Partagez | 
 

 À l'ombre de Grand-Mère Feuillage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: À l'ombre de Grand-Mère Feuillage   Jeu 29 Jan - 22:58

Kehydan ne se rendit pas compte de la brève hésitation de Kyuza, tout à sa joie de commencer son premier entrainement de shinobi. Il trouvait qu’il avait de la chance d’avoir un coéquipier qui voulait bien l’aider, ainsi qu’une autre personne pour l’accompagner dans sa progression… Il trouvait que ça prenait une dimension un peu plus ludique et loin d’être désagréable.

[Kyuza] Je vous propose d’aller dans la forêt, j’aime pas trop l’académie, j’y passe le moins de temps possible. En général je m’arrange pour faire comme vous et me trouver un type qui daigne bien m’entraîner. Bon pour éviter de faire deux cours en même temps je vais vous apprendre la même technique ensemble… chui pas prof haha.

[Kehydan] Dans la forêt ? Super !

L’étudiant sauta de joie à cette idée. Il aimait bien découvrir les surprises que lui réservait ce village par son côté bien plus urbanisé que chez lui. Néanmoins, il n’était jamais plus heureux que lorsqu’il profitait de ce que la nature leur offrait. Les pierres pavant le sol ne pouvaient rivaliser avec les herbes folles s’éparpillant dans le sous-bois. Sauf peut-être pour les ronces qui s’accrochaient subrepticement aux vêtements ou griffaient carrément les mollets mis à nus par la chaleur de l’été. Cette idée raviva les quelques douleurs restantes de sa marche aveugle jusqu’à arriver à Konoha. Il avait l’impression que c’était il y a une éternité, mais en fait, cette promenade d’un genre initiatique s’était déroulée il y a à peine deux jours. Kyuza se mit en route, et décida de leur prodiguer quelques conseils tout le long de leur avancée. Le Lyushan essaya de se concentrer pour écouter ces recommandations qu’il avait lui-même réclamé, mais cela lui semblait difficile.

Il n’avait guère l’habitude de se déplacer sur les toits, et ce fut pour lui une expérience nouvelle. Peut-être une tradition ninja, songea-t-il furtivement. Il tentait de suivre le rythme, mais la conséquence fut presque désastreuse. Sa sandale glissa sur une tuile et il ouvrit une bouche étonnée. Assurément, cette tuile avait été posée là exprès pour l’ennuyer. Il fit donc une partie de luge heureusement bien vite écourtée grâce à l’appui d’une gouttière ainsi que grâce à son équilibre souvent mis à l’épreuve lorsqu’il escaladait les pommiers de son enfance. Grattant l’arrière de sa tête d’un air rieur, il se retourna vers ses compagnons avec un clin d’œil.


[Kehydan] Sympa les toboggans de Konoha !

Il remonta avec un peu plus de prudence et ignora la douleur dans ses fesses. Ils s’approchaient d’un endroit qu’il n’avait encore jamais eu l’occasion de découvrir dans le village caché de la feuille. Et pour une fois, il trouva que le surnom de Konoha lui collait parfaitement. Parce que sérieusement, en arrivant, à part le fait d’être entourée de toute part par la forêt, Kehydan ne voyait pas trop pourquoi on appelait parfois la ville ainsi. Mais là, tout s’éclairait.

*Voici donc la forêt intérieure… waw, classe !*

Débordant d’énergie, l’étudiant sauta du toit et s’élança, respirant à plein poumon l’air embaumé par un parfum de sève et autres odeurs diverses. Il se réfugia sous un saule pleureur aux longues et fines branches qui se balançaient doucement au gré de la légère brise. Ce genre d’arbre ne pousse qu’à proximité de points d’eau, et en tendant l’oreille, effectivement, on pouvait distinguer le chant mélodieux d’un petit ruisseau. Il observa avec amusement le tronc dont les formes noueuses rappelaient les traits d’une très vieille femme, et s’assit dans l’herbe avant de se tourner vers son professeur improvisé en souriant. Il aimait le contact de l’herbe qui chatouillait ses chevilles dénudées, et même son odeur fraîche.

[Kehydan] Kyuza, j’ai noté ce que tu as dit… Mais on va apprendre quoi ? Le… Boumshit, c’est ça? Et ça sert à quoi ?

À cet instant, le nouveau coéquipier de l’étudiant pu prendre toute connaissance du manque total d’information du jeune garçon au sourire naïf. La veille, il avait malgré tout pu obtenir quelques informations de la part de Valiran au sujet de chakra, aussi pourra-t-il éviter quelques gaffes à ce sujet. Il avait même appris à le malaxer – non sans peine – mais extérioriser cette forme d’énergie… Cela lui paraissait totalement abstrait… La tête emplie de questions, il essaya néanmoins de les garder pour lui jusqu’à savoir exactement en quoi consistait cette technique ninja au nom incongru.

