Partagez | 
 

 École - Rokushishi Ryuu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: École - Rokushishi Ryuu   Mer 25 Mar - 14:08

La poussière tourbillonne puis retombe, laissant apparaitre les hautes palissades du village de Shinemu. Nul garde pour surveiller les portes, aucune sentinelle au sommet des deux massives tours de guet. Des marchands traversent parfois la dense forêt qui entoure le village et une grande partie du Pays du Feu pour vendre leurs marchandises, et acheter ce qu’on veut bien commercer. Néanmoins, le village de Shimenu est bien souvent paisible.

Ce qui l’a fait entrer dans l’histoire est la façon dont il a été bâti.

Un jour, cinq hommes et une femme, blessés, épuisés et inquiets, s’établirent dans cette petite clairière pour s’y reposer. Ils dressèrent à la hâte leurs tentes, et établirent aussitôt un tour de veille. Ils étaient poursuivis par un groupe de shinobi d’Ame, à cause d’un obscur incident qui s’était déroulé à la frontière. Ils ne pouvaient compter que sur eux-mêmes : Konoha ne leur devait rien, et n’avait même pas conscience de leur existence.

Ces personnes étaient les Six Lions, et leur nom aujourd’hui prononcé avec déférence était alors inconnu. Katsuragi, Tadachi et Kessuke étaient des amis d’enfance. Ils avaient grandis au nord de Konoha, et bien vite le besoin d’un air nouveau s’était fait sentir. Ils évoluaient de dojo en dojo, demandaient à apprendre auprès du maître et observaient. Il devint habituel pour eux de défier un champion choisi par le maître, afin de tester leur force et la qualité de leur apprentissage. Au fil de leur voyage, trois nouveaux visages se lièrent à eux : Rai, Segawa et Isayama. Rai était la seule femme de cette petite formation qui pratiquait, avec un talent évident, le combat physique à mains nues.

Ils se nommèrent eux-mêmes les Six Lions, et à partir de cet instant leur nom se retrouva murmuré sur de plus en plus de lèvres. Leur réputation leur valait des mauvais tours. Il n’est pas facile de voyager en groupe quand on peut être reconnu du premier coup d’œil. De plus en plus de dojo souhaitaient les accueillir, et des combattants sans affiliation leur demandaient sans cesse de les rejoindre. Il s’avéra bientôt clair que le voyage d’apprentissage touchait à sa fin.

Mais alors qu’ils pansaient leurs plaies et se reposaient, Tadachi était tranquillement assis dans l’herbe. La nuit tombait, et des étoiles éparses se dessinaient dans le ciel déjà sombre. L’homme souriait simplement, en contemplant ce spectacle anodin. Il hocha la tête et déclara : c’est ici. Tous comprirent. Ils auraient très bien pu se séparer en petits groupes à partir de cette nuit, et retourner à leurs occupations puis se retrouver tous les ans autour d’un verre. A cet instant toutefois, ils ressentaient tous le besoin poignant de s’établir pour de bon, de bâtir un village entier à l’aide de leurs seules mains, que cela leur prenne une ou dix années. Et enseigner à leur tour ce qu’ils avaient appris, et ce qu’ils continuèrent à apprendre. Le problème immédiat qui se posait était l’arrivée inévitable des forces d’Ame. Les Six Lions étaient prêts à se battre pour cette terre, qu’elle leur appartienne ou pas. La bataille s’annonçait rude ; ils avaient dû battre en retraite une fois, pris en traître comme il est de coutume face à des shinobi. Cette nuit-là, trois formes se matérialisèrent brusquement dans la clairière. Segawa montait la garde, et d’un bruit sourd alerta trois autres Lions qui sommeillaient à ses côtés. Ame ? Les trois silhouettes se tournèrent vers eux, et écartèrent les bras en signe de paix. Ils s’approchèrent à la lumière vacillante du feu, et Segawa s’aperçut qu’ils portaient l’insigne de Konoha, et non celui d’Ame.

Les shinobis s’occupèrent de dissuader ceux d’Ame d’approcher, et ce qui aurait pu être une dernière bataille n’eut jamais lieu. Leur projet intéressa les shinobi, qui prêtèrent une oreille attentive. Ils se consultèrent, et même si les Lions n’avaient pas eu beaucoup affaire avec les hommes des ombres, il semblait clair que ces trois-là possédait un certain grade dans leur village.

Le marché était conclu sans n’avoir été établi : Konoha aiderait à la construction du village, sans contrepartie.

