Partagez | 
 

 "Au ninja rassasié"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: "Au ninja rassasié"   Dim 22 Fév - 20:36

viens de la

Après un entraînement qui avait porté ses fruits aux sources d'eau chaude, Arekusando ressentit quelque chose d'étrange et de terrible... La faim !
Il se rhabilla donc rapidement et sortit de l'établissement à la recherche de quelque chose à se mettre sous la dent avant de rentrer chez lui.

Areku * Aaaah... J'ai les crocs...Faut dire que la journée a été longue...*

La soirée était maintenant bien avancée et les animations nocturnes s'étaient installées dans les rues commerçantes du village. Les bars, restaurants et autres cabaret se remplissaient à vue d'oeil de leurs clients habituels mais également d'autres occasionnels et des visiteurs extérieur au village venus passer quelques jours à Kiri et qui aimaient pour beaucoup voir la qualité de la nourriture et la façon dont on faisait la fête au village de la brume.

Areku mangeait rarement chez lui le soir, et il avait donc pris ses habitudes dans un petit restaurant nommé : « Au Shinobi Rassasié! ». C'était un établissement agréable, les serveuses étaient mignonnes, le patron plutôt sympathique ; tant que le porte monnaie de ses clients était suffisamment garni pour payer la note évidemment ; et un orchestre à la musique relaxante et parfois enjouée venait de temps à autre si produire. Très souvent, c'était avec Tia qu'il dînait là bas, la jeune fille aimait beaucoup l'endroit et c'était elle qui avait fait découvrir ce lieu à Areku, sans doute espérait elle que l'ambiance le décoincerait un peu.
Mais après ce qui s'était passé le matin même dans les ruelles de Kiri, il ne pensait pas qu'elle serait la ce soir. Et de toute manière, il n'y était jamais allé pour elle, mais uniquement pour manger. C'était d'ailleurs un excellent exercice pour lui, se forçant à ne pas se faire distraire par l'animation qui l'entourait, il restait entièrement attentif à tout ce qui pouvait se produire, ne manquant aucun détail.

Ainsi le nouveau Genin de Kiri pénétrait dans le restaurant avec la ferme intention de résorber sa faim. L'ambiance était apparemment déjà au rendez vous vu les nombreux danseurs qui faisaient part de leurs talents, ainsi que de la quantité de sake qui semblait avoir été ingurgité ; et surrement bientôt régurgité ; les rires fusaient de partout et de nombreuse jeunes femmes étaient à l'oeuvre pour se faire offrir des verres par les ninjas et non ninjas qui devaient avoir reçus leurs soldes et salaires récemment.

Areku * Pff...Et ça se dit des ninja... Ils ne méritent pas ce nom...*

Areku traversa la salle s'en se mêler à l'ambiance festive du lieu et alla directement s'asseoir à sa place habituelle, au comptoir, il ne comptait pas rester longtemps mais uniquement dîner puis rentrer chez lui.
Et ce fut avec surprise qu'il vit Tia assise à sa place habituelle et accoudée au comptoir. Le Karorane se posa sur un tabouret à coté de la jeune fille et attendit que quelqu'un vienne prendre sa commande s'en adresser même une parole à celle ci, mais uniquement un bref regard. Mais l'attitude de Tia et sa gestuelle lors qu'elle vit que le Genin était assis à coté d'elle trahit la condition dans laquelle elle se trouvait.... visiblement imbibée d'alcool.

Tia – Tiens...Te v'la toi!!! Pfff...J'éspérais bien pas que tu ne vienne pas ce soir... J'suis venu pour m'amuser, et c'est certainement pas avec toi que j'vais l'faire...n'est ce pas???

Areku qui ne lui répondait pas très souvent lors qu'elle était claire avait encore moins de raisons de le faire dans cette situation ci et resta donc silencieux, regardant le visage de Tia, qui était ; et il devait bien se l'avouer; encore plus jolie qu'a l'habitude, l'alcool lui donnant un air frivole et malin.

Areku * Qu'est ce qu'elle s'est mis ce soir encore...*


Tia – De toute façon, j'ai décidé...hic... de ne plus m'interresser à toi, pluuuus jamais!!! J'préfères allé voir d'autres types qui eux sauront me faire rire et tourner la tête... Moi j'te l'dis Areku!!! T'es qu'un pauv' type qui rendra jamais une fille heureuse...


Areku * Tu as probablement raison...*

Et pour illustrer ses paroles, Tia se leva et partit accoster un groupe de quatre ninja et de jeune femme ( qui devait avoir le meme age qu'elle et qu'Arekusando) qui était dans le meme état d'esprit qu'elle et qui avait l'air de beaucoup s'amuser. Elle les aborda sans vraiment mesurer les paroles qu'elle prononçait.

Tia – Salut les gars!!! Dites, j'suis en manque d'affection et j'ai une folle envie de m'amuser ! Y'aurait une petite place pour moi dans votre groupe ?

Elle compléta ses mots d'un regard enjôleur et apporta avec elle une bouteille de sake. Pendant ce temps Areku, lui n'y prêtait aucune attention annonçant sa commande à une serveuse et restant à sa place ne recherchant aucune compagnie.

Ninja fetard 1– Bien sur ma petite!!! Assis toi là et bois un coup... Ah AH Ah!!! Cette soirée s'annonce bien...

Un bras autour de la taille de Tia qui n'y fit pas attention montra clairement ses intention.

Ninja fêtard 2 – HéHé, décidément les filles sont peu farouches ce soir...La soirée va être chaude les gars...

Les jeunes femmes présentent avec les ninjas gloucèrent à ses paroles et Areku crut même y reconnaître la voie de Tia parmi celles là, ce qui malgré son détachement ne lui fit pas particulièrement plaisir.
Puis le premier ninja se leva et pris la main de Tia.

Ninja fêtard 1 – Une petite danse, ça te dit ma belle ?

Tia – Oh oui!!

Elle se leva jetant un regard provocateur à Areku et se mis à danser, comme une poivrotte et de façon assez suggestive, avec comme idée de rendre jaloux un maximum Areku.
Mais ce n'était pas pour cela que celui ci s'en faisait mais plus pour les idées que le types qui la faisait danser avait derrière la tête.

Areku * Après tout, elle assume ce qu'elle fait...moi j'ai faim.*

Il se désintéressa donc de Tia et de son cavalier et se jeta dans son assiette.
Peu après le ninja précisa ses intentions.

Ninja fêtard 1 – ça te dirait de finir la soirée chez moi pour....

Tia écarquilla les yeux d'un coup et chercha à s'éloigner un peu du type qui d'après sa réaction et celle de ses amis ne comptait pas terminer la soirée seul...


