Partagez | 
 

 [Bibliothèque] Archive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: [Bibliothèque] Archive   Jeu 6 Aoû - 1:44

[Je poste un nouveau sujet car je ne veux pas déranger le rp en cour de Kenji et Nara]

Punaise. J'avais retrouvé le moral mais cet enfoirée à ramené une fille chez moi et a...... Enfin je passe la suite. En tout cas, j'ai quand même du racheter des draps pour remplacer les anciens. Enfoiré. Tout ce que j'ai gagné lors de cette mission, j'ai du le dépenser dans de nouveaux draps..... Si je le revois, je lui démonte sa tête. En tout cas, à présent je déserté le plus possible mon plumard, cela m'évite de repenser à ce qu'il a du faire...

N'ayant rien à faire, je sortis faire un tour dans les rues de Konoha. Je pensais à tout et à rien. Par moment je me demandais ce que pouvait bien faire Cathi en ce moment. A d'autre c'était si Youso s'entrainait encore pour son agilité. Et par moment c'était à Kenji. Avait il changé? Peut être devrais je aller le voir un de ces jours mais pas au domaine Uchiha, il me réduirais en charpie. E t puis il y a Taka aussi dans ces domaines.... Bon ce n'était pas le moment de faire mauvaise impression en semant la zyzanie dans le clan le plus puissant de Konoha. J'espérais toujours avoir la permission d'apprendre ces techniques interdite... et puis peut être une montée en grade. C'est vrai qu'a mon age être encore genin, c'est un peu la honte. C'est que ce n'est pas le grade qui fait la puissance du ninja, regardons Kenji par exemple, sa puissance de feu est énorme. Ma puissance d'attaque est grande également, il a eu de la chance de pas se prendre un bon coup.

Je me demandais même ou il apprenait ces techniques? Bon, lui il a de la chance, il fait partie d'un clan qui l'entoure en permanence. Mais il doit puiser son pouvoir autre part. Mais ou? Je continuais de marcher. J'arrivais à présent au parc. Décidément je le quitte jamais ce lieu... Mais qui ne pourrait ne pas si sentir bien? Il y avait l'air doux, le soleil qui envoyé timidement ses rayon sans toute fois agresser notre peau et puis il y a cette ambiance magique. C'est un endroit idéal pour les amoureux ou la famille. Moi je savais déjà parfaitement ou j'emmènerais ma dulcinée. Je regardais la haut, la colline où Taka m'avait fait visiter la ville il y a de cela plusieurs mois. Depuis beaucoup de chose on changé. Je n'ai plus cette joie de vivre comme avant. Depuis j'ai rencontré beaucoup de monde, sympathique ou désagréable sa je m'en fou... Mais j'ai surtout perdu un être cher. Comment combler se vide qui me ronge petit à petit?

C'est dans cette peine immense que je découvrit la réponse à ma question. La bibliothèque. Je n'avais jamais été c'est pour cela que je m'étais tant de temps à trouver la réponse. Je sortis alors du parc en pas de course, laissant le peu de bon souvenir derrière moi.

Il me fallait trouver la bibliothèque. Bon sa devait être facile, le village est grand mais il y a pas trente six mille bibliothèque dans Konoha. Effectivement, après vingt minute de recherche intensif, je découvrais la grande battisse. L'endroit avait de l'histoire. Tous les meilleurs shinobi de Konoha étaient au moins passé une fois dans ces lieux. J'espère au moins que les autres personnes le savent? Je pris bien la précaution d'essuyer mes pieds avant de fouler ce lieu. Je passais rapidement devant la secrétaire sans vraiment lui adresser de regard, pas vraiment le moment de m'embêter. Je filais au rayon arche, c'est toujours dans les vieux bouquin que l'on voit les meilleurs choses. Je parcourais les archives sans trop faire attention à se qui se passait autour de moi. Se qui devait arriver arriva, je fonçais malencontreusement dans quelqu'un faisant chuter ses documents.

[Hakai] « Oups désolé. Je suis un peu.... ailleurs en ce moment. »

Je voulais dire déprimé mais je n'allais quand même pasconfier mes sentiments à un inconnue. Je ramassais donc ses documents et lui remit. A ma grande surpise, il s'agissait d'une jeune femme, brune d'une beauté exemplaire et des formes la ou il en faut pour rendre un homme heureux.

[Hakai] « Encore une fois désolé. »


Je replongeais dans les bouquins à la recherche de la perle rare qui pourrait peut être m'apprendre l'attaque ultime tant désiré. Mais quelque seconde passèrent et levisage chaleureux et c'est forme splendide me revinrent en tête.

*Je les connais ces formes.*

[Hakai] « Soya?! »

Dis je en hurlant ma surprise. C'est que j'avais prévu de rester dans mon coin à faire tranquillement mes recherches tout en me culpabilisant.


Dernière édition par Hakai Uchiha le Jeu 1 Oct - 20:06, édité 2 fois

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Archive   Jeu 6 Aoû - 20:04

Il y a des jours comme ça où l’on croit que pendant une seconde la chance nous a quitté. Cette fois, Soya jura intérieurement de voir tout ce qu’elle avait dans les mains volé un peu partout. Elle fit de gros yeux avant de récupérer de justesse un vieux livre dont elle devait prendre grand soin si elle ne voulait pas avoir de problème avec, non pas la bibliothécaire, ou la secrétaire, mais bien, le conseil !

[Soyate] * Pourquoi est-ce qu’il faut qu’aujourd’hui ce genre de choses m’arrivent ? *

Soya secoua un peu la tête avant de regarder la personne qui ramassait les papiers qu’elle tenait dans ses bras avant que ceux-ci ne glissent malencontreusement par une brusque attaque lâche de la part de Hakaï qu’elle n’aurait pu voir derrière sa colonne de livres et de paperasses. Cependant, elle ne lui en voulait pas, ce n’était pas si grave, et puis, il se rattrapait un peu en ramassant les feuilles. S’il s’était agit d’une fille, Soyate aurait été moins tolérante… au contraire.

Rire sadique intérieur, petit sourire narquois sur le visage que le jeune garçon prit pour un air chaleureux, Soya se reprit pourtant bien vite en affichant son air boudeur sur son visage, sans calculer une seconde que la personne n’était autre qu’une connaissance à elle, un ninja du même grade qu’elle, et qu’ils s’étaient vu de nombreuses fois à l’académie, ou encore, dans le village en général. Alors que Soyate s’apprêtait à se poser sur une grande table qu’elle avait réservé, non officiellement, pour étendre toutes ses trouvailles et ses recherches, un cri retentit derrière elle, lui faisant perdre l’équilibre. La scène se passa alors au ralentit.

La pile de livres et de feuilles bascula en avant alors que Soya poussait un cri grave et lent… voyant qu’elle avait à nouveau perdre sa pile, elle fit un bond en arrivant, et usa de son chakra pour accélérer son vol planer. Elle récupéra, en plein vol, tout ce qui avait faillit, à nouveau, tomber à terre. Un soupir de soulagement s’échappa de sa bouche tandis que la secrétaire fit un chut forcé tout en mettant son index devant sa bouche, pour imposer le silence. Alors que Soya posa brutalement sa pile de feuilles et de bouquins sur la table, une veine apparut au niveau de son front, tandis qu’elle lançait un regard noir à la secrétaire qui ne put s’empêcher de ravaler un cri strident et de faire comme s’il ne s’était rien passé. Soya, tout en se retournant, fronça les sourcils en voyant s’approcher Hakai. Elle réussit tout de même à faire un sourire à celui-ci, ne lui en voulant guère d’avoir faillit faire tomber une seconde fois toutes ses affaires.

