Partagez | 
 

 Pour Faire le Point

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Pour Faire le Point   Lun 20 Avr - 19:59

L’heure se rapprochait.

Le rendez-vous avec Satoshi était fixé à cinq heures. A sept heures, ils partiraient pour leur première vraie mission de shinobi de Kiri. Connaissant Satoshi, il n’allait certainement pas essayer de les mettre à l’aise. Il faudrait qu’ils soient aussi effilés que des lames qui ont bien servies et qui ont été soigneusement entretenues. Cela risquait effectivement de se passer ainsi. Ils n’avaient que peu d’informations sur ce qu’ils devaient faire, alors il ferait vraisemblablement une mise au point, étant donné qu’il devait être au courant de tout. Haya espérait se montrer à la hauteur. Même si personne n’attendait rien de spécial d’elle. Surtout si personne n’attendait rien de spécial, à dire vrai, car désormais elle avait une équipe qui serait forcée de compter sur elle.

Haya s’était préparée précautionneusement, de peur d’oublier quelque chose. Elle avait revêtue sa tenue ninja, récemment retravaillée par Obari en personne, la légende des forgerons. Elle se souvenait de ce qu’il lui avait dit, la première fois, lorsqu’il lui avait proposé de lui confectionner son armure – une offre très rare et qui devait, sans doute, cacher quelque chose, mais cela faisait partie des réponses qu’Haya résoudrait en temps et en heure. Il lui avait dit qu’elle n’était pas indifférente à son apparence et ce n’était pas tout à fait une critique dans sa bouche. Haya se surprenait à vouloir être jolie, pas pour séduire qui que ce soit, mais pour se rassurer. Pour se dire qu’elle était toujours une fille, une femme, et pas seulement une kunoichi. Elle sourit en s’imaginant séduire Satoshi. Une entreprise affolante. Quoiqu’il en soit, Obari avait considérablement renforcé la belle pièce bleu marine, avec ce trait rosé si particulier qui la barrait élégamment de part et d’autre. C’était un rappel ; une armure sert à se protéger des lames.

Haya accrocha à son flanc son arme, qu’elle avait eu l’occasion d’essayer à l’entraînement avec Shimuka. Elle ne la maniait pas encore avec une puissance impressionnante, mais cela viendrait avec le temps, si elle en prenait bien soin. La plupart des shinobi, y compris Liori qui faisait partie de son équipe, choisissant le katana. Haya n’arrivait pas à se faire à cette idée. Un katana n’était ni discret ni beaucoup plus efficace. Il restait certes plus intéressant en défense, pour la parade, mais la jeune fille le jugeait encombrant et surtout, peu adapté au style de combat qu’elle s’était choisi. Son objectif était de demeurait loin de ses adversaires car même si elle n’était pas exactement aussi fragile qu’on pouvait le penser, elle ne résisterait pas à un assaut soutenu par des experts. Non, le mieux pour elle était d’être un soutien, ralentir certains ennemis, les isoler pour permettre leur destruction. Il n’y avait aucun intérêt à chercher le corps à corps. A Konoha, quand elle s’était battue contre Asuna, elle s’était déjà fait cette réflexion. Le hasard avait voulu que la kuméenne privilégie également la distance.

Haya jeta un œil à sa sacoche et grimaça. Il y avait bien quelques ryos au fond, mais relativement peu. Ses dernières dépenses n’avaient pas été amorties par le moindre travail annexe, et cela s’en ressentait dans ses économies. Elle aurait pourtant volontiers acheté quelques pilules, car ses deux compagnons, bien que médecins, s’étaient voués à la destruction plutôt qu’à la réparation. Elle ferait sans pour cette fois, mais se promit d’en acheter pour plus tard.

Une fois qu’elle eut tout vérifié, elle sortit. Hier soir, Hakame était passé la voir pour s’assurer qu’elle ne manquait de rien et qu’elle était prête à partir. Il lui avait donné quelques conseils, notamment sur la meilleure façon de gérer Satoshi Kagehisa. De l’avis d’Hakame, ne pas pouvoir parler était une bonne chance (cela évitait les piques).

Le juunin avait choisit de leur donner rendez-vous près de la fontaine de Kiri. Il rentrait de mission, d’après ce qu’Haya avait pu comprendre, autrement il aurait préféré les voir la veille de leur mission. Elle ne savait pas bien si c’était pour qu’ils puissent dormir plus ou pour ne pas se lever. Sans doute la deuxième solution. Elle marcha dans les rues silencieuses d’un Kiri endormi, avec parfois une patrouille de shinobi matinaux ou malchanceux qui passaient sur les toits ou sur la route. Elle était très en avance sur l’horaire prévu, plus d’une demi-heure, aussi fut-elle surprise d’y trouver Satoshi, assis sur la fontaine, une cigarette à la bouche. Il observait pensivement une dalle, la fumée s’échappait de sa cigarette sans qu’il ne tire dessus. Il leva un œil vers Haya mais ne bougea pas plus. La jeune fille, le cœur serré, acheva de parcourir la distance qui la séparait de son sensei, si elle pouvait l’appeler ainsi. Satoshi se redressa légèrement, sans la quitter des yeux.

