Partagez | 
 

 Bar de la grand rue : Le Céleste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Bar de la grand rue : Le Céleste   Dim 1 Nov - 3:15

Spoiler:
 

Le noir au bout du verre
Un autre soir au bout d’un autre jour. Kumo était une belle contrée, loin de tout ce qu’elle voulait voir pâlir sous la distance. Cependant, malgré toute sa beauté et sa grâce, la cité militaire n’offrait qu’un ciel gris à ses habitants ; à un point tel qu’elle se demandait si ce n’était pas le soleil qui donnait le sourire aux habitants du pays du feu. Certes, les autochtone n’étaient pas aigris, mais déjà les enfants allaient moins joyeux qu’ailleurs, les yeux parfois ternes, comme le firmament. Elle était arrivée là, pleine de sa jeunesse et de sa bonne humeur, remplie de ce caractère du sud ; sans son côté bruyant. Certes, elle cachait un certains nombres de mauvaises pensées, comme chaque être vivant traîne ses casseroles et ses boulets, mais jusqu’à ce qu’elle pose les pieds dans le pays de la foudre, rares avaient été les instants où ces choses tapies revenaient en surface. Pourtant… ce soir là, elles étaient tellement poignantes qu’elles en arrivaient à la dominer totalement.

Hagarde, Taka avançait le long des rues et ruelles de Kumo, suivant le chemin qu’elle avait mentalement dessiné. Une carte trouvée dans une petite boutique, façon bureau de tabac, lui avait indiqué l’emplacement d’un établissement qui l’avait attirée par sa réputation et quelques publicités traînant. Elle avançait, le regard vague, une petite veste sur le dos recouvrant ses habits de tous les jours. Il paraissait que l’endroit était plutôt bien fréquenté, aussi s’était-elle un peu occupée de la couche la plus superficiel de ses vêtements, faisant croire à une tenue de soirée présentable bien que très décontractée. Elle parcourut encore quelques mètres avant de relever des yeux qui n’avaient pour support que le sol depuis déjà quelques minutes. Sa main droite sortit de la poche de son manteau et son gant de cuir vint parcourir sa chevelure noire toujours aussi soyeuse. Elle en profita pour se gratter légèrement le crâne à la recherche de la suite de son parcours. La jeune fille tourna à quarante cinq degrés sur sa gauche et reprit sa marche inéluctable vers la baraque que son esprit convoitait tant.

Lorsqu’elle arriva devant, elle constata d’abord l’entrée d’un couple plutôt bien loti. Vêtements de soie et chapeau, veste imposante avec une fourrure, la femme avait une tenue tout à fait chic qui devait coûter la peau des fesses de son mari. Très belle, elle semblait avoir réservé un dîner pour lequel son attitude trahissait une certaine impatience. L’homme qui l’accompagnait ne semblait pas en être conscient, mais d’une femme à une autre, certaines choses ne passaient pas inaperçues. La kunoichi s’avança afin de se présenter à son tour. Elle s’arrêta cependant à quelques pas, regardant finalement l’aspect général du bâtiment. L’architecture semblait normale, ne choquant ni la vue du voisinage ni celle de la clientèle. C’était à se demander ce qu’il y avait de si spécial derrière cette porte. On dénotait néanmoins une touche de modernisme et un soupçon d’originalité sur certaines finitions, de quoi appâter les passants sans qu’ils n’en sachent rien, du moins pour les yeux les moins avertis. L’entrée était plutôt accueillante, exception faite de ce grand homme habillé de noir qui semblait plus ou moins filtrer les visite à l’improviste. Taka n’y échappa pas et lorsqu’un hôte d’accueil lui demanda la raison de sa venue, ainsi que ses modalités, elle sentit le regard pesant de cette véritable armoire à glace sont les bras devaient facilement faire les cuisses de la jeune fille.

[Taka] Il paraît que l’espace bar est tout à fait remarquable. Comme je suis en visite, je me disais y faire un tour.



Les deux hommes se regardèrent mutuellement. Ils repassèrent en revue la jeune fille avant d’être convaincues par son manteau. Il était plutôt épais, plus que n’importe quel autre pour la saison… Sans doute venait-elle d’un pays plus chaud ? En fait, c’était exactement ce qu’elle voulait sous-entendre. On finit par valider son passage ce après quoi elle déboucha sur une très grande salle. A l’intérieur, la chaleur était agréable, tout autant que l’espace mis à disposition du consommateur. La première chose qui attira son œil fut certainement cette scène, de l’autre côté de la pièce, où les artistes étaient regroupés en train de laisser glisser une douce musique à travers les lieux. Il y avait un homme assis devant une grande table, enfin ça ressemblait à une table… Un grand caisson entamé au devant, là où le type prenait place, et où des touches blanches étaient à presser pour faire vibrer des notes. A côté de lui, un homme se tenait assis aussi, sur une chaise un peu plus haute que les autres, serrant contre lui un grand instrument à cordes, aussi grand qu’un homme. L’objet était en position verticale et le long de son espèce de manche, les doigts de l’homme glissaient et serraient les cordes. Un peu plus bas, là où l’instrument était visiblement plus volumineux et creux, il pinçait ces mêmes cordes, les faisant trembler pour qu’elles envoient d’autres notes aux oreilles du public. A côté encore, un autre tenait une invention du même genre, à la différence près qu’elle était en position horizontale et que l’artiste grattait plus souvent plusieurs cordes. Pour couronner le tout, des percussions marquaient les temps d’une chanson douce et coulante.

Pour accompagner ce flot d’agréables sons, un décor un peu sombre à l’ambiance feutrée venait se poser sous les yeux de la jeune femme. Les seuls jeux de lumières étaient représentés par des spots éclairant les divers tableaux qui les surplombaient. Il y en avait pas mal, entrecoupés d’arbustes discrets et sobres qui apportaient une touche de verdure à tout ceci et d’une façon tout à fait exquise. Taka parcourut quelques œuvres du regard avant de laisser s’envoler ses yeux vers l’étage ; oui, il y avait un étage. On voyait, au bord de la mezzanine qu’il représentait, une ou deux tables occupées par la clientèle du restaurant. De là-haut, on pouvait aussi contempler les artistes qui se donnaient en spectacle sur l’estrade. D’une façon générale, c’était plutôt bien agencé malgré la difficulté de garnir une aussi grande surface. Un nouveau tour d’horizon et Taka reporta son attention sur l’homme qui venait de se présenter à elle. Elle le regarda, ne semblant pas comprendre pourquoi il lui tendait la main. Ce ne fut que lorsqu’il le lui demanda qu’elle lui céda son manteau, découvrant ainsi ses vêtements nettement moins classes que ceux des abonnés du restaurant. L’homme sourit en lui donnant un ticket de vestiaire avant d’en fixer un identique sur l’habit. Il prolongea ce sourire puis s’en alla sur sa gauche en direction des toilettes mais aussi d’une porte où ce même mot « vestiaire » était affiché. C’est à ce moment là qu’elle remarqua qu’elle foulait une sorte de marche en bois la plaçant au dessus de l’espace bar de l’établissement. Elle s’avança pour voir d’un peu plus près, passant entre les deux poteaux de la balustrade et descendant les trois marches qui la séparaient de la moquette. Elle se retrouva projetée au milieu de petites tables hautes et d’espaces munis de canapés pouvant accueillir jusqu’à une dizaine de personnes.

Elle fit un rapide tour de salle avant de s’en aller sur sa gauche afin de gagner le comptoir du bar où tous les sièges n’étaient pas pris. Il était fait de trois segments dont deux la placeraient trop près du mur, aussi décida-t-elle de se mettre au bout de la portion centrale, le plus proche possible de la scène. Elle s’installa en jetant un dernier regard derrière elle, remarquant la fontaine éclairée à l’opposé. Elle se retourna vivement lorsque le barman s’approcha d’elle pour lui demander ce qu’elle voulait. Elle attrapa un présentoir avec l’une de ses mains gantées, et parcourut rapidement la liste des yeux. Elle pointa du doigt le premier cocktail dont le nom semblait l’emballer… L’homme en face d’elle sourit en confirmant la commande. Il fit frétiller sa moustache tout en saisissant un shaker et une ou deux bouteilles qui étaient disposées là, à l’abri des regards. Les liquides s’écoulaient les uns après les autres dans le récipient qu’il ferma avant de l’agiter. Ce fait, il sortit un verre et y versa le mélange avant d’y ajouter un peu d’ornement et de le faire glisser sous le nez de la jeune fille qui le salua d’un signe du chef. Ses yeux tombèrent sur le verre qui n’attendait qu’une chose, être saisi et porté aux lèvres. Elle y observa le jeu de couleurs entre la grenadine et le jus d’orange puis y sentit les arômes d’un alcool jusque là inconnu… D’ailleurs, il fallait bien l’avouer, c’était la première fois qu’elle s’autorisait pareil débordement. C’était fait de toute façon… la commande était arrivée, il ne restait plus qu’à la consommer. Elle ferma les yeux, se crispant légèrement, puis elle porta le tout à sa bouche. D’une traite, elle dégomma la totalité du récipient sous l’œil attentif d’un ou deux clients et surtout du barman. Quand elle reposa bruyamment le verre, elle sourit puis ouvrit les yeux. Ce n’était pas mauvais, mais alors vraiment pas. Elle se retourna vers l’orchestre avant de faire signe au barman. Ce dernier s’approcha de nouveau en la regardant étrangement. Le doigt de la jeune fille parcourut de nouveau la liste, s’arrêtant au hasard sur un autre nom. L’homme en face soupira puis il se mit au travail.

Elle ne savait pas ce qu’elle commandait, le tout était d’essayer… En espérant qu’elle tienne le coup suffisamment longtemps pour se rendre compte de ce qu’elle faisait.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Lun 30 Nov - 1:31, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   Lun 2 Nov - 22:30

Comme à son habitude, on pouvait retrouver notre grand garçon dans les parcs de Kumo. Pour lui c’était le seul endroit qui lui rappelait sa région, l’endroit ou il avait grandi. Toute cette nature le mettait vraiment à l’aise, il se sentait quasiment chez lui. Les arbres était pour lui comme des pères qui remplaçait le vrai quand celui la était trop collant, les arbustes quand à eux pouvait être ses mères. Tandis que les oiseaux, était pour lui ses frères et sœur, remplaçant quand nécessaire son imbécile de Shouji. Mais tout ça était pour lui qu’un rêve, car la flore n’était pas capable de l’éduquer comme l’aurait fait son père, ou sa mère. Il cherchait qu’à fuir ses responsabilités comme il l’a toujours fait. Et puis les oiseaux comment devenir ami avec un animal, une race inférieur à nous. C’était qu’une illusion rien de plus. Mais malgré tout ça il aimait ce rêve, car ça lui permettait de relâcher la pression et de se détendre dans son petit monde. D’ailleurs en dehors de ça, s’asseoir sur un banc au calme comme il était actuellement. Les yeux fermés, la tête en arrière avec ses cheveux battus par la petite brise fraiche. On n’y voyait qu’un simple passant voulant se reposer d’une marche un peu trop forcé. Et d’un côté c’était vrai, car pour venir de chez lui au parc il y avait une bonne trotte déjà.

