Partagez | 
 

 Une rencontre mouvementée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

MessageSujet: Une rencontre mouvementée   Lun 17 Aoû - 13:50

Tinga sortait de son entraînement, mieux manier son bâton pour renvoyer des projectiles et dévier les armes, mais là sa priorité est retrouvé meloku-nee-san, il marchait en direction de l'allée marchande pour lui trouver un superbe cadeau qui pourrait lui changer les idées sur les garçons et l'amitié en fait, mais quel cadeau? Elle est tellement repoussante que Tinga pourrait se prendre une baffe si il était trop près d'elle mais bon le physique et l'agilité font qu'il esquive tout coups menaçant son jolie visage de dragueur. Une poitrine se colla a la sienne, surement une superbe fille se disait-il, mais d'abord se reculer un peu pour éviter une baffe au cas où il la regarda, il était à peu près plus grand qu'elle juste un peu. Il mit sa main sur la tête de la personne et dit :

-C'est quoi ce look, la fête du déguisement c'est pas pour aujourd'hui.

Un regard vif fut balancer vers lui, il recula net de plusieurs mètres, qu'est-ce qu'elle a cette fille, elle serait presque comme Meloku-san, regard terrifiant mais celui-là il est moins sexy que celui de nee-san, il laissa sa peur loin derrière et se rapprocha d'elle, il lui fixa d'un regard interrogatoire, il la surement déjà vu, une fille comme ça ne peut pas être inconnu pour les gens du village mais où l'avait-il vu quelque part. Puis souvenir lui revint alors il trébucha puis se releva.

-C'est toi! J'en étais sûr, la folle qui fou le boucan dans les bars.

C'est quoi ce langage devant tout le monde, un peu de respect pour les ainés, même si ce sont des personnes qui se saoul dans les bars et créent des bagarres comme s'ils étaient des enfants, mais Tinga restait planté sur la poitrine de la jeune femme qui semblait être la copie conforme de celle de Meloku-san. Oh!!! Meloku-san, la douce la belle, une fille qui ne connait pas ce qu'on appelle aimer quelqu'un. Une fille qui aura surement besoin de Tinga pour connaître se genre de sentiment, mais revenant à cette dame au regard noir, qu'elle look bizarre, elle aurait besoin de changer un peu.

[Désolée si j'ai peu écrit le fait est que lorsque j'écris et qu'il y a un bug d'envoi, je suis un peu en manque d'inspi après]



Die Götter haben gebaut
Sie haben
Ich Tinga zerstört
Ich bringe die Ordnung in die Welt zurück


Dernière édition par Kemuri Tinga le Lun 24 Aoû - 13:17, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Lun 17 Aoû - 14:55

Journée de meeeeeerde ! Je conchie physiquement et mentalement toutes les personnes de ce village ! Valentin je rooote ton noooom !

J'ai besoin de vacances moi...

Quoi ? Tu veux savoir ce que ma journée à de si merdique ? okay, commençons ! Hein ? Quoi, comment ça je suis pas comme d'habitude ? T'entends quoi par "d'habitude" d'ailleurs ? Je te hais en fait... Je suis pas toujours comme ça... Enfin... Bon, je t'ai déjà dis que je te haïssais ? Okay ? Ferme ta gueule ? Brave toutou.
Déjà ce matin je me suis pas réveillée, j'étais complètement explosée à cause de ma cuite d'hier, donc quand je me suis levée autant dire que c'était avec des douleurs au cerveau - Pas de commentaires ! Et la langue super-pâteuse... J'ai dis quoi à propos des commentaires ?
T'admet que c'est un début chiant... Ouais, ouais, je sais que c'est de ma faute mais attends, c'est pas finis.

Je veux ensuite bouffer mais y a rien à gratter chez moi donc faut que je sorte, mais à poil ça allait pas le faire donc je m'habille et là j'arrive toujours pas à retrouver mes putains de slips et je suis donc obligée de sortir cul nue, un truc que je déteste, presque autant que toi.
Mais ça va encore, suffit juste que j'évite de me pencher, ou décroiser les jambes, ou sauter, ou laisser des gamins s'approcher de moi, ou tout simplement marcher...
Journée de merde...
Cool... Zen... Pense à ta "Best Place"... Voilàààà.
Donc je sort, pour voir que mon restau favoris est fermée, pas de sucreries pour moi donc, je donc forcée d'aller bouffer dans une sorte de restau bon chic bon genre qui te font payer trois mois de salaires pour un verre d'eau. Autant dire que j'ai pas beaucoup manger.
Après je veux aller à l'armurerie mais là c'est l'armurier qui est fermé pour cause de déjeuner et comme j'ai des trucs à faire avec Kantei dans l'après-midi, ben je peut pas poireauter à l'attendre.

Et là, au moment où je vais pour rentrer chez moi y a une sorte de demi-portion qui me rentre en plein dans la poitrine, insulte mon look... Ta gueule Guignol, vraiment ta gueule. Avant de me traiter de "folle qui fous le boucan dans les bars".

Ouaip, journée merdique de chez merdique.

Là c'en est trop, je m'arrête et je colle mon œil dans ses yeux mauves, à moins qu'ils soient violet, mais on s'en cogne. Ce gamin était une demi-portion si il fait ma taille, car je suis petite et ça me va mais pour un mec c'est limite insultant.
Mais je me sent même pas d'humeur à l'insulter sur sa taille là. Je lève juste mon bras et lui en colle une sur la tête.

"Pervers."

Et va te faire voir ! Nan mais c'est vrai quoi, c'est lui qui à pu sentir ma douce et délicate poitrine tandis que moi j'ai rien sentie du tout, pas très équitable cet échange.

"Pas folle. Hommes idiots. Toi être."

Hum, c'est vrai que, hormis Kantei et les profs à l'académie, je parle pas souvent aux gens, ça explique peut-être le regard surpris de tout ces gens hein ? Bof, qu'ils aillent se faire voir.
Bon, j'ai dis ce que j'avais à dire, je vais pas m'emmerder plus longtemps avec ce gosse. Si seulement je pouvait trouver un bar et noyer cette journée dans une, ou plusieurs, bouteilles d'alcool...

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Lun 17 Aoû - 17:37

La dingue c'était surement levée d'un mauvais pied mais franchement elle aurait pu mettre des vêtements un peu plus stylé, de toute façon elle semblait marqué sa vieillesse, elle semblait regarder Tinga de haut, ce regard bizarre qu'elle lui balançait aussi le rendait perplexe, elle leva la main et semblait vouloir le gifler, Tinga déplaça une de ses mains, la mise à côté de sa joue menacée puis il bloqua la gifle. Et comme si ce n'était pas assez le voilà devenu un pervers. Il attrapa le bras de la jeune femme et le leva en l'air puis il lui cria :

-JE NE SUIS PAS UN PERVERS! DE NOUS DEUX TU SERAIS LA MIEUX PLACE!

Deuxième problème, le fait de la regarder lui donnait encore un bon angle sur sa poitrine, il la lâcha, se retourna, croisa les bras. C'est quoi ça encore? Est-ce qu'elle porte vraiment des sous-vêtements ou qu'elle ne connaisse même pas à quoi ça sert. Tinga se retourna vers elle, il voulait ajouter mais elle lui traita d'idiot, Tinga se mit en fureur.

-Mais pour qui tu te prends, je me demande même si tu as un degré d'intelligence, comment une fille ne peut pas savoir à quoi servent les sous-vêtements, à moins que tu ne saches pas à quoi ça sert.

Tinga eut envie de lui rendre la pareille au sujet de la claque. Mais c'est quoi cette nana là? Tinga se disait qu'elle devait surement être bourré ou quelque chose comme ça, c'est vrai que les filles ça l'intéresse mais si elles ne font aucunes résistance pour que l'on voit leur partis magnifique ça ne sert à rien de s'intéresser à elle en gros la journée pour Tinga prend une mauvaise tournure. Meloku-nee-san, où te trouves-tu, Tinga passe un très mauvais cardeur avec elle.



Die Götter haben gebaut
Sie haben
Ich Tinga zerstört
Ich bringe die Ordnung in die Welt zurück


Dernière édition par Kemuri Tinga le Lun 24 Aoû - 13:18, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Lun 17 Aoû - 18:23

Hey je suis tombée sur un mec marrant ! En tout cas très facile à faire grimper au rideau et pas de la façon dont il aimerait grimper à priori.
C'est dingue comment un simple commentaire sur la perversion des mecs peut faire monter les décibels du Drôle. Rien que de voir ça améliore déjà un peu ma journée. Je crois que je vais oublier ma bouteille et me consacrer à pourrir sa journée, ce sera plus productif comme ils disent. Hein ? Quoi ? Bien sur que je suis une garce, je sais être que ça voyons ! Évite de parler d'évidence la prochaine fois, on s'économisera du temps toi et moi.

Je ferme mon œil, un début de sourire s'affiche sur mes lèvres, c'est si facile, si drôle que je peut pas m'en empêcher. C'est comme demander à un pervers de pas regarder les seins d'une fille, il pourra pas s'en empêcher, c'est dans sa nature profonde; Et voir ce nain de jardin en poche commencer à s'énerver tout seul me fait mourir de rire.

"Crier prouver toi pervers. Caché ?"

Hurm. Ma gorge me fait mal, je m'étais pas rendue compte de ça tiens, je dois faire plus attention, j'ai plus l'habitude de faire une phrase avec plus de deux mots. Mais je suis obligée sinon il me comprendrait pas, seul Kantei me comprend avec mes mots unique.
Me massant la gorge, je penche un peu la tête de coté, mon sourire désormais clairement visible sur mon visage.
Je suis assez fière de mon sourire, avant, quand j'avais mes deux yeux, des vêtements décent et était une pucelle, c'était un sourire plutôt doux... Non je me fous pas de ta gueule, je te jure que c'est vrai ! Va te faire voir !
Grumbl, crétin irrécupérable va.
Bref ! Maintenant mon sourire fait plutôt penser à celui d'une folle furieuse qui mange des enfants, tue les animaux et envoie les restes dans des boîtes aux lettres avec un poème inclue.
Pas le signe le plus rassurant donc, mais ça va aller, c'est qu'un visage et généralement, hormis les mecs bourrés, tout le monde s'en moque donc tranquille.

Tiens, pourquoi il s'est tourné ? Et il croise les bras ? Il boude ?! Bwahahahahaha !
Je me marre, toute seule, devant un nain, dans la rue et bon sang qu'est-ce que ça me fait du bien ! Son attitude d'homme outré me fait mourir de rire ! SI jamais ce type était un ninja alors on était tous dans la merde la plus totale vu son attitude. Sérieusement ? Vous en connaissez vous combien des mecs qui se mette à bouder si on les insulte ? Je suis pas portée mecs mais même moi je sais que ceux qui en ont dans le pantalon te réponde en t'insultant ou te menaçant, pas en se retournant ! Il avait quel âge ?
Je suis sure que moi, riant aux éclats, doit pas trop lui plaire mais vu que j'en ait besoin, je vais pas me faire chier à protéger ses pauvres petits sentiments d'homme blessé, enfin "d'homme", disons plutôt "petit garçon".

... Je suis choquée. Il ma finalement répondue et... c'était pathétique. Il se demande si j'ai un degré d'intelligence. Boarf vu qu'on a souvent insulté mon intelligence juste parce que j'étais une femme je vais rien dire. Par contre j'aimerais savoir ce que viens faire ce commentaire sur les sous-vêtements. Ce petit cochon en aurait pas profité pour se rincer l'œil des fois si ? Finalement c'est un vrai pervers !
Bon, je dois me calmer, prendre une profonde inspiration pour arrêter de rire sinon je suis sure que je vais complètement niqué ma gorge et que l'opération risque pas d'être jolie.
Je réussit à me calmée, mais j'arrive pas à arrêter la violente toux qui arrive. Voilà ce qui arrive quand je me sert trop de ma gorge. Me faudra des soins tout à l'heure vu que j'ai maintenant super mal, mais ça en valait le coup.

"Pourquoi parler sous-vêtements ?"

Encore une toux.

"Avoir raison. Toi pervers."

Je tousse mais le gros sourire que j'affiche en vaux vraiment la chandelle.