Haya se disait que l’homme devait être aussi gêné qu’elle à ne pas savoir quoi dire, mais il n’en montrait vraiment rien. Il la dévisageait calmement et avec sérieux. Pour garder une contenance, la kunoichi ne détourna pas la tête au risque de fondre sur place.

Satoshi – Mmh… On dirait une vraie kunoichi…

Haya essaya de déterminer l'ironie dans ces propos, mais elle ne semblait pas apparaître dans son ton. Elle essaya de conserver un visage sérieux et impassible. Satoshi posa un doigt sur la tunique de la jeune fille, près de son nombril, et fronça légèrement les sourcils. Il traça une courte distance et reporta son regard sur Haya.

Satoshi – Tu te payes du travail d’Obari ? … Pas mal.

Il porta ses doigts à sa cigarette et tira longuement dessus.

Satoshi – En attendant les autres, qu’est-ce que tu sais de la mission ?

Elle haussa les épaules doucement et indiqua qu’elle savait seulement qu’elle devait partir avec Liori et Sokka, mais qu’elle serait mise au courant de la mission proprement dite aux portes du village. Satoshi acquiesça doucement.

Satoshi – Normalement vous auriez dû vous présenter au bureau pour en apprendre plus. Vous serez accompagné de deux Chuunin, Akio et Chiyoko. Ils sont branleurs, mais vous devriez pouvoir compter sur eux. En tout cas, je le leur souhaite vraiment. Je ne vous accompagnerai pas, j’ai une autre mission dans la semaine.

Akio... Cela lui disait quelque chose. Satoshi lui en avait déjà parlé, un jour. Juste avant la guerre qui embrasa Kiri, c'était le Chuunin qui avait eu un problème, peut-être un organe perforé. Non, une hémorragie interne, c'était ça. Il avait fallu que Liori et d'autres le raccompagnent dans un Kiri en feu. Visiblement, ils avaient réussi à le Chuunin s'était remis de ses blessures. De ce qu'elle se souvenait, il était un peu fanfaron. De là à dire qu'il était branleur... Haya regarda ailleurs, plus touchée qu'elle ne l'aurait voulu par les paroles de Satoshi. Il devait prendre son travail très au sérieux pour menacer tacitement ses amis en cas d'échec. Le juunin regarda derrière Haya, tira une nouvelle fois sur sa cigarette et se leva en étirant son puissant corps.

Satoshi – Mais je vais me taire avant de devoir tout répéter.


Dernière édition par Haya Sasaki le Sam 24 Oct - 19:28, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Pour Faire le Point   Mer 22 Avr - 19:23

Liori marchait tranquillement dans les rues de Kiri. Il avait la démarche lente et mesuré de ceux qui savent où ils vont, pourquoi ils y vont et quand ils veulent y arriver. Et Liori voulait être à l’heure, ni plus ni moins. Il avançait donc tranquillement, les mains dans les poches, souriant à demi, de façon contrainte et forcé, au monde et mordillant distraitement le philtre de la cigarette qui se consumait paresseusement au bord de ses lèvres.
La fontaine n’était plus très loin. A peine une ou deux rues. C’était un lieu de rendez-vous qui remémorait des événements ayant eut lieu quelques années auparavant. L’une des premières missions durant laquelle le Satsubatsu avait vraiment risqué sa vie. C’était une période si joyeuse, ces années passées. La Guerre Civile sur le point d’éclater, les combats entre ninja d’un même village, le climat de guerre qui planait toujours plus ou moins haut dans le ciel. Sa mère qui lui parlait.
Aujourd’hui, rien ne changeait vraiment. La guerre existait toujours, on se foutait joyeusement sur la gueule entre ninja. Sa mère qui hurlait.

Ses pensées se traduisirent par un léger élargissement de son sourire. Ce qui ne rassurait pas vraiment les passants qui l’observait. C’était le genre de sourire que personne n’avait envie de voir s’agrandir. En même temps, c’était le genre de sourire qu’on ne regardait jamais. On donnait un coup d’œil furtif, par curiosité, puis on s’enfonçait la tête dans les épaules, en se disant que ses pieds, ou que le point situé droit devant, trente centimètre à gauche et vingt au dessus de la tête de l’individu arrivant à contresens, étaient incroyablement passionnant. Bien sur, c’était le comportement typique des badauds classique, n’étant pas promis à un avenir passionnant ou même à une mort aussi violente que rapide, afin de mettre en valeur un des personnages de la catégorie précédemment cité. Non, c’était le figurant classique, parcourant les rues et qui ne peuplait que les histoires les plus fantastique ou tragique.
Ca tombait bien, l’histoire de Liori, et donc la rue qu’il descendait, en étaient remplis.
Donc personne ne remarque rien.
Et c’était tant mieux.
En même temps, ce n’était qu’un détail.

Le Satsubatsu tourna au bout de la rue, et engagea la descente vers la fontaine. C’était de cette rue qu’il était sorti du sol pour avertir un Shinobi plus gradé que lui des combats se déroulant à la mairie du village. Il avait visité les égouts pour échapper à ses poursuivants, mais cela n’avait pas suffit à les tromper. Alors il avait eut à combattre aux côtés de son objectif de mission. Ca avait été un combat intéressant. L’un des premiers combats réels qu’il avait fait, n’étant pas encadré par un ninja faisant office d’arbitre. Il aurait aussi pu y commettre son premier «meurtre», s’il n’était pas passé à travers la porte d’un entrepôt.