MessageSujet: Re: À l'ombre de Grand-Mère Feuillage   Dim 1 Fév - 20:24

En route son compagnon glissa sur unr tuile, Kyuza voulut le rattraper mais il était trop loin, le temps de faire demi tour Kehydan c’était déjà retenu. Au moins il n’était pas mauvais au point de tomber comme une larve.
Le genin rigola et se passa la main derrière la tête.


Kyuza - Hahaha, désolé je n’ai pas eu le temps de t’aider. Au moins t’as réussit à te relever tout seul c’est bien. Aller on y retourne.

La forêt était en vu. Combien de fois avait-il vu ? Il ne savait pas, ce dont il était sûr c’est que toutes les techniques qu’il avait apprise c’était ici. C’était aussi pour cela que le shinobi voulait un autre environnement de travail. Une sorte d’école pour pro-tai comme lui en avait parlé Akogare-sensei.
Le jeune homme ne se rappelait plus très bien du nom de l’école…En cherchant bien il se souvenu de l’appellation c’était : L’école des six lions.
Il fallait encore qu’il fasse la demande à Sayuri-sensei pour obtenir un autorisation de quitter le village quelques temps. Mais pour le moment ce n’était pas sa préoccupation majeure et puis pour lui il n’est jamais trop tard pour bien faire, c’était pour cela qu’il s’y prenait toujours une peux en retard.

Les deux coéquipiers étaient enfin arrivés à destination. Le lieux d’entraînement était sous un saule pleureur près d’une rivière.

Kehydan - Kyuza, j’ai noté ce que tu as dit… Mais on va apprendre quoi ? Le… Boumshit, c’est ça? Et ça sert à quoi ?

Kyuza eu un petit sourire.

Kyuza – Nan c’est pas le Boumshit, c’est le bunshin. Ca sert à semer la confusion dans l’esprit de ton adversaire, pas par un genjustu, c’est pour les pédales ça. En fait tu fait un double de toi où d’autre chose, mais en combat on fait le plus souvent un clone de nous-même. De cette façon, ton opposant ne sait pas qui est le vrai. Par contre la limite de cette techniques c’est que ton bunshin n’est pas très résistant.

Le genin sortit de sa poche un paquet de cigarette et en sortit une. Il la plaça par terre devant lui et avec ces main il fit le signe de la chèvre, de cette façon il pouvait mieux contrôler son chakra.
Dans un nuage de fumé une deuxième cigarette apparut devant eux. Kyuza se pencha pour prendre les deux objets et en saisissa une dans chaque main.


Kyuza – Si j’allume celle de droite elle disparaît et sinon elle s’alluma pour l’autre.

Celle de gauche était posé sur ces lèvres quelques secondes plus tard, il l’alluma et recracha la fumé.

Kyuza- Tiens, prends là et allume là… Tu risque rien c’est juste un bunshin elle se désintégrera tout de suite.

Il lui tendit la tige blanche et du feu. Ensuite il alla s’assoire contre le tronc d’arbre tout en fumant.

Kyuza – Bon alors le truc c’est qu’il faut que tu visualise ce dont tu veux faire une réplique. Commence par un petit objet ce sera plus facile, une fois que tu sauras le faire tu pourras copier ton propre corps.
Donc alors, tu commence par malaxer ton chakra, ensuite tu l’extériorise pour lui faire prendre la forme que tu veux.

Sa description lui paraissait bien maigre, mais il se disait qu’il n’allait pas lui mâcher tout le travail. Il n’était pas totalement con, si il avait besoin il demanderait.
En faisant un signe de la main comme si Kehydan retrait sur scène il lui souhaita bonne chance et l’informa que si il avait des questions il était là pour y répondre.



MessageSujet: Re: À l'ombre de Grand-Mère Feuillage   Lun 2 Fév - 22:37

[Kehydan] Le bunshin…répéta-t-il en écho après Kyuza, comme pour graver cet étrange mot dans son crâne, et ce pour toujours.

Il sourit à l’explication de son professeur improvisé. Avoir des doubles de soi… Quelle expérience amusante, non ? Il imaginait déjà toutes les blagues qu’il pourrait faire à sa famille et ses amis de son village natal. Il faudrait qu’il essaye ça dans une partie de cache-cache, il imaginait déjà comment induire en erreur la personne qui le cherchera, et des idées de stratégie naissaient dans sa tête. En fait, la seule chose qu’il avait pour lui en tant que futur ninja, c’est qu’il était capable d’élaborer des tactiques pas trop mauvaises. Voire bonnes. Mais il n’appliquait jamais cette technique autrement que dans un objectif ludique.

