Partagez | 
 

 Le Regroupement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Le Regroupement   Mer 24 Sep - 16:32

Il y a deux jours, Shigeo avait reçu une lettre. Celle-ci l'informait de l'arrivée imminente de Sayuri Uchiha, Jounin renommée de Konoha, pour annoncer la tenue du Tournoi Chuunin et inviter Kumo à s'y rendre. La Jounin n'était pas encore arrivée, le voyage jusqu'au Pays de la Foudre prenait bien deux jours sans trop se presser. Elle arriverait vraisemblablement le lendemain, dans l'après-midi. Mais en attendant, Shigeo avait des choses à régler.

Qui envoyer à ce tournoi ?

La situation de Kumo n'était pas rayonnante. Depuis la disparition de Kempachi, les pressions de Kakumei s'étaient évanouies mais Kumo n'avait pas pour autant redressé la tête. Il faudrait du temps, et Shigeo était prêt à en investir. Il fallait former ces jeunes. Avec, si possible, les meilleurs professeurs qui soient.

On tapa à sa porte.

[Shigeo] – Entre, Dama.

La frêle jeune fille apparut, un sourire aux lèvres. Dama était sa… garde personnelle, en quelque sorte, une secrétaire dans les faits. Elle était pratiquement du même grade que Majin. Ses cheveux blonds au carré, avec une frange bien définie, la démarquait facilement de la foule. Shigeo la soupçonnait de prendre quelques vacances sur les montagnes. Cela expliquerait le teint hâlé de sa peau, teint que lui avait toujours connu le Raikage par intérim.

[Dama] – Shigeo-sama.

Elle se fendit d'une parfaite révérence, puis se redressa.

[Dama] – Hélas, Haita Neko est occupé. Mais Kaeko serait ravie de vous aider. Je me suis également permise d'aller voir Souryo Hakujou, afin de remplacer Haita.

[Shigeo] – Tu as très bien fait Dama. Les étudiants ont-ils étaient avertis ?

Dama acquiesça vivement.

[Dama] – Beaucoup vous attendent déjà Shigeo-sama.

Shigeo rangea son arme dans sa manche, le regard porté au dehors. De son bureau, on voyait la quasi-totalité du village. Et les montagnes, beaucoup de montagnes.

[Shigeo] – Allons-y alors Dama. Merci pour tout.

***


Kaeko les attendait dans la rue. Elle se redressa, salua Shigeo, puis se rangea à ses côtés. Elle expliqua brièvement l'absence de Haita. Ils faisaient tous deux partie de l'équipe des Immortels, la toute meilleure équipe de Kumo, et celle sur laquelle la plupart des espoirs du village reposaient. Kaeko en avait parfaitement conscience, mais la jeune fille gardait un dynamisme à toute épreuve.

[Kaeko] – C'est pour les entraîner ?

[Shigeo] – S'ils le désirent. Je veux surtout qu'ils se rencontrent. Nos équipes de Genin ne sont pas tout à fait au point.

Elle hocha la tête. Jamais elle n'avait eu à enseigner. Elle était encore très jeune, malgré ses dispositions extraordinaires. Tout juste dix-neuf ans. Mais Shigeo ne se faisait pas de soucis : si transmettre les connaissances n'était pas son métier, elle se révélerait certainement naturellement douée pour cela. Kaeko avait un contact aisé avec les gens.

Et puis, elle était jolie.

Souryo les attendait au bas de l'estrade. Il y avait une petite foule bigarrée de jeunes shinobi de Kumo. Ils avaient tous répondu à l'appel lancé par l'intendant, et cela était bon signe. L'annonce d'un tournoi, même si pour le moment ce n'était qu'à l'état de rumeur, avait secoué le village. Ils avaient été ceux qui avaient hébergé le dernier, ils se sentaient impliqués.

[Souryo] – Shigeo-sama. Je suis très honoré d'avoir été choisi pour cette tâche !

Shigeo salua son vieil ami. Souryo était toujours aussi imposant. Il dépassait l'intendant d'une bonne tête, et faisait au moins cinq fois son poids.

[Shigeo] – Content de te voir Souryo.

Shigeo monta sur la petite estrade, celle-là même sur laquelle il avait donné le nom des Chuunin. Accompagné de Kaeko, de Dama et de Souryo, il s'avança vers le petit pupitre disposé à l'attention des orateurs.

[Shigeo] – Je vous remercie d'être venu. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Shigeo Koyama, intendant de Kumo.

La voix puissante de Shigeo n'eut aucun mal à couvrir les discussions des uns et des autres. Il poursuivit.

[Shigeo] – Il se trouve qu'un Tournoi Chuunin devrait se tenir prochainement. Je n'en sais guère plus pour le moment, mais une équipe venue de Konoha devrait me fournir la date sous peu. Il est donc temps, pour vous, de travailler plus dur encore pour permettre à Kumo de briller pendant ce tournoi.

L'importance politique des tournois échappait souvent aux jeunes Genin. Mais elle était bien là. Kiri voudra faire bonne figure, après les guerres dont elle réchappait, Konoha voudra assurer sa position de force, et les autres villages espéreront une chance d'égaler les plus forts.

[Shigeo] – J'espère que vous profiterez de cette occasion pour vous rencontrer et tisser des liens entre vous. De plus, je tiens à vous présenter deux personnalités qui se tiennent à votre disposition aujourd'hui pour vous entraîner, si vous le souhaitez.

Il posa sa main sur l'épaule de Kaeko.

[Shigeo] – Voici Kaeko Hirojin, Jounin éminente qui fait partie de l'équipe la plus aboutie et la plus puissante de Kumo. Elle pourra vous enseigner le ninjutsu de la foudre, ou vous montrer ses effets à son niveau d'excellence.

En vérité, Kaeko faisait partie des forces spéciales du village. Mais c'était un secret, bien sûr, et peu nombreux étaient les personnes au courant. Hormis le conclave, personne ne devait le savoir. Pour la sécurité de sa famille et de ses amis, principalement. Son époux risquait en effet fort peu de choses…

Shigeo désigna ensuite Souryo.

[Shigeo] – Et voici Souryo Hakujou, que certains parmi vous doivent connaître. Il s'agit d'un excellent médecin, qui sera capable de vous en apprendre plus sur cet art.

Shigeo observa la foule qui lui faisait face.

[Shigeo] – Bien sûr, vous ne pourrez pas apprendre énormément aujourd'hui. Mais profitez-en pour discuter entre vous, pour prendre contact avec ceux qui peuvent vous aider à progresser. C'est le principal objectif de cette grosse réunion.

Mais Shigeo avait du travail qui l'attendait. Il glissa quelques mots à l'oreille de Kaeko, souhaita bonne chance aux Genin et aux étudiants, puis retourna en compagnie de Dama en direction de son bureau. Kaeko s'avança, souriante.

[Kaeko] – N'hésitez pas à venir nous parler, on se tient à votre disposition. Amusez-vous bien !

Elle se recula et s'assit sur une chaise laissée à la disposition de ceux qui attendaient leur tour. Souryo discutait déjà avec des élèves. Elle croisa les jambes et se prit à penser à Haita.

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Mer 24 Sep - 18:26

Luhao avait reçu, depuis sa sortie de l’Académie, son bandeau. Celui-ci était fortement serré sur son bras gauche. Bien que les traits de son visage ne laissaient apparaître aucun signe de joie ou de fierté, intérieurement, il était enfin, depuis qu’il avait quitté ce qui était sa famille, heureux. Il pouvait maintenant essayer de surpasser celui qui lui servait de père dans son propre domaine, la médecine bien que Luhao ai choisit un style plus offensif, ce qui était tout à fait normal, vu les conditions physiques qu’il possédait.
Il avait passé le reste de sa soirée dans une petite auberge à roupiller sur la table après avoir pris une petite boisson pour se changer les idées.
Les rayons du soleil commençait à apparaître au dessus des grandes montagnes qui entouraient le territoire du Village Caché de Kumo. Les petits oiseaux commençaient à voltiger dans le ciel, et à faire du bruit par-ci par-là, c’était une belle journée qui s’annonçait. La lumière commençait à éclairer le visage de Luhao. Celle-ci dégageait une chaleur qui réveilla peu à peu le nouveau Shinobi de Kumo. Il regarda autour de lui, il n’y avait personne dans la salle. Le Ninja s’étira une bonne fois pour toute après avoir longuement baillé et se leva. Il prit le temps de commander un café pour finir de se réveiller et après avoir payé ce qu’il devait à l’aubergiste, il sortit dans la rue.
Il y avait du mouvement dans les rues de Kumo d’après ce que Luhao voyait, mais aussi de ce qu’il entendait. Plusieurs jeunes, sans doute de son age malgré les apparences, courraient vers le centre du village. Qu’est ce qui se préparait ? La curiosité le rongea, et c’est pour ça qu’il décida de suivre en vitesse un petit groupe de jeunes.
Gouzhen fut impressionner par ce qu’il vu. Un regroupement de Shinobis. Certains semblaient être de son niveau, mais d’autres paraissaient avoir plus d’entraînement et en connaître un rayon dans le domaine.


[Shigeo] – Je vous remercie d'être venu. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Shigeo Koyama, intendant de Kumo.

Les discussions des jeunes Shinobis cessèrent brusquement… Comment pouvait-on pousser un cris pareil ? Etait-ce vraiment possible ? C’était effectivement la question que se posait Luhao…
C’était la première fois que Gouzhen voyait l’intendant. Il avait une chevelure assez longue, comme la sienne, et d’une couleur blanche identique à la neige. A côté de lui se tenait deux autres personnes. C’était aussi la première fois qu’il voyait des femmes Ninjas. En effet, dans son ancien village, il n’y en avait pas, ou plutôt, pas de gradés… L’une d’elle était plutôt jolie, et il n’eut pas le temps de dévisager l’autre que l’intendant se remit à parler de plus bel…


[Shigeo] – Il se trouve qu'un Tournoi Chuunin devrait se tenir prochainement. Je n'en sais guère plus pour le moment, mais une équipe venue de Konoha devrait me fournir la date sous peu. Il est donc temps, pour vous, de travailler plus dur encore pour permettre à Kumo de briller pendant ce tournoi.

Notre sportif connaissait peu de chose sur le tournoi Chuunin mais il en avait déjà entendu parlé. C’était pour faire passer les Shinobis du rang de Genin à celui de Chuunin. Chaque Shinobi devrait affronter des Ninjas d’autres villages. C’était tout ce qu’il connaissait à ce sujet. La main de l’intendant se posa sur l’épaule de la Femme Ninja qui plaisait plutôt à Luhao.

[Shigeo] – Voici Kaeko Hirojin, Jounin éminente qui fait partie de l'équipe la plus aboutie et la plus puissante de Kumo. Elle pourra vous enseigner le ninjutsu de la foudre, ou vous montrer ses effets à son niveau d'excellence.

Le Ninjutsu… Il connaissait ça encore moins que le reste. Il savait qu’il avait des progrès à faire dans ce domaine…
L’intendant reprit aussitôt à parler en désignant l’autre femme Ninja.


[Shigeo] – Et voici Souryo Hakujou, que certains parmi vous doivent connaître. Il s'agit d'un excellent médecin, qui sera capable de vous en apprendre plus sur cet art.

Voilà une chose qui intéresser Luhao. Il avait déjà eu l’occasion d’apprendre quelques principes de base et connaissait bien les différentes parti du corps humain.

[Shigeo] – Bien sûr, vous ne pourrez pas apprendre énormément aujourd'hui. Mais profitez-en pour discuter entre vous, pour prendre contact avec ceux qui peuvent vous aider à progresser. C'est le principal objectif de cette grosse réunion.

L’intendant siffla quelques mots à l’oreille de la belle Shinobi et reparti comme il était venu, juste après avoir souhaité bonne chance aux jeunes présents qui écoutaient en silence depuis le début. La femme Ninja intervint à son tour pour demander aux élèves de faire connaissance entre eux et de leur poser des questions si nécessaire.
Malheureusement, Luhao ne connaissait personne à Kumo et pour couronner le tout n’avait pas le contact facile.
Tout le monde se bousculait dans tout les sens autour de lui. Il commençait à essayer, malgré la largeur de ses épaules, de se faufiler entre les Genins et les étudiants pour sortir de la cohue…

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Mer 24 Sep - 19:09

Dans les rues de Kumo ... Une ombre file. Sans doute pas comme le vent, mais aussi vite qu'elle le peut. Esquivant les passants, marmonnant des excuses à droite à gauche, sautant par dessus les obstacles, elle allait au devant de bien des histoires ...

[Taiki] - Raaaah !!! Mais c'est pas vrai, j'oublie de me lever un jour où tout les Shinobis de Kumo sont demandés !! Je suis vraiment un incapable, mais c'est pas vrai !!!

Au cas où le terme "histoires" aurait été mal compris, Taiki allait au devant d'ennuis, de représailles ... parce qu'il allait être en retard au rassemblement des Ninjas du village...
On ne change sans doute pas du jour au lendemain, et son destin était d'être ... ridicule ? Passons ...


[Taiki] - Magne toi, nom de Dieu, tu vas arriver à la bourre !

Quelques pas de côté, un sprint - ayant pour conséquence malheureuse un superbe vol plané de caisses remplies de fruits, et les cris d'un marchand fort mécontent - et une multitudes de sauts et de glissements en tout genre - et de nombreux cris courroucés - lui permirent d'arriver enfin en vue du point de rendez-vous.
De nombreuses personnes s'y trouvaient déjà : ninjas en tout genres, enseignant de l'académie, tous étaient tournés vers l'estrade juste en face d'eux, observant et écoutant les trois personnes qui y étaient juchées.
Taiki, tout en continuant à courir, tenta de les examiner : le premier que l'on remarquait était un homme d'un stature ... incroyable : énorme autant par la taille que par le ventre, on ne pouvait remarquer que lui. Pourtant, il vit assez rapidement la seconde, une femme à peine plus agée que lui, et au premier abord assez jolie... Et, entre eux deux, un homme dont il n'avait, encore aujourd'hui, qu'entendu parler : Shigeo, l'intendant du Village.


Il parvint enfin à rejoindre le groupe - en se faisant, une fois n'est pas coutume, remarquer par son arrivée - et entreprit d'écouter ce qui se disait, tout en reprenant son souffle.

[Shigeo] –... Bien sûr, vous ne pourrez pas apprendre énormément aujourd'hui. Mais profitez-en pour discuter entre vous, pour prendre contact avec ceux qui peuvent vous aider à progresser. C'est le principal objectif de cette grosse réunion.

Les mains appuyées sur ses genoux, penché en avant, il redressa la tête pour voir l'homme se retourner et s'en aller.

[Taiki] - * Super, je suis d'une force sans égale : j'ai réussi à arriver ... à la fin, quand tout est terminé ... Donnez moi la corde pour me pendre ... *

[Kaeko] – N'hésitez pas à venir nous parler, on se tient à votre disposition. Amusez-vous bien !

La jeune femme avait prit la parole, avant d'aller s'assoir un peu en retrait. Son incroyable et imposant acolyte, quant à lui, s'en allait discuter avec quelques Ninjas.
Taiki s'assit par terre, et essaya de calmer son coeur - qui lui donnait l'impression de vouloir sortir de sa poitrine, sans doute pour aller se promener, tellement il battait fort. Le jeune Shinobi secoua la tête -
* Je suis incroyable ... Y'a que moi pour imaginer des métaphores aussi stupide ... * - et inspira une grande goulée d'air frais. Autour de lui, on le regardait d'un air tantôt amusé, tantôt désapointé, mais il ne passait pas inaperçu.

