Partagez | 
 

 [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

MessageSujet: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Mer 4 Mar - 20:15

Rappel du premier message :

Tristesse et larmes : La mort d'un ami.


Des pas retentirent dans le couloir. La pièce était sombre, l’air un peu lourd. On sentait que l’endroit était fermé depuis plus d’une journée. Dehors, le soleil n’arrivait pas à percer l’épaisse couche de nuages, laissant une fraîcheur, atypique pour la saison, s’installer dans l’atmosphère. Un climat à l’opposé de l’étouffante masse qui imprégnait la chambre. Les pas s’arrêtèrent, puis dans un bruit de doux frottement, un filet de lumière vint briser l’homogénéité de l’espace.

[Suzu] – Onee-sama ?

La voix cristalline rebondit entre tous les murs sans trouver de réponse. Dans l’entrouverture, un œil scrutait sans oser aller trop loin. Dans la pièce, l’inertie était à la plus haute intensité. Dans ce gris profond se découpaient néanmoins la chevelure noire et les habits virés au pourpre de Taka. Assise face à la fenêtre, elle aurait plus fait spectre hantant les lieux qu’une réelle personne.

[Suzu] – Onee-sama ?

La porte coulissa un peu plus pour que la lumière vienne agresser la peau et la tenue de l’adolescente. Elle ne répondait toujours pas, semblant totalement ailleurs, la tête baissée et les mains sur les cuisses. Derrière elle, la petite avança un pied avec prudence, comme si elle risquait sa vie, pour s’approcher un peu plus, toujours un peu plus. Elle s’arrêta après deux mouvements sans cesser de fixer sa grande sœur.

[Suzu] – On…

[Taka] Qu’y a t-il Suzu ?

L’enfant passa les main dans son dos, baissant à son tour la tête pour regarder ses pied tout en croisant une jambe derrière l’autre. Elle ne se lança pas immédiatement, chose qui s’avérait rare. D’ailleurs, elle était loin de déborder d’entrain comme à son habitude. Au lieu de ça, elle exécutait même les moindres actions précautionneusement, dans ne jamais remuer tout son environnement.

[Suzu] – Ca fait trois jours que tu restes dans ta chambre… D’habitude, même s’il pleut tu t’occupes, tu lis et tu joues avec moi. S’il y a…

[Taka] – Oui. Il y a… Il y a que depuis trois jours j’ai un mauvais pressentiment.

[Suzu] – Père et mère le savent ?

[Taka] – Ils doivent s’en douter… Comme tu dois le ressentir aussi.

L’enfant s’approcha encore un peu plus. Puis vint s’asseoir à côté de son aînée. C’est à ce moment là qu’elle remarqua que Taka n’avait pas simplement les main sur les cuisses, mais tenait en fait une photo où deux personnes se tenait l’une à côté de l’autre. Sur la droite de l’image, une jeune fille, l’air mi-sérieux mi-songeur, habillée légèrement avec un livre à la main et un bandeau rouge dans une chevelure courte et sombre. Sur son épaule droite était posé un coude appartenant à un jeune homme à l’air plaisantin dont le regard bleu pâle, très pâle, aussi clair que la peau de sa camarade, laissait naître une impression de joie.

Semblant opposés en tout point, elle petite lui grand, une brune et un blond, ces deux là avait la mine fort fraîche. Il avait le pouce en l’air et elle les yeux vers le bas. Et aujourd’hui encore, ses yeux noires regardaient vers le sol.

[Suzu] – Oroken-san…

[Taka] – Il n’est toujours pas sorti de l’hôpital. Je me demande ce qui…

Dehors, le son des cloches retentit pour venir faire vibrer les carreaux de la fenêtre. Taka leva les yeux pour les plonger dans cette mer grise de nuages menaçants. Une seconde passa avant que ses yeux ne s’écarquillent malgré elle. Sans vraiment s’en rendre compte, elle jeta le petit cadre et fonça à travers tout la maison. Elle déboula dans l’entrée où ses chaussures joignirent des pieds à une vitesse folle puis sortit dans le quartier. A peine le pied dehors elle bouscula vigoureusement la personne qui se trouvait devant l’entrée.

[Nobuo] – Taka !

Mais elle s’éloigna sans répondre…

A cet instant et pendant cette course follement désespérée, la seule goutte qui toucha le sol fut une larme dont le poids avait dépassé celui d'une perle au coin de l'oeil.

[Suite au Cimetière]



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Mer 8 Avr - 21:33, édité 2 fois

AuteurMessage

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Sam 10 Oct - 22:58

La petite afficha une moue boudeuse, une fois de plus son aînée montrait clairement un désintérêt total pour son comportement. Du moins elle songeait réellement qu’elle ait pu ne pas attirer l’attention de sa sœur. Elle se renfrogna un peu bougonnant dans son coin. Elle cessa toute gaminerie lorsque Taka posa une question à deux doigts d’être déplacée. C’est à ce moment là qu’elle se rendit compte qu’en fait, ces deux là n’avaient presque rien à voir l’un avec l’autre. Et même si elle savait sa grande sœur très douée dans le domaine du secret et de la cachoterie, elle sentait que ce qui se passait là n’était pas une improvisation, ou une mise en scène. Elle écarquilla même les yeux d’entendre de tels propos.

En fait, pour dire vrai, il était inconcevable pour elle de devenir Uchiha. Même en s’unissant à l’un des membres, le sang ne pouvait parler que de lui même. C’était un point que Taka n’avait jamais réellement abordé avec elle, mais qu’elle avait cependant plus ou moins cerné. Elle s’était d’ailleurs mise en tête d’ouvrir un peu l’esprit de sa cadette sur ce point. Quoi qu’il en fut, Suzu se montra soudain moins joueuse et accueillante à l’égard d’Hakai. Elle prit de la distance, aussi bien physique que morale, et alla s’installer à côté de son aînée. Dans cette même position, il était plus que clair que ces deux là étaient sœurs. La même façon de se tenir, du moins quand Suzu savait rester calme, les yeux qui exprimaient sensiblement la même chose, même si d’une façon générale, Taka semblait plus sage, plus posée. Mais dans les deux cas, la rigidité et la discipline se faisaient soudain sentir.

[Hakai] Je suis devenu Uchiha par le sang. Je ne connais mes origines mais il semblerait que l’un de mes parents soit Uchiha. J’ai développé mon sharingan il y a pas mal de mois déjà. Aujourd’hui je le maîtrise jusqu’à la seconde virgule.

Taka leva les yeux tout en réfléchissant. Suzu revint à sa place initiale tout en pestant. Elle s’autorisa même à prendre la parole.

[Suzu] Tsss… C’est n’imp…

[Taka] Tais-toi. Tu ne le connais pas alors épargne nous ce genre de réflexion.

Ferme. Elle avait été très ferme, à un point tel que l’adolescente n’avait pas même osé poursuivre son raisonnement à haute voix. Certes, il n’en fallait pas tant à la jeune femme pour se faire entendre, mais il était clair que présenté de la sorte, plus rien n’était à dire et l’atmosphère qui s’était très visiblement tendue pendant une seconde sembla retomber d’elle même. Taka fit un bref signe du chef à Hakai pour s’excuser de l’attitude indigne de sa sœur, et l’invita à poursuivre.

[Hakai] Et non, je ne suis pas marié. A vrai dire, j’ai rêvé de revoir la femme que j’aime.

La petite sourit au jeune homme, Taka aussi. Elles se regardèrent avec complicité avant que la plus grande n’ajoute quelque chose en souriant et haussant les épaules.

[Taka] En fait, c’est comme si tu l’étais.

Il finit son thé pour ensuite revenir sur le petit paquet d’argent. Un bref échange silencieux se fit entre les deux, et comme s’il avait s’agit d’un accord commun, elle décolla de la table pour s’en aller directement dans les mains de Suzu. Elle fut d’abord surprise mais elle le remercia ensuite avec loquacité sous l’œil bienveillant de sa sœur. Après quoi il se décida que les deux plus grands quitteraient la maison. Déjà vêtue, elle ne s’équipa pas de plus d’outils, seulement elle alla chercher quelque chose dans sa chambre et lorsqu’elle en revint elle lança à Suzu.

[Taka] Je pars pas bien longtemps. Finis de ranger, sinon tu vas te faire massacrer.

Saluant comme elle saluait un supérieur, la petite fonça dans sa chambre pour se remettre au travail. Taka ouvrit la porte d’entrée et invita Hakai à quitter l’intérieur au profit d’un jardin ensoleillé. Elle fit quelques pas et se tourna vers son hôte.

[Taka] Alors ? Que faisons-nous ? Il y a un endroit où tu veux aller en particulier ?

[Hakai] J’aime la nature. Une promenade à l’extérieur sous ce beau soleil avec toi me comble amplement. Peut-être pourrions-nous tout simplement visiter ton domaine ?

Elle confirma avec un signe de tête et se mit en marche. Ils quittèrent l’enceinte de la cours de la maison et entamèrent une marche calme à travers les rues. Sur les quelques maisons du coin, tout le monde semblait la connaître et la saluait. Les enfants étaient plutôt respectueux, les plus âgés simplement sympathiques. Dans tous les cas elle répondait avec toujours autant de gentillesse, sans doute un peu plus pour les plus jeunes dont elle aimait s’occuper pendant ses heures creuses. D’ailleurs, un petit garçon qui rentrait avec sa mère s’était empressé d’accourir vers elle lorsqu’il la vit. Elle le prit dans ses bras, discuta un instant comme l’on parle avec un enfant de trois ans, puis elle le reposa car on l’attendait. Une fois ce fait, elle se tourna de nouveau vers Hakai, un sourire un peu gêné.

[Taka] Excuse-moi, nous avons tous grandi ici et à peu près tout le monde se connaît… Avec le temps, j’ai l’impression que ce quartier est devenu une grande famille.

Elle tourna la tête droit devant elle, veillant à bien regarder vers où ils se dirigeaient afin de savoir le ramener après. Certes, ce n’était pas bien compliqué de se repérer, mais une sécurité de plus n’était pas forcément de trop. Elle reprit la parole à l’attention de son camarade de longue date.

[Taka] Que disions-nous ? Ah oui… Tu es donc devenu un Uchiha. C’est plutôt rare de voir ça. Enfin… Sans doute est-ce plus fréquent maintenant qu’avant mais bon, ca reste assez exceptionnel. Je suis curieuse de avoir comment tu en es arrivé là. Après tout, il a du s’en passer des choses depuis la dernière fois.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 12 Nov - 1:13, édité 2 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Dim 11 Oct - 0:36

Rebelle la petite. Bon ne soyons pas rancunier. Elle est encore jeune, tant de chose à comprendre, à apprendre. Et puis il faut avouer que Taka savait s’y prendre avec elle. La pauvre n’avait même pas eu le temps de finir sa phrase. Ces deux la se connaissaient si bien qu’elles savaient s’opposer ou agir ensemble. A peine s’était elle légèrement disputé qu’elle souriait ensemble. Et pour une raison qui échappait Taka dit :

[Taka] En fait, c’est comme si tu l’étais.

Que voulait elle dire par cela ? Hakai n’était marié à personne. Aucune femme qu’il avait aimée n’avait semblé être intéressé. Il y avait toujours quelque chose qui bloquait Hakai. Un doute ou une zone d’ombre. Il cherchait quelqu’un avec les mêmes qualités que lui. Certes il n’en avait peu mais au moins il était sincère. Il disait ce qu’il pensait, qu’il soit en face d’un ami ou d’une personnalité importante qu’importe. Il assumait comme il criait ses origines à qui voulait bien l’entendre. Il est vrai qu’il les avait caché lors de sa première année mais il était jeune. A qui pouvait il bien faire confiance à l’époque ? Il venait de quitter sa « famille » pour réaliser son rêve. Il était seul, sans ami, sans famille. Heureusement pour lui, le fait de vivre dans la rue l’avait fortifié à pareille situation.

Mais aujourd’hui il l’était là, dans un salon de l’une des familles les plus importantes d’un clan qui est lui-même important. Il avait des amis, aucun ennemi officiel et un rival avec qui il entretenait une relation étrange. Hakai oublia vite la réponse étrange de Taka, après tout il comptait bien passer la journée à ses côtés, il lui demandera en temps voulu. Pour l’heure, il se tenait devant le palier de la porte. Il attendait sa compagne du jour pour une balade. Cela faisait des mois et des mois qu’il avait pensé à cette balade. La dernière avait déjà était merveilleuse. Taka est la première amie qu’Hakai eu depuis sa sortie de l’académie. C’est eput être pour cela qu’un lien étrange le poussait à la voir. Il ne savait pas vraiment ce qu’il éprouvait. C’était trop étrange.

Il quitta ses pensées. Taka était fin prête. Elle avait donné ses directives à la petite Suzu. Ils pouvaient donc pleinement profiter de cette journée. Les deux compagnons décidèrent de se promener doucement dans les rues du domaine. Taka s’arrêtait naturellement au prêt des personnes qui l’abordait. Hakai semblait être au milieu d’une belle famille et Taka ne manqua pas de lui dire. Les relations au domaine du cygne étaient bien différentes. Cela commençait même à désoler Hakai. Jamais quelqu’un ne viens vous voir en courant rien que pour vous saluer. Sauf Naka peut être mais lui c’est un autre cas. Hakai fit un signe de la main. Il était même heureux que la jeune femme montre autant d’intérêt pour toutes ces personnes. Hakai repensait à ses jeunes années où il disait bonjour à chaque membre de sa petite tribut. Aujourd’hui se temps est révolu. Mais pourquoi avait il été emmené au domaine du cygne ? Sa personnalité était pourtant identique à celle du tigre. Le destin encore une fois.

Ils continuaient leur chemin. Il arrivait devant une zone herbeuse, quelques arbres étaient enracinés et des bancs avaient été placé à leurs pieds. C’était un endroit parfait pour poser les questions qu’il devait se poser. Hakai invita donc Taka à s’asseoir. Ils ressemblaient à un vieux couple avec leur Kimono noir mais qu’importe. Taka avait débuté les hostilités. Hakai laissa passer le temps de quelque seconde histoire de laisser la princesse s’installer comme il se doit avant de répondre à sa question.

[Hakai] « Il y a effectivement pas mal de chose qui se sont passée depuis notre dernier tête à tête. Par ou pourrais je commencer ? »

Hakai regarda en hauteur. Il ne savait pas vraiment par où commencer. Mais très vite, lui prouvait son identité lui paru important. Il baissa alors son regard dans celui de Taka. Son regard était doux et chaleureux mais il vira au rouge pourpre avec deux pupilles qui baignait dans un bain de sang.

[Hakai] « Tu vois… Un beau jour j’ai commencé à souffrir de mot de tête intense et mes yeux on commençaient à pleurer du sang. Je me suis traîné jusqu'à l’hôpital ou on ma ensuite emmené au domaine du cygne. »

Il posa alors sa main délicatement sur l’épaule de la jeune femme. Il ne savait pas pourquoi il avait fait cela. Ce qui est sur c'est qu’il n’avait aucune mauvaise pensée. Il le serait encore…

[Hakai] « Je t’avoue que j’aurais préféré être emmené ici. »

IL enleva sa main. Plus longtemps et cela aurait pu lui être nocif. Il se leva alors. Et avec ses bras il montra les alentours.

[Hakai] « Tu vois comme c’est beau ? Au domaine du cygne nous avons le même décor mais les personnes là-bas sont trop fières pour le remarquer. Ca me désole. »

Il regarda Taka dans les yeux.

[Hakai] « Mais pourtant j’ai une famille là-bas. On m’a placé dans cette famille et j’avoue que je mis sens bien. Mais si le clan pourrait se réunir… Mais changeons de sujet. Et toi ? Comment tu vas ? Tu n’as pas changé. Toujours aussi jolie et aussi gracieuse. »

IL se frotta sa chevelure et rigola quelque instant.

[Hakai] « A oui… Je suis désolé pour tout à l’heure. Je t’ai vu légèrement vêtu et puis j’ai donné l’argent à ta sœur. »

Il sourit et continuer de regarder Taka. Il alla même à s’agenouiller devant elle pour être à la même hauteur.

[Hakai] « Je suis prêt à recevoir la punition. »

Dit il toujours en souriant.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Dim 11 Oct - 18:48

Les rues de Konoha étaient toujours aussi accueillantes, particulièrement celles là qu’elle arpentait depuis qu’elle était toute jeune. Cependant, cela n’empêchait pas qu’elle ait envie de s’en éloigner… parfois. Le dialogue, quant à lui, avait semblé difficile à reprendre. Comment rattraper le temps ? Elle ne pouvait pas mettre des mois sur table comme on étale ses lettres au scrabble, pourtant elle aurait aimé. Elle se surprit à sourire, en repensant à cette matinée là, et ce repas qu’ils avaient partagé. Mais la réalité revint au devant avec les paroles du jeune homme. C’était sur un banc, encore une fois face au paysage du village.

[Hakai] Il y a effectivement pas mal de choses qui se sont passées depuis notre dernier tête à tête. Par où pourrai-je commencer ?

Il regardait en l’air sous les yeux attentifs de la jeune fille. Elle le dévorait des yeux, à l’affut du moindre changement. Car elle aimait ça… le changement. Hakai était un exemple magnifique. Elle ne savait pas encore si ça avait atteint sa moelle, s’il avait été touché au plus profond de lui, d’ailleurs elle ne savait pas grand chose de lui. Après tout, ils ne s’étaient pas souvent vus. Elle n’ignorait pas sa sincérité, c’était l’essentiel. Il n’était pas mauvais non plus, du moins il ne respirait pas la malveillance. Cependant, cette image là la dégouta un peu, comme depuis tout temps à chaque fois qu’elle y avait été confrontée. Taka n’aimait pas ces yeux là, elle les acceptait parce qu’ils faisaient partie d’elle, et même si elle affectionnait le rouge – certainement moins que dans ces plus jeunes jours – elle avait toujours eu du mal à supporter la vue de ces pupilles de sang.

[Hakai] Tu vois, un beau jour j’ai commencé à souffrir de maux de tête intenses et mes yeux commençaient à pleurer du sang. Je me suis traîné jusqu’à l’hôpital où on m’a ensuite emmené au domaine du Cygne.

Il posa sa main sur son épaule… Elle réprima un froncement de sourcils. Ses yeux plongèrent dans les deux rubis qui la regardaient, y lisant malgré elle la férocité du Cygne. Une sorte de stéréotype complètement débile – elle s’en était rendue compte avec le temps – qu’on n’arrivait cependant pas à s’ôter de l’esprit. Elle descendit doucement le long du cou, de l’épaule et du bras d’Hakai avec un air glacial dans le regard. Elle posa ses propres pupilles restées sombres sur la main du jeune homme avant de les jeter à nouveau dans ses yeux. Etait-elle déçue ? Oui, derrière cette froideur, il y avait un peu de ça. Mais encore un peu plus loin, il restait des bribes d’un autre sentiment. Des zestes d’animosité qui manquèrent de déclencher une réaction désagréable. L’espace d’un instant, les iris de la jeune fille semblèrent virer au pourpre, mais tout s’arrêta là.

[Hakai] Je t’avoue que j’aurais préféré être emmené ici. Tu vois comme c’est beau ? Au domaine du Cygne, nous avons le même décor mais les personnes là-bas sont trop fières pour le remarquer. Ca me désole.

Il s’était levé. Il regardait au loin, elle continuait de le fixer. Tout était retombé, tout était redevenu calme chez elle, elle sourit légèrement alors qu’il se retournait pour la regarder.

[Hakai] Mais pourtant, j’ai une famille là-bas. On m’a placé dans cette famille et j’avoue que je m’y sens bien. Mais si le clan pouvait se réunir… Mais changeons de sujet. Et toi ? Comment tu vas ? Tu n’as pas changé. Tu es toujours aussi jolie et aussi gracieuse.

Elle soupira. Elle aurait aimé apprendre qu’elle n’était plus la même. En mieux ? Pourquoi pas… En mal ? Tant pis. Mais certains disent qu’on est ce qu’on est et que l’essence qui nous fait ne changera jamais. C’était inscrit dans ses gènes, au même titre que beaucoup d’autres attributs. Elle posa ses yeux sur son kimono.

*Les gènes…*

[Taka] Tu sais, c’est pareil ici. On n’a tous quelque chose à faire, donc on ne prend pas le temps de regarder ces choses là. Je veux dire… Ca ne s’applique pas qu’au Cygne. En fait, je crois que c’est pareil un peu partout. Il faut que des aveugles existent pour que l’on remarque les voyants.

Elle marqua un bref temps d’arrêt. Comme toujours, elle prenait le temps de poser les choses et laisse celui de les digérer. Elle n’avait pas changé ça non plus. Parler bas mais de façon audible, se faire comprendre avec le moins d’effort possible. Elle sourit à nouveau.

