Partagez | 
 

 Hakai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Hakai   Jeu 5 Mar - 4:43

Nom : ???
Prénom : Hakai
Age : 17 ans
Village : Konoha

Rang : Genin
Kekkai Genkai : Aucune
Technique : Voir fiche

--------------------------------------------------------------------------------------

Une vie sous la pluie


Lorsque l'on nait dans la rue, peut-on dire que l'on a des parents ? Peut on dire que l'on sait ce qu'être aimé, être chéri de tout son être ? Peut on dire que l'on a un foyer, ou même un endroit ou dormir ? Peut-on réellement sortir de la rue ? Que des questions sans réponse. Cela fait à présent dix hivers que je me les pose, si ce n'est plus. Chaque jour c'est toujours la même chose. Devoir ce levé tôt pour ne pas se faire choper par le gardien, pour ensuite courir au marché voler pour se nourrir. J'en ai passé des journées sans manger, car on ne peut pas dire que ce soit prospère dans le coin. Il a bien quelque riche, mais cela son bien trop radin pour acheter quoi que ce soit de peur que de nouveau riche apparaisse. Car dans mon village, c'est l'argent qui domine. Les plus riches aux commandes. Les autres terminent dans des maisons de fortunes. Il y en a tout de même qui ont un minimum de chance et arrive à devenir domestique des plus riches. Cela arrive à dormir au chaud et avoir les restes mais bien sûr, pas question de toucher un salaire. J'aurais pu être l'un d'eux. Un jour, alors que je faisais démonstration de mes talents d'équilibriste auprès de la foule, l'un des moyens pour obtenir quelque pièce, l'un des bourges du coin ayant bien ri lors de mon tour de l'alcoolique jongleur vint à ma rencontre.

[Bourge] « Est bien petit ton tour était fort sympathique pendant quelque seconde. J’aurais bien besoin d’un bouffon pour amuser mes convives. Je t’offre ce poste. Allez viens. »

Comme si je pouvais devenir le bouffon de ce gros joufflu. J’exerçais de mon talent pour lui subtiliser sa bourse.

[Hakai] « Tu croyais vraiment que j’allais venir, gros porc ?! Tiens mate moi sa tocard. »

Inutile de vous expliquer à quelle vitesse je fuyais les trois gardes me collant au cul. Après plusieurs carrefours, un petit demi tour, un bref passage devant le gros porc toujours entrain de hurler sur ses gardes, je passais dans une étroite ruelle. Je connaissais par coeur les rues du village, je savais qu'au fond de celle-ci il y avait un mur avec à son bas un trou assez grand pour qu'un enfant puisse y passer facilement. Je m'engouffrais, les gardes me suivaient et le premier se pencha, passa la tête, mais fut accueillit par un coup de batte. Assommé sur le coup, ce gros bloqua le passage aux deux autres me permettant de m'échapper. Ce type de stratagème servait beaucoup au petit gars de la rue, comme on s'appelait. J'avais oublié de vous dire que malheureusement, je n'étais pas seul dans ma galère. Comme les villages alentour n'ont aucune richesse, il n'est pas rare que les parents abandonnent leur enfant par manque d'argent. La population de la rue et en constante augmentation, comme le taux de pauvreté d'ailleurs. C'est au milieu de maison délabré que notre « QG » était. Nous nous étions installés la, car malgré leur pauvreté, les familles du coins nous avais généreusement aidé. Nous nous sentions en sécurité avec eux. Mais maintenant toutes ces personnes vieillissent et il n'est pas rare d'entendre que l'une d'elle meurt. Nous nous arrangeons comme bon nous semble pour rendre hommage à ces personnes, mais sans argent comment les enterrer. Les bourges du coin nous on donné des terres pour enterrer nos morts, dans la fosse à merde. Nous aimerions nous révolter, montrer notre mécontentement pour qu'enfin le monde se mette à réagir, mais les forces nous manques. La faim nous coupes nos moyens et à peine un plan est-il mit en place que nous devons l'abandonner. Enfin ce jour, je ramenais une lueur d'espoir pour tout le monde. La bourse était assez bien remplie. Une quarantaine de pièce. Et comme le veut la règle, tous les butins doivent être équitablement partagé, car chacun participe à la survie du groupe. Une personne s'occupe de l'eau, une autre de la nourriture jusqu'à arriver à un tout. Mon rôle était généralement de ramener un minimum d'argent, mais peut d'espoir dans ce lieu. Finalement, les quarante pièces partagées, nous nous retrouvions tous avec trois pièces d'or chacun. Cela ne signifie rien peut être, mais pour nous cela représente un ou deux jours de nourriture.