Alors qu'il parvenait enfin à respirer presque correctement, il se releva et observa plus attentivement, afin de trouver quiconque pourrait le renseigner sur ce qui avait été dit plus tôt.

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Mer 24 Sep - 22:32

Mad' peinait à se lever, comme chaque matin. Sans savoir pourquoi, il avait de plus en plus de mal à émerger de son sommeil. Sans doute préférait-il inconsciemment la liberté des songes à la dureté de la réalité. Il se retourna dans son lit, bien décidé à ne pas en bouger jusqu'au soir. Mais le soleil ne l'entendait pas de cette oreille. Quelques minutes plus tard, il illumina la chambre d'un grand flot de lumière qui émettait une lumière désagréable pour Mad', quand bien même il maintenait sa tête sous son oreiller. Il tira d'un coup les rideaux qui se trouvait juste au dessus de son lit, rétablissant l'empire de l'ombre dans sa chambre quand une furie entra dans sa chambre, bien décidée elle aussi à ne pas le laisser se reposer. Sa cousine pouvait avoir l'attitude d'une vraie peste quand elle y mettait du cœur.

[Suzuka Taimu] Maaaaad' ! Lèves-toi, il y a du courrier pour toi. Et ne fais pas semblant de ne pas m'entendre.

Autant dire qu'il n'avait pas vraiment le choix. Il fallait éviter qu'elle en vienne au grands moyens. Une fois qu'il fut debout, à grand peine, il découvrit une lettre qui lui était adressée. Elle avait été glissé au cours de la nuit sous la porte de la demeure familiale. Apparemment, elle concernait un rassemblement à la place du village qui concernait tous les ninjas de Kumo. Heureusement, il avait encore le temps de se préparer. Il évita d'en faire la remarque à Suzuka, qui n'aurait alors pas eu de cesse de le harceler jusqu'à ce qu'il admette sa bonté et sa bienveillance. Il replia la lettre et la fourra dans l'un de ses poches. La journée s'annonçait intéressante à défaut d'être agréable.

Il nota néanmoins qu'il allait mieux. Depuis qu'il avait réintégré l'académie, l'ambiance avait subtilement changé chez lui. Il ne craignait plus de rechute comme quelques semaines auparavant. Son état s'était améliorer. Ou avait évoluer. Malgré lui, il optait pour la seconde alternative. Il ne pouvait s'empêcher d'y songer. Il chassa ses pensées de son esprit et pris la décision de ne pas songer à cela de la journée. Se changer les idées lui ferait sans doute du bien. Mais y arriverait-il ? Peut-être. Il chassa une nouvelle fois cela de son esprit et heureusement pour lui, il réussit à se concentrer sur autre chose. Ce rassemblement des shinobis de Kumo lui était étrange. Il n'avait pas le souvenir que ce se soit déjà produit mais il avait manqué tellement d'événements qu'il n'aurait pas pu l'assurer. Il mangea un morceau et se mis en direction de la place de Kumo.

Il arrivea une dizaine de minutes avant l'heure à laquelle était fixé l'évènement. Pourtant, il y avait déjà foule. Il reconnu certaines personnes dont il avait fait la connaissance avant son absence. Elles semblaient toutes avoir bien changé. Tous avaient sans doute bien progressé depuis l'époque où il les avait connus. Il aperçu Souryo Hakujou, debout sur l'estrade qui devait accueillir l'intendant. En même temps, il aurait été difficile de le confondre avec un autre. Shigeo Koyama, qui était alors l'intendant du village arriva alors, accompagné d'une jeune shinobi, assez mignonne. Cela n'étais guère étonnant en fait. Il échangea un mot avec Souryo et se tourna ensuite face à la foule que composait les ninjas de Kumo. Il se présenta et entra rapidement dans le vif du sujet.

[Shigeo] – Il se trouve qu'un Tournoi Chuunin devrait se tenir prochainement. Je n'en sais guère plus pour le moment, mais une équipe venue de Konoha devrait me fournir la date sous peu. Il est donc temps, pour vous, de travailler plus dur encore pour permettre à Kumo de briller pendant ce tournoi.

Ainsi donc, les rumeurs qui circulaient dans le village en vu de l'examen étaient fondées. Ce n'étais guère étonnant. Chaque année, un nouveau tournoi était organisé, dans un endroit différent. D'après ce qu'on lui avait raconté, l'année passée, c'était Kumo qui avait été l'hôte de l'examen. Des problèmes étaient survenus mais rien de plus que des rumeurs n'avaient suinté. Mad' n'y avait pas pris par, retiré de l'académie. Il espérait cependant pouvoir participer à celui-ci. Après tout, il fallait bien commencer par quelque part. Shigeo repris son discours.

[Shigeo] – J'espère que vous profiterez de cette occasion pour vous rencontrer et tisser des liens entre vous. De plus, je tiens à vous présenter deux personnalités qui se tiennent à votre disposition aujourd'hui pour vous entraîner, si vous le souhaitez.

Il posa sa main sur l'épaule de la shinobi qui l'accompagnait.

[Shigeo] – Voici Kaeko Hirojin, Jounin éminente qui fait partie de l'équipe la plus aboutie et la plus puissante de Kumo. Elle pourra vous enseigner le ninjutsu de la foudre, ou vous montrer ses effets à son niveau d'excellence.

Il se tourna ensuite vers Souryo. Mad' le connaissait déjà mais ce n'étais sans doute pas le cas de tout le monde.

[Shigeo] – Et voici Souryo Hakujou, que certains parmi vous doivent connaître. Il s'agit d'un excellent médecin, qui sera capable de vous en apprendre plus sur cet art.

Il mis un temps de pause et conclut son discours.

[Shigeo] – Bien sûr, vous ne pourrez pas apprendre énormément aujourd'hui. Mais profitez-en pour discuter entre vous, pour prendre contact avec ceux qui peuvent vous aider à progresser. C'est le principal objectif de cette grosse réunion.

Et il tourna les talons. Il s'arrêta pour murmurer quelque chose à l'oreille de Kaeko, souhaiter bonne chance aux genins et étudiants, dont faisait parti Mad' et quitta l'estrade en compagnie d'une femme qui s'était tenue en retrait durant son discours. La juunin qu'il venait de présenter s'avança et pris la parole.

[Kaeko] – N'hésitez pas à venir nous parler, on se tient à votre disposition. Amusez-vous bien !

Déjà, Mad' n'écoutait plus qu'a moitié. La foule se dispatcha un peu, formant des groupes en fonction des affinités. Mad' aperçu Zenko, au détour d'un couloir humain qui se referma l'instant d'après. Il joua un peu des coudes pour manœuvrer vers Souryo, qui était sur la gauche de l'estrade. Déjà quelques étudiants étaient en train de lui parler. Mad' en connaissait quelques uns de noms. C'était en grande partie ceux qui assistait aux séances de méditations qu'il organisait tout le jours. Enfin, ceux qui arrivaient à les encaisser. Il réussit à se rapprocher assez pour saluer Souryo qui s'interrompit pour lui souhaiter le bonjour.

[Souryo Hakujou] «  ... Rien ne vaux la pratique à la théorie pour Teikoni Kutsuu, même si cela est assez éprouvant. Tiens, bonjour Mad'. On parlait justement de l'une des techniques que tu maitrises à peu près. Où en étais-je déjà ? Je pense que j'ai fait le tour de la question. D'ailleurs, si certains d'entre vous souhaitent apprendre quelques techniques avant l'examen, je pense que l'on aura le temps si l'on procède par petits groupes. »

Mad' discuta quelques minutes avec les autres membres du groupe. La plupart était des étudiants ou des genins qui avait choisit la voie de la médecine. Il y avait un ou deux inconscient qui ne connaissaient pas encore la méthode d'enseignement de Souryo. Il allait demander quand est-ce que commencerais les entrainements quand il remarqua alors un des étudiants qui semblait un peu perdu. Il regardait autour de lui, ne semblant connaître personne. Il était essoufflé d'ailleurs, comme s'il avait couru pour venir jusqu'ici. Sans doute était-il en retard et n'avait-il pas assisté au discours de Shigeo. Il se dirigea vers lui, dans le but de l'aider à se situer un peu dans la situation qui semblait lui échapper.

[Mad' Taimu] « Salut. Je m'appelle Mad'. Tu fais parti des étudiants qui participeront à l'examen ? »





MessageSujet: Re: Le Regroupement   Jeu 25 Sep - 20:04

¤,.°o°O Chapitre 4 : Une longue route O°o°.,¤
« Le regroupement »


Comme tout les shinobis de Kumo, Sho Nagoshi avait répondu à l'appel de l'Intendant. Les bras croisés sur sa poitrine, il s'arrêta en bordure de la foule, afin d'éviter de se retrouver comprimer entre deux genins ou étudiants sans pouvoir s'en débarrasser. Sous l'impulsion de la brise légère, ses longs cheveux aux reflets rougeâtres semblaient fouetter l'air avec une certaine délicatesse, à la manière de sa tunique, laissant par moment découvrir son bandeau noué sur son front. Pendu horizontalement dans son dos, Akikaze, son katana, demeurait invisible, caché qu'il était sous quelques pans de sa tunique. Avec une légère appréhension, il regarda l'Intendant monter sur l'estrade et se tourner vers la foule réunie exceptionnellement sur son invitation. Que pouvait-il avoir à leur dire ? Sho n'eut longtemps à attendre la réponse à cette question. La voix de Shigeo Koyama s'éleva par-dessus l'attroupement de shinobis, rendant ses paroles claires aux oreilles de chacun.

· Shigeo · Il se trouve qu'un Tournoi Chuunin devrait se tenir prochainement. Je n'en sais guère plus pour le moment, mais une équipe venue de Konoha devrait me fournir la date sous peu. Il est donc temps, pour vous, de travailler plus dur encore pour permettre à Kumo de briller pendant ce tournoi.

Ainsi, son raisonnement n'avait pas démentit. Les rumeurs étaient bel et bien fondées, un Tournoi Chuunin allait être organisé. Comme il l'avait également pensé, ce tournoi n'aurait pas lieu à Kumo mais dans un autre pays, sans doute pour une question de sûreté. S'il ne possédait aucune nouvelle de l'étranger, Sho comprit facilement aux paroles de l'Intendant que le tournoi verrait très certainement le jour à Konoha, village du pays du feu. Une équipe voir deux allaient sûrement être désignée(s) pour conduire les honneurs de Kumo à Konoha. Mais qui ? Sho pensa immédiatement aux membres de son équipe, Asuna et Deishui, par soutient, mais qui pouvait le savoir en cet instant ? Sûrement pas lui en tout cas. Pourtant, quoi qu'il puisse en être, il voulait faire partie de l'aventure. Il voulait porter les couleurs de Kumo aussi loin que ses forces le lui permettraient. Seulement, la décision ne lui revenait en rien. S'il voulait avoir une chance de réussir, il se devait juste de donner son maximum. Plus qu'une compétition ouverte entre les différents pays du monde, le Tournoi Chuunin représentait un véritable enjeu politique pour les nations représentées. Chacune d'elle pouvait par ce moyen juger les forces de leur voisin, à tord ou à raison d'ailleurs. Bien qu'affaiblit, Kumo devait faire bonne figure. Il le fallait.

· Shigeo · J'espère que vous profiterez de cette occasion pour vous rencontrer et tisser des liens entre vous. De plus, je tiens à vous présenter deux personnalités qui se tiennent à votre disposition aujourd'hui pour vous entraîner, si vous le souhaitez [...] Voici Kaeko Hirojin, Jounin éminente qui fait partie de l'équipe la plus aboutie et la plus puissante de Kumo. Elle pourra vous enseigner le ninjutsu de la foudre, ou vous montrer ses effets à son niveau d'excellence. Et voici Souryo Hakujou, que certains parmi vous doivent connaître. Il s'agit d'un excellent médecin, qui sera capable de vous en apprendre plus sur cet art.

La raison de telles présences sur l'estrade semblait évidente. L'Intendant voulait souder les shinobis de Kumo entre eux afin d'obtenir une meilleure cohésion de groupe. Pour quelle raison ? Sho était persuadé que le tournoi amènerait les ninjas du pays de la foudre à coopérer, très certainement au cours d'une épreuve commune ? Dans l'hypothétique, il ne trouverait de toute façon aucune réponse intéressante. Comme l'avait demandé l'Intendant, et comme le lui avait suggérer Setsuko, il irait de l'avant et essayerait de nouer quelques liens parmi la foule, une fois le discourt officiel terminé, cela va de soit. Pour ce qui était des deux invités sur l'estrade, Sho devait avouer qu'il ne connaissait pas la première. Elle était spécialisée dans une autre branche que celle qu'il avait choisi, ce qui expliquait pourquoi il ne l'avait jamais croisé jusqu'ici à l'Académie. Il se pouvait cependant qu'elle n'y fût pas affiliée en plus de sa position de Jounin. Quoi qu'il en soit, pour ce qui était du second, Sho marchait sur un terrain un peu moins pentu. Souryo Hakujou était un des professeurs qui enseignait la médecine à l'Académie. Sa silhouette était des plus imposantes, et il était depuis toujours aimé de tous les étudiants. Il fallait dire qu'on comprenait aisément pourquoi. Colosse, sympathique, un temps soit peu extravaguant, bref un cocktail explosif qui ne pouvait que convenir à tous ceux qui le côtoyaient de près comme de loin.

Enfin l'Intendant fit ses adieux à la foule et laissa les rênes aux deux " professeurs " pour le restant du rassemblement. L'experte en Ninjutsu en profita pour annoncer par des moyens détournés l'ouverture officielle du rassemblement. La foule commença à s'agiter, comme il l'avait redouté. Et bien qu'il s'était arrêté à ses bordures, Sho dut tout de même reculer de quelques pas pour éviter de se faire marcher dessus par quelques inconscients pressés de faire de nouvelles rencontres. S'il en ressentait lui aussi le désir, il savait néanmoins se tenir et attendre le bon moment pour le faire, nul besoin de bousculer la dizaine de personnes qui se trouvaient en face de lui pour le faire. Son regard perçant remarqua alors une silhouette s'extirper de la foule après s'être faufilé comme elle le pouvait entre les différents êtres qui pouvaient la constituer ( Gouzhen Luhao ). Son visage lui rappelait vaguement quelque chose, mais il ne sut dire qui exactement. Peut-être l'avait-il déjà croisé à l'Académie ou dans le centre ville ? Non, il avait beau sondé sa mémoire, ça ne lui revenait pas. La phrase de Setsuko résonna alors dans son esprit, comme si sa bonne conscience le poussait à aller de l'avant. Venant à se dire qu'il fallait bien se jeter à l'eau un jour ou l'autre, Sho s'approcha du shinobi en question et d'une voix qui se voulait amicale lui dit :

· Sho · Tu as de la chance d'être sortie de cette foule agitée, avec un tel discourt tous le monde s'est vite excité.

Sho reporta son regard sombre vers la foule avec un très léger sourire pendu à ses lèvres. Puis remarquant qu'il avait oublié de se présenter, il se rattrapa en reportant son attention sur le garçon qui se trouvait à ses côtés.

