Partagez | 
 

 Air d'entraînement de Kallo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Air d'entraînement de Kallo   Sam 20 Juin - 19:32

===========================
° Apprentissage de Scalpel de Soin °
===========================



C'était une belle journée ensoleillée. Le ciel était d'un bleu azur à n'en faire rougir de jalousie les eaux de Kiri. Pas un seul nuage, même pas le commencement d'une infime particule de gaz blanc. Le grand vide régnait en maître sur ce paisible village. L'heure était à la joie. C'était un début de journée des plus resplendissante. Je n'avais jamais vu tant d'ataraxie dans le ciel. Kumo, le village caché des nuages était maintenant dépourvu de son amour-propre, les nuages. C'est terrible à quel point un ciel si calme peu intéresser des gens. Quelques personnes par-ci, par-là regardaient ce ciel éblouissant avec enthousiasme et étonnement. Quant à moi, Kallo Hone, j'étais tranquillement installé dans mon « asile » tant aimé avec ma superbe nappe visqueuse. Je n'ose même pas la nettoyer de peur qu'elle entame avec ma main un gouteux repas. Enfin bref, elle me fait peur cette « flaque ». J'étais assis là, sur mes jambes devant mon Go-ban, une pierre blanche entre deux de mes doigts. Une tasse de thé au jasmin – mon préféré – s'était incrustée dans le creux de ma main. Devant moi se tenait une chose. On pourrait facilement penser que c'est un épouvantail, mais il portait mes vêtements. En effet, c'est une marionnette, une simple confection pour me donner l'impression que je joue devant quelqu'un. Suis-je fou? Non, mais simplement marginal. Jouer seul au go ne nous fait pas avancer, il faut être deux pour devenir meilleur. Alors, je m'étais dit que jouer contre un adversaire de ma tempe ne serait pas possible ici dans ce village CACHÉ. J'ai justement créé l'adversaire idéale, moi. En guise de visage, un miroir me reflétait. Comme cela, l'illusion serait encore plus réaliste. Je n'ai pas de famille ni d'ami(s), alors avec qui est-ce que je pourrais jouer? Autre que moi? Je ne pouvais tout de même pas attendre. Faire attendre le Go? Quand même, c'était impossible. C'est pour cela que je me suis recréé. Portant la tasse à ma gorge, je réfléchissais à mon prochain coup. Une idée simplement stupide me vient à l'esprit : « Et si j'étais lui, où jouerait-il ? » Pendez-moi quelqu'un ! Bref, le temps passait, les nuages eux manquaient. Mon adversaire mensonge ne disait pas un mot. Pas un seul, il était comme un muet. Je ne lui avais pas encore donné le sens de la parole. Enfin bref, la partie achevait quand mon alarme retentit. Mon « alarme ». C'est assez vite dit. Ce n'est qu'un amalgame de truc qui me préviendrait lorsque le soleil était à telle hauteur dans le ciel. En effet, j'avais installé sur le bord de ma fenêtre un Kunai sur une « catapulte ». Catapulte faite de deux bouts de bois et d'une ficelle. La ficelle était tendue. Elle était retenue par un autre morceau de ficelle qui était plantée dans le bord de ma fenêtre avec 3 Senbons en guise de clou. Une loupe était installée de sorte que, quand le soleil atteindrait une certaine hauteur, la loupe concentrerait le rayon sur la corde qui catapulterait le Kunai sur la porte ou une clochette était accrochée. Manque de chance, le Kunai alla se fracasser contre la cloque. À force d'utiliser cette méthode, le Kunai et la clochette éclatèrent en millions de morceaux. Un morceau fut propulsé sur mon Bô qui était sur un mur, celui-ci tomba sur ma partie de go. Prit de peur, je sursauta et mit le pied sur le Bô qui roula – normal, c'est un bâton --. Mon corps incapable de freiner sa descente alla s'écraser sur Kallo 2. Le miroir facial ne survécut pas à l'impact. J'avais mis tant de travail dans ce faux moi et en une fraction de seconde, la cruelle et démente mort vint me le prendre. La vie ne tient qu'à un fil. Tout ceci ne se serait sans doute pas produit si j'avais changé la cloche et le Kunai. Maudit soit-il. La cloche et le Kunai... La cloche... Et le Kunai... J'avais complètement oublié pourquoi j'avais placé ce système. Cela me prit 2 bonnes minutes à m'arracher les cheveux avant de me souvenir pourquoi c'était là.


C'était aujourd'hui que j'avais décidé d'apprendre la fameuse technique de mon grand-père. Le Chiryono Mesu. Le scalpel de soin. J'avais lu sur cette technique. Enfaite, j'avais lu tous les livres de médecine de mon grand-père. Le Chiryono Mesu était un des sujets abordés dans l'un d'entre eux. C'est une technique très utile avec une équipe. Pourquoi est-ce que je voulais l'apprendre? C'est simple, la force d'un médecin est proportionnelle à sa capacité à aider les gens. C'est ce que mon grand-père disait toujours. Il n'a pas tort. C'est d'ailleurs ses dires qui me motivent à continuer dans cette voie. Si je me souviens bien, le Chiryono Mesu sert à découper avec son Chakra les vêtements de son allié. Bien sûr, si ce n'était que cela, un Kunai et c'est fini, les vêtements ont n'en parlent même plus. Ce qui fais que cette technique est intéresse, c'est parce qu'elle prépare le corps. Elle le prépare en stimulant les cellules pour rendre plus aisés les soins à promulguer. Bien sûr, je devais m'entrainer. C'est en forgeant que nous deviendrons forgerons. Qui aurait bien voulu être mon cobaye? Je n'ai pas d'ami. Un inconnu? Je me vois mal lui proposer : « Bonjour inconnu, comment vas-tu? J'aurais besoin de tes services comme cobaye pour l'apprentissage d'une technique qui coupe les vêtements et que je ne maîtrise pas du tout... intéressé? » C'est pour cela que j'avais autre chose en tête. J'avais avec moi, un petit sac. Dans ce sac, il y a des petits morceaux de linges que j'ai confectionnés avec amour. J'ai même fait des petits pantalons tout mignons. Pourquoi est-ce que j'ai passé du temps à faire cela? C'est assez simple. C'est des vêtements pour des rats. Les rats vont être mes cobayes. Ils vont avoir des vêtements et ils ont un corps fait de cellule et non de bois comme mon pantin dans ma chambre. La créature idéale, ils n'ont pas conscience de ce que je vais leur faire. En plus, je ne vais pas leur faire de mal, c'est une technique passive. Enfin, normalement. J'avais les vêtements. J'ai le lieu où m'entraîner. En effet, l'académie ma donnée un petit morceau de terre pour mes expériences, mes entrainements et tout ce tralala similaire. Il ne me manquait plus que les rats. J'ai confectionné 15 petits chandails et 15 petits pantalons, donc logiquement, il me faudrait 15 rats. Je dois donc capturer 15 rats. Ses petites bêtes se tiennent en bordure des égouts. Donc direction les égouts. Il faisait chaud et beau, résultat, je devrai me salir. Les rats et le soleil c'est deux choses bien différentes. Je venais tout juste d'arriver près de l'endroit si peu convoité. La force de l'astre incandescent me permettait de voir quelques mètres dans l'égout.


[Kallo] – Ça ne va pas être une partie de plaisir


Dis-je avec un air désespérer. Il faut ce qu'il faut en même temps. Il faut savoir se sacrifier pour avancer dans la vie. Nous n'obtenons rien si nous ne travaillons pas pour l'avoir. C'est la règle que je me suis fixée. Dans tous ce que j'entreprends, je vise l'excellence, rien de moins. Si ce n'est pas excellent, ce n'est pas Kallo. Le travail bâclé... S'il y a une seule chose que vous ne me verrez pas faire, c'est bien cela. Bref, il fallait que j'entre dans cette immondice noirceur. Je m'exécutai, je mis un pied devant l'autre, en faisant attention de ne pas tomber. Le comble du comble serait de me salir, mais c'est inévitable. Quelques minutes après mon entrée dans les égouts, je réussis à apercevoir des rats... Mes si magnifiques cobayes. Je sortis d'un sac, un fromage. Le gros classique quoi! Le brandissant vers eux de ma main droite, je m'apprêtai à sauter sur le premier venu. Plus vite j'avais mes quinze, plus vite je sortirai d'ici. Comment des gens peuvent bien aimer ses créatures, c'est laid. J'essayai tant bien que mal de ne pas faire de mouvement brusque, de bruit. Tel un chat, je m'apprêtai à brandir sur ma pauvre victime pour la dévorer. Sauf que dévorer un rat, ce n'est pas ce que je désire le plus au monde en ce moment.


[Kallo] – Petit, petit, petit, petit


Je venais de me faire voir par les rats... Une armée de trente rats sanguinaires, aux yeux rouges, d'une couleur grise et qui ont probablement des milliards de maladies me regardaient. Ils me regardaient moi et pas le fromage. C'est décidé, ils voulaient tous me manger. La peur se voyait dans mes yeux, mourir dévoré par des rats, ce n'est pas noble comme mort. Mourir pendu par défenestration, c'est une mort digne de moi, mais manger par des rats, c'est ordinaire. J'avais apporté avec moi un grand sac pour les enfermer. Dans ce sac j'avais mis des fromages pour qu'ils ne mangent pas le tissu. Ils étaient immobiles, ses petits vauriens me regardaient, ils attendaient que je fasse un faux mouvement avant de me sauter dessus et de m'arracher les deux yeux. Ce n'est pas la plus belle image à imaginer dans cette situation. Si nous nous trouvions dans un univers manga, une petite goute à l'arrière de ma tête aurais plus ce faire voir. Deux rats s'approchèrent de moi, il était petit pas dangereux. L'un avait si faim qu'il manga le fromage. Il s'écroula par la suite sur le sol. Mon plan avait fonctionné. Juste avant de partir, j'avais confectionné ses fromages, ils ne sont pas bons, ils sont laids, ils sont ce qu'ils sont. Après tout, je n'ai jamais suivi de cours de cuisine fromagère, mais pour les rats, ils étaient parfaits. Par contre, lors de leur création, j'ai intégré dans les ingrédients, une dose de somnifères. Pas assez fort pour les tuer, mais assez fort pour les endormir sur le coup. Je pris tranquillement le rat qui s'était endormi. Je ne faisais aucun mouvement brusque, je ne voulais pas me faire dévorer vivant. Je mit le rat dans le sac avec les fromages. Qu'est-ce que j'allais faire? Comme pourrais-je capturer quatorze rats sans me faire manger comme un pain d'épice dans les mains d'un enfant affamé qui n'aurait jamais mangé de sucre de sa vie. Une seule possibilité, je devais les faire venir à moi. J'ai les fromages, nourritures qu'ils aiment. La question est : « Est-ce qu'ils aimeraient plus les fromages ou ma peau? » Rien ne les empêchaient de me manger et par la suite de manger les fromages. Ils feraient deux pierres d'un coup. Dans quoi est-ce que je me suis embarqué? J'aurais dû prendre l'option inconnu. Je vais mourir... Il faut rester fort. Je déposai le sac devant moi en tenant le haut de l'ouverture comme pour leur dire, venez là-dedans, il y a de la nourriture. Je m'étais dit, des rats c'est stupides, alors si je mets une source de nourriture plus près que moi, ils vont allez manger elle et non moi. De cette façon, je vais survivre. J'avais raison. Un problème par contre. J'ai besoin de quatorze rats et eux ils sont au moins trente. Dès que j'aurais les quatorze, je vais devoir apprendre à courir. Les rats se mirent en route. Ils se dirigeaient vers moi. Enfin, vers moi... Vers le sac. Lorsque les quatorze nécessaires étaient entrés, je le refermai avec mon autre main et je me mis à courir aussi vite qu'un zèbre poursuivit par un lion affamé. Ce n'était pas le temps de trébucher. Déjà que je dois courir avec le dos courbé. Les constructeurs n'ont pas pensé aux gens comme moi, des grandes personnes qui veulent allez chercher des rats sanguinaires et affamés. Je parvins à sortir sans me faire manger des parties de pied. Dès que j'eus franchi la sortie, les rats stoppèrent leur course, le soleil était trop fort. Je me mis sur un pied, je transférai mon poids vers l'autre en sautant et ainsi de suite. Je ridiculisais les rats.


[Kallo] – Na na na, venez me chercher


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Sam 20 Juin - 22:40

J'avais mes quinze rats endormis. Tous? À première vu oui, il n'y avait pas de dents qui dépassaient du tissu essayant de ce frayer un chemin vers la sortie. Si seulement ils savaient ce qui les attend. Enfin, je ne vais pas les tuer, je ne suis pas si cruel. Me voilà parti en direction de mon petit lopin de terre que l'académie m'a offert. Petit morceau utilisé pour des expériences et/ou entrainements. Dans ce cas si, c'est plus les deux. Je veux maîtriser la technique du Chiryono Mesu. Enfaite, ce n'est pas du domaine du je veux, mais bien du je vais. En effet, je suis si déterminé que s'il le faut je vais allez rechercher des rats pour terminer la maîtrise d'une des techniques préférées de mon grand-père. Je venais d'arriver. Mon terrain avait les conditions parfaites, des arbres, de l'eau et de la terre. Si dans un futur proche, j'avais à m'entrainer c'est évidant que je choisi cet endroit. J'avais préalablement installé des cages en vitre pour retenir les rats lors de leur réveil. Je devais avoir 3 heures avant que les effets des somnifères s'atténuent. Je profitais de l'instant pour les habiller avec les petits vêtements vraiment cutes. J'avais mis du temps dans la confection de ses vêtements. Cela va m'être pratique pour la maîtrise de la technique. Trente minutes plus tard, tous les rats sont habilléset dans leur cage. J'avais remarqué une chose, ce ne sont pas des rats que j'ai capturés, mais bien des souris. Bref, c'est la même chose. De plus, je leur ai fait une petite entaille sur le dos, une entaille pas mortelle bien sur. Il ne me reste que deux heures et trente minutes pour faire mes tentatives sans quoi, je devrais les rendormir. Le Chiryono Mesu est une technique qui s'utilise seulement si ta cible est inconsciente. Voilà ce que mon grand-père m'avait dit. Il serait donc logique qu'a mon entrainement, mes cobayes soient inconscient ou endormie. Je vais prendre trente minutes pour me concentrer et visualiser ce que je veux faire. Ensuite, je prendrais mon temps. Je vais de toute façon devoir endormir des rats, c'est sur, je vais manquer de temps. Alors, ne soyons pas pressées et tâchons de nous exécuter de façon adéquate. J'avais en ma possession des feuilles et des crayons. Je devrai noter chaque intervention de façon minutieuse. Le moment n'était pas à ça. Je déposai le tout sur le sol et je m'assis en indien. Je méditai, il fallait que je me concentre.

