Partagez | 
 

 [Festival du Feu] - A même la rue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Festival du Feu] - A même la rue   Mer 6 Mai - 22:51

Même paysage, même ambiance… A la différence près que dans les quartiers populaires, la fête est une tradition vieille comme la nuit des temps. Tant et si bien qu’il y aurait presque une dimension déjantée dans cette partie du village.

Ici, le festival s’étend facilement sur toute la longueur de deux rues parallèles à la façon d’un « salon » digne des plus grandes nations occidentales. C’est un curieux mélange entre des étalages qui s’agglutinent les jours de marché et les forums exposant et ventant leurs domaines. Presque collées les unes aux autres, les roulottes proposent un sacré nombre de divertissements variés allant du simple casse brique à la pêche de poissons rouges, là où d’autres bicoques tentent de s’accaparer la clientèle des restaurants environnants. Elles offrent des sardines grillés, des brochettes et tout autre sorte de plat facilement façonnables et rapidement à la disposition des estomacs les plus capricieux.

Parfois, des hauts parleurs sont installés afin de diffuser une musique pour une ambiance générale entrainante. On croise des personnes de tout âge, des enfants, des adolescents, de jeunes adultes et même des familles entières. Il faut tout de même avouer que ce coin là ne voit pas beaucoup de vieux en raison de l’énergie et l’entrain qui se dégagent et qui aurait de quoi fatiguer facilement les septuagénaires.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 11 Juin - 20:08, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Festival du Feu] - A même la rue   Jeu 11 Juin - 20:04

Ce matin, mais quel matin déjà. Keichi était de très mauvaise humeur, il venait de passer une très mauvaise nuit. Hanté par des cauchemars incompréhensibles, il n’avait trouvé le sommeil que très tard. Donc comme a son habitude il se leva tranquillement de son lit, a quelque chose prêt il avait une tête de déterré, dont vous connaissez la cause maintenant. Il descendit tranquillement les escaliers pour ce rendre dans la salle à manger du Domaine du Tigre, a l’intérieur il se prit un bol dans l’armoire et une brique de lait dans le frigo, qu’il alla déposer sur la table. Une fois assis il fit défiler la pièce sous ses yeux à la recherche d’un endroit susceptible de cacher le manger. Le placard en question trouvé, il alla en sortir une boite de céréale. Retourné a la table il attaqua donc son bol de céréale, qu’il fini en trois tour de main. Cela fait il retourna dans sa chambre se préparer, il avait besoin de prendre l’air, ça l’aidera à faire passer cette mauvaise nuit.

Une fois habillé, il se dirigea dans le hall d’entrée. Bizarrement il ne rencontra personne sur le chemin, la demeure était complètement vide. Sans attendre plus longtemps il sorti de la maison et parti en direction du centre ville. En route il remarqua collé à un mur, une affiche avec écrit dessus « Festival du feu ». Intrigué il s’approcha de cette annonce. Il disait qu’un festival avait lieu aujourd’hui même dans le Quartier Populaire de Konoha. Keichi ne put s’empêcher de sourire, sa devenait intéressant tous ça. Sa destination était toute désigner, sans attendre donc il prit la route du Quartier en question.

Une fois arrivé il fut agressé par le monde qu’il en sortait et qui en rentrait. Le festival prenait les deux côté d’une des nombreuses rues de se quartier, c’était bondé de personne en tous genre. Keichi essayait tant bien que mal de se faufiler à travers cette marée. Il s’arrêta finalement devant un stand de vêtement, dedans il avait remarqué un long gilet noir qui lui plaisait. En voyant le prit il fit un bond, sa coûtait bien trop cher pour lui. En voulant partir il bouscula une jeune fille, par reflexe il lui rattrapa le bras.

[Keichi]-Désolé ! Vous allez bien ?

Il remarqua qu’elle était brune et plutôt mignonne, se qui le fit rougir instantanément. Il était gêné, il la ramena vers lui pour plus qu’elle tombe et attendit sa réponse.

MessageSujet: Re: [Festival du Feu] - A même la rue   Jeu 11 Juin - 21:00

Journée de détente après un travail sans fin. Qu’il était bon de pouvoir apprécier ces heures utilisées pour les petits plaisirs de la vie. Les jours précédents avaient été riches en émotions et en exercices, si bien que Taka avait eu, et s’était permise, un petit temps pour elle. Juste une journée pour reprendre son souffle en s’occupant totalement à sa guise. Au final, cela avait tourné entre le ménage dans la maison, un livre à terminer en restant tranquillement allongée et naturellement, l’heure du bain en compagnie de Suzu qui avait depuis toujours gardé cette fâcheuse habitude de mettre de l’eau partout. Mais comme souvent, ce trop plein d’énergie n’avait pas déplu à la jeune fille qui aimait garder un œil sur sa petite sœur dont elle s’occupait généralement à merveille. Et puis, sans mentir, elle passait elle aussi de très bons moments en compagnie de la petite de treize ans seulement. Ainsi donc, Taka avait passé tout le jour à se détendre comme elle le souhaitait, oscillant entre l’envie et la paresse de se déplacer le soir venu, lorsque le festival annuel de Konoha viendrait tambouriner aux portes des habitants. Pourtant, des choses intéressantes pouvaient s’y passer, on annonçait d’ailleurs la présence du clan parmi les acteurs. Là, encore une fois, c’était la cadette qui avait joué un rôle crucial, notamment grâce à son envie débordante d’aller jouer dans les rues bondées de monde, en s’attardant à chaque stand pour voir ce qu’il proposait.

L’heure tourna bien vite et il fut rapidement temps de se préparer. La jeune fille sortit de la salle des bains encore en serviette et les cheveux trempés. Elle avait une vague idée de quoi porter pour les festivités mais n’avait encore rien décidé. Alors qu’elle avançait dans le couloir en réfléchissant à quelle tenue serait la meilleure, elle tomba nez à nez avec sa mère qui quittait sa chambre. Hatsue affichait un sourire malicieux qu’on lui voyait rarement, à se demander quel plan machiavélique elle avait mis en place. En face de la jeune femme, la Chuunin s’arrêta en plissant les yeux, jaugeant son attitude générale avant de se porter sur le magnifique habit qu’elle brandissait avec la main droite. Elle finit par sourire…

[Hatsue] Tiens Taka. Je t’avais dit qu’un jour il te reviendrait… C’est aujourd’hui. Tu pourrais sûrement le mettre pour ce soir.

