Partagez | 
 

 Le Rocher De Marbre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Le Rocher De Marbre.   Ven 12 Déc - 20:12

Là où tout est calme, dans une clairière non loin d’une rivière, se dresse un rocher qu’on surnomme Le rocher de marbre. Ce rocher et plat et tout ce qui se trouve autour ne sont que des cailloux parfaitement ronds. Pas plus gros qu’une balle de golfe, ils entourent ce rocher majestueux. Une légende est murmurée à plusieurs oreilles à propos de ce rocher gigantesque. On dit qu’un dieu aurait resté impassible devant un massacre divin, et qu’on l’aurait transformé en rocher pour qu’il reste, jusqu’à ce que la terre ne soit plus présente, de marbre. Mais si on laisse ce compte de fée de coter, vous serez capable d’admirer ce rocher comme s’il était un dieu. Un dieu majestueux que peu de gens connaisse le nom.

On pourrait qualifier cet endroit parfait pour s’entraîner. Ce n’est pas un endroit restreins. La clairière est vaste et l’herbe y est fraiche. Quelques arbres sont dressés alentour, ceci fait que cet endroit est presqu’inconnu. Seulement les personnes qui connaissent le chemin peuvent venir dans cet endroit magique. Parfois, la personne peut tomber par hasard et on pourrait dire qu’elle est énormément chanceuse.

Aucun sentier ne mène à ce rocher, aucune carte n’indique sa position et l’endroit reste secret pour ceux qui la connaissent. Car pour eux, cela reste une place paisible et ne voudrait pas que tout le monde se bouscule pour s’y rendre chaque matin.

C’est en partit pour son calme que Youso décida d’aller faire un tour là-bas. Son frère, lorsqu’il était petit, lui avait montré cet endroit, mais Youso n’y était jamais retourné de peur que ses mauvais souvenirs remontent à son esprit. Aujourd’hui, il était prêt à les affronter, il n’avait plus peur. Ce n’était pas par manque de courage, seulement de peur. Car Youso s’était toujours dit que la peur n’avait aucun rapport avec le courage. Le courage c’est trouver des buts, des défis ou un moyen pour son mieux être. Youso avait-il des buts, un Nindo ou quelque chose du genre ? Non, il n’avait rien. Devait-il en trouver un ? Vivre lorsqu’on n’a pas de rêve…
Kenji et Nara en avait un. Même si leurs rêves étaient plutôt noirs, ils en avaient un. Youso était seul, personne pour le féliciter. La seule personne qui était là, pour l’encourager, c’était lui-même. Et pourtant, il arrivait à être heureux. Mais il n’était sûrement pas venu à la vie pour faire ce qu’il n’avait pas envie de faire. Donner son 100% alors qu’on n’est pas motivé…

Il mit un pied dans la clairière. Le rocher était toujours à la même place. Toujours aussi remplit de lichen, toujours aussi vieux et beau. Les cailloux en forme de sphère étaient toujours à leur place. La nature était tout simplement magnifique à cet endroit. Une émotion de satisfaction l’envahi soudainement. Ce rocher dégagait une si forte énergie, qu’on pouvait presque la sentir, la goûter, la toucher… Ce qui faisait de cet endroit, un endroit magique, c’était très certainement l’énergie qu’il dégageait. Il s’avança plus profondément dans la clairière pour ressentir plus fortement cette énergie. Est-ce qu’il était le seul à la sentir ? Peu importe, il la sentait, elle était là ! Pourquoi ne pas en profiter et se reposer ? Il s’était tout de même entraîner pas mal de temps avec Sabi et Nara. Il sauta sur le rocher, et s’étendit au soleil.

Les yeux levés vers le ciel, il pensait à la bande de fanatique avec qui il se battait. Bande de frivole sans vie… Et sur ces jolies pensées, il s’endormit. Lorsqu’il se réveilla, une femme était dressée devant lui. L’ombre lui cachait le visage, mais sa poitrine indiquait clairement que c’était une femme. Elle avait les cheveux long et raide. Un bandeau frontal avec le signe du village caché de la feuille était fièrement placer sur son front. Youso s’assit sur le rocher et regarda de plus près, mais impossible de deviner qui était cette étrangère.

[Youso] Qui es-tu ?

Un petit rire sarcastique se fit entendre. Une voie nerveuse lui répondit :

[Cathi] Tu m’as déjà oublié ? M’enfin, peut-importe. As-tu de l’argent.

Le visage de Cathi apparu soudainement. Laissant l’ombre filer, il répondit :

[Youso] Que veux-tu faire avec de l’argent ?

[Cathi] Je ne crois pas que se soit de tes affaires. Si tu me donnes de l’argent, je pourrais répondre à ta question.

Youso sortit un deux dollars. Cela l’intriguait au plus au point. Pourquoi cette jeune fille venait-elle le déranger pendant qu’il dormait ? Et la question la plus importante était : Pourquoi voulait-elle de l’argent alors qu’ils se détestaient ?

[Cathi] Je veux m’acheter un Kunai…

Dit-elle crânement. Elle prit le sous et le mit dans sa poche en défiant Youso du regard.

[Youso] Pourquoi veux-tu t’acheter un Kunai ?

Cathi tendit la main. Youso comprit tout de suite ce qu’elle voulait et il sortit un deuxième deux dollars. C’était sûrement la manière la plus facile qu’elle avait gagné de l’argent jusqu’à ce jour. Cette fois, elle hésita plus longtemps. Son premier réflex aurai été de mentir, mais elle savait que Youso allait le sentir. D’une certaine façon, la vériter était rare et précieuse, et le deux dollars, malgré que ce soit peu, était le prix de cette vérité.

[Cathi] Je veux tuer un homme.

Youso regarda Cathi d’un air étrange. Qu’est-ce qu’elle mijotait. Que c’était-il passé pour qu’elle passe du même coter que ses compagnons d’équipe ?

[Youso] Pourquoi veux-tu tuer un homme ?

Cette fois-ci, elle n’hésita pas. Elle était déjà allé trop loin pour reculer.

[Cathi] Pour me venger.

Youso la regarda du coin de l’œil, et lui dit en regardant la forêt qui s’assombrissait de plus en plus.

[Youso] Comment ça te venger ? De qui et pourquoi ?

Cathi se retourna, ces deux dollars était trop peu pour en dire plus.

[Cathi] Ça fait déjà deux questions supplémentaires et tu ne veux plus me payer. Tempi ; je ne vois pas pourquoi je te dirais la réponse.

Elle sauta en bas du rocher et couru jusqu’à la forêt. Youso cria :

[Youso] Attends !

Pour la retenir, mais elle était déjà trop loin. Cette rencontre était-une rencontre de fou, il se coucha une autre fois et regarda le soleil se coucher, et la lune se lever. Ce soir, il allait s’entraîner malgré la noirceur.


Dernière édition par Youso Shi le Dim 12 Avr - 3:44, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Le Rocher De Marbre.   Ven 12 Déc - 23:44

Il se leva lentement et descendit rapidement du rocher sur lequel il avait fait une petite sieste. Il avait déjà oublié l’étrange conversation qu’il avait eue avec son ancienne amie. Les problèmes qu’elle avait ne l’intéressaient pas. Youso avait déjà assez de problèmes pour ne pas s’occuper de ceux des autres.
Aujourd’hui, il voulait s’entraîner sur la technique que Sabi lui avait apprise. Yokushi Shuugeki était une technique puissante même si elle était de rang D et il mourait d’envie de la comprendre et de la maîtriser parfaitement. Il avait seulement réussi une fois à créer la technique, il voulait donc s’assurer qu’il savait comme la créer une seconde fois. Ceci était qu’un moyen de prévention car en combat, s’il n’est pas capable de recréé la technique sans tout la gâcher, il serait dans la merde jusqu’aux genoux.

