Partagez | 
 

 La loi des talents : Uchiha Taka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: La loi des talents : Uchiha Taka   Mar 3 Mar - 21:23

Nom : Uchiha
Prénom : Taka
Age : 16 ans
Village : Konoha

Rang : Chunnin
Kekkai Genkai : Uchiha
Techniques : --

« La fleur tombe mais la vie continue et la nouvelle viendra. Mourir pour mourir n’est pas juste partir. C’est aussi laisser la place au nouveau, au suivant. »

-------------------


Du Pays du Feu, de Konoha, des Uchiha

Si grandes les nations puissent-elles être, si puissantes les armées qui les constituent, les territoires ne sont que des bouts de terres pour lesquels on nait, on vit, on meurt. Certains, et même beaucoup éprouvent une grande fierté à l’idée d’appartenir à ces nation et d’avoir le privilège de les défendre, ainsi que leur honneur. Ce sont cette fierté et cet honneur qui poussent souvent la jeunesse à devenir un fier guerrier ou une fière guerrière, Konoha n’échappa pas à la règle.

Au sein même de ce petit village où voient le jour toujours plus de futurs ninjas, les écarts entre bons et mauvais, compétents et inutiles se creusent. Les mentalités divergent même si souvent on s’admet appartenir à une même famille. Une famille où les scissions sont parfois si violentes qu’elles en coutent la vie. Mais laissons les généralités aux grands qui dirigent ce monde et penchons nous sur ce qui nous intéresse. Ce sujet qui nous réunit et dont la réelle existence commença il y a seize années de cela…

Seize ans plus tôt…


Des pleurs retentissaient. Des pleurs comme le doux son d’un oiseau que le soleil du petit matin réveille. La nuit avait été un peu longue mais son aboutissement était celui de neuf mois d’attente et d’impatience.

Dans le domaine du Tigre, on s’empressait, comme à chaque nouvelle arrivée, de se rendre sur les lieux de l’événement. La saison douce et le nez pointant de l’astre de feu rendaient le réveil moins pénible pour certain, beaucoup plus joyeux pour d’autres.

[Sage femme] – C’est une magnifique petite fille que voilà.

Après un passage par un bac d’eau et quelques bercements qui calmèrent l’enfant, la femme tendit le nouveau né à sa mère qui récupérait un peu tout en scrutant les yeux remplis de larmes. La sueur encore perlant, elle ne pouvait s’empêcher de sourire gaiement. Elle attrapa le nourrisson emballé dans un drap blanc, propre, frais et parfumé. Elle n’eut que le temps de la serrer un peu avant qu’une tête masculine ne s’approche, posant une main douce mais ferme sur l’épaule de la jeune mère.

Aucun mot ne sortit pendant quelques secondes, emplissant la pièce d’une indescriptible atmosphère où confusion, joie et réjouissances se mêlaient. Mais il n’y eut étonnamment pas de sortie de présentation pour cette petite demoiselle que le printemps accueillait. Une légère brise souffla au dehors, faisant voleter quelques pétales, puis se calme après quelques secondes.

[Mère] – Taka… Uchiha Taka.

Un air paisible sur le visage, au chaud dans son drap pâle faisant ressortir deux petites joues roses, Taka dormait déjà au creux de bras accueillant, et dans une paix totale.

Après six années…


Déjà petite, les traits ne trompaient pas. La peau blanche d’un visage, que des cheveux d’ébène couvrent, était ponctuée par deux iris aussi noirs que les pupilles qu’ils entouraient. Une petite stature, cependant digne de n’importe quelle autre fille de son âge, Taka présentait toutes les qualités d’un enfant dont le développement était normal. Sa vie en famille n’avait rien de bien grandiose. Des parents aimants, juste bien qu’aussi stricts que l’imposait leur sang, leur clan et surtout leur domaine. Loin du stéréotype des adultes ne pensant qu’à leur propre image, ils accordaient une haute importance au ressenti de leur enfant, se contentant de l’initier aux diverses choses que leur expérience pouvait apporter.

