dans son étang. Il souriait de voir avec quelle énergie celui-ci enchaînait les aller et retour. Puis il fixa la lune, observant son voile blanchâtre si merveilleux qui lui faisait penser à la douce soie du linge. Il décidait volontairement de ne déranger l’Uchiha. Il était le premier à savoir que c’est moment de vague était indispensable. Rien que pour calmer l’esprit de toutes ces pensées…

[Taka] Cette mission… C’était la merde. On aurait du la réussir. Protéger quelqu’un n’est pas si compliqué dans ces cas là, pourtant je n’y suis même pas arrivée. Sans doute aurais-je mieux fait de l’abattre sans me poser de question. Quoi qu’il en soit, on a tout foiré. D’ailleurs, si tu croise un certain Riku – c’est un Chuunin – préviens moi, j’ai des choses à lui dire.

Les yeux du jeune homme se détachée de la sphère pour revenir se plonger dans le lac sombre qui reposé dans les globes oculaire de la jeune femme. La mine tranquille du jeune homme avait disparu, remplacé par un sentiment d’incompréhension. Jamais il n’avait vu Taka en colère contre quelqu’un hormis sa sœur et encore… C’est pour son bien. Il se demandait bien ce que se type avait pu faire pour mériter une telle colère. Ne voulant faire grandir la flamme plus ce qu’elle était Hakai ne dit rien. Il se contentait d’écouter. Mais son attention restait focalisé sur cette phrase. Il avait senti de la colère et elle ne semblait être destiné qu’à ce type. De l’inquiétude pouvait se lire sur le visage d’Hakai. Et les dernières phrases de la belle n’avaient pas arrangé cela.

Ainsi elle souhaitait s’éloigner le plus possible de tout… cela. Que voulait elle dire par la ? Oublier cet échec était chose normal. Mais voulait elle fuir également les sentiments du jeune homme ? Peut être bien… Hakai savait qu’elle n’était prête, elle lui avait dit. Il doutait même qu’elle soit prête un jour. La vie d’un shinobi est tellement traumatisante. Elle ira de remord en remord. De peine en peine. Et cela, il en était hors de question. Hakai ne laissera pas Taka louper une partie de sa vie. Si il devait la forcer un peu soit, il le ferait. C’était pour son bien, elle le comprendrait un jour.

[Hakai] « Je te comprends. Mais tu connais ma position. Tu sais que je serais la pour toi et ce que je ferais pour toi. Et cela, rien ne pourrait le changer hormis la mort. »

Il connaissait la réticence de la jeune femme sur son engagement. Il est vrai qu’Hakai avait tendance à trop se rapprocher des personnes. Mais avec Taka c’était différent. Il l’aimait et de ce fait, Hakai avait prêté le serment de la protéger et de la soutenir. Et l’état actuel de la jeune femme le faisait trop penser au sien. Une douleur que l’on ne peut guérir aisément… Mais il reprit sa mine joyeuse, il sourit à la jeune femme et délicatement il posa une main sur son dos et l’autre sur son flanc.

[Hakai] « Laisse toi faire. Fait moi confiance. »

La confiance. Ca elle pouvait le faire. Hakai ne ferait jamais rien qui puisse lui nuire d’une tierce façon. Délicatement, il pivota la jeune femme de façon à se qu’elle puisse s’allonger paisiblement sur le ventre. L’herbe était douce et moelleuse. Hakai savait les bien fait que cela pouvait avoir sur une âme en doute. Avec agilité, il se retrouvait au dessus d’elle et commença avec ses douces mains le massage. Il savait que trop bien se que ressentait la jeune femme en ce moment. Il le vivait lui-même…

[Hakai] « Personne n’a été là pour moi… Je ne souhaite pas que tu te tourmentes trop longtemps. Pour une fois laisse moi t’aider. Tu veux bien ? Et ne me dit pas que tu n’es pas tourmenté. Profite de se massage. »

Il laissa le silence s’installer. Probablement que la jeune femme n’en demandait pas temps. Probablement serait elle encore une fois surprit par la simplicité d’Hakai. Pour lui, la seule chose qui comptait en cet instant, c’était la qualité de son massage. Par moment il jetait un petit coup d’œil au bassin, s’assurant que l’enfant n’avait aucun problème.

[Hakai] « Mon rôle est que tu te sentes bien. Je veux être cette personne. Quoi que tu dises… »

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Mar 24 Nov - 23:24


[Hakai] Je te comprends. Mais tu connais ma position. Tu sais que je serai là pour toi et ce que je ferai pour toi. Et cela, rien ne pourrait le changer hors mis la mort.

Comme souvent, ces mots revenaient dans la bouche du Genin. Taka ne savait pas s’il avait compris qu’elle n’aimait pas ce genre de paroles. Non pas parce qu’elle refusait son engagement, quoi qu’elle s’efforçait souvent de mêler d’autres personnes à sa vie, du moins pas d’une façon où elles se retrouveraient sentimentalement engagées, mais elle préférait que l’on ne soit pas forcément prêt à beaucoup pour elle car elle ne pouvait pas le rendre. Elle ne s’assumait pas entièrement et trouvait donc prétentieux de vouloir prétendre à assumer d’autres âmes. C’était une contradiction avec son désir d’enseignement, elle le savait pertinemment. D’ailleurs, c’était sûrement pour ça qu’elle ne s’était pas entêtée après le dernier démantèlement. Au final, Kiyouji avait sans doute eu raison, elle n’était pas prête à commander.

La jeune fille préféra garder le silence, s’empêchant de répondre à Hakai afin de lui faire comprendre qu’elle ne voulait plus entendre ces mots là. Mais il ne le faisait pas méchamment, bien au contraire. Ce sourire qu’il arborait à nouveau en était un témoin. Ses mains vinrent au contact du corps de Taka et, tout en lançant un appel à la confiance, il l’allongea sur l’herbe tiède. Elle ne comprit pas ce qu’il était en train de faire mais malgré sa surprise, la kunoichi attendit d’en savoir un peu plus avant de réagir d’une quelconque façon. Le genin ajouta une nouvelle phrase à son discours, une phrase qui exposait clairement sa démarche. Elle tenta de le regarder, mais elle ne put le faire car il venait de se placer dans son angle mort. Aussi, elle se contenta de ramener ses bras sous sa tête afin de ne se faire agresser par l’herbe qui venait parfois piquer son visage.

Un petit silence s’installa. Un silence pendant lequel elle ferma les yeux et se plongea à nouveau dans ses pensées. Elle ne savait pas si elle devait le laisser faire, si elle devait refuser… En fait, elle n’avait pas vraiment de réponse à fournir, peu importait la question qui lui trottait dans la tête, peu importait à qui s’adressait la réponse. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle se débattait sans jamais voir le bout du tunnel, sans jamais savoir qui être ou ne pas être. Il lui paraissait étrange de voir que chaque personne qui l’entourait en avait une idée et qu’elle même, elle pataugeait dans une semoule indescriptible. Vraiment indescriptible…

[Hakai] Mon rôle est que tu te sentes bien. Je veux être cette personne, quoi que tu dises…

Elle soupira.

[Taka] Hakai… Tu comprends pas. Je ne veux pas qu’on m’aide. Enfin, c’est beaucoup dire parce que n’importe quelle parole pourrait devenir une aide. Ce que je ne veux pas, c’est qu’on s’implique. Je n’ai pas à mêler du monde à ces choses là bien que ce soit inévitable d’avoir, une fois, un peu d’influence sur quelque chose.

Le pire, ce serait que ça coûte à nouveau la vie de quelqu’un…

Elle baissa soudain d’un ton, s’assurant que Kyô n’entende en rien ce qu’elle allait raconter. La jeune fille gardait les yeux fermés, comme si elle se coupait de tout ce qu’il y avait autour d’elle hors mis ce jeune homme qui faisait courir ses mains le long de ses muscles.

[Taka] J’ai déjà arraché son père à Kyô… Une chance que sa mère n’ait pas été kunoichi et dans la même équipe que nous, sinon il aurait été orphelin. Je ne peux plus laisser passer ces choses là, pour moi et pour tous ceux que je côtoie. Alors tant que je ne m’en sentirai pas capable, je ne veux pas que tu, ou quelqu’un d’autre, sois prêt à tant pour moi.

Elle marqua une pause dans son discours. Sa voix était catégorique et plutôt froide. Pourtant, ses muscles, jusque là très tendus, se décontractaient à vue d’œil. Un grand merci au massage, un grand merci au fait qu’elle ait osé déballer tout ça. Elle ouvrit les yeux et se mit à fixer l’herbe juste sous son nez. Sa bouche s’ouvrit sans qu’aucun mot n’en sorte, du moins au début.

[Taka] D’ailleurs, tu es en train de faire travailler ton corps déjà endolori. Comment dois-je le prendre ? C’est plutôt moi qui devrais être à ta place…



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 26 Nov - 1:07, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Mer 25 Nov - 0:49

Un soupire qui en disait long. Mais Hakai l’avait appréhendé ce soupire. Mais pour rien au monde il n’abandonnerait le travail qu’il était entrain de terminer. Une nouvelle fois Taka redisait son désaccord de s’engager. Contrairement à la première fois, Hakai ne se mordit la lèvre ou tout autre signe de contrariété. Cette fois ci il était préparé et surtout il savait déjà la réponse. Mais ce n’est pas cela qui le décourageait. Enfin pas tout de suite…

D’habitude, Hakai se pliait aux exigence des autres mais en cette heure il avait décidé, il dira les quatre vérités à Taka. Peut être que cela la fera réfléchir ou peut être que cela clôtura le chapitre Taka. Il ne savait pas… Il ne se sentait prêt à abandonner tous ses sentiments comme ça sur un simple refus catégorique. Il espérait au moins faire réfléchir la jeune femme. La convaincre… Ce n’était pas vraiment son truc de forcer les femmes.

