Partagez | 
 

 Aire d'entraînement d'Arai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Aire d'entraînement d'Arai   Mar 30 Déc - 22:14

[Vient de [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]]

Deux heures à marcher dans la boue et la roche, l'herbe et l'écorce, sans savoir où cela le mènerait, toujours guidé par il ne savait quelle force. Plus il se laissait transporter, plus il se demandait si les rumeurs qui courraient au sujet d'Alucard n'étaient finalement pas infondées. On disait de lui qu'il vivait exclusivement la nuit, qu'il se nourrissait de nouveaux-nés et que d'un instant à l'autre il pouvait décider de vous tuer, vous déchiquetant de toute part et se baignant dans une marre alors composée de votre unique sang. "Le Vampire" qu'il était surnommé. Comme si ces contes pouvaient réellement prendre vie, ici, dans notre bas monde.
Au delà de ça, ce côté impensable, le Juunin dégageait quelque chose de bien étrange. Peut-être tout cela était né de cette mystérieuse aura. Et que la populace en avait fait tout un roman alors qu'il ne s'agissait que d'un personnage pseudo charismatique. Mais tout de même... Ces yeux en disaient long. Trop long pour quelqu'un de son âge apparent. Peut-être... une vingtaine d'années. Au lieu d'une cinquantaine. Et puis, cette voix, parfois, qui devenait si dure, si profonde et intense, transpirait l'expérience. De toute manière, Arai aurait bien le temps d'éluder un peu le mystère qu'entourait ce médecin. Il en avait le pressentiment.

Il n'était pas loin de midi lorsque le chuunin senti que ce rocher serait le dernier qu'il croiserait. Et que cette rivière, là, était son ultime obstacle. Et cette sensation était, comme toutes les précédentes, véridique. Assis sur une souche d'arbre, le Juunin attendait. Il se trouvait au milieu d'une aire naturelle, tout ce qu'il y a de plus banale. Le seul élément qui faisait tâche, c'était l'humain en son centre. Enfin, si c'était vraiment un être humain. Et maintenant ils allaient être deux à contraster avec la nature ambiante. Quoiqu'Arai avait tout de même une présence quelque peu plus discrète.

Ce dernier eu un léger spasme abdominal, cela l'arrêta net. Après quelques ondulations sur son ventre, Sousei sortit de la poche et s'orienta, seul, vers des buissons garnis, lentement. C'était la première fois qu'il quittait son hôte. Allait-il revenir ? Arai n'eut pas le temps d'y penser, Alucard prit les devant sur sa réflexion. Sa voix était sombre, son visage 'vieux'.

[Alucard] - Quel tendre ami. Prend soin de lui, Tsumetai-kun, il te sera redevable, et bien plus utile que tu ne l'imagines. Dubitatif, toujours le regard fixé sur le buisson dans lequel il avait vu disparaître le serpent, Arai marchait en direction du Juunin. Tu as fait bonne route ?

[Arai] - Pensez-vous ! Je ne contrôlait aucun de mes mouvements, à part peut-être ceux des mes pupilles. Vous allez m'expliquer c'est quoi ce délire ?

Un petit rire discret vint illuminer ce visage gris.

[Alucard] - Hmmm... ce serait bien trop long. Et je n'ai pas envie d'en parler aussi subitement. Dis-toi simplement que tes mouvements, c'est moi qui les ai guidés. Non pas contrôlés, mais guidés. La nuance est à notée pour un esprit aussi paranoïaque que le tien. Je t'ai amené ici pour te former, car tu le sais autant que moi, mais pour le moment, tu es faible et tu ne représentes qu'une blessure au sein de Kumo. En cas de crise, tu serais capable d'enliser les choses, ou pire, de les empirer. C'est pourquoi je vais te servir de mentor. Puis, coupant Arai dans son élan de répartie. Oui, je sais, Kazoku est déjà ton mentor, mais il est plus et c'est un problème. Un parent, de sang ou non, ne peut être un professeur efficace. Je ne représente rien pour toi hormis un supérieur, alors c'est tout bon.

[Arai] - Alors quoi ? Vous allez passer deux semaines, trois semaines à me torturer afin que j'apprenne par coeur vos si judicieux conseils ? rétorqua-t-il, levant les yeux au ciel d'un air de dire N'importe quoi...

[Alucard] - C'est un peu ça, oui.