De son côté, la jeune Uchiha présentait déjà de nombreux signes d’écoute et de rigueur ponctués d’une apparente douceur. Bien qu’introvertie, elle se faisait comprendre de sa famille et de ses proches. Cependant, ce côté réservé lui coûtait un certain isolement vis à vis des personnes de son âge. Quand d’autres s’amusaient aux ninjas dans les rues, elle préférait aller s’isoler à l’ombre d’un arbre où la chaleur de Konoha ne l’abattrait pas de trop, souvent un livre à la main ou simplement une petite boite de gâteaux et du temps à voir passer.

Dans une logique imparable, elle intégra l’académie de Konoha. En tant qu’habitante du village mais aussi, et surtout, en tant qu’Uchiha. Instruite très tôt, pour le moins en théorie, par chacun de ses deux parents qui se répartissaient le travail, elle avait pour avantage d’être une fille suffisamment éveillée qui n’avait cependant pas franchi les étapes trop vite, restant par là une enfant avec ses rêves, si maigres soient-ils, et ses envies. Sérieuse à ses moments, distraite le reste du temps, ses premières écoles révélèrent une certaine affinité avec les exercices du chakra. Des exercices qui, entre deux dessins ou bouquets de fleurs, ponctuaient les journées là où d’autres allaient se baigner et autres passe-temps.

[Nobuo] – Pourquoi ne pas aller avec les autres ?

[Taka] – Les garçons ne pensent qu’à se battre quand les filles se moquent les unes des autres..

[Nobuo] – Tu crois vraiment ?

[Taka] – Oui… Quand je reste avec eux, je préfères m’asseoir un peu plus loin et les regarder. C’est comme ça qu’on le voit le plus.

Le sourire de Nobuo avait beau être bienveillant, il naissait quand même quelques ombres d’inquiétudes devant tel comportement. Mais Taka était déjà de ces personnes qui se portent au mieux quand les contacts avec les autres ne sont pas les plus intimes. C’était la chance de bénéficier d’un noyau familial moins dur que n’importe quelle autre du clan Uchiha. Et ce ne fut pas l’arrivée d’un autre enfant qui vint perturber tout ceci.

Le temps passant, Taka atteint l’âge de dix ans. Elle fut parmi les plus jeunes promues au rang de Genin durant son année, résultat d’un entrainement toujours vu et révisé selon les méthodes du domaine, sous la tutelle d’un certain Kiyouji et l’œil attentif de Kuzako. C’était, et c‘est encore, dans cet esprit de progression personnelle que la jeune Uchiha trouvait sa place dans le village et dans les rangs.

Loin de toutes envie exacerbée de pouvoir et de ce que les autres clans pouvaient enseigner et promulguer, elle évoluait dans son travail, dans son regard sur ce qui l’entourait et dans sa manière de se comporter. Cette avancée corrélée à ce nouveau statu de grande sœur, lui ouvrit un peu plus les portes du monde sociable, où elle finit par entrevoir une nouvelle forme de divertissement et de nouvelles perspectives.

A ses quatorze ans…


[Kiyouji] – C’est l’heure Nobuo. Elle est même surement en retard par rapport à beaucoup d’autres.

[Nobuo] – Je sais.. Je le sais bien, mais je ne l’ai jamais vu prendre le temps de se confronter à d’autres. Ni même Hatsue.

[Kiyouji] – Je sais que vous craignez pour elle. Mais elle a déjà quatorze ans, un esprit beaucoup plus critique que n’importe lequel de ses camarades mais, sans en faire un reproche, j’ai l’impression qu’elle a été trop souvent à l’écart et elle en paie le prix.

[Nobuo] – Nous n’avons rien pu faire pour ça. Tu aurais voulu la forcer ?

[Kiyouji] – Non, ce n’est pas ce que je voulais dire. Mais il faut qu’elle comble ses lacunes. Kuzako et moi en avons déjà parlé.

[Hatsue] – Donc c’est décidé, hein ?

[Kiyouji] – Oui. Il faut maintenant faire le pas.

Dans la pièce d’à côté, des chuchotements s’échangeaient.

