Partagez | 
 

 [CE2] - Un Certain Avenir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [CE2] - Un Certain Avenir   Mar 23 Déc - 21:33

Shigeo avait reçu personnellement la jeune femme qui annonçait la tenue du tournoi. Elle était jolie, et ses gestes trahissaient une certaine expérience. Il ne se l’expliquait pas, mais il avait confiance en elle. C’était sans doute l’un de ses talents, s’attirer la sympathie. Mais l’ordre des choses est simple, que l’on soit philosophe ou guerrier : une jolie femme restait une jolie femme, et un homme attentif un homme attentif. Il l’avait reçu dans son bureau. Mais ses étudiants étaient dehors, dans les rues du village. Peut-être faisaient-ils connaissance avec leurs futurs adversaires – ou partenaires, qui sait ?

Sayuri s’était mise à l’aise.

[Sayuri] – Je n’avais pas pu assister au tournoi de Kumo. Il s’était bien passé, si je me souviens bien.

Shigeo hocha la tête.

[Shigeo] – Oui. Mais il s’était passé des événements étranges, dans les coulisses.

La jeune femme l’interrogea du regard. Shigeo sourit intérieurement. Elle ne voulait pas donner l’impression de le presser, de peur qu’il ne se rétracte comme un mollusque. Les discussions entre shinobi amicaux mais pas amis étaient toujours intéressantes, de part leur tension sous-jacente. Comme un duel. Un bras de velours.

De fait, Shigeo ne savait pas si ces informations devaient circuler hors du village.

[Shigeo] – Je ne veux pas me montrer grossier, mais vous n’avez pas le niveau hiérarchique pour cette information. Je crois néanmoins que je devrais m’entretenir à ce sujet avec votre…

Konoha n’avait pas de Kage. Du moins, pas depuis le dernier rapport que Shigeo avait lu. Sayuri se fendit d’un sourire indulgent.

[Sayuri] – Notre conseil. Pas de problème.

Son regard indiquait qu’elle était heureuse d’avoir au moins essayé d’obtenir cette information. Shigeo grimaça.

[Shigeo] – Ça marche d’habitude ?

[Sayuri] – Hmm… Eh bien, plus souvent que je ne le pensais, en fait. J’imagine que ça me pousse à la facilité.

Shigeo observait le village par la fenêtre. Il invita Sayuri à profiter de la terrasse, derrière la longue vitre, elle accepta. Le village s’étendait pendant plusieurs centaines de kilomètres en face du temple. Depuis le temps, il était largement reconstruit. Shigeo se posait des questions. Il s’était préparé à la venue de la jeune femme, et désormais c’était officiel, Kumo était convié. Il n’avait guère brillé l’année dernière et, à son avis, les Genin n’étaient pas suffisamment préparés. Il parcourait les dossiers depuis quelques nuits, et ce n’était pas exactement ce qu’il avait espéré. Aucun génie annoncé, aucun indice d’entraînement intensif. Il y avait bien ce Sho, que Juutai avait pris sous son aile. Shigeo fut tenter d’ajouter « l’aile empoisonnée de Juutai. Mais elle en ferait quelque chose, c’était certain. Il était rare qu’elle se pique d’intérêt pour quelqu’un. Cette fille, également. Asuna Kagurazaki. Shigeo connaissait chacun de leur nom. Et un peu de leur histoire. Elle avait fait de la prison, récemment, avant de passer Genin. C’était une façon inhabituelle d’aborder un nouveau mode de vie mais après tout, il fallait bien le faire dans une vie.

[Shigeo] – Nous partirons dans deux jours. Vous nous quittez demain ?

