Partagez | 
 

 Entraînement d'une petite Eisei.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Entraînement d'une petite Eisei.   Mar 14 Juil - 17:08

=> La salle des profs

Le fait que Matsuda est de suite acceptée d'aider Soya dans son entrainement, donnait à celle-ci encore plus envie de s'entraîner à la technique qu'elle voulait essayer d'entreprendre. Elle avait la connaissance théorique, il lui manquait que quelques détails à ce niveau, mais surtout, la connaissance pratique ! Matsuda était surement parfaite pour cela ! L'entrainement prendrait beaucoup de temps, et ça, Soyate le savait, mais il lui fallait réussir à contrôler cette technique, ce qui lui permettrait de comprendre beaucoup sur le chakra, sur les Tenketsus et ainsi, pouvoir jouer un rôle important en tant que médecin dans sa future équipe. Pouvoir aider ses coéquipiers en leur donnant des conseils, en les aidant, cela pouvait lui être à elle-même, très utile !

En arrivant à la lisière Nord de la forêt interne de Konoha, Soya et Matsuda étaient seules, dans une clairière où il y avait des poteaux enfoncés dans le sol. Ils servaient pour l'entrainement des ninjas au taïjutsu. Uchiki observa alors Soyate, attendant d'elle qu'elle lui explique la technique qu'elle souhaitait développer. La genin hésita un instant avant d'expliquer clairement :

[Soyate]En fait, vous savez que mon genjutsu et mon ninjutsu, en général, ne sont pas très bon. Et le fait que je vous demande de m'aider relève surement de la folie... ou de ma volonté à vouloir développer cette technique ! Donc, j'espère que vous ne serez pas surprise en apprenant quel technique je vous demande de m'apprendre. Je sais que vous êtes le senseï parfait pour celle-ci...

Soya laissa un silence de suspence que Uchiki brisa en lui demandant, d'une voix un peu amusée, de continuer.

[Soya]
Chakra No Haretsu, une technique qui consiste à …

[Uchiki] - … concentrer son chakra et l'expulser de son corps vers nos adversaires. Une technique qui demande concentration, contrôle de ses tenketsu, et de son chakra. Une technique qui peut s'avérer extrêmement redoutable et qui peut être utilisé à en tuer le ninja qui l'utilise.

Uchiki avait coupé Soya dans son élan et, à présent, elle fronçait les sourcils en regardant la genin. Celle-ci n'aimait pas qu'on l'observe d'une telle manière. Alors, elle fit comprendra à Uchiki qu'elle tenait vraiment à apprendre cette technique et qu'elle n'était pas prête à utiliser cette technique de manière débile. Uchiki fit un léger sourire et haussa les épaules en lui confiant que de toute manière, il fallait d'abord réussir à comprendre comment cette technique marchait avant de pouvoir l'utiliser.

[Uchiki]Je pense que tu es capable de réussir à contrôler cette technique. Cependant, à chaque fois que tu l'utiliseras, tu te rendras compte que ton chakra seul n'est pas mis en avant. C'est ta santé qui est prise en compte aussi. Donc, plus tu utiliseras cette technique, plus tu fatigueras. Cependant, vu que tu fais partit des Eisei, je pense qu'il sera plus facile de te l'apprendre, qu'à un genin contrôlant parfaitement le ninjutsu, le genjutsu ou le taïjutsu.
Bon... commençons par la partie théorique
.

Uchiki s'empara d'un bâton assez épais qui trainait sur le sol et commença à dessiner le corps d'un homme. Elle demanda à Soya de s'approcher. Celle-ci s'exécuta et observa le dessin plutôt bien réussit. De son bâton, la chuunin montra à Soya l'ensemble du dessin en disant d'un ton très dégagé.

[Uchiki]Comme tu le sais, le corps est composé de 361 Tenketsus. C'est à travers ces tenketsus que le chakra se disperse dans ton corps. Plus tu sais contrôler ton chakra, mieux tu sais contrôler les endroits où tu souhaites que ton chakra aille. Par exemple, les ninjas du clan Uchiha, spécialisés dans les techniques Katon, ont réussi à apprendre à concentrer leur chakra dans leurs poumons avant de le recracher par la bouche et de le transformer en feu. Les spécialistes en Genjutsu, eux, vont plutôt concentrer leur chakra dans leur cerveau, tandis que les spécialistes de Taï, ce sera dans leurs bras et leurs jambes.

Soya fit signe de la tête qu'elle comprenait et suivait ce que Uchiki disait. Elle connaissait la plupart des choses que Uchiki expliquait. Mais cela lui permettait d'être vraiment dans le bain. Le senseï continua donc son explication.

[Uchiki]la technique que tu me demandes de t'enseigner nécessite, comme je te l'ai dis tout à l'heure, une concentration extrême, un contrôle parfait de tes tenketsu, de ton chakra... mais aussi une sagesse nécessaire à la compréhension de cette technique. On n'utilise pas cette technique dans n'importe quel moment et il faut savoir que l'utiliser peut être à double tranchant... pas forcément que pour toi, mais pour tes coéquipiers aussi. Tu es un ninja Eisei, il ne faut jamais gaspiller bêtement son chakra pour rien ! Tu comprends ce que je veux dire Soyate ?

La jeune fille qui était véritablement dedans, répondit alors à la question d'Uchiki qui n'attendait que cela.

[Soya]Oui, il faut l'utiliser si l'on a pas le choix, dans un moment critique qui nous permettrait de sortir de cette situation et de la retourner. Si un de nos coéquipiers est trop proche, il risquerait d'être touché par l'explosion de chakra et d'en subir les conséquences. J'ai réfléchit à tout ça, et j'en ai conclu que s'il faut avoir une bonne connaissance des tenketsu, ce n'est pas seulement pour réussir à bien dégager tout le chakra que l'on avait concentré en sois, mais surtout pour le canaliser. Si l'on souhaite laisser exploser notre chakra à un endroit précis, quelqu'un qui n'a quasiment aucune connaissance de ses tenketsu pourrait utiliser cette technique, mais ne pas la contrôler totalement. On peut donc, avec un certain entrainement, réussir à laisser exploser son chakra à des endroits précis. Si, par exemple, mon adversaire se trouve face à moi, je vais concentrer mon chakra au niveau de mon ventre, ma poitrine, mon visage, mes mains, et tous mes muscles qui sont à l'avant pour permettre de ne pas toucher un coéquipier qui serait derrière moi.

Uchiki fut impressionné par le côté mature de la jeune fille et par le fait qu'elle ai pu réfléchir à tout ça et à déduire clairement un point que peu de ninjas qui utilisent cette technique ont su développé.
Uchiki, qui s'était accroupie, se releva donc, et se tourna vers Soyate. Elle lui demanda :

[Uchiki] – Est-ce que tu as déjà essayé de t'entrainer un peu pour voir si tu réussissais à concentrer ton chakra pour le rejeter ? Je ne pense pas que la réponse soit négative, mais qui sait...

Soyate répondit, comme Uchiki le pensait, qu'elle avait, en effet, bien essayé d'apprendre seule cette technique. Mais, elle n'avait pas du tout réussit et cela avait donné de mauvais résultats. Elle avait donc choisit de demander à un senseï de l'aider dans son entraînement. Et c'est là qu'intervient Uchiki. Cette dernière permettrait à Soya de lui donner un exemple, de la conseiller, voir, de la soutenir si jamais elle commence à baisser les bras.

MessageSujet: Re: Entraînement d'une petite Eisei.   Mer 15 Juil - 16:57

Soyate expliqua à Uchiki ce qu'il s'était passé la première fois qu'elle avait tenté de réaliser cette technique, dans la pièce d'entrainement de sa maison. Elle avait concentré une quantité importante de chakra dans tous ses membres. Mais, elle avait du mal à le concentrer et à le garder en elle. Or, ses membres, pas du tout habitués à un tel exercice, ont quelque peu... lâché. Soyate a alors sentit en elle un rejet du chakra par la bouche, le nez, mais a aussi eu des hémorragie externes à cause de cela. Elle a du en avoir une dizaine un peu partout sur le corps et elle a tout de suite été soigné par son père qui l'a emmené à l'hôpital de Konoha au cas où. Elle a donc voulu aller trop vite et finalement, a fait n'importe quoi. Uchiki comprenait à présent la raison pour laquelle Soyate ne voulait plus s'entraîner seule.

[Uchiki]Il faudra que l'on s'entraine en fonction de tes capacités. On partira d'un seuil faible, pour augmenter petit à petit. Nous allons donc commencer par quelque chose de basic. Tu vas commencer par faire comme moi, regarde bien. Je vais malaxer mon chakra, puis, en concentrer une petite partie dans mes bras, me rendant plus rapide, comme les ninjas de taï le font.

Uchiki montra donc l'exemple à Soya. Du chakra entoura ses bras et elle donna quelques coups dans le vide, montrant que cela augmentait sa vitesse. Soyate ne comprenait pour l'instant pas pourquoi elle devait faire ça, mais elle s'exécuta.
Elle se concentra donc, jetant un regard vers Uchiki qui l'observait. Elle n'avait aucun problème à transmettre du chakra dans ses bras. Elle donna donc des coups dans le vent comme Uchiki l'avait fait, bien que cela ne donnait pas vraiment le même effet escompté. Soyate n'était pas aussi rapide que Uchiki, mais on voyait qu'elle avait comprit le truc. Ensuite, son senseï continua avec les jambes, le bassin et ainsi de suite. Pour finir, Uchiki lui demanda de tout réaliser en même temps.

[Soyate] * Je crois que j'ai compris où elle veut en venir. En me faisant réaliser cet exercice, elle veut voir si j'arrive à faire sortir mon chakra à travers la plupart de mes tenketsu et à les concentrer à l'extérieur. En faisant ça, ce sera me permettre de comprendre mon erreur première. En concentrant mon chakra partout à l'extérieur de mon corps, il ne me restera plus qu'à refermer mes spores et ainsi, je pourrais concentrer mon chakra partout dans mon corps et non plus à des endroits précis comme je l'ai fais la première fois. *

Soyate se concentra petit à petit. Tout son être commença à devenir bleuté, comme s'il émanait de tout son être du chakra. Elle tint à peine quelques secondes avant de se voir tombé par terre, soupirant. C'était un exercice difficile à réaliser et elle avait du mal à se concentrer. Uchiki se baissa pour lui dire de se reposer un peu avant de reprendre.

