Partagez | 
 

 Réflexions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Réflexions   Jeu 3 Sep - 4:50

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Et mes blessures vont-elles cicatriser?


La journée s’était passée assez paisiblement. Ren était restée seule, la plupart de ses amis étaient en mission tandis qu’Hikari était à l’hôpital, suite à des blessures contre des brigands après la mission de la veille. À cette heure tellement était-il paresseux de nature, il devait dormir ou se la couler douce dans son lit d’hôpital, déjà était-il probablement en train de draguer une infirmière ou autre activité douteuse dont l’adolescente se doutait bien.

Ses nombreuses escapades au centre-ville et la place du marché l’ennuyaient à la longue; la plupart du temps toujours les mêmes articles, les mêmes personnes et finalement, rien de très intéressant ne se passait. Aujourd’hui la jeune fille n’avait fait que deux missions de rang D banales, on aurait dit qu’elle était la seule à ne pas travailler et s’ennuyait à mourir. En dernier recours elle voulut visiter la demeure de Kyosuke, mais ce dernier était également parti en mission quelque part, sa fiancée proposa tout de même poliment à Ren d’entrer mais cette dernière déclina gentiment l’offre de prendre le thé.

Elle se retrouva chez elle où sa mère lui fit là-bas un grand bol de ramen qu’elle avala rapidement avant de discuter un peu avec elle de façon plus ou moins intéressée, mais alors qu’elle pensait que des heures s’étaient passées enfermée entre ces quatre murs, la chuunin ne vit qu’à peine dix minutes s’étaient écoulées au village des nuages. Toujours en quête d’une occupation alors qu’elle avait l’habitude de faire des missions complexes de son rang, la jeune fille arriva enfin aux montagnes de Kumo. Endroit où elle allait rarement malgré le fait que ce soit l’endroit d’entraînement de prédilection, elle préférait se rendre bien plus loin près des lacs du pays de la foudre, depuis que Kenji avait disparu on ne savait où, trop de souvenirs venaient l’envahir lorsqu’elle était là et c’était probablement sa seule faiblesse en dehors de ses proches. Ces derniers n’avaient pas pris longtemps à s’apercevoir que Ren n’avait toujours pas fait son fameux « deuil » car elle ne savait pas où est-ce qu’il était et comment il allait. S’il était mort ou vivant, prisonnier ou parti de son plein gré. Des rumeurs vaquaient qu’il serait devenu déserteur ou aurait rejoint une organisation, rumeurs totalement infondées selon les membres restants de l’équipe de Kenji, il n’était pas suffisamment impressionnant pour faire partie d’une organisation malgré qu’il soit du genre premier de classe, mais pour un déserteur… qui sait, son instinct de survie était si fort.

C’est en pensant à tout ça que la kunoichi était couchée sur une plateforme à une certaine hauteur d’une montagne, elle avait facilement grimpé jusqu’à cet endroit. En voyant une flaque d’eau près d’elle elle soupira en pensant qu’elle ne savait même pas encore marcher sur l’eau en utilisant son chakra, elle avait troqué cet entraînement assez basique pour autre chose. Décidant d’arrêter de se tourner les pouces ou alors commencer à avoir les larmes aux yeux comme il y avait un an, l’adolescente se leva et commença à travailler les bases, ainsi que des techniques comme la métamorphose, elle malaxa principalement son chakra, autant avancer un peu sur ses points au lieu de ne rien faire.

Dans un long soupir elle s’approcha de la flaque d’eau sur le plateau qui s’était en majorité évaporée avec le temps et les heures qu’elle venait de passer ici. La jeune fille s’approcha et regarda son reflet, celui de sa mère avant de reprendre son apparence initiale, son bandeau noir de kumo à son front reluisait au soleil ainsi que les gouttes de sueur sur son front qu’elle s’empressa d’essuyer du revers de sa manche vert forêt.

- Ah, au moins je pense avoir passé une étape maintenant.

Elle parlait bien sûr du « deuil » à faire. Encore là elle eut un pincement au cœur. Son frère le lui avait toujours dit, qu’elle était trop émotive. Mais que pouvait-elle faire, elle était une fille à l’état pur, bien que forte et ayant du caractère. Et puis d’où venaient ces préjugés, les garçons aussi avaient de fortes émotions! Ils étaient peut-être moins démonstratifs. Comme lorsque Hikari était venu la voir ici même pour pleurer alors qu’elle venait à peine de devenir une genin. En fait elle n’avait jamais su la raison de son chagrin et avait fini par fermer les yeux là-dessus, son orgueil en prendrait un coup si elle lui en parlait.

D’un seul coup elle se balança vers l’arrière pour s’étendre de tout son long sur le plateau, un grand coup de vent passa, la rafraîchissant en plus de l’ombre que lui procurait la montagne à cette heure.

- Grand-frère avait raison; je suis folle, je parle seule maintenant…

Elle mit son avant-bras devant ses yeux marrons et sourit doucement. Cela faisait combien de temps qu’elle n’avait pas eu un moment de paix avec elle-même? Un an? D’habitude elle était toujours en compagnie de quelqu’un, étant de nature sociable. Les chapitres de sa vie variaient énormément en individus qu’elle avait pu rencontrer mais presque toujours avait-elle pu avoir un sourire sur la figure au bout du compte, c’était avec quelqu’un qu’elle arrêtait de trop penser, un parfait remède qu’était de la compagnie.

Finalement après un long moment, la jeune fille retira son bras de devant ses yeux et fixa les nuages cotonneux dans le ciel bleu clair sans aucune pensée à part trouver que celui de gauche ressemblait au bol de ramen que sa mère lui avait servi ce midi.


Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

MessageSujet: Re: Réflexions   Lun 7 Sep - 2:18

¤,.°o°O Chapitre 9 : Un Fragment d'Avenir O°o°.,¤
« Au-dessus des nuages »
1

Ce jour aurait pu être un long jour avec son habituel lot de responsabilité, de travail, et de monotonie, mais il n'en fut rien. Après une longue nuit passée à fouiller dans l'épaisse documentation mise à sa disposition par Akai Juutai, Sho rejoignit le lit de son nouvel appartement peu après dix heures du matin. Il dormit jusqu'aux environs de quatorze heures, réveillé qu'il fut par les voix tonitruantes de deux hommes dont l'échange ne s'apparentait en rien à un moment de pure sympathie.

Bien qu'enliser dans une semi léthargie, l'eisei-nin se faufila sans la moindre difficulté jusqu'à la petite cuisine aménagée dans un coin du grand salon. Là-bas, il se prépara un plateau repas sans trop réfléchir. Verre de lait, bol de fraises, et quelques céréales en sachet firent l'affaire. Il se dirigea ensuite vers le canapé du salon où il s'installa après avoir déposé son plateau sur la table basse proche. Le regard vague, le corps plié en deux, coudes en appuis sur ses cuisses, il avala tout d'abord quelques fraises tout en essayant de faire abstraction des cris qui lui parvenaient de l'extérieur. Une gorgée de lait plus tard, il repensa aux recherches qu'il menait depuis quelques temps déjà. La nuit dernière n'étant qu'une nuit parmi tant d'autres qu'il avait sacrifié à étudier des rapports sur ce que la médecine avait de plus incroyable. Des voies avaient été explorées par des hommes au talent et au pouvoir démesuré. D'autres étaient restés dans l'ombre de certains marginaux quand d'autres encore n'avaient eu d'autres choix que de fuir à cause de leur immoralité.

Parmi toutes ces voies, Sho en avait trouvé une digne d'intérêt. Une qu'il se sentait prêt à suivre. Il ne savait bien évidemment pas combien de temps cela lui demanderait pour pouvoir en comprendre et en maîtriser tous les aboutissements, mais il savait qu'elle lui serait de la plus grande utilité un jour plus tard.

Pour commencer, il avait donc décidé de réserver sa fin de journée à une petite étude de terrain dans les montagnes qui bordaient le poumon du village. Il avait calculé que trois bonnes heures lui suffiraient amplement pour une première car de toute façon la tombé de la nuit lui ferait rapidement barrage. Trois heures pour observer et tenter d'apprivoiser une partie des chemins secrets sculptés à même le versant des montagnes en vu d'un second voyage. C'était peut-être peu quand on prenait en compte la superficie totale sur laquelle pouvait s'étendre les montagnes du village, mais selon Sho s'était bien assez pour un début. Il ne comptait de toute manière pas sacrifier la majorité de son rare temps libre à ces exercices. Il avait bien d'autres choses à faire et à mettre en place.

Une fois son sachet de céréales vidé, Sho avala les derniers centilitres de lait qui pouvaient rester au fond de son verre puis il se dirigea vers sa chambre où il se trouva de quoi s'habiller. Un débardeur sombre venant épouser les courbes de son torse et de son cou, un pantalon assorti descendant jusqu'à ses tibias, des sandales hautes, sombres elles aussi, il ne lui restait plus qu'à se munir de quelques derniers détails pour partir en toute tranquillité. En revenant dans le salon, il enfila ainsi une sorte de ceinture très épaisse, rouge, descendant jusqu'à ses genoux. Plusieurs compartiments capables de recevoir des capsules ou encore des rouleaux étaient cousues à l'avant, alors qu'à l'arrière, une large poche dessinée à l'horizontal accueillait un katana de bonne facture.

Avant de partir, Sho rangea son plateau repas dans le lavabo, en se promettant qu'il le nettoierait en rentrant. Puis la porte de l'appartement claqua et l'eisei-nin quitta l'immeuble et la foule pour des chemins plus tranquilles, moins agités, direction les montagnes.

