Partagez | 
 

 Grand Parc "Seibutsu"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

MessageSujet: Grand Parc "Seibutsu"   Lun 10 Juil - 15:53

Rappel du premier message :

[Venant de la bibliothèque Hiromida]

Le soleil tapait fort en ce début d'après midi, les trois étudiants Kitana, Yosuke et Auroe se dirigeait vers le parc. La bas ils trouveraient un peu d'ombre prêt du lac et ils pourraient s'entrainer tranquillement. Les rues étaient plutôt calme à cette heure ci, les différent parfum de repas sortant des cuisines se mêlaient dans l'air chaud.
Auroe ouvrait la marche sans se presser, elle ne parlait pas non plus, elle avait oublié toutes anxiétés et profitaient simplement du temps qui passe... Bientôt elle aurait droit à un entrainement plutôt dérangeant pour elle... Bientôt les grands arbres du parc apparurent au bout de la rue, certains devaient avoir plusieurs centaines d'années... C'était tout de même une idée étrange de mettre un parc au milieu d'un village entouré de forêt et contenant lui même une forêt interne... Elle haussa les épaules, parfois les choses sont faites ainsi... Elle poussa les grilles du parc.


[Auroe] Nous y voilà, il y a un lac au centre, nous serons bien là bas.

Elle ne s'était pastrompé quand à la fraicheur qu'apportait l'ombre des arbres et l'eau du lac. Elle s'assit dans l'herbe et regarda un instant le lac parfaitement tranquille puis elle se tourna vers les deux autres étudiants.

[Auroe] Par qui je commence? Ce n'est peut pas bon de le dire mais si vous avez quelque chose qe vous ne voulez vraiment pas que j'apprene le mieux est de ne pas y penser...

Ce qu'elle venait de faire était le meilleur moyen pour qu'ils ne pensent qu'à ça... Mais elle preferait prévenir plutôt que de tomber par hasard sur quelque chose de gênant... Elle soupira puis continua.

[Auroe] C'est tout simple, le genjutsu ça consiste à créer des illusions et à vous bloquer dedans... Il suffit de s'accrocher à la réalité ou de se persuader qu'on a le controle total de ce qu'il se passe... Elle repris sa respiration Bref, garder les pieds sur terre, lorsque vous savez que c'est une illusion vous avez déjà fait la moitié du chemin.

Kitana était la plus proche d'elle, la filette ferma les yeux et créa un lien entre leurs esprits. Elle rejeta toutes les pensées de l'étudiante, elle ne voulait pas que ce soit efficace, juste un exemple... Elle decela les informations nessecaire pour recréer l'environnement exact de Kitana de son point de vue.

Auroe sans un mot de plus se précipita sur Kitana et la poussa dans l'eau, L'étudiante tenta de se rattraper mais une racine la fit trébucher, directement dans le lac... Mais elle ne toucha pas l'eau...

Inutile d'aller plus loin, Auroe relacha tout controle sur Kitana. Personne n'avait bougé, la petite Yamanaka souriait. Elle n'aurait de toute façon pas put aller beaucoup plus loin, rien que de maintenir un controle de quelques fraction de secondes pour créer une telle illusion était éprouvant... Elle n'avait pas vraiment le niveau pour ce genre de chose. Il lui aurait fallut figer l'esprit de son adversaire pour un bon bout de temps pour créer cette réalité... Ce n'était que parce que Kitana n'avait jamais fait l'expérience d'un genjutsu et qu'elle l'avait pris par surprise qu'elle avait réussit ça.

[Auroe] Voilà par exemple, ce sera moins fort au prochain essai, mais plus long...


Dernière édition par le Lun 10 Juil - 18:45, édité 1 fois

AuteurMessage

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Mer 2 Juil - 13:45

Le visage de Kyuza semblait de moins en moins convaincu à mesure que Sayuri expliquait ce qu'il se déroulerait. La Jounin les observait tous les deux sans le montrer, comme si cela était purement intuitif chez elle, un mécanisme qui se mettait en place lors d'une interaction. Comment pouvait-il espérer qu'elle lui enseigne des techniques de Taijutsu ? Elle pouvait bien lui présenter une pléthore d'amants (anciens ou nouveaux) qui le pratiquaient mais ce ne serait pas très intéressant.

[Sayuri] - Je ne vous amènerai pas en mission C tant que je ne saurais pas comment vous vous comportez face à une tâche simple. Ça me permettra de vous évaluez et de savoir à quoi m'attendre. A vous de trouver les plus intéressantes.

Elle sourit.

[Sayuri] - Concernant le jeu... Eh bien, il sera réglé assez rapidement. Suivez-moi.

Elle se leva de son banc et prit le temps de s'étirer de tout son long, comme un chat qui aurait bien profité du soleil et qui s'apprêtait à chasser. Sayuri quitta la petite alcôve dans laquelle ils s'étaient retrouvés et emprunta le chemin principal. Elle le quitta néanmoins, en avançant droit devant elle, jusqu'à atteindre le lac intérieur. Il n'était pas gigantesque, mais de bonne proportion et occupait une bonne partie du parc.

Elle avait toujours beaucoup aimé ce lac. De la fenêtre de son bureau, elle pouvait le voir. Il lui rappelait des tas de souvenirs, heureux pour la plupart. Des journées de repos, à dormir sur un banc ou dans l'herbe avec, éventuellement, des genoux pour oreiller ou une solitude toute choisie.

La Jounin marcha sur l'eau comme si de rien n'était, un simple prolongement du chemin terreux. Elle ne se retourna même pas pour voir si ses élèves la suivaient.

[Sayuri] - Je vous l'ai dit, je suis une spécialiste des illusions. Je combats rarement au corps à corps, soit pour achever un adversaire, soit parce que c'est nécessaire.

Elle s'arrêta au beau milieu du lac et se retourna pour faire face à Kyuza et Tenson. Ils s'arrêtèrent. Elle leur présenta un tissu rouge, en lin, qu'elle portait habituellement sur le bras, le genou, autour du cou, voire dans les cheveux.

[Sayuri] - Ceci est un cadeau d'une personne qui m'était très chère. J'y tiens plus qu'à ma maison. Si vous arrivez à l'attraper en deux minutes, vous gagnez. Si vous le déchirez, je vous tue.

Elle sourit, à l'instant où ses yeux devinrent rouges. Le Sharingan s'était éveillé.

[Sayuri] - Je ne plaisante pas.

Elle toucha la surface d'eau du bout du pied, un cercle concentrique d'environ deux mètres de diamètre apparut.

[Sayuri] - Si je sors de ce périmètre, vous gagnez aussi. Allez, venez chercher le mouchoir de la dame, le jeu commence !

Les chances des élèves étaient très basses. Mais elle voulait surtout s'assurer de leurs stratégie, de ce qu'ils étaient capables de produire devant un certain nombre de facteur. La peur d'être jugé ? La peur de l'échec ? La proportion de cet échec ? Elle voulait également voir si leurs tentatives seront plus timides maintenant qu'elle les avait menacé de les tuer si jamais ils abîmaient son vêtement. Peut-être seraient-ils plus adroits qu'elle ne le pensait ?

Quoique, elle les tuerait très certainement s'ils éraflaient le vêtement et cela, elle peina à s'en convaincre.

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Mer 2 Juil - 22:26

Tenson se leva de son banc et suivit la professeure. Kyuza le suivait à ses côtés. Elle se dirigeait vers le lac du milieu du parc. Quelle sorte de jeu allait-elle bien pouvoir leur proposer ? Tenson s’arrêta lorsque Sayuri commença à marcher sur l’eau. Une foule de pensées traversa alors subitement son esprit.

*Mlle Reiko avait déjà parlé de pouvoir marcher sur l’eau… Mais je n’ai pas pris le temps de m’entraîner pour cela… J’aurais du… *


Le voilà qui se sentait incroyablement faible. Il avait beau avoir fait des progrès depuis son arrivée à l’Académie, ceux-ci restaient moindres et insuffisants. Il maîtrisait à peine son chakra et son nombre de techniques se comptait sur les doigts d’une seule main…

C’est alors que Mlle Uchiha dévoila un ruban rouge. Tenson comprit qu’il allait faire partie du jeu.

[Sayuri] - Ceci est un cadeau d'une personne qui m'était très chère. J'y tiens plus qu'à ma maison. Si vous arrivez à l'attraper en deux minutes, vous gagnez. Si vous le déchirez, je vous tue.

Tenson eut du mal à contenir sa peur soudaine. Il avait les yeux grands, le souffle court, le rythme de son cœur s’accéléra. Comment allaient-ils pouvoir faire cela ? Comme pour venir empirer le tout, Tenson distingua, même de la distance qu’ils étaient, lui et Kyuza, deux points rouges apparaître dans les yeux de leur sensei. Ça n’était pas bon signe. Cependant, Tenson crut apercevoir l’ombre d’une chance lorsque la professeure leur parla du cercle de deux mètres. Au moins, elle était confinée dans cette espace. C’était là leur meilleure chance de réussite.

À ce moment, Tenson réalisa que le rythme des battements de son cœur avait diminué pour augmenter la productivité de son cerveau. Il en fut surpris, comme s’il se mettait à fonctionner machinalement. Il analysait la situation pour voir quelle serait la meilleure chose à faire. Son cœur se remit à battre rapidement, mais pour une autre raison : L’excitation du danger. C’était la première fois, s’il ne comptait pas la fois où sa mère avait été somnambule et qu’il avait voulu aller se chercher à manger, qu’il ressentait cette sensation. Une obligation de faire de son mieux, une motivation sans égal.

Le temps s’écoulait, il reprit l’analyse qu’il avait commencée. Que possédait-il qui puisse l’aider ? Il avait appris la métamorphose, le katon et commençait à être capable de marcher sur les arbres. Il se rappela aussi son entraînement avec Sentetsu. Il pouvait nager dans l’eau froide et se réchauffer avec son chakra. Il possédait aussi des armes de jet. Il avait cinq shurikens et deux kunaïs. Il envisagea un instant de lancer ses armes sur le foulard dans l’espoir de le lui arracher des mains mais il se ravisa rapidement. Ses chances d’y arriver étaient trop faibles et il risquait fort de l’abîmer. Il tenait à sa vie.

Plus il pensait, moins il trouvait. Cependant, il avait omis un élément dans tout cela. Kyuza ! Il avait plus d’expérience et sûrement plus de techniques à son inventaire. Il le regarda droit dans les yeux.

[Tenson] – T’as un plan ? Je ferai ce que tu me diras, parce que je n’ai vraiment aucune idée.

Il paraîtrait casse-pieds, mais au moins il était honnête. La meilleure solution qui lui était venu à l’esprit était de servir d’instrument à Kyuza, qui saurait davantage réfléchir la situation. Mais le temps passait vite, ils devaient agir, trouver une ruse.

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Ven 18 Juil - 21:51

Akogare (Sayuri) : +38 XP RP
Tenson: +40 XP RP
Kyuza: +31 XP RP

On attendant que ça reprenne Very Happy

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Ven 1 Aoû - 19:11

[hrp] : Désolé pour le retard, mais bon je ne pouvais vraiment pas venir Smile .

Vu de l’exterieur son petit « jeu » avait l’air plutôt bon enfant. Mais le petit problème était que son adversaire était jounin, ce qui n’était pas rien. Sachant qu’en face d’elle il n’y avait qu’un genin et un étudiant… Pas très menaçant.
Kyuza eu une petite montée d’adrénaline lorsque Sayuri leur précisa que si ils déchiraient le foulard c’en était fini d’eux. Ensuite il pu reprendre le contrôle de sont cœur quand il calcula deux choses. La première étant qu’elle n’allait pas les tuer pour si peu. Bien que cette excuse pour ne plus avoir peur était un peu bancale, la seconde lui paraissait plus plausible : Il y avait une chance sur mille que les deux gringalets touche ce bandeau.
Ce n’était pas une raison pour baisser les bras. Le jeune Tenson ne paraissait pas très fort, donc il y avait des chance qu’il soit rusé.
Son plan était donc de le laisser mettre en place une stratégie et exécuter ces ordres.
Au moment ou il voulu lui annoncer ses attentions, son coéquipier prit la parole.

[Tenson]- T’as un plan ? Je ferai ce que tu me diras, parce que je n’ai vraiment aucune idée.