Pendant ce temps, Uchiki lui montrerait pourquoi le clan Hyuuga est-il si fort. Elle lui expliqua donc que les techniques utilisées par ceux-ci nécessitent l'utilisation du byakugan, cette œil qui permet de voir les tenketsu des ninjas. Le style des Hyuuga consiste à bloquer les tenketsu avec ce qu'on appel le style Jyuuken. Ainsi, les Hyuuga ont un pouvoir inné à contrôler leurs propres Tenketsu. Bien souvent, un ninja qui ne fait pas partit de ce clan, même un jounin, a du mal à relâcher du chakra de tous ses tenketsu. Mais quelqu'un de bien entraîné et, qui plus est, ayant de bonnes compétences psychiques et physiques, peut réussir à réaliser la technique Chakra No Haretsu de manière puissante ! En s'entrainant dur dès à présent, Soyate pourrait surement atteindre un niveau élevé de cette technique, voir, réussir à la transformer de manière à l'utiliser dans beaucoup de situations dangereuses, sans toucher ses alliés. Après une vingtaine de minutes, Soyate était de nouveau sur pied, et elle reprenait l'entraînement.

Uchiki lui apprit à faire ressortir des plus petites quantités de chakra, car cela ne servait à rien de s'épuiser d'un coup. Son aura était plus fine cette fois, mais elle réussissait à faire sortir du chakra d'au moins un quart de ses tenketsu, ce qui n'était pas négligeable pour une genin. Elle pouvait ainsi tenir comme ça pendant... environ une bonne demie douzaine de minutes. Il lui suffisait simplement de réguler la quantité de chakra à laisser sortir.

Le temps passait et Soyate avait un pourcentage de réussite de cette technique de plus en plus élevé. Cependant, elle n'était qu'au premier stade de l'apprentissage d'après Uchiki. Sa volonté n'était pas suffisante... il fallait du temps. Se précipiter ne menait jamais à rien, sauf à une perte de temps !

Soyate se donna un peu de temps pour se reposer. Elle sortit de sa sacoche arrière une poche qu'elle dévora goulument... la faim la prenait et cela se comprenait. Uchiki continua à lui expliquer certains points de l'entraînement pendant qu'elle prenait son temps pour mâcher :

[Uchiki]Pour l'instant, ce que j'essaie de faire, c'est que tu puisses expédier ton chakra en petite quantité, mais à travers le plus de Tenketsu possible. Si tu veux réussir une technique pareille, il faut pouvoir contrôler au moins... quatre vingt dix pour cent de ses Tenketsu !

Soyate faillit s'étouffer en entendant ce chiffre ! Elle qui n'était même pas à la moitié... elle cracha le morceau de pommes qu'elle avait avalé de travers et, l'air quelque peu déconcerté, continua d'écouter son senseï.

[Uchiki]Ne t'inquiète pas, tu n'auras pas besoin d'aller jusque là pour apprendre à contrôler cette technique. Plus tu t'entraineras, mieux tu réussiras à gérer ce problème. Cela te prendra certes un certain temps, mais tu pourras tout de même réussir à contrôler la technique. Bon, reprenons l'entraînement !

Soyate, tout en jetant le trognon de pommes dans un buisson, se mit debout, avant de malaxer son chakra et de sentir celui-ci couler en elle... et ressortir ensuite par une partie de ses cavités... maintenant qu'elle savait qu'il fallait contrôler la plupart de ces cavités, elle essayait de se concentrer sur celles-ci...

[Uchiki]
Soyate ! Tu n'as pas besoin de faire de telles grimaces tu sais ! Tu ferais surement mieux te de concentrer sur ton chakra, plutôt que sur tes Tenketsus ! Ça te sera bien plus utile.

Uchiki lui fit un sourire tandis que Soyate, plissant les yeux, fit un grognement avant de s'exécuter. C'était compliqué... réussir à ajuster une bonne quantité égale pour chaque Tenketsu... certains étaient plus facile à gérer que d'autres. Même en essayant de retrouver dans sa mémoire des explications qu'elle aurait pu lire dans des livres, elle n'arrivait pas à réaliser cette exercice...

[Soya]
* Pourtant, il est simple pour les Hyuuga de réaliser ce genre de techniques, notamment avec la technique... Kaiten ! Si un ninja peut le faire, même s'il possède une pupille spéciale, pourquoi ne pourrais-je pas le faire ? Ce n'est pas le fait qu'ils aient leur œil qui leur permet de réaliser ça, c'est avec l'entrainement et la discipline ! *

Alors que Soya allait plus où moins réussir à réaliser ce que le senseï lui demandait, celle-ci lui demanda d'arrêter.

[Uchiki]Il se fait tard. Repose toi et vient me voir demain matin à 8h00 ici. Je serais là avec étudiants, j'espère que cela ne t'embêtera pas. Ils participeront à ton entrainement et cela leur permettra de comprendre certains points du chakra et des Tenketsus.

Soyate fut étonné. Le soleil allait se coucher... le temps était passé vite et elle ne s'était pas rendu compte qu'elles étaient restées ici pendant au moins trois bonnes heures. En rentrant chez elle, ses muscles commençaient à lui chauffer un peu, à cause de l'exercice qu'elle avait réalisé. Son père lui prodigua une crème pour apaiser cela.

[Monsieur Kosake]Alors comme ça, c'est avec Uchiki que tu t'entraînes... je n'aurais jamais imaginer cela. Elle qui a quasiment le même âge que toi et qui est chuunin... après tout, tu as participé au tournoi chuunin il y a pas si longtemps que ça... Bref ! Pour demain matin, dis toi une chose : Il ne faut pas chercher à tout prix à se concentrer pour réussir cet exercice. Il faut te vider la tête, et ne penser qu'à ton chakra, laissant l'extérieur en dehors de tout ! Tu dois être maîtresse de ton corps !

Soya acquit de la tête... son père donnait souvent de bons conseils. Et cette fois, il lui serait fort utile bien qu'elle ne comprenait pas vraiment ce genre de... choses. Ils passèrent à table et Soya s'empiffra au point de se faire éclater l'estomac ! Son père ne put retenir un rire joyeux d'éclater... bien que l'on sentait derrière cela une pointe de déception... que sa femme ne soit pas là ce soir pour manger avec eux. La genin passa une partie de la soirée à essayer de concentrer son chakra vers de nouveaux Tenketsu. Elle contrôlait tous ses Tenketsu, mais n'arrivait pas forcément à les mettre en liens tous ensemble... bref, elle dormit comme un bébé après cela. Elle se réveilla en forme, étant du matin, elle se sentait d'attaque ! Elle rejoignit le point de rendez-vous, un peu en retard. Vision d'horreur ! Elle pensait que Uchiki l'attendrait avec quelques étudiants, mais c'était toute une classe qui était là !

[Uchiki]
Nous t'attendions Soyate ! Bien, reprenons où nous en étions ! Les enfants, cette jeune fille, comme je vous le disais, est très forte ! Elle peut réussir à externalisée son chakra pendant plusieurs minutes sans se fatiguer. Aujourd'hui, nous allons apporter une difficulté en plus. Et c'est là que vous intervenez mes chers amis !

Les enfants furent content de savoir qu'ils étaient de la partit ! En ce qui concernait Soya, une petite veine apparut au niveau de son front, mais elle se calma rapidement en entendant la suite des explications de Uchiki senseï.

[Uchiki]
Pendant que Soyate se concentrera, vous allez, tour à tour, lui jeter un cailloux à l'endroit que vous souhaitez : main, pied, genou, dos, tête, cou, ventre, cuisse...etc. Et, en utilisant sa technique, les pierres ne devrait lui faire quasiment aucun effet. Ainsi, cela lui permettra d'équilibrer son chakra entre chaque Tenketsus.

Cette explication était plus pour Soya que pour les enfants qui ne comprenaient pas forcément tout ce que Uchiki disait. Ainsi allait début la seconde partie de l'entraînement de Soyate !

[Soyate] - Je suis prête ! Envoyez la sauce bande de mioches !
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Entraînement d'une petite Eisei.   Sam 18 Juil - 12:32

Soyate : +18 XP

MessageSujet: Re: Entraînement d'une petite Eisei.   Mer 29 Juil - 20:47

Les enfants regardaient Soyate, qui était à dix mètres d’eux, d’un regard pervers. On voyait bien que la dernière petite phrase de la genin ne leur avait guère plu. Celle-ci, en revanche, était bien concentrée. Droite comme un I, elle se concentrait pour malaxer son chakra et commencer à le répandre à travers la plupart de ses Tenketsus. Son chakra qu’elle avait à peine malaxé commençait déjà à se répandre dans tout son corps et à sortir, laissant une aura bleuté se propager autour du corps de la jeune fille. Après quelques secondes à peine, un sourire apparut sur le visage de Soya qui rouvrit les yeux après avoir terminé sa concentration. Elle ne voulait pas louper le spectacle qui allait suivre. La vue des enfants face à elle, en trois lignes, rangés les uns derrière les autres l’impressionna un peu. Surtout lorsque les trois premiers garnements jetaient leur pierre en l’air pour s’amuser avant le top départ…

[ Soyate ] * Uchiki senseï… vous avez vraiment des idées bizarres des fois ! En espérant que je ne regrette pas de vous avoir demandé de m’aider. J’espère juste ne pas finir ma journée avec des tas de bleues. *

Alors qu’elle plissa les yeux tandis que le soleil prenait de la hauteur dans le ciel, dans le dos des enfants, Soya comprit que Uchiki n’avait pas choisit n’importe quelle position. Soyate était aveuglée par le soleil et ne pourrait pas, sauf au dernier moment, deviner sur quelle partie de son corps les enfants allaient lui lancer leur pierre… comme ça, Soya devait réellement ajuster son chakra et non pas le concentrer juste avant l’impact, aux endroits où elle se ferait envoyer les pierres.

