Partagez | 
 

 [Mission Rang D] - Le Chevalier Sombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Mission Rang D] - Le Chevalier Sombre   Ven 30 Oct - 23:32

Aujourd’hui, il pleuvait sur Konoha.

Une simple pluie, de fine gouttes froides et hais qui s’abattaient avec simplicité sur le village caché de la feuille. Elles venaient s’écraser dans un bruit imperceptible sur un sol terreux et devenu dangereux. Les nuages recouvraient un feu ciel azur, il faisait noir et sombre. Quelques rayons arrivaient à traverser cette forêt artificielle au travers de quelques faibles zones d’ombres. Mais le temps n’acceptait que rarement cet affront et reprenait ses droits au dessus des habitations.

Il faisait de plus en plus sombre, l’obscurité n’était pas totale mais un air maussade régnait dans les ruelles. Rares étaient les habitants bravant avec courage ou témérité les aiguilles tombées du ciel. La plus part des commerces, en cette fin d’après-midi, étaient fermés. Il ne servait à rien de souhaiter l’impossible derrière un comptoir l’esprit sombre et l’envie fuyante. Ils préféraient tous être avec leur famille, rejoindre des enfants aimants et une femme inquiète, prés d’un feu de cheminée ou d’un verre bien chaud.

Car, en plus de cette mine grisante qu’offrait le ciel, il faisait froid. L’automne terminée sa saison et laissait place à la jeunesse hivernale. Un cycle que personne ne pouvait éviter. Alors, les individus baissaient la tête s’efforçant à rêver de jour meilleur.

Un jeune homme résistait pourtant. Seul contre tous, les élèments ne lui faisait pas peur il était un grand ninja. Muni d’une étrange cape au couleur de la nuit, recouvrant tout son corps et d’une capuche protégeant son visage. On ne voyait qu’un puits noir sans fond à l’intérieur. Dans son dos un étrange éventail se balançait au gré du vent contre lequel il se battait. La tête légèrement baissé mais le pas lent et sûr il se frayait un chemin dans la boue qui lui servait de route.

Un éclair pourfendit le ciel.

Son visage fut illuminé une seconde, un court moment qui parut durer une éternité. Un teint blanc en contradiction totale avec un regard obscure et si profond. Quelques mèches toutes aussi noir se laissaient aller sur son front tandis qu’une expression indescriptible achevait cette peinture.

Il accéléra le pas et mit de plus en plus de boue sur ses chaussures. Il jura et s’arrêta quelques instants. Les bras le long du corps le regard vide.

*Je n’arriverais jamais chez Takeshi comme ça…*

Il tourna alors le regard de gauche à droit balaya le Domaine du Cygne où il vivait. Par ce temps de pluie tout avait changé. Il ne croisait plus le regard de tous les habitants souriant lorsqu’ils apercevaient sa forme de shinobi. Il n’y avait plus cet engouement et cette envie de le voir assit à une table pour pouvoir discuter avec lui. Il était chuunin maintenant et comme le lui avait dit Iki, il vivait pour le bien des autres.

Mais aujourd’hui, c’était lui qui avait besoin de ces individus qu’ils protégeaient. Il avisa la maison du forgeron du quartier sur sa droite et en prit la direction. C’était une petite maison voisine de l’armurerie de son propriétaire, faite de bois et autre matériaux tout aussi simpliste, elle exprimait tout de même la passion du forgeron. Rien n’avait été laissé au hasard lors de la construction de la bâtisse et les grosses poutres qui tenaient le tout faisaient honneur à la réputation de gros travailleur de Korenaga. Kenji savait qu’il n’avait pas de femme depuis que cette dernière était morte dans des circonstances qui lui étaient inconnue. Il avait un jeune apprenti qu’on ne voyait que le jour.

Kenji leva alors un bras, qui était invisible auparavant, de son manteau et frappa trois coups contre la porte de bois robuste. Le son solide et dur se répercuta une courte seconde avant que s’en suive le bruit d’une chaise grinçant sur le parquet et des pas lourds s’approchant. La porte s’ouvrit doucement sur un visage bien connu. Kenji releva la tête et sourit.

[Kenji] – Bonjour Korenaga.

[Korenaga] – Kenji ! T’es fou de sortir par un temps pareil même les chiens ont trouvé refuge. Entre vite !