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Lun 17 Aoû - 23:19

Et dire que la journée aurait été bien mieux si Tinga ne serait pas tombé sur une fille encrée sur le fait que Tinga soit un pervers, franchement, elle aurait bien pu mettre des sous-vêtements avant de sortir de chez elle. Faites que Meloku ne rencontre pas Tinga au moins, en tout cas, son interlocutrice semblait ne pas très bien parler et plus qu'elle semblait se moquer de Tinga, il va maintenant se venger, elle souriait mais de quoi? N'arrivait même pas à faire une phrase complète, elle est quoi timide, Tinga se dit alors :

*On dirait que mon charme a encore fait des ravages.*

Tinga se sentit alors puissant et oui il avait surement conquis le cœur de la jeune femme, enfin un beau goss comme lui ne peut pas se faire repousser par une fille c'est carrément impossible qu'une fille ne succombe pas à son charme. Elle semblait avoir quelques anomalies, pourquoi toussait-elle, tout en souriant en plus, c'était intrigant. Tinga se demandait si elle ne se payait pas sa tête par hasard, il ne se rappela de la cicatrice de la jeune femme plus tard, vaudra mieux dire que l'amitié, il leva sa main, la tapa fort au dos puis redit :

-Sa va c'est bon t'as fini.

On devrait surement se demander se qui allait se passer après avoir fait ça, surement qu'il l'avait empiré le mal, il regarda la jeune femme, un sourire machiavélique comme pour dire "vas-y, éclates encore" les yeux fixés sur elle comme un démon, il se moquait de son mal mais le truc bizarre et qui le laissait toujours perplexe c'est qu'elle n'arrivait pas à lancer beaucoup de mots alors il dit :

-Dis c'est quoi ton problème, t'arrives pas à t'exprimer devant un garçon?



Die Götter haben gebaut
Sie haben
Ich Tinga zerstört
Ich bringe die Ordnung in die Welt zurück

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Mar 18 Aoû - 0:58

Une question amusante ! Enfin ! Je l'aie presque attendue celle là, Drôle.
Ben quoi ? Tu trouve pas ça drôle qui me demande ça toi ? Allez ! Avoue quand même que c'est fendard, surtout ce que je vais faire ensuite hein ?
Et ouais ! Je lui sourit toujours de toutes mes dents, avant de lever la tête, mais je garde mon œil sur lui, on sait jamais ce qui passe dans la tête d'un pervers... Enfin bref. Je lui laisse voir la cicatrice que j'ai à la gorge, elle est presque invisible d'habitude faut vraiment la chercher pour la voir ou alors faut vraiment que je la montre, ce que je fait de ma main gauche.

"Détruites."

Bien sur, je parle de mes cordes vocales là.

J'aime bien voir l'expression de dégoût des gens à qui je montre cette cicatrice car elle renforce encore plus ma colère parfaitement justifiée et me rend encore plus imprévisible... Oui je suis imprévisible Guignol... Okay sauf sur ça je te l'accorde...
Changeons de sujet et revenons en à mon gentil garçon un peu, euh, imbu de lui même ?
Allez avoue le, regarde sa posture, regarde ses yeux, ça crie "je suis bon et j'aime ça", il dois faire des ravages chez les civiles, heureusement que je suis déjà brisée, sinon je serais peut être tombée dans le panneau.

Je l'admet, je peut pas m'en empêcher, j'ai développée un coté cynique, sarcastique et mauvais au fil des années, j'aime à croire que c'est à cause de mon passé mais bon, ce serait trop facile de rejeter la faute la dessus, donc on va juste dire que c'est la faute à l'évolution, hein ? Connard...
Grumbl.
Je baisse ma tête, inutile de trop montrer ma gorge, même si j'adore l'effet qu'elle fait aux gens, j'aime pas trop cette cicatrice, elle est pas propre vu que c'est pas une entaille mais plutôt le reste de soins mal faits sur la gorge. Après tout elle à pas été tranchée, juste écrasée plein de fois du pied.

"Garçon ? Pas garçon. Enfant."

Ben quoi c'était vrai nan ? Au mieux il avait quatorze ans et était une demi-portion, au pire il avait onze ans. Et même si j'agis parfois comme la plus commune des prostituées je suis pas très dans la pédophilie. Un peu trop trash, même pour moi.
Juste un truc qui me semblait bizarre c'était sur la façon dont il agit. Je sais pas toi mais on dirait qu'il se prend déjà pour un ninja saisonnier, bizarre, si ça se trouve ce nain de jardin est un super-génie qui est devenue ANBU à l'âge de six ans... Nan, m'étonnerait, il serait pas dans la rue comme un gosse qui aurait perdu sa mère si c'était le cas.

"Parents perdus ?"

Ouais, je sais, c'était un coup bas, mais ça m'amuse, et en plus semblerait qu'on ait attiré une petite foule... D'accord, d'accord, je serais honnête; Il semblerait que j'ai attirée une petite foule avec ma façon de parler.
Mais comme j'ai un petit coté exhibitionniste, on va juste dire que je m'en tape, okay ?

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Mar 18 Aoû - 18:00

Tinga sourit aussi à la jeune femme quand même il lui a rendus ces fais, une bonne gifle au dos voilà que aurait bien aggravé la douleur de cette personne, franchement les rigolades c'est après, elles soupiraient des choses comme "détruites", Tinga étaient encore plus content, voilà la vengeance, il le fallait, il devait se venger, se défouler. Pauvre dame. Le moment propice pour une belle petite mission, même entraînement, trente minutes, tout ce temps gaspiller pour rien, pas juste, il devait se dégager vite fait, mais comment, comment la duper et s'en aller sans qu'elle ne se dise que Tinga l'ait fuis.

*Cette pirate, enfin quoi qu'elle soit me coince ici, je commence à m'ennuyer là.*

Peut-être que le mot "Détruites" voulaient qualifiés quelque chose, enfin Tinga ne savait même pas de quoi elle parlait, surement de son cœur, peut-être qu'il l'avait brisé, c'était super, mais elle semblait toujours l'imaginer, enfin ce faire un film sur Tinga, il se demandait même si ce n'était pas en mal. Mais à quoi pensait-elle en ce moment qu'est-ce qu'elle pouvait bien vouloir dire c'est alors que Tinga eut une deuxième idée.

-Dis? Si tu as besoin d'un carnet et d'un stylo pour que l'on puisse te comprendre, je peux t'en donner.

Bon moment pour se marrer, qu'est-ce que cet imbécile de Tinga pouvait encore balancer pour ce moqué d'elle. Elle lui traita même d'enfant, un petit sourire, un tout petit, qu'il laissa découvrir à travers ses lèvres, il se pencha un peu (1 cm au moins) posa son index sur le front de la jeune femme puis il dit :

-C'est cette personne que tu traites d'enfant qui à la faculté de te battre en combat singulier. Plutôt trouves quelqu'un de plus masculin, je n’aime pas frapper les filles.

Un petit clin d'œil lança-t-il à la jeune femme, est-ce qu'il avait le meilleur talent de ninja, il n'en était pas l'un des meilleur, enfin pas pour l'instant, il se surestimait, il aimait trop les filles pour en frapper une, si cette rumeur courait dans tout le village il perdrait son statut de "gentleman", franchement frapper une fille c'est un peu se punir soit même car les filles sont toutes sexy dans ce village, pourquoi se faire des ennemis.



Die Götter haben gebaut
Sie haben
Ich Tinga zerstört
Ich bringe die Ordnung in die Welt zurück


Dernière édition par Kemuri Tinga le Lun 24 Aoû - 13:23, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Mar 18 Aoû - 23:16

Je vire sa main de mon front... Diable seul sait quelles maladies il peut bien traîner avec lui... Surtout que je sais pas où il les a laissé traîner ses mains...
Il a des couilles, je lui donne au moins ça. Enfin soit c'est des couilles qu'il a soit il est juste complètement attardé.
Mais c'est pas vraiment mon problème hein ? Ouais... Je te l'accorde, ça pourrait le devenir si il continue comme ça.
Je dois l'admettre, rencontrer ce Drôle à fortement améliorée ma journée, il est marrant dans son attitude et en plus il semble pas se prendre pour de la merde.
Je vais peut-être acceptée son défi tout compte fait...

"Enfant toujours enfant."

Et c'était la phrase philosophique de la semaine, merci de votre présence, vous pouvez retourner à une activité plus passionnante maintenant.

"Fort en mots. Fort aussi tout court ?"

Je penche ma tête de cotée, la réponse m'intéresse assez finalement. Depuis qu'il m'a rentrée dedans il a pas arrêter de se pavaner comme un coq et de me prendre pour une sorte d'attardée... Un jour je te trouverais Guignol et je te tuerais, en prenant mon temps.

"Vouloir le prouver ?"

Je souris de façon à la fois sinistre et méprisante dans sa direction, oh je commence à savoir ce qu'il dois penser de moi. Son ton condescendant est assez facile à sentir, et entendre d'ailleurs, et son regard ne cache pas le mépris qu'il a envers moi.
Tant mieux ! C'est dans ce genre de cas que j'aime le plus leur faire manger la poussière !

Bien sur je suis pas folle... Pas trop en tout cas. Et je sais bien que j'ai sûrement plus de chances de perdre que de gagner mais ça on s'en cogne, on se bat ! On se marre donc ! Et ça, c'est bonheur.

Ben ouais, imagine seulement. La sueur ! Le sang ! Les blessures ! Le cri de la Foule ! Les techniques utilisées ! Hein ? Ah oui, pas tort, j’en connais pas des masses en ce moment et comme j’ai pas de sabre, ça risque d’être compliquée de se battre en version samouraï… Bof, j’improviserais et on verras bien… Au pire j’aurais qu’à me battre comme une fille, en mordant et en giflant, je suis sur que ça le prendras de court… Nan je ferrais pas de vannes sur sa taille !

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Jeu 20 Aoû - 0:59

Confortable, si confortable ..
Je frotte ma joue contre le coussin sur lequel repose ma tête, heureuse. Idée qui traverse mon esprit : Quoi, un ... coussin ..?
J'ouvre les yeux, me redresse promptement, met la main à la ceinture. Mais qu'est ce qui me passe par la tête ? J'ai plus de katana depuis ... Depuis j'sais plus quand en fait ... J'sais plus quand se situant entre il y a un bon moment et il y a un long moment ...

Bref, lumière plein le visage, aveuglée quelques secondes, le temps que mes yeux s'y habituent. Je regarde autour de moi, lentement. Mais je fais quoi ici ..? J'me souviens pas avoir bue, même, j'supporte pas ça, et on m'a pas assommée ... Que je sache. Oui, voilà, que je sache, c'est bien ça, le problème. Je me frotte la tête, cherche un endroit douloureux, en vain. Je ne vois vraiment pas ... Puis le déclic : Aiko. La petite fille. Sa mère inquiète. Enfin, non, pas Aiko ... Oublie la, c'est le mieux, c'est pour ton bien, oui pour ton bien ...

Petit rire nerveux. Et pourtant je peux pas, même avec toutes les meilleures excuses du monde ... Grosse envie de pleurer. C'est même pas comme si je me souvenais d'elle, que des images floues, et encore ... Pourquoi cette envie, alors ? Je sais pas, j'ai pas envie de savoir. Ça sert à rien de penser au passé. A mon passé ... Grosse envie de me recoucher, mettre l'oreiller devant les yeux, me couvrir avec les draps.

J'me relève pourtant, met un pied à terre, puis l'autre. Me rend compte que j'ai même pas pris la peine de me déshabiller ... L'habitude sûrement. Après tout, ça fait bien quelques mois que je dors à l'Académie ... Le sol est pas si dur que ça, croyez moi, on s'y habitue même à la longue. Par contre, je doute que les enseignants voient d'un bon oeil que je prenne leur site comme un dortoir ... Enfin, c'pas comme si leur avis avait une quelconque importance.

Bâillement, je sors de la chambre. Personne, enfin, pour l'instant. Je continue, me déplace de ma démarche féline, silencieuse, m'arrête devant la porte menant à la salle commune. Je guette un son, un mouvement. Toujours rien. Je commence à m'inquiéter. Un moment, moi, m'inquiéter ? Je ne devrai pas ... N'ai je donc pas laissé tout sentiment derrière moi ? N'ai je donc laisser toute frustration ... dans le néant ? Peut être pas, après tout. J'étais au seuil de la maison. Je restais un moment devant, hésitante. Ne devrai-je pas attendre son retour ? Après tout, c'est elle qui m'a presque suppliée de venir ... Je faisais si pitié à voir que ça ..? Grosse envie de pleurer. Je m'éloigne rapidement tout d'abord en marchant, puis en courant.