*Retour dans le passé*

Devant moi, il y avait mon grand-père. Il est grand, costeau pour un médecin avec un petit air autoritaire. Je devais avoir 12 ans. Mon grand-père me regarda avec de tels yeux, ça n'en faisait peur. Dans mes mains, il y a avais le fameux livre. Un livre quand même ressent, la première de couverture était rouge et en lettre dorée il y était inscrit : « Le Chiryono Mesu »


[Kallo] – Grand-père, comment fais-tu pour maîtriser cette technique... Plus je lis et plus elle est compliquée

[Grand-père] – C'est simple Kallo... De l'entraînement et de la visualisation.


[Kallo] – De la visualiquoi ?


[Grand-père] – De la visualisation, c'est simple. Chaque fois que je fais cette technique, j'imagine mon Chakra aussi coupant qu'un scalpel pour couper le tissu et lorsque c'est fait, j'imagine que mon Chakra est un stimulant pour la plaie. Bien sûr, c'est plus compliqué, mais c'est un résumé.

*Retour dans le présent*

Il est vrai que les dires de mon grand-père sont plutôt vagues, mais ça me donne une petite idée sur quoi me concentrer. Assis, je fermai les yeux. L'esprit ailleurs, je tentai de concentrer mon Chakra dans ma main. Concentrer son Chakra n'est pas aussi facile que mon grand-père le disait. Avant sa mort, il a réussi à m'apprendre 4 techniques. Une en particulier pourrait m'aider. La paume mystique. Il s'agit de concentrer son Chakra dans ses mains pour soigner ma cible. Le principe est le même, concentrez son Chakra dans mes mains. Bon ok, l'un soigne , l'autre coupe des vêtements et prépare à soigner. N'empêche que concentrer mon Chakra dans mes mains est déjà quelque chose que je maître. Pour le reste, ce ne sont que des nuances. Pendant plus de trente minutes, je tentais de visualiser des vêtements ce faire couper par mon Chakra. Grâce au violon, j'arrivais à garder ma concentration, il en faut pour jouer de cet instrument. À la fin, j'étais prêt... Mentalement et physiquement. La veille j'avais bien dormi, le matin j'avais joué une partie de go pour me détendre, j'étais donc prêt de corps et d'esprit. Je me levai et j'approchai la souris la plus proche. J'avais dans mes mains, des feuilles, un crayon et une tablette que je déposai à côté de la cage. Je pris la souris et la déposai sur le sol, elle dormait paisiblement. Je mis ma main sur elle, je pensai à couper les vêtements avec mon Chakra. Concentrer mon Chakra dans mes mains n'est pas un problème, c'est surtout la visualisation, je suis quelqu'un de logique et non d'imaginatif. Deux secondes plus tard, j'arrêtai ma technique. À première vue, les vêtements que portait la souris étaient coupés. Lorsque je vérifiai le tout, je remarquai que la souris elle-même était coupée... Je pris mon crayon et ma tablette et j'écrivis mon rapport. J'avais adopté une méthodologie rigoureuse pour faciliter la compréhension de mes échecs


Rapport a écrit:

Numéro de cobaye : SK-001
État du cobaye : Mort
État de la technique : Échec
Résultat : La souris à été sectionner. La cause de cet echec est du à une trop grand concentration envers un scalpel coupant et non envers des vêtements coupés.
Commentaire : Prévoir des sacs pour les corps des cobayes, je n'avais pas pensé à cette éventualité

La cause était clair, je devais me concentrer plus sur les vêtements que sur le scalpel. Je ressayai.

Rapport a écrit:

Numéro de cobaye : SK-002
État du cobaye : Mort
État de la technique : Échec
Résultat : Ibid
Commentaire : C'est plus difficile que cela en n'a l'air.

Ce test n'était pas très concluant. C'est pour cela que je décidai de reprendre un autre trente minutes pour me concentrer sur des vêtements qui doivent se faire couper que sur un scalpel. Le scalpel n'est pas une bonne idée, bien au contraire, si je devais par malheur scalper mes alliés quel médecin serais-je? C'est pour cela que pendant les 30 minutes qui suivirent mes deux échecs je me concentrai exclusivement sur des vêtements qui se font couper. Après cela, il était temps de se réessayer. Je mis ma main sur le dos d'une souris. Deux ou trois secondes plus tard, j'arrêtai ma technique. Cela avait fonctionné, les vêtements étaient coupés... Par malheur, je constatai une chose

Rapport a écrit:

Numéro de cobaye : SK-003
État du cobaye : Vivant
État de la technique : Échec
Résultat : Les vêtement de la souris ont bel et bien été coupé, au bon endroit. Par contre, la plaie que j'ai préalablement fais sur le dos de la souris ses agrandis. Au lieu de mesurer 2 cm, il en mesure 4. J'ai donc doublé la longueur de la plaie. Cause de l'échec inconnu
Commentaire : En combat, doublé la taille d'une blessure peut être pratique... Contre ses adversaire.

Pendant près d'une heure, je fis des expériences, tous se soldèrent par des échecs. Qu'est-ce qui ce passais ?

Rapport a écrit:

Numéro de cobaye : SK-004
État du cobaye : Mort
État de la technique : Échec
Résultat : La plaie à été infecter, ce qui causa la mort de la souris
Commentaire : Aucun

Rapport a écrit:

Numéro de cobaye : SK-005
État du cobaye : Mort
État de la technique : Échec
Résultat : Ibid
Commentaire : Aucun

Rapport a écrit:

Numéro de cobaye : SK-006
État du cobaye : Mort
État de la technique : Échec
Résultat : La souris à bel et bien eu ses vêtements coupé. La plaie quant-à elle n'a pas augmenter. Non, une cinquième patte fit son apparition. La cause de cette échec est du a mon imagination quelques peu... Déroutante
Commentaire : Le cobaye SK-006 n'as jamais existé

Une... Patte... En plus... Décidément, j'avais vraiment de difficulté avec cette techniques. C'est facile que disais mon grand-père... Pas si sur de cela. Je fit disparaître cette souris de la circulation.

Rapport a écrit:

Numéro de cobaye : SK-007
État du cobaye : Mort
État de la technique : Échec
Résultat : Les vêtements de la souris ont bel et bien été coupé. Par contre, mon Chakra ont causer un trouble dans la souris. En effet, le sang de cette souris ne coagule plus, elle c'est donc vidée de son sang
Commentaire : 1° Prévoir des sacs pour les corps des cobayes, je n'avais pas pensé à cette éventualité
2° Les vêtements des souris se font tous couper. Le seul problème réside dans la plaie.

Quelques souris commencent déjà à ce réveiller, je devais comprendre comme aider le métabolisme à accepter les soins prochains. C'est pour cela que pendant les 3 heures suivantes, je restai immobile. Perdu dans mes pensées, je réfléchissais à cent à l'heure. Je cherchais une solution. Les vêtements, ça va. C'est la plaie, je dois stimuler son corps. Décomposons... Son corps... Corps est synonyme de vie, pour vivre son corps à besoin d'énergie, d'air, d'eau, de lumière. Tout ceci est transmis dans le corps par les cellules. Bien sûr, c'est les cellules qui régénéré le corps humain. À la base, l'épiderme humain se soigne seul après être blessé. Le corps peut se soigner maximum 14 fois, après des problèmes vont survenir. Il faut que je me concentre sur la cellule. Une cellule est composée de nucléoles... La Nucléole transmet les protéines, non pas ça. D'un noyau sert a la division cellulaire. Il y a le ribisome, innutile. Ce n'est pas ce que je recherche... Cherche Kallo, cherche... Pendant près de trois heures, j'étais là, sur le sol, le regard vide à décortiquer la cellule. C'est seulement après les trois heures que j'ai eu un flash. J'avais écarté le noyau... Le noyau voila la réponse. Je dois stimuler le noyau des cellules près de la plaie pour les préparer à se diviser plus facilement. Voilà comment faire. Je me levai et allai voir l'état des souris. Encore vivante, elle gesticula comme des folles. Je leur redonnais du fromage. Il m'en resta assez pour quatre. Les autres je les ai laissés aller. Je passais l'heure suivante à méditer. J'avais faim, j'avais très faim, mais la raison pour laquelle je suis un génie, c'est que je me mets une barre très haute. Tant que je n'aurais pas réussi cette technique, je ne mangerais pas. Je me remis à méditer sur le noyau, je cherchais mille et une façons de le stimuler. Après l'heure, je me remis au travail.


Rapport a écrit:

Numéro de cobaye : SK-008
État du cobaye : Vivant
État de la technique : Échec
Résultat : Les vêtements ont bel et bien été coupé, mais le noyau de la cellule n'a pas été stimuler.
Commentaire : J'avance, la souris n'est pas morte...Enfin

Rapport a écrit:

Numéro de cobaye : SK-009
État du cobaye : Vivant
État de la technique : Échec
Résultat : Ibid
Commentaire : Ibid

Rapport a écrit:

Numéro de cobaye : SK-010
État du cobaye : Vivant
État de la technique : Échec
Résultat : Les vêtements ont bel et bien été coupé, mais le noyau de la cellule a été stimuler, la régénération à été accélérer.
Commentaire : Ibid

Rapport a écrit:

Numéro de cobaye : SK-011
État du cobaye : Vivant
État de la technique : Réussite
Résultat : La techniques est une réussite, le noyau est stimuler, il ne me reste qu'a appliquer une technique de régénération et tout devrais être beau
Commentaire : J'ai atrocement faim

Enfin, j'avais réussi. La réussite de cette technique sonnait aussi un bon repas. Après des heures et des heures de concentration, je libérai les souris vivantes, je rangeai l'équipement et me dirigeai vers un bon restaurent


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Dim 21 Juin - 12:30

Kallo : +26 XP - Technique validée

Héhé toi sois tu as trop regardé " je suis une légende " soit tu aimes vraiment les rats Razz en tout cas le sujet était intéressant à lire bon travail. Toutefois, attention à la concordance des temps ( le présent ne fait pas bon ménage avec les temps de la narration comme l'imparfait et le passé simple ) et petit détail insignifiant s'il en est, peut-être faire de plus petits paragraphes pour éviter de s'y perdre.

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Jeu 15 Oct - 5:15

.:: Suiren et Teikoni Kutsuu ::.
Chapitre 5 : Apprentissage
- Vieille rencontre -

C'était les rayons cosmiques qui éclairaient cette belle soirée. Une lune rayonnante d'ardeur gisait là haut dans le ciel. Durant 3 jours et 3 nuits, elle nous émerveillerait par son étonnante grandeur. Ce spectacle n'est disponible qu'une seule fois par mois, il fallait donc être aux aguets si nous ne voulions pas rater ce...disque circulaire de grosse taille. Pour en profiter pleinement, je m'étais mis à marcher. Le fait de marcher n'aidait pas en soi, mais cela favorisait ma détente et n'était ce pas-là, la chose la plus importante? Se sentir bien? Je continuais donc d'avancer avec l'esprit tranquille. C'était comme quand je jouai de la musique, je ne savais plus trop ou j'allais, tout ce que je savais, c'était que j'y allais. Pourquoi ne pas continuer dans cette lancée?

Je déposais donc mon violon sur mon épaule gauche et avec l'archet dans ma main droite, je me mis à jouer une douce mélodie. D'habitude, j'évitais involontaires tous les obstacles. Enfin, les bâtiments oui. Les gens, c'était un peu plus compliqué. En règle général, c'était eux qui s'en levaient du chemin, mais pas cette fois-ci. Une armoire à glace restait immobile devant. Dépourvu de tout contacte, je lui rentrais dedans face la première et je tombais assis sur le sol. La seule chose qui me vint en tête, c'était la douleur que j'avais au nez.


[Kallo] – Aie, mon nez

Lorsque je redressais ma tête, je vis Kojin, mon vieil ami rencontré dans un bar. Forcément, c'était dans lui que j'avais foncé tête baisser. Bien sûr, vu sa musculature, il n'avait pas bougé et n'avais rien senti. Par contre, il avait quelque chose de changé chez lui. Cela devait faire 2 mois que je ne l'avais pas revu. Notre dernière rencontre remontait à cette mission avec Takeshi. Il n'était pas plus musclé -comme si sa pouvais être possible-. Il n'avait pas grandi... C'était peut-être ses vêtements? Ou bien la dame qui l'accompagnait? Oui, cela devait forcément être ça

[Kallo] – Hey Kojin, comment vas-tu?

Disais-je toujours assis sur le sol. Avec un seul bras, il m'attrapait par l'épaule et mon souleva dans les airs comme si de rien n'étais. Le seul problème, c'est qu'il me faisait mal.

[Kallo] – Kojin, arrête, tu me fais mal

Sur ses mots, il me laissa tomber sur le sol. Par chance, j'arrivai à atterrir sur mes deux pieds. La douleur que j'avais à l'épaule était assez prononcée. Avec ma main gauche, je me tenais la clavicule droite, pour faire signe que j'avais mal. Juste pour qu'il culpabilise un peu. Enfaite, j'avais une autre idée derrière la tête. Il avait bien beau être bourré de muscle, il devait avoir subi un entrainement pour résister à la douleur. Je voulais qu'il me l'enseigne, mais comme des mots valent mieux que des gestes je décidai de lui demander.

[Kallo] – Hey Kojin, sa te dirai de m'aider à m'entraîner?


Disais-je en levant les yeux vers lui. Il avait l'air agacé, peut-être lui avais-je finalement fait mal? Peut-être l'avais-je vexé?

[Kojin] – Bonjour Kallo, comment vas-tu? Moi je vais bien? Je te présente Hiiro, une de mes amies. C'est une Chunnin spécialisée dans le lancer des armes.

Voilà ce qui n'allait, je l'avais vexé. J'avais manqué de politesse, en sautant directement au sujet. La morale voulait que nous prenions des nouvelles des personnes que nous n'avons pas vues depuis un certain temps. Le problème, c'était que dans 96% des cas, la personne te dira que ça va, même si sa n'allais pas et que moi, ça ne m'intéressait pas, mais si je voulais avoir ce que je voulais, je devrais faire preuve de « diplomatie ».

[Kallo] – Kojin, je m'excuse si je t'ai vexé. Je vais bien, ses temps si je vais ici et là, mais ça na pas d'importance.


Sur ses mots, je me retournai vers l'amie de Kojin


[Kallo] – Enchanté de faire votre connaissance, Hiiro

Elle était de taille moyenne, 5,08 pied plus précisément. Elle avait de longs cheveux noirs qui allaient jusqu'au milieu de son dos. Elle portait des étuis à Kunai sur son bras et sa jambe droite. Elle était donc gauchère. Elle affichait fièrement le bandeau de notre village à son cou. Elle avait les yeux bleu clair et le front dégagé.


[Hiiro] – Enchanté de te connaître, tu es un ami de Kojin?


[Kallo] – Effectivement


Je me retournai vers Kojin, je voulais ma réponse


[Kallo] – Alors?

[Kojin] – Demain matin, au lever du soleil, dans les montages près du petit lac, n'arrive pas en retard, je te connais.