Dernière édition par Arekusando Karorane le Sam 28 Mar - 1:47, édité 3 fois

MessageSujet: Re: "Au ninja rassasié"   Dim 22 Fév - 23:28

Findecano était assis à une table, seul, en train de déguster différentes sortes de sushis. Le goût unique de l'alimentation kiréenne vint lui carresser le palais et la langue, et pendant un bref instant il se remémorra les plats étranges qu'il avait gouté durant son séjour à Konoha. De toute évidence, la nourriture du village caché de la Brume surpassait de loin, celle du village caché de la Feuille. C'était indégnable. Mais cette préférence était-elle conditionné par le fait que le jeune Kaisou était un fils de l'eau ? Un habitant de Konoha aurait surement dit que la meilleure nourriture se trouvait à dans le Pays du Feu. Pareil pour un Kuméen, concernant la nourriture des montagnes où se cachait Kumo.
Quoi qu'il en fut, le jeune Kaisou savourait la cuisine kiréenne comme il se devait. Ce n'était pas la première fois qu'il mangeait dans un restaurant du village, mais celà restait cependant rare. Habituellement, il se faisait la cuisine, utilisant divers ingrédients trouvés dans son frigérateur. Mais cette fois, étant donné qu'il était rentré assez tard du village de Konoha, Findecano n'avait pas pu faire les course. Et de toute façon, il n'avait pas le temps, il devait rentrer dans son village natal dès cette nuit, pour faire son rapport aurpès des chefs de son clan.

Le jeune Kaisou se demanda, après avoir avalé un mets présents quelques secondes plus tôt dans son assiette, quels aliments composaient les sushis de ce restaurant. Etaient-ils importés de l'île de son clan, ou d'ailleurs ? Mais malgré les interrogations qu'il se posait, Findecano restait attentif à ce qui se passait autour de lui. L'ambiance était festive : il y avait un orchestre qui jouait des mélodies entraînantes, des buveurs qui vidaient leur(s) verre(s) d'alcool cul-sec -ou pas-, et d'autres pervers qui pinçaient les fesses des serveuses lorsque celles-ci s'approchaient trop près d'une tablée. Des claquements de main insitaient les danseurs a montré leur talent, des éclats de rire venaient ponctuer des plaisanteries parfois salaces, des bruits de converts rythmaient le repas de chacun des clients. C'était une atmosphère que l'on pouvait qualifier "d'agréable". Mais celà, le jeune Kaisou n'en avait que faire. Il n'était pas du tout d'humeur fêtarde, et ne le sera sans doute jamais. Nonchalence et indifférence pourraient parfaitement qualifier cette puissance tranquille.

Findecano se serva de l'eau dans un verre, tout en remarquant un groupe de joyeux lurons assez bruyants qui profitaient de la bonne chaire et des formes des filles les accompagnant. Les bandeaux, qu'ils portaient, laissaient présager qu'ils étaient tous les quatre des ninjas. Bagatelles... Ca se prétend ninja, simplement parce que ça porte un bandeau en tissu et en métal...
A cette pensée, Findecano croisa le regard d'un jeune homme qui venait de s'assoir non loin de lui, près d'une jeune demoiselle, qui avait un peu trop levé le coude. Le jeune Kaisou détourna le regard et se replongea dans sa dégustation. Cependant, les mots de la discussion -ou plûtot du soliloque de la jeune femme- parvenait à ses oreilles sans qu'il n'en ait l'intention, continuant alors de manger. Celle-ci quitta bientôt son compagnon pour venir rejoindre le groupe qu'avait remarqué Findecano quelques temps auparavant, et celui qui était arrivé le dernier ne sembla pas s'en soucier...

La suite des évènements ne laissa cependant rien présager de bon... Une danse accéptée, puis une invitation -douteuse- refusée, n'allait surement pas se terminée sur des adieux avec bises ou tappe dans le dos. L'alcool échauffait les esprits, et les hommes dans de tels états, en plus de ne plus contrôler leur faits et gestes, devenaient rapidement très succeptibles...
Findecano eut le préssentiment que l'ambiance allait rapidement se dégrader, et que, s'il ne voulait pas se retrouver au milieu d'une bataille, devait absolument finir son repas en vitesse.
Un rapide coup d'oeil à son voisin, et le jeune Kaisou constata que ce celui-ci s'était mis en position "aux aguets", visiblement prêt à déffendre sa camarade, si la situation dégénèrait...





MessageSujet: Re: "Au ninja rassasié"   Lun 23 Fév - 14:42

Elle avait pourtant l'aire délicieuse cette assiette, du bœuf avec une sauce relevée accompagné de riz. Malheureusement le pétrin dans lequel venait de se mettre Tia forçait Areku à privilégier suivre la suite des événement plutôt que son repas. Le ninja avec qui elle dansait semblant mal prendre le fait que la fille de Kotome (Tia) repousse ses avances apparemment osées...

Ninja fêtard 1 – Comment ça ? Tu viens jouer les allumeuses et ensuite tu fais l'effarouchée... Faut pas jouer comme ça avec moi ma belle !!!

Tia repoussa une nouvelle fois le type en invoquant une excuse qui n'allait certainement pas le convaincre.

Tia – Non mais il se fait tard et j'ai un peu trop bu... et mon père va s'inquieter... alors il faut que je rentre.

Effectivement Kotome s'inquiéterait s'il voyait sa fille dans cet état et c'était vrai qu'elle avait trop bu. Mais le ninja ne l'entendait apparemment pas de cette oreille, restant collé à Tia et faisant balader ses mains de façon assez grossière.
Une des jeunes femmes (alcoolisée également) se leva alors tentant de ramener l'attention du jeune homme vers elle.

Jeune femme ivre – Laisse là... Tu vois bien que c'est qu'une gourde, danse avec moi, tu le regretteras pas!!! Et la nuit sera longue...

Le ninja la repoussa violemment du bras faisant tomber à terre la jeune femme puis dit tout en tenant fermement Tia par la taille.

Ninja fetard 1 – Tais toi garce!!! Tout Kiri t'est passé dessus... J'préfère la chaire fraîche. Tu me résiste hein? J'aime ça...

Voyant la jeune femme se retrouver à terre, Arekusando se leva automatiquement de sa chaise, ce type avait l'aire violent et décidément peu fréquentable. Il était temps de ramener Tia chez elle. La jeune fille était terrifiée et jeta un regard exprimant clairement qu'elle voulait être secourue vers Areku.
Se rapprochant de sa camarade Areku passa à coté d'un type assis non loin de lui dévorant en vitesse son plat.

Areku * Glap...Il en d'la chance...Aaaaah j'ai la dalle...*

Il saisit alors Tia par le bras et la dégagea de l'étreinte du ninja. Le regard qu'elle vit dans les yeux du Karorane la fit immédiatement baisser les siens, elle n'était pas fière c'était sur, mais il était un peu tard pour s'en rendre compte.

Tia – Heu...j'voulais juste m'amuser un peu Areku...