Le premier bâtiment à voir le jour fut le Rokushishi Ryuu, le dojo spacieux dans lequel s’entraînent les lions. La rumeur de la construction de Shinemu se répandit, et les domiciles construits ne tardèrent pas à recevoir des occupants, jusqu’à ce que le petit village prospère pour de vrai. L’école est située au bout de la rue principale, qui mène des portes de Shinemu jusqu’aux portes du dojo. La nuit, ce dernier reste illuminé à l’aide de lampion car certains lions occupés en journée s’entraînent jusqu’à tôt le matin. Une grande cour, à l’arrière du Rokushishi Ryuu permet de se relaxer ou de continuer l’entraînement dans une partie plus apaisante du village, avec sa fontaine et son jardin. Les lions ne négligent pas le travail de la terre, et ils sont fiers de pouvoir subvenir à leurs besoins et à ceux du village, même si cela n’occupe pas le plus clair de leur temps.

Des Six Lions originels, seul Hiroshin Kessuke est toujours en vie. Le maître du dojo continue à former les jeunes lions qui se présentent au village, et on raconte qu’il reste invaincu par les combattants qui viennent le défier. Bien souvent, le vieux colosse refuse poliment les combats qu’on lui soumet, non parce qu’il est fatigué, mais parce que sa victoire ne fait aucun doute. Il est rare qu’on remette sa décision en question, et combattre officiellement contre lui et une très haute distinction. Les Lions maintiennent un classement régulièrement mis à jour des meilleurs combattants du dojo. Leur but est de constamment se rapprocher des tous premiers qui officient en tant que maîtres. Se voir gratifier d’un numéro unique est un grand honneur autant qu’un exercice long et périlleux.

***

Professeurs du Rokushishi Ryuu


Hiroshin Kessuke.
Le maître du dojo entraîne le plus souvent les lions les plus expérimentés qui ont besoin de lui pour continuer à progresser. Il s’occupe néanmoins de temps à autre des jeunes lions, quand il en ressent la nécessité. Hiroshin est dur dans ses entraînements, il ne se satisfait pas de vous voir exhangue et épuisé : il veut que vous réussisiez ce que vous entreprenez. Il tolère l’échec quand celui-ci est mérité, mais si vous vous montrez arrogant vous devrez justifier votre attitude par des faits. Hiroshin ne juge pas, il enseigne. Implacable pendant ses entraînements, sévère au quotidien, vous serez certainement surpris de l’esprit et de la sagesse de ce vénérable homme. Il n’hésite pas à discuter avec les membres du dojo et n’est jamais impossible à atteindre. Il suffit bien souvent de prendre son courage à deux mains, de se planter devant lui et de le saluer. Il a beaucoup de choses à vous apprendre, plus que seulement vous mettre en garde et frapper avec art et force vos adversaires. Il peut vous apprendre comment vivre sur ce monde.
Attitude : sérieux, sévère, puissant, pédagogue, sage, intelligent, juste, charismatique, concis.
Physique : colosse, noueux, âgé, barbe, cheveux noués, possède un katana magnifique, mais refuse d’aborder le sujet avec vous.
Méthode d’Enseignement : va au bout des choses.

Kawazi Oto.
Le génie du dojo, actuellement numéro deux selon le classement des Six Lions, juste derrière son maître. C’est peut-être l’un des rares combats pour lequel Hiroshin Kessuke concentre tout son art, car il sait que la moindre erreur lui voudra un désavantage, à défaut d’une défaite. Kawazi est un bel homme brun aux yeux curieusement bleus, pétillant d’une malice contenue. Tout aussi accessible que son maître, Kawazi vous explique volontiers que quand il était plus jeune, une inetinguible envie de puissance l’habitait. Plus qu’une envie, il s’agissait d’un besoin vital qui le rongeait de l’intérieur. Hiroshin a réussit à lui montrer comment il fallait vivre, et cela sans jamais refuser de lui apprendre quoi que ce soit. Kawazi déclare que c’est grâce à cet enseignement qu’il est là où il en est aujourd’hui, que c’est ce bonheur de savoir qui lui vaut cette place. Pas les techniques, ni la force du bras. Il respecte profondèment la totalité des lions, autant qu’il est attristé pour ceux qui sont bannis des rangs. On aurait pu le croire arrogant, et il aurait des raisons de l’être, mais il n’en est rien. Kawazi vous apprendra ce dont vous avez besoin. Vous voyez bien qu’il n’y met pas l’entrain qui l’anime lorsqu’il s’entraîne face aux numéros uniques, mais il s’applique néanmoins du mieux qu’il peut à vous communiquer la soif des lions, la soif de victoire.
Attitude : puissant, appliqué, absent, taquin, rapide, respectueux, fier, vif, concis.
Physique : beau, yeux bleus, brun, musculeux, vêtements amples.
Méthode d’Enseignement : efficace.