Il souffla une belle bouffé de fumée, par son, maintenant, éternel sourire en coin.
C’était vieux tout ça.
A l’époque, il était encore en attente pour trouver une équipe. Maintenant il en avait deux. L’une où il devait encore à suivre les ordres, et l’autre où il essayait de les donner. La différence cruciale avec ces deux équipes, c’est que, dans l’une d’entre elle il y avait une victime, il serait immédiatement reconnu coupable. Tandis que dans l’autre ça ne serait sans doute pas le cas.

Il voyait maintenant la fontaine, avec les deux individus s’y trouvant. Il sut immédiatement que le dernier à arriver serait Sokka. Ce n’était même pas parce qu’il reconnaissait les deux personnes présentes, mais parce que l’absence de son partenaire était clairement visible. C’était calme.

Satoshi devait donc faire la mise au point avant la mission, à laquelle il ne participerait pas. Une mission de rang B pouvait demander la présence de deux équipes mais pas celle d’un Shinobi tel que lui. Cela n’inquiétait pas le ninja du sang. Il connaissait la puissance de leur « responsable », et s’il n’avait pas à participer à la mission, c’était bon signe. De plus, il préférait ne pas compter aveuglément sur les capacités des autres. Non pas que faire cavalier seul était sa façon de faire. C’était juste que s’il comptait sur des coéquipiers, il préférait le faire les yeux ouverts.

Il arriva au niveau de la fontaine et sorti ses mains de sa poche pour saluer ses coéquipiers d’un signe, et jeter sa cigarette maintenant totalement consumé au sol, et l’écraser tant qu’il était encore à distance respectueuse de la fameuse fontaine. En se reprochant il souffla juste les noms des membres de l’équipe –dont un qui ne participerait pas à la mission- et remarqua Haya. Enfin, plus que la fille, qui selon divers critère pouvait sans doute être dîtes jolie, voir belle, il remarqua surtout son équipement. Elle semblait s’être sérieusement préparée pour entamer la mission.
Liori songea qu’il avait bien fait de s’acheter quelques pilules supplémentaire. Mais se demanda s’il n’allait pas regretter d’avoir penché plus sérieusement du côté de son équipement. Enfin, il ne s’inquiétait pas énormément. Il était robuste par nature, et son arme avait déjà passé plusieurs générations sans jamais faire défaut à ses utilisateurs.

Cela lui rappela que tous les membres de sa famille étaient morts en mission.

Il sorti sa montre, regarda la progression des aiguilles, puis la direction supposé de la venue du dernier membre de l’équipe. Ensuite seulement ils pourraient parler de ce qu’ils allaient devenir.

MessageSujet: Re: Pour Faire le Point   Jeu 23 Avr - 18:58

Même en étant plus seul dans le lit, il n’y arrivait pas a dormir. Encore une fois, il s’était retrouvé sur un toit à scruter les étoiles. Mitsu devait sûrement dormir sereinement dans son lit. Sokka, lui, scrutait le ciel de cette nuit fraîche. C’était devenu une habitude. Rien n’y faisait, apparemment, il n’arriverait plus a dormir dans un lieu clos. Une pensée qui le dérangeait guère, peut-être que si, maintenant qu’il habitait avec sa chère et tendre. Peu importe, elle ne l’aura peut-être pas remarqué. Le ninja n’arrivait même pas à dormir dehors. Cette nuit allait être une nuit blanche. Tout ceci à cause d’une chose. Quand le soleil se lèverait, le shinobi devrait être au rendez-vous programmé par Satoshi, à la fontaine de Kiri, pour la mission. Son humeur là-dessus n’avait pas changé depuis, toujours et excité et apeuré. Mais la peur s’était amplifié, et avait décidé de nouer son ventre. C’était pour autant idiot, si Satoshi les avait choisi, c’est qu’il savait que son équipe pourrait la réussir, sans lui. Oui, Sokka s’était renseigné et avait que ce serait deux équipes de 3 qui partirait pour cette mission. Il en avait juste déduit que Satoshi serait ailleurs, à ne pas s’occuper d’eux. Le shinobi tira sa gourde de sa ceinture, et but une longue gorgée de ce qu’il appelait son nectar. La seule chose qui arrivait à l’apaiser. Encore une drôle d’histoire.

Le Soleil déploya ses premiers rayons, montrant les premières couleurs de la journée. Le Chuunin se dépêcha de se lever et passa par la fenêtre qu’il avait laissée ouverte pour retourner plus facilement à l’intérieur. Comme prévu, Mitsu dormait encore, et il n’avait pas assez fait de bruit pour la réveiller. Il se dépêcha de passer à la salle de bain, tout en prenant son Katana qu’il avait laissé au pied du lit. A côté de la douche se trouvaient ses habits. Une sorte de chemise ample et blanche, assez ouverte pour montrer sa poitrine et un bout de sa cicatrice. Enfin avec ça, s’ajoutait un pantalon tout aussi ample et tout aussi blanc. Cette tenue était complémenté d’une légère armure qui était dissimulés sous ces tissus. Il n’en fallait pas plus. Premièrement, il n’avait pas pensé à en acheter une autre et puis, il savait que ça ne retarderait pas la douleur d’en porter une meilleure. Oui, il le savait depuis ce jour maudit…

Désormais habillé, il sortit de la pièce en accrochant son Katana et un sac de voyage, dans le dos. L’heure tournait. Sokka n’aurait pas le temps de déjeuner. L’eisei-nin prit tout de même le temps de réveiller Mitsu par un doux et long baiser sur le front. Son Bonjour, et son Au revoir. A peine, elle eut le temps de lever la tête qu’elle ne vit que des rideaux bercés par la brise fraîche du matin. Son homme était sorti, et ne reviendrait pas avant un moment.