[Suzu] – Dis onee-sama… De quoi ils parlents ?

[Taka] – Ne m’appelle pas comme ça. Et qu’est-ce que tu fais ici ? Tu ne devais pas aller jouer avec les autres ?

[Suzu] – Ils m’énervent… Ils n’ont pas arrêté d’embêter tout le monde aujourd’hui. Alors de quoi ils parlent.

[Taka] – Si tu n’es pas avec eux, va t’entrainer ou va dans ta chambre. Ici, rien ne te regarde pour l’instant.

La plus jeune des deux se redressa puis s’exécuta. Bien lentement cependant. Quant à elle, Taka se retourna vers la porte puis l’ouvrit. Les trois personnes déjà présentes dans le bureau tournèrent la tête, peu surprises, puis invitèrent la jeune fille à se joindre à eux.

[Hatsue] – Tu écoutais n’est-ce pas ?

[Taka] – Oui mère…

Un silence plana dans la salle. On ne savait trop par quel bout commencer, que ce fut d’un coté ou de l’autre. Contre toute attente, Taka pris la parole.

[Taka] – Alors… Vais-je devoir me battre ? Je sais que je suis la seule à ne pas avoir trouvé la voie du Sharingan.

[Nobuo] – Alors tu as déjà compris.

[Taka] – Ai-je l’air idiote ? J’ai déjà cherché comment faire. Mais je ne sais pas comment m’y prendre.

[Kiyouji] – Pourquoi ne pas avoir demandé ?

[Taka] – Parce que tous les autres l’ont fait pendant leurs combats, sans avoir reçu de directive. Je n’ai vu que peu d’affrontements, et je n’ai pris part qu’à une petite dizaine d’entre eux depuis que je suis avec mon équipe…

[Kiyouji] – Ton sensei m’a affirmé que tu étais la meilleure de ton équipe, peut-être même son futur leader.

[Taka] – Les autres membres ne sont pas des Uchiha. C’est pour ça qu’il est moins difficile d’en être le plus compétent.

Un nouveau silence s’installa. Un nouveau caractère s’affirmait, loin de toute espérance, loin de toute prévision. Taka traînait ça depuis un moment déjà, ca ne faisait aucun doute dans les esprits de chacun, mais depuis quand ? C’était tout autre chose.

[Kiyouji] – J’ai compris… Il n’est pas nécessaire d’aller plus loin. Prends tes affaires pour quelques jours.

[Taka] – Pour ?

[Kiyouji] – Nous allons faire de toi une vraie Uchiha.

La jeune fille s’empressa de se retourner et de quitter les lieux pour rejoindre sa chambre. Dans le couloir, elle croisa sa petite sœur qui la regardait inquiète. Taka lui sourit, dissipant tout malaise chez la fillette. Puis elle lui murmura quelque chose à l’oreille avant de s’en aller préparer le nécessaire.

*Une vraie Uchiha… Suzu en a déjà plus la carrure. J’ai trouvé ma place dans ce domaine. Je n’aurais été qu’un déchet pour les autres. Par contre toi, ma petite sœur, tu aurais dû naître dans l’un des deux autres.. Leur avidité aurait fait de toi une puissance non négligeable du clan.*

La loi des talents naturels… Elle le savait et l’acceptait comme elle le pouvait. Mais elle gardait en tête et dans son cœur cette fierté d’avoir des ancêtres et un nom aussi réputé. C’était sa principale divergence avec le reste du domaine… L’idée d’un honneur qu’elle ressentait au plus haut point mais qu’elle se devait de cacher au yeux de tous.


Dernière édition par Taka le Mar 3 Mar - 23:05, édité 2 fois

MessageSujet: Re: La loi des talents : Uchiha Taka   Mar 3 Mar - 21:24

Quand l’encre noir vire au rouge sang


[Kiyouji] – Il n’y aura que peu de répit. Il y a beaucoup de travail. Tu dois combler ce retard avant qu’il ne soit un trop gros handicap.

[Taka] – Je suis prête.