*Hé merde.. *

Tout ces prédictions tombaient à l’eau Il devait maintenant faire le stratège, chose qu’il n’avait jamais fait.
Pour le rassurer il lui répondit avec un grand sourire.

[Kyuza] - Ne t’en fais pas, je pense qu’il y a moyen de la faire sortire de là.

A priori, son compagnon maîtrisait le ninjutsu de feu… pratique pour atteindre quelqu’un qui est sur l’eau.
En revanche un point jouait en leur faveur, il y en avait un qui était au corps à corps et l’autre qui pouvait attaquer à distance. Il leur fallait utiliser cet avantage.
N’étant qu’étudiant, le jeune Sashi ne devait pas avoir une vitesse d’exécution ultra rapide pour les technique de ninjutsu. Il devait donc ce jeter dans la gueule du loup, pour pouvoir permettre à son compagnon de pouvoir lui envoyer un katon.
Vu le niveau de leur sensei elle devrait l’éviter assez facilement, mais en revanche elle serait ainsi obligée de sortir de la zone.

Maintenant le problème était de savoir comment il allait ce débrouiller pour occuper son attention assez longtemps pour que l’opération réussisse. Il lui fallait ce rapprocher le plus vite possible d’elle sans lui laisser le temps de faire quoi que ce soit.
La solution la plus simple était de lui lancer des projectiles et de lui foncer dessus en faisant la tornade de Konoha.

*Mouai, ça me parais plutôt bien. Le truc maintenant c’est qu’il faut que Tenson assure… Mais bon, je pense que ça devrait aller, il n’a pas la tête d’une grosse brèle. *

Kyuza était tellement excité que son cœur battait à cent à l’heure. Ce n’était pas le fait qqu’il avait peur de Sayuri, mais il ne voulais décevoir personne et faire de son mieux. En plus c’était lui qui dirigeait le minuscule groupe de deux personne. La dernière fois qu’il avait combattu avec quelqu’un d’autre, cette personne avait été tuée. Bien que le combat était moins risqué, il avait gardé un très mauvais souvenir des affrontements en équipe.
Le genin ce rapprocha de l’étudiant pour lui dicter son plan.

[Kyuza] – Bon je te propose un plan et c’est le seul que j’ai, sachant que l’on a que deux minutes, ça va être sport et il va falloir ce donner à font. Si j’ai bien compris tu maîtrises le katon ? Ca m’arrange pas mal, parce que le combat à distance c’est pas trop mon truc tu vois. Donc alors ce qu’on va faire c’est que je vais distraire son attention en montant au corps à corps et toi pendant ce temps là tu lui balance un katon. Ne t’en fait pas je garderais un œil sur toi pour m’éclipser au bon moment.

Le genin regarda Mlle Uchiha et se retourna vers son compagnon.

[Kyuza] – j’espère que ça te conviens, parce que moi j’y vais, on a plus le temps de parler.

*Bon je prend quelle arme de jet ?…Le fuma, on ne va pas faire dans la dentelle*

Il se redressa attendit que le Sashi soit près et lança un fuma shuriken sur son adversaire puis le suivit en se propulsant comme il l’avait apprit pour exécuter la tornade de Konoha.

*Je compte sur toi Tenson, si tu te foire je vais prendre plus que chère…*

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Ven 1 Aoû - 21:08

Sayuri se tenait bien droite, en position de combat. Elle ne prenait pas l'exercice à la légère. Même si elle ne faisait face qu'à ses élèves, ils restaient des shinobi et c'était à ce titre qu'elle les mettait à l'épreuve. C'était donc à ce titre qu'elle allait les affronter. Elle était trop éloignée pour entendre ce qu'ils disaient, mais ses pupilles n'avaient aucun mal à décrypter chaque parole.

Distraire son attention ?

Elle sourit dangereusement. Il aurait plus tôt fait de se déshabiller, là, peut-être, son coéquipier pourrait profiter d'une ou deux secondes avant qu'elle ne se reprenne. Mais dans le cas contraire... Elle conserva la même garde, basse, les yeux posés sur ses deux adversaires. Sayuri serra le tissu rouge dans sa main droite.

Un point pour eux, elle était bien droitière, mais cela ne la gênerait pas énormément. Elle perdrait quelques centième de secondes de réaction, tout au plus. Ils allaient passer à l'attaque, ils étaient fins prêt. L'heure tournait.

[Sayuri] - Une minute trente-deux.

Elle comptait dans sa tête, tout en observant les deux jeunes gens et en combattant. Un nouveau paramètre de déconcentration. Sayuri ne voulait pas que la lutte soit trop inégale, même s'ils ne gagneraient pas, elle ne voulait pas qu'ils sentent que leur réussite était impossible. S'ils étaient désespérés, ou abattus, ils ne se donneraient pas à fond dans cette lutte - puisque leur vie n'est que très indirectement visée, elle ne les laisserait jamais érafler le tissu.

Kyuza lança son arme puis se lança à sa suite. La tornade. Niveau moyen, quoique bien réalisée. Elle ne l'éviterait toutefois pas, il lui suffisait de bloquer le coup. Le bras gauche suffira.

Et c'est bien avec celui-ci qu'elle attrapa à la volée le Fuuma de son jeune adversaire.

Elle tourna sur elle-même et le renvoya contre Tenson, en visant la tête. L'aile de l'arme lui effleura très légèrement la joue, y laissant une entaille nette mais superficielle.

*Encore une minute dix.*

Elle reporta son attention sur Kyuza, juste à temps pour parer l'attaque. Sayuri recula toutefois d'un bond pas. Elle sourit, presque gourmande.

Quel dommage qu'elle se soit promis de ne pas utiliser la moindre technique...

Elle abattit son coude sur l'épaule de Kyuza et le repoussa d'un violent coup de pied dans l'abdomen, avant de se remettre aussitôt en position. Son rythme cardiaque augmentait légèrement, elle aimait bien se battre.

[Sayuri] - Cinquante-quatre secondes.

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Sam 2 Aoû - 9:14

[Kyuza] - Ne t’en fais pas, je pense qu’il y a moyen de la faire sortire de là.

Il réfléchissait, ça se voyait bien. Tenson espérait qu’il aurait un plan qui avait des chances de fonctionner. De son côté, il révisait mentalement le déroulement de sa technique. Ayant été attentif durant les cours de Mlle Reiko, il connaissait clairement la marche à suivre pour lancer sa technique. Il allait devoir malaxer son chakra, se concentrer sur la forme qu’il voulait y donner, former le signe du tigre et ouvrir sa bouche pour en expulser les flammes. Jusque là tout allait bien.

Kyuza semblait avoir établi un plan. Il le lui expliqua en un seul souffle puis partit directement en direction de la Jounin. L’action commençait. Tenson figea.

Il ne pouvait tout simplement plus bouger. Il tremblait de partout et il avait la bouche légèrement entrouverte. Ses yeux étaient imprégnés de stupeur. Il avait cru pouvoir le faire, mais maintenant qu’il y était, c’était si différent. Il savait ce qu’il avait à faire, mais il se sentait exclu du paysage, comme s’il regardait tout ça à la télé. Le Taijutsu de Kyuza était impressionnant ! Il avait même fait usage d’un fuuma shuriken, exactement comme ceux que Tenson avait vus à l’armurerie du village… Il sursauta lorsque ce même projectile s’envoya dans sa direction. Avait qu’il n’ait eu le temps de réagir complètement, il avait déjà une entaille sur la joue gauche.

Ses poings se crispèrent, sa respiration se faisait entendre, il serrait les dents. Aussi soudainement qu’il avait figé quelques secondes plus tôt, il reprit un extraordinaire contrôle de lui-même, se sentant maintenant partie prenante des évènements. Il s’élança très rapidement sur sa droite, voulant sortir du champ de vision de Sayuri. Durant ce temps, il malaxait énergie physique et énergie spirituelle, ce pour quoi il était assez doué. Toujours en train de courir, il fronça les sourcils. Sa blessure, bien que légère, lui chauffait le visage et il sentait le sang couler sur sa joue. La colère s’empara de lui. Alors qu’il bouillonnait de rage, son chakra bouillonnait lui aussi. De plus en plus chaud, de plus en plus difficile à contenir.

Un cri de Kyuza résonna lorsque la Uchiha le frappa à l’épaule. Tenson devait se contrôler encore un moment, le temps que Kyuza reprenne le combat. Instinctivement, le jeune étudiant portant la main à sa ceinture, saisissant deux petits shurikens à la fois. Il les propulsa aussitôt vers la tête de sa professeure, désirant obtenir vengeance. Alors qu’elle faisait demi-tour, ses cheveux valsèrent dans le vent, accrochant au passage les deux shurikens…Une mèche de cheveux s’envola, pour aller se noyer quelques mètres plus loin. Elle sembla déstabilisée le temps d’un instant. Ce fut bref, mais assez pour permettre à Kyuza de se remettre sur pieds.

*Mais où il est ? Je ne le vois plus !*


Les battements de cœur de Tenson, déjà très rapides, accélérèrent davantage de façon radicale. Il faillit perdre le contrôle du chakra qui s’agitait violemment en lui. Il s’y reconcentra, faisant tout pour mener à bien sa technique, mais où donc était passé Kyuza ? À force de coups d’œil furtifs dans des directions aléatoires, Tenson aperçut une ombre dans le lac dont la tranquillité était morte. Presqu’aussitôt, il vit une main en surgir. Et saisir une cheville, celle de Sayuri. En un mouvement de réflexe, deux autres shurikens volèrent vers Sayuri, avec encore cette intention de distraire pour laisser du temps à Kyuza. Tenson avait bondi vers le ciel en criant de rage. Ses mains se joignirent pour former le sceau du feu, le tigre. Sa main gauche se porta à ses lèvres pour souffler violemment, la gorge dilatée.

KATON, TORA NO JUTSU !

Avec toute la force qu’il possédait, Tenson expulsa sa colère sur la professeure sous forme d’une boule de flammes beaucoup plus grande qu’il ne l’avait espéré. C’était la deuxième fois qu’il effectuait cette technique aussi bien, et les deux fois avait été accompagnées de sentiments mauvais soit la jalousie, la colère, le désir de vengeance. C’était comme si ces émotions étaient en rapport avec le feu, et qu’ils rendaient la flamme encore plus grandiose et agressive. Tout juste avant de retomber dans l’eau, il empoigna un kunaï et le propulsa vers la main droite de la Jounin. Il espérait plus que tout qu’elle n’ait plus d’autre choix que de reculer avec la multitude d’offensives dirigées vers elle.

Plouf ! Ça y est, il était trempé. Il avait fermé les yeux et ne voyait plus rien de la situation. Il se laissa tomber jusqu’au fond de l’étendue d’eau, question d’être certain de repartir vers le haut. Lorsqu’il se remit finalement sur pieds, l’eau jusqu’aux hanches, il avait les cheveux qui dégoulinaient d’eau sur son visage. Sa petite blessure chauffait davantage, puisqu’elle avait été trempée, lui arrachant une grimace de douleur. Il se secoua la tête et ouvrit les paupières.

[HRP] J'ai essayé de faire 4 actions comme dans un combat normal, mais j'ignore s'il faut compter le fait que je me déplace derrière Sayuri comme une action, ce qui nous mettrait à 5...

1- Déplacement
2- Lancer de 2 petits shurikens (j'ai bien 11 de DEX Razz)
3- Lancer de 2 petits shurikens
4- Katon (le "tora no jutsu" étant seulement une appelation que j'utilise)
5- Lancer d'un kunaï

Alors si mon déplacement compte vraiment pour une action alors dites-le moi j'enlèverai quelque chose.

P.S.: J'ignore si j'ai trop pris contrôle de vos persos alors ne vous gênez pas de me le dire si c'est le cas, je vais le prendre constructif. [/HRP]

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Lun 4 Aoû - 21:13

Le genin pensait que ça stratégie pouvait fonctionnée, bien qu’il ce doutait bien que vue le niveau de leur adversaire ce plan avait de très faibles probabilités de réussire.
Le détail qu’il n’avait pas calculé et qui n’était pas négligeable était que c’était une Uchiha et que par conséquent elle pouvait lire sur les lèvre… dommage.

