Partagez | 
 

 Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Parc
Invité
avatar


MessageSujet: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Dim 20 Mar - 20:00

Rappel du premier message :

A éditer.

AuteurMessage

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Ven 27 Oct - 22:53

[Rakurai: +3EXP RP]

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Sam 13 Jan - 14:51

Azane ne savait ni quoi faire, ni ce qu’elle faisait là. En effet, les autres n’était plus dans son champ de vision, tout ce qu’elle voyait, c’était des arbres et des bancs. Elle était devant de grandes grilles de fer forgé. A vrai dire, elle se sentait tout à coup terriblement seule, comme à son habitude. C’était un soulagement pour elle, car sa méfiance pouvait demeurer au repos ! Elle s’avança dans le parc et sourit. Ils avaient parlé de musée, à moins que ça ne soit un musée en plein air, elle n’était pas du tout là ou elle devrait. Tant pis, soit, elle pouvait déambuler même si elle avait toujours froid, et toujours la veste du jounin Shosuki… Ainsi que son chien. En effet, alors qu’elle entrait, un aboiement retentit derrière elle, et la boule de poil lui sauta dessus.

[Azane]
« Oh Sieg tu m’as suivi ? Ou est-ce l’odeur de la cigarette de la veste que tu as senti ? »

[Sieg]
« Wouf »

[Azane]
« Evidement, wouf »

Finit-elle par dire, aurait-elle oublié qu’elle s’adressait à un chien ? Elle le caressa pendant un petit moment, avant de faire une petite balade dans le parc silencieux. Il n’y avait guère un bruit mis appart le bruit des pas d’Azane, et du chien qui la suivait… Comme un petit chien. Elle avait malgré ça, toujours un peu froid.

[Azane]
*Comment vais-je pouvoir rendre sa veste à Shosuki-senseï ? Je suis sûre que Sieg peut le retrouver n’importe où, quoi que si il le repère à l’odorat le pauvre, il ne doit plus sentir grand-chose appart le tabac, pauvre petit chien*

Il y avait dans le parc un point d’eau. Azane le regardait, sans attention particulière, quand elle vit Sieg se jeté dans l’eau glacé. Enfin, c'est ce qu'elle crut, car le toutou lui courait après on ne sait trop quoi, après un papillon, une mouche, une abeille, il courait après quelque chose, en gros, mais on ne savait pas vraiment quoi.

[Azane]
« Sieg ça ne va pas ?! Reviens la ! »

Mais Sieg resta dans l’eau, barbotant, malgré la température qu’elle devait avoir. Azane fut terriblement mécontente car elle vit que le chien l’attendait. Mais la situation n'en était pas vraiment à ce point. Sieg avait une peur bleue de l'eau, et il coulait plus qu'il nageait.

[Azane]
« Je n’irais sûrement pas te chercher ! Tu crois que je peux nager dans une eau aussi froide ? Tu veux m’assassiner ? Vilain chien ! Allez reviens !... S’il te plait ! »

Sieg continuait de boire la tasse et n’avait pas d'autre choix que d'attendre Azane. Azane, commença à s’approcher de l’eau, mais fut freinée par la température froide qu’elle avait.

[Azane]
« Je n’irai pas te chercher, tant pis pour toi ! »

*En plus je ne sais pas marcher sur l’eau…*

Sieg, il s’en moquait pas mal de ce que disait la jeune kunoichi, tout ce qu'il voyait, c'est qu'il ne voulait pas se noyer, mais Azane pensa soudainement que ce n’était pas son chien, mais celui d’un jounin du village…

[Azane]
*Si je ne vais pas le chercher et qu’il lui arrive malheur, je vais me faire tuer… Courage*

Ce fut plus que mécontente que cette fois-ci, elle entra dans l’eau, et se frigorifia à moitié dès l’entrée. Elle se dirigea quand même vers Sieg l’attrapa, et se dépêcha de le sortir. Elle avait déjà froid, mais à présent, elle était gelée, et elle était frigorifiée ! Elle jeta un regard noir à Sieg qui lui fit de grands yeux de chien battu.

[Azane]
« Atchoum ! Rah Sieg, ça n’est vraiment pas gentil ce que tu me fais faire là ! »

Elle partit s’asseoir sur un banc, trempée et tremblante. Elle était persuadée que Sieg avait fait ça volontairement, alors qu'il s'était à moitié noyé.

[Azane]
*Sieg serait-il aussi spécial que Shosuki-sensei ?*

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Dim 4 Fév - 22:43

[Azane:+ 3 EXP RP]

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Lun 23 Avr - 16:24

Je me balladais calmement dans un parc de Kumo, le soleil était doux aujourd’hui, aucune brise d’air ne faisait son apparition, une journée de cette beauté était rare à Kumo, c’était même peut être la première fois que je voyais cela. Il fallait que je profite de cette journée à fond. L’entrainement était dur en ce moment surtout depuis que Kempachi est devenu mon nouveau sensei. Je ne m’étais toujours pas remis de la disparition de Kimimaro.

*Beaucoup de chose ont changé depuis que j’ai ce pouvoir. Un mois est passé entre mon évanouissement et mon réveil, j’ai l’impression de ne plus faire parti de ce village. Je ne connais aucun autre étudiant, je devrais peut être sortir plus de chez moi.*

Je m’installai alors sur un des nombreux bancs du parc, beaucoup de personnes pic-niquaient, il y faisait bon vivre. Mais rien ne pouvait m’enlever toutes ces questions de ma tête : Qu’était-il arrivé à Kimimaro ? Pourquoi est-ce Kempachi qui est devenu Raikage ?

[Vieille femme] « Tu as l’air tourmenté mon petit, que se passe t’il ? »

Une petite vieille avec le visage ridé se tenait devant moi.
*Je ne l’ai même pas vu approcher. Je suis si préoccupé que cela ? *

[Shiro] Et bien… J’ai été absent une courte période est tout à changer dans le village. Kimimaro, mon précédent sensei est décédé et son remplaçant, Kempachi, mon nouveau sensei a été élu précipitamment. Je n’y comprends plus rien. »

[Vieille femme] « Je vois. Tu te préoccupes trop de cette histoire. Écoute-moi, un ninja ne doit jamais se préoccuper des affaires du village, laisse les dirigeants se charger de cela, toi ton travail c’est d’obéir au ordre et de les exécuter. Imagine qu’un ninja se pose ce genre de question en pleine mission, il met en péril la mission mais aussi la vie de toute l’équipe. »

[Shiro] « Hmmm je comprend. »

[Vieille femme] « Bien, va faire un tour et va voir tes amis histoire de te vider la tête. »

Le problème c’est que je n’avais pas vraiment d’amis, je sortais rarement de chez moi sauf pour l’entrainement. C’est alors qu’un visage familier se dessiner au loin. Rakuraï Yugen, élève de Kempachi récemment promus au rang de Genin se baladait lui aussi dans le parc en compagnie d’une fille assez jolie qui semblait être sa sœur. Je décidais d’aller faire sa connaissance.

[Shiro] « Euh excusez-moi. Rakuraï c’est cela ? Je suis Shiro, on faisait parti de la même équipe pendant un court moment. Je voulais te féliciter pour ta récente promotion. »

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Lun 23 Avr - 18:34

¤Yuna¤
"Je te dis qu'il fallait prendre à gauche, stupide nain borgne !"

¤Rakurai¤
"Et moi je te dis qu'on devais prendre à droite, puis ensuite à gauche. Et ne m'appel pas nain, je te prie."

¤Yuna¤
"Tu pense sincèrement ce que tu dis ? Si on prenait à droite on se serait retrouvé en plein centre ville de Kumo, hors c'est pas là que se trouve la bibliothèque de la ville, lieu où tu voulais te rendre, je me trompe ?"

¤Rakurai¤
"Non, tu ne te trompe pas, mais si on prenait à gauche on se serait retrouvé à la cascade de Kumo, et ensuite pour retourner dans l'artère où se trouve la bibliothèque on s'en serait pas sortis."

Une scène classique chez les Yugen, si chaque famille avait une particularité propre, celle des Yugen était d'avoir un sens de l'orientation proche de zéro. Rakurai, rejoint par sa soeur chez lui, désirait aller à la bibliothèque de la ville histoire d'acheter un livre sortit récemment et qu'il attendais avec impatience. Il savait que la bibliothèque se trouvait dans une artère assez loin du centre ville de Kumo, mais c'était à peu près l'unique information qu'il avait sur ce sujet. Sa soeur, souhaitant elle aussi acheter un livre pour elle, avait décidé de lui donner un coup de main, mais malheureusement, elle était aussi douée que son frère pour se repérer dans une ville aussi grande que Kumo. Résultat, ils étaient tout les deux perdus dans la ville de Kumo, Rakurai reconnaissait l'endroit pour y avoir déjà été lorsqu'il se promenait dans la ville, il s'agissait du parc de Kumo, parc qui se trouvait à l'opposé du lieu qu'il désirait joindre.
Soupirant, et rangeant l'inutile plan qui pourrait autant leurs servir qu'une fiole de sauce piquante extra forte lors d'un assaisonnement de salade verte nature.

Enfin, cela importait peu désormais, Rakurai réajusta son bandeau cachant son oeil gauche avant de se tourner vers sa soeur qui semblait admirer le paysage, autant dire qu'elle aimait bien ce lieu, et Rakurai aussi, autant faire une petit balade dans le parc avant de recommencer à se taper dessus pour savoir qu'elle direction il faut prendre. Déambulant dans les sentiers du parc de Kumo, Rakurai ne pensait à rien, ni à l'examen chunin s'approchant, ni même des Onis, ni de sa mission d'Alucard, ni du Raikage, il ne pensait à rien. Ce qui pouvait ne pas être flatteur selon le contexte.
Errant dans les sentiers accompagné de sa soeur, parlant de tout, mais surtout de rien. Rakurai ne remarqua pas de suite qu'une personne qu'il connaissait, ne serait ce que de vue, venait de se présenter devant lui en un bref instant, légèrement surpris, il se repris assez vite sous les yeux moqueurs et amusé de sa soeur Yuna.
La personne qui s'était présentée le faisait sous le nom de Shiro, et effectivement, maintenant qu'il lui donnait son nom il remettait la tête dans le contexte. C'était le seul qui, lors des premiers exercices, n'avait pas réussit à canaliser son chakra, le seul qui n'avait même pas pu en créer en fait. Suite à cela, les différences de méthodes d'enseignements adapté à la faiblesse de Rakurai l'avait fait quitter l'équipe de Kempachi, actuel Raikage. Il ne pensait pas encore en faire partie honnêtement, mais après tout, les ninjas sont forts quand ils sont unis, sans ça ils ne servent pas à grand chose. Toujours est il que désormais il s'était taillé un chemin en solitaire, pas par choix, mais par nécessité. Posant son regard unique sur Shiro, il lui répondit aimablement à ses félicitations.