En deux heures de temps, il arpenta plus d'une dizaine de chemins dissimulés à travers les montagnes. La plupart d'entre eux le conduisirent à des grottes condamnées ou tout simplement à des routes jugées sans retour. Un seul d'entre eux l'amena dans une sorte de petite vallée où quelques plantes rares pullulaient de part et d'autre d'une source d'eau pure. Sho récolta quelques échantillons de spécimens étranges, dont une fleur aux pétales rouge vif recouverts de petites aiguilles jaunes, qu'il enferma dans des capsules stockés à l'avant de sa ceinture. Le temps continua inlassablement à s'écouler mais Sho ne trouva rien de plus à découvrir cette après-midi là. Les montagnes englobaient un territoire sauvage qu'il n'était pas donné à tout le monde de découvrir, encore moins d'arpenter. Sho savait qu'il lui faudrait beaucoup de temps avant de pouvoir dompter ces montagnes. Il lui fallait être patient. La première expédition ne s'était pas révélée mauvaise, bien au contraire. Peut-être même fructueuse s'il découvrait quelque chose d'intéressant sur les spécimens qu'il ramenait avec lui.

Mais en revenant sur ses pas, au point culminant d'une crête, toutes ses pensées sur le sujet se dissipèrent quand son regard perçant remarqua une ombre plusieurs mètres en contrebas. D'abord intrigué, l'eisei-nin se rendit rapidement compte, à mesure qu'il descendait vers elle, que cette ombre n'était autre qu'une silhouette allongée au beau milieu d'un petit plateau d'altitude. Bien que les terrains d'entraînement ne se trouvaient pas bien loin d'ici, Sho était tout de même étonné de voir que quelqu'un connaissait assez bien les environs pour venir s'y percher comme si de rien n'était.

En s'approchant toujours plus, il nota la présence d'une petite crête à peut-être une dizaine de mètres en retrait du plateau. C'est là qu'il décida de s'assoire discrètement, tout du moins pas assez discrètement pour échapper à la vigilance de la jeune femme qui se tenait à quelques pas de là.

Ce n'est que lorsqu'il sentit son regard peser lourdement sur lui qu'il se décida à engager la conversation, ses yeux tournés vers les innombrables petits carrés noirs qui formaient le village en bas des montagnes.

SHO # Belle vue n'est-ce pas ?

¤,.°o°O ... O°o°.,¤

MessageSujet: Re: Réflexions   Mar 8 Sep - 3:48

C'est par l'esprit que l'homme se sauve, mais c'est par l'esprit que l'homme se perd.
Si je me suis déjà perdue, je ne m'en souviens pas.


Ren était en train de fixer un point à l’horizon du ciel bleu azur, étendue de tout son long sur le plateau tandis que sa tunique verte se levait et se rabaissait au gré du vent, dévoilant son short de couleur terre ajusté. Le soleil se pointa soudainement dans son mouvement autour de la Terre et elle dut changer de point de vue, là elle aperçut un jeune homme, un ninja équipé pour une excursion ou une mission quelconque qui venait à peine d’arrivé sur la crête près de l’endroit où elle se trouvait. Étant plus ou moins habituée par l’endroit malgré la distance entre ses visites, Ren ne l’avait jamais vu auparavant ou si elle l’avait déjà croisé dans une rue de Kumo, elle ne s’en souvenait pas, il avait dû lui paraître comme une personne normale déambulant dans le village des nuages, elle n’avait pas un sens de reconnaître les visages infaillible comme certaines personnes pouvaient s’en vanter, ce qui n’était pas du tout son genre en fait, elle gardait ses capacités pour elle, ce qui pouvait la rendre prétentieuse en apparence.

Le regard marron de l’adolescente n’arrêtait pas de regarder le garçon, sans broncher, impassible. Se demandant ce qu’il pouvait bien faire là mais peu importait la raison, il était assis, sans la regarder tandis que ses yeux fixaient le village au loin qui ne paraissait qu’être de la taille de petites maisons de poupées pour enfants à partir de ces montagnes. Ren n’avait pas changé de position, vulnérable dirait-on? Elle s’en foutait royalement. Après tout, pourquoi un ninja allier –si elle s’en tenait à son bon jugement- en profiterait pour lui faire quoi que ce soit?

Les millièmes devinrent des secondes, les secondes devinrent des minutes. Au bout d’un moment qui dans l’esprit de la jeune fille paraissait presque interminable, le jeune homme prit finalement la parole :

- Belle vue n'est-ce pas ?

C’est en se levant debout et croisant les bras sans arrêter de toiser le visage de l’inconnu que la jeune chuunin répondit à cette remarque anodine :

- Pas faux… mais si on va plus haut on peut apercevoir un lac environnant et plusieurs oiseaux voler, c’est plus spectaculaire que ça.

Ses souvenirs étaient toujours aussi vifs dans sa tête, ses jours fatigants d’entraînements en compagnie de ses coéquipiers et de son sensei qui les faisait suer et pas qu’un peu, à la fin de la journée alors qu’ils étaient tous les trois à terre, ils s’apercevaient du paysage qui s’offraient à eux dans les montagnes. Déjà que l’escalade était fastidieuse, Kyosuke leur disait toujours que ce n’était qu’une balade et qu’elle ne comptait pas dans l’entraînement, en même temps on plaisantait que Ren pourrait perdre du poids alors qu’en fait on avait beau tout essayer, il ne changeait jamais, même si elle s’entraînait jusqu’à être presque morte ou à manger jusqu’à presque exploser –chose qu’elle évitait plus que tout car les effets secondaires comme le mal de ventre n’étaient pas très agréables-. Finalement les trois genins se retrouvaient toujours assis sur une crête ou un plateau à regarder le village et ses horizons, en se disant que ce serait « ça » qu’ils protégeaient. Pourquoi Kenji serait-il parti sans penser au Nindô que lui, Hikari et elle s’étaient donnés mutuellement?

De retour au présent, l’adolescente grimpa rapidement vers la crête, habituée à ces rochers, mais bien entendu elle n’avait jamais pu voir toutes les montagnes que Kumo offrait, tellement elles pouvaient êtres vastes et hautes. Rendue à la crête où se trouvait le ninja, à environ quatre mètres de lui, Ren s’assit sans dire un mot et regarda l’horizon un court instant avant de s’attarder sur le jeune homme. De part un coup d’œil, elle put voir sur le côté une capsule de verre mise dans un compartiment d’une ceinture écarlate d’où un pétale d’une couleur familière lui rappela quelque chose qu’elle avait pu apercevoir de loin. Une fleur. Qui semblait perdue, seule sur une des crêtes qu’elle avait cueillies. Elle n’était peut-être pas aussi jolie qu’une rose ou une tulipe mais Ren avait été heureuse de sa trouvaille, qu’elle n’avait malheureusement pas pu garder longtemps pour retourner à ses occupations. Désignant la capsule en question, elle dit :

- Ça fait longtemps que je n’en avais pas vu une comme ça, je n’ai jamais réellement pris la peine d’explorer les montagnes de Kumo. Pourtant je me suis toujours demandée à quoi pouvait bien servir ses fleurs…

En y pensant, elle ne l’avait jamais demandé à aucun Sensei ni à ses parents à part son frère, qui à l’époque venait juste de monter en grade et n’en savait rien. Quelques oiseaux passèrent et n’hésitèrent pas à hurler à leur passage pour combler le soudain silence qui se passait à ce moment-là, court instant où la jeune fille reprit la parole en balançant ses pieds dans le vide.

- … c’était quand même étrange de comment elle avait fanée à peine deux jours lorsque j’en avais mis une dans un vase.

Son regard pensif fixait ses pieds. On disait que lorsque une fille était silencieuse, elle pensait à milles et une choses, Ren s’était toujours demandée en silence si elle comptait dans le lot, puisqu’elle était très lunatique et que son esprit pouvait facilement vagabonder en se déconnectant de la réalité, ne pensant simplement à rien.


Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

MessageSujet: Re: Réflexions   Mer 9 Sep - 12:41

¤,.°o°O Chapitre 9 : Un Fragment d'Avenir O°o°.,¤
« Au-dessus des nuages »
2

Perché où il était perché, Sho avait une vue imprenable sur le village. Les plus petits détails laissaient place à une vue d'ensemble pour le moins impressionnante. Les principaux édifices, l'hôpital, l'académie, ou encore le temple du Raikage, étaient de loin les plus grosses bâtisses. Tout le village semblait presque construit autour de ces bâtiments. Comme s'ils étaient les gardiens de son identité.

Malgré la vue, Sho voyait toute son attention détournée par une jeune femme dont il ne connaissait rien. Du coin de l'oeil, il la vit se dresser debout. Comment allait-elle réagir à sa présence ? C'était là tout l'intérêt de la situation. Une situation qu'il avait volontairement provoquée pour découvrir quel genre de personnage pouvait préférer ces hauteurs à la proximité de la basse montagne, où les kuméens avaient l'habitude de s'entraîner.

? Pas faux… mais si on va plus haut on peut apercevoir un lac environnant et plusieurs oiseaux voler, c’est plus spectaculaire que ça.

Impassible, l'eisei-nin aux cheveux rouge vif garda son regard dirigé droit devant lui. La chance lui souriait. Non seulement il avait à faire à une fille qui avait une approche aussi peu conventionnelle que la sienne, mais elle avait de surcroît une apparente bonne connaissance des environs. Il avait déjà entendu parler du lac niché dans les montagnes, mais il n'avait jamais pris le temps de s'y aventurer. Aussi n'alla-t-il pas à l'encontre de ses paroles. Elle semblait savoir de quoi elle parlait.

SHO Tu as certainement raison.

Le ton employé était léger, sans prétention, comme une simple constatation.