[Taka] Quant à moi… J’essaie d’être toujours comme on l’attend. J’avoue stagner pas mal en ce moment, je ne m’entraine plus, je ne réussis pas tout le temps ce que j’entreprends. Mais bon, il y a des fois comme ça où tout ne sourit pas. L’essentiel c’est que je sois encore là pour m’occuper de ma sœur et des enfants du quartier. Il faut les voir, ca grandit à une vitesse…

Elle disait ça avec tellement de simplicité. Son bonheur était ici, c’était clair. Elle semblait prendre des couleurs en parlant de ces personnes, en parlant des enfants. C’était sûrement quelque chose de nouveau pour les autres, car même si elle avait toujours été là quand Suzu en avait besoin, elle n’avait jamais réellement étendu ses actions à plus de monde, pas même dans ses équipes trop rapidement démantelées. Enfin bon, il subsistait toujours des réserves mais il n’était pas question d’en faire part ici. Elle n’ajouta rien, ce qui profita à son interlocuteur qui venait de s’agenouiller devant elle, comme un signe de soumission.

[Hakai] Ah oui… je suis désolé pour tout à l’heure. Je t’ai vue légèrement vêtue et j’ai donné de l’argent à ta sœur. Je suis prêt à recevoir la punition.

Il avait la mine amicale, elle était plutôt surprise au début, reculant légèrement sur son banc. Une fois l’effet passé, elle s’approcha de nouveau l’air faussement sévère. Elle s’approcha encore et encore, toujours plus près jusqu’à ce que le contact se fasse. Mais elle repartit tout aussi vite, laissant à son tour le genin avec sa surprise.

[Taka] Voilà ta sentence, Haki-kun.

Elle souriait, fière de l’avoir pris dans son propre jeu. Un baiser sur le front n’était pas tellement et représentait pourtant souvent quelque chose. C’était sa façon à elle de lui dire qu’elle était contente de le retrouver. Puis elle l’invita à s’asseoir à nouveau à côté d’elle. Le regard en l’air, elle lança une phrase sans donner vraiment l’impression de s’adresser à lui.

[Taka] C’est ça de se retrouver… Ca vient avec le temps. Alors ne t’en fait pas pour le clan. Le passé s’estompera et les gens oublieront peut-être. En attendant, si l’on veut changer quelque chose, il faut arriver à se hisser au sommet. J’espère en être capable un jour et j’aimerais le promettre à quelqu’un mais il est encore trop tôt.

Elle semblait ailleurs mais elle se raccrocha rapidement à Hakai, le regardant dans les yeux une nouvelle fois.

[Taka] Pour l’incident de tout à l’heure, ce n’est pas grave… J’aurais du attraper quelque chose de plus… ample. Et pour l’argent, je ferai en sorte qu’elle s’en rappelle. Cette petite est encore une pierre brute qu’il faut polir, mais elle sera quelqu’un un jour, j’en suis sûre. Peut-être serons-nous des personnes importantes nous aussi. Et puisque j’y pense… Comment ça se passe dans le Cygne ? Tu vois beaucoup de monde ? D’autres ninjas que tu connais bien ?



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 12 Nov - 1:14, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Dim 11 Oct - 20:04

Taka parlait toujours aussi bien, toujours aussi vrai. Elle n’hésitait pas à dire la vérité même si cela devait rabaisser son clan ou bien elle-même. Hakai aimait cette franchise. C’est à partir de la vérité que de grandes choses peuvent être accomplit. Pour Hakai, la réussite d’une mission, l’amitié ou même l’amour était fondé sur un unique point, la sincérité. Un village construit sur le mensonge est condamné à sombrer dans le chaos le plus total. Il en était de même pour leur relation.

[Taka] Quant à moi… J’essaie d’être toujours comme on l’attend. J’avoue stagner pas mal en ce moment, je ne m’entraîne plus, je ne réussis pas tout le temps ce que j’entreprends. Mais bon, il y a des fois comme ça où tout ne sourit pas. L’essentiel c’est que je sois encore là pour m’occuper de ma sœur et des enfants du quartier. Il faut les voir, ca grandit à une vitesse…

Tant de bravoure émue Hakai. Cette jeune femme était si protectrice avec sa famille et les gens de son alentour. Suzu était encore jeune, il ne fait aucun doute que par moment elle ne comprenait pas les dires et les gestes de Taka mais elle le faisait pour son bien. Elle se comportait en quelque sorte déjà comme une mère. Hakai arrêta son sharingan. Il voulait observer Taka avec ses yeux et non avec son pouvoir. C’était les yeux d’un homme qui regardait chaque courbe, chaque forme du visage de la belle Uchiha.

IL voulait répondre à pareille parole mais la jeune femme préparait quelque chose. Les yeux d’Hakai se troublèrent, tout son corps se figea. Il n’avait nullement prévu cela. Il regardait les yeux noirs approcher de plus en plus prêt. Bientôt il sera noyé dans cette masse sombre que certain compare avec la nuit. Le contact des lèvres de la jeune femme se fit. Le front du jeune homme reçut un privilège que peu de personne pouvait se vanter. Elle reprit place normalement en souriant devant la tête effarée d’Hakai. Le jeune homme ne comprenait pas ce geste d’affection qu’elle avait entreprit à son égard. Son cœur battait de plus en plus vite. Que voulait elle dire ? Que devait il faire ? Pour le moment rien. Il obéit juste. Il vint la rejoindre sur le banc. Il l’observait. IL n’écoutait plus le chant des oiseaux. Il ne se préoccupait plus de la petite brise qui caressait son visage. Il n’y avait que Taka et son baisé dans son esprit. Il n’avait reçus pareille geste d’affection depuis longtemps. Il buvait les paroles de la belle comme si il en avait besoin pour survivre.

[Taka] C’est ça de se retrouver… Ca vient avec le temps. Alors ne t’en fait pas pour le clan. Le passé s’estompera et les gens oublieront peut-être. En attendant, si l’on veut changer quelque chose, il faut arriver à se hisser au sommet. J’espère en être capable un jour et j’aimerais le promettre à quelqu’un mais il est encore trop tôt.

Le doute s’installe dans son cœur. Etais ce bien Taka ? Etait ce vraiment la jeune femme si réservée qu’il avait rencontré par hasard dans les rues de Konoha ? Avait elle apprécié cette journée autant qu’Hakai ? Ce retrouver…. Ces mots résonnaient dans sa tête. Hakai s’en était voulu de ne pas si être prit avant mais la… IL avait la bonne surprise d’avoir une Taka nouvelle, plus épanoui.

[Taka] Pour l’incident de tout à l’heure, ce n’est pas grave… J’aurais du attraper quelque chose de plus… ample. Et pour l’argent, je ferai en sorte qu’elle s’en rappelle. Cette petite est encore une pierre brute qu’il faut polir, mais elle sera quelqu’un un jour, j’en suis sûre. Peut-être serons-nous des personnes importantes nous aussi. Et puisque j’y pense… Comment ça se passe dans le Cygne ? Tu vois beaucoup de monde ? D’autres ninjas que tu connais bien ?

Hakai rie. Il était heureux. Je ne dis pas qu’il ne l’était pas avant mais il appréciait de plus en plus la personne à ses côtés. Ces sentiments vis-à-vis de la Kunoichi lui étaient de plus en plus clairs. Il la comprenait comme elle le comprenait. Leurs discutions était toujours animé et ils pouvaient parler de boulot comme de tout et de rien. Oui il avait trouvé une personne qu’il avait tant cherchée. Une personne avec qui l’on pouvait parler franchement de ses idéaux, de ses rêves et peut même de ses sentiments. Il arrêta de rire mais garda un sourire au coin des lèvres. Il fixait toujours Taka avec son regard doux et chaleureux. Cet homme savait se montrer le plus doux possible lorsqu’il le fallait.

[Hakai] « Finalement, tu as tout de même changé. Tu as gardé toutes tes qualités mais en mûrissant elles se sont encore développées.Oh mais je suis sur que tu dois avoir des défauts comme tout le monde. Mais je suis prêt à les découvrir au moment venu. Et je t’assure que tu peux me promettre ce que tu veux. Je resterais avec toi et je m'assurerais que tu tiennes ta promesses. »

Il parlait avec son cœur. Peut être que la jeune femme ne le comprendrait pas sur le coup. Mais ce soir avec un peu plus de réflexion elle finira bien par le cerner. Ces paroles étaient douces et chaleureuse. Il inspirait le bien être à chaque personne qu’il aimait et chacun le lui rendait. C’est peut être pour cela qu’il cherchait tant à être au prêt des gens qu’il aimait.

[Hakai] « Je… Je veux devenir important. Pour sauver les personnes que j’ai laissé derrière moi. Mais je ne dois plus abandonner quelqu’un. C’est pour cela que si tu le souhaites Taka. Tu peux me promettre ce que tu veux. Je m’arrangerais pour que tu y arrives. Je ne me suis pas entraîné avec Kenji au domaine du cygne pour rien. L’un de mes nindo est d’aider les personnes que j’aime. Tu es semble t’i l’une de ces personnes. »

Il se décontracta. Il l’allongea ses bras le long du banc, croisa les jambes et regardait le ciel. Il repensait à tout ces moments de bonheur passé avec tant de monde. Il voyait cette journée. Leur rencontre et le cadeau qu’il lui avait fait.

[Hakai] « Haki-Kun… On ne m’a pas appelé comme cela depuis longtemps. As-tu encore le présent que je t’ai offert ? »

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Dim 11 Oct - 23:39

Hakai semblait content. Il n’affichait pas grand chose mais, dans ce qu’il dégageait, Taka le sentait bien. C’était tant mieux, les retrouvailles pouvaient parfois être tendues. Ce jour là c’était plutôt agréable, elle se laissait même aller à des choses qu’elle n’aurait pas fait quelques années avant, mais bref... Tant que rien d’ambigu n’en naissait, c’était plutôt un bien.

Pour elle, Hakai était quelqu’un de franc et de vivant. Tellement vivant qu’il lui arrivait peut-être de faire des choses étranges comme jongler sur une tables – c’était bien avant – ou encore se mettre à genou face à elle et devant tous les passants de la rue. Même si ce genre d’action laissait un arrière goût, elle en riait un peu. Et puis, la gêne occasionnée n’était pas si dérangeante au final. Enfin, pour les badauds auraient quelque chose à raconter le soir en rentrant chez eux. Quelque chose comme « Tiens ! J’ai vu un gars qui faisait une déclaration à sa copine en plein milieu de la rue. Enfin je pense que c’était ça… ». Oui c’était sûr, dans le coin, ce soir là serait riche en rumeurs dans tous les genres. C’était certain, ce Genin était un sacré numéro, vraiment attachant.

[Hakai] Finalement tu as tout de même changé. Tu as gardé toutes tes qualités mais en mûrissant elles se sont encore développées. Oh mais je suis sûr que tu dois avoir des défauts comme tout le monde. Mais je suis prêt à les découvrir au moment venu. Et je t’assure que tu peux me promettre ce que tu veux. Je resterais avec toi et je m’assurerais que tu tiennes ta promesse.

Elle tourna vivement la tête vers lui, fronçant légèrement les sourcils. Elle souriait à son interlocuteur mais ne pouvait s’empêcher d’émettre un ou deux soupçons, voire un ou deux doutes. Elle le laissait parler, ne pas le couper et écouter ce qu’il avait à dire était important et quelque part, ça lui faisait plaisir d'entendre qu'elle n'était plus exactement la même. Ainsi ces heures de travail n'avaient pas été vaines. Quant à lui, Hakai parlait une fois encore très sincèrement. Il n’était pas mauvais, mais alors pas du tout, n’importe qui s’en serait rendu compte. Mais sur tous ces gens, combien en auraient profité ? Sûrement de nombreuses personnes. Cette interrogation sur le propos vint la gifler comme le blizzard du nord fouette le visage. Sa mine s’assombrit un peu… Mais pas bien longtemps. Une nouvelle tension venait animer ses muscles. Dans son kimono, ses mains et ses bras ne demandaient qu’à bouger, son esprit s’était soudain aiguisé et elle était toute ouïe à nouveau.

Elle commençait à avoir chaud, très chaud. Pourtant elle sentait le bout de ses membres se congeler. Un frisson la parcourut, son cœur s’emballait, son âme s’excitait et étrangement l’adrénaline envahissait son corps. C’était comme lorsqu’une enfant se tient devant une pile de cadeaux d’anniversaire et qu’on lui interdisait de les toucher avant que l’heure ne vienne. Elle ferma les yeux un instant, se forçant à rester calme, à ne rien montrer de tout ceci à son compagnon du jour. Elle toussota pour faire mine de n’avoir été gênée que par une petit démangeaison dans le fond de la gorge.

[Hakai] Haki-kun… On ne m’a pas appelé comme ça depuis longtemps. As-tu encore le présent que je t’ai offert ?

Retrouvant un semblant de calme, elle sourit à Hakai en ne disant rien. Ses bras remuèrent dans ses manches et lorsque sa main gauche quitta sa manche droite c’était en tenant quelque chose fermement. Elle tourna sa paume vers le ciel et l’ouvrit en tendant l’objet à Hakai. Des souvenirs y étaient enfermés. Les mémoires d’une journée passée en sa compagnie où ils avaient eu la chance d’une belle journée sur Konoha. Elle se rappelait le parc, elle se rappelait le livre, elle se rappelait aussi avoir couru pour l’inviter au restaurant. Au restaurant ? Elle l’avait vu jongler, elle s’était vue le réprimander… Mais ils s’étaient aussi ben régalés. Oui, cette journée là avait été agréable, au moins autant que le fait de se revoir. Elle posa les deux mains sur le banc, de chaque côté de ses cuisses, et se pencha légèrement vers l’avant en regardant à nouveau le ciel bleu pastel.

[Taka] Je l’ai gardé tout ce temps. Il fait partie de mes petits bibelots dans ma chambre. Au même titre que d’autres qui me sont particulièrement précieux.

En fait, aucun de ces objets n’était vraiment un bibelot comme elle le disait. Il y avait un bijou qu’elle ne portait plus depuis quelques temps, une sculpture en terre et bien sûr cette fleur de bois que même le temps ne pouvait faner. C’était un peu comme le livre de sa vie, certains passages importants ou dont elle voulait se rappeler. Certes, chacun d’eux avait sa valeur et elle tenait plus à certains qu’à d’autres. Tout ceci était plus ou moins loin… Mais ça faisait partie d’elle, en quelque sorte.

[Taka] Enfin bon… ce sont les épisodes d’une plate vie de jeune fille. Passons. Ainsi donc tu t’es entraîné avec Kenji ? Quel genre d’entrainement ? Lui aussi je ne l’ai pas vu depuis bien longtemps. Je suppose que Takeshi-sama accapare tout son temps.

A nouveau sa mine s’assombrit un peu.

[Taka] Comment va t-il ?

Elle avait presque l’impression d’avoir eu deux vies, pourtant elle n’avait qu’une petit vingtaine d’années. Elle se tourna à nouveau vers Hakai, affichant clairement qu’elle attendait des réponses. Certes c’était fait dans la bonne humeur et avec sourire, mais elle ne voulait pas rester sur sa fin, elle espérait juste que ce soit compris.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 12 Nov - 1:14, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Lun 12 Oct - 19:50

La jeune femme se pencha en avant laissant Hakai l’observer de haut en bas. Apres tout ce temps, elle avait finalement gardé son œuvre. La vue de la sculpture réchauffa le cœur d’Hakai. Elle l’avait gardé prouvant ainsi que cette journée en sa compagnie lui était chère. Cela n’avait pas de prix pour Hakai. L’azalée en bois ne fanerait jamais mais le bois est un matériau pourrissant. Son bonne état prouvait à Hakai qu’elle s’en occupait correctement. Il avait confectionné se bijou dans le seul but de se faire pardonner de l’offense qu’il avait commis. A l’époque il ne pensait pas ressentir un tel besoin de retrouver cette femme. Il posa délicatement sa main sur l’objet. Ses longs doigts glissèrent le long de la paroi et vinrent au contact de ceux de Taka. Il la regardait droit dans les yeux.

[Hakai] « A la fin de cette journée, j’aurais fini cette sculpture. Tu auras ainsi un autre souvenir de moi. Je te le promets. »

Il resta la, yeux dans les yeux, presque main sur la main pendant quelque seconde. Il avait envie de crier ses sentiments mais il était trop tôt beaucoup trop tôt. Elle ne le comprendrait pas à coup sur. Si elle venait à le quitter maintenant, il n’oserait savoir dans quel état cela le mettrait. Il avait construit se bijou pour se faire pardonner, il le finira par pure amour. Il rompt le contact en prenant le bijou. Il fit une grimace à Taka pour la rassurer. C’était son bijou, jamais il ne lui reprendrait. Il allait tout simplement faire les finissions et le rendre encore plus beau au yeux de la jeune femme.

Il détourna le regard de la jeune femme après quelque seconde. Il n’osait l’affronter pour le moment si elle avait deviné quoi que ce soit. Il se contenta de regarder à son tour le ciel et ses habitants. La boule d’énergie avait continué à suivre son axe depuis leur arrivé. L’après midi avait déjà bien commencé au malheur d’Hakai. Il aimerait que ce moment ne finisse jamais. Que le temps se fige et qu’à jamais il puisse parler à Taka. Ainsi il aura tout le temps du monde pour lui déclarer ses sentiments.

Les doux mots de Taka vinrent percuter les tympans du jeune homme. Il redescendit de son petit nuage pour se consacrer entièrement aux demandes de la kunoichi. Kenji ? Toujours fidèle à lui-même. Que pourrais dire Hakai sans trop lui porter préjudice ni le flatter ? Il dira la vérité tout simplement.

[Hakai] « Il va bien. Toujours le même. On ne sait pas vraiment quoi faire et penser avec lui mais bon, il m’a accepte au domaine, je ne peux que lui en être reconnaissant. »

C’est vrai. Le fait que Hakai n’éprouve aucun bon sentiment pour le domaine ne l’empêche pas d’apprécier ces résidents. On ne peut pas vraiment dire qu’il appréciait Kenji. Après tout il était assez froid et peu attachant. Mais il parlait avec sagesse et l’avait prouvé lorsqu’il le fallait. Hakai n’avait aucun doute sur les qualités de ninja de Kenji mais celui-ci avait encore beaucoup à apprendre sur l’humanité. Mais il n’était pas en position de donner des leçons.

Il commençait à se lasser de ce même paysage. Il fallait bouger. Il se souvenait que Taka restait difficilement au même endroit. Enfin, aujourd’hui elle avait tellement de chose à dire à demander qu’elle ne sans rendait compte. Finalement, Hakai se leva. IL était peut être temps de changer d’air. Taka était certainement du même avis.

[Taka] Dit. Tu m’emmèneras au domaine du cygne ?

Elle regardait Hakai avec un visage harmonieux embellit par un magnifique sourire. Cela tombait bien. Hakai lui répondit par la même expression. Elle lui avait montré son domaine, il était naturelle pour lui de faire de même. Il lui servira de guide pour une fois. Il lui tendit une main amicale. Elle la saisi et il l’aida à se lever. Elle le remercia d’un sourire. Hakai pense ne jamais l’avoir autant sourire. Il était heureux.

Les deux acolytes se remirent donc en route. Il ne faudra pas bien longtemps pour qu’ils rejoignent le second domaine. Hakai était proche de Taka. Peut être trop proche. Sa main frotta celle de Taka par moment. Il rougissait à se contact et s’écarta d’un geste peut être un peu trop brusque.

[Hakai] « Euh… Désolé. »

C’était comique. Hakai rougissait. Il était à présent rouge comme une tomate. Les personnes et notamment Taka devaient s’en être aperçu. Il se frotta la chevelure de gêne. Il essaya de se concentrer sur le lieux ou il contait emmener Taka pour le moment. Il n’aura malheureusement pas le temps de profiter de chaque petit coin de paradis qui s’offrait à eux. Mais il gardait le meilleur pour la fin. Il commença par l’emmener dans le quartier résidentiel. C’était la ou vivait la plus part des familles. Bien sur les résidences s’étendaient tout du long du domaine mais c’était ici qu’il y en avait le plus. L’on pouvait voir la demeure de Sakeshi de leur endroit.