Journée de merde ... J'aurais du me contenter du sol de l'Académie ...
Sans m'en rendre compte, je me retrouve en centre-ville. Je ralentis ma marche, honteuse. Je suis pathétique ... Je me pose contre un mur, met mes mains sur le visage. Je dois me reprendre, oui, me reprendre ... Je ne peux pas, je ne dois pas redevenir celle d'avant ... Plus jamais, plus jamais je ne veux être insignifiante, sans personnalité, banale ... Plus jamais, je refuse ... Pourquoi alors, mes joues sont elles si humides ?
Je me hais ...
Ils n'en valent pas la peine, je le sais parfaitement. Pourquoi alors, ai-je donc ce sentiment de solitude, qui me tord les entrailles ..? Pff ... Je suis ridicule. RI-DI-CU-LE. Ils n'en valent pas la peine, ils sont tous méprisables, ME-PRI-SA-BLES. Et moi, triste à cause de l'un d'eux ? Rire hystérique. Non, cela ne pouvait être. Seule je suis, mais seule en bonne compagnie. Je ne peux m'abaisser à vouloir leur présence, je suis ... au-dessus d'eux. Oui, c'est le mot, au-dessus. J'écartais les mains de mon visage. Mon visage reprit ses traits impassibles, statiques. Tu es différente, et tu dois bien leur montrer. Mon regard acéré comme l'acier se planta sur un passant. Son visage mêla surprise et crainte. Mon regard faisait l'unanimité, et ainsi il devait être. Je repris ma marche, avec une assurance qui me faisait défaut tout à l'heure. Pourtant, je savais. Je savais que ça ne durerait pas, je ne pourrais pas toujours me cacher derrière mes excuses ... Et à ce moment là ... Je préférais ne pas y penser.

Mon regard froid balayait d'un air las les alentours, jusqu'à qu'il se pose sur un petit groupe de personnes, réuni autour de deux autres. Je m'approchais, et jouais des coudes pour m'octroyer une place de choix, devant. Enfin, j'y étais. Deux personnes. Une femme petite, au look ... improbable. Et, un enfant ... Un enfant qui me paraissait trop familier. Mais de où ? Je ne voyais vraiment, vraiment pas ... Il était de dos. Aucune importance, si je ne me souviens pas de lui, c'est qu'il ne doit pas être important. Je décidais de porter attention sur leur échange, après tout, ils avaient bien rameutés cette bande de mouton. Ils se disputaient. Mais comme les jouets que j'avais dans mon enfance, ils ne m'amusaient même pas. Je décidais de repartir, frustrée.
Puis, sans savoir pourquoi, grosse envie de tousser. Me demandaient pas comment c'est venu hein ! Juste que voilà, j'pouvais même pas résister. Et même en atténuant le son avec ma main, il s'est quand même retourné. Enfin, je l'ai senti. Et moi en même temps, je me suis retournée. Lentement. Et voilà qu'en voyant son visage, son nom vint à mes lèvres comme si je l'avais toujours connu.


-Le nain.

Je sais, c'est pas son nom. Mais ... Il est vraiment petit, quoi ...
Puis, j'essayais de faire le lien. Dispute. Famille. Dispute de famille.


-Ta soeur ?

Dis-je, en pointant du doigt ce qui me paraissait être un membre de sa famille. Après tout, elle était aussi petite que lui.
J'attendais une réponse, bras croisés, yeux rougis par les larmes précédemment versées, et dont j'essayais d'oublier la signification du mot même.

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Jeu 20 Aoû - 1:58

L'air qu'il respirait semblait l'étouffer, la dame avec qui il parlait avait de gros problèmes on dirait. Lui qui pensait fort à Meloku, il s'en foutait même des mots qu'elle sortait, et pourquoi pas s'en aller tout de suite par ailleurs, s'installer quelque part, un endroit où il y est une chaleureuse brise. Oui un endroit! Et ses rêves en couleur vont si loin qu'il s'imagine seul avec Meloku, une tendre brise, finalement les deux ninjas s'apprêtent à laisser parler leur sentiment. Les deux lèvres vont se toucher mais le cauchemar vient alors, la démoniaque folle apparait. Même en pensée Tinga la voyait, elle lui gâchait la vie là.
Tout ce bavardage, ces chamailleries de servaient à rien, Tinga s'ennuyait. Un combat? Si Tinga voulait prouver ça puissance devant cette personne? Oh que oui! Il en souriait même voulait en rire pourquoi pas, la tension était intense un combat et pourquoi pas ça lui permettrait de laisser son ennuie de côté et de se divertir, en même temps, il pourra plus refaire la même erreur qu'avec Kira, se suicider pour arriver à lui porter un coups, il ne pouvait plus refaire la même bêtise, il leva sa tête, attrapa l'épaule de la jeune femme puis dit :


-J'espère que tu pourras bien me distraire, naturellement je ne me bat contre une fille que si elle a dépasser les limites de jeux. Et plus que tu veux savoir à quel point je suis fort. Je vais te le montrer.

Tout confiant de lui il n'acceptait pas le défi en tant que tel, c'était une menace, comme pour lui dire "si tu ne fais pas attention je vais aggraver tes problèmes d'auditions", en gros une intimidation. Sauf que son attitude changea, il trouva l'atmosphère un peu froide, il connaissait qui leur avait approché, il sourit tellement que ses prirent aussi la pause, elle pouvait surement se demander pourquoi en fait elle n'avait pas compris. C'était un bon moment pour lui, l'atmosphère pour lui était douce comme une rose, il en sentait même le parfum.

*Je sais que c'est toi! Oh! Mon souhait a été exaucé.*

Qui pouvait bien les avoir approché, il se bloquait, ne disait plus rien, il attendait une seule chose d'elle, un signal, un petit truc quoi. Elle ne passerait pas sans dire bonjour à Tinga. Soudain. Elle toussota, l'oreille de Tinga fit un mouvement puis il se retourna pour regarder son visage, nez-à-nez. Enfin pas vraiment, il avait quand même un mètre qui les séparait.

-Nee-sannnnnnnnn. Que je suis content de te revoir Meloku-Chan.

Elle sortit le petit nom qu'elle lui donnait, l'atmosphère était de plus en plus douce, si douce que Tinga voulu lui serrer très fort, mais les filles n'acceptent pas toujours, ce qu'il savait. Connaissant Meloku il s'abstenait alors et se mit juste à côté d'elle, il hochait la tête de gauche à droite comme une clochette, elle lui demanda alors si la personne avec qui il se chamaillait était sa sœur, son visage se ramollit, il eut une humeur abattu puis il pointa aussi du doigt la mystérieuse femme et dit :

-Meloku-Chan. Comment peux-tu penser que cette personne puisse être ma sœur. Elle n'est pas assez bien habillée pour l'être.

Lorsqu'il observait Meloku minutieusement, il remarqua quelque chose, il zprit sa main, enfin l'une d'elle et l'attrapa avec les siennes, il l'avait remarqué. Pourquoi? Que c'est-il passé? Pour que Meloku ait les yeux rouges, c'est vrai que lorsqu'on dort mal il est parfois arrivé d'avoir les yeux tout rouge mais pas à ce point là, il s'était passé un truc, mais quoi? Il trouva alors quelques secondes plus tard et répondit :

-Désolée Meloku-Chan je sais ça ne t'arrives peut-être jamais mais je voulais te le demander...

Il mit ses lèvres dans sa bouche, il les rentra pour mieux, puis il les sortit.

-... Qui t'as fais pleurer?

Son regard devint plus sérieux, rien qu'à lui demander pourquoi elle pleurait, qui lui avait fais une telle méchanceté, elle qui n'aimerait jamais le faire. Tinga se disait qu'en retour peut-être qu'elle montrerait au moins un petit sourire pour lui dire qu'il ne c'était rien passé et que personne n'en était la cause. Enfin c'est un abruti même s'il c'est que ç ne va pas se passer comme ça avec Meloku.



Die Götter haben gebaut
Sie haben
Ich Tinga zerstört
Ich bringe die Ordnung in die Welt zurück


Dernière édition par Kemuri Tinga le Lun 24 Aoû - 13:34, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Jeu 20 Aoû - 2:44

Faudrait que quelqu'un me dise pourquoi ce nain de jardin en kit était aussi insistant dans le fait de me toucher. Chaque fois que je finissait une phrase ce type plaçait une de ses mains sur moi. Il était en manque de contacts affectif ? Il a les mains sales et cherche à se les nettoyer ? Il est con ? Mouais, je suis d'accord avec toi là, la réponse m'intéresse pas, je dirais même que je m'en tape complètement.
Je secoue mon épaule, histoire de chasser sa main, je me sent pas souillée, peu de choses arrivent à me sentir souillée d'ailleurs... Mais j'aime pas qu'un gamin agisse avec moi comme si c'était un homme, ce gamin doit apprendre où est sa place.
Et si c'est à moi de le faire, alors ce sera avec un sourire.

Par contre petite question purement technique ? On fait ça ici à même la rue ou bien on va faire ça dans une zone plus adaptée ? Et c'est quoi ce regard de veau perdu qu'il m'affiche là ?

Ah, j'ai ma réponse. Mignonne la grande perche là. Tout à fait mon style, dommage juste qu'elle soit aussi chaleureuse qu'une porte de prison... Attends ? Elle me prend pour la frangine de l'autre truc là ? Pas mal celle-là, assez marrante en fait, mais si elle retire pas tout de suite cette insulte elle risque de se retrouver avec un bout de tête en moins là.
Ouf, le gosse à répondu à ma place... Mais qu'est-ce qu'il a avec mes vêtements ?!
Faut qu'il se trouve des hobbys ce gamin... Ou une copine... Ou une corde...
Je baille, ça commençait à devenir marrant jusqu'à ce que la porte de prison arrive. Mais bon, ça va reposer ma gorge, donc je vais pas me plaindre. (soupir)... Oui, "pour une fois"... Enfoiré.

Je me recule un peu, la porte de prison ne m'intéresse pas des masses, j'aime pas les frigides, mais par contre j'aime assez voir les conversations personnelles, ça me donne du matériel pour me moquer ensuite. Je suis une garce, on était déjà tombé d'accord sur ce point, pourquoi y revenir ? Ah, okay... Y a pas que le gosse qui soit con finalement...
Quoique, avant de partir observer dans mon coin, j'aurais une petite question à poser à la nouvelle.
Du pouce je pointe du doigt le nain de jardin et je tourne mon regard vers la porte de prison, un sourire au lèvres.

"Amante nain ?"

C'est assez simple à comprendre non ?

Par contre, va falloir faire analyser ce gamin, pour qu'il pense autant avec ce qui est entre ses jambes au lieu de ce qu'il se trouve dans sa tête eh ben ça inquiète.
Enfin là j'extrapole hein... Oui je connais des mots "savants"... J'épilerais tous les poils de ton corps avec une pince portée au rouge !
C'est dans ses yeux ! Il la regarde avec une air de... Je sais pas quoi mais c'est sûrement pas pur, si j'en crois le personnage que j'ai rencontrée y a peine quelques minutes.

La porte de prison à chialé ? Bizarre, je savais pas que c'était possible ça... Je veux dire, c'est pas sensé être insensible ce genre de truc ?
Par contre ça semblait être vrai, je donne donc des points pour le sens de l'observation du nain, j'adore le surnom que lui a trouvée la porte de prison, elle à les yeux rouges et enflées, comme si elle avait pleuré... Ou s'était fait gazé... Ou venait de se recevoir une bombe au poivre directement dans les mirettes.
Si la réponse m'intéresse ? Nan, nan pas vraiment... Pourquoi j'en parle alors ? Pour t'emmerder mon gars, pour t'emmerder...

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Jeu 20 Aoû - 3:40

Je ne sais comment je dois le prendre. Je devrais me sentir flattée, ou frustrée, qu'un gamin s'inquiète pour moi ? Non, je m'épargne la réponse tout compte fait ... Je suis pathétique, juste pathétique ... Je plongeais mon regard dans le sien. Pourquoi n'ai je pas fait volte-face quand j'en avais l'occasion ? Je vais devoir donner des explications, et je sais très bien que je suis pas en état de le faire ... Mais, Uzu, tu te rends compte de ce que tu dis ? Un gamin, un gamin te déstabilise ? Tu es vraiment aussi atteinte que tu le fais penser ? Il n'est rien, rien, reprends-toi.

