Partagez | 
 

 Coin d'entrainement de Genichi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Coin d'entrainement de Genichi.   Mar 31 Mar - 21:54

( Suite de la partit théorique du Kawarimi enseigné à l'académie. )

En sortant de l'académie, la première chose qu'avait fait Genichi était d'avoir trouvé un lieu paisible pour se reposer et réviser ces cours de la matinée. Et oui, selon lui rien n'était affaire de talent. Mais seul un travail acharné et répété apportait une réel différence à la qualité des jutsu et des techniques apprises. On avait beau posséder un " dons " réel pour réussir quelque chose, il fallait le travailler, travailler et encore travailler histoire que la chose apprise tourne comme une horloge. La résidait le vrai talent selon Genichi, la réel finition d'une technique. Il ne se lassait jamais dans l'apprentissage de quoi que ce soit. À partir du moment où il avait tenté de l'apprendre il se devait de le maîtriser du mieux possibles. En sortant donc de l'académie, Genichi avait tout d'abord révisé les signes qui nécessitaient l'utilisation du Kawarimi. Technique qui selon lui à son niveau, pouvait être un atout non négligeable. Il avait entendu parlé d'un terrain d'entrainement. Genichi avait décidé de marcher se jours là, la tête pleine d'explications théoriques sur la technique de permutation. Les cours de ce Monsieur Habaki n'était vraiment pas claire, il avait donc décidé de prendre les choses en main.


Après une longue marche, Genichi était arrivé à cet endroit. Endroit merveilleux.. Il était sur un talus surélevés, ou un lac majestueux se voyait à perte de vue. Il monta le talus, des roches délimitaient le début d'une pente rude et abrupte, menant surement au lac.. Trois arbres avaient pris leurs séants et courbaient leurs branches comme pour saluer Genichi. Une herbe luxuriante s'étendait sut une cinquantaine de mètres. Une terre sèche décrivit un cercle d'une dizaine de mètres au plein centre du talus. Au côté de ce rond de terre un arbre apportait une zone d'ombre agréable, un autre près des rochers, et le troisième avec ces larges branches délimitant l'entrée du paradis caché. Pas un seul bruit n'émanait de se havre de paix. Le ciel était d'un bleu azur. Pas d'oiseaux, ni de bruits parasites. Ni cette foule beuglante dans les rues de Kiri.

Genichi avait donc révisé les signes de la technique tout l'après-midi. Il en était sortit avec une connaissance et une précisions de la manoeuvre excellente. Fruit d'un travail et d'une répétition rude et acharné.



" Si tu prétends vouloir quelque chose, donne toi les moyens de l'obtenir. Alors quand tu l'auras tu t'en remettra à toi seul. "

Il y était retourné le lendemain matin pour tester une dernière fois ces compétences et prendre le temps d'admirer le paysage. Chose qu'il appréciait particulièrement. Il se sentait distant des personnes qui ne prenaient plus le temps de contempler ce que leurs offrait chaques jours un beau printemps. A des kilomètres du contact humain. Il prit donc le temps ce matin d'admirer le paysage. Il l'avait trouvé, après le jardin somptueux d'Aneko, il avait enfin trouvé un endroit doté d'une beauté inégalable. Le lac était d'un bleu rare, l'herbe aussi arborait un vert peu commun. Une heure ou deux peut être passèrent. Il n'avait plus de notion du temps et n'en voulait absolument pas.


Il décida de passer à la partie pratique quant à l'utilisation du Chakra cette fois si.. Chose bien plus difficile, surtout qu'il n'avait aucun adversaire pour tenter de prévoir la puissance coup et de permuter. Il se mit debout résigné à tenter de changer de position au début. Il joignit ses mains et démarra le mouvement. L'intérêt de cette technique résidait dans la vitesse de permutation, il s'était donc assigné une rigueur quant à l'entrainement des signes. Il les exécuta sans trop de difficultés, puis puisa dans sa source de Chakra, il tenta de dosé et de sentir un avertissement physique quelconque. Rien ne ce produisit, il souffla et reprit plus déterminer qu'avant. L'échec contrairement à la majorité des personnes le renforçait dans sa conviction de réussite plutôt qu'à baisser les bras si facilement. Ce coup s'il chargea son Chakra avant, le malaxant au creux de son ventre. Il le sentait belle et bien parcourir son corps. Il refit les signes et poussa une impulsion de Chakra. Une fumée l'enveloppa. Quand il rouvrit les yeux, il s'aperçut qu'il n'avait pas bougé d'un centimètre.

" ça commence seulement à venir, un peu de patience et le tour est joué.. "

Il enfonça ces pieds dans le sol. Prit une forte inspiration, il Se souvenu de ce que Mr.Habaki leur avait conseiller. Il fallait d'abord désigner un endroit ou l'on voulait permuter puis expulser son Chakra vers l'endroit. Pour finir remplacer notre posture initiale par un objet quelconque.

L'idée était lancée.. Genichi effectua les signes à toute vitesse, concentra son Chakra et l'expulsa en direction de la position voulue. Il avait bougé, d'un mètre au moins. Progrès faible mais encourageant. L'heure de manger approchait, pourtant il n'arrêterait pas tant que les résultats ne serait pas satisfaisant.

Il se concentra, reprit depuis le début. Cette fois, le Chakra malaxé commençait à être plus malléable. Il le sentait rouler sur son ventre, entrer dans son plexus et ressortir par le bout de ses doigts. Il tenta la technique à ce moment précis. Les signes toujours parfaits furent exécutés, la sensation de la transposition apparut au moment où il lança son Chakra. Une fumée acre l'enveloppa. Pendant ce temps, il matérialisa à son ancienne position un cailloux. Il réapparut au-dessus de l'un des rocher. Il sourit de joie.. La transposition avait été un franc succès. Preuve que la préparation paillait. Bien plus qu'il n'aurait put l'imaginer.


