Partagez | 
 

 Site n°5, Lac Yamata

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Site n°5, Lac Yamata   Lun 20 Avr - 23:58

Entrainement Pratique : Kawarimi no Jutsu - Technique de Permutation

¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤

Arrive de Arrow [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

9:24. Chemin du Site n°5


S’entrainer à se permuter avec des objets… Vraiment on pouvait faire des choses incroyables avec le Ninjutsu. Vraiment incroyable… La spécialité de Kumo, par-dessus le marché, était la foudre ! Rien que ça ! Certes Zhao n’avait encore jamais assisté à une déferlante d’attaque de type Raiton, mais il n’attendrait pas d’en voir, pour apprendre à en faire lui-même, loin de là ! Il avait déjà bien avancé sur la maîtrise du Ninjutsu basique, pour malaxer son Chakra et apprendre à le concentrer en un point précis. Mais sa concentration laissait malgré tout à désirer, comme si elle était du au… Hasard ? Que ce soit ça ou autre chose, car lorsqu’on lui posait la question Zhao répondait par une autre question, ou ne répondait pas, il devait continuer de s’améliorer, et surtout s’entrainer à se défendre. Le cours auquel il avait assisté une heure plus tôt traitait justement de ce qui l’intéressait : Kawarimi, la Permutation. Une façon intéressante d’esquiver les attaques physiques quoi. Avec une technique comme ça, lorsqu’il maîtriserait vraiment les premières techniques de la foudre, il pourrait facilement se désengager d’un corps à corps douteux, et se mettre à distance respectable pour lancer ses éclairs… Voir pour prendre ses adversaires par surprise !

Après l’entrainement qu’il effectuerait sur le site n°5, il comptait bien d’ailleurs proposer à un étudiant ou un Genin un combat amical. Bien sur il en avait déjà fait des combats amicaux, mais cela n’empêchait en rien de continuer d’en faire, et depuis qu’il avait eu son bandeau, il se sentait d’humeur joueuse. Peut être même proposerait-il un combat à ce Chunin de tout à l’heure… Mais il avait perdu son lancé de pièce, il devait respecter ce coup du hasard et le laisser tranquille, pour le moment… Haletant, le jeune homme fit une pause en montant le petit chemin qui le mènerait à son lieu d’entrainement de prédilection : le Lac Yamata. Pas un grand lac, mais assez grand pour le parcourir tranquillement en barque ou à la nage, ou y pécher. D’ailleurs le lac était plus connu comme coin à pèche que comme lieu d’entrainement. Il était déjà arrivé à l’Hakai de croiser ces fameux pécheurs amateurs, et de jouer aux dés avec eux en attendant que le poisson morde… Ca lui paraissait déjà si lointain, alors que ça ne faisait que quelques jours qu’il était Genin, rien de plus. Ca lui paraissait lointain, tout simplement parce que son avenir lui faisait face, et qu’il avait de plus en plus envie de courir à sa rencontre. Mais les joueurs pressés perdent très souvent… Le Parieur retenait les enseignements du jeu : pas de précipitation, il verrait bien jusqu’où il irait, sans se presser…

Sans se presser mais en étudiant malgré tout, encore et toujours ! On n’était jamais trop au top, et comme tous les parieurs il devait se tenir informé des nouvelles techniques, ou apprendre de ses ainés les anciennes, pour les assimiler, et les utiliser à sa façon. Et ben, ça faisait bien trois semaines qu’il n’était pas remonté ici… Il aurait dit trois mois, à la façon dont il était essoufflé sur le chemin… Malgré sa mission de rang D la veille, où il avait passé presque toute son après-midi à faire le ménage au Temple, il aurait dit qu’il n’avait pas fait d’exercice physique de puis… Trois semaines en fait. Pour son examen il avait passé beaucoup de temps chez lui, ce qu’il faisait rarement, à jouer au dé, à lancer ses pièces, et à réviser les préceptes Ninjas, ainsi que sa maîtrise de la concentration de Chakra. Finalement il avait eu l’examen haut la main, mais il avait malgré tout voulu décider une dernière fois de son engagement dans le monde des Shinobis, au travers d’un dernier lancé de pièce. Enfin dernier, peut être que l’avenir l’amènerait encore à relancer cette pièce, pour décider de la suite des événements, mais dans l’immédiat, il était ce qu’il était : un Ninja de Kumo !

Or donc, s’entrainer à jouer avec des rondins de bois… Bah voyons, il n’avait que ça à faire évidement. Réflexion faite, et alors qu’il arrivait enfin en haut du chemin, il n’avait effectivement que ça à faire. Et c’était toujours ça de gagné. Mais avant de commencer l’entrainement, la pause détente. Le lac était calme, et il n’y avait qu’un bateau en son milieu, avec à son bord un vieux pécheur qu’il avait déjà vu dans le coin, sans jamais lui parler. Immobile, silencieux, il restait là, à attendre qu’un poisson morde à l’hameçon. Zhao eut un petit sourire en coin : au moins avec une carrière de Ninja, il était assuré de ne pas finir ses jours de cette manière… Mais c’était du pessimiste ça. Sauf qu’entre mourir sur le champ de bataille, et mourir sur son lit de vieillesse… Euh, mouais… Droit au joker ou non ? Zhao s’accroupit, puis s’assit contre le tronc d’un vieux chêne, sous lequel il avait souvent dormi ainsi, après avoir monté ce chemin qui l’épuisait toujours autant. Une petite pause, après quoi il travaillerait cette fameuse permutation.

Le jeune homme sortit sa pièce, et se mit à la faire tournoyer en l’air, d’une pulsion du pouce. Ses yeux suivirent le ryô, qui passa au-dessus de la barque, au-dessus des arbres de l’autre côté du lac, de la cime des montagnes, avant de s’arrêter dans le ciel bleu, et enfin de retomber, refaisant le même chemin en sens inverse, de manière accéléré. Beaucoup de choses changeaient, mais ce décor pittoresque lui n’avait toujours pas changé… Le Genin soupira, profitant de la douceur de la mâtiné. Il espérait qu’aucun n’autre étudiant ne viendrait sur le site n°5, car il préférait toujours s’entrainer seul. Mais en même temps s’entrainer à plusieurs, c’était toujours l’occasion de s’amuser, aussi resta-t-il assit, pour se reposer d’une part, et pour voir si un autre étudiant, ou un Genin, allait venir s’entrainer ici, auquel cas il l’interpellerait et lui proposerait un entrainement… Et peut être une partie de dés à la fin ! Mais qu’entendait-il… Il dressa l’oreille : il avait l’impression d’avoir entendit le crissement des pas d’une, voir deux personnes sur les pierres du chemin…


¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤


Take a Chair and Listen... The Wind...

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Dim 26 Avr - 20:41

Le ciel bleu azur affichait en son sein le soleil flamboyant dont chacun des rayons lumineux répercutait sur la peau mate du jeune shinobi Kamata une douce sensation de chaleur. Le ninja assis sur une grosse pierre dormant sur le bord du chemin menant au lac Yamata, aire d'entrainement dissimulée dans les hauteurs de la chaine montagneuse de Kumo, se remémorait chaque instant du cours de ninjutsu qu'il avait subi quelques heures plus tôt. Une légère brise emportait dans sa danse les pointes des hautes herbes dressées alentours, faisant ondoyer dans un mouvement quasi-hypnotique la chevelure verdoyante amassée sur la roche et la terre.

Après quelques instant de répit, il se releva rapidement, son kimono bleu et blanc orné d'un dragon dans le dos ondoyait au rythme de ses mouvements. Il reprit son chemin vers le site d'entrainement où il espérait réussir à maitriser cette nouvelle technique que le vieux tas de rides lui avait montré, après tout, la permutation pouvait sauver la vie en combat, et n'ayant absolument aucune envie de mourir, il avait l'obligation d'en connaître tous les effets. Après tout, maintenant qu'il était devenu un des combattants du village, il se devait d'être au maximum de ses capacités et l'apprentissage de nouveaux pouvoirs était la clef de la réussite.

C'est pourquoi il avait emporté dans son sac son kunai et son grappin, ses deux instruments de survie qu'il venait de s'offrir, et commençait à élaborer plusieurs tactiques d'entrainement. L'une d'elle était d'utiliser le bunshin pour avoir un adversaire à son niveau, ou alors il allait devoir trouver un compagnon de combat prêt à se battre à son maximum. Et dieu sait qu'il ne quitterait pas le lac tant qu'il n'arriverait pas à faire la permutation, de plus il n'avait absolument rien d'autre à faire, alors autant battre le fer tant qu'il était chaud, avant que sa mémoire n'oublie un mouvement ou autre.

Quand il approcha du lac, il commença à percevoir un léger son se répétant toutes les deux ou trois secondes, un ding métallique qui résonnait au sein du lieu silencieux. Il aperçut ensuite l'origine du bruit, un shinobi posté proche de la rive faisant tournoyer un ryo, à la manière d'un joueur. Un sourire apparut sur le visage de Kamata, il venait de trouver quelqu'un avec qui s'entrainer

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Mar 28 Avr - 22:21

¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤

9:29. Site n°5, Lac Yamata


Zhao tourna la tête vers le chemin venant du village. Un garçon s’y tenait, accoutré d’un étrange kimono blanc et bleu. Blond lui aussi, il avait remarqué Zhao, installé sur une pierre au bord du lac. C’était surement le tintement que faisait sa pièce lorsqu’il la frappait du pouce pour la faire voltiger qui l’avait fait repérer, mais ce n’était pas plus mal : à voir le sourire qui s’affichait sur le visage, il semblait content de trouver quelqu’un au lac. L’Hakai ne se souvenait pas l’avoir vu au cours de la matinée, peut être venait-il pour autre chose en fait ?

A y regarder de plus près, il semblait même plus grand et l’air plus âgé que Zhao. Mais Zhao malgré ses seize ans, paraissait plus vieux que son âge, à cause de ses traits tirés, fin sans être féminin, et son opulente chevelure. Sa natte blonde battit son dos, tandis qu’il se levait pour faire face à celui qui venait ici. A sa tête le Parieur aurait été très étonné qu’il soit venu pour pécher, aussi, lançant une dernière fois sa pièce en l’air, le Genin laissa se refléter à la lumière du soleil son bandeau, portant le symbole de Kumo. Visiblement le nouveau venu n’en avait pas lui, ce qui voulait donc dire, que soit il aimait se promener sur les aires d’entrainements des Ninjas, soit c’était un Etudiant.

Pariant sur la seconde option, Zhao rattrapa d’un geste vif et entrainé sa pièce fétiche, et la rangea dans sa poche avant de faire quelques pas vers la personne au kimono voyant. Bon, il pouvait parler lui avec sa chevelure… Il n’en empêche qu’il était habillé de noir… Et d’or. Bon ok pas besoin d’en dire plus l’un comme l’autre étaient tous aussi voyant, et si jamais ils devaient se déplacer à l’extérieur, il faudrait penser à un relooking, l’histoire d’être un peu plus discret que ça… Maintenant moins proche du bord du lac Yamata, et distant de trois mètres avec son interlocuteur, Zhao prit la parole, comme si une conversation silencieuse c’était déjà engagé entre eux sans qu’ils n’aient eu à prononcer un mot.