La jeune fille se précipita sur l’habit. Un grand Yukata blanc avec une ceinture centrale d’un rouge vif comme elle l’aimait. Dans le dos de l’habit, un éventail représentatif du clan était brodé dans une touche de légèreté si subtile qu’il était marquant à l’œil tout en restant discret. Le tissu était en fait de la soit avec un ou deux reflets nacrés par-ci par-là. Elle se rappelait que depuis toute petite elle vouait une adoration sans égal pour cet habit qu’elle avait croisé par hasard dans les affaires de sa mère. Malgré le temps, il était fort bien conservé, avec un éclat de neuf, une odeur douce qui s’en échappait et qui venait chatouiller les narines de la jeune fille alors qu’elle frottait doucement sa joue dessus. Elle attrapa l’habit en remerciant sa mère puis s’enferma dans sa chambre pour les minutes qui suivaient. Là, à l’abri des regards, c’était des affaires de femmes qui se déroulaient.

Taka s’installa devant une glace après avoir étendu sa tenue de soirée afin qu’elle ne se froisse pas. Une fois en place, elle prit tout un nécessaire à coiffure s’attelant à se faire belle au moins une fois dans l’année. Délicatement, elle entama un démêlage de tous ses cheveux avant de les brosser soigneusement. Elle dessina, au peigne, une petite frange qui partirait depuis son front pour gagner le côté droit de son visage dont elle finit ensuite la sculpture au millimètre près. Elle s’appliqua à tirer en arrière ce qu’il lui restait de cheveux pour en faire un chignon, légèrement décalé sur la gauche et parcouru de deux pics de bois finement taillés, un héritage de sa grand mère qu’elle n’avait pourtant jamais connue. Au milieu de ces deux outils fort pratiques mais très discrets, elle vint ajouter une azalée rouge en parfait accord avec la couleur mineure de son habit, malheureusement non naturelle pour des raisons de commodité.

Alors qu’elle s’attardait dans tout ce rituel, le couloir et le reste de la maison se faisaient de plus en plus bruyants. Les pas lourds et peu distingués de la jeune Suzu couraient dans toute la demeure, affichant clairement un sacré degré d’excitation. La voix de Nobuo qui rappelait sans cesse à l’ordre ne faisait que confirmer cette hypothèse tandis qu’Hatsue terminait de ranger ce que la plus jeune de la famille ne cessait de mettre en désordre. De nouveaux, les voix de chacun résonnèrent.

[Suzu] Onee-sama ! Dépêche-toi ! Ca va commencer sans nous !

[Nobuo] Pour une énième fois. Suzu tu te calmes.

[Hatsue] Ta sœur n’a pas tort Taka… Allons presse toi un…

Tous s’arrêtèrent. Ils ne s’y attendaient pas. La touche finale avait été ajoutée, des yeux légèrement soulignés au crayon clair, juste assez pour attirer l’attention sur les iris noir traditionnels des Uchiha sans rendre le tout encore plus sombre. Suzu ouvrit grand la bouche pendant qu’Hatsue et son mari souriaient. Taka fit un pas supplémentaire hors de sa chambre puis se retourna en attendant les avis.

[Suzu] On dirait… une princesse.

[Hatsue] Ma jeune fille est une femme.

[Nobuo] Je vais devoir te suivre dans les rues…

Elle n’eut qu’un plus large sourire comme réponse. Ca lui convenait ainsi, quite à attirer tous les hommes qui passaient, elle aurait la satisfaction de se faire tourner les regards. La chuunin prit soin d’emporter ses papiers d’identité et son bandeau, au cas où quelque chose viendrait perturber la soirée. Après quoi, toute la petite famille s’en alla vers les lieux animés du jour.

Rapidement, ils se séparèrent. Suzu était intenable, trop impatiente pour attendre la fin du discours, elle avait rapidement entraînée Taka, qui ne pouvait se résoudre à laisser partir la petite seule, dans les quartiers populaires . Elle demanda rapidement à ses parents de les retrouver là bas, quand tout serait fini ici… Enfin quand ils auraient pris un peu de bon temps à deux pendant qu’elle se farcissait la tornade de la maison, alias la petite dernière. Munie d’argent confié par Nobuo, les deux filles arrivèrent devant les multiples étalages qui déclenchèrent un surplus de joie chez la plus jeune. Elle commença à courir un peu partout, voulant faire chaque attraction mais sa grande sœur la calma bien vite, sans pour autant hausser le ton. Elle la comprenait quelque part, il y avait tant de choses, tant de monde, qu’il était difficile de rester en place. Elle même pourtant calme d’habitude sentait des fourmis lui picoter les jambes.

[Suzu] S’il te plaiiiit ! Onee-sama ! Je voudrais jouer !

Le doigt pointé vers le stand de fléchettes qui juxtaposait une bicoque de vêtements, Suzu ne tenait vraiment plus en place. Taka soupira puis finit par céder, confirmant son choix par un haussement d’épaule et un regard au ciel. Elle céda un peu de monnaie à sa sœur avant de la suivre devant le stand. Il ne fallut pas cinq secondes pour que la petite s’éclate comme une enfant devant une maison de poupée. Jusqu’à ce qu’elle braque sa fléchette sur un garçon.

Taka s’était retourné un instant pour jeter un œil aux stands alentours. Sans doute l’avait-elle fait un peu trop brusquement car elle percuta quelqu’un de plein fouet. C’étaient les joies de la foule. La Chuunin vacilla sous le choc mais la main ferme du jeune homme qu’elle venait de heurter la rattrapa très vite. Elle se remit sur ses deux pieds tout en le regardant… Des yeux noirs, des cheveux noirs… Un air fatigué au milieu de tout ça. Il aurait presque pu faire partie du clan, il en avait tous les traits. Elle vérifia discrètement qu’il ne s’agisse pas d’un voleur, mais dû rapidement infirmer sa thèse car elle avait tout ses biens sur elle. Elle décocha un léger sourire gêné.

[Taka] Faute est mienne… Je vais, merci. Et… Vous ?

Elle était un peu hésitante, sa voix était douce, elle parlait bien bas mais arrivait à se faire entendre. Juste derrière elle, sa petite sœur plissait les yeux, soupçonnant une manœuvre d’approche. Elle jeta sa fléchette pour la planter dans le mille alors qu’elle ne regardait même pas la cible. En fait, elle lui avait juste fait rejoindre les autres. Elle attrapa une petite peluche, prix de sa performance puis vint à côté de Taka pour lui attraper la main.

[Suzu] Qu’est-ce que tu lui veux ?

Taka fut très vive. Elle serra la main de la petite en baissant les yeux dessus, un regard réprobateur clairement affiché. Sans tarder, la plus jeune ne dit plus rien. La chuunin revint alors sur le garçon, s’excusant de ce désagrément avec une simple expression faciale. Puis elle sourit de nouveau légèrement.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Sam 18 Juil - 2:21, édité 3 fois
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Festival du Feu] - A même la rue   Sam 20 Juin - 19:28



De l'electricité, quelques enceintes, un micro et c'est parti !

[Yura] " Ohayo Konoha ! "

Stands, passants, animaux, personne ne pouvait rester indifférent devant la présentation de Yura, ni devant ses charmes certains. Elle tourna sur elle-même, faisant virvolter sa robe rouge à frange qui pourrait faire palir plus d'un kimono. C'était bien elle la reine de la soirée.

