Partagez | 
 

 entraînement de Nara Hyuga

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: entraînement de Nara Hyuga   Ven 8 Aoû - 6:30

Rappel du premier message :

En arrivant dans la plaine Nara eu l'impression d'être arrivé au bout du monde. Il n'y avait aucun arbre en avant d'elle et le sol était recouvert d'un tapis d'herbe d'un vert pure. Elle pris une bouffé d'air fraie et s'avança vers Takame qui l'attendait quelque mètre plus loin dans la plaine.

[Nara] bonjour Sensei Takame.

[Takame] Nara combien de fois vais-je devoir te le dire je ne suis pas ton sensei.

[Nara] désolé Takame mais...vous m'avez appris tout ce que je connais donc vous êtes un peu comme ma sensei.

Takame ria un bon coup et ébouriffa les cheveux de Nara qui riait elle aussi.

[Takame] Bon il faudrait bien commencer ton entraînement Nara nous allons commencer par tester ton endurance physique.

En disant cela Takame avait pris un kunai et l'avait tiré à une cinquantaine de mètre de leur position.

[Takame] Bon ! L'entraînement d'aujourd'hui consiste à faire le plus d'aller retour entre le kunai et ici. Tu dois en faire le plus que tu le peu et ce sans pause d'accord ?

[Nara] D'accord sen..heu... Takame.

Puis Nara s'élança vers le kunai avant de revenir. Après avoir répété l'exercice plus d'une centaine de fois Nara avait atteint ses limites et elle tomba sur l'herbe de la plaine. Le ciel était d'un bleu et le soleil était haut dans le ciel.

[Nara] Je...Je n'en peu plus sensei.

[Takame] C'est parfait tu as dépassé mes attentes Nara et je t'ai dit de ne plus m'appeler sensei.

[Nara] Déso...Désolé Takame

[Takame] En fait ça ne me dérange pas que tu m'appelles sensei en fait j'adore ça.

[Nara] Mais, alors, pourquoi tu ne veux pas que je t'appelle ainsi ?

[Takame] Tu poses beaucoup de questions jeune fille.

En voyant le visage de Nara, Takame partie à rire. Nara partie elle aussi a rire (Une preuve que le rire s'est contagieux). Puis reprenant son sérieux Takame dit à Nara :

[Takame] Bon maintenant que tu as repris ton souffle je veux que tu me fasses deux cents redressement assis et ensuite je veux que tu donnes quatre cents coup-de-poing dans cet arbre que tu vois là et elle pointa un arbre un peu plus gros que les autres.

Tu es d'accord ?


[Nara] Oui sensei répondit celle-ci avec un petit sourire en coin.

Après deux cent redressements assis Nara n'en pouvait plus elle avait le dos endolorie et elle avait de la misère a tenir debout, mais elle s'avança quand même vers l'arbre et donna un premier coup-de-poing. Elle cria de douleur en s'écorchant les jointures sur l'écorce rugueuse de l'arbre. Mais même si cela faisait mal elle continua et après une centaine de coup la douleur s'atténua et Nara redoubla d'ardeur. Puis après avoir donné quatre cents coup elle s'arrêta pour regarder ces jointures. Elles étaient écorchées et la chair était en vif. Takame s'avança vers Nara et entoura ses mains et ses avant-bras dans des bandelettes de tissus.

[Takame] Tien, cela va t'aider à l'avenir si tu décidais de répéter cet exercice.

[Nara] Pourquoi ne pas me les avoir donné avant l'exercice ?

[Takame] Je voulais que tu apprennes la douleur. Bon maintenant tu vas répéter le même exercice, mais en donnant des coups de pieds.

[Nara] D'accord sensei.

En disant cela Nara donna un coup-de-pied sur l'arbre et elle ressentit aussitôt une douleur insupportable dans son tibia. Mais elle persévéra et encore une fois après une centaine de coup elle ne ressentit presque plus de douleurs. Quand elle finit l'exercice, elle se massa les tibias. Takame s'approcha d'elle. Elle tenait deux protège-tibias recouvert de tissus qu'elle tendit à Nara. Cette dernière les enfilas et redescendit son pantalon par-dessus de façon à les cacher complètement.

[Nara] Pourquoi me donner vous tout ceci sensei ?

[Takame] Hey bien tout simplement parce que j'ai décidé de t'apprendre une vraie technique de Taijutsu... La tornade de konoha. Regarde moi bien je vais te faire une démonstration et t'expliquer ce que je fais. Bon pour débuter il va falloir que tu concentres ton chakra dans tes membres. c'est fait ?

[Nara] oui sensei

[Takame] Bon maintenant donne un coup-de-poing sur l'arbre mais concentre ton chakra dans tes poings.

Nara s'exécuta et elle entendit l'arbre craqué. Elle sauta sur le côté pour éviter l'arbre qui venait de casser.

[Takame] Bien... très bien.

[Nara] C'est...C'est moi qui est fait sa.

[Takame] Oui c'est toi tu vois ce que tu peux faire si tu apprends à maîtriser ton chakra adéquatement.

[Nara] Woua ! Génial !

oui mais passons à la suite de l'entraînement. Bon maintenant il va falloir que tu sautes dans les air et que tu tourbillonnes de façon à donner des coup-de-pied tout autour de toi. Nous allons changer d'arbre, car celui la n'est plus vraiment en état de recevoir le moindre coup.

En disant cela Takame s'approcha d'un autre arbre et s'exécuta. Nara admira la dextérité de son amie qui fracassa l'arbre en deux. Ce dernier retomba quelque mètre plus loin.

[Takame] Voilà ! À toi maintenant.

[Nara] À...À moi.

[Takame] Oui, à toi.

Lui répondit Takame en riant.

[Nara] D'accord sensei.

En disant cela Nara s'exécuta et elle aussi réussi à fracasser l'arbre. Nara cria de jouas en voyant qu'elle avait réussi à maîtriser une technique de Taijutsu. Sa première technique de Taijutsu.

[Takame] Bravo Nara nous devrions penser à rentrer maintenant.

[Nara] d'accord sensei.

AuteurMessage

MessageSujet: Re: entraînement de Nara Hyuga   Mar 9 Déc - 1:10

Après s’être retirer et avoir rejeté injustement Nara, il recommença à frapper sur l’arbre. Il était épuisé. Il n’avait jamais, depuis sa courte vie, dépensé autant de chakra. Il ne savait pas si la dose qu’il injectait était suffisante. Il ne savait pas s’il frappait de la bonne façon et ne savait pas ce quel résultat la technique serait sensé donner. Comment savoir s’il avait réussi à la maîtriser s’il ne savait pas qu’est-ce que c’était. Sabi aurait pût donner quelques explications de plus ou peut-être même faire une démonstration, mais ce qu’il faisait était suffisamment correct. Il entraînait des personnes qu’il connaissait à peine et consacrait son précieux temps à ces deux étudiants en manque de force. Malgré son air boudeur, Sabi était le genre de personne que Youso respectait. Il l’avait sue dès la seconde qu’il l’avait vue. Il était calme, n’avait pas l’air d’être assoiffer de pouvoir et n’était pas nul et trop gentil. C’était ce genre de personne qui réussissait dans la voie des ninjas, Youso en était certain.
Il ne le connaissait pas tellement, mais savait ce qu’il pensait. Peut-être qu’il se trompait, mais ce n’était pas ce que Sabi laissait paraître. Un Manipulateur ? Impossible à dire.

Il s’arrêta quelques instants, avant de s’effondrer sur le sol. Ses jointures étaient ensanglantées et ses cheveux étaient collés sur son front. Le contrôle de chakra n’était vraiment pas son fort. Cette technique était impossible à apprendre. C’était trop difficile ! Les yeux levés vers le ciel, Youso pensait à la faciliter qu’il avait appris comment marcher sur l’eau. En 1 heure, il avait totalement maîtrisé son équilibre. Il avait maîtrisé à concentrer également le chakra dans ses deux pieds. Mais avec les mains et dans tout l’avant bras, c’était différent. Peut-être parce que Youso se servait plus de ses pieds que ses mains lorsqu’il combattait…

*Non ! C’est impossible, Ça n’a aucun rapport. Je suis capable de réussir cette technique.*

Il se releva péniblement et se mit rapidement en équilibre, près à frapper. Youso élança son poing, pour finalement frapper dans l’arbre. Cette fois-ci, son poing avait été très dévastateur. Mais il n’était toujours pas assez puissant.

Il se tourna vers Nara. Elle se débrouillait plutôt bien. M’enfin, c’était un Hyuga et avait recourt à son chakra plus souvent que Youso. Mais cela ne l’empêchait pas de l’admirer. Elle avait dû travailler dur pour maîtriser son chakra à ce point. Tant qu’à Youso, il ne l’avait presque jamais utilisé. Courir était son sport favori. Frapper aussi. Mais contenir et maîtriser, ça, il n’en était incapable. Il aimait mieux frapper de toutes ses forces et non de faire attention à ne pas en gaspiller. Il frappa une seconde fois, une troisième fois et une quatrième fois ! Ses attaques étaient de plus en plus fortes. Il progressait lentement, mais sûrement. Il continua comme cela pendant plus d’une heure. Des goûtes de sueur perlaient sur son front. Et pendant cette heure, il se mit un bandage autour de ses jointures pour que le sang coule moins vite. Mais Youso avait l’impression d’en perdre autant qu’avant. Cela ne l’arrêta pas pour autant. Et Ainsi, son attaque devint très puissante, mais toujours pas encore suffisamment. Il avait plus de volonté que jamais. Réussir à maîtriser son Chakra parfaitement l’aiderait dans un futur proche, il le savait… Il le sentait. Il arrêta lorsque Nara réussit à former un cratère dans l’arbre. Comment avait-elle fait ? C’était donc ça la technique ? Assez intéressant… L’idée de créer un petit trou dans le torse à Kenji pour montrer au monde entier que celui-ci n’avait pas de cœur lui vint à l’esprit. Mais il chassa cette idée noire de sa tête pour se concentrer sur les dires de Nara. Elle était fière d’elle et s’était compréhensible. Youso aurait été aussi fier de lui s’il avait réussi la technique avant Nara. Mais ce n’était pas le cas.

Elle pointa le trou et dit à Sabi qu’elle avait terminé. Mais celui-ci l’ignora et s’avança plutôt vers Youso. Pourquoi ?

Sabi – Continue, t’es sur la bonne voie. Essaye de concentrer un chakra plus agressif, plus saillant peut-être.