L’homme était en pleine force de l’âge même si quelques mèches de cheveux commençaient à grisonner sur le bord de ses oreilles. Ses bras étaient ceux d’un forgeron accomplit et la poigne qu’il donna à Kenji fut là pour le prouver. Il portait un haut sans manche qui laissait paraître ses muscles dignes d’un grand combattant. Il sourit au jeune garçon tout en le poussant encore un peu plus dans la demeure.

Le chuunin se laissa prendre au jeu, qu’il avait souhaité, et pénétra dans l’œuvre de l’armurier. L’extérieur était à la hauteur de l’intérieur. Chaque coin de la pièce était remplit par une grosse poutre permettant au toit de tenir. Les murs de bois étaient encore à l’état brut tandis que sur le sol un petit tapis avec l’insigne du clan régnait.

Kenji fit quelques pas en avant et baissa la capuche qui recouvrait son visage. La chaleur du petit feu qui brûlait dans l’âtre de la cheminée en face de lui vint lui brûler avec délicatesse la peau. Il inspira profondément se ressentant revigoré d’un air meilleur. Il alla se poster quelques instants devant le foyer du feu tout en enlevant sa cape pour qu’elle puisse sécher au mieux. Il se passa doucement une main dans sa chevelure sombre et se détendit tranquillement.

Le feu qu’il avait devant lui régnait au centre d’un chef d’œuvre artistique. Des briques rouges l’entouraient dans une alchimie quasiment parfaite. Elle remontait jusqu’au plafond où la fumée pouvait devenir libre de tout cet esclavagisme forcé. Sur la cheminé siégeait trois épées dans leur fourreau. L’un était d’une blancheur éclatante avec une rayure mauve le parcourant. Un autre juste au dessus était d’une couleur bleu sombre entouré d’un fils d’or qui semblait à des étoiles. Et le troisième était bien plus patriotique, la couleur des rubis de leur yeux l’enivrait tandis que le noir de leur larme servait de garde.

[Korenaga] - De belles armes n’est-ce pas ?

Kenji se retourna et vit débarquer d’une pièce qui lui était encore inconnue le forgeron. Il portait un plateau sur lequel trônait deux tasses fumantes et quelques biscuits secs. Il posa ce dernier sur la table carré qui recouvrait le tapis au couleur du clan sur le sol et s’assit en tailleur devant lui. Kenji fit quelque pas et se positionna en face du personnage très aimé dans le quartier.

[Kenji] – Vos chefs d’œuvre peut-être ?

Korenaga sourit tout en tendant une tasse au jeune garçon.

[Korenaga] – Tout ce que je fais n’est que chef d’œuvre. Alors parle moi un peu de ce katana que m’avait commandé Takeshi pour toi.

Kenji posa délicatement la petite tasse encore trop fumante pour être bu et plongea son regard sombre sur son opposant. Cela faisait quelques semaines maintenant, que Takeshi lui avait offert cette arme. Malheureusement, Kenji avait du mal à en faire quelque chose qui poursuivait l’état de son bras. Il maîtrisait tout de même le maniement de la lame avec élégance et confiance mais ce n’était pas exceptionnel. Et dans le Cygne on ne visait que la perfection.

[Kenji] – Fine, légère et robuste. Une lame de qualité Korenaga, ne t’en fais pas. Mais j’aimerais plutôt ton avis de forgeron, tu m’as déjà vu m’entrainer et je voudrais savoir ce que tu pensais être le mieux pour moi comme arme.

Korenaga inspira fortement avant de se passer la main sur la tête. Son regard se perdit dans les vieux souvenirs qu’il avait de l’entrainement du jeune Uchiha. Il le voyait toujours utiliser des techniques auxquels il ne comprenait pas forcément tout. Et il s’avoua ne l’avoir que trop rarement vu utiliser une arme de combat. Il soupira et posa ses yeux tout aussi sombres que Kenji sur ce dernier.

[Korenaga] - Kenji… Je pense que tu n’es peut-être pas…

Un bruit sourd de coup contre la porte se fit entendre. Le bois s’ébranlait avec force comme si la foudre venait de frapper chez le forgeron. Korenaga se redressa aussi vite que le bandage d’un arc et manqua de renverser le peu de chose se trouvant sur la table. Kenji le suivit dans ce geste mais avec plus de souplesse, il se passa doucement une main dans les cheveux et regarda le propriétaire des lieux se diriger vers l’entrée de son domaine.

Il ouvrit la porte doucement se préparant à tout ce qui pouvait être possible dans son imagination par un tel temps de pluie. Et avec stupeur il découvrit son assistant complètement trempé, le visage confondu entre les larmes et les gouttes d’eaux. Le jeune garçon était bien plus frêle que son maître malgré une musculature tout de même bien développée. Mais à le voir pleurer il perdait toute crédibilité.