Shaeru Katsuki.
Shaeru à intégré les rangs des lions il y a plusieurs années. Elle n’est pas la mieux placer pour vous apprendre comment insuffler la force de destruction que maîtrisent les autres lions, car elle manipule cette force différement. Hiroshin respecte énormément la façon qu’elle a de remporter ses victoires. Il dit que même quand elle est plus faible et qu’elle n’a pas l’avantage, elle parvient à utiliser son cerveau au mieux sans laisser la pression l’étouffer pour en ressortir éclatante et réellement brillante. Ces compliments, Shaeru les vit timidement, même si son caractère est loin d’une quelconque réserve. Elle pourra vous apprendre comment vous concentrer sur votre victoire, comment la mettre en œuvre avant de la voir se dessiner. Shareu dit souvent que l’élément qui déclenche la défaite est la prévisualition de la victoire, sans se focaliser sur sa mise en œuvre. Elle dit aussi qu’une victoire, face à un adversaire digne et puissant ne peut pas être abordée légèrement, qu’elle devra être chassée et conquise comme un trophée, comme une distinction. Son enseignement est précieux pour un ninja : Shaeru utilise des années de voyages et de combats pour vous transmettre les meilleures façons de répondre à des sentiments qui étreignent chaque être humain : le doute, l’appréhension, la peur de l’échec, la peur de la réussite, la pression. Sur le terrain, elle saura vous dire comment réagir aux attitudes adverses, comment lire son jeu et ainsi toujours détenir une distance d’avance, la distance qui sépare la tête de la lame.
Attitude : intelligente, réflexion rapide, aimable, vive, esprit d’analyse, adaptation, tactique, sûre d’elle, respectueuse, sous-estimée.
Physique : brune, hâlée, yeux noir, mince, charmante, vêtements serrés.
Méthode d’Enseignement : patiente.

Ieyasu Saigo.
Ieyasu est le numéro six des Six Lions. Par trois fois, Satoshi Kagehisa, Jounin de Kiri et numéro sept du dojo, a tenté de le vaincre et par trois fois il a été promptement mis à terre. Ieyasu a passé six mois à suivre l’enseignement rigoureux de Hiroshin, jusqu’à ce que ce dernier déclare qu’il avait atteint sa limite actuelle et qu’il ne pouvait plus progresser pour l’instant. Ieyasu s’entraîne comme un forcené pour développer son potentiel. Âge d’une trentaine d’année, ancien shinobi de Kumo, Ieyasu a quitté avec son consentement son village natal pour s’établir à Shimenu. Il est littéralement tombé amoureux de cet art de vivre, puisqu’il est à présent mariée et père de famille. Il est également un professeur attentif mais quelque peu impatient, il demande le meilleur à ses élèves pour qu’eux aussi parviennent à travailler leur potentiel. Il veut les voir arriver haut, peut-être trop vite, mais force est de constater qu’il parvient à faire ressortir du verni chez les lions les plus ternes. Il martèle que la force n’est rien sans conscience. Il faut être conscient de soi, de son adversaire, du monde qui vous entoure. Sans ces éléments, la victoire est un rêve. Ainsi, Ieyasu s’attèlera à déployer votre perception, votre connaissance de vous-même jusqu’à ce que vous parveniez à suivre ses traces puissantes.
Attitude : puissant, impatient, soucieux, amoureux, fier, pédagogue, ancien Jounin.
Physique : blond, hâlé, yeux marron, musculeux, tenue d’entraînement.
Méthode d’Enseignement : acharnée.

Politique d’Enseignement du Rokushishi Ryuu :


Les Lions respectent avant tout la force. Ils vous apprendront patiemment les éléments de bases du dojo, mais passé un certain stade il faudra leur prouver votre mérite pour débloquer des enchaînements plus avancés. De la même façon, les techniques des Rois Lions sont précieusement gardées et rarement partagées. Si vous êtes faibles, les Lions ne vous abandonneront pas, mais ils ne vous abandonneront pas non plus des secrets inestimables. Ils vous soutiendront, feront croitre votre force jusqu’à ce que vous soyiez digne de l’enseignement que vous demandez.

Les Lions sont très attachés à la notion de respect. Ne vous avisez jamais de manquer de respect à un autre Lion. Si son numéro est supérieur au vôtre, vous saurez très vite que votre langue est tout aussi bien cachée au fond de votre bouche. Si vous êtes d’un numéro supérieur, sachez qu’il y a toujours quelqu’un de plus fort que vous ici, et qu’il saura vous discipliner. Montrer vous indocile, et vous serez banni. Les Lions enseignent aux lions, pas aux chiens sauvages. Vous serez rendu à la rue qui vous a abrité, et Shinemu ne sera plus jamais un repaire pour vous. N’espérez pas non plus griller les étapes, les Lions sont patients, apprennez à l’être en retour.

Les Six Lions ne sont pas un simple dojo. Comme la plupart de meilleures écoles, c’est une famille unie. Il faut être un lion pour être un Lion. Cette phrase est écrite au-dessus du dojo, et vous l’avez sous les yeux tous les jours, au sortir d’une victoire à l’entraînement, ou d’une défaite. De façon égale.
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» École - Suiken Ryuu
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Effondrement en Haiti: de la mairie au propriétaire de l'école .
» Nashville - Rappel du Club École -
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-