-Meloku. Pas d'autres noms. me contentais-je de répondre.

Je me débarrassais de ses deux mains, et fermais les yeux. Je devais afficher un air d'indifférence totale, une attitude hautaine, oui, voilà, hautaine, comme ça, il ne cherchera pas à insister, voilà ...


-Je n'ai pas pleuré. Juste une allergie. dis-je d'un ton traînant, las.

Je rouvrais les yeux. Le regard que je lui posais n'admettait aucune réplique. Et aucune réplique ne se fit entendre, tout du moins pour l'instant. Je dois tout de même avouer que pour la discussion, je ne suis pas douée, aussi bien pour les regards, c'est tout le contraire. Il ne me restait plus qu'à partir, ou à changer de sujet. Et la deuxième option ne me convenait guère ... Vous comprenez, tenir un dialogue avec un enfant n'est guère passionnant.

Et sa voix résonna. Elle dont j'avais presque oublié l'existence même. Je me tournais en sa direction. Mon visage exprima une incompréhension totale, perdant son passivité passée. Quelques secondes passèrent avant que je saisisse le sens de sa phrase. Moi ? Amante de ... ça ? Je me tournais vers Kemuri. Non, c'en était trop, trop dans la même journée ...
J'éclatais d'un rire hystérique, portais instinctivement ma main à la ceinture. Non, mais, il faudrait peut être que je comprenne que ce geste ne fera pas réapparaître un nouveau fer. La bille me monte à la gorge. Pourquoi suis je si en colère ? Ce qu'elle m'a dit, c'est rien, un commentaire d'être méprisable, d'un être inférieur ! Je suis au-dessus de tout ça, ça ne peut PAS m'atteindre ... Pourtant, là, et malgré tout ce que je me dis, si.


-Toi. Retirer. Tout de suite. Vite. Comprendre ?


Cette fois, c'est l'écarlate qui me monta au visage. Pourquoi avais je tenu un discours si ... absurde ? Mes mains tremblaient, les larmes me brûlaient les yeux, on focalisait son attention sur moi. Je fermais les yeux.

Journée de merde ...

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Jeu 20 Aoû - 12:17

Tinga ne comprenait pas vraiment la situation, enfin elle avait tourné au vinaigre. Lui? Le petit ami de Meloku, bon c'est vrai qu'il avait un petit faible, mais pour l'instant se n'était que de l'amusement, les deux filles semblaient se chamailler, Tinga regardait seulement Meloku, comment allait-elle réagit. Mais quelques secondes plus tard il pouvait se demander. Comment pouvait-elle réagir ainsi? Meloku aurait pu envoyer un message tel qu'un regard froid et peut-être qu'elle en serait restée là. Pourquoi ce rire qui ne valait plus rien juste après la phrase médiocre qu'elle est balancé. Meloku? Et dire que Tinga pensait qu'elle ne pouvait changer, juste en deux semaines après qu'il l'est connu il ne se disait pas que tout ces moments pouvaient l'amener à pleurer. Elles tremblaient? Ses mains tremblaient? Il devait arrêter le carnage, il était juste à côté d'elle, l'atmosphère devint malheureuse, elle allait surement recommencer à pleurer. Il devait agir tout de suite, il se mit en position d'attaque.

-Soit prête j'arrive.

Elle semblait l'attendre surement, il lança le combat, le défi commença instantanément, d'une rapidité époustouflante, il arriva à la droite de la jeune femme. Un sourire sadique aux lèvres, peut-être qu'il l'avait surpris. Et oui! Taché de savoir que la première chose sur quoi on se focalise dans ça famille c'est la vitesse d'attaque. Donc il était juste à sa droite, lorsqu'elle le remarqua, sa main se glissa jusqu'à son ventre et il lui refila un coup. Putain regarder moi ses muscles, son super débardeur le rendant plus que craquant en combat, il se recula.

*Elle ne doit pas être si forte que ça en Taïjutsu, ça superbe agilité va peut-être m'être utile contre elle.*

-Allez! A ton tour, on va voir si t'es assez forte pour me m'égratigner un tout petit peu.

Là c'était chaud, enfin il était chauffé comme la lave d'un cratère, comment quelqu'un comme elle pouvait vouloir faire pleurer Meloku, elle n'en était pas digne, ni Tinga en étant plus clair, pourquoi le ferait-elle espérons que le fait que Tinga relève un défi va au moins lui apporter de la négligence envers Tinga. Qu'elle pense qu'il soit encore plus faible que lui. Malchance se disait-il, le coup qu'il a balancé était vif. Comment le résoudre ce problème? Comment...

[post très court désolée]



Die Götter haben gebaut
Sie haben
Ich Tinga zerstört
Ich bringe die Ordnung in die Welt zurück


Dernière édition par Kemuri Tinga le Lun 24 Aoû - 13:47, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Jeu 20 Aoû - 13:14

Je dois être le croisement entre une hyène et une sorte de gobelin malsain, sinon je vois pas pourquoi je prend autant de plaisir à voir le visage de la porte de prison rougir à ce point, bafouiller et parler comme si elle venait de découvrir les mots. Moi j'ai une excuse pour parler comme ça, et elle ?
Nan, sérieux, juste deux petits mots, et me voilà dans un monde de joie et de fous rire assurés !
Je rigole, pas forcément méchamment... Comment ça je sais pas rigoler autrement que sadiquement ? Va te faire enfiler par un macaque...
Je disait donc, je rigole pas forcément méchamment, mais c'est pas non plus un rire chaleureux... Il est tonitruant, accentué par ma gorge détruite, un peu rauque et me fait un mal de chien ! Mais putain ça valait le coup...

Je lève les mains en l'air, comme si je me rendais, c'est juste un signe pour éviter un débordement sanglant en fait.

"Quoi ?"

Ouais, qu'est-ce t'en pense ? Si ma voix pue le sarcasme à trente mètres ça va pas rendre les choses plus simples, hein ?

"Honte ?"

Je m'aime... Va crever !

"Parler comme enfant, problèmes ?"

C'était un coup en dessous de la ceinture ça nan ? Mais au moins elle a un peu réagis et ressemble moins à une porte de prison. Si je continue comme ça elle sortira peut-être de sa coquille qu'elle semble avoir renforcée par du béton et une plaque d'acier de trente centimètres d'épaisseur, et si j'y arrive, j'arriverais peut-être aussi à avoir de "l'amusement" avec elle aussi.
Glorieuse journée !

C'est un plan donc... Et il est finis...

Pourquoi ? Parce que j'ai oubliée le nain de jardin tiens... Je suis concentrée sur la grande perche, évidement que j'en oublie la tache ! Et v'là t'y pas que ce truc se jette sur moi sans préambule, putain, si il voulait ça il aurait quand même pu commencer par me payer à boire... Pas que j'aurais acceptée, au contraire, mais bon, au moins j'aurais eu à boire gratis...

Il m'attaque par la droite... Super original... TOUT LE MONDE m'attaque par la droite... c'est aussi visible que le nez au milieu du visage... Pour ceux qui en ont un...
Normalement, je sent venir quand on m'attaque sur la droite, me suis prise tellement de rouste à cause de ça que j'ai développée une sorte de sixième sens juste pour ce coté là.
Par contre, j'ai pas prévue qu'il m'attaque sans préambule, ou sans règles, ou qu'il m'attaque tout court en fait...

Je contracte les muscles, je pourrais pas éviter son coup, c'est sur, mais je peut toujours tenter de diminuer la douleur... Ouais, espoir doux, je sais.
Bizarre, il ma frappé, le coup fait mal mais pas autant que je pensais... Il serait pas un peu mou des bras celui-là ? Il est rapide, okay, mais si il augmente pas un peu sa force, il risque pas d'aller loin celui là... Ça pique, mais c'est tout.
Je me tiens droite, ma main gauche sur mon ventre, même si il a les bras ramollo, son coup était pas prévu et pique quand même un peu, mais ça va.
Je pose mon regard amusée sur lui, il est drôle, et je secoue la tête.

"Pathétique. Pitoyable."

Puis je tourne mon regard vers la porte de prison, mon œil gauche pétillant d'amusement et mon sourire s'agrandis encore, au risque couper mon visage en deux.

"Besoin chevalier servant ?"

Sa réponse m'intéresse pas, c'était juste histoire de la tiquer un peu plus, j'espère juste qu'elle joindra pas le nain à me taper dessus, sinon je devrais commander ma pierre tombale plus tôt que prévue.
Je me tourne vers le nain d'ailleurs.

"Finis ? Mon tour."

Je joins les mains et commence une série de signe. Si y a un truc que j'ai appris de mon passé quand je me suis fait rétamer par le ninja, c'est que les techniques ninja sont très efficace, et que les armes servent surtout pour le finish.
Je fait une série de signe, c'est la seule technique que je connais donc bon...

"Mors Âme."

Kajino Reikon, Morsure de l’Âme. Un truc amusant qui va s'infiltrer dans l'esprit du nain... Oui, si il en a un, je te l'accorde... et commencer à tranquillement le dévorer de l'intérieur, psychologiquement parlant, bien sur. Car les blessures psychique sont tellement plus douloureuse, et je parle en tant que experte là...

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Jeu 20 Aoû - 13:47

C'est un complot, c'est ça.
Ca ne peut être que ça, je vous assure. Pourquoi tout le monde se liguerait pour m'humilier de la sorte, si ce n'est pour ça ? Le nain d'abord, puis la petite, et encore le nain ... Comme si j'avais besoin d'être défendue contre ça ! Et surtout, être défendue par ... ça ... Je me prenais la tête entre les mains. Elle me l'avait bien fait remarquée, en plus. Et pourquoi ces larmes me trahissent ? Pourquoi elles roulent sur mes joues sans que je leur demande ? Pourquoi ?!


Bon, de toutes façons, je peux pas être plus ridicule qu'à cet instant, autant limiter la casse. Si ils cherchaient à me rabaisser, ils n'y arriveraient pas. Enfin, pas totalement en tout cas. Je me dirigeais vers le nain, tout d'abord, et je l'écartais d'un geste de la main. Un peu trop violemment, il a perdu l'équilibre. Non, pas ça ... On va croire que je maltraite les enfants maintenant ... Aucune importance, vu l'estime qu'on doit avoir de moi, un truc de plus ou de moins.


-Pas défendre. Assez grande. T'écarter. Comprendre ?


Je fermais les yeux, tentais de reprendre ma respiration. L'indignation m'étouffait, au sens littéraire du terme. Ne la laisses pas t'affecter, c'est ce qu'elle cherche, c'est tout. Ne rentre pas dans son jeu, sinon, c'est elle qui te domine ... Personne ne te domine, Uzu, tu n'as pas de fers, pas de maîtres, pas de sentiments, rien, rien, oui, rien ...

Plus calme, je les rouvrais, et me plaçais juste devant elle, la dominant de ma taille. Je plongeais mon regard dans le sien. Et à ce moment là, je crois que je suis rentrée dans la quatrième dimension.


-Tu te permets de parler avec ton look improbable ?


Je vois pas d'autres explications. Je plaçais mes mains sur la bouche. Pourquoi ? Pourquoi ?!

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Jeu 20 Aoû - 21:21

Tinga avait réussi son coups, mais normalement il aurait cru faire tomber la jeune femme, enfin, la rapidité de son coups aurait au moins faire plus mouche que ça, elle n'aurai pas due tenir à tout ça, elle avait surement un truc, le temps de sortir les grands jeux. Là, il avait décidé d'augmenter un peu la dose de coups, le temps devenait un peu venteux, enfin c'était une illusion qu'il se faisait, quand deux ninjas s'affrontent, il y a toujours cette brise d'air qui en s'arrêtant lance le combat.
La dame rapprocha ses mains, après avoir dis plusieurs balivernes pour énerver Meloku. Tinga devint encore plus fâché. Elle sortit deux mots Tinga n'en comprenait pas vraiment le sens qu'ils avaient. Puis il sentit des pas étranges s'approcher de lui, une personne lugubre, était-ce la technique que cette femme avait utilisé? Il n'en savait rien, soudain Meloku le poussa qu'il perdit l'équilibre de son corps.