Et là sans que le Genin ne le vit arriver, l'un des collègues du danseur violent lui explosa une bouteille (d'alcool d'après l'odeur) sur l'arrière de la tête, lui faisant ressentir une vive douleur à la nuque.

Ninja fêtard 2 – Tiens!!! Ca t'apprendra à t'occuper de tes affaires crétin!!! Ahahah!!!

Se retournant Areku encore légèrement sonné parvint tout juste à arrêter de sa main droite le coup de poing que tentait de lui porter le même homme.

Areku * Il fallait forcément qu'on en arrive là. Fait chier!!*

Puis le ninja qui en voulait à Tia lui en lança un également qu'Areku parvint miraculeusement à parer également de sa main gauche. Malheureusement pour lui, prit entre les deux il ne put éviter le terrible coup que lui envoya le troisième larron en plein dans l'estomac. Le Karorane fléchit d'un coup sous le choc qui lui coupa net la respiration. A trois contre un, l'affaire était mal engagé...

Ninja fêtard 1 – T'es mal tombé mon gars, Ahah!! Allez les mecs, on va lui apprendre la vie...

Areku, un genoux à terre lança un regard noir plein d'incompréhension en direction de Tia, il était plus en colère par son attitude que par les coups qu'il venait de prendre. Celle ci, toujours titubante et apeurée se mit à chercher de l'aide dans le restaurant ou apparemment les clients n'avaient pas l'intention de bouger. Passant près du garçon qui mangeait à coté d'Areku elle s'écria.

Tia – Vite, mon ami a besoin d'aide!!!!Aidez moi!!!

MessageSujet: Re: "Au ninja rassasié"   Lun 23 Fév - 16:15

A peine était-il rentré de Konoha où un massacre avait eut lieu, que de nouveaux affontements débutaient à Kiri. Certes de nettement plus petite importance, mais c'était assez pour blaser le jeune Kaisou... On est toujours en train de vanter la supériorité de l'homme sur la bête. Doué d'intelligence et de raison, il peut discipliner ses désirs et ses pulsions. Et ces imbéciles qui jouissaient de biens matériels comme l'alcool ou les femmes se prétendaient "ninjas"... Les shinobis, des être qui se doivent être supérieurs par leur maîtrise de leurs sentiments. Un bandeau et on se croit tout permis...
Findecano soupira et continua à manger alors que son voisin s'était levé pour porter assistance à sa camarade. Pour la protéger de véritables animaux à l'apparence humaine, portant un bout de tissu avec une plaque en métal dessus...
L'ambiance se dégradait alors que les seconde défilaient. Il restait seulement deux sushis dans son assiette. Findecano en porta un à sa bouche et l'apprécia, prenant en même temps le dernier qui restait à l'aide de ses baguettes.

Un bruit de verre qu'on casse. La rixe avait commencé, et le jeune Kaisou n'avait toujours pas finit... Malheureusement pour lui, il sentait qu'il n'allait pas pouvoir finir son assiette tranquillement. Des coups partèrent et des cris se firent entendre. Mais aucun client ne se leva pour aller aider le pauvre Genin qui se faisait tabasser... Le jeune Kaisou but une bonne gorgée d'eau directement à la cruche, et reposa le contenant sur le bar. Cette eau maintenant "contaminée" allait surement lui servir pour la suite. Il ne bougea cependant pas et porta le dernier sushi de son assiette à sa bouche. Le dernier, mais aussi celui qui semblait êtr le meilleur. Coupé avec précision, parfumé comme il fallait... Il était a quelques centimètres de sa bouche, lorsqu'une voix aigûe lui cria directement dans les oreilles :

[???] Vite, mon ami a besoin d'aide !!!! Aidez moi !!!

Et voilà... Son repas était gaché.
Findecano posa sa main gauche sur l'épaule de celle qui venait de lui percer les tympans et la poussa gentillement, bien que vivement, avant d'éxécuter un geste rapide et vif de sa main droite, qui tenait les baguettes et donc le dernier sushi... Ce dernier s'envola, et à contre-coeur, le jeune Kaisou le vit s'écraser contre le visage de celui qui avait invité la demoiselle quelques minutes plus tôt, alors que celui-ci armait son poing pour frapper le pauvre Genin-protecteur. L'affreux , rouge de colère regarda dans toute les directions cherchant celui qui avait osé lui salir sa gentille bouille de malotrus. Findecano était debout face au groupe de trois, tandis que la camarade de son ancien voisin était derrière lui. L'affrontement, même s'il n'était pas encore équitable, allait débuter. Le ninja fêtard malpoli ouvrit la bouche et commença à littéralement gueuler sur le pauvre Kaisou, en essyuant l'alimentation étalée sur son visage :

[Ninja fêtard 1] Hey ! Mais t'es qui, t... Glllbb !!

Sa phrase fut interrompue par le lancer de baguette du jeune Kaisou directement dans sa bouche. Ce dernier recula alors de quelques pas, relachant ainsi son étreinte sur celui qui s'était fait appellé quelques temps plus tôt : "Areku'". Findecano dirigea instinctivement sa main gauche sur la garde de son wakisashi dans son dos, mais un violent coup de poing venant de sa gauche, l'envoya s'écraser contre le bar. Le dernier des quatre shinobis avait enfin montré son visage. Ce dernier voulu écraser ses deux poings sur le la colonne vertébrale du jeune Kaisou, mais il ne rencontra que le bois du bar. Findecano s'était décalé à temps sur la droite, renversant au passage quelques assiettes. Il prit la cruche dans laquelle il avait bu et l'éclata sur le visage de son attaquant, qui vacilla, puis s'entremêlant les pieds dans les chaises, tomba à la renverse. L'étudiant se remit droit, en position défensive, attendant une nouvelle offensive qui ne tarda pas à arriver. Un de ceux qui tenait le Genin se jeta maintenant à corps perdu sur Findecano. Mais préparé à une éventuelle attaque, il n'eut pas de peine à contrer le coup que lui lançait le ninja ivre. Cependant un coup de pied dans l'estomac l'envoya valser un peu plus loin. Il n'avait pas vu cette attaque, trop concentré sur le poings de son adversaire, qui revenait maintenant à la charge. Le jeune Kaisou recula, mais se vit bientôt accullé au mur. Il éxécuta rapidement le signe de la chèvre en joignant ses mains et un nuage de fumée apparut alors. Le forcené arréta sa course et ne sut qui frapper. En effet, il y avait maintenant deux Findecano en position offensive...

Un rapide coup d'oeil par dessus l'épaule de son adversaire, et le jeune Kaisou put constater que le Genin avait reprit du poil de la bête et commençait enfin à montrer ce qu'il savait faire, dans le domaine du combat au corp-à-corp. Un autre coup d'oeil sur le quatrième ninja qui l'avait attaqué en traitre, et Findecano remarqua qu'il commençait à se relever. Il fallait vite en finir avec celui qui lui faisait face...