"Celui qui ne connait pas son passé et condamné à le revivre... " Mémoire d'un schizophrène

MessageSujet: Re: Coin d'entrainement de Genichi.   Jeu 2 Avr - 13:56

Genichi Hida : + 8 XP (technique validée)

MessageSujet: Re: Coin d'entrainement de Genichi.   Ven 24 Avr - 16:56

J’avais beau fermé les yeux, rien n’y faisait, je n’arrivais pas à dormir. Et cette nuit, j’avais remarqué que même en dormant avec ma bien aimée rien ne changeait, mis à part que j’hésitais à sortir du lit. Oser la réveiller en pleine nuit, à cause d’une histoire dont elle ne soupçonnerait pas l’existence. Quelque chose qu’il fallait mieux qu’elle ignore ne serait-ce, quel morceau de cette histoire. D’ailleurs, Mitsu avait acceptée de ne pas m’en parler, directement, mais la connaissant, elle ne s’arrêterait pas là. Elle prévoyait quelque chose pour que je lui donne des indices sans le vouloir. Je ne pouvais pas lui en vouloir, en vouloir à la personne qu’on aime, parce qu’elle se soucie de nous, quelle raison stupide.

J’essayai tout de même, de me lever, enlevant les bras, délicatement, ceux qui m’encerclaient tendrement. Je pouvais observer la scène sans lumière, car cette nuit c’était pleine lune. L’orbe argentée dévoilait tout, d’une lumière tamisé, montrant l’intimité de cette scène. Enfin, j’étais libéré, de cette douce étreinte, je pouvais me relever, sans un bruit. La charmante jeune fille n’avaient rien senti, elle pouvait continuer ses rêves, qui s’exprimait un délicieux sourire qu’elle abordait du bout des lèvres. Désormais debout, je pris la peine d’enfiler mon pantalon blanc. J’allais encore une fois, occuper le toit d’une demeure, au lieu du lit confortable qui m’était attribué. J’ouvris la fenêtre à peine, qu’une brise s’engouffra dans la pièce caressant tout ce qu’elle pouvait. La chuunin frissonna, mais c’était trop peu pour la réveiller. D’un geste ample, je sautai sur le rebord de la fenêtre, me calant en posant ma main en haut de cette cavité pour m’empêcher de tomber dans la vide. A l’aide de mon autre bras, je me retournai, montrant mon dos au vide qui s’était présentait devant moi. Enfin, je me hissais sur le toit.

A ce point de vue on pouvait admirer un Kiri calme, endormi. Ce n’était pas pareil que le matin, où la brume avait envahi tout le village. Là c’était si différent, on aurait cru, qu’on avait tout simplement figé le temps dans un endroit fantastique, qui ne pouvait être réel. Demain, tout aura changé, chaque personne se levant, pour aller travailler, une longue machine se remettrait en route doucement. Là, l’appareil ne marchait pas au ralenti, il s’était carrément arrêté, le temps de reprendre des forces. C’était si féerique. Personne soupçonnerait à aucun moment ce qui se passait en cet endroit en pleine journée…

*****


Cela faisait un bout de temps que j’étais levé, l’heure du rendez-vous avec Genichi approchait à grands pas. Je me retrouvais pratiquement à la zone des Grands Lacs quand tout d’un coup, je reconnus un endroit si particulier. C’était la pâtisserie dont, il passait son temps après s’être entraîner. En ce jour, c’était le lieu du rendez-vous. Le bâtiment était le seul, à plusieurs centaines de mètres autour, paraissant isolé de tout. S’il avait choisi cet endroit, c’était par pure stratégie et rien d’autre. Combien passerait ce chemin pour s’entraîner, le nombre de ninja dans un village caché était assez important, pour risquer ce projet. Cependant, c’était un projet qui marchait mais sans plus. A chaque fois, que j’y étais allé, il n’eut jamais grande foule, dans le magasin. Enfin, on pouvait remarquer à côté de la boutique, un arbre qui trônait fièrement, montrant toute sa quintessence, toutes ses ressources dont il puise de ses racines dans ce sol, le plus souvent boueux. On dirait qu’il voulait s’attacher à cette bâtisse, voulant l’aider en lui offrant l’ombre nécessaire quand le soleil oserait taper trop fort, ou un factice abri lorsque la pluie s’abattait.

Oui, il allait bientôt être 10h. Genichi allait sûrement arriver. Je voulais le surprendre, pour ceci, je montais dans l’arbre me trouvant comme perchoir une des branches principales de ce végétal, dont les années n’avaient pas eu encore raison de lui. J’étais debout, mais on ne me voyait pas, l’arbre était assez feuillu pour me cacher. Maintenant, il fallait attendre tranquillement l’arrivée du shinobi, tout simplement.

Il me fallut attendre une petite dizaine de minutes pour voir arriver une personne marchant d’un pas assez agité et pressé. De loin, j’apercevais, une tête touffue de cheveux noir jais. Pas de doute possible c’était lui. Il lui fallut peu de temps pour qu’il se retrouve en face de la boutique, passant en dessous de l’arbre. J’allais ne pas le faire attendre. Je me laissais glisser sur la branche sur laquelle je m’étais collé grâce au chakra qui se dégageait de la plante de mes pieds. J’effectuais tranquillement une rotation d’un demi tour, pour arriver la tête en bas. Il ne me remarqua pas, trop occuper à m’attendre arriver par un moyen plus conventionnel.

Sokka – Salut Genichi. Alors Prêt, pour l’entraînement ?

J’attendais avec impatience qu’il se retourne, et la réaction qu’il aurait face à cette situation inhabituelle.

[HRP: Comme d'habitude, les questions sont par MP ou Msn =) ]




Dernière édition par Sokka Kawaki le Dim 3 Mai - 18:25, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Coin d'entrainement de Genichi.   Dim 26 Avr - 13:57

La lune éclairait les toits de Kiri. Il devait être 1 ou 2h du matin, Genichi était posé sur la cime d'un gigantesque arbre. Son foulard rabattu sur le visage, il écoutait le vent mugir dans les larges branches du conifère. L'air était doux, il s'amusait à regarder le reflet de la lune sur les toitures de Kiri. Genichi caressa la chaîne qui maintenait son bolas autour de sa ceinture. Il l'avait acheté depuis un certain temps mais n'avait jamais pris réellement le temps de s'exercer. Il trouverait bien le temps un de ces jours. Une fine brise caressait le visage du Shinobi. Il adorait quand le vent parcourait chaque parcelle de son être. Il était resté là, sur l'arbre depuis 3h, à contempler le paysage qui s'offrait à lui. A cette heure si tout le monde ou presque dormait. Quoi que.. ça toute première sortie de nuit avait été secondé d'une altercation avec Shuo. Cela faisait désormais un bon mois qu'il résidait à Kiri. Il commençait à connaitre les personnes de son cours de Taïjutsu avec Monsieur Idan, professeur qu'il trouvait plus que compétent. Avait rencontré Sozan, camarade de classe et fin combattant. Aneko.. Belle et tendre femme, Shuo.. Personnage qui rendait Genichi mal à l'aise. Mais aussi Sokka, récent ami et futur Senseï. D'ailleurs, se matin il le verrait dans le cadre d'un cours particulier. Genichi était impatient d'être la devant Sokka.
Il entama la descente de l'arbre sur lequel il était posé. Il se laissa tomber et glissa le long du tronc à l'aide de Chakra, permettant de solidifié sa prise.