*Merde! Si je tombe au sol, je vais me salir, et encore plus que prévu.*

Il posa sa main au sol pour exécuta un flip, les gens autour d'eux semblaient être assez submergés par ce qui se passait devant leurs yeux. C'était palpitant, un public juste pour Tinga, ça veut dire qu'ils ont tout vu jusqu'à la grande performance qu'il venait de faire en mettant ce cou à cette étrange personne mal habillé. Il remarqua alors, ce n'était pas une technique, enfin elle avait due être contré par le fait que Meloku soit intervenu. Tinga se rapprocha d'elle puis dit :

-Désolé Meloku-Chan j'ai cru que j'étais emprisonnés dans le Jutsu qu'elle a activé.

Il s'arrêta un moment puis pris un air de sérieux et regarda Meloku tout en pointant encore une fois son doigt vers la dame.

-Si je l'ai attaqué c'est parce qu'elle m'a lancé un défi, et non parce qu'elle t'a blessé. Maintenant puisque j'ai validé mon défi. Je ne pense pas avoir besoin d'aide!

Bizarre, pourquoi lui dire ça d'un ton si sec, peut-être qu'il n'avait pas envie de voir deux femmes se battre devant lui, et surtout si c'était à cause de lui. En tout cas Meloku avait mis peu de temps avant que Tinga ne fasse son entrée dans la discussion, déjà qu'il y avait été exclus de force sans savoir même pourquoi. Mais il s'était mis d'accord sur un point, INTERDICTION! Oh oui! D'abandonner au combat, il ne pouvait pas faire ça, alors qu'il n'avait même pas encore reçu un seul coup assez puissant pour qu'il se rende compte qu'il n'était pas de taille. Oh! La foule, et si il y avait des filles amoureuses de Tinga à l'intérieur, il devait se montrer cool.

[Bon j'étais un peu inspirée là]



Die Götter haben gebaut
Sie haben
Ich Tinga zerstört
Ich bringe die Ordnung in die Welt zurück


Dernière édition par Kemuri Tinga le Lun 24 Aoû - 13:50, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Ven 21 Aoû - 2:45

Je crois que j'ai cassée la porte de prison... Ou en tout cas elle commence à grincer fortement, assez pour comprendre qu'il est temps de changer de matériel... Je suis fière de moi !
Ben quoi ? Elle est arrivée comme si elle portait le poids du monde sur ses épaules. Elle est mignonne mais elle était en train de jouer ses gothiques solitaire, donc moi, avec ma personnalité éclairée... Tu te tais, merci. Donc, je disais que moi, avec ma personnalité, je l'ai fait se bouger.
Y a rien de plus efficace pour faire bouger quelqu'un qu'en l'insultant, ou en le cognant dans les valseuses, mais ça marche pas avec tout le monde, les femmes et eunuques par exemple.

Bon, elle a cafouillé un peu au début, elle perd donc des points pour le style, mais elle se rattrape en virant le nain de jardin et se me matant de toute sa hauteur... Et je lui offre une vue directe sur mon décolleté ! Allez ! Profite ma belle, c'est gratuit aujourd'hui !
Elle me domine quand même vachement en hauteur, tain, je suis obligée de lever la tête pour la regarder dans les yeux, c'est dur... Mais ça me va, car là elle semble plus vivante, plus à mon goût, et le rictus que j'affiche deviens carnassier.
Je suis folle, c'est désormais clairement établis, car là je deviens presque humide à penser à ce qui va arriver.

Par contre, que quelqu'un m'explique c'est quoi cette fascination qu'il existe sur mes vêtements ! C'est vrai quoi, je vais finir par attraper un complexe moi si ça continue... Je t'expliquerais plus tard ce que c'est un complexe, t'en fais pas...

Je lève un sourcil, mon sourire carnassier disparait et se fait remplacer par une expression qui signifie clairement "c'est quoi ce délire ?" et ça avait si bien commencé aussi...

"Explication ?"


C'est vrai quoi, j'ai pas insulté ses vêtements et si c'est ça ses insultes pour tenter d'énerver l'adversaire, alors y a du boulot.
Hein ? C'est quoi ce truc ? Semblerait que Nain soit de retour. Bizarre, j'étais sure de l'avoir touchée avec ma morsure de l'âme, je l'aurais loupé ? Boarf, possible après tout, je viens à peine de découvrir le chakra, alors ça risque de prendre du temps pour bien s'y habituer. Il gagne un sursis donc le guignol, tant mieux pour lui.
Grumbl... Ta gueule merdeux, merci.
Et voilà, c'est pour ça que je déteste me battre contre des couples, il arrive toujours un moment où le couple va se battre entre eux pour savoir qui va se battre, putain, quel ennui...
Et là je peut pas m'en empêcher, enfin nan je ment là, je pourrais pas le faire, mais ce serait moins drôle.

"Querelle amoureuse ?"

Je recule d'un petit pas, histoire de bien prendre en vue le couple, et apprécier l'imminente engueulade qui va sûrement s'en suivre.
Par contre, celle-là je pouvais pas m'en empêcher, et je tourne un regard amusé vers la porte de prison, comment qu'elle a dis qu'elle s'appelait déjà ? Maliki ? Mélana ? Mélanie ? Bof, détail, détail.

"Avoir besoin chevalier servant ?"

Je pourrais rire si déjà le nain m'avait pas frappé, ça me laisserait trop d'ouverture et pas sure que le gamin soit du genre "grand seigneur" et n'attaque pas.
Défi ? J'ai pas lancé de défi moi, j'ai répondue à sa provocation, nuance. Bon, okay, c'est à peu près pareil, mais c'est pas un défi, déjà y a pas de règles, ensuite il attaque comme ça sans préambule et enfin il est petit... Je sais, le dernier point n'a rien à faire la dedans.

"Défi ? Pas défi."

Je ferme mon œil et baisse légèrement la tête avant de secouer l'index de ma main droite dans un mouvement très "non non". Je l'avoue, je me marre là, comme une folle.

"Défi égale combat. Pas combat."

J'ouvre mon œil et souris comme une démente.

"Enfant pas se battre. Enfant recevoir fessé."

Et voilà c'est partit pour une nouvelle série de toux. Et merde, je savais que j'aurais pas du autant forcer, mais c'était trop tentant, et là, malgré le fait que je sois en train de cracher, littéralement parlant, mes cordes vocales, je peut pas m'empêcher de rire d'une sorte de rire étranglé, croisement entre un couinement et un hurlement de troll.

C'est si bon d'être moi...

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Ven 21 Aoû - 20:44

J'ai reculée.
Je suis tombée.
J'ai éclatée en larmes.

Bon, je vais quand même vous expliquer comment j'en suis arrivée là, histoire de me trouver des excuses ... Même si, j'ai beau dire ce que je veux, mon comportement n'en admet aucune ...

D'abord, le nain qui se prend pour un grand conquérant. Il commence vraiment, vraiment à m'irriter, à se donner des airs supérieurs, à être tellement familier avec moi ... Mon regard se tourne, furibond, vers lui. Soyons clairs, mon visage empourpré était des plus ... angoissant. Enfin, angoissant pour quelqu'un qui comme lui, ne l'avait vu jusqu'à présent que glacial.
Je n'ai rien dis. Je me suis juste contentée de le transpercer avec, javelots glacés, mon regard.
Une grosse envie de l'assommer, retenue à grandes peines. Une autre envie, encore plus incompréhensible, de vouloir le soumettre à mon autorité. Je ne comprend pas, je ne comprend rien. Je ressens trop de trucs ... Trop de trucs qui m'échappent ... Et mes entrailles qui se tordent n'arrangent rien, pour changer.

Je me retourne vers la petite ... En fait, j'aurais pas du. Vraiment pas du. J'ai reculée violemment en voyant le regard qu'elle me posait. C'était quoi ce regard ? Et ce sourire ? J'ai failli heurter le nain au passage, mais ça a pas d'importance.
Bref, aussi bien le sourire ou le regard prit séparément ça m'aurait pas affecté, aussi bien les deux réunis c'est trop. Enfin, je mens encore une fois. Je flippais rien qu'en la voyant, même si je la dominais en taille. Comment en étais je arrivée là ? Bonne question en fait. Pourquoi je ne ressens ça que maintenant ? Et pourquoi j'ai encore plus mal au ventre ?
Je mettais mes mains derrière le dos, pour qu'elle évite de voir qu'elles tremblaient comme feuilles au vent, je souhaitais pas lui don.

Ma voix résonna incertaine, inégale, suraigüe, en bref, une voix qui montre à quel point j'ai confiance en moi.

-Désolée ... Voulais pas ... Je vous assure ... commençais-je.

Son attention s'était de nouveau portée sur le nain. Je reculais d'autant plus vite, j'avais une chance de partir avant qu'elle ne s'en rende compte, je devais la saisir, oui, partir, pas fuir, j'ai pas peur, non ... C'est juste que je ne me sens pas à l'aise, je reviendrai m'expliquer avec elle, plus tard, parfaitement.
Pourtant, non. Non, on avait décidé qu'aujourd'hui, j'enchaînerai les bourdes. Une entité supérieure qui n'avait sûrement rien de mieux à faire que m'accabler, car sinon, pourquoi est ce que, comme par hasard, je trébucherai sur la seule irrégularité du terrain ? Et pourquoi est ce que je tomberai dans une position des plus ridicules ? Et pourquoi, surtout, pourquoi, Elle se retournerait à ce moment là ? Juste à ce moment là ? Et son regard ...

J'éclatais en larmes.
Journée de merde ...

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Ven 21 Aoû - 21:40

Tinga semblait assister à l'humiliation de Meloku devant plusieurs personnes, elle se faisait frapper de phrases l'a mettant mal à l'aise, elle ne devait surement plus tenir, si elle avait bel et bien pleurée une fois, une deuxième serait surement arrivé. Tinga regarda alors la dame mystérieuse, l'humeur pas très chaleureuse, comme pour exprimer que si elle allait trop loin ça allait chauffer pour elle. Pourquoi parler de querelle d'amoureux, Tinga ne sortait même pas encore avec Meloku, enfin, il lui manquait au moins dix centimètres au moins, même si l'écart était très petit, lui un gamin de treize ans seulement n'était pas si petit que ça. La dame semblait toujours vouloir déstabiliser Meloku avec ces mots, son regard lui effleura le visage. Elle en fait un petit peu trop là, elle devrait arrêter tout de suite avant que Tinga ne se mette à tout faire péter. Meloku reculait, elle semblait vouloir s'en aller, pourquoi? Avait-elle dépassé les bornes? Allait-elle faire craquer Meloku et la faire pleurer? Tinga observait alors les faits, il regardait alors ce qui allait se passer maintenant. Elle semblait s'enfuir mais elle tomba et éclata en larmes. Tinga regardait les faits comme traumatisé, le cœur brisé, enfin, pas pour exprimer qu'une fille l'avait rejeté mais plutôt qu'une personne qu'il admirait était en sanglot. Paralysé des faits, figé, il n'agissait toujours pas, puis une clé, enfin un sceau s'échappa, au mieux se brisa, il était arrivé à la fin de ce que l'on appelait se mettre en colère, des tâches apparu sur son corps, grises de nature, elles apparurent sur ça peau, un double lui fait son entré, son futur camarade. Le sceau de sa grand mère a cédé, la colère lui est apparu dans tout le corps, son chakra bouillonne, il serre les dents, la bouche ouverte, les yeux ouverts, pleins de fureur, étant de dos à la personne qui avait osé faire pleuré Meloku, il dit alors :

-T'aurai pas du allez aussi loin. Toi. Auras besoin Médecin. APRÈS CE QUE JE RÉSERVE!

Chauffé à fonds, la colère l'emporte, les starting-blocks sont détruis, il se retourne vers elle, le regard pas si gentil que prévu, pas si amicale, un regard qui peut ressembler à celui de Meloku mais en pire, sa voix avait un peu changé, assez aigu à vrai dire, surtout qu'elle ne l'était pas à l'origine, il l'a regardait semblait ne rien faire. Puis il fit des sceaux, vitesse à l'appui, il cracha de l'eau, l'intrigant c'est qu'il n'en avait pas fini qu'est-ce qu'il avait en tête. Lorsqu'il eut finis, l'eau qui se glissait vers son adversaire se change en dragon, une superbe forme, il l'envoya sur elle. Les passants s'enfuirent lorsqu'ils virent l'eau prendre la forme du dragon, le dragon envoyé tout droit sur la jeune femme, or Tinga lui, sourire au lèvres, disparait au yeux de son adversaire et arrive derrière elle, le dragon est prêt à l'atteindre, il lui suffit juste de l'envoyer dans sa direction pour en finir complètement avec elle. Oui. Il pourrait se calmer au moins, après avoir vu qu'elle ne savait rien faire d'autre que d'embêter.