MessageSujet: Re: "Au ninja rassasié"   Mar 24 Fév - 2:38

Et tout cela par la faute de la joie de vivre et de l'insouciance d'un jeune fille. Décidément qu'il soit bons ou mauvais, les gens étaient incapable de privilégier leurs bon sens à leurs sentiments. Il en fallait d'autres pour veiller sur eux, car sinon Kiri sombrerait, il fallait des ninjas, des hommes de devoir, de droiture envers leur idéal, et Areku comptait bien être l'un d'eux.

Mais pour le moment le Genin était à genoux, les deux mains prises et il s'appretter à encaisser un coup de poing dans la mâchoire dont il se souviendrait probablement longtemps.

Ninja fêtard 1 – Tu vas prendre cher...

Areku * Ca va faire mal...*

Et là miraculeusement l'homme qui avait tenté d'abuser de Tia lâcha le bras du Karorane et fit quelques pas presque en sautillant en arrière, Areku leva la tête et vit le type porter ses mains à sa gorge comme toucher par quelque chose.
Quelques secondes plus tard, celui qui tenait son autre bras le lâcha également pour foncer droit vers le mec qui mangeait des sushis en vitesse tout juste avant. Apparemment celui ci ne devait pas être étranger à ce qu'il était arrivé à son adversaire.

Areku * A deux, ça rééquilibre un peu la situation...*

Le Karorane prit immédiatement appuis sur son bras gauche et toujours restant au sol il balaya de sa jambe droite celui qui lui avait acéné le coup de poing à l'estomac puis avant que celui ci ne retouche le plancher, il le poussa avec sa jambe gauche s'écraser sur une table voisine. Continuant sur sa lancée, il se donna la plus puissante impulsion dont il était capable avec ses bras et ses jambes, et sauta tête la première vers le ninja impoli qui revenait à la charge.
Le coup de tête percuta violemment le nez de l'homme ivre le faisant tomber sur le coup le nez en sang.

Areku se retourna pour voir ou se trouvait Tia qu'il avait perdu du regard et la vit elle et le garçon au sushi acculés contre un mur celui ci faisant face aux deux autres ninja, le Karorane remarqua directement qu'il s'agissait d'un ninja au clone qui était à ses cotés, ou peut être était ce l'autre le clone...enfin bref.
Le Genin s'élança pour lui porter assistance mais se retrouva soulever du sol par les deux types qui s'étaient relevés bien plus vite qu'Areku l'aurait espéré et ce qui devait arrivé arriva.

Areku * Oh non, c'est vraiment pas mon jours...*

BRIIIING!!!!

Il traversa la vitre du restaurant qui donnait sur la rue et se retrouva sous le regard des passants, sa chemise blanche déchirée et recouverte d'éclats de verre et de taches de son propre sang.
Il resta quelques secondes choquées, quelques secondes qui lui parurent des heures durant lesquelles il comprit quelle devait être sa posture, son attitude, sa voie. Inexplicablement Tia arriva près de lui, quelque chose à l'intérieur s'était produit pour qu'elle puisse se dégagée ainsi.

Tia – Tu vas bien!!! Areku...

Il la regarda et lui prononça les deux seuls mots qui lui prononceraient de la soirée et sûrement à jamais:

Areku – Va t'en.

Ces mots celèrent sa condition pour toujours. A présent il la protégerait, elle et plus globalement Kiri. Cela était et serait son unique objectif, il ferait tout ce qui serait en son pouvoir pour cela. Il deviendrait le serviteur éternel et inconditionnel du village de la brume, tous ceux qui seraient ses supérieurs n'auront qu'a ordonner pour qu'il s'éxecute, tous ceux qui seraient ses supérieurs hiérarchiques et qui seraient donc uniquement mués par le bien de Kiri pourraient lui demander leur volonté, il obéirait. Et cela tant qu'aucune preuve ne puisse trahir leur attachement au village. Il ferait partit de ceux qui garantisse la prospérité de leur communauté au détriment de leur propre interet.
Son devoir serait à jamais son unique motivation, son unique soucis, il porterait par sa droiture la protection du bonheur des habitants du village.

Mais pour cela il devait abandonner la notion de sentiment, aimer, plaindre, regretter. Ces mots n'étaient pas en adéquation avec la vie d'un shinobi, il les abandonnerait au profit de sa lucidité, de son attention à sa tache, il ne se laisserait plus jamais embrumer l'esprit par des sentiments inutiles à sa condition. Il serait la sentinelle qui préviendrait des dangers du village et qui ferait tout ce qui serait nécessaire pour que les choses qu'il reniait profitent aux autres. Il oublierait Tia, elle ne serait plus qu'une part de Kiri à protéger comme les autres. Son esprit devait s'ouvrir au concret, uniquement à son environnement direct, voir les choses, les comprendre pour mieux y réagir si besoin est.

Areku * L'homme qui vit dans le réel sans le corrompre par ses sentiments peux créer l'irréel.*

Cette pensée venait annoncée la voie qu'il tenterait de dompter.
Il se leva sans plus un regard vers Tia. Il devait la protéger et non la désirer à présent. Il prouverait que pour le bien de tous, le devoir devait triompher des sentiments, même s'il devait être hai pour ses actes.

A ce moment deux solutions s'offraient, soit quitter les lieux, Tia étant en sécurité à présent il n'avait plus vraiment de raison de rester. Passer pour un lâche auprès des gens qui s'agglutinaient autour du lieu ? Il n'y portait aucune importance. Mais son devoir était de montrer à ceux qui tenteraient de s'en prendre aux interets de Kiri qu'ils ne les laisserait jamais en paix.
Il pénétra de nouveau dans l'établissement et regarda le responsable de tout cela, le ninja qui n'avait pu se contenter d'une danse. Lui et son compère qui l'avaient fait valser par la fenêtre entouraient maintenant le seul ninja qui avait su tenir son rang.

Arekusando attrapa une chaise qui traînait dans son passage et avec toute la force qu'il pu y mettre la lança en direction de la tête du sale type, le choc allait être rude...

Mais il fallait régler cette histoire au plus vite, le patron du restaurant étant déjà partit chercher des ninjas pour rétablir l'ordre et rien ne prédisait qu'il serait considéré comme un accusé ou comme une victime. Ils arriveraient sûrement d'un moment à l'autre...

MessageSujet: Re: "Au ninja rassasié"   Mar 24 Fév - 15:12

La situation dégénèrait... Le ninja qui s'était pris les pieds dans les chaises s'était relevé et se dirigeait maintenant vers Findecano pour porter main forte à son camarade alcoolique. Sans plus attendre, le clone s'élança en direction de l'adversaire du jeune Kaisou, tandis que ce dernier s'empara d'une assiette vide sur une table qui ne demandait qu'à être débarrassée. Findecano la lança avec force sur l'ennemi, aux prises avec le clone, et la vaisselle-projectile cassa alors sur le torse du soi-disant shinobi qui recula de quelques pas. L'autre, qui s'était relevé, s'était armé de plusieurs bouteilles de verre, et commençait à armer son bras pour les lancer sur Findecano. Mais ce dernier, plus vif dût à sa sobriété, leva son index et son majeur de la main droite face à lui-même et murmura :

[Findecano] Mogusaton...