· Sho · Excuse-moi, je ne me suis pas présenté ! Sho, Sho Nagoshi et toi ?


¤,.°o°O ... O°o°.,¤

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Jeu 25 Sep - 23:16

Asuna finissait de se préparer. Aujourd'hui, elle et tous les autres élèves et Genins de Kumo avaient été appelés à se réunir, à la demande de l'intendant du village: Shigeo Koyama. Sur la lettre qu'elle avait reçu, il n'y figurait aucun indice sur la raison de cette réunion exceptionnelle mais parmi tous les bruits de couloirs à l'académie ainsi que les commérages des villageois, la proposition la plus plausible était celle de la mise en place imminente d'un tournoi inter-villages. Mis à part cette information, aucun autre détail n'avait filtré.

Même si elle espérait un peu, Asuna savait parfaitement qu'Arai ne serait pas de la réunion. En tout cas, il ne faisait pas parti des personnes ciblées par la nouvelle de l'intendant mais qu'à cela ne tienne! La demoiselle pouvait s'il lui manquait réellement, aller lui passer un petit coucou rapide chez lui... aussi rapide que ne l'était un escargot qui était en train de piquer un sprint. Enfin bref, ce n'était pas trop le moment de penser au charmant jeune homme qui malgré tout, hantait ses pensées la majorité de son temps. Il était presque l'heure de la réunion et Asuna ne tenait pas à arriver en retard, bien qu'il était improbable que quelqu'un remarquerait son absence ou son retard tant les personnes réunies seraient nombreuses. Mais bon, ce n'était certainement pas une raison pour en profiter et traînasser volontairement.

Une fois prête, Asuna sortit de chez elle et se rendit sur le lieu précisé sur la lettre. Alors qu'elle marchait en direction dudit lieu, les pensées d'Asuna recommençaient à vagabonder et elle se surprit à soupirer à la pensée qu'Arai n'était pas à ses côtés afin de lui tenir compagnie.

*Reprends-toi Asuna. Ca ne lui fera pas de mal de se languir de toi également.*

La demoiselle secoua la tête et chassa ainsi ses pensées. Elle en profita pour accélérer sa cadence de marche afin de se dépêcher d'être sur place en temps et en heure. Et elle avait eu raison de marcher plus vite, car le lieu de la réunion était déjà bien encombrée par tous les élèves de l'académie. Tout le corps étudiant avait réussi à se lever aux aurores et s'était déjà rassemblé alors même que l'heure du rendez-vous n'était pas encore arrivé. Asuna ne put s'empêcher de sourire lorsqu'elle pensa que c'était ce même corps étudiant qui inventait sans cesse des tonnes d'excuses pour expliquer leurs retards aux cours dispensés par les professeur à l'académie.

L'intendant était d'une ponctualité étonnante car à peine l'heure du rendez-vous arriva qu'il fit son apparition aux côtés de plusieurs autres ninjas, qu'Asuna avait déjà plus ou moins rencontré mais sans plus.

[Shigeo]Je vous remercie d'être venu. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Shigeo Koyama, intendant de Kumo. Il se trouve qu'un Tournoi Chuunin devrait se tenir prochainement. Je n'en sais guère plus pour le moment, mais une équipe venue de Konoha devrait me fournir la date sous peu. Il est donc temps, pour vous, de travailler plus dur encore pour permettre à Kumo de briller pendant ce tournoi.

A l'annonce de la nouvelle, ou plutôt de la confirmation de la mise en place du Tournoi Chuunin, l'agitation reprit de plus belle. Chacun y allait de son enthousiasme, de ses pronostics sur les futurs candidats etc, etc... Shigeo reprit la parole et calma rapidement de sa voix assez imposante tout le bruit de fond qui venait de se lever. Il continua:

[Shigeo]J'espère que vous profiterez de cette occasion pour vous rencontrer et tisser des liens entre vous. De plus, je tiens à vous présenter deux personnalités qui se tiennent à votre disposition aujourd'hui pour vous entraîner, si vous le souhaitez.

Ainsi, voilà la véritable raison de cette réunion. L'annonce de la venue du Tournoi Chuunin dans la vie du village était certes importante en soi mais l'intendant voulait en premier lieu que le village de Kumo ait l'occasion de se souder avant l'arrivée du Tournoi. Ce dernier rajouta quelques mots avant de laisser la main aux autres ninjas présents sur l'estrade et de s'effacer afin de se remettre à son travail qui devait l'attendre sur son bureau.

*Pas facile la vie d'intendant...*

Asuna anticipa de quelques minutes le mouvement de foule qui était certain d'avoir lieu à la fin de la réunion et s'éloigna rapidement de l'estrade. A temps apparemment, puisqu'à peine avait-elle dépassé les élèves les plus éloignés que la masse se concentra encore plus, si cela était encore possible, autour des deux professeurs qui attendaient les questions des élèves.

«Mouais... On dirait qu'ils ont oublié qu'ils étaient leurs professeurs de tous les jours.»

Asuna détourna le regard de l'estrade et remarqua que certaines personnes ne s'étaient pas précipitées et demeuraient à l'écart. Parmi ceux et celles restés à l'arrière, Asuna en reconnut quelques uns -deux plus précisément- Madagascar Taimu et Sho Nagoshi. Le premier était une de ses toutes premières rencontres au village, et le second faisait parti de son équipe.
Mad' étant le plus proche d'elle, Asuna décida d'aller lui parler en premier. La demoiselle s'approcha du jeune homme et lui fit un signe de la main, afin qu'il la repère:

«Bonjour Mad'! Tu vas bien? Oh, bonjour! On ne se connaît pas, du moins j'en ai pas l'impression... Je m'appelle Asuna Fujibayashi.»

La demoiselle avait remarqué que le jeune homme avait à ses côtés, qu'elle ne semblait pas connaître et puisque l'ordre du moment était de tisser des liens, Asuna ne s'en privait pas et exécuta les directives de l'intendant pas plus tard que maintenant.



MessageSujet: Re: Le Regroupement   Ven 26 Sep - 1:36

Taiki avait enfin réussi à reprendre son souffle, et espérait bien réussir à savoir ce qui s'était dit. Autant qu'il n'ait pas raccourci son espérance de vie en courant comme un dératé pour rien.
Il était debout, tenait - à peu près - sur ses jambes, et envisageait de s'avancer, quand :

[Mad' Taimu] - Salut. Je m'appelle Mad'. Tu fais parti des étudiants qui participeront à l'examen ?

Il se retourna. Un jeune homme. A priori dans la même tranche d'âge que lui, juste à son côté. Ce dernier semblait se sentir assez à l'aise dans toute cette agitation, et s'était spontanément dirigé vers lui. L'occasion de rencontrer quelqu'un, peut être ? Il allait répondre, quand, derechef :

[Asuna] - Bonjour Mad'! Tu vas bien? Oh, bonjour! On ne se connaît pas, du moins j'en ai pas l'impression... Je m'appelle Asuna Fujibayashi.

Cette fois, une jeune femme, à priori elle aussi de son âge. Plutôt jolie, soit dit en passant : elle semblait assez fine, et pourtant musclée ; les cheveux, attachés, d'un violet plutôt esthétique. Assurément une belle femme... On passera sur le fait qu'il pris plus de temps pour contempler la demoiselle que le précédent protagoniste...
Taiki se redressa complètement, et, cette fois, entreprit de se présenter.


[Taiki] - ...lut... aiki ... hanté ...

... suivit d'un long soufflement ... Bon, sans doute pas encore tout à fait remis de son sprint - sprint inutile d'ailleurs, puisque, rappelons le, il était quand même arrivé en retard... Il ferma les yeux, et inspira à fond, souffla de nouveau, et - enfin ? - réussit à prononcer une phrase intelligible :

[Taiki] - Fiooou ... Pardon, je ... suis un peu à plat ... Je m'appelle Taiki... Fujiwara Taiki... Enchanté de vous connaitre... Mad, et ... Asuna.

Il attendit encore un peu afin de se remettre définitivement, et en profita pour regarder rapidement autour de lui, plus attentivement. Des petits groupes se formaient, discutant entre eux, ou demandant conseils aux enseignants présents. D'ailleurs, autour de l'imposant Ninja qui parlait - en affichant un sourire presque aussi immense que sa carrure - se trouvait de nombreux jeunes ayant l'air de ... s'ennuyer ... d'un ennui ... mortel ...

[Taiki] - * Bon, pas la peine d'aller voir par la bas, je pense que ce ne sera pas nécessaire ... *

Il posa de nouveau son regard sur les deux personnes en face de lui, et reprit la parole, s'adressant aussi bien à l'une qu'à l'autre - mais, il faut l'avouer, passant plus de temps à regarder l'une que l'autre ...

[Taiki] - Excusez moi, je... - n'ai pas réussi à me réveiller ? Classe comme entrée en matière, pour un premier contact ... - J'avais à faire, et je n'ai pas vu le temps passer. Et comme je suis aussi doué à la course que pour presque tout le reste, j'ai réussi à arriver en retard.

... Pas bien mieux, mais cela ne l'empêchait d'afficher un sourire franc et chaleureux. De rencontrer quelques Shinobis de son âge lui faisait le plus grand bien : il avait parfois l'impression d'être un intrus au sein de l'académie, entouré d'enfants parfois très jeune.


[Taiki] - Je viens d'arriver, et je ne sais pas du tout pourquoi on a été demandé ici. Vous êtes tout les deux là depuis le début ? La seule chose que j'ai compris, c'est qu'on nous incitais à discuter entre nous, et à se renseigner auprès de nos Sensei. Mais j'imagine que ça doit être un rien plus important que ça, non ?
Ah, au fait : Mad' c'est ça ? Tu parles de quel examen ? Y'a quelque chose de prévu, à venir ? Je ne suis pas à l'académie depuis longtemps, pardon si j'ai l'air un peu bizarre.


Il sourit de nouveau, en regardant les deux Ninjas. Sans aucun doute, ils étaient plus expérimentés que lui : peut être pourrait il apprendre des choses de ces deux là ? Et puis, au pire, cela ne coutait rien de faire connaissance ? D'ailleurs, assez proche d'eux, deux autre jeunes avait l'air de discuter.

[...] - Excuse-moi ... présenté ... Sho Nagoshi ...

Taiki avait juste entendu quelques paroles, un peu plus loin, mais cela le confortait : tous avait l'air d'essayer de parler entre eux, et ce serait certainement l'occasion de rencontrer du monde.

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Ven 26 Sep - 19:42

Gouzhen Luhao était, non sans peine, enfin sorti de cette foule qui était devenue maintenant compact, mais tout de même toujours agiter. Comment pouvait-on rester agglutiner comme cela ? Le brouhaha des discussions des uns et des autres ainsi que les rires incessant agacés ses pauvres oreilles. Il secoua sa tête d’un geste vif pour replacer sa chevelure blanche, semblable à celle l’intendant qui avait prononcé le discours auparavant. C’était un de ses petits tics… Il leva les yeux au ciel pour essayer de deviner qu’elle heure il était. Oui, il devait se mettre en marche pour trouver un endroit ou dormir, car il n’avait pas de famille et d’amis à Kumo.

· Sho · Tu as de la chance d'être sortie de cette foule agitée, avec un tel discourt tous le monde s'est vite excité.

Une voix amicale sortit Luhao de ses pensées. Il rabaissa son regard pour savoir à qui appartenait ce petit soufflement inconnu. Son œil rouge brillait, comme à son habitude, et ses lèvres laissèrent apparaître un petit sourire pour répondre aux paroles qui venait, semblait-il vu le bandeau qu’il portait, d’un shinobi de Kumo, comme lui. Il n’arrivait pas à donner d’âge ni de nom à ce nouveau visage. La chevelure du nouvel arrivant était légèrement plus longue que la sienne, et d’un couleur rougeâtre. La brise soufflait et faisait voltiger les longs cheveux des deux nouveaux compagnons. Il reprit la parole, toujours sur le même ton.

· Sho · Tu as de la chance d'être sortie de cette foule agitée, avec un tel discourt tous le monde s'est vite excité.

Luhao approuva d’un nouveau signe de tête, il était peu bavard. Un discours avec tant d’entrain et de puissance avait en effet excité toute la foule, et rendu difficile sa propre extraction.

* Je ne sais vraiment pas quoi lui dire. Peut être devrais-je me présenter pour au moins engagé la conversation ? *

· Sho · Excuse-moi, je ne me suis pas présenté ! Sho, Sho Nagoshi et toi ?

A peine Gouzhen eut fini de réfléchir à ce qu’il allait dire que le Shinobi se présenta en la personne de Sho Nagoshi. Ils avaient pensé la même chose au même moment ce qui laissa apparaître un petit sourire aux coins de sa bouche. Sous un ton le plus amical possible, il répondit.

-Luhao « Enchanté ! Moi je suis Gouzhen Luhao, Futur médecin offensif, enfin, j’espère. Je suis arrivé la nuit dernière à Kumo. »

Gouzhen était debout, face à son nouvel ami et il lui montrait son bandeau fraîchement acquis et fermement attaché à son puissant bras gauche.

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Ven 26 Sep - 22:45

¤,.°o°O Chapitre 4 : Une longue route O°o°.,¤
« Le regroupement »

Sho n'était pas un expert en la matière, il fallait le reconnaître, mais il pouvait sentir la gêne de son voisin comme si elle voguait dans l'air ambiant et qu'il pouvait la toucher du bout des doigts. Que dire, que faire ? Qui pouvait bien le savoir. Chacun se débrouillait à sa manière en essayant d'oublier les barrières que sa personnalité lui imposait habituellement. Les timides oubliaient leur timidité, les solitaires oubliaient leur solitude, les bavards se défaisaient de leur bavardage inutile, bref, tout semblait allez dans le meilleur des mondes, tout du moins en apparence. L'Intendant avait réussi son coup. Tous les shinobis de Kumo étaient réuni et s'amusaient maintenant à échanger quelques tirades plus ou moins bien choisies avec les rencontres qu'ils venaient à faire. Sho ne dérogeant pas à la règle, il se tenait en ce moment à côté d'un jeune homme aux cheveux blancs comme neige et à l'oeil étrangement rougeâtre. Était-ce l'une de ces pupilles aux pouvoirs indomptables ou tout simplement sa couleur naturelle ? Il n'aurait sut le dire sur le moment. Jusqu'ici, il n'avait jamais croisé quelqu'un capable de maîtriser le Dojutsu. A défaut d'en savoir davantage sur le sujet, Sho s'abstint de poser la question à son nouveau camarade pour la bonne et simple raison qu'elle lui paresserait déplacer si jamais la réponse ne correspondait pas à son hypothèse.