Dans ce silence on pouvait entendre la respiration silencieuse de notre ninja, car apparemment la fatigue l’avait submergé bien vite. Mais aussi avec tout ce qu’il faisait dans le village ça aurait était surprenant de le voir encore tout frétillant. Dans cet état on avait du mal à le voir comme un redoutable Genin, protecteur de son village. On y voyait qu’un simple gamin trop fatigué par les bêtises qu’il a fait dans la journée. Ça pouvait passer pour comique si les gens savait que en dehors de ses faux air de gamin ce trouvait un vrai homme. Mais le pire restait quand même sa posture, car ses deux bras était posé inerte de chaque côté de son corps, qui lui glissait progressivement vers le sol. On pouvait voir beaucoup de sourire s’afficher sur les visages des passants quand ils passaient devant lui. Très varié également, mais les plus populaire était sans aucun doute des sourires attendri ou un peut plus rare des sourires à la limite de la moquerie. Mais pour eux ne fallait pas y faire attention.

Finalement au bout d’un moment il glissa définitivement par terre, les jambes dans la poussière. L’effet fut immédiat, il se réveilla en sursaut avant de tourner sa tête frénétiquement de chaque côté. Pourquoi ? Ça je ne pourrais pas vous le dire, il devait avoir zappé qu’il était aveugle à ce moment la. Bref dans tout les cas, on pouvait voir le rouge lui monter aux joues. Normal aussi, se rétamer comme ça devant tout le monde, c’était jamais la gloire. Maintenant il était entrain de se frotter le pantalon plein de poussière, jetant des regards inutiles dans tout les sens. En cet instant il faisait vraiment comique, à la limite de l’attardé. Pour ne pas attirer d’avantage l’attention il décida de partir du parc, en se dépêchant cela va de soit. Pour pas perdre le moindre temps. Il retourna donc dans le Centre ville de Kumo, car il n’avait aucune envie de rentrer. Surtout si c’était pour passer une nouvelle soirée tout seul. Même pas la peine apparemment, il en avait assez de cette solitude. Foutu parents aussi, à toujours vouloir le protéger et tout maintenant il se retrouver seul. Bien sûr en dehors d’Amaya, mais il connaissait que elle. Et même si lors de la mission de nettoyage il avait rencontré du monde, comme par exemple la Chuunin Seika ou l’Aspirant Takeshi. Avec qui il pensait avoir bien accroché, il n’avait pas poussé sa chance assez loin. Une grave erreur car maintenant il ne savait pas comment faire pour les revoir, pour prévoir d’autre chose avec eux.

Plongea dans ses pensées il ne remarqua même pas qu’il continuait de marcher droit devant lui. Décidément, aujourd’hui il n’en loupait pas une, fallait juste prier pour qu’il arrive à se retrouver. Un aveugle paumé en plein cœur de Kumo était quelque chose de comique également. Surtout que le plus drôle, il avançait sans vraiment faire gaffe au passant et il arrivait à éviter chaque passant. Coup de chance ou non fallait avouer que dans cette situation c’était des plus drôles.

Sortant enfin de ses pensées, il sentait que l’ambiance était d’un coup calme. Quelque chose de pas normal en centre ville. Au loin une lente musique montait à ses oreilles, intrigué il commença à s’avançait dans cette direction. Plus il avançait et plus la musique ressemblait à une musique d’ambiance façon Piano-Bar. Tien ça pouvait être pas mal de tenter ça, se dit-il. Mais il ne savait pas si avec son âge il pouvait rentrer, et il ne maîtrisait pas le Henge. Tant pis il allait quand même tenter et peut être qu’ils le prendront pour un majeur. Prenant son courage à deux mains il poussa la porte qui se trouvait devant lui et rentra. A peine avait t’il franchit l’entrée qu’il fut agresser par la musique qu’il avait entendu plus tôt et par toute les effluves de cigarette. Retenant sa respiration il s’avança dans la pièce. Maintenant le problème était qu’il fallait qu’il trouve le bar. Et comme il ne connaissait pas la pièce c’est quasi impossible pour lui de le trouver. Il lui restait plus qu’une solution, se concentrer sur les voix et attendre d’entendre celle du barman ou de quelqu’un qui l’appelle.

Une fois les yeux fermés, il laissa son ouie s’ouvrir au reste du monde, ne percevant jusqu’à au plus petit bruit. Mais bien au même moment personne ne parla, car sur la scène quelqu’un c’était mit à chanter, malheureusement pour lui. Mais un bruit attira son attention, c’était celui de goutte d’eau tombant dans ce qu’il semblait être un lavabo. Et si c’était là-bas que se trouvait le bar. Oui c’était là-bas il en était sur. Prudemment, les mains en avant pour tâter le terrain, il s’avança vers la source du bruit. Grâce à son toucher il pouvait éviter la majorité des sièges et des gens présent dans la salle. Il ne prétait même pas au regard posé sur lui, car oui il y en avait. Ce n’était pas donné à tout le monde de rencontrer un aveugle dans ce genre de bar. Une fois proche du bruit il s’autorisa le loisir de baisser ses bras, rassuré. Mais il se prit les pieds dans une marche et s’affala de tout son long, contre quelqu’un. Ses mains appuyer contre le bord d’une table haut apparemment. Il se retient de pousser un juron devant tout le monde et se redressa. Honteux il s’inclina devant la personne qu’il venait de pousser. A son parfum, c’était assurément une fille, et apparemment super jolie.

Shinji – Excusez moi… euh… mademoiselle… ? Monsieur… ? Je suis tellement maladroit aujourd’hui…

Il resta incliné, attendant qu’elle lui réponde.

MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   Mar 3 Nov - 14:43

Elle tira le verre vers elle, rapprochant indéniablement le joli dégradé du bleu à l’incolore de son corps. Ce cocktail là était bien moins emballant. Déjà son odeur se supportait plus difficilement, laissant entendre qu’il était un peu plus chargé en alcool que le précédent, et sa couleur, bien que fraîche, n’avait pas le charme du orange tapant du précédent. Taka plongea les yeux dans le haut de son verre en penchant la tête comme un chien à qui l’on demande s’il veut un sucre. Ses cheveux quittèrent son épaule pour s’en aller pendre le long de son corps, masquant à sa vue tout activité qui prendrait son origine sur sa gauche. Elle renifla doucement le breuvage une seconde fois avant de saisir délicatement le pied du verre et de s’en aller coller sa fine bouche sur le rebord. Sa lèvre supérieure se trempa et elle aspira doucement et discrètement, ne laissant s’infiltrer qu’une mince dose du liquide. Tout aussi adroitement, elle déposa la coupe et remua la bouche comme si elle goûtait à du vin – soit dit en passant, elle n’avait non plus jamais bu de vin. A nouveau un mince sourire s’afficha sur son visage, témoignant de la relative bonne impression que laissait la boisson sur ses papilles gustatives, et sûrement sur son œsophage quelque peu réchauffé par son passage. Le seul regret de la kunoichi fut de ne pouvoir profiter un peu plus de cette première impression, soudainement dérangée par un nuage de fumée à l’odeur nauséabonde.

Elle tourna sa tête sur sa droite, découvrant ainsi la présence d’un homme dont l’apparence laissait supposer qu’il touchait la trentaine bien pesée. Elle haussa les sourcils, observant la façon dont sa main se portait à sa bouche pour la quitter après qu’une fraise ait rougi le bout de sa cigarette. Elle ne put s’empêcher de grimacer comme une enfant qui goutte un bonbon amer, profitant de l’instant pour détailler un peu le type qui osait interférer dans son instant de découverte. Il avait un pantalon dont le style était entre le classique homme d’affaire et le jean branché que portent les jeunes, à l’exception de cette couleur marron de tout à fait mauvais goût. Son t-shirt gris, très simple, était surplombé d’un veston dont la fonction était plus de polir l’apparence que de protéger du froid. Plus haut, des cheveux mi-longs visiblement gras ornaient un visage carré à la barbe naissante. Il faisait homme, il faisait viril, il semblait avoir un certain charisme, et il savait visiblement tout ça. Dans un charme certain mais discutable, il fit un cercle avec la fumée de sa cigarette fixant la jeune fille assise, la rendant ainsi cible des vapeurs de tabac aussi bien que de ses yeux quasi-envoûtants.

[Homme] B…

[Taka] Je n’aime pas la fumée. Je n’aime pas qu’on se la joue séducteur… En revanche j’aime qu’on me laisse seule.

Elle venait de détourner le regard, non pas par peur des représailles mais bien par désintérêt total pour ce mec qui semblait s’en offusquer. Il plissa les yeux à la frontière entre la convaincre – et peut-être éviter un viol ce soir là – ou exprimer un sérieux juron et s’en aller. Peut-être même, envisageait-il de diffamer tout en poursuivant son entreprise. Et, en fait, le cours des choses ne fut en aucun cas celui attendu. L’homme se retourna en soupirant de façon méprisante, passant une main dans ses cheveux persuadé du fait que cette demoiselle là, qui portait déjà indifféremment son verre à ses lèvres, ratait quelque chose de magistralement intense, pulsionnel, pittoresque et… et vous avez compris qu’il avait envie de se la faire quoi… Ce dont elle doutait fort du nouvel arrivant.

Ce dernier, beaucoup moins charmant, et surtout, charmeur s’était brièvement attiré l’attention du public, ainsi que ses rires malsains. Quant à elle, elle avait la chance de s’être simplement attirée le jeune homme. Oui, vous ne rêvez pas, elle s’était physiquement appropriée la présence d’un inconnu le plus total. Certes, ce ne fut qu’un court instant mais l’homme avait atterri dans ses bras au terme d’une chute improbable, enfin plutôt d’une bousculade. Elle haussa les sourcils, surprise de n’avoir renversé son verre – c’est que ça coutait cher ce genre de consommation – et surtout surprise de la réaction de ce jeune homme dont l’attitude était des plus curieuses.

[???] Excusez moi… euh… Mademoiselle ? Monsieur ? Je suis tellement maladroit aujourd’hui.

*?*

Monsieur ? Elle se regarda une fois qu’il eut reprit sa position initiale, doutant soudainement de son apparence. Non, pourtant elle était elle même, elle ne s’était pas transformée, elle n’avait pas procédé à une opération visant à en faire un homme. Elle fronça les sourcils, pensant d’abord que ce gars aussi jouait un numéro. Il s’était incliné de façon respectueuse en guise d’excuses. En face, Taka plissa les yeux en le regardant attentivement. Elle tendit la main pour la poser sur son épaule et le redresser puis elle ferma le poing droit avant de le projeter jusque sur le nez du garçon, sans le toucher. Le manque de sourcillement l’intrigua au plus haut point, à un point tel que, quelle que fut la réaction du garçon, elle s’autorisa à toucher deux mots sur des choses plus ou moins personnelles.

[Taka] Tu es aveugle ?

En fait, c’était plutôt stupide de demander, mais une confirmation ne fait jamais rien de bien mauvais. Elle fit comprendre que ce n’était pas bien grave d’avoir trébuché sur elle, après quoi une idée lui vint. Ce n’était pas non plus très sain, mais elle ne pouvait s’empêcher de jouer avec les nerfs de l’autre dont elle sentait toujours le regard peser sur elle. Elle se mit à sourire, oubliant qu’il n’était pas nécessaire d’une telle action en face de quelqu’un dont la vue n’était qu’un mythe, puis s’éclaircit la gorge avant de désigner le tabouret à côté d’elle en tapant dessus.

[Taka] Pour preuve que ce n’est rien, je t’invite… tu bois quelque chose ?