Le visage du lanceur de bouteille devint rapidement rouge et enflé. Portant alors ses mains à ses joues, son front, et son nez, et son cou pour se gratter, il en oublia qu'il tenait des projectiles qui vinrent alors s'écraser au sol. Puis trop occuppé à appaiser les micro-piqure sur son visage, il se détourna du duel qui opposait un de ses compagnons à Findecano.
C'était la première fois que le jeune Kaisou utilisait son pouvoir en combat réelle. Mais pour mieux comprendre ce qu'il s'est passé, procédons à un récapitulatif de l'action : souvenez-vous, Findecano eut bu de l'eau directement à la cruche, peu avant que la jeune fille lui hurla dans les oreilles. En fait, à cet instant, il ne se désaltérait pas, mais trempait ses lèvres dans l'eau du conteneur en terre cuite. Ainsi, sa bouche, au contact de l'élément acqueux, a libéré de minuscules petites plantes qui se sont dévelloppées dans le liquide. Et lorsque Findecano a éclaté la cruche sur le visage de son adversaire, tout le contenu s'est déversé sur la peau du ninja : l'eau, biensûr, mais aussi les microscopiques petites algues à l'intérieur. Le fait maintenant, que l'alcoolique se grattait le visage, était dut au fait que les algues, arrivées à maturité gràce au chakra du Kaisou, ont commencé à dégrader les cellules cutanées du lanceur de bouteille. Et donc, les piqures ont entraîné un enflement du visage du malotru.

Revenons maintenant à l'action.
Findecano et la protégée de son ancien voisin étaient toujours acculés. Le ninja-cible-de-l'assiette-volante s'approchait dangereusement avec un regard haineux à l'intention du Kaisou qui avait intervenu. Findecano avait sa main droite sur son épaule gauche, tout près de la garde de son wakisashi. Le ninja-lanceur-de-bouteille se grattaient avec frénésie, ce qui n'arrangeait rien à son état. Et tout à coup, alors que le Genin voulait s'approcher pour porter assistance à l'étudiant, il se fit soulever comme un vulgaire rondin de bois et se fit littéralement balancé dans la vitre qui céda sous la force de l'impact et éclata en mille morceaux alors qu'un bruit crystallin résonnait dans le restaurant qui avait commencé à se vider peu à peu... Trois shinobis sur quatre allaient maintenant devenir ses adversaires... à lui seul, car son clone avait disparu sous le premier impact du danseur au nez cassé. Findecano n'avait aucune chance. Un simple étudiant contre trois ninja de niveau Genin minimum. C'était perdu d'avance. Mais il devait au moins réussir à faire filer la fille.
D'un geste vif et ample à la fois, le jeune Kaisou tira sur son manteau et le lança sur ses trois opposants. Puis, alors que ces derniers, surpris par un tel mouvement fut aveuglés quelques seconde par le grand morceau de tissu noir, Findecano tira la fille par le poignet, la plaça devant lui, et à l'aide d'une main dans le dos, la poussa en direction de la sortie. Celle-ci manqua de choire, surprise, en se prenant une chaise puis une table, mais parvint quand même à sortir saine et sauve.
Le manteau du Kaisou fut jeté avec force à terre, et les trois compères, bientôt rejoins par le dernier, qui avait comprit que se gratter n'apporterait rien de bon, se mettaient en position offensive, prêt à faire mordre la poussière à l'opportun qui avait osé s'interposer.

[Ninja fêtard 1] Toi, mon gar, t'aurais jamais du défendre cette lopette... Tu vas prendre à sa place, tiens...

Un sourire mauvais se dessinnait sur son visage. Findecano fronça les sourcils, se plaça lui aussi en position offensive, poings devant lui, se résignant à ne pas utiliser son arme. Il lacha avec mépris :

[Findecano] Tu ne tiens même pas debout, tu as le nez explosé, et tu veux te mesurer à moi ?... Pathétique...

Et Nez-cassé qui répondit en s'armant d'un kunaï :

[Ninja fêtard 1] T'es même pas ninja et tu joues ton malin... Tu vas voir comment on éduque les p'tits cons dans ton genre.

Findecano écarquilla les yeux lorsqu'il vit, au ralentis, la chaise valser majestueusement dans les airs, telle une danseuse étoile... et qui vint s'écraser avec force et puissance contre le crâne exposé du danseur-au-nez-cassé qui s'effondra dans un cri, emportant dans sa chute, un de ses camarades, qui chut avec lui. Ouvrant de grands yeux, les deux autres shinobis, celui-qui-s'était-pris-l'assiette et celui-au-visage-irrité, ne remarquèrent pas le déplacement rapide de Findecano qui vint frapper avec force et toute la technique que lui avait appris ses aînés, sous le diaphragme de celui-dont-le-visage-n'était-pas-rouge. Il éternua sur la chevelure de jais du Kaisou et recula de quelques pas, avant de se recroqueviller, et de remarquer que sa respiration avait été coupée. Il était hors combat pour deux à trois minutes. Il n'en restait plus que deux. Celui-dont-le-nez-était-explosé s'était évanoui sous la violence du choc, il restait celui-qui-s'était-effondré-avec-son-camarade et celui-qui-s'était-pris-une-cruche-remplie-d'eau-en-pleine-tête. Ce dernier tenta alors de frapper Findecano, mais ne rencontra que du vide. Non seulement, il était ivre, mais en plus le jeune Kaisou avait anticipé une éventuelle attaque. Cependant, malgré celà, il esquiva de justesse la coup suivant, mais ne parvint qu'à parer un coup de cruche de son bras, qu'avait agrippé son agresseur. La pot se brisa sur l'avant-bras de l'étudiant, l'écorchant ça et là. Ce dernier, surpris, ne réussit ni à esquiver, ni à parer la troisième attaque du shinobi ivre qui le frappa au visage. Rencontrant le mur, le Kaisou fut stoppé net dans son son recul. Remarquant alors qu'un nouveau coup allait s'abbatre sur son visage, il se baissa juste à temps, et le poing de son adversaire s'écrasa sur la pierre derrière lui. Findecano passa sous le bras de son opposant, le contourna et la plaqua contre le mur, avec son coude droit. Il arma son poing gauche, et s'apprêtait à le lancer sur la nuque du shinobi ivre, lorsqu'il fut arrété par une puissante poigne qui lui agrippa le poignet.

[???] Finde'-kun... T'es en retard... Ca fait plus de dix minutes que je t'attends, moi.