[Soyate]Tient, si je m’attendais à voir quelqu’un comme toi ici… Enfin, ce n’est pas ce que je veux dire… mais bon ! On ne te voit pas tous les jours ici Hakai…

Elle se laissa tomber sur une chaise avant de proposer à Hakai de s’asseoir lui aussi à la table. La vue du genin à un endroit pareil lui était étrange et l’amusait en même temps. Son côté boudeur prit alors un peu de recul et laissa place à un peu de douceur. Elle le regarda des pieds à la tête alors qu’il allait surement prendre place en face d’elle. Elle disposa sa masse de papiers, de telle sorte qu’elle puisse voir le jeune homme, tout en ne lui laissant guère l’occasion de les consulter, en les couvrants de feuilles à l’envers. Elle ne souhaitait pas spécialement lui dévoiler ce qu’elle cherchait ici. Secret d’Eisei. Elle le regarda pendant un moment d’un air absent avant de lui demander ce qu’il faisait là d’un ton intrigué. Elle jeta un regard en coin à la secrétaire qui avait l’air occupé à autre chose. Elle passa une main dans ses cheveux tout en se mordant la lèvre inférieure et en affichant un air un peu boudeur, mais plutôt mignon. Soyate était surement l’un des ninjas les plus boudeurs qui puisse exister ! Mais ça, on s’en fichait !

Elle observa Hakai qui était un garçon plutôt sympathique globalement, bien qu’étrange. Soyate réfléchit un moment avant de conclure qu’elle ne lui poserait pas de question indiscrète, notamment sur son passé. Ici, les ninjas n’avaient pas des passés très glorieux. À croire que c’était une mode de perdre quelqu’un de sa famille, ou d’être élevé durement… ou autre scénario que l’on voit couramment. Soyate ne faisait pas partit de ces tristes histoires. Au contraire, son histoire était plutôt banale, mais ne s’en plaignait guère. Elle avait des parents géniaux, le plus gros chat que l’on n’ait jamais vu, ainsi qu’une mini bibliothèque remplie de livre sur les ninjas, les techniques de différents villages, sur les déserteurs les plus connus, et sur les histoires de chaque village.

[Soyate]Est-ce que ça se passe bien avec ton équipe ? Pour ma part, j’ai pas vraiment eu de chance. Je me suis retrouvé avec trois zigotos… même pas Genin ! Tu ne m’imagines pas à quel point c’est… désespérant ! C’est à se demander ce qu’ils font aspirant, vu leur motivation. Ce n’est plus ce que c’était maintenant les aspirants ! Nous, au moins, on était motivé et prêt à tout pour devenir les meilleurs ! Et c’est toujours le cas si je ne m’abuse…

Elle laissa une note de suspense derrière tout ça tout en laissant un regard amusé à Hakai… elle ne savait d’ailleurs pas quelle était la spécialisation du jeune homme… mais n’oublierais pas de lui demander, sans aucune indiscrétion.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Archive   Jeu 6 Aoû - 21:38

C'est vrai que nous avions été à l'académie ensemble. Nous n'avons malheureusement pas été dans la même classe car j'ai deux ans de plus mais les rares moments que l'on se croisait, c'était un vrai régal. La genin avait un tempérament assez.... chaud. C'est une Eisei... Elle aimait bouder aussi, j'adorais la regarder lorsqu'elle boudait, ça lui donnait un petit air de princesse. C'était plus tôt amusant de se retrouver ici après toute ces années. Nous nous étions rapidement vu au théâtre d'Aya mais j'étais trop occupé de me prendre le chignon avec l'autre vieux.... Enfin bref, elle était la et mon cœur bien vide commençait à reprendre un peu de couleur. Malgré que nous étions séparé par deux classes à l'académie lorsque nous étions ensemble c'était toujours une partie de rigolade. Mes camarades de classe s'enfuyaient lorsqu'ils nous voyaient ensemble par peur de prendre un ou deux livres sur la pointe du nez. Que de bon souvenir. A l'époque nous étions jeune et innocent. Peut être ressentais je quelque sentiment vis à vis de Soya à l'époque. Malheureusement les années ont passé. Nous sommes devenu des machines de guerre cherchant constamment à s'améliorer. Peu de place pour l'amour dans ce monde.

[Soyate] – Tient, si je m’attendais à voir quelqu’un comme toi ici… Enfin, ce n’est pas ce que je veux dire… mais bon ! On ne te voit pas tous les jours ici Hakai…


Cette petite remarque me fit sourire. Elle avait toujours ce don de faire rire les gens à ce que je vois. Mais elle avait raison. Jamais quelqu'un qui m'aurait connu à l'académie aurait imaginé me voir un jour dans une bibliothèque. Ils s'imaginaient que je m'entrainais à la sueur du front et ils avaient raison. Mais il arrive que cet entrainement à ces limites. Comment apprendre sans connaître? A moins d'être un véritable génie au point de créer ses propres techniques je ne vois pas...

Je m'assis en face de la jeune femme. Je n'avais pris aucun livre, je n'avais toujours pas trouvé de livre sur les techniques interdites après plusieurs dizaines de minute. Je préférais passer du bon temps avec ma vieille copine. D'ailleurs elle était plus séduisante que jamais. Ses cheveux brun avait drôlement bien poussé lui donnant un certain charme. Le reste également avait poussé. C'est la nature, ça devait arriver un jour ou l'autre. Pas étonnant que je ne l'ai reconnu tout de suite. Alors que moi, à part avoir pris quelque centimètre et un peu de muscle je suis resté physiquement le même.

[Soyate] – Est-ce que ça se passe bien avec ton équipe ? Pour ma part, j’ai pas vraiment eu de chance. Je me suis retrouvé avec trois zigotos… même pas Genin ! Tu ne m’imagines pas à quel point c’est… désespérant ! C’est à se demander ce qu’ils font aspirant, vu leur motivation. Ce n’est plus ce que c’était maintenant les aspirants ! Nous, au moins, on était motivé et prêt à tout pour devenir les meilleurs ! Et c’est toujours le cas si je ne m’abuse…

Mon équipe? Oue... Bon j'ai quand même eu du mal pour en trouver une stable. J'ai du avoir trois profs au total et aucun d'eux ne se préoccupes réellement de nous. Il y a Aya qui à su profiter d'une pub télévisé pour passer faire un petit coucou et m'apprendre à analyser par la même occasion mais sinon... Il y a eu Zouo qui à cru que faire le dominant devant ses ainés allez lui apporter le respect. Et puis Iki, lui il était définitivement hors de question qu'il soit un chef d'équipe. Ça le faisait trop chier comme il disait.

[Hakai] « En ce moment ça peut aller. Je suis avec deux gars. Youso et Akiharu. Ils sont la nuit et le jour. L'un est calme et ne cherche même pas à placer un coup lors d'un combat et l'autre fonce tête baissée dans la bataille et il est arrogant. Les autorités ont jugé bon de mettre un neutre au centre mais résultat j'ai la grosse tête. Mais bon, c'est les risques du métier. »

Oui, on a tous choisi de faire ce boulot même si il peut nous détruire de de l'extérieur comme de l'intérieur. Mais d'un autre côté, il peut nous permettre de réaliser nos rêves. Mon rêve.... cela faisait longtemps que je n'y avais plus pensé. Il avait été réduit en poussière par un homme sans cœur qui avait détruit tout un quartier juste pour le plaisir. Mon rêve à était changé par un devoir que j'étais obligé de réaliser ou je ne trouverais jamais la paix.

Mais inutile de penser à tout cela maintenant. Je ne voulais pas briser les retrouvailles de deux bons amis avec des problèmes pour le moment anodin. Je ne pouvais même pas quitter le village alors... J'observais Soya, elle dissimulait les livres qu'elle comptait étudier avec des feuilles volantes destiné à ses notes probablement. C'était des truc de Eisei ça, je ne comprendrais rien alors à quoi bon vouloir absolument savoir ce qu'était ces livres. J'adressais plus tôt un sourire à la jeune femme lorsqu'elle s'aperçut que je l'observais. Aussi loin qui me souvienne, elle avait toujours voulu devenir Eisei et puis ça allait si bien avec son caractère.

*C'est vrai qu'elle à bien changé.*


Je ne réalisais toujours pas que la petite fille de l'académie était à présent devant moi, belle comme une princesse, à mes yeux en tout cas. Car c'est vrai qu'elle avait des petites forme en bas mes cela lui donnait un certain charme et puis il suffisait d'un régime pour que cela disparaisse. Et toujours aussi fier qu'une véritable Kunoichi. Enfin cela elle l'avait toujours eu, on avait cela en commun. Mais peut être en avait elle une petite pointe en plus. Car moi des qu'il s'agissait de fille je savais la ravaler. Et elle avec les garçons? Je ne sais pas, elle était un peu trop jeune pour attirer le regard des mâles. Mais je suis sur qu'elle les enverrais paitre ailleurs. Cette pensée me fit rire.