*Vas-y règles lui son compte une bonne fois pour toute!*

Il fallait qu'elle comprenne, Tinga allait lui apprendre une leçon, ne jamais faire pleurer une fille qui comptait pour lui, même une amie. On aurait un fou furieux qui ne rêve que de combat, rien qu'en regardant son visage il n'est pas humain, c'est un démon, quelqu'un de pas très gentil à l'origine comme les gens pouvaient se dire. En tout cas cette histoire va passer dans tout le village et il va se faire punir par sa grand-mère.

[Je voulais le laisser un peu prendre l'air. Mais là je ne prends pas encore en compte les pouvoirs qu'il lui octroie donc on est à égalité, à part que Tinga est fou de rage^^]



Die Götter haben gebaut
Sie haben
Ich Tinga zerstört
Ich bringe die Ordnung in die Welt zurück


Dernière édition par Kemuri Tinga le Lun 24 Aoû - 13:57, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Sam 22 Aoû - 4:25

J’ai eus l’idée saugrenue de rallonger mon chemin habituel vers la demeure du clan, depuis l’académie et sa bibliothèque. L’idée venait du fait que je ne me sentais pas capable de rester assis le nez plongé dans l’ouvrage que je venais de récupérer là bas -Un énième traité de médecine faisant un résumé assez complet des recherches à propos du corps humains et des meilleures façon de le détruire, guérir ou restauré. Je me sentais non pas pleins d’énergie, mais rempli d’une sorte de rage qui me consumait de plus en plus.

Sa source était connu, mais pour l’heure intraitable. Un bruit, un bourdonnement ou plus exactement les parasites d’un récepteur. Je savais que la désagréable impression que ce bruit permanent m’empêchait de comprendre le message que l’on m’envoyait n’était justement pas une impression.

C’était un cancer auditif qui ne séjournait pas dans mes oreilles, mais au plus profond de mon cerveau. Sans doute prêt du tronc cérébral. Parfois cette horreur semblait descendre dans ma moelle et se répandre dans tout mon corps. De là elle renvoyait peu à peu des signaux que mon cerveau traduisait comme un appel à l’activité, ce qui me donnait une furieuse envie de bouger.
En fait, c’était une sensation d’énervement lié à une intense frustration.
J’avais besoin de me dépenser afin de retrouver un calme qui s’effilochait de plus en plus rapidement ces dernières années. Heureusement, ma conscience était une corde solide qui me permettait de garder un chemin direct vers le rôle que je devais remplir, et m’empêchait donc tout débordement superflu.

C’est pourquoi j’ai eus l’idée saugrenue de rallonger mon chemin habituel.

Un livre sous le bras, protégé par une épaisse toile cirée, le mettant en grande partie à l’abri de l’humidité. Vu la taille de l’ouvrage, on aurait plutôt dit que j’avais une pierre des fondations de l’enceinte du village, mais ce n’était pas un détail important. Un attroupement se dressait devant moi, et comme j’affichais, comme d’habitude, mon bandeau Kiréen en évidence autour de ma large ceinture, les badauds les moins attentifs à ce qu’il se déroulait au centre du cercle qu’ils avaient formé, car il se passe toujours un truc au centre d’un cercle de ce genre, s’écartèrent pour me ménager un chemin vers le centre où il se passait surement quelque chose. Un centre dynamique en gros.

Mais je n’avais aucune foutue envie d’être là.

A admirer une dispute presque infantile. J’avais de toute évidence loupé le début, et à en juger par le nombre de tête au alentour, ce début remontais déjà à quelques minutes. Pourtant il semblait que j’allais encore avoir quelques morceaux palpitants de la vie trois jeunes imbéciles. Non pas que je m’étais leur capacité cérébrale en cause. Mais j’allais rentrer en retard par leur faute. Je décidai de m’asseoir pour mieux observer le spectacle.

[ ???] – Hum, excusez-moi. Vous allez pas intervenir pour les arrêter ? Vous êtes là pour ça non ?

Je regardai l’individu qui m’avait parlé droit dans les yeux. Il se dépêcha de les détourner pour se concentrer sur le spectacle qui se déroulait devant nous. Je suivis son regard, détaillant chaque participant. D’où je me trouvais, je pouvais reconnaitre l’un des participants à l’engueulade. C’était le nain incapable qui avait « combattu », faute d’un terme plus approprié sur le moment, contre Kira.
Les deux autres étaient des filles, ou plutôt, deux jeunes femmes. Une rousse qui ne semblait pas dans son assiette et dont j’estimais l’âge comme proche du miens. L’autre attirait déjà un peu plus mon intention. Plus petite que le nain incapable, elle avait de long cheveux châtains qui descendait jusqu’au pied. Une coiffure inadaptée à une combattante. Pourtant les blessures qu’elle avait fait observer à ses interlocuteurs montraient qu’elle avait déjà eut affaire à une violence brute et moche. La seule que devrait connaitre les gens.
Soit elle avait déjà combattu et avait perdu, soit on lui était tombé dessus. Mais vu l’attitude qu’elle affichait lors de cette dispute publique, il semblerait plutôt qu’elle ait déjà eut à se trouver derrière le côté le plus avantageux d’une arme. Ou alors c’était l’une des civile la plus masochiste que je n’avais jamais vu.

La discussion s’envenima peu à peu, déjà qu’elle n’était pas bien amicale. En fait, je me moquais éperdument ce qu’avait à se raconter ces trois personnes. Je cherchais juste à voir quel serait le moment réellement intéressant. L’action du Nain envers la Naine aurait put être fructueuse, mais il n’y avait pas suffisamment d’ampleur.
J’observais la riposte de la borgne.

[ ???] – Dîtes…

L’incapable se mettait à chanceler. Je devinais l’œuvre d’un Genjutsu vu le manque « d’effet spéciaux » accompagnant la série de signe maladroit de la femme.

[ ???] – Vous voulez qu’on vous paye c’est ça ? Vous courrez après l’arg…

Je m’étais pourtant clairement assied.
Je tournais à nouveau mon regard vers lui. C’était un regard que j’avais gagné plus que j’avais travaillé. Même si je peux l’évoquer je n’en ai sans doute pas pleinement conscience. Je sais juste qu’il est constitué de plusieurs choses. Mes yeux, principalement, mes traits et les irrégularités qu’avait provoquées le don sur une partie de mon visage. Je faisais peur aux personnes les plus sensibles, et ça me plaisait bien. Un gain de temps appréciable dans certaines situations.

Tout en me retournant lentement vers la scène, j’énonçais à haute voix les règles concernant la mise en place de mission auprès de l’organisme militaire kiréen.

[Liori] – Les missions sont répertoriées et classés selon leur difficulté, le service requis et les risques potentiels encouru. On obtient ainsi un classement Alphabétique permettant de déterminer rapidement et efficacement le contenu d’une demande et ainsi d’y affecter l’unité susceptible d’être la plus efficace pour la mise à bien de la mission.
Le classement ainsi obtenu va, dans l’ordre croissant, de la lettre D jusqu’à la lettre A.


Je me levais, mon lourd ouvrage dans la main gauche.

D représente donc les missions de difficultés mineures. Au mieux des travaux impossibles aux personnes à possibilité réduite.
Le rang C indique que la mission possède un risque de mort réel pour les shinobis l’exécutant. Le rang B est à peu de chose prêt identique, sauf qu’il implique la confirmation totale d’une force hostile, et celle potentielle de ninja eux aussi hostile.


Je pointais le doigt vers le nain qui semblait figé dans la contemplation des larmes de la rousse et décidai dans le même temps de ne pas perdre de temps à annoncer les modalités de payement.

Si, comme vous le dîtes, j’attendais une récompense, je vous réclamerais immédiatement l’équivalent d’une rang B.

Sur ces mots je me dirigeais vers la borgne. J’avais reconnu les signes qu’avait composés le plus jeune shinobi présent sur la scène et j’en déduis rapidement la teneur de l’attaque. J’étais presque dans son dos quand le dragon sembla jaillir de la flaque qui s’était matérialisé. Une bestiole tout en effet spéciaux.
Tinga venais d’entamer un déplacement, d’une vitesse assez surprenante par rapport à ce qu’il m’avait déjà montré, et je décidais qu’il méritait bien le sort qu’il allait recevoir.
D’un revers du bras gauche, et avec un léger grognement lors de l’impact, je fis bouler le petite femme hors de la trajectoire du monstre aqueux. De la main droite je saisi la tête du Nain, qui fou furieux ne s’était sans doute même pas encore rendu compte de mon intervention et avais continué à courir pour frapper. Je prolongeais mon mouvement et le soulevait du sol pour que lui et sa propre technique viennent se frapper mutuellement.

Le dragon d’eau explosa sous l’impact de mon coup de poing lesté par le corps de Tinga. Puis, avant qu’il ne puisse comprendre ce qui lui arrivait, je le jetais face contre terre et plaça mon genoux droit dans le creux de son dos, tout en lui maintenant fermement la nuque avec la main droite et en lui écrasant le visage contre le sol maintenant trempé. J’estimais qu’ainsi réduit à l’impuissance il ne poserait pas de problème direct, et finirait bien par se calmer.
Les spectateurs qui avaient commencé à courir en voyant la masse d’eau revinrent voir, à une distance plus respectable. Je pris une profonde inspiration, et hurla à m’en déchirer un peu plus la gorge.

[Liori] – CIRCULEZ ! Y A RIEN A VOIR !

Mon autorité, ma voix ou ma démonstration de force avait sans doute convaincu, vu que bien vite, le rue fut pleine de gens marchand vers une destination connu d’eux seuls.

Je jetais un regard vers les deux autres personnes qui avaient été mêlés à ce combat de rue.

[Liori] – Vous par contre, vous allez me donner vos noms et m’expliquer ce qu’il s’est passé ici.

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Sam 22 Aoû - 18:17

Eh bien, eh bien ? C'est quoi "ça" ? C'est quoi ce manque de réponses ? C'est quoi cette attitude de perdant ? C'est quoi ces larmes ? Et c'est quoi cette attitude ridicule ? Sérieux, c'est quoi son problème à celle la ?
Je pensais qu'elle aurait enfin réagit, c'était bien partit pour pourtant, et ben nan, elle se rétracte, comme si je l'avait giflée et en plus elle s'excuse. P'tain, si c'était un mec je lui aurait demander ce qu'elle a fait de ses couilles, car c'est pas possible d'être aussi lâche.

M'en vais la réveiller à coup de pieds au cul moi, tu va voir...

Je soupire, j'en profite vu que j'ai arrêtée de tousser, à ce propos je crois bien que ça va être mort pour parler là, en tout cas pas sans me transformer en troll.
Mais ta gueule, bordel...
Je soupire donc, elle me fait presque de la peine là, avachie sur elle-même, mais bon, si elle est aussi faible psychologiquement, alors elle risque de se faire bouffer dehors et moi je sais ce qui se passe aux femmes qui se font bouffer dehors... Elles se font mâcher jusqu'à l'ennui.
Pas réjouissant du tout et limite dégueulasse...
En gros je lui rendais service là, si elle tombe face à moi, elle tombera face à tout le monde.

Mais j'ai une réputation de folle à tenir moi. Bien que ça aurait sûrement pas changer grand chose, je te l'accorde... Mais bon, je vais quand même tenter de la secouer encore un peu, histoire de soit la finir, soit la réveiller.

Aie, voilà que j'ai même pas fait deux pas que le Nain s'énerve... Eh misère... Pourquoi moi ? Cette question était rhétorique, merci de fermer ta gueule.
... Je crois qu'il a tenté de communiquer avec moi là, mais d'une je l'écoute pas, et de deux, c'est quoi ces putains de taches sur son corps ? Il a choppé la lèpre ? Berk ! Qu'il m'approche pas !
Sérieux, c'est dégueulasse ces tâches noir là, on dirait une sorte de gremlins maintenant, complètement repoussant.
Et à priori ça a touché sa voix, a moins qu'il commence déjà à muer ? Faut voir, à étudier ça tiens...