[Taka] J’ai déjà arraché son père à Kyô… Une chance que sa mère n’ait pas été kunoichi et dans la même équipe que nous, sinon il aurait été orphelin. Je ne peux plus laisser passer ces choses là, pour moi et pour tous ceux que je côtoie. Alors tant que je ne m’en sentirai pas capable, je ne veux pas que tu, ou quelqu’un d’autre, sois prêt à tant pour moi.

Sous l’émotion, les mains du jeune homme se stoppèrent quelque instant, histoire de remettre tout cela en place. Puis il reprit de plus belle manquant de faire mal à la jeune femme. Il s’excusa par une petite caresse au coup. Hakai étai plutôt heureux de son massage. La femme s’était au moins détendu, elle avait dit ses vérités et en homme qu’était Hakai il l’avait écouté. Le traumatisme qu’avait vécu la jeune femme était poignant. Tout comme Hakai d’ailleurs, peut être un peu plus d’ailleurs. Hakai devinait que le père de ce petit bonhomme avait été proche pour Taka. A quel point ? Il l’ignorait mais probablement au plus haut point vu la réticence que faisait preuve la jeune Uchiha.

[Taka] D’ailleurs, tu es en train de faire travailler ton corps déjà endolori. Comment dois-je le prendre ? C’est plutôt moi qui devrais être à ta place…

Un petit sourire survint au coin du visage du jeune homme. L’idée de se faire masser ne lui était pas désagréable mais il ne fit rien qui puisse signaler la fin de la séance. Au contraire, il pressa ses mains et il vint masse le bas du dos de la jeune femme. Ses doigts s’enfonçaient délicatement à des endroits bien précis. Mais ce passage agréable était le dernier.

Apres avoir longuement réfléchit à tout cela. Hakai en vint à la conclusion qu’il devait se montrer. Faire savoir qu’il n’était pas là juste pour faire la cours et passer du bon temps. Il tourna Taka face à lui. Il rapprocha son visage prêt, très prêt de façon à se qu’il puisse contempler chaque plis de son visage. Il n’y avait aucune provocation en cela et Taka devait probablement le savoir. C’était juste pour qu’elle ne manque rien de ce qu’il allait dire car cela allait être très important pour tout les deux. La chevelure du garçon se penchait en avant formant presque un rideau autour des deux protagonistes. Probablement que Kyo ne les voyait plus mais qu’importe. Ce n’était pas plus mal.

[Hakai] « Mon corps… On s’en fou. C’est le mental le plus important. Et arrête de te soucier de moi. Pour être franc tu m’énerves. Tu n’arrêtes pas de dire que personne ne doit t’aider, ne doit s’impliquer… Mais tu fais tout le contraire ! Pourquoi devrais tu m’aider alors que tu refuses la mienne ? »

Il s’était montré franc et direct comme peu de fois. Ce devait même être la première fois que la jeune femme le voyait ainsi. Il faut dire que la façon dont agissait la jeune femme était.. Étrange. Par moment elle se laissait aller et par d’autre c’était totalement le contraire. Jamais elle ne serait prête… Pas avec le temps. Elle sera trop occupée à protéger le village, à partir en mission. Tout ce qu’elle verra, tout ce qu’elle fera… Tout cela ne servira qu’à une chose, l’éloigner de cette vie.

[Hakai] « Tu ne comprends pas ? Si on ne te force pas jamais tu ne te sentiras prête. Cette vie que nous avons… Jamais elle ne t’aidera. Au contraire, les massacres que tu verras, les vies que tu enlèveras… Tout cela t’éloignera à jamais de ces sentiments. »

Le jeune posa une main sur son propre cœur puis mima de le déposer à Taka.

[Hakai] « Tu as tout ce qu’il faut pour vivre heureuse et pourtant… Tu te tortures. Que tu ne m’aimes pas, je comprends parfaitement. Mais que tu cherches à fuir tout cela… Tu sais très bien qu’un jour tu le regretteras si jamais tu tournes le dos. »

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Jeu 26 Nov - 1:01


Des doigts couraient partout sur son dos. Tantôt souples, tantôt fermes, les mains d’Hakai allaient et venaient dans un inlassable mouvement. Elles s’arrêtèrent un instant, traduisant l’état perturbé du jeune homme face au récit qu’elle lui contait. Après tout, il n’était pas forcément banal d’entendre parler de choses pareilles, surtout dans la petite voix d’une jeune demoiselle qui touchait à peine l’âge adulte du bout des ongles. Cependant, sans doute pour ne pas que cela se remarque plus, il reprit son travail de détente qu’il avait commencé sur la jeune fille. Il manqua malencontreusement un mouvement mais s’excusa rapidement par une douce caresse qui la fit frissonner. Après ce, il ne répondit même pas à la proposition d’échanger les rôles. Elle le sentait, il tenait dur comme fer à être aussi proche d’elle qu’un frère, un ami ou un amant le pouvait… plus un amant qu’autre chose d’ailleurs.

Un dernier mouvement qui descendait le long de la colonne vertébrale de la jeune fille vint clore cette séance de détente. Elle s’apprêtait à s’étirer comme si elle sortait d’une nuit reposante mais avant qu’elle n’ait eu le temps de bouger, le jeune homme s’employa à la retourner afin qu’elle lui fasse face sans pouvoir se dérober. Il s’approcha au plus près laissant chaque détail s’inscrire dans les yeux de la demoiselle qui, toute troublée, ne savait plus quoi faire. Elle crut d’abord qu’il lui volerait un baiser mais elle n’en était pas convaincue… Elle se surprit à hésiter mais une image, un souvenir d’un jeune homme excentrique lui revint en tête. Les cheveux d’Hakai virent les couper du monde. On n’entendait que quelques grillons et les remous de l’eau qui se soumettait à la ronde interminable du petit garçon dans le bassin.

Elle n’en revenait pas. Etait-il en train de lui passer un savon ? Oui, ça en avait tout l’air. Derrière les bons conseils d’un ami, c’était une belle réprimande qui se dessinait dans les propos du Genin. C’était la première fois que l’on s’adressait à elle de la sorte, sans doute était-ce aussi ce dont elle avait besoin depuis longtemps. Elle écarquilla les yeux, s’immobilisant totalement dans sa position couchée et regardant les deux iris noirs d’Hakai. Ces mots… auraient-ils eu le même impact si quelqu’un d’autre les avait dits ? Elle ne savait pas quoi penser, mais ce ton là, ces paroles là avaient déclenché un flux inarrêtable de pensées, de questions et de troubles en tout genre dans son esprit. Elle se sentait aussi perdue que si elle avait été prise dans un Genjutsu, pourtant tout ceci n’était que réalité pure et dure. Elle le laissa finir… n’ayant d’autre choix que de boire ses paroles jusqu’à la fin. Elle était absorbée par son propre mental, ne réagissant plus à rien. Ses yeux fixait le mince vide qui séparait son visage de celui d’Hakai… ils tombèrent ensuite vers le sol. Son bras se leva pour aller se poser sur le torse du jeune homme. Doucement mais surement, sa main le poussa sur le côté pour lui laisser la place de se redresser. Une jambe tendue et l’autre repliée, accueillant ce même bras qui venait s’y poser, elle s’assit en regardant l’air. Sans qu’elle ne sache pourquoi, ce qu’elle percevait avec son œil droit se troubla. Depuis combien d’années n’avait-elle pas vu ça ? Combien de temps lui aurait-il fallu avant de redécouvrir cette sensation. On put entendre un petit claquement sur sa tunique où quelque chose venait de s’écraser. Ce ne fut que lorsqu’elle leva le visage au ciel que la robe d’argent de la lune vint faire scintiller une larme qui avait déjà coulé sur sa joue.

La jeune fille laissa un lourd silence s’installer. Elle observait le ciel sans ne rien dire, jetant à chaque étoile un regard humide. A nouveau sa main se crispa, s’imposant à elle même une pression non négligeable qui fit craquer le cuir du gant qui la recouvrait. La respiration de la kunoichi était lente et calme… ce qui contrastait avec un sanglot classique et… qui avait de quoi effrayer. Comme ces colères calmes qui sont contrôlées jusqu’au moment où l’on décide de vraiment les relâcher. Le genre d’émotion qui représentait un danger indéniable. Dans ce cas là, ce caractère implosif était tout à fait néfaste pour qui le possédait. Taka ne pouvait s’en empêcher, depuis son plus jeune âge elle était ainsi. Et ce soir là, c’était à Hakai de le découvrir. Il rentrait petit à petit dans le cercle de ces personnes qui avaient le mauvais honneur de savoir ce qui se cachait vraiment sous cette carcasse de chair.

Finalement, et d’une voix presque fébrile, elle prit la parole à l’attention du jeune homme.

[Taka] Prête à quoi… A aimer ? J’aime déjà, depuis longtemps. J’aime mes parents et ma sœur. J’ai aimé un homme à qui ça a couté la vie… mais passons. Parce que le passé ne sert à qu’à apprendre pour construire le futur.