[Hakai] «Tu te souviens la tête que faisais les profs quand ils voulaient nous arrêter dans la cour? Ils n'ont jamais réussi à nous calmer!»

Les souvenirs toujours des souvenirs. Chose difficilement oubliable. C'est au prêt des souvenirs que l'être humain se tourne lorsqu'il se sent mal. Sans souvenir, qu'adviendrait il de l'espèce humaine?

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Archive   Sam 8 Aoû - 19:32

Ce grand jeune homme qui lui faisait à présent face, la regardait de telle sorte que cela semblait difficile à Soyate de ne pas rougir un minimum à ces regards… langoureux qu’il lui lançait sans s’en rendre compte. Le coquin ! En tout cas, il ne fit pas attendre Soyate pour répondre à sa question. Il avait l’air plutôt décontracté face à la jeune fille, qui elle, se sentait pas vraiment à l’aise… déjà, le simple fait de ne pas pouvoir consulter tout ce qu’elle avait prit comme livres, cela l’irritait un peu. Mais, en contrepartie, elle était plutôt ravie de revoir ce grand gaillard avec qui elle avait passé du temps à l’académie, entre les filles cauchemardesques qui l’ennuyaient, les autres garçons qui l’ignoraient ou étaient amis avec elle.

Elle était sortie très peu le weekend et le soir après l’académie, pour rentrer toujours chez elle s’enfermer dans une pièce qui fut rapidement pour elle, une source d’apprentissage et de connaissances. Cependant, lorsqu’elle était à l’académie, c’était avec ses amis qu’elle passait son temps… aux pauses, à l’heure du déjeuner et durant les heures d’entrainement physiques. Ainsi, Hakai avait été l’un d’eux, et aussi, l’un des seuls à rester en contact aussi longtemps et aussi fréquemment avec Soyate, bien que ces derniers temps, cela avait été dur de se voir et encore plus de se parler pour ces deux jeunes.

[Hakai] « En ce moment ça peut aller. Je suis avec deux gars. Youso et Akiharu. Ils sont la nuit et le jour. L'un est calme et ne cherche même pas à placer un coup lors d'un combat et l'autre fonce tête baissée dans la bataille et il est arrogant. Les autorités ont jugé bon de mettre un neutre au centre mais résultat j'ai la grosse tête. Mais bon, c'est les risques du métier. »

En tout cas, Soyate ne put s’empêcher de rigoler intérieurement bien qu’elle n’émit qu’un léger sourire au milieu de son visage, du fait de ce que Hakai venait de dire. Il représentait donc ce qui permettait à son équipe d’être en équilibre… en gros, il réussissait à compenser les défauts de ses deux coéquipiers. Elle aimait bien cette vision et ne pouvait pas le contre dire vu qu’elle le connaissait et savait comment il était. Mais, il avait surement évolué en peu de temps, et il cachait surement de nouvelles qualités ou de nouveaux défauts. Les deux cas étaient véritablement probables !

Mais, elle le verrait assez tôt et ne s’en préoccupa guère en vérité ! Il n’y avait pas raison de s’inquiéter… elle ferait mieux de se demander si un jour elle quitterait son équipe actuelle, pour une véritable équipe.
En tout cas, il recommença à l’observer, pour ensuite sourire à la jeune fille. Comment ne pouvait-on pas sourire sois même à la suite d’un tel sourire … charmeur ? Bref, Soyate se reprit un peu en prenant un livre au hasard, en l’ouvrant et en faisant semblant de le feuilleter alors qu’en vérité, elle tournait les pages sans y prêter attention, histoire d’avoir une excuse pour éviter le regard trop… romantique de hakai au goût de Soyate. Elle s’amusa donc à ce petit jeu alors que le silence régna encore quelques minutes qui paraissaient terriblement longues pour Soya, jusqu’à ce que Hakai reprenne la parole.

[Hakai] «Tu te souviens la tête que faisais les profs quand ils voulaient nous arrêter dans la cour? Ils n'ont jamais réussi à nous calmer!»

Soyate s’en rappela en effet. Pourtant, cette fille était du genre calme, à ne pas ennuyer les autres ni à faire de bêtises. Mais les seules fois où c’était le cas, c’était étrangement… avec Hakai, comme s’il était le seul à pouvoir la persuader de faire des bêtises à cette époque, si proche, mais pourtant si lointaine aux yeux de la jeune femme. Chacun dans ses pensées, chacun se rappelant de cette époque qui avait précédé ce qui était à présent, une vie en équipe… le véritable apprentissage de la vie ninja. Bref, Soyate posa son bouquin avant de lever les yeux vers Hakai, un visage dénué d’émotions. Puis, dans ses yeux, ce furent comme des pétillements qui apparurent alors qu’elle se mit à parler d’une voix mielleuse, mais pourtant si agréable… c’était rare de la voir dans un état pareil, mélange de nostalgie, et d’amusement.

[Soyate]À croire que ce n’était pas si lointain que ça… mais oui, je m’en souviens très bien ! Je n’ai jamais réellement su ce qui me donnait envie de te suivre dans tes folies. Surement le fait que tu étais le seul à me donner une autre vision de la vie, notamment celle de l’amusement et de l’imagination en termes de… bêtises ! En tout cas, ce n’est surement pas un mauvais souvenir, bien au contraire.

Elle se tut, avant de penser à autre chose… elle ne voulait guère s’attarder sur ce passé qui n’avait pas toujours été rose pour elle. Ainsi, s’enquit-elle de savoir, auprès de Hakai, ce qu’il avait en tête pour… son futur.

[Soyate]Le village n’est pas au meilleur de sa forme et ils en demanderont beaucoup de nous lorsque nous serons Chuunin… Dis-moi plutôt ; Quelle est ton nindo dans la vie ? Est-ce que tu as un but précis ? Bien sur, c’est totalement indiscret, mais en fait, on n’en a jamais parlé ! En tout cas, j’ai entendu beaucoup de choses vis-à-vis de tes capacités de ninja. Et oui, j’ai eu quelques informations à ton sujet. Les ninjas de ton niveau ne passent pas inaperçu. J’ai donc eu ouïe de tes capacités et je suis vraiment, sois en sur, très impressionné ! Et encore, je ne t’ai jamais vu à l’œuvre, alors je crois que je serais encore plus impressionné si c’était le cas.

Et oui, certaines personnes savaient tout dans ce village et donnait ces informations à ceux qui savent les chercher et surtout, les trouver ! Soya en avait dégoté un de ces informateurs. Elle lui avait posé de nombreuses questions, et en était arrivée, un moment, à Hakai et son équipe. C’est ainsi qu’elle avait entendu parler de lui. Il faut dire que les ninjas prometteurs, on en parle ! Soyate ne laissa cependant pas le temps au jeune homme de répondre. La question suivante était directe, et le ton qu’elle utilisait était mélangé entre l’incompréhension et une sorte de profonde tristesse.

[Soyate]Dis Hakai… pourquoi est-ce que les gens, notamment les ninjas, s’entêtent à faire du mal ? La guerre que nous avons subis il y a peu de temps… quel en était la raison au juste ? Je veux dire, au delà du pouvoir et de la richesse… ? Tu sais, depuis que je suis petite, je me suis toujours posé de telles questions. C’est surement la raison qui m’a poussé à être Eisei aujourd’hui, pour soigner tous ceux qui sont blessés et éviter qu’il y ait des morts. Mais pourtant… c’est une idée stupide : soigner des blessés pour qu’il reparte en guerre pour tuer des ninjas ennemis…

Ce fut le silence avant que la jeune fille ne s’excuse de parler de ça à présent. Elle fit une grimace en guise en sourire mais ne parvint pas à détendre l’atmosphère pesante qui régnait à présent entre les deux jeunes gens.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Archive   Sam 8 Aoû - 21:19

Elle était marrante comme fille. Toujours entrain de bouder même quand les moments sont hilarants ou déprimants. C'est son visage boudeur que j'ai si souvent exploré de mes yeux. Je connais chaque recoin même si avec l'age certain ont disparu et d'autre se sont formé. En étant Ado, j'étais sous le charme de cet être que se soit lors des bons moments et des mauvais. Je dessinais ce visage pendant les cours, ce qui me valu de nombreuse heures de colle. Le principal avait été sympa, il avait gardé mes sentiments envers Soya sous silence. Quand je pense que notre rencontre n'est que le fruit du hasard.