Les encouragements et les conseilles de Sabi lui donna une certaine force. Ce que Youso avait comprit dans ce que le Genin lui avait dit c’était de concentrer un chakra plus puissant. Ne pas concentrer trop de chakra, mais un chakra plus puissant. Youso y était presque. Il ne reste que la goûte et Sabi venait de lui donner. Un chakra plus puissant, voilà ce qu’il fallait. Mais où le trouver ? Où était-il caché ? Pour Sabi, c’était peut-être facile. Mais Youso ne savait pas vraiment comment faire pour augmenter la puissance de son Chakra. Il se remit en position, oubliant Nara qui se réjouissait et Sabi qui l’ignorait. Il ferma les yeux pour bien concentrer son Chakra et lorsqu’il pensa que tout était bon il frappa. Il ne remarqua aucune différence que lorsqu’il avait frappé avant que Sabi lui donne des conseilles. Le problème venait sûrement du jeune Shinobi. Il referma les yeux et concentra le chakra dans son avant bras et ensuite dans son poing qui le faisait souffrir. Il essaya d’augmenter la force de son chakra, tout en le maintenant, mais comment savoir lorsqu’il était assez puissant ? Et comment savoir si Youso réussissait à augmenter la puissance ? Comme d’habitude, des millions de question lui traversaient la tête. Il fit le ménage dans sa tête rapidement pour se concentrer sur le chakra, uniquement sur le Chakra. Oubliant ses soucis avec Nara, avec Kenji, avec sa famille et avec ses amis. Ses amours ses peines et ses peurs. Il laissa tout ça de coter pour mettre place au Chakra. Le chakra qu’il possédait depuis tant d’année et qu’il n’avait jamais pensé à s’en servir comme arme. Il alla même jusqu’à chasser l’environnement autour de lui. Les regards qui le regardaient n’étaient plus que cendre. Il élança son bras, et frappa de toutes ses forces.

Un bruit ressemblant à un bruit de victoire se fit entendre. Youso ouvrit ses yeux. Il y avait un trou dans l’arbre, mais pas assez gros pour avoir fait un tel bruit. Il se retourna rapidement et vit un énorme trou dans le sol. Sabi se tenait non loin, les yeux vers le ciel. Youso ne se rappela pas d’avoir vue un Katon d’aussi près. C’était donc ça la puissance d’un Uchiwa ? Bientôt Kenji sera capable de faire des trucs pareils ?! Ses coéquipiers avançaient rapidement et pourtant, Youso avait l’impression qu’il restait au même niveau que lorsqu’il s’était inscrit à l’académie. Il n’allait quand même pas rester là, à attendre que tout le monde dépasse ses limites sans faire de son mieux ! C’était une question d’honneur.
Il retourna donc à ses occupations. Il refit la même chose que la dernière fois. Son attaque continuait à devenir de plus en plus puissante. À chaque minute, même s’il perdait de l’énergie et suait comme un fou, sa technique devenait de plus en plus puissante. Jusqu’à ce qu’il réussit enfin. Le petit cratère dans l’arbre était presque identique qu’à celui de Nara ! Il sourit avec de se coucher par terre, à bout de souffle. Il manquait d’eau et voulait dormir.

[Youso] J’ai… J’ai réussis !

Dit-il simplement, un sourire au lèvre.


Dernière édition par Youso Shi le Mar 20 Jan - 22:19, édité 2 fois

MessageSujet: Re: entraînement de Nara Hyuga   Mar 9 Déc - 17:37

L’exclamation de Youso le sortir de sa douce torpeur. Devant lui il, quelques arbres fumaient, mais ils ne souffraient pas. C’était tout ce que l’Uchiwa espérait. Du reste ne pouvait-il pas faire plus, sauf arrêter de s’entraîner, mais, ce n’était pas vraiment possible. Il posa le livre sur l’herbe chaude, et se releva doucement.

Devant lui les deux étudiants affichaient la même satisfaction sur leur visage. Peut-être avaient-ils vraiment réussi, Sabi ne vérifia pas. Après tout ce temps à s’y exercer, ils avaient au moins la méthode, et si la pratique leur manquait, il s’y retournerait plus tard.

Nara le poussait toujours pour une nouvelle technique, si bien qu’il commença à se demander s’il n’avait pas vraiment fait une grosse erreur en essayant de l’aider. Il était avec eux maintenant, il n’allait pas vraiment lâcher. Sabi décidé finalement de s’occuper d’abord de Nara.

Sabi – Ecoute, j’ai quelque chose pour toi, puisque ça t’intéresse.

Il concentra son chakra dans son bras et le leva haut dans les airs. Le temps s’arrêta, quelques secondes à peine, l’énergie qu’il consumait se matérialisa rapidement, elle prit une couleur blanche, foudroyante, pour devenir stable, presque fluide, compacte. Le genin baissa rapidement le bras, l’énergie fut évacuée avec force, et prit, à sa rencontre avec l’air, une grande vitesse. Elle traça tout droit sur sa cible, fictive qui plus est. Il imaginait déjà le visage décomposé de la Hyûga, ses yeux globuleux qui avaient tout capturés sans en laisser une miette, et le filet de bave qui pendouillait désespérément de sa bouche devant un tel spectacle…

Sabi – C’est le Taitou Suiryoku. C’est un ninjutsu un peu complexe. En fait, c’est une lame d’énergie. Ca va te demander beaucoup de travail, tu es bien plus attaché au corps à corps que je ne le suis. C’est évident…

Il réfléchit quelques secondes. Il voulait lui faire plaisir, ou se débarrasser d’elle, ou même réaliser les deux en même temps, mais il ne savait même pas si elle était capable d’apprendre cette technique…

Sabi – Tu dois concentrer une forte dose de chakra dans ton bras. Enfin, c’est comme ça que j’ai fait. Et puis le transformer, pour créer une sorte de… d’énergie un peu particulière, et avec le mouvement du bras eh bien… Tu l’expulses, et ça la matérialise, et crée… une lame d’énergie.

Le schéma était entendu. Sans savoir si la jeune Hyûga avait tout bien compris tout bien saisi, il se dirigea vers Youso, qui l’intéressait un peu plus – bien moins frivole, comme garçon.

Sabi – J’ai… une technique très importante, pour… les gens comme toi et moi qui nous amusons à prendre des coups dans la gueule à longueur de journée. Le shinobi qui désire contrôler son corps doit avoir une très grande capacité de réaction, afin d’éviter, de parer, enfin… d’esquiver une partie de ce qu’il devrait prendre.

Il parut soucieux quelques instants, puis fronça les sourcils.

Sabi – Shunoshukaku ? Non… Shinshatuskinoshu… Non plus… Shinshutsukibotsu Gotoshi Kaze ! Ouais, c’est ça… Bref. On compare un adepte du corps à corps au vent, celui que tu ne peux prendre dans la main… Bref, insaisissable quoi. Pour ça, il va falloir que l’esquive devienne un réflexe… Et y’a qu’une façon que ça rentre dans nos caboches…

Il laissa une seconde, juste assez pour faire imaginer à Youso les pires scénarii, trop peu pour qu’il les explique.

Sabi – En prendre plein la gueule… Mais je me répète.

Il sourit gravement, un peu loufoque. Il concentra son chakra, encore une fois et un clone sortit d’un nuage de fumée approximatif. S’il continuait ainsi, il terminerait à plat ce soir. Il s’affalerait dans son lit, et dormirait, comme un gros bébé qui a fait ses premiers pas dans la journée, et qui a chuté, malgré tous ses efforts. Ca demande beaucoup d’énergie, d’apprendre à marcher….

Sabi – Le but c’est que tu n’attaques jamais. Aucune parade rien. Tu laisses mon clone venir à toi, et tu esquives tout.

De toute manière, il ne te fera aucun mal…

Il posa son regard sur les deux étudiants, cloués devant lui. Il aurait aimé leur crier dessus, leur demandant ce qu’ils faisaient encore là, à rien faire alors qu’ils devaient travailler. Mais il n’était pas comme ça. Sabi ne représentait rien à leurs yeux, peut-être un jouet éphémère, qui leur apporterait à chacun, un peu d’espoir, les rapprochant de leurs buts à chacun. Un instrument, c’était à peu près ça. Alors pour lui, ils n’étaient rien de plus qu’une après-midi de perdue. Oui, une de plus. Son grand livre avait pris la chaleur. Son chakra s’exhiba rapidement, malaxé avec rapidité, et remontait la pente, progressivement. Il prit son temps, d’abord, puis accéléra la mise. Le fluide devenait chaud, même brûlant. Il plia ses lèvres sous l’impulsion de ses deux doigts. Les flammes arrivaient le long de sa bouche, encore agréables. Peu à peu elles commencèrent à le brûler. Il aurait aimé voir ce que cela provoquait. Mais il se doutait bien ce qu’il n’y avait rien qui ne ressemblait au feu tel qu’on le connait, et qu’il n’avait pour matérialisation, que son contact avec l’air. Il plissa ses deux lèvres, conforta la position de ses doigts, et le feu jaillit. Finement travaillées, les flammes avaient déjà une touche esthétique. Cela n’avait rien de bien comparable à la rose, elles tiraient plus vers la tulipe, mélange de coquelicot et de marguerite. Bref, un pétale. C’était ce qui comptait. Il s’écrasa lourdement, alors qu’il avait pris une vitesse intéressant. Le brasier s’éteint rapidement, creusant un peu plus le sol que la fois précédente.

[Nara : le peu d'information donnée est voulue, prochain post oblige ^^
Youso : considère mon clone comme un PNJ, utilise le à ta guise pour développer cette technique (insaisissable tel le vent, ndlr)]

MessageSujet: Re: entraînement de Nara Hyuga   Jeu 11 Déc - 3:25

Sabi donna ses ordres rapidement. Il leur enseignait déjà une autre technique sans même leur dire si ils avaient bien apprit et bien comprit la précédente. M’enfin, il passait à la suivante plus rapidement que Yosuke. C’était une des choses que le jeune Shinobi appréciait chez l’Uchiwa. Sabi n’était pas difficile, un peu grognon, mais fiable. Youso savait qu’il ne le menait pas en bateau en leur apprenant de telles techniques. Ce n’était pas comme marcher sur l’eau, c’était des techniques qui les rendraient réellement plus fort. Il perdait son temps pour de jeunes Shinobis sortit de la garderie, et leur apprenait des techniques sans refuser. Mais, comme Youso l’avait toujours pensé, un Shinobi n’est jamais totalement gentil. Il y a toujours un événement dans son passer qui le mène à vouloir devenir plus fort. Comme la perte d'une personne proche. Mais Youso se foutait carrément de la mort de son père. Il ne pensait pas qu’à cause de cela, il avait changé de personnalité. Il l’avait bien prit et le vieux le méritait. Youso avait une famille de fou et était content de s’en être débarrasser. IL ne lui restait que cette petite Nara qui l’avait subitement embrassé sans prévenir. Mais Youso n’était toujours pas sûr de sa fiabilité et de son amour envers elle. Il prenait cela, pour l’instant, comme des moments de plaisir.

Sabi s’avança vers Nara et lui expliqua comment réaliser la prochaine technique qu’elle allait apprendre. C’était un peu flou comme explication, mais d’une façon, ça l’avait du sens. L’Uchiwa détourna son regard vers le jeune garçon. Celui-ci était toujours vide et impénétrable. On ne pouvait ni savoir ce qu’il ressentait, ni savoir qui il était en lui regardant dans les yeux. Y avait-il une autre façon de savoir qui il était vraiment ? Au fond, Youso s’en foutait. Mais il y avait quelque chose qui le forçait à vouloir le connaître. Est-ce que c’était cela… Vouloir posséder de la puissance ? Ce type avait beaucoup de pouvoir sous la main, étrange qu’il n’en fasse pas le même usage que Kenji et Nara. Sabi aimait-il mieux apprendre aux autres ce qu’il avait apprit ou il ne faisait que du bénévolat ? Peut-importe, il était différent de ceux que Youso avait connus. Beaucoup différent…

Sabi – J’ai… une technique très importante, pour… les gens comme toi et moi qui nous amusons à prendre des coups dans la gueule à longueur de journée. Le shinobi qui désire contrôler son corps doit avoir une très grande capacité de réaction, afin d’éviter, de parer, enfin… d’esquiver une partie de ce qu’il devrait prendre.