[Zhao] « Yo l’ami, tu ne serais pas monté jusqu’au lac Yamata pour t’entrainer par hasard ? Parce que si c’est le cas, j’aurais bien besoin d’un compagnon d’entrainement. »

Vu son jeune âge, et le fait qu’il ne prenait pas son interlocuteur possiblement plus âgé que lui de haut, cela pourrait le mettre sur la voie de la déduction suivante, que tenait à faire passer Zhao par son attitude souriante et désinvolte : Laissons tomber le protocole, on est juste là pour s’entrainer l’un comme l’autre non ? Souriant, l’Hakai attendit, les mains dans les poches de son pantalon noir, une réponse de son homologue bond…


¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤


Take a Chair and Listen... The Wind...

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Jeu 30 Avr - 16:18

L'individu étrange qui se tenait un peu plus tôt assis sur une pierre bordant le scintillant lac Yamata s'avançait à présent d'un pas agile et sûr de Kamata qui l'observait depuis le chemin. Le temps que celui-ci arrive à une distance de trois mètres de l'étudiant lui permit de mieux percevoir les traits fins et presque féminins qui formait sa silhouette. Plus petit et plus jeune que Kamata, le ninja dont la massive natte blonde se balançait au rythme de sa démarche, mouvement accentué par la légère brise soufflant au sein de ces montagnes. Son visage finement dessiné laissait transparaitre une certaine désinvolture, pourtant l'oeil expert de kamata lut en lui une connaissance subtile des arts martiaux et du combat. En effet, la souplesse avec laquelle il s'était approché, le fait qu'il se place à trois mètres, distance de sécurité en arts martiaux permettant d'esquiver toute attaque de corps à corps, et le regard strict qui l'habitait confirmèrent à l'étudiant que le jeune blondinet avait suivi un entrainement poussé.

[Zhao] - " Yo l’ami, tu ne serais pas monté jusqu’au lac Yamata pour t’entrainer par hasard ? Parce que si c’est le cas, j’aurais bien besoin d’un compagnon d’entrainement. "


Kamata se pencha rapidement en avant, plissant les yeux. Son regard parcourut l'homme de bas en haut, finissant par se fixer sur ses pupilles. L'étudiant sortit de l'intérieur de sa veste de kimono un paquet de cigarette souple d'où il tira un tube déformé par les chocs reçu qu'il plaça sur ses lèvres. Il l'alluma et prit une profonde inspiration avant de lancer d'un ton joyeux :

[Kamata] - " Salut l'ami ! Avant tout laisse moi me présenter. Il frappa légèrement son torse de sa main griffue avant de continuer. Moi, c'est Kamata, étudiant ici bas, et toujours prêt à en découdre. J'ai récemment rejoins l'équipe numéro deux dirigée par Sho-sensei. Ok pour s'entrainer, j'ai justement un truc à tester si ça te tente, la permutation. Faut dire qu'un vieux cinglé m'a démontré que ça serait pas inutile en combat ! "

Ce disant, kamata se tourna vers la rive du lac et s'y rendit lentement. Chemin faisant, il enleva la veste de son kimono, révélant son torse à la musculature solide. son abdomen et ses avant bras portait de lourds bandages en tissus noir, son dos marqué d'un tatouage d'un dragon se dévorant la queue. A proximité de l'eau, il plia précautionneusement son haut qu'il déposa sur le sol, par dessus il mit son shuriken et son kaginawa, ses tubes à tabac ainsi que diverses choses qu'il transportait.

[Kamata] - "Je crois que la première étape serait de trouver deux trois rondins de bois et les rapatrier ici, j'en ai vu un en arrivant, tache d'en trouver toi aussi, et après, on commence les festivités."

Un immense sourire de joie apparut sur le visage de kamata, due à l'excitation d'un combat d'entrainement avec un adversaire dont il ignorait les capacités et au plaisir de penser qu'il allait bientôt maitriser cette nouvelle technique non-offensive mais pourtant redoutable. Ah, être ninja ici à Kumo lui offrait de plus en plus de surprise, tout comme les autres ninjas surprenant eux aussi tant par leur allure que par leur maitrise des arts ninjas.

/* T'inquiète mon gars, tu va pas être déçu, je compte pas me retenir alors qu'une telle occase m'est tendue, sinon tu risque de m'en vouloir */

[Kamata] - " Au fait, je compte pas me retenir, alors fais en de même s'il te plait. Lança l'étudiant en direction de son nouveau partenaire. De plus, plus l'entrainement est strict et dangereux, plus vite on assimile la technique. "

Puis l'étudiant partit un peu plus bas chercher l'épais rondin de bois qu'il avait entrevu quelques minutes auparavant. Cinq minutes plus tard, il était de retour avec non pas un, mais deux rondins de bois.

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Mar 5 Mai - 22:41

Une demi heure après son retour avec les deux rondins de bois, kamata compris que le ninja ne reviendrais pas, surement effrayé par la quantité d'efforts à fournir pour réussir cette technique ninja, ou alors par l'apparence de kamata. Mais cela ne devait pas le détourner de son objectif du jour, il devait réussir à maitriser la permutation, et de toute façon, il ne quitterai pas l'endroit avant d'y arriver. Aussi commença-t-il par se concentrer ! Sa respiration se fit plus lente, son rythme cardiaque ralentit, il ressentait le flot ardent de son chakra circulant dans chaque parcelle de son corps.

Ensuite, il malaxa l'origine de sa force, instinctivement il faisait onduler ses muscles abdominaux, puis il essaya de l'étirer, de le projeter en direction d'un rondin et le résultat ne fut pas spectaculaire. A peu près dix centimètres parcourus ! Mais au moins son corps et son esprit avait compris l'astuce. C'était évident, il fallait concentrer le flux dans ses mains et l'utiliser comme un élastique pour transporter l'objet rapidement.


*[Kamata] - Je récapitule : je malaxe, je dirige le flux vers les mains et ensuite je lance le flux vers l'objet. Puis je le rétracte pour récupérer l'objet. Facile à dire mais je vais devoir bosser à fond.*

Durant l'heure qui suivi, kamata s'exerça à cette méthode jusqu'à ce qu'il arrive à le faire rapidement et efficacement. Au bout de deux heures, il parvenait à permuter un objet, mais il lui restait encore à comprendre comment fonctionnait les deux autres astuces...

Et pour cela, il allait avoir besoin d'aide, aussi fit il le sceau du bunshin et créa un clone pour l'aider. La deuxième étape était de réussir à substituer un objet à l'instant même où on allait le lui prendre. Il donna donc les instructions à son clone qui prit place face à lui, se focalisant sur la pierre que l'étudiant avait saisi. Il s'entrainèrent durant une petite demi heure, mais mallheureusement, l'épuisement gagna rapidement Kamata qui tomba évanoui ...


Un impact froid et humide tira Kamata de la torpeur induite par la fatigue, ouvrant les yeux, il découvrit un ciel d'encre uniquement éclairé par la lueur blafarde de la lune. Une légère brume enveloppait à présent les alentours, donnant au lieu une allure de scène de film d'horreur. L'étudiant s'assit difficilement, son corps irradiant de douleur, ses muscles tremblait d'une fatigue accumulée par l'effort.


[Kamata] - Ahhh ! gémit-il, J'ai du pioncer un max, et en plus j'ai une dalle, j'pourrais m'avaler un ours ! Bon, il se fait tard, j vais me faire un entrainement en redescendant au village. Va me falloir un max de cailloux.


Le shinobi se releva lentement, se frotta le torse pour ôter les quelques saletés qui s'était incrustées durant sa torpeur et alla ensuite ramasser ses affaires qu'il avait laissé au bord du lac. Puis, il ramassa une poignée de cailloux et repris le chemin sinueux redescendant à Kumo.
Pour ne pas perdre son temps, tout en marchant, kamata prit un caillou, le jeta et tenta de le permuter en vol, échec bien sur mais un déclic important s'effectua au sein de son cerveau réveillé, il devait créer un fil élastique de chakra relié a la pierre, ainsi plus de problème pour permuter...


[Kamata] - Allez nouvel essai !


Il lança une pierre droit devant lui, se concentra et pouf, dans un nuage blanc la pierre disparut, remplacée par l'autre qu'il tenait dans sa main gauche.


[Kamata] - Yeah, j'ai compris !

Un sourrire s'affichait sur son visage tiré, son regard avait un je-ne-sais-quoi de sérieux et pouf, a la place qu'il occupait se trouvait maintenant une branche en bois qui trainait un peu plus tôt sur le bas-coté. Ensuite il vida ses mains, plaça une pierre au creux de sa main gauche. D'un geste vif de sa main droite il tenta de prendre la pierre, mais se retrouva avec une brindille de bois à la place.

[Kamata] - Pigé ! Mon esprit à du capter le truc pendant mon sommeil, en tout cas, maintenant que c'est pigé, reste plus qu'a pratiquer.

L'étudiant redescendit plus joyeux, il avait réussi la technique avant de quitter les montagnes, il avait tenu son objectif.

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Jeu 7 Mai - 12:10

Murai : + 14 XP - Technique Validée

Évites les post HRP pour signaler que tu as fini, tu peux envoyer un MP aux membres du staff si cela fait plusieurs jours que tu as fini et que ton XP n'a toujours pas été donné. Sinon, entraînement sympathique, dommage que cela soit avec un fantôme Very Happy

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Mer 28 Oct - 10:37

Par une journée ensoleillée, le roc des montagnes était chaud. Un lézard averti s’y serait couché pour se faire griller les écailles, les yeux dans la candeur la plus totale. Les parois de montagnes, parfois apiques, revêtaient une chaude couleur sable, un peu terreuse. Aussi loin que portait le regard, on pouvait apercevoir le scintillement des lacs intérieurs de Kumo, le bleu intense de chacun presque cyan. Les petits poissons qui s’y trouvaient brillaient à chaque coup de nageoire, glissant sans lendemain dans l’environnement enchanteresse des algues poisseuses et vertes.
Pour une journée d’automne, les rares feuilles qui restaient, colorées et grandes, reflétaient à même des couleurs d’or et d’orange, de jaune et de bruns chatoyants. Dans le parc, l’on pouvait admirer les couleurs à dos reposé et respirer la beauté du moment, baigné de soleil et de petite brise. La température était légère, presque moqueuse. On retrouvait une ambiance de festivité, simplement produite par le ciel limpide, sans nuage. La musique de la ville se composait des conversations et son tableau, des visages souriants. Des petits gamins se couraient après, heureux de trouver un peu d’éclat dans la morne température de Kumo. C’est qu’ils n’avaient pas fini d’être déçus, ceux là, pensait une ninja haute perchée, main en visière.

Éclaboussée de rayon comme tout ce qui l’entourait, la donzelle se sentait griller, peu habituée à ce genre de traitement. Mais cas cela ne tienne, fort heureusement, dans une montagne, les coins d’ombre manquaient rarement. Elle n’avait qu’à faire un petit pas à l’arrière et la fraîcheur ce ferait sentir. Mais il n’était pas question pour l’instant de se dérober à ce bain solaire pour la simple raison qu’il était trop rare pour s’en défaire si facilement! Et puis, les vitamines, il fallait penser aux vitamines ! Un peu de bronzage ne ferait pas de mal, mais ça, c’était une question superflue.
Poussant un soupire, la demoiselle fini par prendre place à l’ombre des cocotiers inexistants, décidant de s’étirer un peu, encore une fois!