En arrivant sur le sol, Genichi entendit un bruit. Un chat sortit d'un buisson, curieux il vint se frotter contre ses jambes. Il le prit dans ses bras et le serra contre lui. Il s'assit avec contre le tronc d'un arbre. Le chat miaula et partit tranquillement dans les rues sinueuses de Kiri. Genichi en fit de même et marcha d'un pas pressé. Il ne savait pas où aller, pourtant quelque chose le guidait.
Il se dirigea au hasard dans les sombres ruelles. Il arriva au bout d'une dizaine de minutes vers l'allée marchande.
Tout avait l'air désert, enfin presque. Certains marchands commençaient seulement à évacuer les dernières " épaves " de leurs magasins.
Genichi passa le plus brièvement possible.
Soudain une impression de déjà vue lui fit comprendre qu'il se trouvait devant la maison d'Aneko.


" Aneko.. Il serait peut-être temps de te rendre une petite visite.. "



Il ralentit l'allure et se figea devant le portail. Toutes les fenêtres étaient éteintes et closes.. A cette heure si rien de plus normal. Genichi hésite puis escalada la grille. Il atterrit le plus silencieusement du monde, et pris soin de ne faire aucun bruit. Le jardin n'avait pas changé, le cerisier, le rocher, le pont et le cours d'eau était toujours là. Il s'assit et resta, un laps de temps à contempler son jardin.


" Mais qu'est-ce que je fous ici! "


Il se ravisa et partit. Malheureusement, en voulant sauter par-dessus la grille, son genou tapa sur le lourd portail métallique qui résonna. Il retomba dans le jardin d'Aneko, lors de sa chute il s'était écrasé sur le cours d'eau. Une lumière s'alluma, puis une deuxième.


" Je reste.. Je ne reste pas. "



La porte s'ouvrit, une magnifique jeune femme en sortit. Ses cheveux était toujours d'une blondeur splendide. Son visage fin et ces traits gracieux étaient exactement les mêmes. Celui d'une femme d'une vingtaine d'année. Une femme bien plus âgé que Genichi. Une serviette couvrait son corps, elle regarda dehors. Ne vit absolument rien et rentra dans sa bâtisse.
Genichi avait regardé la scène depuis le toit de la maison. Une foule de pensée déchira son être, il l'aimait sans doute. Et pourtant faisait absolument tout pour la fuir. Pour ne pas lui nuire. Surtout depuis que la voix sommeillait en lui.



[ 7 heures plus tard ]



Genichi se réveillait, il était par terre, à quelques mètres de son lit. Ses volets étaient ouverts. Une lettre était agrafée sur la porte. Il pouvait y lire.


" Rendez-vous avec Sokka. 10h à la boulangerie. "



Genichi regarda l'horloge et vit qu'il était 9h30. Il devait y aller pour ne pas être en retard. Il s'habilla et hésita à prendre son bolas. Il l'enroula autour de la chaîne qui ornait sa ceinture. Il voulait se sentir à l'aise avec, avant même d'apprendre à s'en servir correctement. L'entrainement de Monsieur Idan avait montré à quel point un bolas pouvait se révéler utile une fois bien maîtrisé. Il s'en pressa donc de rejoindre Sokka sur le lieu dit. Lieu qui était à une demie-heure de marche, si il ne voulait pas être en retard il faudrait partir maintenant. Il effectua un bref demi-tour, ferma ses volets et partit en direction des grands lacs.


Il était pressé et les gens l'avait remarquaient. Ils se poussaient généralement tous pour lui laisser la place. Tout allait pour le mieux, il avait hâte de voir Sokka. Hâte de revoir un ami, et d'apprendre quelques choses avec lui. Hâte de créer un quelconque lien d'amitié et de pouvoir compter sur quelqu'un d'un rang tel que celui de Sokka.
Le spécialiste de Eisei-nin dans sa version offensives intéressait Genichi. C'était une personne dénoué d'un quelconque instinct de barbarie. Non, des leurs rencontres aux sources chaudes il avait tout de suite remarqué qu'il était plutôt dirigé vers la science et l'étude.


La boulangerie pointait le bout de son nez. Elle était située dans une grande allée, allée menant vers les grands lacs. Il n'apercevait pas Sokka. Chose étrange, Genichi était surement en retard. Ce n'était pas grave, il l'attendrait bien quelques minutes. Le soleil tapait fort, il se mit sous l'ombre d'un arbre. A peine quelques secondes suffirent avant que Sokka parle d'une voix mêlée d'une once d'ironie.


Sokka - Salut Genichi. Alors Prêt, pour l'entraînement ?


Genichi se retourna vivement et esquissa un hoquet de surprise. Sokka était pendu à la renverse, regardait Genichi de c'est grand yeux verts. Genichi explosa de rire, il se sentait vraiment idiot d'avoir réagit comme une fillette.


Genichi - Sokka.. Toujours en train de fair le pitre à ce que je vois. On démarre quand?


Genichi avait prononcé cette phrase avec un entrain non dissimulé. Surement dû au fait qu'il appréciait Sokka. Au moins il avait eu le mérite de lui extirper quelques mots. Chose dur si Genichi ne voulait en aucun cas parler.


"Celui qui ne connait pas son passé et condamné à le revivre... " Mémoire d'un schizophrène

MessageSujet: Re: Coin d'entrainement de Genichi.   Dim 10 Mai - 21:31

Dans cette position, Sokka avait le sang qui montait au cerveau, pas trop non plus. Juste assez pour que quelques rougeurs au niveau de ces joues apparaissent, assez rare pour quelqu’un qui avait le teint mat. Il se laissa tomber, toucha le sol avec ses mains et avec l’agilité qu’il avait acquise ces derniers temps, se renversa pour avoir de nouveau la tête en haut et les pieds qui touchent le sol.