Amusons ? Youso s’amusait à se prendre des coups dans la gueule à longueur de journée ou était-ce plutôt lui qui adorait donne des coups de poings sur la gueule des autres. Voir des petits gars avec la couche aux fesses venir le défier comme s’ils avaient fait ça toute leur vie, le faisait rire aux éclats. Sabi devait parler de ceux qui pratiquaient le Taijutsu. Mais est-ce que c’était un loisir chez lui d’être incompris ? En tout cas, il comprit un peu ce qu’il avait voulu dire. Il expliquait que la technique qu’il allait apprendre était une technique basé sur le réflex et l’esquive.

Sabi – Shunoshukaku ? Non… Shinshatuskinoshu… Non plus… Shinshutsukibotsu Gotoshi Kaze ! Ouais, c’est ça… Bref. On compare un adepte du corps à corps au vent, celui que tu ne peux prendre dans la main… Bref, insaisissable quoi. Pour ça, il va falloir que l’esquive devienne un réflexe… Et y’a qu’une façon que ça rentre dans nos caboches…

Il parlait comme si il lisait dans ses pensés… Comme si il le connait par cœur. Youso ne lui avait pourtant rien dit à propos de ses habiliter et de ses talon d’Achille. Ce garçon devait avoir un don. À première vue, c’était lui le génie comparé à Kenji. Serait-il capable de réaliser quelques souhaits ? Youso laissa ses futurs projets pour plus tard et écouta attentivement ce que Sabi essayait de lui expliquer. Mais celui-ci utilisait un langage qu’on aurait put dire « codé ». Youso allait devenir un adepte du corps-à-corps et il allait en prendre plein la gueule pour y arriver. Et c’était pour lui une bonne chose. Il avait, jusqu’à ce jour, prit aucun entraînement du genre. Cela allait l’améliorer un MAX !
Un clone de la taille de Sabi apparit devant le jeune Shinobi. En fait, c’était un clone. Qu’est-ce que Youso pouvait bien apprendre avec cette machine à fumer ? Un seul coup-de-poing et il devenait cendre. En tout cas, ce n’était pas vraiment ce clone qui allait lui faire mal.

Sabi – Le but c’est que tu n’attaques jamais. Aucune parade rien. Tu laisses mon clone venir à toi, et tu esquives tout.

Youso avait comprit maintenant, il fallait éviter les attaque et laisser venir ce clone vers lui. Assez simple. Est-ce que cela sera efficace ? Il resta cloué sur place un petit moment pour essayer de répondre lui-même à ses questions, mais reprit ses esprits rapidement pour se retirer du petit groupe. Le clone le suivit à son tour, et le fixait dans les yeux. Il s’avança lentement et commença à frapper. Youso évitait du mieux qu’il le pouvait. Il était habituer de courir pour se mettre hors du corps-à-corps lorsqu’il se battait, mais maintenant, il ne fallait pas. Le clone le frôla quelque fois avec son pied, mais Youso esquiva rapidemment. Il se pencha lorsqu’un coup-de-poing s’élança vers lui. Cette copie de Sabi faisait des mouvements très rapidemment… Trop rapidemment. Tout les coups que celui-ci donnait, passait de justesse à coter de lui. L’Uchiwa était-il aussi vite que ça ?
Les coups continuèrent ainsi pendant longtemps. Le deuxième Sabi avançait, ce qui obligeait Youso de reculer. Il reculait, évitait une attaque, reculait, esquivait…. Youso avait l’impression de s’enfoncer dans la forêt, mais il était toujours proche des deux autres. Il était à bout de force. Surtout qu’il venait de gaspiller beaucoup de chakra. Il n’avait qu’eu que 2 min pour se reposer. Il avait l’impression que ses yeux fermaient seuls et cela le déconcentrait. Les arbres, sous la vitesse, étaient flous et les poings de ce clone s’élançaient à chaque seconde. Youso devait devenir insaisissable tel que le vent, quel que soit la manière dont il y arrivera. Le seul problème était la fatigue. Ses membres étaient lourds et sa tête tournait sans arrêt. Jusqu’à ce que le pied du clone s’enfonce dans le ventre de Youso qui alla s’écraser sur le sol.

Il respira profondément. Essayant d’inspecter les dommages que ce clone lui avait causés. Mais il se rendit vite compte qu’un clone n’occasionnait aucun dégât. Son ventre était en parfait états. Il reprit son souffle, étendu dans l’herbe. C’était l’après-midi, ou plutôt l’heure du souper. Peut-être qu’il était plus tard ? Peut-importe, le soleil était assez bas. Le son réconfortant du vent se cognant sur les feuilles résonna dans les oreilles de Youso. Comment pouvait-il trouver encore de la force pour bouger ? C’était la première fois que son corps poussait ainsi les limites. Ses jointures lui faisaient mal et les mêmes symptômes qu’avant étaient toujours aussi présent. Comment Nara pouvait-elle trouver de l’espoir en elle ? Dans l’angle qu’il était couché, il ne pouvait pas l’apercevoir. Mais il savait qu’elle était là. Son parfum réconfortant se faisait sentir. Ils avaient vécu beaucoup de choses malgré leur courte existence. L’Hyuga avait vraiment changé depuis, que se soit en bien ou en mal. Mais Youso n’avait pas l’impression d’avoir changer. Au fond de lui, il était toujours l’enfant immature, rebelle et effronté. Le chemin que Yosuke lui avait conseillé d’emprunter ne l’intéressait pas. Le chemin qu’Oni indiquait à Kenji ne l’intéressait pas plus. Le chemin que Nara allait prendre ne lui intéressait aucunement. Il avait envie de vivre autre chose que tout ces imbéciles ennuyeux.

Le clone de Sabi le tira de ses rêveries et de ses songes. Le soleil qui était visible entre les feuilles se remplaça par un poing. Youso roula pour l’éviter, et celui-ci s’enfonça dans la terre. le poing du clone avait l’air si dévastateur que le jeune étudiant avait du mal à comprendre pourquoi il ne faisait aucun mal. Youso se releva rapidement et se remit en position pour esquiver. De quel coter allait-il élancer son poing cette fois-ci ? À gauche ? À droite ? En bas ? Ou tout simplement droit devant. ? Peut-importe, il fallait éviter ce coup. Youso recula et colla son dos contre un arbre. Il était coincé, il ne pouvait plus bouger puisque le faux Sabi était droit devant, près à lancer son attaque. Le seul moyen d’esquiver celle-ci était de se pencher. C’est ce qu’il fit… Le Bras du clone s’enfonça un peu dans l’écorce de l’arbre. Ce qui donna le temps au jeune Shinobi de se dégager. Celui-ci allait frapper, mais il se souvenu que se n’était pas le bût de l’entraînement. Le clone finit enfin à se dégager et engagea une troisième fois le corps-à-corps. Youso évita la dernière attaque, mais s’écroula par terre. Il n’avait aucune force. Il ne pouvait pas faire mieux, il avait atteint sa limite. Ses yeux fermèrent lentement et en deux secondes, il finit par s’endormir dans l’herbe.

[Bah ouais, faut quand même pas dépasser les limites de mon perso...]


Dernière édition par Youso Shi le Mar 20 Jan - 22:20, édité 8 fois
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: entraînement de Nara Hyuga   Jeu 11 Déc - 5:28

Nara se demandait pourquoi Sabi ne s'occupait pas d'elle. Il était plutôt aller voir Youso et lui avait donner quelques conseils avant de retourner lire et faire un espéce de Katon. Il était vraiment bizarre ce type. Ont aurait dit un deuxième Youso. Youso...Mais pourquoi l'avait-elle embrasser? Nara se le demandait vraiment. N'avait-elle pas asser de problême en ce moment? Pourquoi s'était-elle rajouter un problême de coeur en plus? Nara n'en avait vraiment pas de besoin. Nara s'arracha a ses pensées et elle s'approcha d'un arbre. Elle avait surement le temps de faire une petite sieste avant que Youso réussissent a faire la technique a son tour. Nara se coucha au pied de l'arbre. Elle tomba dans un sommeil profond immédiatement lorsqu'elle ferma les yeux. Décidément le contrôle du chakra était très épuisant. Nara fut réveiller une petite détonation. Elle avait déja entendu cette détonation. Oui c'était lorsqu'elle avait maîtriser la technique. Elle ouvrit un oeil et vit Youso tout épuiser. Il semblait heureux. Nara comprit pourquoi en regardant le tronc d'arbre. Un petit cratêre semblable a celui qu'elle avait fait s'y trouvait. Sabi s'avanca dans sa direction.

Sabi – Ecoute, j’ai quelque chose pour toi, puisque ça t’intéresse.

Ont dirait bien que Sabi c'était enfin décidé a lui apprendre une technique. Nara se leva et essuya la poussière qui s'était accrocher a ses vêtements et regarda Sabi faire une démonstration de la technique. Ce dernier leva bien haut son bras dans les airs. Celui-ci pris une teinte blanche. Nara remarqua que s'était son chakra. Une énergie meurtrière se dégageait du bras du jeune Uchiha. Quel était la réel puissance de Sabi? Nara n'en avait strictement aucune idée. Puis aussi soudainement qu'il l'avait lever, Sabi abaissa son bras a une vitesse fulgurante. Le chakra fut éjecter et forma une sorte de lame qui fonca a une vitesse fulgurante en direction d'une cible imaginaire. Nara était ébahit. Est-ce bien la technique qu'il voulait lui apprendre? Nara l'espérait. Elle voulait possédé cette technique, l'utilisé contre ses ennemis de façon a les occires. Nara regarda au sol. La technique de Sabi avait laissé une large fissure a l'intérieur de celui-ci. Nara regarda Sabi. Elle attendait avec impatience la suite. Enfin une technique qui vallait la peine de s'entraîner.

Sabi – C’est le Taitou Suiryoku. C’est un ninjutsu un peu complexe. En fait, c’est une lame d’énergie. Ca va te demander beaucoup de travail, tu es bien plus attaché au corps à corps que je ne le suis. C’est évident…

Le Taitou Suiryoku...Nara mémorisa le non. Elle était pendu au lèvres de Sabi et attendait impatiamment la suite des explications.

Sabi – Tu dois concentrer une forte dose de chakra dans ton bras. Enfin, c’est comme ça que j’ai fait. Et puis le transformer, pour créer une sorte de… d’énergie un peu particulière, et avec le mouvement du bras eh bien… Tu l’expulses, et ça la matérialise, et crée… une lame d’énergie.

Pourquoi Sabi avait-il dit que la technique était complexe? L'explication qu'il venait de lui donner était fort simple. Elle concentrait son chakra a l'intérieur de son bras et l'expulsait en rabaissant son bras. S'était simple non? Sabi alla voir Youso. Cela voulait donc dire qu'elle devait maintenant s'entraîner. Elle se dirigea en direction de la clairière. Elle n'allait pas endommagé un autre arbre avec cette technique. Elle avait déja fait asser de dégats comme ça.

Nara- Bon aller ma vieille. Tu doit réussir cette technique.