[Yura] " Excusez-moi d'accaparer un peu de votre temps. Je tenais juste à vous annoncer que mon stand, la bonne étoile, est enfin prêt à vous accueillir ! Ahiii ! "

[Pussy] " Miaw. "

[Yura] " Oui Pussy tu as raison. Je vous présente Pussy et il m'aidera à animer ce stand qui, j'en suis sûr, fera de nombreux heureux ! Ihaa ! "

Le chaton sauta dans les bras de sa maitresse, si les hommes étaient déjà pleinement concentrés sur cette présentation, Pussy ne manquera pas d'attirer l'attention de la gente féminine et des enfants.

Yura, se sentant plus légère que jamais, recommença à tourner sur elle, le gens la regardant danser avec grâce sans dire mot. Elle tapa dans ses mains et quelqu'un alluma le stand. Les clients n'avaient pas fini d'en avoir plein la vue.

[Yura] " L'étoile de la chance vient de s'allumer !! "

[Pussy] " Miaw. "

[Yura] " Oui Pussy, j'avais presque oublié. Je vous explique le principe. Pour 5 ryos seulement, vous aurez le droit de choisir une case sur le tableau du destin, cases allant de A à J et de 1 à 10. Donnez moi les bonnes coordonnées et vous saurez instanténement si l'Etoile de la chance est avec vous !! "

Quelqu'un vit craquer un pétard à ce moment précis. Son numéro était finement bien ficelé.

[Yura] " Et ce n'est pas tout. Sachez que les prix vont de 5 à 150 ryos et que vous avez plus d'une chance sur quatre de remporter un prix ! Alors qu'attendez-vous ? Que l'étoile de la chance brille pour vous ! "

[HRP] Voilà petit jeu de hasard, donnez moi les coordonnées que vous souhaitez et je vous dis par MP si vous avez gagné ou pas. [/HRP]



MessageSujet: Re: [Festival du Feu] - A même la rue   Ven 26 Juin - 23:09

Kenji n’était pas vraiment fatigué après la représentation qu’il venait de faire avec Taki. Ses yeux sombre n’exprimaient toujours aucunes émotions tendu que sa main flirtait comme à son habitude avec sa chevelure dans un tic obsessionnel. Bizarrement ses muscles ne le tiraillait que très peu alors qu’à l’accoutumait il sentait ses entrailles se resserrer après un tel affrontement contre son confrère Uchiha. Mais cela n’avait pas vraiment été un combat, juste une joute amicale qui faisait plus cas du spectacle que de la réelle volonté de combattre. Les gens étaient heureux et on aurait presque pu dire que c’était l’essentiel. Mais il manquait quelque chose à cette soirée pour qu’elle soit sublime.

Kenji avait les idées confuses. Il déambulait à travers les stands et autres dédales des festivités Konoharienne. Il n’y avait rien de bien intéressant juste quelques bars qui se voulaient différents par leur esthétique si commune.

Il fut un temps où il aurait courut à travers les ruelles du village avec ses parents pour s’amuser. Maintenant cette notion était si lointaine. Il ne lui restait rien, aucune volonté, aucune envie. La vie perdait de son sens plus les jours avançaient. Et vivre sans avoir d’objectif et un des prémices à la folie.

Si fou.

Sa main traversa la forêt de cheveux sombre avant qu’il ne se rende compte que ses pas lui avaient fait changer de direction. Il n’était plus dans le centre-ville. L’ambiance ici était bien plus encline à la folie. Des stands de toutes les couleurs, des personnages tout aussi coloré et de la musique enivrante. Un dédale de gaité qui ne pouvait laisser le plus fort des guerriers sans un sourire.

L’attention du jeune Uchiha fut rattrapée par une jolie jeune fille criant plus forte que les autres pour vendre les mérites de son stand. Une chevelure blonde comme il était rare dans voir dans le quartier du clan, un petit animal assez perspicace sur l’art de la rhétorique l’accompagnait. Kenji s’approcha doucement en sortant une main de sa poche. Ving ryos apparurent alors sur le comptoir.

Il plongea son regard noir dans ceux de la jeune fille. Il observa quelques instants auparavant l’étrange animal qui l’accompagnait. Un Chat, un félin des plus banal qui semblait lui tenir à cœur. Une connerie humaine qui obligeait les gens à s’attacher à un être dont ils étaient sur que la mort surviendrait avant la leur. Alors seul restait les larmes, conclusion d’une histoire qui n’avait pas eu d’intérêt à débuter.

Mais aujourd’hui, l’animal était un véritable argument de vente pour la dénommée Yura.

[Kenji] – Une chance sur quatre ? Vingt ryos alors.

La jeune commerçante lui adressa un énorme sourire en envoyant d’autre réplique pour épater la galerie. Elle se présenta alors devant un tableau noir où les cases pouvaient être retourné pour laisser apparaître les fameuses cases chances.

[Kenji] – A4, B2, A3 et A1.

Il se passa une main dans les cheveux et fut un peu déçu lorsqu’il remarqua que les trois premières cases étaient fausses. Mais lorsque la vendeuse retourna l’ultime carré, le numéro A1 laissa place à une magnifique étoile rose. Elle avait été dessiné à la croie mais se représentation était des plus nobles.

Kenji venait de gagner vingt ryos.

Le monde était bien fait. La balance des profits et des pertes d’équilibrait ce qui permettait au marché de rester stable. Non. Non ici il ne fallait pas avoir une vision économique, il venait tout simplement de regagner sa mise à un pur jeu de hasard.

Une main pénétra à nouveau dans sa poche où il ressortit cette fois-ci dix ryos. La jeune fille les prit pour les ranger soigneusement dans sa caisse et se pressa de prendre position à côté du tableau.

[Kenji] – A2 et J6.

Malédiction. Bénédiction.

Il tomba deux fois sur la même case remboursement. C’était peut être un signe, il fallait arrêter alors que le jeu ne lui avait rien apporté. Mais non ce n’était que du hasard il en fallait pas chercher des liens de causes à effet. La seule chose que l’on pouvait gagner était un mal de tête et la folie de vouloir connaître l’inconnaissable.

Il regarda autour de lui, les habitants se pressaient chacun vers un stand espérant trouver un peu de divertissement. Tel un troupeau de mouton chacun s’attelaient à une tâche si semblable. La société était mal faite, il fallait évoluer vers autre chose. Mais ce n’était pas ce soir que l’on changerait le monde.

*Où es-tu Taka ? …*

Kenji continuait de balayer les horizons. Il en était la sûr, la jeune Uchiha serait présente ce soir. Il aimerait la voir, il ne savait pas pourquoi mais il appréciait sa présence. Ce petit sentiment de confort lorsque l’on se trouve prés d’un individu que l’on apprécie. Pas besoin de mot, ni de grand geste, juste un regard sur et on se comprend. Une beauté indéfinissable.