Oh le con...

Je te fait voir la situation là... On est dans une rue bondée, on est des ninjas et ce con utilise une saleté d'attaque à grosse échelle qui peut faire des dégâts aux civils !
Okay, j'admets, j'ai frappée la première coté jutsu, mais mon truc était ciblé, je pouvais pas frapper à grosse échelle et ça risquait sûrement pas de causer des dégâts publique donc bon.
Mais avec cette saloperie de dragon d'eau c'est autre chose.
J'esquive : c'est le civils derrière qui trinque. Pas qu'ils m'intéresse mais c'est pas non plus mon genre quoi.
Je contre : ... Avec quoi ? Ma langue ? J'ai dis quoi à propos de ta gueule déjà ? T'es sur ? Alors pourquoi tu l'applique pas, hein ?!
J'en caisse : et là je vole vers les gentils civil, rencontre un mur, me brise les côtes et crève.
J'ai toujours aimée les choix simples... Putain de QCM va !

Réponse obtenue ! Mais pas par moi...

Je me considère pas comme étant grosse... Nan je te dirais pas mon poids. Mais je pensais qu'avec les pieds bien enfoncés dans le sol, le corps solide prêt à encaisser ce putain de dragon d'eau, que je serais pas si facilement déplacée. Comme quoi...
Je l'admet, j'ai pas sentie d'où il venait de type, mais il ma poussé de coté comme si j'étais une serviette et c'est qu'en retombant au sol que j'ai compris qu'il y avait un truc louche.
Pour preuve, quand je me suis retournée tout était finis. Le dragon avait disparu et le nain était au sol, maintenu fermement par mon Zorro à moi. Quoique il lui manquait la cape noir et l'épée pour le coup.

En fait, de cape noir on pourrait parler de cheveux blanc, bien battit et surtout une aura qui criait clairement "faites moi chier et je vous fientez dessus". Je suis contente de pas être en dessous pour une fois tiens...
Il gueule une fois... Et ça suffit à faire fuir la foule de badauds. Pas mal, c'est un jutsu ? On peut l'apprendre ? Je dois coucher avec qui pour le savoir ? Ah merde. Il veut des noms et explications ? Putain, je fait comment moi ?
Bon, à la guerre comme à la guerre.

J'ignore complètement le nain et la porte de prison et jette mon regard qui dis "fais chier" à Blanche Neige et prend une profonde inspiration;

"Motoko Houjuu."

Hum, grosse douleur à la gorge, allez encaisse ma grosse... Mais ta gueule bordel de... !

"Pas explication."

Je pointe du doigt le nain.

"Juste con."

Je fait un mouvement de tête vers la porte de prison.

"Expliquer."

Et je ferme ma gueule, putain, ça fait mal...

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Dim 23 Aoû - 7:36

Je ne souhaitais pas à en arriver là, non ...
Le temps de me retourner, à peine une fraction de seconde, l'angoisse qui revenait d'autant plus puissante : Bête mythique et majestueuse, dragon aqueux dans toute sa splendeur, pliée sous la colère aveugle du ... nain.
Mais comment cela se peut-il ? Mes pupilles se rétractent. Et ces marques sur tout son corps ? C'est absurde, tout simplement absurde ... Il ne peut pas ... Non ... Un cauchemar ? Mais il est pourtant, si, si réel ...
La réalité est plus horrible que les songes.

Je me lève, sans pourtant savoir comment agir, l'urgence pressant mes gestes. Adrénaline à son paroxysme. Pas lestes, je suis devant la petite aux cheveux longs. Mes doigts décrivent d'une façon fluide, quasi-surnaturelle les runes du Bunshin, la maîtrise due à de longues heures d'entraînement envahissant mon corps tout entier. Deux clones, répliques parfaites de ma personne, s'interposent à mes cotés à ce Léviathan, et, enfin, l'attente. A peine quelques fractions de secondes, mais je me permettais de fermer les yeux. Après tout, un dernier de faiblesse me sera pardonné. La déesse m'accepte à ses cotés, où qu'elle soit.

Horrible impact. Son d'impact. Le temps d'ouvrir les yeux, et déjà dégoulinant d'eau. Au moins, cette averse nettoyait mes joues souillées par les larmes. Soupir de soulagement. Mes boucles écarlates se collaient contre mon front, mes joues, même mes yeux. Je les écartais vivement, soulagée. Rien. Il ne s'est rien passé. Je savais bien que cette attaque ne pouvait réussir ... Ce nain est incapable. IN-CA-PA-BLE. Et je riais de bon cœur, comme j'avais rarement eu l'occasion de le faire. Je la rejoindrai plus tard. Puis tout compte fait non, mon rire se fana dans ma gorge. Après tout, c'eut été trop agréable de me faire de fausses illusions, bien sûr. Pourquoi aurais je le droit de me réjouir de cela ? Nous ne devions notre survie qu'à son intervention ...

Chevelure blanche. Visage touché par l'affliction.
Soufflé coupé. Un Satsubatsu. Le deuxième en deux semaines. Et celui-ci ... Infiniment plus puissant que le premier rencontré. Et bien plus touché par sa malédiction. Je pensais à ses tourments quotidiens, et je ne pouvais m'empêcher de baisser la tête. Je suis pathétique ...
Sa voix résonna impérieuse, de cette voix dont les commandants font leur adage, que les conquérants usent avec le meilleur effet. Sa voix me rappela seigneur mon Père. J'esquissais une grimace, et me mettais instinctivement en position de salut quasi-militaire. Les habitudes ne se perdent pas. Surtout les plus désagréables, oh que oui ...

Des explications ? Et moi qui devait les donner ? Moi qui était dans la confusion la plus totale ? Ha ha ha ... Le monde à l'envers. Le regard du Satsubatsu se faisait insistant, et je n'avais aucun doute qu'il n'avait que peu de temps à nous accorder, et qu'il prendrait du plus mauvais effet que je le fasse patienter en vain ... Il n'est pas comme nous, après tout.
Je me forçais à lever le regard vers celui de mon interlocuteur. Mes images, que je n'avais plus à l'esprit, firent de même. Malaise à la vue de leurs actions se synchronisant à la perfection sur les miennes. Je décidais de les ignorer.


-Je me nomme Uzumi, de la famille Meloku ...

J'avalais ma salive. Son regard me semblait vraiment, vraiment hostile. A moins que ce ne soit qu'une de mes innombrables lubies ? Aucune importance, je ne pouvais m'y attarder. Mais comment expliquer ce qui venait d'arriver de façon satisfaisante ? Le nain était un abruti, ce n'était plus à prouver, mais je ne pouvais décemment ... L'enfoncer.

-Heu ... Disons que ...

Vite. Quelque chose. De satisfaisant.


- ... Le nain ... Heu ... Le petit, oui, voilà ... Il supporte très mal l'alcool. Et vous comprenez, il a voulu nous intimider et ... Voilà ...


Je regardais avec un air abattu, des plus convaincants, le nain. Mon teint anormalement pâle était du meilleur effet, je ne m'en rendais compte que maintenant, au moment où celui-ci reprenait des couleurs.


-S'il vous plaît ... Je veux ... -On veut- juste pas avoir d'ennuis ... Soyez ... clément, oui, clément, s'il vous plaît.

Mon regard se posa de nouveau sur le Satsubatsu. J'essayais de rendre celui-ci le plus convaincant possible. Je priais intérieurement pour me révéler assez crédible. J'essayais d'esquisser un sourire, mais seul un rictus se dessina sur mes lèvres. J'abandonnais assez vite.

-S'il vous plaît ... Laissez nous repartir chez nous ... On s'occupe de lui, je m'en porte ... responsable.

Mes mains, derrière mon dos, se serraient l'une l'autre. A m'en faire souffrir.

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Dim 23 Aoû - 15:06

Il ne comprenait pas vraiment ce qui c'était passé, c'était trop rapide, il n'avait rien vu, direct, il fut bloquer, et prit tous les dégâts de sa propre attaque, le dragon lui explosa sur tout le corps, puis il fut mis hors d'état de nuire par Liori-sama, bloqué au sol comme on ne pourrait le décrire comme-ci il avait volé quelque chose de très grande valeur.
Les marques sur son corps s'en allèrent, il avait la tête bien enfoncé dans le sol, il semblait être très fâché, son beau visage, dans la terre, il avait de petites égratignures, il semblait vouloir se lever un peu. Il n'avait pas encore vu le visage de la personne qui avait paré son attaque aussi vite, en tout cas cette fille n'aurait pas pu parer son attaque, puis il entendit une grande voix, assez roque et grave, il pouvait la reconnaître entre mille. Aucun doute c'était celle de Liori-sama, il n'y avait aucune autre personne qu'il connaissait, aucune n'aurait réagis de cette façon surtout qu'il semblait être le seul à avoir l'ambition de lui flanquer une raclée.
Tinga essaya de lever un tout petit peu la tête pour esquisser quelque chose.


-Euh... Liori-Sama c'est à cause de la...

Il semblait lui appuyer encore plus sa tête contre sol comme pour lui dire "toi je ne t'ai rien demandé", il aurait quand même pu se retenir, le lâcher la tête et de bloquer seulement son dos, la dame mystérieuse semblait avoir pris la parole, Tinga se disait qu'elle allait quand même sortir quelque chose de concret qui résoudrait la querelle, mais c'était encore pire, un con lui? Elle l'était plutôt, elle aurait pu seulement dire de laisser Meloku pour aller faire un combat dans un endroit plus calme au lieu d'envenimer la situation et de rendre Tinga hors de lui-même.
Enfin la parole revint à Meloku, Tinga commença à se sentir mieux, elle au moins elle aurait surement dis toute la vérité à Liori-sama. Elle cherchait ses mots, c'est vrai Liori-sama pouvait être méchant quand il le voulait. Il devait surement l'intimider avec son regard. Liori-sama soyez un peu plus gentil avec les filles sinon vous allez les faire pleurer. Meloku se présenta enfin. Oh! Elle le faisait si bien sa douce voix apeurée par Liori-sama. Elle cherchait toujours une réponse au problème, quelque chose qui pourrait aider tout le monde surement, mais Liori-sama ne serait surement pas si clément que ça.
Quoi? Tinga aurait bu? Un gamin de treize ans? Je ne pense pas que Liori-sama trouvera ça crédible. Tinga devait se trouver un échappatoire, il aurait aimé s'enfuir en laissant les problèmes derrière lui.


*Quand je pense que Nee-san veut s'en aller et me laisser ici.*

Elle ne voulait pas se faire des ennuies oui! Non Tinga lui s'en foutait de ça, tout ce dont il pensait c'était le grand stratège que Meloku aurait trouvé, elle serait surement plus intelligente qu'il le pensait, du moins il se disait déjà qu'elle était très intelligente. Mais il se posait une question comme se barrer sans que Liori-sama ne lui fasse passer un sale quart d'heure.
Au moins elle eut une idée qui plu à Tinga, s'en aller avec elle pour qu'elle lui règle son compte, instantanément Tinga leva la tête pour sortir quelque chose, encore une fois, là, la main de Liori n'aurait surement pas pu la remettre au sol sa tête.


-Liori-sama laisser moi avec elle je suis sûr qu'elle va mieux me punir que vous.

Bonne escapade. Meloku ne pourrait pas faire passer à Tinga un sale quart d'heure pire que celui que Liori-sama lui réserve, il devait vite s'en aller avant que celui-ci ne change d'avis. Impossible, il était bien coincé, trop bien apparemment, Liori-sama ne semblait point être d'accord sur le fait qu'il s'en aille comme ça on dirait, qu'allait-il lui faire encore.