Nara se remémora les instructions de Sabi. Premièrement lever son bras, deuxièmement y concentrer son chakra et troisièmement l'abattre viollament de facon a créer une lame d'énergie. Nara fit exactemetn ce que Sabi lui avait dit mais elle ne réussit pas a expulser la moindre parcelle de chakra. Nara recommenca. Mais encore une fois aucun chakra ne fut expulser. Après seulement deux essais, Nara commencait déja a ressentir la fatigue lié a la consommation execive de chakra. Nara releva son bras, y concentra une quantité de chakra plus qu'acceptable et l'abaissa le plus rapidement possible. Cette fois-ci encore aucun chakra ne fut expulser. Nara s'écrasa au sol. Elle se demandait si elle allait réussir. Elle suivait pourtant exactement se que Sabi lui avait dit de faire mais avait-elle bien compris ce qu'il lui avait expliqué? Peut-être avait-il oublié de lui dire un détail. Un détail qui changeait toute la technique. En fait Sabi ne lui avait pas dit ce qu'il fallait faire mais ce que lui fesait pour arrivé a ce résultat. Nara avait envisagé le reste en imitant ses mouvements.

Nara s'assit au sol et sortit son kunai. Elle se rappelait tous les moments ou se petit bout de fer lui avait sauver la vie. Contre les serpents et cet étrange homme qui avait voulut l'enlever. Elle se disait que si elle réussisait a apprendre le Taitou Suiryoku, elle n'aurait plus besoin aussi souvent de son kunai. Elle se rappella qu'elle n'avait toujours pas remercié Takame pour le lui avoir donner. Nara sortit le Kunai de Takame et le posa au sol a côté du sien. Elle les comparas. Le kunai de Takame semblait bien plus solide et surtout plus tranchant. Nara remarqua un détail qui lui avait échappé. Un petit "T" était gravé sur la lame. C'était le même kunai qu'elle avait déja du prendre sur le dos d'un chat. Nara serra le kunai de Takame dans l'une de ses poches et prit son kunai a elle. Il était bien moin travailler que celui de Takame mais elle s'en était servit beaucoup depuis qu'elle l'avait reçu.

Nara le ressera dans sa poche puis se releva. Elle devait continuer l'entraînement. Elle leva son bras et sentit aussitôt le chakra y circuler. Elle l'abaissa. Son bras devint flou l'espace d'une seconde. Un mince filament de chakra s'échappa de se dernier mais s'évapora presque aussitôt. Nara avait réussit a extériorisé une toute petite quantité de chakra. Nara sentit sa tête lui tourner. Elle posa un genou au sol pour retrouver son équillibre. Après seulement quelques essais, Nara se trouvait déja a cours de chakra. Elle venait de comprendre ce que Sabi voulait dire par ceci est une technique relativement complexe. La technique en elle ne semblait pas du tout complexe mais était tout autre. Extériorisé son chakra était beaucoup plus difficile que ce que Nara avait pu imaginer et surtout elle avait déja atteint sa limite. Mais elle ne pouvait pas abandonner. Elle se remit debout, leva son bras dans les airs, y concentra le peu de chakra qui lui restait encore. Son chakra était légèrement visible. Aussi visible que lorsqu'elle frappait sur l'arbre tout a l'heure. Elle retint son souffle et abaissa son bras. Encore une fois celui-ci devint flou et un mince filament de chakra apparu suivant sa trajectoire mais encore une fois celui-ci s'évapora quelques secondes plus tard.

Nara était a cours de chakra. Elle venait de dépasser sa limite et elle sentit les ténèbres l'appeler. Nara posa un genou au sol mais elle s'écroula bien vite au sol. Inconsciente.

MessageSujet: Re: entraînement de Nara Hyuga   Jeu 11 Déc - 20:04

Pourquoi Youso l’intéressait-il bien plus que la Hyûga, ça, il ne pouvait le savoir. Il avait, bien sûr, quelques idées. Certaines saugrenues, d’autres trop évasives pour répondre concrètement à cette question. C’était un homme déjà. Mais Sabi ne se savait pas – encore – misogyne. Nara était une fille superficielle pas bien futile : il avait été aisé de comprendre ce pourquoi elle se battait, son tempérament, ce qui faisait d’elle quelqu’un d’exceptionnel. Ou d’unique, plutôt. Parce que chacun est unique à l’autre, il n’y a personne qui puisse affirmer dire se ressembler en tout point ; et dire qu’on se sert de la même enveloppe charnelle pour se mouvoir dans ce monde relevait une stupidité assez monumentale. L’homme, de l’animal, possédait implicitement tant de compétences psychiques différentes, qu’il était impossible de les classer ou même de les énumérer. Aussi difficile, en soit, que de dire ce qui séparait Nara de Youso, Youso de Sabi, Sabi de Nara, bref, un individu de tous les autres, et tous les autres, de cet individu. Cependant, dans une sombre et superflue capacité cérébrale, Sabi examinait des classes, crée des catégories, dans lesquelles il rangeait les personnes qu’il rencontrait. C’était sur le chemin de l’entraînement, quelques jours auparavant, alors qu’il se devait de revoir Akogare et Kyuza, qu’il se prit d’une forte impression philosophique. Un truc de taré, comme aurait dit Midona, dans sa sympathique joie de vivre. Ceux qu’il aimait ; ceux qu’il n’aimait pas. Et les autres, qui n’avaient dans sa vie, aucun but, aucune conséquence, quoi qu’ils fassent. Autrement que par son corps féminin, l’Uchiwa n’avait jamais été attiré par la jeune Hyûga. Corps qui, pourtant, ne l’intéressait guère. C’était juste une femme. Et comme tout homme qu’il est, était, et sera encore jusqu’à ce que plus rien au monde ne le retienne sur terre, la femme était attirante. Qu’importe qu’elle soit belle, sensuelle, brute ou laide, le corps, reste éternellement une attirance animale.

Parce que nous n’avons pas tout perdu des prémices de notre vie. Celle qui commença autrement que par un volume encéphalique aussi important que celui dont nous disposons actuellement.

Longtemps, il avait rangé Nara dans ces autres, masse, conglomérat indéfini et indéfinissable. Avec beaucoup d’autres. Dont elle n’avait aucun point commun, sûrement, mais la Hyûga, n’avait dans sa vie, que peu d’importance, sinon celle du respect de la vie, et l’envie de la voir vivre, comme tous les autres qui ne siégeaient pas dans cette restreinte catégorie des Haïs. Pourtant, progressivement, il découvrit ce dont Nara était possible. Sa timidité n’avait fait œuvre que durant de maigres secondes, minutes, tout au plus. Et si ce genre de procédé rougissant et désagréable l’affligeait quelque peu, cela ne l’importunait guère. Et puis il y avait eu le reste. Ce passage tranquille, mais rapide, vers une conversation de volonté à puissance. Il n’était pas bien dure, pour l’Uchiwa, de remarquer que des trois, il était le plus doué. Il avait ce simple bandeau qui marquait sa réussite. C’était bien la première fois que Sabi s’en rendait compte. La signification d’une plaque de métal signée. Il rangea cette idée quelque part dans son esprit. Nara vouait une étonnante passion pour la puissance. Pourquoi ? Il n’en savait rien, et la dernière fois qu’il avait eu l’occasion de découvrir le fond d’une telle envie, il s’en était mordu les lèvres jusqu’au sang, pour éviter de lui casser la gueule, à Kenji. Oui, c’était là qu’il voulait finalement en venir. Si, parce qu’elle était une femme, cela ne se lisait guère sur son visage, les remparts de son esprits s’effondraient aussi facilement qu’une charlotte au chocolat devant l’estomac désemparé de Ginko. C’était peu dire…

Voila ce qui différenciait Youso, de Nara. Voila ce qui le rattachait à ce garçon. Kenji, Oni, maintenant Nara, quoi que sa colère était nullement égale à celle des deux autres, voir bien moins inférieure, ils désiraient tous. Et le désir ne faisait que mordre l’esprit, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien d’autre qu’un sombre vide angoissant et paralysant, poussant la raison à ne plus se satisfaire, ni de la conscience, ni la morale, ni d’elle-même. Et si la raison ne se suit plus, la folie s’empare du corps, et le corrompt peu à peu. Leur fin sera proche, à tous. C’était inéluctable. L’Uchiwa était rarement sûr de lui, ni de ses préceptes et de ses convictions. Chaque coup qu’il portait contre son adversaire, était soit animé par la rage, soit par la tristesse. Et dans les deux cas, sa main tremblait. Pourtant, il n’y avait aucun doute sur la fin d’un homme désireux et ambitieux. La folie. Il n’y en avait encore moins, sur celui d’un fou. La mort.


Son chakra refoula le peu de salive qui venait de glisser le long de la paroi de son œsophage, créant un pic de température étonnant. Son système digestif brûlait peu à peu, mais ce n’était pas la première fois. Et ce ne sera guère plus la dernière. Le Genin s’en était pourtant toujours remis et la douleur s’atténuait quelques minutes plus tard. Elle avait du en rebuter plus d’un, cette odeur de brûler, comme si des cendres tombaient le long de sa gorge. Pourtant, si Sabi avait bien remarqué que la souffrance était un passage nécessaire, comme scellant son affinité avec les flammes, elle était d’une douce corrélation avec la force de son jet. En tailleur, il crut être propulsé en avant, comme crachant les débris de peau cendré par la chaleur, mais il ne sortit rien. La pointe rosée de ses lèvres se leva et s’étendit vers le bout de ses oreilles. Oui ! Continue de souffrir ! Encore ! Haussant les sourcils, il savait bien qu’il n’avait rien du petit masochiste parfait, il préféra cependant gardé ses pensées pour lui. Le chakra lui arrachait à chaque fois un peu plus la gorge, puis la bouche. Et si la douleur s’accentuait dangereusement, il n’avait d’yeux que pour le brasier incandescent qui sortait de sa bouche, sous la forme de deux petits shurikens. Il percutèrent l’arbre avec une telle violence que celui-ci s’effondra sous le choc, dégageant un âpre nuage, grisé par la combustion du bois, des cendres virevoltantes, élevées dans les airs chauds, et retombant, quelques mètres plus loin. S’il faut souffrir pour réussir, alors il n’hésiterait pas. Mais avait-il déjà hésité ? Même lorsque cela fut bien inutile, n’apportant aucune conclusion concrète, n’exerçant sur lui qu’un mal, qu’aucun heureux dénouement ne pourrait faire oublier… Il aurait aimé que quelqu’un lui explique pourquoi les paroles d’Akogare restaient gravées en lui, comme si on les avait scellé sur du marbre avec une pioche. Sabi s’était toujours accoutumée à prendre, sans parfois pouvoir redonner. Et pourtant, il n’avait le physique parfait du bon petit bourrin. Celui-ci ressemblait clairement à Bakemon, dont le corps inerte restait de la même manière, dans sa mémoire comme une pierre tombale dans le sol. Sa main, dans ses côtes. En sang.

C’était avec une certaine logique, que Sabi laissa Nara patauger un peu plus que Youso. Le garçon l’intéressait, il se le répétait sans cesse. Il lui ressemblait étrangement, quoi qu’il était certain que sur de nombreux points, aucun des deux ne pourraient se comparer à lui, et lui se comparer à eux.