C'est lorsque la deuxième sonnerie de l'école retentit que cela c'est passé. Deux amis et moi étions en retard comme bien souvent. Nous dévalions alors les escaliers pour rejoindre les classes du second étages. Dernier virage et la.... collision avec un objet non identifié. J'étais déjà assez grand à l'époque, je ne sais plus exactement, un mètre soixante dix peut être, enfin bref.... Cet objet était tout simplement Soyate. Je ne savais pas ce qu'elle faisait dans les couloirs à ce moment mais voilà, le hasard, ou le destin qui sait.... C'est lors de la récréation, ce matin là que je pus parler avec Soya pour la première fois. En faite, j'avais malencontreusement ramassé son livre lorsque je l'avais percuté. Comme je ne voyais pas l'utilité de garder un livre de fille, j'allais lui rendre. Et c'est à partir de ce moment là que nous sommes devenu amis. A partir de ce jour, à chaque récréation, nous nous réunissions dans un coin de la cour pour discuter de tout et de rien.

C'était le bon temps. A présent la vie est un peu moins rose. Il y a eu cette attaque, il n'y a pas si longtemps. Tout doit être réparé mais malheureusement nous ne pouvons remplacer les morts. Le plus chiant la dedans c'est pour les civils. Nous sommes ninja, nous côtoyons la mort presque tous les jours. Mais eux.... Ce ne sont que des paysans, des vendeurs ou même des clochards. Ils ne sont pas entrainé à se battre, ils ne représentent aucune menace pour l'assaillant. Et pourtant ils n'ont pas hésité à massacrer femme et enfant.

Je continuais de regarder Soya avec des yeux doux qui ne reflétaient en aucun cas mes dernières pensées. Elle tournait ces pages, probablement à la recherche de quelque chose. Puis soudain, elle s'arrêta.

[Soyate] – À croire que ce n’était pas si lointain que ça… mais oui, je m’en souviens très bien ! Je n’ai jamais réellement su ce qui me donnait envie de te suivre dans tes folies. Surement le fait que tu étais le seul à me donner une autre vision de la vie, notamment celle de l’amusement et de l’imagination en termes de… bêtises ! En tout cas, ce n’est surement pas un mauvais souvenir, bien au contraire.

Oui elle avait raison. Jamais la petite Soya ne se serait embarqué dans toutes ces histoires si je n'avais été là. Cela lui aurait probablement évité quelque heure également mais bon. Je me souvenais qu'elle avait des parents formidable qui ne la grondaient jamais sans raison. C'est vrai que moi je m'en foutais un peu. Je n'avais jamais eu des parents alors...

En repensant au faite que Soya est eu des ennuis par ma fautes me calma un peu. Jamais je n'aurais voulu cela. Et alors que j'allais ouvrir ma bouche pour m'excuser....

[Soyate] – Le village n’est pas au meilleur de sa forme et ils en demanderont beaucoup de nous lorsque nous serons Chuunin… Dis-moi plutôt ; Quelle est ton nindo dans la vie ? Est-ce que tu as un but précis ? Bien sur, c’est totalement indiscret, mais en fait, on n’en a jamais parlé ! En tout cas, j’ai entendu beaucoup de choses vis-à-vis de tes capacités de ninja. Et oui, j’ai eu quelques informations à ton sujet. Les ninjas de ton niveau ne passent pas inaperçu. J’ai donc eu ouïe de tes capacités et je suis vraiment, sois en sur, très impressionné ! Et encore, je ne t’ai jamais vu à l’œuvre, alors je crois que je serais encore plus impressionné si c’était le cas.

Elle prenait de mes nouvelles? Je ne pouvais m'empêcher de me gratter la tête. Mon visage était entièrement rouge, on aurait même pu me confondre avec une tomate. C'est que toute mon adolescence j'avais voulu l'impressionner et à présent.... Malheureusement, je n'avais pu me tenir au courant d'elle. Je n'avais pas le temps et j'avais presque oublié l'année ou elle passait genin. Nous avions toujours essayé de se tenir informé l'un de l'autre mais j'ai oublié.... Je me rends compte que je suis loin d'être l'homme parfait que je voudrais. Mais encore une fois, je n'eus pas le temps de répondre au parole de ma chère amie.

[Soyate] – Dis Hakai… pourquoi est-ce que les gens, notamment les ninjas, s’entêtent à faire du mal ? La guerre que nous avons subis il y a peu de temps… quel en était la raison au juste ? Je veux dire, au delà du pouvoir et de la richesse… ? Tu sais, depuis que je suis petite, je me suis toujours posé de telles questions. C’est surement la raison qui m’a poussé à être Eisei aujourd’hui, pour soigner tous ceux qui sont blessés et éviter qu’il y ait des morts. Mais pourtant… c’est une idée stupide : soigner des blessés pour qu’il reparte en guerre pour tuer des ninjas ennemis…


Nous étions passé du comique au tragique. Je regardais Soya avec une mine curieuse. Elle qui passait beaucoup de temps dans des bibliothèques, elle n'avait pas la réponse à cette question? Pourtant c'était assez simple mais je voyais de quoi la jeune femme parlait. Je mettais posé les même question il y a pas mal de temps, justement l'année ou je suis passé genin. Tout en déposant un regard rassurant sur Soya je lui dit:

[Hakai] «Ne t'inquiète pas avec tout cela. Laisse les politiciens se charger des déclarations de guerres et de tout le reste. Nous sommes des shinobi Soya. Nous sommes nés pour combattre l'ennemi. Mais crois tu que nous sommes les méchants? Nous sommes Konoha. Konoha à toujours était le bien. »


Je marquais une pause pour lui laisser le temps d'assimiler tout cela. Les ninjas se sacrifient pour leurs pays. Il en a toujours était ainsi. Je suis moi même fier de faire partie de cette armée mais certaine questions nous troubles et il est normal de chercher des réponses.

[Hakai] « Je ne sais quel a été la raison de l'attaque que Konoha à subit mais je sais que nous n'étions pour rien la dedans. L'ennemi devait certainement chercher une chose qui se trouvait dans nos murs et à préféré attaqué. Je suis sur par contre c'est que les gens on besoin de nous. Pour les protéger et pour les aider. »


Elle doutait en elle peut être? Je me devais de la rassurer, pour le pays et pour moi... Jamais je n'avais supporté de la voir triste. Elle ne l'est pas encore mais je sais que si je ne trouvais pas les bon mots pour la rassurer cela ne serait tarder.

[Hakai] « Et pour mon nindo, j'en ai bien un. Je veux protéger chaque personne de ce pays contre les tyrans et les barbares. Que la personne soit riche, pauvre, noir, blanc, homme ou femme. Je m'en fou. Je les protégerais tous. Et pour ton cas. Tu es une Eisei. Ton rôle et de soigner ces personnes que je veux protéger. Tu es donc bien plus importante que moi. Si nous étions des pièces d'échec, tu serais la reine et moi un pion. Les pions se sacrifient pour la reine. Je me sacrifierais pour toi Soya. »

Je regardais la jeune femme un regard plein de compassion. Je ressentais des choses que je n'avais ressenti depuis pas mal de temps. Peut être que l'amour ne se détruit pas.... Je touchais sans le vouloir les jambes de Soya ce qui me fit sortir de mes pensées.

[Hakai] « Euh.... Désolé. »

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Archive   Dim 9 Aoû - 15:41

Ce garçon était vraiment naturel avec elle. C’est surement ce que Soya aimait bien chez lui après tout… il ne se montrait pas plus fort qu’il l’était, ou fier, ou méchant face à Soyate, devant ses copains. Non, il restait toujours le même : un luron totalement déluré qui ne peut s’empêcher de jeter des regards plutôt romantique à cette chère Soyate qui ne savait pas vraiment comment réagir face à cela. Elle garda donc son air boudeur tout en écoutant ses différentes remarques par rapport à ce qu’elle venait de dire. Surement avait-elle était un peu trop directe dans ses questions, néanmoins, il ne lui fit pas remarquer. En tout cas, il avait l’air plutôt gêné de savoir qu’on parlait de lui dans le village… à moins que ce ne soit le fait d’être vu comme étant l’un des genin les plus fort actuellement ? Soyate ne savait pas vraiment mais ne put s’empêcher d’émettre un léger rire à la vue de ce jeune garçon qui paraissait troubler aux dires de Soya.