[Hakai] « Regarde. La demeure là-bas est celle de ma famille. A cette heure, ma sœur doit être entrain de lire ses rouleaux et mon frère doit être rentré de l’académie. Bref, si j’y retourne je ne sortirais plus de si tôt. Un peu plus loin en suivant cette route nous avons la demeure de Kenji. Mais entre nous je préfère m’en éloigner. Je n’ai pas de bon souvenir là-bas. »

Ils passèrent leur chemin. Ils allaient rejoindre le parc préféré d’Hakai. C’était la où il effectuait à présent ses entraînements matinaux. Enfin lorsque sa sœur ne le réveillait pas précipitamment pour un entraînement au sharingan. Enfin il faut dire que cela c’est calmé depuis qu’Hakai maîtrisait la seconde pupille.

Ils arrivèrent rapidement au parc. Certes celui-ci n’était pas aussi grand que le parc Seibutsu mais il était bon de si promener.

[Hakai] « C’est le petit coin ou je viens m’entraîner au taijutsu. Il y à trop peu d’espace chez moi. Y à t’il un endroit particulier que tu veux visiter après ? Ou veux tu simplement que nous nous asseyons pour discuter ? Dans tout les cas je nous réserve la fin d’après midi. »

Il regarda Taka avec un long sourire. Elle ne le savait pas encore mais c’était un petit coin de paradis pour Hakai qu’il comptait partager avec elle.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Sam 17 Oct - 12:00

[Suite dans le Domaine du Cygne]



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Mer 28 Oct - 13:26

Hakai : +40 XP
Taka : +47 XP

Ouais, moi je fais toujours tout à l'envers ...

Vous êtes inséparables sinon =D

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Sam 7 Nov - 13:55

L'avenir, c'est l'oubli ¤ Part 1

C’étaient les derniers pas du dernier jour de voyage. Devant ses yeux, un cadre bien connu défilait continuellement laissant, à chaque seconde passante, une excitation mélangée d’une appréhension certaine. D’une part, Taka voulait retrouver les siens. Elle voulait serrer sa petite sœur contre elle, un peu comme lorsqu’elles étaient petites. Elle voulait passer un bon moment en famille autour d’un repas chaud qu’elle aurait préparé avec sa mère et que son père dégusterait en racontant des blagues et en souriant au retour de sa première enfant. Mais elle savait d’ores et déjà que les choses ne se passeraient pas ainsi… car elle avait encore échoué. Parce qu’elle avait déjà transmis son rapport et que Kuzako aurait eu vite fait le temps de le lire et le relire. Parce que Kiyoui, non… C’était fini ça. Il fallait arrêter de jouer les gamines en herbe et accepter le fait que cet homme fasse partie de son entourage. Un jour peut-être viendrait-il à lui manquer, lui aussi.

Elle s’arrêta, le regard perdu dans une flaque d’eau qui gisait impunément au sol. Elle avait déjà oublié que la nuit n’avait pas été calme. Où étaient ces heures de détente connues un ou deux jour plus tôt ? Déjà très loin. Elle aurait presque pensé qu’avoir dépensé de l’argent dans des centres de soins n’avait servi à rien. Pourtant, il demeurait quelques séquelles de son séjour dans des établissements du genre. Oui, elle sentait encore que certains de ses muscles étaient totalement détendus, et c’était déjà pas mal. La jeune fille leva les yeux pour regarder droit devant elle où les portes du village se dessinaient déjà. Elle soupira puis fit basculer son sac sur le côté avant de l’ouvrir et de retirer le bandeau qui y était soigneusement rangé parmi d’autres affaires. Comme à l’accoutumée, elle l’attacha à son bras gauche plutôt qu’à son front. Ce fait, elle referma le sac et reprit sa marche, légèrement moins encline à entrer dans le village à chaque pas qu’elle faisait. Mais c’était un cap obligatoire, au même titre que le contrôle d’identité qui s’y effectuait. Konoha était sur une pente ascendante depuis l’attaque… une attaque qui remontait toujours plus loin dans le temps. Et dans sa progression, le village semblait ne pas oublier de tirer des leçons de la situation en place.

La kunoichi sourit au garde avant de lui présenter sa carte d’identité. Pendant qu’il vérifiait, le deuxième était là, à surveiller les moindres faits et gestes de l’arrivante. Quelques secondes suffirent au contrôle. L’homme laissa passer son homologue féminin qui, après seulement deux petits pas, se retrouva nez à nez avec un troisième gars qui n’était pas là deux secondes auparavant. Elle leva les yeux sur le blondinet fraichement débarqué, lui jetant un regard noir. Quant à lui, c’était une expression entre le neutre et le dédaigneux qu’il lui servait. Les deux protagonistes se regardèrent un instant sans ne rien dire, sous le regard hébété des gardiens. Un lourd silence plana jusqu’à ce qu’elle finisse par lui sourire et qu’il le lui rende bien.

[Kinari] Bienvenue à la maison.

Le garçon prit le sac de la jeune fille afin de l’en délester, toujours aussi surpris de voir le poids qu’elle trimballait avec elle. Elle rit volontiers lorsqu’il lui fit la remarque et indiqua qu’il ne s’agissait que de vêtements. Eberlué, il demanda ce qu’elle avait fait pendant tout ce temps. Après tout, Kumo n’était pas si loin et pourtant elle avait mis bien des jours à rentrer. Taka perdit le sourire devant l’interrogation. Elle aurait espéré tirer plus profit de ce séjour, mais il fallait avouer que l’échec de la mission avait sérieusement entaché le plaisir de visiter un autre village caché. Et puis… une fois là bas, c’était limite si elle ne s’était pas laissée aller à la déprime, du moins… parfois. Les deux jeunes gens avancèrent dans les rues, un peu au hasard des routes pour Kinari, sur le chemin de la maison pour Taka. Le programme était simple, poser ses affaires chez elle et – forcément – aller tout droit chez la grande chef du domaine. Elle ne redoutait pas vraiment l’instant, ceci dit, elle aurait bien voulu ne pas avoir à passer par là. Mais la kunoichi n’avait pas le choix, sa position – bien que toujours plus fragile – lui incombait de tenir certaines tradition à jour. C’était sans doute le prix pour être Uchiha et franchement, elle ne s’en plaignait pas.

Ils arrivèrent dans les quartiers du clan où, comme d’habitude, les gens allaient et venaient entre leur lieu favoris, leur lieu de travail, et chez eux. Certains nettoyaient le devant de leur domicile, d’autre étaient occupés à discuter sur des bancs en regardant les passants. Taka avançait sans faire vraiment attention. Elle prit la route commune à chaque retour chez elle pour arriver dans le quartier de son domaine. Là encore, rien ne changeait. Les quelques personnes qu’elle connaissait lui adressaient de plus ou moins grands bonjours et elle leur rendait. Les enfants devaient être à l’académie ou à leurs entrainements respectifs… Du moins, c’était ce que leur absence dans les rues indiquait. Elle ne put s’empêcher de sourire légèrement en pensant qu’elle était enfin parmi les siens, et elle s’avoua y trouver un certain réconfort malgré tout ce qu’elle pouvait reprocher à cette ambiance. Finalement, elle ne se sentait pas mieux ailleurs que chez elle. A ce titre, elle passa la porte d’entrée, invitant son accompagnateur à pénétrer dans la maison. Elle le débarrassa de son propre sac avant de lui proposer à boire comme la politesse le voulait. Ils ne prirent pas beaucoup de temps avant de quitter de nouveau la demeure vide de toute autre personne à cette heure du jour. Pour aller où ? Naturellement… chez Kuzako.

~~


Au bout du couloir, le bureau trônait comme tout le temps. Kinari était allé dans la cours, préférant patienter en extérieur sans trop se mêler à un monde qu’il ne connaissait que peu, voire pas. Taka quant à elle était sur le pas de la porte, prête à la pousser alors qu’elle était déjà entrouverte. Dans la pièce, il semblait n’y avoir personne. La jeune fille se ravisa d’entrer de la sorte, préférant s’annoncer préalablement, mais à peine eut-elle levé la main qu’une voix bien familière s’éleva depuis l’intérieur.

[Kuzako] Depuis quand es-tu si timide, Taka ?

Elle sourit avant de se rappeler le pourquoi de sa présence. Rapidement, son expression tomba puis elle finit par entrer. Elle regarda sur sa gauche puis sur sa droite, s’attendant à une situation familière, pourtant il n’y avait vraiment personne à part Kuzako qui ne put s’empêcher de rire légèrement.

[Kuzako] Kiyouji et Hisashi ne sont pas là. Des responsabilités vis à vis… de l’académie. Allons bon, tu as fait bon voyage ?

[Taka] J’ai connu pire, enfin je crois.

[Kuzako] Bien, tu n’es donc pas trop fatiguée. Tant mieux car demain on reprend expressément l’entrainement.

[Taka] Soit… Je m’y attendais un peu. Beaucoup de choses ont perturbé mon emploi du temps dernièrement et…

[Kuzako] Te cherches-tu des excuses ?

[Taka] Non, pas du tout. J’ai sans doute un peu trop levé le pied.

[Kuzako] Tu dis ça… mais la motivation n’y est pas. Je te connais Taka, tu auras du mal à me tromper. Et je sais que depuis un moment, tu doutes particulièrement. De toi et de pas mal de choses. Je ne sais pas d’où ça vient, mais sans doute devrais-tu en parler. Naturellement, je préfère que ce soit à moi.

[Taka] De toute façon, à qui d’autre puis-je en toucher deux mots ? Mes fréquentations sont hors du domaine ou hors du clan. Et je ne veux pas les mêler à ces baisses de moral récurrentes. Pour le reste, il s’agit de ma famille. Mes parents n’ont pas besoin de voir que ça ne va pas et ma sœur doit se focaliser sur son entrainement. Donc… les issues restes minimes.

[Kuzako] C’est donc ça… Je reconnais que depuis que tu es petite, nous te mettons un peu la pression. Il ne faut pas que ça devienne maladif et il faut savoir que tu ne peux pas tout porter.

La jeune femme quitta son siège pour faire le tour de son bureau. Elle passa à côté de Taka qui ne bougeait pas d’un poil, comme un soldat au repos qu’elle incarnait à travers sa profession. Elle regarda cependant son maître lui frôler l’épaule puis fermer la porte du bureau. A nouveau, Kuzako croisa son disciple pour aller se poster devant la fenêtre. Elle jeta un œil sur la cours intérieure, attirée par quelque chose. Elle sourit un instant puis se tourna vers Taka.

[Kuzako] C’est rare de te voir traîner avec un garçon.

[Taka] Rof… vous savez, j’ai des connaissances des deux bords. Ca aurait très bien pu être une fille.

[Kuzako] Mmmm… permet moi d’en douter.

Son sourire s’afficha à nouveau alors qu’elle regardait Taka. Kuzako était quelqu’un de très pédagogue pour qui la communication n’avait pas franchement de secret ; en tout cas c’était au moins ainsi avec son élève. Qui plus était, elle savait s’inscrire comme un esprit à l’écoute de certains problèmes parfois épineux. Ce n’était pas pour autant que Taka s’était aventurée à lui raconter des choses. Pour la jeune fille, savoir qu’une telle personne n’était pas loin était déjà rassurant. Si un jour elle venait à déborder, elle aurait sûrement pour idée de venir en parler avec son maître.

[Kuzako] Et permet moi de penser que tu n’es pas franchement ouverte sur le monde qui t’entoure, peu importe le nombre de tes fréquentations et leur type… Dans combien d’entre-elles n’as tu pas eu peur de t’engager sérieusement. Sois honnête avec toi même.

La jeune fille écarquilla les yeux. Pouvait-on lire sa vie comme on lisait un livre ? Voir dans ces yeux comme au travers d’une porte ouverte… Les gens qui faisaient ça étaient sûrement plus nombreux que prévu. Ses yeux tombèrent alors qu’elle affichait une triste mine. C’était un fait, Taka avait cette maladie de n’avoir plus l’envie de trop se mêler aux gens. Elle en connaissait, elle en côtoyait tous les jours. Des personnes avec qui elle blaguait – enfin plus ou moins – d’autres avec qui elle bossait simplement… Mais depuis longtemps, elle n’avait accordé plus de place que ça à des tiers. Même les plus entreprenants s’étaient heurtés à un mur.

[Kuzako] Tu as un idéal dans la tête. Même si j’y vois de la bonne volonté, je n’arrive toujours pas à savoir comment tu compte t’y prendre. Nous sommes sensiblement de la même génération, nous avons à peu près le même âge… Qu’est-ce qui t’empêche de te tourner vers moi ?

[Taka] Le fait que vous soyez mon…

[Kuzako] Bon ok, fin des formalités. Ca fera partie de ton entrainement. Demain, je ne serai plus Kuzako-sensei ou Kuzako-sama. Dès qu’il rentre, je remets Kiyouji en charge de ton apprentissage, en attendant, nous allons nous entrainer ensemble comme tu le ferais avec ce garçon, là bas.

La jeune fille fronça les sourcils. Impossible ! Encore Kiyouji. Ce type lui collait à la peau… cependant il y avait autre chose en jeu, et il subsistait une interrogation. Quel genre d’entrainement était-ce ? Elle n’en savait rien, mais l’idée de passer du temps avec Kuzako comme s’il s’agissait d’une amie avait de quoi… l’effrayer. D’ailleurs, son interlocutrice le sentit et elle ne put s’empêcher d’en rire.

[Kuzako] Ne t’inquiète pas… Ca ira. Pour l’instant oublie cette mission. C’était une belle bêtise que de partir avec un inconnu. Tu le sauras pour la prochaine fois… Autre chose pour ton entraînement, lorsque nous aurons plus ou moins terminé, tu iras faire une demande pour prendre tes agresseurs en chasse. Et si tu peux, demande à y participer.

[Taka] Je vois pas ce que ça peut apporter… j’ai déjà…

[Kuzako] Dans des situations bien différentes. Tu protégeais toujours quelqu’un. Cette fois-ci… Ce sera de l’assassinat. Mais nous en reparlerons en détail le moment venu. Pour l’instant, va rejoindre ton ami, il s’ennuie tellement qu’il joue avec les oiseaux. Ah... et quitte à prévoir un plan B, va au carré bleu pour te renseigner sur les missions disponibles. Tu y trouveras surement des équipiers par la même occasion.

La jeune fille affirma du chef avant de saluer Kuzako et de quitter la pièce. Etrangement, elle se sentait mieux. Sans pouvoir dire pourquoi, elle avait conscience que son maître y était pour quelque chose. Elle arpenta le couloir jusqu’à rejoindre la cours intérieure où Kinari était effectivement en train de faire le couillon avec des volatils. Elle s’approcha d’un pas calme et lança soudain :

[Taka] Hé, l’épouvantail ! J’ai un service à te demander…

[Kinari] Ah ?

[Taka] Oui. Amène-moi au carré bleu, j'ai à y faire quelque chose.

[Kinari] Hein ? Euh… D’accord.

Elle s’approcha de lui, tout près, vraiment tout près, puis elle posa sa main sur son torse. Il sourit puis en une fraction de seconde, plus personne ne se trouvait dans la zone. Un ou deux feuilles planèrent jusqu’au sol, là où leurs pieds se trouvaient un instant plus tôt.


[Suite au Carré Bleu]



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Dim 27 Déc - 5:39, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Dim 27 Déc - 5:31

[Suite du Casino]

Elle allait de toit en toit à une vitesse folle. Elle savait ce qui l'attendait au bout et pourtant elle se précipitait toujours plus vite. A l'arrivée, c'était ce grand bâtiment administratif dans lequel Kuzako siégeait et où elle devait l'attendre depuis des heures déjà. Taka fonça droit devant, regardant toujours au loin l'horizon ou le futur. Tout se jouerait là bas, après ces murs. Derrière cette barrière de pierre érigée par l'homme, simplement pour accentuer l'aspect communautaire du clan. Malgré tout ce qu'on pouvait dire, cette enceinte donnait l'impression d'isoler plus qu'autre chose. Mais elle devait s'enlever cette idée de la tête, au moins pour les mois à venir, sans doute pour quelques années, en attendant que le temps ou la vie daignât lui sourire. Encore une fois, elle accéléra le pas, passant par la porte du clan puis par celle qui menait directement dans son domaine. Les gens ne purent que l'apercevoir passer, elle ne les salua même pas.

Ses foulées se firent moins importantes et moins rapides, jusqu'à ce qu'elle s'immobilise, quelques mètres plus tard, devant l'entrée du dit bâtiment. Elle en regarda l'imposante architecture, comparée aux autres édifices du quartier, sans ne rien dire, le coeur battant la chamade à cause de l'effort mais aussi à cause de ce qui patientait à l'intérieur. Un homme passa à côté d'elle, lui adressant un chaleureux « bonjour » auquel elle ne répondit que vaguement par un signe de tête sans même avoir pris connaissance de son identité. Elle ne remarqua pas non plus la mine grave qu'il abordait soudain devant la mince réaction de la jeune fille. En effet, elle qui était toujours souriante, avenante et agréable au contact, elle semblait si soucieuse, si sérieuse. Sans toute se passait-il d'inquiétant et d'important. Il ne pouvait pas savoir que ce n'était que mineur... Enfin, il ne s'agissait pas d'une affaire d'état. Taka baissa les yeux sur l'allée qui la séparait de la porte d'entrée puis elle fonça droit devant elle. Elle déboula dans le hall, bifurqua directement sur sa droite et courut jusqu'au fond du couloir. Ses pas se firent plus calme alors qu'elle approchait de l'accès au bureau. Elle s'immobilisa devant la porte et leva la main. Sans avoir le temps de taper, une voix étouffée par la porte fermée s'éleva jusqu'à ses oreilles. Le ton en disait déjà long.

Kuzako – Pas la peine de frapper, entre.

Sa main se posa sur la poignée qu'elle fit tourner jusqu'à ce que le cliquetis métallique se fasse entendre. Elle poussa doucement, les gonds grincèrent. Elle passa un pied, se glissa presque comme une feuille sortait d'un fax puis elle referma derrière elle. Son regard ne se posa pas sur Kuzako mais sur les deux hommes qui tenaient exactement la même place à chaque fois qu'elle s'était retrouvée devant ces trois là en même temps. Une différence lui sauta cependant aux yeux... Cette fois là, Hisashi se tenait à la fenêtre alors que Kiyouji était vaguement assis sur un meuble, de l'autre côté de la pièce. La jeune fille tourna la tête vers chacun des deux hommes à tour de rôle.

Taka – Bonjour Hisashi, Kiyouji je ne savais pas que vous étiez rentrés...

Kuzako – Tu diras bonjour plus tard. Où étais-tu?

L'homme à la fenêtre se retourna, sans esquisser le moindre signe amical. De l'autre côté de la pièce, Kiyouji restait là sans bouger, en jetant un regard bien terne, empli d'elle ne savait quoi. Les yeux de la jeune fille fixèrent finalement Kuzako dont la brutale entrée en matière ne laissait rien présager de bon. Taka s'avança d'un pas, histoire de faire comme d'habitude, d'être à la même distance de chaque objet présent dans la pièce ainsi que chaque personne en ces lieux. C'est à ce moment là qu'elle remarqua que, contrairement à l'accoutumée, Kuzako restait assise, avec un air impérial, dans son imposant et confortable fauteuil. Elle n'ajoutait rien de plus, faisant comprendre qu'elle attendrait la réponse de Taka coûte que coûte.

Taka – A l'hôpital...

Kuzako – Tout ce temps? Qu'y faisais-tu?

Taka – J'accompagnais Hakai et Kenji pour qu'ils y reçoivent leurs soins.

Kuzako – Soit... et après ?

Ses mots cachaient quelque chose. Inutile de mentir, cela n'aurait rien apporté de bon et de toute façon, Taka refusait d'entrer dans une relation pareille avec Kuzako. Les yeux de la jeune fille se baissèrent un peu tandis que son maître ne démordait pas

Taka – J'ai été au Casino avec Kenji, pour parler de tout ça.

Kuzako – Tu y as appris quelque chose?

Taka – Pas vraiment, non. Je sais juste que le Cygne et le Lion surveillent le disciple de Takeshi de près. Ainsi, même s'il lui semblait peu probable que notre domaine se joigne à la fête, il a de suite soupçonné ma présence en tant que membre du Tigre. Ca a été difficile de lui faire comprendre le contraire, d'ailleurs je ne suis pas encore sûre qu'il en soit convaincu car il a une idée de l'identité au domaine qui est particulièrement stricte, voire obtue. Elle marqua un temps pour remettre dans le bon ordre les paroles que le Chuunin, qu'elle avait quitté peu de temps avant, avait tenues. Hors mis ça, il ne sait rien et ne semble pas vouloir se risquer à sombrer dans les tréfonds des dessous du clan.

En face, Kuzako semblait réfléchir. Elle ne dit rien pendant un certain temps, jusuqu'à ce qu'enfin elle fusse décidée à formuler quelque chose.

Kuzako – Mauvais coup de filet... Autre chose?