J’aime ce village et j’aime les gens de mon quartier. Même un homme que je détestais jusque là, je me rends compte qu’il fait partie de moi et de ma vie… Et je ne peux que l’apprécier quand je réfléchis à qui il est vraiment.

J’avais commencé à aimer Kenji… Mais il était trop fermé et j’ai eu mes activités. Je sais aussi que je commence à t’aimer. Il y a plusieurs formes d’amour. Je n’en suis pas sûre, mais je le pense. Et je pense aussi que ce ne serait pas un cadeau que de te laisser me voler ou d’aller voler un baiser.


Sa tête pivota lentement, descendant des cieux pour aller jusqu’au garçon devant lequel elle se fixa. L’obscurité rendait leurs traits bien plus sombres qu’à l’accoutumée. Et avec tout ce mélange d’émotions, ce qu’elle avait à offrir comme apparence était entre le troublant et le dérangeant. Ses yeux s’immobilisèrent, sans même cligner.

[Taka] Il est vrai que j’ai des projets. Parmi ceux, il y a protéger mes proches… dont tu fais partie. Il y a m’occuper de cet enfant là et le former le jour où il entrera à l’académie.

J’ai appris… que pour que certains aient le droit de ressentir des choses, d’autres ont le devoir de s’interdire ce luxe là. C’est une histoire d’équilibre, d’équité dans le monde. J’ai la conviction qu’un bien n’existe pas sans un mal et inversement. Un héros est là parce qu’un bouseux traîne dans le coin. Quelqu’un qui sort du lot le fait uniquement parce que les autres sont banals… et ainsi de suite.

J’ai eu ma chance… J’ai eu le droit d’aimer son père, et lui… il a eu le devoir de se sacrifier pour que je puisse apprendre tout ceci. Je ne pense pas que ce soit foncièrement vrai, ni foncièrement faux. C’est discutable… Mais je ferai tout pour défendre mes convictions. Même si ça doit passer par un peu de solitude, du moins en ce moment.

Je ne suis pas dans l’optique de m’interdire d’aimer toute ma vie. Simplement parce que parmi mes projets, il y a aussi l’envie d’une famille. Je trouverai… Quand ? Déjà quand je m’estimerai prête. Et surtout quand j’aurai trouvé un rythme de croisière dans mes vies professionnelle et sociale actuelles. Une fois que tout sera bien imbriqué et que l’engrenage sera huilé… Alors oui, je pourrai penser à donner mon cœur une nouvelle fois.


Elle s’approcha doucement d’Hakai. Elle vint jusqu’à ce coller à lui, et se blottir contre sa peau que l’air commençait à sérieusement refroidir.

[Taka] J’accepte que tu sois là… Si toutefois j’ai le droit d’en faire autant. Mais je ne peux pas te promettre d’être souvent encline à ce que tu te risques pour mon propre bien. Je suis comme ça, pour l’instant.




Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 26 Nov - 14:24, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Jeu 26 Nov - 13:15

[Hakai] « Je…euh… »

La détresse s’était emparée du jeune homme. Des remords c’étaient encré en lui en aillant aperçu un filet de liquide sortant tout droit des yeux de la belle Uchiha. C’était la première fois qu’il se montrait aussi ferme. Jamais il n’aurait pensé avoir autant d’effet. Surtout sur une chuunin confirmé comme Taka. Mais elle reste une femme, un être humain. Ces sentiments même si troublé son bien présent et sans nul doute qu’Hakai faisait parti de ses doutes. Elle s’était montrée douce et gentille, aimante mais également repoussante à certain moment. Hakai ignorait pourquoi un tel changement de comportement selon la situation. Mais à présent il savait.

Elle commençait à l’aimer. Mais quel amour ? Il en existait certes plusieurs. L’amour que l’on porte au membre de sa famille, à ses amis et puis à l’élu de son cœur. Elle était troublée ne sachant qui mettre dans quel type d’amour. Tout cela devait être réorganisé par un travail personnel ou Hakai ne pourrait rien faire pour la jeune Uchiha. Même s’il l’aimait de tout son être, l’Uchiha ne voulait influencer la jeune femme. Un amour vrai… C’est ce qu’il voulait.

Les regards ensuite se croisèrent. Hakai toujours la mine sérieuse regardait se bout de femme s’expliquer. Sa vie était triste, tout comme la sienne. Mais Hakai avait réussi à franchir le capte. Il avait trouvé des choses qu’il n’aurait jamais pensé découvrir. Une famille. Même si cela implique plus de responsabilité, il était heureux d’en faire partie. Et il serait totalement comblé de faire partie des proches de Taka.

Et il en faisait partie. Mais pour une tierce raison, il n’était pas plus satisfait. Pour découvrir cela il avait du faire pleurer Taka. Pour qu’elle avoue l’aimer, elle avait du pleurer. Ce n’était pas une victoire pour Hakai, mais une terrible défaite. Elle avait une pensé des choses si… terrifiante. Les personnes libres et ceux emprisonnaient par leurs devoirs. Ce n’était que des conneries pour Hakai. Pourquoi s’acharnait elle à tenir pareille discours ? N’avait elle pas comprit que les barreaux dorée qui l’entouré était crée par elle seule ? Jamais personne ne lui avait interdit de vivre sa vie. Etait ce vraiment cette vie ci qu’elle souhaitait ? Mais pourquoi ? Aucune gloire à en tirer, aucun plaisir.

La chaleur de la jeune femme qui l’enlaçait fit quitter Hakai de toutes ses questions. Il l’a regardait, le regard tendre comme jamais. Elle montrait encore son affection malgré tout. Tant d’émotion était présente dans l’air, probablement plus que l’autre jour au lac. Ici la jeune femme avait elle aussi déchargé son panier. Le sourire revint sur le visage du jeune homme qui posa une main apaisante sur le crâne sombre de la jeune femme. Pour une fois c’était elle qui l’enlaçait. L’étreinte était forte est chaleureuse. Hakai pressait avec amour la jeune femme contre lui.

[Taka] J’accepte que tu sois là… Si toutefois j’ai le droit d’en faire autant. Mais je ne peux pas te promettre d’être souvent encline à ce que tu te risques pour mon propre bien. Je suis comme ça, pour l’instant.

[Hakai] « C’est la définition du mot aimer Taka. L’amour est un sacrifice divin. D’ailleurs je te comprends. Moi aussi je ne veux te voir souffrir par ma faute. »

Le jeune homme passa son doigt le long de cette joue humide et continuait de caresser la douce peau.

[Hakai] « Mais sache qu’avec le boulot je ne pourrais être aussi présent que je le souhaite à tes côtés. Et cela à tendance à me rendre triste. Alors profitons simplement des moments que nous passons ensemble. »

Il baissa légèrement le visage pour venir à la rencontre du visage de la jeune femme. Ils nez contre nez, leurs regards se fixaient. Hakai déposa un baiser au coin des lèvres.

[Hakai] « J’attendrais que tu saches. J’attendrais que tu sois prête à redonner ton cœur. »

Un dernier regard doux avant d’être intrigue par une ombre qui sortait du marée. L’enfant probablement exténué venait dans les jupons rassurants de sa tante. Hakai cessa l’étreinte et laissa Kyo profiter de sa tante. Il déposa sa main sur les cheveux trempé du garçon avant de s’engoufrer dans la demeure. Il traversa le salon et le couloir pour arriver dans la salle de bain ou il s’empara d’une serviette chaude. Il en profita pour enfiler un débardeur. Une silhouette féminine l’attendait dans le salon.

[Nora] « C’est… ? »

[Hakai] « Oui c’est elle. »

[Nora] « Elle est… très belle. »

[Hakai] « Elle est magnifique. Mais nous en parlerons plus tard, un gosse va attraper froid si je ne lui ramène pas cela en vitesse. »

A son retour dans le jardin, Kyo était déjà occupé de roupiller. Cela faisait une heure qu’il nagait dans le bassin. Le petit homme devait être exténué. Hakai déposa la serviette sur lui, le sécha quelque peu puis le laissa tranquille dans les beaux rêves qu’il devait faire.

L’Uchiha vint se poser à côté de la belle et passa une main autour de ses épaules. Il déposa une bise sur sa joue avant de sourire.

[Hakai] « Je m’en veux te t’avoir fait pleurer. »

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Jeu 26 Nov - 15:04



Le clan… tout, ou presque tout, était dans le clan. C’était lui qui faisait naître ces ambitions et ces futurs. C’était lui qui imprimait dans l’esprit des jeunes un nombre incalculable de pensées qu’ils ne pouvaient maîtriser. C’était lui qui créait de talentueux combattants mais aussi des humains qui avaient la torture mentale aisée, particulièrement lorsque les jeunes gens étaient d’un caractère semblable à celui de Taka. Ce n’était pas forcément qu’un mal, mais il leur fallait comprendre que ce n’était pas seul qu’on réussissait une vie. Et ce, bien qu’elle ait des envies plein la tête, elle ne l’avait pas forcément intégré. Pourtant elle l’enseignait déjà… Elle s’était vu le transmettre, sans même l’avoir acquis elle même. C’est pour ça qu’elle comprenait avoir besoin de personne comme Hakai… C’était lui qui venait de lui ouvrir les yeux. Des yeux humides certes, mais des vrais… capable de voir un peu plus.