Obscurité totale, voilà ce que je pouvais voir de ma chambre. Je n'y voyais absolument rien, même pas le bout de mon nez. Chose qui était stupide, car même dans la lumière j'apercevais légèrement ce bout de cartilage. Pour la première fois de ma vie, j'allais arriver à l'heure. Pour la première et la dernière fois probablement. La raison était simple, je ne voulais pas rater cet entraînement. Pour une mission, ce n'était pas si grave ne pas être à l'heure. Surtout s'il s'agissait d'attraper un gamin, mais un entrainement demanda rigueur et discipline (enfaite, si je n'arrivais pas à l'heure, Kojin partirait et je ne serai pas plus avancer). Vu la noirceur de la pièce, je dirais qu'il était... Nuageux. Normalement, la lune éclairerait un minimum la pièce, mais elle devait être caché derrière quelques amas d'eau évaporer. Il était plus de bonheur que l'heure de notre rendez-vous. Logique quand ont désirait arriver à l'heure?

C'était au hasard que j'avançai dans ma chambre. Bien que dans l'obscurité cela soit plus compliqué, je pris le plus rapidement possible mes affaires avant de partir. Le problème résultait dans : « Où est-ce qu'il était? » La majorité du temps, je m'éclatais la petite oreille sur diverse partie du décor. Des meubles, mon lit et même ma table de Go furent particulièrement attaqués par ce que je me plais à appeler : « La vengeance de ceux qui ce lève-tôt » La joie dans le coeur de m'être levé tôt, je partis en direction de l'endroit prévu pour notre rencontre



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]


Dernière édition par Kallo Hone le Jeu 15 Oct - 19:45, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Jeu 15 Oct - 19:42

:: Suiren et Teikoni Kutsuu ::.
Chapitre 5 : Apprentissage
- Qu'est-ce qu'elle fous là? -


Dès mon arrivée, je pouvais constater que Kojin était déjà là, mais il n'était pas seul. Une dame était avec lui. C'était bien Hiiro. Pourquoi était-elle venue? Qu'est-ce qui avais de ci intéresser dans « Voir un homme ce faire taper »? Je ne savais même pas si Kojin savait ce qu'il devait faire. Dans le pire des cas, je n'aurais qu'à lui dire. Je devais avouer ne pas être super content dans le fait de me lever à cette heure. Ce que je voulais, c'était arriver tôt et me coucher sur le sol. Comme cela, j'aurai plus tranquillement rêvé et lorsque Kojin serait arrivé, il n'aura eu qu'a me réveiller. Bien sûr, ce n'était même pas imaginable, il fallait obligatoirement que Kojin soit là à une heure de fou. Cela m'énerva un peu, mes espoirs de sommeil réparateur étaient brisés. Par contre, j'aurais Kojin pour m'aider à m'entraîner. Si sont amie se plaisait à voir cela tant mieux, mais elle devra m'aider elle aussi. Comment? Je ne le savais pas trop. Je m'avançai vers eux deux. Le terrain était magnifiquement fait. Il y avait une petite source d'eau chaude au ras d'une colline. Quelques arbres ici et là trônèrent sur une herbe verte. Nous n'étions pas encore assez haut dans la montagne pour apercevoir de la neige, mais d'ici, nous pouvions voir le sommet. Un peu plus loin que la source, il n'y avait rien, que du vide. Cet endroit était paradisiaque. Peut-être que parfois, des macaques japonais viennent perdre leur temps dans cette source d'eau chaude. Aujourd'hui, il n'était pas là. Kojin était de dos à moi, c'est son amie qui me remarqua en premier. D'une salutation banale de la main, elle fit remarquer à Kojin que j'étais là. Il se revira aussitôt et me salua de la même façon que son amie. J'en fis de même, ce n'était pas le temps de le vexer comme la dernière fois.

[Kojin] – Bon matin Kallo, je ne pensais pas que tu allais être ici si tôt


[Kallo] – J'avais dans l'intention de venir me reposer ici jusqu'à ce que tu arrives, mais c'est raté

dis-je en regardant la jeune dame


[Kallo] – Bon matin à vous aussi

[Hiiro] - Tu peux me tutoyer Kallo.

Kojin me tapa sur l'épaule avec un de ses doigts, comme s'il avait une question. Je n'arrivais toujours pas à comprendre, comment pouvait-il être aussi grand et musclé. C'était un concept que mon cerveau n'arrivait pas à comprendre. Personnellement, j'étais svelte et ça me convenait parfaitement. Comment quelqu'un pourrait-il désirer être énorme? Enfin, chacun ses gouts.

[Kojin] – Kallo, tu m'as demandé de t'aider, mais je ne sais pas ce que je dois faire.

Innocemment, je me dirigeai vers la colline qui se transforma en petite falaise toute mignonne. Là où la source d'eau chaude était confortablement installée.


[Kallo] – C'est simple Kojin, tu dois me frapper. Je n'es assez de toujours avoir mal. Aide moi, à résister à la douleur. Tu es la personne la mieux placée pour m'aider vu ta grosseur.

[Kojin] – Tout ce que je dois faire c'est te frapper et toi tu devras tenter de te contrôler? C'est bien ça?

Sur ses paroles, il se craqua les jointures droites avec sa main gauche. Vu notre position dans la montagne, l'écho empira le son. Son que je n'appréciai pas. Le bruit d'un os qui craque n'est pas des plus commodes.

Sans perdre un instant, Kojin s'élança vers moi et de toutes ses forces, il me frappa dans le ventre. Je n'étais pas prêt à recevoir un coup. Tout mon corps fut propulsé vers l'arrière à cause de l'impact. Le seul problème, c'était la fin de la colline. N'ayant plus de sol sous mes pieds, je me mis à tomber en direction de l'eau. Eau dans laquelle je terminai mon voyage de douleur. J'avais très mal. Une chance qu'il n'y avait pas d'os là où il avait frappé parce qu'il se sera retrouvé broyé. Par malchance, la source n'était pas assez profonde et mon dos heurta le fond. Ce qui faisait encore plus mal. Étant encore conscient, je remontais à la surface difficilement. Par chance que je connaissais la médecine. Je mis mes deux mains là ou j'avais mal. Une dans mon dos, l'autre sur mon ventre. Du Chakra vert commença à les illuminer. J'utilisai la Paume mystique qui me soigner. C'est en faisant cela à répétition que je parviendrai à ne plus avoir mal. Je remontais donc la côte. La paume mystique m'avait soigné des blessures, mais pas de la douleur. À chaque pas que je faisais, j'avais mal. J'essayais de me concentrer pour atténuer la douleur. C'était possible avec un peu d'entraînement.


[Hiiro] – Kallo, pourquoi t'es-tu laissez couler au fond? Sais-tu que c'est super dangereux. Pourquoi n'as-tu pas utilisé Suiren pour rester à la surface?

Suiren? Je ne connaissais même pas cette technique de nom. J'avais déjà entendu parler qu'il était possible en concentrant son Chakra de rester sur l'eau, mais la technique n'avait pas ce nom-là.


[Kallo] – Parce que je ne connais pas Suiren. J'ai entendu parler d'une technique qui sert à concentrer son chakra dans ses pieds, mais comme tu as surement dû le constater, c'est mon dos qui a heurté l'eau en premier.

[Hiiro] – Suiren te permet de rester sur l'eau que ça soit ton dos ou ta tête qui touche l'eau en premier. Moi qui voulais qu'elle me serve à quelque chose, je venais de trouver son utilité. Elle allait m'apprendre cette technique. Bien que le travail sera difficile, c'est avec de l'effort que j'y arriverai.

[Kallo] – Apprends-moi cette technique. Je vais répéter l'opération. Je vais me refaire frapper, je vais retomber dans l'eau, donc apprends moi la technique. Je ne peux pas la maîtriser seul, je ne la connais même pas

Un sourire se dessina sur visage. On dira qu'elle prenait un malin plaisir à me voir souffrir. Il est vrai que j'avais du plaisir. Pas dans le fait de souffrir, loin de là, mais j'aime bien compliquer mes entraînements. En résumé, je devrai m'habituer à la douleur pendant que je tomberai et me concentrer pour rester sur l'eau tout ça en même temps. Cela prendra le temps qu'il faudra, je n'abandonnerai pas.

[Hiiro] – Je veux bien te l'apprendre, mais j'ai l'impression que tu aimes te compliquer les choses. Apprendre deux techniques en même temps. Voilà ma condition, je te l'apprends, mais tu as une journée pour la maîtriser sans quoi, Kojin et moi on part et on ne t'aide plus pour rien.

Elle avait cerné ce que je voulais et pour moi, c'était un jeu.


[Kallo] – Avec un grand plaisir.

[Hiiro] – Suiren consiste à rester sur la surface de l'eau quelque sois la partie du corps touché. Avec de la pratique, c'est une technique que ton subconscient active lui même. Tu n'auras même pas à te concentrer. Ton chakra sera directement envoyé dans la partie du corps, et ce, à bonne dose. Pour l'entraînement. C'est simple, il te suffit de concentrer ton chakra là où ton corps va toucher l'eau. La difficulté pour toi sera de te concentrer malgré la douleur que Kojin t'infligera. Raison de plus pour dire que si tu y arrives, ton subconscient n'aura aucune difficulté à l'utiliser. Si sa te vas, replace-toi, sinon, nous partons.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Jeu 15 Oct - 19:44

:: Suiren et Teikoni Kutsuu ::.
Chapitre 5 : Apprentissage
- Aie! j'ai mal -

C'était sur les genoux que j'escaladais la colline, je n'avais plus de force dans les bras. Je n'étais plus mentalement apte à continuer. Certes oui, elle m'avait donné 24 heures pour la maîtriser, mais dans l'état que j'étais, je ne survivrai même pas à un autre coup. Cela ne faisait que deux heures que je subissais des coups. Après chaque coup, j'utilisai la technique pour me soigner, ce qui vida ma réserve de Chakra, peut-être que le mieux à faire serai de me reposer. Est-ce que c'était possible d'apprendre quelques choses si nous étions incapables de nous concentrer?

[Kallo] – Réveiller-moi dans deux heures

C'est à ce moment-là, que je tombai endormi. En temps normal, cela me prend 15 minutes au minimum avant d'aller rejoindre Morphée dans ses bras. Là, c'était instantané. Après deux heures de sommeil, peut-être serais-je plus apte à concentrer mon chakra? Pendant ce temps, Kojin et Hiiro discutaient. Hiiro avait remarqué que j'étais arrivé avec un violon. Violon que j'eus déposé au ras d'un arbre avant de me faire frapper.

[Hiiro] – Les gens apprennent mieux, s'ils ont une métaphore qu'il aime. Est-ce que tu crois qu'il maitriserait plus vite ma technique si je l'aidais à imaginer quelque chose avec la musique? Kojin, toi qui le connais, aime-t-il la musique?

[Kojin] – Je dois t'avouer ne pas le connaître bien bien. Enfin, je suppose qu'il aime cela, il est toujours avec son violon.

***

[Kojin] – Kallo réveille-toi. Ça fait 4 heures que tu dors.

[Kallo] – humm... 4 heures....QUOI...J'avais dit 2 heures..

[Kojin] – Ah, j'avais compris 2 heures

Je venais de perdre 2 heures d'entraînement, c'était énorme vu le court délai qu'elle m'avait imposé.

[Hiiro] – Hey Kallo, tu aimes la musique pas vraie?

[Kallo] – Heuu, oui en effet

[Hiiro] – Tu as envie d'une métaphore pour t'aider avec ton chakra?

[Kallo] – Ouais pourquoi pas

Après tout, tout ce qui pouvait m'aider, j'étais preneur

[Hiiro] – Imagine que le chakra navigue dans ton corps comme sur une partition cette musique. Imagine que ton cerveau est la clé de sol qui guide la composition et que ton est le temps à utilisé. Imagine que tu diriges ton chakra comme tu diriges une mélodie avec ton violon.

[Kallo] – Je vais essayer

Je répétais l'action. Ses 4 heures de sommeil m'avaient aidé à récupérer du chakra. Je me replaçai donc devant Kojiro, près de la falaise. J'avais eu pour idée de mon concentré sur : « Ça ne fait pas mal » Au lieu de ma phrase habituelle : « Je n'aurai pas mal ». Ma nouvelle phrase était plus affirmative, elle implique une réaction à mon corps. L'ancienne impliqua une suggestion, comme si je disais : « N'aie pas mal ». Maintenant, je donnais l'ordre à mon corps de ne pas avoir mal. Bien sûr, il fallait avant tout de la volonté, mais si je n'avais pas, je ne serais pas en train d'essayer de maîtriser deux techniques d'un coup.

Kojin se replaça, je fermai les yeux. Une image me vint en tête, mon système nerveux. J'imaginai tout mon système. Au moment où Kojin me frappa, j'imaginai l'impulsion qui se passait dans mon corps et j'essayai de diminuer la douleur. Bien que difficile, cela fonctionna un peu. J'avais eu moins mal sur ce coup que sur les précédents. Pas encore assez pour ne pas me tordre de douleur, mais je parvins à constater la différence. Différence qui m'eut permis de me concentrer sur l'autre technique. Comme elle me l'avait dit, j'imaginai mon corps bercé par une mélodie. J'imaginai que tout mon chakra avança sur une partition qui se termina dans mon dos. Cela avait à peine fonctionné. Mon corps glissa un peu sur l'eau avant de se renfoncer vers les rochers. Par chance, la technique avait ralenti ma chute et mon corps n'heurtait pas les rochers. Du Chakra en moins à dépenser pour me soigner.

Plus les coups arrivaient, plus mon corps s'habituait à la douleur. Plus mon corps s'habituait, plus j'arrivai à me concentrer sur l'autre technique. Par contre, la demande en chakra était énorme. Cela faisait presque 24 heures que j'alternai entre entrainement et récupération. Il ne resta plus qu'une heure et j'étais à bout. C'était ma dernière chance. Je devais réussir. Même principe, je me concentrai sur mon système nerveux. Sauf que cette fois si, j'imposai l'ordre, avant de recevoir le coup. Lorsque le coup arriva, la douleur fut loin de la douleur que j'avais eue au début de mon entrainement. Bien qu'encore existante, elle n'était plus aussi douloureuse. En contrepartie, j'avais presque toute ma concentration pour réussir ma chute sur l'eau. Dans les airs, j'eus le temps d'imaginer mon chakra coulé à flot vers mon dos. Un chakra qui était fait de noir et de silence. Sur l'eau, mon corps glissait comme sur de la glace. Je n'arrivais plus à rester conscient, la demande en Chakra allait dépasser mes réserves maximales. Jusqu'à ce que mon corps touche le sol réconfortant du bord. Là, où je tombai inconscient. J'avais réussi à glisser jusque-là, pour moi, c'était une réussite. Bien que je fus inconscient


.:: Fin ::.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Ven 16 Oct - 14:14

[ Kallo : +27 XP | Technique validée ]

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Sam 17 Oct - 18:27

.:: Henge, Bunshin et Kawarimi ::.
Chapitre 5 : Apprentissage
- D'une pierre, trois coups -


« Un livre de cuisine, ce n'est pas un livre de dépenses, mais un livre de recettes. »

[Kallo] – Atchou! !@$%@

J'aurais plus me croire dans ma chambre. C'était si poussiéreux, si sombre, si sale. Cette petite pièce peu éclairée était bien silencieuse. Enfin, j'imaginai que c'était normal. J'étais dans une bibliothèque. Je cherchai un livre. Logique non? Sinon qu'est-ce que je pourrais bien faire dans cet endroit? Je n'étais pas du genre à lire pour le plaisir de lire. Pas comme le petit gros assit à une table un livre à la main. Il y prenait du plaisir. Est-ce que c'était vraiment possible? Il y avait tellement plus à faire que de restés enfermer dans un univers romanesque. Les livres surréalistes qui parlaient de super héros étaient inutiles. Seuls les livres qui pouvaient nous apprendre des choses avaient le mérite d'être lus. Par exemple, le satané livre que je cherchai. Il avait pour nom : « Art du shinobi : Les débuts ». Ayant passé la majorité de mon temps libre à apprendre la médecin avec Grand-papa Danpen, je n'avais pas prêté attention aux techniques de base. C'était quelque chose de bien stupide, je dus l'avouer.