¤Rakurai¤
"Shiro, ah oui, je me souviens de toi maintenant. Excuse moi, avec tout ça, je t'avais légèrement oublié. Je te remercie pour tes félicitations, mais je ne dois pas être le seul à être passé genin, si ?"

¤Tsuyosa¤
"Surtout que l'on ne peut pas dire que ta passation de grade fut faite de manière académique, n'est ce pass petit assassin ?"


Un point pour toi, démon de petites vertus, mais peu importe dans les faits, si ?

L'Oni ne répondit pas à sa question, ce qui indiquait que soit Rakurai avait raison, soit il avait tort. Il se plaça devant Shiro, oubliant de présenter sa soeur, celle ci lui ferrait très certainement payer plus tard, à n'en point douter, mais sur le moment, Rakurai l'avait oublié.

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Lun 23 Avr - 20:08

[Rakuraï] "Shiro, ah oui, je me souviens de toi maintenant. Excuse-moi, avec tout ça, je t'avais légèrement oublié. Je te remercie pour tes félicitations, mais je ne dois pas être le seul à être passé genin, si ?"

[Shiro] « Et bien d’après ce que je sais, je pense que tu es le seul pour le moment. Je n’ai pas encore le niveau car j’ai eu un dernier mois assez calme à cause de mon accident mais je compte bien te rattraper et qui sait peut être me battre contre toi. »

Les deux ninjas sourient en se regardant sous les yeux de sa sœur. Celle-ci avait des yeux qui sortait de l’ordinaire, on pouvait sentirent une force qui y sortait mais cette force était à la fois douce et reposante.

*Elle à de très beaux yeux. Elle doit être une sœur formidable pour Rakuraï.*

[Yuna] « Vu que mon stupide frère ne l’a pas fait, je vais être obligé de me présenter. Je m’appelle Yuna. J’ai entendu dire que tu étais assez faible comme ninja. »

*J’ai rien dit, elle doit être atroce avec lui.*

[Shiro] « En fait, oui je pense être faible pour le moment mais je me bats pour devenir plus fort et protéger ce village et mes rêves. »

[Yuna] « Hmm Tu ne manque pas de courage et de volonté, je te souhaite bonne chance. »

*Elle n’est pas si méchante que cela.*

[Shiro] « Mais en fait, qu’est-ce que vous faites dans le coin ? »

[Yuna] « Et bien mon pauvre frère veut aller à la bibliothèque faire des recherches alors je me suis proposer de l’aider mais il s’obstine à faire fausse route. »

C’est alors que les deux commencèrent à se disputer violement. Aucun de ne voulait lâcher l’affaire c’est alors que Yuna donna un violent coup de poing à Rakuraï qui vola quelques mètres plus loin.

*Au mon dieu, j’ai trouvé Kempachi girl.*

J’aidai Rakuraï à se relever, il était bien amoché, on pourrait croire qu’il sortait d’un duel contre un maitre de Taijutsu mais celui-ci ne montrait aucune souffrance. Il devait être habitué à ce genre de traitement venant de sa sœur. Je ne pus m’empêcher de lui murmurer :

[Shiro] « Elle fait peur ta sœur. »
[Rakuraï] « Ta encore rien vu. »

C’est alors qu’elle nous fixa telle une bête sanguinaire prête à se jeter sur sa proie, et ici cette proie c’était moi et Rakuraï. Elle finit par reprendre son calme et nous pûmes enfin nous relever.

[Shiro] « Ca ne vous dérangerais pas si je vous accompagne à la bibliothèque, j’ai aussi des recherches à y faire et je voudrais éviter un bain de sang dans les rues. »

[Yuna] « Non mais tu nous guide, nous n’avons, moi et mon frère pas une très bonne orientation. »

*Merde je n’ai jamais été à la bibliothèque. Je vais me faire engueuler.*

C’est alors que mon calvaire et celui de Rakuraï commença, nous visitions tous les terrains de Kumo sans jamais tomber sur la bibliothèque.

[Yuna] « Alors qu’es que tu fous ? On était censé arriver à la bibliothèque.

[Shiro] « Hehe en fait je n’ai jamais été à la bibliothèque. »

[Yuna] « QUOI ? Et c’est maintenant que tu le dis ?! »

Je me retrouvais à mon tour à me prendre un fulgurant coup de poing et à décoller deux mètres en arrière.

[Kojima] « Shiro je dois te dire quelque chose. Ce garçon, Rakuraï. Il a lui aussi quelque chose en lui, je ne sais si c’est un démon comme moi mais il a un grand pouvoir. »

Un autre démon dans le même village était il possible ? Etait ce déjà un démon comme Kojima ? Est-ce que Rakuraï en était au courant ? Il n’y avait qu’une façon de le savoir.

[Shiro] « Euh dit Rakuraï. Aurait tu un pouvoir spécial en toi comme je ne sais pas un esprit ou autre chose ? »

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Ven 27 Avr - 18:48

Errer seul dans les ruelles, c'est une habitude et une vérité pour Shikano. Peut-être qu'il n'avait pas d'ami, mais après tout, c'était son choix. Non, en fait, il considèrait tous les kuméens comme ses frères à présent, misant ainsi toute sa confiance dans ses coéquipiers. Le beau temps avait été annoncé par les scientifiques pour une durée d'environ 5 mois, rajoutant de la motivation dans les journées du barbare.
Par hasard, la route du genin kuméen se traça par le parc de Kumo, étouffé à présent par divers bruits sortis par les éclats d'une multitude de présent. Après tout c'était l'été, les gens n'attendaient que cela avant de se jeter à corps perdu dans les rues et parcs kuméens. Le taijutseur devait avouer, c'était aussi son cas, car il pensait qu'une marche sous le coucher du soleil ne pouvait lui faire que du bien.
En observant, il pût remarquer que tous les bancs du parc étaient occupés par des jeunes couples et des familles.


* Ca ressemble alors à ça un village en paix... Et bien, c'est bien beau à voir. J'espère que ca restera sans cesse comme ça. *

Sa réfléxion était un peu bizarre, mais, il n'avait presque jamais vu un moment de tranquilité où la peur de mourir était remplacé par la joie de vivre. Il n'était pas habitué à celà, regardant avec surprise toutes les personnes qu'il pouvait croiser dans la plaine. Mais un groupe de trois jeunes attira particulièrement son attention, avec une tête bien connue aux yeux du barbare, le nouveau genin Rakuraï, ce jeune homme qui a été un modèle de comparaison pour Shikano par Alucard. En effet, ce dernier affirma qu'il a été promu genin non pas par sa puissance, mais par son intelligence soit-disant très avancé. Au début, le barbare ne voulait pas croire aux paroles de son senseï, mais après tout, si Alucard a été jounin, il doit avoir un minimum d'observation, donc Shikano ne pouvait que respecter les affirmations de son supérieur.
Par cette occasion, le maître Taijutsu décida de faire plus ample connaissance avec ce "génie".


* Il n'est pas seul... Dommage, j'aurai pû l'aborder plus facilement, d'autant plus que je ne connais pas ces deux autres. *

Après un rapide coup d'oeil sur les trois jeunes, Shikano aperçut les vêtements recouverts de poussière et saleté de Rakuraï et du jeune homme qui portait son bandeau vers le front, et démontrait ainsi qu'il était lui aussi un ninja kuméen. Le barbare comprit que ce n'était qu'un étudiant. La troisième personne était une fille qui elle n'avait rien de sale sur son survêtement. Le genin trouva cela bizarre.
Sans trop attendre, il jeta un pas décidé vers le trio, les mains dans les poches, tout en adoptant un sourire commercial. Au fur et à mesure qu'il se rapprochait, il devenait de plus en plus la cible des regards du nouveau genin.


* Me connaît-il ? Peut-être qu'il me craint ?... Qui a donné une mauvaise image de ma personnalité ? Espèce d'aveugle... ! *

Sans trop montrer sa colère envers Shiryu, il s'arrêta en souplesse entre Rakuraï et le jeune étudiant, c'est-à-dire en face de la fille. Celle-ci regardait comme une abrutie Shikano, se posant une multitude de questions en son esprit. Mais elle fût vite arrêtée par la voix grave de Shikano.

" Bonjour, je m'appelle Shikano, ninja genin de Kumo. Tu dois être Rakuraï ?... Et, désolé, mais je ne te connais pas, mais tu es sans doute un étudiant de l'académie je pense. Quant à toi, tu as l'air d'avoir plein de dynamisme pour une jeune fille. "
" Puis-je me permettre de vous demander la personne responsable de votre saleté ? "


Les deux jeunes hommes baissèrent les yeux, tout en visant du coin de l'oeil la fillette qui fixait le barbare comme si elle se préparait à le tuer. Très rapidement, le taijutseur saisît la situation, et reprît la parole pour baisser ne serait-ce qu'un peu la tension.

" Mes ancêtres me disaient toujours de rester calme. Et, ils rajoutaient celà : Là où l'intelligence se termine, la force commence. Et, je voudrais te répéter la même chose mademoiselle. En gros, ca veut dire que puisque tu attaques directement ces jeunes hommes, tu ne dois pas être très fûtée. De plus, le corps-à-corps, et le peu de filles que je connais du Taijutsu est très forte ou tout simplement très bête. Je dois l'avouer, je ne te vois pas très forte. "


" Salaud !! Je m'apelle Yuna, tu ne vas plus jamais oublier ce nom !! "


Yuna serra son poing, et se prépara à attaquer Shikano de toute sa force. Rakuraï essaya tant bien que mal de s'interposer, mais, sa vitesse ne le permettait pas. Quant à Shiro, il ne bougea pas d'un poil, riant déjà de ce qui pouvait arriver à Shikano.
Ce dernier bougea simplement de quelques centimètres la tête, tout en lançant un "Enchanté" en guise de provocation. Yuna avait râté son coup, mais ne voulait pas en rester là, et essaya une autre offensive.
A la grande surprise de tout le monde, Shikano ouvrît la paume de sa main, et gifla de toute sa force la pauvre fillette qui s'écrasa à terre, fondant en larme sous le coup du barbare. Sans trop s'occuper de la fille, Shikano reprît la discussion sous les yeux ébaillis des deux jeunes hommes.