Enfin, Uchiki envoya le signal. Soyate attendit l’impact, tout en essayant de concentrer son chakra de manière équitable. Et voila ! La première pierre fut lancée. Elle avait la taille d’un boulard, ces billes assez grosses. Elle la vit arriver, et ne sentit quasiment rien à l’impact, au niveau de sa cuisse droite. Mais, lorsque la deuxième, puis, la troisième pierre, vinrent au niveau de sa tête et de son épaule gauche, elle ressentit clairement la douleur. Elle venait de commettre une grosse bêtise. En voyant la pierre arrivée, elle avait concentré plus de chakra dans sa cuisse et délaissé le reste de son corps. Uchiki avait donc fait en sorte que le soleil éblouisse Soyate… pour qu’elle réussisse l’entrainement.

La deuxième rangée fit son apparition et envoyèrent en même temps, cette fois, leur pierre. L’une d’elle loupa sa cible et Soya entendit des rires ainsi qu’un cri de déception de la part du lanceur.
Le temps passait lentement pour Soyate. Seulement trois minutes venaient de passer depuis qu’elle avait reçu la première pierre. À présent, elle avait de plus en plus de mal à équilibrer son chakra, qui plus est, les élèves semblaient viser des endroits précis de son corps, comme si Uchiki leur soufflait mot… elle connaissait surement, sans avoir besoin de pupille spéciale, les endroits les plus probables où Soya avait du mal à concentrer son chakra. Malgré une dizaine de bleue, notamment un gros au niveau du cou après que l’un des élèves ait trouvé amusant d’utiliser du chakra pour rendre son lancé plus puissant, la genin commençait à comprendre petit à petit à quel point il était difficile mais, réalisable, d’être en équilibre parfait avec ses Tenketsus.

Un ninja n’est pas maître de son corps. Il est maître de son esprit, et donc, sa volonté, elle, est plus forte que tout. Il peut donc faire bien plus que le contrôler. Il n’en est pas maître. Il en est le dieu ! Notamment avec son chakra, ses tenketsus. Or, pour réussir à tout contrôler, il faut de la volonté ! De la volonté et bien sur, un entrainement.

Soya sourit en pensant à cela. Elle ne se souvenait plus qui lui avait dit cela, et c’était surement à l’académie pour elle et sa classe, mais c’était pourtant bien vraie. Elle se souvient lorsqu’elle était plus jeune, en commençant à apprendre la médecine. Elle ne comprenait pas tout, et, non seulement, ne pouvait se faire aider de ses parents qui n’étaient pas toujours là pour elle. Elle avait cependant réussit dans ce domaine, de part le temps qu’elle y mettait, mais surtout, par sa forte volonté à réussir. À présent, on lui donnait une chance de l’aider dans son entraînement de ninjas.
Pour en revenir où nous en étions… Soya avait demandé à arrêter. Elle n’avait pas réussit à se concentrer aussi longtemps qu’à son habitude. Mais cela se comprenait en voyant sa peau qui était parsemée de bleues… et encore, certains étant cachés par ses vêtements. Alors qu’elle était assise, les mains en arrière, le visage en sueur, reprenant son souffle, son senseï, entourée des enfants de l’académie, lui expliqua certaines choses.

[ Uchiki ]Vois-tu Soyate, ce matin, nous avons pu voir de quoi tu étais capable face à ces bambins. Donc, nous continuerons cela… cet après midi ! Ne sois pas en retard. Et surtout… mets toi quelques pansements.

Il s’était écoulé plus de temps que Soyate avait imaginé, mais pour les enfants, c’était une déception de voir Soyate partir. Et celle-ci leur fit un geste de la main pour leur dire au revoir avant de revenir chez elle.

Lorsqu’elle vit sa mère à la maison, elle fut ravie et la serra dans ses bras. Mais lorsqu’elle sentit que l’étreinte de sa mère la faisait souffrir à cause de ses bleues, elle s’écarta rapidement.

[ Madame Kosake ]Et bien dit donc Soya ! Tu es bien amochée… Ton père m’a expliqué ce que tu faisais. Apparemment Uchiki t’en fais voir de toutes les couleurs ! J’ai aussi apprit que tu n’avais toujours pas d’équipe… j’espère que l’on te permettra de retrouver une équipe rapidement… bien que je me doute que cet entraînement, en ce moment, passe avant tout. Allez ! Viens avec moi, que je te soigne ça.

Soya, tout en demandant des informations de la mission de sa mère qui avait duré plusieurs jours d’affilés, à l’extérieur de Konoha, suivit celle-ci en direction de la salle de bain. Là, elle s’assit sur un tabouret devant lequel sa mère s’accroupit. Cette dernière observa ses bleues sur son corps découvert et ne put laisser un sourire s’échapper. Soya faisait la grimace en sentant les mains de sa mère effleurer les taches bleutées qui étaient signes de l’entrainement qu’elle avait enduré. Heureusement pour elle, ça avait été plutôt rapide, et Uchiki se doutait que Soya n’aurait pu faire cela toute la matinée. Pendant que sa mère lui appliquait une pommade qui apaiserait ses bleues pour les faire disparaître assez rapidement, la genin réfléchissait à ce qu’il s’était passé il y a de ça une heure.

Elle ne savait pas si elle avait réussit à s’améliorer, mais elle savait que si elle continuait cet entrainement, cela serait pour elle un moyen de réussir à contrôler une grande partie de ses tenketsus et à équilibrer son chakra lui permettant ainsi de passer à l’étape suivante de l’entrainement de Uchiki.

Mais pourtant l’instant, Soyate pensait plutôt à ce qui allait se passer cet après midi. La fatigue se fit rapidement sentir et elle ne put s’empêcher d’aller dormir quelques heures. Après cela, elle avala un bon déjeuner et se dirigea, à l’heure convenue cette fois-ci, au même endroit que ce matin.

Et elle n’arriva pas en retard ! Cependant, ce n’était plus les mêmes élèves qui étaient là. Il s’agissait toujours d’aspirants, mais ceux-là étaient bien plus vieux, surement des jeunes prêt à passer l’examen genin. Soyate les jugea du regard avant de se tourner vers Uchiki. Elle fut légèrement étonnée en ne voyant presque plus les bleues que Soya avait ce matin même.

[ Uchiki ]J’espère que cette fois tu arriveras mieux, car… ce seront de véritable bleues qui te resteront clairement sur le bras que tu auras sinon. En plus… la difficulté va augmenter d’une autre manière. Ce matin, les enfants étaient face à toi, en trois rangées. Cette fois, ils seront face à toi, mais en cinq rangées, c'est-à-dire, en un même temps, une plus grande quantité de pierres qui te seront lancées, avec plus de force.

Soya fit la grimace, mais ne dit rien cette fois aux gosses qui attendaient calmement que commence le lancé de cailloux sur cible… non mouvante. La genin se mit en position face aux élèves qui faisaient donc cinq rangées, s’éparpillant sur un rayon de 180° par rapport à Soyate. Elle les observa… ils étaient calme… trop calme à son goût… puis se concentra. Cette fois, elle allait leur montrer de quoi elle était capable aux gosses ! Elle concentra son chakra, et par ses Tenketsus, ce fut une vision intéressante qui s’offrit aux aspirants. Le chakra était pur et d’un calme clair, et pourtant… on pouvait ressentir la fureur de Soyate à travers lui. Les enfants observèrent ce spectacle si séduisant et sympathique à leurs yeux avant d’entendre le top départ de leur professeur dans leur dos :

[Uchiki ]Et ne lui faites aucun cadeau !

[ Soyate] * Et voila, c’est repartit pour un tour ! *

Et en effet, les enfants ne se le firent pas dire deux fois. La scéance allait durer moins de dix minutes, mais ces dix minutes allaient être longues pour Soya qui n’avait pas prévu à quel point ce serait dur ! Les pierres lui fonçaient dessus à une plus grande vitesse et elle ne les voyait quasiment pas venir, vu qu’il en venait de partout. À peine trente secondes s’étaient écoulés et elle sentait des douleurs lui prendre… notamment au niveau du poignet qu’un élève avait faillit lui casser en jetant la pierre avec une force incroyable, mêlée de son chakra. Soya déploya une plus grande quantité à travers tout son corps. Elle avait prit l’habitude de concentré une quantité assez minime pour tenir le train, mais là, il était difficile avec la douleur d’en rester là. Son aura grossit petit à petit et au fur et à mesure, les pierres commençaient à faire de moins en moins d’effet à la genin qui ne put s’empêcher d’émettre un petit sourire. Les aspirants, en voyant cela, ne purent que constater l’effet nul des pierres qu’ils lui envoyèrent. Cependant, Uchiki leur demanda de continuer, et de son côté, observait la scène tout en disant d’une voix forte.

[Uchiki]Soyate, tu risques d’être fatigué en peu de temps si tu continues à un rythme aussi soutenue. Ne dépense pas bêtement ton chakra. Répartit le mieux… contrôles tes Tenketsus ! Tu es maître de ton corps et ton esprit a tout pouvoir sur celui-ci !

Elle avait raison ! Soyate relâcha d’un coup la pression et les aspirants en profitèrent donc en voyant l’aura de la genin baisser d’un coup. Cette dernière, ne s’attendant pas à cela, préféra esquiver les pierres…
Les adolescents ne furent guère contents de cette manœuvre et essayèrent d’en discuter avec le professeur qui ne voulait rien entendre. Soyate était en sueur, par terre, dans une posture qui en disait long. Elle avait réussit à tenir plus de cinq minutes à un tel rythme ! Uchiki se baissa et lui demanda si elle allait bien. La genin affirma que oui tout en se relevant lentement après s’être reposé au sol. Autour, les enfants regardaient la genin avant de lâcher un soupir. Soya sentit le désarroi qui s’emparait des gosses et décida donc de reprendre l’entraînement. Il demanda à Uchiki tout en faisant la grimace et en se concentrant pour malaxer son chakra.

[Soyate]S’il vous plaît, senseï, je sais ce que vous me réservez alors, je vous en prie, passer à la suite… il me faut absolument m’entrainer et réussir !