Toutes les actions qu’ils avaient tentées n’avaient pas fonctionnées. Le fuma fut même renvoyé sur Tenson et Sayuri arrêta la tornade de Konoha avec un telle simplicité que s’en était déconcertant pour Kyuza.
Un autre paramètre qu’il n’avait pas pris en compte était la réaction du jeune Sashi. Jamais il n’aurais pensé qu’il se bloquerait à un tel point. Et comme il l’avais prédit, son erreur ne fut pas pardonnée.
Le sensei lui avait asséné un violent coup de coude qui lui fit perde ces réflexes de spécialiste en taijutsu. Ce qui eu pour conséquence un deuxième coup qui le propulsa dans l’eau. Il n’avait pas pour habitude de combattre sur ce terrain, il coula donc dedans.

*Hé merde, il faut que je trouve une autre solution !*

Il ne lui restait plus qu’a improviser…
Au dessus de lui l’étudiant avait lancé deux shurikens sur l’enseignante, qui les évita avec toujours la même facilité. Elle en souria même avec son petit rictus moqueur qu’elle savait si bien faire.
Pourquoi utilisé des jutsus au lieu de juste la retenir pour que son collègue lance ça technique ?
Etant toujours sous l’eau le genin en profita pour la cloué à sa place en lui prenant la cheville.
Mauvaise idée…
L’aînée lui saisissa un doigt et le cassa. C’était son annulaire gauche.

Un hurlement se fit entendre, le jeune homme était hors de lui et encore plus lorsqu’il la vit esquiver la Katon.
Son doigt ne lui faisait même plus mal, il était tellement en colère qu’il n’y pensait pas. La seul chose à laquelle il prêtait de l’importance c’était les quelques centimètres qu’il lui manquait pour la faire sortire.

*Tu va goutter à une nouveauté ma cocote.*

Il ne maîtrisait pas très bien sa nouvelle technique, il lui fallut donc le temps de pré-malaxer son chakra, puis le stoker dans ses membres pour enfin se jeter sur elle. Mais la période qui s’écoula était suffisante à Sayuri pour faire deux pas en avant.

Comme il était dans l’eau il lui fallait un peu modifier ça technique. Donc au lieu de ce propulser avec les jambes, il donna son impulsion avec les bras pour sortir le plus rapidement possible.

[Kyuza] - La furie enflammée de Konoha !!!

Ces pieds prirent feu grâce à l’expulsion de son chakra et à la rotation qu’il effectua.
C’était surment la dernière offensive qu’il faisait, ces réserves de chakra étaient assez faibles, il ne les travaillaient presque jamais. En y ajoutant son doigt cassé, c’était presque la fin pour lui. De toutes façon le temps devait être écoulé…

[HRP] : Si ce n'est pas compréhensible, dite le moi, je ferais en sort d'être plus clair Very Happy .

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Mar 5 Aoû - 0:17

Ils étaient en colère. Chacun d'eux. C'était intéressant, d'un point de vue humain. Et dangereusement fascinant, d'un point de vue professoral. Quel était le moteur de leur colère ? Sayuri se repassa les justifications qu'ils avaient données. Il n'y avait aucun élément permettant de tirer la moindre conclusion. Kyuza les avaient tues, et Tenson avait dit vouloir intégrer l'Anbu. Ils réagissaient tous deux à une provocation simpliste.

Tenson s'était mit en mouvement. Il courait et composait des signes. Katon. Bien. Kyuza avait disparu de son champ visuel. Elle chercha rapidement, mais trop lentement pour ne pas sentir ses doigts se resserrer sur sa cheville droite. Sayuri haussa les sourcils, légèrement, mais sans quitter son jeune adversaire du regard. Le signe du tigre, il allait relâcher sa technique.

Avec vélocité, Sayuri se baissa à l'instant où Tenson criait le nom de sa technique. Elle saisit l'annulaire de la main de Kyuza et le brisa net. Sous l'eau, le jeune homme hurla et sa prise se desserra aussitôt. La boule de feu arrivait droit sur elle, la Jounin prit appui sur ses jambes et sauta dans les airs. Elle effectua un retourné au moment où les flammes passaient sous elle. Ses longs cheveux lui retombèrent devant les yeux, tandis que ses doigts conservèrent bien fermement la pièce de tissu.

Elle se réceptionna en douceur, une jambe repassant par-dessus sa tête, puis l'autre. Elle se tenait presque accroupie, à l'extrême limite de sa zone de combat autorisée. Kyuza avait déjà émergé de l'eau. Son doigt était visiblement tordu.

Il était vraiment en colère. Cela se lisait sur son visage. Il savait que son jeune ami ne pourrait plus intervenir dans le combat, malgré sa belle prestation. C'était une boule de feu impressionnante. Elle était encore un peu lente, mais la taille était assez prodigieuse. Sayuri se mit en garde. Le feu était intense aux pieds du Genin, mais erratique, comme si Kyuza ne savait pas bien quel dosage lui donner.

Elle passa à l'attaque.

Il leur restait un peu moins de trente secondes. Grâce à ses yeux, Sayuri lisait chaque mouvement de son adversaire à l'instant où il les entreprenait. Son cerveau assimilait l'information, et son corps bougeait en conséquence. Les flammes brûlèrent très légèrement sa veste. Elle donna un coup de talon contre la hanche de Kyuza, et l'expulsa du plat de la main.

Sayuri n'avait toujours pas quitté sa sphère. Ils avaient perdu. Elle sourit.

[Sayuri] – On dirait que vous avez perdu.

Elle inclina très doucement la tête sur le côté.

[Sayuri] – Pourquoi étiez-vous si en colère ?

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Jeu 7 Aoû - 20:10

La première chose qu’il vit en ouvrant les yeux suffit à le décourager. C’était dépourvu d’espoir depuis le début. Le gouffre qui séparait les élèves du maître était trop immense. La seule vue de son nouveau camarade faisant éclabousser l’eau lui confirmait leur échec. En effet, les yeux de leur senseï avaient même repris leur couleur habituelle. Et comme si ça n’était pas suffisant de devoir constater par eux-mêmes leur défaite, elle la verbalisa très concrètement, avec une pointe de fierté, ce qui attrista davantage Tenson. Tout trempés, sauf la Uchiha, qui n’avait reçu que quelques éclaboussements, ils marchèrent en direction de l’alcôve où ils se trouvaient quelques minutes plus tôt. Tenson se sentait lourd et sa boule de feu lui avait coûté assez de chakra pour qu’il en ressente physiquement les effets.

[Sayuri] – Pourquoi étiez-vous si en colère ?

Tenson ralentit le pas, puis s’arrêta complètement. Il réfléchissait. Elle avait raison, il avait ressenti de la colère, mais pourquoi exactement ? Il revit les évènements se dérouler dans sa tête. Au début, tout allait bien, ne serait-ce que le stress du temps qui presse. Il avait écouté le plan de Kyuza et s’était rappelé de comment exécuter sa technique et puis…

*C’est là que ça a commencé… J’ai figé… Il s’en a fallu de peu pour que le fuuma ne me défigure complètement. Si seulement…*

Tenson releva la tête, un regard sérieux sur le visage.

[Tenson] – J’étais en colère contre moi-même. Je m’en voulais terriblement d’avoir figer. Même si ça n’a été que quelques secondes, j’aurais pu y passer… Je m’en veux de ne pas avoir su réagir immédiatement…

Il avait dit tout cela très calmement. Il rebaissa la tête, le regard de nouveau dans le vide. Il revoyait sans cesse les instants qui l’avaient conduit à sa rage de feu. Il ne le savait pas encore, mais il commençait à comprendre qu’il possédait deux côtés de personnalité : l’enfant de dix ans timide et souriant, le mignon petit Tenson de tous les jours, puis l’autre côté, plus sérieux, celui où il refoulait ses émotions, son côté caché où étaient entreposés sa détermination, son courage et son intelligence. Mais dans ce côté plus sombre se trouvait aussi les douleurs pas encore cicatrisées de ses entraînements, le sentiment de solitude à cause de son âge, les larmes qu’il pleurait sur la tombe de son père…

Il déglutit difficilement puis reposa son regard sur sa professeure, un sourire forcé aux lèvres.

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Jeu 7 Aoû - 22:51

Pendant que le genin effectuait la furie enflammée de Konoha il vit que la veste de la jounin pris légèrement feux. C’était un peu une victoire pour lui, cela voulait dire qu’elle n’était pas si intouchable qu’il ne le croyait. Autant elle avait esquivée toutes leurs attaques et même contre-attaqué très durement. Mais cette fois elle n’avait pas tout paré.
En revanche ça réponse fut sans appel et encore un fois très douloureuse, elle lui donna un coup de talon qui lui fit dire de ne pas revenir. Lorsqu’il sortit sa tête de l’eau il l’entendit :

[Sayuri] – On dirait que vous avez perdu.

*Hé merde !!!*

Effectivement ils avaient perdus lamentablement, bien qu’a un moment elle ait été à quelques centimètres.
Ne voyant plus aucune raison de rester dans l’eau Kyuza nagea jusqu'au rebord pour sortir de l’eau. En s’aidant de ces mains pour se soulever, il eu une grosse douleur à son doigt et un petit gémissement se fit entendre. Il ne voulait pas crier pour garder ça fierté, qui était très important pour lui.
Du coup il ne s’aida pas de sa main gauche.

Les deux élèves attendirent leur sensei sur le rebord. Ils étaient tout les deux lessivés, leur réserve de chakra étaient devenues plus que faibles et ils avaient reçus tout les deux des blessures physiques. L’aîné avait reçut plus de coup du fait qu’il avait décidé d’aller au contact. D’un côté il n’avait guère le choix, en étant spécialiste Taijutsu c’était son devoir dans une équipe.
La question de Sayuri l’étonna.

[Sayuri] – Pourquoi étiez-vous si en colère ?

Pour lui la réponse semblait évidente, il ne voyait pas le but recherché en ce qui concernait son cas. Tenson avait avoué qu’il était plus en colère contre lui même que contre elle, mais pour Kyuza c’était bel et bien fondé…

[Kyuza] – Vous vous moquez de moi ?!! Dois-je vous rappelez que vous venez de me péter mon annulaire gauche ? Je suppose que vous si on vous casse un membre vous serez autant en colère que moi et peut-être même plus, quand on voit que vous nous menacé de mort pour un bout de tissu. Même si il viens d’une personne importante pour vous, il suffisait de ne pas s’en servire.

*Bon aller tais-toi tu commence à tout lui reprocher, c’est pas bon, elle reste mon sensei.*

Heureusement pour lui il pouvait encore s’allumer une cigarette.
Le genin vit dans le dialogue du Saishi qu’il s’en voulais de n’avoir pas réagit comme il le souhaitait. Il se tourna donc vers lui avec son même sourire aux lèvres.

[Kyuza] – Ce n’est pas si grave que ça que tu ai été bloqué. Regarde je m‘en sort qu’avec un doigt cassé et en plus ce n’était qu’un exercice à blanc. Tu fera mieux la prochaine fois.

Il espéra que ces paroles aient réconforté son coéquipier.

Après avoir fumé sur ça cigarette il s’adressa à leur professeur.

[Kyuza] – J’espères que l’on ne vous a pas trop déçut… D’ailleurs qu’elle était le but de cet exercice ?

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Ven 8 Aoû - 2:59

Sayuri sourit sans méchanceté à la réponse de Kyuza. Elle les avait accompagné jusqu'à la rive sans rien dire de plus, et s'était contenté de renouer le tissu autour de son bras gauche. Elle le serra doucement, avec une certaine tendresse dans le geste. Il lui rappelait bien des souvenirs, bien des douleurs et aussi quelques joies. Oui, des joies réelles, pleines. La jeune femme secoua doucement la tête.

Ils prirent place dans l'alcôve désertée un peu plus tôt, Sayuri récupéra son banc et croisa ses jambes. Elle ferma les yeux, la tête en arrière. Il lui restait peu de sensations de ce combat, qui avait déjà quitté ses muscles entraînés. Elle ne sentait pas les quelques centimètres de cheveux touché, et il lui restait ce coup sous la poitrine, de Kyuza.

Et elle écoutait sa réponse, d'une oreille attentive. Elle se redressa.

[Sayuri] - Il n'y a pas de raison Tenson. Si vous arrivez à apprendre des techniques, vous verrez que vous apprendrez aussi à travailler vos compétences intérieures.

Elle opina.

[Sayuri] - Et votre confiance. C'était votre premier combat, vous n'aviez aucune base sur lesquels vous appuyer. Maintenant si, et mon travail est d'améliorer cette expérience.