[Korenaga] – Que se passe-t-il, Misuki ?

Une voix roque et puissante, qui résonna au travers de ce temps de folie sans une seule contradiction.

MessageSujet: Re: [Mission Rang D] - Le Chevalier Sombre   Lun 2 Nov - 1:06

L’assistant s’effondra sur le sol de bois trempé prit de sanglot incontrôlable. Ses cheveux bruns étaient collés à son front tandis que ses vêtements étaient plein de boue. Des spasmes violents donnaient à son corps une allure incertaine et inquiétante. Korenaga le releva de ses bras puissant et l’aida à tenir debout. Il plongea son regard sombre dans celui de la personne a qui il tenait le plus. Pas femme, pas d’enfant, il ne lui restait qu’à assurer l’avenir de son armurerie et pour cela il fallait qu’il ait un assistant prêt à tout pour lui.

Misuki était ce genre d’individu, toujours à l’écoute et ne rechignant jamais à la tâche. Alors ce n’était pas aujourd’hui par ce temps de chien qu’il allait le perdre. Il reprit d’une voix tout aussi forte et qui fit reprendre conscience au jeune garçon.

[Korenaga] – Parle !

Un filet de voix s’échappa des lèvres de l’assistant mais ses paroles firent ouvrir grand les yeux de Kenji qui était derrière le forgeron.

[Misuki] – L’eau a complètement envahit ma maison… Chizu est coincée dans la cave…

Misuki s’effondra dans les bras du forgeron en pleurant. Il tapa avec force sur l’épaule de son maître tout en jurant.

[Misuki] – Aide moi Kore !

Korenaga tourna alors la tête d’un geste lent vers l’enfant prodige. Leurs regards sombres se croisèrent une courte seconde qui dura tout une vie. Kenji fit un signe de la tête en pour affirmer ce que pensait déjà le forgeron qui rapporta son attention sur son assistant.

[Korenaga] – Amènes nous chez toi !

Kenji attrapa sa cape qui avait eu le temps de sécher prêt de la cheminée et l’enfila. La capuche retomba sur sa chevelure sombre, il ne restait plus que ces yeux noirs, noir comme la nuit.

Ils partirent alors tous les trois affronter le temps de la désolation de Konoha. La pluie vint s’abattre sur eux comme une douche froide. Ils couraient à travers les ruelles du quartier Uchiha, Misuki en guide. Un rapide coup d’œil à droite et Kenji vit que Korenaga le suivait. Ce dernier était toujours avec son haut sans manche comme lors d’une sortie d’été. Le forgeron étonnera toujours.

Leurs pas faisaient gicler la boue tandis que quelques têtes émergeaient de derrière certains rideaux pour voir qui osait affronter un temps pareil. Sans y prendre attention ils continuèrent durant des minutes qui possédaient les secondes de l’éternité. Et enfin, enfin ils touchèrent au but.

La bâtisse de Misuki se dessinait devant eux. Elle n’avait rien d’aussi respectable que celle de Korenaga ou de Takeshi, mais c’était une maison où il faisait bon de vivre. Tout du moins pas aujourd’hui. Des cris déchirants l’air se faisaient entendre des profondeurs de la demeure. La maison n’était pas bien solide, les planches de bois manquaient cruellement d’épaisseur et pourtant elle tenait encore debout. Kenji en fut étonné mais ne s’y attarda pas.

Ils s’arrêtèrent tous les trois devant. Un éclair déchira le ciel et vint s’abattre sur la cheminée. Les briques s’écroulèrent à l’intérieur de la bâtisse, défonçant le toit.

[Kenji] – Il faut se dépêcher, où est la cave ?

[Misuki] – La première porte à droite.

[Korenaga] – Cours Kenji ! Avec Misuki on va voir si du matériel peut encore être sauvé.

Kenji lança un regard noir aux deux protagonistes tout en abaissant sa capuche.

[Kenji] – Personne ne rentre.

Il leur tourna le dos et partit en direction de la porte d’entrée. D’un coup d’épaule il l’explosa et pénétra dans l’enfer humide. Il avait de l’eau jusqu’aux chevilles pour le moment mais cela ne l’inquiétait pas trop. Il se passa une main dans ses cheveux déjà trempés et fut plutôt étonné de l’état de la maison d’un assistant forgeron.