Un peu plus loin, Sho remarqua la présence de Madagascar et d'Asuna auprès d'un troisième individu qu'il ne semblait avoir jamais vu jusqu'à aujourd'hui. Madagascar était un shinobi qu'il avait rencontré quelques jours plus tôt à l'académie. Simple et sympathique, c'est ce qui le caractérisait le mieux au premier abord. Asuna faisait quant à elle partie de son équipe sous la tutelle de Reisui Shouka. Forte et déterminée, voila qui lui allait comme un gant. A ses yeux, ils étaient d'ailleurs les deux personnes les plus susceptibles de faire partie de l'équipe qui représenterait Kumo à ce tournoi, il n'y avait aucun doute là-dessus. De là à savoir s'ils s'entendraient sur un intérêt commun, c'était une toute autre discussion dans un tout autre contexte. Pour l'heure, chacun d'eux tentaient de remplir avec soin les prérogatives exposées par l'Intendant, et c'était bien là le principal pour cette journée. De son côté, Sho dévia son regard sombre de ses deux premières connaissances pour s'arrêter sur la troisième. Il ne connaissait pas encore son nom mais il avait néanmoins réussit à donner une impulsion à leur conversation, espérant juste qu'elle trouverait un fil conducteur assez rapidement sous peine de laisser des blancs désagréables se glisser entre chacune de leur réplique. Ses yeux marron foncés remarquèrent alors comme l'esquisse d'un léger sourire sur le visage de son voisin. Pour le moins étrange, pensa-t-il. Quand soudainement, la voix du jeune homme s'offrit à lui d'un ton léger voir même amical.

· Luhao · Enchanté ! Moi je suis Gouzhen Luhao, Futur médecin offensif, enfin, j’espère. Je suis arrivé la nuit dernière à Kumo.

Gouzhen Luhao ... il retiendrait aisément ce nom qui plus est s'il s'était tourné vers la branche Eisei. Un futur médecin offensif donc ? Très intéressant pour qui s'était tourné vers la médecine défensive. Il y avait fort à croire que ces deux-là étaient fait pour s'entendre. Après tout, il y avait fort à apprendre lorsqu'on se prenait d'observation pour une approche différente de la même discipline. La médecine défensive des Immortels, marquée par l'oeuvre d'Haita Neko - l'un des plus grands Eisei-nin du village caché des Nuages - sa rigueur et sa discipline basées sur l'entretient du corps et de l'âme pour le bien de leur propre survie. De l'autre côté, la médecine offensive des Destructeurs de corps, qu'on disait capable de faire imploser un corps humain de l'intérieur par la seule action de leur chakra sur les cellules de leur adversaire. Quelles furent légendes, mythes, ou réalité, toutes ces histoires avaient conduit à renforcer l'intérêt que pouvait éprouver les jeunes shinobis pour la médecine. Il y avait d'ailleurs fort à croire que le village caché des Nuages deviendrait bientôt l'élite en la matière, au vu du nombre de ninjas engagés sur cette voie. Sho était de ceux qui avaient choisi la médecine défensive. Non pas parce qu'il souhaitait éviter les combats - car il savait bien que d'une manière ou d'une autre il finirait bien par en mener un - mais parce qu'il voulait aider les gens grâce au savoir et aux connaissances qu'il accumulerait au gré de son aventure. Il voulait être un soutient pour ceux aux côtés de qui il combattrait, pouvoir leur venir en aide et leur donner un peu de sa force pour les voir se dépasser. Tel était son nîndo.

· Sho · Enchanté Luhao. Je suis content de pouvoir rencontrer un autre camarade de médecine. Je suis certain que nous aurons de quoi discuter vu que je suis moi-même engagé dans cette voie, mais plutôt de son côté défensif qu'offensif.


Comme toujours, l'expression de Sho semblait amicale mais aucun de ses sentiments ne se découvraient réellement derrière le neutralisme de son visage. Ses yeux s'abaissèrent alors brusquement sur le bras gauche de Luhao. Celui même autour duquel était noué le bandeau de Kumo. En guise de réponse, Sho dégagea quelques unes de ses mèches rouges d'un revers de main pour laisser apparaître son propre bandeau attaché autour de sa tête. Avec un sourire amical, il adressa son respect à son nouveau camarade puis il laissa ses mèches de cheveux s'échouer de nouveau devant son visage en reportant son bras le long de son corps. Luhao avait dit être arrivé la nuit dernière au village. Cela voulait donc dire qu'il ne connaissait sans doute pas encore les endroits clés du village ; peut-être même pas les lieux d'entraînements, ou même les logements destinés aux shinobis. A regarder sa mine, il semblait avoir bien dormi, le logement était donc peut-être tout trouvé, qui sait ? Dans le doute, Sho se permit de lui demander s'il ne manquait rien. Après tout, ils étaient tous réunis ici non seulement pour discuter mais aussi pour s'entraider si le besoin s'en faisait ressentir.

· Sho · Je ne sais pas si tu as tout ce qu'il te faut, mais comme tu es arrivé il n'y a que très peu de temps, n'hésite pas à me demander quoi que ce soit que tu voudrais savoir, je me ferais un plaisir de te répondre. Je connais très bien le village maintenant. A vrai dire, il n'y a plus que quelques recoins qui échappent à ma connaissance ; donc si je peux t'être d'une quelconque aide, je suis là.

Pour conclure, Sho courba un peu plus ses lèvres pour former un sourire bienveillant puis il délogea son regard de celui de son interlocuteur pour le reporter momentanément sur la foule afin de ne pas se montrer trop insistant avec lui.

¤,.°o°O ... O°o°.,¤

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Dim 28 Sep - 15:30

Mad' s'était approché du jeune homme et avait à peine eut le temps de se présenter qu'une voix claire avait retentit à sa droite. Il se tourna et découvrit Asuna qui venait à grandes enjambées vers lui. Évidemment, tout le monde avait été concerné par l'appel de Shigeo. Elle entama elle aussi la discussion avec le jeune homme, se présentant rapidement.

[Asuna] - Bonjour Mad'! Tu vas bien? Oh, bonjour! On ne se connaît pas, du moins j'en ai pas l'impression... Je m'appelle Asuna Fujibayashi.

Le jeune homme que Mad' avait interpellé la regarda cinq bonnes secondes avant de comprendre que c'était à lui qu'Asuna s'adressait. Il se redressa et essaya de prononcer quelques mots, complètement mangé par sa respiration encore haletante. De son coté, Mad' lui répondit d'un signe de la main, en réponse à celui qu'elle lui avait adressé quelques instants plus tôt.

[Taiki] - ...lut... aiki ... hanté ...

Il émit une petite pause qu'il mis à profit pour inspirer une grande gorgée d'air. Puis une seconde. Et il décida de recommencer à essayer de parler. Cette fois-ci fut la bonne.

[Taiki] - Fiooou ... Pardon, je ... suis un peu à plat ... Je m'appelle Taiki... Fujiwara Taiki... Enchanté de vous connaitre... Mad, et ... Asuna.

Il fit une nouvelle pause et profita de l'occasion pour jeter un oeil autour de lui. Il s'attarda sur le groupe de Souryo et regarda alors de nouveau Asuna et Mad'. Ce dernier ne savait que penser du jeune homme. Il avait plus du phénomène de foire que du ninja à proprement parler. Il avait été admis à l'académie, il devait y avoir une raison. Peut-être, peut-être pas. Le jeune homme repris alors la parole.

[Taiki] - Excusez moi, je... J'avais à faire, et je n'ai pas vu le temps passer. Et comme je suis aussi doué à la course que pour presque tout le reste, j'ai réussi à arriver en retard.

Il continua sur la même veine, affichant un sourire, comme heureux de pouvoir rencontrer des gens alors que tout le monde avait été convoqué sur la place.

[Taiki] - Je viens d'arriver, et je ne sais pas du tout pourquoi on a été demandé ici. Vous êtes tout les deux là depuis le début ? La seule chose que j'ai compris, c'est qu'on nous incitais à discuter entre nous, et à se renseigner auprès de nos Sensei. Mais j'imagine que ça doit être un rien plus important que ça, non ?
Ah, au fait : Mad' c'est ça ? Tu parles de quel examen ? Y'a quelque chose de prévu, à venir ? Je ne suis pas à l'académie depuis longtemps, pardon si j'ai l'air un peu bizarre.


Mad' ne put s'empêcher de sourire en entendant Taiki. Il était vraiment à coté de la plaque ce matin. Enfin, c'était peut-être habituel pour lui. Il se décida donc de lui faire un résumé de ce qui avait été dit alors qu'il n'était pas là. Le tournoi chuunin, l'arrivée d'une équipe de Konoha, l'importance des liens entre ninjas de Kumo qui avait été mis en avant. Bref, la quasi-totalité du discours de Shigeo. Une fois qu'il eu fini, il se tourna vers Asuna. Mad' n'avait pas eu l'occasion de la rencontrer depuis la première et dernière fois qu'ils s'étaient croisés par hasard dans les rues de Kumo.

[Mad' Taimu] – Au fait Asuna, comment se passe tes études ? Tu es toujours aussi enthousiaste à l'idée de devenir une shinobi de Kumo ?

Et dire que ce n'étais pas son propre but. Mad' se sentait hypocrite de venir ici, où tous espérait s'améliorer pour pouvoir aider le village par la suite. Était-il le seul à n'être ici que par obligations ? Il était seul. Seul avec ses propres idées, ses propres convictions. Et il n'y renoncerais pas, rejetant l'idéal ninja. Il était seul contre tous. Comme toujours. Comme d'habitude. Mad' secoua la tête pour reprendre le contrôle de ses esprits. Il avait eut une sorte de moment d'absence. Il espérait que personne ne l'ai remarqué. Il devenait urgent qu'il apprenne à se maitriser.





MessageSujet: Re: Le Regroupement   Dim 28 Sep - 20:07

Luhao observait le garçon à la chevelure rougeâtre depuis un petit moment maintenant. Il savait qu’il ne donnait pas une image d’une personne très sure de lui, même plutôt le contraire… Mais pour lui, c’était tout à fait normal, du fait qu’il ne soit pas originaire de Kumo et que c’était pour lui la première fois qu’il assistait à une réunion de Shinobis organisée par l’intendant lui-même…
Le regard de son interlocuteur se dirigeait, de temps à autre avec furtivité, sur son œil rouge marqué juste en dessous par une cicatrice. Celui-ci semblait être surpris. Pensait-il à un Dojutsu du même genre que celui du Clan Uchiwa ? Rien que cette idée laissa apparaître un nouveau sourire aux coins de ses lèvres. Son index s’éleva jusqu’à son œil, pour le désigner.


-Luhao – Tu sembles être intrigué par ceci je me trompe ? Ce n’est qu’un signe de naissance, c’est la couleur naturelle de la pupille de mon œil. Quant à la cicatrice, ce n'est que le résultat d'une petite altercation passée...

Le bras de Luhao redescendit par le même chemin qu’il avait emprunté quelques minutes plus tôt.
Il remarqua, après avoir dit qu’il s’était engagé dans la voie de la médecine offensive un intérêt soudain du Shinobi pour sa personne. Sans doute était-ce la première fois qu’il voyait une personne s’engageait dans cette voie de médecine. Il l’avait choisi pour différentes raisons. Tout d’abord, ses aptitudes physiques ne lui permettaient pas d’utiliser le Ninjutsu ni même le Genjutsu… Sa carrure lui avait ouvert deux branches… Celle du Taijutsu et celle de la médecine offensive, et ce qui l’avait poussé à choisir la voie dans laquelle il s’est engagé était son père, Shinobi spécialiste en soins de blessures graves… Il voulait à tout pris le surpasser, mais en utilisant ses propres moyens. Rien qu’en repensant à son père, l’étreinte de ses poings se resserra et sa mâchoire suivit le mouvement… La colère l’envahit, et cela devait se faire sentir, malheureusement. Il prit sur lui, et essaya de se calmer avec de profondes inspirations. Quand il eut enfin fini, il secoua la tête pour chasser cette image qu’il haïssait juste avant que son compagnon ne prenne la parole.


· Sho · Enchanté Luhao. Je suis content de pouvoir rencontrer un autre camarade de médecine. Je suis certain que nous aurons de quoi discuter vu que je suis moi-même engagé dans cette voie, mais plutôt de son côté défensif qu'offensif.

C’était donc ça. Il avait, tout comme Gouzhen, choisit la branche médicale, mais du côté défensif… Ces deux Ninjas n’étaient en faite pas si différent que ça. Ils avaient même plusieurs points communs, mais à chaque fois on réussissait à les différencier, comme pour la coiffure, l’un en possédait une de couleur rougeâtre comme le feu, et l’autre blanche comme la neige… Ou encore, médecin offensif et défensif…
Luhao pensa directement qu’ils pourraient apprendre l’un de l’autre. Peut être feraient-ils parti de la même équipe plus tard ? Il n’en savait strictement rien, mais c’est ce que son intuition lui chuchotait…


Le shinobi, après avoir regardé son bandeau fermement noué autour de son bras gauche, souleva sa chevelure de feu pour laisser apparaître son propre ruban. Luhao ne s’était pas trompé. C’était en effet un Ninja de Kumo. Ceci fait, il replaça sa longue mèche sur son bandeau et lança un sourire amical.

· Sho · Je ne sais pas si tu as tout ce qu'il te faut, mais comme tu es arrivé il n'y a que très peu de temps, n'hésite pas à me demander quoi que ce soit que tu voudrais savoir, je me ferais un plaisir de te répondre. Je connais très bien le village maintenant. A vrai dire, il n'y a plus que quelques recoins qui échappent à ma connaissance ; donc si je peux t'être d'une quelconque aide, je suis là.

Le shinobi à la chevelure de feu avait, on ne sait comment, vu juste. Luhao avait besoin de trouver rapidement un endroit il pourrait dormir, se reposer, réviser, et lire pour son apprentissage dans sa vie de Shinobi. C’est pour cela qu’il lui demanda, si par hasard, il ne savait ou il pourrait loger, n’ayant pas de famille dans ce Village Caché de Kumo.

* Quelle rencontre… Tant de point commun mais si différent à la fois. Je suis sûre que je m’entendrais bien avec lui. Encore faudrait-il que je brise cette gêne de timidité… *

Tandis que Luhao était en pleine réflexion, l’autre Shinobi avait porté son regard sur la foule. Peut-être cherchait-il quelqu’un…

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Lun 29 Sep - 14:09

¤,.°O°o ... o°O°.,¤

Les yeux sombres de Sho ne cessaient de balayer la foule comme pour constater l'ampleur de l'évènement. Tout les shinobis de Kumo étaient réuni sur les lieux et parmi eux, ils en seraient un certain nombre qui représenteraient le village Caché des Nuages lors du Tournoi Chuunin annoncé. L'importance de la cohésion d'une nation toute entière se basait sur l'entente de ses citoyens, qu'ils soient ninja, commerçant, ou simple cultivateur. Ce regroupement n'était que le prémisse d'un grand élan qui porterait haut les couleurs du Pays de la Foudre. Certes, il semblait affaiblit depuis la disparition du Raikage - et le nier aurait été sans nul doute le plus grand des mensonges - mais de nouveaux bourgeons s'apprêtaient à éclorent en son sein, tous plus grands et déterminés les uns que les autres. Cette nouvelle génération, Sho pouvait l'observer de ses propres yeux et s'en sentir l'un des éléments. Bientôt, Kumo retrouverait les branchages de sa gloire passé et s'élèverait plus haut et plus loin que jamais elle ne l'avait fait au cours de son histoire. Il fallait simplement accorder un rôle non négligeable au temps et à la maturité qu'il apporterait aux shinobis du village. En attendant, chacun essayerait de faire du mieux qu'il pourrait avec les moyens en sa possession.

· Luhao · Tu sembles être intrigué par ceci je me trompe ? Ce n’est qu’un signe de naissance, c’est la couleur naturelle de la pupille de mon œil. Quant à la cicatrice, ce n'est que le résultat d'une petite altercation passée...