Taka – L'attaque semblait orchestrée par Shinzei-sama. D'après ce qu'a dit le type qui dirigeait l'équipe du Lion, il semblerait que le but soit de tester le disciple de Takeshi. Néanmoins, il semblait présenter un tout autre dessein, comme celui de l'éliminer définitivement. Je pense plus à une motivation personnelle. A part ça, rien de notable. Hakai est un jeune sot qui ne maîtrise pas ses paroles et qui agit parfois sans réfléchir. Son but serait d'unifier le clan... Elle restait droite et sérieuse, ne bougeait que très peu, et attendait souvent les réactions de Kuzako.

Kuzako – Je vois... encore un jeune qui se brûlera les ailes. Bien... Tu as dit à Mamoru que le Lion et le Cygne seraient capable de se livrer une guerre dans l'ombre?

Taka – Ca semble probable, bien qu'il s'agisse d'une infime possibilité. En traitant le sujet de façon détournée avec Kenji, il semblerait que chacun fonde beaucoup dans l'état actuel du clan... Après, je me demande s'il ne s'agit pas que de son propre avis.

Kuzako – Très bien. Elle prit le temps de faire un petit bilan de tout ceci. Puis elle enchaîna en sortant totalement du sujet. Maintenant, il est temps d'aborder tes performances. J'ai profité de la situation pour voir ce que tu ferais. Tu as pris tes décisions, géré les conséquences comme tu le pouvais. Tu aurais pu mettre tes hommes en danger en leur ordonnant d'intervenir. En plus de ça, les informations récoltées ne sont que peu intéressantes. Ce n'est pas un échec, mais tu n'es pas au niveau. Tu as manqué de compromettre ta couverture, même si dans les consignes initiales, tu étais toi même cette couverture pour notre domaine. Bien que tu t'en sortes avec un résultat acceptable sur ce point, tu as été irresponsable et, à l'avenir, je ne veux plus d'enfantillages pareils.

Elle était choquée de ces paroles. Elle semblait avoir exécuté le tout correctement, pourtant quelque chose déplaisait fortement à Kuzako, sans qu'elle ne comprenne quoi.

Taka – Mais... j'allais pas les laisser comme ça. L'un d'eux se fait opérer là, l'autre n'a certes eu besoin de que soins primaires, mais il n'aurait pas pu transporter seul son camarade. Sans eux, il y aurait eu encore moins d'information, non?

Kuzako – Ce n'était qu'un entrainement, dans des condition plutôt enfantines. Si maintenant c'étaient des ennemis?

Taka – Bah justement, c'étaient des amis. Les règles étaient sûrement très claires, mais je n'allais pas laisser mes amis dans cette situation. Et puis, merde quoi, c'est bon, personne n'a été compromis. Elle écarta les bras en levant les yeux au ciel avant de se remettre dans une position un peu plus normale.

Kuzako – C'est une nouvelle façon de parler? Bref... autre chose. Je vois que tu as menti à tes amis.

Taka grimaça.

Taka – Pas le choix. Un mensonge n'est rien face à ce qu'il a permis de préserver. Il y en aura d'autres. Le moins possible je l'espère, mais il y en aura d'autres. Le tout, c'est que mes amis ne sachent pas que je leur ai menti, même pour leur bien.

En face, Kuzako sourit. Elle aimait cette façon de penser, même si elle avait des réserves qu'elle exprimerait en temps voulu. D'ailleurs, elle savait que cela contrariait Taka malgré le détachement avec lequel elle l'annonçait.. Elle fit signe à la jeune fille de s'en retourner chez elle et de se reposer. Cette dernière salua chaque personne présente et s'en alla. La porte se ferma derrière elle, laissant les trois dans le bureau où des conversations qui ne sortiraient pas de là allait sûrement se tenir. Elle haussa les épaules... ça ne la regardait pas, ou pas encore. Sourire aux lèvres, elle gagna le hall puis les rues jusqu'à arriver devant sa demeure, dans laquelle elle pénétra en subissant le contre coup de la journée. Une soirée paisible s'annonçait alors qu'elle prévoyait de se prélasser dans un bon bain.

~~ Fin ~~



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Lun 18 Jan - 20:47

Taka : +27 XP
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Mar 25 Mai - 20:20

[Hakai] « Aie... Vas y plus doucement, tu veux? »

[Nora] « Arrête de bouger! Comment tu veux que je recoud si tu n'arrête pas de gigoter. Et pourquoi tu n'es pas allé à l'hôpital comme tous les gens normaux? »

[Hakai] « J'en ai un peu ma claque des hôpitaux en ce moment. Si ça continue... Aie... Je vais devoir prendre une carte d'abonnée. »

[Nora] « Qu'elle idée aussi de se promener sur un champ de tir aussi... »

Hakai avait caché la vérité. Il ne se voyait pas raconter à sa jeune sœur et en présence de leur paternel qu'il s'était fait attaqué par un gang organisé tout droit sorti du domaine du lion. Deux fois... Cela faisait beaucoup et Sakechi aurait probablement prit des mesures. Loin d'Hakai l'idée de jouer les martyres. Il préférait garder sa dignité intact même si pour cela il devait repousser de temps à autre les assauts d'une imbécile, gâtée et pourrie jusqu'à la moelle. Mais qu'importe, il s'en était une nouvelle fois sorti et s'en faire de blesser grave. C'était lui le plus à plaindre dans cette sombre affaire qu'il devrait tôt ou tard régler.

[Nora] « Tu as de la chance, si le shuriken passait quelque centimètre plus en profondeur, tu étais bon pour une nouvelle opération. Enfin... Si tu arrivais en vie à l'hôpital. D'ailleurs tu aurais bien besoin d'une perf toi, tu es pal. »

[Hakai] « On te verra lorsque tu te feras charcuter. »

Comme pour le punir, une aiguille ripa de quelque centimètre et vint se planter un peu plus loin dans la chère meurtri.

[Nora] « Ooops. »

Mais l'homme ne disait rien, c'était à peine s'il avait réagi à cette provocation. Le regard dans le vide, fixé sur le sol, l'homme réfléchissait à une solution pour ce sortir de ce merdier. Connaissant le caractère rancunier des hommes qui voulaient à présent sa peau, il savait que tôt ou tard, ils reviendraient à la charge. Il ne voulait pas avoir trois morts sur la conscience avec toutes les conséquences que cela impliqué. Car si les choses continuaient dans ce sens, se serait bientôt des combats à mort... Le mieux serait que l'homme se fasse oublier quelque temps. Mais comment? Il ne pouvait disparaître du domaine, du clan ou même du village comme cela en claquant des doigts.

Comme si une ampoule venait de s'allumer au dessus de sa tête, il revint à ses esprits. Enfin, il savait comment calmer les esprits pendant un moment. Mais il avait pour cela besoin d'une personne. Forte heureusement il savait ou la trouver. Rester à savoir si elle était encore disposait à l'aider. Leur dernier entrevue ne s'était... pas très bien terminé. Mais le genin avait changé. Probablement muri même si on ne pouvait pas totalement changer en l'espace de quelque mois.

[Hakai] « Tu as bientôt terminé? »

[Nora] « Encore quelque point et... voilà. Il ne reste plus qu'à recouvrir tout cela avec un bon bandage. Pourquoi? »

[Hakai] « J'ai une chose à faire. Une personne à allez voir. »

[Nora] « Encore une fille avoue. Tu veux encore allez l'épater avec tes blessures de guerre? Redescend sur terre, c'est plus à la mode. »

[Hakai] « Tu es bête... Mais je t'adore. Merci pour m'avoir retapé. »

Il embrassa le front de sa jeune soeur, montrant en ce simple geste toute l'affection qu'il ressentait à son égard. Ces gestes avaient été rare ces derniers temps mais la jeune Uchiha en éprouvait toujours autant de plaisir. Le traumatisme de perdre un grand frère restait présent malgré tout. Elle voulait simple profiter de lui avant qu'il ne quittait la demeure pour emménager dans la sienne avec femme et enfant. Car après tout, le genin n'était plus tout jeune. Tout pourrait changer d'ici une paire d'année...

Elle se leva, laissant son frère, toujours le torse nue sur sa chaise, pour allez chercher les bandages tant convoité. L'homme profité du soleil qui pénétrait dans la demeure à travers une large baie vitré. Il commençait à ce faire tard mais pourtant il persistait dur comme fer à rester à son zénith, repoussant à chaque instant l'avancer de la dame. Mais c'était peine perdu. C'était bien connu, les femmes étaient supérieur à l'homme. Mais il espérait qu'elles étaient également plus sage...

Sans même qu'il ne s'en aperçoive, sa jeune sœur se trouvait déjà à son dos, déroulant les premiers centimètres de bandages qui serviraient de première couche. Essayant de faciliter tant bien que mal le travail, le genin se retrouva rapidement le torse encerclé d'un épais bandage. Mais un détail lui déplaisait.

[Hakai] « Il y a du sang. »

[Nora] « Sans blague? Je ne sais pas si tu as vu mais tu es blessé gros malin. »

[Hakai] « Non, je veux dire que si elle me voit comme ça elle va encore s'inquiéter et j'aurais le droit une leçon de morale ou autre... Remet encore une couche. »

Exécution. Par moment Hakai se demandait vraiment ce qu'il pouvait reprocher à cette petite qui continuait tous les jours de pousser pour devenir cette jolie jeune femme. Hormis son goût un peu trop prononcé pour les hommes, rien ne lui venait à l'esprit.

[Nora] « Tu vas chez elle n'est ce pas? »

[Hakai] « Oui mais ce n'est pas pour ce que tu crois. On devait partir en mission. J'y vais pour lui rappeler. »

[Nora] « Alors bonne chance. »

Tout en souriant au idée mal placée, l'homme enfila sa veste. Sa vision se troublait par moment mais il sortait d'un dur combat, c'était tout à fait normal. Il fit un signe de la main puis sortit de la demeure. Le vent frai fouetta son visage, le soleil l'éblouit, peu être un peu trop. Son problème à l'œil n'avait pas encore complétement disparut mais ça allait déjà mieux. Il n'avait pus besoin de cache œil, une chance sachant chez qui il allait. Elle avait beau se tenir un minimum éloigné, c'était elle qui se soucié le plus des gens. C'était probablement pour cette raison qu'elle se concentrait uniquement sur c'est objectif. Tout comme sa sœur, Taka avait perdu un être cher. Une épreuve traumatisante qu'Hakai ne pouvait ressentir hormis pour quelque personne. Il n'avait jamais connu le bonheur d'une famille jusqu'à son entré au clan. Et il ne pouvait non plus prétendre avoir aimé quelqu'un à tel point que la vie paraissait beaucoup moins lumineuse après. Enfin, c'était avant Taka et il l'oublierait pour le bien être de celle ci.

La demeure de la tigresse s'annonçait au loin. Le genin espérait qu'elle soit chez elle, il ne tenait pas particulièrement à ratisser toute la ville à sa recherche, surtout en ce moment. Plus aucun sentiment particulier ne venait entraver son chemin. Son cœur battait à un rythme régulier et son visage gardait son teint naturel. Il toqua et attendit que ce monde s'ouvre à lui. Le gardien ou plutôt la gardienne daigna lui ouvrir et il reconnu un visage familier.

[Hakai] « Salut. Ta sœur est la? »


Dernière édition par Uchiha Hakai le Jeu 15 Juil - 22:40, édité 3 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Jeu 27 Mai - 22:59

Invité à la maison, je ne mentirai pas
Après midi banale sur Konoha, l'on venait de taper à la porte. S'extirpant de sa séance de repos, semblant plus à de la méditation qu'autre chose, le maître des lieux s'était glissé jusqu'à l'accès de sa demeure d'un pas feutré pourtant décontracté. Dans la maison calme, rien ne pouvait le déranger à l'exception faite de cette visite impromptue qui l'agaçait déjà même si son visage n'en témoignait rien. L'homme s'arrêta devant la porte qu'il fit doucement coulisser pour découvrir la silhouette fine d'une jeune femme.

Presque quatorze heures au cadran, une chaleur supportable par les autochtones uniquement, la scène prenait place au milieu du quartier des Uchiha, dans le domaine du Cygne. Akira baissa les yeux sur cette fluette demoiselle dont la longue chevelure arborait un noir profond. L'homme la détailla un instant avant de délier sa langue pour l'accueillir. Il fronça légèrement les sourcils, passa en revue son visage, ses habits et son corps. Il n'y avait quasiment aucun doute sur son identité, cependant l'apparence ne suffisait pas toujours.


Akira – Qu'est-ce que je peux faire pour vous?

Taka – Elle s'inclina respectueusement avant de prendre la parole. Pardon de déranger, je me nomme Taka, Uchiha Taka... Je cherche un dénommé Uchiha Akira.

Akira – Vous l'avez devant vous. C'est pour quoi?

Taka – Se redressant, elle se mit bien droite et leva les yeux dans ceux de son interlocuteur. Je ne saurai l'introduire correctement donc je vais me passer de tout détour.. Si je suis là, c'est parce que nous avons surement eu des connaissances communes et j'aurais aimé savoir... Ce qu'il s'est passé entre vous il y a quelques années de cela.

Akira – L'homme plissa légèrement les yeux. Quelques années? Pourquoi maintenant?

Taka – Parce que j'ai rencontré, pour la première fois, l'une de ces personnes là il y a peu. C'est un peu compliqué... Mais si je vous dis Tainoka, l'on m'a assuré que vous sauriez de qui je parle.

Akira – Sa mâchoire se serra d'une infime façon. Vous connaissez Syo... Je n'ai rien à raconter à son sujet.

Un petit silence s'installa, durant lequel les deux se dévisagèrent. C'était sans surprise pour la jeune fille qui ne se démonta pourtant pas.

Taka – Loin de moi l'idée de percer votre vie privée. Mais j'aimerais vraiment que vous me parliez des frères Tainoka. Et de l'Equipe 2 tant qu'à faire...

Akira – Je ne vois pas en quoi ça peut vous intéresser, les Tainoka ne valent pas plus que cette vieille équipe dont Syo était le leader.

Taka – Son regard se durcit un peu. C'est votre avis et je n'ai, de toute façon, rien à y redire, d'ailleurs je ne m'y risquerai pas. Mais vous ne m'avez toujours pas répondue.

Akira – Ce sont des broutilles qui n'ont rien à faire dans l'esprit d'une jeune fille. Taka, est-ce ça?

Elle affirma du chef.

Akira – J'ai peut-être entendu parler de vous... Vous n'êtes pas du Cygne c'est certain. Son regard parcourut à nouveau l'ensemble du corps de la jeune fille d'une façon qu'elle désapprouva fortement, comme si elle se sentait passée aux rayons. Vous êtes la plus si jeune élève de Kuzako, n'est-ce pas?

Taka – Elle ne put s'empêcher de laisser couler une longue expiration en haussant les épaules. Ca change quelque chose?

Akira – Ça change tout. Rentrez vous occuper des tâches qui incombent à votre rang et votre place au lieu de vous occuper de ce qui ne vous regarde pas. Il se retira et ferma la porte dans son dos avant même qu'elle n'eut pu dire mot de plus.

Taka – A son tour la jeune fille se retourna, pestant contre un peu tout ce qui la contrariait à cet instant précis. Tsss.... Le digne fils de Takeshi-sama. Ses yeux se levèrent vers le ciel après qu'elle eut gagné le pavé de la rue. Il ne lui restait plus qu'à rentrer.


---------------------

Comme à de nombreuses reprises durant les dernières semaines qui s'étaient écoulées, Taka s'était retrouvée à se balader dans les rues du Cygne avec toujours ce même et unique but, en apprendre plus sur le passé de son ami. Mais comme toujours, c'est à un mur qu'elle se heurtait, ou à une porte d'entrée et rien de plus. Ce matin là n'avait rien donné de plus et c'était encore bredouille qu'elle rentrait à son domicile. Les mains dans les poches, gants attachés à la ceinture, comme trop souvent ces derniers temps – c'était le signe de son inactivité militaire – elle allait le long des rues du quartier d'un pas lent et quasiment nonchalant, saluant les gens qui ne l'oubliaient pas malgré qu'elle ne soit qu'un élément parmi tant d'autres.

Elle soupira. J'ai vingt ans... Je suis toujours Chuunin. Les gens me regardent comme si j'avais un avenir brillant, mais tout ça, c'est bien fini. Enfin bon, j'ai peut-être encore une chance, si j'arrive à former ceux qui deviendront les meilleurs. Mais pour l'instant, c'est plutôt mal parti. Elle marcha pendant de longues minutes, remuant ainsi de sombres pensées dans son esprit. Lorsqu'elle arriva devant l'entrée de son terrain, Suzu était sur le pas de la porte, face à un homme qu'elle ne connaissait pas. Visiblement, la plus jeune des deux venait à peine d'ouvrir. Plissant légèrement les yeux, elle accéléra le pas pour franchir l'entrée du petit jardin qui précédait la maison.

Suzu – Elle est pas là pour l'instant... Mais tu peux entrer l'attendre. Elle est biza...

Taka – C'est bon, te fatigue pas. Elle leva les yeux sur l'homme qui se retournait vers elle. La Kunoichi fronça un peu les sourcils, regardant d'abord le Genin dans l'ensemble puis elle revint à son visage. Elle s'attarda sur ses cheveux, plus court que ce dont elle se rappelait. Ses pupilles firent un rapide petit tour, puis elle tombèrent sur sa veste et, pour finir, sur ce tissu blanc qui se révéla rapidement être un bandage. Elle fit un signe de tête en direction de ce dernier. Tu as encore joué le trompe la mort en entrainement ou c'était pour une bonne raison? Le ton semblait froid, avec un brin de reproche dans la voix. Le visage de Taka ne s'illuminait pas comme l'on avait l'habitude de le voir. Elle se contenta de rester debout face à Hakai.

Dans le dos de ce dernier, Suzu se maintenait droite, sans bouger. Elle affichait une expression indescriptible bien qu'il fut possible d'y déceler un brin d'inquiétude. Elle n'avait pas eu le temps de l'exposer à Hakai, coupée par l'arrivée de son aînée, mais elle comptait tout de même ajouter son grain de sel. D'ailleurs, il semblait évident qu'elle se joindrait à eux.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Mar 6 Juil - 15:14, édité 2 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Ven 28 Mai - 0:29

Une silhouette, fine et féminine ouvrit, mais ce n'était pas celle dont Hakai s'attendait à son grand malheur. Mais ce n'était pas encore la catastrophe. Il suffisait à présent de demander si madame était présente. Chose qu'il s'empressa de faire avec un naturel certain. Le dos droit, les jambes solide, rien ne semblait prouver que l'homme venait de frôler une nouvelle fois la table d'opération. Son endurance lui avait permit de se trainer jusqu'à son domaine ou il avait ensuite prit du repos sous les soins de sa gracieuse sœur. Encore une fois, l'homme devait une dette à celle qu'il s'amusait maltraiter.

Il regarda pendant quelque seconde cette autre Uchiha. Il remarqua qu'elle avait toute deux un air de ressemblance. La couleur des cheveux probablement... Quoi qu'il en soit, il attendait une réponse et lorsque les deux regards se croisèrent, il laissa échapper un fin sourire d'un air de dire « Oui j'ai changé. » Cela ne faisait que trois ou quatre mois qu'il avait pénétré dans cette demeure et pourtant il avait changé. Autant sur le point physique que mental. Le premier changement qui avait du frapper cette jeune kunoichi devait être les cheveux. Et si elle savait pourquoi Hakai les avait coupé... Elle en rirait, c'était certain. Ensuite son visage semblait plus ferme, comme ci l'Uchiha avait trouvé l'exercice miracle pour raffermir la silhouette du visage. Et puis bien sur ça tenue vestimentaire. Un jean sombre qui était partiellement caché par un long manteau rouge.

Mais décrire Hakai prit plus de temps que ce que l'observa l'adolescente. Elle prit donc la parole laissant flotté ses mots jusqu'au alentour.

Suzu – Elle est pas là pour l'instant... Mais tu peux entrer l'attendre. Elle est biza...

Couper aussitôt par une autre voix toute aussi féminine mais qu'Hakai reconnaitrait entre mille. Il n'avait nul besoin de se retourner pour savoir qui se dressait derrière lui. En amie ou en ennemie? D'après ce que savait Hakai, elle lui avait promit de le garder à ses côtés mais ses dernières conneries avaient elles changé la donne? Pour sa part, rien n'avait changé. Il gardait toujours la même passion enfui dans son cœur. Mais si ses sentiments n'avaient changé, l'homme lui avait progressé. Fermant son cœur, il avait apprit à agir avant tout en shinobi ou en homme. Il avait gravé se moment à l'hôpital comme un moment chaotique à ne jamais plus reproduire.

