Partagez | 
 

 [Mission D] - Une Vocation Innée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Mission D] - Une Vocation Innée   Mer 29 Avr - 1:11

Mission rang D : Une Vocation Innée

¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤

8:10. Centre des Missions de Kumo


Il y a des matins où l’on se lève, et où tout semble aller… Super bien ! Au contraire de ces journées désastreuses où justement tout va de travers. Le jeune homme aux cheveux blonds c’était levé de bonne heure, vers sept heures exactement. Parait que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt donc… D’autres disaient que le monde appartenaient à ceux qui se levaient tout court : ceux qui le disaient, et Zhao les connaissaient, c’était ces personnes qui ne semblaient jamais dormir… Des joueurs ! Une sorte de seconde famille, même s’il n’avait pas confiance en eux. En même temps Zhao n’avait confiance qu’en lui-même, du coup…

Et du bon pied, il avait croisé sa tante et sa grand-mère, qui se levaient elles-aussi pour se préparer à aller au travail. Leur appartement, qui se trouve être au-dessus du magasin qui tiennent les deux femmes de la maison, convenait parfaitement à « l’absent » de la famille, qui passait le plus clair de son temps de hors. Avant c’était parce qu’il passait son temps à jouer, par la suite c’était parce qu’il était en cours, et qu’il étudiait au grand air ou s’entrainait. Et aujourd’hui, il sortait pour aller faire des missions. Mine de rien, elles n’étaient pas rare les missions de rang D, bien au contraire ! Et le jeune homme devait abattre son quota, l’histoire de soutenir la côte du village, et ses finances, dont il bénéficiait bien entendu. Au final, malgré les caractères parfois simplistes de ces missions, elles étaient bénéfiques à tous.

Après un petit déjeuner rapide, silencieux de surcroit, et une douche des plus revigorante quelques minutes plus tard, Zhao avait revêtu une nouvelle tenue dessiné, créé, et adapté à sa taille par sa tante qui malgré les apparences qui faisaient penser que leur famille était en froid, se souciait de son neveu. Sa grand-mère et elle vivaient dans la peur de voir le dernier homme de la famille partir en mission et mourir comme ses ancêtres avant-lui… Sa nouvelle tenue, rouge et noir cette fois, laissait courir dans son dos et sur ses hanches des motifs floraux, se contentant de passer discrètement sur son ventre et son torse. Le pantalon était ouvragé de la même façon, et avant de partir le Parieur passa complimenter sa tante. Comme à chaque fois, une lueur de fierté c’était allumé dans son regard : dans le fond elle considérait Zhao comme le fils qu’elle n’avait jamais eu…

Un matin tranquille quoi… Sortant finalement de chez lui sur les coups de huit heures, l’Hakai prit la direction du centre des missions du village, près des portes. Il était souvent un des premiers à arriver… Et quand ce n’était pas le cas il se retrouvait toujours à effectuer des missions à la mord moi le nœud… Le Genin arriva donc au centre, dix minutes après avoir quitté son domicile. Les portes étaient entrouvertes pour aérer l’intérieur du bâtiment resté clos toute la nuit : la matinée, bien que nuageuse, était douce et sans aucune brise. Ca annonçait un orage pour l’après-midi ou la soirée ça, peut être même pour la nuit… Ayant grandi avec ces orages, pour lui comme pour tous les habitants, ils résonnaient à leurs oreilles comme des berceuses, et le signe que tout allait bien dans le village : le pays de la foudre portait bien son nom !

Poussant les battant de l’entrée, Zhao pénétra ce haut lieu administratif, presque le véritable centre du village à proprement parler, car c’était grâce à lui que le village marchait, fonctionnait, et vivait. Les montagnes n’étaient pas propices aux plantations, et les lacs ne regorgeaient pas tous de poisson, Kumo devait donc importer ses produits des marchants du reste du pays de la foudre, et même si ces derniers faisaient des réductions, il n’en restait pas moins que tout ceci avait un coût. Et Zhao, comme tous les autres Ninjas, participait à cette machine vivante… Elle lui semblait parfois si impressionnante, cette machine, qu’il avait peur qu’elle l’écrase. Dans ces moments là il serrait sa pièce, ou la faisait tourner dans les airs, pour penser à autre chose et se calmer, car il était presque prit de vertige face à l’immensité du système tout entier, dont il n’était qu’un petit rouage. Mais avec le temps, le rouage pouvait devenir une pièce maîtresse… Et pour ça, le petit rouage devait tourner, encore et encore, pour devenir un jour indispensable à la machine. Et tourner actuellement voulait dire : tourner sur le marché du travail, et faire des missions.