Elle n’éprouvait visiblement aucun mal à le tutoyer. En fait, ce mec là faisait relativement jeune, limite trop pour boire un vrai pot, mais peu importait. Pour elle, l’essentiel c’était de partager ce verre. Elle but d’ailleurs une gorgée du sien avant de faire signe au barman qui avait déjà compris qu’elle commanderait à nouveau. Elle désigna un troisième cocktail sans prendre en compte la remarque de l’homme qui lui indiquait qu’elle n’avait pas fini le second, puis elle réitéra sa demande auprès de Shinji.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 12 Nov - 1:27, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   Ven 6 Nov - 14:38

Il ne savait pas pourquoi, mais cette situation le stressait. Rien que le fait d’être dans ce genre de bar le gênait au plus haut point. Même sans voir il pouvait se douter que tous les regards étaient tournés vers lui. Non sans raison bien sur, il avait juste attiré l’attention avec son entrée un peu bizarre. Et puis voir un mec avancé avec les bras tendu devant lui, ça ce voyait pas partout. Et puis tomber sur une personne, n’arrangeais pas les choses. Maintenant on devait soit le prendre pour un dérangeait soit pour alcoolo de première. Il n’aimait vraiment pas être dans cette situation, entouré de vieux puant l’alcool, ou de vieux pervers. Il était même certain qu’il y avait des femmes qu’on appelait communément des « putain ». Pour une fois ça l’arrangeait d’être aveugle, car il n’avait pas le malheur de les voir.

Il ne put s’empêcher de sursauter quand la personne en face de lui, posa sa main sur son épaule. Alors qu’elle le forçait à se redressait, il du détourner les yeux pour pas qu’elle voit son expression gêné. Mais bon dieux… Était-il un Ninja ou un satané peureux ? Il devait agir avec plus de froideur et être plus sur de lui. Car pour le moment il passait pour un petit gamin, perdu et apeuré. Super image des ninjas de Kumo. Fallait qu’il se ressaisisse, sinon il risquait d’être humilier ou pire encore donner une fausse image des ninjas de ce village. Il retourna sa tête dans la direction de son interlocutrice et la fixa, enfin fixait l’endroit ou elle était. Mais au même moment une petite rafale de vent souffla devant son nez, relevant un peu ses mèches de devant. Surpris il ne réagis même pas. A quoi jouer son interlocutrice ? Car il savait que c’était son poing qu’il avait senti à l’instant. Mais il eu la réponse bien assez tôt.

[Taka] Tu es aveugle ?

Ses yeux s’agrandirent, sa voix lui fit comprendre qu’en fasse de lui c’était loin d’être ce genre de femme qu’il déteste. Son timbre était doux et rassurant en même temps, mais avec une pointe d’autorité quand même. Une femme de caractère… mais avec un fond très gentil et honnête. Voila ce qu’il sentait dans sa voix. Rien que l’entendre le rassurait déjà un peu. Se détendant complètement il put lui sourire sincèrement, avant de lui répondre en toute sincérité :

Shinji – Oui je suis aveugle.

Maintenant qu’il lui avait confirmé, il savait plus quoi faire ou quoi dire. Car le fait qu’il sache qu’elle soit très belle le faisait déjà assez rougir et le bloqué. C’était que récemment que les femmes lui faisaient de l’effet, étonnant d’ailleurs pour un garçon. Surement parce qu’il avait souvent côtoyé une certaine fille, du nom d’Amaya. Il n’avait pas du prendre conscience d’autre chose que de la simple amitié. Donc pour lui le reste était inconnu et il sentait bien que ça commençait à naître en lui.

Après lui avoir fait comprendre que ce n’était pas grave, elle tapota une chaise qui devait se trouver devant lui avant de dire en articulant bien.


[Taka] Pour preuve que ce n’est rien, je t’invite… tu bois quelque chose ?

Il pouvait ne pas vraiment refuser, car déjà elle était si gentille avec lui. Refuser serait surement malpoli envers elle, et plus que tout il n’était pas venu ici par hasard. Et puis ça lui ferai pas de mal de boire un peu, de vieillir et de mûrir un peu. Acceptant sa proposition il tâta devant lui pour trouver la chaise. Une fois qu’il trouva la chaise, il la contourna prudemment et s’assis dessus. En faisant bien attention à rien renverser sur le bar et à pas tomber en arrière. Avant de demander poliment à la jeune femme, la même chose qu’elle.

Alors qu’elle prenait la commande, il entendit le barman partir préparer ce qui serait son premier verre alcoolisé. Il se demandait se que penserai Amaya ou même son père s’ils apprenaient qu’il était ici. Rien quand y pensant il frissonna de tout son corps. Mais toute façon il faisait ce qu’il voulait maintenant, il était assez grand pour faire ses propres choix. En plus Amaya n’était certainement pas sa mère, mais qu’une simple amie. Virant ses mauvaises pensées de son esprit il se tourna vers son interlocutrice ;

Shinji – Pourrais-je vous demandez votre nom… ? D’un coup mal à l’aise il se reprit aussitôt. Bien sur si ce n’est pas indiscret !

Le rouge lui montait largement aux joue, encore une fois. Décidément il n’avait vraiment pas l’habitude, et être aveugle n’arrangeait pas les choses pour lui. En attendant sa réponse par contre il préféra se présenter tout de suite. Car peut être comme ça, ça passera pour moins indiscret. Voila ce que pensée actuellement Shinji.

Shinji – Sinon moi je m’appelle Shinji, Shinji Kagami…

Sa voix par contre était toujours aussi basse et on pouvait toujours sentir son mal aise à travers son timbre de voix. Bon sang, qu’elle imbécile il faisait aussi, maintenant pour éviter de se payer la honte c’était foutu…


MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   Sam 7 Nov - 16:39

C’était un fait, le jeune homme fraîchement arrivé était un non voyant. Peu étonnant vu son comportement, cependant il restait étrange qu’il ne se soit déjà accommodé à sa condition. Taka le regardait tâtonner en faisant le tour du tabouret. Pourquoi n’avait-il pas de canne ? Pourquoi ne se repérait-il pas grâce aux sons ? Certes, ils étaient dans un bar, mais l’installation forçait le respect des artistes et les conversations ne s’élevaient que rarement au dessus d’un murmure. En résultait un petit bourdonnement tout à fait acceptable que la musique venait superviser avec brio. Elle se tourna finalement vers le barman qui venait de répondre à son précédent appel. Il inclina le chef en énonçant un traditionnel « que puis-je ? », ce à quoi Taka répondit en attrapant la carte et en faisant défiler la longue énumération de noms.

[Taka] Mmmm… vous avez quelque chose qui recoupe ces deux là ?

[Barman] Et bien… oui je peux vous servir un Hom’Cocktail. Ca demande juste un prix plus…

[Taka] Deux verres s’il vous plait.

Sa main s’était levée dans les airs, pointant deux extrémités vers le plafond. L’homme faisait remarquait qu’elle n’avait pas fini celui qui était devant elle et n’eut pour réplique que la demande de se mettre au travail sans faire de commentaire. De toute façon, l’instant d’après, le sujet était clos car elle finissait de torpiller sa boisson. Elle décala le récipient sur le côté afin d’éviter de le faire tomber et de payer pour les dégâts, puis elle se tourna vers Shinji. Visiblement, le garçon en faisait autant et, derrière son air timide et fuyard, il se risqua à interroger Taka sur son identité. Elle ne répondit pas immédiatement, observant ses pommettes rosir de façon extravagante. Elle se demandait ce qui ne tournait pas rond chez ce jeune homme. Elle n’avait rien fait de particulier, et même s’il en avait été autant, il ne s’en serait même pas rendu compte. Elle s’apprêtait à lui répondre mais fut rapidement coupée parce qu’elle prenait pour un rattrapage. Haussant les sourcils, elle se demanda s’il n’était pas juste… trop poli.

[Shinji] Sinon moi je m’appelle Shinji, Shinji Kagami…

Elle sourit – futilement, bien sûr – puis elle toussota de façon tout à fait distinguée, plaçant sa main devant sa bouche afin d’éviter une diffusion trop rapide de tout ce qui pouvait se trouver dans sa sphère respiratoire… particulièrement une ou deux vapeurs d’alcool restées coincée dans sa gorge après le brusque passage de sa dernière prise. Elle baissa la main pour la reposer sur le comptoir puis elle reprit là où elle s’était arrêtée.

[Taka] Et bien, mon cher Shinji, heureuse de faire ta connaissance. Je m’appelle Taka.

Elle marqua un petit temps pendant lequel elle remerciait le barman de déposer un premier verre qu’elle poussa vers son hôte du soir. Le sien ne tarderait bientôt plus et elle s’impatientait déjà de jouer avec la petite décoration que ce menu spécial leur octroyait. Pour dire vrai, elle dévorait des yeux ce liquide dansant que les couleurs du bar rendaient quelque peu fluorescent. Cependant, à trop se perdre dans ces remous, elle allait finir par tomber, aussi décida-t-elle de se réveiller un peu et de se reprendre. Elle reporta son attention sur Shinji avant de reprendre la conversation, histoire de ne pas y laisser un monumental blanc.

[Taka] Alors, jeune homme ? Qu’est-ce que vous venez faire seul dans ce genre d’endroit ? Je parie que t’es pas un habitué, sinon tu saurais vaguement où se trouvent les tables et les chaises. Après tout, on finit par avoir ses repères, je me trompe ?

Et puis, dans le coin, la moyenne d’âge est plutôt élevée. Je suis même pas sûre d’avoir ma place parmi tout ces nouveau trentagénaires. Ils doivent me prendre pour une gamine en manque de vie sociale.

Elle soupira en haussant les épaules. Simultanément, le barman déposait le second verre devant la jeune fille. Il lui sourit amicalement et, réajustant son torchon sur son épaule droite, il s’autorisa une intervention dans la conversation de cette demoiselle qui s’était montrée limite désagreable.

[Barman] Vous savez, il arrive aussi d’avoir de jeunes gens avec des hobbies plutôt décalés par rapport à leur génération. Par exemple, regardez là bas dans les fauteuils du fond… ces quatre là sont ici au moins une fois par semaine, pourtant ca n’empêche qu’ils doivent approcher votre âge, ou vous le leur.

Elle lui sourit. La remarque n’était pas fausse, cependant elle n’était pas une réponse à la question posée à Shinji. L’homme se décala, posant un verre sale dans l’évier qui lui faisait face. Il y versa de l’eau bien chaude et entama son lavage. Quant à elle, Taka reprenait position face à Shinji, dans l’attente d’une vraie réponse.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 12 Nov - 1:27, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   Sam 7 Nov - 19:04

Maintenant il se demandait vraiment ce qu’il foutait ici… Shinji sentait vraiment qu’il venait encore de s’embarquer dans une histoire des plus bizarres. Et pour une fois il avait vraiment fait fort. Rentrer dans un bar pour adulte, fallait oser, surtout quand on était encore mineur. Tout ça à cause d’une de ses foutu pulsions de gamin immature. Il voulait faire comme les grands, la il sera servit. Les mains crispées, poing fermé, ils étaient posés sur le bar, inerte. N’osant rien faire il attendait comme ça, de recevoir son verre, et éventuellement une réponse de la jolie fille à côté de lui. Il se demandait par contre si elle avait deviné pour lui, que c’était un ninja. Car pour oser rentrer dans ce genre de bar, fallait déjà à la base avoir une grande confiance en soit. Et surtout une façon de pensé vraiment bizarre. Seuls les ninjas étaient susceptibles de l’être. Alors qu’il sortait de cette conversation mentale, dont il avait le secret, il put entendre la jeune femme se présenter.

[Taka] Et bien, mon cher Shinji, heureuse de faire ta connaissance. Je m’appelle Taka.

Indépendamment de sa volonté un sourire naquit sur ses lèvres. Pour une raison inconnu, connaître son nom le détendait un peu. Ça lui montrait qu’il était plus vraiment inconnu l’un de l’autre. Et puis il aimait bien son nom, il le trouvait jolie. Il faillit même lui dire, mais il se reprit car il pensait que ça ferai trop dragueur. Et dans tout les cas il n’était pas la pour ça, ou alors si ça lui arrivait ça serait avec le plus grand des hasards.