Taka – C'est bon, te fatigue pas.

Le genin ne s'était toujours pas retourné pour faire face à cette personne qu'il était venu voir. Il continuait plutôt à fixer cette jeune sœur qui venait de se faire couper sèchement. Pue être allez t'elle dire quelque chose qui aurait pu gêner la chuunin? Quoi qu'il en soit, cela aurait intéressé Hakai d'entendre la suite. Mais pour le moment il fit un clin d'œil à cette adolescente comme pour s'excuser à la place de sa sœur.

Puis c'était le moment du face à face. Quel moment émouvant... Non pas vraiment. D'abord inspecté de haut en bas, l'homme se sentait gêné par le regard de celle qui logeait dans son cœur et dieu seul c'est que cela l'énervait. Une nouvelle fois scrutait, l'homme sourit intérieurement lorsque le regard de taka stoppa une seconde de trop sur le bandage. Il l'avait prédit, il connaissait beaucoup trop Taka et pourtant il n'avait rien voulu lui cacher. Il aurait très bien pu mettre un maillot par dessus et pourtant il n'avait rien fait. Malgré ses efforts, l'homme ne pouvait changer sa nature.

Mais pourquoi se contentait d'être regardait. Le genin en profita pour se rafraichir la mémoire et scruter le visage de la Kunoichi. Rien n'avait changer. Elle effectua un geste de la tête et l'homme pencha à son tour la tête attendant les paroles de sa futur supérieur.

Taka - Tu as encore joué le trompe la mort en entrainement ou c'était pour une bonne raison?

Acceuil glacial comme s'en était attendu le genin. Il ne pouvait pas y faire grand chose après les actes puéril qu'il avait osé faire. Les paroles ne pourraient probablement pas le racheter. Seul les actes et le long thermes pourraient remettre une bonne entente entre les deux jeunes gens.

Il regarda de côté et voyait que l'adolescente était encore présente. Il la savait curieuse, un jolie défaut qui pouvait vite se transformer en qualité. Puis sa tête revint vers cette femme. Plus âgé, plus belle mais plus froide. Il fallait la connaître un peu plus pour connaître son caractère protectrice et bonne enfant mais aujourd'hui n'était pas le bon jour. Cela se lisait sur son visage, cela s'entendait dans sa voix. Le genin devrait surveiller son langage s'il ne voulait pas envenimer un peu plus les choses.

[Hakai] « J'ai reçu la visite de quelque amis que tu as déjà aperçu... »

Il n'en dirait pas plus. L'adolescente ne devait pas connaître se chapitre noir et il en était mieux ainsi. Taka voulait probablement la protégé des affaires sordide des domaines et lui apprendre que les cygnes et les lions se tapaient sur la tronche ne secret ne ferait que semer le doute dans cet esprit fragile. Cependant il était aisé pour Taka de savoir de quoi l'homme parlait. Dans la mémoire de la chuunin, Hakai n'avait été blessé qu'une seul fois au combat.

Il se gratta légèrement le couvre chef tout en se tenant de l'autre main le buste. Son regard se voulait sérieux mais au plus profond de ceux ci, une étincelle de joie les éclairaient.

[Hakai] « Mais je ne suis pas venu ici pour me morfondre. Je dois te parler si tu le veux bien. Une tasse thé nous déliera nos langues. Je t'invite à cette auberge que tu m'as fait découvrir. »

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Ven 28 Mai - 2:17

Sans qu'elle ne sache pourquoi, ni d'ailleurs qu'elle cherche à le comprendre, le Genin ne s'était pas immédiatement tourné vers elle. Craignait-il de la voir changée? Elle l'imaginait bien ainsi. Elle n'avait plus eu de nouvelles depuis longtemps et la dernière fois qu'ils s'étaient vus, elle avait du sortir de ses gonds pour tenter de le remettre en place. Elle ne se rappelait plus exactement de la scène mais le sentiment qu'il en restait était qu'elle avait été forcée de se montrer désagréable avec quelqu'un, qui plus était quelqu'un qu'elle appréciait. Même si ces premières fractions de secondes pouvaient prouver le contraire, elle n'était pas quelqu'un qui était difficile à vivre, du moins elle ne se voulait pas ainsi. Ses yeux détaillèrent l'homme sans qu'elle pensât le déranger. Son état la mettait à mille lieues de lui faire prendre conscience de son manque de politesse.

Des regards s'échangèrent après la remarque de la jeune fille, instant pendant lequel chacun put passer par les sombres iris de chacun des présents. Puis Taka revint sur Hakai, attendant – impatiemment, il fallait le dire – sa réponse. Pourtant, rien ne trahissait cette impatience, aucun trait ne s'était déformé, elle attendait juste, sachant que ce qu'elle voulait viendrait assez vite. Elle n'eut pas à le prier.

Hakai – J'ai reçu la visite de quelques amis que tu as déjà aperçus...

Elle plissa légèrement les yeux. Si peu d'informations, cela voulait dire que la réponse devait lui sauter aux yeux. Elle avait bien sa petite idée mais n'en était pas sûre jusqu'à... ce que ses yeux fussent posés sur sa petite sœur. Évidemment, ces affaires là devaient rester quelque peu confidentielles, sans doute était-ce pour ça qu'il n'avait rien dit directement. Taka s'intéressa à nouveau à Hakai, regardant son torse bandé, imaginant le type de blessure qu'il pouvait y avoir dessous. Subitement, elle se rappela pourquoi elle préférait se maintenir à distance de ses ennemis. Des blessures, elles n'en avait pas connues des masses qui lui aient marqué la peau. Elle sentit une grande envie monter en elle. En temps normal se serait laissée portée et aurait passé sa main au dessus du bandage, afficha une mine peu rassurée ou quelque chose de ce genre. Là... Tout s'arrêta à l'envie. Sa mâchoire se serra puis revint à son état fondamental. En face ,Hakai se frottait la tête.

Hakai – Mais je ne suis pas venu ici pour me morfondre. Je dois te parler, si tu le veux bien. Une tasse de thé déliera nos langues. Je t'invite à cette auberge que tu m'as faite découvrir.

La Chuunin regarda le garçon dans les yeux avant de soupirer légèrement et de laisser partir ses pupilles sur le côté. Elle cligna lentement des yeux, aérant ses mains l'espace d'un instant avant de les replonger dans ses poches.

Taka – Ma foi... Je ne pense pas avoir besoin de thé, mais puisque tu proposes.

Derrière Hakai, une agitation soudaine nacquit. Suzu se retrouva à sa hauteur, les yeux semi-brillants pointé droit sur sa sœur. Elle n'avait encore rien dit que déjà Taka lui rendait son regard. Un petit silence s'installa, alors que la plus jeune s'était arrêtée nette devant celle qui la précédait.

Taka –
Exercices faits?

Suzu – Oui!

Taka – Chambre rangée?

Suzu Aussi!

Taka – Ramassé ton linge et étendu celui de mère?

Suzu – Comme demandé!

Un nouveau silence d'une ou deux secondes prit place. Finalement, la plus âgée haussa les épaules.

Taka – Ça m'est égal, tu vois avec lui.

En face d'elle, Suzu sembla s'illuminer, comme si le plus dur avait été fait. Elle se tourna vers Hakai en se calmant un peu puis elle s'éclaircit la gorge avant de prendre la parole.

Suzu – Ça te dérange si je vous accompagne? J'en ai marre de rester enfermée, ça fait deux jours entiers...

Elle était du genre à savoir ce qu'elle voulait. Souvent, les gens ne se voyaient pas lui refuser quelque chose, particulièrement lorsqu'elle usait de cet insistant regard qui donnait l'impression de vous transpercer de part en part tandis qu'il vous jetait des sursauts de l'espoir qui vivait en elle. Ainsi, alors que Suzu patientait, Taka se mettait déjà en route vers le bout du jardin où le petit portail en bois n'attendait plus qu'une chose, être ouvert pour les laisser sortir. Elle se tourna brièvement vers les deux autres avant d'ajouter quelque chose.

Taka – Je sais que j'ai tout mon temps, mais puisque je sais qu'on va s'installer, autant le faire vite pour être tranquille.

Même le soleil n'y faisait rien, elle ne semblait pas encline à profiter des choses simples comme elle en donnait l'habitude. On aurait presque cru que sa démarche avait changé, elle aussi. Mais il s'agissait là d'une simple hallucination. Le plus important restait encore de rejoindre l'auberge en question.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Mar 1 Juin - 19:50




Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Mar 1 Juin - 20:06, édité 2 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Mar 1 Juin - 19:59

[Suite des Quartiers populaires]

Rien n'avait été décidé, pourtant Hakai remerciait déjà Taka et Suzu de l'accueillir. Enfin, plus Suzu que sa grande soeur. Elle n'en disait rien, mais pour elle, cette idée tombait au mauvais moment. Pour dire vrai, il y aurait eu un centième de chance que ce ne fût pas le cas. Mais elle sentait que cette perspective réjouissait sa cadette, sans qu'elle n'en comprenne les raisons, et comme elle n'avait été des des plus attentionnées, il ne lui avait pas fallu une seconde pour se décider. La tête riche de ces pensées, elle porta son verre à ses lèvres.

Suzu – Tant que tu ne laisses pas traîner tes affaires et que ce n'est pas trop sale, mère ne dira rien. De toute façon, on se partage les tâches ménagères. Juste... on laissera peut-être tes caleçons sales à onee-sama.

Taka manqua de s'étouffer et par là même de recracher la totalité de sa gorgée dans son verre. Elle attrapa rapidement une serviette pour se la passer sur les lèvres puis elle se tourna l'air stupéfaite vers sa petite soeur tandis que Hakai cherchait refuge sous sa main. La plus jeune des trois agitait ses sourcils avec une mine malicieuse et coquine à l'adresse du Genin tandis que son aînée s'apprêtait à lui jeter un regard noir. Cependant, elle se ravisa, ne voulant donner trop de poids à cette remarque certes déplacée mais bien trouvée. Elle eut un petit rictus alors qu'Hakai répondait.

Hakai – Je pense pouvoir laver mes affaire moi même.

Taka – Déjà... Et puis j'ai déjà assez à faire avec tes propres affaires. Après tout, c'est pas comme si ta chambre était la pièce la plus propre de la maison. Elle afficha un sourire petit narquois à l'adresse de sa petite soeur qui lui rendit par un regard mauvais. Si tu veux jouer il faut t'attendre à ce que les autres ne se laissent pas faire.

Cette phrase changea l'expression de Suzu en un grand sourire. Loin d'elles l'idée d'être mauvaises entre elles, il s'agissait simplement d'un jeu. Chacun retrouva une expression plus sobre, plus neutre, tandis que la Chuunin finissait son verre.

Hakai – Bon... vous voulez faire quelque chose?

Taka leva les yeux vers la rue et quitta le dossier de sa chaise pour se pencher un peu en avant. La jeune fille regarda ses compères à tour de rôle avant de prendre la parole.

Taka –
Si l'on met ce plan à exécution, il va falloir en toucher deux mots à ma mère. Même si je la suppose déjà encline à accepter, ça reste sa maison. Sur ces mots, la jeune fille se leva sans rien ajouter, ni mots ni expression particulière. Elle déposa une pièce sur la table en guise de pourboire, dans le cas où Hakai n'en avait pas déjà donné un. Elle fit ensuite deux pas puis se tourna partiellement vers les deux autres. Vu l'heure, elle doit être rentrée, autant aller lui en parler maintenant, ça nous laissera le temps de t'installer.

La jeune fille reprit ensuite son mouvement dont la destination était donc son domicile.

[…]

Tous trois arrivèrent finalement devant le portail de la maison qu'ils passèrent rapidement. Derrière la mince clôture s'étendait un jardin frontal essentiellement constitué d'herbe parsemée de quelques fleurs. Sous leurs pieds, des pas japonais était disposés, menant jusqu'à l'entrée de la bâtisse. Directement sur leur gauche, une petite butte accueillait quelques buissons dont certains étaient en fleurs. A leur base, c'était de une terre presque noire qui habillait leurs racines dépassant parfois. Sur leur droite, le seul et unique arbre du terrain se dressait, accompagné de quelques arbrisseaux qui donnait la main à un petit par terre de fleurs. De l'entrée, l'on pouvait voir que le jardin se prolongeait sur la gauche de la maison qui n'avait d'ailleurs pas été construite au centre du terrain mais plutôt dans le fond droit. Dans cet espace dégagé sur le coté, il n'y avait que de l'herbe et un étendage où trônait le linge que Suzu avait disposé plus tôt dans la journée. D'une façon générale, le terrain n'était pas bien grand, et une bonne partie était occupé par la maison qui cloisonnait ce petit chemin de pas japonais.

Juste devant les murs, une estrade de bois couvertes par un pré-haut accueillait les arrivants avant qu'ils n'aient atteint la grande porte d'entrée. Trois pas les en séparaient avant qu'ils ne puisse la franchir pour découvrir immédiatement le séjour qui faisait aussi office de salle à manger.

Taka – Mère? Nous sommes là.

Tandis qu'elle s'adressait à une maison apparemment vide où il faisait frais, Taka invitait Hakai à entrer juste après que Suzu se soit ruée dans l'ouverture. La petite avait immédiatement foncé sur la droite, direction la cuisine qui n'était séparée de la première pièce que par une arcade et un petit vaisselier qui juxtaposait une marche de bois occupant tout le long de la salle. On pouvait voir une sorte de grand fourneau central qui dominait fièrement dans la pièce des préparations culinaires et où l'on pouvait apercevoir un plan de travail en angle.

A l'opposé de la cuisine, donc sur leur gauche en entrant, une bibliothèque était disposée, séparée en un petit et un grand pan qui encadraient un éventail accroché au mur qui surplombait quelques photos de membres de la famille. La bibliothèque, devant laquelle était disposés deux fauteuils en guise de coin lecture, allait jusqu'au mur du fond occupant y compris la petite marche de bois qui annonçait les chambres, d'où des pas se firent entendre. Une femme sortit de celle située le plus à gauche. Pendant un instant elle regarda l'entrée, dévisageant Hakai non pas par impolitesse mais par surprise. Suzu sortit de la cuisine des gâteaux à la main et sourit à sa mère.

Suzu – Il s'appelle Hakai. C'est un ami d'onee-sama.

La dame haussa les sourcils, laissant échapper un petit « oh ». Elle s'empressa de s'approcher en souriant. A cet instant, il était difficile de savoir s'il s'agissait de la mère des deux filles ou de l'une d'elles. Pour dire vrai, les Taka et Suzu se ressemblaient déjà et elles avaient visiblement beaucoup pris de leur génitrice. Si l'on regardait rapidement, on aurait pu croire que l'aînéed es deux, un peu plus âgée, venait accueillir Hakai, pourtant elle se tenait bel et bien à côté de lui. Hatsue inclina légèrement le chef pour saluer le jeune homme avant de prendre la parole avec un ton qui n'aurait surpris personne.

Hatsue – Sois le bienvenu, Hakai-kun. Tu souhaites boire quelque chose?

Hakai – Volontiers, madame.

Suzu – Mère, tu as une minute? Il faut que l'on discute de quelque chose...

Il était marrant de voir comment Suzu prenait à coeur cette histoire. C'en était tout aussi étonnant que surprenant. Taka la regarda un instant puis tourna ses yeux vers le Genin avant de hausser les épaules et de se diriger à son tour vers la cuisine. Visiblement, la plus jeune des deux avait les choses en main.

Hatsue – Bien sûr... Installons nous, ce sera mieux. Elle fit signe à Hakai de prendre place à la table qui se trouvait juste devant eux, une table ronde pouvant accueillir six personnes. Un très bon compromis entre la nécessité pour une famille de quatre et de quoi recevoir un ami à l'occasion. Comme sa première fille, elle avait une voix douce et parlait calmement. Taka? Tu nous sers quelque chose?

TakaLa voix de la jeune fille s'éleva depuis la cuisine. Oui, je fais déjà chauffer l'eau pour toi. Qu'est-ce que tu prends, Hakai? Le bruit de quelques instruments parvint jusqu'à la table où les trois autres s'étaient installés.

HakaiSirop de pamplemousse, si vous avez.

Taka – Elle fronça les sourcils, plongeant sa tête dans le réfrigérateur. J'ai... Orange, pomme et banane...

HakaiPomme, s'il te plait.

Dans la cuisine, on entendit à nouveau quelques bruits de verre, une porte qui se refermait et puis... plus rien.

Hatsue
Alors Suzu, qu'y a t-il?

Suzu – La petite se mit à se tripoter les doigts et baissa les yeux pendant une seconde, signe qu'elle cherchait comment présenter la chose. Au bout d'une seconde elle releva la tête et entama le sujet qui les avait déplacés. En fait... c'est un peu compliqué. Mais Hakai a un ou deux petits soucis en ce moment... et c'était pour savoir si on pouvait l'accueillir quelques jours tout au plus.

La maîtresse de maison tourna son regard vers le jeune homme. Elle n'était en aucun cas désagréable cependant, il fallait comprendre que tout ceci méritait des explications. Elle laissa passer un petit instant puis elle répondit.

Hatsue –
Mmm... Soit... et si tu m'expliquais un peu tout ceci, Hakai-kun? Elle lui sourit amicalement, préférant entendre les mots du principal intéressé. Aucun ami de mes filles n'est jamais venu ici en ces termes... Je suppose qu'il s'agit donc d'une nécessité, mais j'aimerai quand même t'entendre me le raconter.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Mar 1 Juin - 21:53

Le regard d'Hakai était tourné vers son amie. Il attendait une réponse après l'avoir vu s'étrangler quelque peu avec sa boisson après la remarque judicieuse de la sœurette. L'homme craignait les jours qu'il allait passer chez eux, si encore les parents acceptaient. Cependant, l'Uchiha avait simplement entendu parler de leur mère. Le père semblait absent pour une raison que le genin ignorait. Peut être voulait il en savoir plus? Oui un peu... Mais le respect qu'il éprouvait pour cette famille lui interdisait de demander une chose pareille comme cela. Suzu semblait avoir bien du mal à supporter l'absence du paternel, la source de réponse n'était personne d'autre qu'elle. Mais pas aujourd'hui...

Les deux femmes finirent leurs vers l'une après l'autre. La plus vieille décida pour le groupe une option fort judicieuse qu'Hakai accueilli avec un air satisfait. Son dos se décolla du dossier, ses jambes se plièrent et le voici debout prêt à quitter cette petite auberge. Un derniers petit sourire en observant Taka laissait un pourboire avant de partir. Direction le domaine du Tigre.

Pas grand chose ne changeait entre les domaines Uchiha. La principale différence était les habitants. Hakai remarqua le nombre de personne qui saluait la jeune femme sur son passage s'accroitre au fur et à mesure qu'il s'approchait de la demeure de celle ci. L'entourage était excellent... Au domaine du cygne, Hakai n'avait le même accueille. Certain le considéré toujours comme un voyou, un raté et d'autre l'ignorait tout simplement. Il n'y avait que les plus proches voisin qui daignait le saluer. La vie n'était pas rose tous les jours, mais c'était la même chose pour tout le monde. Son regard fixa la chuunin qui affichait un visage neutre pensant probablement à l'organisation qui régnerait les prochains jours. L'homme se sentait presque comme un fardeau. Il allait réellement handicapé cette famille en imposant sa présence. Il serait contraint de rester à l'intérieur du domaine, ne pouvant sortir sous peine de courir le risque d'être repéré et mettre son temps de repos en danger... Dans un sens, il espérait que la chef de famille refuserait la demande de ses filles...

Ils arrivérent une nouvelle fois devant la demeure Uchiha mais cette fois ci, l'homme faisait plus attention à l'environnement. Il regardait ou il pourrait passer les prochains jours. Regardant tout d'abord l'arbre honorablement parsemé de fleur multicolore. Son regard se tournant ensuite vers sa gauche ou une bute était bombardé de buisson, certain coloré d'une couleur jaune, rose ou bleu et d'autre tout simple vert. En dehors du champ de vision de l'homme, sur la gauche de la maison, se trouvait un fil à linge, principal activité de la jeune Suzu de la matinée, qui accueillait les différents vêtement de cette famille féminin après être passé au lavoir situé un peu en retrait du séchoir.

L'homme regarda un instant la porte. Il n'était pas stressé. En faite, il n'exprimait aucun sentiment si ce n'est le doute. Il ne savait pas comment Taka pouvait accepter cette situation... Sa bonté était vraiment très grande... Cela lui jouera des tours comme cela l'a fait à Hakai.