Die Götter haben gebaut
Sie haben
Ich Tinga zerstört
Ich bringe die Ordnung in die Welt zurück

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Mar 25 Aoû - 2:40

La borgne avait passé la main à la rousse. Savoir déléguer était sans doute une qualité qui lui serait utile si elle atteignait un haut rang, en la supposant étudiante. Il était sur qu’elle avait une formation de Kunoichi, pour avoir pu utiliser un simulacre de Genjutsu. Je l’observais un instant. Les personnes aux capacités de communications orales restreintes semblaient se faire de plus commune ces temps-ci. Ce n’était pas dramatique tant que cela n’engageait qu’elle…

Notre charmante rousse semblait s’être remise de ses fortes émotions. Les larmes avaient quittés son visage et elle avait même agît rapidement, pour tenter d’éviter le mal que le Nain avait inévitablement reçus à la place d’innocent villageois. Charmante attention, mais assez stupide dans la manière de faire. Je l’observais. Ordonnait-elle ses pensées ou réfléchissait-elle à une réponse qui ne me ferait pas lui sauter à la gorge ? A vrai dire, je m’en moquais. L’important était qu’elle me réponde, et d’une autre façon que la naine. Et c’est ce qu’elle fit…
Son nom ne me disait rien. Sa façon de parler ne me plaisait pas. Même la fille restée derrière moi parlait plus rapidement, c’était peut être haché, mais au moins c’était concis et rapide.

Enfin elle se décida à parler correctement. Le responsable était donc celui sous mon emprise ? J’en aurais bien ris si ça ne me faisait pas mal. Si au début j’avais hésité, c’était maintenant sur. Elle avait cherché un mensonge qui devait sembler assez crédible. Je trouvais cela plutôt bien pensé. Elle avait déjà acquit les principes de bases d’un ninja et méritait sans doute en partie son bandeau. Je changeais ma position, m’essayant sur Tinga et lui libérant la tête, j’observais toujours la jeune femme qui continuait à lancer ses explications. Elle demandait de la clémence ? Je la laissais continuer… Je voulais voir jusqu’où elle irait.

[Uzumi] - S'il vous plaît ... Laissez nous repartir chez nous ... On s'occupe de lui, je m'en porte ... responsable.

Je du à nouveau, avec toutefois une grande facilité, réprimer une envie de rire. Elle s’en été plutôt bien tiré et je devais avouer que je n’avais pas attendu ça de sa part au vu de la scène qui avait précédé mon intervention. Elle était plus posée et réfléchis que ses deux compères. Une grande gueule et une tête brulé…

[Tinga] - Liori-sama laissez moi avec elle je suis sûr qu'elle va mieux me punir que vous.

La tête brûlé en question remuait la queue. Trop heureux qu’on cherche à le tirer de l’étau dans lequel il s’était coincé, il s’arrachait les pattes en pensant que ça aiderait à la manœuvre. Je lui frappais l’arrière du crâne avec deux doigts repliés. Suffisamment fort pour essayer de lui faire comprendre qu’il devait encore se taire. Surtout que je voulais m’adresser à lui. Je pris bien soin de moduler ma voix de façon à former une menace dans la question que je lui posais, en plus de lui envoyer une haleine chargé de l’odeur de sang (mon sang) et d’agresser ses oreilles avec une fois qui n’avait rien à envier à celle de Motoko.

[Liori] – Dis-moi la boule de nerf… Comment réagirais-tu si je frappais Uzumi, là ? Maintenant ?

J’observais avec attention la réaction du nain pour le moment prisonnier sous mon postérieur, et plus généralement la menace implicite d’une bonne raclée s’il tentait de se relever. Son visage vira au rouge et montra quelques émotions qui me semblaient contradictoire, avant de marmonner une réponse qui ressemblait à un « je ne sais pas ». La réponse n’était pas ce qu’il y avait de plus important après tout. J’avais vu ce que je voulais voir. Je me relevai, saisi le nain par le col et le remis à moitié debout, tout en le jetant aux côtés d’Uzu, ou plutôt sur l’une d’entre elle, pour voir un clone exploser en fumée.

[Liori] – Tu mens. Tu es bien incapable d’avoir le moindre contrôle sur lui. Il est juste jeune, parfaitement con et tout aussi sobre…

Je précisais via cette réplique que je n’avais pas mordu à l’hameçon. Il avait bien été ivre, mais de colère. Je pouvais le reconnaitre facilement, j’avais eut le même comportement auparavant… De plus il n’y avait ni débris de bouteille ou de canette d’alcool, ni taverne à moins de 500 mètres. C’était un peu loin pour déclencher une « querelle d’ivrogne ».

[Liori] – Uzumi. Tu as demandé de la clémence. Tu ne l’obtiendras jamais dans ce monde…

Je frappais alors, un coup de poing du droit pas trop appuyé, juste avec le maximum de force et de vitesse que je pouvais sortir dans ma position. Je visais le joli petit nez de notre chère rouquine, qui explosa dans un nuage de fumée. Maintenant débarrassé de ces Bunshin je repris…

[Liori] – Je pense que tu es un ninja assez intelligent, le contraire du nain impulsif qui reste coller à ta jambe. Pourtant, tu as autant de chance de survis en combat que lui… Et elles ne sont pas élevées. (J’haussai alors la voix.) Qu’est ce qui t’as fais croire que des foutu clone pourraient t’aider à bloquer la technique de cet abruti et protéger les villageois ?! Et toi ! (Je m’adressais à Tinga.) Tu as réalisé que ton bandeau signifiait que tu as pour responsabilité de protéger Kiri ? Pas de le vider de sa population.

Je baissai alors le ton pour retrouver un volume plus apte à discuter « normalement ». Du moins, j'avais adopté un ton glacial, et toujours si sanglant, qui m'étais venu automatiquement avec la froide et calculé colère que je destinais maintenant aux deux Genin. Ma frustration avait juste à être remanié pour obtenir un déversoir idéal.

[Liori] - Kiri n'a pas besoin de ninjas irresponsables, qui tentent d'assassiner des Kiréens, ou de se suicider inutilement...

Bien que je n'en ai pas fini avec eux, je me tournais ensuite vers la borgne et lui demanda.

[Liori] – Et toi, tu es étudiante à l’académie ?

MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   Mar 25 Aoû - 3:28

Okay, la prochaine je parle, quitte à y laisser ma gorge sur le pavé si il faut... Nan, sérieux quoi, je préfère m'exploser la gorge plutôt que de revoir ce que je viens de voir... Ouais, je suis même prête à arrêter à l'alcool pendant un an si ça pouvait empêcher ce que je viens de voir.
Sérieux, c'est une kunoichi cette rousse ou bien juste une fillette qui a décidée qu'elle voulait faire comme maman ? Nan, parce que même si je connais pas encore des masses de choses chez les ninjas, je sais qu'au moins une règle est commune avec celle des samouraï : jamais on ne cherche à implorer, jamais, c'est la quintessence du déshonneur, l'ultime affront qui change notre statut d'être humain à celui de rebut.

Et là, j'ai jamais eut autant envie de botter les fesses de quelqu'un depuis Ajira...

Faut que je me calme, si je me laisse aller je risque de faire un truc que je regretterais sûrement pas mais qui risque de m'exploser le cul, et pas dans le sens ou j'aime.
Je me contente donc de juste retrousser ma lèvres supérieur dans un effet de grognement, et de dégout... Ouais, comme un chien, mais je préfère à penser comme un Loup. Elle tiendra jamais dehors elle, pas si quelqu'un se décide pas à la briser pour la refaire et j'avoue que je me sent pas chaude pour le faire. La briser je devrais y arriver, c'est la remodeler que je saurais pas par où commencer. On va juste dire que si je le faisait le monde devrait gérer avec deux comme moi, et déjà que j'arrive pas à me supporter, alors deux...

Ouais, je suis d'accord avec toi là. Tu déteins sur moi, je dois trouver un moyen de te pendre.

Je me calme, en fait non, mais j'essaye, je détourne mon regard, je veux pas la voir, plus la voie, pas tant qu'elle aura pas réussit à sortir sa tête du trou où elle la planquée. Je me concentre plutôt sur le nain qui sert désormais de fauteuil au Zorro blanc. Pas mal le garçon d'ailleurs, mais pas commode pour deux sous et je sent qu'en plus il est important dans le village ou tout du moins à de l'influence. Après tout, n'est pas "sama" qui veux, si ?
Bof, pas comme j'allais l'appeler comme ça. Je lui avait trouvée un surnom, c'était quoi déjà ?... Ah, oui, merci, "Blanche-neige". Bon, bah, adjugé vendue à moi même, toi mon gars, tu sera Blanche-Neige à partir de maintenant.

Pathétique. Mais pas surprenant. De quoi je parle ? De la tentative quasi-désespérée du nain pour réussir à s'en sortir. Sérieux il se croyait où là ? Une cour de récrée ? Pour ça que je déteste les gamins qui sont ninjas, ils croient que le monde est à leur porté alors qu'ils jouaient encore dans un bas à sable il y a pas longtemps. Et celui-là est en plus suffisamment con pour tenter de négocier. QUAND ON EST UN HOMME ON ENCAISSE COMME UN HOMME ON CHERCHE PAS A FUIR... connard.

Mais bon, ça prouve que j'avais raison, fort en gueule ce gosse, c'est tout, c'est un peu triste d'ailleurs, mais compréhensible chez les ninjas, après tout, c'est pas le chiens qui aboie le plus fort qui est le plus dangereux.

Tiens ? Bonne question de Blanche-Neige là. Qu'est-ce que le nain ferrait si jamais il prenait l'envie à Blanche-Neige de frapper la porte de prison, je devrais changer son surnom à celle là, surtout après ce qui viens de se passer. Bof, plus tard.
J'admets que ça m'amuserais assez de voir le Nain tenter de l'empêcher, ou repasser en mode "combattant lépreux" sur le blanc. Serait marrant de voir en combien de seconde un corps peut être démembrer tiens.
Mais je le saurais pas vu que Blanche-Neige viens de commencer la leçon de morale de la journée, après avoir balancé le dis nain sur l'un des clones de la rousse, il aura jamais été aussi proche d'elle qu'à ce moment je parie... Ouais, pas de clémence dans ce monde, juste un rire sadique et un crachat sur tes restes, ça c'est la vie et pas seulement celle d'un ninja.
Et ç continue, mais il est impossible à arrêter dites donc, on dirait une sorte de croisement entre un chien de chasse et un éléphant. Il empêche pas qu'il a raison hein ? Les Bunshins sont très jolis mais servent de diversion uniquement, alors pour tenter d'encaisser un dragon d'eau géant, c'est pas terrible, par contre j'aime bien l'idée qu'elle ait fait quelque chose, au moins...

Par contre, c'est plus grave pour le nain, si il est incapable de se contrôler au point de lancer une attaquer à grand échelle au milieu de la rue du village qu'il est sensé protéger, ben ça implique qu'il est pas apte à être un ninja et pis c'est tout. Franchement, ils font quoi des tests psychologique de nos jours ? Je suis sure qu'on aurait repérée l'instabilité de ce nain si ils avaient lieu ! ... Ah, pas faux, moi je serait déjà en prison si j'aurais subie un tel test. Bon, aux oubliettes alors !
Mais bon, là c'est dans la légalité que Blanche-Neige pourrait demander le bandeau du Nain, au moins jusqu'à ce qu'une enquête soit faites.

Mais je préfère pas m'en mêler, c'est comme tout le reste, plus je ferme ma gueule, moins j'ai de chances d'avoir mal. Mais semblerait que Blanche-Neige veuille même pas me laisser le plaisir de reposer ma petite gorge fragile. Okay, j'accepte.

"Oui."

Réponse mono-syllabique. MANGE TOI CA DANS LES DENTS CONNARD ! Eh merde... C'est un gradé hein ? Ils aura donc que j'ai pas encore été à l'académie, bordel de merde...
Je soupire, et baisse la tête, de dépit.

"Non."

Faut une explication en plus hein ?

"Pas encore. Apprise seule. Arrivée trois mois. Juste installée. En attente."

Je tousse, ma gorge commence vraiment à m'irriter, je savait que j'aurais du m'entraîner à parler une fois installée, car trois, ou quatre je sais plus, années sans l'utiliser à vraiment créer une ultra-sensibilité. Je déteste ça.

"Samouraï.... Non... Ex-samouraï."

Et voilà, ça devrait répondre à déjà pas mal de ses questions, pas ma faute que l'administration est plus lente qu'un gros lard tentant de faire un cent mètres aussi. J'ai posée mon dossier à l'académie y a au moins un mois, j'attends juste une réponse là...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une rencontre mouvementée   

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Arrivée mouvementée et compagnie inattendue
» Retrouvailles légèrement mouvementé...
» [Libre] Une promenade mouvementée !
» Un après-midi ... Mouvementé ? [PV Zaza]
» Une matinée mouvementé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Coeur du Village-