Le shinobi s’était encore une fois, servi de la fenêtre pour accéder au toit, sa nouvelle voie pour le transport, qu’il pensait, plus rapide. Le jeune homme ne put pas s’empêcher de s’arrêter à une pâtisserie, la faim le tiraillait.
Ce n’était pas une simple pâtisserie, c’était La pâtisserie. Là, où trouvait tous les délices, même ceux auxquels on aurait jamais pensé. Le décor était assez sobre, cachant ainsi, la délicieuse cuisine qui se pratiquait tous les matins, ici, à l’aube. C’était une illustration du proverbe « Les apparences sont trompeuses.». Un coin qu’aimait le Chuunin, Il passait souvent son temps à manger ici, dès qu’une petite faim faisait gronder son ventre. Il entra et vit le pâtissier boire son café. L’artisan le remarqua à son tour et le salua de la main. Un salut qui fut immédiatement rendu.

Hoko – Bien matinal, Sokka, aujourd’hui… Tu es tombé de ton lit ?

Sokka – Non, non. Je pars en mission. Tes Croissants Spéciaux sont déjà prêts? Si c’est le cas, j’en prendrais une douzaine s’il te plait.

Hoko – Tu as de la chance, je viens d’en sortir une fournée, ils sont encore tout chauds. Je te met ça dans un sac.

Le shinobi commença à chercher dans sa bourse de quoi payer la nourriture que Hoko était déjà de retour, avec un paquet à la main. Il el tendit aussitôt au ninja qui se dépêcha de le prendre et en sortit un des croissants. L’odeur qu’il dégageait était si merveilleux, le faisait déjà aller au paradis.

Sokka – 24 Ryos c’est ça ?

Hoko - Je te les offre aujourd’hui, Tu est un de mes clients les plus fidèles.

Sokka – Je t’en remercie. J’aurais bien aimé resté ici, à discuter mais on m’attend.

Ils se saluèrent d’un geste. Après être sorti de la boutique, l’eisei-nin sauta sur l’arbre, qui fournissait l’ombre à l’échoppe les rares jours où le Soleil se présentait aussi chaleureux qu’à Konoha. Le chakra qu’il envoyait de ses pieds l’aida à sa propulser. Il renouvela l’acte pour se retrouver sur le toit de la boutique. Il devait se dépêchait à présent. Sokka ne pouvait pas être en retard, ce n’était pas le moment. Mais il savait qu’il serait le dernier à se présenter devant leur responsable. Un responsable qu’il n’aimait guère, qu’il ne détestait pas non plus. Il était en quelque sorte leur «patron», et c’était tout. Pas un Sensei comme Achyuta pour Sokka. C’était une autre version. Une version non pas inférieure, c’était tout autre chose, tout un autre jeu.

Le Chuunin voyait la fontaine à présent, haut perché comme il l’était. Satoshi, Haya et Liori était là l’attendant. Il termina d’une bouchée son dernier croissant, avant d’entamer un saut pour les rejoindre. Il aurait pu simplement descendre en toute sécurité et marcher pour les rattraper, mais non, la peur avait disparu. Laissant place à l’excitation, il voulait faire une entrée assez théâtrale.

Le saut s’effectua comme un félin qui bondissait sur sa proie, montrant toute l’agilité qu’il fournissait dans cet effort. Il avait visualisé la scène des centaines de fois dans sa tête, il ne pouvait que faire bonne impression. Il n’y avait que deux étage de là ou il était, la chute ne pouvait pas être terrible.

*Rah… J’aurais peut-être du m’entraîner, d’essayer de le faire, avant de me balancer…*

C’était trop tard, maintenant il fallait préparer la réception. Atterrir accroupi en s’aidant de ses mains pour garder l’équilibre. Cela paraissait si simple. Et pourtant… Il réussit son geste mais sa tête était resté trop en avant, ce qui le penchait. Par réflexe et pour essayer de retrouver son équilibre, il se leva d’un bond, mais ceci n’eut pour effet que d’amplifier le phénomène, l’obligeant à tomber. Heureusement pour lui, le premier obstacle qui se trouvait devant était de l’eau, l’eau de la fontaine. Le shinobi plongea la tête la première. Le corps tout entier aurait bien voulut se mouiller, mais la chute s’était déjà arrêta, par le contact du menton du jeune homme contre le fond de la fontaine.