***


Shigeo avait décidé de partir personnellement. Il laissait le village aux mains de Ryuuken et de Manji. Masaki ainsi que Haita, Kaeko et le reste des Immortels viendraient avec lui. Haita avait plusieurs fois rappelé qu’il viendrait en tant que garde rapprochée de Shigeo. Il était inflexible sur ce point, et s’y tenait. De fait, l’Intendant n’argumenta pas excessivement. Les Immortels étaient connus dans le monde entier, comme une force unie et solide. On les reconnaissait où qu’ils aillent, pour peu que l’on ai un peu de culture. Le masque de Haita était aussi célèbre que pouvait l’être un visage. Un masque bombé, blanc et vert, avec un nez et une mâchoire avancés. C’était un aigle, à n’en pas douter. Kaeko aussi, était illustre. C’était la seule femme du groupe, et c’était d’abord cela qui l’avait distinguée. Puis les rayures oranges sur son masque de louve et, finalement, sa maîtrise des éléments. Tout venait progressivement.

Haita arriva aux côtés de Shigeo, accroupi, les yeux fixés sur les étudiants et les Genin qui s’étaient assemblés. Ils discutaient entre eux, et des shinobi gradés déambulaient parmi cette foule bigarrée.

[Haita] – Nous sommes prêts à partir Shigeo.

L’homme acquiesça.

[Shigeo] – Très bien. Dernièrement, je me souvenais de mon proper tournoi. C’est vraiment vieux comme pratique.

[Haita] – Ah oui ? Vous aviez remporté vos épreuves ?

Une grimace apparut sur le visage de Shigeo, avant de reprendre une impassibilité professionnelle. Haita sourit derrière son masque.

[Haita] – Moi je les avais réussi. Mon combat avait duré vingt secondes. Très frustrant.

[Shigeo] – Ton adversaire pouvait encore marcher ?

Haita haussa les épaules.

[Haita] – Il a abandonné.

Shigeo sourit. Il n’y avait aucun Haita, dans cette fournée de Genin. Mais si Haita avait bénéficié très tôt d’une aura toute légendaire, Shigeo savait que les légendes venaient à l’histoire plus souvent que l’inverse. Peut-être y aurait-il une révélation heureuse pour ce tournoi ? Oui, sans aucun doute, il y en aurait. A l’attention des shinobi amassés tout autour, Shigeo déclara.

[Shigeo] – Nous allons partir ! Suivez l’équipe de tête, composée de moi-même et des Immortels. Le voyage durera deux jours, nous dormirons dans des avant-postes préparés par nos forces spéciales. En route !

[Haita] – En cas de problème, n’hésitez pas à arrêter l’un des Chuunin ou des gradés qui voyagent avec vous. Mais il ne devrait pas y avoir de problème.

Ils avaient prévu de hâter le pas jusqu’à la bordure du Pays de la Foudre, puis de reprendre une allure raisonnable par la suite, pour pénétrer le Pays du Feu. Sayuri les avait assuré que Konoha se tenait prêt à les accueillir, et Shigeo leur faisait confiance.

MessageSujet: Re: [CE2] - Un Certain Avenir   Dim 28 Déc - 16:16

¤,.°o°O Chapitre 6 : Le Tournoi O°o°.,¤
« En route pour le Pays du Feu »

L'heure avait sonné pour les shinobis du village des nuages. Le grand départ pour le Tournoi Chuunin était prévu cette matinée même, chaleureuse, rayonnante et vivifiante qu'elle était. Tous les genins, étudiants, hauts gradés avaient été conviés deux jours plus tôt à se réunir aux portes du village via de nombreux parchemins adressés directement aux principaux intéressés ou bien affichés sur les panneaux de l'Académie et les autres lieux habituellement fréquentés par les shinobis du village.