" Où vous allez comme ça ? "

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Ven 27 Avr - 22:07

Alors que nous étions encore terrorisés par la malveillante Yuna, un homme vraisemblablement du même âge que nous apparut. Il se présenta sous le nom de Shikano, sa musculature était très gonflée, il était certainement un adepte du taijutsu. Le regard de Yuna , très énervée, semblait agacer celui-ci qui la provoqua instantanément. Elle se jeta sur lui mais au contraire de moi et Rakuraï, cet homme était un maitre du taijutsu, il avait une vitesse dure à égaler et une force surhumaine. C’est pourquoi Yuna loupa son coup mais au lieu d’arrêter elle recommença, elle fut accueillie par une gifle qui la cloua au sol. Rakuraï ne réalisait pas ce qu’il s’était passé, c’était probablement la première fois que Yuna fût mise à l’échec mais moi je ne pouvais pas rester à ne rien faire, cet homme avait osé frapper une jeune femme, je ne pouvais lui pardonner, je devais impérativement le punir. Je me mis prêt de Yuna pour essayer de la réconforter.

[Shiro] «Ca va Yuna ? »
[Yuna] «J’ai mal ! »
[Shikano] « Où vous allez comme ça ? »

J’explosai de colère. Comment un homme peut-il frapper une jeune femme de cette façon sans s’excuser ? Je ne pus contrôler le flux de colère et de pouvoir qui arrivait pour ensuite donner lieu à l’apparition du chakra violet sur mon corps.

[Shiro] « Ta gueule ! Tu frappes une fille et tu demandes où l’on va ? Mais tu dois vraiment être con pour te comporter de la sorte ! C’est vrai que Yuna est brutale mais elle ne mérite pas ce que tu lui as fait ! »

Je sortis ma griffe de ninja et je me précipitai sur lui. Je devais le punir et pour cela je ferai tout ce qui est en mon pouvoir. Il esquiva mon coup mais ne porta aucune agressivité sachant que j’étais considérablement énervé, il préférait essayer de me résonner.

[Shikano] « Ou la attend un peu. Je ne veux pas me battre. »
[Shiro] « C’est ce que tu sembles vouloir en frappant une fille devant moi ! »

Ses paroles ne pouvaient m’arrêter, son acte était impardonnable mais ce qui me chiffonnait le plus était Rakuraï qui ne bougeait pas, il fixait sa sœur comme si cela était un phénomène extraordinaire.

*Il doit être choqué. Je ne peux pas compter sur lui. Je vais devoir lui donner une correction seul.*

Shikano esquivait toujours mes attaques sans jamais riposter, il cherchait désespérément un moyen de me résonner en évitant l’affrontement mais lorsque je lui envoyai mon fuuma shuriken il comprit qu’aucun n’autre moyen que le combat ne pouvait me calmer.

[Shiro] « Arrête de fuir et bats toi ! »
[Shikano] « Très bien si c’est ce que tu veux. »

Il se mit alors en position défensif, il voulait vraisemblablement voir de quoi j’étais capable. J’étais maintenant habitué à ce genre de test, Shisui avait d’abord eu recourt à cette façon pour m’accepter dans le village, ensuite ca a été Kempachi mais maintenant c’est lui sauf que ce n’est pas un jeu, enfin pour moi.

*Je n’ai aucun jutsu, c’est bien ma veine que j’ai autant de mal à apprendre ce jutsu . Je vais devoir faire sans, c’est un expert en taijutsu et je n’ai aucune technique. Je vais faire comment maintenant. Quelle imbécile je suis.*

[Kojima] « Reste calme Shiro. Ce n’est pas un vrai combat, je suis sur que ton adversaire va te mettre KO mais c’est tout alors fonce, essaye de lui porter un coup pour ton honneur et celui de cette fille. Et surtout n’ait pas peur de la douleur. »

[Shiro] « Hmm tu as raison. Pourquoi aurai-je peur de lui et de ses poings ? Ce n’est qu’un attardé. »

Je fonçais sur ma cible, le cœur remplit de colère. Mais cette fois ci comme le prédit Kojima il me porta un coup à la nuque pour me mettre hors combat.

[Shikano] « Que tu es faible, tu n’as même pas réussi à me porter un coup. »

*Pourquoi ai-je fais tout cela ? Pour Yuna ? Pourquoi ? Ce n’est qu’une fille, je ne la connais pas.*

[Kojima] « Parce que c’est dans ta nature. Tu aime aider les gens et tu ne supportes pas la brutalité même si tu fais souvent acte toi-même de cette brutalité. Ce garçon voulait juste la calmer Shiro. »

[Shiro] « Je sais. »

Je finis par tomber par terre mais sans tomber dans l’inconscient. Il voulait seulement me mettre en garde si je continuais. Je restais alors par terre, pensif à fixer Yuna pleurer.

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Sam 28 Avr - 14:59

" Ta gueule ! Tu frappes une fille et tu demandes où l’on va ? Mais tu dois vraiment être con pour te comporter de la sorte ! C’est vrai que Yuna est brutale mais elle ne mérite pas ce que tu lui as fait ! "

Après sa question, Shikano pût distinguer deux réactions : une légère et une brutale. Commençons par la légère, la réaction qui n'intéressait peut-être même pas le barbare. Cette réaction appartenait à Rakurai. Le genin taijutseur décruit en lui-même sa réaction comme un choc pour cette nouvelle promotion. En effet, le jeune genjutseur fixait sa soeur à terre, les yeux et la bouche grandement ouverts. Shikano aurait voulu analyser un minimum cette réaction et sa cause, mais, il n'en eût pas réellement l'occasion, occupé à eviter l'attaque de Shiro. Ce dernier semblait en vouloir énormèment à Shikano après son acte impoli. Il pensait ainsi punir le barbare de ses griffes, et engagea un combat contre le taijutseur.

" Attends un peu. Je ne veux pas me battre. "

" C’est ce que tu sembles vouloir en frappant une fille devant moi ! "

* Je crois qu'il possède un esprit s'allumant très vite malgré son âge. Est-il comme moi ? Je ne sais pas, et à vrai dire, je m'en tappe complètement. Celui qui m'intèresse est... Rakurai. *

Le jeune étudiant s'enflammait déjà à l'idée de démolir. Mais, malheureusement pour le jeune homme, tous ses coups portés vers Shikano ne faisaient que balayer la poussière posée à terre. Tous les enchaînements étaient au final esquivés par la rapidité de Shikano. Et tous ça, sans riposte. Le barbare ne voulait plus d'ennuis au sein du village de Kumo. S'il frappait un étudiant, et si celui-ci s'avérait être blessé gravement, il serait exposé à une amende, un emprisonnement, ou pire encore, il serait privé du tournoi Chuunin.

" Arrête de fuir et bats toi ! "

" Très bien si c’est ce que tu veux. "


* Je dois doser mes coups, de façon à le neutraliser sans le blesser énormèment... Argh, de toute façon, s'il lui arrive quelque chose, ce sera de sa faute. Après tout, c'est lui qui veut me combattre. *


Shikano adopta une postion de garde, prêt à battre son jeune adversaire d'un seul coup. Son but était de mesurer la force de son adversaire, mais aussi de prouver sa force démentiel devant les yeux d'un de ses rivaux, Rakurai Yugen. Comme précédemment, Shiro se lanca à corps perdu sur Shikano, assénant un coup de griffe une fois de plus. L'attaque était pareil, mais la chaîne était brisée au niveau de la défense, plus précisemment par Shikano. Cette fois-cis, il n'esquiva pas banalement le coup, mais se faufila derrière Shiro, plaçant un coup dans la nuque de ce dernier. Après cette frappe, le jeune étudiant perdît l'équilibre, et tomba lourdement au sol.


" Tu n'as même pas réussi à me porter un coup. "

* Pourquoi ce jeune homme avait-il attaquer en sachant qu'il allait sûrement être battu ? Voulait-il défendre cette jeune fille à ce point-là ? Sûrement... Peut-être qu'il ressent quelque chose envers celle-ci. *

Shiro s'obstinait à rester à terre, fixant de ses yeux crispés le visage de Yuna, malgré qu'il était toujours en possession de sa conscience. Pour montrer son honneur et son esprit amical, le barbare tendît la main vers le jeune étudiant, l'invitant ainsi à se relever. Il en profita pour placer quelques mots.


" Tu es courageux, je l'avoue, et je te respecte. Mais, réfléchis à deux fois avant de lancer un duel contre un ninja largement supérieur à tes capacités. Nous avons tous des sentiments, des moments de folie, mais, tu dois impérativement les contrôler. Nous sommes entre kuméens, personne ne peut te blesser ici. Mais, ne fais plus jamais ça contre un shinobi étranger, au risque de perdre ta vie, tu comprends ? Plus jamais !... Bon, et maintenant, relèves toi, tu donnes en ce moment plus une image de gamin qu'une image de ninja. "

Il fît ressortitr à ce moment précis un sourire simple sur son visage pour réconforter le jeune homme. Une fois ce dernier debout, Shikano s'empressa de rejoindre Rakurai en le réveillant de son choc. Puis, comme un gentleman, il se dirigea vers Yuna pour la relever.


" Excuses moi, je n'ai pas voulu te blesser. J'ai tendance à m'enflammer très vite par moment. "
" Tu dois surement être Rakurai Yugen, le génie d'Alucard-sensei. Je suis enchanté de te rencontrer, j'en ai entendu énormèment sur toi, mais en bien, je te rassure... "
" Franchement, je n'aime pas mentir, et je dois avouer, si je me suis approché de vous, c'est particulièrement pour faire ta connaissance, Rakurai. Je souhaite créer un lien d'amitié avec toi, comme je ferais avec tous mes compatriotes kuméens. "
" Si je t'ai véxé en frappant ta soeur, je suis désolé, je ne l'ai pas souhaité vraiment. D'ailleurs, ta réaction m'a particulièrement surprise, mais d'un autre côté, les rumeurs sur toi fûrent ainsi une vérité dans mon esprit. En effet, n'importe quelle personne m'attaquerait si je frappais ta soeur, mais toi, en réfléchissant intelligement, tu n'as pas voulu me provoquer en duel. "
" Je te respecte. "

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Lun 30 Avr - 23:19

¤Yuna¤
"Vu que mon stupide frère ne l’a pas fait, je vais être obligé de me présenter. Je m’appelle Yuna. J’ai entendu dire que tu étais assez faible comme ninja."

La discrétion faites Yuna, Rakurai, de son statut de frère de la belle étaiti habitué à ce genre de traitement, voir plus dur, vu qu'elle lui prouvait sa faiblesse, dans le seul but de le rendre plus fort, certes, mais ça n'empêchait pas que ça faisait mal de se l'entendre dire par quelqu'un de remarquablement plus fort que soit. "Tu est faible" est toujours la phrase que sort un combattant sur de sa force, mais un combattant de ce style pense être le meilleur généralement, et il le prouve, chose que Yuna n'a pas besoin de faire.
La réponse du jeun Shiro amusa Rakurai, cette phrase faisait vraiment typée, mais elle était dis de manière si candide, si honnête, qu'il était impossible de ne pas le croire sur place. D'ailleurs sa soeur aussi fut satisfaite de la réponse, bien que la réponse soit légèrement naïve, mais il s'agissait de la force de la jeunesse qui voulait ça, dans une situation de crise Rakurai serait amusé de voir jusqu'où ses convictions iraient.