Son interlocutrice s'approcha. Toujours du coin de l'oeil, Sho identifia le bandeau du village sur son front. Il avait donc à faire à une kunoichi. D'après sa morphologie, elle devait être un peu plus jeune que lui, mais ce n'était pas une science tout à fait exacte. La marge d'erreur pouvait donc être un peu plus importante que ça. Il pariait pour une genin ou peut-être même une jeune chuunin. Mais avec si peu d'éléments en sa possession, cela ne restait qu'une simple hypothèse. Quand elle se fut assise à quelques mètres de lui, il tourna ses yeux vers son visage. Il y lut la jeunesse et la passion alors que ses yeux sombres lui inspirèrent davantage de méfiance comme les yeux de quelqu'un qui avait grandi trop vite ou qui dissimulait un lourd secret.

Son regard perçant ne la quitta pas, même quand elle désigna la capsule à l'intérieure de laquelle il conservait la fleur aux pétales rouge vif recouverts de petites aiguilles jaunes.

? Ça fait longtemps que je n’en avais pas vu une comme ça, je n’ai jamais réellement pris la peine d’explorer les montagnes de Kumo. Pourtant je me suis toujours demandée à quoi pouvait bien servir ces fleurs ...

Cette phrase confirma directement ce qu'il avait pensé depuis le début : cette fille connaissait particulièrement bien les montagnes pour avoir déjà vu cette fleur auparavant. Il continua de l'écouter avec une grande attention et sourit lorsqu'elle lui raconta comment un spécimen de cette même fleur avait succombé en deux petits jours. Pour avoir passé d'innombrables heures dans le laboratoire d'Akai Juutai – une juunin officiant comme professeur à l'académie – Sho pouvait deviner aisément ce qui était arrivé à cette fleur. Privé de son environnement, à savoir la terre sur laquelle elle avait poussé, et de l'air qu'elle avait respiré, la plante n'avait pas réussit à s'adapter au climat plus pesant qui régnait aux pieds des montagnes et à la terre inappropriée qu'on y trouvait. Sho savait que le sort qui attendait son échantillon était le même.

SHO C'est une fleur très rare d'après mes observations. Elle serait incapable de s'acclimater à un autre environnement que celui qui règne par endroits dans les montagnes. C'est pour ça qu'elle n'a pas survécu lorsque tu l'as replanté.

Sho reporta son regard vers l'horizon, un léger sourire aux lèvres.

SHO Tu sembles mieux connaître les montagnes que moi. Est-ce que tu saurais me mener au fameux lac dont tu m'as parlé ?

L'idée avait germé dans son esprit en une fraction de seconde. Il n'avait rien à perdre dans cette histoire. Au mieux, la jeune fille acceptait et il découvrirait des étendues qu'il n'avait encore jamais eu l'occasion d'apercevoir. Au pire, elle refuserait et il reporterait le projet de visiter le lac à une autre fois. Pour faire pencher la balance, Sho réfléchit à une sorte d'accord entre eux.

Les quelques observations qu'il avait mené le conduisaient à plusieurs conclusions. Premièrement, cette kunoichi n'était pas issue de la branche Eisei, car si cela avait été le cas elle aurait certainement eut une meilleure connaissance des végétaux. Deuxièmement, elle ne devait pas pratiquer la Taijutsu, tout simplement parce que son corps ne semblait pas tailler pour ce mode de combat. Bien qu'encore une fois, cette science s'avérait bancale dans certaines circonstances. Deux solutions s'offraient à lui. Soit elle pratiquait le Ninjutsu et il aurait tout à gagner à lui apprendre une technique liée à cette branche. Soit elle pratiquait le Genjutsu et il ne pourrait pas faire grand chose pour faire pencher la balance. A défaut de pouvoir deviner laquelle des deux voies son interlocutrice suivait, Sho lui exposa son idée exactement comme elle lui était apparue.

SHO Je ne suis pas spécialisé dans le Ninjutsu, mais ma branche veut que nous connaissions quelques techniques du Ninjutsu Non Élémentaire. Comme je crois que tu n'es ni une adepte du Taijutsu, ni une adepte de la Médecine, je me disais que ça pourrait t'intéresser d'apprendre une technique en échange de ton aide pour me rendre au lac.

Un service rendu pour un service offert en quelque sorte.

Sho aurait pu insister ou demander une réponse immédiate mais il n'était pas homme à agir de cette manière. Il laissa donc le silence se réinstaller entre lui et sa voisine. Il lui laissait tout le temps qu'il lui fallait pour réfléchir sans avoir à subir la moindre pression de sa part. Sa proposition était honnête mais le désir différant chez chaque individu, il valait mieux laissé le temps faire son travail et lui apporter une réponse mûrement réfléchie.

¤,.°o°O ... O°o°.,¤

MessageSujet: Re: Réflexions   Sam 12 Sep - 0:10

Quand on est arrivé au but de son voyage, on dit que la route a été bonne.
Ah? Pourtant j'ai juste vu des cailloux... et le bleu que je me suis faite en tombant.


Ren avait toujours tendance à être méfiante, même avec les individus qu’elle connaissait depuis longtemps, ce jeune homme ne manquait pas à la règle. Bien que sympathique elle n’arrivait pas à donner facilement confiance à quelqu’un selon elle, bien qu’elle ne se savait pas bien naïve en réalité, elle ne se connaissait pas aussi bien qu’elle le voulait malgré le fait qu’elle soit une personne réaliste.

Le ninja semblait très bien s’y connaître en végétaux, Ren en fut impressionnée. Elle fut également surprise de savoir que cette étrange fleur était en faite très rare. À l’avoir su elle ne l’aurait pas cueilli ou l’aurait apporté à un ninja qui s’y connaissait. Les propos du garçon étaient logiques et elle y croyait. En y pensant elle se disait qu’elle avait arraché cette fleur à sa maison et se sentit un peu maussade d’avoir ôté de cette façon la vie à un être vivant mais pleurer pour ça, cela datait de ses années lorsqu’elle n’était qu’une gamine, elle n’allait tout de même pas en faire un plat.

On aurait que indéniablement les deux jeunes gens avaient toujours tendance à porter leur regard sur l’horizon qu’offrait le Pays de la Foudre, Ren s’attardait elle pourtant sur le ciel et les nuages. Elle avait autrefois eu la tendance de fixer le soleil, se demandant ce que quelque chose d’aussi gros et scintillant pouvait bien faire ici puis prise en flagrant délit par son père on l’avait grondé de ne plus faire ça, sous peine de devenir aveugle, horrifiée elle l’avait promis et n’avait plus jamais posé les yeux directement sur le soleil, uniquement lors d’une éclipse ou elle n’avait fait que suivre l’ombre de l’étoile géante dans une boîte en carton. La jeune fille avait été émerveillée par à peu près tout ce qu’elle découvrait et l’adolescente s’apercevait aujourd’hui que c’était exactement toujours la même chose aujourd’hui, elle était une éternelle enfant comme certains pouvaient dire.

- Tu sembles mieux connaître les montagnes que moi. Est-ce que tu saurais me mener au fameux lac dont tu m'as parlé ?

Elle le regarda un instant dans les yeux, son regard un peu interrogateur. Pour elle ce lac n’avait rien de très important à ses yeux, ce n’était que le résultat de l’érosion et la pluie pour former cette énorme étendue d’eau sur le dessus d’une montagne qui avec le temps le sommet était plus large et plat. Ren était déjà tombée dedans et l’expérience n’avait pas été très sympathique vue qu’elle avait attrapé un bon rhume –et une sangsue en prime, qui lui valut un cri d’horreur ainsi que le fait de sauter dans les bras de son frère- après cette petite mésaventure, Ren y était retournée mais évitait tout contact avec l’eau, c’était aussi en partie pour ça qu’elle n’avait pas voulu tout de suite à apprendre à utiliser son chakra afin de marcher sur l’eau.

Alors qu’elle hésitait à faire tout ce chemin pour un étranger –car la flemmardise pouvait un peu se faire sentir après un tel entraînement-, Ren écouta attentivement la proposition du jeune homme. Apprendre une nouvelle technique? Ses yeux s’illuminèrent soudainement avant de reprendre leur aspect normal alors qu’elle se calmait, il ne fallait pas s’emballer aussi facilement. La jeune fille n’avait pas vraiment analysé son interlocuteur et n’avait donc pas jugé qu’il était de la branche Eisei ou alors que c’était plus probable que les autres, il aurait bien pu avoir des informations là-dessus par quelqu’un d’autre. Par contre son jugement sur elle avait été bien réfléchi, il avait pu deviner ses voies qui étaient effectivement le Ninjutsu.

Poliment, la rousse hocha la tête après s’être mise debout sur la crête :

- Oui… ce serait… bien.

Elle hésita un peu sur ses mots, un peu gênée qu’un inconnu l’entraîne.

- Si vous voulez bien me suivre… c’est par là…

Elle attendit que le « médecin » se lève avant d’attendre qu’il commence à avancer pour aller plus loin sur le crête qui allait en montant vers le réel sommet de la montagne, Ren le contourna en ne changeant pas vraiment de niveau dans les hauteurs et prit un mince chemin qui allait sur le côté du mont, avertissant le ninja de faire attention. La traversée prit rapidement environ une heure, vue qu’elle devait renseigner son compagnon de « voyage » sur où et comment ils allaient traverser tel ou tel endroit afin qu’ils ne se perdent pas de vue ou que quelqu’un soit coincé, aller jusqu’au lac était difficile, on pouvait facilement monter pour le voir mais pas s’y rendre. Surtout que ses alentours étaient particulièrement parsemés de rochers irréguliers qui étaient plutôt dangereux pour ceux qui n’avaient pas l’habitude des alentours de Kumo. Kyosuke avait été bien téméraire d’emmener presque tous les jours ses genins ici.

Ren s’arrêta finalement à un endroit élevé où l’on pouvait voir le lac à environ une dizaine de mètres. Elle s’étira un peu.

- Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas rendue jusqu’ici. C’est mon sensei qui emmenait l’équipe ici lorsque j’étais une genin.

Puis elle se laissa tomber en bas sur un plateau à trois mètres de l’endroit où elle se trouvait et descendit jusqu’en bas de cette façon, elle n’avait jamais fait autrement pour être honnête, l’habitude disait-on. La jeune fille regarda le jeune homme.

- Voilà, c’est ici. J’avais déjà vu au loin un peu de verdure, mais comme je trouvais cela trop escarpé pour moi auparavant je n’y étais jamais allé, si ça peut vous intéresser…

L’eau du lac était calme, bien que le vent qui soufflait faisait un peu de trouble.

- Ah! Au fait, je m’appelle Ren. Ren Aisawa.


Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

MessageSujet: Re: Réflexions   Dim 13 Sep - 23:07

¤,.°o°O Chapitre 9 : Un Fragment d'Avenir O°o°.,¤
« Au-dessus des nuages »
3

Le soleil continuait de décliner au loin. Un léger vent d'ouest s'engouffrait maintenant dans les montagnes, annonçant une grande vague de fraîcheur pour la nuit à venir.

Silencieux mais observateur, Sho Nagoshi savait qu'il ne lui restait que deux petites heures avant que le crépuscule ne commence à pointer le bout de son nez. Soit un temps restreint si la kunoichi acceptait de le conduire jusqu'au lac niché dans les montagnes. S'il savait que cela ne lui suffirait probablement pas pour mener des recherches approfondies, il jugeait en revanche ce temps bien assez long pour mémoriser le chemin à suivre en vu de sa prochaine expédition dans les montagnes.

La réponse de la kunoichi tomba comme une plume sur un coussin d'air. Elle acceptait son offre. Sho la remercia en hochant de la tête puis il se mit debout. Le duo quitta rapidement le plateau sur lequel il était venu s'échouer. Ils grimpèrent, encore et encore, jusqu'au sommet de la montagne qu'ils contournèrent. Ils suivirent avec vigilance un chemin à peine tracé sur le versant ouest. Versant qui se transforma rapidement en un véritable dédale de parois rocheuses glissantes et tranchantes. Sho aurait très bien pu utiliser son chakra pour placer quelques bonds précis et enjamber rapidement ces quelques difficultés, mais il préféra suivre les instructions de sa guide pour ne pas paraître irrespectueux. Après tout, il lui avait demandé son aide. Ce n'était donc pas pour refuser ses précieuses instructions.

Leur route continuait sur un léger faux plat descendant sur peut-être un kilomètre avant de descendre régulièrement en pente vers une petite vallée bien dissimulée. C'est au coeur de cette vallée que Sho découvrit le lac. De sa position, il ne ressemblait au début qu'à une étendue sombre perdue entre les bras des hautes montagnes. Mais au fur et à mesure que ses pas l'en rapprochèrent, il se surprit à regarder un lac dans toute sa splendeur, bercé par le vent. La kunoichi s'arrêta sur une petite discontinuité pour faire profiter Sho de l'incroyable vue qu'il pouvait avoir à cet endroit. Après ça, elle enchaîna les bonds d'une plateforme à une autre jusqu'aux berges du lac. Sho l'imita.

? Voilà, c’est ici. J’avais déjà vu au loin un peu de verdure, mais comme je trouvais cela trop escarpé pour moi auparavant je n’y étais jamais allé, si ça peut vous intéresser…

Sho jeta un oeil attentif aux environs. Tout autour du lac s'élevaient plusieurs parois discontinues couvertes de végétaux en tout genre. Sur certains petits plateaux, il apercevait même quelques spécimens de fleurs qu'il avait pu observer au cours de sa dernière mission. Un arbrisseau était même isolé au bord d'un chemin de terre creusé dans le flanc de la montagne.

REN Ah! Au fait, je m’appelle Ren. Ren Aisawa.

Sho reporta immédiatement son regard sur la kunoichi. Il lui sourit avec légèreté.

SHO Content de faire ta connaissance Ren. Je m'appelle Sho Nagoshi.

Après cette courte présentation, l'eisei-nin fit quelques pas en direction du lac tout en fixant sa surface troublée par le vent. L'endroit était parfait, idéal même pour le développement de plantes médicinales. L'eau à proximité, les rayons du soleil en pleine journée, la brise du soir et du matin, tout prédestinait cette zone à accueillir des spécimens rares de plantes utilisées en médecine moderne. Un rapide coup d'oeil vers une paroi située à sa gauche, permit à Sho de remarquer cette mousse verdâtre typique des coins sombres et humides. Une mousse dont il connaissait certaines des propriétés oxydantes.

La lame argentée d'Akikaze – le katana de Sho – décrivit une courbe dans l'air avant de trancher une parcelle de mousse que Sho tassa dans une des deux capsules encore disponibles autour de sa ceinture. Le pas lent, il revint ensuite vers Ren.

SHO Je te remercie de m'avoir montré le chemin à suivre pour venir jusqu'ici. C'est un très bel endroit.

Maintenant que Sho avait repéré les lieux, il regrettait de ne pas avoir plus de temps devant lui pour explorer les environs et qui sait, peut-être trouver d'autres espèces végétales encore inconnues. Mais il se promit de revenir en temps voulu. Quand les choses seraient plus calmes. Pour l'heure, il lui restait beaucoup de chose à faire. Sa dernière équipe en date avait été mis en suspend par les autorités après la réussite d'une mission de rang C. Qui sait quand est-ce qu'il retrouverait de nouveaux shinobis sous son commandement ? Il devait être prêt à tout moment. Les circonstances actuelles voulaient que les trois principaux villages shinobis soient aux aguets. La menace Asahi planait sur le monde entier comme une épée de damoclès. Il n'y avait donc pas de place pour l'hésitation ou l'attente. Tous devaient se tenir prêt à toute éventualité, plus particulièrement les chuunins instructeurs et leurs équipes. C'est pourquoi Sho avait décidé de faire de cette expédition une expérience unique pour le moment. Histoire de se faire une idée de ce qu'il pourrait puiser et apprendre des montagnes dans un futur plus ou moins lointain.

Son léger sourire toujours suspendu à ses lèvres, Sho combla les trois quatre mètres qui le séparaient d'une extrémité rocheuse arrondie. Sans quitter Ren des yeux, il s'y installa en tailleur.

SHO Le crépuscule devrait gagner la région dans une heure environ. Cela me laisse peu de temps pour remplir ma part du marché mais je vais tâcher de faire du mieux que je le peux.

A ce moment précis de la conversation, Sho doutait que Ren comprenne de quoi il parlait. Pour se faire plus explicite, il fit affluer son chakra dans son bras droit tout en désignant la paroi qui se dessinait ouvertement devant lui.

SHO As-tu déjà entendu parler de la technique Taitou Suiryoku ?

¤,.°o°O ... O°o°.,¤

MessageSujet: Re: Réflexions   Mar 15 Sep - 22:08

Le meilleur moyen d'apprendre à apprendre, c'est encore d'apprendre.
... vous pouvez répéter?


Le temps n’avait jamais eu une réelle emprise sur Ren. Elle dormait quand elle était fatiguée, mangeait lorsqu’elle avait faim et faisait ce qu’il lui plaisait à n’importe quel heure du jour ou même de la nuit. Cette habitude lui avait valu plusieurs avertissements de la part des adultes, alors elle avait dû se plier finalement à cet objet qui faisait un tic-tac terriblement agaçant qu’était une horloge.

La jeune fille entendit les pas du dénommé Sho Nagashi résonner sur le sol, il observait les alentours. Elle ne prêta pas attention à ce qu’il faisait et regarda son reflet dans l’eau noire du lac, qui semblait bien profond, bien qu’elle n’avait jamais voulu vérifier, de peur qu’un invertébré quelconque ne s’accroche à elle une nouvelle fois. Elle entendit le jeune homme et se retourna avant de sourire pour lui adresser un simple « De rien », honnêtement pour elle aller dans ces montagnes n’était jamais un problème. La chose qu’elle craignait le plus habituellement était de se perdre, mais comme elle voyait toujours le village au loin, Ren se disait qu’elle ne craignait rien, après tout elle pouvait toujours utiliser son chakra pour descendre –de façon assez périlleuse doit-on noter- la montagne aussi haute soit-elle. Chose qu’on lui avait pourtant déconseillé vu le fait que les pentes des montagnes de Kumo apportaient bien leurs lots de surprises surtout pour les plus téméraires.

L’air s’était refroidi à peine mais la chuunin le remarqua, le soleil avait déjà commencé à descendre un peu à l’horizon mais le temps était encore en leur faveur, Ren savait que comme on pouvait l’appeler à presque n’importe quel moment, elle devrait probablement aller dans les bras de Morphée un peu plus tôt que d’habitude, de plus après s’être entraînée elle devrait être un peu fatiguée. L’adolescente regarda Sho, qui s’assit tranquillement sur une bosse de la montagne, avant de lui adresser la parole, son expression n’avait pas réellement changé depuis tout à l’heure.

- Le crépuscule devrait gagner la région dans une heure environ. Cela me laisse peu de temps pour remplir ma part du marché mais je vais tâcher de faire du mieux que je le peux.

La kunoichi le regarda un moment sans rien dire, attendant ce qu’il dirait par la suite. Il parlait probablement de la technique qu’il voulait lui apprendre. Elle se demandait bien ce que cela pouvait être, une technique furtive ou plutôt brutale, d’attaque ou de défense… il lui demanda si elle savait ou avait une petite idée de ce que pouvait être la technique Taitou Suiryoku. Ren se creuse un instant les méninges pour essayer de s’en rappeler. À l’académie elle pouvait se souvenir que le professeur avait bien pu la survoler, elle l’avait sur le bout de la langue. C’est quand elle vit Sho concentrer son chakra dans son bras droit qu’elle comprit subitement.