La force et la détermination avec laquelle elle dit cela étonna vaguement Uchiki qui ne l’avait jamais vu de la sorte ! Elle fit donc un signe de la main aux aspirants qui firent tous un grand sourire jusqu’aux oreilles. Pendant que Soya, les yeux fermés, sentait le chakra parcourir à nouveau tout son corps, pour l’envoyer à travers ses tenketsus de manière équilibrer, les aspirants, eux, se plaçaient à des endroits stratégiques…tout autour de Soya, soit, 360°… voila où Uchiki voulait finalement en venir. Les élèves avaient des endroits précis à viser, la plupart, des Tenketsus qui étaient mal contrôlés par Soyate. Celle-ci ne broncha même pas lorsqu’elle reçut les pierres un peu partout sur son corps… bien que les pierres semblaient frapper un mur invisible pour la plupart, comme si, d’un coup, Soyate avait réussit à déclencher quelque chose en elle. Elle réussit à rester de la sorte pendant une dizaine de minutes environ avant que Uchiki ordonne aux enfants d’arrêter. Le silence régnait à présent. Comme s’il fallait respecter ce silence, les enfants s’assirent sans faire de bruit, tout en regardant successivement Soyate et Uchiki… les deux se faisaient face, l’une questionnant l’autre du regard.

MessageSujet: Re: Entraînement d'une petite Eisei.   Mer 29 Juil - 21:20

Ceci dura à peine quelques secondes, mais à travers ce regard, il s’en disait des choses ! La genin détourna la première les yeux avant de demander à continuer l’entraînement. Uchiki accepta et cela continua donc pendant environ une vingtaine de minutes avant que Soya ne soit complètement lessivé. Uchiki ordonna à celle-ci de rentrer chez elle, de se reposer et de la retrouver ce soir même, aux environs de vingt et une heure, au même endroit. Sans rien dire, Soyate retourna chez elle, l’air un peu moins boudeur.

En rentrant, elle fit un grand sourire à ses parents avant de se laisser tomber sur son lit. Ses parents passèrent leur tête par la porte avant de se regarder et de hausser les épaules. Ce comportement de la part de leur fille leur faisait se poser des questions vis-à-vis de l’entrainement qu’elle suivait avec Uchiki… la genin rêva durant son sommeil, des aspirants ninjas qui étaient là ce matin et cet après midi, et qu’elle bombardait de pierre qui grossissait avant de les heurter violement. Quelle perverse cette fille ! à son réveil, elle ne put s’empêche de sourire innocemment en se passant une main dans les cheveux… un spectacle qui vous retourne le cœur !

Elle se dirigea vers la cuisine où sa mère préparait le diner. Il était un peu moins de vingt heures et elle avait une faim de loup. Elle expliqua alors à sa mère ce qui c’était passé cet après midi sans rentrer dans les détails. Et elle demanda à sa mère si elle avait une nouvelle mission. Celle-ci affirma qu’on lui donnait trois jours pour se remettre de sa mission précédente avant de lui en confier une nouvelle vue qu’en ce moment, rien ne pressait. Soya en fut ravie. Pour la peine, elle décida de passer du temps avec sa mère avant d’aller au rendez vous avec Uchiki. Le repas fut très joyeux ! Puis, un peu avant vingt et une heure, Soya embrassa ses parents et les quitta pour la forêt interne de Konoha où l’attendait Uchiki. Les ténèbres commençaient à envahir le bois. En arrivant au niveau de la clairière où on l’attendait, Soya sentit une force grandir devant elle… se dépêchant d’écarter les feuillages, elle découvrit Uchiki qui était en train de réaliser la technique même que Soyate voulait apprendre.

Elle observa la scène, tout en étant ébahit par ce qu’elle voyait. C’était vraiment incroyable. Elle sentait en son senseï, une quantité de chakra concentrée, non pas en un seul point, mais partout dans son corps. Puis, lorsque Uchiki dégagea le Chakra de son corps, Soya mit ses bras pour se protéger du vent et de la poussière que la technique faisait s’envoler. Plus tard, Uchiki lui expliqua qu’elle n’avait réalisé cette technique qu’à un léger degré, la raison pour laquelle Soyate n’avait pas été touchée… heureusement d’ailleurs.
Lorsque le spectacle fut terminé, Soya fit son apparition alors que la Chuunin se tournait vers elle. La genin admira à haute voix la démonstration de celle qui l’entrainait à atteindre ce niveau depuis deux jours.

[Uchiki]C’est une question d’équilibre. Tu as pu sentir que je n’avais pas fait exploser mon chakra d’un endroit précis, mais au contraire, de tous mes Tenketsus. Lorsque tu as fait pour la première fois cette technique, chez toi, tu as concentré tout ton chakra au niveau de tes poumons et de ton estomac, voila la raison pour laquelle… tu as eu quelques retours et que tu as eu la respiration coupée pendant quelques brèves secondes. Aujourd’hui, ce sera surement la dernière séance de théorie que nous allons faire. Je me suis dis que le soir était le meilleur moment de la journée pour t’inculquer certaines choses au sujet de la technique que tu cherches à maîtriser.

Soyate fit signe de la tête qu’elle avait tout à fait comprit. C’est alors que le cours plein air commença. Les deux jeunes femmes, assises l’une en face de l’autre, en tailleur, se faisaient face. Uchiki tendit la main vers Soyate, se concentra et laissa le chakra commencé à former une aura autour de celle-ci. Soyate observa le phénomène avant que la jeune femme qui avait seulement un an de différence avec elle, lui dise d’un ton calme et clair.


[Uchiki]Voici ce vers quoi je t’ai amené à la deuxième phase de l’entraînement. Voici ce que tu devras savoir faire durant la troisième phase…

L’aura autour de la main de la chuunin disparut petit à petit… mais pourtant, Soyate sentait toujours la présence de ce chakra concentré à l’intérieur de la main de la chuunin, qui avait seulement fermé ses tenketsus. Elle tendit le bras sur le côté et laissa alors le chakra s’échapper en ouvrant petit à petit ses tenketsus… le contrôle qu’elle en avait impressionnait de plus en plus Soyate qui ne s’empêchait d’y penser.

[ Soyate] * Si seulement je pouvais faire rien qu’un dixième de ce qu’elle sait faire, je pourrais améliorer mes capacités de médecine… et bien plus encore. Elle a un contrôle parfait de son corps, de son chakra… comment a-t-elle fait pour atteindre un niveau pareil à son âge !? Sans doute sa vie n’a pas été facile, c’est ce qui expliquerait sa gentillesse avec les élèves. Son désir de faire ses cours dehors serait du à un désir de ne pas rester enfermé… surement à cause d’un fait passé. Peut être a-t-elle tout simplement de la facilité et qu’elle s’est durement entrainée comme j’essaie de le faire actuellement… bien que je ne ressente aucune différence de ma maîtrise des Tenketsus et de mon chakra depuis hier matin… *

Le côté boudeur laissa place à la perplexité sur le visage de Soya… ce changement ne tarda pas de troubler la chuunin qui lui demandait ce qui n’allait pas. Alors soudain, sans savoir pourquoi, Soyate se leva et cria à l’adresse de Uchiki, brisant le silence de la nuit, effrayant tous les animaux qui étaient dans les parages, tel le rugissement d’un lion qui avait été réveillé par un autre lion… brutalement.

[Soyate]Mais comment vous faites pour être aussi forte et ne rien laisser paraître !? Avec vous, tout semble si simple, si facile que l’on commencerait à y croire ! Ce que j’ai fais en deux jours, ce n’était qu’une illusion… je n’ai en rien progressé et je continuerais à stagner longtemps si ça continue. Me lancer des cailloux dessus, ça ne risque pas de changer quoi que ce soit, encore moins si je me ridiculise devant les gosses ! j’en ai assez ! JE VEUX UN VÉRITABLE ENTRAINEMENT !

Et voila… les mots étaient sortis, sans que Soya ai pu les retenir. À présent que Uchiki comprenait ce que ressentait Soyate, elle baissa les yeux avant de se lever à son tour et de faire demi tour. Elle disparut, sans rien dire, vers le centre de Konoha. La genin n’avait pas eu le temps de se rendre compte de ce qu’elle venait de dire, qu’elle se retrouvait seule, dans une forêt inquiétante, où les animaux n’acceptaient guère de se faire réveiller à la légère par une gamine. Elle recula de quelques pas, effrayée soudainement par cet endroit, mais surtout, par ce qu’elle venait de dire à Uchiki. Elle se mit alors à courir, non pas en direction de sa maison, mais en direction de… en fait elle-même ne le savait pas.

Elle courait juste, se mordant fortement les lèvres en s’empêchant de pleurer bêtement. Au final, c’est à l’hôpital où elle se retrouva. Cela faisait plus de vingt minutes qu’elle errait ainsi dans le village, lorsqu’elle aperçût quelqu’un venir vers elle. Elle ne prit même pas la peine de se cacher ou de passer une main sur ses joues rougies par la colère et la tristesse. La personne s’arrêta dans le dos de Soyate et parla d’une voix douce et agréable. Cette voix lui disait quelque chose…

[L’inconnu]Et bien alors, mademoiselle, qu’est-ce que vous faites là à une heure pareille ? Il est quasiment vingt deux heures… Qu’est-ce que… Soyate !?

La jeune fille, entendant son prénom, se retourna et, à la lueur des réverbères, reconnut son ami d’enfance Eddy… elle ne sut rien et se précipita dans ses bras sans rien dire. Le jeune garçon, intimidé par cette réaction très directe de lui dire bonjour, ne put s’empêcher de rougir et de lui tapoter maladroitement la tête comme une petite enfant qu’elle était lorsqu’ils étaient tous les deux à l’académie, avant d’être séparé après avoir été reçu genin.