¤Yuna¤
"Hmm Tu ne manque pas de courage et de volonté, je te souhaite bonne chance."

C'était déjà ça de gagné, recevoir des encouragements était toujours une bonne chose, peu importe que ces derniers soient sincère ou non, ils font partie de la force d'un ninja, de ses objectifs, si ils sont faux, il n'appartiens qu'à celui qui les à reçus de les transformer en réalité, si ils sont vrais, cette force nouvelle viens s'ajouter à la puissance de base du ninja, quelque chose de très amusant en somme.
Cependant, Shiro avait de nouveau une question, une question qui fâchait, une question qui vit refaire surgir la foudre dans les regards des deux Yugen qui se jetaient des regards noir toutes les secondes; Ce fut Yuna qui répondit la première.


¤Yuna¤
"Et bien mon pauvre frère veut aller à la bibliothèque faire des recherches alors je me suis proposer de l’aider mais il s’obstine à faire fausse route."

¤Rakurai¤
"Je rappellerais à mon aimable soeur que cette dernière fait aussi fausse route et qu'elle veux elle aussi voir des ouvrages à la bibliothèque, me trompe-je ?"

Un dialogue, enfin même pas, nous ne pouvons décemment pas nommer ceci un dialogue, c'est trop court, trop faible littéralement parlant pour pouvoir transformer ce bref échange de parole en tant que dialogue. mais le message des mots semblait plus clair au deux Yugen, la soeur prit le frère par le col qui joint ses mains afin de créer un jutsu avant de s'en prendre une belle en pleine tête qui l'envoya valser quelques mètres plus loin. heureusement, elle s'était retenue, sinon sa tête aurait éclaté comme un melon trop mur.
Il fut aidé à se relever par Shiro, cela n'était pas réellement nécessaire, le coup étant plus impressionnant que violent, mais il apprécia cette marque qui, si il la respectait dans un champ de bataille, pourrait sauver la vie à de nombreux ninjas, surtout si il avait choisit la voie la plus difficile des ninjas : la médecine. La remarque qu'il fit au sujet de sa soeur ne fut pas des plus fausse et Rakurai lui répondit du même ton de conspirateur, mais devant les yeux injectés de sang et ses naseaux fumant de l'air, c'est à se demander si rakurai n'allait pas mourir ici. Heureusement, sa soeur faisait plus peur que mal, il fallait juste éviter qu'elle perde son sourire ou cesse de montrer un seul sentiment, si tel était le cas, et bien votre mort était assuré, peu importe le temps que cela prenait. Elle appelait ça "Le Masque de Mort", ce n'était pas une technique, c'était une guerre des nerfs. Un visage aussi impassible, froid, et fermé alors qu'elle fait montre d'une joie de vivre énorme est toujours un choc, enfin, aucune raison qu'elle ne tue quelqu'un à Kumo, pas encore tout du moins.
Finalement Shiro demanda si il pouvait les accompagner à la bibliothèque, pas une mauvaise idée en soi, à trois ils avaient plus de chance d'atteindre cette fichu bibliothèque planqué dans la ville. Yuna, fatiguée très certainement, auto proclama Shiro comme guide officiel pour la bibliothèque et il fallait pas être un génie pour voir qu'à son visage il ne savait pas du tout où il allait. Chose qu'il fit remarquer à Yuna quelques minutes plus tard; Réaction immédiate, coup de poing au visage qui envoya voler le pauvre étudiant deux mètres plus loin, mais comme pour Rakurai, le coup ne lui fit aucun dégât réel, juste plus impressionnant que les frappes normales. Cependant, en se levant, Shiro posa une étrange question à Rakurai, une question au sujet d'un pouvoir spécial ou d'un esprit. Coté esprit, il était gaté, trois dans son corps, et un certains nombres dans son livre des Âmes, mais comme l'un et l'autre était une affaire personnel de Rakurai, il préféra éluder la question, optant pour le mensonge.


¤Rakurai¤
"Un pouvoir spécial ? Non, je n'en ai aucun, je sais que Kaisan, un autre étudiant fait partie du clan Hyyuga, mais je n'ai rien qui se rapproche d'un tel pouvoir, et pour les esprits, j'en ai un frappeur juste derrière moi comme tu à peu remarquer. Aie ! Ouille ! Oui, oui c'est bon Yuna, je plaisantais, rolala, et ben, t'es de mauvais poil aujourd'hui soeurette."

¤Yuna¤
"A qui la faute banane ?"

Inutile d'insister, quand Yuna n'était pas dans son assiette cela se voyait de manière très, frappante, et le terme était choisit avec soin. Enfin, toujours est il que se tandis qu'il se massait le crâne avec vigueur une personne vint à leurs rencontre. Si l'on ne parlait que de la masse musculaire il devait faire à peu prés la taille de Kempachi, mais pas encore sa masse musculaire, presque, mais pas encore, sûrement un ninja de Kumo au vu de son brassard, inconnu au bataillon de Rakurai, faut dire, il avait croiser peu de shinobi durant sa formation, préférant la solitude à la promiscuité des autres ninja, mais désormais, vu son grade, il était obligé de croiser d'autres ninja. Le nouveau ninja se planta devant Yuna avec l'air de celui qui est sur de lui, Yuna jetant un regard de travers à la masse de muscles, et, pour être tout à ait honnête, Rakurai était heureux de ne pas être le destinataire de ce regard. Il parla un peu à tout le monde, mais surtout à Rakurai, chose étrange, il le nomma par son prénom, pourtant Rakurai était sur de ne pas l'avoir rencontré auparavant. Finalement il demanda la raison de la poussière sur leurs vêtements, chose facile à comprendre au vu du regard de Shiro et du fait que Rakurai préféra garder sa tête entre sa main droite quand il entendis les remarques de Shikano. La réaction fut immédiate, devant une personne aussi sure, Rakurai préféra s'interposer entre sa soeur et le genin, Shikano selon lui, soit ce sera Shikano alors. La seule chose que Rakurai réussit à faire fut de se faire balayer par la course de sa soeur, plus bourrine que d'habitude, perdant un peu de sa légèreté, tout comme son mouvement de poing, qui fut anormalement lent pour Rakurai et l'esquive de Shikano le prouva immédiatement. La vraie force de Yuna était au dessus de ça, mais soit elle ne voulait pas la montrer, soit elle ne le pouvait pas, et quand elle se prit une gifle, Rakurai compris, il préféra d'ailleurs rester immobile quand il comprit, croisant les bras sur son torse.

La réaction de Shiro fut plus virulente, surtout après qu'il se soit penché sur Yuna qui réagis par un gémissement indiquant qu'elle pleurait, ceci suffit à Shiro pour qu'il se jette à corps perdus dans le combat, mauvaise idée, étudier l'adversaire était la clé, se jeter dans le combat n'était rien d'autre qu'un moyen d'agir de manière sauvage et de manière désorganisé, cependant, cette sauvagerie avait le don de rendre la plupart de nos attaques imprévisibles vu qu'elles n'avaient que pour fondement les sentiments et non pas un ordre pré établis d'enchaînement logique pouvant être mémorisé. Malheureusement, et malgré cet "avantage" de sentiments de la part de Shiro, Shikano se défit rapidement de son adversaire grâce à un rapide, mais non moins efficace coup au niveau de la nuque, rapide, net et efficace. Rien à dire.
Finalement Shikano se tourna vers son adversaire, bien qu'il n'en était pas vraiment un, il le félicita de son action et se permit même de le sermonner, ce qui amusa encore plus Rakurai. Son demi sourire s'élargit sous son oeil bandé, il était amusé par toute cette débauche et, mine de rien, cela lui offrait des information complémentaire sur ses alliés et compagnon d'armes, chose non négligeable quand ils seront tous en combat.
Le génin Shikano alla vers Yuna tout en parlant à Rakurai, ce qu'il dit surpris beaucoup Rakurai, il avait déjà entendu parler de lui, Rakurai ne voyait pas trop comment, il passait la plupart de ses temps libre à la bibliothèque ou chez lui en train de faire une réparation ou en train de s'évertuer à comprendre le fonctionnement de son bouquin. Cependant, ce qu'il dit sur l'intelligence de Rakurai le fit exploser de rire, non pas de manière irrespectueuse, mais de manière amusé, comme quand on viens de raconter une super blague à un pote. Finalement, il réussit à se calmer avant de s'approcher de sa soeur qu'il fit disparaître d'un rapide mouvement de main : Bushin, et un bon en plus.


¤Rakurai¤
"Si mon action à imposé ton respect, mes excuses, mais je n'avait aucune raison d'intervenir. Je t'avoue avoir été surpris quand j'ai vu ma soeur se faire frapper comme ça, surtout par quelqu'un de plus faible qu'elle, sans vouloir te vexer. Mais en observant avec plus de détail le corps de ma soeur au sol j'ai remarqué que ses cuisses faisaient cinq centimètres de moins que d'habitude, j'ai donc compris que ce n'était qu'un clone. Elle à du permuter juste avant ton attaque et toi tu à frappé le rondin de bois qu'elle à transformé en clone dans la foulée, pas mal de tout. Allez, sors de là Yuna !"

La soeur de Rakurai sortit d'un arbre, le sourire aux lèvres avant de se diriger vers son frère.

¤Yuna¤
"Ce n'est pas drôle frangin, tu sais bien que ces cinq centimètres sont ne trop sur mon corps, c'est à cause des chocolats, mais je suis contente de voir que tu à réussit à me distinguer d'un vulgaire bushin. Quand à toi. Elle pointait du doigt Shikano. Tu est quelqu'un de violent, mais quelqu'un de violent qui peut devenir fort, un jour, tes mouvements ne sont pas tous bon et tu dépense de l'énergie inutilement en te déplaçant rapidement, bouge juste ton corps quand tu veux esquiver des attaques, déplace toi complètement que si aucunes autres options n'est possible, enfin tu l'apprendra via ton sensei ça."

Rakurai écouta les conseils de Yuna d'une oreille tandis qu'il s'approchait de Shiro avant de lui murmurer doucement des paroles que son père et son grand père avant lui lui avait réciter.