Au même moment il entendit le barman revenir, avant de poser sur le bar un verre plein. Il put sentir les vibrations quand le verre rentra en contact avec le bois ciré du bar. Dans la seconde suivant il le senti bouger dans sa direction. Sûrement Taka qui lui passait son verre. D’un signe de tête il l’a remercia avant de prendre son verre à pleine main. Il monta le verre à son nez pour sentir l’effluve de la boisson. Comme il le pensait, une forte odeur d’alcool monta à ses narines. C’était donc un cocktail alcoolisé, il aurait du s’en douter. Mais maintenant il pouvait plus faire marche arrière. Donc il descendit le bord du verre au niveau de ses lèvres pour avaler une petite gorgé, histoire de goûter cette drôle de liqueur. Une grimace se forma sur son visage quand le liquide passa dans sa gorge. En dehors de l’arrière goût d’alcool il le trouva bon, donc il prit deux autres lampées avant de claquer sa langue contre son palet. Revigorer il tourna sa tête tout sourire vers Taka, alors qu’elle rengageait la conversation.

[Taka] Alors, jeune homme ? Qu’est-ce que vous venez faire seul dans ce genre d’endroit ? Je parie que t’es pas un habitué, sinon tu saurais vaguement où se trouvent les tables et les chaises. Après tout, on finit par avoir ses repères, je me trompe ?

Il sentait qu’il s’empourprait encore, mais heureusement il put se reprendre en secouant la tête. Maintenant qu’il se sentait détendu, il n’était pas question qu’il reperde ses moyens. Alors un nouveau sourire barra son visage avant de dire d’une voix calme et détaché.

Shinji – C’est ça le souci ! Je suis venu ici par hasard, c’est la musique qui ma attiré. Et oui c’est clair je ne suis pas habitué à ce bar. Je pourrais même dire aux bars en général. Je suis qu’un garçon trop coincé, trop longtemps étouffé par son père. Qui essaye de changer les choses, malgré sa cécité qui faut l’avouer lui bouffe la vie...

Les mots sortaient de sa bouche à une vitesse telle qu’il ne contrôlait plus rien. Tous ses sentiments trop longtemps enfermé jaillir comme la lave d’un volcan. L’alcool accentue encore d’avantage la puissance de ses sentiments. Il faisait même plus attention aux questions que lui avait posées Taka, ne cherchant qu’à déballer son sac.

Shini - … Comment puis-je changé comme ça… Si Amaya n’était pas là je me demande ce que je serais devenu… Et même maintenant, je ne reste que ce coincé de Shinji… Obnubilé par son entraînement de Ninja…

Il fini par s’arrêter car son interlocutrice c’était retourner pour parler avec le barman. Donc il faisait vraiment trop jeune. D’un côté ça ne l’étonnait pas, même si il faisait mature, un gamin pouvait ne pas faire adulte. C’était dans la nature des choses. Puis alors qu’il sentait son regard posé sur lui il recommença à parler pour donner la vrai réponse à sa question.

Shini – En fait même si on s’habitue au lieu, faut pas mal de temps pour bouger aisément dans ce genre d’endroit. Pour moi par exemple me faudrait une semaine, et encore, que si j’y vais tout les soirs.

Il fit une pause baissant les yeux vers son verre, avant de reprendre une bonne gorger. Grimaçant quand le liquide passa une nouvelle fois, il s’autorisa à faire un petit sourire triste avant de se tourner vers elle.

Shinji – Dans tout les cas… Quoi que je fasse, je ne pourrais jamais m’y habituer. Oui… Comme toute chose, sa bouge, les lieux change. Moi je ne vois pas les changements opéré, donc je peux être facilement piégé. Donc selon moi apprendre par cœur un lieu, c’est notre plus grande faiblesse.

Il se tut finalement, avant de prendre son courage à deux mains. Car il remonta son verre à ses lèvres, avant de le vider d’une traite. Une nouvelle grimace barra son visage suivit d’un hoquet comique.

MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   Dim 8 Nov - 1:33

[Shinji] C’est ça le souci ! Je suis venu ici par hasard, c’est la musique qui m’a attiré. Et oui c’est clair je ne suis pas habitué à ce bar. Je pourrais même dire aux bars en général. Je suis qu’un garçon trop coincé, trop longtemps étouffé par son père. Qui essaye de changer les choses, malgré sa cécité qui faut l’avouer lui bouffe la vie... Comment puis-je changer comme ça… Si Amaya n’était pas là, je me demande ce que je serais devenu. Et même maintenant, je ne reste que ce coincé de Shinji… Obnubilé par son entrainement de ninja.

Sur le coup, elle hallucina littéralement. Une simple petite question avait réussi à ouvrir une vanne qui cachait un flot de paroles incalculable, au même titre qu’une citerne d’émotions et d’informations. De toute évidence, ce type ne se lâchait jamais, accumulant jour après jour une pression incalculable qui venait apparemment de faire rompre les joints et les robinets. Taka en fut coupée dans sa dégustation, elle manqua de s’étouffer, se limitant à des toussotements. Dommage, ce mélange d’ananas, orange et liqueur de pêche était carrément excellent. Elle regarda Shinji pris dans sa déferlante de paroles… il ne semblait même plus calculer le monde qui l’entourait. En réponse, elle s’approcha doucement, traînant un peu son tabouret puis elle posa sa main gantée sur l’épaule du garçon. Elle sifflota comme pour l’interpeller puis prit la parole.

[Taka] Hé… Décompresse, tu vas faire sortir de la vapeur par tes oreilles à ce rythme. On a toute la soirée pour en parler si tu veux.

Elle attendit une affirmation du jeune homme, comme pour être sur de son assentiment puis elle reprit position normalement sur sa chaise sans pour autant reprendre de la distance. Il fallait qu’il y aille doucement. Elle cligna des yeux une ou deux fois puis but une gorgée de son verre. Delicious ! C’était vraiment exquis comme mélange de saveur. Elle demanda ce qu’il y avait exactement dedans, ce à quoi le barman répondit en ajoutant un ingrédient qu’elle n’avait pas senti… De la vodeka… Quelque chose comme ça. Elle ne connaissait pas, cependant c’était pas mal. Elle tira une fois de plus sur le verre, constatant avec dégout que ça tombait bien vite. Se faisant, elle écoutait Shinji énoncer les difficultés et les méthodes de vie lorsqu’on était aveugle. Elle fit craquer un de ses doigts et prit une inspiration.

[Taka] Je ne préfère même pas imaginer si l’on devait me retirer la vue. Non pas pour te plaindre, bien qu’il y ait une certaine justification à ça, mais c’est quand même rater pas mal de choses. Bon c’est sûr, des fois, on préfère fermer les yeux. Mais quitte à avoir le choix, je préfère les avoirs ouverts et pouvoir les clore quand je le souhaite, plutôt que les avoir tout le temps fermé sans jamais pouvoir les ouvrir.

Elle s’éclaircit la gorge puis attrapa son verre. Dans un mouvement synchronisé, les deux jeunes gens vidèrent leur verre. Elle souffla un coup avant de le pousser sur le côté et de commander deux nouvelles recettes personnelles. Le barman la regarda avec méfiance, lui demandant si elle avait déjà de quoi payer ce qu’elle avait consommé avec son camarade. Sur ce, elle lui jeta un regard encore plus noir qu’au naturel puis sortit un porte monnaie plein qu’elle posa sur la table avant de réitérer sa demande avec insistance. Elle se tourna ensuite vers Shinji en souriant, son mouvement libérant un effluve de son parfum qui put se glisser jusqu'au nez du jeune garçon.

[Taka] En tout cas, pour un premier verre t’as fait fort…

Elle soupira puis reprit.

[Taka] Au fait, j’ai pas rêvé, tu as bien dit que tu es shinobi ? C’est plutôt surprenant. Pardonne ma perplexité, mais si tu as du mal à te déplacer dans un bar, je te vois mal te battre. A moins que tu aies une tactique particulière… Auquel cas tu pourrais sans doute me montrer, un peu plus tard.

Elle venait de poser le coude sur le comptoir du bar, appuyant sa tête sur sa main. C’était vraiment dommage qu’il ne puisse la voir. Il était carrément mignon. Bon il semblait faire quinze ans… Mais il dégageait quelque chose de peu commun. Etait-ce du à sa cécité ? Elle n’en savait trop rien… A l’alcool ? C’était probable ! En fait, elle venait de se mordiller la lèvre pour vérifier quelque chose et s’était rendue compte que ses sensations commençaient à se trouver quelque peu altérée par la boisson. Le simple passage d’une dent sur sa lèvre inférieur avait provoqué un stimulus chatouillant tout à fait plaisant et pourtant gênant à la fois. Pourtant elle ne pouvait s’empêcher de répéter l’opération indéfiniment, jouant avec son nerf trijumeau comme jamais.

*D’ailleurs… S’il est pas trop jeune…*

Elle revint à la réalité en s’interpellant elle même avec un sifflotement qu’elle se découvrait. Elle déraillait un peu, mais en même temps, elle découvrait un nouveau plaisir qu’elle ne voulait pas laisser partir… Lequel ? Et bien il s’illustrait dans les deux nouveaux verres qu’on venait de poser devant eux. Elle fit glisser le sien jusqu’à ce qu’il cogne celui de Shinji.

[Taka] A la tienne. T’en fais pas, t’auras rien à débourser.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 12 Nov - 1:28, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   Dim 8 Nov - 2:50

Notre jeune Genin était tout essoufflé, les coudes posé sur le bar, ses pensées ne cessait de tourbillonnait. Comment avait il put craquer à ce point ? Lui si calme et si froid venait de déballer tout ce qu’il pensait tout bas, devant une inconnu. Même devant Amaya il n’avait réussi à le faire, il y avait toujours quelque chose qui l’avait retenu au dernier moment. En dehors de l’alcool il ne voyait pas ce qui aurait put faire ça. Bien sur que ça venait de ça, mais comme c’était sa première fois il n’avait pas du réaliser l’effet que ça lui ferai. Et même si la main rassurante de Taka sur son épaule, l’aidait à se calmer, il sentait l’envie dans reprendre monter en lui. Et puis cette sensation de légèreté il adorait maintenant. Se vidait lui faisait un bien fou, et si l’alcool l’aider, pourquoi se retenir ?

Sauf qu’une drôle d’odeur monta d’un coup à ses narines, un parfum qu’il reconnaissait entre mille. Mais il n’arrivait pas à mettre la main dessus. Foutu alcool… Elle le mettait dans un sale état. Ce qui était sur c’est que cette odeur l’attirait bien plus que ce qui était permis. A la fois douce et piquante, ce parfum montrait l’image d’une femme forte mais douce quand il faut.

Ouh...Lala… Sa y est il se rappelait, cette odeur appartenait à Taka. Il n’aurait jamais imaginé qu’elle lui faisait autant d’effet. Ça le mettait dans une situation peut commune. Qu’une femme l’attire c’était normal, car comme tout mec, il était obligé de ressentir ça. Mais que simplement son parfum lui fasse cet effet, il y avait que l’alcool pour pouvoir faire ça… C’était obligatoirement ça qui lui donner cette sensation la, mais il aimait ça… Alors que Taka le félicité pour ce qu’il venait de faire, il ne put s’empêcher de sourire dans sa direction. Attendant une quelconque poursuite, qui ne tarda pas.