Il reporta son attention sur les cigarettes dupliquées et les observa avec intérêt, regrettant de ne pas pouvoir voir réellement à quoi elles ressemblaient. À en croire Kyuza, elles étaient parfaitement identiques, et Kehydan les percevait aussi constituées de la même matière. À première vue. Pourtant, la seconde avait été crée à base de ce chakra dont avait parlé Valiran. Une autre matière donc. Curieux, les arts ninjas pouvaient donc tromper n’importe quel genre de sens, mais les moins communs. Il saisit l’objet fictif tendu par Kyuza et le prit avec délicatesse, comme s’il était tant fragile qu’il allait disparaître à la moindre pression. Après tout, il avait affirmé que ça n’était guère solide.

Mais au toucher, il se rendit compte qu’elle semblait aussi solide que n’importe quelle cigarette. Il la serra un peu plus fortement entre ses doigts, mais elle ne céda pas. Il respira son odeur et constata qu’elle était la même. Enfin, apparemment, il ne pouvait pas en être réellement sûr, puisque son coéquipier fumait juste à côté. Du coup, faire la différence entre les deux…


[Kehydan] Tu me prêtes ton briquet pour l’allumer?

Il alluma alors la cigarette qui s’évapora dans un nuage de fumée. Mais ça n’était pas une fumée ordinaire, elle ressemblait à celle qui avait été produite lors de sa création. Pour Kehydan, cette fumée se résumer à des particules en suspension dans l’air et qui s’éparpillaient, devenant moins denses et moins visibles.

*Voilà donc à quoi ressemble du chakra…*

[Kyuza] Bon alors le truc c’est qu’il faut que tu visualise ce dont tu veux faire une réplique. Commence par un petit objet ce sera plus facile, une fois que tu sauras le faire tu pourras copier ton propre corps.
Donc alors, tu commence par malaxer ton chakra, ensuite tu l’extériorise pour lui faire prendre la forme que tu veux.


Hmmm…. En fait, le plus simple aurait été de fermer les yeux… Mais il n’en était plus capable. Et en tentant de se concentrer ici, dans le silence et sous l’œil de Kyuza, il avait vraiment du mal à visualiser une image. D’autant que sa mémoire n’était pas visuelle… Ni même auditive. On disait de lui qu’il était kinesthésique, autrement dit, il se souvient plus des émotions et des sensations de toucher que de n’importe quoi d’autre. Il se baissa et se saisit d’une pierre posée dans l’herbe. Il sentit contre sa peau le grain de la pierre, sa fraîcheur, il voyait sa densité, sa matière et sa forme. Pourtant, une chose importante lui manquait. Comment dupliquer un objet, dans le but de tromper des gens voyants, alors qu’il était incapable d’en voir la couleur ? Il se releva et laissa la pierre choir dans l’herbe dans un bruit sourd, et il se tourna vers Kyuza.

[Kehydan] J’ai plutôt envie d’essayer sur moi si tu veux bien !
*Je demanderai à Valiran ce qu’il en pense…*

Il respira et commença à malaxer son chakra, repensant aux instructions de Valiran et aux sensations qu’il avait ressenties la veille. Mais il s’arrêta une nouvelle fois.

[Kehydan] Tu peux me remontrer les signes s’il te plaît ?

Il s’appliqua à recopier maladroitement les mouvements des mains devenues si habiles de son enseignant. Ces gestes, il ne les connaissait pas. Il ne savait pas non plus ce qu’il signifiait. Néanmoins, si c’était nécessaire. Il les apprendrait. Encore une chose à demander à Valiran. Il recommença le seul signe indispensable à cette technique, histoire de pas se planter lors de son premier véritable essai.

*Bon ! Allons-y… À quoi je ressemble exactement ?*

L’étudiant s’appliqua à former dans sa tête une image de ce à quoi il ressemblait avant son départ pour Konoha. Il fallait aussi penser au fait qu’il devait adapter cette image en fonction de sa tenue du jour… En même temps qu’il réfléchissait, il malaxait son chakra, le sentait se mélanger dans son être. Puis lorsqu’il fut satisfait de l’image fabriquée dans sa tête, dont l’attention était parfois distraite par un évènement ou un autre dans son dos, il forma le signe qu’il avait appris de Kyuza, imaginant que son chakra allait prendre la forme de son double.

*Mais… Il me manque une étape… Comment on "extériorise" ?!*

Surpris à la fois par le changement de son chakra et le fait qu’il ne savait plus tellement quoi faire, il se relâcha légèrement, et son chakra en profita pour s’échapper. Une bonne grosse fumée blanche et épaisse, bien plus importante – peut-être même trop– que lors de la démonstration de Kyuza, s’éleva dans l’air, tandis que la forme d’un truc vaguement humain et plutôt atrophié se trainait à terre. Étonné, il recula et observa un peu plus la chose. Non, décidément, il n’avait pas pensé à ça. Vraiment pas. Enfin, il espérait quand même avoir une meilleure opinion de lui-même… Là, y avait quatre membres, mais impossible de discerner les jambes des bras…Une tête..? Nan, pas de tête... Par Karthal, quelle horreur! Au moins, Kehydan ne voyait pas en couleur... Il se retourna vers le genin en tirant sur une mèche de cheveux.