¤Rakurai¤
"Si tu n'est pas capable de défendre quelqu'un, tu est quelqu'un d'inutile, ceci est encore plus important chez les ninjas. Vouloir défendre Yuna fut un bon réflexe, cependant ton erreur fut de te jeter à corps perdus dans le combat. l'honneur ne sert qu'aux morts, si tu ne peut pas le combattre, étudie le, si tu ne peut pas le vaincre, affaiblis le, si rien ne marche, fuit et reviens plus tard. Combattre de cette manière est te voué à une mort certaine, mais pas seulement toi, mais aussi ceux que tu cherchais à protéger, souviens toi bien de ça Shiro, là, en situation réel, tu serais mort et tu aurais tué Yuna. Suite à cela Rakurai se redressa avant de se mettre devant Shikano son sourire de retour sur son visage. Bon, retour à la case départ Shikano mes actions avaient déjà une finalité, donc je ne pense pas que tu pourra me juger vis à vis de cela. Cependant, par curiosité, qui ta parlé de moi ?"

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Mer 2 Mai - 22:45

Shikano se réjouissait déjà d'avoir puni une personne de plus dans sa liste, et une fille cette fois-ci. Mais pour lui, puisque ses senseïs lui demandaient à chaque reprise d'être tolérant avec les filles, de ne pas les sous-estimer, il se donnait tout le droit de frapper une fille. Pour lui, c'était la logique, la nature. Si une fille veut être kunoichi, alors elle doit endurer autant que les garçons. Bref, il était, comme toujours, fièr de acte. Après avoir relevé Shiro, il tendît la main vers... un nuage de fumées ?

* Quoi ?? Mais quand a-t-elle permuté ?? Resaisis-toi Shikano, elle peut t'attaquer !! *

Sans trop le montrer, tous ses sens s'actionnèrent, pour ainsi mieux encaisser, voire esquiver la contre-offensive eventuelle de Yuna. Mais, à sa grande surprise, elle revînt parmis le groupe, un sourire sur le visage après les remarques de son frère Rakurai.

" Si mon action à imposé ton respect, mes excuses, mais je n'avait aucune raison d'intervenir. Je t'avoue avoir été surpris quand j'ai vu ma soeur se faire frapper comme ça, surtout par quelqu'un de plus faible qu'elle, sans vouloir te vexer. Mais en observant avec plus de détail le corps de ma soeur au sol j'ai remarqué que ses cuisses faisaient cinq centimètres de moins que d'habitude, j'ai donc compris que ce n'était qu'un clone. Elle à du permuter juste avant ton attaque et toi tu à frappé le rondin de bois qu'elle à transformé en clone dans la foulée, pas mal de tout. Allez, sors de là Yuna ! "

" Ce n'est pas drôle frangin, tu sais bien que ces cinq centimètres sont ne trop sur mon corps, c'est à cause des chocolats, mais je suis contente de voir que tu à réussit à me distinguer d'un vulgaire bushin. Quand à toi. Elle pointait du doigt Shikano. Tu es quelqu'un de violent, mais quelqu'un de violent qui peut devenir fort, un jour, tes mouvements ne sont pas tous bon et tu dépenses de l'énergie inutilement en te déplaçant rapidement, bouges juste ton corps quand tu veux esquiver des attaques, déplaces toi complètement que si aucune autres options n'est possible, enfin tu l'apprendra via ton sensei ça. "


Maintenant, ce fût le tour du barbare d'adopter le même sourire. Malgré la violence dont avait fait preuve le jeune Taijutseur, Yuna le voyait déjà comme un grand ninja, mais, il y avait du pain sur la planche.

" Merci pour ta remarque. Je ne peux pas penser la même chose pour toi, car tu l'es assez déjà. Je te respecte, tu es la deuxième kunoichi qui a une plus grande force que la mienne. Mais, je suis en désaccord avec un de tes points de vue. Tu estimes que je fais des mouvements inutiles, mais, même si tu as raison, ces mouvements ne me fatiguent nullement, je peux même dire que ça me fait du bien. De toute façon, je préfère ça que de doser ma rapidité, et de reçevoir un coup de plein fouet par erreur d'observation et d'analyse. "
" Laisses moi aussi dire que je t'ai sous-estimé. J'ai fais une erreur, je l'avoue. Mon observation et mon analyse m'ont comme toujours trompé, donc tu vois, je ne fais pas très confiance à mon sens de déduction. C'est pour cela que je compense cette faiblesse par un entraînement physique plus poussé que la norme. A vrai dire, je m'entraîne comme un damné pour un jour surpasser des ninjas de ton genre. Et, je sais que je peux y arriver. Ce n'est qu'une simple question de temps, et de motivation. J'en ferai les preuves durant le tournoi Chuunin... "


Il en avait terminé avec Yuna, son regard se tourna donc vers son frère, Rakurai. Après tout, Shikano pouvait deviner par l'indifférence du jeune genjutseur après la tombée à terre de sa soeur. Il n'avait pas bougé d'un poil, et c'était anormal, enfin normal pour un intelligent de cette sorte. Le barbare s'était fait avoir. Néanmoins, il oublia très rapidement cette erreur, car Yuna restait, de son point de vue, une personne très abordable. Il pouvait ainsi deviner qu'il en était de même pour Rakurai, mais il fallait aussi trouver un sujet pour commencer une discussion intéressante. Le barbare ne voyait qu'une seule chose : le tournoi Chuunin.

" Tiens, en parlant du tournoi Chuunin, je voudrais bien te demander si tu vas y participer. Car ce serait vraiment dommage de ne pas voir un génie comme toi dans un grand challenge. D'après mes sources, j'ai entendu dire qu'il fallait obligatoirement une équipe de trois genins pour pouvoir y participer. Et, c'est justement ce qu'on a sous la main : un aveugle, un barbare, et un génie. Et franchement, ce sera un plaisir pour moi de te voir à mes côtés, ca fera toujours quelques os à casser en plus. "

Shikano fût pris à ce moment précis par un fou rire, une chose qui était inhabituelle aussi bien pour lui, mais pour les kuméens aussi.
Sans trop savoir pourquoi, le barbare s'arrêta de frémir à la vue de Shiro qui était resté en retrait par rapport aux trios. Après tout ce n'était qu'un étudiant, et les paroles lancées par Rakurai étaient un peu lourdes à digérer pour un simple académicien.


" Arrêtes de te faire souffrir en toi même, franchement ca n'en vaut pas la peine du tout. Tu seras un bon ninja, ne désespères pas, ou je m'énerve... "

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Sam 12 Mai - 23:40

Toujours étalé par terre, j’observais ce qu’y allait bien pouvoir arriver. Shikano allait-il arrêter là ou allait-il passer maintenant au suivant qui était à présent Rakurai ? A la grande surprise de Shikano, la Yuna qui sanglotait à ses pieds était en fait un clone.
C’est alors que Rakurai révéla pourquoi celui ci n’avait pas agit, il savait depuis le début que la Yuna qui brayait était fausse. Elle fut par la suite son apparition en plaisantant avec Rakuraï et Shikano.


*Merde, il y a un trop grand niveau entre eux et moi. Il faut vite que je m’entraîne pour les rattraper.*

Il y avait décidément un trop grand écart. Ceci était certainement du au manque d’expérience vu que ces deux hommes avaient été promus au rang de genin mais il avait une autre raison, je n’étais pas encore en possession de la meilleur technique d’un ninja, les jutsu. C’était peut être du à ma longue absence.

*Parfois je me demande à quoi ce pacte me sert.*

[Kojima] « Ne doute pas de tes actes passés. Ne te soucis que du futur et tu verras que ce pacte te sera utile. »
[Shikano]" Arrête de te faire souffrir en toi-même, franchement ça n'en vaut pas la peine du tout. Tu seras un bon ninja, ne désespères pas, ou je m'énerve... "
[Shiro] « Je ne crois pas pouvoir encaisser un nouveau coup alors je vais éviter une nouvelle confrontation. Je te remercie pour tes encouragements. »

Je regardais Rakuraï et je me rappelais qu’il avait dit qu’il n’avait aucun esprit en lui mais Kojima ne pouvait se tromper.

[Shiro] « Je compte bien en apprendre d’avantage sur toi et ton clan Rakuraï mais s je vous laisse, j’ai un entraînement à terminer. »

Je saluais les deux genins puis je tournai le dos et mon regard croisa celui de Yuna, je dus baisser les yeux.

[Shiro] « A la prochaine… »

Je m’éloignais sans me retourner. C’était un choc pour moi. Etre incapable de défendre une femme et de plus que celle-ci vous mène en bateau.

*C’est la dernière fois que ça arrive. J’ai été incapable de respecter les lois de mon clan. Je n’ai pas été capable de la protéger.*

[Kojima] « Tu es trop dur avec toi. Comment veux-tu devenir plus fort si tu n’échoues jamais ? »

*Kojima, c’est le moment ou tu dois m’aider pour m’entrainer, je veux que constamment tu me donnes ton chakra. Il faut que je m’habitues à le porter.*

[Kojima] « Très bien. »

Je disparus des yeux des trois personnes avec un éclair mauve qui m’entourait.

*Ci cela pourrait leur faire oublier ma lamentable
défaite.*



[Va vers [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]]

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Jeu 5 Juil - 14:08

[Rakurai, Shikano, Shiro: +5xp Pour Rp]

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Sam 29 Déc - 12:56

Une petite demoiselle se baladait dans Kumo, toute pensive. Les yeux perdus dans l’immensité du magnifique par terre, l’index sur la lèvre et l’autre main sur la hanche, elle avait tout du portrait comique. De plus avec son grand pinceau dans le dos, elle ne passait pas le moins du monde, discrète. Elle marchait, tournait, virait cherchant un petit coin tranquille où réfléchir sur ses projets futurs. Les Inkuu, une famille secrète presque oublié, comment avait-on pu oublier leur prestance, ça en était humiliant… Mais si tous les membres du clan, comme ses parents se sont cachées et ont changé de nom, ça devient déjà plus compréhensible. De plus, ce clan faisait tout pour se faire disparaître, faisant taire le moindre bruit à cause de la fameuse et crainte organisationi… Cette organisation qui la poursuivait d’ailleurs activement… Et puis, elle pensait à certaines choses qui s’en mêlaient dans son esprit. L’un d’eux l’avait vu manipuler l’encre, il était à son épaule… Cette histoire remonte dans le temps, mais Haiyu s’en rappelait dans les moindres recoins. Il était si prêt d’elle, elle aurait du sentir son souffle sur sa nuque, mais rien, elle ne l’avait même pas entendu, rien du tout… Si il a tenté de s’emparer d’elle, c’est qu’il savait des choses, qu’elle-même sûrement n’avait pas connaissances… Et si il savait plus de choses qu’elle, il devait se douter qu’elle irait à Kumo pour retrouver la trace de sa découverte et donc, ici, elle ne se sentait pas à l’aise. Quelque chose la torturait et ne lui donnait pas envie de savoir ce que c’était… Un malaise permanant, et comme un paranoïa s’alternait depuis ces pensées. Et si il était déjà là, derrière elle ? Que lui voulait-il ? L’homme qui l’avait secourut, qui est-ce ? Qu’est-il devenu ? Pourquoi l’avoir sauvé, était-ce volontaire ? Pourquoi ses parents lui avaient menti ? Pleins de questions qui venaient de ci et là et se mélangeait les une aux autres pour donner un mal de crâne fou à la kunoichi.