Le sac avait à peine était posé à terre que déjà Taka se tenait face à son tuteur prête à endurer nombre souffrances. Rares avaient été les fois où elle avait présenté un tel engouement et une telle détermination pour un entrainement. En fait, pour dire vrai, elle n’avait jamais été ainsi. Son tuteur sourit légèrement avant de rentrer complètement dans cette phase du développement de la petite.

[Kiyouji] – Ca va aller très vite. Concentre toi sur mes mouvements, concentre toi sur ce qu’il se passe partout autour de moi. Ton esprit et tes yeux n’ont qu’une seule cible, moi.

Ce dit, il disparut instantanément. Taka chercha du regard avec un brin de précipitation, voire de panique. Puis avant qu’elle n’ait pu se retourner, l’homme était juste dans son dos.

[Kiyouji] – Tu es lente…

Il frappa un grand coup dans son dos, la projetant loin devant elle. Elle s’écrasa lamentablement au sol puis roula sur un mètre avant d’atterrir sur ses genoux. Elle leva les yeux vers Kiyouji qui lui lançait un regard noir. Il bougea de nouveau sans qu’elle ne puisse le suivre des yeux puis lui administra un nouveau coup la laissant totalement impuissante. Elle se releva tant bien que mal, tremblante et mal à l’aise. Fronçant les sourcils pour voir correctement et ne réduire son champ de vision qu’à son adversaire.

*C’est mauvais si elle se laisse submerger par la peur…*

L’homme fonça de nouveau vers Taka. Profitant de son erreur, il se glissa hors de sa vue puis lui frappa le visage d’une position qu’elle aurait pu voir si elle n’avait pas presque fermé les yeux. La jeune Uchiha resta allongée quelques secondes sous le choc, deux larmes perlant à chaque quoi d’œil. Elle en aurait presque maudit son nom pendant un instant.

*Je ne vois pas… Je ne vois rien. Pourquoi d’autres et pas moi ? Pourquoi mes yeux ne bougent-ils pas ?*

[Kiyouji] – Est-ce là tout ? Tu nous as habitué à mieux. Tu nous as montré plus que ça. Tu as pourtant fait des missions plus compliquées que ce que je te fais… Qu’est-ce que tu attends ?

L’espace d’un instant, Kiyouji craignit d’avoir fait le mauvais choix. Dans cet entraînement, la voie que la jeune kunoichi prendrait serait celle qui en ferait une Genin à vie ou celle qui pouvait la mener vers certains sommets. Etre de ces personnes qui atteignent certaines sphères alors qu’elles n’étaient pas nées avec des talents faramineux, mais des talents.

[Kiyouji] – Lève toi fillette.

Une des larmes tomba sur la terre sèche avant d’être intégralement bue par la poussière. Puis Taka bougea ses bras pour se mettre à quatre pattes. Elle inspira un coup puis tourna doucement la tête vers son tuteur, un regard presque haineux. Elle gagna sa stature droite puis se mis en position. Elle rit doucement dans un timbre presque sadique et mauvais.

[Taka] – Être fier… et détester sa condition… C’est le plus beau des paradoxe.

L’espace d’une seconde, Kiyouji ne comprit pas réellement. Puis il s’attarda sur le visage de Taka où une nouvelle larme se mélangeait déjà à du sang sortant de sa bouche. Elle ne les essuya pas, annonçant gestuellement qu’elle était prête. Le Jounin ne se retint pas. Il chargea de nouveau, multipliant les attaques physiques. Quelques offensive mirent Taka en mauvaise position, jusqu’à ce qu’elle soit au pied d’un arbre et de buissons adjacents lui coupant toute retraite.

[Kiyouji] – Tu réfléchis trop lentement !

Le pied de Kiyouji arrivait à pleine vitesse. En face, l’adolescente s’empressa d’exécuter un signe et posa la main sur l’arbre dans son dos. Une explosion retentit dans la forêt et elle se propulsa pour ne pas se retrouver écrasée sous l’arbre. Son adversaire prit rapidement position pour s’écarter lui aussi puis il se tourna vers son élève. Cette dernière le regardait fixement avec un air presque assassin.