Il s’assit sur le sol, et prépara son chakra à un long entraînement. Il comptait maîtriser la technique une vingtaine de fois avant d’arrêter l’entraînement. Il était plus sûr de lui maintenant puisqu’il s’entraînait dans un endroit familier. La dernière fois, il s’était entraîner sur le terrain d’entraînement de Nara et il ne se sentait pas à sa place. De plus, il n’avait plus à endurer le regard que Sabi lui envoyait parfois. Il était seul et libre de faire ce qu’il voulait, là où il le voulait, comme il le voulait et quand il le voulait. En fait, ce n’était pas une si mauvaise chose être un personne détester du monde entier. Les entraînements étaient plus efficaces seul de toute façon.
Lorsqu’il pensa que son chakra était suffisamment prêt. Il se leva et s’avança vers un arbre. D’une certaine façon, ça lui faisait mal au cœur de s’entraîner sur un pauvre arbre. Mais qui allait s’en plaindre ? Personne ou devrais-je dire presque personne ne venait dans cette clairière éloigné du centre-ville Rester dans cet endroit signifie avoir la paix. Mais une question lui trottait encore dans la tête. Comment Cathi l’avait-il retrouvé ? Connaissait-elle cette clairière ou est-ce qu’elle l’avait suivit. Pourquoi avoir perdu son temps à le suivre juste pour demander de l’argent ? Quel était ses véritables intentions ? Peut-importe, il fallait penser à l’entraînement.
Il se remit en position d’attaque, prêt à utiliser son chakra contre l’arbre. Celui-ci était si gigantesque ! Youso espérait ne pas avoir d’adversaire de cette taille. Peut importe, il fallait lui mettre un trou dans le tronc à ce foutu arbre. Youso concentra son chakra dans sa main et ensuite dans son avant bras. Il sentait le chakra circuler en lui. Quelle étrange sensation… Il sentait que ça bougeait sous sa peau, que son corps travaillait et que ses muscles se tendaient. Le chakra... Une substance étrange. Il élança son bras et vint frapper dans l’arbre. Ceci n’eu aucun effet, sauf une douleur atroce aux jointures. Sa blessure qu’il s’était fait à cet endroit n’avait pas encore guérit. Il fallait mettre un bandage sur ses mains. Il se tourna et fouilla dans son sac à la recherche de ce qu’il cherchait. Ce qu’il sortit à la place de celui-ci le surprit. C’était une barre de chocolat que Hiyori lui avait donné. Mais qu’est-ce qu’il c’était passé avec lui ? Depuis la mission, Youso ne l’avait jamais revue. Peut-être qu’il était mort, qui sait ? M’enfin, il replaça le bout de chocolat et prévu de le manger plus tard et sortit le bandage qu’il cherchait. Il l’enroula autour de ses jointures de manière à bien les protéger.
Ensuite, il se remit au travail. Il se plaça calmement devant l’arbre et concentra son Chakra dans sa main, ensuite vers son avant bras. Il frappa l’arbre de toutes ses forces en essayant d’échapper un Chakra plus saillant. Mais la seule chose qui réussit à faire c’était d’abimer lentement, trop lentement l’arbre qui se tenait devant lui. Y avait-il un ordre ? Fallait-il concentrer son Chakra dans son avant-bras avant de le concentrer dans sa main ? Est-ce que la première qu’il avait réussit la technique il concentrait son chakra dans son avant-bras avant la main ? Il essaya. Il se plaça encore un fois correctement devant l’arbre pour ne pas glisser à coter et concentra son chakra dans son avant-bras avant sa main. Il frappa de toutes ses forces en maintenant un Chakra saillant et agressif. Un petit cratère se forma dans l’arbre. Il venait de réussir pour la deuxième fois cette technique ! Mais Youso avait du mal à croire que la technique ne faisait que créer un cratère dans un arbre. Quel résultat elle donnerait s’il essayait sur une roche ? Le rocher de marbre par exemple.

*Non, les gens qui adore venir ici n’aimerons pas voir leur rocher massacré.*

Mais pourtant, l’envie était insupportable. Il mourait d’envie de voir quel résultat cela donnerait s’il essayait sa technique sur le Rocher De Marbre. Quelques goûtes de suer perlaient déjà sur son front. Il sentait qu’il ne tiendrait pas longtemps debout à cette vitesse là. Mais il était seul, il n’avait pas à se préoccuper de ce que les autres pensaient. Il s’avança vers le majestueux Rocher de Marbre. Qu’allait-il penser s’il le frappait ? De toute façon, ce rocher savait très bien que ses intentions n’étaient pas mauvaises. Mais ce n’était pas très respectueux de sa part.

*Mais à quoi je pense ? Je frappe depuis tout à l’heure sur un arbre et j’ai peur de frapper sur un rocher qui n’est même pas vivant !*

Il était décidé à y aller. Youso se plaça comme il le faisait à chaque fois et concentra son chakra dans son avant bras et le concentra dans sa main. Il frappa de toutes ses forces le majestueux caillou. Un son strident se fit entendre et Youso tomba par terre. Il se recroquevilla sur lui-même en tenant son poing.

Argg…

Youso réalisa enfin ce qu’il venait de faire. Frapper sur un rocher était-une idée stupide. Il leva la tête, et surprit, il constata que le même petit cratère c’était formé dans le Rocher De Marbre. Mais celui-ci était beaucoup plus petit et beaucoup moins profond. Malgré la douleur que cela causait, la meilleure façon de s’entraîner sur cette technique était de frapper sur un rocher. Il se releva et secoua se poing de douleur avant de frapper une seconde fois dans le rocher. Le même son strident se fit entendre au moment de l’impact. Youso serra les dents. Voici la meilleure façon de se casser le poignet !
Il frappa une troisième fois, tout en concentrant son chakra là où il le fallait. Des éclats de pierre tombaient à coter du jeune Shinobi. Le son strident se faisait de plus en plus souvent dans un rythme très rapide. Deux larmes de douleurs roulèrent sur les joues de l’étudiant. Il serrait ses dents tellement fort, qu’on aurait pût penser qu’elles casseraient tous en même temps. La douleur était atroce et le bandage devenait de plus en plus rouge. Puis vint le 10ème coups, le 11ème, le 12ème, le 13ème…
C’était donc ça… La vie de Shinobi ?


Dernière édition par Youso Shi le Mar 20 Jan - 22:30, édité 4 fois

MessageSujet: Re: Le Rocher De Marbre.   Mar 23 Déc - 3:48

Une goûte, deux goûte et en voilà une troisième. Qu’est-ce que c’était ? Une fuite ? Peut-être même de la pluie. Un son réconfortant résonnait dans ses oreilles. L’eau cognant sur le rocher était plus qu’apaisant. Peut-être que cet état cordial venait de ce long sommeil qui semblait avoir duré une semaine. Il ouvrit les yeux. La pluie tombait abondement et son linge était trempé. Le jeune Shinobi était tombé aussi subitement qu’il se leva. Il venait de perde connaissance et malgré les gros nuages gris, la nuit était maintenant jour. Dès qu’il posa son pied sur le sol, Youso sentit une immense douleur à la main droite et à la tête. Il s’était entraîner environ trois heure et s’était endormit environ douze heure. Il avait perdu un temps inimaginable à roupiller et à ronfler alors que son équipe s’entraînait comme des fous.
Sa tête lui donna la nausée et il tomba sur le postérieur. Peut-être que manger lui ferait du bien. Il s’étira et prit son sac qui était malheureusement tout trempé. Il l’ouvrit de sa main gauche et prit le chocolat que Hiyori lui avait généreusement donné. Il savoura cette douce saveur avant de mettre le papier dans le fond du sac. Qu’allait-il faire maintenant ? Continuer son entraînement sur le Yokushi Shuugeki était presque inutile. Encore quelques coups et cette technique était dans sa poche. Travailler sur l’autre technique que Sabi lui avait apprise était impossible puisqu’un clone était requit pour réussir. Youso connaissait le Bunshin, mais pas suffisamment pour le contrôler parfaitement.
Il pencha ses yeux vers son sac pour apercevoir le reflet de quelque chose de métallique. Il tendit la main vers le mystérieux objet pour découvrir que c’était ses deux Shurikens. Ils avaient été si utiles l’or des missions. S’entraîner à mieux les maîtriser s’imposait. Mais Youso était droitier et sa main droite lui faisait terriblement mal. Il enleva le bandage qu’il s’était généreusement mit et en sortit un autre. Par chance, sa main ne saignait plus. En poussant son sac un peu plus loin, il se leva et lança son Shuriken sur un arbre non loin de là. Par la suite, il lança son autre Shuriken qu’il venait d’acheter, celui-ci s’enfonça plus profondément dans l’arbre. Celui-ci s’était planté plus rapidement que le premier.

L’eau tombait toujours aussi abondement. Les vents devenaient de plus en plus forts. Un orage se préparait, il le sentait. C’est cheveux, bien que mouillés, volaient dans le vent et les feuilles penchaient dangereusement vers le sud, s’approchant à chaque minute du sol.
Il avança, et prit ses deux Shurikens. L’un était plus difficile à retirer de l’écorce que l’autre. Ce vent les faisait dévier. Peut-être que celui de moyenne qualité était plus résistant face au vent ? Youso devait connaître chaque défaut de ses armes. Chaque qualité qui faisait en sorte, que chaque arme était différente. Chaque arme avait un talent d’Achille et il fallait qu’il découvre ceux de ses Shurikens.
Il se mit face au vent, visa un arbre et lança son premier Shuriken qui alla se planter difficilement dans l’écorce. Par contre, le plus aiguiser, se planta beaucoup plus vite et beaucoup plus profondément que le premier. Les deux armes n’avaient pas changées de trajectoire et s’étaient plantées dans l’arbre que Youso voulait toucher. Lancer contre le vent ne faisait pas dévier l’arme de sa trajectoire. Lorsqu’il lançait ses armes dos au vent, les Shurikens allaient beaucoup plus vite, mais ils déviaient. Lorsque Youso les lançait vers l’est ou l’ouest, les Shuriken touchaient un autre arbre.
En résumer, lorsqu’il était face au vent, il fallait jeter ses Shurikens plus fort. Lorsqu’il était dos au vent, il fallait viser un peu plus à coter de la cible. Lorsqu’il était vers l’est ou vers l’ouest, il fallait lancer beaucoup plus à coter de la cible. S’il s’entraînait à faire cela, ses Shurikens toucheraient plus souvent la cible qu’avant.

Il s’avança vers un arbre, prit un shuriken et commença à tracer des ronds et des chiffres de la manière suivant.