- C’est la technique de la lame d’énergie, non? Celle où crée une lame avec son chakra.

Ressemblant uniquement en apparence au Sabre de Foudre qu’elle avait appris avant de l’examen des chuunins, Ren savait le principe de concentrer son chakra pour faire un sabre, mais là en utilisant la foudre, la technique non élémentaire allait probablement lui donner moins de fil à retordre, soit de blessures vu qu’il n’allait pas exploser violemment comme elle avait pu le faire avec le Raiton.

Elle s’adossa à un rocher et regarda le jeune homme avant de soupirer un peu.

- Maintenant je vais devoir vous appeler « Sho-sensei »? Ça me surprendrait que comme avec mon premier sensei vous me laissiez vous appeler par votre prénom tout court.

Kyosuke avait toujours voulu que ses élèves l’appellent par son prénom, bien que l’adolescente s’y soit opposé contrairement à ses deux coéquipiers masculins qui s’étaient vite familiarisés avec leur professeur. La jeune fille avait continué à être polie jusqu’à un certain moment donné où finalement elle fut assez familière avec Kyosuke pour l’appeler par ce prénom. Il avait un peu remplacé son grand frère décédé malgré le fait que leur âge étaient plutôt différent, le juunin avait une âme d’enfant comme on le disait et adorait taquiner ses élèves, en grand dam de Ren qui était de ce genre de fille tranquille qui était aussi sage qu’une image en classe. Ce n’était pas tout le monde qui aimait ce genre d’attitude et Hikari le lui avait déjà montré qu’elle devait un peu arrêter d’être aussi coincée, ainsi la kunoichi devint elle plus sociable bien que taquine malheureusement. L’habitude d’appeler tous ses proches par leur prénom avait fait en sorte qu’elle éprouvait maintenant un certain recul par rapport aux signes de politesse en interpellant quelqu’un, n’étions-nous pas tous, au fond, tous des humains égaux? À cette question, ses parents lui avaient expliqué toutes les complications qu’il y avait dans la hiérarchie et qu’à un certain niveau il ne fallait pas être trop familier malgré que son jugement fût logique. Elle leur avait dit qu’elle comprenait en les coupant poliment dans leur discours, la jeune fille n’avait que faire de la politique vu qu’elle ne viserait jamais le titre de kumokage ou tout autre rang, elle se donnait de garder un titre plus ou moins subalterne. Elle n’aimait pas donner des ordres, c’était trop de travail et de stratégie à faire, elle préférait qu’on lui en donne pour faire partie d’une victoire ou d’une défaite.

En somme, c’était une fille un peu trop paresseuse pour ça.


Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

MessageSujet: Re: Réflexions   Sam 19 Sep - 1:23

¤,.°o°O Chapitre 9 : Un Fragment d'Avenir O°o°.,¤
« Au-dessus des nuages »
4

Sho sourit légèrement en entendant la définition académique de Ren sur la technique de la lame d'énergie. Elle était loin d'être fausse mais elle manquait cruellement de précisions. Le Taitou Suiryoku permettait bien de créer une lame à partir du chakra de son utilisateur. Mais au-delà de ça, elle offrait une parfaite échappatoire dans un duel à distance et pouvait engendrer de grands dégâts si le shinobi réussissait à allier agilité et précision. D'une manière générale, cette technique permettait de juger très rapidement les défenses d'un adversaire. La méthode était fiable. Sho le savait sans doute mieux que quiconque pour s'en être servit au cours du second tour de l'examen chuunin. Dès les premières secondes de son combat dans l'arène de Konoha, il avait réussi à estimer les défenses de son adversaire kiréenne en l'attaquant frontalement avec cette technique. Établir une stratégie à partir de ces précieuses informations lui avait ensuite permit d'arracher la victoire. La seule victoire kuméenne ce jour là.

Peu à peu, une aura bleu ciel enveloppa le bras droit de Sho. Cette aura semblait constituer de flammes de chakra pur nourrit par la chair même de l'eisei-nin. Il n'avait peut-être pas atteint l'ultime maîtrise de cette technique, mais Sho la manipulait sans doute avec autant d'aisance qu'un juunin rudement entraîné. Elle n'avait presque plus de secret pour lui. Tout ce qu'il lui restait à améliorer, c'était la puissance maximale de son coup. Pour sa démonstration, il n'avait pas besoin de recourir à une telle intensité. Il lui suffisait simplement de montrer à Ren la technique sous deux facettes bien différentes. La première, lancée à une faible amplitude, afin que Ren puisse assimiler l'idée de base. Et la seconde, nourrit par une plus grande quantité de chakra, pour qu'elle réalise la puissance que pouvait atteindre la technique.

L'aura autour du bras de Sho se fit moins lumineuse, moins pressante. La quantité de chakra accumulée atteignait le niveau minimum. Le strict minimum.

REN Maintenant je vais devoir vous appeler « Sho-sensei » ? Ça me surprendrait que comme avec mon premier sensei vous me laissiez vous appeler par votre prénom tout court.

Sho-sensei, Sho, Nagoshi-kun, machin, peu importe. Sho n'était vraiment pas du genre à faire attention à ce genre de détails. Les gens pouvaient l'appeler comme il leur plaisait, il n'y attachait aucune forme d'importance. La notion de respect n'avait aucun rapport avec le suffixe qu'on pouvait coller à son prénom ou à son nom, selon lui. Elle avait avoir avec la manière de se comporter en sa présence, rien de plus, rien de moins.

SHO Tu peux déjà me tutoyer. Ensuite, tu peux m'appeler comme il te plaira, je t'avouerais que je n'y attache pas une grande importance.

Les yeux du kuméens décrochèrent et s'arrêtèrent sur une paroi rocheuse à peut-être une dizaine de mètres à la gauche de Ren. Son bras droit s'éleva dans l'air avant de le fendre brutalement.

SHO Taitou Suiryoku

Une lame longue de plusieurs mètres frappa lourdement le sol jusqu'à la paroi rocheuse que Sho fixait. Le passage de la lame de chakra sur le sol poussa deux nuages de poussière de part et d'autre de la ligne imaginaire tracée par l'attaque. La paroi rocheuse ne céda pas devant la faible amplitude de l'offensive. Elle ne trembla même pas. Sho tourna ses yeux ambre vers Ren.

SHO Comme tu peux le voir, c'est une technique simple à utiliser à un faible niveau. Elle ne demande pas une série de signes complexes, ni une trop grande dépense d'énergie. Mais à ce niveau là, elle est aussi incapable de provoquer des dégâts assez conséquents pour que tu puisses définir clairement les défenses de ton adversaire. Car c'est bien dans ce domaine que cette technique s'avère particulièrement utile.

Sho brisa sa position pour se mettre debout. Il fit rapidement le vide en lui. Toutes ses pensées se dispersèrent comme s'il avait été un maître du Genjutsu – ce qu'il n'était assurément pas. Il était seul avec lui-même. Seul avec l'écho du chakra qui circulait à l'intérieur de son corps en parallèle à son système sanguin. Chaque battement de son coeur, lui permettait d'amplifier progressivement l'arrivée de chakra dans les ramifications de son bras droit. Il était serein, parfaitement détendu. Il connaissait la marche à suivre sur le bout des doigts. La quantité de chakra nécessaire à la réalisation de la technique était prête. La cible était également bien en vu. Il ne manquait qu'une chose, une seule chose : combiner le chakra aux signes. Les mains de Sho s'animèrent d'elles-mêmes pour former cinq signes distincts. Cochon - Chien - Rat - Serpent - Tigre. La quantité de chakra utilisée se libéra sous forme d'une flamme blanche le long de son bras.

SHO Taitou ... Suiryoku !

Cette fois-ci, l'effet de la technique fut sans comparaison avec la première démonstration. La terre trembla littéralement au passage de la lame de chakra. Une lame qui s'apparenta d'ailleurs plus à un véritable mur de lumière. Le sol se craquela en de multiples endroits sous la pression. Quant à la paroi visée, elle vola en éclat, entraînant l'effondrement d'une plateforme située à trente mètres environ au-dessus d'elle. L'éboulement qui s'en suivit provoqua un grondement sourd au coeur de la montagne. Le silence ne retomba que deux petites minutes plus tard, après l'arrêt d'un bout de roche aussi gros qu'une pomme à trois mètres de Ren.

SHO C'est autre chose utilisée à cette puissance.

Sho se rassit sur son assise de pierre. Il se mit à réfléchir à la meilleure manière de poursuivre son petit cours accéléré. La démonstration était faite. Ren devait maintenant s'essayer à l'exercice. Il n'avait plus qu'à lui donner quelques astuces pour faciliter son apprentissage. Le reste viendrait avec le temps, à force d'entraînements et d'essais ratés.

SHO Cochon, Chien, Rat, Serpent et Tigre.

L'eisei-nin reproduisit chacun des signes pour que la mémoire de Ren les photographie un à un.

SHO Accumule la quantité maximum de chakra que ton bras peut supporter pour le moment. Combine ensuite cette énergie aux signes que je viens de te montrer et tranche l'air verticalement en direction de ta cible. Je crois que cette paroi fera l'affaire.

Sho désigna la paroi derrière lui, légèrement en retrait sur sa droite. Il se doutait bien que Ren allait le prendre pour un fou car si elle se ratait ne serait-ce que d'un seul centimètre, c'est lui qui prendrait la technique de plein fouet. Mais c'était une manière de la mettre sous pression comme en situation réelle. Sur le terrain, ce n'est pas des parois qu'elle aurait à viser, encore moins des cibles rondes comme celles qu'on utilisait à l'académie pour les lancées de shurikens, mais bien des individus capables de se déplacer à une vitesse étourdissante. Le Taitou Suiryoku demandait de la précision. Sho voulait tout simplement s'assurer que Ren en aurait quelque soit les circonstances. Lui ne craignait rien. La peur ne l'habitait pas. Il n'était pas un shinobi médecin pour rien.