Son regard doré s'attarda sur Kyuza. Sayuri avait les yeux rieurs, mais pas moqueurs. Elle voulait avant tout répondre à leurs questions, ou à leurs doutes, avant de s'appesantir sur le pourquoi de l'exercice, et ce qu'elle en avait retiré.

[Sayuri] - Je crois que tu te trompes Kyuza.

Elle se mit debout et releva le bas de son pantalon, jusqu'au niveau de son genou gauche. Le galbe de sa jambe souffrait effectivement d'un niveau sur l'os, une blancheur qui contrastait violemment avec le hâle de sa peau s'étendait sur plusieurs centimètres. La blessure n'était pas laide en soi, elle avait cicatrisé. Ce n'était pourtant pas totalement digne d'un travail de shinobi médecin.

[Sayuri] - Il y a deux ans, en mission. Rotule cassée en quatre endroit, tibia délogé. En plein combat.

Elle se releva puis tira sur son haut, pour dévoiler sa clavicule droite.

[Sayuri] - Quand j'étais gosse elle. Dix-sept ans. Un coup de bâton vraiment terrible, j'ai senti les os de mon corps bouger.

Sayuri se rassit et eu un petit rire.

[Sayuri] - Je pourrais vous en montrer d'autres, mais elles sont mal placées.

Plus sérieusement, elle poursuivit le point auquel elle voulait arriver.

[Sayuri] - J'ai été beaucoup blessée Kyuza. J'ai eu des os brisé, des muscles déchirés, des plaies vraiment béantes. Mais aucune de ces blessures ne m'a jamais énervé. Parce que ça fait parti d'un combat, et qu'il faut absolument rester concentrer dessus si on veut pouvoir arriver plus loin.

Elle haussa les épaules.

[Sayuri] - Bien sûr, c'est une vérité théorique. Mais je ne pense pas que la colère soit mon premier réflexe lorsque j'ai mal, ou que je suis en situation de stress. Contrairement à vous deux. Et c'est intéressant.

Non, elle avait beau passer en revue les blessures sérieuses qu'elle avait enduré en combat, elle ne se souvenait pas avoir perdu son sang-froid. Bien évidemment, il restait le cas des provocations. Souvent plus douloureuses encore et délicates à gérer. Pour celles-ci, Sayuri s'était à quelques reprises emportée.

Elle posa le bout du doigt sur le bras, et descendit jusqu'à toucher le tissu.

[Sayuri] - Il suffisait de ne pas s'en servir, tu as raison Kyuza. Et oui, j'y tiens plus qu'à beaucoup, beaucoup de choses. Mais ce n'est pas un bout de tissu, Kyuza. C'est toute une partie de ma vie.

Elle eut un sourire ironique.

[Sayuri] - Mais je l'ai mis en jeu pour une bonne raison. Pour quoi crois-tu te battre, lorsque tu défends Konoha ? Un bout de tissu ? Ou quelque chose qui est important pour toi ? Est-ce que tu choisis de mettre en danger Konoha ? Non, mais les choses sont ainsi faites et tu n'as pas le pouvoir de les défaire. De la même façon que je ne peux pas me dire que je n'ai qu'un bout de tissu sur le bras.

Elle aurait aimé pouvoir défaire certaines choses établies. Les défaire en tirant sur un ruban, un seul, et tout disparaissait. C'était un doux rêve, mais un rêve néanmoins. Et dire que c'était son domaine ! Celui des songes, heureux ou non. Personnels, ou non.

[Sayuri] - Un jour je vous raconterai l'histoire de ce ruban, mais il ne doit pas bien vous intéresser.

Sayuri sourit une nouvelle fois. Ce combat l'avait mise dans de bonnes dispositions, quoique étonnamment mélancolique. Il n'était pas bon de remuer avec trop de force le passé.

[Sayuri] - Je ne suis pas déçue. J'ai vu ce qu'il y avait à voir, et ça ne m'a pas déplu. On fera des choses intéressantes ensemble. Vraiment, le combat n'avait pas pour but de vous voir victorieux. Peut-être dans quelques années ? Quand vous serez formés.

Formés par moi, pensa-t-elle. Cela la fit sourire mentalement. Ses anciens élèves n'avaient pas réussi à la vaincre la seconde fois où Sayuri les avait défié. Peut-être que ceux-ci y arriveraient ? Elle attendait ce moment avec une certaine impatience. Elle voulait voir leurs progrès.

Elle avait quelques contacts pour l'un comme pour l'autre. Si elle ne pouvait pas assurer elle-même leur entraînement, elle avait de bons amis qui pouvaient s'en charger.

Tenson... Sa personnalité était intéressante. Il était très jeune, un âge vraiment décisif. De sa progression, des choix qu'il ferait, pouvait dépendre beaucoup de choses. Il serait sans doute surpris des trésors de vice qu'il pourra se découvrir, en plein combat ou même avant. Sayuri n'avait jamais été très timide, mais elle avait connu des amis qui avaient souffert de ce brusque retour à la réalité. Elle s'assurait qu'il ne souffre pas trop, et qu'il ne fasse pas de mauvais choix.

Elle passa rapidement en revue les professeurs à qui elle pouvait le confier. Il lui fallait quelqu'un de gai, de vraiment... transcendant dans sa joie, qui puisse lui faire voir un angle de vue différent sur ce qui l'attendait.

Tsubaki ? Non... Ginko. Il lui fallait Ginko Yagi. Sayuri sourit sans s'en apercevoir. S'il l'appréciait, il passerait un bon moment. Dans le cas contraire...

Et Kyuza... le cas était plus complexe. Sayuri allait devoir piocher dans sa réserve d'amants. Mais elle avait bien une idée derrière la tête.

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Sam 23 Aoû - 16:10

[Oni] « Nous y voilà Kenji. Sens-moi cette bonne odeur d’alcool et de femme. Haa sa me rappelle des souvenirs. »

Le parc de Konoha était le lieu de prédilection pour faire de nouvelle rencontre. Rien de tel pour que Kenji réussi sa mission. En nous promenant dans le parc, nous pûmes voir que de nombreux groupes de filles se baladés également dans le park. C’était sa chance.

[Oni] « Bonjour mesdemoiselles. Voyais vous ici, ce garçon cherche l’âme sœur peut être que l’une d’entre vous est intéresser ?

[Fille] « Ah !! Mais sa va pas ?!! »

SLASH !!!!

Il faut dire que les filles de Konoha ne sont pas faciles. Q’importe. Je devais aider Kenji à perdre sa rancœur et pour cela j’étais prêt à me prendre autant de gifle que nécessaire.

[Oni] « T’en fait pas Kenji. On trouvera bien quelqu'un. »

Une bonne partie passa ainsi, a demandé sans cesse la même question et le même SLASH qui retentissaient dans mon crane. L’après midi se terminais, le soleil commençait au loin de se coucher. Il semblerait bien que Kenji ne connaitrait personne aujourd’hui. Une silhouette que je connaissais apparut alors au loin. C’était Yona.

[Yona] « Tien Oni ! Comment sa va ? Tu ma manquais depuis le dernier jour. »

[Oni] « Yo… Yona. Tu est renter de mission? On me l’a pas dit. »

[Yona] « Et oui. Tiens ? Un ami à toi ? »

[Oni] « Oui on peut dire cela. Kenji voici Yona ma petite amie. »

[Yona] « Hihi oui on peut dire cela. Mais qu’es que vous faites ici ? Tu ne devrais pas être entrain de t’entraîner ? »

[Oni] « Et bien en faites. J’aide Kenji à se trouver une petite amie. Je sais. Je sais ne crie pas mais c’est important pour lui. »

[Yona] « Bon puisque c’est si important. J’ai vu une fille seul assis sur un banc un peu plus loin. Elle paraissait bien triste. »

[Oni] « Voilà ta chance Kenji. Fonce. »

[Yona] « Oui moi je t’emprunte mon Oni. »

[Oni]"Euh... Attend Yona je vais l'accompagner jusque la bas. Tu sais il est plus tôt timide."

[Yona]"Bon dépêche toi alors. C'est deux semaine sans toi ont étaient longues."

Quelques pas plus loin. On pouvait distinguer la forme d'une fille seule, assise sur un banc. Elle avait les cheveux noirs, mais son visage était cacher par ces mains.

[Oni]"Tu as l'air bien tristes. Laisse moi te donnais un peu de compagnie."

Je posais Kenji malgrés lui sur le banc puis je m'en allais rejoindre ma dulcinée.


On attribue souvent le feu comme l'élément du diable... Dans ce cas... je suis le diable.


Dernière édition par Oni le Lun 25 Aoû - 12:29, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Dim 24 Aoû - 23:33

Kenji allait donc suivre Oni pour selon ses dires, le rendre plus humain. L’étudiant ne comprenait pas trop en quoi cela pouvait l’aider dans son entrainement. Il se demandait s’il devait en vouloir à Oni ou essayer de le comprendre. Beaucoup de question vagabondait dans l’esprit de Kenji et toute finissait par rejoindre Oni. Ce guénin qu’il trouvait si mystérieux et si ouvert à la fois. Celui qui lui fournirait un apprentissage à sa hauteur. Les deux garçons marchèrent ainsi durant une bonne demi-heure en prenant la direction du centre ville. Peut à peu les arbres sur le route se faire plus rare, les sentiers battu laissèrent place à de vrai chemins. Kenji sentait sous ses pieds la terre devenir plus dure et poussiéreuse. Une légère brise se leva à leur approche du centre-ville, les cheveux de Kenji se levèrent quelque peu. Le soleil avait laissé place à une lune belle et claire, sa lumière inondée les rues du village. Une lueur argentée brillait sur les vitres des commerçants. La plus part des commerces étaient fermé, mais on voyait quelques retardataires, fermer en vitesse leur magasin pour surement rejoindre leur famille, leur chez eux et passer une agréable soirée. Kenji ne comprenait pas comment on pouvait être heureux d’aller voir une autre personne, lui raconter sa journée. C’était des choses que l’on pouvait facilement garder pour soit, sans grande difficulté. Il calla ses mains dans ses poches et pressa le pas pour rattraper Oni qui avait prit un peu d’avance. Kenji se demandait vraiment ce qu’il allait faire dans le centre-ville en pleine soirée, alors que tous les commerces étaient fermé et les ruelles vide. Ils traversèrent tout le centre-ville du village dans son long. Le voyage paru long et fastidieux pour Kenji. Oni ne parlait pas et n’avait pas l’air de faire cas de l’étudiant.

*Qu’est ce que je fais ici …*

Cette question trottait dans la tête de Kenji depuis leur arrivée dans le grand parc de Konoha.

*Oni va peut être m’apprendre à monter aux arbres !*

Mais l’étudiant oublia très vite cette idée. Cela n’allait pas du tout le rendre plus humain. La grande porte du parc était faite de deux majestueux chênes qui la gardaient. C’est véritable soldat de bois impressionnait toute personne voulant pénétrer en ce lieu pour lui nuire. Leurs branches étaient légèrement arqué pour donner l’impression de passait sous une arcade. Kenji entra dans ce lieu en s’attendant à voir un parc vaste et clair, il ne fut pas dessus. Des petits chemins permettait de se déplacer dans de grand étendu vert. Cette pelouse ne possédait aucune mauvaise herbe elle était pure et fraiche. Le chemin qu’empruntèrent les deux jeunes hommes était délimité par des pierres plates. Elles étaient toute de la même forme et la lumière argenté de la lune accentuait leur couleur grise. Kenji appréciait vraiment cet endroit. Ce lieu était calme et reposant, parfait pour méditer.
On sentait qu’une puissance ancienne résidait en ces lieux, un être, une force, quelque chose de mystique faisait naitre un certain mystère qui faisait le charme du parc.
Malgré la soirée avancée un bon nombre d’habitant du village étaient présent. Des jeunes enfants jouaient au ballon sur la pelouse, de jeune couple se promenaient sur les chemins et des groupes de filles discutait entre elle tranquillement assises sur des bancs ou en marchant. Oni s’arrêta de marcher et se tourna alors vers Kenji.

Oni : Nous y voilà Kenji. Sens-moi cette bonne odeur d’alcool et de femme. Ha sa me rappelle des souvenirs.