L’activité aurait été plus facile si Youso avait eu un Kunai. Mais un shuriken faisait l’affaire. Il recula rapidement, dos au vent, et jeta sa première arme devant lui. Elle se planta directement dans le cercle numéro 6. Il fallait se concentrer. Ce n’était pas si difficile.
Cela faisait longtemps que Youso n’avait pas vue un temps aussi orageux. Le tonnerre et les éclaires se faisaient de plus en plus souvent. À chaque fois que Youso mettait un pied en avant, l’herbe s’enfonçait légèrement. Ce qui rendait la tâche deux fois plus difficile. Les feuilles s’arrachaient si facilement, qu’on aurait très bien prévoir une tornade. Mais le ciel n’était pas suffisamment noir pour que cela se produise. Mais l’idée de rentrer chez lui ne lui vint pas en tête. Tout ce qu’il voulait, s’était s’entraîner. Il n’avait que ça en tête.
Lorsqu’il eu terminé de se placer correctement, il lança une autre fois son Shuriken. Par chance, il se planta dans le cercle numéro quatre.

Cet entraînement dura toute la nuit. Youso tentât de lancer son Shuriken au sud, à l’ouest, à l’est et au nord. L’entraînement avait finalement porté ses fruits. Son shuriken se plantait sans cesse sur le numéro un.

Épuiser, il s’écroula au coter d’un rocher et s’endormit sur le sol mouillé.

[Session RP terminé]


Dernière édition par Youso Shi le Dim 18 Jan - 6:14, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Le Rocher De Marbre.   Dim 18 Jan - 6:14

[Un p'tit Up pour dire que j'ai enfin editer.]

MessageSujet: Re: Le Rocher De Marbre.   Mer 21 Jan - 9:55

Youso : + 22 XP (bonus genin inclus)

MessageSujet: Re: Le Rocher De Marbre.   Jeu 29 Jan - 6:28

Hargne du combattant (Part 1)
(10 ryos de ramens !)


Le son du réveille était intolérable ce matin. Vous savez, les matins lorsque vous êtes à moitié endormi et que tout les bruits voisin semble si fort ? Vous essayer désespérément de vous endormir, mais il y a toujours un bruit agaçant qui résonne dans votre tête. Vous voulez tout faire sauter à l’aide d’un explosif, mais vous êtes beaucoup trop lâche pour vous lever et crier après le chien qui ose aboyer à midi, alors que tout le cartier dort.

Midi !

Youso se leva d’un bond. Il regarda le réveille matin. Il indiquait bien midi. Normalement, il sonnait vers six heures du matin, à l’aurore. Lorsqu’un mince filais doré réussissait à pénétrer dans la pièce sombre et sans mouvement. Mais aujourd’hui, il sonna à midi. C’est à se demander si c’est réveille matin ne sont pas réellement vivant. Ils sonnent lorsqu’ils le veulent, ils l’oublie lorsqu’ils le veulent. Pas moyen de bien les ajuster pour qu’ils sonnent à la bonne heure ? Foutu technologie incompréhensible !

Il s’étira. Ses muscles endolories par la nuit agiter qu’il venait de passer le surprit. Il mit les pieds dans l’eau, avant de continuer vers les toilettes. Ses yeux étaient affreusement rouges. Décidément, la grâce mâtiner n’était pas pour lui. Lorsqu’il constata dans quoi il flottait, s’en… S’en était trop. Un problème de plomberie. L’eau envahissait la chambre de bain, mais aussi la chambre à coucher. Un véritable désastre. Qu’est-ce que ça tante diras lorsqu’elle verra le mur à moitié pourrit et son linge flotter sur le plancher ? Ha, mais qu’est-ce que je raconte, sa tante était partit en vacance depuis des mois ! Elle se moquait bien de son chez soit et de son neveu.

Il se brossa les dents comme si de rien était, inscrivant dans sa tête qu’il devait appeler le plombier. Il mit cela en bas de la liste des choses à faire et prit une douche qui ne fonctionnait malheureusement pas. Une ne douche pas d’eau ! Ça ne lave pas. Il y en avait plein le plancher, mais l’idée de se rouler par terre et savonner pour voir de la mousse flotter à coter de son lit ne lui vint étrangement pas à l’esprit. Il se rhabilla, toujours aussi salle qui ne l’était avant de se lever et descendit les escaliers, deux par deux, en manquant de trébucher sur le plancher de bois franc, laissant un légère traîner d’eau. Il ouvrit le réfrigérateur. Rien. Il n’y avait rien. Toujours pas fait les courses. Tempi, il irait manger au restaurant plus tard. Il mit ses souliers, sa veste et prit son sac et sortit à l’extérieure ne sachant pas trop quoi faire. Manger avant de s’entraîner serait une bonne idée ?

Justement, ça maison donnait sur la rue marchande. C’est-à-dire, la rue la plus passante et la plus fréquenter de tout Konoha. Car, bien entendu, il y avait des tonnes de stands, de restaurant, de magasin et de divertissement lambda. Difficile de bien dormir lorsque les cris des soûlons du village retenti sur tous les murs des maisons jouxtant la sienne. Il repéra un restaurant à l’aide de ses yeux, et marcha derechef vers celui-ci.

Il n’était pas très grand. Il pouvait accueillir environ cinq à dix personnes oubliant la cuisine. On y servait la même chose qu’on servait partout. Des ramens. Comme si Konoha avait besoin de cuisinier cuisinant des Ramens. Certain disent même qu’il y a quelque cours qui aide les gens à faire ces pâtes. Sérieusement, quelle perte de temps ! Ils ne devaient pas se faire beaucoup de profits.

Le jeune Genin balaya la salle du regard. Elle était vide, ou du moins, il n’y avait pas grand monde. Un chef se tenait derrière un comptoire. Il dit d’un ton enjoué :

[Chef] Bonjours mon chère monsieur ! Bienvenue dans notre restaurant.

Il s se fixèrent. Youso sourit, même si de légers cernes sous ses yeux ne lui donnèrent pas envi.

[Youso] Merci.

Dit-il en s’assoyant.

[Youso] Je vais prendre des ramens. Un bol de grosseur moyenne. Puisque c’est seulement ça que vous server.

Il rit et prit un bol avant de le remplir de nouille bien cuite. Il y ajouta des légumes, du poisson et du bouillon.

[Chef] Voici notre spécialité chère monsieur !

[Youso] La spécialité de tout le village. Oh oui, mon cher monsieur.

Cette fois-ci, le chef ne rit pas. Il le fixait manger ! Non de dieu, ont ne peut pas manger en paix dans ce foutu village ! Le chef se croisa les mains et attendit que Youso ai complètement terminé ses ramens avec de les remettre le long de son corps.

[Chef] Je vois que vous avez tout manger en très peu de temps. Vous avez aimé ?

Le Genin répondit d’une moue agacée.

[Youso] Oui c’était bon. Mais je me suis senti légèrement obligé de tout manger puisque vous n’arrêtiez pas de me fixer. Mais bon, oublions ça mon cher monsieur, combien je vous dois ?

Il mit la main dans sa poche pour lui annoncer qu’il était prêt à payer.

[Chef] Oh mais mon chère monsieur. Ce n’est pas très cher, environ 10 Ryos.

Pas très cher, mon cul ouais… Pour un bol de nouille quasiment vide. De plus, le service n’avait pas été des plus excellant. Être fixer comme cela pendant dix minutes, ça deviens drôlement ennuyant. Peut-être que le Chef voulait entamer une conversation avec le jeune homme ? Mais Youso avait toujours détesté parler pour rien. Surtout avec un inconnu qui n’arrête pas de fixer le seul client qui eu la gentillesse de venir manger dans son restaurant qui ma fois, est vraiment nul.
Il sortit dix ryos et ajouta :

[Youso] Le pourboire est-il comprit dans le prix ?

[Chef] Mais si, mon chère monsieur !

Ils se fixèrent derechef.

[Youso] Et vous pensiez que vous le méritiez, assurément.
Le chef resta muet pendant plusieurs secondes. Il pinça sa moustache et répondit.


[Chef] Mais si vous n’aimez pas mon service dites le mon chère ami. Mais je ne vois pas ce que j’ai pût faire qui à pût vous déplaire. Vous me le dites ?

D’une certaine manière, il avait raison. Le chef n’avait rien fait de très grave et la qualité de la nourriture était plutôt bonne. Mais Youso était légèrement héritable aujourd’hui.

[Youso] Le problème n’est pas là. Le problème est que vous vous êtes mit votre pourboire sans même me demander mon avis. C’est du vole mon chère ami, vous le saviez ?

[Chef] Vous avez raison et j’en suis désoler. La prochaine fois, je ferais tout pour que vous soyez satisfait…

Il n’eu pas le temps de terminer sa phrase. Youso mit un dix ryos sur le comptoir et dit d’un ton frustré.

[Youso] Garder la monnaie.

Tout ça pour rien. Mais la figure du vieil homme avait l’air beaucoup trop navré. Pourquoi s’entêter pour deux ryos de différence. De toute manière, il n’avait pas de temps à perde. Il avait la Hargne du combattant à maîtriser.


Dernière édition par Youso Shi le Dim 12 Avr - 4:17, édité 2 fois
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Rocher De Marbre.   Mer 25 Fév - 21:33

Youso : +8 XP


J'espère pouvoir lire la suite Very Happy

MessageSujet: Re: Le Rocher De Marbre.   Sam 11 Avr - 2:22

[Eh bien la voilà la suite xD !]

Hargne du combatant (Part 2)
(Youso Vs ?)