[Kehydan] Oups… Je crois que c’est pas terrible…

MessageSujet: Re: À l'ombre de Grand-Mère Feuillage   Mer 4 Fév - 0:08

Kyuza était posé contre le tronc d’arbre et regardait son coéquipier se concentrer.D’un coup le genin calcula une chose : Il demandait à un aveugle de reproduire des objets qu’il n’avait certainement jamais vu ? Il se demanda pourquoi avait-il été aussi stupide. C’est vrai, peut-être que Kehydan n’avait rien dit, mais que au font de lui il se sentait gêné, ou pire offensé.

Le jeune homme ne savait plus trop quoi faire. Dans le doute il ne disait rien, de cette façon il ne risquait pas de faire de gaffe.

[Kehydan] - J’ai plutôt envie d’essayer sur moi si tu veux bien !

Avec un sourire il répondit :

Kyuza – Bah ouai si tu t’en sens capable fait-le. Le problème c’est qu’il te faut beaucoup plus de chakra et que tes réserves vont s’épuiser plus vite, mais bon tu te connais surment plus que moi.

Il pencha sa tête en arrière et continua de fumer.
Sur le moment il pensait à son avenir avec ce jeune garçon et Tenson. Tout les trois avait un niveau bien différent, lui commençait à avoir quelques techniques dans son répertoire, Tenson gagnait en puissance de jours en jours, peut-être l’avait-il rattrapé ? Quant à Kehydan, il avait l’air de juste commencer. Une chance pour lui d’être tombé dans leur équipe, bien qu’il n’avait pas la même spécialité que eux, il pouvait bénéficier de leur aide pour le début. Du moins à ce niveau-là il pouvait compter sur le spé-tai.
Si ça se trouve un jour ils seront tout les trois dans la même équipe mais cette fois en tant que chuunin ou même jounin.

Le voie de son compagnon le déconnecta de ses pensées.

[Kehydan] - Oups… Je crois que c’est pas terrible…

Kyuza releva la tête pour regarder le résulta et effectivement il n’était pas terrible.
C’était une sorte d’amas de chakra ayant vaguement forme humaine, en tout cas il fallait savoir ce qu’il voulait faire pour pouvoir deviner le résultat.
Après avoir recraché un nuage de fumé le genin lui souria.

Kyuza – Héhé, heureusement pour toi que tu ne ressemble pas à ça. J’rigole, pour une première fois et en plus en voulant faire une réplique de toi même c’est super bien.

Le jeune homme se leva et se mis face à son homologue.

Kyuza – Le truc c’est qu’il faut que tu contrôle la sortie de ton chakra. Si tu le fais sortir comme ça n’importe comment il va se mettre …. N’importe comment.
T’as surment entendu parlé de tengetsus, tu sais ces portes qui contrôle les flux de chakra ? Il faut que tu arrive à les contrôler pour réussir à faire sortir la bonne quantité de chakra tu vois.

Il plongea sa main dans la poche accroché derrière lui à sa ceinture et sortit un petit calepin.

Kyuza – Tiens si tu veux il y a des info sur ces fameux tengetsu si tu veux. Je m’en servais avant au début de mon apprentissage… ça fait bien longtemps que je ne m’en suis pas servit haha.



MessageSujet: Re: À l'ombre de Grand-Mère Feuillage   Ven 6 Fév - 21:07

Un léger sourire se dessina au coin des lèvres de l’étudiant en entendant la petite pointe humoristique de Kyuza. Mais ce dernier avait beau affirmer que c’était déjà bien, Kehydan trouvait que ça n’était assez. Il aurait bien aimé tout réussir du premier coup. Comme ça, on n’en parle plus, et tout roule. Et ça n’était pas non plus comme s’il suffisait d’écouter les explications et les retenir. Pour lui, toute la théorie lui semblait assez facile en général… Mais là, il fallait réussir à appliquer tous ces principes et il trouvait que c’était loin d’être aussi facile qu’il n’y paraissait. En temps normal, il se serait découragé immédiatement et aurait trouvé refuge sur un pommier, avant de passer à autre chose dans la bonne humeur. Désormais, il n’avait plus vraiment le choix. Soit tout abandonner, rentrer chez lui et ne jamais savoir ce qu’il s’était passé, soit s’acharner, se pousser à bout et réussir.