Dans la salle, il y avait exactement sept personnes. Le gros au lunette qui lisait un livre de super héros totalement ridicule. Il était vêtu d'une chemise bien trop serrée pour son poids. Elle était de couleur blanche et avais quelque rond de sueur. Comme qui lire est un exercice qui demanda beaucoup d'effort. Quelques mètres plus loin, une vieille dame en rose lisait un livre d'horreur. Je devais avouer que j'étais assez surpris. J'étais persuadé qu'elle n'était qu'un vulgaire stéréotype qui lisait des livres à romantique. Il y avait 1 personne derrière un comptoir. Une fille encore une fois. Elle était affreuse. Comme quoi les gens qui lisaient des livres ici s'attiraient les uns les autres. Devant elle, il y avait deux hommes. Dans la quarantaine. Deux jumeaux vêtus exactement pareils. Au départ, je croyais que j'étais fou, que j'avais respiré un gaz hallucinogène. La septième personne, c'était moi. J'étais sur une petite échèlle qui avait des roulettes. Je cherchai dans la section : « La voie du Shinobi ». Le problème avec les roulettes, c'est que sa roulais.

Je donnais un coup de hanche vers la droite pour propulser l'échelle vers une autre rangée. Avec ma main droite, je m'appuyai sur un rebord et de toutes mes forces, je poussais. Le problème là-dedans, réside dans l'utilisation de « De toutes mes forces ». Arrivée au bout de la rangée, l'échelle arrêta d'un coup sec, mais pas mon corps. Non... Mon corps lui alla s'engouffrer dans une ranger de livre perpendiculaire à celle ou j'étais. Résulta, j'étais enseveli sous des livres. Bien sûr, faites un peu de bruit dans une bibliothèque et tout le monde vous regarderont de travers. Balance-toi violemment contre une rangée et tout le monde se précipite vers toi. Comme si j'avais besoin de cela.

Avec leur aide, je remis tout en ordre. Cela n'avait pris que quinze minutes. La politesse voulait que je les remerciais. Chose que je fis d'un léger inclément de la tête dans leur direction. Rien n'arriva sans rien, lors du rangement, j'avais trouvé le livre que je cherchai. Bien sûr, il n'était pas rangé au bon endroit. Est-ce que ça m'étonnait? Pas du tout, cette bibliothèque était aussi pourrie que les lecteurs qu'il y avait dedans. J'avais 2 semaines pour lire le livre, apprendre la technique et rapporter le livre. J'avais l'intention de lire les trois chapitres sur les trois techniques de rang D les plus basique qui existe. Si je venais à apprendre ses trois techniques en deux semaines, je devrais renoncer à mon rang de Chuunin et me mettre à cultiver des fleurs. Je n'aurai plus ma place parmi les shinobis. Quelques ryos sur la table et me voilà partie en direction de mon bon vieux site d'entrainement. Site qui m'avait vu la semaine passer avec mon ami Kojin.

Le livre, je n'avais pas encore réellement pris le temps de le regarder. Tout ce que je savais, c'était qu'il allait m'être utile. Pourquoi? Parce que tout ce que les profs nous enseignent à l'académie ne sont pas leur technique. Ce sont des techniques qui ont été inventés depuis un bout de temps. N'ayant pas porté attention à l'entrainement de ses techniques, le livre allait allait m'aider à revoir des notions que j'aurais plus oublier. Après tout, mes années à l'académie comme aspirant remontent à loin. Il n'y avait qu'un seul problème dans l'apprentissage de ses techniques. Enfin, d'une seule technique en particulier. Permutation n'est utilisable que si je subis un coup, or je suis seul. Enfin, une chose à la fois, je verrai cela en temps et lieu.

Perdu... Voilà où j'étais. Je n'avais pas l'habitude d'aller trainer dans cette partie du village. Résultat, moi et mon système d'orientation inversée donc, je m'étais légèrement égaré. Comment pourrais-je bien retrouver mon chemin? Je ne suis pas pour allez voir quelqu'un et lui dire : « Bonjour, je suis un valeureux Chuunin de ce village et je suis perdu, pouvez-vous m'aider? » Si je faisais ça, les gens ce moquerai de moi et je perdrais toute crédibilité. La meilleure façon pour se retrouver dans un labyrinthe, c'était de toujours longer le même mur. Qu'est-ce que j'avais à perdre... M'égarer encore plus? C'est ainsi que j'essayai cette technique environ quinze minutes. C'était le temps qu'il me fallut avant de comprendre que je n'avais qu'à monter sur un toit et le tour aura été réglé.


[Kallo] – Il est temps d'y aller

Le livre à la main, le violon dans l'autre et l'archet...dans les poches? Je partis en direction de mon terrain d'entrainement.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Sam 17 Oct - 19:25

~~) Apprentissage Henge, Bushin et Kawarimi (~~
*.. Première rencontre ..*


Ce matin le soleil commençait tout juste à ce montré, révélant une partie de son incroyable beauté : Le ciel tout entier raffolait déjà de sa chaleur, le rouge orangé des nuages en était la preuve. Offrant par la même occasion un magnifique spectacle au monde. Rien n’était plus beau que ses moments là, et Shinji ne le saurait jamais. Privé de toute les merveilles du monde, il aurait du craquer depuis longtemps mais non. Au lieu de ça, on pouvait le voir emmitouflé dans sa cape de voyage. Oui le temps était toujours frais avant que le soleil se lève. Il avait quitté la demeure de ses parents depuis pas mal de temps. Remontant de son pas léger et lent, le sentier qui menait au village. Ayant considérablement mal dormi, il s’était mit dans la tête de partir faire un tour. Très vite sa destination avait était toute connu. Et puis fallait dire pour un gamin de douze ans, on ne trouvait pas beaucoup d’endroit autorisé. Alors qu’il marchait toujours, une légère brise s’éleva, fraiche. Frissonnant il dû resserrer sa cape, essayant tant bien que mal dans garder le plus de chaleur. Il pouvait la sentir le long de son visage, faisant voleter ses longs cheveux, retenu par son bandeau frontal. La brise était suffisamment forte pour soulever sa cape en arrière, le forçant à presser un peu l’allure. Car le poids de la cape pouvait le ralentir, même s’il avait le temps, ça le tentait pas trop. En dehors de ça on n’entendait que le bruissement des feuilles, car autour de lui les arbres l’encerclaient, entourant le sentier comme de vieux sage protecteur. Avec le grincement de ses pieds contre les cailloux, tout ça donnait une ambiance assez inquiétante pour notre jeune Genin. Mais malgré ça, c’était un ninja et il était entrainé pour avoir des nerfs d’acier. Donc on pouvait le voir continuer sa route imperturbable.

Au bout d’un certain temps, le vent cessa, laissant place à la chaleur qu’amenait le soleil. Un indice aussi qui voulait dire qu’il approchait des portes du village. Il pouvait enfin relâcher sa vigilance, car maintenant les alentours du village étaient sécurisés. Et puis il avait toujours détesté traverser le sentier à cette heure là, surtout, tout seul. Sauf qu’il y avait un début à tout. Et s’il voulait être un ninja puissant, ça commençait par vaincre ses inquiétudes et montrer son assurance au reste du monde. Pour ça aucun passe droit n’était possible, il devait obligatoirement passer par là. Alors qu’une ombre s’étendait au dessus de lui, il put enfin relâcher sa vigilance, car ça correspondait surement à la grosse porte du village. Sans ralentir l’allure il pénétra dedans. Grâce au bruit caractéristique des pas, il put voir que le village se remplissait déjà, le bruit des conversations quand à eux le confirmait. Il pénétra donc cette petite marée montante, suivant le flux jusqu’à une intersection. Décidément c’était une ville de lève tôt, car l’entrée du village commençait déjà à être remplie. Et plus il s’enfonçait et plus il y avait du monde. En dehors du bruit déjà assourdissant pour ses sens plus développé que la moyenne, ça le rassurait d’être entouré de personne familier. Et ce n’était pas fini, car il s’enfonça en plein cœur du village, remontant l’avenue principale il se dirigea vers le parc.

Là-bas il pourrait s’asseoir et se reposer, en même temps de profiter du calme et de la nature. Comme ça une fois récupéré il pourrait se rendre à l’Académie. Avec cette optique en tête il s’engagea dans le parc, par l’entrée principale. Il se rendit ensuite vers la plaine Céleste ou il trouva un banc ou s’isoler. Sans attendre il alla si asseoir. Quand ses touchèrent le bois, un profond soupir de lassitude s’échappa de ses lèvres. Alors qu’il retirait sa cape de voyage pour la poser à côté de lui, il se laissa aller contre le dossier en bois du banc, la tête pendu en arrière. Les yeux fermé il laissa un demi-sommeil l’envelopper, suivi d’une ribambelle de couleurs imaginaires. Un drôle de rêve ma foi, mais pour lui tout à fait normal. C’est devant ça qu’on voit qu’être aveugle est complètement différent, mais d’un notre côté terriblement séduisant. Beaucoup de personne voit cela comme un certain avantage, au combat ou encore dans leurs relations avec d’autre personne. Bien sûr ils font complètement fausse route, être aveugle n’à jamais étais cool ou classe. En dehors du combat, jamais on peut le voir comme un avantage, ce n’est pas pour rien qu’on appelle ça « handicap ». En combat si tu t’y entraine toute ta vie, si bien sur sa devient un formidable avantage, mais que dans ces conditions là. C’est le cas de Shinji, aveugle de naissance, ça lui a permis de développer ses autres sens, donc de pouvoir sentir les infimes mouvements de l’air ou même encore les simples fluctuations d’aura. Mais en contre partie, on lui prive de la plus belle chose au monde, la vu, sans ça comment connaître et apprécier la beauté du monde. Mais il s’en accoutumait.

Plongé dans ses rêves forts en couleurs et paysage irréel, Shin se réveilla en sursaut. Il avait senti quelqu’un approchait, le bruit de ses pas sur le chemin, la cadence mise correspondait à n’en pas douter à quelqu’un de son âge. Il se dirigea vers lui, ou passerait-il devant lui ? Ça il le saurait dans peu de temps. Sa démarche était légère et assuré, une caractéristique des combattants. Sûrement un ninja ou sinon un samurai. Après il ne pouvait pas le dire. Il dû se redresser, pour mieux entendre, aussi dans la position ou il était ça se comprenait. Maintenant sur le qui vive, on n’était jamais trop prudent, il attendait que la personne passe devant lui. Mais il s’approchait toujours plus de lui, ne cherchant pas à passer devant lui. A tous les coups il allait lui parlait, et personnellement il préférait être tranquille. Comme prévus il s’arreta devant lui, laissant un silence presque inquiétant se former autour d’eux. On aurait dit que la nature elle-même c’était tut pour écouter l’homme en face de lui. Même pas un bruissement de feuille ou même un crie d’oiseau venait perturber ce silence. Ça se prolongea encore pendant quelques minutes, mettant Shinji mal à l’aise, bien sûr il ne le montra pas. Et pour abonder dans ce sens, il décida de briser le silence le premier.

Shinji – Que puis-je faire pour vous ?


Dernière édition par Shinji Kagami le Dim 18 Oct - 12:24, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Sam 17 Oct - 20:28

.:: Henge, Bunshin et Kawarimi ::.
Chapitre 5 : Apprentissage
- Un ami? Ou un cobaye? -


Une pause, voilà ce que je faisais. La journée était neuve, je n'avais pas à me presser pour apprendre ses techniques. Je n'avais pas de mission à faire, je n'avais pas de rencontre avec des gens dont je n'avais totalement rien n'a « foutre » et je n'avais pas de membre d'équipe à voir. La journée était donc parfaite pour un esprit curieux tel le mien. Parfaite pour apprendre quelques techniques. Je ne devais pas être très subtil assis sur un toit d'une maison au hasard. J'espérai que l'intendant n'eut pas instauré une règle qui interdisait les déplacements par les vois hautes. Cela aura été quelque chose d'une peu stupide par contre. Intéressé par la maison qui me servait de perchoir, je baisai les yeux.

Vert, quelle couleur hideuse. Encore plus pour une maison. Comment est-ce que des gens pouvaient désirer habiter dans une maison aussi laide. Bon okay, peut-être que l'intérieur n'était pas aussi repoussante, mais l'extérieur est une chose qui comptait encore plus aux yeux des gens. Enfin, je n'allais tout de même pas n'éterniser sur une vulgaire maison. Pour me divertir un peu, je regardai les gens qui marchaient plus bas. Un homme attira mon attention. Il portait un « manteau de voyage ». Il se déplaçait aisément au gré de son rythme à travers la foule de gens qui voguaient à leur occupation. Ce fut évidant qu'il était un Shinobi. Peut-être pourrait-il m'aider avec permutation? En retour, je pourrais apprendre avec lui.

S'il était vrai le fais que j'avais pensé aller voir Kojin pour permutation, il serait aussi vrai le fait que j'aurai bien plus mal que si je m'entraînai avec ce petit homme qui était au moins deux voir trois fois moins gros. La première des choses était de lui demander. Non, était-ce la deuxième? La première, c'était plutôt le rattraper? Parce que bon, si je lui demandai d'ici, cela aura été stupide, vu toute la foule et la distance qui nous séparait, jamais il ne m'aurait entendu.

Je me levai donc et partie en direction de mon futur interlocuteur. Plus je le suivais, plus mes doutes sur son appartenance au Shinobi se confirmaient. Ses mouvements étaient prédéterminés à l'avance, il savait où les gens allaient se trouver et à quel moment ils allaient y être. Heureusement pour moi, il ne m'avait pas encore remarqué. C'était un signe qu'il n'était qu'un genin. Un Chuunin sait qu'il faut toujours être sur ses gardes quelque sois le moment. Enfin, je n'étais pas là pour le critiquer, surtout que j'avais besoin de lui. Évitons de trop le vexer comme Takeshi.