Il sortit du restaurant là où il avait mangé son petit dîner. Les ramens avaient été de moyennes qualités, il raya donc ce restaurant de la liste pour être certain de ne plus y retourner. Le serveur s'était mis lui-même le pourboire et ceci l'avait hérité au plus au point. Il ne savait pas pourquoi il était dans cet état. Le combat contre Liori ne s'était pas très bien passé. Sa stratégie n'avait pas fonctionné et il avait échoué lamentablement. Comment son équipe avait réagi face à cette défaite ? Il savait que Nara avait perdu le combat contre une certaine Ayesha, mais Kenji avait-il réussit. Si oui, il l'aurait très certainement su avant Kenji lui-même...

Il aurait aimé savoir si son Sensei avait assisté au combat. Il semblerait qu'il soit partie en mission et c'était sûrement mieux comme cela. Si Yosuke avait été là et que le jeune Genin aurait échoué, il aurait certainement été déçu. Il n'avait pas eu l'occasion de mieux connaître son Sensei, mais cela ne changera rien au respect que Youso éprouvait pour lui.

La forêt commençait à apparaître peu à peu. La cime des arbres dévoilait un ciel nuageux. Mais le soleil était toujours présent. Arrivé à la lisière de la forêt, il hésita avant d'entrer. Il ressentait une présence assez flou. Comme s'il avait été ailleurs tout en étant présent. Il oublia la sensation étrange qui le submergeait et entra. La personne présente ne devait pas être très dangereuse.

Il écarta une branche puis une autre avant de repérer son endroit préféré. Il y passait beaucoup de temps depuis la dernière épreuve de l'examen qu'il avait misérablement échoué. Le Rocher de Mabre était un endroit paisible connu par ceux qui avaient prit la peine de le chercher. La dernière fois qu'il avait vu quelqu'un poser les pieds sur ce majestueux rocher autre que lui était lorsqu'il s'était entraîné aux Shurikens. Il avait vu Cathimarue. Étrangement, il ne l'avait pas vu depuis environ un mois.

Il avait tellement l'habitude d'entrer dans cet endroit seul, que ce qu'il vît le surpris. Une femme était perchée sur le rocher, balançant ses pieds dans le vide.

[Karen] Yosh ! Yoshi...

Elle le pointa et dévoila toutes ses dents. Elles étaient d'un blanc éclatant. Youso fit de même, le sourire en moins, et la corrigea.

[Youso] Youso Shi.

Elle reprit son sérieux et regarda au loin.

[Karen] Peu importe... C'est bien comme cela que ton ami Miyako t'appelais ?

Elle sauta du rocher et avança d'un pas dansant vers le Shinobi. Ses traits étaient crispés. Elle semblait agacer et impatiente. Il ne se souvint pas l'avoir déjà vu dans cet état. Il l'avait rencontré dans l'amphithéâtre Taijutsu. Il s'était assit à coter d'elle et avaient discutés un moment avant de la perdre de vue à la fin du cours. Il l'avait aperçu pour la deuxième fois au tournoi Chuunin. Elle regardait les combats et ils s'étaient croisés. Il l'avait ensuite perdu de vu dès l'examen commencé. Il ne l'avait plus jamais recroisé. Jusque là, elle avait toujours été souriante même si elle manquait beaucoup de courtoisie et de civilité. Même si elle était agaçante et impolie, Youso l'avait bien aimé.

[Karen] Tu croyais être le seul à connaître cet endroit. Toi et ton amie Cathi. À vrai dire, il n'est pas très difficile à localiser, du moment que tu es présent.

Ils s'étaient rencontrer quelques fois, mais Youso ne se souvint pas de lui avoir parlé de Miyako et de Cathi, ses anciens amis. Comment savait-elle que Miyako l'appelait Yoshi et que Cathimarue lui avait rendu visite lors de son entraînement aux Shurikens ?

[Youso] Ha ?

En fait, il ne savait pas quoi lui répondre. Qu'elle reste à cet endroit si elle le désirait. Du moment qu'elle ne le gêne pas pendant son entraînement. Sauf si elle voulait l'aider à progresser ?

[Karen] Ne fait pas l'imbécile, Yoshi. Je t'ai vu à l'examen des Chuunin. Tu es toujours Genin, pourtant, tu n'as pas la force d'un Genin. Je crois que tu es monté en grade grâce à cette incroyable chance que tu possèdes. Je me trompe ? Tu es faible.

Le temps était venteux. Les cheveux de Karen volaient au vent. Il y avait beaucoup de nuages, mais le soleil était toujours présent. Il commençait à faire sombre et les ombres des arbres devenaient de plus en plus longues. La jeune femme mit sa main dans son dos. Elle prit fermement la poignée de son Katana et le sortit de son étui, assez lentement pour entendre un long et doux sifflement.

[Karen] Je t'entendais... es-tu prêt à mourir ? Yooooooshiii ?!

Elle le pointa du bout de sa lame et tourna rapidement son Katana, laissant quelques reflets bondir dans les yeux du jeune Genin. Qu'est-ce qu'elle voulait au juste. Profitait-elle de la faiblesse et de la défaite du Genin au tournoi Chuunin pour se prouver qu'elle était la meilleure ? Youso s'était promit de ne plus se battre pour des raisons aussi futiles. Il détestait se battre, ce n'était pas son but dans la vie.

[Youso] Je ne me bats pas avec des étudiants et encore moins avec des filles de ton genre. Je n'ai pas envie de combattre, c'est inutile...

Il la fusillait du regard, essayant de lui montrer qu'il n'était pas un de ces gars qui se retenaient au combat. Il se tourna et allait pénétrer dans la forêt pour changer d'air d'entraînement. Pourquoi perdre son temps avec une gamine comme elle.

[Karen] Gamine hein ? HAHAHAHA !

Elle disparue tout à coup, sous les yeux du Genin. Elle apparue soudainement dans le dos de sa cible. Son Katana siffla dans le vent, mais frappa le vide. Les yeux de Karen écarquillèrent lorsqu'elle vit deux petits Shurikens sortir des bois. Elle les dévia à l'aide de son Katana. Les deux armes se fracassèrent sur le rocher à l'arrière. Youso apparût aussi subitement qu'elle l'avait fait quelques minutes plus tôt et chargea son poing de chakra. Il allait frapper Karen, mais celle-ci mit son épée entre elle pour bloquer l'attaque. Elle recula de peur. Youso éclata de rire et déclara à haute voix, en continua de frapper.

[Youso] Pas la peine de reculer petite Karen ! Je pensais que j'étais faible !

De petites éclaires bleues causées par l'émanation de Chakra se brisant sur l'acier du Katana vinrent piquer les yeux des deux combattants. Karen fit quelques pirouettes à l'arrière. Elle était exténuée par tous les poings qu'elle venait d'éviter.

[Youso] Voici l'attaque qui t'achèvera !

Un large sourire apparu sur le visage de Genin qui, étonnement, semblait s'amuser. Une faible femme comme elle qui croyait mettre K.O aussi facilement un Genin comme lui, c'était hilarant. Il prit son bolas et l'envoya de toutes ses forces vers la femme qui osait le défier.

[Karen] HAAA !

Le hurlement de Karen l'excita de plus en plus. Les yeux de la jeune femme s'écarquillèrent de nouveau, mais redevinrent sérieux dès que le bolas allait la toucher.

[Karen] Je rigolais...

Se moqua-t-elle.

Elle donna un violent coup sur le bolas. La Katana frôla l'arme du Genin et la chaîne de ce dernier se brisa en de milliers petits morceaux de métal. La surprise occasionner par la subite force de l'étudiante lui fît perdre sa garde, laissant des ouvertures à l'ennemie. Karen apparût derrière son dos et lui donna un coup dans le dos, du coter le moins coupant de la lame. Cette attaque le fit valser contre le rocher. Le jeune homme tomba lourdement sur les cailloux qui entouraient ce majestueux rocher. Le chandail blanc de Youso fut très vite imbibé de sang. Elle jouait les faibles depuis le début et avait montrée ça vraie puissance dès que Youso croyait en avoir terminé avec elle.

[Karen] Tu croyais vraiment que j'étais faible à ce point ?

Youso cracha du sang, toujours aussi surprit par la rapidité et la façon dont elle avait cassé son bolas. Il était tout neuf en plus.

[Youso] Tu vas me le payer espèce de garc...

Il toussa, essayant de reprendre ses esprits.

[Karen] Tu parles de ton bolas ou du coup de sabre que je t'ai donné ? Par chance, j'ai frappé du mauvais coter, ton dos serait certainement cassé ou couper si j'aurais attaqué du coter tranchant.

Rigola Karen. Youso ne répondit pas. Il serra les poings et secoua la tête pour reprendre ses esprits. Pourquoi se battait-elle avec lui si elle ne se battait pas avec toute sa force ? Pourquoi avoir frappé du mauvais coter ? Il avait comme l'impression qu'elle se moquait de lui. Karen lança son Katana au loin, celui-ci se planta dans un arbre.

[Karen] Lève-toi Yoshi ! Tu es venu ici pour apprendre la Hargne du combattant ? Lève-toi et utilises seulement cet enchaînement.

Il ne répondit toujours pas.

[Karen] LÈVE-TOI ESPÈCE DE LÂCHE OU JE T'ACHÈVE SANS HÉSITER !

...

Tu ne te lèves pas ?