S’il ne parvenait même pas à exécuter cette technique relativement basique selon les dires de son coéquipier, cela ne valait même pas la peine de rester à Konoha. Il s’ébroua en secouant la tête et reporta son attention sur Kyuza qui reprenait les explications avec patience et ne paraissait trouver la situation on ne peut plus normale. Kehydan saisit le calepin tendu par Kyuza.


*Les Tenketsu ? Jamais entendu parler de ça… *
[Kehydan] Ah merci, mais je ne peux pas trop lire actuellement… J’peux le garder pour plus tard, quand j’me débrouillerai mieux, si ça te gêne pas ?

Il posa le carnet sur le sol, près du tronc de l’arbre et en profita pour quitter sa veste. Il la posa elle aussi dans l’herbe ombragée, laissant apparaître ses bras fins et encore dépourvu de muscles. Il avait encore besoin de beaucoup d’entrainements avant de pouvoir prétendre être un ninja. Ainsi chétif, il ressemblait à un simple garçon qui avait mené une vie facile et paisible, ce qui était le cas à deux ou trois détails près. Il retourna près de Kyuza, sans avoir quitté son gant.

[Kehydan] Alors comme ça, on a des portes qui contrôlent les sorties de notre chakra. C’est amusant… Je vais recommencer !

Il commençait à malaxer son chakra et s’apprêtait à tenter un nouvel essai. Il repensa au signe nécessaire, et essaya d’imaginer son chakra parcourant son corps comme une rivière au rythme tranquille et constant. Il repensa au cours d’eau qui passait derrière chez lui, dans son village et se demanda si cette énergie pouvait déborder elle aussi… Mais l’heure n’était pas à la méditation, il avait décidément l’esprit trop vagabond ! La concentration était un point essentiel, lui avait dit Valiran la veille. Ne pas s’éparpiller ! Penser uniquement au chakra, au clone, aux signes et aux tengetsu… Il modélisait mentalement le courant et les portes qui, à la manière d’un barrage, allaient laisser passer le chakra. Il effectua les signes en espérant que ça marche et un léger "pop" retentit lorsque son clone fit son apparition. Il fallut attendre que la fumée se dissipe pour distinguer une forme éthérée. Toute son attention tournée vers la manipulation du chakra pour l’extérioriser, il n’avait visiblement pas accordé suffisamment d’importance à sa forme.

Une brise se leva et balaya les particules désolidarisées en un clin d’œil. Un léger soupir s’échappait des lèvres de l’étudiant, lorsque son premier clone, toujours à terre et qu’il avait complètement oublié, explosa dans des volutes de fumée surprenantes ! L’étudiant sursauta et observa le clone évaporé avec stupeur. N’ayant pas maintenu sa dépense de chakra, il avait naturellement disparu, d’autant qu’il avait une grande instabilité. Mais lui ne pouvait pas le savoir, aussi, d’une voix rendue inquiète à l’idée d’avoir fait une bêtise, il interrogea son aîné.


[Kehydan] Ah ! Qu’est-ce qu’il lui est arrivé? J’ai fait quelque chose de mal ?

Il fit quelques pas, et eut une drôle impression de fatigue dans tout son corps, alors qu’il n’avait pas fait le moindre effort physique. Il ressentait, pour la première fois, les effets de ses dépenses de chakra incontrôlées. Il se laissa tomber.

[Kehydan] Fiou, j’crois que je vais faire une p’tite pause… Tu peux m’expliquer un peu plus les tenketsu pendant ce temps steuplait ?


Dernière édition par Kehydan Lyushan le Jeu 19 Fév - 18:24, édité 1 fois

MessageSujet: Re: À l'ombre de Grand-Mère Feuillage   Mer 11 Fév - 21:30

Lorsque le jeune garçon lui disait qu’il ne pouvait pas lire son carnet Kyuza se sentit encore une fois gêné. Comme si ce n’était pas assez dur pour Kehydan de ne plus avoir la vue, le genin en rajoutait une couche.
Il lui répondit quand même avec le sourire :


Kyuza – Ouai si tu veux pourquoi pas.

L’étudiant retira sa veste pour laisser apparaître de petits bras sans beaucoup de muscle. Son regard se porta sur ses bras à lui et put remarquer avec joie que les sien avaient prit pas mal de volume depuis son arrivé à Konoha. Au moins toutes ces heures à se démener pour avoir plus de force avait porté ses fruits.

Le deuxième essai avait eu à peux près le même résultat que le précédent, c’est à dire pas très ressemblant. C’était toujours cette masse de chakra sans trop de formes, heureusement pour lui qu’il ne ressemblait pas à son "clone".


Kehydan - Ah ! Qu’est-ce qu’il lui est arrivé? J’ai fait quelque chose de mal ?

Kyuza – Héhé, t’as du lui faire peur. D’un côté avec la forme que tu lui as donné c’est normale qu’il soit partit.