Autour d’elle, quelques roches étaient défoncés, des traces noirâtres s’y complaisants. Devant elle, un lac. Comme tous les autres, il profitait du temps, s’armant de ses plus belles couleurs… se laissant aller de paresse, Amaya ne fit que s’étendre à côté, plongeant une main sous l’eau pour venir chatouiller les poissons d’un doigt un deux, se ressassant les souvenirs des derniers jours, la tête contre un bras, tranquille.

Alors voyons…
Commençons par la mission! Elle en frissonnait encore de honte. Avoir passé sa vie dans un arbre n’aidait pas à connaître les dernières nouvelles, ça c’est sûr. Un épisode marquant mais constructif! Et puis elle avait fait du bon boulot… pouvait-on alors lui reprocher d’avoir été à la bourre? Bof. Sans doute, c’était le genre de détail qui ne faisait pas flancher les formalités même si, il fallait l’avouer, tout dépendait de la personne qui gérait!
Un p’tit sourire aux lèvres, elle plongea son regard dans les profondeurs du lac, incertaine d’y trouver de quoi s’accrocher, plutôt d’humeur rêveuse. L’imagine du temple flottait dans le fond de ses prunelles, mystérieux. Ça l’embêtait de ne pas avoir eut toute la confiance du vieux. Comme si elle ne savait pas qu’y entrer ne faisait pas partie de ses permissions… pff.
L’ombre de quelques oiseaux passa sur la surface de l’eau, inquiétant les petits êtres marins de sorte qu’ils se furent tous cachés après quelques secondes, vidant le lac de trace de vie! Fronçant les sourcils, la jeune femme leva les yeux au ciel, maudissant ses volatiles d’une brève pensée, trop flemmarde pour s’insurger. Qu’allait-elle taquiner maintenant?
Shinji arriverait sans doute dans les prochaines minutes, ce qui était une bonne chose. Elle avait toujours eut envie de s’entraîner avec lui, curieuse de voir comment il se débrouillait avec ses quatre sens en éveils. Depuis bien longtemps qu’elle le connaissait, elle se doutait bien que ce ne devait pas être très mauvais puisqu’il était plein de ressources.
Ama pensait souvent qu’il aurait put naître avec un trait héréditaire spéciale, à l’image d’une chauve sourie qui voit par le retour des ondes du son, par exemple. Mais avoir la vue, l’odorat, l’ouïe et le touché plus développer devait sans doute être un don en soit, même si ça en coûtait la vue. ah… c’est petit sacrifice qu’on ne choisissait pas!
Être un ninja signifiait déjà avoir un petit sixième sens pour la demoiselle, donc à croire que Shinji pouvait en avoir un encore plus présent, ce n’était pas petit! Y’avait cas voir comment il percevait l’humeur. Euh!

Elle se retourna sur le dos, les mains sous la tête, à la recherche d’une vois imaginaire pour son ami. Elle le voyait bien dans un interrogatoire à faire détecteur de mensonge, bien que ce soit d’un long et d’un ennui ! Mais peut être pas! Des ennemis de Kumo prient sur le fait… ho. Mais ça pouvait être intéressant, mine de rien!... ou pas. Le travail de terrain avait plus d’action selon elle, même si sur les deux fronts, les cœurs battaient aussi vivement, sans doute….;

« Mais qu’est-ce qu’il fait…?»

Elle était venue l’agresser une heure ou deux plus tôt en lui sommant, presque de manière impérial, de s’entraîner avec elle ce jour là. Bien qu’aucune technique en tête, il était toujours agréable de perdre un peu d’énergie et d’en avoir bonne conscience, en tout cas, sans son livre à elle… ho. C’est vrai que, quand elle avait débarqué dans son monde, sa chambre, son antre, il dormait toujours. Dur réalité ! Impossible de lui laisser un mot, elle l’avait donc brassé légèrement jusqu’à ce qu’il ait, croit-elle, eut envie de lui arracher la tête. Mais dans la vie, il fallait parfois ce passé de pitié ! Gentille mais intraitable, elle avait couler son bain, sortit ses vêtements puis s’était éclipsé en lui donnant une heure et le point de rendez-vous tout en le conseillant de bien bouffer.

Simple, rapide, efficace, de quoi créer une tension et des envies de vengeances!

« Héééhéhéhéhé…»

Les yeux fermés, elle tenta de se concentrer sur son environnement sans grande réussite, repensant à la tête qu’il avait tiré... était-elle chiante? Sans doute!

Quoiqu’il en soit, elle se laissa paresser au soleil. La journée était belle, le village était joyeux, il n’y avait pas de raison qu’il reste bougon… non?


Le plus beau papillon n'est qu'une chenille habillée.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Mer 28 Oct - 21:49

~ Apprentissage : Suimen Hokouno Waza et Suiren ~
- Arrivée -



Saviez-vous que les aveugles pouvaient rêver ? Ce n’est pas parce qu’ils ont jamais vu quoi que ce soit de leurs vie, qu’ils ne peuvent pas « imaginer » un objet. Bien sûr la couleur ou la forme en serra modifié par rapport à la réalité. Car généralement ils le tiennent de description qu’ont leurs rapporte par voie orale. Ils iront jusqu’à inventer des choses original et bizarre, mais aussi intéressant. Donc on peut dire qu’ils possèdent en somme une meilleure imagination que les voyants. Et c’était le cas de Shinji actuellement, bien enfoncé dans ses draps. On pouvait entendre sa respiration lente flottait dans se silence inquiétant. On le voyant si serein on ne pouvait pas imaginer que derrière cette image, il était en train de se batailler avec des formes tellement complexe que nous les voyants aurait rien compris.

Amaya devait sûrement penser tous ça, elle qui se trouvait actuellement au pied du lit de notre jeune Genin. Dans la pénombre, en dehors de ses yeux brillant on apercevait difficilement son sourire attendri à la vision de cet homme allongé. Surtout que la seconde d’après, on pouvait la voir le secouer comme un pommier pour le réveiller. Comment ne pas terroriser notre Shinji en deux secondes. Les yeux grands ouverts, un visage animé par une peur primaire. On pouvait le voir balancer ses bras dans tous les sens, espérant frapper son agresseur. Déjà que normalement il avait du mal à reconnaître quelqu’un avec son chakra, sa lui demandait pas mal d’effort. Actuellement ce n’était même pas la peine d’y penser, dans l’état ou il était il n’aurait même pas put.

Amaya – Bon tu vas te dépêcher à te lever ! Tu as une heure pour me rejoindre au lac !

Alors qu’il sentait le poids se détacher de ses épaules, il put doucement se ressaisir. Il comprenait enfin qu’il n’était pas en danger, mais que c’était son amie. Déglutissant avec peine il essayait d’assimiler ce qu’elle venait de dire. D’un revers de main il s’essuya son front moite.

Shinji – Avant… Qu’est... Qu’est ce qui ta pris de me réveiller comme ça ?

Et puis il n’attendait pas une réponse, avec elle tout était possible. Par moment il la voyait faire des choses dingues sans raison. Mais elle lui expliqua quand même qu’elle avait envie qu’ils s’entraînent ensemble. Shinji resta quelques temps comme ça, à fixer l’immensité noire de sa cécité. Elle n’avait pas tord, ils s’étaient jamais entraîné ensemble. Se détendant petit à petit, il réussi à sourire à sa meilleurs amie. Lui assurant qu’il la rejoindra au lac. D’un ton bourru elle lui expliqua qu’il avait intérêt, elle précisa aussi qu’elle lui avait déjà préparé son bain et ses vêtements, qui se trouvaient au bout de son lit. Son sourire s’agrandit encore, décidément malgré son côté directe et excité c’était vraiment une amie.