Sabi vérifia l’impact du feu. Il repensa son attaque, se repassa les images, comme si c’était un simple enregistrement et son cortex une caméra haute définition. Tout semblait correct. Il avait réussi avec un certain brio à créer des shurikens, sans perdre trop de sa superbe. Il manquait cependant la puissance qu’il avait pu insuffler lorsqu’il n’en lançait qu’un. L’idée même d’en faire plus que de nécessaires semblait impossible. Aussi ne poussa-t-il pas trop loin l’entraînement. Son entraînement. Il baissa la tête, et ferma ses yeux. Comme si ses mains avaient le pouvoir de décrire le monde, il ferma le livre et le rangea, à l’aveuglette dans son sac. Puis il se leva, et respira profondément, expirant avec joie. Devant lui, ses les deux étudiants, exténués, venaient de rendre l’âme, et s’étendaient sur le sol, sans que ni l’un ni l’autre ne se rende vraiment compte qu’ils subissaient, pour des dépenses différentes, des conséquences similaires.

Sabi – Du repos s’impose…

Le plissement de ses lèvres s’accentua un peu plus, et l’Uchiwa, réconforté, parut rassuré d’avoir quelques minutes à lui, de repos, oui, de calme surtout. Il ne savait pas bien si Nara et Youso l’entendaient, quant à l’écouter, c’était encore un peu moins probable, mais il parla. Seul.

Sabi – Bon, une pause. On reprend une fois que vous vous sentirez mieux.

Il recula de quelques pas, et sa plaça entre leurs deux corps. D’un geste de la main, Sabi dissipa son clone, et s’assit dans l’herbe douce et verte de la forêt. Quelque soit les lieux où les shinobis vagabondaient, tranquillement, ou siégeaient pour établir leur terrain d’entraînement, la nature les avait toujours ravi de ses bienfaits. L’ombre, l’eau, l’herbe, le vent, rafraichissant.

Il posa son regard sur Nara. Prendrait-il se risque ? Il y avait dans ce livre, une technique qui ne lui était pas réservé, ni à lui, ni aux autres Uchiwa, et qui pourtant concentrait une puissance intéressante. Elle dormait. Peut-être pas à point fermé. Mais après tout, il était encore libre de faire ce qu’il voulait. Elle pourrait toujours insister, son « non » avait été catégorique. Il espérait qu’il l’ait compris.

Il remonta doucement sa manche. Son chakra afflua dans la paume de sa main, puis s’élargit, du bout de ses doigts jusqu’au coude. Des fourmis le prenaient, comme si on avait coupé sa circulation sanguine. Chaque fois qu’il l’exécutait, il s’étonnait de cette sensation. Pourtant ce il n’avait plus grand-chose de mystérieux à ses yeux. Il manquait simplement de puissance, mais cela résoudrait avec le temps. Il se tordait, à l’intérieur même de son organisme, et se pliait à sa volonté, qu’il avait ferme. L’énergie qu’il concentrait s’étendait, se raffermissait, et crissa. Il ralentit le processus. Il ne voulait pas les réveiller. Le cri s’atténua peu à peu, puis resta constant, comme un faible mais libre déchirement de l’air. Les Milles Oiseaux étaient décidément une technique formidable. Cependant, ce n’était pas là qu’il voulait arriver. De son esprit, le Housenka s’effaça. Il ouvrit la main, mit sa paume vers le ciel, et y plongea son regard comme s’il voulait découvrir un monde caché entre les plis de la peau, ou un objet apparu par magie. Non, il n’y avait rien que l’éclair pourfendeur, le chakra foudroyant qui se manifestait avec une certaine retenue. Mais il avait bien la même consistance, violente, puissante et fine. Il devait arriver à un autre résultat, mais cela prendrait, évidemment, beaucoup de temps. Et puis, il ne pouvait pas tout donner ici. Il fallait qu’ils se reposent, et qu’il évite de trop se montrer devant eux. Il était pourtant jeune lui, mais on l’aurait dit plus mature. C’était à ne rien comprendre de l’homme. Mais en avait-il eu la prétention ?

MessageSujet: Re: entraînement de Nara Hyuga   Ven 12 Déc - 5:34

[C'est tout ce que j'ai réussis à faire avec ça xD]

Les yeux mis ouvert, il serra fortement l’herbe verte. Il n’était pas dans son lit, il était à quelque part d’autre. Il ne se souvenait plus de l’entraînement qu’il venait dendurer, seulement de sa matinée. C’est lorsque le vent souffla dans ses cheveux qu’il se rappela de tout ce qu’il c’était produit. Le clone, le baiser, Sabi et le reste… Tout redevint à la normal. Il ouvrit ses yeux et se leva péniblement. Il était toujours dans cette forêt, sur le terrain d’entraînement de l’étudiante. Quelques arbres bien amochés immobiles au loin lui donnèrent l’impression d’avoir la tête qui tournait. Tout ce qu’ils avaient vécu dans cet endroit précis…

------Flash back : ------


Nara pointa le lever du soleil. Comme si c’était la première fois qu’elle en voyait un. Ce moment était magique. Le ciel était si grand… Le ciel était si magnifique parfois. Comment manquer des moments aussi beaux ?

[Nara] : Que c'est beau.
--------------
Nara se retourna rapidement et dit d’un ton sec tout ce qu’ils allaient faire.

[Nara]: Bon je vais commencer par t'apprendre comment distinguer un aliment comestible d'un aliment non comestible. Puis je vais enchaîner par t'apprendre à te faire un abri de fortune. Le plan de la journée te convient ?

--------------
Un sourire aux lèvres, elle pointa le feu que Youso avait magiquement allumé.

[Nara]: Bravo mon petit Youso tu as réussis à faire un feu.
Fin du flash back




------------------Fin du dlash back-------------------


Ces moments était si simple, mais Youso s’en rappelait comme si c’était hier. La fois où elle avait frappé un pauvre chien, la fois ou Youso avait réussi à faire un feu et la fois où elle lui expliqua les principes de la survie en forêt. Tout ceci lui remontait à la tête. Aimait-il vraiment cette Nara ? En fait, Youso ne savait pas quoi penser. Elle était ci étrange parfois mais ci extraordinaire en même temps. Les cinq jours que Youso avait passé chez celle-ci quand elle l’avait gardé lorsqu’il avait douze ans resteraient gravés dans sa tête pour le restant de ses jours. À ce moment là, il s’était vraiment amuser. Même s’il essayait d’être le plus mature possible avec une grande personne.
Il tourna la tête vers les deux autres. Le clone avait disparut. Ils étaient endormit sauf Sabi, qui était assit sur l’herbe et qui regardait le ciel les yeux grands ouverts. Comment réagir avec ce garçon sans avoir l’air rebelle. Il n’avait jamais réussi à se faire aimer de quelqu’un dès la première phrase. Une malédiction était tombée sur lui et il ne savait pas trop comment la gérer. De quoi Sabi aimait-il parler ? Comment le savoir ? Youso n’en avait aucune idée… Tenait-il vraiment à connaître ce garçon ? Non, pas vraiment. Sabi en était un parmi tant d’autre. Mais il sentait que c’était son devoir. Peut-être que le jeune Shinobi essayait de se prouver quelque chose en côtoyant une personne sans se faire détester. Il se frotta les yeux et murmura :

[Youso] Eu…

Il aurait bien aimé que Nara se réveille à ce moment précis. Elle, elle saurait quoi dire au moins. Youso, de son coter, n’en avait aucune idée. Il pourrait lui dire : Salut ! Non… C’était trop bizarre dire ça comme cela. Il pourrait dire : On continu l’entraînement ? Mais… Non… Ce n’était pas un bon départ pour une conversation. Peut-être que : Comment je me débrouille était mieux que les deux autres choix. Comme ça t’es un Uchiwa ferait étrange.

[Youso] Hum… Alors Sabi, comment je me débrouille. Enfin je veux dire, t’as des conseilles à me donner ? Ha et je suis désoler d’être tombé comme ça, par terre, les yeux fermer…

Youso regardait Sabi dans le blanc des yeux. Qu’allait-il lui répondre ?
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: entraînement de Nara Hyuga   Mar 6 Jan - 5:55

Nara se réveilla en douceur. Elle leva la tête et regarda autour d'elle. Tout était calme. Mais qu'est ce qui l'avait réveiller? Nara entendit alors le bruit de plusieurs milliers d'oiseau. Elle se leva rapidement et regarda en direction du bruit pour découvrir Sabi, la main lever devant lui, une aura bleuté encerclant cette dernière. La puissance de l'attaque se ressentait a l'intérieur même du sol. Cette attaque Nara ne l'avait jamais vu mais elle en avait entendu parler et pour une fois les paroles qu'elle avait entendu n'était pas fausse. Si elle recevait ne serait-ce qu'une fois cette attaque, elle mourerait certainement sur le coup. Le chidori. L'attaque ultime créer par un shinobi supposé de konoha mais dont le nom a été oublier de tous. Nara s'étira longuement et reprit un peu l'entraînement avant de se rendre compte qu'elle n'avait encore que très peu de chakra. Elle se dirigea donc en direction de Sabi et de Youso qui avait rejoint le genin durant le temps ou Nara avait tenter de refaire sa technique. Elle s'assit au côté de l'uchiha lanssant un regard assassin a Youso. Elle ne lui avait toujours pas pardonner. Nara tourna sa tête vers l'uchiha.

Nara- Dit Sabi. Pourquoi ne porte tu pas le signe de ton clan comme tout les autres Uchiha je veut dire, a tu seulement encore la moindre relation avec lui?

La curiosité naturelle de Nara l'avait fait parler et elle regrettais déja d'avoir posé les deux questions qui la tracassait depuis qu'elle savait que Sabi était un Uchiha. Peut-être que tout comme elle, il avait abandonné tout lien avec son clan. Peut-être que tout comme elle, il avait perdu ses parents lorsqu'ils étaient jeune. Peut-être que tout comme elle, il avait longuement errer dans les rues de Konoha. Des milliers de question se bouscullait a l'intérieur de la tête de Nara et comme Sabi ne semblait pas vouloir répondre a celle qu'elle lui avait poser, Nara décida de changer de sujet.

Nara- Sinon, tu n'aurais pas un truc pour m'aider a faire ma technique? Car personnellement je suis incapable de la faire avec le peu d'information que tu ma donner.

Nara n'attendit même pas que le genin lui répondre pour se coucher dans l'herbe verdoyante de son terrain d'entraînement. Elle regarda le ciel. Il était d'un bleu presques parfait. Picoter a certain endroit par de léger nuage blanchâtre. Nara s'y perdit. Elle laissa son esprit s'envoler parmit les nuages. Elle se revit a ses premières rencontre avec Youso. A se moment magique ou elle avait vu pour la première fois le soleil se lever sur se bout de forêt. A se moment ou elle avait faillit tuer un malheureux chien, a se moment ou elle avait tendu fièrement le kunai a Takame. Nara avait parcouru beaucoup de chemin depuis qu'elle était devenu shinobi. Maintenant, elle était dans une équipe et avec elle, elle avait braver des dangers que bien peut de genins ou même de chuunin avait braver. Ensemble ils avaient combattu un inconnu et deux serpents, ensemble ils avaient faillit périrent, ensemble ils avaient vaincu les obstacles qui s'était dresser sur leurs routes. En fait Nara s'était enfin trouvé des amis. Elle n'avait même pas hésité a mettre sa propre vie en jeu pour les sauver. Kenji non plus n'avait pas hésité a combattre seul l'inconnu pour laisser le temps a Nara et Youso de s'enfuir mais finalement, l'équipe 4 avait combattu l'inconnu ensemble et elle s'était enfuit ensemble. Nara se releva doucement et sortit son kunai de son étuit. Elle le fit rouler dans ses doigts en repenssant a toute les fois ou il lui avait sauver la vie. Que se serait-il passer si Takame ne le lui avait pas offert? Elle serait certainement morte. Même si Nara n'aimait pas le combat a distance, elle devait avouer que posséder un kunai pouvait facilement la sauver de bien des situations pénibles. Nara décida enfin de s'arracher a ses souvenirs et rangea son kunai dans son étuit. Nara se leva, son armure miroita légèrement sous les rayons du soleil, elle regarda Sabi droit dans les yeux.