Le temps se figea. Arai se senti obligé d'analyser le visage de son interlocuteur. Etait-il sérieux ? Oui, visiblement. Et ses yeux en disant davantage. Un coup à subir une crise cardiaque. Non, Arai ne voulait pas rester ici avec ce... personnage. Mais quoiqu'il en pense, il ne pouvait pas fuir.
Sadique
Résigné, Arai se rendit. De toute manière, il fallait qu'il progresse, quelqu'en soit le moyen. Et s'il pouvait justement apprendre d'un professeur aussi particulier que lui, ça n'en serait que bon pour lui. Même si c'était risqué.

[Arai] - C'est d'accord. Non pas que je demande une torture quotidienne et véritable, mais, j'accepte votre enseignement. Cependant, j'ai une condition à émettre. Un signe de tête du Juunin lui indiqua de poursuivre. [color=red]Vous m'enseignez vos connaissances médicales, et autres peut-être, de la manière dont il vous plaira, mais en échange, vous me racontez votre vie. Une leçon, une anecdote ou histoire.

[Alucard] - Conclu. Bon, on commence maintenant. Premier défaut, tu n'as aucune connaissance. Tu sais ce qu'est un bras, une jambe, tu sais poser tes petites mains pour les soigner, un peu, mais après ? Sais-tu ce qui compose ce bras et cette jambe ? Es-tu capable de me nommer les os de ces membres ? Quelques secondes passèrent, dans le silence, et Arai ne réfléchissait guère. Réponds, maintenant ! J'ai dit que l'on commençait.

[Arai] - Ha, euh, oui, hein ? Les os ? Euh... là, il y a l'humérus, le radius et le cubitus. Le premier est rattaché à l'omoplate et la clavicule, formant l'articulation de l'épaule, et les deux autres au carpe, puis métacarpes et phalanges en ce qui concerne la main. Voyant qu'Alucard attendait sans rien dire, il continua. Et pour la jambe, le fémur est l'os de la cuisse, il est attaché au bassin, et est relié au tibia par l'articulation du genoux. Enfin, à l'extrémité, le pied.

Le Juunin observa son élève d'un air entre la lassitude et l'incompréhension. Finalement ses yeux affichaient cette question transparente : Mais qu'est-ce qu'ils t'ont appris à l'académie ? Sans se lever, il attrapa un petit parchemin dans une sacoche de sa veste et le jeta en l'air. D'un signe discret de ses mains, il fit agrandir le rouleau, lequel retomba juste devant le chuunin. Autrement dit Ouvre le et apprend. L'élève s'exécuta, attrapant le parchemin et l'ouvrant théâtralement au milieu de l'aire. Aussitôt ouvert, son regard se plongea dedans. Des textes accompagnés de planches anatomiques tailles humaines parsemaient le document, d'une précision surprenante ils expliquaient le fonctionnement de chaque membre, y compris la tête, le tronc et le bassin. Ostéologie, myologie, neurologie. Tout y était. Une réponse pareille indiquait qu'Arai avait faux en plusieurs point. Oui, qu'avait fait l'académie ? Les cours d'anatomie n'étaient pas très nombreux, et pas vraiment précis.
Là, c'était autre chose, et vu le visage du professeur, il valait mieux apprendre à fond.

Arai s’y mit illico presto. Il posa le parchemin contre un arbre, le fixa avec une légère dose de chakra, et s’assit en face, un petit carnet à la main. Lequel sauta aussitôt. Un coup d’œil vers le Juunin et il comprit que cette dernière indication venait de lui. Apprend avec ta tête, pas avec tes mains. Facile à dire quand on a une mémoire écrite. Peut-être était-ce là un enseignement bonus, passez en mémoire visuelle afin d’accélérer l’apprentissage et favoriser la progression rapide. Peut-être. Allez, plongeons dans l’anatomie.