Genichi l’avait traité de clown, de faire des pitreries. Ce n’était qu’à moitié vrai. Cette «bêtise» avait été calculée pour pouvoir obtenir quelques information diverses sur le personnage qui se trouvait devant lui. Une personne qui pouvait prétendre pour le moment au titre du gars le plus mystérieux de Kiri, tellement les informations sur lui étaient difficiles à obtenir. Le Kawaki n’allait tout de même pas faire un interrogatoire, mais il allait mener une danse pour découvrir son interlocuteur, il allait jouer au détective en quelques sortes.

Sokka – On commence tout de suite. J’ai concocté un petit programme d’entraînement pour toi. Je t’en parlerais quand on sera en route. La destination que nous allons prendre est bien la Zone des Grands Lacs, mais plus précisément près d’un des plus grands lacs de cet endroit. Je suppose que cela te convient ?

Le Chuunin attendit qu’il réponde d’un geste ou d’une phrase qui montrerait qu’il était d’accord. La journée allait bien être rempli, enfin du moins c’est ce qu’il pensait. On est jamais à l’abri d’un quelconque problème se disait-il. Enfin, les deux ninja se mirent en route. Ils s’enfoncèrent peu à peu dans la brousse et de plus en plus d’arbres abordaient la route, néanmoins, cela restait moins dense que ce que le Kawaki avait pu découvrir en pénétrant dans la forêt de Konoha. Ici, on pouvait plus facilement se retrouver, trouver le bon chemin n’était pas une galère.

Genichi – Alors, tu m’as dit que tu me dévoilerais le programme de la journée sur la route ?

Sokka – Si, c’est vrai… Mais avant de l’annoncer, j’ai quelques petites questions à te poser. Elles ne porteront que sur un point technique, pour me permettre de finaliser ce qui va se dérouler exactement… Si tout se passe bien…

Dans la dernière phrase, il avait laissé une sorte d’ironie. Sa voix avait mélangé deux tons assez contradictoires. Un était rempli d’entrain comme s’il voulait que quelque chose quelqu’un les dérange, pour pimenter la chose. L’autre montrait plutôt qu’il espérait tout de même que le débordement ne soit pas intense et qu’il arriverait à garder le contrôle de la situation. Il était ninja de moyenne classe, il se sentirait coupable, de devoir ramener un blessé ou pire, à l’hôpital. Le chuunin n’aimait pas les responsabilités, mais il ne rejetait pas pour autant ceux qui pesaient déjà sur lui, au contraire, il faisait tout pour montrer qu’on pouvait compter sur lui, une chose banale mais si rare dans ce monde.

Sokka – Est-ce que tu sais déjà accentuer ton saut à l’aide du chakra, pour te permettre de sauter plus loin, ou plus haut? Genre comme ça…

Le jeune homme se mit à courir concentra son chakra au niveau de la plante des pieds, se prépara à sauter et lâcha brièvement tout ce qu’il avait pu accumulé durant sa course. Comme prévu, le shinobi avait amplifié son bon, et était suffisamment élevé pour s’accrocher sur une branche assez haute d’un arbre, et se laissa tomber sur une qui se trouvait plus basse. Une fois l’équilibre atteint, il se retourna en direction de Genichi. D’après l’expression qu’il avait pris au visage, cela lui semblait assez inconnu. En même temps, il n’était pas du Domaine de l’Eisei, où le contrôle du chakra dans chaque partie du corps, quel qui soit, était plus que nécessaire. Pourtant il devra apprendre a contrôler son chakra au niveau de ses membres inférieurs s’il voulait savoir marcher sur l’eau.

Sokka – Alors tu ne sais pas ?

Genichi – Non. Je sais affluer du chakra dans tout le corps avec une certaine facilité, sauf au niveau des pieds. Je trouve cela assez difficile

Il se sentait gêné, afin c’était ce que ressentait Sokka. Pourtant il ne devait pas. Son professeur d’un jour, esquissa un sourire sur cette pensée.

Sokka – Bien. Je sais au moins par où commencer dorénavant. Accélérons le pas, pour arriver rapidement à l’endroit que j’ai choisi.

D’un pas en arrière, le Kawaki se laissa tomber, puis se rattrapa à la branche qui l’avait soutenu avant de se chuter à nouveau, pour amortir sa descente. Une fois, au sol, il reprit le chemin tout en disant d’un seul trait les préparatifs, qu’il avait pensé pour préparer son élève –cette idée lui faisait sourire – à la technique que voulait apprendre Genichi.

Sokka – Voilà. L’entraînement se déroulera en 5 étapes. Apprendre à canaliser le chakra dans la partie du corps voulu pour l’entraînement; puis savoir amplifier un saut à l’aide du chakra, viens logiquement l’initiation à marcher sur les arbres, qui n’est qu’une variante plus simple de marcher sur l’eau. Enfin, la quatrième étape est la technique que tu tiens à apprendre : l’art de marcher sur l’eau. Et enfin, s’il te reste assez de chakra, tu auras le droit à un bonus. Cela te conviens ?

Il se retourna pour faire de nouveau face avec l’autre ninja, en attente d’une quelconque réponse. Ils avaient bien marché, la route était bientôt finie. On pouvait remarquer que les arbres s’éloignaient de plus en plus, pour montrer leur arrivée dans une clairière, clairière où se trouvait le lac que recherchait le Chuunin. L’activité allait bientôt débuter.

Ils avaient de la chance, haut dans le ciel, les nuages s’étaient retirés. Quelques rayons du soleil pénétraient entre les arbres, montrait un endroit assez envoûtant. La chaleur était aussi au rendez-vous. Genichi allait transpirer aujourd’hui.



MessageSujet: Re: Coin d'entrainement de Genichi.   Ven 29 Mai - 20:27

Sokka – Bien. Je sais au moins par où commencer dorénavant. Accélérons le pas, pour arriver rapidement à l’endroit que j’ai choisi.


Sokka sauta et atterrit sur ses pieds comme si de rien n'était. Genichi était impressionné et gêné. Il ne savait pas amplifier le Chakra dans n'importe qu'elle partie de son corps. Sokka lui maîtrisait sa avec une facilitée déconcertante. En retombant sur ces appuies Genichi trouvait Sokka impressionnant. Il allait réellement apprendre à faire sa! Genichi était encore plus enthousiaste à l'idée de débuter l'entrainement.