Comme la grande majorité de ceux de son rang, Sho avait cueillit l'information à l'Académie. Deux heures avant le rendez-vous fixé par l'Intendant, il s'était réveillé sans la moindre hâte ni le moindre signe de précipitation liée à l'anxiété. Le jeune eisei-nin semblait tout à fait serein, détendu, malgré l'ampleur de la tache qui les attendaient, lui et les autres genins. Aucune préoccupation n'avait entaché son réveil ni même sa matinée. Il savait parfaitement ce qu'il avait à faire et ne se souciait ni de l'image qu'il renverrait au cours de cet évènement ni des difficultés qu'il pourrait y rencontrer. L'entraînement d'Akai Juutai l'avait profondément changé sur le plan intérieur. Il était devenu, suite à son séjour dans la caverne bleue, beaucoup plus calme et beaucoup plus sage qu'il ne l'était auparavant. Il jouissait désormais d'une inflexibilité non sans rappeler celle de la célèbre juunin spécialiste des soins et des poisons.

Son appartement baignait dans le silence le plus accompli, parfois interrompu par le bruit de ses pas sur le plancher. En l'espace d'une heure, Sho trouva le temps de se laver, de s'habiller, d'avaler un petit-déjeuner digne de ce nom, et même de ranger sa demeure de fond en comble avant d'en saisir les clés et de se diriger vers la porte d'entrée.

En l'ouvrant, le shinobi aux cheveux rouge brique se surprit à découvrir la silhouette d'un homme d'une soixantaine d'années, légèrement avachit, le regard bleu persistant et la chevelure poivre et sel. Kôsuke Hondô se trouvait là, planté sur le palier de sa porte, comme s'il l'attendait depuis un moment déjà. Étonné de trouver son vieil ami ici, Sho esquissa un sourire bienveillant sur son visage et s'inclina respectueusement.

· Sho · Hondô-sama, quelle surprise !

· Kôsuke · Bien le bonjour Nagoshi-kun.

· Sho · Qu'est ce qui vous amène de si bon matin ?

Le vieil homme sourit à son tour avant de tendre sa main droite vers l'eisei-nin.

· Kôsuke · Je crois savoir que le départ pour le Tournoi Chuunin est fixé à aujourd'hui. Je viens donc te dire au revoir et te souhaiter bon courage avant que tu t'en ailles à ton tour. Ta route risque fortement de croiser celle des meilleurs shinobis des autres pays alors j'ai l'espoir que tu donneras le meilleur de toi-même, comme tu l'as toujours fait jusqu'ici. L'image de notre village repose en partie sur tes épaules à présent. Tache de ne pas nous décevoir.


Le discourt de Kôsuke semblait enrobé de soin et d'attention. A bien y réfléchir, il était fort probable qu'il ait été reformulé une bonne dizaine de fois dans sa tête avant d'être prononcé avec un tel naturel. Quoi qu'il puisse en être, Sho était touché par ses paroles et ne manqua pas d'abaisser sa nuque en guise de respect pour cet homme qui l'avait, en quelque sorte, recueillit à son arrivé dans le village. Il lui devait cet appartement mais aussi sa première amitié. Sans sa présence et son aide précieuse, il aurait été perdu et n'aurait jamais put accéder au degré d'épanouissement qu'il avait atteint aujourd'hui.

C'est pourquoi il tendit sa main droite, lui aussi, et empoigna celle de son plus vieil ami en souriant de plus bel.

· Sho · Comptez sur moi ..

Le sourire du vieil homme se tordit un peu plus. Il tapota ensuite l'épaule droite du shinobi puis il repartit aussi simplement qu'il était apparut, sans rien ajouter de plus. Sho, lui, resta une vingtaine de secondes planté comme un piquet à l'entrée de son appartement en fixant le couloir par lequel le vieux Hondô s'en était aller.

Comme toujours, le vieil homme avait vu juste. L'espoir tout entier d'un village reposait sur ceux et celles qui se battraient sous sa bannière. La marge d'erreur qui leur était attribué était quasiment nulle. Tous les genins devaient donner le meilleur d'eux-mêmes pour le bien du village qu'ils allaient représenter. Les valeurs du village des nuages n'allaient à l'encontre de cette règle, mais tout au contraire, l'appuyait bel et bien. Kumo ne pouvait paraître faible au cours de cet évènement, tous en étaient bien conscient, Sho le premier.