L’eau coulait à flot du plafond, en relevant la tête, Kenji vit que cela venait d’un trou béant du à la tombée d’une brique. Celle qu’ils avaient vu exploser le toit et en baissant la tête, il vit qu’elle avait continuée son chemin au travers du planché.

* ! *

Kenji jura. La brique était tombée dans la cave. Il sauta alors pas dessus le trou et prit la première porte sur sa droite. Cette dernière vola en éclat sous la force de sa détermination. Il descendit rapidement le petit escalier qui s’offrait à lui, s’enfonçant de plus en plus dans l’eau. A la moitié de la descente il ne voyait déjà plus son ventre. Il porta alors ses mains à sa bouche et cria le nom de la femme de Misuki.

Aucune réponse.

Inconsciemment, il savait où elle se trouvait. Il inspira alors profondément et partit dans les abysses d’une cave inondée. Il faisait sombre et il se fiait plus à son touché qu’à sa vue dans ces eaux troubles. Après quelques mouvements il tomba sur une étagère qui menaçait de s’effondrer sur lui, il accéléra le mouvement s’enfonçant de plus en plus à l’intérieur de la cave.

Misuki était certes un jeune assistant, mais il était un bon assistant. Il avait aménagé une cave spacieuse pour pouvoir y stocker tout le matériel dont il avait besoin. Chaque recoin était remplit d’objet en tout genre qui lui était toujours utile. Mais aujourd’hui, chacun de ses outils étaient une arme que le jeune Uchiha devait esquiver. Et la grandeur de la pièce ne jouait pas en sa faveur non plus. Il ne se laissa pas décourager pour autant.

Il remonta plusieurs fois à la surface cherchant à reprendre son souffle. Mais chaque tentative rapprochait de plus en plus la femme de Misuki de la mort. Il devait se dépêcher mais il ne voyait rien dans ces profondeurs. Il ferma alors les yeux et se concentra. Le chakra influait dans son corps comme le poison d’un serpent, il le sentait tous les jours, à chaque instant. Il finit par le canaliser, le contrôler jusqu’à ce qu’il lui soit soumis. Il le dirigea alors dans ses yeux et empêcha l’apparition de ses pupilles divines. Une fine membrane de chakra recouvrit alors son regard et lorsqu’il plongea sous l’eau, il vit.

Les recherches passèrent alors à la vitesse supérieure. Le souffle coupé, les poumons gonflés et le regard balaya l’étendu noir avec une nouvelle vision, il reste quelques secondes sans bouger. Et trouva enfin ce qu’il cherchait. Sans attendre plus longtemps, il pourfendit l’eau comme un éclair, les mains déchirants chaque particule de ce liquide qu’il haïssait aujourd’hui.

Les cheveux flottants étrangement dans l’eau, la femme de Mizuki était inconsciente. Les pupilles vides et bras ballant, elle ressemblait à un étrange fantôme. Kenji s’arrêta quelques instants et regarda le sol où il vit la brique qui recouvrait la jambe de la jeune. Il chargea alors sa main droite de chakra et la posa doucement contre le blocus. Quelques bulles éclatèrent autour de son membre mais rien ne se produisit. Il jura dans une grosse gorgée d’eau. Il était un Uchiha, un maître du Katon et sous l’eau cela ne fonctionnait guère. Il connaissait le Raiton mais il risquait de tuer la femme de Misuki, si elle n’était pas déjà morte…

Alors qu’il ne lui restait pas beaucoup d’air, il posa tout de même ses deux mains autours de la brique. Il savait qu’il n’avait pas le temps de remonter prendre de l’air. Il ouvrit alors grand la bouche et hurla. Dans un cri déchirant l’eau il tira de toutes ses forces du le moellon. Ses poumons se déchiraient en même temps que la peau de ses mains contre les parois rugueuses de la bête qu’il affrontait. La pierre bougea alors de quelques centimètres, ce qui fut assez pour que le corps de la femme flotte et commence à remonter seul à la surface.

Kenji relâcha son emprise et attrapa la jeune femme par la taille. Ses pieds partirent dans un rythme effréné pour atteindre en quelques secondes l’air libre. Il tira alors le corps vers lui pour remonter le plus rapidement l’escalier qu’il avait emprunté auparavant. La femme de l’assistant dans ses bras ne bougea pas, son corps était mou, sans vie. Mais Kenji n’y prit pas attention, tout ce qu’il voulait pour le moment c’était ressortir le plus vite possible de ce lieu.