Il la serra un peu plus contre lui lorsqu’elle se logea sur son corps. C’était un beau cou… une belle paire d’amis. Les apparences étaient sûrement trompeuses, comme bien souvent. Elle n’en était pas là du tout, même si elle avait sûrement fait un vrai pas avec le Genin. Le Genin… Sans doute était-ce là une autre barrière, ou un autre prétexte… Mais elle avait le temps de ré-envisager tout ceci plus tard, bien plus tard. Ce moment là viendrait lorsqu’elle aurait réglé un ou deux autres points, comme elle l’avait si bien expliqué.

La jeune fille laissa son ami profiter de sa présence, sans même réagir à cette définition de l’amour qu’Hakai était en train de lui déverser. Elle n’aimait pas vraiment que l’on puisse mettre des mots là dessus. Non pas par souci de cet aspect « divin » comme le voulait si bien le jeune homme, mais bien parce que ces choses là ne s’expliquaient sans doute pas par de simples mots… Des mots que l’on mettait bout à bout pour faire une définition bateau comme l’on en croise dans le dictionnaire. Néanmoins, elle ne put s’empêcher de sourire lorsqu’elle entendit la suite de la phrase. C’était sans doute malsain, mais elle tirait une victoire de ces conditions de vie. C’était sans doute un peu moche, mais elle savait que l’entraînement et le travail étaient des arguments irréfutables pour eux, même si utilisés cent fois par semaine. Elle sentit son visage se lever sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte. Il s’était instinctivement tourné vers celui du Genin qui venait de se déplacer. A cette occasion, il put lui rendre ce qu’elle lui avait donné un mois plus tôt. Elle ne dit rien. Pas un mot ni une réaction ne vint enfreindre la démarche.

*Tu peux… soit attendre longtemps, soit trouver quelqu’un qui le méritera ou qui pourra t’accueillir. Mon bon Hakai, ne te torture pas comme ça.*

Elle tourna finalement la tête vers cette silhouette qui débordait de l’étang. Comme un accord, Hakai et elle se décollèrent afin que l’on puisse s’occuper de l’enfant. Rapidement, le Genin s’en alla chercher une serviette dans la maison pendant que Taka retirait son gilet pour le passer autour du corps de Kyô. Le petit frissonnait, victime du rafraichissement qu’il n’avait senti venir pendant sa nage du soir. Elle se tenait à genou face à lui, le serrant contre elle afin de le protéger de cette fraîcheur. Il semblait exténué, l’excitation du bain étant retombée. Le gamin posa sa tête sur l’épaule de la jeune fille avant de fermer les yeux. Ce ne fut qu’un instant plus tard qu’Hakai se présenta à nouveau, une serviette chaude en main. La kunoichi retira le gilet du dos de Kyô et laissa son ami le couvrir et le sécher vaguement, après quoi elle l’enroula partiellement à l’intérieur et entama une séance d’habillage. Lui, il se contentait de dormir.

[Hakai] Je m’en veux de t’avoir fait pleurer.

Elle haussa les épaules avec indifférence

[Taka] C’est sûrement plus un bien qu’autre chose.

Etonnamment, sa voix exprimait quelque chose de tout à fait différent. Elle semblait être redevenue cette jeune femme forte et calme que l’on connaissait de tout temps. Entre deux mouvement, elle adressa un léger sourire à Hakai avant de se re-concentrer sur l’enfant. Elle lui enfila délicatement son pantalon, sans l’éveiller.

[Taka] Mais ça restera entre nous… Une chance qu’il n’ait pas vu ça. Je suis un exemple pour certains enfants, celle qui ne craque jamais. C’est ce qui les fait rêver et aller chaque jour au bout de leur volonté. On n’a pas le droit de leur retirer ça, jusqu’à ce qu’ils soient en âge de le faire eux même.

Le t-shirt était mis. Malgré tout, elle laissa Kyô enroulé dans sa serviette et posa son manteau par dessus afin qu’il s’échauffe un peu avant de lui passer pour le chemin du retour. Elle se retourna vers son gilet qui était mouillé à l’intérieur… Hésitante, elle finit par lever une seule main devant elle, dans une moitié de signe que les shinobis connaissaient très bien à Konoha. Rapidement, un filet de flammes s’extirpa de sa bouche pour s’en aller lécher la face interne du gilet. Sa forme semblait suspecte, mettant en évidence un guidage dirigé par la jeune femme. Après quelques secondes, elle cessa cette petite fantaisie et passa son habit devenu chaud lui aussi, et surtout, séché par ce chakra enflammé.

[Taka] En fait… Je dois plutôt te remercier. Mais je suis mauvaise dans ce genre de situation.

Un petit sourire se dessina à nouveau sur son visage, à l’adresse d’Hakai. Puis elle attrapa l’enfant auquel elle passa son manteau. Elle l’éleva délicatement jusqu’à son épaule où il prit instantanément place, puis elle se tourna vers le Genin.

[Taka] Je trouverai sans doute bien assez vite. Mais pour l’instant, il faut que j’aille coucher ce garnement. Je ne pense pas qu’il soit habitué à veiller de la sorte.




Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Jeu 26 Nov - 19:03

[Taka] C’est sûrement plus un bien qu’autre chose.

Une attitude qu’Hakai appréciait. Elle s’était certes lâché en disant tout ce qu’elle avait gros sur le cœur, Hakai l’avait aidé, peut être même résonné. Mais tout cela devait rester entre nous. Et l’approche de Kyo représentait un danger pour cette petite histoire personnel. Heureusement, au retour d’Hakai le môme semblait vider de toute son énergie, chose compréhensible lorsque l’on observe les aller et retour réalisé.

Ayant remarqué que Taka avait cédé sa veste au jeune homme, Hakai entreprit de réchauffer la jeune femme. Il n’avait pas tenu compte de la spécialité de la jeune femme et dû donc arrêté plus tôt que prévu son frottement acharné. Il regarda avec fantaisie cette flamme tel un gosse observant le cracheur de flamme au fête foraine. Pour une fois, il avait le temps d’observer le balai magique des flammes sans craindre d’y laisser sa vie. Il faut dire que ces flammes étaient faites pour réchauffer et non pour tuer comme celle employé par Kenji lors des nombreux affrontements que les deux hommes avaient eu l’occasion de faire. Hakai ne regrettait nullement ces deux combats qui s’étaient finalement soldé par deux défaites. C’est en combattant que l’on apprend. Il devait simplement ne pas répéter les mêmes erreurs lorsqu’il partira en mission. Car il avait bien cet objectif là. Un peu lassant de toujours s’entraîner sans jamais rien mettre en pratique.

[Taka] En fait… Je dois plutôt te remercier. Mais je suis mauvaise dans ce genre de situation.

Un petit sourire se dessina sur les deux visages. L’idée d’être remercié ne lui était déplaisante même si à la base il n’avait agi ainsi pour cela. Le bien être de Taka était sa récompense.

La jeune comprit que leur visite s’achevait ou presque. Cela devait bien faire une bonne heure qu’elle et le petit avaient pénétré dans la demeure de Sakeshi. Celui-ci n’avait même peut être pas encore remarqué la présence de la jeune femme. Qu’importe, c’était peut être mieux ainsi. Hakai devait déjà parler avec Nora et cella lui était assez gênant. Il ne tenait pas vraiment que toute la famille connaisse l’histoire ? Mais d’un autre côté… Maintenant que Taka était venu dans ces lieux, c’était le devoir d’Hakai de prévenir le maître qu’une jeune femme pourrait passer n’importe quand.

Alors qu’elle finissait d’habiller le petit. Hakai en profita pour se lever. Oui chose qui prenait très peu de temps mais qui pourtant demandait un effort assez important à notre ami. Une fois ceci fait, il s’empara de la serviette à présent inutile et alla la rentrer. Il en profita pour s’habiller. Il n’allait pas laisser Taka rentrer seul. Il était un gentleman après tout et avait reçus une éducation digne de ce nom, celle des Uchiha. Il revint très vite, sans doute la jeune femme ne c’était même pas rendu compte de son départ vu qu’elle était encore occupe de délicatement habiller le gamin sans vouloir le réveiller. Le petit choux, il devait faire des rêves merveilleux en ce moment.

[Taka] Je trouverai sans doute bien assez vite. Mais pour l’instant, il faut que j’aille coucher ce garnement. Je ne pense pas qu’il soit habitué à veiller de la sorte.

Elle semblait avoir fini. Hakai souri et tendit les bras. Il voulait porter le gosse. Si la jeune femme n’avait pas encore comprit, le fait qu’Hakai soit soudainement habillé devrait l’éclairer. Ne sachant pas si elle était encline ou non à le lui céder, Hakai ne fit trop attention le prit de lui-même, le posant sur son dos. Etrangement, Kyo s’adapta immédiatement à cette nouvelle posture ou il se prélassa pour sommeiller.

[Hakai] « T’en fait pas je vais prendre soin de lui et mon corps supportera la voyage. »

Il fit un petit sourire moqueur à Taka que certain trouvait hilarant. Ils passèrent par la porte en bois se trouvant dans la clôture qui séparait la rue au jardin. Ils éviteraient ainsi de repasser par le domaine et d’être assommé de question.

Ils marchaient tranquillement dans les ruelles sombres du clan Uchiha. Ils ne voulaient probablement pas se presser et puis le corps d’Hakai ne lui permettait d’aller plus vite sans faire de caprice. Hakai observait avec sourire le petit dormir. Il était émerveillé par ce petit bonhomme qui dormait collé à son dos comme s’il s’agissait des bras de sa mère.