Sokka – Voilà. L’entraînement se déroulera en 5 étapes. Apprendre à canaliser le chakra dans la partie du corps voulu pour l’entraînement; puis savoir amplifier un saut à l’aide du chakra, viens logiquement l’initiation à marcher sur les arbres, qui n’est qu’une variante plus simple de marcher sur l’eau. Enfin, la quatrième étape est la technique que tu tiens à apprendre : l’art de marcher sur l’eau. Et enfin, s’il te reste assez de chakra, tu auras le droit à un bonus. Cela te conviens ?


Sokka s'était retourné pour faire face à Genichi, il put remarquer que sous ces airs de franc blagueur Sokka avait toujours une part de sérieux. Une étincelle dans les yeux qui trahissaient ses axais de pitreries. Sokka était quelqu'un d'intelligent et de réfléchis. Il était surement un bon enseignant. Il voulait s'en donner les moyens et Genichi l'avait bien compris. Genichi lui était le genre d'élèves à n'accepter que la réussite, sans travail il était claire qu'il n'arriverait strictement à rien.


Genichi - Parfaitement.. On est bientôt arrivée?


Il n'eut pas le temps de finir sa phrase, les arbres commençaient à être moins dense. Le soleil pointait le bout de son nez, réchauffant l'ensemble du corps de Genichi. Une clairière commençaient à apparaitre, se dessinant un peu plus à chaque pas. Arrivé à l'entrée de la clairière ils pouvaient apercevoir le lac majestueux ou Sokka voulait s'entrainer.


Genichi - Je suppose que l'on est effectivement arrivée.


Sokka se contenta de sourire. Il posa le peu d'affaire qu'il avait emmené et invita Genichi à en faire de même. Ils étaient en plein milieu de la clairière, là où le soleil tapait le plus fort. Genichi sortit la tête de son foulard et rabattit ses manches. Il commençait sérieusement à faire chaud. Sokka et Genichi commencèrent à installer un endroit pour s'entrainer. Débroussailler quelques hautes herbes et choisir un endroit avec une légère once d'ombre. Les Shinobis s'accordèrent un quart d'heure de répit avant de démarrer l'entrainement. Genichi but beaucoup d'eau avant de commencer, Sokka était moins expressif quant à la chaleur pesante du lieu. Il s'était contenté de s'allonger dans l'herbe et paraissait réfléchir. Il avait l'air soucieux. Genichi n'osa pas lui demander et attendit que Sokka donne le signal du début de l'entrainement. Genichi quant à lui une brève pensée pour Hinata. Drôle de fille tout de même. Drôle de fille qui plaisait à Genichi. Il s'allongea aux côtés de Sokka.


Genichi - Un endroit majestueux. Dit moi Sokka, je peux te poser une question?


Sokka - Oui bien sûr..


Genichi - Je ne sais pas pour toi, mais je n'ai jamais l'impression d'être à ma place où que je sois.


Sokka paraissait plus sérieux d'un coup. Un sérieux rarement vu chez lui. Il sentait que Genichi avait besoin de se confier, il se redressa légèrement et regarda Genichi d'un air compatissant. Il engagea Genichi à continuer d'un signe de la tête.


Genichi - Disons que c'est compliqué, mais mes origines sont troubles.. Je n'ai jamais réellement su d'où je venais. J'ai vécu, et je suis arrivé ici un jour où je voulais vivre ma vie de Shinobi. Mais pourtant où que j'aille, je ne me sens pas à l'aise. J'ai l'impression de n'être à ma place nulle part.


Sokka - Tu n'es pas le seul. La plupart ne sente bien qu'à un seul endroit, ailleurs, on le simule, on le cache derrière un masque, pour faire croire que tu es à l'aise, pour que tu puisses garder ton sang froid. Pour ma part, je l'ai compris, il y a peu de temps. Mais, j'ai encore du mal à le dissimuler. Donc comme toi, il m'arrive d'être gêné par certaines situations, certains endroits.


Il avait l'air mélancolique, il était en train de repensés à quelques événements. Il avait l'air songeur et triste. Comme s'il regrettait certaines choses qu'il aurait pu faire par le passé.


Sokka - Tu disais donc que ton passé est trouble?


Genichi - Oui et non, je sais qui est mon père, ma mère. Mais les origines propres à mon clan mon été caché. J'ai et continue de grandir avec une part de mensonge. Apparament j'appartiendrais à une lignée discrète, mais discrète ou non qui n'a jamais eu besoin de connaitre ses origines.


L'ensemble de ce que venait de proférer Genichi était baigné de mensonge. Il ne se souvenait de rien, ni de sa mère ni de son père ni de la lignée à laquelle il appartenait et ne savait mettre un nom sur ces étranges dons.


Sokka - Il est vrai que cela peut être déboussolant dans la plupart des cas.


Genichi - Si seulement se n'était que ça, mais un mal grandi en moi. Il n'est pas physique mais psychique, je ne sais pas encore ce que sait mais ça peut être très dangereux. Il vielle au plus profond de mon âme..


Sokka paraissait perturbé par les déclarations si spontané de Genichi. Il réfléchissait et en même temps observait Genichi de la tête au pied. Il avait un air grave, il dit soudain d'un ton franc mais mesuré.


Sokka - Qu'entends-tu pars il sommeil en moi?


Genichi - J'entends par la qu'une présence m'habite, je la sens. Cette présence ne se manifeste pas mais elle est présente.


Genichi avait encore menti une fois de plus. Il se souvenait des entretiens qu'il avait eu avec cette voix perfides et dangereuse. Il savait pertinemment que s'il l'écoutait elle le rendrait dangereux, fou, sanguinaires et bien plus puissant.


Sokka - Cette présence, elle t'a contacté? Tu as pu communiquer avec?


Genichi - Non, non.


Genichi avait maintenant envie de clore le débats qu'il avait lancé. Il ne voulait pas que Sokka soit au courant de son amnésie et du mal qui le rongeait. Il se leva brusquement et malgré la chaleur rabattit son foulard sur le bas de son visage. Cette attitude trahissait une certaine nervosité. Il en avait peut-être trop dit pour une fois. Il tenta de se détendre et dit d'une voix qu'il aurait voulu plus calme.


Genichi - On commence?


Sokka sourit et compris vite que son élève d'un jour était impatient de débuter l'entrainement.