[Kiyouji] – Ce regard ne te met à l’abri de rien. Je te montre !

Kiyouji entama une série de mouvements visant à désorienter Taka. Il y parvint en seulement sept déplacements. Projetant une attaque par les airs, il s’élança sur un autre arbre et retomba en piquet après avoir lancé deux shuriken. Taka n’eut que le temps de lever les yeux au ciel avant d’encaisser chaque coup sur chacune de ses deux épaules. Kiyouji s’apprêta à frapper mais ne tomba que sur un rondin de bois lorsqu’il abattit son coup. Il s’arrêta sur place et scruta les environs.

*Katon..*

Un jet de flamme traversa les branches mais ne percuta que le sol où une flaque d’eau se forma.

[Kiyouji] – Suiton, Suiryuudan no Jutsu !

Le brasier partit en vapeur d’eau pendant qu’un dragon fonçait sur le point d’origine du katon.

*J’ai vu !*

Sans attendre, le Jounin se mit en mouvement, persuadé de se mettre en position avantageuse. Mais la jeune Uchiha l’attendait déjà. Elle le frappa avec toute la force qu’elle put, certes c’était bien peu, mais l’intention y était. Le Jounin se rattrapa au sol puis entama de nouveaux mouvements rapides ponctué de projectiles lancés à l’encontre de l’adolescente. Elle les esquiva tant bien que mal puis s’arrêta un instant sur une branche, prise d’une soudaine crainte. Elle tourna vivement la tête mais ces yeux ne le virent que trop tard. Encaissant un coup monstrueux au visage, elle décolla et alla s’écraser sur l’arbre abattu un peu plus tôt.

*Elle en a eu conscience, tard, mais elle l’a vu.*

Enfoncé dans les morceaux de bois, Taka leva brièvement la tête pour regarder Kiyouji s’approcher. Elle cligna des yeux une seconde avant de tomber inconsciente. Une seconde pendant laquelle l’homme pu voir s’évanouir une faible lueur rougeâtre dans sur le visage de son élève. Il ne sut pas vraiment s’il s’agissait d’un rêve ou de la réalité car le sang qui coulait pouvait l’avoir trompé.

*J’ai… vu… ?*

Vrais contacts et premières pertes

Dans l’année qui suivi, Taka poussa son entrainement toujours plus loin. Se rappelant constamment de ces quelques jours passés en forêt avec Kiyoujin, durant lesquels elle avait fait la découverte de ses traits héréditaires. Le temps passant, elle commença à voir les choses différemment, vis à vis de sa famille, de son clan, et de la façon dont elle avait pris ses distances avec le reste du village. Comprenant qu’elle fut chanceuse que ça ne nuise pas à son travail d’équipe, elle se mit en tête de s’ouvrir un peu plus, chose qui se fit en fait sans qu’elle ne s’en rende compte. Ainsi elle se tourna vers un peu plus de monde tout en continuant de s’occuper de sa petite sœur qu’elle voyait devenir toujours plus puissante, parfois avec envie.

Sa seizième année approchant, il était clair que la majorité de ses caractéristiques tant bien physique que morales étaient fixées. Finalement haute d’un mètre soixante trois, elle était devenue une fille mince, plutôt mignonne mais sans grands atouts physiques, du moins ce n’était pas le genre à aguicher n’importe quel passant, avec une plastique relativement moyenne. Elle restait quelqu’un de calme qui laissait souvent vadrouiller son esprit. Elle n’exprimait pas le mépris habituel et l’arrogance qu’ont la majorité des Uchiha bien que dans sa tête soit restée l’idée qu’il était un privilège d’appartenir au clan et qu’il se devait d’en être digne.

Au sein de son équipe, il n’y avait pas grand souci, ou du moins pas dont elle soit à l’origine. Et l’efficacité du groupe lui octroya un ticket direct pour le passage des examens des Chuunin. Sans être forcément des meilleurs, Taka sut prouver que son entrainement portait ses fruits et que son calme était d’un certain secours lorsqu’il y avait des situations de crise. D’une façon générale, tout l’équipe réussit à franchir le cap avant d’être éclatée par la gestion interne du village. Ce fut pour cette même raison qu’elle rencontra l’une des rares personnes avec qui elle trouva une très bonne entente. Une personne qu’elle connut dans un bureau…

[ ??] – Entrez.