Taka ouvrit la porte pour laisser passer une fusée qui disparaissait déjà derrière le mur. Elle fit un geste polie pour inviter Hakai à pénétrer. L'intérieur se voulait sobre. Des tatamis jonchaient d'une couleur partagé entre le jaune et le belge jonchaient le sol. Il observa sa droite espérant retrouver Suzu mais rien, s'en doute était tel parti en direction de cette pièce qui semblait être la cuisine. Un fourneau occupé une place importante laissant un coin plus restreint au matériel ménager qu'avait besoin chaque cuisine. Un meuble était implanté contre le mur, à proximité de la table à manger qui possédait assez place pour une grande famille. Taka appela sa mère tout en passant devant l'homme, gênant légèrement l'entrer. Ses yeux noir scrutaient à présent ce qui semblait être le salon. Un fauteuil et un canapé étaient tous deux dirigé vers une bibliothèque éclairait par la lumière d'une fenêtre.

Et puis vint un clone! La porte s'ouvrit pour faire entrer Taka... Non... Les traits fin si distinctif de Taka ne correspondait nullement à cette femme qui s'avançait, un léger sourire aux lèvres vers Hakai. L'homme regarda la mère de son amie, épaté par sa beauté malgré son age. Il savait d'où la chuunin tirait son physique. Elle lui proposa gentiment de s'asseoir alors que Taka s'attelait dans la cuisine à servir son inviter. Hakai la regarda faire, se jurant presque que c'était la dernière fois qu'elle le servait. Très bientôt, il aurait tout son temps tandis que Taka serait débordé par sa sœur, l'entrainement et tout autre chose encore. Il pourrait se concentrer sur la vie de la maison. Le ménage, lessive, cuisine... Tout cela le connaissait depuis la période du renard. Bon... il est vrai que généralement on l'excluait de la tache culinaire... Suzu regarda sa mère, un sourire angélique au lèvre. On pouvait tout de suite savoir qu'elle avait une requête à demander à sa mère mais celle ci devait être à mille lieux de savoir de quoi il était question.

Suzu - En fait... c'est un peu compliqué. Mais Hakai a un ou deux petits soucis en ce moment... et c'était pour savoir si on pouvait l'accueillir quelques jours tout au plus.

Hakai ne quittait du regard Hatsue, essayant d'analyser la moindre réaction de sa part. A sa surprise, elle resta d'un naturel déconcertant lorsqu'elle se tourna vers lui. Ses yeux demandaient bien plus de renseignements, ce dont il était normal.

Hatsue – Mmm... Soit... et si tu m'expliquais un peu tout ceci, Hakai-kun? Aucun ami de mes filles n'est jamais venu ici en ces termes... Je suppose qu'il s'agit donc d'une nécessité, mais j'aimerai quand même t'entendre me le raconter.

Tout d'abord sur Suzu, puis enfin vers le mur ou devait se cacher derrière Taka, son regard ne cessait de changer de cible. Et puis après de bref seconde, il revinrent sur ceux de la maitresse de maison. Il avait déjà prit sa décision. Elle avait la gentillesse de l'accueillir, il n'allait surement pas lui mentir.

[Hakai] « Inutile de vous mentir. Vous devez savoir mieux que quiconque les tentions qui existe entre le domaine du Lion et celui du cygne. »

La, une chose dont Hakai n'aurait jamais deviné se passa. La femme plissa les yeux, semblant ne pas être au courant de la chose. Suzu regarda le genin surprit, et plus aucun son ne sortait de la cuisine. Hakai semblait se retrouver seul au monde.

Hatsue - Pas vraiment...

L'homme fut surprit. Lui qui ne souhaitait mentir, se retrouvait sous l'obligation de détourner le sujet à présent.

[Hakai] « Je vois... Alors j'ai été assez gravement blessé, assez pour m'empêcher de me défendre correctement. Et rester chez moi pendant ma période de guérison aurait été dangereux. Suzu-Chan nous à ensuite, à Taka et moi, proposé cette solution et nous voici. »

Taka fit irruption dans la pièce, une tasse de thé dans une main, un ver dans l'autre. Elle posa tout cela sur la table. Elle s'installa ensuite prêt de sa mère affichant une mine neutre. Hatsue sembla réfléchir quelque instant.

Hatsue - Je vois... Dangereux dis-tu...

Sans trop savoir quoi faire, quoi dire, l'homme regarda simplement cette personne qui déciderait finalement si oui ou non il dormirait ici ce soir. Il pouvait essayé d'imaginer ce qui passait à l'esprit de la mère. Et sans trop grande surprise il entendit ce qu'il attendait.

Hatsue - Qu'est-ce qui me dit que le danger ne se tournera pas vers mes filles?

[Hakai] « Aucune risque. Vos filles font partie du domaine du Tigre. S'ils s'attaquaient à elles , se serait perçu comme une déclaration de guerre. De plus... mes ravisseurs étaient quatre et je n'ai eu aucun problème à me débarrasser d'eux. Votre fille est forte. »

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Mar 1 Juin - 23:06

La carte de la franchise... Selon Taka, c'était celle que Hakai savait jouer le mieux. Cependant, elle ne put s'empêcher de tendre l'oreille, mettant de côté toute autre activité, lorsque le Genin s'élança dans cette voie là. Elle ne put se retenir de sourire légèrement devant ce grand vide que la réaction simultanée des trois femmes avait provoquée. Quand enfin Hatsue reprit la parole, elle se remit à préparer ce quelle avait à apporter jusqu'à la salle d'à côté. Elle saisit le tout et passa par l'arcade alors que le jeune homme expliquait son cas. Soigneusement, elle déposa ce que chacun prenait sur la table et alla se placer juste à côté de sa mère, sans dire un mot, sans rien exprimer de plus. Elle ne fut pas surprise de la remarque de Hatsue quant au danger que pouvait représenter la présence du Genin. Elle y avait elle même réfléchi de près, ayant déjà fait le tour de la question.

Hakai rétorqua en argumentant correctement au goût des deux Chuunins présentes à cette table. Elle se regardèrent sans dire un mot, la plus âgée souriant presque fièrement à sa fille. Taka jeta ensuite un oeil à sa soeur qui semblait avoir déjà compris la suite des opération. A leur tour, les lèvres de la plus jeune s'étirèrent pour afficher une mine réjouie. La mère de famille plongea à nouveau ses yeux dans ceux du jeune homme. En plus d'être sur son territoire, elle semblait dégager une force calme et une sérénité débordante. Certes, cette sensation était plus palpable chez sa première fille – car chez la deuxième, l'agitation prenait rapidement le pas sur tout le reste – mais une fois encore, il était impossible de penser qu'elle n'étaient pas liées.

Hatsue –
Dans ce cas, je ne vois pas pourquoi je refuserai. Elle se tourna vers Taka l'espace d'une seconde. Je suppose que tu as déjà pensé à tout?

Taka – La jeune fille entama par un signe affirmatif du chef puis elle parla à l'attention de tous. Hakai prendra ma chambre pendant que moi je dormirai avec Suzu. La plus jeune sauta presque de joie à ces mots. Pour les tours de salle de bain... on s'arrangera après.

Hatsue – Très bien... Pour ce soir, je nous fais du Yakiniku. J'espère que tu aimes ça.

Hakai – Le jeune homme sourit à l'adresse de la maîtresse de maison qui le lui rendit. Ce sera un régal.

Hatsue – Soit, alors c'est fixé. Faites donc vos préparatifs. Elle se leva, accompagnée de sa fille aînée.

Taka – Je vais débarrasser les affaires encombrantes pour que tu puisses t'installer. Elle tourna rapidement le chef vers Suzu et avant même qu'elle ait prononcé un mot...

Suzu – Je vais l'aider à prendre ses affaires!

Hakai – Il ajouta quelques mots en souriant. Je vous remercie... toutes.

Les trois lui sourirent sans rien ajouter et quelques instants plus tard, Hakai s'inclinait il sortait accompagné deSuzu. Taka et sa mère, quant à elles, étaient encore debout au milieu du séjour. Un léger silence plana sans qu'elles ne se jette un regard.

Taka – Pourquoi lui avoir menti? Il doit se douter que tout ce qui me touche de près ou de loin est connu de père et toi.

Hatsue – Oui... Mais strictement, nous ne devrions être au courant de rien. Ces choses là sont censées rester entre Kuzako-sama, Hisashi-san, Kiyouji-san et toi même. C'est déjà un risque que nous ayons ces informations dans nos souvenirs, même si une guerre interne est loin d'être atteinte. Enfin, loin... Ce sujet m'inquiète quand même.

Taka – Laisse tomber. Je saurai quoi faire. Nous avons déjà assez à faire avec l'absence de père. Suzu a du mal à s'y faire et je commence aussi à craindre quelque chose.

Hatsue – Nous sommes toutes concernées... Nous connaissons les risques, c'est notre métier. Passons... Elle agita sa main comme si elle balayait physiquement le sujet avant de sourire à sa fille. Alors? Qui est-il vraiment?

Taka – Fronçant les sourcils, la jeune fille regarda l'air malicieux de sa mère sans ne rien dire... dans un premier temps. Puis elle soupira. Je ne sais pas ce que vous avez avec Suzu, mais quoi qu'il en soit vous vous mettez le doigt dans l'oeil.

Hatsue – Ah bon? Pourtant, c'est le premier garçon qui met les pieds ici depuis... des années. Elle avait soigneusement évité de prononcer ce prénom. Évidemment, Taka l'avait remarqué mais elle ne fit aucune remarque.

Taka – Je le dépanne... Et nous devons partir en mission sous peu, si jamais nous y parvenons. Il a mon âge et est encore un Genin... J'aimerais savoir pourquoi, de plus, j'ai quelques petits trucs à régler avec lui. Elle attrapa le verre du jeune homme et fit deux pas vers la cuisine, stoppé par une nouvelle prise de parole de sa mère.

Hatsue – Taka... Je sais ce qu'il se passe dans ta tête, tu ne peux pas me le cacher puisque nous sommes pareilles. Patiente encore, trouve ton rythme... le reste viendra.

Taka – La main de la jeune femme se serra sur l'objet qu'elle tenait. Oui... mais j'ai vingt ans. Je devrais déjà être Jounin, avec un dossier militaire digne de ce nom... Au lieu de ça, je me suis terrée et enterrée toute seule. Je dois regagner l'estime de tout le monde, et la dignité d'être votre fille. Sans ça, rien ne tirera droit.

Hatsue sourit. Elle aimait cette ambition bien qu'elle eût pris une forme obsessionnelle chez sa fille. Elle eut un petit rictus mélangé à un soupire puis elle se retira sans dire un mot, préférant aller chercher son linge avant de quitter le domicile pour aller acheter la viande nécessaire au repas du soir. Taka, quant à elle, quitta la cuisine pour sa chambre. Elle regarda le sol où un ou deux vêtements étaient posés, c'était assez inhabituel de sa part. Elle ramassa le tout pour le mettre au sale avant de revenir pour retirer quelques petits trucs qu'elle ne souhaitait pas laisser en vue. Sa main se posa sur cette ancienne photo qu'elle allait rabattre sur la table, cependant son mouvement s'arrêta tandis que son regard se vidait. Au bout de quelques secondes, ses doigts se décollèrent. Finalement elle s'était ravisée. La jeune fille se tourna vers le reste de la chambre, termina rapidement puis elle alla s'installer dans le canapé, attendant le retour des deux autres.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Mer 2 Juin - 19:21, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Mer 2 Juin - 0:34

Ses craintes disparurent rapidement. Les arguments d'Hakai était solide. Après tout lui, genin, avait réussit à vaincre trois autre Uchiha et en faire fuir un autre. Taka pourrait annihiler ces quatre la s'en trop de mal. Mais passons car cela ne se réalisera jamais. C'était une histoire ou Taka n'y avait pas ça place. Jamais plus elle ne devait avoir à faire avec les problèmes du domaine du cygne. Encore moins cela...

Tout semblait être prêt et coordonné mais une chose chiffona le genin. Pour lui, hors de question de dormir dans la chambre de Taka. C'était son antre, son chez soit, le lieu ou elle confiait ses secrets. Elle y riait, y pleurait et y rêvait. Hakai n'avait rien à y faire et ne voulait surtout pas le souiller. Mais pas le choix il semblerait croire. Il allait vivre quelque temps chez ses personnes et il devrait se plier à leurs règles. Bien entendu, il allait tout faire pour rendre son séjour le plus agréable possible pour tout le monde.

La plus jeune des deux se porta volontaire pour accompagner Hakai; Soit, il accepta son offre avec un sourire. C'était surtout pour lui le moyen d'être seul à seul avec elle. Il n'y aura personne pour le gêner, il pourra poser ses questions tout comme elle d'ailleurs. Il se pencha respectueusement devant Hatsue avant de franchir la porte accompagné de la jeune adolescente. Il marchait sur les pas japonais l'air décontracté. L'homme allait beaucoup mieux à présent, on s'occuperait de lui. Il devait quelque chose à Taka. Mais que pourrait il faire pour la remercier? Il devrait y penser.

Le portail laissa passer les deux Uchiha. Ils marchèrent dans un silence apaisant pendant quelque minutes. Puis finalement, les questions se faisant nombreuse il commença par une toute simple et banal question, à un tel point qu'elle en devenait presque idiote.

[Hakai] « Comment se passe la vie à la maison habituellement? »

La question ne passa pas comme Hakai le souhaita. La jeune fille leva un sourcil d'un air de dire « Il dit quoi celui la? »

Suzu - euh... bien...

Hakai se gratta le cuir chevelu devant peu d'information. Il n'y avait vraiment rien d'inhabituel aujourd'hui par rapport au autre jour?

[Hakai] « Même avec ta sœur? Elle semblait bien étrange aujourd'hui. »

Le regard de l'Uchiha se posa sur celui de la jeune fille. Il fit un petit rictus indiquant qu'il l'avait bien entendu un peu plus tôt dans la journée mais qu'étant donné que Taka était dans le coin... Il n'avait pu parler librement avec elle jusqu'à ce moment.

Suzu - Justement, non... Depuis quelques jours elle est bizarre. Elle ne souriait plus; elle sourie moins. Elle a l'air souvent préoccupée mais si jamais je le remarque, elle fait comme si de rien n'était. Et puis... je l'ai surprise une fois à aller dans le Domaine du Cygne. Depuis, je suis quasiment sûre qu'elle y va tous les jours ou presque. En tout cas elle se lève à la même heure tout le temps...
L'homme s'arrêta de marcher l'espace d'une seconde. Depuis tout ce temps disait elle... Et l'homme ne l'avait jamais vu roder dans le domaine, c'était donc qu'elle cherchait quelque chose de bien particulier. L'Uchiha réfléchit à toute les possibilités. Une chose est sûr, ce n'était pas pour bécoter qu'elle se rendait au domaine du cygne. De plus elle éviter habituellement de s'impliquer dans des affaires qui ne mêlait pas le Tigre.

Le regard dans le vide, le genin c'était totalement coupé du monde. Le regard de l'adolescente était posé sur Hakai uqi ne réagissait pas. Un silence inquiétant s'était installé dans la ruelle ou il se trouvait.

Suzu - "Qu'est-ce qu'il y a?"

Revenant à ses esprits, l'homme fixa Suzu. Son visage était vide de toute émotion.

[Hakai] « Justement, je ne sais pas. Taka n'est pas le genre de fille à trainer dans d'autre domaine par hasard. La seul chose d'on je suis sur... C'est que sa doit être important pour elle. Tu sais ce qu'il pourrait l'attirer dans ce domaine à ce point? »

Semblant réfléchir un instant, l'adolescente exécuta une petite moue de la tête. Peut de chance qu'elle puisse l'aider. Taka se refermait beaucoup trop... Malgré tout ce qu'Hakai pouvait lui dire, cela ne changeait rien. Il se demandait vraiment s'il pouvait avoir un impact réel sur elle... Il semblerait qu'elle ne l'écoute seulement lorsqu'il l'embrasse...

Suzu - Aucune idée... Elle n'est pas du genre à étaler sa vie mais plus celui à écouter la mienne.

[Hakai] « Ce ne doit pas être si grave... Mais elle se renferme beaucoup trop. J'ai du mal à lire dans son jeu et pourtant je la connais beaucoup trop... »

Ils recommencèrent à marcher. Un peu plus vite cette fois ci. Ils devraient déjà être arrivait chez le genin. Le temps pressait, il ne pouvait rester trop longtemps dans le domaine du cygne par crainte de se faire remarquer.

La demeure de Sakechi se dessinait à l'horizon. Les grandes haies enfermait la demeure dans un rectangle qui se voulait sécurisant mais même cela ne pourrait empêcher les lions de venir s'il le souhaitait. Faudrait il qu'il ait le cran... L'homme guida la petite derrière lui vers la petite porte en bas qui donnait directement sur le jardin. Il l'ouvrit et invita celle ci à pénétrer. Alors que celui ci voulait continuer son chemin vers la porte d'entrer, Suzu retint son bras. Son visage était sérieux. Ce qu'elle voulait dire était important.

Suzu - Elle a toujours été comme ça.. En tout cas c'est comme ça que je la connais. Juste une chose, je l'embête comme ça de temps en temps... mais c'est mieux de pas faire trop de remarques au sujet des garçons. Je ne sais plus vraiment mais je pense qu'elle a toujours du mal à oublier Oroken...

L'homme sourit. La tendresse qu'éprouvait cette petite pour sa grande sœur se lisait sur son visage. Et pourtant elle ne l'aidait pas en agissant ainsi. Rien n'était pire que de laisser quelqu'un dans le passé. Surtout lorsqu'il s'agissait d'un homme que l'on aime. Il fallait qu'elle tourne définitivement la page et pour cela Taka avait besoin de tout le monde y comprit sa petite sœur. Car se sera probablement la seul à pourvoir la consoler à n'importe quel moment.

[Hakai] « Je le sais bien. Je connais plus ta sœur que ce qu'elle veut bien te le dire. J'ai déjà essayé de lui faire tourner la page mais nous ne nous sommes plus revu depuis des semaines. Des conseilles d'un jour ne servent à rien. » Il pose un genou au sol. «J'essaierais pendant ces quelques jours mais c'est surtout à ta mère et toi de l'aider. Moi... Elle pensera avant tout que je fais cela pour essayer de sortir avec elle. »

Il souriait mais c'était dur. Comment un homme pouvait lutter contre un fantôme? Taka devait absolument se débarrasser de ces sentiments la ou elle finirait par ne plus y arriver.

Suzu - Hmm... Sans doute. J'ai plus six ans... T'es pas obligé de te mettre à ma hauteur. Ça me rappelle ma sœur il y a des années.

L'homme éclata de rire. Pensait elle qu'il faisait cela pour l'embêter? Bien sur que non, c'est même tout le contraire.

[Hakai] « Nous parlons d'égal à égal comme cela. »

Il se releva et enfin ils se remirent en route. Il laissa Suzu observer quelque instant le bassin installer au centre du jardin avant de pénétrer dans la demeure. Elle semblait déserte mais un petit bruit lui indiqua l'occupation de Nora. Prit au dépourvu il demanda à Suzu de l'attendre. Aussi rapidement que son corps lui pouvait, il grimpa à l'étage. Ses pieds s'écrasaient dans un vacarme infernal sur le parquet en bois et lorsqu'il fut enfin arrivé devant la porte de sa jeune soeur, il hurla à l'intérieur.

[Hakai] « Moins fort on a une invitée! »

Depuis la dernière fois, il avait retenu la leçon de ne jamais ouvrir la porte lorsqu'elle était en pleine action. Cela se terminait généralement en pugilat et il ne restait plus qu'à refaire la demeure.. ou tout au moins le couloir.

Sans trop perdre de temps, il se précipita dans sa chambre, se sait d'un sac et y mit un peu de tout, caleçon, chaussettes et divers maillot et pantalon y entrèrent jusqu'à ce que celui soit plein à craquer. Il serra le cordon et le sac fit un demi cercle avant d'atterrir sur le dos musclé de l'homme. Il sortit de sa chambre et aperçu une tête dépasser à sa droite.

[Nora] « Ou tu vas? »

[Hakai] « Je m'absente quelque jour. Je t'expliquerais quand je reviendrais. Rassure Naka pour moi. »

Et le voici dévalant l'escalier. Il entraina maladroitement Suzu en dehors avant que le sport de chambre ne reprenne de plus belle... Il referma le portail derrière lui dans un claquement.

[Hakai] « Désolé de t'avoir pressé ainsi. C'est juste que ma sœur... faisait un peu de bruit en travaillant la. »

Pas besoin de plus de détail à cet age. M^me si apparemment l'adolescente était bien porté sur le sujet. Ils se remirent en route en parlant de tout et de rien pour cette fois. Le trajet du retour fut plus rapide que l'allée. Il n'eut donc aucune présence suspect au domaine du cygne comme l'avait prévu Hakai. Mais un autre petit soucis se fit sentir lorsqu'ils arrivèrent devant la demeure de Hatsue. Le bandage d'Hakai commençait à devenir rouge sang. Après toutes cette agitation, un point de suture avait probablement sauté.