Elle rigola encore une fois et dit d'un ton décidé :

[Karen] Maintenant que tu vas mourir, je vais te le dire, je ne suis pas une simple étudiante. Tu as dû t'en douter...

Elle rigola de plus en plus fort et s'avança vers le blessé.

[Karen] DAI HENDAN !


Dernière édition par Youso Shi le Dim 12 Avr - 17:39, édité 4 fois

MessageSujet: Re: Le Rocher De Marbre.   Sam 11 Avr - 21:48

Hargne du combatant (Part 3)
(La mort de Youso)


Le soleil commençait à se coucher, on pouvait voir entre les arbres les faibles rayons qui allaient bientôt être dissipés par la noirceur. Karen se tenait devant lui, l'air fier. Youso étant toujours couché dans les cailloux tentait d'échapper à la dernière attaque de la jeune femme.

[Karen] Maintenant que tu vas mourir, je vais te le dire, je ne suis pas une étudiante.

Avec la force qu'elle avait, les chances qu'elle soit toujours étudiante étaient minimes.

[Karen] Dai Hendai !

Youso ferma les yeux, s'attendant à quelque chose d'assez violent. La jeune femme toujours aussi amusée par la situation souffla une boule de feu gigantesque aveuglant tous ceux qui la regardaient. C'était la fin, la dernière, celle qui acheva son adversaire.

****


Il faisait noir. Youso essayait de percer cette pénombre, sans résultat rentable. C'était le noir totale. La mort se définit-elle ainsi ? Le noir jusqu'à l'infini ? Youso ne pût s'empêcher d'être déçu par ce qu'il voyait, ou plutôt, par ce qu'il ne voyait pas. Il ne pouvait s'imaginer rester dans cet endroit toute l'éternité. Ses sens n'était plus. Il essayait de toucher quelque chose, mais il ne savait pas si ses mains bougeaient réellement. Il essayait de respirer, mais il ne savait pas si ses poumons en étaient conscient. Son ouï ne l'aidait pas plus. Il entendait seulement une jolie voie, dont les paroles étaient incompréhensibles. Youso leva un pied, sans savoir où il les mettait et se dirigea vers la voix qui semblait devenir plus net. À chaque fois que le mort faisait un pas, la voix semblait moins lointaine.

On dit que lorsqu'une personne meurt, sa vie défile comme un film vu à l'accélérer. Youso n'avait rien vue de tel, la dernière chose dont il se rappelle, était une lumière aveuglante d'un blanc éclatant. Youso pût enfin comprendre ce que cette voix disait. C'était une fillette qui chantait d'une voix mélodieuse.

[?] Il était un petit navire, il était un petit navire, qui n'avait ja-ja-jamais navigué, qui n'avait ja-ja-jamais navigué. Oh ? Tu es réveillé ?

Yousoi cligna des yeux. Sa vue étant embrouillée, il dû s'asseoir pour reprendre ses esprits. Un feu crépitait dans un coin. Le Genin était assit sur quelque chose de dur, malheureusement, ce n'était pas le Rocher De Marbre. La mer était très proche, car on pouvait entendre le fracassement des vagues sur la grève, pourtant, il n'y avait pas de vent.

[Youso] Où suis-je ?

Il se passa une main dans les cheveux avant de se gratter la tête. Il avait toujours les paupières lourdes et il eu du mal à reconnaître la jeune fille qui se tenait devant lui.

[Yora] Youso-chan ? Tu es là, Youso-chan ?!

La fillette avait environ cinq ans, elle avait les cheveux bruns et des yeux noisettes. Youso eu un hoquet de surprise lorsqu'il reconnu Yora, sa soeur. Il recula de deux centimètres avant de remarquer que le vide était derrière lui. Ils étaient perchés, lui et la fillette, sur une falaise haute d'environ vingt mètres. Les vagues fracassaient les rochers aussi fort que le tonnerre lors d'un orage. Au loin, on pouvait voir le soleil se coucher. À la hauteur où ils se situaient, ils pouvaient apercevoir des centaines et des centaines de conifères.

[Youso] Qu'est-ce que tu fais ici, Yora ?

[Yora] Je t'ai trouvé près de la falaise, tu étais complètement endormit, je t'ai traîné jusqu'ici.

Sa soeur était d'un blême surprenant. Cela signifiait-il qu'elle était morte ? Le Genin rampa pour s'éloigner de l'énorme falaise et s'approcha du feu. Comment une fillette de cinq ans avait pu trainer un adolescent de seize ans jusqu'au sommet d'une falaise ?

[Yora] Je t'ai cherché longtemps, Youso-chan. Tu sais, c'est mon anniversaire aujourd'hui ! Papa ne m'a rien offert. J'étais triste, mais depuis que je t'ai trouvé je suis heureuse.

Elle prit la main du jeune garçon et une larme roula sur la joue de la fillette. Ses mains étaient d'un froid impossible. Youso croyait toucher un glaçon. Tout à coup, la main de Yora devint chaude, un liquide coulait de son coude.

[Yora] Je ne veux pas rentrer chez moi, Youso-chan... Je veux jouer avec toi !

Le genin, horrifier par tout le sang qu'il voyait, poussa la main de Yora d'un coup sec.

[Youso] Yora, ta main !

Elle baissa les yeux et sourit. Ses mains étaient complètement couvertes de blessures. Elle était couverte de sang, comme si quelqu'un avait tenté de couper toutes ses veines.

[Yora] Pourquoi ne veux-tu pas jouer avec moi ?

Yora attrapa tranquillement un bout de vitre qui traînait par terre et regarda Youso dans les yeux.

[Yora] Tu... Tu ne m'aimes plus ?

Elle leva le bras et commença à crier. Un cri de terreur et de fureur. Elle frappa violemment sa propre main gauche avec le bout de vitre.

[Yora] C'est amusant !

Elle éclata de rire et se leva subitement. Elle agitait sa main, essayant de toucher quelque chose d'invisible avec le bout de vitre. Elle semblait se battre contre un adversaire qui n'existait pas. Pourtant, des blessures s'ouvrirent tout le long de ses jambes et de son dos. Ce qui prouvait qu'elle se battait contre quelque chose. Youso ne pouvait dire si elle hurlait de terreur ou de plaisir. C'était plutôt un mélange d'extase et de douleur. Elle se pencha par terre se frappa la tête contre un rocher continuant de hurler. Le Genin était complètement paralysé par la peur et l'incompréhension. Il se sentait impuissant et ne savait pas comment arrêter sa soeur.

[Yora] JE VEUX ÊTRE COMME TOI YOUSO-CHAN ! JE VEUX POURIR DE L'INTERRIEUR !

Elle chantait tout en se fracassant le visage contre l'énorme falaise. Le sang éclaboussait, laissant des marques rouges sur le chandail blanc de Youso. Quelques minutes avant, il se battait contre Karen, maintenant, il voyait sa soeur se mutiler sans pouvoir faire quoi que ce soit. Elle se leva une autre fois et regarda son frère en souriant.

[Yora] Rejoins-moi, Youso-Chan.

Elle s'élança et se jeta en bas de la falaise. Lorsqu'il entendit les os de sa soeur se briser, il hurla.

****


[Karen] T'as fais de beaux rêves ?

Youso hurlait toujours, mais ses paupières étaient toujours lourdes. Un feu crépitait dans un coin. La chaleur qui y émanait le rassura. Il était assit sur quelque chose de dur. Après vérification, il constata que c'était le Rocher De Marbre. La nuit était tombée. Il y avait des étoiles à perte de vue et la forêt environnante était légèrement éclairée par la pleine lune qui était maintenant très haute dans le ciel. Il n'y avait plus aucun nuage présent dans l'atmosphère. Karen était assise en position de l'indien et regardait Youso d'un air amuser.

Le Bolas du Genin attendait patiemment près du feu. Il était complètement intacte. De plus, Youso n'avait plus de douleur au dos.

[Youso] Mais... Mais qu'est-ce que t'as ? Tu... Tu m'as guéris ?

Youso était complètement décontenancé. Il ne savait plus quoi penser. Avait-il bien combattue avec Karen ou était-ce qu'un rêve ? Karen se leva et balaya la saleté qui s'était collée sur son derrière.

[Karen] Hein ? Ha oui t'es blessures ! En fait t'as jamais eu de blessures.

[Youso] Mais bien sûr, tu m'as donné un coup de Katana et je suis tombé. Je suis certain, mon T-Shirt était complètement taché.

Karen se gratta la tête, essayant de trouver les mots juste.

[Karen] Non, aussi loin que je me souvienne tu n'as jamais été blesser. En tout cas, pas par moi, c'est impossible.

Karen se moquait-elle du jeune genin ou disait-elle la vérité ? En tout cas, il était tombé dans le panneau la dernière fois qu'elle lui avait jouée la comédie. Il se méfiait beaucoup trop de cette fille pour rester ici plus longtemps. Mais il ne pouvait lui donner raison.

[Youso] Mais nous nous sommes combattus et...

[Karen] Et je t'ai jamais blessé. C'est dans ta tête, Yoshi.

Youso ne parla pas. Essayant de remettre ses idées en place. Il se souvenait très bien avoir été blessé. Il se souvenait clairement de la douleur qu'il avait ressentit.

[Youso] Alors, pourquoi....

Karen prit son Katana et le planta profondément dans le rocher, il craque de tout son long et fendit en deux. Elle le regardait méchamment.