Surpris, et reconnaissant une voix familière, Findecano se tourna la tête et regarda dans les yeux, celui qui avait arrété son coup :

[Findecano] Hakaru-senpaï... Je... Je suis désolé.

Le ninja qui avait la tête et le reste du corps contre le mur tenta de se dégager, mais la pression faîte entre ses deux omoplates -et l'alcool dans ses veines-, l'empèchaient d'accomplir quoi que ce soit. Le Chuunin relacha son étreinte sur le bras de Findecano, et le ceintura pour le ramener à lui. Findecano se laissa faire malgré sa surprise. Et il fut rapidement conduit au centre du restaurant. Le Chuunin agrippa le complice du jeune Kaisou par le col et se téléporta à l'extérieur du bâtiment. Il lacha le membre de son clan, et ramena alors la protégée vers l'autre jeune homme qu'il tenait. Findecano posa nonchalement une main sur l'épaule de son aîné, et tous se téléportèrent alors loin du lieu de l'affrontement, après que le Chuunin est laché :

[Hakaru Kaisou] Aller, on se tire. Les autorités vont pas tarder à arriver.

Le quatuor se retrouva donc sur le toit d'un bâtiment, assez loin du "Ninja rassasié". Findecano, déséquilibré par la téléportation, tomba au sol et atterit sur son arrière-train. Il regarda Hakaru et le remercia , sans même sourire :

[Findecano] Merci... Hakaru-senpaï...

Puis, alors que le Chuunin vint se poster près de la bordure du toit pour surveiller les environs, Findecano dévisagea les deux membres du couple face à lui, qui semblaient se retrouver aussi dépaysés que lui... Il ne dit aucun mot, attendant qu'ils fassent le premier pas...





MessageSujet: Re: "Au ninja rassasié"   Sam 28 Mar - 4:32

Voilà ce qui pouvait arriver lorsque l'on manquait de respect et de tact envers une jeune femme. Le ninja grossier avait reçut la chaise sur l'arrière de la tête, et son corps inerte au sol montrait qu'il ne participerait plus au combat au moins jusqu'au lendemain. Areku était au centre du restaurant et lui non plus n'était pas dans le meilleur état pour poursuivre la bagarre. Les nombreux coups qu'il avait reçut avaient fait des dégâts importants chez le tout nouveau Genin, et les vilaines plaies qui se déssinaient sous sa chemise en étaient les preuves.
Tenant son flanc avec sa main droite il restait tout de même prêt à retourner à la charge si son mystérieux compagnon d'une bataille avait besoin d'aide.
Mais ce n'était pas le cas et malgrés les adversaires supérieurs en nombre qui lui faisait face, il s'en tirait remarcablement bien, beaucoup mieux que le Karorane et en tout cas en bien meilleur état.

Areku * Ce type sait se battre... Je connais cette attitude, la même que la mienne, en harmonie avec la violence du combat, maîtrisant chaque geste...mais il est beaucoup plus calme que moi...lucide... pfff...*

Mais lorsqu'Arekusando le vit tordre le bras à l'un des ninjas et s'appretter à lui asséner un coup au niveau des cervicales, il comprit que lui aussi n'était pas encore maître de ses émotions, une telle attaque même si elle était utilisée pour assommer son adversaire aurait pu provoquer des dommages bien plus lourd de conséquence... Mais cette situation ne se produisit pas, sortit de nulle part un homme stoppa le coup du ninja sans bandeau.
La première réaction du Karorane fut de tenter de quitter le restaurant afin de fuir au plus vite, le shinobi qui venait d'intervenir devait être mandaté par les autorités pour rétablir l'ordre et la dernière chose qu'Areku voulait, c'était ce genre de projecteur, si jamais cette histoire parvenait aux oreilles de son père, elle pourrait avoir des conséquences fâcheuses même si le Karorane assumerait ses actes. Mais uniquement s'il était pris... A peine avait il esquissé un mouvement que celui ci, tenant fermement l'allié de circonstance d'Areku se trouva sur lui en un éclair, et une demi seconde plus tard les trois étaient dans la rue au coté de Tia qui avait tenu à ne pas quitter les lieux, afin d'apporter son aide aussi infime soit elle en cas de besoins.

Aussitôt le shinobi inconnu ;qui d'après la phrase qu'il prononça n'était pas de la police ; colla Tia entre son bras gauche et le cou d'Areku auquel elle s'accrocha et tenant toujours le genin fermement par le col de sa chemise se téléporta une nouvelle fois avec les trois jeunes gens à ses cotés.

Instantanément le petit groupe se retrouva sur le toit d'un immeuble d'une ruelle parallèle à la rue principale ou se trouvait le restaurant.
Les deux téléportations successives eurent un effet assez peu agréable sur l'estomac du Karorane qui se retint toutefois de régurgiter quoi que ce soit.

Mais plus préoccupant pour lui, deux larges et profondes entailles dues aux bris de la vitre qu'il avait traversé s'étaient dessinées sur le ventre et le flanc du genin. Tia s'en inquiéta immédiatement:

Tia – Tu es blessé Areku!!! Fais moi voir je vais te faire un pansement avec...

Mais il la repoussa aussi sec.

Areku – Laisse moi.

Il se releva et fit quelques pas en chancelant légèrement avant de se rétablir et de s'arrêter immobile comme pour analyser la situation ou bien attendre ce qui allait se passait. Et c'était la pire sensation qu'il pouvait éprouver. Le garçon à la cape s'était montré bien plus compétent que lui, et quand au ninja utilisant la téléportation, son niveau était de très loin supérieur a celui du Karorane.

Il fallait qu'il se calme, tout cela n'avait pas d'importance, ça s'était passé un point c'est tout. L'homme qui les avait emmenés loin des ennuis semblait surveiller la rue et l'autre les regardait lui et Tia à plusieurs mètres de distance.
Peut être devait il le remercier...non ils avaient fait leur devoir tout les deux, rien de plus, aucun des deux n'avait demandé l'aide de l'autre, aucune gratitude n'était nécessaire en cet instant.

Tia elle, choquée par ce qu'il venait de se passer et encore sous l'effet de l'alcool , s'effondra à genoux en larme.

Tia – Je suis désolé... Je ne sais pas ce qui m'a pris de me conduire comme ça...
Je me sentait seul... et...

Elle lança un regard plein de tristesse et de colère vers Areku.

Tia – C'est de ta faute!!!! Tu es si insensible, si détestable...

Lui là regardait, avec la même colère mais sans la tristesse, il la jugeait responsable de ce qu'il venait de se passer, incapable d'éprouver des sentiments de bonheur sans engendrer la haine. Elle était l'image de ceux qu'Areku devait protéger: les faibles . Puis Tia se repris, secha ses larmes, se redressa fit quelques pas en direction de celui qui lavait protégé dans le restaurant et s'inclina devant lui.

Tia – Merci infiniment pour ce que vous avez fait... Remerciez également votre ami de ma part.