Vu qu’il était tout juste Genin depuis presque deux semaines, impossible pour lui de faire des missions d’un rang supérieur au rang D, qui restait des missions à l’intérieur du village. Enfin, il pourrait faire des missions de rang C lorsqu’il aurait enfin rencontré son sensei, et le reste de son équipe, mais à ce qu’il avait comprit de l’administration du village, son sensei était assez occupé, d’où le fait qu’il ne l’avait pas encore rencontré. Et vu qu’il n’avait aucun contact avec les autres membres de son équipe… Pour le moment il bossait en solo. Pour la mission des chats, il aurait bien voulu de l’aide, pour celle du temple aussi, et aujourd’hui encore surement aurait il besoin d’aide, mais il ferait son travail seul, en serrant les dents. D’un pas désinvolte, Zhao se dirigea vers le centre de la grande pièce de distribution des missions, puis vers le panneau d’affichage des missions. Encore une fois, il essaya de chercher quelque chose de pas trop physique, l’histoire qu’il ne passe pas le lendemain cloué au lit pour se reposer de sa mission quoi. Surtout que l’avant-veille, il était tombé malade après s’être entrainé au lac Karas, où il avait apprit à maîtriser la technique des l’art de marcher sur l’eau, le Suimen. Donc, pas de folie…

Finalement alors qu’il regardait la liste des missions du jour, à laquelle personne n’avait encore touché car le centre venait à peine d’ouvrir, son regard tomba sur un intitulé qui lui fit hausser le sourcil : « La Maison du Jeu Kakegoto ». Ouah, une maison de jeu qui avait confié une mission au village ? Bien entendu le jeune homme savait de quelle maison il s’agissait, mais vu qu’il était encore mineur il n’avait pas le droit d’y rentrer. Voilà qui était une bonne occasion ! Jusque là il n’avait jamais pénétré ce sanctuaire à la gloire du jeu truqué et de l’argent facile. Pour le côté argent facile il n’en avait pas grand-chose à faire, mais pour le jeu en lui-même… Sautant sur l’occasion, l’Hakai fonça presque littéralement sur le Chunin le plus proche, s’arrêtant en glissant sur le sol propre, Zhao garda son équilibre et dit d’un ton pressé.

[Zhao] « La mission D003 de la maison Kakegoto est libre ? »

Le Chunin, visiblement surprit de voir arriver quelqu’un si tôt et visiblement si enthousiaste, ne put retenir de son côté un bâillement, qu’il cacha de sa main avant de fouiller dans ses documents du jour.

[Chunin] « Statut : libre. Tu la veux ? »

[Zhao] « Et comment que je la veux ! »

[Chunin] « … Hum… »

[Zhao] « …Quoi ? Pourquoi vous me regardez comme ça ? »

[Chunin] « Un gamin qu’arrive aussi enthousiaste au travail c’est louche… T’as quel âge ? »

[Zhao] « … Euh, 16 ans pourquoi ? »

[Chunin] « Ah ! Tu es mineur ! Tu n’as pas le droit d’entrer dans une maison de jeu ! »

Zhao ne prononça plus un mot : d’un côté il avait envi de sauter au cou du Chunin pour le secouer et lui crier qu’il n’allait pas briser son rêve aussi facilement, mais d’un autre côté, le règlement était le même pour tous… A priori. Un peu désemparé face à la réaction du responsable, le Genin ne trouva rien à redire, jusqu’à ce que le dit responsable soit secoué de petits tremblements, puis éclate de rire. Décidément, ils avaient un drôle de sens de l’humour ici…

[Chunin] « Si t’avais vu ta tête gamin, ahahah… Hem, bref, la D003, elle est à toi, par contre tu t’es levé tôt pour rien, elle ne commencera qu’en fin d’après-midi, je te dis donc à demain pour ton rapport. »

Zhao s’inclina, un peu interloqué par les paroles de son supérieur. Il pensait qu’il devait aller à nettoyer, justement en prévision de la soirée… Le jeune homme récupéra le parchemin de la mission et sortit du centre, pour aller lire la dite mission. En chemin, alors qu’il commençait à lire, le Parieur sautillait presque, à l’idée d’aller dans sa définition du paradis, ou de l’enfer pour certains… Il s’arrêta de sautiller en finissait de lire le parchemin. Planté comme un poteau au milieu du chemin désert, silencieux à en entendre voler les mouches, le jeune homme ne pouvait détourner ses yeux des derniers mots du parchemin : « Vous remplacerez le lanceur ». Zhao, malgré des airs souvent très adultes, n’était qu’un adolescent, et lorsqu’on confronte un adolescent à sa définition du paradis, et qu’en plus on lui offre la possibilité d’effectuer ce qui lui semble être sa vocation… Il ne faut pas s’attendre à une réaction… Calme.

