Partagez | 
 

 Un rond de sable suffit ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Un rond de sable suffit ...   Sam 24 Jan - 21:31

Entraînement à Konoha


Ayesha s’était éloignée de la forêt où s’était déjà déroulée la première épreuve du tournoi chuunin. Que devait-elle faire maintenant ? Où devait-elle aller ? Après s’être morigénée une fois plus de se poser encore et encore les même questions, qui ne la faisait pas plus avancer que ce petit caillou coincé sous la racine de cet arbuste. Elle choisit de se rendre auprès du quartier alloué à Kiri : la délégation qui attendait à la forêt avait été la première mise au courant, mais s’il était resté des kiréens au campement, qui les avait prévenus ? Malgré le nombre de têtes bleues inconnues, elle avait réussi à noter ceux qu’elle connaissait et qui étaient absents.

En y arrivant, nul ne se retourna sur son passage, les rares personnes présentes étaient toutes affairées dans leur préparation. Elle manqua de crier à tout le monde le résultat de ce premier round. Mais elle n’était pas du genre à hurler à tue-tête une nouvelle pareille, encore moins à des gens qu’elle ne connaissait que de vue, et encore… Le campement n’était pas grand, elle trouva sans peine la seule personne présente avec qui elle s’était liée d’amitié : Ine. Celle-ci semblait occupée astiquer son matériel : armes et armure. Elle releva la tête en constatant qu’une ombre cachait les derniers rayons de soleil.

[Ine] Déjà de retour ? Comment s’est passée la première épreuve ? Raconte tout !

Elle avait bien vu le visage rayonnant d’Ayesha, si bien qu’elle avait deviné quelle équipe devait avoir gagné. Ayesha s’assit en face d’elle et prit à son tour un chiffon et une arme pour se rendre utile tout en racontant. Elle, qui n’était d’ordinaire pas vraiment extravertie, commença son récit les yeux pétillants avec force de détails.

[Ayesha] … On était trois genin de Kiri, Sokka […] la coéquipière que j’avais n’était pas bien bavarde au début […] en entendant la branche craquer […] elle nous a posé une énigme […] après nous avoir fait suer à grosses gouttes, on a gagné le code […] on s’est reposée […] on continuait à avancer toujours plus profondément dans la forêt […] Asuna a pris la tête et nous a […] et là on est tombée sur Haya et Sokka […] nous a dit la phrase fatidique et nous a téléporté au point de départ !! Oh on a eu beaucoup de chance, on aurait pu avoir des problèmes, surtout si on avait rencontré l’autre équipe, mais c’est Sabi et Sho qui les ont rencontré, ils …

[ ???] Tu crois que c’est déjà fini ? Cette épreuve n’était qu’une mise en bouche pour vous occuper pendant que se finissaient les derniers préparatifs. Tu es loin d’être prête à gagner tes combats en t’endormant sur tes lauriers.

Ayesha s’était retournée pour faire face à celui qu’elle avait reconnu dès le premier mot : Makeru Jishin. Il les avait accompagnées à Konoha pour les aider à perfectionner leurs techniques. La guerre finie, elles étaient restées avec lui, pour le plus grand déplaisir d’Ine qui ne lui faisait toujours pas confiance. Non pas qu’Ayesha lui confierait sa vie, mais elle s’était rendue à l’évidence, même s’il n’était pas toujours des plus sympathique, qu’il connaissait tellement de choses dans tant de domaines et donc qu’il pourrait lui apprendre beaucoup.

[Makeru] Tu reviens ici et tu t’occupes sur des tâches futiles. Ton entraînement est loin d’être achevé. Viens avec moi, je vais tenter de t’apprendre quelque chose.

Ayesha lâcha son chiffon et se leva. Elle jeta un dernier regard à sa compagne qui lui signifia qu’elle ne devra pas se laisser parler comme ça, mais elle savait qu’il avait raison. Elle n’était pas prête au combat, il fallait qu’il continue son entraînement intensif avec lui. Ce qu’elle faisait, elle le faisait pour elle, pour plus tard, pas pour lui faire plaisir. Combien de temps encore resterait-il avec elle alors que l’on sentait pertinemment qu’il s’ennuyait à jouer les nounous. Il retournerait sûrement rapidement à son équipe pour une mission importante, mais en attendant, il s’occupait d’elles. Alors qu’ils s’en allaient vers une petite zone d’entrainement, Makeru remarqua le bandage à la main d’Ayesha.