[Patriarche] « Est bien petit, tu as fait du bon boulot aujourd’hui. Je t’offrirais bien de dormir chez moi ce soir mais je crains que les ronflements d’un vieillard ne troublent ton sommeil. »

[Hakai] « Ne vous en faites pas. Je reste ici dormir avec mes compagnons. »

Cette nuit là, l'ambiance était à la fête. Comme tous les soirs, nous allumions un petit feu de camp et nous écoutions les récits du patriarche. Ses récits faisaient toujours rapport à des héros capables de fendre l'air, de cracher des boules de feu et faire gronder la terre. A chaque fin d'histoire, le patriarche nous rappelait que ses héros existaient vraiment et qu'on les appelait ninja. Il nous disait également qu'un village ou l'on formait ses ninja existait dans le pays. On appellelait ce village Konoha.


[Hakai] « Un jour, moi j’irais à Konoha et je deviendrais ninja. »

[Patriarche] « Hohoho. Quel rêve intéressant. C’est tout le mal que je te souhaite petit. »


Dernière édition par Hakai le Lun 16 Mar - 20:36, édité 3 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Hakai   Jeu 5 Mar - 4:44

Espoir

Le lendemain, rebelote. Me revoici entrain de chercher une cible. Les bourges n’était pas de sorties, il faudra donc s’en prendre au passant. Comme chaque matin à cette heure, le marché était rempli de monde mais la moitié d’entre eux n’était que des mendiants. Difficile de trouver une cible idéale. Ce ne fut qu’après plusieurs minute de recherche que j’aperçu un jeune homme à la bourse bien remplie. Il devait être un jeune noble car il ne faisait nullement attention à sa bourse, pourtant tout le monde sait les dangers que représente une bourse bien remplie ici. J’étais à présent plus qu’a quelque mètre. L’homme discutait avec une jeune femme, voila donc la raison de son inattention. J’avais maintenant la main ouverte, prêt à poser mes doigts dessus. Plus que quelque seconde et… un homme me passe devant, me bouscule légèrement puis part. Un rapide coup d’œil à l’individu puis je recommençais ma traque.

*Sacrilège. La bourse à disparu. Le noble n’y a pourtant pax touché. Ou a telle bien pu passer ? Mince ! L’homme !*

Je mettais fait duper ma récompense juste sous mon nez. Je pouvais rattraper l’homme, il ne devait pas savoir que quelqu’un l’avait vu. Il avait volé mon gagne pain, a moi maintenant de le récupérer. Je suivais l’homme de loin, il semblait quitter la place du marché, bien il y aura moins de monde. Nous pénétrâmes dans une petite ruelle comme je les aimais. C’étais le moment idéal pour lui subtiliser mon dus. J’accélérais, qu’importe le bruit l’homme sera prit au dépourvu, il ne se doutera pas que je veuille sa bourse.

[Voleur] « Et ! Toi attend ! »

Je passais par le trou du dessous, persuader que mon poursuivant fera de même. Les secondes passaient et il n’arrivait toujours pas.

[Voleur] « C’est moi que tu attend ? »

Je n’y croyais pas mes yeux. L’homme se trouvait sur le mur. Il avait réussi à grimper la haut alors que le mur faisait plus de quatre mètre de haut. Je courus le plus vite possible, il ne fallait surtout pas qu’il me rattrape ou sinon je pouvais dire adieu à l’argent et peut être même plus. L’homme était toujours à mes trousses, le regard fixe, le visage dur. Il ne semblait pas fatiguait, pour tant cela faisait un bon cinq minute que nous étions en sprint à travers la ville. Je montais un escalier qui donnait lieu sur les toits. La, nous commencions à sauter, à escalader pour finir par marcher sur un fil à linge. La chute était interdite. Je sentais à présent la fatigue, c’est dix minute de poursuite était de trop pour un enfant de cet âge. Je réussis tant bien que mal à traverser le fil mais la poursuite s’arréta la. Une main me saisi par le col et me souleva.