A l'écoute de ces mots, le shinobi aux longs cheveux rouge flamme logea ses iris noirâtres dans le coin de ses yeux pour observer le visage de son voisin. A l'aide de son index, il pointait son oeil rouge sang, c'est donc qu'il avait remarqué l'attention qu'il avait put porter à cette " particularité ". Luhao lui confia que cette couleur était la couleur naturelle de sa pupille depuis qu'il était venu au monde et que la cicatrice qui l'ornait n'était que le vestige d'un affrontement passé. Intéressant et surprenant à la fois. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'on rencontrait une personne dont l'oeil tenait une teinte si particulière. Au ton qu'il avait employé, Sho réalisa que ce n'était pas un tissu de mensonge visant à masquer la véritable signification de cet oeil, ou alors Luhao avait un véritable don pour mentir, mais il n'y croyait absolument pas. Pour ce qui était de la cicatrice, Sho devait avouer qu'elle lui paressait presque aussi intrigante que la couleur de l'oeil de son camarade, d'autant qu'elle lui avait été infligé au cours d'un évènement plutôt " musclé " à en juger par la profondeur de l'entaille. Une bagarre ? Peut-être. Un règlement de compte ? Trop jeune pour lui être arrivé. Quoi que cela pouvait être en fin de compte, son nouveau camarade en avait forcément souffert et en était encore probablement affecté psychologiquement. Mais le village Caché des Nuages était une famille qui ne demandait qu'à s'agrandir de jour en jour, nul doute qu'il y trouverait sa place comme chacun des shinobis réunis en ce jour, sur cette place.

Les yeux perçant de Sho notèrent brusquement quelque chose d'étrange dans le comportement de son voisin. A savoir ses poings resserrés et la contraction apparente de sa mâchoire. Pourquoi serrait-il ses dents si fort ? Pourquoi se retenait-il d'exploser devant lui ? Car il était clair que le jeune shinobi aux cheveux blanc comme neige retenait quelque en lui, à cet instant précis. Quoi ? Il n'en avait aucune idée. Il ne possédait aucun élément qui lui permettait d'émettre la moindre hypothèse à ce sujet, à part peut-être le fait que ses coups d'oeil furtifs avaient quelque peu obligé son voisin à parler de son oeil et de sa cicatrice. Dans le fond, peut-être que cette raison avait suffit à éveiller des sentiments néfastes dans l'esprit de Luhao. Tout semblait désigner que son passé n'était pas de ceux qu'on pouvait pensé heureux, bien au contraire au vu des sévisses physiques qu'il avait reçu. Mais comme il ne pouvait se permettre d'entrer dans ce cercle privé de l'existence de son camarade sans que se ne fut sur sa demande, Sho se contenta de reporter son regard sur la foule en accentuant légèrement sur la courbe de ses lèvres, faisant comme si de rien était.

C'est alors que Luhao lui demanda s'il ne connaissait pas un endroit où il pouvait loger. Il avait donc vu juste, son arrivé dans le village était si récente que personne ne lui avait indiqué les logements réservés aux shinobis inscrits à l'Académie. Décidemment, l'organisation de certaines choses étaient peut-être à revoir. Il en ferait en tout cas part aux hautes instances de l'Académie afin de remédier aux quelques problèmes que pouvait engendrer une intégration dans ce village pour qui n'y était pas né et n'y avait donc pas grandit, comme lui et Luhao. Revenant aux difficultés d'hébergement de ce dernier, Sho plongea son avant-bras droit recouvert de bandelettes blanches sous un pan de sa tunique et en sortit un bout de papier plier en deux, qu'il tendit ensuite à son nouveau camarade en se tournant vers lui. Son sourire toujours aussi vivace, il attendit que Luhao saisisse le bout de papier en question pour lui dire ces quelques mots, en accompagnement des gestes qui allaient de paire pour la direction à prendre.

· Sho · Tiens, c'est l'adresse d'un bon ami à moi, Kosûke Hôndo. Il loue plusieurs chambres aux shinobis du village. Dis-lui que tu viens sur ma recommandation et montre-lui ton bandeau, il te trouvera un appartement dans la seconde. Pour trouver la rue où il est installé, ce n'est pas compliqué, en partant d'ici, tu prendras la première ruelle à droite et trouveras son bureau au numéro indiqué sur le papier que je viens de te donner.

Ses courtes explications terminées, Sho laissa ses bras retombés le long de son corps en ajouta finalement :

· Sho · Tu verras, tu te plairas dans ce village.

¤,.°o°O ... O°o°.,¤

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Jeu 2 Oct - 13:15

[Taiki] - ...lut... aiki ... hanté ...

Asuna regarda avec amusement le jeune homme qui essayait tant bien que mal de reprendre son rythme normal de respiration, à coup de profondes inspirations. Au bout de quelques secondes, le jeune essoufflé tenta à nouveau de parler, avec plus de succès que sa première tentative:

[Taiki] - Fiooou ... Pardon, je ... suis un peu à plat ... Je m'appelle Taiki... Fujiwara Taiki... Enchanté de vous connaitre... Mad, et ... Asuna.

Certes, le dénommé Taiki avait toujours un peu le souffle coupé, mais au moins, ses paroles étaient devenues compréhensibles. Asuna afficha un sourire éclatant en réponse à la présentation du jeune homme.
Ce dernier jeta un rapide coup d'oeil aux différents groupes qui s'étaient formés ici et là sur la place, avant de reposer ses yeux sur les deux personnes qu'étaient Mad' et Asuna.

La jeune demoiselle remarqua que Taiki passait plus de temps à la regarder elle, plutôt que Mad'. Bien sûr, cela n'était pas visible de manière évidente mais ce genre de détail ne passait pas inaperçu aux yeux d'une demoiselle. Mais le détail qui trahissait Taiki était l'expression de ses yeux qui était différent suivant qu'ils se posaient sur Mad' ou sur Asuna.
Bien loin de s'en offusquer, Asuna soutint le regard de Taiki avec une note de défi dans les yeux, mais la lueur d'amusement était beaucoup plus visible.
Taiki reprit la parole, peut-être pour combler ce silence un peu gênant:

[Taiki] - Excusez moi, je... J'avais à faire, et je n'ai pas vu le temps passer. Et comme je suis aussi doué à la course que pour presque tout le reste, j'ai réussi à arriver en retard.

Asuna ne put s'empêcher de rire discrètement. Pas méchamment bien sûr, c'était plus par la drôlerie de la situation dans laquelle Taiki s'était décrite. Ce dernier continua dans sa lancée:

[Taiki] - Je viens d'arriver, et je ne sais pas du tout pourquoi on a été demandé ici. Vous êtes tout les deux là depuis le début ? La seule chose que j'ai compris, c'est qu'on nous incitais à discuter entre nous, et à se renseigner auprès de nos Sensei. Mais j'imagine que ça doit être un rien plus important que ça, non ?
Ah, au fait : Mad' c'est ça ? Tu parles de quel examen ? Y'a quelque chose de prévu, à venir ? Je ne suis pas à l'académie depuis longtemps, pardon si j'ai l'air un peu bizarre.


Cette fois-ci, Asuna ne put se retenir de rire aux éclats. Elle qui se trouvait un peu empotée par moment, venait de trouver son pendant masculin... voire peut-être son maître. Mais bon, elle ne s'était pas mieux débrouillée lorsqu'elle-même venait de s'installer dans le village. Aussi, dès qu'elle le put, Asuna s'excusa de son comportement.
Pendant qu'elle était en train de s'esclaffer, Mad' eut la gentillesse de répondre aux interrogations de Taiki de manière succincte mais correcte.

[Mad' Taimu] – Au fait Asuna, comment se passe tes études ? Tu es toujours aussi enthousiaste à l'idée de devenir une shinobi de Kumo ?

Asuna s'était suffisamment reprise pour répondre correctement à la question de son camarade. Cependant, elle toujours un sourire accroché à ses lèvres, dernier vestige de sa subite hilarité.

«Bah, mes études se passent bien, très bien même. J'ai réussi à combler la quasi-totalité de mes lacunes. J'ai également acquis la plupart des techniques de bases et j'envisage de me lancer bientôt l'apprentissage des techniques d'un niveau supérieur... Enfin bientôt... j'ai le temps avant. Et toi Mad'?»

Asuna se tourna également vers Taiki, afin de lui demander:

« Taiki, tu es bien un élève de l'académie toi aussi non? Tu as déjà une expérience dans le monde des ninjas, ou tu es un novice total comme moi? Dans quelles voies comptes-tu te spécialiser? »



MessageSujet: Re: Le Regroupement   Ven 3 Oct - 12:05

Zenko avait reçu une lettre au domicile qu'il occupait dans le Village de Kumo. Elle parlait d'un regroupement à certain endroit à une certaine heure pour certaines personnes. Pur lui ça faisait beaucoup trop de 'd'incertitudes', pour quelles raisons, la lettre ne donnait-elle pas plus d'informations? Zenko tenait la lettre dans sa seule et unique main valide, elle avait été pliée dans tout les sens, dépliée, repliée; au final il ne savait plus quoi penser, ni quoi faire. Le manque d'information le laissait perplexe et l'estropié ne savait pas quelle attitude il fallait prendre, cette lettre le torturait! Zenko considérait le village comme une nouvelle famille, un nouveau point de départ. Il était dans le village depuis pas très longtemps mais comme la plupart du temps, le jeune homme ce prenait la tête pour pas grande chose. Finalement il pris la décision de sortir de chez lui pour acheter du Lait de soja. Tout le monde sait que le lait de soja est bon pour la santé et pour les os des ninjas .

En descendant les escaliers, Zenko croise l'homme qui joue le role de gardien ,homme de main pour les divers petits travaux dans l'immeuble. Leurs regards se croisent l'un montre les escaliers, le second les descends. Voyant la mine un peu blasée de Zenko, le gardien s'arrête et commence à parler a l'estropié.

[Gardien]
Oh Gamin ! Comment ça va aujourd'hui ? T'a l'air un peu palôt, j'espère que tu dors assez.

[Zenko]
Bonjour. Honnêtement ça va pas trop, J'ai reçu une lettre, il y a un mois peut-être, p'tet arrivée par erreur, maladresse de facteur. Dans cette lettre on invitait les jeunes ninjas de ce rendre à un point de rendez vous pour un évènement assez particulier il me semble. Mais je ne sais pas quoi penser de tout ça, si j'y dois y aller ou pas...

[Gardien]
Ecoute Gamin, tu te prends la tête pour rien du tout. Ce rendez vous je rois que ça va être pour le Tournois du Chuunin, un examen si tu préfères pour monter en grade, y a rien de méchant là dedans. c'est un exam pour tester tes capacités et celles des autres villages pour savoir si on te juge assez bon pour accéder à des missions plus compliquer ou pas. Au contraire si on t'a choisis c'est que tu a la possibilités de devenir meilleur parce que tu a les capacités ! Alors gamin écoute moi bien & arrête de prendre la tête, de voir le mal partout. Tu vas aller à ce rendez-vous et tout de suite, sinon c'est moi qui te botte les fesses et fissa !

[Zenko]
Le rendez-vous c'est dans 10 minutes et le lieu est à 15 minutes à pied d'ici, je vais être en retard non ?

[Gardien]
Bah tu y va en courant le plus vite possible - ça te ferra les pieds comme ça - à moins que tu y aille avec un mal aux fesses ?

Zenko s'exécuta, il partit en courant de chez lui, fourrant la lettre dans sa poche pour ne pas la perdre. Quel imbécile il avait été, comment aurait-il pu croire que le rendez vous était un piège, Si on avait voulu l'éliminer, des personnes habilités pour l'aurait déjà fait, ils n'auraient pas attendu ce fichu point de rendez vous pour le faire. Intérieurement Zenko, se maudit pour sa stupidité et se promit de ne plus mettre en doute la sincérité du Village de Kumo. Il court dans les rues comme quelqu'un qui est en fuite et qui veut échapper à ses agresseurs. Il saute partout, monte rapidement sur les murs mais il n'arrive pas à monter très haut... On l'entends marmonner des excuses quand il bouscules les commerçants. Comme un Chimpanzé dans la forêt, il grimpe, il saute, il bouge tout son corps le poussant à la limite pour arriver avec le minimum de retard au lieu de regroupement. au dernier moment une personne se dresse sur son passage, l'homme ne voit pas Zenko, car il est situé dans un de ses angles mort, Zenko hurle pour que celui-ci s'écarte, il n'entends rien, il regarde rapidement à droite & à gauche s'il est possible de grimper sur les mur, c'est pas possible, beaucoup de personnes les longent. Il réfléchis à s'arrêter, il rejette l'idée, il ne veut pas arriver en retard.

Zenko regarde à nouveau devant lui, l'esquive de l'impact est impossible, Il va y avoir collision entre l'estropié et le commerçant dans quelques secondes; 3...2...1... Collision entre les deux. continuant sa course Zenko regarde le commerçant voler dans les airs, il s'élève comme un acrobate qui commence à faire un salto arrière mais on ne peut pas vraiment dire que la réception soit excellente, L'homme s'écrase sur des rouleaux de tapis qui sont entrain d'être déchargés. Ne comprenant même pas ce qu'il vient de se passer, le commerçant pensera avoir été attaqué par une horde de mini démons le punissant de son infidélité.Finalement Zenko arrive à être à l'heure, le pouls bat à cent à l'heure, le front du jeune homme dégouline de sueurs, on voit les gouttes qui perlent le long de son visage, elles roulent comme des boules de neige avant de finir s'écraser quelques centimètres plus bas au sol. Sa tête fume, son cœur donne l'impression d'être sur le point d'exploser, comme s'il allait sortir de son corps et qu'il tomberait sur le sol pour continuer à battre, Bom Bom Bom Bom c'est ce qu'il ferait hors du corps de notre estropié.

Des spasmes commençent dans les jambes, l'ensemble des muscles sautent, eux aussi veulent sortir, La vue de l'homme devient floue, il distingue avec grand mal les contours des personnes qui l'entourent. Le visage en feu il ne comprends pas ce qu'il se passe. son bras droit qui est censé être collé contre son corps s'agite lui aussi. le coude droit brasse du vent, tant dis que le gauche s'empare instinctivement de la petite boite noire, il l'ouvre et avale le contenu d'un trait. Une fois les pilules du bonheur dans le corps, celui ci se calme aussitôt. Zenko aperçoit Mad', il essaye de se frayer un chemin pour voir la scène, Quand à Zenko il préfère rester en retrait, Il entends le discours de l'intendant Shigeo mais n'y prête pas beaucoup d'attention; c'est quasiment la même chose que lui a dit le gardien. A la fin du discours deux, trois personnes se regroupe autour de Mad', une fille, un garçon essoufflé & un type étrange avec une cicatrice sur un œil... Une fois de plus il reste en retrait dans l'espoir de trouver le moyen d'approcher Mad' tout seul, il sait qu'il fait de la médecine, un diagnostic sur sa crise s'impose...

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Dim 5 Oct - 22:41

La jeune demoiselle - Asuna de son prénom, comme elle s'était présentée - devait avoir le rire facile. Ou bien il était vraiment drôle. Pourtant, il ne se rappelait pas avoir dit quoi que ce soit de drôle... Ou alors ...