Kenji tourna la tête à nouveau vers le stand où la jeune fille blonde lui faisait de nouveau un sourire bien intéressant. Il se laissa aller sur le comptoir dans un posture qui se voulait classe.

Une autre partie ?

MessageSujet: Re: [Festival du Feu] - A même la rue   Lun 13 Juil - 17:14

Quel imbécile, voilà ce qui arrivait quand on ne faisait pas attention. Depuis ce matin tout allait de travers pour lui, depuis son cauchemar il arrivait plus à garder les yeux en face des trous. Surtout qu'il n'aurait jamais pensé renverser une passante comme ça, il devait s'asseoir vite et se reposer sinon il ne ferait pas long feu. Pendant que la jeune fille se remettait en position devant lui, il en profita pour remettre son vêtement en place. Oui, il s'était mis de travers pendant qu'il la rattrapait. Quand elle le regarda une chose étrange se produisit, il s'empourpra comme un enfant qui se sentait mal à l'aise. Non pour lui ce n'était pas vraiment ça, son regard sombre lui donnait un drôle d'effet. Pas parce qu'elle ressemblait beaucoup aux membres du clan, d'ailleurs il ne pouvait même pas dire pourquoi. C'était un sentiment étrange qui naissait chez lui, qu'il devrait apprendre très vite.

Plongé dans ses pensées il ne vit pas tout de suite le sourire gêné qu'elle lui lance. D'ailleurs quand il le vit sa ne fit qu'augmenter son malaise, ses joue atteignait vraiment le summum du rouge. Après un effort il put lui rendre son sourire par le sien. Qui soit dit en passant ressemblait plus à une barre en travers de son visage. Puis elle parla :

[Taka] Faute est mienne… Je vais, merci. Et… Vous ?

La douceur de la voix, le fit rougir d'avantage, décidément il fallait faire quelque chose sinon elle s'en apercevrait vite. Mais pour avouer il n'y avait pas que ça chez elle qui le mettait dans cet état. Enfin on pourrait même carrément dire que tous chez elle le mettait dans cet état. Il n'avait jamais été en contact avec une fille, sauf bien sûr les membres du clan qu'il connaissait depuis tout petit. Mais bon ça pouvait être une bonne expérience, s'habituer à discuter avec une fille pourrait l'aider il en était sûr. Finalement il hocha la tête négativement avant de dire :

[Keichi] Non c’est ma faute, je ne faisais pas attention. Sinon je vais bien merci.

Après avoir parlé il resta comme ça à la regarder, pour être honnête elle l’intriguait. Sa ressemble avec les Uchiha était frappante, cheveux noir, regard sombre tous collés au description d’un membre typique. Au moment où il allait lui demander son nom, une jeune fille s’approcha pour prendre la main de la fille. Quand je dis petite, je veux dire une enfant. D’ailleurs elle le fixait d’une façon qui le mettait mal à l’aise.

[Suzu] Qu’est-ce que tu lui veux ?

Cette question le fit tressaillir, ce qu’il lui voulait ? Il en savait rien lui-même. Il s’était rentré dedans et il voulait juste en profiter pour la connaitre, rien de méchant. D’ailleurs la fille lui jeta un regard pour la réprimander, ce qui d’un côté le soulageait. Puis lui refait face avant léger sourire pour s’excuser. D’un mouvement de tête il lui montra que ce n’était pas grave. Puis prenant son courage il lança :

[Keichi] D’ailleurs j’aimerais connaitre votre nom ? Moi je m’appelle Keichi Uchiha !

Il la regarda avant de baisser les yeux, gêner de lui demander comme ça. Surtout que le silence se prolongeait, chose qui accentuait sa gêne.

MessageSujet: Re: [Festival du Feu] - A même la rue   Mer 15 Juil - 16:39

Il y avait presque deux mondes. Celui de la foule, de la fête et de l’agitation, et celui qui était soudainement né entre Keichi et Taka. Suzu s’était un peu retirée sous la menace de sa sœur, il n’en restait pas moins qu’elle demeurait très présente auprès de son aînée, un peu comme si elle la surveillait ou la protégeait. Quoi qu’il en fut, c’était un élément plutôt désagréable pour les autres personnes. Alors que Taka semblait s’immobiliser dans un silence pesant – après tout elle s’était juste faite bousculer, ou avait bousculé quelqu’un – Keichi reprit timidement la parole à son attention. Elle ne savait pas pourquoi, mais la seconde d’avant, elle avait eu l’impression qu’il voulait dire quelque chose.

[Keichi] D’ailleurs, j’aimerais connaître votre nom. Moi, je m’appelle Keichi Uchiha.

Les deux filles qui lui faisaient face redressèrent soudain leurs yeux sur lui. La lueur avait changé au fond de leurs pupilles sombres. Il y avait un peu de surprise, un peu de déception peut-être pour Taka. Après tout, elle quittait le clan pour une soirée au centre ville, et le premier inconnu qui passait se retrouvait venir des même quartiers, comme si ses racines la poursuivaient à chaque instant en tout endroit. Cependant, elle n’eut le temps de répondre. Un joyeux numéro se mettait en place à proximité d’eux, une jeune foraine venait de s’emparer d’un micro avant de prendre possession de l’attention de tous.

[Yura] … Je vous présente Pussy et il m’aidera à animer ce stand qui, j’en suis sûre, fera de nombreux heureux ! Ihaa !

Pour du marketing c’était un sacré coup. Au bout de son bras, Taka sentait déjà sa petite sœur frétiller, pourtant elle n’avait vu qu’un chat. Encore quelques secondes, et elle aurait vite fait de foncer tout droit vers le stand, pour peu que le sujet l’intéresse. Malheureusement pour la jeune fille… Yura réussit le carton plein. Les yeux de la plus petite d’allumèrent de milles feux lorsqu’elle entendit les gains disponibles, elle lâcha un instant la main de sa grande sœur pour s’approcher d’un petit pas. Soudain, elle se retourna et sauta sur le bras de Taka.

[Suzu] Onee-sama !!!! S’il te plait !! Je veux jouer ! Dis dis, je peux ?!

Quelle étrange équipe. Il était clair que leurs deux caractères s’opposaient en tout point. Sans doute l’âge jouait aussi, mais la plus petite semblait beaucoup moins posée… Beaucoup plus active. La jeune fille soupira puis sortit un porte monnaie d’un recoin de son habit. Elle extirpa quelques pièces avant de les donner à Suzu pour qui plus rien n’existait à partir du moment où l’argent était dans sa main. Elle se retourna puis fonça directement vers le stand, manquant de renverser d’autres enfants qui, comme elle, avait rudement bien négocié une partie.

[Suzu] Moiiiiii ! Je veux E5, E7 et D4 !