C'était dans un parc qu'il s'arrêta. Sur un banc pour être plus précis, qu'est-ce qu'il faisait là? Il avait parcouru tout le village pour allez s'assoir à un banc. Peut-être était-il plus rusé que moi? Peut-être avait-il déjà sentie ma présence et me menait en bateau? La meilleure façon de le savoir, c'était d'aller lui demander. J'avançai comme si de rien n'était. J'avais encore le livre à la main. C'était les yeux fermés qu'il me dit :


[Shinji] – Que puis-je faire pour vous?

Louche, très louche. Il avait les yeux fermés et savait que j'étais là? En temps normal, quelqu'un se serait retourné pour voir à quoi ressemblera son interlocuteur. Bien que cela ne faisait qu'une phrase qu'il m'adressait. En moyenne, les gens aiment regarder la personne avec qui ils parlent. D'autant plus, que s'il m'avait regardé, l'effet de surprise aurait été plus présent. D'une façon caractéristique à mon caractère. J'allais m'asseoir aux côtés de mon interlocuteur. Je n'avais toujours rien dit. Ma main droite tenait le livre.


[Kallo] – J'ai quelque chose à te proposer.

Je laissais un temps de silence pour qu'il me dise une ânerie que je n'aurais probablement même pas écoutée. Je n'avais pas tout de suite embarqué sur le sujet principal parce que je voulais voir sa réaction sur mon entrée quelque peu. Étrange? Shinji était quelqu'un de timide, c'était pour cela qu'il ne me répondit pas.

[Kallo] – Henge, Bunshin et Kawarimi. Voilà ma proposition. Tu m'aides à les apprendre et je t'aide à les apprendre.

Avec tout ça, je ne m'étais même pas présenté

[Kallo] – Ah hey, je m'appelle Kallo Hone, Docteur Kallo Hone.

Docteur était un titre qui en jetait grave. J'étudiais la médecine comme un art shinobi, mais ça il ne le savait pas. J'aurai aussi aimé voir sa réaction face à cette interpellation. Je ne connaissais pas encore la médecine assez bien pour être un docteur, mais ça sonnait bien : « Docteur Hone »


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Sam 17 Oct - 22:49

~~) Apprentissage Henge, Bushin et Kawarimi (~~
*.. Première rencontre ..*


La question toujours en suspens, un long silence s’installa, pendant lequel Shinji mit à profit pour réfléchir. C’était la première fois que quelqu’un l’abordait comme ça, pourquoi lui et pas un autre. Par moment il était vraiment mal chanceux, voir maudis. C’était quand il avait besoin de moment de tranquillité qu’on venait l’enquiquiner. Bien sûr il ne dit rien, préférant se muret dans le silence. Alors que la personne devant lui se déplacer pour s’asseoir à côté de lui, enfin c’est ce qu’il supposa en sentant le poids qui tomba sur le banc, rien ne le prouvait plus. Décidément, malpoli par-dessus le marché. Et cette foutu timidité qui l’empêchait de sortir une réplique bien senti, celle qui resta coincé dans sa gorge. Au lieu de ça il se remit comme avant, c'est-à-dire étendu contre le dossier du banc, regardant l’immensité noir du ciel, ou plutôt les ténèbres habituelle que lui conférait cette cécité. Puis il parla, avec une voie grave, trait distinctif d’un homme.

Inconnu – J'ai quelque chose à te proposer.

Shinji ne put s’empêcher de se contracter, sur le qui vive. Qu’est ce qu’il racontait lui, il venait comme ça, il ne se connaissait pas et il voulait lui proposer un truc. Décidément, il avait de plus en plus envie de partir et de le laisser en plan. Mais une petite voie au fond de lui, lui disait d’attendre de voir, ce qu’il voulait. Il se tourna donc vers l’inconnu, les yeux toujours fermés. Habitué à ne rien voir, il ne faisait même plus attention si ses paupières étaient fermées ou non. Drôle de chose, dirait-on. Dans tous les cas, il attendit que son interlocuteur mette fin au silence volontaire qu’il avait posé.

Inconnu – Henge, Bunshin et Kawarimi. Voilà ma proposition. Tu m'aides à les apprendre et je t'aide à les apprendre.

Shinji, cette fois ci ne put s’empêcher d’ouvrir de grands yeux, incrédules. Carrément, il voulait qu’il l’aide dans l’apprentissage de technique. Le pire c’est qu’il s’était même pas présenté, normalement on commençait toujours par ça. Retrouvant son sérieux, laissant tomber ses yeux inhabituels pour son expression vide de tous les jours, il se mit à peser le pour et le contre de cette proposition. D’un côté il pouvait en profiter pour ramasser deux nouvelles techniques, un bon moyen pour distancer Amaya. Un sourire se dessina sur ses lèvres malgré lui. Mais alors que comme toujours son côté timide, lui barrait le chemin. Dans ça tête une drôle de bataille faisait rage, entre l’insouciance et la prudence de Shinji. La force de cet affrontement était tel qu’il faillit ne pas entendre quand il se présenta. Il put entendre de justesse le nom de Kallo Hone. Il s’appelait donc comme ça, parfait. Il s’apprêta à se présenter aussi, mais un mot tiltai à son oreille : « Docteur ». Il doutait que ça soit un vrai docteur, sinon il ne serait déjà pas venu lui proposer l’apprentissage de trois techniques. Et puis dès son arrivé il avait senti chez lui toutes les caractéristiques d’un ninja. Ça voulait dire qu’une seule chose, c’était un shinobi spécialisé en médecine. Et cela l’intéressait plus, car il était lui-même parti dans une voie de médecine.

Maintenant il connaissait déjà sa réponse, il venait de prendre sa décision. Alors il se leva et commença à marcher devant lui, avant de se retourner en direction du banc. Le vent revenu, voletant ses cheveux et ses vêtements, lui faisait du bien. Il allait accepter le marché. Car au final il sera gagnant, rien n’empêchait qu’il demande ensuite de l’aide pour l’Eise. Et puis ces trois techniques étaient intéressantes et très utile en combat. Dans tous les cas, comme il le pensait, ça l’aiderait beaucoup. Il revint en arrière, vers le dénommé Kallo, avant de s’arrêter en face de lui, un sourire aux lèvres.

Shinji – Je m’appelle Shinji Kagami, enchanté. J’accepte ta proposition, on s’apprendra mutuellement ses trois techniques.

Gardant son sourire assuré, il tendit sa main vers lui. Pour une éventuelle poignée de main, bien sûr il doutait que Kallo l’accepte. Mais ça coutait rien d’essayer. Et comme il se devait pour un gamin de dix sept ans, il ne pouvait pas s’empêcher de s’imaginer avec son panel de techniques incroyables. Il avait hâte de commencer, de maîtriser ses trois techniques et de les montrer à Amaya.


Dernière édition par Shinji Kagami le Dim 18 Oct - 12:24, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Dim 18 Oct - 0:33

.:: Henge, Bunshin et Kawarimi ::.
Chapitre 5 : Apprentissage
- Bunshin -


Cataracte voila ce qu'il avait. Voilà qui expliqua pourquoi est-ce qu'il ne m'avait pas regardé au tout début. Les cataractes sont formées par un épaississement du cristallin. Cet homme était aveugle. Arbre, verdure, banc et colline. Voilà ce qui peupla le décor de ce parc quelque peu « stéréotypé ». Pourquoi est-ce que Shinji avait voulu venir ici? C'était un paysage qu'on admire avec nos yeux et non avec nos sens. Peut-être voulait-il entendre le bruit calme des oiseaux dans leur nid? Peut-être voulait-il entendre le vent souffler les nuages aux loin? Je ne le savais pas et je trouvais ça simplement stupide. La beauté d'une chose se contemple par les yeux et non les oreilles. Seuls les laids disent que la beauté est intérieure. Si par le plus miraculeux des hasards, nous les médecins étions capables d'inventer une pilule de beauté, les gens laids partageraient l'avis des gens beaux. Le monde est laid en dedans et beau en dehors. Après tout, il avait raison, un coeur, un foie et des intestins... Ce n'était pas si beau que ça. Par contre, un visage arrondi, des traits enfantins, de longs cheveux et du maquillage. « ÇA » c'était de la beauté. Enfin, si vraiment c'était ça les critères d'une belle fille, toutes les enfants de 14 ans seraient des tops modèles. Dans ce cas là, où irait la société? Personne ne pourrait le dire. Vers l'anarchie qui sait?


[Shinji] - Je m’appelle Shinji Kagami, enchanté. J’accepte ta proposition, on s’apprendra mutuellement ses trois techniques.

Bref, je n'étais pas là pour déblatérer un monologue long et interminable sur des questions de beauté esthétique. J'étais là parce que je voulais m'entrainer et je voulais le faire avec quelqu'un. Chose que Shinji venait tout juste d'approuver en me présentant sa main. Les règles de la politesse voudrai que je la lui sers à mon tour pour mettre ainsi un terme d'un commun accort. Terme qui se terminera pour laisser place à un autre sujet. Si ça, c'était l'introduction à notre discutions, ça étant la présentation des personnes l'un envers l'autre, la poignée de main signifiait le début de : « Rendons-nous dans les montagnes ». Par contre, suivant cette logique, il faudrait se resserrer la main pour pouvoir entamer l'apprentissage de la première technique et ainsi de suite jusqu'à la maîtrise des trois techniques. Enfin, il fallait tout d'abord commencer par clore ce sujet. C'est pourquoi je la lui serrais en retour, mais bon, que je n'avais pas l'habitude de serrer des mains, je pris un peu de son poids pour me relever.


[Kallo] – Ici n'est pas un endroit pour pratiquer des Jutsus. Trop de gens, j'aime pas être regarder et me donner en spectacle. J'ai un endroit spécial pour ça, dans les montagnes. Ça te dit d'y aller? Suis-moi.

Enfaite, je faisais semblant de lui laisser le choix. Chose inutile parce que j'étais déjà en train de marcher en direction de mon terrain d'entrainement. Je n'avais pas besoin de l'attendre, vu sa facilité de déplacement dans une foule, il lui sera aisé de suivre un seul homme, même s'il était aveugle. Dans le pire des cas, il se perd et ne peut participer à l'entrainement. Je n'avais pas à me ralentir avec des gens incapables de simplement mettre un pied devant lui et me suivre. Il n'avait qu'à ne pas naître aveugle.

***


[Kallo] – Nous y voilà Shinji. Mon terrain. Enfin, tu ne le vois peut-être pas, mais je te déconseille d'aller vers ta droite. Il y a une colline et si tu tombes, tu tombes de quelques mètres assez haut dans une source chaude.


Je me demandai si c'était possible d'oublier une technique. D'oublier comment malaxer son Chakra. C'était précisément pourquoi je sautais sur la surface de l'eau. Avec une facilité déconcertante, je parvins à rester dessus. Du chakra Bleu sortait de mes pieds, mais ça, il ne pouvait le voir.

Sans perdre de temps, j'ouvris le livre. C'était vers la page de Bunshin que je me dirigeais. Marchant tranquillement vers le bord, je changeais les pages jusqu'à trouver le chapitre 4 : Bunshin, l'art de se cloner. Tenant le livre dans ma main gauche, je tournai les pages avec la droite. Ayant un partenaire aveugle, je devais sans aucun doute lui faire la lecture.

[Kallo] – Bunshin est l'une des techniques les plus fondamentales au parcourt d'un bon shinoni. Bunshi, c'est l'art de faire des clones. Cet art est souvent utilisé pour se sortir de situation plus ou moins dangereuse. Le clone est identique à son utilisateur et sert de diversion. S'il lui est impossible d'attaquer, il peut le gêner. À la première attaque, le clone disparaît comme il est apparu, c'est-à-dire dans une épaisse fumée. Bien que les clones soit pratiques en invoquent, plus d'un à la fois peut vider votre réserve de chakra assez vite. Soyez bien certain de connaître vos limites avant d'employer cette technique.


Après la lecture, je m'assoyais sur le sol réfléchissant à cette technique. Elle n'était pas si pratique que ça si elle vida notre réserve de chakra. Je suppose qu'en créant un clone à la fois, cela aurai moindre effet. En combat, elle pourrait être utile si nous sommes plusieurs d'impliquer.

[Kallo] – À première vue, cette technique serai pratique pour attirer des gardes loin de l'endroit ou tu veux allez. Tu donnes l'ordre à ton clone de courir dans le sens inverse et tant qu'il n'est pas toucher, il ne disparaît pas. Ce qui peut nous laisser quelques minutes, mais en combat, c'est pas bien bien pratique. Enfin, mieux vaut essayer

Disais-je en me levant

[Kallo] – Voyons voir ce que tu vaux.


J'étais quelqu'un de visuel, voir une technique à l'œuvre facilitait ma compréhension.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Dim 18 Oct - 11:12

~~) Apprentissage Henge, Bushin et Kawarimi (~~
*.. Première rencontre ..*



Shinji comme à son habitude, replongea dans ses pensées, s’était systématique, des qu’un silence se faisait sentir, pouf on le voyait se renfermer sur lui-même c’était incroyable. Cette fois-ci il se demandait à quoi pouvait bien penser Kallo, car il sentait qu’il réfléchissait. Shinji lui, depuis toujours, il trouvait ça marrant, de « voir » d’autre personne que lui se parler à eux-mêmes. D’un autre côté, comme il le faisait également, il appréciait ce genre de personnalité. Plus jeune il s’amusait avec Amaya à essayer de trouver à quoi il pensait. Ça leurs arrivaient de passer des heures ou même des journées entières à jouer. C’était pour ainsi dire une occupation qu’ils appréciaient beaucoup, et qui au fil du temps se transforma, devant une manie pur et dur. Devenu grand sa leurs arrivaient le plus souvent pendant des moments important de leurs vie ou encore quand ils avaient tout simplement rien à faire. Se murer dans ses pensées. En attendant il put voir que Kallo en avait enfin fini avec ses pensées, il allait parlait donc Shinji se concentra est écouta.

[Kallo] – Ici n'est pas un endroit pour pratiquer des Jutsus. Trop de gens, j'aime pas être regarder et me donner en spectacle. J'ai un endroit spécial pour ça, dans les montagnes. Ça te dit d'y aller? Suis-moi

Comme c’était à prévoir, Shinji se remit à réfléchir. Il avait raison sur un point, se donner en spectacle, n’était pas non plus quelque chose que Shinji aimait. Et cette foule grouillante le gênait déjà assez. Pas besoin d’entendre pendant leur entrainement des murmures sur eux. Mais si c’était comme il le pensait. Kallo, qui pour lui était un Chuunin, allait surement le mettre à l’épreuve, pour voir s’il méritait de s’entrainer avec lui. Un nouveau sourire fleurit sur ses lèvres, il aimait bien cette idée. Au moment ou il voulu répondre, il était déjà plus devant lui. Mais il entendait des pas s’éloigner de lui, déjà ç une bonne distance. Il était parti d’un coup comme ça. Il était marrant lui, il demandait quelque chose, et n’attendait pour ainsi dire, pas la réponse. Shinji du ravala une seconde fois une réplique bien senti. Comment cet homme faisait pour mettre notre jeune genin dans cet état. Il y avait pour lui, quelque chose de frustrant, comme si Kallo sans foutait outre mesure de tous ça.