Kenji n’aimait pas cela. Il ne buvait pas et n’aimait pas trop les personnes buvant, l’alcool faisait souvent faire des actions non voulu et qui pouvait être risqué pour d’autre individu. Cela dégouta l’étudiant. Lorsqu’il entendu le mot femme il se demandait vraiment à quoi jouait Oni. La seule chose que sentait pour le moment Kenji était l’odeur de l’herbe fraiche s’étendant à ses pieds. Cela le rendit joyeux, il ne savait pourquoi mais cet endroit avait un effet bénéfique sur lui. Il sentait que toutes les émotions étaient plus fortes en ce lieu.
Kenji leva des yeux emplit d’un passé douloureux sur Oni, mais celui-ci ne fit pas attention, il partit à la rencontre d’un des groupes de filles qui se baladait sur le chemin. Kenji le suivit en silence en se demandant ce qu’avait en tête le guénin.
Oni s’approcha du groupe de fille et prit la parole.

Oni : Bonjour mesdemoiselles. Voyais vous ici, ce garçon cherche l’âme sœur peut être que l’une d’entre vous est intéresser ?

*Quoi ?!*

Kenji n’en croyait pas ses yeux. Oni était en train de le vendre. Enfin le terme est un peu fort. Le guénin jouait les entremetteurs. Cela déplut fortement à Kenji, mais il en fit aucune remarque, il pensait trop au résultat que pourrait lui procurer cette soirée et la réponse qu’en suivit du groupe de fille le vengea secrètement.

Filles : Ah !! Mais ça ne va pas ?!!

L’étudiant se demandait comment il devait prendre cette réflexion. Il ne s’était jamais posé de réelle question sur lui-même. L’avis des autres envers lui ne l’intéressait gèrent. Il faisait se qu’il souhaitait, sans se préoccuper de certain préjugé. Personne ne lui avait jamais fait de remarque quelconque, personne ne s’occupait de lui, il ne voyait donc pas l’intérêt de s’occuper des autres. Il décida de dédaigner se groupe de fille immature, qui selon lui finirait leur vie banal avec un garçon aussi original que la vie qui les attendaient.
Le guénin qui essayait de discuter avec la moindre jeune fille passant près d’eux se prit gifle sur gifle. Kenji pensait que peut être Oni testait sa résistance au coup. Au bout de la troisième fois Kenji eu vraiment du mal à se retenir de rire. Oni ne savait pas si prendre et il avait beau dire à Kenji qu’il n’était pas humain, lui n’était pas très sociable. Kenji mit ses lunettes de soleil dans sa poche, le jour n’étant plus leur utilité était de même.
Au bout d’un moment Kenji commença par être lassé de se spectacle. Il voulait rentrer chez lui et partir dans un pays que lui seul connaissait. Ses rêves étaient son échappatoire, sa vie en mieux. Il releva la tête lentement s’apprêtant à dire ce qu’il pensait de ces manières à Oni, mais celui si fit des signes à une silhouette au loin dans le parc. La silhouette approcha lentement, toujours dans une certaine obscurité, on pouvait deviner des formes féminines.
La jeune fille se posta alors devant eux, et la conversation démarra entre elle et le jeune guénin.

Yona : Tien Oni ! Comment sa va ? Tu ma manquais depuis le dernier jour.
Oni : Yo… Yona. Tu es rentré de mission? On ne me l’a pas dit.
-Et oui. Tiens ? Un ami à toi ?
Oui on peut dire cela. Kenji voici Yona ma petite amie. -Hihi oui on peut dire cela. Mais qu’es que vous faites ici ? Tu ne devrais pas être entrain de t’entraîner ?
Et bien en faites. J’aide Kenji à se trouver une petite amie. Je sais. Je sais ne crie pas mais c’est important pour lui.
-Bon puisque c’est si important. J’ai vu une fille seul assis sur un banc un peu plus loin. Elle paraissait bien triste.
Voilà ta chance Kenji. Fonce.
-Oui moi je t’emprunte mon Oni.
Euh... Attend Yona je vais l'accompagner jusque la bas. Tu sais il est plus tôt timide.
-Bon dépêche toi alors. C'est deux semaine sans toi ont étaient longues.

La discussion énerva Kenji, on le prenait vraiment pour un gosse, alors qu’il se sentait plus que ça, beaucoup plus. Malgré le fait qu’il ne se préoccupait pas du regard des autres, cela le gêna cas cet instant cette fille le regarde d’une façon étrange. Mais comme par défi il soutint le regard de la petite amie d’Oni, il n’allait pas se laisser impressionner par ça. Mais cet étrange moment fut interrompu par Oni. Il tira le bras de Kenji et l’emmena plus loin. Ils ne suivirent plus aucun chemin et traversait la pelouse comme un vulgaire champ. Leurs pas étaient rapide, Oni savait où il allait. Kenji n’avait pas très bien suivit la conversation et marchait en aveugle au côté du guénin.
Un laps de temps très court se passa et ils arrivèrent devant un banc en bois très simple situé sous un grand saule pleureur. Ses lianes tombé sur le banc et s’arrêtèrent tout juste au dessus du visage d’une fille aux longs cheveux bruns. Ce visage justement était enfui dans ses mains et on entendait quelques sanglots par moment. Cette tristesse eu un effet étrange sur Kenji. Son estomac se contracta et son cœur s’accéléra, il eu soudain très chaud dans sa veste noir et se sentit un air assez niais. Oni le poussa dans le dos et le fit s’assoir sur le banc.

Oni : Tu as l'air bien triste. Laisse moi te donnais un peu de compagnie.

Puis le guénin partit dans l’ombre des arbres rejoindre sa bien aimée. Kenji sur le coup en voulut beaucoup à Oni. Il se demandait en quoi cela allait l’aider à devenir plus fort, plus vaillant. Sa méditation fut interrompu par un autre sanglot de la jeune fille à ses côté. Elle n’avait pas l’air d’avoir entendu Oni, ni d’avoir vu la présence de l’étudiant prêt d’elle. Kenji réfléchit à toute vitesse. Il ne voulait pas manquer de tact avec cette fille et surtout elle pleurait, cela compliqua quelque peu les choses.

Kenji : Hey ! Une aussi belle fille que toi ne devrait pas pleurait comme cela. Pourquoi tu pleures ?

L’étudiant n’était visiblement pas très doué pour se genre de discours. Il se demandait si la fille allait répondre où s’il devait rentrer chez lui manger tranquillement. Au dernier moment elle sortit son visage de ses mains et la vision d’un ange apparut à Kenji. Ses cheveux noirs faisaient le contour d’un visage lisse et soyeux. Kenji la regarda dans les yeux, ceux-ci était d’une couleur bleu nuit amplifier par la douce couleur argenté de la lune. Ils étaient légèrement rougit par les larmes qui en avait coulé. Elle leva sur Kenji un regard innocent qui le déconcerta. C’était un regard profond, il se demandait si elle ne lisait pas en lui.

Kenji : Euh…

Fille : Salut. Qui es-tu ?

Elle sourit alors à Kenji comme si ses sanglots n’avait était qu’un vieux souvenir d’enfance. Kenji était perdu par cette attitude. Mais il se ressaisit pour lui répondre.

Kenji : Je m’appelle Kenji. Alors que je me promenais tranquillement dans se magnifique parc, je te vis, assise sur ce banc sanglotant, seul…
J’aimerais connaitre ta peine pour pouvoir te venir en aide.


C’était la première fois que Kenji se soucié de quelqu’un. D’habitude il aurait envoyé aux pâquerettes une personne l’importunent dans son trajet. Mais cette fille lui était particulière, et l’ambiance qui régné dans le parc faisait de lui aussi un être particulier.

Fille : Je me prénomme Yumi. Je sanglotais de froid, mais j’apprécie ton intention.

Kenji savait pertinemment que Yumi mentait. Mais elle devait ne pas vouloir s’étendre sur le sujet de sa tristesse. L’étudiant décida de remettre cela à plus tard.
Kenji se leva et tendit une main à la jeune fille.

Kenji : Veux-tu aller te balader ? Je serais ton guide pour la soirée.

L’étudiant ne savait pas pourquoi il disait cela, il ne connaissait pas du tout de le parc, et encore moins les beaux endroits à visiter. Mais c’était dit et il ne pouvait reculer.
Yumi accepta et prit la main de Kenji. Elle se leva avec souplesse et délicatesse. A ce moment la Kenji vit l’ampleur de sa beauté. Elle portait une longue robe grise sur laquelle s’élevait de somptueuse fleur rose. Mais son vêtement était fin, Kenji enleva alors sa veste et proposa à Yumi de la couvrir avec. Elle accepta avec un sourire ravageur, qui aurait fait fondre la plus grosse de toutes les brutes.
Ils marchèrent alors longtemps tout les deux. Ils étaient silencieux mais cela ne les dérangeaient pas, car ils étaient bien. Une harmonie se créait entre eux et le silence ne faisait que la renforcer. Au bout d’un moment Kenji trouva un lac prêt d’un vieux chêne. Ils s’assirent sur le sol le dos contre l’arbre. Le lac était sublime, sa surface était lice, sans aucune ride. Il se panait devant la lune qui s’admirait en son centre. Rien ne venait troubler cette symbiose.
Kenji se tourna alors vers Yumi.

Kenji : Ca va mieux ?
Yumi : Merci.

Cette réponse surprit Kenji. On ne lui disait jamais merci, et ici le fait de s’être baladé avec elle lui en valait un. Il tourna la tête en rougissant un peu.

Yumi : Tu es très gentil. Pas mal de personne sont passé devant moi sans s’arrêter.
*Quelle erreur ils ont commit !*
Toi non.

Kenji ne savait pas quoi répondre. Il était déboussolé par ce qu’il vivait. Il se tourna vers la jeune fille et la regarda droit dans les yeux.

Kenji : Je… Euh… Tu m’avais l’air triste, et je n’avais rien de prévu…

L’étudiant se trouva très stupide. Comment avait-il pu dire cela, il s’attendait à ce que Yumi parte, retournant sangloter sur son banc. Mais au lieu de cela elle rit. Les étoiles se reflétèrent dans ses yeux éclairant son visage de la couleur de la nuit. Yumi prit la main de Kenji dans la sienne tout en continuant de le regarder dans les yeux. Puis elle se rapprocha, Kenji était envouté par cette fille dont il ne connaissait rien. Il aurait pu croire à un rêve s’il n’avait pas passé la journée avec Oni.
Elle se rapprochait toujours plus, le silence était total. Kenji sentait la douce chaleur des mains de Yumi sur les siennes.
Puis au loin un cri d’oiseau se fit entendre, faible mais audible. Il vain briser cette alchimie qui c’était installé entre eux. Elle se leva et les feuilles recouvrant le vieux chêne tombèrent en suivant son mouvement.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Encore envouté Kenji ne se leva pas.

Yumi : J’aimerais que l’on se revoit…

Elle rougit mais continua.

Je travail dans la ruelle commerçantes avec ma mère. Je t’attendrais…

Sur ces doux elle ne laissa pas le temps à Kenji de répondre. Elle partit en douce foulait vers la sortit du parc. L’étudiant était perdu dans ses pensées. Il leva la tête vers les étoiles en se demandant si c’était cela qu’Oni appelait être plus humain. L’étudiant commençait à comprendre, créer un lien avec quelqu’un l’aiderait à être plus fort. Tout s’enchainait parfaitement dans sa tête il comprenait enfin le raisonnement du guénin.
Il s’allongea alors au pied du vieux chêne et ferma les yeux des rêves plein la tête.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]


Dernière édition par Kenji Uchiha le Lun 16 Fév - 17:37, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Mar 26 Aoû - 23:43

Les trois shinobis étaient dans l’alcôve, où on pouvait y sentire que la pressions du combat retombait petit à petit. Kyuza s’était assit à côté de Tenson et avait écrasé sa cigarette juste avant. Certes il en avait gâché une mais le genin essayait de respecter son jeune collègue qui devait encore avoir les poumons assez pures.
Quand Sayuri parla du fait que c’était leur premier combat, le jeune homme hésita à préciser que c’était grâce au fait qu’il avait mis sa vie en jeu durant un combat qu’il était devenu genin. Mais ce n’était pas sont genre de ce gonfler les chevilles. D’un côté il devait mettre son sensei au courant de la situation pour qu’elle puisse suivre leur évolution.