[Taka] – Uchiha Taka. On m’a fait convoquer.

[ ??] – Une Uchiha ?

Taka tourna la tête, surprise.

[Taka] – Euh… Oui. A moins que j’aie mal prononcé, peut-être.

[ ??] – Pour de bon vous me mettez avec un Uchiha ? Déconnez pas Akio-san !

[Akio] – Ce sont vos ordres, et vous ne vous y soustrairez pas.

[Taka] – Pourquoi m’a t-on convoquée en fait ?

[Akio] – Nouvel ordre de mission. Trop de monde a été envoyé sur diverses autres, c’est pourquoi vous êtes tous les deux là. Vous avez une zone à surveiller au nord du village. Il semblerait que des attaques successives ont couté la vie de nombreux marchands et voyageurs. Au début, il ne s’agissait que de bandits mais le doute s’est installé à la vue de certaines blessures sur les victimes. L’objectif premier est d’identifier les opérateurs, le second les éliminer si vous en êtes capables. Le responsable de mission est Oroken. Je vous laisse faire vos présentations. Rompez.

Taka sortit du bureau en première. Derrière elle, l’autre attrapa le papier inerte qui posait sur le bord du bureau.

[Oroken] – De toutes façons je n’ai rien à faire chez moi.

Il sortit lui aussi puis s’arrêta après avoir fermé la porte derrière lui. Regardant Taka dans les yeux, il la jaugea un instant avant de prendre la parole.

[Oroken] – Tu as quel âge ?

[Taka] – Seize ans monsieur, enfin bientôt.

[Oroken] – Raah… M’appelle pas Monsieur. Konomura Oroken…

Un léger silence plana durant lequel Taka ne bougea pas pendant que l’autre plissait juste les yeux.

[Oroken] – On part tout de suite. Va préparer ton matériel et rejoins moi à la porte du village. On fera connaissance en route si le cœur m’en dit.

Sans en dire plus il passa à côté d’elle et sortit des bâtiments. C’était dans une fraicheur incroyable que s’annonçait tout ceci. Sans tirer de conclusion hâtive, Taka retourna parmi les sien le temps d’un bref au revoir puis se dirigea vers sa nouvelle assignation.

Que ce fut durant cette mission ou les suivante, elle trouva un certain réconfort chez ce Konomura et même si ce dernier n’affectionnait pas particulièrement les Uchiha, du fait de leur arrogance et de leur « putin de fierté » comme il le disait, il ne se plaignait pas de la compagnie de la jeune fille. En quelques semaines seulement, les deux devinrent presque inséparables. D’abords parce que tout le temps envoyés en duo sur les affectations, mais aussi parce que ce temps passé en mission avait mis en valeur certaines affinités que chacun avait avec l’autre. Sans parler de relation proprement dite, mais surement plus de l’ordre d’une pseudo fraternité. Après tout, le Chuunin avait facilement cinq à six ans de plus que sa partenaire, dans une tranche d’âge où les différences se font nettes.

Taka fêta finalement ses seize ans la veille d’un nouveau départ. Tout était routine jusqu’à ce qu’on annonce que l’équipe s’agrandissait.

[Oroken] – Quatre ? C’est la taille maximum… On va se faire dégommer à vue.

[Akio] – Ah ? Te serais tu fait à la présence féminine ?

[Oroken] – Va te… Tss ! Laisse tomber.

[Akio] – Vous aurez deux équipes de soutien. A toi de bien gérer tout ça.

Taka qui attendait de l’autre côté de la porte vit son partenaire sortir l’air rageur.

[Oroken] – Prévois du lourd. On gonfle les effectifs et ça ne me plait pas. Prends une soirée avec ta famille, moi je vais m’occuper de mon fils. On part demain matin aux aurores. Pas de retard sinon je te laisse ici. Et je préfèrerais le faire…

La soirée fut longue. Les question se tournaient et se retournaient dans la tête de la jeune Uchiha, ce jusqu’au matin, ce jusqu’au départ. Personne n’avait l’air sûr de soi pour une fois. Rien ne prédisait une belle aventure, rien n’annonçait une mission facile.