[Taiki] - * Aaaarrrggh ... Elle rit à mes dépends !! J'ai l'air si ridicule que ça ? Enfin, ce n'est qu'une fois de plus ... *

Il aurait pu s'arrêter la dessus, mais préféra continuer à observer la jeune - et jolie - femme : son rire était franc, clair, scintillant, agréable. Elle avait l'air de s'amuser vraiment, et non pas de se moquer. Il reprit donc son sourire : c'était plaisant de la voir ainsi, et même si c'était sans doute à cause de l'attitude qu'il avait, il ne s'en offusquait pas.
Elle s'excusa tout de même, mais il laissa filer d'un geste de la main amical et d'un sourire chaleureux : nul besoin de s'excuser, il ne le prenait pas mal. Dans un premier temps parce qu'il en avait l'habitude, mais surtout parce qu'elle n'essayait pas de se moquer de lui.

Mad, de son côté, profita de ce temps pour expliquer ce en quoi consistait ce rassemblement : tournoi, Chuunin, Konoha, ... Taiki écouta attentivement, mais se sentait assez peu concerné : il se doutait bien qu'il ne ferait pas parti des équipes de Kumo, de par son inexpérience, et ... son manque flagrant de compétences ?

[Mad' Taimu] – Au fait Asuna, comment se passe tes études ? Tu es toujours aussi enthousiaste à l'idée de devenir une shinobi de Kumo ?

Taiki continuait de regarder les deux Ninja devant lui. Il avait cru voir une légère ombre dans le regard du jeune homme, un sentiment de tristesse, un froid intense ... C'était quelque chose de profond, qui semblait le ronger, le ... Il ne savait pas trop comment décrire cela, mais un instant, Mad' lui avait semblé ... différent...
Il aurait aimé parler de cela, mais sans doute le moment n'était pas approprié, loin de là, même ... Et cela passa très vite. Taiki finit par reposer son regard sur la jeune femme.


[Asuna] - Bah, mes études se passent bien, très bien même. J'ai réussi à combler la quasi-totalité de mes lacunes. J'ai également acquis la plupart des techniques de bases et j'envisage de me lancer bientôt l'apprentissage des techniques d'un niveau supérieur... Enfin bientôt... j'ai le temps avant. Et toi Mad'?

Taiki, tu es bien un élève de l'académie toi aussi non? Tu as déjà une expérience dans le monde des ninjas, ou tu es un novice total comme moi ? Dans quelles voies comptes-tu te spécialiser ?


Ce dernier avait suivit l'échange docilement, passant son regard de l'un à l'autre. Ils avaient l'air de bien se connaitre, et, comme à sa première impression, avait bien plus de connaissance que lui.

[Taiki] - Moi ? De l'expérience ? ... Euh, j'imagine que réparer des filets de pêche, ça ne rentre pas le concept de Ninja, hein ? Non, à vrai dire, je ne sais pas faire grand chose, et je ne suis à l'académie que depuis très peu de temps. Je suis même surpris d'avoir été accepté, en fait ...

Il baissa la tête, d'un air un peu triste, se rappelant son incapacité à imité son ami d'enfance sur des techniques très simple. Après tout, il ne savait toujours rien faire, excepté de la médecine très basique. Il se redressa, et sourit derechef : il était dur de lui faire perdre son optimiste aujourd'hui, la rencontre des deux jeunes gens lui faisant un réel bien.

[Taiki] - En fait, je ne sais pas me battre, je ne connait aucune technique, et je pense qu'en situation réelle, j'aurais vraiment peur ... Mais je compte bien devenir un vrai Shinobi, je veux de tout coeur aider Kumo, et protéger mon village. Et, si un jour, j'ai une équipe, alors cela passera par l'aide et la protection de cette équipe.

Son air était devenu plus dur, plus sérieux. Il avait perdu ce ton si léger et amusant, pour faire place à ce en quoi il croyait réellement, à ce qui le faisait aller vers l'avant. Il ne semblait plus si naïf, et ... on aurait presque - presque ... - eu une véritable impression de maturité.

[Taiki] - En fait, je connais quelques techniques. D'après mes Sensei, je me débrouille assez bien en ce qui concerne les Techniques Eisei, la médecine. J'ai appris avec Aikai Juutai le Teikoni Kutsuu - la résistance à la douleur - et la partie défensive du Jinsei Noshi - De la Vie à la Mort. Je pense qu'il faudra que je m'entraine encore pour la partie offensive, mais je ne perds pas espoir.

Pendant qu'il parlait, il avait naturellement mis son bras gauche en avant, et avait créer de sa main droite une mince lame de chakkra. Lentement, il avait entaillée sa peau sur quelques centimètres, en souriant doucement, puis avait laissé couler quelques gouttes de sang. Enfin, il avait fait glisser sa main sur la petite coupure, qui s'était refermée sans laisser d'autre traces que le mince filet rouge.

[Taiki] - Aujourd'hui, c'est encore tout ce que je sais faire. Mais je souhaite vraiment devenir un bon médecin, et ainsi aider du mieux que je peux mes amis, mon équipe, ma ville ...

Et doucement, il avait repris cet air si nonchalant, un peu idiot, maladroit. Son sourire revint, moins froid, moins posé, mais à nouveau plus chaleureux, convivial, et doux.

[Taiki] - Enfin bon, je dis ça, mais je ne suis pas utile à grand chose, hein. Il va falloir un sacrément long moment avant que je puisse être efficace. Mais vous deux, vous êtes Ninja depuis longtemps ? Enfin, toi Asuna, tu disais que tu étais aussi une débutante, non ? Pourtant, tu n'en à pas l'air, et même plutôt, tu as l'air bien plus débrouillarde que moi. Quoique ça doit pas être bien dur, ça ... Et toi, Mad', tu est un Shinobi déjà depuis combien de temps ?

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Lun 6 Oct - 20:37

Asuna, que les réponses gênées de Taiki avait plongée dans l'hilarité finit par se reprendre. Elle se tourna vers Mad', un sourire aux lèvres pour lui répondre. Elle se tourna ensuite vers Taiki.

[Asuna] - Bah, mes études se passent bien, très bien même. J'ai réussi à combler la quasi-totalité de mes lacunes. J'ai également acquis la plupart des techniques de bases et j'envisage de me lancer bientôt l'apprentissage des techniques d'un niveau supérieur... Enfin bientôt... j'ai le temps avant. Et toi Mad'?

Taiki, tu es bien un élève de l'académie toi aussi non? Tu as déjà une expérience dans le monde des ninjas, ou tu es un novice total comme moi ? Dans quelles voies comptes-tu te spécialiser ?


Mad' ne savait que penser du garçon. Il paraissait un peu décalé au milieu de la troupe de ninja du village, pour certains d'une grande renommée. Il semblait être la par hasard, parce que la vie l'y avait déposé et ne l'avait pas repris. Mad' décida d'attendre un peu avant de se faire une idée du jeune homme, après tout, il avait tout son temps aujourd'hui et la discussion pourrait surement lui en apprendre plus sur ce nouveau venu.

[Taiki] - Moi ? De l'expérience ? ... Euh, j'imagine que réparer des filets de pêche, ça ne rentre pas le concept de Ninja, hein ? Non, à vrai dire, je ne sais pas faire grand chose, et je ne suis à l'académie que depuis très peu de temps. Je suis même surpris d'avoir été accepté, en fait ...

Un sourire naquit sur les lèvres de Mad'. Il en était tous passé par là à un moment ou un autre de leur vie, tout dépendait juste de la période.

[Taiki] - En fait, je ne sais pas me battre, je ne connait aucune technique, et je pense qu'en situation réelle, j'aurais vraiment peur ... Mais je compte bien devenir un vrai Shinobi, je veux de tout coeur aider Kumo, et protéger mon village. Et, si un jour, j'ai une équipe, alors cela passera par l'aide et la protection de cette équipe.

Il ressemblait vraiment trop au ninja moyen. Formaté par l'académie. Au service du village. Rien n'était trop beau pour Kumo. Le pire, c'est qu'il semblait être sérieux. Une blague.

[Taiki] - En fait, je connais quelques techniques. D'après mes Sensei, je me débrouille assez bien en ce qui concerne les Techniques Eisei, la médecine. J'ai appris avec Aikai Juutai le Teikoni Kutsuu - la résistance à la douleur - et la partie défensive du Jinsei Noshi - De la Vie à la Mort. Je pense qu'il faudra que je m'entraine encore pour la partie offensive, mais je ne perds pas espoir.

Alors qu'il parlait, il fit une petite démonstration de son talent. Mad' n'estimait pas utile de devoir la faire mais ce n'était pas son corps. Il fallait conserver ses forces pour les moments où l'on en avait besoin mais apparemment, le nouveau ninja ne le savait pas encore. Il l'apprendrait vite. S'il n'est pas mort avant.

[Taiki] - Enfin bon, je dis ça, mais je ne suis pas utile à grand chose, hein. Il va falloir un sacrément long moment avant que je puisse être efficace. Mais vous deux, vous êtes Ninja depuis longtemps ? Enfin, toi Asuna, tu disais que tu étais aussi une débutante, non ? Pourtant, tu n'en à pas l'air, et même plutôt, tu as l'air bien plus débrouillarde que moi. Quoique ça doit pas être bien dur, ça ... Et toi, Mad', tu es un Shinobi déjà depuis combien de temps ?

Mad' se tourna vers celui qui l'interpellait. C'était une bonne question. Il avait perdu en quelques sortes le compte. Il ne suivait les cours à l'académie que parce que la pression sociale l'y poussait. Servir Kumo n'était qu'un prétexte. Avant toute chose, il voulait trouver un remède à sa maladie. S'il n'était pas déjà trop tard. Mais il ne pouvait répondre cela. Il opta pour une autre solution.

[Mad' Taimu] – Je ne sais pas vraiment. J'ai quitté l'académie il y a trois ans, sur ordre d'un médecin. Maintenant que je me suis remis de ma maladie, j'ai repris mes études. Je n'ai guère progressé en ces quelques années. Mais que tu ais choisi la voie de la médecine me ravis car c'est aussi la voie que j'emprunte. Même si je ne m'intéresse pas à la médecine offensive, je serais ravie de m'entrainer un jour avec toi.

Mad' estima que son premier jugement sur le jeune homme était un peu dur. Malgré son attitude un peu ... désinvolte ? Décalée ? Il n'en restait pas moins sympathique. Et le fait qu'il ne puisse détacher ses yeux d'Asuna rendait la rencontre encore plus comique du point de vue de Mad'. Il décida de poursuivre la discussion.

[Mad' Taimu] – Au fait Taiki, tu es du village ? Je veux dire, est-ce que tu es né à Kumo ? Je n'ai pas passé beaucoup de temps hors de chez moi les trois dernières années et je ne connais plus vraiment de personnes du village maintenant, à part quelques uns ça et là.






Dernière édition par Madagascar Taimu le Mar 28 Oct - 13:37, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Jeu 9 Oct - 16:49

Taiki avait naturellement attendu une réponse de la jolie Asuna, mais Mad' l'avait prise de vitesse. Il écouta donc attentivement ce que le jeune homme avait à lui dire. Son ton, son attitude, sa façon de se porter, tout en lui laissait comprendre que des deux garçon, il avait le plus d'expérience.

[Taiki] - * Enfin, c'est pas bien dur : même les ninja de 10 ans de moins que moi, à l'académie, en savent plus que moi et ont des choses à m'apprendre... *

[Mad' Taimu] – Je ne sais pas vraiment. J'ai quitté l'académie il y a trois ans, sur ordre d'un médecin. Maintenant que je me suis remis de ma maladie, j'ai repris mes études. Je n'ai guère progressé en ces quelques années. Mais que tu ais choisi la voie de la médecine me ravis car c'est aussi la voie que j'emprunte. Même si je ne m'intéresse pas à la médecine offensive, je serais ravie de m'entrainer un jour avec toi.

Ainsi, il ne connaissait sans doute pas beaucoup plus de chose que Taiki lui même ... Pourtant, il ne donnait pas du tout cette impression : si il n'avait pas fréquenté l'académie depuis si longtemps, il avait tout de même du rencontrer de nombreuses difficultés et se forger un caractère sec et tranché. Taiki était persuadé d'avoir de nombreuses choses à apprendre de lui. Si bien sur il en avait un jour la possibilité.
Mad' continua à parler, s'adressant toujours à lui.

[Mad' Taimu] – Au fait Taiki, tu es du village ? Je veux dire, est-ce que tu es né à Kumo ? Je n'ai pas passé beaucoup de temps hors de chez moi les trois dernières années et je ne connais plus vraiment de personnes du village maintenant, à part quelques uns ça et là.

L'interpellé prit un instant pour réfléchir... Oui, effectivement, il était du village, mais ... avait-il vraiment eu la chance de sortir de chez lui, de fréquenter du monde, avait-il suivi l'évolution du village ces dernières années ? La réponse était simple, en fait : non, il n'avait pas grand chose à lui apprendre ...

[Taiki] - Et bien ... tu sais, je suis fils de pêcheur ... Mon père ne s'intéressait absolument pas à ce qui se passait autour de lui, autour de nous ... J'ai passé quasiment toute mon enfance à réparer des filets, à l'accompagner sur le lac, et je ne suis pas souvent sorti de chez moi, moi-même ... j'ai peur de ne pas vraiment pouvoir t'aider, je suis désolé ...
La seule personne hors de ce monde avec qui j'avais encore contact est un ami, Sunchi. Il est Juunin depuis peu de temps, mais c'est quelqu'un que je connais depuis que je suis tout petit. C'est lui qui à essayé de me montrer certaines techniques. Je n'ai jamais réussi à rien faire, sauf un peu de Eisei, dernièrement, et il m'a conseillé de me présenter à l'académie.
Si tu en as besoin, je pourrais te le présenter. Ca dépend de ce que tu attends, je ne sais pas si il pourra t'aider, mais certainement il saura te donner les informations que tu recherche.


Il s'arrêta encore un instant, repensant à son ami. Il ne l'avait pas vu depuis un moment, déjà. Depuis sa décision d'entrer à l'académie, en fait. Lui aussi apprécierait le revoir : c'était un bon ami, et il serait heureux de lui parler à nouveau. Et puis il pourrait lui montrer les quelques techniques qu'il commençait à maitriser.

[Taiki] - Je te le ferais savoir, lorsqu'il sera de nouveau là si tu le souhaite. Oh, au fait, je te remercie de m'avoir proposer ton aide pour m'entrainer. Je ne sais pas encore si je m'orienterais vers la médecine offensive ou défensive, mais je serais heureux de travailler avec quelqu'un : c'est plus amusant, et on progresse plus vite à deux, non ?

De nouveau, il se tourna vers la jeune femme

[Taiki] - Et toi, Asuna, tu es aussi médecin ? Tu compte devenir quel genre de Shinobi ?