Il revit la porte qu’il avait défoncée, puis le trou béant par lequel la brique était tombée. Il passa alors l’autre porte qu’il avait explosé pour final sortir de la demeure. La voix de Misuki déchira les cieux alors qu’un éclair faisait de même, mettant en lumière un spectacle peu réjouissant. Kenji le corps de sa femme dans les mains, sans une once d’espoir.

[Misuki] – Chizu !!!

Le forgeron et son assistant se jetèrent sur l’enfant prodige. Kenji déposa le corps sur le sol avec un regard sombre.

[Kenji] – Prévenait Eichi, qu’il vienne ici maintenant. Misuki relève un peu la tête de Chizu.

Korenaga partit en courant dans l’obscurité de la nuit naissante tandis que Misuki tout tremblant relevait doucement la tête de sa femme. Kenji posa alors ses deux mains sur le ventre puis sur la poitrine de Chizu.

[Kenji] – Elle a les poumons rempli d’eau…

[Misuki] – J’ai confiance en toi Kenji !

Un regard pétillant croisa alors celui de l’Uchiha. La confiance était un bien grand mot, surtout sur le moment. Kenji connaissait quelques bases de médecine qu’il avait pratiquée avec Shiba mais c’était surtout pour la fabrication de pilule de combat. Il ne laissa rien transparaître de son inquiétude et commença à appuyer sur le ventre de la jeune femme. Les mains l’une sur l’autre, le geste coordonné, c’était les premiers secours donné par un débutant. Il ne savait pas si le filet d’eau qui sortait de la bouche de Chizu était dû à la réussite de son opération ou à la pluie qui continuait à leur tomber dessus.

Les minutes s’étiraient et devenaient de plus en plus longues. Kenji en maître de l’esbroufe tentait de faire garder espoir à Misuki en travaillant au corps la jeune femme. Mais lorsque son regard croisa les deux silhouettes qui arrivaient en courant devant lui. Il souffla intérieurement d’un soulagement mérité. Il arrêta le massage cardiaque qu’il avait entamé et se passa doucement une main dans les cheveux.

[Eichi] – Poussez-vous !

Kenji ne se le fit pas répéter deux fois. Il se releva et se posta à côté du forgeron qui affichait une mine inquiète. Il finit par souffler quelques mots.

[Korenaga] – Tu en penses quoi Kenji ? …

Le jeune garçon posa son regard sombre sur le corps de la jeune femme puis sur celui du médecin. Eichi était un bon eisei, réputé dans le Domaine du Cygne. Kenji n’avait jamais réellement eu affaire à lui. La plus part du temps c’était Shiba ou Shiori qui le soignaient après un entrainement. Mais tout le monde ne cessait de dire du bien sur Eichi, le maître soigneur du Cygne. Grand et élancé, il possédait la tête de l’emploi avec deux belles poches de cernes sous les yeux, témoins des nuits passés à soignant de futurs cadavres. Ses mains travaillaient comme deux outils autours de la jeune femme dans un rythme inquiétant et à des endroits où le jeune garçon n’aurait jamais pensé aller.

[Kenji] – Eichi est un bon médecin.

Au bout d’une longue minute Eichi se redressa. Il s’étira le corps dans une posture qui le fit encore plus maigre qu’il ne l’était déjà. Il inspira profondement et libéra la petite assemblée qui attendait patiemment sous la pluie battante.

[Eichi] – J’ai réussi, son état est stable et elle devrait s’en sortir.

Il se tourna vers Kenji et posa ses yeux tout aussi noir sur l’Uchiha.

[Eichi] – Tu lui avais retiré une grande partie de l’eau qu’elle avait dans les poumons. Le cas contraire lui aurait coûté la vie.

Kenji redressa légèrement la tête tout en remettant sa capuche sur sa chevelure sombre. Son manteau au couleur de la nuit le recouvrit avec un mouvement du vent et un nouvel éclair déchira le ciel. Misuki se précipita vers lui et trébucha dans la boue pour venir s’étaler de tout son long au pied du Cygne. Il releva alors doucement son visage plein de terre et murmura des paroles dans un long sanglot.

[Misuki] – Merci Kenji, merci…

[Mission Rang D]
Terminée

MessageSujet: Re: [Mission Rang D] - Le Chevalier Sombre   Mar 19 Jan - 13:36



Kenji : +30 XP - Réputation : +1 - +25£
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mission Rang D] - Le Chevalier Sombre   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Un vol au colisée [Mission rang C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre du Village-