Partagez | 
 

 Une rencontre sous la tristesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Une rencontre sous la tristesse   Jeu 6 Aoû - 3:03

Il faisait nuit à présent. La journée avait été rude en émotion. Il était à présent temps de rentrer. Chose plus tôt rare, il commençait à pleuvoir. Hum.... Peut être que le temps ressent mes sentiments? C'est le vide absolu ou il y à peut être une petite nonce de mal. Je veux quitter ce village et massacrer le salopard qui a tué le doyen. Je devrais un jour ou l'autre prévenir les autorités au sujet de ce crime. Une chose est sur je ne serais trouver la paix tant que ce salopard sera en liberté. Je hérais dans les rues déserte du village. Seul quelques clébards trempé jusqu'au os remuaient dans des trous pour essayer de se réchauffer. Il y en avez un, il ressemblait fort à un loup mais sans la crainte des hommes et l'agressivité. Il faisait pitié, un peu comme moi... C'est sans doute pourquoi je m'arrêtais pour le caresser cinq minutes. Après tout, nous étions deux solitaires destiné probablement à le rester. Il était temps de rentrer dans mon antre. Je quittais alors le chien d'un signe de la main. Les mains dans les poches, je ne cherchais même pas à me couvrir de la pluie. Que pouvait il m'arrivait de pire? J'étais seul. Peut être aurais je du rester avec l'école du cirque? Ma vie de ninja me sert à quoi de toute façon? Jamais je n'aurais du quitter ceux qui m'aime.

Un petit bruit suspect se fit entendre dans mon dos. Un ennemie? Bien achève moi. Libère moi de cette coquille vide. Rien? Pourquoi? Tu manques de cran? Peut être dois je t'aider? Une coup de pied dans ta face de rat pourrait t'aider? Je me retournais, le cabot.

[Hakai] « Pourquoi tu me suis? Je ne suis d'aucune utilité à personne. Je ne sers à rien. »

Le clébard commença à aboyer comme si il voulait me répondre. Curieusement rien qu'ezn regardant dans ses yeux je devinais se qu'il voulait dire. Il n'avait peut être pas tord.

[Hakai] « Oui dieu nous donnes à chacun un rôle. Mais j'aimerais que le miens arrive plus tôt. »

Exploser ce mec était mon rôle. En tout cas c'est celui que je voulais et je l'obtiendrais même si je dois défier dieu. Je fixer les yeux du clébard. Putain il est pas normal ce cleps.

[Hakai] « Allez viens. »

Un compagnon d'infortune ne me ferait pas de mal. Et puis il semble que se soit le seul qui me comprenne. Sauvons nous mutuellement.

Les deux protagonistes marchaient à un pas détendu, rien ni personne ne pourrait les sauver. Il acceptait leur sort et l'attendais d'un pied ferme. Pour le moment le destin les menait dans le parc, désert à cette heure tardive. Je n'éprouvais même plus l'envie de rentrer dans mon 'chez moi', si on peut l'appeler comme cela. Après tout, c'est une maison prêté par la mairie. La vue des bancs de Konoha me firent revenir des souvenirs de ma jeune vie. A l'époque j'étais jeune et enthousiaste. Etre ninja était mon rêve. Et maintenant? Je ne fais plus de rêve, rien que des cauchemars. Voilà pourquoi je passe la plus part de mon temps de la journée au lit. J'ai toujours peur de revoir ces images atroces. Pourquoi a t'il fallut que je les vois? Est ce un souhait de Keban de m'avoir fait voir cela? Je ne sais plus ou j'en suis. Je ne sais plus qui croire. Je m'assis sur l'un des banc du parc, celui ci était sous un ancien arbre assez épais pour nous protéger partiellement de l'eau. Je me frottais le visage. J'en avais mart de ce monde. Il fallait que sa change ou que je change.