Sokka - Très bien..


Il avança le plus tranquillement du monde en direction de Genichi. Il se mit à côté de Genichi et inspira fortement.


Sokka - L'important au début et de se concentrer, on va d'habord apprendre à canaliser le Chakra dans les parties désirées de ton corps. Même si tu n'es pas Eisei-nin tu devrais arriver à un résultat nous permettant d'en tirer profit.


Genichi inspira à son tour et écouta attentivement Sokka.


Sokka - Donc, tu malaxes ton chakra tu visualises le flux de ton chakra qui parcours ton corps. Il doit descendre le long de tes jambes pour arriver enfin à ses pieds. Une fois, cette étape effectuée, il va falloir recommencer mais en dosant. Pour notre entrainement, tu dois concentrer suffisamment de Chakra pour adhérer sur l'arbre. Pas assez, tu tomberas. Trop, tu t'enfonceras dans l'arbre. Il suffit de trouver le juste milieu. Et le plus dur reste à venir...


Genichi était totalement absorbé parce que disait Sokka, il écoutait et enregistrait tout ce qu'il pouvait absorber comme information. Le tout était d'écouter attentivement et la moitié du travail serait fait. Après avoir expliqué, Sokka s'exécuta.


Il prit suffisamment d'élan, il se mit à courir en direction d'un arbre au tronc massif. Le premier pied percuta à la verticale le tronc de l'arbre, faisant exploser quelques morceaux de bois. Il continuait d'avancer, ce coup si ses pas ne laissaient aucune trace, preuve d'un dosage extrêmement précis. Il raterrit et sourit face au visage déconcerté de Genichi.


Sokka - A ton tour Genichi..


Genichi avait écouté attentivement les explications de Sokka, serais-se un jeux d'enfant ou une défaite total? Il s'exécuta le plus calmement possible. Des le début de sa course, il commença à emmagasiner du Chakra à l'intérieure de sa plante des pieds. Arrivé à hauteur du tronc il tenta de placer son pied comme Sokka lui avait montrer. Des copeaux explosaires et le pieds de Genichi dérapas suite au trop d'énergie emmagasiner. Il se retrouva par terre. Il se releva et repartit à zéro comme si de rien n'était. Une des seul qualité enviable de Genichi était son travail acharné. Toujours et encore à travailler même si l'échec s'en suivait. Il repartit donc faire un nouvel essai, essai qui se termina dans le décor.


Sokka - Non, non Genichi. Trop, beaucoup trop de Chakra, essai avec un peu moi. Ah.. Et surtout ne te jette pas sur l'arbre, marche.


Genichi sourit, Sokka avait juste, il courait bien trop vite et surtout il n'essayait pas de marcher mais de sauter dessus.
Il repartit donc l'esprit plus claire qu'au par avant. Il fixa l'arbre.


" Oh toi.. Je vais t'avoir. "


Il courut et chargea à nouveau son Chakra. L'instant lui parut se décomposer en deux phases, celle ou il courut et celle ou les trois premiers pas qu'il exécuta se firent sur le tronc, quand il mit pied pour le quatrième un copeau explosa faisant déraper Genichi. Il n'eut pas le temps d'amortir. Il s'écrasa de tout son long. Genichi explosa de rire, Sokka suivit et vint le relever l'arme à l'œil. Il s'attendait à ce que son "professeur " lui dise quelque chose, au lieu de sa il lui fit signe de continuer. Ce qu'il fit en trainant la patte. Il commençaient à réussir au bout de trois essai, il tenait le truck, il s'était fait avoir en pensant ne pas réussir. Une demie heure passa avant que Genichi ne se retrouve au bout de l'arbre trouée comme un fromage. Lui était épuisé, il suait à grosse goutte et l'air lui paraissait excessivement lourd. Sokka était relativement calme. Il paraissait satisfait des efforts de Genichi.


Genichi - La suite? Je m'impatiente.


Il voulait montré à Soka qu'il était déterminer, de plus la logique de ne jamais se décourager portait ses fruits. Il attendait en haut du tronc que Sokka s'exécute.


"Celui qui ne connait pas son passé et condamné à le revivre... " Mémoire d'un schizophrène

MessageSujet: Re: Coin d'entrainement de Genichi.   Dim 31 Mai - 0:11

Le lieu où se trouvaient les deux ninja n’était décidément pas le même que si la pluie était invitée. Il paraissait si majestueux caché sa nature des jours humides, où il se transformait en endroit de torture pour ceux qui voulaient s’entraîner ici. Le Chuunin déposa ses affaires près d’un arbre. Le soleil était désormais haut dans le ciel. Genichi s’approcha du sac qu’il avait posé lui aussi. Il en sorti une bouteille et but une longue gorgée d’eau que le récipient contenait.

* Hé bien, il transpire avant même de commencer… Va falloir pourtant s’entraîner dur. *

Le Kawaki quant à lui avait décidé de s’étaler sur une couche d’herbe qui contenait encore les gouttes de la rosée du matin. Il n’y avait pas plus rafraîchissant. Levant le yeux, Sokka pensa que c’était vraiment un belle journée. Une journée pour balader avec sa copine. Mais il était là à se préparer pour donner un cours, le premier pour lui. Et puis, en ce moment, il s’entendait assez mal avec Mitsu et toutes les histoires qui les reliaient. Il était ici pour décompresser tout cela. Cette journée était faite pour oublier, oublier ses problèmes, pour sourire à la vie. Le jeune homme fut rejoint par son élève d’un jour. Le ninja au teint mat ferma les yeux pour apprécier le calme qu’abordait l’endroit.

Genichi – Un endroit majestueux. Dis-moi Sokka, je peux te poser une question?

Sokka – Oui, bien sûr…

Il avait toujours les yeux clos, bras sur le ventre, les jambes croisées, restant le plus décontracté au possible. Il n’y avait pas de quoi s’alarmer pour le moment.

Genichi – Je ne sais pas pour toi, mais je n'ai jamais l'impression d'être à ma place où que je sois.

Le Chuunin sourit face à cette phrase. Pour le moment, il avait une place si accueillante, si revigorante. Cependant l’étudiant semblait troublé. Il y avait quelque chose qu’il cachait. Cela se sentait dans le ton de sa voix. Allait-il encore s’ouvrir un peu ? Sokka aimait découvrir les secrets, la nature l’avait rendu curieux, il ne le cachait pas, sans pourtant le montrer. Il fallait simplement enlever l’air niais, pour être plus raisonnable, plus grave. Dans ces genre de situation, ça rassurait. Oui cela rassure toujours quand on prend quelqu’un au sérieux.