[Hakai] «Ne t'inquiète pas avec tout cela. Laisse les politiciens se charger des déclarations de guerres et de tout le reste. Nous sommes des shinobi Soya. Nous sommes nés pour combattre l'ennemi. Mais crois tu que nous sommes les méchants? Nous sommes Konoha. Konoha à toujours était le bien. »

Hakai était donc d’avis qu’il fallait ne pas se poser de questions ? On ne pouvait pas ignorer les choses qui se passent autour des ninjas. Soya était ce genre de personnes à l’esprit vif qui ne suit pas les ordres bêtement. Soyate avait un nindo réellement important à ses yeux, mais pour le réaliser, elle devait avoir des réponses plus approfondies. Elle avait beau être jeune, elle n’en était pas moins mure pour son âge. Les guerres n’existent pas pour rien, mais des fois, elles cachent bien plus qu’on ne voudrait se l’avouer. De plus, la vision du bien et du mal était trop floue aux yeux de Soya… en effet, chaque personne pourrait dire qu’elle fait le bien, et que ses intentions sont justes et bonnes. Mais en vérité, le véritable bien qui était dans ce monde était selon la vision que l’on avait et selon nos propres objectifs.

On ne peut pas comparer un ninjas qui veut réduire à néant un village pour ses propres attentes et un ninja qui réduit à néant un village pour que son propre peuple puisse vivre en paix face à la menace qui pesait. Mais, selon notre point de vue, le bien et le mal était pourtant une chose bien étrange. Soyate savait que Hakai, dans un sens, avait raison. Le village de Konoha ne voulait de mal à personne, au contraire. Il existait dans le but d’être en paix avec tout le monde, mais les ninjas, s’ils existent, c’est qu’ils doivent empêcher les menaces de troubler cette paix intérieure qui a été longuement construite. Or, cette dernière guerre n’aura fait que renforcer les liens de tous les Konohéens !

[Hakai] « Je ne sais quelle a été la raison de l'attaque que Konoha à subit mais je sais que nous n'étions pour rien la dedans. L'ennemi devait certainement chercher une chose qui se trouvait dans nos murs et à préféré attaqué. Je suis sur par contre c'est que les gens on besoin de nous. Pour les protéger et pour les aider. »

C’était vrai, Soya avait eu peur une seconde que Hakai ne suivait que bêtement les ordres qu’on lui donnait. Et elle en eu la certitude à présent que ce n’était pas le cas. Peut être ne se demandait-il pas pour quelle raison il faisait telle ou telle mission (pour l’instant, il n’était que genin, donc ne faisait aucune mission véritablement importante), mais au moins, il savait pourquoi il les faisait. Beaucoup trop de ninjas sont ambitieux de devenir plus puissants pour leur propre désir personnel, pour être tout simplement le meilleur… mais les ninjas comme Hakai sont véritablement ceux que Soyate préfère. Un esprit beaucoup plus… sociable, humain, et non pas basé sur l’envie de pouvoir, de force. Au moins, elle pouvait avoir confiance en Hakai si jamais elle se posait d’autres questions.

Il serait là pour l’aider à trouver des réponses, même si elle était surement la seule à pouvoir répondre à ses propres questions… elle n’était que genin, donc elle ne connaissait pas grand-chose à la vie d’un ninjas, bien qu’elle était l’une des seules à être encore genin depuis autant de temps, c'est-à-dire, pratiquement deux ans à présent. En effet, elle avait participé au tournoi chuunin il y a de cela quelques semaines, et avait abandonné lors d’un combat contre un expert de type Taijutsu. En bref, Soya connaissait les combats, la violence, le sang, mais n’avait jamais assisté à la mort… et espérait qu’elle ne le verrait pas de suite.

[Hakai] « Et pour mon nindo, j'en ai bien un. Je veux protéger chaque personne de ce pays contre les tyrans et les barbares. Que la personne soit riche, pauvre, noir, blanc, homme ou femme. Je m'en fou. Je les protégerais tous. Et pour ton cas. Tu es une Eisei. Ton rôle et de soigner ces personnes que je veux protéger. Tu es donc bien plus importante que moi. Si nous étions des pièces d'échec, tu serais la reine et moi un pion. Les pions se sacrifient pour la reine. Je me sacrifierais pour toi Soya. »

Alors qu’on pouvait penser qu’elle serait surement émue par cela, sa réaction dépassait tout ce qu’on pouvait imaginer de la part de Soyate. Mais la détermination avec laquelle Hakai lui parlait, et puis, son côté un peu brutal, féroce, ne put empêcher Soya… de rire ouvertement. Elle s’excusa alors qu’elle se tenait le ventre à cause de son fou rire. Les mots résonnaient encore dans la tête de Soya qui eut du mal à arrêter de rigoler. Il était rare de la voir rire, mais c’était plutôt amusant à voir. Elle en eut d’ailleurs les larmes aux yeux. Elle les essuya avant de se mordre les lèvres en s’excusant à nouveau de son… impolitesse. Ensuite, comme pour répondre à une question que pouvait se poser Hakai à ce moment là, Soya se leva de sa chaise, fit le tour de la table, et mit une main sur la tête de Hakai avant de lui dire, son air boudeur reprenant lentement le dessus.

[Soyate]Tu ne devrais pas dire de telles bêtises ! Tu veux savoir qui tu serais ? Je pense que tu serais la tour, car tu corresponds à la force de Konoha, et non pas à un simple ninja. Et je ne me permettrais pas de te laisser te sacrifier pour moi petit imbécile ! Et puis, tu sais, tu ferais mieux de te soucier de toi plutôt que de moi, je pense que ça serait la meilleure chose à faire.

Elle lui pinça la joue avant de la tirer, comme si Hakai n’était qu’un petit enfant. Alors, en voyant la tête qu’il avait en faisant ce geste, elle ne put s’empêcher de retenir un rire, comme si elle s’étouffait. Elle retourna ensuite à sa place, tournant un regard vers la personne qui s’occupait de la bibliothèque qui n’avait pas l’air de se préoccuper du bruit que les deux jeunes gens faisaient. Le geste que Soya avait fait envers Hakai ne gênait pas du tout la fille. Et ce serait surement la même chose pour Hakai. En effet, Soya n’avait aucune gêne envers Hakai, et le côté tactile ne la dérangeait pas… mais il ne fallait pas trop pousser non plus. Bref, la demoiselle prit un livre dont elle montra la couverture au jeune homme qui lui faisait face.

[Soyate]Sais-tu ce que c’est que ceci ?

Il s’agissait bien sur d’une question totalement rhétorique. Sur la couverture en cuir brodée, les lettres couleur argent disaient : « Histoire des ninjas ». Ce livre représentait une source d’information bien plus importante que n’importe qui pourrait l’imaginer. Soyate l’avait lu de nombreuses fois, feuilletant ses pages en essayant de retenir tout ce qu’elle pouvait de ce livre. Il y était, dans ce livre, question de l’histoire des villages de Suna, Kiri, Kumo et bien sur, Konoha, à la même époque. Ainsi, ce livre renfermait une source étonnante d’informations sur les guerres qui s’étaient passées, sur les techniques utilisées qui ont, pour certaines, disparu, mais aussi les noms des grands ninjas, les stratégies utilisées… etc.

C’était des ninjas, comme la mère de Soyate, qui réunissait ces informations. Sauf que cela faisait depuis très longtemps que des ninjas le faisaient. Bien sur, beaucoup d’informations étaient fondées sur le doute, et beaucoup d’informations n’étaient pas écrites, soit parce qu’on n’en savait rien, soit pour raisons secrètes.