[Taka] Au fait, j’ai pas rêvé, tu as bien dit que tu es shinobi ? C’est plutôt surprenant. Pardonne ma perplexité, mais si tu as du mal à te déplacer dans un bar, je te vois mal te battre. A moins que tu aies une tactique particulière… Auquel cas tu pourrais sans doute me montrer, un peu plus tard.

Ce qu’elle venait de dire lui fit remettre les pieds sur terre. Malgré l’alcool qui persistait dans son sang, il pouvait recommencer à réfléchir avec lucidité. Cette réplique prouvait qu’elle aussi était un ninja, car elle n’aurait jamais demandé de lui montrer. D’habitude les femmes n’osaient pas discuter de ce sujet avec de vrai shinobi. Le plus surprenant c’était qu’un ninja porte un parfum si attirant, car normalement il ne faisait jamais rien qui risquait d’attirer l’attention sur eux. D’ordinaire très discret, les bars de se genre n’était pour rien au monde leurs lieux de rendez vous. Cependant il fallait avouer que si c’était bien un ninja aussi il avait bien envie de l’affronter. Donc il répondit en toute honnêteté.

Shinji - Oui je suis un Genin de Kumo. Et je comprends tout à fait que tu sois surpris. Mais en dehors ce n’est pas pareil, car beaucoup d’autre facteur rentre en compte. Comme par exemple le vent, la configuration du sol etc. Le mouvement du vent par moment me permet de savoir si un obstacle se trouve devant moi, les cailloux sur le sol, me permet de connaître en gros l’endroit ou je me trouve, si c’est un lieu vide ou plutôt chargé.

Il fit une pause avant de lui sourire.

Shinji - Nous les aveugle nous avons nos propre méthode pour ça, rassure toi.

Alors qu’il parlait, notre jeune genin pouvait sentir les yeux de Taka posait sur lui. L’insistance dont elle faisait preuve le mettait mal à l’aise. Il sentait comme si on lui scannait l’intérieur de son corps. Qu’on atteignait son âme, et qu’on l’épluchait pour connaître chaque détail de son corps et de son esprit. Son sourire toujours sur les lèvres il ne put s’empêcher de se tourner vers elle, fixant l’endroit ou elle était avec ses yeux vide. Tandis qu’au même moment il sentait un deuxième verre glissait vers lui. Qu’il prit sans attendre, avant de cogner son verre contre celui de Taka.

[Taka] A la tienne. T’en fais pas, t’auras rien à débourser.

Shinji – A la tienne ! Comme tu veux ! Alors qu’il lui faisait un clin d’œil, il poursuivit. D’après ce que j’ai compris… Vous êtes également un ninja n’est ce pas ?

Il fit une pause pour avaler une grosse gorgeait de sa liqueur. Avant de recommencer à parler

Shinj – Vous êtes de Kumo ? Ou d’ailleurs ? Car en faite je ne connais encore personne, et j’aimerai bien pouvoir « élargir » mon cercle de connaissance.

MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   Dim 8 Nov - 4:24

C’était donc un fait avéré, Shinji était un shinobi. A le voir comme ça, elle n’aurait pas cru un instant qu’il puisse vêtir un bandeau. Pourtant, ce bout de garçon là était un Genin. Il avait déjà donc passé les épreuves académiques. Sans doute avait-il eu une équipe et déjà fait des missions… Pourtant – et elle avait l’œil pour ça – il ne semblait pas si fiable que ça. Dans un lieu public comme ce piano bar, il n’avait aucune raison de se dissimuler, à moins qu’il ait été un espion particulièrement aguerri. Elle plissa les yeux devant cette possibilité… Mais qui aurait envoyé un espion ? Kiri, Konoha et Kumo étaient alliés depuis quelques semaines… Ceci dit, elle avait souvent entendu dire que quelqu’un qui voulait la paix préparait la guerre. Elle faillit bondir sur son hôte, lui serrant la gorge comme s’il avait s’agi d’un gibier, pour l’étrangler jusqu’à ce qu’il avoue. Cependant, ce garçon là était trop vrai pour être un espion. Le corps parlait, et les substances chimiques – dont aucun être humain n’avait vraiment conscience – à valeur de phéromones indiquaient clairement qu’il n’était pas quelqu’un d’expérimenté.

Le jeune homme semblait quelque peu perturbé. Pourquoi ? Elle ne savait pas trop, mais les mouvements de ses narines permettaient de penser qu’il avait humé le parfum de la kunoichi. Elle faillit craquer sur sa façon d’analyser l’odeur, l’observant dans ses faits et gestes comme si elle avait pu lire d’innombrables choses chez lui juste en l’observant. En fait, ce n’était pas une métaphore… Elle pouvait bel et bien deviner un certains nombre de faits chez Shinji, juste en posant ses yeux dessus. La chance d’appartenir aux Uchiha ? Ou la chance d’être ninja… elle n’en savait vraiment rien, mais se talent d’observation était indispensable dans son métier, tant et si bien qu’un ninja sans le pouvoir de voir pouvait rapidement perdre de sa valeur. Autre chose qui caractérisait les shinobis, c’était leur capacité à masquer leurs secrets et leurs capacités à ne pas dévoiler certaines informations. Mais Shinji semblait novice pour ça aussi, ou alors l’alcool était un ennemi qu’il devait éviter à tout prix.

[Shinji] D’après ce que j’ai compris… vous êtes également un ninja, n’est-ce pas ? Vous êtes de Kumo ? Ou d’ailleurs ? Car en fait je ne connais encore personne et j’aimerais bien pouvoir élargir mon cercle de connaissances.

Sur le coup, elle arrêta instantanément de boire, écarquillant les yeux au maximum, peu sûre d’avoir compris la bonne version des paroles du shinobi. Elle finit sa gorgée avant de poser son verre. Jouant à nouveau avec ses lèvres, elle prit le temps de répondre quelque chose de mûrement réfléchi.

[Taka] Et si j’étais ninja ? Si j’étais un espion à qui tu viens de confier toutes ces informations. Certes, ce n’est pas grand chose mais ça te met en danger. Tu ne dois pas avoir beaucoup d’expérience… mais si je peux te rendre service, je sais comment le faire. C’est en te disant de faire attention à la façon dont tu narres les choses, que je vais pouvoir t’aider.

Mais bon, t’es quelqu’un de suffisamment gentil pour que je daigne te répondre. Oui, je suis ninja. Mon origine n’a que peu d’importance, quoi qu’il en soit, je pense être d’un niveau supérieur au tien. Peut-être pas sur le plan technique… mais ailleurs.


Elle s’arrêta là, laissant le garçon sur sa fin. Elle demanda un petit bol d’olives vertes pour accompagner son cocktail. Le barman s’empressa de lui servir… Il fallait dire qu’après avoir vu la couleur de l’argent, tout était plus facile. De nouveau, la jeune fille se tourna vers Shinji. Elle s’approcha encore un peu de lui, le détaillant vraiment sous tous les angles.

[Taka] Je ne sais pas pourquoi, mais je devine des craintes chez toi… Notamment lorsque je te regarde. Je ne sais pas encore l’âge que tu as, mais ça ne saurait tarder. En attendant, j’ai autre chose à te confier. Sois un peu plus gaillard. Sans doute n’es tu qu’au début de ta formation, mais si tu veux devenir quelqu’un de respecté dans ce milieu, il va te falloir mettre de côté cette non-confiance qui t’habite. Crois-moi… je ne sais pas grand chose, mais ça… c’est une certitude.

Elle avait amicalement posé sa main dans son dos. Chose qu’elle ne laissa pas ainsi trop longtemps, au cas où… des pulsions se réveilleraient. Il fallait attendre, encore un peu. Elle serait rapidement fixée dans les secondes qui suivraient. Jusque là, la patience était de rigueur.

[Taka] Donc… ? Tu as quel âge ? Et surtout… pourquoi te penses-tu coincé ?



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 12 Nov - 1:28, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   Dim 8 Nov - 15:03

[Taka] Et si j’étais ninja ? Si j’étais un espion à qui tu viens de confier toutes ces informations. Certes, ce n’est pas grand chose mais ça te met en danger. Tu ne dois pas avoir beaucoup d’expérience… mais si je peux te rendre service, je sais comment le faire. C’est en te disant de faire attention à la façon dont tu narres les choses, que je vais pouvoir t’aider.

Mais bon, t’es quelqu’un de suffisamment gentil pour que je daigne te répondre. Oui, je suis ninja. Mon origine n’a que peu d’importance, quoi qu’il en soit, je pense être d’un niveau supérieur au tien. Peut-être pas sur le plan technique… mais ailleurs.

Au début, il n’en cru pas ses oreilles. Car elle avait entièrement raison, il venait de dire un truc complètement débile. Surtout quand on ne connaissait pas l’identité de quelqu’un. Ça pouvait facilement être un ninja ennemi, et dans ce cas la il aurait put soit donner des informations sur son village et passer pour un traître. Soit il aurait carrément se faire tuer. Elle avait entièrement raison… son incompétence faisait peur. Mais fallait avouer aussi, qu’en dehors d’une simple mission de rang D il n’avait jamais fait quelque chose de dangereux encore. Donc on pouvait comprendre qu’il manque autant d’expérience. Mais elle voulait l’aider tien… lui enseigner comment parler au autres ? L’aider à ne pas divulguer d’information, ou à ne pas trop parler quand on ne connait pas son interlocuteur.

Elle bien sur elle venait aussi de confirmait ses dires, donc que c’était bien un ninja. Après qu’elle ne veuille pas dire d’où elle venait ça pouvait se comprendre et il n’avait pas l’intention de la forcer. Elle était d’un niveau supérieur à lui… Donc sûrement Chuunin. Cette petite précision l’inquiéta un peu, car ça voulait dire qu’elle était plus forte que lui et qu’elle pouvait le tuer si l’envie la prenait.

En attendant il n’osa pas ouvrir la bouche, un peu mal à l’aise. Alors qu’il ravaler deux autres lampé de son breuvage. Maintenant il c’était habitué au goût amer de l’alcool, et puis il appréciait les saveurs du cocktail. Il espérait par contre qu’il n’en deviendrait pas dépendant, comme les vieux alcoolos. Mais il ressenti le regard de Taka se poser avec insistance sur lui, il faillit en recracher sa liqueur. Comment elle faisait pour le mettre dans un tel état, rien qu’avec son regard… ?

[Taka] Je ne sais pas pourquoi, mais je devine des craintes chez toi… Notamment lorsque je te regarde. Je ne sais pas encore l’âge que tu as, mais ça ne saurait tarder. En attendant, j’ai autre chose à te confier. Sois un peu plus gaillard. Sans doute n’es tu qu’au début de ta formation, mais si tu veux devenir quelqu’un de respecté dans ce milieu, il va te falloir mettre de côté cette non-confiance qui t’habite. Crois-moi… je ne sais pas grand chose, mais ça… c’est une certitude.

Shinji ouvrit de grand yeux, elle avait encore complètement raison. Elle pouvait lire en lui comme dans un livre ouvert. Et quand elle disait qu’il était trop craintif, ou qu’il manquait de confiance en lui, elle avait encore raison. Mais qu’est ce qu’il foutait bon sang… ! C’était t-il pas juré de tout faire pour devenir fort, pour monter en grade. Car la santé de son frère était en jeux, et la il s’apitoyait sur son sort, comme tout minable qui se respecte.