Elle soupira en secouant la tête. Cette petite finirait par s’attirer des ennuis un jour ou l’autre. Taka, quant à elle, se tourna de nouveau vers Keichi, affichant une légère gêne quant au comportement de la petite. Son visage se marqua d’une expression plutôt avenante puis elle prit la parole à sont tour.

[Taka] Désolée… Ma petite soeur est parfois envahissante mais elle est très gentille. Je m’appelle Taka. Enchantée de vous connaître.
Elle avait tout de même du mal à le vouvoyer. Ce type devait avoir son âge, voire à peine plus. Mais elle ne savait pas à qui elle s’adressait, du moins pas réellement. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’il était plutôt timide, et que, parfois, il rougissait sans qu’elle ne comprenne trop pourquoi. Elle essaya de le mettre à l’aise, dissipant elle même sa piètre capacité à engager une conversation viable.

[Taka] Vous me semblez fatigué… il n'est pourtant pas bien tard. La foule peut-être?

[Yura] Yaoo ! Bonne pioche ! Tu gagnes cinquante cinq ryos petite ! Dommage que la D4 soit déjà prise.

Suzu sautillait sur place, trop contente de son coup magiquement bien mené. Elle récupéra la monnaie qui lui était due avant de remarquer ce type sur sa gauche. Il était plutôt grand, devait avoir le même âge que Taka… En tout cas il avait au moins les mêmes yeux et les mêmes cheveux. La petite s’immobilisa un instant en plissant les yeux. Il tenait lui aussi quelques biftons dans la main, il venait surement de jouer, ou alors il allait le faire. Elle le fixa encore une seconde avant de s’adresser à lui.

[Suzu] Cherche pas ! Je gagnerai tout…

Elle manqua de lui tirer la langue avant de se retourner vers le centre de la rue. Son bras s’éleva dans les airs pour faire signe puis elle s’égosilla.

[Suzu] Onee-sama !! Regarde ce que j’ai gagné !

Plus loin, Taka tourna la tête quittant un instant la conversation avec Keichi. Elle sourit à sa sœur qui était surement encore tenté par cette Etoile de la Chance qui lui souriait. Elle ne vit, ou ne reconnut cependant pas l’homme qui était à côté d’elle.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Ven 24 Juil - 2:14, édité 2 fois

MessageSujet: Re: [Festival du Feu] - A même la rue   Jeu 16 Juil - 18:50

Jeu. Un mot, une syllabe, trois lettres. Si petit et pourtant si malsain. Se laisser prendre par l'enfer du jeu devenait problématique. On ne savait pas quand s'arrêter, ni pourquoi on n'avait commencé. Une seul chose est sur c'est qu'on voulait continuer, un plaisir si intense. Cette petite pression, monté d'adrénaline qui donnait toutes raisons au fait de dépenser plus d'argent que l'on pouvait en gagner. Certain finissait mendiant et pourtant il ressentait encore et toujours ce plaisir de jouer, continuer à espérer. On n'arrive pas à retenir les leçons des erreurs et l'on voyage encore et toujours dans les méandres de nos actions passés et complètement erronées.

Kenji était toujours accoudé sur le comptoir du stand. Des pièces qu'ils gagnaient et perdaient dans sa main droite voguaient nerveusement entre ses doigts. Il ressentait un étrange besoin de tout miser sur un dernier coup. Mais il venait de regagner tout ce qu'il avait perdu... C'était peut être un signe du destin, un signe des divins. Il devait se calmer sinon cela finirait mal.

Et pourtant...

Il y avait ce chat qui l'observait et lui demandait implicitement de jouer. Cette femme qui vendait très bien son produit et qui essayait de charmer son client. La tentation était si difficile. Il se passa doucement une main dans les cheveux et regarda une petite fillette arriver tout prés de lui. Il l'observa attentivement et remarqua qu'elle lui rappelait quelqu'un. Il n'arrivait pas à savoir qui car la jeune fille ne devait pas avoir plus de sept ans.

Il stoppa son regard pesant, sentant que cela devait de l'impolitesse alors que la jeune fille désignait des cases sur le tableau noir. Elle triompha ça qui dégouta quelque peu le jeune garçon de se faire battre par une gamine. Il se passa doucement une main dans les cheveux tout en jurant dans sa tête. Il était sur que s'il avait voulu il aurait trouvé une technique pour connaître les chiffres et leur emplacement. Non, non, il ne fallait pas se trouver d'excuse, il avait perdu, c'est tout.

La fillette se tourna vers lui avec un regard d'enfant. Celui où l'on peut lire la joie d'une victoire certaine et toute moquerie enfantine. Il passa outre cela et adressa un sourire à la jeune fille alors qu'elle jubilait devant lui.

[Suzu] Cherche pas ! Je gagnerai tout…

Kenji l'a laissa seul dans sa joie avant de se retourner vers le tableau noir. Il voulait gagner. Il s'apprêtait à poser une nouvelle pièce sur le comptoir quand la voix de la jeune fille lui perçant les tympan.

[Suzu] Onee-sama !! Regarde ce que j’ai gagné !

*Encore ?!*

Il devait être maudit oui, c'était ça. De toute façon il n'avait jamais vraiment eu de chance. Il n'aimait pas d'ailleurs se fier à la chance, elle pouvait être si capricieuse et versatile qu'un coup de vent la faisait tourner.

Il tourna la tête avec curiosité à l'endroit d'où la petite fille faisait signe. Il n'en crut pas ses yeux tout d'abord, se croyant prit dans un genjutsu il faillit activer ses pupilles divines. Mais la réalité était vrai et le frappa de plein fouet. Une fille, assez jeune tout de même, habillé d'un magnifique yukata blanc orné d'une ceinture rouge se dressait non loin. Il était complètement sous le charme. Mais le plus beau dans tout cela était qu'il connaissait ces cheveux sombres, ce regard noir et ce petit sourire qu'il aimait tant.

Il s'approcha alors d'un pas qu'il voulait calme. Il ne fallait pas qu'il se précipite, il n'était pas ce genre de garçon. Tout du moins il l'espérait. Mais étrangement il sentit son cœur s'emballer et son ventre se nouer. Il ne comprenait pas très bien ce qui se passait mais il aimait cette sensation. Une petite poussée d'adrénaline comme lorsqu'il venait d'annoncer ses cases à la femme qui tenait le stand.

Jolie petite histoire.

Il était maintenant tout proche mais pour la première fois de sa vie il eu presque peur. Il ne savait pas quoi faire. Il était un Uchiha bon-sang ! Il ne devait pas avoir à se poser ce genre de question. D'ailleurs Takeshi passait son temps à faire en sorte qu'il comprenne qu'avoir des émotions avec d'autres individus ne menait qu'à la perte du shinobi. Kenji appliquait cette règle inconsciemment mais avec la fille qui se trouvait devait lui tout était différent, elle était différente.

Sa voix fut aussi puissante qu'un murmure. Elle exprimait toute l'admiration qu'il avait alors pour la jeune kunoichi à ce moment là de la soirée. Elle berça alors les oreilles telle une douce mélodie se voulant révélatrice de sentiment.