[Hakai] « Mais que m'arrive t'il? Je ne me reconnais plus. » Je regardais mes points. « Je les vois, ils sont toujours la mais... ils sont changé. J'ai changé... »

Je deviens fou? Non... Pas possible. Je me souviens de tout. Le vol de la bourse de maitre Berrin, mon recrutement dans l'école du renard, mon arrivé dans ce village, ma rencontre avec Kenji, avec Taka, avec Youso, avec Cathi.... Mais qu'ai je? Je posais mes mains sur mon visage et fermé les yeux.

Le noir absolu. C'est bon.... Pu une seule trace de trouble, de honte, de remord et m'aime de bonté. Le vide.... Esr ce mon intérieur? Mon fond? Non.... Attendait... je vois quelque chose.... Non.... Non!.... Je ne veux pas y retourner! Pas ce quartier! Pas cette nuit! Pas ce jour! Le sang qui coule sur le sol bétonnait. Les flammes qui jaillissent d'une bouche telle un lance flamme qui éclaircissait la nuit. Les cris des morts agonisant et les pleurs des enfants. C'en est assez! J'ai trop vu!

Je me réveillais en sursaut. Le chien à mes pieds hurlais en faisant à la perfection le loup. Décidément, il sentait parfaitement mes sentiments. Mais il y en avait trop. Je ne pouvais résister. Chose qui n'était arrivé depuis longtemps, je pleurais dans cette triste soirée.
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre sous la tristesse   Jeu 6 Aoû - 5:11

Nara vagabondait dans les rues de Konoha. Un manteau jeté sur ses épaules et le capuchon de se dernier remonter sur sa tête la protégeait de la rare pluie qui tombait sur Konoha. Dans cet accoutrement, Nara semblait bien maussade. En fait, comme toutes les nuits, les souvenirs de ceux morts sous ses yeux revenait la hanter. Venant ainsi troubler incontestablement son sommeil. Depuis plus d'une semaine, Nara passait la totalité de ses nuits à l'extérieur de ce qu'elle pouvait appelé chez elle, vagabondant dans les rue et ruelles de Konoha. Ces dernières qui l'avait vu naître et dans lesquelles Nara avait passé de si longues heures lorsqu'elle était plus jeune, avant qu'elle ne rencontre sa mère biologique, Takame. Mais cela était bien loin maintenant et Nara n'en n'avait que de vagues souvenir. Un vol de pomme, une horde de bon samaritain qui la poursuivait puis enfin cette ruelle où elle avait fait la rencontre qui avait changé le cours de sa vie. Nara passa enfin la ligne invisible qui séparait le parc de konoha et le reste de la ville. La kunoichi alla se réfugié sous le feuillage réconfortant d'un arbre. La kunoichi bien adossé a l'arbre remarqua qu'un petit écureuil la regardait.

Nara- Tu devrais aller te cacher petit.

Mais l’écureuil, au lieu de faire ce que lui recommandait la kunoichi, se rapprocha de Nara jusqu'à grimper sur son épaule. Il émit quelques couinements en regardant Nara. Cette dernière, pris délicatement le petit animal et le cacha dans son manteau, bien au sec. Son petit compagnon ne rechigna pas de ne plus être mouillé et Nara continua à vagabonder dans ses pensées. Qui avait commandé l'assassinat de son père? Était-ce réellement pour son byakugan ou il y avait une raison que Nara ignorait? Pourquoi le clan l'avait-elle séparé de sa vraie mère? Takame lui avait-elle mentit en affirmant être sa mère biologique? Des milliers de questions parcouraient les pensées de Nara. Des questions futiles pour la plupart. Un petit grattement contre son ventre lui fit ouvrir les yeux qu'elle avait fermés. Un homme s’avançait seul avec un chien qui avait drôlement l'apparence d'un loup. Prudente, Nara ne bougea pas et attendit de voir ce que ferais l'inconnu. À sa grande surprise, ce dernier vint s'asseoir sur un banc, à l'opposé de Nara.

L'inconu- Mais que m'arrive t'il? Je ne me reconnais plus.