[Karen] J'y suis allé un peu fort tout à l'heure. Maintenant que tu as toute ta tête et toutes tes forces, lève-toi ! Je sens que tu veux toujours apprendre cet enchaînement non ? C'est pour ça que tu es venu ici. Nous allons combattre une seconde fois, essai de ne pas tomber dans le coma cette fois-ci.

Karen lui fit un clin-d'oeil et le prit par la main avant de le jeter en bas du rocher.

[Karen] Utilise seulement l'enchainement que tu désires apprendre. Ha, et j'oubliais. Si tu perds, tu risques de faire un rêve que tu n'apprécieras sûrement pas. Peut-être qu'un jour il deviendra réel !?

Elle éclata de rire, s'élança et se jeta en bas du rocher, comme l'avait fait sa soeur dans son rêve.


Dernière édition par Youso Shi le Dim 12 Avr - 17:51, édité 3 fois

MessageSujet: Re: Le Rocher De Marbre.   Dim 12 Avr - 2:59

Hargne du combatant (Part 4)
(L'illusion de la lame.)


[Karen] Voici les règles de ton entraînement. Un, tu as le droit d'utiliser l'enchaînement La Hargne Du Combattant. Aucune autre technique n'est autorisée. Deux, tu ne sortiras pas d'ici tant et aussi longtemps que tu n'auras pas maîtrisé l'enchaînement. Trois, aucune arme n'est autorisée. Es-tu prêt, Yoshi.

Elle le pointa avec son Katana et le lança dans la forêt. Ce dernier se planta profondément dans un arbre. Il serait difficile de le sortir de là.

[Youso] Et pourquoi devrai-je me plier à tes règles. Tu débarques comme cela et tu viens m'imposer les règles de MON entraînement.

[Karen] Tu n'as donc rien compris... J'en ai marre que tu sois faible Youso Shi !

C'était la première fois depuis le début de la journée que Karen l'appelait par son prénom. Elle avait enfin compris que ce n'était pas une partie de plaisir.

[Youso] Mais t'es qui au juste ? Ha et puis je me fou de qui tu es, je fous le camp d'ici.

S'écria Youso à bout de nerf. Il se tourna et marcha vers la forêt pour retourner chez lui.

[Karen] Tss.... Pauvre con.

Un mur de pierre tomba du ciel, bloquant le passage menant vers le centre-ville. Youso recula de frayeur. Il faut avouer qu'il ne s'attendait pas dû tout à ce qu'un mur de pierre tombe du ciel sans crier gare. Était-il en train de rêver ? C'était quoi ce mur de pierre ? Un tour de magie ? Il se tourna et fixa la jeune femme dans les yeux espérant lui faire peur. Sans résultat qui lui était favorable.

[Karen] Règle numéro deux, tu ne sortiras pas d'ici tant et aussi longtemps que tu n'auras pas maîtrisé cette technique.

[Youso] J'en ai marre ! Je vais t'envoyer pourrir aux enfers. Yokushi Shuugeki - Maîtrise Offensive du Chakra

Youso s'élança vers son ennemie, mais Karen évita habilement le coup de chakra qui lui était destiné. Elle attrapa la main de Youso pour l'immobiliser.

[Karen] Règle numéro un, tu n'as pas le droit d'utiliser autre technique que la Hargne Du Combatant !

[Youso] Tes foutu règles ne m'intéresse pas. Je veux seulement me débarrasser de toi. Konoha Senpuu.

Youso resta immobile. Impossible d'utiliser cette technique, ses mouvements étaient complètement paralysés. Ses yeux se crispèrent. Comment faisait-elle pour l'immobiliser de la sorte ?

La nuit devenait de plus en plus longue. Youso était coincé ici jusqu'à ce qu'il se débarrasse de Karen. Pour se débarrasser d'elle, il fallait la combattre. Mais comment faire s'il ne pouvait utiliser ses techniques. Il allait donc falloir se plier aux règles de la jeune femme.

[Youso] Doki... Shoubu

Les membres de Youso commencèrent à bouger.

[Karen] Hé bien, tu vois quand tu veux.

Youso sauta sur Karen, il lui donna un coup, mais elle le para avec son bras droit. Youso lui en envoya un deuxième, mais il fût paré immédiatement. Il tenta de faire le doublet, mais la cible disparut. Youso regarda alentour de lui, aucune trace d'elle. La jeune femme cria pour signaler qu'elle allait attaquer. Son bras traversa le coeur de Youso. Elle le retira aussitôt. Les yeux de Youso s'écarquillèrent.

Un long silence s'installa entre les deux Shinobis. Youso baissa ses yeux lentement et inspecta les dégâts. Aucune blessure apparente. Il toucha son dos pour voir s'il n'y avait pas de trou, mais rien. Karen éclata de rire.

[Karen] T'as eu peur hein ? J'ai encore du mal à utiliser ce corps.

Elle ria de plus en plus. Youso était encore tombé dans le panneau. Mais que voulait-elle dire pas ''J'ai encore du mal à utiliser ce corps'' ?

[Youso] Ce n'est pas des blagues à faire !

Gronda Youso. Karen était toujours aussi morte de rire. Elle arrêta lorsque le coup-de-poing de Youso s'écrasa sur son nez. Elle tomba par terre. Gêner par ce subite retournement de situation, elle se leva et regarda Youso méchamment.

[Karen] Ta mère t'as jamais appris à ne pas taper les filles salle gamin ?!

Elle s'essuya le derrière pour enlever la terre et le pointa du doigt.

[Karen] Recommence !

[Youso] Pas la peine de demander...

Il tentât de lui mettre le poing à la figure, mais elle l'arrêta à l'aide de ses avants bras. Le choque la fit reculer, elle essaya de freiner, mais Youso lui envoya un autre coup. Les pieds de Karen enfonçaient dans le sol. Youso allait lui donner le doublet, mais elle fit quelques pirouettes à l'arrière pour l'éviter. Elle perdit l'équilibre et allait foncer sur un arbre, mais elle passa au travers sans difficulté. Youso stoppa net. Comment pouvait-elle faire un truc pareil ? Elle avait complètement passée au travers sans même faire bouger l'arbre. Profitant de son inattention, Karen apparût soudainement à l'arrière de Youso et essaya de l'atteindre avec son pied droit. Youso déplaça sa tête juste à temps. Le pied de Karen passa à deux centimètres de l'oreille du jeune homme.

[Karen] Une chance que tu as appris la technique Inssaisissable tel que le vent. Si je t'aurais touché, ta tête serait à présent qu'une vulgaire boule de quille. Cette technique ne compte pas dans les techniques que je ne veux pas que tu utilises. Utilises la comme tu le souhaites...

[Youso] Comme tu as bon coeur.

Dit-il sarcastiquement. Le sourire de Karen causé par la réplique du Genin ne faisait que provoquer de plus en plus Youso. Il s'avança d'un pas rapide et essaya de toucher son ennemie. Elle arrêta le coup avec son avant-bras. Le jeune homme apparut soudainement à l'arrière de Karen, il tenta de la toucher avec un autre coup-de-poing, sans résultat. Elle avait encore arrêtée le coup avec son avant-bras. Les deux Shinobis s'amusaient à apparaître derrière le dos de leur cible.

[Youso] Et maintenant, le doublet !

Youso allait donner le coup finale de l'enchaînement mais l'ennemie disparut de l'emprise de l'attaquant.

[Karen] Pauvre nul ! Ne dit jamais à ton ennemie ce que tu vas faire, c'est du suicide ! Je sais que tu veux avoir l'air classe, mais pas la peine d'énumérer tous les mouvements que tu t'apprêtes à faire.

[Youso] Espèce de...

Karen revint au corps-à-corps en donnant de violents coups-de-poings dans le ventre du Genin. La rapidité avec laquelle elle donnait ses coups étaient surprenantes. Youso s'écroula et cracha un peu de sang.

[Karen] Je ne dis pas que c'est une mauvaise chose, mais si tu prends autant de temps avant d'insulter ton ennemi, tu lui laisses le temps de venir te buter. Recommence.

Youso se leva difficilement et fonça sur son adversaire. Karen n'eut qu'à se déplacer de quelques centimètres pour laisser passer le Genin.

[Karen] Mais qu'est-ce que tu fous ? Je suis ici espèce de...

Youso se dirigea vers le Katana de Karen. Cette dernière éclata de rire. Youso prit le manche entre ses mains et tenta de l'enlever de l'écorce, mais il était trop bien enfoncé. Il mit un pied sur le tronc et poussa pour le dégager. Lorsqu'il réussit enfin, la lame se dissipa en petites particules bleus. Youso, surprit, recula de quelques mètres.

[Karen] Ce n'est qu'une illusion ! Cette arme n'a jamais existé. Tout ce qu'elle blesse n'est qu'une illusion. La blessure que je t'ai fais tout à l'heure n'en était pas une vraie. CE NE SONT QUE DES ILLUSIONS ! HAHAHAHAHA !

Elle se tapa les cuisses et pleura de joie, contente de son coup.

[Youso] Ha... Ha oui ? Et bien explique moi pourquoi ce tronc est...