[Kenji] Taka...

Après ce léger problème d'émotion, il s'ouvrit enfin au monde qui l'entourait. Il n'y avait pas que Taka autour de lui, mais encore la petite fillette qui rayonnait de plaisir avec sa petite bourse dans les mains. Elle semblait proche de Taka et Kenji se demandait si elles n'étaient pas de la même famille, car une certaine ressemblance était frappante.

Mais la pire émotion que Kenji n'avait encore jamais ressentit apparu. Quelque chose d'incontrôlable qui est bien souvent détesté par les individus. Elle est si puissante et peut tourner à la méchanceté. Heureusement, le jeune genin savait se contrôler. Mais la vu étrange d'un garçon auprès de Taka lui resserra encore plus le ventre.

Ce garçon semblait bien frêle et audacieux. Ses gestes étaient maladroit. Ses yeux étaient emplit de timidité et il manquait sérieusement d'assurance. Tout le contraire du fier Kenji Uchiha qui malgré le fait qu'il ait grandit, gardait toujours son assurance naturel. Il se passa doucement les doigt à travers sa chevelure sombre et continua de fixer durant de longues secondes son adversaire du soir. Puis il ramena son attention vers Taka dont la beauté l'ahurissait encore et encore. Ses yeux aimaient ce qu'il voyait.

Elle était si belle.

[Petit RP désolé, je ferais mieux après.]

MessageSujet: Re: [Festival du Feu] - A même la rue   Mar 21 Juil - 21:01

Quand il prononça son nom, Keichi vit deux paires d’yeux se lever vers lui. C’était normal car entendre quelqu’un dire qu’il s’appelait Uchiha faisait toujours un choc. Mais quelque chose lui disait que ce n’était pas pour ça, quelque chose chez elle montrait qu’elle était aussi du même clan. La raison était simple chez la jeune femme une lueur de déception pouvait être vu dans ses yeux sombre, comme ci elle en avait marre de voir des Uchiha à longueur de journée. Mais il n’eu pas le loisir car un stand pas loin débuter une drôle d’animation, un homme décrivait le concourt au micro. Ce qui était sur c’est que sa marchait, il pouvait voir beaucoup de monde influer vers le stand. Et puis il aperçu la petite fille au côté de la jeune femme qui commençait à bouger dans tous les sens. Un sourire fleuri sur ses lèvres, voir des enfants aussi excité et pleine de jeunesse lui faisait tous drôle.

[Suzu] Onee-sama !!!! S’il te plait !! Je veux jouer ! Dis dis, je peux ?!

Il vit la jeune femme prendre son porte monnaie pour donner quelques pièces à la gamine. Qui déjà fonçait vers le stand pour jouer. Un rire s’échappa de ses lèvres, c’était mignon de la voir s’amuser comme ça, d’ailleurs lui il n’avait jamais eu cette chance. Il regarder toujours la fille quand elle cria, un crie qui atteignit leurs oreilles. Puis la jeune femme se retourna vers lui, avec un sourire gêné elle lui dit :

[Taka] Désolée… Ma petite soeur est parfois envahissante mais elle est très gentille. Je m’appelle Taka. Enchantée de vous connaître.

[Keichi] Ne t’inquiète pas ! Ce n’est rien. Enchanté de te connaître Taka

Il essayait malgré lui de ne plus la vouvoyer, quelque chose qu’il ne faisait pas souvent. Mais s’il se force à le faire il devrait pouvoir s’y habituer et perdre en timidité. Maintenant il devait trouver un truc à dire, réengager la conversation. Au moment ou il tenta quelque chose, elle prit les devant et dit :

[Taka] Vous me semblez fatigué… il n'est pourtant pas bien tard. La foule peut-être?

Keichi resta quelque temps à la regarder, il faisait si fatigué que ça. Il jura tous bas, foutu cauchemar. Il plongea ses yeux dans les siens avant de répondre.

[Keichi] Non j’ai très mal dormi cette nuit. J’ai étais dérangé par des cauchemars. Ne t’inquiète pas.

Après lui avoir répondu un crie s’éleva du stand, c’était sa petite sœur qui bondissait dans tous les sens heureuse. Il ne put retenir un petit rire, elle était vraiment mignonne, la voir comme ça le calmer et le déstressait. Puis elle bondi vers eux après avoir gagné le lot, elle était accompagné par un homme qu’il ne connaissait pas.

[Suzu] Onee-sama !! Regarde ce que j’ai gagné !

Keichi souriait béatement comme un gamin, c’était vraiment drôle car lui qui était si renfermé ce sentait bien ici. Il quitta la petite sœur pour regarder le jeune homme qui était avec elle, il était comme eux, de long cheveux noir encadré ses yeux noir sombre. Il ressemblait encore plus à un Uchiha que toutes autres personnes ici. Il le fixer intensément dans les yeux, se qui le mettait mal à l’aise. Il s’avait pas ce qu’il lui avait fait, mais il lisait du défi dans ses yeux, ça il en était certain. Puis son regard se tourna vers Taka, il comprit directe pourquoi il y avait lu ça dans ses yeux. Il était sûrement attiré par cette fille, qu’il connaissait sûrement. Keichi décida de prendre les choses en mains et s’avança vers le jeune homme. A sa hauteur il tendit la main dans sa direction.

[Keichi] Bonjour ! Je m’appelle Keichi et toi ? Enchanté de te rencontrer !

MessageSujet: Re: [Festival du Feu] - A même la rue   Ven 24 Juil - 3:00

Il aurait pu s’offusquer, cependant il ne s’en donna pas la peine. Au lieu de ça, le jeune garçon qui avait, lui aussi, été attiré par le stand de l’Etoile de la Chance sourit à la petite. Il avait l’air bizarre… Ailleurs alors qu’il pouvait s’en donner à cœur joie sur ce jeu de hasard et de chance. C’était ce qu’elle faisait, elle. Avec un regain d’énergie, elle se tourna à nouveau vers le comptoir. Cependant, quelque chose l’arrêta bien vite.

En effet, le garçon qui était là… Il s’était retourné, et malgré un pas qui se voulait calme, il s’était bien vite mis à se diriger vers Taka. Devant ce, Suzu plissa les yeux et le regarda s’éloigner. Elle attrapa le billet qu’elle venait de poser sur l’étalage et le rangea bien profondément. Aussi discrètement que possible, elle le suivit jusque sur le centre de la rue.

[Keichi] Non j’ai très mal dormi cette nuit. J’ai été dérangé par des cauchemars. Ne t’inquiète pas.

C’était avec une certaine gêne et une expression bienveillante qu’elle se manifestait à Keichi. Comme souvent, comme avec tout le monde, elle faisait tout pour être agréable, bien que cette fois-ci elle eut été un peu surprise par une telle confidence. Elle haussa les épaules, ne trouvant pas réellement quelque chose de constructif à dire. Pourtant elle aurait aimé. Au final, un sourire était simplement le meilleur outil pour passer le temps.

