Partagez | 
 

 École - Kitsune no Aite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: École - Kitsune no Aite   Mer 25 Mar - 14:09

Un mois de décembre.

Dehors, la neige tombait par lourdes couches, jusqu’à blanchir les toits noirs du village. Il faisait nuit et pourtant, en plissant légèrement les yeux, on voyait partout ce gris uniforme. Nago observait les clients de la petite auberge à laquelle il s’était arrêté. Ils buvaient et riaient, et la douce musique de la vie humaine résonnait doucement à ses oreilles. Parfois, on le regardait, et il souriait alors, un franc sourire auquel on ne pouvait rester insensible. Les serveuses venaient à lui, échangeaient quelques mots rapides avant de retourner auprès du tenancier. Il aimait cette sensation d’appartenir à un tout, d’être intégré à quelque chose de plus grand que soi, quelque chose de gigantesque. Être l’ami d’un géant, pouvoir se reposer contre lui, et rêver.

Avec une certaine nonchalance, Nago dévia le récipient qui lui avait été lancé.

Le chaos. Voilà qui avait de quoi rassurer. Les évolutions du tout, qui se mouvait comme un organisme vivant, dont le cœur palpitant était plein de vigueur et d’émotion. Deux grands battements et il repart, inlassable. Nago était debout maintenant, sa main petite maintenant dans le poing énorme du géant, et la force n’était pas en eux mais au-dessus d’eux, tout autour, dans une voix qui vrille la nuit et réchauffe les spectateurs.

Et la chaleur du combat. Sentir ses joues rougir, comme une jeune pucelle émue, ses muscles se tendre et se détendre brusquement, à la façon d’élastiques infernaux, percevoir le monde comme le tout qu’il a toujours été – une fine ligne unie, un horizon insaisissable. Fuir, enfin, vers d’autres chaleurs, d’autres émotions, dans la nuit froide et claire, sur le dos du géant.

On a dit beaucoup de choses sur Nago Kansen. Il est le premier renard, celui sans qui rien n’aurait été possible ; créateur et voyageur, toujours en quête de nouveaux visages, d’expériences rafraichissantes. Il est difficile d’établir une histoire de la Compagnie du Renard. Elle s’est créer soudainement, et d’aucun disent qu’elle disparaîtra de la même façon, sans prévenir, comme un courant d’air. Ils fonctionnent comme des bardes, écrivant peu et privilégiant l’oral, traversant le monde de part en part sans but précis, sans intention autre que de découvrir de nouveaux horizons. Les membres de la Compagnie évoluent au grès de leurs envies. Ils peuvent la suivre, elle et Nago, pendant des semaines puis partir un beau jour, pour revenir plusieurs mois après et continuer comme si de rien n’était. Nago respecte la liberté de ses membres, de la même façon qu’il leur demande de respecter la sienne. Il ira là où il a envie d’aller, et il n’oblige personne à le suivre. Les vrais Renards savent toujours où le trouver car leurs envies sont celles de la Compagnie, qui vit comme une entité unie, un seul cœur – celui du renard malin. Des fois, ils disparaissent de la surface de la terre. D’autres, ils sont partout – Pays de la Terre, Pays de l’Eau, Pays du Thé, dans le même mois.

Même parmi les dojos les plus exigeants, tous ont reconnu Kitsune no Aite comme étant une vraie école de Taijutsu. Cela fait sourire Nago, car au final tout le monde voit en sa Compagnie ce qu’il souhaite y voir, comme un miroir aux mystérieux pouvoirs. Pour les uns, un regroupement d’artistes de talent, pour certains des bêtes de foires inquiétantes et intrigantes, pour les autres des combattants aguerris. La Compagnie se nourrit de l’expérience de chacun, le géant grandit jusqu’à ce que le sommet de son crâne caresse le ventre des nuages. Dans l’image que nous renvoient les autres, on peut parvenir à s’en créer une. Seuls les personnalités les plus fortes réussissent à se créer une image grâce à leur essence même.

Nago fait partie de ces personnes. Et à travers lui, toute la Compagnie se meut comme un seul renard, furtif, malicieux et voleur.

