Partagez | 
 

 Statues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

MessageSujet: Statues   Sam 18 Nov - 22:48

Rappel du premier message :

Personnage principal [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien].
Repère spatiotemporel : quelques jours après le quatorzième anniversaire d'Akogare.

_______

Partie I.


Elle avait décidé que cela avait trop duré.

C’était venu un matin de ce printemps, soudainement et sans signe avant coureur. Une pensée aussi puissante qu’inébranlable qui s’est rapidement enracinée dans son esprit, dévorant tous les réseaux de ce dernier jusqu’à l’en faire souffrir. Elle s’est alors levée et a regardé dehors. Sa demeure était en bordure du village, contre les palissades. Elle pouvait voir la totalité de Konoha le soir, lorsqu’elle montait sur le toit. Mais aujourd’hui, le spectacle lui apparaissait terne, sans saveur.

Elle devait partir une nouvelle fois. Longtemps. Jusqu’à ce que la réussite l’embrasse enfin. Elle a rapidement empaqueté ses affaires, ne s’interrogeant pas plus avant. Des vêtements, son masque, de la nourriture. Et aussi la bague que Hasu lui a offerte. Elle est trop étroite pour la femme, elle appartenait à la plus jeune de ses sœurs, celle qui était muette. Elle est simple, un anneau d’argent avec une petite pierre mauve qui l’ornait. Mais Tael est attirée par ce bijou, il symbolise beaucoup pour elle.

Elle sort et ferme la porte. Son nouveau manteau est pourpre. Il cache son bras manquant et même si il ne brille pas par sa discrétion, le tissu reste d’excellente facture. L’apparence est, pour Tael, un facteur important, aussi préfère t-elle la soigner du mieux qu’elle peut. Ses cheveux volent librement, dans son dos. Les sentir à ce niveau là la trouble encore un peu, auparavant son masque les retenait. Mais elle préfère garder ses cheveux longs. De plus, les mèches rouges qui parcourent sa chevelure vont parfaitement avec le manteau.

Elle est à la porte du village lorsqu’une voix l’arrête.


[Mashiro] - Tael.

La femme se retourne, un sourire vague aux lèvres.

[Tael] - Mashiro.

Il sourit à son tour.

[Mashiro] - Tu nous montre enfin ton charmant visage.

Mashiro… Elle ne s’est jamais battue contre lui. Elle savait que la victoire serait pour elle impossible. Les personnes amoureuses, même les amours perdus, n’ont aucune chance contre lui. Cela importe peu, Mashiro n’est pas belliqueux. Sauf quand on touche à Akogare, pensa t-elle intérieurement.

[Tael] - Il semblerait que oui. Etonné ?

[Mashiro] - Agréablement, mais étonné oui. Je te pensais perdue.

D’un signe de tête, elle l’invite à faire un bout de chemin avec elle.

[Tael] - Je l’étais sans doute. Mais c’est quand on s’y attend le moins que l’on ouvre les yeux et que quelqu’un nous sort la tête de l’eau.

Tael lui jette un coup d’œil à la dérobée. Mashiro est une personne énigmatique. On ne peut jamais savoir l’étendue de ses connaissances sur les personnes qui l’entourent.

[Tael] - J’ai tué deux des trois sœurs.

[Mashiro] - Je sais.

Il se tait et ajoute, plus bas.

[Mashiro] - La vie les a gâché. Par leur mort, elles ont empêché que tu ne gâches la tienne. C'est tristement ironique.

Tael garde un silence calme durant plusieurs secondes. Elle sourit alors, et entreprit de lui conter l'histoire. Il la connaissait certainement, mais il ne l’interrompit pas. Il absorba tout comme un enfant studieux. Tael avait encore la gorge nouée à ces souvenirs. Devant ses yeux, elle revoyait le tableau de Shita.
Hasu.
Les deux femmes se rencontreront de nouveau, elle l’avait promis. Tael sourit. Il était peu probable que quiconque la retrouve sur le sentier qu’elle s’apprêtait à emprunter.

Lorsqu’elle acheva son histoire, Mashiro garda le silence un long moment.


[Mashiro] - C'est une bonne chose que ce soit une femme comme toi qui les ai tué. Elles combattaient la société entière. C'était un combat perdu d'avance, toutes puissantes fussent-elles. Elles souffraient trop. Leur combat n'était pas futile, juste perdu. Tu leur as donné une mort honorable, sabre en main. C'est peut-être ce qu'elles attendaient secrètement, une adversaire capable de les achever. Je ne sais pas.

Il se tût, avant de poursuivre.

[Mashiro] - Enfin. Qu'est-ce qui te fais prendre les routes ?