[Kenji] Taka…

Suzu s’immobilisa. Même si ça avait été un murmure, elle s’était suffisamment approchée pour l’avoir ouï. Ce type connaissait sa sœur, y avait-il un problème ? Sans doute pas, mais le côté possessif de la petite prenait le dessus. Tout en calmant la cadence elle continua de se rapprocher suivant à la trace Kenji, arrivant bientôt à la hauteur des deux autres.

[Taka] La fête n’est sans doute pas…

Cet homme était arrivé si brusquement. En fait non, mais elle n’avait senti son aura que très tard. Il n’y avait rien d’alertant, pourtant elle ne put s’empêcher d’interrompre sa phrase et de tourner vivement la tête. Derrière lui, Suzu apparut, de nouveau le sourire sur le visage, un porte-monnaie empli de gains. Elle vint rapidement se coller à sa grande sœur, agrippant son habit comme si il avait été celui de sa mère. La jeune femme, cible de ces gestes, posa la main sur l’épaule de la plus petite. Un air surpris et troublé subsistait sur son visage. Etait-ce lui? Il connaissait son nom et lui ressemblait... Depuis combien de temps ne l’avait-elle plus vu ? Qu’était-il devenu ? Qu’avait-il fait ? Tant de temps à ce poser toutes ses questions et n’avoir jamais eu l’occasion d’y répondre.

*K…enji ?*

Les retrouvailles s’avéraient bien silencieuses. Pendant une seconde, elle faillit ne pas y croire. Mais cette façon de se passer la main dans les cheveux… Aucun doute, c’était bel et bien Kenji. Kenji Uchiha, l’éternel solitaire, était en habit de soirée, mêlé à la foule de Konoha et en train de jouer à un stand. Elle finit par sourire. C’était finalement une belle progression, bien qu’elle ait pu regretter de n’y avoir participé plus que ça. Le silence perdura une ou deux secondes de plus. Keichi et Kenji se jaugèrent mutuellement, l’un avec une assurance qu’elle lui connaissait depuis longtemps, l’autre avec cette fatigue qui lui tiraillait le visage et un malaise peu discernable mais visible. Elle se força à ne pas froncer les sourcils, soupçonnant une sorte de joute mentale comme les hommes aimaient mener. Et, de toute manière, le résultat était d’ores et déjà connu. Non qu’il fut extrêmement charismatique – et encore… – Kenji cependant était de ceux qui jouissaient d’une aisance naturelle dans le domaine.

Pourtant, ce fut Keichi qui brisa la glace le premier. Taka ne put que difficilement masquer un petit sourire, sans doute un peu narquois ou malicieux. Elle se rattrapa bien vite, le changeant en une simple expression sympathique. Elle attrapa la main de Suzu après l’avoir décollée de son yukata.

[Keichi] Bonjour ! Je m’appelle Keichi et toi ? Enchanté de te rencontrer !

Elles s’avancèrent à leur tour. Taka regarda tout le monde et prit la parole avant même que Kenji n’ait le temps de répondre.

[Taka] Je… Quelle surprise… Ca faisait longtemps, Kenji.

Il restait un peu de timidité, peut-être d’innocence. Quoi qu’il en fut, la voix de la kunoichi avait gardé la grande partie de ses caractéristiques. Toujours chantante, douce et calme. Elle avait parfois appris à la faire porter, mais ici, rien n’obligeait à le faire si ce n’était le bruit de la rue. Cependant, même tout bas, elle avait le talent de se faire comprendre. Elle baissa un peu la tête…

[Taka] Il y a beaucoup de Pensées maintenant…

Ses yeux vinrent ensuite se plonger dans ceux du garçon. Un petit sourire en souvenir de certaines choses, notamment de ce noir profond que l’on finissait par retrouver dans les yeux des quatre personnes en présence. En parlant de ça, Taka se rappela qu’ils n’étaient pas que tous les deux. Elle commença par désigner la plus jeune de tous.

[Taka] C’est ma petite sœur… Suzu. Et voici Keichi, comme tu le sais maintenant.

Sa main se tourna vers Kenji.

[Taka] Keichi, je te présente Kenji. C’est un vieil ami que je n’ai plus vu depuis longtemps.

Suzu ne disait pas un mot. Elle était soudain devenue très timide, ce dès qu’elle avait entendu le nom de Kenji. Même si une étincelle survivait dans son regard sombre, elle ne semblait plus transportée par cette folie enfantine qui l’habitait quelques instants plus tôt. Elle s’était contentée d’adresser un signe de tête aux deux autres avant d’aller un peu plus loin s’extasier plus calmement devant des peluches. Taka, qui gardait toujours un œil sur elle, se tourna vers les deux restants.

[Taka] Vous voulez boire quelque chose, sans doute ?



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: [Festival du Feu] - A même la rue   Sam 25 Juil - 1:00

Il y a des gens qu'on apprécie pas, un regard alors suffit. Pourtant on nous dit bien souvent de pas se fier aux apparences mais en général un concours de circonstance fait qu'on arrive et que l'on juge. Alors on peu paraître le plus idiot des hommes mais pour nous tout argument contre ce jugement sera réfuté car notre décision viendra d'un endroit que l'on prend toujours au sérieux. Cela sera une décision que notre cœur aura prise. Tandis que d'un autre côté on sait quand un regard on peu aimer une personne. Chérir ses gestes, le long de ses courbes et son regard alors qu'elle ne vous aura pas dit un seul mot. Le pouvoir divin du jugement humain, seul arbitre de ses émotions c'est ce qui fait que nous sommes des hommes.

Kenji se tenait prés de Taka, il respirait l'assurance. Une fois que ses yeux se furent habitués à la beauté de la jeune fille il se retourna vers son opposant. Des cheveux sombres et un regard noir. Pas de doute c'était un Uchiha, mais il ne dégageait pas l'aspect que Kenji avait l'habitude de voir chez ses confrères. Un teint maladif, des cernes et une capacité de réflexion assez lente. Pour lui c'était la définition même du poids dont on n'arrivait jamais à se débarrasser. Celui qui serait toujours à la traine durant une mission et qui pourrait vous la faire échouer.

Mais le pire de tout, ce qui exaspérait Kenji, était qu'il se trouvait prés de Taka. Au début, il interprétait sa timidité et sa retenue comme une technique d'approche mais Kenji fut obligé d'admettre que ce jeune garçon était tout simplement fatigué. Alors l'Uchiha se calma et se dit qu'il était temps de faire les présentations.

Mais encore une fois il fut prit de cours. Un petit pique qu'il n'appréciât guère. Il ne laissa rien transparaître pour autant. Une main traversa ses cheveux alors que l'individu devant lui se présentait.

Keichi...