Elle vit alors du sang couler le long du bras du garçon et lui proposa les services qu'Areku venait de refuser.

Tia – Vous êtes blessé. Laissez moi regarder, j'étudie la médecine... ça ne prendra pas longtemps... Je m'appelle Tia... et vous ???


Areku pendant ce temps fixait le jeune homme longuement, se remémorant les évènements qui venaient de se produire et en arrivant à la conclusion suivante:
Si ce type n'avait pas été là, la conclusion aurait été tout autre.

MessageSujet: Re: "Au ninja rassasié"   Dim 29 Mar - 23:03

Findecano reprenait peu à peu ses esprits et l'effet des deux téléportations successives se dissipa rapidement. L'étudiant regardai le couple d'un air parfaitement neutre, lorsque la voix de son cousin le tira de son observation.

[Hakaru Kaisou] Bon, je vais tâcher de réparer vos conneries... Je t'attendrai sur le port. Ne tarde pas trop, Finde-kun.


Hakaru avait perdu cet air si jovial qu'il possédait d'habitude et s'était réfugier dans un sérieux qui ne lui était pas connu. Findecano savait que, dès qu'il sera seul avec lui, il aura droit à des représailles... Les deux autres se remettaient eux aussi, petit à petit, de ces deux voyages temporels consécutifs. Puis la fille, paniquée par la vue du sang sur les vêtements de son ami, proposait ses soins à ce dernier, qui refusa sèchement. Findecano, toujours silencieux et ne voulant pas se mêler à cette dispute conjugale -du moins c'était ce qu'il pensait- haussa un sourcil interrogateur et croisa le regard du Genin, qui décida de se relever à ce moment là. Sans même ajouter autre chose, le Chuunin bascula en arrière dans le vide et disparut alors du champ de vision des trois jeunes gens, après avoir tapé gentillement le dos de son cousin avec la pointe de son pied pour lui rappeler de ne pas trop traîner. Ce fut à ce moment que la fille fondit en larme, se lamentant et demandant pardon à qui voulait bien l'entendre. Elle eut alors une révélation qui fit de nouveau hausser à Findecano un sourcil interrogateur. Lançant vers son ami un regard noir, elle le désignait maintenant comme le seul fautif de cette fâcheuse histoire. Se passa alors un échange de regard entre le couple, qui protégeait chacun son territoire et son innocence dans cette affaire. Devant tel spectacle, Findecano secoua la tête en soupirant, en pensant que jamais -il l'espérait- il n'aura de compte à rendre à qui que se soit de la gente féminine. Bon certes, elle n'était pas toutes comme la fille devant ses yeux, mais toutes étaient sujette à des changements de comportement soudain, qui pouvaient faire flancher le plus habiles des tacticiens dans la stratégie qu'il avait mis en oeuvre.
Le plus ironique, c'était que Findecano ne savait pas encore que la future équipe dans laquelle il sera bientôt assigné était entièrement composé de femmes, et plus âgées que lui de surcroît... Mais c'est une autre histoire...
Alors qu'il réfléchissait sur l'inconstance comportementale des femmes -bien sûr, il généralisait-, la compagne -du moins, c'était ce qu'il pensait- reprit du poil de la bête, remercia avec gratitude son nouvel interlocuteur et d'une pierre deux coups se trouva un nouveau cobaye sur lequel utiliser ses compétences en médecine : et ce fut bien entendu, Findecano.

Ce dernier regarda son propre bras, et la blessure saignante qu'il vit lui rappela qu'il souffrait un peu. L'étudiant hésita à accepter l'aide de cette fille qui se voulait simplement bienveillante. Un regard vers le Genin, qui l'observait, mais qui semblait n'avoir aucune jalousie à son égard, conforta Findecano dans son idée à accepter. Il tendit le bras, après avoir remonter sa manche. La plaie n'était pas vraiment profonde, mais un morceau de terre cuite s'était glissée à l'intérieur. Il répondit à sa soignante d'une voix neutre :

[Findecano] Je me nomme Findecano. Findecano du clan Kaisou.

Kaisou... C'était le nom du clan dont le blason ressemblait à une fleure à trois pétales et qui était cousu sur la veste noire de Findecano. Ce dernier releva la tête et s'adressa, sur le même ton avec lequel il avait répondu, au seul membre du trio qui était debout et qui semblait vraiment blessé ici :

[Findecano] Tu ne devrais pas te mouvoir ainsi avec une telle blessure... Assied toi donc et accepte l'aide de ton amie.

La fille semblait se débrouiller pas trop mal. Un pic de douleur vint quand même lui faire plisser les sourcils. Mais l'étudiant retrouva son air sérieux et demanda alors :

[Findecano] Puis-je connaître ton nom ?





MessageSujet: Re: "Au ninja rassasié"   Lun 30 Mar - 2:01

Après avoir émit une phrase ; qu'Areku n'entendit pas ; à l'attention du type à la cape noire, le ninja qui avait aidé le trio à s'esquiver rapidement quitta les lieux.

Le garçon avait accepté les soins de Tia, il s'assit et laissa la jeune femme s'occuper de sa blessure. Celle ci n'était pas très importante et entrait parfaitement dans les capacités de la fille de Kotome , le maître qui enseignait l'art de la forge à Areku. Findecano Kaisou, voilà ce qu'il répondit quand Tia lui demanda son nom. Et ce mot n'était pas étranger au Karorane, Kaisou... C'était l'un des noms qu'avait mentionné le père d'Areku lors d'un des nombreux cours qu'il lui avait donné sur le village de Kiri, les ninjas qui le composait et son organisation. Areku fixait toujours avec insistance le jeune homme tentant de se remémorer ce qu'il savait de la famille de celui ci. Mais sa fatigue et ses blessures ne l'aidaient pas à se concentrer correctement. Malgrés tout il fit les efforts nécessaires.

Areku * Kaisou... qui sont ils??!!*


Enfin il se rappela, ce clan n'était pas à proprement parlé affilié au village de Kiri, mais était plus un allié important engagé avec le village de la brume dans la protection du pays de l'eau. Il était installé sur un archipel plus ou moins éloigné de Kiri. Et ces membres disposaient d'un pouvoir étrange tirés disait on des algues dont ils se nourrissaient depuis des générations.
Petit à petit Areku commençait à en apprendre d'avantage sur Findecano, s'il n'avait pas de bandeau malgré ses capacités de shinobi, c'était simplement parcequ'il ne venait pas de Kiri. Peut être était il d'ailleurs ici pour cela: se mettre au service du village...