Complètement perdue dans ses débats mentaux entre affirmation, raison et logique, elle bouscula quelqu’un dans sa maladresse de toujours… Elle se retrouva projeter sur le derrière, en face d’un homme imposant qui ne semblait pas apprécier. Encore une bourde pour la miss… Posant sa main derrière sa tête, elle afficha un large sourire, avant d’entendre un craquement d’os bruyant… Qui venait de ce même homme. Elle écarquilla les yeux, et se releva en quatrième vitesse pour se diriger vers le parc qui était juste là, au coin de la ruelle, indiqué par son portail de fer blanc. Le charmant monsieur qui avait toute les qualités.. Galant, romantique, doux et attentionné envers les femmes prit sa poursuite l’air fâché. Personne au monde n’était plus apte que Kuro à s’attirer des ennuies ! Courant aussi vite qu’elle pouvait, elle entra dans le parc, tentant de semer le charmant mâle qui avait décidé de lui en vouloir. Course poursuite entre les arbres, Haiyu avait une courte tête ! Sauf qu’en parfaite idiote, elle tentait de ne pas écraser les derniers pissenlits de la saison. L’homme furieux ne lâchait pas prise. Haiyu tourna la tête pour voir où il était, et faillit se cogner contre un arbre… Se retournant, dos bien coller à l’arbre, elle mit ses mains en avant, paume ouvert, un large sourire sur le visage, gêné.


« Et euuuh si on parlait ? Je m’excuse ! Vraimeeee… »

A peine arriver, il avait écraser son poing dans l’arbre, Haiyu se surprit elle-même en voyant qu’elle s’était baissé, évitant le coup. L’homme ainsi, venait de se faire mal à la main, et elle en profita pour fuir. La course lui avait totalement fait oublier tous ses soucis, là, elle n’y avait plus la tête du tout ! La seule chose qui l’occupait c’était… « Avec mon pinceau, je passe sous cette branche ou pas ? » c’était LA question incontournable du moment, mêlant finesse et philosophie à la poésie lyrique. Sauf que, cette question était de loin là plus essentiel à la survie de la kunoichi pour le moment ! Il y avait une branche, assez haut, toute en restant à sa portée. Elle tourna la tête pour voir ou était le bougre, et, courant posa son pieds brièvement sur le tronc pour attraper la branche, et fit une belle rotation autour de cette dernière, laissant passant le ninja sous elle, pour finalement se retrouver derrière. Aussitôt retourné, il revint à l’attaque, et Kuro n’avait plus qu’à courir deux fois plus vite…

Il y avait deux personnes là-bas, un jeune homme et une jeune fille, ensemble qui parlait… Il était assez proche l’un de l’autre, mais Kuro trouva le moyen de passer entre eux, en ne prononçant qu’un…« Désolée ! » Hâtif. Les deux, un peu choqué par un tel toupet commencèrent à vociférer, lorsqu’ils furent bousculés par un homme qui courrait lui aussi. Cette fois, le choc était deux fois plus fort, Keiko, la demoiselle, en tomba, et il n’y eu aucune politesse. Kuro voyant ça du coin de l’œil s’arrêta net exorbitée. L’homme lui néanmoins ne s’arrêta pas, lui fonçant dedans tel un rugbyman… Kuro vola et vint s’écraser contre un tronc, le pinceau renforçant le choc. Elle se releva néanmoins, mécontente.

« Alors là mon coco… On ne va pas s’entendre… »

Elle avait un petit air à la Anko, oui, mais elle n’avait pas le même niveau néanmoins, mais, comme si un miracle ne se produisait jamais seul, elle évita un deuxième coup de poing au niveau du visage, en ayant décollé la tête sur la droite. Elle s’étonnait vraiment… Jusqu’à recevoir le poing de l’homme dans l’estomac….

« Toi… T’es vraiment… Borné ! »

Les deux ninja ne savaient de quel œil regarder la scène, d’un côté, elle était illogique d’elle-même, il n’y avait pas grand-chose à comprendre…

*Tout ça en cherchant une mairie et éventuellement quelqu’un pour me guider, pouah !*


Level 3 :
HP:58/58 MP:58/58
FOR:12 AGI:1 VIT:11 DEX:1 INT:11 SAG:1
TAI:7 MED:12 NIN:6 GEN:6
Pts de Stats:1

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Sam 29 Déc - 15:37

[Je suis pas sûr d'avoir bien compris la fin de ton post, mais je te suis quand même ! D'après moi, un coup de poing dans l'estomac et tu t'évanouies... Si je me trompe reprend moi via un mp, je corrigerais le post =) ]

*Nous voilà avec une bonne somme... on va pouvoir s'acheter ce fameux plat pour notre recette expérimentale. Mais, P'pa, t'es sûr qu'on devrait pas garder cet argent pour autre chose, de plus important j'entend... ?*

*C'est toi qui voit fiston. Là j'imagine qu'on pourrait, avec toutes ces pièces, se payer ce fameux laboratoire de pilules médicinales, ou encore améliorer notre équipement... Ha non, celui-là est déjà à fond c'est vrai. Hmmm... Le laboratoire ne serait pas à négliger je pense. On verra pour les plats ensuite, et de toute façon, qui te dit que c'est ce type de plat qu'il faut acheter ? Rien, donc attendons et posons la question à quelqu'un, à la rigueur.*

Ce même sentiment intérieur de compréhension mutuelle arriva et Alu continua son chemin, le pas relâché. Il approcha bientôt l'entrée du Parc de Kumo, passage nécessaire pour rejoindre sa maison, et endroit plutôt fréquenté, pouvant être utile quant à la question à poser.

La nature régnait en ces lieux, et c'en était réellement agréable. Alu n'avait pas senti le vent contre ses joues depuis si longtemps... L'odeur des fleurs et des arbres, la douce mélodie des oiseaux guillerets et de l'eau de la rivière sauvage. Mais qu'était cette forme au loin ? Etalée dans l'herbe tel un ivrogne évanoui après une nuit de débauche. Ces couleurs, noir et blanc, cet aspect poilu... Bubba ! Que faisait cet abruti de panda dans le coin, à une heure pareille ? Quoiqu'il en fut, Alu s'en approcha et vînt réveiller l'animal avec la tendresse d'un maître aimant.


*Tu n'y arriveras pas comme ça, fous lui un bon coup de pied au cul !*

*On a pas la même notion de l'éducation visiblement...*

"Et Bubba...? Réveilles-toi gos patapouf !"

"Arrêtes ! Bubba, prends ton temps... mas pas trop quand même. Bon, tant pis, je t'emmène avec moi."

Le ninja attrapa le panda et le monta sur son dos, sentant la respiration de l'animal dans son cou. Après quelques minutes de marches Alu s'arrêta net, réfléchissant un instant. Puis il posa Bubba rapidement, tout en gardant une certaine délicatesse qu'Alucard ne se serait pas permise. Courrant à présent, il arriva presque au niveau d'une jeune personne, étendue sur le sol, visiblement en mauvais état.
Du sang coulait de sa bouche, une main était crispée sur son estomac. Une bagarre peut-être. Une agression ? ... Pourquoi vouloir blesser une si jolie jeune femme ? S'accroupissant avec discrétion, Alu approcha ses mains de la blessure ventrale, et analysa les dégâts. Un sourire se dessina aux coins de ses lèvres tandis qu'il préparait un simple jutsu de soin, enchaînant les sceaux et malaxant son chakra avec une habitude claire.

Du chakra blanchâtre s'échappa de ses paumes et vînt s'infiltrer dans le ventre de la blessée. Ainsi il passa sa main droite sur l'abdomen et le visage de la jeune fille, puis revînt au niveau de l'estomac, terminant la technique par un léger contact. Une bonne dose de chakra devait l'avoir réveillée.


"Vous allez bien, mademoiselle ?"

*T'es trop clean Alu...*

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Sam 29 Déc - 18:33

Soudainement réveillée par une étrange sensation, elle ouvrit doucement les yeux… Il y avait quelqu’un. Les yeux écarquillés, elle voulut reculer, mais l’arbre lui rappela certaines choses, et elle dressa ses mains devant son visage…

« Non, ne recommencez pas ! Je ne voulais pas vous bouscul…..eer »

Son regard changea, entre ses doigts, ce n’était pas le visage de la brute. Elle posa sa main derrière sa tête et fit un large sourire gêné. La chance et la finesse de Kuro s’étaient encore matérialisées…

« Je vous prie de m’excuser, j’étais… ailleurs, pour ne pas changer mes habitudes… »

Elle lui adressa un sourire avant de remarquer qu’elle n’avait plus mal à son estomac. Elle tâta derrière son épaule et sentit bien la large présence de son pinceau géant… Le jeune homme la regardait bizarrement, il devait sérieusement s’interroger…

« Oui je vais bien, et non, je n’ai prit aucun coups à la tête »

Elle afficha un sourire gêné, elle n’était vraiment pas douée, et encore moins à l’aise en présence d’une personne. Montrant une fois de plus la maladresse, elle se releva, et faillit de peu se rasseoir sans le souhaiter. Son pinceau géant attaché et placé sous son dos heurta une branche basse, l’empêchant de se relever… Elle fit indiscrètement un pas sur le côté pour ne plus avoir cet air idiot sur le visage…

« Je vous remercie, vous avez dû lui mettre une sacrée correction pour le faire partir ! »

Kuro était faite pour toujours avoir un train de retard sur l’histoire… Encore une preuve criante, qui avait de quoi faire trembler Kumo, le village venait de s’équiper d’un boulet tout frais arrivé, tout neuf. On ne pouvait pas lui reprocher d’être nature ! Bien qu’elle ne le soit pas. Haiyu se faisait honte à jouer une pareille timbrée, mais, tant que ça ne faisait honte qu’à elle, tout allait bien.

« Kuro Sumi, nouveau fardeau pour Kumo ! »

La pointe d’ironie dans sa phrase était, c’était sur, mais, ce qui pouvait le plus effrayer en somme, c’était l’air sérieux qu’elle avait en disant cela… Un jour peut-être, Kumo se débarrasserait du fardeau qu’est Kuro, pour se doter d’une réelle personnalité, Haiyu…


Level 3 :
HP:58/58 MP:58/58
FOR:12 AGI:1 VIT:11 DEX:1 INT:11 SAG:1
TAI:7 MED:12 NIN:6 GEN:6
Pts de Stats:1

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Sam 29 Déc - 18:58

¤Kuro¤
« Je vous remercie, vous avez dû lui mettre une sacrée correction pour le faire partir ! »

¤Alucard¤
"Oh oui d'ailleurs... Je n'ai vu personne en arrivant, votre agresseur a dû s'en retirer de lui-même. A moins que..."