Ce nom flirta dans ses pensées durant quelques secondes sans rien éveiller. Kenji baissa alors sa main à la rencontre de l'autre garçon dans un geste souple et la serra sans le lâcher du regard une seule seconde.

[Kenji] – Kenji... Uchiha Kenji.

Leurs deux prénoms possédaient une certaine similitude et pourtant tout semblait les différencier. L'un respirait l'assurance avec une pointe d'arrogance. Il portait fièrement ses couleurs mais possédait un certain charisme qui faisait qu'il était respecté. Mais lui aussi respectait les êtres qui peuplaient cette terre ce qui en faisait quelqu'un de bien.

En face, cet homme... Cet enfant, la crainte se lisait sur sa gueule d'ange. Des traits de fatigues d'un travail et de soucis arrivés bien trop tôt dans sa courte vie. Injustice flagrant des divins qui se comportent quelques fois comme des despotes sans émotions. Sanguinaire jusqu'au sang.

Un murmure lui fit tourner la tête. Le son d'une voix qu'il avait l'impression de connaître depuis toujours. Un timbre qu'il adorait écouter.

[Taka] – Il y a beaucoup de Pensées maintenant…

Kenji fit un petit sourire à la jeune fille. Ses rêves étaient remplis d'azalées fleurissant sous les couleurs du printemps. Mais ça Taka ne le serait surement jamais. Elle faisait renaître en lui les souvenirs passés, celui où il n'était encore que ce gamin arrogant avec un avenir aussi sombre que son cœur. Et maintenant même si son cœur était toujours aussi obscure une lueur d'espoir grandissait peu à peu pour faire de lui un grand.

Taka fit poliment les présentations et Kenji apprit que la petite fille qui le prenait pour un joueur était en réalité sa petite sœur. Elle semblait tenir de manière possessive sa grande sœur avec un petit aspect joueur sur le visage. Elle défiait le garçon de la lui prendre, mais Kenji n'était pas comme ça. Cela le fit sourire quelques instants avant qu'il reprenne son sérieux habituel.

[Kenji] – Tu es magnifique Taka...

Il baissa les yeux vers la jeune fille.

[Kenji] – Et je vois que c'est de famille.

Il leur sourit quelques instants. Ces mots étaient venus naturellement flirter sur ses lèvres. Tel un chef d'œuvre divin il voyait la déesse dans ses plus belles postures. Accroché à sa robe de soirée sa petite sœur était là pour lui rappeler la réalité, ils n'étaient pas seul, ils n'étaient pas dans le jardin.

Petit coin de paradis si longtemps aimé des deux protagonistes.

[Taka] - Vous voulez boire quelque chose, sans doute ?

[Kenji] – Il y a un restaurant qui sert de très bonne boisson non loin si vous le souhaitez.

D'un geste de la main il désigna l'enseigne du restaurant qu'il n'avait que trop fréquenté. En vert feuille les lettres rayonnaient sous la lueur des lanternes. Toute l'armature de l'échoppe était faite de bois. Un bois solide, un bois mystique.

« La Flamme de l'Est »

Une clochette, de nombreuses personnes, des tables de bois scintillantes, un feu central émerveillant et un comptoir ahurissant. Cet endroit respirait la convivialité tandis que une petite odeur d'alcool enivrait les sens lorsqu'elle vint caresser les narines de Kenji. Il se passa doucement une main dans ses cheveux cherchant rapidement du regard une table de libre.

Il l'a trouva.

Simple bras de bois sortant du mur, elle possédait quatre places pour les quatre individus. Kenji avança et prit place prés de la fenêtre où il pouvait voir les habitants du village caché de la feuille s'extasier sur les différents stands qui étaient proposés.

Sa longue tunique blanche vint doucement se poser sur le siège tandis son bras droit nue venait rejoindre son jumeaux couvert sur la table. Si cela n'avait tenu qu'à lui ses deux bras auraient été nue, mais son pouvoir l'obligeait à recouvrir son bras gauche pour ne pas gêner la vue des autres individus. Seul deux personnes savaient ce qui se trouvait en dessous, Takeshi et Shiba... D'ailleurs c'était à cause du premier qu'il possédait maintenant ce bras.

Une fois tout le monde installé, Kenji leva la main pour que le serveur sache qu'il allait bientôt devoir servir d'autre client. Un signe de tête fit comprendre au jeune garçon qu'il viendrait dans quelques minutes

D'une voix assez neutre Kenji prit la parole. Elle était destinée au jeune garçon maladif.

[Kenji] – Keichi Uchiha je me trompe ? De quel Domaine es-tu ?

Le serveur arriva finalement. Il était grand, dans la force de l'âge mais pas encore mûr. Ses cheveux roux se battaient sur son front pour savoir lequel irait le plus vers les cieux. Son regard qui était surement d'habitude joueur semblait tout aussi fatigué que celui de Keichi. La soirée commençait à se faire longue pour les travailleurs durant la fête. Son stylo commença à gratter la feuille de papier inscrivant le numéro de la table. Il finit par arborer un sourire et demander aux personnes présentent ce qu'elle souhaitaient.

[Kenji] – Un jus de fruit.

Pas d'alcool, il se souvint de la dernière fois qu'il en avait prit et cela ne s'était pas fini avec gloire. Certes il avait découvert ses talents d'Uchiha mais il avait perdu sa petite amie de l'époque en même temps. Dur soirée pour le shinobi orgueilleux qu'il était. Et ce soir il ne ferait pas les mêmes erreurs, tout cela appartenait au passé.

Sa main vint doucement flirter avec ses cheveux sombres tandis qu'il jeta un bref coup d'œil dehors. La fête semblait battre son plein même si l'ambiance était plus joueuse qu'en centre-ville. Là bas, les gens riaient et dansaient, ici ils préféraient s'amuser à perdre leur argent dans des jeux de hasard corrompus.

Non loin, il vit Laly traverser la foule au bras d'un garçon qu'il ne connaissait pas. Elle était bien plus jeune que lui mais lui avait fait vivre d'atroce souffrance. Rieuse dans sa robe de soirée mauve elle ne laissait rien transparaître, la nature des hommes et si hypocrite parfois. Un éclaire rouge traversa rapidement ses pupilles alors qu'il revenait vers ses partenaires de soirée.

Un murmure d'amour explora les tréfonds de son esprit sans pour autant qu'il ne s'en rende compte. Ses yeux se posèrent doucement sur Taka...
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Festival du Feu] - A même la rue   Lun 10 Aoû - 13:10

Taka : +28 XP
Kenji : +23 XP
Keichi (as Kira) : +15 XP
Yosuke : +5 XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Festival du Feu] - A même la rue   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Festival de films de Jacmel a portee internationale
» FESTIVAL du jeu a istres
» Festival des Harmonies
» [Projet] Festival Vespéraeen
» [Archive 2009] 10-11-12/04 Festival Trolls et Légendes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Quartier Populaire-