En sentant la main de son interlocutrice sur son dos, il ne put s’empêcher de frémir. Mais il se reprit tout de suite. Il devait plus s’apitoyer comme ça… Il devait se ressaisir…

Les points serré sur la table, il releva sa tête pour fixer l’endroit ou selon lui se trouvait le visage de Taka. Une lueur de combativité brillait dans ses yeux terne et vide, donnant un soupçon de vie à ce mort vivant. Alors qu’elle lui posait une nouvelle question, il ne détourna pas le regard pour fuir, il lui fit face. Avant de rependre honnêtement et avec conviction.

Shinji – 17 ans ! Mais je vais sur mes 18 ans. Et toi tu as quel âge ?

Il s’étonna du changement qui s’opéra en lui, tout son corps s’embler revigoré et son esprit bouillonnait de rage et de conviction. Et puis il venait de lui poser une question sans faire son timide ou sans montrer son manque de confiance en lui. Il venait de demander quelque chose sans passer par quatre chemin, mais directement. Alors qu’un sourire fendait sur ses lèvres il piqua deux olives dans le bol qu’il avait senti un peu plus tôt, qu’il goba sans attendre. Une fois ça fait il vida d’une traite son deuxième verre avant de héler le barman.

Shinji – M’sieur ! Un autre verre s’il te plait !

Barman – Bien Jeunot !

Alors qu’il repartait chercher sa commande, il reporta son attention sur Taka. Enfin il réécoutait mentalement, les paroles du ninja, pour essayer de la cerner un peu mieux. Il voulait plus la connaître et pour ça il devait lire entre les lignes. Lire à l’intérieur de son langage, de son teindre de voix ou même encore sont ton. Alors que son regard vide d’aveugle fixait le visage de Taka avec insistance, il sentait bien qu’il s’approchait de quelque chose, mais il n’arrivait pas à savoir quoi. Elle était très forte pour cacher ses intentions, et l’alcool aussi n’arrangeait pas les choses.

MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   Dim 8 Nov - 17:16

Les réactions de Shinji étaient marrantes. Tout ce qu’elle disait n’était que le fruit de suppositions que de succinctes observations avaient faites naitre. Pourtant, lorsqu’elle présenta tout ceci au nez du Genin, il réagit exactement comme n’importe quel humain en face de la vérité. Elle en sourit bien que, quelque part, ces choses là la désolent un peu. Non pas qu’elle éprouvait de la pitié pour lui, loin de là, mais surtout parce qu’elle se rendait toujours plus compte que malgré les différences qui séparaient les hommes, ils se ressemblaient tous… dans les grandes lignes.

Retrouvant sa position initiale, elle observa le changement progressif chez le jeune garçon. A chaque mot qu’elle avait employé, elle avait perçu un mélange d’affligeant abattement et d’une re-motivation soudaine, un peu comme lorsqu’on promettait à un enfant que s’il avait une bonne note à un contrôle on lui achèterait un jouet. Et même si Shinji poursuivait un objectif très important et tout ce qu’il y avait de sérieux, il ne pouvait éliminer cet aspect encore infantile de sa personnalité. Ce n’était pas un mal, il n’avait juste pas rencontré l’élément déclencheur de cette maturité. En l’attendant, il demeurait les poings serrés sur la table, et même s’il n’exprimait rien de particulièrement négatif, la kunoichi devinait une certaine contrariété dans cette combativité née au sein de son regard. C’était assez fascinant de voir comme ce regard creux et terne, à cause de la cécité, pouvait encore émettre une lueur de vie.

[Shinji] Dix-sept ans ! Mais je vais sur mes dix-huit. Et toi tu as quel âge ?

Semblait-il confiant ? Peut-être… Taka se disait simplement qu’elle l’avait mis à l’aise et elle s’en réjouissait. Elle tira la fin de son verre qui s’avérait être le… Quatrième ? Elle perdait le compte en fait, et plus les secondes passaient plus elle sentait de nouvelles choses. Elle cligna des yeux une ou deux fois pendant que son hôte se servait des olives, puis elle réprima un début de petit vertige. Elle savait à quoi il était dû mais ne dénigrait en aucun cas sa présence. Il était plus étrange de se rendre compte qu’elle appréciait cette sensation, comme si elle planait un peu, comme si elle se libérait de son enveloppe charnelle. Elle tourna brusquement la tête vers Shinji.

[Shinji] M’sieur Un autre verre s’il te plait.

[Taka] Et bien… Tu perds pas de temps. T’es pas si jeune que ça en fait. On a presque le même âge, à une ou deux vaches près.

Sa main droite se leva sur le bar et elle fit signe qu’elle accompagnerait le kuméen dans sa dégustation. Elle jeta un œil autour d’eux, réalisant un recensement de la clientèle encore présente. Un peu plus loin, une table venait de se libérer mais deux autres s’étaient remplies dans le même temps. C’est à ce moment là qu’elle remarqua la serveuse qui travaillait ici et qu’elle n’avait aperçue depuis son arrivée. Elle était plutôt charmante, apparemment très appliquée au travail et surtout très efficace. Elle revint vers le comptoir, posa son plateau puis déchargeant les verres vides qui s’y trouvaient. Elle se tourna vers le barman avant de lui adresser la parole.

[Serveuse] Deux mojito et un sunrise s’il te plait.

[Barman] Ok, Nanako, je te fais ça tout de suite.

Elle avait une voix chantante, enthousiaste et particulièrement plaisante. Taka se redressa pour l’examiner en détail. Elle portait une tenue rouge dont le ceintrage mettait généreusement ses formes en valeur, des gants qui remontaient au dessus du coude et qui laissaient dépasser ses doigts. Ses cheveux étaient attachés pour plus de commodité et elle laissait brillamment une frange et des mèches retomber devant et de chaque côté de son visage. Elle portait deux fiers yeux bleus légèrement ternis qui lui donnaient un charme fou. Elle était souriante et respirait la fraîcheur, même sous la contrainte professionnelle.

La jeune Uchiha leva un sourcil en l’observant ramasser les boissons qu’elle était venue chercher. Elle la regarda partir avant d’esquisser un sourire malin et d’interpeller Shinji en le sifflant comme elle s’était sifflée elle même quelques instants auparavant. Après ce, elle s’approcha de lui de façon à être tout près, vraiment tout près. Lentement, sa tête s’avança et elle alla coller ses lèvres à l’oreille du jeune garçon.

[Taka] J’ai une petite idée… On va te faire combattre ta timidité. Si tu oses aborder Nanako et que tu en tires quelque chose, je te récompenserai.

Tout en murmurant ses paroles là, elle lui passa la main sur le bras et l’avant bras. Pendant cet instant qui ne dura qu’une seconde tout au plus, le corps de la jeune fille s’était presque collé à celui du Genin, la laissant profiter de tout ce qu’elle avait à proposer aux sens. Ajoutant un peu de sensualité, elle s’amusait aussi avec les nerfs et les hormones du shinobi… inconsciemment ou non d’ailleurs. Elle ne retenait qu’une chose, qu’elle appréciait plutôt l’état dans lequel elle se trouvait, même si elle se découvrait un peu une nouvelle personnalité. Enfin, elle se retira sur sa position initiale, attrapant son verre pour en boire une partie du contenu, comme si de rien n’était. Elle se tourna ensuite vers Shinji avant d’ajouter autre chose.

[Taka] Je suis vraiment curieuse de voir ce que ça va donner…



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 12 Nov - 1:28, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   Dim 8 Nov - 18:45

[Taka] Et bien… Tu perds pas de temps. T’es pas si jeune que ça en fait. On a presque le même âge, à une ou deux vaches près.

C’est avec un sourire que Shinji lui répondit. C’était drôle le changement qui s’opérait en lui, maintenant il se sentait à l’aise et appréciait la compagnie de Taka. Et ce qu’elle venait de dire lui faisait plaisir, car déjà elle le prenait moins pour un gamin maintenant. Peut être qu’il avait une chance avec elle… Il pourrait sûrement… non ! A quoi il pensait cet imbécile, il était en train de pensait qu’il pouvait faire… mais nan ! Rien quand l’entendant parlait on voyait la différence d’expérience.

Shinji – Donc j’en déduis que tu as vingt ans ! C’est ça ? Oui c’est ça !

Emerveillé par son interlocutrice il n’entendit que après la voix qui s’élevait derrière lui.

[Serveuse] Deux mojito et un sunrise s’il te plait.

Une serveuse… ? Il ne l’avait même pas remarqué. Mais fallait dire aussi que aveugle, c’était dur de remarquer quoi que ce soit ici. Alors qu’elle passait tout près de lui il put sentir également sont parfum qui monta immédiatement à ses narines. Son odeur avait quelque chose de plus sauvage que celle de Taka. Une fille qui aimer prendre des risques… Secouant la tête il reporta son attention sur Taka, alors qu’au même moment il pouvait la sentir se rapprochait de plus en plus de lui. Tandis qu’il pouvait sentir son souffle si près de son oreille, il senti qu’il s’empourprait.

[Taka] J’ai une petite idée… On va te faire combattre ta timidité. Si tu oses aborder Nanako et que tu en tires quelque chose, je te récompenserai.

Ses yeux s’agrandirent… Elle voulait qu’il drague la serveuse ! C’était n’importe quoi, lui draguer une fille. Mais comment pouvait t-il faire. Mais d’un côté il pouvait évoluer et mûrir plus qu’il l’espérait. Avec un sourire il se tourna vers elle pour acquiescer de la tête. Alors quand même temps il sentait sa mains sur son bras, descendre sur son avant bras. Malgré son sourire, ses joues devenaient de plus en plus rouges, alors que son odeur corporelle passait par-dessus son parfum. Les tremblements dans son corps prouvaient l’effet qu’elle lui faisait, et sentir ses formes contre lui n’améliorait pas les choses. Son sourire toujours présent, malgré ses joues rouges il peut lui dire :

Shinji – Très bien… je le ferai…

Tandis que Taka se redresser sur sa chaise, il put enfin respirer et se calmer. Ses joues retrouvant leurs teintes normales il vida d’un coup son troisième verre avant de se lever pour s’étirer.

[Taka] Je suis vraiment curieuse de voir ce que ça va donner…

Avec un rire nerveux il lui sourit avant de se détourner et de se diriger vers la serveuse. D’après les bruits de voix entre elle et le Barman il était un peu plus loin sur le bar. Une fois arrivé à sa hauteur il s’éclairci la voix, un peut tendu.

Shinji – Bonsoir mademoiselle.

Serveuse – Bonsoir…

Sa y est… Il l’avait abordé, il avait réussi à dépasser sa timidité. Sauf que maintenant il ne savait plus quoi dire. Comme poursuivre une conversation avec quelqu’un sans connaître son visage. Il ne pouvait pas la complimenter.

Shinji – Depuis toute l’heure, je ne sais pas ce qui m’arrive mais ton parfum m’attire beaucoup. Je sais c’est bête de dire ça comme ça. Mais pour compenser ma cécité mes autre sens se sont développés.

Il se tut car il commençait un peu à s’emmêler les pinceaux. Heureusement pour lui, la serveuse éclata de rire. Pas d’un rire moqueur, plutôt un rire franc. Se qui lui fit sourire, et ça le rassurait également beaucoup car sa montrait qu’il pouvait intéresser des filles.

Serveuse – Merci jeune homme. J’ai rarement vu quelqu’un comme toi, abordé une fille pour la complimenter sur son parfum.

Shinji senti qu’il s’empourprait, décidément il réagissait toujours au quart de tour avec les compliments. Sauf que la il réprima sa timidité pour lui sortir un grand sourire, avant de se pencher vers elle pour biser sa joue, suivit d’un clin d’œil.

Shinji – Je pense revenir ici plus souvent…

Avant de se retourner, la laissant en plan avant de revenir vers Taka, un sourire satisfait aux lèvres. Avant de s’asseoir et de commander un autre verre aux près du Barman. Ça fait il se tourna pour murmurer près de l’oreille Taka.