La porte de son appartement fermée, le bâtiment quitté, il s'élança par delà les toitures du quartier en direction du sud. Bondissant comme une ombre nimbée d'une aura rougeoyante entre les bâtisses, il arriva finalement un peu à l'avance au point de rendez-vous fixé par l'Intendant. Celui-ci se trouvait déjà d'ailleurs sur place en compagnie des Immortels dont les célèbres masques recouvraient leur visage et dénaturaient ainsi leur identité première. Quelques étudiants, genins, qu'il avait l'habitude de croiser à l'Académie étaient également amassés autour de ce groupuscule légendaire, signe que le convoi se mettrait très bientôt en route.

D'un geste délicat de la main droite, Sho chassa les quelques mèches de cheveux échouées devant ses yeux et chercha du regard la présence d'Asuna, de Mad' ou encore d'Akai Juutai parmi la foule. Il reconnut la silhouette de la dernière tout près du groupe essentiellement formés des chuunins et autres professeurs de l'Académie. Groupe qui se dissocia dès lors que la voix de l'Intendant s'éleva sur la scène ; chacun d'eux prenant place en différents points de la foule, comme pour l'encadrer.

· Shigeo · Nous allons partir ! Suivez l’équipe de tête, composée de moi-même et des Immortels. Le voyage durera deux jours, nous dormirons dans des avant-postes préparés par nos forces spéciales. En route !

Pour Asuna et Mad', Sho chercherait plus tard. Le temps était venu pour lui, et les autres, de partir pour le pays du feu.

¤,.°o°O ... O°o°.,¤

MessageSujet: Re: [CE2] - Un Certain Avenir   Lun 29 Déc - 19:51

Asuna n'avait pas très bien dormi. Il lui fallait reconnaitre que l'idée de quitter le village l'effrayait un peu. Ce village qui était devenu en l'espace de quelques mois son nouveau foyer, là où elle se sentait bien. Ce n'était pas la première qu'elle partait de chez elle, mais les deux occasions précédentes avaient toujours été accompagnées de la perte de personnes chères à ses yeux, alors forcément ça ne rend pas les départs faciles.

Toute la nuit, la demoiselle se tourna et se retourna dans son lit, incapable de trouver le sommeil tant ses pensées vagabondaient dans les recoins de son esprit et si, finalement, elle parvenant à s'endormir, ce n'était que pour trouver une succession d'images toutes plus effrayantes les unes que les autres. Résultat: la jeune Genin se réveilla plusieurs fois en sueur et le souffle haletant.

* Visiblement, c'est pas ce soir que j'aurai mon quota d'heures de sommeil *

La jeune femme regarda l'horloge fixée sur l'un des murs de son appartement et constata qu'il lui restait encore bon nombre d'heures avant le rendez-vous. Avant de réfléchir à ce qu'elle pouvait faire afin de faire passer le temps, Asuna fila directement sous la douche. Elle était trempée de sueur à cause de ses cauchemars et une bonne douche la débarrasserait de cette sueur et de ces images.

Une fois bien propre, Asuna se couvra bien chaudement de la tête au pied et se rendit sur son balcon. Kumo avait l'air tellement paisible, aucun bruit ne venait pertuber la tranquillité de ce dernier et l'astre de nuit semblait envelopper de ses rayons tout le village afin de le bercer et d'accompagner ses habitants au doux pays des rêves.

* Ouais bah il semblerait bien que j'ai loupé lé départ... Je dois être probablement la seule à ne pas être en train de rêver à cette heure-ci. *

La jeune femme s'assit sur le rebord de son balcon, dans le l'unique but de profiter de la vision de son village endormi. Les étoiles brillaient joyeusement malgré quelques nuages qui passaient paresseusement dans un sens ou dans un autre. Et la nuit passa sans qu'Asuna ne s'en rendit compte...