Genichi – Disons que c'est compliqué, mais mes origines sont troubles… Je n'ai jamais réellement su d'où je venais. J'ai vécu, et je suis arrivé ici un jour où je voulais vivre ma vie de Shinobi. Mais pourtant où que j'aille, je ne me sens pas à l'aise. J'ai l'impression de n'être à ma place nulle part.

C’était donc ça, ce sentiment de mal à l’aise. Il avait oublié une partie de son passé. Et sans passé, il est difficile de vivre le présent et de construire l’avenir. C’était le point péjoratif de la chose. Pourtant ce sentiment n’était pas singulier. Il était présent chez tous les hommes. Beaucoup ne savent pas.

Sokka – Tu n'es pas le seul. La plupart ne sente bien qu'à un seul endroit, ailleurs, on le simule, on le cache derrière un masque, pour faire croire que tu es à l'aise, pour que tu puisses garder ton sang froid. Pour ma part, je l'ai compris, il y a peu de temps. Mais, j'ai encore du mal à le dissimuler. Donc comme toi, il m'arrive d'être gêné par certaines situations, certains endroits.

Encore une fois, il pensait à Mitsu. Ils étaient gênés par des blocages, des bâtons que la vie leur mettait dans leurs roues. Mais ce n’était pas la seule fois. Cela se répétait ce sentiment. En remontant plus loin, quand il était dans ce qu’il appelait «L’endroit maudit à maudire». En remontant encore plus loin, il y avait le Tournoi Chuunin où il avait dû combattre contre son gré. Il regrettait tellement cet évènement.

Mais voilà, il devait arrêter de ressurgir ces souvenirs. Il devait aider un autre qui souffrait de ne pas ressentir réellement, le bonheur, comme l’aurait fait Kenichi pour lui.

Sokka – Tu disais donc que ton passé est trouble ?

Genichi – Oui et non, je sais qui est mon père, ma mère. Mais les origines propres à mon clan m’ont été cachées. J'ai et continue de grandir avec une part de mensonge. Apparemment j'appartiendrais à une lignée discrète, mais discrète ou non qui n'a jamais eu besoin de connaître ses origines.

Ce n’était donc pas des souvenirs, qu’il ne savait plus. Sokka fut étonner que Genichi appartenait à un clan sans le connaître. Il allait falloir l’aider dans cette tâche. Au moins, la recherche n’était pas à faire du côté du clan Satsubatsu, ou alors le don avait énormément retardé. Après le nombre de clan existant est in définissable. Le Chuunin ne pouvait apporter que réconfort sans réponse.

Sokka – Il est vrai que cela peut être déboussolant dans la plupart des cas.

Genichi – Si seulement ce n'était que ça, mais un mal grandit en moi. Il n'est pas physique mais psychique, je ne sais pas encore ce que sait mais ça peut être très dangereux. Il vielle au plus profond de mon âme…

Le jeune homme au teint mat ouvrit les yeux. Là, il pouvait s’inquiéter. Il tourna légèrement la tête, pour observer Genichi. Pour l’instant, il n’y avait rien de grave qui s’était déroulé. Ils étaient là a discuter tranquillement, mais le futur, il fallait qu’il le prépare, le plus soigneusement possible. Il ne devait pas le faire seul, sinon cela tomberait directement en échec. L’aide était plus que nécessaire. Ne sachant rien de lui, le shinobi se proposa, le plus sagement au possible, en le questionnant, cherchant diverses informations.

Sokka – Cette présence, elle t'a contacté? Tu as pu communiquer avec?

Genichi – Non, non.

Réponse brève. C’était mauvais signe pour l’enquête, l’interrogé se refermait peu à peu. Il avala sa salive avant de reprendre à nouveau la parole tout en se relevant.

Genichi – On commence ?

Un sourire s’esquissa sur les lèvres de Sokka. C’était vrai, il n’était pas là pour bavarder mais pour travailler. L’apprenti ninja l’avait rappelé avec une once d’impatience.

Sokka – Très bien…

Il fallait maintenant se relever, quitter ce tapis qui apaisait les esprits. Il le fit doucement, pour immerger sans le moindre choc. Désormais debout, il se passa une main dans les cheveux. Ils étaient longs mais pas assez pour gêner sa vision. Ca lui donnait ce style, de décontracté. Il se rapprocha de Genichi d’un pas lent qui se voulait rassurant. Il essayait de cacher un stress qui venait. Ce stress était là parce que c’était réellement la première fois qu’il allait jouer le rôle de professeur. Un rôle qui était sûrement en mesure de jouer, avec toutes heures passées avec Achyuta. Il inspira longuement avant de déballer la partie théorique.

Sokka – L'important au début et de se concentrer, on va d'abord apprendre à canaliser le Chakra dans les parties désirées de ton corps. Même si tu n'es pas Eisei-nin tu devrais arriver à un résultat nous permettant d'en tirer profit.

Il marqua une pause laissant digérer son interlocuteur de toutes les informations qu’il avait pu citées.

Sokka – Donc, tu malaxes ton chakra, tu visualises le flux de ton chakra qui parcours ton corps. Il doit descendre le long de tes jambes pour arriver enfin à tes pieds. Une fois, cette étape effectuée, il va falloir recommencer mais en dosant. Pour notre entraînement, tu dois concentrer suffisamment de Chakra pour adhérer sur l'arbre. Pas assez, tu tomberas. Trop, tu t'enfonceras dans l'arbre. Il suffit de trouver le juste milieu. Et le plus dur reste à venir...

Pour le moment c’était simple, il suffisait de se rappeler ce qu’il avait appris plusieurs années plus tôt. Marcher sur un arbre pouvait se révéler être une idiotie, et pourtant, c’était une chose indispensable, pour tout bon shinobi qui se respecte. Il devait savoir combattre en toute situation, ne pas être gêné par le décor, mais le mettre en son avantage. Après une explication, il était toujours bon de faire une démonstration. Chose que le Chuunin fit de suite. Il revenait sur ses pas, d’une allure beaucoup plus rapide, il allait vers l’arbre qu’il les avait donné un peu de son ombre, le temps d’une discussion.