Shinji – ça te conviens… ?

Et dépose mue par l’impulsion du moment, une bise sur sa joue, avant de s’empourprer comme un bête type.

MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   Dim 8 Nov - 20:14

La réponse était précise. Taka sursauta légèrement de cet entrain soudain puis elle sourit à Shinji qui avait nécessairement eu un peu de chance… Mais elle n’était pas plus surprise que ça de faire son âge. Après tout, elle était encore jeune, fougueuse à sa façon et ses façons se penser n’étaient encore que celle d’une récente adulte. Elle savait, du moins supposait, que la sagesse viendrait d’elle même, avec l’âge, l’expérience des combats – qu’ils soient physiques, moraux ou sociaux – et avec la fréquentation de personnes de tous les horizons, si toutefois c’était possible. En attendant, elle devait profiter de ses jeunes jours ; ce qu’elle faisait remarquablement bien à cet instant, alors qu’elle reprenait place sur son tabouret après avoir provoqué Shinji en duel. Elle but une gorgée en écoutant la confirmation par le Genin, puis elle mangea rapidement une olive.

Rapidement, Shinji se leva et se retourna pour se diriger vers Nanako. Elle le regarda passer, esquissant un sourire mesquin en détaillant sa démarche atypique désormais emplie d’une assurance quasi-fictive. Elle venait de l’envoyer au charbon et lui courait, fleur au fusil, persuadé d’avoir déjà gagné bien qu’il se sache timide au plus haut point. Il l’accosta de façon classique, comme s’il allait prendre une commande. Un peu plus loin, Taka échangea un regard avec le barman qui n’aimait pas ce qu’elle tramait dans son petit esprit. Elle lui sourit et lui leva son verre en lui adressant un signe de la tête amical et en lui indiquant qu’il n’aurait pas à s’en faire car, de toute façon, il était peu probable que la jeune serveuse accroche particulièrement au style du genin. Une fois sa petite boutade gestuelle terminée, la chuunin porta le verre à sa bouche, ingérant une certaine quantité d’alcool qu’elle s’apprêtait à déguster au même titre que toutes les précédentes gorgées.

[Shinji] Depuis tout à l’heure, je ne sais pas ce qui m’arrive mais ton parfum m’attire beaucoup. Je sais c’est bête de dire ça comme ça. Mais pour compenser ma cécité, mes autres sens se sont développés.

La serveuse éclata en un rire clair et sincère. Elle ne voulait pas lui faire de peine, aussi l’avait-elle déguisé en expression amicale. L’avantage, c’est qu’elle couvrait par ce fait, l’étouffement de la jeune Uchiha qui avait malencontreusement du recracher une partie de sa boisson directement dans son récipient d’origine qu’elle posa brusquement sur la table, renversant un peu du liquide à même le comptoir. Elle se pencha en avant, prise d’une quinte de toux monstrueuse, témoin indéniable d’une fausse route évidente. Elle s’attirait quelques regards par la même occasion mais peu lui importait, elle était littéralement en train de se fendre la poire. Quand elle eut fini de s’étouffer, elle se redressa, des larmes perlant au coin de ses yeux.

[Nanako] Merci jeune homme. J’ai rarement vu quelqu’un comme toi, aborder une fille pour la complimenter sur son parfum.

Prise d’un fou rire, Taka tourna la tête vers Nanako, lui levant un pouce dans les airs, un sourire béant sur le visage. Elle s’empressa de se re-concentrer sur son verre et sur le comptoir que le barman essuyait après ces débordements. Elle s’excusa et finit son verre d’une traite pendant que Shinji, toujours avec la serveuse, se penchait en avant pour lui déposer un baiser sur la joue. La kunoichi secoua la tête d’un air de dire « non… c’est pas possible » tout en gardant un petit sourire sur les lèvres. Elle se disait qu’au moins il avait été audacieux. Demeurant droite, elle commanda un autre verre, un soft cette fois-ci. De toute façon, sauf s’il mettait le nez dans le verre, Shinji ne saurait jamais qu’il ne s’agissait pas d’une boisson non alcoolisée. Et puis sa récente aisance le pousserait peut-être à commander de lui même. D’ailleurs, il revint sur ses pas et se posa à nouveau sur le tabouret qui juxtaposait Taka. C’était mignon de voir comme il était satisfait de sa manœuvre.

[Shinji] Ca te convient ?

Pris dans un élan qu’elle pensait ne plus pouvoir contrôler, il s’approcha de Taka et vint poser un baiser sur sa joue, à elle aussi. Elle s’immobilisa, se demandant ce qu’il se passait, puis après une courte seconde, elle revint à la réalité. Elle inspira en souriant et regardant Shinji.

[Taka] Bon bah… j’allais te la donner mais puisque t’es venue la chercher… C’était ça ta récompense.

Elle faisait allusion à ce petit bisou d’enfant qu’il venait de lui faire. Elle bu une gorgée de son jus de fruits puis elle se tourna vers Nanako qui, étrangement, arrivait droit sur elle. Elle haussa les sourcils, jusqu’à ce que la jeune fille s’arrête juste devant elle. Elle regarda la kunoichi en plissant les yeux, puis lui sourit finalement.

[Nanako] C’est ton copain ?

[Taka] Pardon ? Ou pas !

Elle dévisagea abusivement la serveuse pendant une seconde puis elles finirent par se sourire mutuellement, voire rire ensemble. Question d’aura… ou simplement de sexe.

[Nanako] Je vois… Sinon je t’aurais dit de le tenir en place, ca lui éviterait surement des soucis.

[Taka] Ah ? Pourquoi, t’es pas célibataire ?

Nanako fut surprise d’une telle question. Pendant une seconde elle fronça les sourcils, essayant de deviner ce que cherchait Taka qui n’arborait qu’un sourire sympathique et quelque peu malicieux.

[Nanako] Bah… si, si. Faut dire que la majorité de mon temps est dédiée au bar.

[Taka] Oh… Je vois, je vois.

La Konohéenne détourna le regard vers Shinji une seconde puis lui adressa discrètement un clin d’œil, à l’insu de la serveuse. Elle jeta ensuite un regard pensif à son verre puis finit par s’intéresser à nouveau à Nanako. La regardant dans les yeux, elle lui fit signe de s’approcher, ce que fit la dite serveuse. Une fois de plus, ce fut dans les murmures que Taka fit passer son message, prenant le soin de se cacher les lèvres afin de se prémunir contre une éventuelle lecture. Après quelque secondes, Nanako se redressa et Taka lui adressa un haussement de sourcils ambigu.

[Nanako] Mmm… ca se réfléchit. Je finis mon service dans une heure et demie, environ… J’espère que tu seras encore là.

Lui adressant un clin d’œil, la jeune femme vêtue de rouge s’en retourna à son travail. L’Uchiha, quant à elle, revint sur Shinji qu’elle regarda avec intensité. Puis elle finit par rire légèrement avant de prendre la parole en haussant les épaules.

[Taka] Et bien… C’est déjà bien de pouvoir te dire que tu as eu le courage d’aller la voir. Allez, te bile pas, ça viendra… avec le temps. Tu prends autre chose ?

Elle lui servit un grand sourire qu’il ne pouvait évidemment pas voir. Peu importait, elle ne se retiendrait pas de s’exprimer. Et puis, il n’y avait pas de complexe à avoir. Après tout le Genin demeurait quelqu’un de sociable et… de sympathique.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 12 Nov - 1:29, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   Dim 8 Nov - 21:16

[Taka] Bon bah… j’allais te la donner mais puisque t’es venue la chercher… C’était ça ta récompense.

Ses yeux s’agrandirent, c’était ça sa récompense. Qu’elle imbécile il faisait, il c’était fait complètement avoir, lui qui pensait à un autre truc. Mais finalement il avait réussit, il avait put aborder une fille tout seul. La preuve qu’il pouvait changer et évoluer. Alors que son visage était maintenant plus vivant, plus confiant, il pouvait enfin espérer changer. Alors qu’il se disait ça, il senti l’effluve caractéristique de la serveuse, montait à ses narines. Dans un réflexe il se retourna, alors qu’il l’entendait approcher. Bon dieu…. Elle voulait quoi ? Pour faire bonne mesure, alors que dans le même temps le Barman lui apportait son verre, il lui sourit doucement avant de prendre le verre et de le montait à ses lèvres pour prendre une gorger avant de lever ses yeux vide sur elle.

[Nanako]
C’est ton copain ?

[Taka] Pardon ? Ou pas !

Il faillit en lâcher son verre, alors que ses yeux devenaient aussi ronds que des soucoupes. Déjà la question de la serveuse le surpris au plus haut point. Mais pis encore, la réponse instantanée de Taka. Il était resté pétrifié, alors qu’il pouvait sentir une tension se mettre entre eux.


[Nanako] Je vois… Sinon je t’aurais dit de le tenir en place, ca lui éviterait surement des soucis.

[Taka] Ah ? Pourquoi, t’es pas célibataire ?

Notre Shinji ne comprenait plus rien. Les yeux grands ouverts, il n’osait rien dire. Se contentant de tourner la tête d’un côté et de l’autre. Et au fond de lui il savait pas pourquoi, mais il sentait mal la fin de soirée. Il savait pas pourquoi mais ça le tracassait, il le sentait au plus profond de lui. Tandis qu’elle continuait de parler, ayant complètement oublié le pauvre Shinji.

[Nanako] Bah… si, si. Faut dire que la majorité de mon temps est dédiée au bar.

[Taka]
Oh… Je vois, je vois.

Raaah lala… ça c’était pas nouveau, les filles des quelles sont ensemble sa parlait à n’en plus finir. Pour ça Shin le savait, rien que voir comment elle blablatait le confirmait. Pendant qu’il pestait en lui-même il entendit comme un bruit de pas et un bruissement de vêtement. La serveuse c’était, apparemment penché vers Taka. Des murmures ce met à s’échapper, mais c’était trop bas, donc il ne put pas comprendre ce qu’elle disait. Ce qui était sur par contre, c’est qu’elle parlait de lui. Comme un imbécile il s’empourpra à cette idée, mais d’un autre côté si elle prévoyait un truc ça pouvait être intéressant.

[Nanako] Mmm… ca se réfléchit. Je finis mon service dans une heure et demie, environ… J’espère que tu seras encore là.

Cette phrase le conforta dans cette idée. Taka lui avait surement proposé un truc, pour après son service. Il en mettrait ça main à couper qu’elle cherchait quelque chose. Mais quoi ? C’était ça le soucis. Tout pensif il avala la moitié du verre d’une seule traite, avant de reporter son attention sur Taka. Qui elle l’observait déjà avec insistance, car il sentait son regard posé sur lui. Puis elle rigola, se qui surpris Shinji, qui honnêtement s’attendait pas à ça.

[Taka] Et bien… C’est déjà bien de pouvoir te dire que tu as eu le courage d’aller la voir. Allez, te bile pas, ça viendra… avec le temps. Tu prends autre chose ?

Finalement elle le remercia, chose que Shinji ne s’attendait pas non plus. Mais ça lui faisait plaisir, car sa voulais dire que tout n’était pas perdu et qu’il pouvait faire mieux. Après avoir vidé son verre il lui confirma qu’il en
voulait bien un autre verre.


Shinji – Volontiers ! La même chose. Et toi ? Tu vas en reprendre aussi ?

Le doigt qui tournait dans le verre et ses yeux perdus dans la direction du visage de Taka il était reparti dans des pensées que seul lui pouvait comprendre.