*Le jour où j’aurais des enfants… Je prendrais soin d’eux. Mais ma vie devra être stable pour leur permettre de vivre sans manque.*

A cette pensée, le jeune homme regarda cette charmante demoiselle à ses côtés.

[Hakai] « Désolé d’être aussi lent. »

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Sam 28 Nov - 0:44



Elle ne l’avait pas immédiatement remarqué, mais Hakai semblait vouloir porter l’enfant. Elle hésita… d’abord pour ne pas le réveiller, déjà qu’il avait été ballotté pendant qu’elle le changeait, mais surtout parce que le jeune homme ne montrait pas une forme olympique. Taka ne voulait pas qu’il ait d’avantage de douleur à supporter. Ses yeux se tournèrent sur l’enfant pendant un instant, elle semblait hésitante. Le jeune homme qui semblait avoir compris s’avança de lui même et retira Kyô des bras de sa tante. Elle regarda ce bref transfert, légèrement inquiète ; cependant elle finit par sourire en voyant que personne ne semblait perturbé outre mesure. Kyô persévérait dans son sommeil et Hakai n’avait pas grimacé de douleur ou même laissé un bout d’indice transparaître. De plus, sa remarque semblait bien catégorique. Devant tous ces faits, elle décida simplement de lui faire confiance. Doucement, Taka passa sa main dépourvue de gant sur les cheveux de l’enfant. Un jour peut-être…Rapidement, les deux jeune gens se mirent en marche. Ils gagnèrent la petite porte en bois qui donnait directement dans la rue. Ils la passèrent et se retrouvèrent dans les ruelles peu éclairées du clan. Le silence s’était installé, un silence pendant lequel Taka se contentait d’avancer, main dans les poches, avec pour seule occupation de contempler le ciel de Konoha. Ce ciel d’encre, clair et dépourvu de nuages… Elle n’en avait vu de tel depuis des semaines. Elle se surprit à sourire, à penser qu’elle n’était bien que chez les siens. Se faisant, elle ne se rendit pas compte qu’elle distançait peu à peu Hakai et l’enfant. Lorsqu’elle n’entendit que ses pas résonner fortement contre les façades, elle se retourna pour voir où se trouvaient ces deux là. Elle patienta un instant qu’Hakai revienne à sa hauteur.

[Hakai] Désolé d’être aussi lent.

Elle lui jeta un regard sombre, sachant pertinemment la cause de ce rythme ralenti. Elle s’approcha pour récupérer Kyô mais le jeune garçon sembla décliner. Il semblait heureux de le porter, et de lui émanait comme un instinct particulier. Cet instinct qui visait à tout miser sur la belle vie des jeunes générations. C’est à ce moment là qu’elle se rappela que le genin faisait parti de ceux qui voulaient une famille, qui voulaient pouvoir apprendre à des enfants et qui désiraient élever les leurs. Elle ne put s’empêcher un sourire attendrit qui précéda sa remise en marche. Pourquoi n’arrivait-elle pas à le voir comme un élu de son cœur ? Quand on y pensait, Hakai avait bien des qualités que l’on pouvait souhaiter voir chez le père de ses enfants. Il avait aussi des qualités en tant qu’homme. De l’attention, sans doute un amour débordant, il était ninja ; certes encore un subalterne, mais tout ceci ne durerait pas. Elle ne l’avait jamais vu à l’œuvre mais elle savait que rares étaient les éléments qui demeuraient des genin dans leur âge adulte. Il serait sans doute Chuunin un jour… Ce jour là qu’est-ce qui les retiendrait ?

En fait, la réponse était simple… l’attirance. C’était ce qu’il manquait à Taka. Elle n’avait pas cette petite étincelle qui venait enflammer ses entrailles quand elle le voyait. C’était là, la différence entre ces deux là. Ils continuèrent de marcher en silence quelques instants, ce jusqu’à ce qu’elle décide de le rompre.

[Taka] Pourquoi en arriver là ? Comment t’es tu fais ça ?

Elle avait déjà partiellement la réponse… mais elle voulait absolument connaître la totalité du scénario. Aussi, elle s’arrêta devant cette arcade qui faisait office de séparation entre leurs deux domaines. Elle ne se souciait plus de Kyô, il était installé et au chaud sous sa veste. Ce qui l’intéressait à ce moment là, c’était en savoir plus sur son ami, savoir pourquoi il se donnait tant de mal et à quel prix. Elle posa la main sur le mur de l’arcade et attendit la réponse. Sa posture intimait l’idée qu’elle ne bougerait pas de réponse. Et têtue… elle l’était.




Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Sam 28 Nov - 19:19

D’un refus de la tête, Hakai indiqua son attention de garder l’enfant. Certes, il ne connaissait le môme que depuis quelque heure et il ne faisait point parti de sa famille. Mais Hakai éprouvait un désir de s’occuper de cet enfant comme s’il l’était. Peut être parce qu’il était important pour Taka ? Où tout simplement car Hakai voulait le voir grandir et devenir le futur du village. Hakai était un de ces types destiné à devenir de bons parents. Chaleureux mais également autoritaire, ils savaient comment s’y prendre avec les jeunes. Comment les motiver, les récompenser. Tout cela était instinctif chez eux.

Elle semblait avoir comprit et laissa s’échapper un sourire tout de ce qui a de plus séduisant. Hakai et l’enfant… Une longue par d’histoire pour Taka probablement. D’un côté l’homme voulant être son amant et de l’autre l’enfant de l’homme qu’elle avait tant aimé. Sans nul doute qu’Hakai passait bien après ce souvenir. Elle n’avait jamais cesse d’aimer cet homme et s’il était encore en vie, sans nul doute serait elle encore sous le charme. Hakai se rendait peu à peu compte qu’il avait probablement aucune chance avec cette femme. Plus il la regardait et plus il l’aimait. C’était un fait. Mais elle… Elle ne semblait attiré par Hakai. Celui-ci croyait peut être en une cause perdu ? Oui c’est cela… Il y croyait dure comme fer. Les sentiments sont des choses bien plus fortes que l’attirance. Quel soit physique ou autre. Au pire Hakai attendra dans le vent. Mais cela il commençait à en avoir l’habitude.

Le pauvre homme avait toute sa vie couru après l’impossible sans jamais renoncer. Enfant il courait après la richesse pour offrir une meilleure vie à son quartier. Ado il avait couru pour sauver la veuve et l’orphelin sans jamais avoir la puissance adéquate pour faire quoi que ce soit. Et à présent qu’il était en age de former une famille, il courait après une femme qui semblait ne vouloir de son amour. En tout cas pas sous cette forme. Elle voulait prendre le temps de réfléchir. Peut être bien qu’Hakai devait faire de même. Ils devaient prendre un choix, celui qui serait le meilleur pour eux.

Alors qu’Hakai avait eu à peine le temps d’effectuer trois pas, la jeune femme s’arrêta et posa la main au muret. Elle semblait encline à discuter. Son visage avait cette mine sérieuse qu’Hakai avait vu si souvent lorsque la discutions allait être sérieuse.

[Taka] Pourquoi en arriver là ? Comment t’es tu fais ça ?

Le regard noir du jeune homme se baissa, il tourna la tête et fixa le sol. Il savait les risques qu’il avait prit. La jeune femme ne manquera probablement pas de le disputer. De plus il n’était pas certain que la cause pour laquelle il avait choisi d’apprendre ce jutsu soit la bonne. Il n’était plus sur de rien en faite. Depuis quelque temps, il se battait exclusivement pour Taka mais cela lui semblait comme une cause perdu. Pourtant cette nuit avait été riche en émotion. Peut etre se posait il trop de question ? Peut que Taka attendait simplement d’être sur de ne faire d’erreur en sortant avec l’Uchiha ?

Hakai se passa doucement une main dans les cheveux pour se frotter la tête, signe de gêne chez le genin. Il tenait fermement Kyo avec son autre main pour être sur que celui-ci ne tomberait pas. Lorsqu’il réussi à dissiper tous ses pensées, il leva le visage vers Taka.

[Hakai] « J’ai dépassé les limites de mon corps. Pour améliorer sa force sans passer par un travail draconien qui me prendrait des années on m’a enseigné une technique dite interdite. Je subis simplement les effets négatifs. »

Il rebaissa la tête. Nullement fier de ce qu’il avait fait pour décupler sa puissance.

[Hakai] « J’ai longuement réfléchi. Pour maîtriser ce juste, il me fallait un mental d’acier. Sans doute ni peur, sachant pertinemment pour quelle cause ce battre. »

IL fixa les yeux de la jeune femme.

[Hakai] « A ce moment, c’était uniquement pour toi que je faisais ça. Je ne le regrette pas d’ailleurs. Mais aujourd’hui… Je ne sais pas. Je t’aime mais je me pose des questions. Je serais prêt à t’attendre toute ma vie si je savais que tu partageais les mêmes sentiments que moi. Mais la… Ce jutsu pourrait me servir à rien… »

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Sam 28 Nov - 22:25



Ses yeux tombèrent immédiatement vers le sol. Dès cet instant, Taka comprit que la réponse ne lui plairait sans doute pas. C’était un peu comme avec les enfants, « comme »… Hakai n’en était pas un, elle le savait pertinemment, mais elle ne pouvait accepter qu’on se mette en danger inutilement. Elle refusait catégoriquement que cela se passe dans les rangs de l’armée, dans les équipes qu’elle dirigeait… Et plus particulièrement, elle refusait que ses amis et proches prennent des risques inconsidérés. C’était une forme d’égoïsme qui voulait à tout prix protéger les siens. Peut-être cela frisait parfois un étouffement certain, mais elle se savait comme ça depuis longtemps et essayait tout de même de ne pas devenir un poids. La main posée contre la pierre froide, elle attendit patiemment la réponse du genin. Une chance que l’introduction eut été bien formulée car il se serait sûrement exposé à une réaction explosive. Au lieu de ça, elle ne se crispa que légèrement.