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Ven 10 Oct - 1:53

¤,.°O°o ... o°O°.,¤

Sho semblait toujours aussi détaché, comme s'il gardait un oeil aussi bien sur la situation générale que sur sa propre expérience. Luhao restait silencieux, lui aussi. Chacun avait adopté sa propre manière de se comporter au cours de ce regroupement. La règle d'or voulait que tous aillent vers les autres mais il semblait que certain n'avait pas compris ou n'avait tout simplement pas entendu cette consigne de la bouche de l'Intendant. C'était visiblement le cas d'un homme aux cheveux grisâtres, d'une vingtaine d'années à vu d'oeil, et à la paupière droite ornée d'une cicatrice verticale. Il semblait regarder dans la direction du trio formé par Asuna, Mad' et un shinobi dont Sho ne connaissait pas le nom. Pour quelle raison ? Personne ne pouvait le savoir. Ce qui était le plus étrange, c'est qu'il semblait les observer avec un certain désir, pas le désir charnelle qu'on aurait put avoir pour une femme mais un désir plus spirituel, peut-être celui d'entamer une conversation avec eux sans pour autant être capable de faire le premier pas. A voir les choses ainsi, Sho ressentait une certaine gêne pour ce jeune homme. Il aurait souhaité l'aider et le guider mais comment aborder le sujet sans apparaître un brin fouineur ? Voila une chose à laquelle il ne pouvait palier dans l'immédiat. En tout cas, d'aucune manière qui lui paressait évidente. Son instinct dominait pourtant ses sentiments, et Sho prit la décision de s'éclipser un moment pour rejoindre le trio. C'est donc d'une courbette respectueuse qu'il salua Luhao en lui annonçant ceci :

· Sho · Si tu veux bien m'excuser un instant.


Ceci fait, l'Eisei-nin se dirigea vers le petit groupe en passant près de Zenko, à qui il adressa un bref regard avant de le reporter sur les trois shinobis qui se tenaient un peu plus loin. De ce bref coup d'oeil, il remarqua pourtant que les yeux de l'individu semblait peser avec insistance sur les épaules de Mad'. Que lui voulait-il au juste pour le regarder ainsi ? Étrange, mais sans réponses évidentes, une fois de plus. Sho poursuivit son chemin, en se faufilant comme il le put entre les différents groupuscules qui s'étaient amassés sur la place principale du village. Arrivé près du trio, il s'arrêta un instant et se demanda seulement maintenant comment il pourrait amener son arrivée parmi eux. N'étant pas aussi doué dans ce domaine qu'il l'était en médecine, Sho passa une main dans ses longs cheveux rouge brique avant de soupirer devant l'incertitude de la situation. Il fallait dire qu'il n'était pas vraiment doué pour les approches communautaires. Pourtant, il s'était fourré dans l'une d'entre elles sans même émettre la moindre réflexion au préalable. A croire que tout le prédestinait aujourd'hui aux rencontres improbables et aux discussions conventionnelles entre tous bons shinobis de Kumo qui se respectaient ; et cela malgré que sa vision originelle des choses était bien loin de ressembler à ce genre de tableau utopique.

Se persuadant que le mieux à faire restait d'agir avec un maximum de naturel et un minimum d'appréhension, Sho s'avança finalement vers le trio et se glissa dans l'intervalle le plus espacé qui put être trouvé entre les trois ninjas. Avec le profond respect qu'on lui connaissait, il hocha légèrement de la tête à l'intention d'Asuna, sa coéquipière.

· Sho · Asuna


Puis vers Mad' Taimu.

· Sho · Mad'

Enfin son regard sombre mais mélancolique à sa façon s'arrêta sur le troisième shinobi en présence. De loin, il avait remarqué ses compétences en matière de médecine grâce à la démonstration qu'il avait faite du Jinsei Noshi, technique qu'il avait lui même apprise il y avait de ça quelques jours déjà. Kumo était entrain de voir naître une nouvelle génération d'Immortels tels qu'ils étaient ainsi surnommés dans les récits historiques et héroïques du village. Certes, ce titre ne leur serait peut-être jamais offert, au vu du véritable instinct de survie qu'il fallait avoir pour atteindre ce rang et s'en montrer digne. Certes, il n'était pas dit que la moitié des shinobis présents aujourd'hui survivraient aux temps à venir. Mais il était néanmoins remarquable de voir le nombre d'Eisei-nin qui avait vu le jour en si peu de temps au sein du village. Bref, l'instant présent voulait que quatre shinobis s'étaient réunis en bordure extérieure de la foule et que l'un d'entre eux venait tout juste d'arrivé et n'avait toujours pas saluer le dernier de ses camarades. D'un nouveau hochement de tête, il se rattrapa donc et ajouta de sa voix amicale :

· Sho · On ne se connaît pas encore il me semble, je m'appelle Sho.


Un léger sourire aux coins des lèvres, il scella ses salutations et se tourna finalement vers Mad' pour lui signaler que quelqu'un semblait l'attendre ou tout du moins le regarder avec un certain intérêt.

· Sho · Je ne sais pas si c'est moi Mad', mais je crois que ce garçon aimerait probablement te parler. J'ai remarqué qu'il te regardait depuis toute à l'heure, aussi j'ai pensé qu'il était peut-être bon de te prévenir au cas où tu le connaitrais.

¤,.°o°O ... O°o°.,¤

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Dim 12 Oct - 2:45

Asuna écouta les réponses de Taiki avec intérêt. La partie où il déclarait vouloir de tout coeur protéger le village ainsi que ses habitants sonnait dans l'esprit de la demoiselle comme un vieux cliché que l'on pouvait lire dans des livres d'aventure aux héros stéréotypés, prêts à se sacrifier pour le bien de l'humanité.
N'allez pas croire qu'Asuna se moquait du bien-être des kuméens, c'était juste qu'elle n'était pas originaire de ce village et qu'elle ne s'était pas encore suffisamment intégrée à celui-ci pour crier haut et fort qu'elle était prête à mourir pour Kumo. Peut-être que cette conviction viendrait à elle plus tard... mais à l'heure d'aujourd'hui ce n'était pas encore le cas.
En réalité, les motivations d'Asuna n'étaient pas beaucoup moins cliché que celles de Taiki mais la jeune femme souhaitait devenir ninja avant tout pour elle-même. Parce qu'elle recherchait le pouvoir. Et pour cela, elle devait apprendre à maîtriser le plus de techniques possibles. Mais Asuna avait encore du pain sur la planche avant de parvenir jusqu'à ce niveau.

La jeune élève chassa donc ces pensées de sa tête et se reconcentra sur l'histoire de Taiki. Ainsi, le garçon avait choisi la voie de la médecine... comme beaucoup de personnes dans l'entourage d'Asuna. A croire qu'elle s'entourait uniquement de médecins, ou de futurs médecins. Le côté positif était qu'elle n'aurait pas à aller chercher loin si elle tombait malade ou se blessait mais si coeur lui, avait sa préférence quant au médecin à aller consulter en priorité.
Mad' avait proposé à Taiki de s'entrainer avec lui s'il le souhaitait, ce que ce dernier accepta de bon coeur. Le nouvel élève en profita pour demander à Asuna si elle aussi se destinait à emprunter la voie de la médecine. Cette dernier lui souria, avant de lui répondre:

« Non. Je pense que la nouvelle promotion compte bien assez de médecins, ou futurs médecins pour être plus précise, pour que je me lance moi aussi dans cette voie. Pour ma part, j'aimerai me spécialiser dans le Ninjustu. Je tiens à être sur le front lorsque les circonstances le nécessiteront et le ninjutsu est le chemin le plus simple pour y parvenir. »

* Je ne tiens plus à rester en arrière pendant que les autres se battent. *

Sho profita de ce moment pour apparaître au sein du groupe. Le coéquipier d'Asuna les salua, avant de faire remarquer à Mad' qu'une personne ne cessait de l'observer depuis un moment déjà. Une fois qu'il revint vers eux, Asuna prit le bras de Taiki, d'une manière tout ce qu'il y avait de plus amicale, et entreprit la lourde tâche de présenter un peu plus Sho à Taiki -en tout cas, plus précisément que le concerné ne l'avait fait-.

« Taiki, je te présente l'un de mes coéquipiers: Sho Nagoshi. Nous faisons parti de la même équipe et je te laisse deviner sa spécialité... C'est pas si difficile à trouver: on dirait que vous pullulez en ce moment. Comment se passent tes journées Sho? T'as intérêt à avoir des choses nouvelles à me raconter si tu veux pas que je m'énerve hein? »



MessageSujet: Re: Le Regroupement   Mar 14 Oct - 12:53

Akogare : +21 XP
Gouzhen : +17 XP
Asuna : +19 XP
Taiki : +25 XP
Sho : +33 XP
Mad : +22 XP

Un petit interlude XP pour que ceux qui le souhaitent puissent apprendre des techniques en parallèle Smile

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Mer 15 Oct - 18:50

Mad' écoutait un peu distraitement la réponse de Taiki. Il faut dire que ce n'était pas vraiment intéressant. Mad' ne connaissait pas l'homme dont Taiki semblait avoir une si grande opinion mais vu le nombre de ninjas que comptait Kumo, cela n'avait rien d'étonnant. Il acquiesça distraitement que le jeune homme se tournait vers Asuna. Dans un sens, il était content de ne pas attirer l'attention de Taiki. Il avait vu Sho, quelques pas plus loin, qui discutait avec un individu qu'il n'avait jamais vu. Craignant de paraître un peu distant, il retourna à la discussion qui animait le groupe. Il n'avait pas sa place ici. Il le sentait. Quelques minutes plus tard, Sho arriva et salua Mad' et Asuna.

· Sho · Mad'

Mad' répondit à son mouvement de tête par une inclinaison de la sienne. Apparemment, Sho était venu pour faire la connaissance de Taiki, qu'il dévisagea presque. Mad' savait que Sho s'était engagé dans la médecine lui aussi et voir autant de futurs médecins réunis le surpris. Il savait que la marge de diversité de la voie offrait un grand attrait mais il ne pensait pas qu'autant de ninjas la choisirais. Après tout, cela ne changeais rien pour lui. Qu'importe que beaucoup l'entoure que Mad' réussissait. Il y eu un échange rapide de présentation et Sho se tourna vers Mad'.

· Sho · Je ne sais pas si c'est moi Mad', mais je crois que ce garçon aimerait probablement te parler. J'ai remarqué qu'il te regardait depuis toute à l'heure, aussi j'ai pensé qu'il était peut-être bon de te prévenir au cas où tu le connaitrais.


Mad' jeta presque discrètement un oeil par dessus son épaule, essayant d'apercevoir l'individu dans la masse grouillante qui les entourait. Alors qu'un trou se formait, il lui sembla distingué Zenko, l'autre membre de son équipe. Il hésitait entre le rejoindre et ainsi quitter le groupe qui commençait à se former ou rester en compagnie de ceux qu'il venait de rencontrer et laisser tomber son coéquipier. Qui ne paraissait pas être au mieux de sa forme. Il décida d'essayer de joindre les deux, faisant signe à Zenko de se rapprocher d'eux, de s'inclure dans le groupe. Il ne su pas si le message fut compris car, à ce moment là, la foule se resserra, coupant le lien visuel qui semblait se mettre en place. Il se retourna alors et continua de suivre la discussion.

Apparemment, c'était Asuna qui exposait maintenant son choix. Mad' écoutait, aussi distrait qu'auparavant. Il n'arrivait pas à se focaliser sur les personnes qui l'entourait, toujours emporté dans des vagues de pensées contradictoires, qui le laissait étourdit. Il oubliait alors dans l'instant suivant le sujet de ses marées spirituelles. Il lui semblait qu'on cherchait à le détacher du monde extérieur pour l'empêcher de posséder d'attaches sentimentales. Non, il se faisait surement des idées. Il n'y avait rien qui poussa à ce qu'il reste seul. Si ?






Dernière édition par Madagascar Taimu le Mar 28 Oct - 13:38, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Mar 21 Oct - 2:01

¤,.°O°o ... o°O°.,¤

Joint aux quelques connaissances qu'il pouvait avoir dans le village, Sho se sentait davantage à son aise. Lui, le solitaire, devait reconnaître que cela avait du bon d'être plus ou moins l'ami de quelques personnes remarquables. Plongé dans un tel regroupement de shinobis, l'intérêt de la chose n'en devenait que plus significatif, comme si se joindre à eux rimait avec une plus grande tranquillité, peut-être même un plus grand naturel. La réunion était lancée depuis un bon nombre de minutes mais l'Eisei-nin aux cheveux rouge brique avait remarqué la maigre sollicitation qui avait été faite des enseignants jusqu'ici. Était-ce par gène que les étudiants et autres génins n'osaient aller à leur rencontre ? Ou bien se pouvait-il que leur niveau fût bien plus élevé qu'il l'avait pensé jusqu'ici ? Rien n'était moins sûr. Lui-même n'avait pas considéré l'importance de ces entretiens, préférant sans doute les convenances d'une discussion normale entre amis plutôt qu'un face à face pesant avec un professeur. Quoi qu'il puisse en être, ce regroupement se montrait en tout cas plus intéressant qu'il ne l'avait imaginé. La confirmation du tournoi par l'Intendant, l'ouverture des festivités, sa rencontre avec Luhao, et maintenant celle d'un certain Taiki, à ce qu'il comprit en écoutant les paroles de sa coéquipière en même temps qu'elle saisissait le bras du pauvre garçon pour le ramener contre elle.

· Asuna · Taiki, je te présente l'un de mes coéquipiers: Sho Nagoshi. Nous faisons parti de la même équipe et je te laisse deviner sa spécialité... C'est pas si difficile à trouver: on dirait que vous pullulez en ce moment. Comment se passent tes journées Sho? T'as intérêt à avoir des choses nouvelles à me raconter si tu veux pas que je m'énerve hein?

Asuna et son caractère de feu ... il n'y avait pas de doute possible, cette fille était capable de faire trembler plus d'un homme ... à la force de ses poings, cela allait de soi. Sho s'était habitué à ses petites menaces, ou plutôt à ce petit jeu de provocation dont elle raffolait tellement. Une jeune femme de sa trempe avait sans doute dû parcourir un long chemin semé d'embûche pour en arriver à cette carapace presque palpable autour d'une personnalité d'acier. Elle n'avait cependant pas tort, les futurs médecins affluaient en très grand nombre au village caché des Nuages. A dire vrai, Asuna était la seule personne qui s'était tourné vers l'art du Ninjutsu dans la liste de celles que Sho avait rencontré jusqu'ici. La foudre était l'élément du village, à l'image du nom de leur pays. Peut-être sa coéquipière avait-elle réussit à en maîtriser certaines techniques ? Lui avait bien avancé sur le plan médical, elle avait très certainement dut en faire tout autant de son côté. Curieux d'en savoir un peu plus à ce propos, Sho glissa une main dans ses cheveux pour en dégager les mèches qui venaient s'échouer sur son visage puis plongea son regard, habité d'une lueur de défi, dans celui de sa camarade.

· Sho · Comment pourraient-elles se passer ? Je ne sais pas pour toi, mais je n'ai plus de nouvelle de Reisui depuis notre première entrevue au cimetière. Je suis inquiet ... peut-être à tort, c'est vrai, mais inquiet tout de même. Quoi qu'il en soit, j'ai bien avancé de mon côté. J'ai travaillé quelques petites techniques qu'il me faudra te montrer à l'occasion, en espérant que tu auras de quoi me surprendre également. Après tout, les spécialistes en Ninjutsu semblent plutôt rares comme tu l'as si bien remarquer. Tu ne peux donc être qu'un atout pour le village ... si néanmoins tu as appris de quoi clouer nos futurs adversaires du tournoi au sol.