*Aie, au moins, mes habits ne sont pas mouillés…*

Sokka aurait aimé ne plus bouger, ne pas se relever et essuyer la honte qui allait s’abattre sur lui. Mais deux choses l’empêchèrent de réaliser ce souhait. Le premier étant que l’eisei-nin n’était pas amphibien, pas à sa connaissance en tout cas. Il fallait qu’il relève la tête pour pouvoir respirer, et ne pas s’étouffer. La deuxième était qu’il avait autre chose à faire, et c’était la raison même de sa venue : La mission.

Le ninja posa ses deux mains sur le rebord de la fontaine et se releva doucement. D’un geste de la main, il mit ses cheveux en arrière pour ne pas être gêné par ces derniers. Enfin pour éviter que des gouttes ruissellent sur son visage, Il décrocha son bandeau de son cou, pour le mettre en serre-tête. Il était enfin arrivé, prêt à écouter Satoshi. Il observa tout de même ses compagnons avant d’oser parler. Haya, s’était rudement préparer pour la mission cela se voyait. Une nouvelle armure, qui semblait d’être d’une bonne qualité. Elle n’avait pas du chômer ces derniers jours. Quant à Liori dont les yeux était posés sur sa montre, il ne donnait pas l’air, mais le connaissant, il avait dû lui aussi se préparer à cette mission. Sokka, lui était venu presque en touriste en voir à ses vêtements Cependant pour lui, seul le mental importait ? S’il allait alors tout le reste y compris le corps devrait aller. Et néanmoins, au cas où, il avait prévu une autre veste, plus approprié, dira-t-on pour le combat. Il tenait juste à ne pas la montrer maintenant.

Sokka – Salut tout le monde…



MessageSujet: Re: Pour Faire le Point   Jeu 30 Avr - 17:50

Satoshi – Mmh…

Satoshi essuya tranquillement l’eau qui avait éclaboussé sa joue. Un peu avant la chute, Haya avait fait un bond qu’elle mettait volontiers sur le compte de ses réflexes plutôt que sur la peur de se retrouver écrasée par une grosse masse lancée à pleine vitesse. L’eau ne l’avait pas touchée, grâce au sens du sacrifice Sokka (car il s’agissait de son coéquipier, qu’elle avait aperçu avant qu’il ne lui vienne cette idée saugrenue de les tuer) qui avait préféré oublier qu’il avait une mâchoire.

Haya observa tour à tour les participants. Sokka se relevait, penaud et trempé. Satoshi s’allumait une nouvelle cigarette sans se presser, comme concentré à ce qu’il faisait. Liori ne bougeait pas. Personne ne semblait désireux de briser le silence qui accueillit les salutations de Sokka et Haya se dit qu’elle était peut-être la seule à avoir une bonne excuse. Elle adressa toutefois un signe de tête accompagné d’un petit sourire à l’attention de Sokka, des fois que sa brusque solitude ne le pousse à tenter de se noyer dans la fontaine pour oublier.

Satoshi – Je n’ai jamais eu d’équipe de genin encore. Ce sera une première pour moi.

Il tira longuement sur sa cigarette. Haya le sentait plus amusé qu’il ne voulait bien le paraître. Peut-être même avait-il su que Sokka allait manquer son saut mais pour mieux profiter du spectacle, n’avait-il pas bougé ? Dans tous les cas, il ne sembla pas désireux de commenter l’événement plus avant et il en vint directement au sujet de la mission.

Satoshi – Dans un peu moins d’une heure, parce qu’Akio est souvent en avance pour les départs de mission, vous serez aux portes. Vous serez accompagné de Chiyoko et d’Akio Raiteiro, des Chuunin qui ont de l’expérience. Vous n’êtes pas sous leurs ordres, toutefois : vous représentez une équipe équivalente. Ne vous laissez pas marcher dessus. Ils auront avec eux un genin, Shuo je sais pas quoi.

Peut-être qu’en les voyant, cela lui rappellerait des souvenirs mais elle en restait à sa première impression, ni Chiyoko ni Akio ne lui évoquaient quoi que ce soit. Haya n’avait pas pensé à cela, depuis qu’elle était Chuunin, mais il était vrai que cette promotion était toute récente et peut-être que d’autres shinobi plus anciens essaieraient de faire peser leurs choix au détriment des leurs. Il serait temps de s’en soucier quand ils seront face à face, soit dans relativement peu de temps.

Satoshi – Vous vous rendrez à Yagi, l’île à l’est d’ici. Des attaques pirates ont été rapportées par les gouverneurs ce qui est en soit étonnant. En l’absence d’élément consistant sur leur organisation, Kiri a décidé de débloquer deux équipes de Chuunin. S’il y a un danger, vous devriez être capable de vous en occuper. Accordez vous avec l’autre équipe, afin de vous soutenir mutuellement. Les pirates sont faibles mais dans cette situation, ils sont plus nombreux que vous.

L’œil rouge de Satoshi brilla alors qu’il portait sa cigarette à ses lèvres.

Satoshi – Et puis, il peut toujours y avoir un piège ou un atout dissimulé. Ne les sous-estimez pas, même après en avoir tué plusieurs. J’ai demandé à Akio de vous évaluer, puisque je ne serai pas présent. Ce sera un moyen pour moi de corriger vos erreurs, et pour vous de faire attention à ce que vous faites.