Le jeune avait dit ça d’une façon qui révélait qu’il n’était pas sérieux en disant cela.

Kehydan - Fiou, j’crois que je vais faire une p’tite pause… Tu peux m’expliquer un peu plus les tengetsu pendant ce temps steuplait ?

A dire vrai, tout ce qui était théorique sortait par son orteil et ressortait aussi sec. Il se sentit donc un peux gêné suite à cette question, car celle qu’il se posait c’était : Comment vais-je bien faire pour lui apporter ces réponses sans regarder dans mon carnet ? …

Kyuza – heuuu, oui oui, bien sûr… par contre je peux te reprendre mon carnet s’il te plais ?

Il jeta un bref coup d’œil dedans. Il eu un petit rire intérieur, c’était amusant de voir les progrès qu’il avait fait. Désormais il ne se préoccupait plus de d’apprendre des techniques dans ce genre, ce qu’il apprenait était actuellement était beaucoup plus intéressant à ses yeux.

Kyuza – Donc alors…les tengentsus……les tengentsus. Ce sont des sortes de portes qui son placées sur les canaux où circule le chakra, leur fonction c’est de contrôler les flux d’énergie. Car au si tu dépasse ces limites tu peux mourir, par exemple les spé-tai peuvent ouvrir ces tenketsus. Le problème étant qu’a chaque étapes il prend cher, très cher. Voilà c’est à peux près tout ce que je peux te dire sur ça, ch’uis désolé mais je ne suis pas très bon en fait pour tout ces qui est de la théorie.

Le genin rigola en se passant la main derrière la tête. Conscient que l’étudiant ne devait plus avoir beaucoup de chakra Kyuza continua la conversation, histoire qu’il récupère.

Kyuza – Et sinon sans indiscrétion pourquoi du veux devenir shinobi de Konoha ?



MessageSujet: Re: À l'ombre de Grand-Mère Feuillage   Jeu 19 Fév - 19:48

Kehydan tendit le carnet à Kyuza et l’écouta résumer les idées des informations répertoriées dedans. Les jambes croisées, appuyé sur ses deux mains, il laissa sa tête tomber en arrière avec douceur. Il aimait sentir le vent en profiter pour s’engouffrer dans son épaisse tignasse. Mais aujourd’hui, il se laissait désirer. Tout juste une légère brise par instant. La nature est formée d’êtres capricieux. Et il se devait d’apprendre à en créer de pâles copies. Il hocha la tête pour signifier à Kyuza qu’il avait compris l’ensemble de son enseignement.

*Des canaux par lesquels le chakra circule…*

Il malaxa doucement son chakra, et au lieu d’essayer de l’expulser ou de le concentrer, il tenta de le faire bouger dans son corps. Il se rendit compte qu’inconsciemment, le chakra qu’il créait jusqu’à présent s’accumulait au niveau de ses mains, ses poignets et avant-bras. Sans doute à cause de l’exécution des signes. Lentement, difficilement, il inversa le processus et renvoya son chakra dans ses jambes. Son intention était de le concentrer sur divers points à la fois, mais cela se révéla encore trop difficile pour l’académicien qui se contenta alors de faire voyager ce qu’il imaginait mentalement comme une boule de chakra arpentant un réseau intérieur et invisible.

*C’est vraiment… Bizarre et… Insoupçonné…*

[Kyuza] Et sinon sans indiscrétion pourquoi du veux devenir shinobi de Konoha ?

L’étudiant resta concentré, bien qu’imperceptiblement les battements de son cœur s’accélérèrent, devenant saccadé. En partant de son village, il s’attendait à ces questions et les abordait avec calme et sérénité. Là, alors que les présentations semblaient passées, cela le surprenait. Et inévitablement, l’image de son frère perturbait son esprit. Il se força à garder une respiration régulière. Il n'avait pas envie de montrer ce qui était réellement en lui. Trop habitué à porter des masques, il avait peur et honte de se dévoiler. Il préférait encore se déshabiller et devoir se balader tout nu dans Konoha.

[Kehydan] J'ai des questions. Beaucoup. Mais dans mon village, rien ne me permettait de les résoudre...

Il relâcha son chakra et tourna son attention vers le jeune fumeur. Il sourit malicieusement en levant le menton en direction du genin.

[Kehydan] Alors je me suis dit qu’en devenant ninja, je pourrai peut-être, un jour, découvrir des réponses et comprendre.

Il avait conscience de s'être montré trop évasif pour avoir donné une réponse satisfaisante, mais il ne voulait ni mentir ni en dire plus. Et espérait que son interlocuteur aurait le tact suffisant pour s'en rendre compte et ne pas l'interroger plus. Il avait un peu peur qu'il prenne mal, et s'empressa donc d'ajouter la première chose qui lui vint à l'esprit.