Ils marchaient calmement, à l'ombre des arbres. Tael s’était préparée à cette question. Pourtant, elle ne parvint à formuler l’objectif de sa quête avec des mots concrets. Mashiro n’insista pas.

Ils arrivèrent à un croisement. L’homme s'arrêta, une main posée sur la rose rouge qui brillait à sa ceinture.


[Mashiro] - Bien. Ca m'a fait plaisir de te revoir. J'espère que tu rentreras bientôt.

La femme secoue la tête.

[Tael] - Je crois que mon voyage sera long.

[Mashiro] - Dans ce cas, j'espère que ton voyage trouvera une fin heureuse.

Il sourit et lui fit un clin d'oeil. Il sait ce qu’elle recherche. Du moins, il s’en doute fortement. Il se tourne, et s'arrête un peu plus loin.

[Mashiro] - C'est bien que tu le fasses, Tael. C'est bien. Tu en as besoin.

[Tael] - Mashiro, attend.

Tael demeura immobile, sa main furetant dans son manteau. Elle avait oublié une dernière chose, à Konoha, afin de prévenir les effets de mon départ. Elle s’approche de Mashiro et lui tend une enveloppe close. Il se saisit du papier, ses yeux cherchant ceux fuyants de la femme.

[Tael] - Pour Akogare.

[Mashiro] - Akogare ? Bien, je la lui donnerai.

Tael hocha la tête et murmura tout bas :

[Tael] - Dis lui de ne l'ouvrir que si je meurs.

[Mashiro] - Ainsi, tu es prête à aller jusqu'au bout de ta quête. Je le lui dirai, tu peux partir tranquille.

Mashiro s'éloigna à pas lents, sous le regard de la femme. Elle sait qu’il sentira sa mort, elle ne se fait aucun souci. Elle se dit qu’Akogare a de la chance d’avoir un tel gardien près de lui.
Tael doit prendre de précautions. Il est possible qu’elle ne revienne jamais de ce périple. Elle ne refuse que certaines choses meurent avec elle. A l’égard d’Akogare, notamment.

Il est important, pour elle.

A son tour elle se tourne et s'enfonce dans la forêt. Immédiatement, elle brise la réalité et la modèle à sa convenance, de façon à accélérer son voyage. Elle aime cet état si rassurant, si plaisant. C’est dans ces moments-là qu’elle se sent invulnérable, maîtresse de sa vie et même de celle des autres. Ce pouvoir est l'une des seules armes qu'il lui reste aujourd'hui, son katana est toujours enfoncé dans un cimetière, au côté de celui de Hasu.
Elle souhaite ne pas avoir à se servir d'acier. Ne plus avoir à s'en servir. Les armes symbolisent trop dans son esprit, désormais. Elle souhaite se couper de cette vie passée. Et sa volonté reste son plus puissant atout.

Il fait nuit lorsqu’elle atteint la première étape de son expédition. C'est un petit hameau, bien à l'ouest de Konoha, encastré dans une falaise. Le chemin est sinueux, et le bruit assourdissant d'une cascade se fait entendre plus loin.
Elle est bien à Gamuro.

Elle descend avec précaution la piste fatiguée et terreuse. De vieux pêcheurs s'affairent autour de leur prise nocturne sans prendre garde la femme. Elle pénètre l'enceinte du village assoupi et cherche des yeux une auberge.

Tael ne sait pas précisément où elle doit aller, et quelle route emprunter. Ses prémonitions sont muettes. Pour le moment du moins. C'est pour cela qu'avant de commencer réellement son voyage, elle doit visiter une ancienne légende du passé. Si elle est toujours vivante. Ou plutôt, si elle a jamais existé.

L'auberge est pleine. Des senteurs diverses et épicées agresse insidieusement ses sens. Tael m'installe à l'écart, une jolie jeune femme vient prendre sa commande. Un thé. La serveuse semble fatiguée, mais sourit poliment avant de s'éloigner. Cette vie effraie Tael. Servir les mêmes personnes chaque jour, subir les mêmes remarques, les mêmes gestes déplacés.

Mais elle n’est pas ici pour remédier à ce problème. Elle sort une carte de son manteau et avec un crayon trace le chemin parcouru. Les itinéraires possibles sont soigneusement planifiés car les choses changent, et ce qui était là hier et peut-être tombé aujourd'hui. Toutefois, elle a une direction pour le moment.

La serveuse revient poser la théière. Elle prend tout son temps pour servir, peu désireuse de rejoindre l'agitation que ses déplacements occasionnent. La beauté n'est pas toujours un cadeau.