Haya était mal à l’aise à l’idée d’être observé par quelqu’un avec qui ils partageaient soi-disant le même grade. Néanmoins, dès leur première réunion à Konoha Satoshi ne leur avait pas caché sa volonté d’utiliser des rapports pour construire sa… stratégie. Il était étonnamment honnête, rien ne l’obligeait à indiquer aux Chuunin ce qu’il comptait en faire. Haya supposa que c’était pour les apaiser dès le départ, leur éviter de se poser des questions sur Akio et sur l’avenir afin de rester concentrés sur le présent. C’était sans doute un mouvement intelligent.

Elle observa ses équipiers un instant, puis se retourna une nouvelle fois vers Satoshi.

Satoshi – Akio vous précisera sa stratégie, qui sera sans doute la même que la mienne, c’est-à-dire de tuer le stratège, celui qui dirige. Faites toutefois attention à Akio, c’est un bon shinobi, mais il surestime parfois ses capacités et sa vitesse. S’il évoquait l’idée de foncer le premier pour tenter une quelconque action héroïque afin d’impressionner la demoiselle, tenez-lui tête fermement.

Le visage d’Haya demeura impassible. Elle était certaine que Satoshi exagérait sur l’attitude d’Akio. Quand ils s’étaient vus dans la forêt, il avait l’air très professionnel. Cela ne lui avait pas évité de tomber sur aussi fort que lui, mais il n’y pouvait rien. Satoshi avait visiblement terminé de présenter la mission puisqu’il dévisageait tour à tour les participants dans l’attente possible de questions. Haya n’en avait aucune en tête. Il leur faudra moins d’une journée pour atteindre Yagi et prendre contact avec les autorités de l’île, ainsi qu’établir un début de stratégie.

À défaut d’avoir des questions à poser, Haya se tourna vers Liori et resserra d’une main l’une des sangles autour de sa taille.

MessageSujet: Re: Pour Faire le Point   Ven 8 Mai - 17:10

Le plongeon de Sokka, qui prenait ce nom uniquement parce que sa tête avait loupé le sol pour frapper l’eau en premier, envoya dans les airs quelques litres d’eaux sous formes de gouttelettes de goutte, ou du truc plus gros qu’une goutte, à mi chemin avec le sceau d’eau. Des éclaboussures sans aucun doute. Bref, tout cela été dû à une bête loi de physique, d’équilibre des masses, et d’un vieux ayant glissé dans sa baignoire. Dans le cas présent, le plongeur était plutôt jeune, et la baignoire plutôt du genre fontaine.
Par chance -enfin ça dépendait du point de vue, de la personne et de l’époque- la chute n’avait pas vraiment endommagé le compatriote de Liori, qui le regardait de l’air le plus désapprobateur impassible qu’il pouvait afficher. Ce qui marchait plutôt bien. Il semblait être impassible dans sa désapprobation pour la piscine choisit par Sokka. Lui qui vouait un respect minimal aux symboles forts de kiri, comme cette fontaine, son éducation de Satsubatsu ne l’empêchait pas de désapprouver de telle comportement irrespectueux. D’un autre côté, Sokka était égal à lui-même.

[Satoshi] – Dans un peu moins d’une heure, parce qu’Akio est souvent en avance pour les départs de mission, vous serez aux portes. Vous serez accompagné de Chiyoko et d’Akio Raiteiro, des Chuunin qui ont de l’expérience. Vous n’êtes pas sous leurs ordres, toutefois : vous représentez une équipe équivalente. Ne vous laissez pas marcher dessus. Ils auront avec eux un genin, Shuo je sais pas quoi.

Deux de ces noms évoquaient quelques souvenirs à Liori. « Shuo je sais pas quoi » ressemblait devait sans doute être « Shuo il ne savait plus quoi ». Son élève aux connaissances médicales douteuses ou du moins mal appliqué pour le moment. Akio quant à lui était le fameux professeur de Taïjutsu ayant faillit perdre la vie durant la guerre civile s’étant déroulé il y a maintenant quelques temps. Le personnage l’avait marqué par son combat, où malgré son état plus que piteux il avait remporté la victoire. Une qualité que tout bon Satsubatsu savait apprécier. En revanche, l’autre nom ne lui disait absolument rien.

Les explications de leur supérieur continuèrent. La fameuse mission serait une chasse aux pirates, à défaut de leur trésor. Seulement ils n’avaient aucun plan, et ils devaient à la fois servir de pelle et de chasseur. Un programme qui pouvait s’annoncer réjouissant, mais que Satoshi s’entêtait, et sans doute avec raison, à rendre cela aussi inquiétant que cela pouvait l’être. Dépêcher deux équipes de Chuunin, dont une avec un Genin, devait sans doute être un ordre raisonnable quand on ignorait précisément le nombre d’ennemie et plus généralement, sa force de combat. Recueillir des informations une fois sur place serais sans doute primordiale.
En vérité, ce qui l’inquiétait le plus dans cette mission c’était l’observation dont ils seraient victime. Il essaya de conserver l’air impassible du bon petit soldat qui écoute les ordres, mais ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil à Sokka, encore trempé et spongieux suite à son petit bain. Il espérait que son coéquipier fasse preuve de tout le sérieux dont il était capable. Non pas qu’il voyait en lui un incapable, mais il savait qu’il était souvent sujet à une espèce de laissé allé posant souvent quelques menues problémes. Hors, le Satsubatsu jugeait que tout les problèmes, même menu, étaient bon à éviter. Bien sur, Liori savait aussi que lui même ne pouvait pas être irréprochable, mais il ferait de son mieux, comme il le faisait à chaque fois. Quant à Haya, il pensait pouvoir lui faire confiance. Au moins elle ne risquait pas de déclencher une catastrophe par une parole malvenue.