Le corps humain est composé de plus de 200 os, bordel… et les muscles, plus de 600… Oh mais c’est quoi ces chiffres ? Et, il fallait tout apprendre ? Tout retenir ?
Oui.
Misère…
C’était le rôle d’un médecin. Connaitre le corps parfaitement pour pouvoir répondre à toutes les situations possibles. Diffuser le chakra dans l’avant bras entier serait une perte de temps et d’énergie. En revanche, si l’on cible sur une parcelle de peau, ou sur un muscle, par exemple ici le… (Arai chercha sur les schémas) long supinateur, les soins seront moins couteux et plus efficaces. D’ailleurs, si ce muscle s’appelle ainsi, c’est qu’il permet un mouvement appelé la supination, un mouvement rotatif de l’avant bras, contraire de la pronation. Comme quoi les termes employés ont un rapport entre eux. Ca en facilite l’apprentissage, et la retenue.
Continuons sur le bras, le triceps et le biceps, deux groupes de respectivement trois et deux muscles, travaillent de paire pour permettre un rapprochement ou un éloignement de l’avant-bras du bras. Lorsque l’un se contracte, il tire sur l’os auquel il est rattaché, l’autre s’étire, et inversement.
[/i]Ceinture scapulaire[/i], étrangement elle ne se trouve pas au bassin, mais au niveau des épaules. C’est le nom de l’ensemble des os concernés dans la jonction de la colonne vertébrale (et cage thoracique) et des membres supérieures.

Tout était compliqué, mais tout avait un rapport. Rien ne pendait sans but, tout était lié. Au fur et à mesure qu’il apprenait, Arai se rendait compte de son manque de connaissance, et de l’intérêt à connaitre tout ceci. Ses soins pourront être plus ciblés, ses attaques plus précises. Et, en se connaissant avec autant de clarté, sans ombre anatomique, il aurait de meilleure réaction physiques, il saura quand pousser, quand tirer sur tel muscle, quand respirer.

De temps à autres, Arai relevait la tête pour voir ce que faisait son professeur. Et celui-ci ne faisait ‘que’ méditer. Assis depuis des heures, depuis le début, sur la souche d’arbre, il n’avait pas bougé. Enfin, pas quand son élève le regardait. C’était à se demander sur quoi il méditait.
Soudain, un léger vent pénétra les lieux et fit virevolter un bout de manche du Juunin. Un flash de lumière aveugla un instant Arai qui détourna les yeux sous le surplus de lumière. Curieux, il changea d’orientation et observa de nouveau. Il ne comprenait pas comment ni pourquoi mais, cette lumière était un reflet dû à une surface métallique. Une main de métal.
Une main de métal ?
C’était trop étrange pour être laissé tel quel. Arai se leva d’un bond et se dirigea vers son mentor.

[Alucard] – On a dit une leçon, une anecdote. dit-il sans ouvrir les yeux. Sentant que son élève était toujours là à attendre, il poursuivit. Quels sont les muscles du bras et de l’avant-bras ?

[Arai] – Le bras est composé des muscles brachial, biceps-brachial, triceps-brachial et brachio-radial. L’avant-bras, lui, des long supinateur, rond pronateur, premier et deuxième radial, petit et grand palmaire ainsi que les extenseurs des doigts.

[Alucard] – Combien de vertèbres est composée la –

[Arai] – Sept vertèbres cervicales, douze dorsales et cinq lombaires pour un total de vingt-quatre à quoi s’ajoute cinq vertèbres comprimées en un seul bloque appelé le Sacrum en fin de colonne vertébrale. Qui vous a fait ça, à votre main ?

Un instant d’hésitation, à la fin duquel Alucard releva entièrement sa manche, gardant toujours les yeux fermés. Ceux d’Arai s’écarquillèrent sous la surprise. Ce n’était pas uniquement la main qui était recouverte – ou faite ? – de métal, mais le bras tout entier. Un magnifiquement agencement de plaque et réels morceaux de métal composaient un superbe membre supérieur. Des interstices avaient été laissés pour permettre des mouvements d’une liberté inattendue. Des… câbles ? Oui, des câbles étaient visibles par endroit. Tant de questions naissaient à la suite de cette découverte.

[Arai] – Vous n’avez pas répondu à ma question.

[Alucard] – Je n’ai jamais dit que c’était toi qui posait les questions. J’ai accepté le Une leçon, une anecdote. Tu aurais dû mieux définir tes propres termes. Je n’ai pas répondu à ta question, mais je t’ai appris quelque chose que tu ne savais pas sur moi.

[Arai] – Ca n’était pas pour autant une anecdote.

[Alucard] – Relevant les paupières, un sourire en coin. Je te l’accorde. Sa voix changea alors, ses yeux se plissèrent légèrement. C’est Karan qui m’a fait ça il y a quelques années alors que j’arrivais à peine à Kumo. Raikage feu Kimimaro m’a accueilli et défendu ce jour là. Mon bras coupé à son origine, il a monopolisé des médecins hauts placés pour me fabriquer une greffe. Depuis, je lui fut redevable. Jusqu’à ce qu’il ne décède. Maintenant travaille.

[A suivre]


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-