[Soyate]Avec ce genre de livre, tu peux vraiment t’instruire, tout en te laissant imaginer les évolutions qu’il y a eu entre leur époque, à nos jours. Il y a eu tellement de changement, d’opportunités à leur porter ! Les médecins ninjas sont là depuis peu en réalité, par exemple. On peut considérer cela comme une bonne chose. En bref, c’est bien de s’entraîner durement, mais des fois, il faut savoir se reposer et s’entrainer autre chose que les muscles : le cerveau et l’esprit ! Je sais à quel point tu es un bon ninjas, bien sur, mais des fois, ce genre d’informations peuvent être TRES utiles !

Elle lui tendit le gros livre relié en cuir avant de le regarder, sa tête posée sur sa main, comme si elle était lourde et imposante. Elle observa le jeune homme qui regardait ainsi le livre. Elle se prit à le regarder de manière… trop délicate à son goût et ne put s’empêcher de rougir à sa propre réaction. Elle se reprit ensuite en mains. Pour penser à autre chose, elle demanda au jeune homme, d’un air intrigué :

[Soyate]Tu peux me dire combien de temps tu t’entraines par jour pour être aussi bon ? Et tu es tourné plutôt vers quel style de Taïjutsu ? Car je sais qu’il y en a plusieurs types. Ce n’est pas un interrogatoire, mais j’aimerais tellement en apprendre plus sur tes capacités actuelles. Qui sait, avec mes connaissances personnelles, je pourrais surement t’aider pour diminuer tes points faibles…

Elle lui fit un clin d’œil discret, qui voulait dire quelque chose dans le genre : « Tu sais, avec toutes mes connaissances, je pourrais trouver la technique qui pourrait contrecarrer la lacune qui pourrait te faire perdre face à tel ou tel adversaire. » la conversation risquait d’être intéressante.

[Edit Iki : évitez de faire des fautes dans le titre... ça fait un peu mauvais genre ^^" (bibliothèque, et non bibliothéque :p). Bon RP les amis ^^]
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Archive   Dim 9 Aoû - 17:23

Je fus littéralement émue par l'action de Soya. Alors que je lui disais tout le bien que je pensais d'elle, d'ailleurs elle n'a sans doute pas comprise, elle s'était levée pour me taquiner comme on le ferait à un gosse de huit ans après avoir ri comme jamais... Elle tirait ma joue avec force et délicatesse à la fois. Je crois bien que c'est la première fois qu'elle me faisait cela.

[Soyate] – Tu ne devrais pas dire de telles bêtises ! Tu veux savoir qui tu serais ? Je pense que tu serais la tour, car tu corresponds à la force de Konoha, et non pas à un simple ninja. Et je ne me permettrais pas de te laisser te sacrifier pour moi petit imbécile ! Et puis, tu sais, tu ferais mieux de te soucier de toi plutôt que de moi, je pense que ça serait la meilleure chose à faire.

*Qui te dit que je te laisserais le choix?*

Un sacrifice est l'acte ultime pour prouver son amitié ou son amour à la personne. Et personne ne peut prévoir ce genre de geste. Il peut arriver lors d'un combat ou même dans la vie de tous les jours. Le sacrifice ne veut pas forcément sacrifier sa vie. Il y a tout plein de genre de sacrifice. Sacrifier un repas pour perdre du poids par exemple. Ou alors ce que j'aurais bien voulu faire, se sacrifier pour le groupe et ainsi se prendre toutes les heures de colle. Si je souhaite sacrifier ma vie pour le bien être de Soya, alors c'est mon souhait. Elle fait partie de mon nindo et de ma vie....

Elle était à présent retourné à sa place. Encore ému par son geste, je ne trouvais aucun mot pour lui répondre. De toute façon les rires qui s'échappaient de ses lèvres me comblaient amplement. Étrangement, c'était toujours quand j'étais avec cette fille que mes soucis disparaissaient. Même lorsque nous étions plus jeune. C'est comme ci nous étions dans une petite bulle et que les éléments extérieur ne pouvaient nous atteindre. Alors que je me remettais petit à petit de l'événement, elle poussa sur la table un livre en ma direction.


[Soyate] – Sais-tu ce que c’est que ceci ?


Euh... Je sais que je n'avais pas la réputation d'être un génie d'intelligence mais quand même.... C'est un livre non?! Je me penchais tout de même sur la couverture du livre pour observer le titre. « Histoire des ninjas » . Voilà donc ce qu'elle lisait. Certes ce livre pouvait être intéressant mais jamais je ne viendrais dans une bibliothèque pour lire ce bouquin. C'est plus un livre que je poserais sur ma table de chevet. Elle n'avait donc vraiment pas changé.... Toujours entrain de lire de tout et de rien. Mais ce livre pouvait l'aider dans sa recherche de réponse.

[Soyate] – Avec ce genre de livre, tu peux vraiment t’instruire, tout en te laissant imaginer les évolutions qu’il y a eu entre leur époque, à nos jours. Il y a eu tellement de changement, d’opportunités à leur porter ! Les médecins ninjas sont là depuis peu en réalité, par exemple. On peut considérer cela comme une bonne chose. En bref, c’est bien de s’entraîner durement, mais des fois, il faut savoir se reposer et s’entrainer autre chose que les muscles : le cerveau et l’esprit ! Je sais à quel point tu es un bon ninjas, bien sur, mais des fois, ce genre d’informations peuvent être TRES utiles !

Elle avait malheureusement raison. Je passais que trop peu de temps à la recherche d'information de ce style. Mais comme je suis un expert en taijutsu, je dois sans cesse pousser mon entrainement physique ou sinon je ne progresserais jamais. C'est l'un des inconvénient du taijutsu. Mais je savais que je devrais passer plus de temps dans la bibliothèque prochainement. J'avais commencé mon entrainement au ninjutsu. Comme mes connaissances de cet art son quasi nul....

[Soyate] – Tu peux me dire combine de temps tu t’entraines par jour pour être aussi bon ? Et tu es tourné plutôt vers quel style de Taïjutsu ? Car je sais qu’il y en a plusieurs types. Ce n’est pas un interrogatoire, mais j’aimerais tellement en apprendre plus sur tes capacités actuelles. Qui sait, avec mes connaissances personnelles, je pourrais surement t’aider pour diminuer tes points faibles…

Hmmm.... Depuis quand elle s'intéressait à cela? Enfin peut être était elle un peu plus souciant de mon cas. J'arborais un sourire sur cette demande. Il est vrai que je ne lui avais jamais parlé de l'école du renard. Contrairement à maintenant, c'était une chose que je gardais secrète de peur que les autres élèves me rejette car je suis.......différent. J'avais également caché que je venais de la rue. Même Soya ne savait pas cela. C'est un passé que je voulais cacher à tous pour le moment. Mais qui sait? Peut un jour lui dirais je. Contrairement à moi, Soya avait une vie plus simple. Elle avait des parents, une maison familiale... Peut être que si je lui avais dit la vérité elle ne m'aurait pas approché. Enfin.... Je chassais ses idées de ma tête et je m'apprêtais à répondre.

[Hakai] « Je dois m'entrainer trois à quatre heures par jour, en tout cas pour ma condition physique. Je vais courir tous les jours à six heures du matin jusqu'à huit heures et ensuite j'attaque les abdomens et ainsi de suite. Le soir vers neuf heures, je vais recourir deux heures. Mais il arrive par moment ou je m'entraine plus ou moins, c'est selon mon humeur et si j'ai une technique à apprendre. »


Je ne savais pas si je devais être fier de moi ou pas. Certaine fille pouvait adorer les sportifs mais il y en a d'autre qui ne pouvait les sentir pensant que ce n'était que de la frime. En tout cas moi je faisais cela pour le boulot. Je n'avais pratiquement aucune motivations personnelle la dedans. Mais c'est vrai qu'il est plutôt agréable d'avoir ses muscles...

[Hakai] « Je pratique un taijutsu concentré sur la vitesse. Je possède une bonne frappe mais ce n 'est pas cela ma force principale. Je suis un disciple de l'école du renard. Tu n'as sans doute pas entendu parlé d'eux ou peut être dans un livre. Ils sont l'une des écoles à privilégier la vitesse d'exécution plutôt que la force brut. Je te ferais une démonstrations si tu le souhaite un autre jour. Mais en tout cas, je te remercie de te soucier de moi et puis... si un jour tu as besoin d'un cobaye!! » Lui dis je en rigolant de plus belle alors que tout le monde présent dans la bibliothèque pouvait certainement m'entendre.