[Zhao] « Yeeeeeeaaaaaaaaaah ! »

Poussant un grand cri de joie, qui réveilla un chat en train de dormir dans le creux d’un arbre, Zhao faillit tomber à la renverse. Ce soir allait être une soirée mémorable… Le jeune, bien plus tôt que d’habitude, reprit le chemin de chez lui, pour choisir une tenue plus adéquat à la soirée…


¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤


Take a Chair and Listen... The Wind...

MessageSujet: Re: [Mission D] - Une Vocation Innée   Mer 29 Avr - 1:18

¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤

19:19. Maison de Jeu Kakegoto


Même s’il savait devoir se mettre à demi nu, lors de la soirée lorsque viendrait son tour d’être lanceur, Zhao avait tenu à être sur son 31 pour aller rendre visite au boss de la famille Kakegoto pour sa mission. Habillé de ses vêtements noir et or, mais aussi d’un long manteau portant dans son dos le motif d’un héron, lui aussi brodé d’or, le Genin arriva devant les portes de la salle de jeu. Dans sa poche, il serrait le parchemin de la mission, qu’il avait lu et relu avant de venir.

Zhao allait devoir passer la soirée, et une partie de la nuit jusqu’à minuit à peu près, dans la salle de jeu sous les ordres de la famille Kakegoto, au titre premier de garde, si jamais un dérapage se présentait, mais aussi de lanceur à un moment de la soirée. En fait les lanceurs tournaient au fil des heures, mais plutôt que de rester inactif, ils surveillaient et jouaient les rôles des gardes lorsqu’ils ne lançaient pas. Une façon habile d’impliquer deux fois les employés dans leur travail d’une part, mais aussi de faire des économies… La famille Kakegoto n’était pas mauvaise en affaire… Et pas qu’un peu ! Cette mission était tombée tout simplement parce que l’un des lanceurs était malade, et qu’il fallait impérativement quelqu’un pour combler l’effectif. Mais vu qu’ils n’avaient trouvé personne dans le civil, la maison avait fait appel à un Ninja, qui entrait à présent dans son sanctuaire, les étoiles dans les yeux. Dans d’autres circonstances, et s’il avait été seul, il aurait sautillé dans toute la pièce… Mais vu que ce n’était pas le cas, et qu’il était là pour affaire, Zhao resta sobre et mesuré, et se présenta à un garde. Ce dernier l’annonça à son patron, qui descendit de son bureau pour accueillir son employé d’une nuit. Kakegoto, une sorte de colosse à l’air jovial, l’accueilli d’un rire bien gras et l’invita à le suivre pour lui faire visiter les locaux.

[Kakegoto] « Ahahah, tu m’as l’air un peu jeune fils, c’est ta première fois dans une maison de jeu ? »

[Zhao] « Oui monsieur Kakegoto. Et je suis heureux de pouvoir y entrer et effectuer cette mission pour vous. »

[Kakegoto] « Ah bon ? Le colosse haussa un sourcil, l’air un peu plus grave. Et pourquoi ça Ninja ? »

[Zhao] « Je suis un grand amateur des jeux de hasard… Peut être avez-vous déjà entendu vos client parler de moi ? On m’appel le Parieur. »

Le patron de la salle s’arrêta de marcher, alors qu’ils faisaient le tour du propriétaire et qu’ils se dirigeaient vers les vestiaires où le Ninja pourrait déposer ses affaires lorsqu’il devrait se changer. Visiblement Zhao avait dit un truc de travers…

[Kakegoto] « … Hakai, tu es Zhao Hakai c’est ça ? Et c’est toi le Parieur ? »

[Zhao] « Euh, oui c’est moi, vous avez entendu parler de moi ? »

[Kakegoto] « Oui, mais on ne m’avait pas dit deux choses : un, tu es un gamin ; deux, tu es un Ninja… Fils, si c’est bien toi, je ne veux pas de tour de Ninja lors de ton passage ce soir, je le verrais. Pas de triche, je pourrais risquer la fermeture de ma boîte ! »

Visiblement il n’avait pas confiance dans ses capacités. Avec un sourire, malgré l’insulte voilà faite à sa réputation de joueur fiable, Zhao fit quelques pas, puis se retourna vers son employeur, qui attendait qu’il réponde quelque chose.