Kyuza - Heu en fait ce n’était pas vraiment mon premier combat… Ca se vois peut-être pas, mais c’est parce que j’ai mis ma vie en jeu pendant un combat durant le chuunin exam à Kumo, que j’ai été promu au rang de genin…

Il se sentait un peu gêner d’étaler ses aventures devant ces compagnons. Surtout en la présence de Tenson. Il avait peur qu’il se dise que ce n’était qu’un vantard. Le ninja espérait qu’il ne pense pas ça de lui.

Evidement la Uchiha avait raison sur les deux points qu’elle énonça.
La colère n’était pas vraiment l’attitude à adoptée lorsque l’on est blesser. Il faut garder son sang froid pour éviter qu’une autre ne survienne.
Et le deuxième points aussi était juste.
Kyuza avait bien compris ces deux aspects d’un combat et il les prenaient en compte. Tout en regardant par terre comme un enfant qui avait fait une bêtise il s’adressa à son sensei.

Kyuza - Vous avez raison sur toute la ligne et je ferrais en sorte de changer mon jugement par rapport à ce que vous avez dis. Toutes critiques est bonne à prendre, il faut juste s’en servire pour qu’elles ne soie plus là. Il est vrai que j’avais oublié que tout le monde ne ce bat pas pour un objet, une personne ou encore une idée, mais bel et bien pour ce que ça représente pour nous.

Il releva la tête et sourit à son professeur.

Kyuza - J’ai compris la leçon sensei !!

Quand Sayuri annonça qu’elle n’était pas déçue, tout de suite le genin ressentit de la fierté. C’était très important pour lui que son enseignant ne soit pas déçut, surtout lorsqu’il annonce que cet exercice n’avait pas pour but de les voir victorieux.

L’envie de s’allumer une cigarette le démangea. Il avait tellement envi de décompresser un bon coup et de marquer la fin de cet exercice. Le hic était que le jeune Saishi était encore là.
Kyuza se pencha en arrière et posa les bras le long du banc.

Kyuza - Dites sensei. Pensez-vous que nous sommes près à faire des missions pour Konoha ?… Et je ne parle pas des mission bidon de rang D.

*Pourvu qu’elle dise oui !!!*

Le jeune homme avait vraiment envie de faire une mission qui en vaille le coup avec son équipe. De cette façon leurs liens pourraient se souder deux fois plus rapidement et c’est ce don il avait le désir.

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Ven 12 Sep - 23:30

Revenus dans l’alcôve, l’atmosphère s’était détendue. Tenson était calme et repensait à ce qui s’était passé. Bien qu’il soit trempé, cela ne le dérangeait pas le moins du monde, ça n’était comparé à l’entraînement de grand-père. Il écoutait attentivement les paroles de Sayuri en tâchant d’en tirer une leçon. Ça avait été son premier combat, c’était différent, mais les premières fois n’arrivent – évidemment – qu’une seule fois. À l’avenir, il devrait se concentrer et réagir plus vite, plus efficacement ! Chaque combat étant différent, il devrait toujours pouvoir évaluer les choses et réagir le mieux possible en tenant compte de tous les éléments environnants. Il ne répondit rien aux mots de sa professeure, le visage bas, absorbé de réflexions.

Puis ce fut au tour de Kyuza, qui n’avait pas totalement dissipé sa colère en raison de la douleur qui lui parcourait le doigt. Sa colère était compréhensible, l’instinct de survie jouant son rôle. Mais Tenson comprenait qu’un ninja devait savoir se contrôler quitte à dissimuler sa douleur, ses faiblesses, pour ne pas que l’ennemi s’en serve contre lui. Kyuza était déjà Genin. Tenson se dit que ça devait être chouette.

*Enfin être un véritable ninja, pas un simple étudiant comme tous les autres… N’importe qui ou presque peux entrer à l’Académie, mais de passer Genin, ça prouve au moins que ça en vaut la peine.*

Puis, Kyuza aborda un sujet intéressant.

[Kyuza] - Dites sensei. Pensez-vous que nous sommes près à faire des missions pour Konoha ?… Et je ne parle pas des missions bidon de rang D.

Tenson releva brusquement la tête, tout à coup très intéressé. Des missions ? Se pourrait-il qu’il parte en mission sans même être Genin ? Son cœur battait plus vite que d’ordinaire et il attendait avec impatience la réponse de Sayuri.

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Sam 13 Sep - 22:26

Sayuri grimaça intérieurement lorsque Kyuza évoqua sa mission promotionnelle. Elle n'avait hélas pas eu le temps de lire la totalité de leur dossier qui, bien que peu fourni pour le moment, avaient terminé sur son bureau sans qu'elle n'ait la possibilité d'y accorder l'attention qu'ils méritaient.

[Sayuri] – Oh je suis désolée Kyuza. J'aurais dû le savoir, ce doit être écrit dans ton dossier. Je lirais tout cela le plus tôt possible, promis.

Elle eut un sourire charmant et changea de sujet.

[Sayuri] – Pour répondre à ta question, je pense qu'il y a des chances oui. Je vous recontacterai dans les jours qui viennent là-dessus. Je pense à une mission avec toute votre équipe, et le dernier membre que vous ne connaissez pas encore.

Et elle non plus, d'ailleurs. Elle avait prévu de le voir dans trois jours, directement à l'académie dans la salle des professeurs. Cela lui permettrait de se mettre en contact avec lui, mais elle aurait peu de chances de pouvoir lui donner la moindre information sur sa prochaine mission. Pour la simple et bonne raison qu'elle-même n'avait pas ces informations.

[Sayuri] – Mais n'allez pas négliger les missions de rang D. Vous en avez bien besoin : vous ne vous connaissiez pas avant que je vous réunisse et c'est grave pour une mission un peu plus ambitieuse.

Elle ne voulait pas s'étendre sur sa vie, mais quand elle était plus jeune, elle avait dû remplir une mission de rang B avec trois personnes qu'elle ne connaissait absolument pas. La mission avait été un succès, certes, mais l'un d'entre eux avait été si gravement blessé qu'il avait été incapable de repartir en mission pendant plusieurs mois. Un mauvais souvenir.

[Sayuri] – Je ne vais pas tarder à y aller. Mais j'ai de petits cadeaux pour chacun d'entre vous.

Elle se tourna tout d'abord vers Kyuza.

[Sayuri] – Un de mes bons amis est un éminent spécialiste Taijutsu, un Hyuuga. Il peut s'occuper de ton entraînement pendant les deux ou trois semaines qui suivent, avant notre mission. Tu devrais pouvoir en tirer une bonne structure.

Puis vers Tenson. Elle lui adressa un joli sourire.

[Sayuri] – Et deux cadeaux pour toi : tu ne dois pas connaître Ginko Yagi. C'est une Jounin très compétente et très gentille – si elle t'aime bien. Elle part en mission avec son équipe, mais il lui manque un membre. Si ça te tente de partir avec elle, vas-y. Par la suite, elle va organiser une session d'entraînement avec son élève. Si tu veux y participer, demande-le lui, je pense qu'elle acceptera.

Elle chercha dans sa poche et en sortit un bandeau. Un bandeau frontal. Elle s'approcha, et le tendit doucement à son élève, un sourire aux lèvres.

[Sayuri] – Tu es désormais Genin, Tenson. Je suis convaincue que tu feras un très bon shinobi, j'y veillerai.

Elle lui passa la main dans les cheveux et recula pour s'asseoir. Là-dessus, elle croisa les jambes et regarda ses deux élèves. Oui, ils deviendront bons.

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Lun 15 Sep - 19:16

Comme ça ils allait faire une mission…
Kyuza était très content de savoir qu’ils allaient enfin partir en mission.
Ca voulait dire qu’il allaient enfin exercer la fonction de shinobi et aussi qu’ils allaient surement sortir du village…ou pas.

C’était amusant, Sayuri avait toujours le mot qui faisait parler la sagesse. C’est vrai qu’il ne fallait pas négliger les missions de rang D. Ils ne pouvaient pas prendre le risque de faire une mission qui comportait un risque alors qu’ils ne se connaissaient quasiment pas.
Ce qui faisait qu’il était maintenant presque sûr qu’ils allaient faire une mission de rang D et non de C. Dommage pour lui, mais on ne peut pas commencer en haut de l’échelle. Peut-être que la prochaine sera de rang supérieur.

Le « cadeau » de Sayuri lui fit plaisir, grâce à ça il allait pouvoir prendre du niveau pour la mission. Il sera opérationnel à cent pour cent, le truc était qu’il devait faire une petite pause avant.

[Sayuri] – Tu es désormais Genin, Tenson. Je suis convaincue que tu feras un très bon shinobi, j'y veillerai.

Cette nouvelle inattendu était une bonne chose pour Tenson et Kyuza était content pour lui.

Kyuza – Ouai ! Bravo Tenson ! On est deux maintenant.

Il lui donna un petit coup de poing sur l’épaule pour le féliciter.
Le jeune homme se rappela lorsqu’on lui avait conférer son bandeau… Quel souvenir agréable.
Bon lui avait risquer sa peau avant.
Il regarda son doigt qui lui faisait encore mal.

*Quoique… Toi aussi tu as limite pris autant de risque que moi à l’époque. *

Kyuza – Ca aurait été avec joie que je t’aurais payé un coup mais là il faut absolument que je me fasse soigné ( il regarda Sayuri avec un sourire qui n’était pas ironique ). On a accidentellement cassé mon annulaire. Mais je veux que tu sache que ça me fait très plaisir pour toi mec !

Il se leva et se mis en face de son équipe.

Kyuza – J’ai été heureux de faire votre connaissance et puis merci pour la leçon et l’entraînement avec le spécialiste Taijutsu Sayuri-sensei. Aller, à bientôt l'équipe trois !

Il fit demi-tour et grilla une cigarette tout en marchant pour la route.

[Merci pour ce RP, il était très agréable Mr. Green ]

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Jeu 18 Sep - 3:33

Sayuri avait un joli sourire, discret et élégant. La blancheur de ses dents contrastait magnifiquement avec le teint basané de sa peau. À vrai dire, son visage était très harmonieux. Même ses cils s’agençaient bien à ses cheveux. Mais surtout le sourire.

Heureusement, les missions étaient pour bientôt. Tenson en frémissait déjà d’envie. Il avait hâte de connaître le nom du troisième membre de l’équipe ! Les liens entre les membres étaient-ils toujours aussi forts qu’on le racontait ? Il allait pouvoir vivre l’expérience et en retirer le plaisir. Aussi, ça lui permettrait de s’amasser un peu d’argent de poche, en vue peut-être d’un fuuma shuriken, arme projectile qui le fascinait. Il savait pertinemment que c’était plus difficile à manier mais avec l’entraînement on y parvient plutôt bien.

[Sayuri] – Je ne vais pas tarder à y aller. Mais j'ai de petits cadeaux pour chacun d'entre vous.

*Elle a dit des cadeaux ? Génial ! Je me demande bien ce que je vais avoir ! Le dernier cadeau que j’ai eu c’est la ceinture que grand-père m’a donnée…*

Elle annonça à Kyuza son entraînement avec un certain Hyuuga, dont Tenson n’avait pas la moindre idée de qui ça pouvait être. Il se dit alors que lui aussi aurait un « cadeau » du genre… Il était un peu déçu, ayant espéré quelque chose de plus tangible, mais pardonnons-le, il était encore jeune. Il fut facile pour la senseï de se racheter, lui annonçant que lui héritait de deux cadeaux plutôt qu’un. Et en plus avec un sourire !

Comme il s’y attendait, un de ses cadeaux fut d’être dans une équipe pour partir en mission ! Ginko Yagi… non, décidément il ne connaissait pas ce nom. Le « si » de Sayuri lui fit hausser un sourcil. Peu importe, il apprendrait à la connaître en temps et lieux. Suivrait à la mission un entraînement ! S’agissait-il du deuxième cadeau ? Sayuri se mit à fouiller dans sa poche. Elle en sortit un morceau de tissu avec un bout de métal. Sur le métal était gravé une sorte de spirale, une feuille… Sayuri s’approchait pour lui remettre. Tenson ne semblait pas réaliser de quoi il s’agissait.

[Sayuri] – Tu es désormais Genin, Tenson. Je suis convaincue que tu feras un très bon shinobi, j'y veillerai.

Sa joie était indescriptible.

[Tenson] – YAAAATTTTAAAAA!!!!!!!!!!