L'homme sembla regarder ses poings.

L'inconu- Je les vois, ils sont toujours la mais... ils sont changé. J'ai changé...

Nara écoutais les paroles que l'inconnu adressait semble-t-il au chien-loup qui l'accompagnait. Puis, le chien commença à hurler. Comme si se dernier répondait a son maître dont le corps fit quelques soubresaut. L'inconnu pleurait. Nara décida enfin de révélé sa présence. Elle se leva tranquillement, tenant son petit compagnon dans sa main. Ce dernier sentant l'eau sur sa fourrure retourna se cacher dans la manche du manteau de Nara. Puis, la genin s'avança enfin vers l'homme qui était assis sur le banc.

Nara- Bonjours... Nara regarda le ciel laissant ruisseler quelques gouttes d'eau sur son visage... ou bonne nuit.
Nara s'assit sur le banc a côté de l'inconnu.

Nara- Tu ne devrais pas pleurer... Nara marqua une légère pause pour penser à ce qu'elle allait dire... Les larmes ne t'apporteront rien, seuls les actes peuvent changer quelques choses. Que ce soit en bien ou en mal.

Nara baissa la tête. Elle n'arrivait pas à croire qu'elle venait de dire sa a un parfait inconnu. La kunoichi avait bien changé depuis quelques temps. Elle avait perdu son insouciance au profit d'une sagesse nouvelle... Nara tandis sa main au jeune homme.

Nara- Désolé je ne me suis pas présenté. Je m'appelle Nara et toi?

En attendant la réponse de l'inconnu, Nara caressa un peu la fourrure de son nouveau compagnon rongeur qui se cachait toujours à l'intérieur de sa manche.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Une rencontre sous la tristesse   Jeu 6 Aoû - 15:32

Nara- Bonjours... ou bonne nuit.

? Un nouvel ennemi? Il veut vraiment que je lui décolle la tête de son corps? Il ne voit pas que je suis en pleine dépression? Il ne sais pas qu'emmerder un homme dépressif est dangereux? Enfin? Il a de la chance.... Il pourra peut être mettre fin à ma pitoyable existence. Allez vas y. Je suis tout à toi. Torture oi si tu le veux. Je ne ressens plus rien de toute façon. Achève moi!

Nara- Tu ne devrais pas pleurer... Les larmes ne t'apporteront rien, seuls les actes peuvent changer quelques choses. Que ce soit en bien ou en mal.


Hein? Une femme? Une ange? Dieu m'envoie mon salut? Il était temps, je commençais à m'impatienter. Non attends. Ce n'est pas d'une femme que j'ai besoin. Putain dieu tu me les casse. Pourquoi tu me donne pas plus de pouvoir? Je sais pas moi... Un parchemin avec une technique interdite dessus ou une arme tout simplement mortel. Nan il a fallut que tu m'envoies une femme... J'ai changé, tu ne le sais pas?

Nara- Désolé je ne me suis pas présenté. Je m'appelle Nara et toi?

Une ange dénommé Nara. Je la connaissais pas celle la. Par contre je connais bien une... Nara. Nara? A oui tiens.

[Hakai] « Tiens. C'est bien Nara. »


Même quand l'on veut être seul, que l'on pense être seul, il y a toujours quelqu'un pour nous trouver. C'était il y à des semaines que je voulais êtres trouvé. Tu arrives trop tard.... Et puis même, pourquoi devrais je me présenter? Je n'en est pas envie et tu me connais déjà. Quoi? Tu ne trouves pas? Je dois enlever ce masque? Ok mais pas longtemps.

Je regardais Nara droit dans les yeux et dans un effort presque titanesque, j'essayais de sourire. Cela en devenait même ridicule.... Casse toi, laisse moi pourrir, j'ai pas besoin de toi. Et je risque de te contaminer.