Cependant l'homme ne remarqua rien et ce n'est que lorsque Suzu pointa le torse du doigt que l'homme réagi.

[Suzu] « Il faut vie rentrer te soigner. Taka va t'en vouloir. »

*Il suffira que je lui dis que j'ai protégé sa soeur d'obscénité.*

Il n'avait même pas encore ramené ses affaires que l'homme se sentait déjà mal... Il donnait une nouvelle fois du boulot à ses bienfaitrice.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Ven 4 Juin - 0:23

La maison était vide. Un calme apaisant y régnait, silence dans lequel Taka avait pris place comme un objet du décor, immobile sans même un battement de cil. Allongée dans le fauteuil, elle laissait sa tête pendre dans le vide, son regard portée sur l'entrée. Elle savait pertinemment qu'ils ne passeraient pas la porte dans l'immédiat, cependant c'était tout ce qu'elle avait à faire; attendre sans bouger, l'air calme alors que les idées s'affolaient et se bousculaient dans son esprit. Elle pensait... juste à comment ils en étaient arrivés là. Hakai chez elle pour quelques jours... Elle se demandait ce qui lui avait pris d'accepter, elle se demandait si finalement quelque chose n'allait pas chez elle, en dehors de ces éternelles interrogations qui se succédaient. Elles n'étaient pas toujours les mêmes, parfois elles évoluaient, parfois elles apparaissaient de nulle part, suivant son parcours. Un parcours qu'elle trouvait statique, sans volume, sans figure, sans... charisme. Un parcours qui était en tout point comme elle se définissait elle même.

*********

Cela faisait une semaine et demie que les incidents de la forêts s'étaient déroulés, et depuis ce jour, plus rien... Plus rien ne venait marquer la route de la jeune fille. Elle allait en classe, à ce cours que menait Akogare. Elle espérait toujours y apprendre quelque chose. Dans les mots, elle ne trouvait rien de neuf, aussi elle s'était dit que la plupart des choses qui lui restait à apprendre faisait partie de ces aspects de la vie qu'on ne saisit que lorsqu'on les vit.

Une fois encore, même avec l'atelier, elle avait l'impression d'avoir entendu une énième fois les même choses. Elle savait que ce n'était pas acquis, mais n'arrivait pas à se convaincre au plus profond d'elle même qu'elle s'enterrait dans des erreurs et des mauvais jugements. La jeune fille parcourait les rues du village le regard au sol, la tête légèrement baissée, les mains dans les poches et avec rien d'autre que des pensées. Elle était comme ça depuis un moment... Tout le temps pensive, tout le temps hésitante; une attitude qui n'était pas digne d'une Chuunin qui se voulait une chef d'équipe ou un professeur. Ça aussi, elle avait beau y penser, aucune de ses journées passées n'aurait pu faire penser qu'elle était professeur. Finalement, la Kunoichi arriva, après quelques minutes de marche, devant son portail. Sa main se posa sur le panneau de bois mais elle ne le poussa pas. Pour la première fois, son regard se redressa avant qu'elle ne décide finalement d'ignorer son domicile pour se rendre dans un autre lieu.

Ses pas reprirent, ne la guidant pas hors du quartier, ni même hors du domaine. L'un après l'autre, il la dirigèrent vers ce grand bâtiment qui abritait une large cours. Elle salua les quelques personne qu'elle croisa puis elle se dirigea directement de l'autre côté pour aller s'accouder à la barrière du pallier de bois. Son regard balaya la cours avant de se perdre loin, très loin dans un vide qui se trouvait juste devant son visage. Ce ne fut que lorsqu'elle entendit des pas s'approcher, dans un rythme assez singulier qu'elle reconnut immédiatement, qu'elle quitta sa rêverie sans pour autant bouger d'un millimètre. Une femme arriva sur sa gauche et s'installa elle aussi sur la rambarde. Un silence régna avant qu'elle ne daigne prendre la parole.

Kuzako –
Et bien... je te trouve bien pensive. Elle ne regarda pas Taka qui fit de même. Pourtant la Chuunin avait deviné le petit sourire qui s'était dessiné sur le visage de son maître.

Taka – Comme tout le temps, dira t-on. Elle réprima un soupir.

Kuzako – Qu'est-ce qu'il y a?

Taka – Vous le savez, Kuzako-sama. Et je sais que vous êtes sortie de votre bureau pour venir m'en parler. La mine de son interlocutrice se serra. Elle avait vu juste.

Kuzako – Ecoute... Plus personne n'arrive à te suivre. Ni tes parents, ni ta soeur, ni tes collègues... Pas même moi. Elle marqua un petit temps. Taka... Ta carrière est à l'arrêt. Tu ne t'es jamais remise de tes blessures ou de tes échecs. Tu n'as pas le temps de tourner en rond et de ne rien faire, il faut que tu remédies.

En face, la jeune fille ne répondit pas. Tout ceci, elle l'avait entendu trop de fois. Elle avait l'impression de se débattre, de tout faire pour se donner un nouvel élan... C'était une impression.

Kuzako – Je vais te dire... C'est bien parce que je n'ai qu'une parole que tu es encore une privilégiée. Mais si tu avais été un individu lambda, j'aurais cessé de te suivre depuis longtemps. Quelque part, je suis déçue... Je te pensais plus d'aplomb, plus combative. Plus...

Taka – Compétente... Et tant qu'à faire, plus ce que je ne suis pas. Elle avait répondu sans agressivité, même sans lassitude. Son ton avait juste été froid et direct. Elle n'avait pas baissé les yeux, ni levés. Ses paupières n'avaient pas bougé, elle était juste.... un bloc de marbre.

Kuzako – Si... Compétente tu l'es, ce n'est plus à prouver. Le problème c'est cet ensemble de barrières qui font que les talents dont tu disposes s'effacent lorsque tu en as le plus besoin; ces barrières qui font qu'aux yeux des registres et de tes supérieurs, tu ne reste qu'une médiocre Chuunin. Pourtant, tu as tout ce qu'il te faut, tout ce qui est nécessaire à la construction d'une personne, que ce soit ton cadre de vie ou tes capacités naturelles. On ne peut rien de plus... Tu dois trouver les clés pour atteindre les sommets.

Taka – La jeune fille tourna finalement les yeux vers l'autre femme. Son regard ne luisait d'aucune émotion, aucune expression, il était juste noir et rien d'autre. Vous croyez vraiment que je pourrais viser les sommets?

Kuzako – Je crois que tu pourrais être meilleure que nous tous. Tous ceux qui t'ont épaulée jusque là, meilleure en tout point. Mais pas maintenant... Elle soupira. Quand on te regarde, Taka, on voit deux filles. Celle que tu es et celle que tu pourrais être. On souhaite tous que les deux se croisent un jour... Et ce jour là, tu seras.... parfaite?

Elle sourit avant de s'en retourner dans son bureau. Dans les premiers pas qui la séparaient de sa disciple, restée à la barrière sans se mouvoir, son sourire ne disparut pas. Mais, un peu plus loin, il s'estompa, comme si elle n'appréciait d'avoir dit ces mots; comme si elle s'en voulait de quelque chose. Elle ferma la porte de son bureau pour s'y isoler et n'en sortit plus de la journée. De l'autre côté, Taka resta là, regardant à nouveau la cours sans vraiment y jeter un oeil.

*********

La porte s'ouvrit, mettant fin à cette réminiscence d'un passé proche que Taka n'arrivait toujours pas à analyser. Ses yeux qui fixaient devant elle quittèrent la scène vécue pour celle qu'elle était en train de vivre. Dans l'ouverture, Suzu apparut, souriante comme à son habitude. Elle était directement suivi de leur invité de quelques jour, portant son sac sur le dos et...

Taka – Tu as réouvert ta blessure? Ses sourcils se froncèrent légèrement, sans quelle n'ait bougé de sa position.

Hakai –
J'ai été forcé de me dépêcher. Le regard du jeune homme se tourna vers Suzu, comme si elle était concernée, habillé d'une lueur que Taka ne sut pas interpréter.

Taka –
Si elle était pressée, tu aurais du prendre encore plus ton temps. Elle pivote et se relève pour se mettre debout, tandis que Suzu sort de la cuisine un verre à la main.

Suzu – Mais non... Sa sœur travaillait et il ne voulait pas rester trop longtemps dans la maison.

La première image que Taka vit était celle de la famille présente à l'hôpital. Elle repassa un par un les membres jusqu'à arriver à la soeur d'Hakai au bras d'un garçon, l'air enjouée. Elle plissa les yeux et se tourna vers Hakai.

Taka –
Suis-moi... on va poser ton sac dans ma chambre et refaire tout ça. J'ai pas envie de voir du sang partout dans la maison.

Le jeune homme suivit son amie, souriant au passage à la petite soeur, qui le mena jusque dans la chambre la plus à droite. Elle lui expliqua que le bureau était à sa disposition, qu'il pouvait utiliser le nécessaire à écriture et que tout ce qu'il voulait pour dessiner, lire ou griffonner était dans les tiroir du dit meuble. A sa droite, une autre bibliothèque personnelle était installée affichant toutes sortes de mangas, bandes dessinées et romans. Pour le reste... Il n'y avait rien d'intéressant... L'armoire juxtaposant la fenêtre renfermait habits, sous vetements et autres objets du genre. A côté de son lit se trouvait une table de chevet où quelques bibelots parmi ceux auxquels elle tenait le plus étaient disposés. En somme, c'était une chambre de fille très sobre, très rangée... En fait, il n'y avait pas un truc de travers.

Après qu'il eût déposé ses affaires, elle le conduisit au bout de la marche de bois où une porte était apparente et donnait directement dans la salle de bain. Immédiatement sur leur droite se trouvait le coin toilette. Contre le mur à gauche s'étendait la baignoire derrière laquelle – sur le mur du fond – un grand meuble s'étalait. Il renfermait tout ce qui était serviettes de bain, et autre linge à toilette ainsi que divers produits et bien sûr... la boîte à pharmacie. Il fallait avouer qu'elle était assez garnie, pourtant les blessures étaient rares dans ce foyer. La jeune fille sortit des bandages et des produits désinfectants puis elle se tourna vers lui.

Taka –
T'attends quoi? Déshabilles toi. Sinon je pourrai jamais voir de quoi ça a l'air.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Dim 6 Juin - 1:39

La porte s'ouvrit pour laisser entrer les deux Uchiha. Cette fois ci, l'adolescente ne rentre pas comme une fusée, l'émotion d'un nouveau venu sous le toit étant redescendu. Elle jeta un regard inquiet à Taka avant de se diriger vers la cuisine. Hakai pénétra à son tour sous la bâtisse. Son regard chercha une présence dans la pièce. C'est sur le canapé, la tête penché vers le sol qu'il retrouva Taka. Son bandage était à présent d'une couleur rouge sang ce qui frappa instantanément la jeune femme. Les sourcils fronçaient et le visage ferme, elle regarda ce torse couvert de sang.

Taka – Tu as réouvert ta blessure?

Un sourire angélique éclairait le visage de l'homme cherchant à se faire pardonner. Mais c'était un prix bien bas à payer par rapport au conséquence qu'aurait l'autre option. Hakai aurait laissé entrer Suzu, elle aurait entendu tous ses bruits... assez choquant et aurait vite comprit. Ce soir elle aurait raconté tout cela à sa sœur et le lendemain celle ci aurait piqué une crise sur Hakai pour ne l'avoir protéger de cette perversité et pourtant cet acte si naturel et magique.

Hakai – J'ai été forcé de me dépêcher.

En parlant du loup. L'homme regarda la petite sœur revenir de la cuisine, un ver d'eau à la main. Depuis qu'il la fréquenté un peu plus, il la voyait d'un œil nouveau, plus comme une amie qu'il fallait encore protéger de la vie adulte. Un peu comme son jeune frère, Nakajima. Mais ici c'était différend, ils pouvaient parler de tout et de rien, l'age plus avancé de la fille lui permettait d'envoyer des vannes salaces et également il y avait Taka... C'était elle qui faisait le liens entre les deux, rien de plus.

L'homme resta sur place, fixant les deux femmes discuter dans un climat qui se voulait calme mais franc ou le cœur de cette petite parlemente était le genin en lui même. Taka ne semblait pas avoir comprit le petit coup d'œil qu'avait donné l'Uchiha.

Taka – Suis-moi... on va poser ton sac dans ma chambre et refaire tout ça. J'ai pas envie de voir du sang partout dans la maison.

Pas besoin de lui dire deux fois, l'homme suivi la jeune et jolie jeune femme. Devant tout d'abord déposer ses affaires, Taka montra sa chambre, celle la plus décalé vers la droite. Après avoir monté la marche de bois, elle ouvrit la porte et l'homme découvrit ce qu'il appelait son jardin secret. Essayant de gagner le plus de temps possible, l'homme déposa son sac sur le lit et écouta d'une seul oreille ce que disait son amie. Il s'en foutait un peu de ce que contenait le bureau, après tout cette pièce ne lui servirait qu'à dormir. Il s'attarda uniquement quelque seconde sur son précieux, son bien et son cadeau qui était posé sur la petite table de chevet. Un petit sourire vint éclaircir son visage avant de suivre la femme dans la pièce juste à droite.

L'homme entra à la suite de la jeune femme. Il regarda l'installation de celle ci, lavabo, bain. Tout ce don avait besoin une famille de quatre protagonistes. A sa droite se trouvait le coin toilette, assez gênant pour les envie pressante alors que quelqu'un prenait son bain... Heureusement un pare-douche était la pour faire la jonction entre les deux côtés cachant la vue mais l'homme n'avait pas forcément confiance en ce genre de système...

Il regarda le comptoir ou était déposé toute sorte de produit cosmétique, de soin et de pharmacie. Taka se saisit de quelque bandage avant de se tourner vers l'homme.

Taka – T'attends quoi? Déshabilles toi. Sinon je pourrai jamais voir de quoi ça a l'air.

Auparavant, l'Uchiha aurait longuement eu du mal à interpréter cette phrase y voyant une sorte de perversité mais aujourd'hui plus rien de cela venait trotter dans sa tête. Il savait pertinemment qu'il devait se tenir à carreau de ce côté la. Mais il regardait tout de même dans les yeux de la chuunin. Essayant d'observer la moindre partit de défi ou tout autre sentiment qui pouvait lui venir à l'esprit. Son manteau tomba sur le sol, ne prenant la peine de le ramasser, le genin déchira d'une main puissante le bandage mit en place quelque heure avant par sa sœur.

Il était mis à nue par le regard de son opposante. Restant immobile, aucun geste suspect n'était à discerner. Les tentations n'étaient plus présente et seul Taka pouvait aujourd'hui le faire craquer par ses gestes, ses envies, son amour... Mais cela ne viendrait probablement jamais. La plaie était réouverte, laissant une trainé de sang couler jusqu'au bas du ventre. Certain point de suture c'était arraché provocant probablement une douleur insoutenable à l'homme. Mais il ne disait rien, regardant Taka un léger sourire au lèvre d'un air de dire « C'est moche je sais mais sa va pour moi ».
Ce n'était pas le sang qui impressionnait mais plus l'épaisseur de la plaie qui faisait bien cinq centimètre, l'épaisseur d'une lame de katana... Un expert d'arme remarquerait cela immédiatement.

Taka - Oh putin....
Elle sorti un tabouret à roulette de dessous le comptoir et ordonna à l'homme de s'y asseoir. Se grattant un peu la joue avec l'index, l'homme souriait légèrement mais cela allez vite lui passer. Sortant une compresse qu'elle imbiba d'alcool, elle déposa le tissu sur le bord des plaies. Cela brula légèrement l'homme mais rien de méchant, suffisant pour effacer son sourire. Une fois le contour de la plaie ait, elle jeta les lingettes usagé au sol avant de s'en emparer d'autre et d'une bouteille d'un liquide dont l'Uchiha ignorait tout. D'une main, elle plaça les lingettes en dessous de la plaie et de l'autre elle fit couler abondamment le liquide qui vint noyer littéralement la plaie dans un effet de fraicheur intense. Surprit par cela, l'homme posa une main sur le lavabo à sa gauche. Elle s'arrêta une seconde.

Taka - Tu pensais te foutre de moi? Partir comme ça?

[Hakai] « Ce n'est pas si grave. Et c'est justement parce que je savais que tu allais t'inquiéter que je ne voulais venir dormir ici. »

Reprenant son travail, la jeune femme appliqua ensuite des compresses grasses. L'Uchiha n'était pas forcement le meilleur secouriste du coin mais il connaissait le pouvoir de cicatrisation de se tissu. Il regardait, un peu tendu, Taka appliquait le bandage avant que celle ci ne reprenne la parole.

Taka - Au final... je me demande si c'est pas mieux que tu restes ici. Il serait sans doute fou de t'attaquer chez toi, mais si tu limites tes mouvements, c'est vraiment une bonne chose que tu ne sois pas dans ton domaine. Je vais essayer de faire en sorte que ça ne s'ébruite ni dans le quartier, ni dans le domaine... Elle attrape un bandage et commence à l'enrouler autour du torse. Personne ne t'empêchera de bouger, mais essaie de ne pas t'isoler de trop. Ca ne ferait que nous retarder

L'homme resta silencieux. Il valait mieux que cela en reste la pour le moment. Il remercia la jeune femme lorsque celle ci avait fini de refaire son bandage. L'effet de l'iode ne c'était encore estompé lorsque l'homme décida de se relever. Il aida rapidement la jeune femme à ranger le matérielle avant de ressortir de la pièce. Hakai regarda Suzu dans les yeux et lu l'inquiétude dans son regard. Comme pour la rassurer, il lui sourit. Mais ce moment ne dura guère longtemps car il tourna directement vers sa droite, fermant la porte de la chambre derrière lui. S'écrasant presque sur le lit, faisant basculer son sac sur le sol par cela, l'homme était épuisé. Il manquait probablement de sang et le sommeil le prenait. Il imaginait bien qu'on allait venir le chercher pour le diner... alors ses yeux se fermèrent.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Dim 6 Juin - 3:02

Elle pouvait paraître de mauvaise humeur, pourtant ce n'était pas franchement le cas. Elle était juste sèche. Non pas par lassitude, ni par angoisse... en fait, elle n'aurait su l'expliquer elle même. Elle était juste comme ça, un point c'était tout. Alors qu'elle se tournait vers les placards pour se saisir du nécessaire de soins, elle entendit des bruissement de tissu. Un objet de toile s'affaissa sur le sol puis un craquement aigu s'en suivit. C'était clairement le bandage d'Hakai qui venait de se déchirer... ou plutôt de se faire lamentablement lacérer par la puissante poigne du jeune homme. En soi, elle ne trouvait pas le geste franchement malin. Le genin qui saignait déjà provoquait des tentions supplémentaire, augmentant l'afflux sanguin vers la plaie. C'était sûr, elle lui en toucherait deux mots, mais plus tard...

Lorsqu'elle se tourna de nouveau, elle manqua de lâcher se que ses mains saisissaient fermement. Une blessure? D'accord... mais à aucun moment elle ne s'était attendu à une entaille de cette envergure. Ses doigts déposèrent rapidement tout ce qu'elle tenait dans la boîte d'où elle l'avait extrait alors qu'elle laissait sortir un « Oh putin... » malencontreux. Puis elle accéléra le pas en direction du lavabo qui surplombait un petit tabouret. Dans un geste rapide, elle sortit le dit tabouret et ordonna à Hakai de s'y asseoir sans faire de pli. Pour les secondes, voire les minutes qui allaient passer, elle serait le chef indiscutable des manœuvres. Sa première action fut de déballer quelques compresses qu'elle imbiba d'alcool afin de les appliquer sur le pourtour de la plaie.

Selon quelques règles d'hygiène, une plaie qui guérissait était une plaie où les germes n'occupaient pas l'espace environnant. La seconde étape consistait à imprégner la blessure d'iode afin de s'assurer que le maigre espace délimité par les points ne soit pas non plus la cible de bactéries en tout genre. En troisième intention, la jeune fille appliqua des compresses cicatrisantes qu'elle emballa dans un nouveau bandage propre et stérilisé. Enfin, elle pris une seconde ou deux afin de nettoyer les coulées de sang. Tout ceci prit quelques minutes au cours desquelles les échangent furent peu nombreux. Peu importait, l'essentiel avait été dit, et si les marques affectives manquaient ce n'était certainement pas de gaieté de cœur. A toute période ses maux...