[Kehydan] Et toi ? Qu’est-ce qui t’as motivé pour devenir ninja ?

Assis dans l’herbe vert et fraîche, il se sentait revigoré. En réalité, son corps avait réclamé une pause, non pas parce qu’il était épuisé, mais parce que c’était la première fois qu’il dépensait son énergie d’une telle façon. Il se sentait prêt à tenter une nouvelle série de clonages, mais voulait profiter encore un peu de ces sensations que lui procurait la forêt. Intérieurement, il décida d’attendre la réponse du jeune homme pour se lever. Désormais qu’il avait compris un peu mieux la notion de circuit pour le système de chakra, il imaginait mieux les tenketsus et leur fonctionnement.

De toute façon, il était curieux à l’idée de savoir ce qui pouvait motiver son coéquipier. Il ne suivait pas les mêmes enseignements que Kehydan. Par un pur réflexe venu de son éducation, ce dernier avait tendance à penser automatiquement que s’engager à devenir ninja venait simplement de la folie de ces gens de l’extérieur. Mais la question de Kyuza lui ouvrait l’esprit. S’il la pose, c’est bien parce que la plupart d’entre eux, sinon tous, ont une raison qui les pousse à avancer sur cette voie.

MessageSujet: Re: À l'ombre de Grand-Mère Feuillage   Lun 23 Fév - 14:25

Lyu : +19 XP
Kyuza : +12 XP

Petite pause XP.

MessageSujet: Re: À l'ombre de Grand-Mère Feuillage   Ven 6 Mar - 0:03

La réponse que son coéquipier donna paraissait bien vague. Si il n’avait pas répondu à la question Kyuza aurais été autant avancé que maintenant. En tout cas le genin n’insista pas, il n’avait aucune raison de la faire. La seule chose que ça aurait apporté c’était de mettre Kehydan de l’embarra et ce n’était aucunement son intention.

Kehydan - Et toi ? Qu’est-ce qui t’as motivé pour devenir ninja ?

Même si il s’y attendait suite à sa question, il ne put s’empêcher de laisser un blanc. Si il avait demander quelques temps avant il aurait répondu sans hésitation. Mais en ce moment il se demandait pourquoi il voulait devenir ninja…
Il aimait bien cette vie, il faisait des rencontres, la voie qu’il avait choisie lui convenait très bien, parfois il remplissait de missions qui permettait de casser la routine et de rajouter du piquant à sa vie de shinobi. Tout était parfait.
Sauf que en ce moment il se disait que sa vie n’avait plus trop de but.
Un peux gêner de ne trop savoir quoi dire il sourit à son partenaire puis retrouva un visage sérieux.


Kyuza – Héhé… En fait je me pose la question en ce moment. Avant je voulait devenir sensei pour pouvoir éduquer les jeunes pousse et ainsi créer un monde un peux meilleurs. Sauf que en ce moment je me dit que ce ne peux pas être la seule raison qui me pousse à devenir ninja.

Un silence s’installa entre les deux protagonistes pendant que Kyuza tirait sur sa cigarette.

Kyuza – C’est peut-être con à dire mais pour le moment je n’ai pas vraiment de but. Je vais continuer ma vie de shinobi et on verra bien ce qu’il se passe.

Si rien ne passe il faut attendre, c’est comme ça que pensait le jeune homme pensait. Et puis il n’était pas obliger de faire ça toute sa vie, il pouvait se reconvertire en maçonnerie ou faire cuisto…
Le sensei improvisé sentait qu’ils se relâchaient trop, surtout Kehydan, ce n’était pas très bon faire de trop grosses pauses, ça coupe les jambes et il faut le temps de se remettre en conditions… même si lui le faisait souvent.


D’un moment remplit de motivation il se releva, prit son bout de mégot qui traînait à sa bouche et le jetta.

Kyuza – bon on s’y remet, sinon on va y passer la nuit, aller action ! Pour te soutenir dans ton effort je vais m’entraîner aussi. Il y a une technique que je n’ai pas fint d’apprendre, il faudrait que je l’ai pour le tournoi. Si tu as besoin de moi n’hésite surtout pas, à la base si on est là c’est pour toi.

La technique dont il parlait était le Gekido Shoubu. Il avait commencer à l’apprendre avec un sensei d’exception, un certain Minato, un vrai fanatique du Taijutsu.
Il avait à peux près maîtrisé les mouvement, mais il lui manquait la force et la rapidité, chose que l’on obtiens qu’a force de faire et refait le mouvement. C’était partit pour un séance de lobotomisassions à faire tout le temps la même chose contre un arbre
.