[Hakai] « Laisse moi.... »


Le chien se coucha à mes pieds, étrangement, il sentait probablement que je n'aurais pas besoin de lui tant que cette.... jeune femme était présente. Oui en effet, il y avait une autre qui se souciait de mon bien être par pur compassion, c'est vrai que je dois faire pitié c'est dernier temps. Ou je la gêne peut être? Oui c'est cela. Les dépressifs gênent beaucoup de personnes. Était elle l'une d'elle?

Arrg!!! Pourquoi je me pose toute ces questions? Pourquoi ne pourrais je pas être comme avant? Même juste une nuit?

[Hakai] « Désolé.... Nara. »

Peut être pourrait elle combler un peu le gouffre qui est en moi? Peut être qu'en parlant avec elle ce soir je me sentirais mieux? Qui sait? Dieu? Dieu ma abandonné il semblerait.

[Hakai] « Je.... Je sais bien que les larmes ne changent rien. Mais elles permettent de me montrer que je suis encore humain.... »


Les paroles était certes dure, mais depuis quelque temps je ne sentais pu une once de bien être en moi. Un homme ne peut exister sans bien être, que celui sois bon ou mauvais.... Certain homme aime la nourriture, d'autre la bonne compagnie et d'autre aime tuer. Mais moi? Qu'est ce que j'aime?

[Hakai] « Je dois trouver cette homme.... et venger Keban. »


La nuit était l'élément du mauvais mais il arrive qu'un bon y vive. Y aura t'il du bon cette nuit? J'en doute.

[Hakai] « Mon existence ne reprendra que lorsque cette homme aura cessé de nuire. »
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre sous la tristesse   Ven 7 Aoû - 6:34

Nara caressa pendant un moment le pelage de son nouveau compagnon à quatre pattes avant que l'homme qui se trouvait assis a côté d'elle décide enfin a parler.

Hakai- Tiens. C'est bien Nara.

L'homme marqua une pause et Nara en profita pour analyser quelques peu se dernier. Le pauvre semblait bien déprimé. Que lui était-il arrivé? Un être cher qui est mort récemment peut-être... Ou encore une banale peine d'amour du a une banale amourette qui avant finit abruptement... Dans tout les cas, l'homme qui se trouvait devant Nara avait le moral au plus bas.

Hakai- Laisse moi...

Nara regarda l'homme droit dans les yeux. Elle n'allait pas partir en le laissant seul dans cet état. Même si elle ne le connaissait pas, si jamais Nara apprenais que ce dernier c'était enlever la vie peu de temps après son départ, elle s'en voudrait énormément. Les actions d'une personne déprimée étaient si imprévisibles. Nara devait rester auprès du jeune homme. Nara réfléchit quelques instants. Ce visage, elle l'avait déjà aperçu quelques pars. Il était à sa "rencontre d'équipe". Un dénommé Hakai.

Hakai- Désolé.... Nara.

Pourquoi le jeune homme s'excusais-t'il? Il n'y avait aucune matière a faire pardonner. Il était déprimé, il était donc normal qu'il veuille rester seul. Mais Nara ne contait pas le laisser sur se banc avec pour toute compagnie le vent et le chien-loup qui le suivait partout. La kunoichi lui lança un regard attendrissant avant de lui sourire. En y pensant bien, elle aussi était dans le même état que lui. Mais certainement pas pour les même raisons et elle ne se laissait pas envahir par la tristesse. Dans la vie, il y a les hauts et les bas. Plus tu monte haut et plus la descente sera abrupte mais plus tu descends bas et plus la monter sera ardu. Le but premier de tout être humain était d'essayer de se garder en équilibre sur la mince ligne qui permettait de toujours se relever après chaque coup reçu. Mais certain n'y arrivais tout simplement pas.

Hakai- Je.... Je sais bien que les larmes ne changent rien. Mais elles permettent de me montrer que je suis encore humain...

Le Genin n'avait pas tout à fait tord. Les larmes n’étaient en fait, que de simple repère auquel l'homme se raccrochait lorsqu'il était descendu au plus bas afin de ne pas sombrer dans la folie du gouffre qui s'étendait tout près d'eux.