Lentement, Taka tourna la tête vers sa main qui venait de serrer un petit bout de pierre qui dépassait du parapet. Elle afficha une moue contrariée l’espace d’un instant puis desserra un peu sa prise tout en écoutant la suite du récit. Elle reconnaissait – grâce à une vive réflexion et une prise de recul qui se voulait immédiate – qu’il fallait parfois aller très loin dans les entraînements. Et même si elle avait du mal à le formuler autrement que sur un ton de reproche, elle comprenait parfaitement que parfois l’on puisse se pousser à bout tout en acceptant de subir de fâcheuses conséquences peu après. Souvent, les shinobis résonnaient de cette façon, et acquérir un grand pouvoir pouvait présenter autant de bonnes raisons de ne pas le faire, ils s’empressaient quand même de se jeter sur ce savoir pour en faire un outil supplémentaire.
La chuunin revint tout aussi lentement sur son ami qui affirmait avoir mûri sa décision avant de la prendre. Elle ne pouvait lui en vouloir… à aucun moment elle n’avait ce droit. Il remonta ses iris noir dans ceux de la kunoichi et entreprit de poursuivre.

[Hakai] A ce moment, c’était uniquement pour toi que je faisais ça. Je ne le regrette pas d’ailleurs. Mais aujourd’hui… je ne sais pas. Je t’aime mais je me pose des questions. Je serai prêt à t’attendre toute ma vie si je savais que tu partageais les mêmes sentiments que moi. Mais là… ce jutsu pourrait ne me servir à rien.

Son corps se figea l’espace d’une seconde. Elle n’avait ni une mine énervée, ni déçue. En fait, elle était dangereusement neutre face à la déclaration du genin. C’était sans doute la pire chose à percevoir pour lui. Cependant, son discours ne la laissait en rien de glace. En fait, elle était beaucoup plus touchée que ce qu’elle en avait l’air, à un point tel qu’elle n’avait pas d’expression à poser sur cette émotion. Finalement, elle baissa légèrement la tête à son tour puis elle laissa voguer sa voix à travers l’air. Elle parlait tout bas dans le silence de la rue, lançant des sons dont elle seule avait le secret.

[Taka] Je te remercie Hakai. Prendre autant de risque avec cette idée en tête… Je ne saurai sûrement jamais te le rendre. Tes choix te guident, autant que tes sentiments. Je suis désolée d’être la cause d’un aussi grand trouble chez toi, néanmoins…

Elle redressa on visage pour jeter ses yeux dans ceux du garçon.

[Taka] Néanmoins… je compte bien mériter toute l’attention que tu me portes. Même si nous ne finiront pas ensemble – et le temps passant ne jouera sûrement pas en cette faveur – je tiens à ne pas te décevoir. Je ne sais quoi, comment, ni pourquoi… mais tu as trouvé quelque chose chez moi qui te plait tant et je ne veux pas ne pas en être à la hauteur.

Sa vue se serait troublée si elle avait eu à tenir ce discours quelques minutes plus tôt. Mais étrangement, elle sentait une autre force la pousser ; une force qui lui donnait un air déterminé et sûr à la fois. Une force qu’elle ne pouvait pas clairement s’expliquer. De toute façon, elle doutait que tout ceci ait une démonstration rationnelle. Comme pour Oroken, mais dans un registre différent, elle se sentait comme pousser des ailes lorsqu’elle s’imaginait se battre pour des gens qui lui étaient chers, pour un cercle de personnes dans lequel le genin se faisait (ou s’était déjà fait) une place. Le coin droit de ses lèvres s’éleva légèrement, ses yeux se mirent à briller d’une étrange lueur et elle semblait dégager une aura particulière en signe de renouveau. Tout ceci n’était qu’une réaction à chaud et il lui faudrait tenir l’effort sur la durée, mais peu importait… si le besoin se faisait sentir, elle aurait quelqu’un vers qui se tourner vraiment, pour une fois.

Sa main quitta l’édifice et son corps se redressa.

[Taka] La route est longue… et nous n’avons pas de temps à perdre, n’est-ce pas ?

Elle afficha un nouveau sourire puis se remit en route après avoir laissé le soin à Hakai de prendre les devants. Elle n’attendait pas vraiment de réponse car cette question était plus une affirmation dont tous deux devaient être conscient. Elle avança sans dire un mot par la suite, jusqu’à ce qu’ils atteignent l’entrée de sa demeure. Elle le remercia comme il se devait et lui conseilla de prendre du repos, son corps en avait besoin et peut-être son esprit aussi. Taka récupéra l’enfant avant de rentrer, jetant un dernier regard au jeune homme. La lueur derrière la porte se transforma en un filet de lumière et rapidement, on ne put qu’admirer l’éclairage par les fenêtres qui donnaient sur l’intérieur. Dans le salon, le chef de famille était encore debout en train de lire un livre. Il avait visiblement attendu le retour de sa fille aînée. Lorsque tout le monde fut rassuré, chacun gagna sa chambre. Kyô eut le plaisir d’enfin se blottir sous une couette et il profita de l’occasion pour dormir dans les bras de la kunoichi.

Qu’auraient donné certains pour être à sa place… ?
~~Fin~~



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Lun 28 Déc - 0:56, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Lun 28 Déc - 0:21

Le soleil était à son zénith dans le ciel, il resplendissait comme une étoile en pleine nuit. Paradoxe entre ces deux opposées qui étaient si proche dans leur façon d’être. Il illuminait les terres du pays du feu avec grandeur et force. Il permettait que la chaleur se fasse sentir dans les maisons et que les nuits soient douces. Quelques nuages passaient devant lui en vitesse par crainte de contrarier cette force suprême. Les oiseaux eux n’avaient pas peur, et survolaient comme des ombres le village caché de la feuille avec amusement. C’était de petit point noir sur une fond au couleur de l’azure. Un peu plus bas, la température était tout à fait acceptable pour une journée habituelle à Konoha. Il n’y avait pas de vent et les rares soubresauts des feuilles des arbres venaient d’une force étrangère.

Non loin d’une petite forêt, dans un lac, des oiseaux blancs dansaient avec majestuosité comme des étoiles d’un ballet prestigieux. Quelques éclaboussures d’eau venaient ponctuer le spectacle sous les rayons du soleil qui éclairaient la scène. Les nénuphars et les fleurs de lotus servaient de décors à la représentation comme des objets indispensables à cette action. C’était une belle journée qui avait débuté sur Konoha et pour ses habitants.

Kenji était adossé contre un mur, les bras croisés et silencieux comme un mort. Il était dans une pièce qui ne lui était que rarement ouverte dans la villa principale du cygne. C’était le bureau de Takeshi. Ce dernier était assis sur un fauteuil au couleur du clan. Il était recouvert d’un manteau de nuit et brodé de l’éventail rouge des Uchiha. Devant lui se dressait son bureau, taillé dans un bois massif et robuste, il semblait inébranlable par n’importe qu’elle force en ce monde. Des motifs d’un autre temps l’encadraient avec suavité et minutie. Dessus, il y avait quelques rouleaux surement important et un porte plume magnifique. Cette dernière avait été prise sur un cygne comme une prédiction future prévisible. Cela avait fait esquisser un petit sourire au jeune garçon lorsqu’il avait pénétré dans cette grande pièce.

Les murs étaient d’un blanc pur et non agressif. Il n’y avait rien pour les décorer mais cela ne choquait pas. C’était comme si cela n’avait pût être autrement. Il y avait bien une secrétaire faite dans le même bois que le bureau qui prenait place prés de l’entrée. Mais elle ne décorait pas vraiment les lieux. La seule véritable présence venait du soleil qui illuminait la pièce en traversant le même type de baie vitrée que possédait Kenji dans sa chambre. C’était un lieu de travail agréable et noble, qui créait sa puissance par la robustesse de ses meubles.

Kenji était donc en face du bureau et Takeshi assit face à ce dernier. Regardant les cygnes sur le lac par la baie vitrée, se tenait Shiba, le regard songeur et le visage inquiet.

[Shiba] – Kemono ?

Takeshi se tenait dans son fauteuil comme un mafieux parlant de son empire. A cette caricature il ne manquait qu’un petit chaton fidèle serviteur et emblème d’une cruauté sous un gant de velours. Il resta silencieux quelques secondes se faisant maître de la situation.

[Takeshi] – Son nom me dit quelque chose, mais pas assez pour être une pièce importante de Shinzei. Tu m’as parlé d’une jeune fille qui t’as aidé, qui est-elle ?

Kenji inspira profondément et décroisa les bras pour venir faire quelques pas en direction du bureau du patriarche. Il plongea son regard noir dans celui de Takeshi réfléchissant un court instant à ce qu’il allait lui répondre. Il ne pouvait trop en dire au risque de mettre en péril l’avenir de la jeune tigresse au sein du clan mais il ne voulait pas non plus mentir à son maître.

[Kenji] – Taka Uchiha, elle est l’élève de Kuzako.