Une fois qu’elle fut partie il se leva donc de son lit, sur le mur il cherchait une prise pour se lever. Le matin c’était toujours un moment difficile pour lui. Il se dirigea d’un pas mal assuré vers la salle de bain, tâtant le mur tout en avançant. Etant donné que la salle de bain était sur la continuité du mur, ça lui facilitait la tache. Il put donc la rejoindre plus facilement. A l’intérieur il se déshabilla en vitesse avant de se mettre dans le bain. Une pensé le traversa au même moment, pourquoi un bain, alors qu’elle voulait qu’il se dépêche. Et puis ce n’était pas grave, il commença donc sans attendre à se frotter et à se savonner. Il adorait sentir cette sensation, l’eau sur sa peau, la senteur que dégageai le savon. Ça le mettait de bonne humeur des le matin.

~~~

Shinji – Bon Sang ! Elle est ou !

Shinji se tenait à côté du lac Yamata, mais étrangement il n’arrivait pas à sentir la présence de Amaya. Il avait du traîner dans le village car la rue était bonder et il avait du mal à éviter les passants. L’ascension de la montagne n’avait pas posé de problème en soit au contraire, lui procurant un bon échauffement pour l’entraînement. Maintenant il devait trouver Amaya qui ne donnait pas un signe de vie, et puis si elle avait était la elle l’aurait appelé. A moins que son côté espiègle l’incitait à lui jouer un tour. Bon d’humeur à la faire languir, à son tour. Il longea un peu le lac, les yeux fermés. Il profitait de la chaleur que lui procurait le soleil, le vent qui faisait voleter ses cheveux. Puis la senteur des pins qui montait à ses narines lui rappelait sa maison familiale, toutes ces natures étaient pour ainsi dire les seuls qui le comprenaient en dehors de Amaya. Tendant une mains il senti devant lui un arbre, faisant bien attention au racine par terre, il s’assit à sa base, avant de se laisser aller contre le tronc. Maintenant il pouvait profiter de la nature tout en attendant son amie. Malheureusement il ne resta pas plus de cinq minutes comme ça, car une voix s’éleva derrière lui.

??? – Qui est la ?

Par pur réflexe il bondit sur ses jambes, manquant de se ramasser à cause d’une racine assez grande. Prêt à affronter un éventuel intrus il ne réalisa pas tout de suite que la voix ressemblait comme deux gouttes à celle de Amaya. Mais il voulait pas prendre de risque, avançant doucement il commença à contourner l’arbre, la main sur le tronc, pour le guider. La sensation de sa peau sur l’écorce mine de rien le rendait nostalgique, comme les moments passaient avec Amaya dans les bois. A l’évocation de ses souvenirs maintenant il en était sûr ça pouvait être que elle. Pour s’en asurrer il éleva la voix :

Shinji – Amaya ? C’est toi !?

Un bruissement de feuille se fit sentir à ce moment la, avant que la voix féminine s’élève de nouveau.

Amaya – Oui c’est moi ! Shinji ?!

Un soupir de soulagement s’échappa de ses lèvres, alors qu’il se détendait contre le tronc. Sa tête se posa contre l’écorce, involontairement il senti la résines se coller contre sa joue. Il s’en écarta vivement tout en se frottant la joue pour en extraire la résine. Se qui fit pouffer Amaya qui le voyait se débattre. Mécontent qu’elle se moque il lui tira la langue avant de dire :

Shinji – Au lieu de te moquer si on commençait ! Tu voulais qu’on apprenne quoi ?

En attendant sa réponse il se dirigea vers le lac, prenant bien soin d’éviter tout obstacle, et faisant attention à ne pas aller trop loin. Il ne voulait pas marcher dans l’eau. Fallait qu’il enlève cette foutu substance. S’en était comique car il ne se doutait pas qu’il se retrouverai bientôt trempé jusqu’au os.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Ven 30 Oct - 3:52

À rester au sol ainsi, avec le bruit des vaguelettes et des mouvements de ses mèches contre les courants d’air, la jeune femme se sentait plut ou moins flotter joyeusement. Les yeux fermés et l’esprit brouillon, il lui semblait être dans une sorte méditation. La chaleur ne lui donnait aucune envie de bouger et encore moins de s’en sortir, ses membres engourdis portés dans une sensation d’oublie. Un peu comme le sommeil, il n’y avait comme différence que seule l’enveloppe charnelle était vraiment touchée. Si Amaya le voulait, elle pouvait se mettre à penser à vive allure sur tous les sujets qui pouvaient lui faire envie, mais se concentrer sur les petits sons de la nature étaient beaucoup plus satisfaisant que de réfléchir au sens de la vie, de savoir où était Shinji. La chaleur du soleil l’emplissant de langueur… et si elle faisait la sieste, finalement?

Huhu… sans doute oserait-il la jeter dans le lac sans manière s’il la surprenait d’une façon ou d’une autre en train de roupiller après l’avoir réveiller comme elle l’avait fait! Ho certes, elle était sûre qu’il le ferait. D’un soupire, elle se contenta de s’étirer de tout son long, plus ou moins connecté à la sensation de son chakra qui fourmillait dans tous ses membres, suivant ses courants sanguins sans précipitation.
Dans un long soupire, elle se tourna mollement vers le lac, plongeant un bras sans se retenir, le laissant s’engloutir dans la couleur cyan, observant le contraste des formes et les petits dérivés du courant, comme si sa peau se détachant en de petit bout et que l’eau l’emportait, sans douleur, sans changement. Chaque reflet devait avoir son petit monde… bah!

La jeune femme cessa son égarement mental. L’impression d’une présence… ça, c’était nouveau. Levant la tête, elle regarda un peu partout où il était possible de regarder vue sa position, une envie de proférée des conneries lui passant d’un côté et de l’autre du cerveau, mais… non. Mâchouillant ses joues pâteuses, elle se décida.

« Qui est là? »

Passant la langue sur ses lèvres, la demoiselle se releva légèrement sur ses avants bras, l’oreille attentive. Ce qui suivit l’aura bien fait marrer. Un bruit craquant et quelque chose de mat. On dirait bien que quelqu’un venait de se prendre les pieds quelque part… !

Shinji – Amaya ? C’est toi !?

Haha ! C’était bien son oiseau favori qui venait de se déposer entre de mauvaise branche. Sautant le plus fidèlement sur ses pieds possibles, la demoiselle se redressa en se secouant un peu, enlevant de ses vêtements les quelques poussières minérales qui les recouvraient, quand bien même n’y voyait-il rien, fallait jouer dans la vie!

« Oui c’est moi! Shinji ?!»

À petit pas, elle tenta de s’approcher du jeune homme, amusée de cette soudaine arrivée. Diable! Après tout, pourquoi pas ! L’apercevant enfin, elle trottina presque trop joyeusement pour être vrai vers lui, observant chacun de ses petits faits et geste, avisant la résine sur l’arbre alors qu’il y planquait sa joue. Une petite grimace se retrouva sur le visage de la demoiselle. Ce qu’elle détestait les sensations collantes! Mais le voir ce débattre était toujours amusant… impossible de ne pas rigoler un peu!

Shinji – Au lieu de te moquer si on commençait ! Tu voulais qu’on apprenne quoi ?

Se mordant la lèvre inférieure, la kunoichi ravala son amusement, mais…

« Heum… si tu veux un petit conseil, laisse la résine sécher et gratte la une fois solide, là tu vas t’en mettre partout et ça va t’agresser encore plus !»

Elle lui prit la main et la dégagea de sa joue d’un petit mouvement autoritaire, presque maternelle, mais gentiment tout de même!

Lorgnant le lac, elle glissa un œil vers Shinji, soulevant un sourcil au passage, pensive… elle se gratta un peu la tête, mâchouillant ses joues, une main sur les hanches, bien que l’évidence apparaissait, clair et net, sous forme de lac. Bah !

« Et si… on tentait de marcher sur l’eau, aujourd’hui? L’eau est belle, calme, tranquille ! Et à la température ambiante on ne risque pas d’attraper un vilain rhume si on tombe à la flotte. Hein?»

Un petit coup de coude léger dans les côtes du jeune homme et la demoiselle s’avançait jusqu’au bord de l’eau, se bloquant sur la sensation fourmillante de ses pieds. Elle avait déjà maté quelques entraînements de ce type quand elle était plus jeune. Elle n’avait jamais vue un signe particulier de la main, mais de constatation, ce qu’il fallait retenir, c’était de bien équilibrer les doses entres elles. Déjà sur un lac calme ça ne doit pas être très difficile, du moins après quelques coups, sur quelques choses de plus énergiques, ça devait carrément chier!
Tournant la tête, elle regarda un petit instant la grandeur des pieds de son adversaire, calculant brièvement ses pas.

« Tu peux encore t’approcher de cinq pieds si tu veux, il t’en restera deux avant l’eau.»

Elle savait qu’il n’avait pas besoin d’explication là-dessus, ils se connaissaient depuis si longtemps que, pour eux, ce genre de parole n’avaient rien de secret… pendant un moment d’égarement, Amaya se dit qu’ils feraient une bonne équipe tous les deux et… et elle se demandait ce que ça donnerait s’ils étaient séparés. Diantre… ah non. Autant ne pas y penser!
Rapportant son attention sur ses propres affaires, les yeux rivés sur ses bottes, elle devint silencieuse, rêveuse. Avec le temps elle s’était aperçu qu’elle atteignait un certain niveau d’équilibre seulement si elle se mettait à penser à autre chose tout en gardant une attention moindre sur ses problèmes du moment. Par exemple, un jeu qui demandait vitesse et précision lui était facile si elle n’y portait qu’une attention légère, sans précipitation… elle était comme ça. Aller dans son petit monde pour mieux atteindre l’extérieur.

Quoiqu’il en soit, d’une voix atone, elle se prononça une dernière petite fois.

« Le premier qui réussi doit faire couler l’autre… »

C’était un peu en dessous, mais ça pouvait toujours entraîner pour le combat sur les eaux. Amaya se voyait un peu comme un chaton qui, pour le plaisir, se bagarrait avec ses frères mais, qu’au fil du temps, avec l’expérience et la ruse, devenait une véritable combattante… la douceur. Quoi de mieux…?

Ouvrer votre porte à des cambrioleurs en leurs proposant des biscuits les rendras toujours un peu bête. Leurs montrer les crocs tout de suite, c’est bien trop classique, prévisible.


Le plus beau papillon n'est qu'une chenille habillée.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Dim 1 Nov - 14:38

~ Apprentissage : Suimen Hokouno Waza et Suiren ~
- Commencement & Première difficulté -

« Heum… si tu veux un petit conseil, laisse la résine sécher et gratte la une fois solide, là tu vas t’en mettre partout et ça va t’agresser encore plus !»

Raaalala pourquoi ça n’arrivait qu’à lui tout ça ? Tout le côté gauche de sa tête était plein de résines. Surtout qu’il avait beau frotter il n’arrivait pas à le retirer, comme toute substance gluante c’était jamais une partie de plaisir de l’enlever. Et il n’avait pas l’air décidé à écouter Amaya, surtout pour entendre quelqu’un lui conseiller d’attendre. Mais bon, sa raison du prendre le dessus car il cessa enfin de frotter et retourna vers elle, ou plutôt dans la direction ou elle était censé être. Sauf qu’entre temps elle avait parcouru la moitié de la distance. Une fois à ses côté elle lui arracha sa main qui était toujours collé à sa joue. On pouvait dire que le geste l’avait assez surpris car il la regardait avec des yeux incrédules. Il la repoussa d’un geste vif, non mais il detestait qu’une immature et excité lui fasse des leçons de morales. Normalement ce rôle lui revenait, c’était lui le plus censé des deux.