[Voleur] « Tu as finis de courir ? »

J’étais mort de fatigue. Je n’avais même plus la force d’opposer une quel conque résistance à mon oppresseur. Je tournais alors mes yeux pour regarder à quoi il ressemblait de plus prêt. Il était brun, les yeux marron et des cheveux mal coupés. L’homme était costaux et grand. Pas étonnant qu’il ne semble pas fatigué après cette poursuite.

[Voleur] « Pourquoi voulais tu as tout pris cette bourse ? Il n’y a que trois sous la dedans. »

[Hakai]« J’en est besoin pour nourrir ma famille. »

Oui car je considérais toute ses personnes comme ma famille. N’ayant pas connu mes parents, je n’avais personne d’autre sur lequel me reposais.

[Voleur] « Je dois avouer que tu ma causais du souci. Tu es rapide pour un gringalet, et ton agilité sur les toits était presque parfaite. Dommage que tu ne sois pas encore assez fort pour pouvoir continuer sur ce rythme. Allez tiens, je te donne la bourse. Je comptais allez boire un coup au bistro du coin mais tu en à plus besoin que moi. Mais je veux que tu viennes avec moi simplement une petite heure. »

Je ne pouvais refuser. Il pourrait récupérer la bourse et la précédente poursuite montrait que je ne saurais le distancer. Il m’emmena sur l’une des deux grandes rues du village. La y était installer une caravane, tout semblait désigner des troubadours. Un câble d’équilibriste était installer devant et une panoplie d’accessoire se trouvait à coté. L’homme me demanda d’attendre quelque instant ici et alla vers la caravane. Il y avait trois hommes, l’un faisait des pompes pour s’échauffer et l’autre semblait faire des jongles avec des couteaux et autre armes. L’homme se dirigeait vers un homme aux cheveux rougeâtre. L’homme semblait charmeur et inspirait une certaine délicatesse mais cela ne l’empêchait pas de posséder une musculature tout à fait raisonnable. Les deux hommes discutèrent quelques minutes puis il revint.

[Voleur] « Que dirais tu de nous montrait un peu tes talents d’acrobate ? Nous sommes curieux de savoir de quoi les enfants du coin son capable. »

Il m’avait généreusement rendu la bourse, je ne pouvais pas lui refuser une petite démonstration de mon talent. Je commençais par bondir sur le câble. On me jeta alors plusieurs anneaux et bale pour que je puisse faire un spectacle. Je fis plusieurs tours en jonglant avec les balles tous en faisant tourner les anneaux autour de mes bras. Cet exercice demander un minimum d’agilité et de concentration mais tout le monde ne serait pas capable de le réalisait. L’exercice ayant duré plusieurs minutes, il était tant de changer. C’est alors que la petite troupe commença à interpréter une composition forte connue dans la région. Tout en jonglant, je chantais de bon cœur avec la troupe la joyeuse chanson qui parlait des aventures d’une bande de voleur.

[Voleur] « Laisse-moi à présent te lancer un petit défi. »

Il me demanda de me mettre en équilibre sur le câble sur les mains, puis il attacha mes chevilles avec un fil. Il posa ensuite un bol de soupe bouillant sur la plante de mes pieds. La brulure faillit me faire tomber le bol mais je retins mon souffle.

[Voleur] « Très bien. A présent chante-nous la poésie « comme un voleur ». Tu la connais n’es ce pas ? »

La troupe repris alors la musique ne me laissant guère le choix et pourtant l’envie ne me manquait pas de tous lâcher et de rentrer partager mon butin. Et pourtant je commençais.