[Oroken] – On ne déconne pas aujourd’hui. Ca a rapport avec des organisation trop puissante et trop mobile au goût des grands chefs. Il aurait dû y avoir des Jounin sur le coup mais on n’a plus d’effectif. On est trois équipes de quatre Chuunin, plus une d’Anbu. Les Anbus seront des électrons libres et les vrais acteurs. Nous… Nous sommes des pions. On est censé faire figure d’enquête officielle quand eux sont le vrai filon.

Un silence plana…

[Oroken] – L’équipe B et C bivouaqueront avant le point de mission. A deux minutes tout au plus et dans une zone presque diamétralement opposée. L’équipe A, la mienne, sera la première ligne sur les lieux. Vous, tout ce que vous avez à faire, c’est suivre les signaux qu’on vous enverra.

Ce fut plus long que d’habitude et pourtant si bref. Les trois équipes se mirent en route séparément. En quelques jours les lieux furent atteints, la stratégie mise en place et les équipes prêtes.

[Oroken] – Faites attention à vous.

Ces mots résonnèrent dans l’esprit de Taka et y résonnent toujours. Car rien ne se passa comme prévu. Mais rien n’était non plus de la faute des membres. Des informations erronées, des pièges multiples qui mis bout à bout formèrent un contexte aussi meuble que des sables mouvants. Des affrontement inattendus, bien que soupçonnés, éclatèrent tournant à la défaveur de l’équipe A. Et même si les renforts furent présents, deux des trois Chuunin de l’équipe principale furent tués, le troisième grièvement blessé. La mission fut cependant concluante car les Anbus avaient réuni ce qu’il leur fallait, mais le retour au village fut plus douloureux encore.

De retour en ville, l’hôpital et aujourd’hui…


Taka fut hospitalisée, Oroken aussi, les deux autres furent enterrés. Après cinq jours, la jeune Uchiha sortit, mais veilla au chevet de son équipier. Jusqu’à…

* Jusqu’à ce point là…*

Trois semaines passèrent. Taka resta dans le domaine du Tigre à s’occuper de Suzu âgée de dix ans et parmi les plus grands espoirs. Même si rien n’était à apprendre de sa grande sœur, Suzu éprouvait toujours un profond respect mêlée d’une admiration grandissante pour son aînée.

[Suzu] – Onee-sama ? C’est pas fini hein ? Dis…

Un petit sourire se dessina sur le visage de Taka.

[Taka] – Suzu… Non. Ce n’est pas fini. Mais ne t’occupe pas de ça pour l’instant. Grandis un peu d’abord.

*Oui… Grandis, dans tous les domaines, et tu pourras commencer à connaître ça.*


Dernière édition par Uchiha Taka le Sam 11 Avr - 1:17, édité 3 fois

MessageSujet: Re: La loi des talents : Uchiha Taka   Mar 3 Mar - 23:58

Bienvenue sur Ryoma.
Une fiche sympathique, que j'ai bien aimé lire. Fais tout de même attention à quelques petites erreurs d'inattention. ("un" devient "une" rapidement =p).

Fiche Accepté.
Exp BG : +35 XP

Konoha a besoin de joueur "féminin" bien membré !

MessageSujet: Re: La loi des talents : Uchiha Taka   Mer 4 Mar - 14:49

C'était fin ça -_-
Bienvenue sur Ryoma =)
Très belle fiche =)

MessageSujet: Re: La loi des talents : Uchiha Taka   Mer 4 Mar - 19:10

Marchi Smile


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La loi des talents : Uchiha Taka   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Batisse de Sugimoto [Uchiha Hanzo]
» [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne
» Visite au Domaine Uchiha
» La bêtise de l'homme n'a-t-elle d'égale que sa folie ? [ PV Taka ]
» Hana Uchiha - Genin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-