Pour faire plaisir à notre cher Chuunin, Shinji couru le rejoindre. Faisant bien évidement attention à tous ce qui se passait autour de lui. Courir était déjà difficile, mais pour lui ça l’était encore plus. Comme il ne voyait pas il n’osa pas courir vite, il trottina juste en somme. Donc il se faufila prestement a travers la marée de gens, faisant exprès de rester à une certaine distance de son compagnon. Pour lui laisser l’idée, qu’il avait du mal à le rattraper. Il cherchait juste à l’embêter, c'est-à-dire qu’il rentrait dans son jeux. Au fond de lui il savait qu’il déchantera bien vite…

~~

Au bout de quelques temps, ils finirent par atteindre son lieu d’entrainement. Dommage que Shinji ne pouvait pas voir le paysage, car à ce qu’on disait, c’est montagne dans le temps furent éventrées par la foudre. Ce qui donnait un paysage très spéciale, et surtout très intéressant à observer. A cet instant il put sentir un petit pic à l’endroit de son cœur. Ce n’était certainement pas dans ses habitude de se plaindre de cette cécité, mais la il sentait son cœur se serrer. En ce moment il aurait donné n’importe quoi pour voir, même quelques secondes. Juste le temps que ses rétines mémorise l’image et qu’elle s’encre dans sa mémoire. Il savait que c’était impossible, mais espérait par moment ne pouvait pas faire de mal. Et toute façon sa faisait longtemps qu’il était résolu à ça, à manquait les merveilles du monde. Cependant, grâce à ses autres sens, il arrivait tant bien que mal à se faire une idée de l’endroit. Par exemple l’odeur de des pins des montagnes, ou le bruit du vent le long des pentes abrupte. Tous ça pour lui, était déjà plus qu’il l’espérait.

Son regard vide, s’éloigna de ce paysage trop subtil pour ses yeux inutiles. Car Kallo l’attendait plus loin. Enfin il l’espérait, car il était des plus difficile de repérait quelqu’un dans un endroit continuellement battu par les vents. Encore plus quand on est aveugle, sa déréglait tous ses sens. Mais suivant son instinct il continua à avancer, car il se douter qu’il soit plus très loin. Avançant prudemment au bout d’un moment il cru capter la présence de quelqu’un sur sa gauche. D’après ce qu’il avait compris, c’était son air d’entrainement personnel, donc personne à part lui ne venait. Pour vérifier il changea de direction et alla vers la personne, ou objet qu’il sentait. Oui avec tout ce vent il ne pouvait pas savoir. Heureusement dès qu’il arriva, une voix s’éleva au travers du bruit du vent :

[Kallo] – Nous y voilà Shinji. Mon terrain. Enfin, tu ne le vois peut-être pas, mais je te déconseille d'aller vers ta droite. Il y a une colline et si tu tombes, tu tombes de quelques mètres assez haut dans une source chaude.

Shinji ne put s’empêcher de frémir à cette révélation, il venait d’échapper à la mort. Décidément s’il n’avait pas senti sa présence il aurait continué son chemin. Et avec ce vent, il n’aurait senti la chute qu’au dernier moment. Fallait l’avouer, il avait une chance de cocu. Enfin après mourir étais un bien grand mot, tombé d’une colline, c’était peut être pas si grave (naïf le pauvre]. En attendant il reporta son attention sur Kallo, attendant une quelconque action de sa part. Finalement il se remit à parler, ou plutôt, d’après le ton de sa voix, il récitait une leçon :

[Kallo] – Bunshin est l'une des techniques les plus fondamentales au parcourt d'un bon shinoni. Bunshi, c'est l'art de faire des clones. Cet art est souvent utilisé pour se sortir de situation plus ou moins dangereuse. Le clone est identique à son utilisateur et sert de diversion. S'il lui est impossible d'attaquer, il peut le gêner. À la première attaque, le clone disparaît comme il est apparu, c'est-à-dire dans une épaisse fumée. Bien que les clones soit pratiques en invoquent, plus d'un à la fois peut vider votre réserve de chakra assez vite. Soyez bien certain de connaître vos limites avant d'employer cette technique.

Shinji essayait de comprendre chaque mot, buvant chaque parole du chuunin. Et comme bon ninja, il tentait de lire entre les lignes d’éventuelle source caché. Suivant la bonne idée de son compagnon, et totalement involontairement, il s’assit dans l’herbe. Un soupir de soulagement s’échappa de sa bouche, l’air satisfait. Fallait avouer que cette technique était très utile, surtout pour servir de diversion. Le seul souci était la gâche de chakra, qui venait inéluctablement à un moment. Et sa dépendait aussi de la durée de vie du clone, car s’il durée pas assez longtemps, la diversion servait à rien.

[Kallo] – À première vue, cette technique serai pratique pour attirer des gardes loin de l'endroit ou tu veux allez. Tu donnes l'ordre à ton clone de courir dans le sens inverse et tant qu'il n'est pas toucher, il ne disparaît pas. Ce qui peut nous laisser quelques minutes, mais en combat, c'est pas bien bien pratique. Enfin, mieux vaut essayer

Il avait raison, seul l’entrainement pouvait leurs permettre de saisir cette technique. Pour se faire Shinji se releva aussi, maintenant fallait oublier toute sorte de pensée et se concentrer sur la pratique. Il aimait bien cette sensation, celle qui venait quand on s’apprêtait à s’entrainer ou à se battre. Un sourire aux lèvres il se mit mentalement en condition, ouvrant tous ses sens au maximum.

[Kallo] – Voyons voir ce que tu vaux.

Bien sûr c’était à prévoir, le chuunin voulait bien évidement voir comment se débrouiller le genin en face de lui. Seulement le souci, c’est qu’il ne savait pas comment si prendre au début. Mais il se garda de le dire ou de le montrer. Car il le mettait à l’épreuve. Fermant ses yeux, il chercha le noyau de son être, source de toutes énergies. L’endroit où reposer son chakra.

Shinji – Bien je commence si j’ai bien compris.

Il se concentra sur se qu’il avait appris dessus, c'est-à-dire diviser son chakra en part égale. Mais le tout était de ne pas utiliser trop de chakra pour ne pas être d’un coup à court. Il joignit donc ses mains dans le signe du tigre et commença à malaxer son chakra. Il pouvait le sentir circuler dans son corps, dans tous ses membres. Il cherchait la bonne dose, celle parfaite pour réussir le clonage. Bien sûr il la connaissait pas, fallait d’abord qu’il test avant de trouver. Il resta ainsi plusieurs minutes à chercher. Au bout d’un moment il préféra s’arrêter et tenter comme c’était.

Shinji – Bon c’est un test hein ! Tu me diras comment c’est, bien sûr j’attends des critiques. Ça me permettra de mieux comprendre ou j’ai loupé. Aller go !

Joignant le geste à la parole, il se concentra. Puis un clone prit forme à côté de lui. C’était une réplique parfait de lui. Au premier abord il pensait avoir bien réussi, maintenant il n’attendait plus que Kallo lui dise sa façon à lui de voir sa technique.

[OO je me suis déchiré pour cette réponse]

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Dim 18 Oct - 17:26

.:: Henge, Bunshin et Kawarimi ::.
Chapitre 5 : Apprentissage
- Bunshin, la finale -



Deux jumeaux étaient là droit devant moi. Comme c'était des jumeaux, il fallait dire qu'ils se ressemblaient. Logique non? Lequel était le vraie? Même moi, je ne pouvais pas le dire, il avait réussi sa technique en un seul coup. Il était impressionnant. Je ne savais même pas moi-même si j'étais capable de réussir la technique du premier coup. Si c'était un test, il l'avait réussi, mais est-ce que j'avais vraiment l'intention de le tester? Oui... Par contre, je n'exigeais pas qu'il la réussisse du premier coup, je ne peux même pas me l'exiger à moi, alors à quelqu'un d'autre, ce serait déplacé.


[Shinji] – Bon c’est un test hein ! Tu me diras comment c’est, bien sûr j’attends des critiques. Ça me permettra de mieux comprendre où j’ai loupé. Aller go !
Aller go... Il me prenait pour qui? Un jounin peut-être. J'étais certainement plus loin que lui dans mon entraînement, dans mes connaissances et dans mon expérience, je n'étais pas une brute. Ce genre d'attitude ne m'impressionnait guère pas.

C'est comme si sa voix me disait : « Je suis le plus fort ». Enfin, surtout le « Aller go » à la fin. Je n'avais certainement pas de compte à lui rendre. Si je lui avais proposé d'apprendre avec moi, c'était parce que j'avais besoin de quelqu'un pour métamorphose et permutation. Une petite descente dans un bar, et je pouvais facilement trouver quelqu'un prêt à me foutre une raclée, moindrement si je l'insultais. Pour métamorphose, un bain réserver aux dames. Une petite métamorphose et si je la rate, je suis repéré et je subis une claque.

Si je l'avais choisi, c'est parce qu'il se démarqua d'une foule. Il avançait à contre-courant, mais aussi parce que... C'était la première personne que j'avais vue et je n'avais pas envie de perdre mon temps à trouver quelqu'un. À première vue, il allait faire l'affaire. Enfin, une technique de rang D ne devait pas être difficile à apprendre, surtout qu'elle faisait partie d'un livre de base. Je suppose que la réussir du premier coup ne devait pas être difficile à faire. Shinji m'avais énerver, je devais le remettre à ça place avec son « Aller go ». Je pris quelque seconde à le regarder, comme si j'examinai ça technique, mais en réalité, je malaxai mon chakra sous un camouflage habille.

[Kallo] – Il y a bien une chose qui cloche avec ta technique

Disais-je en placenta mes mains exactement comme il l'avait fait plus tôt. Je concentrai mon chakra sur une deuxième image de moi


[Kallo] – Bunshin

Un deuxième moi apparut aussitôt. Il était identique, cette technique méritait bien son nom de : « Technique de base ». Elle était vraiment trop facile à maîtriser


[Kallo] – Tu mets trop de temps à faire la technique. Je ne laisserai pas quelqu'un malaxer son chakra des minutes durant simplement pour voir ce qu'il va faire.

Il était temps de passer à la prochaine. À cette vitesse, nous aurions terminé pour le dîner et je pourrais prendre la journée pour me relaxer et allez au bar dans la soirée


[Kallo] – Que te souviens-tu de la technique permutation?


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Dim 18 Oct - 20:32

~~) Apprentissage Henge, Bushin et Kawarimi (~~
*.. Première rencontre ..*



Une fois mon clonage fait, Shinji attendit une quelconque réaction de sa part. Bien sûr le silence se prolongea plus longtemps. Il se demandait ce que foutait le Chuunin. Se silence commençait à l’agaçait, alors il en profita pour ce faire une auto critique. Se « murant » dans ses pensées comme il aimait à le dire, il chercha tous les points dont sa marchait pas. Déjà comme il l’avait remarqué avant, c’était le partage de son chakra qui clochait au début, il pouvait sentir une petite différence de dosage. En dehors de ça il ne remarqua rien de mauvais. Il avait put faire son clonage en gardant sa réserve de chakra assez pleine. Et puis ce n’était pas ce petit détail qui l’embêtera. Pendant ce temps Kallo ouvrit enfin la bouche :

[Kallo] – Il y a bien une chose qui cloche avec ta technique

Décidemment… Il mettait une heure à parler, et c’était pour dire un truc inutile qu’il savait déjà. Bref, il préféra se concentrer à nouveau sur la tache. Mais il l’entendit prononcer le nom de la technique, ce qui le distrait encore une fois. Limite lassé, il se tourna vers lui pour voir. Une deuxième présence apparue à côté de l’original, surement un clone de lui. Par contre il n’aurait put dire si elle était parfaite ou non, sa cécité l’en empêchait. Et puis après tant que le clone est identique ce n’était pas bien important.

[Kallo] – Tu mets trop de temps à faire la technique. Je ne laisserai pas quelqu'un malaxer son chakra des minutes durant simplement pour voir ce qu'il va faire.

Il n’avait pas tort, sauf que Shinji le savait déjà. Justement s’il avait mit autant de temps, c’était pour une autre raison. Il voulait d’abord sentir le bon dosage de chakra, mais maintenant qu’il le connaissait sa irai bien plus vite. Pour un entrainement c’était même mieux de prendre son temps Se précipiter n’apportait généralement rien de bon, et Shinji le savait. Après les autres ils faisaient ce qu’il voulait, il s’en foutait complètement. En dehors de ça, ils avaient tous les deux réussi le clonage, donc il pouvait maintenant passer au prochain. Il essaya de se remémorer ce qu’il avait appris sur les deux prochains. La métamorphose ou Henge, consistait à changer d’apparence, utile pour les missions d’espionnage ou d’infiltration. Pour ça il le maîtriser, ça devrait aller vite. Par contre après pour la permutation ou Kawarimi, ça risquait de se compliquer. Déjà ils devront s’aider mutuellement, donc jouer le rôle. Et avec l’entente actuelle entre eux deux, c’était mal parti et Shinji le sentait bien.

[Kallo] – Que te souviens-tu de la technique permutation?

Finalement Kallo choisi Kawarimi, il voulait d’abord apprendre la plus compliqué des deux en premier. Décidemment, Shinji ne le comprenait pas. Mais il préféra ne pas polémiquer dessus, fallait pas foutre la merde maintenant. Donc il voulait ce que Shinji savait sur ça. Sans répondre il ferma les yeux, cherchant dans ses souvenirs les explications qu’il avait eues dessus. Bien sûr il connaissait la définition de base, mais d’après lui c’était pas du tout ce qu’attendait Kallo. La c’était surtout comment sa fonctionnait. Mais sa pouvait tout aussi bien dire, tout simplement si il s’en souvient. Des fois les choses les plus simples sont celle attendu. Fallait qu’ils se dépêchent donc il opta pour le plus simple.

Shinji – Oui je m’en souviens. C’est une technique qui consiste à substituer un objet ou n’importe quoi à la place de notre corps. Cette maneuvre est utile pour esquiver les attaques de ses adversaires. Par contre la façon de l’utiliser j’ai un doute…

Il n’osa rien dire de plus, il voulait ne pas se tromper. Et surtout lui montrer un éventuel signe de doute. Car il savait qu’il en profitera.