Il se tourna et écarquilla les yeux (Encore une fois). L'emplacement où le sabre s'était enfoncer était redevenu intacte. Il n'y avait aucun trou indiquant qu'un sabre avait été placer là il y a quelques secondes. Karen éclata de rire une seconde fois et pointa le rocher de marbre qui avait reprit sa forme originale. La fissure que Karen avait fait quelques minutes plus tôt avait complètement disparue elle aussi. Tout les objets qui semblaient endomagés aux yeux de Youso ne l'était pas réellement. C'était donc pour cela qu'il s'était réveillé avec aucune blessure et que son T-Shirt n'avait plus aucune tâche de sang. Son bolas avait reprit sa forme originale, car la lame que Karen possédait n'était pas une vraie. Le bolas ne pouvait pas se briser. Youso sourit.

[Youso] Pourquoi m'avoir dévoilé ton petit truc. Maintenant que je sais que tout ça n'est pas réel, je n'ai aucune raison de me battre contre toi.

Karen s'approcha lentement, l'air enjoué.

[Karen] Même si la douleur que tu as ressenti n'était qu'une illusion, je ne crois pas que tu aimerais la ressentir une seconde fois, je me trompe ? Tu dois t'en douter, tu ne peux pas mourir. Et ce, même si je te coupe la tête. Mais la douleur, même si elle n'existe pas réellement, est toujours présente.

Elle apparût si vite au coter de Youso, qu'il n'eut pas le temps de cligner des yeux. Un Kunai se planta dans sa cuisse. Il s'écroula par terre. La douleur était atroce, en effet. Le Kunai se dissipa comme l'avait fait le Katana quelques secondes plus tôt. Lorsqu'il jeta un coup d'oeil, la blessure avait complètement disparue et il ne ressentait plus la douleur. Comme si sa jambe n'avait jamais été touchée.

[Karen] Tu comprends maintenant, tu ne peux m'échapper même si mes attaques ne sont pas réelles.

Le Genin se leva d'un bond. Il se foutait de qui elle était réellement. Mais il allait lui montrer qu'il était capable d'apprendre l'enchaînement qu'elle voulait qu'il maîtrise. Il élança son poing du plus fort qu'il le pouvait. Elle fît comme elle l'avait fait tout le long de l'entraînement, Karen arrêta le poing à l'aide de ses avant-bras.

[La suite bientôt]

MessageSujet: Re: Le Rocher De Marbre.   Mer 15 Avr - 4:33

Hargne du Combattant (Part 5)
(Le dôme)


[Youso] Doku Shoubu !

Cela faisait quelques heures que les deux combattants se faisaient face. Youso n'avait toujours pas réussi à réaliser l'enchaînement qu'il désirait apprendre et cela commençait à le décourager un peu. Karen se réjouissait de voir le Genin s'entraîner de la sorte. Elle ne lui rendait pas les choses faciles et cela semblait l'amuser. De petits rires à peine perceptibles s'échappaient de sa bouche lorsqu'elle réussissait à toucher sa cible. Elle avait même affirmée que la douleur que le jeune garçon ressentait ne pouvait lui nuire, elle ne pouvait que le rendre plus fort et plus endurant face aux coups. D'une certaine façon, Youso trouvait qu'elle avait raison. Son raisonnement n'était pas faux. Si personne ne tentait de renforcer les muscles du Genin, qui le fera ? Certainement pas Youso lui-même.

La hargne du combattant consistait à envoyer à l'ennemi deux frappes simple, suivi d'un doublet dévastateur. Youso parvenait à réaliser les deux premières étapes, mais dès qu'il débutait le doublet, Karen s'évaporait et réapparaissait dans son dos pour le blesser. Les mouvements de la jeune femme étaient rapides et puissants. Par contre, Youso avait l'impression qu'elle répétait toujours les mêmes mouvements. Il devait bien exister une faille quelque part pour réussir l'enchaînement et ainsi pouvoir se débarrasser d'elle.

Ils n'avaient pas parlés depuis environ deux heures. Youso laissait échapper quelques grognements lorsque Karen lui enfonçait un Kunai dans le dos, mais rien de plus. La douleur s'estompait après une demie seconde... Heureusement.

Le jeune Genin était complètement épuisé. Il avait l'impression que la nuit n'avançait pas et qu'il se battait contre une femme invincible depuis des années. Pourtant, le ciel devenait de plus en plus clair. Cela indiquait que le jour ferait bientôt son apparition. Peut-être que Karen aura une petite fringale et le laissera souffler un peu.

[Karen] Détrompe toi ! Je ne mange pas... Jamais.

Youso fît une moue agacée. Pourquoi cette fille se foutait-elle de lui ? Comme si le jeune garçon allait tomber dans le panneau cette fois-ci. Tout le monde avait besoin de manger, que ce soit du plus petit animal au plus gros. Il aurait préféré ne jamais rencontrer Karen à l'amphithéâtre Taijutsu.

[Karen] C'était inévitable.

Il grogna une autre fois. Comment faisait-elle pour lire si facilement dans les pensées du jeune garçon. Youso s'élança vers la jeune femme pour tenter de réussir l'enchaînement. Les deux premiers coups fût arrêtés et bien entendu, le doublet fût évité. Karen s'évapora et lui assena un violent coup-de-poing derrière la tête. Youso tomba par terre et fît le mort. Peut-être que la jeune femme prendrait peur et s'enfuira en criant de terreur à la penser d'avoir tué un joli garçon.

Karen inspira profondément et lança de la terre à l'aide de son pied sur le Shinobi coucher sur l'étendu vert.

[Karen] T'es vraiment qu'un nul, Yoshi. Il n'y a rien à faire avec toi. Peut-être devrai-je venir en aide à quelqu'un d'autre comme Kenji ou Nara. Qu'est-ce que tu en penses ?

Youso cessa de faire le mort et s'appuya sur ses coudes pour voir la jeune femme. Il la regarda dans le fond des yeux. Elle avait l'air humaine pourtant... Il lui dit d'un ton qui semblait enduit de reproches.

[Youso] Pourquoi est-ce que tu connais tous ceux que je connais ? Je ne peux m'empêcher de penser que tu m'espionnes. Pourquoi en sais-tu autant sur moi et pourquoi lis-tu si bien dans mes...

Karen le coupe et éclata de rire. Elle lança une seconde fois de la terre au jeune garçon allongé au sol.

[Karen] Si seulement j'avais un autre choix. Lève-toi, nous allons prendre une petite pause. Tu ne l'as pas mérité...

La jeune femme s'avança vers l'épuisé et lui tendit la main, un sourire chaleureux coller au visage. Youso hésita un moment avant de la saisir, mais il finit par l'attraper. Karen perdit vite son sourire et souleva Youso d'une force démesurée et le lança au bout de ses bras. Youso frappa violemment un arbre et tomba lourdement au sol.

[Karen] Je rigolais... Tu croyais vraiment que je t'offrirai une pause si facilement. Je t'ai dis que tu sortiras dès que tu auras maîtrisé cet enchaînement ! Est-ce si difficile à comprendre ?

Karen le défia du regard, l'obligeant à se lever. Youso se leva, étourdit par le choque. Il faut avouer que Karen avait très bien choisit la place pour apparaître. Le Rocher De Marbre était un endroit paisible et calme. Personne, ou presque, ne venait dans cet endroit quasiment abandonné. Elle devait s'être dit qu'ils ne seraient pas dérangés pendant le combat et pouvoir ainsi continuer l'entraînement pendant de longues journées si besoin est. Elle était maligne pour une fille de son genre. Youso se mit en position d'attaque. Il cracha et s'élança vers la jeune femme.

[Youso] Doku Shoubu !

Il asséna deux coups-de-poings à l'ennemie. Tant mieux pour elle, elle l'avait bien mérité. Karen s'évapora pour éviter le doublet, mais contrairement à avant, il ne tenta pas de la toucher immédiatement. Il espérait pouvoir la retrouver dans son dos pour lui envoyer le coup finale. Tel que prévu, Karen apparut derrière le Genin. Youso attrapa le bras de la jeune femme pour l'immobiliser et lui asséna deux violent coups-de-pieds au visage. Elle tomba par terre, étourdit.

[Karen] Aie...

Fier de lui, Youso la regarda narquois. Le Shinobi espérait en avoir définitivement terminé avec Karen. Il tendit la main à la blesser, mais celle-ci la repoussa d'un geste de la main. Karen avait fait une erreur en répétant toujours la même chose. Elle laissait du temps à l'ennemi pour comprendre sa façon de combattre et de développer une stratégie pour la mettre hors combat. Malheureusement, Youso l'avait comprit que très tard. La jeune femme le regardait d'une moue boudeuse. Elle se leva et s'essuya le derrière pour enlever la terre. Elle serra les poings et monta d'un pas rageur sur le rocher.

[Youso] Je t'ai bien eu hein ! Tu ne t'y attendais pas hein ?

[Karen] Que cela ne te monte pas à la tête, Yoshi.

Youso monta sur le rocher à son tour. Karen s'assit et regarda le ciel. Le Genin la regardait du coin de l'oeil pour être certain qu'elle ne se vengerait pas. Elle souriait comme une gamine, comme si elle avait fait un mauvais coup.