Il se retint pour ne pas sauter dans les bras de sa senseï. Il arborait le plus grand sourire de sa vie et ses yeux brillaient de bonheur ! C’était la meilleure façon de lui faire oublier sa colère et le fait qu’il était tout trempé. Il était tellement heureux ! Il enfila tout de suite le bandeau sur son front, peut-être le changerait-il de place plus tard. Il sourit de plus belle lorsque la professeure lui passa la main dans les cheveux. Il la regarda droit dans les yeux avec cette étincelante lueur de fierté et de joie dans les siens. Les mots n’étaient pas nécessaires. Et de toute façon, ils n’auraient pas été suffisants.

[Kyuza] – Ouai ! Bravo Tenson ! On est deux maintenant.

Tenson se réjouit de la chaleur amicale que Kyuza devait trop cacher sous des nuages de fumée. Il sentait qu’ils développeraient une belle chimie entre eux et les missions n’en seraient que plus efficacement accomplies. Ah ! C’était si réconfortant de savoir que les efforts étaient enfin récompensés ! Le brouillard qui avait jadis plané sur la voie de Shinobi de Tenson commençait à se dissiper et il serait en mesure d’avancer plus vite et plus aisément. Le premier échelon était gravi. La distance entre ANBU et Genin restait énorme mais il travaillerait dur pour parvenir à ce stade. Et puis pour le moment, il était très heureux de son augmentation de grade. Rien d’autre n’était important. Ça n’avait pas toujours été facile, la douleur après les entraînements étant trop souvent insupportable. Mais ça portait ses fruits.

Kyuza annonça alors qu’il se rendait à l’hôpital ou, du moins, quelque part où il pourrait se faire soigner. Un même ton sympathique accompagnait ses paroles à l’égard de Tenson. Il devait souffrir atrocement à sa blessure, mais comme tout bon shinobi, il ne le montrait pas.

[Kyuza] – J’ai été heureux de faire votre connaissance et puis merci pour la leçon et l’entraînement avec le spécialiste Taijutsu Sayuri-sensei. Aller, à bientôt l'équipe trois !

[Tenson] – À bientôt, Kyuza !

Tenson était toujours debout, l’eau au bord des yeux, dégoutant d’entrain. Il devrait d’ailleurs rentrer, lui aussi, annoncer la nouvelle à sa mère, puis à toute la famille.

[Tenson] – Moi aussi je voudrais vous remercier, Sayuri-senseï. Vous êtes une excellente professeure ! Je suis impatient de faire des missions avec l’équipe trois ! Je vais y aller moi aussi, ma mère doit sûrement m’attendre pour souper.

Une fois réglés les derniers détails concernant sa prochaine mission avec l’équipe de Ginko, il salua sa professeure et se rendit chez lui le sourire aux lèvres, ignorant complètement tous ceux qui le dévisageait en raison de son linge mouillé.

[Oui je suis d'accord vraiment génial ! Je ne m'attendais pas du tout à ce cadeau-là ! Trop top ! Mr. Green ]

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Lun 22 Sep - 20:00

Est-ce que vous avez eu le temps de prendre votre XP ?

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Dim 8 Mar - 2:25

[Suite du [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]]

Après seulement quelques minutes de marche pendant lesquelles elle ne fut pas très bavarde, Taka désigna l’entrée du parc en signalant qu’il s’agissait du lieu désiré. Elle invita de nouveau Hakai à la suivre puis s’engagea sur les sentiers déjà côtoyé d’autres personnes. Pour la plupart il s’agissait de groupe d’amis ou de simple collègues. Parfois on croisait des couples, des jeunes surtout, mais certains plus âgés n’hésitaient pas à venir faire une petite cure de jouvence en flirtant sur les banc qui étaient mis à leur disposition. Taka en regarda quelques uns de ces amoureux, s’imaginant mal à leur place et s’avouant réellement peu intéressée au final. Question de mentalité aurait dit sa mère.

[Taka] – Je ne sais pas si tu es souvent venu par ici… Mais si l’on va un peu plus loin, on dominera une certaine portion du village. Tu vas voir, c’est plutôt agréable.

Voir comment la fourmilière s’agitait était surement un des passe-temps favoris de la jeune fille, pourvu qu’un recueil l’accompagne lorsqu’elle commençait à s’ennuyer de l’étude de ses congénères humains. Elle continua son avancée sur les petits sentiers accueillants, laissant l’air parfumé du parc lui emplir les narines. En apparence, il ne semblait pas qu’elle se délectait de ces choses simple, préférant inconsciemment une expression neutre, sûrement par crainte de paraître immature et profondément puérile. Cependant elle risqua de se trahir à un moment en coupant la tige d’une azalée rouge, qui dépassait un peu d’un pied, qu’elle fixa dans ses cheveux tout proche de son bandeau.

Un peu plus loin, le chemin montait enfin. Taka le suivit persuadée que Hakai la suivait. Lorsqu’elle arriva en haut de la collinette elle se tourna vers le contrebas puis afficha un léger sourire. Toujours aussi calme, elle eut recours à sa douce voix pour présenter le nouveau monde à Hakai.

[Taka] – Hakai-kun ? Je te présente Konoha. Il y a beaucoup mieux comme vue, par exemple au sommet de la falaise des Kage, mais c’était trop loin des première ressources comestibles.

Prenant presque au sérieux son rôle de guide, elle montra quelques emplacements de bout du doigt en espérant que le Genin ne serait pas mauvais observateur.

[Taka] – La rue que l’on voit s’enfoncer juste là, c’est celle où nous étions assis. Donc juste à côté, là et là, ce sont les allées qui concentrent le plus de restaurants. Si tu est vraiment perdu pour un de tes repas, tu trouveras presque tout ce qu’il te faut là bas. Plus loin sur la gauche, t’as le vendeur d’équipements. Tu peux pas le rater, son enseigne est même visible d’ici. En plus, il a un grand panneau en forme de shuriken pour la décoration extérieure. Là bas, plus loin vers l’arrière, c’est le centre-ville. Je suppose que ton appartement s’y trouve car c’est là bas qu’on loge le plus souvent les nouveaux étudiants. Et puis dans le fond, t’aperçois le début du quartier des Hyuuga.

Cette dernière info était plus indicative qu’autre chose, elle avait valeur d’anecdote. Et puis au moins, c’était une façon détournée de faire penser à un autre clan que celui auquel la jeune fille appartenait. Elle s’arrêta de désigner le village du doigt puis se tourna vers Hakai pour vérifier qu’il ait bien pris tous ses repères. Après tout, c’était l’objectif premier de cette balade et si elle échouait là, qu’adviendrait-il de sa crédibilité. Elle jeta encore une fois un œil vers le village puis revint sur le Genin.

[Taka] – Ca va ? Tu t’y retrouves ?


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Dim 8 Mar - 18:03

Elle semblait réfléchir. Ou voulait-elle m'emmener ? Il y avait tant de lieu que cela ? Mais l'heure du déjeuner était proche, cela enlevait nombre de choix. Et soudain, son visage changea, elle sembla avoir pris sa décision.

[Taka] - Passons par le parc. Certains endroits sont un peu en hauteur, je pourrais au moins te décrire certains quartiers de là-bas.

Je la suivis alors. Le parc devait être un havre de paix ou l'on pouvait s'amuser, se détendre ou encore courir. Peut être irais je si le lieu m'enchante. La route n'était pas longue. Je pouvais voir de loin les grilles du parc. Elle n'ouvra pas la bouche, pensait-elle à quelque chose ? Elle franchi les barrières et me montras d'une main le parc. L'endroit semblait agréable. Des groupes d'amie piqueniquaient, des enfants jouaient et des couples se baladaient. Il est vrai qu'être dans un endroit pareil avec son âme soeur serait fort agréable. Je me posais parfois la question, mais sans pour autant me prendre la tête avec cela. La vie de ninja n'est pas de tout repos et certaine femme ne pourrait comprendre. Le mieux serait qu'elle soit elle-même une kunoichi. En regardant et pensant ses mots, j'eux comme un réflexe de regarder Taka.

*Nan. Il faut que j'arrête de me taper des films.*

[Taka] - Je ne sais pas si tu es souvent venu par ici... Mais si l'on va un peu plus loin, on dominera une certaine portion du village. Tu vas voir, c'est plutôt agréable.

[Hakai] « Agré... Agréable ? »

Me revoilà à m'imaginer des choses. Nan décidément, cette balade ne me réussi pas. Mais elle avait raison. Je sentais en moi une sensation de bien être. Comme ci toutes les guerres du monde ne me concernait plus. L'air pur des arbres alentour remplissait nos narines mélangé au doux parfum des fleurs. Taka coupa une fleur rouge qu'elle fixa à son bandeau. Cela la rendait encore plus magnifique. Décidément elle a tous pour plaire. Le chemin commençait peu à peu à monter. Bientôt, nous aurons une vue global sur le parc et ces environs. Je regardais en l'air les oiseaux passaient.

*La liberté de mouvement. Vais-je pouvoir la retrouver ?*

[Taka] - Hakai-kun ? Je te présente Konoha. Il y a beaucoup mieux comme vue, par exemple au sommet de la falaise des Kage, mais c'était trop loin des premières ressources comestibles.

[Hakai] « Hein ? Ah oui. »

Elle commença à montrer de la main certain lieu. Elle était une bonne guide après tout.

[Taka] – La rue que l’on voit s’enfoncer juste là, c’est celle où nous étions assis. Donc juste à côté, là et là, ce sont les allées qui concentrent le plus de restaurants. Si tu es vraiment perdu pour un de tes repas, tu trouveras presque tout ce qu’il te faut là bas. Plus loin sur la gauche, t’as le vendeur d’équipements. Tu peux pas le rater, son enseigne est même visible d’ici. En plus, il a un grand panneau en forme de shuriken pour la décoration extérieure. Là bas, plus loin vers l’arrière, c’est le centre-ville. Je suppose que ton appartement s’y trouve car c’est là bas qu’on loge le plus souvent les nouveaux étudiants. Et puis dans le fond, t’aperçois le début du quartier des Hyuuga. Ca va ? Tu t’y retrouves ?

Cette vue était tout bonnement magnifique. Cela me rappelait beaucoup de souvenir de mes voyages avec la compagnie du renard. C'était agréable. De la haut, nous pouvions sentir le vent caresser nos visages. Je m'assis alors dans l'herbe douce.

[Hakai] «C'est... magnifique »

Il y avait des lieux comme celui-ci que nous devions protéger à tout pris. Je contemplais les lieux encore quelque minute avant de me souvenir des paroles de la jeune femme.

[Hakai] « Tu as parlé d'un quartier des Hyuuga. Qu'es que c'est ? Un autre clan ? Je veux en apprendre plus. Je veux en savoir plus sur les Hyuuga et même sur les Uchiha. Je sais que cela peut te gêner, mais autant que je l'apprenne de ta bouche plus tôt que par des livres.


Dernière édition par Hakai Uchiha le Lun 12 Avr - 21:18, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Lun 9 Mar - 21:02

Hakai ne répondit pas à la question de Taka. En fait, il était plus absorbé par le reste du panorama que par ce qu’elle venait de lui dire. Elle sourit légèrement, constatant que Konoha ne perdait rien de ses charmes et surtout qu’elle n’était pas la seule à trouver réconfort dans les nombreux endroits du village qui pouvaient en offrir. Mais ce point là était personnel et pas même sa petite sœur n’en était au courant.

Hakai s’était assis pour savourer ce nouveau spectacle. Taka aurait bien fait de même, mais s’asseoir ainsi dans l’herbe à coté du garçon avait quelque chose de trop intime pour elle, d’ailleurs seule une personne avait eu le droit d’en profiter. L’espace d’une seconde elle repensa à tout ça. Le simple fait de tourner les yeux vers Hakai et de s’imaginer assise pas si loin fit virevolter nombre de souvenirs dans son esprit. Des souvenirs qui lui inscrirent brièvement nostalgie et tristesse sur le visage.

*Non. C’est terminé… Ca c’est terminé.*

Tout se volatilisa sous le simple effet de la volonté. Certes le combat n’était pas terminé et il en faudrait encore plus tard, mais elle était sur la bonne route. Cette route la ramena dans le monde réel alors qu’Hakai était en train de lui parler. Par chance il venait de commencer sa phrase, elle n’avait donc pas eu le temps de rater quelque chose qui lui ôte tout sens. Elle commençait à éprouver une certaine satisfaction jusqu’à ce que son nom soit mentionné. Certes, les Hyuugas semblait fort intéresser le Genin, mais apparemment elle avait aussi fait l’erreur d’attiser une curiosité certaine vis à vis de son propre clan. Se traitant presque d’imbécile, elle étouffa un léger soupir avant de prendre la parole à son tour.