Même sans voir, il comprit qu’elle était en train de réfléchir, ce silence n’était pas normal, surtout en sa présence. Sans vraiment faire gaffe il se tourna lui aussi vers le lac. Il aurait tellement aimé pouvoir voir à quoi ça ressemble. En dehors des descriptions de ses proches, il ne connaissait rien à ça. Et le voir de ses propres yeux était toujours mieux que de recevoir des mots bateau, sans aucun sens. Une pensé lui vient à l’esprit, avec un sourire il se tourna vers Amaya. Sa y est il avait une idée. Il pouvait faire d’une pierre deux coups. Apprendre deux techniques pour le prix d’une. Il s’apprêtait à le dire, mais elle le devança.

« Et si… on tentait de marcher sur l’eau, aujourd’hui? L’eau est belle, calme, tranquille ! Et à la température ambiante on ne risque pas d’attraper un vilain rhume si on tombe à la flotte. Hein?»

Il resta encore une fois incrédule, par moment il aurait put tout aussi bien se déguiser en elle qu’on n’aurait pas vu la différence. Ou si, peut être au niveau du caractère. Mais même avec ça c’était surprenant d’être aussi lié, ils pensaient pareil. Après il comprenait pourquoi ils étaient devenu aussi ami.

Shinji – Je pensais à la même chose…

Un coup de coude dans ses côtes lui fit avaler sa phrase. Ce n’était pas très fort, mais il eu quand même un peu mal. Décidément Amaya était vraiment une bourrine quand elle voulait. Complètement différent de lui, tout calme. Mais c’était ce côté qu’il aimait le plus chez elle, cette insouciance et cette joie de vivre infini. Avec un petit sourire il commença à la suivre, alors qu’elle lui disait :

« Tu peux encore t’approcher de cinq pieds si tu veux, il t’en restera deux avant l’eau.»

Sa phrase le fit s’arrêter net, une habitude entre eux. Ou plutôt que de Amaya, car elle aimait l’aider quand c’était possible, lui faciliter la tâche. Même si elle savait qu’il pouvait se débrouiller tout seul, et qu’il détestait qu’on l’aide à se niveau. Mais comme c’était son amie d’enfance, et qu’il l’aimait beaucoup, il acceptait sans broncher ses conseils et son aide. Alors suivant justement son conseil, il s’avança de tout juste cinq pas avant de s’arrêter. Il ferma ensuite les yeux, car normalement pour marcher sur l’eau c’était différent du clonage. Dans le clonage fallait que sa soit partout égale, alors que la il devait envoyer son chakra dans la plante des pieds. Mais juste ça ne suffisait pas, il devait en envoyer régulièrement sous forme d’impulsion. C’était un exercice beaucoup plus dur que tous les autres.

Il se tourna vers on amie, avec un sourire. C’était la première fois qu’ils allaient vraiment s’entraîner ensemble, et ça lui faisait vraiment plaisir. Il pourrait enfin voir également qui de eux deux est le meilleur.

« Le premier qui réussi doit faire couler l’autre… »

Shinji ne put s’empêcher de sourire, elle n’avait vraiment pas changé. Toujours à inventer des règles stupides quand ils jouaient plus jeune. Mais au moins ça donnait plus de piquant à la chose. On était deux fois plus motivé pour réussir. Avec sa motivation remonté à bloque, un sourire toujours sur les lèvres il s’avança d’un autre pas, avant de lui dire :

Shinji – Donc tu es prête à te faire noyer, si j’ai bien compris ?

Puis il ferma ses yeux et libéra son chakra, qu’il envoya sous la plante de ses pieds. Maintenant la difficulté commençait. Il devait trouver la bonne dose de chakra à envoyer, et il devait éviter de laisser la « vanne ouverte ». Sinon il risquait de se vider de son chakra.

Une fois trouvé, il s’avança d’un deuxième pas, se retrouvant au bord de l’eau. A partir de se moment le vrai entraînement commençait. Même si selon lui le dosage qu’il avait mit était bon, fallait qu’il réussit à en envoyer régulièrement et en gardant le même dosage. Il savait pertinemment qu’il tombera plusieurs fois sous l’eau. Pour se faire il retira ses vêtements du haut, pour se retrouver torse nue. Comme ça il ne les mouillera pas. Une fois ça fait il s’avança plus, sentant la douceur de l’eau sous ses pieds. La sensation quand ça se faufilait entre ses doigts de pied le fit rigoler, il adorait sentir l’eau. Après un bon chemin de fait il se tourna vers Amaya.

Shinji – Je me lance !

Et il avança encore plus loin, ou il avait plus pied. Envoyant régulièrement du chakra sous la plante de ses pieds. Mais malheureusement pour lui et pour le plus grand plaisir d’Amaya, il ne fit pas deux pas qu’il coula. Alors qu’il sentait la fraîcheur de l’eau sur son corps et cette sensation de mouillé il du se débattre. Il pouvait également sentir l’eau rentrer dans sa bouche et rejoindre ses poumons. Après un effort surhumain il put retourner à la surface. Toussant à ne plus en pouvoir, désorienté il du demander a Amaya ou était la rive.

Shinji – Amaya ! Ou est la rive, je suis paumé !

Brassant des bras pour ne pas couler, il devait attendre d’entendre la voix de son amie.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Mar 3 Nov - 5:32

Amaya avait l’impression de se balancer de manière infime de gauche à droite. Comme si sa tête était entourée d’une bulle lourde et volage, elle ne sentait que vaguement son corps. Les sons lui parvenaient comme à travers un scaphandre, sa vision bloquée sur quelque chose de plus vaste qu’un simple lac, ses yeux ouverts aux prises à des rêveries illusoires. Elle savait qu’ils avaient tout leurs temps pour essayer la technique et ne se sentait pas prête de sortir de son étrange cocon hagard. La couleur du lac grandit et grandit, prenant de plus en plus de place dans son champ de vision, s’emparant des rochers et de la petite berge, l’eau rampant hors de son lit, s’insinuant entre ses semelles…


Shinji – Donc tu es prête à te faire noyer, si j’ai bien compris ?

Elle ne sait trop, mais son visage se fendit d’un petit sourire, toujours obnubilée par la vision hypnotique qui l’envahissait. Se noyer n’était pas dans ses plans… du coin de l’œil, elle le voyait remuer, seul image distincte de son paysage. Sensible, elle savait qu’il avait commencé, la couleur limpide de l’eau lui montant aux chevilles, la sensation de sa peau lui donnant un frisson de fraîcheur. Tout ceci n’était qu’une imagination floue, un peu trop libre. Sa concentration se coupa net. Se prenant doucement la tête dans les mains, elle se sentie étourdit quelques secondes, ses yeux cherchant un point d’appuis. Elle se connecte sur le dos … nu de son ami.
Hem… le soleil lui tapait peut être sur la tête, mais elle se sentie une petite rougeur lui monter sur les pommettes. Quelle sensation sévère. Elle venait de se rendre compte que son plus vieux pote n’était pas vilain du tout. Combien de fois l’avait-elle réveillé sans même jeter un regard sur sa personne, juste par amusement de l’entendre chialer, alors qu’elle aurait put se rincer l’œil amplement! Elle parcourut son dos de haut en bas, s’attardant sur sa légère croupe toute masculine, soulevant un sourcil d’appréciation tout en silence, croisant les bras en remontant vers ses jolies épaules, sa nuque… plutôt injuste qu’il ne puisse pas voir de quoi elle avait l’air alors qu’elle pouvait le zieuter aussi impunément… les rayons lui donnant une petite teinte agréable, pleine de santé. Et puis, ses bras…
Amaya ferma les yeux bien forts en secouant la tête, se traitant d’imbécile, puis claqua des talons, tentant de se remettre en mode concentration!

Shinji – Je me lance !

Ouais! Ça ne lui ferait pas de mal à elle non plus d’aller à la flotte, lui disait une petite voix intérieur mesquine et goguenarde. S’approchant du bord, elle croisa les bras et observa plutôt sa faible progression, sûr que ça ne durerait pas, pour des raisons obscures et inconnues d’elle-même.

Et plouf !

« Haaahahahaha !!! » Gamine, très gamine, Amaya! Elle résistait mal à une expression de surprise aussi vaste que pouvait l’être celle d’un aveugle, quoiqu’on en dise ! Autant aurait-elle garder un air neutre si quelques personnes auraient vue la scène, autant seule à seule avec Shinji elle se permettait de pouffer sans retenue. Une main sur la bouche, elle l’observa, l’œil brillant. Elle n’était pas inquiète de ses toussotements, n’importe qui aurait probablement avaler de l’eau et puis, il savait nager, diable…

Shinji – Amaya ! Ou est la rive, je suis paumé !

Ah ça… c’est sûr, c’était moins évident !

« Euh… ! Tourne à gauche et va tout droit. Voilà… Tu y es! »

Le visage plus doux, elle s’approcha pour voir si tout allait bien, le laissant tousser. Après tout, quand il toussait, l’air passait! C’était le principal… autre que, toutes ses gouttes qui coulaient impunément la rendaient un tantinet mal à l’aise. Qu’elle idée…
Elle lui prit une joue pour voir son visage, question d’analyser, même si c’était plutôt superflu, et constata, de vive voix.

« Ah bah! Au moins, champion, tu n’as plus de résine! »

D’un sourire, elle lui colla un bisou sur sa joue gauche, avant d’enlever son propre haut d’un geste désinvolte, après tout, il n’avait aucune chance de voir tout ça, et se tourna vers le lac. Pas tout à fait torse nue, encore heureuse, elle laissa le soleil lui picoter gentiment la peau du dos, ronronnant presque.

Pour un entraînement, elle trouvait la situation plutôt amusante, mais se garda de tout commentaire, reprenant ses petits jeux de vision.
Elle visualisa quelque petits millimètre de chakra sous ses pieds en forme ondulante pour recevoir les vaguelettes, même si c’étaient plutôt rudimentaire, puisqu’il fallait qu’elle en place pour de bon… Connectée à la sensation de ses genoux, elle en fit descendre à minimes doses, comme la pulsation d’un cœur calme, endormit. Craquant ses doigts tout à la fois, par petit tic nerveux.
Elle aussi risquait de s’en prendre plein la gueule, mine de rien.
M’enfin!

« À mon tour.. »

Un pied… du poids… du dur. Ho ho. La demoiselle partait bien. Deuxième pieds… encore du dur. Soufflant doucement, elle tenta de déterminer la sensation, l’idée qu’un vide potentiel se trouvait sous elle toujours un peu trop présente dans un coin de son esprit. Des vaguelettes passa sous elle, ses jambes restèrent droites… c’était sans compter le vent des montagnes, qui lui en envoya une plus importante, plus grande, plus rapide, du type qui, sans la faire couler, la ramena jusqu’au sol en restant sous ses pieds. Ça aurait put être amusant si elle ne s’était dérober la seconde suivante comme un tapis qu’on tire.

« Heu !!... » Plus que sur un pieds, elle fit des moulinets avec ses bras, penchant de plus en plus… et Bam !

« Aaaaiiiiee… »

La rencontre d’omoplates contre un sol rocheux n’avait jamais rien de plaisant, encore moins les coudes qu’on utilise pour amortir la chute, tous chauds d’éraflures, ouvert de petites roches. Grognant, elle resta fesse au sol mais redressa son abdomen, lorgnant le lac avec détermination, lui montrant un poing, qui eut en toute réponse, une seconde vague… qui l’éclaboussa des pieds à la tête.

… une algue dans la gueule, les yeux en fentes, elle se releva, légèrement raide. Alors là !!! Si ce n’était pas un défi…

« Hey, dit donc! Il a un problème ce lac, bordel ! J’vais lui montrer moi, aux prochaines, j’lui grille les poissons, merde! »

Faisant fit de la douleur de ses coudes, elle tapa l'une de ses paume d’un poing, faisant une grimace toute enfantine à l’étendue d’eau qui, sans doute, en avait absolument… rien à foutre. Soufflant sur l’algue d’un air déterminée, elle recula, dosa une seconde fois son chakra, courue, puis sauta!

À un ou deux mètres du bord, elle se mit tambouriner. Les choses étaient bien faites, captivée par sa vengeance, elle en oublia d’alimenter ses chers pieds. Que de surprise quand l’un d’eux s’enfonça en l’entraînant !