Un léger coup d'oeil à Bubba, étendu au loin... Non, tout de même pas, ce panda n'avait pas pu mettre en déroute un homme. Quoique, il pouvait parfois se transformer en panda de combat, bien que la plupart du temps c'était le plus infâme camarade qu'on puisse avoir, gaffeur à gogo. Le doute persista, un entretien avec l'animal était nécessaire, mais pas immédiatement, cela pouvait attendre.
La jeune fille le ramena à leur conversation.


¤Kuro¤
« Kuro Sumi, nouveau fardeau pour Kumo ! »

¤Alucard¤
*Bon ba ça nous fait la vingtième à peu près non ? Comment veux-tu qu'on forme des ninjas d'élite avec ces nouvelles recrues qui sont, ou se qualifient comme tel, des fardeaux... ?*

¤Alucard¤
*Laisse moi gérer ça, tu veux ?*

¤Alucard¤
"Ravi de faire ta connaissance, Kuro. Mon nom est Alucard Hyuuga, Juunin et Médecin d'Elite de Kumo no Kuni. A ton service." Termina-t-il en s'inclinant face à la jeune femme.

Tout en se relevant il afficha un sourir chaleureux de bienvenue et baissa sa capuche, présentant plus clairement son visage doux et mystérieux sous cette double personnalité. Ses yeux verrons se posèrent un instant sur le grand pinceau accroché au dos de Kuro.


¤Alucard¤
"Puis-je te demander à quoi te sers cet objet, derrière toi ? Je suis bien curieux !"

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Sam 29 Déc - 19:48

Attention, Alucard tentait de toucher la personnalité de Haiyu au travers de Kuro… L’attaque frontale ne passerait pas. Kuro détacha la sangle, et l’énorme pinceau martela le sol, entraînant une légère vibration du pissenlit juste à côté, et fit retentir un bruit sourd. Elle le plaça sur son flanc, soutenu et soutenant son même coude. Ainsi elle le tenait, tout en s’appuyant dessus. Elle sourit, et, de la douce voix qu’elle avait, demanda.

« Ca ? Ce pinceau est mon fardeau à moi. Il a plus une valeur sentimentale que réel, j’aime les arts, et surtout, la calligraphie et l’écriture, que je pratique souvent. Je maîtrisais les sceaux autrefois, mais on m’a dit que c’était plus de l’art abstrait qu’un véritable moyen de combat, j’ai donc lâché l’affaire pour devenir… Médecin, tel que vous l’êtes. »

Elle n’avait en aucun cas parlé d’encre, et c’était surtout à ça que le pinceau était utile, tout l’enseignement des techniques du clan Inkuu étaient gravées à l’intérieur du bois, mais ça, elle ne le savait elle-même pas. C’était vraiment une chose très importante à ses yeux, et elle ne s’en séparait jamais…

« Et puis, la lourdeur de celui-ci me fait travailler ma force, et ainsi, j’augmente plus ou moins ma vitesse, courir aussi vite, un poids sur le dos, que lorsqu’on ne le porte pas, c’est un progrès considérable que j’aime exploiter. »

Elle termina son explication par un sourire, elle n’était peut-être pas si idiote qu’elle semblait vouloir se donner l’air, mais encore fallait-il la croire. Elle passa sa main sur sa bouche, et constata une teinte rougeâtre, un peu comme celle de ses yeux. Elle frotta, sans plus de discrétion que d’habitude, pour retirer le sang séché.

« Qu’est-ce qu’un ninja fait là, alors que l’examen chunin est lancé dites-moi ? »

Elle posa son autre main sur sa taille. Elle avait soudainement un air sérieux et réfléchi. Etait-ce un moment d’inattention de la part de l’actrice, et avait-elle laissé tomber son masque un bref instant ? Bref oui, car aussitôt qu’elle s’en aperçu, elle se mit à sourire naïvement.

« Je parle trop non ? »


Level 3 :
HP:58/58 MP:58/58
FOR:12 AGI:1 VIT:11 DEX:1 INT:11 SAG:1
TAI:7 MED:12 NIN:6 GEN:6
Pts de Stats:1

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Sam 29 Déc - 20:19

¤Alucard¤
"Oh, pour écrire ? ... Ca me paraît un peu gros... La petite plume que voici est largement moins encombrante ! Mais, d'un autre côté j'ai saisi l'utilité secondaire de cet objet. Il te sert à former ton physique, ce que cette plume ne parviendrait pas à accomplir."

D'un geste vif il rangea la plume dans une poche de son manteau, à l'abri des chocs. C'est alors que la jeune demoiselle enchaîna sur une question, quelque peu... inattendue, et surtout inespérée.

¤Alucard¤
"Disons que je suis en congé et qu'on se relais pour l'administration et la surveillance des épreuves..."
"... Et non tu ne parles pas trop."


¤Alucard¤
*Alu... ça fait deux mensonge en deux phrases... *

¤Alucard¤
*Qu'est-ce tu voulais que je dise ? Pas la vérité tout de même ? Qu'on a pas regardé notre courrier et que nous ne savons rien du déroulement du tournoi... Bien joué !*

¤Alucard¤
"Quoiqu'il en soit, j'imagine que tu ne sais pas trop ou te rendre. Et si on allait voir à l'arène comment se passe le Tournoi ? Ce serait une occasion de te faire rencontrer du monde !"

¤Alucard¤
*Et de te faire trouver un boulot crétin...*

Alu ne fit pas attention à cette dernière remarque et sourit en attendant la réponse de Kuro.
Petit à petit il reculait, entraînant, l'espérait-il, la jeune fille avec lui. C'est ainsi qu'il passa à côté de Bubba, qu'il attrapa et remit sur son dos. Le panda dormait profondément.

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Sam 29 Déc - 20:40

Inconsciemment, elle le suivait, mais avait prit résolution de se taire. Elle avait remit la sangle de son pinceau en place et avançait, le suivant, sans au départ l’avoir réellement remarqué. Et puis elle remarqua le panda qu’elle avait déjà croisé, totalement endormi, chose peu étonnante car un panda ne sait théoriquement faire que ça… Kuro ne pu se retenir… Alors qu’alucard venait de le portait. Si elle le réveillait, on pouvait d’avance plaindre le jounin… Malheureusement pour lui…

« Aaaaaaaah !! Mon sauveur ! Je me rappelle de toi ! Merciii pour la brute ! »

Elle n’avait pas remarqué que le panda dormait, et qu’elle criait… Haiyu avait un ricanement sadique inaudible, lorsqu’elle faisait agir son personnage de cette façon. Pour lui donner un air encore un peu plus appart, elle reprit…

« Oooh qu’il est choooû ! Kyaaaaaaaaaaaaaaaaaâ ! J’adore ces animaux, c’est trop trop trop trognon ! »

Le panda sur le dos d’Alucard commençait à s’agiter grognon… Il risquait de se réveiller, il ne fallait pas faire de bruit. Il n’y avait que Kuro qui ne l’avait pas remarqué, et qui continuait, parlant un peu plus fort à chaque fois.

« Il n’est pas trop lourd ? Ooooh mais qu’il est trop craquaaaant ! J’ai toujours rêvé d’en croiser un ! »

Bubba se réveilla et s’étira sur le dos de son porteur, en parfait fainéant. Kuro était aux anges. Elle regardait ses petit yeux ses grosses papattes que l’animal faisaient gesticuler sur le dos d’Alucard. A partir de cette instant, elle se tut réellement et se contenta de sourire.


Level 3 :
HP:58/58 MP:58/58
FOR:12 AGI:1 VIT:11 DEX:1 INT:11 SAG:1
TAI:7 MED:12 NIN:6 GEN:6
Pts de Stats:1

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Dim 30 Déc - 14:28

¤Alucard¤
*Arrête de crier... Arrête ça... Alu démerde toi pour qu'elle cesse ou ça va mal finir.*

¤Alucard¤
*Mais je peux pas faire ça, elle à l'air si contente... Elle vient d'avoir un choc, mieux vaudrait ne pas la brusquer.*

¤Kuro¤
« Il n’est pas trop lourd ? Ooooh mais qu’il est trop craquaaaant ! J’ai toujours rêvé d’en croiser un ! »

Une secousse parcouru la poitrine du Juunin, et dans un coup de tonnerre deux hommes s'interchangèrent. L'expression faciale de l'homme avait murie, ses traits s'étaient endurcis, et tout cela bien que léger pouvait se sentir aisément. Un geste rapide de la main droite et on n'entendit plus un son provenant de la jeune fille. Alucard jeta un coup d'oeil pour vérifier.
Du sang s'était échappé de la blessure sur les lèvres de Kuro et s'était emmagasiné devant sa bouche, créant comme une plaque dure. Ainsi plus aucun son ne pouvait s'échapper et le Juunin était tranquil.
Un nouveau coup de tonnerre, bien que muet, retentit.


¤Alucard¤
"Ne t'inquiète pas ça n'est rien. Non, ne t'acharne pas à l'enlever tu ne le peux pas. Peut-être dans quelques années... Je te le retirerais une fois que nous serons à l'arène. Je suis navré."

Le panda s'était tranquillement rendormit, commençant à ronfler paisiblement. Une secousse l'en interrompit.

"Si tu avais pleinement réveillé Bubba, il n'aurait vraiment pas été content... Je me rapelle du jour où il a mis en déroute, après avoir persécuté, l'actuel Raikage.... Hahahaha"

Ces doux souvenirs apaisèrent son esprit. Kempachi, quel doux camarade tu avais été. Aujourd'hui la fréquentation était difficile, tu étais trop occupé...

[Essai de poster à l'arène, si tu penses pouvoir atteindre ce lieu dans ton post. Sinon je m'en chargerais au prochain.]

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Jeu 10 Avr - 18:25

Kumo était un village magnifique, Sukiro l’avait toujours aimé, et défendu avec acharnement, mais aujourd’hui, c’était différent, Sukiro n’était plus. Minako, avec un air tout à fait haïssable dévisageait les passants autour d’elle et semblait leur prédire une fin horrible intérieurement. Elle n’avait qu’un souhait, les coller au sol, et les battre à mort, tous, autant qu’ils puissent être ! Elle n’aimait qu’elle, et ce visage dont elle ne connaissait rien, et qui, pourtant, l’avait amené jusqu’à ce village, un visage, non, une vulgaire photographie… Mais alors ? Pff, elle pouvait bien se moquer des autres, puisqu’à ses yeux si noirs, ils n’étaient que d’hideux insectes bons à être écrasés. Elle déambulait, de façon nonchalante, distante et hautaine, les avenues de la ville. Peu lui importait là où elle posait le pieds, la terre qu’elle foulé, ou le nombre de gens qu’elle croisait, elle ne savait que faire pour écouler ses journées.