[Makeru] C’est quoi ça ?

Ayesha voulu retirer sa main vivement et la cacher, mais c’était trop tard. Maintenant, elle n’avait plus qu’à lui dire la vérité. Si elle mentait, il le devinerait, vérifierait, et lui ferait subir mille tourments sous l’emprise du genjutsu en guise de punition. Ce n’était ni le lieu, ni l’endroit.

[Ayesha] Quand on courrait, j’ai eu un moment d’inattention, et je suis tombée. Rien de bien grave, ça ne me gène pas pour prendre les objets, ni les manier.

Elle s’attendait à ce que Makeru la gifle, et il aurait eu raison, ce ne serait qu’un moindre mal comparé à ce que l’inattention lui aurait infligé en plein combat. Il n’en fit rien. Malgré son air courroucé, il ne la réprimanda pas. Il reprit le chemin et ils arrivèrent à la piste d’entraînement.

[Makeru] Bon, comme je ne voudrais pas que tu deviennes manchotte, je vais t’apprendre une nouvelle technique de médecine. C’est une technique à double tranchant : elle peut soigner, mais aussi blesser. Il faut bien concevoir l’objectif à accomplir au risque d’aggraver une blessure à soigner, ou de faire un bien fou à ton adversaire malgré toi. Bon ce n’est pas avec ça que tu sauveras de la mort une personne grièvement blessée, mais permet de pallier à des blessures gênantes peu profondes. Cette technique c’est …

[Ayesha] Jinsei Noshi.

Makeru ne montra aucune forme d’étonnement s’il en avait éprouvé un temps soit peu.

[Ayesha] De la vie à la mort. J’ai déjà lu tout ce qui y faisait référence dans Bougyo Ikagu, le livre de référence que j’ai emprunté à la bibliothèque avant de venir.

Elle n’attendait pas de chaude félicitation à avouer ceci, toute excitation l’avait d’ailleurs quittée quand il s’était approché peu de temps auparavant, mais elle voulait qu’il reconnaisse qu’elle n’était pas non plus du genre à attendre que les choses passent. Il avait toujours tendance à montrer qu’il la trouvait peu attrayante, trop néophyte pour un shinobi de son rang, ce qui la poussait toujours à donner plus que ce qu’on attendait d’elle. Ce n’est pas grand-chose de la reconnaissance, il pourrait faire un effort pour le reconnaître. Pourtant ça aurait un effet positif sur l’apprentissage. Peut-être n’était-ce pas son point de vue. Peut-être pour lui une insatisfaction permanente permettait d’aller beaucoup plus loin et plus haut que des encouragements.

[Makeru] Parfait, c’est déjà ça que je n’aurais pas à dire. Alors si tu te sens prête, passons à la pratique.



MessageSujet: Re: Un rond de sable suffit ...   Jeu 29 Jan - 0:41

Au lieu de se mettre face à face, debout, pour une mise en situation de combat, Makeru s’assit au centre de la piste. Ayesha hésita, puis, comme il fit un geste d’invitation, s’assit à son tour face à lui. Elle tenta de cacher son étonnement, mais ce n’était pas des plus aisé à faire. En effet, malgré l’heure tardive, le soleil rayonnait violemment et inondait Ayesha, exactement en face. Makeru ne s’était pas assis au hasard : dos au soleil, il baignait dans un halo doré encadrant sa silhouette sombre et impénétrable. Ayesha, éblouie par la lumière intense était comme le comédien sous le projecteur : elle ne pouvait faire aucun geste sans que son public ne s’en aperçoive.

[Makeru] Ferme les yeux, détends-toi et concentre-toi sur le chakra qui circule en toi.

Il n’eut pas besoin de se répéter pour ses paupières s’abaissent et protègent ses yeux. Se détendre était une autre paire de manches : elle se sentait épiée, chacun des ses mouvements jugé par l’observateur.

* Hey oh ! C’est pour toi que tu travailles, pas pour lui ! *

Une vague de calme déferla en elle, allant de la tête aux pieds.