[Serveuse] - Vous allez à l'étranger ?

[Tael] - Oui, au nord-ouest d'ici.

Elle hoche la tête. Elle ne doit pas connaître grand-chose du monde après les maigres palissades de son village.

[Serveuse] - J'aimerai bien voyager. Enfin, habiter ailleurs. Mais je dois travailler pour le moment. Peut-être que l'année prochaine je pourrais partir.

Elle sourit.

[Tael] - Vous vous appelez ... ?

[Serveuse] - Akarui.

[Tael] - Je te souhaite de réaliser ton souhait, Akarui.

Tael lui sourit avec cette sincérité nouvelle. La jeune femme s'incline en la remerciant, se saisit de la théière et s'en va.
La soirée avance lentement. Finalement, Tael range ses affaires et part demander une chambre au gérant. L'argent n'est pas un problème aussi laisse t-elle un gros pourboire à Akarui. Elle en aura bien besoin.

Allongée sur le lit sommaire de l'établissement, Tael se demande si il n'est pas déjà trop tard. Après tout, elle ne l'aura pas attendu pour vivre. Elle n'est peut-être déjà plus de ce monde, et ce serait pour cela que les prémonitions de la guerrière se taisent. Peut-être. Mais elle veut en avoir le coeur net. Elle veut pouvoir se regarder dans une glace, et se dire qu’elle aura fait tout ce qui était en son pouvoir, même si elle a agit trop tard.

Tu le veux de tout ton coeur et tu ne connais plus le doute. Tu es devenue plus forte encore. Et tu le seras encore plus à la fin de ce voyage.

Car c'est ta fille que tu pars chercher.


Dernière édition par Akogare Hyuuga le Lun 26 Jan - 19:10, édité 2 fois

AuteurMessage

MessageSujet: Re: Statues   Jeu 15 Mai - 19:33

Quelque part.

L'enfant ouvrit les yeux. Il faisait noir, le temps de s'habituer. Combien de temps avait-elle dormi ? Une heure, deux jours ? Elle tâtonna et se surprit à grogner. Son épaule lui faisait mal, et l'ensemble de son côté droit semblait avoir souffert.

Elle parcourut rapidement son corps de ses mains. Des hématomes, mais pas de blessures sanglantes. Aucune odeur ne filtrait, à part celle de l'humidité. Pas de sons non plus, à part les siens propres. Son regard ne s'habituait pas à l'obscurité, elle restait la même, opaque.

La petite fille ferma les yeux. Elle ne pouvait mobiliser son pouvoir ici. Comme si les murs de la prison - car s'en était bien une - l'entravaient. Elle essaya d'éprouver les limites de l'endroit. Elle pouvait tenir debout sans mal, même avec les deux bras levés et sur la pointe des pieds. Au bout d'une dizaine de mètres, elle rencontra un premier mur de pierres sombres. Elle fit le tour de la salle à deux reprises ; aucune porte.

Son coeur battait plus fort. Avait-elle été jetée ici ? Oubliée ?

Allait-elle mourir ici ?

Elle se souvenait de la bataille bien sûr. Elle avait combattu jusqu'au limite de son corps, elle avait balayé ses adversaires, mais il y avait eu cette éraflure. Minime et empoisonnée, au cou. Sa vue s'était brouillée, et elle ne parvenait plus à capter son pouvoir.

Puis elle s'était réveillée ici. Où était ici ? Il y avait de l'humidité ici. Pourquoi ne pouvait-elle la contrôler ? Elle, Ashe, l'enfant qui parle aux flots. Noir, blanc. Quelque chose au plafond. C'était donc un puits, une sorte de puits ; un cachot, plus vraisemblablement.

[???] - C'est bien elle.

[???] - Tuez-la ici. Elle n'a aucune force.

[???] - Hum. Vous êtes inconséquent, mon ami. Elle va nous l'amener. Elle ne peut pas ne pas venir.

Il y eut un silence. Ashe se dissimulait les yeux derrière la main. Le soleil était donc si proche ? Elle n'avait pas grand-chose à faire pour sortir. Elle n'aimait pas du tout les endroits fermés.

[???] - Selon mes informations, Tael est décédée.

[???] - Vos informations sont certainement fausses. Tael est immortelle.

Au nom de Tael, Ashe sursauta. Elle était morte, elle le savait. Elle l'avait vue mourir.

Le soleil lui fut de nouveau dissimulé. Elle savait où était la porte désormais.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Statues d'Indiens
» LES VISAGES DES STATUES D'IFÉ (NIGÉRIA)
» Un parc dédié à six héros Haitiens à Montréal.
» Des socles fait maison en résine
» Statues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-