¤,.°o°O ... O°o°.,¤

MessageSujet: Re: Réflexions   Mer 30 Sep - 4:29

[Non, je ne t'ai pas oublié et je n'ai pas abandonné le forum, honte à moi de t'avoir fait attendre plus d'un semaine >>"]
L'homme supérieur est celui qui reste toujours fidèle à l'espérance ; ne point persévérer est d'un lâche.
Ce proverbe s'applique aussi aux femmes, vous savez! ............ non?


Ren décida en elle-même d’appeler Sho… Sho, tout simplement. Avec un nom aussi court, tout comme elle aucun surnom –ou presque- n’était possible. Durant tout le temps où le jeune homme concentrait son chakra, Ren n’avait fait que le fixer avec attention, sans ne rien faire d’autre. Elle observait chaque mouvement que son chakra ainsi matérialisé faisait et vit le ninja lever son bras pour lancer une lame de chakra devant lui, elle fila comme l’éclair. Ren la fixait et s’attendait à un éboulement, elle sursauta lorsqu’elle ne vit que rien ne s’était passé, il n’avait apparemment pas utilisé toute sa force dans la technique.

Ses hypothèses s’avéraient bien, vu que Sho commença à clairement lui expliquer le sens de la technique de la lame d’énergie. Définir les défenses de l’ennemi alors..? C’était une technique de stratège apparemment, il fallait bien l’utiliser et faire preuve d’une bonne analyse. Ren réfléchissait songeusement à tout ça, qu’elle ne vit pas que son instructeur du jour s’était levé debout. Ce n’est que lorsque les flammes apparurent qu’elle releva rapidement la tête, s’étant adossée sur un rocher, presque en position assise. L’effet fut tel qu’en plus des dommages causés aux rochers, de la poussière s’éleva si brusquement que la jeune fille n’eut pas le temps de placer son bras devant son visage pour pouvoir protéger ses yeux, elle ne put que les fermer. Rapidement, elle ouvrit les yeux juste au moment où la lame fracassait la roche, augmentant les tremblements déjà secouant, Ren s’accrocha à son appui.

-… ah!

Une plateforme tomba dans un énorme fracas et se renversa pour tourner et descendre la montagne dans de grands bruits sourds. Le tout se termina non par une pierre qui était tombée prêt de l’adolescente, mais bien par le fait qu’elle ait sursauté en l’entendant tomber là.

- C'est autre chose utilisée à cette puissance.
* Ouais… c’est ce que je vois. Deux façons de faire à l’extrême, une technique… *

Ren concentra son chakra dans son bras et regarda le chuunin instructeur faire les signes un à un, plus lentement pour qu’elle puisse s’en souvenir afin de sûrement utiliser la nouvelle technique pour une première fois.

* Cochon, Chien, Rat, Serpent et Tigre… Cochon, Chien, Rat, Serpent et Tigre… Cochon, Chien, Rat, Serpent et Tigre… Cochon, Chien, Rat, Serpent et Tigre… *

Environ trois fois elle se le dit dans sa tête sans rien faire afin de correctement en prendre conscience, puis elle fit une fois les signes, comme si elle apprenait les bases des signes, le tout étant correctement intégré à son cerveau, la jeune fille releva la tête de ses mains et attendit les instructions.

Les propos de Sho la déstabilisèrent. Comme un peu troublée, elle montra en levant le bras, la paroi désignée.

- L… là? Mais…

Le regard du jeune homme en disait long. Ren comprit qu’elle n’avait pas le choix, elle soupira intérieurement et se concentra. Elle dirigea une bonne quantité de chakra, jusqu’à ce qu’elle sentit qu’il ne pouvait pas en avoir plus, son bras étant plié devant elle, elle l’allongea sur le côté, il brilla à la surface d’une légère aura bleu, tendant étrangement plutôt vers le blanc. Elle prit une longue inspiration et fit les signes un par un, à un rythme plutôt rapide, elle n’arrêtait pas de fixer la cible, se remémorer de la façon dont Sho, mélangeant précision, puissance et rapidité à la fois. Lorsque l’adolescente eut fini, elle regarda la paroi, ne regardant pas un moment le jeune homme.

* … tigre! *
- Taitou Suiryoku!


Plaçant un pied en avant pour se donner un élan, Ren balança son bras brutalement, une lame de chakra d’environ plus un mètre apparut à l’extrémité de sa main et s’abattu sur le sol en faisant un trou dans la pierre, la lame siffla en passant près de Sho et frappa la paroi. La chuunin reprit son souffle et le chakra concentré à son bras droit disparut, comme soudainement évaporé dans l’air environnant. L’impact à la paroi avait été plutôt perceptible, mais pas marquant. Une ligne à légèrement diagonale s’était imprimée dans le roc, semblable à une fissure qui n’était pas extraordinaire malgré tout. La lame avait semblée planée plutôt que de faire son chemin sur le sol rocheux, c’est pourquoi qu’il n’y avait qu’un trou à l’endroit où Ren avait frappé et cela expliquerait bien l’inclinaison apparente de l’attaque offensive qu’elle avait réalisée. Les roches ayant reçu l’impact tombèrent dans un fracas plutôt écho, la jeune fille reprit doucement son souffle.

C’est après à peine deux secondes qu’elle avait baissé la tête qu’en relevant elle vit la mèche de cheveux rouge de Sho partir avec le souffle du vent léger qui planait dans la montagne.

Se remettant correctement debout, elle se frotta l’œil et regarda les effets de sa première tentative de la lame d’énergie, était-elle satisfaite? Non, pas vraiment. Selon elle la technique ne devait pas bifurquer, et si elle touchait un allié juste à côté de l’ennemi? Il fallait qu’elle se stabilise, la fissure était peut-être voyante mais le trou dans le sol ne pouvait sembler qu’être une imperfection malgré les quelques débris qui avaient explosé sur les côtés, le nuage de poussière que la vitesse de la lame avait donné n’était pas exceptionnel non plus. Non, il lui fallait pratiquer, peut-être n’était-ce un coup de chance si sa technique n’avait eu un quelconque effet.

Se tournant vers le garçon pour recevoir ses remarques, Ren resta debout, les bras le long du corps. Son regard nouvellement plein de persévérance pour mieux apprendre. Pour sûr, elle allait profiter de chaque moment à ce lieu pour se perfectionner, elle se jura de ne pas laisser ces parois indemnes de sa petite visite mensuelle.


Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

MessageSujet: Re: Réflexions   Ven 2 Oct - 19:03

¤,.°o°O Chapitre 9 : Un Fragment d'Avenir O°o°.,¤
« Au-dessus des nuages »
5

Hésitation ... un mot dénué de sens pour tous les shinobis de ce monde. Mais un mot dont les racines refaisaient surface au moindre doute. Ren en savait quelque chose.

Sho ne se donna même pas la peine de croiser son regard pour comprendre que l'hésitation la retenait corps et âme. Fort heureusement, elle outrepassa cette forme d'anxiété et prit son courage à deux mains pour accomplir ce qu'elle avait à accomplir. Avec un talent rare, elle valida toutes les étapes sans la moindre faute et réussit à déclencher une attaque dès son premier essai. Sho sentit le souffle chaud de la lame d'énergie caresser son visage avant l'explosion de faible amplitude qui fracassa la paroi derrière lui.

Sa crinière rougeoyante se ballottait encore lorsque ses pupilles glissèrent vers le coin inférieur gauche de ses yeux pour analyser le sillon laissé par le passage de la lame. Celui-ci s'enfonçait sur cinq à six centimètres de profondeur de manière très irrégulière. Signe que la technique n'avait pas atteint son paroxysme et que la précision du lanceur, ou en l'occurrence de la lanceuse, devait encore être travaillée.

SHO. Très impressionnant pour une première fois ... même si tu as manqué de précision.

En prononçant ces mots, Sho se mit debout et jeta un regard par dessus son épaule. La paroi était sérieusement amochée mais les contours de l'entaille laissée par la lame étaient imprécis. Ren n'avait probablement pas analyser les discontinuités dans la roche pour en tirer avantage. C'était pourtant un réflexe essentiel qu'elle devait apprendre à maîtriser aussi justement que ses techniques. Analyser, sans cesse analyser la situation et l'adversaire pour tirer avantage du moindre indice, du moindre grain de poussière capable de changer le cours des évènements.

Voila le genre de réflexe que devait acquérir un ninja digne de ce nom.

Ren avait le potentiel pour devenir une kunoichi de talent et de tout premier plan, Sho le voyait. Tout ce qui lui manquait pour réussir, c'était un cadre où évoluer et quelqu'un pour lui montrer toutes les subtilités du monde dans lequel elle vivait. Elle était tout à fait capable de progresser en un temps record tout comme elle était capable d'apprendre à partir de rien.

A cette pensée, Sho sourit légèrement et revint auprès de Ren. Figé à sa gauche, le regard dirigé vers le sommet de la montagne, il lui dit :

SHO. Il ne t'a pas manqué grand chose pour réussir. Essaye maintenant d'analyser ton environnement. Prend le temps de regarder autour de toi pour trouver le détail qui fera toute la différence ...