Nara- Alors? Tu as des conseils a me donner? Je crois que la pause est finit en tout cas elle est finit pour moi.

Sur ces mots, Nara chargea son bras de chakra et reprit l'entraînement.

MessageSujet: Re: entraînement de Nara Hyuga   Mar 13 Jan - 22:47

L’éclair pourfendeur ne les avait pas réveillé, et avec précaution, il continua de malaxer le chakra qui pressait son bras. Le Chidori était une merveilleuse technique, devant laquelle le genin restait toujours bouche bée, d’une stupeur indéfinissable. Il ne savait pas pourquoi l’arcane lui procurait tant de plaisir, aux proportions égales à l’honneur qu’il lui prenait de l’utiliser. La lumière blanche qui en émanait resplendissait entre les arbres, et ses deux yeux plongeaient en son sein sans retenue. Il laissa le flux se diluait à souhait, ouvrant chacun de ses tenketsus. La pression tomba, subitement. Peu à peu son membre se gorgea de chakra, sans que rien ne puisse l’arrêter. Le blanc laiteux qui ruisselait le long de sa peau, léchant sans angoisse la moindre de ses cellules, le chidori crépitait de violence. Comme impatient, il en devenait furie, intenable. Sabi sourit. La puissance de la foudre ne devait se maîtriser, il fallait la laisser s’esseuler, pénétrer dans un labyrinthe fou, chercher son chemin et s’exciter, pour qu’elle explose.

Les deux étudiants se réveillèrent. De l’intérêt de Nara pour les grandes techniques baveuses, il en connaissait les moindres recoins. Son chakra se diffusa dans l’air, et le chuchotement suintant des oiseaux se turent, un long bâillement transpirant dans la forêt. Il les dévisagea, un de chaque côté, et fit mine de sourire. Pourtant de ce simple repos, les esprits s’étaient activés, et la curiosité reprenait ses droits, comme maîtresses des hommes nouveaux, des femmes nouvelles. Le regard intelligent de Youso rencontra le sien, il ne dit finalement rien. Derrière lui, la voix de la Hyûga s’éleva, sans qu’il n’ait encore eu le temps de l’en dissuader. Il aurait préféré éviter d’entendre cette question, mais il savait que Nara regrettait, et que, malgré les quelques moments passés ensembles, elle n’avait pas la prestance nécessaire à pousser sa curiosité à son paroxysme, à l’argumenter, et à jouer ainsi d’un sentiment qu’ils ne connaissaient pas à eux trois réunis : l’amitié.

Sabi –J’ai… Simplement oublié ma veste chez moi.

Il marqua une pause significative du malaise dans lequel le groupe vivait depuis quelques secondes. Sabi feinta d’ouvrir la bouche, mais rien n’en sortit, sa voix coupée. Il n’avait rien d’autre à dire. L’Uchiwa n’avait rien contre les questions sottes et inutiles, il en avait connu des biens pires de curieuses exacerbantes, mais il fallait que Nara parle de lui, pour qu’il revienne sans avertissement les méandres d’un passé chargé.

Trop chargé à son gout.

Il leva les yeux au ciel, soupira, et ferma enfin sa bouche, de peur qu’un être incongru et inattendue ne vienne y cacher un quelconque amour. Très bien, reprenons, donc.

Sabi – Youso, c’était pas mal. Tu dois seulement comprendre que si le vent est aléatoire, il en reste linéaire, souple, et précis. C’est une danse, Youso-kun. La corps à corps est une dans et non un simple jeu de poings. Tu dois danser, que tes mouvements deviennent limpides comme l’eau qui se plie sur les rochers, comme le serpent qui ondule. En esquivant le premier coup, tu dois penser au second, puis au troisième ensuite, et ce jusqu’à ce que tu passes de l’esquive à la parade.

Sabi, toujours en tailleurs sur l’herbe haute se concentra, et deux clones sortirent d’un nuage de fumée opaque.

Sabi – On va augmenter la difficulté. Lorsque tu te sentiras que tu ne peux plus accélérer, et que chacun de leurs mouvements peuvent être prévus et esquivés, alors attaque. J’ai du mettre deux fois moins de chakra dans chacun d’eux, prends en soin.

Il lui sourit doucement, et laisse l’étudiant s’écarter avec ses deux collègues. Il se tourna enfin vers Nara, et la dévisagea une énième fois, de la tête aux pieds. Il était un peu honteux de se comporter ainsi face à une jeune femme, plus âgée que lui de surcroit. Mais dans ce monde de violence, que ni l’âge, ni le sexe n’avait de prédominance, et que seul le bandeau qui habillait les fronts prévalait. Son regard devenait pourtant malsain, avant qu’il ne décide enfin de regarder la jeune femme droit dans les yeux.

Sabi – Oui, c’est normal, avec les informations que je t’ai donné, tu ne pouvais y arriver. Ou alors… Ou alors tu es ce qu’on appelle un génie, mais je me disais bien que ce n’était pas le cas.

Il ne voulait être désagréable avec personne, pourtant face à elle c’était comme un réflexe, presque nécessaire. Il fallait dire que la Hyûga n’avait pas tout fait pour que leur relation soit calme et pérenne. De ces nombreuses qualités, Nara savait montrer des défauts que l’on qualifiait d’impardonnables, et qui chez Sabi avaient plus d’impact encore que la mort de sa mort. Si sa mère était morte, mais cela aussi, il n’en était pas bien sûr. Il feignit un sourire forcé, et continua ses explications. Sobres et sourdes, mais il n’avait jamais décidé d’être un bon pédagogue.

Sabi – Le meilleur moyen de progresser, c’est de se faire sa propre idée de la chose, de forcer soi-même les règles et théories qu’on nous met dans la tête. Alors maintenant on va pouvoir avancer : en concentrant ton chakra dans ton bras, tu crées de la pression. C’est cette pression qui va composer la lame. Tu dois apposer assez de matière pour que tu ressentes cette sensation d’écrasement, d’implosion. Les quantités doivent être très précises, et tu dois abaisser ton bras au bon moment, ni avant, ni après. En donnant de la vitesse à la pression, tu crées de l’énergie. Tu n’as alors plus qu’à l’expulser.

Il attendit que Nara s’écarte légèrement, et se concentra. La teinture noire qu’il imaginait n’avait rien de commun, mais le grisé qui apparaissait à l’intérieur de sa main devenait de plus en plus oppressant. C’était comme des grains de semoule qu’on mettait à cuire, gonflant, changeant de couleur, d’une puissance extrême. Le genin sourit.
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: entraînement de Nara Hyuga   Sam 17 Jan - 20:20

Sabi lui avait expliqué les bases de la techniques et Nara s'était mise a la pratique sans perdre une seconde. C'était simple en fait. Il suffisait de concentrer la bonne quantité de chakra a l'intérieur de son bras et de l'abaisser au bon moment. Nara concentra son chakra dans son bras. Il fallait qu'elle attendre de ressentir une sensation d'écrasement, une sensation d'implosion. Nara, de pars son clan, avait un talent pour la maîtrise du chakra. Même si elle se disait incapable de maîtriser le sien, elle savait pertinemment que c'était tout le contraire.

La pression du chakra devenait de plus en plus présente et surtout insupportable. Nara ne put retenir une grimace de douleur. Elle ressentait qu'il n'Y avait pas encore assez de chakra dans son bras mais la douleur était devenu vraiment trop insupportable. Alors elle l'abaissa. Son bras parcourut la distance a une vitesse folle envoyant une légère vague de chakra a environ un mètre d'elle. Rien a voir avec la démonstration de puissance que lui avait démontré Sabi mais elle avait tout de même réussi a créer la vague de chakra. Elle avait donc comprit le principe. Mais cela lui avait coûté cher car elle ne sentait plus du tout son bras. La quantité de chakra avait été trop importante. Elle devait prendre une pause. Mais elle n'en fit rien.

Contrôlant la douleur qui criblait son bras, Nara releva son bras et y concentra encore son chakra. Encore une fois, la douleur devint insupportable. Nara tint bon mais des larmes commencèrent à perler au coin de ses yeux. Elle n'en pouvait déjà plus. Elle abaissa son bras cette fois-ci, la vague de chakra fonça rapidement devant elle mais encore une fois, rien a voir avec la démonstration que lui avait fait son professeur du jour. Nara tomba sur ses genoux au sol, ce tenant le bras droit de sa main gauche. La douleur s'amoindrit légèrement après quelques minutes de pause. Elle était devenue supportable et Nara décida de reprendre l'entraînement.

Nara se leva difficilement et leva tranquillement son bras. Le chakra afflua immédiatement a l'intérieur de son bras. La puissance de ce dernier surprit Nara. Elle n'aurait jamais cru que son propre chakra pouvait un jour être aussi puissant. Elle regarda son bras, ce qu'elle n'avait pas fait depuis qu'elle avait commencé l'entraînement pour la lame d'énergie. Ce dernier était entouré d'une éclatante aura bleuté. Mais d'où lui venait tout ce chakra? Nara se le demandait vraiment mais elle n'avait pas le temps pour se poser des questions. La pression du chakra augmenta rapidement et encore une fois redevint insupportable mais cette fois-ci, Nara ne céda pas. Le visage tordu par la douleur, Nara concentra de plus en plus de chakra à l'intérieur de son bras. Puis lorsque Nara cru que son bras allait imploser, elle abaissa son bras et la lame d'énergie fonça rapidement devant elle créant une faille de quelques centimètres dans le sol. Elle avait réussis. Mais la technique n'était pas encore maîtriser. Elle devait s'entraîner encore un peu pour être capable d'ignorer la douleurs que lui causait la pression du chakra dans son bras et aussi pour doser rapidement son chakra a la perfection. Bref, il lui restait encore beaucoup a faire.

Nara releva encore une fois son bras et y concentra son chakra. Cette fois-ci, elle allait tenter de dépasser l'étape ou son bras semblait vouloir imploser. Elle allait tenter de dépasser ses limites encore une fois. Bientôt, l'impression d'implosion revint mais cette fois-ci, Nara n'abaissa pas tout de suite son bras et l'impression d'implosion laissa rapidement place a celle que son bras allait exploser. Nara se dit que s'y elle aurait regardé son bras a se moment a l'aide de son byakugan, elle aurait certainement vue ses vaisseaux de chakra explosé. La douleur devint s'y intense que Nara vit sa vue s'obscurcirent. Avait qu'elle ne perde conscience, Nara abaissa son bras mais cette fois-ci, ce ne fut pas une lame d'énergie qu'elle produisit mais une explosion de chakra. Nara fut repoussé à plusieurs mètres derrière elle, le dos contre le tronc rugueux d'un arbre.