Le ton employé vogua d'une certaine inquiétude à l'évocation de Reisui Shouka, leur chef d'équipe, à un timbre plus sérieux et solennel pour ce qui fut de la suite, avant de terminer sur une note un peu plus provocatrice à la dernière de ses phrases. Asuna savait se montrer provocante mais Sho avait compris que la seule manière d'y répondre était d'usé de la même ruse. C'est pourquoi, il avait terminé ainsi. Bien évidemment, il ne fallait voir en cela rien de plus qu'un petit jeu entre les deux camarades, rien de plus, car bien que cela paressait surprenant aux premiers abords, Sho ressentait un profond respect pour Asuna. Elle était sa coéquipière et il y avait fort à croire qu'ils viendraient à surmonter quelques épreuves ensemble dans un futur plus ou moins lointain. Elle avait de l'ambition, comme lui, du courage également, mais surtout une détermination sans faille et sans retenu. Elle se battait pour elle, pas pour un idéal de paix, mais simplement pour elle, pour sa propre expérience. Et cela, Sho le respectait avec une profonde conviction.

Mais alors que ses pensées vagabondaient à quelques unes de ces réflexions, le jeune shinobi remarqua le signe qu'adressa Mad' au mystérieux inconnu qu'il avait aperçut quelques instants plus tôt. Le connaissait-il en réalité ? Cela semblait être le cas au vu du geste qui venait d'être fait. Cependant, cela ne le concernait en rien. Il avait prévenu son camarade, la suite était sûrement de son ressort. C'est donc en cherchant de quoi rebondir dans la conversation que Sho replongea son regard sombre dans celui de Taiki et lui dit :

· Sho · Ceci dit, ravi de te rencontrer Taiki. Un autre Eisei-nin donc, c'est intéressant.

¤,.°o°O ... O°o°.,¤

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Mar 23 Déc - 18:00

Souryo Hakujou avait une affectation spéciale. Les étudiants qui l’entouraient le questionnaient sans cesse, et le bon médecin était bien heureux de leur montrer ce qu’il fallait faire. Il ne s’attardait pas trop sur les explications, de peur de s’embrouiller. Si tout cela était parfaitement clair dans son esprit, et instinctif, il était évident que les mots ne parvenaient pas à restaurer cette simplicité. Souryo fit disparaître le chakra vert qui entourait ses deux paumes lisses. Il se fendit d’un grand sourire, et hocha la tête en direction de celui qui avait demandé la réalisation de cette technique. Il le regardait sans le comprendre, avec un mélange intriguant d’admiration et de plaisir.

[Souryo] – Les enfants, je vais vous abandonner une poignée de secondes.

Les shinobi qui l’entouraient le laissèrent passer, sans doute autant par respect que par peur d’être renversé par sa masse colossale. Souryo se déplaça lestement jusqu’à Kaeko, elle aussi entourée de jeunes gens qui interrogeaient la belle. C’était amusant ; si elle avait son masque, tous la reconnaîtraient. Sans lui, elle était presque anonyme. Shigeo n’avait pas précisé, à dessein, le nom de l’équipe. Mais les murmures avaient parcouru l’assistance. Serait-ce elle, la femme de Haita ? Serait-ce elle, l’Immortelle ? Hé, Souryo la connaissait depuis longtemps maintenant. Il l’avait tenu dans ses bras puissants lorsqu’elle n’avait que quelques jours. Ses parents étaient de bons amis à lui, de très bon amis. Aujourd’hui, son père était mort et sa mère s’était retirée de la vie des shinobi. Elle s’occupait des enfants, et personne ne savait qui était sa fille précisément. C’était cruel, d’être membre des forces spéciales d’un village. Les vies sont effacées, en quelque sorte. Pour la sécurité de tous.

Souryo avait connu ces deux jeunes gens, Haita et Kaeko. Il avait vu la puissance étonnante de Haita, sa maîtrise parfaite des arts médicaux et à quinze ans à peine, à peine, il était déjà meilleur que les Jounin qui lui enseignait. Souryo avait sacrifié tout son savoir pour lui, et c’était encore insuffisant. Haita se débattait dans une sphère qui ne lui était pas encore autorisé, à lui, lui qui avait tenu sa femme alors qu’elle naissait à peine.

La vie est amusante de bien des façons, et Souryo était fier de voir que son village pouvait encore donner naissance à de tels prodiges.

Kaeko avisa le médecin, et se faufila jusqu’à lui avec l’agilité d’un jeune chat.

[Souryo] – Ahem, c’est toi qui l’a, non ? Comme c’était Haita qui devait le donner…

Kaeko fronça les sourcils sans comprendre, puis son visage s’éclaira et elle hocha vivement la tête, farfouillant dans ses poches.

[Kaeko] – Oui, oui c’est bien moi. Attends, il est quelque part par là.

Elle finit par lui tendre ce qu’elle cherchait, satisfaite.

[Kaeko] – Je m’en voudrais de l’avoir perdu. Tu veux que je vienne avec toi ?

[Souryo] – Oh, ne t’en fais pas, cela devrait aller. Occupe-toi des enfants. A tout de suite.

Kaeko acquiesça et se détourna du gros médecin pour être à nouveau assaillie de questions et, il fallait bien le dire, de compliments éhontés et polissons. Souryo chercha du regard le groupe qui l’intéressait. Il l’avait localisé un peu plus tôt, et il était toujours au même endroit.

Il s’y dirigea, et les salua de sa profonde voix.

[Souryo] – Bonjour à tous ! Tout se passe comme vous le voulez ? Ahem, je vous emprunte celui-là, d’accord ?

Le Jounin posa sa main sur l’épaule de Sho, s’excusa, puis se mit un peu à l’écart, suivi par le jeune homme. Il lui sourit, serein.

[Souryo] – Bel endroit, la caverne bleue, n’est-ce pas ? Je me souviens, je devais être un peu plus vieux que toi, j’y dormais la nuit pour pouvoir m’entraîner avant le retour de mon professeur. Qu’est-ce que tu veux, on a les passions qu’on mérite.

Aucune nostalgie dans ses yeux noir, mais un plaisir évident à se remémorer ces temps anciens.

[Souryo] – Akai est satisfaite de ton travail. Elle n’est pas la plus facile à convaincre, tu as dû t’en rendre compte. Oh elle a toujours été ainsi, même adolescente, crois-moi. Elle a une telle force en elle, quand il s’agit de médecine, qu’on ne peut que s’améliorer à son contact. Non ?

Son sourire se renouvela, avec toujours cette même impression de paix. Il n’attendait pas de réponse précise. Il présenta un bandeau froid, orné de l’emblème du village, les deux mains tendus vers Sho.

[Souryo] – Ce bandeau, deux des Immortels l’ont touché. Je suis certain que tu te montreras digne.

Souryo ne lui demanda pas s’il connaissait les Immortels. A sa connaissance, aucun médecin étudiant n’ignorait leur nom et quelques uns de leurs faits d’armes les plus illustres – dont certains totalement fictifs, mais cela fait partie de la légende. C’était, de fait, grâce à leur nom que la pratique de la médecine était si prospère à Kumo. Qualifier d’immortel deux enfants de vingt ans – même pas, dans le cas de Kaeko – pouvait sembler stupide. Mais seulement pour ceux qui ne les avait jamais vu en action.

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Mar 23 Déc - 23:04

¤,.°o°O .6. O°o°.,¤

Voyant que le groupuscule stagnait désormais dans un silence lourd de sens, Sho dévia son regard vers le reste de l'assistance. Il croisa ainsi plusieurs petits groupes comparable à celui dans lequel il s'était immiscé. Des spécialistes en ninjutsu, d'autres de taijutsu, ou encore de genjutsu, tout le monde semblait trouver son compte dans une harmonie rare et vivifiante à la fois.

En contemplant cette scène, Sho ne put s'empêcher d'esquisser un léger sourire. Tous avaient la chance de pouvoir participer à un regroupement d'une ampleur exceptionnelle. Si exceptionnelle qu'ils s'en souviendraient probablement jusqu'à la fin de leur jour.

La connaissance était le fruit tant recherché de ce chapitre. Deux classes se distinguaient d'ailleurs l'une de l'autre : d'un côté les shinobis qui cherchaient à en apprendre davantage sur le sens tactique à adopter pour le tournoi ; de l'autre, ceux qui voulaient parfaire leur panel de techniques. Tous aspiraient néanmoins au même but : participer au Tournoi Chuunin. Aucune annonce officielle n'avait été encore ajoutée au discourt d'entrée de l'Intendant, mais tous espéraient se trouver une place de choix dans l'équipe retenue.

Au détour d'un regard, les yeux couleur ambre de Sho s'arrêtèrent sur un professeur d'une trentaine d'années à première vue, entouré d'une dizaine de shinobis dont les yeux semblaient captivés par le moindre de ses faits et gestes. Le professeur en question semblait discuter en agitant ses bras dans tous les sens, très expressif en soit. Pourtant, survint un moment où le cercle d'élèves s'agrandit jusqu'à se rompre pour former deux rangées de part et d'autres de l'enseignant. En l'espace d'un bref instant, ce dernier laissa affluer une quantité impressionnante de chakra dans son bras avant de l'abaisser en un éclair. Le tranchant du bras au contact de l'air engendra une gigantesque vague d'énergie qui traça comme un long sillon dans le sol. La terre trembla sous l'impulsion de cette " lame de chakra " longue de plusieurs mètres avant de s'éteindre aussi subitement qu'elle s'était échappé de son bras.

Les contours de son sourire s'accentuant sensiblement, Sho se murmura à lui-même :

· Sho · Taitou Suiryoku ...

... ou la " lame d'énergie ". Cette technique de ninjutsu non élémentaire, il la connaissait bien pour l'avoir étudier en long et en large quelques jours plus tôt en compagnie du professeur de ninjutsu élémentaire : Shinzo Megane. L'instant vécu en sa compagnie avait été mémorable pour le jeune eisei-nin aux longs cheveux rouge brique. Après tout, il était plutôt rare de voir un médecin participer exceptionnellement à un cours de ninjutsu en plein air. Cela n'avait pourtant pas effleuré son esprit. Il s'était présenté à l'heure de cours comme n'importe quel étudiant normal et avait suivi les prérogatives presque aussi bien que les spécialistes de la branche concernée. Sa vitesse d'apprentissage lui avait même permis de se classer parmi les meilleurs élèves du cours.

Aujourd'hui, il regardait l'exécution de cette technique avec un certain amusement, comme s'il voyait en ces élèves attroupés autour de l'enseignant la propre image du cours qu'il avait osé partager avec les étudiants en ninjutsu.

Mais alors que ses souvenirs se mélangeaient aux évènements présents, une voix retentit quelque part dans son dos, au même moment qu'une ombre se couchait sur quelques uns de ses camarades. Sortant brusquement de ses pensées, Sho eut à peine le temps de pivoter sa tête vers l'imposante source de l'ombre qu'une main s'arrêta sur son épaule gauche et l'incita à le suivre à l'écart du groupe.

Son regard croisa alors celui d'une véritable montagne humaine. Souryo Hakujou ... il n'y avait pas de doute possible, c'était bien lui.

· Souryo · Bel endroit, la caverne bleue, n’est-ce pas ? Je me souviens, je devais être un peu plus vieux que toi, j’y dormais la nuit pour pouvoir m’entraîner avant le retour de mon professeur. Qu’est-ce que tu veux, on a les passions qu’on mérite.


Aux premières paroles que lui adressa le célèbre jounin, Sho se surprit à entendre parler de la caverne bleue. Juutai-sama disait pourtant que cet endroit n'était connu que d'un nombre très restreint de personnes. Ce qui ne semblait pas être le cas de l'imposant professeur de médecine. Entretenait-il un certain lien avec elle ? Rien n'était moins sûr pour le moment ... enfin, jusqu'à ce que la nouvelle tirade de Souryo ne parvienne jusqu'à ses oreilles.

· Souryo · Akai est satisfaite de ton travail. Elle n’est pas la plus facile à convaincre, tu as dû t’en rendre compte. Oh elle a toujours été ainsi, même adolescente, crois-moi. Elle a une telle force en elle, quand il s’agit de médecine, qu’on ne peut que s’améliorer à son contact. Non ?

Il avait raison. Akai Juutai était sûrement le professeur que Sho appréciait le plus au sein du village. En quelque sorte, il avait l'impression de la comprendre et de partager cette solitude et cette froideur à fleur de peau. Cela ne faisait pas forcément d'eux des mauvaises personnes mais au contraire des gens qui n'aimaient guère user de leur salive pour rien. De surcroît, Akai possédait des compétences à la fois attirantes et terrifiantes ; deux choses tout à fait à même de stimuler son envie d'apprendre. Les jours qu'il avait passé en sa compagnie dans la caverne bleue lui avaient d'ailleurs suffit à acquérir deux techniques là où il aurait mis peut être le double de temps à les apprendre en amphithéâtre. A ses yeux, il n'y avait donc aucun doute possible et imaginable : obtenir la chance de la côtoyer c'était obligatoirement frôler l'excellence d'un art qu'elle maîtrisait avec une perfection tout à fait irréprochable.

Répondant positivement au professeur par un léger sourire et un hochement de tête tout aussi léger, Sho se surprit à contempler l'expression de plénitude profonde qui voilait son visage. Cet homme respirait la paix et la sérénité. Comme beaucoup d'autres étudiants de l'Académie, Sho avait entendu beaucoup d'histoires sur lui mais maintenant qu'il se retrouvait face à lui, il devait avoué qu'il lui semblait bien plus impressionnant que ce qui en était conté dans les récits. A vrai dire si impressionnant qu'il ne nota ses mains tendues vers lui qu'au bout d'une dizaine de secondes.

Une brise caressa légèrement la peau de son visage. Ses yeux se posèrent sur un objet qu'il avait maintes fois entrevu dans les nombreuses artères du village. Un objet que tous shinobis se devaient de posséder pour être considéré comme tel.

· Souryo · Ce bandeau, deux des Immortels l’ont touché. Je suis certain que tu te montreras digne.

Le bandeau de Kumo, le seul et l'unique. Mais celui-ci l'était certainement encore plus pour avoir été touché par deux des Immortels, cette équipe mythique du village dont il avait lu quelques unes des " légendes " au détour des rayons privés de la bibliothèque. Ce bandeau était le point de passage obligatoire pour tous les génins du village. Cela voulait donc dire qu'il en était un désormais ? Sho jeta un regard partagé entre les remerciements et les interrogations à Souryo. Lentement pourtant, ses mains agrippèrent les deux extrémités du bandeau pour ensuite le ramener autour de son cou.

· Sho · Merci .... Hakujou-sama ..... je tacherai d'être à la hauteur de ce présent particulier autant que de ceux qui l'ont touchés avant moi.

¤,.°o°O ... O°o°.,¤


Dernière édition par Sho Nagoshi le Dim 28 Déc - 4:34, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Le Regroupement   Dim 28 Déc - 0:00

Madagascar : +3 XP
Sho : +17 XP
Ako : +8 XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le Regroupement   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Regroupement de chasseur [pv Palladium & Athos]
» Regroupement des histoires truquées // Dernière MAJ : 03/05
» Pingouin (team)
» Groupement des experts HAITIENS-QUÉBÉCOIS pour PROPOSITIONS de la RECONSTRUCTION
» Regroupement des codes oniriques des joueurs d'ACNL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre-Ville de Kumo-