Les premiers rayons du soleil réveilla la jeune demoiselle qui remarqua qu'elle se trouvait dans son lit, et non plus sur son balcon.

Fûji - Une chance que j'ai eu l'idée de venir te voir! Je savais que tu n'arriverais pas à trouver le sommeil alors j'ai pensé venir te rentre une petit visite. Et voilà que je te retrouve assise sur ton balcon à tanguer dangereusement vers le vide parce que Mademoiselle n'a pas remarqué qu'elle commençait à s'endormir.

Asuna - Comment savais-tu que je n'avais pas sommeil ? Tu m'espionnes ou quoi ?

Fûji - Comme si je n'avais que ça à faire, Asuna. Je connais ton passé mieux qui quiconque dans le village, je sais comment tu fonctionnes. Allez, lève-toi et dépêche-toi de te préparer, le rendez-vous n'est plus si loin que ça.

La jeune femme s'exécuta et fila sous sa douche une nouvelle fois. Une fois lavée et habillée, la demoiselle eut la douce surprise de trouver sur sa table un petit-déjeuner tout ce qu'il y avait d'appétissant. Un message trônait au dessus de tout cette nourriture. Asuna prit le morceau de papier entre ses doigts et lut le message:

« Avale-ça et file sur le lieu du rendez-vous. Je pars devant, j'ai un briefing à recevoir. »


Asuna ne put s'empêcher de sourire et décréta que la seule façon de remercier son grand frère de coeur, était d'attaquer ce petit-déjeuner dans les règles de l'art!

Asuna - A l'attaque !!

Une fois son repas terminé, la demoiselle fit rapidement sa vaisselle. Elle attrapa son sac ainsi que sa veste et son arme, et fila. Sur le chemin, Asuna adopta une coiffure qu'elle ne faisait qu'en de très rares occasions. Elle fit un chignon qui dégageait son visage, mais qui la rendait presqu'aussitot méconnaissable de dos et ce, malgré sa couleur unique de cheveux.
La demoiselle arriva sur les lieux un peu plus tot que ce qu'elle avait supposé: peu de monde était présent et ses camarades Sho et Mad' n'en faisaient pas partis. Asuna avança un peu plus profondément dans la masse, en attendant le signal de départ pour le village de Konoha. Une tête rouge brique attira immédiatement le regard de la Genin, qui reconnut aussitot son coéquipier, ce qui ne semblait pas être réciproque puisque Sho ne fit aucun mouvement en direction d'Asuna. Cette dernière se débrouilla pour se faufiler à travers la foule de personnes qui était amassée sur le lieu du rendez-vous, et se retrouver juste devant le Genin sans qu'il ne remarque rien evidemment.

Le signal du départ fut enfin donné et la troupe commença à bouger en direction de Konoha. Asuna en aurait été presque vexée que Sho ne l'avait pas reconnu depuis le temps qu'elle se tenait juste sous ses yeux, mais consciente du fait que personne jusqu'au aujourd'hui ne l'avait vu les cheveux ainsi noués, cela amusait plus la demoiselle qu'autre chose. Finalement, Asuna pivota, se retrouvant ainsi face a face avec son camarade et dans un ton un peu provocateur, la jeune femme lança la première pique de ce qui allait être certainement une longue bataille:

Asuna - Alors comme ça, on dit même pas bonjour aux membres de son équipe hein ? Tu me déçois Sho, vraiment... Je m'attendais à mieux venant de toi.



MessageSujet: Re: [CE2] - Un Certain Avenir   Ven 23 Jan - 1:52

Ako : 14 XP
Asuna : 8 XP
Sho : 7 XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [CE2] - Un Certain Avenir   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» L'avenir démocratique d'Haiti est menacé...
» L'avenir dira le reste.
» L'avenir de la VPC GW
» Une discussion pour l'avenir [pv Horus Vahalor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Portes de Kumo-