Nara se frotta la tête quelques instants avant de se remettre debout. Elle venait de découvrir pourquoi Sabi lui avait dit qu'il fallait concentrer la dose exacte de chakra. Quand elle n'en concentrait pas assez, la technique n'était vraiment pas puissante, et lorsqu'elle en concentrait trop, son chakra explosait au contacte de l'air ce qui risquait plus de la blessé elle que son adversaire. Nara leva encore une fois son bras et sans même qu'elle eu a y penser, le chakra afflua en quantité a l'intérieur de son bras. C'était le même chakra emplit de puissance que tout a l'heure. Encore une fois, lorsque Nara eu l'impression que son bras allait imploser, elle abaissa rapidement son bras créant une nouvelle fois la lame de chakra dévastatrice. Cette fois-ci, elle réussit à créer une faille un peu plus profonde. Elle remarqua aussi que la douleur avait été beaucoup moins intense que les dernière fois. Elle commençait à maîtriser la technique.

Nara releva tranquillement son bras sans prendre la peine de se reposer quelques secondes. Encore une fois, le chakra afflua en grande quantité et l'impression d'implosion se fit sentir presque aussitôt. Nara abaissa son bras et encore une fois une lame d'énergie s'en échappa pour s'élancer tout droit devant elle. Cette fois, Nara ne ressentit quasiment pas la sensation d'implosion. Elle n'avait ressentit qu'un léger inconfort. Nara regarda la faille que la technique avait créée. Elle était encore plus profonde que la dernière. Nara se dirigea vers l'arbre, contre lequel elle s'était cognée lorsque son chakra avait explosé, et s'assit au pied de ce dernier. Son dos appuyé sur l'écorce rugueuse de ce dernier. Elle ferma ses paupières et immédiatement, elle se retrouva projeter dans ce monde ou tout est possible. Ce monde ou nos plus grandes craintes côtoyais nos plus grand désir. Le monde des rêves.

MessageSujet: Re: entraînement de Nara Hyuga   Dim 18 Jan - 1:17

J’étais assis, écoutant patiemment que les deux spécimens tous aussi différent les uns que les autres ai terminé leur échange. Nara était des plus maladroites. La jeune étudiante parlait de chose qui non seulement ne la regardait pas et qui était complètement déplacer. De toute manière, ce Sabi n’était qu’un inconnu. Qui est-ce qui s’intéressait à sa malheureuse vie d’Uchiwa ? Ils vivaient tous la même chose et avaient, dans un sens ou d’un autre, tous le même caractère déplorable et inacceptable. Mais jusqu’ici, Sabi ne ressemblait à rien des autres Uchiwa que j’avais malheureusement rencontré. Peut-être cachait-il ses véritables penser tout au fond de lui.
Il était peut-être légèrement plus jeune que moi, mais il semblait posséder une puissance plus qu’incroyable. La lumière bleu étincelante et le chant qui emmenait de sa main en était la preuve. Je n’avais pas eu la chance de voir une tel attaque jusqu’à ce jour. Par contre, je n’ai pas pût apercevoir les dégâts que celle-ci occasionnait.

Nara, d’une moue boudeuse, m’ignorait complètement. Je me suis demandé, pendant un court instant, pourquoi je l’avais repoussé de la sorte. Peut-être étai-ce le fait que Sabi me regardait ou tout simplement que je n’avais pas envie de sentir ses lèvres glacials toucher les miennes. Dans un cas ou un autre, je n’étais pas prêt. Et surtout pas avec la fille qui m’avait gentiment attaqué la veille. En fait, je doutais de mes véritables sentiments. Car j’avais l’impression d’embrasser ma sœur.

Sabi leva les yeux vers le ciel et, déclarant qu’il avait oublié sa veste chez lui, se tourna vers moi avec, en prime, un léger sourire qui semblait sincère. J’en restais bouche bée devant ce spectacle et même aujourd’hui je ne sais pas pourquoi. Cet être mystérieux, puissant et fort n’avait aucune pensé meurtrière. Il ne se prenait même pas pour un génie. Bien malgré moi, le mot Uchiwa tournait dans ma tête. Ce n’était pas un clan exclusivement basé sur la vengeance et la guerre ou étai-ce qu’un préjuger ? Quelque chose en moi me disait de ne pas lui faire confiance, mais quelque chose d’autre que je ne connaissais pas me disait que si, il le fallait…

Sabi – Youso, c’était pas mal. Tu dois seulement comprendre que si le vent est aléatoire, il en reste linéaire, souple, et précis. C’est une danse, Youso-kun. La corps à corps est une dans et non un simple jeu de poings. Tu dois danser, que tes mouvements deviennent limpides comme l’eau qui se plie sur les rochers, comme le serpent qui ondule. En esquivant le premier coup, tu dois penser au second, puis au troisième ensuite, et ce jusqu’à ce que tu passes de l’esquive à la parade.

Deux Sabi parfaitement identique apparut soudainement au coter du véritable Sabi. Ils s’avancèrent vers moi, prêt à m’attaquer. Je reculais, laissant mes deux compagnons du jour reprendre leur discutions. Et laissant mes deux compagnons de la minute s’avancer vers moi. C’était mes proies, ils étaient créer dans le seul but de m’entraîner. Je n’avais pas saisi jusqu’à ce que Sabi me le dise que le Taijutsu n’était pas seulement basé sur les poings et les dégâts que celui-ci occasionnait.
C’était une danse.

Une danse qui ne s’apprenait pas. Une danse dont les pas changeaient à chaque fois qu’une autre musique débutait. Je commençais à comprendre maintenant. Je les regardais s’avancer vers moi, et dans ma tête, tout devenait claire. Je ne peux vous dire ce qui s’éclaircissait, mais j’avais l’impression d’avoir grandit.
Après avoir bien réfléchit, je donnai un nom à chacun des clones. Histoire de les différencier. Celui de gauche s’appelait Tom et l’autre Bill.

En quelques secondes, je me retrouvai par terre. La figure collée au sol. La douleur n’était pas présente et j’essayais de réfléchir à ce qui s’était produit en repassant au ralenti, chaque mouvement des clones.

Tom se jeta sur moi subitement. Je me suis pencher par reflex et j’ai été surpris par Bill qui m’attaqua par derrière. Ils s’y prenaient à deux. Ils n’étaient que des clones mais étaient drôlement intelligents. Par chance, je n’étais pas blessé. Seulement étourdit par l’acrobatie que je venais d’exécuter. Je me relevai péniblement, les deux clones restaient immobiles, me fixait comme si j’étais de l’or comme s’ils étaient des statues. Cela me laissa le temps de reprendre mon équilibre. Quand mes pieds étaient bien sur la terre et que je ne bougeais plus, tom reprit son éland, se jeta sur moi, je me penchai pour éviter et ensuite rouler sur le coter pour éviter Bill qui s’y était prit une deuxième fois par derrière. Bill se tourna vivement et sauta dans les airs pour laisser place à son compagnon qui fonça sur moi. Je reculai habilement avant de me faire écraser par celui qui s’était propulsé dans les airs. Il se retira et alla rejoindre l’autre Sabi. Moi, j’étais par terre et me releva rapidement.

Ils recommencèrent à attaquer, en exécutant les même mouvements que précédemment. Tom se jeta sur moi, Bill attaqua par derrière. Ce dernier sauta dans les airs laissant place à son compagnon avant de retomber à coter de moi après l’avoir esquiver de justesse.
Je compris, au bout d’un moment, qu’à chaque fois que je tombais par terre, les deux autres clones recommençaient depuis le tout début en utilisant les mêmes mouvements. Était-ce un moyen de m’aider ?

Tom revint à l’attaque, il tenta de me donner un affreux coup-de-pied que j’esquivai. Bill essaya de copier son ami mais, me prenant pour le cirque du soleil, je fis une pirouette et esquiva de même. Pendant plusieurs minutes, j’esquivais, esquivais, esquivais et esquivais toutes les attaques qui se présentaient à moi. Mais la danse n’était toujours pas terminée. Les deux clones devenaient de plus en plus rapides et de plus en plus intelligent. Ils essayaient de me coincé dans un coin mais je parais par miracle. Mon cerveau ne fonctionnait plus, c’était devenu un habitude pour moi d’esquiver. Je me demandais même comment je faisais pour me dégager d’une fâcheuse position sans même songer aux mouvements que j’allais faire. Mais, comme j’ai dis, la danse n’était pas terminé.

Bill fût le premier depuis une heure à e croyait qu’ils allaient tout recommencer depuis le début mais à mon grand étonnement, ils essayèrent une nouvelle attaque. Tom essaya de me faire tomber grâce à son pied m’obligeant à sauter pour le parer. Je vis le pied de Bill arriver vers moi à une vitesse foudroyante. Ne pouvant pas bouger en l’air, je reçu son pied en plein ventre avant d’aller m’allonger un peu plus loin dans l’herbe.

Le mal n’était toujours pas présent. J’étais seulement extrêmement fatigué. Je dansais depuis une heure, mais rien ne me prouvait que je maîtrisais la technique. Comment savoir ?

Je me remis debout, valsant. C’était maintenant plus facile. J’évitais de sauter lorsqu’un clone voulait me faire tomber et je parais les attaques parfaitement. J’étais fatiguer mais pas plus. Je pris le temps de regarder Nara, tout en évitant les attaques des deux autres. Elle était complètement épuisée. La technique qu’elle apprenait semblait difficile à maîtriser. Sa main était dans un piteux état.

Quelques heures passèrent, je ne sais combien de temps exactement. Mais la danse devenait de plus en plus ennuyante et de plus en plus facile à comprendre. Les mouvements de Bill et Tom semblait plus prévisible qu’avant. Ennuyé, je donnai un petit coup sur Bill et ensuite un petit coup sur Tom pour les envoyer d’où ils venaient. Je me laissai tomber en souriant. Je n’étais pas épuisé, seulement fatigué.


Dernière édition par Youso Shi le Mar 20 Jan - 22:21, édité 1 fois

MessageSujet: Re: entraînement de Nara Hyuga   Dim 18 Jan - 18:17

Ce n’était pourtant pas bien difficile, Sayuri le lui avait expliqué, il l’avait fait avec elle, devant elle, sur le balcon surplombant la petite rue sur laquelle donnait son appartement. Ce jour-là n’avait pas été plus beau que les autres, le même soleil, le même ciel bleu, et à l’horizon, des nuages de rêves, qui n’ont de nuages que le nom. Il était toujours assis en tailleur, l’Uchiha, et regardait, perplexe sa main ouverte devant ses yeux. Shinzei aurait dit de laisser voguer la colère qui ruisselait en lui. Mais était-ce vraiment la solution ? Pour le sharingan sûrement, mais il n’en était pas question ici. Le Chidori était un arcane comme les autres, et il n’avait pour violence que sa seule utilisation. C’était le chakra qui formait la foudre. C’était la foudre qui permettait le courant. Et le courant donnait la mort. Lui n’avait plus grand-chose à voir là dedans, si ce n’est qu’il était l’origine d’une telle puissance.