Hakai- Je dois trouver cet homme.... et venger Keban.

Comment pouvait-ont vouloir tuer un homme? Cela paraissait réellement que celui qui ce tenait devant Nara n'avait encore jamais sentit le sang chaud de sa victime couler lente sur ses mains, sentit le cœur de son adversaire cessé de battre dans un dernier battement et entendu le dernier soupir du mourant. Car si il aurait connu tout cela, jamais il ne continuerais a vouloir tuer quelqu'un. Même si c'était dans le but de venger un être cher. Même si c'était pour tuer la personne qui a détruit la tranquillité de ta vie. Seul les gens mauvais pouvait toujours vouloir tuer après avoir enlevé la vie a un autre. Nous ne sommes pas dieu.

Hakai- Mon existence ne reprendra que lorsque cette homme aura cessé de nuire.

Cet homme croyait-il vraiment ce qu'il disait?

Nara- Lorsque tu aura tué cet homme Ton existence ne reprendra pas mais rejoindra celle de l'homme que tu as tuer dans le néant car lorsque ta propre vie est basé sur un rêve de vengeance, lorsque enfin ta vengeance est accomplit, tout ce qu'il te reste c'est tout simplement rien. Car tout va s'effondrer avec ton rêve.

Nara marqua une légère pause avant de continuer. Elle devait peser ses mots car elle le savait, les mots adressé a quelqu'un de dépressif ont beaucoup plus d'impact que ceux adressé a une personne non dépressive.

Nara- J'ai déjà tué et pour rien au monde, je ne voudrais avoir a le refaire car depuis cet examen chuunin de malheur, depuis que l'organisation a attaquer Konoha, depuis que j'ai tué pour la première fois un homme qui voulais lui même me tuer, je ne suis plus capable de dormir. Car chaque fois que je ferme mes yeux, à chaque misérable fois, le visage et les yeux sans vie de cet homme reviennent me hanter. Chaque fois, je les revois et il semble me dire: Mais qu'à tu fais la?

Nara marqua une pause pour essuyer le mélange de larme et d'eau de pluit qui coulait abondamment sur ses joues puis elle continua. Une pointe d'émotion refoulée dans la voix.

Nara- J'ai vu la plupart des être qui m'était cher mourir sous mes yeux. A commencer par... Par mon père lorsque j'avais 8 ans, assassiné par un Kuméen. Je m’étais juré de le tuer. De lui faire payer le fait d'avoir fichu ma vie en l'air. D'avoir tuer ma seule véritable famille. Puis arriva enfin le jour où celui que je voulais a tout prix tuer mourra sous mes yeux. Ce jour la, je n'est ressentit a part le sentiment de tomber dans un gouffre profond dont je ne suis pas encore sur de réussir a en gravir les parois un jour, pour atteindre la lumière que j'y vois tout en haut. La vengeance ne doit pas t'empêcher de vivre. La vengeance ne doit pas être ton rêve. Car lorsque tu l'auras réalisé, tu seras comme moi. Sans rien. Mais moi, j'ai encore plusieurs personnes qui m’aident à m'en sortir. Je les vois, en haut du gouffre qui me font des signes pour que je les rejoignent. Mais j'en suis incapable. J'ai besoin d'eux, mais les cordes qu'ils me tendent ne suffissent plus à me remonter. Je devrai forcer dure pour m'en sortir mais je vais réussir. Car j'ai des personnes qui croient en moi, qui m'encourage et me réconforte lorsque cela est nécessaire.

Nara baissa les yeux vers le sol détrempé ou était allongé le chien-loup de Hakai. Se replongeant dans des pensées maussades. Un grattement sur son bras l'en fit sortirent. Le petit écureuil avait sortit sa tête de la manche de Nara et semblait regardé cette dernière. La kunoichi lui caressa sa petite tête quelques instants.