[Takeshi] – Kuzako se met à donner des entrainements particuliers maintenant. C’est étrange.

Shiba tourna la tête de la baie vitrée et fit quelques pas vers le maître et l’élève. Son visage affichait un air grave et sérieux tout en dévisageant le jeune garçon.

[Shiba] – Pourquoi une kunoichi du tigre t’a aidé et surtout comment est-elle tombée sur cette altercation ?

C’était la question piège. Kenji ne baissa pas pour autant les yeux mais il ne savait quoi répondre. Il se passa doucement une main dans sa chevelure sombre et Takeshi le coupa dans son élan dans un petit ricanement.

[Takeshi] – Tu te prépares à nous mentir Kenji ?

Le jeune garçon était prit au piège et esquissa un petit sourire avant de prendre la parole sur un ton neutre.

[Kenji] – C’est une amie que j’ai rencontré il y a longtemps de cela. Elle voulait savoir comment j’allais.

[Takeshi] – Allons, Kenji ! Ne joue pas les naïfs.

Son ton était sévère. Telle une réprimande il continua avec encore plus de sévérité.

[Takeshi] – Je veux que tu fasses attention à tes relations avec les autres domaines. Je ne t’interdis pas de les côtoyer, mais je connais la mentalité de la plus part des ninjas du quartier. Même si le tigre s’efface en politique pour le moment, ils n’hésiteront pas une seconde si une belle occasion se présentait face à eux. Tu es mon disciple, pas un simple shinobi.

Kenji hocha la tête en signe affirmatif. Son maître avait raison, il n’était pas n’importe qui et il ne pouvait se permettre de faire n’importe quoi. Il fallait qu’il fasse attention à l’image qu’il renvoyait tout autour de lui. Il soupira et releva un visage fermé vers le patriarche.

[Kenji] – J’ai une requête à vous soumettre. J’aimerais vous suivre plus souvent dans les affaires politiques du clan.

[Takeshi] – Ce n’est pas encore ta place. Tu dois encore progresser et me prouver des choses. D’ailleurs cet après-midi tu as un nouvel entrainement.

Kenji trouvait étonnement la capacité que possédait Takeshi pour changer de sujet quand il lui déplaisait. Il n’était pas encore assez important dans la demeure de l’oiseau blanc pour lui faire remarquer. Il se passa alors une main dans sa chevelure sombre restant silencieux.

[Shiba] – Nous allons étudier les sceaux.

Un sourire éclaira le visage de cet Uchiha blond. Mais étrangement cela ne fit pas le même effet à Kenji. Ce dernier se sentait encore lésé des paroles de son maître qui était resté assis en face de lui, fier, et qui ne cillait point face au regard de son élève. L’orgueil du patriarche était fort, encore plus imposant que celui de l’enfant prodige. Il ne fallait pas l’énerver ou remettre en question sa dirigeante. Il tendit le bras pour attraper un parchemin et indiquait implicitement que l’entretient était terminé. Les deux autres protagonistes sortirent du bureau sans une parole et prirent des directions différentes. Kenji sentait une étrange émotion lui tirailler les entrailles. Il jura intérieurement et partit vers sa chambre.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Lun 28 Déc - 3:10

Le début de l’après-midi s’installait doucement. Kenji avait enfilé sa tenue d’entrainement qu’il mettait en général pour les missions. Il était dans sa chambre, debout, face à son miroir, tirant sur son gant gauche pour qu’il soit plus confortable. Il se vit un instant grand, le torse bombé et le regard orgueilleux. Figé dans cette posture un peu trop arrogante, il se demandait ce qu’il devenait jour après jour. Il y avait l’entrainement de Takeshi, mais cela ne faisait pas tout. Il ne savait pas encore quel objectif il devait atteindre dans sa vie, il se sentait comme une âme errante sans but. C’était horrible et rien ne semblait pouvoir le faire évoluer. Il n’aspirait pas à une quelconque vengeance et encore moins à sauver des vies toutes la journée. Il était assez neutre dans ses relations et ne souhaitait pas changer sur ce point.

C’était un bien pâle reflet de lui-même.

Il soupira et se massa doucement la nuque dans le fol espoir que toutes ces pensées s’échappent. Mais ce n’était pas le cas. Il prit alors la direction de la baie vitrée de sa chambre et l’ouvrit d’un coup sec. L’air extérieur vint doucement lui caresser le visage mettant ses sens en émoient durant de courtes secondes. Il esquissa un sourire et fit un bond par-dessus la rambarde de bois qui formait le balcon tout autour de la demeure. Il tomba sur le sol en pliant légèrement les genoux et parti sans se presser en direction du terrain d’entrainement particulier de Takeshi.

Ses yeux sombres virent que les deux chefs de son entrainement étaient déjà présents. Il arriva le pas confiant et le regard légèrement provocateur devant eux. Il hocha la tête en signe qu’il était prêt à subir cet entrainement sur les sceaux. Il en savait que très peu sur ceux types de techniques, mise à part qu’elles pouvaient être très utile hors combat. Il pouvait ainsi empêcher la lecture d’un parchemin à une tierce personne ou encore bloquer l’accès d’une pièce à des individus qu’il viserait en particulier. Il connaissait ce que l’académie lui avait enseigné et ce qu’il avait lu dans quelques ouvrages. Mais ces derniers étaient encore frileux sur le concept de certains sceaux. Pour le moment, Kenji ne comprenait pas pourquoi.

[Takeshi] – Comme je te l’ais dit à midi, nous allons voir de nouveaux types de techniques que sont les sceaux.

Le patriarche parlait avec sérieux, tout en soutenant le regard de son jeune élève. Shiba, qui était d’habitude très enjoué, prit lui aussi ce ton studieux.

[Shiba] – C’est un art très particulier, ne le prends pas à la légère.

Kenji acquiesça en silence observant tour à tour Shiba et Takeshi. Il se passa doucement une main dans sa chevelure sombre et bomba légèrement le torse en attendant la suite.

[Takeshi] – Les sceaux ne sont pas des jutsu en eux même. Leur maîtrise te permettra d’avoir un véritable contrôle sur ce qui t’entoure. Plus ce contrôle sera grand, plus tu devras en tirer un contre coup conséquent. Il existe de nombreux types de sceaux, mais chacun de nous a sa spécialité. Cette dernière est souvent liée à l’émotion que l’on dégage le plus.

[Shiba] – Par exemple, je suis expert dans les sceaux en communication. Quand j’étais petit on me disait que je parlais trop.

Shiba fit un clin d’œil à Kenji qui lui rendit un regard étrange. Cette histoire d’émotion liée à un sceau l’intriguait. Il ne comprenait pas très bien la relation qui pouvait exister entre ces deux termes. Il se demandait aussi s’il était vraiment capable d’utiliser les sceaux, il n’éprouvait jamais grand-chose à l’égard de ce qui l’entourait. C’était peut-être un entrainement inutile. Mais il ne pouvait remettre en doute les enseignements de Takeshi.

[Kenji] – Qu’est-ce que cela fait d’avoir une spécialité ?

[Takeshi] – Tu auras plus de facilité pour maîtriser les sceaux de ta branche, tu pourra peut-être même en développer de nouveau grâce à cette aisance. Mais en contre partie, tu ne pourras maîtriser les techniques antonymes à ton émotion primaire. Shiba est dans la communication, il ne pourra donc jamais maîtriser les sceaux dits de blocages.

[Shiba] – Il existe les sceaux de communication opposés au sceaux de blocages ; les sceaux de guérisons opposés à ceux de destructions et enfin les sceaux de soutiens opposés à ceux de préservations. Si tu es d’une nature égoïste, tu ne pourras maîtriser des sceaux ayant une vocation altruiste.

[Kenji] – Et comment savoir quelle émotion me domine ? Je n’ais jamais de sentiment prédominant…

[Shiba] – Tout le monde a un sentiment dominant…

Kenji soupira, il ne croyait pas vraiment à cette histoire. Il leva alors ses yeux sombres sur Takeshi qui ne semblait pas le moins du monde troublé par le discours de son élève. Bien au contraire, il s’approcha et posa une main sur l’épaule du jeune garçon. Il le dominait de toute sa hauteur comme un père parlant à son fils. Mais ici, le vieil homme n’avait pas l’expression d’un proche, son visage était dur et son regard fier. Il prit un ton légèrement arrogant pour parler à Kenji.

[Takeshi] – Je connais déjà le sentiment qui vit en toi. Je veux que tu extériorises ton chakra.

Il relâcha la pression sur l’épaule du chuunin et recula de quelques pas en compagnie de Shiba. Kenji était seul au centre de l’aire d’entrainement, il ferma les yeux et joignit ses deux mains l’une à l’autre. Il inspira doucement en levant légèrement la tête vers les cieux dans une posture pratiquement théâtrale. Il se sentait un peu stupide, car il ne comprenait pas très bien comme allait s’exécuter Takeshi. Il soupira et lâcha les taureaux dans l’arène. Son chakra, d’une couleur bleu claire, s’évapora de son corps. Il n’était ni trop puissant, ni trop faible, c’était un juste milieu qui formait un petit halo tout autour du jeune garçon qui attendait patiemment les yeux fermés qu’on lui dise quoi faire. Les secondes passaient comme une éternité mais il ne bougeait pas, seul l’instant où Takeshi ouvrirait la bouche compterait et ce fut le plus grand moment de toute sa vie.

[Takeshi] – Kenji, je connais ton passé.