***

Professeurs

Nago Kasen.
Le combat n’est pas la première des priorités de Nago. Ce n’est pas, pour lui, l’un de ces besoins vitaux qui font battre le cœur et transpirer l’esprit. Il juge cela du même œil que toute ses activités, un amusement, un passe-temps, quelque chose d’agréable à partager entre amis, au coin d’un bon feu ou au bord d’une route herbeuse. Le propre d’un combat est toujours de s’amuser ou de survivre. Il n’y a pas d’enjeu autre. Ainsi, beaucoup de ceux qui se présentent à lui pour apprendre l’art des Kitsune se le voient refuser. Car Kitsune no Aite n’est pas un dojo habituel ; c’est une Compagnie. Si les personnes qui souhaitent apprendre ne prennent pas le soin de s’intégrer à cette compagnie, s’ils n’ont pas la curiosité d’apprendre plus que le seul combat, alors Nago déclare n’avoir rien ici qui puisse les intéresser. Et personne n’enseignera rien à cette personne, instinctivement, car ils sentiront qu’elle ne désire pas s’intégrer mais juste profiter. Si jamais Nago décide d’enseigner ses talents, que ce soit au combat, à la danse, au théâtre ou à quoi que ce soit d’autre, il calquera son rythme sur son élève avec une perfection étonnante, comme s’il le connaissait déjà en totalité. Quand ses élèves manifestent leur surprise, il sourit simplement et déclare : « Eh bien, tu es un Renard, non ? Moi aussi ». La force de Nago est son incroyable propension à l’improvisation. S’il le désirait, il pourrait inventer de nouvelles techniques à chaque rencontre qu’il fait. Il dit que les balises sont pour ceux qui ont peur de se perdre, et que se perdre est la seule manière de progresser. Alors il écarte les bras autour de lui pour montrer le paysage qui l’environne, il sourit et murmure : « Ne sommes-nous pas perdus, à l’instant ? ».
Attitude : espiègle, puissant, agile, philosophe, aléatoire, insondable, charismatique, lecture des personnalités, curieux.
Physique : cheveux rouge, visage changeant, jeune, vêtements changeants, colorés, lumineux, sombres.
Méthode d’Enseignement : aléatoire.

Junko Kanesaha.
Un jour, Nago traversait une petite bourgade sans grande ambition. Il s’était établi, lui et quelques amis, dans un gîte pour voyageurs avec l’intention de repartir dès l’aube. En rentrant toutefois, il sentit un contact inhabituel sur sa hanche, léger et insistant. Avant qu’il n’ait eu le temps de se retourner, une jeune fille s’enfuyait dans les ruelles. Nago demeura un instant pensif et l’observa disparaître dans le marché. Il la retrouva sans fournir beaucoup d’efforts. Le village était petit. Elle prit peur mais par quelque procédé Nago parvint à la rassurer tout de suite. Il lui dit qu’elle pouvait conserver le bijou dérobé, puisque c’était maintenant le sien, et qu’elle pourrait en garder beaucoup plus si elle le suivait. La jeune fille, qui n’avait guère plus de seize ans, déclara s’appeler Junko. Elle était vive et espiègle, Nago ne voulait pas la voir s’abîmer dans ce petit village sans avenir. Au mieux, elle finirait mariée à un voyageur de passage, au pire, putain ou tuée. Ainsi, Nago revint au gîte avec la jeune fille. Ces quelques membres formaient déjà la Compagnie du Renard, alors sans appellation. On dit que c’est Junko qui a trouvé le nom, un jour où elle traversait une forêt en avec Nago, mais la jeune femme n’a jamais infirmé ou confirmé cette maigre légende. Toutefois, elle a toujours entretenu une relation particulière avec Nago, entre maîtresse, amie véritable et compagne de fortune, le genre de lien qui ne se laisse pas facilement mourir. Elle est la toute première à avoir appris les fameuses Arcanes du Renard et aujourd’hui, c’est elle qui enseigne le répertoire des Renards aux jeunes gens qui les rejoignent. Elle prend son rôle de professeur plus à cœur que Nago, et que beaucoup d’autres Renards. Junko a toujours pensé qu’il était très important de savoir combattre dans ce monde, et elle vous assure que l’art des Renards sera la forme la plus polyvalente de lutte que vous pourriez maîtriser. Bien qu’elle n’ait jamais été shinobi, elle sait qu’il faut plus que simplement étaler ses techniques pour remporter les victoires. Il faut savoir jouer la comédie, mentir, voler, être à la fois l’ombre et la lumière. Tout cela, les Renards peuvent l’enseigner. Junko est très demandée en tant que maître, mais elle sera heureuse de partager son temps avec ceux qui viennent la voir. S’ils se montrent motivés… par autre chose que ses jambes…
Attitude : appliquée, généreuse, très rapide, enthousiaste, fière, stable, pédagogue, audacieuse, forte tête.
Physique : superbe, châtain, yeux vert, vêtements changeants, jupes, robes, tenues d’entraînement, élancée.
Méthode d’Enseignement : acharnée.