Eddy prit Soya par le bras et l’emmena s’asseoir à un banc. Ils commencèrent alors à discuter tranquillement de ce qu’ils avaient vécu après avoir été accepté en genin. Lorsque Soya apprit qu’Eddy était encore Genin, après avoir raté l’examen chuunin, cela la fit rire… il en était de même pour elle…

À présent, Eddy évoqua ce qui faisait de la peine à Soya et la raison pour laquelle elle était là à une heure pareille. Cela faisait certainement deux mois qu’ils ne s’étaient pas vu, mais cela faisait très longtemps qu’ils n’avaient pas parlé. À chaque fois qu’ils se croisaient, ils se faisaient de simples signes de la main, ou alors, ne disait que de brefs mots. Enfin, ils avaient le temps pour discuter en tête à tête. Et Soyate fut ravie de trouver en Eddy quelqu’un à qui se confesser de ce qu’elle avait fait, après lui avoir expliqué qu’elle avait demandé l’aide de Uchiki pour son entrainement, qui avait accepté poliment…

[Soyate]Tu connais la répulsion que j’ai envers les filles en général Ed… c’est pire lorsqu’il s’agit d’une fille du même âge. Je crois que je n’ai pas supporter le fait de me faire entrainer par Uchiki senseï, bien que je le voulais… En plus de ça, j’ai trouvé son entrainement réellement pauvre… bien que j’ai tout de même fait quelques progrès, il faut que je l’admette. Je… tu crois que j’ai été méchante avec elle ?

[Eddy]Je pense qu’elle ne méritait pas ça, c’est sur. Mais tu ne peux pas non plus trop t’en vouloir. Il est clair que tu as été trop… direct avec elle et qu’en plus d’avoir accepté de t’entrainer, elle y a consacré du temps ! Tu crois que beaucoup de prof. feraient ça ? Et bien laisses moi te répondre que non ! Uchiki est vraiment gentille et en plus, c’est l’une des meilleurs professeurs qui soit, car, en plus d’être proche de ses élèves, elle est jeune, et donc, nous comprend facilement ! Je pense que tu devrais aller t’excuser auprès d’elle dès demain matin. Il ne fait pas tout de vouloir s’entraîner comme un damné. Il faut savoir être à l’écoute de ses élèves, et c’est une de ses plus grandes qualités. L’entrainement ne fait pas tout Soya ! Tu devrais le savoir ! Tu es surement la fille la plus intelligente que je connaisse.

La jeune fille fit le tri entre toutes ces données. Elle se mit à ressentir pleins de sentiments en même temps : la tristesse, la honte, le plaisir de revoir Eddy, de ce qu’il lui expliquait. La conversation s’attarda encore une demi-heure avant qu’Eddy lui demande de rentrer chez elle tandis que lui-même rentrait chez lui. Cette conversation avait drôlement fait du bien à la jeune genin qui avait quand même un poid sur le cœur. Ses parents ne s’étaient pas inquiétés de l’heure à laquelle Soya rentrait. En revanche, Kapa, le chat de Soya, bondit sur celle-ci avec des yeux étrangement adorable, lui faisant comprendre qu’il se faisait du souci. La genin le caressa, et le souleva, comme un gros bébé, avant de l’emmener avec elle, dans sa chambre où elle le posa sur son lit.

La nuit se passa alors sans problème pour la jeune fille qui réussit à dormir malgré quelques rêves bizarres où elle voyait Uchiki qui se faisait jeter des cailloux par les enfants tandis que Soya essayait de les arrêter, mais n’y arrivait pas. Puis, elle voyait les enfants prendre tous le visage de Eddy avec un corps de chat, lui sautant dessus, lui léchant le visage…
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Entraînement d'une petite Eisei.   Lun 10 Aoû - 13:40

Soyate : +26 XP

MessageSujet: Re: Entraînement d'une petite Eisei.   Dim 18 Oct - 22:12

Tout en se demandant quel jour nous étions aujourd'hui, Soyate gratta tendrement la fourrure de Kapa. Les souvenirs de la veille vinrent la réveiller totalement et elle fut soudainement prise d'une sorte de migraine affreuse et de légers vertiges. Elle se leva et se dirigea vers une grande pièce qui n'était rien d'autre que la serre privée de la famille. Elle y entra et se dirigea vers des plantes qui poussaient plutôt bien. Elle en observa quelques unes avant de se décider à prendre les feuilles de certaines. Elle se dirigea ensuite vers la cuisine où elle mis de l'eau à bouillir. Elle y mit ensuite les feuilles. Elle versa ensuite le liquide dans une tasse et y ajouta du miel, et un peu de sucré vanillé. Et elle commença à boire ce mélange destiné à sa tête.
Il était, pour l'instant, neuf heures trente deux du matin et les parents de la demoiselle étaient déjà partit à leur travail. Aujourd'hui, son père s'occupait de recevoir des ninjas Eisei venus de contrées lointaines et sa mère était partie faire un long rapport avec ses supérieurs, ainsi qu'une longue réunion qui durerait surement l'après midi tout entier. Ainsi, elle ne pouvait pas compter sur ses parents pour leur parler de ce qui s'était passé la veille.

Une heure s'écoula alors que la jeune fille se préparait à sortir. Où, ça elle ne l'avait pas encore décidé. Mais elle ne comptait pas rester ici. Kapa la suivait en voyant bien qu'elle n'était pas très en forme. Au final, il se lassa de l'inattention qu'elle avait envers lui et décida de sortir et de se balader avant de trouver un oiseau à chasser et à manger pour faire ensuite une petite sieste. Soyate ne remarqua même pas son départ. Son chat étant d'une discrétion affolante, malgré qu'il soit étonnamment grand pour un chat.

Il devait être dans les alentours de onze heures lorsqu'elle décida de faire quelque chose de concret. Elle appela une connaissance à elle de l'académie pour s'entrainer. Celle-ci accepta et peu de temps après, les deux filles se retrouvèrent, dans la forêt de Konoha, à la lisère, à un point d'entraînement. La fille était grande en comparaison avec Soyate, très bien faite et jolie comme tout. Elle était Chuunin depuis un an. Elle avait été étudiante avec Soya et était l'une des rares filles que Soyate ne détestait pas... elle ne l'aimait pas pour autant. Mais elle savait que pour l'entrainement, Aicho accepterait de l'aider. Ainsi, cette Aicho, spécialise dans le taïjutsu lui demanda clairement, alors qu'elle faisait face à Soyate, trois mètres les séparant.

[Soyate] – J'ai besoin de toi pour une chose bien précise. Je suis en plein apprentissage d'une technique et il me faut quelqu'un comme toi pour accomplir une tâche bien précise. Accepterais-tu de m'attaquer au taïjutsu alors que j'essaie de réaliser ma technique.

Aicho leva un sourcil interrogateur. Soyate se mit alors à lui expliquer quelle technique elle voulait apprendre. Et ce qu'elle ferait durant l'attaque d'Aicho. Ainsi, la jeune genin allait se compliquer la tâche par rapport à ce qu'elle avait fait avec Uchiki. Cette dernière ricana avant de déclarer tout en se mettant en position d'attaque :

[Aicho] – Je vais essayer de ne pas taper trop fort, sinon tu risquerais de mordre la poussière rapidement.

Soudain, toute forme de sentiment disparut sur le visage de la jeune fille. Ce n'était pas pour rien qu'elle était passée Chuunin malgré ses sarcasmes et ses chevilles gonflées à bloc. Lors d'un combat, ce n'était plus du tout la même, comme pour les missions. C'est ce qui faisait que Soyate ne l'a détestait pas... elle ne se ventait pas pour rien ! De son coté, Soyate avait prit position. Les jambes écartées, légèrement fléchies, les mains jointes faisant le signe du tigre. Son chakra commença à se déployer en masse dans tout son corps, l'entourant d'un halo bleu. Aicho l'observait, les yeux plissés, son corps ne faisant aucun mouvement. La chuunin était de côté, son bras gauche en avant, sa main représentant le signe du coq, tandis que sa main droite, arrière, était détendue, et plate comme tout, les doigts serrés. Alors que Soyate arrivait à se concentrer, elle leva les yeux vers Aicho qui n'avait pas besoin qu'on lui redise les choses. Elle bondit en avant du Soyate, en poussant un cri aiguë mais contrôlé, comme la force qu'elle allait mettre dans ses poings. Ce fut alors un véritable enchainement de coups qu'essaya d'esquiver Soyate tout en devant rester concentré sur son chakra. Elle avait penser à faire ça pour réussir à s'améliorer dans son entraînement. Ce ne serait surement pas efficace, mais cela lui ferait un peu d'entrainement.

Ainsi, elle essayait d'esquiver les coups de Aicho, et empêchait ceux qui la touchaient de lui faire mal ou de la déconcentrer. Au début, elle avait du mal à se concentrer sur les deux choses à la fois. Mais, ce n'était pas une femme pour rien après tout ! Elle réussit donc à garder ses yeux fixés sur Aicho tout en esquivant et en concentrant son chakra partout dans son corps de manière équivalente. La chuunin ne lésinait pas sur les techniques de coups. En passant par les coups de points, les coups de pieds, les coups de coudes, de genoux, elle essayait des tentatives de feintes, utilisait sa vitesse à des degrés plutôt bas, essayait d'accrocher Soyate, de la faire tomber, l'attaquait à tous les endroits possibles du corps. Lorsque les coups passaient, et c'était souvent le cas, il y avait comme une sorte de protection invisible à quelques millimètres de la peau de Soyate qui empêchaient les coups de heurter violemment la genin. Au bout d'une dizaine de minutes, Soyate repoussa Aicho qui s'apprêtait à lui asséner un coup à la tête. Elle lui dit d'arrêter là pour le moment. Aicho inspira et expira bruyamment, une habitude qu'elle avait prise après chaque combat. Soya lui demanda d'y aller un peu plus fort cette fois et encore plus rapidement, de ne pas hésiter à toucher d'autres endroits encore insolites comme la poitrine, le haut des cuisses, les pieds, le haut du crane et bien d'autres. Aicho acquit de la tête sans faire de réflexion et se remis dans la même garde qu'au début. Et puis, ce fut de nouveau repartit ! Au début, Soya croyait que Aicho n'avait presque rien changé. Mais elle se rendait compte que ses coups étaient beaucoup plus précis, comme si elle faisait en sorte de toucher plus de 80% de son corps. Elle voyait bien que Aicho ne prenait pas ça à la légère et qu'elle faisait de son mieux pour satisfaire Soya. Elle lui en serait reconnaissante.