Eaux froides… idées claires. Elle émergea en prenant une grande gerbe d’air.

« Espèce de traitre !»

Elle nagea quelques secondes, sortie, fonça vers le jeune homme, en profitant pour faire un tour rapide avec sa tête, question d’enlever l’eau de ses cheveux. Prenant une respiration, elle lui envoya une pishnette sur le bout du nez.

« Tu aurais put me dire qu’elle était froide… »

Réprimant un frisson, elle se colla à la seule source de chaleur présente, possible, humaine, et probablement surprise.

Elle se sentait un peu fatiguée… un peu!

« Allez… Encore un coup. »

Tout en délicatesse, elle se décolla et le poussa gentiment dans le dos, décidant de faire spectatrice, les bras autours du corps.


Le plus beau papillon n'est qu'une chenille habillée.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Dim 8 Nov - 12:51

~ Apprentissage : Suimen Hokouno Waza et Suiren ~
- Réussite première technique -


Heureusement que son amie était la, sinon il se serait complètement paumé dans cette étendu d’eau. Maintenant il devait retourner jusqu’à la rive. Suivant donc les indications d’Amaya il se mit à nager dans la direction d’où venait sa voix. Il devait se dépêcher, il étouffer pratiquement, car il avait avalé de l’eau. Tout ça parce qu’il avait foiré son dosage de chakra. Il devait plus se concentrer que ça que diable. Il risquait d’étouffer comme un naze, et honnêtement il n’était pas du genre à mettre sa vue en jeux. Donc il se dépêcha, accélérant l’allure de ses bras. Une fois sur la rive il put enfin recracher l’eau qui était resté dans sa gorge, alors qu’Amaya approchait pour le surveiller. Alors qu’il se calmait, il senti la mains de son amie prendre son menton avant de le tourner un peu. Puis elle dit :

« Ah bah! Au moins, champion, tu n’as plus de résine! »


Suivit d’un coup par un bisou sur sa joue. Surpris il ouvrit de grands yeux, alors que le rouge lui montait aux joues. Bon dieu, Amaya qui lui faisait une bise, c’étai vraiment une première. Le pire c’était que ses lèvres était super douce, tout le contraire de son caractère. Alors que des drôle de sensations émergeait en lui, il ne réalisa même pas qu’il était en train de pensé d’Amaya comme une éventuelle future copine. Ses pensées anodines le firent d’avantage rougir. Alors que sa main caresser l’endroit ou un instant plutôt ses lèvres c’était posé. Il sentait en lui des sentiments longtemps oublié, refaire surface. Car celle qu’il voyait jusqu’à maintenant comme une amie, il la voyait différemment et sous un autre jour. Comme une fille désirable, comme une futur petite amie. Mais quand Amaya parla il put enfin sortir de ses pensées si anodines pour lui.

« À mon tour.. »

Intéressé il se tu pour écouter, car sinon il pourrait pas savoir sil elle y arrivait ou pas. Car sans la vu il n’avait pas trop le choix. Alors que un long silence s’installa, il pouvait l’entendre marmonnait des sons inexplicable. À tous les coups elle,cherchait un moyen d’envoyer son chakra sous la plante des pieds. Sauf que le son qui sorti après l’inquiéta un peu

« Aaaaiiiiee… »

Inquiet il s’avança vers elle, pour voir se qui lui arrivait. Mais elle ne lui en laissa pas le temps, car déjà elle se mit à gueuler et à insulter le lac. Les yeux grands ouverts, Shinji ne put s’empêcher de rire. Décidément son amie était vraiment drôle quand elle voulait, surtout quand quelque chose lui arrivait. Dans ces moments la, notre jeune genin ne se retenait plus et laissait court à son amusement. Et toute façon ils savaient tout les deux quand l’autre se marrer, que ce n’était pas de la moquerie. Et même si par moment ça pouvait en être, ça restait dans le domaine de la gentillesse.

Pendant qu’il pensée à ça, il ne fit plus gaffe à ce que faisait Amaya, qui entre temps c’était élancé à l’assaut du lac. Seul le bruit des petits éclaboussements fait par ses pieds lui confirmait qu’elle tenait toujours sur l’eau. Malheureusement pour elle et pour le plus grand plaisir de Shinji, elle ne put le tenir plus longtemps. Se qui eu pour effet de tomber dans l’eau, fraîche à souhait. Et comme il l’avait prévu, la première chose qu’elle pensa fut d’accusé son ami.

« Espèce de traître !»

Alors que Shinji était maintenant limite pliée en deux, à cause de son rire. Il ne la vit pas foncé vers lui. Ce fut les éclaboussure du à ses cheveux, qui l’averti. Mais trop tard car une pichenette vint trouver son nez le faisant sursauter.

« Tu aurais put me dire qu’elle était froide… »

Alors que Shinji lui expliquait la raison de cette oublie, il la senti se coller contre lui. Les yeux agrandi, il senti à nouveau le rouge lui montait aux joue. C’est vrai qu’il faisait froid quand on était mouillé, mais quand même il n’avait pas l’habitude. Et ce qui le gêna le plus, c’est qu’il remarqua qu’elle n’avait plus de haut non plus. Donc il sentait directement sa peau mouiller se coller à la sienne. Mais bon malgré tout il accepta l’étreinte quelques minutes, ses bras passant maladroitement autour de son dos. Fallait l’avouer, dans cette positions il se sentait vraiment bien, profitant de la chaleur de son amie. Mais elle mit fin à cette étreinte avant de le pousser un peu vers le lac.

« Allez… Encore un coup. »


Avec un sourire il acquiesça, avant de se rediriger vers le Lac. Maintenant il avait put repérer la distance entre l’endroit où il était et le début du lac. Donc il s’arrêta tranquillement devant la rive avant de se retourner vers Amaya.

Shinji – Si je réussi cette fois-ci je veux une récompense !

Alors qu’il pouvait sentir la surprise de Amaya derrière lui, il attendit qu’elle lui réponde. Alors que pendant se temps il malaxait son chakra pour l’envoyer dans la plante des pieds. Quand se fut fait il lui répondit.

Shinji – Un nouveau câlin ne serait pas mal vu ! Non ?

Sans attendre sa réponse il se retourna et commença à marcher sur l’eau, envoyant par à coup une dose fixe de chakra. Les deux premier pas se passèrent sans problème, puis un troisième arriva sans soucis également.

Plus il avançait et plus il arrivait à s’habituer à cette technique : Envoyer
continuellement une dose fixe de chakra dans la plante des pieds. Alors qu’il s’écartait de la rive il prenait de plus en plus confiance en lui, jusqu’à maîtriser complètement la technique. Au bout d’un moment il préféra s’arrêter avant de se retourner. A ce moment avec un grand sourire il cria.


Shinji – AMAYA !! J’ai réussi ! Tu me rejoins ?

Sa dernière question était plus destinée à la narguer que autre chose, car leurs esprit de rivalité reprenait toujours le dessus. Et puis surtout pour le câlin fallait qu’elle vienne ici. Donc il en rajouta une autre couche, historie de dire.

Shinji – Je t’attends pour le câlin !


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Jeu 12 Nov - 3:09

Shinji – Si je réussi cette fois-ci je veux une récompense !

La demoiselle tiqua légèrement. Ce n'était pas dans les habitudes de son ami de demander quoique ce soit en retour d’une victoire. À vrai dire, c’était plutôt son caractère à elle! Que pouvait-il bien mijoter?

« Heu beuh… ?»

La grande réponse. Elle avait marmonnée, mais n’empêche que la surprise restait là. La journée était tout en soleil, la température de miel, Shinji…


Shinji – Un nouveau câlin ne serait pas mal vu ! Non ?

Shinji voulait des câlins?! Mais que ce passait-il dans la tête de son meilleur bon vieux pote..? Amaya tentait d’analyser la situation, mais finie par ce dire qu’un peu de joie et de bonheur n’était sûrement pas quelque chose de si particulier à vouloir, surtout par un temps de ce genre. Ça devait venir naturellement… certes, elle avait avisé ses petites rougeurs mais n’en n’avait pas fait grand cas, après tout, ça arrive à tous! Les bras croisés, elle l’observa faire en silence, se régalant en secret de la vision agréable qu’il offrait à ses yeux curieux, avides, amusés.
Pour tout dire, elle se sentait comme un voyeur qui mâte des donzelles qui se baigneraient aux sources chaudes. Il ne pouvait rien voir, alors qu’elle profitait, non sans un plaisir égoïste, de la vue. Pensive, elle baissa la tête et observa plus ou moins son propre corps, se demandant si tout ça serait susceptible un jour d’attirer qui que ce soit. Elle aurait bien aimé avoir l’avis de Shinji sur la question, puisque bon gré mal gré, il avait toujours été sincère, mais comme il ne pouvait rien y voir… Elle se sentie une rougeur embarrassée. Il n’était pas question de lui demander de tâter pour avoir un avis, diable! Secouant la tête une deuxième fois, elle releva cette dernière et s’aperçut qu’il était en pleine réussite.
Les pas d’abords incertains, puis gentiment de plus en plus sûr. Pas de doute, il maîtrisait la technique. Un soupire vif traversa ses lèvres. Bon. Un prochain câlin profilerait à l’horizon, semblerait! Tranquille elle s’approchait du bord, en attente…

Shinji – AMAYA !! J’ai réussi ! Tu me rejoins ?

Qu..quoi? Au milieu de se lac qui ne l’aimait pas? Ce n’était pas plus simple de revenir, de faire une danse de la joie que de la contraindre à reprendre le chemin maudit des flots? Un grognement plus tard, elle s’attrapa quelques mèches de chaque mains, puis, résignée, se concentra.

Shinji – Je t’attends pour le câlin !

Ouais un câlin! Refusant de tomber une troisième fois, Amaya enroula mécaniquement ses mèches autours de ses doigts, envoyant le chakra contre la plante de ses pieds. Après trois fois, c’était quand même plus facile et rapide… aussi, ne perdant pas de temps, elle se mit à marcher, les yeux fixer sur sa proie. Car ho, il n’allait pas s’en tirer aussi facilement, un câlin de félicitation, d’accord, et après, un bon bain froid!

« On se calme, j’arrive…»

Visualisant le courant de son chakra, la demoiselle avança sans pépin, à un rythme régulier, un peu lent, mais constant! M’enfin, sans grand obstacle à franchir, elle finie par se retrouver devant Shinji et, sans s’annoncer plus qu’il ne le fallait, l’attrape par la taille et le projetant contre elle.

« Tadam! »

Dans un réflexe affectueux, elle frotta l’une de ses joues contre les siennes en le serrant bien fort.

« Nous félicitons en ce jour glorieux notre cher Shinji Kagami, fier participant et concurrent dévoué, en qui nous voudrions rappeler qu’il y a un détail qu’il n’a pas considéré…»

Le serrant un peu plus fort pour le relâcher soudain, la demoiselle déposa ses mains sur ses épaules, un sourire fourbe aux lèvres.

« Va falloir couler maintenant! »

Dans un même mouvement, la jeune femme s'abaissa en tournoyant, lui imposant la solidité d'un bras à l'arrière de ses genoux d'un geste sec.


Le plus beau papillon n'est qu'une chenille habillée.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Sam 14 Nov - 16:45

Pendant que son amie d’enfance, marmonnait sur la berge, il se concentra sur ses pieds et essaya de finaliser sa technique. C'est-à-dire, réussir à l’utiliser automatiquement, sans y penser. Pour ça il marchait de long en large, essayant de laisser ses pensées vagabonder. Mais oublier ne serait ce qu’une seconde ses pieds était un exercice très dangereux. Donc il n’insista pas longtemps, préférant juste ce contenté de faire quelques mouvements, pour se mettre en condition pour la prochaine technique. Le combat sur l’eau, pour le maîtriser on était par contre dans l’obligation de savoir bouger sans constamment penser à nos pieds.