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Dim 18 Oct - 22:08

.:: Henge, Bunshin et Kawarimi ::.
Chapitre 5 : Apprentissage
- Kawarimi -


[Shinji] – Oui je m’en souviens. C’est une technique qui consiste à substituer un objet ou n’importe quoi à la place de notre corps. Cette maneuvre est utile pour esquiver les attaques de ses adversaires. Par contre la façon de l’utiliser j’ai un doute…

Je comprenais pourquoi est-ce que j'avais réellement besoin du livre. Sur ce point, shinji m'étais totalement inutile, mais c'était vraie qu'il n'était pas là pour ça. Je lui avais demandé de m'aider parce que j'avais besoin de quelqu'un pour me frapper et que je n'eus vraiment pas envie de redemander à Kojin une telle chose. Après tout, il m'avait déjà bien aidé la dernière fois. Si à chaque fois que j'avais besoin d'apprendre une technique, j'allais le voir, il allait finir par croire qu'il ne me servait qu'à ça. Ce qui n'était pas totalement faux. Il m'était bien utile c'est vrai, mais les circonstances de nos rencontres réclamaient son aide. Alors, pourquoi ne pas en profiter? Surtout qu'il ne disait jamais non. De plus, la dernière fois, j'avais eu droit à un petit entraînement de son ami. C'est vrai, j'ai fini dans le coma et je me suis réveillé quelques heures plus tard, mais elle m'avait été utilisée. Malheureusement, j'avais oublié son nom. Enfin, peut-être n'était-ce pas utile de m'en souvenir? Peut-être n'allais-je pas la rencontrer de nouveau. Cette idée m'était plus alléchante, car je n'avais pas envie de me retrouver devant elle et lui avouer que j'avais oublier son nom. Le résultat serait surement: « une bonne droite au visage. » Cela ne se fait pas d'oublier le nom des filles.

Enfin, je n'étais pas là pour penser à ça, je devais réfléchir sur comment faire cette technique. Il y avait une chose qui me dérangeait par contre. Les clones étaient encore là et sans les frapper, je ne savais pas comment les faire partit. C'était donc pour cela, que je me levai, pris mon clone par le collet du pardessus et avec une adresse déconcertante, je le lançai sur l'un des deux Shinji. Au contact, une épaisse fumée apparut et mon clone disparut. Malheureusement, je ne l'avais pas lancé sur le bon. C'était le vrai Shinji qui avait reçu le faux Kallo. Timidement, je m'approchai du clone pour lui mettre une droite au visage. Il explosa à son tour dans une épaisse fumée. J'étais gêné des circonstances, mais ce n'était pas de ma faute si le clone était réussi. Il n'avait qu'à le rater. Ce n'était pas si difficile que ça après tout.

[Kallo] – Mais enfin, tu devais permuter là.

J'essayai de cacher de façon pittoresque mon erreur, enfin, tout le monde aurait plus se tromper. Je n'avais pas le talent : « Savoir qui est un clone ou pas ». Enfaite, je doutais même de l'existence de ce talent. Je pris donc le livre sur le sol et je l'ouvris au chapitre 7 : « Kawarimi ». Avec aisance, je fis la lecture. Lire était quelque chose que j'appréciais tout particulièrement. Écrire l'était moins. Enfin, pas tous les styles d'écritures, j'adorais écrire de la poésie, mais des livres romanesques et quarrent improbable, ça, c'était autre chose. Je commençai tout d'abord une lecture mentale. Histoire de bien prononcer les écrits de ce livre. C'était toujours plus facile de lire à voix haute quelque chose que notre cerveau avait déjà enregistré. Enfin, je le croyais. À ma façon, je résumai les écris du livre


[Kallo] – Kawarishi est la technique qui vous suivra toute votre vie. Elle vous permet de substituer votre corps grâce à votre chakra en un objet prédéfini. Par exemple, un tas de sable, un rondin de bois, une flaque d'eau. Elle est très utile dans un combat lorsque vous vous apprêtez à recevoir un coup qui pourrait vous être fatal. Un coup de permutation et le tour est joué. Pour vous aider, imaginer que l'objet est à la place de votre corps lorsque le coup arrive.


Je pris une pause entre la lecture, j'allais éternuer. De peine et de misère, je parviens à me retenir. Je ne croyais pas utile de continuer la lecture. Le plus important avait déjà été dit. De plus, le livre n'était pas là pour nous dire comment faire, mais pour nous rappeler les cours que nous avions eus à l'académie.


[Kallo] – Avant de commencer, quelle branche as-tu empruntée. En fonction de ta cécité, cela ne doit pas être le taijutsu. J'avais rencontré un aveugle un jour. Heiki était son nom... Enfin je crois, il ne m'aimait pas, normal, j'avais déboulé des escaliers et je l'avais entrainé dans ma chute. Il utilisait des genjutsu. Pratiques-tu le genjutsu? Il me semble que c'est ce qui sera des plus efficace avec ton problème non? Parce que je ne crois pas que tu sois vraiment apte à faire partie d'une équipe de Shinobi. Enfin, si j'étais le chef, je ne crois pas que je prendrai un aveugle, cela handicaperait l'équipe non?


Voilà, c'était dit. Je n'avais pas plus m'empêcher de dire ce que je pensais. Ou du moins, je voulais qu'il croie ce que je venais de dire. C'est simple, il ne m'aimait déjà pas et ça se voyait. J'avais besoin qu'il me frappe pour essayer la technique et je savais pertinemment que si je lui demandai de façons gentilles, la force de son coup serait retenue et j'avais horreur des gens qui ne s'entraînaient pas comme il le fallait. La seule façon de recevoir un entraînement digne d'un Hone. Il fallait donc le provoquer. Chose qui marcha à merveille, c'était dans un élan de colère, qu'il s'élança sur moi. Pendant qu'il avançait, je préparais mon chakra. Je m'imaginais remplacé par un arbre.

Le coup arriva et... Je le reçus en plein visage. Aucune permutation, ça n'avait pas fonctionné. Pourquoi? Pourtant, tout était là. Le chakra, ma concentration et la visualisation. Étrangement, je n'avais pas eu mal au coup qu'il m'avait donné. Peut-être était-ce à cause de mon entraînement à la douleur de la dernière fois? Enfin, je devais tout d'abord comprendre pourquoi est-ce que ça n'avait pas fonctionné. Pourant, j'avais même essayé le truc du livre. J'avais visualisé mon corps remplacé par un rondin d'arbre. Sur cette pensée, mes yeux devinrent grands. Je venais de réaliser pourquoi ça n'avait pas fonctionné. J'avais imaginé mon corps remplacé par un arbre et non par un rondin de bois. Là était la différence. Mettre un arbre à ma place était mille fois plus difficile qu'un vulgaire rondin.


[Kallo] – Désolé pour ce que j'ai dit, je voulais que tu me frappes de toutes tes forces pour que ma technique fonctionne et la seule façon était de te provoquer. J'ai besoin que tu me frappes une autre fois.

Allez savoir pourquoi, Shinji fit ce que je lui demandai, ce coup si, j'imaginai mon corps changé en rondin de bois et non en arbre. En arbre, pourquoi avais-je pensé cela. Au contact du poing, je laissai exploser mon chakra. Ce qui me transforma en rondin. Malheureusement, j'avais gaspillé beaucoup de chakra. Enfin, les bases étaient là. Le chakra, c'était de la finition.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Lun 19 Oct - 14:11

~~) Apprentissage Henge, Bushin et Kawarimi (~~
*.. Première rencontre ..*


Shinji étais toujours perdus dans ses pensées, sérieusement cette technique le tracassait trop. Il la connaissait ça il le savait, il savait comment on l'utilise. Son prof l'académie lui en avait parlé. Toute façon quand on abordait une technique c'est généralement de façon complète. Par exemple le Bushin, il c'était souvenu de tous, bien sûr après c'est normal que en pratique on réussisse pas du premier coup. Il commença à bouger de long en large. Si ça continuait il risquait de commencer à se triturer les doigts, un tic qu'il avait des qu'il sentait la moutarde lui monter au nez. Et il fallait surtout pas... Il reporta son regard vide dans la direction d'où se tenait la présence de Kallo. Cette homme l'intriguait, d'habitude il arrivait plutôt facilement à connaître les attentions d'une personne. Soit grâce au ton de sa voix soit à plusieurs technique dont il avait le secret. Oui, être aveugle avait beaucoup d'avantage, et il ne profitait. Mais avec lui c'était différent, sont on ne reflétait aucun sous entendu ou aucune arrière pensée. Soit il arrivait à le cacher, et honnêtement il était très fort. Soit il n'avait vraiment et strictement aucunes intentions cachés, mais cette option était presque inexistence. C'était pour ça aussi qu'il montrait patte blanche en sa présence. Et puis que pouvait faire un Genin contre un Chuunin, il n'avait pas le choix. À son grand déplaisir bien sûr.

Un mouvement d'air brutale... Un choc ressenti sur son épaule gauche, lourd et douloureux. Quelque chose venait d'entrer en contact avec lui, tombant sou l'impact il poussa involontairement un juron. Mais avec une surprise non dissimulé il d'aperçu que le poids venait de disparaître. Dans les seconde qui suivirent, un autre choc se fit ressentir, comme si une partie de lui venait de disparaître. À ce moment là tous devient claire dans sa tête. L'objet ou la chose qu'il avait reçu était en faite le clone de Kallo. Et cette sensation à l'instant pouvait représentait la perte de son clone à lui. Bien sûr ça restait dans le domaine d'un possibilité parmi les quelques autres existent. Mais bon, Shinji doutait que ça soit autre chose que ça, et toute façon comme il le disait si souvent, ce sont les explications les plus simples qui sont les meilleurs. Il se releva donc, enlevant la poussière qui c'était installé sur ses vêtements. Il attendit de voir un éventuel signe qui confirmait son analyse.

[Kallo] – Mais enfin, tu devais permuter là.

Et voilà, la preuve qui confirmait ce qu'il disait. Ça prouvait surtout qu'il l'avait balançait volontairement, après les raisons peut lui importait. Et puis il doutait que ça soit pour ce qu'il prétendait, sinon il l'aurait prévenu. En plus Shinji lui avait clairement dit qu'il ne se souvenait plus de la façon de le faire. Donc il pouvait sans peine avancer que à la base il avait voulu le lancer sur l'autre clone, mais la malchance était la. Donc C'était bel est bien Shinji, l'original qui se l'était prit. En dehors de tous ça par contre il le trouvait un peu lâche sur ce coup, bon ok tous le monde fait des erreurs. Mais le tout selon Shinji était de s'excuser et de reconnaître ses fautes. La Kallo venait de fuir ses responsabilités et cacher sa fautes. Bien sûr Shinji n'était pas dupe, et honnêtement il avait de la chance qu'il savait se retenir. Car dans le cas contraire il lui en aurai mit une, et pas une petite. Shinji détestait qu'on se foute lui, il répugnait les personnes qui le faisait en général. Avec un regard des plus vides, il lui fit comprendre ce qu'il pensait de tous ça. Puis avant qu'il puisse dire quoi que ce soit, il commença à réciter la définition de la technique en question, le Kawarimi.

[Kallo] – Kawarishi est la technique qui vous suivra toute votre vie. Elle vous permet de substituer votre corps grâce à votre chakra en un objet prédéfini. Par exemple, un tas de sable, un rondin de bois, une flaque d'eau. Elle est très utile dans un combat lorsque vous vous apprêtez à recevoir un coup qui pourrait vous être fatal. Un coup de permutation et le tour est joué. Pour vous aider, imaginer que l'objet est à la place de votre corps lorsque le coup arrive.

Shinji comprenait mieux à présent. Pour le début c'était pratiquement ce qu'il avait dit un peu plus tôt donc il le savait déjà. Mais le reste lui permit de mieux comprendre cette technique. Maintenant il était sur de la réussir, il commença donc à malaxer son chakra, le sentait déferlait en lui. Il fit en sorte qu'il soit réparti de façon égale dans tout son corps. Mais avant qu'il puisse, une tirade de Kallo attira son attentions.

[Kallo] – Avant de commencer, quelle branche as-tu empruntée. En fonction de ta cécité, cela ne doit pas être le taijutsu. J'avais rencontré un aveugle un jour. Heiki était son nom... Enfin je crois, il ne m'aimait pas, normal, j'avais déboulé des escaliers et je l'avais entrainé dans ma chute. Il utilisait des genjutsu. Pratiques-tu le genjutsu? Il me semble que c'est ce qui sera des plus efficace avec ton problème non? Parce que je ne crois pas que tu sois vraiment apte à faire partie d'une équipe de Shinobi. Enfin, si j'étais le chef, je ne crois pas que je prendrai un aveugle, cela handicaperait l'équipe non?

Le sang lui monta directe à la tête, il ne prit même pas la peine de réfléchir, ou d'agir avec son intelligence. Il se jeta sur lui et le frappa, malgré son impulsion du moment, il garda une partie sous contrôle, donc son coup fut plus léger que normalement. Il dut faire un immense travaille de maîtrise de soi, pour ne pas le frapper à nouveau. Heureusement son intelligence repris le dessus, il put donc comprendre la raison de cette tirade. En faite c'était simple, il l'avait provoquer pour qu'il tente la technique de permutation. Et apparemment il ne l'avait pas réussit, malheureusement pour lui. Bien sûr Kallo confirma encore une fois le raisonnement de Shinji. Décidément il commençait à mieux le connaître. Mais la il explosa contrairement au autres fois, il ne se retient pas.

Shinji – Mais mince !! Sa t'amuse de faire ça ? Tu aurais put tout simplement me le demander au lieu de me provoquer ! Qui te disait que j'aurais pas mis toute ma force, tu devrais savoir que un ninja peut faire abstraction de ses sentiments inutile pendant l'entrainement. Et au dernière nouvelle j'en suis un aussi.

Malgré sa colère il sentait sa voix baisser de plus en plus en puissance, se sentant d'un coup vide et lasse. Pour bien marquer le coup par contre il le frappa de toute ses force, comme il le demandait. Par contre cette fois-ci ce fut un rondin qu'il rencontra et non le visage du Chuunin. Au moins ça lui aura permis de réussir, c'était déjà ça. Et maintenant il se doutait que c'était à lui, et le connaissant il préféra préparer son coup, donc commencer à malaxer son chakra. Pour être sur il préféra quand même lui demander.

Shinji – Bon à toi de me frapper. Je te dis la même chose, ne te retiens pas.

Bien sûr il ne se fit pas prier, et le frappa donc avec force. De son côté Shinji, avait imaginé un rondin de bois à sa place. Jusqu'au dernier moment il pensait que sa marchera pas, et contrairement à ça. Son corps fut remplacer par un rondin, alors que lui il était transportait ailleurs. Un sourire fendit son visage, il avait réussit la technique du premier coup. Il ne put pas s'empêcher de le dire.


Shinji – J'ai réussi Kallo !