Shinji – Je t’ai entendu tout à l’heure chuchoter un truc à l’oreille de Nanako… Tu lui as dit quoi ?

Il garda le regard fixe, toujours dans la direction du visage de Taka, et malgré la chose qui le gênait au fond de lui, il arriva à caché ça et ne montrer que sa motivation et sa joie d’être ici à Taka.

Shinji – Tu sais… Merci… Je suis content de te connaître !

Un grand sourire barra son visage avant de continuer de parler.

Shinji – peut importe si tu veux pas me le dire ! Je verrais bien. Et puis n’est il pas vrai que c’est plus marrant de le découvrir au dernier moment que de le savoir l’avance !?


[Désolé post moyen, pas trop d'idée]

MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   Mar 10 Nov - 23:58

Taka venait de se tourner vers Shinji. Elle ne l’avouait pas mais elle se surprenait elle même d’avoir créé un tel contact avec le jeune garçon, et naturellement avec la serveuse. Dans tout cet élan, elle avait un peu perdu de vue le fil de la soirée, ne sachant pas vraiment ce qui allait advenir et surtout, ne s’avouant pas ce qu’elle s’imaginait pourtant déjà. Il fallait avouer qu’elle n’y voyait plus clair tout court. Son esprit tournait lentement dans son crâne, perturbant ses actions, ses paroles et sa perception du monde qui l’entourait. Elle proposa avec enthousiasme de continuer la soirée, ce à quoi Shinji adhéra relativement rapidement. Le barman haussa les épaules avant d’apporter un verre au Genin. Il demanda que Taka règle la première partie des consommations, afin d’être sûr de voir la totalité de ses services payés. La jeune fille regarda son porte monnaie prendre une belle claque, mais il restait de la ressource. Après ce, elle tapota son verre sur le comptoir pour faire prendre conscience à Shinji qu’elle avait déjà une boisson en main alors que lui recevait la sienne. Elle en but une gorgée pendant que le kuméen remuait sa boisson avec son doigt.

[Shinji] Je t’ai entendue tout à l’heure chuchoter un truc à l’oreille de Nanako… tu lui as dit quoi ?

Il la regardait fixement. Enfin, il faisait comme si car il fallait se rappeler qu’il était aveugle. Elle ne lui répondit pas, hésitant sur la façon de le faire. Elle l’écoutait la remercier, presque plus concentrée sur sa tête qui commençait à sérieusement tourner. Le mieux à faire, c’était de garder le silence avant d’être sûre de ne pas dire de bêtise.

[Shinji] Peu importe… si tu veux pas me le dire. Je verrai bien. Et puis n’est-il pas vrai que c’est plus marrant de le découvrir au dernier moment que de le savoir à l’avance ?

Les yeux se la jeune fille se posèrent sur Shinji après qu’elle eut dégluti une nouvelle gorgée de son jus. Sentir de la boisson fraîche non alcoolisée passer dans son œsophage lui faisait du bien. Elle avait l’impression d’une douce sensation, comme si un pansement avec une crème était posé sur une plaie… Comme si un enfant venait passer sa main délicate sur sa peau. C’était agréable.

[Taka] Je l’ai convaincue de venir après son service, qu’on dise un peu quelque bêtises – ou non – ensemble. Et puis… Peut-être finiront nous la soirée… Qu’est-ce que tu en dis ?

Nous ? Quel nous ? Elle avait eu une expression étrange mais Shinji ne pouvait le savoir. Par contre, sa voix avait pris un ton tout à fait particulier quelque peu… provocateur et sensuel ? Oui il y avait surement un peu de ça. Elle ne le faisait pas vraiment exprès, étant arrivée à un point où l’alcool guidait plus son comportement que n’importe quel autre facteur. Elle mangea la dernière olive du petit bol. Quel dommage qu’il ait raté ça… Un voyant se serait sûrement mis à sécréter un nombre incalculable d’hormones. Mais il n’y avait pas que ça pour s’en rendre compte. En effet, c’était plus une aura de mangeuse d’homme. Pourtant il restait impossible de dire, au vu de l’enchainement des évènements, qui était vraiment sa cible.

[Taka] Ca ne te dérange pas qu’elle vienne boire avec nous, n’est-ce pas ?

Elle se rendait soudain compte qu’elle ne lui avait pas demandé son avis. Sa tête pivota pour regarder Nanako qui servait un peu plus loin. C’est là qu’elle se rendit compte du pourquoi elle faisait tout ça. En fait, elle était sacrément bien roulée, et sa démarche émettait quelque chose que Taka n’expliquait pas mais dont elle avouait pourtant le caractère attirant. Elle revint sur Shinji… Lui aussi avait son petit truc. En dehors du fait qu’il soit aveugle – oui… parce que son petit air de non voyant avait déclenché quelque chose chez Taka – elle lui trouvait un charme latent, perceptible mais discret. Elle n’aurait vraiment sur dire quoi, mais c’était là. Pour le savoir, elle devait patienter ; attendre que la réponse, ou la révélation, lui vienne. Mais pour ce faire, elle devait gérer la suite de sa soirée. Elle devait au moins attendre que le trio soit réuni pour commencer. Tout ce qu’elle sentait, c’était que la machine mise en route semblait inarrêtable. Bon point, mauvais point ? C’était à déterminer plus tard. Encore une fois, il faudrait attendre. Cependant, c’était difficile. Elle posa subitement la main sur la cuisse de Shinji, de façon étonnamment délicate. Puis elle s’approcha pour parler plus bas, à l’insu du barman.

[Taka] Hé… Franchement, elle m’a l’air abordable. Ca peut être sympathique, tu sais…



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 12 Nov - 1:29, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   Mer 11 Nov - 12:29

[Taka] Je l’ai convaincue de venir après son service, qu’on dise un peu quelque bêtises – ou non – ensemble. Et puis… Peut-être finiront nous la soirée… Qu’est-ce que tu en dis ?

Taka c’était finalement décidé de lui dire c’est fameux messe basse. Mais même s’il se doutait un peu de la réponse, il en resta quand même très surpris. Et puis ses paroles pouvaient vouloir dire plein de chose, on sentait beaucoup de sens dans ses paroles. C’était sur le timbre de sa voix qui le surpris, sensuel, le faisant rougir. Depuis le début de la soirée, c’était la première fois qu’il l’entendait parler comme ça. Pour lui la soirée ne risquait pas de se finir, et il commençait tout juste à le réaliser. Et d’un côté il sentait également son ventre se contracter. Du stresse ? nan ça serait plutôt de la peur.

Fallait dire aussi que se retrouver involontairement dans un bar, avec deux filles aussi canon l’une que l’autre. Enfin d’après ce qu’il avait sentit d’elles. Et le pire c’est qu’il se saoulait avec elle, tout en sachant parfaitement ou le mènerait cette soirée. Il y a de quoi avoir peur, quand on est un parfait novice dans ce domaine. Et puis il n’avait que dix-sept ans, pour lui c’était bien trop jeune. Même si l’alcool l’aider à penser le contraire, il y avait toujours une partie de lui « saine » qui le bloquer. Bien sûr c’est la voix de Taka qui l’arracha à ses pensées :

[Taka] Ca ne te dérange pas qu’elle vienne boire avec nous, n’est-ce pas ?

Toujours sous le coup, il ne répondit pas tout de suite. Déglutissant avec peine, comme toute les fois ou il s’enfonçait trop loin dans ses pensées. Revenu à lui-même il riva son regard d’aveugle dans la direction du visage de Taka, faisant comme s’il était voyant. Il laissa quelques temps la phrase en suspens pour bien peser ce qu’il allait dire car sa pouvait le changer, si elle venait, il pouvait dire adieu à ses pensées de grand enfant. D’un côté il aimait bien ce côté chez lui, mais de l’autre pour un ninja, s’il ne mûrissait pas assez vite, il ne pourrait pas se confronter à la réalité de la vie. Donc c’est après avoir réfléchis comme il fallait qui lui répondit sincèrement.

Shinji – Non, ne t’inquiète pas, ça ne me dérange pas. Au contraire ça me fait plaisir.

Il lui sourit, d’un rire doux et franc. Avant de détourner le regard, et de sonder comme il le faisait avec Taka, le fond du bar, ou se trouvait Nanako. Fallait dire que rien qu’en entendant sa voix en lui parlant un peu, il avait pu cerner la personne. C’était quelqu’un de très douce, et gentille mais surtout d’une beauté assez similaire à Taka. Alors que ses pensées recommençaient à tourbillonner, mais cette fois avec pour centre d’intérêt la jolie serveuse, la main de Taka se posa subitement sur sa cuisse, avec une douceur surprenante. Interloqué notre Shinji tourna la tête d’un coup, risquant de se briser la nuque. Tout rouge il fixa Taka, alors qu’il sentait son souffle proche de son oreille.


[Taka] Hé… Franchement, elle m’a l’air abordable. Ca peut être sympathique, tu sais…

Qu’est ce qu’elle racontait… Peut être pour quelqu’un de plus expérimenté que lui, mais il n’était qu’un novice. Encore il pouvait déjà espérait devenir ami avec elle, mai après aller plus loin, fallait pas rêver. Alors qu’il semblait déprimer il se rappela leur conversation un peu plus tôt. Bon sang il était en train de redevenir celui qu’il était, avant la discussion. Secouant la tête il s’éclairci les idées, se disant que maintenant il était quelqu’un de confiant et que s’il sen donner les moyens il réussirait.

Shinji – Bien sûr. Et puis on verra bien…

Un sourire timide aux lèvres il se détourna à nouveau d’elle, ses pensées retournant vers Nanako. Maintenant malgré la peur, il sentait une pointe d’impatience naître en lui…

~~~

On pouvait toujours voir nos deux ninjas assis au bar, discutant toujours sans relâche. Mais cette fois ci, surtout pour Shinji, car pour Taka on pouvait pas savoir. On pouvait même plus compter les litres d’alcool qu’il avait ingurgité, maintenant l’ancien Shinji n’existait plus du tout. On ne voyait qu’un jeune garçon tout excitait, le rire constamment aux lèvres. Le temps pour lui n’avait plus d’importance, si bien qu’il ne remarqua pas quand Nanako les rejoignit.

Nanako – Voila ! J’ai fini mon service !

Avec un grand sourire Shinji se retourna vers elle pour lui répondre.

Shinji – Cool ! On va où alors ?

Alors que plus personne répondait, Shinji se mit directe à imaginer la fin de soirée. Alors qu’il rosissait il senti même pas le regard de la serveuse posé sur lui, alors qu’elle répondait.

Nanako – Pourquoi pas chez moi ? J’ai tout ce qu’il faut.

Alors c’est Taka qui répondit la première, tout en flanquant une bonne tape dans le dos de notre Genin. Lui procurant une petite quinte de toux.

Taka – Très bonne idée ! Allez go, n’attendons pas plus longtemps.

C’est avec un sourire, tout content, que Shinji se mit debout suivit très vite par les deux filles. Suivant le guide, qui dans ce cas la était Nanako, ils sortirent du Bar pour se diriger vers son appartement…



==> Direction Centre Ville, Chez Nanako

[Désolé, ellipse un peu nul, pas beaucoup d’idée pour la fin]

MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   Mer 11 Nov - 23:54

[Suite au quartier Shiawasa]



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   Lun 16 Nov - 16:18



    Taka : + 68 XP ( bonus chuunin inclus )
    Shinji : + 52 XP ( bonus genin inclus )

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bar de la grand rue : Le Céleste   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve
» comment un nain se retrouva lié à une elfe, à son grand dam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre-Ville de Kumo-