[Hakai]
Comme un voleur j’entrerai
Dans ta chambre toutes les nuits,
J’ouvrirai un peu tes fenêtres
Pour que tu te réveilles accueillie
Par une meute d’étoiles curieuses
D’illuminer ta beauté encore endormie.
Et je m’envolerai avec elles
Pour cueillir dans tes yeux l’ambroisie.


Enfin terminé. Je trépignais d’impatience, que ce bol se lève enfin et que je puisse toucher une nouvelle fois le sol. Des applaudissements de la foule qui s’était rassemblée autour. Des pièces était jeté et très vite, c’était une petite fortune qui était rassemblé. Le voleur s’empressa rapidement de tout ramasser tout joyeux.

[Voleur] « Merci ! Merci beaucoup ! Merci ! »

[Hakai] « Mais c’est moi qui ai tout fait. »

J’entendais une personne derrière moi applaudir. C’était l’homme aux cheveux rouges toujours assis sur sa chaise. D’après ce que j’avais vu, c’était lui le chef de la caravane. Il finit par boire le bol de soupe qui était il y a encore quelque minute sur mes pieds. Après que la foule se soit dispersée, l’homme plaça tout l’argent gagné dans un coffre situé derrière la caravane puis revint vers moi.

[Berrin] « Moi c’est Berrin. Tu as du talent petit. Dit moi, c’est quoi ton nom ? »

[Hakai] « Je me nomme Hakai. »

[Berrin] « Est bien Hakai, je vais te faire une proposition unique. Le chef comme le vois la bas a applaudi ta mise en scène comme tu as du sans doute le remarquer. Cela prouve que tu as du talent. Il te propose donc de te joindre à nous. »

[Hakai] « Moi ? Avec vous ? Je mettais plus tôt imaginé devenir ninja pas acrobate mais bon… »

[Berrin] « Ninja ? Toi ? Est ben petit, j'aurais jamais pensé cela de toi. Ninja! Avec le talent monstre que tuas pour l'acrobatie tuveux être ninja!. »

[Nago]"Quel mal y a t'il à cela? Tu veux réelment devenir ninja?"

[Hakai] « Oui. J'ai toujours rêvé de l'être. Je veux être capable de ramener l'ordre ici. C'est mon rêve. »

[Nago]"Très bien. Je te formerais dans ce cas."

[Berrin] «Alors que réponds-tu ? »

[Hakai] « Euh… J’ai ma famille ici et… »

[Berrin] « Une occasion comme cela, tu n’en as pas toutes les deux minutes petit allez vient avec nous. »

[Hakai] « Je voudrais au moins leur dire au revoir. Es-ce possible ? »

[Berrin] « Cour. Dépêche-toi. Ou nous partons sans toi. »

Pas la peine de le répéter deux fois. Je couru comme un beau diable. Je partais enfin de cette misère. Misère que j’ai toujours connue. Il est temps pour moi de découvrir autre chose. De découvrir le monde. J’arrivais dans le quartier. Tout le monde était curieux de savoir la raison de ma course.

[Patriarche] « Oula ! Du calme petit. Que t’arrive-t-il ? »

[Hakai] « Monsieur ! Voila une bourse pour vous. »

[Patriarche] « Pour nous ? Que veux tu dire par la ? »

[Hakai] « Je pars monsieur. Je vais réaliser mon rêve. Une troupe d’acrobate avec un ninja veuille bien de moi. Il va me former! »

[Patriarche] « Si ce que tu dit est vrai alors c’est merveilleux pour toi. Saisi ta chance mais surtout n’oublie d’où tu viens et ne n’ou oublie pas. »

[Hakai] « Je vous jure, patriarche, que le jour ou je le pourrais, je reviendrais et je ferais régner l’ordre. Je ferais de cet endroit un lieu prospère et plus jamais vous ne dormirez dans des bidonvilles. »

Et pour la première fois, le patriarche me serra dans ses bras, me serrant comme un père disant au revoir à son fils. Je pris les quelques morceaux de tissu me servant de vêtement puis je me rendis à la caravane. Berrin n’avait pas menti, il comptait réellement partir rapidement. Je voyais la caravane commencer à partir sans moi.