Dans son esprit, il avait le nom de son futur adversaire. Il n’osait vraiment le dire, à haute voix un peu moins encore. C’était une première épreuve, avant-même que les mains et le sang ne se mélangent. S’y faire à l’idée serait une première victoire, mais il n’y avait rien de plus difficile. Il apprécierait sa présence plus tard. Un nuage blanc vint faire le tri de ce qui était adéquat, aujourd’hui, et de ce qui ne l’était pas. Une lingette mentale lavait tout, pour ne laisser que le néant. Sabi décrivit son regard, vers Nara d’abord. Il ne savait que penser de cette jeune femme. Lui, tout petit, à côté d’elle. Qui lui enseignait une technique ; puissante qui plus. C’était un beau monde. Bien fichu. Il ne savait que penser d’elle, parce qu’il ressortait d’elle, les traits d’un caractère que Sabi n’appréciait pas. Cette quête de puissance qu’il retrouvait chez Oni, ou chez Kenji, deux personnages dont il aurait préféré éviter la compagnie, ne serait-ce même que la rencontre.

Chez Youso, il se retrouvait. Pourquoi l’étudiant l’intéressait autant ? Il n’en avait aucune idée. Pourtant, il ne l’imaginait pas à son aise dans cette équipe. Entouré de deux personnes à la personnalité bien différente. Finalement il ne s’intéressa bien peu à leur évolution. Il n’y avait pas de raisons pour qu’ils échouent, et Youso encore moins que les autres.

Dans son esprit, Mia se dessina, et subitement il eut envie de rentrer. L’examen chuunin n’allait pas tarder à commencer, déjà les délégations des autres villages étaient en route. Le temps s’égouttait rapidement, des grains de sable tombant un à un dans un sablier de soie. Quelques jours, tout au plus. L’entraînement, l’effort commençait à le déranger. Il avait envie de s’allonger sur le lit, et de plonger dans ses bras. Pendant trois jours entiers. Les derniers, avant une épreuve qu’il ne redoutait pas, mais dont le seul nom le faisait appréhender sur la suite des évènements.

Il se leva, enfin. Son sac se reposa sur ses épaules.

Sabi – Je dois vous laisser. Des choses à faire. Si vous vous en sentez vous pouvez continuer, vous n’avez plus besoin de moi.

Il s’arrêta, quelques secondes, dévisageant leurs deux visages, fatigués.

Sabi – A mon avis…

Il leur sourit gentiment.

Sabi – Repoussez ça à demain.

Ne sachant que dire de plus, s’il voulait encore leur dire quelque chose, il traversa le terrain d’entraînement, un petit sourire gêné en guise d’au revoir, et disparut rapidement. Trois jours…


[Fin de la session, pour moi en tout cas ^^ Merchi à vous deux =)]

MessageSujet: Re: entraînement de Nara Hyuga   Mer 21 Jan - 13:55

Sabi : + 37 XP (bonus genin inclus)
Nara: + 23 XP (bonus genin inclus)
Youso: + 37 XP (bonus genin inclus) - Technique validée.
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: entraînement de Nara Hyuga   Dim 30 Aoû - 8:08

Nara avait décidé de passer voir Takame pour lui demander la permision d'enseigner le chidori et après moult conseils et restriction, Takame avait enfin laisser Nara partir et c'est avec un certain retard que Nara arriva enfin au lieu de rendez-vous fixé avec Youso, son terrain d'entraînement. La kunoichi retrouva se dernier affallé dans l'herbe légèremment humide qui jonchait le terrain d'entraînement. Depuis le temps où elle n'y avait pas mis les pieds, la nature avait repris ses droits. Dire que cela datais du jour ou elle avait appris la lame d'énergie avec Sabi et maintenant, elle s'apprêtais a enseigner le chidori a Youso. L'un des jutsu les plus meurtriers qui existait, une technique crée specifiquement pour causer la mort d'autrui. Une technique redoutable certe mais qui était a double tranchant car chaque fois que l'ont tuais, ont laissait une partie de notre âme. Mais Nara avait confiance en Youso et Nara allait s'assuré que ce dernier n'use pas de ce jutsu a la légère. Elle allait lui expliquer les conséquence qu'aportait le fait de tuer. Le gouffre sans fond qui se créais a l'intérieur de nous même après un tel geste. Dont Nara en connaissait bine malgré elle chaque recoin. Elle avait tuer une fois et cela l'avait marquer a vie. Elle était une shinobi mais maintenant, Nara avait peur de tuer a nouveau. Enlever la vie a une autre personne n'était pas un droit qu'elle ce sugeait digne de se donner. En fait, tuer était un droit que personne en ce monde n'était digne de ce donner...

Nara s'avanca tranquillement en direction de Youso. Ce dernier ne semblait même pas encore s'être appercu qu'elle était arriver.

Nara- Désolé pour le léger retard. J'ai du m'arrêter en chemin... Mais bon. Commencons tout de suite l'entraînement si tu veut bien. Je vais t'expliquer en quoi consistera la première étape.

Nara se remémora le moment ou elle même avait appris cette technique avant de continuer sur ses explications.

Nara- Tu dois savoir en premier lieu que le chidori est très limité dans ses utilisations et donc que l'entraînement seras très long. Donc, nous devrons préparé un campement ici même. Sauf si tu souhaite rentré couché chez toi a chaque jour après un entraînement rigoureux. Je dirais qu'à ton niveau actuel, trois chidori seront ta limite.

Nara chargea son bras d'énergie avant de de l'abattre perpendiculairement a elle même. Créant ainsi une ligne bien distincte et droite. Elle marcha jusqu'à la fin de la clairière qui devait mesurer quelques centaines de mêtres et refit le même manège. Créant une deuxieme ligne droite et parallèlle a la première avant de retourner vers Youso qui lui jetait un regard ahurie.

Nara- Ne me regarde pas comme sa. Tu va devoir courir cette distance en dix seconde. Avant tout, le chidori est une attaque basé sur la vitesse d'attaque et non sur la puissance du chakra. Certe une concentration plus importante dans sa main causera plus de dommage mais en réalité, le chidori sans la vitesse est une arme tout a fait banale.

Nara fit les trois signes nécessaire a la réalisation du chidori et la foudre naquit lentement a l'intérieur de sa paume. Venant caressé ses oreilles de son doux son ressemblant au cri de milliers d'oiseaux. Puis, Nara s'élanca en direction d'un arbre, laissant échapper un peu de chakra en direction de l'ensemble de son corps afin de fendre l'air a la vitesse de la foudre. Puis, son bras entra enfin en contact avec l'écorce rugueuse de l'arbre qui éclata en morceau. La kunoichi sortit son bras du tronc d'arbre avant de réincanter les signes du chidori et de refaire naître la douce caresse de la foudre a l'intérieur de sa paume et cette fois ci frapper le tronc d'arbre sans avoir de vitesse au préalable. Sa main ne pénétrant que de quelques milimètre a l'intérieur de l'écorce. Laissant uniquement une marque distincte des cinqs doight de Nara. Cette dernière fit signe a Youso de s'approcher et lui montra la différence entre les deux attaques.

Nara- Tu vois l'importance que revêt la vitesse dans cette attaques maintenant. Sans vitesse, autant concentrer du chakra dans son poing sans y ajouter le raiton. Cela en seras plus efficace. Donc, temps que tu ne pouras pas parcourir cette clairière en un délais de 10 seconde, je ne pourai pas t'enseigner le chidori.

Nara remarqua l'air perplexe qu'afichait Youso.

Nara- Regarde si tu ne crois pas cela possible. En deux jours moi j'ai réussi et j'ai confiance en le fait que tu va réussir encore plus rapidement.

Nara s'élanca et réussi un aller retour en une quinzaine de seconde.

Nara- Tu vois, rien de bien compliqué. J'ai espérance que tu réussisent aujourd'hui et ainsi que nous commencions le vrai entraînement demain matin.

Nara sortit son chronomêtre de l'une de ses poches avant de faire signe a Youso d'y aller...


[un peu cours désolé]

MessageSujet: Re: entraînement de Nara Hyuga   Sam 3 Oct - 4:06

[Je suis pas capable de mettre la couleur donc je vais laisser faire. ]


Youso écouta attentivement les directives de Nara. D'une manière subtile, elle montrait au jeune garçon que cette technique n'était pas de son cran. Comment allait-il réussir à l'exécuter ? C'était une question qu'il se posait sans cesse. Plus le temps passait, plus il se croyait incapable de faire cet entraînement. Mais il ne baisserait pas les bras pour autant. Il allait s'entraîner pendant des années s'il le fallait.

Nara lui expliqua qu'il devrait réussir à traverser la clairière en un temps limite. Dix secondes était l'idéal. Youso resta bouche bée devant la démonstration de l'Hyuga. Il s'était toujours cru très rapide et croyait légèrement dépasser la moyenne des gens en matière de vitesse. Mais la jeune femme venait de le remettre à sa place. Il n'était rien comparé aux autres Shinobi. Même l'expérience de Nara qui avait commencé plus tard sa carrière de ninja semblait surpasser la force du Genin. Elle connaissait des techniques redoutables et Youso connaissait seulement les bases.

Youso hocha vivement la tête en signe d'affirmation. Lorsque la jeune femme sortit son chronomètre pour mesurer le temps que le jeune homme mettrait à traverser la clairière, il se mit en position. L'Hyuga annonça le commencement de l'épreuve. Youso fit lever la terre et couru le plus vite qu'il pût. La poussière qu'il venait de se soulever lui piqua les yeux, mais il ne se déconcentra pas. Youso désirait que son corps se surpasse. Il voulait que ses muscles se renforcent. Il voulait devenir fort. Pour une fois dans sa vie, il voulait vraiment.

Rendu à la ligne d'arriver, il regarda Nara les yeux pleins d'espoir. Elle lui annonça d'un air désoler qu'il n'avait pas réussi à traverser la clairière à temps. Le jeune garçon soupira légèrement et recommença en sens inverse, faisait soulever la poussière une seconde fois.

L'entraînement dura environ une heure. Jusqu'à ce que Youso, voulant se donner à fond, perdit l'équilibre et tomba par terre. Une douleur insupportable se fit sentir au niveau de la cheville. Le Genin grogna de douleur et regarda les dommages. Il constata que sa cheville était très mal en point. Il semblerait que l'entraînement soit terminé pour aujourd'hui. Le jeune garçon soupira longuement avant de s'appuyer contre un arbre pour se lever. La douleur le fit retomber.

[Youso] Nara, vient m'aider s'il-te-plait.

La jeune femme s'avança et le prit par l'épaule pour qu'il puisse se lever. Il s'accrocha à son bras pour reprendre l'équilibre, une moue agacer lui pendait au visage. C'était la seconde fois qu'il devait cesser un entraînement à cause d'une blessure.

[Youso] Je crois que je vais arrêter l'entraînement, Nara. Ma cheville a l'air très sensible et je ne voudrais pas la casser. Je vais retourner chez moi et dès que j'irais mieux, je reviendrais te voir pour que l'on puisse reprendre l'entraînement. Merci pour tes conseilles.

Il prit une branche d'arbre pour l'utiliser comme appui. Il emprunta un petit sentier qu'il connaissait très bien et se rendit à l'hôpital pour examiner ses blessures.

Session Rp terminé
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: entraînement de Nara Hyuga   Mer 28 Oct - 13:35

Nara : +6 XP
Youso : +5 XP

Youso, tu peux reprendre les points sur le nouveau compte directement Wink
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: entraînement de Nara Hyuga   

Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» entraînement de Nara Hyuga
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Forêt de Konoha-