La voix de Sho s'estompa avec le souffle du vent. Il fit quelques pas de plus avant de faire volte-face. Le dos et les épaules de Ren étaient bien en vu. Ses yeux se fermèrent d'eux-mêmes quand son chakra commença à bouillir à l'intérieur de ses entrailles. Ses mains se rapprochèrent l'une de l'autre sans se toucher. Une bulle de chakra se matérialisa alors dans le court espace contenu par la paume de ses mains. A mesure que la bulle grossit, ses mains s'écartèrent progressivement.

Sho rouvrit ses yeux quand la quantité de chakra accumulée fut suffisante.

SHO. A présent, je vais te transmettre assez d'énergie pour que tu puisses déclencher une attaque plus puissante. A toi de la gérer en plus de ta propre énergie et à toi de trouver l'endroit où frapper pour provoquer le maximum de dégâts dans ce coin des montagnes.

Sho avait confiance en Ren. Il savait que cet essai serait le bon.

Avec délicatesse, la bulle contenu entre ses mains laissa filer une longue corde de chakra jusqu'aux omoplates de la kunoichi. Dès l'instant où la corde entra en contact avec sa peau, Ren put sentir un nuage de chaleur glisser le long de ses épaules jusqu'à ses bras. Sho fit affluer son énergie pendant deux minutes environ, jusqu'à ce que la sphère de chakra entre ses mains ne soit plus qu'une toute petite bille. A ce moment là, l'eisei-nin ramena ses mains l'une contre l'autre. La bille implosa et la connexion entre lui et Ren disparut aussitôt.

Sa contribution était désormais terminée. Ren avait toutes les cartes en main pour réussir. Sho marqua un autre pas en arrière et croisa ses bras derrière son dos, le regard figé.

¤,.°o°O ... O°o°.,¤

MessageSujet: Re: Réflexions   Sam 10 Oct - 5:52

Atteindre le doute du doute, c'est le commencement de la certitude.
Je sens que je suis sur le point de l'effleurer...


Ren sourit intérieurement lorsque Sho la félicita, bien que non satisfaite de son résultat, cela puisse toujours faire au moins un peu chaud au cœur à quelqu’un de lui dire qu’il avait bien fait. Malgré tout il fallait toujours qu’elle se perfectionne, sa façon d’utiliser cette technique n’était pas la bonne encore. Elle s’attendait à toutes les remarques possibles supplémentaires du chuunin. Ce dernier se montrait particulièrement plus doux que ses anciens professeurs à l’académie alors qu’elle n’était encore qu’une petite aspirante. Il fallait dire aussi qu’avec un frère qui apprenait le genjutsu, elle avait droit à des traitements assez spéciaux, comme le fait qu’il l’entraînait plus que les autres. Ce n’était pas vraiment bien, mais les autres en trouvaient une nouvelle motivation malgré tout.

Ren se repassa maintes fois les conseils de Sho qui s’avérèrent utiles pour elle, elle regarda un long moment autour d’elle, il est vrai qu’elle s’était trop concentrée sur elle-même et non sur son environnement, elle venait également de reconnaître que c’était ce défaut qui l’avait suivie longtemps et qui la bloquait en quelque sorte. Il fallait qu’elle commence à plus se concentrer sur autre chose qu’elle-même.

Lorsqu’elle se tourna de nouveau vers Sho, ce dernier « invoquait » une sphère de chakra ressemblant à une énorme molécule d’eau instable qui bougeait dans tous les sens tout en restant bien compactes. Ren fixait le chakra ainsi matérialisé et se demandait bien ce qu’il allait bien pouvoir faire avec ça. Elle n’avait en fait jamais vu un transfert de chakra de sa vie, on n’en avait jamais eu besoin auparavant et cela l’intriguait en quelque sorte, bien qu’aujourd’hui du chakra à l’état brut ne l’intéressait plus autant qu’avant où elle n’en avait jamais vu, vous imaginez sa réaction lorsqu’elle avait vu une métamorphose pour la premières fois?

- A présent, je vais te transmettre assez d'énergie pour que tu puisses déclencher une attaque plus puissante. A toi de la gérer en plus de ta propre énergie et à toi de trouver l'endroit où frapper pour provoquer le maximum de dégâts dans ce coin des montagnes.

Elle sursauta. Décidément Sho lui faisait bien des surprises. Ce serait la première fois que Ren recevait du chakra provenant de quelqu’un d’autre, qu’elle utilisera comme bon lui semblera. Elle sentit bientôt l’énergie rentrée en elle, durant un instant, elle se sentit étrangement liée au jeune homme, ressentant l’espace de instant sa sérénité. Puis ce fut tout, le chakra matérialisé se dissipa et le ninja stoppa le flux pendant que la kunoichi sentait le surplus d’énergie en elle, la rendant plus énergique d’un seul coup, ce qui ne manqua pas de l’amuser et de s’intéresser à cette drôle de sensation qu’elle venait de vivre.

Ren regarda un moment le jeune homme, au fond il l’intriguait grandement mais ce n’était pas le temps de lui parler, elle avait quelque chose à faire. Comme elle n’était pas active présentement son sang bouillonnait dans ses veines avec ce nouveau chakra qui se mélangeait au sien. Ne quittant pas son professeur des yeux, la jeune fille commença à concentrer son chakra dans son bras. Elle atteint la limite qu’elle avait mise la dernière fois. Pourtant elle se disait que ce n’était pas suffisant, il fallait qu’elle se dépasse pour une fois, comme elle se l’était dite toutes les autres fois, tant de fois…

Une aura de flammes de chakra se matérialisa sur la surface de son bras droit, toujours de la même couleur claire presque immaculée, l’adolescente regarda les alentours; le vent soufflait, le froid était présent, les rochers étaient irréguliers bien que plats à quelques endroits. L’endroit qu’elle s’était désormais ciblé était un côté de la montagne la plus haute qu’elle pouvait voir, la surface était, par l’érosion, les vagues du lac qui la léchait et la pluie, plutôt lisse. Les vaguelettes du lac montaient et descendaient régulièrement, il y avait une partie du lac qui était entre la rousse et la paroi rocheuse désirée à endommager.

La chuunin regarda discrètement Sho du coin de l’œil et ferma les yeux, elle revit exactement dans sa tête son environnement. Analyser. Encore et encore. C’était bien ce qu’il lui avait dit, non? Pour une première fois, il fallait qu’elle visualise bien, plusieurs fois pensaient-elles devoir faire cet exercice de concentration. Bien que ces montagnes ne lui soient pas inconnues, ici et maintenant elle devait bien les connaître comme sa poche, le plus rapidement possible. Cela lui prit environ une dizaine de secondes que rapidement comme si de rien n’était.

* Cochon, Chien, Rat, Serpent… Tigre! *

Ses yeux se relevèrent et regardèrent à peine la paroi, son esprit la connaissant déjà par coeur.

- Taitou… Suiryoku!

Allongement son chakra pour former une longue lame assez similaire à celle d’auparavant, Ren frappa le sol en s’assurant d’envoyer sa lame d’énergie plus loin et de façon à ce qu’elle touche plus le sol. Cette dernière, bien qu’elle était à peine à quelques millimètres trop sur la droite dans la direction envoyée, léchait le sol et soulevait en plus de la poussière, faisait exploser quelques roches à son passage, léchant le lac au passage dont les vaguelettes retournèrent dans la direction opposée. Dans un fracas aussi fort que lorsqu’elle avait activé la technique, Ren vit sans fermer les yeux, toujours en position de lancement, la lame blanche s’abattre sur la paroi rocheuse, dont des débris tombèrent de chaque côté. Un grondement sourd se fit entendre. Apparemment quelque chose de pas mal grand venait de s’écrouler d’un côté non visible pour les deux ninjas. Le résonnement avait dû se propager, l’adolescente avait pu sentir le sol gronder sous ses pieds un moment.

Après que tout fut de nouveau calme, la jeune fille regarda le chemin tracé de sa technique, presque parfaitement droit à quelques millimètres près qu’elle remarqua, le passage près du lac avait créé une petite trachée où l’eau s’était bizarrement infiltrée. Un gros rocher s’était trouvé écorché sur un côté où la lame était passée tandis que la paroi touchée avait perdue de son côté souple et était maintenant plus irrégulier par les rochers qui étaient tombés. On voyait bien que la technique avait tout de même bien entaillé le roc et s’était étendu. Ren ne savait pas trop quoi dire là-dessus. Avait-elle réussi? Ou alors n’était-ce pas encore trop concentré? Il fallait dire qu’elle avait tout de suite augmenté la difficulté, ayant confiance –ou peut-être quelques fois surestimant- ses capacités de kunoichi. Mais rien n’était sûr, Sho maniait parfaitement cette technique jugeait-il ou proche de la perfection. Et seul l’entraînement lui permettrait d’être plus rapide, juste. Mais encore là ce jutsu était stratégique, pour savoir bien l’utiliser, peu importe à quel rythme nous l’utilisons, il fallait le faire au bon moment.

Se tournant vers l’instructeur, Ren afficha un petit sourire. Elle ne savait pas trop quoi dire après tout.


Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

MessageSujet: Re: Réflexions   Jeu 15 Oct - 2:31

¤,.°o°O Chapitre 9 : Un Fragment d'Avenir O°o°.,¤
« Au-dessus des nuages »
6

La terre trembla, la montagne gronda, la roche se déroba puis plus rien ... un silence total. La lame d'énergie relâchée par Ren avait creusé la terre sur son passage et découpé l’amas rocheux visé aussi aisément que ne l’aurait fait le tranchant d’un katana sur la peau. La technique n’était certes pas parfaite mais elle avait en tout cas atteint un degré d’efficacité qui s’élevait largement au-dessus des quatre vingt pourcent. Dans de telles conditions, on ne pouvait que admettre la réussite de l’offensive. Dans le doute, il n’y avait qu’à regarder le nombre de gravas, parfois gros comme des troncs humains, là où la lame s’était échouée pour comprendre que son lanceur en maîtrisait plutôt bien les subtilités. Bien sûr, Ren avait profité d’un peu d’aide pour atteindre cette efficacité, mais elle ne la déméritait pas pour autant. La jeune femme avait réussi à contrôler la quantité de chakra beaucoup plus importante que ce à quoi elle était habitué, ce n’était pas rien.