[Taka] – Euh… Oui c’est ça. Il y a plusieurs clans plus moins importants dans Konoha. M’est avis que le plus noble reste à ce jour celui des Hyuugas. Enfin, c’est ce que l’on dit. Je ne sais pas trop que t’en dire mis à part – et ça devrait t-intéresser – que ce sont de fervent pratiquants du Taijutsu et qu’ils l’ont élevé au rang d’art de haute renommée. Je ne sais pas trop où tu en es, et j’ai pas la prétention de t’apprendre quoi que ce soit, mais ils ont développé un style qui leur est propre et qui colle parfaitement à leurs…

*Non ne dis pas ça, il va chercher aussi de ton côté…*

[Taka] – Qui colle parfaitement à leur morphologie atypique dirons nous.. Enfin bon, si jamais tu en croises un en combat, ne serait-ce qu’un entrainement, je n’aurais qu’un conseil… C’est veiller à ce qu’il ne te touche pas comme il le souhaite.

Car quoi qu’on l’on eût pu dire, ces hommes là pouvaient rapidement se transformer en de redoutables meurtriers et il n’était pas à nier que leurs capacités relevaient du démentiel. Taka se retourna pour se mordre la lèvre, se sanctionnant elle même d’avoir presque tendu le bâton pour se faire battre. Une fois suffisait déjà, deux était surement trop. Elle revint ensuite à ses moutons, enfin à son mouton – sans quelque insulte que ce soit naturellement…

[Taka] – Je ne sais pas grand chose de plus. Apres tout, chacun, et les clans plus particulièrement, ont leurs secrets à défendre.

Elle espérait au moins avoir été claire. Il fallait prier pour qu’Hakai ne surenchérisse pas. Ceci dit, elle n’aurait sûrement pas commenté grand chose de son rang ni même de son entourage. Il était tôt, beaucoup trop tôt. Elle se tourna de nouveau vers le village, prenant à son tour le temps de l’apprécier à sa juste valeur.

[Taka] – D’ailleurs, à part des historiques, je ne pense pas que tu puisse trouver grand chose dans les livres qui seront mis à ta disposition. Généralement, les ouvrages qui renferment de bonne informations au sujet des clans sont garder au sein même de ses derniers… Et généralement sous bonne garde. Mais bon… Avec les bonnes relations, je pense que rien n’est impossible.

Un clin d’œil aurait bien fait l’affaire, mais elle n’était pas du genre à. Et puis en plus, cela aurait été surement mal interprété. Certes, Taka ne connaissait, pour ainsi dire, rien des garçons, mis à part peut-être certaines leçons qu’on lui avait enseignées. Elle se tourna vers Hakai, réajustant sa fleur, d’un air de demander s’il avait des questions.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Mer 11 Mar - 18:33

Ainsi donc, il résidait plusieurs clans dans Konoha. Je savais qu’ils existaient plusieurs dizaines de clan mais jamais je n’aurais deviné en trouver autant rassemblé au même endroit. Peut être qu’un jour je pourrais défier chaque représentant de ces clans et ainsi faire honneur à ma famille, la compagnie d renard. Comme je pouvais m’en douter, elle me dit que les Hyuuga était très dangereux surtout s’ils avaient le temps d’effectuer leur action comme bon leur semble. Cependant elle n’avait pas répondue à ma question et c’était même protégé en expliquant que je ne trouverais pas réponse à mes questions à moins de voler des ouvrages appartenant au clan. Je savais que mon envie de savoir ne me pousserait pas à ce point. Décidément, cette fille était bien fermée sur elle-même.

[Hakai] « Je… Je suis désolé. »

Je l’avais brusqué en asseyant d’en apprendre plus. Cela valait il vraiment le coup de blesser quelqu'un pour en apprendre plus ? Je ne pense pas. En tout cas je ne veux plus jamais le refaire. Je me relevais enfin. Le temps de changer d’endroit était arrivé. Mais avant j’aurais voulu me faire pardonner. Ce n’était pas dans mes habitudes de faire souffrir autrui et cela me mettait toujours mal alaise. Je me dirigeais vers un petit arbre. Sans trop de force pour ne pas l’abimer mais assez pour couper une petite partie, je coupais un cube de bois. Puis dans une main, je concentrais mon chakra pour pouvoir façonner le cube à ma volonté. J’étais assez fier de ma création, certainement grâce à mes talents d’artiste. Je retournais vers Taka et lui glissa dans la main. Une fleur sculptée dans le bois. La même que celle sur son visage. Malheureusement, les jolies choses ne durent pas. Mais au moins cette fleur ne risque pas de disparaitre.

[Hakai] « Désolé. »

Je partais devant. Je ne voulais croiser son regard. Peut être n’est ce rien pour elle, mais pour moi, blessé quelqu'un psychologiquement, une fille au plus, cela été dure à avaler. Je commençais à descendre la petite pente. Il était midi à présent. L’heure de la visite était peut être terminé ? Elle le sera si je ne l’attends pas, c’est sur. Je tournais la tête, je pouvais apercevoir sa petite silhouette au loin sur la colline.

* Que fait-elle ? Elle réfléchi ?*

[C'est légé mais j'ai pas beaucoup le temps c'est juste pour avancer le truc.]

MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Mer 11 Mar - 23:54

Il n’avait pas de questions. Enfin c’est ce que compris Taka lorsqu’il ne répondit pas immédiatement, en plus, Hakai semblait réfléchir à quelque chose. Elle ne voulait pas le perturber et avait du temps, aussi décida t-elle de le laisser penser comme il le souhaitait. Pour patienter, elle se tourna vers le village, posant ses yeux su les zones en reconstructions qu’on apercevait aussi un peu plus loin.

*Beaucoup de monde a souffert ces derniers temps… Le village a besoin de beaucoup de travail.*

Derrière elle, Hakai prit soudain la parole, pour s’excuser. Surprise, elle tourna un peu la tête se demandant s’il s’agissait vraiment de lui, et se retourna enfin complètement pour le regarder. Etait-ce un air coupable qui apparaissait là ? Si oui, elle ne comprenait pas vraiment pourquoi. Le Genin se leva puis se dirigea vers un arbre qu’il tailla rapidement pour en obtenir un petit morceau. Intriguée, elle se rapprocha pour voir de quoi il s’agissait quand elle tomba sur quelque chose qu’elle n’avait jamais vu auparavant.

*C’est…*

[Taka] – beau…

Elle venait de parler sans s’en rendre réellement compte et tout bas. Puis sans la regarder, Hakai lui prit la main pour y déposer une sculpture fraichement faite. Une sculpture qui représentait l‘azalée qu’elle avait mise dans ses cheveux quelques minutes plus tôt. Elle ne comprit pas vraiment pourquoi il faisait ça, ni même pourquoi il s’excusait encore, mais elle regardait ce petit morceau de rien qui provoquait tant d’émotion chez elle. Une émotion qu’elle avait rarement ressentie, qu’elle trouvait toujours inexplicable. Le shinobi s’éloigna sans prévenir, laissant la kunoichi là, avec son incompréhension et cette fleur de bois que le temps ne fanerait pas.

*C'est la troisième fois...*

Elle regarda encore la fleur quelques instants avant de s'attarder sur un objet qu'elle dissimulait sous sa tunique, puis tourna les yeux vers Hakai qui descendait lentement la petite pente par laquelle ils étaient venus. Elle l’observait s’éloigner sans savoir d’où naissait cette soudaine envie de le suivre. Avait-elle fait quelque chose de mal ? Pourquoi avait-il eu cette expression ? Elle ne le savait pas et elle était à des lieues d’imaginer que le garçon se sentait coupable pour l’avoir blessée. Encore fallut-il qu’elle le soit. Elle agrippa un peu plus fort la tranche de son livre puis sans s’en rendre compte entama une course le long du sentier qui la ramènerait vers le village centre.

Elle courut pendant quelques seconde, voyant le dos du jeune homme se rapprocher de pas en pas et soulevant la poussière du sol à chacun d’eux. Elle n’avait qu’une chose en tête à cet instant et ce n’était tellement rien qu’elle pouvait l’accomplir sans que ça lui coute quoi que ce soit. Elle ralentit légèrement en s’approchant encore du garçon puis arriva à sa hauteur. Elle se mit à marcher à la même vitesse que lui puis reprenant rapidement son rythme respiratoire normal, elle fit vibrer l’air avec sa voix douce et calme.

[Taka] – Merci pour la fleur… Les azalées rouges sont mes préférées.

Elle décocha un sourire. Certes il était timide, mais rares étaient les sourires qu’elle accordait aux gens, généralement à cause d’une crainte infondée proche de la timidité. Mais ça lui arrivait aussi et Hakai avait fait ce qu’il fallait pour recevoir celui là. Se disant ceci, elle se rappela les paroles de son ami qui lui avait dit de le faire plus souvent. Car il se dégageait tellement de bien lorsqu’elle osait en offrir un qu’elle en avait fait un plaisir sucré pour tous ceux qui y avaient eu droit. Taka marcha au côté d’Hakai encore quelques secondes sans ne rien dire puis reprit la parole.

[Taka] – C’est… Bientôt l’heure du déjeuner… Si tu n’as rien de prévu, tu veux bien le partager avec moi ?

*Et puis, je te dois toujours un beignet… Et maintenant cette fleur.*

Elle tourna les yeux vers la fleur qu’elle tenait avec affection dans a main droite, puis passa le doigt dessus tout en la contemplant. Le dessus de ses joues rosit légèrement, teintant une peau claire d’un peu plus de vie, une étincelle supplémentaire sur un visage charmeur, à en croire les dire d’Oroken.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Lun 23 Mar - 12:10, édité 2 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   Jeu 12 Mar - 22:42

Curieusement, ma fleur eu plus d'effet que prévu. Elle était destinée à m'aider à me faire pardonner pour avoir été trop brusque avec elle. Elle m'attira les bonnes grâce de Taka elle celle-ci rougie même en regardant la si jolie fleur sur la si jolie femme. Puis vint la question inattendue.

[Taka] – C’est… Bientôt l’heure du déjeuner… Si tu n’as rien de prévu, tu veux bien le partager avec moi ?


*Le partager avec... elle?*

Mais qu'était devenue ma guide? La petite Taka si belle, mais si timide. C'était elle transformée en princesse capable d'inviter un pauvre rufian comme moi? D'après ce qu'elle m'avait dit, les Uchiha étaient l'un des clans les plus importants du pays voir même du monde. Se serait un honneur pour quelqu'un comme moi de déjeuner avec elle.

[Hakai]"Bien sur. Je suis flatté d'être invité par une si belle femme."

Je n'insistais pas trop longtemps sur ma phrase. Taka serait capable de mal l'interpréter si cela n'était pas déjà fait. Je supposais que nous allions nous diriger vers le centre-ville ou les restaurants y seraient nombreux. Je tapais dans ma bourse pour savoir combien j'avais volé et si j'aurais assez pour payer les repas. Il était interdit de laisser Taka payer. Nous sommes des gentlemans comme me là si souvent dit maître Nago. Elle reprit la tête de la marche. Peut être connaissait elle un bon resto ou même un simple coin ou manger tranquillement. Je n'étais pas un goinfre et elle ne devait pas manger beaucoup non plus vu sa silhouette. Un simple stand de boulette de riz ferait la faire. Je la suivais, silencieux. Elle m'avait surpris, l'avais je vraiment fait bonne figure? Il faut croire que oui. Ce n'est pas le genre de la maison d'inviter la première personne à déjeuner. Je la laisserais choisir le lieu et la nourriture qu'elle décide, mais bien entendu j'irais voir discrètement le serveur avant qu'elle ne décide de payer.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Grand Parc "Seibutsu"   

Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Haiti en Marche: Les " pèpè " menacés par la crise
» Petit cuvier pour deux - Cuvier "est"
» Petit cuvier pour deux - Cuvier "nord"
» Oswald "Batteur" Wryers
» La haine avec un grand "N" (Épreuve de confort)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-