Narihiro.
Narihiro a toujours eu une passion sincère pour le feu. Tout jeune déjà il s’essayait à mettre le feu à son lit, pour voir ce que ça faisait. Arrivé à l’âge adulte, avec les nécessités dues à un village pauvre qui peinait à se faire une place, il se retrouva à travailler auprès d’un forgeron qui aiguisait quelques lames. Tremper l’acier devint un jeu d’enfant, et bientôt Narihiro forgea ses propres lames aux côtés de son maître. Néanmoins, l’impression de toujours faire la même chose lui pesa et il finit par prendre congé de son maître pour partir voyager. Ce fut quelques années plus tard que Narihiro cultiva une passion inattendue, celle des flammes. Grand buveur et terrible champion des tavernes, l’homme ne tarda pas à découvrir la relation particulière qui existait entre l’alcool et le feu. C’est ainsi qu’il commença un formidable travail de cracheur de feu, sous le sobriquet discutable du Grand Dragon Blanc des Neiges Ancestrales, un nom que, de toute façon, ses adversaires ne parvenaient plus à prononcer passé un certain taux d’alcoolémie. Narihiro se lançait dans de longs duels de celui-qui-souffle-le-plus-loin-sans-pommade, et sa carrure impressionnante lui valait de gagner même quand il perdait. Un instant, il caressa l’idée de rejoindre le Suiken Ryu, mais dès qu’il avise une chaotique bataille rangée entre tonneaux et couverts, il décampa. Nul ne sait exactement si c’est à cause de l’alcool, mais Narihiro a toujours été réputé fou. Ses activités et ses loisirs n’aidant pas, il semble s’être accommodé de ce trait de caractère choisi ou imposé. Et puis, de toute façon, s’il l’avait vraiment mal pris, croyez bien qu’on aurait cessé aussitôt de le décrire ainsi.
Attitude : fou, pyromane, aimable, puissant, respecté, craint, charismatique, téméraire.
Physique : colosse, pâle, blond, musculeux, sauvage.
Méthode d’Enseignement : incandescente.

Kazuhide.
Kazuhide, l'homme constamment suspendu à un fil. Enfant, il avait déjà cette manie de bondir de toit en toit, de table en table ou encore de chaise en chaise. L'équilibre était à son corps ce que l'attraction était au monde : fondamental. Son désir de liberté, de nouveaux espaces de jeu, l'obligea à quitter très tôt sa famille et à errer avec des groupes de commerçants venus des quatre coins du monde. Toujours souriant, Kazuhide s'attirait toujours les bonnes grâces de celles et ceux qu'il décidait d'accompagner. Tout le monde l'appréciait y compris les foules devant lesquelles il se représentait au cours de ses voyages. Ses tours d'équilibriste enchantaient les coeurs comme autant de danse empoisonnées. Où résonnaient les applaudissements, il n'était jamais loin. Mais quand ses spectacles décidés à l'improviste touchaient à leur fin, il se volatilisait sans demander son reste. Il était intenable, comme le vent. Un jour, alors qu'il effectuait un autre de ses numéros étourdissants, Kazuhide croisa le chemin de la Compagnie. Il répète d'ailleurs fréquemment que la Compagnie est venu à lui et non l'inverse. Quelle que soit la vérité, il trouva en Nago ce que ses nombreuses errances n'avaient pu lui apporter. Le savoir. Aujourd'hui, Kazuhide n'a pas grandement changé. Il est rare de le voir plus de deux semaines d'affilée, son goût de la liberté reprenant toujours ses droits sur ses devoirs envers la Compagnie. Toutefois, si cette dernière se trouve dans le besoin, vous pouvez être sûr qu'il sera le premier à accourir. Personne ne sait vraiment comment il se débrouille pour toujours tout savoir de la Compagnie, mais il le sait. Il est souvent plébiscité par les nouveaux renards car sa façon d'enseigner évolue continuellement, au jour le jour, un peu comme lui. L'opportunisme et l'équilibre sont ses armes, la liberté son credo, et la Compagnie sa raison.
Attitude : souriant, amusant, intenable, énergique, fouineur, lunatique, généreux, opportun, dévoué
Physique : jeune, cheveux blonds, ébouriffés, yeux noirs, fin, mince, vêtements amples, colorés
Méthode d’Enseignement : improvisée

Politique d’Enseignement de Kitsune no Aite

Tous les Renards peuvent vous enseigner quelque chose. Chacun à sa spécialité, parfois à des lieux de la meilleure façon de tuer un adversaire, mais si vous êtes capable de prêter l’oreille vous pourrez en sortir grandi. Il faut savoir que la Compagnie du Renard, avant d’être une école de Taijutsu, est justement une Compagnie. Par conséquent, le combat n’est pas l’une de ses priorités, ce n’est qu’un élément parmi d’autres. Si vous n’arrivez pas à respecter cela, vous n’êtes de toute évidence pas un renard.

La plupart des membres savent toutefois se battre, mais tous ne sont pas spécifiquement intéressés par l’apprentissage des quatre Arcanes du Renard. A l’heure actuelle, seuls Nago et Junko connaissent toutes les techniques de la Compagnie, si tant est qu’il existe une finalité.

Kitsune no Aite est une école itinérante. Cela vous prendra peut-être huit mois avant de la trouver, puis encore huit mois avant de la quitter. Ils ne sont pas pressés. Pas plus qu’ils n’essayent de gonfler leurs effectifs. Les trouver est un jeu, une sorte d’épreuve adressée à ceux qui sont désireux de les trouver. Il faudra passer aux auberges, écouter les discussions, guetter les passants dans l’espoir d’apercevoir une fière chevelure rouge.
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» École - Kitsune no Aite
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Effondrement en Haiti: de la mairie au propriétaire de l'école .
» Nashville - Rappel du Club École -
» Techniques de Chinami, petite kitsune~ [en cours...]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-