Pour Sho en tout cas, ce n’était pas rien. Le pas léger, il se dirigea vers le lieu d’impacte de la lame. Pendant près de trois minutes, il analysa le moindre petit centimètre carré de roche tout autour de l’énorme faille creusée dans la paroi. La trace était beaucoup plus nette que celle qu’avait laissé le premier essai, signe que Ren avait réussi à corriger ses erreurs en un temps record. Les rebords de la faille étaient coupants, presque aussi coupant qu’une véritable lame d’acier. Impressionnant. Ce qui l’était sans doute moins, relevait d’une maîtrise ultime que Ren n’avait bien évidemment pas acquise. Ce qui aurait été très étonnant le cas échéant. Il lui faudrait plusieurs semaines d’entraînement pour acquérir une maîtrise parfaite et des années pour atteindre la puissance maximum de cette technique. Mais pour l’heure, il n’y avait aucun doute à avoir, elle était à même de l’utiliser comme il le fallait à son niveau.

SHO. C'est beaucoup mieux, félicitation.

En prononçant ces mots, Sho passa son index le long d’un rebord de la faille. Une goutte de sang coula aussitôt le long de son doigt. L’entaille n’était pas très profonde mais révélait bien la netteté de la coupure rocheuse. Ren s’était vraiment surpassée pour atteindre ce résultat et elle pouvait en être fière.

Un léger sourire aux lèvres, l’eisei-nin pivota sur ses talons et fit quelques pas sur sa gauche pour rejoindre les berges du lac et l’énorme sillon, ou plutôt la petite tranchée, qui s’étendaient à cet endroit là. L’eau l’avait envahi quasiment jusqu’au rebord. Sho fléchit sur ses genoux pour s’accroupir et plongea sa main gauche dans l’eau du sillon afin d’évaluer sa profondeur approximative. Il lui fallut descendre sa main jusqu’à ce que la surface de l’eau atteigne la première moitié de son avant-bras pour toucher le fond de la tranchée. Son sourire s’accentua, il se revoyait face à Akai Juutai, lors de cet entraînement mémorable au cours duquel il avait relâché une lame d’énergie de cette puissance là pour distraire sa prestigieuse adversaire.

Satisfait, Sho se redressa et revint à quelques mètres de Ren. En marchant vers elle, il nota que son ombre avait grandement perdu de sa profondeur par rapport à ce qu’elle était à son arrivé en ces lieux. Il leva ses yeux vers le ciel et nota que le bleu clair du jour laissait place à un bleu encore un peu moins prononcé que celui qui ne tarderait pas trop à s’abattre sur la région. Le crépuscule n’était plus très loin, il valait donc mieux pour eux de rebrousser chemin s’ils voulaient éviter les nombreux pièges dissimulées au coeur des montagnes à la nuit tombée.

SHO. Je crois que je n'ai plus rien à t'apprendre sur cette technique Aisawa-chan. Tu es tout à fait capable de la maîtriser toute seule désormais.

Le son de sa voix avait quelque chose de fort et de réconfortant à la fois. A l’entendre, on devinait presque que l’eisei-nin avait de longs mois d’instruction derrière lui. Il avait le ton exacte de la discussion, ni trop fort pour paraître prétentieux, ni trop faible pour paraître fragile. Il n’était question que d’un juste milieu que tout le monde pouvait comprendre. A travers ce langage et cette sonorité particulière, Sho véhiculait des valeurs et des expressions communes à tous. Il ne prenait jamais personne de haut comme il ne laissait personne lui marcher dessus. Le juste milieu était là ... apprendre à qui voulait l’entendre, provoquer le provocateur, ou bien se taire et regarder, juste regarder, pour pouvoir deviner le reste.

SHO. L'obscurité n’est plus très loin, nous ferions mieux de rentrer.

L’eisei-nin ne s’attarda pas plus longtemps sur les lieux. Il jeta un dernier coup d’oeil au lac par-dessus son épaule, contempla l’étrange reflet du ciel sur sa surface troublée, puis il abandonna ses rivages pour porter son regard vers le sommet de la crête par laquelle ils étaient arrivés jusqu’ici. Quelques impulsions bien placées de chakra suffiraient à les propulser, en l’espace de quelques minutes, de la petite vallée dans laquelle ils avaient atterris au sommet de la crête.

Sho ouvrit la danse en fléchissant légèrement sur ses genoux. Le temps d’une brise et il bondit sur une plateforme perchée à peut-être cinq ou six mètres du lac et de Ren. Notant que celle-ci ne lui avait pas emboîté le pas, il tourna légèrement sur lui-même pour jeter son regard en contrebas. Ses yeux d’or luisirent à l’éveil de la pénombre. Il arrêta son regard sur la silhouette de Ren, tout en bas. Sans détour, il poussa sa voix un peu plus haut pour se faire entendre clairement :

SHO. Tu viens ?

¤,.°o°O ... O°o°.,¤

MessageSujet: Re: Réflexions   Dim 18 Oct - 5:06

Quand vous rencontrez un homme vertueux, cherchez à l'égaler. Quand vous rencontrez un homme dénué de vertu, examinez vos propres manquements.
Alors j'attendrai jusqu'à ce que je le rencontre, cet homme dénué de vertu... en espérant ne pas y laisser ma peau.


Pendant que Sho se dirigeait vers la paroi endommagée, Ren ne bougeait pas d’un centimètre. Elle était comme en mode de veille, attendant une remarque, un résultat. Elle avait fait de son mieux et espérait qu’on lui disait au moins un minimum de commentaires positifs et ils le furent. Les félicitations de Sho lui valurent un léger sourire de satisfaction, elle avait réussi. Maintenant qu’elle possédait la base et la théorie, il ne lui fallait plus que l’entraînement pour se perfectionner de plus en plus.

La kunoichi, d’un regard passible, regarda Sho inspecter les détails de sa lame d’énergie, son air satisfait la soulagea, elle ne songeait plus à se mettre la pression sur le fait que le résultat était bon ou non, il l’avait bien félicité plus tôt. Ren se triturait les doigts derrière son dos pendant que le jeune homme lui adressait la parole, son ton de voix l’hypnotisait presque, c’était si rare d’en entendre un pareil. Elle s’était éprise d’une certaine admiration pour le chuunin, il était si juste que c’en était presque étrangement… étrange. Elle aurait bien aimé parler plus longtemps avec lui pour apprendre encore, pas des techniques mais de voir des choses de la façon dont il les percevait, les gens avaient toujours fasciné Ren et ce n’était pas aujourd’hui que cela arrêterait. Mais le temps passait rapidement et Sho ne tarda pas à le lui rappeler en plus du fait que ce n’était pas vraiment le moment propice, déjà avait-elle eu la chance d’apprendre une technique sous son enseignement.

Au final elle ne fit qu’une légère courbette polie en remerciant le ninja pour son aide et ses conseils. Ce dernier dit par la suite qu’il fallait mieux rentrer. Il était vrai que le temps avait passé plutôt vite pour Ren et qu’immédiatement elle ne s’était pas aperçu du bleu qui commençait à s’assombrir de minute en minute pour faire place à la nuit –déjà la lune apparaissait dans le ciel-. La jeune fille attendit que Sho est monté la pente qu’il voulait afin qu’elle puisse le suivre correctement. Lorsqu’il lui fit signe de monter, l’adolescente ne se fit pas prier. Concentrant son chakra dans ses pieds et, contrairement à Sho, courut d’abord sur la paroi rocheuse avant de se donner un élan pour atteindre la plateforme. À ce moment-là elle lui fit un sourire avant de continuer simplement sa route, repassant par où ils étaient venus mais plus rapidement, utilisant son chakra pour descendre les parois à-pic où elle n’était pas allée en arrivant, c’était plus périlleux mais plus rapide, elle n’avait pas le temps d’admirer le paysage cette fois.

Après descentes, quelques montées en territoire irréguliers et sprint, les deux ninjas revinrent à leur point de départ, la fameuse crête. Ensuite on n’avait plus qu’à retomber sur la plateforme où Ren s’était étalée plus tôt à l’ombre, traverser l’aire d’entraînement et rejoindre le village par le sentier habituel. Bien sûr en dehors que une –ou deux?- des équipes de genins assidus et leur sensei, il n’y avait pas un chat. Atterrissant sur le sol après la plateforme, Ren attendit que Sho atterrisse près d’elle à son tour –cela lui valut de tousser un peu à cause du nuage de poussière soulevé-.

Elle s’adressa d’un ton calme au jeune homme :

- Alors… j’ai été ravie de te rencontrer, Sho. Merci encore…

La jeune fille lui tendit sa main pour la serrer et après un petit hochement de tête, fini par prendre le sentier de gauche, celui débouchant sur la porte du village la plus près de sa maison. Finalement sa journée avait été plus enrichissante qu’elle n’avait pu le croire…


[Fin..?]


Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

MessageSujet: Re: Réflexions   Dim 18 Oct - 12:46

Excellent topic, merci à toi Ren Wink

[ Ren : +60 XP | bonus chuunin inclus / technique validée ]
[ Sho : +55 XP | bonus chuunin inclus ]

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Réflexions   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Réflexions Pour Une Haïti Meilleure
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» Grandes Réflexions... [PV : Nuage d'Eclipse]
» Les cicatrices [réflexions d'Eileen : ce qu'elle ressent et ses "pistes d'enquête"]
» Réflexions métaphysiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-