Dans cette optique il enchaina doucement plusieurs coups de poing, avançant doucement dans la position de base au karaté. Au début comme son esprit était concentré sur ses pieds, sa pouvait aller, même si ses coups était très moyen. Plus le temps passait plus il arrivait mieux à en donner. Mais il devait se dépêcher car Amaya approchait dangereusement de sa zone. Elle venait de réussir également la technique. Il essaya donc plus coup de pied qu’il réussit moyennement, car il était à chaque fois à la limite de perdre l’équilibre.

C’est donc quand il fini ses enchainements que Amaya le rejoignis à sa hauteur, et le prit par la taille pour le coller à elle. Surpris au début, il battait des bras dans tout les sens. Mais quand il se calma il les passa autour de sa taille et accepta volontiers se gros câlin.

« Nous félicitons en ce jour glorieux notre cher Shinji Kagami, fier participant et concurrent dévoué, en qui nous voudrions rappeler qu’il y a un détail qu’il n’a pas considéré…»

Elle frotter littéralement sa joue sur la sienne, le faisant rougir assez pour ressembler à une tomate. Mais il était heureux, étrangement la sentir dans ses bras lui faisait un bien fou. Mais sentir son corps contre le sien par contre le surpris, car pour lui c’était son amie, une sorte de garçon manqué. Alors sentir ses formes se serrer à lui, ça lui faisait également réaliser que maintenant elle devenait une vraie femme.

Fuyant ses pensées farfelues il redressa la tête pour lui parler, car maintenant il devait aborder la dernière technique. Il la fixa dans les yeux et parla :

Shinji – Bon maintenant écoute moi ! On va entamer la dernière technique. Pour ça c’est très simple. On va d’abord s’entraîner chacun de son côté à faire plusieurs mouvements. Comme moi je faisais avant la. Et après quand on se sera habitué on fera un combat. Car le principe et de savoir marcher sans y penser. Pouvoir combattre sans faire attention à notre chakra dans la plante de nos pieds. Tu as…

Mais au même moment il senti son contact plus fort qu’avant, un court instant avant qu’elle le repousse un peu. Il senti ensuite ses mains se poser sur ses épaules. Un frisson glacial lui laboura le dos, ce n’était pas bon, un truc pas bon aller arriver.

« Va falloir couler maintenant! »

Ses yeux s’agrandirent de surprise, et avant qu’il le comprenne le poids sur ses épaules disparus. Mais il senti un mouvement d’air en bas, trop tard pour réagir. Car un choc par couru toute sa jambe, pour point d’origine la pliure dans son genou. Avec un crie de surprise il bascula en arrière, les pieds décollant. Mais du a un réflexe inconscient il lança son chakra dans la plante de sa main et prit appuie sur l’eau pour faire un flic-flac arrière. De nouveau sur ses pieds il tournoya à son tour sur un pied pour faucher les jambes de son amie, avec son autre pied. Mais au moment ou il la faucha, il perdu le contact avec son autre pied. Donc le chakra cessa d’aller sur la plante de ses pieds. Il parti donc en arrière et coula…

L’eau froide s’insinua dans son nez et sa bouche. La surprise était telle qu’il se débattit un moment sous l’eau. Ses bras bougeant dans tout les sens, paniqué. Mais son bon sens repris vite le dessus, le forçant à remonter à la surface. Cela fait il se remit sur ses pieds, tremblant de froid.

Shinji – AMAYA !!

Il tourna dans tout les sens, essayant de voir ou elle était rendue, car il n’avait pas eu le temps de voir si elle était tombée elle aussi. Il resta donc comme ça, attendant qu’elle montre signe de vie.

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Jeu 19 Nov - 13:04

Après avoir fauché le jeune homme, la genin ne s’était pas relevée. Toujours accroupit sur l’eau, les coudes sur les genoux, elle l’avait observé cabrioler avec amusement. Le soleil inondait le lac et la fraîcheur qui chatouillait la plante de ses pieds lui donnait l’impression d’être en hiver en pleine été. Des tonnes de petits joyeux miroitaient à toutes vitesses sur les vaguelettes légères, l’obligeant à plisser les yeux. Les remous provoqués par son ami venaient tremper les mèches les plus longues de sa chevelure. Un sourire aux lèvres. Calme mais rapide, elle offrit la résistance d’un avant bras à son coup de pieds, s’éleva sur une jambe et fit tournoyer la seconde, dans l’idée d’offrir son talon au nez du jeune homme… alors que la chute de Shinji vint l’éclabousser royalement.
Reprenant pied, un coin de son esprit pensait au chakra alors qu’elle cherchait son adversaire du regard sous la surface limpide de l’eau. Le remous attira ses yeux verdâtres et, quand elle posa enfin ces derniers là où il était, il immergeait. Au premier coup d’œil, elle se fit la réflexion profonde qu’il n’avait pas l’air bien.

Shinji – AMAYA !!

C’est le regard grand qu’elle le regardait tourner, si inquiet. Elle sentit ses lèvres décoller légèrement l’une de l’autre de surprise, ses yeux se perdant largement dans les petites gouttes qui glissaient insidieusement sur le corps de Shinji. Particulièrement sa gorge, pour une raison obscure. Ses cheveux dégoulinaient royalement, bien qu’ils fusent courts. C’était embarrassant pour la jeune Kunoichi de s’attarder de la sorte. Elle toussa légèrement derrière un poing, perdu dans sa vision.

« Je suis là Shin… »

Sa voix était calme. Quelques mèches portées par le vent virevoltaient dans son dos alors qu’elle s’approchait de lui, à une distance respectable.

« J’ai été stupide d’attaquer par surprise. » Elle prit une légère inspiration, laissant le souffle de son ami se calmer peu à peu. « C’est qu’un entraînement après tout! Hmm. » Envoyant un petit coup de pied à l’eau, elle se gratta l’arrière du crâne d’un geste de quelqu’un qui semblait s’en vouloir. On put entendre largement une grande inspiration. Puis des mains qui claquent.

« Bon! Moi je dis, on se fait face, on se met en position et on donne un signal chacun son tour ! »

Aussi tôt dit, aussi tôt fait. La demoiselle se planta devant son adversaire et fléchit immédiatement les genoux, les jambes à bonne distance, pour pouvoir bouger vivement le moment venue. Bref. Dans une position offensive!

« Je te donne l’honneur… beau grand jeune homme! »

Un vil petit sourire secoua les lèvres de la donzelle. Troubler un peu les esprits était toujours amusant, surtout avant un entraînement… enfin, en général, puisque ça avait le mérite de déconcentrer ses rivales. Encore heureuse, elle n’insultait pas! Et puis, ce qu’elle avait sous les yeux n’avait pas de quoi être méchamment taquiner… surtout avec la peau qui tannait déjà légèrement au soleil…
Sans trop sans rendre compte, elle se déconcentrait elle-même, ses dents s’enfonçant dans un automatisme inquiétant dans sa lèvre inférieur. Ses prunelles frappèrent le reflet du soleil qui miroitait contre les eaux, les lui fermants l’espace d’une seconde.
Ra… merde ! Au milieu de son champ de vision, une superbe tâche de couleur allait et venait comme un flocon de neige qui avait tout son temps pour tomber, une couleur incertaine jouant sur l’image flou, passant du rose au vert, puis au bleu, au jaune… plus elle clignait des yeux, meilleurs l’image ressortait. Osant se promener sur le corps de Shinji, l’effet optique disparaissait progressivement, pile sur les abdos du jeune homme.

… elle souleva un sourcil. Un seul…
Le silence emplit le lac. Le son lointain du vent entre les rochers répandait un sifflement constant, particulièrement bien ressentie par l’étendu d’eau qui se contentait de clapoter en murmure discret sur la berge. La respiration imperceptible, elle attendait le signal.


Le plus beau papillon n'est qu'une chenille habillée.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Dim 22 Nov - 2:45

Depuis qu’il était sorti de l’eau, notre jeune homme était dans un état de panique très rare chez lui. Il faisait même plus attention à ses sens, cherchant qu’Amaya, la peur au ventre. Il ne voulait certainement pas la perdre, pas maintenant. Et surtout à cause d’un jeu débile de sa part. Un toussotement le fit se retourner par pur réflexe. Les muscles tendus, il s’attendait à une éventuelle attaque. Mais une voix calme résonna.

« Je suis là Shin… »

La phrase resta quelque temps en suspens, emporté par le vent. Les yeux écarquillé, Shinji commença à s’avancer, d’abord doucement, ne baissant pas pour autant sa garde. Une odeur qui connaissait très bien, monta à ses narines, emportait par le vent. Il connaissait cette odeur, qu’il aurait pu devinez direct. Amaya… Ses muscles se détendirent d’un coup, un soupir traversait ses lèvres. Il s’avança doucement vers elle, rassuré par sa simple présence.

« J’ai été stupide d’attaquer par surprise. » Un sourire se forma sur les lèvres de Shinji, sincère. « C’est qu’un entraînement après tout! Hmm. »

Elle n’avait pas tort, il était tranquillement tout les deux pour s’entraîner, pas pour combattre comme si c’était des rivales. Il se gratta pensivement la tête, à l’endroit exacte de la bosse. L’eau était décidément très solide quand on faisait des plats. Mais le gros soupir qui vint de Amaya le sorti de ses pensées, le claquement de mains qui suivit le fit sursauter. Il se tourna vers elle, et lui fit un grand sourire avant de demander.

Shinji – ça ne va pas ?

« Bon! Moi je dis, on se fait face, on se met en position et on donne un signal chacun son tour ! »

Surpris notre jeune Genin ouvrit de grand yeux. C’est vrai, il n’était pas ici pour passer du bon temps, mais pour s’entraîner. Et au moins comme ça chacun son tour ça empêcherai de s’emmêler les pinceaux et de retomber à la flotte. Une très bonne idée en soit. Avec un sourire Shinji répondit par l’affirmative, et se mit immédiatement en position. Il ferma les yeux et respira un grand coup, car la maintenant il devait se retenir, sous prétexte que c’est son amie. S’il voulait maîtriser ce style de combat, il devait il aller à fond.

Quand il rouvrit ses yeux, on n’y voyait plus rien, redevenu comme à son habitude aussi terne et vide que de la roche. Son sourire disparu, il ne restait que sa concentration, montait à son paroxysme. Même la sailli de Amaya ne lui fit aucun effet.

« Je te donne l’honneur… beau grand jeune homme! »

Shinji - Alors prête ?

Il fixa son amie d’enfance sans réagir, il se concentra sur chacun de ses sens, les ouvrants à leurs maximums. Les poings se contractant un peu plus, il fléchit les jambes en position d’attaque. Alors qu’il maintenait le contact avec son chakra sous la plante de ses pieds. Il fit un mouvement circulaire avec sa jambe avant est bondi d’un coup vers elle. Il fit en sorte de pas toucher l’eau, pour ne pas y penser. Proche d’elle il se laissa partir sur le côté toujours en l’air et envoya son pied au niveau de sa tête. En pleine action il envoya son chakra dans la paume de sa main et prit appuie sur l’eau pour revenir vers le bas après le coup. Dos à elle il tournoya sur lui-même pour lui faucher les pieds, espérant que si elle tombe il pourrait lui frapper au niveau du ventre pour la faire couler. Maintenant il espérait faire mouche.

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Lun 23 Nov - 11:32

Shinji – Alors prête ?

Bien sûr qu’elle était prête. Très prête.
Croyant d’abord à une attaque de front, Amaya s’était déplacée sur le côté pour l’éviter, puis s’écarta franchement d’un bon, la tête sauve, ses cheveux virevoltants. D’un saut elle évita son croche pieds et envoya son genou au nez du jeune homme. Mais il grouillait tellement! À peine avait-elle commencé son mouvement qu’il avait déjà filé sous le son dérisoire des clapotis.