* Maintenant, trouver le chakra … Cocon cocon cocon … le chakra est indépendant du rythme cardiaque ! *

Plus Ayesha sondait son corps en profondeur, plus son chemin s’obscurcissait, plus les flux devenaient flous. Heureusement que la lumière filtrant par ses paupières l’accompagnait, ce qui lui permit de voir mieux, et plus loin. Une onde passa fugacement dans son champ de vision, suffisamment pour qu’elle la perçoive et l’identifie. Elle était proche, très proche de son but. Enfin, elle le vit. Ce réseau dense sans arrêt en mouvement, comme les courants disparates d’une rivière peu profonde parsemée de pierres. Elle l’observa un instant puis chercha à le localiser dans l’espace, par rapport à son corps afin de remonter vers le centre névralgique.

[Makeru] Quand tu seras prête, dirige le chakra vers ta main blessée.

Comment se faisait-il qu’il lui indiquait l’étape suivante au moment même où elle était prête ? Etait-ce simplement la coïncidence ? Avait-elle inconsciemment exprimé l’impatience par un mouvement infime de son corps ? Le temps de concentration de chaque personne était-il standard ?! Ou s’était-il glissé dans sa tête à l’insu de son plein gré ? L’heure n’était pas à remettre en cause les pratiques de son sensei. Le temps viendrait bien assez tôt…

Ayesha avait déjà réorienté le flux sur lequel elle surfait de temps en temps lors de la course à la fois lente et trop rapide vers la main. Elle attendit que s’accumule un peu plus de chakra sous sa paume, puis fit un hochement de tête pour signifier qu’il pouvait continuer ses instructions.

[Makeru] Le but est de soigner ta blessure. Garde toujours cette idée à l’esprit. Maintenant, il n’y a plus de recette de cuisine, c’est à toi de le sentir. Apprends à tirer sur les fils énérgétiques de façon à réparer la chair meurtrie.

Commençait alors la partie la plus laborieuse.

Déstabilisée d’être abandonnée comme ça, elle faillit perdre de vue son objectif et laisser le chakra se disperser sans contrôle. Elle parvint à reprendre les rênes sans trop de difficultés. Elle devait dorénavant se débrouiller seule, mais elle sentait Makeru toujours présent, prêt à l’accompagner et la guider malgré l’absence de mot. Il lui fallait maintenant centrer encore plus son attention sur ses éminences thénar et hypothénar.

* Les muscles fonctionnent, mais pas aussi bien que d’habitude. Ils sont en partie fendus, mais pas trop. Les vaisseaux sanguins sont quasiment colmatés par du sang coagulé. Il va falloir les raccorder et évacuer les caillots. Les cellules sont déchirées, éclatées. Il faut en recréer et les relier. Les relier par la matrice extracellulaire : fibroblastes, collagène, … Reformer la trame protéique membranaire nécessaire à la cohésion… Faire de nombreuses mitoses, exploiter l’ADN, le transcrire et le traduire en acides aminés. Utiliser les sucres pour fournir de l’énergie à l’usine. Quel est le rôle du chakra ? Un catalyseur … là où naturellement il faut attendre que les molécules se trouvent et s’associent, le chakra véhicule tous ces éléments plus rapidement, et aussi sûrement… *

Le schéma était clair à présent, il ne restait plus qu’à passer à l’action.

[Ayesha] Jinsei Noshi !

Le chakra échappa à son contrôle, il était devenu autonome, il savait ce qu’il devait faire. Il allait trop vite pour qu’Ayesha parvienne à le suivre, mais elle le surveillait toujours, il ne fallait pas qu’il fasse autre chose que ce qui était attendu. Quand enfin la ‘réparation’ sembla satisfaisante, elle dissipa le chakra résiduel et le dissémina en elle, réparti dans différentes zones d’attente, en latence. Alors seulement elle revint à la réalité et rouvrit les yeux. Son premier réflexe fut de regarder le résultat. Makeru intervint avant et cacha sa main en saisissant son poignet.

[Makeru] Ne va pas trop vite. Ecoute ton corps. Crois-tu avoir atteint ton but ? N’es-tu donc pas capable d’apprécier tes actes par d’autres sens ?

Voulait-il mettre en doute ce qu’elle avait vécu ? Elle soutint le regard de Makeru sans faillir. Elle constata néanmoins qu’elle n’était plus éblouie par le soleil. Ils étaient à présent dans l’ombre du village : combien de temps s’était écoulé ? D’un point de vue subjectif, le temps avait été partagé entre deux phases : trouver de l’énergie, puis prévoir le plan d’action. La ‘réparation’ elle-même n’avait pas duré. Sure d’elle, Ayesha répondit fermement :

[Ayesha] Oui, j’ai guéri ma main. Complêtement.