[Zhao] « A vos ordres monsieur, mais je n’ai besoin de rien d’autre que des dés pour gagner. »

Sur ces mots, ils reprirent la visite. Kakegoto reprit son ton jovial, mais le Genin sentait bien qu’il était un peu plus méfiant à présent. Ce dernier ajouta, avant de l’inviter à aller prendre son poste de garde à l’entrée de la salle des retraits, qu’il ne devrait pas porter l’insigne Ninja de Kumo durant toute la soirée : certains clients prendraient peur, ou remettraient en cause la validité des parties, en voyant un Ninja près d’eux. C’est que le peuple était superstitieux parfois…

Monter la garde, ça aussi il ne l’avait jamais fait, aussi, sérieux, le jeune homme prit position près de l’entrée de la boîte qui menait à la salle des retraits, relié dans les coulisses à la salle de change, où les parieurs venaient changer leur argent contre des paris : des plaques de bronzes gravé du symbole de la famille Kakegoto. Il n’était que 19 heures et demi, la maison ouvrait à 20 heures…


¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤

23:01. Maison de Jeu Kakegoto


C’était l’heure tant attendu pour Zhao. Son post de gardien n’avait pas connu de problème, et aucun incident n’était à déplorer. Les autres employés, mit au courant de la présence du Ninja parmi eux, ne l’avaient pas vraiment approché, mais l’Hakai était tellement absorbé par les paris qu’il se fichait un peu d’être seul. Son regard fixait les dés, du jeu le plus populaire et peut être le plus joué dans le monde : Pair, Impair. Un principe simple, la possibilité de gagner des gains élevés… Le parieur prenait deux dés, les montrait à l’assistance, les jetaient dans un gobelet lui aussi soumit à l’assistance, et posait violement le gobelet retourné sur une tablette prévue à cet effet devant lui. Ses deux collègues à ses côtés demandaient alors à l’assistance de parier sur le résultat des dés, qui ne pouvait être que pair ou impair. Le collègue de droite comptabilisait les impairs, celui de gauche les pairs. Une fois les paris clos, on dévoilait les dés, et on distribuait ou reprenait les mises. Si notre pari n’avait pas abouti, on perdait la mise. S’il avait réussi, on gagnait le double de notre mise… Vous voyez qu’on pouvait gagner gros.

Et peut être le fruit du hasard, ou un changement de dernière minute, Zhao se retrouvait à passer au moment le plus important de la soirée : pour 23 heures. A ce moment là, les pères de familles et les petites gens étaient rentrés chez eux. Ne restait plus qu’autour du parieur que les personnes qui étaient désespérés, ou qui avaient et aiment jouer leur argent. La plupart des maisons de jeu faisaient leurs recettes à ce moment là. Pour tenir son rôle de parieur, Zhao c’était rendu aux vestiaires, où l’attendait deux hommes en train de discuter de la pluie et du beau temps. Ils étaient aussi employés de Kakegoto, mais ils ne faisaient qu’enrouler les parieurs dans du bandage. Cette pratique, loin d’être une farce, était une façon de montrer clairement que le parieur ne pouvait pas tricher, en échangeant les dés de sa manche par exemple. Se déshabillant, le jeune homme se laissa faire, sous le regard un peu amusé des hommes qui devaient avoir la trentaine à peu près : un parieur aussi jeune ? Ca ne pouvait être, qu’amusant. Après quoi, bien saucissonné, il remit son manteau sur son dos pour retourner à la salle où sa place l’attendait déjà…

Son cœur battait la chamade, il avait l’impression de ne plus vraiment entendre ce qui se passait autour de lui… C’était étrange, d’être ainsi en face de son rêve d’enfant, de le voir prêt à être réalisé… Vraiment étrange… Une main puissante se posa sur son épaule, le ramenait à la réalité : avec un regard bienveillant, le colosse jovial lui adressa un mot d’encouragement.