Mais pour l'instant, l'heure n'était pas à la gentillesse. Soya contra et envoya un coup à Aicho. Elle se rendit alors compte qu'elle pouvait même attaquer tout en continuant à concentrer son chakra, quelque chose de bien utile. Les coups de la Chuunin se faisait au fur et à mesure, de plus en plus rapide et puissant. Soyate endurait cela sans broncher, son chakra réussissant à la protéger. Elle sentait quelque chose d'étrange... comme si elle réussissait à équilibrer son chakra dans tout son corps. Mais elle sentait bien qu'à certains endroits, les coups de Aicho ne passaient pas inaperçu. Elle sentit une douleur, notamment au niveau des chevilles, au niveau du haut du dos, et du haut du crane, à des endroits que Aicho avait frappé rarement mais de manière précise, comme si elle connaissait la plupart des Tenketsus de chaque ninja. Cette fois, cela dura un peu plus longtemps, mais à la fin, après une quinzaine de minutes, Soyate demanda à se reposer. Ses chevilles lui faisaient mal et elle avait du mal à rester debout à cause des coups pris à la tête et en haut du dos. Elle réussit à se concentrer pour soigner ses bleus grâce à son chakra médicale et observa ensuite Aicho qui regardait la technique de guérison s'effectuer.
L'entraînement continua ainsi durant une bonne heure, faisant des pauses pour Soyate. Aicho ne paraissait même pas essoufflé au final, alors que Soyate avait du mal à reprendre sa respiration. Elle avait du atteindre une limite extrême vis à vis de son chakra. Il lui fallait à présent du repos. Mais... elle préféra demander à Aicho une autre faveur.
Elle souhaitait que la chuunin lui donne quelques conseils vis à vis de cette technique qu'elle cherchait à apprendre. Surement Aicho saurait l'aider.

[Aicho] – Il n'est pas tout de se concentrer et d'essayer à s'améliorer en s'entrainant avec quelqu'un. Il faut aussi savoir prendre son temps et se concentrer. C'est un moyen très efficace, bien qu'il faut être patient, pour atteindre des objectifs que l'on n'atteint pas forcément avec un entraînement physiquement dur et épuisant. Fais plutôt comme moi !

Elle s'assit en tailleur, Soya l'imitant, et ferma les yeux, posant ses mains sur le sol, devant ses jambes. Elle avait le dos courbé, le menton collé à la poitrine. Et alors, elle ordonna à Soyate, qui était dans la même position de se relever tout en inspirant et en mettant ses bras sur les côtés, les mains ouvertes vers le ciel. Elle enchaîna ensuite en mettant ses mains dans son dos et en inspirant à fond puis en bloquant son souffle quelques secondes avant d'expirer lentement mais longuement. Pendant une dizaine de minutes, les deux filles firent des exercices de respiration et d'étirement simple mais efficace. Aicho parlait d'une voix calme mais claire tout en effectuant les gestes et les mouvements. Son souffle était puissant mais contrôlé.

[Aicho] – Le contrôle du souffle ainsi que ces exercices d'étirements sont parfait après ce que nous venons de faire. Mais ils peuvent t'être utile aussi dans ton entraînement. Je vais te montrer. Regarde attentivement.

Soyate resta assise à observer Aicho. Cette dernière se remit dans la position initiale, avec le dos courbé, les mains en avant, au sol, devant ses jambes. Soudain, du chakra vint se concentrer autour des deux mains. Elle inspira et mit ses bras sur le côté, tendus, et le chakra vint se transmettre dans ses bras, passant par chaque Tenketsu, et venant ensuite s'introduire dans le haut de son corps entier. Puis, elle se leva et fit d'autres exercices où le chakra passa dans tout son corps. Soudain, Soya comprit ce qui lui avait manqué durant son entraînement : Un lien entre son chakra, son corps, et le reste du monde, soit, les éléments. Uchiki lui avait montré le lien entre le chakra et le corps, et maintenant, Aicho lui montrait le lien entre le Chakra, le corps et le reste du monde, que l'on peut appelé aussi éléments terre et vent.
Ainsi, Soyate passa le reste de la journée à réaliser les mouvements d'Aicho, qui suivait une logique. Une position correspondait à un animal en particulier et un enchainement de position correspondait ainsi à un enchainement de positions animales. Finalement, ce qui l'aura aidé, ce ne sera pas la première partie de l'entraînement, mais cette partie. Elle n'aurait pas cru apprendre quoique ce soit de la part d'Aicho. À présent, elle comprenait pourquoi celle-ci faisait un dernière exercice de respiration après un combat... pour rétablir un flux tout à fait réel et normal de chakra dans son corps.

Ainsi, en fin d'après midi, Soya et Aicho se séparèrent tranquillement, chacun allant de son côté. La genin avait affirmé qu'elle ne dérangerait pas Aicho de si tôt mais qu'elle lui était reconnaissante de l'avoir aider. La chuunin répondit par un rictus méprisant, mais au fond remplit d'une pointe de gentillesse.

Ainsi, lorsque Soya rejoignit son chez soi, elle fit un tour par l'académie où elle chercha Uchiki pour lui faire ses excuses, bien déterminées à ne pas laisser ce qu'il s'était passé la veille comme ça. Elle ne l'a trouva pourtant pas. Ses collègues affirmèrent qu'ils l'avaient juste aperçu entre deux cours mais qu'elle était à présent on ne sait où.
Soyate abandonna rapidement ses recherches lorsqu'elle entendit son estomac crier famine. Il fallait dire qu'avec un entrainement pareil, elle se sentait totalement vidé !
Elle faillit trébucher sur quelque chose en entrant dans la pièce sombre. La chose émit un couinement. Soyate rigola tout en allant allumer la lumière. Elle sourit à Kapa qui était là, quelques minutes plus tôt, en train de dormir. Elle tendit ses bras, un signe qu'il comprit tout de suite et accepta volontiers. Il se dirigea vers elle et tourna autour de ses jambes avant de grimper sur une table proche et de se mettre sur son épaule droite, puis, dans ses bras...

[Soyate] – Tu sais que tu es vraiment le plus gros chat que j'ai jamais vu, un vrai chat tigré, mais pourtant, un chat totalement grand. Allez, je suis fatiguée, descend mon coco !

Elle lui fit un gros bisous sur le bout du nez avant de le laisser partir de ses bras qu'elle ne sentait plus à cause de l'effort qu'elle avait du fournir. Elle se dirigea ensuite vers la cuisine et sortit de quoi se faire un repas totalement régénérateur : légumes, viande, fruits, pains. Elle avait de quoi faire et se fit un repas digne de ce nom tout en donnant des sardines qu'ils avaient reçus du poissonnier qui les trouvait plus très fraiche. C'était un arrangement entre lui et la famille Kosake... depuis qu'ils avaient Kapa, pour ne plus qu'il vienne fouiner dans la boutique du poissonnier. Et oui, seul Kapa en étant capable, rusé comme il était. En bref, après un festin pareil, les deux compagnons passèrent une soirée tranquille avant que les parents de la genin n'arrivent l'un après l'autre. Ensuite vint l'heure de dormir et là, il n'y eut aucun problème pour Soyate qui avait sommeil.


En cette quatrième journée d'entrainement à essayer d'apprendre Chakra No Haretsu, cette technique qui lui serait surement très utile. Pour l'instant, elle ne connaissait pas cette technique, mais elle savait que son entrainement l'aiderait vis à vis du contrôle de son chakra. Et puis, elle avait revu Eddy, avait plutôt sympathisé avec Aicho et avait apprit à se sentir mal vis à vis d'un professeur. Ainsi, ce n'était pas qu'un simple entrainement qu'elle avait commencé, mais bien une petite leçon de vie ! Ainsi, elle décida que si aujourd'hui elle n'avançait pas, elle arrêterait son entrainement qu'elle remettrait à plus tard.
Elle fit remuer ses méninges pour se décider de ce qu'elle allait faire. Et elle ne fut pas long à se décider. Tout d'abord, elle allait essayer de trouver Uchiki pour lui présenter ses excuses. Après un petit déjeuner, elle se dirigea de bonne heure, il devait être dans les environs de huit heures trente, vers l'académie. Là-bas, elle se dépêcha d'aller en salle des professeurs où elle ne l'a trouva pas. Elle demanda à plusieurs professeurs où elle était lorsque soudain, l'un d'eux l'interpella en lui disant :

[Le prof] – Tu es bien Soyate Kosake ? Oui ? Dans ce cas, c'est parfait que tu sois là, Uchiki devait te faire envoyer un message chez toi, mais vu que tu es là, c'est parfait. Elle m'a dit qu'il fallait que tu ailles impérativement à la forêt, donc, je te conseil d'y aller de suite !

Sans rien dire d'autre, le professeur, que Soyate n'avait jamais vu d'ailleurs, sortit de la pièce. Intriguée par cette intervention, la genin plissa les yeux avant de sortir tranquillement de la salle des professeurs, soucieuses de savoir ce qui se passait. Ainsi, elle se dirigea net vers la forêt, en sautant de toit en toit. Elle arriva ensuite dans la clairière où elle soupçonnait Uchiki d'être. Cependant, arrivé sur place, il n'y avait personne. Mais étrangement, il n'y avait aucun bruit d'animal. Ce qui signifiait qu'une chose...

[Uchiki] – Ah ! Te voilà ! Tu n'es pas en retard ! J'espère que tu ne m'en veux pas de te demander quelque chose de tel aussi tôt ! Bien, je te conseillerais de te préparer à recevoir des projectiles, comme l'entrainement que nous avions fait avec les pierres. Et je te conseil... de vivement te concentrer !

Uchiki apparut aux yeux de Soyate qui voulut contester en disant qu'elle était venue s'excuser, mais rien à faire, la chuunin, qui était en haut d'un arbre, avait l'air étrange, comme si elle portait envers Soyate une sorte de colère, mais pas la colère qu'on aurait envers quelqu'un qui nous aurait fait du mal, mais plus la colère envers quelqu'un qui ne nous aurait pas dit plus tôt quelque chose. Soyate essayait d'appeler Uchiki qui avait disparut entre les fougères. Soudain... Soyate sentit qu'on l'épiait tout autour d'elle, qu'on l'observait. C'était la raison pour laquelle elle n'avait entendu aucun bruit de quelconque animal en arrivant dans la forêt. Comme si une grosse troupe était passée. Alors, elle comprit. Elle se positionna soudainement en plein milieu de la clairière qui n'était pas excessivement grande. Elle fléchit les genoux après avoir écarter un peu les jambes. Elle fronça les sourcils, tourna lentement la tête de droite à gauche, regardant dans toutes les directions possibles, attendant un signe. Un sifflement aiguë se fit entendre. Il suffit de quelques millièmes de secondes pour voir les branchages en hauteur bouger. Soyate rejoignit ses mains et baissa la tête tout en inspirant profondément. Le chakra se déversa dans tout son corps, en peu de temps qu'il n'en fallait pour le dire. En tout cas, sa réaction, qui avait été immédiate, la sauva de multiplexes pierres qui lui avaient été envoyées de toute part.