Les explications du Jounin continuèrent, cette fois encore elles concernèrent le Chuunin qui devait les surveiller, et le plan d’action qui serait sans doute prévu. Un objectif basique et classique, que tout le monde devrait réaliser dans un combat avant de tourner le dos à son adversaire. Décapiter, au propre comme au figuré, les pirates en tuant l’organisateur. Il n’y avait plus qu’à espérer que cette mission se passe aussi simplement que ce que ce fabuleux plan laissait à penser.

[Satoshi] - Faites toutefois attention à Akio, c’est un bon shinobi, mais il surestime parfois ses capacités et sa vitesse. S’il évoquait l’idée de foncer le premier pour tenter une quelconque action héroïque afin d’impressionner la demoiselle, tenez-lui tête fermement.

Liori souris intérieurement, vu qu’il était condamné à afficher un faux sourire extérieurement, ça ne servait à rien de le faire de ce côté ci de son corps. En prime, dedans c’était plus discret.
Satoshi semblait nourrir les mêmes craintes auprès d’Akio que Liori pour Sokka.
Finalement le surveillant serait à surveiller.

Le ninja assis sur la fontaine sembla en avoir terminé avec ses explications. Haya semblait prête à partir, mais Liori avait tout de même quelques questions. Il prit la parole, de sa voix aussi mutilé que son corps, alors que Satoshi tirait une nouvelle fois sur sa cigarette.

[Liori] – Le troisième membre de l’autre équipe, Chiyoko, on a des informations à connaitre sur lui ?

Son supérieur marqua une courte pause, comme s’il prenait le temps de réfléchir à la question du Chuunin qui affichait clairement les couleurs de son clan. Peut être triait-il les informations qu’il jugeait importantes pour le groupe, peut être se demandait pourquoi on lui posait une telle question, ou tout simplement peut être essayait-il de se remémorer quel personne allait avec ce nom. Toujours est-il qu’il finit par répondre.

[Satoshi] – Comme je l’ai dis à la demoiselle, il sur le même modèle qu’Akio. Branleur, menteur et un deuxième cerveau là où Dieu a jugé qu’il en avait besoin. (Il se tapota la tempe). Vous pouvez lui faire confiance.

Liori hocha de la tête. Akio en mieux et plus autonome ?
Toujours est-il que le Chuunin continua sur sa lancé et enchaina sur sa seconde question.

[Liori] – Shuo est l’un de mes élèves et comme vous l’avez souligné il est Genin. Pourquoi est-il mêlé à cette mission.

Il avait son idée sur la question, mais voulait en être sur. Quelque part, il trouvait vexant de savoir que cet apprenti shinobi se trouvait dans une autre équipe que la sienne. Il était sensé être son chef d’équipe et son responsable. Il l’avait jeté du haut d’un immeuble bordel ! Ca créait des liens ! Et l’administration le lui reprenait, comme ça, sans un mot. Quelle cruauté !
D’un autre côté, si l’épisode de l’immeuble s’était mal terminé, il aurait sans doute simplement haussé les épaules, plus inquiet pour lui que pour la santé de son élève.

[Satoshi] – Inquiet pour ton élève ? *Pas vraiment* L’administration l’a intégré à cette mission dans le but de réévaluer ses capacités. Une sorte de rattrapage pour sa défaite à l’examen Chuunin je suppose.

Encore une fois, il hocha de la tête, puis il plongea la main dans la pochette situé dans son dos. Il en retira une petite boîte qui ouvrit pour prendre une pillule qu'il se dépêcha d'avaler en lançant sa tête en arrière.
Il était prêt à partir.

MessageSujet: Re: Pour Faire le Point   Sam 16 Mai - 20:50

On pouvait dire que Sokka s’était fait remarqué, pas de la même manière dont il pensait, même tout de même, on savait qu’il était là. C’était ça le plus important, car la pire chose qu’on pouvait offrir un homme est l’ignorance. Certains seraient capables de tout pour qu’on ne les oublie pas. Pour qu’on parle d’eux, pour laisser une trace dans cette vaine vie. La plupart veulent que ce soit en bien quand on se souviendra d’eux. Mais d’autres, voulait juste être connu, tant pis, pour le reste.

Sokka pouvait être de ce genre, mais dans une certaine mesure. Il s’était défendu de dépasser certaines limites, qui pourraient être regrettable. Par exemple, faire souffrir son entourage, c’était le pire des cas. Quand il n’arrivait pas à se faire remarquer comme il était, il faisait le pitre. De plus, ça amusait les gens. Mais, parfois, il ne le faisait pas exprès. C’était le cas aujourd’hui.