Mais j'avais dit de ne pas parler trop longtemps de boulot. Je m'intéressais plus d'elle est de ce qu'elle vivais en ce moment.

[Hakai] « Alors dit moi... » Je le regardais droit dans les yeux avec un regard à demi sérieux et amoureux. « Comment ça va en ce moment? Mis a part qu'ils t'ont claqué dans une équipe d'aspirant, que deviens tu? Tu es toujours aussi doué pour le corps humain? Et avec les garçons? Ça doit y aller maintenant? » Lui dis-je avec un petit clin d'œil.

MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Archive   Sam 5 Sep - 21:04

Soyate observait Hakai qui lui sourit après lui avoir posé quelques questions vis à vis de ses entraînements journaliers. Elle l'écouta ensuite répondre, et se rendit compte à quel point Hakai était un véritable ninja sportif !

[Hakai] « Je dois m'entrainer trois à quatre heures par jour, en tout cas pour ma condition physique. Je vais courir tous les jours à six heures du matin jusqu'à huit heures et ensuite j'attaque les abdomens et ainsi de suite. Le soir vers neuf heures, je vais recourir deux heures. Mais il arrive par moment ou je m'entraine plus ou moins, c'est selon mon humeur et si j'ai une technique à apprendre. »

Hakai était un peu comme Soyate, sauf que cette dernière passait trois à quatre heures par jour à lire et à s'entrainer dans son domaine qu'est la médecine. C'était plutôt amusant, d'imaginer Hakai sortir en hiver à six heures du matin et de courir comme un force né. Elle ne put s'empêcher de rigoler intérieurement à cette idée qu'elle chassa de son esprit pour continuer à l'écouter. Soyate se doutait qu'Hakai était l'un des genin les plus forts du village et à présent, elle savait pourquoi. Le temps qu'il passait à s'entrainer le prouvait et on ne pouvait pas lui retirer ce mérite, comparer à ceux qui avaient naturellement des habilités à telle ou telle technique. Soyate, elle, faisait partit des gens qui travaillent dur, mais qui ne sont pas forcément récompenser sur le moment par ces efforts. En effet, le travail qu'elle fournit est surtout intellectuel. Hakai reprit de plus belle :

[Hakai] « Je pratique un taijutsu concentré sur la vitesse. Je possède une bonne frappe mais ce n 'est pas cela ma force principale. Je suis un disciple de l'école du renard. Tu n'as sans doute pas entendu parlé d'eux ou peut être dans un livre. Ils sont l'une des écoles à privilégier la vitesse d'exécution plutôt que la force brut. Je te ferais une démonstrations si tu le souhaite un autre jour. Mais en tout cas, je te remercie de te soucier de moi et puis... si un jour tu as besoin d'un cobaye!! »

Cela l'intéressa plus qu'elle ne le montra. La révélation qu'il s'ensuivit l'étonna quelque peu... l'école du renard. Elle tourna la tête autour d'elle, sachant exactement ce que voulait dire cette information qu'il lui fournissait. Elle avait lu dans l'un des bouquins les plus rarissimes de sa famille une allusion à cette école qui était, bien sur, une légende pour certains, et n'existait plus pour d'autres. Elle ne savait donc pas comment prendre cela. Hakai n'était pas du genre à mentir, alors elle le laissa continuer tout en réfléchissant à la possibilité que ce soit vrai et qu'il fasse réellement partit de cette école. Hakai était donc du genre à privilégier la vitesse. Soyate était plutôt d'accord avec cette idée. En effet, si l'on doit comparer deux ninjas, un basé sur la vitesse et l'autre sur la force brute, on verra que celui qui a le moins de mauvais points est celui basé sur la force brute qui sera fort et donc, pourra parer toutes les attaques s'il est basé sur la défense. Mais, celui qui a le plus de bons points est clairement le ninja basé sur la vitesse si celui ci souhaite avant tout attaquer. Elle se laissa bercer par ses pensées à propos de taïjutsu avant d'entendre Hakai reprendre à nouveau d'une voix un peu plus... dégagé, et interrogatrice.

[Hakai] « Alors dit moi... Comment ça va en ce moment? Mis a part qu'ils t'ont claqué dans une équipe d'aspirant, que deviens tu? Tu es toujours aussi doué pour le corps humain? Et avec les garçons? Ça doit y aller maintenant? »

Alors comme ça, lui aussi était au courant un minimum de sa vie de ninja. Et oui, Soyate avait eu la malchance de faire partit d'une équipe d'aspirants. Mais elle n'avait pas spécialement envie d'en parler pour le moment et elle le lui fit comprendre avec un simple haussement d'épaules. Qu'est-ce que c'était que ce besoin de parler des garçons de cette manière ?! Elle prit la chose bien cependant...

[Soyate]On peut dire que je suis plutôt en forme. J'ai du temps libre alors j'en profite pour venir ici. J'essaie de trouver des informations dans ces livres pour répondre aux questions que je me pose par rapport aux récents faits, notamment l'attaque sur Konoha. Plus je trouve des informations, plus je peine et moins j'arrive à comprendre tout ça... mais parlons d'autres choses, je ne pense pas que tout cela t'intéresse.
Je suis toujours une spécialiste en médecine en effet et j'espère m'améliorer tous les jours en m'entrainant de mon côté et en cherchant mon propre style de ninja.


Elle se tut un moment, observant le garçon qui lui faisait face. La dernière question qu'il lui avait posé ne l'a mettait pas spécialement à l'aise et... elle ne savait pas vraiment quoi répondre... elle essaya néanmoins de prendre un ton dégagé et de paraître amusé.

[Soyate]Oh ! Tu sais Hakai, on a pas la chance d'être aussi fort que toi. Je ne peux pas dire que les garçons ne s'intéressent à moi, mais aucun n'a su se montrer à la hauteur de mes espérances : avoir un QI aussi élevé que le meilleur des Eisei, être fort comme un jounin spécialiste de Taïjutsu, beau comme un Uchiha, séduisant comme un Uchiha aussi, et d'agréable compagnie.

Ce que la demoiselle ne savait pas... c'est qu'Hakai était un Uchiha, ce qui rendait la chose comique, car le garçon, semblait-il, ne le savait pas non plus. Mais, étrangement, cette description, à quelques points près, pouvait faire référence au jeune homme. Mais, le ton comique qu'elle avait pris, ainsi que le faux clin d'œil discret montrait qu'elle le pensait tout en restant dans l'amusement. Après avoir rigoler quelques petites secondes et se reprit... soudain, dans son regard, il y avait comme une note de perversité. Elle plissa les yeux tout en émettant un ricanement assez... effrayant venant de sa part. Elle s'approcha en avant, histoire de mieux se faire voir de Hakai avant de dire à celui-ci.

[Soyate]Ainsi... tu accepterais d'être mon cobaye. Tu risques de regretter ces mots. Si tu savais à quel point les médecins peuvent être fous.

Elle se rapprocha un peu plus et ses paroles ne furent qu'un simple murmure pour que seul Hakai entende. Et sa voix... sa voix était glacée tout en laissant échappé un rire mélodieusement mielleux et horrible.

[Soyate] Il existe un type de médecine basé sur... la mort. Si je le voulais, je pourrais essayer de me spécialiser la dedans et faire de toi le plus grand ninja qui existe tout en faisant de toi mon serviteur...

Le silence s'installa alors que Soyate ne lâchait pas le regard de Hakai. Puis, comme une bulle qui éclate, Soyate se remit en arrière, sur sa chaise, et éclata de rire en pointant Hakai du doigt. Alors qu'elle se mettait à rire à grands éclats, quelqu'un lui fit un « chut ! » conséquent, ce qui n'eut pas grand effet sur la genin. Celle-ci mit une main sur sa bouche, essayant de cacher son fou rire et essuya les larmes qui perlaient sous ses yeux.

[Soyate]Tu aurais du voir la tête que tu faisais mon petit Hakai. Ne t'inquiète pas, tout ceci ne m'intéresse guère. La médecine basée sur la mort est une légende et rien d'autre et d'après moi, rien n'est plus beau que la médecine basée sur la vie et non l'inverse.