Alors qu'elle avait concentré son chakra de manière brutale au début, elle le régularisa de manière à ce qu'elle puisse continuer à contrer des pierres pour un moment. Car elle se doutait que ce que Uchiki lui préparait n'était pas un simple lancer de pierre... oh non ! Ainsi, la pluie de pierre qui avait cessé recommença après un autre sifflement. Et ainsi de suite pendant au moins une dizaine de minutes. Elle sentit que ceux qui jetaient les pierres se lassaient car ils mettaient moins de conviction qu'au premier jet de pierres. Uchiki avait surement prévu autre chose. Et c'est à ce niveau que Soyate bloquait, ne sachant pas à quoi s'attendre... quoi que. Après un rapide calcul, Soyate estimait le nombre de jeteurs de pierre à dix huit, sans compter Uchiki. Il s'agissait surement d'étudiants en phase de devenir genin. Un autre sifflement... d'autres pierres qui volèrent vers elle. Puis, deux coups de sifflet sec et rapide. Et là, Soyate comprit qu'elle devait être sur ses gardes et se concentrer parfaitement. Des makibishis tombèrent alors en pluie tout autour de Soyate, et l'encerclaient. Elle ricana en voyant ça.

[Soyate] * Alors comme ça, vous voulez m'empêcher d'essayer de fuir. Vous croyez vraiment que c'est ce que j'allais faire ? Il me reste... deux mètres de diamètres. Suffisamment d'espace pour se mouvoir.

Ainsi, Uchiki avait tout prévu... c'est surement ce qu'elle préparait depuis la veille. Cela étonnait grandement Soyate mais, l'intéressait aussi. Deux coups de sifflet sec puis un long firent comprendre à Soyate qu'il allait se passer quelque chose de nouveau. Vola autour d'elle des objets qu'elle observa du coin de l'oeil... c'était des fumigènes. Les petites boules dégagèrent leur fumée colorée et cachaient la vision de Soyate. Elle se doutait qu'en empêchant Soyate de se mouvoir avec les makibishis et en lui enlevant tout vision, ce qui allait suivre serait plus extrême pour la genin qui s'était beaucoup fier à ses yeux. Ainsi, un sifflement long se fit entendre, tandis que les boules fumigènes arrêtaient d'évacuer leur fumée. Soyate écouta ce silence qui précédait ce qui allait se passer. Un léger sifflement se fit entendre à son oreille. Une mèche de cheveux tomba au sol. Lorsqu'elle vit cela, elle faillit se déconcentrer et se faire entailler de toute part par des armes tranchantes. Elle se concentra un peu plus en sentant les armes repoussées par son chakra, bien qu'elle trouvait la chose totalement farfelue. Elle vit à ses pieds, un senbon planté et, à côté, un shuriken. Ils étaient fou ? Ils s'amusaient à balancer des armes !

[Uchiki] – J'espère que tu apprécie l'entrainement Soyate ! Je me suis dis que cela te changerait des pierres habituelles. Tu avais raison sur toute la ligne, j'ai été trop gentille avec toi, tu ne pouvais pas t'améliorer avec des gosses qui te jettent des pierres à la figure. J'ai donc remédier à ça et j'ai eu l'idée de faire ce petit exercice que les futurs genin trouvent particulièrement divertissant même si certains trouvaient l'idée plutôt glauque. Ceux-là ont été puni comme il se doit, de ne vouloir participer à cela. Quant aux autres, ils s'entrainent à tirer sur toi, à moitié à l'aveuglette ! Bien... continuons, j'espère que tu as du chakra en réserve.

Comme si Uchiki avait lu dans les pensées de Soyate, celle-ci avait du mal à maintenir une stabilité dans son chakra. Elle ne savait pas que quelque chose comme ça pouvait la troubler et l'empêcher de se concentrer comme il se devait. Elle repensa alors à Aicho qui lui avait apprit, pendant tout l'après midi de la veille à se concentrer. Alors que Soyate avait les yeux fermés et qu'elle revoyait la scène où Aicho lui inculquait des positions de respiration, le temps s'était ralentit autour d'elle. Les shurikens et les senbons passaient, ricochaient contre son corps, l'effleuraient sans lui causer de blessure. Alors, dans ce même ralentit du temps, elle se mit à bouger. Elle savait précisément où étaient les Makibishis, et se mit donc dans une première position. Elle avait les bras levés, les poumons remplis d'oxygène.

Puis, elle laissa ses bras retombés alors que son chakra était troublé. Elle se pencha en avant laissant ses bras détendus se balancer de gauche à droite et d'avant en arrière. Elle se mit ensuite à genoux, le corps en avant, les bras tendus en avant, vers le sol, sa poitrine touchant ses genoux. Autour d'elle son chakra se troublait, tandis qu'elle eut un moment de répit. Elle se mit ensuite dans une position qui était censée représenté le chat. Elle était donc à genoux, le dos creux, la tête vers le ciel, les fessiers en arrière... et là, des kunaï furent lancé. Et ce fut à ce moment que Soyate se redressa lentement en inspirant. Son chakra était paisible comme tout, mais présent dans tout son corps. Les kunaïs se heurtèrent à un mur invisible.

De son côté, Uchiki observait ses élèves les plus fort et les plus surdoués qui essayaient de concentrer du chakra dans leur kunaï pour les affuter et pénétrer la barrière de Soyate. Quatre d'entre eux réussir et concentrèrent deux kunaï chacun de chakra. Ainsi, un rictus apparut sur leur visage, un rictus qui voulait tout dire. Ils en avaient marre de voir les armes ricoché contre ce mur invisible. Ils lancèrent donc les kunaïs. Entre le moment où ils avaient lâché les huit kunaï, et le moment où ils atteignirent leur cible, il ne se passa qu'un laps de temps très court. Mais pour Uchiki, ce n'était rien. Celle-ci, assistant au lancé des huit kunaïs affutés eut comme un déclic intérieur. Elle se rendit compte que tout cela ne lui ressemblait pas... Soyate ! Elle fit le signe du dragon avec sa main gauche et disparut pour apparaître face à Soyate, dos aux huit kunaïs qui avaient été lancé du même endroit. Soyate eut à peine le temps de dire :

[Soyate] – Uchiki senseï ?

Celle-ci tendit les bras, tout en regardant Soyate dans les yeux. Soudain, elle fronça les sourcils et une explosion de chakra surgit dans le dos de la chuunin, faisant virevolter les huit kunaïs dans les airs, et faisant tomber par la même occasion la plupart des étudiants qui se trouvaient dans cette zone. Soyate regardait Uchiki droit dans les yeux, lui faisant comprendre qu'elle était désolée de ce qu'elle lui avait dit il y a deux jours de cela. Il ne lui fallut qu'un regard de la part de la chuunin pour lui faire comprendre qu'elle aussi était désolée d'avoir organiser cette mascarade, tout simplement parce qu'elle avait mal prit ce qu'avait dit Soyate. Lorsque Uchiki baissa les bras, Soyate se leva et fit un pas vers Uchiki avant de tomber dans ses bras, à moitié en pleure, se mordant les lèvres pour ne pas pleurer bêtement comme un enfant.

[Soyate] – Uchiki senseï ! J'ai vraiment cru que j'allais y passer si vous n'étiez pas arriver... j'ai... j'ai eu peur !

Alors, Uchiki la prit dans ses bras avant de sourire amusée, et de lui tapoter la tête, gentiment. Elle lui dit ensuite d'un ton calme et remplit de sagesse.

[Uchiki] – Tu vas prendre du repos, c'en est finit de l'entraînement. Tu reviendras me voir d'ici quelques mois lorsque tu sauras mieux contrôler ton chakra. D'accord ? Et alors, peut être que je t'apprendrais la suite, qui sait ?

Ainsi se termina l'entrainement de Soyate, bien qu'elle était en plein apprentissage de la technique. Il était clair qu'elle reviendrait voir Uchiki d'ici quelques temps pour la suite de la technique qu'elle voudrait absolument connaître ! Sur ce, tous ces évènements avaient donné envie de dormir à Soyate, tandis que Kapa, son chat, se demandait vraiment pourquoi elle fournissait autant d'efforts si c'était pour se faire envoyer des shurikens, des senbons et des kunaïs affutés de chakra... bah, après tout, Kapa était juste un chat... un gros chat hors du commun qui comprend ce que disent les humains, mais qui ne comprend pas les humains tout court. Ainsi, c'était l'heure de la sieste pour lui !
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Entraînement d'une petite Eisei.   Mar 20 Oct - 19:25

Soyate : +25 XP

Je sais pas comment tu arrives à mettre autant de mot dans un RP =D

MessageSujet: Re: Entraînement d'une petite Eisei.   Mar 27 Oct - 1:11

=>[Bibliothèque]Archive, avec Hakai

Et voilà, Soyate venait d'arriver là où Hakai et elle avaient décidé de passer un peu de temps à … non pas faire des choses bizarres, mais bien à s'entraîner ! Elle avait déposé ses nombreux livres et avait pris son équipement, s'était changé et arrivait à présent en véritable ninja, prêt pour devenir plus fort que jamais. Elle arriva à côté d'Hakai qui avait l'air plutôt motivé pour cette séance. Il fallait dire que cela faisait tellement longtemps qu'ils ne s'étaient vus, tous les deux, que ce serait un moment sympa à passer ensemble. Bref, Soyate commença à faire quelques échauffements avant de lui demander, entre deux souffles :

[Soyate]
Alors... Hakai... qu'est-ce que... tu veux... qu'on fasse... ?