La demoiselle enchaîna sans attendre sa riposte. Sa jambe cherchant la courbe de son dos pour pouvoir le faire plier, échec. Elle s’avança une seconde fois pour lui envoyer son poing au visage, puis un autre au ventre et un troisième dans les côtes, rien. D’un bon elle chercha a atterrir sur ses épaules pour le faire basculer mais ses pieds ne trouvèrent que l’eau. D’un grognement, elle se tournait, cherchant le milieu de ses omoplates pour lui plaquer une paume, esquivant tout comme elle attaquait, bloquant et barrant de ses bras et ses jambes, à la recherche de ce courant d’air qu’il ne pourrait détecter, du son inaudible ou tout simplement d’atteindre son maudit corps, ne serait-ce que d’une pichenette!

Il se défendait bien mieux qu’elle ne l’avait prévue. Elle avait crut pouvoir profiter un tant soit peu de sa cécité mais il semblait que, sur le terrain, ça n’avait rien d’handicapant. L’odeur était moins perceptible sur l’eau, mais les sons mouillés et l’air qui virevoltait autour d’eux étaient tout simplement une indication de toutes ses intentions, ce qui suffisait, petit à petit, à lui faire augmenter le rythme de ses coups, à multiplier les traitrises, les feintes et les petits croches pieds porte bonheur.

Il n’était pas question, par ailleurs, qu’elle utilise de technique quelconque. Elle devait toujours garder l’esprit fixé sur le combat, mais également sur son chakra! De plus, une technique produisant de l’électricité n’était décidemment pas quelque chose de souhaitable sur une surface comme la leur!

Sa peau devenait glissante, peu à peu couverte d’une sueur, pour l’instant, peu odorante. Tout deux sans hauts de corps, elle aurait d’abord crue que la situation l’aurait embarrassée. C’était loin d’être le cas. L’idée de l’affronter était plus forte que quelques rongeurs…

Se jetant à l’avant, elle surchargea brusquement ses mains d’énergie pour rebondir, pieds en l’air, vers le torse de Shinji, lui assénant enfin un coup digne de ce nom, alors qu’elle y transmettait son poids, reprenant l’équilibre tout à la fois, son corps virevoltant pour revenir sur la surface de plus en plus agité du lac.

Son champ de vision avait prit une tournure obsessive. Ses yeux verts ne captaient plus le corps maintenant légèrement doré de l’aveugle, bloquant tout rayon de soleil nerveux, tout éclaboussement prompt à lui bloquer le regard. Dilaté, ses pupilles le captait à leurs maximums, bougeant aussi vite que les mouvements captaient leurs attentions…


Le plus beau papillon n'est qu'une chenille habillée.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Mer 25 Nov - 23:54

Le combat avait commencé à train d’enfer. Les assauts de Shinji avaient facilement était évités, pour son plus grand déplaisir. Mais heureusement pour lui, Amaya prenait trop de temps à contre attaquer. S’aidant de sa main il put se redresser et tourbillonnait sur lui-même avant de retomber sur ses pieds, pensant directe au chakra sous la plante de ses pieds. Pour le moment il arrivait à bien le maintenir sous la plante de ses pieds. Mais quelque part au fond de lui il savait que sa marcherai pas longtemps encore.

Un mouvement d’air le préviens directe, d’un pur réflexe il sauta à la manière des athlètes de saut en hauteur, évitant de justesse sa jambe qui frôla son dos. Puis dans le même temps il senti une ombre approchait de son visage. Sûrement un coup de poing direct, suivi de plusieurs coup au niveau de son corps, qu’il évita aisément en tournoyant sur lui-même avant de se rattraper sur l’eau, maintenant difficilement son chakra. Mais fallait voir le bon côté des choses, il avait compris comment marchait la technique.

Distrait il senti un frisson le parcourir alors qu’il sautait en arrière par réflexe, sentant un courant d’air passé juste devant lui. Il reçu de l’eau plein le visage quand Amaya retomba. D’un mouvement rapide il chercha son visage, poing serré, ne trouvant que du vent il lui envoya u n uppercut qu’elle bloqua de sa main. Un mouvement d’air vers son plexus lui fit comprendre une éventuelle frappe de la paume de sa mains. D’une clef de main il la repoussa bondissant sur elle, avant d’enchaîner plusieurs attaque, riposte et contre attaque. L’échange dura plusieurs minutes comme ça, chacun cherchant la faille dans la défense adverse. Shinji était de plus en plus frustré, il avait beau tout essayer, aucune de ses attaques marchait. D’un bon en arrière il préféra mettre un peu de distance entre eux, alors qu’une idée émergea dans son esprit. Mais au même moment il senti les pieds de Amaya rentrer en contact avec son torse. Par réflexe il permuta son corps avec un tronc, pour réapparaître plus loin.

Sans savoir que le champ de vision d’Amaya était bloqué par les rayons du soleil qui venait lui brûler les yeux. Il annonça.

Shinji – Je pense qu’on peut dire que c’est notre dernier assaut. Ils nous restent plus assez de chakra à nous deux.

Il marqua une pause avant de dégainer son Wakizashi, le jetant par-dessus le lac pour qu’il aille se planter dans l’herbe au bord. Il brandi son fourreau et dit d’une vois glacial.

Shinji – Prête à perdre ?

D’un bond il fondit sur elle, effectuant un arc de cercle avec son fourreau, visant sous les côtes de Amaya, donnant toute sa force. Comme prévu elle esquiva en reculant un peu en arrière. Emporté par son élan, Shinji tournoya sur lui-même, il fit pivoter son fourreau dans sa main, le prenant à l’envers. Il passa derrière Amaya, avant de la ceinturer, la bloquant de son corps. Au même moment il lâcha le fourreau et envoya son coude voler vers le haut en direction de son menton. Il rattrapa le fourreau de l’autre mains, prêt à frapper son torse si elle esquive.

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Lun 30 Nov - 23:06

Shinji – Je pense qu’on peut dire que c’est notre dernier assaut. Ils nous restent plus assez de chakra à nous deux.

C’était une bien bonne idée. Shinji avait entièrement raison. Malgré leur jeunesse, leur santé, le chakra n’était pas une source inépuisable d’énergie. Elle se sentait bien faiblir petit à petit, ses mouvements, quand même vif, de moins en moins alertes.

Shinji – Prête à perdre ?

Mais depuis quand il..? ! Les yeux de la kunoichi s’agrandirent d’un seul mouvement. La surprise de découvrir son arme lui bloqua tout réflexe. Certes elle esquiva, recula, mais ce n’était que plus facile pour lui de l’attraper ensuite. Elle aurait du prévoir, voir venir le coup ! Prise contre lui, elle ne bougea plus. Sa respiration était rapide et le soleil commençait sérieusement à lui taper sur la tête… ah moins que ce ne soit ses nerfs qui bouillaient de plus en plus, taquinés par une certaine frustration.
Son corps tremblait légèrement, envahit de colère. Il ne lui avait jamais parlé de cette arme, n’avait même pas fait mention qu’il comptait s’en acheter une. Elle, sa plus vieille amie, qui savait presque l’emplacement des trous dans ses chaussettes…

Amaya grogna.

« Assez ! »

Elle lui attrapa le bras d’une main et bloqua le fourreau de l’autre, l’un de ses pieds se faufilant derrière ses jambes pour lui faire une jambette. Avec sa bonne humeur, elle avait perdu sa technique, mais cas cela ne tienne, une fois qu’elle se fut dégagée, elle partie directement vers la rive.
C’était puéril. Elle devrait être heureuse qu’il ait un wakizashi, mais seul la jalousie atteignait le centre des commandes. Et puis ! Il lui semblait que c’était une confrontation à main nue… non?
Ses pieds foulèrent enfin le sol pur et dur de la roche et c’est avec soulagement qu’elle cessa d’alimenter sa corne de chakra. Un soupire, bruyant, franchit ses narines alors qu’elle ramassait prestement son haut de corps pour le secouer et l’enfiler tout aussi rapidement pour, enfin, lever les yeux.

C’est en voyant le visage de Shin qu’elle se sentie ridicule. Sa tension tomba directement et ses épaules s’abaissèrent. Faiblarde, elle trottina jusqu’à lui et l’enlaça doucement, plongeant sa tête dans le creux de son cou.

« M’excuse… tu devais être tout fier de me montrer ton acquisition et j’ai réagit comme une brute. »

Elle soupira une seconde fois, mortifiée.


Le plus beau papillon n'est qu'une chenille habillée.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Ven 4 Déc - 17:51

« Assez ! »

N’entendant pas ce qu’elle disait, son attaque était bien partie pour réussir, mais au même moment, il entendit son amie grogner. Par reflexe il ralenti son mouvement, chose qu’il n’aurait pas du faire. Car au même moment il senti, sa main attraper son poignet. Interloqué notre jeune aveugle resta figé, ne sachant plus quoi faire, son esprit imaginant des centaines de parades, tous à la limite de l’impossible. Puis une force vint appuyer sur son fourreau, trop ralenti pour faire quoi que ce soit il se senti partir en arrière. Sa chère Amaya venait de lui faire un simple croche pied.

Pendant que Shinji tombé dans l’eau, il eu largement le temps de l’entendre courir vers la rive. Quand il ressorti de l’eau, il y reste quelques temps, car il ne comprenait pas pourquoi elle agissait comme ça. Aux dernières nouvelles ils n’avaient pas interdit les armes, donc il était dans son droit. Puis il doutait déjà de la raison, avec elle quand elle s’y mettait il était facile de devinez. Pareil pour lui, quand l’autre agissait différemment de d’habitude, c’était forcement de la jalousie. Ils étaient tellement proches qu’ils arrivaient par moment à en vouloir à l’autre, quand il ne révélait pas quelque chose. Et puis Shinji ne pouvait pas lui en blâmer.

Prenant son courage à deux mains il remonta tout son corps à la surface, relançant son chakra sous la plante des pieds. Puis il reparti vers la terre ferme, se guidant grâce au bruit que produisait Amaya (en nettoyant son haut). Il prit tout son temps, préférant ça et réfléchir à un moyen de s’excuser que de subir directe ses remontrance sans pouvoir se défendre. Surtout qu’il l’aimait beaucoup et il détestait quand ils se disputaient. Finalement quand il atteignit la bordure de sable, il entendit des bruits de pas pressé venir à lui. Avant de comprendre ce qui lui arrivait il senti une présence l’étreignant, au parfum il reconnu tout de suite Amaya. Ça voulait dire qu’une seul chose, elle ne lui en voulait pas finalement. Un sourire aux lèvres il se laissa aller contre elle, ses bras la serrant fort contre lui, la tête de son amie allant se nichait dans son cou.

« M’excuse… tu devais être tout fier de me montrer ton acquisition et j’ai réagit comme une brute. »

Un soupir suivit cette révélation. Mais Shinji pour ça part ne lui en voulait pas le moins du monde, il aurait agit pareil lui aussi, il en était sur. Il déposa un bisou sur son front avant de relever son visage. Il lui caressa la joue avant de lui dire.

Shinji – ne T’inquiète pas, ce n’est pas grave. J’aurais agis pareil dans ton cas.

Il reposa sa tête dans son cou et ferma les yeux pour profiter de sa présence, refusant de bouger, séchant par la même occasion. Et puis ils venaient de maîtriser leurs deux techniques, c’était tout bon quoi.


~~ Fin ~~

MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   Mer 23 Déc - 19:32



    Shinji : + 49 XP ( bonus genin inclus, techniques validées )
    Amaya : + 52 XP ( bonus genin inclus, techniques validées )

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Site n°5, Lac Yamata   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Site n°5, Lac Yamata
» Yon diskisyon nan Site Solèy.
» Projet de Site: Kontre-Kulture
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Haiti : Faux coupons, un site du PAM fermé à Pétionville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-