Areku * Dans tous les cas, de part ce que je sait de son clan et surtout de ses actes du soir, il est un allié... Il à protégé Kiri... Je n'ai pas à me méfier...*


Soudain il lui adressa la parole, l'enjoignant à s'asseoir également et à accepter les soins de Tia. Mais Areku ne bougea pas un sourcil, certes ses blessures devenaient de plus en plus handicapantes mais il ne devait pas faire cela. Depuis trop longtemps maintenant la jeune femme le soignait à chaque fois que Kotome s'était montré violent, elle avait toujours était là pour lui quand il en avait eu besoins. Mais ce soir il se débrouillerait seul, surtout qu'il avait déjà refusé son aide juste avant, revenir là dessus aurait été une erreur, pour lui même comme pour Tia, cela aurait encouragé la fille du forgeron à faire comme si rien ne s'était passé, à reprendre leur amitié étrange comme avant. Non ce n'était plus possible, elle devait comprendre qu'Areku n'était pas quelqu'un avec qui elle pourrait tisser des liens, et tous ceux qu'elle avait déjà difficilement réussi à créer devaient disparaître. Il n'était pas un bon ami pour elle, et le mieux pour son bonheur était de faire comme si elle n'éxistait plus... elle, la seule qui avait réussir à faire naître quelque chose d'autre que de l'honneur ou de l'indiférence dans le coeur du Karorane... Mais tout cela s'arretait à présent. La jeune fille ne s'énerva pas devant l'évident refus d'Areku de profiter de ses soins et elle ne dit rien non plus. On pouvait lire comme une sensation d'échec dans ses yeux.

Areku * Tia...*


Pendant un bref instant son regard s'adoussit lorsqu'il le posa sur la jeune fille, puis la rigueur l'envahit de nouveau une seconde plus tard quand le Kaisou lui demanda son nom. Cela il pouvait lui donner, après tout les deux jeunes hommes avaient combattus ensemble et lui aussi avait le droit de mettre un nom sur son visage. Surement se retrouveraient ils un jours...

Areku – Karorane... Arekusando.


Le Genin leva la main en signe d'au revoir en direction de Findecano et de Tia puis se tourna et faisant fit de la douleur sauta du toit de l'immeuble, mettant un terme à cette soirée bien mouvementée...

post suivant

MessageSujet: Re: "Au ninja rassasié"   Jeu 9 Avr - 22:35

Un froncement de sourcil. Celle qui se nommait Tia avait touché un point sensible en retirant le morceau de terre cuite de la chair du Kaisou. Un pique de douleur lui avait alors traversé le bras, mais Findecano n'avait rien dit. Elle était plutôt doué, et bientôt la blessure superficielle qu'il avait reçu ne saignait plus. Mais malgré ses talents, celui à qui Findecano avait demandé de s'assoir et de se faire soigner avait refusé. Ce shinobi était louche... Lorsqu'il posait son regard sur son amie, son regard était plus doux, mais emplit de quelque chose, sur lequel l'étudiant ne put mettre un nom.
Une certaine tendresse... C'est ce que Findecano plaça comme étiquette sur le sentiment naissant devant lequel il était témoin, mais qui n'était pas autorisé pour un guerrier... Un ninja...
Son partenaire retrouva alors son sérieux et sa froideur et répondit à Findecano en hésitant d'abord :

[Areku] Karorane... Arekusando.

Ces deux noms ne lui disaient rien. Ce shinobi ne devait surement pas être issu d'une grande famille. Et alors que Findecano plissa légèrement les yeux, suite à une maladresse de sa soigneuse -qui avait tiré trop fort sur le bandage qu'elle mettait sur l'avant-bras de son patient- Arekusando disparu après avoir salué ses deux camarades d'un geste de la main.
Mais que faisait-il ? Avec une telle blessure, il était dangereux pour un ninja peu aguerri de sauter d'une telle hauteur ! Findecano se leva avec précipitation et se dirigea vers le rebords, mais vit que son coéquipier d'un soir se débrouillait fort bien... à sauter de bâtiment en bâtiment. Le jeune Kaisou tourna alors son regard vers Tia, qui semblait triste que son ami les ait quitter si promptement. Dans son regard, on pouvait voir une certaine tristesse, marqué par des yeux larmoyants.
Quatre yeux qui se croisent et ça éclata.
La jeune femme, à genoux, pleurait maintenant tout ce qu'elle pouvait, s'insultant et se blâmant, sans oublier de lancer des mots peu mélioratifs à l'égard de son ami. Tantôt elle s'accusait elle-même, tantôt elle rejetait la faute sur le manque de sentimentalisme d'Arekusando.
Epuisé, Findecano soupira en secouant la tête... Le Karorane était partit, et il ne restait maintenant plus que lui pour s'occuper de cette pleurnicharde. En effet, il ne pouvait pas la laisser toute seule sur ce toit, alors qu'elle était encore sous l'effet de l'alcool... Il s'approcha doucement, et lorsque le moment où elle fut calmée arriva, il se mit à sa hauteur et la regarda dans les yeux. Il lui dit alors :

[Findecano] Cesse donc de te blâmer et de le blâmer. S'il est comme ceci, c'est à cause de sa condition de shinobi. Il ne peut se permettre de laisser court à ses sentiments...


Puis après un temps rapide d'hésitation, et voyant que les yeux de la jeune fille commençait à se reremplir de larme -mais cette fois de joie-, il renchérit :

[Findecano] Mais... Je n'ai jamais dit qu'il en avait pour toi... Je ne lis pas dans les cœurs et si tu souhaites le savoir, demande lui toi-même...

Tia fit la moue, visiblement déçue par la réponse de son interlocuteur, mais cela ne l'empêcha pas de continuer.

[Findecano] Je pense que tu devrais avoir une sérieuse discussion avec lui... Enfin... Il va bientôt falloir que je rentre. Je vais te ramener chez toi.

Sur ses mots, Findecano tendit sa main que Tia agrippa et s'aida pour se relever. Elle le remercia et lui expliqua en quelques mots l'endroit où elle logeait. C'était la demeure d'un forgeron assez réputé de Kiri ; un endroit pas vraiment difficile à trouver d'après les dires de le jeune femme. Tia agrippa alors le bras du Kaisou, et tous deux se précipitèrent dans le vide. Les deux jeunes gens quittèrent alors l'endroit surélevé qui avait servit de lieu de replis, et agile sur ses jambes concentrées en chakra, Findecano put aisément sauter de bâtiment en bâtiment, la compagne du Karorane attachée à son bras, qui semblait trouver cette expérience assez amusante...
Bientôt, Tia fut remise à ses parents, et Findecano put prendre le bateau, en direction de l'île de son clan...

[RP finit !]





MessageSujet: Re: "Au ninja rassasié"   Ven 15 Mai - 15:26

Arekusando : + 50 XP (bonus genin inclus)
Find' : + 42 XP (bonus genin inclus)

Jolie session RP Smile
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "Au ninja rassasié"   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill
» "Banm yon sigarèt"
» Déclaration de la gouverneure générale "Michaëlle Jean"
» "SPLENDEURS D'AUTOMNE"
» C'est écrit "Maréchal Ferrant"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Allée Marchande-