Nara- Retourne te caché mon petit, je vais mieu.

Puis comme si le petit animal avait compris, il retourna se caché dans le doux confort du manteau de Nara...


Dernière édition par Nara Hyuuga le Jeu 27 Aoû - 8:49, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Une rencontre sous la tristesse   Ven 7 Aoû - 15:57

Ses paroles étaient censées et probablement correcte mais il règne chez moi un mal plus profond. Elle dit qu'elle est traumatisée par son meurtre et bien moi c'est une question de survie. Si je ne le tue pas je me tue. C'est l'un ou l'autre et ça a toujours était comme cela. Dans chaque combat entre le mal y ne peut en rester qu'un. Elle ne regarde pas les desseins animés ou quoi?

Malgré tout je savais ce qu'elle essayait de me dire. Un gouffre, une corde.... Nous étions deux dans ce gouffre. Mais....

[Hakai] « Personne ne me tant de corde à moi.... Je suis seul dans ce gouffre. »


Je ne sais même pas si j'ai des amis. Youso doit seulement me considérer comme une source de connaissance pour lui. J'ai bien un ennemi,Kenji. Mais après? Je n'ai vu Taka qu'une seul fois, peut on dire alors que nous soyons ami? Non... Je ne pense pas.... La seul ami que j'ai eu été Soyate mais je ne l'ai plus revu depuis que je suis Genin. Et ça remonte à pas mal de temps.

Nara- Retourne te caché mon petit, je vais mieux.


Tiens elle aussi elle a un compagnon d'infortune. Plutôt mignon comme peluche ce truc. Décidément les animaux savaient remonter le moral des hommes. C'est pour cela qu'ils sont nos amis. De toute façon, c'est toujours dans la peine que l'on trouve quelqu'un sur qui se poser. Heureusement d'ailleurs, sinon le taux de suicide connaitrait une forte augmentation.

Étrange, je me sentais mieux à présent. Le fait de parler avec elle me fait progressivement oublier mes problèmes. Peut être que c'est la solution. Peut être que je devrais allez discuter avec des personnes lorsque je suis mal au lieu de m'enfermer chez moi.

[Hakai] « Merci Nara. »


Oula, quel changement de comportement. Vraiment, parler est la meilleure médecine au monde. Les paroles ont le pouvoir de redonner le courage à un homme. C'est pourquoi dans chaque guère un chef est élue pour redonner courage à ses troupes. Nara pourrait être un bon chef.

[Hakai] « J'ai enfin compris. Malgré que je sois seul dans se gouffre, des personnes peuvent venir m'aider, des personnes comme toi Nara. »

Je n'avais que des amis dans ce village. Même Kenji. Nous sommes tous d'ici, nous avons tous été éduqué ici. Malgré que certains ont vu le jour dans d'autre pays, c'est ici que leur éducation ninja à été faite et c'est le principale. Il n'y a aucune raison pour que je m'embrouille avec l'un d'eux malgré son caractère. J'irais voir Kenji plus tard et je lui dirais que notre querelle n'était que gaminerie. Peut être comprendra t'il et que nous pourrons nous entendre. Je le souhaite...

[Hakai] « Dit moi Nara, qu'as tu ressenti quand l'être que tu détestais le plus au monde mourrait devant tes yeux. J'ai besoin de savoir. Je veux savoir si cette épreuve aurait pu me rendre fou ou non. »

Je distinguais à peine son visage et ses yeux blanc, signe distinctif des Hyuuga. Je me demandais même si je pourrais lui en demander plus sur son clan d'ailleurs, je ne sais pas grand chose alors... Espérons que se ne soit pas confidentielle comme Taka me l'avait refusé.

[Hakai] « Et pourras tu m'en dire plus sur ces yeux? »

[Un peu cours désolé]
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre sous la tristesse   Mer 28 Oct - 13:12

Hakai : +14 XP
Nara : +11 XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une rencontre sous la tristesse   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-