Sa conviction était inébranlable. Son sensei retira sa main. Elle commença à dérouler son bandage qui révéla la peau encore suintante. L’échec devenait bien apparent, mais sans se départir de son calme, elle acheva de la retirer et essuya sa paume avec. La peau montra alors sa fraicheur retrouvée. Il avait juste fallu nettoyer les déchets rejetés par la régénération. Elle avait réussi son pari. Makeru n’eut aucun geste de félicitation, juste une moue signifiant quelque chose comme : ‘ce n’était pas très rapide, pourtant c’est une technique simple comme bonjour !’. Sur ce, il se leva, l’entraînement était-il déjà terminé pour la journée ?

[Makeru] Bien, maintenant que tu es en forme, on va pouvoir passer aux choses sérieuses !

Ayesha ne fut pas très surprise, malgré la fatigue qui commençait à se faire sentir, accumulée par cette journée riche en émotion et en tension. Ce n’était pas cet aspect qui serait utile en combat. Makeru reprit sa casquette de professeur.

[Makeru] Tu as vu comment faire fonctionner cette technique sur toi-même, sur ton propre corps que tu connais. Il est plus dur de l’appliquer sur quelqu’un d’autre. Il faut réussir à saisir l’essence des flux de l’autre en plus des données biologiques. Il est facile de se faire tromper par un mécanisme inhabituel. De plus tu dois mêler ton énergie à celle de la personne face à toi. Lorsques tu utilises cette technique, tu dois donc ne JAMAIS perdre de vue TON objectif. Pour extérioriser le chakra, tu peux t’aider de tes mains.

Il montra alors un rapide enchaînement où ses mains se mêlaient, les doigts se croisaient, se déliaient, se mélangeaient à nouveau… Ayesha eut des difficultés à tout suivre. Elle tenta de l’imiter, mais elle ne put dépasser les deux premiers enchaînements. Il refit la chorégraphie manuelle plus lentement en détaillant chaque étape. Elle suivait chaque geste en les faisant pour elle-même. Après avoir refait quelques fois cette suite de positions, Makeru proposa de passer à l’action. Il produit instantanément un clone qui ressemblait trait pour trait à l’original.

[Makeru] Commence par t’en prendre à mon bunshin. Il est semblable à n’importe quelle personne biologique, mais le moindre de tes dégâts le fera disparaître. Ca te paraîtra donc peut-être facile d’y appliquer De la vie à la mort, mais pour commencer, ça fera l’affaire.

Ayesha se tourna donc vers le clone : sa cible, son objectif, le but sur lequel devaient s’abattre les foudres de la technique. Elle rappela son chakra, le concentra dans ses doigts en mouvement et le libéra en mettant ses paumes face à l’ennemi. La cible disparut sous forme d’un petit nuage. Makeru en fit aussitôt un autre qui disparut aussi vite que le premier.

[Makeru] Bien, tu as bien assimilé l’objectif. Maintenant, tu sais qu’un courant d’air aurait eu le même effet que ton attaque. Donc difficile d’en apprécier la force. Comme ce sera aussi compliqué de te faire travailler sur une personne réelle, tu peux poursuivre tes tentatives sur une planche en bois ou un fétu de paille. La sensation n’est pas la même, mais il te faudra y mettre de la force pour réussir à les ébranler. La petite pichenette que tu viens de mettre à mon clone ne ferait pas une rayure à un morceau de bois. La maîtrise ne se gagne pas instantanément, mais elle s’acquière avec l’expérience.

A cet instant, une lourde planche en bois tomba à l’extrémité du rond de sable en soulevant ses grains. Ayesha se retourna vers le sensei, mais ne vit que le vide avant les tentes. Makeru était parti, la leçon était terminé. Cependant, elle n’avait pas encore décidé d’arrêter ses exercices.



MessageSujet: Re: Un rond de sable suffit ...   Jeu 29 Jan - 20:32

Ayesha: + 20 XP (bonus genin inclus) - Technique validée.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un rond de sable suffit ...   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le sable ça coooolle. [Pv Londo S.]
» Poussière et sable
» Aventure des mercenaires du sable
» Groupe #3 : Un grain de sable ?
» Il est fort, Il est beau, Il sent bon le sable chaud !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Autres Lieux-