Ce fait, chacun s'enferma dans un silence qui semblait mettre des kilomètres de distance entre les deux protagonistes. L'homme remercia son ami, entamant de l'aider à ranger un peu. Ils sortirent ensuite de la pièce devant laquelle Taka se retourna une dernière fois. Par terre, quelques gouttes de sang avaient laissé une trace de leur passage. Un peu plus loin, proche de la porte des toilettes qui occupait le mur d'en face, les quelques compresses usagées gisaient sur le sol. Enfin, et surtout l'élément le plus imposant ,le manteau d'Hakai était resté là, affalé à même les tatamis, depuis qu'il l'avait retiré. Lorsqu'elle eut fini de détailler tout ceci, Taka reporta son attention sur ce qu'il y avait devant elle. Elle ne vit que la porte de sa chambre se fermer, le Genin disparaître derrière et sa sœur le regarder s'isoler avant de tourner les yeux sur son aînée, un air inquiet et interrogatif. La plus âgé s'approcha, prenant soin de fermer derrière elle, mais elle n'eut le temps de prendre la parole.


Suzu – Alors?

Taka – Ca avait une sale tête... Le type, ou la fille qui l'a frappé ne l'a pas raté. La petite tressaillit tandis que Taka relevait les yeux du sol jusque dans le regard de sa soeur. Suzu... s'il y a une chose que je te souhaite, c'est de mieux t'en sortir que moi pour protéger les tiens. De mieux t'en sortir que moi, tout simplement.

Suzu – Arrête...

Taka – Non... Il y a un moment où il faut savoir le dire. Elle posa la main sur l'épaule de sa cadette. Les aînés sont toujours un exemple, bon ou mauvais, ils montrent ce qu'il faut faire ou éviter de faire. Sache analyser leur comportement et leurs paroles, tu t'éviteras de nombreux problèmes. Face à elle, la jeune fille sourit et affirma du chef. Bien... Tu as rangé ta chambre? Que nous puissions y dormir...

Suzu – J'ai encore quelques petites chose à y faire. Mais ce sera prêt. Elle sourit à son tour et se tourna pour aller jusqu'à la porte de sa chambre.. Taka? La jeune femme tourna ses yeux vers elle. Ca me fait plaisir que nous dormions ensemble... ca faisait longtemps.

L'une comme l'autre eut une expression bienveillante à l'égard de sa frangine, puis la plus jeune se retira dans sa chambre afin d'accomplir ses tâches. La plus âgée se tourna vers la porte de son petit antre personnel et entrouvrit doucement. Le bruit du bois coulissant fut très doux, puis elle passa la tête par l'entrebâillement. Dans le lit, Hakai n'avait pas même pris la peine de se mettre sous le drap. Endormi à même le lit, il semblait exténué et déjà loin dans son sommeil. La jeune femme sourit, retrouvant là un air et une expression qui auraient plu au Genin s'il les avait vus. Elle referma tout aussi délicatement puis se tourna vers la salle de bain qu'elle investit sans hésitation. La kunoichi entama de ramasser tout le matériel médical usagé pour le jeter comme il se devait, puis elle se tourna vers cette veste laissée à l'abandon. Saisissant les coutures des épaules, elle la referma ensuite vérifiant qu'aucune tâche ne soit venu altérer l'aspect, puis elle la plia soigneusement avant de sortir et de s'en aller la déposer tout près du sac de son propriétaire. Elle ressortit silencieusement et ferma derrière elle.

[…]

Dans la cuisine, les trois femmes de la maison s'activaient. Le fourneau était au maximum de son activité, laissant cuir des morceaux de viande, soigneusement découpés, sous la puissance de la chaleur qu'il dégageait. Il y avait aussi une marmite de riz en train de cuir devant laquelle Taka était postée, surveillant attentivement. Au plateau, Hatsue préparait les légumes et autres accompagnements. Elle disposa les divers condiments dans de beaux bols présentoirs avant de revenir aider sa plus jeune fille à gérer la cuisson de la viande. Ces trois là étaient clairement habituées à travailler ensemble, qui plus était, tout ceci s'exécutait dans la bonne humeur. Les rires de Suzu retentirent dans la maison tandis que sa mère l'embêtait quelque peu. Au bout de quelques minutes, tout fut prêt et présentable. Un plateau dans les mains, Taka s'approcha de la table et y disposa les couverts de chacun. Suzu suivit de près apportant la première partie des aliments, Hatsue mis le coup de pinceau final au tableau. Tandis que la maîtresse de maison et la plus petite s'installaient, Taka se dirigea vers sa chambre, qui ne l'était à cet instant plus, dont elle ouvrit calmement la porte et s'approcha du lit à pas feutré avant de délicatement poser sa main sur l'épaule du Genin qui ne put retenir un sursaut.

Taka –
Hakai? Tu viens? Il est l'heure de manger. Elle eut un léger sourire alors qu'il clignait frénétiquement des yeux, le temps de reprendre ses esprits. Allez, viens, tu as besoin de te restaurer.

Hakai – Oui... oui, j'arrive. Il avait la voix de quelqu'un que l'on venait de sortir d'un lourd sommeil, si lourd que les éclats de rire de Suzu ne l'avaient même pas atteint.

Une fois assurée qu'il la suivrait Taka quitta la chambre avec cette démarche coulante qu'on lui connaissait bien, puis elle alla prendre place à table. Lorsque le garçon passa la porte, les trois visage se tournèrent vers lui, chaleureusement accueillant. Toutes attendaient qu'il viennent prendre place.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Dim 6 Juin - 23:21

Un orage, des éclairs, de la pluie. Le décor était fixé. Et au milieu de tout cela un village perdu prêt de la côte. Personne n'osait sortir par un temps pareil et pourtant une femme avait osé. Pour elle, c'était une question de vie ou de mort. L'argent était très rare dans cette ville, sèchement gardé par leur propriétaire. Ici, il y avait deux parti, les riches et les pauvres. Si vous n'étiez pas née dans un bonne famille, c'était la rue ou les travaux forcé qui vous attendez. Mais celle ci, pour gagner sa vie exercer le plus vieux métier du monde. Habillé d'un kimono rose pale, son visage était maquillé d'un fond de teint blanc qui recouvrait la totalité de sa face. Un rouge à lèvre venait donné une petite note de désir dans cet océan de blanc.

Restant immobile, les bras tombant le long de son corps qui venaient se croiser juste devant son bas ventre. Trop peu de monde passait par ici et pourtant la femme insisté. Il fallait coute que coute qu'elle obtienne un peu d'argent pour se nourrir. Cela faisait deux jours qu'elle n'avait mangé et bientôt la faim lui ferait tourner la tête.

Les quelques passant ne la regardaient même pas, connaissait déjà cette femme. En faite, la grande majorité de ses clients n'étaient que des voyageurs de passage. Comme cette nuit. Sans trop savoir d'où il sortait, un homme grand enveloppé d'un capuchon noir s'approchait d'elle. Il lui tendit une pièce et la femme, toujours silencieuse se dirigea vers une ruelle sombre.

La scène fut court et bref. Le client prit son du comme un vulgaire bout de chair qui pouvait assouvir ses désirs. Il en faisait ce qu'il voulait ne se préoccupant nullement des petits gémissements qui sortait de la bouche de la femme. Ce n'est que lorsqu'elle s'écroula au sol, usée de toutes ces manipulations qu'elle venait de subir que l'homme eut enfin terminé. Sans même un regard, une parole ou un geste, il s'en allait vers d'autre lieu, apaisé d'un poids qui le rongeait depuis plusieurs heures voir plusieurs jours. Quand à elle, toujours sur le dos qui jonchait le sol humide. Un bout de sein dépassant du kimono à présent humide. Un fluide dégoulinant dans les creux des pavés... Le spectacle était... horrible.

L'homme sortir de son sommeil en sursautant. La main froide de la jeune femme venait de le faire frissoner dans so lit alors qu'elle l'acceuillait avec un sourire. Cela faisait combien de temps qu'il dormait? Deux heures, trois heures? Peut être plus... Et puis ce cauchemars si réel. L'Uchiha eut bien du mal à revenir dans le vraie monde tandis que Taka insistait.

Taka – Hakai? Tu viens? Il est l'heure de manger. Allez, viens, tu as besoin de te restaurer.

Hakai – Oui... oui, j'arrive.

La voix était faible comme si ses cordes vocales n'avaient plus fonctionné depuis plusieurs jours. Il avait répondu machinalement mais il était encore bien loin de pouvoir s'extirper du lit. Il fallu que Taka reste encore quelque minute dans la chambre pour qu'il écoute son courage et se défait enfin des draps. Il regarda quelque instant son amie sortir de sa chambre avec cette démarche qu'il connaissait depuis le premier jour. Fixant le sol pendant une minute, il remit en place ses pensées essayant d'oublier ce rêve. Et finalement, il se leva. Toujours habillait de son jeans, l'homme restait cependant torse nue oubliant le manteau que Taka avait semble t-il déplaçait.

Il sortit de la pièce tout en se frottant le visage à l'aide de sa main gauche. La gueule de bois, l'homme avait bien du mal à se reposer. Mais son ventre lui criait famine et l'odeur qui sortait de la cuisine accentuait cet état. Il avançait lentement vers la table et remarqua enfin les sourires que lui affichaient les trois femmes. Rougissant presque sur le coup, l'homme se frotta le crâne un peu gêné par tout cela.

[Hakai] « Cela fait longtemps que je n'ai pas reçu un accueil aussi chaleureux. »

Hatsue - Alors profite donc. Allez, ne te fais pas prier, le repas nous attend.

Le sourire de la mère se fit encore plus éclatant, comme ci cela était possible. Ne sachant pas trop ou ce mettre l'homme s'assit prêt de Taka ramenant les couverts vers lui. Il se sentait assez gêné de partager l'intimité de cette famille qui était aujourd'hui exclusivement composé de fille. Le plat comportent la viande grillé était déposé sur la table. Il y avait également d'autre bol contenant légume et féculant. Ici c'était tout le monde propose. Bref tout le monde servait tout le monde à e qu'il avait devant lui. Pour Hakai, c'était les pommes de terre qui se trouvait devant lui. Il servit donc un peu tout le monde après leur avoir proposé. En un clin d'œil, tout le monde était servi. Hakai regardait son assiette ou un mélange des couleurs avaient lieu. Le rouge pour la viande, le vert pour les haricots et le jaune pour les pommes de terre.

[Hakai] « Bonne appétit. »

Le genin avala alors un premier morceaux de viande. Son visage s'illumina. La viande fondant dans sa bouche était un véritable régale. Cette viande venait tout droit d'un boucher de qualité. Rarement Hakai n'avait dégusté un met aussi bon. Seul la petite auberge du coin arrivait à faire autant plaisir à l'Uchiha.

[Hakai] « C'est un vrai régal Hatsue-san. »

Tous dévorèrent ce repas durement préparé. Mais le repas ne devait se passer dans le silence et Taka commenca donc à ouvrir la bouche.

Taka - Tu as prévu quoi de tes journées?

L'homme termina de boire avant de répondre.

[Hakai] « Je ne sais pas trop... Probablement aider au tache ménagère. Rendre mon passage le moins lourd possible. »

Suzu fut surprit, cela se lisait sur son visage et le caractère de la jeune fille voulait qu'elle parle.

Suzu > Tu vas rester enfermé tout le temps?

[Hakai] « Je ne sais pas trop... Peu être irais-je visiter le domaine un peu plus de ce que j'ai déjà vu mais je vais éviter au maximum de m'éloigner. Je tiens à ce que nous partons en mission. »

Son regard se posa sur Taka qui le regardait également. La blessure du genin les avait ralentie mais pas stoppé. L'homme allait tout faire pour guérir au maximum, retrouver sa combativité et enfin aller accomplir des missions avec son amie. Mais l'heure était à la gourmandise.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Lun 7 Juin - 2:32

Six yeux, ou trois paires, étaient braqués tout droit sur Hakai sorti torse nu, ou plutôt simplement vêtu d'un bandage, de la chambre. Les trois femmes semblaient calmement patienter tandis qu'il reprenait ses esprits et prenait ses marques dans la demeure. L'accueil n'était sans doute pas parfait, mais cette histoire là, tombée comme un cheveux sur la soupe, demandait un petit temps d'adaptation pour chacun. Cependant, il semblait être au goût du Genin qui ne se retint pas de le faire remarquer et de souligner le geste de la famille. Il se frotta le crâne, signe trop connu de Taka qui savait qu'il ne se sentait pas forcément à son aise dans la situation en question. La maîtresse de maison l'invita à prendre place rapidement afin de profiter du repas chaud, ce qu'il fit rapidement, juste à la droite de Taka où un petit espace lui avait été réservé.

Les couverts glissèrent un peu, histoire d'être ajustés sous son nez et on fit le tour des plats présents. Le repas était simple; visiblement, on appréciait la simplicité chez ces personnes là, même si parfois certains membres de la famille s'avéraient beaucoup plus compliqués que prévu. Bref! A cette table, personne ne faisait réellement le service, chacun pouvait aller piquer dans les bols qui se trouvaient face à lui afin de garnir son assiette comme il le souhaitait. Ce genre de pratique avait pour effet de rendre les choses plus conviviales et il était facile d'imaginer ce que donnait un repas lorsque la table était au complet... C'est à dire lorsqu'une cinquième personne, alors absente, se trouvait avec ces trois dames là.

Même si cet homme absent pouvait manquer, rien n'en transparut à l'heure du repas. Chacun appréciait les mets mis à disposition et préparés par des mains délicates, y compris le Genin.. Ce dernier n'y semblait pas insensible du tout, d'ailleurs lorsque son expression ravie s'afficha, elle provoqua les rires de Suzu et le sourire de sa mère. Plus timide, moins à son aise aussi, Taka se contenta d'un mince filet de sourire signe qu'elle participait tout de même. C'est alors qu'elle décida d'y mettre un peu de voix, elle aussi.

Taka –
Tu as prévu quoi de tes journées? Elle termina de placer quelques légumes dans sa bouche avant de tourner la tête vers le Genin.

Hakai – Je ne sais pas trop... Probablement aider aux tâches ménagères, rendre mon passage le moins lourd possible.

Suzu – Tu vas rester enfermé tout le temps? La mine étonnée, la spontanéité de la plus petite était de mise. Elle n'avait pu se retenir de prendre la parole à son tour.

Hakai – Je ne sais pas trop. Peut-être irais-je visiter le domaine un peu plus que ce que j'ai déjà vu. Mais je vais éviter au maximum de m'éloigner. Je tiens à ce que nous partions en mission.

Taka le regarda un instant sans ne rien dire, poursuivant sa mastication avant de déglutir. C'est alors qu'elle s'autorisa une autre remarque.

Taka –
Pour l'instant, je préfère que tu ne t'agites pas trop. Sors si tu veux, mais pas d'activité... Sinon tu ne seras jamais rétabli, à la limite, la question mission pourrait passer après.

Evidemment, cette histoire de blessure perturbait beaucoup de chose. En fait, elle allait jusqu'à perturber la vie de la Chuunin. Mais bon, puisqu'ils y étaient, il fallait continuer. La suite du repas se déroula tout en continuant les échanges. Conversations diverses, sujet légers, loin des problèmes de chacun et de tous, même s'ils n'étaient pas effaçables. Le dessert arriva vite, léger pour ces demoiselles, rien du tout pour leur mère. Hakai était libre de choisir, même si les options semblaient restreintes. Et oui! Femme oblige, il fallait tenir le régime! Quel régime me direz vous... un grand plat de viande. Enfin bon! Elles savaient parfois faire des écarts.

Avant que Hakai ne décide de mettre la main à la pâte, Taka et Suzu se levèrent d'un même mouvement, ramassant rapidement tout ce qui trônait sur la table. Elles allèrent directement dans la cuisine où l'on entendit couler de l'eau et de la vaisselle frottée puis rangée. Hatsue s'évertua à nettoyer la surface de la table faisant signe au Genin de ne pas bouger d'un pouce si ce n'était pour s'en aller se reposer ou s'installer tranquillement dans le canapé en attendant que l'on termine. Elle se retira ensuite en s'excusant et gagna sa chambre pour disparaître jusqu'au matin. De l'autre côté, l'eau avait cessé de couler. Quelques secondes plus tard, on entendit accourir les pas lourds de Suzu qui revenait voir leur invité.

Suzu –
J'espère que tu ne fais pas la folie de chercher à te rendre utile... Elle lui adressa un large sourire. Qu'est-ce que tu veux faire? On joue à quelque chose?

Sa soeur arriva dans son dos un air de reproche sur le visage.

Taka –
Tu oublies... Il a besoin de se reposer. Sa voix se voulait légèrement sévère. Et de toute façon, tu vas y aller aussi.

Suzu – Quoi? C'est l'heure des poules!

Taka – Et demain tu t'entraînes. Keitaro-sensei a dit qu'il passerait tôt, non?

Suzu – Allez quoi!

Taka – Tu discutes pas... Tu as jusqu'à ce que je sorte du bain... Passé cet horaire, on ira se coucher.

Sur ces quelques mots, l'aînée se retira dans sa chambre d'où elle ressortit quelques secondes plus tard, les bras chargés d'affaires. Elle se rendit ensuite dans la salle de bain. On entendit l'eau couler puis la porte se ferma. Plus rien... L'eau était tiède, agréable et parfumée. Elle ferma les yeux au moment de s'y plonger s'abandonnant à un monde loin de la réalité. D'ailleurs, elle faillit s'endormir dans le bain. Lorsqu'elle ressortit de la salle de bain, sa première action fut d'ouvrir la porte de la chambre de Suzu. Quoi qu'elle eût pu faire, ce retour sonnait la marche au pas et l'obéissance aux règles. Taka s'engouffra dans la chambre, s'approchant du bureau pour y disposer ses affaires du lendemain. Chacun se souhaita bonne nuit, tant qu'il en fut possible puis on s'installa dans les draps avant de couper la lumière. Cependant le sommeil ne vint pas immédiatement, pour l'une comme pour l'autre. Suzu se retourna sur elle même pour regarder le dos de Taka. C'est alors qu'une voix basse emplit la chambre.

Suzu –
Tu dors pas? Un simple geste du chef suffit à lui répondre. Dis... Il y a quoi entre Hakai et toi?

Evidemment, il fallait s'y attendre... Les blagues, c'était terminé.

Taka – Rien du tout. Il n'y a rien parce que je veux qu'il n'y ait rien.

Suzu – Mais... tu l'aimes pourtant, non?

Taka – Elle soupira. J'en sais rien. En soi, c'est pas un type méchant, au contraire il a vraiment très bon fond et c'est quelqu'un de fidèle et dévoué. Sur ça, j'aurais jamais rien à redire, c'est un ami comme ou pourrait ne jamais en avoir. Mais... Elle marqua un temps pendant lequel elle cherchait ses mots. C'est Hakai... Des fois, j'ai l'impression qu'il voit pas plus loin que le bout de son nez. Peut-être ai-je trop pris l'habitude des façons de faire d'Oroken... Peut-être ai-je une préférence pour des garçons un peu plus... sages. Elle eut un rictus. Et pourtant... j'ai connu des bouffons.

Suzu – Quoi? T'as eu des copains? Toi?

Taka – Tu sais... je suis une fille comme les autres...

Suzu – Hin hin hin, toi? Tu rigoles? Elle avait un ton joueur et quelque peu moqueur. Sa voix s'était haussée d'elle même mais elle s'était vite rattrapée.

Taka – Evidemment... Tu verras. Un jour tu comprendra qu'il y a des choses qu'il vaut mieux que les autres ne sachent pas.

Suzu – Aaaah! Alors il y a plein de trucs que tu nous cache hein!

Une simple phrase l'avait mise en fusion. La petite sauta sur sa soeur, s'en suivi une lutte acharnée et un combat de coussins, un peu comme si deux enfants de seulement une dizaine d'années se faisaient face. Elles s'écroulèrent au terme d'un combat de titans, puis elles se regardèrent dans la pénombre résultant de la lumière lunaire passant par la fenêtre. Dehors les ciel était dégagé et la lune rayonnait en plein.

Suzu –
J'aime... lorsque tu souris, comme ça.

Un silence s'installa puis la plus petite se retourna pour s'endormir rapidement. Sa soeur resta immobile, comme perturbée par cette remarque. Elle fixa sa cadette pendant quelques instants. Elle se tourna à son tour, gardant quelques mots pour elle même. Lui aussi, il aimait que je souriais...



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre
» [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne
» Quartier Uchiha - Théâtre "L'Eventail"
» [Quartier Uchiha] L'Antre des Secrets
» Quartier Uchiha - Temple du Savoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre du Village-