Dernière édition par Shinji Kagami le Mer 21 Oct - 9:42, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Mar 20 Oct - 17:37

.:: Henge, Bunshin et Kawarimi ::.
Chapitre 5 : Apprentissage
- Dernière Techniques ; Pas si facile -

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

C'était avec un plaisir déconcerté que j'eus frappé Shinji après sa demande. S'il y avait un mot d'ordre dans ma vie cela aurais été : « Entraîne-toi pour toi et non pour les autres, si tu frappes, ne manque pas ton coup, si l'autre ne bloque pas, ce n'est pas ton problème. » C'était un peu draconien comme façon de voir les choses, mais ça m'avait permis d'être là où j'étais rendu. Au moment où mon articulation métacarpophalangienne heurta sa mandibule, un rondin de bois pris ça place. Je devais avouer qu'en combat, subir cette technique m'énervera énormément

Bien que je fus un Chuunin, j'avais mes limites, deux techniques de suite consommèrent beaucoup de chakra et je croyais qu'une petite pause s'imposait. Ce n'était certainement pas en étant fatigué que nous allions parvenir à maîtriser plus rapidement une technique. Je ne savais pas vraiment si le jeune homme devant moi voulait d'une pause, mais qu'est-ce que j'en n'avais à faire? Il n'était pas important que j'aille son avis pour prendre 15 minutes pour me relaxer. Un bon petit coup de violon et j'aurais été ressourcé. C'était pour moi, la meilleure façon pour me relaxer. Enfin, la meilleure que j'eus trouvée dans mes 19 ans d'existence. Après tout, chaque personne a leur propre manière d'évacuer le stress autant physique que mental.

[Kallo] – Je ne sais pas pour toi, mais moi j'arrête 15 minutes. Si tu veux continuer, lis donc le livre

Dis-je en le lui lançant dans le ventre. Je n'avais pas oublié son problème de vision et j'essaie de faire de l'humour. Enfin, je n'étais pas tellement doué pour cela, n'empêche que de mon point vue elle était assez drôle. Après avoir lancé le livre, j'eus été cherché mon violon au ras d'un arbre ainsi que l'archet. J'eus pris une ou deux minutes pour visualiser la couleur de la musique que je j'allais jouer. C'était vrai, la musique n'avait pas de couleur, mais pour moi si. Après quelques minutes, je déposai mon archet sur ledit instrument et je commençai à n'en jouer. C'était devenu si fréquent pour moi qu'il m'était aisé de réfléchir en même temps.


[Kallo] - Dans mon affirmation de tantôt, il y avait une question qui était sérieusement. Quelle voie du Shinobi as-tu empruntée?

C'était la première question que je posai à Shinji qui avait un réel intérêt en sa personne. J'étais curieux de savoir quelles étaient les voies disponibles pour des aveugles. La chose là plus sûre dans mon esprit était : « Ce n'est pas du Taijutsu ». Logique non? Après quelques minutes Shinji me répondit, je ne savais pas trop pourquoi il avait mis tout ce temps, mais ce n'eut pas été grave, j'avais eu ma réponse.


[Kallo] – J'y ai pensé et tu vas avoir un grave problème avec la technique suivante. Enfin, peut-être comprendras-tu pendant la lecture, je t'expliquerai quel est le problème par après.


Je déposai mon violon et mon archet au ras de l'arbre avant de me lever et de prendre le livre que Shinji avait laissé tomber. Je cherchai dans l'index pour trouver le chapitre de la technique. Après avoir trouvé, j'eus été à cette page. Chose normale pour quelqu'un qui voulait l'apprendre non? Je répétai donc à Shinji les passages importants de cette lecture.

[Kallo] – Chapitre effacé par une tache de manger d'un étudiant mal propre : Hengen est la technique qui consiste à modifier son apparence par son chakra. L'apparence est modifiée de façon superficielle. Une métamorphose ne peut pas tromper de Shinobi qui a plus d'expérience que vous. C'est impossible. Plus vous pratiquerez cette technique, plus vous serez apte à modifier des éléments. Vous pourrez, et ce, en une métamorphose modifier votre voix, votre apparence, votre poids et votre grandeur.

Je laissai à Shinji le temps de comprendre ce qui n'allait pas avec lui et la technique. Après deux ou trois minutes, j'ouvris la bouche pour exposer le problème.


[Kallo] – Comment arriver à se transformer en quelque chose que tu n'aies jamais vue? Si je te dis, transforme-toi en arbre, tu dois savoir que le tronc est brun et le feuillage vert. Ça, plusieurs personnes ont dû te le dire, mais as-tu déjà vu le vert? À quoi cela ressemble? Le sais-tu? Je suis loin de penser que tu arriveras un jour à maîtriser cette technique. Cela nécessite de voir. Enfin, tu peux toujours essayer de te transformer en arbre, mais je ne pense pas qu'un tronc noir avec des feuilles noires passe inaperçu. Après tout, le noir est le seul ton que tu n'as jamais vu. Je ne veux pas être désagréable, loin de là. Je suis seulement réaliste. Ta seule option serait de te faire poser de nouveaux yeux si ce sont les yeux le problème ou un nouveau cerveau si ce sont les neurotransmetteurs le problème. J'ai volontairement gardé cette technique pour la fin dans un but purement égoïste et personnel. T'utiliser. Ne m'en veut pas d'être directe, mais c'est la réalité. Suite à mes dires, il y a 3 choix qui s'offrent à toi

Disais-je en levant trois doigts. Je pris cinq secondes avant de continuer, après tout, j'avais besoin d'air moi aussi.


[Kallo] – Premièrement, partir d'ici frustrer sur ta vie d'aveugle. Ce ne doit vraiment pas être facile de vivre avec de handicap.


C'était en abaissant un doigt que je continuai dans ma réflexion.

[Kallo] – Deuxièmement, me frapper et partir, ou me frapper et me faire la morale sur le pourquoi un aveugle n'est pas un incompétent. Chose que je te déconseillerai vivement, sache que dans la mesure où tu me frappes, un combat s'engagerait, j'ai horreur de me faire frapper pour rien et je renvoie toujours l'appareil.

De la même façon, j'abaissai un autre doigt.


[Kallo] – Finalement, tu restes, tu tentes ton coup. Chose que je te déconseille vivement, car cela sera une dépense inutile de Chakra, mais je ne t'en empêche pas. Mon terrain t'est accessible pour le moment. Si tu pars, ne reviens pas sauf si je te le demande.

Si j'étais si direct, c'était pour éviter les pertes de temps. Je n'aimai pas tourner autour du pot et dire d'une façon « Politiquement correcte » des choses qui se disaient très bien d'une autre façon. C'était en l'ignorant totalement que je malaxai mon chakra, pendant qu'il était là. Je fermai les yeux. Cette technique est simple à réaliser, la preuve, elle est classée dans un livre pour technique de base. Pendant dix minutes, je fis le vide intérieur. Tout ce qui émana de l'extérieur était dans un autre univers. Je ne savais même pas si Shinji était encore là. S'il parlait, je ne l'entendais pas. Je malaxai mon chakra à cette image. Suivant le truc de l'amie à Kojin, j'imaginai que le chakra était un son. En un instant, je relâchai la technique me transformant en Shinji. Bien sûr, je n'avais que son apparence. Pour ce qui est du reste, c'était de l'entrainement, mais pour la base, je la comprenais. Je me concentrai sur mon propre reflet et je redevins comme avant.

Ne prêtant même pas attention au lieu où était Shinji ou il avait été, s'il était encore là, je pris mon violon et mon archet je partie chez moi.

.:: Fin ::.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Mer 21 Oct - 9:40

~~) Apprentissage Henge, Bushin et Kawarimi (~~
*.. Première rencontre ..*


Toujours aussi excité, il du faire un effort surhumain pour pas continuer et pour pouvoir se calmer. Maintenant qu'il avait appris les deux techniques qu'il voulait, il avait de plus en plus hâte de voir Amaya et de lui montrer. Mais bon mine de rien il commençait à fatiguer, il avait trop malaxer de chakra. Ses réserve était également bien entamé. C'était ça le problème qui persisté, sa maîtrise du chakra. Et pour Kallo c'est sûr, le même problème le gênait. Ils utilisait trop chakra pour permuter, mais pour le moment c'était pas important, mais faudrait quand même le régler. En attendant il alla un peu à l'écart, car Kallo venait de proposer 15 minutes de pause. Et puis il devait réfléchir à ce qu'il allait faire maintenant. Car depuis le début il n'avait jamais eu l'intention de l'apprendre, et puis pour un aveugle c'est pas intéressant. Il remarqua un tronc d'arbre à l'écart, il décida d'aller si asseoir. Une fois assis il jeta sa tête en arrière avec un soupir de soulagement, les yeux rivés vers cette immensité céleste qu'il ne pouvait voir.

Il senti un truc voler vers lui, il attrapa par pur réflexe ce qu'il pensa être son bouquin. Il faisait quoi encore lui. Il le laissa tomber par terre, indifférent. Mais une mélodie attira son ouïe, elle venait d'où. En tendant mieux l'oreille il comprit que c'était Kallo justement qui en jouait. Il jouer bien il fallait l'avouer, même plus que bien. Sa lui fit pensée au moment passé avec Amaya, ses parents et son frère Souji, ça le rendait limite nostalgique. Mais une voie le sorti de cette transe, celle de Kallo bien sûr.

[Kallo] - Dans mon affirmation de tantôt, il y avait une question qui était sérieusement. Quelle voie du Shinobi as-tu empruntée?

De quoi il ce mêlé lui ? Au dernière nouvelle c'était ni le maître de Shinji, ni son entraineur ou même autre personne en qui il à confiance. Mais bon rien que pour lui faire plaisir il lui répondit :

Shinji – Médecine, j'espère que c'était bien la réponse que tu attendais ? Et puis toute façon elle ou pas elle, je m'en fou.

Puis il enchaina directe sur autre chose. Bon sang il pouvait pas le laisser 5 minutes de repos, il se tourna enfin vers lui, pendant qu'il lui exposait ce qui le gênait. Mais la ça dépassé presque tous, il connaissait bien mieux que lui son handicap, et il n'avait jamais eu la prétention d'apprendre un truc impossible pour un aveugle. Il devait limite se retenir pour ne pas rigoler.


[Kallo] – Chapitre effacé par une tache de manger d'un étudiant mal propre : Hengen est la technique qui consiste à modifier son apparence par son chakra. L'apparence est modifiée de façon superficielle. Une métamorphose ne peut pas tromper de Shinobi qui a plus d'expérience que vous. C'est impossible. Plus vous pratiquerez cette technique, plus vous serez apte à modifier des éléments. Vous pourrez, et ce, en une métamorphose modifier votre voix, votre apparence, votre poids et votre grandeur.


Shinji savait déjà ou il voulait en venir, mais il préféra attendre qu'il l'eus fini, son spitch, surtout que sa risquait de durer encore un peu. Mais bon il avait tous son temps, il pouvait bien attendre un peu plus.

[Kallo] – Comment arriver à se transformer en quelque chose que tu n'aies jamais vue? Si je te dis, transforme-toi en arbre, tu dois savoir que le tronc est brun et le feuillage vert. Ça, plusieurs personnes ont dû te le dire, mais as-tu déjà vu le vert? À quoi cela ressemble? Le sais-tu? Je suis loin de penser que tu arriveras un jour à maîtriser cette technique. Cela nécessite de voir. Enfin, tu peux toujours essayer de te transformer en arbre, mais je ne pense pas qu'un tronc noir avec des feuilles noires passe inaperçu. Après tout, le noir est le seul ton que tu n'as jamais vu. Je ne veux pas être désagréable, loin de là. Je suis seulement réaliste. Ta seule option serait de te faire poser de nouveaux yeux si ce sont les yeux le problème ou un nouveau cerveau si ce sont les neurotransmetteurs le problème. J'ai volontairement gardé cette technique pour la fin dans un but purement égoïste et personnel. T'utiliser. Ne m'en veut pas d'être directe, mais c'est la réalité. Suite à mes dires, il y a 3 choix qui s'offrent à toi

Il du se mordre la lèvre pour pas exploser de rire, non mais s'en était presque comique. Il se prenait tellement au sérieux qu'il préféra le laisser continuer. C'était la première fois qu'il voyait un voyant donner une leçon de moral à un aveugle sur justement les problème de cet handicap. Et puis pourquoi mal le prendre? Il connaissait déjà ça depuis longtemps, être né aveugle avait un certains avantage fallait l'avouer. Comme par exemple être au courant de toute les faiblesse et point fort de cet handicap. Et puis sa tirade sur les trois choix en était encore plus risible. Bon maintenant il serait peut être temps de remettre monsieur je-sais-tous à sa place.

Shinji – Ta fini ? Bien, déjà je n'irais pas par quatre chemin. Et puis si déjà tu la pas remarqué, c'est que tu n'es pas assez au courant pour le voir, contrairement à ce que ta voulu me montrer. Ça tes jamais venu à l'esprit que un aveugle en connaissait plus long qu'un voyant sur son handicap ? Bah si, je suis né aveugle, j'ai eu dix-sept ans pour apprendre tous les points fort et tous ces points faible à mon handicap. Déjà première preuve qui montre que tu n'as pas une seul fois, fait attention à moi. Tu étais tellement dans ton « je sais tous sur tous » que ça ne ta même pas effleuré l'esprit. Depuis le début je savais que le Henge m'étais pas accessible. Oui comme tu la si bien dit, la seul chose que je vois et un néant sans fond, oui que du « noir ». Et pour moi seul les deux premières technique m'intéressait. Donc je dirais que un quatrième choix s'offre à moi. Je te remercie pour avoir aidé pour ses deux techniques et je prie pour ne plus entendre ta voie. Et puis d'où ta cru que je te frapperai ? Encore une fois tu me prend pour une merde que tu n'hésite pas à prendre de haut. Bon j'arrête la, y a tellement de truc à dire que je risque de mis perdre.

Voilà Shinji lui avait tous dit, et qu'il est écouté ou pas il s'en foutait. Il avait fait ce qu'il fallait, le pire c'est que sa voie n'avait même pas flanché restant sur une note calme. Ses yeux eux n'avait pas changé non plus, toujours aussi vide et indifférent. Donc avec un simple sourire et un geste de la main il se retourna et sorti du terrain d'entrainement.

Shinji – Merci

Dit-il sans se retourner, oubliant dans la seconde cette personne. Maintenant il devait trouver Amaya et lui raconter ses histoires, il était sûr qu'elle exploserai de rire...

~~) FIN (~~

MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   Mer 21 Oct - 18:47

Une petite session comme on les aime parfois ^^ attention cependant aux fautes de temps, et attention à ne pas tomber dans la facilité pour l'apprentissage de techniques. Là se sont des techniques assez simples donc ça passe, mais plus tard ça passera moins avec des techniques beaucoup plus complexes. Il faudra, à ce moment là, penser à enrichir un peu plus vos RP respectifs. Mais on est pas encore là alors bon travail Wink


    Kallo: +50 XP | bonus chuunin inclus / techniques validées
    Shinji : +40 XP | techniques validées
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Air d'entraînement de Kallo   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-