Malaxant le chakra rapidement, il leva son pied chargé de chakra vers l’arbre enfin de l’apposer. Une fois le premier pied posé, c’était assez simple, si la dose était là. Sokka monta encore un peu tout en ralentissant. Une fois qu’il pensa que Genichi avait assez vu, il sauta de son emplacement pour retrouver la terre ferme. L’apprenti shinobi paraissait perplexe suite à ce qui s’était passé.

Sokka – A ton tour Genichi…

Le sensei qu’il était, avait fait le possible pour que l’élève comprenne. Maintenant, ce dernier devait faire ses preuves. L’homme au teint hâlé se contenta de s’asseoir pour observer plus attentivement. Genichi se rua sur l’arbre, avant de se jeter sur lui. Comme prévu, il avait trop dosé de chakra, l’arbre attrapant sa marque de pied. Il était éxité, voilà la cause de l’échec. Il retenta une nouvelle fois, qui ne fut non plus réussi.

Sokka – Non, non Genichi. Trop, beaucoup trop de Chakra, essai avec un peu moin. Ah.. Et surtout ne te jette pas sur l'arbre, marche.

L’interlocuteur secoua la tête de haut en bas pour faire signe qu’il avait compris, et s’élança de nouveau. Cette fois, il arriva un peu plus loin, mais se planta d’avantage dans le sol. Une crise de fou rire les prit. Sokka l’aida à se relever pour qu’il puisse continuer. Il avait attrapé le moyen d’y parvenir, il fallait simplement, qu’il arrive à le garder plus longtemps. Quelques dizaines de minutes passèrent avant que l’étudiant se retrouve presque à la cime de l’arbre. C’était bien assez suffisant pour dire que l’étape était achevée.

* Bien, tu es arrivé plus rapidement que je ne pensais… Cependant le plus dur et drôle arrive… *

Genichi – La suite? Je m'impatiente.

Il voulait se montrer prêt, de suite, pour la prochaine étape. Sokka se mit debout à nouveau, tandis que l’autre ninja descendit de son perchoir.

Sokka – Bien, maintenant que tu sais à peu près doser ton chakra. Il va falloir que tu sache l’expulser. Pour le moment, il faudra que tu le fasses pendant un bref moment, pendant que tu t’apprêtes à sauter. Ainsi le chakra amplifiera ton saut et tu bondiras plus haut. Le dosage, ici aussi, est important. Comme tu te doutes plus il y a de chakra, plus ton bond sera haut.

Il prit de nouveau une pause, pour que la digestion de ses paroles se fasse sans soucis. Le Chuunin supposa qu’il fallait refaire une démonstration, histoire que son interlocuteur comprenne le mieux possible.

* Hé bien, Essayons de faire ça, avec classe… *

L’eisei-nin alla chercher son Katana là où il l’avait posé précieusement plus tôt. Puis d’un geste vif et précis, il le lança en l’air et assez loin. Puis, il courut en direction de son arme, fléchit les jambes, et sauta. Ses pieds chargés de chakra, expulsèrent ce dernier. Il arriva juste devant son épée, son saut était presque parfait. Une fois empoigné, il dégaina sa lame qui était noire. Le Ninja la balança alors pour qu’elle se plante dans le tronc d’un arbre, arbre qui offrit une de ses branches supérieures comme piste d’atterrissage pour le Chuunin.

* Ouah, j’ai cru que j’allais m’écraser. J’ai eu de la chance… *

Puis il se retourna pour voir Genichi. Ce dernier semblait admiratif. Admiratif d’un inconscient, ça il ne le savait pas. Sokka voulait, que l’enthousiasme de son élève atteigne son paroxysme, chose qui était sûrement effectué à présent.

Sokka – Bien, ceci n’était qu’un exemple de situation où on a besoin d’accroître la puissance d’un saut. Je n’attends pas de quoi que tu arrives à faire ceci. Plutôt que tu arrives à récupérer mon Katana qui est planté. Après va falloir que tu travailles la réception. Mais ça ne m’intéresse pas pour la suite. Tu pourras faire ça un autre jour. Là ton objectif est de ramener mon arme, en sautant à partir du sol. Rien d’autre.

Il baissa la tête pour montrer son arme qui se trouvait à 2 mètres maximum plus bas. La hauteur était raisonnable. Il serait capable de réaliser cet exercice en une heure ou deux. Pendant ce temps, le Kawaki pourrait le contempler, le conseiller, et surtout rigoler gentiment des chutes. Chassez le blagueur et il reviendra plus fou. Il descendit donc de son perchoir, pour être de nouveau juste devant ce compagnon.

Sokka – Alors, tu es prêt ?

Genichi – Pas besoin de le demander. Juste une chose, un petit conseil pour expulser le chakra ?

Sokka – Imagine que tu pousse le plus possible, que tu veux que ce chakra s’enfuit de ton corps, le plus rapidement possible. Imagine… c’est ça la clef de la maîtrise du chakra.

Il s’assit pour être spectateur de ce qui allait suivre. C’était ça un cours avec lui. Un mélange de sérieux et d’amusement. Enfin, pour le moment c’était ça. Après s’il était officiellement sensei, peut-être que les choses changeraient. Personne ne peut réellement prédire le futur.

Enfin, sans attendre, Genichi courut, avant de plier ses jambes. Il allait sauter. Il voulait déjà essayer. Tant d’ambitions, c’était bon signe. D’un geste il bondit, cette fois, par peur d’aller trop haut ou autre. Le saut était a peine amplifié. On aurait dit un saut normal.

Sokka – N’aie pas peur de tomber, tu te relèveras. Ce qu’il faut que tu apprennes c’est à bien expulser ton chakra, tant pis pour l’atterrissage…

Se reprenant, il fonça de nouveau, avant de fléchir ses jambes. Son pas semblait plus déterminé. La peur s’était dissipée.

* Oui, vas-y… Montre-moi ton envol ! *



MessageSujet: Re: Coin d'entrainement de Genichi.   Mer 5 Aoû - 17:09

Sokka : +35 XP
Genichi : +18 XP

Comme je doute que cela soit achevé dans un avenir proche ou lointain...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Coin d'entrainement de Genichi.   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Coin d'entrainement de Genichi.
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Le bon coin
» Demande de rp d'entrainement avec une personne connaissant le rokushiki
» Colline de coin de table

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Terrains d'Entraînement-