Il se frotta l’œil pour enlever quelques goutte qui osait s’aventurer dans sa paupière. Son salut n’eut pas d’écho, seulement un signe de la part d’Haya, qui le fit par politesse ou pour rassurer le Chuunin. Il n’en savait trop rien. En tout cas ils étaient au complet, la réunion, avant qu’il parte en mission, pouvait désormais commencer. Satoshi brisa le silence qu’avait produit le Chuunin.

Satoshi – Je n’ai jamais eu d’équipe de Genin encore. Ce sera une première pour moi.

Ainsi, cette équipe était sa première à lui aussi. Par chance, il n’avait pas eu des bambins sur lesquels on passait son temps à les surveiller et autres. Là, le Jounin était responsable d’un équipe de ninja de moyenne classe, il devait donner ses directives, et au pire les accompagner en missions. Il ne devait pas les éduquer comme un sensei, ils avaient déjà grandi. Sokka l’enviait un peu, autant que Liori. Être chef d’une équipe devait avoir aussi des avantages. Le shinobi voulait découvrir lesquels.

Satoshi lança son discours sur les détails de la mission. Il y aurait deux équipes, celle qui est présente et une autre formée pour l’occasion. Deux Chuunin, Akio et Chiyoko, et un Genin, Shuo. Les deux premiers lui disaient rien. C’était de nouvelles personnes à connaître à comprendre, si le temps le voulait. Par contre le dernier cité, ne pouvait pas lui être inconnu. Shuo… Il ne l’avait pas revu depuis… Trop longtemps. Il paraît qu’il est dans l’équipe de Liori. Il allait donc le revoir, et bavarder avec, car la dernière fois, ce n’était pas le bon moment pour discuter. Il savait aussi ce dont il était capable.

* Espérons tout de même qu’il a pu, lui aussi faire des progrès… *

Satoshi continua, en précisant en quoi consister cette mission.

Satoshi – Vous vous rendrez à Yagi, l’île à l’est d’ici. Des attaques pirates ont été rapportées par les gouverneurs ce qui est en soit étonnant. En l’absence d’élément consistant sur leur organisation, Kiri a décidé de débloquer deux équipes de Chuunin. S’il y a un danger, vous devriez être capable de vous en occuper. Accordez vous avec l’autre équipe, afin de vous soutenir mutuellement. Les pirates sont faibles mais dans cette situation, ils sont plus nombreux que vous.

La couleur avait été donnée. Ils ne seraient pas là pour visiter l’île, bien que le jeune n’avait pas encore quitté l’île principale, à part pour l’Examen Chuunin. Mais c’était différent, ils n’allaient pas être encadrés protéger, pour un simple voyage de village en village. Ils allaient devoir démanteler un réseau de pirate. Sokka allait tuer peut être pour la première fois – ou la deuxième, il ne savait pas si Ryo avait survécu de leur affrontement, qui remontait loin dans le temps.

Satoshi poursuivit en expliquant que Akio serait en quelque sorte le stratège et l’évaluateur. Chose bizarre, mais qui avait sûrement ses raisons. Il ajouta qu’il avait un principal défaut, celui d’être téméraire, par surestimation. Bref, le Jounin avait désormais bel et bien fini. Il attendait qu’on le questionne. C’est Liori qui s’engagea sur cette voie, en demandant certains renseignements, sur l’autre équipe, dont sur Shuo. Il retint celui-ci, car Sokka ne pouvait pas faire autrement. Apparemment, il aurait lui aussi une évaluation, un peu plus poussée. Le Satsubatsu avait à présent terminé. C’était au tour du Kawaki, vu qu’Haya n’avait vraisemblablement pas de demandes à formuler.

Sokka – Pour ma part, je n’ai qu’une question. Pouvons-nous à présent partir ?

Cela pouvait paraître ironique ou insensée comme question, mais c’est ce qu’il voulait. Le ninja n’avait pas envie d’attendre, près de la fontaine que la pluie s’invite à cette réunion. Il était assez pressé de partir. Tout ceci, l’exaltait. Une montée d’adrénaline sûrement, une envie qui montait en lui. Il ne voulait qu’une chose découvrir l’autre équipe et retrouver un compagnon d’un combat non voulu. Et enfin partir, voyager. Il n’attendait que ça, même si cela restait périlleux. Il avait besoin d’air en ce moment. Tous ces conflits qui ne demandaient qu’à lui exploser en pleine face. Il avait besoin d’un peu temps, être à l’extérieur de tout ceci, pour poser à plat et prendre les bonnes décisions.

Satoshi avait effectué un hochement de tête, pour répondre à Sokka affirmativement, avant de tirer longuement sur sa cigarette. Ca y est, la mission débutait enfin.



MessageSujet: Re: Pour Faire le Point   Jeu 21 Mai - 20:24

Haya : + 27 XP (bonus chuunin inclus)
Liori : + 26 XP (bonus chuunin inclus)
Sokka : + 27 XP (bonus chuunin inclus)

Que je suis fourbe ! J'ai mis un point d'XP en moins à Liori

Satoshi a la classe quand même ^^
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pour Faire le Point   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Il faut de tous pour faire un monstre [pv Elle]
» cherche personne pour faire évoluer mon machopeur
» [Jour I] Pour faire partie du « petit noyau », du « petit groupe », du « petit clan » des Verdurin ...
» Promenade pour faire le point...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Coeur du Village-