Elle se leva, se mit derrière Hakai qui était assit et passa ses bras autour de son cou, chaleureusement avant de poser sa tête sur une de ses épaules, sa joue gauche collée à la joue droite du jeune homme. Elle lui parla donc, sans le voir dans les yeux.

[Soyate]Ça te dirait de sortir d'ici et d'aller dans la forêt, aux poteaux d'entrainements ? Il n'est pas tard et j'ai envie de me défouler un peu. Avec toi, ce serait un pur plaisir.

Jamais Soyate n'aurait agit de la sorte avec quiconque. Hakai était l'un de ces privilégiés chez les garçons à qui Soyate pouvait dire pleins de bêtises tout en étant très proche physiquement. Ainsi, elle attendait la réponse du jeune homme en espérant qu'elle soit positive.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Archive   Sam 5 Sep - 23:36

[Soyate] – On peut dire que je suis plutôt en forme. J'ai du temps libre alors j'en profite pour venir ici. J'essaie de trouver des informations dans ces livres pour répondre aux questions que je me pose par rapport aux récents faits, notamment l'attaque sur Konoha. Plus je trouve des informations, plus je peine et moins j'arrive à comprendre tout ça... mais parlons d'autres choses, je ne pense pas que tout cela t'intéresse.
Je suis toujours une spécialiste en médecine en effet et j'espère m'améliorer tous les jours en m'entraînant de mon côté et en cherchant mon propre style de ninja.


Oui c’était une bonne chose. La bibliothèque renfermait tellement de livre que l’on peut y trouver toutes les réponses à nos questions. Peut être que si je ne l’avais pas dérangé elle aurait déjà trouvé ses réponses. Mais bon comme elle vient de le dire, elle se sent bien et c’était pour moi le principale. Jamais je n’avais aimé la voir malheureuse. Il est vrai que c’est dernier temps je ne la voyais plus et donc il m’était impossible de la consoler mais auparavant… Il est normal d’avoir de la peine… Et c’est la que les amies interviennent. Je l’avais plusieurs fois consolé comme elle l’avait fait pour moi.

[Soyate] – Oh ! Tu sais Hakai, on a pas la chance d'être aussi fort que toi. Je ne peux pas dire que les garçons ne s'intéressent à moi, mais aucun n'a su se montrer à la hauteur de mes espérances : avoir un QI aussi élevé que le meilleur des Eisei, être fort comme un jounin spécialiste de Taïjutsu, beau comme un Uchiha, séduisant comme un Uchiha aussi, et d'agréable compagnie.

Euh…. Quoi ? Aussi fort que moi ? Il est vrai que je possède une certaine force et expérience par rapport à d’autre genin mais je doute que cela suffit. En effet, dans mon esprit régnait encore une certaine rage… La rage de n’avoir encore pu faire mes preuves, de n’avoir pu participer à de grande mission ou de grand événement.. Je n’avais qu’effectué à ce jour qu'une mission de rang D. Et par moment je me demande si j’aurais vraiment du aider ce… Arg… Autant ne plus y penser…

Il y aurait eu donc des prétendants ? Mais tous n’ont su la séduire… Je commençais alors à douter de moi. Si d’autre n’avait réussi, pourquoi moi y arriverais je ? Il est clair qu’elle plaisantait au sujet de ses espérances mais ils devaient s’en rapprocher tout de même… Ignoble… Rien que de penser que les filles puissent trouver les Uchiha beaux et séduisant me donnait envie de vomir. Certes je ne connais pas assez leur clan pour les juger ainsi, mais me souvenir du comportement de l’un d’eux… Malheureusement j’étais un homme. Je ne pouvais comprendre les femmes et ressentir ce qu’elles éprouvaient. Dommage…

[Soyate] – Ainsi... tu accepterais d'être mon cobaye. Tu risques de regretter ces mots. Si tu savais à quel point les médecins peuvent être fous. Il existe un type de médecine basé sur... la mort. Si je le voulais, je pourrais essayer de me spécialiser la dedans et faire de toi le plus grand ninja qui existe tout en faisant de toi mon serviteur...

Gloups…

Ce n’était pas sur le sort qu’elle disait pouvoir me réserver que j’étais stupéfié mais par l’idée que quelqu’un puisse se servir des morts. Jouer avec la vie et la mort était quelque chose de dangereux… Il ne fallait pas utiliser cet art pour de mauvaise raison. Je n’avais aucun souci concernant Soyate. Elle savait se montrer raisonnable et responsable mai j’espère au moins que les villages ninja surveillent de prêt ces ninja qui essayent de jouer à dieu. Elle commença alors à éclatait de rire tout en ce balançant en arrière de sa chaise. Son rire me fit sortir de mes dernières pensées et j’affichais un petit sourire satisfait. La personne chargée de surveiller la bibliothèque nous fit remarquer son mécontentement par un gros « CHUT » que Soyate ne tarda pas d’entendre. Je regardais rapidement alors la secrétaire sans trop d’émotions sur le visage. D’un coté elle avait raison mais nous sommes jeunes que voulez vous ? On ne peut éteindre la flamme qui est en nous si facilement.

[Soyate] – Tu aurais du voir la tête que tu faisais mon petit Hakai. Ne t'inquiète pas, tout ceci ne m'intéresse guère. La médecine basée sur la mort est une légende et rien d'autre et d'après moi, rien n'est plus beau que la médecine basée sur la vie et non l'inverse.

Elle avait totalement raison. Laissons les corps desséchés et autre chose morbides pour les vieux fous. De plus, qui aurait besoin d’un eisei tourné vers la mort ? Pour tuer il y a les maîtres des éléments et nous, les experts en art martiaux. Il faut tout type d’arme pour gagner une guerre. Les eisei restent nos médecins ; Ils sont la pièce la plus importante, si ils viennent à attaquer plus tôt qu’à soigner… Ca n’ira pas. Et cela m’aurait un peu étonné qu’elle se tourne vers ce type de jutsu. Après tout, elle était une source de vie débordante malgré qu’elle boude sans cesse. Mais comme elle l’a elle-même dit, ces jutsu ne sont qu’une légende. Inutile d’y penser d’avantage.

A ma grande surprise, elle se leva une nouvelle fois mais elle ne s’arrêta devant moi elle me. Je crus tout d’abord qu’elle allait chercher un livre ou autre mais non ! Elle se plaça derrière moi, glissa son bras autour de mon coup, colla sa tête contre la mienne… Bref le truc que font les couples ou d’excellent ami… J’appréciais sa présence. Je me frottais même légèrement contre sa joue. Même un peu trop… J’arrêtais alors mon geste affectif pour écouter les douces paroles qui sifflaient dans mon oreille comme le doux cri des oiseaux.

[Soyate] – Ça te dirait de sortir d'ici et d'aller dans la forêt, aux poteaux d'entraînements ? Il n'est pas tard et j'ai envie de me défouler un peu. Avec toi, ce serait un pur plaisir.

Je levais légèrement la tête après ses paroles. Je fixais ses beaux yeux orangés… J’avais l’impression d’assister à un couché de soleil en direct. Je me demandais bien pourquoi elle voulait se balader sur un air d’entraînement. Elle qui est d’habitude plus à l’aise dans les bibliothèque telles que celle-ci. Je ne savais pas trop quoi penser. J’en déduis que je n’avais rien à perdre et que de toute façon je me serais probablement rendu sur mon propre air par la suite.

*Et qui sait ? Peut être à t’elle autre chose en tête.*

[Hakai] « Et pourquoi pas ? Après tout ça fait un moment qu’on ne sait pas baladé ensemble. On pourra rattraper le temps perdu de ces dernier mois.»

Je lui fis une petite tape amicale sur le sommet du crâne pour lui indiquer de me lâcher. Je me levais donc pour me diriger vers la sorti. Un dernier coup d’œil à la table, elle était occupée à ranger ses affaires… Elle ne mettrait guère longtemps à me rejoindre. Tant mieux….
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Archive   Sam 10 Oct - 16:01

Soyate : +31 XP
Hakai : +28 XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Bibliothèque] Archive   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Bibliothèque] Archive
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» La Bibliothèque de Mazarbul
» [Mission D] Du rififi dans la bibliothèque
» UN archive captures horrors and heroism of Haitian quake

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Quartiers Nord-