[Hakai] « He !! »

Une petite porte s’ouvrit sur le coté, une main se tendais pour essayer de m’attraper.

[Nago] « Monte. »

Je la saisis, puis réussis finalement à pénétrer à l’intérieur. La caravane était luxuriante. Les sièges étaient en velours et le bois était d’excellente qualité. Dans un petit bruit, je surcotais, j’avais oublié mes bonnes manières avec se changement.

[Hakai] « Merci. »


Dernière édition par Hakai le Lun 16 Mar - 20:37, édité 3 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Hakai   Jeu 5 Mar - 4:44

Un nouveau horizon

Cela faisait maintenant trois ans que j'étais partie de mon village natal. J'avais parcouru tout le pays du feu et mettais même aventuré un peu chez les voisins. La caravane voyage beaucoup. Nous passons de ville en ville. Notre objectif n'était pas de jouer les acrobates dans les villes comme je les pensais avant mais d'affronter chaque champion. Enfin ceux dignes de le faire. J'avais été moi-même formé au taijutsu. La compagnie du renard n'était pas formé que de quelques membres comme je le pensais il y a encore peu mais d'une multitude d'individu. Nombreux son les ninjas passés dans l'école ,mais ne pouvant plus se libérer ou ne trouvant plus la caravane. Moi j'avais la chance de pouvoir rester en permanence avec les maîtres. Je voyageais depuis six ans avec Berrin et Nago. J'en avais appris des choses depuis ce temps. Et j'avais également bien changé. Le théâtre et l'acrobatie rapporte pas mal d'argent tout de même mais rien ne m'appartiens naturellement. Je n'avais que le strict minimum. On m'avait laissé le choix de mes vêtements et basta. Ce qui est déjà énorme à mes yeux. J'avais appris de nombreux enchainement. Et Berrin m'avait même autorisé à défier un champion local une fois, mais je me suis fait ratatiner.

[Berrin] « C’est pas grave. Tu n’es pas encore prêt c’est tout. »

J'étais redevable à Nago et Berrin de m'avoir accueilli dans leur famille, mais il y avait encire un vide en moi. Un vide que je savais, ne pouvais être comblait en restant ici. Pendant six ans j'avais ressues une formation de ninja, mais pour être ninja il faut appartenir à l'un de ces villages ninja. Le manque pesait de plus en plus dans mon coeur et un jour.

[Hakai] « Berrin ? Tu sais que je me plais ici. »

[Berrin] « Mais ? »

[Hakai] « Mais je voudrais réalisait mon rêve à présent. Faire l’acrobate de ville en ville, ce n’est pas ce que je veux. Je sais que la formation que vous proposait est excellente mais je veux vraiment bouger et réaliser mon rêve. »

[Berrin] « Devenir ninja ? Je savais que tu allais dire cela bientôt. J’en avais déjà parlé avec maitre Nago. Chaque membre fait ce qui lui plait. Il peut rester comme il peut partir. »

Quelque jour plus tard, je prenais le peu de bagage et partais. J'avais convenablement remercié maitre Berrin et Maitre Nago. Celui-ci ne disait rien. Il contemplait l'homme qu'il avait bâti. Berrin lui retenais son émotion. Il était comme un père pour moi. Jamais je n'aurais pu penser que j'allais vivre une telle relation avec lui le jour où je lui ai volé la bourse.

[Berrin] « Tu sais comment nous trouver? »

[Hakai] « Oui. A bientôt. »


Dernière édition par Hakai Uchiha le Mer 3 Fév - 20:50, édité 4 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Hakai   Jeu 5 Mar - 4:45