Elle enchaina ensuite avec des exercices basés sur la respiration. Elle se sentait, ainsi, prête pour commencer un entraînement digne du gars qui lui faisait face. Après tout, il lui consacrait un peu de son temps en venant ici. Ainsi donc, elle se sentait prête à lui faire honneur. Elle se mit à sautiller d'une jambe à l'autre, les poings devant son visage, s'approchant petit à petit de Hakai. Elle lui envoya un coup de poing qui s'arrêta juste devant le visage du jeune homme. Puis, la jeune fille mit une main derrière la tête, tout en rigolant bêtement avant de tirer la langue et de faire une roulade et un saut périlleux arrière. Mais lorsqu'elle atterrit, ce fut comme un long plongeon par dessus un ravin. Elle vit sa vie défilé tout en lançant un cri aiguë, qui, au ralentit, était grave : Sa chute ne dura qu'une seconde, mais ce qui allait s'ensuivre la suivrait toute sa vie... toute sa jeunesse... tout son entrainement avec Hakai, plutôt ! Bref, elle se rétama la tête dans les buissons...
Et voilà comment Hakai venait de réussir un tour de force génial sans lever le petit doigt. Quel homme ce Hakai ! Soyate se frottait la tête tout en se relevant. Elle enleva la poussière avant de pointer Hakai du doigt, d'un air accusateur.

[Soyate]Ah ! Méchant ! Tu m'as attaqué alors que je faisais ma pirouette ! Pour ça, tu vas payer ! Tu vas voir en quoi les ninjas Eisei sont forts !

Comme pour compléter ses dires, Soyate s'élança sur Hakai en criant. Elle arriva de bas en haut vers Hakai, s'expulsant sur lui, son poing droit en avant. Elle visait la tête. Puis, elle envoya un coup de pied latéral en direction des côtes. Elle enchaina ainsi les coups, pensant vraiment qu'elle pourrait le toucher ! Alors que ses coups s'enchainaient, elle se laissa un moment de répit pour souffler un peu... pour ensuite se tenir droite et analyser la situation. Elle plissa les yeux avant de sourire de manière quelque peu... sadique. Elle s'approcha vers Hakai, lentement, en soupirant, avant de lui dire :

[Soyate]
Tu es très fort Hakai... mais, je crois qu'il y a un petit problème...

Elle lui fit un clin d'œil alors qu'elle était face à lui. Elle lui sauta au cou avant de l'embrasser sur la joue. Elle en profita pour passer dans son dos, mettre ses mains autour de son cou, et ses jambes autour de son torse, ses pieds joints. Elle fit mine de ne pas le lâcher alors qu'elle se doutait qu'elle ne tiendra pas vraiment longtemps dans cette position. Cependant, elle relâcha prise et fit un bond en arrière, faisant en sorte de bien se réceptionner. Elle ne put s'empêcher de rire avant de lancer un clin d'œil à Hakai pour l'embêter même si ce qu'elle venait de faire était totalement ridicule.

[Soyate]
Je me demande comment je peux oser te tenir tête alors qu'avec un seul coup tu pourrais me mettre K.O avec la force que tu dois avoir acquis avec les expériences du combat et des entrainements. Voyons voir si tu peux contrer ça.

Elle fouilla dans sa sacoche arrière tout en se mettant à courir. Elle lança violemment en avant, en direction de son ami, des shurikens. Elle savait qu'il les esquiverait, et c'est à ce niveau qu'elle ferait surface. Elle disparut de son champ de vision pendant quelques secondes avant d'arriver sur sa gauche, en l'air. Ses mains étaient jointes et elle les envoyait sur Hakai, au niveau de la gorge. Après cette attaque, Soyate fit plusieurs bonds en arrière au niveau d'un léger court d'eau qui devait bien faire une quarantaine de centimètres. Mais elle réussit tout de même à mettre un pied dedans... elle fit la moue en disant plus pour elle que pour Hakai.

[Soyate]Pourquoi je n'ai jamais pris le temps d'apprendre cette fichue technique !? Ça m'éviterait ce genre de bavures ! Ah... quand on parle du loup... c'est pareil avec tellement de techniques basiques... mes parents m'ont toujours dit de me concentrer d'avantage sur mes techniques de base plutôt que sur des techniques médicales... bien que c'est ce qui fait de moi mon point fort.

Elle fit de son mieux pour essorer le bas de son pantalon, relâchant son attention de Hakai. Il fallait dire qu'elle ne pensait pas vraiment se faire attaquer par le jeune homme.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Entraînement d'une petite Eisei.   Mar 27 Oct - 20:46

Amusante. Vraiment amusante cette fille. La voir sautiller, s’étirer et s’échauffer avait le don de faire sourire Hakai. Elle ne se prenait au sérieux et Hakai non plus d’ailleurs. Leur virée ici n’était sérieuse d’ailleurs. La grimace qu’ils s’échangèrent en disait long sur la nature de cet entraînement. Une simple après midi en forêt ou les deux allaient prendre du plaisir. Pour preuve, une pirouette puis le grand vide… et paf, sa tête dans un buisson. Hakai était mort de rire. Les larmes aux yeux, il ne pouvait s’arrêter de rire en observant la tête furieuse de Soyate qui avait encore quelques branchages coincés dans les cheveux.

[Soyate] – Ah ! Méchant ! Tu m'as attaqué alors que je faisais ma pirouette ! Pour ça, tu vas payer ! Tu vas voir en quoi les ninjas Eisei sont forts !

Oula vexé, la petite s’élança sur Hakai le poing en avant. Celui-ci, toujours plié en deux ne réagissait à ce geste qui semblait bien être une attaque. Quelques piqûres vinrent intriguer Hakai mais ce n’était que la jambe de la jeune femme qui était venu se loger dans ses côtes. D’un naturel presque énervant il sourit à la jeune femme. Ses coups étaient vraiment faibles. Le faisait elle exprès ou cela reflétait vraiment son niveau en taijutsu ? Aucune idée, ce qui était sur c’est qu’elle pratiquait la médecine, la puissance de ses coups n’avaient pas vraiment d’importance à l’heure actuel. Elle reprenait son souffle. Certainement n’avait elle pas l’habitude d’enchaîner autant de coup en si peu de temps. Un sourire, une approche puis la parlote.

[Soyate] – Tu es très fort Hakai... mais, je crois qu'il y a un petit problème...

*Un problème ? Mais qu’est ce que…..*

A nouveau un sourire, une bise sur la joue, et voila qu’elle se prend pour un singe. En tout cas la manière avec laquelle elle venait de grimper sur le dos d’Hakai lui fit penser à cela. Il était assez… gêné. Comment vous réagirez vous si votre amie vous saute dessus, vous fait la bise et ensuite vous monte sur le dos comme si vous étiez son poney ? Voila l’état d’esprit d’Hakai… Cette fois ci elle réussi enfin sa pirouette. Il faut souligner qu’elle fut agréable à voir surtout pour Hakai… Enfin arrêtons de fantasmer.

[Soyate] – Je me demande comment je peux oser te tenir tête alors qu'avec un seul coup tu pourrais me mettre K.O avec la force que tu dois avoir acquis avec les expériences du combat et des entraînements. Voyons voir si tu peux contrer ça.

Encore et toujours un défi minable. Les challenges de la jeune femme commençaient à énerver Hakai. Mais celui-ci ne montra aucun signe de sa lassitude et continua de suivre le petit jeu dicté par Soyate. Des shurikens… La jeune femme passait aux armes à présent. Tiré plus ou moins fort. Hakai eu le temps d’analyser les déplacements de la jeune femme. Il pivota dans un balaie gracieux sur sa droite évitant l’attaque frontal de la jeune femme. Puis avec ses doigts, il intercepta les shurikens. Un regard sur l’adversaire. Bien, elle s’était éloignée. Hakai lança alors les shurikens en l’air comme s’il s’agissait de simple baballe. Puis dans un mouvement de rapidité extrême, il propulsa les shurikens, tous dans la même direction, Soyate. Bien sur il ne l’avait véritablement visé… Tous passèrent à plusieurs centimètres de la jeune femme allant se loger dans un arbre à quelques mètres derrière. Ne la laissant croire à une agression, Hakai s’élança plus vite que le vent et apparut dans le dos de la miss. Il plaça son bras autour de son coup et la regarda un grand sourire aux lèvres.

[Hakai] « Tu avais oublié ça. »

Clin d’oeil innocent. Elle devait savoir qu’Hakai avait simplement fait démonstration de sa force. De toute façon jamais il ne frapperait une amie, encore moins Soyate. Maintenant qu’il était ici autant en profiter. Il avait brièvement entendu Soyate se plaindre d’une technique qu’elle ne possédait. Hakai pourrait peut être l’aider.

[Hakai] « Tu sais. Je ne suis pas très doué en ninjutsu ou en médecine mais je connais les bases. Peut être pourrais je te donner un ou deux cours ? »

Hakai se souvint des fois où il avait mit les pieds dans l’amphi ninjutsu. Mauvais souvenir. Il s’était retrouvé avec une tribu de gosse et lui avec ses deux mètres il n’était passé inaperçu. Enfin, que de souvenir. Il avait tout de même réussi à maîtriser le bunshin et le henge. Sans parler de sa petite baignade pour marcher sur l’eau. Bizarrement, ces jutsu étaient basiques mais c’était toujours pour eux qu’il avait le plus de mal.

*Je n’ose imaginer le mal que je vais avoir lorsque je vais vouloir apprendre des jutsu comme le chidori.*

[Hakai] « J’ai moi-même une technique de taijutsu à apprendre. Tu pourrais m’être utile. Mais ne t’en fait pas, je ne toucherais pas à ton visage. Enfin… pas volontairement. »

Il sourit. Bien sur qu’il ne la toucherait volontairement. Mais dans un entraînement les choses pouvaient vite dégénérer. Un pied qui par trop vite, une pulsion et tant d’autre chose.

MessageSujet: Re: Entraînement d'une petite Eisei.   Lun 18 Jan - 13:36

Soyate : +6 XP
Hakai : +6 XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Entraînement d'une petite Eisei.   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entraînement d'une petite Eisei.
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Forêt de Konoha-