« Minables créatures… Et ça ose prétendre avoir le droit de vivre… Comment penser qu’une personne aussi insignifiante est capable de réfléchir… Les rues grouillent telle une fourmilière… Extermination de ces crétins qui se tortillent… Déchets de la société… Tous à écraser… »

Dans sa tirade personnelle, qui montrait à quel point elle aimait la race humaine, la jeune femme, belle d’apparence, empoisonnée de connaissance, s’enfonça entre les griffes acérées d’un portail de ferraille. Un parc qui avait des allures prestigieuses, et qui aujourd’hui, était un peu plus laissé à l’abandon. Les terres étaient un peu moins entretenues, il fallait faire ce que l’on avait. Elle se fichait du monde, assis sur les bancs, elle regardait autour d’elle, jusqu’à se heurter à quelqu’un…

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Ven 11 Avr - 12:35

Que de mouvements et de vie dans ce buisson. Un insecte en sorti doucement, comme s'il émergeait d'un lit douillait, puis écarta ses ailes, les faisant frémir, et s'envola vers de nouveaux horizons. D'autres suivirent, prenant chacun une direction différente, ils allaient accomplir leur mission, ce pour quoi leur vie avaient un but, eux qui n'avaient ni conscience propre ni émotion. Ils allaient se nourrir, se chercher une femelle et s'accoupler, faisant perpétuer leur espèce dans le cycle infini de la vie. Infini, jusqu'à ce qu'un animal plus attardé que les autres, au final, ne commence à prendre la grosse tête et à tuer tout autour de lui rien que par plaisir.

Alucard fut percuté par vraisemblablement quelqu'un qui n'était pas très attentif à toute cette vie alentour.

L'homme tuait aussi le silence et le plaisir du regard.

Le Juunin se retourna l'air mauvais et analysa rapidement la personne en face de lui. L'analyse devint peu à peu un regard dénué de sens profond, seulement un regard de plaisir. La bave manqua de couler lorsqu'un éclair imperceptible pour autrui fendit l'air et alterna leurs consciences.

¤Alucard¤
"Enchanté. Et pardonnez-nous de nous être trouvés sur votre chemin." dit-il en s'inclinant.

En lui, Alucard se débattait comme il pouvait pour reprendre sa place, espérant pouvoir profiter de la jeune femme.
Mais Alu n'en fit rien.

"Vous attendez quelqu'un ? Ce serait dommage que je ne fasse fuir cette personne."

*Alu arrête tes conneries ! Regard' un peu ! Fais pas le con !*

Dans une réussite inespéré, un nouvel éclair pénétra l'air et fit trembler leur coeur.

¤Alucard¤
"Oulah, je peux vous aider ? Pardonnez notre impolitesse, Alucard Hyuuga, Juunin. Je dois être en mesure de répondre à vos attentes."

*Manquerait plus que tu nous présentes comme une entreprise père et fils...*
*N'empêche, tu t'es entraîné ou quoi ? T'as brisé ma barrière ! ... Pauvre petite, j'aimerais dormir profondément lorsqu'il commencera à...*


Un sourire serein, mais plein d'entrain, transcendait le visage quelque peu plus mature du Juunin.

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Ven 11 Avr - 13:30

La jeune femme se redressa, maugréant un peu plus. Visiblement, elle était heureuse d’être ici… Elle avait heurté un jeune homme au regard particulier, mais qu’elle trouvait charmant, tient, c’était la première fois, mais, il ne s’agissait que de deux yeux. Et puis, elle lâcha un soupir, soupir de lassitude, pourquoi n’était-elle pas tombée sur un animal ? Pourquoi toujours ces hommes, cette race qui se prend pour on ne sait quoi ? Elle caressa du dos de sa main ses vêtements avec un appuie un peu moins doux que ce qu’on pourrait réellement appeler une caresse, dans le but d’enlever une poussière ? Ou le fait d’avoir touché quelqu’un ? Même elle ne le savait pas, un tic de perfection vestimentaire qui ne ressemble pas à une personne comme elle. Ses yeux noirs comme la nuit dévisagèrent ensuite le ninja, qui lui faisait une drôle de séance. Elle ne savait que penser

[Alucard] :
« Enchanté. Et pardonnez-nous de nous être trouvés sur votre chemin. Oulah, je peux vous aider ? Pardonnez notre impolitesse, Alucard Hyuuga, Juunin. Je dois être en mesure de répondre à vos attentes. »

Il parlait, beaucoup, non peut-être pas jusque là pour un individu normal, mais, beaucoup pour Minako. Il parlait à la première personne du pluriel, c’était étrange comme façon de parler de soi. Certaine personne parlait d’elle à la troisième personne du singulier, d’autre la faisait plus normal, mas ainsi, elle ne l’avait encore jamais entendu. Elle n’avait pas envie de parler, vraiment. Mais quelque chose l’empêchait de partir et de tracer son chemin, contourner le dénommé Alucard. Pourquoi ? Bonne question, elle n’en savait pas plus elle-même. Elle portait fièrement son bandeau rayé d’Oto, son bandeau de Kumo était quant à lui un peu moins visible avec le premier regard. La main de la kunoichi glissa lentement sur son flanc, jusqu’à attraper la hanse d’un kunai ranger là où il devait être. Elle le sortit de son étui et le fit tournoyer autour de son index, et leva les yeux vers le ciel, comme tentant de s’évader de la scène… Un oiseau passa. Un regard dédaigneux vint sur son visage, et l’envie de le pourfendre de son projectile ne lui lâcha pas l’esprit… Mais elle n’avait pas besoin de manger, elle n’avait pas faim la. Finalement, dans un nouveau soupir, elle baissa la tête vers le Jounin… Se préparant à une réponse, qu’elle ne voulait pas trop longue.

« Minako Kuro, Jounin »

Trois mots… En effet, elle ne risquait pas d’épiloguer avec cela. Sur son visage portant les traits fins et doux de la petite Kuméenne qui vivait ici, un sourire vint se loger, un sourire dénué de tout air gentil, ou même tendre, un sourire machiavélique, un sourire purement sadique. Impossible de savoir à quoi elle penser, mais il fallait juste constater que ses doigts se serraient sur le manche de son arme… De son autre main, elle caressa ses cheveux, sur une pulsion, une envie qui l’a pris soudainement. Elle continuait de jouer avec son arme, la lancer, pour le rattraper pointe vers le bas sur le bout de son doigt. Comment quelqu’un comme elle avait pu survivre… Et pourquoi Sukiro avait du cesser d’exister ? Elle était si charmante la fille adoptive du Raikage. Si douce, toujours à l’écoute, et une ninja formidable pour son âge et son rang, mais non, le passage de la mort l’avait frôlé de trop près, et s’était imprégné en elle jusqu’à la moelle de la folie. L’amnésie était la pire chose aux yeux de beaucoup, aujourd’hui, on pouvait le confirmer en voyant cette personne. Minako était l’extrême opposé de celle qu’elle était avant, quelqu’un de totalement détruit par ses souvenirs noirs, et qui par conséquent les oublia, tous, jusqu’à s’oublier. Tient, quelques minutes après ce grand silence, Minako repensa à une parole de son auditeur, et alors décida d’y répondre, avec sa voix, éternellement voix comme les glacier de Yuki. Une voix qui transcende même le plus chaleureux être, une voix plus froide qu’une bise nordique… Une voix dénuée de tous sentiments, une voix presque inhumaine…

« Je semble avoir besoin d’aide ? »

Son air hautain revint, avait-elle une tête de quelqu’un dans le besoin ? La voila outrée, la jounin misanthrope… Elle fixa Alucard dans le blanc des yeux, comme attendant une réponse immédiate… D’origine kuméenne, née à Kumo, elle était beaucoup moins foudroyante qu’elle n’était de pierre… Iwa lui aurait convenu comme un gant, à moins que Yuki ne la consigne en ses monts enneigés. Elle ne savait pas pourquoi elle restait là, mais elle attendait… Un bruit, un mot, une réponse de cet être étrange. Etrange aussi soit-il qu’il soit né homme… Tout serait si simple si la Terre était peuplé de papillons… Non, il fallait que les hommes viennent détruire et s’approprier le reste.. Tssk. Elle qui autrefois chérissait les hommes de son village, toujours attentive et à leur bon souhait…

MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   Lun 14 Avr - 15:04

Du caractère. Remplie elle en était, c'était certain. Alucard aimait les femmes qui lui résistaient, et Alu avait vite lâché prise. Il ne pourrait rien faire tant que son père pouvait prendre le contrôle. Mais seraient-ils séparés un jour ? Il n'y avait jamais vraiment pensé. Et là, tout lui arrivait comme un flash pourfendeur. Une vie de solitude, avec plus personne à qui parler, avec qui partager le plaisant temps de la journée... A cette triste idée Alu retourna son attention sur la scène, mettant fin rapidement à un calvaire sans fin.
La jeune femme semblait bien sûre d'elle. Elle le pouvait, une Juunin. Son manque de sociabilité n'allait pas l'aider à percer dans cette voix. Le professeur est censé avoir un minimum de tact. Elle, elle n'en avait pas.

"Non, vous ne semblez pas avoir besoin. Ce n'est qu'une formule purement introductrice, permettant d'engager une conversation théoriquement moins glaciale que celle-ci. Le dialogue n'a pas l'air d'être votre fort. Peut-être êtes-vous meill-"

"eure en ce qui concerne la diplomatie professionnelle."

Un bref soulagement. Heureusement qu'il avait pu alterner à temps. Il n'en était pas sorti indemne pour autant. Elle allait surement revenir à la charge, d'une manière ou d'une autre.

"Etant donné que je redoute la fin de cette conversation, dans la façon dont elle va se poursuivre, je te propose de m'accompagner. Bien que je n'en vois pas le rapport, et probablement toi non plus. Il me faut me rendre au temple afin de m'entretenir avec Hakujou-sama. Après il n'en tient qu'à toi de me suivre ou non."

Sur ces mots Alu laissa planer un brin de vent de prinetmps. Une feuille virevolta entre leur deux corps étrangers, rappelant que le temps existait toujours et qu'il n'était point figé.

*Alu tu déconnes là ! ... Comment tu t'embrouilles en plus. Remarques, belle galipette.*

[dsl du petit post >< j'ai pas réussit à suffisamment bien rebondir sur ton post pour écrire un truc conséquent...]
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »   

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Parc de Kumo : « La Plaine Céleste »
» Un parc dédié à six héros Haitiens à Montréal.
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» Construction du Parc Quisqueya, version caribéenne de World Disney en Haïti
» [Manoir Kuroichi] Ô lune, astre céleste, veille sur nous...[PV Murasaki Kuroichi & Rindo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-