Tout d’abord les mots résonnèrent dans son esprit comme une chanson qu’il trouvait fausse. Les notes se perdaient dans une confusion qu’il ne comprenait pas. Tout était noir, tout explosait. Son esprit jouait les élastiques en s’étirant et se détendant à souhait. Il serra alors les poings et jeta un regard aussi noir que la nuit sur le patriarche. Il lui avait demandé de nombreuse fois s’il savait d’où il venait et toujours il lui avait dit qu’il ne le savait pas. Son passé, cette part sombre qu’il n’avait jamais réussi à éclairer. Et cet homme en qui il croyait, en qui il avait foi. Tout ce sur quoi il s’était basé s’écroulait. Non. Non, c’était de la faute à ce vieux fou qui le manipulait depuis qu’il sa plus tendre enfance. Ce maudit chef de clan qu’il avait eu la malchance de croiser. Il lui avait menti, il l’avait trahi.

Le halo de chakra qui l’entourait avait doublé de puissance, c’était des flammes d’énergies pures qui s’élevaient tout autour de lui. Elle n’avait plus cette teinte naïve d’un bleu azur, elles étaient mauves. Presque aussi noir que ses iris, presque aussi noir que l’âme qu’il se forgeait. Et en une fraction de second, en ne bougeant qu’une jambe, il se retrouva devant Takeshi le visage déformé par la haine.

[Kenji] – Vous m’avez toujours affirmé que non ! Vous n’êtes qu’un menteur, manipulateur…

[Shiba] – On va s’arrêter là, Kenji.

Kenji cria avec force à l’intention de Takeshi.

[Kenji] – NON ! Parlez !

Takeshi sourit au jeune garçon et le méprisa un court instant en passant devant lui sans un mot. Il croisa les bras et prit la direction de sa demeure en murmurant quelques mots tout juste audible. Malgré sa colère grandissante, Kenji les écouta. Le vieil possédait cette force de pouvoir manipuler les gens à sa guise et il y arrivait particulièrement bien avec son disciple. Sa voix était comme une magie ancestrale qui lui permettait de faire ce qu’il souhaitait.

[Takeshi] – Rentrons.


Dernière édition par Kenji Uchiha le Mar 19 Jan - 3:50, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   Mar 19 Jan - 3:49

Kenji grogna, il n’aimait pas cette situation. Voir Takeshi passait devant lui avec cet air hautain et imbu de lui-même sur le visage le dégouta. Toutes les paroles qui sortaient de la bouche de ce serpent lui donnaient envie de vomir. Il ne savait pas pourquoi à cet instant il détestait autant son mentor, il ne comprenait pas très bien. Pourtant il n’était pas bête mais il continuait à se faire manipuler comme un pantin de bois par un marionnettiste de talent. Le sujet du passé du jeune garçon était épineux et Takeshi savait l’utiliser avec sagesse dans les moments opportuns. Il fallait que son élève apprenne à se maîtriser mieux que cela sur des dires qui le touchaient. C’était aussi l’objectif de la séance d’entrainement de l’après-midi.

Depuis longtemps, le patriarche savait que la nature qui dominait le jeune garçon était la haine. Cette colère que Kenji avait souvent vécue lorsqu’il était seul chez lui et qu’il avait enfermé dans le plus profond de son cœur en arrivant dans le domaine. Cette rage qui faisait de lui cet être détestable c’était atténuée avec le temps et l’apprentissage des arts shinobis. Mais s’il voulait maîtriser les sceaux, et surtout les sceaux de sa nature, il allait falloir qu’il apprenne à se contrôler et canaliser ce surplus d’émotion.

Ce n’était pas encore gagné.

Kenji fit un bond en avant de rage et attrapa le bras de son maître. Il tira avec force dessus pour le ramener vers lui. Il eu droit à un des regards les plus sévère qu’il n’eut jamais vu de Takeshi. Ce dernier donna un coup sec pour se défaire de l’emprise tandis que Kenji sentait de lourde main se poser sur ses épaules. Le regard encore noir de colère se leva pour voir Shiba le maîtrisant et tentant de le calmer.

[Kenji] – Lâche moi.

[Shiba] – Ec…

Le jeune garçon se tortillait dans tous les sens et réussit à se défaire de la prise du juunin. Sa main se chargea de chakra et devint d’une rougeur inquiétante mais sans même prendre le temps de la réflexion il la déposa sur l’épaule du garde du corps de Takeshi et le souffle d’une puissante explosion se fit ressentir. Shiba eut le tant d’afficher une expression d’étonnement assez rare sur son visage jovial tandis qu’il s’envolait sur quelques mètres. Kenji se retourna vers Takeshi, une mèche de cheveux cachant une partie de son visage. La noirceur de son âme se reflétant tout à coup dans un regard qui mélangeait la déception à la colère. Il s’approcha lentement du patriarche qui gardait une posture digne sans que rien ne puisse se lire sur son visage.

[Takeshi] – Ce que tu as fait à Shiba était inutile.

[Kenji] – Vous m’avez mentit !

Takeshi secoua la tête et Kenji crut déceler un sourire sur son visage.

[Takeshi] – Tu ne comprends pas. Je ne t’ais pas mentit, je t’ais fait ouvrir les yeux sur ta vraie nature et maintenant tu es en colère non pas contre moi mais sur le fait que tu te sois si facilement énervé. Toi qui es si sûr de toi, qui a un contrôle constant sur tes émotions et qui dit avoir tiré un trait sur ton passé, tu sembles bien soucieux de ce que je pourrais savoir à ce sujet.

Kenji s’arrêta de marcher en direction du vieil homme le regard vitreux.

[Takeshi] – Je ne sais rien de ton passé, mais je voulais que tu vois ce qui vit au fond de toi pour que maintenant tu apprennes réellement à le contrôler. Ce n’est pas digne de l’enseignement que je t’ais donné de te comporter ainsi, ce n’est pas digne de toi.

Kenji s’était complètement arrêté, le regard perdu, les bras ballant et la mine déconfite. Il ne savait plus quoi faire, il ne savait plus qui croire, il ne savait plus ce qu’il était. Tout n’était que confusion dans son esprit, il n’y avait aucune réponse à ses questions. Il souffla lentement ne sachant plus quoi faire. Il venait d’attaquer Shiba et de se dresser devant Takeshi. Mais ce dernier avait réussi à le calmer en utilisant l’art de la rhétorique qu’il maniait si bien. Du haut de ses dix-sept ans, Kenji semblait vivre des choses qui le dépassaient et essayaient en vint de les comprendre.

[Takeshi] – Si tu veux bien, nous allons continuer l’entrainement.

Kenji leva un regard interrogateur sur Takeshi avant de secouer la tête.

[Kenji] – Mais… Je ne comprend pas.

Un ton froid et cassant lui percuta les oreilles.

[Takeshi] – Tu comprends parfaitement.

[Shiba] – Dis donc, tu as pas mal gagné en puissance depuis notre dernier combat !

Kenji tourna la tête et aperçu Shiba souriant qui s’approchait. Sa veste de ninja était complètement carbonisée au niveau de son épaule droite mais cela n’avait pas l’air d’avoir atteint son moral. Il se passa une main dans les cheveux et souffla longuement lorsqu’il arriva au côté de Kenji. Il lui tapa sur le torse d’un geste amical tout en lui faisant un clin d’œil.

[Shiba] – Ceux sont les risques du métier.

Takeshi toussota légèrement pour attirer l’attention et croisa les bras tout en posant ses pupilles sombres sur Kenji.

[Takeshi] – Bien, première étape la concentration d’énergie : Fuukakuma – Kai.

Kenji ouvrit grand les yeux, voyant très bien que pour le vieil homme l’évènement passé était terminé. Il se passa doucement une main dans sa chevelure sombre et prit la parole d’une voix forte et imposante.

[Kenji] – Non. Non, vous croyez que vous alliez me tatouer le corps sans me demander mon avis ? J’ai entendu un peu parler des sceaux. Le votre a vraiment intérêt à être attractif.

Shiba eu un sourire gêné lorsqu’il entendit le jeune garçon parlait car il savait que ce dernier n’avait pas tout à fait tort. Takeshi préféra rester de marbre dans une attitude froide. Après quelques secondes de tension il fit un pas en direction de Kenji et le fixa avec intensité tout en fronçant légèrement les yeux.

[Takeshi] – Tu nous fait une crise d’adolescence ?

Kenji plissa ses yeux noirs et ne répondit que par un long silence sans pour autant ciller.

[Takeshi] – Crois-tu vraiment que je t’enseignerais des techniques inutiles Kenji ! Crois-tu que je me permettrais de perdre un après-midi pour des futilités ? Non. Écoute-moi, avec ce sceaux tu pourras stocker du chakra et l’utiliser plus tard comme une arme. As-tu une ressource en énergie spirituelle illimité ? Non, alors est-ce que le Fuukakuma – Kai est utile ? Oui.

Takeshi recula et bomba le torse de toute sa magnificence. Epoustouflant de sa beauté psychologique une petite assemblée devant un Kenji désabusé et complètement perdu. Le chuunin hocha la tête comme dans un geste mécanique et soupira avant de lever un regard de mort vers les cieux. Il n’était pas aussi libre qu’il le croyait.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne   

Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne
» [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre
» Quartier Uchiha - Théâtre "L'Eventail"
» [Quartier Uchiha] L'Antre des Secrets
» Quartier Uchiha - Temple du Savoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre du Village-