Le soleil se levait. Ils avaient passé la moitié de la nuit à s'entraîner. Youso fût cible d'une soudaine fatigue. Croyant tout terminer, il se coucha sur le rocher couvert de doux lichen et regarda les dernières étoiles disparaître laissant place à la douce lumière de l'aurore. Karen entoura ses genoux alentour de ses genoux et regarda Youso du coin de l'oeil. À première vue, ils devaient avoir l'air d'un vieux couples passant du bon temps dans la forêt du village caché de la feuille. Heureusement pour eux, ceci était complètement le contraire. Il y avait entre ces deux êtres qu'une simple rivalité.

Karen pointa du doigt le soleil qui était maintenant suffisamment haut et rigola.

[Karen] Ceci sera ta punition. Non seulement pour m'avoir frappé un peu trop fort, mais aussi pour ta défaite contre ce mec à lunettes.

Karen voulait sans doute parler de Liori. Ce gars était de toute manière beaucoup trop fort pour Youso et la punition que la jeune femme allait lui donner ne pourra pas être pire que la défaite elle-même devant des centaines de gens. Mais le jeune Shinobi était curieux de savoir quelle sorte d'illusion Karen lui préparait.

[Youso] Quelle punition ? Le soleil ?

Elle le regarda du coin de l'oeil, continuant de bouder sa défaite.

[Karen] Non, pas le soleil. Tu crois avoir maîtrisé cette technique et tu te crois sans doute plus fort. C'est un peu normal, cet entraînement avait pour but de te rendre plus puissant. Mais crois-tu pouvoir reproduire cet enchaînement sans soleil et sans lune.

Elle se tourna vers lui et lui souri, laissant apparaître des dents blanches et éclatantes.

[Karen] On se retrouve dans la pénombre.

Youso descendit du rocher pour mieux voir ce qu'elle faisait. Elle éclata de rire et pointa le soleil. D'énormes plaques noir tombèrent du ciel, encerclant les deux Shinobis. Elles s'assemblaient comme des dés et créèrent ainsi un gigantesque dôme. Les plaques montèrent jusqu'au ciel. Karen était éclairée pas une faible lueur venant d'un trou au plafond.

[Karen] Mince, il m'en manque une... Ha ! La voilà.

Elle ria comme une gamine et fît un petit signe de la main pour dire au revoir au jeune Shinobi. La dernière plaque se plaça, laissant la petite pièce complètement sombre. Youso ne voyait rien. Il ne pouvait même pas apercevoir ses mains lorsqu'il les mettait devant ses yeux. Ceci était sans doute une autre de ses illusions complètement incompréhensibles. Les plaques étaient irréelles, donc logiquement, la noirceur aussi. N'empêche, Youso ne voyait rien. Et maintenant il était persuadé qu'il ne se réveillerait pas sur une falaise, vingt mètres au-dessus de la mer.

[Karen] Il était un petit navire, il était un petit navire, hihihi !

Youso recula, complètement perdu dans ce gigantesque dôme. Se rappelant parfaitement de la petite chanson que chantait sa soeur dans son rêve. D'autres questions vinrent en tête du Genin, mais ce n'était pas le temps de se les poser.

[Karen] Ne me dis pas que tu n'as rien retenu pendant ces trois heures de combat ? Hihihi... Tu ne te souviens pas de mon odeur ?

Youso recula de plus en plus, sentant quelqu'un s'approcher. Il avait peur de la douleur que les illusions de Karen déclenchaient. De plus, il ne pouvait l'éviter à cause de la pénombre. Sa tête frappa quelque chose de dur. Sûrement un arbre. Il en fît le tour et se cacha derrière tout en restant sur ses gardes. Il entendit un craquement derrière lui, lui indiquant que quelqu'un était bel et bien derrière.

[Karen] DERRIÈRE TOI !

Youso se pencha pour éviter un éventuel coup, surprit par le cris inattendu de la jeune femme.

[Karen] Je rigolais... Je suis dans l'arbre.

Youso leva la tête, bien qu'il ne voyait rien, il sentit quelques feuilles tombant du ciel lui toucher la peau. Cela lui indiquait qu'elle ne rigolait pas. Il sortit de sa cachette à toute vitesse, trébucha dans une racine et tenta de ramper. Quelque chose lui attrapa le T-Shirt et le balança dans les airs. Il se cogna sur un objet non identifier. Le rocher, peut-être.

[Karen] Hihihihihihi ! allez... Ne fait pas le peureux, attaque moi avec l'enchaînement que tu as si bien maîtriser il y a quelque instant ! Comment crois-tu que je me dirige dans le noir ? J'utilise les autres sens que je possède. Vous, les êtres humains, n'avez pas que la vue.

Youso grogna de mécontentement, étonné encore une fois par la subite force de la jeune femme, mais aussi de la manière dont elle parlait.

[Youso] Comment veux-tu que je t'attaque si tu restes perché sur les arbres ?

Il entendit quelqu'un courir dans l'herbe juste devant lui. Youso mit sa main à l'avant, espérant toucher quelque chose. Dès qu'il sentit la jeune femme frôler sa main, il resserra son poing. Il venait de prendre ce qui semblait être le chandail de la jeune femme. Il prit sa main libre et frappa dans la figure de Karen qui tenta de se libérer. Youso chargea un autre attaque, il était maintenant prêt pour le doublet. Bien entendu, Karen disparue subitement dès qu'il croyait avoir gagné.

Il balança son poing dans tous les sens. Certain d'attraper quelque chose un jour.

*Je sais !*

Karen ne devrait pas s'en rendre compte. Elle devait avoir complètement oublié les règles qu'elle avait elle-même exigés. Elle devait penser que Youso avait saisi et qu'il ne songerait pas à utiliser une de ses techniques. Elle ne pourra donc pas immobiliser ses mouvements à l'aide de ses illusions complètement débiles. Si le soleil ne pouvait pénétrer dans ce dôme, il allait utiliser une autre source de lumière pour arriver à ses fins.

[Karen] Hihihihi ! J'arrive ! En haut ? À droite ? À gauche ? Ou peut-être même en bas ?

[Youso] Yokushi Shuugeki.

Youso concentra une petite quantité de chakra dans son bras droit. Une petite lueur bleue apparut soudainement, illuminant les alentours. Youso était bien à coter du Rocher De Marbre. De petites ombres commencèrent à se former dans la forêt. Il chercha la fille complètement folle qui l'avait enfermer dans un endroit aussi sombre. Il vit une petite paire de yeux se diriger vers lui à un vitesse incroyable. Dans son élan, elle ne pouvait s'arrêter. Youso lui assena un énorme coup-de-poing, suivit d'un autre. Elle s'évapora, mais Youso n'essaya pas de la toucher avec le doublet. Il attendit qu'elle apparaisse dans son dos. Comme prévue, elle apparut soudainement dans le dos de sa cible. Elle ne pouvait éviter l'attaque. Quelle sotte elle était de se faire prendre deux fois dans le même piège !

Karen sembla s'écrouler par terre. Youso entendit une voix amusée résonner dans cet énorme dôme.

[Karen] C'était une bonne idée...

Elle tapa deux coups dans ses mains.

[Karen] Lumière !

Le dôme éclata en plusieurs morceaux. Les plaques n'eurent pas le temps de toucher le sol, elles disparurent dans leur envole. Youso fût aveugler par cette abondante lumière. Le ciel était complètement claire, aucun nuage

[Karen] Une personne qui ne te connais pas autant que moi et qui ne fait pas qu'un avec toi n'a quasiment aucune chance d'éviter ton attaque. Par chance, je t'ai laissé quelques ouvertures. Sinon tu n'aurais jamais réussi à me toucher...

Elle s'avança vers la forêt et se tourna vers Youso en souriant.

[Karen] Je crois que j'ai terminé de t'entraîner. À plus tard, espèce de faible.

Youso allait l'arrêter et lui exiger des explications. Elle n'allait tout de même pas partir comme cela après l'avoir complètement exténuer avec ses illusions. Il voulait savoir quelle sorte de Genjutsu elle utilisait et pourquoi l'avait-elle forcer à combattre. Il voulait savoir ce qu'elle lui voulait et qui elle était. Il avait tout de même droit à la vérité après cette victoire. Youso s'avança d'un pas suffisamment vite pour rejoindre la jeune femme. Lorsqu'il tenta de lui toucher l'épaule pour l'arrêter, sa main traversa le corps de la jeune femme sans difficulté. Karen se dissipa comme l'avait fais ses armes quelques heures plus tôt. De petites particules bleu foncèrent sur Youso et pénétrèrent en lui. Il entendit un petit rire sadique au plus profond de lui. Il s'effondra et s'endormit.

[Yora] Il était un petit navire, il était un petit navire, qui n'avait ja-ja-jamais navigué, qui n'avait ja-ja-jamais navigué. Oh ? Tu es réveillé ?

Youso ouvrit les yeux et se retrouva percher sur une falaise, vingt mètres au-dessus de la mer.

[Allant à Les maisons de Youso Arrow ]


Dernière édition par Youso Shi le Dim 19 Avr - 0:31, édité 2 fois
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Rocher De Marbre.   Ven 17 Avr - 12:37

Youso : +57 XP

Quelques petites fautes par-ci par-là, mais vraiment... continue comme ça =P
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le Rocher De Marbre.   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Rocher De Marbre.
» " J'ai vu un ange dans le marbre, j'ai vu un Dieu dans le feu " Héphaïstos & Galathée {Louis & Amy}
» Le Rocher de la Mouette
» dianorama du rocher
» Méditation devant un rocher [ouvert]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Forêt de Konoha-