MessageSujet: Re: À l'ombre de Grand-Mère Feuillage   Jeu 4 Juin - 18:27

Kyomu (Kyuza) : +4 XP

MessageSujet: Re: À l'ombre de Grand-Mère Feuillage   Lun 29 Juin - 18:51

D’instinct, Kehydan trouvait que Kyuza dégageait une aura emplie de sympathie et de raison. En posant la question, il ne doutait pas qu’une profonde et réelle motivation l’attirait parmi les ninjas. Mais il s’avéra qu’il s’était trompé dans son jugement, et il parut proprement interloqué lorsque son coéquipier lui affirma qu’il n’en avait a priori pas vraiment. Sa bouche entrouverte laissa passer une légère exclamation de surprise, mais sa langue ne savait pas dans quel sens s’agiter pour habiller ses idées de mots courtois. Il referma sa bouche et se mura dans un silence presque impoli. Il ne savait pas quoi dire, tant cela lui paraissait absurde.

[Kyuza] C’est peut-être con à dire mais pour le moment je n’ai pas vraiment de but. Je vais continuer ma vie de shinobi et on verra bien ce qu’il se passe.

L’étudiant se détendit légèrement en entendant cela, et un sourire vint détendre son visage. Au final, Kyuza lui ressemblait un peu. Kehydan aimait bien attendre que les choses se passent et voir ce qu’il convenait de faire après. Mais généralement, il occupait son temps avec des activités normales, peu fatigantes, et le métier de shinobi n’entrait pas dans cette catégorie. Peut-être était-ce le cas pour ce jeune homme qui côtoyait de si près ces coutumes barbares… Ou alors il n’avait pas envie de parler de son objectif, c’était tout aussi plausible. Tout cela ne le regardait pas, et il chassa ces réflexions d’un claquement de doigts, préférant s’attacher aux points positifs. Un air malicieux se peignit sur son visage d’enfant crédule.

[Kehydan] Enseignant ? Tu voulais devenir prof… Héhé, jtrouve que ça t’irait plutôt bien ! Enfin, c’est toi qui voit après…

Sous l’impulsion de Kyuza, le jeune garçon se releva, passant ses mains sur son pantalon pour faire tomber les brindilles qui tenaient à faire un petit voyage en sa compagnie. Intérieurement, il s’excusa pour le dérangement occasionné parmi les plantes vertes, mais comme il ne comptait pas se transformer en végétal, ces herbes n’avaient rien à faire sur lui. Il sentit tout son corps tendu protester contre la reprise des exercices. La fatigue pesait sur ses muscles, mais ils étaient encore suffisamment chaud pour se prêter, quoique de mauvaise grâce, à l’entraînement. Il hocha la tête.

[Kehydan] Oui, je pense qu’il me faut surtout de la pratique, j’ai compris l’essentiel du principe, enfin, je crois… Je pourrai reprendre cet entrainement plus tard, au pire, c’est bien plus important de mettre toutes les chances de ton côté pour le tournoi !

Il étira ses bras vers la cime élancée des arbres qui entouraient les deux garçons. Les branches du saule, bien au contraire retombaient vers le sol et dans sa tête fleurissait des projets qu’il n’aura sans doute jamais l’occasion de mettre en pratique. Kehydan avait, comme la plupart des enfants, une attirance particulière pour les cabanes en tout genre. Son aînée était plutôt douée pour en faire. Du coin de l’œil – enfin, façon de parler ! – il perçut Kyuza qui se préparait à travailler sa technique.

*Huh, je ferai mieux d’en faire autant !*

Il commença à rassembler son énergie, mais dès le début il sentit que ça n’irait pas. Il n’avait pas envie d’épuiser ses réserves, surtout que ça se révèlerait sans doute inutile dans l’immédiat, puisqu’il ne pouvait plus obtenir la concentration nécessaire. Et puis, il avait fait suffisamment d’efforts comme cela. Il salua donc son compagnon.

[Kehydan] Désolé, je vais pas pouvoir te tenir compagnie, je crois que j’ai atteint mes limites et j’ai vraiment besoin de me reposer. On se verra sûrement après l’examen, bonne chance !

L’envie de dormir commençait déjà à empeser ses idées dans un lourd brouillard, ce qui n’était guère pratique pour continuer à marcher dans son obscurité. Une bonne nuit de sommeil et tout ira mieux, pensait-il sans trop d’espoir, convaincu que les courbatures profiteraient de la nuit pour s’installer et faire crier tous ses muscles perclus de douleur.

MessageSujet: Re: À l'ombre de Grand-Mère Feuillage   Jeu 2 Juil - 2:16

Lyu : + 6 XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: À l'ombre de Grand-Mère Feuillage   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Entraînement] A l'ombre du grand chêne
» le tablier de ma grand mère....
» Grand mère feuillage, quel est le droit chemin ?
» Lettres à sa defunte grand mère
» Remèdes de grans mère (santé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Forêt de Konoha-