[Kakegoto] « Allez fils, c’est à toi de jouer, montre moi un peu ta technique ! »

Pas déstressé, mais reprenant confiance en lui, le Genin s’avança et prit place entre les deux hommes qui comptabiliseraient les paris. Ils lui enlevèrent son manteau, et prirent chacun ses bras, les tournant et les retournant face aux parieurs dont Zhao ne voyait que très peu les visages pour le moment : ainsi ils montraient aux parieurs que Zhao n’avait rien de caché sur lui. Respirant à fond, le jeune homme s’avança de deux coups de genoux pour s’avancer au devant de la petite tablette de bois et des deux dés qui y étaient posés. Ces dés… L’Hakai tendit sa main pour les saisir délicatement, plongeant son regard dans leurs ronds noirs… Il était temps d’y aller ! D’une voix forte, et grave, qui ne correspondait pas vraiment à sa physionomie, le jeune homme déclara.

[Zhao] « Pas d’objection ? Pas d’objection ? »

Les deux dés coincés entre ses doigts, il les jeta d’un mouvement vif et précis dans le gobelet, qu’il abattit sur la tablette. Il y eut quelques tintements, puis les dés s’arrêtèrent. Visiblement, certaines personnes avaient sentis que quelque chose se passait à présent. Zhao n’ayant jamais été vu ici, il était à lui seul un « facteur aléatoire » ce soir… Ses collègues lancèrent les paris. A part deux joueurs isolés, tout le monde déposa ses paris sur le pair. Avec un sourire, car il connaissait déjà le résultat, Zhao souleva le gobelet… Qui affichait en tout sept ronds noirs…


¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤

00:13. Maison de Jeu Kakegoto


[Kakegoto] « J’aimerais savoir… Comment savais-tu à l’avance ce qu’ils allaient parier ? »

Zhao, tout en se rhabillant dans les vestiaires de la maison de jeu, répondit à la question de son employeur qui, pleinement satisfait, avait tenu à féliciter son Ninja. L’Hakai n’avait en effet utilisé aucun truc de Ninja, ni triché sur les dés. Mais il avait utilisé tous les « autres » petits trucs qu’il connaissait.

[Zhao] « Mon regard monsieur Kakegoto. »

[Kakegoto] « C'est-à-dire ? »

[Zhao] « Certains joueurs avant que les dés soient lancé, savent déjà ce qu’ils vont parier, cela se voit dans leurs regards. Ce sont ces joueurs qu’il faut repérer, et par mon regard, je dois les convaincre d’avoir confiance en leur jugement. Comment je le fais ? En leur lançant un défi. La plupart des autres parieurs calquent leurs décisions sur ces joueurs. »

Apparemment cela ne suffisait pas à Kakegoto, qui s’en teint tout de même là : la soirée avait été lucrative, autant pour lui que pour Zhao, et même si le gain de sa mission était bien faible par rapport aux profits de la salle de jeu, le Genin savait que ce n’était qu’une rotation de plus sur la grande roue du village… Zhao ne savait pas à l’avance ce qu’ils allaient parier : il savait à l’avance ce qu’il allait jouer. Alors qu’il quittait la salle de jeu, il se promit d’y revenir lorsqu’il le pourrait, ou lorsqu’ils auraient à nouveau besoin d’un Ninja… Sur le chemin menant à chez lui, l’Hakai sortit sa pièce, qu’il fit tournoyer dans les airs, tandis que la foudre frappait les montagnes… Ah oui, l’orage… Il ferait mieux de rentrer… D’un pas plus vif, le Genin rentra chez lui, un sourire aux lèvres…


¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤


[HRP : Ma deusième mission de ma deusième semaine sur Ryoma, quota achevé pour cette première vraie session de RP ! (Je sais il est minuit passé mais j'ai eu un petit retard de dernière minute ><)]


Take a Chair and Listen... The Wind...

MessageSujet: Re: [Mission D] - Une Vocation Innée   Jeu 7 Mai - 13:46



Mission de rang D - Une Vocation Innée - Accomplie

Ton personnage étant voué à disparaître je ne te distribue pas l'XP qui est lié à cette mission comme tu le sais bien mais la mission est tout de même compté dans le Prestige total du village. Merci à toi pour ta participation active =)
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mission D] - Une Vocation Innée   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission D] - Une Vocation Innée
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» L'innénarrable Philippe VAL
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre-Ville de Kumo-