Aujourd’hui à Konoha

J'arrivais enfin à Konoha après deux semaines de voyage. Mais devenir shinobi n'est pas si facile. Il faut d'abord rentrer dans le village. Les gardes étaient sérieux mais savaient reconnaitre quand une personne représentait un problème ou non. Je leur montrais le kimono blanc du dojo des six lions pour montrer que je venais pour devenir ninja. Le dojo étant célèbre pour sa formation de ninja spécialiste de taijutsu. Il n'en fallait pas plus pour que les gardes me laissent passer. Je me rendis à l'académie du village come on me l'avait indiqué pour essayer de m'inscrire en tant qu'aspirant ninja. L'idée d'être aspirant ne me plaisait pas, mais je n'avais pas le choix. Je croisais de nombreux ninja sur le chemin, cela n'avait d'autre conséquence que de me faire accélérer. Je finis le trajet en sprint. Une fois à l'intérieur, la grandeur des pièces me stupéfiaient. Dans toute ma vie je n'avais jamais rien vu d'autre qu'une maison à une pièce. La secrétaire me sortit finalement de mon état pour me demander la raison de ma présence. Je lui dis immédiatement ce que je voulais et sut immédiatement quel papier remplir.

Finalement, je n'étais pas resté aspirant ninja très longtemps. Le concours pour passer au rang au-dessus, donc genin était d'exécuter plusieurs jutsus. Je réussis haut la main et devint genin au bout de cinq mois de formation. Aujourd'hui j'ai dix-sept ans. Je suis genin et mon chemin pour y arriver a été long très long même. Mais j'ai enfin réussis à réaliser mon rêve. Celui de devenir ninja. Mais je n'oubliais pas mes compagnons qui, par malchance, avait du rester dans la rue. Mais je m'étais juré que j'y retournerais et que ce jour, je les délivrerais de leurs chaînes.


Dernière édition par Hakai le Lun 16 Mar - 20:43, édité 4 fois
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hakai   Jeu 5 Mar - 14:56

Plop !

Toujours quelques fautes au niveau des conjugaisons des verbes, et de quelques déclinaisons (:p) mais sinon en général j'ai bien aimé Very Happy

Juste une question avant de conclure : au niveau cohérence RP, j'aurais plus vu Kitsune No Aite, la Compagnie du Renard, que l'Ecole des Six Lions, non ?
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Hakai   Jeu 5 Mar - 15:22

Pour répondre à la question, j'appartiens à la compagnie du renard, j'ai juste été faire une formation de quelques mois à l'école des six lions pour me perfectionner. Je montre le kimono des six lions au garde car je sais que certain juge la compagnie du renard comme une bande de voleur. J'en déduis que l'école des six lions possède une meilleure réputation que la compagnie du renard. Autre chose, je vais développais mon histoire dans un rp solo par la suite. Je vais faire le background de mes six ans passés à la compagnie du renard pour développer un peu. Je corrige en ce moment les fautes ^^
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Hakai   Jeu 5 Mar - 16:24

Voilà j'ai corrigé les fautes d'orthographe, il se peut qu'il en reste quelques unes, mais je pense avoir supprimé une bonne partie.
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hakai   Jeu 5 Mar - 17:56

Quelques trucs alors : la Compagnie du Renard n'est pas une école "ninja". Comme toutes les autres Ecoles de Taijutsu, ils n'ont "rien" à voir avec les shinobi et les villages cachés. Il faudrait donc que tu modifies ce point.

Quant à l'Ecole des Six Lions, je suis désolé mais je trouve ça un peu poussé. Rien ne t'empêchera d'y aller dans le futur, mais dans ce BG, j'aimerais que tu te contentes d'une seule Ecole (ce qui est déjà pas mal ^^). A mon avis tu devrais simplement relier ton personnage à Konoha dès la Compagnie du Renard.
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hakai   Jeu 5 Mar - 19:39

Ok Very Happy

Validée en tant que Genin de Konoha, avec l'Xp et les techniques et tout le pati pata. Je t'enverrais les règles pour ton Build, si tu ne les as pas déjà. Sinon tu connais le chemin ^^

Hakai : +21 XP

MessageSujet: Re: Hakai   Jeu 5 Mar - 21:15

Yoo! Bienvenue à Konoha Smile.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hakai   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Risen no Hakai
» Hakai
» Gevposim
» [Entrainement] Loupjuste d'Epsilon VS Hakai d'Alpha
» Le jeune Genin Hakai Sôzô

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-